Page 1

ARDENNES & ALPES 177 – 3e trimestre 2013 • revue trimestrielle du CLUB ALPIN BELGE® asbl • 129 Av. Albert 1er • 5000 Namur • N° d’agréation : P202292 • BUREAU DE DÉPÔT : NAMUR • (5000)

177

BELGIQUE – BELGIE P.P. – P.B. 6099 CHARLEROI X BC 1477

3e trimestre 2013 Autorisation d’envoi clos BC 1477

P202292

CORSE, RÊVE ET RÉALITÉ

Slac kline

Ski-alpin

isme

Jordanie


CLUB ALPIN BELGE ® Fédération francophone asbl (CAB) Numéro d’entreprise RPM 0418.823.432

www.clubalpin.be Fédération sportive reconnue par la Communauté française de Belgique • Siège social, secrétariat général et bureaux : Avenue Albert 1er, 129 – 5000 Namur • Secrétariat : Eveline Groetembril – Frédérique Gomrée informations générales, gestion des membres, facturation, lundi, mercredi et vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 16 h 30 Tél. : 081/23 43 20 – Fax : 081/22 30 63 secretariat@clubalpin.be

Éditorial

sident José Vandevoorde, Pré

• Direction administrative et financière : Marianne Coupatez Gestion journalière, réservation massifs rocheux, assurances, lundi, mercredi et vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 16 h 30 Tél. : 081/23 43 21 dir.adm@clubalpin.be • Direction rochers Joe Dewez massifs rocheux GSM : 0483/046 126 dir.rochers@clubalpin.be • Agents techniques : Paul Lejeune – Gwenaël Renard surveillance et maintenance des massifs rocheux, gestion du matériel agent.technique@clubalpin.be • Gardien de Freÿr : Marc Debaecke gardiendeFreÿr@clubalpin.be GSM : 0491/37.80.79 • Direction technique : Patrick Kelders formations de la fédération, brevets sécuritaires, politique sportive lundi au vendredi, de 9 h 00 à 17 h 00 Tél. : 081/ 23 43 23 dir.sportif@clubalpin.be • Centre de formation : Coordinateur des formations GSM : 0491/37 80 81 formation@clubalpin.be • Compétitions – Haut niveau : Olek Kazimirowski organisation des compétitions nationales, gestion des compétiteurs. GSM : 0491/08 17 41 competitions@clubalpin.be • Bibliothèque : accessible pendant les heures d’ouverture des bureaux ou sur rendez-vous • Président : José Vandevoorde president@clubalpin.be • Site Web : secretariat@clubalpin.be • Ardennes & Alpes : secretariat@clubalpin.be

N’hésitez pas à nous envoyer le récit de vos courses ou séjours escalade pour les partager avec les autres membres.

rde José Vandevoo

Hillary et Tensing ne sont plus et un peu comme un anniversaire, je ne dirai pas que ça se fête, mais toutes les vitrines londoniennes rappellent un exploit sans précédent : les 60 ans de l’ascension du sommet du monde. Il est vrai qu’aujourd’hui on se bouscule, un peu comme au Mont-Blanc (et souvent sans oxygène). Tensing, qui a accompagné Hillary ou qui le précédait, était à ses côtés et ni l’un ni l’autre n’ont tenté de voler l’exploit malgré la pression des médias et ce qu’on en dit ou fait dire aujourd’hui. Il est vrai aussi qu’Hillary en bon Néo-zélandais, quoique faisant partie d’une expédition britannique dirigée par Hunt et pas mal de militaires de l’armée anglaise, n’a pas tenté d’en faire une affaire purement néo-zélandaise, il est vrai aussi que la couronne britannique flotte aussi sur le toit du monde, mais pas seule. Il s’agit bien d’un exploit, mais n’est-il pas pour tout le monde ? Généreux, Hillary a mis toutes ses économies, dans une série d’infrastructures au Népal, écoles, dispensaires, etc. Hillary, bien plus tard, n’avait pas de remords de ne plus pouvoir grimper, reconverti en amoureux du Népal et des Népalais, ceux-ci n’ont pas lésiné à l’honorer par un buste dans les environs de Lukla, que nombreux d’entre nous ont pu voir. Le souvenir d’Hillary est celui d’un homme droit et simple. Quel exemple pour les grimpeurs de petit et grand niveau. Nous avons ensemble, avec Hillary, parcouru le Népal, l’Inde, Hong-Kong (avant son annexion par la Chine). Seul à ne pas être allé au sommet de l’Everest ; avec un petit groupe de 4 ou 5 grimpeurs, nous récoltions à ces « Charity Dinners » des sommes qu’Hillary faisait revenir au Népal. Je me sentais petit à côté de ce monument, mais pour lui, pas de problèmes. Il représentait l’effort, moi la nature. L’UIAA était et est toujours une pépinière de grands noms. Le nom d’Hillary était associé à celui de Hunt, militaire aristocratique et chef de l’expédition avec qui, plus simplement, nous avons gravi le sommet des Wales. Son port de tête était celui d’un gentleman, d’un « chef » en français. Disparu lui aussi, ces noms du passé restent des images fortes, des images qui ne nous laissent pas indifférents à cette vision du passé. Il est vrai que nous devons regarder devant et pas derrière, mais pas indifférents non plus à un passé tout proche.

3


Ardennes & Alpes Revue trimestrielle du Club Alpin Belge Fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée ASBL Avenue Albert 1er, 129 5000 Namur

Sommaire e 2013 no177 – 3 trimestr e juillet – août – septembre

COMPÉTITIONS Youth Color Festival – Imst

5

Le ski-alpinisme

6

FORMATIONS

Editeur responsable : José VANDEVOORDE

Programme des formations 2014

8

Cours de secourisme

9

MONTAGNES

Ardennes & Alpes est ouvert à tous les correspondants belges ou étrangers. Les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

CAP 48 10 : shootés à la solidarité

11

Découverte du Rwenzori

15

Portfolio

18

Présentation de nos guides

20

Tous solidaires au sommet du Mont-Blanc

21

FALAISES

Reproduction autorisée (sauf mention contraire) avec l’accord de l’auteur et mention de la source : extrait d’Ardennes & Alpes, revue du Club Alpin Belge, no 177

Un livre sur les noms de voies et des rochers d’escalade

24

Le rêve et la réalité

26

Trip Slack

28

ITINÉRAIRES Topo escalade : Wadi Rum – Jordanie

30

OPINION Pourquoi fais-tu ça ?

34

VIE DE NOS ROCHERS 177

BELGIQUE – BELGIE P.P. – P.B. 6099 CHARLEROI X BC 1477 P202292

3e trimestre 2013

Autorisation d’envoi clos BC 1477

ARDENNES & ALPES 177 – 3e trimestre 2013 • revue trimestrielle du CLUB ALPIN BELGE® asbl • 129 Av. Albert 1er • 5000 Namur • N° d’agréation : P202292 • BUREAU DE DÉPÔT : NAMUR • (5000)

CORSE, RÊVE ET RÉALITÉ

Les rochers, un univers habité à partager

36

Entretiens collectifs

38

VIE DE LA BIBLIOTHÈQUE Sommaire des revues

40

line

Slack

VIE DE LA FÉDÉ Ski-alpinis

me

Jordanie

En couverture : Crédit photographique : Marc Debaecke

Présentation du Conseil d’Administration

42

AGENDA Calendrier des Clubs

44

Annonces des Clubs

50

INFOS

59

COTISATIONS 2013

60

BOUTIQUE DU CAB

62

4


COMPÉTITIONS

s n io it t é p m o C Imst Youth Color Festival –

Yves Dellicour

Le Youth Color Festival à Imst est devenu le rendez-vous annuel des jeunes compétiteurs européens. Ces 18 et 19 mai 2013, 187 jeunes de 10 à 14 ans ont représenté les couleurs de 20 pays différents. Encadrés par David Lequeux et Yves Dellicour, 7 jeunes du CAB-YCT ont fait le déplacement pour donner le meilleur d’eux-mêmes. La météo incertaine a poussé les organisateurs à organiser l’entièreté de la compétition sur le mur indoor. Les compétiteurs ont dû s’affronter dans des voies fort déversantes. Certains jeunes montrent déjà un niveau excellent comme Filip Shenk, le jeune Italien que l’on retrouvera sans doute sur les podiums juniors européens. Le prochain rendez-vous de l’équipe est le Rock Junior d’Arco en Italie fin août. RESULTATS DE LA DELEGATION CAB D. GARCONS Ferrarri Lucas : 34e C. FILLES Deguée Manon : 16e Colot Marie : 32e Cooreman Zara : 38e Lippert Mahault : 49e C. GARCONS : Debrulle Louis : 14e Raisir Denis : 31e

Louis Debru lle

B à Imst L’équipe du CA

(Italie) Filip Shenk

Zara Coor eman

5


Le ski-alpinisme

Huguette de Broquevill e

En compétition, on trouve différentes épreuves. – Le sprint est l’épreuve la plus courte, environ 3-4 minutes, et la moins connue ; elle consiste à faire une petite montée, les peaux collées sous les skis, puis quelques conversions en montée (virages serrés) ; ensuite un portage (les skis sont fixés sur le sac à dos et on avance au pas de course) ; après un « dépeautage » (les skis sont décrochés du sac, les peaux sont retirées le plus rapidement possible) ; enfin une descente en slalom pour parvenir à l’arrivée. C’est une épreuve où la concentration est indispensable et l’effort physique y est très violent. – La course verticale est une épreuve un peu plus longue, environ 25-45 minutes, pendant laquelle il n’y a que de la montée, les peaux toujours sous les skis. – La course individuelle est une course de plusieurs heures pendant laquelle l’endurance et la polyvalence sont essentielles. Il faut allier les qualités de bon monteur et de bon descendeur. Sur ce parcours, on trouve des endroits pour le portage. La rapidité dans le maniement des peaux (dépeautage et repeautage) est également primordiale. – La course par équipe est l’épreuve la plus connue : selon les courses, elle se pratique à deux ou à trois : parfois, les équipiers sont en cordée, en montée et/ou en descente. La Patrouille des Glaciers peut durer jusqu’à 16 heures pour les moins rapides. Mais pour ce type de course, le but est de tenir jusqu’à l’arrivée. Ces longues coursent requièrent un entraînement de plusieurs mois.

Le ski-alpinisme est un sport qui consiste à monter les pentes enneigées à l’aide de peaux synthétiques antirecul collées sur la semelle des skis. Celles-ci sont communément appelées « peaux de phoque ». Au sommet, les peaux sont ôtées et la descente se fait comme toute descente en ski alpin. Cette discipline est également dénommée ski de randonnée. Les adeptes, de plus en plus nombreux, de ce sport le pratiquent pour se rapprocher de la nature, se libérer l’esprit et entretenir leur condition physique ou, encore bien entendu, pour le plaisir de la descente hors des pistes balisées et à l’écart des remontées mécaniques. Il s’agit d’un sport que l’on peut pratiquer en compétition. Les plus connues d’entre elles sont : la Patrouille des Glaciers, la Pierra Menta, la Mezzalama et le Trophée des Gastlosen.

6


La Belgique a été représentée au championnat du monde de ski-alpinisme en France (Pelvoux) du 9 au 15 février 2013. Vingt-trois pays y étaient représentés. Six coureurs y ont pris part : Anouk Doore, Caroline Goffin, Maximilien Drion du Chapois, Gauthier Masset, Kurt Piot, Olivier Drion du Chapois. Anouk et Caroline firent ensemble la course par équipe ainsi qu’Olivier et Kurt. Participèrent au sprint, Caroline, Kurt et Maximilien. Lors de la course individuelle, Maximilien finit 8e en catégorie « cadet », une place de mieux que la veille, lors du sprint. Du côté des adultes, Anouk, Caroline, Gauthier, Olivier et Kurt y participèrent. Le dernier jour, lors de la course verticale, Maximilien finit 6e en catégorie « cadet » et Gauthier 14e en catégorie « espoir ». Maximilien restera dans la catégorie « cadet » l’année prochaine alors que la plupart des concurrents qui l’ont précédé quitteront cette catégorie. Ce qui lui permettra peut-être d’obtenir une place sur le podium lors du championnat d’Europe de ski-alpinisme la saison prochaine. Le championnat belge de ski-alpinisme a lieu chaque année. Cette année, il se déroulait à Oberstaufen en Bavière (Allemagne), l’année précédente à Chamonix. Dans la catégorie plus de vingt ans, chez les dames, c’est Anouk Doore qui s’est imposée alors que chez les hommes, c’est Gauthier Masset. Il était suivi par Kurt Piot (2e) et par Olivier Drion (3e). Chez les juniors, c’est Maximilien Drion qui s’est imposé devant Marius Lambert. Cette compétition se déroulait dans le cadre du championnat d’Allemagne, de Hollande et de Belgique. Maximilien finit premier « cadet » dans ces trois nations confondues.

7


FORMATIONS

Formation

ations 2014 Programme des Form Le Club alpin Belge organisera deux filières de formations en 2014 :

pensés par l’ADEPS (pour plus d’informations, inscriptions, … : www.adeps.be).

EN CYCLE COURT :

Ne pourront être acceptés pour suivre la formation spécifique que les candidats élèves ayant démontré la réussite de ces cours généraux.

– un ou plusieurs cursus de formation « ALPI SECOURS » (dont la certification pourrait prochainement être homologuée par la DG sport) en fonction de la demande. Cette formation spécifique s’adresse aux professionnels (pompiers, policiers, …) comme aux grimpeurs amateurs qui s’intéressent au sauvetage et à l’évacuation en paroi et en milieu vertical. Titulaire de la formation : Freddy Gonda (freddy.gonda65@gmail.com) – plusieurs cursus de formation « CATAGSAE » (Certificat d’aptitude technique à l’animation d’un groupe sur structure artificielle d’escalade) en fonction de la demande. Cette formation s’adresse aux étudiants de l’enseignement supérieur en éducation physique. Titulaire de la formation : Damien Dusart (catagsae@clubalpin.be). – un cursus de formation « IFREMMONT ». Cette formation s’adresse aux personnes désireuses d’acquérir des compétences en matière de secours spécifique pour la préparation d’une expédition, la connaissance des symptômes du mal aigu des montagnes, … Titulaire de la formation : Marc Nootens (nootens@scarlet.be). EN CYCLE LONG (monitorat sportif) : Il s’agit des formations de moniteur sportif organisées en partenariat avec l’ADEPS donnant accès au brevet homologué par la DG sport de l’administration. Sous réserve de l’évolution de la restructuration de ce cycle dans le cadre de la réforme de Bologne en cours dans l’apprentissage non formel et informel et sous réserve de la validation des contenus pédagogiques dans chaque discipline et chaque niveau par la Commission Pédagogique et le comité des experts, le programme, à la date pour lequel les articles pour cet « Ardennes & Alpes » sont clôturés, est le suivant : Escalade – Moniteur sportif initiateur – Moniteur sportif niveau 2 Randonnée – Moniteur sportif initiateur – Moniteur sportif niveau 2 – Moniteur sportif niveau 3 A partir de 2013, pour chaque niveau de formation (donc aussi le niveau initiateur, anciennement niveau I), il est obligatoire de suivre et réussir les cours généraux dis-

Pour rappel, voici les formalités à suivre avant de pouvoir suivre les cours spécifiques de la formation (sous réserves de modifications et/ou de précisions dans le référentiel de chaque formation en cours de validation par la Commission pédagogique) : – réussite du test probatoire ; – renvoi du dossier d’inscription dans les temps présentés dans le référentiel ; – suivi et réussite des cours généraux dispensés par l’ADEPS. PROBATOIRES (organisés pour la formation de moniteur sportif en randonnée au niveau 3) – Date du test probatoire (sous réserve de modification) : le 12 octobre 2013 de 9 h 00 à 16 h 00 – Lieu : bureaux du Club Alpin Belge à Namur (avenue Albert 1er 129, 5000 Namur) – Planning : • matin : interview sur les CV sportifs (rentrés au CAB avant le 1er octobre 2013) • après-midi : tests de connaissances en matière de sécurité et techniques – Inscription : www.clubalpin.be – Pour plus d’informations : voir vade mecum randonnée sportive sur le site Internet du Club Alpin Belge (http//www.clubalpin.be/sites/default/files/ Volume%204%20-%20Randonnee%20sportive%20-% 20version%2011.pdf) FORMATION CONTINUE – RECYCLAGES – Pour les moniteurs de niveau I (escalade) – Pour les moniteurs de niveau II (escalade) – Pour les moniteurs de niveau III (escalade et randonnée) Nous rappelons que le recyclage est obligatoire en escalade au terme d’une période de 3 ans ; veillez par conséquent à vous mettre en ordre en contactant le coordinateur des formations (formation@clubalpin.be). Disposer d’un brevet « out of date » non recyclé expose à des problèmes de responsabilité civile en cas d’accident. VADA/VADE Nous rappelons d’autre part que toute personne a le droit de faire reconnaître ses qualifications (acquises au terme d’un apprentissage autre que celui dispensé par le Club Alpin Belge) par le biais de demandes d’équiva-

8

Patrick Kelder s


lence introduites sur dossier ; ce mécanisme est appelé « validation des acquis d’apprentissage (VADA) ». D’autre part, toute personne prétendant disposer de compétences d’encadrement équivalentes aux exigences imposées dans le cadre du processus de formation en cycle long peut également demander à faire reconnaître ses propres compétences. Dans ce cas, un examen écrit et un stage pratique seront organisés en fonction des possibilités et de la demande. Le coût de ces évaluations est à charge du candidat requérant. Ce mécanisme est appelé « validation des acquis d’expérience (VADE) ». La restructuration de l’ensemble des filières de formation de la fédération, imposée dans le contexte de la réforme de Bologne, génère de nombreux problèmes organisationnels autant que pédagogiques. Nous en sommes conscients et vous demandons de bien vouloir faire preuve de patience et d’adaptation du fait de l’évolution permanente des contenus de cours, des modalités de cours et des règles méthodologiques. Nos grilles de formations sont tributaires de la ratification de la Commission pédagogique conformément à l’article 41 du décret du 8 décembre 2006 visant l’organisation et le subventionnement du sport en Communauté française.

Article 41. – § 1er. Le Gouvernement désigne les fédérations et les associations habilitées à organiser les formations qui leur sont spécifiques. Après consultation de la fédération ou de l’association désignée, il arrête pour chaque type et chaque niveau de formation un cahier des charges portant sur : 1° les champs de compétence ; 2° les modalités d’organisation ; 3° le programme et le contenu ; 4° les conditions d’accès ; 5° les modalités de l’évaluation ; 6° les qualifications et/ou, le cas échéant, l’expérience utile exigées des intervenants ; 7° Les conditions de dispenses de modules de formation ; 8° Les modalités de l’homologation des brevets. Ces formations spécifiques concernent notamment les matières suivantes : 1° la physiologie appliquée ; 2° la didactique ; 3° les aspects techniques et pédagogiques de la discipline. Pour plus de renseignements sur ces formations : www.clubalpin.be. Nous veillerons, autant que possible, à adapter l’évolution des contenus de cours et règles méthodologiques en temps réel sur notre site web (dans la mesure où les informations que nous pourrons dispenser seront définitivement entérinées par les organes consultatifs officiels).

Cours de secourisme Marc Nootens

Cette saison de cours de secourisme a été très ès prolifique, après les habituels cours des sessions ns annuelles des monitorats niveau 1, la commisssion a pu donner sa première session de la a formation Ifremmont. Les moniteurs niveau 2 randonnées ont été aussi formés. Bientôt, nouss lancerons les cycles de recyclages cet automne.. Des projets de nouvelles formules de formations de secours sont en préparation. Les infos complémentaires seront disponibles à la prochaine édition.

Le caisson hyperbare

9


Petit rapport Cette saison de cours de secourisme a été très prolifique, après les habituel cours des sessions annuel des monitorats niveau 1, la commission a pu donner sa première session de la formation Ifremmont. Les moniteurs niveau 2 randonnées ont été aussi formé. Bientôt nous lancerons les cycles de recyclages cet automne.

u 1 tique nivea Examen pra

Des projets de nouvelles formules de formations de secours sont en préparation. Les infos complémentaires seront disponibles à la prochaine édition.

les Pose d’attel

Descente de blessé

Niveau 2 pa r mauvaise météo

uces Trucs et ast

10


MONTAGNES

CAP4810 :

shootés à la solidarit é Laurent Toisoul

En juin dernier, une équipe de 15 personnes composée de cordées mixtes (associant personnes handicapées mentales, personnes à mobilité réduite et « visages » de la RTBF) a tenté l’ascension du Mont-Blanc (par la voie du Goûter) au profit de Cap 48, la grande opération de solidarité du service public. Malheureusement, la météo capricieuse ne leur a pas permis de tenter le sommet le jour J, mais quelle victoire tout de même pour toute l’équipe qui a vécu là une expérience extraordinaire qui, on l’espère, donnera envie à d’autres personnes handicapées de gravir des sommets. Retour sur cette belle aventure humaine avec David Bertrand, journaliste sportif à la RTBF et initiateur du projet.

David Bertrand Journaliste sportif – RTBF Ce projet est né dans ma tête en 2002 lorsque je marchais entre Namche Bazar et le sommet du Kala Patthar, en direction du camp de base de l’Everest. A cette époque, j’accompagnais le projet de La Montagne Intérieure, un groupe d’amoureux de la montagne (dont une unijambiste, deux poliomyélites et un paraplégique) partis sur l’un des plus beaux treks du monde montrer que c’est avec sa tête que l’on marche et pas avec ses jambes. Làbas, j’ai compris la véritable signification de l’expression « La foi déplace des montagnes » (foi dans le sens de croire en un projet). Si nous étions présents là-bas pour encadrer les personnes à mobilité réduite et manipuler les joëlettes, ce sont elles qui faisaient avancer le projet. Malgré la fatigue, l’inconfort, les conditions météo très changeantes et la difficulté du terrain, Etienne Cobut (poliomyélite), Kristien Smet (unijambiste), Corentin Baar (poliomyélite) et Alain Carré (para(po plégique) m’ont appris la véritable plég signification du jusqu’auboutisme. sign Ce jour-là, j’ai su que je reviendrais en montagne avec des personnes moins valides. Et je savais que, là mo encore, c’est elles qui joueraient le enc rôle rôl de moteur.

Goûter Arrivée au

En 2012, j’ai eu la chance de participer au défi Cap 48. En compatic gnie de l’équipe de « On n’est g pas des pigeons » et d’une parp ttie de la rédaction des sports de lla RTBF, nous avons emprunté lle parcours historique de LiègeBastogne-Liège, la doyenne des B cclassiques cyclistes. Deux cents septante kilomètres à travers les Ardennes, des côtes mythiques et, au bout, des souvenirs inoubliables. Mais lors de ce projet, j’étais frustré de ne pas avoir pu y associer des PMR, bien que l’idée de rouler en compagnie

11

de l’équipe cycliste paralympique avait été sur le point d’aboutir. Le Mont-Blanc, je rêvais d’y retourner après deux tentatives en 2006 (demi-tour après le col de la Brenva en raison d’un mal aigu des montagnes – MAM – de mon compagnon de cordée) et en 2007 (sommet par les 3 monts et descente par la voie normale). J’ai donc tout naturellement proposé ce projet à CAP 48 qui m’a directement soutenu dans l’aventure. Pour le mener à bien, je me suis associé avec Laurent Toisoul (président du club Evolution Verticale) avec qui j’ai fait de nombreux stages de canyoning et dont le sens de l’organisation n’est plus à démontrer. L’équipe de 15 personnes s’est rapidement constituée. Elle s’articulait autour de 6 « candidats » au sommet, tous inexpérimentés. Deux handicapés mentaux (Pierre, trisomique 21 et Guillaume, souffrant d’un retard mental), deux handicapés physiques (Elodie, née avec une malformation à la jambe qui l’oblige à marcher avec une prothèse et Eby, poliomyélite) et deux « visages » de la RTBF (Delphine Simon et Jonathan Bradfer, co-présentateurs du « 15 minutes », le journal télévisé de la Deux. Autour d’eux, quatre moniteurs (Laurent Toisoul, Luc Dethine, Benoît Henry et Mathieu Philippart), un accompagnateur pour Pierre et Guillaume (Yves Kayaert de l’asbl AMO Itinéraires), une équipe de tournage et Thomas de Dorlodot, parapentiste professionnel qui avait pour objectif de décoller du sommet du Mont-Blanc en biplace avec une personne moins valide. Arrivé au gîte « Le Cottage », aux Houches, le vendredi 14 juin après les obligations médiatiques d’usage, le groupe a passé une première nuit en altitude au refuge des Cosmiques, après une école de neige au plan de l’Aiguille et une première demi-journée d’acclimatation, marquée par l’inexpérience criante de certains candidats qui n’avaient jamais marché avec des crampons. Déjà, Eby comprend les difficultés qui l’attendent alors que Delphine souffre d’un mal aigu des montagnes – MAM – avec vomissements.


vite qu’à leur habi-tude. Mais une foiss encore, la volonté, la patience et l’abnégation de tous ont fait des miracles et tout le groupe a pu profiter d’une aprèsmidi sous un soleil généreux sur la terrasse du refuge (l’ancien, le nouveau n’étant toujours pas ouvert lors de notre passage les 18 et 19 juin).

Midi Aiguille du Retour à l’

Le lendemain, une partie du groupe est redescendue rapidement (certains pour se reposer, d’autres pour s’en aller filmer le sommet du Mont-Blanc en avion) tandis que les plus fringants profitaient d’un beau dimanche ensoleillé pour poursuivre l’acclimatation à la pointe Lachenal. Le lundi, le groupe prend le téléphérique des Houches pour entamer l’ascension depuis Bellevue (1 801 mètres d’altitude) via les rails du tramway, car le nid d’Aigle est toujours fermé en raison des importantes chutes de neige de l’hiver. Conséquence : près de 600 mètres de plus à gravir que la normale. Une première journée fatigante, donc, notamment pour Elodie et Eby qui ont beaucoup souffert de l’instabilité de la neige de printemps. A chaque pas sur leur jambe moins valide, ils glissaient ou n’avaient suffisamment pas d’appui pour le pas suivant. Mais tout le groupe est resté solidaire lors de cette longue bavante. Personne n’a rien lâché ; Eby, de nature très bavarde, l’est de moins en moins au fil de la montée et Elodie, quoiqu’à bout de force dans la dernière pente avant le refuge de Tête Rousse, s’est battue corps et âme pour venir à bout de ces 1 400 premiers mètres de dénivelé. Pierre et Guillaume, quant à eux, à un rythme lent, mais régulier, ont su vaincre cette première étape sans trop de difficultés, probablement grâce à leur acclimatation faite quelques jours auparavant au Grand paradis. Le lendemain, départ vers 6 h 00 pour rejoindre le refuge du Goûter, l’étape la plus courte en dénivelé, mais la plus technique de l’ascension et, donc, la plus éprouvante physiquement pour certains, mentalement pour d’autres. La traversée du grand couloir, en ce mois de juin, ne pose pas de problème : avec l’hiver prolongé que l’on a eu, la neige a tendance à stabiliser les pierres qui fusent habituellement en été, mais l’isotherme, montée à plus de 4 000 m, force les guides à la plus grande vigilance. La montée, par contre, fut harassante pour certains, notamment pour Eby qui n’était pas très à l’aise dans la caillasse à cause des appuis souvent incertains de sa jambe faible. Elodie, grimpeuse avertie retrouve ici ses sensations alors que Delphine, qui répond à une interview en direct pour la radio sur une arête de rocher, reconnait qu’elle est impressionnée par la hauteur tout comme Pierre et Guillaume, d’ailleurs, qui progressent moins

Team CAP481 0

En milieu d’après-midi, l’optimisme était de mise au vu des prévisions météos encourageantes pour le lendemain sur certains sites Internet. Mais en cours de soirée, le pessimisme s’est ge progressivement Ecole de nei installé, nos différentes sources ess (un spécialiste de e météo France basé à Chamonix, x, notamment) nouss indiquant des vents violentss pour la nuit et un n risque d’orage en début de journée. Nous nous sommes tout de même levés à 1 h 00, mais un rapide coup d’œil dehors nous a vite fait comprendre Montée à Tê te Rousse qu’il serait illusoire pour un groupe comme le nôtre (composé de 15 personnes dont la plupart plus lentes que la normale) d’atteindre le sommet. Les guides partis en éclaireur reviennent rapidement pour confirmer que nous devons passer au plan B. Le vent soufflait en moyenne à 50 km/h avec des rafales à 80 km/h. Nous nous sommes alors recouchés deux heures en espérant que le vent tombe, ce qui nous aurait permis de tenter de rejoindre le Dôme du Goûter à 4 300 m avant de redescendre. Nouvelle désillusion et, à 6 h 00, nous décidons d’entamer la descente pour éviter de rester bloqués dans l’inconfort et la promiscuité du Goûter. Une descente vers Tête Rousse qui fut aussi longue que la montée (6 heures pour les derniers), et qu’il était hors de question d’entreprendre avec l’équipe que nous avions sous la pluie ou, pire, sous les orages. Après le passage délicat

12


du grand couloir en partie emporté (sous nos yeux) par une avalanche la veille au soir à cause des grosses chaleurs de la journée, nous nous sommes posés une bonne heure à Tête Rousse pour recharger les accus et entamer la deuxième partie du retour à la civilisation. L’enneigement qui nous avait posé tant de soucis à la montée fut cette fois providentiel, au vu des nombreux toboggans qui nous ont rapidement permis de perdre du dénivelé et de rejoindre Bellevue sur le coup de 17 h 00 après une bonne dizaine d’heures de marche. De retour au Cottage, le débriefing et la météo menaçante au-dessus de notre tête nous confortent dans notre décision d’avoir rebroussé chemin. Des orages violents venus de l’Italie ont frappé tout le massif le jeudi dès l’aube et de nombreuses cordées parties très tôt du Goûter, le mercredi, ont pour la plupart fait demi-tour à Vallot à cause du vent soufflant très fort en altitude ce jour-là et la menace d’orages. Le sommet n’a pas été atteint, mais l’aventure fut belle et riche en émotions. Chacun, à sa manière, a atteint son propre sommet. Chacun des participants, valides ou moins valides, a prouvé qu’avec une météo favorable, la joie de fouler le toit de l’Europe eut été possible. Des vocations d’alpinistes sont probablement nées pendant ces quelques jours hors du temps, des amitiés se sont nouées et des souvenirs sont gravés pour l’éternité. Le pari est donc gagné.

Vers la poi nte Lachen al

L’avis de Benoît Henry, moniteur alpinisme « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Dans ce projet, on n’est pas passé loin de cette citation de Mark Twain. Chacun, avec ses difficultés propres, a appris, progressé et m’a étonné chaque jour. La météo ne nous a pas permis de tenter le sommet cette fois-ci, ce n’est que partie remise. Je suis heureux d’avoir participé à faire découvrir et aimer la (haute) montagne, mélange de souffrance (je devrais dire effort), dépassement de soi, mais aussi et surtout jouissance, contemplation, satisfaction. Merci à tous, mais surtout à David et Laurent, les deux pierres angulaires du projet.

L’avis de Mathieu Philippart, moniteur alpinisme Ce qui m’a frappé le plus lors dans cette aventure, c’est bien sûr le courage et la volonté impressionnante de ces participants valides et moins valides qui ont trouvé des réserves insoupçonnables d’énergie pour continuer. Mais c’est aussi comment ce groupe, pourtant fort hétéroclite, a réussi en très peu de temps à se souder et à former une vraie équipe. Pour moi, il était primordial de favoriser cet esprit de cohésion au détriment des individualités. Jamais, je n’aurais cru vivre autant d’émotions avec des personnes que je ne connaissais pas 2 jours avant le départ.

le Goûter mixte vers Sur l’arête

L’avis de Jonathan Bradfer, journaliste RTBF, co-présentateur du 15 minutes sur la 2 On a tous été frappés par l’esprit des montagnes. On a découvert, on a fait confiance, on s’est laissé guider, on a appris à connaître nos compagnons de cordées. Attirés par ce majestueux Mont-Blanc, l’aventure était belle et intense. Pas à pas, nous sommes tous parvenus à repousser nos limites personnelles en partageant nos forces avec les autres. Cap 4810 était pour moi un sommet de bien-être, d’amitié et de solidarité… Bref, une inspiration pour la vie !

Météo à l’im age de la n eige… pourr ie

13


L’avis de Delphine Simon, journaliste RTBF, co-présentatrice du 15 minutes sur la 2 Avant ce défi, le Mont-Blanc était juste la plus haute montagne d’Europe. Aujourd’hui, le Mont-Blanc, c’est la montagne du dépassement de soi. Celle qui a révélé la volonté sans faille de chacun des participants à cette aventure. Tenter un tel sommet, c’est bien évidemment puiser toutes les ressources de son corps, mais c’est aussi se rapprocher un peu plus de ses peurs, de ses craintes, de ses forces et de ses qualités. Sur papier le défi était beau, sur cette montagne, il est devenu magnifique !

L’avis de Thomas de Dorlodot, parapentiste professionnel (Thomas envisageait de tenter un décollage du sommet du Mont-Blanc avec une personne à mobilité réduite) Ce voyage, ce fut une grosse leçon de vie pour moi, voir Elodie et Eby trébucher 100 fois par jour, lutter et se relever à chaque fois a été une grosse leçon de courage et de détermination. Je garderai cette aventure en tête et je suis convaincu que cela m’aidera en cas de coups durs, lors de mes prochaines aventures à travers les montagnes du monde. C’était une superbe aventure humaine, Guillaume et Pierre m’ont également profondément touché par leur force et leur motivation sans borne. Ce voyage m’a montré une fois de plus que l’esprit d’équipe permet de réaliser de grandes choses.

L’avis d’Elodie Orbaen, spécialiste de l’handigrimpe (Elodie souffre d’une malformation congénitale à la jambe et marche avec une prothèse) Cette aventure a été pour moi exceptionnelle et unique, tout n’a été que découverte : paysages, techniques, organisation, matériel, mais surtout découverte de personnalités et de chaleur humaine. La solidarité et le partage ont été la force et le moteur de notre ascension, c’est grâce à ça qu’on a tous gagné ! Notre défi Cap48 a été atteint, valides ou moins valides, tous dans le même bateau (ou plutôt dans le même refuge !), main dans la main, sur la même route, chacun dans les traces de l’autre, pour avancer toujours plus haut. L’image que je retiens est celle-là, une seule et unique trace de pas dans la neige, la même pour tous, pour une aventure humaine hors du commun, forte et riche.

L’avis d’Eby Brouzakis, journaliste RTBF (Eby atteint de la poliomyélite depuis l’enfance) Humainement et sur le plan de la solidarité, j’ai vécu quelque chose d’inouï. Mais ce que je veux surtout mettre en avant, c’est la patience des guides. Et leur savoir-faire. Faire des doubles marches, histoire que je puisse mettre mes pas dans les leurs, dépassait l’aspect symbolique. Sans eux, je n’aurais pas fait 10 m. Merci à Mat, Luc et Laurent.

L’avis de Yves Kayaert, accompagnateur et « père spirituel » de Pierre et Guillaume En ce qui me concerne, j’étais essentiellement là pour encadrer nos deux gaillards. Ce dont je peux témoigner, c’est une évolution extraordinaire de Pierre et Guillaume. Lorsque nous avons débuté avec Pierre il y a 10 ans, il marchait avec difficulté sur des sentiers… quand nous lui tenions la main. Aujourd’hui, il a fait le Grand Paradis, un 4 000, et il est monté au refuge du Goûter à 3 800 m. Personne n’aurait imaginé cela, il y a 10 ans. Le Mont-Blanc, ils étaient capables d’y arriver. Cette expérience fait désormais partie de leur capital-vie. Ils vont continuer à grandir, à profiter de chaque opportunité pour gagner en autonomie. Nous souhaitons que, pour le monde du handicap, cette expérience serve d’exemple : ça vaut la peine d’être ambitieux. Ils témoignent du fait que « tout » est possible…

L’avis de Laurent Toisoul, moniteur alpinisme et directeur technique du projet Comment décrire avec des mots tant de fous rires, de moments insolites, de partage, de solidarité et d’émotions (même si certains pensent que ce mot ne fait pas partie de mon dictionnaire… moi en premier !), alors qu’on ne se connaissait pas il y a encore quelques mois. Ce défi fut une expérience extraordinaire où chaque « stagiaire » aura pu prouver à sa manière que le handicap ne doit pas être vu comme en frein, mais bien comme un moteur générateur de projets de vie. Une grande réussite également pour l’équipe encadrante qui fut toujours sur la même longueur d’onde lors des choix stratégiques. Ce projet aura montré une fois de plus que l’important, à la montagne comme à la vie, n’est pas tant le sommet que le chemin parcouru ensemble pour y arriver. Nous remercions particulièrement les sponsors qui, par leur financement et/ou leur aide logistique, ont permis de réaliser ce projet : Evolution Verticale asbl, la fédération du Club Alpin Belge, la fédération du Club Alpin Français FFCAM, la Compagnie du Mont-Blanc, l’asbl La Géode et la commune de Fontaine-l’Evêque, JJJY Extra et la commune de Woluwe-Saint-Lambert, la bourse Passion Together Chloé Graftiaux et les véhicules VW. Un documentaire, e, relatant le parcours jour aprèss jour en mettant en n évidence tant le e caractère éprou-vant de l’aventure e que les momentss de solidarité et de courage vécus sur place, sera diffusé sur la RTBF début octobre lors de l’ouverture de la campagne CAP48.

14

Retour en v allée


Denis Samyn Glaciologue à l’Universitéde e Technologiqupo n Ja a, ok ga Na

A la découverte du R wenzori

terons dans le pays, avec plusieurs incursions « fortuites » en RDC, durant un mois environ.

« Allez, on se lance » Des pics enneigés d’où s’écoulent des glaciers au-dessus des nuages, ça n’est certainement pas la première image qui nous vient à l’esprit à l’idée de l’Afrique, le continent le plus chaud de la planète. C’est pourtant en pleine zone équatoriale que mon collègue, microbiologiste, Jun-san, du « National Institute for Polar Research » à Tokyo, et moi-même avions décidé de consacrer notre prochaine expédition glaciologique. Cela faisait un moment déjà que nous étions à la recherche de possibilités d’un projet commun, mêlant, d’une part, intérêt scientifique et échange de connaissances avec les populations locales et, d’autre part, passion de la montagne et sens de l’aventure. Le Rwenzori, énorme massif montagneux d’environ 3 000 km² situé à la frontière entre la République Démocratique du Congo (RDC) et l’Ouganda, semblait répondre à toutes nos attentes. Nous n’avions que très peu de moyens comparés aux expéditions privées ou scientifiques que nous avions déjà connues, mais cela n’allait pas avoir d’incidence majeure ni sur notre volonté d’y arriver, ni sur la réussite de notre voyage.

Le Rwenzori a toujours revêtu un caractère à la fois mystérieux et sacré pour les « Bakonzo », les natifs du massif, ainsi que pour les voyageurs et explorateurs de passage. Ceci est probablement dû en partie au nom que lui donna le géographe antique Ptolémée : les « Montagnes de la Lune », en référence à sa couverture neigeuse visible au loin lorsque l’épaisse couche nuageuse se retire (c’està-dire pratiquement jamais). Cette imposante masse nuageuse est tellement caractéristique des hauteurs du massif que même Henri Stanley, le célèbre explorateur anglais, en serait venu à douter de la présence de ces fameux névés et glaciers, avant de finalement les immortaliser sur ses cartes vers la fin du 19e siècle. Un autre éminent cartographe anglais, John Speke, à la recherche des sources du Nil une vingtaine d’années avant l’arrivée de Stanley, contribuera à démontrer, et par là à donner raison à l’hypothèse de Ptolémée dans ses « Lunæs Montes », que le complexe réseau hydrographique du Rwenzori constitue la plus haute, et l’une des plus importantes, sources du Nil Blanc. Quelques décennies plus tard, en 1906, Louis-Amédée de Savoie, Duc des Abruzzes et passionné de montagne (il avait déjà participé à une expédition au Pôle Nord en 1900 et fera de même au K2 en 1909), finira d’explorer et cartographier les divers sommets lors d’une expédition qui fera date dans l’histoire de l’exploration scientifique du massif. A l’époque coloniale, les explorateurs et géographes ne faisaient pas dans le détail quant au démarquage des frontières. Une ligne droite sur quelques dizaines de kilomètres vers le Nord, une autre vers le Nord-Ouest, c’est en résumé ce à quoi ressemble la limite, dressée à la grande louche en plein milieu du massif, entre la RDC et l’Ouganda. Le massif se situe juste au niveau de l’Equateur, entre le Lac Edward au N-NW et le Lac Albert au S-SW, et fait dès lors partie intégrante du grand rift est-africain. De l’autre côté de la frontière, dans la partie congolaise du massif, s’étend le non moins fameux « Parc National des Virungas », premier parc national d’Afrique (établi en 1925) et également inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1979.

En territoire Bakonzo Les Montagnes de la Lune Après avoir laborieusement obtenu auprès de l’Uganda Wildlife Authority tous les permis nécessaires à notre entrée et à nos travaux dans le « Rwenzori Mountains National Park » (désigné Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1994), nous arrivons à Kampala, capitale ougandaise, au début du mois de février 2013. Nous res-

15

Après nos préparations dans la capitale, nous mettons le cap plein Ouest vers Fort Portal, puis vers Kasese, la dernière bourgade avant d’entrer dans le Parc à une vingtaine de kilomètres de la frontière congolaise. Nous traverserons au passage de magnifiques réserves naturelles, dont celle de Kibale, avec des vues splendides sur la savane et ses magnifiques grands mammifères.


nuages évoluant au gré des vallées comme des vaisseaux solitaires, nous nous sentirons vraiment comme des astronautes…

Sanctuaire de roche et de glace

Deux jours de piste, dont les dernières heures passées à traverser des bananeraies à perte de vue au pied du massif, et nous voilà à Nyakalengija (1 650 m), véritable point d’entrée dans le Parc à moins d’une dizaine de kilomètres de la RDC. Nous voici chez les « Bakonzo », l’ethnie locale qui, depuis des siècles, vit et cultive la terre des deux côtés de la frontière sur les contreforts du Rwenzori et dont la pérennité et la survie dépendent entièrement des ressources naturelles du parc. De part et d’autre du massif, ils partagent la même langue, les mêmes coutumes et les mêmes facultés d’adaptation face à la rudesse de la montagne. Ce sont les sherpas locaux. C’est à eux que font appel, depuis les premiers temps de l’ère coloniale, tous les visiteurs du massif. Notre mot d’ordre sera bien clair cependant – les porteurs que nous engagerons ne porteront pas plus que le contenu de nos propres sacs, c’est-à-dire 15 à 20 kg maximum. Et comme nous débarquerons de la jeep, au final, plus d’une demitonne de matériel et de nourriture (surtout japonaise), c’est accompagnés de plus d’une trentaine de porteurs que nous nous retrouverons quelques heures plus tard au cœur de la forêt. La colonne qui se fraie un chemin, machette à la main en serpentant au milieu de la forêt dense, a près d’une centaine de mètres de longueur. On se croirait presque sur les pas de Stanley, sauf que nous portons tous des bottes chinoises en caoutchouc synthétique à deux dollars sur le marché de Kasese et que les porteurs ont sur les épaules des T-shirts à l’effigie de Bob Marley, de Vodafone ou autres stars du (show) business. Mais les paysages ne doivent effectivement pas avoir beaucoup changé depuis les siècles passés. Quatre jours de marche intensive nous serons nécessaires afin de progresser vers le cœur du massif où nous attendent ces fameux glaciers. Nous ne les apercevrons qu’à de rares occasions, au hasard de miraculeuses éclaircies. Nous passerons, au fur et à mesure de notre ascension, de la forêt tropicale avec ses faunes et flores luxuriantes, aux prairies alpines, en passant par les marais d’altitudes, parsemés de Lobelia et Senecio géants pouvant atteindre jusqu’à plus de 5 m de hauteur. Des paysages hallucinants, tous droits sortis de Jurassic Park, et qui n’ont pas vraiment évolué au cours des derniers âges géologiques. Seuls dans ces Montagnes de la Lune, hantées par de gigantesques

Lorsque nous arrivons à Elena Hut (4 540 m), relique de refuge construit par le Club Alpin Ougandais dans les années 1950, il pleut. Une de ces pluies glaciales que les alpinistes détestent et qui leur filent le blues. En fait, il a plu durant pratiquement toute l’ascension, rendant particulièrement pénible la traversée des parties de roche nue ainsi que du fameux « Bigo Bog », l’un des grands marais d’altitude rencontrés sur le trajet. Mais pas la peine de larmoyer, nous sommes au cœur de l’un des endroits les plus humides de la planète, à près de 5 000 m d’altitude, au beau milieu de ce gigantesque bloc austère de gneiss, de schiste et de quartzite. Il faudra bien s’y faire ! C’est ici que nous dresserons nos tentes. Il n’y a pas de cela si longtemps, les glaciers s’écoulaient encore jusqu’au refuge. Aujourd’hui, 300 m de dénivelé et quelques kilomètres de progression au travers d’un labyrinthe complexe de failles nous séparent de la rampe d’accès aux glaciers principaux sur le Mont Stanley. Les dix jours qui suivront seront dédiés, sans pratiquement rencontrer âme qui vive à cheval sur la frontière entre l’Ouganda et la RDC, à l’exploration et à l’étude de la neige et des glaciers. Nous nous concentrerons sur le « Stanley Plateau », situé entre 4 750 et 4 950 m d’altitude, duquel s’écoulent une dizaine de petits glaciers à pente beaucoup plus raide. C’est l’un des plus grands glaciers du massif, mais sa superficie ne se limite plus aujourd’hui qu’à moins d’un kilomètre carré !

De la glace, plus pour longtemps Les scientifiques ne disposent que de très peu de données glaciologiques et climatologiques concernant le Rwenzori, ceci notamment en raison de son caractère extrêmement sauvage et retiré, de la difficulté de progression jusqu’aux glaciers, et de l’instabilité géopolitique chronique aux abords de la frontière. Depuis sa découverte par les Occidentaux, il y a 150 ans environ, les expéditions organisées dans notre domaine peuvent se compter sur les doigts d’une seule main. Il a cependant récemment pu être mis en évidence, sur base de recoupements photographiques et de positions de moraines, que cet environnement unique est en train de radicalement se transformer. Les glaciers ont connu un retrait massif et continu au cours du 20ème siècle, avec une réduction de plus de 75% en surface glaciaire. Si l’on extrapole la tendance récente enregistrée, les glaces du Rwenzori auront totalement disparu d’ici dix à vingt ans. Cette perte extrême en masse de glace ne sera pas sans conséquence sur l’hydrologie et les écosystèmes locaux, ni probablement sur les communautés locales, car il semble que ce phénomène soit dû non seulement à une forte augmentation de la température

16


zanie et le Mont Kenya au Kenya) face aux importants changements climatiques récents.

Margherita Peak, en mode éclair

globale durant ces dernières décennies, mais aussi à une longue tendance vers une perte d’humidité dans la haute atmosphère de la région. Nous espérons que les données que nous aurons collectées au cours de cette expédition et celle de l’année suivante (2014) concernant la surface et la profondeur actuelle de certains glaciers, ainsi que la réactivité des micro-organismes dans la neige face aux changements environnementaux, contribueront à une meilleure compréhension du comportement des derniers glaciers africains (présents également sur le Kilimandjaro en Tan-

Ce séjour n’allait quand-même pas se dérouler sans une petite ascension locale… Ça n’était pas vraiment prévu, faute de temps disponible, mais mon esprit restait hanté par la vue, au hasard d’une éclaircie, de ces fabuleux pitons jumeaux que sont les Margherita (qui culmine à 5 109 m, ce qui en fait le 3e plus haut sommet d’Afrique) et Alexandra (5 091 m) Peak. L’occasion était trop belle. En compagnie d’un guide du Rwenzori Mountain Service resté avec nous durant notre séjour en altitude, je partirai durant la nuit précédant notre descente vers les plaines. Demain, les porteurs, qui nous avaient quittés dix jours plus tôt dès notre arrivée à Elena Hut, remonteront dans l’après-midi, et toute la colonne s’en repartira au gré des précipitations, surtout de grêle ce jour-là. Mon vieux topo des années 1960, dégotté sur le marché de Kampala, indique qu’à l’époque, une masse de glace continue recouvrait ces pics jumeaux et s’étendait jusqu’au Stanley Plateau. Aujourd’hui, seule la zone d’épaulement entre les deux sommets est englacée. Pour y arriver, il faut traverser le Stanley Plateau, redescendre à pic (jusqu’à une altitude de 4 600 m environ) le long de la barre rocheuse menant à Alexandra Peak, puis remonter intégralement le Glacier Margherita, en passant sous d’impressionnants séracs et chutes de glaces, avant d’accéder à l’attaque finale du Margherita Peak. L’ascension en mixte n’est vraiment pas difficile, mais elle s’annonce a priori très jolie. Englués dans un épais nuage givrant, nous ne verrons finalement pratiquement rien de toute l’ascension. Ce que j’ai pu entrevoir, cependant, de la part de mon « guide » et de ses notions d’alpinisme – en particulier sa conception de la moulinette – ont continué de me geler les os. A la sortie d’une portion raide de glace, c’est non pas via une broche à glace ou même autour de l’épaule qu’il avait fait passer la corde pour m’assurer, mais bien autour de la paume de sa propre main ! L’ordre dans la cordée allait vite changer après cette intéressante démonstration, tout comme le rythme de notre progression. Trois heures en tout nous auront séparés du camp, ce qui allait nous laisser amplement le temps de siroter une dernière petite soupe miso aux poulpes séchés en attendant l’arrivée des porteurs. Je n’en tiendrai pas du tout rigueur à mon compagnon d’escalade, car je sais que son métier n’est pas facile et qu’il n’est pas souvent donné aux guides de grimper des sommets, leur job se limitant surtout à aiguiller le peu de visiteurs au travers de cet immense dédale de rocailles. Tout ça, c’est déjà un sacré boulot en soi, d’autant plus qu’ils en connaissent les moindres recoins. Thumbs up, guys ! Rendez-vous peut-être donc à l’année prochaine, avec de nouvelles aventures africaines et glaciaires.

17


Portfolio Jean-Pierre Deguée, membre du CAB, passionné de montagnes, photographe amateur de talent, nous offre ce superbe voyage dans les Alpes. Courses d’arêtes – toujours esthétiques sans être inaccessibles Au pied de l’Aiguille de Rochefort, début de l’arête mythique du même nom où deux alpinistes cheminent dans la pénombre. L’absence d’ensoleillement leur garantit encore une bonne neige permettant un cramponnage précis… et indispensable !

Arête très effilée au Lyskamm (massif du Mont-Rose) ; concentration requise…

Arête aux Dômes de Miage – Vue sur l’Aiguille de Bionnassay et le Mont-Blanc qui pourront constituer un prolongement de l’ascension pour les plus motivés… et entraînés

Arête irréelle aux Dômes de Miage – une traversée magique et accessible pour tout alpiniste débutant

Arête terminale du Castor (massif du Mont-Rose)

18


Les couleurs de l’automne rendent les balades inoubliables – Le Val d’Aoste vaut le détour !

La faible fréquentation pendant cette période vous permettra de profiter de la faune, ce qui ne gâche pas le plaisir

Vallée de Valtournenche, montée vers le Mont-Roisetta depuis le hameau de Cheneil

Cheminement et sérénité. À l’arrière-plan, on découvre la pointe de Tsan qui constituera un test pour les prétendants au Cervin

Le Cervin toujours aussi fascinant quel que soit l’angle. À sa gauche, la Dent d’Hérens marque le début des Grandes Murailles

A l’arrivée au sommet du Mont-Roisetta, on découvre le Bec d’Aran plus dentelé et la vallée de Valtournenche déjà bien éloignée. Les plus courageux seront récompensés au sommet par une vue splendide sur le massif du Mont-Rose, le Cervin, les Grandes Murailles, le Grand Combin et le Mont-Vélan… rien que ça !

19


s e id u g s o n e d n io t a t n e s Pr é Mais oui, il existe des guides belges de haute montagne ! Voici le portrait de trois d’entre eux, aussi membres du Club Alpin Belge.

Quentin Delavignette – www.delavignette.com Belge d’une « bonne » trentaine d’années, il est membre du CAB depuis 1990 et c’est grâce à ses parents qu’il a attrapé le « virus » de la montagne. Depuis plus de 10 ans maintenant, il est installé près de Grenoble, au cœur du massif des écrins pour pouvoir vivre de sa passion. Il exerce la profession de guide de haute montagne à temps plein depuis août 2002 ; il est également masseur kinésithérapeute depuis juin 2000. Il est actuellement le président du Bureau des Guides de l’Alpe d’Huez et membre du Bureau des Guides de l’Oisans. Passionné des activités de montagne depuis plus de 20 ans, Quentin vous propose de partager cette passion selon vos envies en vous procurant un encadrement adéquat. – Eté : alpinisme, escalade, grandes voies, via ferrata, canyoning ; – hiver : ski hors-piste, ski de randonnée, cascade de glace, alpinisme hivernal, héliski ; – toute l’année : trekking, voyages, expéditions.

Quentin Del avignet

Jean de Macar – www.jeandemacar.be En 1980, Jean de Macar découvre l’escalade sur les rochers belges. Après sept ans de pratique assidue, il part vivre deux ans dans les Alpes italiennes et rencontre un groupe de guides piémontais qui lui transmettront la passion du ski et de la cascade de glace. De retour en Belgique, il travaille sept ans à la salle d’escalade Terres-Neuves et collabore aux formations « initiateur » et « aide-moniteur » de l’ADEPS. En 1997, il réussit l’examen probatoire de l’école nationale italienne des Guides de Haute Montagne et obtient le diplôme en 2001. Aujourd’hui, Jean partage son temps entre : – les stages de cascade de glace ; – le ski hors-piste ; – le ski de rando ; – l’alpinisme ; – l’escalade ; – le canyoning.

r Jean de Maca

Jody Laoureux – www.jodylaoureux.fr Né en Belgique, c’est tardivement qu’il découvre la montagne lors d’un séjour à ski à Chamonix. Les montagnes sont écrasantes, ses yeux s’ouvrent pour manger toute cette beauté. Sa première course en montagne fut l’arête Forbes au Chardonnet. Ils sont partis de nuit du parking pour enquiller jusqu’au sommet en aller-retour, ils ont marché pendant 16 heures non-stop. Après, il s’est dit : « Pas si facile que ça ! » Avec l’escalade, il a continué de découvrir ce terrain de jeu aux dimensions surnaturelles qui s’est élargi au fil des saisons, à travers les massifs des Alpes, à pied, en grimpant et puis avec le ski de rando. Nourri par cette passion, il poursuit les voyages pour renouveler les images de paysages, les rencontres, mélange de contrastes, de cultures, de vie… De fil en aiguille, il se tricote une belle écharpe de vie qu’il mettrait, venu le soir de son hiver de vie. Maintenant, il pratique le métier de guide à temps plein : – été : alpinisme, escalade, canyon, via ferrata ; – hiver : cascade de glace, ski de rando.

Jody Laoure ux

20

te


Tous solidaires lanc ! au sommet du Mont-B

Nicolas Verlaine Une équipe de sportifs greffés, de famille de donneurs et de médecins transplanteurs s’attaquent au toit de l’Europe Ils sont 12 à relever le défi lancé par le « Fonds Carine Vyghen pour le don d’organe » : atteindre un des sommets du massif du Mont-Blanc, en cordées, avec des équipes composées de personnes greffées, de membres de familles de donneurs et de médecins transplanteurs issus des quatre coins de la Belgique. Cette formidable aventure, que nous avons intitulée « les Cordées de la Solidarité », aura lieu en septembre 2013 : c’est une première en Belgique ! Objectif ? Mobiliser toutes les énergies pour rappeler que le don d’organes est un acte généreux, qui permet de sauver des

milliers de vies et que chacun peut contribuer à ce geste de solidarité, en déclarant tout simplement son choix à l’administration communale. Les cordées de la solidarité 2013, une aventure à la fois symbolique, sportive et humaine, a été préparée, suivie et sera réalisée en étroite collaboration avec l’Université Libre de Bruxelles (ULB), l’Hôpital Erasme, CMBEL (Climbing and Mountaineering Belgium) et ses deux associations communautaires membres, le CAB (Club Alpin Belge) et le KBF (Klim- en Bergsportfederatie), la Compagnie des Guides de Chamonix ainsi que de nombreux amis et partenaires (sociétés privées, institutions, médecins, personnes transplantées et alpinistes confirmés). Si tout va bien, un des sommets du massif du Mont-Blanc devrait être atteint le jeudi 12 septembre prochain, vers 6 heures du matin, et peut-être même LE sommet qui culmine à 4 810 mètres. Tout dépendra des conditions météo, mais aussi de la capacité des cordées à réaliser l’exploit sportif. Seuls certains membres de l’équipe sont des grimpeurs chevronnés : les participants se sont donc engagés à une préparation intensive.

gneul an-Louis Vi rt Ier , Je et e in a be Nicolas Verl CMBEL) au Refuge Al de (Président Tour glacier du

Bien sûr, un tel défi ne s’improvise pas. Tout d’abord, l’équipe a été soigneusement sélectionnée avec les autres associations pour le don d’organe et les médecins transplanteurs. Chaque participant est muni d’un certificat médical d’aptitude et doit être couvert par une assurance spécifique. Un accompagnement médical ainsi qu’une préparation physique et technique de haute montagne sont prévus. Ils sont réalisés par des médecins du sport, des athlètes (marathoniens), des alpinistes confirmés et des guides de haute montagne. La préparation comprend également une formation (ou une remise à niveau) des techniques de haute montagne (la mise en place des automatismes de manipulation de corde, de cramponnage, …) ainsi que des consignes de sécurité. Le programme d’entraînement est basé sur un travail d’endurance composé de courses à pieds, de vélo, de randonnées pédestres et de dénivelés. Chaque participant doit s’entraîner en plus des sorties en groupe. « Les entraînements ont commencé l’été dernier, à Chamonix, avec des randos glaciaires », explique Nicolas Verlaine, Président du « Fonds Carine Vyghen », « car nous voulons prendre toutes les garanties de réussite du projet. Le but n’est pas de décourager les participants, mais de leur faire prendre conscience qu’un corps non entraîné n’est pas disposé à accomplir un effort de longue haleine. La course en altitude doit être minutieusement préparée et nous voulons assurer aux participants un maximum de sécurité. En haute montagne, les responsabilités reviendront au chef de course : le guide de la Compagnie des Guides de Chamonix qui sera désigné par son président, David Ravanel. » Régulièrement, et plus souvent encore cette année, l’équipe part en randonnée dans les coins les plus vallonnés de Wallonie. « Nous avons fait de beaux dénivelés du côté de Rochehaut et Bouillon, de Vierves-sur-Viroin et de Freÿr aussi. Ces entraînements permettent aussi aux membres du groupe de se connaître et de se rencontrer. La solidarité dans une équipe aussi variée est fondamentale pour la réussite du projet.

21


L’équipe du Fo Verlaine, Ca nds (Yves Gabriel, Nico rlos Poblet e, Geneviève las Leemans)

Le lien entre ce magnifique geste humaniste qu’est le don d’organes et la pratique d’un sport m’a semblé d’emblée évident. Le sport a toujours été synonyme de valeurs et d’engagements… » « Le sport, et l’alpinisme en particulier, est porteur des notions d’équité, d’entraide, d’amitié, de solidarité, de fraternité, de dévouement, d’altruisme, … Je pourrais encore ajouter la générosité, l’acte gratuit. » « C’est aussi une école de vie… l’école de La Vie… Enfin, le projet se veut national : il y a des Wallons, des Bruxellois, et des Flamands, affichant tous des âges et des niveaux de condition physique différents. » Les lecteurs pourront bientôt suivre les péripéties des alpinistes via Internet, Facebook et Twitter : des informations, des photos et des témoignages seront diffusés en continu sur le site du « Fonds Carine Vyghen » www.fonds-carinevyghen.net, sur le site d’information de www.rtl.be. Les élèves de plusieurs écoles de la Communauté française suivront, eux, l’aventure des cordées de la solidarité au jour le jour via téléphone et Internet. Des animations y seront également prévues avant et après l’expédition. « Fonds Carine Vyghen » : 5 ans déjà ! L’ascension du Mont-Blanc marquera également le 5e anniversaire du « Fonds Carine Vyghen pour le don d’organes », créé à la mémoire d’une personne dont la vie a été marquée par le dévouement et la solidarité. Le 28 décembre 2007, Carine Vyghen décédait inopinément des suites d’une hémorragie cérébrale à l’âge de 49 ans. Ancienne étudiante en journalisme et communication sociale de l’ULB, journaliste à l’Agence Belga, échevine de la Ville de Bruxelles, députée bruxelloise, Carine Vyghen était fortement attachée à la défense des valeurs démocratiques, humaniste et laïque convaincue. Créé par son mari Nicolas Verlaine, ses filles et ses proches, le « Fonds Carine Vyghen » a pour première mission de favoriser, auprès du grand public et des jeunes en particulier, la prise de conscience du don d’organes. « En partant, elle a permis à six personnes de poursuivre leur vie… Il s’agit pour nous d’un devoir de transmission. Nous souhaitons ainsi communiquer cet idéal afin que de nombreux nouveaux maillons rejoignent cette magnifique chaîne de solidarité et qu’à leur tour, ils transmettent à d’autres LA VIE ! », confie Nicolas Verlaine. Le choix d’une course en haute montagne comme défi sportif et l’objectif du Mont-Blanc ne doit rien au hasard : Carine Vyghen était une passionnée de montagne. Membre du Club Alpin Belge, elle a fréquenté les salles d’escalade, mais aussi les rochers de Dave, de Freÿr, de Marche-les-Dames, des Alpes ou des Dolomites. Chamonix était devenu peu

avant son départ son lieu de ressourcement pour elle et sa famille… L’ascension est en quelque sorte un hommage rendu à sa mémoire ainsi qu’un vibrant plaidoyer pour le don d’organes. « Carine est partie comme elle a vécu : toujours attentive aux autres, à l’écoute des plus faibles, des plus défavorisés et toujours soucieuse d’apporter un mieuxêtre, un mieux-vivre, au plus grand nombre. C’est donc tout naturellement qu’en partant, elle a donné à d’autres la possibilité de poursuivre leur vie… Alors, pourquoi ne pas réunir familles de donneurs, médecins transplanteurs et patients greffés dans une magnifique chaîne, cordée, de solidarité… La cordée symbolise le collectif, la fraternité, la solidarité. Bref, la montagne reflète l’image de la quête de soi, lieu de l’effort et de l’initiation, de la solidarité, de l’universalité et de l’émerveillement. La montagne est aussi un excellent terrain de pédagogie pour apprendre à se connaître, à vivre et respecter les autres », résume Nicolas Verlaine. Depuis 5 ans, le Fonds est très actif et mène de nombreuses actions de sensibilisation pour encourager le don d’organes, notamment dans les quartiers, dans les Administrations communales et dans les écoles. Le Fonds aide également les familles de donneurs et encourage annuellement la recherche médicale dans le domaine de la transplantation dans ses différents aspects en attribuant chaque année un Prix « Fonds Carine Vyghen » depuis 2009. Cette année, le Dr Annick Massart et son équipe de l’ULB ont décroché ce prix pour des travaux visant à augmenter le nombre et la qualité des greffes rénales. « Les progrès de la médecine spécialisée sont considérables et le Fonds a notamment pour mission de soutenir ces avancées. Mais à l’heure actuelle, la principale cause d’échec d’une greffe n’est pas le rejet ou une complication, c’est l’absence de greffe. Il suffit de jeter un coup d’œil sur le nombre de patients en attente d’être greffés. De nombreux d’entre eux décèdent : plus d’une douzaine de patients meurent chaque jour en Europe ! Ce patient en attente peut être moi, vous ou un proche. Et ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est que chacun d’entre nous peut un jour contribuer à sauver une ou plusieurs de ces vies », conclut Nicolas Verlaine. Portrait de 12 aventuriers qui partagent la même passion : la montagne ! 1. Nicolas Verlaine (58 ans), mari de Carine Vyghen et fondateur du « Fonds Carine Vyghen pour le don d’organes », est journaliste licencié de l’ULB. Après avoir débuté dans la presse spécialisée et la communication d’entreprise, il a poursuivi sa carrière comme assistant parlementaire et comme chef de cabinet à la Ville de Bruxelles. Ancien marathonien (une dizaine de mara-

22


monix. Fonds à Cha briel, du e ip u éq L’ Ga Tour (Yves Glacier du aine, Carlos Poblete, rl Nicolas Ve emans) Geneviève Le

L’équipe du à Chamonix Fonds à l’entraînemen t Verlaine, Yv (Geneviève Leemans, Ni co es Gabriel, Carlos Pobl las ete)

thons dont New-York, en 1999 en compagnie de Carine Vyghen), passionné de montagne, d’escalade et de randonnées glaciaires, il préside désormais le Fonds créé au lendemain du décès inopiné de son épouse. 2. Carlos Poblete (58 ans), Belge d’origine chilienne, est licencié en sciences politiques (ULB). Kinésithérapeute de profession, il travaille à l’IRSA avec des personnes polyhandicapées. Cycliste quotidien, pratiquant la course à pied et la marche. Il est membre fondateur du Fonds Carine Vyghen. 3. Geneviève Leemans (49 ans), membre fondatrice du Fonds Carine Vyghen, est auxiliaire d’éducation à l’instruction publique à la ville de Bruxelles. Sportive depuis son plus jeune âge, gymnaste, judokate, Geneviève Leemans a pratiqué l’alpinisme durant son adolescence. C’est en tant que monitrice bénévole dans un club de gymnastique sportive qu’elle a rencontré Carine Vyghen, Nicolas Verlaine et leurs deux enfants, Maureen et Sarah. 4. Yves Gabriel (52 ans), ingénieur civil, a découvert la randonnée en montagne dès l’âge de 12 ans. Ayant participé en équipe à quelques éditions des 20 km de Bruxelles et des Relais Givrés, il pratique la marche nordique et les sports de glisse. Combiner la randonnée, la neige, l’apprentissage de techniques de progression en haute montagne, en cordée et sur glacier, avec le combat de toute une équipe pour le don d’organes, voilà ce qui le pousse à monter au sommet du massif du Mont-Blanc avec le Fonds Carine Vyghen. 5. Jacques Pirenne (50 ans) est chirurgien transplanteur et responsable du service de chirurgie de transplantation abdominale à l’Hôpital du Gasthuisberg à Leuven, KUL. En février 2003, il accompagne 6 patients transplantés hépatiques au sommet du Kilimandjaro, toit du continent africain (5 895 m). Il fait partie des 6 alpinistes belges à avoir gravi les plus hauts sommets des 7 continents, dont le Mont Everest (8 848 m) le 22 mai 2006. 6. Daniel Abramowicz (56 ans) est néphrologue, responsable de la clinique de transplantation rénale à l’ULB depuis 1996. Il coordonne une équipe médicale et chirurgicale qui a réalisé plus de 1 200 greffes rénales avec la coordination de transplantation, les infirmières de salle d’hospitalisation, les infirmières de recherche clinique, les anesthésistes, le laboratoire d’histocompatibilité et d’autres intervenants. Son autre passion partagée entre amis est la montagne dans des endroits aussi variés que le Népal, les Dolomites ou la Corse. 7. Philippe Madhoun (53 ans) est médecin spécialiste en néphrologie depuis 1991. Consultant en greffe rénale depuis janvier 2005 à l’hôpital Erasme (et au CHU de

23

Charleroi), il est aussi cofondateur, avec le Docteur Benoît Guillaume, du Relais Multidisciplinaire de Transplantation, qui aide aussi bien les patients à transplanter que les patients déjà transplantés. En rejoignant les Cordées de la Solidarité, Philippe Madhoun a saisi l’occasion de combiner deux passions : celle de la montagne et celle du suivi des patients en voie de transplantation ou déjà transplantés. 8. Alain Dabe (46 ans), athlète de haut niveau originaire de Bertheux, participe régulièrement à des compétitions sportives internationales. Après avoir couru modestement « les 20 km de Bruxelles » en 1992, il affi che au compteur 38 marathons, dont 4 après la greffe du pancréas dont il a bénéficié. Cycliste depuis plus de 20 ans, mais aussi grimpeur en haute montagne, il a accumulé les défis et ce, malgré son diabète, aujourd’hui guéri. Il a déjà réussi l’ascension de 4 sommets mythiques de la planète : l’Elbrouz en Russie, le Kilimandjaro en Tanzanie, l’Aconcagua en Argentine et le McKinley en Alaska. Plusieurs fois médaillé aux jeux olympiques mondiaux des transplantés, cet Ardennais obstiné n’a jamais cessé de développer ses performances physiques. 9. Laurent Visart (35 ans) est kinésithérapeute. Père de deux enfants, il surfe, skate et snowboarde avec autant de bonheur. Ce passionné de sport de glisse, amateur de sensations fortes, présente une particularité que rien ne laisse deviner dans sa pratique sportive : il a été greffé du rein en avril 1999 après 7 mois de dialyse à la suite d’une glomérulonéphrite chronique. 10. Raf Dubois (30 ans), d’Opglabbeek, a vu sa vie basculer en 2003, à la suite d’une maladie grave. Le 19 octobre est une date qu’il n’oubliera jamais. Il a été sauvé grâce à une transplantation du foie. Peu à peu, il a remonté la pente vers une meilleure santé. Il a achevé ses études, s’est marié avec la femme de sa vie, a décroché un emploi stable et, pour ne rien gâcher, pratique aujourd’hui ses sports favoris. Réussir l’ascension du Mont-Blanc est un vieux rêve, mais aussi un hommage qu’il veut rendre au donneur d’organe qui lui a permis de poursuivre normalement sa vie. 11. Gilles Simoens (26 ans) a été transplanté du foie en octobre 1999 et se sent plus en forme que jamais. Le cyclotourisme est devenu son hobby, mais il aime également suivre les courses cyclistes. De sa passion pour le vélo lui est venue aussi la fascination pour la montagne. Il rêve de prendre de la hauteur et, du sommet du MontBlanc, d’avoir l’Europe à ses pieds. 12. Jean-Louis VIGNEUL, Président de CMBEL (Climbing and Mountaineering Belgium), doit également faire partie des Cordées de la Solidarité.


FALAISES

Un livre sur les noms

Bernard Marn ette

s d’escalade de voies et des rocher

Ecrire un livre sur les noms des voies et des rochers d’escalade est une chose insolite, originale et fatigante. Ce lexique sur les rochers et les voies d’escalade de Wallonie, qui paraît avec l’aide de l’asbl SERAC, a en effet été un long travail de plus de 9 ans. L’idée de ce livre, qui s’articule sur plusieurs axes, repose sur différentes réflexions. Tout d’abord, les grimpeurs, qui ont été de tous temps libertaires, se trouvent aujourd’hui confrontés à une société faite de règles, d’interdits, d’assurances, de contre-assurances qui transforment le monde de l’escalade en un produit comme les autres. Cette évolution touche de plein fouet l’organisation des clubs d’escalade et de montagne et entrave le grimpeur dans son acte de « liberté ». Une autre remarque attenante est ce curieux paradoxe qui cultive le conflit entre le monde de l’escalade et le monde de l’écologie, oubliant probablement une chose essentielle de nos racines. Le monde de la grimpe (l’alpinisme comme l’escalade) est issu de la mouvance romantique : l’exaltation de sentiments, notamment vis-à-vis de la belle et grande nature. Comment dès lors être en conflit avec le milieu naturel quand il est notre propre territoire ? Ces deux remarques préliminaires pourraient être argumentées par bien d’autres encore, mais elles seules suffisent pourtant à soulever une question importante quant à la communication, pour ne pas dire à l’expression du monde des grimpeurs. Nous avons certainement de nombreux atouts pour faire respecter notre activité et notre goût de la liberté, mais encore faudrait-il les faire valoir. Ce livre sur la toponymie au service des grimpeurs peut être une façon de revendiquer notre action. Présenté comme un abécédaire, il se veut donc un « dictionnaire » d’un certain langage du monde de la grimpe. Mieux, il définit des toponymes (des noms de voies) qui marquent notre territoire.

ontrer que tale pour m t aussi le os p e rt ca ten Cette de Mozet por les rochers es Blanches » m nom de « Da

Il présente également l’étymologie de nombreux noms de rochers qui, sans la pratique de l’escalade, seraient tombés dans l’oubli, sans ignorer que les grimpeurs euxmêmes ont donné des noms à des rochers importants de nos Ardennes. Noms parfois passés dans le domaine courant (« Rocher du Pape » ou le « Rocher des Autours » sont bien connus des archéologues). Si ce livre a, de par sa structure et son propos, un aspect militant, il se veut surtout un livre de petites « histoiress et omanecdotes » que ne peuvent bien comses. prendre que les praticiens des falaises. oie Connaître l’étymologie du nom de la voie uel que l’on gravit, celle du rocher auquel eur on se présente, peut donner une couleur particulière à l’escalade. N’est-il pas plus intéressant de dire : « Je svais grimper Le petit Navet » (souses entendu : « Je vais grimper sur les traces de Pierre de Radzitzky, dit « Radis ») eplutôt que : « Je vais faire cette dallemlà » ? Plutôt que de dire :« Je vais grimper dans la voie équipée de brochess vertes », « Je fais l’Avenue Chloro-phylle » (sous-entendu que le grim-peur qui a ouvert la voie y a rencontré de nombreuses plantes vertes). Plutôt que : « Je gravis la voie 109 du topo », « Je grimpe la Fiesta del Biceps » (une voie certes difficile, mais curieusement reposante pour les bras). Au lieu de dire : « Fais la 6a, elle est chouette », ne vaut-il pas mieux dire « la Rue de la Paix (en fait la rue des pets) est une voie conseillée ».

24

Une carte p os (édition Mos tale en 1949 nou a) oblitérée s la toponym montre que ie « Rocher de la Cathédra déjà bien p le » à Sy était opulaire ju après guer ste re en masse de et l’arrivée s grimpeurs


L’Ancienne v a donné un illa du Paradou à Yv oir de Fidevoye des noms du « Rocher »

Ainsi, on apprend, dans ce livre, à lire l’émotion de l’ouvreur ou ce que l’itinéraire peut nous réserver. On retrouve de cette manière un sens au nom de la voie que l’on grimpe. Pour rreprendre une définition d du Romantisme, on pourrrait dire « que l’on parle a au cœur et à la sensibilité p plus qu’à la raison ». Il ne faut évidemment pas ou oublier de grimper !

On découvrira au cours de cces pages l’origine de termes curieux com comme « Le Chambiru », « Les Punaises de Ma Madagascar », par exemple.

portent Les rochers sieurs lu p parfois rte postale noms. Une ca s montre ou ancienne n rocher de le « e u q ici e » à Sy a la Nandouirorté le nom p » également de Ronziers de « Roches

On s’amusera des anecdotes qui ont do donné le « Concerto », le « Zizi coincé », le « Samovar » ou des jeux de mots qui on ont donné « la Réticente », le « Trou du Cr Cru » ou « Marshmallow ». On apprendr dra ce qui se cache derrière la « P.P.M. » ou « T.W.I.T.F.U. ». On notera que la « Cuillère » à Corphalie et la « Fourcchette » à Hotton ont des origines ttoponymiques bien différentes. On ss’intéressera aux indications qui sont p parfois données dans le nom même de l voie comme « D.S.E. » (pour Dalle, la S Surplomb, Eperon) ou « Sirocco » (une voie dans laquelle la difficulté évolue de manière exponentielle), par exemple. On découvrira quelles personnalités se cachent derrière : la « Lionel Terray », le « Pilier Davaille », la « Lecomte », la « Traversée Serge », …

Retrouver l’étymologie du mot de ce que l’on gravit augmente le sens de l’ascension. Cela nous donne un vocabulaire. Nommer, c’est identifier. D’autres toponymies que l’on rencontre dans ce livre concernent les rochers. Environ 250 entrées pour 350 noms de rochers qui ont peu ou prou un lien avec « l’Histoire de l’Escalade » en Belgique. Aller à la recherche de l’étymologie des noms de nos falaises, c’est se rappeler que d’importants noms de rocher ont été donnés ou, tout au moins, préservés par les grimpeurs. Un terme comme « Al Lègne », par exemple, qui apparaît déjà en 1460 ne se trouve plus que dans les topos d’escalade. Il s’agit pourtant du plus haut des rochers belges. Se pencher sur les noms de nos rochers, c’est immanquablement aborder des notions de la langue wallonne, car tous les rochers du royaume sur lesquels on grimpe sont en Wallonie. La langue wallonne est cette langue parlée par tous les Wallons jusqu’à la moitié du XXe siècle avant qu’elle ne soit dépassée par la promotion du français.1 Il est pourtant important de se dire que si cette belle 1

Voici, à ce propos, une citation et donc un avis du professeur Jean Haust de l’Université de Liège (extrait de son « Dictionnaire liégeois » de 1933) : « Le gouvernement belge, malgré les pressantes invitations qu’il a reçues à ce sujet, s’est toujours refusé à tenir compte du wallon dans le recensement décennal des langues parlées en Belgique. Les instructions administratives ordonnent aux agents recenseurs d’assimiler le wallon au français. » Comme le disait récemment Armel Job : « Le wallon est une véritable langue (reconnue comme langue Indo-Européenne) qui n’a pas eu un destin national. » C’est pourtant toujours elle qui définit notre paysage !

25

langue s’éteint progressivement (même si elle est parlée ardemment par certains), elle est incontournable pour qui s’intéresse à la toponymie du territoire wallon. Pour nos rochers, par exemple, on parlera de l’Al Lègne pour le rocher du bois (biens où l’on fait les tailles), la Longariesse (est bien, en wallon, une longue arête), le Dry de Falmignoul (marque bien « l’arrière » de la commune de Falmignoul). Le rocher Del’Venne à Sy s’écrit bien en deux mots et pas en un, comme dans le topo du CAB de 1978, et signifie « le rocher de la Vanne » (li rotche Del’Venne). « Fidevoye », dans le Namurois, signifie bien « Fou del voye » en wallon : hors de la voie. C’est donc ce que l’on appellerait en terme plus alpin « un bout du monde » (nom également d’un rocher près de Liège) ou une « reculée » dans le Jura. On pourrait parler du « rocher de la Printanière » à Hansur-Lesse dont la toponymie officielle est « rocher de la Cluse du Ry d’Ave ». Une référence « alpine » à une véritable « cluse » que réalise le petit ruisseau d’Ave à cet endroit. Pas étonnant que le linguiste Devleeschouwer pense déceler dans certains noms de lieu, en Wallonie, la trace d’une langue qu’il nomme « alpine ». Voici donc en quelque 650 pages, 3 300 mots et 200 illustrations, ces toponymies expliquées en tenant compte, bien sûr, des limites d’une enquête essentiellement basée sur des témoignages oraux de personnes parfois très âgées et du fait que l’auteur n’est pas linguiste. En conclusion : n’est-il pas merveilleux de se dire que toutes les émotions que nous ressentons lorsque nous grimpons, toutes ces petites « pincées au cœur », ces signes particuliers que nous procurent les rochers, débouchent sur l’une ou l’autre toponymie ? Les connaître et les utiliser permet de vivre les ascensions avec plus d’intensité. Il y a certainement là un moyen d’affirmer, de revendiquer notre savoir-faire, notre culture pour ne pas dire notre territoire. Dans un monde de plus en plus réglementé et répressif, il est temps que le milieu de l’escalade s’explique, se définisse et revendique son manque de liberté qui va croissant. Ce livre n’est qu’une pierre dans un édifice que l’on sait fragile. Dans les années à venir, nous n’éviterons pas un « discours ». Autant s’y préparer. Il faudra grandir ! Souscription jusqu’à fin octobre Le livre peut se commander en prévente aux prix de 25,00 € (30,00 € à partir du 01/11/13) + 9,00 € de port à : SERAC ASBL – Contact : Jean-Paul Lacroix – 04/336.28.81 Commander via : toponymie.rochers@laposte.net (mentionner : NOM, adresse, téléphone) Paiement via : BE75 0882 6106 1751 Sortie prévue : mois d’octobre Egalement disponible chez : Club Alpin Belge – 081/23.43.20 – secretariat@clubalpin.be Bernard Marnette – 0475/42.53.93 – chemin d’Antheit 6 à 4500 Huy


Le rêve et la réalité On a installé notre bivouac sur une petite place horizontale de quelques mètres carrés dans les immenses dalles sous la voie. Autour de nous, il n’y a que des aiguilles de granite. Candella, Polichellu, Taula. Des parois grandioses perdues dans le haut du massif de Bavella. On se trouve dans un jardin suspendu, loin de tout. La nuit tombe et le spectacle peut commencer. La pleine lune projette sa lumière sur le monde qui nous entoure. A l’horizon, vers l’Est, on voit la mer. Un avion poursuit sa route, haut dans le ciel. Je m’enfile dans le sac de bivouac, je ferme les yeux, je suis au paradis. Depuis notre trip en Corse l’année passée, je ne rêve que d’une voie : « Les Larmes du Polichellu » sur la Candellu. A part une simple description dans le topo et un récit de quelques lignes sur le blog d’une cordée qui l’a faite, on ne trouve rien. Raison de plus pour aller voir là-haut. Je suis revenu deux fois depuis l’année passée, sans pouvoir aller voir de plus près cette paroi magnifique. Trop curieux, trop envie de découvrir le fin fond du Polichellu, on est retourné ce mois de juin sur l’île de beauté. Il y a des moments dans la vie où tout semble parfait. C’est la journée la plus longue de l’année et on monte le long de la rivière. La marche d’approche se fait vite et sans surprise dans le maquis. Bivouac extraordinaire entre les parois verticales sous la pleine lune. Le bruit de la cascade et les cris d’un petit-duc, tels un métronome nous réveillent de temps en temps. Moments de se retourner dans le sac de couchage et de regarder la Candellu au-dessus de nous, illuminée par l’énorme lampe dans le ciel.

La descente se fait en rappel. On ne coince aucune fois la corde et à 17 h 00 on est en bas. Une balade le long de la rivière avec un bon bain (n’est-ce pas Sean ; qui ne cesse de répéter qu’il faut soigner l’hygiène ?) et on retrouve la route.

Cinq heures du matin, on fait un petit feu de bois pour préparer le café. Baudrier, mousquetons, sangles, 3 friends, chaussons et enfin encordement sur double 50 et je commence la première longueur. Il est 6 h 00. Sept heures plus tard, on est au sommet. La voie est superbe ! Une première partie se déroule sur un socle où l’itinéraire suit les lignes de faiblesse dans un rocher noir et parfois humide pour donner accès à une terrasse médiane. Audessus de cette grosse vire, se situe la chandelle (la candellu) qu’on voit depuis la vallée. Ici, l’itinéraire devient raide et l’escalade plus physique. Des fissures, dalles, dièdres et petits surplombs se succèdent dans un beau granite rouge. On n’arrive pas vraiment sur un sommet, mais la vue depuis le dernier relais est fantastique. Partout autour de nous, des parois, l’une plus haute que l’autre, enveloppées ici et là par des nuages. C’est magique !

26

Marc Debaecke


L’aventure est finie, le rêve est devenu réalité. « Et si on revenait un jour pour se perdre encore une fois dans ce paradis » dit Tim. Je ne réponds pas tout de suite, mais je sais déjà maintenant que je vais revenir encore et encore… Les Larmes du Polichellu. Ouverte en 2004. (Collegia, Barbarit, Berger, Ripoll), ED 7a+ max, 6b obl. (soutenu dans le 6a/b), 650 m, 23 longueurs ; équipée en goujons inox ; un petit jeu de friends pour compléter l’assurage dans les fissures. Il faut voir cette voie plutôt comme un voyage. La hauteur, la difficulté et l’éloignement en font une entreprise engagée.

27

« En avril 1997, j’avais découvert la ligne. A l’aller, j’avais remarqué la beauté d’une gigantesque chandelle de granite. Elle semblait posée sur un énorme socle rocheux. Sur notre passage, cent mètres en dessous, nous recevions la bruine d’une cascade qui émanait du socle. Je me suis immédiatement dit : s’il y avait une voie ici, elle s’appellerait les Larmes du Polichellu ». (J. Pascal Collegia)


Trip Slack Du Verdon à Montserrat (pas loin de Barcelone), en passant par les Calanques de Marseille, nous avons installé 7 highlines de 10 à 60 mètres de long et trois pendules de 12 à 35 mètres, le tout à des hauteurs comprises entre 10 et 250 mètres de haut. Chaque jour, nous nous donnions à fond (oser se relever sur une highline au Verdon, c’est déjà quelque chose) et, chaque nuit, nous savourions la joie d’avoir dépassé nos limites (d’où les « ce soir, on va dormir tôt pour être en forme demain » qui finissent à 4 heures du matin dans des endroits et accoutrements inattendus). Chaque jour était pimenté d’une nouvelle folie, par exemple : « Oh, un ravin, on le remonte en azimut pour voir ce qui se passe ? » Ou encore : « Hé, la fontaine de la Palud, il doit faire pas loin de 4 degrés, faudrait aller dedans non ? » Sur dix jours, on n’a loupé aucun défi. On franchissait sans cesse nos peurs, grâce au soutien des amis, pour faire des choses dont on ne savait pas si on en était capables dix minutes plus tôt.

llation rd à l’insta Bob et Rica Ma Flipo © To

Inspiré des notes de Vincent Verdoot à la suite de notre trip franco-espagnol durant le début du mois d’avril 2013

Montserrat est devenu une plaine de jeu géante, les Calanques un parc aquatique et le Verdon un parc à sensations très fortes. Le tout s’agrémentait naturellement d’anecdotes amusantes et spontanées, comme le chat dans la voiture lors d’une jam session, Florian sur le toit, la voiture embourbée dès le premier jour, la nuit chez Mich Kemeter, la chaîne de massage dans le bar, la voie d’escalade de 4 longueurs en 7 heures sous la pluie, la mauvaise voiture suivie à Igualada, le repas préparé avec amour par les Espagnoles à minuit, les départs des

Dans les gorges du Verdon, à 150 mètres de haut, je suis accroché au bout d’une corde reliée à une highline1 flottant dans le vide. « Bon alors, tu sautes ? » On y réfléchit quand même à deux fois, quand on sait qu’on a fait l’installation nous-mêmes… Mais puisqu’on est libre dans ce paradis de rocher, sautons ! L’ambiance du trip, c’était surtout ça : être heureux d’être libre, entre amis, peu importe où on allait dormir le soir vu qu’on était bien ensemble et que tout ce qui était superflu ne nous préoccupait pas. Cette ambiance s’est imposée d’elle-même vu que chaque jour, à au moins cinq reprises, je pensais que j’allais mourir. Alors qu’on doive dormir à trois ou quatre dans la tente, quelle importance, après tout ? Là, à quelques encâblures de la route des crêtes, entre un banc de neige, vestige de l’hiver passé, et les étoiles qui transforment le ciel en feu d’artifice, nous ne pourrions pas nous sentir plus en sécurité. A chaque jour suffit sa peine et nous profitons de l’instant présent, peu importe quels défis nous attendrons le lendemain. 1

Slackline, mais beaucoup plus haut

Bob, Floria n, Bram et Wan Espagne © ne, plein vent à Monts Vincent Verd errat, oot

28


Florian au Verdon

© Bérénice Flipo

Bob au milieu des Calanques

Florian sur le fil du Verdon

© Bram Boelens

© Bérénice Flipo

Bob à La Fou, Espagne

© ToMa Flipo

pendules plus fous les uns que les autres, les solos, les rencontres charmantes, les leashfalls2 flippants, le refuge caché découvert à Montserrat et encore mille autres souvenirs. J’attends avec hâte le prochain trip ! Il y a une highline d’une cinquantaine de mètres de long qui va s’ouvrir prochainement à Freÿr, j’ai quelques idées de projets et le Verdon grouille de potentiel. Un noyau dur d’amoureux de sensations se forme autour de la dénomination Be Slack, qui espère découvrir des highlines de plus en plus belles. Pas toujours de notre niveau, beaucoup trop hautes et terrifiantes, mais ensemble, on s’encourage à fond et c’est ça qui compte ! Avec Vincent Verdoot, Florian Castagne, Bram Boelens, Wanne Libot, Thomas Flipo

ToMa sur une ligne du Sordidon, Verdon

© Bérénice Flipo

Merci à Mich dans le Verdon, Bérénice et Valentine à Hyères, Unaï, Roberto, Sarah, Carmen, et tous les amis d’Igualada en Espagne, Julien Millot pour ses topos.

2

29

Chute d’une highline repris sur la corde de sécurité


ITINÉRAIRES

Topo Escalade . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Fiche 1 » Massif : Wadi Rum (Jordanie) Difficulté de montée : tout niveau Orientation : toute » Matériel : baudrier, casque, un à deux jeux de « friends » selon l’itinéraire, des câblés, deux brins de rappel (50 m), matos de bivouac et réchaud, quelques sangles différentes, frontale. » Cartographie : Jordanie, 1/700 000, ITM. » Nombre de jours : minimum 8 jours (pour rentabiliser le voyage) » Type d’escalade : arête, face, fissure » Départ : Bruxelles, Paris-Amman » Jordanie Aux confins de l’Orient, ce petit pays paisible offre un wadi (vallée) qui sert de paradis pour les grimpeurs-aventuriers. Des eaux cristallines de la mer Rouge aux djebels dorés, la Jordanie est le royaume des couleurs ! Dans le désert du Wadi Rum, terre des Bédouins et des exploits de Lawrence d’Arabie, les couleurs du granit et des parois de grès orangées, l’or du sable des dunes aux pieds donnent à cet endroit toutes les raisons de se dépayser pour un voyage-escalade. Dans la chaleur de l’hospitalité des Bédouins, en appréciant la douce saveur d’un thé ou le subtil parfum d’un café à la cardamome, découvrez ces itinéraires d’escalade aux décors grandioses chargés d’histoire… Et rêvez les yeux ouverts !

» Les formalités administratives Formalités consulaires pour les ressortissants de l’Union européenne et les citoyens suisses : un passeport valide six mois après la date de retour prévue ; un visa individuel : il vous sera délivré à l’aéroport d’Amman, son coût est de 25,00 € (à titre indicatif) » Trajet jusqu’à Wadi Rum En Bus depuis Amman : c’est très facile (des bus partent à toute heure, pas besoin de réserver). Pour environ 5,00 JD/personne, vous pourrez aller à Aqaba. Demander au chauffeur de vous laisser au croisement pour le Wadi Rum en chemin. En taxi, depuis Amman : si vous arrivez à l’aéroport d’Amman, le tarif officiel est 100,00 JD. Difficile de négocier, à l’aéroport, les taxis ; par contre, depuis Rum : plus facile. Où vous trouverez des Bédouins qui vous conduiront pour 20,00 à 40,00 JD sur Amman. Le trajet, environ trois heures. En taxi, depuis Aquaba : le trajet coûte environ 30,00 JD (à négocier) et prend environ 1 h – 1 h 30. Location d’une voiture pour la durée du séjour : entre 200,00 et 1000,00 € la semaine, en fonction de la qualité de la voiture. Si la grimpe est votre activité principale, il est inutile de louer une voiture. Les Bédouins font un service de taxi dans le désert qu’ils connaissent comme leur poche et c’est extrêmement pratique. » Climat Nous voyageons en Jordanie de fin octobre à mars, période idéale pour éviter les fortes chaleurs.Octobre, novembre : excellente saison pour découvrir la Jordanie, temps généralement beau. Températures douces se rafraîchissant à mesure que les semaines passent. Décembre et janvier : plus fraîche, la température reste agréable dans la journée pour marcher, grimpe au soleil seulement. Mars, très bonne saison, c’est le vrai printemps.

30


» Pourboires Les pourboires font partie intégrante de la culture du pays. Ce geste de remerciement, variable selon l’itinéraire et la durée, est devenu une obligation. » Sélection de voies : Apéritifs, The beauty, Lion’s Earth, Hiker’s Road, Pilar of Wishdom, The Star of Abu Judaidah, Merlin’s Wand, … » Jour de repos : à ne pas manquer : l’arche naturelle… avec un Bédouin pour faire tourner le commerce local. Pétra, un coté historique et une raison pour faire une journée de repos. Aqaba et la mer Rouge pour se détendre et profiter des joies de la plongée. La mer morte pour flotter, les pieds en éventails sur les flots salés.

31

» Topo : on peut l’acheter sur place dans les petites épiceries de Rum, on trouve aussi des topos sur Internet sur des sites comme camptocamp…


Data: 2013.03.05 13:46:40 +01 00

ATHLETE TESTED. EXPEDITION PROVEN.

Uga. Itate ea sitibus deratur ibustis et repererum isPHOTO: doloruntur minis aliquod itatur si sitio bere num fuga. RIKY FELDERER

Anti Matter Jacket Supremely lightweight, packable climbing shell 319 g

Meteor Pant

InďŹ esto Full Zip

+

Minimalist full zip fleece 379 g

+

Lightweight alpinist pant 454 g


EXPEDITION: PERFECTION VALLEY

BAFFIN ISLAND

Less weight. More pitches. The North Face® athletes Hansjörg Auer, Iker and Eneko Pou pushed fast and light to their extreme to free climb new routes on Baffin Island, Canada. With individual pieces weighing less than some quick draws, the Verto Climb Collection is the ultimate lightweight system of apparel for the wall. Iker kept the Verto Micro Hoodie stashed on his harness, pulling it out at belays and when temperatures dropped.

Verto Micro Hoodie

+

Featherweight down jacket 245 g

Total weight

=

Verto Climb Collection 1397 g

View the collection + expedition thenorthface.com


OPINION

? a ç u -t is a f i o u q r u Po « Vivre, c’est faire de nos rêves des souvenirs » – Silvain Tesson Cela devait être lors d’une des marches d’approche ou d’une attente à un relais que la discussion est arrivée. Nous étions en Patagonie, avec Sean et Merlin. Ce dernier nous raconta une anecdote à propos de ses sœurs. A savoir qu’il est le seul garçon d’une famille de 5. Ça laisse un peu rêveur, ou pas, c’est selon. Une fois, lors du brunch dominical, il leur montrait des photos et expliquait un trip qu’il avait réalisé un peu plus tôt dans les Alpes. Elles étaient intéressées, même si, il faut bien l’avouer, elles ne comprenaient pas grandchose à tout ça et étaient surtout fan de leur frère, qu’importe quoi qu’il fasse. Et l’une d’elle eut une question des plus simples, mais dont merlin ne trouva pas de réponse, dans l’immédiat du moins. Elle lui demanda : « Mais Merlin, en fait, pourquoi fais-tu ça ? Pourquoi vas-tu te mettre dans des situations peu confortables, pourquoi vas-tu te mettre en danger, aller souffrir des mains et des pieds, alors que l’on est si bien au sol ? » Et Merlin d’essayer de lui répondre de manière la plus persuasive. Mais il ne parvint pas à les persuader, au contraire. Après cette petite histoire, on en a pas mal reparlé évidemment. Surtout à certains moments ou dans certaines situations justifiant cette question. Par exemple, lorsque cela faisait plus d’une heure que nous étions suspendus à un relais avec le vent furieux, sortant tout droit du congélateur, nous frigorifiant jusqu’au plus profond de nous-mêmes et traversant les moindre couches que nous avions. Ou quand cela faisait plusieurs heures que nous marchions, chargés comme des baudets, que les lanières des sacs à dos, ou pire, des haulbags, nous cisaillait les épaules. Ou encore, quand nous étions en train de manger pour la énième fois notre purée, assis dans le portaledge, que l’on savait pertinemment, avant de commencer que nous n’allions pas en avoir assez, et que le vent allait, durant toute la nuit, transformer les portaledges en tapis volants, ce qui allait nous donner un sommeil bien précaire. Hein, Merlin, pourquoi fais-tu ça ? J’avoue ne pas pouvoir expliquer exactement pourquoi je fais ça. Des mots ne savent pas se coller aux sensations, aux ressentis que l’on a. Ou alors je ne suis pas assez doué. Mais je pense que l’on peut comparer cet attrait à l’addiction d’une drogue. On le fait parce que l’on en a besoin. Parce que l’on ne sait pas vraiment faire autre chose. Greg Child, que je recommande fortement, écrivit à ce propos dans son livre intitulé « Théorème de la peur » : « Peut-être comme une mauvaise habitude, comme fumer ». Lors d’une projection, un homme nous avait dit, par ailleurs, que le plus dur dans nos aventures, c’était d’ar-

rêter. Il a sans doute raison. C’est enivrant. On en revient à l’addiction. On en veut toujours plus. Ou tout au moins encore une fois cette dose. Cette dose d’adrénaline, de la proximité du danger. Cette dose du geste parfait. Cette dose de l’exploration de l’inconnu. Cette dose de reconnaissance. Cette dose d’avoir l’impression d’exister, de vivre une expérience unique. Cette dose d’amitié, de musique, et j’en passe. Même si j’ai déjà dû me dire, je ne sais combien de fois, que c’était la dernière. Si j’en reviens, je revends tout mon matériel et je me mets à la pétanque. Mais comme pour chaque fois où je me suis dit que c’était la dernière fois que je touche à une goutte d’alcool, cela a tenu jusqu’à ce qu’on me repropose de juste « goûter » un petit rouge. On m’a souvent demandé si je ne trouvais pas banal le retour à une vie plus normale après toutes ces aventures. Eh bien non, bien du contraire. Ces choses que les gens appellent banales, telles que prendre un café le matin, tranquille chez soit en lisant le journal, de flâner en rue, d’aller boire un verre avec des amis, de patienter dans les transports en communs, …, paraissent justement hyper intéressantes et agréables lorsque l’on n’y est pas confronté chaque jour. C’est dans la privation que l’on apprécie le plus les choses. Ce que la plupart des gens oublie à force de routine. C’est aussi une des raisons

34

Stéphane Hans sens


qui me pousse à faire ce que je fais. Partir pour mieux revenir. C’est à chaque fois une redécoucouverte des endroits que l’on connait, que l’on a connu, des amis, de la famille. Maintenant, nant, je conçois tout à fait que le bonheur peutt se trouver là, juste devant moi, et que je n’ai pas besoin d’aller le chercher de l’autre côté de la Terre, dans le froid, la pluie, le vent. Mais pourtant, je suis toujours poussé à faire ces milliers de kilomètres, juste pour être certain ain qu’il ne soit pas là-bas. Sinon, comment ne pas en être certain. Les marins sont un peu comme nous. Ils ls ont l’appel des sirènes. Nous, on a l’apppel des cimes. Cet appel lancinant qui ui nous empêche de dormir tranquillement nt lorsqu’on essaie de ne pas les entendre et qui se taisent dès que l’on a décidé de par-tir. Je n’irai pas jusqu’à dire que ma vie estt terne et triste lorsque je n’ai pas d’expédi-tion prévue, mais je ressens un manque. Et dès qu’il y en a une qui se met sur pied, j’ai quelque chose en moi qui se met à vibrer. L’on peut sans doute comparer ça à l’amour. Non pas que ça m’est déjà arrivé, attention, il ne faudrait quand même pas exagérer. Mais c’est du moins, ce que m’ont dit mes camarades lors de discussions stupides, bloqués au camp de base ou suspendus dans les portaledges. Et pour continuer dans cette comparaison, j’ai entendu dire que le plus excitant dans l’acte, n’est pas l’acte en lui-même, mais de monter les escaliers avant, en sachant ce qui va arriver. Dans le domaine que je connais mieux, c’est un peu la même chose. La préparation, n, la recherche de nouveaux objectifs, l’exploration ation de terrains inexplorés, l’approche, la découcouverte de nouvelles cultures, sont au moins aussi ussi excitants que le mouvement en lui-même. J’ai en moi quelques indicateurs de mon bien-être être personnel. Comme par exemple, une épaule ule un peu récalcitrante à certains moments. nts. Avant de partir en expédition, ces indicateurs urs sont tous aux verts. Puis, ce que d’aucuns ns considèrent comme l’apothéose, le sommmet, est rarement l’orgasme souhaité. On y voit déjà la descente souvent périlleuse, e, la débandade vers le chemin de retour, les es complications du réveil au monde et les es ennuis futurs. Alors que juste avant, l’action n met tous nos sens en éveil afin de trouverr le chemin du plaisir, de l’extase. Enfin, vu qu’il paraît que l’on est obligé é de travailler, afin de subsister dans ce bas monde, alors je préfère de loin y parvenir en faisant ce que je fais. Il y a sans doute d’autres moyens qui me plairaient, mais pour l’instant, celui-là me convient parfaitement. C’est une raison suffisante pour continuer.

35


VIE DE NOS ROCHERS

Les rochers,

rt ager un univers habite à pa partici participer à cette journée, mais que d’autres obligations vous ont retenu, aussi avons-nous obliga tenu à mettre toutes les informations et idées échangées dans une petite brochure joliéchan ment illustrée que vous trouverez annexée à votre vot revue favorite. Ce n’est pas une brochure à avaler « culn sec »», mais plutôt à siroter par petites gorgées et à reprendre fréquemment pour consulter ou relire l’une ou l’autre page. Il cons s’agit s’ag d’une collaboration entre les fédérations tion d’escalade, des associations de naturalistes et des services du DNF qui prône ralis une cohabitation des rochers bénéfique à tous, où chacun accepte et respecte t les autres plutôt qu’une confrontation où chacun veut imposer ses vues extrémistes cha et égoïstes.

Comme vous ne pouviez l’ignorer (l’annonce est parue dans les A&A 4/2012 et 1/2013 ainsi que sur le site Internet du CAB), la journée du samedi 25 mai a été consacrée aux « rochers, un univers habité, à partager ». C’était une organisation conjointe du Projet Life Hélianthème et des fédérations d’escalade. Nous n’étions cependant qu’une petite vingtaine de francophones et une bonne trentaine de néerlandophones à nous retrouver au Castel de Pont-à-Lesse, la matinée, pour les présentations Powerpoint et, l’après-midi, à la Réserve Naturelle Natagora, devant Bouvignes pour la balade découverte des plantes typiques des rochers calcaires. De l’avis de tous les participants, ce fût une journée des plus intéressantes et même la météo a voulu y contribuer en se montrant clémente. Je sais que vous rêviez tous de

36

Joe Dewez


La première partie explique la richesse de nos rochers et, notamment, des pelouses calcaires ainsi que les menaces qui pèsent sur cette biodiversité. Dans une seconde partie, la « Climbing Attitude » vous rappelle comment concilier l’escalade et la protection de ces milieux généralement classés Natura 2000. Il s’agit avant tout de bon sens et de respect envers les autres (flore et faune, mais aussi les autres grimpeurs et les riverains). La dernière partie (un peu plus de la moitié de la brochure) est constituée de fiches descriptives de plantes et animaux que nous pouvons côtoyer sur les rochers et leurs alentours. Afin de pouvoir remplir les conditions assorties aux permis d’environnement, la fédération (et certains clubs) organisent des journées d’entretien collectif, tous les grimpeurs (et grimpeuses) sont invitées à participer à au moins une de ces journées et, ainsi, contribuer à l’effort collectif et assurer la pérennité de l’escalade sur « nos » falaises. Cela aussi c’est la « Climbing Attitude » ☺ Vous trouverez les dates dans un autre article de cette revue (page 38)

37


VIE DE NOS ROCHERS

s if t c e ll o c s n ie t e r t En 013 Automne-hiver 2012 /2

Petite précision préalable, le tableau ci-dessous ne reprend que les entretiens collectifs réalisés sous la coordination de la fédération et pas les entretiens réalisés directement par les clubs, notamment le Serac aux Awirs et aux Vignobles, le CAB Hainaut à Landelies.

Challenge individuel

Il ne reprend pas non plus les actions des agents techniques et autres bénévoles qui pendant toute l’année consacrent régulièrement l’une ou l’autre journée en semaine à l’entretien des différents massifs que ce soit dans l’aspect environnement ou sécuritaire. Qu’ils en soient ici remerciés pour leur contribution à l’égard de l’ensemble des grimpeurs. Si vous souhaitez faire comme eux, n’hésitez pas à me contacter.

Programme des entretiens de la prochaine saison

Il y a eu 7 séances réparties entre octobre 2012 et mars 2013. Les 80 journées « bénévoles » ont été prestées par 45 personnes différentes dont certaines ont donc participé à plusieurs entretiens. Au total, il y a eu 7 journées « bénévoles » prestées de plus qu’en 2011/2012. Je compte sur vous pour faire « exploser » le compteur la saison prochaine. Clubs

Grands Malades

Dave

Brabant

1

6

Namur

6

2

4 participations : Didier, Eddy, Eric, Jacques et Jean 3 participations : Benoît, Edward, Eric, Eliane et Gary

Samedi 5 octobre 2013 Samedi 16 novembre 2013 Dimanche 15 décembre 2013 Samedi 18 janvier 2014 Samedi 8 février 2014 Dimanche 23 février 2014 Dimanche 23 mars 2014

Freÿr

Grands Malades Dave Freÿr Beez Freÿr Endroit à déterminer Dave

Dave

Beez

Freÿr

Dave

Total

3

4

5

11

30

6

5

7

6

41

9

Liège

3

3

Hainaut

2

2

Divers (KBF, non membres)

2

1

1

4

Total Bénévoles

7

8

16

10

9

12

18

80

Dir Rochers

3

3

4

3

3

4

3

23

10

11

20

13

12

16

21

103

TOTAL

Travaux réalisés : Beez : peignage partie supérieure du massif Liedekerke. Dave : blocs instables au-dessus du couloir à l’arrière des Bons Enfants, aménagement du sentier descente et du sentier vers massif de l’Oubliée, peignage de la partie supérieure du secteur central. Freÿr : entretien de la pelouse des 5 Ânes, aménagement terrasses Ancienne Jeunesse, l’aménagement du sentier Louis-Philippe a été exécuté en dehors des entretiens collectifs repris ci-dessus et avec un groupe d’une quinzaine de grimpeurs du KBF.

38

Joe Dewez


Information pour les personnes intéressées Ces informations sont également nt reprises sur le site du CAB une quinnzaine de jours avant la séance, aller er sur www.clubalpin.be en cliquerr sur le tag « Entretien » vous y trou-verez aussi les comptes rendus ett quelques photos des séances des années précédentes Chacun peut contribuer en fonction de ses capacités que ce soit sur la « terre ferme » pour l’entretien des sentiers ou sur la falaise. En ce qui concerne l’entretien en paroi, des règles de sécurité particulières doivent être respectées : le peignage est différent de l’escalade sportive, mais pas de souci si vous êtes à l’aise dans les rappels. Ces règles sont explicitées au début de chaque séance d’entretien, vous travaillerez également par paire avec au besoin oin un « ancien » pour vous parrainer. Le rendez-vous est chaque fois fixé à 9 h 50 et l’activité se termine vers rs 16 h 00. Il suffit de venir avec votre re casque, baudrier, quelques sangles es et mousquetons de sécurité (éven-tuellement descendeur, bloqueur ett votre « ancienne » corde d’escalade)) et si vous en disposez : de gantss de travail, d’un petit sécateur ett coupe-branche. La fédération fournit les cordes et tout autre matériel nécessaire. Pas besoin d’apporter votre casse-croûte, la fédération prévoit un sandwich et des boissons à midi.

N’oubliez pas de prévenir de votre participation (dir.rochers@clubalpin.be ou 0483/046.126) afin de nous permettre de bien préparer et planifier les différentes tâches et notamment apporter le matériel et équipement nécessaires… au cas où vous arriveriez à 100 au lieu des 15 annoncés ☺ Si les dates ne vous convenaient pas, mais que vous êtes un petit groupe d’une dizaine de personnes motivées (club, copains, etc.), vous pouvez toujours me proposer une autre date pour le massif de votre choix.

39


VIE DE LA BIBLIOTHÈQUE

Alain Purnode

s e u v e r s e d e ir a m Som LA MONTAGNE & ALPINISME (FFCAM) – 2-2013 – juin, juillet, août 2013 – – – – – –

Entretien montagne : Paul Petzl, le bonheur d’inventer Sciences : Dans la mémoire des lacs de montagne Vivre en montagne : Instituteur et guide Portfolio : Parc national des Ecrins : 40 ans, l’histoire continue ! Découverte : Le Valgaudemar Histoire et mémoires : Il y a 100 ans le mont Olympe

LES ALPES (CAS) – avril 2013 – 1re édition spéciale 150 ans du CAS – – – – – – –

A chacun sa vision des Alpes : rencontre avec les touristes du Jungfraujoch Les Alpes en images Les hommes en montagne : l’alpinisme comme mode de vie romantique Vue libre sur la Méditerranée : retour aux montagnes La montagne vécue par les malvoyants Rétrospective sur 160 ans de photographie alpine Apprendre à mieux photographier

LES ALPES (CAS) – mai 2013 – – – – – – –

Randonnée : l’Alpe Nimi au Tessin Randonnée : les Vosges à « saute-ballons » Via ferrata : la Via Farinetta près de Saillon Environnement : le Tagliamento, dernier grand fleuve d’Europe centrale au cours naturel Sécurité : vérifier les sets de via ferrata Sécurité : appareil de test des broches scellées Nature : une vie pour les vipères

LES ALPES (CAS) – juin 2013 – 2e édition spéciale 150 ans du CAS – – – – –

Le rêve d’un titre fédéral Conquérir, contempler, comprendre : au temps de la construction des routes et chemins de fer de montagne Au temps où les skieurs étaient des intrus au CAS Deux regards sur le CAS entre 1918-1938 : le CAS dans l’entre-deux-guerres La montagne est aussi une histoire de femme

LES ALPES (CAS) – juillet 2013 – – – – – – – – – – –

Suggestions de courses – Canyoning : Jeux aquatiques dans le rocher Suggestions de courses : Croquer le ciel avec les Dents du Midi – La Haute Cime en traversée Suggestions de courses – Haute montagne : Le Mont Rose al dente – Menu Suggestions de courses : Tutoyer le faîte des Préalpes gruériennes – La traversée des Vanils Voies et sites nouveaux : Ne laisser rien derrière soi que des traces de magnésie Voies et sites nouveaux : Röschtigraben – Nouvelle voie aux Wendenstöcke Science & Histoire : Les bobos en escalade Science & Histoire – Climat : Neige, glaciers et pergélisol en 2011/12 Sécurité : Les coups de soleil s’additionnent Sécurité – statistique : Un tiers d’accidents mortels en moins Vie en montagne : De Saint-Maurice au Grand Nord, 30 ans d’expéditions au Collège

40


ALPES MAGAZINE – n° 140 – avril-mai 2013 – – – – – – –

Le Diois ; approche de cette région riche en contrastes Rencontre : Jacqueline Mercorelli, alias Mercotte, chroniqueuse culinaire Les trésors baroques de la Tarentaise Insolite : deux filles et trois yaks pour la traversée du Val d’Hérens à Menton Suisse : les grands cols alpins Rencontre : le berger philosophe Randonnée : Salève, un balcon entre Léman et Mont-Blanc

ALPES MAGAZINE – n° 141 – juin-juillet 2013 – – – – – –

Alpes d’ici : Verdon, le torrent fondateur Rencontre : Jean Picchioni, le versant du soleil Dossier : Parc national des Ecrins : quarante ans de protection Chronique alpine : Le Montenvers Alpes d’ailleurs : Suisse – Val Ferret, le petit Canada Rando : Haute-Savoie : les hauteurs de Cordon

SENTIERS GR – n° 196 – octobre 2012 – – – – – –

Sur les pas du CAB Traversée de la Wallonie par le GR 412 Quand passent les grues Au cœur du plateau ardennais En Condroz namurois dans la vallée du Samson La crête des Vosges par le GR 5

SENTIERS GR – n° 197 – janvier 2013 – – – – – – – – – – – –

L’hiver des oiseaux Les coteaux de la Wamme Six jours dans les Dolomites D’un GR catalan à l’autre Trek en Jordanie SENTIERS GR – n° 198 – avril 2013 Le blaireau, bien sympathique Collines et vallons an Basse-Meuse Récit du GR 5A-Noord En Auvergne, entre les monts du Cézallier et les hauts plateaux du Limon Sur le sentier Eifelsteig de Trèves à Aix-la-Chapelle En Corse, sur le Mare et Monti Nord.

SENTIERS GR – n° 199 – juillet 2013 – – – – – – – –

Rencontres : Qui êtes-vous, Xavier Vanandruel ? Ambiance rando : Les marcheurs à la baguette Histoires naturelles : Au fil de l’eau – Le merle d’eau Idée rando : Dans les collines de la vallée de l’Aisne Récits : Traverser la Wallonie avec le GR 129 S Sur la crête des Vosges : le GR 5 vu du côté féminin Dans les Baronnies : randonnée estivale au pied du Ventoux

VERTICAL n° 41 – mai-juin 2013 – – – – – –

Découverte : Pembroke (pays de Galles) Vertical spirit : Grimpe au Kinnour (Inde) Performance : Cerro Murallon (Patagonie) Histoire : Everest 1963 Ski : glacier de Nobande Sobande au Karakoram Vertical classic : Aravis ; trois voies pour ce printemps

VERTICAL n° 42 – juillet-août 2013 – – – – – –

Montagnes d’Europe : Pilier Central du Frêney Traces : Dolomites, les voies Messner Vertical Spirit : Needles (Californie) Interview : Sébastien Ratel Découverte : Escalade au Sud du Portugal Vertical classic : Pic du Midi d’Ossau (Pyrénées, 2 885 m), Salbitschijnen (Alpes uranaises, 2 981 m)

41


VIE DE LA FÉDÉ

Qui se cache derrière ion ? le Conseil d’administrat

Didier Marchal Le CA (Conseil d’administration du Club Alpin Belge), on le voit lors de l’Assemblée générale de la Fédération, c’est-à-dire une fois par an… Mais saviez-vous que le CA se réunit environ 10 fois par an ? Saviez-vous également que plusieurs administrateurs font partie de commissions ou de groupes de travail ? Chacun, avec les mots qui lui sont propres, se présente brièvement dans les lignes qui suivent. Vous découvrirez les passions qui les animent ! Vous verrez que le CA est constitué de jeunes et de moins jeunes… Il faut donc aussi penser à l’avenir. Comme l’évoque Jean, actuel trésorier, il est nécessaire que l’un ou l’autre s’implique dans ce poste. Si vous vous sentez concerné, si vous vous interrogez sur ce qu’implique la fonction de trésorier, n’hésitez pas à contacter le secrétariat du CAB. Ils nous transmettront vos demandes.

Guillaume Brumagne Né en 1985, architecte et moniteur d’escalade. Passionné de montagne, de grands espaces et de voyage, je sillonne le monde depuis une dizaine d’années comme grimpeur, trekkeur, parapentiste ou travailleur humanitaire. Président du club REAj et moniteur actif dans d’autres clubs également, je suis impliqué depuis 2002 dans l’enseignement de l’escalade, en salle et en falaise, et, depuis 2011, membre du Conseil d’administration de la Fédération.

Léon Debacker Né en 1947 à Chokier, je suis secrétaire du CAB Liège. J’ai obtenu le Niveau 3 en Alpinisme, Randonnée et Canyoning ; et le niveau 2 en Escalade. Je pratique régulièrement ces activités et j’interviens dans des formations spécifiques en auto-sauvetage, sauvetage au sein de la cordée et sauvetage.

Michel Govaerts Ingénieur civil, je suis marié avec 4 enfants ; j’ai 55 ans. J’ai pratiqué avec passion les différents sports de montagne et de plein air dans des rôles variés (dilettante ou spécialiste, débutant ou moniteur, gestion de refuge et de clubs…) J’ai eu la chance de pouvoir pratiquer une profession m’emmenant aux quatre coins du monde dans des activités où la bonne gestion du risque est essentielle. Mon activité professionnelle me laissant un peu plus de temps, je veux contribuer à développer la pratique de nos activités favorites et mieux faire connaître les qualités qu’elles développent sur le plan physique, mental et pédagogique !

Michelle Gyling Épouse et mère de 2 jeunes gens, je suis née en 1956. La randonnée, l’amour du sport et de la nature ont toujours fait partie de ma vie. C’est sur les GR que j’ai découvert la montagne. Depuis, je pratique régulièrement l’escalade, l’alpinisme et le ski de randonnée nordique. C’est dans les laboratoires de l’Institut Bordet à Bruxelles que se passe ma vie professionnelle. J’ai déjà participé activement à la gestion de deux autres ASBL et je souhaite maintenant contribuer au développement des différents projets du CAB.

Stéphane Hanssens Parcourant les falaises, montagnes, blocs et autres depuis plus de 20 ans déjà, je ne cesse d’aller chercher de nouveaux horizons de par le monde. A 26 ans, un diplôme universitaire en poche, j’essaie de me consacrer uniquement à la passion qui nous anime tous. Les éléments importants pour moi sont : de un, la préservation de nos milieux naturels et de nos terrains de jeux. J’ai du mal à comprendre comment certains laissent la montagne dans un état pitoyable ; de deux, permettre aux jeunes, et moins jeunes, d’aller au bout de ce qu’ils veulent faire. Et ce, dans toutes les activités que notre fédération propose.

Luc Herickx Né en 1958, je suis avocat, marié et père de deux enfants. J’ai découvert l’escalade à 13 ans. Après quelques années de spéléologie, je suis revenu à l’escalade et à la haute montagne. J’ai depuis toujours privilégié l’engagement personnel en contact avec la vie associative (association de parents, mutualité, création d’un internat social, …) La découverte de la montagne est avant tout une expérience humaine, celle de l’autre dans le partage et l’écoute réciproque. Elle est une passion à partager, mais pousse aussi à la prise de responsabilité.

42


Jean Hermans (trésorier)

Sophie Paris

Né en 1941, je suis ingénieur retraité. J’ai découvert la montagne « à vaches » dès l’enfance. Pour pouvoir aller plus loin, je me suis tourné vers l’alpinisme et l’escalade. Membre du CAB depuis 1970, je me suis impliqué dans l’organisation depuis 1980 au niveau de la Fédération nationale (secrétaire général dans les années 80 et trésorier à partir de 2010) et de la Fédération francophone où j’ai été trésorier de 1992 à 2002, puis président jusqu’en 2011. En 2013, je reprends la fonction de trésorier. Je souhaite que la génération suivante s’implique au plus vite dans les fonctions essentielles du Conseil d’administration et suis prêt à aider mes successeurs futurs à découvrir cette grosse PME qu’est le CAB. Dans mes fonctions officielles au sein de nos associations, je veille à être à l’écoute de l’ensemble des visions sportives des membres.

En parfaite harmonie avec la montagne et le ski dont je suis fan depuis ma naissance, il y a 25 ans, j’ai également découvert la grimpe, il y a près de 6 ans. J’ai depuis lors pratiqué intensément l’escalade, qui s’est révélée être une discipline pour laquelle ma passion est sans limite. Licenciée en droit, j’ai concilié mes choix professionnels et mon engouement pour le sport en travaillant comme juriste au Comité Olympique et Interfédéral Belge. Pour parfaire ma formation, j’ai parallèlement suivi un master supplémentaire en droit, économie et gestion du sport à l’Université de Limoges. Et je désire à présent contribuer activement au développement du Club Alpin Belge, Fédération sportive qui recouvre toutes les activités qui me tiennent à cœur : de la grimpe à foison et de la montagne à profusion !

Jean-Paul Lacroix Je suis né en 1953. Passionné de montagne et d’escalade depuis 47 ans (dont 40 ans au CAB), j’ai pratiqué la spéléo, le ski de fond et alpin, j’ai participé à des expéditions dans le Caucase et au Pamir, ainsi qu’un long séjour d’escalade en Australie. Co-fondateur du club SERAC, j’ai suivi plusieurs formations liées à l’animation (initiateur escalade, dirigeant club et dirigeant fédéral AISF, …) Je participe également activement à la gestion d’un site d’escalade aux Awirs.

Didier Marchal (secrétaire) Né en 1961, marié et père de 3 enfants, j’ai passé ma jeunesse à Wépion et j’y ai tout naturellement découvert les massifs rocheux de la vallée de la Meuse. Ingénieur forestier de formation, je travaille actuellement pour le Département Nature et Forêts (DNF) du Service public de Wallonie. J’ai pratiqué assidûment l’alpinisme et l’escalade et je m’adonne régulièrement à la randonnée, au ski de fond et au ski de randonnée nordique. Secrétaire du Conseil d’administration du CAB depuis 2006, je suis aussi chargé de cours pour les aspects liés à l’environnement et à la protection du milieu, dans le cadre de la formation des moniteurs sportifs (escalade). Je suis également impliqué dans la Commission « Rochers » de la Fédération et je participe donc activement à la gestion de nos massifs rocheux. Par ailleurs, je suis membre du Conseil d’administration du CAB Namur-Luxembourg depuis quelques années.

Lambert Martin Architecte, né en 1949. J’ai commencé la spéléo et l’escalade en 1967. Moniteur ADEPS en spéléologie en 1972 et pratiquant la haute montagne, j’ai eu l’occasion de réaliser des expéditions en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique et en Himalaya. Dans les années 80, j’ai participé activement à l’émergence de l’escalade indoor par la réalisation de nombreux murs et salles d’escalade et j’ai été responsable de l’arbitrage en compétition nationale de 1991 à 2002. De 2003 à 2007, j’ai assuré la présidence de la section du Brabant. Passionné de cinéma d’escalade et de montagne, j’ai réalisé, rassemblé et remixé un grand nombre de films d’expéditions belges présentés au cours de soirées culturelles. Membre du Conseil d’administration du CAB depuis 1999, j’œuvre activement au sein des Commissions « Avenir » et « Informatique ».

43

Annick Rouserez J’ai 51 ans, suis mariée à Michel Lévêque et j’ai deux enfants : Olivia, 25 ans et Kévin, 23 ans. J’ai fait des études d’architecte. Mes sports favoris sont la randonnée/trekking et la course d’orientation que je pratique chaque semaine. En 1988, Michel et moi-même, avons ouvert la salle d’escalade NEW ROCK, à Bruxelles et, en 1995, la salle d’escalade TOP ROCK, à Liège. Je m’occupe de la gestion de ces 2 salles. Je suis également présidente et gestionnaire des clubs École d’Escalade d’Auderghem et École d’Escalade de Liège : organisation de cours d’escalade en salle en scolaires, parascolaires et stages de vacances. J’ai obtenu les brevets ADEPS suivants : initiateur en randonnée sportive en montagne, initiateur en courses d’orientation, dirigeant de club sportif, gestionnaire d’infrastructures sportives. Le contact privilégié que j’ai depuis 25 ans avec le monde et les grimpeurs d’escalade en salle font de moi, je pense, un interlocuteur et intermédiaire averti sur leurs besoins et leurs attentes auprès de la Fédération.

José Vandevoorde (Président) Loin d’être un administratif pur jus, j’ai débuté comme presque tous à Freÿr. Puis c’est Belvaux, Lomprez, Sy, Marche-les Dames, etc., pour ne parler que des massifs belges… avant l’Autriche, la Suisse, l’Italie, la France. Vice-Président du CAB, puis Président de la Fédération belge de ski, j’ai représenté le CAB à l’UIAA avant de présider aux destinées de la Commission pour la protection de la montagne de l’UIAA. Auteur du refuge de Leschaux, sur le glacier du même nom, j’ai aussi exploré les montagnes du Ladakh, du Népal, de l’Inde, avant de me lancer dans la randonnée nordique au Groenland, en Terre de Baffin et au Spitzberg. Mon rôle au sein du CA est de faire partager l’amour de l’escalade, de la montagne, de veiller à la sécurité de tous et, surtout, de réaliser la synthèse d’avis divergents pour les rendre à la satisfaction de tous, communs.


CALENDRIER DES CLUBS

Date

Jour

Club

Type d’activité

Lieu

Cat*

Rendez-vous

31/08/13

Samedi

EV

Falaise

Freÿr

SE

Sur place

01/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

Freÿr

SE

Parking ancienne bu

01/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Freÿr

SE

Parking ancienne bu

01/09/13

Dimanche

Serac

Sortie club

Awirs

SE

01/09/13

Dimanche

TCC

Randonnée

Sautour

AE

08/09/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Freÿr

SE

08/09/13

Dimanche

CAB H

Randonnée « Dans les campagnes de Binche » 20 km

Binche

AE

08/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Ecole d’escalade

Durnal

AE

Pied des rochers

08/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Engreux

SE

A l’église

08/09/13

Dimanche

Serac

Initiation et technique

Dave

AE

Parking

14/09/13

Samedi

Mountain Spirit

Perfectionnement en escalade sportive

Rochers belges

AE

14/09 au 15/09/2013

Samedi à dimanche

CAB H

Stage 1er de cordée (1er week-end)

A déterminer

AE

14/09 au 15/09/2013

Samedi à dimanche

Escal’pades

Bivouac « sauvage »

Forêt de Rabais

15/09/13

Dimanche

CAB H

Randonnée avec ânes

A déterminer

SE

A déterminer

15/09/13

Dimanche

EV

Falaise

Freÿr

SE

Sur place

15/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

Beez

SE

15/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Nannine

SE

A l’église

15/09/13

Dimanche

Serac

Sortie club

Yvoir

SE

Parking

21/09/13

Samedi

CAB H

Nocturnes à Landelies

Landelies

SE

Au pied des roche

21/09/13

Samedi

Mountain Spirit

Perfectionnement en escalade sportive

Rochers belges

AE

Précisé ultérieurem

22/09/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Dave

SE

Sur place

22/09/13

Dimanche

Mountain Spirit

Escalade projection « photos & films »

Freÿr & refuge CAB

SE

Parking

22/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

Hotton

SE

Face resto La Commanderi

22/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Pailhe

SE

A l’église

22/09/13

Dimanche

Serac

Initiation et technique

Beez

AE

Parking

27/09 au 29/09/13

Vendredi à dimanche

Serac

Sortie club

Ozo Sy Awirs

SE

Parking

28/09/13

Samedi

CAB B

Stage 1er de cordée 1/4

Marche-les-Dames

AE

Sur place

28/09/13

Samedi

EV

Falaise

Beez

AE

Sur place

28/09/13

Samedi

Mountain Spirit

Perfectionnement en escalade sportive

Rochers belges

AE

44

Parking Infos : www.climbco Sur place Parking devant l’Hôtel Grand Place

Précisé ultérieurem A déterminer Sur place

Parking face aux roc

Précisé ultérieurem


Heure

Inscription

9 h 45

P.A.F.

Contacts

Commentaires

Gratuit

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06

Sortie club

uvette

9 h 30

Non

Grégory Deleau 0477/45.56.37

Matériel individuel Barbecue de reprise

uvette

10 h 15

Non

Jean-Claude Mareschal 0477/70.05.16

RV 10 h 00 – Rando de 22 km Nourriture pour la journée – BBQ au soir

10 h 00

Oui

Non

Jean-Paul Lacroix 04/336.28.81 – 0498/56.64.65

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

9 h 45

Oui

Gratuit au M.

Nadine Adam n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Infos complètes : www.climbcool.eu

10 h 00

Souhaitée

9 h 00

Obligatoire

9 h 30

ol.eu

de ville

s

Peter Schelfaut 0498/59.59.57

Débutant bienvenu

Non

Stéphane De Vleeschauwer 081/57.00.53 – 0492/66.91.31

Carte de membre obligatoire Débutants et seconds : prévenez le contact

9 h 30

Non

Michel Vanbecelaere 0478/48.40.34

RV à 9 h 15 – +/- 22 km Prévoir sandales d’eau et essuie.

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

Oui

145,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

Obligatoire

75,00 € (4 jours)

Michel Salesse 065/73.08.14

voir annonces des clubs moniteur ADEPS

Oui

30,00 €

philippe.lambert@escalpades.eu

En partenariat avec « Oxygène Nature »

Michel Rousseau 064/54.18.84 – 0497/48.68.92

Pour tous. Pas de chien.

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06

Sortie club

ment

chers

ers

A déterminer

A déterminer

ment

Gratuit

Obligatoire

9 h 45

Gratuit

9 h 30

Non

Roger Souris 081/57.07.08 – 0476/50.84.75

Matériel individuel

9 h 30

Non

Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11

Rendez-vous à 9 h 15 – Rando de +/-22 km Nourriture pour la journée

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

A déterminer

Souhaitée

Gratuit

Luc Chevalier 0486/25.19.39

voir annonces des clubs

Oui

145,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

ment

e

jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56

10 h 00

Souhaitée

A partir de 10 h 00

Oui

10 h 00

jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 (à confirmer) Gratuit Pas d’encadrement

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

Non

Grégory Deleau 0477/45.56.37

Matériel individuel. Carte de membre.

9 h 30

Non

Louis Libois 0476/94.83.69

RV 9 h 15 – Rando de +/- 22 km Nourriture pour la journée

10 h 00

Oui

Non

Francis Vinckenbosch 04/377.47.62 – 0494/17.71.88

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

10 h 00

Obligatoire

90,00 €

edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

9 h 45

Obligatoire

Gratuit

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06

Sortie club & journée découverte pour les néophytes

Oui

145,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

45


Date

Jour

Club

Type d’activité

Lieu

Cat*

Rendez-vous

28/09 au 29/09/2013

Samedi à dimanche

CAB H

Stage 1er de cordée (2e week-end)

A déterminer

AE

A déterminer

29/09/13

Dimanche

CAB – Liège

Challenge escalade

Marche-les-Dames

AE

Corps de garde

29/09/13

Dimanche

CAB B

Stage 1er de cordée 2/4

Paradou

AE

Sur place

29/09/13

Dimanche

CAB H

Randonnée « De Thuin à Marbaix » 24 km

Thuin

AE

A déterminer

29/09/13

Dimanche

EV

Falaise

Beez

AE

Sur place

29/09/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Marche-en-Famenne

SE

Centre culturel et sp chée de l’Ourthe

05/10 au 9/10/13

Samedi à mercredi

Mountain Spirit

Verti-randonnée et catamaran

Calanques de Marseille

AE

Précisé ultérieurem

06/10/13

Dimanche

CAB – Liège

Formation sauvetage au sein de la cordée

Marche-les-Dames

AE

Corps de garde

06/10/13

Dimanche

CAB B

Stage 1er de cordée 3/4

Freÿr

AE

Sur place

06/10/13

Dimanche

CAB H

Randonnée « A travers les vallons de la Calestienne » 22 km

Nismes

AE

Office du tourism en face de l’églis

06/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

Landelies

SE

Pied des rochers

06/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Couture-St-Germain

SE

A l’église

06/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Couture-St-Germain

SE

A l’église

06/10/13

Dimanche

Serac

Initiation et technique

Corphalie

AE

Parking

11/10 au 13/10/2013

Vendredi à dimanche

Escal’pades

Randonnée accompagnée

Müllertal (GdL)

12/10/13

Samedi

CAB B

Stage 1er de cordée 4/4

Freÿr

AE

Sur place

12/10/13

Samedi

EV

Falaise

Beez Grands Malades

AE

Sur place

13/10/13

Dimanche

CAB – Liège

Formation sauvetage au sein de la cordée

Marche-les-Dames

AE

Corps de garde

13/10/13

Dimanche

CAB H

Escalade

Landelies

SE

Rochers de Lande

13/10/13

Dimanche

Mountain Spirit

Formation GPS

Freÿr

AE

13/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Marchin

SE

13/10/13

Dimanche

Serac

Sortie club

Awirs

SE

13/10/13

Dimanche

TCC

Randonnée

Virelles

AE

Infos : www.climbco

19/10/13

Samedi

Namur-Luxembourg

Randonnée

Baraque Michel Hautes Fagnes

SE

Parking Baraque Mi

19/10/13

Samedi

Namur-Luxembourg

Randonnée

Kalterherberg Allemagne

SE

19/10 au 23/10/2013

Samedi à mercredi

Mountain Spirit

Verti-randonnée et catamaran

Calanques de Marseille

AE

Précisé ultérieurem

20/10/13

Dimanche

CAB – Liège

Formation sauvetage au sein de la cordée

Marche-les-Dames

AE

Corps de garde

20/10/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Hotton

SE

Sur place

20/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

Corphalie

SE

Parking à côté du car wash

46

Sur place

Local CAB

Place de Belle Mai Parking

Eglise


Heure

Inscription

P.A.F.

Contacts

Commentaires

A déterminer

Obligatoire

75,00 € (4 jours)

Michel Salesse 065/730.814

voir annonces des clubs moniteur ADEPS

9 h 45

Oui

5,00 €

0486/25.12.93 communication@cabliege.org

10 h 00

Obligatoire

90,00 €

edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

9 h 30

Obligatoire

Gratuit

Marc Charlot 0478/54.21.08

Pour tous

9 h 45

Obligatoire

Gratuit

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06

Sortie club & journée découverte pour les néophytes

portif e

9 h 30

Non

Xavier Slypen 086/32.10.02 – 0472/72.83.04

RV 9 h 15 – Rando de 22 km Nouriture pour la journée

ment

12 h 00

Oui

de 395,00 à 495,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

e

9 h 45

Oui

50,00 €/pers./4 jrs

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

10 h 00

Obligatoire

90,00 €

edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

me se

9 h 30

Souhaitée

Gratuit

Philippe Vandeveld 0476/48.05.88

Pour tous

s

10 h 00

Non

Jean-François Delvigne 081/40.07.31 – 0494/43.62.53

Matériel individuel Possibilité de faire la via ferrata

9 h 30

Non

Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11

RV 9 h 15 – Rando de 25 km Nourriture pour la journée

10 h 30

Non

Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11

RV 10 h 15 – Rando de 16,5 km Nourriture pour la journée

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

Oui

120,00 €

philippe.lambert@escalpades.eu

En partenariat avec « Oxygène Nature »

10 h 00

Obligatoire

90,00 €

edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

9 h 45

Obligatoire

Gratuit

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06

e

9 h 45

Oui

50,00 €/pers./4 jrs

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

lies

10 h 00

Obligatoire

Gratuit

Stéphan Mastrolilli 0484/99.87.65

Débutants bienvenus Prêt de matériel sur demande

9 h 30

Oui

20,00 €

Pol Gillet pol@mountainspirit.be – 0476/24.47.92

Infos complètes : www.mountainspirit.be

9 h 30

Non

Guy Coster 085/41.21.57 – 0474/65.11.35

RV 9 h 15 – Rando de +/- 22 km Nourriture pour la journée

10 h 00

Oui

Non

Francis Vinckenbosch 04/377.47.62 – 0494/17.71.88

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

ol.eu

9 h 30

Oui

Gratuit au M.

Nadine Adam n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Infos complètes : www.climbcool.eu

ichel

10 h 15

Oui

Jean Hermans 02/347.21.51 – 0475/51.65.85

RV à 10 h 00 – +/- 15 km Nourriture pour la journée

10 h 15

Non

Jean Hermans 02/347.21.51 – 0475/51.65.85

RV à 10 h 00 – Rando de +/- 15 km Nourriture pour la journée

ment

12 h 00

Oui

de 395,00 à 495,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

e

9 h 45

Oui

50,00 €/pers./4 jrs

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

10 h 00

Souhaitée

Jacques Volckaert javolck@gmail.com – 0498/93.34.73

10 h 00

Non

André Doyen 085/31.48.70 – 0486/60.99.65

e

son

47

Sortie club & journée découverte pour les néophytes

Matériel individuel


Date

Jour

Club

Type d’activité

Lieu

Cat*

Rendez-vous

20/10/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Kalterherberg Allemagne

SE

A déterminer

20/10/13

Dimanche

Serac

Initiation et technique

Awirs

SE

Parking

24/10/13

Jeudi

CAB B

Soirée culturelle

Ecuries de la Maison Haute Boisfort Place Gilson, 3

SE

Sur place

26/10 au 28/10/2013

Samedi à lundi

Escal’pades

Randonnée accompagnée

Le Grand Ventron (Vosges)

26/10 au 30/10/13

Samedi à dimanche

Serac

Rassemblement

Fontainebleau

AE

Sur place

27/10/13

Dimanche

CAB – Liège

Formation sauvetage au sein de la cordée

Marche-les-Dames

AE

Corps de garde

27/10/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Beez

SE

Sur place

27/10/13

Dimanche

CAB H

Randonnée « La Thudinie avec l’Atlas Ferraris » 24 km

A déterminer

AE

A déterminer

27/10/13

Dimanche

TCC

Randonnée

Hauts-Buttés

AE

Infos : www.climbco

27/10 au 03/11/2013

Dimanche à dimanche

Mountain Spirit

Stage d’escalade

Calanques de Marseille

AE

Précisé ultérieurem

30/10 au 2/11/13

Mercredi à samedi

Escal’pades

Randonnée accompagnée

Crêtes Vosgiennes

30/10 au 06/11/13

Mercredi à mercredi

CAB – Liège

Escalade

Calanques

SE

01/11 au 03/11/13

Vendredi à dimanche

CAB – Liège

Randonnée

Vosges

AE

Le 31/10/13 au refuge des Trois F

03/11/13

Dimanche

Mountain Spirit

Randonnée

Houyet

AE

Pont de Houyet

03/11/13

Dimanche

Serac

Sortie club

Awirs

SE

Parking

09/11/13

Samedi

CAB H

Escalade en salle

Negundo Sports

SE

Negundo Sports Tournai

09/11 au 16/11/13

Samedi à samedi

CAB – Liège

Escalade

Jordanie

AE

10/11/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Marche-les-Dames

SE

Sur place

10/11/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

Solre-sur-Sambre

SE

A l’église

10/11/13

Dimanche

Serac

Initiation

Dave

A.E.

Parking

10/11/13

Dimanche

TCC

Randonnée

Falmignoul

AE

Infos : www.climbco

17/11/13

Dimanche

CAB H

Randonnée « De ferme en ferme » 25 km

A déterminer

AE

A déterminer

17/11/13

Dimanche

Serac

Sortie club

Freÿr

SE

Parking

21/11/13

Jeudi

CAB B

Soirée culturelle

Ecuries de la Maison Haute Boisfort Place Gilson, 3

SE

Sur place

24/11/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

Dourbes Hauteroche

SE

Sur place

24/11/13

Dimanche

CAB H

Escalade

Rochers de Landelies

SE

24/11/13

Dimanche

Escal’pades

Marche familiale

Montauban

24/11/13

Dimanche

Serac

Initiation et technique

Ozo

AE

24/11/13

Dimanche

TCC

Randonnée

Cerfontaine

AE

48

Sur place

Sur place

Rochers de Lande

Parking sur site Parking Infos : www.climbco


e

ol.eu

ment

Fours

t

s

ol.eu

lies

ol.eu

Heure

Inscription

9 h 30

Non

10 h 00

Oui

20 h 00

P.A.F.

Contacts

Commentaires

Jean-Marc Dunstheimer 010/86.78.26 – 0477/56.98.92

Rando dans les Hautes-Fagnes. Détails ultérieurement

Non

Jean-Paul Lacroix 04/336.28.81 – 0498/56.64.65

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

Sans

6,00 €

lambert@ateliermartin.be 02/672.43.79

« Continents de Glace »

Oui

115,00 €

philippe.lambert@escalpades.eu

En partenariat avec « Oxygène Nature »

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

9 h 45

Oui

50,00 €/pers./4 jrs

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

10 h 00

Souhaitée

A déterminer

Obligatoire

Gratuit

Marc Charlot 0478/54.21.08

Pour tous

9 h 30

Oui

Gratuit au M.

Nadine Adam n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Infos complètes : www.climbcool.eu

18 h 30

Oui

de 395,00 à 495,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

Oui

160,00 €

philippe.lambert@escalpades.eu

En partenariat avec « Oxygène Nature »

Oui

150,00 €/pers.

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

18 h 00

Oui

195,00 €/pers.

0472/56.32.71 activites@cabliege.org

Encadrement par accompagnateur en moyenne montagne

9 h 30

Conseillé

7,00 €

Pol Gillet pol@mountainspirit.be – 0476/24.47.92

Infos complètes : www.mountainspirit.be

10 h 00

Oui

Non

Jean-Paul Lacroix 04/336.28.81 – 0498/56.64.65

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

10 h 00

Souhaitée

Entrée salle + location matériel

Alexandra Van Paemel 0495/69.20.59

Oui

800,00 €/pers.

0033(0)6.24.42.15.96 jodylaoureux@gmail.com

Jacques Volckaert javolck@gmail.com – 0498/93.34.73

Encadrement par guide de haute montagne

10 h 00

Souhaitée

jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56

9 h 30

Non

Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11

RV à 9 h 15 – Rando de 26 km Nourriture pour la journée

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

9 h 15

Oui

Gratuit au M.

Nadine Adam n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Infos complètes : www.climbcool.eu

A déterminer

Obligatoire

Gratuit

Marc Charlot 0478/54.21.08

Pour tous

10 h 00

Oui

Non

André Lamberty 0498/50.11.77 – 085/51.41.67 – le.serac@laposte.net

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

20 h 00

Sans

6,00 €

lambert@ateliermartin.be 02/672.43.79

A définir

10 h 00

Souhaitée

10 h 00

Obligatoire

9 h 15

Non

10 h 00

Oui

9 h 15

Oui

jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 Stéphan Mastrolilli 0484/99.87.65

Débutants bienvenus Prêt de matériel sur demande

philippe.lambert@escalpades.eu

En partenariat avec « Oxygène Nature »

Non

Francis Vinckenbosch 04/377.47.62 – 0494/17.71.88

Carte d’identité, carte de membre + 5,00 € pour les non membres du Serac

Gratuit au M.

Nadine Adam n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Infos complètes : www.climbcool.eu

Gratuit

49


ANNONCES DES CLUBS

CA B

Bruxelles-Brabant

252 – 1190 Bruxelles 43.54.00 – Av des Sept-Bonniers 02/3 : Tél. – rs aeke Raym s Yve : t Présiden 22.77.79 – eric.thille@gmail.com Brabant Secrétaire : Eric Thille – Tél. : 02/5 sultable sur le site de la section du activités du club est toujours con des me ram prog du jour à mise La dernière ramme http//www.cabbrabant.com. voir par courrier électronique le prog bien inscrite des activités ». Si vous désirez rece ve nda trou se age l re mai Not « sse ou adre » s e vité votr Acti que « Allez voir à la fédération, assurez-vous de et club du ns atio ifest man mensuel des activités et les etariat@clubalpin.be chier membre de la fédération. secr dans votre fiche personnelle du fi

STAGE SÉCURITAIRE 1ER DE CORDÉE Où et quand : le stage se déroule en un week-end et deux samedis. Samedi 28 septembre 2013 : Marche-les-Dames à 9 h 30, départ 10 h 00. Dimanche 29 septembre 2013 : Paradou à Yvoir à 9 h 30, départ 10 h 00. Dimanche 6 octobre 2013 : Freÿr à 9 h 30, départ 10 h 00. Samedi 12 octobre 2013 : Freÿr à 9 h 30, départ 10 h 00. Attention : la quatrième et dernière journée du stage à Freÿr est une journée de mise en situation sur le terrain, obligatoire pour les membres désirant obtenir une attestation fédérale de « 1er de cordée ». Ce document n’est pas un brevet professionnel d’encadrement, mais un brevet capacitaire attestant des compétences en sécurité du grimpeur comme premier de cordée. Cadre : Les stages sécuritaires de formation ou recyclage pour 1er de cordée sont organisés par le club pour les membres qui, ne possédant pas de brevet d’Etat pour l’escalade (moniteur), grimpent régulièrement en tête et souhaitent encadrer

bénévolement des activités de la section. L’objectif est la révision, la mise à jour et l’uniformisation des techniques de sécurité en falaise. Une expérience de 1er de cordée est certes indispensable, mais il n’est pas nécessaire de passer du 6b+ en tête pour tenter l’expérience. C’est la sécurité qui est mise en exergue dans ce stage. Les compétences techniques des encadrants contribueront largement à votre édification en la matière, sans être trop « livresques » ou théoriques. Ce stage constitue donc une excellente préparation pour suivre plus tard, la formation de moniteur d’escalade ADEPS. PAF : 90,00 € et 72,00 € pour les jeunes de moins de 25 ans, pour les 4 jours, à payer au compte courant du club : 001-2200035-54/CAB Bruxelles-Brabant – Av de Fré, 271 – 1180 Bruxelles, avec la mention : « Stages 1er de cordée 2013 »+ nom et prénom du participant. Conditions d’admission : expérience, même réduite, de 1er de cordée. Pouvoir passer du 4/4+ en tête. Inscription : obligatoire. Le stage est susceptible d’être annulé si le nombre de participant n’atteint pas 8. Contact : Edouard Deramée – edouard.deramee@skynet.be – 02 /377.71.37

SOIREES CULTURELLES DU CAB-BB A 20 h 00, à la grande salle de la Maison Haute – 1170 Watermael-Boitsfort – Place Gilson 3 – PAF : 6,00 € Vous pouvez visionner les bandes de lancement sur le site http//www.cabbrabant.com Jeudi 24 octobre 2013 : « CONTINENT DE GLACE » – Quatre mois d’exploration en Antarctique Film de 90 min. sur l’aventure scientifique au départ de la Station Princess Elisabeth – de Olivier Pierre et Pierre Haelterman C’est l’endroit le plus froid de la Terre, le plus venteux, le plus aride. Isolé des autres continents par un océan, l’Antarctique est le plus grand désert du monde. Un territoire grand comme une fois et demie l’Europe, inhabité. Découvert il y a à peine 200 ans, il n’appartient à personne. Son isolement et son climat en rendent la vie difficile.

50

Son épais couvercle de glace cache encore des mystères que les explorateurs d’aujourd’hui tentent de percer. Cet environnement a priori hostile fascine les hommes, attirés par sa pureté et ses mystères. Par moments, l’accalmie des éléments autorise quelquesuns à fouler ce continent de glace. Pendant les 4 mois de l’été austral, sous le soleil permanent, nous avons suivi l’aventure des scientifiques en mission en Antarctique au départ de la base belge Princess Elisabeth. Nous proposons de faire partager le quotidien de ces chercheurs et celui du personnel de la station, rares humains de passage sur cette terre glacée aux confins de la planète. De novembre à février, nous avons accompagné ces hommes et ces femmes passionnés dans leurs expéditions sur la côte Nord-Est du continent et dans leurs ascensions des Sor Rondane, rares montagnes à percer l’épais couvercle de glace.


Ces nouveaux explorateurs belges, français, allemands ou américains nous font vivre leurs bivouacs sous tentes ou leur séjour à la Station Princess Elisabeth, située à l’intérieur du continent, une région peu explorée de l’Antarctique. Inaugurée en 2009, la base est la première station polaire « zéro émission fossile », un concept unique en Antarctique. Au fil de cette aventure humaine, nous découvrons les nombreux mystères qui planent encore sur cet

immense désert blanc. Qu’est-ce que l’Antarctique, comment y aller, pourquoi l’étudier, pourquoi une nouvelle station ? Autant de questions auxquelles nous tentons de répondre à travers les missions de ces fondus de glace. Ils nous font prendre conscience de l’intérêt de continuer plus que jamais à explorer l’Antarctique, comme l’a entrepris le Norvégien Roald Amundsen dans sa route vers le Pôle Sud il y a un siècle.

er ghem ASBL Ecole d’Escalade d’Aud Auderghem – Tél. Chaussée de Watermael, 136 à 1160 Présidente : Rouserez Annick

.be

t.be – site : www.newrockescalade

: 02/675.17.60 – new.rock@skyne

51


CA B

Liège

l.com /44.26.79, moniteuralpinisme@gmai Wallonie 6 – 4000 Liège – Tél. : 0496 de i Qua – it Dew re Pier : t iden Prés oo.be Tél. : 0495/25.12.78, debaleon@v Houlbouse, 33 – 4400 Flémalle – Secrétaire : Léon Debacker – Rue – activites@cabliege.org : Virginie Halleux – 0472/56.32.71 Renseignements et inscriptions – jodylaoureux@gmail.com ureux (GHM) : +33(0)6.24.42.15.96 book ! Pour les activités avec Jody Lao e :org ainsi que sur notre page Face e sur notre site web : www.cablieg lign en ent lem éga sont ités activ Toutes nos

LIÈGE ASCENT Challenge open d’escalade pour cordées autonomes ! Date : 29 septembre 2013 à Marche-Les-Dames.

Renseignements et inscriptions : Pierre Calcus – 0486/25.12.93 ou communication@cabliege.org

FORMATION SAUVETAGE AU SEIN DE LA CORDÉE (AE) Cette formation vous permet de porter secours aux membres de votre cordée (1er ou 2e) vers le bas, vers le haut et en traversée. Le programme : intervention sur le 2e vers le bas ; intervention sur le 2e vers le haut ; intervention sur le 1er ; intervention sur le 1er ou le 2e en traversée. Dates : 6, 13, 20, et 27 octobre 2013

Lieu : Marche-les-Dames, RV au corps de garde à 9 h 45 avec votre matériel personnel. PAF : 50,00 €/p pour les 4 jours à verser sur le compte du CAB Liège : 000-1350330-90 Renseignements et inscriptions : auprès de Virginie Halleux : 0472/56.32.71 – activites@cabliege.org

ESCALADE DANS LES CALANQUES (SE) Dates : du 30 octobre au 6 novembre 2013. PAF : 150,00 €/p comprenant nuitée en camping, nourriture (hors boissons).

Renseignements et inscriptions : auprès de Virginie Halleux : 0472/56.32.71 – activites@cabliege.org

Prévoir EPI personnels.

ESCALADE EN JORDANIE (AE) Dates : 9 au 16 novembre 2013 PAF : 800,00 €/p, encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M.

Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com

LES HAUTES VOSGES (AE) PAF : 195,00 €/p en pension complète, sauf boissons.

Dates : du vendredi 1er novembre 2013 au dimanche 3 novembre 2013. Lieu : RV au refuge des Trois fours le jeudi 31 octobre 2013 entre 18 h 00 – 19 h 00.

Renseignements et inscriptions : auprès de Virginie Halleux : 0472/56.32.71 – activites@cabliege.org

SER AC inisme Club asbl Seraing Escalade Randonnée Alp laposte.net : 0498/50.11.77 – andre.lamberty@ Président : André Lamberty – Tél. 71.88 (après 18 h). – Tél. : 04/377.47.62 ou au 0494/17. Secrétaire : Francis Vinckenbosch ix@gmail.com rons, 85 – 4100 Seraing – jp2.lacro es Nouveau siège social : rue des Lise breuses activités seront organisé mé sa 5e année d’existence. De nom du club www.leserac.be site le sur ents plém sup ces Le 1er janvier 2012, le SERAC a enta rirez ouv les activités des clubs ». Vous déc en plus de celles prévues dans « /17.71.88 (après 18 h 00). Francis au 04/377.47.62 ou au 0494 er tact con , club e votr de ités activ les es Pour plus de détails sur tout site : http//www.leserac.be Courriel : le.serac@laposte.net –

52


Escal’pades çois Boudart, 36 – 6700 Arlon – Président : Serge Raucq – Rue Fran s.eu ade serge.raucq@escalp u – sandrine.piedboeuf@escalpades.e Secrétaire : Sandrine Piedboeuf

D’abord, prendre la mesure de la difficulté !

Ils ont osé ! Le mercredi 24 avril 2013, nous nous sommes rendus à « L’Escale » à Arlon. C’est une grande salle aménagée pour l’escalade. Là, nous attendaient deux moniteurs pour nous initier à l’escalade. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés au pied du mur ! Voici nos réflexions après cette heure de grimpette. Arnaud L. : « J’aime bien faire de l’escalade. Le but du jeu n’est pas de monter jusqu’au-dessus, mais c’est avant tout de s’amuser. J’ai réussi à faire mon nœud pour m’accrocher tout seul. Le grigri est un système génial qui coince la corde pour assurer notre sécurité et aide aussi à gérer notre descente. Avec le grigri et un moniteur pour nous assurer, pas moyen de tomber et de se retrouver comme une crêpe au sol. » Régis B. : « J’aime monter jusqu’au-dessus et ça fait drôle. Pour redescendre, nous devons prendre la position d’une grenouille. Et c’est sympa de faire la grenouille. Perso, je pense bien maîtriser la technique. J’adore ce sport. »

Ensuite, bien comprendre la technique…

Yves L. : « … essayé de respecter le contrat avec David…, grimper un peu plus haut… Mais pas facile, car j’ai un peu peur… Mais David a été très gentil : m’a bien aidé et beaucoup encouragé… Le nœud de la corde forme un 8. Pour s’attacher, notre corde doit suivre le chemin de la corde qui fait un 8. » En rentrant à La Clairière, nous avons demandé à notre éducatrice d’aller voir le site de « L’Escale » sur le Net. On a vu également des vidéos de grimpeurs lors de championnats. On a été fort impressionnés et on a vu des techniques (entre autres ce qu’il fallait faire pour reposer ses bras).

… et puis grimper !

Nous souhaitons dire un grand merci à David et à Serge de nous avoir accueillis de manière si chaleureuse. Cette initiation à l’escalade nous a tellement plu qu’on en redemande. On espère de tout cœur que nous aurons l’occasion de faire de l’escalade, un de NOS sports.

Encore et encore, nous voulons recommencer !

La Clairière Le service d’accueil de jour, le SAJA Arlon en province de Luxembourg, s’adresse à des adultes handicapés mentaux vivant en famille et intégrant le service tous les jours ouvrables. la-clairiere-arlon.be

Auteur de l’article : Serge Raucq, Président du Club « Escal’pades »

53


Namur Luxembourg

CA B

Namur – Luxembour g

– president.cabnamlux@gmail.com – Rue des Viaux 27 – 5100 Jambes Président : Jean-François Delvigne s@gmail.com Tél. : 081/31.08.89 – renard.agne de Wellenne, 12 – 5100 Jambes – Bois – ard Ren ès Agn : ire réta Sec b Namur-Luxembourg) Groupe Neige et Montagne (Clu dant toute la saison. rando et proposons des sorties pen de ski de és ionn pass en cours d’élaboration. des mes Nous som es. Le programme de la saison est varié és cult diffi de es, adré enc N Ce sont des sorties NO de novembre. alpin.be/neigemontagne/ à partir 6. Il est disponible sur http//namur.club du Club Alpin Belge créée en 193 la Section Namur-Luxembourg de issu est urg mbo uxe ur-L Le Club Alpin Belge Nam ment bénévole. etés, Il en a gardé le caractère foncière érimentés, dont des moniteurs brev la camaraderie et où les plus exp e prim ers où roch es les ontr sur renc de de e cala d’es form Nos activités prennent la le dimanche pour des sorties expérience. Nous nous retrouvons Des ateliers techniques transmettent leur passion et leur s regorgent d’infinies possibilités. ince prov x deu nos es uell lesq r pou vacances et les ées de s onn ode de sécurité. Les péri belges et/ou pour des rand naissances, notamment en termes con les randonnée, et même de îchir ski rafra ée, de onn ent rand , lem éga lade permettent hors de nos frontières : esca r ade s’év de n stes en Oisans asio pini l’occ d’al i ent auss lem nques, un rassemb week-ends prolongés sont s organisons un séjour dans les Cala nou ée, ann que Cha etc. ical. , Vert ions des expédit – Revue : Horizon t. Site Web : namur.clubalpin.be et un stage d’escalade au 15 aoû

Conférence exceptionnelle de Jean Bourgeois, organisée par le Club Alpin Belge Namur-Luxembourg ASBL, à l’auditorium des Moulins de Beez, à Namur. Jean nous présentera son livre « En quête de plus grand », un livre qui, comme il le dit lui-même, « … est le récit de ma vie, la vie passionnée d’un homme qui a toujours foncé au bout de ses rêves. » La conférence sera suivie d’une séance de dédicaces. Un bar sera ouvert. Auditorium des Moulins de Beez, rue du Moulin de Meuse, 4 à 5000 Namur. A 19 h 00. PAF : 5,00 €/pers.

Team climbCool – 6032 Mont-sur-Marchienne 47.44.90 – Rue Bonne-Alliance, 10 071/ : Tél. – o Mas Dal po Filip : t Présiden – jl.pauwels@climbcool.be – Rue Marbais, 6 – 6001 Marcinelle 0.48 43.5 071/ : Tél. – wels Pau is Secrétaire : Jean-Lou

ClimbCool est un team d’escalade et de rando de Charleroi. Encadré par des entraîneurs du plus haut niveau, ClimbCool propose à ses membres de nombreuses activités : Escalade : – entraînements 5 fois semaine ; – suivi personnalisé et planification de l’entraînement ; – sorties et stages en falaises (en Belgique et à l’étranger) ; – participation, encadrement et coaching lors des compétitions ; – activités festives (son Festival du Film ClimbCool, barbecue, etc.) ; – activités découvertes (montagne, vie ferrate, etc.)

54

Randonnée : – la possibilité de randonner douze mois par année ; – les conseils d’un responsable de sortie qui planifie les parcours, coordonne le transport et regroupe les participants ; – nos randonnées sont habituellement d’une journée ou deux et parfois même davantage, à l’occasion de longs congés ou autres ; – une ou deux randonnées par mois, le dimanche ; – randonnées de niveaux pour tous + sportives ; – deux week-ends (randonnée 2 à 3 jours) à l’étranger


Alpin) CR A (Centr e Routier elles ussée d’Alsemberg, 9/5 – 1060 Brux Président : Guy Carbonnelle – Cha eersch, 27 – 1030 Bruxelles : 02/241.24.37 (soir) – Rue Vanderm Secrétaire : Claire Neuray – Tél. //www.centreroutieralpin.be http : m – Site internet Courriel : secretaraitCRA@gmail.co

Le Centre Routier Alpin (CRA) a été créé en 1956. Il était le fruit du regroupement de plusieurs Clans Scouts (Gembloux, Schaerbeek et Uccle). Après des hauts et des bas, il a repris vigueur en 1993. Issu de la philosophie et de la pédagogie des scouts de l’époque, il en a gardé le mode de fonctionnement. C’est à travers l’exigence de notre sport que les jeunes apprennent l’autonomie, la responsabilité et l’engagement en respectant le rythme de chacun. Les aînés transmettent leurs connaissances aux plus jeunes et il est plus question de collaboration que de compétition dans l’approche de la pratique.

Notre collaboration avec le Club Alpin Belge et plus particulièrement avec le Club du Brabant ne date pas d’hier. Nous avons remodelé notre structure pour pouvoir répondre aux critères de la Fédération CAB, qui nous a accueillis en tant que Club en 2010. Des cours en salles, des sorties à la journée, des week-ends, des camps écoles sont organisés tout au long de l’année pour arriver doucement à l’autonomie en falaise. Le CRA, par des jeunes et pour des jeunes qui souhaitent vivre et partager la passion de la verticalité.

Zone Evasion – spiroux@zoneevasion.be Président : José Feron (SPIROUX) tan.huppertz@zoneevasion.be Secrétaire : Gaétan Huppertz – gae

Bonjour à tous, Nous poursuivons notre petit bonhomme de chemin en accueillant chaque vendredi (de 20 h 00 à 22 h 00) et chaque dimanche (de 14 h 00 à 18 h 00) nos jeunes et quelques moins jeunes grimpeurs dans une ambiance familiale. Nous avons toutefois étoffé notre offre depuis novembre en proposant un cours dirigé par un moniteur breveté chaque vendredi

de 18 h 30 à 20 h 00. Pour toutes infos sur notre (petit) club, n’hésitez pas à consulter notre site Internet : www.zoneevasion.be. Contact : Zone Evasion ASBL – chaussée de la Gare 1a – 5080 Rhisnes – 0498/42.53.66 – contact@zoneevasion.be

Évolution Ver ticale ticale.be /41.03.06 – laurent@evolutionver Président : Laurent Toisoul – 0497 e.be /99.25.64 – patrick@evolutionvertical Secrétaire : Patrick Gillotay – 0476 rnet www.evolutionverticale.be inte activités, surfez sur notre site ses et club e notr sur fos d’in Pour plus cascade de glace, ski de rando ta, randonnée, rando raquettes, ferra via g, onin cany se, falai e, Au programme : alpinism

FALAISE – JOURNÉES DÉCOUVERTE Trois journées encadrées dédiées à l’initiation en falaise pour ceux qui n’en ont encore jamais fait ou presque. Pour adultes et enfants dès 9 ans. 1. Beez : samedi 28 septembre 2. Beez : dimanche 29 septembre 3. Beez/GM : samedi 12 octobre PAF : GRATUIT pour les membres Outdoor EV ou CAB – Journées de découverte de l’escalade en falaise encadrées par un moniteur breveté.

55

Tout le matériel est fourni par EV (sauf les chaussons qui sont fortement conseillés), mais si vous disposez de votre propre baudrier, il sera probablement plus confortable. Le rendez-vous sur place est fixé à 9 h 45 et les journées se terminent vers 16 h 45. Inscription obligatoire via notre site Internet. Plus d’infos sur les autres activités du club dans le calendrier de la revue, sur notre site Internet www.evolutionverticale.be ou par email laurent@evolutionverticale.be


Mount ain Spirit e – Tél. : 0477/.49.54.05 ue – dominique@mountainspirit.b Président : OLBRECHTS Dominiq 2 – http//mountainspirit.be ntainspirit.be – Tél. : 0476/24.47.9 Secrétaire : GILLET Pol – pol@mou

UTILISATION DU GPS EN RANDONNÉE Dates : le dimanche 13/10/2013 de 9 h 30 à 17 h 00 PAF : 20,00 € Inscription et paiement : pour le 15/09/2013 via mail et paiement sur le compte de Mountain Spirit BE88 0016 6936 4441.

Responsable : Pol Gillet (accompagnateur en montagne) – 0476/24.47.92 – pol@mountainspirit.be

RANDONNÉE/CATAMARAN AUX CALANQUES (4 jours/4 nuits) Dates : du samedi 19/10 (midi) au mercredi 23/10/2013 (matin). Possibilité de combiner avec un stage de VertiRandonnée aux Calanques du 23/10 au 27/10/2013. PAF : 495,00 € (395,00 € pour les – de 25 ans) comprenant l’encadrement, le logement en catamaran (4 nuits) et les déplacements en mer (location, skipper, essence, assurance, …).

Inscription et paiement : avant le 01/09/2013 (8 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

VERTI-RANDONNÉE/CATAMARAN AUX CALANQUES (4 jours/4 nuits) Dates : du mercredi 23/10 (midi) au dimanche 27/10/2013 (matin). Possibilité de combiner avec un stage de randonnée aux Calanques du 19/10 au 23/10/2013. PAF : 495,00 € (395,00 € pour les – de 25 ans) comprenant : encadrement rapproché, logement en catamaran (4 nuits), déplacements en mer (location, skipper, essence, assurance…). Inscription et paiement : avant le 01/09/2013 (8 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

RANDONNÉE DANS LE VAL DE LESSE Dates : le dimanche 03/11/2013 de 9 h 30 à 16 h 00 PAF : 7,00 € pour l’encadrement. Paiement : sur place Inscription : souhaitée pour 25/10/2013 via mail Responsable : Pol Gillet (accompagnateur en montagne) – 0476/24.47.92 – pol@mountainspirit.be

TREKKING & VOLCANS D’ÉQUATEUR – (3 semaines) Dates : du 1er au 22 décembre 2013 (3 semaines – dates à confirmer).

Responsable : guide de montagne local certifié et francophone.

PAF : entre 1.700,00 et 1.850,00 € comprenant les services des agences locales, les logements et la plupart des repas, les déplacements sur place et l’encadrement.

Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

56


RANDONNÉE DANS LA RÉGION DE BOUILLON Dates : du 26 au 29/12/2013 PAF : 175,00 € en pension complète et encadrement. (Logement à l’Auberge de Jeunesse)

Responsable : Pol Gillet (accompagnateur en montagne) – 0476/24.47.92 – pol@mountainspirit.be

Inscription et paiement : pour le 01/12/2013 via mail et par paiement sur le compte de Mountain Spirit BE88 0016 6936 4441.

TREKKING ET SOMMETS DE LA CORDILLÈRE BLANCHE AU PÉROU – (3 semaines) Dates : juillet/août 2014 (à confirmer). Possibilité de combiner avec le séjour « Trekking, volcans et sites archéologiques incas du Sud Pérou ». PAF : environ 1.850,00 € comprenant les services des agences locales, les logements et repas, les déplacements sur place et l’encadrement. Informations : Clôture des inscriptions le 30/01/2014 (12 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

TREKKING, VOLCANS & SITES ARCHÉOLOGIQUES INCAS DU SUD PÉROU – (3 semaines) Dates : du 24/08 au 14/09/2014 (à confirmer). Possibilité de combiner avec le séjour « Trekking et sommets de la Cordillère Blanche au Pérou ». PAF : environ 1.850,00 € comprenant les services des agences locales, les logements et repas, les déplacements sur place et l’encadrement.

Informations : Clôture des inscriptions le 30/01/2014 (12 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

TREKKING SUR L’ILE DE LA RÉUNION – (2 semaines) Dates : du 8/11 au 22/11/2014 (à confirmer). Possibilité de prolonger le séjour avec d’autres activités (randonnée, canyon, escalade…). PAF : environ 1.350,00 € comprenant le logement en ½ pension, les déplacements et ravitaillements sur place et l’encadrement.

Informations : Clôture des inscriptions le 30/01/2014 (12 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

ESCALADE 1. PERFECTIONNEMENT EN ESCALADE SPORTIVE (3 jours) Dates : les samedis 14, 21 & 28/09/2013 de 10 h 00 à 18h00. PAF : 145 € pour l’encadrement. Inscription et paiement : avant le 01/09/2013. Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be 2. STAGE D’ESCALADE/CATAMARAN AUX CALANQUES (6 jours/7 nuits) Dates : du dimanche 29/09 (soir) au dimanche 06/10/2013 (matin). PAF : 850,00 € (750,00 € pour les – de 25 ans) comprenant l’encadrement rapproché, le logement en catamaran (4 nuits) et en gîte (3 nuits), la demi-pension, les déplacements en Catamaran (location, skipper, essence, assurance…)… Inscription et paiement : avant le 01/09/2013 (8 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be 3. STAGE D’ESCALADE AUX CALANQUES (6 jours/7 nuits) Dates : du dimanche 27/10 (soir) au dimanche 03/11/2013 (matin) – Semaine de Toussaint. PAF : 450,00 € (375,00 € pour les – de 25 ans) comprenant l’encadrement rapproché et le logement en centre d’hébergement avec petit déjeuner. Inscription et paiement : avant le 01/10/2013 (12 places). Responsable : Christophe Lehner (moniteur d’alpinisme) – 0477/46.88.91 – christophe@mountainspirit.be

57


RE A-J nisme pour les jeunes – REAj – Randonnée Escalade et Alpi n Belge® Alpi Club Organisation jeunesse du /95.52.27 www.reaj.org – mail@reaj.org – 0477

Encore une belle saison qui se termine pour le REAj avec des stages et des sorties Club qui auront permis à une nouvelle génération de jeunes grimpeurs, trekkeurs et alpinistes de découvrir ou de se perfectionner à leur discipline favorite. Au programme cette année 2013, on revient à notre grande spécialité avec un nouveau projet d’expédition pour l’été prochain. On parle déjà des grandes étendues d’Afrique du Sud ou des montagnes du Canada, mais cette expédition va se construire avec vous, en fonction de vos envies et de vos disponibilités. Il est donc important de contacter le secrétariat du REAj au plus vite si vous voulez faire partie de l’aventure !

PROGRAMME POUR LA SAISON 2013 Consultez également notre site Internet pour toutes les dernières infos sur nos activités ! Les activités [ REAj ] sont destinées prioritairement aux jeunes de 12 à 18 ans, alors que le programme [ SAFE ] s’adresse aux étudiants et aux adultes. EASY COMPANY

BAROUDEUR

EXPERT MIAMI

= découverte et initiation, vous pouvez participer à ce stage quel que soit votre niveau technique. = perfectionnement. Expérience demandée dans le sport pratiqué (précisé en fonction du stage). = prévu pour des participants autonomes.

Trekking, escalade, alpinisme, kayak, … Intéressé par faire partie de l’aventure ? Contactez vite le secrétariat mail@reaj.org pour participer aux premières réunions de préparation.

Rassemblement et stage Bloc à Bleau Forêt de Fontainebleau – France Catégorie : Easy Company & Baroudeur & Expert Miami – vendredi 6 (soir) au dimanche 8 septembre 2013 Pour se défouler tout en restant léger, rejoignez-nous pour un week-end d’escalade sur blocs dans la magnifique forêt de Fontainebleau, à deux pas de Paris. Pour un avant-goût et des informations détaillées sur les camps outdoor : faites un tour sur la page web du REAj : www.REAj.org Pour les infos en direct, inscrivez-vous sur la page facebook.com/reaj.adventure Suivez vos rêves, pas la foule… mail@reaj.org +32 477/95.52.27

y Stone Climbing Factor 2 hedepotter@yahoo.fr – 0475/57.76.7 cias 21 – 1950 Kraainem – christop Aca des rue r, otte Dep phe isto /41.81.11 Président : Chr iane_depotter@hotmail.com – 0472 J-P Verbeyst 22 – 1090 Jette – vinc Secrétaire : Depotter Vinciane, rue

ège ASBL Ecole d’Escalade de Li ynet.be – : 04/341.14.42 – top.rock.sprl@sk Rue de Spa, 1 à 4020 Liège – Tél. Fred. Responsable journalier : Dethier serez Annick Responsable administratif : Rou

58

site : www.toprock.be


CA B

Hainaut

5030 Gembloux 19.39 – rue Entrée Jacques, 16 à Président : Luc chevalier – 0486/25. om /73.88.14 – secretcabh@hotmail.c à venir, n’hésitez pas Secrétaire : Olivier Fumière – 0479 toutes nos activités pour les mois uver retro r pou et ns les club e notr ant cern d’activités à jour, avec les modificatio Pour davantage d’informations con et ns constamment notre programme nes teno y den s d’Ar Nou . éro web num site ce e de notr t à visiter régulièremen iquées depuis la parution mun com été ont s nou qui ités activ s plus récentes ainsi que les nouvelle Alpes. http//www.hainaut.club mai 2013. En suivant le lien des activités, … sur FACEBOOK depuis ce mois de échanger vos expériences, proposer Le Club Alpin belge du Hainaut est , uver retro s nou vez pou s vou , 64/ 7704 3204 m/7 https://www.facebook.co

STAGE : 1ER DE CORDÉE DU CLUB ALPIN BELGE DU HAINAUT – AUTOMNE 2013 Formation capacitaire reconnue par la fédération. Apprentissage et consolidation de toutes les techniques que doit savoir maîtriser un premier de cordée en escalade (installation d’un relais, sécurisation du second, rappel pendulaire, technique d’auto-sauvetage, …) Chef de stage : moniteur niveau 2 – Michel Salesse

PAF : 75,00 € à verser sur le compte du CAB-Hainaut – 979-5978659-69 – avant le 10 septembre 2013. Communication : NOM+PRENOM+1Cordée Nombre de participants : minimum 6. Renseignements : Michel Salesse – 065/73.08.14 Inscriptions : Luc Chevalier – 0486/25.19.39

Dates : samedi 14/09 – dimanche 15/09 – samedi 28/09 – dimanche 29/09

NOCTURNES À LANDELIES Le Club Alpin Belge du Hainaut vous invite le samedi 21 septembre à 18 h 00 pour une nocturne en escalade et en randonnée sur le site de Landelies. Le principe est simple : chacun apporte sa viande et un plat d’accompagnement. Les accompagnements seront mis sur un buffet et chacun pourra découvrir vos talents de futur master chef. N’oubliez pas vos couverts ! Le CAB-H s’occupera des barbecues, du bar, des pommes de terre et de la soupe.

de l’astre lunaire. Les musiciens et les conteurs sont les bienvenus. Fin de la soirée vers 1 h 00. Inscription souhaitée avant le 18 septembre pour prévoir le ravitaillement en boissons, en pommes de terre et en soupe. Contactez Luc Chevalier au 0486/25.19.39. PS : pour la grimpe, il faut être membre « cotisation pleine » ou être invité par un membre CAB.

Escalade en soirée et en nocturne (n’oubliez pas votre frontale). Randonnée de 20 km à la lumière

INFOS

Infos

Nos membres proposent… Dans le cadre de sa formation de moniteur en randonnée sportive de niveau 2, Alain Dantinne propose les activités suivantes : Dimanche 6 Octobre 13 : rando à BEVERCE, 20 km, 700 m, pique-nique à emporter, RV au parking de la Ferme Libert, Bevercé Infos complémentaires : Alain Dantinne – 0476/25.19.07

ophe-en-Oisans ist hr -C St – e igl l’A de ge fu Fermeture du re Pour rappel, le refuge de l’Aigle est toujours fermé depuis l’arrêté municipal du 23/10/12 du maire de La Grave.

59


COTISATIONS

uveautés et les tarifs no s le , ns io at is ot C – n Affiliatio Chacun de nos clubs, pour l’ensemble de ses membres, peut dorénavant choisir entre l’affiliation par année civile, du 1er janvier au 31 décembre, ou l’affiliation par année scolaire, du 1er septembre au 31 août. Enfin, malgré l’augmentation des coûts dans divers domaines, nous avons encore fait l’effort de conserver inchangés les montants de nos cotisations. Clubs affiliés par année civile : du 1/01 au 31/12 CAB Bruxelles-Brabant CAB Hainaut CAB Liège CAB Namur-Luxembourg Centre Routier Alpin ESCAL’PADES Mountain Spirit REAj SERAC Team ClimbCool Clubs affiliés par années scolaire : du 1/09 au 31/08 Ecole d’Escalade d’Auderghem Ecole d’Escalade de Liège Évolution Verticale Stone Climbing Factory Zone Evasion

nez e. stion ll ent Que e mutue ienn v r e votr t in nt a aines Cert le mont ns. s o i n t a a d aire/ b otis rmul TARIF o des c f lu e yez l tre c Envo le à vo tion en Outre d’éventuels compléments demandés par certains clubs : el éra mutu à la féd eloppe Tarif normal s nv a et p nt une e rée. b a n m i Membres « Club Alpin » – L’assurance couvre, dans le monde entier, l’ensemble des activités sportives ves tt joig sée e s e telles que décrites dans le contrat (escalade en salle ou à l’extérieur, alpinisme, randonnée, ski sous r ad toutes ses formes sauf le saut, ice climbing, via ferrata, canyoning, spéléologie, …)

Premier membre du ménage

Membres suivants du ménage

Adulte né au plus tard le 31/12/1988

82 €

74 €

Adulte né entre le 01/01/1989 et le 31/12/1994

72 €

64 €

Junior né à partir du 01/01/1995

51 €

43 €

Membres « Bel-Rando » et « sympathisants » : spécialement pour nos randonneurs ou ceux qui s’affilient ou restent affiliés au CAB par sympathie : l’assurance couvre la randonnée dans le Benelux et jusqu’à 30 km autour des frontières

29 €

Membres « Bel-Indoor » : spécialement pour nos grimpeurs sur structures artificielles d’escalade (salles d’escalade) : – Bel-Indoor :

32 €

– Bel-Indoor junior (né à partir du 01/01/1995) :

15 €

Réduction : Uniquement pour les nouveaux membres qui s’affilient à un club avec cotisation par année civile, dans la catégorie «Club Alpin» : tarif réduit de 50 % à partir du 1er septembre pour une affiliation jusqu’au 31 décembre 2013. Premier membre du ménage

Membres suivants du ménage

Adulte né au plus tard le 31/12/1988

41 €

37 €

Adulte né entre le 01/011989 et le 31/12/1994

36 €

32 €

25,50 €

21,50 €

Junior né à partir du 01/01/1995

60


COMMENT S’AFFILIER ? Pour vous affilier à un cercle de la fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée, dénommée Club Alpin Belge (en abrégé CAB), consultez notre site Internet : www.clubalpin.be/Membres/Comment Il vous suffit de : – payer la cotisation ; – si vous êtes un nouveau membre, compléter et envoyer le formulaire d’inscription ; – et envoyer un certificat médical lorsque celui-ci est obligatoire : pour les membres « Club Alpin », pour toute nouvelle affiliation et ensuite tous les deux ans, et pour les membres « Bel-Indoor » participant aux compétitions nationales ou internationales. Pour vous inscrire à un des clubs dont les références sont reprises ci-dessous : CAB Bruxelles-Brabant ASBL IBAN : BE71 0014 9532 9869 BIC GEBABEBB eric.thille@gmail.com 02/522 77 79

CAB Hainaut ASBL IBAN BE98 0682 4608 5993 BIC GKCCBEBB secretcabh@hotmail.com rue Entrée Jacques, 16 5030 Gembloux

Serac ASBL IBAN BE33 0882 4107 9246 BIC GKCCBEBB le.serac@laposte.net rue des Liserons, 85 4100 Seraing

REAj ASBL IBAN BE48 3634 7272 8227 BIC BBRUBEBB mail@reaj.org rue Morimont, 25 1300 Limal

ESCAL’PADES ASBL IBAN BE59 0688 9411 6826 BIC : GKCCBEBB info@escalpades.eu avenue de Mersch, 20 6700 Arlon

CAB Liège ASBL IBAN BE10 0003 2279 7004 BIC BPOTBEB1 secretariat@cabliege.org rue Houlbouse, 3 4400 Flémalle

CAB Namur-Luxembourg ASBL IBAN BE06 0882 3788 5522 BIC GKCCBEBB renard.agnes@gmail.com Bois de Wellenne, 12 5100 Jambes

Climb.be ASBL IBAN BE10 0014 2940 2104 BIC GEBABEBB info@climb.be rue E.Havaux, 18 1040 Bruxelles

Team ClimbCool ASBL IBAN BE97 0682 4511 1549 BIC GKCBEBB jl.pauwels@brutele.be rue Marbais, 6 6001 Marcinelle

Mountain Spirit ASBL IBAN : BE88 0016 6936 4441 BIC : GEBABEBB pol@moutainspirit.be rue St-Mort 147 M 5351 Haillot

Pour vous inscrire à l’un de nos autres clubs, prenez directement contact avec lui : Centre Routier Alpin – Claire Neuray – secretariatCRA@gmail.com – rue Vandermeersch 27 – 1030 Bruxelles Ecole d’Escalade d’Auderghem – Annick Rouserez – new.rock@skynet.be – chaussée de Watermael 136 – 1160 Auderghem Ecole d’Escalade de Liège – Annick Rouserez – top.rock.sprl@skynet.be – rue de Spa 1 – 4020 Liège Évolution Verticale – Patrick Gillotay – patrick@evolutionverticale.be – www.evolutionverticale.be Stone Climbing Factory – Christophe Depotter – christophedepotter@yahoo.fr – rue J.-P. Verbeyst 22 – 1090 Jette Zone Evasion – 0498/42.53.66 – Chaussée de la gare, 1a – 5080 Rhisnes Carte Votre carte de membre vous sera envoyée dès réception du paiement, du certificat médical lorsqu’il est obligatoire et du formulaire d’inscription pour les nouveaux membres. Accueil fédération Les lundis, mercredis et vendredis de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 16 h 30. Avenue Albert Ier, 129 à 5000 Namur Tél. : 081/23.43.20 – fax : 081/22.30.63 – secretariat@clubalpin.be

CLUB ALPIN BELGE® Fédération sportive reconnue par la Communauté française de Belgique Av. Albert 1er, 129 à 5000 Namur – Tél. : 081/23.43.20 – Fax : 081/22.30.63

1

Certifi cat médical à envoyer à la fédération : av. Albert 1 , 129 à 5000 Namur er

Le Docteur en Médecine : (nom du médecin) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Atteste que : Nom du membre : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .C.P. : . . . . . . . . . .Localité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Date de naissance : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .GSM : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sexe2 :

F

/

M

Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nationalité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Club : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . S’est soumis(e) à une visite médicale en vue de la pratique des activités du Club Alpin Belge® (randonnée, escalade, alpinisme, canyoning). Fait à : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Avant de le remettre à son médecin pour signature, le membre est prié de bien vouloir remplir totalement ce certificat qui servira également à mettre notre fichier des membres à jour et ce, même si vous êtes déjà un ancien membre. 2

Barrer la mention inutile et entourer le bon choix (pour éviter les équivoques dans notre fichier comme Dominique, Camille, …)

61

Signature et cachet


Bon de Commande Bon de commande à envoyer au Club Alpin Belge, fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée ASBL Avenue Albert 1er, 129 – 5000 Namur

Nom : ........................................................................................ Prénom : .................................................................................................. Adresse : ................................................................................. CP : ................. Localité : ......................................................................... Tél. – GSM : ......................................................................................................... Email : .......................................................................... ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............

x : Topo Awirs : temporairement épuisé ................................................................................................................ x : Topo Grimper à Beez : 6 € ................................................................................................................................. x : Topo-guide des rochers de Corphalie : 8 € ..................................................................................................... x : Topo Durnal : 7,5 € .............................................................................................................................................. x : Topo Freÿr : Nouvelle édition à paraître en septembre 2013 .......................................................................... x : Topo Hotton : 9 € ................................................................................................................................................ x : Topo Plain des Fosses – Escalade en Basse-Lesse : 8 € ................................................................................. x : Topo Mozet : 16 € ................................................................................................................................................ x : Topo Yvoir – Paradou : 9 € .................................................................................................................................. x : Topo Marche-les-Dames : 18 € .......................................................................................................................... x : Les Andes, guide d’alpinisme : 30 € ................................................................................................................. x : Les Andes, guide de trekking : 25 € .................................................................................................................. x : Mémento Montagne été : Nouvelle édition à recevoir x : Mont-Blanc et Aiguilles Rouges à ski : 30 € ..................................................................................................... x : Double ascension à l’Everest : 15 € ................................................................................................................... x : 60 ans d’alpinisme, folie ou passion ? : 2 € ....................................................................................................... x : Il était une fois une fée au pays de la grimpe – Chloé Graftiaux (FR)1 : 25 € ................................................ x : Il était une fois une fée au pays de la grimpe – Chloé Graftiaux (ANGLAIS)2 : 25 € ................................... x : DVD Des hommes sur la montagne : 15 € ........................................................................................................

Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :....................

€ € € € € € € € € € €

Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :....................

€ € € € € €

1 et 2 À venir chercher au siège de la Fédération : avenue Albert Ier, 129 – 5000 Namur (ne sera pas expédié).

Également disponible via le site de Chloé Graftiaux Passion Together : http//www.chloegraftiaux.com/ ?p=381

Frais de port : – de 1 à 3 exp. hors Freÿr : 3 € – de 1 à 3 exp. + Freÿr : 8 €

– Freÿr seul : 5 € – + de 3 exp. : 8 €

Frais de port : ................... € Total : ................... €

No compte sur lequel effectuer le paiement : 068-2336801-01 Communication du paiement : nom, prénom + « topos » La commande sera expédiée à l’adresse mentionnée sur le bon de commande dès réception du paiement sur le compte du CAB.

Boutique du CAB


SAMA SIROCCO

P oto Ph o Š Ka alilce

165 grammes, un poids plume qui encaisse les coups.

www.petzl.com/SIROCCO www.petzl.com/SAMA


Profile for Club Alpin Belge

Ardennes & Alpes n°177  

revue du Club Alpin Belge - 3ème trimestre 2013

Ardennes & Alpes n°177  

revue du Club Alpin Belge - 3ème trimestre 2013

Profile for cabsecret
Advertisement