Issuu on Google+

Haute école spécialisée bernoise

Être enseignante dans une haute école spécialisée

Brochure contenant des informations sur l’image professionnelle et le profil requis des futures enseignantes des hautes écoles spécialisées (HES)

bfh.ch/enseignante-hes

1


La présente brochure est une réédition révisée de la brochure «Enseignante d’une haute école spécialisée», parue en octobre 2006. Comme la première édition, ce remaniement dans le cadre du programme fédéral intitulé «Égalité des chances entre hommes et femmes dans les hautes écoles spécialisée suisses» a été soutenu financièrement par l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) et par le département Technique et informatique de la Haute école spécialisée bernoise (HESB). Cette réédition a vu le jour sous l’impulsion de la direction du projet de coopération «Nachwuchs­ förderung von Frauen in Lehre und Forschung», dans lequel elle sera activement utilisée. Par ce projet de coopération de la Haute école spécialisée bernoise et de l’Institut für Gender und Diversity de la Haute Ecole Spécialisée de la Suisse orientale (FHO), on vise à attirer des femmes qualifiées pour l’enseignement et la recherche appliquée dans les hautes écoles spécialisées. Ce projet de coopération est également soutenu par l’OFFT.

Sommaire I. Pourquoi une telle brochure?

3

II. À qui est destinée cette brochure?

3

III. Enseignante HES: Un but professionnel attractif!

4

IV. La haute école spécialisée comme lieu de travail pour enseignantes

4

V. Image professionnelle et conditions de travail des enseignant-e-s HES

6

VI. Profil exigé pour enseigner dans une HES

8

VII. Postulation et processus d’engagement pour enseigner dans une HES

9

VIII. Encouragement de la relève et doctorat

10

IX. Liens pertinents pour les hautes écoles spécialisées, bases juridiques et adresses

11

2 e édition, août 2012 2


I.

Pourquoi une telle brochure?

Les hautes écoles spécialisées, aux côtés des hautes écoles universitaires, sont devenues un pilier important du système universitaire suisse. Les offres des hautes écoles spécialisées (HES) sont très demandées 1 et sont constamment développées. Les femmes sont encore et toujours sous-représentées dans l’enseignement (Office fédéral de la statistique 2010 2) et ce, tout particulièrement dans les spécialisations techniques. Le pourcentage des enseignantes HES doit considérablement augmenter dans toutes les divisions. Un rapport équilibré des sexes chez les enseignants serait idéal. Aux yeux des éventuelles candidates à un poste d’enseignante, une HES n’a malheureusement que trop rarement un attrait professionnel. On peut certainement ajouter à cela le fait que l’image professionnelle d’enseignante HES n’est pas encore suffisamment connue, les hautes écoles spécialisées de droit public n’existant en Suisse que depuis 1998 3. Le but de la présente brochure est de donner des informations aux personnes intéressées – et plus particulièrement aux femmes – sur l’image professionnelle (ainsi que sur le profil exigé) «enseignante HES», encore peu connue en Suisse, et sur l’attractivité d’une carrière professorale dans une haute école spécialisée – afin d’assurer la relève dans les hautes écoles spécialisées. La brochure aimerait prôner l’attractivité d’un poste d’enseignante HES et encourager les jeunes scientifiques qualifiées et diplômées des hautes écoles à se diriger vers cette carrière professionnelle.

II.

À qui est destinée cette brochure?

Les groupes cibles de cette brochure sont: – Diplômées des hautes écoles – Doctorantes, assistantes et autres collaboratrices scientifiques des hautes écoles et institutions de recherche – Académiciennes dans les cabinets professionnels – Conseillères d’orientation et professionnelles – Personnes responsables d’égalité, Diversity, Mentoring etc. dans les entreprises – Déléguées à l’égalité des hautes écoles et des institutions de recherche – Responsables du personnel

1 www.bbt.admin.ch/themen/hochschulen/00176/index.html?lang=fr 2 www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/20/05/blank/key/ueberblick.html 3 www.bbt.admin.ch/themen/hochschulen/01179/index.html?lang=fr 3


III.

Enseignante HES: Un but professionnel attractif!

Le travail des enseignantes HES est extrêmement intéressant, varié et passionnant. Il allie enseignement, recherche appliquée et développement et la collaboration avec l’industrie. La communication et le contact avec des jeunes gens motivés qui se préparent à une activité professionnelle exigeante constituent des composants importants de ce profil. Un poste d’enseignant-e HES offre diverses autres possibilités: – aborder avec une grande liberté créatrice de nouvelles tâches dans l’enseignement orienté sur la pratique et dans la recherche orientée sur l’application – participer au développement de la haute école (cultiver les coopérations nationales/internationales, concevoir de nouvelles filières d’études, développer des instituts de recherche, encourager l’égalité, etc.) – participer à la gestion de la haute école (diriger des filières d’études ou des divisions, etc.) – concilier la profession avec les tâches familiales (parce que cette profession peut être exercée à temps partiel et laisse une liberté personnelle et temporelle) – entretenir des contacts multiples avec la pratique dans le cadre des prestations de services – exercer des activités annexes dans une mesure limitée (par ex.: cours dans d’autres hautes écoles, conseils, collaboration dans des organes scientifiques, artistiques ou techniques externes) – enseigner à des étudiant-e-s très motivé-e-s dans des classes faciles à gérer et dans de petits groupes de projet – se perfectionner en permanence tant au niveau technique que didactique

IV.

La haute école spécialisée comme lieu de travail pour enseignantes

Qu’est-ce qu’une haute école spécialisée? Avec les hautes écoles spécialisées, une nouvelle organisation de formation a été créée en Suisse en 1998 dans le secteur tertiaire de la formation, c’est-à-dire au niveau universitaire; celui-ci, contrairement aux universités cantonales et aux hautes écoles techniques fédérales, est fondamentalement basé sur une formation professionnelle avec maturité professionnelle. Parallèlement à la formation gymnasiale reçue, la formation professionnelle peut ainsi permettre d’acquérir directement un diplôme universitaire. La force des hautes écoles spécialisées réside dans une formation spécialisée axée sur la pratique et complétée par une culture générale. La recherche appliquée et le développement, les activités de formation continue ainsi que les prestations de services destinées à des tiers font également partie du mandat des hautes écoles spécialisées. Le rapport étroit entre enseignement, recherche et pratique, ainsi que la formation continue professionnelle axée sur la pratique permettent aux hautes écoles spécialisées de transférer de manière aussi directe que possible les dernières technologies de pointe et les connaissances scientifiques à l’économie. Les hautes écoles contribuent ainsi fortement à la promotion de l’innovation et soutiennent le développement économique de la Suisse. La Confédération encourage la construction et le développement des hautes écoles spécialisées dans les onze divisions suivantes: Technique et technologies de l’information; Architecture, construction et planification; Chimie et sciences de la vie; Agriculture et économie forestière; Économie et services; Design; Santé; Travail social; Musique, art de la scène et autres arts; Psychologie appliquée; Linguistique appliquée. La filière de bachelor la plus appréciée dans les hautes écoles spécialisées est celle de l’économie d’entreprise; viennent ensuite le travail social, les soins infirmiers, l’informatique, l’architecture, le génie mécanique et la musique 4. Particularité des HES: la Confédération vise, au niveau des hautes écoles spécialisées, une répartition des tâches dans toute la Suisse et une collaboration correspondante entre les régions. C’est dans ce but qu’elle coopère étroitement avec les cantons, les responsables des hautes écoles spécialisées et les organes communs. Au niveau des hautes écoles spécialisées, Confédération et cantons portent ensemble la responsabilité d’un système global qui fonctionne bien.

4 Reto Weber et Stéphane Cappelli. Etudiants des hautes écoles spécialisées 2009/10, publication éditée par l’Office fédéral de la statistique. Neuchâtel 2010, page 22 et 24. 4


Les neuf hautes écoles spécialisées de Suisse En Suisse, il y a actuellement neuf hautes écoles spécialisées, dont sept publiques et deux privées (Kalaidos Fachhochschule et Les Roches-Gruyère University of Applied Sciences). Ce sont: – Haute école spécialisée bernoise (www.bfh.ch) avec des sites d’études à Berne, Bienne, Berthoud, Macolin et Zollikofen. – Fachhochschule Nordwestschweiz (www.fhnw.ch) avec des sites d’études à Aarau, Bâle, Brugg-Windisch, Liestal, Muttenz, Olten, Soleure et Zofingue. – Haute Ecole Spécialisée de la Suisse orientale (www.fho.ch) avec des sites d’études à Buchs, Coire, Rapperswil, Rorschach et Saint-Gall. – Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (www.hesso.ch) avec des sites d’études à Delémont, Fribourg, Genève, La-Chaux-de-Fonds, Lausanne, Le Locle, Loèche-les-Bains, Neuchâtel, Changins, Sierre, Sion, St. Imier, Viège et Yverdon-les-Bains. – Haute école specialisée de Lucerne (www.hslu.ch) avec des sites d’études à Horw et Lucerne. – Scuola universitaria professionale della svizzera italiana (www.supsi.ch) avec des sites d’études à Brigue, Canobbio, Landquart, Locarno, Lugano, Manno, Trevano et Verscio. – Zürcher Fachhochschule (www.zfh.ch) avec des sites d’études à Dübendorf, Wädenswil, Winterthour und Zurich. – Kalaidos Fachhochschule (www.kalaidos-fh.ch) avec des sites d’études à Aarau, Bâle, Berne, Saint-Gall et Zurich. – Les Roches-Gruyère University of Applied Sciences (www.lrguas.ch) avec des sites d’études à Bluche et Bulle. Au cours des prochaines années, plusieurs hautes écoles spécialisées ont l’intention de concentrer leurs sites d’études. Les études HES Le nombre d’étudiant-e-s en constante augmentation atteste de l’attractivité élevée des études HES. La moyenne d’âge à l’entrée dans une haute école spécialisée est de 24 ans. En comparaison: l’âge moyen des étudiant-e-s lorsqu‘ils commencent l’université est de 21 ans. Les étudiant-e-s de premier semestre sont la plupart du temps plus âgé-e-s dans les hautes écoles spécialisées que leurs collègues universitaires, parce qu’ils-elles doivent au préalable avoir effectué une formation pratique. Les études HES sont structurées en deux niveaux. Le premier niveau prend fin avec un diplôme de bachelor, le deuxième avec un diplôme de master. Les hautes écoles spécialisées peuvent proposer leurs filières d’études de bachelor sous forme d’études à plein temps (au minimum 3 ans), d’études à temps partiel ou mixte. Une liste de toutes les filières d’études de bachelor et de master proposées dans les neuf hautes écoles spécialisées de Suisse est publiée sur www.offt.admin.ch > Thèmes > Hautes écoles spécialisées > Études. La palette des spécialisations proposées par les HES est grande et constamment élargie. Les points forts traditionnels sont les cursus techniques et économiques, raison pour laquelle ce seront surtout les enseignant-e-s spécialisé-e-s dans ces domaines qui seront recherchés. De grandes opportunités s’offrent aussi aux enseignantes dans les nouvelles filières d’études, comme celles qui forment les spécialistes des professions médicales. Les sites web de la Conférence des Recteurs des Hautes Ecoles Spécialisées Suisses (www.kfh.ch), de l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (www.offt.admin.ch) et des différentes HES donnent des informations sur les hautes écoles spécialisées et leurs offres.

5


V.

Image professionnelle et conditions de travail des enseignant-e-s HES

Tâches et activités Le corps enseignant des hautes écoles spécialisées est chargé de quatre missions de base: formation, formation continue, recherche appliquée et développement, prestations de services. De plus, les hautes écoles spécialisées collaborent avec d’autres établissements de formation suisses et étrangers. La formation des étudiant-e-s est prioritaire. En principe, tous les enseignant-e-s doivent aussi travailler dans la recherche. Les enseignant-e-s HES remplissent des tâches multiples dans le cadre de ces mandats: – Ils transmettent aux étudiant-e-s des connaissances de base et spécifiques liées à la pratique – corrigent les examens – soutiennent les études autonomes des étudiant-e-s par coaching et tutoring (individuellement ou en groupe) – organisent des cours de formation continue ou des excursions – garantissent le lien avec l’économie et la société par des projets de recherche appliquée et développement ainsi que par l’apport de prestations de services – planifient et acquièrent des projets de recherche et développement, financés la plupart du temps par des moyens tiers, et sont responsables de leur déroulement – présentent et publient les résultats de leurs recherches et développements – participent à l’administration, à la conception et au développement des hautes écoles – se perfectionnent au niveau technique, didactique et administratif – jouent le rôle de mentors pour la relève. Heures de travail Un poste d’enseignant-e à plein temps comprend généralement env. 80% du temps de travail en enseignement. À la Haute école spécialisée bernoise, ceci correspond à environ 16 cours par semaine et par semestre. Selon la haute école spécialisée un semestre s’étend sur 14 à 16 semaines. Il reste env. 20% du temps de travail pour les activités de recherche. Les professeur-e-s des HES peuvent aussi dispenser exclusivement des cours. L’obligation d’enseigner augmente en conséquence. Comparé à celui des hautes écoles universitaires, le pourcentage d’enseignement est élevé dans une HES; c’est pourquoi le temps disponible pour la recherche et à d’autres tâches y est plus limité. Il est toutefois possible de réduire, sur demande, l’obligation d’enseigner en vue de travaux de recherche spécifiques. Le pourcentage d’enseignement diminue également de quelques leçons si une fonction administrative est assumée au sein de la HES (comme, par ex., la direction d’une division). On octroie aux professeur-e-s des semestres de recherche ou de formation, pendant lesquels ils n’ont pas l’obligation d’enseigner, afin qu’ils puissent approfondir leurs activités de recherche ou pour la formation continue dans leur propre branche. En comparaison avec un grand nombre d’autres places de travail, la liberté quant à la planification individuelle de l’horaire et à l’organisation des rendez-vous est très grande aux HES. Les postes d’enseignant-e à temps partiel constituent la règle. Près de trois quarts des enseignant-e-s HES sont engagé-e-s à moins de 50%. Seul un peu plus d’un dixième de tous les enseignant-e-s travaillent à 90 pourcent et plus 5. En ce qui concerne les enseignant-e-s à temps partiel l’activité de recherche est réduite ou peut même être complètement supprimée. Par contre, jusqu’à présent, les professorats à temps partiel sont rares et encore rarement proposés dans les hautes écoles universitaires, car recherche et publication ne sont pas considérées comme des tâches permettant de réduire un professorat à l’université.

5 www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/15/06/data.html#Personnel 6


Formation continue didactique et formation continue relative aux fonctions exercées Les hautes écoles spécialisées ont le devoir de soutenir les enseignant-e-s dans l’acquisition de qualifications pour l’exercice de leurs fonctions dans l’enseignement, pour des mandats de prestations élargis (recherche appliquée et développement, prestation de services) et en gestion de la formation. Dans les recommandations de la Conférence des Recteurs des Hautes Ecoles Spécialisées Suisses (KFH) pour la formation continue des enseignant-e-s HES (voir www.kfh.ch > Documents de la KFH > Best Practice KFH > Enseignant-e-s > Best Practice KFH: Formation continue des enseignant-e-s HES – Concept pour la formation continue dans le domaine didactique), la formation continue didactique et relative aux fonctions est définie comme suit: La formation continue didactique favorise une conception institutionnelle et intégrée de la formation, de l’apprentissage et de l’enseignement dans le contexte des différentes conditions structurelles, pédagogico-conceptuelles et culturelles. La formation continue relative aux fonctions exercées favorise les connaissances en relation avec les processus du développement de l’organisation et de la qualité. De ce point de vue, la formation continue apporte une contribution importante à la garantie et au développement de la qualité de la formation et des hautes écoles, ainsi qu’au positionnement et à la reconnaissance des hautes écoles spécialisées dans l’environnement national et international. Des services spécialisés de didactique ont été mis en place dans six hautes écoles spécialisées pour la formation continue didactique. Ces services spécialisés entretiennent des contacts avec les responsables de la formation continue des hautes écoles spécialisées et avec les centres de didactique de l’enseignement supérieur des universités. Sur www.kfh.ch > Formation continue des enseignant-e-s vous trouverez une liste des services spécialisés et de leurs offres (par ex. formations avec certificat dans le domaine de la didactique). Concilier travail et famille dans les hautes écoles spécialisées Les hautes écoles spécialisées soutiennent de plus en plus la conciliation famille et profession. Une brochure éditée en 2011 par la Haute école spécialisée bernoise et la Haute école pédagogique germanophone de Berne 6 présente des champs d’application et des exemples pratiques pour concilier profession et famille. Ceux-ci doivent inciter les cadres, les enseignant-e-s et les collaborateur-trice-s des hautes écoles spécialisées à encourager la problématique famille et profession dans les hautes écoles spécialisées. Garde d’enfants pour les membres des HES Le nombre de places dans les garderies pour les enfants des membres des HES a augmenté ces dernières années grâce aux contributions du programme fédéral Égalité des chances entre femmes et hommes dans les hautes écoles spécialisées suisses. Pour plus d’informations, prenez contact avec les déléguées à l’égalité des sept hautes écoles spécialisées (voir page 12).

6 Concilier travail et famille dans une haute école. Suggestions à l’intention des cadres et du personnel. Brochure éditée par la Haute école spécialisée bernoise et la Haute école pédagogique germanophone de Berne. Berne 2011. www.bfh.ch/fr/hesb/femmes-hommes/famille.html

7


VI.

Le profil exigé pour enseigner dans une HES

Les conditions formelles pour enseigner dans une HES Les conditions formelles pour enseigner dans une HES sont régies dans la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées, LHES) du 6 octobre 1995 (état 1er janvier 2007). Conditions préalables: – avoir terminé une formation dans une école supérieure (diplôme universitaire ou HES) L’autorité de nomination peut exceptionnellement faire abstraction du diplôme universitaire ou HES exigé. L’aptitude technique doit alors être prouvée d’une autre manière. – intérêt pour la recherche À la différence de l’Allemagne par ex., un doctorat ou une qualification analogue n’est pas une condition impérative pour enseigner dans une HES de Suisse. Un doctorat ou une expérience de recherche équivalente (expérience dans le traitement de projets de recherche) est toutefois toujours plus attendu. Il faut dans tous les cas faire preuve d’intérêt pour la recherche. – qualification didactique Une qualification didactique est généralement une expérience reconnue par l’enseignement ou la formation. Un travail préalable d’enseignant-e dans une école supérieure ou dans la formation et la formation continue professionnelle compte comme expérience. Si l’expérience d’enseignant-e est insuffisante, il est possible par ex. de suivre des cours de formation continue méthodique didactique à la Haute école spécialisée bernoise. – expérience professionnelle de plusieurs années après les études L’expérience professionnelle doit avoir un rapport logique avec le profil technique du poste d’enseignant-e mis au concours. Le nombre d’années de pratique professionnelle à effectuer en dehors d’une haute école supérieure n’est pas prescrit. On tient toujours plus compte des particularités typiquement féminines des biographies professionnelles comme par ex. le travail au foyer ou les activités indépendantes qui exigent compétence sociale, capacité d’organisation et flexibilité etc. La prise en compte des compétences acquises dans le cadre extraprofessionnel comme qualifications professionnelles varie cependant fortement. Conditions non formelles En plus des quatre conditions formelles et du profil technique exigé, la mise au concours d’un poste d’enseignant-e HES définit généralement aussi les compétences personnelles souhaitées ainsi que d’autres conditions non formelles. Les compétences personnelles suivantes sont particulièrement recherchées: – Capacité à enthousiasmer – Résistance – Capacité à diriger – Capacité à communiquer – Manière de penser conceptuelle et visionnaire – Initiative – Capacité à innover – Capacité à travailler en équipe – Raisonnement entrepreneurial Une grande importance est également accordée à l’expérience en gestion de projet et acquisition de moyens tiers ainsi qu’aux connaissances linguistiques (surtout anglaises). De nos jours, il est de plus en plus demandé de dispenser des cours en anglais.

8


VII. Postulation et processus de sélection pour enseigner dans une HES La postulation écrite Une postulation écrite pour enseigner dans une HES doit répondre aux standards habituels, valables pour les autres candidatures et correspondre à celle présentée dans tous les ouvrages spécialisés sur les postulations. Les documents complémentaires suivants doivent impérativement être joints à une postulation pour un poste d’enseignant-e HES: – Liste des publications, conférences, projets, concours et expositions Cette liste prouve la qualification technique particulière. – Preuves d’expérience en enseignement Si l’expérience en enseignement fait défaut ou presque, il faudrait mettre en valeur des expériences professionnelles ou en formation équivalentes. Processus de sélection (processus d’engagement) Le recrutement pour enseigner dans une HES diffère d’une haute école spécialisée à l’autre. Le processus est le même pour un poste à 50% au moins: un processus à plusieurs niveaux est suivi pour sélectionner candidates et candidats. Une commission de sélection (commission de préparation à l’engagement) est généralement formée; elle examine les candidatures entrantes et soumet une proposition. La haute école spécialisée ou le conseil de l’école procède à l’engagement. Le processus de sélection comprend généralement les étapes suivantes: – Mise au concours du poste – Examen des candidatures entrantes par la commission de sélection – Invitation des candidates et candidats choisi-e-s à un entretien d’embauche – Choix de candidates et candidats pour des leçons d’essai – Le cas échéant, invitation des candidates et candidats sélectionné-e-s à un second entretien – Proposition de la commission de sélection – Engagement du/de la nouvel-le enseignant-e par la haute école spécialisée ou le conseil de l’école L’entretien d’embauche Les entretiens d’embauche des candidat-e-s menés par la commission de sélection peuvent également être très différents. Des questions peuvent par exemple être posées sur la qualification technique, le concept didactique, les idées, les intentions et collaborations de recherche ainsi que sur les contacts avec l’industrie. En général des questions sur la disponibilité à collaborer dans les organes de l’administration de la haute école sont également posées. Les cours pouvant être couverts et les représentations personnelles quant à l’offre de cours et la conception des études peuvent également être déterminants. La leçon d’essai La leçon d’essai est très importante pour la sélection. Pour la préparer au mieux, il est recommandé de s’informer auprès du président de la commission de sélection des exigences et attentes, qui peuvent varier énormément de cas en cas. Last, but not least En ce qui concerne les exigences formulées dans une mise au concours, les femmes ont assez rapidement le sentiment que leurs capacités et expériences ne correspondent pas suffisamment aux exigences requises. Les enseignantes HES potentielles ne devraient toutefois pas avoir peur de postuler. Les mises au concours décrivent souvent un idéal et on n’attend pas forcément qu’il soit intégralement rempli. Il arrive souvent que les profils des enseignant-e-s finalement choisis dévient considérablement de ces attentes.

9


VIII. Encouragement de la relève et doctorat Les hautes écoles spécialisées ne sont pas seulement des employeuses attractives pour les enseignant-e-s, mais aussi pour les collaborateur-trice-s scientifiques. Il faut différencier les collaborateurtrice-s scientifiques des assistant-e-s. Ces derniers sont généralement engagés à la fin de leurs études, afin de contribuer à l’enseignement et à la recherche. Leur engagement est limité dans le temps. Les collaborateur-trice-s scientifiques viennent la plupart du temps de l’extérieur et apportent une expérience professionnelle prouvée. Ils sont généralement engagés pour une durée illimitée 7. Le travail principal des collaborateur-trice-s scientifiques réside en la recherche appliquée et développement, domaines dans lesquels ils dirigent des projets. Ils peuvent éventuellement aussi exercer d’autres activités dans les domaines transfert de savoir et de technologie et formation continue. S’ils en ont l’aptitude, ils peuvent aussi être chargés de différents cours. Les collaborateur-trice-s scientifiques peuvent suivre une formation continue et, si les conditions y relatives sont remplies (voir ci-dessous), même effectuer un doctorat. Un doctorat ouvre les portes de nombreux secteurs d’activité. Il prouve de manière très convaincante et suffisante l’expérience et l’intérêt portés à la recherche en cas de postulation pour un poste d’en­seignant-e HES. Avec un doctorat les enseignant-e-s HES répondent également au souhait de la Conférence des Recteurs des Hautes Ecoles Spécialisées Suisses, à savoir acquérir plus de savoir et d’expérience en théorie scientifique et méthodologie de recherche, que ce n’est habituellement le cas dans le cadre d’un premier diplôme d’école supérieure (diplôme de bachelor ou de master) 7. Bien qu’un doctorat ne soit pas une condition prescrite par la loi pour occuper un poste d’enseignant-e HES, il constitue toutefois un atout et est aussi considéré comme condition dans de nombreux cas. Les hautes écoles spécialisées ne peuvent, certes, pas décerner de titre de doctorat, mais des thèmes de dissertation appropriés au niveau de la recherche appliquée et du développement peuvent être étudiés dans les hautes écoles spécialisées. Il faut toutefois qu’un-e professeur-e d’une haute école universitaire soit prêt-e à diriger la dissertation Le modèle de promotion 9 de la Haute école specialisée de Lucerne (HSLU) et la Graduate School of the Arts 9 de la Haute école des arts de Berne et de l’Université de Berne en sont deux exemples. La HSLU engage des diplômées et diplômés universitaires comme collaborateur-trice-s scientifiques. Une partie du travail consiste à enseigner, le reste est destiné au doctorat. Les deux parties ne représentent toutefois pas un poste à temps complet, car on part du principe que les doctorant-e-s ont également un intérêt personnel à acquérir un doctorat et travaillent donc partiellement à titre gracieux au doctorat. L’engagement au département Économie de la HSLU correspond par conséquent géné­ ralement à un poste de 70%. La Graduate School of the Arts est un établissement commun à la faculté de philosophie et d’histoire de l’Université de Berne et au département Haute école des arts de Berne de la Haute école spécialisée bernoise. Il s’agit d’un programme de doctorat interdisciplinaire qui s’adresse aussi bien aux artistes chercheuses et chercheurs (de la haute école spécialisée), qu’aux scientifiques (de l’université) intéressé-e-s par la pratique artistique. À la Graduate School of the Arts, les doctorant-e-s réalisent leurs propres projets dans un environnement stimulant intégré dans des réseaux scientifiques et artistiques. Les doctorant-e-s profitent des effets de synergie entre les deux hautes écoles et peuvent développer des compétences spécifiques réunissant les points forts des deux hautes écoles. Les deux exemples ont un intérêt certain pour les doctorant-e-s visant un poste d’enseignant-e HES. Ils apprennent ainsi à mieux connaître la structure et la culture de la HES, à faire des expériences en enseignement et recherche dans un domaine axé sur l’application et à développer des contacts.

7 Voir www.kfh.ch > Recommandations de la KFH > Corps intermédiaire – Planification de la relève des enseignant-e-s 8 Markus Wyss. Promotionsmodell der Hochschule für Wirtschaft Luzern. Présentation au séminaire «Corps intermédiaire aux hautes écoles spécialisées – situation actuelle et perspectives», 31.5.2005, Olten. www.kfh.ch > Bienvenue >Conférence KFH – Documentation > Le corps intermédiaire dans les HES – Situation actuelle et perspectives > Das Promotionsmodell der Hochschule für Wirtschaft Luzern 9 Voir www.hkb.bfh.ch > Études > Graduate School of the Arts 10


IX. Liens pertinents pour les hautes écoles spécialisées, bases juridiques et adresses Adresses web des institutions suisses du domaine Formation et Recherche www.bbt.admin.ch L’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) est le centre de compétence de la Confédération pour les questions liées à la formation professionnelle, les hautes écoles spécia­ lisées et l’innovation. www.kfh.ch La Conférence des Recteurs des Hautes Ecoles Spécialisées Suisses (KFH) est la conférence des recteurs de huit HES sur les neuf agréées en Suisse par le Conseil fédéral. La KFH représente les intérêts des HES auprès de la Confédération et des cantons, des institutions politiques de formation et de recherche ainsi que du public. www.kti.admin.ch La Commission pour la technologie et l’innovation (CTI) encourage la recherche appliquée et développement des HES et de l’économie, en finançant les salaires du personnel de recherche. En tant qu’agence pour la promotion de l’innovation dans l’économie, elle soutient la recherche appliquée et développement, l’entrepreneuriat et le développement de jeunes entreprises. Elle contribue à l’optimisation du transfert de savoir et de technologie par le biais de plateformes et réseaux thématiques et régionaux. Sélection de bases juridiques www.bfh.ch/fr/hesb/bases-legales Cette page web contient les bases juridiques suivantes relatives aux HES suisses en général et à la Haute école spécialisée bernoise en particulier: − Loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES) du 6 octobre 1995 (état au 1er janvier 2007) − Loi sur la Haute école spécialisée bernoise (LHESB) du 19 juin 2003 − Ordonnance sur la Haute école spécialisée bernoise (Ordonnance sur les hautes écoles spécialisées OHES) du 4 mai 2004 − Statuts de la Haute école spécialisée bernoise (Statuts des hautes écoles spécialisées, StHES) du 1er août 2011 Autres adresses web sur le thème de la didactique www.bfh.ch/hdel Formation continue pour toutes les personnes actives dans l’enseignement à la Haute école spécialisée bernoise. www.unifr.ch/didactic Études complémentaires à structure modulaire à l’Université de Fribourg en enseignement supérieur, formation des adultes et nouvelles technologies dans l’enseignement pages.unibas.ch/lehre/didaktik_kurs.html (en allemand) Hochschuldidaktische Weiterbildung an Universität und ETH Zürich www.didactica.ethz.ch (en allemand) Formation continue universitaire à l’Université et ETH Zurich Sélection d’autres adresses web www.gendercampus.ch Des informations du domaine des études genre et de l’égalité dans les universités et les hautes écoles spécialisées sont regroupées sur les pages du Gender Campus. www.unine.ch/releve/portail_releve_academique Le portail de la relève académique fournit aux doctorant-e-s des conseils, des repères et des ressources pour franchir les différentes étapes de la thèse avec succès. www.fachhochschuldozentin.ch (en allemand) Site web consacré au projet «Mehr Dozentinnen an die Fachhochschule Ostschweiz».

11


Adresses des déléguées à l’égalité des sept hautes écoles spécialisées publiques Myriam Angehrn myriam.angehrn@bfh.ch

Haute école spécialisée bernoise Falkenplatz 24, 3012 Berne, T 031 848 33 35

Natalie Berger Kofmel natalie.berger@fhnw.ch

Fachhochschule Nordwestschweiz Schulthess-Allee 1, 5200 Brugg, T 056 462 43 96

Beatrice Cipriano beatrice.cipriano@hsr.ch

Haute Ecole Spécialisée de la Suisse orientale Hochschule für Technik Rapperswil Oberseestrasse 10, 8640 Rapperswil, T 055 222 45 42

Dispositif égalité des chances Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale egalite@hes-so.ch Rue de la Jeunesse 1, 2800 Delémont, T 032 424 49 00 Blanka Šiška blanka.siska@hslu.ch

Haute école specialisée de Lucerne Hochschule Luzern, Musik Zentralstrasse 18, 6003 Lucerne, T 041 249 26 47

Danuscia Tschudi von Kaenel danuscia.tschudi@supsi.ch

Scuola Universitaria Professionale della Svizzera Italiana Palazzo E, Servizio Gender, 6928 Manno, T 058 666 61 53

Julika Lotte Funk julika.funk@zhaw.ch

Zürcher Fachhochschule Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften Technikumstrasse 9, 8401 Winterthur, T 058 934 75 66

Août 2012 Concept et rédaction: Haute école spécialisée bernoise, Technique et informatique Iris Smid, Case postale, 2501 Bienne iris.smid@bfh.ch 12


Haute école spécialisée bernoise Rectorat Falkenplatz 24, CH-3012 Berne T +41 31 848 33 00 office@bfh.ch bfh.ch facebook.com/bernerfachhochschule twitter.com/bfh_hesb

13


Enseignante HES