Page 1

4 | AVRIL 2018

Le magazine pour la branche automobile suisse

& Économie

EN COUVERTURE Rétrospective du Salon La 88e édition du Salon Inter­ national de l’Auto et accessoires a tenu son rang, dans un contexte de mutations technologiques. La halle 7 dédiée aux métiers de la branche présentait une belle diversité.

NEWS 5G en toile de fond La conduite complètement auto­ nome alimente les conversations, mais elle n’est possible qu’avec une infrastructure de réseaux mobiles de dernière ­génération. Le point sur la situa­tion en Suisse.

130 Jahre Lackgeschichte 130 ans d‘histoire de la peinture

AUTO&ÈVE Dessine-moi un volant Sonja Vandenberk est Chief Designer Color & Material chez Ford Europe. Son job? Rendre l’habitacle des voitures toujours plus séduisant. Avec ou sans volant…

ÉCONOMIE Tuning Aperçu des dernières nouveautés en matière de suspensions, de jantes en alliage, d’échappements à clapet et de systèmes de freinage.

1888–2018 &Technik

Glasurit Autoreparaturlacke, BASF Coatings Services AG, Churerstrasse 78, 8808 Pfäffikon-SZ Gratis-Telefon: 0800 880 400, Gratis-Fax: 0800 880 300, glasurit.ch@basf.com, www.glasurit.com


Nous proposons un très large assortiment de pièces de frein en qualité d‘origine. Dans ce domaine où les composants doivent offrir un niveau de qualité irréprochable, nous nous approvisionnons auprès d‘équipementiers automobiles de renommée mondiale, présents en première monte (Ferodo, Ate, Brembo, Jurid, SBS, Textar, TRW).

Technomag SA www.technomag.ch Plus de 250‘000 articles livrables de suite


EDITORIAL 4/18 3

PÉRIODE CHARNIÈRE

L Raphaël Leuba, Directeur de l’édition romande.

’heure des carnavals a sonné et même si les bûchers n’y ont pas toujours suffi, le bonhomme hiver semble avoir enfin tiré sa révérence. Les stations de sports d’hiver font leurs comptes, et le Salon de l’auto aussi. D’un côté, quelques éternels insatisfaits déplorent une fréquentation «qui aurait pu être meilleure» malgré une saison de ski qui se prolonge et un enneigement fabuleux. Et de l’autre, quelques optimistes devant l’éternel qui jugent l’édition 2018 du Geneva International Motor Show très réussie malgré un recul des entrées de 4,5%, des absents de marque parmi les exposants et une expo professionnelle en halle 7 qui peine à retrou­ ver la lumière. Certes, il ne faut pas poser le doigt seulement là où ça fait mal. Car les premières mondiales et européennes font toujours florès à Genève, l’organisation du Salon tourne comme une horloge et certains acteurs de la branche suisse y réalisent encore de bonnes affaires tout en nouant des contacts. Et puis les études d’affluence montrent que la jeunesse, quoi qu’on en dise, s’intéresse encore aux voitures et au Salon de l’auto. Cependant, le principe de pru­ dence devrait prévaloir car l’industrie automobile se trouve à une étape charnière où la performance routière, la mécanique ronronnante, le produit tangible et le marqueur social doivent partager la vedette avec la réalité virtuelle, les services de mobilité, les propulsions alternatives et la connectivité sur fond de «big data». Pas facile dans ces conditions de trouver la bonne balance

entre véhicules exposés, bancs de démonstra­ tion, simulateurs et attractions de toutes sortes pour attirer les foules. Surtout lorsque l’info est accessible presque immédiatement sur le Net. Quant au visiteur qui fait le trajet en personne à Palexpo, il peut s’étonner de repartir avec pour seul trésor quelques cartes en bristol marquées d’un code QR et d’une URL… qui le renvoient à son ordinateur ou son smartphone. Ceux qui ont reçu ne serait-ce qu’un porte-clés Microlino – la voiturette électrique suisse – arboraient en tout cas un large sourire. Le même que celui des clients de la boutique Porsche, qui quittaient le stand avec une miniature ou une casquette neuve, après s’être prosternés devant les 911 GT2 et GT3 RS. A propos, ces deux bolides s’étaient donnés le mot pour embarquer de la belle pièce, comme ces éléments de suspensions en carbone du pack optionnel Weissach. Chez Porsche, comme chez les autres «premium», les voies du profit sont décidément insondables… Pour les budgets moins extensibles, il y a aussi matière à nourrir sa passion de la personnalisation. Avec des éléments d’après-vente conçus pour toute voiture un tant soit peu sportive. Nos pages consacrées au tuning de qualité renferment ainsi des amortisseurs pilotés, jantes polies et autres étriers de freins qui auront toujours besoin de mains expertes pour un montage en bonne et due forme.



Bonne lecture!

IMPRESSUM Editeur A&W Verlag AG Rédaction alémanique Isabelle Riederer (ir), rédactrice en chef ir@auto-wirtschaft.ch Mario Borri (mb), Michael Lusk (ml), Andreas Lerch (ale), Rafael Künzle (rk), Andreas Senger (se), Franz Glinz (fg), Roland Hofer (rho), ­redaktion@auto-wirtschaft.ch Directeur de l’édition romande Raphaël Leuba (rl) rl@auto-wirtschaft.ch

Graphisme Simon Eymold (sey) sey@auto-wirtschaft.ch Correction Raphaël Leuba (rl) rl@auto-wirtschaft.ch Société d'édition A&W Verlag AG Riedstrasse 10 8953 Dietikon Téléphone 043 499 18 60 Fax 043 499 18 61 www.auto-wirtschaft.ch verlag@auto-wirtschaft.ch

Editeur (Helmuth H. Lederer, 1937–2014) Président du conseil d’administration Peter Affolter (paf) paf@auto-wirtschaft.ch Directeur Giuseppe Cucchiara (gcu) gcu@auto-wirtschaft.ch Gestion des ventes Jasmin Eichner (je) je@auto-wirtschaft.ch

Annonces Juan Doval (jd) Téléphone 076 364 38 41 jd@auto-wirtschaft.ch Giuseppe Cucchiara (gcu) Téléphone 079 700 99 00 gcu@auto-wirtschaft.ch

Médias associés AUTO&Technik (CH), AUTO&Carrossserie (CH), AUTO&Wirtschaft (CH + A), Auto Bild (CH + A), aboutFLEET (CH), FLEETGuide (CH), Transporter Guide (CH)

Administration Vanessa Bordin, vb@auto-wirtschaft.ch Téléphone 043 499 18 60 Fax 043 499 18 61

Rythme de parution Mensuel (paraît dix fois par année)

Impression AMA PRINT AG Täfernstrasse 2, 5405 Dättwil

Réception des annonces Téléphone 043 499 18 60 Fax 043 499 18 61 verlag@auto-wirtschaft.ch

«La solution professionnelle pour la gestion, la distribution et le stockage des huiles et des fluides»

Jean Reusse Air Comprimé SA Route de Chandoline 25 B CH - 1950 SION 4 Téléphone: 027 203 70 02 Fax: 027 203 70 04 reusse.aircomprime@bluewin.ch reusse.fluidetechnique@bluewin.ch www.jeanreusse-aircomprime.ch

Service des abonnements Suisse: Fr. 48.–/an (TVA comprise) pour les deux titres AUTO&Economie et AUTO&Carrosserie Etranger: sur demande Téléphone 043 499 18 60 Emplo yées stagiaires Riona Blaca (rb), rb@auto-wirtschaft.ch Alice Merki (am) am@auto-wirtschaft.ch La reproduction de tout ou partie des textes p­ ubliés, sous une forme quelconque est interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur. L’indication de la source est indispensable. La rédaction est dégagée de toute responsabilité pour la non publication de textes qui lui parviendraient sans que ceux-ci aient été sollicités.


4 4/18 SOMMAIRE

18

88e Salon de l’automobile de Genève: retour sur images, interviews et bilan.

15

Le moteur Mazda Skyactiv-X brûle de l’essence...comme un diesel!

EN COUVERTURE 18 Salon de Genève Rétrospective sur le 88e Salon international de l’automobile de Genève, qui a fermé ses portes dimanche 18 mars après avoir accueilli 660’000 visiteurs. Près de 180 exposants de 30 pays ont présenté dans les halles de Palexpo environ 900 modèles de voitures et plus d’une cen­ taine d’innovations dans les domaines de la technique, du design, de la sécurité et du con­ fort. Découvrez dans ces pages le constat des organisateurs et les interviews de responsables de marques.

NEWS 15 Le «diesotto» de Mazda L’an dernier, Mazda annonçait la stratégie Sustainable ZoomZoom 2030, une nouvelle vision à long terme pour le développement technologique qui doit se poursuivre jusqu’en 2030. Le constructeu japonais est convaincu que le moteur à combustion interne possède encore un important potentiel de développement et le prouve avec son moteur essence à allumage par compression Skyactiv-X. Une petite révolu­ tion, qui combine les avantages du moteur essence et ceux d’un diesel.

48

Les nouveautés en vue dans le monde du tuning.

ÉCONOMIE 48 Tuning en verve Le concept Flexira de Brembo est un étrier de frein en alu­ minium haute performance, qui résout le problème d’espace dans les roues des véhicules compacts. Les amortisseurs font aussi leur show grâce à Bilstein, qui propose des éléments pilotés en après-vente. Les jantes et les systèmes d’échappement complètent une offre tuning toujours bien garnie. Enfin, Irmscher propose une panoplie sportive intégrale pour l’Opel Grandland X.

CARROSSERIE 54 BASF primé Qui n’a pas rêvé, lors des chaudes journées d’été, de pouvoir entrer dans une voiture à l’habitacle agréablement tem­ péré? BASF a remporté le «iF Design Award» en développant une formule qui sert non seule­ ment à protéger les véhicules et à leur donner un bel aspect, mais qui apporte également un confort thermique supplémen­ taire. Cette laque peut réduire de 20 degrés la température à la surface du véhicule. Avec à la clé un impact énergétique favorable puisque la climatisa­ tion est moins sollicitée.


PROGRAMME PROFESSIONNEL DE FIDÉLISATION DE LA CLIENTÈLE SUIVI PERSONNALISÉ GESTION DES SINISTRES OPTIMALE

Le monde change. Vos clients restent. Grâce aux programmes de garantie et de contact clientèle de CarGarantie, vous fidélisez vos clients sur plusieurs années.

CG CAR-GARANTIE VERSICHERUNGS-AG Erlenstrasse 33 4106 Therwil TÉL 061 426 26 26 MAIL info@cargarantie.ch www.cargarantie.ch


6 4/18 MOPAR

MOPAR VEHICLE PROTECTION: TOUJOURS DU BON CÔTÉ Mopar Vehicle Protection est la marque ombrelle de tous les contrats de service de Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Ces produits sont au cœur de nos efforts pour assurer et augmenter votre satisfaction. À L’ACHAT D’UN VÉHICULE Tyres Protection Deux ans de protection des pneus con­ tre les dommages de toute nature (à l’exclusion du vandalisme). La garantie étendue sur les pneus s’applique aux événements qui se déroulent en Su­ isse. Elle débute à la date d’achat des pneus ou de la voiture neuve et dure au maximum 2 ans. La garantie étendue sur les pneus est expressément limitée aux pneumatiques indiqués dans la quittance d’achat. Elle ne peut pas être transférée et ne peut être validée que par l’intermédiaire d’un revendeur officiel de FCA Suisse SA. La garantie se limite expressément à la réparation ou à la livraison de pneus de rempla­ cement à un concessionnaire officiel de FCA. Il n’y a pas de rémunération alternative. La garantie étendue ne couvre que les événements qui ne sont pas couverts par l’assurance ou d’autres prestataires de services.

Fiat Care 3+3 et Abarth Care 3+3 Les nouveaux produits Fiat Care 3+3 pour les modèles Fiat 500 Mirror et Fiat Tipo incluent 3 ans de garantie et 3 ans de services gratuits. Pour Abarth, un produit identique à celui de Fiat sera bientôt disponible sous l’appellation Abarth Care 3+3. Les conditions générales s’appliquent aux modèles essence et diesel. La période d’entretien se termine après 3 ans ou 45’000 km pour les véhicules à essence, et après 3 ans ou 60’000 km pour les véhicules diesel.

APRÈS L’ACHAT DU VÉHICULE Mopar Vehicle Protection Mopar Vehicle Protection propose une gamme de contrats d’entretien grâce auxquels chaque client profite de son véhicule sans se soucier de rien. Le portefeuille de produits comprend une gamme large et flexible d’extensions de garantie et de plans de maintenance avec la garantie Jeep. Chaque contrat s’adapte aux besoins d’usage du client avec des solutions multiples qui varient en fonction de la durée et du kilométrage. Easy Care: fixez le prix de l’entretien régulier Un plan d’entretien spécialement conçu pour une planification simple des coûts en fonction des exigences du véhicule. Sa durée de vie est optimisée par un entretien sans lacune.

Swiss Free Service Sont inclus les services d’entretien dépendant de l’intervalle prescrit : n Tous les travaux d’entretien jusqu’à 100’000 km, y compris les pièces d’origine nécessaires selon les instructions du fabricant. n Tous les services antipollution prescrits par la loi, y compris l’inscription. Renegade : Services gratuits jusqu’à 3 ans ou 100’000 km**. Modèles exclus: Jeep Renegade Freedom. Compass, Giulia et Stelvio : Services gratuits jusqu’à 5 ans ou 100’000 km**. Modèles exclus: Jeep Compass Freedom.

Cherokee, Grand Cherokee, Wrangler, Giulia Quadrifoglio et Stelvio Quadrifoglio: Services gratuits jusqu’à 10 ans ou 100’000 km**. FREE TO GO 3 ans de service de dépannage 24 heures sur 24. Couvre en cas de panne les frais de remorquage, d’hébergement et de transport, ainsi que les frais de remorquage en cas d’accident. Les prestations complètes et conditions obligatoires sont remises à chaque client Jeep avec les documents du véhicule. Service de dépannage 24 heures sur 24. A la fin de la troisième année, le produit Free To Go peut être renouvelé pour une nouvelle année jusqu’à la fin de la vie du véhicule.

LE PLAISIR DE CONDUIRE, EN TOUTE SERENITE. MOPAR® VEHICLE PROTECTION est toujours là, présent à vos côtés.

MAXIMUM CARE

L’extension de garantie couvrant la réparation et le remplacement des pièces défectueuses au-delà de la garantie contractuelle du véhicule.

Maximum Care: 100 % de confiance, quelle que soit la destination Tranquillité d’esprit garantie en prolongeant la garantie d’usine jusqu’à deux années supplémentaires. Le plan de protection couvre tous les composants mécaniques et électriques. Le complément de garantie standard du fabricant permet d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix.


NEWS 4/18 7

NOUVEAU CONSEILLER DE VENTE CHEZ REMA TIP TOP

D

epuis le 1er février 2018, Oliver Zwald est le nouveau conseiller de vente pour la Suisse occi­ dentale chez Rema Tip Top. Cet homme, âgé de 52 ans, a commencé sa carrière professionnelle par un appren­ tissage de mécanicien chez Alfa Romeo, suivie d’une formation de gestionnaire des pièces de rechange. Il a de nombreuses années d’expérience dans la restructura­ tion et la gestion des pièces automobiles pour diverses marques automobiles. En outre, il a géré un garage pour les deuxroues pendant six ans, et connaît donc les besoins et les attentes d’un atelier afin de réduire les coûts et d’augmenter la rentabilité.

Oliver Zwald Conseiller de vente Suisse occidentale, Rema Tip-Top

EUROTAX: LE DOMAINE MARKETING SE RENFORCE

E

urotax Suisse, membre du groupe Autovista, optimise ses processus, ses produits et ses ressources dans le cadre de la transformation numérique en cours. Depuis le 1er mars 2018, Olivier Lourdin est Head of Marketing & Commu­ nications pour l’Autriche et la Suisse, avec la responsabilité de toutes les activités de marketing et de communication des deux entités nationales. Il est soutenu par Patricia Schaufelberger. M. Lourdin peut se prévaloir de nombreuses années d’expérience profes­ sionnelle dans la branche automobile. Il a fait des études en économie à Paris et à Düsseldorf ainsi qu’un master en Marketing & International Management. Depuis 1999, il a rejoint plusieurs constructeurs automobiles où il

a occupé différentes fonctions dans les domai­ nes Marketing Management, Communication, Business Development, International Business et Customer Relationship Management. Depuis octobre 2015, M. Lourdin travaille en tant que Marketing Manager pour Eurotax Österreich GmbH. Compte tenu de l’importance et de l’efficacité de communication numérique et d’interaction, Eurotax se développe également dans ces secteurs. Patricia Schaufelberger est aujourd’hui Digital Marketing Manager pour l’agenda du marketing numérique en Suisse et en Autriche.

Patricia Schaufelberger Digital Marketing Managerin, EUROTAX

Olivier Lourdin Head of Marketing & Communications Austria & Switzerland, EUROTAX

Real Garant – Votre spécialiste de l’assurance garantie pour la branche automobile La garantie d’aller de l’avant. Real Garant Suisse, Zurich Compagnie d’Assurances SA 0848 242 242, www.realgarant.ch


8 4/18 NEWS

DONNE M’EN CINQ! La cinquième génération de standards pour la téléphonie m ­ obile, abrégée 5G, est l’une des ­conditions sine qua non à l’essor de la conduite autonome. Mais avant de parler d’applications concrètes, subsistent encore quelques obstacles à surmonter en termes de réseaux et de cadre légal. Texte: Raphaël Leuba | Photos: D.R.

L

a conduite autonome est un sujet d’actualité brûlant, qui pousse de nombreux constructeurs à imaginer les concepts de demain comme des lofts ambulants dépourvus de volant. Le Salon de Genève en accueillait plusieurs, à l’instar de la Renault EZ-GO ou de la Volkswagen I.D. Vizzion. Des modèles que l’on classerait d’ores et déjà au niveau 5 de l’échelle de l’automatisation de la conduite, soit le plus élevé selon le rapport du Conseil fédéral «Conduite automatisée – Conséquences et effets sur la politique des transports» du 21 décembre 2016. A l’évidence, les constructeurs semblent d’ores et déjà prêts à produire la voiture 2.0, c’est-à-dire celle qui roule toute seule, qui se parque toute seule, qui paye le parcmètre toute seule, et qui soit totalement communicante. On parle de flux V2X (vehicle-to-everything), une sorte d’apogée de l’Internet des objets (IoT). Cependant, il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Pour la simple et bonne raison que le support d’utilisation – les réseaux télécom –

Comme semble l’évoquer ce concept BMW, la mobilité du futur sera intimement liée aux réseaux de données à haute capacité.

doit être capable de gérer et digérer en temps utile la masse de données engendrée par des centaines de mil­ liers de voitures connectées ensem­ ble et connectées à l’infrastructure routière ainsi qu’à diverses autres plateformes d’information. La planche de salut s’appelle 5G – l’équivalent raccordement fixe optique pour les réseaux mobiles – plus de 10 fois plus rapide que la 4G. Cette technologie est un prérequis fondamental pour la conduite autonome puisqu’il s’agit de la seule connectivité capable de fournir la bande passante suffisante, l’instantanéité du transit des données (latence quasi-nulle) et la fiabilité requises pour un transport efficace, en toute sécurité.

La situation en Suisse Si les réseaux de télécommunication mobiles ne sont pas encore adéquats, cela tient à diverses raisons. En pre­ mier lieu, les standards techniques de la 5G ne sont pas encore entérinés. Néanmoins, la vraie 5G ou «5G New Radio Standalone» verra ses spécifications finalisées cet été par le consortium 3GPP. Quant aux premiers téléphones compatibles, ils ne sont pas attendus avant 2019. En outre, le développement de la 5G en Suisse est partiellement conditionné par les fréquences disponibles. D’ici à la fin de l’année, voire début 2019, l’Office fédéral de la communication (Ofcom) va donc réaffecter des fréquences initiale­ ment utilisées pour la radiodiffusion en les attribuant aux opérateurs – selon une méthode de répartition à définir comme l’adjudication par exemple –, dans le but de promou­ voir la stratégie «Suisse numérique»

du Conseil fédéral, dont la 5G est un pilier. Cependant, si Swisscom est prêt à se lancer tambour battant dans l’aventure, avec l’appui du fournisseur de solutions de réseau Ericsson, les concurrents Salt et Sunrise semblent plus attentistes. Comment leur donner tort? Car le développement du nouveau standard de radiocommunication mobile 5G en Suisse n’est actuellement plus possible sans l’élévation des valeurs limites imposées par l’ordonnance sur les rayonnements non ionisants (ORNI). Or, le Conseil des Etats a refusé, début mars, l’assouplissement des prescriptions de la protection contre les rayonnements non ionisants, qui était proposée dans une motion de la Commission de la communication. Ces valeurs plafond, qui se fondent sur le principe de précaution figurant dans la loi sur la protection de l’environnement, rendent l’implémentation de la 5G très difficile dans les zones à forte densité de population. Dans l’état actuel, il faudrait donc mettre en œuvre un grand nombre de nouvelles antennes, scénario qui risque de retarder l’introduction de la nouvelle technologie. Sans parler de l’inflation des coûts que Swisscom semble seule à pouvoir assumer. Un halo d’incertitude entoure donc l’avenir de la conduite complètement autonome en Suisse. Pour combien de temps encore?


10 4/18 NEWS

Le garage Holziken est partenaire du nouveau concept de garage de Rhiag depuis octobre 2017.

JUSTE DRIVE: LE CONCEPT CLIENT POUR PETITS GARAGES DE RHIAG Le nouveau concept de Rhiag séduit aussi bien les garagistes que leurs clients. Unique en Suisse, Just Drive est entièrement adapté aux besoins d’aujourd’hui et séduit par son approche globale simple et transparente.

D

iminution de l’exploitation de l’atelier et de la rentabi­ lité, planification de la re­ lève, formation du person­ nel, modernisation des opérations, optimisation des processus d’atelier et, enfin, accroissement des exigen­ ces des clients et orientation vers le service : voilà autant d’épreuves auxquelles font face les garages indépendants, petits ou moyens. Pour assurer leur avenir, beaucoup de ces établissements s’appuient de plus en plus sur les fournisseurs de concepts d’ateliers. Mais puisque, pour les petits garages en particulier, la relation client reste le facteur clé de succès, l’automobiliste est aussi au centre du concept Just Drive de Rhiag. «Just Drive a été développé principalement du point de vue des conducteurs. Il s’agit du premier voire même du seul concept client pour grossistes indépendants de pièces automobiles», explique Roger Hunziker, directeur marketing chez Rhiag. Le concept prévoit trois niveaux de forfaits basés sur le chiffre d’affaires avec des services clairement définis. «Le design de l’espace client et le pack de com­

munication sont inclus dès le paquet de base», souligne Roger Hunziker. Le concept offre un grand potentiel de fidélisation et d’acquisition de clients. Il contribue ainsi à assurer l’avenir des garages indépendants de petite et moyenne taille. Écoute et service sur un pied d’égalité Markus Roth, formateur technique automobile chez AUTEF, souligne

également l’importance croissante de la relation client. Il anime les cours de service à la clientèle pour le compte de Rhiag, une formation obligatoire pour tous les garages Just Drive. «Derrière chaque voiture se cache une personne dont vous devez connaître les besoins actuels», affirme Markus Roth. «Un bon service ne suffit plus pour gagner la confiance des clients. Il faut être à l’écoute de leurs préoccupations. Cela permet souvent un suivi des affaires. Cependant, une présence convaincante sur Internet et sur place est également importante. Les petits

garages, en particulier, dépendent du soutien de fournisseurs de concepts tels que Just Drive», explique Markus Roth. Le visuel de Just Drive a éga­ lement convaincu Guido Bösiger, propriétaire et gérant du Garage Holziken, aux couleurs du nouveau concept depuis le 1er octobre 2017. «Les clients semblent interpellés par Justin, la mascotte de Just Drive», s’étonne G. Bösiger. «Les employés peuvent aussi s’identifier à la nouvelle marque.» Rhiag a soutenu le développement dans un esprit de partenariat. Le rapport qualité-prix de l’ensemble est bon et le garage, comme les clients, peuvent bénéficier des pièces de rechange meilleur marché de Rhiag. Just Drive résume les attentes des clients d’aujourd’hui: conduire, tout simplement ! (pd/ir) www.just-drive.ch www.rhiag.ch

L’équipe du garage Holziken (de g. à dr.): Tobia Huber, ingénieur mécatronicien, G ­ uido Bösiger, l’apprentie Géraldine Wanner et la chienne Oxana.


2018 EDITION o

nf i e r mo

CO-SPONSOR


12 4/18 NEWS

BMW, Volkswagen et Mercedes dans le viseur de l’administration Trump.

LES ALLEMANDES DANS LE COLLIMATEUR DE TRUMP Si le président américain Donald Trump fait partie de vos amis, vous n’avez pas besoin d’ennemis… L’UE et les constructeurs automobiles allemands en font l’amère expérience.

L

ors de la campagne présiden­ Juncker, évoquant l’application de tielle de 2016 déjà, Donald droits de douane sur les motos Trump invoquait le favoritisme Harley-Davidson ou le bourbon, vis à vis de des constructeurs paraît plutôt maladroite. On ne lance automobiles allemands. Dans une pas de cailloux quand on habite une interview accordée au Bild en janvier maison de verre. Si Donald Trump 2017, il menaçait alors BMW, qui devait mettre ses menaces à exécu­ projetait d’ouvrir une usine au tion, les constructeurs automobiles Mexique en 2019: «Si allemands seraient ef­ fectivement affectés. vous voulez construire «La faiblesse Pour le démontrer, une usine au Mexique et vendre des voitures de l’euro favorise nous avons calculé l’industrie un scénario avec des aux Etats-Unis, il faut vous attendre à une allemande et crée droits d’importation des avantages de 12,5 % (au lieu de taxe de 35 %!» concurrentiels» 2,5%) pour les voitures Reste que cette men­ ace ne sortait pas de nul européennes destinées part. Si vous examinez aux Etats-Unis, sur la les barrières douanières base des chiffres de et les barrières au com­ production et de vente merce non tarifaires dans l’Union 2017. Nous avons supposé que les Européenne, vous réalisez que l’UE Américains n’émettraient pas de n’est pas innocente. Nombre d’Etats crédits douaniers pour les expor­ membres ont poussé au verrouillage tations. Quant aux importations de certains secteurs, notamment en d’automobiles en provenance du matière d’agriculture mais aussi dans Canada ou du Mexique vers les USA, l’automobile. Ainsi, l’importation de elles seraient exonérées. En suivant ce scénario, on voitures américaines en Europe est soumise à des droits s’élevant à s’étonne de voir que le constructeur 10 %, alors que les Etats-Unis ne allemand qui produit le plus grand prélèvent que 2,5 %. Dès lors, la nombre de voitures aux Etats-Unis, réaction du président de la Com­ en l’occurrence BMW, est celui qui mission européenne Jean-Claude ferait face aux charges douanières

Dr. Ferdinand Dudenhöffer, directeur de l’Institut CAR à l’Université de Duisburg-Essen. les plus lourdes. BMW produit tous ses modèles X aux Etats-Unis, à l’exception du X1, ce qui représentait un peu plus de 370’000 voitures neu­ ves l’an dernier. En revanche, tous les autres modèles (Séries 2, 3, 4, 5, 6, 7, i3, i8 et X1) viennent d’Europe. Pour un prix de vente moyen minimal de 42’700 euros, BMW devrait alors payer un milliard d’euros de droits de douane supplémentaires, alors que

Mercedes-Smart devrait s’acquitter de 600 millions d’euros de plus au même titre qu’Audi, qui profiterait de la production mexicaine du Q5 et d’autres modèles ultérieurs. Avec un prix moyen de 87’200 euros pour 55’000 unités importées, Porsche devrait rallonger près de 500 millions d’euros en droits de douane alors que VW n’aurait pratiquement rien à craindre en raison du gros volume de ventes de modèles produits au Mexique et à Chattanooga. Au total, l’augmentation des droits de douane américains à 12,5% réduiraient donc les bénéfices cumulés des constructeurs allemands de près de trois milliards d’euros. Un cas de figure bien peu réjouissant pour ces derniers. Certes, Donald Trump est un homme imprévisible et un parte­ naire pas toujours aimable. Mais de son côté, l’Union européenne n’est pas une oie aussi blanche que la chevelure du président de la Commission. Ce dernier doit réfléchir à la politique commerciale de l’UE en connaissance de cause. Les excédents élevés de la balance courante de l’Allemagne dérangent, ce d’autant que la faiblesse de l’euro favorise l’industrie allemande et crée des avantages concurrentiels en plus d’un certain protectionnisme à l’importation. Il faut examiner de plus près la notion d’équité dans les relations commerciales de l’UE, et même si l’actuel président américain n’est pas le plus apprécié, il y a de bonnes raisons de s’asseoir à sa table.


CARAUKTION 4/18 13

CARAUKTION ENREGISTRE UN PREMIER TRIMESTRE RÉUSSI...

P

our le premier trimestre, nous nous attendons à pu­ blier environ 5500 véhicules. L’indice de vente des véhicu­ les pour lesquels un mandat (paquet sans souci pour l’annonceur) a été confié à Carauktion est d’environ 82 %. «Les véhicules qui ne sont pas vendus lors de la première publica­ tion sont à nouveau enregistrés avec un ajustement de prix minimal», explique Daniel Hablützel, CEO de Carauktion. «Ce résultat est aussi dû au fait que les importateurs utilisent notre plateforme pour vendre leurs véhicules à leurs concessionnaires via un closed user group. Nous leur offrons différentes options telles que la vente aux enchères, les prix fixes et les paniers d’achat», explique Daniel Hablützel. La baisse de la demande de véhicules diesel neufs n’a été perceptible qu’à dose homéopathique, voire pas du tout, sur les occasions à partir de 24 mois

et n’a eu qu’un effet marginal sur le chiffre d’affaires. « En coopérant avec AutoScout24, nous avons pu poser les premiers jalons de notre orientation stratégique de numérisation dans le processus de remarketing. D’autres coopérations avec les prestataires de services pour une gestion efficace, rentable et proactive de la vente aux enchères de voitures d’occasion sont prévues. Celles-ci seront annoncées et mises en œuvre au cours du premier semestre. Nous attendons avec impatience un deuxième trimestre prometteur. Un grand merci à nos clients pour la confiance qu’ils nous ont accordée».  www.carauktion.ch

Daniel Hablützel, CEO Carauktion

Avec l‘Online Planer de Stieger Software, les clients peuvent désormais prendre leur rendez-vous dans votre atelier 24 heures sur 24, et ce, tranquillement depuis n‘importe quel endroit. Il vérifie instantanément les créneaux disponibles dans votre planificateur d’atelier, y saisit automatiquement les rendez-vous réservés et vous les notifie par e-mail. C‘est vous qui déterminez les prestations que vous souhaitez proposer à votre client en ligne. L‘Online Planer de Stieger vous assure une meilleure utilisation des capacités de votre atelier tout en déchargeant votre personnel. Stieger Software AG ❙ Hauptstrasse 71 ❙ CH-9422 Staad ❙ +41 (0)71 858 50 80 Stieger Academy ❙ Grundstrasse 1 ❙ CH-5436 Würenlos ❙ +41 (0)56 437 68 68 www.stieger.ch ❙ info@stieger.ch

brainsnhands.ch

L'Online Planer de Stieger: gagnez du temps pour vos clients.

we drive your business


14 4/18 NEWS

Ciel ma voiture!

L

SUR TERRE ET DANS LES AIRS

es lampions sont éteints, les flonflons se sont tus, le 88e Salon International de l’Automobile (le GIMS ou encore le Geneva International Motor Show) a fermé ses portes. A présent l’heure est venue de tirer le bilan. En résumé, il est «positivement positif» – affirment les patrons de cet événement, le plus importants de Suisse en terme de fréquentation. Certes, force est de constater quelques bémols comme l’absence de certaines marques non négligeables, notamment Opel. Dans la foulée le nombre d’entrées (tout de même 660’000 personnes) a été en léger recul (- 4.5%), mais les organisateurs de la manifestation restent confiants quant à l’avenir du GIMS. Car, à présent, il s’agit de tirer les conclusions de l’événement et surtout de prendre les mesures indispensables pour pérenniser le futur. IFA Berlin, le bon partenaire Un pas sans doute important – l’avenir le dira – a fort probablement été franchi avec une collabo­ ration en voie de finalisation avec l’Internationale Funkausstellung Berlin (Foire IFA de l’électronique grand public). A l’heure de la numérisation tous azimuts, une telle association s’inscrit dans une

parfaite logique. Le futur appartient sans aucun proche qu’on ne l’imagine sans doute, l’usager devra doute à ceux qui auront su prendre à temps le se contenter d’un cocon géré par un cerveau froid, virage de l’électronique embarquée. Du côté des sans âme, la numérisation l’aura privé de parole. Il constructeurs, les investissements et la recherche reste à espérer que l’être humain saura préserver vont bon train. La mécanique serait-elle tombée l’essentiel pour ne pas devenir esclave d’un véhicule désormais devenu son maître. Un en désuétude? La question ne se espoir tout de même: tournons pose pas en ces termes. Ce qui notre regard vers le ciel où se est prédominant, c’est la partie situe peut-être l’auto-mobile (oui, électronique qui devient toujours plus importante pour gérer les en deux mots!) de demain. Déjà organes mécaniques. Un exemple elle arbore une dénomination: parmi tant d’autres: le régulateur PAL-V-Liberty. C’est une sorte de vitesse qui intervient pour de coléoptère mécanique, tantôt gérer la distance entre une voiture insecte, tantôt oiseau, capable suiveuse et un véhicule suivi. C’est Roland Christen, de voler et de rouler. Si l’idée là l’illustration flagrante qui doit Chroniqueur AUTO&Économie n’est pas franchement inédite ce carsmedia@smile.ch mener vers la voiture autonome. prototype présente l’avantage de s’inscrire dans une dimension faite de réalité. Au point que ses promoteurs envisagent Vers le haut Dans la vie quotidienne l’auto­mobile ne sera jamais sérieusement d’effectuer un tour du monde à plus ce qu’elle a été, c’est-à-dire un objet de plaisir, son bord. Formidable pied de nez à l’automobile de liberté, d’exploration. Le futur passera par le vé­ conventionnelle: on aime à imaginer que le futur hicule polyvalent asservi; il est bien révolu le temps de l’automobile passera par les airs! Même Elon de l’automobile engin d’exploration, incarnation de Musk, le bouillant patron et promoteur de talent tous les fantasmes de liberté. Dans un futur plus de la Tesla n’y avait pas pensé!

La nouvelle application TCS Car ­ ssistant fournit à l’utilisateur une A foule d’informations utiles sur tout ce qui concerne la voiture.

TOP CAR ASSISTANT – PAS DE PANIQUE EN CAS DE PANNE! En collaboration avec ses partenaires Swiss Automotive Group et Salt, le Touring Club Suisse lance TCS Car Assistant, une application synonyme de nouveau mode de dépannage.

L

a nouvelle application, sur base technologique Bosch, indique les stations-service offrant un rabais TCS et les besoins de service du véhicule (avec indication des coûts). Elle permet de prendre rendez-vous en ligne

avec un atelier des réseaux carXpert et Garage plus. TCS Car Assistant informe de l’état de charge de la batterie, de même que le mode de conduite et la consommation. Le service de dépannage du TCS peut être directement averti. Ce

lien direct et rapide avec la centrale d’alarme du TCS et la transmission de données sur le véhicule per­ mettent aux experts d’évaluer la gravité de la panne et l’urgence de l’intervention. L’utilisateur de l’App peut être conseillé précisément et l’assistance routière du TCS peut déclencher une intervention adéquate. TCS Car Assistant est de surcroît capable d’identifier des problèmes techniques avant qu’ils

ne provoquent une panne, et donc prévenir ce genre d’inconvénient. Un livre de bord électronique est éga­ lement intégré. Enfin, l’utilisateur reçoit via une fonction «news» des informations actualisées sur le thème de la mobilité ainsi que sur les offres spéciales du TCS, de carXpert, Garage plus et Salt. Avec cette nouvelle application, le TCS fait un premier pas vers la fourniture d’une solution automobile connectée et entend élargir son offre. (mb/ir)

www.tcs.ch


NEWS 4/18 15

Grâce au compresseur, le moteur Skyactiv-X développe 190 ch et 230 Nm.

MAZDA LANCE SUR LE MARCHÉ SON MOTEUR DIESOTTO, BAPTISÉ SKYACTIV-X. En plus du restylage de la Mazda 6 break et des concept cars Vision Coupé et Kai Concept, ­annonciateur du futur design de la marque, Mazda présentait au Salon de Genève une révolution technique avec le moteur Skyactiv-X. Ce premier moteur essence à auto-allumage de grande ­série combine les avantages du moteur essence et ceux du diesel. entre l’allumage commandé et l’allumage par compression (ou «auto-allumage») dans un moteur essence posait des problèmes majeurs en matière de contrôle de la combustion. Avec le système Spark Controlled Compression Ignition ou SPCCI, Mazda a réussi à créer une solution élégante et intelligente qui permet un passage en douceur entre la combustion conventionnelle et l’allumage par compression en fonctions des phases d’utilisation. Moins de consommation, plus de puissance Le moteur essence n’utilise l’allu­ mage commandé habituel que sous certaines conditions, par exemple lors des démarrages à froid ou à haut régime, avec un rapport air-carburant stoechiométrique (14,7:1). En mode

«auto-allumage», le moteur fonction­ ne en mélange pauvre, le carburant étant injecté en premier, avant l’air. Puis une injection supplémentaire de carburant intervient durant la course de compression, celle-ci enrichissant

www.mazda.ch Photo: Giuseppe Cucchiara

L

’an dernier, Mazda annonçait la stratégie Sustainable ZoomZoom 2030, une nouvelle vision à long terme pour le développement technologique qui doit s’étendre jusqu’en 2030. Le constructeur automobile japonais est convaincu que le moteur à combustion interne possède encore un important potentiel de développe­ ment et le prouve avec son moteur essence à allumage par compression Skyactiv-X. Un tel bloc «Diesotto» - contraction de diesel et de Otto, le nom du cycle propre aux moteurs essence à allumage commandé - combine les avantages des deux types de motorisation. Il fait d’ailleurs l’objet de recherches chez d’autres con­ structeurs automobiles. Jusqu’à présent cependant, la transition

le mélange uniquement dans la zone immédiate de la bougie. Le taux de compression très élevé (16:1) du moteur Skyactiv-X signifie que le mélange pauvre est déjà proche de la combustion spontanée. Lorsque la zone riche est enflammée par l’étincelle, la pression dans le cy­ lindre augmente encore et déclenche l’allumage par compression de l’ensemble du mélange. Comme l’allumage par compressi­ on permet la combustion complète d’un mélange carburant-air très pauvre, le moteur consomme moins d’essence et émet donc moins de CO2. Le moteur Skyactiv-X, qui équipera de série la nouvelle Mazda 3 dès 2019, promet une consommation de carburant inférieure de 20 à 30% à celle du moteur essence actuel Skyactiv G, alors qu’il développe entre 10 et 30% de couple supplé­ mentaire selon le régime moteur. Le compresseur garantit de solides reprises et les montées en régime sont dignes d’un moteur essence. Et si Mazda avait réalisé la quadrature du cercle? (sag)

Jeffrey H. Guyton, président et chef du directoire de Mazda Motor Europe, avec le révolutionnaire moteur essence Skyactiv X posé dans une carrosserie blanche.

Tout pour assurer le nettoyage et le soin parfaits.

Chemuwa Autozubehör AG info@chemuwa.ch, Tél. 055 256 10 10 LIVRAISONS JUSQU‘AU 3 FOIS LE JOUR


16 4/18 AUTO&ÈVE

Isabelle Riederer, ir@auto-wirtschaft.ch

Le parking de l’horreur

P

our nous, journalistes automobiles, le Salon de Genève commence deux jours avant l’ouverture officielle. Des milliers de représentants de la presse viennent à Palexpo durant les deux jours qui leurs sont réservés, et la plupart débarquent en voiture. Tout ce petit monde peut se garer dans les étages du parking P12, situé juste en dessous de la halle 5. Un endroit que l’on a coutume d’appeler le parking de l’horreur ou le garage de l’effroi… Quel monstre s’y terre? Quels crimes sordides s’y déroulent? Rien de tout cela en fait. C’est plutôt son aménagement qui donne des frissons, notamment à ceux qui souhaitent conserver intacte leur carrosserie. Effectivement, plus de la moitié des places sont quasiment inaccessibles aux voitures de taille normale, la faute aux nombreux piliers plantés à la limite du marquage des places. La bataille pour occuper une case du milieu est donc acharnée, à moins d’arriver sur les lieux dès potron-minet. Arrive ensuite le cortège d’ailes griffées, de rétroviseurs brisés. Le spectacle est parfois même assez cocasse… Cette année, je suis sortie par le coffre de ma voiture. J’espère que personne ne m’a vu!

«LA NOUVELLE MOBILITÉ OUVRE DES OPPORTUNITÉS POUR LES FEMMES» Sonja Vandenberk est Chief Designer Color & Material chez Ford Europe depuis plus de quatre ans. Elle exerce selon elle le plus beau métier du monde et nous explique pourquoi les femmes ­devraient orienter dès maintenant leur carrière vers l’industrie automobile. Interview/Photo: Isabelle Riederer

Sonja Vandenberk, Chief Design Color & Material chez Ford Europe.


AUTO&ÈVE 4/18 17

AUTO&Économie: Madame Vandenberk, ­comment êtes-vous parvenue au poste de Chef Designer Color & Material chez Ford? Sonja Vandenberk: J’ai étudié le design et l’art à Anvers car j’ai toujours voulu être illustratrice de livres pour enfants. Un jour, j’ai rencontré quelqu’un qui souhaitait devenir designer automobile. Il y a presque 20 ans de cela, ce fut un déclic. Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette orientation? Mon Dieu, c’était il y a si longtemps (rires)! J’ai travaillé pour plusieurs constructeurs de par le monde. Aujourd’hui encore, je suis fascinée par l’intérieur des véhicules, car c’est en fait le plus petit environnement qui peut entourer une personne. Le choix des matériaux – du cuir au bois en passant par l’aluminium – est passionnant, de même que leur utilisation et leur traitement. D’où viennent vos idées? Tout ce qui m’entoure m’inspire. J’aime aller au mu­ sée et j’adore l’architecture. Au fond de moi, je suis un graphiste, j’absorbe tout ce que je vois. J’observe les tendances de la mode ou de l’architecture et j’essaie de reconnaître le caractère temporaire ou durable de ces tendances. Pour du court terme, nous transformons l’idée en équipement spécial. S’il s’agit d’un trend à long terme, nous réfléchissons à la façon dont nous pouvons l’intégrer à l’intérieur de nos modèles. Et quelles sont les tendances actuelles en ­matière d’aménagement d’habitacle? Il y en a plusieurs, notamment celles liée aux matériaux durables et à leur transformation. Nous travaillons désormais l’intérieur de nos voitures avec environ 80% de matériaux recyclés. Quel est votre apport en termes de créativité? J’apporte mes idées personnelles mais je travaille aussi avec une équipe incroyablement créative. J’essaie de tout rassembler et d’orienter l’ensemble dans la bonne direction. Nous travaillons bien sûr en étroite collaboration avec d’autres secteurs car nous ne créons pas des produits pour nous-mêmes, mais pour nos clients. La voiture du futur pourrait être autonome et dépourvue de volant. Comme imaginez-vous son tableau de bord? Pour moi, c’est probablement le défi le plus excitant des années à venir. Une voiture sans volant, c’est comme une page blanche! Nous pouvons tout repenser, concevoir l’intérieur comme un salon ou un magasin. Tout est possible! Qu’est-ce qui fait un bon design? A mes yeux, un bon design doit être logique dès le premier coup d’œil. Un bon design n’est bon que s’il est fonctionnel. Comment combiner, ergonomie luxe et économie?

Il faut beaucoup de temps! Concilier ces trois aspects à l’intérieur du véhicule est notre pain quotidien. Le processus de conception d’un intérieur prend en moyenne trois ans. Il s’agit de savoir ce que nos clients veulent, ce qu’ils pourraient souhaiter et ce dont ils ont besoin. Les femmes sont devenues un groupe de ­clients important. Comment parvient-on à les cibler efficacement? L’industrie automobile a découvert l’importance de la clientèle féminine il y a quelques années et c’est heureux. Elle tente de les séduire comme clientes mais aussi comme futures employées. Aujourd’hui, les femmes achètent leur propre voiture et ne sont plus cantonnées au seul choix de la couleur du véhicule de leur mari. Mais à mon avis, les modèles spécialement dédiés aux femmes ne sont pas nécessaires car elles sont nombreuses à les bouder. L’industrie automobile est encore un monde à prédominance masculine. Est-ce que cela doit changer? Ce qui est drôle, c’est que chez Ford ou d’autres constructeurs, je n’ai jamais eu l’impression d’être exotique. C’est plutôt les gens de l’extérieur qui s’étonnent à l’idée qu’une femme puisse travailler dans l’industrie automobile. Les femmes ne sont plus une exception dans ce secteur. Elles sont certes encore peu nombreuses mais désormais, l’industrie automobile n’a jamais été aussi intéressante pour la gent féminine. Comme l’expliquez-vous? Autrefois, la voiture était un moyen de transport ou un symbole statutaire; aujourd’hui, c’est une solution de mobilité. Cette perspective apporte des potentiels qui attirent particulièrement les femmes. Il ne s’agit plus seulement de la voiture en tant que machine ou de l’ABC technique, mais de solutions intégrées. La nouvelle mobilité ouvre des opportunités pour les femmes, c’est formidable. Quelle voiture conduisez-vous personnellement? En ce moment, je roule en Ford Fiesta ST-Line flambant neuve et j’en suis très satisfaite. Après tout, mon équipe a conçu l’intérieur (rires). Mais mon cœur n’appartient pas seulement aux nouveaux modèles, mais aussi aux anciens. J’adore revenir en arrière avec ma Mazda Miata originale ou mon VWT3. Dans la famille, nous avons aussi une vieille Datsun et nous recherchons une vieille Ford Escort pour la remettre à neuf. www.ford.ch


18 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

signe pour le Salon, mais aussi une perspective prometteuse pour la branche automobile suisse. Surtout si l’on déduit le nombre de visiteurs étrangers (environ la moité) et que l’on compare le solde des visiteurs (330’000 résidants suisses) avec le volume de vente de voitures neuves en Suisse (plus de 310’000 unités par an depuis 2015).

Photo: Ralph M. Meunzel

L’équipe d’A&W Verlag: (de g. à dr.) Giuseppe Cucchiarra, Erwin Kartnaller, Isabelle Riederer, Mario Borri, Jasmin Eichner, M ­ ichael Lusk; au premier plan Juan Doval, Rafael Künzle.

GIMS 2018: DES EXPOSANTS SATISFAITS MALGRÉ UNE DIMINUTION DU NOMBRE DE VISITEURS Le 88e Salon international de l’automobile de Genève a fermé ses portes dimanche 18 mars, le compteur arrêté sur environ 660’000 entrées. Si l’affluence a ainsi baissé de 4,5 pourcents, le succès était quand même au rendez-vous.

L

es deux journées de presse – les mardi et mercredi 6 et 7 mars – ont attiré quelque 10’680 représentants des médias ainsi que les responsables de l’industrie automobile du monde entier. Dans leur sillage, c’est-à-dire juste après la visite officielle du con­ seiller fédéral Guy Parmelin, le grand public a pu découvrir ce Salon de l’auto 2018 pendant 11 jours d’exposition. Deux heures avant la fermeture of­ ficielle du dimanche 18 mars, Palexpo enregistrait environ 660’000 entrées, soit une affluence en baisse de 4,5% par rapport à 2017. Un flux plus fluide de visiteurs «Nous sommes très satisfaits des résultats, surtout au vu du climat éco­ nomique peu attractif et de l’attitude souvent hostile des médias et de la politique envers l’industrie automo­ bile», a déclaré Maurice Turrettini, président du Salon de l’automobile de Genève. André Hefti, le directeur

général, d’ajouter: «Cette légère baisse a même contribué à accroître le confort des visiteurs; le passage des visiteurs dans les couloirs du salon était plus fluide, les temps d’attente dans les restaurants étaient plus courts et puis y avait surtout plus d’espace pour admirer les voitures de prestige. Elles étaient nombreuses à apparaître en exclusivité à Genève». Les résultats de l’enquête auprès

des exposants ont confirmé ces affirmations. Les représentants de marques ont beaucoup apprécié l’organisation de l’événement et se sont dits satisfaits du nombre et de la qualité des visiteurs. 80 pourcents des visiteurs du Salon sont des actifs (entre 19 et 64 ans) et 38 pourcents avaient l’intention d’acheter une voiture d’ici 2020. Ce n’est pas seulement un bon

Environ 660’000 visiteurs ont assisté au 88e Salon de l’automobile de Genève.

Beaucoup de jeunes visiteurs au Salon de l’auto «Nous sommes heureux d’observer, contre l’avis de la presse, que l’événement soit populaire auprès des jeunes. En fait, 30 pourcents des visiteurs ont entre 15 et 29 ans. Et s’il est vrai que ces jeunes s’informent principalement sur les réseaux sociaux et en ligne, nous pouvons conclure que notre stratégie de communication numérique - en plus de celle des exposants - a porté ses fruits. Elle pousse les gens à vivre le Salon en direct», se réjouit André Hefti. Près de 180 exposants de 30 pays ont présenté environ 900 modèles de voitures au Salon de l’auto, et plus d’une centaine d’innovations dans les domaines de la technique, du design, de la sécurité et du confort. Pratiquement toutes les marques automobiles existantes ont présenté leurs nouveautés à Genève, des voitures qui seront dans les rues dans un futur proche. Voilà qui est de bon augure pour la 89e édition, qui se tiendra du 7 au 17 mars 2019. L’équipe des éditions d’AUTO& Wirtschaft a rencontré durant ce salon de nombreux représentants de l’industrie automobile, dont les propos ont été retranscrits sous forme d’interview dans les pages suivantes. (pd/mb) www.gims.swiss


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 19

Marc Langenbrinck, CEO Mercedes-Benz Suisse

«LE SALON DE GENÈVE EST LE PLUS BEAU SHOWROOM DE SUISSE!» Mercedes a présenté pas moins de onze premières mondiales lors du dernier Salon de l’auto. Ce flot de nouveautés justifiait quelques explications de Marc Langenbrinck, CEO de ­Mercedes-Benz Suisse. Interview/Photo: Mario Borri AUTO&Économie: Quelle est l’importance du Salon de Genève pour Mercedes-Benz? Marc Langenbrinck: C’est le premier salon automobile d’envergure de l’année. Il est parfait, car pas trop grand, tout en offrant encore de l’espace pour tout le monde. De plus, l’atmosphère est plus familière que dans tout autre salon. Tout le monde s’y rencontre depuis des années, nous en connaissons les modalités, l’environnement. Chacun y retrouve ses habitudes, comme à la maison. Bien sûr, nous voulons montrer de nouvelles voitures et faire des affaires, mais dans notre entreprise, le contact humain est primordial et Genève offre l’environnement idéal pour cela. Quels sont pour vous les temps forts de cette édition 2018? Il y en a plusieurs, mais il y a un aspect central: Mercedes est aujourd’hui en mesure d’offrir une solution idéale à tous ceux qui s’intéressent à notre étoile. La gamme de produits est

unique dans le segment haut de gamme. De l’agile smart électrique à l’impressionnante Classe G, du diesel moderne au moteur essence biturbo, des hybrides diesel et essence à haut rendement aux propulseurs entièrement électriques, avec ou sans traction intégrale, en passant par les petites voitures, les familiales, les voitures de sport, les fourgonnettes ou les SUV, nos marques MercedesBenz, Smart et AMG ne laissent pas grand-chose à désirer. Si je dois maintenant citer un produit phare? Le coupé quatre portes AMG GT! Une super voiture de sport pour la famille, fournissant jusqu’à 639 chevaux. Sinon, il y a la Classe G, le tout-terrain de référence qui n’a guère changé visuellement depuis 40 ans mais qui offre le même confort de conduite qu’une Classe E de dernière génération. Quel sort réservez-vous au diesel chez Mercedes? Le diesel reste la façon la plus efficace de rouler, à l’exception de

l’entraînement électrique pur. Nous sommes clairement engagés en faveur du diesel et nous continuer­ ons de croire en cette technologie. Il ne faut pas vilipender le diesel. Nos derniers moteurs diesel avec recirculation des gaz d’échappement à circuits multiples, filtres à particules et convertisseurs catalytiques SCR sont parmi les moteurs les plus économes en carburant et les moins polluants sur le marché actuellement. Êtes-vous satisfait de votre volume d’affaires en Suisse de l’an dernier? Absolument! Comment pourrait-il en être autrement? Nous avons atteint en 2017 le record absolu de ventes. Nous sommes numéro 1 parmi les marques haut de gamme et détenons ici l’une des parts de marché les plus élevées au monde pour MercedesBenz, avec 8,6 %. Ce succès est un grand éloge pour la marque, pour nos concessionnaires et pour nous tous. Mais peut-être pourrons-nous faire encore mieux en 2018. A ce propos, comment avez-vous débuté l’année? Nous avons pris un bon départ. Mais les taux de croissance à deux chiffres ne dureront pas éternellement.

Evidemment, sur le marché suisse, nous sommes privilégiés par le fait que les clients sont prêts à payer pour avoir quelque chose en retour. Mais nous avons aussi fait du très bon travail avec la marque. Nous avons notamment réussi à rendre Mercedes désirable aux yeux des plus jeunes. Il y a dix ans, Mercedes était la marque classique privilégiée par les papas. Aujourd’hui, les fils se battent avec leurs pères pour prendre les clés. Il y a deux fois plus de clients potentiels Mercedes et nous en sommes ravis. En février, Mercedes a immatriculé plus de voitures neuves en Suisse que VW. Avez-vous les moyens de devenir numéro 1 dans notre pays? Aux Jeux Olympiques, une snow­ boardeuse a créé la surprise en rem­ portant simultanément le Super-G en ski alpin. Remporter une médaille d’or dans une autre discipline est un événement marquant. En février, nous avons battu VW alors que nous sommes issus du segment premium. Il y a eu une belle fête, mais c’était une exception. En tant que spécialistes, nous ne pouvons et ne voulons pas constamment prendre l’ascendant sur l’ensemble du marché. Nous visons la médaille d’or parmi les fabricants haut de gamme. www.mercedes-benz.ch


20 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

PROCHAINE ÉTAPE: L’ÉLECTRIFICATION DES CROSSOVERS Nissan rejoindra la Formula E en fin d’année. Gareth Dunsmore, directeur de la division Zero Emission Business Unit chez Nissan Europe, y voit une excellente occasion de présenter la deuxième génération de Leaf à un nouveau groupe de clients potentiels. Il s’exprime aussi sur l’élargissement de la gamme électrique. Interview/Photo: Isabelle Riederer

AUTO&Économie: M. Dunsmore, l’engagement de Nissan en Formule E va-t-il rendre les véhicules électriques plus sexy? Gareth Dunsmore : Cela montre à quel point les VE (véhicules électriques) peuvent être passionnants. Je conduis une Nissan Leaf depuis 2012 et je connais le «Leaf smile», qui s’affiche sur le visage des conducteurs de ce modèle. C’est le signe de leur satis­ faction, ils savent qu’ils vivent quelque chose qu’un conducteur de voiture à combustion ne peut connaître. Ce plaisir provient du couple instantané du moteur électrique. Quel meilleur moyen de le communiquer que la Formule E? Quel message désirez-vous transmettre en vous impliquant en Formule E? La Formule E est l’incarnation du «zéro émission» et de la puissance électrique. Mais la vraie clé réside dans l’engagement des fans. Il y a une grande différence entre voir quelque chose à la télévision et en

Gareth Dunsmore, directeur ­Business Unit Zero Emission chez Nissan Europe, avec le nouveau e-NV 2000.

faire l’expérience. Ou entendre un proche qui l’a vécu. Sur la première Leaf, la batterie représentait une grande partie du coût total. Est-ce que cela a changé? Je ne peux pas vous dire quelle est la part du coût de la batterie, mais je peux affirmer que l’industrie a réduit le coût des batteries tout en augmentant l’autonomie. La nouvelle Nissan Leaf, qui est le premier véhicule à être testé sur le cycle WLTP, peut parcourir avec une seule charge 270 km dans un environnement combiné (ville et autoroute) et 415 km en milieu urbain. Nous avons parcouru plus de 3,5 milliards de kilomètres sans connaître aucune panne de batterie. Combien de Leaf roulent actuellement sur les routes d’Europe? Nous avons plus de 84’000 clients en Europe, qui circulent tous les jours avec leur Leaf. La Chine fait beaucoup d’efforts pour promouvoir l’électrification.

L’Europe et la Chine resteront-elles les marchés porteurs du mouvement électrique? Du point de vue de Nissan, l’Europe a été le numéro 1 des ventes de VE au cours des deux dernières années. Mais le fort rythme de croissance en Chine interpelle l’ensemble de l’industrie. Les technologies de mobilité intelligente de Nissan nous permettront de nous développer sur des marchés qui font leurs premiers pas vers l’acceptation des VE au cours des 18 prochains mois. Il s’agit notam­ ment de l’Allemagne, des Pays-Bas et de l’Autriche. Ces pays nous offrent un grand potentiel de croissance largement inexploité, auquel nous répondrons avec la nouvelle Nissan Leaf et le minibus e-NV200. Comment comptez-vous conserver votre avantage de first mover en Europe alors que surgissent toujours plus de concurrentes électriques? En Europe, nous serons encore seuls ces 18 prochains mois. Avec la Nissan Leaf et l’e-NV200, nous

offrons à nos clients une véritable alternative électrique, avec plus d’autonomie qu’auparavant, pour un prix abordable. Nous nous félicitons d’attirer la concurrence, car les con­ sommateurs doivent avoir le choix. Si les gens sont conscients qu’il existe plusieurs options de mobilité, c’est aussi une chance pour nous. Car nous offrons des VE avec une bonne autonomie à un coût raisonnable, la technologie ProPilot, le stationnement automatique et la gestion intégrée de l’énergie. Quels sont les autres modèles électriques que Nissan souhaite commercialiser à côté de la Leaf et du e-NV 2000? Comme nous sommes des chefs de file dans le domaine de l’électrification, et que la demande pour des modèles typés SUV se poursuit sans relâche, il est donc logique d’électrifier nos crossovers. Puisqu’il est produit sur la même ligne de production que la Leaf, le Qashqai est-il le premier modèle concerné? Oui, bien que le fait d’être produit sur la même chaîne ne fasse pas beaucoup de différence. Notre pro­ chaine génération de crossovers sera électrifiée. De plus, nous produirons un autre modèle à émission zéro, tout à fait inédit. www.nissan.ch


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 21

«L’AVENIR APPARTIENT AUX VOITURES ÉLECTRIQUES» Renault a une stratégie claire pour l’avenir : la voiture du futur sera autonome, connectée et ­électrifiée. Thierry Koskas, Executive Vice President Sales et Marketing dans le groupe Renault nous livre de plus amples détails. Interview/Photo: Isabelle Riederer AUTO&Économie: Le concept EZ-GO présenté à Genève est un véhicule autonome évoquant une salle de réunion futuriste sur roues. Est-ce là la vision de Renault pour le futur de l’automobile? Thierry Koskas: Nous pensons qu’une part de la mobilité urbaine du futur sera constituée de véhi­ cules autonomes, que les clients partageront ou réserveront via une application, en tant que service. Beaucoup de gens dans les grandes villes ont déjà recours à des offres comme celle-ci, certes avec un conducteur à bord, mais qui à l’avenir ce ne sera plus forcément nécessaire. Nous mettrons ce type de véhicules sur la route à partir de 2022.

Thierry Koskas, Executive Vice President Sales et Marketing, groupe Renault. Renault propose déjà trois voitures totalement électriques, mais n’est-il pas temps de lancer d’autres modèles? En Europe, nous nous préparons à renouveler et à élargir notre gamme

électrique existante. Et grâce à la nouvelle génération de batteries à autonomie prolongée, nous serons bientôt en mesure d’électrifier des modèles plus grands. D’ici 2022,

nous aurons électrifié environ la moitié de notre gamme, c’est-àdire qu’une vingtaine de modèles seront partiellement électrifiés et huit le seront totalement. L’avenir appartient aux véhicules électriques. Les logiciels truqués ont causé beaucoup de tort à l’image des véhicules diesel. Renault va-t-il ­continuer à proposer des motori­ sations diesel? Nous continuerons à produire et commercialiser des moteurs diesel, mais sur une étendue plus réduite. En fin de compte, ce sont les clients qui décident de ce qu’ils veulent acheter. Actuellement, cela signifie plus de moteurs essence et moins de diesel, surtout sur les petits modèles.

www.renault.ch

«NOUS DEVONS MIEUX FAIRE CONNAÎTRE LA GAMME RENAULT»

quand bien même celui-ci offre de nombreux nouveaux éléments de con­ fort. Dacia présente encore beaucoup de potentiel en Suisse.

Dacia a réalisé d’excellents résultats en Suisse en 2017, tandis que Renault est resté au même niveau. Olivier Wittmann, ­directeur général de Renault Suisse porte un éclairage avisé sur le succès de Dacia, qui n’a pas fini de grandir.

Renault dispose de trois véhicules électriques. Quel est leur rôle? Le Kangoo est idéal pour les petites entreprises qui livrent en ville. La Zoe, notre cinq-places compacte, a été élue voiture la plus verte de l’année. Elle est idéale pour la ville mais peut endosser le rôle de première voiture du ménage grâce à une autonomie réelle de 300 km. Quant au Master Z.E. (Zero Emission), qui arrive actu­ ellement, il fait office de gros porteur en agglomération avec une tonne de charge utile et 3,5 tonnes de capacité de remorquage.

Interview/Photo: Isabelle Riederer

AUTO&Économie: 2017 a été une très bonne année pour le Groupe Renault, mais pas nécessairement pour Renault Suisse, pourquoi? Olivier Wittmann: 2017 a été une année record pour le Groupe Renault Suisse. La marque Renault est un peu en deçà des résultats de l’année précédente alors que Dacia a réalisé un bond en avant avec des voitures attrayantes, de qualité, au meilleur prix. Pour l’ensemble de l’année 2017, nous avons atteint une part de marché de 2,6 pourcents avec Dacia. Renault a complètement renouvelé sa gamme de modèles au cours des dernières années. Ce que ne reflètent pas vraiment les chiffres de Renault Suisse… Nous avons une large gamme chez Renault, et parfois les clients l’ignorent. Renault a lancé de nom­ breux nouveaux modèles en quelques

Olivier Wittmann, Renault Suisse années, comme la Talisman dans le haut de gamme ou le nouveau SUV Koleos. Nous devons mieux commercialiser la gamme Renault, mieux la faire connaître. Auprès des clients privés comme auprès des clients de flottes. Dacia est sur la voie rapide. Va-t-elle

une fois dépasser Renault? Je ne pense pas que Dacia puisse rattraper un jour Renault en Suisse. Renault détient une part de marché significative de 5 pourcents; nos cli­ ents apprécient le langage stylistique, l’élégance de l’habitacle, la richesse du système infotainment et surtout les qualités de conduite de nos voitures. Renault joue un rôle de pionnier dans le domaine des véhicules électriques – nous sommes numéro 1 en Europe avec Zoe - et est reconnu pour ses véhicules sportifs tels que la nouvelle Mégane RS. Les entrepreneurs app­ récient nos véhicules commerciaux Kangoo, Trafic, Master et maintenant le pick-up Alaska. En outre les clients de flotte nous considèrent comme un partenaire fiable. De son côté, Dacia offre un excellent rapport qualité-prix, a fortiori pour les particuliers. Allez-vous maintenir la politique de prix agressive de Dacia, malgré l’équipement toujours plus étoffé? La politique de prix restera la même, elle fait partie du concept. Dacia offre un excellent rapport qualité-prix que l’on retrouve dans le nouveau Duster,

Quels autres types de véhicules électriques souhaiteriez-vous? Une berline, une citadine? Nous en avons besoin et elles arrive­ ront. Pas cette année, mais ça viendra. Et pour quand est prévue la nouvelle Renault Clio ? Elle n’arrivera pas non plus cette année. Mais nous pouvons déjà dire qu’elle innovera sur plusieurs aspects. www.renault.ch


Photo: Isabelle Riederer

22 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

alimenté au biogaz, le bilan devient même parfaitement neutre en CO2 ! Taillé pour son époque, ce crossover urbain contribue significativement à l’amélioration de la qualité de l’air. Skoda joue la carte du gaz naturel alors que d’autres misent tout sur l’électricité. Un choix définitif ? Non. L’année prochaine, nous pré­ senterons notre premier véhicule de production entièrement électrique, la eCitigo. Une Superb hybride plugin sera également lancée en 2019. Et ce n’est qu’un début : d’ici 2025, nous mettrons sur le marché dix véhicules électrifiés. En outre, nous investirons un total de deux milli­ ards d’euros dans l’électromobilité et la numérisation au cours des cinq prochaines années. Il s’agit du plus grand programme d’investissement de l’histoire de Skoda Auto. Rien qu’au cours des deux prochaines années, nous lancerons un total de 19 nouveaux modèles. L’un d’eux sera la version de série du Vision X.

Bernhard Maier, CEO Skoda Auto, avec la Skoda Vision X au Salon de Genève.

«LE DIESEL PERDURA, MAIS LA ­VARIÉTÉ DES PROPULSIONS ­ALTERNATIVES AUGMENTERA» Skoda Auto lance son offensive électrique. Le fabricant prévoit dix modèles électriques sur le marché d’ici 2025, mais son PDG Bernhard Maier entend aussi maintenir les motorisations diesel avec des arguments à la clé. Interview: Isabelle Riederer AUTO&Économie: Skoda connaît le succès en Suisse. L’Octavia a même été la voiture la plus vendue chez nous en 2017. L’histoire va-t-elle se poursuivre? Bernhard Maier: Nous sommes très satisfaits de la fidélité et de la satisfaction de nos clients en Suisse. Notre succès est basé sur des valeurs fonctionnelles telles que la qualité et l’espace à bord, deux critères où nous devons faire référence sur chaque segment. A cela s’ajoute notre crédo Simply Clever et, depuis quelques années,

un style expressif. Nous possédons actuellement la plus large gamme de modèles de notre histoire. Nous la développerons encore dans le futur et lancerons pas moins de 19 nouveaux modèles sur le marché au cours des deux prochaines années. L’un de ces nouveaux produits sera-t-il proche du concept Vision X présenté au Salon de Genève? Effectivement, le Vision X sera le troi­ sième SUV de Skoda pour l’Europe et complètera ainsi la gamme vers le bas. Nous avons débuté notre

offensive SUV relativement tard, mais avec le Kodiaq et le Karoq, c’est un départ en fanfare. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’entraînement inédit du Vision X? Absolument. Il s’agit d’une com­ binaison faisant appel à un propul­ seur essence et à une hybridation électrique sur l’essieu arrière. Le Vision X retient le meilleur de tous les mondes. Il s’agit d’un ensem­ ble très efficace. La réduction des émissions de CO2 atteint jusqu’à 20%, et si le moteur bivalent est

Dès lors, Skoda va-t-elle encore proposer des moteurs diesel? Oui! Nous pensons toujours que le moteur diesel à un rôle important à jouer à l’avenir, notamment pour les plus grands modèles. En revanche, nous ne proposerons plus de diesel sur les modèles d’entrée de gamme comme la Fabia et la Rapid. Le posttraitement des gaz d’échappement deviendrait trop coûteux. Néan­ moins, le diesel moderne reste un moteur très efficace, en particulier pour les clients qui réclament une autonomie importante. Le diesel perdura, mais la variété des pro­ pulsions alternatives augmentera. En tant que fabricant, comment réagissez-vous aux débats sur l’interdiction des véhicules diesel dans les grandes villes? Je regrette que la décision soit tombée, notamment en Allemagne, car il y a un risque que la flexibilité de certains automobilistes soit influencée à long terme. Il faut espérer que les responsables politiques restent modérés dans leurs décisions. Une chose est claire: nous ne parviendrons à une amélioration durable de la qualité de l’air que si tous les émetteurs sont pris en compte. www.skoda.ch


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 23

APOLLO VREDESTEIN PRÉSENTE DE NOUVEAUX PNEUS D’ÉTÉ

L

Photo: Isabelle Riederer

Le manufacturier Apollo Vredestein a célébré au Salon de ­Genève la première de son nouveau profil d’été Apollo Aspire XP. Les clients, partenaires et invités étaient convié à la fête donnée en halle 2.

Markus Brunner, Country Manager Apollo Vredestein Suisse

e nouveau pneu d’été Apollo Aspire XP pour berlines et SUV remplace sur son segment les profils Aspire 4G et Apterra HP. Le nouveau pneu a été conçu dans une optique de sécurité et de confort. Selon les ingénieurs d’Apollo, l’Aspire XP devrait offrir une «expérience de conduite unique», sur route sèche comme sur le mouillé. L’Apollo Aspire XP est disponible à partir du mois de mars, en 52 tailles. La marque a également décidé d’élargir sa gamme dans les diamètres de 17, 18 et 19 pouces, avec 20 nouvelles dimensions pour berlines et SUV. Augmenter la présence, montrer la compétence Apollo Vredestein a offert à ses invités à Genève une expérience unique. «Pour nous, Genève est une excellente occasion d’accueillir nos clients, partenaires et invités du monde entier», se réjouit Markus Brunner, Country Manager Apollo Vredestein Suisse. «A Genève,

nous n’entretenons pas seulement des contacts, mais nous renforçons également notre présence auprès des clients finaux.» Apollo Vredestein a profité de cette opportunité en expo­ sant non seulement un rutilant Range Rover Velar, mais aussi une sélection de pneus de qualité des marques Vredestein et Apollo. Le fabricant de pneus, d’envergure mondiale, a éga­ lement prouvé sa compétence dans le secteur de l’équipement d’origine. Par exemple, les pneus Vredestein sont fournis directement aux chaînes de production des VW Polo, Seat Ibiza et Ford EcoSport. Depuis plus de dix ans, Apollo Vredestein dispose de son propre stand au Salon de Genève. Mais les salons automobiles sont-ils toujours aussi attractifs? «Au Salon de l’auto, nous n’avons pas seulement l’occasion de montrer nos produits et entretenir des contacts, nous pouvons aussi répondre directement aux questions des clients» explique M. Brunner. «Le Salon de Genève sera là pour longtemps encore, mais il faut bien sûr penser à l’avenir et ne venir que si l’on a vraiment quelque chose de nouveau à présenter». (ir) www.apollovredestein.ch

PIRELLI: LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE DU PNEU Formule 1, nouvelles homologations, pneus Colored Edition, P Zero World, Conesso: le stand Pirelli a fait sensation. Surtout grâce au système Cyber Car qui fait communiquer les pneus avec le véhicule! Texte/Photo: Mario Borri

A

vec Cyber Car, Pirelli ouvre une nouvelle ère automobile, celle de la numérisation dans les pneumatiques. «Il s’agit du premier système de pneus intelligent pour le marché de l’équipement d’origine, qui a été développé en étroite collaboration avec de nombreux constructeurs automobiles de renom», avance Dieter Jermann, Director Swiss Market et Area Director Central Europe chez Pirelli. À l’exception de la pression des pneus, surveillée par des systèmes de capteur de pression TMPS, aucune autre info n’avait encore été enregistrée par le pneu et transmise au véhicule. Le cyber-capteur intégré au pneu­ matique Pirelli enregistre désormais les paramètres fonctionnels du pneu et les transmet à une unité

de contrôle embarquée, qui peut ensuite ajuster les systèmes ABS et ESP en conséquence, pour obtenir la conduite la plus sûre et de meilleures performances. Le système donne également accès à une gamme de services sur mesure liée à l’entretien

et à l’assistance routière. Selon Dieter Jermann, Cyber Car sera disponible sous sa première forme d’ici à la fin de l’année. Certains constructeurs automobiles seraient déjà très avancés dans l’intégration de la technologie.

Autre point d’intérêt de Pirelli, le système Connesso disponible en après-vente informe le conducteur sur l’état actuel des pneus en temps réel, par le biais de l’application. Pirelli a également présenté à Genève ses derniers pneus de Formule 1, tout en annonçant l’entame de la commercia­ lisation des pneus exclusifs Colored Edition en Suisse. www.pirelli.ch

Dieter Jermann, Director Swiss Market et Area Director Central Europe, devant le démonstrateur Cyber-Car.


24 4/18 BRIDGESTONE

NOUVEAUX PNEUS ET SOLUTIONS DE MOBILITÉ Au Salon de l’auto, Bridgestone a mis l’accent sur divers ­aspects de la mobilité et de nouveaux produits pour voitures. Le fabricant de pneus a attiré l’attention sur ses derniers ­développements tels l’inédit pneu haut de gamme Turanza T005, le Potenza S007 et la technologie DriveGuard.

U

rs Lüchinger, Country Manager de Bridgestone Suisse, a pu compter sur plusieurs nouveautés et points forts au Salon de l’auto cette année, comme il le confiait à AUTO&Économie: «Nous sommes ravis de présenter notre tout dernier pneu d’été de tourisme premium aux visiteurs du Salon de Genève. Conçu et fabriqué en Europe, le Bridgestone Turanza T005 offre des performances exceptionnelles sur route mouillée, un kilométrage élevé et une faible consommation de carburant. Le conducteur dispose ainsi d’un maîtrise optimale dans les situations exigeantes, en particulier sous la pluie. Lors du développement du Turanza T005, Bridgestone a inter­ rogé des milliers d’utilisateurs finaux à travers l’Europe sur leurs besoins et sur les situations auxquelles ils

Urs Lüchinger a pu présenter de nombreux produits dignes d’intérêt sur le stand Bridgestone.

sont confrontés dans leur usage quotidien. Les conclusions étaient claires: ils attendent un pneu qui allie plaisir de conduite et sécurité. Ils veulent un contrôle optimal aussi bien dans les situations de tous les jours que dans les conditions plus

Le Bridgestone Turanza T005 offre des performances exceptionnelles sur le mouillé, un kilométrage élevé et une faible consommation de carburant.

Plus de nouveautés sur le stand Bridgestone a présenté sur son stand d’autres de ses produits haut de gamme dont le concept DriveGuard qui promet sécurité et mobilité prolongée en cas de

panne. Cette technologie permet de garder le contrôle du véhicule en cas de crevaison et de continuer sa route en tout quiétude durant 80 kilomètres, à une vitesse maximale de 80 km/h. Les pneus DriveGuard peuvent être montés sur presque toutes les automobiles avec système de surveillance de la pression des pneus (TMPS). Autre vedette, le Potenza S007 est un pneu UHP qui offre une excellente adhérence et une réponse de direction de haute volée, pour voitures de sport à hautes performances. Les conducteurs peuvent apprécier la stabilité et le contrôle du Potenza S007 même à des vitesses supérieures à 300 km/h.  www.bridgestone.ch

Le Bridgestone Potenza S007 est doté d’une très bonne adhérence et d’une excellente réponse de direction, pour les voitures de sport à hautes performances.

Le Bridgestone DriveGuard offre aux conducteurs la sécurité et une mobilité prolongée en cas de panne.

difficiles, en particulier sur route mouillée. En outre, le pneu doit contribuer à la baisse des consom­ mations de carburant, présenter les meilleures valeurs d’étiquetage et offrir un kilométrage élevé.


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 25

Photo: Giuseppe Cucchiara

explique Daniel Hablützel, CEO de Carauktion AG. Les deux partenaires soulignent le fait que de nouveaux produits sont constamment évalués et que la gamme élargie est adaptée en continu aux besoins des clients.

L’équipe d’AutoScout24: Oliver Benoit, Marketing Manager; Marco Fabbri, K­ ey Account Manager; Jennifer Rapin; Marketing Coordinator, et Christoph Aebi, directeur.

SYNERGIE AMBITIEUSE PARMI LES PLATEFORMES NUMÉRIQUES La plateforme en ligne AutoScout24 a profité de sa présence au Salon de Genève pour célébrer le lancement de son nouveau partenariat avec ­Carauktion pour tous les aspects du remarketing automobile. La deuxième édition du Young Driver Challenge est également sur les rails.

A

utoScout24 a inscrit dans le marbre sa nouvelle offre B2B en collaboration avec Carauktion. Grâce au partenariat et à une interface commune, les concessionnaires peuvent placer leurs véhicules annoncés sur AutoScout24 en cliquant sur Carauktion et vice versa, ce qui rend le processus de vente encore plus efficace pour les détaillants. AutoScout24 est l’une des plus grandes places de marché en ligne pour l’achat et la vente de voitures neuves et d’occasion en

Suisse. Carauktion exploite la plus grande plateforme de remarketing de véhicules B2B en Suisse. En un clic sur deux canaux Ensemble, grâce à la nouvelle interface, les deux parties offrent désormais à leurs clients B2B de meilleures opportunités de vendre des véhicules en ligne. Les con­ cessionnaires peuvent transférer en quelques clics les données de leurs véhicules annoncés sur l’autre plateforme, c’est-à-dire AutoScout24 ou Carauktion. «En

Empruntez la voie rapide Enthousiasmez les clients, aiguisez votre profil. Et augmentez votre rentabilité. En route vers l’avenir avec le concept-clientèle just drive.

just-drive.ch

travaillant avec Carauktion, nous ouvrons un canal supplémentaire d’approvisionnement et de vente pour les concessionnaires et nous les aidons à rendre le processus d’achat et de vente encore plus efficace», déclare Christoph Aebi, Directeur AutoScout24. De quoi élargir ainsi la gamme de services B2B et consolider leur position de leader sur le marché numérique. «Nous sommes convaincus que cette extension de produits offrira à nos clients un service de remarketing automobile optimisé»,

Feu vert pour le deuxième tour Un autre temps fort du stand Au­ toScout24 à Genève a été l’annonce du coup d’envoi de la 2e édition du Young Driver Challenge. Organisé par AutoScout24 en collaboration avec Seat et le pilote Fredy Barth, ce programme vise à dénicher un nouveau compétiteur en herbe. «La première édition a été un grand succès et nous attendons avec impatience ce deuxième opus», se réjouit C. Aebi. Le «AutoScout24 Young Driver Challenge powered by Seat » consiste en une série de quatre manches durant lesquelles de jeunes pilotes de toute la Su­ isse rivalisent pour embrasser une carrière pro. La compétition est ouverte à tous les jeunes âgés de 16 à 21 ans. Elle débute avec des éliminations régionales puis nationales en karting puis se poursuit dans des épreuves à Hockenheim, au Nürburgring et au Sachsenring (dans le cadre de la série TCR-Allemagne), avec 300 che­ vaux sous le pied. Le vainqueur du challenge reçoit un soutien financier et des conseils d’AutoScout24 et de Seat Switzerland pour la saison de course à venir. Le coup d’envoi aura lieu le jeudi 22 mars à partir de 16h sur la piste de karting de Payerne, sous les couleurs officielles de Seat Cupra. (ir)

www.autoscout24.ch


Photo: Isabelle Riederer

26 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

UN FEU D’ARTIFICE CHEZ YOKOHAMA Au Salon de Genève, Yokohama a dévoilé parmi d’autres surprises son premier pneu toutes saisons pour voitures européennes, le BluEarth-4S AW21. Le lancement est prévu pour le deuxième semestre.

C Peter Banz, directeur KW automotive, devant la Mercedes-AMG GT.

LE BON CHÂSSIS POUR CHAQUE EXIGENCE Outre la nouvelle Mercedes-AMG GT de ses clients officiels, le fabricant de suspensions KW automotive a présenté au Salon de Genève de nombreuses innovations en matière de châssis pour la route et le circuit.

Un produit après l’autre Parmi les highlights du Salon, il y avait les suspensions filetées KW Version 4 pour Audi RS6 Avant et Audi RS6 Avant Performance. Le nouveau châssis avec réglage de l’amortissement à 3 voies combine les avantages d’une technologie dé­ veloppée pour le sport automobile avec une stabilité accrue en virage, moins d’effet de plongée et un meilleur confort de roulement. KW automotive propose également des châssis à la pointe de la technologie

pour oldtimers et youngtimers. En plus des suspensions pour les sports mécaniques historiques, KW propose, selon les voitures, des applications en Clubsport pour des journées de piste régulières en pneus semi-slick, ainsi que des suspensions pour la route.

iG60 sans clous pour voitures sera d’abord disponible en Europe du Nord et en Russie, puis en Asie et dans d’autres pays européens. De la gomme, du football et une miss Outre les nouveaux pneus, il y avait un coin spécial sur le stand Yokohama dédié au partenariat de l’entreprise avec le FC Chelsea. Du 6 au 11 mars, les supporters du stand de Yokohama ont même pu assister à la finale de la «Cup» 2016/2017, remportée par le club londonien. Mais les regards se tournaient tout aussi volontiers sur Mariangela Logozzo. «Miss Yokohama est un aimant pour le public. Elle donne une bonne image à nos clients et partenaires» relevait Reto Wandfluh, directeur général de Yokohama Suisse. (ir) www.yokohama.ch

Nouveaux amortisseurs quatre voies KW automotive a également profité du Salon de l’auto orienter les intéressés vers ses nouveaux amortisseurs à quatre voies et ses suspensions TCR/GT4 pour le sport automobile. Les amortisseurs et suspensions de compétition KW sont disponibles dans de nom­ breuses variantes et sont utilisés officiellement en compétition par divers constructeurs automobiles tels que BMW, KIA, Mercedes, Opel et Porsche. A Genève, KW a présenté ses amortisseurs confor­ mes aux règlements GT4 et TCR et les amortisseurs KW Competition TTRSPW4A TwinTube. (pd/ir)

Photo: Isabelle Riederer

P

our le spécialiste des châssis, le Salon de l’automobile de Genève est l’un des salons publics les plus importants du calendrier international. Au cours des 20 dernières années, KW au­ tomotive est devenu un partenaire important de l’industrie automobile et développe de plus en plus de solutions pour les voitures de sport, les supercars et les voitures de course de divers constructeurs au­ tomobiles. KW élargit également sa gamme de produits pour les tuners et les préparateurs et se développe avec succès sur le marché avec sa marque ST suspensions.

’était une première mon­ diale. Le manufacturier japonais a présenté au Salon de l’automobile de Genève son nouveau profil toutes saisons destiné au marché auto­ mobile européen. Ce BluEarth-4S AW21 est spécialement conçu pour les conducteurs urbains qui veulent être mobiles quelle que soit la saison et les conditions météos, en particulier dans le froid et la neige. Le Yokohama BluEarth 4S AW21 sera disponible dès l’automne en 30 tailles, pour des diamètres de roues de 14 à 19 pouces. D’autres tailles sont déjà prévues pour la suite. Yokohama a complété son festival de nouveautés avec les premières européennes du Geolandar M/T G003 et du IceGuard iG60 sans clous. Le Geolandar M/T G003 con­ vient aux SUV et pick-up habitués aux terrains boueux. Le IceGuard

www.kwsuspensions.ch Reto Wandfluh, directeur général de Yokohama Suisse et Sandrine Rotzetter, ­directrice du marketing de Yokohama Suisse.


Photo: Michael Lusk

RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 27

LA GARANTIE DE QUALITÉ

Frank M. Rinderknecht a présenté au Salon de Genève son 24e concept-car.

RINSPEED ET GENÈVE: UNE HISTOIRE QUI DURE  Frank M. Rinderknecht, cerveau de Rinspeed, a célébré un a­ nniversaire très spécial au Salon de l’automobile de Genève cette année. Le visionnaire était en effet présent pour la 40e fois. ment, tout se reconnecte en un clic. Suivant une tradition éprouvée, ce 24e concept car de Rinspeed a été conçu par 4erC et mis en œuvre techniquement chez Esoro. Une étude exhausti­ ve réalisée par EY sur l’écosystème Snap montre ses possibilités (presque) illimitées. Comme toujours avec les œuvres de F. Rinderknecht, cet e-mobile regorge de perfectionnements techniques et optiques apportés par un réseau d’entreprises mondiales renommées. Les deux essieux directeurs à entraînement électrique intégré ont ainsi été fournis par ZF. La Snap peut donc tourner pratiquement sur place et n’émet aucune émission dans le trafic local. Les jantes en alliage Borbet 7x18, stylées et surtout légères, chaussent des pneus 225/35 R18 à faible résistance. Enfin, tous les assemblages par collage ont été réalisés avec des adhésifs innovants de Sika Automotive. (pd/ml)

La Snap de Rinspeed est un écosystème de mobilité unique.

www.rinspeed.com Conception et réalisation Service publicité NTN-SNR - © NTN-SNR 02/2017 - Crédits : Visuelys - Pedro Studio Photo

S

es voitures autonomes, bourrées de composants informatiques évolutifs, contribueront à résoudre les problèmes de circulation dans un avenir prévisible, et pas seulement dans les zones urbaines. Pour ce faire, le think tank suisse Rinspeed a conçu avec le concept car Snap un écosystème de mobilité sophistiqué et unique. Frank M. Rinderknecht, le patron de Rinspeed, a décidé cette fois de scinder le châssis roulant intégrant l’ensemble du hardware/software («Skateboard») de la cellule passagers («Pod»), de manière faire à évoluer plus efficacement le véhicule en fonction de la technologie disponible. Le Pod peut répondre à divers usages en tant que cellule indépendante posée sur pilotis: minishop, camping ou cocon cosy, il pousse l’expérience de mise en réseau à un niveau jamais vu pour les passagers. Ici, seule l’imagination fixe des limites aux conceptions possibles. Le nom Snap résume à lui seul tout un programme. Ici, tout s’assemble parfaite­

With You www.ntn-snr.com


28 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

Le passage à une expo unique de courte durée divise les exposants.

DÈS 2020, LA HALLE 7 NE VIVRA QU’AU RYTHME DE L’EXPO COURTE Cette année encore, la branche nationale des fournisseurs s’est réunie dans la halle 7 et comme en 2017, l’exposition a été divisée selon deux durées d’exposition. Mais ce choix ne sera plus proposé dans deux ans… Texte: Mario Borri | Photo: Isabelle Riederer

C

ette année, 54 entreprises suisses se sont rassem­ blées dans la halle 7 du Salon international de l’automobile de Genève (GIMS), à Palexpo. Avec leurs accessoires, pneus, pièces de rechange et équipements d’atelier, elles repré­ sentaient la branche nationale des équipementiers et grossistes. Les fournisseurs de garages su­ isses et les membres de l’association Swiss Automotive Aftermarket (SAA) ont une fois de plus réalisé une expo à durée raccourcie sous le label SAA-Expo. De quoi permettre à de nombreuses PME de participer à l’événement à moindre coût. Au total, 24 exposants - y compris des non-membres de la SAA - ont ainsi présenté leurs nouveautés. Sur le stand de l’association a eu lieu un inédit championnat de drift miniature, avec un vainqueur désigné chaque jour.

Pas de demi-mesure Parallèlement, l’exposition longue durée s’est également tenue avec des représentants éminents tels que l’ESA, KSU/A-Technik et Hostettler. Mais cette dichotomie sera bientôt de l’histoire ancienne. A la mi-mars, les responsables du salon et les exposants de la halle 7 se sont en effet rencontrés pour établir les dis­ positions futures de l’organisation de la halle 7. Le résultat? Il ne subsistera que le salon de courte durée pour tous les exposants, et cela dès 2020! Le directeur du salon André Hefti apporte quelques explications à cette décision: «C’est la seule solution pertinente. Il n’est plus possible d’appliquer deux régimes différents. Pour des raisons de délai, nous proposerons encore des durées diffé­ renciées en 2019 dans la halle 7, mais ce sera la dernière fois. L’effort pour séparer les expositions transversa­ lement plutôt que longitudinalement

afin que les exposants d’une semaine puissent tout démonter requiert plus d’une année.» Comme le concède André Hefti, une grande partie des ex­ posants se réjouit de cette décision, en attestent quelques témoignages: Sébastien Moix, responsable marketing chez SAG: «Nous sommes ravis que Palexpo s’engage sur la voie d’un salon de courte durée pour tous. C’est la seule chose imaginable pour une foire commerciale. En même temps, nous regrettons que cela n’intervienne qu’en 2020. Mais nous engagerons néanmoins à donner le meilleur en 2019.» Ferdinand Smolders, directeur général de KSU/A-Technik AG: «Nous sommes heureux qu’une décision ait finalement été prise en faveur de ce salon de courte durée. Nous aurions déjà souhaité passer cette étape en 2019. Cependant cela donnera à cer­ tains exposants le temps de réfléchir et de se réorganiser si nécessaire». Martin Schmied, directeur général de Hostettler Autotechnik AG: «Nous ne sommes pas satisfaits de cette décision. Avec une durée raccourcie, nous aurons de la difficulté à servir tous nos clients. Mais il y a toujours

une solution. Autotechnik AG doit maintenant réfléchir à l’interne. Re­ noncer au Salon de Genève pour organiser notre propre exposition serait sans doute une alternative valable». Matthias Krummen, Head of Management Services & Commu­ nication à l’ESA: «L’ESA a pris note de la décision du GIMS de n’organiser qu’une exposition de courte durée dans le hall 7 à partir de 2020. Cette décision ne correspond pas à notre idée de l’accueil. Une présence durant toute la durée du Salon est nécessaire si l’on souhaite accueillir et prendre soin de nos coproprié­ taires, clients, partenaires, invités et autres apprenants des écoles professionnelles. Nous devons les recevoir le jour de leur choix, de manière ciblée et professionnelle. En ce qui concerne 2020 et au-delà, l’ESA analysera la situation en détail et évaluera les options possibles. Nous communiquerons nos décisi­ ons sur la manière de procéder en temps utile». www.gims.swiss www.saa-expo.ch


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 29

DE NOUVELLES MACHINES POUR PLUS DE RENTABILITÉ Abt AG a une fois de plus ­démontré sa compétence dans la halle 7 avec une sélection de bancs d’équilibrage et une machine de lavage de roues inédite.

Photo: Isabelle Riederer

L

e nouveau banc d’équi­librage EM-9280 C de Corghi et la nouvelle machine de lavage multi-roues Drester Grand Prix 24 Le Mans faisaient l’attrait du stand Abt AG. «La EM-9280 C est très compacte et possède toutes les caractéristiques d’une machine d’équilibrage moderne. Grâce à l’enregistrement électronique du diamètre et de la distance avec la fonction FSP, qui active automati­ quement les programmes, aucune sélection au clavier n’est plus néces­ saire», explique Carlo Ledermann, directeur d’Abt AG. Comme les masses d’équilibrage adhésives du côté extérieur sont divisées en deux poids égaux et sont cachées derrière les rayons, l’esthétique de la jante est préservée.

Carlo Ledermann, directeur Abt AG, avec le banc d’équilibrage EM-9280 C. Augmenter la productivité de l’atelier Autre innovation présente sur le stand Abt, la laveuse de roues Drester Grand Prix 24 Le Mans de

Hedson fonctionne automatique­ ment et sans interruption jusqu’à ce que la dernière roue soit com­ plètement propre. Les roues sont chargées sur un chariot de transport

qu’il suffit ensuite d’accrocher à la machine. Une pression sur le bouton de démarrage et la machine fait le reste! Celle-ci utilise un circuit d’eau fermé. Aucun branchement sur les réseaux des eaux claires et usées n’est donc requis, il suffit d’un branchement électrique et d’une connexion d’air comprimé. Le système garantit une utilisation efficace de l’eau, de sorte qu’il ne faut qu’un litre par roue. Selon C. Ledermann, «Le processus de nettoyage entièrement automatique augmente la productivité de l’atelier et réduit la charge de travail». Abt AG a participé au salon SAA-Expo de courte durée pour la deuxième fois, et son directeur est satisfait du nouvel agencement de la halle. «Néanmoins, il est important qu’une décision soit prise rapide­ ment, car la distinction entre expo courte et expo longue n’est pas une solution à terme», conclut Carlo Ledermann. (ir) www.abt-ag.ch

LA PROCHAINE PANNE DE PNEUS NE VA PAS TARDER! POUR TOUTES LES VOITURES AVEC TPMS:

ROULEZ ENCORE SANS SOUCIS!*

80 KM AVEC JUSQU‘A 80 KM/H

Satisfaction globale

satisfait 98 % ettrèssatisfait «

»

«

»

Evaluation des consommateurs menée par

1)

2)

Enquête menée sur 254 acheteurs Bridgestone (en CH, D, A) Période de l‘enquête: avril – décembre 2016

*Les pneus Bridgestone DriveGuard vous permettent de rouler encore 80 kilomètres à max. 80 km/h. L’autonomie de roulage après une crevaison dépend de la charge du véhicule, de la température extérieure et de l’activation ou non du système d’alerte de perte de pression des pneus et peut aussi varier en fonction du type et de la gravité de la panne de pneus. Les pneus DriveGuard ne sont pas encore disponibles pour les utilitaires et sont réservés aux véhicules équipés du système d’alerte de perte de pression des pneus (TPMS). 1) Lauréat du Prix de l’innovation 2016 «REIFEN Essen» dans la catégorie «Technologie et produits – Voiture» · 2) Lors de ses «Product Awards 2016», le magazine britannique Auto Express a récompensé Bridgestone DriveGuard avec le prix «produit de l’année».

Bridgestone Europe NV/SA, Zaventem Bureau Spreitenbach · Suisse

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur: www.bridgestone.ch/driveguard


30 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

IDÉE LUMINEUSE POUR L’UNIQUE FOURNISSEUR DE PEINTURE DU SALON André Koch AG était l’invité du stand Derendinger au salon SAA-Expo, en tant que fournisseur unique de peinture présent cette année à Palexpo. Le nouveau vernis Lumilor en a mis plein la vue aux visiteurs! Texte/Photo: Mario Borri

I

ci au Salon de l’automobile, nous nous concentrons sur les clients finaux», précise le directeur général d’André Koch Enzo Santarsiero. Tony Tulliani, directeur des ventes, ajoute: «notre nouvelle peinture lumineuse Lumilor est un produit idéal pour capter l’attention». En décembre dernier, André Koch AG a en effet obtenu les droits de distribution de ce vernis lumineux inédit en Suisse. Lumilor a été développé aux EtatsUnis. Son effet lumineux n’est pas basé sur la rétention et l’émission d’UV naturels, mais déclenché par l’application d’un champ électrique. Le courant stimule les pigments de peinture qui se mettent à briller. Un modulateur de tension et fréquence

André-Koch-CEO Enzo Santarsiero (à droite) et Tony Tulliani, directeur des ventes.

permet de varier en continu l’intensité lumineuse. «Des effets spéciaux peuvent être programmés avec les unités de contrôle appropriées. Une lumière errante peut ainsi apparaître sur la carrosserie», explique T. Tulliani. Pour Enzo Santarsiero, cette nouveauté concerne aussi les professionnels: «Une entreprise qui propose Lumilor dans sa gamme peut vraiment se démarquer de ses concurrents. Une voiture est plus qu’un banal ustensile du quotidien. Les propriétaires veulent la person­ naliser et Lumilor correspond totale­ ment à ce désir d’individualisation.» Désormais, 17 entreprises sous licence offrent le nouveau produit et toutes sont membres du réseau d’ateliers Repanet Suisse. Parce que le traitement de Lumilor exige beaucoup de savoir-faire, André Koch AG propose des ateliers ad-hoc dans son centre de formation d’Urdorf (ZH).

www.andrekoch.ch

BEAUCOUP D’INTERÊT POUR L’APP DES GARAGISTES

W

olfgang Schinagl, PDG d’Auto-i-Dat, avait particulière­ ment hâte de pré­ senter la version 2.0 de l’application Auto-i-Garagist, qui était attendue par de nombreux garagistes sous une fomre largement remaniée et complétée. L’outil numérique a pour but d’approfondir la relation entre le garagiste et le client. «Nous avons déjà présenté le prototype de l’application au Salon de l’auto 2017 et l’intérêt était très élevé», confie Wolfgang Schinagl. «Nous savons que nous devons livrer maintenant.» Pour ce faire, Auto-i-Dat a entamé la phase de test Friends & Family avec une cinquantaine de garagistes et d’ateliers lors de la première journée publique du Salon. «Nous voulons intégrer autant d’exigences, de souhaits et d’idées que possible dans l’application et la plateforme», poursuit M. Schinagl. Avec SilverDat 3 en version en ligne et hors ligne

pour les carrosseries et les ateliers, Auto-i-Dat a présenté à Genève une refonte complète du calcul des dommages et des réparations, parmi les plus cohérents en Suisse. SilverDat 3 a été largement testé par des clients sélectionnés au cours des derniers mois. «Le retour a Wolfgang Schinagl, Auto-i-Dat-CEO WolfPDG gang Schinagl(à(l.) d’Auto-i-Dat gauche) und et Eric Verkaufsleiter Besch, directeur Eric des Besch ventes, s’entraînent déjà pour le Drift Challenge de la SAA.

toujours été positif», résume M. Schinagl. Auto-i-Dat AG a également présenté sur son stand le e-Service 4 revisité. René Mitteregger, chef de produit: «Entre-temps, nous avons réussi à intégrer encore plus de compagnies d’assurance dans le système. En même temps, les

spécialistes ont élargi l’éventail des fonctionnalités. A Genève, nous présentons également notre mise à jour pour le commerce automobile. Dans la version 10.1, nous avons développé un tout nouveau module de service en collaboration avec Renault Suisse», conclut Wolfgang Schinagl. (pd/mb)

www.auto-i-dat.ch Photo: Mario Borri

Auto-i-Dat, spécialiste des données sur les véhicules, a présenté un certain nombre d’innovations à l’expo SAA. L’accent a été mis sur la version révisée de l’App l’Auto-i-Garagist, attendue par de nombreux garages.


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 31

«NOUS SOMMES DANS LE LIBRESERVICE DEPUIS 20 ANS!» La filiale suisse du spécialiste italien du nettoyage de voitures Aquarama a mis en place une zone complète de lavage en ­libre-service au Salon de l’auto. Selon le CEO Frank Müller, il s’agit de montrer qu’Aquarama lave toujours plus propre! Texte/Photo: Mario Borri

Frank Müller, directeur d’Aquarama Swiss sous le portail Swiss Edition.

B

eaucoup de gens ne le savent pas, mais Aquarama fabrique des systèmes de lavage en libre-service depuis 20 ans», explique Frank Müller, CEO d’Aquarama Swiss. Pour démontrer cette compétence, une zone de lavage en libre-service a été installée dans la halle 7. Au cours des six derniers mois, Aquarama a ouvert plusieurs installations de lavage en libre-service. Et notamment deux grandes stations en Suisse roman­ de, à Orbe (VD) et Courtepin (FR). Une nouveauté présentée au Salon relevait de la numérisation optique des contours, qui peut équiper les portiques de lavage de voitures en option. Frank Müller précise: «Les contours de l’auto sont enregistrés au millimètre près, ce qui permet un contrôle plus précis des brosses et un résultat de lavage nettement meilleur». Au Salon, Aquarama Suisse proposait une offre aux garagistes qui envisageaient

d’équiper leur entreprise de leur propre lave-auto: un portail Swiss Edition au rapport qualité-prix attractif. «Selon la taille du garage, le coût du lavage de voitures ne doit pas être sous-estimé. Si un employé est constamment sur la route pour nettoyer les voitures des clients au lave-auto le plus proche, il n’est pas opérationnel à l’atelier. L’acquisition d’un portique peut déjà valoir la peine à partir de 15 lavages de voitures par jour», estime Frank Müller. www.aquaramaswiss.ch

Installation de lavage Aquarama à Orbe (VD).

Tout pour la carrosserie ates et velles d u o n s e ont L cours s lieux de les sous disponib esa.ch rb www.ca

Réparer au lieu de remplacer:

Concept de réparation Miracle System La place de travail polyvalente pour l’acier et l’aluminium avec le Miracle System et l’AluRepair Plus Le système Miracle est le leader sur le marché de la réparation des dommages à la carrosserie. Ce système permet une réparation rentable et de haute qualité. Grâce à l’utilisation de l’AluRepair Plus vous pouvez effectuer des réparations de débosselage des véhicules en aluminium à la perfection avec un grand gain de temps et de manière profitable. Notre personnel qualifié vous démontrera volontiers l’utilisation professionelle de l’AluRepair Plus pour une réparation optimale.

Désirez-vous suivre une formation? Les détails des formations se trouvent sur notre site internet www.carbesa.ch GLAS TRÖSCH SA Succursale Carbesa • Fournitures automobile et industrie Lucens Route d’Yvonand 13 • 1522 Lucens • Tél. +41 (0)21 905 81 11 • Fax +41 (0)21 905 81 10 carbesa@glastroesch.com • www.glastroesch.com/carbesa


32 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

DES CLÉS À L’ABRI ET BIEN MIEUX GÉRÉES

Roger Blum, ­directeur général de Blutech, avec le système de peinture à l’azote Nitrotherm Spray.

Bopp Solutions offre aux garagistes et aux ateliers une vaste gamme de produits pour la sécurité et l’organisation. Au Salon de Genève, l’entreprise a présenté des solutions globales plutôt que des produits individuels.

Jean-Claude Bopp, directeur général de Bopp Solutions AG, avec la dernière génération de coffre-fort à clés.

Nouvelle solution par «cloud» Bopp Solutions propose à ses clients un tout nouveau concept Pay and Key, très facile d’utilisation: lorsqu’un client amène son véhicule au garage, il entre son code personnel puis une fois le service terminé, reçoit un message l’invitant à payer la facture directement en ligne. Dès que la facture est payée, le coffre à clés est libéré et le code activé. Le client peut alors récupérer sa clé de voiture dans la boîte à l’aide de son propre code. «Cette nouvelle solution par cloud aide les garagistes à garder leurs clients sous contrôle, et à s’assurer que le client final peut récupérer son véhicule à tout moment, même après l’heure de fermeture», renchérit M. Bopp. (ir) www.bopp-solutions.ch

NITROTHERM FAIT GAGNER BEAUCOUP DE TEMPS Durant l’expo SAA, l’entreprise Blutech de Düdingen (FR) a fait le buzz avec le système de peinture à l’azote Nitrotherm Spray. Texte/Photo: Mario Borri

N

Photo: Isabelle Riederer

L

es personnes sages prennent des précautions, surtout avec les clés. «L’organisation et la gestion des clés de voiture et autres trousseaux dans le garage sont un thème important, qui n’est pas toujours traité directement. Et quand c’est le cas, c’est souvent trop tard», avertit Jean-Claude Bopp, directeur général de Bopp Solutions AG. Au Salon de l’automobile de Genève, l’entreprise a présenté sa dernière génération de coffres à clés. «Perdre la clé d’une voiture de luxe est agaçant, et engendre des coûts élevés», souligne J.-C Bopp. En plus des coffres à clés classiques, le spécialiste exposait aussi son dernier modèle qui répond aux normes de sécurité EN 1143-1 Vds les plus récentes et qui pèse son poids (360 kg). «Ce coffre combine une unité organisationnelle pour les clés avec une section séparée pour la caisse enregistreuse et les autorisations.» En bref, il s’agit là d’un des meilleurs matériels existants.

itrotherm Spray fait figure de petite révolution dans le domaine de la peinture et du revêtement. Le procédé à l’azote ionisé et chauffé permet non seulement de réduire les coûts en matériel, mais aussi le temps de travail. Roger Blum, directeur général de Blutech: «Nos clients sont enthousiastes, l’appareil est un best-seller, nous en vendons 70 à 80 unités par an». L’azote, comme gaz inerte, a l’avantage de réduire les souillures liées à la poussière et à l’eau de condensation. La molécule N2 est plus petite et plus légère que les autres composants de l’air. De fait, cela augmente la vitesse de refoulement du N2 de 30 pourcents à la même pression, et évite l’excès de pulvérisation. En combinant l’ionisation et le chauffage cons­ tant, la peinture est attirée vers la carrosserie à l’aide du tuyau spécial. Ainsi, une épaisseur de couche plus importante est obtenue en un seul

passage. «Vous économisez de la peinture, du temps et augmentez ainsi la rentabilité», argumente Roger Blum. Sur le stand Blutech à Genève étaient aussi exposées diverses unités de service de climatisation et un kit de réparation de pare-brise du fabricant Maxim, garantissant un résultat parfait. Son avantage par rapport à d’autres systèmes réside dans l’écoulement sous vide de la résine dans la zone endommagée. Maxim pourrait augmenter le taux de réparations en Suisse, encore faible par rapport à d’autres pays. Roger Blum: «La réparation de pare-brise a vraiment du sens pour 30 pourcents des cas de dégâts. Si la fenêtre n’a pas besoin d’être remplacée, l’adhésif d’origine reste. Il est de meilleure qualité qu’un adhésif neuf». www.blutech.ch


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 33

UNE OFFRE IMPRESSIONNANTE POUR LES PROFESSIONNELS Avec son stand spacieux, une vaste gamme de produits et une grande variété de marques, Derendinger a impressionné les visiteurs. Ceux-ci ont pu tout tester: les outils, les nouvelles machines et même le D-Store.

Photo: Isabelle Riederer

D

erendinger, en collaboration avec le groupe SAG, a dé­ cidé de participer à l’expo SAA pour la première fois. «Cette année, nous avons choisi le programme de courte durée, en toute confiance», déclare Maja Kauf­ mann, Brand Manager Derendinger. «Derendinger est un acteur de la halle 7 depuis 49 ans et sera toujours présent. La Suisse a besoin d’un salon professionnel, mais les exposants doivent aussi faire quelque chose pour attirer les visiteurs dans la halle 7», poursuit M. Kaufmann. Derendinger a attiré de nombreux visiteurs avec son stand, d’une part par sa taille et d’autre part en présentant une vaste gamme de produits dans les meilleures conditions possibles. Le nouveau démonte-pneu S 1000 Evo­ luzione de Sice a été l’un des points forts. Avec cette machine, chaque type de pneu de 13 à 32 pouces peut

être traité avec la plus grande facilité, de manière totalement automatique. Autre innovation présentée à Genève: le module de compétence Sekurit, avec lequel les partenaires Unicar, Garage-plus et Carrosserie-plus peuvent élargir l’activité de réparati­ on des vitrages automobiles. «Les partenaires Sekurit sont capables de détecter les dommages peu visibles, qui peuvent être réparés par des pro­ fessionnels avant qu’ils ne deviennent vraiment coûteux». Maja Kaufmann ajoute: «Pour le garagiste, cela permet d’accroître ses compétences dans tous les aspects de la réparation du vitrage automobile. Suite au lancement réussi du DStore au dernier Salon de Genève, nous lui avons cette année greffé de nouveaux outils. L’intérêt des professionnels était donc à nouveau palpable car nous avons amélioré les performances, la qualité des données, et mis en place un module d’offres». (ir) www.derendinger.ch

Maja Kaufmann, directrice de la marque Derendinger

Pièces de rechange / service diesel Équipement de véhicules Aménagement de garage Carrosserie Bourses en ligne / marché des véhicules Roues / pneus / systèmes de contrôle de pression Lubrifiants

À DÈS RÀÉSERVER Délai PRÉSEN d‘insc T rip 14. JU

ti IN 20 on 18

L’annuaire avec tous les partenaires commerciaux importants pour l’industrie automobile suisse Un ouvrage de référence unique Consultation aussi possible en ligne, partout en chaque instant sur ordinateur, tablette ou smartphone à l’adresse www.awguide.ch. Parution: comme supplément annuel dans AUTO&Economie juillet + août Tirage: 2’700 exemplaires

Logiciels Assurances / mandataires Lavage / nettoyage Accessoires / services

A&W Verlag AG Riedstrasse 10 CH-8953 Dietikon Tel. +41 (0)43 499 18 60 Fax +41 (0)43 499 18 6 1

www.auto-wirtschaft.ch www.awguide.ch verlag@auto-wirtschaft.ch


34 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

P Alain et Marc Vuilliomenet sur leur stand dans le Hall 7.

UNE AFFAIRE DE PROPRETÉ! DLK et son directeur Alain Vuilliomenet étaient déjà présents au Salon de l’auto en 1992. La société de traitement des eaux, désormais dirigée par le fils Marc, a pu accueillir ses clients et de nombreux prospects durant l’expo SAA. Texte/Photo: Mario Borri

our la société DLK Techno­ logies du Locle (NE), égale­ ment active dans l’industrie et l’agriculture, les garages représentent un vivier de clients important. La famille Vuilliomenet s’est fait un nom grâce à ses stations de traitement des eaux usées issues du lavage de véhicules. «Nous som­ mes ici au Salon pour présenter nos compétences, informer et entretenir les contacts avec nos clients. Et le cas échéant pour en gagner de nouveaux», déclare Marc Vuilliome­ net. Son père Alain d’ajouter: «Ici à Genève, le groupe Emil Frey est désormais notre client». Sur son stand dans la halle 7, DLK a présenté des produits développés spécifiquement pour la branche automobile et fabriqués au Locle: installations de traitement des eaux usées pour garages, installations de

traitement biologique des eaux et de recyclage, installations d’osmose, séparateurs à coalescence, captage d’eau de pluie pour le lavage des véhicules et échangeurs d’ions pour l’eau de batterie. DLK ne purifie pas seulement l’eau, mais aussi l’air. Des systèmes à base d’ozone sont utilisés pour éliminer les odeurs, comme la vieille fumée de cigarette. «L’ozone est un agent oxydant puissant qui élimine les odeurs de tabac, d’ammoniac ou de brûlé», explique Marc Vuilliomenet. www.dlk.ch www.ozone.ch

des fluides tels que lubrifiants ou AdBlue, des produits de prépara­ tion des véhicules, des produits d’atelier, des stations d’épuration des eaux, des services de recyclage et d’élimination. «Nous élargissons constamment notre offre pour le secteur automobile. Nous avons récemment acquis Alcosuisse, le plus grand producteur d’éthanol de Suisse car ce biocarburant jouera un rôle important à l’avenir», affirme F. Christ.

Le patron de Thommen Furler, Franz Christ (à gauche) et le directeur automobile Thierry Zuber sur le stand dans la halle 7.

«IL NE FAUT PAS ­FAIRE QUE CE QU’ON NE SAIT PAS FAIRE!» L’automobile ne représente que 20 pourcents de l’activité de Thommen-Furler. Mais le secteur connaît une croissance rapide et le Salon de l’auto devient donc important pour Franz Christ, CEO de l’entreprise. Texte/Photo: Mario Borri

T

hommen-Furler compte par­ mi ses clients des ateliers de réparation automobile, des ateliers de carrosserie et de véhicules utilitaires, des entreprises de transport, des im­ por­ tateurs et concessionnaires, des propriétaires de flottes et des stations de lavage. Pour Franz Christ, le directeur, «Il est important de s’occuper des clients existants et le Salon de Genève est l’endroit idéal pour cela.» Thommen-Furler propose

Tous les liquides Thommen-Furler entend s’imposer comme fournisseur de liquides pour tous les aspects liés à l’automobile, en mettant notamment l’accent sur les marques connues. «Nous sommes un partenaire de distribu­ tion d’Exxon Mobil et de son huile moteur haut de gamme MOBIL Delvac 1, nous vendons le liquide de refroidissement BASF Glysantin de renommée mondiale et nous proposons des produits de prépa­ ration de première classe de Koch Chemie. Ces produits d’entretien sont homologués par Daimler et le Groupe Volkswagen». Mais Franz Christ garde les pieds sur terre, quel que soit l’ampleur des projets: «Nous ne faisons que ce qui rapporte à nos clients une valeur ajoutée. Il ne faut pas faire que ce qu’on ne sait pas faire!». www.thommen-furler.ch


Photo: Mario Borri

RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 35

Giorgio Feitknecht, PDG de l’ESA (à droite) et Matthias Krummen sur la Piazza ESA.

Le lieu idéal pour tenir des conversations en toute quiétude.

L’OASIS DE REPOS, OÙ PARLER TECHNIQUE ET CUISINE Impossible d’imaginer la halle 7 du Salon sans la Piazza ESA. L’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile a construit cette petite ville méditerranéenne pour la quatrième fois. Information, alimentation et détente restaient bien sûr à l’ordre du jour.

D

éjà durant les jours de presse du Salon de l’automobile, il était dif­ ficile d’obtenir une place sur la Piazza de l’ESA. Et ce malgré le fait que les copropriétaires de l’ESA, les clients, les invités et les membres du MechaniXclub devaient présenter un laissez-passer VIP à

l’entrée. «Notre concept est rôdé et tout le monde sait que l’on peut ici se remettre de l’agitation du Salon, goûter aux délices culinaires et avoir des discussions techniques intéressantes», explique Matthias Krummen, responsable de la com­ munication et du marketing chez ESA, non sans fierté.

En se promenant sous les arca­ des, les visiteurs du stand ont pu s’informer sur la gamme innovante de produits et de services de l’ESA et bénéficier en même temps de promotions attrayantes. M. Krum­ men: «En plus de notre pneu de garage ESA Tecar, nos fournisseurs de pneus Continental et Michelin

étaient également présents avec leurs nouveaux produits. En outre, du matériel destiné à l’ameublement de garage, à la carrosserie et au lavage de voitures était exposé. Enfin, le stand du MechaniXclub a tradition­ nellement attiré les apprenants de la branche automobile. Le nouveau salon séparé, où l’on servait du champagne, du café, de la crème glacée et autres délicatesses, s’est avéré être un point de rencontre ap­ précié. Ici, vous pouvez commencer la journée avec un excellent café et/ ou la terminer avec une coupe de champagne.» (mb) esa.ch esa-shop.ch

REMA TIP TOP, votre spécialiste pour les réparations de pneu, les équipements d’atelier et les systèmes de contrôle de la pression des pneumatiques. brainwaves.de

En tant que leader technologique dans les domaines de la réparation de pneu, de l’équipement d’atelier et du contrôle de la pression des pneus (TPMS), REMA TIP TOP est un partenaire compétent et fiable pour vos besoins. Grâce à notre réseau mondial de service, nous proposons des services et des produits adaptés à la clientèle. Depuis 1923, vous pouvez compter sur de la haute qualité, de la sécurité, du respect de l’environnement et de l’efficacité. Vous êtes au centre, nous voulons que vous soyez satisfaits dans tous vos projets. NOUS GÉRONS VOTRE ATELIER • Téléphone: +41 44 735 82 82 • Fax: +41 44 735 82 99 • E-Mail: automotive@rema-tiptop.ch • www.rema-tiptop.ch


36 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

UNE NOUVELLE MARQUE DANS L’ASSORTIMENT

D

Photo: Isabelle Riederer

Une halle 7 sans Gassner AG, c’est un peu comme Genève sans jet d’eau! Durant l’expo SAA, l’entreprise a présenté des produits éprouvés, mais aussi un démonte-pneu inédit.

Jesus Garcia (à gauche) et Thomas Küderli avec le nouveau Butler Aikido 4 Premium.

ans le domaine de l’équipement d’atelier, Gassner AG et ses produits de marque Beissbarth est l’une des premières adresses de contact pour les garagistes suisses. Pour la première fois, l’entreprise présentait la marque Butler sur son stand de la halle 7, avec notamment le démonte-pneu Aikido 4 Premium qui complète avantageusement la gamme de produits de Gassner AG. Cette machine convient au montage et au démontage de pneus de 10 à 34 pouces. Equipée de l’outil breveté Butler pour un travail sans stress, elle dispose également de la plaque de serrage Ergolock et d’une console conviviale avec fonction mémoire. «Ces nouveaux produits complètent et élargissent notre portefeuille afin que les clients puissent trouver chez nous l’appareil idéal», déclare Thomas Küderli, directeur général de Gassner AG. Bien entendu, T. Küderli et son équipe ont également donné suffisamment d’espace à la marque Beissbarth sur leur stand. Une fois de plus, l’accent a été mis

«NOS TESTEURS DE FREINS SONT TOUJOURS LA MEILLEURE SOLUTION» Les bancs d’essai de freins constituent une priorité pour Gesag, à Worben (BE). L’entreprise fait confiance au fabricant allemand AHS Prüftechnik. Daniel Vieille, le directeur, présentait le modèle haut de gamme sur le stand du Salon. Texte/Photo: Mario Borri

D

aniel Vieille est comme toujours très motivé durant le Salon de l’auto. Le directeur général de Gesag, très occupé, tient en main deux clés à molette. «Voici un exemple de la difficulté, pour l’utilisateur, de choisir le bon produit. Ces deux clés sont pratiquement identiques, mais la différence de qualité est énorme. Celle-ci est si légère qu’elle pourrait provenir d’un coffret à jouets.» L’objet en question est en fait l’une des 117 pièces d’un set de grande surface, l’autre étant un outil de qualité utilisé par les techniciens de Gesag. Mais plus que les outils, les machines tenaient la vedette, comme le banc de test à rouleaux MultiFunktion, le haut-de-gamme d’AHS Prüftechnik. Cet appareil combine la technologie

L’équipe de Gesag au Salon, sur un banc à rouleaux.

sur les appareils de mesure de la géométrie de direction tels que le kit Easy CCD. Celui-ci se compose de quatre transducteurs CCD avec ad­ aptateur de charge, d’un adaptateur USB pour Bluetooth, d’un boîtier de mesure CCD, d’un DVD avec logiciel et données cibles et d’un codeur pour la compensation du faux-rond. Autre vedette du stand Gassner, la nouvelle jauge de profondeur de sculpture des pneus avec reconnaissance des plaques d’immatriculiation. La reconnaissance du numéro permet d’attribuer la mesure à la bonne voiture. «Cet appareil est génial. Il pourrait être installé à l’entrée des stations-service, par exemple. Quand un client paye à la caisse après avoir fait le plein, vous pouvez l’informer sur l’état du profil de ses pneus et lui en proposer des neufs si nécessaire», s’enthousiasme T. Küderli. (ir) www.gassnerag.ch

éprouvée et une approche inno­ vante, qui rend le test de freinage parfaitement conforme à ce qui serait observable sur la route. Daniel Vieille: «Le dispositif permet de tester simultanément, et donc de manière plus économique, les freins des essieux avant et arrière sur tous les véhicules. Les véhicules peuvent ainsi être testés quel que soit leur mode de propulsion, avec le même gain de temps». Outre la vente de nouveaux bancs d’essai, Gesag s’est spécialisée dans le renouvellement des systèmes existants. Des centaines de bancs de freinage et de lignes de test sont en service dans toute la Suisse. Certains systèmes ont plus de 25 ans et doivent désormais être remplacés. «Souvent, les fondations au sol ne sont pas com­ patibles avec les nouveaux systèmes et doivent être modifiées, ce qui peut impliquer des coûts de rénovation très élevés. De notre côté, nous offrons des bancs d’essai qui s’adaptent aux fosses et aux fondations existantes», argumente D. Vieille.

www.gesag.ch


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 37

PORTE-VÉLOS SOLIDE ET PRATIQUE

L

e spécialiste des solutions d’attelage HRB Heinemann AG a présenté le tout nouveau porte-vélos Fixmatic de Bosal sur le stand UGS. «Ce nouveau portevélos est très facile à installer et convient à la dernière génération de crochets de remorque», explique Oskar Burch, directeur général de HRB Heinemann AG. Le Fixmatic supporte jusqu’à trois bicyclettes, pour un poids total de 60 kg. Il est donc adapté au transport de vélos électriques relativement lourds. Le porte-vélos peut être facilement rabattu à l’aide d’une pédale, ce qui permet d’accéder au coffre même lorsque les vélos sont en place. La présence de HRB dans la halle 7 tient d’une longue tradition, et vise au maintien d’une bonne communication. O. Burch: «la halle 7 est très importante pour nous, à la fois pour maintenir les relations existantes et pour gagner de nouveaux clients. Néanmoins, l’expo n’est plus ce qu’elle était. Dans le passé, il y avait beaucoup plus d’activité ici et j’espère vraiment que la halle 7 redeviendra plus attrayante à l’avenir». (ir)

Urs May, directeur général de Carbesa, devant les produits ­Carbesa sur le stand de Trösch Autoglas.

Markus Ernst, directeur général de Karl Ernst AG, avec le cliquet réversible Hazet Hiper.

LE PLUS PUISSANT CLIQUET HAZET CHEZ KARL ERNST

K

arl Ernst n’a pas seulement présenté ses derniers outils à main de marque Hazet dans la halle 7. L’heure était aussi au 150e anniversaire de Hazet, avec des promotions à la clé. Parmi les outils en vue, il y avait la nouvelle clé à cliquet réversible à dents fines Hazet Hiper. «C’est le plus puissant outil du genre qu’Hazet n’ait jamais commercialisé», affirme Markus Ernst, directeur général de Karl Ernst AG. Ce nouveau cliquet réversible a 90 dents, d’une résistance d’environ 1000 Nm, pèse un peu moins de 600 grammes. Hazet est l’un des fabricants d’outils les plus connus dans le monde et fête cette année son 150e anniversaire. «Pour célébrer cet événement, nous proposons des campagnes spéciales jusqu’à la fin de l’année», a déclaré M. Ernst, qui a une fois de plus a décidé de participer au salon de longue durée dans la halle 7 cette année. «Les presque deux semaines de présence sont importantes pour nous. Mais la partition actuelle en deux durées n’est pas une solution; une décision claire est nécessaire au risque de rendre la halle 7 encore moins attrayante». (ir)

Erhard Luginbühl et Kathrin Hilfiker

Photo: Mario Borri

www.hrbanhaenger.ch

www.luginbuehl-ag.ch

Photo: Isabelle Riederer

Michael Bentsch, Key Account Manager DACH Bosal et Oskar Burch, Managing Director HRB Heinemann AG.

E

rhard Luginbühl joue un double rôle au Salon de Genève. Il est d’une part président de la SAA (Swiss Automotive Af­ termarket), et donc principal responsable de l’expo SAA, et il endosse d’autre part l’habit de directeur général de Luginbühl Fahrzeugtechnik AG. Selon la devise du stand situé en halle 7 – «La visualisation avant les produits» – seuls deux meubles d’atelier de haute qualité de DEA Italian Worklab étaient exposés. Ces tables servaient également aux démonstrations du directeur et de son équipe, qui ont diverti les invités et les clients en les informant sur les services offerts. «Nous avons tellement de produits que nous préférons exposer le strict minimum», explique Erhard Luginbühl. Cette année par exemple, le thème choisi était la planification de lieux de travail efficaces. L’atelier idéal était exposé sur une affiche géante, modifiable par ordinateur. (mb)

Photo: Mario Borri

Photo: Isabelle Riederer

LA VISUALISATION AVANT LES PRODUITS

www.karlernstag.ch

CARROSSERIE À TOUT VA

L

e spécialiste de la carrosserie Carbesa a présenté son offre de produits et de services sur le stand de Trösch Autoglas. Les deux entités sont des filiales du groupe Glas-Trösch. Carbesa, d'Oensingen (SO), est le premier fournisseur suisse de consomma­ bles pour entreprises spécialisées. L’assortiment comprend plus de 7000 articles en stock pour les carrosseries, garages, ateliers de peinture ainsi que pour l’industrie et les manufactures.

Au Salon de l’automobile, Carbesa a apporté entre autres choses le système de réparation sur aluminium de Miracle. «C’est la Rolls-Royce des systèmes de réparation pour l’aluminium. Avec Alu-Repair, vous pouvez réparer les dommages sur les panneaux en aluminium de l’extérieur. Il s’agit d’une solution d’avenir car travailler ce métal devient toujours plus onéreux», explique Urs May, directeur général de Carbesa. (mb) www.carbesa.ch


38 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

KRAUTLI AG MISE SUR LA COMPÉTENCE DAB+

S

Krautli Schweiz AG jouait la carte de la conversion numérique sur le stand Techauto. Car la radio fera encore parler d’elle dans les années à venir.

Photo: Isabelle Riederer

ur son propre petit stand dans la halle 7 du Salon de l’auto, Krautli Schweiz AG présentait de nouveaux produits sur le thème du standard DAB+. Pour Flavio Zani, directeur général de l’entreprise: «Il faut se préparer à l’arrêt de la diffusion FM. Car dès ce moment-là, il y aura afflux dans les garages de gens qui n’ont pas de récepteur DAB+ dans leur voiture». Krautli Schweiz AG s’est occupée très tôt du développement et de l’extension de la réception DAB+ et peut déjà proposer une vaste gamme d’appareils dédiés qui rep­ résentent un nouveau potentiel de vente pour le garagiste. Outre les derniers appareils digiDAB, Krautli Schweiz AG propose l’ensemble du matériel et des accessoires utiles pour les conversions et adaptations.

Flavio Zani a présenté les derniers appareils DAB+ de digiDAB à Genève.

Le spécialiste des systèmes d’attelage Hirschi de Brügg (BE) exposait pour la première fois au Salon de l’automobile. Le directeur Stefan Marty s’est dit convaincu par l’expo de courte durée. Texte/Photo: Mario Borri

www.krautli.ch

Des récepteurs DAB+ attractifs Les nouveaux appareils digiDAB sont faciles à installer et à utiliser. Ceux-ci s’intègrent avec style dans n’importe quel tableau de bord et apportent un son riche en qualité numérique, ainsi qu’un grand choix

Stefan Marty, directeur de ­Hirschi, sur le stand en halle 7: le nouveau pick-up Mercedes ­Classe X dispose à son tour d’une traverse de remorquage.

«ON PEUT TOUT ATTELER!»

de contenus. La radio numérique recherche automatiquement toutes les stations disponibles. «Nous offrons au garagiste des forfaits attrayants pour qu’il puisse à son tour offrir à ses clients une valeur ajoutée. Il est encore temps de se convertir au DAB+, mais il faut informer les clients», explique M. Zani. Ces dernières années, la radio numérique terrestre DAB+ s’est bien implantée en Suisse. Fin 2017, de nombreuses stations radio privées étaient déjà passées au DAB+. A partir de 2020, toutes les stations devraient émettre selon ce standard. (ir)

H

irschi AG propose plus de 1500 attelages de remorque dans sa gamme, pour pratiquement toutes les voitures de tourisme et camions. «Et ce nombre ne cesse d’augmenter!». Stefan Marty ajoute: «Ce que nous n’avons pas, nous le faisons nousmêmes. Nous offrons le plus grand choix d’attelages et de traverses de support de Suisse.» En plus de sa propre marque, Hirschi AG distribue

des produits de différents fabricants renommés. Le directeur et son équipe sont les importateurs officiels des systèmes de remorque Rockinger et des sellettes d’attelage Jost. Ils représentent aussi les crochets Westfalia et MVG. Un grand nombre de crochets et de traverses étaient exposés sur le stand de cinq mètres sur cinq, en halle 7. «L’un de nos points forts est la traverse de remorquage pour le nouveau pick-up Mercedes Classe X», se réjouit Stefan Marty. Bien entendu, Hirschi AG assem­ ble, répare et révise. «Dans notre atelier tout équipé, le personnel spécialisé et formé est capable de résoudre les problèmes inhabituels liés aux attelages et au remorquage. Une infrastructure complète avec élévateur à deux colonnes, vérins de levage et emplacements pour deux camions nous permettent de servir nos clients rapidement, même en période d’activité intense», précise S. Marty. www.hirschi.com


KÄRCHER 4/18 39 Les nouveaux nettoyeurs haute pression de Kärcher sont adaptés à un large éventail d’applications en tant qu’appareils mobiles standard.

La KM 85/50 R ­alimentée par batterie est un nouveau modèle d’entrée de gamme dans la catégorie des balayeuses autoportée

Avec le SB MC 2, Kärcher propose un nouveau ­système libre-service ­particulièrement compact pour le lavage à haute ­pression des véhicules.

LE BON APPAREIL POUR CHAQUE USAGE Kärcher a présenté un échantillon représentatif de son assortiment dédié au secteur automobile à Genève. Outre la technique de lavage éprouvée, l’accent était mis sur les nouveaux nettoyeurs haute pression, la balayeuse KM 85/50 R à batterie et la borne de lavage en libre-service Kärcher SB MC 2.

K

ärcher avait beaucoup à dé­ voiler aux garagistes durant le Salon international de l’automobile de Genève. Com­ me l’explique Karl Steiner, directeur général de Kärcher Suisse: «Nous sommes venus avec des innovations intéressantes. Cependant, nous avons privilégié les solutions complètes pour les garagistes, adaptées à leurs besoins et à ceux des clients». Nouvelle génération de nettoyeurs haute pression à eau froide Karl Steiner a fait la part belle aux nouveaux produits Kärcher. La marque propose par exemple une nouvelle génération de nettoyeurs haute pression à eau froide de moyenne gamme. Ces appareils modulaires sont particulièrement robustes et durables grâce à l’utilisation de matériaux de haute qualité. Pour répondre aux besoins et aux exigences particulières des différents groupes cibles, les nou­ veaux nettoyeurs haute pression sont disponibles en trois variantes. En tant qu’appareils mobiles standard, les net­ toyeurs à haute pression conviennent à un large éventail d’applications. Grâce à la poignée de poussée extensible et aux roues qui tournent en douceur, le transport se veut pratique. Les accessoires peuvent être montés sur l’appareil pour gagner de la place. Une

version avec enrouleur de tuyau est également disponible. L’appareil stati­ onnaire répond aux critères d’utilisation dans les garages automobiles. Ces net­ toyeurs à haute pression sont conçus pour un montage mural et préparés en vue d’une installation aisée. Nouvelle balayeuse autoportée d’entrée de gamme Une autre nouveauté est la balayeuse KM 85/50 R alimentée par batterie. Ce modèle d’entrée de gamme est une alternative idéale pour les utilisa­ teurs qui recherchent une machine compacte et maniable sans devoir renoncer ni au confort ni à la rapidité d’exécution. Critère important pour

un usage professionnel, le rendement horaire est supérieur d’environ 30 % à celui d’une balayeuse à main de même largeur de travail. Si nécessaire, la machine peut être équipée d’une deuxième brosse latérale. L’opérateur peut ajuster la vitesse de rotation en cours de fonctionnement selon le type et la quantité de saleté. Il en résulte une meilleure performance de nettoyage, mais aussi une réduction de la pollution par la poussière. Le balai à rouleau principal monté sur pendule n’exige de l’utilisateur ni réglage manuel ni ajustement lié à l’usure. La pression de contact est automatiquement régulée et le rouleau réagit de manière flexible aux inégalités du sol.

pression des véhicules. Son atout particulier réside dans ses nombreu­ ses options de configuration, afin de répondre à chaque besoin. Qu’il s’agisse d’une unité d’eau chaude ou froide, avec un ou deux postes de lavage, les exploitants ont affaire à un modèle qui prend peu de place et qui peut être équipé à la carte. Il y a également de l’espace prévu pour les réservoirs de détergent sous le couvercle de la pompe. Avec la nouvelle série Vehicle Pro par exemple, Kärcher propose tous les additifs nécessaires, comme la mousse ou la cire, qui accélèrent le travail et rendent le fonctionnement encore plus économique.

Borne de lavage pour espace réduit Finalement, Kärcher propose aux garagistes le SB MC 2, un nouveau système libre-service particulière­ ment compact pour le lavage à haute

www.kaercher.ch

L’équipe de Kärcher Suisse avait beaucoup à montrer à Genève.


40 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

MEGA MACS 77, EN PREMIÈRE À GENÈVE

L

Hella Gutmann Solutions a eu le plaisir de présenter pour la première fois au public son appareil de diagnostic mega macs 77, le plus rapide jamais réalisé.

Photo: Isabelle Riederer

e nouveau mega macs 77 revient avec tous les atouts du mega macs 66, qui avait impressionné les ateliers. Mais il en fait beaucoup plus, et beaucoup plus vite! «Le mega macs 77 est l’appareil de diagnostic le plus rapide de tous les temps. Avec ce produit, nous sommes à la pointe de la techno­ logie et avons un pied dans le futur», déclare Jean-Paul Nicolier, directeur général de Hella Gutmann Solutions International AG. Avec le concept de réparation en temps réel étendu et de nombreuses autres caractéristiques, le mega macs 77 rend le travail autour du véhicule encore plus rapide et plus économique.

Jean-Paul Nicolier, directeur général Hella Gutmann Solutions International AG avec le nouveau mega macs 77.

Rapidité de traitement Le mega macs 77 a pour point fort une lecture et une interprétation encore plus rapide des codes d’erreur, un guidage des mesures fiable avec le multimètre/oscilloscope, des sché­ mas de circuit interactifs et colorés,

HOSTETTLER: LE PLEIN DE NOUVEAUTÉS En marge de ses nouveaux produits, Hostettler Autotechnik AG a aussi mis l’accent, au Salon de l’auto, sur le développement d’Autofit, sur la numérisation progressive ou le service yourwheels. sont des sujets que Hostettler Autotechnik AG aborde activement». Des nouvelles de Nexen et Motul Hostettler Autotechnik attache une grande importance à Nexen Tire. En plus de la gamme actuelle, la marque de pneus a présenté le nouveau

SUV Winguard Sport 2. Une autre nouveauté chez Hostettler était le nouveau Motul Evo, une prestation complète pour les transmissions automatiques à double embrayage et CVT. M. Schmied précise: «Motul Evo regroupe un ensemble de produits et de services. Chaque

atelier est ainsi en mesure de réaliser un service de transmission professionnel et d’élargir sa propre gamme de prestations». Hostettler Autotechnik a complété sa présentation avec le nouveau service de pneus yourwheels. Celui-ci permet à l’automobiliste de réserver en ligne facilement et confortablement les produits désirés auprès d’un garage, 24 heures sur 24, avec les services appropriés et à la date convenue. (ml) www.autotechnik.ch Photo: Michael Lusk

M

artin Schmied est récemment devenu le nouveau directeur général de Hostettler Autotechnik AG. Au Salon de Genè­ ve, il a présenté les innovations du fournisseur de pièces de rechange aux visiteurs professionnels, et aussi le concept de garage Autofit qui ne cesse de croître. Grâce à une logistique efficace avec plus de 100’000 pièces pour plus de 9000 types de véhicules, plus de 280 garages indépendants peuvent fournir à leurs clients un service rapide, efficace et compétent. Mar­ tin Schmied: «L’Internet industriel des objets va bouleverser tout le secteur de l’approvisionnement et de la logistique et le transformer radicalement. La numérisation et l’augmentation exponentielle du flux de données qui l’accompagne

un grand écran tactile capacitif Full HD et une recharge sans fil sur la station d’accueil, qui peut également être mise en réseau via Ethernet. En combinaison avec le célèbre logiciel mega-macs et le concept de répara­ tion en temps réel, ces innovations techniques devraient fournir aux ateliers une plateforme d’avenir pour des processus encore plus efficaces. Si le mega macs 77 était la vedette par excellence, le stand Hella Gutmann proposait d’autres produits de choix, notamment l’outil CSC éprouvé pour le calibrage efficace des caméras et des capteurs en atelier. De nombreux fabricants de verre automobile en Su­ isse disposent déjà d’un outil CSC et désormais, les carrossiers y prennent goût. «L’outil CSC de Hella Gutmann est à la pointe de la technologie et offre une solution à 360 degrés qui n’a pas son pareil», déclare J.-P Nicolier. Grâce aux solutions pertinentes de Hella Gutmann Solutions, l’outil CSC est disponible sous la forme d’un système modulaire et peut être adapté et étendu individuellement aux différents besoins des ateliers et des garages. (ir)  www.hella-gutmann.com

L’équipe Hostettler Autotechnik, au services des garagistes pendant les 12 jours du Salon et sur Internet, 24/24 h et 7/7 j.


KSU/A-TECHNIK AG 4/18 41

FOCUS SUR LE DÉMONTE-PNEU L’exposant à plein temps KSU/A-Technik AG a présenté la ­quasi-totalité de son assortiment au Salon. Mais le ­démonte-pneu Hunter Revolution - une première mondiale a occupé le devant de la scène.

Roland Schindelholz, chef du département des équipements de garage chez KSU/A-Technik AG, et le démonte-pneu Hunter Revolution.

R

oland Schindelholz, chef du département des équipe­ ments de garage, a vécu des moments difficiles. Il devait non seulement préparer le stand au Salon de l’automobile, mais aussi la reconversion des secteurs d’activité de KSU. «KSU/A-Technik AG se compose de trois centres de profit: l’équipement de garage dont je m’occupe, le carwash et les outils. Maintenant, chaque centre de profit a son propre service à la clientèle», explique l’intéressé. Néanmoins, la PME de Wohlen (AG) a mis les gaz au Salon. R. Schindelholz: «Notre point fort est le nouveau démonte-pneu Hunter Revolution, qui propose une fonction «walkaway» en première mondiale. Le mécanicien installe un pneu, le sys­ tème mémorise les réglages et traite les pneus suivants à l’identique!». La machine entièrement automatisée est équipée d’un élévateur de roues intégré dans le vérin hydraulique. «En combinaison avec une machine d’équilibrage, le gain de temps peut

atteindre 25 % voire plus», explique Roland Schindelholz. Etait aussi présentée à Genève la machine d’équilibrage et diagnostic Hunter Road Force Elite. Celle-ci mesure le déséquilibre mais aussi les forces latérales en exerçant une pression sur le pneu afin de mesurer son comportement en charge. Il en résulte des données de mesure beaucoup plus précises, qui ne pourraient pas être obtenues avec une machine d’équilibrage conven­ tionnelle. Roland Schindelholz: «Les fabricants Premium font particuli­ èrement confiance à cette machine car plus les roues sont grosses et lourdes, plus le déséquilibre devient gênant. Le Hunter Road Force Elite est indispensable pour un garage, surtout avec les grandes dimensions des pneus d’aujourd’hui». www.ksu.ch

Produits imprimés de haute qualité à des conditions imbattables! Emblème, shopper, brochure, cartes de visite, dépliant ou papier à lettre – nous nous occupons aussi du concept rédactionnel et mettons tout en œuvre pour le réaliser!

CARTES DE VISITE

PAPIER À LETTRES

DÈS CHF 59.–

DÈS CHF 105.– 210 x 297 mm 1 page, 4 couleurs 90 g/m2 offset 1000 pièces dès CHF 105.– 2500 pièces dès CHF 129.– 5000 pièces dès CHF 199.–

Format standard 85 x 55 mm 1 page, 4 couleurs, 350 g/m2, brilliant 500 pièces dès CHF 59.– 1000 pièces dès CHF 69.– ENVELOPPES

DÈS CHF 425.–

2 pages, 4 couleurs, 400 g/m2, brilliant 500 pièces dès CHF 89.– Nervuré noble 2 pages, 4 couleurs, 350 g/m2 500 pièces dès CHF 135.– BLOC-NOTE

FLYER

DÈS CHF 96.–

A5 148 x 210 mm

2 pages, 4 couleurs 350 g/m2, brilliant 1000 pièces dès CHF 96.– 2500 pièces dès CHF 156.–

A4 210 x 297 mm

2 pages, 4 couleurs 170 g/m2, brilliant 1000 pièces dès CHF 151.–

DÈS CHF 189.–

A3 Format ouvert 420 x 297 mm 50 FEUILLE A5

C5 162 x 229 mm, fenêtre à dr. ou à g.

1 page, 4 couleurs, 100 g/m2 offset 1000 pièces dès CHF 425.– 2500 pièces dès CHF 575.– C4 229 x 324 mm, fenêtre à dr. ou à g. 1 page, 4 couleurs, 100 g/m2 offset 1000 pièces dès CHF 535.–

148 x 210 mm 1 page, 4 couleurs 90 g/m2 offset 100 pièces dès CHF 189.–

50 FEUILLE A4

210 x 297 mm 100 pièces dès CHF 315.–

4 pages, 4 couleurs, 1-pli 170 g/m2, brilliant 500 pièces dès CHF 175.– 2000 pièces dès CHF 285.–

Prix: lors de la fourniture des données prêtes à l'impression, CHF. Port et TVA en sus. Délai de livraison: 5 à 15 jours ouvrables dès réception de la commande. Paiement à 10 jours net. Sous réserve de changement de prix. Création et graphisme: sur demande nous créerons volontiers vos imprimés. Laissez vous conseiller par nos soins. Prix pour la rédaction et la conception sur demande.

Appelez-nous! Giuseppe Cucchiara et Juan Doval vous conseilleront volontiers. Téléphone 043 499 18 60 ou courriel: E-Mail: gcu@auto-wirtschaft.ch | jd@auto-wirtschaft.ch A&W Verlag AG | Riedstrasse 10 | 8953 Dietikon verlag@auto-wirtschaft.ch | www.auto-wirtschaft.ch | www.aboutfleet.ch


Photo: Isabelle Riederer

42 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

Salvatore di Benedetto, Category Manager, Christian Hess, Production Manager et Baskim Begzati, Head of E. Klaus AG

UNE PREMIÈRE POUR E. KLAUS AG E. Klaus AG exposait pour la première fois ses compétences sur son propre stand à l’expo SAA. L’occasion d’en connaître plus sur la technologie automobile.

E

. Klaus AG est un interlocuteur de choix pour les pièces de moteur et le diesel, les turbos, l’électricité ou les chauffages stationnaires. «En participant à l’expo SAA, nous voulions renforcer

notre présence et nous concentrer sur nos points forts» concédait Baskim Begzati, responsable de E. Klaus AG. Les points forts de l’entreprise com­ prennent de nouveaux composants de moteurs de fabricants renommés,

notamment des culasses, des sou­ papes, des pistons et de nouveaux turbocompresseurs des marques BorgWarner et Garrett. Bien entendu, l’entreprise met éga­ lement en lumière ses compétences de base dans le domaine de la révision des moteurs diesel. E. Klaus AG est la seule entreprise en Suisse à disposer d’une salle blanche pour la réparation des composants diesel. «Grâce à un environnement de travail propre, nous sommes en mesure de tester et de réparer les injecteurs les plus récents des principaux fabricants», explique B. Begzati.

KS TOOLS ET CTEK: DES MARQUES DIGNES DE CONFIANCE Südo a participé à l’expo SAA de courte durée. Samir Moursy, le directeur général, et Georg Huber, le directeur des ventes, ont présenté les derniers produits CTEK et KS Tools. Texte/Photos: Mario Borri

S

pécialiste de l’électronique automobile, l’entreprise de Spreitenbach (AG) se sert du Salon de Genève pour sen­ sibiliser les visiteurs professionnels et les clients finaux à ses produits.

Ceux-ci sont particulièrement inté­ ressés par les chargeurs de batteries de CTEK. «Le CTEK Start Stop est un appareil ingénieux et très facile à utiliser. Comme il y a toujours plus de voitures équipées d’un système

Le directeur de Südo Samir Moursy avec le CTEK Start Stop.

stop-start, la demande pour ce type d’appareil va en augmentant», pro­ nostique Samir Moursy, le directeur de Südo. Cependant, les ventes ne sont pas encore au niveau souhaité. Le spot TV dans la fenêtre publicitaire suisse sur RTL n’a pas engendré le rush souhaité. S. Moursy: «C’était une action ponctuelle. Pour avoir de l’effet, plusieurs passages se­ raient nécessaires.» Georg Huber,

Des solutions rentables Avec sa gamme de pièces, E. Klaus AG offre des solutions d’entretien alternatives en particulier pour les véhicules d’occasion. «Nous sommes le prolongement du bras du garagiste, nous lui offrons des produits de qualité pour des réparations avantageuses. Cependant, nous proposons au garagiste non seulement une gamme étendue, mais aussi un grand savoirfaire». Les collaborateurs de E. Klaus AG disposent de connaissances de base étendues et d’une expérience de plusieurs dizaines d’années. Par rapport aux pièces neuves, E. Klaus AG propose des solutions de réparation jusqu’à 50 % moins chères. E. Klaus AG applique également ses connaissances dans le domaine des anciennes. Le marché classique est un marché de niche, très intéressant d’ailleurs, et E. Klaus AG peut produire n’importe quelle pièce de rechange imaginable sur demande. «Si le propri­ étaire du garage pense qu’il ne pourra pas aller plus loin, nous trouvons la solution», affirme B. Begzati. (ir) www.klaus-ag.ch

directeur des ventes, a choisi KS Tools, une marque importée par Südo pour séduire les visiteurs professionnels: «Je mets toute ma confiance dans les produits de KS Tools. Le fabricant allemand est l’un des principaux fournisseurs d’outils et d’équipements d’atelier dans le monde. Dans le secteur de l’outillage standard et spécial, KS et ses 350 employés sont synonyme de qualité, de solutions adéquates et de prix équitable».

www.suedo.ch

Georg Huber directeur des ventes dans le coin KS-Tools du stand Südo.


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 43

MOTOREX ROULE VERS LE FUTUR Bucher AG Langenthal a ouvert un nouveau chapitre de sa ­success-story au Salon de l’auto, avec le «Motorex Future Lab». Un labo où les visiteurs ont pu mettre les mains dans un ­cambouis toujours plus propre.

L

’année dernière, nous avons célébré notre 100e anniver­ saire et avons jeté un regard sur l’histoire de Motorex. Cette année, fini la nostalgie. Nous jetons notre regard dans le futur, et voulons montrer aux visiteurs que nous le touchons déjà du bout des doigts», explique Linda Hüsemann, directrice marketing de Bucher AG Langenthal. Les huiles moteur modernes de Motorex font partie des produits de haute technologie de l’entreprise. Tout comme les composants mécaniques, elles contribuent de manière signifi­ cative aux progrès des moteurs. En réduisant de manière durable et mesurable la consommation de carburant et les émissions

de CO2, les lubrifiants innovants réduisent les coûts et protègent l’environnement. Motorex offre déjà une large gamme de produits qui répondent aux exigences croissan­ tes du marché automobile et à la sévère réglementation sur le CO2, qui entrera en force dès 2020. Motorex offre également des produits de la plus haute qualité dans le domaine de l’entretien des véhicules. La ligne innovante Clean & Care et la vaste gamme de sprays high-tech garantissent une brillance parfaite tout en protégeant les véhicules et en réduisant considé­ rablement le temps de travail, grâce à des formules avancées. (pd/ir) www.motorex.com

Michel Bacher, directeur des ventes MTS-Meguiar’s et la gamme Mirror Bright.

TOUT LE NÉCESSAIRE POUR LE NETTOYAGE DE PRINTEMPS

Texte/Photo: Mario Borri

L

’emplacement du stand Meguiar en début de halle 7 était idéal. La rutilante Abarth 695 a capté tous les regards, invitant les visiteurs du Salon de Genève à jeter un coup d’œil chez le spécialiste de l’entretien des véhicules. La nouvelle ligne de soins Meguiar’s Mirror Bright combine cinq produits sous un package esthétique à l’ancienne. «Mais c’est un leurre, car ces étiquettes nos­ talgiques cachent bel et bien une technologie de pointe», comme le

souligne Michel Bacher, directeur des ventes de MTS. La nouvelle ligne comprend un shampooing, une cire à polir, un nettoyant rapide, une lotion pour cuir et un nettoyant pour jantes. Mirror Bright s’adresse en premier lieu aux clients finaux. Meguiar’s propose également des produits pour les professionnels. Par exemple, une ligne de produits pour les stations de lavage ou diverses machines à polir et tampons de polissage. www.meguiars.ch

Linda Hüsemann, Marketing Manager Motorex, et Stefan Sury, Sales Manager Automotive Motorex.

Photo: Isabelle Riederer

MTS-Meguiar’s est spécialisée dans le nettoyage, la préparation et la protection des peintures pour les professionnels et privés. Le directeur des ventes Michel Bacher et son équipe faisaient partie des exposants à plein temps de la halle 7.


44 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

Photo: Isabelle Riederer

CHEZ PANOLIN, TOUT BAIGNE DANS L’HUILE A Genève, le fabricant suisse de lubrifiants Panolin a présenté ses nouveaux lubrifiants répondant aux dernières spécifications des constructeurs ainsi qu’une huile prototype pour Mercedes-Benz.

L LE SALON SOUS LES BULLES Otto Christ AG est depuis des années l’un des principaux ­fournisseurs de systèmes de nettoyage de véhicules. La renommée de l’entreprise, synonyme de propreté et de ­satisfaction client, est mondiale.

A

vec son nouveau lave-auto Aquatus Prime, Otto Christ AG a fait le nécessaire pour attirer l’attention dans la halle 7. Ce système extraordinaire combine le lavage par frottement avec un système de nettoyage à haute pression. «Le résultat est exceptionnel et le travail se fait tout en douceur», s’exclame Otto Christ, PDG d’Otto Christ AG. L’Aquatus Prime fait figure de référence parmi les lave-autos à portique. Avec son lavage au rouleau conventionnel ou son nettoyage sans contact, l’Aquatus Prime ne laisse rien à désirer. La technologie innovante Scan-X enre­ gistre avec précision les contours des véhicules et permet ainsi des processus de lavage extrêmement précis. De plus, l’Aquatus Prime offre un séchage de 16 kW qui garantit non seulement des véhicules secs en bout de cycle, mais aussi le sourire des clients. Ce d’autant qu’ils n’ont pas longtemps à attendre, grâce au concept Vitesse. Les temps d’attente courts constituent un avantage concurrentiel important. Le concept Vitesse regroupe un système spécial à haute pression monté à l’avant,

avec huit buses latérales oscillant à 25 degrés, un équipement de mousse adapté avec des buses à jet spécial Vitesse et des drains internes optimisés. XXL foam party Le programme de lavage supplé­ mentaire XXL Foam dans le Christ Washing Park, qui connaît un gros succès depuis de nombreuses années, a été actualisé de manière conséquente. Le dernier résultat est le Super Foam Gun XXL-Bubblegun. Les clients adorent quand ils peuvent faire mousser leur voiture correcte­ ment. Au Salon de Genève, le public a pu constater par lui-même l’effet impressionnant du nouveau pistolet à bulles XXL. Ce dernier augmente non seulement l’attractivité du système de lavage en libre-service, mais aussi le prix moyen d’un lava­ ge. En retour, du côté des coûts d’exploitation, la nouvelle lance et la technologie adaptée réduisent considérablement la consommation d’eau, d’électricité et de produits chimiques. (ir) www.christ-ag.com

était également exposé et sa com­ mercialisation est prévue pour cette année. Mais l’attraction ultime sur le stand Panolin n’était autre que la présence de la gymnaste Giulia Steingruber, ambassadrice de la marque depuis 2015. Petit effort, grand effet. Avec le Private Labeling, Panolin détient un concept prometteur. «Il est bien reçu par les clients et le retour est énorme par rapport aux efforts déployés», avance Silvan Lämmle, CEO de Panolin. En deux mots, il s’agit de concevoir des étiquettes sur mesure avec le client. Les garages peuvent ainsi créer leur propre packaging pour l’huile. «Le Private Labeling de Panolin s’est imposé auprès de nombreux cli­ ents, qui en tirent déjà les bénéfices vis-à-vis de leur clientèle», déclare M. Lämmle. (ir) www.panolin.com

Photo: Isabelle Riederer

L’équipe Otto Christ au Salon de de Genève 2018.

a tendance aux huiles très fines est de plus en plus perceptible. Panolin a également pris le train en marche, en atteste la nouvelle huile moteur synthétique Panolin Exclusive FJ 0W-30 dévoilée à Genève. Cette dernière convient aux moteurs essence et diesel de plusieurs modèles Ford, Jaguar et Land Rover. La deuxième nou­ veauté est une huile entièrement synthétique baptisée Panolin Zero VLF 0W-20, qui vise une économie de carburant pour les moteurs essence et diesel respectueux de l’environnement, de dernière génération. Il y a avait aussi dans le panier une huile moteur spécifique pour les véhicules du groupe VW, répondant à l’homologation VW 508 00. Ainsi que la Panolin Exclusive Boost 5W-20, une huile moteur synthétique au gros potentiel d’économie de carburant pour les moteurs essence de modèles Ford et Jaguar/Land Rover exigeant la référence STJLR.03.5004. Enfin, un prototype d’une huile moteur 0W-20 pour Mercedes-Benz 229.71

Panolin en action: (de g. à dr.) Julia Scheuchzer, responsable marketing, Giulia Steingruber, et Silvan Lämmle, CEO Panolin.


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 45

NOUVEAU CONCEPT, OFFRE EPROUVÉE

Notre personnel spécialisé est sur place et peut répondre en un rien de temps aux questions pointues. Nos employés ont beaucoup d’expérience, de connaissances. Ils peuvent répond­ re aux questions sur place et faire la démonstration des derniers produits et machines en direct». Technomag a également présenté des nouveautés autour de son Tech­ noStore. Les personnes intéressées ont pu se convaincre de l’efficacité de cet e-shop en halle 7. «Sans un outil en ligne fonctionnel, le garagiste d’aujourd’hui peut difficilement ré­ pondre aux exigences complexes de son quotidien», avertit K. Wyssbrod, qui enchaîne: «Le commerce en ligne fait désormais partie intégrante de notre vie. De nombreux utilisateurs apprécient la recherche et la prise de commandes en dehors du remueménage de l’atelier. Avec le nouveau TechnoStore étendu, nous offrons à nos clients un outil très efficace». En plus de l’identification facilitée des véhicules et de la sélection simplifiée des pièces de rechange, l’accès aux catalogues et aux données techniques indispensables se veut convivial.

Sur son nouveau stand de la halle 7, Technomag a choisi de taper fort mais bref en ­optant pour l’expo de courte durée, en privilégiant la communication directe. Le chef de marque Kurt Wyssbord se dit très satisfait de cette expérience.

C

Nouvelle marque dans l’offre Technomag profite pleinement de sa présence au Salon de l’auto. Outre de nombreuses innovations, comme le nouvel appareil de diagnostic mega macs 77 de Hella Gutmann Solutions, la marque Giuliano était également à l’honneur, avec ses démonte-pneus et ses bancs d’équilibrage. «Giuliano complète notre gamme de services de pneus, de concert avec la marque Space. Nous pouvons offrir à nos clients une gamme encore plus fournie», explique K. Wyssbrod. Les équipements d’atelier sont l’une des attractions les plus populaires à Genève. «Pour consentir à de gros investissements, le garagiste veut se faire une idée, juger sur pièce. Ce n’est possible que dans un salon professionnel. Les visiteurs du stand Technomag veulent pouvoir tester.

Photo: Isabelle Riederer

ette année, Technomag a participé pour la première fois à l’expo SAA abrégée lors du Salon de l’automobile de Genève. «Notre participation au Salon de courte durée est un pre­ mier pas dans la bonne direction», déclare Kurt Wyssbrod, directeur de la marque Technomag. «La Suisse a incontestablement besoin d’un salon professionnel pour les garagistes et les fournisseurs. Hormis Genève, où pouvons-nous montrer notre gamme de produits à un aussi large public?»

Kurt Wyssbrod, chef de marque Technomag.

GREAT PASSION FOR GREAT WHEELS. Jantes de sport pour les champions et amateurs de sport automobile. Produites avec une technologie de pointe et de la passion – incomparablement légères, sûres et sportives. Plus d‘infos sous ronal-wheels.com

Equipement numérique Les outils numériques ne représentent que la moitié du chemin. Le garagiste a encore besoin de vrais outils manuels. Le stand Technomag était donc acha­ landé avec une sélection incroyable d’outils des marques Facom, Expert et DeWalt. De quoi faire saliver les visiteurs, avant qu’ils ne se rendent, nombreux au restaurant Technomag, au bar Exide Bar ou au lounge Mobil1 Lounge, qui servaient des petits plats appétissants et autres glaces et boissons rafraichissantes. (ir) www.technomag.ch


46 4/18 RÉTROSPECTIVE SALON

Marco Spadaro, directeur général de Petro, sur le stand de l’UGS à l’expo SAA en halle 7.

ROWE SOUS LE FEU DES PROJECTEURS Petro-Lubricants-Mineralöl (Schweiz) AG, représentant des huiles Rowe, faisait partie pour la septième fois des partenaires du stand de l’UGS au Salon de Genève. Texte/Photo: Mario Borri

M

arco Spadaro, directeur général de Petro-Lubri­ cants, est présent au Salon de l’auto avec ses produits pétroliers depuis 2011. «Au début, nous étions partenaires sur le stand Carex. Quand ils se

sont retirés, nous avons dû trouver une autre solution. L’Union suisse des grossistes libres en pièces détachées pour véhicules et ses partenaires se sont proposés, parce que nous avons tenu des conver­ sations passionnantes durant les longues soirées genevoises. Nous avons maintenu un bon contact. Les membres d’UGS apprécient également Petro-Lubricants en tant que fournisseur d’huiles minéra­

les», explique Marco Spadaro. Dans la section Petro du stand UGS, les produits phares viennent de Rowe Mineralölwerk GmbH, un label allemand qui cherche à accroître sa renommée en Suisse. Marco Spadaro: «Ici au salon, nous voulons mieux faire connaître la marque, y compris auprès du client final. Pour ce faire, nous avons créé une série de cadeaux tels que des ours en gelée, des blocs-notes, des lampes de poche ainsi que des supports d’information. Nous les distribuons dans de jolis sacs Petro.» Pour M. Spadaro, le réseautage et les nouveaux contacts font partie des objectifs de l’événement genevois. Aux dires de Marco Spadaro, «Rowe, producteur d’huile minérale de la ville de Worms en Allemange est encore une jeune marque mais elle gagne en notoriété. Elle sponsorise l’équipe de foot du Borussia Dortmund et est également active dans le sport automobile. Elle a aussi débuté en championnat d’endurance VLN, participe aux légendaires 24 heures du Nürburgring et figure dans les Blancpain Endurance Series». www.petro-lubricants.ch

DES OUTILS SPÉCIAUX QUI FONT MOUCHE Depuis 1978, Pichler Werkzeug GmbH développe, produit et vend des outils ­spéciaux qui ont révolutionné l’industrie. Une fois n’est pas coutume, l’entreprise a présenté de nombreuses innovations au Salon de Genève. Pour obtenir la hauteur de pressage idéale pour les différentes fusées, la traverse supérieure du poussoir peut être tournée. La hauteur maximale de pressage peut ainsi être étendue de 60 à 72 mm. Les dimensions des griffes spéciales varient de 26 et 32 mm. «Il existe des produits similaires sur le marché, mais ils fonctionnent mécaniquement. Le nouvel extracteur à rotule fonctionne hydrauliquement», explique Michael Pichler, directeur général de Pichler Werkzeug GmbH, qui se réjouit de la forte demande pour cet outil. Une nouvelle App La nouvelle application de Pichler Werkzeug GmbH sera bientôt, elle aussi, très demandée. Elle s’adresse en particulier aux clients, car elle leur permet non seulement de consulter rapidement le catalogue, mais

aussi de commander directement. L’application sera disponible pour Android et iOS vers fin avril, début mai. La nouvelle page d’accueil et la boutique en ligne seront lancées dans le courant de l’année. Cette an­ née, Pichler a été l’un des exposants

www.pichler-werkzeuge.com

Photo: Isabelle Riederer

P

ichler Werkzeug GmbH a été fondée il y a 40 ans. Elle fabrique et développe encore aujourd’hui des outils spéciaux répondant aux exigences les plus élevées. La gamme com­ prend aujourd’hui plus de 12’500 articles, y compris des solutions spécifiques et des outils spéciaux pour tous les types de véhicules. De nouveaux produits enrichissent constamment l’offre, comme le nouvel arrache-rotule dévoilé cette année au Salon de l’auto. Cet outil hydraulique extrait les rotules à une pression de 4,5 t. Il a été spécialement développé pour les nouvelles unités de roulement à bille avec support en aluminium. Les roulements coniques, dans ces fusées, sont serrés beaucoup plus longtemps que dans les supports de roulements à billes en acier moulé.

à choisir l’expo de longue durée dans la halle 7, et pour cause: «Pour nous, le Salon de Genève est avant tout un salon de vente. Une expo de courte durée ne serait pas aussi intéressante en termes de coûts», explique M. Pichler, qui se félicite de cette décision. (ir)

Michael Pichler, directeur général Pichler Werkzeug GmbH


RÉTROSPECTIVE SALON 4/18 47

«NOS EMPLOYÉS SONT TOUS DES SPÉCIALISTES DU VITRAGE» Photo: Mario Borri

Il n’y avait aucun moyen de contourner le stand Trösch Autoglas au Salon. Un vrai palais de verre, au centre de la halle 7.

Rolf Bäuerle, directeur général de Trösch Autoglas, sur le stand du Salon de Genève.

N

os collaborateurs sont tous des spécialistes du verre automobile et pos­ sèdent des connaissances étendues et uniques qu’ils mettent à profit pour résoudre tous les pro­ blèmes d’installation rencontrés par les clients», se félicite le directeur Rolf Bäuerle, qui souligne aussi l’importance de la formation conti­ nue: «Les cours de montage sont très populaires auprès des clients, qui peuvent ainsi mettre à jour leurs connaissances spécialisées». Le thème de l’éclairage était aussi abordé sur le stand du salon. Rolf Bäuerle explique: «Nous élargis­ sons constamment notre gamme d’éléments d’éclairage tels que les phares, les phares antibrouillard, les clignotants et les feux arrière. Nous sommes en mesure d’offrir des pièces d’éclairage parfaitement adaptées, d’une qualité irréprochable à des prix intéressants».

La gammeTrösch Autoglas comprend les pare-brise, les vitres latérales et lunettes arrière de toutes marques et types de véhicules ainsi que les pi­ èces de montage en qualité d’origine, les consommables tels que les colles et mastics de fabricants renommés, les produits de prétraitement et de nettoyage et enfin tous les outils pour le montage et démontage. Les fenêtres de remplacement pour voitures anciennes, engins de chantier, machines agricoles ou véhicules spéciaux sont fabriquées conformément aux modèles origin­ aux sur demande du client. 70 véhicules sur 15 sites Chez Trösch Autoglas, le stock im­ portant permet un taux de livraison de presque 100 %. Cela signifie que la quasi-totalité des vitres et pièces d’assemblage commandées peuvent être livrées en quelques heures. 70 véhicules répartis sur 15 sites en Suisse assurent la qualité de la livraison, à n’importe quel endroit et dans les plus brefs délais. (pd) www.troeschautoglas.ch

A

près la présentation du concept l’an dernier, l’animation tournait cette fois autour de la certification de garages UGS. Gregor Eckert, président de l’union, en a rappelé les avantages: «Un certificat UGS représente le score le plus élevé pour un garagiste. C’est comme un restaurant qui figure dans le guide Gault-Millau». Pour Nicolas Meier de Autoteile Wetzikon AG, membre de l’union: «Un garage certifié n’a même plus besoin de signer un contrat pour obtenir les pièces de l’UGS!»

(De g. à dr.) Silvan Flüeli, initiateur de l’UGS, Gregor Eckert, président de l’UGS et Nicolas Meier.

«LE CERTIFICAT UGS EST UN PEU NOTRE GAULT-MILLAU» L’Union suisse des grossistes libres en pièces détachées pour véhicules (UGS) était pour la 13e fois au Salon de l’auto. Au fil des ans, Genève est passée d’une foire des ventes à une foire de l’image, affirme Gregor Eckert, président de l’UGS. Texte/Photo: Mario Borri

Pour l’automobiliste, le garage certifié devient un partenaire de confiance Pour l’édition 2018, UGS a également mis l’accent sur le consommateur final. Les visiteurs du Salon ont été sensibilisés à la certification via des cadeaux attrayants et du matériel d’information. «Ils vont pouvoir reconnaître le certificat et con­ sidérer ces garagistes comme des partenaires de confiance. Nous tenons à souligner que les entreprises certifiées n’utilisent que des pièces UGS de haute qualité et garantissent un travail de haut niveau», lance Gregor Eckert. Comme chaque année, UGS a partagé le stand avec divers partenaires tels que Petro-LubricantsMineralöl (Schweiz) AG, Banner Batteries et le spécialiste des remorques HRB Heinemann AG. www.ugs-swiss.ch


48 4/18 TUNING

RABAISSEMENT POUSSÉ A L’EXTRÊME

Le Bilstein B16 DampTronic avec commutation bimodale (normal et sport) rapide.

Les ressorts raccourcis donnent une allure sportive à la voiture, mais il ne garantissent pas un comportement routier de qualité. Pour ce faire, Bilstein propose des solutions adaptées à chaque modèle automobile.

U

n rabaissement de caisse nécessite des ressorts plus durs, pour lesquels l’amortissement standard n’est pas conçu. Comme il n’offre pas les performances requises dans des situations extrêmes, le ressort fonctionne sans retenue. Dans le pire des cas, les amortisseurs tapent sur leurs butées, au risque de générer des situations dange­ reuses au freinage et au braquage. Ils s’usent aussi plus vite. Il est donc conseillé

de monter des amortisseurs appro­ priés tels que le Bilstein B8, adapté aux ressorts sportifs. Plus court, il présente aussi une courbe de travail caractéristique. Hauteur variable via une App Le pack complet comprend diffé­ rents composants de châssis parfai­ tement adaptés. Les suspensions à tarages fixes telles que les Bilstein B12 Pro-Kit (abaissement jusqu’à 40 mm) et Bilstein B12 Sportline (jusqu’à 50 mm) représentent déjà un choix optimal pour beaucoup. En revanche, les tubes filetés des Bilstein B14 offrent plus de marge de manœuvre en permettant le réglage

ÉTRIERS DE FREIN COMPACTS D’UNE TECHNOLOGIE INÉDITE Le concept Flexira de Brembo est un étrier de frein en aluminium haute performance, qui résout le problème d’espace dans les roues des véhicules compacts. Flexira est le fruit de l’innovation et du développement technique des activités sportives de Brembo, dont la renommée n’est plus à faire.

J

usqu’à présent, le principal obstacle à l’utilisation d’étriers fixes dans les véhicules compacts était le manque d’espace entre le disque de frein et la roue. Cela était dû non seulement à la taille du véhi­ cule, mais aussi à l’architecture des systèmes de suspension dans ces segments. Avec Flexira, le défi con­ sistait à maintenir les performances typiques d’un étrier fixe dans un espace confiné, tout en conservant les dimensions d’un étrier flottant. Pour ce faire, l’étrier Flexira se base sur un étrier fixe compact et éprouvé de Brembo. Les nouveaux étriers sont moulés dans un alliage d’aluminium spécial, coulé sous pression par gravité. A l’extérieur de l’étrier de frein, des inserts en acier augmentent la résistance mécanique des étriers

tout en réduisant leur taille axiale. Les inserts cylindriques sont visibles sur la face avant des étriers, là où figure en général le logo. Le nouvel étrier compact de Brembo utilise des pistons de 38 et 42 mm de

Flexira est un concept de frein Brembo spécialement dédié aux petites voitures.

diamètre, avec une plaquette de 72 cm2 pour une couche abrasive de 11 mm d’épaisseur. La solution brevetée de Brembo garantit une réduction significative de la masse par rapport aux étriers flottants en

de l’assiette sur plusieurs niveaux, même une fois installés. Pour une dynamique de conduite ultime sur route, avec des réglages fins, la meilleure solution réside dans les Bilstein B16. En plus des caracté­ ristiques du B14, ces amortisseurs offrent un réglage mécanique de la détente et de la compression par l’intermédiaire d’une molette de réglage à dix clics, clairement perceptibles. Il existe également une version spéciale Bilstein B16 DampTronic, qui laisse le choix entre un mode normal confortable et un réglage sport par simple pression d’un bouton. Il existe en plus un module iRC avec lequel le châssis peut être contrôlé via smartphone. (pd/ml) www.bilstein.com

fonte habituellement utilisés sur les véhicules des segments A, B et C. La réduction des masses non suspendues contribue à la baisse de consommation de carburant et d’émissions polluantes et augmente l’efficacité dynamique du véhicule tout en réduisant ses moments d’inertie. Avec Flexira, Brembo optimise la taille, le poids et le design des étriers. L’entreprise fait un pas en avant décisif dans sa spécialité, avec un produit qui incarne à la fois les valeurs de Brembo dans la forme et le contenu. (pd/ml) www.brembo.com


TUNING 4/18 49

CROSSOVER MUSCLÉ PAR IRMSCHER Le partenariat entre Irmscher et Chemuwa vise à améliorer le service en Suisse. L’expérience, la qualité et la fiabilité d’Irmscher se conjuguent ainsi à la logistique efficace de Chemuwa, assurée par Emil Frey Betriebs AG. Revue de détails sur les accessoires dédiés à l’Opel Grandland X.

L

e réseau de distribution Irm­ scher en Suisse est approvisi­ onné jusqu’à trois fois par jour. La marque Irmscher œuvre dans le domaine de l’individualisation des véhicules depuis plus de 45 ans. Irmscher s’est spécialisé principa­ lement dans la marque Opel. Tous les composants du véhicule sont développés par Irmscher, du concept au produit fini.

inox brossé protège la carrosserie lors du chargement des bagages et donne au véhicule un aspect attractif. L’intérieur fait l’objets de plusieurs retouches. Les seuils de porte en acier inoxydable sont marqués Irmscher de même que les tapis

de sol. L’accoudoir central est en outre gainé de cuir. Pour l’Opel Grandland X, Irmscher a développé une jante en alliage de 20 pouces assortie au look innovant de l’ensemble. Cette roue Heli-Star Ex­ clusiv séduit par son design moderne

et ses rayons en faucille, torsadés, qui exposent un traitement de surface bicolore diamantée. Irmscher propose également pour le Grandland X des modèles de jantes High-Star etTurboStar en 17, 18 et 19 pouces. Différents modèles de jantes sont également disponibles en noir. L’abaissement de l’assiette de 30 mm environ confère au Grandland X Irmscher une tenue de route plus incisive et un aspect encore plus sportif. Les composants Irmscher pour le Grandland X sont proposés chez les revendeurs spécialisés. Les prix débutent à CHF 95 (set de tapis de sol), TVA comprise. www.irmscher.ch

Le kit de carrosserie Irmscher aiguise les qualités dynamiques de l’Opel Grandland X.

Individualisation pour véhicules Opel Le nouveau crossover Opel Grandland X bénéficie des apports d’Irmscher pour aiguiser ses talents de SUV et ses qualités dynamiques, dignes d’une berline. Musclé et sportif à l’extérieur, le Grandland X Irmscher présente un habitacle élégant et spacieux. Le design des éléments de personnalisation a été entièrement imaginé chez Irmscher en tenant compte des exigences aérodynamiques et fonctionnelles. L’avant du véhicule est mis en valeur par la grille de radiateur en nid d’abeille typique, soulignée d’une bande d’acier inoxydable ou en car­ bone. Les concepteurs d’Irmscher ont aussi habilement changé le bouclier du véhicule. Les flancs sont renforcés par des marchepieds en tubes de section ovale ou ronde au choix, traités en acier inoxydable poli ou en noir mat. Le seuil de coffre en

personnelle, durable, conforme à la loi

l’élimination intelligente

Huiles usagées, liquide de freins, filtres à huile, batteries, pare-chocs, vitres ou pneus: en tant que partenaire expérimenté de garages automobiles, nous vous facilitons la vie en ce qui concerne la récupération et l’élimination de tous types de matériaux et de déchets spéciaux.

Webshop: simplicité et confort

Il n’y a pas plus simple: notre boutique en ligne vous permet de nous transmettre vos mandats 24h / 24, en tout confort et exactement quand cela vous convient. www.altolashop.ch


50 4/18 TUNING

MILLTEK SPORT: UNE RS7 ­ENCORE PLUS SPORTIVE!

M

illtek développe des pièces hautes perfor­ mances depuis plus de 30 ans. Ces silencieux et autres tuyaux d’échappement sont fabriqués en interne. Le célèbre fabricant anglais propose désormais également un système d’échappement sport en acier in­ oxydable intégrant un convertisseur catalytique homologué en Suisse, pour les Audi RS6 et RS7. Cet échap­

pement à double sortie de 70 mm renferme une commande à clapet. Il peut être complété en après-vente par un pré-tube d’échappement et des catalyseurs sport en métal. Le système est conçu pour des véhicules développant jusqu’à 900 ch. Prix de base: 4200 francs. (pd/ml)

SUPPORT DE PLAQUE EN ALUMINIUM ET EN COULEUR

P

our les automobilistes à la recherche d’une petite touche d’originalité, il existe des porte-plaques d’immatriculation interchangeables en aluminium coloré – pour oitures et pour motos. Ces cadres de plaque exclusifs et chatoyants sont fabriqués par la petite manufacture Bündner. Le porte-plaque en alu

éloxé est proposé en cinq teintes, et en deux versions. L’une pour un montage permanent et l’autre avec un système de plaque inter­ changeable rapide, d’utilisation aisée. (pd/ml)

www.nummernschildhalter.ch

www.millteksport.ch

L’Audi RS7 tonne plus fort avec l’échappement Milltek.

Cinq couleurs à choix pour le cadre de plaque

SCHRADER LANCE LE TPMS ­ALIMENTÉ PAR LE SOLEIL

SÜDO VÉRIFIE LA CHARGE DE LA BATTERIE EN TEMPS RÉEL

S

chrader lance sur le marché européen de la rechange un systèmeTMPS alimenté par énergie solaire. Le Schrader RetroFit est un système de surveil­ lance de la pression des pneus destiné au montage en après-vente. Un écran sans fil et quatre capteurs permettent un contrôle en temps réel. RetroFit peut être monté sur presque tous les véhicules qui ne sont pas encore équipés d’un système TPMS. Les capteurs correspondent exactement à ceux de l’équipement d’origine. L’installation est très facile à réaliser pour les garagistes. La pression de

chaque pneu s’affiche à l’écran et si elle est trop élevée ou trop basse, un signal optique et acoustique en informe le conducteur. En option, il est possible d’acheter un cinquième capteur pour la roue de secours. Le lancement sur le marché interviendra à l’automne 2018. (pd/ml)  www.schradersensors.com

Le RetroFit de Schrader peut être monté sur presque tous les véhicules.

A

vec Battery Sense de CTEK, l’état de charge de la batterie peut être contrôlé en temps réel. L’appareil rassemble les infos sur la batterie en une vue d’ensemble claire. La batterie conserve ainsi ses performances et sa durée de vie, les informations pouvant être lues directement sur le smartphone. Battery Sense peut être connecté à la batterie après le téléchargement

de l’application puis fonctionne via Bluetooth, à proximité du véhicule. Le conducteur est ainsi averti s’il faut recharger la batterie. L’appareil est actuellement disponible chez Südo au prix de CHF 85. Südo est un nouveau partenaire de KS Tools Werkzeuge Maschinen GmbH pour la Suisse. Avec plus de 350 employés, KS Tools est synonyme de qualité, de prix justes et de solutions flexibles. (pd/ml)  www.suedo.ch

Le CTEK CTX Battery Sense peut augmenter la durée de vie de la batterie.


BBS CC-R graphit

AUTEC Black Glossy

AUTEC Black Polished

TUNING 4/18 51

PLUS D’IDENTITÉ AVEC LES JANTES AUTEC À RAYONS DOUBLES! La nouvelle jante pour SUV d’Autec mélange les arrondis et les angles pour un look unique. Autec est synonyme d’interaction parfaite entre la forme et la fonctionnalité.

C

arex offre une grande variété de jantes. Sont actuellement disponibles les tailles 8,5 x 19 et 9,0 x 20 pouces, compatibles avec de nombreux SUV affichant jusqu’à 1000 kg de charge de roue tels que les Audi Q5 et Q7, BMW X3 et X5, Jeep Grand Cherokee, Porsche Cayenne et bien d›autres. Une autre roue de 21 pouces est en préparation et sera disponible à partir du printemps 2018. Configurateur de jantes 3D Carex a prévu un configurateur de jante online bien pratique baptisé CAREX 3D. Celui-ci affiche l’ensemble de la gamme de roues disponibles pour chaque véhicule, de manière simple et attractive. D›autres marques qu’Autec y figu­ rent, comme BBS, Borbet, Breyton et Enkei. (pd/ml) www.carex.ch

Le configurateur de roues 3D Carex ­adapte les jantes au véhicule.

JANTES EN ALLIAGE RIAL STYLÉES ET DYNAMIQUES

D

epuis plus de 40 ans, Continental Suisse SA propose une gamme de jantes attrayantes pour le segment haut de gamme et le tuning. Parmi elles, les modèles Rial – une marque d’envergure parmi les plus connues sur le marché européen du remplacement. Avec sa propre équipe de Formule 1, Rial a également acquis une reconnais­ sance internationale. Depuis lors, la marque a créé des tendances en matière de développement et de design dans l’industrie des jantes. Avec le modèle Lucca, Rial présente une roue en alliage léger à cinq ra­ yons doubles puissants et un design qui évoque le dynamisme et la stabilité. La roue a été conçue pour une grande variété de véhicules, dans les tailles 7,5 x 17, 8,0 x 18 et 8,0 x 19 pouces, avec trois

finitions à choix: noir diamant poli, noir diamant et argent polaire. La jan­ te Lucca est également compatible TMPS et bénéficie d’une garantie de 5 ans. (pd/ml) www.conti-wheels.ch

DE NOUVELLES TAILLES POUR LA JANTE RONAL R59

L

a jante RONAL R59 à cinq rayons doubles, avec son design extravagant à déport bicolore, existe en taille 7.0 x 16 pouces pour différents véhicules dotés de moyeux à 4 trous, comme les nouvelles Ford Ecosport et Fiesta. La version 6.0 x 15 s’adresse pour sa part à des petits crossovers comme les

Opel Crossland X et Kia Stonic. Trois traitements de surface sont prévus: Jetblack-mat bord poli, Jetblack-face polie et Jetblack-mat bord rouge intense. Les jantes RONAL R59 et leurs contrastes de couleurs garantissent une entrée en scène distinctive et marquante. (pd/ml) www.ronal-wheels.com

Rial Lucca, compatible TMPS.

Ronal R59 Jetblack avec face polie.


52 4/18 BANDE-ANNONCE SMART EQ FORTWO

NISSAN LEAF

L’électrification automobile est en marche.

SOUS TENSION

DONNÉES TECHNIQUES

Cylindres

Cylindrée (cm3)

Cylindrée (cm3)

La question du choix entre un moteur ­essence et un diesel ne se pose plus. Du moins pas sous cette forme purement ­binaire. De plus en plus de voitures neuves consomment en effet de l’électricité – totalement ou partiellement pour les ­hybrides rechargeables. Texte: Michael Lusk

Puissance (ch)

81

Puissance (ch)

150

Couple (Nm)

160

Couple (Nm)

320

0-100 km/h (s)

11,5

0-100 km/h (s)

7,9

Vmax (km/h)

130

Vmax (km/h)

144

Consommation (l/100 km)

13,5 (kWh)

Consommation (l/100 km)

19,4–20,6 (kWh)

Ventes (2017)

Ventes (2017)

130

Lancement (mois)

mai

Lancement (mois)

mars

Prix (à partir de CHF)

23'900

Prix (à partir de CHF)

35'790

L

’époque où la propulsion électrique n’était qu’une niche pour les éco-enthousiastes est révolue. Conscients du besoin d’amélioration de leur bilan CO2, nombreux sont les constructeurs à investir le marché des e-voitures. A leur volant, l’automobiliste respecte non seulement un peu plus l’environnement, et fait aussi des économies. Car chaque kilomètre parcouru sur la force électrique coûte actuellement nettement moins cher que le kilomètre issu des carburants fossiles classiques. Enfin, en termes de design, les électriques comme les hybrides non plus rien de vilains petits canards. Pour 2020, auto-suisse (l’association des importateurs d’automobiles) prédit aux électriques et autres «plug-in hybrid» une part de marché de 10%. Et les indicateurs sont positifs: en 2018, l’ensemble des propulsions dites «alternatives» ont augmenté de 33,8 % par rapport à 2017, passant de 4,7% à 6,0% de parts de marché. Reste à déterminer le caractère inexorable – ou non – de cette électrifi­ cation du parc automobile. 

Michael Lusk Rédacteur en chef AUTO BILD Schweiz

DONNÉES TECHNIQUES

Cylindres

Marc Langenbrinck CEO Mercedes-Benz Suisse Schlieren (ZH)

«Avec la smart EQ fortwo, nous lançons en mai le premier produit de la famille EQ sur les routes suisses. Maniabilité et propulsion électrique vont de pair pour réaliser une voiture de ville parfaite.» Marc Eichenberger Directeur Kenny’s Auto-Center AG Wallisellen (ZH)

Claudia Meyer Country Director Switzerland Nissan Center Europe GmbH Urdorf (ZH)

«Avec cette nouvelle génération de Leaf, Nissan établit de nouveaux standards parmi les véhicules électriques. ­Aucun autre modèle ne se vend plus en Europe: une Leaf est commandée toutes les douze minutes.» Jean-François Lacilla Directeur Garage J-F Lacilla SA, Matran (FR)

«La Smart EQ fortwo est la voiture idéale pour la ville. Elle en possède tous les prérequis et la demande est très forte. Propre, maniable, c’est une voiture aussi séduisante qu’intelligente.»

«Un design résolument dynamique, un habitacle raffiné et une e-Pedal qui permet de conduire en ne jouant que sur une seule pédale. La nouvelle Leaf pose de nouveaux jalons chez les électriques.»

Elle a pris son temps mais la voici finalement sur le marché suisse, la smart EQ fortwo! Et elle part comme des petits pains. Rien d’étonnant à cela, car elle accélère plus vite que ses sœurs thermiques, tout en restant aussi facile à parquer. Son rayon d’action est bien suffisant pour la ville.

Plus que les Tesla, c’est bien la Nissan Leaf qui est la véritable pionnière de l’électricité. Alors que les Japonais n’ont jamais eu de succès dans la classe Golf en Europe, ils jouent crânement leur chance dans la «E-league». Avec une autonomie de 400 kilomètres sur le papier – 250 kilomètres en pratique – la Leaf est bien adaptée à un usage quotidien.

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G

Vous avez les voitures, nous les pneus d‘été.

Chez nous vous recevez des pneus d‘été de dix marques de fabricants renommés - tout d‘une seule source. Produits de qualité à des prix honnêtes - livrés dans toute la Suisse jusqu‘à trois fois par jour.

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G


BANDE-ANNONCE 4/18 53 BMW 225XE IPERFORMANCE

MITSUBISHI OUTLANDER PHEV S-EDITION

PORSCHE SPORT TURISMO TURBO SE-HYBRID

DONNÉES TECHNIQUES

DONNÉES TECHNIQUES

DONNÉES TECHNIQUES

Cylindres

3

Cylindres

4

Cylindres

8

Cylindrée (cm3)

1499

Cylindrée (cm3)

1998

Cylindrée (cm3)

3996

Puissance (ch)

224

Puissance (ch)

203

Puissance (ch)

680

Couple (Nm)

220 + 165

Couple (Nm)

190

Couple (Nm)

770

0-100 km/h (s)

6,7

0-100 km/h (s)

11

0-100 km/h (s)

3,4

Vmax (km/h)

202

Vmax (km/h)

170

Vmax (km/h)

310

Consommation (l/100 km)

2,3–2,5

Consommation (l/100 km)

1.7

Consommation (l/100 km)

3,0

Ventes (2017)

362

Ventes (2017)

289

Ventes (2017)

Lancement (mois)

mars

Lancement (mois)

mars

Lancement (mois)

janvier

Prix (à partir de CHF)

45'100

Prix (à partir de CHF)

54'900

Prix (à partir de CHF)

249'700

Kurt Egloff Président et CEO BMW Group Switzerland Dielsdorf (ZH)

«La BMW 225xe combine le plaisir de conduite typique de BMW avec une mobilité de proximité sans émissions. Grâce à sa propulsion hybride aux quatre roues, la motricité est exceptionnelle par tous les temps.» Thomas Keller CEO Abt Automobile AG Muttenz & Liestal (BL)

Bernd Hoch Managing Director MM Automobile Schweiz AG Härkingen (SO)

«L’Outlander PHEV devient plus dynamique, juste à temps pour célébrer les 100’000 exemplaires vendus en Europe. La S-Edition reçoit des amortisseurs Bilstein, des pneus haute performance et des renforts de carrosserie.» Bettina Schmid Directrice Garage B. Schmid AG Reinach (BL)

Michael Glinski Directeur général Porsche Schweiz AG Rotkreuz (ZG)

«Une vitesse de pointe de 310 km/h et aucune émission locale: Porsche fait passer la technologie hybride du sport automobile à la production en série cette Panamera haut de gamme, pour accroître les performances et l’efficience.» Paul Antille Directeur Garage Olympic A. Antille SA, Sierre (VS)

«La BMW 225XE iPerformance Active Tourer combine l’eDrive BMW avec un moteur essence twin power turbo pour une vraie capacité de conduite électrique, doublée d’une mobilité illimitée.»

«La S-Edition est la version sportive de l’Outlander plug-in hybride. L’intérieur dégage également une touche sportive grâce aux sièges en cuir perforé, au pédalier en aluminium et à une garniture de toit noire.»

«La Sport Turismo Turbo S E-Hybrid intègre les meilleures technologies hybrides et thermiques du moment. Bien plus qu’une réduction de consommation, le moteur électrique améliore l’accélération, avec un 0-100 km/h en 3,4 s!»

BMW intègre progressivement le savoir-faire issu de sa sous-marque «i» dans ses modèles conventionnels. La Bavaroise hybride et rechargeable 225xe est un choix intéressant en tant que tel, et plus encore pour les sociétés qui doivent se conformer à des politiques strictes en matière de CO2.

Mitsubishi prouve avec l’Outlander PHEV que la technologie hybride et rechargeable n’est pas réservée aux voitures compactes. Et comme le design prend de plus en plus d’importance dans ce segment, la marque nippone a habillé son SUV d’une robe plus dynamique.

Avec cette Porsche, le moteur électrique n’est pas un argument financier en soi. Loin s’en faut. Car il faut être féru de technologie pour dépenser autant d’argent… Et porté sur les hautes performances de ce porte-drapeau. Grâce au boost électrique, la Sport Turismo accélère comme une Formule 1!

GOODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA

Commandez maintenant: > E-Shop: shop.fibag.ch > E-Mail: orders@fibag.ch > Hotline: 062 285 61 30

GOODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA

Fibag SA Lischmatt 17 4624 Härkingen


54 4/18 BASF

LA MARQUE DE TRADITION ­CÉLÈBRE 130 ANS D’HISTOIRE 2018 est une année importante pour Glasurit, marque de finition premium de BASF. Il y a 130 ans, Max Winkelmann jetait les bases de son entreprise en fondant Glasurit, la marque de réparation automobile de renommée mondiale. Depuis lors, Glasurit a joué un rôle clé dans le développement des technologies de revêtement et a écrit plusieurs chapitres de l’histoire de la peinture.

L

’un des premiers produits de peinture développé par Max Winkelmann était la peinture «blanc cristal», innovante pour l’époque. Jusqu’alors, il était d’usage en Allemagne d’appliquer les pigments et la laque en deux couches superposées. L’idée révolutionnaire de Winkelmann était un produit regroupant les pigments et les liants en une seule solution, prête à poser. A l’époque, cela facilitait grandement le travail, tout en améliorant significa­ tivement la durabilité des peintures. Cette philosophie visant à développer des produits innovants, qui facilitent le travail avec des résultats de pre­ mier plan, est toujours à la base du succès de Glasurit. Approuvé pour la réparation par les grands constructeurs de la planète Glasurit est une marque premium de BASF Coatings, elle-même détenue à 100% par BASF SE, la plus grande société de chimie au monde. BASF SE est un partenaire global de l’industrie automobile et réalise une part importante de ses ventes en tant que fournisseur et prestataire direct des fournisseurs des fabricants

d’automobiles. Glasurit travaille en étroite collaboration avec tous les constructeurs automobiles du monde. Rares sont les fabricants de peinture, comme Glasurit, à disposer de plus de 50 approbations OEM. L’innovation rencontre la tradition Depuis 130 ans Glasurit s’est fait un nom en tant que leader technologique à force de produits innovants. Glasurit produit depuis 1925 dans son usine de Münster les peintures qui ont permis les premières applications sur voiture par pulvérisation. En 1964,

Glasurit a présenté la série 54, le premier système métallique à deux couches pour finition automobile. En 1992, c’était l’un des premiers fabricants mondiaux à lancer une formule à base d’eau. La série 90 rend la réparation aisée, économique et sûre depuis 25 ans. Aujourd’hui, l’offre de Glasurit va bien au-delà des produits de peinture. Avec des outils innovants pour la correspondance des couleurs telles que le système Color Profi (CPS) et le spectropho­ tomètre portable Ratio Scan II, les techniciens certifiés disposent d’un service de conseil étendu. Un réseau mondial de centres de formation accompagne les carros­ siers Glasurit dans la réalisation de peintures parfaites, avec la meilleure efficacité. Avec Classique Car Colors, Glasurit dispose en outre de la plus grande archive de coloris: 250’000 tons et plus de 600’000 formules de mélange sont disponibles en ligne. Pour de nombreux fabricants, Glasurit a presque intégralement documenté l’historique des couleurs. Depuis 2016, Glasurit est le consultant en peinture exclusif de FIVA dans le monde entier.

Découvrez notre nouvelle présence sur Internet:

glasurit.com


BASF 4/18 55

GLASURIT VOUS REMERCIE! Depuis plus de 130 ans, Glasurit est restée fidèle à sa philosophie. La marque n’a pas seulement connu la réussite, elle a également fait le succès de ses clients. Au nom de Glasurit, nous souhaitons remercier TOUTES les personnes qui ont contribué à cette grande histoire, par leur confiance et leur loyauté!

RENCONTRE AVEC SEBASTIAN ­WYDER, DIRECTEUR TECHNIQUE DE GLAURIT SWITZERLAND Monsieur Wyder, en quoi se distingue Glasurit en Suisse? Sebastian Wyder: Glasurit a une longue histoire et beaucoup de traditions et de valeurs. Celles-ci se reflètent dans la marque et la technologie, mais aussi dans la philosophie de l’entreprise. Notre priorité absolue est la relation d’affaires, avec nos clients comme avec nos fournisseurs. La proximité avec nos clients et un partenariat d’égal à égal est primordial. Nous sommes fiers de faire partie de la branche des revêtements en Suisse, raison pour laquelle il nous tient à cœur de promouvoir les jeunes talents. Tout d’abord, pour la deuxième fois consécutive, nous avons été le partenaire exclusif du concours international World Skills et avons pu former les champions suisses Angela Jans et Maurus von Holzen en vue de leur engagement international. Angela et Maurus ont fait un excellent travail durant la compétition. Maurus est même rentré en Suisse avec la médaille de bronze. D’autre part, nous avons soutenu l’Association pour la promo­ tion des métiers de la Carrosserie (VFCB) en tant que partenaire or depuis sa fondation. L’apprentissage et la formation continue sont très importants pour nous, c’est pour­ quoi nous proposons chaque année un nouveau programme de cours

pour tous nos clients; que vous soyez apprenant, nouvel utilisateur ou professionnel, nous offrons à chacun la possibilité d’élargir ses connaissances. Comment Glasurit se positionne-t-elle en Suisse? Glasurit en Suisse est une équipe d’environ 30 collaborateurs, dont la moitié travaille sur le terrain. Glasurit est distribué par BASF Coatings Services AG basée à Pfäffikon (SZ). Dans toutes les régions linguis­ tiques de Suisse, nos conseillers commerciaux et nos ingénieurs d’application apportent un soutien professionnel pour les carrosseries et les installations de pulvérisation. De plus, notre hotline Color et les laboratoires de Safenwil et Münster sont à votre disposition pour toute question technique. Notre entrepôt est également situé à Safenwil. Grâce à cette situation centrale, nous sommes en mesure de livrer nos clients en moins d’une heure. Nous pouvons donc compter sur des prestations de livraison très élevées, y compris l’aide au client en matière de technique de stockage. Nous pouvons nous appuyer sur des employés de longue, à procurent confiance et crédibilité. Où voyez-vous les défis futurs pour les ateliers de peinture automobile

La création d’emplois, l’utilisation optimale des cabines de peinture ainsi que les couleurs à trois et quatre couches toujours plus complexes représentent certaine­ ment les plus grands défis pour l’atelier. Aujourd’hui et à l’avenir, la numérisation nous concerne tous, dans notre vie privée comme dans notre vie professionnelle. Mais malgré la technologie et les innom­ brables solutions numériques, nous continuons à soutenir nos clients directement sur place, via le support humain.

Sebastian Wyder, technicien et directeur de Glasurit Schweiz


56 4/18 CARROSSERIE

Maîtres carrossiers: les 18 diplômés à l’examen professionnel supérieur ont dû faire leurs preuves!

EXAMEN PROFESSIONNEL SUPÉRIEUR: 18 DIPLÔMÉS HONORÉS EN CARROSSERIE Récemment, 18 professionnels ont achevé avec succès le parcours exigeant pour devenir des spécialistes de la carrosserie dans les domaines de la ferblanterie, de la peinture et de la ­mécanique. L’Union Suisse des Carrossiers USIC a organisé une cérémonie de remise des ­diplômes au Landgasthof Schönbühl à Urtenen-Schönbühl pour honorer les diplômés.

E

n théorie, cela semble simple, car celui qui veut passer l’examen profes­ sionnel supérieur (EPS) dans la branche de la carrosserie automobile, doit simplement être en mesure d’attester d’un examen professionnel. Cependant, tout est beaucoup plus ardu dans la pratique: une formation d’environ deux ans est nécessaire après la réussite de l’examen professionnel fédéral. La plupart de cette formation a lieu pendant les loisirs, le samedi et dans les principales matières que sont la comptabilité d’entreprise, le droit et la gestion. En contrepartie de tous les efforts consentis, ces connais­ sances permettent d’entrevoir un poste entrepreneurial, soit en tant qu’indépendant, soit en tant que chef de département ou d’entreprise dans une grande société. Célébration méritée Dix-huit professionnels viennent de réussir la formation complémentaire pour devenir maître carrossier dans

les domaines de la ferblanterie, de la peinture et de la mécanique. L’Union Suisse des Carrossiers USIC a orga­ nisé une cérémonie de remise des diplômes au Landgasthof Schönbühl à Urtenen-Schönbühl (BE) pour honorer les diplômés. Outre ces derniers, leurs amis et leurs familles, Thomas Rentsch, directeur général de l’USIC, Angelo Miraglia, respon­ sable de la formation professionnelle de l’USIC et Sacha Walther, chef de projet pour la formation continue, étaient également présents. Renforcement des compétences professionnelles Parmi les conférenciers invités, le président de la section USIC Felix Wyss, qui a remercié les lauréats pour leur persévérance et leur travail acharné : «Nous avons un besoin urgent de jeunes professionnels qui veulent prendre des responsabilités et élargir leur horizon de connaissances». Puis Armin Haymoz, président de la FCR, a accueilli les diplômés en ces termes: «Avec votre médaille d’or,

vous avez créé la base de votre propre entreprise ou d’une position de leader.» Martin Rusterholz, président de la commission de la formation professionnelle, a encouragé les nou­ veaux maîtres carrossiers à s’engager, à l’avenir, dans la formation d’apprentis afin de pouvoir accueillir des clients et faire face aux concurrents étrangers avec une compétence professionnelle accrue.

Nouveau titre professionnel Le titre de de maître carrossier a fait son temps. Au-delà de 2018, les diplômés recevront le titre de «res­ ponsable en carrosserie diplômé», et devront consacrer à peu près le même temps à cette formation pour une matière identique. Toutefois, il est probable qu’à l’avenir une plus grande attention sera accordée à la branche Marketing. (pd/mb) www.vsci.ch

Avant la cérémonie (de g. à dr.): Angelo Miraglia (chef de la formation professionnelle à l’USIC) et Felix Wyss, président central de l’USIC.


CARROSSERIE 4/18 57

AXALTA REMPORTE LE PRIX DU ­LEADERSHIP SUR LE MARCHÉ MONDIAL Axalta Coating Systems a reçu le prix Frost & Sullivan 2017 du leadership sur le marché de la réparation automobile, distinguant ses marques de peinture pour la réparation automobile ­Cromax, Spies Hecker et Standox comme les meilleures à l’échelle mondiale.

L

outils dont ils ont besoin pour réussir. Notre objectif est d’aider les ateliers de carrosserie à être toujours plus rapides et plus efficaces, tout en gérant de manière plus rationnelle les ressources». Durabilité écologique Frost & Sullivan évalue de nombreux critères lors de l’appréciation des candidats, notamment la qualité du produit, la technologie utilisée, l’expérience client, les performan­ ces, la force de la marque, etc. Le cabinet effectue une recherche à 360 degrés ainsi que des contrôles de qualité et présente ses résultats à un comité composé d’experts du secteur. Le jury met en avant les raisons pour lesquelles Axalta a mérité cette récompense. Il souligne tout particulièrement l’accent mis sur la protection de l’environnement, les opportunités de formation inno­ vantes ainsi que la qualité supérieure des produits d’Axalta, conçus pour améliorer la productivité des ateliers de carrosserie. (pd/mb)

’activité Refinish d’Axalta et ses marques sont reconnues par les ateliers de carrosserie du monde entier comme les leaders sur le marché», a déclaré Joe McDougall, vice-président exécutif d’Axalta, président pour la région EMEA et Président de l’activité Refinish au niveau mondial. «Remporter le prix Frost & Sullivan du meilleur fournisseur au monde de peinture pour la réparation automobi­ le confirme notre position de leader. Il nous rappelle aussi que pour rester premier, nous devons continuer à satisfaire les besoins de nos clients au quotidien. Nous sommes très fiers de nous démarquer de nos con­ currents par la qualité des produits et services que nous proposons à nos clients. Nous travaillons sans relâche à devenir meilleurs chaque jour afin de donner à nos clients les

Patricia Morschel, directrice de l’activité Refinish chez Axalta pour l’Amérique du Nord, reçoit le prix Frost & Sullivan 2017 Market Leadership Award de la réparation auto­ mobile des mains de Jeff Frigstad, vice-président global du programme Best Practices.

USIC: 26 JEUNES MAÎTRES CARROSSIERS À LA FÊTE

L’EXCELLENTE TECHNOLOGIE DE PEINTURE DE BASF ACCROIT L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

P

our 26 jeunes candidats du secteur de la car­ rosserie, trois années d’efforts s’achèvent avec succès. Pendant ces trois ans, ils ont accepté un manque à gagner, ont passé de nombreux samedis et journées libres sur les bancs d’école et suivi des cours de formation continue axés sur la pratique. Avec un objectif en vue: obtenir le titre profes­ sionnel de «maître carrossier» avec diplôme fédéral dans les domaines de la tôlerie, peinture et construction automobile. Afin que les nouveaux maîtres carrossiers puissent recevoir leur diplôme dans un cadre digne de leur réussite, les responsables ont organisé une cérémonie dans la salle municipale de Zofingen. 130 invités y étaient conviés. À tout seigneur, tout honneur. (pd/mb) www.vsci.ch

www.axaltacs.ch

Avec la technologie de peinture fonctionnelle pour la gestion passive de la température, la division Coatings de BASF a remporté l’iF Design Award de renommée internationale dans la catégorie «Automobiles/Vehicles».

L

a fonctionnalité des laques occupe un rôle de plus en plus important dans la mise en peinture des véhicules de série. La formulation spéciale du nouveau système de gestion de température de BASF sert non seulement à protéger les véhicules et à leur donner un bel aspect, mais apporte également un confort supplé­ mentaire et une meilleure efficacité. La technologie de peinture repose sur une laque de base perméable au rayonnement infrarouge (NIR) et chargée en énergie, ainsi que sur un apprêt réfléchissant les infrarouges. Grâce à cette combinaison, la laque réduit jusqu’à 20 degrés Celsius la température à la surface du véhicule pendant les chaudes journées d’été. Avec à la clé un impact favorable pour le confort de l’habitacle. Et comme

la température y est moins élevée, la climatisation est moins sollicitée. «C’est surtout dans le secteur de l’électromobilité que des facteurs comme la régulation de la tem­ pérature ont un effet considérable sur l’autonomie. Notre technologie permet de diminuer la consomma­ tion d’énergie et d’optimiser ainsi l’efficacité du véhicule», explique Stephan Schwarte, responsable Pigments, Dispersions & Innovative Colors EMEA chez BASF. Teintes claires et foncées En plus de la fonctionnalité, le jury de l’iF Design Award a pris en compte comme autre critère décisif la conception technologique de peinture. «Les teintes et les effets spéciaux donnent aux constructeurs automobiles la possibilité de souligner

la forme des véhicules et de leur conférer un caractère distinctif. Notre système de gestion de la température couvre une large gamme de teintes comprenant aussi bien des couleurs claires que foncées, tout en assurant une qualité de produit constante», déclare Mark Gutjahr, Responsable Automotive Color Design EMEA chez BASF. (pd/mb) www.basf.com/ch


58 4/18 PRODUITS/PROCHAIN NUMÉRO

LA VITRINE IDÉALE POUR VOS PRODUITS

CHARGEUR DE BATTERIE PROFESSIONNEL ET ALIMENTATION ÉLECTRIQUE

P

résentez ici votre produit phare, en 500 signes accom­ pagnés d’une image. Les lecteurs d’AUTO&Économie ne le manqueront pas! Quel que soit l’objet – outil, machine, fourniture d’entretien etc. – choisi parmi votre assortiment, il trouvera sa place dans cette rubrique «produits», au sein d’une publication entièrement dédiée aux professionnels de la branche automobile suisse, pour la modique somme de 280 francs!

EN COUVERTURE Logiciels de garage Gros plan sur sur les fournisseurs majeurs de DMS (Dealer Management Software) et sur leurs nouvelles offres visant à faciliter l’activité des ateliers.

L

e CTEK Pro120 est un char­ geur de batterie 120-A ultramoderne d’utilisation aisée avec une alimentation élec­ trique qui répond aux plus hautes exigences de performance. Cet ap­ pareil utilise un processus de charge à plusieurs étapes. Le CTEK Pro120 est compatible avec toutes les batteries 12V, y compris celles au lithium (LI-FEP04). Le mode «d’auto-apprentis­ sage» détecte automatique­ ment le réglage approprié de la batterie et définit l’option de charge la plus rapide. L’appareil

Contactez-nous au plus vite, et demandez conseil à Juan Doval au 076 364 38 41 ou par email: jd@auto-wirtschaft.ch

convient également comme alimen­ tation stable entre 12,6 et 14,8V.V. Südo AG / 8957 Spreitenbach 044 439 90 50 info@suedo.ch / www.suedo.ch

CARROSSERIE News Nouveautés et développements dans le monde de la tôle, de la formation, de la peinture, de l’outillage spécialisé et des produits d’entretien.

TUNING WORLD BODENSEE

A

ucun autre salon de tuning ne rapproche avec autant d’intensité les fans de personnalisation et l’industrie. Le Tuning World Bodensee, né en 2003 grâce à petit groupe d’initiés, est devenu un rendez-vous incontournable de la scène tuning. Il est aujourd’hui le plus grand salon tuning d’Europe. Particuliers, mais aussi garagistes et représentants y trouvent une multitude de nouveaux produits, du gadget au high-tech. De nombreux fournisseurs suisses de la branche tuning, des accessoires et des pneumatiques y présentent leurs produits phares. Le Tuning World Bodensee aura lieu du 10 au 13 mai à Friedrichshafen (D), au bord du lac de Constance.  www.tuningworldbodensee.de

ÉCONOMIE Multimédia Le dernier cri en matière de systèmes infotainment embarqués. Systèmes de rangement Les meilleures propositions pour maintenir l’ordre et le confort de travail dans l’atelier.

AdBlue® by BASF the reliable choice

Emballages (livré ou pris en charge) : ■ ■ ■ ■

En vrac en camion citerne (min. 2500 l) Conteneur IBC de 1000 l avec station de remplissage Fût de 200 l avec pompe à main AdBlue ou disp. Delphin Bidon de 2 l, 5 l et 10 l avec bec verseur

T 032 352 08 21 sca@thommen-furler.ch www.thommen-furler.ch THOMMEN-FURLER AG Industriestr. 10, CH-3295 Rüti b. Büren

Votre publicité pourrait prendre place ici!


Merchandising de qualité à prix top! exclusive by A&W Verlag AG

CRÉEZ VOTRE PROPRE DESIGN – SUBLIMATIC

e , comm omplète10 pièces. c n io s s . r impre tité min Polyesteillustré. Quan 4 F 4 .– ès CH

Pièce d

VOULEZ-VOUS QUELQUE CHOSE D’UNIQUE POUR VOTRE MANIFESTATION D’ENTREPRISE, VOTRE CLUB DE SPORT OU ASSOCIATION?

me face com te 4-C, 1 in. 20 pièces. lè p m o té m ion c Impress illustré. Quanti HF 17.– ce dès C 23.20 iè P , m F m H 0 0 C 1 s x è d 70

NOS PRODUITS DE SUBLIMATION SERONT PRODUITS SPÉCIALEMENT POUR VOUS ET CONFORMÉMENT À VOS CRITÈRES.

IS

MEMPH

ès CHF

Pièce d

tres s et d’au les: le è d o m ib D’autresurs sont dispon coule ear.it ayperw www.p

TRIP ès

Pièce d

20.70

.25 CHF 80

STICKER HAUTE DÉFINITION

RE

IN MICROFIB

LINGE DE BA

ièce 0 mm, P 100 x 15

TEAM ès CHF

Pièce d

21.35

E

EXTREM

ès CHF

Pièce d

YACHT

EVERSE

LONG R

22.70 ès CHF

ès CHF

Pièce d

Pièce d

83.70

A

REPLIC ès Pièce d

CHF

PRIX: tous les produits textiles s’entendent sans surimpression publicitaire, ni TVA, ni frais de port. Veuillez s.v.p. tenir compte de la quantité minimale. Sous réserve de modification de prix ou d’omission.

61.45

JACKE

52.70

D

HISPEE

ès CHF

Pièce d

78.05

Votre logo, un motif ou un nom: donner du cachet à vos textiles avec une touche personnelle.

COLLAGE SIMPLE PAR REPASSAGE Dès CHF 2.90 par broderie Broderie haute définition (brodé, emblème HD), convient aussi pour des logos très petits, très fins et diverses écritures jusqu’à 18 fils couleurs, quantité minimale 250 pièces

Pour réussir la personnalisation de vos textiles, nous proposons différentes méthodes en fonction de la matière et du sujet, et conseillons volontiers sur les meilleurs choix à faire.

Nous facturons automatiquement les coûts pour une surimpression publicitaire monochrome à un emplacement approprié sur l’article. En fonction des modes d’impression et de leur complexité, ces coûts peuvent varier considérablement. Pour une surimpression monochrome à un emplacement approprié sur une chemisette, les coûts sont les suivants: CHF 40.–/chaque couleur supplémentaire CHF 30.– ; les prix s’entendent en francs suisses. Port, TVA et couleurs en sus. Livrable en divers coloris. Délai de livraison: 10 à 20 jours ouvrables dès réception de la commande et du logo (eps ou jpg). Paiement 50% à la réception de la commande, 50% à la réception de la facture. Sous réserve de modification de prix.

Appelez-nous! Giuseppe Cucchiara et Juan Doval vous conseilleront volontiers. Téléphone 043 499 18 60 ou courriel: E-Mail: gcu@auto-wirtschaft.ch | jd@auto-wirtschaft.ch A&W Verlag AG | Riedstrasse 10 | 8953 Dietikon verlag@auto-wirtschaft.ch | www.auto-wirtschaft.ch | www.aboutfleet.ch


www.derendinger.ch

Le plus grand assortiment de frein. Pour les meilleurs garages. Le plus grand assortiment de frein de Suisse, plus de 90% de couverture du marché en qualité d’origine et de première monte. Pièces hydrauliques n Maîtres-cylindres de frein n Régulateurs de freinage n Étriers de frein n Cylindres de frein n Conduites de frein et flexibles de frein n Montage et petit matériel n Révision de pièces usées

Pièces mécaniques n Disques de frein et jeux de frein n Câbles de contact n Goupilles de retenue et kits d’accessoires n Kits d’axes coulissants et tôles anti-bruits n Tambours de frein n Mâchoires de frein n Câbles de frein à main

Commander on-line et collectionner des Happy Points.

AE 04 2018  
AE 04 2018  
Advertisement