Issuu on Google+

#

24

NOVEMBRE > DéCEMBRE 2014


CAPITAINE BAR Capitaine Bar te permet de trouver le bar de tes rêves les plus fous. BE

TA

Et bientôt sur l’app Store !

www.capitainebar.com @capitainebar

contact@capitainebar.com

/appcapitainebar


Sommaire p. 8

Birdy Kids

Jean-Baptiste Interview • Page 6 FORT

88..pp

Gille etsitpRuici aB - n aeJ Monte TRO16 F Design • Page

Benjamin Jean-Baptiste Fincher FORT • Page 28 Musique

88..pp

Mister Blick et s i tp aB - n aeJ Photo • Page 36

TROF

4


Ladislas Chachignot Illustration • Page 46

p. 8

The Tshirt issue Jean-Baptiste FORT

Mode • Page 56

Tête en l’air Motion • Page 64

p. 8

Prix Cube

Jean-Baptiste Exposition • Page 72 FORT

5


Birdy Kids interview C’est à l’occasion de leur exposition à la galerie L’Œil ouvert, à Paris, que nous avons rencontré les créateurs de ces fameux oiseaux acidulés qui parsèment les rues. De Lyon à Bangkok en passant par Paris et Ibiza, le trio de street artistes Birdy Kids commence à faire son nid un peu partout dans le monde.

www.birdykids.com

6


Birdy Kids / Bangkok

7


Photo : Ariko Inaoka

8

Birdy Kids / Lyon


Birdy Kids

... Apourrait S de PIXEL : Bonjour à tous les trois! Pour commencer, quelle être la devise des Birdy Kids ? Birdy Kids : Ça pourrait être un truc du genre: « Chaque jour, Birdy Kids change le monde... ou pas ! L’important c’est d’y croire ! ».

... Alaquelle S de PIXEL : S’il n’y avait qu’une seule de vos œuvres à retenir, choisiriez-vous ? B.K. : Il y a un skatepark à Lyon (2 bowls plus précisément), sur les quais de Rhône que nous essayons de repeindre tous les 6 mois à peu près. Du coup, c’est devenu un véritable « classique » pour les Lyonnais. On est très heureux de ça !

9


Photo : Alison Brady

10


Birdy Kids / Exposition à la galerie L’Œil ouvert, en octobre 2014 à Paris

11


Chaque jour,

Birdy Kids

change le

monde... ou pas !

L’important

c’est d’y croire ! 12


Birdy Kids / Paris

13


14


... AvosS deoiseaux PIXEL : À l’image des créations de nombreux street artistes, acidulés s’exposent aujourd’hui également en galerie. Quel regard portez-vous sur cette évolution du street art ? B.K. : La rue et les galeries ne sont pas contradictoires à partir du moment où les travaux présentés sont différents. Dans la rue, tu bosses souvent dans des conditions pourries, dans le noir, dans le froid, dans l’illégalité, etc... Pour une expo, tu proposes des travaux plus soignés avec des matériaux plus recherchés, des techniques plus complexes. Et l’expo reste la façon la plus simple de rencontrer les gens qui suivent ton travail.

... Apour S de PIXEL : Vous avez récemment quitté votre nid lyonnais une escale en Thaïlande. Votre méthode de travail est-elle partout la même ? B.K. : Nos méthodes de travail sont souvent les mêmes selon les pays (une bombe de peinture en Thaïlande, en France ou en Pologne, ça reste une bombe de peinture). Ce qui change c’est plus l’atmosphère, l’ambiance. Il y a des pays où les gens sont plus réceptifs, où les flics sont plus cool.

... Adestination S de PIXEL : Après Lyon, Paris, Ibiza et Bangkok, quelle est prévue dans le carnet de vol des Birdy Kids? S.K. : Un nouveau continent. L’Amérique du Sud peut-être !

Birdy Kids / Sérigraphies exposées à la galerie L’Œil ouvert, en octobre 2014 à Paris

15


Gille Monte Ruici design Gille Monte Ruici confectionne des objets à finalité humoristique et décorative à partir de matières recyclées et de déchets. La création de robots s’est naturellement imposée, de part la nature des supports métalliques anguleux, combiné à un goût personnel pour ces personnages fascinants au look vintage.

www.gille-monte-ruici.over-blog.com

16


17


18


19


20


... Quelle pourrait être votre devise ?

Abus de vis entraîne mise

sous écrou et risque de tôle

21


22


23


24


Je confectionne des sculptures à partir de matière métallique recyclée et de déchets. Je récupère des objets variés : ferrailles diverses, boîtes métalliques, outils de mécanique, extincteurs, grillepains, aspirateurs... Ma démarche consiste à leur donner une seconde vie en les assemblant et les détournant de leur vocation originale. Il s’agit simplement de pouvoir montrer qu’un objet a priori désuet et destiné à la poubelle peut tout à fait être ré-agencé et pour peu qu’on l’observe avec un regard différent, revivre sous une forme ludique et décorative. À l’origine, j’ai réalisé des têtes de morts à partir de clés et d’ustensiles de cuisines, visant à symboliser la « junk food », j’ai également confectionné des squelettes toujours en pièces de récupération, puis la création de robots s’est naturellement imposée. Chaque robot est unique et est doté d’une histoire hautement improbable et bien souvent peu recommandable ! Je suis référencé auprès de la Maison des Artistes. Certaines de mes créations ont été exposées l’an passé à la galerie +Brauer à Paris. Actuellement, des robots sont en exposition jusqu’à fin novembre au Centre des Métiers d’Art « La Spirale » en Belgique.  

 

25


Benjamin Fincher musique Multi-instrumentiste, Benjamin Fincher est décidément un artiste complet puisqu’il compose et écrit également. Le musicien français vient de sortir l’album « Kamishibaï », un second opus au genre musical inclassable, disponible depuis le 20 octobre. Prenez date, l’artiste sera en tournée en France en mars 2015.

www.benjaminfincher.com

26


Photo - Charles Siaux

27


28

Photo - Julien Griffaud


... Quelle pourrait ĂŞtre votre devise ?

Se laisser

guider par son

inspiration

29


Photos - Charles Siaux

... Si vous deviez ne citer qu’un(e) seul(e) artiste qui inspire votre musique, qui citeriez-vous ?

Erlend Øye, musicien capable de passer de la mélancolie de son premier groupe Kings of Convenience à l’électro légère de The Whitest Boy Alive. Récemment, il a enregistré en Islande un disque inspiré par le reggae...

30


Photo - Julien Griffaud

31


Photo - Julien Griffaud

32


33


Photo - Charles Siaux

34


Je viens de sortir un nouvel album, «Kamishibai» disponible partout en France ou en téléchargement sur les plateformes. C’est un album comme on en faisait au siècle dernier : riche et cohérent, mais loin d’être uniforme avec des sonorités pop, rock et folk sur fond de nappes électroniques. Cela fait dire à certains que c’est à la croisée des genres entre James Blake, Metronomy et Andrew Bird... Moi j’ai voulu proposer un voyage, quelque chose de visuel. Mes morceaux y ont des allures de triptyques, se révélant au fil de lentes montées, de cassures et autres pauses.  Sinon, je ferai quelques concerts prochainement avant une tournée au printemps prochain : le 08/11 MJC Picaud a/ St Lo (Cannes) - [trio]  le 14/11 Release Party Les Demoiselles du Cinq (Marseille) - [trio]  le 15/11 Cargo de Nuit a/ Peter Peter (Arles) - [trio]  le 28/11 Pôle Culturel Auguste Escoffier (Villeneuve-Loubet) - [trio]  le 02/12 Les 3 Baudets (Paris) - [trio]

35


Mister Blick photo Mister Blick est un artiste aux multiples facettes. Sa série « Commando Creative » est composée de collages à base de fleurs et de photographies de guerre. Les amaryllis et les tulipes remplacent les fusils et les bazookas des soldats. Le résultat est à la fois graphique et poétique.

misterblick.free.fr

36


Over the Mountains - Granville (50)

37


38


... Quelle pourrait être votre devise ?

Blick, votre

spoutnik en cet espace

(car « Blick » signifie le regard bref et intense en allemand et « spoutnik » compagnon en russe)

39


40


41


Cette série de collages s’appelle « Commando Creative ». Elle questionne l’énergie de l’être humain. Dans quel but notre espèce se bat-elle ? Il est évident que nous devons choisir : soit nous nous détruisons nous-mêmes, soit il faut trouver un moyen d’utiliser nos hormones d’une autre manière. Je ne suis pas intéressé par le slogan : «make art, not war», il est trop naïf. Je suis plus préoccupé par notre moteur interne. Ces collages avec des vieilles photos de guerre, plus ou moins connues, transmet cette interrogation. Quel est votre camp? Pourquoi vous battez-vous? Que voulons-nous planter? Que voulons-nous voir pousser? Tant d’énergie à détruire (comme le noir et blanc de ces photos). Si peu d’énergie pour améliorer notre monde (comme la couleur du collage)

42


43


44


En ce moment, je travaille sur un projet traitant de notre désir sensuel devant la pornocratie. Ce projet réunit plusieurs artistes au sein du collectif Satyriconte. Nous utilisons et suivons la figure d’une satire vivant dans notre monde contemporain, voir comment elle fait du mal... Vous pouvez découvrir ce côté sombre de notre ombre ici : www.satyriconte.net ou satyriconte.tumblr.com Pas d’actualité particulière pour cette série de collages, si ce n’est cette nouvelle explosion de la diffusion sur les blogs du monde entier. Ce travail se répand soudainement dans le monde. C’est curieux et agréable de découvrir toutes les réactions. à l’ordre du jour pour le projet Satyriconte : Dernièrement, il y a eu une exposition de photos à Bilbao (Espagne) et le 1er prix d’un concours de photo Du 11 au 16 novembre 2014 : une installation photo à New York (Etats-Unis) pendant le MIX 27, le Queer Experimental Film Festival Et actuellement, je travaille sur un projet de théâtre éroticoabstrait en ombres chinoises avec plusieurs musiciens. Surprise...

45


Ladislas Chachignot illustration Ladislas Chachignot est un jeune illustrateur du sud de la France. Sa série « Easy Rider » est un projet personnel où il met en scène des personnes et leur vélo à travers le monde. Chacune des huit affiches de la série est limitée à cent exemplaires numérotés et signés.

www.ladislasdesign.com

46


Easy Rider - Nevada

47


Easy Rider - Club California

48


49


Easy Rider - China

50


... Quelle pourrait être votre devise ?

Life is

my main

artwork C’est une phrase un peu philosophique qui me tient à coeur, que je garde toujours en tête (et que je me suis même faite tatouer). Le parcours d’artiste est parfois compliqué, il faut s’efforcer de garder les bons moments et gommer les mauvais de sa mémoire pour rester concentré sur la création et avancer. Finalement, pour moi c’est un peu comme une illustration : on garde les éléments qui nous plaisent et on efface ce qui nous freine, c’est pas plus compliqué que ça !

51


52


Easy Rider - Paris

53


Easy Rider - Toscane Italia

54


Après une première exposition de mon projet d’illustration «Easy Rider» à Aix-en-Provence, j’ai eu l’opportunité de voyager et d’exposer mes œuvres à l’autre bout du monde, à Los Angeles ! Une super expérience pour moi afin de découvrir la diversité artistique de cette ville qui bouillonne de création. Je vais aussi rejoindre une exposition ce mois-ci, dans la galerie «Hero Complex Gallery», toujours à Los Angeles, pour une exposition collective. Je travaille en parallèle sur un projet en rapport avec mon séjour là-bas et je vais donc travailler sur des illustrations sur ce thème. Enfin, je suis train de travailler sur une commande d’illustration pour un magazine spécialisé de vélo «Momentum magazine». Je posterai tout ça sur mon site : www.ladislasdesign.com. Vous pouvez aussi suivre mes péripéties à l’autre bout du monde sur instagram : ladislas_c ou via facebook : Ladislas Chachignot !

55


The Tshirt issue mode Ce collectif combine mode, design et technologie et est fasciné par le polygone triangulaire, cette forme géométrique qu’il considère comme l’unité de base de la substance et de la forme numérique. « Notre mission ultime est de lever l’obstacle entre le possible et l’impossible et redéfinir l’esthétique du vêtement. »

www.the-t-shirt-issue.com

56


Muybridge Pt.2

57


58


Muybridge Pt.2

59


60


The T-shirt issue

61


62


Dreamland

63


Tête en l’air motion « Tête en L’air » est un collectif d’artistes réunis autour de projets vidéo mêlant animation, prise de vue réelle et installation. Leur court métrage d’animation, réalisé par Geoffrey Bagé et Quentin Cordonnier autour des œuvres plastiques de Tristan Blondeau, évoque l’histoire d’un éternel retour aux sources.

www.tete-en-l-air-collectif.tumblr.com

64


Extrait du court métrage «Tête en l’air»

65


Extrait du court métrage «Tête en l’air»

66


67


Extrait du court métrage «Tête en l’air»

68


69


Extraits du court métrage «Tête en l’air»

70


71


Prix Cube exposition Pour la deuxième année consécutive, Le Cube met en place le Prix Cube, un prix international pour la jeune création en art numérique. Ce prix a pour objectif de mettre en valeur et récompenser les démarches les plus porteuses de l’art actuel, réalisées par de jeunes artistes de moins de 36 ans.

www.prixcube.com par Pauline Detavernier

72


Daydream - Takami Nakamoto

73


74

: Lam Le Thanh BodymetriesPhoto - Theresa Schubert


Il

s’agit de soutenir ces créations grâce notamment à la dotation de 10 000 euros reversée à l’artiste gagnant. D’autre part, une exposition regroupant les 6 artistes en lice permettra de promouvoir leur travail. Et quelle exposition ! Car c’est dans le cadre superbe de l’Espace Saint-Sauveur à Issy-les-Moulineaux qu’elle se tiendra, du 26 au 30 novembre 2014. Les 6 artistes en lice prendront place dans cette ancienne chapelle du 19ème siècle, avec à leur disposition pas moins de 600 m2. L’exposition est en entrée libre et de nombreux évènements graviteront autour d’elle : rencontres, table-ronde, performances, ateliers... Les six nominés, issus de la scène artistique non seulement européenne mais aussi mondiale, ont pour point commun une certaine interactivité, inhérente à la notion d’art numérique. En effet, l’allemande Theresa Schubert propose une cartographie du corps humain adaptée à la morphologie de chacun.

75


Immersion - Lia Giraud et Alexis de Raphelis

L’artiste Nonotak, quand a lui offre une installation audiovisuelle qui explore l’espace, le temps et la matière géométrique et lumineuse. Il en va de même pour Lia Giraud qui a également travaillé sur une installation de ce type dans laquelle le spectateur peut littéralement entrer.

76


Nils Voelker - Seventeen

77


Nils Voelker - Seventeen

78


Photo : Kea Nop

Le Russe ::VTOL:: joue sur les code-barres en proposant de transformer chacun d’entre eux en une œuvre d’art abstraite et unique. Un autre allemand, Nils Voelker, a créé une installation lumineuse générative à base de coussins qui produisent leur propre respiration. Enfin, l’artiste Stefan Tiefengraber s’amuse du net et propose une œuvre dont le sort dépendra entièrement du visiteur... Six œuvres variées issues de cultures variées, autour d’un même support : l’art numérique. En un mot, six œuvres à voir absolument. La remise du Prix Cube aura lieu dans la soirée du vendredi 25 novembre 2014, en guise d’inauguration de l’exposition. Durant cette cérémonie, les six œuvres exposées seront jugées sur leurs qualités artistiques, le discours qui leur est associé ainsi que les enjeux techniques qu’elles soulèvent. Le jury balaie des champs artistiques hétéroclites puisqu’il regroupe l’architecte Odile Decq, l’artiste Conny Freyer, l’historien et directeur du Lieu Unique de Nantes Patrick Gyger, le rédacteur en chef du magazine L’Oeil et enfin l’artiste et curateur chinois Zhang Xiaotao. Entre art et sciences, audiovisuels et média hybrides, les images bougent, réagissent en temps réel, questionnent le rapport de l’humain au monde actuel. Les œuvres présentées sont vivantes et interagissent avec le public, dans un graphisme étonnant et dans la droite lignée du travail mené par Le Cube. Depuis 2001, ce pionnier de la scène culturelle française s’est en effet imposé comme lieu de référence pour l’art et la création numérique. Le Cube jongle entre promotion de l’art numérique, actions de pédagogies pour tous et espace de coworking.

79


UGSD - Stefan Tiefengraber

80


Infos Pratiques Espace Saint-Sauveur 4 parvis Corentin Celton 92130 Issy-les-Moulineaux Métro « Corentin Celton » (ligne 12) www.prixcube.com Du mercredi 26 au dimanche 30 novembre 2014 de 12h à 20h30 (Fermeture le dimanche à 18h) / Entrée libre Mercredi 26 novembre à 19h Rencontre table-ronde avec les 6 artistes nominés + performance de ::Vtol:: Animée par Dominique Moulon, critique d’art spécialisé en nouveaux médias Jeudi 27 novembre à 19h Table-ronde « Quel art en 2050 ? » En partenariat avec le magazine L’Œil Mercredi 26, samedi 29 et dimanche 30 novembre à 16h Visite-ateliers « découverte de l’Art Numérique » / Adultes Mercredi 26 et samedi 29 novembre à 14h, 16h et 18h et dimanche 30 novembre à 14h et 16h Ateliers enfants autour des œuvres de l’exposition

81


News

El Curiot, quand le street art se mêle au folklore mexicain

82

À l’Œil ouvert, plongez dans la mémoire de Tony Parisi

Favio Martinez, aka El Curiot, est un street artiste mexicain basé à Mexico. Il travaille la peinture sur de nombreux supports, de la toile aux murs de la ville. Ses images colorées sont très inspirées du folklore mexicain et de ses légendes animalières. L’ensemble de ses réalisations sont regroupées sur sa page Flickr où son univers fantasmagorique se mêle aux informations sur son actualité : www.flickr.com/photos/elcuriot

Le photographe Tony Parisi présente son exposition «Des Souvenirs Sur les Mains» à la galerie L’Œil ouvert (Paris 4e) du 13 au 30 novembre 2014. La série de photographies argentiques proposée a été réalisée à l’agrandisseur par l’artiste, scène après scène, et nous emmène dans un monde emprunt de délicatesse et de poésie. Le noir et blanc nous fait voyager dans le passé, à travers ses souvenirs, les horizons lointains et les visages familiers, et nous rappelle l’une des puissances de la photographie : la (re)construction de la mémoire.

Texte : Pauline Detavernier

Texte : Pauline Detavernier


Augusto Esquivel, « Buttons Up » L’artiste Augusto Esquivel, basé à Miami, réalise d’impressionnantes installations suspendues à base de simples boutons. Couleur, géométrie, densité, cette technique offre de nombreuses possibilités et permet à Augusto Esquivel de renouveler son art depuis 5 ans. Son travail très riche et les résultats très graphiques qu’il obtient sont à découvrir sur son site : www.augustoesquivel.com Texte : Pauline Detavernier

Si (non) oui, un festival de performances en Essonne Du 12 au 30 novembre 2014 a lieu la 2ème édition de cet événement organisé par le Collectif pour la Culture en Essonne. Les artistes conviés prendront possession des lieux proposés, disséminés dans l’Essonne. Ceux-ci ne sont pas nécessairement des lieux culturels, afin de laisser au grand public toute la liberté de s’approprier ces œuvres avec l’aide de médiateurs initiés. Danse, musique, théâtre, numérique, happening, ... un festival hétéroclite qui donne au public l’occasion de découvrir un art contemporain trop peu connu. Texte : Pauline Detavernier

« Pain-Noir », le nouveau projet musical de François-Régis Croisier Anciennement St. Augustine, François-Régis Croisier revient avec son nouveau projet « Pain-Noir ». On redécouvre un conteur d’histoires pleines de nostalgie et de douceur, qui jongle avec sa langue maternelle. La voix chaude et singulière marque de sa griffe les neuf chansons de l’album. Les arrangements semblent porter les mots et s’adapter aux rythmes des récits. Ces histoires qui se racontent au passé comme au présent méritent d’être écoutées avec délicatesse. Texte : microcultures.fr 83


Remerciements AS de PIXEL #24 www.asdepixel.com Directeur de la publication : Romain HACQUARD romain@asdepixel.com Directeur artistique : Jean-Noël GAUTHIER jn@asdepixel.com Rédactrice : Pauline DETAVERNIER Webmasters : DSIGNERS Graphistes / Maquettistes : Jean-Noël GAUTHIER Romain HACQUARD

84

Ours Couverture : Daydream - Takami Nakamoto (candidat au Prix Cube 2014) Artistes AS de PIXEL #24: Mister Blick / Ladislas Chachignot / Benjamin Fincher / Tête en l’air / Birdy Kids / The Tshirt Issue / Gille Monte Ruici / Prix Cube Remerciements :  Pauline Detavernier, Cécile Cette, Cécile Dunghi, Mathias Frey, Dsigners, Kévin Mollard, Josserand Gallot, Maxime Hacquard, Marina Cortin, Galerie L’Œil ouvert, Magali Bru, Daphné Charbonneau, Olivier Gaulon, Emma Popieul, Capitaine Bar, Léo Hacquard (!) AS de PIXEL est publié tous les 2 mois. Tous les droits d’auteur appartiennent exclusivement aux artistes. Les visuels présentés dans ce magazine ne seraient pas utilisés sans permission. AS de PIXEL n’est pas responsable des droits d’auteur des œuvres présentées. Aucun visuel ou texte, ou tout autre contenu, ne peut être altéré ou modifié.


ASdePIXEL est une création du

AGENCE DE CRéATION GRAPHIQUE

www.studiodecrea.com


Si tu ne peux ĂŞtre

une ĂŠtoile

au firmament, sois une lampe dans ta maison Proverbe Arabe


AS de PIXEL #24