Issuu on Google+

Quelques points de vigilance pour apprendre à lire

L’apprentissage de la lecture D’après le site d’auto-formation TFL A. Bentolila, Bruno Germain, Denis Legros et Emmanuel Maitre (c) Philippe Clauzard, PEMF


• découvrir ce qu’est l’acte de lecture, • savoir ce que lire veut dire, connaître ses enjeux. • vraie maîtrise de la langue orale, • processus minimaux nécessaires à l’identification et à la reconnaissance des mots, • construire le sens des phrases, appréhender la cohérence d’un texte, avec l’accompagnement d’un médiateur bienveillant et exigeant. (c) Philippe Clauzard, PEMF


Maîtriser la langue • pas d’égalité à la porte de l'écrit, • certains n’ayant avec la langue aucune distance, • certains ayant une idée confuse des éléments qui la constituent et des règles qui l’organisent, • degré de lucidité variable

(c) Philippe Clauzard, PEMF


Apprendre ce que c'est que lire avant de savoir lire • habituer les élèves progressivement à se " frotter " au langage écrit et à ses règles propres de construction, • familiariser peu à peu avec les différentes « voix des textes », types de textes, • types de texte correspondant à des buts de lecture différents et se lisant différemment, • des stratégies de compréhension différentes (c) Philippe Clauzard, PEMF


• aider l’enfant à donner du sens à la diversité et au désordre du monde, • construire en classe des habiletés à mettre de l’ordre, à organiser, à ordonner, à classer les informations et les objets du monde, • situations d’apprentissage permettant à l’élève de construire et de développer cette habileté à catégoriser, • signification du texte doit apparaître comme un objet à construire, • demander aux élèves de proposer leurs interprétations respectives du texte lu, • conduire les élèves à prendre conscience que le rapport à un texte écrit implique autant de liberté que de contraintes, (c) Philippe Clauzard, PEMF


Apprendre à lire et savoir lire • illusion que la signification jaillit du texte = conception « romantique » de l'apprentissage de la lecture, • établir une distinction claire entre apprendre à lire et savoir lire, • découvrir comment fonctionne le code écrit et ses relations avec l’oral,

(c) Philippe Clauzard, PEMF


• petit à petit les opérations de décodage s'automatisent et s'effectuent de façon non consciente, • petit à petit s’organise la connaissance des indicateurs grammaticaux et des connecteurs logiques (qui assurent la structuration des phrases) et des indicateurs temporels (qui renforcent la cohésion textuelle). • petit à petit on passe de l’apprendre à lire à un savoir lire qui s’installe…

(c) Philippe Clauzard, PEMF


Apprendre à identifier les mots • veiller à ce que tous les élèves apprennent à identifier les mots avec efficacité, • capacité à identifier les mots complexe; mise en place très lentement, • distinction de la silhouette, allure générale du mot (phase « logographique ») à distinction fondée sur l’alphabet (phase « alphabétique »), • rapports entre la langue écrite qu’il découvre et la langue orale qu’il connaît déjà, comprendre le système de correspondances écrit – oral. (c) Philippe Clauzard, PEMF


• compréhension de la relation entre les unités de l’écrit et sons de la langue, • lexique mental dont dispose l’enfant, qu’il va enrichir sans cesse, dans lequel chaque mot est associé à une combinaison particulière de sons. • lire = faire correspondre l'assemblage des lettres qu'il voit sur la page à l'assemblage de sons qu'il entend pour identifier le mot écrit, • capacité dépendant de la richesse de ce lexique mental, • apprendre à lire = permettre à l'élève de se constituer progressivement un dictionnaire mental dans lequel l'orthographe de chaque mot écrit sera reliée au sens qui lui correspond. (c) Philippe Clauzard, PEMF


De l’importance de la syntaxe pour comprendre un texte • construction de la signification locale met en jeu des processus d’analyse syntaxique et sémantique, • développement de cet apprentissage de la compréhension de la phrase conçu comme une complexification progressive de la compréhension de la phrase simple, • proposer ensuite un degré supérieur de difficulté avec des couples de phrases, en montrant la nature sémantique et pragmatique de leur liaison, (c) Philippe Clauzard, PEMF


Apprendre à comprendre • montrer explicitement comment on comprend, • activités de compréhension mobilisant un ensemble de processus permettant de construire la signification des phrases et la signification de l’ensemble du texte, • organiser de façon hiérarchique et cohérente l’ensemble des significations, • Mobilisation par l’apprenti chercheur des ses connaissances antérieures, trouver les référents anaphoriques, opérer des inférences nécessaires à la compréhension du texte… (c) Philippe Clauzard, PEMF


Les difficultés d'apprentissage • de façon quelque peu schématique, disons qu'il y a deux manières de mal lire. • la première consiste en une soumission à la phrase et au texte que l'on n'en effleure même plus le sens. C’est la « lecture soumise au texte » • la seconde façon de ne pas savoir lire est à l'opposé de la première. C'est le cas des élèves qui situent ailleurs que dans le texte lui-même les fondements essentiels de leur compréhension. C’est la « lecture hors texte » (c) Philippe Clauzard, PEMF


Diversité des textes • des textes différents = des comportements de lecture particulier, • apprendre à tous les élèves à adapter leur façon de lire à la situation qu'ils ont à affronter, • apprendre à « ajuster » la lecture de textes différents aux exigences de chacun d'eux, • flexibilité, adaptabilité de la lecture ne sont pas automatiquement fournies avec les clés du code ; besoin d’expérimentation et médiation, souligner et rectifier les « erreurs d'aiguillage »… (c) Philippe Clauzard, PEMF


Adresse du site internet http://www.uvp5.univ-paris5.fr/TFL/TFL.asp Pour des infos théoriques complémentaires, des films d’activités de lecture…

(c) Philippe Clauzard, PEMF


Formation en IUFM sur l'apprentissage de la lecture