Issuu on Google+

Dossier du mois

Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger

Mohamedou Mohameden Meyine, Professeur au Département d’Histoire Université de Nouakchott/Mauritanie, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Ouest Saharien (CEROS)

Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Récepissé 50/2009 du 20/05/2009

Directeur publication : Ely Salem Khayar


2 Introduction

Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger Le choix des bibliothèques

familial ou collectif : Elles existent

La production, la transcription et

traditionnelles s’explique par les raisons

notamment :

l’acquisition des ouvrages et des manuscrits

suivantes : Elles couvrent presque tout le

ont toujours constitué, au cours des siècles précédents, une occupation majeure pour les

territoire national ;

Au niveau des villes historiques (Tichit, Chinguetti, Oualata, Ouadane) ;

Elles renferment une

Mauritaniens. C’est ainsi que des

Au niveau d’autres anciennes

bibliothèques traditionnelles nanties de

importantes quantité de manuscrits

villes telles que Nema, Tidjikdja,

milliers d’ouvrages (manuscrits ou imprimés)

traitant des sujets variés, présentant,

Boutilimit ; etc.…

ont été mises sur pied un peu partout dans le

parfois, un patrimoine commun entre les

pays.

Mauritaniens et leurs voisins arabes et

Au niveau des villes, villages et campements à travers le pays

africains ;

Au sein de fondations pour la La particularité des

culture traditionnelle (les Zawiyas de

circonstances dans lesquelles les

Cheikh Sidi Elmoctar El Kunty, Cheikh

manuscrits sont produits et conservés. En

Mohamed El Mamy et Cheikh Mohamed

effets les manuscrits mauritaniens ont été

El Yedaly, etc….) ;

écrits ou transcrits sous la tente, dans la

Avec l’Indépendance, d’autres bibliothèques

A l’extérieur du pays , comme

case ou même à l’ombre d’un arbre, dans

par exemple la Bibliothèque de

des conditions difficiles ; ils sont souvent

Mohamed Mahmoud Ibn Tlamid (mort

exposés à plusieurs dangers que nous

en 1904 au Caire). Les nombreux

traiterons ultérieurement ;

voyages scientifiques, effectués par cet

Les manuscrits, qui constituent

ont vu le jour, notamment la Bibliothèque

érudit, en Égypte, en Turquie, en

Nationale (1962), le Fonds des Manuscrits de

l’essentiel du fonds documentaire des

Espagne et au

l’Institut Mauritanien de Recherche

bibliothèques traditionnelles,

cours de son séjour en Arabie, lui ont

Scientifique (1974), la Bibliothèque de

représentent un apport substantiel pour

permis de collecter des centaines

l’École Nationale d’Administration (1966)

l’étude de l’Histoire à travers la

d’ouvrages.

celles de l’École Normale Supérieure (1973),

codicologie. Les manuscrits constituent

Le nombre de bibliothèques

de l’Université de Nouakchott (1981) et de

la mémoire et l’art des ancêtres, et à ce

traditionnelles en Mauritanie est estimé à

l’Institut Supérieur des Etudes et

titre, prodiguent d’importants

plus de trois cent (300) , réparties dans

Recherches Islamiques (1981) ainsi que

renseignements sur l’Homme et ses

des villes, villages et campements à

plusieurs bibliothèques privées.

relations avec son milieu. Ils sont, par

travers le pays. Elles renferment un

Ces bibliothèques ont rendu d’importants

ailleurs, l’origine de tous les ouvrages

patrimoine estimé à quarante mille

services aux chercheurs et aux étudiants en

édités ;

(40000) manuscrits traitant de sujets très

mettant à leur disposition un appréciable

très nombreux et diversifiés (érudits,

variés.

fonds de documents manuscrits, imprimés et

savants, explorateurs, pèlerins, poètes,

Peut-être on trouve étrange à première

audiovisuels.

hommes de lettres, historiens,

vue, que ces chiffres soient si élevés,

Aujourd’hui, qu’elles soient privées ou

géographes, commerçants, diplomates et

compte tenu de la faible population du

publiques, familiales ou collectives, ces

politiciens, etc.), d’où la richesse des ces

pays. Cependant, l’existence d’un

bibliothèques implantées à Nouakchott, dans

manuscrits ;

nombre relativement important de

les villes historiques ou installées dans

Les auteurs des manuscrits sont

Les manuscrits recèlent, en

bibliothèques et de manuscrits peut

d’autres localités à l’intérieur du pays, font

plus de leur sujet, d’autres données fort

s’expliquer par la considérable activité

face à un ensemble de difficultés

utiles pour l’historien : renseignements,

culturelle et scientifique qui a caractérisé

structurelles et conjoncturelles qui

compléments, dédicaces, acquisitions,

le pays de Chinguetti au cours des trois

menacent l’existence de leurs importants

contrats, dates de transcription, nom du

derniers siècles, d’où l’intérêt accordé

fonds documentaires.

copiste, nature de l’écriture, qualité du

par les Mauritaniens à la production et la

L’occasion ne nous permettant pas de traiter

papier, sources du manuscrit etc..I.

collecte de manuscrits. Si bien qu’il

de l’ensemble des bibliothèques en

Bibliothèques traditionnelles :

serait rare de trouver une ville, un village

Mauritanie, nous nous limiterons, ici, aux

définition et origine

ou un campement qui ne possède pas un

bibliothèques traditionnelles.

On entend par Bibliothèques

certain fonds documentaire (livres,

traditionnelles, les fonds documentaires

manuscrits).

.

Choix des bibliothèques

traditionnelles

appartenant à des individus ou des

Suite en page 3

communautés, ayant un caractère Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Recepssié 50/09 du 20/05/2009 Directeur de publication : Ely salem Khayar


3

Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger

L’acquisition des livres était,

emmenés du Maroc en disant :

mille cent quatre vingt dix

chez les Mauritaniens, une telle

Le Maghreb s’éclaircit quand

(1190) manuscrits.

nécessité que la sollicitation

tu arrivas

L’administrateur Paul Marty a,

des livres, le refus de les offrir

Et il s’assombrit quand tu le

lui aussi, publié en 1916, dans

au demandeur et même leur

quittas

son livre, l’Islam maure, un

soustraction frauduleuse, ne

Tes livres, les chameaux ne

catalogue de la bibliothèque de

constituaient pas des actes

peuvent point les transporter

Cheikh Ahmedou Ould

Conseillers de la redaction:

blâmables.

Et ton Savoir, les livres ne

Souleymane, portant sur deux

M'Barek O.Beyrouk

Des bibliothèques locales

peuvent point le cerner.

cent quarante (240) livres dont

étaient donc fondées partout en

cent soixante quatorze (174)

Mauritanie grâce à l’achat, la

L’Administrateur français, Paul

manuscrits.

production, la transcription et

Dubié a fait remarquer le

Les annales des villes

le don de livres ou de

grand intérêt que les

historiques ont attiré également

manuscrits.

Mauritaniens accordent pour

l’attention des Français. C’est

les livres, lorsqu’il nota que

dans ce cadre que Paul Marty

plusieurs savants Maures

a traduit et publié les annales

possédaient des bibliothèques,

des villes de Oualata et de

souvent garnies, et que la

Nema et que Vincent Monteil

plupart d’entre eux voyageaient

a réalisé le même travail pour

en Afrique du Nord ou à la

les annales de la ville de Tichit.

Mecque déjà largement versés

Moctar Ould Hamidoun et

dans le droit musulman.

Albert Leriche ont également

On doit signaler, ici, qu’une

réalisé, en 1950, un inventaire

Le grand érudit Sidi Abdoullah

grande partie des manuscrits

des manuscrits de Chinguetti .

Ould El Haj Ibrahime (mort en

enfermés dans nos

2.

1818) n’hésita pas à troquer

bibliothèques traditionnelles,

l’Indépendance

«Al-Hattab» contre un cheval

demeure toujours soustraite à la

Vers le milieu des années

pur-sang qui lui a été offert au

curiosité des chercheurs.

soixante, le Chercheur Moctar

cours de son pèlerinage;

Comme ces manuscrits

Ould Hamidoun et l’expert

voyage dont il apporta la

représentent une grande valeur

international Adam Himoviski

charge de 3 chameaux de

patrimoniale, leur

, ont élaboré un inventaire

livres.

réhabilitation, et leur

provisoire des manuscrits ,

Il était rare qu’un Mauritanien

exploitation, de façon

dans lequel ont été répertoriés

revienne du Machrikh ou du

rationnelle, deviennent d’une

plus de deux mille (2054) titres

Maghreb arabes, sans une

impérieuse nécessité.

pour trois cent quatre-et-vingt

importante quantité de livres et

III.

de manuscrits, produits,

aux manuscrits des

Par ailleurs, Moctar Ould

transcrits, achetés ou reçus en

bibliothèques

Hamidoun a établi un

don. Mohamed Yahya Elwelaty

traditionnelles

catalogue d’ouvrages de droit

(mort 1912) relate, lui aussi,

1.

musulman mentionnant le nom

qu’il avait reçu, à Tunis, un don

colonisation

et la date de décès de l’auteur,

de plus de cent (100) livres

Des chercheurs français avaient

le titre du manuscrit et les

qu’il amena sur le chemin du

accordé, dès les premières

raisons qui ont conduit à sa

retour après avoir effectué le

heures de la colonisation, un

production etc

pèlerinage à la Mecque.

grand intérêt aux bibliothèques

Le savant Baba Ould Ahmed

traditionnelles.

Beyba parle, lui aussi, dans son

L’orientaliste français Louis

poème dédié à Cheikh Sidiya

Massignon a publié en 1909

Elkebir (mort en 1868), de

un répertoire de la bibliothèque

l’importante quantité de livres

de Cheikh Sidiya Elkebir dans

que ce Grand Cheikh a

lequel, il a dressé une liste de

L’intérêt accordé

Pendant la

Après

quatorze (394) auteurs.

Suite en page 4

Directeur de publication: Ely Salem Khayar

Mohamed Mahmoud O. Taleb Comité de redaction Ely Salem Khayar Khalla Ely Salem Ely Cherif AbdellahiO. Boukhary Correspondants Nouakchott: Ahmed O. Mohamed Tel.: 2 2421374 Zouerate : Fall Mariem Tel.3 625 3211 Nouadhibou: MohamedZoum Zoum Tel:36369820 Saisie: Kettalla Mint Mehah

Lisez Commentez vulgarisez votre jourena Adrar.info Adrar-info.net L'information culturelle nationale et régionale 24/24

Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Recepssié 50/09 du 20/05/2009 Directeur de publication : Ely salem Khayar


4

Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger

Dans le même cadre, Vincent Monteil a

Le PSVPCM organisa en avril 2002 un

conservation des manuscrits, qui devrait

publié en 1965 une étude sous le titre :

colloque international sur les manuscrits

être utilisée, le cas échéant, pour la

Manuscrits historiques arabo-africains.

mauritaniens dans le but de :

promotion du tourisme culturel.

Plus tard, l’Institut Mauritanien de

Approfondir la réflexion sur la

Dans le cadre de la réalisation de ce

Recherche Scientifique a eu pour

problématique des manuscrits, et définir

projet, le PSVPCM a fait venir, de

mission, dès sa création en 1974, de

les voies et moyens de leur valorisation.

France, des ingénieurs architectes

Définir une politique

spécialisés dans la construction de

mettre en valeur les manuscrits. C’est ainsi que fut créé, au niveau de cet

nationale, un plan de travail et des

maisons de stockage, de préservation et

institut, un département chargé du

programmes pour la sauvegarde et de

d’exposition de manuscrits selon les

patrimoine manuscrit mauritanien.

valorisation des manuscrits

normes internationales.

Après plus de trois décennies de succès

mauritaniens en collaboration avec leurs

L’aile (A) de cette maison est déjà

et d’échecs, l’IMRS a réussi à réunir,

détenteurs.

construite, mais les détenteurs des

grâce à la photocopie et à l’achat, un

En outre, le PSVPCM a réalisé un

manuscrits refusent d’y transférer leurs

fonds de six mille (6000) documents

inventaire des manuscrits mauritaniens.

documents , malgré les avantages

dont huit cent (800) en microfilms et

Cette opération a permis de recenser

certains que pourraient offrir ce

deux cent cinquante (250) en

plus de vingt trois mille (23000)

transfert pour assurer une meilleure

microfiches, sélectionnés suivant les

documents permettant ainsi d’établir

conservation du fonds documentaire qui

critères de la rareté et la valeur

une base de données indiquant le lieu de

sera ainsi suffisamment protégé contre

historique et scientifique, dans plus de

conservation du manuscrit, sa nature,

l’usure du temps

deux cent (200) bibliothèques

son sujet, son auteur, sa date, l’état de

traditionnelles, réparties sur quatre vingt

son support, le nombre de ses pages

(80) sites dans plusieurs villes, villages

etc.….

et campements. L’IMRS a réalisé, dans le cadre de la coopération internationale , des catalogues pour les bibliothèques d’Ehel Cheikh Sidiya à Boutilimit, les manuscrits de Tichit et Oualata ainsi que ceux de l’IMRS. Il a également publié

.IV.

un catalogue partiel des manuscrits

mauritaniens face aux défis

Les manuscrits

arabes en Mauritanie et des manuscrits

Dans le cadre de la conservation de ces

Les manuscrits mauritaniens sont,

de Chinguetti et d’Ouadane. Les

manuscrits, il a été commandé de Paris

aujourd’hui, confrontés à de nombreux

manuscrits d’Oualata et de Nema sont

quelques quarante mille (40000) boites

défis qui menacent leur survie. Ces

en voie de publication.

d’archives, spécialement conçues par un

défis sont dus en partie, aux conditions

Le Projet de Sauvegarde et de

spécialiste de la Bibliothèque Nationale

climatiques, économiques et culturelles

Valorisation du Patrimoine Culturel

de France, conformément aux nouvelles

dans le pays, mais également à la

Mauritanien (PSVPCM) a été mis sur

normes de sécurité (humidité, chaleur,

faiblesse du niveau scientifique et

pied en 2000, conformément à un

aération) pour éviter les effets corrosifs

professionnel des détenteurs des

accord de prêt de six million (6000000)

ayant trait aux changements

manuscrits et des personnes chargées de

$USA, soit l’équivalent, à l’époque,

climatiques. L’absence, au niveau de ces

leur conservation.

d’un milliard cinq cent soixante dix

boites d’archives, de tout produit acide

Suite en page 5

millions (157000000) Ouguiya, signé en

ou salissant et leur verrouillage adéquat

octobre de la même année, entre le

protègent les manuscrits également

Gouvernement Mauritanien et la

contre la rouille et la corrosion. Ces

Banque Mondiale. Ce projet avait pour

boites d’archives devraient être

objectif de définir une stratégie

distribuées gratuitement aux détenteurs

mauritanienne dans le domaine de la

des manuscrits.

sauvegarde et de la valorisation du

Le PSVPCM a également financé la

patrimoine culturel y compris les

construction, à Chinguetti, d’une maison

bibliothèques et les manuscrits.

publique pour le dépôt et la

Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Recepssié 50/09 du 20/05/2009 Directeur de publication : Ely salem Khayar


5

Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger

A. Défis climatiques Les conditions naturelles du pays se caractérisent essentiellement par la présence de très grandes amplitudes thermiques où alternent un froid rigoureux et une chaleur torride souvent pour une longue période de l’année.

La zone est en effet exposée à des calamités naturelles (inondation, sécheresse, désertification, incendies, maladies contagieuses et pandémiques). Les conséquences de tels fléaux sont préjudiciables aussi bien pour les hommes que pour la nature. Les détenteurs de manuscrits, à l’instar des autres groupes sociaux, en subissent, nécessairement, les effets néfastes. Les rats, les termites et autres prédateurs, sont aussi nuisibles que les calamités naturelles, pour les manuscrits. Les conditions actuelles de conservation des manuscrits ne permettent pas les prémunir contres de tels dommages. En effet le stockage se fait habituellement dans des containers en bois, dans des malles en métal avarié, ou dans des sacoches en cuir. Parfois même ces manuscrits sont laissés à la merci des caprices du climat et des insectes nuisibles sans aucune protection. Il est à noter aussi que quelques détenteurs ne possèdent même pas les moyens d’assurer convenablement un stockage approprié de leur fonds documentaire. B. Défis humains La plupart des détenteurs de manuscrits étaient en continuel déplacement, à la recherche de l’eau et du pâturage nécessaires à l’entretien de leur bétail, ce qui obligeait, parfois, certains parmi eux à enterrer leurs manuscrits sous le pied d’un grand arbre, dans une grotte ou non loin d’un puits dans l’espoir d’y revenir un jour. Après la pacification du pays par le colonisateur français, les conditions de préservation de ces manuscrits se sont dégradées. Aussi, le vol, la confiscation l’appropriation illicite et la destruction de manuscrits avaient-ils marqué cette époque. Selon les témoignages d’un officier français,

les autorités coloniales avaient brûlé des bibliothèques traditionnelles dans la région de Guidimakha en représailles de la résistance. La détérioration des conditions de vie des détenteurs de manuscrits, leur inexpérience en matière de conservation de documents, et la nécessité de leur valorisation, mettaient en péril l’avenir de cet important patrimoine culturel universel. Le larcin et le trafic de manuscrits constituent un nouveau danger non moins pernicieux. Ainsi l’absence d’une législation claire et rigoureuse, encourage les trafiquants à s’approprier, parfois, par des moyens illicites, les manuscrits et d’en faire un commerce avantageux souvent avec l’extérieur. Ces trafiquants, étaient encouragés dans leur vile entreprise par les conditions de vie difficiles des détenteurs et le peu d’importance que certains parmi eux accordaient à ce précieux legs. Ceci en plus de la nature de l’habitat mauritanien (tente, hangar, case..) qui ne convient point à la sauvegarde des manuscrits. Tous ces facteurs physiques et humains réunis font que les manuscrits mauritaniens courent aujourd’hui de grands dangers. Le cadre ne permettant pas une revue exhaustive des manuscrits de toutes les bibliothèques traditionnelles du pays, nous nous limiterons à celles de Chinguetti et plus particulièrement à la bibliothèque familiale de Ehel Habot.

V. Bibliothèques de Chinguett Chinguett a joué un grand rôle dans les domaines scientifique, religieux et commercial. Elle a notamment occupé une place privilégiée dans l’histoire culturelle de la Mauritanie , qui a longtemps, porté le nom de Bilad Chinguett en reconnaissance à ce rôle. Il est possible que les voyages effectués par les Mauritaniens à la Mecque, en passant par les pays d’Afrique du Nord soient à l’origine de cette appellation qui a été attribuée, par les Mecharikhas à notre pays.

Les convois de pèlerins et les érudits apportaient, à chaque fois, des lots de livres, accroissant ainsi au fil des ans, le nombre de bibliothèques dans la ville de Chinguett, si bien que chaque maison abritait à un certain moment une bibliothèque. Il n’est pas exclu que l’essor économique qu’ait connu le pays grâce au commerce transsaharien, soit lié à cette renaissance culturelle et scientifique. Les troubles vécus par Bilad Chinguett vers la moitié du XIXème siècle, les retombées de la colonisation , la succession des périodes de sécheresse et de désertification, qui a poussé les habitants à l’exode, la disparation des savants détenteurs des manuscrits et fondateurs des bibliothèques, enrichies et préservées par eux, tous ces facteurs réunis ont provoqué la régression des bibliothèques traditionnelles de Chinguett.

La désertion, par les élèves de l’enseignement originel et des bibliothèques traditionnelles, a également contribué à l’aggravation de cette situation. Le chef du service des manuscrits à l’Institut Mauritanien de Recherche Scientifique affirmait que le nombre des bibliothèques à Chinguett, était estimé au cours des années quatre vingt du siècle passé, à quelque vingt (20) bibliothèques ; il a en visité quinze (15), a passé en revue et a pu évaluer leur fonds documentaire. Seulement le nombre de ses bibliothèques a fortement diminué si bien qu’on ne trouve plus en 1994 que six (6) bibliothèques en mauvais état et dépourvues de moyens nécessaires à conservation de leurs manuscrits. Quelques progrès ont, cependant, été constatés. En effet, une étude récente estimait leur nombre à vingt deux (22) dont celle de la famille Ehel Habot Suite en page 6


6 Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger Bibliothèque de Ehel Habot

l’érudit Sidi Mohamed Ould Habot, né aux

répartis :

Nous avons choisi cette bibliothèque comme

environs de 1776, fut au départ alimentée

Coran

exemple, le temps imparti à cet exposé ne

par les propres écrits de ce savant , auxquels

Sciences coraniques

permettant pas de passer en revue toutes les

il ajouta les livres et les manuscrits payés ou

manuscrits

bibliothèques de la ville Chinguett.

transcrits à Chinguett ou pendant ses

Hadith du Prophète 61

manuscrits

voyages scientifiques ou religieux. Sa

Unité de Dieu

manuscrits

1.

Justification du choix

23

Livres saints(Mashafs)

117

87

fortune lui avait permis avec plus ou moins de bonheur de se procurer les livres

Deuxième partie : 409 manuscrits, ainsi

nécessaires à sa bibliothèque. Ainsi, le

répartis :

nombre de manuscrits qu’elle renfermait à

Droit musulman

409

Ouvrages

sa mort, intervenue aux environs 1870, a été

Plusieurs raisons justifient ce choix : Elle est la plus ancienne à Chinguett.

estimé à mille quatre cents (1400)

Troisième partie : 352 manuscrits, ainsi

documents.

répartis

Pour garantir la pérennité de sa bibliothèque

Vie du Prophète

75

et en tirer le meilleur profit, Sidi Mohamed

Soufisme 81

manuscrits

Ould Habot, décida de la léguer, en usufruit,

Langue et littérature arabes

à ses fils aux conditions suivantes :

manuscrits

manuscrits 200

La gestion de cette bibliothèque

Elle possède le plus grand fonds documentaire mille quatre cent (1400)

devrait revenir au fils qui incarne, le plus,

Quatrième partie : 247 manuscrits, ainsi

manuscrits.

les qualités de piété, de la bonne conduite et

répartis

du sens de l’économie ;

Elle renferme des manuscrits rares

Morphosyntaxe

163

L’ouverture de la bibliothèque à

Histoire 43

manuscrits

toutes les personnes qui souhaitent en tirer

Philosophie

27

manuscrits

profit ;

Mathématiques 14

manuscrits

dont un document considéré comme étant le plus ancien dans le pays. Elle est, parmi les bibliothèques

La bibliothèque ne doit, en aucun

traditionnelles, celle qui répond le mieux aux critères techniques retenus dans le

cas, être transférée en dehors de Chinguett.

manuscrits

L’évaluation de ce patrimoine permet d’apprécier l’étendue du fonds documentaire que recèle la bibliothèque

domaine des bibliothèques ; l’ancienne bâtisse qui l’abritait a été réfectionnée

3.

suivant des normes un peu plus modernes.

La bibliothèque de Ehel Habot renferme

qui y sons conservés. Cependant, la

Elle renferme notamment :

environ deux 2000 titres dont 1200

situation de cette bibliothèque qui est l’une

o

Une salle de lecture

manuscrits ayant trait aux sciences du Coran

des mieux entretenue dans tout le pays,

o

Une salle de réunion

et du Hadiths, à l’Unicité de Dieu, à la Vie

nécessite une réhabilitation dans les

o

Une école coranique

du Prophète Mohamed, au Soufisme, au

meilleurs délais.

Un embryon d’un musée

Droit musulman, à la Langue et Littérature

Suite en page 7

o

archéologique 2.

Naissance

Cette bibliothèque qui a été fondée par

Le chameau, vaisseau du désert.

Fonds de la bibliothèque

d’Ehel Hebot et la diversité des manuscrits

arabes, aux Mathématiques, à la Médecine, à l’Astronomie, à l’Histoire et à la Philosophie. Première partie : 208 manuscrits, ainsi

Dans cet espace infini qu’est le désert, nous côtoyons des chameaux, animaux majestueux par leur rythme paisible intemporel. Le dromadaire est parfaitement adapté au désert et il rend de nombreux services aux nomades à la fois pour fournir du travail mais aussi pour sa viande, son lait et sa peau (travail du cuir). C’est également un

moyen de transport et il peut courir très vite (jeux, courses).Sorce: Jardins idoumou


7 Bibliothèques traditionnelles de Mauritanie : un trésor de manuscrits en danger VI.

Solutions proposées

La préservation de ce patrimoine

Établissements universitaires (Université de Nouakchott, Institut

lesquels ils sont destinés. Faire profiter les propriétaires

documentaire, surtout sa partie manuscrite

Supérieur de Recherche Islamique, ENS,

des bibliothèques traditionnelles du Projet

conservée dans les bibliothèques

ENA…) ;

de «Culture et de Développement»,

traditionnelles, interpelle tout et chacun.

Professeurs et Chercheurs ;

actuellement en cours d’exécution avec un

C’est, en effet, une responsabilité collective

Étudiants.

financement de la Coopération Espagnole.

qui dépasse les moyens des individus et des

4.

familles qui en ont la charge. Ce fonds documentaire qu’elles renferment est un

Les Partenaires Etrangers Partenaires au Développement

(Bailleurs de fonds) ;

patrimoine national ; il serait souhaitable

Organisations en charge de

d’engager une action urgente pour en

l’Éducation, de la Culture et des Sciences

assurer la conservation. C’est une mission

(UNESCO, ISESCO, ALCSO, ) ;

d’intérêt général qui incombe à tous les opérateurs publics ou privés, notamment :

Centres culturels étrangers en Mauritanie ; Attachés culturels étrangers en Mauritanie ; Bienfaiteurs, etc. Les manuscrits courent aujourd’hui de grands dangers. C’est pourquoi, il faut

publique nationale sur la valeur de ces manuscrits. Soutenir les efforts de l’Université de Nouakchott visant à créer une filière professionnelle spécialisée dans le domaine des bibliothèques et de la documentation et encourager la création d’une filière spécialisée en manuscrits (Etablissement, restauration, rhabillage). A moyen et long termes : Élaborer une politique nationale,

impérativement mettre sur pied un plan de

des plans et des programmes pour la

sauvetage qui doit s’articuler autour de :

sauvegarde et la valorisation des

A court terme :

bibliothèques traditionnelles et des

Créer un organisme spécialisé 1.

Organiser une vaste campagne de sensibilisation pour éclairer l’opinion

manuscrits, avec l’appui de partenaires

ayant en charge la gestion des manuscrits.

étrangers et des détenteurs des manuscrits,

Les Pouvoirs Publics :

Cette institution devrait d’être constituée de

et sur la base des expériences nationale et

Le Département de tutelle

chercheurs, de représentants des

internationale.

(Ministère chargé de la Culture) ;

établissements compétents (IMRS,

Faire participer les chercheurs,

Bibliothèque Nationale, Direction des

les ONG, les opérateurs économiques et les

l’Etat : Walis, Hakems, Chefs

Archives Nationales, Laboratoire des

journalistes à l’élaboration des projets de

d’Arrondissements.

Études et Recherches Historiques,

sauvegarde des manuscrits mauritaniens.

2.

La Société Civile :

Département d’Histoire à l’Université de

Associations des propriétaires de

Nouakchott, etc.) ;

Les Services déconcentrés de

bibliothèques ; Associations des détenteurs de manuscrits ;

accéder aux boites d’archives, actuellement consignées au Port Autonome de

les répertoires des bibliothèques publiques et privées, en vue de les ajouter à la base de donnés des manuscrits pour l’enrichir. Élaborer un projet de loi pour la

ONG : Clubs, Institutions ;

Nouakchott. C’est équipements ont été

sauvegarde des manuscrits, en vue de

Opérateurs économiques

acquis par le Projet de Sauvegarde et de

réprimer les trafiquants et vendeurs illicites

Valorisation du Patrimoine Culturel et

de manuscrits.

(Hommes d’Affaires) ; Journalistes. 3.

Prendre les dispositions pour

Confectionner, corriger et publier

La Communauté Scientifique :

doivent d’être distribués aux propriétaires des bibliothèques traditionnelles pour

Établir une carte nationale de toutes les bibliothèques publiques et

Avis de recrutement dimanche 15 mai 2011/ 20:40 Dans le souci de diversifier son édition Internationale, ‘Points Chauds Magazine’, et pour satisfaire ses fidèles lectrices et lecteurs dans le Maghreb et l’Afrique Francophone.La Direction de Points Chauds, cherche des journalistes professionnels et des pigistes expérimentés ; Originaires du Maghreb, (Algérie, Maroc t Tunisie ) de l’Afrique de l’Ouest,(la Cote d’Ivoire, le Sénégal , le Burkina-Faso, le Niger, le Togo, le Bénin ) de l’Afrique Centrale (Tchad le Cameroun, le Gabon) et aussi résidants en France ou en Belgique. Qualités requises : Sens de relations publiques et d’imagination, faculté d’analyse et capacité de travail à distance et de réaliser des Enquêtes et des dossiers d’investigations journalistiques à caractère économique et politique.Profil : Bac+2 minium, maitrise du français, (et de l’arabe pour les pays du Maghreb) maitrisant l’outil informatique et notion en anglais et le marketing communication seraient des atouts favorables. Bonne rémunération.Si vous êtes journalistes courageux, ayant l’esprit vif et des oreilles qui trainent, prenez contact avec la Direction en envoyant votre CV a : recrut@pointschauds.info ou Contact : + 222 46 57 57 02/ +222 36631595 /+222 2000 80 57 / + 222 45 25 06 04 Direction Générale Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Recepssié 50/09 du 20/05/2009 Directeur de publication : Ely salem Khayar


8 Bendje, c’est à l’origine une musique d’esclaves, La sécheresse aidant, nous revenons de

mais qui s’impose malgré tout ces

harattines, blancs et noirs, et même

plus en plus aux vieilles choses, à ce qui a

dernières années, qui accompagne nos

européens ,ils ont tellement de métissages

émerveillé nos anciens, aux rythmes sur

festivités, notre vie, même s’il est absent

qu’ils ne savent plus quelle race

lesquels ils se sont balancés, aux paroles

de nos médias de masse et méprisé par

revendiquer. Et c’est vrai pour la plupart

qu’ils ont goutés, aux rêves qu’ils avaient

notre élite politico (-religieuse. Cet art là

des Atarois, ils embrassent tous les vents

bâti, aux traditions dans lesquelles nous

c’est l’ineffable « bendje », une danse,

qui passent, parce qu’ils viennent de

nous sommes baignés et que nous

des mots qui n’appartiennent qu’à nous,

dunes et de milieux divers et qu’Atar a

n’avons pas su reconstruire.

même si les plus faux d’entre nous se

tout accepté et tout reconnu. Ce sont

cachent pour en gouter les saveurs.

donc ces gens là qui ont d’abord

Bendje, c’est à l’origine une musique

pratiqué, savouré, soutenu, cette musique

d’esclaves, de femmes esclaves ou

des femmes esclaves.

harattine , mais elle a été vite embrassée

Bendje rompt avec le rythme

par la société tout entière. Ce sont des

harmonieux, savant, »distingué » de la

mouvements forts, lascifs, sensuels,

musique maure. Il n’en reconnait

érotiques même parfois, et des paroles

nullement les règles, si précises, il en

crues qui secouent souvent l’apathie de

refuse l’ordonnancement, si savant, il en

notre bourgeoisie parvenue, et irritent

réfute les paroles, si lettrées. Bendje est

les nerfs de notre hypocrite « noblesse ».

une musique d’abord africaine, des

Il y a certes des choses anciennes et peu «

Ce sont les Atarois, qui ont le plus

rythmes puissants, souvent les mêmes, et

recommandables », des petits rien qui ne

réembrassé et parfois réinventé « bendje

qui entrainent parfois dans une rythmique

s’effacent pas .Certes l’orgueil nous a

». Pourquoi les Atarois ? Parce que

de transe qui rappelleraient peut être de

parfois aveuglés et nous avons feint de

disent beaucoup de mauritaniens, i s n’ont

vieux souvenirs de sociétés païennes.

ne plus les connaitre, ces « petits riens »

pas de culture à eux, pas de traditions de

Bendje c’est donc un art où se

mais ils s’imposent ces « ces petits rien

« hawl » pas de vrais érudits (ou si

rencontrent pleinement les cultures, les

», parce qu’ils sont culture et aussi destin

rares)pas de vraies castes religieuses ou

rythmes et les sons. Il est à réinventer un

et qu’ au fond de nous même ils habitent

sociales, et que même, ils n’ont pas de

peu mais il surtout à reconnaître.

depuis bien longtemps. Ainsi en est t il

vrai sang, ils sont de sangs mêlés, il

d’un vieil art, méprisé, pointé du doigt

accueillent tout ,les atarois et c’est

par les si modernes « bien pensants »

pourquoi, ils sont tous à la fois maures et

Chronique d’un voyage au cœur du désert

'Barek Ould Beyrouk

Zargue ou l’éternelle sentinelle

Pour ceux et celles qui aiment observer le

naissance sur la rive gauche de l’oued de

"Tichilitt El Atteg" avant de continuer

coucher du soleil ou qui ont l’habitude de

Chinguitti s’arrêtent de ce côté après un

notre traversée du désert.

le faire à partir de Chinguitti, verront se

parcours de 40 km devant l’imposante

dresser devant eux à l’horizon aux confins

barrière que constitue cette montagne ;

des dunes de sable une grande et longue

ainsi se mêlent prudemment dans un décor

montagne bleue : c’est Zargue qui veut

extraordinairement romantique sable clair

dire en Hassaniye "couleur d’un mélange

et rochers sombres au pied de Zargue séparés quelques fois par des oueds. Mais l’avancée inexorable des dunes trouve la faille la plus importante à l’extrémité Nord de Zargue dénommée en Hassaniye "El

Malgré les brèches qu’elle laisse ouvertes

Atteg" ou bord. A ce niveau un cordon

au sable donnant lieu à des passages par

dunaire se colle sur le flan nord de la

ailleurs utiles, Zargue reste

montagne la contourne à l’ouest tout en la

impeccablement debout comme une

blanc (couleur de sables) et sombre

recouvrant et constitue un obstacle naturel

sentinelle de tous les temps acceptant et

(couleur de la montagne) " et derrière

entre elle et la cuvette de Legrare plus au

donnant refuge à ce beau sable errant et

laquelle disparaît lentement le soleil de

Nord. Au départ de Legrare, nous

tant bien aimé…

tous les jours. Ici un charmant paysage se

traversons ce difficile cordon dunaire et

Source: Cheikhamou Jardin Idoumou

dessine : les cordons dunaires qui ont pris

descendons sur la petite et belle cuvette de

Edité à l'imprimerie nationale Nouakchott Recepssié 50/09 du 20/05/2009 Directeur de publication : Ely salem Khayar


Adrar.info N° 28