ZUT Journal Haguenau et alentours N°12

Page 1

Z T U

08 PATRIMOINE Le Musée de l’Image populaire

12 ARTISANAT L’art du canivet

23 ESCAPADES En haut d’un arbre ou au pied des montagnes

32 PAYSAGES Le long du GR53

58 À TABLE Produits, adresses et recettes

N o 12 DÉCEMBRE 2022
Haguenau
alentours VAL-DE-MODER | BISCHWILLER | LAUTERB OURG | VOSGE S DU NORD | LA PETITE-PIERRE
Le Journal
&
ALSACE DU
NORD
LE VERRE DANS TOUS SES ÉTATS
siècle de passion
verre.
vos travaux et déco, faites confiance à l’expert du verre !
S P AGENCE D’HAGUENAU Europortes 33 Rue Saint-Exupéry 03 88 07 13 81 AGENCE DE ROHRBACH-LÈS-BITCHE 47 Rue Pasteur 03 87 63 24 03 AGENCE D’ITTENHEIM 19 Rue des Jardiniers 03 88 69 11 12 USINE DE GOETZENBRUCK 111 Rue d’Ingwiller 03 87 96 80 55 Y!C!G! 11/2022 512-VERRISSSIMA-AP ZUT 240X320-OK.indd 1 23/11/2022 14:35
Depuis 1923, un
du
Pour
verrissima.fr M

Les prochaines parutions de Zut

Hors-série, Un seul amour et pour toujours #3, Racing, bleu comme toi décembre 2022 Haguenau et alentours n°13 printemps 2023 Strasbourg n°53 printemps 2023 Photo Florian Fischer

01— ZUT Haguenau et alentours / Alsace du Nord, le journal #12

02— Programme saison jeune public 2022/2023, Manège Maubeuge, scène nationale

03— L’Humour des notes, 30 ans de festival, by Zut Magazine

04 ZUT Hors-série #4, L’artisanat dans l’Eurométropole de Strasbourg et en Alsace

05— Guide des bonnes pratiques pour des tiers-lieux écoresponsables Kaleidoscoop

06— PDR, le journal du Port du Rhin #4

07— ZUT Strasbourg, magazine trimestriel lifestyle 100% local #52

08— Playlist, 50 pop songs, 50 posters, 50 textes, par Mickael Dard

09— Novo, le magazine culturel du Grand Est #67

10— ZAP, Zone d’Architecture Possible, magazine pour l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg #6

11— ZUT Hors-série, Un seul amour et pour toujours #3 Racing, bleu comme toi

12— 190 ans de la SAAMS, Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg

Dans ses pages, vous trouverez beaucoup de bonnes idées pour un quartier plus agréable, écologique, humain… Lors de nos ateliers (place de l’Hippodrome et à Phare Citadelle), notre petite équipe vous a posé un certain nombre de questions, comme autant de pistes de réflexion Comment rencontrer mon nouveau voisin?», Comment aller chercher mes enfants à l’école en prenant moins la voiture?», Comment se rencontrer? Nous vous avons demandé de réfléchir à un slogan puis de l’écrire avec des lettres en bois sur une feuille. a

une ou deux merguez entre habitant·es», renchérit une autre personne. Nous pourrions diffuser de la musique dans les rues afindeleségayer.Etinstaller un mur d’expression libre. Il faudrait créer un endroit où faire du troc de plantes à l’entrée du quartier Loucheur en face de l’école, pour le rendre plus accueillant.» Si l’organisation de barbecues entre voisins revient bien souvent, d’autres ont des projets qui concernent un sujet

épineux la propreté, grâce à des actions citoyennes de nettoyage,

nous pourrions

Strasbourg HORS—SÉRIE L’artisanat dans l’Eurométropole de Strasbourg et en Alsace Retour aux sources — 04 Pour des tiers-lieux écoresponsables Le petit Manège 04 02 01 03 05 06 4 automne 2022 qui n'a 2 guides pour vivre le quartier pleinement 3 Territoires de Longue Durée Témoignage d’une habitante 4 actrice majeure de mon quartier quoi, toi La playlist de 5 Le quartier bourdonne Parcours découverte 6 & 7 qui le faites qui le dites Genre(s) et Ville Carte blanche aux habitant·es vue par deux 8 Dard dard Poster Le poster participatif Revendications lejournalparticipatif édité au fil des saisons avec les habitant·es du Port du Rhin Ce quatrième numéro automnal de votre journal qui n’a peur de rien a pour thématique l’inclusion, le mieux vivre ensemble.
Retrouvez nos dernières publications à La Vitrine Chicmedias 14, ensemble,
rue Sainte-Hélène sensibiliser la population Toute l'équipe de peur de rien ! chicmedias Jean-Daniel Beauvallet Cécile Becker Jean-Luc Billing Elinor Blake Anissa Bouihed Serge Bozon Bertrand Burgalat Jacques Bush Rémy Bux Étienne Charry Mr Choubi Jean-Damien Collin Turner Cody Jean-Emmanuel Deluxe Jérôme Didelot Nadia Diz Grana Amandine Doche Emmanuel Dosda Narvin Yves Dupré Elio Falcone Étienne Greib Jean-Baptiste Guillot Zeus B. Held Mathieu Jeannette Nicolas Jeanniard Thierry Jousse Nicolas Ksiss-Martov Bruno Lagabbe Kem Lalot Magali Le Huche Bertrand Loutte Mathieu Marmillot Adrien Moerlen Emmanuel Nevoyer Neil Ovey Rose Perrin Samuel Ramon Étienne Rohmer Dominique Roland Jean-Paul Roland Renaud Sachet Philippe Schweyer Martial Jésus Solis Jacques Tschiember Vincent Vanoli Fabrice Voné Julien Vuillet Molloy Jack Woodcraft Mehdi Zannad Till Zimmerman The Avalanches Deerhunter Public Image April March Daniel Darc Edward Hamilton Bertrand Burgalat Marvin Gaye KG Étienne Charry Karl-Heinz Daniel Johnston Turner Cody The Beach Gilbert O’Sullivan Andrea Laszlo The Impressions Kraftwerk Chet Baker The Byrds Big Star Les 5 Gentlemen Gina X Performance Shack Guided By Burt Bacharach Major Lance Pierre Vassiliu Black Sabbath The Beatles Belle and Sebastian Stereolab Wire Serge Gainsbourg The Fall Nico R. Dean Taylor Christophe Nick Drake Love The Pastels Dominique Ween Teenage Fanclub Crosby Steels Kramer Lee Hazlewood Broadcast Dennis Wilson To Rococo 50 AFFICHES ACCOMPAGNÉES DES TEXTES DE 32 euros SUR DES CHANSONS DE
en miroir et l’encrer avec un rouleau de peinture avant d’imprimer les quelques mots, « à l’ancienne Gutenberg n’a qu’à bien se tenir!», s’amuse David, très inspiré, qui lance Moins de deal, plus de » avant d’opter plutôt pour « Moins de pauvreté, plus de partage Fier de sa formule, les mains peinturlurées en rouge, il fait part de son contentement « Je suis heureux d’avoir posé ma phrase » Les trouvailles des habitant·es n’ont pas toutes été imprimées (tout le monde n’a pas la patience de David), mais le sujet a passionné nos interlocuteurs. Quelques propos rapportés Le CSC organise des moments d'échange, mais il faudrait davantage de fêtes entre voisins. Ça me dirait bien de partager fréquemment

La Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg (SAAMS) fête ses 190 ans !

Un âge vénérable pour une dame très dynamique qui contribue à l'enrichissement des musées mais aussi à la diffusion de la culture à Strasbourg.

Afin de valoriser les dons et restaurations faits au profit des musées de Strasbourg, la SAAMS a invité 37 personnalités alsaciennes à choisir une œuvre parmi les plus représentatives de la collection et d'en parler avec leur cœur.

Ces témoignages sont riches d'émotions et de vécus et résonnent de façon intime avec les œuvres choisies. Découvrez ces tête-à-tête artistiques au fil des pages qui se révèlent comme autant de pépites !

20 rue des Serruriers 67000 Strasbourg 03 88 32 15 48 saams@orange.fr amisartsetmusees-strasbourg.fr

Numéro — 06 Gratuit / 09.2022 Zone d architecture possible École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg Architecture en transitions # 2 Strasbourg chicmedias éditions chicmedias éditions 50 pop songs 50 posters 50 textes Avant-propos Bertrand Burgalat chicmedias éditions Avalanches Image Limited Hamilton Burgalat Gaye Charry Schäfer Johnston Boys O’Sullivan Laszlo De Simone Impressions Gentlemen Performance Voices Bacharach Vassiliu Sabbath Sebastian Gainsbourg Taylor A Fanclub Steels Nash & Young Hazlewood Wilson and Rumbo Rot Mickael Dard Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg 190 ans
shop.chicmedias.com 09 08 10 11 12 07 UN SEUL AMOUR ET POUR TOUJOURS N°3 22 € RACING BLEU COMME TOI RACING BLEU COMME TOI
Prix : 16

SOMMAIRE ÉDITO

06 Éditorial

08 Patrimoine

Le Musée de l’Image populaire à Val-de-Moder

12 Artisanat

Dentelles de papier par Michèle Wagner

14 Design

Nid de pins par Manuel Petrazoller et Harmonie Begon

16 Art

L’art mycélien d’Alexandra Gerber

18 Culture

La sélection culturelle de Zut

Exposition « Voyage en Alsace » pa r Frantisek

Zvardon

23 Escapades

Landscape Høtel –

48° Nord à Breitenbach

Nid des Vosges à Champdray

Château d’Isabel à Muhlbach-sur-Bruche

Villa René Lalique à Wingen-sur-Moder

32 Paysages Fenêtres de Paysage

34 Lauterbourg

Vu par Gabriel Armand

36 Les Vosges du Nord

Vues par Anne Eich

38 Haguenau

Vu par Alain Christophel

40 Sélections Zut

Services

Excellence et Réussite

Habitat

Lutz PVC

Duralith

Sacker et Massé

Déco

Atout Cadre

Douceurs Florales

Ephémère

Mode

Bijouterie Les d’Auriol

Bien-être

Feez

Family Fitness / Fitness K

Clément, astro humaniste

58 À Table

Les Produits

Loben Café

Labo Dumoulin

Sautter Pom’or

Roi des Vins

Les Adresses

Auberge du Gros Chêne

L’Ours

Les Recettes

Tacos de porc effiloché par Harmonie Begon

Pain d’amour et pommes

d’épices par Mireille

Oster

« Je trouve impressionnant de voir le détail et l’application qu’on mettait dans ces réalisations. » Dans ce numéro de Zut Haguenau & alentours, Carole Michel-Merckling, passionnée et passionnante directrice du Musée de l’Image populaire de Pfaffenhoffen ne cesse de s’émerveiller devant de magnifiques images peintes du xixe siècle, rehaussées de touches colorées ou de motifs floraux pour célébrer baptêmes ou mariages. Des délicatesses faites main, souvenirs typiques de l’Alsace du Nord, région qui regorge – vous vous apprêtez à le (re)découvrir – d’inestimables trésors. Dans nos pages, c’est tout un pan de la culture alsacienne traditionnelle qui se dévoile : la flamme de l’art populaire est vaillante, grâce aux établissements qui conservent ce riche patrimoine, mais aussi aux artistes qui s’en inspirent ou rendent hommage à l’artisanat, comme le fait avec talent Michèle Wagner que nous avons rencontrée. Dans son atelier de Bischwiller, elle découpe de fines feuilles de papier avec virtuosité. Citons encore Alexandra Gerber confectionnant des « doudous sauvages » à Dabo ou Nathalie Sautter-Schutz qui tient les rênes de la cidrerie familiale Sautter Pom’or. Productions locales, tradition revisitée, escapades idylliques et entrepreneurs ingénieux : l’Alsace du Nord a le sens du détail. Elle s’applique à magnifier et dynamiser son territoire !

ZUT TEAM

Directeur de la publication & de la rédaction Bruno Chibane

Cheffe d'édition Léonor Anstett

Secrétaire de rédaction Manon Landreau

Design graphique Séverine Voegeli

Assistante graphisme Aurélie Catroux

Commercialisation et développement Léonor Anstett, Bruno Chibane, Laurence Kintz, Anne Walter

Administration & gestion Gwenaëlle Lecointe

CONTRIBUTEURS

Rédacteurs.rices Léonor Anstett, Emmanuel Dosda, Tatiana Geiselmann, Manon Landreau, Corinne Maix, JiBé Mathieu, Emma Schneider, Pierre Jean Singer, Fabrice Voné Stagiaire rédaction Lazare Mimouni Photographes Christoph De Barry, Teona Goreci, Grégory Massat Couverture Souvenir de confirmation de 1851, Collection du Musée de l’Image populaire Val-de-Moder

S.à.R.L au capital de 47 057 euros

Tirage 7 000 ex

Dépôt légal Septembre 2022

SIRET 509 169 280 00047

ISSN n°2556-5141

Diffusion Novea + Zut Team

Impression

OTT Imprimeurs

Parc d’activités « Les Pins »

F-67319 Wasselonne Cedex

Ce journal est édité par Chicmedias 37, rue du Fossé des Treize — 67000 Strasbourg — 03 67 08 20 87 — contact@chicmedias.com — www.chicmedias.com — www.zut-magazine.com
Emmanuel Dosda

UN SEUL AMOUR ET POUR TOUJOURS

TROIS

MAGAZINES GRAND FORMAT

Une collection de hors-séries sur le Racing

NOUVEAUTÉ

RACING BLEU COMME TOI

RACING BLEU COMME TOI

Un seul amour et pour toujours #3 Racing : bleu comme toi Puisqu’au-delà de ses résultats sportifs, le Racing reste un sujet inépuisable, un troisième tome Bleu comme toi paraîtra en décembre 2022. Sur près de 200 pages, comme un contre-pied à la Coupe du monde au Qatar.

Sortie : 15 décembre 2022

204 pages - 22€

Un seul amour et pour toujours #1 avec 11 couvertures au choix

1979-2019 : de Gilbert Gress à Jérémy Grimm, 40 ans de ferveur. Reportages, entretiens, portraits...

Sortie : été 2020 436 pages - 37€ (au lieu de 47€)

sur le site shop.chicmedias.com

Un seul amour et pour toujours #2 Racing : une passion sans limites

D’une saison dans le vide au nouveau cycle entamé avec Julien Stéphan, focus sur les nouvelles ambitions du Racing...

Sortie : hiver 2021 204 pages - 22€

47 € UN SEUL AMOUR ET POUR TOUJOURS 37 €
à la Vitrine Chicmedias 14 rue Sainte-Hélène à Strasbourg (derrière les Galeries Lafayette) EN VENTE UN SEUL AMOUR ET POUR TOUJOURS N°3 22 €

Comme un album de famille

8 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR TATIANA GEISELMANN PATRIMOINE
Planche d’images souvenir, lithographie.

« Vos souvenirs sont précieux. Nous avons pensé que vous aimeriez revoir cette publication d’il y a 5 ans. » Cette notification Facebook, nous avons tous déjà cliqué dessus. Parce que revoir de vieilles photos d’anniversaire ou de mariage nous plonge dans une douce mélancolie. Au xix e siècle, c’est sous forme d’images peintes à la main que les souvenirs étaient conservés, des archives précieusement gardées au Musée de l’Image populaire de Pfaffenhoffen. Visite guidée en compagnie de Carole Michel-Merckling, sa directrice passionnée.

Dans notre musée, il n’y a rien de sexy. Enfin ça, il ne faut pas le mettre dans l’article hein. » Oups, finalement je l’ai mis, mais c’est pour mieux démentir les propos de Carole Michel-Merckling, la directrice dudit musée. Alors oui, quand j’ai franchi le seuil du Musée de l’Image populaire de Pfaffenhoffen, je n’ai pas poussé d’immenses cris d’émerveillement. Face à moi, des rangées de tableaux, pas plus grands qu’une feuille A4, accrochés sur des panneaux de bois sombre. Malgré l’escalier vitré qui mène aux deux étages supérieurs, le bâtiment n’est pas très lumineux. « C’est pour des raisons de conservation, explique la maîtresse des lieux, tout est contrôlé, la température ne doit pas dépasser les 21 °C, le taux

d’humidité doit être maintenu à 50 % e t la luminosité ne doit pas excéder 50 lux. » Un cahier des charges très exigeant lié à la nature des œuvres exposées : de simples feuilles de papier découpées, parfois rehaussées de touches d’aquarelle ; un support modeste, bien moins résistant aux affres du temps qu’une toile de peintre. Mais c’est bien là que réside le charme du lieu : les pièces présentées ici n’étaient pas destinées à finir dans un musée.

Dentelles de papier

Pour comprendre leur cheminement, une définition s’impose, celle de l’image populaire : « Pour qu’une image soit qualifiée d’image populaire, elle doit remplir deux conditions : d’une part, il faut que ce soit une personne de la classe populaire qui en fasse la

commande et d’autre part, il faut qu’elle soit offerte à quelqu’un de la classe populaire. » Une pratique qui a vu son essor au xix e siècle, où on avait coutume, dans les milieux ruraux, d’offrir ce genre d’images pour marquer les moments forts de la vie d’antan : le baptême, le mariage, la conscription et la mort. Une sorte de dessin-souvenir, « là où aujourd’hui on prendrait une photo ». Et (déjà) à l’époque, la classe populaire n’avait pas toujours les moyens de faire appel à des professionnels. « Parfois ces images étaient faites par le cousin, le curé ou le charron du village, qui savait un peu peindre. C’est pour ça qu’on retrouve un côté très naïf sur certaines créations », précise Carole Michel-Merckling en m’entrainant devant un tableau, qui de loin à rappelle ces dentelles de papier blanc sur lesquelles reposaient les pâtisseries. « C’est un canivet, m’éclaire en souriant la spécialiste de culture alsacienne. Un carré de papier que l’on va plier jusqu’à obtenir un petit triangle, dans lequel on va découper des motifs qui vont se répéter partout une fois qu’on aura redéplié le papier. » Et comme les choses sont bien faites, j’aperçois, dans la vitrine postée juste en-dessous, l’instrument utilisé à l’époque pour réaliser ces découpages : le canif (qui a donné son nom au canivet), sorte de manche en bois surmonté d’une lame métallique, un scalpel version xix e. Pour le papier, on prenait ce qu’on avait sous la main.

Le langage des fleurs

« Je trouve impressionnant de voir le détail et l’application qu’on mettait dans ces réalisations, ça prenait des heures à faire », glisse Carole Michel-Merckling, qui sait transmettre l’émotion que lui procurent ces dentelles de papier. En l’occurrence, nous sommes devant un souhait de baptême. « Il faut se rappeler qu’au xix e siècle, les parrains et marraines avaient un rôle très important : c’est eux qui devaient s’occuper de leur filleul en cas de décès des parents. Dès la naissance, ils offraient donc une pièce à l’enfant, pour le mettre à l’abri financièrement. Et c’est pour envelopper cette pièce qu’ils commandaient ces canivets. » Une sorte de papier cadeau personnalisé, sur lequel étaient inscrits le nom du parrain/de la marraine, celui de l’enfant et sa date de naissance. « Puis on a commencé à ajouter des décorations florales. À l’époque, tout le monde ne savait pas forcément lire, donc la symbolique des fleurs permettait de faire passer le message. » Pour illustrer ses propos, la maîtresse des lieux me conduit face à un autre tableau, là encore un souhait de baptême, mais cette fois très coloré, semblable aux anciennes bibles enluminées avec ses arabesques, ses fleurs et ses couleurs franches (du rouge, du jaune, du rose, du vert et du bleu). « Pour dire à la personne qu’on pense à elle, on dessinait une fleur de pensée, la rose symbolise l’amour, le myosotis, “vergiss mich nicht” en allemand, veut dire “ je ne t’oublie pas”. » Des motifs floraux que l’on retrouve également sur le tableau juste derrière nous, un souvenir de mariage, lui aussi très gai, avec son explosion de couleurs et son écriture stylisée. « Ce ne sont que des fleurs qui poussent dans nos prairies et

9 DÉCEMBRE 2022
1 2 1 + 2 :
Souhaits de baptême, technique du canivet Souvenir de mariage

nos forêts, souligne la directrice, car ces canivets et ces souvenirs de mariage sont des traditions locales, qui existaient surtout sur la partie nord de l’Alsace. Dès que l’on sort de la région, c’est quelque chose de très peu connu. »

L’or et le noir Étant originaire de Pfaffenhoffen, et même si elle n’a que 40 ans, Carole Michel-Merckling a grandi avec ces images au charme désuet, qui étaient parfois encore accrochées aux pans de mur d’anciens corps de ferme ou d’anciennes auberges. « Ce qui fait la particularité de notre musée, c’est que ce sont vraiment les souvenirs personnels des gens qui sont exposés ici, c’est un peu comme si on entrait dans leur vie. » Et dans leur mort aussi, car au premier étage, la passionnée attire mon attention sur un églomisé. « C’est une technique qui date du xvii e siècle et qui consiste à appliquer de la gomme arabique puis de la suie sur une plaque de verre. Ensuite on vient gratter, sur l’envers, les motifs et les lettres que l’on veut voir apparaître et on les recouvre de feuilles d’or. » Le rendu est impressionnant : u ne écriture gothique extrêmement appliquée qui ressort en transparence sur fond noir. « Les souvenirs de baptême étaient pliés puis rangés au fond des armoires ou glissés dans les bibles, les souvenirs de mariage étaient accrochés au-dessus du lit conjugal, mais les souvenirs de décès, eux, étaient suspendus dans les couloirs des maisons. On passait tous les jours devant, ce qui permettait de se rappeler du défunt », détaille ma guide, qui me montre ensuite une autre œuvre, elle aussi réalisée en hommage à une personne décédée, une certaine

Sophie, comme me l’indique l’inscription centrale.

« Celle-ci me donne la chair de poule, je la trouve tellement émouvante », souffle-t-elle. En m’approchant, je comprends que la grande couronne de fleurs tressée en relief qui entoure l’inscription est faite de cheveux !

« Le cheveu est le seul organe qui ne pourrit pas et qui peut être conservé après la mort. Donc en 1890, quand Sophie est décédée, sa famille a récupéré ses cheveux pour en faire une magnifique couronne de fleurs. »

Se prendre pour Monet

Pour la dernière étape de ma visite, la directrice me présente des tableaux de saints et des images plus contemporaines, réalisées grâce à la technique de la peinture sur verre. C’est la troisième technique (avec le canivet et l’églomisé) qu’utilisaient les imagierspeintres du xix e pour réaliser les commandes qu’on leur passait. Là encore, on retrouve ce côté naïf, presque candide qui caractérisait les canivets du début du parcours. « C’est le principe de l’image populaire, ce sont des choses que l’on serait presque capable de faire nous-mêmes, me confirme Carole MichelMerckling. Ici, c’est le musée de tout le monde, on n’a pas besoin d’être un grand artiste, un Matisse ou un Monet pour être exposé, on pourrait tous y avoir notre place. »

C’est d’ailleurs le message que cette quadragénaire pleine d’énergie souhaite faire passer aux nombreux groupes scolaires qu’elle accueille dans son écrin tamisé. Leur prouver qu’eux aussi sont capables de peindre, de dessiner, de créer de petites œuvres d’art. Plutôt que de leur faire un historique des pièces de

son musée, elle leur prépare donc des ateliers. En écho aux couronnes de fleurs colorées peintes sur les souvenirs de mariage, les petits partent dans les champs collecter pâquerettes, myosotis et pensées, qui leur serviront à réaliser des couronnes de fleurs coupées. Plutôt que d’emballer une pièce de baptême dans un canivet découpé, ce sera un papier cadeau fait main pour empaqueter le pain d’épices du goûter. Carole Michel-Merckling déborde d’idées et son enthousiasme est contagieux. En repartant de Pfaffenhoffen, je me dis que moi aussi je vais ressortir mes feuilles et mes pinceaux, pour faire, pourquoi pas, des cartes de vœux personnalisées pour les fêtes de fin d’année. Qui sait, peut-être qu’un jour elles aussi seront affichées sur les panneaux de bois sombre d’un musée, bien plus sexy qu’il n’y paraît.

MUSÉE DE L’IMAGE POPULAIRE DE PFAFFENHOFFEN

24, RUE DU DOCTEUR-ALBERT-SCHWEITZER

À VAL-DE-MODER 03 88 07 80 05

OUVERT MER. / DIM. 14 H --> 17 H

(18 H EN PÉRIODE ESTIVALE)

10 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PATRIMOINE
« Ce qui fait la particularité de notre musée, c’est que ce sont vraiment les souvenirs personnels des gens qui sont exposés ici, c’est un peu comme si on entrait dans leur vie. »
Couronne mortuaire en cheveux Peinture sur verre, fin du xvi siècle Détail d'un églomisé

Trois œuvres, trois techniques

Les coups de cœur de Carole Michel-Merckling : trois tableaux représentatifs des collections du musée.

1— « C’est une peinture sous verre contemporaine, réalisée par Edgar Mahler, un artiste installé à Engwiller. Ce qui me rend dingue, c’est la netteté des choses, c’est simple et compliqué à la fois, et puis ça montre qu’il existe aujourd’hui encore des artistes en Alsace qui perpétuent les techniques de l’imagerie populaire. En plus, les trois lapins représentés sur ce tableau font écho à une façade peinte de Pfaffenhoffen, où on retrouve ce même motif. »

2— « J’ai un gros coup de cœur pour ce canivet de 1828, parce qu’il y a ce mélange de détails et de simplicité. C’est très poétique et très accessible. Nous aussi, on pourrait le faire, avec un peu de temps et de technique. Sur celui-là en plus, on peut encore voir, au centre du papier, la trace blanche laissée par la pièce de baptême qui était emballée. »

3— « J’adore cet églomisé, il est tellement lisse et propre, qu’on a presque du mal à croire que c’est réellement fait à la main, en grattant la suie. C’est seulement en regardant sur le côté du tableau qu’on voit des petites traces d’usure, comme un côté impur, qui témoigne du côté fait-main de cette œuvre. »

Les actus du musée

– Une mission de récolement est actuellement en cours au musée. Cet inventaire, obligatoire tous les dix ans, permet de vérifier sur pièce et sur place que toutes les œuvres de la collection sont bien inventoriées, identifiées et conservées dans de bonnes conditions.

– Une nouvelle exposition temporaire, centrée sur les images de Noël et de pain d’épices, investit le troisième étage du musée. Au total, trois expositions temporaires sont organisées chaque année.

– À compter de l’année prochaine, des ateliers pour adultes et enfants seront organisés un dimanche sur trois au sein du musée : fabrication de papier, couronnes en aquarelle, cyanotype, etc.

– En janvier 2023, toutes les œuvres exposées au sein de la collection permanente du musée seront remplacées par celles dormant dans les tiroirs. Cette rotation de collection se fait tous les deux ans.

– Courant 2023, une graffeuse alsacienne va venir recouvrir les murs intérieurs et extérieurs du musée, pour faire le lien entre l’art du xixe siècle et l’art du xxie

– Des visites sensorielles auront bientôt lieu au musée, avec un piano de senteurs, réalisé par la créatrice de parfums Magalie Schweitzer. Cinq odeurs qui feront écho aux différentes thématiques exposées au sein des collections.

11 DÉCEMBRE 2022
Carole Michel-Merckling, dans les réserves / Photo Florian Fischer
2
1 1 / Motif identique sur une façade de Pfaffenhoffen
3

Dentelles de papier

Dans

son atelier de Bischwiller, Michèle Wagner manie le cutter comme un crayon. Ses découpages de papier, inspirés de l’art populaire alsacien, créent de délicats décors qui jouent avec la lumière et enchantent Noël.

Les fenêtres de l’Hôtel Suisse à Strasbourg, l’Hôtel de la Ferme à Osthouse, l’Ours à Bischwiller (le restaurant de son fils Jean) arborent ses rideaux de papier artistiquement ajourés. Inspirés des motifs traditionnels de l’art populaire alsacien, ces rideaux de Noël apportent un air de fête aux fenêtres, comme un emblème réalisé sur mesure avec une infinie dextérité. Dans l’atelier de l’imagière, cet artisanat dévoile toutes ses facettes et les secrets de fabrication de Michèle Wagner. Lanternes, mobiles, décors de papier, cartes de vœux dessinent un univers empreint de poésie et de finesse. Depuis sept ans, cette dentelière d’un autre genre a posé ses papiers et ses cutters dans ce corps de maison alsacienne joliment rénové. Elle y gagne de l’espace pour travailler, exposer ses créations et donner toute la place à ses créations. « J’ai découvert l’art du découpage en 2005, en devenant marraine et en réalisant un souhait de baptême », confie Michèle avec la modestie qui la caractérise. Cette coutume du Goettelbrief remonte au xvi e siècle. Le parrain et la marraine remettaient à l’enfant un document calligraphié, décoré et enluminé, parfois découpé, pour lui rappeler qu’ils seraient là pour veiller sur lui. Très vite, des proches lui commandent d’autres pièces personnalisées. « J’y ai trouvé beaucoup de plaisir, une source d’inspiration et un défi », se rappelle Michèle, qui a toujours aimé dessiner et s’est formée à la calligraphie et l’enluminure. Sollicitée pour diverses expositions et par des musées de la région, elle se lance alors dans des créations géantes pour fenêtres, des décors et des nefs d’église.

12 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR
CORINNE MAIX – PHOTOS CHRISTOPH DE BARRY ARTISANAT
Photo : Henri Vogt – 2017

Virtuose !

Le matériel requis est bluffant de simplicité : u n papier blanc de bonne qualité qui ne jaunit pas avec le temps, un canivet – petit canif très aiguisé qui donne son nom à cette technique –, une mine de crayon et une bonne lumière. C’est dans l’inspiration des décors et dans la main de l’artiste que réside tout le secret. Dessins polychromes, arbres de vie, silhouettes alsaciennes, décors de poutres ou poteaux d’angle de maisons alsaciennes… Michèle pioche dans cette imagerie populaire la plupart de ses motifs. Pour apporter sa vision plus contemporaine à cette tradition, elle puise aussi dans la nature et dans de belles citations ses propres motifs, de plus en plus artistiques. « Je dessine d’abord mon décor avec un trait très fin. La difficulté réside dans la recherche des bonnes proportions et se rapproche de l’art du pochoir, car il faut faire attention à ce qui reste et ce qui disparaît à la découpe. » Tout en discutant, sous nos yeux ébahis, elle manie le cutter, sans plus de difficulté qu’un banal stylo et récolte de minuscules chutes de papier. Pour ce modèle travaillé en symétrie, elle a plié sa feuille et cisèle les deux pans de papier d’un seul geste minutieux, doux mais ferme. « L es gens pensent à tort que le papier est très fragile, mais ça ne demande pas plus d’attention qu’un tableau. » Un

petit coup d’œil aux rouleaux de papier sur lesquels elle conserve ses précieuses créations, simplement protégées d’un papier kraft, suffit à nous convaincre. Malgré l’expérience et l’assurance, elle peine encore à estimer le temps nécessaire à chaque création, mais qu’importe, elle aime prendre son temps et semble tirer de cette pratique une source de relaxation et d’apaisement.

Papiers d’identité… alsacienne

Le salon Résonance(s) et la Fédération régionale des métiers d’art d’Alsace (Frémaa), à laquelle elle appartient depuis 12 ans comme imagière, ont donné un coup d’accélérateur à ce qu’elle considérait d’abord comme un simple passe-temps « assez encombrant dans sa petite maison ». Vite repérée pour la virtuosité de son trait, Michèle inspire ceux qui travaillent à promouvoir l’image traditionnelle et touristique de l’Alsace et remplissent son carnet de commande. Une exposition sur la nativité pour la Ville de Haguenau en 2018, une lanterne de papier découpé pour l’affiche de « Strasbourg, capitale de Noël » en 2020. Le décor d’une campagne publicitaire pour Noël en Alsace, l’an passé… Aurait-elle un jour imaginé que ses petits papiers l’enverraient à Moscou pour exporter

son savoir-faire, lors d’ateliers organisés autour des traditions de Noël en Alsace ? Que Larousse traduirait en coréen son ouvrage de référence sur l’art du canivet ? Par bonheur, elle aime aussi transmettre son talent aux locaux et ses ateliers d’initiation affichent immanquablement complet. Alors pour partager un peu de la magie de cet art singulier, mieux vaut pousser la porte de la cour du restaurant de l’Ours, qui abrite son atelier merveilleux.

Des origines multiculturelles

L’art du canivet était surtout pratiqué dans les couvents par des religieuses qui découpaient des images pieuses. On retrouve aussi cette tradition du papier découpé en Chine, au Mexique et dans de nombreux pays germaniques, qui pratiquent une découpe aux ciseaux. En Suisse, des artistes ont érigé des scènes de montée aux alpages au rang de véritables œuvres d’art.

BOUTIQUE-ATELIER OUVERTE LES APRÈS - MIDIS DES 10.12 + 11.12, AVEC LA PRESENCE DE L’ARTISTE GUY UNTEREINER ET SUR RENDEZ-VOUS 2, RUE DE LA COURONNE À BISCHWILLER 06 87 61 38 83 MICHELEWAGNER.EU

13 DÉCEMBRE 2022
« Les gens pensent à tort que le papier est très fragile, mais ça ne demande pas plus d’attention qu’un tableau. »

Elles ne voudront plus quitter le nid F

Promouvoir une essence locale, protéger les oiseaux victimes de l’étalement urbain et trouver un nouveau débouché à un savoir-faire ancien : voilà la triple ambition portée par Nid de pin, projet choral du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du Centre international d’art verrier (CIAV) avec la designer Harmonie Begon et le sabotier Manuel Petrazoller.

aire collaborer un designer et un artisan dans la réalisation d’un objet emblématique du territoire, valorisant les matériaux biosourcés, commercialisable et financièrement accessible. Tel était l’objectif visé par le CIAV et le Parc naturel régional des Vosges du Nord lors de l’appel à projet lancé dans le cadre du concours « Le Pin Conquérant ». Une démarche visant à favoriser les rencontres et dialogues entre les professions, tout en revalorisant des outillages ancestraux menacés de disparaître.

14 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord DESIGN PAR JIBÉ MATHIEU ET LAZARE MIMOUNI – PHOTOS DR

Pour y parvenir, Harmonie Begon était toute trouvée. Designer prolifique aux multiples collaborations inspirées, la jeune femme milite avec « À demain Maurice » pour un design au service du patrimoine, et non l’inverse. Pour l’accompagner dans ce projet, elle s’est donc instinctivement tournée vers le sabotier Manuel Petrazoller. Installé à Philippsbourg, il exerce un métier qui étend ses racines loin dans la forêt, bien que son activité se trouve aujourd’hui réduite à une finalité muséale. Harmonie Begon découvrira par la suite, comme une confirmation de ses intuitions, que la fabrication des nichoirs faisait autrefois partie du travail du sabotier.

Apprivoiser le prédateur

L’abri à mésanges s’est très vite imposé comme la création idoine à mettre en œuvre dans le cadre de ce partenariat. D’abord parce qu’il répond à une réelle utilité. Comme l’explique Cathy Zell, militante de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), consultée lors du projet : « On coupe des arbres creux, on bouche des trous, on nettoie, on taille ce qui dépasse, de telle sorte que les oiseaux ne trouvent plus d’endroits où nicher... » Les mésanges en particulier, dont le nom a d’ailleurs inspiré celui de Meisenthal (la vallée des mésanges), ont un rôle de premier plan dans la biodiversité en tant que prédateur naturel des chenilles processionnaires du chêne et du pin, espèce nuisible en voie de se répandre les forêts du Nord. Ensuite, parce que les procédés et outils mis en œuvre dans la fabrication d’un sabot sont transposables au nid. Car si les machines de Manuel Petrazoller datent de 1915, elles autorisent, par un système de pantographe, de produire les nichoirs à l’identique en petites séries, le geste et la main restant nécessaires pour finaliser l’objet.

Un chez-soi fait main Nid de pin est au final un objet tout en rondeur, à l’instar d’un sabot. Un objet sans angles ni arrêtes comme la nature sait en produire. Un nichoir en pin brut, essence choisie pour sa solidité et sa bonne résistance à l’humidité, sans peinture ni traitement, destiné à vivre dehors, afin d’abriter la reproduction des mésanges en faisant œuvre utile. À plus d’un titre, puisqu’il offrira désormais un débouché nécessaire au geste du sabotier. La boucle est bouclée ! Re ste à placer Nid de pin dehors dès maintenant en prévision de la ponte des oiseaux au printemps, afin de laisser aux occupants des lieux le temps de s’approprier leur nouveau chez-soi. En attendant de devoir quitter le nid.

NID DE PIN – 40 €

BOUTIQUE DU SABOT CHEZ MANUEL

BOUTIQUE

Le nichoir

Il ne doit pas être confondu avec une simple mangeoire, c’est d’abord un site de reproduction pour les oiseaux. Ces derniers ont besoin de s’installer dans un endroit sûr à l’abri des prédateurs, protégé des intempéries comme des fortes chaleurs, avec des ressources de nourriture à proximité afin favoriser l’alimentation des petits. À vous de trouver l’endroit idéal…

Le pin sylvestre

Il appartient à la famille des Pinacées, provient des forêts de Scandinavie, principalement de Finlande et se révèle particulièrement résistant à la sécheresse et aux froids les plus sévères. Cet arbre élancé constitue également avec le hêtre et le chêne, le trio de tête des essences dominantes du territoire des Vosges du Nord.

15 DÉCEMBRE 2022
PETRAZOLLER 4, ROUTE DE BITCHE À PHILIPPSBOURG LABOUTIQUEDUSABOT.FR DU PARC DES VOSGES DU NORD 2, PLACE DU CHÂTEAU À LA PETITE-PIERRE BOUTIQUE DU SITE VERRIER DE MEISENTHAL PLACE ROBERT SCHUMANN À MEISENTHAL HARMONIEBEGON.COM Le sabotier Manuel Petrazoller et la designer Harmonie Begon

Un art mycélien

Originaire de Saverne, Alexandra Gerber fabrique des doudous sauvages, écrit des romans, peint ses ancêtres à coups d’aquarelle, sculpte des totems et réalise des masques avec des champignons. Rencontre avec cette plasticienne établie à Dabo en lisière de forêt. Son terrain de jeux préféré.

Si tu ne vas pas dans les bois, jamais rien n’arrivera, jamais ta vie ne commencera. Va dans les bois, va. » Cette citation de la psychanalyste et écrivaine américaine Clarissa Pinkola Estés qui figure en ouverture de Faune , le premier roman d’Alexandra Gerber, résume à merveille l’univers foisonnant de cette plasticienne établie depuis un an à Hellert, Dabo.

Résidant dans un chalet de la rue de l’Ermite, qui forme un cul-de-sac en direction des maisons troglodytes situées sous le rocher du Falkenfels, elle dispose d’une vue dominante sur les massifs environnants le légendaire rocher de Dabo culminant à 664 mètres d’altitude. Comme une sorte d’atelier infini qui alimente son art protéiforme dont les ramifications trouvent sans doute leur origine dans ces quelques sous-bois majestueusement teintés des couleurs de l’automne.

Déjà son terrain de jeux préféré du temps de son adolescence à Saverne et dans les contreforts du Geissfels où elle situe le début de son roman, à quelques kilomètres à peine à vol d’oiseau de sa nouvelle résidence. Roman qui nous embarque dans l’histoire d’Emma, un tantinet gothique et qui se dévoile via son journal intime. « C’est parti de bribes remontant à mes 17 ans, révèle Alexandra. Je me suis reconnectée à cette époque, cette énergie et cette partie de moi qui était insouciante. » D’une anecdote, elle a ensuite noirci près de 200 pages pour bâtir une fiction qui oscille entre polar et conte initiatique. « J’ai eu envie de me laisser prendre par la liberté totale de faire vivre des choses à des personnages. »

En définitive, l’écriture est la partie la moins visible de l’iceberg créatif de cette quadragénaire, mère de deux enfants, même si elle vient d’être publiée par les éditions Au diable vauvert, dans le cadre du Prix de la nouvelle érotique dont elle a été l’une des dix finalistes. Un concours organisé chaque année par la maison d’édition indépendante, basée en Camargue, qui sollicite les plumes nocturnes. « À minuit, ils ont donné le thème qui était «Avis de passage » et il fallait que le récit s’achève avec le mot « bâton ». Je me suis prise au jeu, j’ai commencé à écrire, c’est venu tout seul et j’ai envoyé mon texte à 3 h du matin », s’amuse celle dont la nouvelle primée s’intitule « Goûtes-y »

16 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
ART
PAR FABRICE VONÉ – PHOTOS CHRISTOPH DE BARRY
Extrait de la série « Entre les mondes », tableau à l’huile sur feuille d’or.

De l’immortalité et des champignons

Il n’y a pas si longtemps, son site internet faisait encore état d’« art affectif » pour définir son vaste champ d’action. Une mise à jour plus tard, sûrement depuis Dabo, elle s’est appropriée le terme d’art mycélien. « J’ai enfin trouvé un mot qui permette d’effectuer des ramifications avec tout ce que je crée et qui relie toutes mes facettes », révèle l’ancienne pensionnaire des Arts Décoratifs de Strasbourg, qui semble faire corps avec son nouvel environnement. À commencer par les… champignons. Et pas forcément ceux qu’on déguste avec des spätzle dans des plats en sauce. Son truc, c’est davantage les polypores qui surgissent des arbres, des troncs et des souches et qui régénèrent leur petit monde tout en présentant quelques vertus pour la santé. À l’image des Chinois qui ont ainsi fait du reishi le champignon de l’immortalité. « Il s’agit de concentrés de nutriments qui peuvent réguler le corps. Ils le boostent quand il est trop faible, ils le calment quand il s’enflamme », assure Alexandra.

Sujet de sorties en forêt, de tisanes et de conférences qu’elle anime depuis son salon, le champignon se retrouve également dans ses sculptures et ses masques en donnant vie à de drôles de créatures dont certaines arborent les dents de sagesse de son neveu.

Du totem aux doudous sauvages

Des œuvres qui ne dépareillent pas avec la cohorte de doudous sauvages qu’elle crée depuis 2020, du temps où elle possédait une galerie (La Femme Sauvage) au

centre de Colmar. « Eux aussi évoluent chaque année avec une thématique différente », glisse-t-elle.

Les dimanches 11 et 18 décembre, elles les proposera au marché de Noël de Fribourg-en-Brisgau après avoir participé à L’Usine de Noël au Pôle Konzett de Lutzelbourg. Un espace, niché entre rivière et forêt, en lieu et place de l’ancienne usine qui fabriquait des agrafes entre 1930 et 2011, et héberge désormais divers créateurs et entrepreneurs ainsi qu’un… totem sculpté à l’herminette traditionnelle indienne. Là encore, Alexandra Gerber n’y est pas étrangère comme pour la cigogne qui trône depuis peu devant l’école Gustave Doré à Strasbourg. Elle a suivi une pratique totémique en Alaska pendant deux ans, sculptant le bois à l’aide d’outils anciens qu’elle assimile au « prolongement de [sa] main ». Celle-ci s’aventure également avec des pinceaux puisqu’elle se plait à réaliser des aquarelles à partir de photos de ses ancêtres.

De cet art tentaculaire, l’artiste n’hésite pas à faire profiter les autres au travers d’ateliers via des processus où « tu dois lâcher le contrôle et te laisser guider », dit-elle. « Les gens, ça les détend. Ils aiment bien manipuler les matières, sans trop savoir et se laisser surprendre, ça marche aussi bien avec les enfants et les adultes car je n’enseigne pas vraiment de techniques. » Perchée, la miss ? Un peu, mais toujours avec les pieds sur terre et cela même dans les recoins les plus glissants des forêts de Dabo.

ALEXANDRA- GERBER.COM

Hébergement insolite

L’engin est situé devant le chalet de l’artiste. En l’occurrence un campingcar Peugeot J5 bleu pétrole de 1992 qui peut héberger jusqu’à quatre personnes et, idéalement, un couple avec deux enfants. Un hébergement insolite et vintage, limite rétro-futuriste et qui roule encore. « J’accueille des voyageurs, des touristes, des familles qui parfois prennent une table d’hôtes et un atelier sculpture. Pour passer la nuit ici avant de repartir avec des champignons et des doudous » , indique Alexandra Gerber qui s’est également chargée de refaire l’intérieur du véhicule qui propose un confort absolu.

À RETROUVER SUR AIRBNB : CAMPING - CAR/CARAVANE

17 DÉCEMBRE 2022
NID
PRÈS DE LA FORÊT À DABO
DOUILLET
« J’ai enfin trouvé un mot qui permette d’effectuer des ramifications avec tout ce que je crée et qui relie toutes mes facettes »
Les champignons qu’elle trouve en forêt se retrouve dans ses masques sculptés. La plasticienne a appris la fabrication de totems en Alaska d’où elle a ramené quelques outils traditionnels pour sculpter le bois.

La sélection culturelle de Zut

THÉÂTRE

Espace Rohan – Saverne

York / Cie du Matamore

14 janvier – 18 h

York est l’adaptation de deux pièces de William Shakespeare : la d ernière partie d’Henri VI et Richard III, qui forment la tétralogie du dramaturge sur l’histoire d’Angleterre. Dans une scénographie allégée, la mise en scène se veut accessible et rythmée, afin de donner à voir à tous les publics ces monuments du théâtre. Une pièce qui nous plonge au milieu d’une guerre de clans entre les York et les Lancastre, à travers l’histoire de Richard, futur roi d’Angleterre, interprété par l’Alsacien Yann Siptrott. Entre rêves de gloire et de pouvoir, intrigues et revanches, une œuvre qui dépasse l’histoire et interroge autant le mythe que la réalité du monde actuel.

CHANSON

Théâtre de Haguenau

Alexis HK

28 février – 20 h 30

Alexis HK revient avec un nouvel album, Bobo Playground, terrain de jeux poétique et musical. Depuis Comme un ours , l’auteur-compositeurinterprète est sorti de sa mélancolie et s’est engagé sur le chemin de l’expérimentation. D’un humour acéré et plein d’autodérision, il tortille les mots et décortique les petits travers des cercles bobos, s’interrogeant par la même occasion sur cette quête du bonheur que l’on partage tous. Un spectacle à la croisée du concert, du conte et du one man.

La Mac – Bischwiller

Derviche / Bab Assalam & Sylvain Julien

16 mars – 20 h

Le circassien Sylvain Julien et le groupe francosyrien Bab Assalam sont réunis sur scène pour une expérience hors du temps et de l’espace. En mêlant la danse traditionnelle soufie à l’univers du cirque, en faisant virevolter les cerceaux au rythme du oud et des percussions, ils revisitent l’univers des Derviches Tourneurs – ces danseurs au mouvement semblable à celui d’une toupie. Des chants suaves accompagnent cette transe musicale et hypnotique, entre musique du monde et electro, pour un spectacle tout en poésie.

18 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
MUSIQUE DU MONDE / CIRQUE
CULTURE PAR MANON LANDREAU

DANSE

La Nef – Wissembourg Heres, nel nome del figlio / Cie EZ3 / Ezio Schiavulli

27 janvier – 20 h

Le chorégraphe Ezio Schiavulli s’entoure sur scène de deux musiciens, deux batteurs qui se font face, pour un puissant dialogue entre danse et joutes rythmiques. Le trio interroge ici la relation père-fils, entre héritage et désir d’émancipation. Un thème qui explore les complexes d’Œdipe et de Télémaque, émanant de l’expérience personnelle du chorégraphe à travers sa double origine franco-italienne. C’est la notion même d’héritage qu’Ezio Schiavulli remet en cause avec ce parallèle entre les questions de filiation et de construction de l’identité sociale.

DANSE

La Castine – Reichshoffen Mythologies. Voyage dans le répertoire classique / Cie Théâtre du Corps

29 janvier – 17 h

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derrouault ont créé le Jeune Théâtre du Corps, composé d’artistes de 18 à 25 ans issus de formations diverses. En proposant à ces jeunes danseurs de réinterpréter les chefs-d’œuvre du répertoire de la danse classique, ce sont autant de nouveaux regards qui sont posés sur Cendrillon , Carmen , Casse-Noisette ou Romeo et Juliette. Des œuvres aux thèmes universels, ancrées dans l’imaginaire collectif, aujourd’hui réinterprétées avec toute la fougue et l’énergie de la jeunesse, comme un hymne à la vie.

L’Alsace

du Nord fête Noël

Wissembourg – Centre-ville Grand cortège de Christkindel et Hans Trapp

18 décembre – 17 h

Les légendes d’Alsace prennent vie à Wissembourg dans un défilé nocturne authentique. Hans Trapp, transportant un grand sac, est annoncé par des tambours, des cracheurs de feu et des brigands. Muni de son bâton et chaussé de grosses bottes, il vient terroriser le public et surtout les enfants qu’il emmène pour les enfermer dans sa calèche. Lorsque le char de Christkindel arrive, accompagné de son cortège aux flambeaux et d’êtres merveilleux, l’atmosphère se radoucit. Dans les rues de Wissembourg, le cortège avance jusqu’à un feu d’artifice qui promet d’être des plus féériques.

Haguenau – Place de la République

La Parade amoureuse 1

30 décembre – 17 h 30

19 DÉCEMBRE 2022
La compagnie Remue-Ménage débarque avec un gracieux ballet urbain mené par une harde de cerfs et de biches, pour une rencontre dansée improbable au dédale de nos rues, qui deviennent ainsi le théâtre des plus belles histoires d’amour. Un hommage à la nature pour parachever les festivités de Noël. 1

EXPOSITION

Frantisek Zvardon — « Voyage en Alsace »

Jusqu’au 10 avril 2023

La Maison du Kochersberg expose Frantisek Zvardon. Ce photographe d’origine tchèque, installé à Strasbourg depuis plus de 30 ans, a consacré plusieurs ouvrages à sa région d’adoption : Strasbourg et Les Alsaciens en 2009, Bâtisseurs de cathédrales et L’Excellence en Alsace en 2014 ainsi que Lalique, l’Art de la main en 2018 Ses images au réalisme poussé lui ont valu le Grand Prix de l’Académie d’Alsace en 2019. Une récompense venue s’ajouter aux nombreux prix internationaux qu’il a pu remporter grâce à son travail photographique en tant que reporter et illustrateur pour des magazines et maisons d’éditions du monde entier.

Ce grand voyageur, qui a traversé 52 pays pour réaliser les prises de vues qui figurent dans le livre Bible 2000 (éditions du Signe), finit pourtant toujours par se retourner vers l’Alsace. Animé par le désir de « rendre hommage à tous ceux qui y vivent et œuvrent pour exalter cette région », il rend compte des paysages et du patrimoine qui nous entourent, les magnifie d’une lumière saisie en un instant unique et teinte ses images d’un pittoresque quasi féérique.

Avec « Voyage en Alsace », exposition à l’initiative de l’association des Amis de la Maison du Kochersberg, il propose une rétrospective de ses photographies réalisées dans la région. À travers son œil de photographe, ses découvertes et ses échanges, il nous invite ainsi à redécouvrir ce cadre de vie et saisir, comme lui, la magie d’un instant ou d’une rencontre.

En marge de l’exposition, Frantisek Zvardon dévoile son nouvel ouvrage. Kochersberg. Voyage dans mon jardin, réalisé avec l’association des Amis de la Maison du Kochersberg aux éditions du Signe. Un hommage aux 33 villages de ce territoire, enrichi d’informations historiques propres à chacun d’eux.

20 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
L’ESKAPADE - MAISON DU KOCHERSBERG 4, PLACE DU MARCHÉ À TRUCHTERSHEIM
CULTURE PAR MANON LANDREAU

Librairie indépendante

Profitez de notre coin lecture !

Livres pour petits et grands

Cartes postales — Jeux éducatifs Éditeurs régionaux

Hors-série Zut

Tomi Ungerer 22 € Derniers exemplaires (édition 2011)

Magazine grand format trilingue, 292 pages dont 180 visuels et illustrations. Réalisé pour et avec Tomi Ungerer à l’occasion de ses 80 ans.

chicmedias éditions

rue de la République, Niederbronn-les-Bains 03 88 90 76 55 — motsdepassage.fr

La Vitrine chicmedias 14, rue Sainte-Hélène — Strasbourg shop.chicmedias.com

30a

Escapades

À la manière des Scandinaves, prenons le temps de savourer la lenteur. Qu’on soit perché en haut d’un arbre ou niché au pied des montagnes, c’est au cœur de la nature que les bonheurs simples retrouvent leur saveur.

23 DÉCEMBRE 2022
Le Landscape Høtel – 48° Nord à Breitenbach – Photo Luo Studio

Ode à la lenteur C

Sur les hauteurs de Breitenbach, le Landscape

Høtel

eci n’est pas un hôtel », explique Emil Leroy-Jönsson paysagiste et concepteur du Landscape Høtel. Porté par des valeurs écoresponsables, le jeune entrepreneur d’origine danoise a imaginé 48° Nord comme un lieu à vivre en harmonie avec la nature. D’ailleurs, ici on ne parle pas de chambres mais de hyttes : 14 constructions aux lignes résolument graphiques, tout de bois local, dont les hypnotiques silhouettes s’intègrent naturellement au paysage, sans venir perturber la faune et la flore qui y évoluent. Imaginés par l’architecte norvégien Reiulf Ramstad, quatre styles différents de hyttes ont été construits sur pilotis et simplement déposés à flanc de colline, dans un environnement classé Natura 2000. Ici, pas de jardin régulier, place à la nature et à ses herbes folles, où vous aurez toutes les chances de croiser de menus habitants. Emil développe : « Le site étant protégé, notre enjeu est d’éviter qu’il soit en friche, de retrouver un paysage ouvert tout en faisant des efforts pour avoir la prairie la plus naturelle possible avec des haies, des refuges... On a planté 130 arbres et 1 km de haies pour favoriser la biodiversité. » Dans un esprit de sobriété, les chambres sont minimalistes, parfaitement modernes et chaleureusement réconfortantes, avec leur conception en matériaux naturels et leurs larges baies vitrées, qui invitent à contempler le paysage sans modération.

24 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
– 48° Nord s’inspire de l’art de vivre à la scandinave, invitant à prendre le temps de savourer les plaisirs simples.
ESCAPADES PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS LUO STUDIO

Le « hygge » une philosophie de vie À 48° Nord, la philosophie n’est pas au superflu et on y applique le « hygge » en mode durable. Inscrite dans l’ADN du pays, la recette danoise du bonheur se concentre sur les notions de partage et de solidarité, le temps passé en famille, les relations humaines et le fait de ralentir pour prendre soin de soi. Une « ph ilosophie de vie » plutôt efficace, puisque la nation scandinave caracole depuis plusieurs années en tête des pays les plus heureux du monde, selon les mesures du World Happiness Report publié par l’ONU. Le bonheur se nicherait-il dans les choses simples ? Après un petit déjeuner pris sur la terrasse avec vue sur le val de Villé, un délicieux brunch servi à table le samedi midi, ou encore une excursion parmi celles proposées par l’hôtel, on s’en persuade aisément. À la saison hivernale, notre cœur balance entre la randonnée en raquettes à la découverte du Massif vosgien, la sortie en chiens de traineau ou le ski-joëring. Qu’importe, après une journée au grand air, la décontraction est assurée au spa de l’hôtel, doté d’un sauna et d’un bain nordique extérieur, avant de profiter d’un dîner 100 % bio et local au coin de la cheminée.

Des produits frais, bio et locaux

Bâti sur un terrain certifié « Ag riculture biologique », le Landscape Høtel cultive son propre potager sur 2 000 m2 fournissant en partie le restaurant dans lequel tous les produits servis proviennent d’un rayon de 150 km, excepté le thé et le café. En cuisine, la créativité est de mise : le chef Frédéric Metzger, son

second Rémy Hoerter et la cheffe pâtissière Claire Arthaud ne travaillent qu’avec ce que leur donne la nature environnante. Un challenge de taille qu’ils relèvent avec enthousiasme à travers une cuisine raffinée et pleine de saveurs, déclinée en quatre à six plats alliant techniques ancestrales du fumage ou de la fermentation et saveurs au plus proche de la nature. À l a Table 48° Nord, face au panorama grandiose et dans une ambiance intimiste, un jaune d’œuf confit et son émulsion de munster suivi d’une tartelette aux pleurotes et shiitaké sonnent le coup d’envoi. Se succèdent ensuite déclinaison de courge et potimarron à la reine des prés, navet confit et passé à la flamme accompagné d’œufs de truite et de cerfeuil, volaille marbrée au sel de betterave... sans omettre l’assortiment de fromages provenant des fermes alentours finalisé par le sorbet poire et sa brunoise rôtie au beurre, granola et émulsion. Un gewurztraminer du domaine Jean-Paul Schmitt à Scherwiller et un pinot noir du domaine Geschickt à Ammerschwihr viennent faire l’accord. Dans sa cave naturelle en blocs de grès des Vosges, le Landscape Høtel regroupe des références viticoles provenant uniquement de vignerons situés dans un rayon de 48 km autour de l’hôtel. Un futur projet ? Organiser des événements culturels dans la carrière située aux abords, pour des expériences toujours plus immersives au cœur de la nature.

25 DÉCEMBRE 2022
HOTEL48NORD.COM
LANDSCAPE HØTEL - 48° NORD 1048 ROUTE DU MONT-SAINTE- ODILE, À BREITENBACH 03 67 50 00 05
Emil Leroy-Jönsson paysagiste et concepteur du Landscape Høtel / Photo : David-Emmanuel Cohen Le chef Frédéric Metzger

Dans un arbre perché L

A Champdray, dans un écrin de calme et de nature, Yvan Muller et François Horcholle ont installé Nids des Vosges en 2011, une dizaine de cabanes perchées dans les arbres. En cette fin d’année, les deux associés ouvrent les portes de la Villa Forêt et Spa, un chef-d’œuvre architectural composé d’une villa surmontée de trois cabanes modernes sur pilotis et pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes.

es cabanes perchées de Nids des Vosges ont chacune leur singularité : structure pyramidale pour l’une, cylindrique pour l’autre ou agrémentée d’un dôme transparent. Avec leurs baies vitrées panoramiques donnant sur la canopée et leur terrasse traversée par d’imposants sapins dont certaines accueillent un bain finlandais, le dépaysement est assuré. Vertigineusement située à 11 mètres du sol et accessible via deux échelles sécurisées, « L’Observatoire » est la cabane la plus haute du site et offre une vue imprenable sur la montagne et la forêt. « L’Avancée Nature » est conçue pour être accessible aux personnes à mobilité réduite grâce à un long ponton qui serpente à travers les arbres, « Le Repère » est blotti dans les branches d’un majestueux frêne centenaire, tandis que la « Fun » comblera les enfants avec son long pont suspendu et son échelle. La prouesse architecturale réside dans les cabanes Deluxe, condensés d’élégance au design impeccable. La « Deluxe Forêt » est composée d’un premier étage panoramique surmonté d’un immense rondin dans lequel se trouvent les chambres. Un bain finlandais installé sur la terrasse invite à un moment de détente. La « Deluxe Bien-Hêtre » possède quant à elle un sauna privé. À l’étage, la chambre pyramidale est composée de bois et de verre, offrant une vue magistrale sur la cime des arbres et le ciel. Enfin, la « Deluxe Les DeuxSapins » offre deux cabanes avec terrasse en commun, permettant de venir nombreux et de profiter entre amis du spa installé sur la terrasse.

Retour tout confort à la nature

Les décorations et les aménagements intérieurs, se fondent parfaitement avec la forêt sur laquelle donne les baies panoramiques : la souche servant de table basse, les bâtons en guise de poignées de porte, la « douche-arbre » et u ne multitude de détails taillés

26 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
ESCAPADES
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT

dans le bois brut ajoutent à l’atmosphère nature et chaleureuse. Avant de lancer Nids des Vosges, Yvan et François ont eux-mêmes testé une dizaine de concepts de cabanes perchées. Souvent déçus du rapport qualité/prix, ils avaient à cœur de créer un lieu « qui apporte du rêve aux gens, en alliant l’insolite de cabanes perchées, le cadre fabuleux de la forêt et le bien-être de logements haut de gamme et tout confort. » À cet effet, leurs hébergements comprennent tout l’équipement nécessaire afin d’être totalement autonomes, même perchés à plusieurs mètres de hauteur : cuisine équipée, lave-vaisselle, salle de bain et toilettes, prises de courant, chauffage… Pour le dîner, on peut choisir de cuisiner soi-même ou de faire appel au service traiteur proposé. Au menu, des plats du terroir faits maison par l’Auberge du Liezey et livrés directement au pied de la cabane. Tout comme au petit-déjeuner, les paniers se récupèrent à l’aide d’une poulie.

Dans les bras de la forêt

Passer un séjour dans une cabane perchée au milieu des arbres n’est pas anodin. Les larges branches forment un cocon protecteur et oxygénant dans lequel tous les sens sont aux aguets. La forêt ici est maîtresse et évolue au fil des saisons, offrant une atmosphère mystique en temps brumeux, féérique lorsqu’elle se pare d’un manteau blanc... Alors qu’il fait nuit, dans la chaleur du bain finlandais éclairé par les étoiles, l’odeur boisée de la forêt humide possède ce quelque chose de réconfortant. Dans les chambres, les baies vitrées sont dépourvues de volets, permettant d’admirer le mouvement des arbres et la couleur changeante du ciel. Nous voilà coupés du quotidien. Au réveil, un petit-déjeuner nous attend au pied de la cabane : pain frais, croissants, confitures artisanales et miel,

boissons chaudes et jus d’orange bio. Pour les amateurs de salé, il est également possible de commander en option un plateau artisanal composé de jambon, de saucisson, de fromage et d’œufs.

La Villa Forêt, merveille architecturale Grande nouveauté, Yvan et François ouvrent en cette fin d’année les portes de la Villa Forêt et Spa. Difficile de décrire cette conception monumentale créée par l’agence Sonar Architectes tant elle est atypique. Installée sur un terrain boisé, la maison de 120 m 2 est surmontée de trois imposantes cabanes sur pilotis. François explique : « C’est un pur délire d’architecte, mais le lieu reste dans notre ADN puisqu’il allie l’insolite et les logements perchés. C’est une curiosité vue nulle part ailleurs. » Une occasion qui s’est présentée lorsqu’une maison des années 1970, voisine du site Nids des Vosges, a été mise en vente avec plusieurs hectares de terrain boisé. « Davantage que la maison, c’est la forêt qui nous intéressait, nous voulions y concevoir des cabanes complémentaires. » Finalement, renseignement pris à l’urbanisme, il est interdit d’installer des cabanes sur ce terrain, la seule option possible étant d’agrandir la maison jusqu’à 30 % de plus que sa surface initiale. C’est à ce moment qu’entre en jeu l’esprit créatif de l’architecte pour aboutir à un résultat prodigieux.

Une expérience à partager

Dans la maison datant des années 1970, deux immenses baies vitrées ont été installées de chaque côté de l’espace séjour, offrant respectivement une vue sur la nature et un accès à l’escalier menant aux trois cabanes individuelles perchées au-dessus. La mezzanine accueille un billard tandis qu’un espace bienêtre propose hammam et jacuzzi en inox. Ce dernier

s’ouvre sur un deck qui donne accès au bain finlandais situé à l’extérieur et surmonté d’un sauna cylindrique panoramique sur pilotis avec, sous le bel érable, des chaises longues où se détendre. François explique : « La maison accueille les espaces communs, c’est une sorte de villa insolite, quant aux cabanes au-dessus, elles sont composées de chambres et de salles de bain privées et peuvent accueillir chacune jusqu’à quatre personnes. On pourra louer l’ensemble pour les groupes jusqu’à 20 personnes, ou les trois cabanes individuellement avec la grande pièce, la cuisine et l’espace détente en commun, comme dans une maison d’hôtes. » À l’heure où le retour à la nature n’a jamais été aussi important, Nids des Vosges propose également des stages de sylvothérapie plus communément appelés « ba ins de forêt » coachés par une accompagnatrice en montagne brevetée d’État. À François de conclure : « Les dernières années nous ont fait réaliser que notre équilibre psychique et physique est fragile, on ne vit qu’une fois, alors autant se faire des souvenirs extraordinaires. »

NIDS DES VOSGES 46, ROUTE DE LAVELINE-DU -HOUX

À CHAMPDRAY 06 32 93 65 74

NIDSDESVOSGES.COM

27 DÉCEMBRE 2022
La cabane DeLuxe La Forêt sur deux étages La Villa Forêt et Spa vue du ciel

Le partage comme art de vivre

N

ichée dans une forêt d’arbres séculaires, la bâtisse en vieilles pierres trône inaltérable, les feuilles orangées tapissent le décor et le silence n’est troublé que par le chant des oiseaux : ici le temps semble avoir cessé sa course. Retour au xix e siècle, lorsque la famille Scheidecker fit ériger un château avec perron complété par des écuries et un pavillon de chasse, afin de s’établir à proximité de sa filature de coton et de laine peignée, constituant l’un des plus beaux ensembles industriels de la ville. Deux siècles plus tard, Isabel Lobo acquiert l’ancienne maison du gardien du château datant de 1850 et y installe des chambres d’hôtes en prenant soin de préserver l’authenticité de ses murs chargés d’histoire.

Le charme de l’ancien

Décorée avec élégance, la maison allie parfaitement l’architecture traditionnelle au confort moderne. En témoignent le parquet en bois massif, les vieilles pierres mêlées aux couleurs pastels, la cuisinière ancienne, les paniers en osier disposés ça et là et les miroirs à moulures dorées. Dans le salon se côtoient une table où partager de chaleureux repas, un piano et de confortables canapés installés face au poêle à bois. Aux étages, deux chambres doubles tout confort et une chambre aménagée pour les enfants se parent d’objets du monde, souvenirs de ses nombreux voyages, tandis que la salle de bain commune est agrémentée d’une baignoire. Il est ainsi possible de louer la maison entière ou une chambre double uniquement. Au petit-déjeuner, l’hôtesse sert, à l’intérieur du château ou sur la terrasse en pleine nature, des brunchs composés de produits du terroir qu’elle adapte aux goûts de ses invités. L’occasion de partager les saveurs du Portugal dont elle est originaire.

28 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
À Muhlbach-sur-Bruche, Isabel Lobo a habilement transformé une ancienne dépendance du château des Scheidecker en chambres d’hôtes, avec la volonté d’en faire un lieu dédié au bien-être : le Château d’Isabel
PAR
MASSAT
ESCAPADES
EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY

Des événements en plein air

En été, le barbecue et le four à tartes flambées invitent à de belles ambiances, Isabel propose par ailleurs la privatisation du domaine pour des événements d’entreprise, des fêtes de famille ou des séminaires bienêtre...ayant à cœur de partager ce cadre d’exception et les multiples bienfaits d’un retour aux choses simples. Bien-être qu’elle prodigue également en réalisant sur réservation des massages reiki.

Une association qui porte ses valeurs

En 2018, Isabel crée l’association « Liberté d’être », dans le but de récolter des fonds pour la protection de l’environnement et d’aider les plus démunis. À cet effet, elle organise régulièrement des événements au domaine, tels que des repas humanitaires au profit d’associations. Suite à l’écriture de son autobiographie, elle propose également des ateliers d’écriture, convaincue des bienfaits de la pratique : « Écrire est une thérapie. Toute personne lorsqu’elle souffre ou est blessée, devrait le mettre sur papier même si c’est pour le brûler ensuite. » Après avoir elle-même traversé des étapes difficiles, Isabel se consacre désormais à son association, aux chambres d’hôtes et à l’écriture d’un nouveau livre, avec en tête de beaux projets à venir et le rêve d’acquérir, un jour peut-être, l’ancienne maison du garde-chasse située un peu plus loin, afin d’y organiser des mariages champêtres.

LE CHÂTEAU D’ISABEL 13, RUE DE LA GARE À MUHLBACH-SUR-BRUCHE 06 07 74 15 90 CHATEAUISABEL.COM

29 DÉCEMBRE 2022

La signature du bon goût

Aux pieds du Parc naturel régional des Vosges du Nord, berceau du verre et du cristal alsaciens, la Villa René Lalique, à Wingen-sur-Moder, offre une destination prisée pour une « recherche du beau plutôt que l’affichage du luxe », devise chère au joaillier René Lalique.

Pour s’offrir une parenthèse gastronomique, culturelle aussi bien que naturelle, on se rend sur les terres d’adoption de René Lalique. En 1920, l’orfèvre visionnaire y dessine et fait construire une villa pour abriter sa famille lors de ses nombreux séjours en Alsace. S’il est aujourd’hui considéré comme le maître verrier Art déco, il innove à l’époque en faisant construire une manufacture de verre pour profiter des ressources locales : des verriers qualifiés, une terre sablonneuse riche en silice, ingrédient essentiel à l’alchimie du verre, des forêts capables de lui fournir l’indispensable combustible et une eau claire comme le cristal.

Une maison de famille

Depuis quelques années, la villa d’origine, avec ses colombages et ses volets bleus, a retrouvé toute sa superbe et s’est agrandie d’une extension de verre, signée Mario Botta. Posée au cœur d’un parc de six hectares, celle-ci reflète toutes les nuances de verts et les couleurs automnales de la forêt alentour. Certains épicuriens viennent d’abord pour la table du chef Paul Stradner. Les plus chanceux restent dormir dans l’ancienne villa, littéralement habitée par l’ancien maître des lieux et labellisée « Relais et Châteaux ». Chacune des six suites 5 étoiles est inspirée d’un thème cher à Lalique : les hirondelles, la panthère, le dragon, le dahlia… et meublée dans le pur style Art déco. Les anciennes photos de famille et la chambre qu’occupait René Lalique apportent au lieu l’âme très intimiste

30 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
ESCAPADES
PAR CORINNE MAIX — PHOTOS DR
Le chef Paul Stradner

d’une maison particulière. On vient ici chercher l’évasion, une plongée dans le bon goût, à prolonger selon les centres d’intérêt de chacun par une visite du Musée Lalique à quelques minutes seulement, une balade ressourçante dans les hautes forêts vosgiennes ou une partie de golf sur le green de Bitche.

Un chef inspiré par le terroir Côté restaurant, dans le nouveau bâtiment entièrement vitré, le spectacle se joue à 360° : pa r les larges baies vitrées, dans la cuisine ouverte mais silencieuse, dans les objets signés Lalique qui habillent les lieux et dans un art de la table et du service toujours attentionné sans être compassé. Successeur et digne fils spirituel de Jean-Georges Klein, Paul Stradner emmène aujourd’hui sa table (2 étoiles au Michelin 2022) sur les chemins d’une cuisine de goût, largement inspirée par son parcours et par les artisans du terroir. Originaire de Styrie, en Autriche, à deux pas de la Slovénie, ce fils d’éleveur trouve dans ses origines paysannes l’amour des beaux produits, bruts, bio et surtout locaux. « Les produits nobles sont incontournables pour une table étoilée, assure le chef. Mais j’aime respecter les saisons, limiter le gaspillage au maximum, introduire dans mes plats des ingrédients simples, comme le pois chiche ou l’huile de courge. » Ils composent deux entrées surprenantes et réjouissantes : le pois chiche bio, cultivé à quelques kilomètres, s’accommode de coriandre et d’un yaourt au curry, et l’huile de courge, produite de façon confidentielle par son frère en Autriche, garnit une petite tartine régressive, hommage à ses origines.

Justesse, éclat et émotions

Le foie gras présenté dans l’esprit de la création Cactus de Lalique, les écrevisses de Roland Frankhauser, les escargots d’Antoinette Christ, l’omble chevalier, le chevreuil ou le bœuf occupent une place de choix, mais plusieurs menus sont aussi proposés en version végétale, sans viande et sans poisson, dans l’air du temps d’une cuisine responsable. « Après avoir travaillé dans les plus belles brigades d’Allemagne et de l’est de la France [Schwarzwaldstube de l’Hôtel Traube Tonbach en Forêt-Noire, l’Arnsbourg en Moselle avec JeanGeorges Klein, Brenners Park Hôtel à Baden-Baden, NDLR], j’avais envie de retrouver une structure à taille humaine et plus familiale. J’ai été séduit par ce cadre magnifique et la possibilité de retravailler à quatre mains avec le chef Klein. » Depuis cette année, Paul Stradner signe sa propre identité culinaire : une cuisine sincère qui s’allège du superflu au bénéfice de la justesse et de l’émotion. Les desserts suivent la même inspiration avec Nicolas Multon, qui réalise des chefs-d’œuvre sucrés, tirés de ses balades dans les vergers d’Alsace, de ses cueillettes dans le jardin potager et aromatique du restaurant ou de la récolte de miel crémeux dans les ruches de la maison. Évidemment, pas question de passer à côté de la somptueuse cave à vin vitrée, gérée par Romain Iltis, tout heureux de retrouver ici ses racines alsaciennes. 60 000 bouteilles, dont 1 000 vins parmi les mieux notés par le célèbre guide Parkers, 650 crus alsaciens et des étiquettes de nature à faire pâlir tout amateur, composent ce trésor viticole. Mais c’est d’abord dans les formidables accords mets et vins et les étonnantes découvertes gustatives que le talent de ce Meilleur Sommelier de France, nous éblouit… comme l’éclat d’un cristal signé Lalique et fabriqué à deux pas d’ici, depuis un siècle.

VILLA RENÉ LALIQUE

18, RUE BELLEVUE À WINGEN-SUR-MODER 03 88 71 98 98 VILLARENELALIQUE.COM

MUSÉE LALIQUE À 5 MIN

HAPPY CRISTAL, EXPOSITION TEMPORAIRE DE NOËL GRATUITE JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE 2022

40, RUE DU HOCHBERG À WINGEN-SUR-MODER

MUSEE-LALIQUE.COM

31 DÉCEMBRE 2022
« Je veux faire redécouvrir le terroir à ceux qui croient le connaître par cœur et donner l’envie aux autres de venir se laisser surprendre par une ruralité méconnue. »
Foie gras dans l’esprit de la création Cactus de Lalique. Photo : Karine Faby Chambre Dahlia. Photo : Gilles Pernet

Fenêtres sur Vosges

Dans les Vosges du Nord serpente le GR53, sentier de grande randonnée balisé de rouge depuis 1897. Pour améliorer le cadre de vie au long du tracé et accroître le plaisir d’arpenter ses chemins, le Parc naturel régional des Vosges du Nord a établi son Plan de Paysage en 2019. Il concerne et implique quarante-quatre communes, au long de la traversée des Vosges entre Wissembourg et Saverne.

L’installation de six Ütes le long du GR53 entre Roth, près de Wissembourg et La Petite-Pierre* marquait fin 2021 le coup d’envoi de ce Plan de Paysage. Ces cabanes de bois dotées de deux murs et d’un toit, peintes du même rouge que le balisage du sentier, tiennent lieu à la fois d’abris, de haltes et de points de repère pour les randonneurs. Conçues par le paysagiste Gabriel Milocheau et l’architecte Jean-Christophe Brua, leur placement n’est pas choisi au hasard : el les « cadrent des paysages caractéristiques, qui racontent chacun un pan d’histoire des Vosges du Nord ». Se tenir à l’intérieur de l’une d’entre ces Ütes, c’est accepter de laisser son regard être orienté vers une partie du panorama. Complétées par des panneaux offrant des éléments d’histoire locale, elles rythment le parcours, prolongent la découverte du patrimoine et fournissent les informations indispensables au bon déroulement de la randonnée (numéros d’urgence, balisage des sentiers, coordonnées des commerces des villages traversés).

du Parc naturel régional des Vosges du Nord. Ces constructions en bois d’essences locales offrent des points de vue de choix et pour ce qui est des Ütes, des abris.

Réinventer le paysage

En septembre dernier, la seconde phase du Plan de Paysage démarrait avec l’inauguration des quatre « Fenêtres de Paysage » qu i viennent compléter les Üte sur le tracé du GR53 entre Climbach et La Petite-Pierre. Pour la conception de ces abstraites structures en bois de chêne, Gabriel Milocheau s’est associé avec le duo strasbourgeois d’architectes-plasticiens Les Nouveaux Voisins. La fabrication est due à des entreprises locales : Geng, serrurier-métallier à Wasselonne, « À l’ère du bois », menuisier-charpentier à Dinsheim-sur-Bruche et Jardins Gottri à Berstheim pour l’aménagement paysager.

Chaque Fenêtre porte un nom à la fois poétique et évocateur, choisi selon son emplacement et l’inspiration des architectes-plasticiens : à Climbach, « Source » souligne le tracé du ruisseau, à Wimmenau, « Ciel » invite à lever très haut les yeux… Comme un pendant artistique aux Ütes – les deux aménagements s’étant vus récompenser du Trophée du tourisme Alsace en novembre dernier –, ces constructions s’intègrent à l’environnement et offrent un nouveau regard sur le paysage. Des œuvres d’art praticables qui se réinventent au gré des usages pour observer, s’élever, discuter et profiter d’une pause bien méritée à mi-randonnée.

* Les Ütes se situent le long du GR53 à Roth, Wingen, Obersteinbach, Niederbronn-les-Bains, Baerenthal et La Petite Pierre.

Nicolas Grun, architecte du cabinet strasbourgeois Les Nouveaux Voisins et co-concepteur des Fenêtres de Paysage, détaille ici le le lien que ces installations cherchent à établir avec les promeneurs et les randonneurs.

« Au cœur de notre travail, il y a l’espace et la manière dont les humains l’arpentent. Nous réalisons des sculptures de l’espace, à échelle réduite et dotées d’un aspect fonctionnel, tout en nous extrayant de la pure fonction. Nous incitons à la curiosité, à observer l’espace », considère Nicolas Grun, architecte du cabinet strasbourgeois Les Nouveaux Voisins. Les quatre Fenêtres de Paysage installées l’été dernier entre Climbach et La Petite-Pierre ont été conçues par le paysagiste Gabriel Milocheau et Les Nouveaux Voisins. Ces fenêtres cherchent à établir un lien entre le visiteur et le paysage, l’incitant à s’arrêter. Le « promeneurrandonneur » peut s’asseoir sur ces poutres de chêne et même comme à Wimmenau, s’allonger sur un filet tendu entre les poutres, pour regarder le ciel. Le chêne des fenêtres a été choisi pour sa durabilité, son origine régionale et sa capacité à résister aux intempéries.

32 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
Six Ütes et quatre Fenêtres de Paysage ont été installées le long du sentier GR53 dans le cadre du Plan de Paysage
PAR PIERRE JEAN SINGER – PHOTOS DR PAYSAGES

Christophe meyer

À la poudrière de sélestat

25 nov.

- 18 déc. 2022 Noël à WISSEMBOURG

HansTrapp&Christkindel

Lancement des festivités le 25/11 à 18h

Marché de Noël & Café de Christkindel

le 25/11 18h-22h, les weekends 11h-19h

Venue du Saint-Nicolas

le 04/12 à 17h

Grand cortège de Hans Trapp et Christkindel & spectacle pyrotechnique

le 18/12 à 17h

Goûter au temps de Noël au Pays Rhénan Goûter au temps de Noël au Pays Rhénan

L’Alsace est le berceau de la magie des fêtes de Noël et le L’Alsace est le berceau de la magie des fêtes de Noël et le Pays Rhénan ne déroge pas aux traditions. À partir de fin Pays Rhénan ne déroge pas aux traditions. À partir de fin novembre, les habitants parent leurs maisons de leurs plus novembre, les habitants parent leurs maisons de leurs plus belles décorations lumineuses. Les rues se colorent, les fours belles décorations lumineuses. Les rues se colorent, les fours chauffent, les sapins s’habillent de leurs manteaux de fête, Noël chauffent, les sapins s’habillent de leurs manteaux de fête, Noël se prépare, le ton est donné. se prépare, le ton est donné.

Retrouvez Retrouvez toutes les manifestations et animations au Pays toutes les manifestations et animations au Pays Rhénan dans notre nouvelle brochure de Noël ! Rhénan dans notre nouvelle brochure de Noël !

Disponible dans nos bureaux d’information Disponible dans nos bureaux d’information touristique à Gambsheim et à Soufflenheim ou en touristique à Gambsheim et à Soufflenheim ou en téléchargement sur notre site internet téléchargement sur notre site internet www.visitpaysrhenan.alsace www.visitpaysrhenan.alsace

La poudrière de sélestat 28a boulevard thiers 67600 Sélestat 03-04 décembre 10-11 décembre 17-18 décembre De 10 h à 19 h Exposition
accueil@ot-paysrhenan.fr / 03 88 86 74 90 accueil@ot-paysrhenan.fr / 03 88 86 74 90
Crédit photo : Office de tourisme du Pays Rhénan

Lauterbourg vu par

Gabriel Armand

Lycéen en seconde au lycée Stanislas de Wissembourg Demi-finaliste de la huitième saison de The Voice Kids

Bonnes adresses

Restaurant Au Bord du Rhin

Un restaurant familial très apprécié des Lauterbourgeois. On y vient avec mes parents et grands-parents depuis toujours. On apprécie la vue directe sur le Rhin et sa grande terrasse en été. À ne pas manquer : les délicieuses cuisses de grenouille du chef !

— 12, port du Rhin au-bord-du-rhin.fr

Mon petit atelier-fleuriste

Situé au centre de notre petite ville, on s’y rend aussi bien pour les fleurs, les plantes et objets de décoration que pour la gentillesse du fleuriste. L’année dernière, j’y ai enregistré un clip pour ma chaîne YouTube. En cette période de Noël, la vitrine et la façade sont juste magnifiques !

— 40, rue du Général-Mittelhauser monpetitatelier-fleuriste.fr

Maison de la presse Fetsch

L’endroit où l’on trouve presque tout à Lauterbourg, c’est ici. Petit, je venais trouver des petits cadeaux pour les anniversaires des copains ou pour la fête des mères. On y achète aussi les fournitures scolaires à chaque rentrée des classes. Il y a même un grand rayon pour les pêcheurs et les boulistes. C’est un magasin familial et on y rencontre forcément des gens que l’on connaît. D’ailleurs, à Lauterbourg, on ne va pas à la maison de la presse, mais on va « chez Fetsch ».

— 5, rue de la 1re Armée 03 88 94 80 13

Réserve naturelle du Delta de la Sauer

Où ? Salle polyvalente de la Lauter

Parce que c’est ici que se passent très souvent les manifestations et la vie associative lauterbourgeoises. Il y a le club cinéma, l’association Évolution Jeunes dont j’ai été membre dans la section hip-hop, les répétitions des Joyeux Lurons de l’harmonie de Lauterbourg, le club de judo… Et puis le cadre extérieur est sympa avec l’étang des Cygnes et le sentier de la Lauter.

Actu

Concert au marché de Noël solidaire de Munchhausen : 11.12 à 15 h 30

YouTube : Gabriel The Voice Kids 8

Situé à Munchhausen, à l’endroit où la Sauer se jette dans le Rhin, c’est un endroit que j’aime beaucoup pour son paysage qui change en fonction des crues du Rhin. On peut y faire de belles balades à pied ou à vélo. En passant sur le pont au-dessus de la Sauer, on aperçoit les barques à fond plat et un nombre impressionnant de cygnes.

34 HAGUENAU
ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR
LÉONOR ANSTETT – PHOTO TEONA GORECI
VU PAR

Mickael Dard Avant-propos

Bertrand Burgalat

50 pop songs 50 posters 50 textes —

Jean-Daniel Beauvallet, Elinor Blake, Serge Bozon, Étienne Charry, Turner Cody, Jean-Emmanuel Deluxe, Étienne Greib, Jean-Baptiste Guillot, Zeus B. Held, Thierry Jousse, Kem Lalot, Magali Le Huche, Renaud Sachet , Martial Jésus Solis, Vincent Vanoli, Molloy Jack Woodcraft, Mehdi Zannad...

Playlist — 132 pages — 32 €— disponible chez

chicmedias éditions

PACIFIC JAZZ RECORDS THE IMPRESSIONS CHECK OUT YOUR MIND LIKE A GRAIN OF SAND THAT WANTS TO BE A ROLLING STONE WANT TO BE THE MAN I'M NOT AND HAVE THE THINGSI REALLY HAVEN'T GOT AND THAT'S LOT THERE'LL BE JOY AND THERE'LL BE LAUGHTER SOMETHING BIG IS WHAT I'M AFTER NOW YES, IT'S WHAT I'M AFTER NOW AFTER TAKING TAKE UP GIVING SOMETHING BIG IS WHAT I'M LIVING FOR YES, IT'S WHAT I'M LIVING FOR LIVING FOR WHY DO GO ON AND FILL MY LIFE WITH LITTLE THINGS WHEN THERE ARE BIG THINGS MUST DO AND LOTS OF DREAMS THAT REALLY SHOULD COME TRUE BEFORE I'M THROUGH THERE'LL BE JOY AND THERE'LL BE LAUGHTER SOMETHING BIG WHAT I'M AFTER NOW YES, IT'S WHAT I'M AFTER NOW AFTER TAKING TAKE UP GIVING SOMETHING BIG IS WHAT I'M LIVING FOR YES, IT'S WHAT I'M LIVING FOR LIVING FOR BURT BACHARACH 1973 LIVING TOGETHER IMM E LO D E
EA LASZ N D
NSITÀ
4 2 RECORDS 8 NOV. 2019 Les Disques d'amour ça lui plaît Avec les filles j'ai succès fou, ouh charme ça fait vraiment tout, ouh Un petit SHE COMES RUNNING exactly what need She comes running. On the day the world puts me down In some empty space in the ground I'll bet make sound She'll come running... LOVE AND OTHER CRIMES LEE HAZLEWOOD 1968 ⒹⓄⒸⓉⒺⓊⓇ ⒿⒺⓀⓎⓁⓁ ○ ⓂⒾⓈⓉⒺⓇ ⒽⓎⒹⒺ & Mister Hyde ne disait rien Hello docteur Jekyll n'y plus de docteur Jekyll Mon nom est Hyde, mister Hyde Que c'est ce monsieur Hyde qu'on aimait en lui There she goes, In your arm when you’re sleeping When it’s nice it’s all right It’s got to be like sticking needle What’s it like to feel somebody Waterpistol Michael Head Marina Records 1995 Undecided WHAT’S GOING ON LIKE MOVIES DYLAN IN THE Lisa's kissing men like long walk home When the music stops Take tip from me, don't go through the park When you're on your own, it's long walk home If they follow you Don't look back Like Dylan the movies On your own If they follow you It's not your money that they're after boy it's you Pure easy listening, settle down On the pillow the worry, would do the same we all went back another time will love you over will love you over will love you they follow you Don't look back Like Dylan the movies On your own they follow you Tenderly you turn the light on your room If they follow you Don't look back Like Dylan the movies On your own they follow you DRIVE MY CAR WANT TO BE FAMOUS, A STAR ON THE SCREEN YES, I'M GONNA BE A STAR BABY, YOU CAN DRIVE MY CAR BABY, YOU CAN DRIVE MY CAR YES, I'M GONNA BE A STAR PARLOPHONE THE BEATLES RUBBER SOUL IT ’S ALL RIGHT JOR LANCE THEY SAY IT'S ALRIGHT SAY IT'S ALRIGHT IT'S ALRIGHT, HAVE GOOD TIME CAUSE IT'S ALRIGHT, WHOA IT'S ALRIGHT NOW WE GONNA MOVE SLOW WHEN THE LIGHTS ARE LOW WHEN YOU MOVE SLOW IT FEELS LIKE MORE 'CAUSE IT'S ALRIGHT WHOA IT'S ALRIGHT NOW LISTEN TO THE BEAT KINDA TAP YOUR FEET YOU GOT SOUL EVERYBODY KNOWS THAT IT'S ALRIGHT WHOA IT'S ALRIGH WHEN YOU WAKE UP EARLY THE MORNING FEELING SAD LIKE SO MANY OF US DO HOLD LITTLE SOUL AND MAKE LIFE YOUR GOAL AND SURELY SOMETHING'S GOTTA COME TO YOU AND YOU GOTTA SAY IT'S ALRIGHT SAY IT'S ALRIGHT IT'S ALRIGHT, HAVE GOOD TIME 'CAUSE IT'S ALRIGHT WHOA IT'S ALRIGHT SOMEDAY I'LL FIND ME WOMAN AND SHE'S GOTTA SAY THAT IT'S ALRIGHT SAY IT'S ALRIGHT IT'S ALRIGHT, HAVE GOOD TIME 'CAUSE IT'S ALRIGHT WHOA OKEH IT'S SO TOUGH JUST TO BE ALIVE I'M GIVING IT UP SO PLAIN, YOU'RE GIVING UP SO PLAIN, AND WHERE ARE YOU GOING TO? WE'RE GIVING IT UP SO PLAIN, AND WHERE ARE WE GOING TO?
Chet Baker
SI M ONE
A
R
DANIEL JOHNSTON FUN
1994 shop.chicmedias.com
Avec les textes de

Les Vosges du Nord vues par

Anne Eich

Responsable de la communication du Parc naturel régional des Vosges du Nord

Bonnes adresses

La balade du Loosthal

Dans la forêt de La Petite-Pierre, une petite boucle de quatre kilomètres avec 26 bornes thématiques pour apprendre à reconnaître les différentes essences d’arbres, la faune, la flore. On y vient en famille en n’importe quelle saison. Un livret est disponible à l’office de tourisme et à la boutique du Parc.

Mes coups de cœur parmi la cinquantaine de producteurs qui ont adopté notre marque nationale « Va leurs Parc naturel régional »

Ferme Attali

Catherine a déjà été récompensée deux fois au Concours général agricole pour la qualité de ses prairies. Elle a même reçu en 2020 le Trophée de l’abeille d’or.

— 5, rue du Nord à Lembach fermeattali.jimdofree.com

Ferme Ludwig à Ernolsheimlès-Saverne

Perrine et Jean-Michel ont fait le choix du bien-être animal, d’une alimentation saine et naturelle et de la vente directe grâce à un magasin à côté de la ferme.

— 15, rue de Monswiller à Ernolsheim-lès-Saverne 06 88 41 44 51

La Grange d’Hélène à Siersthal

Pas loin du Simserhof (ouvrage de la ligne Maginot), Patricia a installé à l’arrière de la ferme de sa grand-mère trois hébergements insolites en lisière de pâturage des vaches Highland Cattle : « Le Dôme transparent »,

« La Chambre de verre » et

« La Bulle ». Pour des nuits sous les étoiles, mais à l’abri quand même.

Où ? Le château de La Petite-Pierre

C’est le lieu où je travaille, un lieu fantastique occupé depuis le xii e siècle qui a connu mille transformations. C’est un lieu que j’ai connu enfant et que j’ai retrouvé avec bonheur trente ans plus tard. J’ai eu la chance de participer au dernier grand chantier de restauration. Il faut absolument passer l’ancien pont-levis pour découvrir son histoire, chiner dans sa boutique, participer au festival de jazz chaque année au mois d’août…

Actu

– Le Trophée du tourisme Alsace décerné le 28.11 pour nos Ütes (haltes pour randonneurs) et Fenêtres de Paysage sur le GR53.

– Le lancement de « Nid de pin », n ichoir à mésanges en pin sylvestre local conçu par la designer Harmonie Begon et Manuel Petrazoller, maître sabotier à Philippsbourg.

La parution de la gazette Bi uns sur les quatre ans du chantier du château de La Petite-Pierre. parc-vosges-nord.fr

— 15, rue de Volmunster à Siersthal lagrange-dhelene.com

L’Épicentre à Weislingen

Une épicerie hors pair en Alsace Bossue, qui concentre des produits locaux avec une quarantaine de producteurs vertueux !

— 2, rue Principale à Weislingen picentre67.tumblr.com

36 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord PAR LÉONOR ANSTETT – PHOTO TEONA GORECI
VU PAR

Bien-être par Nature

Produits naturels à base de chanvre, de CBD (fleurs, thés, infusions, huiles...)

13, rue de la République | 67110 Niederbronn les bains 07 88 10 79 66 · contact@ohsogreen.fr www.ohsogreen.fr

11,
de l'Artisanat
NIEDERMODERN Lundi 14h00
Mardi / Vendredi
19h00 Samedi
09 75 29 51
MAGASIN BIO INDÉPENDANT ET ZÉRO DÉCHET sur votre commandepremière en ligne DE RÉDUCTION 5€ de nature en plein coeur de Haguenau ...et les incontournables de Noël ! Plus de 6 000m2 127, route de Strasbourg l Haguenau 03 88 93 62 76 l www.jardineriegunther.com * le samedi a 18h Lun - Sam 9h-12h / 14h-18h30* Ouverture les dimanches de décembre
rue
— 67350
— 19h00
9h00 —
9h00 — 18h00
16 — www.le-colibri.net
Produits cosmétiques au lait d’ânesse

Haguenau vu par

Alain Christophel

Manager de centre-ville

Directeur de projet « Ac tion Cœur de Ville »

Communauté d’Agglomération et Ville de Haguenau

Où ? La Médiathèque de Haguenau

C’est mon bâtiment préféré de Haguenau. Pour la magnifique valeur de symbole : une ancienne prison devenue un lieu de culture. Une belle réhabilitation extérieure et intérieure, une immersion dans de spacieux univers de livres, BD, DVD, CD, vinyles, sans parler du fonds ancien d’ouvrages précieux, véritable trésor patrimonial.

Actu

Toujours des projets d’ouverture de nouveaux commerces ; certains en attente du bon local au bon loyer, d’autres qui ont trouvé : de g randes enseignes comme Starbucks, une franchise textile, des artisans ou des projets plus originaux comme un bar à jeux.

alain.christophel@agglo-haguenau.fr

Bonnes adresses

Librairie La Marge

Avoir pu accompagner l’installation d’une librairie indépendante est une grande fierté pour un manager de centre-ville. JeanDavid Henninger est un libraire comme on les aime, toujours dans le partage de sa passion. Son choix et sa sélection de BD indépendantes est remarquable.

— 4, cour de l’Oie 09 53 33 05 11

Maison de la presse Bastian

L’une des plus grandes de France qui s’exprime sur trois étages. Le rayon jeux de société, un secteur en développement continu (rassurant à l’ère du tout numérique) est particulièrement bien achalandé : normal, Frédéric Bastian est joueur et connait bien son sujet !

— 27, Grand-Rue 03 88 93 92 88

Boulangerie-pâtisserie Salignon

Chaque salon de thé à Haguenau aura une pâtisserie, une viennoiserie qui sera meilleure que chez le confrère et qui vous obligera à les fréquenter tous pour varier les plaisirs.

S’il faut en citer une, je choisirai la boulangerie-pâtisserie Salignon, elle est près de mon bureau, j’y passe tous les matins. On y trouve un choix restreint de pâtisseries traditionnelles, mille-feuilles, éclairs et tartes « à l’ancienne », pas de chichi, que de l’authentique ! À gouter : le p etit salignon !

— 156, Grand-Rue 03 88 73 20 39

Graines Schletzer

Un lieu historique de Haguenau, une graineterie datant de 1870 ! J’aime son côté « vi ntage », que l’on soit pro ou amateur, on aura toujours le bon conseil derrière le comptoir, le produit qu’il faut pour son jardin. Même l’enseigne est faite à l’ancienne, forgée pour représenter le métier. Mais tradition ne signifie pas absence de modernité, toute la gamme est disponible en ligne !

— 123-125, Grand-Rue 03 88 73 39 42

38 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord PAR LÉONOR ANSTETT – PHOTO TEONA GORECI
VU PAR
LE POSE SES VALISES MUSÉE Musée du Bagage Ouvert 5 rue Saint-Georges, 67500 Haguenau • 03 88 63 44 43 • www.museedubagage.com les Musées-Archives de Haguenau Créateursd'espacessurmesure Un intérieur qui vous ressemble 9a rue de la Gare · 67350 Pfa enho en bureau@placardplus.fr · www.placardplus.fr 03 88 72 44 78

Objectif 20/20

Fondé en 2006 par Philippe Eichert, anciennement professeur de SVT au Gymnase Jean-Sturm, Excellence et Réussite propose des cours de soutien scolaire du primaire au supérieur, dispensés à domicile et exclusivement par des enseignants.

Pour affronter avec succès leurs devoirs et examens, les élèves doivent comprendre le contenu des cours auxquels ils assistent, toutefois, à l’école, certains font face à des difficultés d’apprentissage et nécessitent un suivi personnalisé. « J’ai enseigné à tous les niveaux de la sixième jusqu’à la terminale, je savais qu’il y avait un besoin, des difficultés auxquelles on ne pouvait pas forcément répondre en classe », explique Philippe, qui face à ce constat lance Excellence et Réussite, avec pour but d’offrir à chaque élève la possibilité d’un suivi adapté. À Haguenau, l’agence réunit plus de 70 professeurs, en activité ou à la retraite, intervenant chacun dans leur matière et exclusivement à domicile. « Il est primordial de travailler avec des enseignants qui ont de l’expérience, qui savent déterminer la difficulté de l’élève et trouver la méthode adéquate pour le faire progresser. Par exemple, pour assurer le suivi d’un élève de CP ou CE1, l’enseignant doit maîtriser les techniques d’apprentissage de la lecture et de l’écriture », souligne Philippe. Lors d’un cours particulier, l’enseignant consacre toute son attention à un seul élève, soumet des exercices spécifiques et s’assure que le cours dispensé est parfaitement compris. Hormis le suivi scolaire, Excellence et Réussite propose également des remises à niveau, des préparations d’examens et de concours d’entrée aux grandes écoles, un soutien ciblé pour les enfants atteints de troubles spécifiques de type « dys » et des stages intensifs afin de reprendre certains points du programme pendant les vacances. À savoir que depuis septembre, les cours particuliers à domicile donnent droit à un crédit d’impôt à hauteur de 50 % des sommes versées, sans obligation d’avancement.

Des progrès au long cours « On peut réellement faire progresser les enfants, avoir une influence sur la suite de leur scolarité », s’exclame Philippe avant d’ajouter : « On a commencé à suivre une élève à partir de son deuxième trimestre de seconde car elle avait 2 de moyenne en maths. Lorsqu’elle a passé le bac, elle a eu 20 sur 20. De la même manière, un autre élève qui n’aimait pas la physique-chimie se retrouve aujourd’hui à faire un BTS dans cette branche. » La qualification n’est pas la seule qualité que Philippe requiert lors de la sélection des enseignants : « Les professeurs d’Excellence et Réussite ont le niveau et les diplômes, mais pour obtenir des résultats, la pédagogie, la capacité de transmettre, l’envie que l’enfant réussisse entrent également en jeu. Un enseignant qui a un bon relationnel, qui sait mettre l’enfant en confiance, discuter, se mettre à sa hauteur : c’est ce qui fait la différence. »

EXCELLENCE ET RÉUSSITE 12, BOULEVARD NESSEL À HAGUENAU 03 88 73 44 95 EXCELLENCE-ET-REUSSITE.FR

40 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
Services LA SÉLECTION
PAR EMMA SCHNEIDER — PHOTO GREGORY MASSAT
Votre partenaire, installateur de solutions énergétiques de père en fils depuis 1910 7 rue de la Source | ZA Sud 67350 NIEDERMODERN 03 88 07 71 84 - info@greiner-enr.fr - www.greiner-energies.fr Pompes à chaleur & climatisation Solaire & photovoltaïque Chauffage toutes énergies Électricité industrielle 250 m2 de salle d’exposition

L’audace récompensée

Pionnière dans la fabrication de fenêtres en PVC dans les années 1970, Lutz PVC a su conquérir le marché alsacien par son expertise. Aujourd’hui, l’entreprise poursuit son essor aux côtés de sa clientèle avec de nouvelles offres innovantes et promeut une fabrication locale et écoresponsable.

Il y a 50 ans, pour passer du bois au PVC, il fallait être culotté. Ou visionnaire. À l’image de Jean-Pierre Lutz qui en reprenant l’ébénisterie fondée à Ottersthal dans les années 1950 par son père Isidore est conquis par les possibilités de ce nouveau matériau. À tel point qu’en 1972, il sera le premier à commercialiser, fabriquer et installer des fenêtres PVC en Alsace et l’un des tout premiers en France. Bingo ! Un demi-siècle plus tard, l’entreprise en aura installé près de 200 000.

En 2015, Lutz PVC ajoute à sa palette un atelier de menuiseries aluminium qui représentent aujourd’hui 15 % de son chiffre d’affaires, mais la fenêtre PVC reste son atout maître. Et pour cause, contrairement aux idées reçues, le PVC est un matériau très solide, doté d’une excellente durabilité. D’autant que : « nous avons le meilleur taux de réparabilité du marché », se félicitent en cœur Sébastien et Frédéric, les deux frères ayant repris le flambeau de cette entreprise familiale des mains de leurs parents, Jean-Pierre et Simone, en 2010.

Service personnalisé et volets connectés

« Nous suivons notre clientèle dans la durée. La plupart du temps, ce qui va s’user, ce sont les pièces mécaniques et nous sommes en mesure de les remplacer. » Passée du petit atelier d’Ottersthal à celui de 7 00 0 m 2 à

Monswiller, l’entreprise qui dans l’entretemps passe de trois employés en 1972 à 75 aujourd’hui est aussi présente via deux agences commerciales, à Saverne et à Metz. De sorte qu’elle rayonne dans toute l’Alsace et la Moselle. Et si Lutz PVC œuvre au quotidien pour les bureaux d’études, maîtres d’œuvre et autres architectes de grands projets, son cœur de clientèle demeure les particuliers. Des clients qui n’hésitent pas à se déplacer dans l’une des salles d’exposition de l’entreprise : « De la fenêtre à la porte de garage, les produits sont mis en situation comme dans un vrai pavillon, afin de se projeter plus aisément. » Autre atout d’un déplacement : la p ossibilité de se faire conseiller sur la personnalisation d’une fenêtre ou d’un volet… « Innovation et sur-mesure, avancent en cœur les deux frères dirigeants, c’est dans ce domaine que nous pouvons faire la différence. » Ainsi, si l’entreprise est à la pointe du marché en matière d’isolation avec ses doubles et triples vitrages, qui représentent 40 % de la production, elle l’est également en matière de connectivité : qu’il s’agisse de renforcer la sécurité via des serrures électroniques à reconnaissance digitale ou l’isolation thermique, avec des volets et des brise-soleils manipulables depuis son smartphone, ou encore des verres de contrôle solaire, pour un confort quatre saisons.

Des valeurs dans l’air du temps

Au tableau des vertus cardinales de Lutz PVC, on notera aussi son écoresponsabilité. 99 % des déchets du PVC et de l’aluminium utilisés dans la fabrication, les anciennes menuiseries déposées, même celles en bois, ainsi que les pièces métalliques sont triées dans l’entreprise par un service dédié avant d’être confiées à des entreprises certifiées qui en assureront le recyclage. Autre point fort : la volonté d’œuvrer pour le tissu économique local et ainsi contribuer à conserver l’emploi dans la région. De fait, Lutz fait confiance à REHAU et son usine de Morhange depuis 1972 pour approvisionner les profils en PVC, les mécanismes FERCO viennent de Sarrebourg, tandis que les vitrages MIREST sont assemblés en majorité à Nancy. Audacieuse et à la pointe il y a 50 ans, l’entreprise familiale Lutz PVC semble bien armée pour le rester, tout au long des 50 prochaines années.

SIÈGE ET USINE

59, RUE SAINT-MICHEL À MONSWILLER 03 88 02 10 20

SHOWROOM SAVERNE

7, RUE DU DREISPITZ, ZA MARLÈNE À MONSWILLER

SHOWROOM METZ

5, ALLÉE DES TILLEULS À JOUY-AUX-ARCHES

LUTZ-PVC.FR

42 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR JIBÉ MATHIEU — PHOTOS DR
LA SÉLECTION
Habitat
Sébastien, Simone, Jean-Pierre et Frédéric Lutz

CARRELAGE, SANITAIRE & SALLE DE BAINS

Rencontrez nos décorateurs pour échanger sur votre projet neuf ou en rénovation.

De beaux carrelages italiens, des mises en ambiance judicieuses et subtiles, des meubles de bains design : notre exposition de 450m 2 vous accueille tous les jours du lundi au samedi

03 88 90 16 52 12 Rue des Genêts | 67110 GUNDERSHOFFEN www.denni-carrelage.fr

Du sol au plafond

La peinture, Fabrice Heydt en maîtrise toutes les nuances. Lui qui œuvre dans le métier depuis tant d’années : d’abord attaché au pinceau de sa propre affaire de dix personnes, puis depuis 2013 en tant que dirigeant de Durolith.

Habitat LA SÉLECTION

Avec son enseigne de matériaux de construction, située à Haguenau et Saverne, Fabrice Heydt met désormais son expérience au service des pros et des particuliers. Comment ? En leur garantissant des produits de qualité à des prix justes, le précieux conseil en prime. « On organise même des sessions de formation à la pose d’enduits décoratifs », ajoute Fabrice. Peinture intérieure et extérieure, enduits à la chaux et pigments naturels, mais aussi revêtements de sols et outillages top qualité, du pinceau à l’échafaudage en passant par le nettoyeur haute pression et bien sûr l’équipement du bricoleur, qu’il soit du dimanche ou sur les chantiers : vêtements de travail, masques, gants…

Le bricolage rendu accessible

« Nous faisons partie du groupement Agir. » Soit 120 magasins en France qui disposent de trois personnes négociant en permanence les tarifs avec les fournisseurs. « Outre des prix justes, cela nous permet de toucher des marques auxquelles nous n’aurions pas accès… », explique le dirigeant. Soframap, Sikkens mais aussi Mauler, un fabricant de peintures 100 % alsacien que Fabrice assure avoir en rayon non par chauvinisme mais parce qu’ils proposent d’excellents produits. Côté teintes, pas d’inquiétude :

« Elles sont faites sur place et nous pouvons contretyper celles d’autres fabricants au besoin ! » Quant aux prix,

attendez-vous à voir tomber quelques idées reçues : comme ces pinceaux et rouleaux « L’Outil parfait », de fabrication française, moins chers que leur équivalent chinois disponible dans certaines enseignes de bricolage. Même pour le sol, Durolith propose une large gamme de revêtements : st ratifiés, parquets massifs, fibres naturelles… voire gazon synthétique s’il vous prenait l’envie de transformer votre terrasse en terrain de foot !

Bref, quelle que soit la partie de votre intérieur à laquelle vous souhaitez donner de l’éclat, un passage par Durolith vous fera monter en gamme sans alourdir la facture. En y réfléchissant bien, vous avez certainement une pièce à repeindre, non ?

DUROLITH 90 ROUTE DE MARIENTHAL À HAGUENAU

03 67 70 00 50

90 ROUTE DE STEINBOURG À MONSWILLER

03 67 70 00 52

DUROLITH.FR

44 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR JIBÉ MATHIEU – PHOTO TEONA GORECI

ALU - BOIS - PVC - ACIER - MIXTE

ALARME - DOMOTIQUE - CLÔTURE

PORTAIL - GARDE-CORPS - PERGOLAS

STORE - MOUSTIQUAIRE

03.88.90.45.28 www.profil-plus.fr
Demandez votre devis gratuit

LA SÉLECTION

Habitat

Au lit !

Le premier est menuisier, le second ébéniste et le troisième tapissier décorateur. Au cœur des ateliers Sacker & Massé situés à Wasselonne, Vincent, Jean et Eric, portés par leur passion commune pour le bois et entourés d’une équipe de quinze « compagnons », mutualisent leur savoir-faire et leur expérience au service de l’aménagement et de l’équipement de la maison. Leur ADN ? Créer de belles choses à partir de matériaux nobles et avec l’amour du travail bien fait, tout en mettant un point d’honneur à respecter une démarche écoresponsable. « Nous ne travaillons qu’avec les bois issus de forêts locales en gestion durable et avec des fournisseurs alsaciens, explique Jean. Il y a suffisamment d’essences en Alsace pour réaliser de beaux projets et le fait d’acheter nos bois directement en forêt nous permet également de réduire les coûts matières et de proposer à nos clients des choses intéressantes à prix raisonnable. » Dans le même esprit, l’entreprise broie ses chutes de bois massif pour en faire des plaquettes et compresse ses copeaux pour les revendre. « On a un copeau qui est propre, qui n’a subi aucun traitement, ce n’est que du massif donc c’est sain. Le lycée agricole d’Obernai nous en achète et l’utilise pour son compost. Je trouve ça génial, c’est une boucle, le bois revient à la terre. »

Cap sur le sommeil

Les ateliers se positionnent sur la literie naturelle en 2014, lorsque Vincent Sacker réalise avec JeanClaude Ott, expert sur le sujet depuis plus de 15 ans et créateur d’un système de sommiers ergonomiques, un concept de lit en bois 100 % massif. « Travailler le bois et avoir un objet chez soi qui apporte le bien-être tout en étant conçu uniquement de produits naturels était un

projet intéressant. Nous avons mis au point un premier lit qui s’appelle le modèle Dabo », raconte Jean. Quelques années plus tard, face à la demande grandissante, les trois associés des ateliers Sacker & Massé décident de lancer leur propre marque, Ô’lit, uniquement dédiée à la literie naturelle. « On passe un tiers de notre temps dans notre lit et la qualité de sommeil est primordiale. Il faut considérer son achat literie comme un investissement à long terme », s’exclame Jean. Ô’lit propose trois concepts de lits adaptés à tous les budgets et composés uniquement de matériaux naturels, du cadre en bois massif local au matelas en latex pur d’hévéa protégé de coton bio et de laine vierge de mouton. « C’est un matelas qui prend la forme du corps et sur lequel on ne transpire pas, car il n’est pas synthétique. De plus, le latex est naturel contrairement au matelas mémoire de forme, qui lui est composé de produits chimiques issus du pétrole », développe Jean.

Clé de voûte du concept, le sommier composé de lattes en frêne massif, reposant sur des longerons en latex pur d’hévéa, est ajusté à la morphologie de chaque dormeur. Jean explique : « Nous avons choisi de réaliser pour les couples des lits avec deux sommiers et deux matelas différents, afin que chacun ait le lit qui lui convient. Le poids, la taille, la position pour dormir entrent en compte dans la conception. En jouant avec les densités du latex, le sommier prendra la forme de votre corps et vous maintiendra partout. »

46 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT
ATELIERS SACKER & MASSÉ 27, RUE DES PINS ZA À WASSELONNE 03 88 87 06 45 O -LIT.FR SACKER.FR
Spécialisés dans l’ébénisterie et la menuiserie, les Ateliers Sacker & Massé ont lancé il y a un an leur propre marque de literie alliant une conception sur mesure à l’utilisation de matériaux 100 % naturels, matelas et sommier inclus.
Éric Meder, Jean Massé et Vincent Sacker

Changer de cadre

Offrir à une œuvre l’encadrement qui saura la sublimer demande de maîtriser un certain nombre de techniques en les alliant à un sens pointu de l’esthétique, des qualités que Laetitia Heinrich met à la disposition de sa clientèle chez Atout Cadre.

À Haguenau, au cœur de la petite boutique/atelier dont elle a repris les rênes il y a un mois, Laetitia Heinrich, pinceau à encoller dans une main, baguette en bois dans l'autre, s'attelle à la réalisation d'un cadre sur mesure. Une reconversion salutaire pour cette ancienne employée dans l'administration désireuse de quitter un métier qui ne lui convenait plus afin de se diriger vers une activité qui lui fasse davantage sens.

« J'avais besoin de faire quelque chose de mes mains »

C’est en passant devant la boutique Atout Cadre installée depuis plus de 30 ans au centre-ville que Laetitia est interpellée par une affiche annonçant la recherche d’un repreneur pour cause de départ en retraite. « J’ai appelé et tout a commencé. Pendant six mois, l’ancienne propriétaire m’a transmis son savoirfaire, j’ai observé puis pratiqué. » Désormais seule aux manettes, elle reproduit les techniques d'encadrement sur mesure qui lui ont été enseignées, s'attelant à

sublimer les œuvres qu'on lui apporte, tout en les protégeant des dégradations liées au temps et aux causes extérieures. Si l'art d'encadrer demande de trouver l'association parfaite entre le sujet et le cadre, il s'agit également de maîtriser les procédés adaptés à chaque œuvre. Laetitia explique : « On n’encadre pas tous les types d’œuvres de la même manière. Par exemple, lorsqu’une œuvre est petite, un cadre seul lui donnerait un aspect étriqué. Ajouter un passe-partout permet d’aérer et d’agrandir le sujet. » De la même manière, la presse est utilisée pour dérouler les affiches, tandis que les broderies doivent être tendues avant d’être encadrées. « Jamais rien ne se fait en deux minutes », ajoute-t-elle dans un sourire. Dans son atelier, elle taille de grandes plaques de verre, coupe le carton de fond et les baguettes à dimensions, assemble, utilise la biseauteuse pour concevoir des passe-partout, l’agrafeuse dotée d’un compresseur pour fermer le cadre... Un travail à la main qui laisse libre cours à sa créativité.

Conception à la demande

Que l’on souhaite briser les codes ou rester classique, le choix est vaste parmi les différentes couleurs, matières et finitions proposées dans la sélection d’échantillons mis à disposition chez Atout Cadre qui vend également les tableaux de quelques artistes. En ce qui concerne les projets à venir, Laetitia fourmille d’idées : « Je vais aménager un espace sur mesure pour la sélection des échantillons, un endroit convivial où les clients pourront s’installer tranquillement et faire leur choix tout en dégustant un café. Je compte également organiser des expositions d’artistes, notamment de pop art et de photographie, le but est de mélanger les styles. J’ai envie que ce lieu soit chaleureux, que les gens se sentent bien quand ils viennent ici. »

47 DÉCEMBRE 2022 PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT
ATOUT CADRE 16, RUE DU MARÉCHAL-FOCH À HAGUENAU 03 88 63 83 91 HAGUENAU -ENCADREMENT.FR
Déco LA SÉLECTION

Poésie florale

« À l’âge de six ans, j’ai dit à ma maman que je voulais être fleuriste et je n’ai jamais changé d’avis », déclare Julie qui s’est lancée dans ce métier passion il y a plus de 20 ans avec en tête le rêve d’ouvrir un jour sa propre boutique. Touche-à-tout et soucieuse d’acquérir de l’expérience, elle débute par un apprentissage, avant de travailler autant dans des boutiques franchisées que chez des fleuristes indépendants, se formant même à l’horticulture. Arrive 2020 et la naissance de Douceurs Florales, un nom choisi pour son côté tendre, doux et chaleureux, à l’image de ce que veulent transmettre Julie et son associée Coralie, sa meilleure amie d’enfance avec qui elle s’est lancée dans l’aventure. « On s’est connues en sixième et pendant des années, on a fait des couronnes de l’Avent et des compositions florales ensemble pour le plaisir », se rappelle Julie. Pour concrétiser cette passion, Coralie a quitté son poste de secrétaire médicale et s’est reconvertie dans les fleurs aux côtés de son amie, leur donnant l’occasion de créer au quotidien et à quatre mains de la poésie à partager.

Dans leur boutique ouverte depuis 2020 à Wimmenau, Julie Wolf et Coralie Wendling réalisent bouquets, compositions florales et arrangements à base d’éléments naturels tout en proposant une vaste gamme de décorations pour faire de son intérieur un cocon réconfortant.

La nature faite main Au cœur de la boutique, le mobilier fait maison à base de bois de bouleau et d’éléments de récup’ accueille bouquets de fleurs coupées, plantes d’intérieur ou d’extérieur et arrangements secs ou plantés. Soigneusement, Coralie et Julie assemblent pommes de pin, branchages et mousse des bois, agrémentant l’ensemble de quelques bougies et touches décoratives pour en faire de jolies compositions naturelles à déposer sur la table lors des repas de fêtes. Chez Douceurs Florales, place belle est également faite aux décorations qui évoluent selon les saisons.

Actuellement, au pied de sapins enguirlandés, rennes, lutins et pères Noël de toutes sortes ajoutent à l’ambiance féerique. Sur les étagères, on retrouve les bougies parfumées, diffuseurs d’huiles essentielles et crèmes pour le corps de la gamme Durance et, dispersées çà et là des peluches de la marque Bukowski. L’occasion de coupler l’achat d’un doudou pour bébé et d’un bouquet pour maman lors d’une naissance à fêter. Coralie et Julie étoffent leur activité et proposent

leurs services aux particuliers lors d’événements tels que les mariages, les baptêmes, les anniversaires... ainsi qu’aux professionnels pour la décoration de vitrines ou de façades.

DOUCEURS FLORALES

2, RUE DE LA GARE À WIMMENAU 03 88 01 12 28

DOUCEURS-FLORALES-67.FR

48 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
Déco LA SÉLECTION
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT

...

INGWILLER - SARREGUEMINES

Pari gagnant

Depuis sa boutique (tout sauf) Éphémère, le fleuriste Marco

Pascalé vous fait croire à l’appel de la vocation, aux vertus du travail comme à l’importance de suivre ses intuitions, envers et contre tout.

C’est en voyant sa grand-mère composer des bouquets dans son jardin que Marco Pascalé a attrapé la bosse des fleurs. Si bien que malgré ses bons résultats scolaires, le jeune homme choisit de s’orienter vers un CAP fleuriste, au grand dam de ses professeurs, mais soutenu par ses parents. À peine âgé de 15 ans, c’est lui qui dénichera son maitre d’apprentissage en une après-midi seulement : « Un patron rigoureux grâce à qui j’ai appris énormément de choses. » La suite de sa carrière passera par Nancy, avant un retour en Alsace où le talentueux fleuriste gravit les échelons, mais s’ennuie. C’est en apprenant la mise en vente d’une boutique de fleuriste implantée depuis 12 ans à Pfaffenhoffen qu’il décide de passer à la vitesse supérieure, fort d’un solide parcours : meilleur apprenti de France, triple médaille d’or au niveau régional, départemental et national. Du haut de ses 22 ans, usant de sa détermination, il pousse la porte de la banque, parvient à convaincre et acquiert le fond de commerce.

La créativité comme moteur

L’Éphémère éclot en septembre 2019 et connait très vite une abondante floraison. « Au bout d’un an, je m’étais déjà entouré de trois personnes. » Le fleuriste doit refuser des clients, notamment sur Haguenau et Schweighouse. Alors, lorsqu’il déniche un local disponible dans cette commune dépourvue de fleuriste, le jeune entrepreneur poursuit sa marche en avant. « Heureusement, je suis entouré d’une très bonne équipe sur laquelle je peux m’appuyer les yeux fermés. » Une jeune équipe qui insuffle fraîcheur et créativité dans chaque bouquet et séduit, au fil des ans, une clientèle exigeante à la recherche de compositions haut de gamme.

Si les particuliers représentent 70 % de la clientèle, Marco Pascalé est souvent en installation extérieure pour sa clientèle professionnelle : « Nous proposons des abonnements floraux à la semaine, pour les comptoirs d’accueils, les cabinets de professions libérales… » Il se charge également d’embellir les façades de nombreuses boutiques.

Même si le rythme est intense, Marco n’a de cesse d’ajouter de nouvelles cordes à son arc : « Fleurs, plantes mais aussi objets de décoration. Nous pouvons accompagner nos clients dans la rénovation de leur maison en leur proposant du mobilier, du simple bibelot à la commode ou au tapis. » Une palette créative qui nécessite de se remettre périodiquement en question : « Je fais des stages en Hollande, en Belgique, en Allemagne pour me confronter à d’autres professionnels. Il faut savoir sortir de sa zone de confort pour aller plus loin. » Là réside le secret d’Éphémère dans la durée.

ÉPHÉMÈRE MARCO PASCALÉ

20, RUE DU DOCTEUR ALBERT-SCHWEITZER À PFAFFENHOFFEN 03 88 63 05 58

1B, RUE DE NIEDERBRONN À SCHWEIGHOUSE-SUR-MODER 03 88 73 94 06

EPHEMERE-FLEURS.FR

50 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord Déco LA SÉLECTION PAR JIBÉ MATHIEU – PHOTOS GREGORY MASSAT

Dans l’écrin

À Ingwiller, la bijouterie

Les d’Auriol a pris une allure féérique à l’approche des fêtes de Noël. Joliment décorée par la fleuriste voisine, la devanture invite à entrer dans cette boutique où bijoux de créateurs côtoient montres de grandes marques et joaillerie.

« Les gens ont besoin de rêver, sourit Cornélia Stutzmann, gérante du lieu, et le bijou est source d’affection. » À la fin mai, la jeune femme, déjà aux commandes d’une bijouterie à Phalsbourg, a repris l’affaire suite à un départ en retraite, soucieuse de faire perdurer les commerces de proximité. « À l’heure où les centrevilles s’appauvrissent, il est important de signifier que si l’on veut continuer à avoir de l’emploi, des commerces ouverts, il faut consommer local du mieux qu’on peut », poursuit-elle. Aussi, lorsque M. Gangloff met en vente sa bijouterie, institution familiale à Ingwiller transmise de père en fils depuis 1957, Cornélia y voit l’opportunité d’étendre son activité tout en assurant une continuité. Plus de trois mois de travaux coriaces plus tard et grâce à son beau-frère artisan Régis Stutzmann qui réalise tout l’agencement, elle ouvre une boutique à son image.

Bracelets interchangeables et conseils personnalisés

Ses vitrines accueillent tout autant les classiques Casio, Festina et Lotus que les créations de marques françaises coups de cœur comme les Georgettes, dont le concept permet de personnaliser les bijoux à l’infini grâce à des cuirs colorés et interchangeables. Côté montres, la marque Pierre Lannier, dont l’atelier de production est situé en Alsace, dévoile 1977®, une montre automatique haut de gamme 100 % manufacturée en France et proposée en édition limitée à 500 exemplaires numérotés. « Nous essayons d’apporter du choix en termes de gammes et pour tous les budgets, de l’alliance aux bijoux pour enfants », explique Cornélia, qui propose également sur place un service de réparation de montres et de bijoux. Dans ses

boutiques tenues par une équipe 100 % féminine, chacune apporte sa touche et participe au choix des collections. « On a des âges, des personnalités et des goûts différents, ça donne une légèreté, une ouverture d’esprit à tout ce qu’on peut proposer. » L’occasion également pour les clients de bénéficier d’un service sur mesure alliant accessibilité et conseils personnalisés pour trouver le bijou adapté à tous leurs critères. Et parce que « les gens ont besoin de féérie », la bijouterie, sublimée de guirlandes lumineuses et de branches d’épicéa, a déposé au pied de son sapin 24 petits sachets en kraft joliment décorés contenant chacun un bijou surprise. Du 1er au 24 décembre, les clients en boutique pourront ainsi participer au jeu du calendrier de l’Avent et au tirage au sort qui fera un heureux par jour.

BIJOUTERIE LES D’AURIOL 1, ROUTE DE ROTHBACH À INGWILLER 03 88 89 40 37 BIJOUTERIELESDAURIOL.FR

51 DÉCEMBRE 2022
Mode LA SÉLECTION
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT
Les équipes d’Ingwiller et de Phalsbourg

LA SÉLECTION

Bien-être

En apesanteur

À Mommenheim, le centre de flottaison en isolation sensorielle Feez propose d’expérimenter la sensation d’apesanteur dans une cabine remplie d’eau et de sel d’Epsom. On a testé pour vous !

Dans les années 1950, le neuropsychiatre américain John Cunningham Lilly constate que notre conscience, lorsqu’elle est coupée de tout stimulus extérieur, génère des ondes cérébrales thêta propres à la méditation. Il crée ainsi le premier caisson de flottaison, dans lequel s’immerger comme dans un cocon aquatique, loin des pollutions sensorielles sonores et visuelles. En découvrant le concept dans une série télévisée, Mickaël Reutenauer, interpellé, s’empresse de tester l’expérience et en ressort conquis au point de se lancer dans l’aventure Feez. « La flottaison en isolation sensorielle commence petit à petit à s’installer en France mais reste encore peu répandue, contrairement aux pays nordiques par exemple, explique Mickaël. Je trouvais dommage que le concept n’existe pas dans le coin. » Après dix ans dans le marketing digital, il opère un virage à 360° et ouvre Feez en février 2022.

Reconnecter avec ses émotions primaires

Le lieu est chaleureux et de taille intimiste. Au vestiaire, les chaussures sont troquées contre des claquettes et deux pièces accueillent une douche et un bassin de flottaison. Après avoir suivi les consignes,

je m’engouffre à l’intérieur d’une cabine hermétique remplie à moitié d’eau dont la paroi supérieure peut s’ouvrir pour les personnes claustrophobes. Peu profond, le « ba in » es t chauffé à 37 °C et chargé de 400 kilos de sel d’Epsom qui maintiennent naturellement le corps à la surface. La flottaison permet un total relâchement et retire toutes les tensions, tandis que le sel d’Epsom riche en soufre et en magnésium, reminéralise le corps, le détoxifie et soulage notamment les douleurs musculaires et articulaires. Il comporte aussi des vertus cicatrisantes, apaise les inflammations, améliore la concentration et le sommeil ainsi que la gestion de la colère. L’expérience débute par 32 minutes de flottaison dans une ambiance musicale douce et zen avant de basculer sur 31 minutes de silence total. Le corps n’ayant plus de gravité, rapidement l’esprit déconnecte, tandis que l’isolation sensorielle et la seconde peau que le sel crée sur le corps ramènent à la condition du fœtus et appellent un état quasi méditatif. On retrouve des sensations oubliées, celles d’avant la naissance, et l’on se reconnecte avec ses émotions primaires. L’expérience est fascinante, presque euphorisante.

Un espace détente pour clôturer la séance de flottaison

Au bout d’une heure de ce voyage à la rencontre de soi-même, une musique plus dynamique annonce la fin de la séance. Il est recommandé de s’asseoir quelques instants pour retrouver la gravité et reprendre ses esprits avant de sortir se doucher pour se débarrasser des dépôts de sel sur la peau. Nous rejoignons ensuite l’espace détente, où Mickaël propose thés, smoothies maison et limonades artisanales. Le sel imprégné durant la séance nous fera profiter de ses bienfaits durant plusieurs jours. Nous quittons Feez apaisés et sereins, avec une seule envie, celle d’y retourner.

FEEZ 41, ROUTE DE BRUMATH À MOMMENHEIM

06 12 58 38 91

FEEZ.FR

52 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTO GREGORY MASSAT
Photo : notfoundstudios

1 rue principale - 67 290 WINGEN SUR MODER 09 86 30 71 41 · wingenerhof@gmail.com hotel-restaurant-auwingenerhof.fr

• Vins

• Spiritueux

• Épicerie fine

• Paniers garnis

• Coffrets cadeaux

• Cours de dégustation

8, rue Raymond Poincaré • Bischwiller 03 88 07 16 95 • pepitesdevin www.pepitesdevin.fr

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Anne Cochepin

Bouger les lignes

À Pfaffenhoffen, le centre de remise en forme Fitness K et l’association Family Fitness

À notre arrivée dans le bâtiment Fitness K, un dimanche de bon matin, le lieu bouillonne d’énergie et de bonne humeur. À l’étage, quelques adhérents s’entraînent individuellement sur les machines du club, tandis qu’au rez-de-chaussée, dans une grande salle lumineuse, face à un mur agrémenté entièrement de miroirs, Nadiya dispense un cours de pole dance à ses élèves. Au sein du même bâtiment, deux concepts se côtoient : d’abord, Fitness K qui met à disposition de ses adhérents machines de musculation et de cardio training, tout en offrant un accès aux cours collectifs autour du fitness. Puis l’association Family Fitness, et ses cours de yoga, de danse et de gym pour enfants et adultes auxquels on s’inscrit individuellement et à l’année, à raison d’un cours par semaine. « Indépendamment de la salle de sport, la création d’une association s’imposait afin de proposer des activités pour tous, notamment des disciplines zen et tout ce qui n’est pas axé autour du fitness, nous expliquent les professeurs de l’association. Nous tenons à l’aspect non lucratif de l’association qui nous permet de maintenir des prix abordables. »

Des cours collectifs pour tous les âges

De la baby gym qui éveille au sport les plus jeunes au yoga doux adapté aux seniors, l’association accueille actuellement des élèves de 3 à 85 ans, participant à l’ambiance familiale et bienveillante qui règne dans

ce lieu où les disciplines évoluent au rythme des tendances et sont assurées par des professeurs spécialisés. Aux côtés des indémodables cours de danse moderne, jazz et street dance dispensés par Patricia s’invitent le hip-hop de Tahn et les cours de yoga de Christine : du yoga pour tous au yoga vinyasa. « Je suis kinésithérapeuthe de formation, explique-t-elle. La kiné arrive quand les gens sont déjà abîmés... C’est très insatisfaisant, car on rafistole, on ne peut pas toujours réparer, alors qu’avec des disciplines comme le yoga, le stretching ou le pilates, on fait du préventif. » Plus méconnue du grand public, Nadiya enseigne aux débutants, intermédiaires et confirmés les multiples facettes de la pole dance, bien décidée à casser les préjugés.

La pole dance loin de l’hypersexualisation

« Cela exige de la souplesse, mais aussi de la force », précise Nadiya. Lorsqu’on voit ses élèves grimper à la barre sur plusieurs mètres la tête en bas ou couchés à l’horizontale, avant de tournoyer autour, on se doute que l’exercice exige une certaine condition physique. Depuis 2007, la jeune femme qui possède son propre numéro de pole dance sur la scène du Royal Palace à Kirrwiller enseigne aux élèves, à partir de 7 ans, ce sport à part entière, priorisant les aspects athlétiques, techniques et physiques de cette gymnastique à la verticale. Christine raconte : « Nadiya sait transmettre.

Dans son cours, on peut voir la performance physique, ce n’est en aucun cas vulgaire comme certains clichés autour de cette discipline peuvent le laisser entendre. Les filles ne portent pas de talons, elles sont en short et brassière, car la peau nue contre la barre va permettre une meilleure adhérence pour pouvoir tenir les figures. » À partir de janvier, Nadiya proposera néanmoins un cours d’exotic dance pour les femmes souhaitant aborder le côté plus sensuel de la chorégraphie.

Cerise sur le gâteau, après plusieurs mois de travail et de préparation, les élèves de l’association Family Fitness, des plus jeunes aux adultes, se produiront sur la scène du Royal Palace lors d’un spectacle leur permettant d’exprimer tout leur talent.

FAMILY FITNESS 76, RUE DE SAVERNE À VAL-DE-MODER 03 88 07 09 99

FAMILYFITNESS.FR

54 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
Bien-être LA SÉLECTION
se complètent, mêlant sport, bien-être et cours collectifs dans un esprit familial.
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS CHRISTOPH DE BARRY

RESTAURANT - TERRASSE PANORAMIQUE - BAR

Découvrez nos menus pour les fêtes de fin d’année et nos formules séminaires avec initiation de golf

RESTAURANT · HÔTEL · TRAITEUR

LE

11 rue de la gare · 67330 Obermodern 03 88 90 80 08 info@ernenwein.com ernenwein.com

Eleveur & Gaveur - Foie Gras d’Alsace Spécialités de Canard - Fabrication Maison

Vente à la ferme - Asperges d’Alsace

Vente à la ferme

Du lundi au samedi de 8h30 à 12h et de 13h à 19h sauf lundi 18h30 et samedi 17h

14 route de Hochfelden à Woellenheim — 03 88 69 90 77 gaveur-kochersberg.fr

Allée du Golf | Soufflenheim | 03 88 05 77 00 info@golfclub-soufflenheim.com | golfclub-soufflenheim.com

GAVEUR DU KOCHERSBERG FERME NONNENMACHER

LA SÉLECTION

Bien-être

À l’écoute des âmes

Amoureux des plantes et des boutures, Clément, originaire de Brumath, a longtemps cherché la bonne voie et multiplié les expériences dans l’horticulture, le marketing ou les ressources humaines. Au fil de ces rencontres professionnelles, il s’étonne de cette curieuse récurrence à croiser des gens qui lui parlent de voyance, dans des univers pourtant très éloignés de la divination. « Depuis tout petit, j’ai une hypersensibilité aux autres, beaucoup d’intuition et une façon différente d’appréhender la vie, confie Clément. Je suis cartésien, mais je vois les choses avant qu’elles arrivent. Je ne sais pas d’où vient ce don, mais il est en moi. » À l’âge de huit ans, la manipulation d’un jeu de cartes espagnol lui procure une sensation « électrique », comme une révélation. Il attendra 22 ans, et les paroles d’une voyante ésotérique, pour accepter enfin de laisser s’exprimer son talent.

« À partir du moment où j’ai cessé de lutter contre ce don, en l’exerçant d’abord avec mes proches, je n’ai plus eu de migraines invalidantes, je n’étais plus épuisé en permanence. »

Clément n’a pas appris à interpréter les cartes, mais elles lui répondent et orientent ceux qui viennent le voir en consultation. Une quête existentielle pour comprendre qui on est, un mal-être amoureux ou familial, un événement traumatisant, une importante décision professionnelle… « Je travaille également sur les mémoires familiales et générationnelles, les mécanismes de pensée, les schémas de comportement inconscients pour débloquer ce qui pose problème aujourd’hui. » Chacun vient avec son vécu, ses doutes, ses malheurs, dans l’espoir de débloquer une situation. « J’ai une grosse responsabilité avec ces visions, je reçois une lourde charge à chaque consultation, mais j’ai de bons retours et surtout, chacun reste libre de prendre le temps qu’il veut pour prendre en compte mes conseils. » Ses visions ressemblent à des « souvenirs », venus du passé ou du futur, elles apportent un éclairage sur la personne, son parcours, elles aident à verbaliser des situations

difficiles. « J’aime penser que je peux aider à faire des choix éclairés et plus efficaces », confie Clément. Dans son cabinet dénué de tout artifice ésotérique, une consultation commence avec un prénom, une date et une heure de naissance. Ces simples informations lui dévoilent l’être dans sa globalité et son chemin de vie. Il dispose ensuite devant lui trois jeux de cartes, qui lui apportent des réponses plus précises, plus ciblées. Lors de certaines consultations, il s’aide également de l’astrologie pour dénicher d’autres données, transmises par la position des étoiles au moment de la naissance. « Les cartes peuvent révéler des choses cachées. Je m’adapte à chacun pour des révélations en douceur, ou de façon plus frontale quand il s’agit de déclencher une réaction. » Il lui arrive parfois d’orienter son client vers une aide médicale ou psychologique, si cela s’avère plus approprié. Chaque consultation est unique, lui demande beaucoup de concentration et occasionne une grande fatigue mentale et émotionnelle. Difficile de mener plus de deux ou trois consultations par jour, même si les demandes affluent, parfois à distance, depuis la France, l’Allemagne ou le Québec… grâce au bouche-à-oreille, sa meilleure publicité.

Depuis trois ans, Clément enseigne également ses connaissances en astrologie, en ateliers par petits groupes. « Nous travaillons une journée par mois, sur les signes du zodiaque, la construction d’une carte, les planètes et les maisons astrologiques. L’énergie du groupe favorise le développement de ces aptitudes et les stagiaires apprennent à se connaître tels qu’ils sont. » Une activité plus pédagogique et moins prégnante émotionnellement qui l’autorise à se ressourcer dans son jardin, avec sa belle chatte Séléné, au milieu de ses chères plantes.

CLÉMENT VOYANT - ASTRO HUMANISTE 21, ROUTE DE BITCHE À HAGUENAU 06 62 65 07 23 CLEMENTVOYANT.FR

56 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR CORINNE MAIX – PHOTO CHRISTOPH DE BARRY
À quoi s’attendre en confiant ses questions existentielles à un voyant ? Quelles réponses peut-il apporter ? D’où vient ce don et comment se travaillet-il ? Nous aussi, nous avions plus de questions que de réponses en poussant la porte de cette maison bourgeoise de Haguenau, identifiée par un simple « Clément consulting » sur la sonnette…
Espace de vente dédié aux vélos Moustache Espace de vente dédié aux vélos Moustache Atelier Centre Expert Bosch Esprit Cycles info@espritcycles.com @espritcycles 03 88 36 18 41 www.espritcycles.com Réservez un créneau pour essayer nos vélos électriques ! 27-29 rue du Faubourg de Pierre à Strasbourg — www.espritcycles.com

À TABLE

Les produits

Du grain à la tasse

À partir de grains issus de caféicultures responsables, Loïc Bronner et Benjamin L'Huillier, torréfacteurs passionnés, ont créé trois cafés d’exception, spécialement conçus pour les machines automatiques à grains et livrés à domicile. Rencontre dans leur atelier à Saverne.

Plus écologique qu’une machine à dosettes ou à capsules, la machine automatique à grains est un must pour les amateurs de café. Instantanément moulu, le grain libère tous ses arômes, mais encore faut-il avoir chez soi un bon café. Sa qualité ne réside pas uniquement dans son origine, la torréfaction et la méthode

d’extraction jouent un rôle essentiel et demandent du savoir-faire. Loïc explique : « 80 % des gens possèdent des machines automatiques, ils peuvent y mettre un excellent café de spécialité, si la méthode d’extraction n’est pas adaptée au café, le travail du caféiculteur, du torréfacteur et de la personne qui a sourcé le café sera ruiné. » Sur ce constat, Loïc et Ben se lancent en 2021 dans une grande chasse aux grains verts pour n’en sélectionner que les plus précieux et les soumettre à de nombreux tests de torréfaction. Ils expérimentent ensuite différents assemblages, tout en travaillant à une solubilité adaptée au moyen d’extraction. De ce processus complexe naîtront Loben Café et ses trois cafés de spécialité.

Un café responsable

Porté par des valeurs engagées, Loben Café fait le choix d’une offre réduite et pointue comprenant trois cafés de spécialité. Derrière ce terme se cache un café d’excellence, durable, traçable et issu d’une caféiculture responsable. Choisir un café de spécialité c’est respecter le grain dans toute sa chaîne de valeur, du petit producteur jusqu’au consommateur quotidien. Loïc explique : « Avec Ben, on veut proposer des choses qui soient simples, très bien travaillées, bien sourcées et qui englobent la caféiculture responsable et la qualité en tasse. » À commencer par le café Signature qui associe cafés du Brésil, d’Éthiopie et d’Inde. Ben développe : « Dan s ce genre de blend, l’idée est de laisser chaque café apporter son arôme. Le café brésilien amène un côté gourmand, un peu sucré, des notes de chocolat noir. L’éthiopien, que l’on ajoute en moindre mesure, offre un côté légèrement épicé, tandis que l’indien apporte un peu de corps, une petite amertume qui va permettre d’homogénéiser l’ensemble du blend. » Plus surprenant, le café Nature mêle notes de chocolat et de fruits rouges, ainsi qu’une légère acidité. Le Décaféiné associe la gourmandise du chocolat à l’orange et aux épices, tout en ayant été naturellement décaféiné à l’eau via le procédé Swiss Water ®

S’abonner en toute flexibilité

Afin d’offrir à ses clients l’opportunité d’avoir toujours à portée de main un café d’exception adapté à leur goût, leur consommation et leur machine automatique à grains, Loben Café propose un abonnement sans engagement à ses cafés de spécialité. Loïc explique : « On part du principe que le café est un bien de consommation courant et si on n’a plus à se soucier de devoir passer en magasin pour en acheter, c’est aussi bien. Avec l’abonnement, le client peut ajuster les quantités et les cafés qu’il souhaite recevoir. Nous livrons à domicile partout en France et sans frais de port. »

LOBEN CAFÉ

LOBENCAFE.COM

58 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GRÉGORY MASSAT

où choisir devient un plaisir… !

Un bel espace de 1000 m² avec plus de 3000 références en vins, spiritueux et champagnes, et un grand choix en épicerie fine. L’endroit idéal pour vos cadeaux avec le conseil des sommeliers pour vous accompagner.

FABRICANT INSTALLATEUR DEPUIS 1965 chaleur économie FENÊTRE
ISOLATION À
FK85 & FK70
TRIPLE JOINTS ET VITRAGE THERMO PHONIQUE
ERNOLSHEIM/BRUCHE 47 RUE DE LA GARE 03
51 21 ÉGALEMENT A HAGUENAU & COLMAR SUR RDV 5 rue Marie Gross Herrel | Wissembourg 03 90 55 21 80 roidesvins.com
FENÊTRES - VOLETS ROULANTS & BATTANTS PORTE D’ENTRÉE & DE GARAGE
88 59
LUN.
MAR. —
14-19h
VEN. 9h30-19h SAM. 9h-18h

À TABLE

Les produits

Les chantres du bien manger

En se lançant dans la fabrication d’aliments vivants et naturels, Sylvie et Pascal Dumoulin promettent de remettre de l’ordre

dans notre microbiote. Avec de la gourmandise, des produits sains et une bonne dose d’énergie.

En pleine action, avec une petite équipe, autour de la table de conditionnement, Sylvie Dumoulin, charlotte sur la tête et gants colorés de jus de carottes, nous reçoit entre deux cartons de légumes fermentés. Après le succès de leurs kéfirs de fruits artisanaux, les deux apôtres de l’alimentation qui fait du bien relèvent depuis un an un nouveau défi : apporter du plaisir avec des légumes bio fermentés. Pour faire cohabiter la production annuelle de 150 000 bouteilles de kéfir et quelque huit tonnes de légumes, conditionnés en pots de 180 g, ils ont poussé les murs en 2021. « Cette pépinière d’entreprises est installée dans les anciens ateliers de couturières de Bischwiller. Par chance, on a pu récupérer un local vacant contigu au nôtre pour atteindre 300 m2 », explique Sylvie qui dirige l’entreprise familiale. Entre le laboratoire, la production, le local de fermentation isolé et chauffé, les chambres froides, le conditionnement, l’embouteillage, le stockage… les lieux sont bien remplis, et nous poussent à trouver refuge en salle de pause pour conter la suite de cette

aventure. Le genre de salle qui en dit long sur l’ambiance d’une entreprise. Les salariés aiment ce qu’ils produisent et y boivent du kéfir ! Ils apprécient aussi la gourmandise et le partage, comme en témoignent les restes de deux gâteaux faits maison – carotte pour l’un et potimarron pour l’autre – par deux jeunes ouvrières de production. Entre deux panneaux pédagogiques sur les bienfaits d’une alimentation saine, une affiche pour la prochaine fête de Noël invite à se retrouver simplement et joyeusement, comme l’état d’esprit qui semble animer cette jeune équipe.

Les trublions de l’alimentation positive Sylvie, pétillante et pleine de vie, doit à son changement radical d’alimentation – dicté par la maladie de Crohn – d’avoir retrouvé la santé et la naissance de ce troisième bébé : le laboratoire. Sa création date de 2019, en coopération avec son mari Pascal et un troisième larron, Aurélien, spécialiste du marketing agro-alimentaire, qui voit dans le fermenté et le bio

le marché de demain. Le couple, lui, connaît bien la science des aliments, pour avoir travaillé en R&D et qualité pour elle et biologie moléculaire pour lui. « Ma maladie chronique des intestins a motivé notre rédemption de l’alimentation industrielle, explique Sylvie. La toxicité des additifs et des allergènes empoisonne notre écosystème ; c’est comme mettre des pesticides dans un champ, alors qu’on sait aujourd’hui que l’intestin agit comme deuxième cerveau grâce aux milliards de bactéries qu’il contient. » Sur une idée de Pascal et avec des recettes de grand-mère, elle teste dans sa cuisine ses kéfirs, sortes de limonades acidulées très peu sucrées. Le pouvoir de ces grains vivants, ajoutés à de l’eau, du sucre et des fruits, renforce son microbiote et ses défenses immunitaires de façon naturelle et elle va de mieux en mieux. Pour aller au bout de son idée, Sylvie dévore toutes les publications scientifiques sur le sujet. « Nous hébergeons dans nos intestins 40 % de bactéries bénéfiques de moins que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, car nous ne consommons

60 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR CORINNE MAIX – PHOTOS CHRISTOPH DE BARRY
Une production artisanale mise en bocaux par une petite équipe qui aime les bons produits Sylvie et Pascal Dumoulin ont changé de vie pour produire des aliments vivants Les grains de kéfir aident la fermentation

plus d’aliments fermentés au quotidien. Le résultat, c’est le déséquilibre du microbiote et ses nombreuses conséquences sur la santé. » Quatre ans plus tard, les kéfirs du Labo Dumoulin se déclinent en six parfums (orange-lavande, myrtille-verveine pour les nouveautés) et s’écoulent comme des petits grains dans les magasins bio de toute la France. « Ce succès nous permet de nous développer et de penser à d’autres recettes de fermentation pour compléter cette gamme qui fait du bien », se réjouit Pascal, qui gère la partie production.

Vraiment choux

Avec des carottes bio d’Oberhoffen, des choux blancs et rouges de Batzendorf et de Matzenheim et du chou à kimchi, planté spécialement pour eux, les deux utopistes ont mis au point cinq recettes de légumes fermentés. Une technique qui transforme de simples aliments en boosters naturels de bien-être digestif.

« Tout le monde peut fermenter ses légumes, c’est une alternative à la pasteurisation et à la congélation, milite Sylvie. J’ai tous les jours des appels de particuliers qui me demandent des conseils. On a créé un blog sur notre site Internet pour apporter toutes les réponses utiles. » Direction l’atelier pour suivre les étapes de fabrication d’un pot de carotte à la ciboulette. Les légumes coupés sont mélangés aux sept épices du « mi x Fernande » qu i orientent la fermentation de manière optimale. Après une semaine, la préparation est stockée au frais sans oxygène pendant six à neuf mois. Actuellement, la campagne de fermentation commence dans de gros fûts pour les légumes qui seront vendus à la rentrée 2023. Pour achever la recette, ils seront mélangés avec un peu d’huile et assaisonnés. La dégustation est savoureuse : le c ôté vinaigré apporte un twist à la fois acide et frais, que l’on imagine tout de suite en salade, pour pimper un bowl de riz et de légumes ou à l’apéro sur de petites tartines. Simplement bon… dans tous les sens du terme !

À TABLE

Les produits

Changer le monde commence ici Le Labo Dumoulin, emploie aujourd’hui 16 personnes et au vu de l’ambiance qui règne dans l’équipe et des résultats du baromètre sur la qualité de vie au travail, on imagine sans peine que ces collaborateurs partagent aussi des valeurs qui donnent du sens à leur labeur. « Nous avons commencé avec des alternants pour laisser la chance aux jeunes, puis avec des gens qui n’étaient pas forcément du métier, parfois éloignés de l’emploi, pour les faire grandir avec nous », se remémore Sylvie, qui mène tout ce petit monde. Forts de leurs compétences de formateurs, héritées de leurs anciennes vies professionnelles, les deux créateurs transmettent chaque jour leur savoir-faire. Au-delà de ces valeurs humanistes, ils cultivent aussi un discours militant pour un corps et une planète en meilleure santé. Tout ce qui participe à un monde plus durable est scrupuleusement respecté : des matières premières en circuits courts et bio, un réseau de distribution local ou via des grossistes bio pour limiter le transport, le recours à la filière Too Good To Go pour éviter les pertes, un traitement responsable des déchets… Reste encore à trouver une idée de valorisation des kilos de figues et de citrons, dénués de goût, après avoir laissé tous leurs arômes dans la fermentation du kéfir. Avec une dizaine de projets dans les tiroirs, nul doute que cette question trouvera vite une réponse en économie circulaire. « Nous sommes motivés par l’envie de changer l’alimentation et d’avoir un impact positif et durable sur notre monde. Démocratiser une alimentation qui fait du bien fait partie de cet idéal. » La future usine de 1 000 m2, dont le chantier démarrera en mars pour une livraison en 2024, respecte évidemment tous les critères de sobriété et d’efficacité énergétique que ces deux-là s’échinent à ériger en modèle, jusque dans nos assiettes.

61 DÉCEMBRE 2022
Le kéfir, c’est la biodiversité même, un produit universel qui remet de la vie et de la santé à l ’intérieur.
LE LABO DUMOULIN 22, RUE DES COUTURIÈRES À BISCHWILLER 06 51 96 54 23 LELABODUMOULIN.FR Le pouvoir du kéfir et des légumes lacto-fermentés : renforcer le microbiote et les défenses immunitaires de façon naturelle

À TABLE

Les adresses

100 % pur jus

De la cidrerie initiale à aujourd’hui, l’entreprise alsacienne Sautter Pom’or a vu se succéder cinq générations au pressoir, faisant perdurer depuis 134 ans le savoir-faire familial, sans cesser de se réinventer.

Entreposés dans le magasin en vente directe, jus de fruits, de légumes, nectars, sirops et cidre se côtoient. Depuis la création de la marque Sautter Pom’or en 1953, l’entreprise presse et commercialise plus d’une cinquantaine de variétés différentes de boissons. Aux traditionnels jus de pomme, de fruits rouges ou exotiques se mêlent des associations originales : cocktails de jus de légumes, jus de pomme-mangue, pomme-framboise... Des valeurs sûres que l’entreprise agrémente régulièrement de nouveautés.

« Il faut sans cesse se renouveler, explique Nathalie Sautter-Schutz, arrière-arrière-petite-fille du fondateur, à la tête de l’entreprise avec son mari. Nous devons innover, que ce soit au niveau du process ou des produits. » Attentive aux évolutions de la demande, l’entreprise a récemment lancé la toute nouvelle gamme « Apfel », une déclinaison de six jus d’exception, tranquilles

ou pétillants, sélectionnés par un sommelier et destinés à la restauration et aux épiceries fines. En associant délicatement les saveurs avec, toujours, la pomme en place centrale (pomme-mirabelle de Lorraine, pomme-coing, bulles de pomme-groseilleframboise...), le contenu de ses jolis flacons de 25 cl se marie à merveille aux plaisirs gastronomiques. Des éditions limitées et festives Si Sautter Pom’or pressait déjà son jus de raisin, il n’en proposait pas encore d’alsacien. C’est chose faite avec le Katharina en édition limitée : u n pur jus de raisin bio (sans sucre ajouté) conçu en association avec un producteur d’Alsace du Nord, simplement pressé puis pasteurisé au moment de la mise en bouteille. Juteux et fruité à souhait ! À l’approche de l’hiver, le jus de pomme de Noël a également fait son apparition sur

les rayons. Parfumé de cannelle, de vanille et d’anis étoilé, on peut le boire aussi bien froid que chaud… et pourquoi pas l’intégrer dans un panier garni à offrir ? À l’occasion des fêtes de fin d’année, Sautter propose des coffrets gourmands composés de jus maison associés à des produits locaux.

SAUTTER POM’OR 13, ROUTE DE STRASBOURG À SESSENHEIM 03 88 86 97 01 SAUTTER-POMOR.FR

62 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT

À TABLE

Les adresses

Plaisirs épicuriens

À Schweighouse-sur-Moder, l’enseigne Roi des Vins allie la finesse de belles cuvées et de spiritueux à la gourmandise de produits locaux et artisanaux soigneusement sélectionnés.

Le choix de Maxime

Vacqueyras « Arabesque » 2019

Cécile Dusserre

« Cécile est une ancienne danseuse qui s'est reconvertie dans le vin bio. Arabesque est un Vacqueyras très juteux, l'association de grenache et de syrah apporte des arômes de fruits noirs et des notes épicées. » À déguster sur une belle viande rouge.

Crémant d’Alsace Chardonnay

Domaine Neumeyer

« Ce crémant 100 % chardonnay travaillé en bio du côté de Molsheim possède une bulle très fine, un petit côté beurré. L'ensemble est d'une élégante légèreté. » Idéal pour l’apéritif.

Rhum « El Pasador De Oro XO »

Maison Les Bienheureux

Difficile de savoir où arrêter son regard. Ici une table consacrée aux produits artisanaux italiens nous enjôle de ses pestos colorés, pâtes torsadées et risottos parfumés, plus loin les étagères débordant de terrines, de rillettes et de foie gras élaborés par les chefs cuisiniers de la Maison Edouard Artzner font honneur au terroir alsacien. Les saucissons savoyards aux noisettes, au piment d’espelette et autres saveurs embaument l’air, tandis que les produits de la mer proviennent de la conserverie artisanale La Paimpolaise, avec ses délicieux tartinables de noix de Saint-Jacques, de homard bleu à l’armoricaine et de langoustine. À l’opposé, place aux plaisirs sucrés, à commencer par le chocolat sous toutes ses formes : tablettes, pralinés, truffes et boules croustillantes... Les confitures artisanales du domaine de Baudry, les confiseries et les biscuits se voient agrémentés d’une large proposition de cafés et de thés. De quoi s’organiser un goûter plein de douceur.

Comme son nom l’indique, l’enseigne est avant tout un véritable paradis du vin avec pas moins de 2 500 références de rouges, de blancs, de rosés, de vins bio et vins nature, classés selon leur provenance. Et parce que choisir le vin parfaitement adapté au repas que l’on va déguster demande quelques notions en la matière, l’équipe au complet est composée de sommeliers expérimentés afin d’offrir un conseil sur mesure à chaque client. « C’est un métier de passionné, lorsqu’on

vend des produits spécifiques, il faut les aimer. Le client, quant à lui, doit s’y retrouver dans le rapport prix / plaisir » , sourit Maxime. À cet effet, un espace dédié à la dégustation a été installé au fond du magasin, des week-ends thématiques autour d’un domaine ou d’une région sont organisés régulièrement, tandis que chaque mois, une soirée permet de découvrir l’art de déguster un bon vin accordé à de délicieux plateaux de fromages et de charcuterie.

La part belle est également faite aux spiritueux. Que l’on soit amateur, fin connaisseur ou simple curieux, difficile de ne pas trouver son bonheur parmi les 500 références exposées là. Sur les étagères, les cognacs XO à la couleur ambrée et aux notes de fruits confits côtoient les whiskys tourbés de l’île d’Islay, et les rhums des Caraïbes et d’Amérique centrale avoisinent les gins aux saveurs florales. Un véritable tour du monde de saveurs et de produits savamment sélectionnés auprès de distillateurs locaux et internationaux.

Et pour les fêtes, on trouve des paniers garnis tout prêts ou à composer et des coffrets de bières artisanales : une valeur sûre pour satisfaire gastronomes et épicuriens !

ROI DES VINS 9A, RUE DE LA SABLIÈRE À SCHWEIGHOUSE-SUR-MODER 03 90 55 33

ROIDESVINS.COM

« El Pasador de Oro XO est un assemblage de rhums du Guatemala, vieillis au minimum durant huit ans en ex-fûts de bourbon, puis affinés dans des fûts de cognac en France par les embouteilleurs indépendants Les Bienheureux. Le résultat est assez confit, floral avec un très faible taux de sucre. Ce sont des rhums gourmands mais sans sucrosité. »

63 DÉCEMBRE 2022
12

À TABLE

Les adresses

L’Auberge du Gros Chêne

Au cœur de la forêt indivise de Haguenau, à l’ombre de pins sylvestres et d’hêtres séculaires, se niche l’Auberge du Gros Chêne. Depuis septembre dernier, Valérie Noé, ancienne cadre à la Poste, a repris les rênes du lieu en y proposant une ambiance et une cuisine typiquement alsaciennes.

Au détour d’une longue balade en forêt, rassérénée par l’odeur terreuse familière aux sous-bois, les couleurs automnales comme un tableau sous les yeux et l’air frais qui picote les joues – on ferme les yeux et on inspire profondément. Dans la lumière dorée perçant entre les branchages, une auberge apparaît comme une maison sortie tout droit des contes d’antan. Lorsqu’on y pénètre, difficile de déterminer ce qui de l’ambiance joyeuse, de la stammtisch installée là, ou du feu qui crépite dans la cheminée réchauffe le plus la pièce. À l’odeur du bois balsamique de forêt et de résine, se mêle celle ronde et moelleuse, d’une tarte aux pommes tout juste sortie du four. Les conversations vont bon train, familles, VTTistes et randonneurs de passage sont venus s’offrir une pause gourmande dans cette auberge aussi chaleureuse qu’authentique, dotée de deux salles intérieures (ainsi que d’une grande terrasse pour les beaux jours) et proposant aux amateurs de grand air des parcours de promenade.

Retour aux choses simples

En cuisine, un tablier noué autour des hanches, Valérie Noé se démène. Cette fille de restaurateurs (ses parents Jeanine et Harald Chalençon possédaient la winstub S’Kaechele à Strasbourg, puis la Libération à Haguenau) a repris l’Auberge du Gros Chêne, propriété de la ville de Haguenau avec l’ambition d’y proposer une cuisine simple, de saison et faite maison.

« Ma mère et ma grand-mère m’ont transmis leur amour de la cuisine », explique Valérie, qui perpétue sur la carte de l’auberge les recettes familiales avec notamment ses fameuses galettes de pommes de terre et l’incontournable käsekueche. Les vendredi, samedi et dimanche soirs, les fours sont allumés, on se retrouve autour de la stammtisch pour déguster à la main de délicieuses tartes flambées maison, arrosées d’un vin d’Alsace issu de la gamme des Chasseurs de Lune de Bestheim. Pari réussi pour Valérie, dans son auberge du bonheur, convivialité, sourires et simplicité sont au rendez-vous.

L’AUBERGE DU GROS CHÊNE ROUTE DE SCHWABWILLER À HAGUENAU

03 88 73 15 30

AUBERGEDUGROSCHENE.FR

64 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR EMMA SCHNEIDER – PHOTOS GREGORY MASSAT

L’Ours

C’est le genre d’adresse qu’on rêve tous d’avoir dans ses petits papiers. Christelle et Jean Wagner ont rénové cette pépite pour en faire une adresse de charme dédiée aux amoureux du bon goût, aussi bien dans le décor que dans l’assiette.

À TABLE

Les adresses

Ici pas d’enseigne, mais de jolis rideaux de papier découpé aux fenêtres, comme un signe de reconnaissance. La vigne vierge dissimule presque la carte de cette maison de 1656, mais la lourde porte de bois, entrouverte, donne furieusement envie de fouler les pavés de cette cour intérieure bourrée de charme.

À droite, le restaurant ; à ga uche l’atelier de Michèle Wagner, véritable fée des papiers découpés, et un gîte pour prolonger l’étape. On imagine sans peine l’attrait de la terrasse aux beaux jours, à l’ombre des grands arbres. Les larges baies vitrées dévoilent un intérieur fait du même bois : un élégant mélange d’objets et de meubles du passé et de détails inspirés, comme ces lustres fabriqués par Jean, à partir de verres anciens. Durant 10 ans, Jean et sa femme, Christelle, ont patiemment rénové ce bistrot de famille à leur image. Aujourd’hui chez eux, ils proposent une cuisine et une atmosphère qui racontent aussi leur parcours. « J’ai grandi ici, quand mes grands-parents tenaient ce restaurant, rappelle le jeune patron. Quand mon oncle a décidé de vendre ce lieu, qui était dans la famille depuis quatre générations, on y a vu une occasion inespérée d’avoir notre propre outil de travail. » C’est aussi un changement de vie pour le couple installé dans le Valais en Suisse, et pour Jean qui avait un job dans le marketing et les skis chevillés aux pieds. C’est Christelle, originaire de Riedseltz avec une bonne expérience du métier, qui a largement influencé ce choix de retour aux racines.

Inspiration terroir et sens du détail Reconnue par le Collège culinaire de France, qui se bat contre l’industrialisation et la standardisation de l’alimentation et de la restauration, la table de l’Ours

a retrouvé toutes ses couleurs. L’épaule de chevreuil, le bœuf gros sel et les tartes flambées font honneur à la tradition, pendant que le filet de Saint-Pierre poché au curry vert et les nombreuses suggestions qui changent constamment laissent deviner l’inspiration libérée de la petite équipe qui officie en cuisine. « O n aime essayer des choses, avec l’idée de se faire plaisir, mais aussi de travailler des produits locaux, ou très locaux, quand ils sont issus du petit potager-verger du fond de la cour, cultivé par mon père », se réjouit celui qui s’est découvert des talents de chef. La ferme du Landgraben fournit les produits chevriers, l’agneau vient directement de la ferme Huchot à Preuschdorf, le canard est élevé chez Doriath à Soultz-les-Bains… Il n’y a pas d’élitisme dans ce sourcing de terroir, mais un goût prononcé pour les beaux produits frais. « La Suisse a sans doute influencé notre façon d’exercer notre métier » , avoue Jean. Pour le sens du décor et pour la rigueur, mais aussi dans l’attention portée aux petits détails qui font qu’on se sent bien, comme chez soi. » Les toiles de Guy Untereiner, les boiseries sauvées de la grange, les poteries alsaciennes… sans oublier les pots de crayons de couleur réservés aux enfants, finissent d’apporter à ce lieu familial une âme unique et profondément chaleureuse.

65 DÉCEMBRE 2022
L’OURS 2, RUE DE LA COURONNE À BISCHWILLER 03 88 63 21 56 LOURS.CO PAR CORINNE MAIX – PHOTOS CHRISTOPH DE BARRY

À TABLE

La recette

Plein pot

Soyons terre à terre : c’est bien dans les vieux pots qu’on fait les meilleures popotes.

Tacos de porc effiloché

Pour 4 personnes

Harmonie Begon, l’illustratrice et designer qui a signé Piaf, la boule de Noël de l’édition 2021 de Meisenthal (et qui était l’invitée de notre vitrine Chicmédias en décembre dernier), continue sa célébration des savoir-faire et de la transmission avec son livre Cuisiner autour du pot aux Éditions Ulmer (spécialisés en beaux livres pratiques et ouvrages de référence accompagnant les évolutions de notre époque et nous reliant à la nature). Préfacé par l’anthropologue et historien Thierry Bonnot, l’autrice y a mijoté et photographié une soixante

Viande

1,5 kg d’échine de porc Huile de tournesol

75 cl de bière (ou jus de pomme, jus d’orange)

5 c. à s. de miel

Paprika

Piment en poudre

1 c. à c. de harissa

15 cl de sauce soja

de recettes : de s « vr ais » ta cos appris durant une expérience au Mexique à la terrine de son grandpère, on y redécouvre la joie de cuisiner dans ces plats en terre artisanaux, transmis, chinés ou issus de quatre poteries disséminées aux quatre coins du terroir français. Voici sa recette de tacos au porc confit dans la bière (un petit « plus » emprunté à un ami), cuit dans une poterie de chez Wehrling père et fille. Un vrai « pot à partager », mariage d’amour entre le terroir alsacien et mexicain.

Tortillas

250 g de masa (ou 125 g de farine de maïs et 125 g de farine de blé)

15 cl d’eau tiède Sel

---> La viande

Préchauffer le four à 140 °C en chaleur tournante. Saler la viande et la saisir dans une grande sauteuse, avec un peu d’huile de tournesol.

Quand la viande a pris une belle coloration, la retirer de la sauteuse pour la placer dans la cocotte. Déglacer le fond de la sauteuse en versant la bière (ou le jus de fruits). Ajouter le miel et continuer de chauffer pour bien le mélanger à la bière. Ajouter ensuite les épices. Verser ce mélange sur la viande, placer sur la viande 3 feuilles de laurier. Fermer le couvercle et enfourner 2 h, en retournant toutes les heures. Ajouter alors la harissa et la sauce soja dans le plat. Poursuivre la cuisson encore 2 h mi nimum, en retournant et en arrosant la viande régulièrement. À la fin de la cuisson, à l’aide d’une fourchette, effilocher le porc dans la cocotte.

---> Les tortillas

Mettre la farine dans un saladier, ajouter une pincée ou deux de sel fin, et peu à peu, verser de l’eau tiède. Il en faudra environ 15 cl. Verser petit à petit en mélangeant à la main et arrêter de verser lorsque la pâte est lisse, homogène, ne colle pas et ne s’effrite pas.

Laisser reposer un peu la pâte, une vingtaine de minutes, couverte d’un torchon. Former des petites boules de pâte bien lisse, en les roulant entre vos mains. Elles doivent faire environ la taille d’une noix.

Conseil : Si vous ne possédez pas de presse à tortilla, pas de problème ! Voici ma technique : ap rès avoir fariné le plan de travail, je place une petite boule de pâte et je l’écrase d’un coup avec le dessous d’une assiette. Ensuite, j’affine la tortilla en l’étalant au rouleau. Elle doit faire moins d’1 mm d’épaisseur. Si je veux qu’elles soient bien

rondes, je place un bol retourné sur la pâte étalée et j’en découpe proprement les contours. Je farine toujours les tortillas légèrement à la fin pour éviter qu’elles collent au plan de travail.

La cuisson

Faire chauffer une poêle, placer la tortilla dans la poêle bien chaude, 1 mi n de chaque côté, elle ne doit pas être croustillante, mais rester bien souple. Placer les tortillas directement dans un torchon propre, en les superposant. Quand tout est cuit, replier le torchon pour garder les tortillas au chaud. La chaleur les conservera souples le temps de servir, c’est pourquoi, en général, on ne mange jamais la tortilla du dessus, elle reste là pour conserver correctement les autres. Pour garder les tortillas jusqu’au lendemain, emballez ce torchon dans un sac plastique et fermez-le. Pour les conserver plus longtemps, le mieux est de les congeler.

66 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord
PAR MYRIAM COMMOT-DELON

À TABLE

La recette

Pour déguster

Placer une tortilla dans votre assiette et déposer la viande au centre en longueur. Ajouter ensuite des pickles d’oignons et de la coriandre fraîche (vous pouvez également ajouter ce que vous voulez, des légumes râpés marinés, du fromage, du guacamole...). Bien remplir votre tortilla car Taco que cierra no es taco (proverbe disant qu’un taco qui se ferme n’en est pas un).

Enfin, presser du bout des doigts le jus d’un quart de citron vert, plier votre taco en deux et savourez le goût de Mexico.

Boulanger · Pâtissier · Glacier · Chocolatier

Déjà 10 ans !

Pickles

3 gros oignons rouges (ou 10 petits)

8 citrons verts

Piment

3 c. à s. de vinaigre de cidre

Origan Sel

Couper finement à l’aide d’une mandoline les oignons rouges (ou une dizaine de petits), et les placer dans le pot. Verser dessus le jus des citrons verts et le vinaigre de cidre. Le mélange doit couvrir les oignons, rajouter du vinaigre si besoin. Assaisonner avec le sel, le piment et l’origan. Laisser mariner au moins une nuit. Déguster dans la semaine.

HARMONIEBEGON.COM | @HARMONIE.BEGON

Ouvert du mardi au vendredi de 6h à 13h | de 15h à 18h

Samedi de 6h à 13h

Dimanche & jours fériés de 6h30 à 12h

10 rue du Dr Albert Schweitzer · Pfaffenhoffen 03 69 13 15 84

67 DÉCEMBRE 2022
Livre Cuisiner autour du pot par Harmonie Begon, 256 pages, Éditions Ulmer. editions-ulmer.fr

Pain d’amour et pomme d’épices

Crumble de pomme à la bière ambrée

Pour 6 personnes

À TABLE

La recette

Héritière d’un savoir-faire artisanal et familial de fabrication de pain d'épices depuis 1933, Mireille Oster passe le flambeau et confie sa mythique affaire à son jeune salarié, Alvin Erbert, 24 ans seulement. La magicienne lui a livré son savoir, sa passion et son enseigne. Mais avant de s’en aller « parcourir le monde », elle nous prouve une nouvelle fois dans son livre que le pain d’épices de grand-mère en a encore sous le pied. La preuve avec cette recette de crumble de pommes cajolé de bière ambrée et électrisé de poudrure de pain d’épices. Impossible de ne pas craquer.

Du neuf en boutique Mireille Oster se dédouble : l’échoppe historique de la rue des Dentelles a désormais une sœur jumelle tout aussi féérique rue du Vieux-Marché-aux-Poissons. Et pour ceux et celles qui préfèrent en décembre goûter à la magie des marchés de Noël, on file faire le plein de douceurs dans ses deux chalets : l ’un place Broglie, l’autre place Benjamin-Zix (notre préféré !)

MIREILLE OSTER

31, RUE DU VIEUX-MARCHÉ-AUX-POISSONS + 14, RUE DES DENTELLES À STRASBOURG MIREILLEOSTER.COM

Pour les pommes

50 g de raisins secs

1 c.s. de rhum

6 pommes reine de reinette (ou royal gala)

50 g de beurre

10 cl de bière ambrée

100 g de sucre

1 c.c. de cannelle en poudre

Pour le crumble

60 g de farine

100 g de beurre mou

60 g de sucre cristallisé

100 g de chapelure de pain d ’épices

50 g de poudre d’amande

---> Les pommes

Mettre les raisins à tremper dans de l’eau tiède, les laisser gonfler 30 min. Les égoutter, les arroser avec le rhum, laisser macérer.

Éplucher les pommes, les diviser en huit, retirer les pépins et le péricarpe. Chauffer 30 g de beurre dans une poêle, y faire sauter les pommes pour les cuire et les dorer. Arroser avec la bière, ajouter les raisins au rhum, cuire encore quelques minutes. Saupoudrer de sucre et de cannelle, laisser caraméliser légèrement.

---> Le crumble

Mélanger du bout des doigts, sans écraser, les ingrédients du crumble pour obtenir un ensemble grumeleux.

---> L’assemblage

Beurrer grassement un plat creux allant au four (ou six plats individuels), y étaler les pommes avec leur jus de cuisson. Répartir le crumble sur les pommes. Glisser au four, laisser dorer pendant 12 à 15 min. Servir chaud, sortant du four.

68 HAGUENAU ET ALENTOURS – Alsace du Nord

À TABLE

La recette

Chapelure de pain d’épices

150 g de miel de sapin

15 cl de lait entier

125 g de sucre roux

250 g de farine

1 sachet de levure chimique

1 œuf

25 g de beurre

8 g d’épices à pain d’épices (cannelle, girofle, anis, muscade, cardamome, poivre, gingembre)

Chauffer le miel et le lait, y faire fondre le sucre. Mettre la farine en fontaine dans un grand récipient, ajouter les épices, la levure chimique et l’œuf, verser le mélange de miel moyennement chaud. Travailler vigoureusement à l’aide d’une cuillère en bois.

Beurrer grassement un moule à cake. Mettre la pâte dedans. Cuire au four chaud pendant 20 min, réduire la chaleur à 160 °C et finir la cuisson. Laisser refroidir sur grille.

Couper des tranches de cake, les faire sécher puis les réduire en chapelure.

69 DÉCEMBRE 2022
Et si on regardait le pain d’épices autrement ? Par Mireille
DANIEL-STOFFEL.FR HAGUENAU | SHOPPING PROMENADE | RIBEAUVILLÉ Direction artistique Encoreunebellejournee.fr Photo non contractuelle, suggestion de présentation, Crédit photo : Nis&For
Oster, 96 pages, éditions Baobab 19,90 €

ON PEUT SE TROMPER DE FORMATION

mais l’erreur c’est de ne rien faire pour en changer et préparer dans les meilleures conditions la vie professionnelle de ses rêves !

NE PERDEZ PAS DE TEMPS, LES INSCRIPTIONS POUR LA RENTRÉE DÉCALÉE DE MARS SONT OUVERTES.

Venez découvrir nos formations ECS & SUPDEWEB en 1ère année dans les univers de la communication et du digital sous toutes ses formes.

Campus MediaSchool Strasbourg

16 rue du Bassin d’Austerlitz Strasbourg

1er étage, au-dessus du restaurant Léon de Bruxelles en empruntant l’escalier métallique.

03 88 36 37 81

strasbourg@mediaschool.eu

EXCLUSIVIT ÉS DU SALON

Une ligne naturelle, bio, qui ne contient ni eau ni parfum, à base d’Aloe Vera, enrichie en huiles essentielles et en CBD.

Une alternative naturelle sans conservateurs, sans danger pour le cuir chevelu et la santé de vos cheveux.

MIXOLOGY

Traitements sur-mesure accompagnés d’une expérience sensorielle unique.

Le soin ressourçant des cheveux et de l’esprit, inspiré des techniques de médecine douce.

En exclusivité : 1944 Paris, une gamme de maquillage indépendante de qualité française

Wiedemann Karen Coiffure 20 rue Branly | Haguenau | 03 90 59 53 12
WK Coiffure
Restaurant Le Coq en Pâte Restaurant bistronomique · Cuisine d’auteur Le Chef Jaimes Madeira Disciple d’Auguste Escoffier international Membre du cercle des chefs de l’Académie Culinaire de France et toute l’équipe, vous souhaitent le meilleur pour 2023 Ouvert du mardi au samedi | midi et soir 29, Place du marché aux bestiaux | 67500 Haguenau | 09 51 21 99 89 restaurant-le-coq-en-pate.com Offrez du bonheur avec nos cartes cadeau ! Valeur sur mesure, menu non imposé, valables 1 an et utilisables en plusieurs fois NOUVEAU ÀHAGUENAU Photos © Sandro Weltin
Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.