Page 1

ZU

Le Journal Haguenau & alentours ALSACE DU NORD

B I S C H W I L L E R | B R U M AT H | L A P E T I T E P I E R R E | L E M B AC H | S C H W E I G H O U S E | W I S S E M B O U RG …

08

EXPOSITION

Le Musée du Bagage

12

PORTRAIT

Huguette Dreikaus

04 | DOSSIER

Parc des Vosges du Nord —

le design aux musées

16

VU PAR…

Denis Woelffel Marcel Loeffler Cléone Daniel Rebert

34

REPORTAGE

Moulin des Moines

T

N o 3 — MAI 2018

38

REPORTAGE

Alélor


VOUS NOUVELLE COLLECTION

VERSAILLES Confort royal. Salon d’angle avec chaise longue en tissu aspect velours, système relaxation Duo breveté associant profondeur d’assises réglable et repose-pieds intégré, L. 310/173 x H. 86 x P. 103. Réalisable en multiples dimensions et configurations, en version fixe. Plus de 100 revêtements tissus ou microfibre. Fabrication Européenne.

NOUVEAU CATALOGUE SÉLECTION 2018 à retirer dans votre magasin

Mobilier de France à Strasbourg !

15, rue du commerce — 67550 Vendenheim — Face à la pyramide — 03 88 97 65 65 strasbourg@mobilierdefrance.com

RCS PARIS 339 487 654 - 04/2016

lundi | 14h — 19h mardi — vendredi | 10h — 12 / 14h — 19h samedi | 10h — 18h30

MEU B L ES • S AL ONS • LIT ERIE 02/05/2016 17:20


SOMMAIRE

03 É  ditorial 04 D  ossier

Design au Musée

08 E  xposition

Du Grand Tour au Tour Opérateur au Musée du Bagage

10 T  ourisme Fleckenstein

12 P  ortrait

Huguette Dreikaus

14 L  es temps forts de l'été — Fête des fifres

Bischwiller — Festival Summerlied Ohlungen — Festival du Houblon Haguenau — L'Âge d'Or Wissembourg — L'Outre Festival Wissembourg

16 B  ischwiller Vu Par

Denis Woelffel

18 H  aguenau Vu Par

Marcel Loeffler

20 L  a Petite Pierre Vu Par

Cléone

22 W  issembourg Vu Par

Daniel Rebert

24 S  élections Zut Bien-être/Beauté Source des sens Coiffure Stoll Studio 145 L'Aquarelle

28 S  élections Zut Mode

ÉDITO

30 S  élections Zut Auto/Moto Schwartz CK Motos TBV

34 R  eportage

Le Moulin des Moines

38 R  eportage Alélor

42 Z  ut à Table La recette

Restaurant Belle Vue

44 Z  ut à Table

Aux Trois Fleurs Au Petit Dominicain Crazy Tacos L Phi Le Tigre Le Mamounia La P'tite Alsace Keimberg Il Giardino d'Italia Le Repère des Sorcières Le Relais des Arts Au Bœuf Noir

50 S  élections Zut Gourmandise

La Vignery Ferme Meyer Daniel Rebert Sautter

52 S  élections Zut Services

Allianz - Schweizer/ Grebmayer Kister conception Argor

54 S  élections Zut Maison

Mobilier de France Les Aquatiques Mobalpa Bredok Forgiarini

58 S  élections Zut Loisirs

Technocycles Jardinerie Gunther Golf de Soufflenheim

Déjà le 3e numéro de votre journal Zut Haguenau et alentours… L’aventure a démarré au printemps dernier et puisque notre tentative a rencontré un écho très positif, nous avons décidé d’instaurer un rendez-vous semestriel avec ce journal « grand format » mettant en avant « autrement » ce qui fait la richesse de ce territoire. Après deux numéros consacrés à la Communauté d’Agglomération de Haguenau, nous nous aventurons un peu plus loin vers les Vosges du Nord, à la Petite Pierre, à Wissembourg… D’autres villes et villages suivront. Pour la couverture de ce numéro, une mise en scène d’objets design créés dans le cadre d’un projet inédit, initié par le Parc Régional des Vosges du Nord : l’occasion de porter un nouveau regard sur les collections des musées proches de chez vous et de faire connaître le métier de designer… À Haguenau, on remonte le temps grâce au Musée du Bagage et sa nouvelle exposition qui fait la part belle aux malles et autres nécessaires de voyage du XVIIIe siècle à nos jours… Après Sébastien Loeb et Jean-Pierre Sauvage, le portrait d’une figure de la vie artistique alsacienne, Huguette Dreikaus… et notre rubrique phare Vu par où des personnalités locales prennent la pose et nous livrent leurs bonnes adresses ! Avec la rubrique Zut à table, c’est l’occasion de (re)découvrir des restaurants à travers des portraits, des recettes… Les Sélections Zut mettent en avant des commerces et sociétés de tous horizons, dans l’univers de la mode, l’automobile, la décoration, les loisirs, les services… Enfin, vous retrouverez également dans ces pages un coup de projecteur sur le Moulin des Moines, pionnier du bio, et sur Alélor, unique entreprise de transformation de racines de raifort en France, deux sociétés exemplaires et dynamiques qui participent au rayonnement de l’Alsace du Nord !

Bruno Chibane

Chaussures Lacroix Swarovski

OURS ZUT TEAM

CONTRIBUTEURS

Directeur de la publication & de la rédaction Bruno Chibane Cheffe d’édition Léonor Anstett Design graphique Clémence Viardot Commercialisation & développement Léonor Anstett, Bruno Chibane, Guy Hassenfratz Relectures Cécile Becker Administration & gestion Gwenaëlle Lecointe

Rédacteurs Léonor Anstett, Myriam Commot-Delon, Alice Herry, Lisa Laroche, Marine Mai, Corinne Maix, Jack Meyer, Antoine Ponza, Chantal Raiga Illustrateur Jack Meyer Photographes Alexis Delon / Preview, Christel Ehretsmann, Maxime Gautherot, Henri Vogt Couverture Myriam Commot Delon + Alexis Delon / Preview Ce journal est édité par chicmedias 12, rue des Poules — 67000 Strasbourg — 03 67 08 20 87 www.chicmedias.com — www.zut-magazine.com

S.à.R.L au capital de 37 024 euros Tirage 7000 ex Dépôt légal Mai 2018 SIRET 50916928000013 ISSN n°2556-5141 Diffusion Zut team Impression OTT Imprimeurs Parc d’activités « Les Pins » F-67319 Wasselonne Cedex


4

HAGUENAU

DOSSIER

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

LE DESIGN AU MUSÉE

PHOTOS ALEXIS DELON / PREVIEW

DÉSIR DESIGN En Alsace du Nord

Avec ses 111 communes réparties sur le Bas-Rhin et la Moselle, de Wissembourg à Sarre-Union, le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord fait preuve d’une ambitieuse dynamique pour préserver et valoriser la richesse de son magnifique patrimoine naturel et bâti. La création en 1994 d’une conservation mutualisée rassemblant 10 de ses musées en est un bel exemple. « Il faut savoir que c’est le seul parc en France à avoir ce type de dispositif », nous rappelle Isabelle Vergnaud-Goepp, conservatrice de

Réalisation : Myriam Commot-Delon - Photo : Alexis Delon / Preview

« 1 musée + 1 designer + 1 artisan = 1 objet », c’est la vivifiante initiative lancée par le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord pour nouer un dialogue inédit entre tradition et modernité au cœur de 10 de ses musées – à ne pas manquer, dès cet été !


MAI 2018

ce réseau. « Nos interventions spécifiques musée par musée, ou collectives, vont de la gestion des collections à la formation, en passant par la communication ou l’animation ». C’est dans ce cadre, à la suite d’un groupe de travail réunissant les équipes de musées pour développer leurs boutiques, qu’est né le projet « Design au Musée » que cette jeune spécialiste coordonne avec art. « Nous avons décidé de proposer à des designers de s’inspirer des collections de chacun de ces 10 musées du Parc pour créer une série d’objets. Nous ne voulions pas de reproductions, mais des pièces emblématiques en lien direct avec les traditions. » Depuis le mois de mai, ces créations éditées en série limitée sont présentées et vendues aux visiteurs dans leurs musées respectifs. Chacun des objets constitue une belle occasion de se faire plaisir avec la possibilité de découvrir les collections qui ont inspiré les designers. Design/musées : gagnant/gagnant ! Par le biais du design contemporain, cette action commune des musées vise plusieurs objectifs : réveiller leur image, valoriser leurs collections et les savoir-faire de la région, élargir le choix des articles proposés dans leurs boutiques par une production propre, et lancer de nouveaux partenariats enrichissants. À leur tour, les designers découvrent dans cette opération une superbe opportunité de faire (re)connaître leur métier et ses enjeux, de relever de nouveaux, originaux et passionnants défis. Entrer au musée pour les uns, entrer dans la modernité pour les autres : chacun y trouve son bonheur. Pas de liberté sans contraintes Pour faire aboutir cette initiative, la direction artistique du projet a été confiée à Sonia Verguet et Estelle Fort qui ont elles-mêmes missionné quatre équipes de designers pour concevoir les objets autour d’un rigoureux cahier des charges. Dans celui-ci : respecter le très court délai

5

de 8 mois, se rapprocher d’artisans de la région pour une fabrication 100% Grand Est, et ne pas dépasser un prix de vente abordable de 30€. Un challenge que tous se sont efforcés de relever avec ténacité. Sonia Verguet et Estelle Fort : « À deux, c’est tellement mieux ! » Rendez-vous route d’Oberhausbergen dans une drôle de maison en bardages de bois. Photos, dessins, petits mots épinglés aux murs, maquettes et objets divers… la lumière fuse et tout respire l’enthousiasme et la créativité dans l’atelier design où Sonia Verguet et Estelle Fort se retrouvent pour travailler, et nous reçoivent aujourd’hui. En bref, un sérieux très joyeux, un joli désordre très ordonné, et deux bûcheuses acharnées légères et pétillantes. Estelle Fort est architecte, designer et scénographe depuis 10 ans. Sonia Verguet est designer, spécialiste en design culinaire et enseignante à la HEAR. Elles se sont rencontrées lors de cours qu’elles dispensent toutes deux dans le cadre du BTS design d’espace à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués. Sonia, dans l’objet, avait envie de voir plus grand. Estelle, dans l’espace, avait envie de voir plus petit. Parfaitement complémentaires et complices, elles se sont retrouvées à différentes occasions (le Vaisseau, le musée d’Ungersheim…). « Le projet du Parc des Vosges du Nord nous a tout de suite intéressées, et nous avons répondu ensemble. Nous n’étions pas trop de deux pour assurer ce travail de direction artistique, et puis c’est tellement mieux d’être deux ! » explique l’audacieux duo.

De gauche à droite : Sonia Verguet et Estelle Fort

L’heure des mariages Première étape du projet, elles ont toutes deux sélectionné les quatre designers ou équipes de designers pour les dix musées, elles-mêmes faisant partie des challengers ; soit deux musées pour chaque équipe. Elles citent : Claude Saos « toujours pertinent et poétique à la fois », Ferréol Babin « qui a passé plusieurs années au Japon et entretient une forte relation à la matière », Studio Monsieur « pour leur approche très plastique, les gagnants d’un concours de boules de Noël pour Meisenthal » et V8 Designers, « des explorateurs d’histoire dont la sensibilité sait nous parler ». Restait à réaliser le mariage musées/designers. Sonia Verguet : Nous avons procédé de la façon la plus démocratique : le tirage au sort. Puis, vu les délais, tout s’est fait très vite. Nous nous sommes réunis plusieurs fois, puis chacun a rencontré son musée, visité, étudié et compris les collections avant d’y choisir un sujet. À partir de là pouvait

démarrer le travail de synthèse pour définir un nouvel objet et faire les premières propositions. Estelle Fort : Chacun a proposé deux pistes créatives à chaque musée. Ce travail de sélection qui a nécessité de nombreux allersretours a fortement participé à l’élaboration. S.V. : Au départ, les musées ont dit : « on n’y connaît rien, on vous fait confiance. » Et à partir de là, un vrai dialogue constructif s’est instauré. On les a conseillés comme ils nous ont conseillés eux aussi. Directeurs, conservateurs, responsables boutique… ils étaient très à l’écoute et, au final, savaient ce qu’ils voulaient.  Pour notre pichet, nous avions prévu un gland, en référence à la forêt, mais ça ne parlait pas au musée. On a réfléchi ensemble et abouti à un coq qui a fait l’unanimité. De même, le dessous de plat Gazo Gazo (V8 Designers) est arrivé après un photophore, la mailloche après une tirelire…


6

HAGUENAU

DOSSIER

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

LE DESIGN AU MUSÉE

PHOTO MARIE PRUNIER

Des artisans 100% Grand Est Après avoir défini leurs pistes créatives, les designers se sont rapprochés des artisans pour vérifier la faisabilité technique et économique de leur objet et assurer sa production. E.F. : Selon les matériaux à utiliser, chacun a choisi ses artisans – en priorité sur le territoire du Parc, élargi à la région Grand Est si nécessaire, et bien sûr, en respectant la limite du coût prévu. S.V. : Avec les artisans, le projet s’est enrichi de nombreuses belles rencontres et découvertes. 

« Le design raconte des histoires. Il faut savoir l’entendre. »

Derrière l’attrait et la séduction de l’opération apparaît une véritable ambition pédagogique. Le visiteur est invité à plonger dans le travail des designers, et par là, à comprendre l’origine des objets qui l’entourent et à s’interroger sur le rôle du design dans notre société. Tout ici vient confirmer que le design ne se résume pas à une mise en forme d’une esthétique mais bien d’une intelligence. S.V. : L’événement doit permettre de valoriser et faire comprendre le métier de designer, que les gens en sachent plus sur la façon dont nous intervenons . E.F. : Pour remettre les traditions au goût du jour, nous avons proposé une vision contemporaine sur la base d’un objet utile, et établi une filiation liée à l’histoire entre collection et objet. Le patrimoine, soit on le glorifie et il se fige, soit on se l’approprie et on le fait évoluer. Le seul moyen de sauvegarder les traditions, c’est de les réinventer. Le design raconte des histoires, il a des choses à dire et il faut savoir l’entendre. C’est un travail d’auteurs.  S.V. : En creusant, on apprend des choses, on obtient des réponses intéressantes à travers la forme, la couleur, la matière… tout fait sens. Il faut faire attention, le design ce n’est pas la mode, c’est même à l’opposé (par exemple la mode du fluo). Contrairement à « la nouveauté » à tout prix dans le seul but de vendre, loin de la futilité mercantile, notre rôle est d’épurer le plus possible pour que le sujet traverse le temps au-delà des modes. 

On bavarde, on bavarde… Mais des têtes surgissent par la porte entrebâillée, l’air de plus en plus pressé, et les deux complices rieuses nous envoient le mot de la fin. E.F. : Lorsqu’on découvre aujourd’hui le résultat du projet, tous ces objets réunis, on y voit une réelle harmonie. Ils ont un vrai lien de parenté où l’on devine la réussite d’un beau travail d’équipe entre designers, artisans et musées. S.V. :  L’idée, c’est que le musée soit heureux et fier de la paternité de son objet… et le designer également bien sûr. 

À chacun son objet… et du plaisir pour tous Les designers commentent leurs objets.

➊ Porte savon Wasenbourg

➌ Dessous de plat Gazo Gazo

Designer | Claude Saos Artisan | Solène Dumas, céramiste à Molsheim

Designer | V8 Designers Artisan | Jean-Luc Kuntz, artisan du bois à Westhoffen

---> Maison de l’Archéologie à Niederbronn les Bains

---> Musée Régional de l’Alsace Bossue à Sarre-Union

« Ce porte-savon qui fait référence à l’activité thermale de Niederbronn reprend sur son pourtour la forme de la fenêtre gothique du château de la Wasenbourg. »

« Parmi les collections du musée, celle des prototypes de gazogènes Imbert nous a intrigués par leurs formes qui semblent modifiables à l’infini. D’où ce dessous de plat à construire et déconstruire à chaque utilisation selon l’une des 20160 solutions. »

➋ Pichet à vin Blöüj Designer | Claude Saos Artisan | Solène Dumas, céramiste à Molsheim ---> Musée Westercamp à Wissembourg

« En m’appuyant sur les traditions potières et viticoles de l’Alsace du Nord, j’ai revisité la carafe alsacienne en grès en exagérant ses formes. Cela m’a amené à créer un objet usuel, curieux dans son apparence et orné d’un émail bleu en référence au bleu de Betschdorf. Intégré au musée, il introduit la collection dans le XXIe siècle. »

➍ Pense-bête Mot pour Mot Designer | V8 Designers Artisan | Lumideco, Obenheim Studio ---> Musée de l’Imagerie Populaire à Pfaffenhoffen

« Les pièces du musée ont toutes pour objet de véhiculer un message. Les cinquante petites briques en bois de Mot pour Mot permettent de composer ou décomposer facilement les messages éphémères du quotidien. »

➎ Serre-livre ou presse papier Parade Designer | Studio Monsieur Artisan | Didier Garruchet, potier à Woerth ---> Musée de la Bataille du 6 août 1870 à Woerth

« Ce sont surtout les casques qui nous ont inspirés, avec leurs plumets, pompons ou pointes qui soulignent l’identité du soldat. Nous avons travaillé sur la mémoire et nous nous sommes intéressés à un objet en relation avec le livre, support de transmission. »

➏ Sculpture mobile Stabile Designer | Studio Monsieur Artisan | Laser Créations à Bischwiller ---> Musée Français du Pétrole à Merkwiller-Pechelbronn

« Le brut de Pechelbronn étant lourd, et sans pression, le recours à des pompes à balancier était nécessaire. Elles fonctionnaient jour et nuit. C’est ce mouvement caractéristique


Les journaux Haguenau & alentours Alsace du Nord

Prochain numéro N°4 Novembre 2018

de l’industrie pétrolière que nous avons raconté à travers cette sculpture mobile qui raconte l’exploitation de l’or noir sur le site dès le XVIIIe siècle. »

➐ Savons Passe-moi le savon Designer | Estelle Fort et Sonia Verguet Artisan | Savonnerie Argasol, Pâtisavonnerie Madame Marchand, à Château Thierry. ---> Musée Historique et Industriel du Fer à Reichshoffen

« Il nous a semblé intéressant de jouer avec l’aspect salissant du travail du métal, auquel ces savons parfumés lancent un clin d’œil amusant. 2 motifs s’inspirent des décors observés sur les poêles, et 3 couleurs évoquent la matière : blanc pour la castine, ocre pour la rouille ou le métal en fusion et noir pour la fonte. »

➑ Pichet Metis

➓ Plat Histoires

Designer | Estelle Fort et Sonia Verguet Artisan | Céramiqu’Art

Designer | Ferréol Babin Artisan | Erhet Création à Ranrupt

---> Musée du Pays de Hanau à Bouxwiller

---> Musée Historique, Militaire et Erckmann-Chatrian à Phalsbourg

« Deux univers fondent la culture du Pays de Hanau au XIXe : le monde rural et le monde bourgeois. Nous avons conçu un objet du quotidien qui rassemble ces deux cultures : le couvercle évoque la finesse de la porcelaine bourgeoise alors que le corps revisite la vaisselle du monde rural ».

➒ Vide-poche Mailloche Designer | Ferréol Babin Artisan | Jean-Luc Kuntz à Westhoffen ---> Musée du Verre et du Cristal à Meisenthal

« Au-delà des réalisations en verre, les outils des verriers m’ont intéressé. D’une grande simplicité, la mailloche permet, en quelques secondes, de façonner la masse de verre en fusion. Je l’ai transformée en vide-poche à l’aspect massif et généreux, réalisé en bois de hêtre. L’objet témoigne de l’importance du geste. »

« Le musée rassemble 3 thèmes : la vie courante, la vie militaire et la salle Erckmann-Chatrian. Des objets ont été sélectionnés dans chaque thème, puis dessinés sous forme d’esquisses qui m’ont permis de composer un motif appliqué ensuite dans une vaisselle de porcelaine. C’est à la fois un décor, un moyen de transmission de l’Histoire… et des collections du musée. »

Les magazines Z Culture Tendances Lifestyle

Culture Tendances Lifestyle City magazine Gratuit

UT

Culture — Kultur Tendances — Trends Lifestyle Français | Deutsch

City magazine Gratuit

06 37

Strasbourg Printemps 2018

Strasbourg N° 37 TRIMESTRIEL

21

Lorraine | Luxembourg Printemps-Été 2018

Lorraine / Luxembourg N°21 SEMESTRIEL

Rhin Supérieur Oberrhein Hiver—Winter

17 / 18

Rhin Supérieur N° 6 SEMESTRIEL

Plus d’informations sur les prix et lieux de vente sur : museesparc-vosges-nord. webmuseo.com

Le Bureau 12, rue des Poules Strasbourg

La Vitrine (point de vente) 14, rue Sainte-Hélène Strasbourg

03 67 08 20 87 www.chicmedias.com


8

HAGUENAU

EXPOSITION

TEXTE MARINE MAI

& ALENTOURS

MUSÉE DU BAGAGE

PHOTOS ALEXIS DELON/PREVIEW

VOYAGES IMAGINAIRES

« Du Grand Tour au Tour Opérateur » est le second chapitre de la formidable histoire du voyage, mis en scène par le Musée du Bagage de Haguenau et les collectionneurs passionnés, Marie et Jean-Philippe Rolland. Avec cette nouvelle exposition, ils remontent une nouvelle fois le temps…

L

a visite démarre et un dédale s’ouvre face à nous. Les images défilent, les sons emplissent nos oreilles et nous quittons la ville pour d’autres contrées. Nous déambulons ainsi de Rome à Louxor, de Deauville à la Côte d’Azur, avant d’atterrir à Heathrow. Chaque îlot promet la découverte de nouveaux vestiges d’expéditions passées. Des voyageurs invisibles, il ne reste que les bagages, les accessoires et quelques clichés en noir et blanc mais cela suffit à nous les représenter, peut-être même à les incarner pendant une fraction de seconde. Au fil de notre visite nous sommes ce jeune auteur romantique cherchant l’inspiration sur la colline du Palatin, cet explorateur en herbe scrutant les pyramides depuis les rives du Nil, ce dandy flambant dans les casinos normands, cette cantatrice se délectant des premiers bains de mer en Méditerranée avant de redevenir simple touriste patientant dans un hall d’aéroport.


À chaque illustre voyageur son illustre bagagerie. Penderie, commode à chaussures, bibliothèque, table de jeu, au fil des siècles les malletiers ont regorgé d’ingéniosité pour créer des malles à la hauteur des exigences des voyageurs. Aujourd’hui elles flottent face à nous, entourées d’une aura mystérieuse d’histoire et d’aventure. Elles reflètent la splendide démesure d’une époque révolue. Elles témoignent d’un monde où voyager était un art dans lequel excellait cette élite insouciante. La fin d’une époque ? Dans cet univers où le temps est suspendu, plane l’ombre du touriste contemporain. Discret, presque dissimulé dans le décor, il court les sites historiques ou paresse au soleil, semblant tout ignorer des Grands Tours. Ils sont autres et pourtant ils nous représentent. Fondus dans la masse, nous faisons aujourd’hui les mêmes voyages, nous transportons les mêmes panoplies. Tandis que nous assistons à la standardisation du tourisme, nous observons avec nostalgie que voyager a perdu de sa superbe. La liseuse électronique remplace la malle-bibliothèque, la tasse isotherme rend obsolète le nécessaire à thé et la valise à roulettes a succédé à la wardrobe. Pourtant, entre aujourd’hui et hier, ce ne sont que les accessoires qui ont changé. Le plaisir de parcourir le monde, lui, reste intact. Si de nos aventures il ne restera peut-être aucune trace, nous aurons eu la chance de nous créer des souvenirs et ceux-là resteront nos biens les plus précieux. Le voyage idéal d’une collectionneuse « Dès que l’on restaure une malle, on voyage. On prend le temps de découvrir chaque malletier, comment il a construit la malle, comment il l’a adaptée à la commande du client. » Restauratrice de malles anciennes depuis près de 20 ans, Marie Rolland poursuit le travail des maîtres-artisans du voyage. Mais qu’en serait-il si elle revêtait l’habit d’une femme du Monde ? Un sourire dans la voix, une étincelle dans les yeux, elle imagine quelle serait sa malle idéale. Elle choisirait une vaste malle Vuitton à monogrammes, protégée par des cornières de cuir et ornée d’une bijouterie en laiton massif. Si nous pourrions

Au fil des siècles, les malletiers ont regorgé d’ingéniosité pour créer des malles à la hauteur des exigences des voyageurs. croire que ce précieux bagage l’accompagnerait pour voyager d’une époque à l’autre, nous faisons erreur. Elle l’emporterait pour un formidable tour du monde et ne la remplirait que d’une seule chose, le bien le plus précieux qui soit : le temps. Une collection aux 1 000 secrets Muettes et pourtant si éloquentes, les malles regorgent d’histoires à raconter. Ce sont celles des artisans qui les ont fabriquées, celles de leurs propriétaires ou bien simplement celles du temps qui passe. Épopée ou anecdote, Marie et Jean-Philippe Rolland se plaisent à partager chacune d’elles. Nous retenons celle du jour où le couple découvrit une inscription dissimulée sous le tissu. Là, figée dans le temps, un malletier adressait, à quiconque la découvrirait, une invitation à lui rendre visite. L’histoire ne nous dit pas si le fabriquant reçut une réponse mais c’est là toute la beauté des mystérieux récits de bagages, finir par des points de suspensions pour laisser convoler l’imagination. À l’abri des regards, le reste de la collection Rolland a encore bien des secrets à livrer. Malles, sacs et nécessaires sommeillent dans les coffres de l’ancienne Banque de France, attendant sagement d’écrire à leur tour un nouveau chapitre de leur fabuleuse histoire… Musée du Bagage 5, rue Saint-Georges | Haguenau 03 88 63 44 43 www.museedubagage.com

Une cuisine authentique réalisée avec des produits frais fermé

mardi soir mercredi samedi midi

1, route de Haguenau Hegeney | 03 88 09 32 28 www.hegeney-bellevue.fr


10

HAGUENAU

TOURISME

& ALENTOURS

FLECKENSTEIN

TEXTE ANTOINE PONZA

OYEZ, OYEZ ! Au Nord de l’Alsace, dominant la Vallée de la Sauer, se dressent les ruines d’un château fortifié quasi millénaire : le Fleckenstein. Au cœur de l’histoire médiévale de la région, l’endroit peut être découvert en famille par le biais d’animations diverses poursuivies l’été, dont une visite ludique, le « Château des défis ».

Q

u’on ne l’oublie pas, l’Alsace est l’une des régions de France où se dénombre le plus de châteaux forts, une centaine au total. Dans les Vosges du Nord, à proximité de Lembach, l’un d’entre eux a appartenu durant six-cents ans à une famille anoblie qui lui a donné son nom : les Fleckenstein. Si la forteresse a ensuite été détruite par les troupes royales françaises de Louis XIV, quand au XVIIe siècle, elle appartenait au Saint-Empire romain germanique, ses ruines, de par leur position surplombante dans la vallée de la Sauer, demeurent impressionnantes. De surcroît, reste visible l’ingéniosité des étapes successives de sa construction : le piton rocheux qui servit de base à l’édification fut doublement mis à profit, puisque tout en constituant une carrière nécessaire à l’érection et à la fortification de la bâtisse, il accueillit en son sein une partie de l’habitat, ainsi habilement rendu semi-troglodyte. Classé monument historique dès 1898, le lieu apparaît historiquement embléma-

tique des citadelles du Moyen Âge rhinois, et appartient à un circuit qui permet de découvrir trois de ses cousins de la Forêt-Noire : Loewenstein, Hohenbourg et Wegelnburg. Une chasse au trésor interactive Afin de profiter tant de l’atmosphère mystérieuse englobant les vieilles pierres que de ses verts environs, y est proposé une visite un peu décalée mêlant réel et fiction, le « Château des défis ». Ouvert à tous les âges, en y participant en famille de préférence, le parcours mène les visiteurs à la rencontre du chevalier Hugo, fantôme errant, en l’attente de bonnes âmes qui puissent l’aider à reconstruire sa demeure. Outre cette quête assaisonnée de fantastique, entre gobelins et mythes médiévaux, le chemin, qui mène aussi à un trésor caché, donne l’occasion d’apprendre en s’amusant. Notamment quant à la chronologie du fort, et à des éléments historiques plus généraux auxquels il se

rattache : la science du feu, fil conducteur, les coutumes vestimentaires, l’architecture… Cela au travers de jeux physiques ou de réflexion, appelant au courage, et à l’imagination ! Château fort 10h - 17h30 jusqu'au 30.06 10h - 18h 01.07 → 31.08 Le Château des défis 10h - 18h jusqu'au 30.06 10h - 18h30 01.07 → 31.08 Lieu-dit Fleckenstein Lembach 03 88 94 28 52 www.fleckenstein.fr


12

HAGUENAU

PORTRAIT

& ALENTOURS

HUGUETTE DREIKAUS

TEXTE ET ILLUSTRATION JACK MEYER

LES TRIBULATIONS MODERNES D’HUGUETTE La petite Huguette Dreikaus née le 26 août 1949, grandit à Dauendorf dans le Bas-Rhin. La future défenseuse du dialecte alsacien faisait déjà le spectacle sur les tables du restaurant de ses parents. Elle ne quittera jamais les devants de la scène, de son podium de prof d’allemand aux rampes des théâtres…

On avance, on recule ! On attend cette fatale canicule ! On se réfugie dans des groupuscules ! Avec des idéologies même ridicules ! La beauté s’écrit en majuscule ! Le mâle veut se faire plus doux et sacrifie ses testicules ! En amour tout se bouscule ! En gros ça barde pour notre matricule !

T

out de noir vêtue, la langue bien aiguisée et la plume leste, Huguette décorée Chevalier des Arts et des Lettres mais aussi Bretzel d’Or, vit au milieu des Haguenoviens dans la simplicité de Monsieur et Madame tout le monde. Longtemps comédienne à la Choucrouterie puis créant ses « one woman show », elle est aussi écrivain : « Le petit monde d’Huguette » et ses petites leçons pour Alsaciens débutants, « La Passion selon Huguette », et ses nouvelles leçons pour Alsaciens heureux, « Huguette, capitale de Noël » et ses contes grinçants. Elle signe aussi plusieurs autres livres avec la complicité de Christine Ferber, Guy Untereiner, Michel Charvet et moi-même en tant qu’illustrateur pour « Marie-Rose ou les névroses d’une femme ordinaire ! » Chroniqueuse presse, radio et télé dans nos médias locaux, elle aura aussi été trublion auprès de ces martyrs de la pensée libre, comme Cabu ou Tignous. Elle porte l’esprit de notre région entre Haguenau et Paris, entre les DNA, Charlie Hebdo et Le Canard Enchaîné. Icône de l’humour alsacien, très attachée à ses racines, elle dispense plus que généreusement cet esprit espiègle, imagé et déconnant hors de nos frontières, aux quatre coins des oreilles de ceux qui voudront bien la lui prêter… Elle revient cet été avec son nouveau spectacle en alsacien où, caustique et mordante, elle évoque « ce monde trafiqué dans lequel on vit », la peur de vieillir (ensemble), le syndrome de Stockholm « Serions-nous devenus les otages de notre image, de notre confort ? », la grégarité du « toujours connecté » en passant par l’esthétisation de la nourriture, la domotique omniprésente, le culte du « corps glorieux », les selfies « ces auto-portraits méprisables », cette obsession de vouloir « être le premier partout », et enfin ce monde qui s’aseptise et se vide de sa substance humaine… Tout un programme ! Dimanche 22.07 à partir de 20h, Parc Bellevue | Haguenau


En août,

venez faire la Fête Crédits photos : TMT Photos / C. Fleckinger

dans dans le le Pays Pays de de Haguenau Haguenau !! Fête des Fifres Féerie des eaux

10, 11 et 12 août 2018 - Bischwiller www.fete-des-fifres.alsace

Festival Summerlied

La parole aux cultures d’ici et d’ailleurs

17 au 19 août 2018 - Ohlungen www.summerlied.org

Festival du Houblon Danses et musiques du monde

21 au 26 août 2018 - Haguenau www.festivalduhoublon.eu

www.agglo-haguenau.fr

El Grupo Compay Segundo


14 LES TEMPS FORTS DE L'ÉTÉ

Spectaculaire… Une manifestation historique, des festivals de toutes les couleurs, une comédie musicale collaborative, une belle sélection de temps forts en Alsace du Nord... TEXTES ANTOINE PONZA

©Jessica Mischler

Angelo Debarre, Gipsy Unity et Thomas Dutronc ©Philippe Levy

Fête des Fifres de Bischwiller

Festival Summerlied

Festival du Houblon

10.08 -> 12.08

17.08 -> 19.08

21.08 -> 26.08

L’envie vous prend de danser ? Direction Pfifferdaj, pardi ! Depuis 1986, tous les deux ans, la Fête des Fifres rassemble en grand nombre flûtiaux et fanfares, animant Bischwiller trois jours durant de rythmes endiablés et sons ensorcelants – ajoutons cette année la batucada Les Z’enflammés. Parmi les nouveautés de l’édition 2018, rien de moins que Les Danseurs du roi – un cortège costumé, tradition XVIIIe siècle – qui paraderont dans les rues de la ville, partageant la chaussée avec les habituels artistes de rue ; des activités pour se rafraîchir le long de la promenade du Rothbaechel ; et un anniversaire : les vingt ans de jumelage avec Hornberg, commune du Bade-Wurtemberg. Reste la touche médiévale qu’ajoute tant la présence de ménestrels, d’un marché des créateurs et artisans, que celle de l’auberge des ménétriers, et des ateliers pour enfants sur le thème du « quotidien au Moyen Âge », avec à la clef de l’initiation à la vannerie, fonderie de cloches ou au jonglage. Pour clore les festivités façon Versailles, les grandes eaux de l’Aquatique show jailliront dans le Parc du Château.

Summerlied : chant d’été, unisson des langues. Voilà la proposition de ce festival qui, lui aussi a lieu tous les deux ans, accordant les cœurs à la fin du mois d’août en forêt d’Ohlungen, à Schweighouse-sur-Moder. Si la programmation semble éclectique, elle laisse la part belle à la musique de genre et ses grands représentants, ou ses passeurs locaux. En effet, une partie de l’affiche est composée d’Alsaciens, évoluant chacun dans des bulles sonores différentes ; la folk de Thomas Schoeffler Jr., la fanfare du cru soufflée par les Rhinwagges ou bien le rock vintage des Bredelers, et d’autres encore. Désormais propulsés au sommet, les nordistes Fatals Picards assument un punk décomplexé. À la croisée des chemins, Thomas Dutronc alliera sa voix à celles des cordes manouches du groupe Gipsy Unity. Dans la même veine, se produira la forme actuelle des légendaires Gipsy Kings. Et pour les amateurs de musique cubaine, les héritiers de son maître incontestable, El grupo Compay Segundo.

Historiquement, la dernière dizaine d’août sonne pour Haguenau, ancienne grande productrice de houblon, l’heure de sa récolte. Elle tient donc chaque été depuis une cinquantaine d’années un festival commémorant cette époque. Si la gastronomie alsacienne et la sacro-sainte bière demeurent au rendez-vous, l’événement rappelle aussi les chants des saisonniers, puisque le festival, vêtu de couleurs internationales, invite avant tout à la musique et à la danse, avec des concerts et spectacles répartis dans toute la ville. Quelques temps forts ponctueront la fête : des représentations au théâtre municipal et à la Halle aux Houblons, notamment, des soirées dansantes au « Bar du monde », qui accueillera salsa et bluegrass, une programmation et des ateliers destinés spécifiquement au jeune public, des cours d’initiation aux danses latines, orientales, bulgares… Et, enfin, une grande parade rassemblant tous les artistes participants, soit plusieurs centaines de musiciens et danseurs originaires de dix-sept pays différents.

Dans toute la ville www.fete-des-fifres.alsace

Forêt d’Ohlungen www.summerlied.org

Haguenau www.festivalduhoublon.eu


L'Âge d'Or

L'Outre Festival

25 + 26.05

29.06 -> 01.07

20h30 à La Nef —

6, rue des Ecoles | Wissembourg www.ville-wissembourg.eu

Site du Grabenloch Wissembourg Facebook : outre festival

01.06

20h30 à La Saline —

Place du Général de Gaulle Soultz-sous Forêts www. la-saline.fr

©Mahir Kaplan

Follentin, petit employé de bureau, déteste son époque et n’a qu’un seul désir : en changer ! Ne serait-ce un étonnant voyage dans le temps, les situations rocambolesques et parfois licencieuses auxquelles il va être confronté à la cour d’Henri IV ou de Louis XV sont assurément écrites par un Feydeau en roue libre. Chez l’auteur, un des rois du vaudeville, la résolution de la quête d’un Âge d’or ne peut que s’avérer bon enfant : « Quand je pense que je m’échinais à chercher le bonheur à travers les siècles ! Pendant que, ce temps-là, il m’attendait chez moi », dixit son héros. Du projet collaboratif mené par la compagnie Facteurs communs, se définissant elle-même comme un « outil », un « espace de rencontres »,

en partenariat avec les ressources culturelles de Wissembourg et Soultz-sous-Forêts, naîtront les trois représentations de la pièce. Initiative d’envergure, à laquelle participent des entreprises locales, pour les décors, le CFA du lycée Stanislas, des associations et des bénévoles, une centaine de personnes au total. Les vingt-quatre comédiens amateurs qui porteront la mise en scène ont été formés par des enseignants, tant au jeu qu’au chant et à la danse, car il s’agit d’une adaptation sous forme de comédie musicale. Voilà en quelque sorte un âge d’or, pour les deux communes, de la création artistique participative.

The Bango Hop ©Thomas O'Brien

Jazz manouche, chanson française, cabaret russe, musique afro-caribéenne ou des Balkans : rien de moins à écouter sur le versant musical de l’Outre Festival, au verdoyant Grabenloch, à Wissembourg. Pour sa troisième édition, le lieu renouvelle une recette qui marche, en invitant « les genres à se croiser » afin de créer « des ambiances propices à la fête et à l’échange », et en mêlant les générations, des jeux pour enfants à la guinguette. Au sein de la vaste programmation de cette manifestation culturelle, ouverte à tous par la Ville, le spectacle de rue – ou de remparts, en ce qui concernera une pièce de la compagnie Facteurs communs – possède également sa place. On trouvera en plus parmi les invités de nombreux ensemble

locaux. D’ailleurs, les maîtres-mots de l’événement sont : convivialité, découverte, éthique et écologie. Ces deux dernières facettes prennent peu à peu leur place au cœur du festival, par le biais, cette année, d’un nouveau partenariat, avec le collectif de responsabilité écologique « Par quoi je commence ? ». Le groupe, comptant une centaine de sympathisants, réfléchit et agit relativement aux domaines de l’agriculture, l’alimentation, l’énergie, l’économie, l’éducation et la démocratie. Lors des festivités, il animera différents ateliers d’utilité publique, portant par exemple sur le compostage, ou la réparation de vélos, et tiendra des stands de sensibilisation au recyclage et à la monnaie locale. De surcroît, des repas et boissons biologiques seront servis !

GUIDE GRATUIT ÉDITION 2018

Graphisme vilim.fr - Illustration Cachoux Leclerc - Photo T. Bichler - Impression Imprimerie Scheuer

CARNET DU PARC

Consultable sur bit.ly/carnetduparc2018 + de 500 points de dépôt Rens : 03 88 01 49 59 contact@parc-vosges-nord.fr

parcvosgesnord.fr


TEXTE LÉONOR ANSTETT

PHOTO ALEXIS DELON / PREVIEW

16

Bischwiller vu par DENIS WOELFFEL 48 ans

HAGUENAU & ALENTOURS

Directeur artistique de la MAC

OÙ ?

— La scène de la MAC « C’est le cœur de ce bâtiment, là où les choses se passent ! C’est la fabrique de théâtre, on y laisse place à l’imaginaire, la poésie, la création, à l’expression des artistes. C’est un lieu essentiel. »

ACTU La prochaine saison qui promet d’être riche et invitera encore davantage à la découverte et la curiosité (des soirées rock notamment avec Yan Caillasse et Ange, Les Garçons Trottoirs et les Négresses Vertes, une soirée swing jazz avec Jorgi Loeffler et Samarabalouf…). 1, rue du Stade – Espace Paul Kauss 03 88 53 75 00 www.mac-bischwiller.fr


LES BONNES ADRESSES DE DENIS WOELFFEL — L’Ours (1) « Ce que j’aime ici, c’est d’abord l’accueil de Christelle et Jean. Je suis sensible à l’histoire du lieu, son architecture… Sa cour en été est un véritable havre de paix. J’aime particulièrement la souris d’agneau et la bouchée à la reine mais aussi leur tarte flambée selon une vieille recette, pour moi, la meilleure du coin ! » 2, rue de la couronne 03 88 63 21 56  www.lours.co

— Musée de la Laub (2) « Cette ancienne maison édifiée en 1665 abrite un musée consacré notamment au patrimoine industriel textile. On y découvre une collection de métiers à tisser, le savoir-faire des artisans autour de l’ingénierie du tissu. Il y a une dimension poétique dans ce lieu… » 10, place de la Mairie 03 88 53 99 28

— Centre culturel Claude Vigée (3) « Ce lieu regroupe une médiathèque magnifique, l’école de musique et une salle de cinéma/spectacle de 220 places. Je suis fier d’avoir mis en place une programmation de films art et essai et de films d’auteurs les mardis et mercredi soirs qui attire un public nombreux venant parfois de loin… » Centre culturel Claude Vigée 32, rue de Vire 03 88 53 75 00

— Le Verger « À 200m de la Mac, le Verger propose une cuisine traditionnelle issue notamment de leurs potager et verger… L’ambiance y est décontractée et familiale. J’aime leurs spécialités de poissons et… leur carte de rhums qui est à découvrir ! » 29, rue de Haguenau 03 88 63 02 02 www.verger.fr

CK MOTOS

Tél. : 03 88 73 20 99 commercial@ckmotos.fr www.ckmotos.fr

98, Route de Marienthal ZA de l'Aérodrome 67500 HAGUENAU

2

Visite guidée à la Laub © Ville de Bischwiller

1

3

ie

Soph

R| AYE

BM GRE

ri

Hen

R

ITZE

WE SCH

RE VOT UREUR ASS LSACE EN A ORD DU N

U

HA

NA GUE

Au Ha to | bit Sa at nté ion | | E Ret m rai pr te un | te Pro ur |O | bs èq

ue

s|

44 Bd Mal De Lattre De Tassigny | 67500 Haguenau 03 88 93 55 45 | schweitzer.grebmayer@allianz.fr du mardi au vendredi de 9h à 12h & 14h à 18h samedi de 9h à 12h


TEXTE LÉONOR ANSTETT

PHOTO CHRISTEL EHRETSMANN

18

Haguenau vu par MARCEL LOEFFLER 61 ans

HAGUENAU & ALENTOURS

Accordéoniste de Jazz Manouche et poly-instrumentiste

OÙ ?

— Rue des cultivateurs « Mes parents y ont acheté une maison en 1970. C’est là où j’ai grandi, il y avait une grande pièce de musique. C’est ici que j’ai commencé ma carrière avec mon père guitariste et mon grandpère et mon oncle violonistes… »

ACTU • Enseignement de l’accordéon jazz au Conservatoire de Strasbourg • Le 3 juin, avec Brady Winterstein pour un concert exceptionnel au Jazz Festival de Forbach (57). • Le 16 Juin, invité par le Klac’son Big Band à l’EPSAN à Brumath. • Le 17 juin, concert au Festival de jazz manouche à Zillisheim (68). www.marcel-loeffler.com


LES BONNES ADRESSES DE MARCEL LOEFFLER — Chez Serge

— Le Nautiland (2)

« On est amis depuis 40 ans, tout petit, j’allais déjà manger des marrons chauds et des glaces chez son père. Ses glaces artisanales à l'italienne crémeuses à souhait, valent le détour ! »

« J’ai habité un temps à deux pas de ce centre aquatique qui abrite toboggans, piscines, bain à remous, sauna et centre de bien-être. J’y allais souvent boire des cafés ! »

86, Grand Rue

8, rue des Dominicains 03 88 90 56 56 www.nautiland.net

— Boucherie Sugg (1) « On trouve toutes les spécialités alsaciennes et des viandes de premier choix dans cette boucherie artisanale dont la façade est reconnaissable entre toutes. J’apprécie surtout leur poulet frites ! » 1, Marché aux Grains 03 88 93 85 90

— La Casa Loca (3) « C’est un super bar à tapas situé au centre-ville, de nombreux concerts y sont programmés pour faire découvrir les artistes de la région. Mon frère, Josélito, y fait des jam sessions… » 184, Grand Rue 03 88 73 26 02

1

114, Grand’Rue Haguenau 03 88 93 74 98

1, place du Marché au Choux Wissembourg 03 88 94 83 40

27, rue Vauban Colmar 03 89 41 39 28

2

3

Mar. | 9h – 13h · Mer. | 9h – 18h Jeu. | 9h – 20h · Ven. | 9h – 18h Sam. | 8h – 16h

145, Grand Rue | Haguenau | 03 88 73 09 30 studio145.fr


TEXTE LÉONOR ANSTETT

PHOTO ALEXIS DELON / PREVIEW

20

La Petite Pierre vu par CLÉONE

HAGUENAU & ALENTOURS

Créatrice de mode

OÙ ?

— Mon bureau « C’est l’endroit où je dessine mes idées, où se trouvent mes objets aimés, mon univers. Un lustre créé avec des fils d’acier fait écho à une souche d’arbre – vestige de la tempête de 1999 – posée sous la table en verre. On y trouve du métal, du papier, du fusain, j’y ai mes repères… »

ACTU Projet d'exposition thématique au Musée Würth. www.musee-wurth.fr Espace Cléone 3, rue Principale | La Petite Pierre (à découvrir sur rendez-vous) 03 88 75 69 16 www.cleone.fr


S P O R T E N P L E I N A I R • S AVO I R - V I V R E • C O N V I V I A LI T É

LES BONNES ADRESSES DE CLÉONE

« Les femmes n’ont rien à dire mais elles ont tout à raconter ! » André Gide

— Au Grès du Marché

— Aux Trois Roses

« C’est une très belle adresse située dans le vieux village près du château, tenue par Estelle Jung. On y propose une cuisine gourmande et fraîche, au goût du marché. J’y ai mes habitudes, il faut réserver, c’est souvent complet ! »

« Cette demeure plus que centenaire abrite un charmant hôtel restaurant tenu par Laure Geyer et offre une des plus jolies terrasses du village avec une vue imprenable sur la vallée… Leur truite aux amandes est un délice ! »

19, rue du Château 03 88 70 78 95 www.augresdumarche.fr

19, rue Principale 03 88 89 89 00 www.aux-trois-roses.com

— Les Jardins d’ Utopie (1)

— Ruchers des Vosges du Nord (2)

14, rue Principale 03 88 70 67 39

— La Clairière (3) « C’est un endroit que j’adore, tenu par Lisbeth Strohmenger, remarquable pour la remise en forme, pour son spa, notamment. C’est une chance extraordinaire d’avoir cela dans le village. J’y vais, parfois dès 7h30 pour nager dans leur belle piscine et je savoure ensuite leur petit-déjeuner bio… un régal ! » 63, route d’Ingwiller 03 88 71 75 00 www.la-clairiere.com

rs Cou ion et t rte itia d’in écouve 0€ 3 d de rtir de a àp

« Sylvie Lehr est une remarquable éleveuse d’abeilles. Sa volonté est de produire une qualité haut de gamme, son miel de sapin a d’ailleurs eu la médaille d’or cette année à Paris…Je viens y chercher notamment des granules de pollen qui contribuent à renforcer ma vitalité ! » 12, rue des Bergers Struth www.ruchers-vosgesdunord.fr 03 88 01 52 42

— La Petite Echoppe des Vosges du Nord

Le monde du golf à deux pas de chez vous

« Tenu par deux femmes très dynamiques, Audrey et Julia, cet endroit est une vraie caverne d’Ali Baba : tabac presse, épicerie, déco, cadeaux, papeterie, on y trouve de tout… J’y vais le dimanche matin et y achète souvent les produits de saison. »

Allée du Golf | Soufflenheim | 03 88 05 77 00 | golfclub-soufflenheim.com

Lembach

lecken

1

2

Nature

Photo : Christel Ehretsmann

Photo : Christel Ehretsmann

Aventure

stein

54, rue Principale 03 88 00 43 77

Château fort de

C hâteau Le

des

3

D éfis

www.fleckenstein.fr

Histoire

« Ce salon de thé au décor de maison de poupées est tenue par Pauline, véritable livre ouvert sur l’histoire, la littérature… Elle y mitonne de bons petits plats et surtout des desserts délicieux dont la fameuse tarte au citron ! Une belle ambiance, à deux pas de chez moi… »


TEXTE MARINE MAI

PHOTO HENRI VOGT

22

Wissembourg vu par DANIEL REBERT 61 ans

HAGUENAU & ALENTOURS

Pâtissier, membre des « Étoiles d’Alsace » et des « Relais Desserts International »

OÙ ?

— Les hauteurs du vignoble « Au printemps, c’est superbe, c’est un endroit que j’affectionne parce qu’on a tout Wissembourg devant soi. C’est vraiment une vue imprenable, la plus belle de Wissembourg pour moi. On y voit les trois tours, la tour de la mairie, l’église protestante, l’abbatiale, en enfilade. Et on a une vue également jusqu’à la Forêt Noire, Baden-Baden et Karlsruhe. De l’autre côté… les Vosges du Nord et le Palatinat. C’est vraiment l’Europe ici ! »

ACTU • Entre deux avions pour partager son savoir-faire aux quatre coins du monde… • La nouvelle terrasse de son salon de thé qui accueillera les 27 juillet et 17 août, le Cynthia’s Trio pour deux concerts nocturnes (sur réservation). 7, place du Marché aux Choux www.patisserie-rebert.fr 03 88 94 01 66


LES BONNES ADRESSES DE DANIEL REBERT — L’atelier de Luc Elefteriou (1) « Luc est un ami et je trouve que c’est vraiment un artiste qui mérite d’être connu. À côté de son activité de prothésiste dentaire, il a commencé la céramique, le raku plus précisément, il y a 10 ans. Il sculpte toutes sortes de choses au gré des saisons et de ses envies, de la vaisselle comme des objets décoratifs. Son atelier vaut vraiment le détour. » Atelier ouvert tous les vendredis après-midi 11, rue du rempart 06 82 00 34 01

— Les spectacles déambulatoires (2) « Chaque été et chaque hiver, l’association Ex Nihilo organise des balades théâtrales historiques dans la ville. Le public suit un conteur et ensemble, ils déambulent de maison en maison où une nouvelle scène de l’histoire les attend. Ce qui est intéressant, c’est que les lieux choisis sont toujours chargés d’histoire. Cet été, ils partiront sur les traces de Marie Leszcynska. Il faut y participer ! »

Hôtel - Restaurant - Oenotourisme

— Le Festival International de Musique de Wissembourg (3) « Pendant 3 semaines, la ville vit au rythme des grandes œuvres classiques. Tous les soirs, du 12 août au 2 septembre, des musiciens de renommée internationale se succèdent sur la scène du relais culturel pour redonner vie aux plus grands compositeurs. C’est un évènement très attendu que je suis fier de soutenir car il permet vraiment de faire rayonner la ville à l’extérieur. » 6, rue des Écoles 03 88 94 11 13 www.wissembourg-festival.com

— La Nef « J’aime tout particulièrement le théâtre et la culture de manière générale. La Nef offre un véritable panorama de la création artistique contemporaine, ouverte à tous les publics. On a la chance d’avoir cela à Wissembourg. » 6, rue des Écoles 03 88 94 11 13 www.ville-wissembourg.eu

www.exnihilo-wissembourg.blogspot.fr

86, place du Tilleul — 67160 Cleebourg — 03 88 90 18 29 www.keimberg.fr

2

©www.anecdote-photo.com

1

Joseph Stol COIFFEUR

MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE

MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE

1, place du Marché aux Choux | Wissembourg | 03 88 54 27 36 1 Place du Marché aux Choux 67160 Wissembourg 03.88.54.27.36

Visuel : Quatuor Gerhard ©Michal Novak

3


24

Bien-être / Beauté

SÉLECTIONS ZUT

Le temps du plaisir

À Morsbronn-les-Bains, le spa de la Source des Sens ouvre grand ses bras aux visiteurs en quête d’un moment de détente. Dans ce véritable havre de paix conçu par Anne et Pierre Weller, chacun des 2000 m2 est dédié au bien-être.

« Quand les gens viennent ici pour la première fois, quand ils passent les portes et qu’ils voient cet espace s’ouvrir à eux, ils sont déjà surpris. » Le décor est peut-être moderne mais il plonge le visiteur en pleine nature. La tendre chaleur du bois qui se mêle à la fraîche minéralité de la pierre rappelle les paysages des Vosges du Nord. L’eau, élément essentiel, est omniprésente et l’on s’y vivifie ou délasse. Chaque regard porté sur l’extérieur dévoile feuillages ou prairies. Cette nature, généreuse et bienveillante, se retrouve jusque dans les massages et soins qu’offrent les spa-praticiennes. Elle est présente dans les produits 5 Mondes confectionnés à base de fleurs et d’herbes. Et puis il y a la mer, capturée dans les produits Thalgo.

Dans cet univers préservé, l’on passe d’un espace à l’autre pour atteindre la plénitude. Piscines intérieures et extérieures, saunas, hammams, jacuzzi, grotte de sel, chaque espace est une nouvelle découverte mais le lieu n’a pas livré tous ses secrets. La Parenthèse Une simple visite au spa de la Source des Sens pourrait se définir comme une parenthèse, une respiration qui s’insère délicatement dans le cours d’une semaine bien remplie. Pourtant, ici, la Parenthèse est le nom du soin signature de la Maison. Ce mystérieux rituel en 7 actes est une invitation au lâcher-prise. Voyage sensoriel, il mène d’espace en espace, d’expérience en expérience pour que le


corps renoue avec l’esprit. En toute intimité, on se laisse surprendre par cette évasion inédite où, pendant une 1 heure 45, il n’est plus question que de soi. Temps suspendu Quiconque s’offre un moment de détente dans un spa souhaite arrêter le cours des choses pendant quelques heures. Ce n’était pourtant pas la volonté de Pierre et Anne Weller. « Ce que nous voulions, c’était rester en contact avec le temps. Le temps extérieur comme le temps qui passe. Nous souhaitions que les visiteurs puissent toujours garder des repères. Quand on est dans un spa complètement fermé, on perd la notion de tous les temps. Pourtant, c’est tellement agréable d’être assis devant une baie vitrée. Vous êtes là, emmitouflé dans votre peignoir et vous regardez tomber la neige ou la pluie, rayonner le soleil. C’est un pur bonheur ! » À la Source des Sens, le temps passe, mais différemment. Il n’est pas possible d’en sortir ou de le figer mais installé dans cette bulle de sérénité, on découvre le plaisir de la voir défiler. (M.M.)

Bernard Plossu David Le Breton

mediapop-editions.fr r-diffusion.org

La Source des Sens 19, route de Haguenau Morsbronn-les-Bains 03 88 09 30 53 www.lasourcedessens.com Photos — Henri Vogt

161, Grand’Rue Haguenau 03 88 53 65 18 Kintesens Haguenau

Parution avril 2018

Pré-commande en ligne


26

Bien-être / Beauté

SÉLECTIONS ZUT

Entre les mains d’un Maître

Le soin, tout naturellement

L’art délicat de la coiffure

Londres, 1958 : précurseur des coupes graphiques, Vidal Sassoon abolit le brushing laqué, bannit la mise en plis figée et impose le carré version Swinging London dans les pages de Vogue. Wissembourg, 1975 : Joseph Stoll marche sur les traces de son père et ouvre son premier salon de coiffure. Deux époques, deux lieux, deux histoires et rien ne présageait un quelconque lien entre les deux hommes. Ils partagent pourtant un goût prononcé pour le court au féminin et c’est auprès de Vidal que Joseph part perfectionner ses techniques de coupe après l’obtention de son titre de meilleur ouvrier de France. La technique ne suffit pas à faire le coiffeur. Son savoir-faire, Joseph Stoll le tient également de son intuition et de son sens de l’observation aussi aiguisé que la lame de son rasoir. Le coiffeur identifie la forme d’un visage, touche une chevelure, analyse chaque geste et sait alors comment procéder, même si pour cela il doit parfois aller à l’encontre des exigences d’une cliente. En véritable maître de la coiffure, il a le courage de refuser une coupe s’il n’est pas convaincu qu’elle saillera à son modèle. Pour ses clientes, Joseph Stoll est le seul ! Elles ne confieraient leurs cheveux à personne d’autre, même si pour cela elles doivent franchir la frontière pour avoir la chance de passer entre ses mains. Dans son salon à l’ambiance chic et zen, il n’a aujourd’hui plus rien à prouver. Pourtant, à 64 ans, le coiffeur ne cesse d’apprendre. Jury au concours du meilleur apprenti de France, il côtoie les nouveaux talents de la coiffure et n’a pas peur de s’enrichir de leur travail. Est-ce là le secret de sa longévité ? « Le jour où l’on s’arrête, où l’on n’est plus à l’affût des nouveautés, c’est fini ». (M.M.)

Séverine Berger, à la tête de Studio 145

« Une aquarelle c’est joli, on peut se projeter dans de la création. Une aquarelle c’est de la douceur. » Il y a quinze ans, Pia nommait son salon ainsi et elle ne s’est pas trompée car c’est précisément la manière dont elle conçoit la coiffure. Vient d’abord la douceur : celle d’un soin aux plantes Furterer soigneusement sélectionné, celle d’un massage grisant, celle d’une lampe de luminothérapie à la chaleur réconfortante. Arrive ensuite la création, cet instant où le visagiste imagine comment « sublimer la femme » avant de donner le premier coup de ciseaux. Ce savoir-faire, mais surtout savoirêtre, Pia les tient des grandes maisons de coiffure où elle a fait ses classes. Outre son professionnalisme, elle en est sortie avec une philosophie, « prendre soin de la cliente pour qu’elle ressorte avec le sourire » et depuis quinze ans celui-ci naît dans chaque petite attention qu’elle et son équipe lui portent. (M.M.)

depuis 9 ans, est d’une douceur et d’un zen communicatifs. Lorsqu’on entre dans son salon atypique, au cœur de la Grand Rue, on se sent d’emblée détendue. Nathalie et Emmanuelle, ses collaboratrices, échangent gaiement sur une coupe ou une couleur. Elles se concertent et partagent librement leurs avis car dans ce salon, la coiffure est un travail d’équipe. Ces trois expertes sont à l’écoute et savent rassurer leurs clientes. « Nous prenons vraiment le temps de nous occuper de chacune d’elles, il faut que ce soit un moment privilégié. » Dans cette bulle, les coiffeuses prennent soin des femmes mais surtout de leur chevelure. Elles profitent des bienfaits des produits Marcapar, une marque connue pour ses soins et ses colorations végétales que l’on ne trouve nulle part ailleurs à Haguenau. La coloration végétale est une méthode 100% naturelle, aux plantes, qui apporte intensité et subtilités aux reflets et qui couvre même les cheveux blancs, sans décolorer. Ce genre d’attentions font du Studio 145 un salon à part. Que ce soit dans la douceur de l’accueil, la délicatesse d’une tasse de thé, la minutie d’un geste ou la qualité des produits, tout ici invite à se laisser choyer. (M.M.) Studio 145 145, Grand Rue Haguenau 03 88 73 09 30 www.studio145.fr Photo — Maxime Gautherot

Coiffure Stoll 1, place du Marché aux Choux Wissembourg 03 88 54 27 36

L’Aquarelle 17, rue du Général de Gaulle Schweighouse-sur-Moder 03 88 72 60 36 Photo — Maxime Gautherot


Au Petit Dominicain Restaurant

36, rue Nationale Wissembourg 03 88 94 90 87 Ouvert du mercredi au dimanche

Aux Trois Fleurs Douceurs d'antan Quand on a la volonté de proposer d’authentiques produits cosmétiques français, « il n’y a rien de tel que le savon de Marseille » pour se lancer. C’est la voie qu’a suivi Angélique Roessel en 2010. Pour sa boutique O Bon Savon, elle a trouvé le partenaire idéal : la Maison du Savon de Marseille. Depuis 8 ans, elle y trouve les produits naturels et traçables qu’elle recherche ainsi que le luxe d’évoluer dans une grande proximité avec les fournisseurs. Le savon, c’est une histoire de voyages. Que serait la savonnerie sans Marseille et la Provence, Alep, l’huile d’Argan ou le lait d’ânesse. Les produits sont Made in France mais les recettes viennent du monde entier et invitent à renouer avec les rituels du bain et de la beauté.

O Bon Savon renoue avec le plaisir des choses simples. Chaque pain de savon, chaque produit cosmétique a une âme. Elle provient du savoir-faire ancestral d’un savonnier, du naturel des matières premières soigneusement sélectionnées et de la passion d’Angélique Roessel pour ce qu’elle fait. (M.M.) O Bon Savon 1, place du Marché aux Choux Wissembourg 03 88 94 83 40 114, Grand Rue  Haguenau 03 88 93 74 98 Photo — Henri Vogt

Spécialités alsaciennes, tartes flambées, pizzas

19, rue de la Gare | Oberhoffen sur Moder 03 88 63 28 71 www.restaurantauxtroisfleurs.fr

RELAIS DESSERTS INTERNATIONAL ÉTOILES D’ALSACE MAÎTRE PÂTISSIER CHOCOLATIER GLACIER TRAITEUR 7 Place du Marché aux Choux F - 67160 Wissembourg Tél. +33 (0)3 88 94 01 66 www.rebert.fr


28

SÉLECTIONS ZUT

Mode

Les cristaux sont éternels Lorsque l’on choisit de représenter la marque de cristal facetté la plus connue au monde, on ne peut être que passionnée. Christine Tony, commerçante depuis près de 30 ans, l’est par deux choses : « le contact avec les clients » et les cristaux, qu’elle collectionne depuis sa plus tendre enfance. Installée dans sa boutique du centre haguenovien depuis 7 ans, elle a choisi de perpétuer l’héritage de la famille autrichienne Swarovski. « Les cristaux m’ont toujours semblé magiques. Ils revêtent toutes les formes, toutes les couleurs. » Bijoux, montres,

stylos, décorations de tables ou figurines de collection, il existe toujours une pièce d’exception qui fera la joie de celle qui la découvrira. Les femmes Swarovski sont multiples, glamour, romantiques, bohèmes ou classiques, et Christine et ses collaboratrices - Tuline et Bunny - accompagnent chacune d’elles… (M.M.) Swarovksi 36, Grand Rue Haguenau 09 67 30 09 65 Photo — Maxime Gautherot

Du soleil aux pieds !

Karlinou Karl Lagerfeld, la marque du grand Karl, le créateur le plus prolifique et connecté de ces dernières décennies, aussi agile qu’un chat et dont le nez précède les tendances, vient de poser ses bagages et son dressing à Roppenheim. Le maître s’y met en scène avec l’élégante

dérision qu’on lui connaît… et qui séduit ses plus de 4 millions de followers. (M.C.D.) Roppenheim The Style Outlets 1, route de l’Europe Roppenheim roppenheim.thestyleoutlets.fr

Chez Lacroix, les

mocassins et chaussures

chaussures s’alignent avec

bateaux dans des tons gris,

gourmandise. Pour l’été,

cannelle ou bleu marine

place aux coloris acidulés :

raviront tous les styles !

le jaune, le fuchsia ou le

Véronique et Marine, mère

turquoise…

et fille, mettent en avant

Les baskets de ville

leur figure de magasin

aux semelles bloc sont

multimarques, un service

agrémentées de perles,

devenu rare. « Nous

de strass et de broderies.

privilégions les fournisseurs

Pour flâner en nus pieds,

européens, tout en essayant

les sandales sont ornées

de chausser tout le monde. ».

de bijoux, pampilles et

Autant de choix dans cette

matières irisées. Elles

boutique qui exacerbera nos

arborent des talons carrés,

envies de soleil, et fera briller

ultime tendance de cet été,

les petits ou grands pieds ! (L.L.)

ou des semelles compensées, en liège ou en corde. Les tropéziennes, classiques parmi les classiques, se parent de fantaisie ou restent natures et nude. Les hommes ne sont pas délestés : baskets casual,

Chaussures Lacroix 1, place de la République Haguenau 03 88 93 87 72 Photo — Maxime Gautherot


Garde corps Fenêtres Vérandas

Pergolas Portes Portails

PROCHE DE VOUS DEPUIS 60 ANS

L’ensemble des produits et services pour le bureau

BREDOK, 9 rue du Ried 67590 Schweighouse sur Moder

Tél: 03 88 05 33 10

mail: contact@bredok.com

Réparation - Restauration Achat - Vente Carrosserie - Peinture Nettoyage tous véhicules 59, route de Marienthal Haguenau 09 84 17 58 68 www.schwartz.multimarque.fr

15, avenue de Wissembourg - Haguenau - 03 88 90 56 60 www.kister.fr


30

SÉLECTIONS ZUT

Auto | Moto

Sous ses ailes, l’asphalte

Schwartz, garage multifacettes

Au centre du showroom

ses collaborateurs n’ont

CK Motos trône un colosse

pas rejoint la communauté

de métal blanc. Vestige d’une

fédérée autour de cette fidèle

époque révolue, la moto

partenaire d’expéditions.

semble épier avec envie

Ils partagent néanmoins

sa successeure. Délaissée

avec ses membres la passion

pendant près de 18 ans par

des engins rutilants et des

Honda, l’iconique Goldwing

espaces à conquérir. Dans

est de retour mais quelle

le showroom comme dans

est-elle ? « La Goldwing

l’atelier, chaque modèle

reste une architecture, ce sont

Honda est choyé et la

6 cylindres à plat, le topcase,

Goldwing n’est pas en reste,

le confort… ». Et pourtant,

comme en témoigne l’antique

lorsqu’il est interrogé sur ce

spécimen venu faire une cure

qui change entre l’ancienne

de jouvence entre les mains

et la petite nouvelle,

de Jérôme, mécanicien en

Christophe Kupferschlaeger,

chef.

répond fermement : « Tout !

CK Motos serait-il en passe

Elle est plus compacte, plus

de devenir le nouveau repère

légère, plus sportive, plus jeune

des Goldwingers ? (M.M.)

La concession Schwartz

Et pour poursuivre sur

n’est plus mais le nom de la

cette lancée, le garage

famille reste bien connu sur

assure également le suivi,

Haguenau, automatiquement

entretien et réparations, tout

associé aux marques Audi

en conservant la garantie

et Volkswagen. Pour la

constructeur.

troisième génération d’une

Christophe poursuit

entreprise bien ancrée,

l’aventure Schwartz à

difficile de se détacher

sa manière, ce qui ne

de l’ADN familial mais

décourage pas pour autant

Christophe Schwartz a su

les anciens clients de

trouver sa propre voie, celle

l’entreprise familiale qui

du multimarques.

sont restés fidèles. Service,

ont embarqué pour l’Ultimate

Il y a quatre ans, son garage

suivi et proximité ont bâti

Goldwing Roadtrip. Partis à

comptait un atelier et un

la réputation de la famille

l’assaut de la Corse ils ont tous

petit hall d’exposition

dans le paysage automobile

réservé aux véhicules

haguenovien et celle-ci n’est

renoué avec les plaisirs de la

d’occasion. Avec le temps,

pas prête d’être ébranlée. (M.M.)

quelques modèles neufs firent leur apparition mais « il n’existait pas sur Haguenau de vitrine avec plusieurs marques de véhicules neufs au même endroit ». Cet espace, Christophe l’a créé ! Dans son nouveau showroom de 250 m2, il met en avant pas moins de 30 marques de véhicules neufs. Ce nouvel espace dédié n’a pas uniquement vocation à distinguer le neuf de l’occasion, il est surtout là pour accueillir, « rassurer les clients et les mettre en confiance ».

Schwartz Auto-Moto 59, route de Marienthal Haguenau 09 84 17 58 68 www.schwartz.multimarque.fr Photo — Maxime Gautherot

et enfin équipée d’une boîte automatique ». Le concessionnaire n’est pas « Goldwinger » mais il parle en connaissance de cause. C’est avec plaisir que lui et une flotte de 200 revendeurs

route à bord de cette machine de grand tourisme. Pourtant, de retour à Haguenau, Christophe et

CK motos 98, route de Marienthal Haguenau 03 88 73 20 99 www.ckmotos.fr Photo — Maxime Gautherot


Des produits proches de nos traditions et dans le respect de la nature

schweighouse-sur-moder Schweighouse-sur-moder schweighouse-sur-moder Schweighouse-sur-moder

2, route de Morsbronn • Eberbach (Gundershoffen) • 03 88 09 48 47 www.fermemeyer.fr

20, rue de Niederbronn 67590 Schweighouse 03 88 07 29 12 Technocycles

Tél . 03 Tél . 0388 8807 07 29 29 12 12 technocycles@orange.fr technocycles@orange.fr

depuis

1888

Jus de fruits, jus de légumes et cidres Le vrai goût d’un tacos

Depuis 1970

40

variétés de jus à découvrir !

MAGASIN DE VENTE :

13 route de Strasbourg - 67770 SESSENHEIM - Tél. 03 88 86 97 01 contact@sautter-pomor.fr - Plus d’infos sur www.sautter-pomor.fr

Le spécialiste de l’épeautre et du petit épeautre !

Farines Galettes Mueslis Pâtes Gateaux Chocolats Bières Biscuits salés Eau minérale

MOULIN DES MOINES

101, route de Wingersheim F-67170 KRAUTWILLER - Tél : 03 90 29 11 80 - Fax : 03 88 51 00 18 commande@moulindesmoines.com - www.moulindesmoines.com


32

Auto | Moto

Des chevaux pour un empire

SÉLECTIONS ZUT

Il y a quinze ans, ils étaient deux jeunes vendeurs de voitures dans la petite cour d’un restaurant d’Oberhoffen-surModer. Aujourd’hui, leur empire s’étend sur plusieurs milliers de mètres carrés, une surface qui parvient tout juste à contenir les 200 véhicules proposés, leurs 50 collaborateurs et leurs ambitions. Guillaume Felli et Olivier Eschmann sont parvenus à développer un concept unique dans le monde de l’occasion automobile et il s’étend toujours plus. Ils auraient pu s’arrêter à deux showrooms et un atelier mais leur entreprise a connu un tel succès qu’il a fallu « pousser les murs ». Un nouveau bâtiment revêt aujourd’hui les couleurs de TBV, 1000 m2 entièrement dédiés au stockage des voitures destinées à être récupérées par leurs heureux nouveaux propriétaires. Mais il n’y a pas que l’espace qui est en expansion. TBV compte sur une formidable équipe, soudée et compétente, qui ne cesse de s’agrandir. En 2017, ce ne sont pas moins de 16 collaborateurs qui ont rejoint l’entreprise avec comme mots d’ordre « vendre et accompagner ». Sa réputation de spécialiste, le garage ne la tient pas uniquement de son large choix et des excellents conseils de l’équipe commerciale. Elle provient aussi de la technicité de son atelier. Constituer un atelier capable de prendre en charge la

réparation d’une petite Peugeot 208, l’entretien d’une puissante Ferrari 458 et la restauration à l’identique d’une précieuse Mini Austin Balmoral peut paraître difficile, peut-être même inimaginable. Chaque marque a ses spécificités, chaque modèle a ses caprices et les constructeurs se gardent bien de partager leurs savoir-faire hors de leurs murs. Pourtant TBV a su réunir des mécaniciens hautement qualifiés et les outils les plus pointus pour être à la hauteur de tous les défis qui se présentent. Voilà de quoi rassurer les acheteurs ! L’ascension de TBV Automobiles n’est pas prête de cesser. Dans le Grand Est ou ailleurs, leur concept risque bien de s’étendre hors de la Zone de la Werb. Et si ce ne sont pas eux qui partiront à la conquête de nouveaux territoires, ils savent que les clients feront volontiers le déplacement pour venir à leur rencontre. (M.M.) Garage TBV 14, rue du commerce 03 88 73 08 09 Showroom 19a, rue du commerce 03 88 06 06 88 Showroom Premium 4, rue du commerce 03 88 06 14 14 Zone commerciale de la Werb Oberhoffen-sur-Moder www.tbv.fr Photos — Henri Vogt


© Adrien ADLOFF / Rêve d’Altitude

L’UNIVERS AUTOMOBILE, C’EST NOTRE MÉTIER

∙ Un large choix de véhicules sélectionnés ∙ Plus de 3000 m2 pour vous accueillir ∙ Un nouveau Showroom Premium

TBV Automobiles 19A, rue du commerce 67240 Oberhoffen-sur-Moder 03 88 06 14 14

www.tbv.fr


34

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CORINNE MAIX

& ALENTOURS

MOULIN DES MOINES

PHOTOS HENRI VOGT

LE PIONNIER DU BIO Edouard Meckert, dans le cœur battant du Moulin des Moines. 5 moulins à cylindre et 6 meules en pierre volcanique tournent 24h/24 et 7j/7 pour produire des farines bio.


HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CORINNE MAIX

& ALENTOURS

MOULIN DES MOINES

PHOTOS HENRI VOGT

MAI 2018

35

Les moines cisterciens y ont installé un moulin aux abords de la Zorn, au XIIIe siècle. Aujourd’hui, au lieu-dit le Moulin des Moines, Krautwiller accueille l’un des moulins les plus modernes d’Europe, pour produire des spécialités bio, qui revendiquent le goût de vrai et des valeurs portées par Edouard Meckert. Rencontre avec un infatigable partisan du bio.

“J

’ai commencé à faire attention à mon alimentation il y a 50 ans, suite à de petits problèmes de santé. En remplaçant le levain par la levure dans le pain, en consommant des céréales complètes, j’ai vite perçu du mieux et compris les bienfaits du bio. En tant que meunier, j’étais bien placé pour agir et j’ai pris la décision dès 1970 de me lancer dans les farines bio », explique avec malice Edouard Meckert. Un engagement bien avant que ce soit la mode qui a fait de lui un pionnier en France. Au vu de l’explosion actuelle du marché bio, on pourrait même dire un visionnaire ! L’épeautre star À la reprise du Moulin des Moines, propriété familiale du côté de sa femme Huguette, depuis 8 générations, Edouard Meckert a aussi pris le pari de remettre au goût du jour deux céréales injustement oubliées : l’épeautre et le petit épeautre qui sont aujourd’hui sa marque de fabrique. Connue pour sa robustesse, cette céréale collectionne les bonnes notes, puisqu’elle pousse sans engrais ni pesticides et que son écorce épaisse la protège aussi bien des prédateurs que de la pollution. Mais c’est surtout ses qualités nutritives, gustatives et sa faible teneur en gluten qui ont fait de ce grain le caviar des céréales. « Du fait de notre proximité avec l’Allemagne, la Suisse et même l’Autriche, où ces céréales étaient très connues et consommées, nous avons réussi à développer cette production et à devenir un gros exportateur (25 pays) », se réjouit Edouard Meckert. « Mon objectif, c’était de réimplanter la culture de l’épeautre bio en Alsace, pour m’approvisionner à proximité, mais à l’époque, rien n’était simple et les agriculteurs affichaient un petit sourire quand on leur parlait de bio. » L’ère du bio Fils de vigneron formé à l’œnologie, Edouard a facilement troqué les grains

de raisin pour les grains d’épeautre. Très vite, en plus des farines, il a développé une gamme de spécialités bio à base d’épeautre. Une ambition qui donnera un sacré élan au développement du moulin. « Mais c’est la création du label bio en 1985, la multiplication des allergies et des cancers, les scandales alimentaires à répétition qui ont fini par imposer nos produits bio, après une vraie prise de conscience des consommateurs en faveur du manger sain », explique Edouard Meckert. Un bouleversement de la bio en France dont témoigne Alain Andreolli, responsable marketing de Moulin des Moines. « À côté des magasins spécialisés, la grande distribution multiplie les rayons bio, rachète des enseignes... elle représente aujourd’hui 50% du marché bio. Il va falloir être vigilant pour que le bio ne perde pas son âme et ne renie pas ses principes ! » Fidèle à ses valeurs Ici, Edouard Meckert veille au grain et avec ce partisan de la première heure, l’esprit du bio est bien gardé. Il irrigue même chaque strate de l’entreprise, comme nous aide à le comprendre la visite du Moulin : dans la sélection des matières premières issues de l’agriculture biologique – contrôlées et analysées dès le camion – et la fidélité aux agriculteurs locaux convertis au bio. Dans le choix de conserver l’implantation de ce moulin historique à Krautwiller, pour y préserver l’emploi. Mais aussi dans ses choix industriels pour un moindre impact environnemental. Ainsi, le site de Krautwiller est parfaitement autonome en énergies : deux sources l’approvisionnent en eau, sa centrale hydroélectrique et une installation photovoltaïque, en électricité et une chaudière produit de la chaleur à partir de l’incinération des déchets. « Nous faisons actuellement de la recherche pour des

« Avec des investissements, une vision écoresponsable et beaucoup de passion, je suis fier d’avoir pérennisé ces activités en campagne et en Alsace ! » emballages bio-dégradables, notamment pour les bouteilles plastiques », nous souffle ce perpétuel précurseur. Eco-responsable Le développement du Moulin des Moines tient aussi à d’importants investissements : 12 millions d’euros investis en 2012 dans ce nouveau moulin entièrement automatisé, 5 millions d’euros alloués cette année à la construction d’une grande chocolaterie, à côté du moulin, ou encore, 3 millions dédiés à la nouvelle ligne de production de l’usine Celtic pour les boissons sucrées. Croissance et diversification ont inspiré au Moulin des Moines le rachat d’entreprises locales du secteur agro-alimentaire, en difficulté. Les eaux Celtic à Niederbronn, Alsace Biscuits à Geudertheim, Boehli à Gundershoffen, les biscottes Corvisart dans les Vosges, deux chocolateries à Oberhaslach et Wasselone... 10 entreprises, converties au bio, aujourd’hui dans le giron du


36

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CORINNE MAIX

& ALENTOURS

MOULIN DES MOINES

PHOTOS HENRI VOGT

« À l’époque, rien n’était simple et les agriculteurs affichaient un petit sourire quand on leur parlait de bio. »

groupe qui affiche un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros et compte 300 salariés. « Il y a une motivation sociale à remonter ces entreprises qui représentent un patrimoine et un savoir-faire local. Avec des investissements, une vision écoresponsable et beaucoup de passion, je suis fier d’avoir pérennisé ces activités en campagne et en Alsace ! » Un goût de la pérennité qu’il a su appliquer à son Moulin, en nommant ses fils, Pascal et Nicolas, directeurs généraux, il y a 10 ans déjà. Animés des mêmes convictions bio et d’idées nouvelles : comme l’ouverture du magasin BioClaire (du nom de sa belle-fille qui le gère) en lieu et place de l’ancien supermarché Coop de la Robertsau, ils espèrent conquérir les citadins en quête de produits bons et sains. À 76 ans, Edouard participe toujours quotidiennement à l’aventure du Moulin avec la même passion. Il faut dire qu’il lui suffit de traverser la route pour faire le trajet de sa maison à son bureau... Mais en éternel entrepreneur, il préfère laisser aux mains vertes de sa femme le soin d’entretenir son magnifique jardin bio et le poulailler qui alimente en oeufs frais le magasin d’usine qui jouxte le Moulin. Le magasin d’usine À côté du Moulin des Moines, le magasin d’usine permet de découvrir l’étendue d’une gamme qui compte 1 500 références 100 % bio. Une véritable

caverne d’Ali Baba : avec une incroyable gamme de farines pour réaliser vos gâteaux à la farine de châtaigne comme en Corse, vos crêpes de teff comme en Éthiopie, pour découvrir le goût des graines de sarrasin ou d’une vraie pâte à tartiner aux noisettes... Les pâtes bio maison occupent aussi un vaste linéaire, avec de nombreuses spécialités. Côté boissons : des vins locaux, de la bière à l’épeautre, une vaste gamme de café, thés et tisanes... mais aussi un petit marché de fruits et légumes frais, de fromages et yaourts. Pour finir, un rayon beauté et santé, qui vous convaincra peut-être de tester la sève de bouleau fraîche d’Alsace aux nombreuses vertus. Du choix, des conseils, des recettes et des prix en direct du fabricant qui méritent vraiment le détour pour tous les amateurs de bio et les curieux d’une alimentation plus saine. Moulin des Moines 101, rue de Wingersheim Krautwiller 03 90 29 11 80 www.moulindesmoines.com


Votre spécialiste Porsche en Alsace du Nord Achat Dépôt vente Réparation Entretien

3, route de Strasbourg l Haguenau l 03 88 93 85 14 www.wack-automobiles.com

Les Aquatiques Piscines

3, allée Joseph Bumb | ZA de la Sandlach | Haguenau | 03 88 73 22 22


38

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

ALÉLOR

PHOTOS ALEXIS DELON/PREVIEW

DES RACINES ET DES AILES Nous sommes nombreux à nous régaler des arômes incisifs du raifort. Et pourtant, qui sait qu’Alélor, tout près de chez nous, à Mietesheim, s’impose comme l’unique entreprise de transformation de racines de raifort en France ?


L

e “Meerretti”, vous connaissez ? « C’est la dénomination alsacienne du raifort, littéralement « racine forte », dont chaque ferme de la région possédait quelques plants pour son usage personnel, mais dont la culture n’a vraiment débuté qu’en 1956. Originaire de Russie et d’Ukraine, il est très apprécié dans les pays d’Europe de l’Est, mais aussi par les Anglais, les Japonais et les Italiens », nous explique Alain Trautmann, à la tête de la maison Alélor rachetée par son père en 1997. Attaché à son terroir, cet Alsacien du Nord concilie avec brio tradition et dynamique pour donner des ailes à cette racine de plus en plus convoitée qu’il lance à la conquête des meilleures tables d’Alsace, de France …et du monde. Une marque aux goûts multiples Mais Alélor, ce n’est pas que le raifort, c’est aussi la dernière fabrique de moutarde douce en Alsace. Les multiples recettes de ces deux spécialités historiques de la maison s’intègrent aujourd’hui à plus de 400 références dont une myriade de condiments, de l’ail des ours au ketchup alsacien, ou encore les authentiques recettes de cornichons et betteraves rouges aigres-doux. Au cœur de la vague gastronomique où chacun s’essaye à la créativité, la marque innove régulièrement pour satisfaire ces irréductibles au gré de six gammes hautes en saveurs. Solidement implanté en Alsace, Alélor est distribué dans toute la France, principalement en grandes surfaces. « La qualité de nos produits est reconnue. Nous exportons régulièrement en Allemagne, en Suisse, en Suède, mais aussi jusqu’aux USA et au Japon. » Mais revenons au raifort, notre meerretti, pour apprendre qu’ici à Mietesheim savoir-faire

ancestral et goût du terroir ne sont pas de vains mots. Ils animent les 20 collaborateurs qualifiés et passionnés qui font vivre cette entreprise qu’Alain Trautmann nous invite à visiter en nous rappelant ses valeurs. « Avec une filière d’approvisionnement 100% locale depuis plus de 50 ans, Alélor est un acteur majeur de la conservation de l’emploi en zone rurale. Nous soutenons l’agriculture locale à travers la Coopérative Alsaraifort qui regroupe 20 agriculteurs dans un rayon de 20km, cultivant 150 tonnes de raifort par an sur 15 hectares, selon un rigoureux cahier des charges. Nous pouvons ainsi garantir une qualité exceptionnelle. Dans la même optique, nous travaillons avec la Chambre d’Agriculture pour réimplanter une culture de graines de moutarde en Alsace. » Autre valeur prioritaire, la préservation de l’environnement qui se traduit par des choix très concrets : traitement de l’eau, tri des déchets, installation de panneaux solaires, salariés résidant aux environs… « Le respect du terroir s’inscrit à chaque étape de la production. » Le climat sec et froid associé au sol sableux d’Alsace du Nord est idéal à la culture du raifort. « L’arôme et le piquant dépendent de la sinigrine, sa molécule très sensible aux conditions atmosphériques ». La plantation se fait à la main au début du printemps, et les racines apparaissent dès le mois d’avril. La récolte débute mi-octobre et se prolonge tout au long de l’hiver. « Chaque hectare représente 700 à 800 heures de travail ! » Un délicat travail de transformation Après récolte, les racines sont grattées, rassemblées en sacs puis stockées en chambre froide. Une ou deux nuits.

Une piquante personnalité sur toutes les tables Cousin du wasabi, le raifort apporte son piquant au gré de dix recettes pour sublimer les plats les plus variés. Au vin blanc, il rehausse les filets de poissons, à la tomate il aromatise grillades, à la crème il rafraîchit les poissons fumés ou crus, en sauce tiède il accompagne un pot-au-feu, et pur, c’est l’allié hors pair de la choucroute… Le raifort fait très fort, tant pour conforter le goût des traditions, que pour stimuler la créativité des cuisiniers.


40

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

ALÉLOR

PHOTOS ALEXIS DELON/PREVIEW

Pas plus. Et c’est ici, dans le premier atelier, que commence le plus piquant de la visite. Au sortir des sacs, les racines sont triées et découpées manuellement en tronçons. La sinigrine se dégage – et attention, ça monte au nez et fait pleurer les yeux ! Elles sont ensuite lavées et épluchées une première fois à la parmentière, avant d’être reprises en main par une opératrice pour un re-épluchage minutieux destiné à garantir la blancheur légendaire du raifort Alélor. « 35 à 40% de perte à l’épluchage sont nécessaires pour n’utiliser que le meilleur de la racine. » La visite se poursuit, après pesage, lorsque le vinaigre blanc rejoint les racines. Le broyage s’opère sous vide pour éviter l’oxydation, en y ajoutant les ingrédients propres aux recettes. Seul le broyage à la meule de pierre permet d’obtenir la pâte lisse et homogène conforme à la tradition pour une saveur unique : piquante et très aromatique. Notons que tout le processus est réalisé dans la journée et à froid, sans colorants ni additifs. Passons à l’atelier de conditionnement et étiquetage : spectacle toujours fascinant du produit fini arrivant, sur deux chaînes, devant les

cinq opératrices chargées de ce travail soigneux entouré des règles d’hygiène les plus strictes. En bocaux de verre, en tubes ou en pots, de 20g à 1,5kg qui seront entreposés dans « la salle aux trésors ». La découverte des ateliers de la dernière fabrique de moutarde douce en Alsace confirme l’intérêt de la visite. Chacun peut y goûter les précieuses graines de sénévé, brunes pour la puissance du goût, et jaunes pour la douceur. Leur subtil mélange détermine la finesse des arômes très typés de cette moutarde de tradition alsacienne dont le procédé de fabrication est bien différent de celui de la moutarde forte. Voir et sentir les graines broyées, puis meulées, mélangées au vinaigre et à l’eau avant de se transformer en pâte onctueuse aux couleurs de soleil, est une expérience magique. De saveurs et d’intensités différentes, la moutarde douce est travaillée en diverses recettes locales. Nature, au Riesling, à la bière, au raifort, au pain d’épices …à chacune sa personnalité. 1 000 tonnes de moutarde par an sont produites sur le site, avec 50% de graines cultivées en Alsace.

Une force de la nature Déjà apprécié pour ses vertus 1 500 ans avant notre ère par les Egyptiens, puis par les Grecs et les Romains mais aussi par les conquérants du Nouveau Monde pour combattre le scorbut sur les navires, le raifort est un incontournable de la santé. Riche en vitamines C (taux supérieur au citron), E, B1, B2 et B6, en acides aminés et minéraux, il stimule la digestion, limite la prolifération bactérienne, décongestionne les sinus et les bronches, et favorise la circulation sanguine. Magique en application externe, il soulage les rhumatismes et les piqûres d’insectes.

Aux racines de la gourmandise En fin de visite, retour au magasin d’usine où gourmands du Kochersberg, Strasbourgeois et touristes échangent commentaires et recettes dans une franche cordialité. « C’est le seul endroit où l’on peut découvrir l’intégralité des gammes Alélor et en plus, c’est moins cher », nous confie une addicte de la pure tradition de l’aigre-doux perpétuée par Alélor. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les produits d’épicerie fine de la marque Domaine des Terres Rouges présente sur le site, ou toute une sélection de nouveautés des principaux partenaires de la marque Alélor au sein du Club des Saveurs d’Alsace. Une passionnante et délicieuse idée de sortie en famille ou entre amis. Alélor 4, rue de la Gare | Mietesheim 03 88 90 31 85 www.alelor.fr


Animations proposées par l’Office des Sports et Loisirs

. MAI-SEPT

2018

Alélor en 145 ans

HAGUENAU

1873 | Naissance à Lingolsheim

2009 | L’usine s’agrandit

de la moutarderie « Stumpf

encore pour produire

Frères » qui deviendra Alélor

1 000 tonnes de moutarde,

en 1939 .

150 tonnes de raifort et 500 tonnes de produits

1956 | Georges Urban crée

d’épicerie.

à Mietesheim l’entreprise de transformation de raifort

2015 | Les huiles et vinaigres

Raifalsa et intègre Alélor.


Domaine des Terres Rouges,

Espace Jardin

Dimanche 6 mai de 10H à 18H - Parc de la Gare

Ce RDV printanier des amoureux des fleurs et des plantes, réunit des professionnels du végétal passionnés de jardinage. Ateliers, conférences, démonstrations, compostage, conseils et animations. Avec le partenariat du service Parcs et Jardins de la Ville de Haguenau, le SDEA, le SMITOM et la Maison du Compost. Grimpe d’arbres et activités perchées proposées par l’Association LAGDLA. Fanfare de la compagnie « La Chose Publique » anime cette journée grâce à leur Offre Généreuse de Mélodies (O.G.M) ! Buvette et restauration.

Kiosque des Arts

Dimanche 3 juin de 10H à 18H - Parc de la Gare

et les Moutardes de Turenne 1997 | La famille Trautmann

rejoignent à leur tour

rachète Raifalsa.

Mietesheim.

2006 | Raifalsa acquiert

2016 | Alélor-Raifalsa devient

Alélor.
L’usine de Mietesheim

la marque unique Alélor.

Peintres, sculpteurs, céramistes et photographes. Avec la participation de l’Association M’Bolo et les élèves de la classe de 1ère Lettres et Arts plastiques du LEGT Robert Schuman de Haguenau. Buvette et restauration.

Marché des Terroirs

Dimanche 1er juillet de 10H à 19H

Place Charles de Gaulle et Marché aux Bestiaux Producteurs locaux et artisanat de nos régions, animaux de la ferme, démonstrations, animations et restauration. En partenariat avec le Centre Cantonal des Jeunes Agriculteurs et le Syndicat des Chevaux de Pfaffenhoffen, la Maison Rurale de l’Outre-Forêt et la Société Hippique Rurale de Haguenau.

passe à 1 000 m2 pour absorber la production de moutarde, cornichons et

Festivités Nationales

épicerie, en plus de celle du raifort déjà en place.


Vendredi 13 juillet

Espace St Martin - Place d’Armes 19H : concert de la Batterie Fanfare Municipale et de l’Orchestre d’Harmonie de Haguenau. 20H : allocution du Maire. 20H30 : concert du Jazz Band de Haguenau.

Place de la République 20H30 : concert de l’orchestre « Les Koï’s ».

Espace Vieille Ile 20H30 : un feu d’artifice de tubes : revivez les 40 dernières années en musique avec PEL MEL. 23H : feu d’artifice Buvette et restauration par l’ASH Handball, le FCH Rugby et l’AS Concordia Marienthal Football.

Samedi 14 juillet

9H30 : office religieux à l’Eglise St Nicolas 11H : cérémonie militaire - Rue du Maréchal Foch 20H : 32ème Tournée d’été du Théâtre de la Choucrouterie. Spectacle multilingue, multi-art. « La Chouc’ vous sort le Grand Jeu - Ein schönes Spiel spielich mit dir ». Quête à l’ancienne. Espace Vieille Ile. Buvette et restauration par l’ASH Handball et l’AS Concordia Marienthal Football.

Soirées au Parc Bellevue Samedi 21 juillet à partir de 20H

«TEXAS SIDESTEP» célèbre groupe alsacien de country music. Buvette et petite restauration par l’ASH Handball à partir de 19H.

Dimanche 22 juillet à partir de 20H

Huguette Dreikaus ose les mots, les situations et surtout les spectacles dont les sujets sont puisés dans l’âme humaine et qui résonnent d’actualité ! En alsacien. Buvette et restauration par l’AS Concordia Marienthal Football à partir de 19H.

Festival du Houblon

Du mardi 21 au dimanche 26 août

Pendant 6 jours, Haguenau accueille 500 artistes des 5 continents et se transforme en véritable carrefour interculturel avec 17 pays et régions représentés. Concerts, spectacles, ateliers jeune public et Parade ! www.festivalduhoublon.eu facebook : @festivalhoublon

Nrj Music Tour

Samedi 8 septembre à l’Espace Vieille Ile

Concert gratuit en plein air avec vos artistes préférés. www.sortirahaguenau.fr

Le Forum des Associations

Samedi 15 septembre de 14H à 18H et dimanche 16 septembre de 10H à 17H Halle aux Houblons Présentation et activités des associations locales. Informations, documentations, inscriptions, démonstrations et animations. Crédits photos : Emmanuel Viverge - OSL Haguenau - OT Haguenau - Ville de Haguenau Gaelle Tyczinsk - Adobe Stock © B. Piccoli

Alain Trautmann, directeur d'Alélor

CONTACT : Office des Sports et Loisirs 1 Place Joseph Thierry 67500 HAGUENAU osl@agglo-haguenau.fr Tél : 03 88 73 30 41 www.sortirahaguenau.fr


42

ZUT À TABLE

Recette en 5 actes Par Marine Mai — Photo Henri Vogt

— Dos de lotte en croûte de beurre de péquillos sur lit d’asperges blanches de chez Claude Frédéric Michel, chef du Belle Vue, récompensé d’un Bib Michelin, nous livre les secrets d’une nouvelle création culinaire. Avec le retour de l’asperge sur les tables alsaciennes, il propose un plat qui mêle terroir et exotisme. Si la suggestion ne restera pas à l’ardoise du Belle Vue très longtemps, le Chef dévoile un peu de son savoir-faire aux marmitons. Une recette imitée, mais sera-t-elle égalée ?

La cuisson des asperges à l’anglaise — Une botte de 18 pièces de calibre 22 Épluchez deux fois les asperges et conservez la deuxième pelure ainsi que les queues. Plongez les asperges dans l’eau bouillante, fortement salée avec une pointe de beurre. Laissez cuire pendant une dizaine de minutes, égouttez et réservez.

La crème d’asperge — Chutes d’asperge — 5dl de bouillon de volaille — 3dl de crème liquide — Sel, poivre — Une pincée de sucre Faites suer les chutes d’asperge puis mouillez-les à l’eau. Ajoutez un bouillon de volaille, une pointe de poivre et une pincée de sucre pour éliminer l’amertume. Laissez mijoter le bouillon 30 minutes avant d’incorporer la crème. Mixez le tout puis passez le mélange au chinois avant de le mettre dans un siphon à gaz. Maintenir le siphon au bain-marie.

La tuile — 50g de jus d’orange —3  0g de beurre — 20g de blanc d’œuf — 30g de farine — Sel et pimento de la Vera Préchauffez votre four à 170°. Dans un cul de poule, mélangez le blanc d’œuf, le beurre et le jus d’orange. Ajoutez la farine, une pincée de sel et de pimento de la Vera. Étalez la pâte en fine couche sur une plaque antiadhésive. Enfournez pendant 10 minutes. Après la cuisson, tant que la pâte est chaude et encore souple, détaillez 6 carrés et les rouler pour obtenir 6 tuiles en forme de tubes. Laissez refroidir.

Le beurre de péquillos —8  0g de beurre — 40g de chapelure —3  0g de péquillos —2  0g de parmesan — Pimento de la Vera Faites griller les péquillos pour les peler facilement. Travaillez le beurre en pommade. Mixez les petits poivrons avec le beurre, la chapelure et le parmesan pour obtenir une texture homogène. Placez le mélange dans une poche à douille et réservez.

La cuisson des dos de lotte au naturel Faites cuire les dos de lotte au naturel, 10 minutes à la vapeur, à 80°. Une fois cuits, garnissez le poisson de beurre de péquillos à l’aide d’une poche à douille. Placez les dos sous le grill quelques instants jusqu’à ce que la croute soit légèrement dorée.

Le dressage — Huile de citron — Fleur de sel — Pimento de la Vera — Citron combawa Avant le dressage, arrosez les asperges d’huile de citron et faites-les griller de chaque côté à la plancha. Disposez trois asperges délicatement grillées au centre de l’assiette. Placez un dos de lotte sur ce lit. Garnissez la tuile de crème d’asperge puis placez-la en équilibre sur le poisson. Assaisonnez, une touche de fleur de sel, une pincée de pimento de la Vera et un peu de zest de citron combawa. Servez, les têtes d’asperges toujours dirigées vers l’invité.

L’accord parfait selon Justine Engelhardt Pour accompagner ce poisson à chair ferme à l’assaisonnement délicatement relevé sur son lit d’asperges, il faut de la rondeur en bouche et une touche minérale. La sommelière de Belle Vue a pensé à trois vins capables de sublimer toutes les saveurs de ce plat. Elle l’accompagnerait d’un sylvaner ou d’un riesling de la Maison Pierre Frick ou bien la Boudinerie, vin rouge naturel de Noëlla Morantin.

L’astuce dressage du chef Frédéric Michel  À l’aide d’un blender, préparez une purée de péquillos montée au beurre. Placez le mélange dans une poche à douille. Déposez la purée en petites touche sur l’assiette pour une assiette aussi goûteuse qu’appétissante, digne de la Table du Belle Vue.

RESTAURANT BELLE VUE ROUTE DE HAGUENAU | HEGENEY 03 88 09 32 28 WWW.HEGENEY-BELLEVUE.FR


Plus de

2

6 000 m

de nature en plein coeur de Haguenau

Lun - Sam

9h-12h / 14h-19h* * le samedi a 18h

Dim

127, route de Strasbourg l Haguenau 03 88 93 62 76 l www.jardineriegunther.com

19, rue de la sablière | 67590 Schweighouse-sur-Moder

10h-12h en saison

à côté du Garage Nissan


44

ZUT À TABLE

19, RUE DE LA GARE | OBERHOFFEN-SUR-MODER 03 88 63 28 71 Par Alice Herry — Photo Maxime Gautherot

Aux Trois Fleurs

36, RUE NATIONALE | WISSEMBOURG | 03 88 94 90 87 Par Marine Mai — Photo Henri Vogt

Au Petit Dominicain

5C, RUE DES DOMINICAINS | HAGUENAU | 07 71 68 68 00 Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

Crazy Tacos

S

itué à Oberhoffen sur Moder, le restaurant Aux trois fleurs s’inscrit dans le patrimoine culinaire alsacien en faisant de la tarte flambée, la reine de sa carte. Mathias Nganga, d’origine africaine, a repris les rênes de l’établissement, avec sa compagne en 2016. Avant lui, Armand Basch, l’inventeur du Coktailmaster (outil indispensable pour la réalisation des cocktails à étages, ndlr) a fait la réputation du restaurant pendant près de 40 ans. « C’était un vrai challenge de reprendre. » Le cuisinier n’en est pas à sa première expérience. Il a fait ses armes en tant que cuisinier et gérant pendant 15 ans à Strasbourg. Le travail de la farine, il connaît. Ici, la tarte flambée représente 75% de l’activité. Au menu : la gratinée, la munster ou les spéciales avec la tarte flambée au poulet ou au lard de bœuf. D’autres plats typiques s’invitent dans les assiettes : le jambonneau braisé, les buewespaetzles aux lardons ou les sparib’s dorés au miel... Avec ses racines et un savoir-faire acquis depuis longtemps, le chef défend fièrement la culture locale !

E

ntre autres choses, il y en a deux qui sont particulièrement chères à Pierre Lauth : sa cuisine et sa ville. Comme tous les Wissembourgeois, il est attaché à son berceau et s’il a choisi la voie des fourneaux il y a plus de vingt ans, c’était pour le plaisir des habitants. Aujourd’hui, dans la petite salle de quarante couverts aux murs orange, des illustrations de Tomi Ungerer côtoient des poteries de Betschdorf. Même en terrasse, tout indiquerait que nous sommes dans un restaurant alsacien, chaleureux et traditionnel. Pourtant le Petit Dominicain n’a pas de recette signature, le chef appose son sceau sur « tout ce qui est bon » et fait maison, des confitures qu’il confectionne aux plats qu’il prépare. Dans l’assiette, il aime innover selon les saisons et ses inspirations. À la carte cohabitent spätzles et quinoa, noix de Saint-Jacques et Hassenpfeffer et si certaines recettes dénotent, Pierre n’a pas peur de se mettre aux goûts du jour, de chercher de nouvelles compositions surprenantes et savoureuses. Grands classiques de la gastronomie ou étonnants mariages, peu importe, pour lui « il faut que ce soit bien préparé ».

S

ako et Syuzi Mesropian, originaires d’Arménie, sont frère et sœur. Il pratique la boxe en compétition, elle est couturière mais ils ont toujours aimé cuisiner. Aujourd’hui, à respectivement 21 et 25 ans, ils dirigent leur propre snack, dédié au « tacos à la française ». Pour les novices qui en ignorent tout, il s’agit d’une galette garnie de viande, de légumes et assaisonnée d’une sauce maison, ici fourrée de riz ou de frites. Chez Crazy Tacos, il y a certes les produits frais et la qualité des viandes (halal) mais ce qui fait la différence, c’est la marinade secrète de Madame Mesropian, leur maman. Après avoir découvert cette spécialité à Paris, Sako eut l’idée de préparer et livrer des tacos aux jeunes noctambules de son quartier de Haguenau. Il offrit un grill à sa mère pour son anniversaire et sa petite entreprise démarra ainsi, dans la cuisine familiale. Le bouche à oreille faisant son chemin, le moment était venu, après 2 ans, de trouver un local. Syuzi rejoint alors son petit frère et développe des recettes de desserts et milshakes… 5 mois seulement après l’ouverture, ils poussent déjà les murs avec l’idée de créer un concept plus chic mais toujours très street, à découvrir très vite.


45 25, RUE DE LA REDOUTE | HAGUENAU | WWW.LPHI.FR Par Marine Mai — Photo Alexis Delon/Preview

L Phi

L

Phi est le nouveau comptoir fooding qui fait souffler un vent de fraîcheur sur l’éco-quartier Thurot. Dans l’assiette comme dans le décor, les inspirations se croisent : Japon, Inde, Australie, Hawaii. Pourtant, malgré l’ambiance industrialo-tropicale, du lagon au lagom il n’y a qu’un pas. Les influences sont variées mais c’est bien cette philosophie de vie suédoise du « vivre mieux avec moins » qui définit le concept du café-restaurant. Côté assiette, on apprend la modération, l’équilibre, la saisonnalité et on découvre des alternatives végétariennes. Les produits sont locaux, cultivés dans le respect de la nature ou élevés dans le respect de l’animal. Côté ambiance, juste ce qu’il faut pour se sentir bien : des tons clairs, des matières brutes, quelques accessoires faits main pour ajouter de la chaleur et de la verdure pour un espace

qui respire. L Phi n’est pas seulement un restaurant, c’est aussi le lieu parfait pour une Fikka, version scandinave de notre traditionnel Kaffee-Kuchen. Une pâtisserie de chez Gatô, un petit café Mokxa et l’on s’offre le luxe d’oublier le monde extérieur. Chez Linnea et Lucas, les codes se mélangent, c’est là leur façon de bousculer les habitudes des Haguenoviens. Le jeune couple veut tout simplement changer le monde et n’a pas peur de le dire tout haut. Ce n’est donc pas étonnant que leur projet slowfood ait été sélectionné par l’Amitel pour animer le quartier Thurot en pleine transformation.

4, PLACE D'ARMES | HAGUENAU | 03 88 93 76 82 Par Lisa Laroche — Photo Maxime Gautherot

Le Tigre

“É

tablissement familial”, Le Tigre a modernisé son image avec la complicité de l’architecte d’intérieur Denis Henry : « Nous avons dépoussiéré l’ancienne image du Tigre, sans la dénaturer, pour y apporter lumière et sobriété. » Rénovée du sol au plafond, la salle est à présent insonorisée et offre une ambiance ouatée, en accord avec le nouveau design. « Le meuble du bar est blanc, il crée un contraste avec les boiseries si caractéristiques du lieu et les sols sombres. L’espace devient lumineux et chaleureux à la fois », précise l’architecte. Le chef Alain Gabriel, quant à lui, offre toujours une cuisine originale dans un esprit fidèle à l’ambiance brasserie. Les plats traditionnels alsaciens sont revisités, les produits sont frais et s’accordent aux saisons. L’été, les poissons

offrent un air iodé de vacances. Les tripes au riesling comme les bouchées à la reine à base de poule restent toujours à l’honneur. « Nous sommes maître restaurateur d’abord », indique Patrick Noisette, propriétaire du lieu. De la brasserie traditionnelle à un lieu de vie plus contemporain, ses nombreuses évolutions s’inscrivent dans la continuité de l’histoire de ce restaurant devenue institution.


46

ZUT À TABLE

7, RUE DU MARÉCHAL FOCH | HAGUENAU | 03 88 93 07 19 Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

Le Mamounia

E

n passant devant le numéro 7 de la rue du Maréchal Foch à Haguenau, une intrigante structure remplace cette année la terrasse du restaurant Le Mamounia. Sous les voilages bordeaux se dissimule un petit coin de Marrakech. Des volutes de vapeurs sucrées s’échappent des narguilés. Un luth reprend des mélodies aux accents andalous et séfarades pendant les douces soirées du vendredi. Une danseuse du ventre marque le rythme des chaudes soirées du samedi en faisant s’entrechoquer les médailles qu’elle porte à sa ceinture. Confortablement installé dans un siège en fer forgé, il suffit de fermer les yeux pour se voir transporter dans une palmeraie. Faire voyager les clients « sans prendre l’avion » c’est précisément le projet de

Mounia et Elmokhtar car leur culture, ils l’aiment, la célèbrent et surtout la partagent. Après avoir brillamment initié les Haguenoviens à la gastronomie de leur pays, ils souhaitent dévoiler un peu plus le vrai visage du Maroc, accueillant, chaleureux et festif. Loin des clichés standards, ce sont des traditions et des saveurs moins connues qu’ils souhaitent mettre à l’honneur cet été. Pour l’occasion, une toute nouvelle carte a été pensée par le chef. Sous la tente caïdale, les côtes d’agneau grillées et les brochettes de poissons à la charmoula côtoient les biens aimés couscous et tajines, pour le plus grand plaisir des gourmets.

13, RUE MEYER | HAGUENAU | 03 88 93 30 90 Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

La P’tite Alsace

L

e nom de Toni est bien connu des Haguenoviens habitués des dîners en ville. Dans son restaurant O Caveau du Théâtre, ses clients se régalent de ses spécialités. Pourtant, loin de la cuisine méditerranéenne, le cuisinier portugais a fait ses classes dans la restauration alsacienne et revient à ses premières amours avec son nouveau restaurant La P’tite Alsace à deux pas du Caveau ! Avec le chef David, ancien membre de la brigade du Dauphin à Strasbourg, ils explorent les saveurs de l’Alsace et proposent des plats alliant traditions et surprises. Cet esprit se retrouve dans les deux salles du restaurant. En foulant le parquet versaillais de la maison à colombages tricentenaire, s’apprêterait-on à changer d’époque ? Les illustrations de Hansi

et les poteries de Betschdorf dépeignent un autre temps mais l’ambiance reste contemporaine. Par une belle journée d’été, on choisira volontiers un déjeuner sur la terrasse installée sur le parvis du Théâtre. Et on se délecte des galettes de pommes de terre au saumon gravlax accompagné de sa sauce aux herbes, de la fameuse choucroute, d’une délicieuse tourte ou d’un poisson grillé à la plancha tout en profitant de la vue sur le parc et les vieilles bâtisses de la Place du Maire Guntz…


Votre magasin bio de proximité à la Robertsau.

- Epicerie bio - Fruits et légumes frais bio - Cave à vin bio - Pain frais bio - Vaste choix en produits vrac - Celtic en verre consigné

HORAIRES D‘OUVERTURE : lundi à vendredi de 09 h 00 à 19 h 00 - Samedi de 09 h 00 à 16 h 00 BIOCLAIRE - 85 Rue Boecklin 67000 Strasbourg - RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE FACEBOOK ! RAIFORTS CONDIMENTS VINAIGRES MOUTARDES HUILES PANIERS GARNIS

MAGASIN D’USINE

ouvert aux particuliers du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 9h à 12h30

Visitez la dernière

moutarderie d’Alsace et la seule entreprise de raifort de France

3€ /personne

Gratuit pour les moins de 16 ans Visite groupée sur rendez-vous uniquement

4 Rue de la Gare - 67580 MIETESHEIM - 03 88 90 31 85

www.alelor.fr www.domaine-terres-rouges.com


48

ZUT À TABLE

86, PLACE DU TILLEUL | CLEEBOURG | 03 88 90 18 29 | WWW.KEIMBERG.FR Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

Keimberg

C

hristian, Marc et Bruno Jacky ne sont pas restaurateurs mais ils refusaient de voir le restaurant Au Tilleul fermer ses portes. Ils rachètent les murs, entreprennent de longues rénovations, en font un bâtiment respectueux de l’environnement et choisissent un nouveau nom : Le Keimberg. Dans ce restaurant de village, baptisé en l’honneur d’un terroir viticole de Cleebourg, ils proposent aujourd’hui « une carte bistronomique et simple ». Ce qui importe, ce sont les produits, frais, issus de cultures biologiques ou raisonnées, que le chef Sylvain Cosquet travaille. Ce dernier a officié au Cygne à Wissembourg, mais c’est un voyageur qui ne peut se contenter de petits plats traditionnels. Passé par l’Asie, la Réunion et le Chili, il en revient avec de nouvelles saveurs inspirantes.

Dans la Weinstub (salle principale), la S‘tiebel (plus intimiste) ou la Weinkaller (pour les banquets et concerts), le décor évoque partout le village viticole. Vignes et colombages s’étendent à perte de vue depuis la terrasse. Le Keimberg entend bien prouver qu’il fait bon vivre en Alsace ! Si bien que la bâtisse accueillera un petit hôtel dès juillet : 6 chambres doubles, 7 suites familiales et une piscine au cœur du vignoble. Pour les frères Jacky, faire revivre l’établissement signifiait aussi animer le village. En plus du restaurant-bar et de l’hôtel, ils proposent une fois par mois des concerts blues-rock. Au Keimberg, la tradition a un bon goût de modernité.

4, RUE BRANLY | HAGUENAU | 03 88 93 36 63 | WWW.IL-GIARDINO-DITALIA.COM Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

Il Giardino d’Italia

L

a Toscane, la Calabre, les Pouilles, la Sicile. La carte de l’Italie se dessine doucement entre les murs d’Il Giardino d’Italia. En cuisine comme en salle, ils sont presque tous originaires de la Péninsule et chacun a apporté une petite part de son pays. Ce sont des accents chantants, des chansons entonnées par le chef, la chaleur de l’accueil qui vous ferait presque sentir en famille mais surtout l’amour des bonnes choses. Les recettes changent d’une région à l’autre mais la cuisine reste la même, c’est celle « apprise par la mère, la grand-mère, l’arrière-grand-mère, ce sont les épices, les parfums, l’huile d’olive, le côté naturel, le côté frais. » Le chef Gusto se lève aux aurores pour sélectionner lui-même ses pâtes fraîches, légumes, viandes et poissons. Il sait où dénicher les bons produits, venus tout

Gino Lamberti

droit d’Italie, avant de les assembler en cuisine pour en libérer toutes les saveurs. À ses côtés, Gaetano a la pizza dans le sang. « Mon père est pizzaiolo, mon frère aussi. Je suis presque né dans la pizza, j’avais 3 ans quand mon père m’emmenait avec lui. » L’un comme l’autre, ils sont passionnés et offrent à déguster leur Italie, généreuse et délicieuse. Il Giardino d’Italia fait découvrir la vraie cuisine italienne. On retrouve les saveurs siciliennes dans les calamars grillés de Gusto, le savoir-faire calabrais dans la pâte à pizza de Gaetano. « Dans ce qu’on fait, il y a une âme » et cela Gino Lamberti, le patron du restaurant, en est très fier.


79, ROUTE DE BISCHWILLER | HAGUENAU 03 88 63 88 23 | WWW.REPERE-DES-SORCIERES.FR Par Lisa Laroche — Photo Maxime Gautherot

Le Repère des sorcières

L

49

e Repère des Sorcières envoûte. Damien Muller est le nouveau chef du lieu. Après un parcours, entre autres, au Cerf à Marlenheim et au Vieux Couvent à Rhinau, cet amoureux des produits « ultra frais » décide de ciseler la carte de l’établissement, à sa manière. « Il faut que ce soit épuré dans l’assiette, au maximum trois goûts par plat », explique-t-il. « Il faut respecter le produit, et le sublimer. » Damien revient aux méthodes traditionnelles – pour ses fonds de sauce notamment – et offre ainsi une irrésistible cuisine maison. Christophe Reinault, responsable du restaurant, nous rappelle que « le chef est le noyau de l’établissement ». Il nous invite à découvrir les suggestions à l’ardoise, les déclinaisons de burgers, ou encore ce tartare de bœuf coupé au couteau, arrosé de martini blanc, parfumé à la coriandre et accompagné de céleri, parmesan et roquette… Bien sûr, les tartes flambées restent à la carte, « pâte et crème… faites maison ! » Une sorcellerie pour les papilles, et un voyage culinaire, assuré sans balais !

Le chef, Damien Muller

4, IMPASSE FLECKENSTEIN | HAGUENAU | 03 88 07 04 13 WWW.LERELAISDESARTS.FR Par Lisa Laroche — Photo Maxime Gautherot

Le Relais des Arts

2, PLACE GEOFFROY VELTEN | BRUMATH | 03 88 51 12 07 WWW.AUBOEUFNOIR.COM Par Marine Mai — Photo Maxime Gautherot

Au Bœuf Noir

Nicole Goetz

“S

ans cesse, se renouveler », telle peut être la devise du Relais des arts, et de son chef Frédéric Olivier. Ce prestidigitateur des goûts et des saveurs, adepte de l’instantanéité, propose une nouvelle carte du soir. Ses plats y mettent les pâtes à l’honneur ! Qu’elles soient italiennes ou chinoises, elles sont évidemment adaptées à la sauce du chef. Des plats travaillés et gourmands, qui étonneront même les habitués. Derrière les fourneaux, Frédéric ne choisit pas la facilité, mais l’authenticité : « Il faut faire preuve de créativité tout en étant efficace ! » Les produits de saison sont maniés avec délicatesse et imagination. On y déguste, entre autres, des spaghettis bolognaise revisités au magret de canard et dés de ris de veau ou la raviole au foie gras et chou-fleur sur consommé de tapioca au rutabaga et céleri, et son croquant de champignons chinois et germes de soja (ci-contre)… Équilibre des saveurs, et éveil des sens.

D

e la rue, on s’engouffre sans peine dans une petite cour et le restaurant apparaît. La famille Goetz salue les habitués pendant que ceuxci s’attablent en famille ou entre amis. Chacun est là pour passer un moment convivial, autour d’un plat simple et généreux, un peu comme à la maison. Denis aura soigneusement sélectionné les viandes, Nicole reviendra de son potager ou de son verger et ils confieront au chef le soin de mitonner un petit plat. De temps en temps, Dr. Boost, Boyington et d’autres noms de la scène rock locale font un passage pour animer les soirées. Le midi, on fait confiance au chef et à ses suggestions et l’on profite du buffet de crudités. Le soir, on se laisse tenter par une tarte flambée, une déclinaison de galettes de pommes de terre de la Maison ou bien l’une des fameuses pièces de bœuf à la plancha, maturée 8 à 10 jours. Et sans oublier le fameux onglet Black Angus écossais à l’échalote ! Au Bœuf Noir, les cuisiniers aiment leur métier et aiment « faire à manger », toujours en sélectionnant de bons produits venus des producteurs de la région. C’est peut-être la recette de la longévité de ce restaurant familial presque centenaire.


50

Gourmandises

SÉLECTIONS ZUT

Dans le respect de la nature

Apprentis sommeliers ?

La pâtisserie, leçon n°1

Au pied des Vosges du Nord, la Ferme Meyer produit volailles et foie gras, dans un engagement renouvelé d’écoresponsabilité. « On est en train de passer en bio pour les cultures et les prairies, ce qui permettra de mieux nourrir les animaux », témoigne Didier Meyer. S’il ne détient pas la certification, « j’en ai toujours été proche, en refusant fongicides et pesticides », retracet-il. Aujourd’hui, l’exploitation s’en rapproche encore, en optant pour un mode de culture encore plus raisonné, ou encore en éliminant progressivement les intrants chimiques à la cuisine

Aux commandes du magasin La Vignery depuis 2016, Luc Schneider fait aujourd’hui la fierté de l’enseigne grâce au succès de ses formations en œnologie. De plus en plus de néophytes s’intéressent au vin sans avoir le courage d’entrer dans un cercle encore quelque peu mondain. Pour Luc, passionné et autodidacte, les ateliers sont tout simplement un moment ludique et accessible, « un échange de savoirs mais également de passions ». Vins mais aussi whiskys, rhums ou bières sont pour lui des produits de partage et leur dégustation doit être un moment convivial. Avec pas moins d’une quinzaine de dégustations thématiques organisées cette année, il semblerait que le concept séduise… (programme à découvrir sur la page Facebook). (M.M.)

« Peu importe qu’on innove ou qu’on reprenne une recette traditionnelle, le plus important c’est la recherche du goût avant tout. Il ne faut pas que les choses soient seulement belles. Et pour cela, il faut toujours chercher le produit là où il a grandi le mieux : la noisette dans le Piémont, l’amande en Espagne, la vanille à Tahiti… ». La minutieuse recherche du goût de Daniel Rebert jaillit dans chaque bouchée d’un de ses entremets, d’un de ses bonbons chocolatés et il a à cœur de transmettre cette philosophie à tous les pâtissiers amateurs. Une à deux fois par mois, il invite les apprentis d’un jour à enfiler leurs tabliers pour découvrir les secrets d’un thème parmi ses créations. Si Daniel Rebert n’anime

du restaurant. En participant au réseau de vente en circuit court de La Ruche qui dit oui, ou en accueillant un marché de producteurs fermiers alsaciens le vendredi, la Ferme Meyer joue d’autant plus la carte du local et de la qualité. (A.P.) Ferme Meyer 2, route de Morsbronn Eberbach (Gundershoffen) 03 88 09 48 47 www.fermemeyer.fr

La Vignery 30, rue de Niederbronn, Schweighouse-sur-Moder 03 88 72 79 26 www.lavignery.fr Photos — Maxime Gautherot

plus toujours les cours, il laisse désormais officier trois de ses pâtissiers selon la thématique proposée. Après avoir appris au côté du maître, à eux de révéler leurs talents au public et leur transmettre le savoir-faire des plus grands. Les cours sont bilingues et réunissent Français et Allemands désireux d’apprendre. Compréhension ou maîtrise de la recette, on ne sait plus très bien où est le vrai défi mais une chose est sûre, le plaisir de pâtisser ensemble l’emporte ! (M.M.) Pâtisserie Daniel Rebert 7, place du Marché aux Choux Wissembourg 03 88 94 01 66 www.patisserie-rebert.fr

Pommes d’amour Dans la famille Sautter, on presse des pommes depuis plus de 130 ans ! 5 générations plus tard, la gamme s’est agrandit, avec des mélanges de jus originaux, des jus de légumes, des jus exotiques et 12 références bio, mais la passion du fruit est restée intacte. « L’histoire a commencé avec le cidre de mon aïeul Eugène, mais très vite l’activité s’est développée, car nous sommes au centre d’une région de vergers. Chaque année 2 000 à 3 000 apporteurs de pommes, de poires et de coings nous livrent leurs

fruits en direct des Vosges du Nord, de Lembach, de Soultz, de Niederbronn et de la bande rhénane pour produire un jus délicieusement équilibré » explique Nathalie Sautter, directrice commerciale. Un équilibre qui tient à l’association d’une centaine de variétés de pommes issues de vergers à hautes tiges (relativement acides) et de pommes à couteaux (les pommes « moches »), riches en sucre, mais aussi à un savoir-faire plus que centenaire. Ces purs jus locaux se dégustent partout en

Alsace, au magasin de vente directe de Sessenheim, qui propose toute la gamme et de bien pratiques « bags in box » et bientôt sur les meilleures tables de la région, avec la gamme Apfel, qui ambitionne de mettre de la pomme dans la gastronomie, grâce à des accords mets et jus de fruits inédits. (C.M.) Jus de fruits Sautter 13, route de Strasbourg Sessenheim 03 88 86 97 01 www.sautter-pomor.fr


Brasserie de Tradition Ouvert 7j/7

4, place d’Armes | Haguenau 03 88 93 76 82

Une cuisine authentique de produits frais exclusivement importés d’Italie Le monde du vin vous appartient enfin

30, rue de Niederbronn 67590 Schweighouse sur Moder 03 88 72 79 26 www.lavignery.fr

4, rue du Branly | Haguenau 2, place Geoffroy Velten 67170 Brumath | 03 88 51 12 07

auboeufnoir.com

il-giardino-ditalia.com 03 88 93 36 63


52

SÉLECTIONS ZUT

Services

Parfaite alliance Sophie Grebmayer représente la quatrième génération d’une lignée d’assureurs, Henri Schweizer était salarié dans le secteur bancaire avant de se reconvertir il y a 12 ans. Leurs parcours sont bien différents mais bien avant de s’associer, ils savaient déjà qu’ils étaient complémentaires. Sophie se spécialisa dans la prévoyance collective et la retraite, tandis qu’Henri préféra les dommages aux biens et la responsabilité civile. « Dans les assurances, on ne peut pas tout savoir », c’est donc naturellement que celui-ci suivit la jeune femme quand elle prit son envol de l’affaire familiale.

Depuis le 1er juin 2017, Allianz Schweizer-Grebmayer assure tous les besoins mais les associés laissent aujourd’hui à leurs trois collaborateurs le soin de répondre aux demandes des particuliers pour mieux se consacrer aux professionnels et aux entreprises. Pour cela, ils n’hésitent pas à se déplacer sur le terrain. Si cela leur permet d’établir un lien de confiance, ils peuvent aussi mieux appréhender les risques, quels qu’ils soient. Si certains sautent aux yeux des clients, les agents généraux préviennent également les menaces virtuelles. Depuis peu, ils accompagnent les

professionnels dans leur protection contre les cyber-risques. Piratage, vol de données, dégradation de l’e-réputation, Allianz leur offre des solutions pour surmonter tout ce qui pourrait déstabiliser leur activité. « Aujourd’hui tout va vite, tout bouge » et lorsqu’on est au service du premier assureur européen, il faut savoir s’adapter aux besoins de chacun. (M.M.) Allianz Schweizer-Grebmayer 4, boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny Haguenau 03 88 93 55 45 Photo — Maxime Gautherot

Nouveau regard sur le bureau Si Hyperburo Kister est aujourd’hui une enseigne historique, c’est qu’elle a su rester dans l’ère du temps. Chaque génération a laissé son empreinte et c’est aujourd’hui à la troisième d’apporter sa touche avec Kister Conception. Tout a commencé par un besoin, celui d’un client qui cherchait de réelles solutions d’aménagement. Puis des réflexions se sont confrontées : comment préserver le commerce de proximité de la concurrence des achats en ligne, comment réhabiliter le service, comment surprendre les partenaires de longue date ? Et enfin ce constat : « Le conseil ça ne s’achète pas encore sur Internet ! ». C’est là l’origine du projet Kister Conception. Depuis maintenant un an et demi, l’entreprise se veut l’interlocuteur unique des clients avec un projet d’aménagement d’environnement de travail. L’équipe a également compris

L’or, une passion… Michèle, gérante d’Argor, entreprise familliale alsacienne, travaille les métaux précieux depuis plus de 27 ans. Dans sa boutique de Haguenau, elle rachète de l’or et de l’argent sous toutes les formes : bijoux neufs ou anciens (même cassés), couronnes dentaires, pièces, médailles, lingots ainsi que des montres de luxe.

En prenant grand soin des objets, Michèle effectue les tests et la pesée en toute transparence, devant le client. « La politique de l’établissement est claire : expertise, transparence et prix nets… » Forte de son expérience, Michèle redonne de l’éclat aux bijoux. Elle offre ainsi à la vente une large collection de ces derniers rénovés, neufs et anciens, à des prix très

attractifs. Argor conseille également en investissement pièces, lingotins ou lingots. C’est précieux…(A.H.) Argor 4, rue du Château Haguenau 03 88 94 35 08 Photo — Maxime Gautherot

l’importance de l’espace dans le bien-être au travail. Au-delà du bureau fonctionnel, ce sont des ambiances design, épurées, chaleureuses et ergonomiques qu’elle développe aujourd’hui. L’âge d’or de la machine à écrire qui a fait la réputation de l’entreprise familiale est maintenant loin. Selon Nathalie Kister, c’est pourtant une juste évolution : « Tant que je fais ce qui me plaît, que les clients sont contents et que l’âme de la structure reste proche de celle de mon grand-père, rien d’autre ne compte. » C’est là sa force, s’adapter tout en restant fidèle à ses origines et valeurs : le bureau, la proximité et la qualité des produits, fils rouge de Kister depuis 1953. (M.M.) Kister Conception 15, avenue de Wissembourg Haguenau 03 88 90 56 60


Votre nouvel espace de vie vous attend

Votre appartement neuf à Haguenau HAGUENAU - La Cour des Loges VOTRE RÉSIDENCE AU CŒUR DU FUTUR ÉCOQUARTIER THUROT Découvrez un large choix d’appartements du studio au 4 pièces, en centre-ville.

HAGUENAU - Pré Vert UN ÎLOT DE VERDURE EN VILLE Profitez d’une résidence calme du 2 au 4 pièces à deux pas du centre-ville.

ESPACE DE VENTE : 7 cours de la Décapole 67500 Haguenau SOLUTIONS FLUIDES

SERVICES & ACCOMPAGNEMENT Renseignements 7 jours sur 7

IMMOBILIER DURABLE

0 973 019 202

*

bpd-marignan.com

BPD Marignan SAS - RCS Nanterre 438 357 295. Document et informations non contractuels. LOI PINEL Sous réserve de la publication officielle des textes, le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales. Informations complémentaires disponibles sur les espaces de vente. Illustration à la libre interprétation des artistes. Perspectives : KA-RA et ORIGIN. Réalisation : A.S Communication. *Appel non surtaxé.


54

Maison

SÉLECTIONS ZUT

Chambre en vue Ouvert depuis maintenant quatre

Leur offre, que la marque définit comme

ans, le magasin Mobilier de France,

du « premium accessible », alliant

à Vendenheim comptera bientôt un

praticité et qualité, permet également

grand espace exclusivement consacré à

de créer ses meubles sur-mesure, parmi

l’exposition des meubles de la marque

un panel de matériaux et de coloris.

CéLio. À partir de la deuxième semaine

La franchise Mobilier de France de

de juin, ce « showroom » de 130 m2,

Vendenheim a souhaité sélectionner en

entièrement neuf, sera dédié notamment

particulier ses créations de chambres

à l’aménagement des chambres à

contemporaines, sobres et design,

coucher. Fabricant « familial » français

entre armoires d’angles, placards, lits

établi depuis 1952 à La-Chapelle-

escamotables, tables de chevet, conçues

Saint-Laurent, dans les Deux-Sèvres, en

tant pour leur aspect esthétique que pour

Poitou-Charentes, CéLio présente une

la simplification du rangement.

alternative de qualité face aux autres grands distributeurs. Cela à travers une vaste gamme d’ameublement (salons, dressings, bibliothèques, etc.), réalisée par leurs artisans et sur le territoire français dans sa totalité.

Mobilier de France 15, rue du Commerce Vendenheim 03 88 97 65 65 www.mobilierdefrance.com

(A.P.)


55

SÉLECTIONS ZUT

Créateurs de reflets… Daniel Fischer se passionne pour son métier. C’est avec des connaissances en bâtiment et en chimie qu’il décide de se lancer en créant sa propre société, en 1990. Aujourd’hui, l’entreprise restée familiale, artisanale et indépendante, s’oriente « par vocation » vers une approche personnalisée des demandes et conçoit des piscines sur-mesure. Daniel Fischer dessine lui-même les projets et les modélise en 3D. « Nos structures sont réalisées en béton armé par des entreprises locales dont c’est le métier, il en va de même pour l’aménagement des abords auquel nous apportons un soin tout particulier. » L’aspect visuel, sa cohérence avec l’environnement, le choix des matériaux et le respect du budget sont étudiés avec attention. « On propose également nos services aux installations ouvertes au public qui sont soumises à des règlementations spécifiques ». Depuis 3 ans,

du secteur continuent, au fil des ans à leur faire

l'entreprise équipe des jeunes praticiens avec des

confiance. « Ces chantiers sont les bienvenus, nous

bassins à vocation thérapeutique, « un marché en

sommes exonérés des contraintes et des aléas de la

devenir… ». Les piscines d’intérieur sont aussi un

météo ! » La famille Fischer s’adapte, c’est cela

créneau non négligeable, quelques architectes

aussi leur vocation. (A.H.)

Les Aquatiques 3, allée Joseph Bumb ZA de la Sandlach Haguenau 03 88 73 22 22

Cuisine à vivre Par un après-midi pluvieux, j’entre chez Mobalpa où j’ai rendez-vous avec Yannick Schwartz. Avant notre entrevue, il m’invite à découvrir son magasin. Moi qui m’attendais à voir défiler plans de travail, placards et électroménager encastrable en pagaille, je suis agréablement surprise. Je découvre tour à tour le loft, l’appartement ou la maison de famille. Deux femmes manipulent des échantillons de stratifié, là, un couple découvre sa future cuisine, ici, des enfants jouent à cachecache. Malgré le temps maussade, l’atmosphère est joviale. Sauf pour moi, car plus j’avance, plus ma cuisine me semble fade... Ma visite achevée, je prends place dans le bureau de M. Schwartz. J’ai face à moi un homme enthousiaste à l’idée de me raconter son entreprise. C’est en 2013 qu’il rejoint la famille Mobalpa. Le retour de la marque sur le marché local de la cuisine était attendu, tant pour la qualité des produits que pour celle des services. « Ce qui nous différencie, c’est que nous ne sommes pas des vendeurs. On est surtout des conseillers. On est vraiment des architectes d’intérieurs avec des conseils au niveau des teintes, des matériaux. On écoute le client, on lui propose, on est vraiment dans son projet à lui ». « Réalisatrice de projets », l’équipe Mobalpa compose avec les spécificités de chaque espace pour concevoir une véritable pièce à vivre dans laquelle le client peut se projeter,

en misant toujours sur les dernières tendances en matière de design et de technologies. Entre le client et sa cuisine, il y a Mobalpa, certes, mais il y a aussi ses fabricants partenaires dont la proximité avec l’enseigne permet une personnalisation totale de chaque espace. Depuis la Savoie, ils traitent chaque demande pour toujours offrir des pièces sur mesure, à la fabrication respectueuse de l’environnement. C’est cela aussi qui fait la force de l’enseigne ! (M.M.)

Mobalpa 19, rue de la Sablière, Schweighouse-sur-Moder 03 65 61 33 20 www.mobalpa.fr/magasin/mobalpa-haguenau Photo — Maxime Gautherot


56

SÉLECTIONS ZUT

Maison

Ode à la féminité Carrelage, sanitaire, pierre naturelle, parquets, portes, terrasses…Forgiarini offre un vrai regard sur la décoration intérieure et l’aménagement. Focus sur la salle de bains.

Vivre dehors en toute saison

Avec des surfaces XXL aux motifs délicats (1) Une proposition ultra-féminine, celle de la talentueuse Patricia Urquiola chez Mutina. Elle expérimente avec Cover une nouvelle technologie où l’argile est mélangée à une mixture de microgranules, utilisée comme base pour de subtils motifs sérigraphiés.

réalisations par an, on leur fait

Avec un sol poétique façon néo-mosaïque (2) Pour le DB Studio de la firme de céramiques Decoratori Bassanesi, l’architecte et designer star Paola Navone a décliné son iconique motif pois. La collection Bonbon est composée de petits galets aux formes et textures irrégulières : un carrelage à saupoudrer sur le sol.

confiance !

(M.C.D.)

Les beaux jours sont revenus mais lorsque la fraîcheur de l’air vient taquiner les frileux en mal de terrasse et de jardin, où se trouve le parfait compromis entre envie d’extérieur et besoin de confort ? Si les portails, fenêtres et volets ont fait la réputation de Bredok Fermetures, leurs vérandas paraissent une bonne solution. C’est un produit que l’entreprise « aime bien travailler » et avec une centaine de

Le succès de la véranda et de sa petite sœur la pergola, William Buff, actuel

Forgiarini ZAC – 4, rue Transversale C Vendenheim

gérant, l’explique par le rétrécissement des jardins, un besoin d’espace et une envie d’ouverture des maisons. Mais peutêtre que les surprenantes innovations proposées par Bredok y sont aussi pour quelque chose. Brumisateurs pour les chaudes après-midi, panneaux rayonnants pour les fraîches soirées ou encore brisesoleil avec enceintes Bluetooth intégrées, rien ne s’oppose plus au plaisir de vivre confortablement ses extérieurs, et ce en toute saison. La véranda est aussi ce jardin d’hiver dont on profite malgré la neige et le froid. Là encore Bredok se démarque par la nouveauté : triple vitrage, panneaux de toiture isolant et même fenêtre chauffante, voilà de quoi créer l’illusion de vivre dehors toute l’année. (M.M.) Bredok Fermetures 9, rue du Ried Schweighouse-sur-Moder 03 88 05 33 10 www.bredok-fermetures.fr

www.forgiarini.net 1 2


CHAUSSEUR

FEMME Gabor ∙ Geox ∙ Les Tropeziennes LPB ∙ Myma ∙ Paul Green ∙ Pataugas Reqins ∙ Rieker ∙ Tamaris... HOMME Camel Active ∙ Geox ∙ Lloyd Mephisto ∙ Pepe Jeans ∙ Rieker...

Lun | 14h-18h30 Mar.Jeu.Ven | 9h30-12h / 14h-19h Mer | 9h30-12h30 / 14h-19h Sam | 9h-18h30

LACROIX CHAUSSEUR 1 place de la République - Haguenau 03 88 93 87 72

coiffure ACHAT

VENTE

17, rue du Général de Gaulle Schweighouse sur Moder 03 88 72 60 36

Bijoux Or et Argent Pièces, lingots Or et Argent Montres de marques

4, rue du Château - Haguenau 03 88 94 35 08

36, Grand Rue — Haguenau 09 67 30 09 65


58

SÉLECTIONS ZUT

Loisirs

Tous en selle ! Passé la porte de TechnoCycles, on s’installe au comptoir, on feuillette quelques catalogues et on commence à discuter autour d’un café. Parleje bien d’un magasin de cycles ? Eh bien oui ! Cela fait un an que la boutique a quitté Oberhoffen pour Schweighouse-sur-Moder et elle accueille toujours les cyclistes en quête du parfait vélo. Trouver pédale à son pied n’est pas une mince affaire, c’est pourquoi Audrey et Marc Falco prennent le temps de bien connaître chaque client pour trouver quelle marque est faite pour lui. Si les riders succombent aux VTT Santa Cruz pendant que les fous du contre-la-montre rêvent d’enfourcher un modèle Specialized, qu’en est-il des cyclistes du dimanche ? Ils ne sont

pas en reste et se laissent séduire par les beach cruiser Electra. L’expertise et les conseils personnalisés qu’apportent Marc et Audrey sont tels que les clients en redemandent. Ils sont désormais quelques-uns à rouler à leurs côtés. Point de compétition, point de course, mais plutôt un moment convivial. La vedette du moment, le VTT électrique trônant au centre de la boutique, n’attend plus que son futur propriétaire pour être aussi de la partie. (M.M.) TechnoCycles 20, rue de Niederbronn, Schweighouse-sur-Moder 03 88 07 29 12 Photo — Maxime Gautherot

Jardin secret À l’entrée de la jardinerie

font bucoliques, vaporeux.

Gunther, à l’abri des regards, se trouve un coin encore mal connu. Quelque part entre l’espace décoration et la jardinerie, cet espace ne demande qu’à être exploré. Passées les portes vitrées s’ouvre un tout autre univers, frais et paisible, où règne une odeur familière d’eau, de chlorophylle et de pollen. Fleurs coupées, bouquets et compositions attendent là patiemment qu’on les découvre. Point de sophistication prétentieuse ici mais plutôt un retour à l’élégante simplicité de la nature. Les arrangements se composent et se décomposent pour faire de chaque visite une surprise. Les bouquets se

La délicatesse d’une fleur se mêle au gracieux imbroglio d’un branchage, à la duveteuse tendresse d’une mousse, à la verte nuée d’un feuillage. Semaine après semaine fleurs, couleurs et accessoires s’assemblent pour raconter une nouvelle histoire, celle des saisons. (M.M.) Jardinerie Gunther 127, route de Strasbourg Haguenau www.jardineriegunther.com Photo — Maxime Gautherot


RESTAURANT

Cuisine saine et généreuse dans un cadre atypique OUVERT Lun. & Mar. | midi Mer. › Dim. + jours fériés | midi & soir

4, Impasse du Fleckenstein Haguenau 03 88 07 04 13

Repère des Sorcières La magie est dans l’assiette

TA R T E S F L A M B É E S E T S P É C I A L I T É S P L AT D U J O U R ∙ P L AT S À E M P O R T E R

79, route de Bischwiller - Haguenau 03 88 63 88 23 - www.repere-des-sorcieres.fr

7, rue du Maréchal Foch | Haguenau | 03 88 93 07 19


60

Loisirs

SÉLECTIONS ZUT

La formidable histoire du golf Il y a plus de 20 ans, un

apprécier ce lieu. Classé 8e plus

entrepreneur allemand

beau parcours d’Europe, le club

faisait la connaissance d’un

attire des joueurs venus de loin.

célèbre golfeur. Du hasard de

Ils viennent de Belgique, de

cette rencontre naquit une

Suisse et même des États-Unis

belle amitié, mais surtout

pour s’adonner à leur passion

un improbable défi, celui

dans ce vaste écrin de verdure.

de construire un terrain de

Si certains y voient encore

golf. Winfried Krieg lança le

un sport élitiste, Evi Lotter,

chantier, Bernhard Langer

présidente du club, rétorque

conçut les parcours et ainsi le

qu’il est ouvert à tous. Jouer au

Golf de Soufflenheim ouvrit ses

golf, c’est découvrir un nouvel

portes en 1996.

art de vivre, entre nature et

22 ans plus tard, il compte 600

convivialité. « Il n’y a pas de

licenciés, 140 hectares, 18 lacs,

hiérarchie pas de rivalité, les gens

3 parcours (18, 9 et 6 trous)

sont toujours sympathiques. Si

et 1 practice. C’est alors tout

vous commencez seul, vous ne

naturellement que les golfeurs

le restez pas longtemps. Il y a

badois et alsaciens en ont fait

toujours quelqu’un pour vous

leur résidence secondaire

rejoindre et après 4 heures de jeu,

mais ils ne sont pas les seuls à

vous connaissez la personne et

vous prenez un verre ensemble au clubhouse ». Le golf a la particularité de fédérer ceux qui le pratiquent et le green voit naître de belles rencontres. (M.M.) Golfclub International Soufflenheim Baden-Baden Allée du Golf Soufflenheim 03 88 05 77 00 www.golfclub-soufflenheim.com


chicmedias.com

presse — édition — communication

Réalisation Myriam Commot-Delon — Photos Alexis Delon / Preview


15 av. du professeur Leriche 67500 HAGUENAU www.europehotel.fr info@europehotel.fr 03 88 93 58 11 Ouvert 24/7

Prochainement Pool Spa Wellness


/ DS RETAIL DESIGN : INTERIOR TECHNICAL SPECIFICATION

AHIER DES CHARGES INTERIEUR / INTERIOR TECHNICAL SPECIFICATION

A.1.1POINT DE VENTE DEDIE DS GRAND FORMAT : VERSION HORIZONTALE (600-800m2) / DEDICATED AND LARGE POS : POINT DE VENTE DS : CAHIER DES CHARGES INTERIEUR / DS RETAIL DESIGN : INTERIOR TECHNICAL SPECIFICATION HORIZONTAL VERSION (600-800m2) IMPLANTATION SCHEMATIQUE PERSPECTIVES - VIEW

SCHÉMATIQUE LAYOUT

CONCEPT RETAIL / RETAIL CONCEPT

VOUS TROUVEREZ DANS CE DOCUMENT ET POUR CHAQUE FORMAT : - UN SCHÉMA ZONING ET CONNEXIONS - UN SCHÉMA D'IMPLANTATION GÉNÉRAL - UN PLAN DU SHOWROOM - UN PLAN DÉTAILLÉ DU SHOWROOM - UN PLAN D'ÉCLAIRAGE - DES ÉLÉVATIONS - UN PLAN DE L'IMPLANTATION CENTRALE

VUE EXTERIEURE - OUTSIDE VIEW

VUE INTERIEURE - INSIDE VIEW

YOU WILL FIND IN THIS DOCUMENT AND FOR EACH FORMAT: - A ZONING SCHEME AND CONNECTIONS - A LAYOUT DIAGRAM - A PLAN OF THE SHOWROOM - A DETAILED PLAN OF THE SHOWROOM - LIGHTING PLAN - ELEVATIONS - LAYOUT OF THE CENTRAL AREA

MISE A JOUR: 23/12/2015 Les cotes et dimensions portées sur le document sont à vérifier sur site. Tous les éléments doivent être fixés sur une base structurelle pouvant supporter leur poids. La faisabilité technique est de la responsabilité de l'entreprise en charge de la réalisation de l'ouvrage. Sizes and dimensions to be checked on site. All items to be attached to a weight bearing structure able to withstand the load. Each supplier is responsible for the technical feasibility of each of their production.

AU MOIS DE JUIN

Visuels et photographies non contractuels

A HAGUENAU

RSPECTIVE PANORAMIQUE - PANORAMIC VIEW

MISE A JOUR: 23/12/2015 III.A.1.1

Les cotes et dimensions portées sur le document sont à vérifier sur site. Tous les éléments doivent être fixés sur une base structurelle pouvant supporter leur poids. La faisabilité technique est de la responsabilité de l'entreprise en charge de la réalisation de l'ouvrage. Sizes and dimensions to be checked on site. All items to be attached to a weight bearing structure able to withstand the load. Each supplier is responsible for the technical feasibility of each of their production. Les cotes et dimensions portées sur le document sont à vérifier sur site. Tous les éléments doivent être fixés sur une base structurelle pouvant supporter leur poids. La faisabilité technique est de la responsabilité de Sizes and dimensions to be checked on site. All items to be attached to a weight bearing structure able to withstand the load. Each supplier is responsible for the technical feasibility of each of their production.

5 01 e. /2 vrag 2 /1 ou 23 e l' R: n d U JO tio A alisa ISE la ré MISE A JOUR: 23/12/2015 M e d sur une base structurelle pouvant supporter leur poids. La faisabilité technique est de la responsabilité de l'entreprise en charge de la réalisation de l'ouvrage. dimensions portées sur le document sont à vérifier sur site. Tous les éléments doivent être fixés e g ar mensions to be checked on site. All items to be attached to a weight bearing structure able to withstand the load. Each supplier is responsible for the technical feasibility of each of their production. ch en e s ri p tre 'en el d é ilit ab ns o p es ar el . d st ion e e uct iqu prod n h ec eir é t th ilit h of b c a ais ea a f of . L bility s oid asi r p l fe leu nica r e h ort e tec pp su for th t n va ble ou nsi e p espo l l re s r ctu er i tru ppli s u e as h s e b ac un ad. E r su lo és he fix nd t e a r êt ithst nt ive to w do ble a re ctu

OUVERTURE

DE VOTRE

NOUVEAU DS STORE

HAGUENAU - OBLINGER CAR AVENUE

DS STORE HAGUENAU - OBLINGER groupe CAR AVENUE - 101 Rte de Marienthal 67500 Haguenau

Haguenau & alentours - Alsace du Nord 03  
Haguenau & alentours - Alsace du Nord 03  
Advertisement