Page 1

ZU

Le Journal Haguenau & alentours ALSACE DU NORD

B R U M AT H | H AG U E N A U | L A P E T I T E P I E R R E | M O R S B RO N N | U B E R AC H | W I S S E M B O U RG . . .

12

REPORTAGE

À Uberach

18

VU PAR

Haguenau La Petite-Pierre Fort-Louis

06 | REPORTAGE À BRUMATH

Lézard Graphique —

L'atelier qui fait couler beaucoup d'encre

24

ENTRETIEN

Frantisek Zvardon

28

EXPOSITION

August Herborth Musée historique

T

N o 4 — DÉCEMBRE 2018

30

ANIMATIONS DE NOËL

La fête éternelle


Vivez un Noël en Alsace ! Féerie, enchantement et tradition, laissez-vous séduire par l’atmosphère unique d’un Noël à HAGUENAU

Marché de Noël, exposition de crèche, animations, personnages légendaires d’Alsace… Haguenau, l’authenticité « fait maison ».

www.noelahaguenau.fr

ATTITUDE POINT COM - Crédit Photos : OT Pays de Haguenau, Forêt et Terre de Potiers, Emmanuel Viverge

du 24 nov. au 30 déc. 2018


Prochaines parutions Zut

Strasbourg N° 40

NUMÉRO SPÉCIAL 10e ANNIVERSAIRE Décembre 2018

Strasbourg N° 41 Avril 2019

Lorraine / Lux. N° 23 Mai 2019

Oberrhein N° 9 Mai 2019

Haguenau & Alsace du Nord N° 5 LE JOURNAL

Photo Alexis Delon / Preview | Set design Myriam Commot-Delon

Mai 2019

Décor | Revêtement de sol et mur en grès cérame, collection Pico, design Ronan & Erwan Bouroullec pour Mutina. Au sol, petits pavages en grès cérame colorés dans la masse de la collection Hex d’Etruria Design. Le tout chez Forgiarini - www.forgiarini.net


SOMMAIRE

03 Éditorial 06 Reportage

Lézard Graphique

10 P  ortrait

Yolande Koch-Thomassin

12 R  eportage À Uberach

18 H  aguenau

Vu Par Claude Casterot

20 L  a Petite-Pierre Vu Par Christine Wolf

22 F  ort-Louis

Vu Par Michel Charvet

24 E  ntretien

Frantisek Zvardon

12 E  xposition

August Herborth Musée historique

30 A  nimations de Noël

ÉDITO

42 Sélections Zut

Gourmandises La Vignery Chocolaterie Stoffel

44 Sélections Zut Bien-être / Beauté Yron Fit Christophe Dapp Body Minute

46 Sélections Zut

Mode / Décoration Bijouterie Michel L'Etabli du Bijoutier Chaussures Lacroix Peyroles Autrement

Vous tenez entre vos mains le quatrième numéro du Journal Zut. Cette aventure en Alsace du Nord s'est peu à peu transformée en un rendez-vous, de ceux que l'on attend. Il y a les lecteurs, évidemment, qui aiment à découvrir ou redécouvrir leur

48 Sélections Zut Maison / Divers Mobalpa Simon Fermetures Graines Schletzer Salons Hoffman

50 Sélections Zut

Auto - Moto / Services Schwartz Allianz

région, mais aussi ceux qui font vivre les pages de ce journal, entrepreneurs, artisans, artistes ou tout simplement passionnés. Cette immersion en terre du Nord nous a cette fois menés au-delà de l'eau, au contact des distillateurs et brasseurs d'Uberach, goûter la révolution du whisky alsacien. Un voyage également auprès de Jean-Yves Grandidier, créateur de l’atelier de sérigraphie Lézard Graphique qui sait si bien faire parler les images. Un moment encore avec le célèbre photographe Frantisek Zvardon, dont le regard a su magnifier les villes de Haguenau et de Wissembourg.

52 Focus

Ce fut l'occasion de beaux échanges, à l'instar de celui avec Yolande

Crédit Mutuel IVI Systems

Koch-Thomassin qui se bat pour la prévention du cancer. Des instants précieux partagés avec des femmes et des hommes qui

La fête éternelle

vivent par et pour leur région et qui en sont pour ainsi dire l'ADN.

32 Z  ut à Table

Des tables d'exception, des savoir-faire intemporels, des entreprises

La Source des sens

innovantes, autant de façons de prendre conscience du dynamisme de l'Alsace du Nord et de sa richesse aussi bien humaine

34 F  ocus

qu'entrepreneuriale.

Domaine des Terres Rouges

C'est cette envie de révéler les trésors du terroir qui nous pousse

36 Z  ut à Table

toujours un peu plus vers le Nord, du pays de Haguenau à celui de

La Recette Le Mamounia

Wissembourg en passant par celui de Hanau et du Val de Moder… Un territoire en constante évolution, qui se recompose au gré

38 Z  ut à Table

de nos pérégrinations et dont vous vous apprêtez à découvrir

La Cachette Secrète Le Relais des arts L'Intenable 2 The Jeanie Johnston Le Keimberg Le Petit Stamm Belle Vue

le journal de bord.

La Team Zut

OURS ZUT TEAM

CONTRIBUTEURS

Directeur de la publication & de la rédaction Bruno Chibane Cheffe d’édition Léonor Anstett Design graphique Clémence Viardot Commercialisation & développement Léonor Anstett, Bruno Chibane, Guy Hassenfratz, Caroline Lévy Relectures Léonor Anstett, Grégoire Muckensturm Administration & gestion Gwenaëlle Lecointe

Rédacteurs Léonor Anstett, Emmanuel Abela, David Cascaro, Corinne Maix, Aurélien Montinari, Chantal Raiga Design graphique Charlotte Payant Photographes Pascal Bastien, Klara Beck, Alexis Delon / Preview, Mariusz Marcin, Milan Szypura Couverture Photo : Pascal Bastien (encres sur l'écran de sérigraphie lors de l'impression de l'affiche Jazz d'Or 2018 chez Léard Graphique) Ce journal est édité par chicmedias 12, rue des Poules — 67000 Strasbourg — 03 67 08 20 87 www.chicmedias.com — www.zut-magazine.com

S.à.R.L au capital de 47 057 euros Tirage 7000 ex Dépôt légal Décembre 2018 SIRET 50916928000013 ISSN n°2556-5141 Diffusion Zut team Impression OTT Imprimeurs Parc d’activités « Les Pins » F-67319 Wasselonne Cedex


Le plaisir de conduire

NOUVELLE BMW X2 ESSAYEZ-LA DANS VOTRE CONCESSION BMW HAGUENAU

0

ANS

1988-2018

HAGUENAU

110 route de Strasbourg 03 88 06 17 17

w w w. l e s p a c e h . f r

Réservez votre essai auprès de vos conseillers commerciaux BMW : Léonard SINGER : 06 15 279 129 Cyril GAINE : 06 58 513 487 info.haguenau@lespaceh.fr

Exemple pour une BMW X2 sDrive18i Lounge Plus : Consommations en cycle mixte : 4,5 à 6,0 l/100 km. CO2 : 118 à 137 g/km selon la norme européenne NEDC corrélée.Visuel non contractuel.


6

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CORINNE MAIX

& ALENTOURS

LÉZARD GRAPHIQUE

PHOTOS PASCAL BASTIEN

EN HAUT DE L’AFFICHE L’histoire de l'atelier de sérigraphie Lézard Graphique, a commencé en 1979, rue des Poules à Strasbourg. 40 ans plus tard, Jean-Yves Grandidier, son créateur, n’a rien perdu de sa passion pour cette technique d’impression, qui a su traverser le temps. Discuter avec lui, c’est un peu feuilleter l’histoire de l’affiche... les anecdotes en plus.


DÉCEMBRE 2018

Fils de graveur, formé aux Beaux-Arts à Nancy, puis aux arts plastiques à Strasbourg, Jean-Yves Grandidier est né dans le papier. Etudiant, il imprime ses premiers tracts politiques et des affiches de concert en sérigraphie « parce que c’est la technique la plus basique, et qu’à l’époque, il n’y a pas plus rapide pour communiquer ! ». À 25 ans, il se lance et crée la première mouture de Lézard Graphique avec un ami des Arts Déco. Les 100 m2 initiaux ont prospéré au fil du temps, jusqu’à prendre leurs aises dans ces 1300 m2 à Brumath, en 2002. Au cœur de cet atelier rempli d’affiches et de vapeurs d’encres, la filiation avec les arts graphiques saute aux yeux, pourtant l’imprimeur se définit comme « un artisan qui fait bien son métier... Quand un boulanger fait du bon pain, on ne le baptise pas boulanger d’art ! » s’amuse-t-il. « Je ne me serais pas vu travailler dans l’impression offset, trop mécanisée, trop aseptisée. J’ai besoin de cette part d’imprévisible qui caractérise la sérigraphie. Il y a tant de paramètres qui influencent l’impression que le savoir-faire de l’homme a toute son importance pour le résultat final ! » Un savoir-faire qu’il s’est appliqué à transmettre à ses jeunes recrues au fil du temps, parce qu’il n’existe pas de formation à la sérigraphie dans la région. Par choix, par conviction, il en a profité pour faire travailler des gens en difficulté et leur apprendre un métier. « Parfois, ça ne prend pas et d’autres fois c’est une révélation, comme avec Sébastien, qui a commencé chez nous pendant son BTS en alternance et qui dirige aujourd’hui l’atelier. » Composée d’une dizaine de personnes, l’équipe est solide, ancrée – encrée – parfois depuis plus de 20 ans dans une production qui va de l’unité à quelque 20 000 pièces.

« Personne ne connaît mon métier » «  À la première rencontre, j’explique cette technique millénaire, un peu rustique, qui produit aujourd’hui des circuits imprimés de téléphones portables, le fond des poêles Tefal ou les commandes des tables à induction... Sans le savoir, on touche tous les jours des produits sérigraphiés ! » Impression d’objets, impression textile et pour l’industrie comptent aujourd’hui beaucoup pour l’avenir de la profession. Mais chez Lézard Graphique, la norme reste l’impression à plat, sur des écrans jusqu’à 1,40 mètres sur 1,80. Par contre, les supports peuvent varier : du papier bien sûr, mais aussi du plexiglas, du verre, du métal, de l’aluminium. Dans sa recherche d’excellence, Jean-Yves a toujours utilisé les meilleures technologies, comme ces deux grandes machines semi-automatiques qui reproduisent le mouvement des mains qui étirent l’encre sur l’écran ou cette première machine vue en France pour fabriquer les écrans -ou châssis- de toile tendue qui accueillent l’encre et révèlent l’impression d’un aplat de couleur, d’un mot ou d’une trame. « Toutes les impressions réalisées ici sont impossibles avec un autre procédé. Et puis, on essaie toujours d’aller plus loin que l’impression d’un fichier pdf. Notre connaissance du métier nous permet souvent d’apporter un plus, généralement issu des petits inconvénients de la technique, pour un résultat unique ! » De l’art au hard discount Impressions pour la pub, affiches d’événements culturels et même grande distribution constituent l’essentiel de ses clients. « J’ai l’habitude de dire qu’on travaille aussi bien pour Hermès ou Vuitton que pour le hard discount ! Ces dix dernières années, le marché a changé. On a subi la concurrence des pays de l’est, la perte de clientèle des agences de pub, mais heureusement les

marques ont pris l’habitude de travailler en direct avec nous. Ce qui nous a permis de tirer notre épingle du jeu, c’est d’avoir toujours recherché l’excellence de la sérigraphie, plutôt que de prendre le virage de l’impression numérique, comme bon nombre de concurrents. » Une excellence qui trouve aussi son aboutissement dans la reconnaissance par ses pairs, les grands graphistes ou artistes français, qui ne jurent que par Lézard Graphique pour imprimer leurs créations. Hervé di Rosa, Robert Combas, Saadane Afif, Tomi Ungerer dont il a imprimé toute la collection d’estampes trainent leurs guêtres dans l’atelier à la recherche du résultat pointu. Mais c’est sans doute avec la grande graphiste Fanette Mellier, qui aime monter sur les presses pour bidouiller les encres, que la complicité est la plus aboutie et la plus fidèle. La relation de confiance dépasse souvent le cadre de la prestation de service, pour se placer dans celui de l’échange entre professionnels pour répondre aux exigences

7

« Toutes les impressions réalisées ici sont impossibles avec un autre procédé. »


8

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE CORINNE MAIX

& ALENTOURS

LÉZARD GRAPHIQUE

PHOTOS PASCAL BASTIEN

goût de me confronter à la matière, à des techniques plus basiques... Et la sérigraphie c’est vraiment l’expression la plus directe et la plus simple d’un projet graphique ! » En héritant d’une équipe complète et passionnée, en venant d‘un milieu périphérique, en parlant le même langage, tous les ingrédients semblent réunis pour que l’aventure se poursuive sereinement. Tous deux envisagent d’ailleurs tout naturellement la fabrication de supports de médiation et de signalétique pour les clients de Museum Manufactory. De son côté, Jean-Yves s’investit pleinement dans la transmission de son « bébé » et de son savoir-faire. Et pour ne pas raccrocher totalement, il anime régulièrement des workshops aux Arts Déco de Paris, sera jury du concours des meilleurs Ouvriers de France et poursuivra des activités de conseils pour les amoureux de la belle impression.

« J’ai l’habitude de dire qu’on travaille aussi bien pour Hermès ou Vuitton que pour le hard discount !  »

des créateurs. « Ces collaborations hors normes, ces expérimentations techniques nous ont donné une vraie légitimité dans le milieu des arts graphiques et le bouche-à-oreille a aussi fonctionné pour nous amener la clientèle de plus de 50 théâtres, centres d’art et musées en France, mais aussi en Belgique, en Allemagne ou en Suisse. » Une page se tourne « J’ai conscience d’avoir fait un métier génial et des rencontres exceptionnelles. J’ai connu des gens très différents, entretenu des relations très riches et très profondes... et puis travailler dans les images, c’est déjà pas si mal pour s’amuser toute sa vie ! » confie-t-il avec l’œil qui pétille. Cette année, à 64 ans, Jean-Yves tourne la page. Enfin, pas trop vite quand même ! Il a trouvé en Frédéric Rose, fondateur d’Anamnesia et de Museum Manufactory, un repreneur local qui partage les mêmes valeurs du travail bien fait. « Et puis, c’était le seul repreneur local, et cela a largement pesé dans ma décision. Pour la pérennité de l’équipe. » De passage à l’atelier, le nouveau propriétaire, nous explique son envie de renouer avec une technique basique. « Avec mon activité de conception de muséographie et d’univers multimédia et audiovisuels pour les musées et institutions culturelles, j’évolue dans un monde très désincarné, très numérique. De ma formation aux Beaux-Arts, j’ai gardé le

Lézard Graphique 195, avenue de Strasbourg | Brumath www.lezard-graphique.com

Jean-Yves Grandidier | Fondateur


DÉCEMBRE 2018

9

Lézard Graphique, c’est un « musée » de la belle affiche. Zut a demandé à ses collaborateurs de retenir une création dont ils sont fiers et d’expliquer pourquoi. Le choix de Santos, responsable pré-presse → Affiche « The Screen Family »

Collectif Helmo pour le Musée Le Locle dans le Jura suisse

« Parce que c’est l’affiche la plus technique. J’ai participé au résultat final en testant de multiples trames différentes, qui donnent à l’affiche son côté unique ! »

Le choix de Sébastien, responsable de l’atelier → Affiche « Radfahrer »

Henning Wagenbreth, illustrateur d’ex Allemagne de l’Est

« Parce que c’est un vrai boulot de sérigraphie à l’ancienne, avec une superposition de 5 couleurs et beaucoup de subtilités dans les teintes. L’illustrateur a dessiné cette affiche à l’échelle 1 au moment de la chute du mur de Berlin. »

Photo — Milan Szypura

Le choix de Jean-Yves, fondateur

→ Affiche pour la Biennale de Design graphique de Chaumont. Collectif Formes Vives pour le Signe

« Pour son esthétique typique du design graphique français, pour l’intensité de l’impression, pour le partenariat avec Lézard Graphique qui dure depuis plus de 10 ans ! »

Le choix de Jean-Marc, directeur → « L’Aquarium » de Hervé Di Rosa,

Édité par l’Estampe (imprimé sur 3 plaques de plexiglas)

« Hervé Di Rosa est arrivé ici avec ses calques et son idée d’aquarium. Pour ce prototype, nous avons réalisé l’impression, mis au point le support et le calage des plaques pour créer l’effet de profondeur. C’est un objet unique, qui illustre parfaitement ce qu’on est capable d’inventer pour aller au bout d’une idée. »


10

HAGUENAU

PORTRAIT

TEXTE AURÉLIEN MONTINARI

& ALENTOURS

YOLANDE KOCH-THOMASSIN

PHOTO MILAN SZYPURA

LA VOIX DES AUTRES Rencontre avec Yolande KochThomassin pour la sortie de son livre Sophie, Jennifer, Yamina et les autres. Quand sert la parole, un recueil de témoignages dans le milieu difficile de l’oncologie. Une démarche exemplaire par une femme au grand cœur.

Yolande renvoie une image tout à l’opposé de l’univers dans lequel elle évolue. Souriante et pleine de vie, on ne devine pas qu’elle travaille en contact direct avec des patients atteints du cancer. Issue de l’industrie pharmaceutique, cette spécialiste en oncologie a créé il y a trois ans sa propre société de formation en ressources humaines, Syyo Conseils, mais toujours en lien avec le milieu médical et les problématiques pathologiques. Au plus proche du quotidien des patients depuis 20 ans, Yolande a développé le besoin de documenter leurs combats, « je demandais à des patients si je pouvais les interviewer, c’était devenu un véritable tic ». Plus qu’un réflexe, une nécessité de sauvegarder ces moments d’une profonde intensité. Des « collectes d’histoires » qui ont donné lieu à une exposition dans le cadre de la manifestation Octobre Rose, campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Mise à nu présentait ainsi des dessins de Valérie Gobyn accompagnés de témoignages recueillis par Yolande, façon de montrer et dire la souffrance mais aussi la beauté de ces femmes atteintes dans leur âme et leur chair, « l’expression du vrai, sans pudeur ».

C’est lors de cette exposition que Yolande remarque les réactions du corps médical qu’elle découvre ému et également désireux de témoigner. Un discours « de blouses blanches » que Yolande décide là encore d’aller capter. De cette double posture est né le livre Sophie, Jennifer, Yamina et les autres. Quand sert la parole ; des prénoms comme une ode au courage, une homonymie comme pour conjurer le sort. Sur la couverture, l’illustration du peintre Pierre Berard représente le visage d’une femme apaisée et à la coiffe faite de fleurs, pleine de couleurs et de vie. Un livre beau, triste et plein d’espoir à la fois et où le mot humanité prend tout son sens. Pour Yolande, ce n’est « plus le cœur qui parle, c’est les tripes ». La lecture de ces témoignages, de patients comme de médecins, nous dévoile, au-delà de la douleur, un monde de courage, d’adversité et surtout d’empathie. Un de ces livres dont la lecture, quelque part, vous rend meilleur. Merci à ces femmes et ces hommes, merci Yolande.

Actualité L’organisation de séminaires dits de « speed oncologie » et qui permettent à tous d’obtenir des réponses rapides et précises aux questions inhérentes à l’oncologie grâce à la présence de professionnels issus de différents métiers (chirurgiens, psychologues, nutritionnistes, juristes...). Une manière, « d’humaniser le médical et d’apaiser les gens  » – informations disponibles sur le compte Facebook Thomassin Yolande Sophie, Jennifer, Yamina et les autres. Quand sert la parole | Éditions Syyo En vente à la librairie La Marge 4, Impasse de l’Oie à Haguenau


forgiarini.net

i.net

Pour que son plaisir reste éternel forgiarini.net forgiarini.net

i.net

forgiarini.net

forgiarini.net forgiarini.net

URG

S

URG

STRASBOURG PORTE NORD STRASBOURG STRASBOURG PORTE NORD 4STRASBOURG rue Transversale C PORTE NORD 67550 MATÉRIAUX D’INTÉRIEURS

PORTE NORD

MATÉRIAUX D’INTÉRIEURS

VENDENHEIM 4 rue Transversale C

MATÉRIAUX BOIS 67550 VENDENHEIM MATÉRIAUX D’INTÉRIEURS MATÉRIAUX D’INTÉRIEURS 21 rue du chemin de fer 467450 rue Transversale MATÉRIAUX BOIS C LAMPERTHEIM rue 67550 21 rueTransversale duVENDENHEIM chemin de fer C 67450 LAMPERTHEIM 67550 VENDENHEIM MATÉRIAUX BOIS CENTRE ALSACE 21 rue du chemin de fer KOGENHEIM 67450 LAMPERTHEIM MATÉRIAUX BOIS CENTRE ALSACE

4

KOGENHEIM 21 rue du chemin de fer MULHOUSE

CENTRE ALSACE ILE NAPOLÉON 67450 LAMPERTHEIM MULHOUSE KOGENHEIM ILE NAPOLÉON

MULHOUSE

ILE NAPOLÉON CENTRE ALSACE

CARRELAGE PARQUETS SANITAIRE MEUBLES DE BAIN PIERRE NATURELLE PORTES TERRASSES BOIS SCIERIE CARRELAGE PARQUETS SANITAIRE CARRELAGE MEUBLES DE BAIN PARQUETS PIERRE NATURELLE PORTES SANITAIRE TERRASSES BOIS MEUBLES SCIERIEDE BAIN

PIERRE NATURELLE MULHOUSE STRASBOURG PORTES ILEPORTE NAPOLÉON NORD STRASBOURG PORTE NORD forgiarini.net TERRASSES BOIS SCIERIE KOGENHEIM

MATÉRIAUX D’INTÉRIEURS

4MATÉRIAUX rue Transversale C D’INTÉRIEURS 67550 VENDENHEIM 4 rue Transversale C MATÉRIAUX BOIS 67550 VENDENHEIM 21 rue du chemin de fer MATÉRIAUX BOIS 67450 LAMPERTHEIM 21 rue du chemin de fer 67450 LAMPERTHEIM

CENTRE ALSACE

CARRELAGE CARRELAGE PARQUETS PARQUETS CARRELAGE SANITAIRE SANITAIRE PARQUETS MEUBLES DE BAIN MEUBLES DE BAIN SANITAIRE PIERRE NATURELLE PIERRE NATURELLE MEUBLES DE BAIN PORTES PORTES PIERRE NATURELLE TERRASSES BOIS TERRASSES BOIS PORTES SCIERIE SCIERIE TERRASSES BOIS SCIERIE

CARRELAGE PARQUETS SANITAIRE MEUBLES DE BAIN PIERRE NATURELLE • PORTES Création Transformation TERRASSES BOIS Réparation CARRELAGE SCIERIE CARRELAGE 50

PARQUETS 22, Grand Rue | Haguenau | 03 88 93 89 89

PARQUETS SANITAIRE SANITAIRE MEUBLES DE BAIN MEUBLES DE BAIN PIERRE NATURELLE PIERRE NATURELLE PORTES


12

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE AURÉLIEN MONTINARI

& ALENTOURS

UBERACH

PHOTOS MILAN SZYPURA

DE L’EAU ET DES HOMMES

Uberach, « über der Ache », au-delà de l’eau. Un nom de village qui pose un décor entre la Moder, les vergers et les houblonnières. Un endroit où les hommes savent tirer le meilleur de ce que la nature a à leur offrir. Une journée à la rencontre de trois d’entre eux sous le signe de la bonhomie et de la gastronomie.

C

e matin du 30 octobre, je trépigne de froid sur le parking de la clinique Adassa. L’hiver alsacien a fait son entrée, discret mais déjà vigoureux. Je le suis moins, regrettant mon lit, me maudissant d’avoir oublié mon bonnet. La journée va être longue et, je m’en rends compte trop tard, humide et glaciale. J’attends le reste de l’équipe pour un reportage dans la commune d’Uberach. En route vers le Nord donc, à la découverte de ce village éponyme. D’à peine plus de 2 km et comptant environ 1200 habitants, Uberach appartient à l’arrondissement de Haguenau et au canton de Niederbronn-les-Bains. Concentrant à la fois la culture du houblon et celle des arbres fruitiers, c’est tout naturellement que ce village typique du Nord de l’Alsace se voit réputé pour son savoir-faire brassicole, ses eaux-de-vie et, depuis quelques années, son whisky.


DÉCEMBRE 2018

« Le produit doit être le plus naturel possible, pour nous, c'est normal de travailler comme ça. »

Distillerie Bertrand Savoir-faire et audace Premier arrêt, la distillerie artisanale Bertrand. Créée par Joseph Bertrand en 1874, la maison maintient depuis plus d’un siècle l’exigence de la tradition familiale, « pour l’amour de l’ouvrage bien fait ». Nous avons rendez-vous avec Jean Metzger. Une fois garé sur le parking, on me prévient : l’homme est un personnage. Nous rentrons dans le bâtiment et sommes cueillis par une odeur soutenue d’alcool et de whisky, pas d’erreur, nous sommes au bon endroit. La cage d’escalier de l’entrée atteste des 120 ans de maîtrise de l’art de la distillerie, les murs sont recouverts de récompenses. On nous annonce à la réception. Emplissant les couloirs, la voix sonore de M. Metzger précède son arrivée. La première rencontre est à l’image du monsieur : spontanée et chaleureuse. On se tutoie d’emblée, Jean est pressé, pour lui, l’urgence, c’est de nous faire découvrir le restaurant qu’il a choisi pour le déjeuner, « on peut aller à l’Étoile d’Or, c’est mardi, c’est cassoulet, vous verrez, on sera très bien reçus et comme je connais bien la maison, je peux ramener mes propres bouteilles, vous êtes plutôt blanc ou rouge ? ». Le ton est donné. Se poser, nous en aurons besoin pour l’interview, car la visite se fait à 100 à l’heure. A la fois responsable commercial et éleveur, Jean est là pour s’assurer de la qualité des produits Bertrand et de leur promotion. Ce curieux de tout au parcours atypique (il a été tour à tour DJ, vendeur de snowboards et maître-nageur) déborde d’énergie. Nous arrivons à point nommé, « je viens de recevoir un fût de chez Bendorf ! » Ni une, ni deux, nous sommes dans l’entrepôt où un de ses collègues vide le fond de bière restant (une Imperial Stout fumée). Jean m’invite à mettre le nez dans le tonneau, pour m’imprégner des arômes. Interloqué, je lui demande ce qu’un fût de bière fait dans une distillerie, « c’est pour une future gamme de whisky, vieilli en fût de bière ». Quand on vous dit qu’il est curieux de tout, et de me faire goûter dans la foulée ledit whisky qui viendra prendre place dans la barrique, « après il faut laisser faire le temps, 65% de la qualité est liée à l’élevage ». A l’activité de distillerie classique s’est ajoutée en effet celle de production de whisky. Une diversification qui fait sens lorsque l’on sait que les ingrédients de base du whisky sont l’eau et le malt. Et du malt, il y en a à la brasserie Uberach. Ce

malt – ici de l’orge maltée – est broyé pour former une farine appelé le grist. Le grist est ensuite mélangé à de l’eau chaude, de ce brassage ressort un moût, auquel on ajoute des levures pour la fermentation. Cette nouvelle base, le wash, est distillée et, enfin, vieillie dans des barriques en fût de chêne. Chez Bertrand on a ainsi lancé la production en 2003 pour une première bouteille commercialisée en 2006. Depuis, d’autres acteurs ont fait leur entrée sur le marché et ils sont désormais une dizaine à produire du whisky Made In Elsass. Sur les barriques entreposées, s’égrènent les noms des grandes maisons vigneronnes de France. Certains whisky vieilliront ainsi aussi longtemps que le vin qui était dedans avant, « pour honorer le travail du vigneron ». Jean doit d’ailleurs partir sous peu dans le Jura ; son idée, recréer un whisky vieilli en fût de vin de paille. Si la distillerie d’eau-de-vie existe toujours grâce au soutien de Wolfberger, l’accent est donc mis sur le whisky mais toujours avec le souci d’exigence propre à Joseph Bertrand, « le produit doit être le plus naturel possible, pour nous c’est juste normal de travailler comme ça, pas besoin de poser une étiquette bio » tempête Jean. Célébrer le patrimoine de la distillerie Bertrand, mais aussi le faire évoluer avec des produits comme le Biersky, «notre spécialité». Mais vient l’heure du déjeuner. La meilleure table nous a bien été réservée et c’est tout naturellement que Jean nous sert un verre de vin issu de sa propre cave, « ça fait trente ans que je stocke, il faut bien commencer à les boire ». En attendant notre cassoulet, Jean nous présente la boisson qu’il a créée il y a quatre ans maintenant, un coup du hasard qu’il a su transformer, le Biersky donc, un assemblage d’eau-de-vie de bière et d’eau-de-vie de malt. C’est le moment de lui demander comment le qualifier : est-il maître-éleveur ? Trop créatif et probablement trop humble pour être flatté par une étiquette institutionnelle, il rétorque : « pas maître, je suis comme je suis ».

13


14

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE AURÉLIEN MONTINARI

& ALENTOURS

UBERACH

PHOTOS MILAN SZYPURA

« Les deux marchés font bon ménage, eaux-de-vie et whisky se nourrissent »

Distillerie Hepp Tradition et modernité Le déjeuner terminé, nous rejoingnons un autre grand nom de la distillerie d’Alsace du Nord, la maison Hepp. C’est Yannick Hepp qui nous accueille. Représentant de la troisième génération de distillateurs, Yannick perpétue un savoir-faire ancestral récompensé lui aussi plusieurs fois par des médailles. Le grand-père, bouilleur de cru itinérant, décide de créer en 1972 une distillerie de commercialisation, c’est le début d’une belle aventure. Chez Hepp la distillerie est une affaire de famille et leur slogan n’est pas feint : « 100% qualitatif ». Yannick maîtrise tout, pointilleux et au caractère trempé, il n’a qu’un objectif en tête, la satisfaction des consommateurs ; « quand il s’agit d’alcool, les gens veulent ce qu’il y a de mieux, ils veulent un souvenir exceptionnel ». La garantie Hepp ? « Le fait que le client revienne », tout simplement. Dans la salle de distillerie où trônent trois alambics rutilants, Yannick nous explique la dynamique de l’entreprise. A la production d’eau-de-vie s’est ajoutée celle de whisky, un nouveau créneau où le nom Hepp a très vite su s’imposer. « Nous sommes tributaires de Dame Nature, on observe attentivement le printemps. Les années de disette, on vit sur notre stock, c’est pour cela qu’il faut avoir entre trois et cinq ans d’avance, on ne peut pas se permettre de travailler en flux tendu ». « Les deux marchés font bon ménage, eaux-de-vie et whisky se nourrissent ». Pour ce dernier, Yannick Hepp s’est adossé à la brasserie Météor, « on ne peut pas s’improviser brasseur ». Le succès est très vite au rendez-vous. La distillerie dispose aujourd’hui de 800 barriques avec pour but de proposer à terme des whisky vieillis plus longtemps

que le temps de base (3 ans et un jour). La gamme Hepp, fidèle à son caractère, possède le label IGP (Indication Géographique Protégée) ; la qualité des produits est directement liée au lieu de production, une traçabilité que Yannick revendique, « de la parcelle à la bouteille ». Il pousse la recherche d’authenticité jusqu’à ajouter à cette gamme 100% alsacienne une autre, cette fois « 101% du cru » et qui a été vieillie dans des barriques de vin d’Alsace. Une authenticité qui va au-delà du discours marketing et qui s’exprime dans de menus détails : quand le père de Yannick s’excuse de nous interrompre pour demander quelque chose à son fils – et Yannick de nous avouer « j’ai bien de la chance qu’il soit toujours là pour m’épauler » – ou quand c’est sa fille qui téléphone pour le questionner à propos d’une commande. Un terroir, une technique, mais des hommes aussi, c’est tout cela qui fait l’aura de la distillerie Hepp. Quand on questionne Yannick sur l’avenir, l’entrepreneur se veut confiant mais reste discret sur ses plans ; il nous assure cependant qu’il y a « toujours une idée dans les tuyaux ». Au comptoir de dégustation dans la partie boutique de la distillerie, Yannick finit de nous convaincre du bien-fondé du whisky alsacien et qui n’a rien à envier à son cousin écossais. Après le vin, la bière et l’eau-de-vie, la région et ses passionnés écrivent un nouveau chapitre de la gastronomie française, selon Yannick, il paraîtrait même qu’en ce qui concerne le whisky, « les Alsaciens développent un nouveau palais ». À qui le tour ?


DÉCEMBRE 2018

Brasserie Uberach Créativité et caractère Après nos deux distillateurs, est venue l’heure du rendez-vous à la brasserie Uberach, véritable monument local et lieu de pèlerinage des amateurs de bière artisanale. Au froid des deux précédents entrepôts succède la chaleur de la brasserie. Fait exceptionnel, nous sommes en avance ; pris au dépourvu, Eric Trossat, le fondateur, nous propose d’aller nous balader dans la brasserie et de prendre toutes les photos dont nous avons besoin. On s’affaire de toutes parts, on sent bien que les fêtes approchent et que la demande va aller croissante. D’une sorte de promontoire, j’observe le ballet des employés aux pieds des cuves pendant que notre photographe s’en donne à cœur joie. La forte odeur de houblon semble s’estomper, en réalité ce doivent être mes narines qui se font aux émanations de fermentation. Être ici me ramène curieusement à mes premières années d’université à Strasbourg, j’avais décroché un petit job à l’Atlantico et je me rappelle à présent les habitués qui me réclamaient une « Uberach », c’était en 2000, tout juste un an après l’ouverture de la brasserie d’Eric. Ce pionnier de la bière artisanale avait pensé sa gamme en porte-à-faux de l’offre d’alors. Avec moins d’amertume mais tout autant de caractère, le brasseur du Val de Moder voulait proposer des bières avec d’autres saveurs, à fermentation haute, non filtrées et dont la fermentation continuait en bouteille. Un procédé peu courant sur le marché, le tout soutenu par une imagerie, là encore, décalée, tout en couleurs et douceur. Un pari réussi, même si Eric, enfin disponible et derrière son comptoir, nous avoue qu’à cette époque, « tout le monde nous regardait comme des extraterrestres, on ne savait pas où on allait ». Avec une gamme de 17 bières et pas moins de 4000 hectolitres produits par an, l’entrepreneur sait désormais où il va, fort d’une image bien ancrée dans le paysage brassicole régional et national. Il faut dire que le marché de la bière artisanale est depuis plusieurs années en pleine ascension. Seulement quelques dizaines en France fin 1990, les brasseurs indépendants seront au nombre de 1500 d’ici la fin de l’année. Une appétence pour ces nouvelles bières qui s’explique pour Eric Trossat par le fait que les gens « veulent

manger et boire du local ». On s’adapte donc à la demande mais sans déroger à l’identité. Pour Eric, l’engouement pour les micro-brasseries, c’est avant tout « de la mise en scène ; le locavore, si on y réfléchit bien, c’est juste du bon sens paysan ». Cela ne l’empêche pas de voir d’un bon œil l’arrivée d’autres brasseurs, « plus il y a d’acteurs, plus ça anime le marché ». L’ancrage local c’est une évidence pour cet entrepreneur qui reprend sur l’étiquette de ses bouteilles la fameuse formule « au-delà de l’eau » – Uberach. Eric n’a donc pas attendu les jeunes pousses pour faire de la bière de caractère, « on a toujours ajouté des épices dans la bière », pour exemple son dernier brassin éphémère, la Lady Uberach (en hommage à sa fille) sur des notes d’agrumes. Accoudés au comptoir, on pourrait encore deviser longtemps sur les goûts – et les couleurs – mais déjà la nuit tombe (satané changement d’heure), et les employés rentrent chez eux. Nous reprenons nous aussi la route mais avec de quoi prendre l’apéro (merci Eric). Sous une pluie battante, nous maudissons en chœur le début de l’hiver alsacien, tout en se rappelant que la région regorge de richesses dans le cœur et en bouche.

« Le locavore, si on y réfléchit bien, c’est juste du bon sens paysan. »

15


16

HAGUENAU

REPORTAGE

TEXTE AURÉLIEN MONTINARI

& ALENTOURS

UBERACH

PHOTOS MILAN SZYPURA

L’Alchimiste Personnage au parcours épatant, Jean Metzger consacre désormais toute son énergie à la valorisation du savoir-faire de la distillerie Bertrand. Connue pour ses eaux-de-vie, la maison fut également une des premières à produire un whisky 100% alsacien. Un patrimoine à préserver et faire connaître mais aussi à dynamiser. C’est là qu’on retrouve toute l’inventivité de Jean Metzger qui sait transformer le hasard en coup de maître, « le Biersky, c’est quelque chose qui n’existait pas, c’est une expérience de vieillissement d’eau-de-vie de bière ». Une idée que Jean oublie dans son tonneau et redécouvre quelques années plus tard ; « j’y ai alors ajouté du malt ». Le Biersky était né mais pas encore baptisé, c’est en revenant de Berlin (où il prospectait pour la distillerie), pendant un voyage de 8 heures en voiture, que ce nom lui est venu, « ni une ni deux, je l’ai déposé le lendemain ». Une success story dont on peut déguster les arômes à la fois fruités et biscuités, un spiritueux doux et qui se marie à merveille avec certains desserts, « un Uberach Coffee (inspiré de l’Irish Coffee) ou un baba au Biersky, c’est excellent », nous confirme Jean. L’alchimie continue. Distillerie Bertrand 3, rue du Maréchal Leclerc | Uberach 03 88 07 70 83 www.distillerie-bertrand.com

Sérieuses facéties Chez Hepp, on a su faire de la qualité et du bon sens une marque de fabrique. La gamme de Yannick Hepp est à l’image de ces principes : elle sait ravir tous les goûts, sans artifice. Ici, si les eaux-de-vie portent un nombre, « tout comme une célèbre marque de parfum », c’est tout simplement qu’elles sont classées ainsi dans les fichiers du stock, pratique et esthétique ! Même chose pour les liqueurs et les crèmes. Mirabelle ou café, tous les fruits et arômes locaux sont disponibles. À cela s’ajoute une gamme de whisky qui couvrent une large palette de saveurs, du léger au puissant, de quoi ravir curieux et connaisseurs. Comme un pied-de-nez aux confrères outre-Manche, le dernier élixir de la maison se nomme Ouiski, façon de rappeler que dans l’Hexagone, on s’y connaît aussi en malt ! Distillerie Artisanale Hepp 94, rue de la Walck | Uberach 03 88 07 71 07 www.distellerie-hepp.com

Original houblon « Bière d’ici et d’aujourd’hui », le slogan de la brasserie Uberach résume à merveille le travail d’Eric Trossat : produire des bières locales, de caractère et accessibles. Avec une production de 4000 hectolitres par an, Eric est un acteur incontournable de la bière artisanale, ce brasseur propose depuis près de 20 ans des bières aux saveurs douces et parfumées, alternative aux produits classiques plus amers, « on souhaitait proposer des produits plus doux ». Une volonté également de s’ancrer dans le local et qui fait toute la différence, « les gens veulent savoir où c’est fait, par qui c’est fait, quels sont les ingrédients... ça fait 20 ans que les clients nous suivent ».Un savoir-faire et des produits d'Alsace qui se déclinent à travers une gamme de 17 bières. Aux arômes variés (café, miel, gingembre et même rose), les 2/3 sont bio et distribuées à 95% localement. À la boisson houblonnée s'ajoutera bientôt le whisky de la brasserie Uberach. « La prochaine révolution » . sera celle des whiskys artisanaux français d'après Eric, le tout toujours produit dans les règles de l'art et la recherche de la satisfaction des goûts des clients, « les gens veulent boire moins mais mieux ». Quand l'excellence devient la norme. Brasserie Uberach 5, rue du Cerf | Uberach 03 88 07 07 77 www.brasserie-uberach.fr


Préparez vos randonnées dans le Parc naturel régional des Vosges du Nord. Des circuits détaillés, des cartes interactives, des conseils, des traces GPS à télécharger, des points d’intérêts illustrés…

randovosgesdunord.fr

! D R O N U D

Plans et circuits détaillés

Itinéraires en 3D

Avec randovosgesdunord.fr, préparez vos plus belles randonnées !

CHÂTEAU DU PETIT ARNSBOURG VALLÉE DU STEINBACH

Graphisme vilim.fr / Photo Jean Isenmann


PHOTO ALEXIS DELON / PREVIEW

Haguenau vu par

TEXTE LEONOR ANSTETT

18

CLAUDE CASTEROT

OÙ ?

— Les anciennes écuries (« Nos petits Haras à nous… ») « J’ai le projet de réhabiliter ce lieu inoccupé depuis plus de 30 ans, en y transférant mon cabinet d’assurances. Dans mes bureaux, il y aura un incubateur privé de start up et différentes activités liées à la Recherche et Développement, à l’innovation au sens large. Ce sera aussi un lieu de vie : un bar restaurant lounge, une salle de spectacle… »

57 ans

Courtier en assurance spécialisé en risques professionnels

ACTU

HAGUENAU & ALENTOURS

• Participation à l’opération solidaire Mets tes baskets !  organisée par l’Association ELA. • Participation à divers événements sportifs : le rugby à toucher  | Haguenau en mai et Au Boulot, j’y vais à vélo, première semaine de juin. Assurances Casterot 5, rue Maurice Blin à Haguenau www.assurances-casterot.fr


LES BONNES ADRESSES DE CLAUDE CASTEROT — Musée du Bagage (1)

— Chocolaterie Stoffel

« J’adore voyager ! C’est une belle opportunité que d’avoir ce lieu à Haguenau. Une collection impressionnante de Marie et JeanPhilippe Rolland, un couple de passionnés à encourager…Il y autant de voyages que de touristes »

« Je suis fan, surtout du chocolat noir Pures Origines Madagascar, 66 % de cacao ! Un chocolat à la fois fort et fruité…Et c’est aussi une histoire de famille à laquelle je suis fortement attaché…»

5, rue St Georges | Haguenau www.museedubagage.com

— La Forêt de Haguenau (2) « Elle fait partie du 6ème plus grand massif forestier de France. J’ai l’habitude d’y courir, d’y faire du VTT au gré du hasard, je la connais par cœur et je ne m’en lasse pas...Je ne pourrai pas vivre loin d’une forêt.»

— Le Club House du FCH Rugby (3) « Un véritable lieu de vie…Mon fils représente la 5è génération de joueurs de rugby, je suis vice-président du Club, ce sport fait partie de la famille ! Une expérience humaine enrichissante, des valeurs que l’on se transmet… » Parc des sports 19, rue du Moulin Neuf | Haguenau

50, route de Bitche | Haguenau www.daniel-stoffel.fr

— Boucherie Fechter « Quand je suis arrivé en Alsace à l’âge de 5 ans, j’ai habité dans la boucherie de mon grand-père. Forcément ça marque ! C’est une histoire de famille depuis 5 générations. On y trouve de très bonnes viandes, notamment la cote de bœuf…En ce moment, le Bœuf Highland (de Niedersteinbach) y est mis à l’honneur ! » www.fechter.fr

Une cuisine authentique réalisée avec des produits frais

— Fondation Sonnenhof « Je suis impressionné par l’engagement des gens qui font fonctionner cette fondation protestante. Elle accompagne et accueille plus de 800 personnes handicapées déficientes intellectuelles, autistes ou polyhandicapées, de l’enfance jusqu’à la fin de vie. Mon épouse en est l’ambassadrice, et nous les accompagnons depuis quelques années…»

fermé lundi soir mardi soir mercredi samedi midi

1, route de Haguenau Hegeney | 03 88 09 32 28 www.hegeney-bellevue.fr

Photo : Alexis Delon | Preview

22, rue d’Oberhoffen | Bischwiller www.fondation-sonnenhof.org

1

2

Photo : Pascal Bastien

Plat du jour — Cuisine du marché

9, rue de Buhl 67690 Hatten 03 88 73 74 72 3

restaurant@lepetitstamm.com Restaurant Le Petit Stamm www.lepetitstamm.com


TEXTE LEONOR ANSTETT

PHOTO ALEXIS DELON / PREVIEW

20

La Petite-Pierre vu par CHRISTINE WOLF 38 ans

HAGUENAU & ALENTOURS

Conseillère en séjour en charge de l’animation du Patrimoine

OÙ ?

— Synagogue de Struth « Ce lieu dégage une certaine sérénité, je m’y sens bien. Je la trouve magnifique, on a la chance qu’elle soit encore dans son écrin d’origine, ce qui est rare. Elle n’est plus utilisée depuis les années 60, mais je n’ai aucune difficulté à imaginer l’ambiance qui devait y régner au moment des offices. »

ACTU • Marché de Noël de Bouxwiller les 7-8-9 décembre : un marché authentique avec plus de 200 artisans locaux et régionaux dans un village au patrimoine architectural exceptionnel. • Marché du réveillon à La Petite Pierre les 26 et 27 décembre : une trentaine d’artisans locaux y exposent leur savoir- faire. www.tourisme.hanau-lapetitepierre.alsace


LES BONNES ADRESSES DE CHRISTINE WOLF — La maison et la galerie des Païens (1) « L’endroit à lui seul intrigue et attire le regard : une maison (ancienne tour de guet) d’un style particulier, dans un écrin de verdure. Elle abrite les superbes créations de l’Atelier de la Forêt, l’un des derniers fabricants maroquiniers français. La Galerie juste à côté vaut également le détour : une dizaine de céramistes y exposent leurs travaux, d’une qualité exceptionnelle, durant la période estivale. » 18, rue principale | La Petite Pierre www.atelierforet.fr

— Le Bastberg à Bouxwiller (2) « Cette colline calcaire permet de se promener tout en découvrant les richesses naturelles et culturelles au travers de 3 sentiers thématiques (nature, patrimoine et géologie). On y trouve 7 chortens ! Cette réserve protégée abrite notamment une faune et une flore de type méditerranéen. C’est un lieu paisible qui invite sans conteste à la méditation… »

— Musée du Pays de Hanau (3) « C’est l’un de mes musées préférés, je suis amenée à y effectuer parfois l’accueil et la billetterie. Le cadre, une ancienne halle 1

aux blés inscrite aux Monuments historiques, est exceptionnel avec sa charpente d’origine. Les thématiques proposées offrent une vision complète de notre territoire. On trouve également dans la boutique des objets de grande qualité d’artisans alsaciens. » 3, place du Château | Bouxwiller www.museedupaysdehanau.eu

— Le musée Lalique « Ce qui m’impressionne toujours quand je visite ce musée, c’est ce lustre placé à l’entrée. Ensuite, j’aime les bijoux qui y sont exposés, témoins du savoir- faire d’exception de René Lalique ainsi que les bijoux de tête et les broches, presque toujours inspirés du milieu végétal. J’apprécie également les flacons de parfum, de véritables chefs d’œuvre… » 40, rue du Hochberg | Wingen-sur-Moder www.musee-lalique.com

— Marché couvert à Ingwiller « J’aime faire le plein de produits frais le samedi matin dans ce lieu d’échange. Tout récemment, l’espace a été entièrement revu, avec une halle couverte offrant ainsi un bel espace d’exposition qui pourra également servir de scène, en été. »

Raffinement et élégance 2, rue du Maréchal Foch | Haguenau | 03 88 63 82 73 www.etabli-du-bijoutier.fr

2

161, Grand’Rue Haguenau 03 88 53 65 18 Kintesens Haguenau

3


TEXTE LEONOR ANSTETT

PHOTO ALEXIS DELON / PREVIEW

22

Fort-Louis vu par MICHEL CHARVET 66 ans

HAGUENAU & ALENTOURS

Plasticien

OÙ ?

— Dans mon atelier « C’est mon univers, c’est là où j’élabore tous mes projets. Un univers poussiéreux de joyeux “bordel”, mais organisé, où seul mon chien et les araignées ont le droit de cité. Un espace de paix et de tranquillité. En conclusion, un lieu d’évasion. »

ACTU • Projet d’une collection sur l’Histoire de France revisitée et décalée L’improbable Histoire de France. • Après les Alsachiens, projet d’un livre pamphlétaire Politichiens www.michel-charvet.fr


LES BONNES ADRESSES DE MICHEL CHARVET — Une Balade entre Rhin et Moder (1) « Je me balade souvent avec mon chien le long du Rhin, par temps un peu couvert et frais de préférence. Et puis, il y a la Moder, sa faune (les castors et le très rare butor étoilé) et ses nombreuses espèces végétales ! Un milieu naturel protégé… »

— Fort Vauban (2) « On peut encore voir ici les vestiges d’une ancienne place forte bâtie en 1688 par Vauban. Une réplique du Plan Relief est visible à la Mairie. J’ai participé à son élaboration pendant une période de plus de deux ans. » Mairie 2, Rue Saint-Louis | Fort-Louis

— Le Memorial Goethe

(3)

« Au centre du village, ce petit bâtiment, ancien corps de garde restauré abrite des documents divers concernant la vie de Goethe, ses études à Strasbourg… et son idylle avec la fille du Pasteur de Sessenheim. » 3, Rue Albert Fuchs | Sessenheim

— Restaurant Le Cerf « C’est une très bonne table, un restaurant familial au cadre authentique. J’y déguste en particulier des abats, des rognons de veau moutarde avec des spaetzles…Monsieur Dorn est un maître saucier hors-pair ! » 2, Rue Principale | Oberhoffen-sur-Moder www.restaurant-cerf.fr

— Bacchus « On y trouve une grande sélection de vins, spiritueux, épicerie fine et paniers gourmands. Jean-Louis Dressel (photographe animalier à l’occasion) organise régulièrement des ateliers dégustation et autres événements autour du vin. » 28, rue principale | Beinheim 03 88 86 47 42

— Restaurant Au Cerf

Plateau musculation • Plateau cardio

« C’est une très bonne table, le cadre est typiquement alsacien, et j’adore y déguster leur spécialité, les cuisses de grenouilles à l'ail mais aussi leur tête de veau sauce gribiche ! » 2 route de Fort-Louis | Roeschwoog 03 88 86 26 22 www.au-cerf.com

Cours collectifs • Cours seniors • Squash Bar à protéine • Espace détente

LUNDI AU VENDREDI → 9H - 21H • SAMEDI → 9H - 17H • DIMANCHE → 9H - 13H

YOGA

Z.C. Taubenhof | Haguenau | 03 88 63 25 69

1

Le monde du vin vous appartient enfin

30, rue de Niederbronn 67590 Schweighouse sur Moder 03 88 72 79 26 www.lavignery.fr

2

3

5, rue du Cerf • Uberach • www.brasserie-uberach.fr L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION


24

HAGUENAU

ENTRETIEN

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

FRANTISEK ZVARDON

PHOTOS FRANTISEK ZVARDON

HAGUENAU ET WISSEMBOURG

DANS L’OBJECTIF DE ZVARDON

Frantisek Zvardon continue inlassablement et avec la même passion son exploration de l’Alsace. Il vient de publier aux Editions du Signe deux ouvrages de photographies, deux ouvrages magnifiques de sensibilité et d’acuité pour découvrir ou réinventer les deux villes emblématiques de l’Alsace du Nord, Haguenau et Wissembourg.


DÉCEMBRE 2018

C’est peut-être cela un photographe : il ne m’a jamais vue, mais à peine a-t-il franchi la porte du café rempli de monde, qu’il me reconnaît immédiatement. Il voit que c’est moi qui l’attends pour cette interview. Cela va sans dire, il a l’œil, Frantisek – très bleu d’ailleurs. Un signe de la main, un sourire, il vient s’installer à ma table. Inutile de nous présenter, nous sommes déjà complices. Moi, je connais son visage, bien sûr. Vernissages, dédicaces, photos et articles de presse, événements … Frantisek Zvardon est une figure connue et reconnue en Alsace où il oeuvre depuis longtemps. Il l’est aussi dans le monde entier où de nombreux prix internationaux ont couronné ses travaux. Son jus d’orange est servi, le sourire est toujours là, on peut commencer.

Ces deux livres font partie d’une collection. Quelle est son origine ? Tout a commencé avec le sommet de l’Otan en 2009. Il s’agissait d’imaginer un cadeau pour les chefs d’états et autres personnalités, et comme la photographie est un langage universel, Strasbourg m’a demandé de faire un livre sur la ville qui accueillait l’événement. Le succès de ce livre m’a donné envie, avec les Editions du Signe, de prolonger l’aventure avec d’autres villes, Metz, Clermont Ferrand … puis avec la cathédrale de Strasbourg . Dans cette collection, je travaille en totale liberté. Je n’ai pas de liste de monuments ou de lieux à photographier pour des raisons promotionnelles ou touristiques. J’exprime ma propre vision de la ville. Vous avez réalisé de nombreux livres sur l’Alsace. Connaissiez-vous Haguenau et Wissembourg ? Comment se font vos choix de prises de vue ? Oui, je connaissais ces deux villes pour m’y être promené, y avoir fait un tour dans les cafés, les librairies. J’en ai arpenté les ruelles, les places, les églises … mais je ne les avais pas regardées avec la vision ciblée du photographe. Je les avais aussi survolées en hélicoptère. Lors du repérage, je suis comme n’importe quel visiteur, et parfois je ne prends même pas mon appareil. Je cherche des lieux, des lumières, des choses que j’ai envie de partager – avec attention et détachement. Je me laisse porter par la beauté architecturale, l’histoire, la nature. C’est toujours très difficile de trouver la frontière entre l’utile et le beau. J’aime rencontrer une ville, trouver son visage – un visage réaliste, quasi universel, que les gens puissent reconnaître et s’approprier. Dans ce que je montre, j’essaye d’apparaître le plus discrètement possible (ou de disparaitre ?). Il ne faut pas encombrer.

Heureusement, j’ai aussi été guidé. Par un historien à Wissembourg, Bernard Weigel, et la chargée de communication à la ville de Haguenau, Anne Constancio. Sans me perturber dans ma propre découverte, ils m’ont ouvert des portes, montré des choses que je n’aurais pas trouvées seul, comme la prison dans la tour à Haguenau, les cloches…. Ils me disaient : « peut-être que cela vous plaira ou vous intéressera … »  C’était parfait et je les en remercie. Que cherchez-vous à montrer dans vos livres ? Je cherche à montrer de la beauté. Je le dis pour Haguenau et Wissembourg comme je le dirais pour l’Afrique. Même la Place de l’Homme de Fer à Strasbourg peut être belle ! Je peux le montrer, je l’ai fait, et c’est cela ma fonction. Mes photos doivent être compréhensibles par tous. Le but de mes livres n’est pas de s’interroger, de se torturer l’esprit. Mon objectif est d’apporter de l’harmonie et du bonheur. J’essaye de rendre les lieux séduisants, tout simplement parce que ça fait du bien . Ca peut même guérir aussi. Un jour une femme m’a raconté qu’elle avait offert mon livre Bleu de Terre sur des paysages vierges dans le monde à son fils hospitalisé et qui ne parlait plus. En regardant les photos, ses premiers mots depuis 7 mois auraient été « c’est ça que je voudrais ». Cette histoire m’a bouleversé. Quelles sont les contraintes liées à votre travail ? La principale contrainte pour réussir une photo, c’est le temps. Le temps de repérer le potentiel d’un lieu, le temps pour l’imagination de construire l’image et préciser la composition, le temps d’attendre (des jours parfois !) la

25

météo idéale et la lumière exacte. Je fais au moins une cinquantaine de clichés de chaque endroit pour choisir ensuite les cadrages en fonction du livre. C’est très long, la photographie. Or la société d’aujourd’hui exige des délais, et il faut faire avec, alors que le livre va vivre longtemps. Pour photographier la ville, il y a aussi un problème très concret, celui de la pollution visuelle : les voitures qui encombrent les rues (j’ai toujours besoin d’une échelle), les tags, les affiches collées partout, les logos agressifs sur de jolies façades … Vous avez voyagé dans le monde entier. Est-ce que Haguenau et Wissembourg vous inspirent d’autres lieux que vous avez connus ? Bien sûr, chaque lieu appelle toujours des références. A Haguenau et à Wissembourg, j’ai retrouvé un peu de Prague où je suis né, mais aussi d’autres villes des pays de l’Est. Il ne s’agit pas d’ensembles, mais de fragments aperçus ici et là, et qui la plupart du temps me rappellent et réveillent mon enfance. Un coin de verdure, une façade, une fenêtre, une ruelle … autour du canal à Wissembourg, on reconnaît de nombreux aspects des villes médiévales tchèques. A l’époque, les architectes, artistes et artisans voyageaient et échangeaient beaucoup, peut-être plus que maintenant. L’Europe existait déjà. C’est évident, l’Alsace a quelque chose de l’Est. D’ailleurs ici, c’est déjà l’Est pour les Parisiens, non ?


26

HAGUENAU

ENTRETIEN

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

FRANTISEK ZVARDON

PHOTOS FRANTISEK ZVARDON

Avez-vous une admiration particulière pour un photographe ? Oui, mes idées restent en noir et blanc, et je me retrouve bien dans l’oeuvre photographique de Sebastiao Salgado, notamment ses photos humanitaires sur le Népal, le Tibet … Ce photographe franco-brésilien travaille principalement en argentique noir et blanc. On peut sentir son amour et son respect pour la nature et les êtres humains.  Où va le monde des images ? L’image s’est démocratisée. Chacun peut s’improviser photographe avec les nouveaux matériels à disposition. Si je n’avais pas ce lourd caillou de l’expérience en héritage avec mon appareil, je me servirais de mon téléphone. Et je ne me suis pas non plus débarrassé de la lourdeur et du plaisir du papier imprimé. Lorsque le livre est réalisé, je ne le regarde plus jamais. Je me dis que j’ai matérialisé le bonheur - oui, même le bonheur ! – et que je vais encombrer le monde. J’aime la légèreté et la fluidité de la musique. On l’écoute et ça disparaît. Si j’en avais le courage, je ne publierais que sur les réseaux sociaux. Ca va, ça vient, ça circule, ça se partage, ça communique, la photographie vit. J’adore avoir des retours. Je reçois parfois de très beaux commentaires de personnes qui ont été touchées par les photos que j’ai publiées sur Facebook. Parfois de l’autre bout du monde, ce matin de Nouvelle Guinée. J’aimerais en faire quelque chose, un livre de textes et photos. On verra.

Quels sont vos projets ? Où allons-nous vous retrouver sur la planète ? J’en ai des milliers ! Je suis terriblement curieux de nature, je veux toujours voir ce qu’il y a derrière la colline, et derrière la suivante … c’est sans fin. J’ai un besoin insatiable de découvrir, d’être surpris. Je voyage énormément et cela me permet d’avoir un regard différent et enrichi sur mon quotidien. Lorsqu’on reste au même endroit, on ne le voit plus. L’origine de mon livre « Les Alsaciens » (Editions La Nuée Bleue 2009) se situe en Ethiopie chez les Surma qui pratiquent des peintures corporelles. J’ai simplement réalisé un jour qu’en Alsace on fait la même chose avec les costumes. Il s’agit aussi de décorer les corps. Depuis quatre ans, je travaille sur le Nord. Je dois certainement avoir des ancêtres Vikings. Les paysages de neige et de glace, les aurores boréales … tout cela me fascine. De l’Islande au Groenland en passant par l’Ecosse, je me sens chez moi. Enfin, un autre grand rêve que je compte réaliser, c’est la Cordillère des Andes. Sur 7000 km de long, je crois que j’ai de quoi m’occuper. Je me réjouis. Et bien sûr, en projet permanent, l’Alsace n’en finit pas de me captiver. Cette aventure-là est loin d’être terminée. Mais pour avancer, comme je vous l’ai dit, il faut partir - pour mieux revenir. Il regarde sa superbe montre Zeppelin. « Il est l’heure, je dois vous quitter. »

Actualité 1 | Haguenau et ses secrets 2 | Wissembourg et ses secrets Photos — Frantisek Zvardon Textes — Claude Keiflin Editions du Signe En vente en librairie

1

2


28

HAGUENAU

EXPOSITION

TEXTE DAVID CASCARO

& ALENTOURS

MUSÉE HISTORIQUE

OEUVRES AUGUST HERBORTH

AUGUST HERBORTH, UN CURIEUX CÉRAMISTE

Tout comme les chiffonniers rabattaient au XIXe siècle vers les antiquaires des trésors cachés dans des vieilles caisses oubliées, le Musée historique de Haguenau a pris l’excellente initiative de sortir de l’ombre une figure oubliée, alsacien d’adoption.

A

Dessins ornementaux issus de l’ouvrage “Studienwerk formal-farbiger Gestaltung asymmetrischer Ordnung” qui regroupe 26 cahiers de 2000 dessins environ (formes géométriques, études sur les couleurs, inspiration Guarani…). © Musées de Haguenau

ugust Herborth est de ces artistes presque anonymes dont l’existence a été portée par l’histoire. Né en 1878 à Paderborn dans le nord de l’Allemagne, il va traverser le siècle au croisement de grands mouvements politiques, tantôt porté par une dynamique et une grande curiosité, tantôt balloté et victime des frontières. Il connaîtra tour à tour l’extension de l’Empire

allemand, la première guerre mondiale, le retour de l’Alsace à la France et l’aventure en Amérique du Sud. Céramiste de métier, August Herborth avait pourtant peu de chance d’être reconnu par l’histoire de l’art. D’abord parce que la céramique est située au carrefour de pratiques éloignées : l’artisanat, l’industrie et les arts décoratifs. Ensuite parce que

l’histoire de l’Alsace entre 1871 et 1918 a été mise entre parenthèses tant par l’Allemagne que par la France. D’abord formé comme apprenti par son père à Brême, il a la chance d’être envoyé à l’école de Karlsruhe où il se frotte à des pratiques modernes, la région étant sous influence du Jugenstil [l’art nouveau]. Il complète sa formation par un voyage en France qui le pousse jusqu’à Chartres. Doté de compétences techniques sûres et d’un talent de dessinateur indéniable, il va ouvrir en 1904 un département de céramique d’art dans une manufacture de poterie à Baden-Baden. En 1906, il est recruté comme professeur chargé de l’atelier de céramique de la Kunstgewerbeschule [l’école des arts décoratifs]de Strasbourg dont le nouveau bâtiment et les équipements attire des professeurs de toute l’Allemagne. L’exposition organisée par le musée de Haguenau dans la chapelle voisine des Annonciades permet de prendre la mesure de l’étendue des talents de ce créateur passionné. Découvrant le travail des potiers de Betschdorf et Soufflenheim, il va les encourager à moderniser leurs traditions. Il teste à cette occasion la qualité de la terre de Haguenau. Président


DÉCEMBRE 2018

29

18 19 Blond and blond and blond “homaj a la chonson francaise” Vendredi 7 décembre 20h30

T Blanche Gardin OMPLE C “bonne nuit blanche”

Samedi 12 janvier 20h30 - Festival Décalages Échantillons de petits carreaux avec différents vernis obtenus à partir de l’argile de Haguenau. © Francis Claria

Ben & Arnaud TsamEre “enfin sur scene” Vendredi 18 janvier 20h30

d’association régionale, il est investi dans la promotion de l’artisanat d’art, convaincu que les artistes et les artisans peuvent modifier notre cadre de vie, depuis la fabrication d’un vase en grès jusqu’à la décoration d’une tasse de porcelaine en passant par la création de vastes ensembles comme une cheminée murale. Bleu-noir et courbé, un magistral corbeau, produit chez Elchinger, veille sur les œuvres exposées. Contraint en 1919 de renoncer à sa nationalité allemande et de quitter son poste à l’école, il tente l’aventure au Brésil pour y développer l’industrie de la céramique. Il part de 1921 à 1927, laissant femme et enfants mais revenant la tête pleine d’images et de sensations d’un pays-continent fascinant. La surprise de l’exposition vient alors d’un ensemble stupéfiant de près de 2000 dessins inspirés de l’art brésilien guarani et réalisés par Herborth dans les dernières années de sa vie. Véritable festival de formes et de couleurs, ses études apparaissent tout à la fois comme la restitution d’une histoire croisée et, peut-être, une manière pour l’artiste-chaman de passer dans l’autre monde.

Portée par l’historien d’art Arthur Mehlstaübler et la directrice du musée Mathilde Humbert, cette belle histoire est élégamment mise en scène par Alexandra Grandjacques, diplômée de l’école des arts décoratifs de Strasbourg. La boucle est bouclée. → Jusqu’au 24 février 2019 August Herborth, céramiste et artiste sans frontières Chapelle des Annonciades Musée Historique | Haguenau

SOIree recital de piano StEphane Seban / Dana CiocarliE Jeudi 24 janvier 20h30

Le quatriEme mur Jeudi 7 février 20h30

Les NEgresses Vertes Samedi 9 février 20h30

Carmen Flamenco Vendredi 1 mars 20h30

Ange

Vendredi 8 mars 20h30

Manu Payet “emmanuel”

Mardi 12 mars 20h30

Rien A dire

Vendredi 15 mars 20h30

Le Monde Perdu

Mardi 19 mars 20h - Au Centre culturel Claude Vigée

O-Dieux

Jeudi 21 mars 20h30 - Au Centre culturel Claude Vigée

People what people ? Jeudi 28 mars 20h30

La revue Scoute 2019

Jeudi 4, vendredi 5 et samedi 6 avril 20h30

Le dernier cEDre du Liban Jeudi 25 avril 20h30

LE Requiem de Gabriel FaurE Mardi 14 mai 20h30

LA MAC - RELAIS CULTUREL DE BISCHWILLER WWW.MAC-BISCHWILLER.FR 03 88 53 75 00 / .


30

HAGUENAU & ALENTOURS

ANIMATIONS DE NOËL

La fête éternelle TEXTES AURÉLIEN MONTINARI

Les fêtes de fin d’année venues, le monde entier se tourne vers l’Alsace et ses célèbres Marchés de Noël. Si notre région conserve le charme des traditions de Noël, c’est qu’elle y voit, plus qu’un événement commercial, l’expression d’une véritable identité.

-> 30.12

-> 30.12

-> 30.12

Le Marché de Noël

La crèche de Naples

Animations

Théâtre Snö a Vinter Fantazy Compagnie L’Arbre à Nomades

Place de la République, place d’Armes, Espace Saint Martin, Église Saint Georges, Halles aux Houblons, Grand Rue, place Joseph Thierry, Cour de la Décapole

Espace Saint Martin

Pendant le Marché de Noël, la ville

12.12

C’est l’espace Saint Martin qui cristallise le cœur de la magie de Noël, exposant des parties de la fantastique

Le Marché de Noël de Haguenau re-

Crèche de Naples (elle mesure plus

noue avec les valeurs traditionnelles du

de 16 mètres de large). La ville de

XIIIe siècle. Loin des allées tapageuses

Naples est en effet mondialement

des grandes villes, cet événement

reconnue comme la capitale des

familial et convivial a su préserver le

crèches – une rue entière de la ville,

charme du Noël alsacien, entre fête et

la Via San Gregorio Armeno, réunit

partage.

les ateliers des artisans créateurs de

Pas moins de 50 chalets parés de leurs

personnages (pastori) et de crèches

décorations proposent aux petits

(presepi). Cette crèche est le fruit du

comme aux grands, des gourmandises

travail de Salvatore Ferrigno, sculpteur

salées ou sucrées, des bredeles et des

issu d’une famille renommée depuis

boissons chaudes comme le fameux

le XVIIIe siècle pour son savoir-faire et

vin chaud. A la gastronomie s’ajoute

dont l’œuvre est considérée comme

également l’artisanat avec des idées

la plus représentative de l’esprit des

cadeaux originales venues du monde

crèches populaires et du talent napo-

entier. Des spectacles de rue et anima-

litain.

tions enchantent la ville tous les weekends, faisant de ce Marché de Noël un lieu emprunt de magie et de poésie pour une fête permanente.

de Haguenau est celle de l’émerveillement et de la découverte. Lors de déambulations pleines de rêves et de lumières, on se laisse surprendre par les contes et légendes de Noël. Une pièce de théâtre qui met en scène des princesses d'hiver ou encore des chiens de traîneaux venus de Sibérie et même les rennes du Père-Noël, les rues sont pleines de surprises ! Pour les plus jeunes visiteurs, la chasse aux trésors invite à une découverte ludique avec récompense à la clé ! (carnet de jeu gratuit disponible à l’Office de tourisme).

08.12 + 09.12 16h

15h — 16h — 17h Spectacle Les Rennes du Père Noël Compagnie Machtiern

15.12 + 16.12 11h — 19h Animation La Ferme Lapone Équipe des Chemins du Nord

19.12 + 22.12

15h — enfants 5 à 8 ans 16h30 — enfants 3 à 4 ans Animation Contes-goûter à l'auberge du Gros Chêne | Rte de Schwabwiller Théâtre des deux Haches

30.12 17h30 Spectacle de clôture Compagnie Burn'N Light


SEMENCES ET PLANTS POUR PASSIONNÉS DE JARDIN

123-125 Grand’Rue | Haguenau 03 88 73 39 42 | www.graines-schletzer.com

Fabricant depuis 1967

PORTES DE GARAGE | PORTAILS | FENÊTRES PORTES D’ENTRÉE | GARDE-CORPS | VOLETS | MOTORISATION

Z.A. 3A, rue de la Sablière | KALTENHOUSE | à 2 minutes de Haguenau 03 88 63 26 51 |www.fermetures-simon.fr

AUTOUR DE HAGUENAU Les villages voisins de Haguenau proposent eux-aussi leur lot de festivités, perpétuant le charme et la féerie de Noël.

L’artisanat potier

-> 30.12 —

Animations Contes, légendes et traditions s’entremêlent pour le plaisir de tous. De la quête du Père-Noël pour sauver

On raconte que c’est l’empereur

ses cadeaux aux coutumes locales

Frédéric Barberousse lui-même, qui

en passant par la cuisine des fêtes,

aurait donné au XIIe siècle le droit aux

les animations des villages d’Alsace

artisans potiers d’extraire gratuite-

du Nord enchantent l’hiver.

ment l’argile de la forêt de Haguenau pour remercier ces derniers de lui avoir offert une magnifique crèche. Aujourd’hui, les potiers de Betschdorf et Soufflenheim, célèbres dans le monde entier pour leurs créations en argile, présentent dans leurs villages toutes sortes de décors et céramiques. Ils nous invitent même à confectionner nos propres poteries lors d’ateliers participatifs. Et nous convient

08.12 | Oberhoffen/Moder 15.12 | Bischwiller Flâneries théâtralisées Qui a volé la clé en or de l’usine à jouets du Père-Noël ? Théâtre des 2 Haches

09.12 | Hatten Défilé Flambeaux et lampions Musée de l’Abri | tombée de la nuit

également à la fête de la Lumière, le 15 décembre, à l’occasion de la Sainte Lucie, pour une nuit peuplée de légendes.

09.12 + 16.12 | Betschdorf Atelier de boulanger Autour de la fabrication du pain d’épices.

i

Soph

IAGU

N WEE AGHU

H

HW SE C U S / O H

MA

EB e GR

EE OOUDS M H R G UI -SE

enri

|H YER

R

ITZE

WE SCH

RE VOT UREUR ASS LSACE EN A ORD DU N

Au Ha to | bit Sa ASSUREUR aVOTRE tio nté n | | Re Em tr EN ALSACE DU NORD pr aite un | te Pro ur |O | bs Auto | Santé | Retraite èq | Pro Habitation | Emprunteuru|eObsèques s| 44, bd. Maréchal de Lattre de Tassigny | Haguenau | 03 88 93 55 45

NOUVEAU

33, rue du Gén. de Gaulle | Schweighouse-sur-Moder | 03 88 73 17 70 Programme complet sur www.noelahaguenau.fr

ORIAS 07020713/17002724


32

ZUT À TABLE

À la source de vos sens Texte Corinne Maix — Photos Milan Szypura

LA SOURCE DES SENS 19, ROUTE DE HAGUENAU MORSBRONN-LES-BAINS 03 88 09 30 53 www.lasourcedessens.com

S’installer à la table de Pierre Weller vaut bien un voyage. Comme un de ceux qui ont émaillé son parcours de chef de cuisine, mais surtout un de ceux qui savent émoustiller vos papilles et vous en mettre plein les yeux.

Aux portes de l’Alsace du Nord, Morsbronn-les-Bains attire les amoureux de nature, de gastronomie et tous ceux qui cherchent une parenthèse de bien-être, inspirée du thermalisme. Pierre Weller l’a bien compris quand il a posé ses casseroles pour reprendre le restaurant traditionnel de ses parents, en 2001, et le transformer en pépite gastronomique. D’abord le goût Formé aux plus grandes tables (chez Ducasse à Monaco, au Cheval Blanc à Lembach, au Buerehiesel), passé par le Japon et le Brésil, Pierre Weller aime ce terroir authentique qui lui offre de beaux produits et de multiples sources d’inspiration. Deux fermes locales lui fournissent l’essentiel de ses primeurs, quand ce ne sont pas les cueilleurs du village qui lui apportent directement leurs

fruits du jardin et leurs paniers de champignons. « L’éclat en bouche, la fraîcheur à chaque bouchée, la légèreté », tel est le pari de cette cuisine qui sait mêler audace et tradition. Son incontournable foie gras sait d’ailleurs se renouveler au fil des saisons, comme en ce moment, servi avec sa terrine de pot au feu, sa gelée de raifort et sa pointe de livèche.

Les poissons et crustacés, les herbes fraîches et les épices occupent également une place de choix sur une carte qui change tous les deux mois. Cet automne, il s’est amusé avec les betteraves qu’il a travaillées en pickles, en purée, en légumes confits et même en guimauve. Etonnement garanti ! En cuisine, la brigade, que l’on suit en direct sur les écrans

installés dans les salles du restaurant, compte une dizaine de personnes, rodées aux techniques du chef et à ses dressages précis. « J’aime les cuissons minute, même si c’est une prise de risque, parce que la cuisson c’est d’abord un ressenti. Rien n’est plus savoureux qu’un carré d’agneau, cuit au dernier moment, juteux à la goutte... des poissons translucides à la


33 cuisson parfaite, un pavé de bœuf parfaitement saisi... » Une cuisine qui ne supporte pas l’approximation et qui monte encore d’un cran avec le nouveau piano à induction, installé le mois dernier, siglé du nom du restaurant, pour une maîtrise ultra poussée des cuissons. Plaisir des yeux Quand il crée un nouveau plat, Pierre Weller dessine une assiette telle qu’il aimerait la manger « d’abord avec les yeux ». Un comble pour ce gourmet qui aime surtout se régaler de tartes flambées quand il va au restaurant en famille ! Chaque assiette traduit cette exigence visuelle « J’aime les assiettes épurées, aériennes, créer un effet « wahou » quand le plat arrive sur

table. J’avoue être flatté quand mes assiettes sont prises en photo. » C’est pourtant la simplicité et l’accessibilité qui semblent caractériser ce chef plus excité par les beaux produits et les belles associations de saveurs que par les récompenses. En salle aussi, sous la houlette de sa femme Anne, c’est le bon goût, l’épure et le contemporain qui règnent. Un immense bar noir conduit à trois espaces : la longue véranda de façade qui affiche sa nouvelle décoration, la grande salle qui reste très intimiste et la véranda arrière qui se love au milieu des bambous pour une ambiance plus fraîche et végétale. L’atmosphère est chaleureuse, elle invite à se poser, que l’on vienne pour les plaisirs gustatifs ou que le voyage se prolonge

avec une séance au spa. Une équipe de 35 personnes est nécessaire pour faire tourner l’entreprise qui compte aussi un hôtel 4 étoiles et un spa labellisé « Spa de France ». Valère, maître sommelier, vous conseille par exemple sa sélection de grands vins au verre pour un accord parfait. Alexis le passionné de fromages vous fait visiter la France sur un plateau. Et pour achever la dégustation et réveiller vos sens sucrés, la cheffe pâtissière Emeline, qui travaille en duo avec Pierre depuis 9 ans, sait comment s’y prendre. Même s’il veille au sucre, « jamais trop pour garder la fraîcheur et le peps », ses créations sont une ode à la gourmandise, composées autour de savants mélanges

de fruits - ou de chocolatde croquant, de moelleux, de crémeux et de glace... Illustration avec ce « pain perdu, compotée de coing et glace à la bière » tout en équilibre. Consécration avec cette mangue accompagnée d’une glace à l’avocat toute en subtilité.


34

HAGUENAU

FOCUS

TEXTE CHANTAL RAIGA

& ALENTOURS

DOMAINE DES TERRES ROUGES

PHOTOS MARCEL EHRHARD

LES CORDONS BLEUS DEVIENNENT CORDONS ROUGES

Le meilleur de deux terroirs incontournables Ce sont les pierres rouges de la belle cité médiévale de Collonges-la-Rouge, en Corrèze qui ont inspiré en 1990 des artisans distillateurs pour nommer Domaine des Terres Rouges leur moutarderie dont les spécialités exhalent les riches parfums de Nouvelle-Aquitaine (truffe, figue, piment d’Espelette …) . À l’autre bout de la France, ces parfums ne tardent pas à chatouiller l’odorat du plus fameux spécialiste alsacien des condiments, Alelor que vous avez pu découvrir dans le précédent Journal Zut. Souvenez-vous : l’unique entreprise de transformation de racines de raifort en France et la dernière fabrique de moutarde douce en Alsace. C’est ainsi que Domaine des Terres Rouges met le cap en 2015 sur Mietesheim pour rejoindre Alelor dont il devient la marque prestigieuse dédiée exclusivement à l’épicerie fine. Et cela, avec ses recettes historiques délicieusement enrichies, et de nouvelles créations propres à l’Alsace qui rapidement voient le jour, telles la moutarde au Riesling ou à la Bière.

Du naturel avant tout Préparés dans le respect des méthodes artisanales, tous les ingrédients des condiments sont sélectionnés avec soin pour garantir un goût authentique et naturel. Ainsi, les graines de moutarde douce, à 75% d’origine alsacienne, sont broyées à la meule de pierre. Les huiles d’olives « Vierge Extra » issues d’AOC des meilleurs terroirs de Méditerranée sont obtenues par opérations exclusivement mécaniques à froid (un pur jus de fruit !), et les vinaigres macérés lentement sans sucre ni caramel … À chaque saison ses plats, et à chaque plat ses condiments C’est ainsi que des spécialités telles la Moutarde aux Châtaignes ou aux Cèpes en automne, la Moutarde au Mojito ou l’Huile d’Olive au Basilic et Citron en été réveillent délicieusement les talents. Toute l’année, l’étonnante Moutarde violette au Moût de Raisin sait sublimer le canard et les viandes blanches. Notons que seuls deux fabricants en France maîtrisent cette recette du Périgord prisée par les plus grands chefs. Et que dire du Vinaigre de Framboise ou de Kalamansi ? de la Moutarde à l’Absinthe qui accompagne si bien les escargots à l’Auberge au Bœuf à Sessenheim ?

Lorsque deux grands terroirs de la gastronomie, l’Alsace et le Périgord se marient, c’est la fête des arômes qui illuminent les tables avec le Domaine des Terres Rouges, nec plus ultra des créateurs de moutardes, vinaigres et huiles d’olives aromatisés.

ou d’un sabayon de fruits à la Moutarde ou d’une crème glacée au Vinaigre balsamique à la Figue ? En bord d’assiette ou en aide culinaire, l’audace des parfums authentiques fait sensation sur les tables de fête comme du quotidien. … et pour les Fêtes, le tapis Rouge ! C’est le moment de découvrir « l’Or Noir » des Terres Rouges : le tout nouveau coffret-cadeau composé d’une Huile d’Olive d’Italie aux éclats de Truffe Noire, et d’un Vinaigre balsamique à la Truffe. Cet élégant écrin auquel il est bon d’ajouter la « Divine Moutarde » à la Truffe invite à cuisiner avec brio les pâtes et les salades, les œufs, les risottos ou les poissons tels la lotte ou le turbot. Autre Star de la Fête, le Vinaigre à Huîtres à base de cidre, d’ail et d’échalote donne une saveur incomparable à nos plateaux : une perle ! Enfin, la Moutarde de Noël au Pain d’Epices et Miel est incontournable. À noter : un délicat coffret rouge habille les moutardes les plus originales à l’occasion des fêtes.

Les Chefs aussi Les arômes naturels de Domaine des Terres Rouges ont inspiré et conquis depuis longtemps de très nombreux restaurateurs – et pas des moindres : Au Cheval Blanc ** à Lembach, Julien Binz* à Ammerschwihr, Au Bœuf * à Sessenheim, l’Arnsbourg* à Baerenthal, le Buerehiesel* à Strasbourg, la Source des Sens à Morsbronn, Christophe Bacquié *** au Castellet… de prestigieux exemples à suivre pour varier les plaisirs au gré des envies et des saisons. . Au magasin d’usine à Mietesheim, des coffrets sur mesure sont composés sur place à partir de la vaste gamme Alélor - Domaine des Terres Rouges et des produits de partenaires alsaciens tels que les foies gras Artzner, les confitures du Climont … . Rendez-vous également au marché de Noël de Strasbourg sur la Place des Meuniers dédiée aux Petits Producteurs de la région. Domaine des Terres Rouges 4, rue de la gare | Mietesheim 03 88 90 31 85 www.domaine-terres-rouges.com


GARDEZ À L’ŒIL CE QUI VOUS EST CHER IVI SYSTEMS, VOTRE PARTENAIRE SÉCURITÉ PRO & PARTICULIER EN ALSACE 41 avenue du Rhin 67100 Strasbourg 03 88 35 15 16 |contact@ivisystems.fr www.ivisystems.fr

Réparation - Restauration Achat - Vente Carrosserie - Peinture Nettoyage tous véhicules 59, route de Marienthal Haguenau 09 84 17 58 68 www.schwartz.multimarque.fr


36

ZUT À TABLE

LA RECETTE

Le Mamounia Texte Léonor Anstett — Photo Mariusz Marcin

— Pastilla au poulet et amandes Venir à la table de Mounia et Elmokhtar au Mamounia est toujours une belle parenthèse de convivialité. Ici, la cuisine marocaine est mise à l’honneur avec générosité et authenticité. La pastilla, plat sucré salé emblématique de leur gastronomie, est à la base un plat de fête, mais au Mamounia, on le sert tous les jours !

Pour 6 personnes Préparation | 40 mn Cuisson | 20 mn

Ingrédients — 1,5 kg de poulet fermier — 1 kg oignons — 1 citron confit — cannelle — raz el hanout — safran — noix de muscade — 50 g coriandre — 3 feuilles de laurier — 500 g d’amandes — fleur d’oranger — cannelle — sucre semoule — 10 oeufs — 10 feuilles de brick — 200 g beurre — sucre glace — 600 g semoule — 200 g raisins secs — miel

Première étape

Assemblage

Faire suer les oignons. Nettoyer et préparer le poulet, le découper en 4. Les intégrer aux oignons et mettre dans une marmite. Ajouter un citron confit coupé en quartier, 1 rouleau de cannelle, saler, poivrer. Puis verser un filet d’huile d'olive, un peu de raz el hanout, du safran, de la noix de muscade. Ajouter 50 cl d’eau. Faire mijoter le tout à couvert pendant 45 mn. En fin de cuisson, parsemer de coriandre.

Beurrer un moule à tarte.

Réserver et retirer le poulet, laisser refroidir la sauce.

Deuxième étape Faire griller les amandes hachées légèrement, laisser refroidir. Ajouter une cuillerée à café de fleur d’oranger, 1 cuillerée à café de cannelle, et 2 cuillerées à café de sucre semoule.

Troisième étape Remettre la sauce à feu doux, faire réduire, casser les œufs, bien mélanger comme pour une omelette. Décortiquer le poulet et l’effilocher à la main pour obtenir de fines lamelles. L’incorporer dans la mixture et laisser refroidir.

Disposer 4 feuilles de brick à cheval préalablement enduites de beurre fondu en laissant déborder environ la moitié des feuilles à l’extérieur du plat. On peut ajouter une feuille toujours bien enduite de beurre au centre pour consolider le fond de la pastilla. Y ajouter le poulet émietté avec sa mixture, refermer avec une feuille de brick, ajouter les amandes à la fleur d’oranger et replier vers l’intérieur le bord des feuilles en appuyant légèrement. Recouvrir d’une à deux feuilles bien beurrées pour fermer la pastilla, rentrer les bords vers l’intérieur du moule. Badigeonner de beurre fondu.

Astuces → La pastilla se prépare en plusieurs étapes mais elle reste sans grande difficulté. Il suffit d’un peu d’organisation en préparant par exemple la garniture la veille ! → Chaque ingrédient doit être bien froid avant d’être assemblé et passer au four. → Avant d’utiliser les feuilles, les badigeonner de beurre fondu afin de les ramollir et de pouvoir les manipuler. Ainsi, après la cuisson, les feuilles seront bien croustillantes.

Mettre au four à 180 ° pendant 20 mn.

Dressage Dresser la pastilla sur un plat. Saupoudrer de sucre glace et de cannelle. La servir seule ou accompagnée de semoule et de raisins secs cuits dans un mélange d’oignons, de cannelle et de miel.

7, RUE DU MARÉCHAL FOCH | HAGUENAU 03 88 93 07 19 WWW.RESTAURANT-MAMOUNIA.COM


Flori’graines, la Nature au cæur d’une tablette gourmande et savoureuse.

quinoa

petit épeautre

lin & chia

courge

tournesol HAGUENAU Chocolaterie Daniel Stoffel

www.daniel-stoffel.fr

RIBEAUVILLÉ Chocolaterie du Vignoble


38

ZUT À TABLE

1, RUE DU BOUC | HAGUENAU | 03 88 07 11 84 Texte Aurélien Montinari — Photo Milan Szypura

La Cachette Secrète

4, IMPASSE FLECKENSTEIN | HAGUENAU | 03 88 07 04 13 Texte Corinne Maix — Photo Mariusz Marcin

Le Relais des arts

5, MARCHÉ AUX BESTIAUX | HAGUENAU | 03 88 09 36 99

Texte Aurélien Montinari — Photo Milan Szypura

L'Intenable 2

la fois intrigante et tentante, l’entrée du bar fooding La Cachette Secrète se trouve facilement. Cet ancien bar à vin repris en mai dernier par Manuel Constans propose désormais, en plus des classiques du comptoir, une impressionnante carte de Irish Coffee ainsi que des planchettes et des plateaux d’huîtres. Manuel, ancien habitué découvre un beau jour l’enseigne fermée. Ni une ni deux, il reprend l’endroit avec en tête l’idée d’un lieu à la fois atypique et chaleureux. Jeux de société, bibliothèque, « je voulais que l’on se sente chez soi, que l’endroit soit confortable et accueillant ». Pari réussi, la déco chinée en fait un lieu à part, l’aménagement de la salle appelle à la convivialité, « le principe, c’est que les gens partagent leur table ». Manuel confesse avoir toujours aimé recevoir ; pour lui qui a fait une école hôtelière avant d’étudier le marketing puis l’architecture, tenir un bar c’est « un métier passion ». La Cachette se dévoile, voilà un nouveau repère pour les Haguenoviens.

À

F

rédéric Olivier a fait un peu de place à Prescilla derrière son piano, pour le seconder dans sa recherche de saveurs étonnantes. Cette jeune cheffe, experte en pâtisserie, retrouve avec Frédéric le goût d’une cuisine conviviale « comme à la maison » autour de produits simples et souvent cultivés à deux pas. « On met au point la carte ensemble, en s’inspirant mutuellement de notre culture gastronomique. D’ailleurs on est fans de livres et d’émissions culinaires ! » Leurs menus du déjeuner, en trois services, sont un cadeau pour les papilles. Aujourd’hui, en plat principal, c’est pavé de rumsteack sur compotée de potiron, accompagné d’une mousseline de pommes de terre et d’une sauce poivre vert de malabar. Mais déjà le choix du dessert au bon goût d’enfance s’annonce comme un cruel dilemme : chou à la crème, roulé au citron, tarte tatin... Et on craque finalement pour la création de Prescilla, une coque meringuée sur ganache au chocolat blanc décorée de barbe à papa, le tout agrémenté de crumble d’Oreo maison et pesto de menthe…

A

vis aux amateurs d'apéro et de bonnes soirées entre amis, L'Intenable 2 est un endroit pour vous. Julien Brand, gérant d'un premier établissement éponyme à Obernai, voulait créer un endroit convivial « où les gens se sentent comme à la maison ». Pari réussi pour ce bar sur deux étages, brasserie au rezde-chaussée et salle de billard au premier (privatisable pour vos after work, anniversaires et autres cocktails dînatoires). Dans un cadre chaleureux avec ses murs en pierre et ses meubles en bois, on vient découvrir une gamme de 12 bières pression venues du monde entier, « des choses rares qui changent des classiques » se félicite Julien. Le gérant, pour qui la bière est son « cœur de métier », explique être très proche des brasseurs artisanaux avec qui il développe même des brassins uniques, conçus spécialement pour le bar. À la boisson houblonnée s'ajoute également une carte de 200 spiritueux, rhum, gin et whisky ainsi que des planchettes. De quoi passer de bons moments, d'autant que l'Intenable 2 propose une large palette de jeux de société. Sous peu, des bornes d'arcades viendront compléter le décor pour les fans de rétro-gaming. Pour un peu, ce serait même mieux qu'à la maison !


39 120, GRAND'RUE | HAGUENAU | 03 88 73 54 53 | WWW.THEJEANIEJOHNSTON.FR Texte Aurélien Montinari — Photo Milan Szypura

The Jeanie Johnston

U

n voyage dans l’espace

compteur à « likes » Facebook. Assis sur

et le temps, c’est l’es-

des banquettes Chesterfield, on s’attend

prit du pub The Jeanie

presque à voir Sherlock Holmes et le Dr.

Johnston, rien que ça. Ce

Watson pousser la porte. Le nom-même

« comptoir du temps » vous

de l’établissement est emprunté à celui

plonge dans un univers steampunk

d’un trois-mâts irlandais, « façon de

façon révolution industrielle. Bois,

rappeler les racines de la culture du pub »

impression béton brut, métal et cuir,

d’après le propriétaire, Deniz Gunes.

les matériaux évoquent l’Angleterre du

Toutes voiles dehors, un moment au

XIXe siècle. En plus du voyage tempo-

comptoir de The Jeanie Johnston vous

rel, ce pub propose 12 bières pression

amènera loin.

et une carte de 24 bières bouteilles, le tout accompagné de burgers et de frites faites maison. Un pub atypique et original avec son jukebox digital et son

86, PLACE DU TILLEUL | CLEEBOURG | 03 88 90 18 29 | WWW.KEIMBERG.FR Texte Aurélien Montinari — Photo Mariusz Marcin

Le Keimberg

A

près la restauration,

Christian. Quelques brasses et on est

l’hôtellerie ! Portés par

en parfaite condition pour goûter la

l’essai transformé que

carte imaginée par le nouveau chef,

fut la rénovation du

Dominique Quay, Maître Cuisinier de

Tilleul, les frères Jacky

France et Membre de l’Académie culi-

s’apprêtent à ouvrir son prolonge-

naire de France. « L’idée est de propo-

ment, la partie hôtel du restaurant

ser une cuisine bistronomique, des plats

Keimberg. Au centre de Cleebourg,

de grande qualité dans une ambiance

cette bâtisse du XIX siècle est donc

chaleureuse » confirme Christian. En

désormais entièrement consacrée aux

plein terroir viticole, proche du Rhin

plaisirs de la table et à la détente.

et de sites classés au patrimoine, le

Christian, Marc et Bruno – les trois

Keimberg est la retraite idéale pour

frères – mettent en effet le bien-être

découvrir les trésors de l’Alsace du

de leurs clients au centre des atten-

Nord…

e

tions. « 13 chambres sont disponibles et nous avons même ajouté une piscine d’extérieur à l’arrière de l’hôtel, elle est chauffée toute l’année », nous dévoile


40

ZUT À TABLE

Le Petit Stamm Texte Aurélien Montinari — Photo Milan Szypura

9, RUE DE BUHL | HATTEN | WWW.LEPETITSTAMM.COM | 03 88 73 74 72

A

u Petit Stamm, les plaisirs de la table font partie de la tradition familiale. Depuis trois générations, la famille Hampele dédie son savoir-faire au palais des Alsaciens. Du stammtisch créé par le grand-père au restaurant attenant repris et rénové par Karine, la fille, et son compagnon, Eytan. Ce couple a fait ses armes chez Bocuse, aux États-Unis puis à Londres, avant de revenir en France. À la passion se sont donc ajoutés l’exigence et un goût pour le challenge. C’est ainsi que Karine, après 20 ans passés en salle comme cheffe de rang, décide de revenir derrière les fourneaux. Pour elle, le passage tombe sous le sens, l’esprit de famille s’applique aussi à l’équipe en cuisine, « on cuisine ensemble, on établit les menus ensemble, on a toujours travaillé comme ça ». Formée au Lycée Hôtelier d’Illkirch, elle avoue que la relation avec le client lui manque un peu, même si elle apprécie le côté créatif en cuisine. De son expérience dans le service, elle tire d’ailleurs de nombreuses astuces, « je connais bien les goûts de nos clients, cela me permet d’anticiper, surtout, en salle ; l’important c’est la communication et l’on retranscrit également cela en cuisine ». Une ambiance conviviale et efficace sur scène comme en coulisses et à laquelle va se joindre pour la fin d’année Thierry, le frère de Karine, sous-chef de la Maison Boulud à Montréal, qui viendra prêter main forte à l’équipe pour les fêtes. Un esprit de famille fort pour une cuisine « simple et bonne, en constante évolution ». 

Belle Vue Texte Aurélien Montinari — Photo Milan Szypura

A

u restaurant Belle Vue, c’est l’effervescence en cuisine comme en salle. Le chef cuisinier, Frédéric Michel qui a fait ses armes à l’Arpège avec Alain Passard puis chez l’Etoilé Laurent à Paris, a déjà tout prévu pour les fêtes de fin d’année. Pour les menus justement, on trouve sur la carte du Belle Vue du gibier, des coquilles Saint-Jacques ainsi que des escargots et des truffes. On travaille ici avec « des produits sains et pas forcément plus chers », le tout accompagné de vins de qualité (un tiers de la carte est nature) conseillés par la sommelière Justine Engelhardt. Mets ou boissons, la carte change souvent et ce afin de satisfaire les habitués. En salle, Manuella, l’épouse de Frédéric, veille à l’ambiance festive avec des décorations créées par les fleuristes de Kintesens (Haguenau). Mais que serait un repas de fête sans dessert ? Frédéric, jamais à court d’idées, propose la traditionnelle bûche, mais complètement revisitée, « fruit de la passion, chocolat et marron, des parfums qui se marient très bien ». Ne manquent que le sucre glace pour la neige et une petite scie sur le dessus !

1, ROUTE DE HAGUENAU | HEGENEY | WWW.HEGENEY-BELLEVUE.FR | 03 88 09 32 28


LA CACHETTE SECRÈTE Bar & Fooding Hôtel - Restaurant - Oenotourisme

1, rue du bouc | Haguenau 06 51 42 76 79

Du jeudi au dimanche 18h - 1h

Repère des Sorcières La magie est dans l’assiette

TA R T E S F L A M B É E S E T S P É C I A L I T É S P L AT D U J O U R ∙ P L AT S À E M P O R T E R

79, route de Bischwiller - Haguenau 03 88 63 88 23 - www.repere-des-sorcieres.fr

86, place du Tilleul — 67160 Cleebourg — 03 88 90 18 29 www.keimberg.fr

BAR A BIERES & SPIRITUEUX

L’INTENABLE Tous les jours → à partir de 17h

5 , M a rc h é au x B e s ti au x | H ag u e n au | 03 8 8 09 36 99

RESTAURANT

Cuisine saine et généreuse dans un cadre atypique OUVERT Lun. & Mar. | midi Mer. › Dim. + jours fériés | midi & soir

4, Impasse du Fleckenstein Haguenau 03 88 07 04 13

7, rue du Maréchal Foch | Haguenau | 03 88 93 07 19


42

Gourmandises

SÉLECTIONS ZUT

Graines de gourmand Une institution pour les gourmands de tout âge, le chocolatier Daniel Stoffel régale les Alsaciens depuis 50 ans avec ses tablettes, boîtes et ballotins. Des chocolats d'exception préparés avec passion à partir

Service en tête « L’accord mets vins c’est quelque chose de très important, il ne faut surtout pas se tromper, ça peut vous gâcher un repas » ; une responsabilité que prend très à cœur Luc Schneider, à la tête du magasin la Vignery. Heureusement, ce passionné a de quoi vous conseiller, avec 1500 références de vins, 250 marques de bières et des centaines de spiritueux.  Des produits pour tous les prix et toutes les occasions. En cette période de fin d’année, La Vignery propose des idées cadeaux personnalisées. Des paniers, mais aussi des coffrets en bois aux noms évocateurs, « Tu vin plus aux soirées, « Prestige », « Découvertes ». Professionnels ou particuliers, on peut composer ses cadeaux à l’envi et même les agrémenter de foie gras, rillettes, terrine ou chutney du producteur Lucien Doriath.  Pour ceux qui ont su garder une âme d'enfant est disponible un calendrier de l'avent où une bouteille de bière vient remplacer le traditionnel chocolat, le tout, là encore, personnalisable pour des fêtes sur mesure. (A.M.)

La Vignery 30, rue de la Niederbronn Schweighouse-sur-Moder 03 88 72 79 26 www.lavignery.fr Photo — Milan Szypura

d'ingrédients de qualité et dans le respect des traditions. Pour la famille Stoffel, saveur et créativité sont les seuls mots d’ordre comme avec la nouvelle Flori’graines, une tablette 60% cacao où le craquant des graines vient rencontrer l’intensité du chocolat noir. Un mariage au naturel pour une gourmandise raisonnée. À découvrir bientôt également, la tablette chocolat et yaourt à la fraise, inspirée des glaces à l’italienne et celle aux fruits rouges et chocolat noir, sur des notes acidulées. Nos papilles pétillent d’impatience. (A.M.) Chocolatier Daniel Stoffel 50, route de Bitche | Haguenau 03 88 63 95 90 Chocolaterie du Vignoble Daniel Stoffel Route de Guémar | Ribeauvillé 03 89 71 20 20 www.daniel-stoffel.fr


Photo — Mariusz Marcin

Toute la décoration interieure Location aux professionnels

Rendez-vous privés en boutique : 03 88 07 89 70

19, rue de la Sablière | Schweighouse-sur-Moder | 03 90 55 10 44 (À côté du garage Nissan)

1D rue de la Moder | HAGUENAU 09 70 98 71 02 contact@peyroles.fr www.peyroles.fr


44

Bien-être / Beauté

SÉLECTIONS ZUT

Le goût de l’effort Daniel Leiser, 42 ans dont 20 d’entrepre-

Coaché par une équipe professionnelle,

neuriat, est à la tête de quatre sociétés :

passionnée et à l’écoute, chacun est

énergie solaire (Solarpark), lavage auto-

guidé par des conseils et des objectifs

mobile (Auto Wash Center), immobilier

personnalisés, avant de composer son

(Immotep Consulting) et fitness (Yron

libre programme d’entrainement sur

Fit). En 2019, il se lance dans un nouveau

les divers plateaux techniques - dont le

challenge, international cette fois. Entre-

Black Stallion pour les mordus de cross

prendre c’est du sport !

training -, avec une amplitude horaires

Habitué aux défis, c’est tout naturelle-

XXL (seulement 6 jours de fermeture

ment qu’il apporte toute son exigence,

par an). Après l’effort, le rendez-vous au

son sérieux et sa philosophie de vie à

bar à compléments alimentaires ou dans

Yron FIT, sa salle de sport et fitness :

l’espace détente pour savourer un thé bio

« Un esprit sain dans un corps sain.

sont des moments prisés pour cultiver

Parce que le sport est synonyme de

l’esprit de convivialité propre à ce lieu.

mieux-être, de santé, mais aussi de dé-

(C.M.)

passement de soi ». Une pensée positive qu’il partage, depuis deux ans, avec ses clients, débutants ou aguerris, de 3 à 80 ans : « Les plus spor-

Yron Fit Rue d’Oberhoffen | Haguenau 03 88 63 25 69

tifs ont vite adopté ce complexe mo-

yronfit.co

derne avec des équipements de qualité.

Photo — PhotObscure.com

Et grâce à nos cours collectifs variés, aux activités pour les enfants le mercredi, aux animations régulières comme les séances de relaxation et de méditation, nous avons vite conquis un public plus large en quête de bien-être personnel ! »

Bienvenue l’artiste ! C’est après avoir officié onze

dans l’âme », toujours aussi

produits biodynamiques Oway

ans dans la mode et dans son

sympathique et accueillant,

et de (re)découvrir une certaine

salon atypique au cœur de Bo-

ramène « un peu de dolce vita en

dose de talent ! (L.A.)

logne en Italie, que le coiffeur

Alsace ». Dans son studio privé à

Christophe Dapp, bien connu

l’ambiance végétale, Christophe

des Haguenoviens, revient sur

s’occupe de ses client.e.s, indivi-

Salon Christophe Dapp 7, rue ampère Zone artisanale | Haguenau 06 08 03 67 75

ses terres y poser ses valises et

duellement. L’occasion de pro-

ses ciseaux. Ce « globe-trotter

fiter d’un rituel unique avec les

En douceur Pour Hatice Ercan, la souriante proprié-

pour bien entretenir ou traiter sa peau,

taire de ce nouvel institut de beauté,

on fait l’expérience SKIN’minute Diag’ :

passionnée de bien-être « Il était temps

une analyse de peau (fermeté, rides,

d’apporter aux femmes d’Alsace du Nord

taches, pores dilatés) grâce à un simple

un institut qui propose des soins sans ren-

selfie sur écran tactile. On repart avec

dez-vous et de qualité...» Sur abonnement,

une prescription sur-mesure de pro-

la plupart des soins sont remisés de près

duits Skin Minute « Made in Switzer-

de 50% ; idéal pour prendre soin de sa

land », sans paraben. 

beauté sans compter. Épilation sans

Une bonne idée pour composer un cof-

rendez-vous, manucure flash grâce au

fret cadeau à offrir à celle(s) que l’on aime

concept Nail’Minute, quelques minutes

éternellement jeune(s) et belle(s). (C.M.)

suffisent pour être parfaite. On profite aussi d’une parenthèse de détente, selon l’envie du moment, grâce aux soins du corps minceur, relaxants ou anti-stress avec même une pointe de shiatsu.  Et

Body Minute 15b, Cours de la Décapole | Haguenau 03 88 86 28 91


Éblouissante !

la collection Hiver chez votre chausseur

FEMME Gabor · Geox · Les Tropeziennes LPB · Myma · Paul Green · Pataugas   Reqins · Rieker · Tamaris... HOMME Camel Active · Geox · Lloyd  Mephisto · Pepe Jeans · Rieker... Lun | 14h–18h30 Mar. Jeu. Ven. | 9h30–12h / 14h–19h Mer | 9h30–12h30 / 14h–19h Sam | 9h–18h30

1, place de la République | Haguenau | 03 88 93 87 72

Votre spécialiste Porsche en Alsace du Nord Achat Dépôt vente Réparation Entretien

3, route de Strasbourg l Haguenau l 03 88 93 85 14 www.wack-automobiles.com


46

SÉLECTIONS ZUT

Mode

Une affaire de femmes En 30 ans, la Bijouterie Joaillerie

rare, avec un bijou fantaisie ou en

Horlogerie Michel n’a pas pris

créant un bijou sur mesure pour

une ride, car elle sait sans cesse

un mariage, un anniversaire, un

se renouveler, tant du côté de

événement qui compte ». Dans

l'esprit de la boutique que dans

l’équipe aussi, la passion et la

ses collections dans l’air du

fidélité sont des valeurs sûres,

temps. « Les bijoux en or jaune et

comme en témoigne le retour

les pierres précieuses de couleur,

de Véronique pour apporter via

comme l’émeraude, le rubis et le

les réseaux sociaux, un contact

saphir sont très tendance cette

permanent avec ses clients et

année » commente Carole

distiller les dernières trouvailles

Koenig. 100% féminines, ces

de Carole, qui sait dénicher les

drôles de dames ont le sens du

pépites de joaillerie qui seront la

beau et un goût sûr pour orienter

tendance de demain. (C.M.)

chacun de leurs clients. « Ici, quel que soit votre budget, l’essentiel est de vous aider à trouver la perle

Bijouterie Michel 22, Grand’rue | Haguenau 03 88 93 89 89 Photos — Milan Szypura

Nouveau souffle Régis Lanfranchi est à l’image de sa boutique, moderne et stylé. Bijoutier, joaillier créateur depuis 20 ans, cet artisan entrepreneur est aussi doué avec ses mains qu’en marketing. Sa boutique, L’Établi du bijoutier, fêtera bientôt son anniversaire. Une alliance en diamant ou un collier serti de saphirs, Régis Lanfranchi s’adapte à toutes les demandes, « des commandes où le client vient avec une idée autour de laquelle il faut créer, en tenant compte du style de la personne ». Un « échange privilégié entre la clientèle et le joaillier » qui pousse Régis à fréquenter les salons professionnels à l’affût des dernières nouveautés. Il travaille ainsi depuis peu avec la marque IXXXI, des bijoux composables à l’envi. A la création s’ajoute également la communication avec le nouveau projet porté cette fois en duo avec son épouse, Anne-Marie. Les Bijoux d’Anna (inspiré du prénom de leur petite fille) vient bousculer la vente de bijoux en proposant un concept inédit : la vente directe, à domicile. La bijouterie s’invite chez vous, pour un « événement clé en main », apéro compris. Le temps d’une soirée, en petit comité, on découvre une gamme de bijoux femme et homme, façon de revenir à de vraies relations humaines, loin du e-commerce et avec toujours en tête la satisfaction du client. Un principe séduisant et auquel les gens adhèrent. De quoi être sur la bonne voie pour les 20 prochaines années. (A.M.) L’Établi du bijoutier 2, rue du Maréchal Foch | Haguenau 03 88 63 82 73 www.etabli-du-bijoutier.fr Photo — Milan Szypura


SÉLECTIONS ZUT

Décoration

47

Un autre regard sur la déco

Bien dans ses bottes ! Cet hiver, pas question de sacrifier la chaleur de ses petons sur l’autel du bon goût ! Chez Lacroix Chausseur, les dernières tendances promettent un hiver élégant et bien au chaud. Côté femmes, les grosses semelles crêpe, les mocassins imprimés écossais, les derbies vernis jouent sur le style féminin-masculin et les baskets avec fourrure perlée autorisent à se sentir bien dans ses chaussures. Pour un style plus sophistiqué, on chausse l’escarpin verni ou clouté qui fera forte impression avec ses tenues de fête ou on ose la botte dans tous ses états : frangée, cavalière, en version cuissarde ou avec des talons étonnants... De quoi faire tourner la tête des messieurs qui ne savent plus où donner de la leur pour trouver des derbies ou des boots à leur pied ! (C.M.) Chaussures Lacroix 1, Place de la République | Haguenau 03 88 93 87 72 www.lacroix-chausseur-haguenau.fr Photo — Milan Szypura

C’est à quelques

joue également le rôle

pas de son premier

de conseiller, avec des

magasin de décoration

propositions globales

que l’entrepreneur Eric

pièce par pièce,

Silva a ouvert, depuis fin

« sélection des œuvres,

avril, Peyroles Autrement,

livraison et pose, on

sous la responsabilité

s’occupe de tout de A à Z ».

de Marie-France

Pour Eric Silva qui

Marchal. Un espace plus

travaille avec des artistes

intimiste pour des œuvres

reconnus, le travail

particulières, « plus

de décorateur c’est avant

décalées » et à destination

tout « un besoin de faire

d’une clientèle

rêver les gens, ne pas

exigeante. Des objets de

marcher dans l’ordinaire ».

décoration, « de prestige

Le magasin est à l’image

mais abordables »,

de son créateur, original

qu’Eric propose aussi

et inventif. Un univers de

bien à des particuliers

couleurs, de matériaux

qu’à de grandes

et de formes en plein cœur

entreprises comme des

de Haguenau et où la porte

cabinets comptables,

est toujours grande

des banques, des hôtels,

ouverte. (A.M.)

ou des restaurants et ce jusqu’à Strasbourg. Ce « créatif dans l’âme »

Peyroles Autrement 1D, rue de la Moder | Haguenau 09 70 98 71 02 www.peyroles.fr Photo — Mariusz Marcin


48

SÉLECTIONS ZUT

Maison / Divers

Porte à porte Chez Simon, ce sont trois généra-

lante et silencieuse, cette porte révolu-

tions de passionnés qui se succèdent

tionnaire est la solution de fermeture

au service de la création de portes de

parfaite. Des produits toujours plus

garages, portails, clôtures et gardes-

innovants, performants et solides, c’est

corps.

la garantie Simon. (A.M.)

Cette entreprise familiale de plus de 50 ans allie sérieux et savoir-faire au service de la sécurité avec également une gamme de solutions pour les fenêtres, les volets et les portes

Simon Fermetures Zone artisanale 3a, rue de la Sablière | Kaltenhouse 03 88 63 26 51 www.portes-simon.fr

d’entrée. Des créations personnalisables à l’extrême aussi bien sur le plan technique qu’esthétique, visibles dans un hall d’exposition de plus de 200 m2.  Le produit exceptionnel de l’entreprise Simon, c’est la porte basculante auto-portée avec son slide system. Une technologie inspirée par le mécanisme des ponts-levis des châteaux forts, avec comme système un équilibrage à contrepoids, non guidé. Adaptable

La French touch Connu et reconnu, on ne présente plus l’agenceur d’intérieur Mobalpa. Fleuron du savoirfaire à la française, cette entreprise créée en 1948 est le pionnier incontesté des solutions d’aménagement. Une expertise d’architecture d’intérieur en termes de fonctionnalité, de matériaux mais aussi de design, avec pour résultat des espaces à la fois contemporains et pratiques. Modularité, esthétique et ergonomie se retrouvent dans leur gamme regroupant solutions pour cuisine, dressing, salle de

à toutes les portes de garages, sans rail au plafond, motorisable, rapide, iso-

bain avec même la création d’accessoires, le tout sur mesure et personnalisable à l’envie. Un intérieur à la carte donc et aux lignes tendances. Un chez soi chic pour une praticité optimisée par une entreprise qui a fait du « détail français », plus qu’un slogan, un art de vivre. (A.M.) Mobalpa 19, rue de la Sablière Schweighouse-sur-Moder 03 65 61 33 20 www.mobalpa.fr

Retour à la terre Depuis 150 ans, le magasin Graines

Au commerce des graines s’ajoute

Schletzer fournit maraîchers, horti-

celui de l’alimentation animale avec

culteurs et passionnés de jardin en

une spécialité pour la basse-cour, ainsi

tous genres. Une « affaire de famille »

que des accessoires pour les animaux

confirme le propriétaire, Philippe

de compagnies et les abris à oiseaux.

Steinmetz, en désignant du doigt la

Plantes, bulbes, décorations naturelles

reproduction d’une commande de

et ustensiles de jardinage viennent

1894 affichée dans son bureau.

compléter cet univers dédié aux

Roquette, tomates, radis noirs, carottes,

amoureux de la nature. Toute la magie

un véritable marché... en devenir !

du vivant dans un magasin, de quoi

Les graines sont conservées dans un

se découvrir une vocation de jardinier

immense meuble en bois, chaque tiroir

ou d’éleveur.(A.M.)

contenant de quoi semer plusieurs champs. Comme un apothicaire, Philippe ouvre les tiroirs et nous décrit les espèces, nous expliquant qu’on prépare ici la prochaine saison car les semis en serre se font dès janvier.

Graines Schletzer 123-125, Grand'rue | Haguenau 03 88 73 39 42 www.graines-schletzer.com Photo — Milan Szypura


49

La vie de château On ne donnerait pas son âge à Madame Suzanne Schneider, la propriétaire de la somptueuse Maison Hoffmann au centre de Haguenau. La gardienne des lieux, pleine d’énergie nous accueille le sourire aux lèvres, « suivez le guide » lance-t-elle. Elle nous fait visiter les fameux Salons du Bailli Hoffmann, un ancien hôtel particulier construit en 1770 dans le style Louis XV. Propriété de la famille Schneider depuis 1955, les lieux n’ont rien perdu de leur splendeur. Parquet, tapis, tentures et lustres de cristal venus d’Italie, l’étage évoque les grandes heures du Bailli.

Les salons sont disponibles à la location, soit 120m modulables, équipés d’une sono, d’un écran de projection et d’une cuisine. De quoi abriter des événements professionnels ou festifs, « on peut accueillir jusqu’à 100 personnes pour des réceptions, mais pour les mariages il ne faut pas dépasser 60, sinon on ne peut pas danser ! » met en garde Mme Schneider. Une remarque pleine de bon sens de la part de celle qui avoue « ne jamais s’arrêter ». L’Histoire de Haguenau est bien vivante…(A.M.) Les Salons Hoffmann 57, Grand'rue | Haguenau 03 88 63 84 60 www.salons-hoffmann.com Photo — Milan Szypura


50

Auto / Moto

SÉLECTIONS ZUT

Services

Pole position Spécialiste multimarques auto

pièces anciennes. Un réseau et

et moto depuis 2014, le garage

un savoir-faire qui s’appliquent

Schwartz, entreprise familiale au-

également au monde du deux

jourd’hui dirigée par le fils, Chris-

roues. Christophe, lui-même

tophe, continue sur sa lancée et

amateur, nous avoue qu’il est en

propose désormais entretien et ré-

train de refaire de A à Z deux

paration de véhicules de collection.

modèles de course (des Suzuki

Dans un espace dédié, on découvre

de 1989 et 1998). Pour ce « fan

ainsi des morceaux d’Histoire, des

de japonaises », la passion de

pièces d’anthologie. L’atypique

la restauration tient dans le

Coccinelle de Volkswagen, la ma-

souci du détail, de la peinture

jestueuse Mercedes 350 SL ou la

jusqu’aux stickers, « le but, c’est

sportive NSU R080 (ancêtre d’Audi),

d’obtenir la réplique exacte de

des restaurations commandées par

l’époque ». Quand la passion

des clients et qui seront récupérées

s’allie au professionnalisme. (A.M.)

sous peu. « Le plus compliqué, c’est pour trouver les pièces de rechange, en revanche c’est simple à réparer ; en somme c’est tout l’inverse des voitures neuves » nous confie Christophe. Le garage peut heureusement compter sur le réseau Top Garage Classic dont il arbore l’enseigne et qui lui permet d’accéder à un catalogue rare de

Schwartz Auto-Moto 59, route de Marienthal | Haguenau 09 84 17 58 68 www.schwartz.multimarque.fr Photos — Milan Szypura

Nouvel écrin Pour les fêtes, certains s’offrent des cadeaux, d’autres de nouveaux locaux. C’est ainsi que l’équipe d’Allianz prend place dans une agence flambant neuve en plein centre de Schweighouse. Sophie Grebmayer et Henri Schweitzer, associés et déjà en place depuis 2017 à Haguenau, souhaitaient étendre leur rayonnement pour être « toujours au plus proche » de leurs clients. Assurance de bien et de personnes, l’équipe composée de Sophie, Henri et trois autres collaborateurs, se relaiera entre les deux points de vente pour proposer leur expertise aux particuliers comme aux professionnels et aux entreprises. Une nouvelle boutique, prévue de longue date, pour une nouvelle dynamique : « faire le lien entre Haguenau et le Val-de-Moder ». En emplacement stratégique pour  des assureurs à l’écoute de vos besoins. (A.M.) Allianz 33, rue du Général de Gaulle Schweighouse-Sur-Moder 03 88 63 84 60 Photo — Milan Szypura


LE NORD : UN PÔLE QUI BOUGE EN ALSACE Isabelle Dollinger est vice-présidente du Territoire d’Action Nord du Département du Bas-Rhin, et conseillère départementale du canton de Haguenau.

RENCONTRE Comment se manifeste la présence du Département aux côtés de ceux qui font bouger l’Alsace du Nord ?

Nous avons une quarantaine de partenariats en cours avec les acteurs de l’attractivité de l’Alsace du Nord. En 2018 par exemple, nous soutenons à hauteur de 2M€ les projets locaux de communes du territoire. Et le Département est présent chaque jour pour travailler à la croissance harmonieuse de notre milieu de vie et la réduction des fractures, qu’elles soient sociales, générationnelles ou technologiques.

Très concrètement, quel est LE projet de l’année 2018 réalisé par le Département en Alsace du Nord ?

La reconstruction du pont sur le Rhin à Gambsheim a vraiment été un moment marquant pour le territoire : par l’ampleur du projet, celle des besoins de déplacements transfrontaliers auxquels il répond et pour le travail en commun exemplaire avec les partenaires allemands, les usagers, le monde socio-économique… Le pont est à 100% opérationnel et pour longtemps !

Dans quel domaine trouvez-vous que l’Alsace du Nord a particulièrement réalisé des avancées cette année ?

L’engagement associatif et citoyen est un enjeu qui nous tenait à cœur. Le Département est allé à la rencontre des associations, dans chaque canton. Nous avons encouragé les jeunes à s’impliquer : la journée citoyenne qui a eu lieu au collège de Reichshoffen est une première. Dans la continuité, nous imaginons un « Bénévolat dating » en 2019, pour faciliter le recrutement de nouveaux bénévoles par les associations.

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN place du Quartier Blanc - F-67964 Strasbourg cedex 9


52

HAGUENAU

FOCUS

TEXTE EMMANUEL ABELA

& ALENTOURS

CRÉDIT MUTUEL

PHOTOS KLARA BECK

LA PERMANENCE DES VALEURS Les temps changent, à la Caisse de Crédit Mutuel Haguenau Grand Rue. Les aménagements s’adaptent aux nouveaux besoins des sociétaires, particuliers et professionnels, tout en perpétuant les valeurs du groupe.

La digitalisation bouleverse toutes les

appropriée à l’attente de ses clients-socié-

composantes de la société, Philippe

taires. Et notamment des professionnels,

Gilles, le Directeur de la Caisse de Crédit

chefs d’entreprise, directeurs financiers

Mutuel Haguenau Grand Rue en a bien

ou commerçants, qui cherchent des solu-

conscience ; pour lui « le métier de la

tions rapides à des situations précises, soit

banque n’existe plus ! » Sous-enten-

en matière de gestion des flux, de trésore-

du le métier tel que nous l’avons connu

rie, d’investissements ou de financements

jusqu’alors. Il signifie ainsi la profonde

divers.

mutation d’une activité bancaire qui tend à se diversifier et à répondre de manière plus


RÉCEPTION • COCKTAIL • SÉMINAIRES EXPOSITIONS • FÊTES DE FAMILLE

57, Grand’Rue | Haguenau | 03 88 63 84 60 www.salons-hoffmann.com

Philippe Gilles | Directeur

C’est pourquoi l’agencement a été repensé afin de faciliter non seulement

lers compétents sur le marché des profes-

Restaurant Du Saumon

sionnels, très attentifs et surtout réactifs.

l’automatisation des opérations, mais

« Cet escalier incontournable » signi-

aussi la prise de contact possible, spon-

fie de la plus belle des manières l’ancrage

tanée, avec un interlocuteur privilégié au

historique de la Caisse, tout en révélant

sein de la banque. « On crée de la proximi-

les valeurs propres au groupe : la grande

té non plus seulement géographique mais

solidité, la sécurité pour la banque « la plus

relationnelle, nous précise Philippe Gilles.

sûre en Europe », mais aussi la profonde

Les aménagements réalisés offrent une

humanité qui s’en dégage. Il est la marque

ouverture : il n’y a plus de barrière entre

la plus visible de la dimension pionnière du

le libre-service bancaire et la Caisse du

Crédit Mutuel : le mutualisme, cette notion

Crédit Mutuel. » Lorsque le sociétaire,

moderne prônée depuis toujours par le

qu’il soit professionnel ou simple usager,

groupe, se caractérise par la rencontre

vient effectuer une opération courante, il

des hommes. En cela, la Caisse de Crédit

peut bénéficier dès l’accueil du réseau du

Mutuel Haguenau Grand Rue rend un

Crédit Mutuel, un réseau que le groupe

vibrant hommage à « toutes ces femmes

cherche à défendre et surtout à dévelop-

et tous ces hommes qui ont petit à petit

per. « Notre pari c’est de dire : venez, nous

construit le fonds de commerce de la

pouvons échanger ensemble autour d’un

Caisse et alimenté 125 ans d’histoire à

projet. » Du fait de sa fonction de socié-

Haguenau. » Elle le fait avec un coup d’œil

taire, le client le sait : cet espace est le sien.

dans le rétroviseur, mais aussi et surtout

« Il lui appartient, s’empresse de rajouter

avec une vision résolument tournée vers

Philippe Gilles. Il est chez lui ! »

l’avenir.

3, place du Saumon • Wissembourg • 03 88 94 13 95

Votre nouveau luxe

C’est en cela que la rénovation offre des atouts. Nombreux sont ceux qui s’aventurent dans la Caisse, attirés par le merveilleux escalier de la deuxième moitié du XVIIIe qui s’ouvre à eux. Cet ouvrage en bois, vestige classé de l’ancien Hôtel Barth, constitue une merveilleuse invitation : il permet d’accéder à des espaces aux formes courbes généreuses et chaleureuses dans lesquels l’échange peut avoir lieu avec l’un des cinq conseil-

Caisse de Crédit Mutuel Haguenau Grand Rue 59, Grand'rue | Haguenau 03 88 07 34 44 01800@creditmutuel.fr

SANS RENDEZ-VOUS instituts exclusivement féminins

9.90€ /mois

15b, cours de la décapole Haguenau 03 88 86 28 91


54

HAGUENAU

FOCUS

TEXTE EMMANUEL ABELA

& ALENTOURS

IVI SYSTEMS

PHOTOS PASCAL BASTIEN

OBJECTIF : SÉRÉNITÉ Chez IVI Systems, on s’est spécialisé dans la protection des biens et des personnes avec des systèmes performants et connectés, à destination des professionnels mais aussi des particuliers. Ou quand sécurité rime avec sérénité.

Sont-ce les temps incertains ? Quoi qu’il

ndlr] avec toujours une meilleure résolu-

de proximité aux grands sites industriels.

en soit, on constate des besoins crois-

tion. » Et de nous faire la démonstration

Avec cette volonté singulière de mettre

sants en termes de sécurité et de sur-

d’une prise de vue du bureau en temps

l’accent sur la protection extérieure.

veillance. Fort d’une expérience dans le

réel, fragmentée en huit ou neuf points

« Des caméras disposées le long du

domaine, Stéphane Michel en a fait son

de vue : chaque prise de vue permet de

bâtiment vont permettre d’alerter avant

expertise en créant sa société il y a de

zoomer sur l’une des parties du bureau

toute intrusion. Une fois que la personne

cela dix ans. Rejoint en septembre 2017

ou sur le visage d’une personne, et ainsi

est identifiée à l’intérieur, elle a déjà fait

par Jean-Marie Heintzelmann, il déve-

de faciliter l’identification. Tout cela favo-

des dégâts et parfois elle a le temps de

loppe avec IVI Systems des systèmes de

rise les contrôles d’accès, avec lecture du

s’enfuir, alors qu’une forte alarme dès

sécurité – alarme anti-intrusion, vidéo-

simple badge au lecteur biométrique, ou

son approche la dissuade de faire quoi

surveillance, contrôle d’accès, détection

des plaques d’immatriculation – toutes

que ce soit. »

incendie – et de domotique performants.

ces fois où l’on avance en voiture devant

Stéphane insiste : « Il nous est possible

« Comme je travaillais dans le secteur, il

un portail avant de découvrir que ce-

d’identifier une personne, un animal

était plus facile pour moi d’identifier les

lui-ci s’ouvre tout seul comme par magie.

ou un objet pour effectuer une levée de

besoins qui s’exprimaient. La demande

« Nous utilisons également des caméras

doute automatique, via une intelligence. »

est forte ! »

thermiques qui permettent de filmer

Et cela d’autant plus aisément, du fait

Cette demande est d’autant plus forte

sur plusieurs centaines de mètres et

de la connexion à distance. « Tout est

que les technologies n’ont cessé d’évo-

détecter l’intrusion par un changement

disponible via des applications smart-

luer. « Ne serait-ce que concernant les

de chaleur. » Là, on se retrouve plongés

phone, ordinateur ou tablette. On peut

caméras, l’évolution est considérable :

dans un environnement digne d’un James

voir ce qui se passe au bureau, mettre ou

nous sommes passés des caméras

Bond – Q est dans la place ! Mais la réalité

couper une alarme à distance, avec des

analogiques aux caméras IP [entendez

est là, celle d’une nécessité de protéger à

systèmes totalement connectés. » Il va

caméra réseau qui transmet des images

la fois les biens et les personnes pour tous

sans dire que tout cela se fait en confor-

en temps réel via une liaison connectée,

les professionnels, du petit commerçant

mité avec un cadre légal rigoureux, respectueux des libertés de chacun. « Oui, nous accompagnons les clients dans toutes leurs démarches de déclaration. » Jean-Marie Heintzelmann complète le propos : « Aujourd’hui, tout cela est abordable, mais ce qui nous distingue c’est que nous constituons avec IVI Systems une structure de proximité, de taille raisonnable sur l’Est de la France, qui favorise la réactivité. Nous effectuons une étude personnalisée qui permet d’apporter des solutions concrètes, adaptées à l’environnement pour lequel nous allons travailler. » D’où des préconisations particulières concernant le type de matériel utilisé. « C’est carré, précise Jean-Marie, mais ça reste ludique à l’usage. » Et surtout ça rassure tout le monde.

IVI Systems 41, Route du Rhin | Strasbourg 06 32 42 22 16 www.ivisystems.fr


UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS

Frédéric PFEIFFER, Responsable du Marché des Professionnels ; Serge ZORES, Responsable Engagements de la CCM ; Philippe GILLES, Directeur ; Nicolas BECK, Chargé d’affaires ; Estelle HEIT, Back-Office Services Clients Pros.

Gestion des Flux — Gestion de Trésorerie — Financements des Investissements Epargne Salariale — Protection des locaux commerciaux — Assurances Santé Collective Assurances de Biens / Assurance de Personnes — Téléphonie Flotte Entreprise Gestion Patrimoniale — Transmission d’Entreprise…

Nous sommes à votre écoute pour partager vos projets et apporter des solutions à vos besoins.

Haguenau Grand Rue 59, Grand’Rue | 67500 Haguenau | 01800@creditmutuel.fr | 03 88 07 34 44

Zut Haguenau 04  

Journal Zut Haguenau et alentours - Alsace du Nord Atelier Lézard graphique, Frantisek Zvardon, Domaine des Terres Rouges, focus Crédit Mutu...

Zut Haguenau 04  

Journal Zut Haguenau et alentours - Alsace du Nord Atelier Lézard graphique, Frantisek Zvardon, Domaine des Terres Rouges, focus Crédit Mutu...

Advertisement