Ziburu bizi hiver 2017 negua

Page 1

2017 // NEGUA HIVER // 2017

#4

ziburu bizi o

zorionak eta Urte Be rri On! 9

Bonne Année! n

AN T N U H ALE

:

ETXEBIZITZA POLITIKAREN GAINEKO GOGOETA BAT

UNE REFLEXION SUR UNE POLITIQUE DE LOGEMENT AMBITIEUSE

BA OTE DUGU HIZKUNTZA POLITIKARIK?

POLITIQUE LINGUISTIQUE

PARTEHARTZE HERRITARRAREN BALIOA

PARTICIPATION CITOYENNE

LINKY, ZER DA HORI?

COMPTEUR LINKY, QU’EST-CE QUE C’EST ?

ZIBURU BIZI HERRIKO TALDEAREN AGERKARIA BULLETIN DU GROUPE MUNICIPAL ZIBURU BIZI


2

etxebizitza politikaren gaineko gogoeta bat

Garrantzitsua da oroitaraztea, eraikitzea, berez, ez dela fatalitate bat, bereziki garapen iraunkorra denen ahotan den garaiotan. Hau erranik, eta arazo honen inguruan eragiteko legedirik ez dagoen bitartean etxebizitza berriak eraiki behar badira, bizileku sozialak lehenetsi behar dira. Hala ere, Herriko Etxearentzat arazoa estatistikoa besterik ez dela ikusten dugu PLU baizik errespetatzera mugatzen baitira. Epe laburreko ikuspegi okerra da zalantzarik gabe, bereziki egungo koadroan ditugun tasetara iristea ezinezkoa delako. Ikuspegi estatistiko bat ez da nahikoa, helburu horiek dibertsitate sozialaren printzipioekin batera eramanak

izan behar dira eta ez, egun egiten den bezala, bizileku berriak periferietan eginez. Lurra xahutu eta etengabe eremu berriak idekitzen zaizkie eraikuntza proiektuei (Teresa Saindu auzoko proiektua Kamietaren tamaina berekoa da) herriaren eraberritzea lehenetsi ordez. EZ DEZAGUN DENBORARIK GALDU Izan ere, promozio pribatuek berenak egiten dituzte lur potentzialitate guziak eta honela promozio ttipiak areagotzen dira Herriko Etxeak bere gain hartu nahi ez dituelako. Bertan ez dira eraikuntza sozialik egiten, 10 etxebizitza baino gutiagoko proiektuak izaten baitira (Olaberria erresidentzia adibidez). Honek zigor bikoitza ekartzen digu:


ZIBURU BIZI

Desjabetza garestitzen da eta etxebizitza sozialekiko desorekaren areagotzen. Irtenbidea? Edo prezioen jaustea itxoiten dugu Herriko Etxeak erosteko lehentasuna ukan dezan, edo oraindik aukera dugun lekuetan eragiten dugu: gure PLU-an baina hori ez da nahiko izanen. Etxebizitzaren egoera hobetu behar dugu etxebizitza ekinbiderako aukerarik gabe egon aitzin. Mixitate sozial ahuleko guneetan hirigintza araudiaren aldaketan bat behar da. Zonalde hauetan 5 eta 10 etxebizitzako progama guztietan %30-ko etxebizitza sozialen egitea arautu. 10 etxebizitzatik gorako proiektu guztietan araudia %70 pasatzea litzateke %50 alokairu sozialeko eta %20 akzesio sozialean. Erabaki ausarta da, baina, ba ote dugu beste aukerarik? Ukaezina da Ziburun hirigintza ezingo dela etengabean zabaldu. IKUSPEGI OROKOR BAT UKATEKO BEHARRA Etxebizitzaren garapena gehienetan modu isolatuan aztertzen den zerbait da. Etxebizitza urbanismoaren elementu bat da, hiriaren logika

3

urbanistikoan integratua dena eta, aldi berean, inguruneari eta garapen ekonomiko, sozial eta kulturalari lotua dela kontuan hartuz. KOLIBRIAREN PARTEA Bakoitzak badugu gure rola jokatzeko, irtenbidea ez baita bakarrik botere publikoen eskutik etorriko. Zibutarrok ere badugu gure ardura. Adibidez, maiz, diruaren dirdirak itsuturik, gure etxebizitzak preziorik altuenean ditugu saltzen, akzesio sozialean (diru publikoaren bitartez finantzatuak) eskuratutakoak barne. Honelako ekintzekin gure herriaren etorkizuna hipotekatzen dugu. Etxebizitzaren arazoa konpontzeko botere publikoaren ekintza ausart oro ezingo da norberaren sentsibilizazio eta kontzienziazio kolektiborik gabe egin.


4

pour une politique de logement ambitieuse Il est aujourd’hui de bon ton de se désoler de la situation du logement tout en se dédouanant et en prétextant qu’on ne peut pas faire grand-chose. Les prix du foncier sont devenus trop élevés pour produire davantage de logements sociaux. Toutefois, force est de constater que ce problème est vu par Monsieur Le Maire uniquement sous l’angle «statistique», mais cette vision est insuffisante car partielle. L’Objectif de 25% préconisé par la loi SRU doit être accompagné : Du principe de mixité sociale - ce qui est rarement le cas et de recherche d’économie foncière, ce qui est encore moins le cas puisque l’on continue d’ouvrir à l’urbanisation des terrains nus (projet du quartier Sainte Thérèse, en lisière de route d’Olhette, qui est l’équivalant de Camieta)

programmes compris entre 5 et 10 logements, le seuil habituel des 30% de Logement Locatif Social (LLS), et d’autre part d’augmenter et passer la règle à 70% de logements sociaux (50% LLS et 20% par l’accession sociale sécurisée) pour toutes les opérations immobilières supérieures ou égales à 10 logements. C’est audacieux, mais a-t-on le choix ? L’urbanisation à Ciboure ne pourra s’étaler indéfiniment. QUELS EFFETS ATTENDRE DE CES MESURES? Le but est clair, il s’agit de rendre au pouvoir public son rôle de régulateur du marché. Pour cela soit la promotion privée régresse, entrainant la baisse des prix et l’éventuelle préemption du foncier par la ville, soit la promotion privée s’aligne, elle mettra alors sa puissance financière principalement au service du logement social. BESOIN D’AVOIR UNE VISION GLOBALE

De plus, le développement de l’habitat est trop souvent analysé de manière isolée. Le logement est un élément de l’urbanisation. Il doit s’intégrer dans les logiques urbanistiques de la ville et prendre en compte PAS LE TEMPS D’ATTENDRE les contraintes liées aux enjeux de développement économiques, culturels et sociaux. Force est de La promotion privée, elle, n’attend pas et constater qu’aujourd’hui tel n’est pas le cas. s’accapare avec voracité toutes Avec le dessein de vouloir chasser toutes les potentialités foncières encore les entreprises (hors commerces) de la “La solution disponibles. Ainsi se multiplient, zone dite de l’Encan, la réorganisation du sur du foncier que la Ville a ne viendra pas quartier se fera au détriment de l’activité renoncé à acquérir, les « petites » uniquement des économique. promotions, dans lesquelles aucun pouvoirs publics. logement social n’est imposé LA PART DU COLIBRI Nous aussi, (Résidence Olaberria). Double Pour terminer, nous pensons que peine, donc : terrain trop cher pour Cibouriens, nous tout un chacun a un rôle à jouer. La être préempté, et un retard encore avons notre part solution ne viendra pas uniquement des accru en logements sociaux. La de responsabilité.” pouvoirs publics. Nous aussi, Cibouriens, solution ? Soit on attend comme nous avons notre part de responsabilité. les bons numéros du loto que Trop souvent aveuglés par l’appât du les prix baissent pour que la Ville gain, nous vendons nos logements au prix fort, même puisse préempter, soit on agit là où on a encore un peu ceux obtenus par l’accession sociale. Ainsi, nous de maîtrise, par l’élaboration d’un PLU aux mesures scions la branche sur laquelle nous sommes assis en ambitieuses. Il faut assainir la situation du logement hypothéquant l’avenir des générations futures. avant que la possibilité d’actions urbanistiques ne nous échappe. Toute action ambitieuse des pouvoirs publics afin de Cette mesure consisterait à modifier les règles de tenter de résoudre la problématique du logement, ne construction dans toutes les zones à faible mixité pourra se passer de la sensibilisation et de la prise de sociale. Il s’agirait : d’une part d’étendre, à tous les conscience collective sur la responsabilité de chacun.


2017ko negua

• PADD*: Projet d’Aménagement et de Développement Durables Nul n’est sans savoir qu’à ce jour, Ciboure est une des rares communes à n’avoir toujours pas de PLU; Il aurait pu être réalisé depuis 2005. Il faut compter en moyenne 3 ans pour son élaboration, excepté à Ciboure plus de 15 ans ! Actuellement, nous en sommes seulement au stade du PADD*, document préalable à l’élaboration du PLU. En premier lieu, nous reconnaissons que la plupart des objectifs présentés dans le PADD méritent d’être soutenus et sont ambitieux sur certains points. Toutefois, nous restons dans l’expectative de voir comment tout cela va se concrétiser, sachant qu’à ce jour ces objectifs ne sont que des vœux pieux. Malheureusement, nous doutons de la sincérité de certains objectifs avancés. A notre grande surprise, ce PADD élaboré par la majorité, envisage la transformation des résidences secondaires en résidences principales! Surprenant pour un groupe qui refuse d’appliquer pleinement le seul levier qui existe, pour cela. Enfin, nous voulons signaler quelques incohérences et désaccords que nous avons relevés dans le PADD : • DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE: ce dernier est uniquement centré sur le volet tourisme. Ainsi, le PADD réduit le port, à un vulgaire vecteur de promotion touristique. Selon nous, l’activité économique, devrait être plus ambitieuse et donc diversifiée. Nous défendons l’idée que l’activité portuaire mérite autant d’intérêt que le tourisme, et doit donc elle aussi être placée au centre du développement économique de Ciboure. • ENVIRONNEMENT: Hypocrisie ou incohérence ? Une coupure d’urbanisation est prévue au sud de la commune, alors que deux lotissements (Ste Thérèse et Ste Croix 2) sont envisagés sur plus de 10 ha. Nous sommes forcés de constater que les objectifs de modération de la consommation de l’espace sont pris à la légère. • MOBILITÉ: l’intention de créer un Pôle scolaire en regroupant les écoles de la Croix-Rouge et A. Briand à l’école de Mariñela nous interpelle. En effet, cela pourrait aggraver l’engorgement déjà critique dans ce quartier aux heures de pointes. *Le PADD, expose le projet d’urbanisme de la commune, et définit les orientations des politiques d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme et de protection des espaces naturels.

• DUP: La déclaration d’utilité publique des expropriations en vue. Cette procédure a été votée le 26 septembre 2017 (Ziburu Bizi était seul à s’y opposer). Elle permettra à la commune de Ciboure d’acquérir des terrains ou du bâti par voie d’expropriation. Elle touchera les ilots 1 à 4.

5

La majorité nous a présenté cette mesure comme indispensable et nécessaire, afin de répondre à la demande de Logements Locatifs Sociaux (LLS), et au manque de foncier constructible sur la commune. Ce soudain intérêt pour les logements locatifs sociaux ne peut, en aucun cas, cacher le bilan négatif en la matière. Les LLS n’ont pas été une priorité pour la majorité aux commandes depuis 2001. BILAN 2001-2017: La carence en LLS et en foncier constructible s’explique par la politique urbanistique défaillante menée pendant 16 ans. Les projets réalisés n’ont pas répondu aux besoins des Cibouriens. En effet, 70 à 80% (Chiffres de la Chambre Régionale des Comptes), des nouvelles constructions ont été des résidences secondaires. Avoir recours à l’expropriation de Cibouriens afin de corriger ses propres erreurs est injuste et inacceptable.

1500

Logements construites

150

Logements sociaux

1050

Résidences secondaires construites

12-15 ha

D’espace consommé

147.000€

Nous avons été les seuls à s’y En 2017 de pénalite opposer. Malheureusement, force est de constater que pour non respect la pour M. Le Maire et ses élus, loi SRU l’expropriation de Cibouriens est juste et nécessaire alors que la surtaxation des résidences secondaires ne l’est pas. À vous de juger !


6

hizkuntza politika Biztanleriaren erakunde hurbilena denez, herriko etxeak euskararen normalizazioan funtsezko eginkizuna bete behar du. Euskararen erakunde publikoa eta Euskal Hirigune Elkargoko akordioen sinadura izan arren, borondate falta nabarmentzen da praktikatzeko garaian. Gobernatzen gaituztenentzat herrialde honen hizkuntza folk gadget edo, hobeki erraiteko, iraganeko aztarna bat baizik delako. Bitartean, euskara gibelka ari da. KASKAROTENIA IKASTOLA

Z

ailtasun askoren ondotik, Kaskarotenia ikastola herriko hezkuntzako komunitatearen parte da. 2012ko irailean jaioa, gaur egun, 2 eta 7 urte bitarteko 32 haurrek parte hartzen dute. Gogora dezagun Ziburu zela (Bokalerekin batera), 5000 biztanle baino gehiago dituen ikastolarik gabeko azken herria. Badirudi Herriko Etxearekin ziren desadostasunak eta blokeoak iraganekoak direla eta pozik gaude. Blokeatze eta politizatze egoera haiek gogor salatu genituen bere garaian.

Ez gira hortan sartuko: denek prentsaren bidez horren berri jakin dugu. Kaskarotenia ikastola naturalki finkatu da Ziburuko gizartean. Baina errealistak izan gaitezen! Nahiz eta Ikastola beharrezkoa den euskararen berreskuratzeko, ez da aski.

HAUR ETA GAZTE ZERBITZUA Haur eta gazte zerbitzuari dagokionez, aisialdiko zuzendariak herriko haurrak erregistratzeko fitxategi bakarraren itzulpena egitea eskatu zigun. Ekimen bikaina! Baina nola da egiazki? Zer leku ematen zaie euskaldunei aisialdi zentroan?


2017ko negua Euskaraz ikasten duten haurrak gehienbat frantses ingurune batean bizi dira. Zentroak eskolaz kanpoko denboran euskaraz segitzeko aukera eman behar luke. Lehen axuantak etengabe errepikatzen du herriko etxeak euskarazko hiztunen animatzaileak aurkitzeko zailtasun “handiak” dituela, nola beraz egiten dute inguruko Herriko Etxeek arazo hori gainditzeko? Ezin al du herriko etxeko euskarazko ordezkariak aurre egin? Elkarteen Etxearen aurrean dagoen seinale elebidunaren alde agertu behar luke jadaneko!

SEINALETIKA 2016ko irailaren 22ko Herriko Etxeko bilkuran, azkeneko deliberazioak berriz herriko hautetsien euskararekiko desinteresa erakutsi zuen, elebitasunari buruz erreakzio alergikoa azalduz.

7

5 egun geroago, zer harridurara, gehiengoaren atzerakada ikustean! Mezu elektroniko baten bidez (prozedura berria?), gure adostasuna eskatzen zuen lehenengo deliberazioa aldatzeko eta, horrela, Maison des Associations paretako inskripzioa elebiduna baimentzeko. Zer denbora galtzea!

TURISMO ETA BATZORDEA

ANIMAZIO

Turismo eta animazio batzordearekin dugun lan egiteko molde baikorraz gehiengoak inspiratu behar luke. Adibidetzat, Ziburuko animazioetaz informatzeko “Badirudi liburuxka elebiduna ateratu herriko duguna. Elkarrekin lan etxearekin ziren egiteko gaitasunak interes desadostasunak publikoa hobeki laguntzen eta blokeoak du. Gure heldutasuna iraganekoak erakutsiz, eraginkorrak izan direla eta pozik gaitezen!

gaude”

Eztabaida sortu zen Maison des associations Roger Berné izeneko inskripzioa elebiduna ezartzeaz, Ziburu Biziko ordezkariek proposatuta. Baina Dubarbier andereak ez zuen ideia gustukoa, “joku erridikulo bat zela” eta beraz gehiengoak elebitasuna ukatu zuen.

NORMALIZAZIO PLANA

Herriko Etxeak gehiago inplikatu behar luke euskararen normalizazio plan bat eskuratuz. Elkarteen, ikastetxeen, bazkide instituzionalen eta herriko etxearen arteko lankidetza egin behar da. Euskararen erabilpena bermatu eta sustatu behar da bizitza publikoaren arlo guztietan, eta bere ikaskuntza sustatu eta bultzatu: Euskarak ez du bakarrik iragana , etorkizuna berma dezagun egunero euskaraz biziz!


8

Ziburu Bizi

politique linguistique En tant qu’institution la plus proche de la population, la mairie a un rôle crucial à jouer dans la normalisation de la langue basque.

L’ikastola Kaskarotenea existe bel et bien, elle s’est intégrée naturellement dans le tissu social Cibourien et fait partie du paysage éducatif communal. Mais soyons réalistes, même si l’ikastola est un outil indispensable pour la récupération de l’euskara, cela ne suffit pas.

SERVICE ENFANCE JEUNESSE

Le service enfance jeunesse a décidé de traduire en basque le dossier algré la signature de unique d’inscription des enfants de la conventions avec l’Office commune. Bonne initiative ! Mais qu’en Public de Langue Basque et CA Pays est-il au quotidien, quelle place est Basque, le manque de volonté est flagrant donnée à l’euskara au centre de loisirs ? à l’heure de les mettre en Les enfants qui apprennent “Pour la pratique car, pour la majorité le basque à l’école majorité la langue de ce pays n’est évoluent majoritairement municipale qu’un gadget folklorique dans un environnement la langue de ou, au mieux, un vestige du francophone. Le centre passé. Entre temps, l’euskara ce pays n’est devrait permettre un régresse. prolongement linguistique qu’un gadget hors temps scolaire. Nous folklorique IKASTOLA avons bien entendu la ou, au mieux, KASKAROTENEA « grande » difficulté que un vestige du rencontre la commune pour Née à la rentrée 2012, passé” recruter des animateurs aujourd’hui elle accueille bascophones, la première adjointe Mme 32 enfants âgés de 2 à 7 ans. Rappelons Dubarbier ne se lasse pas de le rappeler. que Ciboure était la dernière ville (avec Comment se fait-il alors que les communes Boucau) de plus de 5 000 habitants en voisines ne rencontrent pas ce problème ! Pays Basque qui n’avait pas d’ikastola.

M

Il semblerait que les désaccords et les blocages avec la mairie font partie du passé et nous nous en réjouissons. Nous avions vivement déploré à l’époque la situation de blocage et la politisation de ce dossier. Nous n’allons pas en refaire ici l’historique, tout le monde en a eu connaissance par la presse.


2017ko negua

SIGNALETIQUE Lors du conseil municipal du 22 septembre 2016, la dernière délibération a de nouveau démontré le désintérêt de la municipalité pour notre langue et sa réaction allergique dès qu’on évoque le bilinguisme. Cette délibération concernait l’inscription bilingue du nom « Maison des associations Roger Berné » sur la façade du bâtiment, comme suggéré par les élus de Ziburu Bizi. Mais Mme Dubarbier ne partageait pas cette idée, estimant que cela devenait « un jeu un peu ridicule à force » d’où refus de la majorité au bilinguisme. Cinq jours après, à notre grande surprise, la majorité à fait volte-face. Elle nous adressait un e-mail (nouvelle procédure?), sollicitant notre accord pour modifier la première délibération et permettre ainsi l’inscription bilingue en façade de la Maison des associations. Quelle perte de temps !

COMMISSION TOURISME ANIMATIONS

9 ET

La majorité devrait s’inspirer de la commission tourisme et animations avec laquelle nous travaillons de manière constructive. Pour exemple, le dépliant informatif des animations de Ciboure publié en version bilingue. Nous apprécions cette avancée qui démontre la capacité à travailler ensemble pour mieux servir l’intérêt général. Faisons preuve de maturité, et soyons constructifs !

PLAN DE NORMALISATION DE LA LANGUE BASQUE La municipalité doit s’impliquer davantage et se doter d’un plan de normalisation de la langue basque. Un travail commun doit être mené entre associations, écoles, partenaires institutionnels et municipalité. L’utilisation de la langue basque doit être garantie et encouragée dans tous les aspects de la vie publique, et son apprentissage encouragé et soutenu: elle n’a pas seulement un passé, assurons lui un avenir en la vivant au présent.

L´euskara n’a pas seulement un passé, assurons lui un avenir en la vivant au présent.


10

Ziburu Bizi

partehartze herritarraren balioa

H

erriko egunerokotasunean biztanleen parte hartzea gai oso inportantea iruditzen zaigu.Kudeatzeko moduan demokrazia partehartzailean sakondu nahi dugu. Izan ere, kudeaketa demokratik0agoa izaten denean hautetsiek, herritarren nahiei hobeki erantzuten diete ezinbestean, eta logikoki, eraginkorragoa da. Zoritxarrez, Herriko Etxeko gehiengo horrek ez du ikuspegi hau partekatzen. Arrasta ematen du, sarritan ukatzen baitzaie bertako bizitzaren aktore nagusi direnei (auzokoei, saltzaileei, enpresaburuei, elkarteei...) udalaren erabakietan parte hartzea. Onartezina zaigu herriko demokrazia sei urteroko hauteskundeen kari mugatzea. Ziburutarrok eskatzen dugu argibide gehiago baita erabakietan inplikatze gehiago ere. Guk, gehiengoa bide hortik ibil dadin akuilatzen dugu, baina alferrik. Zergatik? Ziburutarren iritziaz beldur ote dira?

• ENCANeko ZAD Urte bete iraganik, nahiz eta kontseiluen kariaz etengabeko eskaera izan, azkenean udalak onartu du bilkura publikoa antolatua izan dadin ENCAN erakundearen ZAD delakoari buruz.

• autopistaren zabaltzea Beren auzoaren mailan autopistaren zabaltzearen ondorioak ezagutzeko hastapenetik Erreka Zahar auzoko biztanleek zuzendu zuten galde bat. Guhaurrek parada dugularik ber galdera errepikatzen dugu, beti bezala debaldekoa. 2016ko irailean bilkura bat egiteko asmoaz hitzegin zen, damurik ez da antolatu izan...

• Recolletseko egitasmoa 300 behari jasotzeko ikuskizun-areto baten sortzeko egitasmoa da, antzezmolde gisako leku bat. Zalantzarik gabe, ahalmen kultural haundiko proiektu bat. Baina herriko bihotz kulturala izanen denari buruz zer dakite Ziburutarrek? ez dakite gauza handirik, gehienentzat erran dezagun fitxik. Alta, Ziburutarrek mereziko lukete informazioa era zabalean jasotzea lehenbiziko interesatuak baitira, batez ere, euren zergaren emendioaren bitartez egitasmoaren finantzamenduan parte hartuko dutelako. Biztanleak herriko eguneroko gaiei buruz jakinean mantentzea eta informazioa eskuragarri izan dezaten ez da kario, gainera, logikoki erran daiteke ez duela denborarik galarazten ere. Alderantziz, arazo ainitzeri aterabideak aurkitzen eta grinak apaltzen ahal dira informazioa eta jakingarri guziak denon eskuetara heltzen direlarik. Ziburutarrenganako errespetu falta aski ez balitz, oposizioaren hautetsiek beren lana normalki egin ez dezaten jarri diren oztopoak salatu behar ditugu hemen.

kargualdiaren hastapenetik oposizioaren hautetsiei jarritako zenbait oztopo: • Udaleko batzordeetan, bakarrik oposizioko hautagai bat izendatzeko aukera izatea eta Herri multzo batzordeetan oposizioko hautagairik ez izendatzeko erabakia. • Herriko etxetik at diren egitarauetan oposizioko hautagairik ez izendatzea. • Oposizioko hautagai baten kontrako mehatxu gogorrak. • Sardara aretoa oposizioak egiten dituen bilkura publikoetarako ez uztea. • PLUarentzako lan-taldeak astean zehar (erran nahi baita, lan orduetan) antolatzea.


2017ko negua

participation citoyenne

L

a participation des citoyens dans la vie communale et la démocratie-participative sont des modes de gestion que nous voulons privilégier. De plus, elles permettraient aux élus de mieux répondre aux attentes de leurs administrés. Pour nous les Cibouriens doivent être plus informés et impliqués dans les décisions. La démocratie communale ne peut se limiter à une élection tous les six ans. Malheureusement, la municipalité n’est pas sur cette optique-là. Elle rechigne, malgré nos encouragements à le faire, à informer et à inclure dans la gestion municipale les différents acteurs (riverains, commerçants, e n t r e p r e n e u r s , associations…).

11

• ZAD de l’Encan

• Projet des Recollets

Nous avons dû attendre un an, et des demandes répétées durant les conseils municipaux pour que la municipalité accepte enfin d’organiser une réunion publique.

Un projet d’une salle de spectacles de 300 places, d’un Centre d’Interprétation. Un projet qui a un fort potentiel culturel mais qui reste méconnu des habitants. Ce projet mériterait d’être présenté et expliqué en détails aux Cibouriens. Ce sont les premiers concernés et devront participer au financement du projet par une augmentation des impôts.

• Élargissement de l’autoroute Une demande a été faite par les riverains du quartier Erreka Zahar afin d’obtenir une réunion d’information sur les impacts de l’élargissement de l’autoroute dans leur quartier. Une demande que nous réitérons à chaque fois qu’il nous est permis. Une réunion devait être envisagée en septembre 2016. Malheureusement elle n’a pas eu lieu…

nformer et I permettre au citoyen de participer

à la vie communale ne coûte pas plus cher et n’est pas une perte de temps. Bien au contraire, cela peut désamorcer en amont beaucoup de problèmes et d’inquiétudes qui peuvent être liés à un manque d’information et d’incompréhensions.

A ce manque de considération vis-à-vis des Cibouriens, n’oublions pas d’ajouter les décisions prises afin d’entraver le travail des élus de l’opposition: • Décision de limiter à un le nombre d’élus d’opposition par commission municipale et de n’en nommer aucun dans les commissions intercommunales. • Refus de nommer des membres de l’opposition dans les différentes structures extra communales. • Menaces à l’encontre d’un élu de l’opposition. • Décision de ne plus laisser la salle municipale Sardara à l’opposition, pour des réunions publiques. • Ateliers de travail pour le PLU, la majorité les fixe en semaine durant les heures de travail.


12

LINKY

Enedisek eta bere enpresa azpikontratatuek gure etxeetako elektrikakontagailuen ordez, Linky motako kontagailu komunikatzaile polemikoak ezarri nahi dituzte. Kontagailu horiek Alemanian eta beste hainbat herrialdeetan baztertuak izan dira, horrek zuhurtziaz jokatzera eraman beharko lituzke lekuko elkargoak.

Enedis (ex-ERDF) et ses sous-traitants vont progressivement remplacer les compteurs électriques de nos habitations par des compteurs communicants de type Linky, lesquels sont extrêmement controversés, pour des raisons : • Un coût démesuré au vu du rapport gain/bénéfice et la répercussion sur nos factures. Les promoteurs des compteurs communicants prétendent qu’ils permettront de faire des économies d’énergie dont la réalité est fortement contestée. • Dans un environnement déjà surchargé d’ondes électromagnétiques, ces compteurs (Linky, et compteurs d’eau et de gaz à venir) en rajouteront. Certaines personnes sont d’ores et déjà reconnues électrosensibles, il convient de les protéger, tout comme les enfants. • Les compteurs communicants permettront aux opérateurs de recueillir de précieuses données sur notre vie privée, utilisables à des fins commerciales mais aussi de surveillance et de remise en cause des libertés publiques. Le risque de piratage de ces données n’est pas à exclure. • La mise au rebut de dizaines de millions de compteurs actuels qui fonctionnent très bien et ont une durée de vie bien supérieure • En dépit de ce que prétendent les opérateurs, ce remplacement ne profitera pas aux usagers, mais bien aux sociétés commerciales (offres payantes, internet des objets…). Les communes ont pour objet de servir la population et de la protéger (service public), et ne sauraient être instrumentalisées au profit d’intérêts commerciaux. • L’installation généralisée de tels compteurs a été abandonnée par l’Allemagne et par d’autres pays, ce qui devrait inciter à la plus grande prudence les collectivités locales. En la matière, le principe de précaution devrait prévaloir. Le maire, responsable des dommages éventuels causés par les compteurs Linky, mais également garant de la sécurité et de la santé publique, doit prendre ses responsabilités. Dès lors, un arrêté d’interdiction de pose de ces compteurs ou une délibération en ce sens devrait être pris.

S’

est étonné du vote d’un certain élu lors du point concernant l’inscription du nom de la maison des associations... Alors que les élu(e)s d’opposition demandaient que l’inscription soit bilingue, “elkarteen etxea maison des associations Roger Bernet”, l’élu en question a voté pour l’inscription uniquement en français... mais il est vrai... en lettrage rouge basque... Etonnant tout de même de la part du délégué à la peinture basque... euh pardon, à la langue basque... entendu, lors du même débat, Mr le Maire dire: « il n’y a que

A

xilitari l

Ziburu Euskaldun qui comprend le basque dans cette maison ». GLUPS! Ainsi il n’y aurait aucun bascophone dans les autres associations de la commune?... Vite Monsieur le délégué! Il serait alors urgent de se mettre au travail et de proposer un plan pour faire vivre l’euskara. Ce ne sont pas des inscriptions en peinture rouge basque qui sauvegarderont notre langue.

A

apprecié par contre des progrés en langue basque de Mr le Maire, tout fier de montrer qu’il sait dire le mot cimetière en euskara: « hil herria! »... Et

sans « post-it » caché sur ses genoux ce coup-ci! Aupa!

A

appris qu’une pelle mécanique a joué aux osselets au cimetière du Belvédère. M. Iturritza a dû se retourner dans sa tombe... Caveau démonté par erreur, ossements déterrés, analyse ADN demandée...La facture risque d’être salée...

S

’est étonné lors des élections législatives, de la remarque faite par M. le Maire à un Cibourien. En effet, au moment de glisser l’enveloppe dans l’urne, l’électeur a eu droit à un « a voté… EHBAI! » Délit de

faciès ? sûr. Don de voyance ? peut-être. Nouveau dérapage ? Certainement !

S

e réjouit les soutiens institutionnels au processus de paix au Pays Basque se multiplient ! Même le Conseil de Paris a voté à l’unanimité un voeu de soutien au processus de paix. Mais curiosité locale, à Ciboure, seuls l’opposition et trois élus de la majorité ont signé cette motion. La paix est censée être l’unité de la pluralité, sauf à Ciboure...

ZIBURU BIZI · Pocalette karrika 41 · 64500, Ziburu // TLF: 06.31.53.21.71 // ziburu2014@gmail.com ARGAZKIAK · PHOTOS © Alejo Moreno Sainz


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.