Issuu on Google+

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

3e Symposium InterreligiEUX Scout MONDIAL rAPPort

Programme des Jeunes Report WSIS2009_FR.indd 1

05/10/11 09:52


© Bureau Mondial du Scoutisme Education, Recherche et Développement Octobre 2011 Bureau Mondial du Scoutisme Rue du Pré-Jérôme 5 C.P. 91 CH – 1211 Genève 4 Plainpalais Suisse Tél.: (+ 41 22) 705 10 10 Fax: (+ 41 22) 705 10 20 worldbureau@scout.org scout.org Reproduction autorisée aux Organisations scoutes nationales et Associations membres de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout. La source deva être citée.

Report WSIS2009_FR.indd 2

05/10/11 09:52


3e Symposium InterreligiEUX SCOUT MONDIAL rAPPort

“La présence dans notre Mouvement de nombreuses religions est une caractéristique d’extrême importance qui doit être exploitée pleinement, également pour la promotion et la construction de la paix.” (Résolution 24/05) “Le Mouvement Scout Mondial est un cadre privilégié pour se rencontrer et réfléchir sur les aspects éducatifs liés aux croyances et au développement de la dimension spirituelle.” (Résolution 30/08)

L e

Report WSIS2009_FR.indd 3

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

3

05/10/11 09:52


Index Introduction

5

Mercredi 21 octobre 2009

7

Jeudi 22 octobre 2009

9

Vendredi 23 octobre 2009

11

Samedi 24 octobre 2009

13

Dimanche 25 octobre 2009

16

Remerciements & RĂŠfĂŠrences

18

4

Report WSIS2009_FR.indd 4

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Srinath Tirumale V.

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Introduction Le troisième Symposium Interreligieux Scout Mondial a été organisé à l’hôtel Africana à Kampala (Ouganda) du 21 au 25 octobre 2009. Il a rassemblé plus de 80 participants de 30 pays appartenant à diverses confessions et religions, à savoir : baha’is, bouddhistes, anglicans, catholiques, luthériens, orthodoxes, protestants, hindous, musulmans, juifs, animistes africains, sikhs et bouddhistes won.

Une approche novatrice pour le dialogue interreligieux élaborée à partir de la Méthode scoute a été conduite avec succès durant la rencontre. Tous les participants ont été engagés dans un processus d’apprentissage actif et le programme du Symposium a commencé par une expérience de partage entre les participants regroupés en petites équipes interreligieuses.

Le Symposium a été organisé conjointement par l’Association des scouts ougandais et l’Union Internationale des Scouts Musulmans (UISM). Il a été animé par les membres du Forum Interreligieux du Scoutisme Mondial (FISM) avec le soutien du Bureau Mondial du Scoutisme (BMS).

Les participants ont visité des projets de développement communautaire dont certains étaient conduits par les scouts ougandais. Au retour des visites, ils ont réfléchi sur leur expérience par groupe religieux et partagé leurs conclusions en réunion plénière. Cela a permis aux participants de réfléchir à la réponse humaine aux questions cruciales du monde d’aujourd’hui, à un niveau personnel et à travers l’écoute des réflexions des autres (dans leur confession respective). Ce fut une expérience d’apprentissage très riche.

Le Symposium avait pour thème : “Solidarité, Réflexion et Célébration”. Tout le programme a été organisé en fonction de ces thèmes : • Construire la Solidarité • Réfléchir sur notre expérience en Ouganda et sur nos traditions religieuses • Célébrer le fait d’être frères et sœurs

L e

Report WSIS2009_FR.indd 5

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

A travers ce processus, les participants ont découvert de nombreux éléments communs entre leur propre confession et celle des autres. Enfin, les participants ont participé aux diverses célébrations organisées par chaque groupe religieux.

M o n d i a l

-

R A PPORT

5

05/10/11 09:52


Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été très bien couvertes par les médias ougandais, contribuant ainsi à améliorer l’image et le profil du Scoutisme dans le pays. Le point culminant pour les scouts ougandais a été le rétablissement couronné de succès des relations avec le Gouvernement, souligné par la présence du Président de la nation, son excellence Museveni, et d’autres ministres à la cérémonie de clôture. Dans son discours de clôture, le Président a pris plusieurs engagements au nom du Gouvernement pour soutenir le Scoutisme en Ouganda.

Au niveau mondial, encourager le dialogue pacifique entre les religions n’a probablement jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Les acquis de cette rencontre seront utilisés pour guider les activités ayant une dimension spirituelle et religieuse au cours des futurs événements mondiaux du Scoutisme. Nous espérons que les OSN utiliseront la méthode expérimentée pour engager leurs scouts dans un dialogue interreligieux et interculturel afin d’aider à construire la paix au sein de leur société.

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

En plus de ces résultats positifs, le Scoutisme ougandais a tiré parti de l’événement pour développer ses capacités dans l’organisation de rencontres scoutes internationales.

Pour cette rencontre, nous avons tout spécialement insisté sur la participation des jeunes dans le dialogue interreligieux et encouragé les OSN à envoyer des participants âgés de moins de trente ans. Cela a permis d’assurer un bon équilibre entre expérience et jeunesse parmi les participants.

L’organisation de la rencontre a nécessité de faire face à de nombreux défis, mais les hôtes ont apporté un appui déterminant aux organisateurs (FISM et BMS) pour assurer le succès d’une rencontre dont la localisation avait pourtant été changée à la dernière minute. L’organisation co-responsable de l’accueil, UISM, mérite une mention spéciale pour avoir encouragé une forte participation des Associations scoutes nationales de Scoutisme (ASN) de la Région Arabe représentant la religion musulmane.

6

Report WSIS2009_FR.indd 6

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

Nous avons la conviction qu’en réalisant des rencontres positives entre les jeunes appartenant à diverses confessions et religions, le Scoutisme contribue certainement à la création d’un monde meilleur. Ce rapport est une tentative pour résumer certaines des expériences et activités d’apprentissage vécues au cours du 3e Symposium Interreligieux Scout Mondial afin de permettre aux OSN de les utiliser dans le cadre de leur programme, et particulièrement dans le domaine du développement spirituel et religieux.

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Mercredi 21 octobre 2009

Le thème fut présenté par de courts exposés de trois orateurs principaux : le Ministre de la Jeunesse et des Sports du Sénégal s’exprimant au nom de Son Excellence Abdoulaye Wade, Président du Sénégal et Président de l’Organisation de la Conférence Islamique, le Professeur Badru Kateregga, Vice-Chancelier de l’Université de Kampala, et M. Christos Papageorgiou, Président du Lien International des Scouts Orthodoxes Chrétien (DESMOS).1

Cérémonie d’ouverture, Accueil & Présentation du thème Message d’ouverture du Président du Sénégal Le Président a exprimé ses remerciements pour l’invitation d’ouvrir formellement le Symposium et ses regrets de ne pouvoir être présent en personne. Il a souligné l’importance du Symposium à la lumière des explosions de violence causées par les querelles religieuses et l’intolérance, et exprimé ses vœux de pleine réussite à la rencontre. © WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Les religions révélées prônent la cohabitation pacifique, la compréhension et l’acceptation des croyances religieuses d’autrui. La connaissance des autres religions engendre la compréhension et la compréhension encourage la tolérance vis-à-vis de ceux qui pensent différemment. On peut donc percevoir à partir de là l’importance du dialogue interreligieux pour le troisième millénaire.

Même si les conflits interreligieux ont été nourris par le fondamentalisme, un tel aveuglement et l’ostracisme religieux ne font pas partie de l’enseignement des religions révélées. Toutes les confessions religieuses possèdent un dénominateur commun - un engagement à aider les pauvres, à combattre la famine, à protéger les aveugles, les orphelins et les faibles d’esprit. La lutte contre la pauvreté et la faim de l’homme doit être soutenue par la tolérance, qui doit imprégner l’esprit et le cœur de l’humanité. Le travail de dialogue devrait se poursuivre jusqu’à ce que les religions rivalisent dans la compassion et le partage.

Le texte complet des discours du Président Abdoulaye Wade et de Christos Papageorgiou est disponible sur le site web. Le professeur Kateregga est le co-auteur de “A Muslim and Christian in Dialogue” (Dialogue entre un musulman et un chrétien).

1

L e

Report WSIS2009_FR.indd 7

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

7

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

“Solidarité, réflexion et célébration” - Christos Papageorgiou (DESMOS)

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

“Explorer le dialogue” – Prof. Badru Kateregga Le dialogue est fondé sur le fait évident que nous avons beaucoup de choses en commun en tant qu’êtres humains : nous souffrons tous, nous avons tous besoin d’un bon gouvernement, nous sommes tous nés d’une femme et nous avons tous peur de la maladie. Le dialogue vise à approfondir ce fait fondamental dans la reconnaissance de l’autre comme frère et sœur. C’est par le dialogue (“deux paroles”) que nous apprenons, que nous changeons et que nous grandissons. Nous devenons plus sensibles les uns aux autres et plus responsables les uns des autres. Le dialogue approfondit notre spiritualité et conduit à une plus grande liberté. Le dialogue vise à surmonter le sentiment d’une supériorité vis-à-vis de l’autre. Il vise à remplacer la simple tolérance par l’acceptation de la différence et la conviction que la différence est une cause de réjouissance. Quelques conseils pratiques pour un dialogue efficace ont également été offerts : être humbles ; ne pas avoir d’intentions cachées ; être convaincus qu’il n’y a pas de partenaires mineurs ; s’assurer qu’il y a un besoin objectif de dialogue, se donner un objectif pour le dialogue ; choisir un thème à l’avance ; ceux qui sont engagés dans le dialogue doivent être bien informés et acceptés par leurs communautés.

8

Report WSIS2009_FR.indd 8

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

La réflexion et la célébration ne sont pas simplement des marchandises en elles-mêmes, ce sont aussi des moyens importants pour parvenir à la solidarité. La réflexion et la célébration sont à la fois des parties intégrantes de la nature humaine, et de la vie d’un scout. La réflexion nous permet de transcender notre réalité actuelle. La célébration est présente dans toutes les cultures. C’est un partage de la mémoire, de l’espoir et du bonheur. On peut avoir le sentiment que la réflexion est centrée sur l’individu et que la célébration est centrée sur la communauté, mais dans la réalité la réflexion nous permet de trouver la bonne façon de vivre avec les autres. Il y a deux idées reçues à propos de la solidarité : qu’elle consiste à tolérer les autres au sein de notre groupe ou qu’elle consiste à intégrer les différents groupes au sein d’un seul groupe. La vraie solidarité, cependant, découle de la reconnaissance que chacun est différent, mais toutes les personnes peuvent être considérées comme des frères et sœurs, en dépit de leurs différences irréconciliables. A travers la réflexion et la célébration, le scout se prépare à une vie de solidarité avec ses amis scouts de différentes origines. Et comme le Scoutisme est présent au sein d’une telle diversité dans un monde de plus en plus globalisé et la représente, il est bien placé pour servir comme un outil de solidarité entre les peuples de notre monde.

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Jeudi 22 octobre 2009 Construire la solidarité

Les participants ont été divisés en 7 petites équipes de 10 - 12 membres, composées chacune de 5 - 6 membres par paire, dont chacune appartenait à une confession différente. Les organisateurs du Symposium avaient travaillé avec les hôtes pour identifier à l’avance des sites appropriés pour faciliter une interaction maximale entre les visiteurs et les bénéficiaires des projets. Nous nous étions donc assurés qu’il y avait suffisamment de possibilités pour les participants au Symposium d’interagir et d’obtenir des informations sur les problèmes et les réalités des projets. Dans la plupart des cas, les participants ont également vu l’impact des projets sur la vie des bénéficiaires.

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

LES GROUPES ONT VISITé : 1. Le centre de formation professionnelle Zollikon. Un projet scout établi en 1998 pour apporter une formation professionnelle aux orphelins et aux enfants vulnérables.

5. TASO, une organisation d’aide aux personnes vivant avec le SIDA.

2. Empowering African Young People’s Initiative (EAYPI) (initiative pour l’autonomisation des jeunes africains). Un projet scout d’éducation par les pairs encourageant l’abstinence et la fidélité pour prévenir le VIH/SIDA.

7. Katalemwa Cheshire Home. Une maison offrant des services de réadaptation pour les enfants qui sont handicapés et, dans la plupart des cas, un traitement orthopédique.

6. Naguru Remand Home. Une maison gérée par le gouvernement et accueillant des adolescents.

3. Bakatevemba Home. Une maison d’accueil pour les personnes âgées, handicapées, réfugiées et déplacées gérée par des soeurs catholiques. 4. Le projet Katwe des enfants de la rue. Un programme d’extension du Scoutisme géré par les scouts d’Ouganda au bénéfice du nombre grandissant d’enfants de la rue, particulièrement à Kampala.

L e

Report WSIS2009_FR.indd 9

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

9

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

RéFLEXIONS DES PARTICIPANTS : © WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Les participants ont noté en particulier :

• La joie et l’espoir des enfants et des adultes, même dans des circonstances difficiles. • L’importance de l’espoir. • L’autonomie, une évidence. • L’importante contribution que le Scoutisme en Ouganda apporte à la vie des enfants (améliorer la vie des défavorisés). • Le Scoutisme apportant un service éducatif aux jeunes désavantagés. • La façon dont les gens de différentes origines religieuses vivent et travaillent ensemble.

LE SANCTUAIRE DES MARTYRS DE NAMUGONGO : Situé à 12 kilomètres du centreville de Kampala sur Jinja Road, Namugongo commémore l’immolation par le feu des martyrs chrétiens de l’Ouganda par les rois du Buganda à l’ère pré-coloniale le 3 juin 1886. Un grand nombre de scouts ont accueilli les participants du SMSI sur le site où un monument commémoratif représente l’immolation. Après avoir écouté un exposé sur l’importance du sanctuaire des martyrs et une description des événements de 1886, les participants se sont assis pour une séance de travail dans cet endroit serein. Une basilique a été construite sur l’emplacement du sanctuaire des Martyrs et les participants ont pu également la visiter avant de terminer leur visite à Namugongo.

• L’engagement des adultes et le personnel travaillant avec les jeunes. • Le Scoutisme en tant que contributeur au bien commun (éducation au VIH / SIDA). • Les possibilités d’extension du Scoutisme à de nouveaux groupes d’enfants et des jeunes défavorisés. • Le rôle de la croyance religieuse et la foi comme base pour aider les autres.

10

Report WSIS2009_FR.indd 10

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Vendredi 23 octobre 2009

Les participants ont été invités à se réunir dans leur groupe religieux et à réfléchir sur les choses de leur tradition (dictons, contes, pratiques) qui les aident à réfléchir sur ce qu’ils ont vu pendant les visites d’étude. Les grands groupes ont été divisés en petites équipes de quelques individus appelés à travailler ensemble. Chaque groupe ou équipe devait préparer une affiche résumant ses réflexions. Après une pause, les participants ont été invités à étudier les affiches d’autres groupes pour poser des questions, écouter les explications et développer certains points.

La journée a commencé par une brève méditation chrétienne MUSULMANS :

BOUDDHISTES :

L’Islam signifie la paix, l’amour, l’égalité, la bonté pour tous (sans frontières).

• Toujours - éviter d’être mauvais, être bon

Notre religion nous enseigne à : • Payer la Zakat – bonté, argent

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

• Faire Saddakha – aide financière volontaire à tous • Ne pas se laisser aller à exploiter les autres • Traiter votre voisin comme les gens de votre famille, sans distinction de race, de croyance ou de religion. • Faites un don aux gens si vous voulez faire un don à Dieu encourager les gens à aider les autres dans le besoin, à leur faire des dons.

• Pratiquer pour améliorer l’esprit • Ne pas tuer • Ne pas voler • Ne pas avoir de mauvaises conduites • Ne pas mentir • Eviter les substances nocives

BANTU-BA KATONDA : • Nous sommes le peuple de Dieu

SIKHS : • Se souvenir du Suprême • Vivre une vie honnête et partager avec les autres dans le monde.

L e

Report WSIS2009_FR.indd 11

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

11

05/10/11 09:52


BAHA’I :

CATHOLIQUES :

PROTESTANTS :

• Le travail est le culte. • L’humanité est une seule famille.

• “Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites...”

• La parabole du grain de moutarde : “d’une petite graine peut naître une grande moisson”.

HINDOUS :

• “Bénis soient ceux qui ont faim de justice”.

• Jésus a dit : “Laissez les petits enfants venir à moi car ils hériteront du Royaume des Cieux”.

• Pour les cœurs magnanimes, le monde entier n’est qu’une seule famille. • Tous les êtres font partie de Dieu (le concept de Brahmane, la force de vie universelle immanente en tout).

• Ceux qui ont Dieu ont tout (Sainte Thérèse d’Avila). • Nous avons l’espérance, parce que Dieu est loyal à ses promesses. • La solidarité doit être créée et encouragée. • La Foi se montre dans les actes.

WON-BOUDDHISTES : • (Réflexion sur la visite au sanctuaire national des Martyrs). • Les tueurs ne savaient pas que le “sceau de l’esprit de Bouddha et des saints”, c’est la paix et l’harmonie.

• Les religions apportent quelque chose qui sans elles ne serait pas présent.

• Jésus a dit: “Bénis soient les pauvres”. • Aime ton prochain comme toimême. • Jésus a visité les parias de la société. • “Utilisez vos talents”. • “Que votre lumière brille”.

• La paix dans le monde vient par le développement.

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

• La race humaine est comme un arc en ciel, chaque religion est comme une couleur différente de l’arc en ciel : chacune est très différente de l’autre, mais toutes ensemble, elles sont si belles.

12

Report WSIS2009_FR.indd 12

L e

3 e

LA MOSQUéE NATIONALE, PRIèRE JUMAA ET FORT LUGAT

École des sciences infirmières de l’Université de Kampala

La mosquée nationale de l’Ouganda est située sur la colline du vieux Kampala. C’est l’une des plus grandes mosquées d’Afrique. Bien que la mosquée ne soit pas ouverte aux visiteurs et aux touristes, les hôtes avaient organisé pour tous les participants du SMSI la possibilité d’observer la prière du vendredi - Jumaa - depuis le balcon supérieur. L’Imam (prêtre) doyen de la mosquée a fait une annonce lors de son discours à la communauté au sujet du troisième SMSI en soulignant ses objectifs et la variété des participants venant de différents pays et religions à travers le monde. Avant la prière, tous les participants ont été invités pour une brève session avec l’imam en chef de l’Ouganda et d’autres chefs spirituels musulmans du pays. Cet échange d’expérience et la possibilité de visiter la mosquée ont été très appréciés par les participants, notamment les non-Musulmans. Les participants ont pu également visiter le Fort Lugat situé à proximité.

Le colloque a déjeuné à l’Université de Kampala. Les participants ont été chaleureusement accueillis à leur arrivée par des musiques et des danses traditionnelles ougandaises et ont pu participer au lancement de l’Union Nationale des Scouts Musulmans de l’Ouganda et d’une forte unité de scouts de la branche route formée par les étudiants de l’Université.

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

De retour à l’Hôtel Africana, les participants se sont réunis à nouveau dans leurs groupes de visite afin de poursuivre les discussions de la matinée. En particulier, l’invitation a été faite de se poser des questions les uns aux autres et de poursuivre le partage qui avait commencé dans la matinée.

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Srinath Tirumale V.

Samedi 24 octobre 2009

La journée a commencé par une méditation dirigée par le groupe bouddhiste won. Puis les participants sont partis pour une brève visite du tombeau des rois du Buganda avant de se rendre au camp scout national de Kaazi, sur les rives du lac Victoria. Comme le Président devait participer à la cérémonie de clôture, il était nécessaire d’être à Kaazi en temps utile. La dernière séance de travail a eu lieu au camp. Les résultats en sont résumés dans les questions qui suivent. Les participants ont formé des petits groupes et ont été invités à réfléchir sur ces questions afin de partager leurs réflexions avec les autres dans la mesure où ils le souhaitaient. Des groupes de volontaires ont été choisis afin d’encourager un niveau plus profond de réflexion et de partage. Chaque participant a été invité à écrire ses réponses sur des “post-its”. Ceux-ci ont été collés sur une grande feuille de sorte que les gens puissent voir les réactions des autres. Une sélection a été transcrite ci-dessous pour donner une idée de la réflexion.

Quelles sont les idées que j’ai retirées du travail ? © WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

VOICI QUELQUES-UNES DES RÉPONSES DES PARTICIPANTS • Les différences sont souvent plus culturelles que religieuses. Par exemple, les catholiques de certains endroits s’opposent aux autres catholiques et aux juifs. • Nous espérons être plus tolérants, parler avec plus de gentillesse, et agir avec plus de compassion à la suite de ces expériences. • Nous devons nous comprendre les uns les autres et partager une langue commune, si nous voulons aller plus loin. • Le Scoutisme peut changer la vie, même donner la vie. Cela est particulièrement vrai lorsque les dirigeants sont des gens de foi et partagent leur religion tout en respectant celle des autres.

L e

Report WSIS2009_FR.indd 13

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

• Il y a plus de deux côtés à la médaille. Nous avons maintenant la curiosité d’en apprendre davantage sur les autres religions. • La pauvreté m’ouvre les yeux sur ma vie aisée et si bien organisée de membre de la classe moyenne. Il y a des mondes entre nous. • Il y a de grandes diasporas religieuses qui existent en Ouganda et qui fonctionnent en symbiose. • À mon avis, l’aspect le plus impressionnant de ce Symposium était le dévouement démontré par les Ougandais dans l’organisation de la réunion. Ils me faisaient penser qu’un autre monde est possible.

M o n d i a l

-

R A PPORT

13

05/10/11 09:52


• Un monde de fraternité entre les personnes. • Si une personne aime véritablement Dieu, elle sera motivée à servir l’humanité comme une manière d’exprimer cet amour. • Les conditions de vie des personnes en Ouganda. • Briser la glace entre nous et entre les différentes religions et la volonté de tous pour répandre la paix. © WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

• Identifier le principe de base de l’idée du Scoutisme et ce qu’il signifie. • Soutenir l’intégration sociale et le travail en réseaux et se mêler aux autres. • Ce forum est utile pour communiquer avec ceux qui n’ont pas le même point de vue religieux, pour développer une culture de l’écoute, de la compréhension et du dialogue. Il nous aide à porter

attention à tous les participants pour neutraliser les différences et travailler ensemble sur des questions d’intérêt commun. • L’idée de nous rencontrer les uns les autres et d’apprendre à connaître nos cultures. • Convergence des idées et rencontres d’amis ; assimilation et adaptation avec les autres ; diffusion des idées et découverte du Scoutisme Mondial ; sentiment que le monde est un petit forum pour réaliser et mettre en pratique ce que nous voyons à la télévision et sur Internet. • Découverte de la situation des personnes ayant besoin d’assistance et compassion à leur égard.

En quoi ai-je changé ? Voici les apports sur la façon dont les participants ont changé à la suite de cette expérience • Je me rends compte que je suis plus ouvert à la coopération interreligieuse et au dialogue dans le Scoutisme et ailleurs. • Le changement que je ressens concerne la connaissance, la connaissance personnelle, car je me sens enrichi à partir de l’interaction avec les autres et avec des gens différents. • Je compte dépenser plus d’argent pour des projets en Afrique et demander à d’autres personnes de le faire. Par exemple en prenant un cappuccino de moins, c’est peut être un argument de proposer aux gens de se priver de choses insignifiantes. Nous sommes tous liés dans notre village global. Dieu bénisse l’Afrique ! • Je reconnais la nécessité de prier, de faire des actions spirituelles et d’agir de manière pratique. • J’ai une appréciation de l’essence de la famille scoute au-delà des origines religieuses - la tolérance vis-à-vis des différentes confessions en particulier la découverte

14

Report WSIS2009_FR.indd 14

L e

3 e

pratique des différentes traditions. La théorie en pratique ! • Je vais réfléchir sur la dimension religieuse du Scoutisme (mon association est une association laïque) et témoigner de ce que j’ai vécu au cours de ce colloque (pour être honnête, je n’ai jamais eu de problème à accepter les autres religions ...) • Je suis conscient des différences qui existent dans la façon de se rassembler pour prier ou pour ne pas prier ou pour ne pas prier ensemble. C’est différent et c’est bien. • J’ai développé une meilleure appréciation et acceptation des gens en général. Je viens d’accepter que les choses qui me frustrent existent non pas à cause d’une intention perdue, mais à cause de tous les facteurs qui se présentent du fait des frictions et de la coopération.

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

• Je peux maintenant accepter les gens pour ce qu’ils sont et non pour ce que je voudrais ou pour ce que nous voudrions qu’ils soient. • Je reconnais l’importance de parler avec les autres, sans présumer que c’est mal, mais nous arrivons à parler de nos frontières communes. • Le changement dans la façon de penser et une esthétique moderne proviennent du contact direct avec d’autres. L’échange d’idées, la prise de parole et la réponse aux arguments des autres et l’échange de connaissances amènent un changement dans la façon de penser et de parler.

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


Qu’ai-je appris sur le dialogue ?

• Il est important de travailler en équipe.

• Les deux parties doivent être prêtes à reconnaître l’autre.

• Le format du dialogue facilite un dialogue constructif.

• Nous n’avons pas besoin d’un langage commun.

• Le fait d’avoir le Scoutisme en commun nous donne une bonne base pour le dialogue.

• L’écoute, la discussion, l’hospitalité sont autant d’éléments importants du dialogue.

• Nous nous sentons en sécurité dans le dialogue car nous savons que personne ne va nous attaquer sur nos opinions ou sur les questions que nous posons.

• Le dialogue a besoin de nourriture et d’eau : sans cela il n’y a pas de dialogue.

• Le dialogue permet aux participants de comprendre les opinions des autres et de les assimiler. Points de vue, coutumes, pratiques, croyances, etc. sont démystifiés. • Le dialogue doit permettre à chaque participant d’être lui-même. L’honnêteté doit prévaloir.

• Le dialogue est un élément de l’éducation. • Le dialogue c’est d’accepter l’autre - se comprendre mutuellement - se connaître les uns les autres • Le dialogue est le moyen de partager les idées des autres et de les respecter. La solution est de ne pas préjuger de ce que les autres pensent et de comprendre les principes auxquels ils croient.

© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

VOICI UNE LISTE DE CE QUE LES PARTICIPANTS ONT APPRIS SUR LE DIALOGUE à LA SUITE DE LEUR EXPÉRIENCE

• Le dialogue nous apprend à nous comprendre les uns les autres et à améliorer notre capacité d’écoute et de parole et la profondeur de notre pensée. • Dans le dialogue, nous reconnaissons l’autre en vérité et non pas comme nous voudrions qu’il soit ou comme nous le percevons. Et nous apprenons à nous connaître en vérité et non pas comme nous aimerions être.

Que puis-je faire / que pouvons-nous faire afin de propager la solidarité ? LES SUGGESTIONS SUIVANTES ONT éTé FAITES :

• Créer des projets qui peuvent rassembler les scouts du monde entier. • Mobiliser / responsabiliser les scouts / les routiers et les jeunes pour qu’ils s’engagent dans un dialogue international, interreligieux, à leur niveau, sur les questions religieuses (une réunion). • Encourager des groupes plus petits (2-3 pays, ou même des zones) pour commencer ces dialogues interreligieux. • Organiser des rencontres fréquentes centrées sur les sujets suivants : - Apprendre comment les gens vivent, leur culture, leurs conditions de vie - Le travail humanitaire, la responsabilité sociale

• Identifier la façon dont les idées des autres changent certaines de nos convictions par la découverte qu’il existe des opinions différentes, et par la reconnaissance du fait que penser aux autres et à leurs points de vue à un effet sur notre propre comportement. • Diffuser la culture du dialogue, écouter l’opinion des autres et respecter leurs idées. • Transmettre ce que j’ai vu dans mon pays par le biais des organisations locales et des organisations de la société civile.

• Identifier dans le Scoutisme le principe du respect mutuel et de l’acceptation de l’autre comme il est. Rejeter les attitudes d’exclusion, se préparer psychologiquement au rapprochement avec l’autre, diffuser la culture du dialogue parmi les enfants et les former au dialogue. • Le mieux que nous pouvons faire pour la solidarité, l’interaction et la célébration de la paix est d’organiser nos conférences correctement et de les gérer de manière active et utile.

• Apporter une contribution à ceux qui agissent pour bénéficier de l’expérience des gens, de leurs traditions et rendre possible une assistance qui permette d’élever le niveau de vie et de civilisation.

- Vivre comme de bons modèles - S’accepter les uns les autres - Se respecter mutuellement - Se pardonner mutuellement

L e

Report WSIS2009_FR.indd 15

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

15

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Dimanche 25 octobre 2009

Dans son allocution, le Président Yoweri Museveni a décrit le Mouvement Scout de l’Ouganda comme “des soldats sans armes dans la guerre contre la pauvreté et contre les autres maux de la société.” Il les a félicités d’avoir conservé vivant l’esprit de Baden-Powell en formant des leaders tolérants et disciplinés pour demain : «Le Scoutisme a toujours été le point d’origine de la plupart des dirigeants éclairés, tolérants et capables dans le monde d’aujourd’hui». Il a félicité les scouts pour leur soutien à des programmes gouvernementaux en particulier la lutte contre le sida, le réchauffement de la planète, l’éducation pour tous, et la lutte contre les maladies transmissibles et la pauvreté, et a appelé les jeunes à être prudents au sujet des modes de vie qui peut les amener à contracter le VIH / SIDA.

CÉRÉMONIE DE CLôTURE AVEC S.E. LE PRÉSIDENT, YOWERI K. MUSEVENI Un grand nombre de jeunes s’étaient rassemblés au camp scout de Kaazi pour la cérémonie de clôture et étaient préparés à accueillir leur Président et Patron avec une fanfare et une garde d’honneur. Ils étaient visiblement heureux de pouvoir le rencontrer pour la première fois depuis ces dernières années.

«Je crois que les guerres partout dans le monde, et aussi les changements climatiques drastiques et les crises financières sont des défis qui peuvent être mieux gérés et résolus si nous travaillons ensemble dans l’unité sans aucune discrimination». Le président a également promis le soutien du gouvernement pour l’extension du Scoutisme aux jeunes dans toutes les écoles de l’Ouganda, et pour permettre à l’Association des Scouts ougandais d’obtenir le bail de leurs bureaux nationaux. Pour ce qui concerne les jeunes présent, il a répondu positivement à la demande de créer “le jour du Patron” au cours duquel le Président rencontrera chaque année les scouts d’Ouganda.

Le Docteur Zuhair Ghunaim (Secrétaire général de l’Union Internationale des Scouts Musulmans), le Professeur Badru Kateregga (Co-président du comité d’organisation du Symposium) et le professeur Maggie Kigozi (Chef Scout de l’Ouganda) ont également pris la parole au cours de la cérémonie de clôture, faisant l’éloge du succès du Symposium et remerciant le gouvernement pour son soutien. Enfin, le Président a nommé le Professeur Maggie Kigozi comme le nouveau Chef Scout de l’Association des Scouts d’Ouganda et a prononcé la clôture du 3e Symposium Interreligieux Scout Mondial.

Citant son homologue sénégalais, Abdoulaye Wade dont le discours a été lu à la séance d’ouverture, il a noté que de nombreuses guerres dans le monde sont principalement dûes à l’intolérance à l’égard des autres religions alors que tous les livres religieux enseignent la compassion, la tolérance et la dignité pour tous.

16

Report WSIS2009_FR.indd 16

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Commentaires à propos de l’évaluation Principaux succès : • La diversité des religions, confessions et pays représentés a enrichi les discussions et les échanges. • L’ouverture et la disponibilité des participants pour explorer les diverses doctrines religieuses et les traditions qui ont été représentées. • La qualité de l’accueil des hôtes et le travail acharné qu’ils ont entrepris afin d’assurer le bon déroulement de la rencontre en dépit des contraintes externes et du manque de soutien financier. • Le soutien du gouvernement, y compris les dispenses de visa, les services de sécurité et la gestion de la circulation. • Une nouvelle approche du programme du Symposium interreligieux. • La variété du programme, c’est à dire que nous n’avions pas à rester tout le temps à écouter des discours. • Les visites des services communautaires, les initiatives de développement influencées ou appuyées par le Scoutisme, le lien entre le social et religieux dans la perspective du Scoutisme. Cela a permis également aux participants de comprendre certains des problèmes du pays et la réponse qu’on y apporte. • Les visites de sites porteurs d’une signification religieuse et la participation à différentes cérémonies religieuses. • Des cérémonies d’ouverture et de clôture pleines de couleurs. • Bonne mise en réseau des différents groupes.

L e

Report WSIS2009_FR.indd 17

3 e

Les principaux domaines à améliorer : • Un meilleur équilibre entre le programme de travail du Symposium et les événements officiels. (Les horaires prévus du programme ont été quelque peu dépassés par le vaste protocole dans divers lieux et occasions, entraînant une réduction considérable du temps pour les moments de réflexion, de partage et de débat entre les participants.)

S.E. Le Président, Yoweri K Museveni

• Les services de traduction. Ce problème se pose particulièrement quand un certain nombre de petits groupes fonctionnent en parallèle, chacun avec 3 langues ou plus. • Des modalités de paiement et de perception des droits rapide et un enregistrement en temps opportun des participants. • Une clarification des rôles des différentes parties prenantes dans l’organisation du Symposium : les hôtes, le Forum Interreligieux Scout Mondial, le BMS, etc. • Revoir le programme des soirées et des activités de rencontre afin d’encourager une meilleure interaction entre les participants. • Le thème du Symposium aurait pu être plus clairement exploré. • Tous les participants inscrits à de tels événements devraient être préparés à gérer les aspects interculturels et interreligieux, ou du moins devraient venir avec un engagement à découvrir ces aspects au cours du Symposium. • Choisir avec soin des agents et des options dignes de confiance pour le tourisme après l’événement.

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

17

05/10/11 09:52


© WSB Inc. / Björn Wiklander, Svenska Scoutrådet

Remerciements Merci à tous ceux qui ont permis la réalisation du Symposium :

Le Professeur Badru Kateregga et le comité d’organisation.

Le Président, le gouvernement et les administrations publiques de l’Ouganda.

L’Union Internationale des Scouts Musulmans et les membres du Forum Interreligieux Scout Mondial.

Le Professeur Dr Maggie Kigozi, Chef Scout de l’Ouganda, les responsables et le personnel de l’Association des Scouts ougandais.

Nos hôtes sur les projets et les lieux que nous avons visités et ceux qui ont partagé leur vie avec nous.

Soutenir des projets scouts en Afrique

En savoir plus

Les projets scouts en Afrique peuvent être soutenus par des contributions au Fonds “U”. De plus amples détails sont disponibles auprès du Bureau Mondial du Scoutisme à Genève, et sur les pages de collecte de fonds du site www.scout.org/ufund

Professeur Badru Kateregga et David W. Shenk. A Muslim and Christian in Dialogue (Dialogue entre un musulman et un chrétien). Plusieurs éditeurs : 1997 Bureau Mondial du Scoutisme. Lignes directrices pour le développement spirituel et religieux, Genève, 2010.

Quatrième SISM Le 4e Symposium Interreligieux Scout Mondial aura lieu du 1er au 5 août 2012 à l’Université Wonkwang, Iksan, en Corée du Sud. Il sera co-organisé par l’Association Scoute de Corée et le Conseil du Scoutisme du Bouddhisme Won.

18

Report WSIS2009_FR.indd 18

L e

3 e

S y m p o s i u m

I n t e r r e l i g i e u x

S c o u t

M o n d i a l

-

R A PPORT

05/10/11 09:52


Report WSIS2009_FR.indd 19

05/10/11 09:52


© Bureau Mondial du Scoutisme Education, Recherche et Développement Octobre 2011 Bureau Mondial du Scoutisme Rue du Pré-Jérôme 5 C.P. 91 CH – 1211 Genève 4 Plainpalais Suisse Tél.: (+ 41 22) 705 10 10 Fax: (+ 41 22) 705 10 20 worldbureau@scout.org scout.org

Report WSIS2009_FR.indd 20

05/10/11 09:52


Rapport du 3e Symposium Interreligieux Scout Mondial