Issuu on Google+

Mode & Style

Le Mans

Les people et la mode Une histoire d’amour intéressée

Mode

Lever de rideau sur la tendance printemps-été

Le Mans :

Culture nouvelle vague

Rencontre

Un chef japonais nous fait tout un plat

01 Magazine Gratuit Indispensable

Nous avons retrouvé le soleil : Il est en Crète !


Vorsprung durch Technik

Edito Madame, mademoiselle, monsieur (?!), bonjour.

Ouvrez Découvrez

Nous sommes heureu(x)ses et fièr(e)s que vous ayez mis la main sur ce numéro et plus encore, que vous l’ayez ouvert. Urbanne est un peu à l’image de ce sac à main où vous l’avez peut-être glissé : il y a toute une partie de votre vie dedans. Vous y trouverez les clefs pour ouvrir les bonnes portes et vous ouvrir à la culture, tout ce qu’il faut pour se refaire une beauté, un carnet d’adresses bien rempli, un billet d’avion pour la Crète, quelques confettis en souvenir de nos soirées mancelles, un agenda pour ne rien louper... Nous avons même réussi à y faire entrer tout un ancien hôtel particulier aujourd’hui dédié à la déco, à découvrir d’urgence, et une Mancelle en chair et en os qui fait bouger la ville ! Comme vos sacs à main, Urbanne va changer à chaque saison, se remplir des indispensables du moment et des rencontres les plus inattendues. Il y a quand même une différence avec ces sacs à main : dans ce magazine, vous retrouverez toujours tout à la même place et dans le bon ordre, avec en plus un sommaire pour ne rien louper... C’est un peu plus pratique, non ? L’équipe Urbanne Julie, Estelle, Marina, Magalie, Charlotte, Pascal, Pierre, Stéphane, Raphaël et Jean-Pascal.

S o m m a ire

Nouvelle Audi A3 Cabriolet. En 2013, 783 clients ont fait confiance à Audi Le Mans pour l’achat de leur véhicule. Et vous, c’est pour quand ?

Audi Le Mans

Z.A.C. des Hunaudières - 72230 RUAUDIN - 02 43 78 50 66 - www.audi-le-mans.fr

6 40 42 54 62 80 92

L a m o d e b r u l e l e s pla nc he s S t y l e d e R u e : i n s pi r a ti on M a nc e l le L e Ma n s : c u l t u re nouve l le v a gue U n j a p on a i s a u x f our ne a ux Fa n d ’ i n t ér i eu r : ma ti è re s e t c oule ur s ! C rèt e : on a ret rouvé le s ole i l ! No s p l u s b el l es soi ré e s Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°1 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis (sauf mention contraire) Impression : Union Européenne Tirage : 25 000 exemplaires­­­ Régie publicitaire : Magalie Aveline - Socom - Prana’Com Si vous souhaitez être présent dans notre magazine et pour tous renseignements: socom@magalie.pro ou au 06 19 49 39 70 Rédaction et illustration : Marina Le Ray - PB Vanzini - Julie Moyon Directeur de Publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 Delphine Detroyat - 06 88 47 53 75 La reproduction des textes et photos est interdite.

contact@urbanne.fr

www.facebook.com/MagazineUrbanne


Véronique Vatinos

Comment susciter l’envie ? La mode va de plus en plus vite. C’est une évidence et c’est logique : plus on fait évoluer les collections, plus on donne de raisons de renouveler sa garde robe ou ses accessoires. Le problème pour les marques, c’est de montrer au public leurs nouvelles créations. Il y a évidemment les magazines comme Urbanne qui vous permettent de suivre la tendance, mais ça ne suffit pas. Il faut, dans le flux toujours plus important d’images et de vidéos, avoir son quart d’heure de gloire quasi quotidien. C’est là que les stars, les vedettes ou les people, c’est selon, entrent en jeu. Plus que jamais les actrices, chanteuses ou « filles de » sont les ambassadrices - pas toujours désintéressées - des grandes maisons et des petites marques. Nous avons voulu, grâce à Véronique Vatinos qui suit en permanence les stars du cinéma et de la musique française pour le magazine « Elle », comprendre les rouages de ces mariages sous contrat mutuellement profitable. Rencontre.

4 Urbanne

Comment peut-on expliquer ce lien qui se tisse de plus en plus entre les vedettes et la mode ? Ça fait un petit moment que ça dure, mais pas tant que ça. Quand je suis rentrée au journal dans les années 80, c’était les mannequins qui étaient les vedettes. Mais plus récemment, au fil du temps, j’ai vu mon travail évoluer. Nous avons toujours fait du stylisme pour les gens connus, mais nous sommes passés de quelques photos à des sujets plus conséquents et à de plus en plus de « unes ». À l’heure actuelle, entre les mannequins et les people, en couverture, c’est très partagé. Mais dans les années 80, ce n’était pas du tout ça, on mettait juste de temps en temps une vedette en avant comme Catherine Deneuve. Comment expliquer cette évolution ? Les maisons de luxe ont compris que ces gens-là font rêver. Quand on les voit déambuler sur le tapis rouge, que ce soit aux Oscars ou pour les César, il y a un côté glamour indéniable. Quand on voit Nicole Kidman dans une robe de chez untel, ça aide beaucoup la maison ! On sait que si un vêtement est porté par une comédienne, ce sera forcément vendeur. Les stars font donc plus rêver que les mannequins ? Je dirais qu’un joli mannequin est là davantage pour mettre le vêtement en valeur. En fait, je crois qu’on s’identifie plus aux comédiennes et que c’est pour ça qu’elles ont pris beaucoup plus de place sur nos couvertures. Mais il faut aussi savoir qu’il y a une hiérarchie et qu’on ne peut pas parler des mannequins en les mettant toutes dans le même sac. Il y a toujours les Top Model qui font rêver. Par exemple si on fait une couverture avec Gisèle Bündchen, ça fait vendre. Mais c’est vrai qu’il y a véritablement des stars qui intéressent davantage les gens comme Vanessa Paradis ou Charlotte Gainsbourg. Les femmes qui aiment ces personnages vont non seulement acheter le magazine, mais elles vont parfois vouloir la même robe ou le même pull. Est-ce que ce phénomène qui va durer dans le temps ? À vrai dire, je n’en sais rien. Si dans les années 80 on m’avait dit que les people remplaceraient les mannequins à la une des magazines, je ne l’aurais pas cru !

UN RYTHME ENDIABLÉ POUR UN CORPS SCULPTÉ

Si je comprends bien, les marques également font leur « shopping » parmi les vedettes. J’imagine que vous ne pouvez pas nous dire à qui on ne prête pas volontiers de vêtements, alors dites-nous qui sont ces stars pour qui les maisons de couture sont prêtes à tout pour les voir dans leurs habits ? On peut par exemple citer Vanessa Paradis. Elle a fait une année incroyable, c’est une femme qui est bien dans son époque… Je vous mets au défi de trouver une marque qui ne souhaiterait pas lui prêter des vêtements pour qu’elle les mette en valeur dans les magazines. Mais on pourrait également citer par exemple Charlotte Gainsbourg, ou encore Sophie Marceau.

Vous nous parlez de stars françaises mais si l’on se tourne vers les stars américaines, on a l’impression qu’elles en font beaucoup plus… On dirait même par exemple que Beyoncé, par le biais de ses tweets et de ses photos Instagram, fait de la représentation en permanence... Oui mais Beyoncé, c’est du lourd ! Elle plaît aux petites filles comme aux gens de 50 ans et même plus ! Là, son public n’est plus ciblé, il est transgénérationnel. Et effectivement sa manière de s’exposer sur les réseaux sociaux est très différente de ce que l’on fait en France. C’est « à l’américaine », un autre marché, une autre façon de communiquer. On a l’impression que ces gens-là sont stars 365 jours par an et donc en promo constante pour telle ou telle marque… Ils ne dissocient effectivement pas la vie privée de la vie professionnelle. C’est assez dingue de se dire qu’ils twittent 24 heures sur 24 pour dire quel café ils boivent. Mais c’est une autre culture. Oui, mais si l’on reprend l’exemple de Beyoncé, elle va par exemple parler de son super nouveau vernis bleu et le mettre en photo sur les réseaux sociaux, alors qu’elle est en réalité sous contrat avec cette marque. Ce n’est pas un peu pervers ? Les gens ne sont pas dupes. On ne peut pas leur faire tout avaler. Mais c’est vrai qu’il y aura toujours des jeunes filles pour acheter ce vernis bleu, parce que c’est le même que celui de Beyoncé. Ceci étant dit, il faut savoir que ça existe depuis toujours, et dans tous les domaines. Dans le sport, on dit que les athlètes ont des sponsors mais pour les gens connus, on dit qu’ils ont des contrats. Mais les gens ne sont pas idiots, ils savent que ça existe et font avec. L’idée est donc bien de susciter l’envie ? Oui, on crée l’envie d’être habillé comme la star que l’on admire, un peu comme on rêve devant les photos dans les magazines. De toute façon, aujourd’hui, il y a une demande de luxe. On voit beaucoup de jeunes gens faire des économies pour s’acheter une ceinture Dolce Gabbana ou Gucci. « photos sophie Steinberger »

• ZUMBA - SH’BAM - BOKWA • Abdos fessier • Step Stretching • Cardiotraining • Musculation - Sauna • Body Combat (pour me défouler) • Body Attack (pour brûler mes calories) Et de nombreux autres cours... OUVERT DE 9H À 22H*

50

%*

nt bonneme a e r t o v r Su rvée aux offre résers inscrits 50 premie

on mas Edis 5, rue Tho NORD LE MANS

9 02 43 27 8

94

*Voir conditions au Club.

sous toutes les coutures les people

Avoir un vêtement porté par telle ou telle vedette, cela fait donc clairement partie de la stratégie de communication des marques ? Oui. Il y a des marques qui prêtent des vêtements à tout le monde mais aussi des maisons qui préfèrent sélectionner les gens. Ça fait partie de leur stratégie de communication. On préfère que telle actrice soit vue avec ses vêtements plutôt que telle autre. C’est leur droit le plus absolu. Il y a certaines marques qui préfèrent ainsi avoir une communication plus ciblée. Elles considèrent qu’il vaut mieux que le vêtement soit vu peu de fois mais par les bonnes personnes, plutôt qu’à des milliards de reprises avec le risque que ça banalise le vêtement.


Mode

Photos : Pascal Kyriazis (www.dkstudio.fr) Mannequin : Stylisme : Julie Moyon Make up : Coiffure : Merci aux services de la ville du Mans pour leur efficacité et leur accueil.

Robe polo crêpe et élasthanne chez Te0 (rue Jean de la Fontaine et Atlantis le Centre) Chaussures Hogan chez Clarisse (rue Crébillon)

Lever

de rideau !

L a mode estivale peut enfin tomber le masque. On passe de cour à jardin et on ose enfin sor tir les tenues légères et colorées dans le c adre du tout nouveau théâtre du Mans. L a col lection pr intemps-été made in Ur banne, c ’est à suiv re... et ce n’est que le premier acte !

6 Urbanne


Mode

10 bis rue des Frères Renault (angle Boulevard Demorieux) Blouson imprimÊ et robe blanche chez Est-ce par hasard (rue de Verdun le Clion, Pornic) 8 Urbanne

www.72autoparc.com

LE MANS 02 43 39 22 55


Mode 10 Urbanne

Jupe et jupon chez Est-ce par hasard (rue de Verdun le Clion, Pornic) Soutien- gorge Wacoal chez D’autres songes (rue des Vieilles Douves)


Mode

Joaillier Fabricant

JC

Robe en piqué de coton imprimée chez HIGH (rue Fanny Péccot) Baskets Hogan chez Clarisse (rue Crébillon)

Meilleur Ouvrier de France 12 Urbanne

8 rue de la Juiverie - 72000 Le Mans - 02 43 23 04 66


Mode

Manteau, short et tee-shirt chez CotĂŠlac (rue de la Fosse)

PUB createurs visuels

14 Urbanne


Mode Robe coton dentelle et bracelet chez HIGH (rue Fanny PĂŠccot)

18 Rue Claude Blondeau - L e Mans - 02 43 24 66 43 16 Urbanne


Mode

PUB Axel et cleo

Blouson de peau, jupe dentelle et chemisier coton, chaussures Barbara Bui chez Vanina (rue CrĂŠbillon) Sac week-end cloutĂŠ chez Napapijri (rue Franklin)

18 Urbanne


Mode

PUB createurs visuels

Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens) 20 Urbanne


Mode

PUB Yanne G

PUB papa chapter

Temporel

Chapeaux & parapluies véritables de Cherbourg Chapellerie printemps-été et automne-hiver Pour Elle et Lui Classique et cérémonie

Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens)

Stetson - Crambes - Panizza - Dalena

3 Rue Saint-Martin - Le Mans - 02 43 23 68 20

22 Urbanne


Mode Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens)

6 , r u e M a rc h a n d e - L E M A N S • 3 6 , r u e d u Va l d e M a y e n n e - L AVA L 24 Urbanne


Mode

Bouvet habilleur depuis 1848

Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens) 26 Urbanne

3 rue de Bolton - 6 rue Saint-Jacques - 72000 Le Mans TĂŠl. : 02 43 24 07 03 - www.bouvet-habilleur.com


Style

Mode &

Enfants

j

Mode & Style

Hommes k l j

k l y

p m

m o

y

Mode & Style 1- xxxxxxxxxx/ 2 - xxxxxxxx / 3- xxxxxxxxx/ 4 - xxxxxxxxx

28 Urbanne

1- xxxxxxxxxx/ 2 - xxxxxxxx / 3- xxxxxxxxx/ 4 - xxxxxxxxx

o


44 PLACE DE LA RÉPUBLIQUE 72000 LE MANS - 02 43 42 19 44 Le lundi de 10h à 19h / Du mardi au vendredi de 9h30 à 19h / Le samedi de 9h30 à 18h30

30 Urbanne

44 PLACE DE LA RÉPUBLIQUE - 72000 LE MANS - 02 43 42 19 44 Le lundi de 10h à 19h / Du mardi au vendredi de 9h30 à 19h / Le samedi de 9h30 à 18h30


Beauté Au diable teint grisâtre et brushing décrépi par les intempéries, on veut rayonner sur tous les fronts ! De la tête aux pieds et jusqu’au bout des ongles, quelques idées à suivre pour rester de toute beauté !

Mes cheveux

PUB occitane

Réparer, donner du volume et de la couleur : le must pour changer de tête !!

Ultimate Remedy - Shu Uemura Une gamme complète pour reconstruire et nourrir ses cheveux de l’intérieur, les cheveux retrouvent solidité et flexibilité. Max Theo 20 rue Gambetta - Le Mans 02 43 23 36 36

Shampooing et après-shampooing volume Moroccanoil Pour toutes celles qui ont besoin de soin ET de volume, voilà une gamme qui saura vous séduire. Son grand petit plus : formule sans sulfates. L’Appart by Flo 1 rue Jankowski 02 43 88 79 74

Soin révélateur de couleur - Intermède Une ligne de soins pigmentés originale avec une formule ultra nourrissante mêlant des agents protecteurs exceptionnels : phytokératine, collagène marin, beurre de karité, huile d’argan. Son plus : une formule dotée de micro paillettes pour un maximum de brillance. Saint Karl Coiffures 24 avenue François Mitterrand 02 43 24 50 00

Hairchalk - L’Oréal On essaye la couleur en version éphémère. Un vrai make up pour cheveux pour oser des coiffures plus fun. Trouver vos salons au Mans sur lorealprofessionnel.fr

32 Urbanne

PUB createurs visuels


Carte cadeau

Beauté

à partir de

20€

Mon visage

On affiche une fraîcheur printanière avec des soins gardiens de notre jeunesse

Unique FISH SPA en FRANCE à changer l’eau entre chaque client

Base perfectrice hydralissante - Coup d’Eclat Un soin visage complet pour oublier notre grise mine de l’hiver. Anti-rides, cette base nous offre un fini mat au toucher velouté qui améliore la tenue du maquillage. En parapharmacie ou sur easyparapharmacie.com

Réservation conseillée 02 53 15 62 54

The Body Shop Centre commercial Les Jacobins 13 rue Claude Blondeau 02 43 87 57 07

L’Occitane 21 rue Marchande 02 43 24 84 98

Centre commercial Centre Sud 257 avenue Georges Durand 02 43 50 09 80

34 Urbanne

Crème visage intégrale FPS 50 - IDC Ce soin solaire anti-âge novateur absorbe la totalité du spectre UVA + UVB afin de vous protéger contre les coups de soleil. Il aide à prévenir tous les signes du vieillissement cutané, dont les rides et taches pigmentaires, causées par l’exposition au soleil. Hypoallergénique, non-comédogène, résistant à l’eau, sa texture très légère permet une absorption ultra rapide et sans film blanc ! Parashop Diffusion 6 rue des Minimes 02 43 29 07 19

www.bonofishspa.fr

l’Appart

Exfoliant Lumière Minute L’Occitane Sa formule à l’huile essentielle d’Immortelle biologique et à l’extrait de Bellis Perennis combinée avec des poudres exfoliantes d’origines végétales vous procurent un teint unifié, ferme et lumineux. On apprécie sa texture gel frais qui se transforme en lait au contact de l’eau.

Parfumeries Sephora 14-20 rue des Minimes 02 43 87 00 92

Ouvert du lundi au samedi en continu de 10h30 à 19h00 6 rue de Paris 72000 Le Mans Parking - Arrêt de tram : République

Révélateur de jeunesse Nutriganics - The Body Shop Enrichi en cellules souches de criste marine, Nutriganics booste le renouvellement cellulaire des peaux qui commencent à montrer les premiers signes de l’âge et de fatigue. Quelques gouttes suffisent pour un visage plus lisse et plus ferme.

par Flo’

Une autre façon de se sentir bien coiffeur, relookeur, visagiste, coloriste

Success Future masque bille Guerlain Une innovation signée Guerlain pour un masque anti ride haute précision. Effet lifting garanti. Parfumeries Nocibé 13 rue Claude Blondeau 02 43 87 09 17 35 rue des Minimes 02 43 24 65 27 Route de Bonnetable 02 43 81 35 30

1 rue Jankouski, Place de la Sirène Quartier Jacobins, 1er étage 72000 Le Mans

02 43 88 79 74


Beauté

Mon corps

Les meilleures façons de prendre soin de soi pour bien démarrer la journée !

Baume Run’Essence La chaleur Ce baume100% végétal bio de l’île de la Réunion est un puissant hydratant, calmant et régénérant pour la peau. Base idéale pour incorporer des huiles essentielles, il devient votre soin sur mesure de la tête aux pieds.

PUB Body minute

Bono Fish Spa 6 rue de Paris 02 53 15 62 54

Coffret Slim’Minute La gamme Slim’Minute enrichie en caféine et extraits de bourgeon de figuier affine votre silhouette et élimine les graisses même sur les zones rebelles. Le coffret comprend un gant de crin, un gel minceur et un concentré zones rebelles. Body’Minute 6 rue Saint-Charles 02 43 80 71 28

Lait hydratant La texture de ce lait signé Roger Gallet ne vous laissera pas indifférente, douceur et fraîcheur garanties ! Enrichi en huiles 100% végétales en parfaite affinité avec la peau, complétées par les vertus relaxantes de la rose et apaisantes du thé vert. A retrouver en parapharmacie, dans les magasins Monoprix et les centres Marionnaud

Crème Juvenki et Sirop Kilusan Une crème raffermissante pour préserver sa peau lors d’un régime et un sirop à la chicorée qui donne le change à vos salades et vous aide à éliminer. Naturhouse 23 avenue Léon Bollée 02 43 54 86 32

36 Urbanne

Concentré drainant EasyDrain Un complément alimentaire de Nutrisaveurs au délicieux goût de fruits rouges qui nous aide dans nos projets de minceur estivale. Centre Dalian 3 route d’Allonnes 02 43 78 07 60


Beauté

Mon make up

Parfum Rosabotanica Balenciaga Un parfum moderne et original avec des notes florales qui sortent de l’ordinaire… On respire, il fait beau !

Des tons subtils et des textures délicates qui révèlent avec grâce juste ce qu’il faut de féminité

A retrouver dans vos magasins Sephora et Nocibé

LA CLÉ DES VILLES NOUVELLE JAZZ GAMME JAZZ

Roll-on anti-cernes Teint Ideal Vichy Garder un regard frais avec ce roll on grâce à son applicateur bille d’acier et sa formule infusée d’Eau Thermale de Vichy. Riche en pigments minéraux, il couvre les cernes sans s’infiltrer dans les lignes que l’on souhaite faire oublier.

Ombres à paupières - Dior Des teintes pastel tendres et lumineuses, un brin espiègles, on rayonne de bonheur ! A retrouver dans vos magasins Sephora et Nocibé

A retrouver en parapharmacie

Vernis Y’a de la joie – Couleur Caramel Un plaisir à essayer : quatre nouvelles couleurs totalement tendance pour se magnifier les ongles. Composition sans parabène, sans toluène, sans formol et sans colophane. Excellente tenue. Fleur de peau 67 rue Nationale 02 43 27 49 58 L’Instant Beauté 160 avenue Jean Jaurès 02 43 75 92 64

Baume Tout Rose Akan Pour rester « fraîche comme une rose », c’est LE produit make up idéal du moment. Facile à appliquer, on aime son parfum gourmand à la pomme, sa formule 100% naturelle... On l’emmène partout ! www.akane-skincare.com

Gloss - MaqPro Un coup de coeur: voilà un gloss 100% made in France, certifié Origine France Garantie. Du vrai maquillage de pro haut de gamme en toute sobriété. Notes de Beauté 9 rue Lamartine - Ruaudin 02 43 72 96 80

38 Urbanne

INCLUS

À PA R T I R D E

10 990 €

J A PA N C A RS

(1)

SOUS CONDITIONS DE REPRISE

AVANTAGE CLIENT

4 200 €

- 1 5 5 B l d P i e r r e L e F a u che u x 7 2 2 3 1 AR NAG E -

02 43 880 442

PUB createurs visuels


de rue

Style

«Nouvelles tendances ! Nous sommes allées à la rencontre des Mancelles et des Manceaux pour prendre le pouls de la mode auprès de celles et ceux qui osent un peu, beaucoup ... et parfois un peu trop !»

Amandine Nathalie Eric

35 ans - musicien-DJ En toute saison, j’aime le look BCBG voire très branché, mais toujours chic Ma tenue : T-shirt imprimé original, pantalon destroy avec un détail un peu « bling bling », une veste en matière sweat pour jouer la tendance, des tennis en peau de serpent Mes marques : Mr Lenoir, Zara et Jitrois

40 Urbanne

44 ans - restauration J’ai un look plutôt sport, original, souvent avec une base jean, j’aime dénicher mes tenues sur le net ou en Angleterre. Dès les beaux jours, je cherche des silhouettes plus marquées sport, que j’accompagne d’accessoires complètement décalés Ma tenue : T-shirt style basketteuse avec un short en jean et des spartiates montantes jusqu’au mollet avec un sac Liu Jo pour casser le style Mes marques : Mango, Morgan, Liu Jo, les boutiques de marques dégriffées

21 ans - service civique Je reste très classique en toute occasion, j’aime l’élégance chic et épurée Ma tenue : une robe droite de couleur unie, avec un collier coloré en harmonie avec la robe, un sac à main imprimé et des escarpins à hauts talons d’une couleur différente de la robe Mes marques : Zara, Naf Naf, Etam

Marie-Noëlle Ophélie

21 ans - vendeuse en prêt-à-porter Je suis plutôt chic et décontractée, j’aime la fantaisie qui apporte une touche de féminité à mes tenues. Au printemps j’ose les couleurs et des accessoires moins basiques Ma tenue : un jean bleu roi, une blouse claire imprimée orange, des sandales compensées camel ou beige et un sac cabas avec des couleurs estivales Mes marques : H&M, Zara, Mango

58 ans - femme au foyer Plutôt sportive, j’ai davantage un look sportwear, féminin et décontracté toute l’année. J’ai l’habitude de chiner sur Internet ou à Paris. Ma tenue : une jupe ample longueur genoux, plutôt colorée de type romantique, avec un chemisier ou un top avec des broderies, une veste spencer en cuir, des ballerines légèrement compensées et un cabas de belle qualité Mes marques : Ralph Lauren, American Retro, Paule Ka, Gino Boutique, Misstigriff


nouvelle vague Culture

« L a c u l t ur e n e s’hé r i te pa s , el l e s e co nqui e r t ». O n a envi e d e r epr endr e c e t te ph ras e d e M a lraux po ur r é s um e r l e t ra vai l qui a été engagé au M an s. La v i l l e, q u i a su p r é s e r ve r s o n âm e m i l l énai r e au po i nt d ’ atti r e r l es tou r n ages d e f i l m s e t d e s é r i e s d e c ape et d ’épée, fai t aus s i é vi d em m ent par tie de la l ége nd e d u s po r t auto mo b i le m o nd i al. Mai s cel a ne s uff i t pas . Le Man s f ait au s s i s on Ci r q ue e t f a i t ap paraî t r e d es Chi m è r es d ans l a nui t, au tan t de f e s t ival s q ui o n t la rge me n t d épas s é l es f r o nti è r es d e l a vi l l e. Cette an n ée, c ’e s t l ’e s pa ce c ult ur el d e s Ja c o b i ns q ui o uv r e. U n l i eu q ui m él ange les plu s bel l e s s alle s d e c i n é m a , un t h éât r e d e r ni e r cr i et d es es pa ces o ù l ’e xp r e ssion ar t i s t i q ue s o us to ute s s e s f o r m es peut pr end r e co r ps . U n co ncept u n iqu e e t am b i t i e ux po ur la vi lle, q u’Ur banne vo us pr o po s e d e d éco uv r i r. 42 Urbanne


nouvelle vague

Produit : e-up! électrique

Offre : Générique

Date de validité : 2014

Format : 210 x 297 mm

Culture

volkswagen.fr

Il y a de l’électricité dans l’air. Ça change du Co2.

La culture au cœur

de l’avenir

L’espace culturel des Quinconces ouvre ses portes après près de quatre ans de travaux. Un concept novateur : rassembler les amateurs de théâtre, de cinéma, d’expositions ou d’opéra dans un même lieu. Mais au-delà de cette réalisation, Urbanne a voulu connaître la vision du maire de la ville, Jean-Claude Boulard, en matière de politique culturelle. Entretien. © Bigot / Andia

En quoi l’ouverture de l’espace culturel des Quinconces enrichit-elle selon vous l’offre culturelle mancelle ?

Il n’y a pas d’équivalent en France d’un équipement qui croise au même endroit le cinéma, le théâtre, l’opéra, l’art contemporain... C’est le point de rencontre de tous les arts et de tous les publics.

Il faut donc mélanger les genres pour mélanger les gens ?

Effectivement, il faut notamment voir comment le principal public de la culture, celui du cinéma, va aller vers d’autres formes d’expression artistique. Il ne faut en effet pas oublier que la première consommation culturelle, c’est le cinéma. Le public du théâtre a besoin de s’élargir, comme celui de l’art contemporain. L’idée, c’est que dès lors que le public du cinéma qui va venir dans ces onze salles sera là, on aura toutes les occasions de l’ouvrir aux autres formes d’expression culturelle.

C’est d’ailleurs matérialisé par l’architecture du bâtiment puisque le théâtre et le cinéma se rejoignent...

Je ne crois pas qu’il y ait en France d’équivalent : les salles de cinéma ne sont pas au même endroit que celles de théâtre. A Angers ,par exemple, le grand pôle culturel est d’un côté de la Maine et les cinémas sont de l’autre. Ici, il y a le théâtre, l’opéra, la danse, le cinéma, l’art contemporain, les arts premiers. C’est complètement original. Et il ne faut oublier que ces équipements donnent sur un parvis qui permet toutes les animations : il fait la jonction avec tous les équipements culturels, la Cité Plantagenêt, le Théâtre de l’Ephémère, les chevets de la cathédrale. Il y a donc aussi cette idée de faire du parvis et de la place elle-même un lieu culturel.

Vous parliez des arts premiers, comment trouveront-ils leur place ? Nous allons avoir un partenariat avec le musée du quai Branly. Nous sommes en train de régler les choses. Nous voulons devenir correspondants de ce musée fabuleux. C’est un peu l’idée de dire : quai Branly/quai de Sarthe. A terme, il y aura probablement des pièces exceptionnelles du quai Branly qui seront régulièrement présentées aux Jacobins.

44 Urbanne

Volkswagen e-up! 100 % électrique. Pour faire une bonne voiture électrique, il faut déjà une bonne voiture. Au volant de la Volkswagen e-up! on pourrait presque oublier qu’elle est 100 % électrique, sauf peut-être lorsque l’on passe devant une station-service. Vous serez surpris par les performances dynamiques de son moteur et apprécierez son autonomie de 160 kilomètres* et son GPS ‘maps+more’ de série avec affichage des stations de recharge. Elle vous assure ainsi un véritable plaisir de conduite dans tous vos trajets quotidiens, sans aucune émission de CO2.

*Selon cycle NEDC. Modèle présenté : Volkswagen e-up! avec option toit ouvrant panoramique. Think Blue. : Pensez en Bleu. Das auto. : la Voiture. Volkswagen Group France - s.a. - R.C.S. Soissons B 602 025 538.

Cycle mixte de la Volkswagen e-up! (kWh/100km) : 11,7. Rejets de CO2 (g/km) : 0.

ZIS Louis Breguet - Le Mans Tél. 02 43 78 50 50 www.volkswagen-le-mans.fr


nouvelle vague

Culture

Le premier conseil municipal a été organisé dans l’une de ces nouvelles salles, comment avez-vous trouvé le lieu ?

Je crois que les gens s’y sont trouvés bien. Dans la précédente salle du conseil, nous pouvions recevoir à peine dix personnes, et là, il y a soixante-dix places pour le public. Cela fait une grosse différence. C’est l’illustration que cet équipement est totalement polyvalent. Et puis, faire des réunions de conseil municipal dans un lieu culturel, je ne suis pas sûr que beaucoup de villes ont cette chance. L’idée, c’est une fois de plus de « désenclaver » le monde culturel. On croise tout le monde, y compris les élus locaux.

Comment faire pour accélérer les choses ?

Nous travaillons beaucoup avec le 14ème arrondissement de Paris, celui de la gare Montparnasse, pour dire aux Parisiens qu’il n’y a pas que Deauville ! Et ça commence à marcher. Nous avons marqué les premiers points avec La Nuit des Chimères. Il y a vraiment un « avant » et un « après ».

Est-ce que l’image du Mans est en train de changer, vu de Paris et d’ailleurs ? La culture, ça fait aussi sortir, ça fait vivre une ville, il y a donc un pendant économique...

Oui. Le cinéma, c’est tous les jours ! L’impact pour les cafés ou les restaurants de la fréquentation de ces lieux, ce sera aussi tous les soirs. C’est fondamental.

Nous avions une « mono-image » : celle de la voiture. C’est sûr que ce n’est pas facile de passer de cette image unique, qui a fait notre notoriété internationale, à quelque chose de plus diversifié. Depuis dix ans, j’essaie de casser cette image. Ce n’est pas facile. On a créé la Cité Plantagenêt pour mettre en valeur la ville ancienne. Nous avons également pris la nature à bras-le-corps. Nous avons, à portée de tramway, des chevreuils et des sangliers, ce n’est quand même pas rien ! En quelques minutes, on peut voir le bocage, la rivière, la forêt. Nous avons cinq cents hectares de nature dans la ville.

Derrière le développement de Quelles sont les attentes des Manceaux cette politique culturelle, y-a-t-il l’ambition pour Le Mans de devenir en matière culturelle ? Ils attendaient déjà le retour du cinéma en ville. Depuis dix ans, une destination culturelle à part il fallait prendre sa voiture pour aller voir un film. Pour le reste, je constate juste que nos salles sont pleines. Cette idée de se entière ? substituer aux Manceaux pour définir leurs attentes est quelque chose qui me donne le vertige. Les Manceaux s’expriment au travers de leur venue aux spectacles, et il se trouve qu’ils sont pleins. Le juge de paix, c’est le public. Si j’ai une programmation qui rencontre son public et que les salles sont pleines, je me dis que ça colle. Mais il n’y a pas « une » attente. L’attente collective et unique n’a aucun sens pour moi, il faut rompre avec ce cliché. Il faut montrer les choses les plus complexes mais aussi les plus populaires, pouvoir en donner pour tous les goûts, toutes les sensibilités, toutes les histoires.

PUB SEM

Nous avons l’ambition d’être une ville de week-end. On est à cinquante-cinq minutes de Paris, nous sommes en train de construire un produit un peu « mode ».

Le Mans, ce n’est donc plus « que » les 24 heures ... La voiture a son intérêt, évidemment. Mais il a fallu la recadrer. Nous travaillons sur une trilogie culture/nature/voiture. Vous remarquerez que nous avons mis dans cette trilogie la culture et la nature en premier.

La culture peut-elle trouver sa place au sein de la MMArena quelque peu désertée par le foot ?

Nous pouvons par exemple nous appuyer sur un endroit magnifique : le marché des Jacobins le dimanche matin. C’est le plus beau marché qui soit. Il faut mettre en avant la culture et la nature. Je dis souvent à mes amis parisiens de venir apprendre à traire une vache… C’est plus original que de partir aux Seychelles ! On peut donc devenir attractif du point de vue parisien, peutêtre d’ailleurs parce que les destinations lointaines ont perdu de leur attrait.

46 Urbanne

D’abord, ce lieu n’a pas été déserté par le foot. Ce stade a été construit quand nous étions en Ligue 1, et nous avons l’ambition de reconstituer une équipe professionnelle sur cinq ans. Il faut garder cette ambition du football de haut niveau. En même temps, ce stade est inscrit dans le circuit des 24 Heures. Toutes les animations du circuit prennent leur place au stade. D’autre part, je suis en train de discuter actuellement de la création d’un immense spectacle avec des musiques des territoires. C’est en cours d’élaboration. Les partenaires sont convaincus qu’ils peuvent remplir le stade.

Quand doit se tenir cet événement ?

Il est très important, même si les grandes jauges ont plus de difficultés aujourd’hui à exister, de trouver des produits adaptés. C’est la musique qui rassemble le plus. Il faut créer cet événement et attirer du monde. Dès lors que l’on remplit le stade une première fois, il y a une dynamique qui se crée. Il ne faut pas se louper. Pour atteindre un tel objectif, il faut un an.


nouvelle vague

Culture

L’espace culturel des Jacobins :

Le nouvel espace qui prend corps sur la place des Jacobins est l’équipement qui manquait à la ville pour continuer à diversifier son offre culturelle. Après 4 ans de travaux, Urbanne vous propose de découvrir ce pôle culturel si singulier. La place des Jacobins a tout connu. C’est le lieu historique de rassemblement des Manceaux. Autrefois s’y tenaient les foires ou les revues militaires, aujourd’hui c’est la foule des amoureux de la culture sous toutes ses formes qui y est attendue. Ce pôle de convergence des cultures réussit à s’inscrire dans ce lieu chargé d’histoire sans dénoter : c’est finalement tout naturellement que la cathédrale se reflète sur les bâtiments de verre. 30 000 m2 de surface hors oeuvre ont été construits ici. Un investissement de près de 96 millions d’euros pour bâtir un complexe cinématographique de 1800 places réparties en 11 salles, un théâtre de 830 places, 1000 m2 de surfaces d’accompagnement culturel où auront lieu expositions et répétitions, ainsi que 610 places de stationnement en sous-sol.

48 Urbanne

le pari gagné de la culture Des chiffres qui montrent l’engagement pris autour de ce pari : faire de cette place un carrefour culturel naturel. « Le but de l’opération, c’est d’accueillir sur un même site des publics divers, qui ne se croisent pas forcément, le public du théâtre et celui du cinéma, et d’offrir également un lieu de rencontre au travers des expositions que l’on va proposer, explique Daniel Plucheron, chargé par la ville de suivre la réalisation du projet. L’idée, c’était vraiment d’avoir sur un même espace un équipement culturel capable de répondre à toutes attentes. » Le concept même des bâtiments conçus par le cabinet d’architectes Babin + Renaud vise à les ouvrir sur la ville. La façade du théâtre est une sorte de grand rideau de scène transparent, quand le cinéma semble flotter au dessus d’un rez-de-chaussée que le regard traverse. La salle de théâtre est enfermée, telle une boîte derrière des parois de bois. « Nous recherchions avant tout une proximité entre les spectateurs et la scène, souligne Daniel Plucheron. Le volume de la salle s’y prête. Quelle que soit la place occupée, nous nous sommes attachés à ce qu’il y ait toujours un regard de qualité sur la scène. De même, la distance entre deux rangs de fauteuils a été regardée avec attention pour être vraiment dans les meilleures conditions de confort possibles quand on est assis. Nous avons également voulu pleinement intégrer les personnes à mobilité réduite. Il faut qu’elles puissent être accompagnées, ce qui n’est pas toujours le cas : on a tendance à proposer à ces personnes des espaces qui leur sont réservés. Ce ne sera pas le cas ici », affirme-t-il. L’acoustique de la salle a été particulièrement soignée : un système de correction des sons assisté par ordinateur a été intégré dès la conception. Une dizaine de types de spectacles différents son pré-paramétrés. Il suffit d’appuyer sur un simple bouton pour changer la correction acoustique de la salle et ainsi de passer d’un opéra à une pièce de théâtre ou même à… un concert de rock ! L’espace scénique et son plateau de 16 mètres de côté est lui pleinement conçu pour accueillir les décors de théâtre les plus complexes. Il culmine à 19 mètres de haut et permet d’effectuer les changements en un clin d’œil. Les décors peuvent aussi surgir de sous la scène. La fosse d’orchestre, qui permet d’accueillir 70 musiciens, peut se former le temps d’un opéra, avant que plateau, monté sur vérins, ne se referme pour reconstituer une scène d’un seul tenant. Pour arriver à ce résultat, le chantier a pris près d’un an de retard. « C’est vrai que nous étions partis sur 33 mois de travaux, explique Daniel Plucheron, mais nous avons plusieurs niveaux

de service : un rez-de-chaussée haut, un rez-de-chaussée bas, un rez-de-patio avec des demi niveaux. Nous sommes dans un bâtiment complexe dans sa réalisation, et sur des équipements assez techniques. » Ajoutez à cela l’incendie de l’usine qui devait fournir les panneaux de bois pour l’habillage de la salle de théâtre et qui n’a pu en livrer que la moitié avant le sinistre, et la faillite du fournisseur de fauteuils… Le chantier n’a pas été de tout repos. Mais l’essentiel, c’est que le théâtre est là, et pour longtemps.


nouvelle vague

Culture

La Cité du Cirque :

la culture pour tous

La Cité du Cirque est rien de moins que la deuxième plus grande structure de la Fédération Française des Ecoles de Cirque. L’ancienne piscine réaménagée voit passer près de 1000 personnes dans ses murs et sur ses trapèzes chaque semaine. C’est un lieu d’apprentissage et de rencontres entre les tout jeunes débutants et les professionnels qui viennent s’entraîner entre deux tournées. Un endroit vivant et joyeux qu’Urbanne vous propose de découvrir.

La Cité du Cirque a ouvert ses portes en janvier 2008. Aujourd’hui, elle compte 700 adhérents à l’année et plus de 1000 personnes viennent ici apprendre, découvrir, s’amuser, travailler chaque semaine. Le lieu est totalement atypique : c’est l’ancienne piscine du quartier des Sablons. « L’idée première était de tout démolir, raconte Alain Taillard, le directeur de la Cité du Cirque. Mais il y a eu une forte mobilisation des habitants du quartier qui ne voulaient pas perdre ce lieu d’animation où, finalement, toute la ville venait se baigner. La mairie a décidé de réfléchir à la manière dont on pouvait le réutiliser, et l’idée d’une Cité du Cirque s’est imposée naturellement ». Il faut dire qu’une école existait tout près de là, sous un chapiteau vieillissant et que des festivals faisaient déjà la part belle aux arts du cirque. Mais dans cette ancienne piscine, l’idée est d’aller plus loin que la « simple » école, en proposant aux habitants une véritable plongée

50 Urbanne

dans ce monde si particulier : les professionnels s’entraînent aux côtés des débutants. « Il y a en permanence, ici, mélangés, des amateurs et des artistes confirmés, sourit Alain Taillard. Chacun se voit, se croise, se parle et même de temps en temps, pratique ensemble. C’est énorme pour les amateurs de voir des professionnels au travail et des créations artistiques en cours d’élaboration. Ça montre quel peut être le processus de création, cela le démystifie aussi. Ce sont des échanges qui sont bénéfiques pour tout le monde : pour les jeunes, parce qu’ils voient des professionnels qui travaillent, et pour les professionnels qui sont stimulés parce qu’il y a constamment une activité dans la maison. Il y a même des artistes qui viennent ici simplement parce qu’il y a tout le temps quelqu’un à côté d’eux et qu’ils ne sont pas seuls, » explique-t-il. « Quand j’ai dessiné cette salle, j’ai décidé de ne pas avoir de murs, souligne Marot, le directeur pédagogique et artistique qui était là dès le début du projet. Pendant les cours, les enfants, les ados, les adultes peuvent

voir des professionnels s’entraîner. Peut-être que les enfants vont tourner la tête parce qu’il y a une trapéziste ou qu’un artiste fait des figures incroyables à côté d’eux, et même si à ce moment-là ils ne sont plus attentifs, je pense que c’est enrichissant : la vie est faite de déclics. » Depuis une quinzaine d’années que l’artiste forme des jeunes au Mans, une quinzaine sont devenus professionnels. Trois disciplines principales sont enseignées au sein de la Cité du Cirque : l’équilibre sur objet, l’acrobatie au sol ou aérienne et le jonglage. On apprend aussi un peu le jeu d’acteur. Tout le monde ne passera pas sa vie sous un chapiteau mais chacun peut apprendre quelque chose ici. Selon Marot, « cela apporte une chose essentielle : la confiance. Car que l’on soit adulte ou enfant, on a tous des peurs et on apprend à les dépasser ». Mais au-delà des leçons classiques, des cours sont mis en place pour que parents et enfants apprennent ensemble et peut-être même l’un de l’autre. « C’est un peu la complicité qui émerge ici », raconte Marot, qui développe cet apprentissage

depuis 20 ans. « C’est un moment charnel où les enfants viennent pour passer du temps avec leurs parents. Il existe peu d’activités où les parents sont avec leurs enfants. ». Sébastien, 41 ans, confirme : « ça me permet d’avoir une période d’échange privilégié juste avec Paloma, ma fille. Initialement, elle n’était pas trop portée sur le sport, elle n’était pas trop sûre d’elle. Ça contribue à ce qu’elle développe son équilibre et à ce qu’elle prenne des risques. Ça marche vachement bien ! » Les enfant et leurs parent forment des binômes avec leurs parents. « On se retrouve avec les enfants sur les épaules à tenir les mains en hauteur, ce sont des positions à risque même si on est très bien entouré, et du coup ça fait travailler la confiance », raconte Sébastien qui a commencé l’activité en septembre. «Ça enrichit notre relation et ça nous apporte de la complicité, renchérit Vincent, le papa de Rozenn, 4 ans et demi. J’appréhendais plus qu’elle. J’avais peur de mes capacités de « porteur » mais comme tout passe par le jeu, ça marche. On fait de l’équilibre, de la boule, du trapèze, du trampoline… On est là pendant une heure et on s’éclate vraiment ! ».


bouger la ville

Elles font

Lutilu,

le sur-mesure made in Le Mans « Il faut patienter » Il y a des personnes qui osent, et Lucie Fournier est de celles-là. Elle a lancé sa propre marque de confection, Lutilu. Une marque qui assume son parti pris : faire différent, beau et bien. A 30 ans, Lucie Fournier a déjà neuf ans d’expérience derrière elle dans le monde de la mode. Elle s’est lancée à 21 ans. « C’est quand on est jeune qu’il faut prendre des risques », sourit-elle. Dans sa boutique-atelier de l’avenue du général Leclerc, elle réalise des robes de mariée mais également deux collections par an de prêt-à-porter ainsi que des vêtements surmesure. « Je m’éclate à faire tout moi-même, même si ce n’est pas évident économiquement parlant, reconnaît-elle. Je ne suis pas forcément les tendances actuelles qui incitent les gens à s’habiller d’une façon qui n’est pas celle qui leur plaît fondamentalement. Je m’adapte à leurs goûts, leurs envies de motifs ou de couleurs. C’est justement ça qui me plaît : ne pas faire

52 Urbanne

deux fois la même chose. J’aime la nouveauté et ne jamais m’ennuyer », explique-t-elle. La jeune femme doit tout faire : la conception, le choix des matières, la découpe, la couture, mais aussi la gestion de son entreprise et la communication. « Il faut être bien organisé pour tout faire, pointet-elle. C’est vrai que j’aimerais avoir davantage de temps pour la création mais j’ai appris à travailler vite, notamment grâce à l’existence de patrons vraiment bien adaptés pour mes modèles », détaille-t-elle. Forcément, ses collections sont réduites. « Chaque collection compte environ dix pièces : une robe, un pantalon, un manteau, une veste, deux ou trois hauts… Mais je continue aussi de proposer les modèles que j’ai réalisé les années précédentes ».

Mais chez elle, le prêt-à-porter n’est jamais très loin du sur-mesure. « Je fais une, voire deux tailles pour chaque vêtement, et ensuite je travaille directement avec la cliente, ce qui lui laisse le choix, par exemple, de changer les couleurs si elle en a envie. Ca implique aussi que chez moi, on ne peut pas repartir avec son vêtement au moment où on le voit. Il faut patienter, mais les gens apprécient ce contact avec la créatrice, le fait de discuter du vêtement et de choisir euxmêmes les matières », sourit-elle. Au regard du travail, le prix, aux alentours de 120/150 euros pour un haut ou 200 euros pour une jupe ou pantalon, est loin de souffrir la comparaison avec le prêt-à-porter haut de gamme. « Je ne touche pas forcément des personnes qui ont un gros budget, mais plutôt des femmes qui veulent acheter moins et mieux », indique-t-elle. En plus, comme la créatrice ne suit pas la mode, difficile d’être démodé… Mais au-delà des Mancelles, Lucie Fournier travaille également avec des Parisiennes qui viennent chercher ici une robe de mariée à un prix cohérent qui commence, chez Lutilu, à 1000 euros. « Là-bas, les robes de créateurs coûtent un prix exorbitant. Beaucoup de mes clientes préfèrent faire un aller-retour en train pour avoir vraiment ce qu’elles veulent », racontet-elle. Pas question en revanche de venir chercher une robe de « princesse » à froufrous et perles. Il n’y en a pas. « Je préfère les matières naturelles aux lignes fluides, pour être à l’aise et pouvoir danser le jour de son mariage ».

Lutilu 10 avenue du général Leclerc 09 81 71 20 33 www.mariees-de-lutilu.com


en cuisine

Urbanne

Tarte fraise rhubarbe et meringue au yuzu

by Takayanagi

Difficile de résister au charme de ce pâtissier nippon. Normal, direz vous, Masatoshi Takayanagi avoue lui même avoir décidé de devenir pâtissier, parce que c’est un métier qui plaît aux filles ! Après le lycée, il est entré dans une école japonaise pour une formation d’un an avant de commencer à travailler dans une boulangerie d’Osaka, dans l’ouest du Japon. « Les Japonais aiment beaucoup les pâtisseries françaises, souritil. Mais elles sont plus légères là-bas qu’en France, moins sucrées». Il propose aujourd’hui une pâtisserie française revisitée. « J’utilise par exemple le yuzu, un agrume, ou encore la pâte de haricot rouge sucrée », raconte-t-il. Il a décidé de venir s’installer en France pour devenir chocolatier. « Je voulais apprendre à utiliser le chocolat, à en faire de belles pièces. J’ai tout appris au Mans, chez M. Bellanger, un grand Monsieur, vraiment gentil », détaille-t-il.

54 Urbanne

Après 5 ans de travail auprès du chocolatier, lui qui était arrivé en France sans savoir dire autre chose que « bonjour-merci-au revoir », décide de rester au Mans et d’ouvrir sa pâtisserie. « J’ai trouvé les gens plus gentil que les Parisiens. De toute façon, je veux rester en France, les Français sont sympa et la vie est moins dure qu’au Japon », explique-t-il. Il s’est associé avec Chisa Ogawa, une amie qui, comme lui, est née au pays du soleil levant, mais a préféré la France. « J’ai vu son talent tout de suite, explique-t-elle, et j’ai voulu lui donner une opportunité de s’exprimer en ouvrant un commerce. Nous sommes complémentaires ». Depuis moins d’un an que la pâtisserie a servi ses premières douceurs, elle ne cesse de gagner des clients. « On ne fait aucune publicité, le bouche-à-oreille fonctionne très bien et les gens reviennent ! Ils sont contents, je pense, de trouver ici un goût et un parfum différent de ce qu’on peut découvrir ailleurs ».


en cuisine

Urbanne

Masatoshi Takayanagi, chef pâtissier Comment avez-vous trouvé vos élèves ?

Elles sont vraiment très sympathiques et en plus elles s’y connaissaient déjà un peu en pâtisserie. Je ne parle pas bien français, j’avais peur de ne pas pouvoir tout expliquer correctement, mais finalement tout s’est bien passé !

Les conseils du pâtissier : La rhubarbe domptée

« La rhubarbe a beaucoup de fils, donc il faut bien s’appliquer à la tailler. Ne pas trop la cuire non plus pour que la texture soit plus ferme. Un des secrets, c’est aussi de laisser la rhubarbe rendre son eau en la faisant macérer dans le sucre avant la cuisson. »

Le secret de la meringue

« D’abord il faut utiliser des blancs d’œufs assez froids, au sortir du réfrigérateur. Ensuite, c’est assez simple au niveau des proportions : il faut deux fois plus de sucre que de blanc. Et puis quand la meringue est terminée, il faut mettre le sucre glace en deux fois juste avant de la glisser dans le four : la première couche va absorber l’humidité de surface et former une pellicule comme un sirop. La seconde va permettre de colorer la meringue une fois dans le four. »

Un fond de tarte parfait !

« Pour absorber l’humidité et que le fond de tarte reste craquant, je mets une fine tranche de génoise. Mais si on n’a pas de génoise sous la main, on peut éventuellement la remplacer par de la brioche. »

Armelle et Stéphanie, élèves gourmets Ce moment avec le chef, c’était comment ?

« Il n’y a pas vraiment eu de barrière de la langue, de toute façon, la cuisine, c’est universel et puis on sent la passion chez le chef », sourit Stéphanie. « Oui, je pense que comme on adore manger, qu’on adore faire la cuisine, à partir de ce moment là, ça ne peut que bien se passer », assure Armelle.

Leur avis sur le cours

« C’est très technique et très précis, là ce n’est pas de l’amateurisme du tout ! Nous avons appris une foule de petites astuces, explique Stéphanie. Par exemple, à la maison, nous attendons que la pâte soit à température ambiante pour la travailler. En fait, non ! Il faut la sortir du réfrigérateur et lui taper dessus ! », sourit-elle. « On s’est aussi rendu compte que si l’on commence la veille, on gagne du temps, renchérit Armelle. La rhubarbe, par exemple, peut être cuite à l’avance, au moment où l’on fait la pâte. Ensuite, finalement, ce n’est plus que du dressage ».

Vont-elles se lancer à la maison ?

« Moi, je vais aller acheter du yuzu tout de suite, assure Stéphanie. Je ne vais pas me lancer ce soir, mais certainement dès le week-end prochain, puisque la recette, je l’ai bien en tête ! ». « Je vais d’abord me lancer pour la famille avant de la faire pour les copains, sourit Armelle. Mais d’abord, je vais aller m’équiper parce que la poche à douille qu’il utilise, par exemple, est juste fantastique. Ça va m’aider à réussir, j’en suis sûre », rigole-t-elle.

C’est bon comment ?

« La crème pâtissière, on dirait presque de la chantilly, explique Armelle, en pleine dégustation. C’est fantastique, c’est léger et peu sucré ». « Le mélange avec la rhubarbe, la fraise et le yuzu, c’est absolument divin ! Les goûts sont très équilibrés, souligne Stéphanie, on voyage ! »

56 Urbanne


en cuisine

Urbanne

Recette tarte fraise rhubarbe et meringue au yuzu Pour la pâte sucrée :

travailler d’abord le beurre ramolli avec le sucre glace et le sucre vanillé jusqu’à obtenir une pâte homogène. Rajouter ensuite l’œuf entier et l’incorporer totalement avant d’ajouter la farine préalablement tamisée jusqu’à obtenir une boule compacte. Placer la pâte filmée au réfrigérateur.

Pour la compote de rhubarbe :

ôter les fils de rhubarbe en cassant l’extrémité de la tige et en tirant ensuite en revenant le long de la plante. Découper la rhubarbe en morceaux de 4 cm environ, taillés de biais. Ouvrez chaque morceau en deux façon portefeuille dans le sens de la largeur. Faire compoter rapidement avec le sucre.

Pour la crème pâtissière : mélanger et battre jusqu’à Pâte sucrée

Beurre doux 100g Sucre glace 50g Sel 1g Sucre vanillé 1g Œuf entier 40g Farine 200g

Compote de rhubarbe

Rhubarbe 100g Sucre 50g

Crème pâtissière

Lait entier 200g Gousse de vanille ¼ Jaune d’œuf 40g Sucre 40g Farine 16g

Meringue italienne au yuzu

Blanc d’œuf 60g Sucre (117°C) 120g Eau 40g Poudre de yuzu 10g (on peut remplacer la poudre par du jus de yuzu)

blanchiment sucre et jaune d’œuf. Incorporer la farine passée au tamis. Porter le lait à ébullition avec la gousse de vanille ouverte. Versez le liquide en une seule fois sur les œufs blanchis. Cuire à veuf vif pendant 4 à 5 minutes en remuant constamment. Mettre à refroidir dans un récipient filmé.

Pour la meringue italienne :

porter l’eau et le sucre à 117°C. Immédiatement, verser le sirop dans les œufs préalablement montés en neige avec la poudre de yuzu incorporée au dernier moment. Fouetter à la spatule le mélange à vitesse lente quelques minutes jusqu’à ce qu’il ait refroidi. Le mettre dans une poche à douille.

Cuisson des tartelettes : sortir la pâte du réfrigérateur, et

la travailler aussitôt. Placer la pâte dans un moule ou un cercle de taille adaptée. Bien pincer les bords. Piquer le fond de tarte et recouvrir de papier cuisson sur lequel vous déposez des poids (grenaille métal ou haricots …) pour empêcher la pâte de lever. Cuire entre 180 et 200 °C jusqu’à ce que les bords commencent à colorer.

Montage de la tartelette : placer une fine couche de

génoise (ou de brioche) dans le fond de tarte pour absorber l’humidité et garder la tartelette croustillante. Étaler la compote de rhubarbe. Verser la crème pâtissière. Disposer les fraises préalablement taillées. Ajoutez la meringue par petites touches à l’aide la poche à douille. Saupoudrer la meringue de sucre glace en deux passes successives à quelques minutes d’intervalle. Enfourner quelques minutes sous grill jusqu’à ce que la meringue commence à peine à colorer. Ajouter quelques fraises. C’est prêt !

Fraise Biscuit génoise Sucre glace

Takayanagi 12 rue du Tertre 09 52 45 07 47

10 bis rue des Frères Renault (angle Boulevard Demorieux) 58 Urbanne

www.72autoparc.com

LE MANS 02 43 39 22 55


chez moi! Bient么t

1

Regnier xxxxxx xxxx xxxx

1 2 3 4 5 6 7 8

1

Beurre doux

2

Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux

3

Beurre doux Beurre doux Beurre doux

6

8

4

3

6

Epicerie Buissonniere

xxxx xxxx

5 1 2 3 4 5 6 7 8 9

4 8

7 60 Urbanne

2

5

9

Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux Beurre doux


d’intérieur ! Fan

Matières, couleurs...

Il faut oser! L a déco, c ’est un métier ! Avoir un intér ieur agréable, c haleureux et beau, c ’est quand même sy mpa… Ur banne a donc poussé la por te de « Vôtre », un show room unique qui per met, dans un magnifique bâtiment réhabilité du V ieux Mans, de se plonger immédiatement

dans

l ’ambiance.

Nous

sommes al lés y dénic her quelques idées et de précieux conseils. S uive z le guide !

62 Urbanne


d’intérieur ! Fan

l’entrée et la cage d’escalier :

Le concept :

« Il fallait que nous puissions mettre en avant notre savoir-faire et également permettre à nos visiteurs de se projeter, explique d’emblée Christelle Ollivier, la gérante de Vôtre. C’est un endroit où nous avons voulu oser, et exprimer vraiment qui nous sommes ». « Il fallait que les gens, en entrant dans ce lieu, puissent s’imaginer ce qu’on peut faire avec une ancienne bâtisse, comment on peut la transformer en alliant le style d’époque et le contemporain, renchérit Jean-François Denis, l’architecte d’intérieur. Ici, nous sommes capable de mener un projet de la conception à la réalisation clé en main, et sans sous-traitance ».

« Nous avons beaucoup joué sur les revêtements muraux, ça a été un de nos axes de réflexion. Nous avons osé des choses et en même temps, nous sommes restés sur des idées finalement assez classiques, dont les gens sont censés ne pas se lasser. » Christelle Ollivier 64 Urbanne

ENDUIT COMME AUTREFOIS un

Des volumes énormes et des murs qui n’en finissent plus : l’entrée et la cage d’escalier de la bâtisse sont à la fois un passage obligé et l’un des volumes les plus importants du lieu. Pour unifier l’ensemble, c’est un enduit à l’ancienne qui a été choisi. « Il est réalisé à base de chaux et de pigments naturels, indique Jean-François Denis. Il a ensuite été taloché pour retrouver exactement l’aspect des murs d’autrefois ». Effectivement, il n’y a pas de fausse note : les matériaux et les gestes sont les mêmes qu’au XVIIIème siècle. Le mur, où les pigments gardent encore la trace des mouvements effectués par l’artisan pour les étaler, est lisse au toucher mais renvoie la lumière traversante de l’espace de manière incroyable. La couleur jaune doré apporte énormément de chaleur au lieu.

coussins

tables

gâteaux

bougeoirs

sofa

consoles

objects

vases

coffee

tea

vases

chocolat

tables

muffins

tapis

coffee muffins

objects

bougeoirs

consoles

objects

sofa

tables

deco

gâteaux

tea

Le Mans Square Fille Dieu Face aux escaliers des Ponts Neufs 02 53 76 03 71 • contact@cosy-times.fr


d’intérieur ! Fan

Un couloir

ROSE Bonbon A l’étage, un ample couloir bordé de magnifiques fenêtres permet d’accéder à l’atelier et à la suite parentale. Ici, on a joué totalement le « choc des couleurs ». Un rose malabar qui pourrait faire hésiter sur le papier mais qui, une fois au mur, vient dynamiser l’espace. « Nous avons utilisé de préférence des tons assez chauds dans la maison. Mais ici, nous avons voulu apporter un petit étonnement, raconte Christelle Ollivier. Nous sommes sur un lieu de passage très lumineux d’une surface relativement réduite, donc nous avons osé ! C’est la démonstration, à mon sens, que l’on peut utiliser des couleurs très vives par petites touches ».

Faire de sa maison sa plus belle destination

Un éclairage

DESIGN

C’est justement dans cette entrée que l’on peut trouver le premier exemple de contraste entre les matériaux et les époques. Sur cet enduit à la chaux on ne peut plus traditionnel, des appliques et des luminaires tout à fait contemporains viennent ponctuer l’espace. Il s’agit d’écailles en méthacrylate, une matière

66 Urbanne

particulièrement résistante dans le temps. Ces éclairages ont été conçus par Luce, une marque italienne. On peut les composer à la demande en se basant sur des dimensions prédéfinies. Les ailettes transparentes, tenues par un bras en PVC sur leur structure métallique chromée, peuvent être orientées selon les envies.

ZI Nord • 1 Rue des Frères Voisin • Le Mans • 02 43 39 04 06 Lundi : 14h-19h • Mardi au Samedi : 10h-12/14h-19h AmbiAnce de mAison - meuble - cAnApé - Art de lA tAble - linge de mAison - décorAtion - luminAire


d’intérieur ! Fan

Une chambre de

MATIERE NOIRE « Les particuliers se sont lassés du papier peint : il était appliqué partout, jusque sur les plafonds. Aujourd’hui, on l’utilise vraiment comme un élément de décoration et non plus comme un revêtement mural. On l’applique vraiment comme un décor : il faut doser, ne pas essayer d’aller trop loin. La surcharge, aujourd’hui, ça ne fonctionne plus. » Christelle Ollivier

68 Urbanne

La chambre se pare de noir et de blanc. On joue ici les contrastes pour mettre les volumes en valeur. Le noir utilisé n’assombrit pas la pièce, au contraire : il vient renforcer les aplats blancs. Le mur est recouvert par un papier peint de chez Elitis tout à fait particulier, un papier recouvert de velours. Cela lui confère à la fois un motif et une texture très chaude, presque comme un tissu. Une atmosphère que l’on a envie de retrouver dans une chambre pour le confort qu’elle induit. « Ce sont des produits en relief qui vont capter la lumière de façon différente le matin, le midi et le soir, souligne Christelle Ollivier. Le décor change en fonction de l’heure à laquelle vous traversez cette pièce ». Dans le même esprit, le trumeau qui surplombe la cheminée est laqué de noir, rappelant discrètement les miroirs que l’on trouve traditionnellement au-dessus des foyers. La cheminée est encadrée d’appliques de chez Designheure. Baptisées « Nuage », elles ont été créées par Hervé Langlais. Leur design correspond complètement à l’esprit du lieu : le fil, gansé de tissu noir, semble porter l’abat-jour. Cette impression de cocon est encore renforcée par la tête de lit en tissu. Très enveloppante avec ses larges débords, les côtés s’entrouvrent pour laisser passer une liseuse.


d’intérieur ! Fan

Tapissier décorateur de père en fils... Un duo d’artistes dans l’âme... Jeux de mains, jeux de regains, histoire de l’art, histoire d’amour du patrimoine vivant, création et perfection n’ont qu’un seul dénominateur commun : la passion d’un métier manuel et artistique, celui de tapissier décorateur. Si M. Slilmane fait ses armes faubourg saint Antoine à Paris. Rapidement il éclate au grand Jour et avec bonheur sa talentueuse créativité. Artiste dans l’âme mais aussi artisan, il défend avec ferveur la qualité d’un savoir faire artisanal qui requiert une infime connaissance des styles, des époques tout comme celle des créateurs fournisseurs triés sur le volet. Doté d’une expérience affûtée, il souligne avec véhémence son goût pour la perfection et a à cœur de redonner vie aux différentes pièces travaillées. Avec dextérité il manipule les vieilles carcasses de fauteuils, bergères, et autres éléments. Choisis en accord avec la clientèle, il caresse du regard, avec délicatesse, les tissus, étoffes, soieries et cuirs. Quotidiennement il transmet avec ardeur à son fils les techniques pour parfaire les atouts de leur métier.

La boutique : un écrin. Juxtaposée à l’atelier se dévoile la boutique; véritable écrin dans lequel se côtoie un panel de 8000 références et échantillons, de quoi combler les désirs et les besoins de sa clientèle.

Un métier de nomade

Un sol SCULPTE et une armoire en

MAILLE

« Esthétisme et fonctionnalité sont deux mots que l’on ne dissocie pas. Il faut que ça soit beau et que l’on puisse vivre dedans. » 70 Urbanne

La salle de bains attenante à la chambre est séparée par un mur tout en légèreté qui ne monte pas jusqu’au plafond. Le soin apporté aux matières s’applique ici au sol. Il est couvert d’un carrelage hors norme par son format et sa texture. Les dalles hexagonales de chez Mutina mesurent 1,2 mètre. Elles sont imprimées dans la masse à l’usine pour arborer des motifs d’une finesse impressionnante. « Les designers qui œuvrent pour les céramistes ne travaillent plus tant sur les couleurs que sur les matières, souligne JeanFrançois Denis, cela fait une vraie différence et donne un côté « haute couture » à ces dalles ». Cet aspect que ne renierait pas Paco Rabanne se retrouve dans le dressing attenant : les armoires sont recouvertes d’une fine maille d’acier. La lumière vient jouer de manière subtile sur cette matière réinterprétée par la marque italienne Flou. Différentes configurations totalement personnalisables sont proposées.

Un savoir faire qui se transporte. Équipé de sa boite à outils, il n’a pas de limite géographique. De demeures en demeures, de châteaux en châteaux, il s’attelle à redonner brillance et lustre aux meubles et objets, en osmose avec les différents environnements.

Fauteuils • Tissus • Rideaux • Voilages

Au Bonheur du Jour M. SLIMANE et son fils Charles Elie • Tapissiers décorateurs depuis 25 ans 36, avenue Bollée - 72000 LE MANS • Tél. 06 08 69 21 17 • 02 43 76 89 26


d’intérieur ! Fan

Un atelier au CHARME BRUT

L’atelier où sont conçus les plans des futures réalisations, en collaboration avec les clients, joue le contre-pied total avec le reste de la demeure. Il a volontairement été laissé « brut » pour permettre aux visiteurs de se projeter dans leur maison. « Il y avait quelques restes de couleurs, malgré le nombre d’années qui s’étaient écoulées, raconte Christelle Ollivier. Nous avons juste uniformisé le tout pour garder au maximum cet état naturel. Nous avons en quelque sorte pansé les plaies pour ne pas casser l’ambiance qui se dégageait de cette pièce. » C’est aussi la preuve éclatante qu’un simple badigeon peut rajeunir une pièce en lui conservant son âme. Dans le même esprit, un éclairage de chez Designheure joue l’esprit nomade dans la matériauthèque. On peut les déplacer selon ses envies. Le fil, encore une fois gansé, ne tente plus du tout de se faire discret, au contraire, le rouge flamboyant fait partie du décor.

72 Urbanne

Un boudoir TISSU et d’ARGENT

Au rez-de-chaussée, le boudoir offre une atmosphère intime qui oscille entre passé et modernité. Le mur est recouvert de liège, un matériau totalement oublié mais qui, appliqué sur une feuille d’argent, devient résolument contemporain. Les luminaires de chez Dix heures Dix sont travaillés sur une base de tissus plissés, déclinés en suspensions ou en appliques. Leur couleur sombre correspond bien à l’atmosphère de cette pièce. De chaque côté du miroir, des appliques en plexiglas éditées par Devon & Devon, clairement inspirées des lignes classiques, contribuent à célébrer le mélange des styles et des époques.

Vôtre (Ancien Hôtel Coindron) 18 rue de la Barillerie 02 43 28 98 96


chez moi! Bientôt

PUB CGR

xxx

Le Buisson xxxxxx xxxx xxxx

Cosy Time

xxxxxx xxxx xxxx

CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE

Votre Rendez-vous en 3 clics sur www.acosecurite.fr

xxxxx

xxx

LE MANS

168 rue d’Arnage Parking Carrefour Market La Pointe • 02 43 72 13 25 90 rue de Bonnétable • 02 43 74 03 11

74 Urbanne


chez moi! Bientôt

Nos coups de cœur FERMOB

Hamac Fatboy

Table Luxembourg 165x100cm rose-Fuchsia Barbecue Barbecook

Bazar Avenue cuisine&déco LE MANS Z.A Nord, rue Louis Delage 72650 LA CHAPELLE ST AUBIN

Gobelets colorés ZAK

Dans nos 3 magasins de Nantes, Rennes et le Mans, vous rencontrerez des équipes passionnées qui mettront à votre service une solide connaissance des produits et une maîtrise parfaite de leur utilisation.

Venez découvrir en exclusivité le shop in shop Fermob dans notre magasin

Plancha Krampouz

Rocking-chair Luxembourg bleu-Turquoise

Nous sommes spécialistes de la cuisine, des arts de la table et de la décoration grâce aux plus grandes marques françaises et à un large choix de produits.

Chaise Luxembourg Verveine

Vaisselle Porcelaine Tokyo Design

LE MANS

Z.A. Nord, rue Louis Delage 72650 LA ChApeLLe-St-AubiN

Tél. 02 43 88 91 91 www.bazaravenue.com Braséro

76 Urbanne

Lampe Edison Fatboy


chez moi! Bientôt

Cesarini 3 rue Sarrazin 72000 Le Mans 06 18 02 40 60

révélations d’intérieur TABLE D EXCEPTION BUTERFLY

La rénovation et la mise en scène de l’Hôtel particulier du XVIIIe qui abrite nos collections laisse entrevoir tous les possibles pour vos espaces de vie. Dormir, cuisiner, se baigner, recevoir, ranger... Les plus belles marques de

TABLE CERAMIQUE ET MOBILIER EXTERIEUR HAUT DE GAMME

design vous attendent : Poggenpohl, Antoniolupi, Milldue, Mutina et bien d’autres…

Vivre beau, bien, passionnément, nous vous proposons de réenchanter vos espaces de vie. Du projet à sa réalisation, notre architecte d’intérieur vous accompagne. Nous revisitons chaque pièce sans jamais oublier que c’est vous qui y habitez.

BUREAU UNO DU DESIGNER KARIM RACHID BIBLIOTHEQUE COMPOSABLE SANGIACOMO

78 Urbanne

LAMPE LABO DESIGN BOUGIES BAOBAB COLLECTION

18 rue de la Barillerie Ancien Hôtel Coindon 72000 Le Mans Tél. 02 43 28 98 96 Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h30 et 14h à 19h. Sauf le jeudi de 14h à 19h.

www.votre-lemans.fr


Crète

Evasion L a Crète est un peu à par t dans la my r iade des îles grecques. C ’est l ’une des plus gr andes îles de la Méditerr anée , juste derr ière la S icile, la S ardaigne, Chy pre et la Corse. L a dimension de l ’ île en fait donc une destination en soi. L a Crète regarde à la f ois vers les Cyc lades qu’el le borde e t vers l ’autre côté de la Mare Nostr um. Au sud, el le est en eff et bordée par la mer de Libye. El le est donc un c arref our naturel de la Méditerr anée. Comme toutes les îles grecques, el le offre un concentré de pay sages r adic alement diff érents en quelques kilomètres : on par t du bord de mer pour s’enf oncer aussitôt dans les montagnes et découv r ir des val lées incroyables. L’altitude adoucit

un

peu

les

tempér atures

et

la

végétation se fait incroyablement r ic he et luxur iante. Mais la Crète a également deux visages. D u côté nord, l ’ île est c lairement marquée par le tour isme de masse. L es plages sont bordées d ’une suite d ’hôtels en plus ou moins bon état. L’ambiance y est c lairement aux vac ances en famil le et pas tout à fait désagréable, mais on est loin de l ’ île déser te… C ’est pour ç a que nous avons fait le c hoix de vous emmener ail leurs, dans l ’ouest et dans le sud, encore un peu à l ’éc ar t des flux tour istiques. Vous ne pourre z pas toujours éc happer à la cohue, mais nous f erons tout pour !

80 Urbanne


Crète

Evasion

C’est parti !

Tous à la plage !

Trouver une plage, ce n’est pas vraiment le plus difficile. Mais s’il y a quelques endroits qui valent vraiment le détour, d’autres tout aussi magnifiques sont tellement bondés que même pour la photo, ça n’est pas vraiment la peine d’y aller. Revue de détail : La plage d’Elafonissi est tout à fait remarquable. Il y a là un véritable lagon naturel avec un sable d’une couleur inédite, presque rosé. La température de l’eau y est encore plus chaude qu’ailleurs. En revanche, privilégiez plutôt la fin d’après-midi pour vous y rendre : en plein journée, les (autres) touristes débarquent par bus entiers. Ça fait bizarre ! La presqu’île de Gramvoussa, à l’extrême ouest, est splendide. Elle est tout à fait sauvage et inaccessible sauf aux 4X4. Ne vous y risquez pas avec votre voiture de location, il y en a qui ont eu des problèmes. C’est pour ça que pour aller découvrir la plage de Balos, peut-être la plus belle de l’île, mieux vaut prendre un bateau. Des départs sont possibles de Chania ou de Kissamos, plus proche. Rien que la balade vaut le coup. On s’arrête au passage sur un îlot-forteresse tout proche. La plage de Balos rappelle, elle, la Polynésie… magique ! A l’extrémité ouest de l’île, la plage de Falasarna, plus sauvage et moins fréquentée relève, elle aussi, de la carte postale. On y arrive par la montagne. La vue, depuis les hauteurs, y est spectaculaire. Il y a de nombreuses criques, de quoi trouver un endroit au calme. Dans le sud, près de Plakias, on trouve la plage de Preveli. L’endroit est magnifique et sauvage, bordé de palmiers. Une gorge s’ouvre sur la plage. Le rêve !

82 Urbanne

Patrimoine et vieilles pierres A Heraklion la capitale, il ne faut louper ni la forteresse ni le musée archéologique. Tout à coté, il y a le célèbre palais de Knossos, tout droit venu de la Grèce antique. L’un des plus importants sites au monde ! Il a été en partie reconstruit en béton. Cela à l’avantage de bien « marquer » la différence entre l’antique et le contemporain. La ville de Rethymnon, marquée par la présence des Vénitiens vaut absolument le détour tout comme la ville historique de La Canée (autrement appelée Chania, Xania ou encore Hania).

Osez l’intérieur !

Évidemment, quand on est sur une île, on a envie de voir la mer et de s’arrêter sur une plage juste histoire de voir si la vie est belle. Mais la Crète recèle vraiment des trésors cachés au creux de ses vallées ou aux sommets de ses montagnes qui culminent tout de même à plus de 2 500 mètres d’altitude. On est totalement dépaysé sur ces routes souvent caillouteuses que l’on emprunte sous le regard placide des troupeaux de chèvres. C’est le règne du myrte et de l’olivier. Les sommets sont ponctués de monastères orthodoxes et de blanches chapelles. La montagne Psiloritis, dans l’arrière-pays d’Heraklion, est la plus importante de Crète, et elle vaut vraiment le détour. C’est d’ailleurs le pays natal de Nikos Kazantzakis, auteur de Zorba le Grec, la fierté des Crétois. Le village d’Anogia mérite qu’on s’y arrête, comme le monastère d’Arkadiou. Pour les amateurs de montagne, on peut également se perdre du côté des Lefka Ori, les Montagnes blanches aux routes sinueuses et aux débouchés extraordinaires sur la mer.

À gorges perdues…

Pour les amateurs de randonnées, l’île est une pépite ! Il y a notamment les gorges de Samaria qui sont mondialement connues. On peut parfois toucher les parois de la montagne tellement elles sont proches. La balade dure une bonne demi-journée. Attention à prévoir de VRAIES chaussures de randonnée. On part le matin très tôt histoire de se préserver du plus gros de la chaleur. Les gorges débouchent sur la mer et le micro-village de Sougia. Ce sera peut-être le meilleur bain de votre vie à l’arrivée ! Il faut ensuite prendre le bateau pour regagner le civilisation… eh oui ! Même avec sa propre voiture, l’organisation d’une telle journée est un peu complexe. Mieux vaut donc se renseigner sur place et prendre le car de ligne. D’autres gorges sont dignes d’intérêt, comme celles d’Imbros. Tout aussi spectaculaires, elles sont un peu moins fréquentées. En pleine saison, on a en effet souvent l’impression de marcher à la queue-leu-leu dans les gorges de Samaria.


Crète

Evasion Je ne mets pas un pied… à Matala !

C’est l’exemple typique de l’endroit tellement fréquenté qu’il en devient repoussant. Il s’agit là d’un lieu qui a été l’une des étapes des hippies sur la route de Katmandou. Ils vivaient dans des grottes creusées à même la falaise. Bob Dylan et Cat Stevens y sont passés. Il reste de cette époque un relent hippie uniquement commercial. La ville s’est transformée en un mauvais marché aux puces. Reste la plage, superbe, mais ça n’excuse pas tout : la visite des grottes, comme le parking, sont payants.

Une croisière en ferry

La Crète est loin d’être sillonnée de routes. Pour passer d’un endroit à un autre, il faut parfois faire d’immenses détours, c’est le cas notamment entre Paleohora et Hora Sfakion. Distantes de seulement quelques dizaines de kilomètres à vol d’oiseau, il faut en fait une demi-journée pour se rendre d’un port à l’autre. C’est pour cela que nous vous conseillons d’emprunter le ferry. Départ au petit matin pour longer une côte à tomber par terre, presque totalement sauvage. Il y a quelques ports uniquement accessibles à pied ou en bateau comme Sougia ou Loutro. Ce dernier endroit est une pure merveille. A part ceux des bateaux, pas un bruit de moteur. L’unique rue est une immense terrasse qui sert à passer d’une maison ou d’un restaurant à l’autre. C’est tellement joli qu’on dirait du faux !

84 Urbanne


Crète

Evasion Tsikoudia !

Partout, chaque repas se termine avec un verre ou une petite bouteille de Tsikoudia. La boisson est communément appelée Raki, pour faire simple.

On adore !

L’accueil crétois n’est pas une légende. Il paraît même que c’est une question d’honneur que d’être agréable aux hôtes de passage. Il y a évidemment toujours des exceptions, mais nous nous rappelons avec émotion la fois où, totalement perdu, nous nous sommes trompé d’hôtel : la propriétaire a demandé à sa voisine de garder son bébé le temps qu’elle nous amène en voiture jusque chez son concurrent ! Il y a aussi ce matin où l’on reprenait la route et où le propriétaire de l’hôtel est venu nous voir pour nous demander, si, quand même, nous ne voudrions pas une bouteille d’eau bien fraîche pour le voyage… Ce n’est pas juste gentil, ça ?

À table !

On mange bien presque partout, on mange très très bien dans peu d’endroits. Hors de la capitale et d’une ou deux adresses, point de salut pour les amateurs de haute gastronomie. En revanche, comme souvent en Méditerranée, on sait ici vraiment cuisiner les produits de la mer. Il n’est pas rare que l’on vous fasse choisir les poissons sur plateau ou carrément dans la cuisine. Ils sont souvent vendus au poids. Attention de bien faire vos calculs ! On n’est pas non plus rigide sur le sacro-saint « entrée-plat-dessert ». Tout est apporté en fonction du rythme de production de la cuisine et on ne vous fera pas les gros yeux si vous partagez les plats, bien au contraire. Pas la peine d’envisager de prendre un dessert, c’est offert par la maison !

86 Urbanne

Et là, nous disons : attention ! Il s’agit d’un alcool fort (!) genre brandy. La fierté des Crétois, c’est de le distiller maison : on vous laisse imaginer la différence de qualité rencontrée, cela oscille entre l’alcool de bois et la boisson miraculeuse… Idéal pour faire la sieste l’aprèsmidi quand il fait 40 °C. À consommer avec modération donc et… prudence !

J’y vais comment ?

C’est direct depuis Nantes Atlantique ! Transavia propose des vols à partir du 28 avril et jusqu’au 24 octobre le lundi, le mercredi et le vendredi jusqu’à Heraklion. Retour possible le vendredi (deux vols à midi et 20h40) et le mercredi.


auto

Essai

Volkswagen réinvente la célèbre Coccinelle. Impossible de se tromper en regardant cette ligne aux courbes si particulières. Mais si le dessin est clairement inspiré de son ancêtre, le reste, du moteur aux équipements, est bien ancré dans son temps. Un compromis magique, surtout quand le toit peut s’escamoter pour affronter la route cheveux au vent. On n’a qu’une envie : l’essayer. Audrey Canal, la dirigeante des instituts Body Minute s’est prêtée au jeu.

Comment se sent-on une fois qu’on a pris place à bord ? L’assise est très agréable. Le dos est très bien maintenu dans ces sièges qui sont vraiment enveloppants. D’ailleurs, je dois dire que le cuir ne gâche rien ! On a également une vision complète sur le tableau de bord et c’est vraiment bien pour les femmes comme moi qui n’ont pas envie de se compliquer la vie avec une série de boutons interminable. C’est explicite, simple et ça me convient bien : on trouve immédiatement la fonctionnalité dont on a besoin. Que se passe-t-il une fois en route ? Le démarrage est très simple, on n’a pas besoin de clé, il y a juste un bouton « ON/OFF ». En route, je trouve que la conduite est très souple. En termes d’accélération, c’est doux mais on sent qu’il y a de la puissance. J’ai tout de suite été à l’aise au volant et c’est vrai que le cabriolet apporte un vrai plus au niveau de la sécurité : on voit à 360° sans être gêné par les montants de la carrosserie. Vous vous sentiez en sécurité ? Oui, un peu comme dans un cocon. On est à l’aise, on sent que la voiture est robuste. C’est peut-être ça la qualité allemande (rires). L’intérieur est-il aussi réussi que l’extérieur ? On retrouve des courbes un peu féminines. Il y a une multitude d’emplacements pour « cacher » les choses, dans le boîtier avant, le boîtier central. Je trouve vraiment que le design est très réussi et que les coloris blanc et noir de cette voiture lui donnent un aspect très « looké ». Mais ça ne fait pas « voiture de fille » non plus, je pense qu’un homme peut prendre le volant sans problème et même y trouver, comme moi, beaucoup de plaisir. Quels sont les « plus » de cette voiture ? La bonne surprise, c’est qu’on est vraiment très bien installé à l’arrière, ce qui n’est pas le cas dans tous les cabriolets. Avec cette voiture, on peut emporter quatre personnes sans problème. C’est vraiment une bonne surprise. Je suis sûre que les sièges auto de mes deux enfants passent aussi sans souci. Idem pour le coffre : deux valises peuvent loger facilement. Certains cabriolets ont la capote qui se replie dans le coffre. Ça « mange » tout l’espace en coupant le coffre en deux. Là, ce n’est pas le cas, on a un coffre complet. Y-a-t-il « un détail qui tue » ? L’élastique qui permet de glisser sa bouteille d’eau dans la portière, quelle que soit sa taille ! C’est à la fois rétro et malin. Vous iriez où avec cette voiture ? Faire mes courses dans le centre-ville ! (rires) Mais sinon, je partirais bien en week-end à son volant à La Baule. Elle passerait bien dans le paysage. Merci à Volkswagen Le Mans pour son accueil et la disponibilité de ses équipes.

VOLKSWAGEN LE MANS

Volkswagen Le Mans rue Louis Breguet, ZI Sud - 02 43 78 50 50 www.volkswagen-le-mans.fr

C’est un joli coup de crayon, non ? Elle a une ligne magnifique. En blanc, avec ses gros phares, elle me fait vraiment penser à la Coccinelle originale et peut-être encore davantage que l’ancien modèle. Il y a plus de finesse. On retrouve vraiment la « bouille » de la « Cox ». Elle a un petit look bien à elle. Je trouve que la fusion est très réussie avec un aspect rétro et en même temps tous les côtés pratiques et ludiques de la voiture moderne. Elle est vraiment mignonne. Quels détails de carrosserie vous font particulièrement craquer ? J’aime beaucoup la ligne chromée qui ceinture le haut de caisse. C’est un détail vraiment classe. Cela souligne la ligne de la voiture de manière très subtile et cela aide à lui conférer un look un peu sportif. Cette impression est d’ailleurs renforcée par le petit becquet arrière qui vient « ponctuer » la voiture.

88 Urbanne


au Mans

Sortir

Agenda

Le plus grand chapiteau du monde

La ville entière se transforme en une immense piste de cirque pour un festival qui n’a pas d’équivalent. Au-delà du village, ne pas louper la parade, le samedi, qui mobilise association et habitants des quartiers.

« Le Mans fait son Cirque » - Place de la République, place des Ursulines et place des Jacobins (du 26 au 29 juin)

Place aux Chimères…

Sept sites sont illuminés par les Chimères du 5 juillet au 31 août, du mardi au samedi. 250 000 spectateurs se pressent chaque été pour assister à la mise en scène signée Skertzò pour la Ville du Mans.

Renseignements à la Maison du Pilier Rouge (Cité Plantagenêt) et à l’Office de Tourisme du Mans. 02 43 47 30 30 - 02 43 28 17 22

Il revient !

Les 13 et 14 mai prochain, la vieille ville accueille un nouveau tournage des aventures de Nicolas Le Floch. La Cité Plantagenêt sert en effet de décor à une nouvelle enquête du commissaire de police du roi. L’histoire se situe dans la seconde moitié du XVIIème siècle. Cinq épisodes ont déjà été en partie tournés au Mans.

La ville gauloise

Explosif !

Découvrir l’univers des volcans… C’est toujours fascinant pour les enfants, comme pour leurs parents. On parle ici à la fois des volcans éteints de Sarthe et des montagnes fumantes encore en activités sur la planète.

« Sur un volcan » - Musée Vert (jusqu’au 31 juillet 2014) 90 Urbanne

Pulsart

C’est le grand rendez-vous de l’art contemporain. On peut voir - et acheter - les œuvres de peintres, sculpteurs, photographes… Le travail d’Elisabeth Garouste sera ainsi présenté à l’hôtel de ville du 26 avril au 30 août. L’exposition de Nurcan Giz au musée de Tessé dure elle jusqu’au 8 juin.

www.pulsart-lemans.com

Un travail remarquable pour montrer par l’image ce qu’étaient les villes antiques. Les villes romaines de Gaule sont évoquées : Lutèce, Fréjus, Arles, Limoges, Saintes ou encore Nîmes. On apprend aussi comment on arrive à ces dessins si précis à partir du matériel glané par historiens et archéologues. «Images de la ville en Gaule romaine, dessins de J-C Golvin» - Carré Plantagenêt (jusqu’au 29 juin 2014)

Renseignements : 02 43 47 46 45

Poignée dans le coin

C’est l’un des événements majeurs de l’année pour les amateurs : le Grand Prix de France Moto débarque au Mans du 16 au 18 mai.

www.gpfrancemoto.com


Nos plus Belles Soirées

MINI

Jeudi 20 mars

le o a crée l’evenement pour ut A d Su d an gr Le e or St Le MINI uvelle MINI. lée aux 200 clients et lancement de la toute no uvelle MINI a été dévoi 14 que cette no C’est le jeudi 20 mars 20 Jardin Gourmand. MINI addicts présents au

Sud Auto, en la concession Legrand de tes ven des eur ect éral du Groupe Franck Prunotto, le dir président et directeur gén , nd gra Le ic dér Fré et 01. Tout comme compagnie de Georges gamme MINI depuis 20 la de on uti vol é l’ et cès le segment des Legrand, a rappelé le suc de référence absolue sur ure fig t fai I IN M lle ses avancées en sa devancière, la nouve de leader par de nombreu on siti po sa t an rm affi , ign une nouvelle citadines haut de gamme personnalisation. Son des de et é alit qu de , ire du tamment par des matière de plaisir de con modèle, qui se traduit no au uve no du ité tur ma d’équipements, de fois revisité atteste de la disponible, de sécurité, ce spa e d’ s me ter en améliorations sensibles de finition.. qualité des matériaux et te de la nouvelle évidemment la découver it éta i qu , rée soi la de dogue anglais, Outre le moment fort visite de Spike, le boule la ié réc app t en lem éga ffeurs, pendant MINI, les invités ont en live de deux artistes gra n tio sta pre e un e, rqu ma c des bouteilles nouvelle mascotte de la cuba libre en jonglant ave des et ka ovs pir caï des qu’un barman ser vait enflammées.

xxxxxx xxxxx xxxxxxx Quentin Photos sports

92 Urbanne

Nos plus Belles Soirées Les 4 et 5 avril

Maison Bracq

ticiens, a La Maison Bracq, op end du crée l’évènement le week tation en exclusivité 4-5 Avril avec la présentiq ues et solaires des

op des nouvelles collections , Paul Smith et Alain marques : Oliver Peoples Mikli. roline, Christophe et A cette occasion Ca une clientèle, ayant Stéphanie ont accueilli vrir l’intégralité des l’opportunité de décou ur la saison printemps nouvelles tendances po ambiance chaleureuse été 2014. Ceci dans une toujours, l’objectif de et conviviale avec, comme nts. la satisfaction de ses clie

Maison Bracq Lissac Opticien 17 rue Marchande Le Mans 0243240770


Nos plus Belles Soirées Jeudi 17 avril

Cesarini

clients Merci aux nombreux ril pour venus jeudi soir 17 av room l’inauguration du showées Césarini-Créateurs d’Id magasin,

Jeudi 17 avril

La Rotisserie

e C est pour découvrir unpure soirée spectacle dans la l que les tradition du Music Hal eilli . Stephane’s nous ont accu dance,

concept du Nous avons évoqué le avec lesquels nous parlé des designers les différents produits travaillons et présenté vente que nous proposons à la ational du mobilier ern int on sal Revenant du qué également lors de à Milan, nous avons évo collections à venir sans cette soirée les nouvelles laiser le plaisir de la trop en dévoiler, afin de découverte à nos clients

original et ten Dans ce lieu au décor nous ont concocté sur sa cuisine ouverte, ils c des produits frais un somptueux diner ave Talon Aiguille nous et locaux La compagnie tres nombreux étaient a transporter ce soir la, ravies de leur soirée. les spectateurs et surtout chaleureux, qualité Accueil au combien thèmes atypiques et de cuisine, soirées à réussite de ce bel divertissantes font la établissement. jolie terrasse , on Venez profitez de la barbecue, pour un vous préparera un bon détente estival. merveilleux moment de

Césarini 3 rue de Sarrazin Le Mans 0243249272

94 Urbanne

Nos plus Belles Soirées

La Rôtisserie Parc d’activités des Hunaudière 72230 Ruaudin 02.43.610.142


Ca vient de changer

Ca vient d’ouvrir

Ünkut

First

Popote et Papilles

Cup’s Coffee Shop

Vêtements prêt-à-porter homme et femme, streetwear branché chic La bonne idée : partie de casquettes et de T-shirts, la marque se développe pour vous offrir une gamme complète qui se renouvelle toujours dans un style chic et branché pour tous.

Vêtements prêt-à-porter, chaussures et maroquinerie homme haut de gamme La bonne idée : un bon rapport qualité/prix dans l’habillement chic, classique, et plus tendance, avec des marques telles que Strellson, Michael Kors, Billtornade et Church’s.

Resto bistro La bonne idée : dans une ambiance contemporaine et de code bistro, on vous propose des plats emblématiques de la cuisine d’antan comme la marmite sarthoise ou la langue de bœuf sauce piquante.

Coffee shop La bonne idée : un lieu de pause à l’américaine pour se retrouver autour de muffins, cheese cakes et autres douceurs accompagnées d’un bon café ou le midi pour un hot dog !

Mantra : « Ünkut, de l’originalité pour chacun, un style à vous approprier » 12 rue de la Barillerie - 02 43 28 79 84 www.facebook.com/unkutstorelemans Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h

Mantra : « L’exigence est un style ! » Passage du commerce - 02 43 29 16 67 www.first-mode.com Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h

Mantra : « L’amour du fait maison !» 24 rue du docteur Leroy - 02 43 80 78 05 facebook.com/loic.popoteetpapilles Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h, jusqu’à 23h le samedi

Jardimob

Librairie Bulle

Hôme

Césarini

Mobilier et décoration extérieure (créateurs français et italiens) La bonne idée : un showroom, vitrine de la boutique en ligne, animé par des expositions d’artistes et créateurs locaux et une collaboration avec le paysagiste Sébastien Poussin.

Librairie spécialisée dans la bande dessinée La bonne idée : boutique illustre de la BD au Mans, c’est un véritable loft consacré à la BD que propose la Librairie Bulle. Des animations autour de la BD y ont lieu toute l’année, un lieu unique où amateurs et connaisseurs se retrouvent avec plaisir.

Conception et réalisation de cuisine moyenne et haut de gamme La bonne idée : une adresse de professionnels de la cuisine qui travaillent sur toute la France pour imaginer et concevoir des cuisines à la fois utiles, pratiques et esthétiques, tout cela réalisé à la main.

Décoration d’intérieur et agencement La bonne idée : un lieu où l’on aime surprendre et créer des ambiances inattendues. Découvrez des pièces d’exception, uniques ou en quantité limitée, dans un univers haut de gamme au design chic très contemporain voire très atypique.

Mantra : « Découvrez et redécouvrez le plaisir de buller ! » 13 rue de la Barillerie - 02 43 28 06 23 www.canalbd.net/bulle Le lundi de 13h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h

Mantra : «L’accord parfait de la conception rigoureuse et de la créativité esthétique » 48 rue du docteur Leroy, Le Mans - 02 72 88 39 39 www.home-cuisine.fr Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h

By Elhadj et Florianne - depuis décembre 2013

By Valérie - depuis décembre 2013

Mantra : « Une nouvelle adresse déco pour les beaux jours dans le Vieux Mans » 4 rue Saint-Honoré - 06 25 82 36 76 - www.jardimob.fr Du jeudi au samedi de 15h à 19h (sur rendez-vous uniquement les autres jours)

96 Urbanne

By Yannick - depuis février 2014

By Samuel et son équipe

By William, Matthieu et Loïc - depuis avril 2014

By Benoît et Didier - depuis avril 2014

By Sandrine - depuis décembre 2013

Mantra : « Venez comme à la maison ! » 12 rue Saint-Martin - 02 43 24 94 84 Du mardi au samedi de 11h à 18h, jusqu’à 19h le samedi

By Valérie - depuis janvier 2014

Mantra : « Des créateurs qui génèrent de l’émotion » 3 rue Sarrazin - 06 18 02 40 60 www.cesarini.pro Du lundi au samedi de 9h30 à 19h


Ca vient de changer

Ca vient d’ouvrir

INVESTISSEZ DANS L’ART MODERNE. ÇA ROULE BIEN. #NEWMINI #MOREDESIGN

Cosy times

Hops Store

Boutique d’objets et de mobilier déco La bonne idée : une boutique aux allures de brocante. Un thé shop pour découvrir toute une collection d’objets et de mobilier au style vintage avec des marques telles que Nordal ou Theodor pour les thés.

Cave et bar à bières, vins et spiritueux La bonne idée : dans une ambiance moderne et contemporaine, c’est le lieu idéal pour découvrir et déguster un large choix de bières, vins et spiritueux et suivre toutes les retransmissions de matchs sportifs. On aime la mise à disposition gratuite d’une tireuse à bière pour vos évènements, et le drive en ouverture prochaine !

By Yeda - depuis novembre 2013

Mantra : « Prenez le temps de chiner autour d’un thé » Square des Filles Dieu - 02 53 76 03 71 cosy-times.fr Du lundi au samedi de 10h à 19h (sauf le lundi et le jeudi : 14h -19h)

Ernest’Inn

By Antoine - depuis septembre 2013 Restaurant hamburger gourmet La bonne idée : des hamburgers faits maison, avec des produits de saison fournis par des producteurs locaux. On adore l’ambiance cosy chic très conviviale. Ouvre également bientôt place Washington ! Mantra : « Tout ce qu’il y a meilleur pour vous ! » 37 rue des Ponts Neufs - 02 43 25 61 60 ernest-inn.com Du lundi au samedi, de 12h à 14h et de 19h à 22h

98 Urbanne

By Joris et Alain - depuis décembre 2013

Mantra : «Une ambiance qui change, un vrai choix pour tous » ZAC des Portes de l’Océane, St-Saturnin - 02 43 57 11 43 Du lundi au samedi de 10h à 21h

Centre Magic Form, Dalian Dépil’tech

By Isabelle, Sandrine, Cindy, Miranda et Corinne - depuis mars 2014 Salle de sport, centre de bien-être et centre de dépilation La bonne idée : trois espaces réunis sur un même lieu, trois équipes dynamiques et compétentes qui s’investissent pour votre forme et votre bien-être. Mantra : « L’accès au bien être en trois étapes ! » 3 route d’Allonnes Magic form : 02 43 84 33 33 Dalian : 02 43 78 07 60 Dépil’tech : 02 43 78 06 70 Magic Form : du lundi au vendredi de 9h à 21h, le samedi de 10h à 17h et le dimanche de 10h à 14h Dalian et Dépil’tech : du lundi au samedi de 10h à 19h

THE NEW MINI. THE NEW ORIGINAL.

Consommations en cycle mixte et émissions de CO2 de la gamme Nouvelle MINI : de 3,4 l/100km à 5,7 l/100km et de 89 g à 136 g/km. Modèle présenté MINI Cooper S 192ch avec options. / The new MINI. The new original. = Nouvelle MINI. Nouvelle icône. / More design = Plus de design.

LEGRAND SUD AUTO

2, bd René Cassin - 02 43 85 00 11 - LE MANS


H O M E

deschemaker

PIERRE FREY

VERASETA

Fauteuils • Tissus • Rideaux • Voilages

Au Bonheur du Jour M. SLIMANE et son fils Charles Elie • Tapissiers décorateurs depuis 25 ans 36, avenue Bollée - 72000 LE MANS • Tél. 06 08 69 21 17 • 02 43 76 89 26


Urbanne Le Mans #1