Page 1

urbanne MODE & STYLE • LE GOLFE

727SAILBAGS TENDANCE MARINE MODE :

INSPIRATION SUR LE PORT DE VANNES

THOMAS COVILLE AU BOUT DE L’EXPLOIT !

COSMÉTIQUE : BIO, C’EST MIEUX ? RECETTE LE HOMARD FAÇON GRAND LARGUE

UNE SALINE RENAÎT À SARZEAU

#05


• C HA US S

OM H DE O M

MAROQUINER • E IE M

ES

MOD

X IJOU • B

E F EM ME

UR

*

UR

SA

RIE

VEU

RS

INTÉ

SE

CH

• EU

RS

• J • E I EUX • R PAPETE

HIG

H

TE

COMM U NI C ATION / 0 6 9 8 55 02 32

NT

1 rue du Général de Gaulle " 56 370 Sarzeau Centre www.trinity-conceptstore.com Trinity concept store

* Plus

qu’une boutique

"

Golfe du Morbihan trinityconceptstore


urbanne


Urbanne

sOmmaIRE

idées esTivales Couleurs et bonne humeur. Ce sont les deux envies que nous voulions mettre en avant en construisant ce nouveau numéro. Un numéro dynamique, comme 727Sailbags qui fait sa révolution à Lorient, joyeux, comme les pages de mode réalisées sur le port de Vannes, heureux comme Thomas Coville, le marin de la Trinité-sur-Mer qui vient de battre le record du tour du monde à la voile en solitaire, et qui embarque direction New York avec The Bridge. Nous sommes aussi allés à la rencontre de ceux qui créent, Les Rubans de Déothie, Trinity, le concept store de Sarzeau, et Wave of Wood, les lunettes en bois made in France. Nous avons également tiré le portrait d’Olivier Chenelle, le paludier naturaliste de Sarzeau. Urbanne vous conseille également pour préparer votre peau avant l’été, et surtout pour savoir quoi étaler sur votre épiderme, avec un dossier sur la cosmétique bio. Urbanne, cet été, c’est aussi pour la première fois un guide tiré à part, qui regroupe toutes les bonnes adresses dénichées dans le golfe du Morbihan. Une aide au shopping indispensable, disponible chez tous nos partenaires ! L’équipe Urbanne.

Sommaire

6 12 14 46 50 58 76 80 84 94 106 110 En couverture Mannequin : Heloïse Pagé Make up artist : Solenne Gomes (Facebook : Solenne auxpetitssoins) Prêt-à-porter, sac pochette, bracelet et chez Lupaloma (8 rue du Général de Gaulle, Sarzeau) Broche fantaisie chez Le Lapin d’Argile - 8 rue de la Loi, Vannes)

-

Thomas Coville, au bout de l’exploit ! 727Sailbags, « Tendance marine »

Mode : inspiration sur le port de Vannes Déothie : les rubans, c’est le pied Cosmétique : bio, c’est mieux ?

Enfant : un anniversaire pas comme les autres Recette : le homard façon Grand Largue Une saline renaît à Sarzeau

Fan d’intérieur : la vie vue sur mer à Séné Déco : Bientôt chez moi ! Malte la cosmopolite Ça vient d’ouvrir !

Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°5 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis, D.R., Charles Marion, OT Rhuys. Stylisme : Maïté Rivière Impression : Union Européenne Tirage : 20 000 exemplaires Chef de publicité : Gaëtane Bonnet - gaetane@urbanne.fr - 06 08 09 96 10 Rédaction : Pierre-Baptiste Vanzini - Karen Jouault - Yves Pouchard Illustrations de Marina Le Ray Directeur de Publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 La reproduction des textes et photos est interdite.

redaction@urbanne.fr retrouvez Urbanne sur Facebook www.urbanne.fr 4


7 magasins en 1 sur 1700 m²

• meubles, cuisines, rangement-dressing, salons, relaxation, décoration, literie •

2, rue d’Hinzal • 56190 Muzillac • Tél : 02 97 41 52 51 www.couedel-pour-la-maison.com


Dossier

GéaNT(s) dEs mERs

INTERVIEW

Thomas Coville Au bout de l’exploit ! Un soir de Noël, Thomas Coville est allé au bout de son rêve. Il a battu le record du tour du monde à la voile en solitaire en 49 jours, 3 heures et 7 minutes. C’est huit jours de moins que Francis Joyon, le précédent détenteur de ce graal du solitaire. Pour battre ce record, Thomas Coville, le marin de la Trinité-sur-Mer, aura mis dix ans et trois tentatives. Nous avons rencontré cet homme qui est allé au bout de lui-même pour chercher ce record, et qui est aujourd’hui prêt à se lancer dans de nouveaux défis. « The Bridge » n’est que le premier d’entre eux. Le 25 décembre dernier, vous avez battu le record du tour du monde en solitaire. Que vous reste-t-il aujourd’hui de cette performance ? Je m’aperçois que ça a dépassé le cadre de ce que moi je tentais. Je suis un athlète, je suis un technicien, et quand je suis parti sur ce projet, c’était pour être le plus rapide autour de la planète. C’était un défi sportif. Mais aujourd’hui, quand les gens m’interpellent, je m’aperçois que 85% d’entre eux ne sont pas des passionnés de voile. Ce qui les a touchés, c’est cette histoire du mec qui tombe et qui se relève. C’est ça qui a résonné chez eux, qui a changé leur vision du sport ou d’un sport, et j’avoue que ça me plaît, que ça donne un sens plus large à ce record. Cela veut dire que l’on vous parle du parcours pour battre ce record, autant que de l’exploit ? Voilà. Et très clairement, quelque chose qui me touche aussi beaucoup, c’est que j’ai mis dix ans à battre ce record. Ça fait dix-sept ans que je suis avec Sodebo. Les gens se disent que derrière ce succès, parce que ça a été long et fastidieux, il y a forcément des belles personnes, un sponsor qui y a cru jusqu’au bout. Ça rayonne aussi sur l’aspect collectif : un projet fou de tout un groupe, qui y croyait depuis longtemps. 6


Ce jour de Noël, quand vous franchissez la ligne, votre épouse et votre fils sont à Brest, à quelques kilomètres. Tout le monde est en larmes... C’est un Noël dont ils se souviendront toute leur vie. Mon fils a 12 ans. Il est né avec ce record. Il a souvent vu son papa rentrer avec les bottes lourdes de ne pas avoir réussi. Et aujourd’hui, comment réagit votre famille ? Pour eux, je pense que ça a été une délivrance de savoir que mon retour à la maison ne serait pas synonyme d’une ambiance lourde et difficile à gérer. Quand tu vois ton mari, ton père, ton fils, ton frère au fond du trou, il faut l’aider à remonter, à se reconstruire et l’énergie part de loin, du fond de leur bide à eux. Je ne sais pas si ma femme aurait eu l’énergie de m’aider une nouvelle fois. D’ailleurs, pour ce record, on avait changé notre manière de fonctionner ensemble. Une femme de marin, c’est d’abord ta copine, ça devient ta femme, la mère de tes enfants, et puis ça devient ton coach. Nous avons arrêté d’avoir cette relation-là, nous avons changé notre manière de fonctionner ensemble. Pour autant, elle a vécu dix ans à m’aider mentalement. urbanne


Dossier

8

GéaNT(s) dEs mERs


Et vos enfants, comment ont-ils vécu ce record ? Pour Elliott, il y a un sentiment de fierté, celui du papa qui rentre et qui a enfin « marché ». Avant que ça réussisse, ce n’était pas simple à son échelle de petit garçon, qui voit son père échouer, et qui ne peut rien y faire. Ma fille de 16 ans, je pense qu’elle l’a pris différemment. Tu as beau lui expliquer qu’il faut croire en ses rêves, tant que tu ne l’as pas fait, ta parole n’est pas très crédible. Maintenant, elle sait qu’elle peut me faire confiance et s’approprier cette notion. C’est très agréable et fort pour moi. Aujourd’hui, vous abordez la suite de votre carrière avec plus de légèreté ? J’ai toujours envie d’être marin et de tourner autour de la planète, mais effectivement, j’ai envie de le faire sans poids sur les épaules. Aujourd’hui, si je devais changer quelque chose, ce serait ça, faire les choses avec plus de légèreté. Vous allez participer à « The Bridge », qu’est-ce qui vous intéresse dans cette course ? Pour moi, « The Bridge », c’est une ouverture. Il faut qu’on ose organiser des courses avec des concepts nouveaux. C’est ça qui va permettre de « nourrir » notre sport. Il faut qu’on évolue. Se battre contre le Queen Mary 2, c’est un beau challenge... Sportivement, c’est sûr. Même si ce sera dur de battre un navire qui fonce tout droit alors que nous devrons aller chercher le vent. Mais le fait de faire une course contre un paquebot qui va embarquer des gens, ça va forcément faire travailler l’imaginaire du grand public. Le fait d’avoir des journalistes et des passagers dans un stade flottant, qui pourront vivre la course encore plus près, vivre encore un peu plus ce que l’on ressent, c’est un truc de fou ! Vous construisez aujourd’hui, avec le soutien de Sodebo, un nouveau trimaran pour participer au Tour du monde des Ultim à Brest, en 2019. Il sera comment, ce navire ? Ce que je peux vous dire, c’est que le fait d’aborder les choses avec plus de légèreté aujourd’hui m’autorise à vraiment envisager un bateau très innovant. Ce sentiment de légèreté, il va aboutir dans les faits. Ce n’est pas qu’une vue de l’esprit. La question qui se pose, c’est « est-ce que je veux être devant ? ». La réponse est oui. Il ne faut pas être dans la retenue.

urbanne


Dossier

GéaNT(s) dEs mERs

dOssIER

The bridge La course du siècle The Bridge, c’est une fête grandiose imaginée par Damien Grimont, le marin touche-à-tout qui a posé ses valises à Vannes. Cent ans après le débarquement américain lors de la Première Guerre mondiale à Saint-Nazaire, le Queen Mary 2, le liner mythique né dans la cité portuaire, va faire la route inverse en affrontant au passage quatre trimarans de la classe Ultime. C’est aussi l’occasion de fêter le jazz et le basket, arrivés sur le Vieux Continent à ce moment-là. Un évènement unique qui largue les amarres le 25 juin, sous le pont de Saint-Nazaire. Embarquement immédiat.

10


« À la base, c’est un projet un peu fou. Mais il prend forme quand on commence à entrevoir les possibilités. Et là, on est entre la folie et l’évidence. Tout s’emboîte et se développe ». Damien Grimont, marin et inventeur du Record SNSM et de la Solidaire du Chocolat, le sait par expérience, l’ordre est précédé par le chaos. The Bridge, c’est une poupée russe : faire revenir le Queen Mary 2 à Saint-Nazaire, le confronter aux trimarans les plus rapides du monde, le temps d’une transatlantique commémorant le centenaire du débarquement américain qui a permis d’achever la Première Guerre mondiale... Une arrivée américaine qui correspond à celle du jazz en Europe, et à celle du basket. Tout est logique, sensé. Tout s’emboîte. « Je revendique le fait d’avoir rêvé de ça, et d’avoir ensuite tout fait pour réaliser ce rêve. Mais pour réaliser ses rêves, il faut l’ouverture, le partage avec des associations, des collectivités, des sportifs, des musiciens, des jeunes, des vieux, des entreprises qui peuvent interagir dans la construction de l’évènement, chacun à son niveau ». Aujourd’hui, cent vingt entreprises embarquent littéralement dans cette aventure pour un temps d’échanges et de rencontres, hors réseaux, au milieu de l’océan. Trentesix pays sont engagés dans le Championnat du Monde de Basket 3x3, organisé en même temps à Nantes, une compétition parrainée par le plus américain des Français, Tony Parker. Paul Lay, la nouvelle star du piano jazz, répond également présent, tout comme Natalie Dessay, la cantatrice passée de l’opéra à l’univers des tableaux de Hopper, entre jazz et comédie musicale, avec son album « Pictures of America ». C’est donc « une fête extraordinaire », comme l’a rêvée Damien Grimont. Pour Saint-Nazaire, la fête sera sans doute encore plus forte. « C’est la première fois que le Queen Mary 2 revient dans la ville qui l’a vu naître », note Jean-Marie Biette, secrétaire de The Bridge et

responsable du Pôle Mer au sein du groupe OuestFrance. « Généralement, quand un bateau est parti, il ne revient pas. Compte tenu de ce qu’a vécu Saint-Nazaire avec le drame de l’effondrement de la passerelle (seize personnes venues visiter le paquebot avant sa livraison étaient décédées lors de cet accident, en 2003, NDLR), c’est formidable que la ville s’empare à nouveau de ce bateau, qu’elle lui fasse la fête comme elle n’a pas pu le faire au moment où elle était en deuil. Aujourd’hui, dans le monde entier, ce bateau est une légende. Il est d’une beauté incroyable. C’est un liner, plus beau presque que ses prédécesseurs. Le faire revenir, c’est un évènement : tout le monde veut voir le Queen Mary 2 ». Il va affronter sur 3 152 milles (5 837 km), jusqu’à New York, François Gabart, Francis Joyon, Yves Le Blévec et Thomas Coville, les skippers des trimarans de la nouvelles classe Ultime, les navires à voiles les plus rapides du monde. « C’est un symbole très fort, cent ans après le débarquement des Américains en Europe, de jouer le match retour, quelque part, et d’aller aux ÉtatsUnis », s’enthousiasme François Gabart, vainqueur du Vendée Globe 2012. Cette course, les marins savent qu’ils ont une chance sur dix de l’emporter face au Queen Mary 2. Tout dépendra d’une météo toujours très complexe en été dans l’Atlantique Nord. « Ces bateauxlà peuvent choisir leur météo. Ils vont tellement vite que ce sont eux qui choisiront leur terrain de jeu, pointe le secrétaire de The Bridge. Ce sera passionnant, une partie d’échecs. S’ils parviennent à effectuer le parcours en ligne droite, ils battent le QM2 ». Tous les ingrédients sont là pour un évènement exceptionnel. Ensuite ? « Qu’est-ce que The Bridge va devenir, je n’en sais rien, sourit Damien Grimont. Mais avec toutes les énergies qui ont été rassemblées, je pense que c’est un arbre qui ne demande qu’à grandir ».

urbanne


Interview

TENdaNCEs

INTERVIEW

727sailbags

la mode marine Voit grand à Lorient Sacs, pochettes, objets de déco intérieure et vêtements... En quelques années, la marque née à Lorient a connu un essor impressionnant, en développant le concept imaginé par Anna Beyou, Jean-Baptiste Roger et Erwann Goullin : donner une seconde vie aux voiles de bateaux. Leurs produits ont connu le sel, le soleil et l’aventure. Chacun est unique. 727Sailbags vient de s’installer dans de nouveaux locaux de 1 400 m² à Lorient, dans la Cité de la Voile. Un atelier qui se visite, afin de permettre au public de mieux comprendre comment naissent les produits. Visite privilégiée avec Erwann Goullin, le PDG de l’entreprise.

Votre marque a réussi à s’imposer en quelques années, quels sont les ingrédients du succès ? Nous sommes la plus grosse boîte au niveau mondial dans cette niche. C’est important pour nous, ça montre qu’en France, tout n’est pas sur le déclin, il y aussi des entreprises qui se développent et qui vont bien. C’est clairement une marque qui s’est installée. Le concept est dans l’air du temps et porteur de valeurs très fortes. Il y a une recherche de sens aujourd’hui dans la société occidentale, une recherche de vraies valeurs face à la mondialisation. C’est pour ça que des marques comme le Slip Français, Faguo - qui plante un arbre pour chaque produit acheté -, ou 727 fonctionnent. C’est parce que vous véhiculez des valeurs positives ? Oui, nous préservons la nature en recyclant les voiles de bateau. Mais nous racontons aussi des histoires qui font rêver. Depuis la crise, on a besoin

12


de s’évader. Et puis nous produisons une grande partie de la bagagerie et de la déco en France, à Lorient. Nous sommes loin de l’Asie, même si nous devons y avoir recours pour rester dans la course. Le côté écologique est très important ? Oui. Mais il ne fait pas tout. Si nos produits n’étaient pas beaux, malgré toutes ces valeurs, ils ne marcheraient pas. C’est une somme de détails. Par exemple, pour chaque produit, il y a une fiche d’identification avec l’histoire de la voile, tout le parcours du bateau et les pointsclés de l’objet. C’est cet ensemble qui va charmer le client et qui fait de chaque produit un produit unique. Vous vous installez dans de nouveaux locaux, au cœur de la Cité de la Voile à Lorient. Ces locaux vont être ouverts au public. Pourquoi ce choix ? Pour mettre en avant ce savoir-faire unique, ici, dans la Cité de la Voile. Cela va nous permettre de faire découvrir nos collections, de faire visiter nos ateliers. Nous allons montrer à nos clients comment on redonne vie à ces anciennes voiles, qui ne se retrouvent plus à la décharge publique. Ouvrir ses ateliers, c’est aussi dire que l’on a rien à cacher... C’est évident. On entend dire encore, de temps en temps, que nous ne recyclons pas les voiles, et que nous utilisons des voiles neuves, ce qui est évidemment totalement faux. Aujourd’hui, nous avons 137 000 m² de voiles usagées en stock. On en collecte environ 50 000 m² par an, et on en recycle 15 000. De toute façon, ce serait un non-sens de faire de la voile neuve, ça irait à l’encontre de notre passion, des histoires que nous racontons : c’est l’unicité, la singularité du produit qui charme. Il a sa propre histoire, son vécu. Vous lancez aussi une application totalement inédite, qui va permettre de faire de la « réalité augmentée » en partant de vos produits. Comment ça marche ? Avec notre application 727Sailbags, il suffit d’approcher son smartphone d’un de nos produits pour qu’une vidéo du bateau qui a fourni la voile dans laquelle est taillé le produit apparaisse. Nous sommes les premiers à faire ça.

Dans vos ateliers, on va également pouvoir faire faire « son » sac en live, ou presque… Oui, à la fin de la visite, une couturière réalise une démonstration et pourra donc fabriquer en live le sac suivant les désirs de la visiteuse ou du visiteur. On peut repartir avec ou l’obtenir très rapidement, suivant le temps demandé pour cette fabrication. Le champ de développement de votre activité est-il infini ? Oui. Nous avons même lancé une ligne de textile en recyclant les spis dont on ne savait pas quoi faire, ou des abatjours avec des voiles techniques. Le champ d’application est très important. D’ailleurs, la créativité est telle, chez nous, qu’il faut la brider un peu : nous avons par exemple développé des guêtres pour des bottes de pluie. C’était une bonne idée, mais le marché, derrière, n’était pas évident. Aujourd’hui, 727 se vend dans le monde entier, comment avez-vous réussi à vous imposer à l’international ? Il n’y avait pas vraiment de marque chic dans l’univers du yachting et de la voile. Avec nos sacs de plage en voile recyclée, nous avons une légitimité absolue. Ce dont on rêve le soir, c’est d’être présent dans tous les ports et sur toutes les plages du monde, d’y voir une femme avec un de nos sacs au poignet ou un homme avec l’un de nos polos. Aujourd’hui, je crois que l’on crée vraiment quelque chose. Nous sommes en train de croître, nos plus gros marchés à l’international sont désormais les USA et l’Allemagne. Qu’est-ce qui séduit à l’étranger ? La France est le premier maroquinier du monde, et dans le même temps, nos courses à la voile, comme le Vendée Globe ou la Route du Rhum, sont connues de toute la planète. Notre marque s’inscrit dans tout cela : la folie française en voile, la notoriété du pays en tant que maroquinier, et le savoir-faire qui nous est propre. Du coup, à New York ou à Hambourg, quand on raconte que nos sacs sont faits en Bretagne avec de la voile recyclée, le respect est immédiat. La marque a une légitimité très forte.

www.727sailbags.com urbanne


Mode

PRINTEmPs

Prêt-à-porter, sac, chaussures et bracelet chez Trinity concept store (1 rue du Général de Gaulle, Sarzeau)

14


Mannequin : Heloïse Pagé Make up artist : Solenne Gomes (Facebook : Solenne auxpetitssoins) Remerciements à l’Office de Tourisme de Vannes

mOdE

inspiraTion(s) esTivale(s) Sur le port de Vannes

urbanne


Mode

PRINTEmPs

Robe Idano, gilet long ICHI, sac cabas et chaussures Petite Mendigote, sautoir et bracelet chez Le Bruit des Vagues (2 rue des Orfèvres, Vannes)

16


Idano

2 rue des Orfèvres - Vannes - 09 50 13 24 89 34, rue de Port Maria - Quiberon - 26, place Hoche www.facebook.com/bruitdesvagues urbanne


Mode

PRINTEmPs

Blouson et tee-shirt Hilfiger Denim, chino Sixtyseven, tennis Pepe Jeans chez Cloane Square (rue Henri Navier et Galerie Carrefour à Vannes) Lunettes solaires chez L’Observatoire (1 rue des Chanoines, Vannes)

18


Mode

PRINTEmPs

PrĂŞt-Ă -porter, bijoux, chaussures et sac cabas chez Dame Nature (25 rue des Halles, Vannes) Lunettes solaires Blake Kuwahara chez Luneder (10 place Hoche, Quiberon)

20


urbanne


Mode

PRINTEmPs

Prêt-à-porter, sac pochette, bracelet et derbies IPPON VINTAGE chez Lupaloma (8 rue du Général de Gaulle, Sarzeau) Broche fantaisie chez Le Lapin d’Argile - 8 rue de la Loi, Vannes)

22


urbanne


Mode

PRINTEmPs

Prêt-à-porter, sac, chaussures et bracelet chez Trinity concept store (1 rue du Général de Gaulle, Sarzeau)

24


urbanne


Mode

PRINTEmPs

Robe et sac à main Ralph Lauren, compensées Atelier Bauer chez Orson Bay (53 avenue des Druides, Carnac, Kaki Crazy place Hoche à Quiberon) Bracelet chez Le Lapin d’Argile (8 rue de la Loi, Vannes)

26


urbanne


Mode

PRINTEmPs

Prêt-à-porter et casquette chez Saint James (6 place des Timoniers - Port du Crouesty, Arzon) Boucles d’oreille chez chez Le Lapin d’Argile (8 rue de la Loi, Vannes) Mocassins Stuart Weitzman chez Scarpe (14 rue Saint Salomon, Vannes) Merci au skipper de l’Alatariel 28


urbanne


By Night

VaNNEs fashION CITy

Samedi

01

Avril

Quel succès ! Vannes aime la mode. Plus de 300 personnes sont venues assister au show très pro assurés par les 28 mannequins. Un défilé qui fait bouger la ville puisqu’une quinzaine de boutiques ont fourni tenues et accessoires pour évoquer la mode estivale. Un événement dont Urbanne est fier d’être partenaire ! À l’année prochaine ?

Boutique DDp Chaussée par la boutique Scarpe Accessoirisée des bijoux de la Bijouterie Ouisse

Boutique Superdry

A gauche, Roxanne GuyOnVARCh, fondatrice et directrice de l'entreprise The Fashion City. également organisatrice de nantes et lorient Fashion City. A droite, Anne-Cécile BeAuChene, organisatrice de cette 1ère édition de Vannes Fashion City 30

Boutique en Aparté Chaussée par la boutique Scarpe Accessoirisée des bijoux de la Bijouterie Ouisse et des lunettes des Opticiens Mutualistes

Boutique la Fée Maraboutée Ceylan, Marraine de cette 1ère édition, blogueuse suivie par plus de 56K abonnés


Boutique Suite 341 Ceylan, Marraine de l’événement

Boutique Sinéquanone Chaussée par la boutique Scarpe Accessoirisée des bijoux de la Bijouterie Ouisse

Boutique Transfert Man Accessoirisé des lunettes des Opticiens Mutualistes

Boutique Gérard Darel

Boutique Comptoir des Cotonniers

© Michael Rouallo

Boutique Devred 1902 Accessoirisé des lunettes de Opticiens Mutualistes

urbanne


Mode

sIlhOuETTE dE saIsON

looks de l’éTé

Prêt-à-porter, sac à main, pochette irisée Mila Louise et tennis chez Color (8 rue Saint Nicolas, Vannes) • Lunettes solaires Thierry Lasry chez Luneder (10 place Hoche, Quiberon)

32


Mode

sIlhOuETTE dE saIsON

Prêt-à-porter et accessoires chez La Fée Maraboutée (1 rue des Vierges, Vannes)

34


urbanne


Mode

uN auTRE REGaRd

luNETTEs

la sTarr des lunettes bois

Wave of Wood, ce sont des lunettes en bois entièrement fabriquées à la main dans le pays de Retz, à un jet de pierre de l’océan. « Si on réduit, ça fait WOW ! », s’amuse Antoine Gouviac, l’un des deux créateurs de la marque. « Le nom, c’est le seul point où on n’est pas français. On a fait ça au début comme un clin d’œil, mais vu que ça a vite pris de l’ampleur, on a continué comme ça ». Ce n’est rien de le dire : la marque s’est fait une place dans le paysage bien plus vite qu’il n’en faut à un arbre pour pousser. Lancée en 2014 grâce au financement participatif, les lunettes se retrouvent moins de trois ans plus tard sur le nez de stars comme Joey Starr. « C’est vrai que ça nous a apporté beaucoup de visibilité et un peu de validation auprès des opticiens, sourit Antoine Gouviac. On a dessiné un modèle pour lui, créé une branche différente avec « JS » gravé au bout. Il nous a envoyé une photo et les réseaux sociaux ont fait le reste. Mais de toute façon, nous sommes partis du principe que tous nos clients étaient nos égéries. Nous publions leurs photos sur notre compte Instagram, au même titre que celle de Joey Starr ». Les Ogres de Barback arborent déjà les lunettes WOW, ce sera bientôt le cas du groupe Tryo. « Ils ont été sensibles à notre démarche écolo. Une éthique qui rejoint la leur. C’est ça qui nous intéresse et qui leur a bien plu. Nous avons été démarchés par des « stars » de la télé réalité qui nous proposent de porter nos lunettes et de nous facturer 500 euros la photo sur Instagram. Pour nous, ça n’a aucun sens ».

Le sens que les deux compères Antoine Gouviac et Sébastien Bourdon veulent mettre dans leur marque, c’est avant tout celui d’un produit artisanal et respectueux de l’environnement. Les chutes de bois sont réutilisées au maximum pour faire des porte-clés, des Totem. Rien ne se perd dans l’atelier qui fait la synthèse entre l’antre de l’ébéniste et l’usinage assisté par ordinateur. « Il faut quarante heures pour réaliser une paire de lunettes, temps de séchage inclus, précise Antoine Gouviac. Nous réalisons nous-mêmes le contreplaqué à partir de différentes essences comme le chêne des marais, l’ébène blanc, le palissandre, le hêtre, le mango... Il nous a fallu deux ans pour tout mettre au point après nos premiers prototypes réalisés à la scie et à la lime ». À l’arrivée, une palette infinie de couleurs de bois en provenance de forêts éco-gérées, et surtout des lunettes solides et légères pour un look unique.

www.waveofwood.com

Modèles à retrouver à Quiberon, chez Luneder Optique 36


Mode

PRINTEmPs

mOdE

le mailloT À fleur(s) de peau

Maillot deux pièces marine et blanc chez Banana Moon (place de l’Artimon - Port du Crouesty, Arzon - Océan Shop 3 allée du Parc à Carnac Plage) - lunettes Luneder (Place Hoche, Quiberon)

38


Merci au Château des Tourelles (1 avenue Léon Dubas, Pornichet) d’avoir accepté de nous accueillir pour notre shooting. Maillot, sac et bijoux chez Trinity concept store (1 rue Général de Gaulle, Sarzeau) lunettes Luneder (Place Hoche, Quiberon)

urbanne


Mode

PRINTEmPs

Maillot deux pièces Cherry Beach chez Osez Josephine (10 rue Saint-Salomon, Vannes) lunettes Luneder (Place Hoche, Quiberon)

40


urbanne


Mode

PRINTEmPs

Maillot une pièce Livia Monte-Carlo chez Banana Moon (place de l’Artimon - Port du Crouesty, Arzon Océan Shop 3 allée du Parc à Carnac Plage) - lunettes Luneder (Place Hoche, Quiberon)

42


urbanne


Mode

aCCEssOIREs

a la plage

Sac et accessoires 727 sailsbags (16 Place des Lices, Vannes) • Foular rose et portefeuille Lapin d’argile (8 Rue de la Loi, Vannes) • Lunettes solaires chez L’Observatoire (1 rue des Chanoines, Vannes)

44


urbanne


Portrait

EllEs fONT bOuGER la VIlE

PORTRaIT

les rubans de déoThie Les rubans, c’est le pied Tout au long d’une vie, nos pieds nous font parcourir trois fois la circonférence de la Terre. Il est donc primordial de leur porter une attention particulière. C’est en partant de ce constat que sont nés « Les Rubans de Déothie », pour la beauté et le confort.

« Parce que je ne trouvais pas de sandales ou de tongs à mon goût, côté confort et côté esthétique, j’ai décidé de créer les miennes ». Depuis Locmariaquer, Thibaude Cambournac se démène, assistée de sa sœur Déotille, pour dénicher le bon fabricant de semelles, celles qui accueilleront les rubans d’attache qu’elle confectionne. En mai 2015, le concept « Les Rubans de Déothie » (contraction de leurs deux prénoms) est lancé. « Cette saison 2017 sera celle du développement, avec le lancement de deux nouveaux modèles qui complètent notre offre de sandales d’origine ».

Des rubans interchangeables qui feront de la sandale un modèle de plage, de ville ou de cérémonie. « Nous proposons trente rubans différents, en coton ou toile de polyester infroissable, avec six formes de nœuds pour un changement au gré du jour ou de l’humeur. Ils sont en édition limitée, car dans chaque pièce de tissu que je choisis selon la tendance du moment, seules vingt paires de rubans de 1,40 m chacun sont élaborées, sans couture apparente. La pièce de tissu terminée, de nouvelles teintes sont proposées ».

Le concept

Des nouveautés

C’est auprès d’un fabricant du Pays basque, labellisé « Entreprise du patrimoine vivant », que sont trouvées les semelles. Du cuir tanné selon un procédé végétal, qui exclut ainsi tout traitement chimique. Elles servent de base à la Classico, la première tong élaborée par Déothie, avec un passant entre les orteils et un de chaque côté où se glissent les rubans.

Cette année, la Classico (75 euros) voit deux petites sœurs arriver. La Moderno (85 euros), avec une bande de cuir sur les orteils pour celles qui n’apprécient pas l’attache entre les orteils. Et la Moderno Compensée (89 euros) avec un talon de 2,5 cm. L’achat d’une sandale comprend donc la paire elle-même (du 35 au 43), la paire de rubans de son choix, le livret des six différents nœuds et la pochette en coton. Sur le site internet, des vidéos aident à saisir sans difficulté toutes les astuces des nœuds. « Aujourd’hui, 80% de nos ventes se font sur Internet, mais aussi en boutique à Locmariaquer et lors des salons de créateurs, comme Nantes, Paris ou Marseille, où nous tenons un stand ». Et la tendance pour cet été ? « Nous aurons beaucoup de doré et de tons bleus avec toujours le principe de l’édition limitée, car chaque femme est unique. » Les Rubans de Déothie 6 place Dariorigum, Locmariaquer - 06 74 05 59 01

www.deothie.com 46


U N O U V EuA es pour les ad nltts & les enfa Concept store enfant

les ateliers créati

fs

Little marmaille - 9 rue le Hellec - 56000 VANNES - 02 97 40 87 48 - OUVERT : mardi au samedi 10h-19h DÉCORATION | JOUETS | ANNIVERSAIRE | PAPETERIE | BIJOUX | PUÉRICULTURE | MOBILIER | ACCESSOIRES | LISTE DE NAISSANCE

boutique en ligne sur www.littlemarmaille.fr -

Suivez-nous sur Facebook

et Instagram

urbanne


Mode

aCCEssOIREs

saCs de l’éTé

1

2

3

4

1 : Sac à main Petite Mendigote et bijoux Zag chez Le Bruit des Vagues (2 rue des Orfèvres, Vannes) 2 : Sac à main Michael Kors et bracelets Nine Orcet chez Scarpe (14 rue Saint Salomon, Vannes) 3 : Sac à main Mila Louise chez Color (8 rue Saint Nicolas, Vannes) Bracelet et bague chez Le Lapin d’Argile (8 rue de la Loi, Vannes) 4 : Sac à main, bracelet et bague chez Dame Nature (25 rue des Halles, Vannes) 48


urbanne


Beauté

bIO, C’EsT mIEuX ?

bEauTé

CosméTiQue bio C’est mieux ? Si le bio est de plus en plus présent dans nos assiettes, il l’est aussi dans nos salles de bains. Et on peut même se fournir tout près de chez nous grâce à des marques qui défendent la filière cosmétique bio locale, et utilisent aussi bien les ressources de la terre que celles de la mer.

Il y a trente ans, les premiers cosmétiques locaux à base d’extraits végétaux apparaissaient sous la marque Fleurs des Mauges. Une démarche presque militante à cette époque. « Lorsque ma mère, Jeanine Gabory, a lancé Fleurs des Mauges, on ne parlait pas de bio. Jusqu’à la fin des années 90, les écolos étaient des marginaux. C’est parce qu’elle était allergique aux parfums de synthèse qu’elle a cherché des alternatives aux produits conventionnels. Avec la multiplication des scandales alimentaires, les mentalités ont commencé à changer », retrace Samuel Gabory, président-directeur général du groupe Nature et Stratégie, issu de Fleurs des Mauges. Car depuis, l’entreprise s’est agrandie, et Nature et Stratégie compte aujourd’hui un laboratoire de recherche et cinq marques, dont Coslys, que l’on retrouve en magasin bio. Depuis, surtout, le nombre de marques de cosmétiques bio et locales s’est multiplié : Sarmance, Guérande Cosmetics, Letika… Chacune d’entre elles met en avant des propriétés bien différentes. Par exemple, les produits Guérande Cosmetics utilisent des eauxmères [les dernières eaux dans les bassins après la récolte du sel, NDLR] saturées en sels minéraux et oligo-éléments. « Être bio n’est pas forcément un axe de différenciation, c’est plutôt un gage de qualité », résume Sandrine Le Carpentier, responsable marketing et communication chez Guérande Cosmetics.

Une qualité forcément très contrôlée. Chez Nature et Stratégie, les 400 à 500 matières premières utilisées sont systématiquement analysées en arrivant, puis elles sont placées en quarantaine, avant d’être de nouveau analysées pour s’assurer qu’elles ne se sont pas modifiées. « Nous appliquons les directives européennes sur les cosmétiques, les mêmes que les produits conventionnels, et nous suivons en plus le cahier des charges Cosmebio, l’association qui regroupe les professionnels de la cosmétique bio et qui facilite l’identification des produits bio. Nous sommes aussi étroitement contrôlés par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, car le bio reste une niche. Sans compter les tests allergènes ou d’irritation : ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est inoffensif », détaille Samuel Gabory. Et si cela peut paraître contraignant, c’est nécessaire pour la santé de la filière et celle des consommateurs. « On ne peut pas faire autrement, et heureusement ! Si on a créé Sarmance, c’est pour avoir une qualité irréprochable des produits. Bien sûr que réaliser tous les tests a un coût, mais on ne peut pas prendre de risques », souligne Jérôme Bretaudeau. Les acteurs de la filière se satisfont de la part grandissante du bio dans nos salles de bains. Et le bio innove toujours plus, car les éléments naturels de notre région ont encore beaucoup à révéler dans les cosmétiques.

Guérande Cosmetics, la dernière-née des cosmétiques bio Guérande Cosmetics arrive sur le marché avec une gamme assez large (quatorze produits, sept pour le corps et autant pour le visage) pour nettoyer, reminéraliser et nourrir la peau. Avant d’en arriver là, il a fallu quatre années de travail. « L’initiative est partie des Salines de Guérande qui souhaitaient se diversifier. Pour s’adapter à cet environnement très particulier, la flore des marais salants a développé des caractéristiques intéressantes d’un point de vue cosmétique », raconte Jean-Louis Marceau, chargé du développement commercial. Les produits Guérande Cosmetics sont présents dans les magasins bio du Grand Ouest, en parapharmacie et sur internet (www.guerande-cosmetics.fr).

50


bEauTé

elle Casse les idées reçues sur les cosmétiques Céline Couteau, maître de conférences des universités à la faculté de pharmacie de Nantes, enseigne la cosmétologie et teste en laboratoire de nombreux cosmétiques. Elle revient sur les discours autour du bio, des parabènes, et des formulations des cosmétiques. Céline Couteau a sorti avec Laurence Coiffard « Le Dictionnaire égoïste des cosmétiques ».

De plus en plus de produits cosmétiques se revendiquent bio. Est-ce qu’on peut avoir confiance en ces produits ? Les produits bio ont un côté séduisant : ils sont souvent produits de manière locale, parfois à partir de fruits, et on part du principe que tout ce qui est bon à manger est bon pour notre peau. Mais je reste sceptique.

perturbateur endocrinien, mais la molécule principale qui compose les parabènes est le 17-bêta-œstradiol, or notre organisme en produit naturellement. Le parabène que l’on retrouve dans les cosmétiques est des milliers, et pour certains, des millions de fois moins œstrogénique que celui que nous produisons naturellement.

Mais le bio limite le nombre d’ingrédients dans ses compositions, et cela ne peut être que bénéfique… C’est vrai, mais souvent ces cosmétiques contiennent de l’alcool, or l’alcool est asséchant et exhausteur de pénétration, ce qui veut dire qu’il favorise la pénétration d’ingrédients toxiques pour les cellules. On y trouve aussi des huiles essentielles, très allergisantes. Beaucoup d’éléments végétaux vont amener leur lot de toxicité et d’effets néfastes.

Vous êtes en train de nous dire qu’il faut abandonner le bio? Non, ce n’est pas ce que je dis. Quelqu’un qui est en bonne santé, qui a trouvé le produit bio qui lui correspond, peut bien sûr continuer de l’utiliser. De manière générale, préférez des cosmétiques aux formulations simples, c’està-dire sans trop d’ingrédients, et évitez les 2 en 1 qui sont, pour la plupart, moins efficaces.

Que dire des parabènes, du phénoxyéthanol ou autres phtalates que l’on retrouve dans les produits conventionnels ? Tous ces produits sont autorisés à faible dose. Prenez les parabènes : contrairement à ce que l’on dit, ce sont des conservateurs sûrs et efficaces. On en parle comme d’un

Pour en savoir plus sur les cosmétiques et leurs composants, vous pouvez vous référer au « Dictionnaire égoïste des cosmétiques » de Céline Couteau et Laurence Coiffard, paru chez Edilivre. Les deux universitaires ont également un site internet (regard-sur-les-cosmetiques.fr) sur lequel elles publient des billets coup de gueule ou coup de cœur sur les cosmétiques

urbanne


Beauté

séléCTION

bEauTé

Je me prépare pour l’été Avant de pouvoir lézarder sur la plage, on a besoin de préparer sa peau, et le programme est chargé ! Gommage, hydratation, sans oublier, bien sûr, LA mission : on raffermit ventre et cuissots ! Après ça, on pourra faire nos sirènes…

Savon Exfoliant - Comptoir des Monoï Ce petit savon a des super pouvoirs : non seulement il exfolie en douceur, mais il purifie et hydrate aussi la peau. Son subtil parfum de noix de coco finira de vous séduire. Sans oublier les senteurs de monoï qui vous feront voyager ! Île et Elle Beauté 28 avenue de la Marne, Vannes 02 97 63 70 10

Huile Phyto-Tonique Cinq Mondes Si vous préférez les huiles pour le corps, celle-ci vous permettra, en plus d’hydrater votre peau, de la raffermir et de la remodeler. Et pour celles qui complexent sur leur ventre, vous pourrez découvrir en institut le nouveau soin-massage détox Udarabhyanga. L’Institut Arzon 39 rue du Croisty, Arzon 02 97 53 92 68

Pure Sève Koalia - Vitacology Ce baume aide à réparer les rougeurs ou les irritations causées par le soleil - ce n’est pas une raison pour attraper des coups de soleil ! Il va hydrater et calmer votre peau, tout en lissant les ridules de déshydratation. Et en plus, c’est un produit bio - on ne va pas s’en priver ! Institut Cristal Place du Général de Gaulle (résidence La Trinité), Sarzeau 02 97 41 90 80

Lait Tomate Corps Hydra-Satinant Ella Baché La tomate est gorgée de vitamines et est un puissant antioxydant. Pas étonnant alors que ce fruit soit mis en valeur dans un lait corps pour rendre notre teint éclatant ! Son micro peeling naturel laisse également la peau lisse. Ôtemporelle 4 bis route de Nantes, Séné 02 97 40 63 85

Voyager léger Certes, il existe des flaconnages petits formats spécialement créés pour les trousses de toilette bien remplies avant les départs de vacances. Mais nous, on vous propose les petits produits solides, économiques et écologiques de la marque vendéenne Lamazuna. Voyager léger. Dentifrice, shampooing, déodorant, beurre de cacao hydratant… Lamazuna a développé une gamme de cosmétiques pesant entre 17g et 55g, dans une démarche écolo et zéro déchet. Autour de Clélia 8 rue Thomas Closmadeuc, Vannes 02 97 48 94 73 52


urbanne


Beauté

CONsEIls

bEauTé

un bronZage parFaiT, ça se prépare ! C’est bientôt l’été, et il est grand temps de s’occuper de sa peau. Car ne vous pas faites pas d’illusion, les filles : si vous voulez un joli teint hâlé, ça se prépare !

Pas de recette magique pour une jolie peau ! Ce sont des gestes que l’on connaît toutes, mais que l’on néglige parfois. Gommage à gogo! Un peu avant l’été, on prend l’habitude de faire des gommages réguliers (une fois par semaine). Cela permet de se débarrasser des cellules mortes, et donc de favoriser le bronzage lorsque le soleil sera de sortie. On poursuit ces gommages durant l’été pour avoir un bronzage uniforme. On nourrit notre peau Avec l’été, on a l’impression que notre peau respire la santé. Mais attention, avec le soleil, le sel ou le chlore, tiraillements et dessèchement nous attendent au tournant si on n’y prend pas garde. C’est pourquoi il est important de bien se rincer après une exposition au soleil ou une baignade, et d’hydrater son épiderme. Pour cela, le monoï ou le karité vont nourrir votre peau en profondeur et la rendre plus souple. D’autant qu’une peau souple, c’est une épilation plus facile. Et ça, on n’est pas contre ! Hydrater sa peau, c’est aussi boire de l’eau, alors on n’oublie pas son 1,5l (minimum) quotidien. Des produits qu’on aime Pas question de vider les étals de magasin pour avoir toute la panoplie de crèmes, huiles et autres laits pour cet été. L’important est de prendre soin de soi avec plaisir. Si vous adorez l’odeur de noix de coco de votre lait pour le corps habituel, continuez de l’utiliser. Un produit qui sent bon et dont la texture vous convient l’hiver vous séduira aussi l’été ! Et surtout, on n’oublie pas la crème solaire ! Non seulement elle évitera les coups de soleil, mais en plus les peaux ultrabronzées ne sont plus à la mode : on préfère un hâle naturel.

54

Quelle crème solaire adopter ? Le soleil revient, c’est l’heure de protéger sa peau et un indice 50 ou 50+ est fortement conseillé. Il est préférable de choisir une crème pas trop liquide : un produit que l’on étale trop facilement ne couvre pas assez la peau pour la protéger. Céline Couteau, maître de conférences des universités à la faculté de pharmacie à Nantes et spécialisée dans l’étude des crèmes solaires, rappelle qu’ « un indice 50, cela veut dire 2 mg de crème par cm2, c’est énorme ! ». Elle conseille également de choisir un produit avec une composition simple (peu d’ingrédients). Enfin, attention à l’huile de karanja : l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) indique que « les produits de protection solaire contenant uniquement de l’huile de karanja en vue d’obtenir un facteur de protection ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur et ne doivent pas être mis à disposition sur le marché ». Vous êtes prévenues…


urbanne


Beauté

sélECTION

bEauTé

nos ChouChous de l’éTé

Lait Sublime Or du Comptoir des Monoï (hydratant et pailleté) chez Île et Elle Beauté (28 avenue de la Marne, Vannes) • Solar Active (protège et hydrate les cheveux) chez Franck Provost (23 rue du Lieutenant Colonel Maury, Vannes) • Gommage Corps au Sable de Bora-Bora de Phytocéane chez Perle d’Ô (9 rue du Voulien, La Trinité-sur-Mer) • Activateur de bronzage pour le Corps (à la poussière de diamant) Diamond de Tannymaxx chez Tous lé Soleil (62 avenue de la Marne, Vannes) • Huile Solaire St Barth chez Sofitel Thalassa Sea and Spa (boulevard Louison Bodet, Quiberon) • Fluide Protecteur Phyt’s Solaire de Phyt’s chez Maison Dame Nature (25 rue des Halles, Vannes) • Vernis à Ongles O.P.I et Masque Cheveux Mythic Oil de L’Oréal chez Imagin’Hair (40 rue de Port-Maria, Quiberon) 56


urbanne


Sélection

ENfaNTs

ENfaNTs

un anniversaire pas comme les autres Tous les ans, c’est la même galère : votre grand fête son anniversaire et vous n’avez pas la place (ni l’envie) d’accueillir une bande de petits fous chez vous. Reste à trouver l’endroit original pour fêter dignement cette année supplémentaire.

En extérieur

En intérieur

Celt’Aventures : découvrez les contes et légendes bretonnes Dans une forêt de 12 hectares, les enfants découvriront de nombreuses activités : mini-labyrinthe, babyfoot géant, disc golf… Ils pourront choisir une ou deux activités : accrobranche, chasse au trésor, laser quest… Le parc propose également de fournir le gâteau d’anniversaire. Bref, l’équipe se met en quatre pour organiser un anniversaire clé en main à partir de 5 enfants. À noter : l’entrée et une activité sont gratuites pour l’enfant qui fête son anniversaire. Route du Menez - Penvins, Sarzeau 06 13 08 87 00 www.celtaventures.com

SpeedPark : le plein de sensations fortes Karting, laser game, bowling… cet endroit, c’est le lieu rêvé pour les enfants (à partir de 3 ans) et les ados car les activités sont adaptées à tous les âges. En effet, les karts sont plus petits pour les plus jeunes et au bowling, il est possible d’utiliser des boules plus légères. Pour les anniversaires, il existe trois formules : Découverte (une activité au choix entre bowling et laser), Sensation (bowling et laser) ou Action (karting, bowling, laser et jeux video). 4 rue Aristide Boucicault (ZAC de Parc Lann), Vannes 02 97 42 59 66 www.kartingbowling.com

D’autres idées En intérieur En extérieur

L’aquarium de Vannes Les enfants pourront découvrir les animaux vivant le long des côtes, et même participer au nourrissage des requins et tortues. 21 rue Daniel Gilard, Vannes 02 97 40 67 40 aquariumdevannes.fr

58

Mini-golf Après le parcours, c’est crêpes à volonté pour les goûters d’anniversaire. Rien que pour ça, l’après-midi est réussi ! 21 rue Daniel Gilard, Vannes 02 97 40 67 40


C’esT les vacances ! Chouette ! On va pouvoir partir, découvrir, et profiter de l’extérieur. Et pour ce faire, on vous a dégoté de jolis produits.

Le poisson qui fait des bulles Sunnylife

Les bulles, c’est toujours un must de l’été ! Mais on attrape des vertiges à les souffler, sans oublier les tubes de produit qui se renversent, ce qui cause pleurs, drames et catastrophes chez nos petits bouts ! Alors on opte pour ce petit poisson à manivelle qui fera tout le boulot pour nous ! Little Marmaille 9 rue Le Hellec, Vannes 02 97 40 87 48

Lunettes de soleil Izipizi

Pas question de sortir sans une bonne paire de lunettes de soleil. Et quand elles sont tendance, on craque forcément ! La marque fait aussi des lunettes pour bébé - on ne va pas s’en priver ! Little Marmaille 9 rue Le Hellec, Vannes 02 97 40 87 48

Tipi - Nobodinoz

Cet été, on campe comme les Sioux avec ce tipi ! Nos têtes blondes pourront aussi y cacher leurs trésors, s’y détendre ou y lire une bonne BD. Ce tipi peut accueillir jusqu’à trois enfants. Et rassurez-vous, une fois rangé, il ne prend pas de place !

Personnages en mini-briques - Loz

C’est vraiment pendant les vacances que l’on a le temps de se poser avec nos p’tits loups pour assembler ces personnages ! Alors profitons d’un jour de pluie pour faire appel à toute notre patience et bâtir un Mario, un Minion ou encore un Pokémon. Le Lapin d’Argile 8 rue de la Loi, Vannes 06 12 50 32 04

Les P’tits Guilis 19 rue Emile Burgault, Vannes 02 97 47 58 69

Jeu de 52 cartes d’activités - Lynn Gordon

Maman, c’est quand qu’on arrive ? Papa, j’sais pas quoi faire ! Le trajet des vacances peut vite devenir un enfer. Alors on vous a trouvé des activités sous forme de cartes à faire en voiture, en train, en avion et même quand il pleut. Ne nous remerciez pas, on est là pour ça ! Le Lapin d’Argile 8 rue de la Loi, Vannes 06 12 50 32 04 urbanne


Lifestyle

TENdaNCE

CREaTION

TriniTy, le ConCepT sTore Totalement à l’ouest Avez-vous déjà poussé la porte d’un concept store ? En êtes-vous sûr ? Car aujourd’hui, ce terme de concept store, c’est un peu comme les ventes privées : ça veut tout dire et rien dire. Si vous avez le moindre doute sur ce que doit être ce genre de magasin, allez faire un tour chez Trinity. Explications.

60


C’est un espace de 250 m², situé dans une maison du XVIIIe siècle à Sarzeau. Dans ce lieu, on pourrait croire que l’on a choisi de ne pas choisir entre la déco, le prêtà-porter, les accessoires, le high tech, pour proposer un grand bric-à-brac. Rien n’est plus faux. Les biens et objets proposés - et exposés - sont en perpétuel renouvellement, une offre en mouvement pour être dans ce qui se passe aujourd’hui. Chaque objet a été sélectionné pour ce qu’il est : beau, moderne, actuel, différent. Il serait faux de parler de collection, de saison ou de tendance. Un concept store, c’est avant tout un regard porté sur le monde, un parti pris. On adhère, ou pas. Plus qu’une boutique, c’est un lieu de vie, de rencontres, de découvertes. C’est en tout cas ainsi que le définissent ceux qui l’ont imaginé. Ici, on sélectionne, on met en avant, mais surtout, on parle des produits. Face au monde désincarné où le dialogue avec l’humain est devenu une exception, chez Trinity, on conseille, à l’ancienne. Les vendeurs, qui viennent du monde du luxe ou de l’univers des grands magasins, sont là toute l’année. Les objets s’adressent à tous, quelles que soient l’âge ou l’épaisseur du portefeuille. Les cent marques et labels présents ne sont pas sélectionnés en fonction de leur prix, mais de leur intérêt. Du coup, un pantalon à 35 euros peut cohabiter sur le même portant avec un pantalon à 250 euros. Ça peut surprendre, mais ça séduit aussi. La preuve : la clientèle, qui vient de toute la région, où qui vient y passer ses vacances, pourra bientôt retrouver la sélection Trinity et prolonger l’expérience par le biais d’un e-shop. Ce sera chose faite cet automne.

Trinity 1 rue du Général de Gaulle, Sarzeau - 02 97 48 90 26 Ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h et de 15h à 19h

www.trinity-conceptstore.com

urbanne


Lifestyle

TENdaNCE

GallERy

moov gallery Moov Gallery, l’art au plus près de chez soi Rencontrer l’art d’aujourd’hui, c’est la proposition internationale de Moov Gallery sur Internet. Un lieu de rencontre physique au cœur de Vannes fait dorénavant le lien entre artistes et grand public, pour le bonheur des créateurs et des amateurs d’art vrai.

Lancé il y a cinq ans à Bruxelles, en Belgique, à l’initiative d’artistes en recherche d’un moyen d’exposition partagé, Moov Gallery s’est développé sur Internet avec succès. Des peintres, sculpteurs, photographes y ont trouvé une vitrine d’un art contemporain au-delà des étiquettes. Pour répondre au souhait de contact concret de certains amateurs d’art, des galeries ont donc été ouvertes dans des villes emblématiques comme Lisbonne ou Pont-Aven, plus près de nous. Dorénavant, c’est Vannes qui bénéficie de cette ouverture d’esprit. Au 5 rue des Vierges, dans le cœur historique, trois

62

étages sur 300 m² accueillent les œuvres de vingt artistes, en tous domaines et origines. Qu’ils soient Français, Portugais, Belges, Hollandais, Canadiens, Espagnols ou Brésiliens, tous ont une vision personnelle du monde qui les entoure à montrer. « Nous sommes des artistes vivants, et plusieurs d’entre nous sont présents au quotidien à Vannes, pour échanger avec le public, explique Loïc Kerzon, l’un des créateurs exposés. Nous sommes une galerie d’artistes faite par des artistes, c’est la différence avec d’autres lieux d’exposition ».


Amour ou placement

Tous les mois, les expositions évoluent pour promouvoir de nouvelles propositions, de la peinture marine à la photo, en passant par l’abstrait ou la sculpture concrète. « La volonté est d’amener l’art contemporain dans des villes où il pouvait être absent, poursuit Nox. Nous donnons leur chance à de jeunes artistes, mais via des experts, les œuvres sont toutes cotées. Les facilités de paiement permettent de ne pas résister à un coup de cœur ». Évaluées de 500 à 20 000 euros, les œuvres permettent à beaucoup d’investir par amour de l’art, ou volonté de placement. Deux experts basés à Bruxelles étudient au quotidien les propositions de nouveaux créateurs, dont les œuvres seront soumises au vote du public sur Internet avant d’être validées à la vente. « Avant tout, nous sommes une galerie de partage à échelle humaine. Et ce n’est pas un hasard si nous accueillons nombre de créatrices, sous la direction à Vannes de deux femmes, Emmanuelle et Isabelle ». Le site internet et la galerie de Vannes se veulent complémentaires pour un impact et une rencontre démultipliée entre artistes et grand public.

Moov Gallery 5 rue des Vierges, Vannes 09 84 25 92 19 www.moovgallery.eu urbanne


Mode

l’hOmmE du PRINTEmPs

mOdE

dans le vesTiaire de Monsieur L’été sera imprimé ou ne sera pas ! Esprit vintage ou californien, à roulettes en skateboard ou à la barre d’un voilier, voici l’été, et surtout la sélection de la rédaction pour les hommes qui osent la couleur (du moment que c’est du bleu).

64


Veste Tommy Hilfiger, pull, polo, tee-shirt , slip et accessoires Sports d’époque chez Montalbano (22 rue des Vierges, Vannes) • Lunettes de vue Blake Kuwahara chez Luneder (10 place Hoche, Quiberon)

urbanne


Mode

l’hOmmE du PRINTEmPs

Prêt à porter Scotch & Soda, tennis Diadora chez Cloane Square (rue Aristide Boucicaut, Vannes) • Bracelets chez Le Lapin d’Argile (8 rue de la Loi, Vannes) • Lunettes solaires chez L’Observatoire (1 rue des Chanoines, Vannes) • Surfboard chez Urban Peak (30 rue des Chanoines, Vannes)

66


22 rue des vierges 56000 Vannes

«Le French Flair»

MONTALBANO.fr

Tél. 02 97 47 02 48

urbanne


Mode

l’hOmmE du PRINTEmPs

Polo et tee-shirt Aeronautica Militare, pantalon Mason’s, tennis Diadora Heritage chez Orson Bay (53 avenue des Druides, Carnac) • Pochette chez 727Sailbags (16 place des Lices, Vannes) • Bracelets fantaisie chez Le Lapin d’Argile (8 rue de la Loi, Vannes)

68


urbanne


Mode

l’hOmmE du PRINTEmPs

Prêt-à-porter et accessoires chez Trinity concept store (1 rue du Général de Gaulle, Sarzeau)

70


Lifestyle

ma VIllE bOuGE

JaRdINs

Jardins éphémères Les Jardins ouvrent les Vannes de rêve Pour la 3ème année, les Jardins Éphémères invitent à une balade végétale au cœur de la ville de Vannes. Une initiative unique en France imaginée une nuit d’insomnie par David Robo, le maire. De cette intime nuit blanche, est née une explosion de couleurs sur l’espace public.

« Être lauréat du label « 4 fleurs » pour notre environnement n’était déjà pas rien, mais il me semblait que l’on pouvait encore faire mieux, pour le cadre de vie de tous les Vannetais et des deux millions de personnes qui viennent nous visiter chaque année, explique David Robo. Comme les jardins particuliers sont souvent à l’abri des regards pour le plaisir des propriétaires - et c’est bien normal -, il nous fallait avoir nos propres jardins, mais cette fois pour le regard de tous. Et sans que cela ne coûte un centime aux habitants ». L’appel à projets auprès des professionnels et des particuliers a tout de suite reçu un large écho. En 2015, dix-huit créations de jardins prennent place sur des parkings, dans des rues, des cours... Ils seront vingt l’année suivante, et pas moins de vingt-trois pour cette nouvelle édition. « Des parkings n’ont plus revu de voitures à la demande des riverains, séduits par ce changement de cadre vert, c’est une de mes plus grandes satisfactions. La reconquête de l’espace public est une philosophie de vie et d’ouverture : 72

du très classique au très fou, ces jardins offrent la possibilité à chacun d’y trouver son moment de bonheur ou de surprise ». Des équipes pluridisciplinaires Sur la soixantaine de candidatures reçues cette année, les vingt-trois projets retenus associent plus que jamais compétences, talents et rêveries de tous horizons : douze paysagistes, bureaux d’études et entreprises, dix-sept artistes sculpteurs, graffeurs et photographes, dix pépiniéristes, quatre collèges et lycées, les commerçants du centre-ville, un centre éducatif renforcé, l’accueil périscolaire de Vannes et des particuliers volontaires. Autant dire que la balade végétale 2017, gratuite et programmée jusqu’au 15 septembre, réserve diversité, étonnement, enthousiasme, admiration, et bien sûr flânerie bucolique alors que tout s’agite autour de vous. À vos appareils photo pour immortaliser cette nouvelle parenthèse verte, et en bon souvenir, retour sur quelques belles réalisations saisies l’an passé.


fumagearzon@wanadoo.fr

urbanne


Miam

74

C’EsT dE saIsON


mIam

l’araignée de mer Le printemps, c’est la période idéale pour déguster ce crabe au look très particulier. C’est en effet pendant cette saison qu’il remonte des abysses pour se reproduire près des côtes. C’est donc fatalement (pour elles) maintenant que les filets et les casiers se remplissent. La France est d’ailleurs le premier pays « pêcheur » d’araignées de mer, avec 5000 tonnes remontées chaque année d’une espèce que l’on trouve en Atlantique, de l’Irlande à la Mauritanie. Une espèce qui n’est d’ailleurs pas en danger et que l’on peut donc consommer sans arrière-pensées. Pour savoir si l’on s’apprête à acheter monsieur ou madame Araignée (leurs goûts sont différents), il suffit de retourner la bête. Si l’abdomen, qui est replié sur le ventre, est étroit et pointu, il s’agit d’un mâle. Large et arrondi, c’est une femelle. Les mâles adultes ont aussi de très longues pinces qui permettent de ne pas les confondre. L’araignée doit peser au moins 500 grammes et avoir une carapace de 12 cm de diamètre pour être vendue. Pour la choisir sur l’étal, c’est comme pour un melon : plus elle est lourde par rapport à sa taille, plus elle est pleine. Il faut absolument l’acheter vivante. Elle peut néanmoins se conserver 24 heures, entourée d’un linge humide, dans le bas du frigo. Quant à la cuisson, c’est un peu l’étape barbare du projet : il faut la plonger vivante dans l’eau bouillante. Et même bien lui appuyer dessus pour qu’elle cuise vite. Comptez 25 minutes à ébullition et hotte aspirante à fond. Il est conseillé de ne pas saler l’eau pour cuire madame Araignée. Égouttez immédiatement après cuisson. Elle se déguste chaude, tiède ou froide. Il faut juste avoir les bons outils pour ce faire, notamment un casse-noix (ou un maillet) pour accéder à la chair succulente des pattes. Avec 95 kcal aux 100 grammes, beaucoup de protéines et pratiquement aucun lipide ou glucide, l’araignée est un aliment healthy par excellence ! urbanne


Urbanne

EN CuIsINE

RECETTE

le homard du Grand Largue 76


1 rue du Phare (Port-Navalo) Arzon 02 97 53 71 58 www.grandlargue.fr

Dans cette maison, on essaie d’élaborer une cuisine à la hauteur de la vue. Le Grand Largue domine l’entrée du golfe du Morbihan, à Port-Navalo. L’océan est partout, à 270°. Il rentre même jusque dans le restaurant, puisque les viviers où patientent les crustacés et coquillages, sont directement alimentés par l’eau de mer, une situation unique dans le Morbihan. Évidemment, ici, la cuisine est basée sur les produits de la mer, du homard - dont nous vous proposons deux recettes originales - aux langoustines, huîtres, palourdes et ormeaux. Baptiste Moisson, Virginie AdamMoisson et Cyril Gaudron sont aujourd’hui à la tête de cette institution, créée en 1986 par les parents de Virginie dans une ancienne maison de capitaine au long cours. Tous les trois sont passionnés par la mer. Ils sont en permanence à la recherche de nouveaux produits et d’expérimentations : les algues, les oursins, les pouces-pieds trouvent parfois leur place sur les tables et permettent chaque jour de réinventer une cuisine de la mer, aussi belle que généreuse. urbanne


Urbanne

EN CuIsINE

Soupe de homard bleu, concombre rafraîchi à la noisette et croquant de riz

Les conseils du Chef La cuisson du homard est très importante. On peut utiliser tout simplement de l’eau de mer, elle convient parfaitement. Le minutage de la cuisson doit être parfait. Si l’on s’aperçoit que le homard n’est pas tout à fait assez cuit, on peut juste le poêler à l’huile d’olive avant de le mettre à refroidir. Le riz doit être trop cuit pour cette recette. Attention à ne pas trop saler l’eau. On peut facilement rectifier l’assaisonnent une fois la recette achevée.

Progression

Ingrédients Pour 4 personnes

2 homards bleus (600 à 700 g) 1 concombre 200 g de riz rond 100 g huile de noisette Fleur de sel, poivre Thym, laurier Caviar de hareng

• Séparer la tête et la queue des homards. Plonger 5 minutes le corps et 7 minutes les pinces dans l’eau bouillante contenant thym, laurier et poivre. Refroidir immédiatement. Décortiquer minutieusement le corps des homards ainsi que les pinces, puis couper les corps en médaillon. Réserver au froid. • Mettre en cuisson au moins 30 minutes le riz rond dans de l’eau peu salée. Le riz doit être vraiment très cuit et pâteux. Laver et découper le concombre en morceaux. Mixer la moitié du riz et étaler sur un papier cuisson le plus finement possible, puis passer au four à 90°C pendant une heure pour réaliser la tuile de riz. Mixer l’autre partie avec le concombre, ajouter l’huile de noisette et assaisonner. Ajouter un peu d’eau pour « détendre » la préparation si besoin.

Dressage Dans le fond de l’assiette, déposer à l’aide d’un cercle le caviar de hareng. Disposer les médaillons sur les œufs avec la pince et l’interpince. Ajouter ensuite la soupe de concombre bien froide autour du homard. Disposer sur le dessus la tuile de riz et servir très frais. 78


Du homard au sarrasin

Les conseils du Chef Sauce homard Si vous avez la chance de trouver du corail dans les homards, il faut absolument l’utiliser pour la sauce. Il faut récupérer un peu de bouillon très chaud, ajouter le corail et mixer immédiatement. Ajoutez ensuite le reste de la sauce. Ça va permettre de colorer joliment la sauce et de l’épaissir. Pour monter une sauce au beurre, il faut que ce dernier soit bien froid et coupé en petits cubes. Il faut ensuite l’incorporer petit à petit, en fouettant vivement.

Ingrédients Pour 4 personnes

2 homards de 600 ou 700 g Garniture sarrasin 250 g de sarrasin 40 g de beurre 1 botte de cives Fleur de sel, poivre Tuiles dentelle 50 g de farine de sarrasin 40 g de beurre Sauce homard Têtes de homard Thym, laurier Concentré de tomates

Progression Séparer la tête et la queue des homards, et réserver les têtes. Plonger les corps et les pinces dans de l’eau bouillante additionnée de thym, laurier et poivre pendant 3 minutes. Refroidir immédiatement. Couper les homards en deux dans le sens de la longueur. Ôter les boyaux. Décortiquer les pinces et réserver le tout au frais. • Sauce homard Passer les têtes au four réglé à 180°C pendant 15 minutes. Dans une casserole, placer les têtes, la garniture aromatique et le concentré de tomates. Laisser cuire environ 30 minutes.

Filtrer et laisser réduire la sauce. Monter la sauce en incorporant au fur et à mesure du beurre bien froid au fouet.

Glace au sarrasin On peut réaliser une glace au sarrasin pour accompagner ce plat. Il suffit de réaliser une crème anglaise en la laissant cuire jusqu’à ce qu’elle nappe bien la cuillère, puis refroidir dans un cul de poule sur glace. Ajoutez le sarrasin grillé concassé au pilon et laissez infuser. Passez ensuite dans une sorbetière pour réaliser une glace « minute ».

• Garniture sarrasin Faire frire 40 g de sarrasin pendant environ 5 minutes à 160°C. Égoutter, déposer sur un papier absorbant pour éponger le gras, et saler. Cuire le reste du sarrasin dans une grande casserole d’eau bouillante salée pendant 15 minutes, de manière à ce qu’il soit cuit mais pas pâteux. Laisser refroidir. • Tuiles dentelle Mélanger 50 g de farine de sarrasin avec 50 cl d’eau. Saler. Mettre une noisette de beurre dans une poêle chaude. Ajouter un peu de pâte et laisser cuire jusqu’à coloration. Débarrasser et saler. Garder à l’abri de l’humidité.

Dressage Poêler les médaillons de homard et les pinces dans du beurre bien mousseux. Faire de même avec le sarrasin cuit à l’eau, en ajoutant la cive taillée finement. Sur l’assiette, poser le sarrasin chaud dans un cercle, le sarrasin frit et ajouter le homard audessus. Napper de sauce homard. Terminer le dressage avec la tuile dentelle. urbanne


Portrait

Il faIT bOuGER la VIllE

PORTRaIT

olivier Chenelle

Le paludier naturaliste de Sarzeau

80


« Je ne peux pas être malheureux dans un tel paradis ! ». Olivier Chenelle, grand gaillard au sourire facile, arpente avec un plaisir évident « sa » saline. Cela fait des années qu’il se bat pour voir aboutir ce projet : remettre en état l’ancien marais salant de Truscat, à Sarzeau, né au XVe siècle et inexploité depuis les années 50. Mais ce n’est pas par nostalgie ou goût du patrimoine que cet amoureux de la nature s’est mis à la tâche - harassante - de recréer un paysage de digues et d’eau. « Ma motivation première, c’est de travailler dans la nature et d’accroître la biodiversité. Je ne suis pas du tout « producteur » dans l’âme, s’amuse-t-il. Si on me donnait des sous pour observer les oiseaux et faire des photos, je ne ferais pas de sel ». Le paradoxe apparent, c’est en effet qu’en aménageant le milieu naturel du marais, l’homme favorise la biodiversité. « Les paludiers, sans le savoir, sont les hommes et les femmes de ménage du marais, explique Olivier Chenelle. En enlevant la vase, ils permettent de créer un équilibre dans ce milieu, qui est l’un des plus riches du monde. Si on ne fait rien, en quelques années, ça devient un pré à moutons.

C’est ce qui me séduit dans ce métier, être un maillon du système et tirer profit de la nature sans lui nuire, et même en améliorant son état et la biodiversité ». Dans son ancienne saline, à Saint-Armel, il avait réussi à recréer en quelques années un habitat qui a séduit cent sept espèces d’oiseaux. Record à battre à Sarzeau... Ici, avant même le début de la production de sel, tout est prêt pour accueillir les volatiles : des îlots ont été aménagés au calme, loin des prédateurs. Des clôtures ont même été installées pour éloigner les renards. « C’est un endroit où ils vont nicher et séjourner en hiver pour se reposer et s’alimenter, pointe-t-il. Ici, c’est une véritable réserve naturelle, avec un homme au cœur du marais ». Sur son marais de huit hectares, trente œillets vont lui permettre de produire son premier sel cette année. Il vise cinq cents kilos à l’œillet, soit une récolte totale de quinze tonnes. « Cette première année n’est pas facile, admet-il. Il faut que le marais se rode et que l’argile se gorge de sel avant que la saline ne devienne productive ». Le premier paludier breton vend son sel directement sur les marchés de Port-Navalo, Saint-Gildas et Sarzeau.

www.salinedesarzeau.fr

urbanne


Portrait

Il faIT bOuGER la VIllE

mIam

h2b Le gin breton Il y des soirées qui ne servent qu’à rêver, et d’autres qui voient ces rêves se concrétiser. C’est l’histoire d’Henri Goldschmidt, Bertrand de Lantivy et Bertrand Patin. Ces trois amis amateurs de voile et de dégustation de whisky sur l’île Tascon ont fait ce rêve, un soir : ouvrir leur propre distillerie. Un rêve qui est depuis devenu réalité. Rencontre. La bouteille arbore doublement le « H2B », les initiales des prénoms des trois créateurs de la marque. Elles apparaissent clairement à tous, sous leur aspect alphanumérique, mais également à ceux qui connaissent le langage codé des pavillons de couleurs, employés par les marins et suspendus en tête de mât, quand la radio n’existait pas encore. S’il est vrai que le gin rentre plus dans la tradition néerlandaise ou britannique, le marin breton n’est pas réputé pour être sectaire en la matière. En tous cas, les trois associés n’ont pas hésité un instant à se lancer dans l’aventure. « Bertrand et Henri, qui faisaient des études dans ce milieu à Bordeaux, ont repéré que des marques de gin étaient en train d’émerger dans tous les pays limitrophes. C’est un alcool prometteur, qui est de plus en plus demandé grâce à la mixologie et aux cocktails qui sont en train de revenir », note Bertrand de Lantivy. Pour les trois bretons, hors de question de sortir un gin lambda. Il fallait qu’il ait le caractère de la Bretagne. « La base de tous les gins, c’est la baie de genièvre, explique Henri Goldschmidt, en charge de la distillation dans le trio. Mais ce que nous apportons, c’est ce que nous appelons des « botaniques », des plantes supplémentaires qui vont donner une structure différente à l’alcool. Nous voulions une boisson qui rappelle un peu les vacances, la plage, l’envie de prendre le large et l’apéro avec les copains. C’est pour cela que nous avons mis au point une composition où l’on trouve notamment la criste marine, ramassée sur la roche à moins de cent mètres de la mer, ou de l’algue rouge ». Et leur gin plaît. Mille cinq cents bouteilles ont été vendues en quelques semaines. Ils visent dix mille ventes d’ici la fin de l’année. Et ils attendent surtout leur propre alambic, commandé tout spécialement à Bègles, chez l’un des orfèvres en la matière. Mais ce gin breton n’est sans doute qu’une première étape : si tout va bien, dans quelques années, les trois compères vont se lancer dans la distillation de la boisson qui les a réunis, le whisky.

www.gin-h2b.fr 82


urbanne


Déco

VIsITE PRIVéE

la vie vue sur mer à Séné

84


urbanne


Déco

VIsITE PRIVéE

La cuisine, avec ses deux îlots en granit, a été conçue pour être conviviale et permettre l’élaboration des repas en commun. Une seconde cuisine a été aménagée juste à côté pour y dissimuler ce qui sert le moins.

Une vue à 200 degrés sur les îles du Golfe du Morbihan. À peine passé la porte de cette maison, le regard s’égare. Île d’Arz, île Boëdic, Arradon, et plus loin encore, l’île aux Moines. Un vrai coup de cœur pour son actuel propriétaire. « Quand nous sommes arrivés, nous sommes immédiatement tombés amoureux de la vue, confie-t-il. C’est davantage ce panorama que la maison que nous avons acheté ». Avec l’aide de Régis Dallier, architecte DPLG, ils se lancent d’ailleurs dans de très importants travaux. La maison des années 70 complètement cloisonnée est totalement effacée. Seuls les pignons sont restés debout. Clin d’œil au passé de cette demeure : la cheminée, construite pierre par pierre par l’ancien propriétaire, a été conservée. Le reste de la pièce à vivre, à la 86

fois vaste et chaleureuse, a été entièrement remanié pour privilégier cette vue unique sur le golfe. En prise directe avec cette nature, les propriétaires ont voulu apporter leur pierre à la protection de l’environnement : le plancher chauffant est alimenté par la géothermie et des panneaux solaires ont été installés sur le toit. Ne reste plus qu’à profiter, hiver comme été, de cet endroit magique. « C’est un endroit en mouvement perpétuel, assure le propriétaire, on voit les ostréiculteurs, les pêcheurs... Dans cette vue, il y a toujours de l’animation. C’est un spectacle vivant. Ce que je trouve fascinant, ici, ce sont les lumières toujours changeantes. En hiver, c’est presque encore plus beau qu’en été ».


urbanne


Déco

VIsITE PRIVéE

L’extérieur de cette belle du Golfe a été entièrement pensé pour profiter de la belle saison. Le jardin est totalement à l’abri des regards du sentier côtier, où l’on accède par une petite porte. La vraie bonne idée ici a été de construire un réseau de terrasses, à différents niveaux. En fonction du moment, de l’exposition, du vent, on trouve naturellement un endroit pour profiter de la vue, du calme et du farniente. La piscine de 10x4m a été entièrement remaniée, et avec elle le solarium. Juste derrière, se cache même une piste de boules bretonnes, symbole de la convivialité du lieu. Tout au fond, à quelques mètres à peine de la mer, un potager extraordinaire a été installé. Il permet d’être presque autosuffisant à la belle saison. Une vigne ancestrale pousse même sur le muret de pierre, symbole de ce jardin de cocagne où l’on a même fait du vin.

88


Déco

VIsITE PRIVéE

Cette recherche de points de vue différents, matérialisée par les terrasses du jardin, on la retrouve à l’étage de cette demeure. Nouvelle belle idée de l’architecte : la pente du toit a été découpée pour dégager la vue, et permettre la création d’un balcon. Le bureau totalement ouvert peut être séparé de l’agitation de la maison par une cloison d’acier et de verre. Mais ici, le plus distrayant n’est pas le bruit : c’est la vue. « Pour travailler, c’est une catastrophe, s’amuse le propriétaire. Avec la pleine vue sur le golfe, on ne se concentre pas trop sur ce qu’on fait. Par contre, c’est

90

vraie que la vue peut être inspirante ». Dans les trois grandes chambres de cet étage, aucun compromis n’a été fait. Chacune bénéficie d’une vue sur la mer, et chacune dispose de sa salle d’eau ou de sa salle de bains et de ses sanitaires. Savoir où poser ses valises devient un problème délicieusement cornélien. Les propriétaires ont opté pour la chambre avec le toit cathédrale, la baignoire et le grand dressing. La salle de bains est ici séparée de la chambre par un miroir sans tain. Par les jeux des reflets, ici encore, la vue sur le Golfe est partout.


Mauvoisin Tapis DÉCORATION

NOUVELLE COLLECTION

TAPIS CONTEMPORAINS TAPIS D’ORIENT DE TOUTES ORIGINES TAPIS RARES ET ANCIENS MEUBLES ET OBJETS DE DÉCORATION NETTOYAGE ET RESTAURATION DE TAPIS

Choix • Qualité • Conseil 5, place Graslin NANTES

5, avenue Janvier RENNES

www.mauvoisintapis.com urbanne


Déco

VIsITE PRIVéE

Cette maison cache des trésors de domotique. Chauffage, volets... tout peut être commandé par une tablette. Un écran de cinéma et un vidéoprojecteur ont même été dissimulés dans le plafond du salon.

Dans la salle à manger, une porte miroir, initialement conçue pour un yacht, a été installée. Ainsi, même le dos tourné au golfe, les convives peuvent profiter de la vue. 92

Cette maison unique est aujourd’hui en vente. Elle est présentée par l’agence A.I.M (8 bis rue Thiers, Vannes 02 97 54 21 90).


TRANSACTION

GESTION

Votre agence immobilière Port de Vannes

www.aim-immobilier.fr

Tél. 02 97 54 21 90 urbanne


Déco

bIENTÔT ChEZ mOI

La

que -ni s et e u piq rre de s, ve ais) e t e t t t fr lle iet Ma c ass timen ne i r e (av ompa xandr e c l A

s boi oir nde r i M erli V son

i

Ma

s boi en e p am à Jo poc Case p i H La

déCO

obJeTs d’inspiration

) ( les nge s tail i l à te Sac fféren rlinde i e d V n n te e Maiso s i ex La

ot aill m o up àJ Pin Case La

La 94

lier inde Sab Verl n iso Ma

s boi en e u a p e Ois Échop L’

e lair mp tto) e x Bri e (e lain mero e c o por r R en té, pa èdre t a C Ch éro Le num


tte sco a e m te » t uch Pel « Ode ppe o h c L’É

ro apé e u tea rin Pla xand e l A

age ess m d’M que Pla Étoile

» ’or s d on e r s b om mai « N ur la e g po rlo Ho uëdel Co

e err n v Jo o s s à Poi Case La eB arin M ’M u« lea ile d Tab Éto

ne dri ) n a y x Ale , Aura e Jo u lgiq ase à u) e B C ea de La arz de ue S r , 5 ( ge rlin esa on Ve nes) L e n is lac Ma , Va èdre (6 p La autey C Le nes) l Ly a h c Van pe aré es, M g hop r du ’Éc nes) Vie L e s c la de an (1 p s, V e d’M rue e 1 l l 1 il ( Ha Éto udal es d ) ado rue e C oeren d (15 s l i P u on , o ais ) e L canen u m n e us r la zillac (av e L l pou d Mu ZAC ouëde inzal, C d’H ue (2 R

»

aux nim rine a ns and ssi x Cou Ale

urbanne


Déco

bIENTÔT ChEZ mOI

lumière douCe eT naTurelle

Lampe bois et métal articulée Étoile d’M (avenue Louis de Cadoudal ZAC de Luscanen, Ploeren)

Luminaire « sCargo » La Case à Jo (6 place Lesage, Sarzeau) sCargo »

Lampe abat-jour cuivre La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Lampe de bureau La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Lampe « Hermès » Couëdel pour la maison (2 Rue d’Hinzal, Muzillac) 96

Lampe bois flotté La Case à Jo (6 place Lesage, Sarzeau) sCargo »

Lampe en pâte de verre et support alu Le Cèdre (11 rue des Vierges, Vannes)

Lampe Logs Couëdel pour la maison (2 Rue d’Hinzal, Muzillac)


urbanne


Déco

bIENTÔT ChEZ mOI

la déCo C’est le pot !

Pot à Crayon La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Photophore or La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Coupe en nacre Couëdel pour la maison (2 Rue d’Hinzal, Muzillac)

Pot à Crayon La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes) 98

Lampe oiseau L’Échoppe (15 rue des Halles, Vannes)

Série de vases « Destin » Couëdel pour la maison (2 Rue d’Hinzal, Muzillac)

Pot à crayons La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Pot à Crayon La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)


urbanne


Déco

bIENTÔT ChEZ mOI

séJour Tissu, métal et bois

Canapé 2 places (128cm) Le Cèdre (11 rue des Vierges, Vannes)

Table basse ronde métal La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Canapé tissu ou cuir 3 places personnalisable (fabrication sur mesure française) La Maison de Sophie (Clos Salomon, Saint-Armel)

Canapé 3 places (tissu au choix) La Maison de Sophie (Clos Salomon, Saint-Armel)

Table bois (plateau en chêne et métal) et chaises simili cuir La Maison de Sophie (Clos Salomon, Saint-Armel) 100

Bibliothèque personnalisable La Maison de Sophie (Clos Salomon, Saint-Armel)

Commode rayée (à composer selon son intérieur) Le Cèdre (11 rue des Vierges, Vannes)

Meuble six portes en chêne massif (fabrication française) Le Cèdre (11 rue des Vierges, Vannes)


6 place Alain Lesage - SARZEAU 02 97 48 00 72 urbanne


Déco

bIENTÔT ChEZ mOI

eThniQue, ConForT eT TendanCe Le siège dans tous ses états

Fauteuil d’extérieur tressé L’Échoppe (15 rue des Halles, Vannes)

Fauteuil tissu noir et blanc Étoile d’M (avenue Louis de Cadoudal ZAC de Luscanen, Ploeren)

Chaise « Soda » (coloris boutons et piètement au choix) Couëdel pour la maison (2 Rue d’Hinzal, Muzillac)

Fauteuil coque à bascule Étoile d’M (avenue Louis de Cadoudal ZAC de Luscanen, Ploeren) 102

Fauteuil extérieur fils Alexandrine (5 rue de Belgique, Auray)

Chaise (tissu personnalisable) La Maison de Sophie (Clos Salomon, Saint-Armel)

Tabouret peau de chèvre La Maison Verlinde (1 place du Maréchal Lyautey, Vannes)

Fauteuil cuir blanc inclinable Le Cèdre (11 rue des Vierges, Vannes)


ower.fr

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

D JOUR DE L’AN L Basile 01 M Geneviève M Odilon J Edouard V Mélaine/EPIPHANIE S Raymond D Lucien L Alix 02 M Guil aume M Pauline J Tatiana V Yvette S Nina D Rémi L Marcel 03 M Roseline M Prisca J Marius V Sébastien S Agnès D Vincent L Barnard 04 M Fr. de Sales M Conv. S. Paul J Paule V Angèle S Th. d'Aquin D Gildas L Martine 05 M Marcelle

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28

VERLINDE

1 M Aubin M Ella 1 S Hugues 1 L FÊTE DU TRAVAIL 1 J Justin 1 M Aubi n 1 L El l a 05 1 V JOUR DE L’ A N 2 J Charl e s l e Bon J Présentation 2 D Sandrine 2 M Boris 1 V 18Hugues2 V Blandin1e D FÊTE DU TRAVAIL 2 M Charl e s 2 M Présentati o n 2 S Basi l e 18 2agencement S Sandrin3e S Kévin 2 L Boris peinture, décoration 3 V Guénolé V Blaise 3 L Richard 14 3le BonM Phi& l., Jacq. 3 J Guénol é 3 M Bl a i s e 3 D Geneviève 3 D Richard 3 M Phi l . , Jacq. 4 S Casimir S Véronique 4 D PENTECÔTE/F. PÈRES (Ch) 4 M Isidore 4 J Sylvain 01 4 J (Fr)Véroniq5ue M Irène 4 V Casimi5r V Judith 4 L Isidore 5 L 14L.PENTECÔTE 4 M Sylvain D Agathe 4 L Odilon5 D FÊTEG.MÈRES 5 S Ol i v e 5 V Agathe 5 M Edouard 5 M I r ène L Gaston 06 6 L Colette 10 MARCHAND 6 M Norbert5 J 23ASCENSION 6 J Marcellin 6DE S Prudence PEINTURE 6 D FÊTE G. MÈRES (Fr) 6 S Gaston P HANI E 6 M Mél a i n e/EPI 6 M Marcel l i n 7 M Félicité M Eugénie 7 ET V J.-B.DE de la SalPAPIERS le 7 D GisèlePEINTS7 M Gilbert 6 V Prudence 7 L Félicité8 L 10ARMISTICE 7 D Eugénie 7 J Raymond 7 1945 J J.-B. de 8la SalJle Médard7 S Gisèle 8 M J. DE LA FEMME 8 S Julie M Jacqueline 8 M J. DE LA FEMME 8 L Jacquel i n e 06 8 8 V Luci e n 9 J Françoise TAPISSERIE J Apolline 9 D Gautier / RAMEAUXD’AMEUBLEMENT 9 M Pacôme V 19Julie 9 V Diane 8 D Arm.45/FDM (Ch/B) 9 M Françoi s 9 M Apol l i n e 9 S Al i x 10 V Vivien V Arnaud 10 L Fulbert 15 10e &M SolLUMINAIRES ange9 S Gautier10 S Landry9 L Pacôme 19 DÉCORATIONS 10 J Vi v i e n 10 M Arnaud 10 D Guillaume S ND de Lourdes 11 S Rosine 11 M Stanislas 11 J Estelle 10 D Fulbert11 D F. MÈRES10(Lu)M Solange 11 V Rosi n e 11 J ND de Lourdes 11 L Paul i n e 02 12 D Justine D Félix 24 le 12 M Jules 12 V Achil e 11 L Stanisla12s L 15Guy 11 M Estel 12 S Justi n e 12 V Fél i x 12 M Tati a na 12 M Jul e s 12 J L Béatrice 07 13 L Rodrigue 11 13 J Ida 13 M Antoine de P. Achil e 13 S Rolande 13 D Rodrigue 13 S Béatri c e 13 M Yvette 13 M I d a 14 M Mathilde M VALENTIN 14 D F.MERES (Ch/Be) 14 M Elisée 13 V Rolande 14 V Maxime 14 L Mathi l d e 11 14 D VALENTIN 14 J Ni n a 15 M Louise M Claude 15 L Denise 14 J 20Maxime15 J Germai14ne S Matthias 15 S Paterne 15 M Loui s e 15 L Cl a ude 07 15 V Rémi 16 J Bénédicte J Julienne 16 D PÂQUES 16 M Honoré15 V Paterne16 V J.-F. Régi15s D PENTECÔTE 16 M Bénédicte 16 M Julienne 16 L L.PENTECÔTE 20 16 S B.-Joseph V Alexis 16 S Marcel17 V Patrice 17 L. DE PÂQUES 16 17 M Pascal 17 S Hervé 17 J Patrice 17 M Alexis 17 D Roseline 17 D Anicet 17 M Pascal 18 S Cyril e S Bernadette 18 D F. PÈRES (Fr) 18 M Parfait 18 J Eric 18 V Cyril e 18 L Prisca 03 18 J Bernadette 18 L Parfait 16 18 M Eric 19 D Joseph D Gabin 19 L Romuald 25 19 M Emma 19 V Yves 19 S Joseph 19 V Gabin 19 M Marius 19 M Emma 19 J Yves L Aimée 08 20 L Printemps 12 20 J F. SECRÉTAIRES 20 S Bernardin 20 M Silvère 20 D RAMEAUX/Printemps 20 M Odette 20 S Aimée 20 M Sébastien 20 V Bernardin 21 M Clémence M Damien 21 D 12Constantin 21 M Rodolphe - Été 21 V Anselme21 L Clémence 21 D Damien 21 J Agnès 21 J F. SECRÉTAIRES 21 S Constantin 22 M Léa M Isabelle 22 L Emile 21v 22 J Alban 22 L Isabelle22 S Al08exandre22 M Léa 22 V Alexandre 22 D Emile 22 V Vincent 23 J Victorien J Lazare 23 D Georges 23 M Di d i e r 23 M Victorien 23 M Lazare L Didier 21 23 S Georges23 V Audrey/F.23 NAT.(Lu) 23 S Barnard V Modeste24 D Fr. de 24SalesV Catherin24e deMS.Modeste24 L Fidèle 24 J 17Catheri24ne deMS.Donatie24n D Fidèle 24 S Jean-Bapti 24 sMte Donatien S Roméo 25 L Conv. 25S. PaulS Annonci 04 25ationJ Roméo25 M Marc 25 V Annonci25ationJ ASCENSION 25 L Marc 25 D 17Prosper25 M Sophie D Nestor 26 M Paule 26 D Larissa 26 V Nestor26 M Alida 26 S Larissa26 V Bérenger26 M Alida 26 L Anthelm26e J 26Bérenger L Honorine27 M09Angèle27 L Habib 27 S 13Honori27ne J Zita 27 D Pâques27 S Augusti27n M Zita 27 M Fernand27 V Augustin M Romain 28 J Th. d'A28quinM Gontran28 D Romain28 V Valérie 28 L L. DE Pâques 28 D 13F. DES MÈRES 28 J (Fr) Valérie 28 M Irénée 28 S Germain 29 M Gwl a dys 29 L Aymar 22 29 S Cath. de Si . 29 L Auguste 09 29 M Gwladys 29 V Gildas 29 V Cath. de29Si. J Pierre, 29PaulD F. DES MÈRES (Fr) 30 J Amédée 30 D Robert 30 M Ferdi n and 30 M Amédée 30 S Martine 30 S Robert 30 V Martial30 L Ferdinand 22 31 V Benj a mi n 31 M Vi s i t ati o n 31 J Benjamin 31 D Marcelle 31 M Visitation ZONE A ZONE B ZONE C

ZONE A

ZONE B

Pleine lune Pleine lune

ZONE C

Zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers.

Nouvelle lune Nouvelle lune

Premier Quartier Premier Quartier

2017

Zone B : Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg.

Dernier Quartier Dernier Quartier

J 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

M Ju JB VK SC D F. LN MG MM JD VL SB D F. LA ME MG JJ VH SL D F. LS MR M Al JA VJ SP DA LF M Iré MP JM

Zone C : Créteil, Montpellier, Par Toulouse, Versailles.

2

Les Anniversaires Les Anniversaires de Mariage de Mariage 1 an..........................Coton 2 ans ...........................Cuir 3 ans ....................Froment 4 ans ...........................Cire 5 ans...........................Bois 6 ans ......................Chypre 7 ans.........................Laine 8 ans................ Coquelicot Fleuriste 02 97 47 26 22 9 ans.....................Faïence 10 ans .......................Etain 13, rue Hoche Vannes © Photos Fotolia

47 26 22 Vannes

la Mai maison FévrierJanvierMars Février Avril Mars Avril Juin Mai

Janvier

11 ans ......................Corail 12 ans ........................Soie www.lcommeflower.fr 13 ans....................Muguet 14 ans .....................Plomb

'MFVSJTUFt SVF)PDIFt7BOOFT www.lcommeflower.fr

an..........................Coton ans .....................Cristal 4329 ans....................Velours 151ans .....................Cristal 2915 ans....................Velours ans ...................Flanelle ans.....................Saphir ...........................Cuir3016 ans .....................Saphir 4430 ans .......................Perle 162ans ans .......................Perle ans ....................Topaze ans.......................Rose ....................Froment3117 ans .......................Rose 4531 ans ...................Basane 173ans ans ...................Basane ans....................Vermeil ans................Turquoise ...........................Cire3218 ans ................Turquoise 4632 ans .....................Cuivre 184ans ans .....................Cuivre ans ................. Lavande ans...........................Bois ans ................Cretonne 4733 ans.............Cachemire .................Porphyre 195ans ................Cretonne 3319 ans .................Porphyre ans ans ......................Chypre3420 ans...............Porcelaine ans .....................Ambre 206ans...............Porcelaine ans .....................Ambre 4834 ans...............Améthyste ans.........................Laine ans ......................Opale 4935 ans ......................Rubis 217ans ......................Opale 3521 ans ......................Rubis ans......................Cèdre ans................ Coquelicot3622 ans ....................Bronze 5036 ans .............Mousseline 228ans ....................Bronze ans .............Mousseline ans............................Or ans.....................Faïence ans .......................Béryl 5537 ans .....................Papier 239ans .......................Béryl 3723 ans .....................Papier ans ..........Aigue marine ans .......................Etain3824 ans.................Mercure .......................Satin 6038 ans .................Mercure 2410 ans .......................Satin ans ans ..................Diamant ans ......................Corail3925 ans .....................Argent 6539 ans......................Crêpe 2511 ans .....................Argent ans......................Crêpe ans .............Palissandre ans ........................Soie4026 ans ........................Jade 7040 ans ...............Emeraude 2612 ans ........................Jade ans ...............Emeraude ans.....................Platine ans....................Muguet4127 ans.....................Acajou ans ..........................Fer 2713 ans.....................Acajou ans ..........................Fer 7541 ans ....................Albâtre ans .....................Plomb ans ......................Nickel ans ......................Nacre 1, place Lyautey - VANNES 80 - 42 02 97 01 93 70 2814 ans ......................Nickel 4228 ans ......................Nacre ans .....................Chêne

43 ans ...................

44 ans ...................

45 ans................... 46 ans ................. L

47 ans .............Ca 48 ans...............Am

49 ans................... 50 ans...................

55 ans ..........Aigue 60 ans ..................D

65 ans .............Pali 70 ans................... 75 ans ................... 80 ans ...................

contact@lamaisonverlinde.fr

lamaisonverlinde.fr urbanne


Urbanne

EssaI auTO

ds ines de la Fressange

EssaI

Le chic à la française Attention, modèle exclusif ! Michèle, la responsable de la boutique Osez Josephine, a eu la chance d’essayer pour vous la toute nouvelle DS3 Ines de la Fressange. Inutile de dire qu’avec ses sièges en cuir bleu, sa planche de bord rouge « Ines » et ses jolis liserés de couleur sur la carrosserie, cette DS est clairement siglée haute couture. Embarquement pour le vrai chic à la française, disponible uniquement en cinq cents exemplaires sur le territoire.

Comment trouvez-vous cette DS3 signée Ines de la Fressange ? J’adore la peinture deux tons, bleu encre et blanc ivoire. C’est très chic. On voit qu’il y a un vrai soin pour le détail : les petits liserés de couleur sur la carrosserie soulignent vraiment bien la ceinture de caisse. C’est très joli. Et une fois à bord, bien installée ? L’intérieur est aussi joli que l’extérieur. Les sièges en cuir bleu sont magnifiques. Il y a un vrai contraste avec le rouge « Ines » du tableau de bord. La finition est vraiment aboutie, jusque dans les petites touches de chrome. L’intérieur a un côté féminin, mais également jeune et dynamique.

Et une fois en route, que vous inspire cette voiture ? La première chose qui me vient à l’esprit, c’est la maniabilité. Elle répond tout de suite, elle se faufile et elle est très vive. La boîte automatique est une première pour moi. Je voulais essayer avant d’en acheter une, et là, je suis convaincue ! En ville, quand nous sommes passés sur le port de Vannes, c’était très agréable et intuitif. C’est une voiture que vous recommanderiez ? Sans hésiter ! Je me demande même si je ne vais pas la commander tout court (rires). On est vraiment bien installé. On est loin d’être à l’étroit, le coffre est grand. Au quotidien, ce doit être une voiture de rêve. DS AUTOMOBILES AURAY Le Moustoir - Rond point de Locarmor Aurey 02 97 24 01 71

104

DS AUTOMOBILES SÉNÉ Route de Nantes - Le Poulfanc Séné - Vannes 02 97 54 22 74


1 ER RÉSEAU FRANÇAIS DE CUISINISTES À DOMICILE

ET SI VOTRE PROJET DE CUISINE, NOUS LE CONCEVIONS ENSEMBLE À VOTRE DOMICILE ? VANNES

SECTEUR DE QUESTEMBERT

Jérôme RAISON

06 98 30 01 09

AURAY

LOT Jean-Louis BERTHE

QUIBERON 06 10 24 34 77

www.cuisines-raison.com Annonce-L190xH115-Raison-Berthelot-030417.indd 1

14/04/2017 14:21

urbanne


Evasion

malTE

EVasION

malTe Bijou cosmopolite Avec son climat doux tout au long de l’année et des températures ne descendant pas sous les quatorze degrés au plus fort de l’hiver, Malte, plus petit état de l’Union européenne, ferait presque figure de confetti endormi au milieu de la Méditerranée. Mais c’est tout le contraire : le pays, plein d’énergie, a tout d’un grand.

106


urbanne


Evasion

malTE

Le rituel est immuable. À 16 heures, montre en main, un artificier militaire tout en rigidité so british fait retentir un des canons des remparts des jardins du Haut Barraca à La Valette, Valetta comme on dit ici. De ce promontoire, le panorama sur la baie est exceptionnel. Mais tout ce que l’on admire n’est déjà plus La Valette. Avec seulement six mille habitants, la capitale de Malte est loin d’être la plus grande cité de l’île. Les villages et les ports qui entourent sa rade découpée s’imbriquent avec elle et prennent pour noms Vittoriosa, Floriana... Et chacune invite à un art de vivre méditerranéen inédit né voilà cinq mille ans sous l’égide de bergers siciliens. C’est pour ce voyage dans le temps que l’on s’immerge ici en pleine modernité. Malte n’est pas à un paradoxe près. Sa capitale a fêté l’an passé les 450 ans de sa création par Jean Parisot de La Valette, le grand maître de l’Ordre de Malte qui a fait connaître l’île. Auréolés de leur succès contre les jusqu’alors invincibles Ottomans, les Chevaliers, arrivés en 1530, en ont été expulsés en 1798 par Bonaparte en route vers l’Égypte. Deux ans plus tard, les Anglais y prenaient le pouvoir. Et on y roule toujours à gauche ! Mais en utilisant l’euro depuis 2008, histoire de ne pas faire comme les autres. Et en 2018, La Valette, déjà inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, sera capitale européenne de la culture.

Un melting pot de charme

Nous sommes à une centaine de kilomètres au sud de la Sicile et se marient ici les cultures italienne, anglaise, française, andalouse et nord-africaine. Le maltais, langue officielle, est une fusion de sonorités arabes écrites en alphabet latin, d’où émerge une foultitude d’expressions et mots d’italien, de sicilien ancien, d’anglais et de français. Pour vous saluer, on vous lancera un « bojou » ou un « bosoi », résurgences du bonjour et du bonsoir de la langue de Molière. Dans la capitale, l’espace piétonnier du centre historique serpente entre les belles rues dallées, les bâtiments en cours de restauration avec les moucharabiehs venus d’Afrique du Nord, les bow windows d’Angleterre, les céramiques orientales, les boutiques fashion d’Europe du Nord, les pizzerias siciliennes, la co-cathédrale Saint-Jean, les ruelles descendant en cascade vers la mer façon San Francisco... Jusqu’à l’architecture contemporaine de la Chambre des députés sur pilotis, le théâtre moderne de plein air en plastique vert, celui historique de Manoel, ou les cabines téléphoniques rouges emblèmes de la perfide Albion. Malte est ainsi, unique mais si proche des références habituelles de l’Europe à laquelle aujourd’hui comme hier, elle sert de bastion rêvé, ou pas, contre « les envahisseurs »... Et de paradis pour une villégiature ensoleillée. Demandez à Corto !

108

Un archipel

Malte n’est pas une île, mais un archipel de trois îles. Outre Malte donc, la principale, Comino, trois kilomètres carrés à dix minutes de bateau, compte à peine une dizaine d’habitants à l’année, dont le curé et le personnel de l’unique hôtel. Les eaux émeraude et d’une rare limpidité de son « Blue Lagoon » en font un petit paradis balnéaire, malgré peut-être une fréquentation soutenue aux plus beaux jours. À vingt minutes, Gozo, trente mille habitants sur à peine soixante-dix kilomètres carrés, offre des sites exceptionnels : sa longue plage de sable doré (qui manque à Malte), les hautes falaises, les fonds marins qui attirent les plongeurs du monde entier, les temples de Ggantija (un ensemble mégalithique plus ancien que les pyramides d’Égypte), la grotte de Calypso où la muse aurait retenu Ulysse durant sept ans selon «L’Odyssée » d’Homère, et la citadelle de Victoria, la capitale, avec ses ruelles étroites, sa cathédrale et ses musées.


Des décors pour caméras Les paysages uniques de Malte font la joie des réalisateurs depuis des lustres. Et des fans de séries comme « Game of Thrones », à Mdina ou Gozo. Dans l’archipel, ont été tournés, entre autres, les films « Midnight express », « Troie » avec Brad Pitt, les succès français « Casque bleu », « Largo Winch » ou « Astérix mission Cléopâtre ». Sans oublier, « Popeye » de Robert Altman avec Robin Williams dans le rôle-titre qui fut tourné en 1980 près de Mellieha. Les dix-neuf maisons et le décor construits pour l’occasion ont été conservés et l’ensemble est devenu un parc d’attraction convivial sans prise de tête.

Un riche arrière-pays Malte ne se limite pas à sa capitale. Villages de pêcheurs, plages de sable et criques rocheuses, grottes mystiques, églises, vignobles... mais le détour via Mdina et Rabat, deux cités accolées au centre de l’île, ne peut se manquer. Surnommée « la Cité silencieuse », Mdina, ancienne capitale médiévale, est le plus petit village de Malte avec trois cents habitants repliés derrière de majestueux remparts qui se dévoilent longtemps avant l’arrivée. Après avoir franchi le pont sur des douves transformées en jardins, on n’y circule qu’à pied ou calèche pour se perdre dans des ruelles labyrinthiques et admirer les jolies demeures de l’aristocratie d’autrefois. Le contexte, plus urbain et automobile, de Rabat, onze mille âmes, invite lui aussi à la balade. Dans les catacombes, la grotte où se serait réfugié saint Paul après son naufrage sur Malte, sont l’objet d’une vénération locale intense.

Au plaisir des gourmands À Malte, la gastronomie a connu l’invasion douce des cuisines de tout le bassin méditerranéen et de l’Asie. On n’y connaît guère les demi-portions, l’assiette est prête à déborder, et plusieurs entrées suivent une soupe et précèdent souvent deux plats principaux en sauce, un poisson et une viande. Avant bien sûr un dessert bien crémeux où la présence britannique a laissé des traces. Et la viande principale traditionnelle se nomme « fenek », le lapin. En ragoût, rôti, hachis... la petite bête à grandes oreilles est de tous les repas. Une habitude qui viendrait des Chevaliers de l’Ordre, grands traqueurs de lapins pour maintenir leur art du tir à l’arc. Les restaurants de cuisine traditionnelle, comme le réputé « Ta’Marija » à Mosta, y sont très fidèles et il est difficile les samedis et dimanches d’y trouver place. Côté mer, la dorade, le thon et l’espadon régalent les palais en priorité, tout comme les fruits de mer souvent associés à des pâtes dans de délicieuses compositions d’inspiration vénitienne. Pour accompagner le tout, du vin d’une des trois fermes viticoles de l’île, ou pour les plus curieux, un verre de « Kinnie », un soda doux-amer à base de bigarade, épices et herbes aromatiques qui fut inventé pour empêcher Malte de succomber aux colas venus d’Amérique.

Bon à savoir Pour quatre cent vingt mille habitants, Malte compte... trois cent soixante mille voitures en circulation ! Il n’est pas rare qu’une famille possède quatre véhicules, car les parents craignent les risques de la circulation sur vélo ou scooter pour leurs enfants. Et ne voient pas l’intérêt de la marche à pied. Les parcours ne s’évaluent pas en kilomètres mais en heures qui peuvent être longues dans les embouteillages rien que pour faire le tour de la baie de La Valette. Pour y aller : Transavia propose des vols direct Nantes-La Valette, du 11 avril au 24 octobre. Des tour opérateurs comme Visit Europ ou Salaün Holidays proposent des séjours week-end ou semaine avec un choix d’hôtels. urbanne


Sortir

Ca VIENT d’OuVRIR / Ca VIENT dE ChaNGER

L’Accord Gourmet

By CleliA eT ChARleS - DepuiS MARS 2017

Restaurant, traiteur, caviste La bonne idée : Clelia est sommelière, Charles est cuisinier et ils ont décidé de créer un endroit qui leur ressemble. Le midi, c’est restauration, sur place ou à emporter, avec des plats traditionnels à base de produits frais et de saison ; l’après-midi, c’est salon de thé ; le début de soirée, c’est apéritif, et toute la journée, c’est caviste avec des vins atypiques de petits producteurs à découvrir. Des bouteilles que l’on retrouve à la carte du restaurant, ce qui permet à Clelia de proposer le meilleur accord met-vin aux clients. Le + : il est possible de manger sans gluten. Mantra : « Des produits simples et bien préparés » 17 rue Hoche - 09 81 62 34 20 Facebook : L’Accord Gourmet / laccordgourmet@gmail.com Du mardi au samedi : 9h30-19h30 (service : 12h-14h45)

Le Bruit des Vagues

Le Comptoir de Mathilde By JOhAnnA - DepuiS OCTOBRe 2016

Chocolaterie, épicerie fine La bonne idée : des caisses de pommes en guise d’étagères, des meubles en palette, une déco vintage et des bocaux comme contenants, on se croirait dans une épicerie des années 50, celle que tenait la vraie Mathilde. Sur les étals, du sucré avec les pâtes à tartiner - sans OGM, sans huile de palme et avec beaucoup de noisettes, s’il vous plaît - ou les fameux babas au rhum en pot, et du salé avec des moutardes, des huiles et des vinaigres. Et surtout des matières premières de qualité. Le + : l’achat en vrac est possible - on ne va pas s’en priver ! Mantra : « C’est beau et c’est bon » 5 rue Saint-Salomon, Vannes - 09 54 77 46 98 www.lecomptoirdemathilde.com / Facebook : Le Comptoir de Mathilde Vannes Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h-13h30 / 14h30-19h

Autour de Clélia

By ChlOé - DepuiS MARS 2017

By AGnèS - DepuiS OCTOBRe 2016

Prêt-à-porter La bonne idée : après une première boutique à Vannes, une deuxième à Port-Maria, voici la troisième, installée dans le centre de Quiberon. Loin d’être concurrents, les deux magasins de Quiberon sont complémentaires : si les marques sont identiques, les modèles sont différents. Avec toujours le conseil avisé. Surtout, la nouvelle boutique est ouverte toute l’année, contrairement à celle de PortMaria, ouverte de mars à novembre. Cela veut dire, les filles, que nous pourrons dénicher été comme hiver de jolies tenues. Et avec huit collections par an, on craquera forcément !

Concept store La bonne idée : des cosmétiques bio et naturels pour tout le monde, voilà l’idée de départ de la créatrice de cette boutique. Blogueuse et consommatrice de cosmétiques bio, Chloé souhaite démontrer que les produits de beauté bio ne sont pas forcément plus chers et peuvent aussi sentir bon. Bref, le bio peut aussi être glamour et chic ! Elle travaille avec des marques qu’elle connaît et s’attache à regarder le côté éthique du produit. La majorité d’entre eux est fabriquée en France et certains sont même vegan.

Mantra : « De jolies marques et des conseils pour toutes »

Mantra : « La petite boutique qui vous veut du bien »

26 place Hoche, Quiberon - 09 54 40 64 29 Facebook : Le Bruit des Vagues / bruitsdesvagues@gmail.com Du lundi au dimanche : 10h-19h30

8 rue Thomas Closmadeuc, Vannes - 02 97 48 94 73 www.autourdecleliashop.com / Facebook : Autour de Clélia Lundi : 14h - 19h30. Du mardi au samedi : 10h-19h30

110


La réunion peut attendre La marée, non Nouveau Volvo V90 Cross Country ECHAPPEZ-VOUS

vo

À PARTIR DE 419€ /MOIS À PARTIR DE 419€ /MOIS VOLVO XC60 VOLVO XC60 volvocars.fr

(1)

ENTRETIEN, GARANTIE, ASSISTANCE INCLUS (2) ER NOUVELLE MOTORISATION D3ENTRETIEN, 150CH GARANTIE, ASSISTANCE LLD 37 MOIS ET 46 250 KM VALABLE DU 1INCLUS AVRIL AU 31 JUILLET 201

NOUVELLE MOTORISATION D3 150CH

LLD 37 MOIS ET 46 250 KM VALABLE DU 1ER AVRIL AU 31 JUILLET 2015

* Avec un 1er: loyer majoré de 6 950€ TTC. Exemple de Location Longue Durée (LLD) mois et(g/km) 46 250 km: pour le financement d’un VOLVO XC60 V D3O BM6 Momentum aux conditions suivantes : Volvo V90 Cross Country Consommation Euromix (L/100km) : 5.1-7.7 - COde rejeté 134-176. LV O C A150ch R Sneuf .FR 2 37

majoré à hauteur 6 950€ TTC, suivi de(LLD) 36 loyers de250 419€ TTC.le(1) Offre valable tout Volvo D3 Momentum 150ch commandé entre le 01/04/2015 le 31/07/2015 * Avec un 1er loyer majoré 1de loyer 6 950€ TTC. Exemple de de Location Longue Durée de 37mensuels mois et 46 km pour financement d’unpour VOLVO XC60XC60 D3 BM6 Momentum 150ch neuf aux conditions suivantes :etapport placé en dans le rés aux particuliers et36 sous réserve d’acceptation du dossier VOLVO CAR FINANCE, département de CGL, Compagnie Générale de Location d’Équipements - SA au capital 58 606 156 € - 69 avenue de 1er loyer majoré à hauteurréservée de 6 950€ TTC, suivi de loyers mensuels de 419€ TTC. (1)par Offre valable pour tout Volvo XC60 D3 Momentum 150ch commandé entre le 01/04/2015 et le 31/07/2015 dans lede réseau participant, Marcq-en-Barœul - SIREN 303 236 186 Lille CAR Métropole. (2) Tarification comprenant produit optionnel “Entretien VN PRO”. Le contrat -de de 58 services “Entretien VN PRO” est souscrit par CGL auprè réservée aux particuliers et sous réserve d’acceptation du dossier parRCS VOLVO FINANCE, département de CGL,leCompagnie Générale de Location d’Équipements SAprestations au capital de 606 156 € - 69 avenue de Flandre 59700 SA au capital de 66Lille 000Métropole. 000 euros(2) - SIREN 351 867 692 RCS Nanterre, dénommée ALD AUTOMOTIVE. Modèle présenté :de VOLVO XC60 D3 BM6 Summum options peinture métallisée, jan Marcq-en-Barœul - SIREN 303 236 186 RCS Tarification comprenant le produit optionnel “Entretien VN PRO”. Le contrat de prestations services “Entretien VN150ch PRO” est souscrit avec par CGL auprès de TEMSYS TTC. VOLVO D3 BM6 150ch : consommation Euromixjantes (l/100alliage km) : 4,7 et euros accessoire de protection avant : un premierALD loyer de 7 950€ suivi de 36 loyers mensuels de 515€ SA au capital de 66 000 000 - SIRENsabot 351 867 692 RCS Nanterre, dénommée AUTOMOTIVE. Modèle présenté : VOLVO XC60 D3 BM6 150chXC60 Summum avec options peinture métallisée, 20”- CO2 rejet er

GÉNÉRAL AUTOMOBILE

et accessoire sabot de protection avant : un premier loyer de 7 950€ suivi de 36 loyers mensuels de 515€ TTC. VOLVO XC60 D3 BM6 150ch : consommation Euromix (l/100 km) : 4,7 - CO2 rejeté (g/km) : 117.

44 NANTES/ORVAULT PEMZEC

44 SAINT-NAZAIRE AUTOMOBILES - www.pemzec.fr PEMZEC AUTOMOBILES www.pemzec.fr ROND POINT DU CROISY - 9 RUE ÉMILE LEVASSOR ZAC OCÉANIS - ROUTE DU PETIT LERIOUX

VANNES - 02 97 42 41 41

LORIENT - 02 97 81 08 00

REDON - 02 99 72

02 40 16 90- 02 60 -97 www.volvo-nantes.com - www.volvo-saintnazaire.com VANNES 42 41 41 LORIENT - 02 97 02 8140 0815 0010 40REDON - 02 99 72 12 50 Pemzec_XC60_LLD_noir_avril15_190x133,5.indd 1

08


Sortir

Ca VIENT d’OuVRIR / Ca VIENT dE ChaNGER

Étoile d’M By MARie - DepuiS DéCeMBRe 2016

Osez Josephine Lingerie By MiChèle eT élODie - DepuiS OCTOBRe 2016

Mobilier, déco La bonne idée : la boutique prend ses aises grâce à son déménagement dans un espace plus grand (de 400 m2 à 600 m2). Si on y retrouve les mêmes marques, les amateurs de déco pourront aussi se réjouir avec des nouveautés, toujours aussi belles et de qualité. Quant aux tendances, on ira chercher pour l’été des teintes acidulées, du multiforme, des matières végétales et un esprit berbère (grâce aux tapis), avec toujours les indémodables styles scandinave ou industriel. Mantra : « Qualité, esthétique et tendance pour tous » 9 rue Edgar Touffreau (ZC Luscanen), Ploeren - 02 97 40 79 04 Facebook : Étoile d’M Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h-12h30 / 14h-19h

Maison Dame Nature By CATheRine - DepuiS MARS 2016

Lingerie La bonne idée : une boutique plus grande pour mieux accueillir les clientes et clients - oui, messieurs, il y a des sous-vêtements pour vous et pas seulement des cadeaux pour vos chéries ! Sur 60 m2, on y retrouve les mêmes marques : Luna di Seta pour les nuisettes, Eden Park et Eminence pour les messieurs, Aubade ou Simone Pérèle pour la lingerie et Sunflair ou Seafolly pour les maillots de bain. Ici, on saura mettre en valeur votre féminité grâce à de beaux produits de qualité. Mantra : « De la lingerie pour sublimer toutes les silhouettes » 10 rue Saint-Salomon, Vannes - 02 97 26 87 84 Facebook : Osez Joséphine Lingerie / osezjosephinelingerie@orange.fr Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h-19h

Cuisines Le Dantec By lAuRenT - DepuiS OCTOBRe 2016

Concept store dédié à la femme La bonne idée : mettre en valeur la femme et s’occuper d’elle, voici le credo à partir duquel la boutique a été repensée et agrandie. Ici, tout est question de douceur avec des couleurs pastel, une ambiance cocooning et des produits nobles. Le nouvel espace prêt-à-porter met en avant des vêtements aux matières de qualité (coton, lin ou encore cachemire). Les produits de beauté sont toujours bio, et les bougies ou autres parfums d’intérieur ont des senteurs subtiles et naturelles. Sans oublier l’institut de beauté, pour s’accorder une pause. Mantra : « Pour que la femme se sente bien dans son être, son bien-être et son paraître » 25 rue des Halles, Vannes - 02 97 54 11 22 www.institutdamenature.fr / Facebook : Maison Dame Nature Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 9h30-19h 112

Cuisiniste La bonne idée : des cuisines contemporaines fabriquées artisanalement et localement dans le Trégor. Et ce n’est pas parce que la fabrication est artisanale qu’elle est archaïque, bien au contraire ! La maison a su allier savoir-faire artisanal et technologies de précision les plus sophistiquées. Le cuisiniste peut proposer des modèles aux façades et coloris personnalisables, ou aux dimensions sur-mesure. Le + : la pose est assurée par l’entreprise, qui peut également se charger des travaux de plomberie ou d’électricité. Mantra : « Cuisiniste de proximité et de qualité » 60 avenue de la Marne, Vannes - 02 97 01 03 00 www.cuisines-ledantec.com / Facebook : Le Dantec Cuisines Vannes Du lundi au samedi : 10h-12h / 14h-19h


urbanne


By Night

NOs Plus bEllEs sOIRéEs

Jeudi

08

Décembre

Essix 10 ans, ça se fête ! Pour ses 10 ans, le 8 décembre 2016 dernier, la boutique ESSIX – Instant de Paresse a été prise d’assaut au cœur de la ville d’Auray, 13 rue du Lait. L’évènement s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Des bulles ainsi que des amuses bouches étaient prévus pour l’occasion, de quoi ravir les papilles des fidèles clients de Claudine, la responsable de la boutique, et Valérie, son binôme. Les invités ont pu notamment découvrir ou redécouvrir les collections automne hiver 2016 des marques de linge de maison haut de gamme présentées en boutique : Essix, Alexandre Turpault, Nina Ricci, Designers Guild et Coucke. Des styles et gammes de produits divers : linge de lit, de table, de toilette et accessoires, pour tous les budgets.

eric Odet : responsable réseau essix, à droite Valérie : conseillère de vente, Claudine : responsable boutique , Julie : chargée de marketing réseau essix 114

13 RUE DU LAIT AURAY 02 97 59 33 68


03 17 www.agence-smac.com / Crédit photos : Olivier Baron

727Sailbags cette bagagerie de

Bagagerie

Prêt-à-porter

Accessoires

9ème édition

Décoration

727Sailbags crée des collections élégantes et uniques de sacs à main, bagagerie, décoration et accessoires confectionnées à partir de voiles recyclées pour prolonger le rêve et l’histoire. Son prêt-à-porter casual chic respire le bord de mer.

des oceans, des histoires, des creations

Concept Store de Vannes : Place des lices 56000 Vannes Concept Store de Lorient : Rue Honoré d’Estienne d’Orves 56100 Lorient LA BASE

727sailbags.com


Urbanne le Golfe du Morbihan #5  
Urbanne le Golfe du Morbihan #5  
Advertisement