Issuu on Google+

Mode & Style

La Baule

Les people et la mode

Une histoire d’amour intéressée

Mode

L’été version villa sur la mer

Vacances Partir autrement !

Saint-Nazaire Station balnéaire ?

Evasion

Sous le soleil de Crète

Magazine Gratuit Indispensable

01


Edito Voici enfin venu le temps de profiter… du temps. Du temps qui passe et aussi (croisons les doigts) du temps qu’il fait. On les a bien mérités, ces moments de repos, ces parenthèses enchantées entre amis et ces activités en famille. On a bien mérité de s’arrêter un peu pour prendre soin de soi, d’entrer dans une boutique, de craquer sur un chapeau, une paire de chaussures et même sur ce gloss qui ira tellement bien avec notre nouveau maillot de bain… Il ne s’agit pas d’être futile, mais d’être juste un peu légère ! C’est pour cela que nous avons déniché pour vous quelques tenues totalement indispensables pour aller du remblai au resto, du resto à la plage et de la plage jusqu’au bout de la nuit ! Nous vous proposons également des idées pour passer quelques jours de vacances autrement, d’une bulle au sommet d’une cheminée à une suite de l’Hermitage, ça promet ! Nous vous emmenons également à la (re)découverte d’une ville qui a tout pour elle : le soleil (si, si) la mer, le shopping et les activités : Saint-Nazaire. Et puis comme c’est la saison et qu’on en a envie, nous avons demandé à Eric Mignard, chef étoilé du Castel Marie-Louise, de nous faire une incroyable salade retour de marché à base d’une sauce au miel de Brière. C’est bon et simplissime. On dit merci qui ? Eh bien merci à vous, d’abord, pour avoir ouvert ce magazine ! Bel été, on vous embrasse, l’équipe Urbanne. L’équipe Urbanne Julie, Estelle, Marina, Charlotte, Pascal, Pierre, Stéphane, Camille, David et Jean-Pascal.

S o m m a ire Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°1 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : P. Kyriazis, J. Moyon, E.Robineau, C.Marion, OT La Baule, D.R Impression : Union Européenne Tirage : 25 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Chefs de publicité : Camille Schkiwisk - David Guédon Rédaction et illustration : Marina Le Ray - PB Vanzini - Julie Moyon Directeur de Publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 La reproduction des textes et photos est interdite.

6 40 52 64 72 84 92

Mo d e v u e su r m er No s v ac a n c es a u t re me nt B i enven u e à S a i n t- Na z a i re - s ur - M e r Ur b a n n e en c u i si n e a ve c E r i c M i gna rd Fa n d ’ i n t ér i eu r : de la s ui te da ns le s i dé e s B i en t ô t c h e z m o i : v i ve la c oule ur ! S o u s l e so l ei l d e C rè te

contact@urbanne.fr

www.facebook.com/MagazineUrbanne


sous toutes les coutures les people

Véronique Vatinos

Comment susciter l’envie ? La mode va de plus en plus vite. C’est une évidence et c’est logique : plus on fait évoluer les collections, plus on donne de raisons de renouveler sa garde robe ou ses accessoires. Le problème pour les marques, c’est de montrer au public leurs nouvelles créations. Il y a évidemment les magazines comme Urbanne qui vous permettent de suivre la tendance, mais ça ne suffit pas. Il faut, dans le flux toujours plus important d’images et de vidéos, avoir son quart d’heure de gloire quasi quotidien. C’est là que les stars, les vedettes ou les people, c’est selon, entrent en jeu. Plus que jamais les actrices, chanteuses ou « filles de » sont les ambassadrices - pas toujours désintéressées - des grandes maisons et des petites marques. Nous avons voulu, grâce à Véronique Vatinos qui suit en permanence les stars du cinéma et de la musique française pour le magazine « Elle », comprendre les rouages de ces mariages sous contrat mutuellement profitable. Rencontre.

4 Urbanne

Comment peut-on expliquer ce lien qui se tisse de plus en plus entre les vedettes et la mode ? Ça fait un petit moment que ça dure, mais pas tant que ça. Quand je suis rentrée au journal dans les années 80, c’était les mannequins qui étaient les vedettes. Mais plus récemment, au fil du temps, j’ai vu mon travail évoluer. Nous avons toujours fait du stylisme pour les gens connus, mais nous sommes passés de quelques photos à des sujets plus conséquents et à de plus en plus de « unes ». À l’heure actuelle, entre les mannequins et les people, en couverture, c’est très partagé. Mais dans les années 80, ce n’était pas du tout ça, on mettait juste de temps en temps une vedette en avant comme Catherine Deneuve. Comment expliquer cette évolution ? Les maisons de luxe ont compris que ces gens-là font rêver. Quand on les voit déambuler sur le tapis rouge, que ce soit aux Oscars ou pour les César, il y a un côté glamour indéniable. Quand on voit Nicole Kidman dans une robe de chez untel, ça aide beaucoup la maison ! On sait que si un vêtement est porté par une comédienne, ce sera forcément vendeur. Les stars font donc plus rêver que les mannequins ? Je dirais qu’un joli mannequin est là davantage pour mettre le vêtement en valeur. En fait, je crois qu’on s’identifie plus aux comédiennes et que c’est pour ça qu’elles ont pris beaucoup plus de place sur nos couvertures. Mais il faut aussi savoir qu’il y a une hiérarchie et qu’on ne peut pas parler des mannequins en les mettant toutes dans le même sac. Il y a toujours les Top Model qui font rêver. Par exemple si on fait une couverture avec Gisèle Bündchen, ça fait vendre. Mais c’est vrai qu’il y a véritablement des stars qui intéressent davantage les gens comme Vanessa Paradis ou Charlotte Gainsbourg. Les femmes qui aiment ces personnages vont non seulement acheter le magazine, mais elles vont parfois vouloir la même robe ou le même pull. Est-ce que ce phénomène qui va durer dans le temps ? À vrai dire, je n’en sais rien. Si dans les années 80 on m’avait dit que les people remplaceraient les mannequins à la une des magazines, je ne l’aurais pas cru !

Avoir un vêtement porté par telle ou telle vedette, cela fait donc clairement partie de la stratégie de communication des marques ? Oui. Il y a des marques qui prêtent des vêtements à tout le monde mais aussi des maisons qui préfèrent sélectionner les gens. Ça fait partie de leur stratégie de communication. On préfère que telle actrice soit vue avec ses vêtements plutôt que telle autre. C’est leur droit le plus absolu. Il y a certaines marques qui préfèrent ainsi avoir une communication plus ciblée. Elles considèrent qu’il vaut mieux que le vêtement soit vu peu de fois mais par les bonnes personnes, plutôt qu’à des milliards de reprises avec le risque que ça banalise le vêtement. Si je comprends bien, les marques également font leur « shopping » parmi les vedettes. J’imagine que vous ne pouvez pas nous dire à qui on ne prête pas volontiers de vêtements, alors dites-nous qui sont ces stars pour qui les maisons de couture sont prêtes à tout pour les voir dans leurs habits ? On peut par exemple citer Vanessa Paradis. Elle a fait une année incroyable, c’est une femme qui est bien dans son époque… Je vous mets au défi de trouver une marque qui ne souhaiterait pas lui prêter des vêtements pour qu’elle les mette en valeur dans les magazines. Mais on pourrait également citer par exemple Charlotte Gainsbourg, ou encore Sophie Marceau.

Vous nous parlez de stars françaises mais si l’on se tourne vers les stars américaines, on a l’impression qu’elles en font beaucoup plus… On dirait même par exemple que Beyoncé, par le biais de ses tweets et de ses photos Instagram, fait de la représentation en permanence... Oui mais Beyoncé, c’est du lourd ! Elle plaît aux petites filles comme aux gens de 50 ans et même plus ! Là, son public n’est plus ciblé, il est transgénérationnel. Et effectivement sa manière de s’exposer sur les réseaux sociaux est très différente de ce que l’on fait en France. C’est « à l’américaine », un autre marché, une autre façon de communiquer. On a l’impression que ces gens-là sont stars 365 jours par an et donc en promo constante pour telle ou telle marque… Ils ne dissocient effectivement pas la vie privée de la vie professionnelle. C’est assez dingue de se dire qu’ils twittent 24 heures sur 24 pour dire quel café ils boivent. Mais c’est une autre culture. Oui, mais si l’on reprend l’exemple de Beyoncé, elle va par exemple parler de son super nouveau vernis bleu et le mettre en photo sur les réseaux sociaux, alors qu’elle est en réalité sous contrat avec cette marque. Ce n’est pas un peu pervers ? Les gens ne sont pas dupes. On ne peut pas leur faire tout avaler. Mais c’est vrai qu’il y aura toujours des jeunes filles pour acheter ce vernis bleu, parce que c’est le même que celui de Beyoncé. Ceci étant dit, il faut savoir que ça existe depuis toujours, et dans tous les domaines. Dans le sport, on dit que les athlètes ont des sponsors mais pour les gens connus, on dit qu’ils ont des contrats. Mais les gens ne sont pas idiots, ils savent que ça existe et font avec. L’idée est donc bien de susciter l’envie ? Oui, on crée l’envie d’être habillé comme la star que l’on admire, un peu comme on rêve devant les photos dans les magazines. De toute façon, aujourd’hui, il y a une demande de luxe. On voit beaucoup de jeunes gens faire des économies pour s’acheter une ceinture Dolce Gabbana ou Gucci. « photos sophie Steinberger »


Mode

Pour ce pr intemps et cet été, nous vous proposons une mode c hic, distinguée, fr aîc he et sour i ante, avec de jolies petites robes pour se faire plaisir. Un ar t de viv re baulois que l ’on a c hoisi de vous faire découv r ir dans un lieu my thique de la baie : la vil la Ker S ouver aine.

Photos : Pascal Kyriazis (dkstudio.fr) Mannequin : Eglantine (eglantine.book.fr) Make up et coiffure : Dessange (32 esplanade François André, La Baule - 02 40 24 29 29) Merci aux propriétaires de la Villa Ker Souveraine pour leur accueil formidable (kersouveraine.com)

6 Urbanne


Mode Robe Plein sud, escarpins Stuart Weitzman, chez Samanta (17 avenue Louis Lajarrige, La Baule), boucles d’oreilles Pomellato chez Prieur (esplanade François André, La Baule) 8 Urbanne


Mode

Robe La Petite Française chez Le Dressing by Sylvie (23 rue de la Paix & des Arts, Saint-Nazaire), boucles d’oreilles Pomellato chez Prieur (esplanade François André, La Baule)

10 Urbanne


Mode Short, blouse, sweat et panier de plage chez Des Petits Hauts (95 avenue du GĂŠnĂŠral de Gaulle, La Baule) 12 Urbanne


Mode Robe, gilet, ceinture et espadrilles chez Des Petits Hauts (95 avenue du GĂŠnĂŠral de Gaulle, La Baule) 14 Urbanne


SIMON YOLANDE SARL : Entreprise indépendante membre du réseau DESSANGE

dessange.com

Mode

LA BAULE-ESCOUBLAC 32, espl. François André 02 40 24 29 29

Montre pavée de diamants et bracelet double tour Fred Force 10, pendentif or gris, rubis et diamants Atelier Prieur chez Prieur (esplanade François André, La Baule), robe MM6 - Maison Martin Margiela chez Batt&Blou (20 avenue Marie Louise, La Baule) 16 Urbanne

Robe Nice Things, ceinture et nu-pieds SMS chez Les Coquettes (40 avenue du Général de Gaulle, Pornichet) lunettes Vicomte Arthur chez Royal Optique (22 Grande Rue, Le Pouliguen)

DEPUIS 60 ANS ET POUR TOUJOURS


Mode 18 Urbanne

Robe MM6 - Maison Martin Margiela chez Batt&Blou (20 avenue Marie Louise, La Baule)


Mode Maillot deux pièces Antigel chez Jardin de Femmes (317 avenue de Lattre de Tassigny, La Baule), lunettes Dolce&Gabbana chez Royal Optique (22 Grande Rue, Le Pouliguen) 20 Urbanne

PRÊT À PORTER FÉMININ

17 avenue Lajarrige - 44 500 La Baule 02 40 11 19 60 Ouvert 7/7


Mode

Sac Joseph chez Samanta (17 avenue Louis Lajarrige, La Baule), robe MM6 - Maison Martin Margiela chez Batt&Blou (20 avenue Marie Louise, La Baule)

22 Urbanne


Mode

Robe Tara Jarmon chez Alix (place de l’Eglise, Le Pouliguen), chaussures Marc Jacobs chez Laetitia (19 avenue des Ibis, La Baule)

Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens) 24 Urbanne

Maillot une pièce Antigel chez Jardin de Femmes (317 avenue de Lattre de Tassigny, La Baule), lunettes Dolce&Gabbana chez Royal Optique (22 Grande Rue, Le Pouliguen)


Mode 26 Urbanne

Robe Nice Things, ceinture et nu-pieds SMS chez Les Coquettes (40 avenue du GĂŠnĂŠral de Gaulle, Pornichet) lunettes Vicomte Arthur chez Royal Optique (22 Grande Rue, Le Pouliguen)


Style

Mode &

Hommes Sac et accessoires

Sweat zippé et chèche Tom Tailor

Cotton Wood

48 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 88 64 56 Pantalon chino Selected et chemise, Tom Tailor

Short et chemise Tom Tailor

Allan Park

92 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 15 33 28

John and Yoko

79 rue de Stalingrad, St Nazaire - 02 49 52 38 77 Silhouette homme

Chemises Allan Park

Short Red Soul, chemise Scotch & Soda

28 Urbanne

Pantalon Dylan, veste army, T shirt Scotch & Soda

Pantalon chino Stuart, chemise en jean et marinière, Scotch & Soda


Pub JD LA BAULE 02 -14 produit ok_Mise en page 1 01/04/14 17:59 Page1

Beauté

DEPUIS 60 ANS ET POUR TOUJOURS, DESSANGE CÉLÈBRE LA BEAUTÉ DE LA FEMME AFIN QU’ELLE RAYONNE DANS SON ÉPOQUE AVEC UN ÉTERNEL TEMPS D’AVANCE !

Premiers rayons de soleil, la douceur s’annonce et l’on s’enivre de parfums délicats, de couleurs subtiles et de textures soyeuses pour resplendir en mode estival.

Plongez dans cet univers d’excellence, et découvrez les gammes de produits DESSANGE qui vous sublimeront !

Mes cheveux

NUDE

AT TITU DE

Une nouvelle tête, des cheveux soyeux, une coiffure tendance… Nos meilleurs soins pour la belle saison !

Marc Réthoré 43 avenue du Général de Gaulle, Pornichet 02 40 15 35 42 Coloration aux plantes EOS - Wella Sans ammoniaque, voilà une coloration soin en poudre, à base d’huile qui contient au moins 80% de composants végétaux naturels. On apprécie son léger parfum de henné et son format économique. Saint Marc Coiffure 29 bis rue du commandant Charcot, Saint-Nazaire 02 40 91 91 23

Soin de Luxe - La Biosthétique Découvrez le luxe à l’état pur pour vos cheveux. Une ligne de soin composée d’éléments actifs ultra-précieux comme des extraits de soie, de Champagne et de minéraux de perle. Marc Réthoré 43 avenue du Général de Gaulle - Pornichet 02 40 15 35 42

30

LE SOIN BOOSTER D’ÉCLAT La gamme DESSANGE Capillaire s’agrandit ! Découvrez la nouveauté de la ligne capillaire d’exception DESSANGE Paris ! Un soin triple protection pour préserver et sublimer la beauté des cheveux balayés ou colorés.

LES SOINS DES CHEVEUX EXPOSÉS Protecteurs, sublimateurs et au délicieux parfum coco-citron, les soins capillaires SYMBIO SUN protègent les cheveux des agressions de la vie au grand air (soleil, piscine, mer, activités sportives) et les réparent tout en douceur.

Coloration Essensity - Fashion&Cover Combinaison parfaite entre les nuances mode et la couverture des cheveux blancs, les sept nuances Essensity Fashion&Cover vous apportent une couleur vibrante et éclatante en un seul produit ! Formule sans parfum artificiel, silicone, huiles de paraffine ou minérales ni paraben, et avec les essences les plus pures certifiées bio. Faubourg Coiffure 39 avenue du Général de Gaulle, Saint-Nazaire 02 40 22 59 83

LA BAULE

32, espl. François André - 02 40 24 29 29

dessange.com

Retrouvez tous les salons de la Presqu’île sur lorealprofessionnel.fr

Fluide de Beauté 14 - Carita Ce fluide, version pailleté, est le soin essentiel de votre été. Cette huile sèche nourrit, assouplit et satine les cheveux et la peau tout en les protégeant de la déshydratation grâce aux huiles de noisette et de maïs. Des cheveux soyeux et une peau douce garantis !

SIMON YOLANDE SARL : Entreprise indépendante membre du réseau DESSANGE

Spray Beach Waves Wild Stylers by Techni.Art - L’Oréal Adoptez la coiffure tendance de cet été ! Cette brume de plage créatrice d’ondulations se vaporise sur l’ensemble de la chevelure, pour styliser à la main et fixer les ondulations.

LA COLLECTION MAQUILLAGE NUDE ATTITUDE Pour ce printemps-été, adoptez la grande tendance maquillage qui fait ressortir la sophistication naturelle de toutes les femmes : le Nude ! Fraiche, subtile et facile à porter en toutes occasions, cette collection habille le regard de tons délicats, le teint capte la lumière et les lèvres légèrement colorées rehaussent le visage.


Beauté

Mon visage Il flotte un air de bonheur sur notre visage… On vous donne nos secrets de beauté.

Ampoule Lifting - Coup d’Eclat En plus d’améliorer la tenue du maquillage, l’Ampoule Lifting offre une action lissante instantanée et redonne au visage l’éclat de la jeunesse. A utiliser pour défroisser la petite mine du matin, mais aussi après le travail pour une mise en beauté rapide. A retrouver en pharmacie et parapharmacie

Pro Micro Rétinol - Pevonia Spa Clinica Une nouvelle gamme de la marque Pevonia Spa Clinica pour le bonheur des peaux sensibles et réactives qui souhaitent un soin anti-âge sur mesure. Institut des Dryades 4 place Lafayette, La Baule 09 81 71 91 62 - 02 40 62 16 33

Crème visage intégrale FPS 50 - IDC Hypoallergénique, non-comédogène, résistant à l’eau, ce soin solaire anti-âge novateur absorbe la totalité du spectre UVA + UVB, sans laisser de film blanc, afin de protéger le visage contre les coups de soleil et prévenir tous les signes du vieillissement cutané. Parashop Diffusion - Le Ruban Bleu 6, rue François Marceau, Saint-Nazaire 02 51 76 39 84

Sérum Ultra-Hydratation et Anti-Pollution - Nohèm Cet incroyable élixir ultra-hydratant, au délicat parfum poudré de lotus offre chaque jour à votre visage une cure de beauté et de protection grâce aux pouvoirs hydratants et régénérants du Fucocert, de l’huile de kendi d’Indonésie, et à l’action anti-oxydante du thé blanc de Chine. Idéal pour les peaux fatiguées et déshydratées. Nohèm 146 avenue du Général de Gaulle, La Baule 02 40 01 79 69 (ouverture à partir du 15 mai)

32 Urbanne

Exfoliant Lumière Minute - L’Occitane Sa formule à l’huile essentielle d’Immortelle biologique et à l’extrait de Bellis Perennis combinée avec des poudres exfoliantes d’origines végétales vous procurent un teint unifié, ferme et lumineux. On apprécie sa texture gel frais qui se transforme en lait au contact de l’eau. -Pharmacie de la Baie Avenue du Baulois, Pornichet 02 40 61 10 90 -Pharmacie Guillemet 143 avenue du Général de Gaulle, La Baule 02 40 60 24 48


Beauté

Mon corps

Des idées fraîches et onctueuses pour un corps de rêve toute la journée !

Gommage Lacté Corps Rituels d’Afrique - Nohèm Un gel gommant à huile d’Argan biologique produite au Maroc, au bénéfice du commerce équitable, qui se transforme en un lait onctueux au contact de l’eau. Délicatement gommée puis immédiatement nourrie, la peau devient douce comme celle d’un bébé. Nohèm 146 avenue du Général de Gaulle, La Baule 02 40 01 79 69

Trousses Pour les Papas et La Petite Parisienne - Roger & Gallet Notre coup de cœur pour nos hommes ! Un cadeau élégant et subtil à lui offrir, en édition limitée : gel douche et eau de toilette aux accords de pamplemousse, ambre et vétiver… Et on embarque une trousse La Petite parisienne pour le week-end ! A retrouver en pharmacie et parapharmacie

Escale

Découverte

73 €*

Coffret Slim’Minute Body’Minute La gamme Slim’Minute enrichie en caféine et extraits de bourgeon de figuier affine votre silhouette et élimine les graisses même sur les zones rebelles. Le coffret comprend un gant de crin, un gel minceur et un concentré zones rebelles. Body’Minute 79 rue de Stalingrad, Saint-Nazaire 02 40 66 27 24

34 Urbanne

Crème Juvenki et Sirop Kilusan - Naturhouse Une crème raffermissante pour préserver sa peau lors d’un régime et un sirop à la chicorée qui donne le change à vos salades et vous aide à éliminer. Naturhouse 62 avenue de la République, St-Nazaire 02 40 66 72 53 10 rue Robert Schuman, Pornic 02 40 82 96 64

Eau Neuve Energie - Guinot Un concentré d’énergie positive ! Cette eau de soin énergisante à l’extrait de Ginseng apporte au corps un équilibre nouveau, flottant entre vitalité et sérénité. On s’enveloppe volontiers dans ses notes inouïes et rafraîchissantes de bergamote, cassis, jasmin ou encore fleur d’oranger.

Bain d’algues ou bain au lait précieux ou eaux des lagons ou douche au jet ou lit hydromassant + parcours Aquaminceur ou hydrofitness ou piscine à jets ou gymnastique aquatique + piscine + fitness + saunas + hammams + jacuzzi

Institut Mille et Une Huiles 2 rue du Traité d’Amsterdam, Pornic - 02 51 74 83 12 Institut cocooning 21 bis rue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 61 55 70

*Tarif en vigueur, valable jusqu’au 31 octobre 2014


Beauté

Mon make up

Les effluves tropicales nous enveloppent, les fards, gloss et vernis nous mettent en lumière, on se laisse aller à la volupté… Palette maquillage - Burberry Une palette raffinée, aux nuances très féminines et subtiles. Du maquillage de pro en toute sobriété. On aime les trois applicateurs livrés avec. Essence Aromatique - Bottega Veneta Fragrance unique inspirée par la senteur généreuse de l’eau de Cologne et composée d’essences précieuses, elle laisse un sillage inoubliable, frais et sophistiqué, à la texture élégamment persistante. Un Homme et une Femme 13 avenue Gambetta, Pornichet 02 40 19 82 70

www.net-a-porter.com

L’Eau Tropicale - Sisley L’Eau Tropicale démarre sur une fraîcheur acidulée et scintille comme la pluie équatoriale grâce à l’éclat pétillant du gingembre. Cette fragrance évoque l’atmosphère intrigante, chaude et parfumée qui règne après une pluie tropicale.

Duo Candeur - La Roche-Posay Vernis Silicium et rouge à lèvre Novalip Duo. L’alliance romantique très tendance idéale pour les peaux sensibles, qui lisse et nourrit vos lèvres et sublime délicatement vos ongles. Disponible à partir de juin 2014. A retrouver en pharmacie et parapharmacie

A retrouver en parfumerie

Vernis Infaillible Gel Duo - L’Oréal Un vernis qui défie les manucures UV gel semi-permanentes, pour un résultat infaillible jusqu’à 12 jours ! Gloss Volupté - Yves Saint Laurent La formule baume de ce gloss réussit à réconcilier onctuosité et légèreté pour une brillance extrême à l’éclat effet mouillé. Sa texture non grasse et non collante procure une intense sensation de bien-être. On craque pour l’applicateur breveté en forme de bouche. A retrouver en parfumerie

A retrouver en grande distribution et dans les grands magasins Blush Crème - Chanel Ce blush au toucher doux et soyeux et au fini satiné fondant sur la peau se décline en six teintes pétillantes. Mates et lumineuses, elles sculptent et rehaussent les pommettes de façon naturelle. Une formule oil-free. A retrouver en parfumerie

BB crème - Miss W Étonnante ! Voilà une BB crème qui répond à la perfection à nos attentes : elle régénère, hydrate, protège, illumine la peau et couvre parfaitement les imperfections. Son plus : 15% des ingrédients, essentiellement naturels, sont issus de l’agriculture biologique. Existe en trois teintes différentes. Faubourg Coiffure 39 avenue du Général de Gaulle, Saint-Nazaire 02 40 22 59 83

36 Urbanne


de rue

Style

Marie Elsa Caroline

16 ans - lycéenne Mon style : toujours en jean et baskets en base, j’aime chiner des petits hauts et des vestes colorées de boutiques en boutiques. Je reste assez basique pour les chaussures, mais j’adore compléter avec plein d’accessoires : colliers, bracelets, ceinture et un sac cabas sympa. Ma tenue estivale : tendance plage, avec un maillot à franges très coloré, un short en jean déchiré ou un peu « lose », des baskets, un grand sac de plage et un accessoire flashy dans les cheveux. Mes marques : Asos, Forever 21, Zara

38 Urbanne

17 ans - lycéenne Mon style : des vêtements aux tons neutres, noir, gris, blanc, beige… Je reste dans un look décontracté chic épuré voire rock, mais pas d’accessoires. Ma tenue estivale : short en jean, top de couleur avec un imprimé sympa, sac fourre-tout de taille moyenne couleur neutre et unie. Des sandales plates ou compensées. Mes marques : Pull&Bear, Zara, H&M… et au coup de cœur au fil des vitrines.

55 ans - prestataire en bien-être Mon style : sportswear chic avec une base jean, une préférence pour les matières fluides, chics et agréables à porter, avec des tons doux et neutres comme le gris et le bleu lavande. J’ai toujours un chèche et un cabas que je possède en plusieurs couleurs. Toujours de bons classiques en accessoires. Ma tenue estivale : une combinaison pantalon en viscose sans manche de couleur, col croisé devant, des boots basses, talons pas trop hauts, une veste « lose ». Mes marques : Diane von Furstenberg, Loxwood, Ray-Ban, boutique William’s

Héloïse

16 ans - lycéenne Mon style : pantalon décontracté, look épuré et j’évite le sac, je préfère une veste avec des poches intérieures. Le week-end, j’ose des tenues plus trendy : une jupe courte et un chemisier imprimé avec une veste cuir et des lunettes assez tendance. Ma tenue estivale : une salopette-short, un T-shirt pastel, des baskets et des lunettes de soleil un peu mode. Mes marques : Zara, NafNaf, Foot Locker, Abercrombie, Hollister

Léa

16 ans - lycéenne Mon style : des jupes décontractées, salopettes, pantalons… J’aime changer de look en permanence, voire même adopter des tenues extravagantes et revenir à un style plus classique, ou mélanger les deux. Mais toujours un sac classique, passe-partout. Ma tenue estivale : un short clair, un chemisier uni col claudine, des sandales plates, un sac fourre-tout pastel uni et un collier de forme originale mais d’une seule couleur. Mes marques : Pull&Bear, Zara, Nafnaf et boutique Batt&Blou.


Autrement Vacances

autrement

vacances

« Ras-le-bol

de nous faire

Lassés de voir les géants du Net prendre des commissions sur leur dos, des hôteliers ont lancé leur propre plateforme de réservation. Sur Fairbooking.com, le client réserve sa chambre en direct, « et tout le monde s’y retrouve », explique Gilles Cibert, patron de l’hôtel La Pérouse à Nantes, et à l’origine du projet.

C’est en mai 2013 que vous avez lancé Fairbooking. Où en êtes-vous un an après ?

Plus de 1600 hôtels ont déjà rejoint la plateforme. Ca marche beaucoup en Bretagne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et RhôneAlpes. Je reçois une ou deux nouvelles demandes chaque jour. On est présent dans plus de 1000 communes en France.

Et dans la région ?

Plus de 130 hôtels ont déjà dit oui. Dont 70 en Loire-Atlantique (une quarantaine à Nantes), et une vingtaine en Vendée.

Recevez-vous des demandes d’adhésions de l’étranger ?

Aussi, oui. Brésil, Equateur, Canada, Cuba, Sénégal, Zimbabwe, Espagne, Portugal, Viêt Nam… Une soixantaine de pays en tout, sur tous les continents. Cela nous conforte dans notre démarche, que notre projet intéresse les hôteliers. Après un an d’existence, Fairbooking est devenu le 3ème groupe hôtelier au monde en nombre d’établissements (après Accor et Le Logis).

Quels types d’hôtels vous font confiance ? Il y a toute la gamme. Des hôtels non-classés aux étoilés. Je me suis amusé à faire un petit calcul : 1 % de notre parc, c’est du 5 étoiles. Et ce n’est que le début !

40 Urbanne

avoir »

C’est-à-dire ?

En ce moment, on enchaîne les réunions aux quatre coins de la France et à l’étranger pour développer encore plus la plateforme. On est aussi en train de refaire tout le site Fairbooking.com. Il est déjà accessible en quatre langues (français, anglais, espagnol et néerlandais), il le sera bientôt aussi en allemand.

L’objectif c’est quoi ? C’est 4000 hôtels d’ici fin 2014.

Vous leur en voulez tant que ça aux grandes centrales de réservation ?

Disons que depuis des années, elles prennent des commissions énormes sur notre dos. Nous en avons marre de nous faire avoir.

C’est en mai 2013 que vous avez lancé Fairbooking. Où en êtes-vous un an après ?

Plus de 1600 hôtels ont déjà rejoint la plateforme. Ca marche beaucoup en Bretagne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et RhôneAlpes. Je reçois une ou deux nouvelles demandes chaque jour. On est présent dans plus de 1000 communes en France.

Et dans la région ?

Plus de 130 hôtels ont déjà dit oui. Dont 70 en Loire-Atlantique (une quarantaine à Nantes), et une vingtaine en Vendée.


autrement

vacances

« J’ai versé 40 000 €

de commissions en 2013 »

Recevez-vous des demandes d’adhésions de l’étranger ?

Aussi, oui. Brésil, Equateur, Canada, Cuba, Sénégal, Zimbabwe, Espagne, Portugal, Viêt Nam… Une soixantaine de pays en tout, sur tous les continents. Cela nous conforte dans notre démarche, que notre projet intéresse les hôteliers. Après un an d’existence, Fairbooking est devenu le 3ème groupe hôtelier au monde en nombre d’établissements (après Accor et Le Logis).

Quels types d’hôtels vous font confiance ?

Il y a toute la gamme. Des hôtels non-classés aux étoilés. Je me suis amusé à faire un petit calcul : 1 % de notre parc, c’est du 5 étoiles. Et ce n’est que le début !

C’est-à-dire ?

En ce moment, on enchaîne les réunions aux quatre coins de la France et à l’étranger pour développer encore plus la plateforme. On est aussi en train de refaire tout le site Fairbooking.com. Il est déjà accessible en quatre langues (français, anglais, espagnol et néerlandais), il le sera bientôt aussi en allemand.

L’objectif c’est quoi ? C’est 4000 hôtels d’ici fin 2014.

Vous leur en voulez tant que ça aux grandes centrales de réservation ?

Disons que depuis des années, elles prennent des commissions énormes sur notre dos. Nous en avons marre de nous faire avoir.

Pouvez-vous donner un exemple ?

Chez nous à la Pérouse, le prix moyen d’une nuit est à 100 euros. Quand un client passe par une de ces centrales (Booking, Expedia…), il paiera bien 100 euros. Mais nous ne toucherons que 80 euros, et les 20 euros restants seront pour la centrale. Ca ne pouvait plus durer. Des établissements se retrouvaient en grande difficulté.

Alors que si le client passe par Fairbooking…

… Eh bien nous coupons la poire en deux. La commission que prenait la centrale est partagée entre le consommateur et l’hôtel. Le client paiera 90 euros au lieu de 100. Et l’hôtel touchera 90 au lieu de 80. C’est du gagnant-gagnant. La chambre coûtera entre 5 et 10 % moins cher. Et tout cela se fait dans la transparence.

L’idée c’est de casser l’image des centrales qui affirment proposer des prix « toujours moins cher » ?

Exactement. On propose aux clients de contourner ce système, et il s’en tirera pour moins cher. Et en plus, il fera vivre le

42 Urbanne

commerce local. Et l’argent dépensé n’ira pas à Wall Street comme c’est souvent le cas, mais il restera dans le pays.

Qui sont les clients qui vous font confiance ?

Ce sont des consommateurs qui ont compris qu’il fallait changer les habitudes. Des gens qui ont compris que les centrales abusaient, malgré leurs arguments de « bon plan ».

C’est quasiment un acte militant ?

C’est un acte militant. Depuis quelques temps, j’ai remarqué que des clients allaient voir nos prix sur les sites des centrales, mais ne cliquaient pas sur « réserver ». Ils faisaient l’effort de trouver nos coordonnées pour nous avoir en direct. Une manière de dire : « OK pour consommer, mais pas à n’importe quel prix. »

Le Fairbooking a finalement des points communs avec les circuits courts dans l’agriculture…

Voilà. Des gens vont directement chez leur maraîcher pour acheter leurs légumes. Ici, c’est pareil, sauf que vous achetez une nuit dans un hôtel. Il n’y a pas d’intermédiaires. Au-delà du prix, il y a un autre avantage à ce rapport direct : on peut s’adapter plus facilement au client, dans le choix des chambres, dans les disponibilités. Pour reprendre l’image du maraîcher, on a un regard direct sur notre stock.

Les centrales de réservation classiques doivent-elles avoir peur de vous ?

Non non, il faut être clair. Nous n’avons pas encore détourné beaucoup de clients. Nous en sommes à 9000 pour l’instant (une vingtaine de plus par jour). Et puis notre objectif n’est pas d’éliminer ces centrales. Simplement de les inciter à revoir leurs méthodes. Elles sont actuellement trop gourmandes. On verra qui gagnera.

fairbooking.com

Hervé Mainguet est le directeur du Régent à Pornichet

« J’ai adhéré il y a un an au Fairbooking. L’initiative me paraît bonne, il était temps de changer les règles du jeu. Rendez-vous compte qu’en 2013, j’ai versé 40 000 euros de commissions aux différentes centrales de réservation. Elles peuvent me dire merci. Mais mon entreprise, elle, s’est appauvrie. C’est 40 000 euros que je n’ai pas investi pour recruter ou pour faire des travaux. Je compte sur Fairbooking pour m’aider à inverser les choses, diminuer la part des réservations via les centrales, et augmenter les réservations en direct. Je ne suis pas fou, je sais qu’on aura toujours besoin d’elles. Mais l’idée c’est d’en être le moins dépendant possible. Reste maintenant à convaincre les clients de nous suivre. Je ne vous cache pas que c’est assez compliqué. Ca prend du temps de faire changer les habitudes des gens. Alors, il faut répéter, répéter, répéter. Dire à chaque client qu’il sera lui aussi gagnant s’il passe directement par Fairbooking. »

Hôtel Le Régent 150 boulevard des Océanides, Pornichet 02 40 61 04 04


autrement

vacances

Viens chez moi,

j’irai chez toi

Le monde entier a dormi chez les Rabin. Normal, cette famille installée à Orvault près de Nantes a l’habitude d’échanger sa maison pendant les vacances. C’est pratique, sécurisé et économique. C’est devenu un rituel. A chaque fois que des gens débarquent dans la maison des Rabin, Françoise et Michel laissent un panier garni de spécialités locales, ainsi qu’un classeur qui recense les meilleurs restaurants, les plus belles balades, tout ce qu’il y a à voir dans la région. Un petit geste pour dire « bienvenue chez vous » qui dure depuis 1992, depuis qu’ils ont eu l’idée d’échanger leur maison. Ainsi, des Ecossais ont séjourné chez eux, mais aussi des Danois, des Suédois, des Norvégiens, des Californiens, des New-Yorkais, des Canadiens… Et à chaque fois, Françoise et Michel ont eux pris leur aise dans la maison de leurs hôtes. Parfois, ils sont restés un mois sur place, « avec le sentiment de faire partie un peu du pays ! ». Les courses se faisaient dans le magasin du quartier, les enfants découvraient des nouveaux jeux dans la maison. D’autres modes de vie, donc. Et jamais les Rabin ne sont rentrés de vacances avec la crainte d’une mauvaise surprise. A part la fois où « j’ai retrouvé une bouteille d’apéro vidée », aucun problème à signaler : « Il s’agit toujours d’échanges mutuels. Les gens qui viennent chez nous respectent notre maison comme ils espèrent que nous respecterons la leur. Des amis ou des voisins se font nos représentants sur place, ce qui donne parfois lieu à de nouvelles amitiés entre nos invités et nos amis ». Pas d’inquiétudes, donc, pour le couple de quadragénaires à laisser son chez-soi, son intimité à des inconnus. « Nous avons toujours eu l’habitude d’avoir notre maison remplie, alors… ». Et puis l’échange est sécurisé. La famille

Rabin est inscrite sur un site. Sa maison est ainsi répertoriée avec photos et descriptif, « 200 m2, un jardin, 6 chambres, un spa… ». Quelques jours avant l’échange, vous envoyez un message à vos hôtes ou vous leur passez un coup de fil pour leur donner vos instructions, et ils font de même. Rien à payer, c’est donnant-donnant. Ce qui n’est pas rien quand on connaît le prix des hébergements, notamment à l’étranger. D’ailleurs, quand la famille est d’accord, Françoise et Michel laissent même leur voiture à disposition. C’est ainsi qu’ils rouleront avec une voiture espagnole cet été, puis une voiture anglaise à l’automne prochain.

Quelques sites à consulter : echangedemaison.com trocmaison.com homelink.fr intervac.fr 44 Urbanne


Où ?

Au Girouard (Vendée)

Ce soir,

Comment ça se passe ?

je dors dans…

Nous vous avons trouvé quatre endroits où vous pourrez passer une nuit inoubliable dans la région.

Où ?

une cheminée

Cordemais (Loire-Atlantique)

une bulle

Comment ça se passe ?

C’était l’une des attractions phares d’Estuaire 2009 : la Villa Cheminée. C’est l’artiste japonais Tatzu Nishi qui en a eu l’idée. Cette idée ? Construire une villa tout en haut d’une cheminée. Mieux vaut ne pas avoir le vertige pour accepter de passer la nuit dans cet endroit qui culmine à 15 mètres de hauteur. D’en bas, on dirait une pièce montée sur laquelle on a posé le graal. C’est par un escalier (une centaine de marches) que vous atteignez votre chambre, sa cuisine et sa salle de bains. « J’avais l’impression de dominer le monde », raconte July, qui a eu la chance d’y dormir. A travers les fenêtres, vous aurez vue sur la Loire… Rien que pour vous.

Pour qui ?

Il n’y a qu’une seule chambre, elle peut accueillir une ou deux personnes pour une durée maximale de 7 jours. July a offert cette surprise à son chéri pour leurs sept ans d’amour. « Je n’ai jamais dormi dans un lieu aussi atypique. Il y a une ambiance de bout du monde quand on s’endort en haut de la villa. »

La Villa Cheminée 08 92 46 40 44 nantes-tourisme.com

Où ?

A Frossay (Loire-Atlantique)

Comment ça se passe ?

Avec ses quatre mètres de diamètre, vous la remarquez de loin, cette bulle posée sur un plan d’eau. Elle est blanche, semi transparente « pour permettre aux chanceux de profiter de la vue, du ciel, des étoiles », explique Charlotte Scherer, la gérante. « Mais attention, l’intimité est garantie ! » L’endroit respire la tranquillité. A l’intérieur, Charlotte a pensé à tout pour votre confort : des toilettes sèches et une douche solaire. Niveau ambiance, c’est « royal » ! Le mobilier rappelle que vous êtes à côté d’un château (celui de la Rousselière), avec des coussins, des petites tables et des tapis utilisés par les rois pendant leurs voyages. Charlotte a aussi pensé aux plus nostalgiques : « c’est possible d’écouter de la musique d’époque. »

Pour qui ?

Pour deux personnes. « La plupart de mes clients sont des couples, âgés entre 30 et 40 ans », raconte Charlotte. Mais elle accueille aussi des duos plus insolites, comme « cette grand-mère et sa petite-fille », ou « ce couple de 70 ans qui voulait se rappeler le bon temps. »

46 Urbanne

une cabane

autrement

vacances

Château de la Rousselière 02 40 39 79 59 larousseliere.com

A moins de dormir à la belle étoile, difficile d’être plus proche de la nature qu’au camping de l’Orée des Chênes. Lydia Hervouet vous propose différents types d’hébergement : une cabane, une yourte, un tipi ou une roulotte. Chaque endroit a sa particularité. Dans la cabane en bois, vous aurez l’impression de retourner en enfance quand il vous faudra remonter le panier du petit-déjeuner à l’aide d’une poulie. Dans le tipi, vous apprécierez dormir sur des futons, ces matelas traditionnels japonais. Atmosphère différente dans la roulotte où vous vous imaginerez dans la vie de nomades. Dans les yourtes, enfin, vous vous éclairerez à la bougie. Et c’est la lumière du jour qui vous réveillera, « et non pas le bruit des voitures ou du métro comme me racontent souvent mes clients ».

Pour qui ?

Jusqu’à 20 personnes. Idéal pour des citadins stressés qui ont besoin de décompresser. « Ici, on laisse son téléphone et son ordinateur de côté. De toute façon, il n’y a pas l’électricité », rigole la propriétaire des lieux. Pas de sonneries de téléphone donc, mais le bruit des oiseaux, celui des grenouilles dans l’étang d’à côté, ou le pas pressé des chevreuils qui traversent le champ.

Camping L’Orée des Chênes 06 29 60 54 13 aloreedeschenes.com

un avion

Où ?

A Saint-Michel-Chef-Chef (Loire-Atlantique)

Comment ça se passe ?

Imaginez un camping classique (166 emplacements) avec, en plein milieu, deux carcasses d’avion posées par terre. « Ca surprend toujours, rigole Guillaume Staub, l’homme qui est à l’origine de ce projet fou. Ca m’amuse de regarder la réaction des gens quand ils débarquent. Ils sont souvent déboussolés. » Le premier appareil est un Grumman Gulfstream G1 de 1963, le second est un Skylander SK-10. L’intérieur est ultra-spacieux : une kitchenette équipée, une salle de bain, des toilettes (dans le cockpit), une télévision, « et on s’assoit sur des vrais fauteuils de passagers », souligne le (faux) commandant de bord.

Pour qui ?

Les avions peuvent accueillir trois ou quatre personnes. « Je reçois beaucoup de couples d’amoureux, mais pas seulement. » Guillaume Staub se souvient notamment « de cette famille dont l’enfant voulait faire pilote de l’air plus tard. Il s’est bien amusé ». Il se rappelle aussi de cette famille qui avait offert « une nuit à papy et mamie dans un avion, eux qui ont toujours eu peur de prendre l’avion ! ». L’avantage ici, c’est que le mal de l’air n’existe pas. Enfin, normalement…

Camping du Haut-Village 02 40 39 93 45


bouger la ville

Elles font

Elle veille

sur les Chantiers de Saint-Nazaire

Nathalie Durand-Prinborgne fait trembler les patrons des chantiers navals STX de Saint-Nazaire. La secrétaire de la section Force Ouvrière des dernières cales de construction de grands navires en France s’est battue jusqu’au bout pour négocier un accord de compétitivité, condition selon la direction de la signature d’une lettre d’intention pour la construction de deux paquebots pour la compagnie de croisières MSC. « Nous sommes le juge et l’arbitre dans cette négociation, explique-telle. C’est un position qui n’est pas forcément aisée ». Sans FO, qui représente près de 20 % des salariés, il ne peut en effet y avoir d’accord social aux Chantiers. Pourtant, monter à la tribune pour haranguer les ouvriers comme lors des dix débrayages et des trois jours de grève qui ont marqué la période de négociation, ce n’était pas tout à fait naturel pour Nathalie Durand-Prinborgne. A table, à la maison, avec un papa haut fonctionnaire dans l’Education nationale, l’engagement syndical n’est pas vraiment la discussion principale. « Je ne fais pas partie de ces gens qui ont été élevés dans le syndicalisme, reconnaît-elle. Je n’ai pas cette éducation du tout ». Après un BTS d’architecture d’intérieur au sein de la prestigieuse école Boule, elle commence une carrière en cabinet d’architecture intérieure, réalise les stands du Bon Marché à Paris, un hôtel de luxe et… la déco du Crazy Horse Saloon. « J’ai encore les plans, sourit-elle, je m’y accroche, ça a été une expérience extraordinaire de pouvoir réaliser cela ».

48 Urbanne

Après Paris, l’architecte d’intérieur part s’installer à La Rochelle, Rennes, puis Nantes et déchante vite : le travail est rare. Elle se retrouve conseillère de vente dans une grande surface de bricolage, « les clients étaient contents, glisse-t-elle, ironique, le conseil était là ». Elle intègre ensuite un magasin britannique, aujourd’hui disparu, de la rue Crébillon à Nantes. C’est là qu’elle se révolte la première fois. « Les primes n’étaient pas restituées de la même façon entre les vendeuses et moi, se souvient-elle. Je n’étais pas syndiquée, mais il y avait déjà un ‘‘cadre revendicatif ’’, une petite fibre quelque part ». Deux passages aux prud’hommes victorieux plus tard, elle se retrouve trois mois à Pôle Emploi. Comme elle n’est « pas le genre à rester à la maison », elle n’hésite pas à tenter sa chance au sein des bureaux d’études des Chantiers de Saint-Nazaire, qui recrutent. « Je suis arrivée pendant les années fastes, où on sortait quatre bateaux la même année. C’était très intéressant, il y avait du monde, du contact et même après quatorze ans, il y a toujours une fierté quand on voit les bateaux sortir », raconte-t-elle. Mais la situation des Chantiers se dégrade, les commandes se font rares et Nathalie, la non-syndiquée, décide de monter au front. « J’entendais tellement de collègues se plaindre sans agir que je me suis dit ‘‘stop là ! ’’. Je me suis dit que je ne pourrais pas me permettre de demander ‘‘que font les syndicats ?’’ une fois après avoir été dedans. Que là, je pourrais dire ‘‘on a essayé’’ ». Au sein de FO depuis 2007, elle est de tous les combats. « On est toujours sur le qui-vive. C’est fatiguant, reconnaît-elle, mais en même temps, quand on arrive à obtenir des avancées ou à protéger des acquis, c’est agréable. Je sais que nous n’avons pas fait l’unanimité sur l’accord de compétitivité que nous venons de négocier. Il y a de l’insatisfaction, mais en même temps, on reçoit des mails nous disant ‘‘heureusement que vous étiez là’’, sourit-elle. Pour ma part, je crois que nous avons sauvé les meubles ».


bouger la ville

Elles font

Le retour

aux belles années

Nadine Santini est une amoureuse jalouse de « sa » MGA. Cette habitante de Guérande est à la tête du MG Club de France pour la région Bretagne, un club de passionnés où elle se sent bien, presque autant qu’au volant de son bolide de rêve. « Mon premier coup de foudre remonte à une quarantaine d’années, se souvient-elle. C’étaient les roadsters, ces belles voitures décapotables aux lignes incomparables. Ce sont des voitures que l’on ne pouvait pas s’offrir à l’époque où l’on passait le permis ! ». Au-delà de la ligne de la voiture, de l’air sur le visage et du vrombissement du 6 cylindres, cette voiture est aussi pour elle une machine à remonter le temps. « C’était les années 60, les belles années, les années heureuses. Aujourd’hui, nous réalisons nos rêves de l’époque, nos rêves de liberté, c’est ça qui est extraordinaire », confie-t-elle. La liberté, le mot est lâché. « Pour moi, c’est extrêmement important d’être libre. Auparavant, avec mon mari, nous faisions de la moto. Pour moi, la liberté, c’était le mot. Dans une voiture ancienne, on retrouve ce même sentiment ». Sa MGA, ce n’est donc pas une simple voiture. « Elle a une vraie personnalité, décritelle, une vraie bouille. On peut dire qu’il y a un attachement. Quand on ouvre le capot, on voit tout. On peut travailler dessus personnellement, sans avoir affaire à un garagiste. On vérifie les niveaux, on décèle au bruit qu’elle fait s’il y a une défaillance au niveau du carburateur... On essaie de comprendre ! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai envie de lancer des cours de mécanique pour les

50 Urbanne

femmes », raconte-t-elle. Il est vrai que, traditionnellement, c’est Monsieur qui conduit pendant que Madame regarde le paysage. Mais pour Nadine Santini, ce stéréotype a assez duré. « L’un des premiers voyages que nous avons fait, c’était le tour du Maroc, un parcours de 5000 km. Au bout d’un moment, nos pilotes de maris en ont eu assez de conduire et nous ont demandé de prendre le volant. Et nous l’avons pris ! », se souvient-elle. Un apprentissage accéléré et un peu délicat : « il faut maîtriser le double débrayage pour passer les vitesses et aussi beaucoup anticiper les freinages », détaille-t-elle. « C’est au moment où j’ai commencé à conduire moi-même que je me suis mise à aimer vraiment cette voiture, et qu’est née l’idée d’organiser un rallye féminin dans un club majoritairement masculin. Il y a eu quelques réticences, se souvient-elle, du style ‘‘laisser le volant à nos épouses, est-ce bien raisonnable ?’’. Et puis les choses se sont enchaînées. Nous avons interverti les rôles », sourit-elle. Aujourd’hui, elle organise « son » rallye féminin. Ce sera la 5ème édition cette année. Les MG ont rendez-vous dans le Golfe du Morbihan en septembre.


I l ne faut jamais r anger les gens et encore moins les vil les dans des petites c ases. S’ il ne de vait y avoir qu’un exemple pour démontrer cela, ce ser ait

Bienvenue à

Saint-Nazaire-sur-Mer

celui de S aint-Naz aire. Encore aujourd ’hui, l ’ image de la vil le est phagoc y tée par les conséquences de la guerre, et l ’ industr ie. S aint-Naz aire, qu’on se le dise, ce n’est pas uniquement des Chantiers navals, des usines Air bus et une base sous-mar ine. C ’est aussi une vingtaine de plages en pleine vil le, une offre culturel le débordante et une sor te de dolce vita qui s’ impose aux visiteurs. Ur banne a demandé à ceux qui l ’aiment de lui faire découv r ir cet autre S aint-Naz aire.

52 Urbanne


Ils ont choisi Saint-Nazaire ! Saint-Nazaire change. La ville attire des gens qui choisissent délibérément et consciemment de s’installer ici. C’est le cas d’Isild et Sylvain. La famille habitait dans le Nord, Isild a été mutée à Nantes. Tout le monde a accepté de partir mais à UNE condition : aller habiter Saint-Nazaire. Explications.

« Quand je suis rentrée et que j’ai annoncé à ma famille que j’étais mutée à Nantes, ils m’ont tout de suite dit ‘‘si c’est pour aller à Nantes, on ne bouge pas’’ », se rappelle Isild. « C’est vrai qu’avec les enfants, on lui a tout de suite dit que si on partait, c’était pour s’installer au bord de mer. Il n’y avait pas de compromis possible », sourit Sylvain, son mari. Et pour eux qui ont passé tant de vacances dans la maison de la grand-mère d’Isild à Saint-Nazaire, la mer, c’est ici. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. « La première fois que je suis venu ici, se rappelle Sylvain, c’était en 1993. Moi qui suis de la région parisienne et haut-savoyard de cœur, je détestais cette ville. Elle était grise, le bord de mer n’était pas aménagé. Je n’avais pas de bateau ni d’amis. Je tournais en rond dans cette maison ». « En fait, je crois que mon mari a été prêt à venir s’installer ici quand le H&M a ouvert au Ruban Bleu et que le Cinéville s’est installé près de l’ancienne base sous-marine, rigole Isild. Plus sérieusement, cette ville a changé. Je venais en vacances ici l’été et c’était plutôt des vacances de seconde classe. Faire venir mes copines ici, c’était compliqué. Quand j’étais adolescente, la station balnéaire, c’était La Baule. C’est normal : il y a 30 ans, il était interdit de se baigner le long de la jetée. La promenade, c’était plutôt dans le Jardin des plantes que sur le front de mer. Aujourd’hui, pointe-t-elle, c’est devenu une vraie ville, plus seulement la banlieue de Nantes. Il y a la plage à Saint-Nazaire, on se baigne facilement en ville, on va pique-niquer, boire l’apéro face à la mer près du skate park ». Mais avant de débarquer, la

54 Urbanne

famille a finement pesé le pour et le contre, pour être sûr qu’ici, ce serait la ville de leur vie rêvée. « Nous avons étudié les différents collèges et lycées, les possibilité de transport pour Isild qui va travailler à Nantes et pour moi qui dois souvent me déplacer, souligne Sylvain. Finalement on s’est fixé à 200 mètres du remblai. Je voulais pouvoir aller à vélo au cinéma, à pied à la boulangerie. Les écoles des enfants sont à 300 ou 400 mètres, la gare est à 5 minutes. Tout est à proximité ! ». « Les deux heures que je passe en voiture matin et soir pour aller à Nantes, je les regagne dans la journée, assure Isild. Faire les courses ne prend pas de temps, emmener les enfants non plus : il n’y a jamais de bouchons ». Bref, toute la famille semble conquise, jusqu’aux enfants. « Mon petit garçon de 10 ans va jouer au rugby avec ses copains sur la plage, ou à l’école à vélo. Il m’a dit l’autre jour ‘‘maman, j’ai l’impression d’être toujours en vacances, ici ’’ », sourit Isild. Aujourd’hui, Isild et Sylvain sont devenus les meilleurs ambassadeurs de la ville. Au moins auprès des copains qui passent. « J’ai des amis d’enfance qui ne connaissaient pas du tout la ville qui m’ont dit qu’ils viendraient bien s’installer ici, s’amuse Sylvain. Tout le monde est convaincu par les facilités offertes par Saint-Nazaire, autant pour les spectacles et les loisirs que pour la mer. C’est une vraie ville où peut tout faire en en même temps, et qui est hyper paisible ».


Saint-Nazaire-sur-Mer

Bienvenue à

« Il faut que Saint-Nazaire se décomplexe »

Stéphane Mary, Nazairien d’adoption, est à la fois le directeur de SaintNazaire Tourisme et Patrimoine et un amoureux de sa ville. Il essaie chaque jour de faire davantage rayonner la belle de l’estuaire. Et ça marche : l’image a changé. Interview.

La ville de Saint-Nazaire attire de plus en plus de monde. Comment l’expliquez-vous ?

C’est tout simplement la ville à la mer avec tous les atouts d’une ville moyenne, sans les encombrements et les inconvénients de la grande ville. On peut s’évader en Brière, sur la côte, aller à Nantes sans soucis. Il y a une sorte de dolce vita nazairienne .

Qu’est-ce qui fait que SaintNazaire a su changer d’image ?

La ville a su se révéler. Les potentiels étaient là. Avant la guerre, il y avait une vraie activité touristique, un bord de mer, le Casino des Mille Colonnes et même un hippodrome. La guerre a cassé quelque chose et la reconstruction physique n’a pas suffit à le réparer. Je pense qu’au cours des trente dernières années, la ville devait achever sa reconstruction dans sa tête, comme toutes les victimes des grands traumatismes. Aujourd’hui, je pense que c’est fait.

Il faut que les gens viennent. La plupart de ceux qui le font sont conquis. C’est vrai qu’il y a un gros déficit d’image, qui est dû aussi à la caricature médiatique. Nous avons été mis dans une case et la difficulté, c’est d’en sortir.

Il y a donc un avant et un après découverte de la ville ?

Ouverture de la boutique John & yoko avenue de Gaulle à la Baule le samedi 17 mai 2014

79 rue Stalingrad - 44600 SAINT NAZAIRE / Tel : 02.49.52.38.77 Horaires du mardi au samedi : 10h30 -12h30 / 14h - 19h

Oui. J’ai reçu récemment deux témoignages qui me font rire ou sourire. Il y a d’abord eu une Australienne qui adore vraiment Saint-Nazaire parce qu’elle y retrouve Sydney, la modernité, les entreprises et une population simple et directe comme le sont les Australiens. Et puis une autre personne qui a travaillé à Los Angeles m’a dit que Saint-Nazaire lui rappelle énormément les stations balnéaire de Californie, avec les maisons des années 50/60 toutes blanches, la plage, le front de mer et les centres commerciaux en centre-ville. Ça m’a beaucoup surpris d’entendre dire par des gens qui viennent de très loin et qui ont vécu dans pas mal d’endroits que, quand même, chez nous, c’est vachement bien. Je me dis qu’il faut que Saint-Nazaire se décomplexe.

Pour vous, tout est donc réparé ?

Oui, je pense que c’est fait dans les possibilités et les potentiels. Les choses sont là : l’aménagement du front de mer, le nouveau théâtre, les rues repensées du centre ville… L’infrastructure de commerce de centre-ville est bien présente, d’ailleurs beaucoup de visiteurs sont surpris et me disent qu’il y a plus de boutiques à Saint Nazaire que dans leur ville.

Mais n’y a-t-il pas encore un déficit d’image quand on ne connaît pas la ville ? 56 Urbanne

Sous la base sous marine

Bar Brasserie Restaurant Ouvert de 7h30 à 20h - Fermé le dimanche et jours fériés 10, Bd de la Légion d’Honneur - 44600 Saint-Nazaire lelamoricière@orange.fr - Tel: 02.40.66.43.57


Saint-Nazaire-sur-Mer

Bienvenue à

Saint-Nazaire, une ville « Happy »

Coiffure Saint Marc En salon

La vague « We Are Happy from... » n’a pas épargné Saint-Nazaire. Ici aussi, la chanson de Pharrell Williams a eu droit à son clip. Un court métrage qui met en valeur la ville et le dynamisme de ses habitants. Ça tombe bien, c’est tout juste ce que voulaient Jordan et Tiffany, les deux jeunes gens à l’origine d’une aventure qui a mis toute la ville en émoi. La salle du Cinéville est archi-comble pour la première du clip « We Are Happy from Saint-Nazaire ». Un aboutissement incroyable quand on sait que tout a commencé par une discussion sur Skype entre Jordan et Tiffany, deux copains de lycée, autour de toutes ces vidéos tournées partout dans le monde en reprenant la chanson de Pharrell Williams et en l’adaptant à une ville. « Tiffany venait de partager la vidéo du clip ‘‘We Are Happy from Nantes’’, se souvient Jordan. On en a parlé et pour rire, on s’est dit qu’on allait le faire à Saint-Nazaire ». L’idée lancée en l’air n’est pourtant pas abandonnée. Les deux jeunes gens s’y mettent très sérieusement, pour s’amuser d’abord, mais aussi pour porter un message. « Beaucoup de gens disent qu’ici, ce n’est pas comme à Nantes, qu’il n’y a rien à faire. Mais pour moi, ici c’est aussi bien. Nantes, c’est trop peuplé, trop urbain. Saint-Nazaire ce n’est pas la grande ville, mais ce n’est pas la campagne non plus, c’est entre les deux, assure Jordan. Ici, il n’y a pas qu’Airbus ou les Chantiers. On ne parle que de ça et du coup, les gens ne connaissent pas autre chose. C’est pour ça que nous voulions montrer qu’il y a eu beaucoup de nouveaux aménagements dans cette ville, leur faire voir un autre visage ». Tout naturellement, les lieux de tournage mettent en lumière cette volonté de changer le regard sur la ville.

Accueil chaleureux, écoute et soins relaxants personnalisés de la gamme SYSTEM PROFESSIONAL

Coloration aux plantes

Les résultats sont visibles dès la première application et s’accentuent au fil des applications. Des cheveux brillants et gainés. Des couleurs naturelles aux reflets multiples.

Elixir aux trois huiles 29 rue du Cdt Charcot 44600 Saint Marc-Sur-Mer

Tel : 02.40.91.91.23

Mardi/Vendredi : 9H/12H-14H/19H Samedi : 9H/12H-14H/18H

58 Urbanne


Saint-Nazaire-sur-Mer

Bienvenue à

« Forcément, nous sommes allés sur la plage, c’est quand même un élément que ne possède aucune ville de la région. Nous avons voulu montrer aussi l’aménagement de la base sous-marine et le Ruban Bleu », pointe Jordan. Finalement, ce sont près de 300 personnes qui vont se prêter au jeu et s’impliquer dans la réalisation de ce clip. Un appel sur Facebook obtient même un résultat inespéré : ils sont contactés par une société de production, une vraie. « J’ai vu cet appel relayé sur Internet, se souvient Xavier Le Blond, le gérant de la société Live Productions, basée à Saint-Brévinles-Pins. Nous avons eu envie de le faire : ça fait partie de la région et il faut bien participer à ce qui se passe autour de nous ». Le clip amateur devient aussitôt un vrai projet cadré par des professionnels. « Ils ne savaient pas ce c’était que de faire du cinéma, comment faire pour organiser un tournage.

Nous avons découpé le clip phrase par phrase, nous l’avons structuré en fonction de ce qu’ils voulaient faire ou voir », raconte Xavier Le Blond. « Sans Live Productions, nous n’aurions jamais eu le rendu que nous avons aujourd’hui, assure Jordan. Ce qui s’est passé est énorme, aujourd’hui nous avons près de 45 000 vues sur Internet. C’était notre premier projet à deux avec Tiffany et nous n’avons pas choisi le plus petit, c’était quand même une sacré organisation ! Mais ça nous a surtout permis de faire plein de rencontres. Je ne connaissais presque personne et finalement ce sont plusieurs centaines de Nazairiens qui se sont déplacés. Ils habitent ici et eux aussi voulaient montrer que leur ville pouvait être ‘‘happy’’ ».

Live Your Dreams Photography / Lydie

60 Urbanne


en cuisine Eric Mignard

Urbanne

cuisine le miel

d’Alain Rey

juste pour nous !

Cela fait 29 ans qu’Eric Mignard a posé sa mallette de couteaux au Castel Marie-Louise. Ce Lyonnais qui a fait ses armes chez Troisgros et chez la Mère Brazier est « tombé en amour » avec la côte Atlantique. « J’aime cette région, cet océan et les produits qui y naissent, sourit-il. J’ai surtout apprécié l’amitié de tous ces gens, ces producteurs que je connais depuis des années. C’est pour cela que je suis resté dans cette belle maison où, aujourd’hui, je me sens un peu chez moi. J’ai mon empreinte, ici », résumet-il. Cette empreinte, c’est avant tout celle du produit sublimé. « J’aime prendre les meilleurs produits du moment mais surtout en faire une cuisine vraiment très fraîche avec beaucoup de mariages avec les fruits de mer, les poissons, les agrumes. J’aime que le goût ressorte vraiment de l’assiette ». Dans la cuisine, les viandes rissolent, les jus glougloutent, les odeurs s’échappent du four. La brigade est au travail, chacun à sa tache dans l’ambiance feutrée et sans à-coup des équipes bien rodées. « C’est une ambiance de professionnels, raconte-t-il, ce sont des gens, hommes et femmes – j’ai toujours eu des filles dans ma cuisine – qui sont tous sérieux et passionnés par ce qu’ils font. Je dirais même ‘‘sérieusement passionnés’’. Je travaille énormément avec mon équipe. Je partage beaucoup. Mais ce qui est intéressant, assure-t-il, c’est qu’il y a des jeunes qui arrivent et qui ont envie de nous faire découvrir, grâce à leur cuisine, ce qu’ils ont vécu, ressenti, eux aussi ». Mais au-delà de ces échanges avec les cuisiniers, ce qui le marque et le fait évoluer, ce sont les rencontres avec les producteurs. « Nous sommes là aussi pour aider tous ces gens qui développent des produits incroyables et qui sont tout seuls, dans leur coin. On veut les mettre en avant même si c’est du travail d’aller les chercher », sourit-il. Ces rencontres, ce sont aussi parfois des déclics pour élaborer de nouvelles saveurs. « Un déclic, ça peut être par exemple ce que l’on va faire aujourd’hui, raconte-til, un mélange miel citron. Je l’ai tout de suite vu avec de la langoustine, du homard… On le fait, on le goûte et on se dit ‘‘ça marche’’ ».

Nous avons demandé à Eric Mignard, chef étoilé – et néanmoins très sympathique – du Castel Marie-Louise de se prêter au jeu de cuisiner juste pour nos lectrices, Soizick et Martine, un produit qu’il connaît bien : le miel d’Alain Rey. Comme le chef est aussi généreux qu’inventif, il nous a pris au mot et nous a concocté non pas une mais deux recettes : une magnifique salade de saison et des petites madeleines aux saveurs d’enfance. A essayer sans hésiter !

64 Urbanne

Tout cela ne serait peut-être pas arrivé sans une discussion avec Alain Rey, l’apiculteur du Rucher du Pays Blanc. « On a discuté pendant un cocktail ; il m’a parlé de ses abeilles, de sa passion, se souvient-il. J’ai trouvé ça vraiment très profond ». « Pour moi, c’est merveilleux, s’enthousiasme Alain Rey. C’est pratiquement un aboutissement quand on s’aperçoit que les chefs élaborent leur cuisine avec nos produits. Je me suis aperçu d’une chose : tous les chefs avec qui nous travaillons sont curieux ». Et c’est tant mieux : l’apiculteur a beaucoup d’histoires à raconter au travers de son miel. « On ne fait pas juste du miel, expliquet-il. On fait un miel local et de saison. Nous avons du miel de printemps, du miel d’été et même un miel de sarrasin en automne. Tous nos miels sont identifiés, marqués, pointe-t-il. On peut proposer une gamme à Eric Mignard, goûter avec lui. Il va ensuite picorer dedans ». Mettre en avant cette diversité, c’est un peu le combat d’Alain Rey. « Il faut montrer que le miel, c’est aussi un terroir, des abeilles qui travaillent. En fonction de la météo, des floraisons, le miel est différent. On goûte le produit de chaque ruche et si le résultat n’est pas satisfaisant, on va la déplacer. Nous sommes tout le temps en mouvement pour rechercher les meilleurs saveurs et en tirer le maximum du Pays Blanc, le pays du sel et de la Brière ». Cette philosophie fonctionne d’ailleurs très bien : il n’arrive plus à fournir. Il vient d’ailleurs de s’associer avec Samuel Dufresne, un jeune apiculteur, pour pouvoir doubler sa production- sans perdre en qualité - dès 2015.


en cuisine

Urbanne

Les conseils d’Eric Mignard L’organisation

« Il faut s’organiser la veille en coupant par exemple les légumes et les fruits à l’avance. Il faut surtout se faire plaisir au marché et prendre les meilleurs produits. Il faut aussi prendre le temps de les faire mariner, les assaisonner. C’est ça aussi, la cuisine, ne pas sortir les choses d’un tiroir pour les mettre dans l’assiette ! Ça prend du temps, mais qu’est ce que c’est bon ! »

La sauce au miel

« Pour la sauce miel/citron, il faut ajouter 20 à 30 g de beurre. Si on en met beaucoup, ça va ressembler à une sauce au beurre, il ne faut pas exagérer non plus ! Quand vous incorporez du beurre dans une sauce, ayez toujours un beurre bien froid, coupé en petits carrés, ça ce mélange plus rapidement. Il faut également utiliser du beurre demi-sel, c’est important, la petite pointe de sel va assaisonner juste ce qu’il faut. C’est le petit truc en plus ! »

VolVo V40

à partir de

190€/mois

*

LLd sur 36 mois 45 000 km du 16/04/2014 au 31/07/2014

GÉNÉRAL AUToMoBILE

44 NANTEs/oRVAULT

44 sAINT-NAzAIRE

www.volvo-nantes.com

www.volvo-saintnazaire.com

02 40 16 90 60

02 40 15 10 40

* Exemple de Location Longue Durée sur 36 mois et 45 000 km pour une VoLVo V40 Effektiv Line T2 Kinetic neuve : un premier loyer de 4 200€ suivi de 35 loyers mensuels de 190€ TTC (hors assurances facultatives et prestations). Offre réservée aux particuliers, valable du 16/04/2014 au 31/07/2014, dans le réseau participant et sous réserve d’acceptation du dossier par Volvo Car Finance, département de CGL, Compagnie Générale de Location d’Équipements, SA au capital de 58 606 156€ - 69, avenue de Flandre 59708 Marcq-en-Barœul Cedex - SIREN 303 236 186 - RCS Lille Métropole. Modèle présenté : VOLVO V40 Effektiv Line T2 BM6 120ch Momentum avec options peinture métallisée, jantes alliage Taranis 18’’, feux de jour à LED et toit panoramique, premier loyer de 5 000€ suivi de 35 loyers à 330€ TTC. VOLVO V40 T2 BM6 120ch : consommation Euromix (l/100 km) : 5,3 - CO2 rejeté (g/km) : 124. volvocars.fr Nantes_StNaz_V40_LLD_bijou_190x133,5.indd 1

14/04/14 17:54

Le dressage

« Quand vous travaillez l’assiette, essayez d’avoir une taille et des coupes de fruits ou de légumes qui vont permettre de donner un peu de volume. Il faut penser en trois dimensions ».

Les madeleines

« La pâtisserie, c’est de la rigueur. Mais pour les madeleines, on pèse, on met les ingrédients dans de petits bols, on mélange et c’est fini ! En cinq minutes, on a des madeleines maison ».

Les conseils d’Alain Rey

« Le miel cristallise naturellement en vieillissant. Si on le met à la chaleur ambiante, à 20/25 °C, juste sur le coin du fourneau, il redevient liquide. » « Le miel n’est pas anecdotique ! Au 18ème siècle, il y en avait dans toutes les cuisines. Ça réapparaît aujourd’hui et c’est un plaisir de voir ça ! ».

66 Urbanne

Offrez-vous votre coin de paradis Recherchez le quartier idéal pour votre futur bien immobilier avec

.com

Retrouvez toutes les annonces et infos quartiers sur www.avenue70.com


en cuisine

Urbanne

L’avis d’Eric Mignard sur ses élèves

« Ce sont des partenaires très sympathiques et, je pense, amoureuses des produits et de la cuisine. Pour moi, c’est essentiel de faire passer notre passion et ce qu’on connaît. C’est essentiel de partager. ».

Un Miel de Brière, Melon, Avocat et Crevette Rose

Faire chauffer 2 cuillères à soupe de jus de citron et 2 cuillères à soupe de Miel de Brière puis monter avec 20 ou 30 g de beurre demi-sel. Réserver. Tailler le melon, la pastèque, l’ananas, l’avocat en tranches et quelques tomates de couleur marinées dans la fleur de sel et le zeste de citron vert. Décortiquer des crevettes roses et les réserver (on peut évidemment y ajouter des langoustines ou du homard…) Dressage : dans une grande assiette blanche, disposer sur le fond une cuillère de la sauce miel/citron et ajoutez ensuite en mariant bien les couleurs, les fruits, légumes et crevettes roses. Finir avec un zeste de citron vert.

Une petite Madeleine de Miel Croustillante et Moelleuse Les élèves gourmets

Soizick

« Je trouve que j’ai eu vraiment beaucoup de chance de pouvoir assister à cette recette, j’ai appris beaucoup de choses comme le beurre noisette que je ne savais pas du tout faire ! Et puis j’ai pu apprécier la précision du chef, par exemple au niveau de la découpe. C’est très très intéressant. C’est un travail d’artiste ! J’ai appris également à organiser parce que je suis totalement désorganisée au niveau de la cuisine. Il faut préparer tous ses ingrédients avant de commencer et ensuite on n’a plus qu’à mélanger, et c’est fait ! »

Martine

« Je n’aurais jamais eu l’idée de faire une sauce avec du miel. C’est quelque chose que je n’aurais jamais tenté. Pour moi, le miel, c’est pour le dessert ! Mais là, c’est excellent ! Le miel ressort extraordinairement bien avec les zestes de citron. C’est vraiment surprenant, même quand on a vu les choses se faire ! C’est frais, équilibré, toutes les saveurs se marient parfaitement. Ça reste très longtemps en bouche ».

Il est comment, le chef ?

« Je trouve qu’Eric Mignard partage beaucoup, il communique bien, on sent qu’il a envie de transmettre et il le fait en toute simplicité », souligne Soizick. « Je connais bien sa cuisine, pointe Martine, je sais qu’il est très inventif. C’était très intéressant de le voir travailler de près ! »

68 Urbanne

Faire chauffer 100 g de beurre jusqu’à obtenir la couleur « noisette » et réserver. Mélangez au fouet 100 g de sucre glace avec 40 g de poudre d’amande, 40 g de farine et trois blancs d’œuf. Ajoutez une cuillère à soupe de miel et bien mélanger. Incorporer le beurre noisette au mélange Réserver au réfrigérateur. Beurrer les moules avant de les remplir avec l’appareil refroidi. Cuire 10 minutes au four à 180°.

Castel Marie-Louise 1 avenue Andrieu, La Baule - 02 40 11 48 38 castel-marie-louise.com

Les Ruchers du Pays Blanc 3 rue de l’Océan (Pompas), Herbignac 06 76 07 89 86


chez moi! Bientôt Fondant baulois

Mugs Dunoon

Le Fondant Baulois 131 avenue de Gaulle, La Baule 02 40 23 16 05

Sucres colorés

Cafés Supra 38 avenue des Ibis, La Baule 02 40 60 23 74

Gâteau nantais

Le Paris-La Baule

Thé Kusmi Tea

Caramel au beurre salé

70 Urbanne

Cidre aux châtaignes

Machine à café automatique Jura


d’intérieur ! Fan

L’Hermitage Barrière

se réinvente

L a silhouette de cet hôtel c ar actér ise presque à el le seule la baie de L a Baule. Cette immense bâtisse de st y le anglonor mand avec ses colombages et ses toits d ’ardoise pentus est t y pique de l ’espr it de la Bel le Époque. I l a été voulu et imaginé en 1926 par Fr ançois André, le créateur du groupe Barr ière. En presque neuf décennies, l ’Her mitage a su conser ver son âme : un mélange de luxe et de conf or t réunis dans une sor te d ’ incroyable maison de famil le. L’hôtel se réno ve sans pour autant perdre ses r acines. Dix suites et quatre c hambres viennent d ’être réinventées. L’Her mitage nous a ouver t ses por tes pour les visiter.

72 Urbanne


d’intérieur ! Fan

Il suffit de pénétrer dans l’établissement pour se rendre compte à quel point on est ici en famille. Les enfants sont dans la piscine, les adolescents reviennent du tennis ou d’une séance d’équitation avec leurs parents, les grands-parents partent à la plage avec leurs petits-enfants… On vient encore ici, comme à la Belle Époque, passer non pas juste quelques jours mais toutes ses vacances. C’est cet esprit de maison de famille où l’on vient séjourner

de génération en génération qui a été préservé dans la re-création des suites et des chambres. Des espaces pensés pour que l’on s’y sente bien, que l’on puisse prendre ses aises dans un canapé en contemplant l’océan. La sensation d’espace est en effet partout présente, que ce soit dans l’immense suite présidentielle de 85 m², dans les cinq suites exécutives de 60 m² ou encore dans les quatre suites junior de 45 m². Retrouvez tout Mobalpa sur

www.mobalpa.com et

74 Urbanne

3 allée des cèdres Zac du Hecqueux 44380 PORNICHET - 02 40 88 80 80

10 rue de St-Nazaire 44570 TRIGNAC - 02 40 42 74 74


d’intérieur ! Fan

Toutes les suites communiquent avec une chambre adjacente. Elles peuvent ainsi se transformer en véritable appartement familial et tout à fait privé. Deux couleurs principales ont été choisies pour habiller les espaces : le beige et le bleu. Elles sont partout, sur les murs, les étoffes ou sur la myriade d’objets de décoration disposés çà et là. Les meubles adoptent un blanc laqué presque miroir qui vient refléter la lumière. Le décorateur a en effet voulu ouvrir grand ses suites et ses chambres sur l’horizon. Plusieurs balcons ont même été créés pour que l’on puisse accéder à l’extérieur. La façade de l’hôtel n’en a absolument pas été bouleversée : les garde-corps peints dans ce rouge si particulier, le rouge guérandais, se fondent en effet dans l’ensemble comme si rien ne s’était passé. Dès l’instant où l’on ouvre les fenêtres, la rumeur de l’océan envahit la chambre. Partout où se porte le regard on ne voit qu’une chose : l’une des plus belles baies du monde.

76 Urbanne


d’intérieur ! Fan

Tout est fait pour que l’on se sente ici comme chez soi. Les vases, les boîtes ou ces immenses coquillages si particuliers qui sont la signature de l’hôtel mettent bien en évidence la différence entre ce lieu et les hôtels tout à fait impersonnels que l’on a l’habitude de fréquenter. Les rangements sont également partout. Cela vient encore une fois souligner le fait que l’on n’est pas ici de passage. On a largement la place d’ouvrir et d’étaler ses valises dans les immenses dressings blancs mis à la disposition des hôtes. Même dans les chambres, les armoires laquées s’ouvrent grand pour pouvoir y disposer ses affaires.

78 Urbanne


d’intérieur ! Fan

Les salles de bains sont conçues avec le même souci de l’espace et de confort. Au mur, une mosaïque blanc nacré illumine la pièce. L’une des suites offre même – luxe extraordinaire – une baignoire où l’on peut s’étendre et profiter d’une vue directe sur l’océan. Encore une fois, on se sent bien. On a ici le temps, l’envie et l’espace de prendre soin de soi.

RÉNOVATION & ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

Peinture Décoration Cuisine Sols Salle de bain Menuiseries Intérieur & extérieur

Depuis

1980

ÉCO Habitat

Devis Gratuit sur appel

02 40 60 68 57

contact@halldelhabitat.fr 80 Urbanne


d’intérieur ! Fan

L’Hermitage Barrière, le vaisseau amiral

Le restaurant du bord de plage de l’Hermitage s’est lui aussi refait une beauté. Un nouveau décor un brin moderne, chic et décontracté. On peut désormais y déjeuner les pieds dans le sable d’un plateau de fruits de mer, d’un poisson pour deux en direct de la criée du Croisic, le tout avec un service qualité Barrière. Ne pas passer à côté de la Pêche Melba revisitée ou encore du dessert Cook Master Barrière 2014, vainqueur du concours national du même nom. Déjeuner de 12h30 à 14h30 Dîner de 19h30 à 22h Informations & réservations : 02 40 11 46 16

82 Urbanne

L’Hermitage Barrière a été construit en 1926 dans le quartier résidentiel de La Baule avec un accès direct à la plage. Il possède 184 chambres et 16 suites. Deux piscines d’eau de mer chauffées, une extérieure et une intérieure, sont à la disposition des résidents. Il propose aussi une salle de fitness ainsi que deux restaurants et un piano-bar. L’Hermitage est également au cœur du Resort Barrière La Baule, au côté du Castel Marie-Louise et du Royal-Thalasso. A deux pas, on trouve en effet le Tennis Country Club et ses 29 courts, le Casino Barrière et ses 200 machines à sous, ses deux bars et sa discothèque, ainsi que le Centre de Thalassothérapie Thalgo La Baule et le Golf International Barrière de 45 trous. Le Groupe Lucien Barrière est ainsi le premier employeur local avec 450 salariés à l’année et près de 1000 employés pendant la période estivale.

L’Eden Beach

Hermitage Barrière 5 esplanade Lucien Barrière, La Baule 09 70 80 94 44 hermitage-barriere.com


chez moi! Bientôt

Fauteuil Angelica

Home Villa

Rue Morta - ZAC Auchan La Fontaine au Brun, Trignac 02 40 90 10 07

Canapé Udine

Lévrier

Tableau photo contemporaine

84 Urbanne

Fauteuil Roskilde


chez moi! Bientôt

Saladiers Zak Design colorés

Hamac Fatboy

Momi Design

64 avenue du Général de Gaulle, La Baule Escoublac 02 40 60 84 09 Coupe Alessi verte Big Love

Fauteuil Voido Magis

Presse agrumes Alessi Juicy Salif (design Philippe Starck) Puppy orange Magis (design Eero Aarnio) L’ours Side Pure

86 Urbanne

Table Luxembourg 165x100cm rose-Fuchsia

Chaise Luxembourg Verveine


chez moi! Bientôt

Cuisine extérieure mode plancha ou grill

Deck chair et repose-pied snooze

Pertus

206 avenue de Lattre de Tassigny La Baule 02 40 11 05 56 www.pertus.fr

Fauteuil FOREST en fonte d’aluminium

Canapé Park Life avec coussins imperméables - Design Jasper Morrison

88 Urbanne

Canapé YOKO en LLoyd Loom pour l’intérieur

Chaise Lonque QT


chez moi! Bientôt

Face Mer

Delvigne-Delanoe

49, avenue Charles de Gaulle Pornichet 02 40 19 82 26

Place du Marché, Pornichet 02 40 61 22 62

Fauteuil tissus Bache Pocket

Nuancier

Coussins déco (fabrication Nantaise)

Large gamme de papiers peints

Tapis et moquettes

90 Urbanne

Dinde «les céramiques de Lussan»


Crète

Evasion L a Crète est un peu à par t dans la my r iade des îles grecques. C ’est l ’une des plus gr andes îles de la Méditerr anée , juste derr ière la S icile, la S ardaigne, Chy pre et la Corse. L a dimension de l ’ île en fait donc une destination en soi. L a Crète regarde à la f ois vers les Cyc lades qu’el le borde e t vers l ’autre côté de la Mare Nostr um. Au sud, el le est en eff et bordée par la mer de Libye. El le est donc un c arref our naturel de la Méditerr anée. Comme toutes les îles grecques, el le offre un concentré de pay sages r adic alement diff érents en quelques kilomètres : on par t du bord de mer pour s’enf oncer aussitôt dans les montagnes et découv r ir des val lées incroyables. L’altitude adoucit

un

peu

les

tempér atures

et

la

végétation se fait incroyablement r ic he et luxur iante. Mais la Crète a également deux visages. D u côté nord, l ’ île est c lairement marquée par le tour isme de masse. L es plages sont bordées d ’une suite d ’hôtels en plus ou moins bon état. L’ambiance y est c lairement aux vac ances en famil le et pas tout à fait désagréable, mais on est loin de l ’ île déser te… C ’est pour ç a que nous avons fait le c hoix de vous emmener ail leurs, dans l ’ouest et dans le sud, encore un peu à l ’éc ar t des flux tour istiques. Vous ne pourre z pas toujours éc happer à la cohue, mais nous f erons tout pour !

92 Urbanne


Crète

Evasion

C’est parti !

Tous à la plage !

Trouver une plage, ce n’est pas vraiment le plus difficile. Mais s’il y a quelques endroits qui valent vraiment le détour, d’autres tout aussi magnifiques sont tellement bondés que même pour la photo, ça n’est pas vraiment la peine d’y aller. Revue de détail : La plage d’Elafonissi est tout à fait remarquable. Il y a là un véritable lagon naturel avec un sable d’une couleur inédite, presque rosé. La température de l’eau y est encore plus chaude qu’ailleurs. En revanche, privilégiez plutôt la fin d’après-midi pour vous y rendre : en plein journée, les (autres) touristes débarquent par bus entiers. Ça fait bizarre ! La presqu’île de Gramvoussa, à l’extrême ouest, est splendide. Elle est tout à fait sauvage et inaccessible sauf aux 4X4. Ne vous y risquez pas avec votre voiture de location, il y en a qui ont eu des problèmes. C’est pour ça que pour aller découvrir la plage de Balos, peut-être la plus belle de l’île, mieux vaut prendre un bateau. Des départs sont possibles de Chania ou de Kissamos, plus proche. Rien que la balade vaut le coup. On s’arrête au passage sur un îlot-forteresse tout proche. La plage de Balos rappelle, elle, la Polynésie… magique ! A l’extrémité ouest de l’île, la plage de Falasarna, plus sauvage et moins fréquentée relève, elle aussi, de la carte postale. On y arrive par la montagne. La vue, depuis les hauteurs, y est spectaculaire. Il y a de nombreuses criques, de quoi trouver un endroit au calme. Dans le sud, près de Plakias, on trouve la plage de Preveli. L’endroit est magnifique et sauvage, bordé de palmiers. Une gorge s’ouvre sur la plage. Le rêve !

94 Urbanne


Crète

Evasion

Je ne mets pas un pied… à Matala !

C’est l’exemple typique de l’endroit tellement fréquenté qu’il en devient repoussant. Il s’agit là d’un lieu qui a été l’une des étapes des hippies sur la route de Katmandou. Ils vivaient dans des grottes creusées à même la falaise. Bob Dylan et Cat Stevens y sont passés. Il reste de cette époque un relent hippie uniquement commercial. La ville s’est transformée en un mauvais marché aux puces. Reste la plage, superbe, mais ça n’excuse pas tout : la visite des grottes, comme le parking, sont payants.

Une croisière en ferry

La Crète est loin d’être sillonnée de routes. Pour passer d’un endroit à un autre, il faut parfois faire d’immenses détours, c’est le cas notamment entre Paleohora et Hora Sfakion. Distantes de seulement quelques dizaines de kilomètres à vol d’oiseau, il faut en fait une demi-journée pour se rendre d’un port à l’autre. C’est pour cela que nous vous conseillons d’emprunter le ferry. Départ au petit matin pour longer une côte à tomber par terre, presque totalement sauvage. Il y a quelques ports uniquement accessibles à pied ou en bateau comme Sougia ou Loutro. Ce dernier endroit est une pure merveille. A part ceux des bateaux, pas un bruit de moteur. L’unique rue est une immense terrasse qui sert à passer d’une maison ou d’un restaurant à l’autre. C’est tellement joli qu’on dirait du faux !

96 Urbanne


Crète

Evasion Patrimoine et vieilles pierres A Heraklion la capitale, il ne faut louper ni la forteresse ni le musée archéologique. Tout à coté, il y a le célèbre palais de Knossos, tout droit venu de la Grèce antique. L’un des plus importants sites au monde ! Il a été en partie reconstruit en béton. Cela à l’avantage de bien « marquer » la différence entre l’antique et le contemporain. La ville de Rethymnon, marquée par la présence des Vénitiens vaut absolument le détour tout comme la ville historique de La Canée (autrement appelée Chania, Xania ou encore Hania).

Osez l’intérieur !

Évidemment, quand on est sur une île, on a envie de voir la mer et de s’arrêter sur une plage juste histoire de voir si la vie est belle. Mais la Crète recèle vraiment des trésors cachés au creux de ses vallées ou aux sommets de ses montagnes qui culminent tout de même à plus de 2 500 mètres d’altitude. On est totalement dépaysé sur ces routes souvent caillouteuses que l’on emprunte sous le regard placide des troupeaux de chèvres. C’est le règne du myrte et de l’olivier. Les sommets sont ponctués de monastères orthodoxes et de blanches chapelles. La montagne Psiloritis, dans l’arrière-pays d’Heraklion, est la plus importante de Crète, et elle vaut vraiment le détour. C’est d’ailleurs le pays natal de Nikos Kazantzakis, auteur de Zorba le Grec, la fierté des Crétois. Le village d’Anogia mérite qu’on s’y arrête, comme le monastère d’Arkadiou. Pour les amateurs de montagne, on peut également se perdre du côté des Lefka Ori, les Montagnes blanches aux routes sinueuses et aux débouchés extraordinaires sur la mer.

À gorges perdues…

Pour les amateurs de randonnées, l’île est une pépite ! Il y a notamment les gorges de Samaria qui sont mondialement connues. On peut parfois toucher les parois de la montagne tellement elles sont proches. La balade dure une bonne demi-journée. Attention à prévoir de VRAIES chaussures de randonnée. On part le matin très tôt histoire de se préserver du plus gros de la chaleur. Les gorges débouchent sur la mer et le micro-village de Sougia. Ce sera peut-être le meilleur bain de votre vie à l’arrivée ! Il faut ensuite prendre le bateau pour regagner le civilisation… eh oui ! Même avec sa propre voiture, l’organisation d’une telle journée est un peu complexe. Mieux vaut donc se renseigner sur place et prendre le car de ligne. D’autres gorges sont dignes d’intérêt, comme celles d’Imbros. Tout aussi spectaculaires, elles sont un peu moins fréquentées. En pleine saison, on a en effet souvent l’impression de marcher à la queue-leu-leu dans les gorges de Samaria.

98 Urbanne


Crète

Evasion I L L U S T R AT R I C E A N I M A L I È R E

On adore !

L’accueil crétois n’est pas une légende. Il paraît même que c’est une question d’honneur que d’être agréable aux hôtes de passage. Il y a évidemment toujours des exceptions, mais nous nous rappelons avec émotion la fois où, totalement perdu, nous nous sommes trompé d’hôtel : la propriétaire a demandé à sa voisine de garder son bébé le temps qu’elle nous amène en voiture jusque chez son concurrent ! Il y a aussi ce matin où l’on reprenait la route et où le propriétaire de l’hôtel est venu nous voir pour nous demander, si, quand même, nous ne voudrions pas une bouteille d’eau bien fraîche pour le voyage… Ce n’est pas juste gentil, ça ?

À table !

On mange bien presque partout, on mange très très bien dans peu d’endroits. Hors de la capitale et d’une ou deux adresses, point de salut pour les amateurs de haute gastronomie. En revanche, comme souvent en Méditerranée, on sait ici vraiment cuisiner les produits de la mer. Il n’est pas rare que l’on vous fasse choisir les poissons sur plateau ou carrément dans la cuisine. Ils sont souvent vendus au poids. Attention de bien faire vos calculs ! On n’est pas non plus rigide sur le sacro-saint « entrée-plat-dessert ». Tout est apporté en fonction du rythme de production de la cuisine et on ne vous fera pas les gros yeux si vous partagez les plats, bien au contraire. Pas la peine d’envisager de prendre un dessert, c’est offert par la maison !

DESSIN D’APRÈS PHOTOS

Il faut le talent d’une illustratrice exceptionnelle pour capter la vie de notre animal de compagnie, restituer son regard et sa personnalité, sa malice ou sa nonchalance et l’immortaliser sur papier ou toile. Elle travaille d’après photos et s’attèle de longues heures à sa table de dessin. Son trait est d’une finesse remarquable : chaque poil, chaque détail est dessiné à la craie sur papier vinci pour un rendu ultra réaliste. Quand elle utilise l’acrylique ses toiles en deux tons sont empreintes de modernité et vont à l’essentiel. Cybèle est une habituée des premiers prix décrochés dans des concours nationaux et internationaux. A bien regarder ses œuvres, on ne se demande plus pourquoi !

Pour tout renseignement contactez Cybèle au : 06 18 34 49 02 cybèle4@wanadoo.fr

100 Urbanne


Crète

Evasion

Tsikoudia !

Partout, chaque repas se termine avec un verre ou une petite bouteille de Tsikoudia. La boisson est communément appelée Raki, pour faire simple. Et là, nous disons : attention ! Il s’agit d’un alcool fort (!) genre brandy. La fierté des Crétois, c’est de le distiller maison : on vous laisse imaginer la différence de qualité rencontrée, cela oscille entre l’alcool de bois et la boisson miraculeuse… Idéal pour faire la sieste l’aprèsmidi quand il fait 40 °C. À consommer avec modération donc et… prudence !

J’y vais comment ?

C’est direct depuis Nantes Atlantique ! Transavia propose des vols à partir du 28 avril et jusqu’au 24 octobre le lundi, le mercredi et le vendredi jusqu’à Heraklion. Retour possible le vendredi (deux vols à midi et 20h40) et le mercredi.

102 Urbanne

Multi106.2_190x133,5.indd 1

28/02/14 17:04


Ca vient de changer

C’est le moment de vous évader avec...

Ca vient d’ouvrir

Face Mer

Nohèm

Mobilier et décoration La bonne idée : une ambiance Sud Bretagne pour agrémenter vos intérieurs en résidence de bord de mer. On aime la personnalisation des coussins et sacs avec photos rétro de Piriac.

Institut de beauté La bonne idée : Nohèm propose le meilleur de toutes les beautés du monde adapté aux consommatrices occidentales. Soins et massages sont développés spécifiquement et associés aux produits, pour parfaire encore le rituel de beauté Nohèm, selon les techniques esthétiques contemporaines.

By Anne-Sophie, Emmanuel et Jean-Luc - depuis avril 2014

Mantra : « Pour faire plaisir et se faire plaisir » 1 quai de Verdun, Piriac - 06 99 75 19 25 Vendredi, samedi et dimanche de 10h à13h et de 15h à 19h. Ouvert 7j/7 pendant la saison estivale

Trilby et Cie

Prêt-à-porter femme, sportswear et casual chic La bonne idée : spécialiste de la maille, Harris Wilson vous propose des vêtements faciles à vivre, décontractés en toutes occasions, des matières douces, des coupes élégantes et intemporelles.

Chapeaux et accessoires La bonne idée : un univers autour du chapeau. Tous les accessoires pour l’homme et la femme au fil des saisons, à vivre au quotidien ou à l’occasion de tout évènement.

Mantra : « Aimer la simplicité, prendre le temps de se retrouver » 96 avenue du Général de Gaulle, La Baule - 02 40 61 57 30 harriswilson.fr Ouvert 7j/7 de 10h à 13h et de 15h à 19h

Week-end détente, en amoureux, Cocooning Prestige...

Mantra : « une gamme de soins bio et responsable pour la beauté et le bienêtre » 146 avenue du Général de Gaulle, La Baule - 02 40 01 79 69 nohem.com Du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et 14h30 à 19h

Harris Wilson

By Gaëlle - depuis avril 2014

À vous de choisir votre instant bonheur sur www.quintessia-resort.com

By Elise - ouverture le 15 mai 2014

By Alain - depuis avril 2014

Retrouvez toutes nos « offres week-ends » et commandez directement nos coffrets cadeaux en ligne.

Mantra : « Une nouvelle adresse pour tous vos accessoires » 29 rue de la Paix et des Arts, Saint-Nazaire - 02 40 42 36 56 Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h30 à 19h

24 chemin des Marais du Cens - 44700 Orvault/Nantes Tél. 02 40 76 84 02 - Fax 02 40 76 04 21 contact@quintessia-resort.com www.quintessia-resort.com Retrouvez-nous sur

104 Urbanne DOM66_AP_NantesReportage_A4.indd 1

04/02/13 17:44


Ca vient de changer

Ca vient d’ouvrir

Le Dressing by Sylvie

Christian Fleurs

Prêt-à-porter femme, féminin chic La bonne idée : une boutique multimarques tendance et féminine avec des silhouettes chics à prix accessibles où Sylvie vous accueille dans une ambiance cosy et conviviale. Son plus : des sacs à main en pièce unique.

Artisan Fleuriste La bonne idée : un large choix de plantes dépolluantes pour assainir vos intérieurs et un nouveau site e-commerce courant mai 2014, avec la livraison gratuite pendant ce mois de lancement !

Mantra : « Le dressing qui habille toutes les femmes » 23 rue de la Paix et des Arts, Saint-Nazaire - 02 40 24 02 83 Facebook : ledressingbysylvie Le lundi de 14h30 à 19h et du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h30 à 19h

Mantra : « Un univers floral où le style se marie avec le bien-être » 60 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 61 00 70 Boutique en ligne : christianfleurs.co Le lundi : de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h, du mardi au samedi : de 9h à 12h30 et de 14h30 à 19h, et le dimanche de 9h à 13h30

Cosi Cuisines

Un Homme et une Femme

Aménagement intérieur La bonne idée : un showroom convivial pour vous présenter toutes les possibilités de création ou réaménagement de votre intérieur : salle de bains, cuisine, dressing, meubles composables de séjour

Parfumerie traditionnelle La bonne idée : 150 m2 de beauté aux valeurs traditionnelles avec bar à ongles, bar à sourcils et prestations maquillage où l’on prend le temps de se plaire.

By Sylvie - depuis septembre 2013

By Eric et Marie - depuis août 2013

Mantra : « Du concept à la réalisation globale de votre projet. Casserole en main ! » 13 avenue Gambetta, Pornichet - 02 40 61 61 00 Du mardi au samedi de 9h à 12h et de 14h à18h30 de juin !

106 Urbanne

By Christian - depuis décembre 2013

By Solène et Vanessa - depuis juin 2013

Mantra : « Je, tu, il, elles sont belles ! » 13 avenue Gambetta, Pornichet - 02 40 19 82 70 un-homme-et-une-femme.fr Mardi, jeudi, vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h. Mercredi et samedi : de 9h30 à 13h et de 15h à 19h. Changement d’horaires à partir de juin !


Ca vient de changer

Ca vient d’ouvrir

Allan Park

Momidesign

Prêt-à-porter homme, accessoires casual chic La bonne idée : une gamme de produits aux allures sport chic d’un bon rapport qualité prix dans une ambiance cosy où même le mobilier et la déco sont à vendre. Son plus : la broderie personnalisée possible sur tout support.

Décoration design objets, mobilier et linge de maison La bonne idée : de la décoration et du mobilier moyen/haut de gamme pour un esthétisme fonctionnel adapté à l’extérieur sur 400 m2 de showroom avec des marques telles que Fermob, Magis, Alessi, Slide, Fatboy et Hay.

Mantra : « Bien plus qu’une boutique homme, un univers atypique à découvrir » 92 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 15 33 28 Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 15h à 19h

Mantra : « L’adresse incontournable de la Presqu’île pour tous les amoureux du design in et out door » 64 avenue du Général de Gaulle et 3 allée des Magnolias, La Baule 02 40 60 84 09 - momidesign.com Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h, le dimanche de 10h30 à 12h30 et de 15h30 à 19h

Nanacara

Le Chat à La Baule

Ensemblier de plage La bonne idée : une collection de vêtements, accessoires et textiles d’intérieur sur le thème de la plage, dessinée par deux sœurs originaire de la Charente. Des modèles séduisants et raffinés aux couleurs subtiles et vitaminées. On craque sur les vanneries faites main !

Déco, cadeaux et mobilier La bonne idée : une boutique de déco qui vous invite à recréer chaque pièce de votre intérieur et vous accueille en terrasse. Une multitude d’idées cadeaux et déco au travers des marques Sia, Home Spirit ou Kare.

By Frédéric - depuis mars 2014

By Marine - depuis avril 2014

Mantra : « L’esprit bord de mer à vivre toute l’année » 106 avenue du Général de Gaulle, La Baule - 02 40 45 01 50 nanacara.com Du mardi au dimanche de 10h30 à 13h et de 15h à 19h

108 Urbanne

By Soizick et Christophe - Boisoleil devient Momidesign en mai 2014

By Agathe, Geneviève et Hervé - depuis avril 2014

Mantra : « La déco plaisir, chic et tendance, à des tarifs accessibles » 8 allée des Camélias, La Baule - 02 52 41 00 51 lechataumanoir.com Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 15h à 19h. Le dimanche de 10h à 13h pendant les vacances, et les jours fériés

Mauvoisin Tapis Décoration

Tapis contemporains, tapis d’Orient de toutes origines, tapis rares et anciens, meubles et objets de décoration, nettoyage et restauration de tapis.

Choix • Qualité • Conseil 5, avenue Janvier Rennes

Place Graslin nanTes

www.mauvoisintapis.com


auto

Essai

La nouvelle Mini :

elle a tout d’une TRES grande

Il y a des voitures qui font partie du patrimoine automobile. La Mini en est une. Avec cette troisième génération, la citadine anglo-germanique frappe très fort ! Le look est toujours aussi irrésistible, mais le confort et l’agrément de conduite sont encore plus poussés. La belle fait plateforme et moteur communs avec ses sœurs du groupe BMW. Nous avons demandé à Vanessa, la responsable de la parfumerie « Un Homme et une Femme » à Pornichet de prendre le volant d’une Mini Cooper (136 CV)… Et elle a eu du mal à le lâcher !

On a l’impression que pour vous, elle a TOUT POUR PLAIRE ? Vraiment oui, en plus la couleur beige et noir, comme ça, c’est vraiment classe. Elle est vraiment super jolie, avec ses deux bandes noires, c’est très chic, un peu dans le style Chanel. Elle a vraiment un truc que les autres n’ont pas. Quelle sensation pendant les PREMIERS TOURS DE ROUES ? Je dirais qu’on l’adopte tout de suite ! L’adaptation a été vraiment très rapide en ce qui me concerne. A vrai dire, je suis fan de ma voiture actuelle, je n’avais aucune envie d’en changer, mais là, immédiatement, la Mini m’a convaincue ! Vous avez vraiment eu un COUP DE COEUR ? J’ai eu la Mini originale, c’était ma première voiture. On ne se sentait pas vraiment en sécurité, mais BMW a tout changé ! C’est une vraie voiture de fille dont les hommes peuvent être jaloux ! En plus, elle a la pêche ! Elle répond immédiatement quand on appuie sur l’accélérateur ! On a vraiment envie de TAILLER LA ROUTE ? Oui, on sent qu’on est en sécurité. Le confort est incroyable. C’est une petite citadine, mais on sent qu’on peut aller loin avec, avaler les kilomètres ! Si cela ne tient qu’à vous, vous l’ADOPTEZ TOUT DE SUITE ? Vraiment, oui ! Je l’adopte et je la garde. Chanel disait : « pour être irremplaçable, il faut être différent ». Je crois vraiment que c’est le cas pour cette voiture !

CAP OUEST

Mini Store La Baule Parc d’Activité de Villejames, Guérande 02 40 11 10 01

Qu’avez-vous pensé du look de cette voiture au PREMIER COUP D’ŒIL ? J’ai vraiment trouvé que c’était un amour de petite voiture, à la fois féminine et distinguée. Elle a un design tout en finesse et vraiment une allure sportive. Je trouve que BMW a su préserver l’essentiel de l’aura de la Mini.

110 Urbanne


Nos plus Belles Soirées Vendredi 28 février 2014

BMW i

Vendredi 28 mars 2014

MINI

BMW Pays de Grande première pour iles ! Loire Automob rre blanche. 4 est à marquer d’une pie 201 r

La date du 28 févrie obiles à SaintW Pays de Loire Autom En effet, la concession BM BMW i3 sur de livrer la toute première Herblain a eu l’honneur ère citadine mi pre la . La BMW i3 est e produite la région Pays de Loire tur voi ère mi monde et la pre électrique premium au Elle est la plus grande série au monde. en fibre de carbone en typiques BMW. nt et conserve les gènes dynamique de son segme ECTRIC sont EL ° ctedDrive et 360 nne Co i W BM es vic Les Ser mobilité. Un ncés en terme d’électro les services les plus ava ion. Il permet de ie est disponible en opt prolongateur d’autonom re de 160 à 300 batterie et ainsi d’accroît maintenir la charge de la e & Mr Guillet Mm à Un grand merci e. tur voi la de ie nom uto km l’a un instant privilégié ! qui ont fait de ce moment

112 Urbanne

LANCEMENT DE LA I! NOUVELLE MréeIN Exceptionnelle

C’est au cours d’une soi is de la Marque que tous les clients et am nier bijoux de ont pu découvrir ce der MINI. technologie, la Nouvelle MINI STORE L’occasion pour les de faire une ule Ba de Nantes et La rque dans une rétrospective de la ma s MINI ! Ambiance Pop Rock trè

PAYS DE LOIRE AUTOMOBILES Avenue des Lions - Porte de Sautron 44 800 ST-Herblain - Tél. : 02 40 16 94 30

PAYS DE LOIRE AUTOMOBILES Avenue des Lions - Porte de Sautron 44 800 ST-Herblain - Tél. : 02 40 16 94 30

Sortie 49 : Porte de Rezé/Les Sorinières 3 Bd Léonard De Vinci - 44 400 Rezé Tél. : 02 51 78 39 90 - www.bmw-reze.fr

Sortie 49 : Porte de Rezé/Les Sorinières 3 Bd Léonard De Vinci - 44 400 Rezé Tél. : 02 51 78 39 90 - www.bmw-reze.fr

CAP OUEST Parc d’Activité de Villejames 44350 Guérande Tél. : 02 40 11 10 01

CAP OUEST Parc d’Activité de Villejames 44350 Guérande Tél. : 02 40 11 10 01


la Baule

Agenda

Les Nautiques du Pouliguen La Baule

La Baule sous toutes ses coutures Connaissez-vous bien La Baule, l’histoire de ses villas, de sa construction ? L’Office de Tourisme propose plusieurs balades dans la ville, à vélo, en minibus et même en 30 minutes ! Vous saurez tout de la ville depuis ses origines gallo-romaines jusqu’à aujourd’hui. Informations à l’Office de Tourisme de La Baule 8 place de la Victoire, La Baule - 02 40 24 34 44 labaule.fr

C’est la seconde fois que le salon nautique s’installe dans le port du Pouliguen. L’occasion de déambuler sur un port dévolu aux piétons en admirant les bateaux exposés, du 7 au 9 juin.

Facebook : I love La Baule

Place au Jazz !

La Baule Jazz Festival, ce sont des concerts gratuits tous les jeudis soir devant le Casino de La Baule, le vendredi place Leclerc et lesSamedi matin avenue Lajarrige. Concert de clôture le 11 août au parc des Dryades (payant). Peinture par Véronique Gouin Just Malmont

lesnautiquesdupouliguen. com

Derby Dragon

Ce sont parmi les plus magnifiques voiliers. Ils ont une ligne extraordinaire. Cinquante navires venant de plusieurs pays seront là du 5 au 9 juin. C’est l’une des manifestations phare du Yacht Club de La Baule. Programme : yclb.net

Yacht Club de La Baule 1 quai Rageot 02 40 88 91 46

Villa les Troves

LA BAULE - FACE MER

Patio d’Urville Saint-Marc

Pornichet BOIS JOLI

Un dîner généreux !

Un grand dîner de gala au service des enfants de Bogota et de la Chaîne de l’Espoir va rassembler quatre chefs étoilés et un chef invité le 30 mai. On retrouve Eric Guérin, Philippe Vételé, Guillaume Brisard, Eric Mignard ainsi que Frédéric Lehuédé aux fourneaux pour la deuxième édition d’un dîner qui avait rassemblé 100 personnes il y a un an. Il faut faire mieux !

Réservation : loicsaveursdelaventure@hotmail.com

Longines Jumping International La Baule

Comme chaque année, les meilleurs cavaliers et chevaux mondiaux de saut d’obstacles se retrouvent à La Baule pour disputer le Longines Jumping international de La Baule. Il se déroule du 15 au 18 mai, stade François André (entrée libre).

Informations : labaule-cheval.com
 Contact : 02 40 60 02 80 organisation@labaule-cheval.com 114 Urbanne

02 40 11 63 63 4, allée des Magnolias

www.promocean.fr

La Baule Côté Parc 2



Urbanne la baule #1 baule