Page 1

urbanne MODE & STYLE • LA BAULE

RENCONTRE GUILLAUME CANET LOÏCK PEYRON TOUJOURS EN COURSE EN CUISINE AU TY MAD BIEN CHOISIR SA PISCINE

DOSSIER LA BAULE LA VIE À VÉLO

#07


Urbanne

SOMMAIRE

La saison de l’aventure

Loïck Peyron sur les mers, Guillaume Canet avec ses potes, les compositeurs de musique au milieu des révolutions et des guerres... Toutes ces histoires, nous vous les racontons dans ce magazine clairement marqué par un esprit d’aventure. Nous avons même poussé l’audace jusqu’à nous aventurer sur la presqu’île à vélo, et à tester les saveurs nouvelles proposées par Le Ty Mad, au Croisic. Parce que, en fait, l’aventure est partout. Elle consiste juste à sortir de son quotidien, à essayer de nouvelles choses, à passer au zéro déchet ou, tout simplement, à faire ce qu’on ne fait jamais : prendre du temps pour soi. Et on verra bien ce qui se passe. On vous embrasse, L’équipe Urbanne

6 8 10 26 28 30 32 34 36 38 44 50 56 64 72 86 90 94 En couverture Blouse, short, chapeau et sac à main • I.Code • 80 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac Lunettes solaires Tom Ford • La Baule Optique • 4 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac

Contact : redaction@urbanne.fr Site : www.urbanne.fr Urbanne @urbanne_magazine 4

-

Sommaire

La chronique de Julia Kerninon

Tendance : De Mérode, maroquinerie d’auteur Les couleurs de l’été

Accessoires : les indispensables de l’été Les belles adresses de Lilia Millier Escale shopping au Ruban Bleu

Rencontre avec Guillaume Canet Loïck Peyron, toujours en course

Laure Dautriche et les secrets des compositeurs Un geste pour la planète

Beauté : les infos essentielles de l’été

Dossier : tous à vélo !

En cuisine au Ty Mad

Visite privée : un trésor de famille Déco : bientôt chez moi !

Essai de la DS 7 Crossback Les Pouilles, l’Italie rêvée

Ça vient d’ouvrir ! / Ça vient de changer !

Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°7 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 34 rue Jules Verne - 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis, D.R. Impression : Union Européenne Tirage : 25 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Rédaction : Pierre-Baptiste Vanzini - Karen Jouault - Sarah Lobbé-Élémé Correction : Charlotte David Illustrations de Marina Le Ray Directeur de publication : Stéphane Potin Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 Les photographies de l’édito de mode ont été retouchées. La reproduction des textes et photos est interdite.


urbanne


Culture Urbanne

AIR DU TEMPS

LA CHRONIQUE LITTÉRAIRE de Julia Kerninon Il y a deux ans, j’ai voyagé en train à côté de deux vieilles dames charmantes, qui rencontraient des difficultés à ouvrir un paquet de caramels durs. Je leur ai filé un coup de main, et puis l’une des deux, calant son bonbon dans sa joue, a désigné l’édition poche de Dolto que je lisais et m’a demandé du tac au tac : Vous allez avoir un bébé ? J’étais enceinte de quatre mois, et quand je l’ai dit, elles ont toutes les deux éclaté de rire. Eh bien, bon courage, hein ! Nous au moins, on en a fini avec ça ! J’ai souri. Quelques mois plus tard, alors que j’étais enceinte jusqu’aux dents, un clochard s’est arrêté dans la rue pour me dire à son tour : Bon courage, madame. J’ai souri cette fois-là aussi. Parce que j’étais stupide. Je refusais de voir les signes de ce qui s’annonçait à l’horizon. Non pas l’enfant lui-même – merveille des merveilles – ni même la fatigue, ou le doute, le changement, la nouveauté, le manque de sommeil – toutes ces choses-là paraissaient évidentes, je m’y étais toujours attendue. Mais le ciel m’est tombé sur la tête quand j’ai découvert combien la maternité me faisait mystérieusement régresser sur le terrain de l’égalité homme-femme. Avoir ce bébé, pour commencer, m’avait coûté beaucoup plus cher qu’à son père. Un seul de nous deux avait dû surveiller son alimentation, renoncer aux cigarettes et au vin, prendre quinze kilos (et puis les perdre), surmonter la peur de l’accouchement, supporter la douleur vive, traverser la convalescence, survivre à l’allaitement, se soumettre à l’humiliante rééducation du périnée... Il est toujours assez distrayant d’évoquer l’hypothèse que les hommes puissent eux aussi être enceints, qui semble peut-être comique principalement parce que cela supposerait une véritable révolte des femmes, et que l’irréalisme de cette situation nous fait rire, quand il devrait nous faire pleurer. Enfin, c’est la nature, hein, c’est comme ça, j’y peux rien, moi, disent les jeunes hommes ravis en haussant les épaules, parfaitement innocents. C’est le moment alors de rappeler que la pilule contraceptive pour hommes a été inventée il y a maintenant bien longtemps, mais déclarée inutilisable parce qu’elle entraînait des effets secondaires. Comme c’est intéressant. Estce qu’il ne s’agirait pas d’effets secondaires du type de ceux que provoquent les pilules contraceptives que prennent les femmes dans l’indifférence générale quant aux troubles que

6

cela entraîne ? Je crois que si. Je crois que c’était en pensant à ce genre de choses que les deux vieilles dames riaient et que le clochard avait pitié de moi. J’étais encore ignorante (et) parfaitement conne. Je m’efforçais d’être une femme enceinte gracieuse, comme si c’était le sujet. Je ne savais pas combien le fait d’avoir un enfant, et la question de la garde de cet enfant jour après jour, ajoutée au fait que, comme la majorité des femmes, mon compagnon gagne plus d’argent que moi – sans même parler de ma situation très particulière et discutable d’écrivain –, ajoutée aussi à ma capacité naturelle à gérer la vie quotidienne, une forme de réalisme mystérieusement partagé par beaucoup d’autres femmes, je ne savais pas que l’alliance de tout ça formerait un nouvel état des choses où je cesserais purement et simplement de pouvoir imaginer disposer de mon temps. Mon temps de travail, qui devrait en réalité s’étendre de neuf heures du matin à dix-sept heures trente cinq jours par semaine, puisque c’est la raison pour laquelle je paye une nourrice, deviendrait en réalité un espace ouvert aux quatre vents. Mon temps, que j’avais toute ma vie défendu bec et ongles pour pouvoir écrire, deviendrait le temps des plombiers, des électriciens, du ménage des appartements qu’on quitte et qu’il faut laver avant l’état des lieux, le temps des courses, du déballage des cartons, des visites chez le médecin, des journées à garder le bébé à la maison, le temps des imprévus, la variable d’ajustement de tout. Très vite, faire mon travail apparaîtrait comme un but presque absurde, une coquetterie. La fragilité de ma position économique, assumée depuis des années dans le seul but de pouvoir écrire en paix toute la journée le plus souvent possible, deviendrait la faille permettant de me transformer à mon insu en femme au foyer, réduire mes livres à un hobby d’épouse. Bon courage. Bon courage. Mais j’ai l’ambition d’être autre chose que courageuse – j’ai l’ambition d’exister au-delà de ma capacité de résilience. J’ai l’ambition de continuer ma vie – d’être une personne, un écrivain et un parent. Mais je ne sais pas encore comment faire ça. Alors quand je suis trop malheureuse, je pense à Francis Bacon que j’adore et qui, à la question : « Si vous n’aviez pas été artiste, qu’auriez-vous aimé être ? », répondait : « Une mère. » 


Crédit photos : Atelier Photographique JCD

Créateur français depuis 30 ans du 34 au 42

142 avenue du Général de Gaulle - LA BAULE Tel. 02 40 61 34 58 www.alainjarian.com

3 avenue Pierre Loti - LA BAULE Tel. 02 40 01 95 98 Nouvelle Adresse urbanne


Mode

TENDANCE

CRÉATION

DE MÉRODE

Maroquinerie d’auteur Cléo de Mérode était une danseuse de la Belle Époque. Une belle femme. Une femme libre. Icône du romantisme et du symbolisme, elle a inspiré les artistes comme Degas, marqué son temps. Manon Pansart a voulu conserver cet esprit en reprenant son nom lorsqu’elle a créé sa marque, à Lanester, chez nos voisins du Morbihan. Comme cette figure tutélaire, la jeune femme ose. Rencontre.

Vous avez fondé votre entreprise à vingt-trois ans. Vous n’avez pas perdu de temps ! Cela faisait trois ans que je travaillais pour une marque à Paris, dans la maroquinerie de luxe. J’avais pas mal de responsabilités, j’étais devenue responsable de l’atelier. Comme ce métier me passionne, quitte à avoir des responsabilités, je préfère travailler pour moi. Qu’est-ce qui vous passionne, justement, dans ce métier ? Le fait d’aller de la création à la fabrication. C’est passionnant de pouvoir tout faire. Il y a la partie stylisme, et également le fait de proposer vraiment du sur-mesure

8

et d’avoir une relation avec les clients. C’est quelque chose qui me manquait quand je travaillais juste dans un atelier. Quelle a été votre formation ? J’ai fait une école de mode, à Toulouse. J’avais des « facilités » avec le cuir. Mes parents étaient également dans la chaussure. Je suis rentrée dans une belle marque de maroquinerie et j’ai été formée en interne. Pour moi, c’est la meilleure école, celle d’un savoir-faire qui se transmet et qui est transmis par des gens très qualifiés, qui ont beaucoup d’expérience. J’ai passé le CAP deux ans plus tard, un peu pour me rassurer...


Cette notion d’apprentissage est-elle très importante, dans votre métier ? Oui. C’est un métier avec beaucoup de précision et vraiment des techniques particulières. Il y a UNE façon de faire les choses. C’est cette manière de travailler qui m’a été transmise. Que viennent chercher vos clients chez vous : un logo, ou une finition ? Je pense que celles et ceux qui recherchent uniquement un logo ou une marque ne font pas attention à mon travail. Ceux qui viennent me voir sont des gens plus attentifs au savoir-faire, au détail, à la finition. Ils restent sensibles au fait que c’est une fabrication locale, réalisée avec des cuirs français. Même la bijouterie que j’utilise pour mes sacs vient de France. Ressentez-vous, aujourd’hui, un réel intérêt pour les jeunes créatrices comme vous ? Oui, je pense qu’il y a une vraie sensibilité par rapport à ce type de travail. Les gens apprécient aussi le sur-mesure, la pièce unique… On dessine le sac ensemble. Et là, les logos, on oublie ! Pourquoi vous êtes-vous installée dans le Morbihan ? C’était un pari, cela a surpris beaucoup de monde, mais ça se passe bien. Ce qui est intéressant, c’est que le boucheà-oreille fonctionne. Aujourd’hui, je suis très contente, j’ai du travail en continu, on m’appelle régulièrement parce qu’on a entendu parler de moi. Donc, faire de la maroquinerie de luxe à Lanester, c’est possible ! Mais mes sacs se vendent aussi à Paris ou à Toulouse, et c’est ça qui est passionnant.

Et au niveau du prix ? J’essaie de travailler au plus juste. Je ne veux pas entrer dans la surenchère au niveau des marges. Je fais une marge, parce que j’ai besoin de vivre. Ensuite, je travaille des cuirs de premier choix qui coûtent cher, une bijouterie en laiton... Un sac classique va coûter entre 450 et 650 euros. Pour un sur-mesure, il n’y a pas vraiment de moyenne. Je dirais à partir de 700 euros, pour une pièce unique.

Vendez-vous vos sacs directement ? Oui, je peux faire de la vente directe avec des gens qui viennent me rencontrer dans mon atelier, sur rendezvous. Il y a aussi les boutiques avec lesquelles j’ai plaisir à travailler, comme la boutique Mado Madi à Sarzeau.

Le sur-mesure séduit-il beaucoup d’acheteurs ? Les clients ont une idée en tête, ils viennent à l’atelier et commencent à toucher la matière. C’est là que se fait le coup de cœur. Je suis là, également, pour aider au choix. Le problème, avec Internet et la vente en ligne, c’est que la photo peut être très jolie, mais il manque le côté sensoriel du toucher, qui est très important pour cette matière.

Vous travaillez en toute petite série… Sur mes collections, je ne vais pas faire plus de cinq sacs dans le même coloris. Et puis, souvent, les gens partent du modèle que je propose et choisissent un autre cuir, un rabat différent… On peut faire un peu ce que l’on veut. Chaque sac ressemble à la personne qui le porte. On retrouve, comme pour le vêtement, un moyen d’expression au travers de cet assemblage de cuir où l’on trimballe toute notre vie. Combien de temps mettez-vous pour assembler un sac ? Pour un sac que je connais, il me faut environ deux jours. Pour un sac sur-mesure où l’on commence par un dessin, où il faut réaliser le patronage, il faut compter quatre ou cinq jours. Si c’est vraiment complexe, je peux y passer une semaine.

Jouez-vous au jeu de la tendance ? J’essaie au maximum de regarder ce qui se fait, de voir les gammes de couleurs proposées par les fabricants de cuir. J’assiste également aux salons professionnels. C’est important pour moi, même si ce qui m’inspire est un peu vintage, de forme moderne et intemporelle. Je propose régulièrement de nouveaux produits. Mais, en travaillant seule, il est impossible pour moi de sortir trois collections par an. De Mérode manon@demerode.fr 06 72 52 89 37

www.demerode.fr

urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Mannequin : Adélie Roussel Merci à l’équipe du restaurant Les Bains du Nau (plage du Nau, Le Pouliguen) de nous avoir accueillis pour cet édito de mode.

MODE

COULEURS solaires

10


Robe et sandales Stuart Weitzman • Samanta • 17 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac Lunettes solaires Nathalie Blanc • La Baule Optique • 4 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Blouson, top côtelé, pantalon 7/8e et sac en cuir • Sugar • 9 quai Jules Sandeau, Le Pouliguen

12


urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Robe en coton Le Slip Français pour Saint James • Le Comptoir Marin • 99 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

14


Urban Chic

Comfortable

Summer

Colorful

J O T T Sto re - 58 Avenue du Général de Gaulle - 44500 LA BAULE urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Blouse, jean Closed, sandales Stuart Weitzman et sac Vanessa Bruno • Samanta • 17 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac

16


80, AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 44500 LA BAULE 02 40 24 72 63 urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Robe bohème et sac • Le Dressing by Sylvie • 23 rue de la Paix et des Arts, Saint-Nazaire Lunettes solaires Moncler • La Baule Optique • 4 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac

18


IN ERT MAT V OU CHE e AN 'anné M I l D LE Toute

Nice Things La Petite Française VILA Indi & Cold Grace et Mila ICHI La Petite Étoile White Stuff Orfeo Humility ZYGA Emile & Ida Sac BIBA HAPPY Bijoux ZAG

75 bis, Avenue du Général De Gaulle - 44380 PORNICHET 02 40 88 64 56

urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Blouse, short, chapeau et sac à main • I.Code • 80 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac Lunettes solaires Tom Ford • La Baule Optique • 4 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac

20


urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Robe polo, casquette, sac de plage et drap de bain • JOTT • 58 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

22


urbanne


Mode

PRINTEMPS - ÉTÉ

Robe Louizon, chaussures babies Miss L’Fire, bracelets en argent Canyon, bracelets joncs et boucles d’oreilles Lovely Day, sac en paille • Les Coquettes • 75 bis avenue du Général de Gaulle, Pornichet

24


urbanne


Mode

ACCESSOIRES

1 13 MODE

12

LES INDISPENSABLES DE L’ÉTÉ

2

11

3 10

1/ Trousse « Belle de mère en fille » - 3/ Vélo roulette à pizza 7/ Cartes à jouer pour la plage (en plastique transparent) 10/ Trousse « Vague de bonheur » La Baule Olsons - 5 avenue Pierre Loti, La Baule-Escoublac 2/ Sac à dos (plusieurs coloris) - 8/ Serviettes de plage et chapeau de paille - 11/ Casque de vélo - 12/ Véritable Stetson 13/ Baskets d’exception en cuir Oscar - 11 avenue Marie Louise, La Baule-Escoublac

4

4/ Trousse de plage bonnet de bain - 6/ Cache-cubi La Suite - 41 avenue des Ibis, La Baule-Escoublac 5/ Sac de plage Le Pouliguen Casa Cosy - 2 rue du Croisic, Le Pouliguen 9/ Ciré jaune doublure marinière par Saint James Le Comptoir Marin - 99 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac 5

9

8 26

7

6


SHOES

SIX PAIRES POUR SE PLAIRE

3 2 1

6 5

4

1/ 3/ 5/ Pied d’Estale - 42 avenue du Général de Gaulle, Pornichet 2/ MEPHISTO - 11 centre République (Le Paquebot), Saint-Nazaire 4/ 6/ Alain Jarian - 142 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac urbanne


Urbanne

RENCONTRE

LES BELLES ADRESSES de Lilia Millier

Nous avons demandé à Lilia Millier, la directrice de la communication du Resort Barrière La Baule et Dinard, de nous ouvrir son carnet d’adresses et de coups de cœur. Elle l’a fait à son image : avec générosité. Et on la remercie.

Il y a évidemment beaucoup de possibilités de détente et de découvertes au sein du Resort Barrière : la Carte à thés du Royal, pour un pur moment de zenitude avec le fameux cake à la banane, et, pour déculpabiliser, leurs cocktails Détox avec un peu de spiruline pour avoir la pêche… Toujours dans la gourmandise, je craque pour le Baba XXL de L’Eden Beach et sa paella de fruits de mer (dans le désordre). On peut en profiter ensuite pour faire une pause transat sur leur nouvelle terrasse. Sinon, je succombe facilement aux meilleures crêpes Suzette que j’ai goûtées… Celles du Castel MarieLouise, un grand classique, tellement bon ! Entre amis, je conseille de filer au bar de L’Hermitage où Olivier vous livrera les secrets de ses cocktails « Les 7 péchés capitaux »… tout un programme ! Autour du Resort Barrière, quand je suis pressée, je vais grignoter au Café Latin Chez Sylvie, Passage du Royal, rapide et bon : je ne suis jamais déçue. Je craque aussi pour les galettes au sarrasin de la Ferme du Grand Clos. Sur la côte sauvage, j’aime aller déguster les moules du Derwin, face à la mer, dans un lieu un peu hors du temps. Entre les marchés de la Baule et de Pornichet, j’ai choisi... de ne pas choisir. J’aime les deux. J’alterne. Le samedi, Pornichet, le dimanche, La Baule. J’aime beaucoup les poissons de Christophe et Nathalie de Marée Distribution, sous les halles, les fromages de chez Perrin ou les huîtres de l’île aux Moines de Nathalie Chalmes. Un coup de cœur également pour les fraises. Qu’elles viennent de

28

chez Damien Rio ou de chez Burban, c’est un régal. On est gâtés, ici... Je n’hésite pas non plus à aller au Pouliguen chercher le pain chez Pascal Airaud, il a des produits incroyables. Ma balade favorite, c’est forcément la mer. Ce peut être suivre la plage Benoît, jusqu’au Pouliguen ou, à l’opposé, celle de SainteMarguerite. On passe d’un côté breton à un côté méditerranéen. J’y retrouve des paysages de mon île. Pour me dépayser en peu de temps en temps, je file dans les petites criques de la côte sauvage ou sur la plage des Jaunais, à Sainte-Marguerite. Nous avons la chance d’avoir de très belles galeries d’art. Je passe souvent à la galerie Tony Rocfort, il a toujours des œuvres très originales. J’ai un coup de cœur pour la galerie Bobino-Langlais qui propose une sélection de street art. Le musée Boesch, au Pouliguen, avec ses œuvres vue sur mer, mérite le détour. Je déniche toujours des pièces sympas chez Week-End, qui est un joli multi-shop. Dans la galerie Passage du Royal, j’aime beaucoup flâner chez Goia Mila et Luc Delachamade. La Réserve a aussi une très jolie sélection pour hommes et femmes. Pour le côté déco, entre À Pas de Loup et Eichholtz, je trouve de belles idées. Pour les petits bracelets fantaisies, je file chez Této. Côté coiffure, j’ai deux adresses : chez Philippe Tapprest et chez Benoit Coiffure. Chacun a une sensibilité différente et est toujours à l’écoute.


Adresses

Bars/Restaurants Le Royal - 6 avenue Pierre Loti, La Baule-Escoublac L’Eden Beach - 5 esplanade Lucien Barrière, La Baule-Escoublac Le Castel Marie-Louise - 1 avenue Andrieu, La Baule-Escoublac L’Hermitage - 5 esplanade Lucien Barrière, La Baule-Escoublac La Ferme du Grand Clos - 52 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule-Escoublac Derwin - Route du Dervin, Batz-sur-Mer Café Latin Chez Sylvie - Esplanade Lucien Barrière (passage du Royal), La BauleEscoublac

Marchés Marché de Pornichet - Place du Marché, Pornichet Marché de La Baule - Place du Marché, La Baule-Escoublac

Coiffure Philippe Tapprest - 22 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac Benoit Coiffure - 19 boulevard Hennecart, La Baule-Escoublac

Boutiques vêtements/accessoires Week-End - 43 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac Goia Mila - Esplanade Lucien Barrière (passage du Royal), La Baule-Escoublac Luc Delachamade - Esplanade Lucien Barrière (passage du Royal), La Baule-Escoublac La Réserve - 1 avenue Pavie, La Baule-Escoublac Této - 19 avenue Marie Louise, La Baule-Escoublac

Boutiques déco À Pas de Loup - Esplanade Lucien Barrière (passage du Royal), La Baule-Escoublac Eichholtz - Esplanade Lucien Barrière (passage du Royal), La Baule-Escoublac Arts Galerie Tony Rocfort - 3 avenue Pavie, La Baule-Escoublac Galerie Bobino-Langlais - 8 avenue Pavie, La Baule-Escoublac Musée Bernard Boesch - 35 rue François Bougouin, Le Pouliguen

urbanne


Détente

DECOUVERTE

SHOPPING

LE RUBAN BLEU

Une escale shopping à 300m des plages de Saint-Nazaire Le shopping, la gourmandise et la détente à quelques pas de la plage et des principaux lieux culturels de Saint-Nazaire. Le Ruban Bleu, centre commercial à ciel ouvert, détonne et étonne. Découverte.

30


Des enseignes exclusives Ce centre commercial pas comme les autres, à ciel ouvert, mais protégé des ardeurs du soleil, invite à la déambulation. On découvre, répartis sur les 18 000 m², pas moins de quarante commerces - dont cinq restaurants qui valent le déplacement ! Mais aussi, des enseignes exclusives sur la côte : Zara, Foot Locker, Stradivarius, La Chaise Longue, Sephora, ou encore la petite dernière qui crée l’engouement chez les plus jeunes : la confiserie Lolly’s.

Le shopping, et bien plus encore Toute la famille se retrouve ici pour shopper une nouvelle tenue, craquer pour de la déco... Mais le Ruban Bleu, c’est aussi le Centre Culturel Leclerc, la salle de sport Feel Sport, et même un escape game pour venir enquêter en équipe, l’Escapade, ouvert depuis un an et demi. Bagels, crêpes, sushis, pizzas, grillades, sandwichs, à chacun ses envies. Les restaurants, rassemblés côté port, sont là pour combler tous les désirs et les faims les plus variées.

Un trait d’union entre la plage et le centre-ville La zone piétonne, parfaitement protégée de la circulation, permet de relier l’hyper centre-ville et le pôle culturel du bord de mer. Tout à côté du Ruban Bleu, on trouve non seulement une vue incroyable sur la ville et l’estuaire de la Loire - depuis le toit de la base sous-marine, mais aussi les cinémas, Escal’Atlantic - le lieu dédié à l’histoire des paquebots, la salle de concert le VIP, le Théâtre (scène nationale)... De quoi passer des journées - et des soirées inoubliables. Le centre commercial est d’ailleurs pleinement intégré dans cette vie culturelle : il met à disposition un espace qui sert de billetterie pendant le festival Les Escales de Saint-Nazaire. Cet été, des animations autour du Brésil, mis à l’honneur par le festival, seront proposées : danseuses et danseurs brésiliens, scènes ouvertes, tatouages éphémères et jeux pour les enfants. De quoi faire vibrer le centre-ville et animer le centre commercial aussi pendant les beaux jours. À noter que de 9 heures à 23 heures, le parking est gratuit.

Le saviez-vous ?

Le Ruban Bleu (« Blue Riband ») est une récompense créée par les compagnies de transport transatlantique, pour célébrer le paquebot le plus rapide entre l’Europe et New York. Le Normandie, construit aux chantiers de Saint-Nazaire, est le seul navire français à s’être emparé du titre en 1937.

urbanne


Culture Urbanne

32

CINÉMA


CINÉ

« J’AI FAIT MES PREMIERS PAS SUR LA PLAGE BENOÎT » Guillaume Canet est venu présenter son nouveau film, « Nous finirons ensemble », au Cinéville de Saint-Sébastien. Il raconte à nouveau la vie des personnages de son film « Les Petits Mouchoirs ». Quelques années ont passé. La maison du Cap Ferret est toujours là. La magie et les difficultés des relations humaines aussi. Jean-Jacques Lester a reçu le réalisateur dans Action - Le Mag Ciné, sur France Bleu Loire Océan. L’occasion était trop belle pour ne pas l’interroger - aussi - sur La Baule. « Nous finirons ensemble », c’est la suite des « Petits Mouchoirs », mais ce n’est pas vraiment tout de suite après. Donnez-nous un peu le contexte de ce film. Il se déroule neuf ans plus tard. Mais je précise que si vous n’avez pas vu « Les Petits Mouchoirs », ça ne change rien. C’était important pour moi, c’est d’ailleurs pour cette raison que le film ne s’appelle pas « Les Petits Mouchoirs 2 ». C’est un autre film avec certes une suite, les mêmes personnages, mais ce n’est pas gênant de ne pas avoir vu le premier. Quel est le début de l’intrigue ? Le but du film, c’était de montrer que ce n’est pas parce qu’on a été potes pendant vingt ans qu’on est obligé de le rester. On imagine que cette bande a un peu explosé à la suite de la perte de leur ami. Les vérités, forcément, se disent dans un moment comme celui-là. Et les petits mouchoirs qu’on avait mis sur les gros bobards, finalement, font place à la vérité. Tout finit par être beaucoup plus cash. J’ai pris conscience aussi, en vieillissant, que quand on évolue, qu’on a eu des enfants, ou après la perte d’un ami ou d’un parent comme c’est le cas pour eux, on a d’autres priorités et on a moins de temps à perdre. Donc, on dit plus facilement à ses amis ce qu’on pense d’eux. On tourne moins autour du pot. Du coup, je suis parti avec cette idée que cette bande se retrouve au début du film, et qu’ils ne sont pas tous forcément très heureux de se revoir. Il en reste toujours quelque chose, c’est aussi ça qui ressort dans le film. C’est-à-dire que les petites choses qu’on se dit mais qu’on laisse passer, il en reste toujours quelque chose au fond de nous. On est blessé par des choses qu’ont pu nous dire des amis, ou bien alors des non-présences. Par exemple, le fait de ne pas être là à un mariage, à la naissance d’un enfant, de ne pas envoyer un message... Ce sont des petits gestes sur lesquels on cristallise tous les petits gestes qu’il y a eu avant. On peut ne pas se parler des choses essentielles pendant des années, et puis il suffit d’un tout petit grain de sable pour enrayer la machine, et on finit par se dire : « C’est un con, j’ai plus envie de le voir. » L’amitié, c’est comme l’amour, il faut l’entretenir, partager les choses, échanger, et puis il faut que ça aille dans les deux sens. Est-ce que tous les acteurs des « Petits Mouchoirs » étaient partants pour ce nouveau film ? Ils étaient tous surpris, parce que, au départ, il n’était pas question pour moi de faire une suite. Mais ils ont montré leur enthousiasme en me demandant à ce que le scénario soit suffisamment bien écrit pour pouvoir me dire oui. J’avais quand même cette pression, en écrivant,

pour qu’ils disent oui, parce que si l’un d’entre eux n’acceptait pas, le projet était foutu. Ils étaient heureux, quand même, de retrouver ces personnages qu’ils avaient déjà habités, et de les voir évoluer un peu ? Ils étaient non seulement heureux, mais aussi très émus. De se retrouver, eux, dans les personnages, dans la maison. De mon côté, dès les premiers jours, c’était extraordinaire de les filmer de nouveau. Revoir les personnages prendre vie et repartir en vacances avec eux, c’était un vrai grand bonheur. On retrouve aussi cet ostréiculteur, l’une des magnifiques découvertes des « Petits Mouchoirs »... Dès la première aventure, c’était un personnage important, et on retrouve son interprète, Joël Dupuch, qui est un vrai ostréiculteur. Il n’a pas changé. C’était à nouveau une période assez géniale pour lui, d’échanges et de complicité avec nous ! José Garcia est un nouveau venu dans la bande. Pourquoi l’avoir choisi ? Parce qu’il est formidable et que j’avais envie d’un acteur de cette trempe, avec cette énergie, avec ce bagout, et drôle. Parce qu’il est capable d’être à la fois très désagréable et très sympathique, et c’est ça le personnage. Guillaume, vous revenez souvent à La Baule. Qu’est-ce que cette ville représente pour vous ? La Baule, c’est mon enfance. J’ai grandi là-bas, j’ai fait mes premiers pas sur la plage Benoît. J’ai passé beaucoup de mes vacances là-bas, j’adore cet endroit, même si je trouve que le front de mer a monstrueusement changé, et c’est bien dommage. J’ai le souvenir de ces grandes et belles maisons, de ces villas magnifiques qui ont été remplacées par beaucoup d’immeubles pas tous très très jolis. Mais, en tout cas, j’aime beaucoup beaucoup cet endroit. J’y ai passé énormément de temps. Le Jumping, c’est un moment que vous essayez de ne pas rater ? Le concours est fabuleux, formidable ! C’est l’un des plus beaux que l’on ait en France, le terrain est d’une splendeur... Et le public de La Baule est un public très chaleureux, connaisseur, et fidèle. Chaque année, ils viennent en masse et c’est vraiment un très très bel événement. « Nous finirons ensemble ». Dans les salles depuis le 1er mai urbanne


Urbanne

RENCONTRE

INTERVIEW

« Ma spécialité, c’est d’être généraliste »

RENCONTRE AVEC UN MARIN DE PROFESSION Loïck Peyron, le navigateur du Pouliguen, prend le départ de la Solitaire du Figaro le 2 juin, depuis Nantes, pour la 50e édition de la course. Il sera aux côtés de quarante-sept marins - dont Alain Gautier, Michel Desjoyeaux, Armel Le Cléac’h, Yann Eliès, Jérémie Beyou, pour tenter de décrocher la victoire, à l’issue des quatre étapes et 2090 miles du parcours. Tous vont étrenner une nouvelle génération de bateaux volants : les Figaro 3. Nous avons rencontré Loïck Peyron en pleine préparation de la course.

34


Vous faites un joli retour, quarante ans après avoir pris le départ de votre première Solitaire ! Je suis l’un des régionaux de l’étape. Tout se prête à ce que cette nouvelle édition de la course soit particulière. On change de bateau, c’est les cinquante ans, il y a un parcours très particulier et une génération de vieux briscards pas très occupés... C’est vrai que le plateau pèse un certain poids… C’est dingue. C’est un peu comme si on récupérait tous les Ballons d’or depuis vingt ans, et qu’on les mettait ensemble sur un terrain. Ce qui est intéressant, c’est que quelle que soit la difficulté, les courses que l’on enchaîne, on revient avec un plaisir immense sur ces petits bateaux. Ce n’est pas la taille du bateau qui fait qu’on qualifie le marin. Je ne crois pas qu’il y ait d’équivalent dans d’autres sports, que les pilotes de F1, par exemple, se regroupent régulièrement pour s’affronter sur des kartings... Pour autant, anciens comme jeunes, vous n’êtes pas là pour faire de la figuration... On y est pour être prêt à se mettre sur la gueule et à prendre des coups. On va se battre contre le meilleur, jeunes ou moins jeunes. Là, sur les quarante-sept au départ, il y en a au moins la moitié qui est capable de gagner. C’est rare ! Qu’est-ce qui vous pousse à enchaîner course après course ? J’ai envie d’apprendre et de réapprendre. Je n’ai aucune envie de me spécialiser. Ma spécialité, c’est d’être généraliste, pas spécialiste d’un seul domaine. Comment abordez-vous cette course ? Pour la Figaro, c’est la première fois que je m’entraîne. La dernière fois, pour la Figaro 2, on a mis à l’eau mon bateau - qui était déjà soutenu par le département de Loire-Atlantique - et je suis parti directement aux Sables d’Olonne. Je n’ai même pas mis le pied à terre avant le début de la course. C’était la première solo Maître Coq, et je l’ai gagnée. La victoire, ça reste important pour vous ? Je n’ai aucune peur de ne pas gagner. J’aime être battu par meilleur que moi. Vous vous êtes engagé dans deux courses, la Transat anglaise et la Route du Rhum, sur des bateaux d’ancienne génération avec des instruments de l’époque. Pourquoi ? C’était un hommage à Éric Tabarly et Mike Birch. J’ai eu la chance de faire ces deux courses, l’une sur Pen-Duick II et l’autre sur Happy, ce joli petit trimaran jaune équivalent à celui qui avait gagné la course en 1978. Lors de la Transat anglaise, je n’avais pas de concurrence et j’ai égoïstement

posé mon cul à la place de Tabarly pour profiter du voyage. Pour le Rhum, c’était autre chose. François Corre, mon concurrent parti sur un quasi sistership de mon navire, naviguait vachement bien et c’est lui qui m’a forcé à ranger mon sextant et à vraiment me lancer dans la course. Tu ne vas pas me changer. Vous aviez gagné l’édition précédente sur Banque Populaire. Cette fois, vous étiez clairement challenger... C’est assez particulier, cette sensation de s’engager dans une course en étant détenteur de la victoire, et certain de la perdre. Ça s’est présenté deux fois, sur la Transat anglaise et la française. Happy, votre trimaran jaune, portait les couleurs de la fondation Action Enfance. C’est à nouveau le cas pour votre Figaro. Quitte à travailler à compte d’auteur, autant que ça serve. Je voulais mettre cette histoire au service d’une cause. Le Figaro s’appelle Action Enfance, il a été baptisé par les enfants. Trois cent mille mômes sont retirés de leur milieu familial en France. Deux mille sont pris en charge par la fondation. Elle les garde en fratrie, dans des maisons autonomes, dans des villages. C’est une cause qui mérite d’être soutenue. Cette aventure, vous la menez, comme vous dites, à « compte d’auteur ». Ce n’est pas un peu compliqué ? Je suis quasiment tout seul, c’est ce que je cherchais. Mais je suis un peu confronté à la limite du système : je suis un peu trop tout seul, il faut que je m’occupe de tout, de la broderie des fringues au carénage du bateau. C’est super, j’adore toucher à tout, mais il y a une limite. La légende veut que vous vous rendiez au lycée en bateau, depuis Le Pouliguen. Qu’en est-il véritablement ? C’était le jeudi où j’avais cours de latin, à 11 heures, et j’arrivais en retard. En fait, pour être très franc, je l’ai fait deux fois. La troisième, je ne suis pas allé en cours et je suis resté sur l’eau. J’y suis même allé une fois en Optimist, c’était la seule chose que j’avais trouvée au club ! Vous êtes à la fois officier de la Légion d’honneur et médaille de la Ville du Pouliguen. S’il fallait choisir ? La médaille du Pouliguen, on ne la donne pas à n’importe qui. Mais, évidemment, il ne faut pas cracher sur ces décorations. Quand Chirac m’a remis la Légion d’honneur, je dois dire que ça a fait quelque chose. Quand je suis passé officier, c’est Gérard D’Aboville qui m’a remis la médaille, dans le port, sur son bateau, à Pornichet. On était en très petit comité. Je m’étais fait une cravate avec un raban pour respecter le protocole. ¢

urbanne


Urbanne

RENCONTRE

PORTRAIT

LES COMPOSITEURS FACE À L’HISTOIRE Une aventure passionnante

Laure Dautriche, ce n’est pas qu’une des « voix » d’Europe 1. C’est aussi une oreille. Une oreille absolue qui lui permet d’identifier chaque note. La jeune violoniste, qui a grandi à Pornichet, a mis ses talents de conteuse au service de cette musique qui l’habite depuis toute petite. Dans son ouvrage, « Ces musiciens qui ont fait l’Histoire », elle détaille comment les plus grands génies de la musique ont été inspirés, heurtés, choqués par leur époque. Rencontre. « Quand on écoute des œuvres, parfois, la puissance de la musique frappe. Je me suis dit que dans certains cas, il y avait un lien énorme avec l’histoire. J’ai voulu comprendre l’influence et l’impact des grands événements historiques, des révolutions, des dictatures, des guerres, sur ces grands compositeurs ». Laure Dautriche a travaillé près de quatre ans pour mettre en lumière la façon dont Verdi, Beethoven, Debussy, Lully, ont été influencés par leur temps. « Je voulais voir comment, à partir de l’histoire en marche qui les entourait, ils ont réussi à faire des chefs-d’œuvre », explique-t-elle. La journaliste s’est plongée dans la vie des compositeurs, leur correspondance, elle a également analysé les opéras et les symphonies en essayant de repérer les liens, pour comprendre comment l’histoire résonne jusque dans la musique. « Beethoven était, par exemple, obnubilé par le Bonaparte conquérant et révolutionnaire de la fin du XVIIIe, raconte-t-elle. Pour lui, c’était un modèle à suivre. Il était complètement épris des idéaux révolutionnaires. Mais quand Bonaparte a voulu se faire sacrer empereur, il est tombé des nues. Pour lui, c’était devenu un souverain comme les autres. Il a déchiré la première page de la troisième symphonie qu’il voulait dédier à Bonaparte. On voit encore, sur le manuscrit original, la plume qui a traversé le papier sur la seconde page. Il a finalement dédié sa Symphonie héroïque au « souvenir d’un grand homme » ». Treize chapitres et autant d’histoires de compositeurs sont déclinés au travers de ce livre. Les plus connus sont là, mais aussi d’autres compositeurs comme François-Joseph Gossec, dont les œuvres ne sont plus, aujourd’hui, diffusées auprès du grand public. « C’est lui qui a composé les musiques de la Révolution française. Il a mis en musique les événements comme la fête de l’Être suprême, le transfert des cendres de Voltaire au Panthéon. En s’y intéressant, cela donne un éclairage nouveau de l’histoire et de sa musique. Elle résonne différemment. » Ce récit, Laure Dautriche le propose dans une langue claire et limpide. Celle qu’elle pratique au quotidien à la radio. À Europe 1, 36

elle est chargée des questions d’environnement, de sciences et d’espace. Elle s’occupe également d’histoire. « En radio, le temps est compté, il faut savoir écrire de façon très directe et trouver des mots justes et riches de sens. J’ai l’habitude de raconter ce que je vois à des gens qui n’ont pas l’image, et de faire vivre un événement, un lieu, un personnage et une histoire à des auditeurs. Tout ce que j’ai décrit ici se lit un peu comme un roman. » En bonne journaliste, elle a vérifié chaque fait afin de ne pas continuer à colporter des légendes usées. Grâce à ce travail, celle qui a grandi à Pornichet et fréquenté l’école de musique de Saint-Nazaire jusqu’à ses dix-huit ans, rassemble ses deux passions. Dotée de l’oreille absolue, qui lui permet de détailler chaque note et de les jouer ensuite au violon, Laure Dautriche peut enfin raconter la musique telle qu’elle la perçoit. À découvrir d’urgence. ¢

« Ces musiciens qui ont fait l’Histoire » Éditions Tallandier


urbanne


Eco

RESPONSABLE

CONSO

ZÉRO DÉCHET dans ma salle de bains

Bouteilles de shampooing, emballages en plastique, cotons démaquillants… Notre salle de bains mériterait de devenir un peu plus écolo. Voici nos quatre petits conseils pour y arriver.

Soyez solides !

On ne fait pas ici référence à votre détermination, mais aux produits que vous choisissez. De plus en plus, on trouve dans les étals de nos boutiques préférées des cosmétiques solides : savon pour se laver, bien sûr, mais aussi déodorants, shampooings, masques pour le visage, dentifrices… Autant de produits qui vont limiter la présence de plastique dans votre salle de bains.

Les huiles végétales migrent vers la salle de bains

Les huiles végétales ne se cantonnent pas seulement à la cuisine, elles ont aussi un intérêt dans notre salle de bains : huile de coco pour se démaquiller, huile de jojoba pour hydrater sa peau, huile de ricin pour renforcer ses ongles… Les pots de crème n’ont qu’à bien se tenir !

38

Fini les cotons démaquillants !

On se débarrasse de ses cotons démaquillants jetables et on passe aux cotons lavables. Réutilisables en moyenne deux cents à trois cents fois, ils se nettoient en machine entre 30° et 40°C. Quand on sait qu’une fille peut utiliser deux mille cotons par an et que dix cotons lavables remplacent quatre mille cotons jetables, la planète nous remerciera.

Des brosses à dents recyclables

Nous consommons en moyenne trois cents brosses à dents durant notre vie. Or, ce produit n’est pas du tout recyclé. C’est peut-être le moment de choisir notre brosse à dents avec un regard plus « vert ». Certaines sont en bambou et compostables, d’autres sont en plastique recyclé, et toutes lavent les dents parfaitement bien ! ¢


urbanne


Beauté

SÉLECTION

BEAUTÉ

UNE PEAU DORÉE et des cheveux protégés

Shampooing anti-âge Actif Ncel Dermosthétique de La Biosthétique - Marc Réthoré - 43 avenue du Général de Gaulle, Pornichet • Huile réparatrice pour cheveux secs de Leonor Greyl - Benoit Coiffure - 19 boulevard Hennecart, La Baule-Escoublac • Lait multi-protection des Laboratoires Vichy - Parapharmacie • Soin protecteur teinté Bronz Repair Sunkissed de Institut Esthederm et crème Géto Suprême de Cinq Mondes - Carpe Diem - 4 avenue du Marché, La Baule-Escoublac • Huile Sirène multi-protection pour cheveux de Kérastase - Christine Blanc - 154 avenue Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule-Escoublac • Soin réparateur solaire Hydro Repair Cream et shampooing cheveux et corps de System Professional - Les Petits Ciseaux - 64 avenue Maréchal Joffre, La Baule-Escoublac • Brume parfumée La Plage de Kerzon - Olsons - 5 avenue Pierre Loti, La BauleEscoublac • Huile de soin bio pour la douche Nectar Doré de Centifolia - Magasins bio • Elixir anti-âge pour cheveux Anti-Greycel Dermosthétique de La Biosthétique - Marc Réthoré - 43 avenue du Général de Gaulle, Pornichet • Lotion magique pour les mains Fleur de Mimosa de Kerzon - Olsons - 5 avenue Pierre Loti, La Baule-Escoublac • Huile élixir reconstituante bio pour cheveux et corps Pure Richesse de Kiwiibio - Magasins bio 40


urbanne


Beauté

CONSEIL

BEAUTÉ

COLORATION VÉGÉTALE Un bain de jouvence pour les cheveux

C’est devenu une habitude : pour couvrir nos cheveux blancs et/ou leur redonner de l’éclat, on fait confiance aux substances chimiques. Mais n’existerait-il pas une autre voie avec la coloration végétale ? Benoît, responsable du Salon B, a tenté l’aventure de la coloration végétale il y a presque trois ans. « C’était une découverte totale. Aujourd’hui, je suis vraiment convaincu des bienfaits de cette technique et j’aurais vraiment du mal à m’en passer. » Il prépare ses « recettes » à l’odeur de terre pour rendre les cheveux de ses clientes encore plus beaux. « L’avantage principal de ce type de coloration, c’est son côté naturel, sans substance chimique. Je n’utilise que des pigments de plantes, dont certaines sont ayurvédiques, que je mélange avec de l’eau. La coloration se fixe autour du cheveu et ne le transforme pas. » Résultat : des cheveux protégés et gainés, et une tenue aussi longue qu’avec des substances chimiques. Mais pas que… « La coloration végétale va venir réparer les cheveux abîmés et épaissir les cheveux fins. »

Des pigments pesés au gramme près Grâce à six pigments différents qu’il pèse au gramme près, Benoît réalise ses mélanges selon le souhait des clientes. « On ne peut pas tout faire en coloration végétale. Par exemple, je ne peux pas obtenir de blond cendré. » Le résultat final dépend aussi de la nature des cheveux, de leur couleur d’origine. « Chaque cliente a son propre mélange. La même recette appliquée à dix clientes donnera dix couleurs différentes. La coloration végétale va aussi apporter de la nuance et de l’éclat. » Malgré un temps de pose plus long (jusqu’à trois heures) et la double application - Benoît commence toujours par l’application d’un henné seul -, les clientes reviennent très rarement aux produits chimiques. « Je n’ai eu que deux clientes qui ont changé 42

d’avis. La coloration végétale est le résultat d’une réflexion, d’un cheminement. On n’y vient pas par hasard, ce n’est pas un effet de mode. C’est souvent une prise de conscience liée à la santé. » Et il confie : « Pour le moment, on ne peut pas se passer des substances chimiques en salon. Mais, personnellement, l’utilisation de la coloration végétale m’a ouvert les yeux sur les produits que j’utilise au quotidien. J’ai changé beaucoup de choses chez moi ». 

Végétale, naturelle ou bio ? La confusion entre les trois techniques est légitime. On vous aide à y voir plus clair. La coloration végétale est, comme on vient de vous l’expliquer, réalisée à partir de pigments d’origine végétale à 100%. Est bio une coloration qui a obtenu un label. Ainsi, une coloration végétale peut ne pas être bio. Quant à la coloration naturelle, ses ingrédients sont d’origine naturelle, mais elle peut aussi contenir des substances chimiques.

Salon B by Marc Réthoré Place du Maréchal Foch, Pornichet 02 40 61 20 46

www.marc-rethore-coiffure.fr


Golfez sur des parcours de légende, soyez Barrière. Photos : Fabrice Rambert, iStock.

BE GREEN BE BARRIÈRE POUR DÉBUTER OU VOUS PERFECTIONNER

129€ / AN Devenez membre d’un centre d’initiation et entraînement UNIQUE DANS LA RÉGION Practice illimité avec balles incluses Une leçon offerte avec un pro

02 40 60 46 18 www.golfbarriere-labaule.com

urbanne


Beauté

ACTU

NEWS

LES INFOS ESSENTIELLES de l’été

Plus besoin de waterproof à la mer Qui dit été, dit mer, et donc mascara waterproof. Et tant pis si on irrite notre peau et nos cils en mettant trois plombes à le retirer ! Eh bien, plus maintenant ! Plusieurs marques (Maybelline, L’Oréal, Clinique…) proposent désormais un mascara waterproof qui s’élimine facilement avec un peu d’eau chaude. On dit merci qui ?

Maquillée = protégée Être maquillée et protégée des rayons du soleil, c’est possible grâce à la Poudre ensoleillante protectrice de l’Institut Esthederm. Sa formule antioxydante protège la peau et prévient le photo-vieillissement. Qui plus est, vous ferez des jalouses en affichant un teint hâlé et lumineux dès les premiers rayons de soleil. Spa Le Privilège 19 bis avenue Marie Louise, La Baule-Escoublac - 07 89 47 70 34

La nuit soigne les cheveux Partir en vacances avec ses savons Passer aux produits cosmétiques solides, c’est bien. Mais comment les emmener en vacances avec nous ? La couturière angevine Lise Cronier a eu la bonne idée de créer, sous la marque Un Chat dans la Boutique, des pochettes en tissu dans lesquelles glisser nos savons, shampooings, dentifrices, etc. en version solide. Parfaits pour partir en week-end au soleil ! www.unchatdanslaboutique.com

44

Et si on profitait de la nuit pour prendre soin de nos cheveux ? C’est l’objectif du sérum de nuit Nutritive de Kérastase. Sur cheveux secs ou essorés, ce nouveau rituel sublimera votre chevelure qui sera « douce comme de la soie », promet la marque. Sachant que le soleil, le sel et le chlore vont agresser nos cheveux cet été, on se laisserait bien tenter… Christine Blanc 154 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule-Escoublac 02 40 11 05 11

Le vinaigre agit pour la beauté Encore un ingrédient qui sort de notre cuisine ! Le vinaigre de beauté n’est pas une nouveauté, mais il revient sur le devant de la scène grâce à la tendance de fond que sont les probiotiques. Car le vinaigre est un « aliment santé ». Si certains resserrent les pores de la peau, d’autres font briller les cheveux… et tous sentent délicieusement bon - contrairement à ce que l’on pourrait penser !


Be différent, be Barrière. ESCALE RELAXATION 99 €* 1 bain eaux des lagons 1 massage l’accès libre à l’Espace Marin (piscines, saunas, hammams, jacuzzi) Renseignements et réservations au 02 40 11 99 99

Soyez transformé, soyez Barrière. *Valable jusqu’au 31 octobre 2019 - © Laurent Fau / Fabrice Rambert.

VOTRE SPA SUR LA PRESQU’ÎLE GUÉRANDAISE (OUVERT DEPUIS 1 AN)

Spa

Hammam, Sauna, Jacuzzi, espace Halothérapie, massages et soins en solo ou en duo, EVJF

www.holenspa.fr 02 40 53 52 56 2, Place Dolgellau 44350 Guérande

-20% sur présentation du magazine et du code «URBANNE»

(conditions : valable une seule fois par personne, sous réserve de disponibilité)

www.beautedesiles-labaule.fr 02 40 60 87 12 3, avenue Louis Lajarrige 44500 La Baule-Escoublac urbanne


Beauté

INITIATIVE

ÉTÉ

QUATRE SOIRÉES EXCEPTIONNELLES autour de la coiffure

De mai à août, le salon de coiffure baulois Christine Blanc propose des rendez-vous conviviaux et chaleureux autour de la coiffure.

Pourquoi attendre l’été pour se faire belle ? À partir de mai et jusqu’en août, le salon de coiffure Christine Blanc organise des événements beauté tous les quatrièmes vendredis du mois, de 19h30 à 21h30. Dans une ambiance décontractée, les professionnelles mettront leur savoir-faire au service des femmes, clientes ou pas, et proposeront quatre thèmes : « attaches », « bohème », « babydoll » et « styling ». « L’équipe sélectionnera cinq idées de coiffage par thème et la personne pourra choisir celui qui lui plaira le plus. Il y aura des inspirations pour tous les types de cheveux : longs, mi-longs ou courts », explique Pascal, qui organise l’événement. Ces soirées festives, durant lesquelles champagne et petits fours éveilleront vos papilles, permettront aussi d’échanger avec les professionnelles de la coiffure. « Elles pourront indiquer quels soins apporter selon la nature de cheveux, quelle coiffure adopter… L’idée est aussi de mieux connaître ses cheveux. » Coiffure, mais aussi maquillage, puisque le salon accueillera également une maquilleuse qui mettra son talent au service des femmes. « Nous voulons vraiment leur offrir une mise en beauté d’exception et un moment très privilégié. Bien sûr, elles repartiront avec des surprises.» Après ce rendez-vous hors du commun, vous serez la plus belle des nuits bauloises ! 46

Agenda La saison débutera le vendredi 24 mai, avec une soirée « attaches ». En juin (le 21), les professionnelles proposeront différents coiffages d’inspiration « bohème ». Puis, place au thème « babydoll » le 26 juillet, avec des bases de chignons et de coiffures sixties. Enfin, le 23 août, ce sera brushing et volume lors de la soirée « styling ». Le nombre de places étant limité, les personnes intéressées par l’une de ces soirées peuvent d’ores et déjà se préinscrire à l’adresse cb@christineblanc.com. Une participation financière de 15 euros sera demandée. ¢

Christine Blanc 154 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule-Escoublac 02 40 11 05 11

www.christineblanc.com

Instagram : @christine.blanc.labaule Facebook : Christine Blanc - La Baule


urbanne


Sélection

ENFANTS

Des compotes à boire écolo

Si, comme nous, vous en avez assez de jeter la gourde des compotes à boire, ce produit va vous plaire ! Une forme rigolote qui séduira nos enfants, des couleurs pastel agréables et un rangement facile - elle s’enroule une fois vide -, que demander de plus ?

IDÉES

Olsons 5 avenue Pierre Loti, La Baule-Escoublac 02 40 66 63 19

Emmener bébé partout

Bébé ne pourra vraiment profiter de la balade que s’il est bien installé. Avec ce porte-bébé Babybjörn, ce sera le cas, car il favorise la position naturelle physiologique du tout-petit. Sans oublier une assise large et un réglage des bretelles faciles pour toujours être à hauteur de bisous ! Tous les points de vente sur www.babybjorn.fr

ET SI

on sortait ? L’été arrive, et on a tous envie de grand air frais. Alors, sortons ! Mais pour en profiter au maximum avec nos enfants, rien ne vaut quelques idées utiles.

Un sac pour ranger toutes ses petites affaires

La nouvelle gamme Paradizoo Mint de Papa Pique et Maman Coud invite à l’exotisme avec ses ananas, ses toucans, ses zèbres et ses larges feuilles d’arbres tropicaux. Déclinables sous la forme de sacs (des grands et des petits), de pochettes, d’étuis à lunettes, d’éventails… On parie que vous allez craquer ? Papa Pique et Maman Coud 121 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac 02 40 60 46 85

48

Vole, vole, joli cerf-volant

Non, un cerf-volant n’est pas une mauvaise idée pour les enfants. Il convient juste de s’adresser à des professionnels pour être bien conseillés. Car même un petit de deux ans peut faire voler son cerf-volant ! Avec un large de choix de papillons, de perroquets, et même des bateaux de pirate ou des dragons en 3D, nos petits amateurs de grand air seront ravis. Le P’tit Bazar Baulois 136 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac 02 40 66 81 27


urbanne


Urbanne

DOSSIER

DOSSIER

TOUS À VÉLO

En avant le « slow living » ! Prendre son temps, c’est aujourd’hui un vrai luxe. Toujours pressé, sursollicité par le rythme de travail, les notifications du téléphone, les transports, etc. on risque le nervous breakdown. Ou alors on réagit. Depuis quelques années, le mouvement « slow living », qui incite à prendre plus de temps pour soi, a démontré ses bienfaits pour la santé. Mais comment faire pour ralentir le rythme ? Peut-être commencer par enfourcher son vélo. Au cœur de la baie de La Baule, c’est un choix qui séduit de plus en plus.

50


« LES HABITANTS SONT RAVIS » Sortir du tout-voiture et laisser de la place à d’autres modes de transport, plus doux. La réflexion est en cours dans de nombreuses métropoles. La ville de La Baule a investi dans les aménagements cyclo-urbains pour permettre à ses habitants de ralentir en appuyant sur la pédale. Soraya Penot, élue chargée du développement économique et des transports, voit même plus loin. Explications. La ville de La Baule a décidé de miser sur le vélo, pourquoi ? À nos yeux, aménager la ville pour les cyclistes est très important, voire indispensable, tant sur un plan écologique et économique - puisque c’est une activité qui séduit les vacanciers que sur un aspect « bien-être » pour nos habitants. On développe depuis quelques années une véritable politique vélo, qui se veut cohérente avec l’offre de transports en commun existante. Cela nous permet d’offrir une meilleure qualité de vie aux résidents annuels, ce qui est notre but. Vous avez déjà beaucoup investi, comment comptez-vous poursuivre ce développement ? De nouveaux projets sont en cours. Par exemple, on propose depuis juillet dernier des vélos électriques CityBike. Ils ont été utilisés durant toute l’année, même en hiver : cela nous prouve qu’il y a un vrai besoin. On souhaite donc poursuivre le quadrillage de la ville avec cette offre. Mais d’autres aménagements sont également envisagés : réaliser des travaux pour permettre une meilleure circulation cycliste sur le front de mer, ou sur certains axes routiers de la ville.

On souhaite aussi continuer à développer les cyclo-itinéraires avec Cap Atlantique (communauté d’agglomération de la presqu’île de Guérande, ndlr), et le label Accueil Vélo autour de la commune. C’est pour ce type de projets que vous avez encouragé des collectifs, comme La Baule à Vélo, à vous proposer leurs suggestions... Leur ressenti est primordial ! On considère qu’il est nécessaire que les habitants participent, soient sensibilisés et s’impliquent dans le développement de leurs aménagements cyclables. C’est une politique que l’on veut vraiment développer avec eux. Des aménagements viennent d’ailleurs d’être validés grâce à ces échanges. Constatez-vous un impact sur l’ambiance de votre ville ? Totalement, et un impact positif, en plus ! On a eu énormément de retours sur tout ça. Tous très positifs. Les habitants sont ravis. En voyant que les choses évoluent, leurs attentes deviennent plus importantes, et c’est bon signe : cela veut dire qu’une vraie dynamique autour du vélo est en marche.

Accueil Vélo, label cyclo friendly Créé en 2012, le label Accueil Vélo est un réseau national de prestataires (offices de tourisme, hébergeurs, restaurateurs, etc.) présent dans soixante-neuf départements. Les établissements labellisés se situent tous à moins de cinq kilomètres d’un itinéraire cyclable, et s’engagent à assurer le service nécessaire pour le cycliste qui s’y arrête (abris à vélos, kits de réparation...). Pour trouver ces établissements et prestataires : www.francevelotourisme.com/accueil-velo urbanne


Urbanne

DOSSIER

À LA BAULE, TOUS UNIS pour le vélo

« Se déplacer en vélo, c’est un besoin pour les habitants et une véritable passion pour moi. C’est pratique et agréable. Quand on monte sur son vélo, on a l’impression de respirer un bon coup », sourit Joël Moreau, vice-président de l’association de quartier du Guézy, qui fait partie du collectif La Baule à Vélo. Pour lui, le vélo, « ça change de la circulation en voiture et des embouteillages ». L’enjeu est encore plus important dans une station balnéaire réputée, qui voit son nombre d’habitants décupler tous les étés. À chaque saison estivale, c’est le même problème : impossible de trouver une place pour stationner en centre-ville ou d’éviter les bouchons le long du boulevard de l’Océan. C’est pour cela que la municipalité a décidé de développer des solutions alternatives comme, par exemple, les vélos électriques CityBike, ou l’augmentation du nombre de parkings à vélos en ville, au nombre de six actuellement. « C’est vrai que la Ville fait des efforts, même si certaines routes restent, pour l’instant, encore trop dangereuses pour les cyclistes », confie Joël Moreau. Et ça, la municipalité le sait, c’est pourquoi elle travaille en étroite collaboration avec le collectif : « On se sent vraiment écoutés, c’est une chance. On a récemment validé des plans d’aménagement avec la municipalité. C’était des propositions que nous avions émises avec le collectif. On va donc voir de vraies évolutions pour la sécurité des habitants cyclistes dans les années à venir, mais un vrai travail a déjà été fait, depuis quelques années, pour le cyclotourisme », explique-t-il. Aujourd’hui, cent quatre-vingt-six kilomètres de cyclo-itinéraires balisés sont proposés, grâce au travail de Cap Atlantique et des communes de 52

la presqu’île de Guérande, dont La Baule fait partie. Pratiqué par 45% des vacanciers en France à ce jour, le cyclotourisme est un véritable axe de développement. En cohérence avec l’esprit « slow living », les touristes apprécient eux aussi de pouvoir partir, seul ou à plusieurs, à la découverte de la nature, et profiter d’un vrai bol d’air.

Doper l’attractivité cyclotouristique « Les balades sont souvent calmes, il y a certes un peu plus de monde l’été, mais cela reste vraiment très agréable. La balade Guérande-La Baule est l’une des plus belles, car une partie des sites que l’on traverse est protégée, notamment la côte sauvage, vraiment magnifique », affirme Étienne Beaudet, membre du collectif Saint-Nazaire à Vélo. La partie entre La Baule et Saint-Nazaire est très jolie aussi, on profite des sous-bois et on peut même apercevoir le Tumulus de Dissignac. » Et pour doper l’attractivité cyclotouristique de la région et accueillir au mieux les cyclistes de passage, le label Accueil Vélo a déjà fait ses preuves : « Faire partie du label, c’est un véritable gage de qualité du service que nous proposons à nos clients, assure Nathalie Milet, la gérante des chambres d’hôte Milonga à Trignac, membre du label depuis quelques années. Ils viennent avant tout pour profiter de ces cyclo-itinéraires. On en a d’ailleurs toujours eu de très bons retours. »


urbanne


Urbanne

DOSSIER

ON A TESTÉ POUR VOUS ! Différents cyclo-itinéraires entourent La Baule. Nous avons décidé de prendre le temps d’adopter, nous aussi, le « slow living », en testant l’un d’entre eux pour vous. « 15h : départ de Guérande, où j’ai loué un vélo à l’Office de tourisme. Je prends la route sur le circuit Vélocéan 10, qui me mène à La Baule. Il me faut 5-6 minutes pour sortir du centre de Guérande, et, rapidement, je me sens dépaysée. Loin de la circulation citadine, je RES-PIRE. Je longe les sous-bois du Parc régional de Brière, parsemés de champs de colza. Je traverse un petit pont cycliste, qui me porte au-dessus de la voie express et me rappelle que j’ai bien fait de préférer le vélo. Cela signe mon arrivée à La Baule. Je suis encore pleine d’énergie, il faut dire que le circuit est plutôt plat, donc pas difficile, même pour les débutants à vélo (comme moi !). Je rejoins le front de mer, boulevard de l’Océan, au cœur de La Baule. Je regarde l’heure : à peine 16h. Je décide de donner encore quelques coups de pédale pour aller voir la côte sauvage, qui se trouve sur le circuit Vélocéan 11. Mais je suis obligée de descendre de mon vélo, sur une bonne portion de mon chemin entre La Baule et Le Pouliguen : ce sont des chemins piétons que les cyclistes peuvent emprunter en posant un pied à terre. Arrivée au Pouliguen, je remonte en selle.

Avant d’atteindre la côte, je me promène entre de magnifiques villas, de quoi me donner quelques idées… J’aperçois, de loin, la côte. J’accélère un peu. J’y suis, c’est magnifique. Les falaises et variations de bleus me rappellent Locmaria-Plouzané, un petit coin breton. Je descends de mon vélo et j’immortalise ces instants. Il est déjà 16h50, il est temps de faire demi-tour. Je ne regrette vraiment pas ce petit détour et, promis, je reviendrai découvrir la côte d’Amour. Pour aller un peu plus vite, je décide de prendre l’itinéraire Vélocéan qui longe les marais salants. Effectivement, c’est plus rapide mais moins agréable (je suis à quelques mètres à peine des voitures, sécurisée par une glissière en bois qui nous séparent). Ce passage reste ma seule « déception » de l’aprèsmidi. Je rejoins la Vélocéan 10, juste après le petit pont qui, plus tôt, m’annonçait mon arrivée à La Baule. Je repasse par les sousbois. Il est 17h30, j’aperçois la pancarte Guérande, je suis arrivée à destination. Je descends de mon vélo, ravie de cette bien belle balade. »

Retrouvez plus de conseils et itinéraires sur www.labaule-guerande.com. 54


Trois choses... À faire

Arrivés au bout de l’itinéraire Vélocéan 11, vous êtes à Batz-sur-Mer où s’élève le musée du Grand Blockhaus. 300 m² de découvertes historiques, du sous-sol au dernier niveau, à 28 mètres au-dessus de la mer. Une vision panoramique de la côte vous attend (Entrée : 7,50€. Ouvert tous les jours de 10h à 19h. Plus d’informations sur www.grand-blockhaus.com).

À voir

La Grotte des Korrigans, qui se trouve près de la baie du Scall (Le Pouliguen), à proximité immédiate de l’itinéraire Vélocéan. Elle a deux issues : une faille dans la roche donnant sur la plage, et une grande ouverture face à l’océan au sud. Attention à ne pas vous faire avoir par la marée haute qui la rend inaccessible !

À savoir

Si vous poursuivez votre balade en dehors de l’itinéraire Vélocéan jusqu’au Croisic, faites attention : le sentier des Douaniers (ou GR 34), qui longe la presqu’île du Croisic, est interdit aux vélos !

Le Parc régional de Brière Les champs de colza et les sousbois à perte de vue nous donnent un avant-goût de la flore variée qui habite la Brière, devenue Parc naturel régional en 1970. C’est un univers particulier, spécifique aux marais, que l’on a envie de découvrir.

La côte sauvage C’est le petit coup de cœur de la balade : entre criques et falaises, tout le monde y trouve son compte !

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

RECETTE

CUISINE VUE SUR MER au Ty Mad (Le Croisic)

« Ce sont les algues qui m’ont permis de sortir des sentiers battus. » François Thorel, installé depuis quinze ans sur le port du Croisic, a fait du traict son jardin. La cuisine, apprise à l’école hôtelière SainteAnne de Saint-Nazaire aussi bien qu’à La Tour d’Argent ou à L’Auberge Bretonne, a changé au contact des produits et des producteurs locaux. « Il y a, tout autour de nous, un immense terrain de jeu, sourit le chef. Un terrain mis en valeur par nombre de producteurs, d’Alain Rey, des Ruchers du Pays Blanc, avec son miel au sarrasin, à Joël Noury, mon paludier, qui me propose le sel et la salicorne. J’ai tous les plus beaux poissons à la criée juste en face, les crabes, les homards et les araignées de la famille Debec, les moules de l’île Dumet... La région a des ressources vraiment remarquables. » Le cuisinier veut « montrer ce qui se passe ici », proposer une cuisine de terroir dans le sens noble du terme, décliner à l’infini l’identité de la presqu’île. Le Ty Mad, ça veut d’ailleurs dire « la bonne maison ». En salle, l’équipe de service connaît chaque produit et chaque producteur, et transmet la passion du chef. Pour ces recettes, François Thorel a choisi de cuisiner la coque produite juste en face, par Pascal Chellet. « Un produit que je ramassais avec mes parents et mes grands-parents, en face du Casino, à La Baule, se souvient-il. C’est aussi un produit accessible qui rappelle les vacances, et que je trouve vraiment intéressant... s’il est bien dégorgé et cuisiné ! ».

56


« Orsotto » printanier aux coques du Croisic Ingrédients

Pour quatre personnes Quarante coques. 200g de petits pois. Une botte de carottes nouvelles. Bouillon de légumes 125g d’orge perlée crue. Quatre tranches fines de jambon Serrano. Un oignon. Beurre, huile d’olive. Parmesan

Progression • Cuire les petits pois à l’anglaise pendant 15 minutes dans de l’eau bouillante salée. Mixer les petits pois avec un peu d’eau de cuisson pour obtenir une purée un peu liquide. • Mettre les cosses dans le bouillon de légumes. Laisser infuser et les ôter ensuite à la passoire. • Faire revenir l’oignon ciselé à l’huile d’olive. Ajouter l’orge. Mélanger pour la rendre nacrée. Mouiller à hauteur avec le bouillon aux cosses de petits pois.

Les conseils du chef « La cuisson de l’orge est exactement la même que celle d’un risotto : on ajoute le bouillon bien chaud, louche après louche. » « L’orge est un produit qui n’est pas très utilisé. Il faut bien prendre son temps pour le cuire. Il doit être fondant et encore légèrement résistant. » « La chips de jambon est très facile à faire, elle donne un côté craquant et salé. Attention à la cuire juste le temps qu’il faut. »

• Passer les carottes à la centrifugeuse. Faire réduire le jus quasiment à sec. Monter au beurre.

Dressage • Émulsionner la sauce de carottes juste avant de dresser. Commencer par mettre le « orsotto » aux petits pois au fond d’une assiette creuse. Placer autour la sauce de carottes. Ajouter les coques. Piquer les chips de jambon dans le « orsotto » pour donner du volume.

• Laisser cuire au moins 45 minutes. Ajouter du bouillon au fur et à mesure. En fin de cuisson, lier avec un peu de parmesan et la purée de petits pois. • Cuire les coques 3 ou 4 minutes à couvert, comme pour des moules marinière. • Mettre les tranches de jambon à sécher au four entre 8 et 10 min à 180°C et laisser refroidir.

L’avis du chef

« Je trouve que l’orge a un goût intéressant, qui n’est pas commun. En la cuisant de cette façon, elle va absorber l’arôme du petit pois. »

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

Tartine coques et algues du Croisic Les conseils du chef « Il faut que les coques soient correctement dégorgées. Il suffit d’un peu de patience et de beaucoup d’eau salée. Il faut les placer dans un seau recouvert largement d’eau salée, et attendre 1h30. Il faut ensuite les sortir, les rincer, vider le sable au fond du seau et recommencer l’opération 3 ou 4 fois ». « Les coques se dessèchent très rapidement une fois cuites et encore chaudes. Il faut bien les laisser refroidir à couvert, sous un couvercle ou un film étirable. Une fois refroidies, elles ne vont plus bouger. »

Ingrédients

Pour quatre personnes 800g de coques. Quatre tranches de pain grillé. Quelques pousses de roquette sauvage et de moutarde. 100g d’algues fraîches (Dulse, laitue de mer, Nori...). Deux branches de persil plat. Échalote, ail, oignon. Laurier, romarin. Un jus de citron vert. Vinaigre de riz Huile de pépins de raisin. Moutarde Savora. Crème fraîche

Progression • Faire cuire les coques à couvert 3 ou 4 minutes dans une base marinière, comme pour les moules, avec un peu de romarin, un oignon sué, du laurier. Conserver dans le jus de cuisson et dans le récipient fermé, jusqu’à complet refroidissement. • Hacher les coques et les algues. Ajouter le jus de citron, les échalotes ciselées, l’ail et le persil hachés. Mélanger avec 3 cuillères à soupe d’huile et 1 de vinaigre. • Toaster le pain (pas trop épais) avec un peu d’huile d’olive.

58

• Mélanger la moutarde Savora avec un peu de crème fraîche.

Dressage • Étaler le tartare généreusement sur la tartine encore chaude. Ajouter les pousses de salade juste assaisonnées. Ajouter quelques coques non hachées, pour le visuel. Réaliser quelques points de moutarde autour de l’assiette.

L’avis du chef

« C’est une tartine gourmande et fraîche. L’idéal pour l’apéro, à partager simplement entre amis. » Le Ty Mad 3 quai de la Petite Chambre, Le Croisic 02 40 23 02 77 www.ty-mad.com


Bar Brasserie Retrouvez des valeurs sûres Au Duo I Salades I Tartare I Burgers I Produits frais et de saisons - Séminaires - Repas d’affaires - Cocktails - Réceptions privées - Mariages - Cuisine à domicile - Ateliers culinaires 4 rue de Bruxelles 44470 Thouaré sur Loire servicecommercial@traiteur-lebot.com www.traiteur-lebot.com

Présent sur toute La Presqu’île Rejoignez nous sur Facebook et Instagram

Possibilité de privatiser le lieu pour vos évènements 6 rue Scribe, Nantes - 02 40 69 76 11 Ouvert le lundi : 8h30-21h / Du mardi au samedi : 8h30-1h

Contactez-nous ! Tél. 02 40 29 63 09

urbanne


Urbanne

FAN DE GOÛT

MIAM

d’été

Malbec - Château de Piote Bordeaux Supérieur - Cultivé en biodynamie Élevé en jarres de terre cuite - Parfait sur des viandes rouges A Peïssou - Domaine des Amiel Vin du Languedoc (syrah) - Vin biologique et naturel Idéal avec gigot et côte d’agneau Cuvée Emma - Château Haut-Grelot IGP Charentais, 100% sauvignon - Vin nature, non souffré - À consommer sur des plats exotiques Le Plaisir Dit Vin 24 rue du Général Leclerc, Le Pouliguen

Rillettes Bio Saveurs de la Mer, Groix et Nature - Boîte de biscuits caramel au beurre salé, Biscuiterie des Vénètes - Les Délices 11/12/13, Secrets de Famille (conserverie artisanale) Casa Cosy 2 rue du Croisic, Le Pouliguen

Liqueur de poire Williams, Golden Eight - Huile d’olive, Château d’Estoublon - Cerises à l’eau de vie Griottines Confiture artisanale de poire - Myrtilles au sirop Maison Heude 36 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac 60

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

PLAISIRS


urbanne


IMAGINONS ENSEMBLE VOTRE JARDIN

23 rue de la Pigeonniere 44740 BATZ SUR MER

02 40 23 94 98 62


MINÉRAL - VÉGÉTAL - BOIS - DESIGN - EAU

PAIN CONCEPT DESIGN PAYSAGE www.painpaysage.com


Déco

64

VISITE PRIVÉE


VISITE

UN TRÉSOR DE FAMILLE bien caché

Le bruit des vagues baigne le jardin. Bien à l’abri dans son écrin de verdure, à quelques mètres des plages sur la pointe de Penchâteau au Pouliguen, cette maison de famille a bien des secrets à livrer. Découverte.

urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

La piscine chauffée de 10x4m est équipée pour la nage à contre-courant. Bel entraînement en perspective avant la fraîcheur de l’océan.

Le calme absolu et la nature. On est ici comme en pleine campagne, à seulement quelques mètres de la mer. D’un côté, toute proche, la baie ; de l’autre, l’océan. Cette maison a été édifiée sur le terrain de l’ancienne ferme d’une villa de la pointe de Penchâteau. Elle est entourée de jardins. Il faut

66

d’ailleurs emprunter un long chemin privé pour y parvenir. Derrière le portail en fer forgé, le domaine se découvre. On comprend immédiatement que cette maison a deux faces. L’une ouvre sur l’étang, et l’autre sur la piscine. Une dualité qui fait son charme et qui rythme les journées.


de

St-Nazaire Et Guéran

PARC D’ACTIVITÉ VILLEJAMES RUE DE LA PIERRE 44250 GUERANDE

ZI DE BRAIS RUE CLAUDE CHAPPE 44600 ST-NAZAIRE

Xavier Leu décorateur d’intérieur, formé à l’école du Louvre et à l’école Boulle, prend en charge tous vos projets de décoration et d’aménagement intérieur : - De la conception à la réalisation - Pour un conseil ponctuel ou pour le suivi d’un chantier - Dans le cadre d’un projet neuf ou de la mise en valeur d’un lieu, que ce soit votre habitation, votre commerce ou votre bureau... - Pour un aménagement créatif ou pour votre recherche de mobilier, de luminaires, d’une harmonie colorée (couleurs, matières, papiers peints...)

Boutique

Loup... A Pas derrière le Casino de La Baule

loup.com Royal, de Passage du ww.a-pas-de09 83 w 17 Mob. 06 82

Ma formation est à votre service, y compris le dimanche, sur la presqu’île, et sur toute la Loire-Atlantique.

Osez le changement ! Vous avez des envies, je trouve les solutions ! urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

Elles commencent à l’est. La pièce d’eau sur laquelle donnent la pièce à vivre, la cuisine et la suite parentale, rayonne de calme. Un calme seulement troublé par l’envol d’un canard sauvage ou par les rides formées à la surface par l’une des carpes koï. La végétation, en place ici depuis des décennies et soigneusement entretenue par le propriétaire actuel, a pris toute sa place. C’est un bonheur de laisser le temps filer depuis l’une des terrasses de cette face de la maison.

68

Cette quiétude, on la retrouve à l’intérieur. La pierre de Bourgogne au sol donne un cachet intemporel à la pièce à vivre. Au centre, trône la cheminée qui s’ouvre des deux côtés sur les salons. Un coin lecture a été aménagé tout près des flammes, sous la mezzanine. C’est également le point central de la maison, d’où l’on accède à toutes les chambres.


MAUVOISIN

NOUVELLE COLLECTION

TAPIS DÉCORATION

TAPIS CONTEMPORAINS TAPIS D’ORIENT DE TOUTES ORIGINES TAPIS RARES ET ANCIENS MEUBLES ET OBJETS DE DÉCORATION NETTOYAGE ET RESTAURATION DE TAPIS

NANTES 5, PLACE GRASLIN

RENNES 5, AVENUE JANVIER

WWW.MAUVOISINTAPIS.COM urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

Des espaces distincts ont été aménagés. Une aile est réservée aux plus petits. Deux chambres ensoleillées et une salle d’eau. De l’autre côté du couloir, deux vastes chambres en duplex communiquent par un escalier. À l’étage, on débouche sur un atelier qui donne sur l’étang. Un autre escalier permet de revenir au cœur de la demeure. La boucle est bouclée. Ou presque.

Ce bien est disponible à la vente chez Immonantes Contact : Valérie Lejay - 06 12 32 08 46 70

Dans le jardin, plein sud, les deux anciennes dépendances de la ferme ont été réaménagées en studios. Le plus grand, qui mesure 70 m², comprend une chambre et un dortoir. Un joli patio permet d’accéder à l’autre studio, de 20 m². Entre terrasse couverte et piscine, on peut y vivre en toute indépendance. L’idéal pour rassembler sa tribu. ¢


Photographie d’art Tirages originaux encadrés

129 avenue du Général de Gaulle 44500 La Baule 02 40 88 07 64 couleur-noire.fr bienvenue@couleur-noire.fr instagram.com/couleur_noire_photographie/

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

Moquette revêtement sol Kembara 48 avenue du Général de Gaulle, Pornichet

Lampe de jardin Mooon ! Fermob Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

Coussin rond imprimé Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire

Coussin lin (fabrication française) Affaires de Famille Casa Cosy 2 rue du Croisic, Le Pouliguen

72

L’EXTÉRIEUR prend de la couleur

Fauteuil métal et cordes (plusieurs coloris) La Suite 41 avenue des Ibis, La Baule-Escoublac

Plateau La Baule Olsons 5 avenue Pierre Loti, La Baule Escoublac

Coussin assise de chaise Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire Miroir osier Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire

Bain de soleil (toile et acier) Les Jardins d’Îlot (Îlot Piscines) 2 Rue de la Pré Neuve, Guérande


Parasol de plage - Klaoos Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La BauleEscoublac

Fauteuil extérieur Éléphant - Kristalia Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande

Trousse (80% coton recyclé) - Marcel & Lily Casa Cosy 2 rue du Croisic, Le Pouliguen

Lampe d’extérieur Cri-Cri - Flos Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande

Lampadaire Take Lumen Center Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande

Canapé extérieur Mood - Tribù Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande

Braséro Eva Solo Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

Canapé Park Life - Kettal Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

LE BLEU en camaïeu

Coupes à fruits Fétichiste by Patrick Knoch (2016) - Extranorm Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

Fauteuil Vanity (batyline, aluminium et teck) - Vlaemynck Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

Coussin chevrons velours et taie d’oreiller fleurie Magasin de la Literie Rue de l’Héronnière (ZC Grand Large), Trignac

Banquette velours La Suite 41 avenue des Ibis, La Baule-Escoublac

Lampe ajourée à poser Magasin de la Literie Rue de l’Héronnière (ZC Grand Large), Trignac

Tapis revêtement sol Kembara 48 avenue du Général de Gaulle, Pornichet

Chaise piètement bois (plusieurs coloris) La Suite 41 avenue des Ibis, La Baule-Escoublac

Trousse de toilette Magasin de la Literie Rue de l’Héronnière (ZC Grand Large), Trignac 74


Urbanne

MAISON

LA CUISINE SUR-MESURE à prix garanti

Choisir une cuisine, c’est parfois un casse-tête. Est-ce le bon rapport qualité-prix ? Quelles sont les options ? Est-ce du vrai sur-mesure ? Pour tenter de s’y retrouver et faire le bon choix, nous avons rencontré William Lebel, le propriétaire du magasin Aviva Cuisines.

« La cuisine fait de plus en plus partie de nos vies, assure d’emblée William Lebel. La pièce où l’on prépare les repas est désormais, le plus souvent, ouverte, mais elle est aussi, parfois, totalement intégrée à la pièce à vivre. » Raison de plus pour ne pas se tromper. Et pour privilégier des cuisines qui offrent suffisamment de rangements pour qu’ustensiles, vaisselle et produits trouvent chacun leur place. « Il faut que la cuisine soit fonctionnelle sans qu’elle ne soit trop présente. C’est comme cela que l’on pourrait définir une cuisine moderne, résume-t-il. Aujourd’hui, deux types d’éléments sont très fortement demandés par nos clients : les murs de colonnes et les îlots centraux. » Tout dépend ensuite de la place dont

on dispose et de ce qu’on veut y faire. « Si on souhaite y manger à huit ou à deux, c’est sûr qu’on ne dessinera pas la même chose, souligne le spécialiste. C’est pour cela qu’il est absolument nécessaire de prendre le temps de découvrir, non seulement le projet, mais le mode et les habitudes de vie de nos clients. » Aviva Cuisines a mis au point une méthode de travail qui permet à ses conseillers de proposer un dessin, dès la première visite en magasin. « Un rendez-vous dure deux heures environ. Après la première phase de découverte des besoins des clients, on fait le croquis, la première implantation sur papier, et, ensuite, les vues 3D et le devis », détaille le propriétaire.

Le magasin offre un choix entre plusieurs gammes de produits. « Nous travaillons directement avec trois fournisseurs de meubles. Nous sommes la seule grande chaîne à faire cela. C’est important pour nous, parce que le client a un vrai choix. Nous avons d’ailleurs les choix de façades le plus important du marché, avec cinq cents façades disponibles. » La fabrication allemande peut s’adapter au millimètre, et les prix sont garantis. « Depuis toujours, nous privilégions une transparence totale sur le prix. Il n’y a pas de remises fictives. Nous sommes directement au bon prix. Pour nos clients, cet aspect est très important ».

Aviva Cuisines 32 rue des Aigrettes (ZAC Savine), Trignac 02 40 11 66 50

www.cuisines-aviva.com

urbanne


Urbanne

MAISON

MAGASIN de la LITERIE

Une entreprise familiale qui ne s’endort pas ! Plus de trente ans d’expérience et une volonté qui perdure : nous faire passer de belles nuits, c’est une affaire de spécialistes. Le Magasin de la Literie a été créé le 15 octobre 1987 par Jean Paul Pineau et Michelle Marquet. En 2003, Michelle Marquet dirige seule le magasin, puis est rejointe en 2010 par sa fille Barbara. La transmission, le sens de l’exigence, le savoirfaire s’est fait naturellement au fil des années. Aujourd’hui, Barbara Costitch, à son tour, reprend l’entreprise familiale. Bien dormir, offre une meilleure qualité de vie. Il y a eu une vraie prise de conscience de l’importance de ce sujet. Désormais, le couchage est clairement identifié comme l’un des éléments qui permettent d’être en bonne santé. En effet, l’ergonomie, le soutien, la ventilation sont des critères primordiaux,

76

« à nous, professionnels de la literie, de conseiller nos clients en fonction de leurs besoins personnels, de leur âge, de leur corpulence et de leur mode de vie. Nous avons la chance d’être une entreprise indépendante, et de ce fait, nous avons une liberté totale sur le référencement de notre gamme et la sélection des fabricants, ce qui nous permet de répondre au besoin de chacun. » Chaque fabricant sélectionné est à la pointe des nouvelles technologies. Le Magasin de la Literie propose ainsi un très large choix pour tous les budgets. Les conseillers sont formés en permanence pour connaître les particularités des nouveaux produits et expliquer les nouvelles


Quelle literie sera la vôtre ? Version confort absolu : « Nous travaillons depuis plus de vingt ans avec la marque Tempur, qui utilise pour ses matelas une technologie dérivée de la Nasa : une matière qui soulage les points de pression. C’est un vrai sentiment d’apesanteur. » Version grand voyageur : « Pour les adeptes de voyages, nous proposons différents matelas et sommiers de gamme « hôtellerie », offrant un confort incomparable en grande ou très grande taille. »

technologies développées par les concepteurs. Les visites régulières en usine, les formations sur les nouveaux matériaux, font de l’équipe du Magasin de la Literie, des experts conseil. Des avancées techniques exceptionnelles peuvent vraiment changer nos nuits : c’est le cas des matelas Geltex Inside, par exemple. La marque Lattoflex propose ainsi une gamme de matelas qui offrent une répartition idéale de la pression pour une sensation de confort, un soutien à la fois doux et ferme, une structure alvéolaire ouverte pour une ventilation maximale et une thermorégulation, été comme hiver. Associés à la technologie avancée des sommiers Lattoflex, le confort est optimal et personnalisé.

« Nous sommes reconnus comme spécialistes de la literie, mais nous proposons également tous les éléments qui créent le confort d’une chambre : les oreillers techniques, couettes, couvertures, le linge de lit... Nous attachons une réelle importance aux belles matières, c’est pour cela que nous travaillons avec des marques comme Pyrenex ou Brun de Vian-Tiran, un des derniers lainiers français qui tisse et fabrique ses matières lui-même ».

Version littéraire : « Petits ou grandslecteurs, la literie relevable s’adapte à ce moment privilégié. Réglez votre dossier et vos jambes, calez vos coudes dans le matelas, ajustez la têtière et laissez-vous captiver par votre histoire, vous êtes en position relaxation. »

MAGASIN de la LITERIE Rue de la Héronnière (ZC Auchan), Trignac 02 40 90 15 07

www.magasin-de-la-literie-44.fr

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

ESPRIT rétro

Table et chaises extérieur Marumi - Ego Paris Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande Jeu de société Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire

Tasses « Je t’aime à la folie » Pot à lait « Femme fleur » Olsons 5 avenue Pierre Loti, La Baule Escoublac

Fauteuil Humaniste by Patrick Knoch (2016) - Extranorm Momidesign 64 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac

Tabouret haut Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire

Lampe trépied phare Oxy 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire

Canapé Let it Be - Poltrona Frau Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande 78


urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

CARNET d’inspirations

Jarre bélier Madame De. Cabinet de curiosité 2 rue du Bois, Le Pouliguen Fauteuil baroque velours Madame De. Cabinet de curiosité 2 rue du Bois, Le Pouliguen

Tête vénitienne Madame De. Cabinet de curiosité 2 rue du Bois, Le Pouliguen

Commode (deux portes et tiroirs, personnalisable) Intérieurs Ster 9 rue de la (ZAC Villejames), Guérande 80

Lampe à poser (plusieurs tailles) Madame De. Cabinet de curiosité 2 rue du Bois, Le Pouliguen

Lampe à poser goutte d’eau en verre Intérieurs Ster 9 rue de la (ZAC Villejames), Guérande

Lampadaire multi-couleurs (personnalisable) Intérieurs Ster 9 rue de la (ZAC Villejames), Guérande

Fauteuil Archibald Gran Comfort - Poltrona Frau Casaligne 13 rue de la Briquerie (ZAC Villejames), Guérande


Concepteur d’ambiances

9 Rue de la Briquerie - Parc de Villejames 44350 GUÉRANDE

02 51 76 98 51 urbanne


AU SOL : CARRELAGE PARKER® FOREST ACERO • AU MUR : CARRELAGE RONDA MINT BAIGNOIRE : LOUNGE OVAL • ROBINETTERIE : NK CONCEPT • MEUBLE : IN ROBLE ALBA


Zone des Salines 44350 GuĂŠrande - TĂŠl : 02 40 60 72 73 porcelanosa.com


Urbanne

PASSION PISCINE

LA PISCINE

Un rêve contemporain La piscine, c’est souvent l’aboutissement d’un rêve de calme et de sérénité, chez soi. La promesse de moments de détente et le bonheur de posséder un bassin pour animer le jardin. Mais comment bien choisir sa piscine ? Peut-on en installer, même sur des terrains restreints ? Autant de questions que nous avons souhaité poser à Îlot Piscines, spécialiste de la construction de bassins à La Baule et sur la presqu’île depuis déjà vingt-sept ans.

84


La piscine à l’heure du numérique

Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver parmi la multiplicité des offres et des principes de construction. Depuis vingt-sept ans qu’il a créé son entreprise, Philippe Guiho, lui, a tranché : Îlot Piscines s’est spécialisée dans les piscines en béton traditionnel. « On reste sur un créneau haut de gamme, mais les avantages sont importants, expliquet-il. La structure est indestructible, nos piscines n’ont pas de contraintes et nous avons l’agrément CSTB, ce qui signifie que la piscine tient naturellement quand on la vide… Une piscine bon marché, cela fonctionne, évidemment, mais les contraintes sont plus nombreuses. Cela demande plus de maintenance et elles sont plus coûteuses en fonctionnement. Il faut surtout les vider avec beaucoup de précautions. La structure et le type de désinfection sont aussi différents. » L’idée, derrière cette démarche, c’est que la construction d’une piscine doit être un investissement fait pour durer. La taille des bassins tend à se réduire mais la qualité des équipements, elle, grimpe en flèche. « Aujourd’hui, explique Philippe Guiho, les piscines sont plus petites et mieux équipées. Nous devons répondre à une demande importante, avec des budgets restreints et, dans notre région, la couverture et la pompe à chaleur sont des éléments indispensables. » À La Baule, quand les terrains sont limités, Îlot Piscines propose des bassins de 4 mètres sur 4, ou même 4 mètres sur 2, pour la détente. Mais c’est aussi un élément

décoratif, qui apporte immédiatement de la valeur à la maison. Îlot Piscines lance d’ailleurs, cette année, des piscines carrelées ou recouvertes de mosaïque durable et esthétique. Philippe Guiho connaît la région par cœur et il sait conseiller chaque client en fonction de son terrain, de son quartier ou de son ensoleillement… Îlot Piscines est capable de créer des « piscines plaisir » pour de petites surfaces, mais aussi des bassins de natation, pour des collectivités ou des entreprises. « La piscine, c’est un savoir-faire qui ne s’improvise pas, souligne-t-il. C’est pour cela qu’Îlot Piscines fait partie du réseau Mondial Piscine, qui regroupe plus de quatrevingts adhérents dans toute la France et qui a pour partenaires de grandes marques comme HTH ou Bayrol pour le traitement, Mondial Spa et ELD Spas pour les spas ».

Îlot Piscines propose des équipements reliés au réseau Wi-Fi de la maison. Le client télécharge une application sur son smartphone et il peut, à distance, réguler automatiquement tous les paramètres de sa piscine : « L’application donne la température de l’eau, elle gère automatiquement la désinfection, le pH ou le temps de filtration. Pour les résidents secondaires, c’est aussi très pratique, car ils peuvent décider de monter la température de leur piscine par Internet, et l’eau de la piscine est chaude au moment de leur arrivée », sourit Philippe Guiho

La déco et les meubles aussi

Îlot Piscines, au-delà des piscines, spas, saunas, etc., est également spécialiste du mobilier et des aménagements extérieurs, aussi bien pour les vastes terrasses et les jolis jardins, que les petits balcons. Bien agencés, ces espaces étroits peuvent se transformer en petit havre de paix. Le magasin, qui offre un vaste showroom, ne propose que des marques éprouvées par le temps : Royal Botania, Glatz, Sifas, Les Jardins ou Vondom. Toutes ces marques sont garanties « haute qualité » : même en bord de mer, on peut les laisser dehors toute l’année et profiter de l’extérieur aux premiers (et aux derniers) rayons du soleil.

Îlot Piscines - Les Jardins d’Îlot 2 rue de la Pré Neuve (ZAC Villejames), Guérande 02 51 73 77 00 Salon Royal Botania

http://ilotpiscines.fr

urbanne


Urbanne

ESSAI AUTO

ESSAI

DS 7 CROSSBACK LE LUXE À LA FRANÇAISE

Toit ouvrant panoramique, jantes alliage 20 pouces, sièges avant chauffants et massants, aide au stationnement avant et arrière, caméra de recul... La liste des équipements de cette DS 7 Crossback PureTech 225ch Grand Chic Automatique n’en finit plus. Le dernier modèle de DS, la marque qui incarne le luxe à la française frappe fort. Agilité, confort, soin du détail... Autant d’arguments qui n’ont pas échappé à Anita, gérante des boutiques Antares et Alter Ego, à Saint-Nazaire Océanis. Elle a accepté, avec son sourire habituel, d’essayer ce modèle pour nous. Qu’avez-vous ressenti en découvrant cette DS 7 Crossback ? C’est évidemment une très belle voiture, et je trouve que la couleur noire lui va très bien. Ça lui donne un aspect cossu. La voiture est imposante, dans le bon sens du terme. Avez-vous retrouvé cette sensation à l’intérieur ? Absolument. On parle de cette voiture et de cette marque comme celle du luxe automobile à la française, et je suis d’accord. Tous les détails, absolument tous, sont soignés. Il y a un sentiment de confort quand on s’assoit, de luxe et de finition haut de gamme jusqu’au plus petit bouton. Comment s’est passée la prise en main ? Je n’ai eu aucun temps d’adaptation. La prise en main est ultrarapide. Sans doute, aussi, grâce à la position de conduite, assez haute, mais également à toutes les aides à la conduite. La boîte automatique est particulièrement simple d’utilisation. La conduite est douce, pas du tout heurtée, il y a une absence de bruit... On a l’impression d’être dans un salon. C’est le confort à la française, loin du confort parfois un peu raide des berlines allemandes. 86

Quels détails de cette voiture retenez-vous ? Il y en a beaucoup, parce que dans cette voiture, on sent un vrai souci du détail, justement. Je dirais que c’est la forme du diamant, qui est reprise partout. Les phares mobiles sont taillés en forme de diamant. Des facettes que l’on retrouve jusque sur les portes ou les boutons. C’est à la fois discret et très abouti au niveau du design. Où iriez-vous avec cette DS 7 ? Partout ! C’est une voiture qui me conviendrait parfaitement dans la vie de tous les jours, comme pour de grands trajets. Il y a un moteur qui répond présent, un confort, un sentiment de sécurité, et de la place. Je ne vois pas ce qu’on peut demander de plus.

DS STORE SAINT-NAZAIRE Rue de la Côte d’Émeraude, Saint-Nazaire 02 40 17 10 08


KEMBARA FABRICANT DE TAPIS ET MOQUETTES SUR MESURE

48 avenue Général de Gaulle 44380 Pornichet 02 40 66 03 81 06 22 62 01 54 Du mardi au vendredi de 10h-12h30 et 16h-18h30 Samedi de 10h à 12h30 ou sur RDV.

urbanne


Urbanne

DÉCOUVERTE

HÔTEL BARRIÈRE LE GRAND HÔTEL DINARD La renaissance de la pépite de la côte d’Émeraude

Un lieu qui défie le temps. Premier établissement de la toute jeune station balnéaire, l’Hôtel de Dinard est édifié en 1858 pour recevoir les têtes couronnées. Il prendra le nom de Grand Hôtel à la fin du XIXe siècle. Son emplacement est grandiose : face aux remparts de Saint-Malo, la magnifique baie de la Vicomté à ses pieds. Il est alors plutôt modeste. Au fil des ans, la demeure s’agrandit et se modernise. Le Grand Hôtel devient le symbole du raffinement du Second Empire et de l’élégance Belle Époque. La clientèle aisée s’y presse pour être vue et rencontrer les têtes couronnées d’Europe. Tout le gotha se pavane dans ses salons, autour d’un thé, lors de somptueux bals. L’adresse devient le lieu privilégié et renommé de

Le Georges V Gastronomie vue sur mer

Redécouvrir Le George V, adresse emblématique de Dinard face à la mer. Partager des plats combinant des produits simples et des mets merveilleux. Se délecter d’une cuisine du terroir et de poissons préparés à la perfection. Du petit déjeuner au dîner, Le George V vous révèle une offre gourmande et théâtralisée. Hospitalité, partage et convivialité, tendances du monde, saisonnalité et transgression culinaire... Dans ce restaurant de quatre-vingt-huit places tournées vers l’horizon, tradition et modernité se côtoient, pour des moments de richesses culinaires garantis.

Le Grand Hôtel a rouvert ses portes le 12 avril, après une rénovation de grande envergure qui aura duré cinq mois. À moins de deux heures trente de La Baule, lové entre sable nacré, jardins luxuriants, rivage sauvage et mer d’émeraude, ce lieu mythique séduit ses illustres visiteurs depuis la fin du XIXe siècle. Découverte.

la station. Lawrence d’Arabie, Winston Churchill, Victor Hugo ou encore Pablo Picasso en sont des inconditionnels… Avec la complicité du décorateur Alexandre Danan, l’hôtel cinq étoiles s’est engagé dans un rajeunissement complet pour offrir à ses hôtes une relecture de ce fleuron du groupe Barrière. Tous les espaces offrent une interprétation novatrice et respectueuse des matières et couleurs de la région. Bleu Dinard, vert de Brocéliande, nuances océanes… Une renaissance tout en authenticité pour un lieu dévoué à une clientèle exigeante et amoureuse du luxe discret de Barrière.

Un spa Diane Barrière nouvellement créé

Signée Chantal Peyrat, la décoration du nouveau spa respecte l’atmosphère qui fait la renommée des établissements du groupe : parquets, lumières tamisées, couleurs apaisantes… Trois cents mètres carrés entièrement dédiés à la sérénité, au plaisir et à la vitalité. Chaque cabine est un cocon de luxe où la qualité des soins sur-mesure n’a d’égale que la plénitude de massages relaxants. Chacun est choyé avec deux gammes de produits : Biologique Recherche et Ligne St. Barth. Pour que cette ode au bien-être soit parfaite, on se délassera au sauna, au hammam ou encore dans l’eau à vingt-huit degrés de la piscine couverte.

OFFRE DÉCOUVERTE

Profitez de cette réouverture pour (re)découvrir Le Grand Hôtel Dinard et la côte d’Émeraude : à partir de 224 € pour deux personnes (petit-déjeuner inclus). Réservations : www.legrandhotel-dinard.com ou au 02 99 88 26 26. 88

Le Grand Hôtel 46 avenue George V, Dinard (Ille-et-Vilaine)


NOUVEAU LEXUS UX 250h HYBRIDE

CHANGEZ D’HORIZON À PARTIR DE 349 €/MOIS

(1)

ENTRETIEN INCLUS** ET SOUS CONDITION DE REPRISE(2) LOA(3) 37 mois, 1er loyer de 5 100 € suivi de 36 loyers de 349 €. Montant total dû en cas d'acquisition : 39 044 €.

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Consommations (L/100 km) et émissions de CO 2 (g/km) en cycle mixte : de 4,1 à 4,5 et de 94 à 103. Valeurs corrélées NEDC en condition mixtes déterminées sur la base du nouveau cycle d’homologation WLTP. (3) LOA : Location avec option d'achat. (1) Exemple pour un Lexus UX 250h 2WD neuf au prix exceptionnel de 33 490 €, remise de 2 000 € et aide à la reprise (2) de 1 000 € déduites. LOA* 37 mois, 1er loyer de 5 100 € suivi de 36 loyers de 349 €/mois hors assurances facultatives. Option d'achat : 21 380 € dans la limite de 37 mois & 30 000 km. Montant total dû en cas d'acquisition : 39 044 €. Assurance de personnes facultative à partir de 41,39 €/mois en sus de votre loyer, soit 1 531,43 € sur la durée totale du prêt. Modèle présenté : Lexus UX 250h 4WD F SPORT Executive neuf au prix exceptionnel de 53 490 €, remise de 2 000 € et aide à la reprise (2) de 1 000 € déduites. LOA* 37 mois, 1er loyer de 5 100 € suivi de 36 loyers de 678 €/mois hors assurances facultatives. Option d'achat : 33 080 € dans la limite de 37 mois & 30 000 km. Montant total dû en cas d'acquisition : 62 588 €. Assurance de personnes facultative à partir de 64,19 €/mois en sus de votre loyer, soit 2 375,03 € sur la durée totale du prêt. ** Entretien inclus dans la limite de 37 mois & 30000 km (au 1er des 2 termes atteint). Offre réservée aux particuliers valable jusqu’au 30/04/2019 chez les distributeurs Lexus participants (2) pour toute reprise de véhicule portant sur le tarif en vigueur au jour de la souscription du contrat. En fin de contrat, restitution du véhicule dans votre concession avec paiement des frais de remise en état standard et des éventuels kilomètres excédentaires. Sous réserve d’acceptation par TOYOTA France FINANCEMENT, 36 bd de la République 92423 Vaucresson, RCS 412 653 180 - n° ORIAS 07 005 419 consultable sur www.orias.fr. * Vivez l’exceptionnel.

LEXUS NANTES 387 Route de Vannes - Rd Point du Croisy 44800 SAINT HERBLAIN - T. 02 40 72 92 38

www.lexus.fr/nantes


Evasion

LES POUILLES

ÉVASION

LES POUILLES Les richesses du talon de la botte Une région de plaines et de quelques vallons coincée entre la mer Adriatique et la mer Ionienne. Un endroit qui concentre toute la chaleur de l’Italie, dans tous les sens du terme. Paysage, gastronomie, culture, l’extrême sud de la péninsule est à découvrir absolument.

90


De très belles plages sur la côte sud, des champs d’olivier à perte de vue, des églises par centaines - toutes plus belles les unes que les autres - une très bonne cuisine, et des habitants très accueillants, les Pouilles sauront vous charmer.

Nos coups de cœur

Alberobello, la cité des « trulli », petites maisons circulaires avec un toit conique. Cet endroit merveilleux mérite d’y passer quelques nuits. Alberobello a été classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 1996. Ostuni, la ville blanche, sur les collines… Se perdre dans les ruelles, au détour des nombreux escaliers cernés de jolis balcons, est une activité des plus attrayantes ! Une multitude de petites boutiques et de bars font bouger la nuit pendant la période estivale. Polignano a mare, un très beau village de pêcheurs avec sa vieille ville perchée sur une falaise surplombant la mer, magique ! Entourée par une côte déchiquetée, la cité ancienne révèle quelques vestiges des cultures méditerranéennes passées qui se sont arrêtées ici : arabe, byzantine, espagnole...

À faire côté mer

L’aire marine protégée di Torre Guaceto. Des plages de sable fin, abritées par des promontoires rocheux aux eaux cristallines, de longues dunes, des lagunes sillonnées de sentiers, une faune et une flore typique... Cette réserve se visite aussi sous l’eau. Les fonds marins préservés, d’une richesse incroyable, valent bien de se mouiller.

Juste à côté

Une étape à ne pas manquer, en dehors des Pouilles : la Basilicate Matera, la ville des Sassi (maisons troglodytiques) aussi appelée la « deuxième Bethléem » et qui fut le décor de films comme « La Passion du Christ ». Une pure merveille.

On ramène quoi ?

Tout ! Des vins rouges aux cépages inconnus en France, de l’huile d’olive « maison » au hasard d’une rencontre, des « orechiette » (pâtes en forme de petites oreilles), de l’origan, des tomates séchées : le paradis pour ramener des saveurs d’Italie !

Vieste et le Gargano, un promontoire montagneux qui s’enfonce dans la mer. La forêt ombrienne vaut le détour pour sa nature luxuriante et généreuse. Les plages dorées et les fonds marins incroyables séduiront aussi bien les adeptes de farniente que ceux de plongée. La ville de Vieste, accrochée à flanc de montagne audessus de la mer, est hors du temps et très prisé des Italiens en été.

À faire côté terre

Castel del Monte, le chef-d’oeuvre de Frédéric II, isolé sur une colline des Murges, intrigue par sa forme octogonale, qui rappelle la couronne impériale. Ce château figure au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996. Un mystère l’entoure : on ignore la raison de sa construction. Forteresse, résidence, lieu mystique ? Quoi qu’il en soit, le charme est là.

urbanne


Evasion

LES POUILLES

Comment s’y rendre ?

Cette nouvelle destination au départ de Nantes opérera à partir du 24 juin avec la compagnie easyJet. Comptez 2h30 de vol, à raison de deux vols par semaine, les lundis et les jeudis.

Quand y aller

Avec ce climat méditerranéen, la meilleure période s’étend d’avril à fin octobre. Attention, l’été peut être très chaud et très touristique.

Nos conseils

Prévoyez plusieurs jours dans le même logement, sur deux endroits seulement. Il est très facile de rayonner autour, en passant d’une petite cité à l’autre. Évitez l’autoroute et préférez les petites routes, plus simple pour y circuler. Les Italiens conduisent vite, mais inutile de stresser : s’ils collent sur la route, cela veut dire qu’il faut se mettre à droite… Il est surtout conseillé de se garer en dehors des centres historiques. On évite quelques sueurs froides.

VOS AGENCES PRÉFÉRENCE VOYAGES LA BAULE | 51 avenue Lajarrige | 02 40 24 56 13 SAINT-NAZAIRE | 33 rue du général de Gaulle | 02 40 22 29 41 Devis en ligne sur www.preferencevoyages360.com

92


urbanne


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Madame de… Souliers

Maison Heude

BY CAROLINE - DEPUIS AVRIL 2018

BY GUILLAUME - DEPUIS AVRIL 2019

Chaussures pour femmes Plus qu’un simple magasin de chaussures, nous sommes ici dans un boudoir, un endroit où l’on se sent bien et où l’on prend le temps de nous écouter et de nous conseiller. La qualité des peausseries, le confort des produits, la beauté et l’originalité des modèles - dont certains peuvent être réalisés sur-mesure - sont les maîtres-mots de ce lieu hors norme. Le côté vintage de la boutique au charme désuet met en valeur les souliers. Et des fauteuils confortables invitent à les essayer toute la journée - on adore et on assume !

Fromagerie Après un premier point de vente sous les halles de Pornichet, la Maison Heude est désormais ouverte toute la journée grâce à la fromagerie bauloise. On y retrouve leurs spécialités : plateaux de fromages pour la fin du repas, mais aussi pour l’apéritif. Des fromages de tous les pays, principalement au lait cru. Les professionnels travaillent également au maximum en direct avec les producteurs. Car, dans cette entreprise familiale aujourd’hui dirigée par la petitefille des fondateurs, la qualité des produits est le cœur du métier.

Mantra : « De jolis souliers confortables dans un cadre confidentiel »

Mantra : « Conseils personnalisés et accueil convivial »

7 rue du Centre, Le Pouliguen - 02 40 24 26 13 Du mardi au samedi : 10h-13h / 15h-19h

36 avenue Louis Lajarrige, La Baule-Escoublac - 07 62 29 69 74 Tous les jours : 9h-13h / 16h-19h Facebook : Fromagerie Maison Heude - Pornichet & La Baule Instagram : fromagerie_maison_heude

Couleur Noire BY VALÉRIE ET THIERRY - DEPUIS JUILLET 2018

Galerie de photographie La photographie ne se résume pas à nos images prises au smartphone ; ici, la photo est un art. On y retrouve des clichés des collections de l’agence Getty, de la Library of Congress américaine et de Thierry Cariou. Car le maître des lieux est avant tout photographe. Dans ses photos de voyage (États-Unis, Mexique, Australie…), les détails prennent toute leur importance et les couleurs sont à la fois vives et équilibrées. Tous les tirages sont réalisés sur place à la taille voulue sur du papier de qualité, et les mises sous cadre se font également à la galerie. Mantra : « L’art de la photographe » 129 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac - 02 40 88 07 64 Du mercredi au dimanche (hors vacances) : 10h30-13h / 15h-19h. Tous les jours pendant les vacances www.couleur-noire.fr / Instagram : couleur_noire_photographie 94

La Ptite Bauloise BY ÉLODIE - DEPUIS AVRIL 2019

Bijoux, sacs Cette petite boutique est un véritable écrin à bijoux ! Dans une atmosphère conviviale, on y découvre des bijoux sous toutes leurs formes : des pièces de créateurs, ornées de pierres précieuses ou semi-précieuses (onyx vert, rubis…), des articles plutôt fantaisie, mais aussi des sautoirs uniques. Car ces derniers sont réalisés à Bali, avec un mélange de pompons aux couleurs vives, de bois, de nacre ou encore de coquillages. Le + : des sacs italiens en néoprène hyper légers et pratiques pour aller à la plage cet été. Mantra : « Des bijoux fins et raffinés » 121 avenue du Général De Gaulle, La Baule-Escoublac - 06 50 54 95 54 Tous les jours (durant les vacances scolaires) : 10h30-12h30 / 14h30-19h www.find-your-roots.shop / Facebook : La Ptite Bauloise / Find Your Roots / Instagram : find_you_roots


urbanne


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Oxy

BY BENJAMIN - DEPUIS MARS 2019

Décoration intérieure et extérieure, idées cadeaux Quand on entre, on est séduit par l’odeur des bougies senteurs. Puis, on est attentif aux couleurs avant de se permettre de toucher et ressentir les produits. Avec un bon millier de références, sélectionnées avec soin dans des showrooms parisiens, et des nouveautés chaque semaine, il existe peu de doute que vous ne trouviez pas le meuble, la déco ou l’idée cadeau que vous cherchez. Avec la sélection de produits français, une large gamme de prix et différents univers (vintage, indus’, romance…), cette boutique deviendra vite la vôtre ! Mantra : « Le bon produit, au bon prix, au bon moment » 57 bis avenue de la République (Le Paquebot), Saint-Nazaire - 06 45 59 08 26 Du lundi au samedi : 9h-19h Facebook : Oxy - Home

Le Plaisir Dit Vin

JOTT

BY SOPHIE - DEPUIS JANVIER 2019

Doudounes nomades Vous pensez que la doudoune ne se porte pas l’été ? Détrompez-vous : la marque urbaine et trendy JOTT a conçu des doudounes fines qui nous tiendront chaud durant les fraîches soirées estivales en bord de mer. Avec vingt-cinq coloris différents, ces vestes confortables et ultra-légères se roulent et se glissent facilement dans un petit pochon de rangement. Pour l’été, la marque présente également une petite collection de maillots de bain et de t-shirts, toujours à ranger dans le petit pochon. Et toujours avec style ! Mantra : « Everybody can be JOTT » (tout le monde peut être JOTT) 58 avenue du Général de Gaulle, La Baule-Escoublac - 02 40 62 33 61 Ouvert tous les jours : 10h-19h30 www.justoverthetop.com / Facebook : JOTT / Instagram : @byjott

Olsons

BY FANNY - DEPUIS JUILLET 2018

BY LIONEL - DEPUIS MARS 2019

Caviste Ce n’est pas seulement une bouteille que vous viendrez chercher ici ; c’est un vrai échange, des histoires de vins, de vignerons et de vignobles, des conseils avisés et des émotions partagées. Le caviste a changé de locaux pour encore mieux accueillir ses clients et mettre en avant ses vins. Des vins qu’il fait goûter lors de soirées dégustation-désacralisation durant lesquelles on apprend ce qu’est un vin tendu, rond, etc. Le caviste organise également des accords mets-vins à domicile pour faire découvrir des alliances auxquelles on ne penserait pas. Mantra : « Plaisir de déguster, plaisir de partager, plaisir d’offrir » 24 rue du Général Leclerc, Le Pouliguen - 06 62 85 37 83 Du mardi au jeudi : 9h30-12h30 / 16h-19h. Vendredi et samedi : 9h30-13h / 16h-19h30. Dimanche : 10h-13h. Ouvert tous les jours jusqu’à 20h en saison www.le-plaisir-dit-vin.fr / Facebook : Le Plaisir Dit Vin 96

Concept-store lifestyle Des bols bretons revisités, du linge de maison décalé, des gadgets utiles et design pour la maison, de la petite déco insolite, des bijoux tendance, des sacs et pochettes de super qualité… Cet endroit contient tout ce dont on rêve pour embellir notre quotidien. C’est aussi la boutique dans laquelle on est sûr de pouvoir trouver des cadeaux, aussi bien pour sa grand-mère que pour son chéri, sa copine ou le bébé de cette dernière ! Des collections modernes, parfois canailles, souvent rigolotes et toujours jolies qui vont mettre un peu de folie de nos vies ! Mantra : « La caverne d’Ali Baba lifestyle » 5 avenue Pierre Loti, La Baule-Escoublac - 02 40 66 63 19 Du mercredi au dimanche : 10h30-13h / 14h-19h. Ouvert tous les jours en juillet et août www.olsons-shop.com / Facebook : Olsons / Instagram : @olsons_lifestyle


98


Et si c’était chez vous ?

VIVRE

INVESTIR

S’ÉPANOUIR

Un large choix de logements du studio au T5

Nantes, La Baule, St Herblain, choisissez la ville qui vous convient

Imaginez votre intérieur sur notre configurateur en ligne

RENCONTRONS-NOUS !

0800 10 44 44

nexity.fr

NEXITY GEORGE V ATLANTIQUE, société en nom collectif, au capital de 8.000 euros - siège social : 19, rue de Vienne – TSA 60030 - 75801 PARIS CEDEX 08 - 433 946 423 RCS PARIS. DOCUMENT NON CONTRACTUEL • Illustration : SCENESIS • Réalisation : urbanne


Profile for URBANNE

Urbanne La Baule #7  

Urbanne La Baule #7  

Profile for urbanne
Advertisement