Issuu on Google+

urbanne MODE & STYLE • LA BAULE

Tendance

La mode bauloise décryptée

Avant-première Le Royal réinventé

Visite privée à Guérande

Découverte

Les trésors des marais dévoilés

En cuisine

Vent de fraîcheur au Grain de Folie

SNSM

toujours prêts

Pierre Gagnaire nous raconte le Fouquet’s

#03


Urbanne

SOMMAIRE

edito

Inspiration estivale La mode affiche la couleur. Dans tous les sens du terme : c’est un retour aux couleurs franches, aux coupes qui ne sont pas sans rappeler les années 60. Quand Bardot n’est pas loin, c’est que l’insouciance montre le bout de son nez. Le point qui n’est pas négatif (au plan vestimentaire), c’est qu’on évite le vichy et les cols Claudine. Le point positif, c’est qu’on va peut-être enfin laisser la morosité derrière nous. C’est, de toute façon, le parti pris que nous avons adopté. Urbanne, comme tous ceux qui font La Baule et sa côte, va de l’avant. Cette saison, nous avons voulu mettre en lumière ceux qui osent. Les couleurs de Luc Delachamade, la renaissance du Royal Thalasso et la naissance du Fouquet’s. De Guérande et de ses alentours, nous avons ramené des histoires d’hommes et de territoire : le sel de Lionel Charteau, les couteaux en Morta de JHP et les visites « express » de la ville pour vacanciers curieux et au temps compté. Après une pause fraîcheur au Grain de Folie pour un Tartaccio tendre et relevé (c’est tout nous), rendez-vous sur la côte de Batz sur Mer pour en prendre plein les yeux à l’occasion de la visite exclusive d’une demeure d’exception. Les conseils beauté et les tendances coiffure (pas à pas !), c’est aussi dans Urbanne. Amusez-vous et inspirez-vous en nous lisant. On vous embrasse. L’équipe Urbanne

Sommair e

6 - Te n d a n ce s e s tiv a l e s c h e z L u c D e l ac h a m ad e 8 - M od e : l e s t y l e B a rd ot s u r l a Côte S a u v a ge 46 - G u é r a n d e : b a l ad e d a n s l e Pay s B l a n c 56 - SN SM , l e s a u ve ta ge e n action 60 - L a re n a is s a n ce d u R oy a l 64 - P ie r re G a g n a ire r acon te l e Fou q u et ’s 68 - En cuisine : le Tar taccio du Grain de Folie 78 - Fa n d ’ in té r ie u r : u n e f e n ê tre s u r l ’o c éa n 96 - Ça v ie n t d ’ou v r ir / Ça v ie n t d e c h a n ger Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°3 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : P. Kyriazis, J. Moyon, D.R Impression : Union Européenne Tirage : 25 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Chefs de publicité : David Guédon - Gaëtane Bonnet Rédaction : Pierre-Baptiste Vanzini - Julie Moyon - Yves Pouchard Illustrations de Marina Le Ray Directeur de Publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 La reproduction des textes et photos est interdite. Ne pas jeter sur la voie publique

contact@urbanne.fr

www.facebook.com/MagazineUrbanne 4

urbanne


Interview

TENDANCES

INTERVIEW

Au cœur de la mode bauloise Luc Delachamade dans sa boutique du Passage du Royal

Sa boutique est un petit boudoir et son œil est unique. Depuis des années, Luc Delachamade est l’un des observateurs les plus attentifs de la mode de La Baule et des tendances de la côte. Véritable amoureux de la mode, il s’approprie les pièces issues des défilés des plus grands créateurs avec une idée en tête : les voir portées sur le remblai. Toujours à l’affût des tendances, il nous livre « sa » vision de la mode de cet été.

Luc Delachamade dans sa boutique du Passage du Royal

Comment définiriez-vous votre métier ? Je dirais que notre métier, c’est de vendre ce que l’on aime. Je ne cède pas à ceux qui me conseillent de prendre tel ou tel modèle parce que « tout le monde l’a pris ». Avant tout, il faut que nos clientes s’y retrouvent. Les trois quart du temps, quand je choisis un modèle, je « vois » une de mes clientes dedans. Je propose des vêtements du 34 au 52. Pour moi, c’est très important. J’ai d’ailleurs un plaisir fou à habiller les femmes qui ont justement du mal à s’habiller. Il faut aider nos femmes à être jolies. Quel est, selon vous, le « style La Baule » ? L’océan donne souvent envie de couleurs claires. On aime trouver quelque chose qui va ressembler au souvenir de son séjour ici. Le blanc est évidemment un incontournable. C’est pour cela que j’ai toujours une vitrine uniquement blanc et noir.

« L’incontournable, c’est la petite robe au-dessus du genou » 6

Justement, quelles sont les couleurs qu’il faut porter selon vous cette saison ? Il y a beaucoup de rose dans les tons poudrés, ainsi que le bleu royal et le blanc, c’est une évidence. Il y a aussi le jaune mimosa et l’on trouve également une pointe de rouge orangé, presque corail. J’ai d’ailleurs une robe qui était dans le film Saint Laurent, où l’on retrouve ces grands carreaux blancs, le rouge, le bleu royal et le jaune, toutes ces couleurs qui définissent la mode de cet été et que l’on pourrait croire sorties d’une œuvre de Mondrian. Quelle est la pièce essentielle de notre garde-robe estivale ? Je dirais que l’obligatoire, c’est la petite robe au-dessus du genou. Une robe que l’on peut accessoiriser pour la rendre plus habillée à l’heure du dîner. Pour moi, il y a trois types de robes : celle que l’on va mettre pour le marché et la plage, celle que l’on met pour aller déjeuner ou dîner et la troisième, que j’appelle celle de « petit dîner ». Il s’agit d’une robe plus recherchée, achetée pour une cérémonie et que l’on peut continuer à mettre. La robe de soirée, c’est fini ? C’est une question de mode de vie. Les femmes s’habillent moins parce qu’elles en ont moins le temps. Elles travaillent beaucoup et aiment avoir une tenue décontractée le week-end. Typiquement, elles vont changer de chaussures et mettre un joli foulard pour transformer leur tenue avant d’aller dîner parce qu’elles n’ont pas le temps de rentrer chez elles. La robe longue est aujourd’hui quelque chose de tout à fait exceptionnel, j’en ai d’ailleurs vendues à des femmes qui allaient assister au festival de Cannes. C’est la robe qui fait rêver et d’ailleurs quelques clientes m’en achètent juste parce qu’elles ont eu le coup de cœur. Quels sont les accessoires essentiels pour vous cette saison ? La ceinture. Elle va permettre d’habiller un pull banal ou un joli t-shirt. C’est une ceinture bijou avec une très jolie boucle un peu brillante, un cuir raffiné travaillé en vague ou en superposition de matière. Mais d’une manière générale, il faut voir les accessoires dans un ensemble, ils doivent être coordonnés avec le vêtement, ce qui n’était pas le cas ces dernières années.

Vous faites renaître la journée de l’élégance le 30 juillet prochain, place Leclerc. C’est un véritable spectacle que vous préparez… C’est un événement qui permet aux femmes d’avoir envie et de voir différentes choses. Il faut donner du spectacle mais aussi la possibilité de se reconnaître dans l’un ou l’autre des mannequins. C’est une belle cérémonie de la mode et aussi un show où l’on verra représentées, je l’espère, les boutiques de l’avenue de Gaulle, du quartier du Casino et de l’avenue Lajarrige. C’est ça aussi, l’esprit baulois ? Oui. Il faut créer des évènements qui ressemblent à La Baule, où l’on retrouve l’esprit de la ville. Il faut que tous les quartiers puissent mettre en avant ce qu’ils ont à montrer. C’est important de donner du rêve aux gens.

Luc Delachamade Esplanade François André Passage du Royal La Baule 02 40 60 11 51 Lucdelachamade.com

urbanne


Mode

Printemps - été

Merci à l’Hôtel Le Fort de L’Océan, au Croisic, pour son accueil (www.hotelfortocean.com) Mannequin : Adélie (http://adelieroussel.wix.com/mada) Coiffure et make up : Dessange (32 esplanade François André - La Coupole, La Baule)

MODE

Avec les premiers rayons, on opte pour une mode accessible, facile à porter, inspirée par les années Bardot à la fois chic, décontractée et un brin glamour. Des couleurs pastels ou acidulées pour une mode contrastée aux accents très marqués, pour des weekends actifs et des moments shopping plein de surprises sur la cote d’Amour.

Manteau cachemire rose, jean slim, escarpins irisés chez Samanta (17 avenue Lajarrige et Passage du Royal, La Baule), bracelet chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule), lunettes chez Optique Taillandier (69 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

8

urbanne


Mode

Printemps - été

Robe Tara Jarmon chez Alix (place de l’Eglise, Le Pouliguen), chaussures compensées chez Pied d’Estale (42 avenue du Général de Gaulle, Pornichet), sac Hipanema chez Lili au Soleil (87 avenue du Général de Gaulle, La Baule), bracelet chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

10

Manteau cachemire rose, jean slim, bracelet chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule), lunettes chez Optique Taillandier (69 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

urbanne


Mode

Printemps - été

Pantalon cargo, doudoune manches courtes, t-shirt kaki et chèche chez Sugar (9 quai Jules Sandeau, Le Pouliguen), baskets colorées chez Pied d’Estale (42 avenue du Général de Gaulle, Pornichet)

12

urbanne


Mode

Printemps - été

Combinaison Tara Jarmon chez Alix (place de l’Eglise, Le Pouliguen), pochette cuir et spartiates dorées chez Pied d’Estale (42 avenue du Général de Gaulle, Pornichet), bracelet chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

14

urbanne


Mode

PRINTEMPS - éTé

Short coton, tunique imprimée et sac week-end chez Les Coquettes (40 avenue du Général de Gaulle, Pornichet), baskets Stan Smith chez Shoes Box (2 avenue des Platanes, La Baule)

16

urbanne


Mode

PRINTEMPS - éTé

Tunique brodée, short, espadrilles argent, sac cabas et bracelet Hipanema chez Lili au Soleil (87 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

18

urbanne


Mode

Printemps - été

Robe à pois chez Samanta (17 avenue Lajarrige et Passage du Royal, La Baule), montre et boucles d’oreilles chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule) 20

urbanne


Mode

Printemps - été

Maillot une pièce chez Jardin de Femme (317 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule), lunettes chez Optique Taillandier (69 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

Maillot deux pièces chez Jardin de Femme (317 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule), lunettes chez Optique Taillandier (69 avenue du Général de Gaulle, La Baule), chien en résine chez Espace Design, boulevard Hennecart, La Baule)

22

urbanne


Mode

Printemps - été

Maillot une pièce chez Dessous Dessus (9 rue du Général Leclerc, Le Pouliguen), lunettes chez Optique Taillandier (69 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

24

urbanne


Mode

PRINTEMPS - éTé

Mode

ACCESSOIRES

LE STyLE HOMMES

Doudoune sans manches et chemise à carreaux Cotton Wood 66, Avenue du Général De Gaulle 44380 Pornichet

01

02 Robe stretch lamée chez Luc Delachamade (esplanade François André, passage du Royal, La Baule), boucles d’oreilles chez Bijouterie Morice (77 avenue du Général de Gaulle, La Baule)

26

01 Ceinture en écailles Andrea Zori - Chaussures Dsquared2 - Urbane - 51 avenue du Général de Gaulle et Passage du Royal, La Baule 02 Sac week-end toile orange - Chaussures détente en toile et cuir - Doudoune sans manches et chemise à carreaux - Cotton Wood - 66, Avenue du Général De Gaulle - 44380 Pornichet urbanne


Mode

ACCESSOIRES

LE STyLE fEMME

Sac et pochette ethniques Boots motif liberty Little birdy 48 avenue du Général de Gaulle, Pornichet

02 01

01 Bien dans mes baskets ! - Baskets No Name et New Balance - Shoes Box - 2 avenue des Platanes, La Baule 02 Sac à franges Just Cavalli - Ceinture Dsquared2 - Urbane - 51 avenue du Général de Gaulle et Passage du Royal, La Baule

28

urbanne


Sélection

ENfANTS

1. Ensemble blouse et jupe Bonton Un ensemble frais et pétillant avec sa blouse liberty boutonnée devant, encolure carrée avec ruban de coton contrasté (de 3 à 6 ans) et une jupe en voile (de 4 à 10 ans), le tout 100% coton. L’ensemble existe en plusieurs coloris.

5. Moules à pâtés de sable - Hape Des pâtés de sable, oui, mais cet été sur la plage, on voyage en s’offrant des monuments majestueux : pyramide d’Egypte, Taj Mahal, Colisée ou Parthénon. Moules de 14cm x 9cm, à partir de 18 mois.

2. Marinière et parka jaune Saint James Le « must have » de leur garderobe, pour un look assurément local : la parka à capuche, en polyuréthane (intérieur doublure rayée, coutures étanches), et l’illustre t-shirt rayé col bateau en coton peigné.

6. Jardin&Cocci Nature - Janod Gants, arrosoir, pelle et râteau, un set de jardinage complet avec la brouette pour faire comme les grands au jardin cet été.

3. Nu-pieds Saxy - Noël En voilà une bonne idée ! Des sandales en cuir, réglables avec un scratch sur le dessus pour ajuster le nu-pied à la largeur du pied. Disponible du 24 au 38, en plusieurscoloris.Semelleélastomère.

7. Cerf-volant Quickstep - HQ Idéal pour les enfants à partir de 8 ans, et les adultes débutants. Le modèle Quickstep est parfait pour débuter et progresser rapidement. Montage et pilotage très facile.

4. Jeu de croquet Casa Mora Viraf Jeu de plein air indispensable sur la côte ! Une version tout en bois des plus chic, de fabrication espagnole. À partager en famille sans modération. À partir de 6 ans.

8. Spray Solaire SPF 50 Castera les Bains Un spray solaire à base d’eau thermale de Castera les Bains, aux propriétés apaisantes et cicatrisantes. Son format spray multipositions facilite l’application. Une formule, parfum Monoï, qui résiste à l’eau ! Sans paraben.

9. Trottinette Mini Micro Micro Légère et robuste, cette trottinette trois roues est idéale pour tous les déplacements quotidiens ! Très stable grâce à ses deux roues avant, elle possède un frein facile et efficace pour naviguer en toute confiance. Existe en plusieurs coloris.

01 - Trois Petits Chats - 49 avenue du Général de Gaulle, La Baule - 09 50 37 11 72 02 - Le Comptoir Marin - 99 avenue du Général de Gaulle, La Baule - 02 40 60 57 67 03 - Sur La Pointe Des Pieds - 36 avenue Louis Lajarrige, La Baule - 02 40 11 15 07 04 et 05 - 1,2,3, Soleil - 143 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 66 69 33 06 - Au Pays Des Rêves - 4 chemin du Guesny, Guérande - 09 51 22 80 58 07 - Prosper & Compagnie - 5 place du Pilori, Guérande - 02 40 15 67 49 08 - En pharmacie et parapharmacie 09 - Dimitri & Eugénie - Passage du Royal Galerie du Casino, La Baule - 02 40 23 89 25 30

urbanne


Beauté

TENDANCE

Le Rituel Rénovateur Kérastase

Par Christine, gérante du salon

Pour qui ? Pour toutes celles et ceux dont les cheveux sont ternes ou en manque de vitalité, de souplesse et de légèreté. Idéal pour ressourcer les cheveux longs.

BEAUTÉ

Chez Christine Blanc… Moment de beauté

L’idée Un soin en quatre étapes qui détoxifie le cuir chevelu et la fibre capillaire, nettoie en douceur, apaise et hydrate toute la chevelure, puis nourrit intensément jusqu’aux pointes avant de parfumer tout en protégeant les cheveux. Un soin complet pour une expérience sensorielle unique d’où l’on ressort détendue avec une chevelure comme neuve, brillante, légère et souple, parée pour les beaux jours. Soin n°1 : Soin Gommage Rénovateur Chronologiste, à l’huile d’argan, de camélia et de maïs et à la vitamine F, pour nettoyer en profondeur Soin n°2 : Bain Revitalisant Chronologiste à l’Abyssine, découverte dans les failles volcaniques de l’Océan Pacifique. Un sucre protecteur et régénérant, qui décuple le mécanisme de réparation cellulaire.

Soin n°3 : Crème de Régénération Chronologiste, la plus hautement concentrée en actifs pour nourrir intensément le cheveu, du cuir chevelu jusqu’à la pointe. Elle renforce, lisse et adoucit la fibre capillaire. Soin°4 : Huile parfumée Chronologiste créée par le maître parfumeur Alberto Morillas aux notes sublimes de myrrhe, rose et musc. La touche de brillance et de douceur ultime.

32

Le secret de Christine Un massage du haut du dos juste avant et juste après le soin pour une relaxation complète. Adaptation du massage du cuir chevelu et de la chevelure selon le type de cheveux. Un brushing souple. À réaliser à chaque début de saison ou après une période d’utilisation de produits coiffants à répétition.

Christine Blanc 154 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny La Baule 02 40 11 05 11

urbanne


Cet Cetété, été,DESSANGE DESSANGErévèle révèlelalaféminité féminitéet etlalabeauté beauté de dechaque chaquefemme femmepour pourlalarendre rendremoderne moderneet etélégante élégante!! universd’excellence, d’excellence, Plongez Plongezdans danscet cetunivers gammesde deproduits produitsDESSANGE DESSANGEqui etetdécouvrez découvrezles lesgammes quivous voussublimeront sublimeront! ! LA COLLECTION MAQUILLAGE : DES(ORDRES) CREATIFS

COLLECTION PRINTEMPS-ÉTÉ 2015

Imaginée en synergie avec les tendances coiffures DESSANGE printemps-été 2015, la collection maquillage « Désordres Créatifs » bouscule les codes. La couleur est à l’honneur avec des tonalités intensément pastel sur les yeux, des couleurs vitaminées sur les lèvres et des teintes estivales sur les joues. La sensation de fraîcheur est également au rendez-vous grâce à des textures surprenantes et ultra-confortables.

INFINIE FERMETÉ Hydratez, lissez et raffermissez votre peau grâce à un seul produit ! Délicatement parfumé au thé vert, au jasmin et à la rose cette crème est le produit idéal avant l’été !

SIMON YOLANDE SARL : Entreprise indépendante membre du réseau DESSANGE

dessange.com

UNE IDÉE CADEAU TOUTE EN BEAUTÉ Venez découvrir nos coffrets cadeaux dans nos salons DESSANGE afin d’offrir une parenthèse beauté à ceux que vous aimez !

32, 32,esplanade esplanadeFrançois FrançoisAndré André 0240 4024 2429 2929 29 LA LABAULE BAULE--02 Lundi Lundide de10h 10hàà18h 18h- -Mardi Mardiau ausamedi samedide de9h 9hàà19h 19h Retrouvez Retrouveztoutes toutesnos nosnouveautés nouveautéssur surnotre notrepage page


Beauté

C’EST NOUVEAU

BEAUTé

Mes cheveux

Du soleil, de la chaleur, de la douceur… Tout ce qu’on attend de nos vacances, sans abîmer notre précieuse chevelure. Alors nous avons sélectionné pour vous un panel de produits pour des cheveux soyeux et vibrants de générosité.

Baume Lumière - Carita Un masque qui révèle et prolonge l’éclat de votre couleur, pour une douceur et une luminosité maximale de votre chevelure. Un soin réparateur idéal pour les cheveux fragilisés et colorés. Marc Rethoré 43 avenue du Général de Gaulle - Pornichet 02 40 15 35 42 Vincent&Vincent Esplanade François André, Passage du Royal, La Baule - 02 40 60 86 09

Gamme Elements - Wella Une gamme de soins 0% formulés sans sulfate, sans paraben, sans colorant artificiel ni silicone. Une gamme toute légère qui protège instantanément la kératine et redonne de la vitalité à la chevelure. Un souffle d’oxygène pour nos cheveux. Coiffure Jean Christian Laurent 4 rue du Bois - Le Pouliguen 02 40 62 20 32

Addict.Tif 3 rue Benjamin le Tilly - Guérande 02 40 24 83 64 Nouvelle Génération 18 avenue des Pins - Pornichet 02 40 61 08 06

Texture Wave - Shu Uemura S’il n’y a qu’un spray coiffant à adopter cet Aqua Seal et Bain Après-Soleil - Kérastase été, c’est celui-ci. Créez des mouvements ou La gamme Soleil de Kérastase propose une huile-crème des ondulations, subtils ou prononcés, avec imperméabilisante pour protéger et sublimer la chevelure avant la plage, et un shampooing reconstituant anti ce sray à texturisation sèche, fait de poudres minérales et d’huile de graine de coton. Un photo-dégradation après une journée ensoleillée. résultat souple et longue durée. Christine Blanc 154 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny La Baule 02 40 11 05 11 Atelier Exposito 133 avenue du Général de Gaulle - La Baule 02 40 60 73 48 42 avenue du Général de Gaulle - La Baule 02 40 60 44 88

36

Gamme Natural Tech Replumping - Davines À base d’extraits de prune et d’acide hyaluronique, voici une ligne de soins naturels qui aide à limiter le vieillissement cellulaire tout en repulpant la fibre capillaire. Les cheveux sont lisses et gagnent en élasticité !

Atelier Exposito 133 avenue du Général de Gaulle La Baule 02 40 60 73 48 42 avenue du Général de Gaulle La Baule 02 40 60 44 88

urbanne


Beauté

C’EST NOUVEAU

MODE & STYLE

BEAUTé

urbanne ariage

Mon visage

M

Nettoyant efficace, huile apaisante et crèmes protectrices… Le « must have » de la saison pour une cure intensive de soins qui réhydratent, réparent et protègent votre peau.

Sérum et crème Enzymacid Ericson Laboratoire Ce traitement, de type peeling à actions multiples, permet d’améliorer radicalement la qualité de la peau. Son action exceptionnelle et durable sur les tâches, les boutons superficiels, les cicatrices résiduelles, les rides de surface, la pigmentation ou l’épaisseur excessive de la peau font de ce sérum et de cette crème le duo incontournable pour se refaire un visage à neuf. Effet bluffant sur peau terne ou de fumeuse. L’Institut Cocooning 21 bis avenue du Général de Gaulle - Pornichet 02 40 61 55 70 Huile de Soin Anti-Rougeurs - Académie Scientifique de Beauté Un soin qui favorise la microcirculation cutanée et atténue les sensations d’inconfort. Huiles essentielles de cyprès de Provence et de camomille romaine, et extraits de calendula et de marron d’Inde apaisent votre peau qui retrouve toute sa douceur et son confort. Pour les peaux réactives, à appliquer matin et soir avant votre soin habituel. Spa d’Ellélui 6 boulevard du Port Pornichet 02 44 07 70 64 Les Filles de Lara 8 rue de la Plage Le Pouliguen 02 51 73 96 99

Masque Hydratant Express - Estime & Sens Aux extraits de bleuet et de fenouil marin, voilà un masque qui réhydrate instantanément la peau pour optimiser l’effet des soins appliqués par la suite.100% bio, sans paraben, sans silicones ni dérivés pétrochimiques, on aime ce produit made in Loire-Atlantique. Au P’tit Soin d’Amandine 6 rue Alphonse Daudet Guérande 02 40 61 81 96

Eau Micellaire - Yon-Ka Une eau nettoyante pour un démaquillage rapide, efficace et anti-âge en un seul geste, et nul besoin de rinçage. Immortelle bleue, huiles essentielles de rose, de camomille, de bergamote et de menthe dans une formule qui plaira parfaitement aux peaux et yeux sensibles. Spa d’Ellélui 6 boulevard du Port - Pornichet 02 44 07 70 64 Institut Matile 52 avenue Louis Lajarrige La Baule 02 40 24 47 47

Anthélios et Anthélios XL La Roche Posay La protection solaire pour le visage qui combine haute sécurité et haute tolérance tout simplement. Une protection sans faille qui va plus loin dans le soin et l’aspect final de la peau. Version Blur Lisseur optique qui floute les défauts ou version BB Crème teintée, pour s’assurer sous le soleil un teint parfait et vraiment protégé. En pharmacie et parapharmacie

38

Hors série

urbanne

Magazine Gratuit Indispensable

Avec vous pour réussir le plus beau jour de votre vie

Automne 2015


Beauté

C’EST NOUVEAU

BEAUTé

Mon corps

Jambes de déesse, silhouette sous contrôle, peau embellie… Cet été, vous serez parfaitement armée pour rester au top de votre séduction.

Gommages Indocéane et Polynésia - Thalgo Sel marin, cassonade, huiles essentielles de Méditerranée, extraits d’algue brune et lotus sacré pour le sucré salé Indocéane. Sable de Bora-bora, extraits de vanille de Tahiti, sel marin et coques de coco, huiles de Monoï et de jojoba pour le délicieux Polynésia. Deux gommages divins pour se faire la peau douce et éclatante ! Thalasso Thalgo Lucien Barrière Avenue Marie Louise - La Baule 02 40 11 99 99

Huile Solaire - Acorelle Un soin à l’huile végétale de karanja (huile bienfaisante utilisée en médecine ayurvédique), avec un actif antioxydant pour une protection élevée contre le soleil et une action anti-âge renforcée. Non collant et sans effet gras à l’application, c’est un soin 100% plaisir au doux parfum de fleurs d’amandier, frangipanier et vanille. En pharmacie et magasin bio

Lait Autobronzant - Lavera Halte aux préjugés sur les autobronzants bio ! Voilà une formule aussi efficace qu’agréable à appliquer, pour un hâle subtil et progressif de votre peau. Huile de noix de macadamia, de tournesol et de soja avec des extraits de thé vert et du beurre de karité, le tout absolument bio, vous garantissent une peau hydratée et resplendissante. Existe en crème pour le visage.

Cellu Destock Overnight Vichy Le complexe amincissant breveté Adipostim (Dioschol, extrait de gingembre sauvage et escine) associé à la caféine pure font de ce gel, enrichi en beurre de karité et glycérine, un soin nocturne qui se révèle des plus efficaces de semaine en semaine. Un rituel minceur qu’on a plaisir à adopter. En pharmacie et parapharmacie

Embellisseur Jambes - Phytomer Cette crème atténue visiblement l’aspect des petits vaisseaux disgracieux sur les chevilles et les cuisses grâce à la Palmaria palmata et aux flavonoïdes et peptides procollagènes marins. Son action hydratante laisse la peau parfaitement douce et veloutée. Institut L’Éveil des Sens 14 avenue Henri Bertho - La Baule 02 40 22 34 80

Les Hameaux Bio II Guérande Rue des Guerets - Guérande 02 51 73 04 94 40

urbanne


Beauté

C’EST NOUVEAU

BEAUTé

Mon bien-être Des lieux toniques ou relaxants, des boissons et parfums apaisants, le tout accompagné d’une pointe de technologie pour des instants de bonheur hautement agréables…

Les Escales Rituel Zen - Thalasso Thalgo Un bain multi-jets aux algues et aux huiles essentielles, un enveloppement d’algues et un massage du monde (50mn), avec accès libre au Health Club Royal-Thalasso Barrière (piscine d’eau de mer couverte, saunas, hammams, jacuzzi extérieur) pendant votre demi-journée de soins. Peignoir et serviette vous seront fournis. Tout est réuni pour un moment de pure détente… Thalasso Thalgo Lucien Barrière Avenue Marie Louise - La Baule 02 40 11 99 99

Bougie Parfumée Kosi Bay Baobab Bougie parfumée aux notes de Cardamome et Fleur de sel, d’une qualité exceptionnelle qui offre jusqu’à 400 heures (pour le + grand modèle) d’effluves délicates et séduisantes, idéale en intérieur comme en extérieur ! Existe en formats différents. Autres fragrances disponibles en magasin. Christian Fleurs 60 avenue du Général de Gaulle - Pornichet 02 40 61 00 70

Superfruits - Celliflore Saveurs gourmandes et bienfaits des plantes pour cette infusion au mangoustan, le super fruit ou « fruit des dieux » venu d’Asie du Sud. Associé au cassis et au thé vert, voilà une boisson à déguster sans modération pour notre bien-être ! Dans vos hypermarchés et supermarchés

42

Body Pump - Lafayette Sport Un cours original avec poids qui vous rend fort ! Basée sur la résistance musculaire et l’endurance, cette activité tonifie et modèle la silhouette en aidant au maintien de la qualité osseuse. Ambiance dynamique et entraînante ! Lafayette Sport 3 place Lafayette - La Baule 02 40 11 04 11

Epilateur Lumea Philips L’épilateur émet des impulsions lumineuses légères et douces jusqu’à la racine du poil. Le poil tombe naturellement et sa repousse est freinée. Répétée régulièrement, cette épilation vous garantit une peau douce, jour après jour. Ne convient pas aux peaux très foncées, poils roux, blond clair, gris ou blanc. Digital 139 avenue du Général de Gaulle La Baule 02 40 60 20 57


Beauté

C’EST NOUVEAU

BEAUTé

Mon make up Teint, lèvres et fragrances tout en légèreté pour laisser place à l’éclat et aux couleurs pétillantes sur vos mains et votre regard… Soyez prête à vibrer tout l’été !

Collection Hawaii - OPI Douze vernis à ongles aux couleurs des îles du Pacifique : vert menthe, pêche pastel, corail, pourpre ou or. On craque pour la couleur aux reflets turquoises Making Waves. Une collection à retrouver également en mini pack.

Beauty Box by Emilio de la Morena - ArtDeco Cette Beauty Box est le produit star de la collection printemps-été. Un écrin tendance qui peut contenir six fards à paupières et un fard à joues ou camouflage à composer selon vos envies. Magnétique et rechargeable, avec son miroir intégré, cette jolie boîte est idéale pour le voyage.

Liner Intense Respectissime La Roche Posay Enrichi en vitamine E et extrait de bleuet, cet eye liner hypoallergénique offre un trait subtilement nacré aux yeux les plus fragiles. Une tenue longue durée (jusqu’à 16 heures) sans couler ni craqueler avec une pointe feutre qui assure un résultat sur mesure. En pharmacie et parapharmacie

Mascara Faux Cils Superstar et Color Riche L’Ombre Pure French Riviera - L’Oréal Un mascara ultra gainant qui nous fait battre des cils, subtilement accompagné d’un fard à paupières d’un bleu aquatique lumineux et scintillant pour un regard à la Brigitte Bardot. Dans vos hypermarchés et supermarchés

Institut Ker Nature 18 Grande Rue - Le Pouliguen 02 40 42 32 29

Au P’tit Soin d’Amandine 6 rue Alphonse Daudet - Guérande 02 40 61 81 96

Ma Robe Pétales - Guerlain Une eau fraîche fleurie et verte qui s’ouvre sur une note de mandarine, des notes de rose et de freesia pour le cœur du parfum, avec la pistache en note de fond. Réinterprétation du flacon Cœur Inversé créé en 1912 par Raymond Guerlain pour l’Heure Bleue, Ma Robe Pétales attire par sa forme familière et sa couleur d’un vert tendre et rafraichissant. Un Homme et Une Femme 13 avenue Gambetta - Pornichet 02 40 19 82 70

44

Collection Teint B/O - Serge Louis Alvarez Poudre minérale et terre de soleil bronzante, ou l’essentiel pour un teint estival de qualité. La collection B/O de Serge Louis Alvarez n’est composée que d’ingrédients 100 % naturels comme le beurre de karité bio ou l’huile de baobab, issus du commerce équitable. Fabriquée en France et certifiée Ecocert, une gamme de maquillage qui prend véritablement soin de votre beauté comme de l’environnement. Le Monde de Flo 126 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - La Baule 09 52 84 11 05

urbanne

Rouges à lèvres Summer Party Mavala Un nouveau fini translucide et lumineux pour ces rouges à lèvres à l’aloe vera, beurre de karité et vitamine E. Six teintes tendres pour rehausser et protéger les lèvres, garanties sans paillettes. Dans vos hypermarchés et supermarchés


Dossier

GUÉRANDE

VISITE

Bienvenue dans le Pays blanc Balade dans 1000 ans d’histoire

46

urbanne


Dossier

GUÉRANDE

Détail d’un vitrail de la collégiale représentant Saint-Aubin, patron de Guérande

VISITE

Balade sur les pas d’Anne de Bretagne Guérande nous ouvre son cœur

La ville de Guérande est l’une des pépites de la côte de Loire-Atlantique. Ici, les visiteurs sont plongés hors du temps. La ville a su conserver un centre historique presque intact. Une cité qui se découvre avec délice le nez au vent et l’appareil photo en bandoulière. Mais pour ceux qui ont envie d’approfondir un tant soit peu l’histoire de cette cité millénaire, l’Office de Tourisme a mis en place des visites « flash ». De quoi découvrir un maximum de choses en un minimum de temps. Une visite bien dans l’air du temps que nous avons effectuée pour vous.

Charlotte, la jeune guide pétillante, nous emmène immédiatement à quelques pas de l’Office de Tourisme, devant la porte Saint-Michel, construite au XVème siècle. Il s’agit de l’entrée principale de la ville, celle qui mène vers Nantes, la capitale des ducs de Bretagne. Les armoiries de la ville, mouchetées d’hermine, reprennent d’ailleurs le symbole de la couronne ducale. Cet immense ouvrage avait deux usages : il était à la fois défensif et administratif. Dans les appartements situés audessus de la porte, on trouvait en effet la résidence du capitaine de la ville. Il représentait le duc avant d’être nommé, mariage d’Anne de Bretagne oblige, par le roi de France. Une tradition qui a perduré bien après : il faut imaginer que jusqu’au milieu du XXème siècle, la porte abritait tout simplement l’Hôtel de ville ! Aujourd’hui, les lieux accueillent des expositions sur le patrimoine de Guérande. Passé cet édifice majestueux mais quelque peu inquiétant, la rue nous conduit directement vers la place Saint-Aubin, en passant devant quelquesunes de façades les plus anciennes de la cité. Les rues des trois autres portes de la ville convergent toutes vers cet endroit où se tient deux fois par semaine un marché. Les étals sont abrités par les 48

immenses murs de la collégiale Saint-Aubin, le deuxième bâtiment religieux le plus important du diocèse de Nantes après la cathédrale. Elle a été construite entre la fin du XIVème et le début du XVIème siècle. C’est l’un des plus beaux exemples de l’art gothique breton où l’on retrouve ardoise et granit. Cette pierre étant d’ailleurs très dure à tailler, les bâtiments sont bien moins riches en décors que certains édifices qui utilisent la pierre de tuffeau, la blanche pierre des châteaux de la Loire. La ville de Guérande n’a pas fait les choses à moitié pour honorer son saint patron. Il faut dire que c’est lui qui est censé avoir protégé la ville d’une virulente et vociférante (on imagine) attaque de Vikings en 919. Les habitants ont prié saint Aubin. Un chevalier blanc est apparu pour disperser les hordes de barbares. Après la bataille, le chevalier a disparu. Les fidèles ont alors compris qu’il s’agissait d’un miracle de leur saint patron. Un joli vitrail raconte d’ailleurs cette histoire dans la nef de la collégiale. Ici les histoires dessinées ou sculptées sont partout, jusque sur les chapiteaux des colonnes. Elles servaient à éduquer les masses dans leur vie de bons chrétiens. urbanne


Dossier

GUéRANDE

Pour retrouver toutes les visites proposées par l’Office de Tourisme : www.ot-guerande.fr 1 place du Marché au Bois Guérande

Pour ajouter à la majesté des lieux, les architectes se sont amusés à amplifier la profondeur du bâtiment en jouant sur les perspectives pour créer une illusion de profondeur. Mais c’est une toute petite porte qui nous intéresse ici. Lors de ces visites express organisées par l’Office de Tourisme, les guides de la ville nous emmènent tout en haut d’un minuscule escalier en colimaçon. On doit déranger quelques pigeons pour arriver sur un balcon extraordinaire : on domine toute la ville et le regard se perd sur les marais salants, à l’horizon. De ce point de vue unique, on peut embrasser les quelques 1300 mètres de remparts qui ceinturent la ville. On voit le tracé des rues, les jardins secrets que l’on ne devine pas en y déambulant. Le contraste est d’ailleurs saisissant entre la minéralité des bâtiments et le vert de ces jardins bien cachés qui jouxtent les remparts. C’est d’ailleurs sur ces édifices de défense que se termine notre visite. Ils sont peu à peu remis en état. Là encore, le point de vue change. Malheureusement, il est impossible de faire le tour de la ville, comme les gardes d’antan. On peut arpenter uniquement une portion de quelques mètres et se dire qu’il n’y a pas si longtemps, en 1488, ils ont abrité Anne, pas encore duchesse, et sa sœur Ysabeau. Les deux filles du duc de Bretagne étaient venues y chercher refuge pour échapper à la peste. Un séjour de quinze jours qui est encore dans toutes les mémoires ici.

La Fête Médiévale de Guérande Samedi 6 et dimanche 7 juin La 16ème édition de la fête propose foire médiévale, jeux et danses. Troubadours et maîtres à danser vous montreront les pas pour coller au thème imaginé cette année : « Bal et danceries aux portes de la cité médiévale ». « Le soleil couchant rougeoie l’horizon. Peu à peu le chant des oiseaux se tait et peu à peu les accords de vièles et de hautbois les remplacent. Dans la pénombre, des ordres claquent. Tristan de Carne, capitaine de Guérande veille. Pendant ce temps, sa jeune épouse se pare. Ce soir de printemps 1513, Jeanne est loin des rumeurs de la capitale. Elle virevolte et fredonne. Esquisse quelques pas de danse ; voltes, branles, gaillardes n’ont point de secret pour elle. Elle sait que ce bal est important pour l’avenir de son époux que les émissaires du roi sont venus rencontrer. Elle a l’intention de leur faire découvrir les danses du pays breton, mais sur les conseils de son ménestrier, elle a choisi pour ouvrir le bal «La forze d’Ercole» , une pavane venue du sud de la France. La soirée s’annonce bien… »

50

urbanne


Dossier

GUÉRANDE

ARTISAN

La Maison Charteau Sel haute couture

Le sel, ce n’est pas « juste » du sel. C’est ce que nous ont appris les paludiers de Guérande. Parmi tous ces forçats du Pays Blanc, Lionel et Françoise Charteau : tous les jours, ils façonnent, trient et mélangent les cristaux pour aller toujours plus loin dans la précision du goût et la recherche de nouvelles saveurs. Tous deux viennent de lancer La Maison Charteau, un nom qui fleure bon l’envie de bien faire et de faire bon. Rencontre. « On ne veut en aucun cas, jamais, jamais avoir une once de honte par rapport à ce qu’on fait. On n’est pas les meilleurs du monde, on ne peut pas tout faire, mais ce qu’on fait, on le fait bien ». Le ton est donné d’emblée par Lionel Charteau. Cela fait des années qu’il s’échine en hiver et cuit sous le soleil de l’été pour « cueillir » le meilleur sel possible dans ses œillets du marais salant de Guérande. Il commercialise 100 % de sa production tout seul. « Si je suis devenu indépendant, c’est pour accompagner mon sel du marais jusqu’à la fin. J’aime ça, j’aime le produit et j’aime qu’il soit mis en valeur sur de bonnes tables et qu’il serve à faire de bonnes choses ». Quand il parle de bonnes tables, il n’exagère pas. Son sel est dans les cuisines de plus de deux cents restaurants, du plus modeste aux trois macarons Michelin. Michel Bras, Alain Passard, Alain Ducasse, Troisgros se servent de ses produits. « Ce qui leur plaît, je pense, c’est que nous pouvons moduler ce que nous leur livrons suivant leurs envies. Nous leur proposons de la fleur de sel de différentes tailles. Nous essayons 52

de nous adapter en permanence ». Aujourd’hui, le paludier franchit une étape dans son envie de bien faire en lançant La Maison Charteau. « Quand on parle de «maison», il faut comprendre «bonne maison». Dans une maison, il y a une âme. Nous, nous voulons être une maison du sel. On a envie que notre sel vive et qu’une histoire se construise autour de ça, sourit Lionel Charteau. Je suis descendant d’une longue lignée d’agriculteurs. Pour moi, une exploitation agricole, ce n’est pas juste un produit. Il faut que ce soit attaché à une terre. Dans le marais, il n’y a pas de propriété, pas de maison, juste des œillets. C’est ça qui me manquait. Je voulais retrouver cet esprit «exploitation» Quand mon épouse Françoise est venue me rejoindre, nous avons eu le déclic. Ce n’était plus seulement Lionel Charteau, je ne suis plus tout seul, c’est devenu La Maison Charteau ». Il propose la fleur de sel, bien sûr, le sel gros et fin mais aussi des sels aromatisés, soigneusement dosés en épices et condiments. « Au début, nous étions tellement puristes que nous ne voulions pas aromatiser la

fleur de sel. Nous avons commencé par proposer du sel fin aromatisé. C’est une gamme que nous avons créée pour la cuisine. Nous nous sommes lancés grâce à Éric Guérin, notre ami de la Mare aux Oiseaux : c’est lui qui nous a envoyé son fournisseur d’épices ». Aujourd’hui, il propos de la fleur de sel aux trois poivres, du sel au piment d’Espelette (10% de piment garanti !) ou encore un mélange idéal pour le courtbouillon avec ail, oignon, laurier… « Nous avons vraiment pris goût à faire ça, raconte-t-il. Je crois que c’est lié au fait de travailler en permanence avec des chefs : ça donne envie. Envie de travailler, de rechercher de nouvelles saveurs et le juste équilibre ».

La Maison Charteau 12 Kercadoué Saint Molf 02 40 62 39 28 www.maisoncharteau-seldeguerande.com

urbanne


Dossier

GUÉRANDE

ARTISAN

L’âme de Brière Des couteaux d’exception

Jean-Henri Pagnon a mis au jour un matériau oublié : le Morta, un bois noir issu de chênes millénaires. C’est un véritable voyage dans le temps qui attend le possesseur de ce couteau. Un travail qui commence par une chasse au trésor : ce bois quasiment fossile, on ne le trouve que sous la terre du marais de Brière. Rencontre.

Couteau lauréat du prix « Design moi un couteau ». L’équilibre de l’objet est magique.

54

Tout commence par un travail salissant. Salissant et ingrat : sonder les tourbières de Brière. L’opération est longue. Fastidieuse. Mais elle vaut bien toute cette patience quand, au bout de la sonde, Jean-Henri Pagnon arrive enfin à trouver un tronc. L’arbre que cherche à mettre au jour l’artisan n’en est pas un. Son espèce n’a en fait jamais existé. Il s’agit de chênes couchés dans la terre et recouverts par la tourbe il y a plusieurs milliers d’années. Les minéraux se sont infiltrés dans les fibres et la fossilisation a débuté. C’est ce qui donne cette couleur noire incroyable et cette dureté au matériau. « J’ai découvert ce bois dans un livre qui s’appelle La Brière, écrit par Alphonse de Châteaubriant. À l’intérieur, il parlait du maire de Saint Joachim qui ne sortait jamais de chez lui sans sa canne en Morta. À l’époque, j’étais coutelier amateur, et quand j’ai découvert ce bois, je me suis dit que c’était un don du ciel. On est sur quelque chose qui raconte une histoire exceptionnelle, d’une grande noblesse. On n’a pas besoin de le modifier pour le rendre exceptionnel ». Alors commence sa quête du Morta. Au début, il tâtonne, s’échine pour rien. Jusqu’à ce qu’un voisin lui donne un coup de main et quelques secrets. « C’est un guide briéron, qui un jour m’a vu faire, dans la tourbe. Je crois qu’il a eu pitié de moi. Il a été chercher son tracteur pour m’aider à sortir un énorme morceau. Ensuite il m’a donné des informations, m’a montré la sonde qu’on utilisait dans le temps pour extraire le Morta et qui était dans le musée ! ». Depuis, il extrait régulièrement le bois fossile de sa tombe de tourbe, selon ses besoins. « Ce qu’il faut savoir, c’est que quand je vais sur un terrain récupérer du Morta, je vais chez moi. J’ai le privilège d’être propriétaire des marais de Brière, rigole-t-il, pincesans-rire. Je suis propriétaire, au même titre que tous mes voisins et que tous les habitants des vingt-et-une communes de la Brière. En 1461, l’ancien propriétaire de ces terres a donné la Brière à ses vassaux sans aucune contrepartie. Aujourd’hui encore, nous sommes véritablement propriétaires des marais à partir du moment où l’on habite ici ». Dans son atelier, le bois est partout. Il débite les plaquettes, les polit. Le bois se travaille bien, il est chargé en silice mais n’a pas encore accompli tout le chemin qui le destine à se transformer en pierre. C’est lui qui réalise ensuite le délicat travail d’assemblage, de guillochage. « Certaines de mes lames sont forgées à Thiers, d’autres sont réalisées artisanalement par un forgeron de Rennes. Elles sont destinées aux couteaux dont la lame est «brute de forge», c’est-à-dire où l’on voit urbanne

encore le travail de l’artisan ». C’est lui qui va ensuite donner l’aspect définitif à tous ses couteaux, les polir longuement, guillocher (orner de manière symétrique) la partie métallique du manche du couteau. « Je fais ici ce qu’on appelle le travail du métal à froid, le travail qui vient après la forge ». En quelques années, il a réussi à se faire une place grâce à la qualité de ses réalisations. « À ma grande surprise, les premiers clients qui m’ont acheté des couteaux ne sont pas venus pour l’histoire des matériaux mais pour les couteaux eux-mêmes ! C’est amusant. Ça me fait plaisir mais je ne m’attendais pas à ça, finalement ». Il continue aujourd’hui d’innover. Sa gamme de couteaux de table, aux lignes splendides, s’arrache. « Ils ont été imaginés par quatre étudiants de l’École de Design de Nantes après que j’ai lancé un concours, «Design moi un couteau». Ils se sont inspirés du couteau que j’avais imaginé quatre ans auparavant, tout en lui donnant un côté résolument moderne ». En passionné jamais assouvi, il propose aussi des lames en damas et des manches sertis d’ivoire de mammouth ! Un matériau encore plus ancien que le Morta puisque les derniers pachydermes se sont éteints il y a 12 000 ans. Mais le voyage dans le temps n’en est que plus incroyable.

PARCOURS 18 trous PAR 68 / 4903 m

« J’ai découvert ce bois dans un livre qui s’appelle La Brière, écrit par Châteaubriant » STAGES 3 à 5 jrs toute l’année

ABONNEMENTS 18 ou 9 trous (de date à date)

Atelier JHP 87 rue de la Brière Saint André des Eaux 02 40 01 51 72

RESTAURANT

(tous les midis du mardi au dimanche)

02 40 66 43 21

www.golfdeguerande.com


La Baule Bouge

PORTRAIT

PORTRAIT

snsm

Ils seront toujours là pour nous Plein hiver et purée de pois. La dépression des trois derniers jours a légué une jolie houle. Pas un temps à mettre un plaisancier dehors. Encore moins un homme à la mer. C’est pourtant justement ce jour qu’ont choisi les bénévoles, femmes et hommes, de la SNSM de la station Côte d’Amour à Pornichet pour sortir s’entraîner. Nous y étions.

On ne choisit pas sa météo pour porter assistance. Ni la température de l’eau. Ce matin-là, l’océan ne dépasse pas onze degrés. Pourtant, sans hésitation, la « victime » plonge depuis le Zodiac. Sur le canot tout temps, on se prépare. « Il s’agit d’un accident de Jet Ski. Quelqu’un a été éjecté et est resté sonné après le choc. Quand on tombe à trente ou quarante nœuds, c’est comme si on tombait sur du béton. C’est typiquement le genre de cas où nous devons intervenir », explique Thierry Caudal, le patron suppléant du canot. À bord, tout est calme. On observe les plongeurs se préparer. On donne de la voix. « Il faut que les automatismes soient pris par les bénévoles. Nous pouvons intervenir dans les dix à quize minutes après l’appel du Cross*. Il faut aller vite tout en sachant exactement ce qu’on va faire. Ce n’est pas la peine de partir à fond sans savoir si on a les moyens de porter le secours nécessaire », souligne le patron. Ce matin, c’est Eric Berthaud, 22 ans dont deux passés à la SNSM, qui plonge pour porter secours. « On connaît les gestes à faire, on travaille pour ça toute l’année, tous les quinze jours, quel que soit le temps, sourit le gaillard. Je ne suis pas marin, je suis menuisier. Mais c’est la passion de la mer, du sauvetage. On ne sait jamais sur quoi on part. Il y a toujours un peu d’appréhension mais on est toujours motivé quand on sort, quoi qu’il arrive ». Rien n’oblige son employeur à le laisser partir en pleine journée, comme ça peut arriver. « C’est vrai que c’est au bon vouloir du patron, que nous prenons sur notre temps pour aller chercher des personnes en mer, reconnaît le jeune homme. Parfois, nous sommes déclenchés pour rien, parce que des gens balancent des fusées de détresse depuis la plage. Ça nous met en colère. On sort alors qu’il n’y a pas de danger ». Des sorties qui prennent sur le temps des bénévoles, sur les finances de la SNSM, mais surtout qui exposent les sauveteurs à des dangers inutiles. Des situations qui peuvent aussi tourner au drame. « J’ai voulu rentrer à la SNSM en 1986, à l’époque du drame de l’Aber Vrac’h. L’équipage au complet, cinq hommes, avait été perdu ainsi que la vedette. Ils étaient partis à la recherche d’un voilier, ils ont eu un problème de propulsion,

56

196, le numéro des urgences en mer se souvient Pascal Lemonnier, patron suppléant de la vedette. Un appel avait été lancé pour aider les veuves et les orphelins et récolter des fonds pour construire un nouveau canot. Je n’avais pas les moyens mais je voulais faire quelque chose pour la SNSM. Je venais de quitter la marine, j’ai été me présenter à la station SNSM à côté de chez moi. Ils m’ont pris comme matelot pendant sept ans ». Aujourd’hui, c’est lui qui est à la barre du navire. Il lâche quelques mots entre deux manœuvres. La concentration est maximale. « Quand ont part, c’est pour sauver des vies humaines ou un bateau. Mais je pense avant tout à ne pas prendre de risques pour mon équipage. On essaie de faire du mieux possible, mais je ne mettrais pas mon équipage en danger. C’est ma première idée. Il faut se concerter, ne pas y aller tête baissée : il faut être conscient que la mer est très dangereuse ».

« Il faut être conscient que la mer est très dangereuse » *Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage

Le 196, c’est le numéro à connaître absolument dès que l’on s’approche de l’océan. Plaisanciers, véliplanchistes, pêcheurs à pieds, tous ceux qui peuvent être confrontés aux caprices de la mer doivent le connaître par cœur. Le 196 permet de joindre immédiatement le Cross* et de gagner un temps précieux. « Gain de temps, c’est gain de vie ! En mer, c’est toujours comme ça, assure JeanMichel Paringaux, le président de la station SNSM Côte d’Amour. Quand vous êtes dans l’eau et que vous avez un accident, c’est la rapidité qui compte. En appelant le 196, les personnes seront immédiatement géolocalisées et seront en contact immédiat avec des marins professionnels, des personnes extrêmement compétentes qui vont «comprendre sans voir» et pouvoir déclencher les moyens d’assistance adaptés ». Pour autant ce numéro ne remplace pas le canal 16 de la VHF, la radio obligatoire dans la plupart des embarcations. C’est un moyen d’alerte complémentaire pour les usagers de la mer. « L’immense avantage de la VHF, c’est que tous les navires à proximité entendent la demande de secours. Ils peuvent se dérouter aussitôt et porter assistance », souligne Jean-Michel Paringaux.

urbanne


La Baule Bouge

PORTRAIT

PORTRAIT

Monsieur Hulot est revenu !

De temps en temps, quand on s’y attend le moins, la silhouette de monsieur Hulot revient habiter sa plage à Saint Marc sur Mer. Une idée étonnante et décalée que l’on doit à un comédien, Cyril Guillou. Juste pour le plaisir de jouer et pour l’amour du personnage, le temps de quelques heures, il « est » Monsieur Hulot. Rencontre insolite.

La silhouette est inoubliable. Un chapeau et une pipe qui surmontent et ponctuent un corps dégingandé. Monsieur Hulot est venu passer ses vacances ici, à l’Hôtel de la Plage. Le bâtiment est toujours là et le personnage de Jacques Tati aussi, immortalisé dans le bronze d’une statue sur le remblai, le regard à jamais perdu dans l’océan. Mais c’était compter sans la force de ce personnage. Il est trop vivant et trop unique pour rester sagement dans sa forme figée de statue. Depuis quelques mois, Monsieur Hulot est revenu. Ses longues jambes arpentent de nouveau le sable de la plage de Saint Marc sur Mer, devenue depuis pour tous la plage de Monsieur Hulot. « À l’origine, il y a une envie de faire revivre la statue de Monsieur Hulot. Je l’ai fait comme ça, complètement spontanément, au mois d’août dernier, sourit Cyril Guillou, le comédien qui se cache sous le chapeau du personnage. On m’a dit très longtemps que j’avais une silhouette un peu dégingandée, un style à la Tati. C’est quelque chose que j’ai nourri longtemps sans rien en faire, jusqu’à ce qu’une amie qui organisait un événementiel à L’Hermitage me dise «ce serait rigolo que tu viennes faire Monsieur Hulot !». Je l’ai fait. Ça a marché toute de suite, on m’a reconnu. J’étais juste là à évoluer parmi les invités, sans rien dire, et tout le monde savait qui j’étais ». Tout près de l’Hôtel de la Plage, la magie opère encore plus vite. L’image est plus que troublante tant les silhouettes se confondent.

« Je me souviens d’une fois où je passais devant l’une des terrasses. Un homme s’est retourné et je l’ai entendu dire «c’est lui». Il avait des larmes dans les yeux. Mais les plus formidables sont les enfants : il y en a qui m’interpellent, d’autres qui se rapprochent peu à peu. Qui se demandent qui je suis vraiment. Je les entends chuchoter ». Le comédien peut passer des heures à surveiller et rattraper son parasol qui s’envole à cause du vent, à creuser un trou au milieu de la plage ou à plier longuement des bateaux en papier. « Je veux garder le côté poétique, fidèle à l’esprit du personnage. C’est un peu une critique du monde adulte, du sérieux de l’époque moderne. Je me sens un peu comme lui, en décalage tout le temps. Il est toujours là où il ne faut pas, il voudrait être invisible mais on le voit tout le temps. C’est parce qu’il est mal à l’aise qu’il est hyper-visible. J’aime ce grand échalas qui parle aux gamins. Dans le film, il finit tout seul avec les enfants qui jouent sur la plage. Les adultes se sont détournés de lui, l’homme qui enchaîne les catastrophes et qui va jusqu’à lancer le feu d’artifice avant l’heure ».

Rendez-vous

Lequel des deux est l’original ? Cyril Guillou, lui, ne s’est pas fait voler sa pipe.

58

sur Facebook pour suivre ses aventures et savoir quand Monsieur Hulot fera son apparition : www.facebook.com/ohhulot Monsieur Hulot peut même se rendre disponible pour participer à vos évènements.

urbanne


La Baule

La renaissance du royal

LA BAULE

La renaissance du Royal

Le Royal Thalasso Barrière vient de rouvrir ses portes après avoir fait peau neuve. Il a fallu cent cinquante jours de travaux et dix millions d’euros pour restaurer entièrement l’hôtel et ses quatre-vingt-sept chambres. Il a surtout fallu doser pour conserver au célèbre bâtiment toute son âme, en maintenant le cinq étoiles bien dans son siècle. Découverte.

La Royal a su conserver son âme après 150 jours de travaux. L’ambiance feutrée et luxueuse du bar est toujours là.

60

urbanne


La Baule

La renaissance du royal

Les travaux de refonte du Royal ont été aussi spectaculaire que minutieux. Spectaculaire, à l’image de cette immense grue qui est venue amener les immenses - et très lourds - balcons en fer forgé depuis la rue en passant au-dessus de l’hôtel. Minutieux, dans le soin apporté à chaque détail que nécessite un établissement de cette catégorie. Le pari était de réussir brillamment cette transition d’une époque à l’autre. « Il faut toujours garder en tête qu’il s’agit d’un bâtiment de 1895, rappelle Emmanuel Bequet, le directeur général du Royal Thalasso La Baule. Il ne fallait surtout pas faire du neuf, mais davantage chercher à conserver l’existant et par là même, l’âme de cet hôtel. C’est ce que recherchent nos clients historiques : nous recevons une dame de 95 ans tous les ans depuis cinquante ans et elle était un peu inquiète, mais je l’ai rassurée. C’est assez révélateur de ce que veulent conserver nos clients. Il faut jongler en permanence entre tout changer et ne rien changer ». Pour mener à bien cette tâche qui relève de l’alchimie, quelques trois cents pièces de mobilier ont été conservées et méticuleusement restaurées. Elles ont été intégrées dans les chambres mais aussi au bar ou dans les espaces communs. Les chambres ellesmêmes ont été remodelées et reconfigurées pour correspondre aux attentes de la clientèle actuelle. « Nous sommes un cinq étoiles, il y a des critères pour le rester ou le devenir mais en ce qui nous concerne, nous souhaitons aller au-delà de ces critères, sourit Emmanuel Bequet. Il faut que nos clients retrouvent ce qu’il n’y a pas ailleurs. Il faut conserver l’âme du lieu, faire aussi bien que les hôtels de la même catégorie, mais différent. Notre volonté, ce n’est pas de faire des clients satisfaits mais des clients enchantés ». Au-delà de la réussite de la décoration, le groupe Barrière veut s’appuyer sur quelque chose qui ne se voit pas mais qui fait partie de son ADN : la qualité du service et du personnel. « On peut avoir, partout dans le monde, un magnifique hôtel, souligne le directeur général, mais ce qui fera toujours la différence, selon moi, c’est la qualité du service ». Une qualité qui repose sur les petites attentions permanentes proposées par l’hôtel et ses cent cinquante employés, du roomservice au voiturier. Un service comme celui-ci ne s’achète pas. Il se façonne avec les siècles.

62

« Il ne fallait surtout pas faire du neuf, mais chercher à conserver l’âme de cet hôtel »

urbanne


La Baule

La renaissance du royal

LA BAULE

Le Fouquet’s, c’est Royal

Le groupe Barrière a profité de la refonte du Royal Thalasso La Baule pour installer entre ses murs un nouvel établissement Fouquet’s, le cinquième au monde. Mais il ne s’agit pas ici de seulement réutiliser les « codes » du Fouquet’s, de la moquette aux gilets rouges du personnel de salle, en passant par les photos de stars signées Harcourt. L’idée était de créer une identité propre au nouveau lieu. Un défi relevé par Pierre Gagnaire, le chef triplement étoilé qui signe la carte et pose son empreinte sur chaque assiette. Rencontre.

Comment a débuté votre aventure commune avec le Fouquet’s ? C’est arrivé il y a deux ans. Dominique Desseigne se posait des questions sur le devenir de cette marque extraordinaire qu’est le Fouquet’s. Un ami commun nous a présentés et en un quart d’heure nous nous sommes entendus. Pour moi, c’était une « vraie » rencontre. Je ne suis pas un cuisinier bankable, je suis d’abord un homme, je suis un cuisinier. Tout est pour moi affaire de projet, sinon je ne serais pas là aujourd’hui Que signifie le Fouquet’s pour vous ? C’est d’abord un mot extraordinaire. Un nom qui claque, qui est fort et porteur de ce qu’est une France joyeuse, pétillante. Il représente également l’histoire de la cuisine française. Le Fouquet’s, c’est la brasserie à la française. Le but ici n’est pas de faire un restaurant gastronomique. Nous ne cherchons pas l’étoile même si elle serait la bienvenue. Nous voulons essayer de mettre en place quelques fondamentaux : proposer de beaux produits bien cuisinés dans une ambiance où l’on se sent bienvenu, et pour des prix raisonnables. On ne retrouvera pas ici tout à fait la même carte qu’ailleurs… C’est sûr que La Baule n’est pas Paris ou Cannes. Il y a des plats assez symboliques du Fouquet’s que l’on retrouvera mais chaque région va générer sa propre histoire en fonction des hommes ou du climat. Nous allons nous appuyer sur les racines de La Baule. Il faut nous imprégner de cet air marin qui nous entoure et de cette région magnifique.

64

urbanne


La Baule

La renaissance du royal

Ganache chocolat Manjari. Chocolats de crus, vanille bourbon et vieux malt…

« Pour moi, le monde est un jardin, nous allons y puiser des saveurs nouvelles ».

Comment cela va-t-il se traduire sur les cartes ? Tout d’abord, on ne va pas se priver de travailler avec les superbes maraîchers qui existent ici. La mer est en face, nous ne l’oublierons pas. Mais pour moi, le monde est un jardin. Nous n’allons pas nous priver d’y puiser des goûts et des saveurs nouvelles. C’est ce que nous avons fait par exemple avec les rillettes de homard. C’est quelque chose de très classique que nous avons revisité avec du kumbawa et de la mangue. Nous avons également travaillé les plats « signature » de la brasserie, comme le tartare, et nous avons relooké d’autres plats symboliques qui ont pris quelques rides. Il y aura par exemple de la blanquette de veau en hiver. Mais je n’ai pas envie de dévoiler trop de choses avant que l’aventure ne commence… Comment définiriez-vous la cuisine que vous avez implantée ici ? Je dirais que c’est une espèce de va-et-vient entre des choses fondamentales, très identifiables, et des choses plus marrantes, plus aventurières et dans l’air du temps. Mais ce qu’il faut aussi, c’est être attentif au temps qui passe et aux conditions changeantes entre les saisons et le climat. En tant que cuisinier, il faut réfléchir, être malin. Il faut cuisiner le turbot mais aussi la lisette, les moules… Il faut rester ouvert d’esprit ! Il faut faire toutes ces belles choses mais aussi être capable de donner de la purée à un enfant et simplement faire plaisir aux gens.

66

Fouquet’s La Baule 6, avenue Pierre Loti 44500 La Baule-Escoublac

urbanne


Urbanne

En Cuisine

Fraîcheur du filet de veau et de son mélange d’algues et de condiments.

CUISINE

Le Tartaccio du Grain de Folie

Pascal Perrais est un cuisinier heureux. Il est l’un des rares chefs à avoir ses fenêtres de cuisine donnant directement sur l’une des plus belles baies du monde : celle de La Baule. La fraîcheur de l’air marin signe sa cuisine. Comme l’océan est une porte ouverte sur le monde, Pascal Perrais ne se refuse aucune plongée vers l’exotisme. Il incorpore ces saveurs venues d’ailleurs par petites touches au cœur d’une cuisine tout en finesse. « J’aime apporter ces touches d’exotisme à mes plats. Je vais par exemple intégrer un soupçon d’Asie dans des plats qui font partie du patrimoine de la gastronomie française. Ça peut être tout simple comme ajouter de l’huile de sésame et du gingembre à un carpaccio. Ça peut aussi être moins exotique : si l’on ajoute à la traditionnelle daube des olives et du chorizo, on obtient quelque chose de subtilement différent ». Le cuisinier qui avoue aimer travailler sous pression cherche surtout à éviter la routine, et à éveiller la curiosité des convives qui viennent s’installer pour un repas vue sur mer. « C’est vrai que je n’aime pas trop tomber dans le «classicisme», sourit-il. J’essaie de faire des choses surprenantes. Je répète sans cesse à ma brigade qu’il ne faut pas nous endormir sur nos lauriers ». C’est pour cela que la carte change au moins quatre fois par an. On ne risque pas de s’ennuyer.

68

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

Conseils du chef

Pour cette recette, il faut utiliser du filet de veau ou un morceau tendre, c’est primordial. On peut remplacer le veau par du bœuf.

Préparation du Tartaccio

La garniture Hacher les câpres. Ciseler l’échalote et la ciboulette. Mélanger le tartare d’algues, la ciboulette, l’échalote et les câpres. Ajouter la cuillère à soupe d’huile d’olive et la cuillère à café de vinaigre de xérès. Assaisonner avec le sel et le poivre du moulin. Réserver au frais.

Ingrédients (pour 4 personnes) Pour le Tartaccio et sa garniture : 400 g de filet de veau (ou autre viande de bœuf ou de veau tendre) Huile d’olive Basilic Sel, fleur de sel, poivre du moulin 25 g de câpres - 50 g d’échalote une dizaine de tiges de ciboulette Une cuillère à soupe d’huile d’olive - une cuillère à café de vinaigre de xérès 50 g de tartare d’algues Pour la Bruschetta printanière : Quatre tartines de pain de campagne Un fromage de chèvre frais - des copeaux de parmesan Une demie botte de radis - une botte d’asperges - une dizaine de tomates cerise - une poignée de roquette ou autre petite salade Sel, poivre du moulin

Le Tartaccio Découper la viande en lamelles de 2 mm d’épaisseur environ. Étaler un papier film sur votre plan de travail. Former, avec les lamelles de veau, un carré d’environ 18 cm de côté en faisant se chevaucher les lamelles sur leurs bords sur 5 mm afin qu’elles collent entre elles. Ajouter un filet d’huile d’olive et saler légèrement au sel fin. Disposer la garniture sur la base du carré, et faire un boudin d’un centimètre de diamètre. Avec l’aide du film plastique, commencer à rouler la viande sur elle-même en partant de la base avec la garniture. Bien serrer pour ne pas laisser d’air. Rouler complètement et filmer serré. Bien chasser l’air. Réserver au frais. Le dressage Découper, dans les boudins de viande filmés, des tronçons de 6 cm de long environ et en biseau. Retirer le film plastique. Passer un coup de pinceau imbibé d’huile d’olive. Déposer quelques cristaux de fleur de sel et les pousses de basilic.

Il faut travailler dans le sens de la fibre pour avoir de belles tranches, bien longues. Si votre viande est tendre et votre couteau bien tranchant, vous pouvez couper directement votre filet de veau en fines lamelles, de 2 mm d’épaisseur. Sinon, il est possible de mettre votre pièce de veau au congélateur pendant une heure pour la figer et faciliter la découpe au couteau ou à la trancheuse à jambon. Si les tranches sont trop épaisses, malgré vos efforts, on peut les aplanir avec le dos du couteau en l’appliquant sur la viande et en venant le « frapper » de la main.

Préparation de la Bruschetta

Cuire les asperges al dente. Les refroidir dans de l’eau glacée. Les égoutter et les éponger. Laver les radis, la roquette et les tomates. Émincer les radis assez finement. Couper les tomates en 2/3 tranches. Toaster les tranches de pain sur un seul côté, et les tartiner de fromage de chèvre que vous aurez préalablement assaisonné. Garnir les tartines des tomates en ligne et au centre, ensuite des rondelles de radis. Couper les têtes des asperges et les fendre en deux, disposer sur les tartines. Répartir les copeaux de parmesan et la roquette, mettre un tour de moulin à poivre. Déposer au frais mais pas trop longtemps.

On utilise uniquement les pointes des asperges vertes. Avec le reste,nous allons faire une salade,un potage ou une purée en la passant au tamis. Nous en faisons ici également un dessert : mousse au chocolat blanc et asperge avec un coulis de framboise. C’est surprenant mais les asperges et le chocolat blanc vont parfaitement ensemble. Pour la cuisson des asperges, 4 ou 5 minutes suffisent. Les plonger dans l’eau glacée est très important : ça arrête la cuisson et fixe la couleur. Il faut bien conserver le film lors de la découpe : le cylindre ne s’évase ou ne s’écrase pas. La découpe en biseau permet de mettre en valeur la garniture. Pour le dressage de la Bruschetta, il faut travailler en 3D. Il faut du volume. On peut y rajouter quelques petits pois crus en saison ou encore frotter le pain d’ail, l’imbiber d’huile, mettre de l’échalote ciselée… Mais à mon sens, l’intérêt de cette recette est de conserver le goût des produits bruts.

VENTE DIRECTE CONSERVES TRADITIONNELLES DE POISSONS Venez découvrir et déguster nos produits de la mer

GUÉRANDE 6 Place Saint-Aubin - Tel : 02 40 45 21 42

www.lacompagniebretonnedupoisson.fr 70

urbanne


Urbanne

En Cuisine

C’est bon comment ? Marie Les algues apportent un vrai plus. Je n’avais jamais pensé en utiliser, mais avec les câpres et l’échalote, c’est très bon. J’aime le côté fraîcheur de ce plat qui annonce l’arrivée du printemps ! La Bruschetta joue sur différentes textures, différentes couleurs… C’est très agréable. Avec le fromage frais, c’est délicieux ! Martine C’est très bon, très parfumé. Moi qui ne suis pas très fan de viande crue, j’ai tout mangé avec plaisir ! La garniture y est pour beaucoup, c’est très frais ! La tartine apporte au plat un côté croustillant très intéressant.

L’avis du chef sur ses élèves Elles sont très appliquées et surtout intéressées ! On voit que ce sont deux vraies amatrices de cuisine. Elles n’ont pas hésité à mettre la main à la pâte, ce qui n’est pas évident quand il s’agit de faire des tranches fines avec un gros couteau !

Il est comment le chef ? Martine Je lui mets 10 sur 10 pour son côté pédagogue ! En plus ça m’a permis de visiter une vraie cuisine de restaurant, c’était un de mes rêves ! Marie Je déteste les chefs renfrognés et lui, c’est tout le contraire ! Il est sympathique, souriant et surtout dans le partage. C’est ça qui compte en cuisine.

VOLVO V40 EFFEKTIV LINE

Grain de Folie

À PARTIR DE

229€/MOIS

(1)

ENTRETIEN, GARANTIE, ASSISTANCE INCLUS (2) LLD 36 MOIS ET 30 000 KM VALABLE DU 1ER AVRIL AU 31 JUILLET 2015

*Avec un 1er loyer majoré de 2 700€. Exemple de Location Longue Durée (LLD) (1) de 36 mois et 30 000 km pour le financement d’une VOLVO V40 T2 Effektiv Line Kinetic aux conditions suivantes : apport de 2 700€ TTC placé en 1er loyer majoré, suivi de 35 loyers mensuels de 229€ TTC. (1) Offre valable pour toute VOLVO V40 T2 Effektiv Line Kinetic neuve commandée entre le 01/04/2015 et le 31/07/2015 dans le réseau participant, réservée aux particuliers et sous réserve d’acceptation du dossier par VOLVO CAR FINANCE, département de CGL, Compagnie Générale de Location d’Équipements - SA au capital de 58 606 156 € - SIREN 303 236 186 RCS Lille Métropole. (2) Tarification comprenant le contrat de prestations de services optionnel “Entretien” incluant une garantie mécanique. Le contrat de prestations de services “Entretien” est souscrit par CGL auprès de TEMSYS - SA au capital de 66 000 000 euros - SIREN 351 867 692 RCS Nanterre, dénommée ALD AUTOMOTIVE. Modèle présenté : VOLVO V40 T2 Effektiv Line BM6 122ch Momentum avec options peinture métallisée et jantes alliage Taranis 18” : 1 er loyer de 4 200€ TTC, suivi de 35 loyers mensuels de 275€ TTC. VOLVO V40 T2 BM6 122ch : consommation Euromix (l/100 km) : 5.5 - CO2 rejeté (g/km) : 127. volvocars.fr

150 boulevard des Océanides Pornichet 02 40 61 04 04 www.grain2folie.fr

GÉNÉRAL AUTOMOBILE

ZAC OCÉANIS - ROUTE DU PETIT LERIOUX - 44 ST-NAZAIRE 02 40 15 10 40 - www.volvo-saintnazaire.com 72

urbanne

StNazaire_V40_LLD_avril15_185x130.indd 1

31/03/2015 15:30


Urbanne

fAN DE GOUT

01

fAN DE GOUT

Vrai coup de cœur pour cette création d’Alain Rey, l’apiculteur des Ruchers du Pays Blanc, à Herbignac. Le miel du parc de Brière vient remplacer le sucre pour ce délice sucré allégé. En bouche, le côté caramel éclate avant que l’on ne ressente la douceur du miel. Le roi du petit-déjeuner ou du goûter ! Les Vergers du Littoral (Le Gassun, Herbignac)

04 02

05

03 06

01 La Maison Charteau place depuis des années la qualité au centre de ses valeurs. Un véritable sel de cru au cahier des charges draconien s’allie ici avec un poivre soigneusement sélectionné, encore gorgé d’huiles essentielles. De la haute couture ! Maison Charteau (12 Kercadoue, St Molf) 02 Sirop de coquelicot - Casa Cosy (2 rue du Croisic, Le Pouliguen) 03 Vinaigre de mangue - La Petite Cour (145 avenue du Général de Gaulle, Pornichet) 04 Tartinades apéro - Moulin à poivre, vinaigre de framboise, vinaigre balsamique de Modène - La Petite Cour (145 avenue du Général de Gaulle, Pornichet) 05 Mini babas au rhum - Casa Cosy (2 rue du Croisic, Le Pouliguen) 06 Confiture de clémentines aux saveurs pain d’épices - Casa Cosy (2 rue du Croisic, Le Pouliguen) 74

urbanne


Bientôt chez moi

all by myself

DIY

Tableau végétal aromatique

Il vous faut : 1.

Humidifiez les mottes des plantes en les baignant quelques instants (ne pas détremper la motte).

2. Versez un litre d’eau dans le module ou support de culture, puis ôtez le film avec précaution.

• Un support de culture Karoo Indoor&Outdoor Green Wall D&M (chez votre fleuriste ou en jardinerie) • Neuf plantes aromatiques dont le diamètre de la motte n’excède pas 9 cm (thym, ciboulette, basilic, persil... etc.). Vous pouvez aussi y insérer des plantes ornementales • Un arrosoir • Une bassine ou un vase très large pour baigner les plantes • Un récipient pour récupérer l’excédent de terre des mottes • Une perceuse, un niveau

3. Prédisposez les plantes pour convenir de l’emplacement de chacune. Créez du relief en alternant des plantes au feuillage dansant et généreux avec des plantes au feuillage plus serré et compact. 4. Dépliez la surface feutrée de chaque compartiment, puis réduisez presque de moitié la motte de chaque plante sans abîmer les racines. 5. Installez alors chaque plante dans son compartiment en l’insérant de sorte que la surface feutrée vienne se replacer à la base de la plante. Ainsi, les bases de toutes les plantes se retrouvent sur le même niveau. 6. Une fois terminé, gardez ce tableau végétal en position horizontale pendant 24h ! 7. Le lendemain, utilisez le gabarit livré pour vous aider à fixer le module au mur de votre séjour ou de votre cuisine.

76

Attention : contrôlez régulièrement le terreau et arrosez fonction des besoins et de l’endroit où vous disposerez votre tableau végétal.


Fan d’intérieur

visite

DÉCO

Entre mer et lumière

Une maison perchée sur la côte. Un dialogue permanent avec l’océan, au rythme des saisons. Ici, sur le littoral de Batz-surMer, cette demeure est une vigie. On voit passer les bateaux, arriver les nuages, se coucher le soleil. Sur la terrasse, le teint rougi par les embruns en hiver, la peau tannée par le soleil en été, on profite de chaque instant. Il n’y a plus de belle saison quand on est au bon endroit. Découverte.

78

urbanne


Fan d’intérieur

visite

Votre Magazine Gratuit de la Presqu’île

La Baule

Auto-Moto

Le magazine de tout ce qui roule

La maison a poussé sur la côte avant que la loi littoral ne fige le bord de mer français. De son époque, elle conserve une ossature classique. L’intérieur, lui, a été entièrement remanié. Adieu couloir, pièces étroites. Bonjour espace et convivialité. Le séjour est totalement ouvert. Il puise dans le meilleur de l’inspiration contemporaine : des meubles aux lignes pures, des aménagements fonctionnels qui sont présents sans définir à eux seuls l’espace et qui mettent l’accent sur l’essentiel, la qualité de vie de ses occupants. Ce côté épuré fait passer immédiatement un message : ici, le spectacle est autant dehors que dedans. La maison est entièrement tournée vers l’océan. Chaque fenêtre est un tableau qui cadre un angle de vue différent. Le sol, couvert par des dalles d’un gris-brun irisé, permet à la lumière de se diffuser doucement. Il se fait même miroir par moments pour faire pénétrer le ciel jusque dans la cuisine. La bonne idée, dans cette pièce ouverte, a été de créer un îlot central. Le plan de travail en inox se fond dans le décor et offre, grâce aux couleurs marquées des tiroirs et des portes des placards, un aspect très contemporain. Surtout il permet, quand on se met aux fourneaux derrière la table à induction XXL, de ne pas perdre une miette de la vue. L’îlot se prolonge par une table légèrement plus basse, qui permet de manger sur

80

le pouce en duo. Le long des murs, les meubles de cuisine et le plan de travail prennent une teinte blanc mat. Pas de poignées pour casser l’harmonie. Ici, entre le gris, le blanc et l’inox des éléments techniques, de la hotte ultra plate au réfrigérateur américain, la cuisine ne prend pas l’œil en otage, elle donne juste le relief nécessaire pour la mettre en valeur. Devant l’îlot, l’espace repas, avec ses sièges ajourés, joue parfaitement le jeu du dedans/dehors. Il faut dire que la table en bois marron glacé fait face à une immense baie vitrée. Les deux vantaux coulissent derrière un poteau en pierre apparente. La patte de l’architecte qui a œuvré à la remise au goût du jour de cette maison est bien présente : les deux portes fenêtres d’origine sont ainsi effacées et le regard peut se perdre sans frein vers l’horizon. À côté, face à une baie fixe, un premier coin de repos a été installé. Une table/console, un canapé clair. Cela suffit pour donner le ton face à l’océan. Derrière, deux autres canapés en cuir créent un autre espace, propice à la lecture devant la cheminée à bioéthanol, les pieds étendus sur un pouf qui reprend les inscriptions des voiles de bateau. Même ici, la mer n’est jamais loin.

urbanne

Prochainement disponible près de chez vous...


Fan d’intérieur

visite

À l’étage, l’arrivée sur le palier est tout simplement extraordinaire : le bois en majesté est partout, du parquet à lames larges aux magnifiques portes délicatement patinées. La circulation se fait fluide grâce aux portes à galandage qui s’insèrent tout en douceur dans les cloisons. Deux des chambres ouvrent directement sur un balcon terrasse où le regard embrasse toute la côte sauvage. À chaque espace sa couleur. Dans la chambre verte, à l’opposé de l’immense armoire dressing, l’architecte a réussi le tour de force d’appuyer le lit sur une cloison qui fait face à la mer. Derrière se cache la salle de bains qui - à l’image de la douche - se fait XXL. Ici aussi, on retrouve l’environnement marin par petites touches, des galets du

receveur de douche, très nature, aux coraux en céramique rouge qui viennent animer les deux fenêtres du lieu. Les chambres rouge et bleue donnent une incroyable impression d’espace : à la manière d’une cabine de paquebot, deux canapés convertibles ultra-confort permettent d’alterner les ambiances - et l’utilisation - entre le jour et la nuit. Chacune possède sa salle d’eau. Au dernier étage, sous les pentes du toit, une seule chambre occupe l’espace. Sous les jolies poutres, l’envie d’ouvrir les Velux démange. Comme sur les hauteurs d’un phare, on embrasse l’horizon. On prend alors conscience d’une évidence : malgré le joli terrain, les terrasses, la piscine, dans cette demeure, le jardin, c’est l’océan.

Cette maison est aujourd’hui à vendre. Elle est présentée par l’agence Beaulande Immobilier 18 avenue Marie Louise La Baule 02 40 60 20 05 www.beaulande-immobilier.fr

82

urbanne


Bientôt chez moi

MOMI DESIGN

DéCO

01

02 04 03

momi design (64 avenue du Général de Gaulle la baule)

05

06

01 Chaises Mosquito et Shell Lounge (rééditions, by Niko Kralj) 02 Fauteuil gonflable - Fatboy 03 Plat de présentation en hêtre - Alessi 04 Lampe Fatboy 05 Casse noix - Alessi 06 Distributeur de cure-dents - Alessi.

84

urbanne


Bientôt chez moi

Mauvoisin

TéTO

Tapis Décoration

DéCO

Tapis contemporains, tapis d’Orient de toutes origines, tapis rares et anciens, meubles et objets de décoration, nettoyage et restauration de tapis.

01

Choix • Qualité • Conseil Place Graslin NANTES

5, avenue Janvier RENNES

www.mauvoisintapis.com

02

Ouverture prochaine de votre magasin Mobalpa sur Trignac

03

04

této (passage du royal - la baule)

Retrouvez tout Mobalpa sur

www.mobalpa.com

01 Buste lampe en porcelaine blanche 02 Collier ethnique (Papouasie-Nouvelle-Guinée) 03 Table basse en tronc d’arbre acajou (fabrication Této) 04 Statue médicale début XXème (Birmanie). 86

et urbanne

3 allée des cèdres Zac du Hecqueux 44380 PORNICHET - 02 40 88 80 80

1 Rue du traité de Lisbonne, Centre commercial De L'Europe, 44210 PORNIC - 02 40 82 05 09


Bientôt chez moi

MOBALPA

DéCO

mobalpa 3 allée des cèdres. Zac du hecqueux pornichet

88

urbanne


Evasion

ISTRIE

Embarquez dans la magie de navires de légende. Explorez les ponts et les coursives, observez la mer, découvrez les objets de collection, trésors du Normandie ou du France. Au cœur d’une histoire palpitante, dans les pas des passagers d’hier, quel sera votre voyage ? Le parcours d’Escal’Atlantic invite à découvrir l’univers des grands transatlantiques. De la vie quotidienne des passagers aux secrets de la salle des machines, petits et grands seront acteurs de leur visite.

EVASION

istrie,

la Croatie de toutes les couleurs

COURS À VOLONTÉ

Plus grande péninsule croate, au nord du pays, l’Istrie résume en elle toutes les facettes de la Croatie, plus un zeste d’ambiance de Provence française et beaucoup d’Italie, la voisine, et en particulier Venise, à portée de bateau. Une douceur de vivre qui prend toute son ampleur en suivant le V de son littoral adriatique, de Opatija, la belle des années folles, à Porec, la byzantine, en passant par Pula, la romaine, et Rovinj, la merveille fortifiée. Dobrodosl !

85

€* /MOIS

* Offre réservée aux débutants, soumise à conditions

Information : Tél. 02 40 60 46 18 www.golf-barriere-labaule.com • 90

urbanne

golflabaule


Evasion

ISTRIE

La balade idéale Beaucoup croient tout connaître de la Croatie, une destination appréciée des Français. Les charmes de Dubrovnik, de Split, des îles à foison, des parcs naturels ou de Zagreb, la capitale, ne sont plus à vanter. Pourtant, il est un endroit oublié de bien des visiteurs, pressés de descendre au sud : l’Istrie. Erreur grave à réparer ! La péninsule, qui jouxte la Slovénie, est une destination à elle seule pour qui aime la mer bleue, les paysages verdoyants, la pierre blanche des maisons, les vestiges historiques et la gastronomie ensoleillée. Soyons franc : l’intérieur de la région intéressera essentiellement les fans d’architecture sociale au carré à la Tito, l’ancien maître de la feue Yougoslavie, ou les usines surdimensionnées en ruines, traces d’une époque révolue pas si ancienne. Mais on peut le supporter pour rejoindre quelques jolis villages nichés au sommet de pitons. Alors, pour respirer à coup sûr l’Istrie qui vit avec bonheur le mariage d’une histoire millénaire et du XXIème siècle, direction le littoral. A l’est, tout près de Rijeka, la station balnéaire Opotija laisse pantois par son agréable décor suranné de villas du XIXème construites notamment par de riches Autrichiens. Autrefois surnommée « la Nice autrichienne », Opotija, villégiature de nombreuses célébrités de la Belle époque, se parcourt à pied pour ne rien manquer des décors, parfois un rien kitch, qui habillent les maisons de maître et hôtels, et les jardins délicieusement arborés et fleuris. Le tourisme moderne est né ici mais il a longtemps

été réservé à quelques happy few fortunés et chanceux. Reste un cadre exceptionnel d’où l’on s’arrache à contrecœur mais pour la bonne cause : rencontrer les vrais Istréens. Route sud donc pour Rabac, la populaire. Comme souvent en Croatie, c’est une rue abrupte et sinueuse qui mène au petit port. Les terrasses s’y étalent, idéales pour siroter un verre ou déguster des poissons ramenés par les pêcheurs locaux dans un décor typique, bercé par les mouvements de modestes embarcations et de quelques vieux gréements d’excursion. Sur la gauche, s’ouvre une longue promenade ombragée en bord de mer, et des boutiques de tout et n’importe quoi, pour un plaisant cheminement à plat qui permet de découvrir les multiples aspects changeants de la baie. « Ne regardez pas à droite, interpelle Dragan depuis son échoppe de glaces. Nous non plus, n’en sommes pas très fiers ! » Du menton, il désigne trois verrues de béton, hôtels et résidences d’appartements, qui polluent le paysage, construits par des promoteurs pressés d’héberger les premières tirelires sur pattes, je voulais dire touristes, de l’après éclatement de l’ex-Yougoslavie. « Il faut les oublier et garder le plaisir du vieux port », poursuit-il. Il a raison : Rabac a finalement gardé son âme.

A éviter L’Italie étant considérée par la majorité des 250 000 habitants de l’Istrie comme une seconde patrie, éviter de dénigrer pour quelle que raison que ce soit ce pays. Evoquer l’éclatement de l’ex-Yougoslavie est aussi du plus mauvais goût pour un étranger. La guerre entre les différentes nations constituant le pays disparu débuta par de rudes combats entre Croates et Serbes avec, de part et d’autres, des exactions guère avouables.

Farniente : un art italien qui a su très bien s’acclimater.

Il faut embarquer pour découvrir la côte d’un point de vue unique : celui de la mer.

l’Istrie vit avec bonheur le mariage d’une histoire millénaire et du XXIème siècle.

92

Rome et Byzance Tout au sud de la presqu’île, Pula revendique fièrement son statut de capitale historique de l’Istrie. Autrefois plus grand port de guerre de l’empire austro-hongrois, la cité en a gardé une activité maritime importante et l’ambiance qui en découle. Mais c’est aux Romains qu’elle doit sa réputation internationale. L’imposant amphithéâtre, une ellipse de 130 mètres sur 105, est l’une des plus belles arènes laissées par César et ses successeurs. Dans la vieille ville, l’arc de Sergius et le temple d’Auguste confirment l’emprise de l’empire romain... bousculé par les maisons vénitiennes qui s’y sont collées quand le temps des marchands a pris le pas sur celui des militaires. C’est aussi cette architecture que l’on retrouve en remontant à l’ouest vers Porec. Normal, de là, la Sérénissime se rejoint d’un coup d’hydroglisseur en 2h30 de croisière (même durée en voiture par la route !). Durant cinq siècles à partir de 1267, Venise dirigea la ville, alors baptisée Parenzo. En souvenir, les rues de Porec s’affichent en italien, on se salue d’un « Ciao » et les pastas envahissent les assiettes. Sobre à côté des cathédrales gothiques bretonnes, la basilique Euphrasius témoigne, elle, d’une autre époque, celle de l’occupation par les Byzantins. Ses caves et sous-sols, meilleur moment de la visite, recèlent de vestiges rares des débuts du christianisme, et des mosaïques exceptionnelles. Au port, une langue de terre à peine rattachée au reste de la cité, les bateaux de promenade se disputent le client. Pour une partie de pêche ou mieux, l’excursion incontournable dans le fjord de Lim sur la route maritime vers Rovinj.

La perle Rovinj Formation géologique envahie par la mer il y a plus de 12 000 ans, le fjord (en Bretagne, on dirait ria ou aber) de Lim s’enfonce de 9 km dans les terres. On y navigue sereinement entre élevages de moules et de poissons sur les 600 mètres de large. Un port ostréicole à son extrémité signale le moment de faire demitour et de rejoindre, entre les collines boisées, la haute mer pour, enfin, débarquer dans le joyau de l’Istrie, Rovenj. Bien avant d’arriver au port, la ville se découvre sur toute sa longueur de façades ocres, jaunes, rouges... Chacun sent tout de suite que la rencontre va être inoubliable. Ile jusqu’en 1763, date où le chenal qui la séparait du continent a été comblé, Rovinj, construite sur un éperon rocheux, a depuis toujours séduit les artistes et artisans d’art, encore nombreux. Les venelles étroites et imbriquées mènent jusqu’au sommet où trône la basilique Sainte-Euphémie avec son style baroque si particulier. Du baroque qui se mélange élégamment un peu partout dans le cœur de ville avec l’architecture moyenâgeuse, byzantine et vénitienne. Le coucher de soleil sur les maisons qui encerclent le port de pêche et de plaisance se déguste d’une terrasse, bercé par un bel canto. Istrémement heureux. Yves Pouchard

urbanne


Evasion

ISTRIE

A table ! L’Istrie fait une large part à la cuisine italienne, en y ajoutant une touche locale. On y trouve aussi toutes les spécialités des autres régions de Croatie, pays d’une belle gastronomie injustement méconnue. A découvrir, entre autres, le veau façon peka, cuit des heures sous cloche dans son jus... un régal de fondant et de parfums. Pour changer des restaurants classiques, une adresse rare : Stancija Bursic à Vodnjan, 10 km au nord de Pula. La famille de Milan Bursic fait sa propre huile d’olive, son vin, ses légumes et sa charcuterie, qu’elle cuisine, sert à table et vend dans sa boutique adjacente. La réputation de leur « prosciutto », jambon sec originaire d’Italie, a franchi les frontières. Milan est d’ailleurs le président de l’association des producteurs de prosciutto d’Istrie. www.istarskiprsut.com

« Rovinj, construite sur un éperon rocheux, a depuis toujours séduit les artistes et artisans d’art »

déclinent en diverses origines et couleurs : la blanche est la spécialité locale mais les noires, grises, brunes se trouvent aussi, vendues par deux ou trois dans de petits flacons de verre pour des prix aussi variables que leur qualité. Un rien de connaissance s’impose mais le tarif sera toujours bien plus intéressant que dans l’Hexagone.

Où boire un verre ?

Au fil des rues, un symbole nous accompagne : le drapeau du pays. Le rouge et blanc est partout !

Shopping Avec la forte fréquentation des Italiens et des Allemands, l’euro est accepté dans nombre de boutiques. Le mieux est tout de même d’utiliser la monnaie locale, la kuna (1€ = 7,70 hrk), pour des tarifs plus avantageux. Impossible de revenir de Croatie sans une cravate. Le mot cravate est en effet une déformation de croate. Ce sont des hussards croates portant une écharpe blanche autour du cou et embauchés par Louis XIII, qui apportèrent cet élément vestimentaire en France. Louis XIV, qui avait du mal à dire le mot, baptisera ce régiment Royal-Cravates et lancera la mode à la cour. Côté boutiques, rien de bien différent de ce que l’on trouve partout en Europe, juste un peu moins cher. Avec des tenues plus légères et fleuries pour les femmes, à la mode italienne. Je ramène quoi ? Un plaisir de bouche forcément ! Deux produits accaparent les étals des marchés : le miel et les truffes. Des centaines de goûts de miels différents, issus de fleurs rares par chez nous, attendent les gourmands. Les truffes se

94

Sans hésiter sur l’une des multiples terrasses du port de plaisance de Rovinj. Se laisser guider par le serveur pour un verre de vin blanc local servi bien frais. Le vignoble d’Istrie rivalise sans complexe avec bien des vins français. Plus un petit parfum de raisin bien méditerranéen.

Y aller Spécialiste de la Croatie depuis la France, Visit Europe propose de nombreuses formules de séjours, circuits, auto-tours, croisières en Istrie ou avec passage en Istrie. Les tarifs varient selon les dates et la destination finale. Au départ de Nantes (et de Paris pour un peu moins cher), on trouve par exemple un séjour all inclusive à Rabac (arrivée à l’aéroport de Pula) en avril pour 689€, ou à Porec en demi-pension à 764€. www.visiteurope.fr Pour un vol sec vers l’Istrie, passage par un aéroport de Paris avec escale à Zagreb pour atterrir à Pula (200 à 400).

urbanne


Sortir

Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Atelier Exposito

By Cyrille et son équipe - depuis mars 2015

Macoretz Scop

By Fatiha et son équipe - changement au printemps 2015

Salon de coiffure mixte La bonne idée : un salon spacieux où règnent bien-être, simplicité et modernité avec un accueil et un service sur mesure. Cyrille vous propose des coiffures faciles à vivre au quotidien, des couleurs personnalisées pour un résultat naturel qui respecte vos envies et votre identité. Mantra : « Passion, esthétisme et moments partagés » 42 avenue du Général de Gaulle, La Baule 02 40 60 44 88 Du lundi au samedi de 9h à 19h, avec ou sans RDV

La Rose des Vents

Construction et agencement de maison La bonne idée : cette saison, l’enseigne Macoretz devient Macoretz Scop, et propose une offre globale. De la construction à l’agencement intérieur, les trois marques sont regroupées : Macoretz (maison brique), Macobois (maison bois, extension et surélévation) et Macoretz Agencement (cuisine, salle de bains et rangement). Tous les corps de métier sont réunis pour consolider au mieux tous vos projets de construction ou d’aménagement. Mantra : « Construire ensemble » 29 rue du Maréchal Foch, Pornic - 02 40 21 31 53 macoretz-scop.maco-scop.fr De 9h à 12h30 puis de 14h30 à 18h le mardi, le mercredi et le vendredi, à partir de 10h le jeudi et le samedi

Little Birdy Vêtements, accessoires et chaussures pour femme La bonne idée : une collection femme romantique dans une ambiance roulotte bohème aux couleurs tendres et acidulées qui nous donne envie d’acheter toute la boutique. Découvrez les marques White Stuff, Yerse, Zyga et French Cook en prêt-à-porter, les sacs et pochettes Petit Pas ou encore Ippon Vintage pour les chaussures. Mantra : « Un univers féminin pétillant et rafraîchissant » 48 avenue du général de Gaulle, Pornichet 02 40 88 64 56 Du mardi au dimanche midi de 10h à12h30 et de 15h à 19h (ouvert le lundi pendant les vacances scolaires)

Pied d’Estale By Gladys - depuis mars 2015

Le Potager

By Jérôme et Sophie - depuis octobre 2014

Artisan chocolatier et pâtisseries fines La bonne idée : après La Turballe, le boulanger-pâtissier Anthony Truffert nous régale désormais de ses chocolats, biscuits, meringues, nougatines, macarons et autres pâtisseries fines à Guérande, où il vient d’ouvrir un nouveau magasin. Que ce soit sous forme de personnages ravissants, en tablettes ou en pièces plus traditionnelles, vous succomberez à ses gourmandises réalisées au gré des saisons. Artiste dans l’âme, il créé également sur commande votre pièce en chocolat sur le thème de votre choix ! Mantra : « Créations fines et folles gourmandises » 3 rue de la Briquerie, Guérande - 02 40 88 68 56 Facebook : boulangerie La Rose des Vents Le lundi de 15h à 19h, et du mardi au samedi de 10h à 12h30 puis de 15h à 19h 96

Mantra : « Fraîcheur et plaisirs gourmands » 1 rue de la Briquerie, Guérande - 02 40 61 71 64 Du lundi au samedi de 9h à 12h30 puis de 14h à 18h30

Vincent &Vincent

By Vincent - depuis avril 2015

By Alice - depuis mars 2015

By Nathalie et Anthony - depuis mars 2015

Fruits, légumes et épicerie fine La bonne idée : des produits frais et locaux pour une partie, mais également une épicerie fine avec des délices comme les confitures de la Cour d’Orgères, les thés Dammann, les jus de fruits Milliat ou encore les fromages Beillevaire et toute une gamme de produits italiens… De quoi vous régaler !

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Boutique chaussures et accessoires pour femme La bonne idée : une boutique dédiée à la femme avec une sélection de chaussures et accessoires chic, sport et qui sent bon l’été. On y trouve les marques JB Martin, Palladium, Karston, Pikolinos, Geox,Axell, Toni Pons, Paula Urban ou encore Myma. Mantra : « Chaussures et sacs 100% féminins » 42 avenue du Général de Gaulle, Pornichet - 02 40 61 31 44 Facebook : Pied d’Estale Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h30 à 19h. D’avril à septembre : ouvert le dimanche de 10h à 13h

Salon de coiffure mixte La bonne idée : réouverture d’un salon Carita Haute Beauté du Cheveu dans la galerie du Casino de La Baule. Retrouvez également la gamme Biosthétique Cheveux et Dermosthétique Visage et Corps. Un salon vue sur mer qui garantit un moment d’ultime beauté et de bien-être. Mantra : « Nous prenons soin de vos rêves…» Esplanade du Casino (passage du Royal), La Baule - 02 40 60 86 09 Du lundi au samedi de 10h à 19h (ouvert les dimanches et jours fériés en juillet et août)

Trois Petits Chats

By Caroline - depuis février 2015

Prêt-à-porter enfants, chaussures, déco et accessoires La bonne idée : des marques enfin accessibles en boutique dans notre secteur : Bonton, Zef, Louis Louise, April Showers pour les vêtements, Jellycat (peluches), chaussures Pepe, déco Egmont Toys… Un véritable petit dressing pour enfants qui propose du basique et de la fantaisie, de 0 à 12 ans. Mantra : « Un nouveau monde de charme et de douceur pour l’enfant » 49 avenue du Général de Gaulle, La Baule 09 50 37 11 72 Facebook : Trois Petits Chats Du mardi au dimanche de 10h30 à 19h et 7j/7 en période de vacances urbanne


By Night

NOS PLUS BELLES SOIRéES

Samedi

11

Avril

Royal Thalasso Barrière

LEXUS CT 200h

LE LUXE VERSION

HYBRIDE

dominique desseigne, le pdG du groupe lucien barrière, a symboliquement inauguré en compagnie d’emmanuel bordeau, le sous-préfet de saint-nazaire et d’yves métaireau, le maire de la baule, le nouveau royal thalasso la baule. une soirée vraiment « royal » organisée au Fouquet’s avec la complicité et la remarquable gentillesse du personnel de l’établissement.

royal thalasso barriÈre 6 avenue pierre loti, la baule

À PARTIR DE

22 990 €

(1)

SOUS CONDITION DE REPRISE Bonus Écologique(2) de 1 210 € déduit.

élégance qui n’ont pas leurs pareils. À son volant, vivez une expérience de conduite singulière grâce à la technologie Lexus Hybrid Drive, gage de silence, mais aussi de faibles consommations et émissions de polluants. Avec cette berline compacte unique en son genre, Lexus prouve une nouvelle fois que l’exception peut être accessible. Consommations (l/100 km) et émissions de CO 2 (g/km) en cycle mixte de 3,6 à 4,1 et de 82 à 94. Données homologuées CE.

26 258 €

Modèle présenté : CT 200h Série Limitée Design (Peinture métallisée et jantes 17’’ en options) au prix de après déduction d’une remise de 2 000 €, d’une reprise Argus + 1 200 € et du Bonus Écologique (2) de 1 667 €. (1) Exemple pour une version CT 200h neuve au prix de 22 990 € après déduction d’une remise de 2 000 €, d’une reprise Argus + 1 790 € et du Bonus Écologique (2) de 1 210 €. Offre réservée aux particuliers et aux professions libérales, non cumulable et valable dans le réseau participant en France métropolitaine pour toute commande du 1er mars au 30 avril 2015 selon tarif en vigueur au 08/01/205. Reprise de l’ancien véhicule aux conditions générales de l’Argus diminuées des frais et charges professionnels (15 %) et des éventuels frais de remise à l’état standard et des kilomètres excédentaires. (2) Bonus Écologique de 5 % du coût d’acquisition TTC du véhicule neuf (équipements intrinsèques inclus, toutes remises déduites et hors accessoires, services et frais annexes) dans la limite de 1 000 € (mini) et 2 000 € (maxi) pour les véhicules hybrides éligibles émettant de 61 à 110 g/km de CO 2 . Selon conditions et modalités du décret n° 2014-1672 du 30/12/2014.

LEXUS NANTES 98

T. 02 40 72 92 38

www.lexusnantes.fr


Les propriétaires heureux ont un secret...

Vous souhaitez visiter cette réalisation ? Contactez-nous ! Visite privée sur inscription

MAISON SUR MESURE - MAISON D’EXCEPTION www.macoretz.fr - 02 40 21 82 90 Une marque Macoretz Scop, constructeur et agenceur d’espaces depuis 1986


Urbanne La Baule #3