Page 1

Mode & Style

Nantes

Décryptage

Les peoples et la mode, une histoire d’amour intéressée

Mode

il va y avoir du sport !

Sport

Les filles n’ont plus peur de rien !

Découverte

Pornic et la côte de Jade : le bonheur à deux pas

Nous avons retrouvé le soleil : il est en Crête !

03 Magazine Gratuit Indispensable


Edito Il y a des femmes qui se battent. Antoinette Fouque, co-fondatrice du MLF, était de celles-là. Au moment où, en Mai 68, Daniel Cohn-Bendit prenait la parole dans les amphis bondés de la Sorbonne, les femmes faisaient dactylo, ronéo ou les sandwichs. Elle s’est rebellée contre cet état de fait. Elle, qui détestait le mot féminisme, voulait que la moitié de l’humanité puisse accéder à l’égalité. « Les femmes produisent plus des deux tiers des richesses mondiales et n’en possèdent que 2 % », écrivait-elle. Aujourd’hui, le féminisme est passé de mode, pourtant comme le tweete Isabelle Mergault en saluant la mémoire d’Antoinette Fouque, « on aura besoin de féminisme tant qu’un mec passant sur le trottoir te guidera spontanément pour faire ton créneau ». Peut-être le champ de bataille s’est-il déplacé. Pour les élections municipales, il faut une liste strictement paritaire, mais au même moment les sages-femmes peinent à faire reconnaître leur rôle dans la salle d’accouchement. Dans les médias, à la tête des grandes entreprises, ces messieurs ont encore du mal à se pousser un peu pour laisser leurs consœurs décider. Les changements dans la société se sont amorcés mais ils n’ont pas abouti partout. Pourtant, aujourd’hui les femmes ont gagné la maîtrise de leur corps et de leur image. Les robes au-dessus du genou ou le short à fleurs que nous avons sélectionné pour vous dans nos pages de mode ne font plus sourciller personne. Les femmes ont gagné le droit de faire ce qu’elles veulent (sauf travailler dans un sous-marin). Urbanne s’est intéressée à celles qui ont décidé qu’il n’y avait pas de sport réservé aux garçons. Avoir la hargne, c’est aussi une qualité, chez une femme. Comme à chaque numéro, nous sommes allés à la rencontre de ces femmes qui créent et qui osent. Qui osent surtout être femmes ! Deux de nos lectrices ont passé une journée de rêve à prendre soin d’elles. Gérard Corchia a également invité deux curieuses dans la cuisine de son restaurant de Pornic. Nous vous emmenons justement à la découverte de la station balnéaire de la Côte de Jade cette saison – à moins que vous ne préfériez le soleil de Crète – c’est vous qui choisissez ! Un mot encore : Antoinette Fouque n’aimait pas les magazines féminins. Mais nous, on l’aimait bien.

S o m m ai re

6 46 66 70 86 100 122

Un s h op p in g ve r s ion s p or t-c h ic S p or t : p l u s p e u r d e r ie n ! Un e jou r n é e d e rê ve p ou r d e u x n a n t a i ses Por n ic : l ’é v a s ion à d e u x p a s L a re ce tte d u B e a u Riv a ge Fa n d ’ in té r ie u r : u n e s e con d e jeu n esse Crè te : on a re trou vé l e s ol e il !

Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°3 Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS en cours de création) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis sauf mention contraire Impression : Union Européenne Tirage : 20 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Chef de publicité : Camille Schkiwisk Rédaction et illustration : Marina Le Ray - PB Vanzini - Julie Moyon Directeur de Publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91

contact@urbanne.fr


les people sous toutes les coutures

Véronique Vatinos

Comment susciter l’envie ? La mode va de plus en plus vite. C’est une évidence et c’est logique : plus on fait évoluer les collections, plus on donne de raisons de renouveler sa garde robe ou ses accessoires. Le problème pour les marques, c’est de montrer au public leurs nouvelles créations. Il y a évidemment les magazines comme Urbanne qui vous permettent de suivre la tendance, mais ça ne suffit pas. Il faut, dans le flux toujours plus important d’images et de vidéos, avoir son quart d’heure de gloire quasi quotidien. C’est là que les stars, les vedettes ou les people, c’est selon, entrent en jeu. Plus que jamais les actrices, chanteuses ou « filles de » sont les ambassadrices - pas toujours désintéressées - des grandes maisons et des petites marques. Nous avons voulu, grâce à Véronique Vatinos qui suit en permanence les stars du cinéma et de la musique française pour le magazine « Elle », comprendre les rouages de ces mariages sous contrat mutuellement profitable. Rencontre.

4 Urbanne

Comment peut-on expliquer ce lien qui se tisse de plus en plus entre les vedettes et la mode ? Ça fait un petit moment que ça dure, mais pas tant que ça. Quand je suis rentrée au journal dans les années 80, c’était les mannequins qui étaient les vedettes. Mais plus récemment, au fil du temps, j’ai vu mon travail évoluer. Nous avons toujours fait du stylisme pour les gens connus, mais nous sommes passés de quelques photos à des sujets plus conséquents et à de plus en plus de « unes ». À l’heure actuelle, entre les mannequins et les people, en couverture, c’est très partagé. Mais dans les années 80, ce n’était pas du tout ça, on mettait juste de temps en temps une vedette en avant comme Catherine Deneuve. Comment expliquer cette évolution ? Les maisons de luxe ont compris que ces gens-là font rêver. Quand on les voit déambuler sur le tapis rouge, que ce soit aux Oscars ou pour les César, il y a un côté glamour indéniable. Quand on voit Nicole Kidman dans une robe de chez untel, ça aide beaucoup la maison ! On sait que si un vêtement est porté par une comédienne, ce sera forcément vendeur. Les stars font donc plus rêver que les mannequins ? Je dirais qu’un joli mannequin est là davantage pour mettre le vêtement en valeur. En fait, je crois qu’on s’identifie plus aux comédiennes et que c’est pour ça qu’elles ont pris beaucoup plus de place sur nos couvertures. Mais il faut aussi savoir qu’il y a une hiérarchie et qu’on ne peut pas parler des mannequins en les mettant toutes dans le même sac. Il y a toujours les Top Model qui font rêver. Par exemple si on fait une couverture avec Gisèle Bündchen, ça fait vendre. Mais c’est vrai qu’il y a véritablement des stars qui intéressent davantage les gens comme Vanessa Paradis ou Charlotte Gainsbourg. Les femmes qui aiment ces personnages vont non seulement acheter le magazine, mais elles vont parfois vouloir la même robe ou le même pull. Est-ce que ce phénomène qui va durer dans le temps ? À vrai dire, je n’en sais rien. Si dans les années 80 on m’avait dit que les people remplaceraient les mannequins à la une des magazines, je ne l’aurais pas cru !


Avoir un vêtement porté par telle ou telle vedette, cela fait donc clairement partie de la stratégie de communication des marques ? Oui. Il y a des marques qui prêtent des vêtements à tout le monde mais aussi des maisons qui préfèrent sélectionner les gens. Ça fait partie de leur stratégie de communication. On préfère que telle actrice soit vue avec ses vêtements plutôt que telle autre. C’est leur droit le plus absolu. Il y a certaines marques qui préfèrent ainsi avoir une communication plus ciblée. Elles considèrent qu’il vaut mieux que le vêtement soit vu peu de fois mais par les bonnes personnes, plutôt qu’à des milliards de reprises avec le risque que ça banalise le vêtement. Si je comprends bien, les marques également font leur « shopping » parmi les vedettes. J’imagine que vous ne pouvez pas nous dire à qui on ne prête pas volontiers de vêtements, alors dites-nous qui sont ces stars pour qui les maisons de couture sont prêtes à tout pour les voir dans leurs habits ? On peut par exemple citer Vanessa Paradis. Elle a fait une année incroyable, c’est une femme qui est bien dans son époque… Je vous mets au défi de trouver une marque qui ne souhaiterait pas lui prêter des vêtements pour qu’elle les mette en valeur dans les magazines. Mais on pourrait également citer par exemple Charlotte Gainsbourg, ou encore Sophie Marceau.

Vous nous parlez de stars françaises mais si l’on se tourne vers les stars américaines, on a l’impression qu’elles en font beaucoup plus… On dirait même par exemple que Beyoncé, par le biais de ses tweets et de ses photos Instagram, fait de la représentation en permanence... Oui mais Beyoncé, c’est du lourd ! Elle plaît aux petites filles comme aux gens de 50 ans et même plus ! Là, son public n’est plus ciblé, il est transgénérationnel. Et effectivement sa manière de s’exposer sur les réseaux sociaux est très différente de ce que l’on fait en France. C’est « à l’américaine », un autre marché, une autre façon de communiquer. On a l’impression que ces gens-là sont stars 365 jours par an et donc en promo constante pour telle ou telle marque… Ils ne dissocient effectivement pas la vie privée de la vie professionnelle. C’est assez dingue de se dire qu’ils twittent 24 heures sur 24 pour dire quel café ils boivent. Mais c’est une autre culture. Oui, mais si l’on reprend l’exemple de Beyoncé, elle va par exemple parler de son super nouveau vernis bleu et le mettre en photo sur les réseaux sociaux, alors qu’elle est en réalité sous contrat avec cette marque. Ce n’est pas un peu pervers ? Les gens ne sont pas dupes. On ne peut pas leur faire tout avaler. Mais c’est vrai qu’il y aura toujours des jeunes filles pour acheter ce vernis bleu, parce que c’est le même que celui de Beyoncé. Ceci étant dit, il faut savoir que ça existe depuis toujours, et dans tous les domaines. Dans le sport, on dit que les athlètes ont des sponsors mais pour les gens connus, on dit qu’ils ont des contrats. Mais les gens ne sont pas idiots, ils savent que ça existe et font avec. L’idée est donc bien de susciter l’envie ? Oui, on crée l’envie d’être habillé comme la star que l’on admire, un peu comme on rêve devant les photos dans les magazines. De toute façon, aujourd’hui, il y a une demande de luxe. On voit beaucoup de jeunes gens faire des économies pour s’acheter une ceinture Dolce Gabbana ou Gucci. « photos sophie Steinberger »


Mode Photos : Pascal Kyriazis (www.dkstudio.fr) Mannequin : Dovile ( www.jennifer92.book.fr) Stylisme : Julie Moyon Make up : Karine (www.karinebansard.book.fr) Coiffure : Kevin pour Julien Delisle (11 rue Franklin, Nantes) Merci aux services de la ville de Nantes pour leur efficacité et la mise à disposition du gymnase Armand Coidelle.

Robe polo crêpe et élasthanne chez Te0 (rue Jean de la Fontaine et Atlantis le Centre) Chaussures Hogan chez Clarisse (rue Crébillon) 6 Urbanne


Mode

8 Urbanne

Blouson imprimĂŠ et robe blanche chez Est-ce par hasard (rue de Verdun le Clion, Pornic)


14 rue Boileau 02 40 48 64 01 9 rue scribe 02 40 69 32 57 Nantes

www.lunet-optique.com

1 rue jean de la fontaine Nantes - Graslin 02 51 89 43 65 Atlantis le Centre St-Herblain 02 40 43 49 06

www.boutiqueteo.fr


Mode

10 Urbanne


4, rue Rubens - Nantes Tél. 09 54 60 44 45 www.vestiaires.eu Nouveau : 1, rue des Vierges - Vannes Tél: 09 84 00 70 30

Jupe et jupon chez Est-ce par hasard (rue de Verdun le Clion, Pornic) Soutien- gorge Wacoal chez D’autres songes (rue des Vieilles Douves)


Mode

Manteau, short et tee-shirt chez CotĂŠlac (rue de la Fosse) 12 Urbanne


Mode

Robe en piqué de coton imprimée chez HIGH (rue Fanny Pécot) Baskets Hogan chez Clarisse (rue Crébillon) 14 Urbanne


Claire

Campbell

high-everydaycouture.com

By

OUVERTURE Boutique HIGH 3 Rue Fanny Peccot, Nantes - T 0240351320


Mode

Blouson de peau, jupe dentelle et chemisier coton, chaussures Barbara Bui chez Vanina (rue CrĂŠbillon) Sac week-end cloutĂŠ chez Napapijri (rue Franklin)

16 Urbanne


Mode

18 Urbanne

Robe coton dentelle et bracelet chez HIGH (rue Fanny PĂŠcot)


Vous présente :

Optez pour la qualité ! La FabriQ préconise les verres essilor

Du mardi au samedi de 9H30 - 13H00 14h30 - 19h00 14 rue Mercoeur 44000 Nantes www.LaFabriqDeLunettes.fr rejoignez nous sur


Mode

Cardigan bleu marine, short et casquette chez Vestiaire (rue Rubens) 20 Urbanne


Michael KORS - LONGCHAMP - LANCEL - NAT&NIN ...


Mode

Chemise en dentelle chez High (rue Fanny Pécot) Sac besace ‘‘Planètes’’ Longchamp chez Tendance (Atlantis le Centre) 22 Urbanne


Mode

Combinaison pantalon en Tencel fleuri, bomber dentelle et sequins, boots nubuck zippĂŠes et sac nubuck chez TeO (rue Jean de la Fontaine et Atlantis le Centre)

24 Urbanne


Mode

Robe imprimée I-Code et bracelets chez 5th Avenue (Galerie Océane Rezé) Boucles d’oreilles chez L’Eshop de Clara (rue de la Galissonnière) 26 Urbanne


Tee-shirt chez Cop Copine (rue Contrescarpe) Lunettes solaires Thierry Lasry chez A Vu d’Oeil (rue de la Fosse) Montre Lekker chez Swatch (rue d’Orléans)


Mode & Style Enfants

Jules et Julie 28 rue Scribe, Nantes 02 40 69 60 29

Blouson PVC, tee-shirt Twin-Set

Cardigan peau River Woods, tee-shirt Quiet

Robe MKT studio

Mode & Style

Sweat, polo, chèche et blouson en jean Scotch & Soda

Robe MKT studio

28 Urbanne

Polo Hackett et blouson River Woods (existe aussi en bleu électrique)


Mode & Style

Hommes Napapijri

10 rue Franklin, Nantes 02 51 89 47 08

Pull camionneur et doudoune sans manches

Chemise blanche et gilet teddy

Tommy Hilfiger 5 rue Franklin, Nantes 02 28 44 52 71

Gamme Denim Gamme Tailored

Gamme Sportswear

Vestiaires

4 rue Rubens, Nantes 09 54 60 44 45

Polo jersey « Archery »

Casquette blanche « Bali » Chemise cricket en coton à carreaux


30 Urbanne


Beauté Au diable teint grisâtre et brushing décrépi par les intempéries, on veut rayonner ! De la tête aux pieds et jusqu’au bout des ongles, quelques idées à suivre pour rester de toute beauté !

Mes cheveux Réparer, donner du volume et de la couleur : le must pour changer de tête !!

Ultimate Remedy - Shu Uemura Voici une gamme complète pour reconstruire et nourrir ses cheveux de l’intérieur, les cheveux retrouvent solidité et flexibilité.

Murmures 21 rue Mercœur, Nantes 02 51 82 62 47 Julien Delisle 11 rue Franklin, Nantes 02 40 12 17 04 Curvaceous Wind Up Redken Le must des coiffants du moment pour les cheveux bouclés !

Camille Albane 2 rue du Couëdic, Nantes 02 40 08 00 55

Pump Up Spray - Eugène Perma Un spray de la gamme Artiste qu’on adore pour regonfler nos cheveux (et notre moral !) en un temps record.

Latitude Coiffure 3 rue Jean du Plessis, La Bernerie-en-Retz 02 40 82 71 03 Retrouvez les autres salons sur www.coiffure-latitude.com

Hairchalk - L’Oréal On essaye la couleur en version éphémère. Un vrai make up pour cheveux pour oser des coiffures plus fun.

Trouvez vos salons à Nantes sur lorealprofessionnel.fr 32 Urbanne


Beauté

Mon visage

On affiche une fraîcheur printanière avec des soins gardiens de notre jeunesse

Eau Micellaire Les Cinq Mondes Une eau florale démaquillante qui réveille et démaquille notre visage tout en douceur.

Spa le fief 57 chemin du Fief, Saint-Brévin-les-Pins 02 40 27 75 98

Techni Liss Active - Payot Sa formule spécifique mime le processus de réparation de la peau pour corriger la ride… Et on se déride de plaisir, surtout qu’il y a toute une gamme à découvrir.

Centre Hygiaform 11 rue du Maréchal Foch, Pornic - 02 51 74 16 33 www.hygiaform-pornic.fr Success Future Masque Bille - Guerlain Une innovation signée Guerlain pour un masque antirides haute précision. Effet lifting garanti.

Parfumeries Nocibé 14 route de Paris, Nantes 02 40 93 97 14 Boulevard du Général de Gaulle, Nantes 02 51 86 53 30

Parfumeries Sephora - 6 rue de Feltre, Nantes 02 40 35 88 90 - 11 rue d’Orléans, Nantes 02 40 89 16 39 - Centre commercial Beaulieu, Nantes 02 40 35 07 15 34 Urbanne

Base Perfectrice Hydra Lissante Coup d’Eclat Un soin visage complet pour nous faire oublier notre grise mine de l’hiver. Antirides, cette base nous offre un fini mat au toucher velouté qui améliore la tenue du maquillage.

Révélateur de Jeunesse Nutriganics - The Body Shop Enrichi en cellules souches de Criste marine, Nutriganics booste le renouvellement cellulaire des peaux qui commencent à montrer les premiers signes de l’âge et de fatigue. Quelques gouttes suffisent pour un visage plus lisse et plus ferme

A retrouver en parapharmacie ou sur www.easyparapharmacie.com

The Body Shop 12 rue Boileau, Nantes 02 51 86 15 02


Beauté

Mon corps

Les meilleures façons de réveiller notre nature pour bien démarrer la journée

Gommage pour le Corps Les Sens de Marrakech La chaleur envoûtante d’un gommage qui libère notre peau des tensions comme des impuretés. On l’adopte !

Institut Mille et Une Huiles 2 rue du Traité d’Amsterdam, Pornic 02 51 74 83 12

Lait hydratant - Roger Gallet La texture de ce lait ne vous laissera pas indifférente : enrichi en huiles 100% végétales en parfaite affinité avec la peau, avec les vertus relaxantes de rose et apaisantes de thé vert. Douceur et fraîcheur garanties !

A retrouver en parapharmacie, dans les magasins Monoprix et dans les centres Marionnaud A la violette - Cottage On s’habille volontiers de cet effluve printanier et gourmand pour une peau soyeuse. Une gamme sans paraben au ph neutre.

A retrouver dans les hypermarchés et supermarchés Made for Love - Tannymax Apportez un peu de chaleur à votre peau avec cet amour de crème qui vous laisse une peau douce, dorée et satinée : que du bonheur !

Sunshine Espace Bronzage 10 rond point de la Corbinerie, Rezé 02 28 07 07 83 - 09 67 33 07 83 www.sunshine-bronzage.fr 36 Urbanne


Beauté

Ma silhouette Se sentir en pleine forme pour se sentir belle : nos plus belles idées

Crème Juvenki et Sirop Kilusan - Naturhouse Une crème raffermissante pour préserver sa peau lors d’un régime et un sirop à la chicorée qui donne le change à vos salades et vous aide à éliminer.

Naturhouse Retrouvez tous les centres Naturhouse sur www.naturhouse.fr

Artichoke et Excess Alert - BodySano Des ampoules à l’artichaut ! Dépuratif abdominal, antiballonnement et brûleur de graisses : première action idéale vers un ventre plat. Et pour les repas trop copieux, on glisse dans son sac le complément alimentaire Excess Alert de la gamme SlimSano.

BodySano 19 rue des Vieilles Douves, Nantes 07 82 20 39 00 nantes@bodysano.com www.bodysano.com

Celluli Pro - Sisley Un concentré amincissant pour lisser les capitons et remodeler la silhouette. Un cocktail d’actifs hydratants et réparateurs (beurres de karité et kokum), nourrissants et revitalisants (huiles de colza et de tournesol) pour un grain de peau instantanément affiné, d’une douceur étonnante.

38 Urbanne

Marie Beauté 163 rue des Hauts Pavés, Nantes 02 40 40 16 13 Retrouvez les autres instituts à Nantes et Vertou sur www.mariebeaute.fr

SOS Excès de poids Konjac -Juvamine Un stick futé pour stopper l’envie du grignotage dans la journée, à prendre matin, midi et soir. Un allié formidable pour nos bonnes résolutions !

A retrouver dans les hypermarchés et supermarchés

Expert Corps - Institut Arnaud Une gamme complète pour reprendre sa silhouette en main pour lutter contre la cellulite incrustée.

www.arnaud-institut.com


Beauté

Mon make up Des tons subtils et des textures délicates qui révèlent avec grâce juste ce qu’il faut de féminité

Rosabotanica Balenciaga Un parfum moderne et original avec des notes florales qui sortent de l’ordinaire… On respire, il fait beau.

A retrouver dans vos magasins Sephora, Douglas et Nocibé

Le Roll-On Anti Cernes Teint Idéal - Vichy Pour garder un regard frais avec ce roll-on grâce à son applicateur bille d’acier et sa formule infusée d’Eau Thermale de Vichy. Riche en pigments minéraux, il couvre les cernes sans s’infiltrer dans les lignes que l’on souhaite faire oublier.

Ombres à paupières Dior Des teintes pastel tendres et lumineuses, un brin espiègle, on rayonne de bonheur !

A retrouver dans vos magasins Sephora, Douglas et Nocibé

A retrouver en parapharmacie Ombre à paupières - Shu Uemura C’est LA couleur de ce printemps : on aime l’éclatante douceur pour votre regard de la Collection Bijoux de Shu Uemura.

Murmures 21 rue Mercœur, Nantes 02 51 82 62 47 Julien Delisle 11 rue Franklin, Nantes 02 40 12 17 04

Baume Tout Rose - Akane Pour rester « fraîche comme une rose », c’est LE produit make up idéal du moment. Facile appliquer, on aime son parfum gourmand à la pomme, sa formule 100% naturelle... On l’emmène partout !

www.akane-skincare.com

Extension de cils - Osé Ouvrez votre regard… Plus confortable et plus durable que les faux cils. On applique cil à cil pour allonger votre regard. On aime le démaquillant yeux de la marque Osé très efficace pour un démaquillage parfait.

Nailstitut 68 boulevard Meusnier de Querlon, Nantes 06 50 77 54 20 40 Urbanne


Beauté

Mes ongles On range les gants, les griffes sont de sortie : changez de mains !

Vernis Chen Yu - Eugène Perma Des vernis tous nouveaux à la protéine de soie qui assurent une très bonne tenue grâce à une formule anti-choc et un séchage rapide.

Latitude Coiffure 3 rue Jean du Plessis, La Bernerie-en-Retz 02 40 82 71 03 Retrouvez les autres salons sur www. coiffure-latitude.com

Les vernis O.P.I. La marque de vernis de renommée mondiale, on aime la collection Brazil !!

Centre Hygiaform 11 rue du Maréchal Foch, Pornic 02 51 74 16 33 www.hygiaform-pornic.fr Nailstitut 68 boulevard Meusnier de Querlon, Nantes 06 50 77 54 20 Vernis Magnétique - Pupa On ose la créativité très chic avec le vernis magnétique de chez Pupa

Centre Hygiaform 11 rue du Maréchal Foch, Pornic 02 51 74 16 33 www.hygiaform-pornic.fr Sopolish - Pronails Le vernis qui tient toutes ses promesses : deux semaines de tenue impeccable dans un large choix de teintes très tendances.

Centre Hygiaform 11 rue du Maréchal Foch, Pornic 02 51 74 16 33 www.hygiaform-pornic.fr Infiniment ongles 7 rue Georges Clémenceau, Pornic 06 76 80 06 90 Correcteur de vernis - Mavala Indispensable pour toute séance de vernis sans bavures.

A retrouver dans vos hypermarchés et supermarchés

42 Urbanne

Pose d’ongles en gel De beaux ongles au quotidien, avec la pose d’ongle en gel, c’est possible tout près de chez vous !

Infiniment ongles 7 rue Georges Clémenceau, Pornic 06 76 80 06 90 Nailstitut 68 boulevard Meusnier de Querlon, Nantes 06 0 77 54 20


NAILSTITUT CENTRE BEAUTE • FRENCH MANUCURE • MANUCURE

• BEAUTÉ DES PIEDS

• CONSEIL MAQUILLAGE

• ÉPILATION

• EXTENSION DE CILS

• RÉHAUSSEMENT DE CILS

• VERNIS LONGUE DURÉE

68 Boulevard Meusnier de Querlon 44000 Nantes

06 50 77 54 20 www.bodysano.com THE DIET COACH

TÉ T IQUE COAC HING DIÉ INC E UR E ST HÉ T IQ UE M

Bilan diététique GRATUIT

avec diététicienne diplômée

Traitement anti-cellulite GRATUIT

APPELEZ-NOUS AU

07 82 20 39 00

Résultats visibles dès la première séance!

Offre non cumulable- valable 10 jours après distribution

BODYSANO NANTES 19 Rue des Vieilles Douves, 44000 Nantes


Style

de rue «Nouvelles tendances ! Nous sommes allées à la rencontre des Nantaises et des Nantais pour prendre le pouls de la mode auprès de celles et ceux qui osent un peu, beaucoup, passionnément … et parfois un peu trop !»

Astrid

19 ans - étudiante en école de commerce Pour le printemps, j’ai envie de vêtements colorés, j’adore la couleur corail ! Ma tenue : jupe volantée pas trop courte avec un top imprimé, un blouson en jean, daim ou cuir assez court, près du corps. Après l’hiver, j’ai plutôt envie de ballerines ou nus pieds plats Mes magasins : Sandro, Bérénice, Maje

44 Urbanne

Jennifer

20 ans - vendeuse de vêtements Pour dire adieu à la grisaille, je veux des couleurs chaudes et éclatantes, des imprimés fleurs… Les thèmes « tropical » et « Brasil », j’adore ! Ma tenue : un look boyfriend, avec jean, blouse, sandales et gros collier Mes magasins : Serafini, Zara...


Marieke

26 ans - modèle J’ai un look un peu mode, casual. Et au printemps, ce qui me plaît, ce sont les couleurs pastel avec le jean Ma tenue : un short en jean, imprimé ou pastel, un petit pull ajouré, une veste longue unie claire un peu chic, des nus pieds à talons. Mon coup de cœur : les lunettes de soleil à montures fluo !

Emma

36 ans - masseuse J’aime les couleurs éclatantes dès le printemps, le rouge en particulier. Et j’adore glisser un vêtement un peu kitsch dans mon look ! Ma tenue : un tee-shirt sans manches avec un décolleté léger, des bottes, une jupe ou une robe vintage au-dessus du genou Mes marques : surtout pas de marque voyante, je préfère me démarquer !

Ben

36 ans - commerçant Moi, le printemps, je prends le temps de flâner et de me laisser aller à mes coups de cœur. J’aime les vêtements de créateur en petite série pour ne pas retrouver mes vêtements sur quelqu’un d’autre, avec une préférence pour le noir : j’adore garder cette couleur dans des matières plus légères pour apprécier les premiers rayons de soleil. Et question chaussures, j’adore le cuir marron Ma tenue : look rock, j’aime les modèles intemporels Mes marques : j’aime chiner dans les destocks vintage


Le sport Plus peur de rien !

Pe nd ant d e s a n n é e s , le spo r t f ém i ni n es t r es té co nf i d enti el. I l n’ y en a qu e pou r c e s m e s si e urs d a n s le s m éd i as . A par t pend ant l es J eux O l ym piqu e, la par t d ’e x po si t i o n f é mi n i n e e st r éd ui te à q uel q ues m atchs d e f oo t s ur la T N T. Mai s l e s f i lle s auss i ve ule n t al l e r pl us haut, pl us l o i n, pl us f o r t. A uj ou r d ’hu i el l e s o s e n t le d i r e e t s ur to ut , el l es o s ent l e fai r e. U r banne es t al l ée à leu r r e nc ont r e e t e n p r o f i te po ur vo us d o nne r q uel q ues co ns ei l. A vec l e r etou r de s be au x j ou rs , i l e s t te m p s d ’e n f i l e r s es bas kets : c ’es t s ym pa, vo us ve r r e z... 46 Urbanne


Cindy Orain

La femme aux poings d’or

Cindy Orain, c’est un palmarès. Elle a été six fois d’affilée championne de France de full contact, avant de devenir championne d’Europe et championne du monde en 2006. Elle se tourne ensuite vers la boxe et rafle à nouveau les médailles : quatre fois championne de France, vice-championne d’Europe en 2009 et médaille de bronze aux championnats du monde en 2008. Un palmarès qui est loin d’être exhaustif et qui nous interroge forcément : qu’est ce qui fait avancer Cindy Orain ? Réponses dans cet entretien exclusif.

Comment vous est venue Comment s’est déroulée l’envie de boxer ? votre première séance ? Mon beau-père pratiquait la boxe anglaise en amateur. J’ai eu envie d’essayer. À la base, j’ai fait un peu de basket mais l’équipe où je jouais n’était pas vraiment axée sur la compétition. Je me suis donc dit qu’il valait mieux que j’essaye un sport individuel et j’ai voulu tester la boxe. Mais là encore, à l’époque, il n’y avait pas de compétition pour les filles, je me suis donc tournée vers le full contact.

La compétition, pour vous, c’est donc une nécessité ? J’ai ça en moi. J’ai besoin de l’aspect compétition. Quoi que je fasse, même un jeu de société, je ne vais pas aimer perdre. Je ne suis pas mauvaise joueuse, mais je n’aime pas perdre ! (rires)

J’avais 15 ans. Ma mère est venue avec moi. J’ai testé le full contact dans un club qui ne prenait ni de mineurs ni de filles. Ils m’ont tout de même dit que je pouvais essayer. J’ai fait ma première séance et j’ai retrouvé ma mère. Elle pensait que j’allais lui dire que ça ne me plaisait pas et au final, je lui ai dit : « c’est ça que je veux faire ! ». Elle n’en revenait pas mais j’avais trouvé ce que j’étais venue chercher : cet aspect duel qui me plaît beaucoup. Dans un combat, on ne peut compter que sur soi.

Comment envisagez-vous l’adversaire ?

Je pars toujours du principe que la personne en face veut me mettre à terre. On est donc dans une situation de survie : il faut sauver sa peau.

Comment vous est venue l’envie de faire du sport de Quelle victoire vous a le plus marqué ? combat ? Mon beau-père pratiquait la boxe anglaise en amateur. J’ai eu envie d’essayer. À la base, j’ai fait un peu de basket mais l’équipe où je jouais n’était pas vraiment axée sur la compétition. Je me suis donc dit qu’il valait mieux que j’essaye un sport individuel et j’ai voulu tester la boxe. Mais là encore, à l’époque, il n’y avait pas de compétition pour les filles, je me suis donc tournée vers le full contact.

La compétition, pour vous, c’est donc une nécessité ? J’ai ça en moi. J’ai besoin de l’aspect compétition. Quoi que je fasse, même un jeu de société, je ne vais pas aimer perdre. Je ne suis pas mauvaise joueuse, mais je n’aime pas perdre ! (rires)

Toutes ont une saveur différente. Les premiers titres de championne de France en full contact ou en boxe anglaise restent évidemment en bonne place. Mais l’apothéose, ça a vraiment été le titre mondial. Le combat était à Nantes. Il y avait beaucoup de pression. J’étais déjà championne d’Europe, j’avais remis mon titre en jeu et je l’avais conservé. On m’a donc donné une chance au niveau mondial et je me disais qu’il ne fallait pas tout rater, surtout chez moi. Pendant ce match qui a duré 10 reprises, je n’ai rien lâché, c’était 10 reprises les yeux dans les yeux avec mon adversaire et je me suis vraiment « sorti les tripes » pour conquérir ce titre de championne du monde. Après le combat, ça a été une sensation extraordinaire : ça faisait des années que je me préparais, sans prendre de vacances, j’étais tout le temps dedans.


Le Sport - Plus peur de rien ! On a un peu l’impression en Faire de la boxe et rester vous écoutant que tout s’est féminine, pour vous c’est enchaîné naturellement… loin d’être incompatible … Quand on commence un sport, la plus haute marche, c’est le championnat du monde, et on se dit que l’on n’atteindra peut-être jamais ce niveau. Finalement, la récompense, quand on lève les poings, c’est de se dire « j’en ai bavé, mais j’ai réussi ».

Comment gère-t-on le fait de prendre des coups ?

On n’y pense pas forcément. On se dit « on va y aller ». Je n’ai jamais eu peur de prendre un coup. Je me dis toujours que si j’en prends, c’est pour en donner trois derrière ! C’est ce que me disait mon entraineur à mes débuts.

C’est même très important de rester féminine. Dans la boxe, il y a souvent le côté masculin qui ressort. Mais quand je ne suis pas au sport, j’essaie d’être une femme normale qui prend soin d’elle, qui aime s’habiller et avoir une allure de fille. Souvent, on a l’impression, quand on dit qu’on fait de la boxe, que les gens nous regardent autrement. Ils semblent se poser la question en me voyant : « t’as pas de gros bras, tu ne ressembles pas un garçon… ». Moi je dis non ! Tu peux boxer et être une fille. Il y en a même qui se maquillent sur le ring mais moi j’évite. Avec la transpiration, à la fin du combat, on a du noir partout. C’est pas très pratique ! (rires)

Qu’est-ce qui vous ferait Est-ce que le combat, la revenir à la compétition ? douleur, peuvent aider dans la Une bonne opportunité. Et une personne en qui j’ai confiance pour entamer une carrière vie ? On prend toujours des coups dans la vie, même si c’est au sens figuré. La boxe permet de se dire : « même si j’ai pris un coup, je me relève et je repars ». Pour moi, c’est une véritable école de la vie.

48 Urbanne

professionnelle. En ce moment, je sais que le combat me manque beaucoup. Parfois, je suis au bord du ring pour regarder un combat et je peux vous dire que j’aimerais être dessus ! Mais je ne veux pas revenir juste pour boxer. Je ne reviendrai pas comme faire-valoir. Si je reviens, c’est pour gagner.


Le Sport - Plus peur de rien !

Roller Derby

Les Duchesses à l’attaque !

Nantes est l’une des rares villes de France à avoir la chance de posséder son équipe de roller derby. Un sport carrément fou pratiqué par des joueuses chaussées de patins et caparaçonnées qui sont loin de l’être, elles. Né dans les années 30 et peu à peu oublié, le roller derby revient et ça va faire mal ! Même pas peur. Imaginez deux meutes de patineuses casquées et protégées à chaque articulation, qui tournent sur une piste, se bloquent, se gênent, s’envoient valser… C’est le concept du roller derby. Chaque équipe envoie cinq joueuses sur la piste, quatre d’entre elles sont chargées de gêner l’adversaire et d’aider la « jammeuse », celle qui marque les points. Pour marquer, il faut en effet qu’elle puisse traverser le pack et revenir après un tour de piste doubler les joueuses adverses, récoltant autant de points que de joueuses dépassées. Autant dire qu’il y a du contact ! Mais il y a aussi une atmosphère carrément rock n’roll. Les joueuses prennent des pseudos comme « Helly Monster », « Crazy Cat » ou « Toxic Tagada ». « C’est vraiment pour se créer un personnage qui est destiné à cet activité-là, explique cette dernière. Ça peut refléter notre attitude à l’extérieur, dans la vraie vie, mais c’est aussi pour se mettre dans l’ambiance des matchs, ça crée un univers. Moi, par exemple, je suis assez petite et le côté « Tagada » me plaisait bien, c’est un clin d’oeil au métier que je fais, je suis diététicienne. J’ai rajouté « Toxic », parce que quand on me connaît un peu, je suis piquante », sourit-elle. Mais si les noms pour impressionner l’adversaire sont restés, l’autre aspect du roller derby, celui des filles ultra-court vêtues ou carrément en porte-jarretelles tend, lui, à disparaître. « C’est vrai qu’on voit de moins en moins de mini-shorts. On est maintenant plus dans l’esprit sportif que dans l’esprit « show ». L’image – très cliché – c’est un peu de dire que le public venait pour voir vos fesses et seulement après pour voir le jeu. C’est triste et complètement ridicule », assène-t-elle. On commence à deviner le caractère de la demoiselle. « C’est vrai que je n’aime pas perdre. Pour moi, si on y va, c’est à fond, ou pas. Je fais les choses à 100 % ou je laisse tomber. On n’est plus dans les années 60. On se donne complètement, nous sommes aussi hargneuses que les mecs ». C’est aussi cela que revendiquent les joueuses, pouvoir se donner à fond, sans arrière-pensées. « Je suis maman de trois enfants, mais j’ai toujours été très « rock ». Je ne vois pas en quoi c’est contradictoire avec ma vie de famille. C’est juste moi, quoi. Il faut vivre sa vie comme on en a envie, moi, j’ai trouvé quelque chose qui me correspond », termine-t-elle.

http://www.nantesderbygirls.fr 50 Urbanne


Le Sport - Plus peur de rien !

« Je ne vois pas un seul sport qui ne peut être pratiqué

par une femme »

Quelle place pour les femmes dans le sport ? Peuvent-elles tout faire et leur en donne-t-on les moyens ? Urbanne a voulu poser ces questions à Marie-Françoise Clergeau, députée de Loire-Atlantique et adjointe au maire de Nantes en charge du sport de haut niveau et des activités socio-éducatives et socioculturelles en milieu associatif. (c) Ville de Nantes - Régis Routier

Les activités sportives sont elles ouvertes à tous et surtout à toutes, aujourd’hui ? Je pense qu’on peut faire tous les sports, encore faut il qu’il y ait une offre ! Pendant longtemps, les clubs, souvent gérés par des hommes, étaient plutôt tentés de soutenir les sections masculines que féminines. Nous, à la Ville de Nantes, nous avons toujours eu une volonté très forte d’arriver à une réelle mixité dans le sport et nous avons toujours invité les clubs à développer une section féminine.

Il y a donc une vraie dynamique ? Il y a cinq ou six ans, le sport de haut niveau à Nantes était surtout représenté par le FC Nantes pour le foot, et l’Hermine de Nantes pour le basket. Depuis, la dynamique que nous avons impulsé s’est croisée avec les dirigeants qui sont à la tête des clubs aujourd’hui, et nous avons à Nantes autant d’équipe de haut niveau féminines que masculines. Aujourd’hui, il n’y a pas un club qui entre dans mon bureau sans me dire « Madame, on a un projet pour les filles ».

des témoignages des animateurs sportifs dans les différents quartiers, qu’il y avait plus de participants que de participantes. Nous avons fait en sorte de réorienter les choses pour accueillir les filles de manière plus large le mercredi ou pendant les petites vacances. Ensuite, ces animateurs servent de passerelles pour que les jeunes filles comme les garçons puissent prendre une licence dans un club.

On parle là véritablement d’éducation populaire… Oui, et on voit bien que ça marche. Si l’on prend tout simplement les sports les plus traditionnels comme le basket, le hand ou le volley, on voit bien que les garçons comme les filles vont se regarder jouer. Mais au-delà de ça, nous avons des équipes féminines de haut niveau en hockey sur gazon, en rugby féminin ou en rink hockey où les joueuses viennent de jouer le championnat d’Europe : elles donnent envie aux plus jeunes de pratiquer. Il faut allier le sport pour tous et le haut niveau, c’est cette émulation-là aussi qui existe à Nantes.

Pour autant, les équipes masculines et féminines Et ce n’est pas juste pour vous ont-elles les mêmes moyens ? faire plaisir ? C’est vrai que dans le sport en général, que ce soit Non, je pense qu’il y a une vraie prise de conscience. Par exemple, nous nous sommes rendu compte au travers de l’animation sportive de la ville et

52 Urbanne

à la tête des ligue ou des clubs, on retrouve souvent des hommes, le problème est là. La Ville de Nantes aide de la même façon les équipes de garçons ou de filles. Le calcul pour le montant des subventions est


strictement le même. Il n’y a pas de critère de sexe, au contraire il y a de notre côté une incitation et une volonté forte de voir le sport féminin se développer le plus possible.

Pour vous, clairement, les filles peuvent pratiquer TOUS les sports ? Pour l’anecdote, il faut savoir que la boule nantaise, le jeu traditionnel par excellence ici, n’acceptait pas de licencier de femmes il y a encore cinq ou six ans. Maintenant, c’est fini. Pour moi, un sport spécifiquement masculin ou féminin, ça n’existe pas. Je ne vois pas un seul sport qui ne peut être pratiqué par une femme. La seule question qui vaille c’est : qu’est-ce qu’on a envie de faire et quels moyens on se donne pour pratiquer.

Justement, aujourd’hui, on ne pratique plus uniquement le sport au sein de clubs ou dans les salles. On se sert de la ville comme terrain de jeu, quel regard portez-vous sur ces pratiques ? La richesse d’une ville, ce sont les habitants. Pour évaluer la qualité de vie, il faut voir comment on travaille dans l’agglomération pour offrir la culture et l’épanouissement intellectuel, et ce qui concoure au développement de l’activité physique, que ce soit de manière organisée, au sein des clubs, ou de manière individuelle. Le sport contribue à développer des liens sociaux. Nous avons imaginé des espaces de proximité dans les quartiers où les jeunes peuvent venir librement faire du sport. Affronter pourquoi pas des adultes lors d’un match de tennis de table. Et justement, ces espaces sociaux et culturels, c’est la marque d’une ville où il fait bon vivre. Chacun se trouve bien à condition ne pas gêner son voisin.

Il faut donc aménager la ville pour satisfaire tout le monde ? Effectivement, et on peut prendre l’exemple de ce qui se passait il y a quelques années : des jeunes avaient pris l’habitude de faire du skate Cours des 50 otages, ce qui gênait les riverains. Nous avons échangé avec eux et cela a abouti à la création du skate-park près du CHU. Le lieu est utilisé en permanence avec des gens qui cohabitent dans le respect de l’endroit. C’est un bel exemple de ce qu’on peut faire pour aider les jeunes à s’approprier la ville.

Que pourrait-on faire à l’avenir pour continuer à aménager la ville ? On trouve par exemple dans les parcs et jardins des jeux pour les enfants. Pourquoi ne pas installer à côté des machines comme des rameurs ou des vélos pour créer une nouvelle dynamique avec les enfants qui jouent et les parents qui font un peu de sport ? Il faut créer de nouveaux espaces, et toujours innover.


Le Sport - Plus peur de rien !

à moi ! Mon coach

La mode est clairement aux coachs personnels. Coachs en image, en confiance en soi… et évidemment coachs sportifs. Dans un monde où tout se numérise et se traite parfois à très longue distance, c’est parfois rassurant d’avoir quelqu’un en face de soi, juste pour nous. Quelqu’un qui prend le temps d’écouter et de répondre exactement à nos attentes. Nous avons voulu savoir comment se déroule une séance avec Béatrice Latté, diplômé d’Etat depuis 1992 et coach à domicile depuis six ans. Pourquoi fait-on appel à vous ? Ce sont souvent des femmes qui ont envie de se remettre à pratiquer une activité sportive mais qui n’ont parfois pas envie de « supporter » le regard des autres en salle de sport. Elles ont aussi envie de comprendre comment fonctionne leur corps, il y a plus d’explications, de compréhension. Il y a donc un vrai plus ? Il y a déjà un plus en matière d’assiduité : quand quelqu’un vient chez vous, on est obligé de s’y mettre ! Parfois, après une dure journée, certaines de mes clients font un peu la tête quand elle me voit arriver.

Mais après, elle sont contentes. Il y a vraiment une sensation de bien-être qui est ressenti. On évacue beaucoup de tensions musculaires mais aussi psychologiques. Il n’y a pas le même rapport quand on est deux, face-à-face. On se connaît bien, il y a des choses dites qui font du bien. Vous ne travaillez donc pas uniquement sur le corps ? Je ne fais partie ni du cercle familial, ni du cercle amical. Je peux donc servir de « confidente » à un moment où certaines femmes ne se sentent pas à l’aise dans leur corps. Ça se fait tout à fait naturellement. Nous ne sommes pas là juste pour suer. Il faut vraiment rechercher cette sensation de bien-être, l’impression d’avoir un corps neuf, libéré des tensions. Je ne veux pas caricaturer, mais c’est vrai que quand on se sent bien dans son corps, on se sent bien dans sa tête ! Combien de temps fait-on appel à vous ? Je ne suis pas une salle de remise en forme ! Il n’y a donc pas d’engagement, je propose juste une séance d’essai où on se présente, on fait un petit travail pour voir quel est l’état de forme au niveau de la mobilité, de la souplesse, de la muscu ou du cardio. Ensuite, il n’y a pas de règle. Mais souvent, une fois que la machine est remise en route, cela déclenche plein d’autres envies de se faire du bien, on a envie de pousser un petit peu plus avant ce sentiment de mieuxêtre. Certaines se mettent ou se remettent à la

54 Urbanne


Un petit coin de paradis au bord de la Sèvre. natation, à la marche, elles commencent souvent aussi à faire plus attention à ce qu’elles mangent. C’est naturel d’avoir envie que le travail physique se voit ! (rires) La première séance est donc essentielle ? Oui, elle permet de voir les attentes et de voir également ce que l’on est capable de faire et ce qu’on veut faire. Ce n’est pas toujours la même chose ! Quand on se remet au sport après quinze ans d’arrêt, même quand on a été championne, ce n’est plus pareil. En tant que coach, ce qui m’intéresse, c’est que l’on prenne plaisir à faire une activité. Il ne faut pas commencer trop vite pour se dégoûter ensuite. Il vaut mieux y aller doucement et après augmenter l’intensité si cela correspond aux envies. Il faut savoir ne pas se faire du mal et y aller progressivement. De toute façon, au bout du compte, les résultats seront là. Une séance par semaine suffit-elle ? De toute façon, mieux vaut faire une activité une fois par semaine plutôt que de ne rien faire du tout. Et je peux vous dire, par expérience, qu’il y a une vraie différence. En plus, en travaillant à deux ou par petits groupes, comme cela m’arrive de le faire, il n’y a pas de perte de temps.

9, Quai de la Chaussée des Moines 44120 Vertou - Tél. 02 40 34 40 70 resa@eclusevertou.com

Un délicieux voyage au pays de la Gastronomie.

Faut-il beaucoup de place chez soi ? On peut faire des choses extraordinaires dans 20 m². Dans l’absolu, il faut juste l’espace d’un tapis et pouvoir tendre les jambes et les bras. Le manque d’espace n’est vraiment pas une bonne raison pour ne pas faire de sport chez soi ! Comment fonctionne une séance type ? Évidemment, nous allons commencer par l’échauffement. Il faut mobiliser tout le corps. Ensuite nous attaquons la séance qui va être adaptée suivant les besoins. Si on veut perdre un peu de poids, on va travailler davantage la cardio, pour éliminer. On va travailler les cuisses, les abdos, les fesses. Un autre travail sera mis en place par exemple si l’on a mal au dos. Il y aura par exemple un gros travail autour de la prise de conscience du corps et de la manière de le faire travailler. Par exemple, on peut s’attarder sur le bassin pour les femmes qui ont tendance à être trop cambrées. Cela aide dans la vie de tous les jours. Vous proposez également des séances après la naissance d’un enfant. Comment se déroulent-elles ? Elles vont de toute façon se dérouler après les séances classiques de rééducation du périnée chez le médecin ou la sage-femme. Nous allons ensuite travailler au niveau des abdominaux en profondeur. Il faut d’abord contrôler l’intérieur du ventre avant de travailler les muscles du dessus. La notion de déminage est très importante pour raffermir le corps dans son ensemble. Ensuite, il y a également les triceps et le tour de cuisse. L’avantage c’est que, souvent, les jeunes mamans ne peuvent pas trop sortir. Je viens quand bébé dort, ou quand il est dans son parc à côté. Il nous regarde faire de la gym, c’est très sympa, je fais aussi nounou ! (rires). Mais d’une manière générale, plus on se remet rapidement à faire du sport plus il est facile d’évacuer la prise de poids liée à la grossesse. En plus, souvent, les premiers mois après avoir accouché, on reste à la maison et parfois on mange un peu plus. C’est dangereux. Ces séances permettent donc de se reprendre en main. Il n’y a pas de raison, même après deux ou trois enfants, de ne pas trouver ses formes.

Béatrice Latté 06 60 59 13 74 www.femicoach.fr

14, rue Armand Brossard (centre-ville) 44000 Nantes - Tél. 02 40 48 20 02 resa@restaurantlembellie.com

Une cuisine de qualité dans un beau décor.

7, Place de la République - (Ile de Nantes) Tél. 02 40 84 2000 - resa@rcjnantes.com


Le Sport Plus peur de rien !

Les bons conseils avant de démarrer et…

les erreurs à éviter !

Prenez conseil auprès de votre médecin !

Pas besoin de certificat médical avant de se remettre au jogging, et pourtant… La prochaine fois que vous verrez votre médecin préféré, parlez-en avec lui. Pas la peine en effet d’aggraver un problème de dos latent ou de se gripper un peu plus le genou. Parfois il vaut mieux par exemple délaisser la course à pied pour se mettre au vélo. Demandez-lui !

Allez-y doucement et régulièrement

Si vous n’avez pas (ou plus) l’habitude de courir, mieux vaut recommencer en douceur. Un bon échauffement (bras, genoux, talons-fesses) et on commence par adopter une marche rapide. Quand vous vous sentez prête, commencez la course. Pour la première séance, fixez-vous un objectif simple : 10 minutes suffisent. On va ensuite augmenter petit à petit la durée de course. On prend le temps de faire les choses correctement : on n’a rien à prouver à personne. Il faut, bien sûr, programmer ces séances dans la durée. Inscrivez-les noir sur blanc sur votre planning parce que, finalement, le sport, c’est tout aussi important que le rendez-vous pour le contrôle technique de la voiture, non ?

Attention à l’équipement

Il ne s’agit pas de se transformer en « pro » avec bandeau frontal à visière, gourde à la ceinture et fuseau aérodynamique. Mais il y a quelque chose de FON-DA-MEN-TAL : les chaussures. Si elles sont trop vieilles ou mal adaptées, vous allez obtenir un résultat totalement inverse : vous allez vous faire mal, voire très mal. De mauvaises chaussures, qui induisent une mauvaise posture, peuvent entraîner des problèmes articulaires ou des problèmes de dos. Parlez-en avec un vendeur dans un magasin spécialisé pour être sûre de partir du bon pied.

Il faut savoir finir

Les étirements ne sont pas une option facultative ! Ils font partie intégrante de la séance. De toute façon, votre corps vous dira merci, surtout le lendemain, quand les courbatures ne seront pas (trop) douloureuses. Et n’oubliez pas de boire ! Il faut à la fois s’hydrater avant, pendant et après la séance, mais aussi reconstituer le stock de sels minéraux éliminés.

Le sport, c’est tous les jours !

Pas question de vous culpabiliser : tout le monde ne peut pas aller travailler à vélo. Mais au cours de la journée, il y a une foultitude de moments où l’on peut faire un tant soit peu travailler ses muscles, sans trop y penser. On peut évidemment préférer les escaliers à l’ascenseur, vos mollets et vos fesses vous diront merci… On peut également quitter le tram ou le bus une ou deux stations avant celle où l’on s’arrête d’habitude et finir à pied. Pas la peine de marcher très vite, il suffit juste d’adopter un bon rythme et de respirer profondément. C’est une excellente manière de s’oxygéner, de se détendre et d’arriver en pleine forme au bureau, sans dégouliner de sueur !

56 Urbanne


Nos plus Belles Soirées

Jeudi 28 Novembre

La Boutique W VERSAIRE, son PREMIER ANNI e fêt W e qu uti Bo La d! place Edouard Norman que W, il y a son showroom, la Bouti t ver ou a n tio ova rén W W s’est voulu is ce jour, la Boutique pu De . an 1 t an en int ma ace dédié à ses clients avec un esp de che pro s plu rs jou tou tion originale , en proposant une concep eur éri int nt me age én l’am et personnalisée. chargée d’une e, la Boutique W s’est né an te cet de rs cou Au unique à la rénovation, de la cuisine de jet pro de ine nta ara qu d’appartement. transformation complète espère vous e 2014 , La boutique W né an lle uve No te cet ur Po pas à venir aux clients, alors n’hésitez uve no ses mi par r pte com : boutique et sur notre site nous découvrir dans notre laboutiquew.fr

La Boutique W Cuisine-Bains-Dressing 5 Place Edouard Normand 44 000 Nantes 02 51 17 77 81

58 Urbanne


Mardi 10 décembre

Centre LASER HTM le lancement a créé l’évènement pour Le Centre laser HTM peau, déjà très es cosmétiques seconde de sa gamme de masqu Exclusive® teurs. La gamme HTM plébiscitée par ses utilisa cialistes avec avec les médecins spé résulte d’une synergie s’adressent à quotidien. Ces masques qui nous travaillons au ise ANEEs. A cette occasion Franço tous, hommes et femme Centres laser du développement des BEAUGE, Directrice care-HTM UMON, PDG de Medi HTM et Jean Paul CA r d’un cocktail de 100 personnes autou SAS, ont accueilli plus blic de plus té de s’adresser à un pu et ont rappelé leur volon innovantes. hnologies toujours plus en plus large avec des tec la gamme de t été présentées, comme D’autres nouveautés on entée par son olue VALCENA, représ cosmétiques à la Rose abs . PDG, Pascal BLACHE

Centre laser HTM Centre médico-esthétique Anti-âge 68 Bd Meusnier de Querlon 44000 NANTES 02 51 77 19 10 www.center-laser.com


Nos plus Belles Soirées

Vendredi 14 Février

CHAIS Elles ses plaisirs Amoureux de la Vie et de les s tou é fêt a es Ell ais Ch Cercle Louis XVI dans un lieu sublime: Le aux femmes ompagnée ....alors merci acc nt me use ille rve me ce Et s aux noms t régalées avec leurs Cuvée on us no i qu s ne ron ne vig uise Brison, ulez des Champagnes Lo Br ine lph De ... s eur cat évo rore Gunther Vignobles Lieubeau, Au des eau ub Lie tal an Ch se Poux du otilde Pain, Marie-Françoi Cl , ing Co du au âte Ch du tuaires qui a el. Merci au Trio des Es én M ch Pe de ine ma Do la Parfumerie rci à Cecile et Marie de me s, ille ore s no nté cha en scal Taranto, illé nos nez , merci à Pa éve t on i qu ic Un et ic Ch pos taquins, enchantés avec ces pro a us no i qu , he sop ilo ph mentiel qui e Martial traiteur evène tin ris Ch e ari M à rci me de la marque régalés et à la présence nt me use icie dél a us no cosmétique Expérelle ! s et toutes les Valentines Merci à tous les Valentin

Chais Elles Agence évènementielle oenologique contact@chais-elles.fr www.chais-elles.fr

60 Urbanne


Jeudi 27 février

Territoire d’Expressions de ace avec une boutique une et partage un esp mm co eau rte uv po no t t fai en i em qu lèt Une galerie concept est comp à vu, et c’est à Nantes. Le us avons posé la question vêtements, c’est du jamais vie Pourquoi cette en ? No s. de co les ser cas à e et contribu toire d’Expressions « L’art ectrice de la galerie Terri Marie-Jeanne Petit, dir Majorque qui s’appelait lm l’été dernier à Pa a de ire na et le rdi es rao nn ext cie o an s exp e trè nes robes « J’ai vu un iers avaient prêté certai tur cou d on s an nd Qu gra s. s nu Le ». con rtites très et la mode ocier avec des oeuvres d’a ass uoi les de urq it po « éta : on dit s siti but de l’expo e galerie, je me sui un re fai en ur po s nte qu’on à Na sens traditionnel. Il faut m’a proposé ce lieu, ici, fermé dans la galerie au en ses ter res cho des pas t er peu ntr ne mo pas ? ». On doit aussi de à d’autres besoins, on se dre r à on vri ou rép it si do aus e t eri peu gal évolue. La je pense qu’on e, tur cul de le vil e un i est s qui différentes. A Nantes, qu n pour progresser. Les gen mu com en ses cho des e t mettr collection d’autres choses. On peu ller admirer la très belle d’a pas he pêc em les ne la , ça er ? Tout va dépendre de viennent voir l’exposition e que ce concept va march t-c ts Es en ». em igh vêt «H z les t che son ts le comme de vêtemen n que je présente est belle tio lec t». col den La e. on ard rép se reg i ses personne qu que les belles cho tre côté du mur. Je pense qui sont proposés de l’au

Boutique HIGH / Territoire d’Expressions 3 rue Fanny Pécot, Nantes


Elles font bouger la ville

62 Urbanne


Garde d’enfants à domicile

Il va arriver

quelque chose !

déduction crédit d’impôts + aides CAF Ag

rém en

t d’Etat Qualit

Agence DMUN 6 rue du Poitou à Nantes (place Viarme) Tél : 02 40 890 895

www.dmun.fr

« Il est arrivé quelque chose », c’est le titre du premier album et du dernier spectacle de Liz Cherhal. Et ce qui arrive à la pétillante nantaise, c’est que toutes les (bonnes) choses ont une fin : après près de trois ans de tournée, le spectacle s’arrête ce printemps. « C’est à la fois triste, parce que nous l’avons tellement joué avec les deux musiciens qui m’accompagnent que nous le connaissons par cœur, il a vraiment bien vécu pendant tout ce temps, mais c’est aussi un soulagement. Nous étions arrivés au bout de quelque chose », raconte la chanteuse. Mais la nature a horreur de vide et Liz Cherhal de ne pas créer. Elle a déjà écrit et composé quatorze nouvelles chansons pour un tout nouveau spectacle qui va s’élancer sur les routes avant l’été et pour un album qui sortira un peu plus tard. Cette fois, elle n’a pas souhaité écrire seule. « Mon premier album, c’était vraiment mon bébé, quelque chose de très personnel. Cette fois, j’ai vraiment pris plaisir à travailler en commun, c’est incroyablement enrichissant », sourit-elle. Aujourd’hui, elle met patiemment sur pied son nouveau spectacle mais elle nourrit également depuis des mois une nouvelle envie : tourner son nouveau clip dans les rues de Nantes. Ce sera chose faite en avril. Cela fait des mois qu’elle répète avec le chorégraphe Hervé Maigret, « un bonheur », selon elle. La chanteuse se veut danseuse sur pellicule. En couple, elle va évoluer partout dans la ville et se mettre à danser. Le clip sera un peu en forme de happening. La caméra (en fait l’appareil photo) ne sera pas forcément cachée mais les badauds ne seront pas – eux – prévenus de ce qui se trame. Liz va donc offrir un pur moment de poésie à tous ceux qui la verront se mettre à danser. Un premier cadeau totalement gratuit avant (évidemment) d’aller la voir en concert. Gardez l’œil ouvert !

https://www.facebook.com/pages/Liz-Cherhal

Les enfants adorent !

é


Elles font bouger la ville

Championne du monde !

Adeline Fradin a remporté la coupe du monde de pizza pour son excellente « Calzone ». L’événement est organisé à Rome tous les ans et c’est donc au nez et à la barbe des pizzaioli italiens que la jeune chef d’entreprise de Sainte-Luce-sur-Loire s’est imposée, un peu comme si un Anglais devenait champion du monde de la meilleure galette-saucisse. « C’est vrai que les Italiens ont un petit côté macho, très méditerranéen, et que voir un étranger, en plus une femme leur ravir le titre, ça ne s’est pas passé tout seul. Mais moi je trouve ça très bien », souritelle. Pourtant, rien n’avait bien commencé pour la jeune femme de 31 ans. Elle a accumulé les retards : l’avion, d’abord, puis la passerelle qui tombe en panne sur le tarmac de Rome, les 40 kilos de produits frais dans les glacières égarés… « Je devais être à Rome le dimanche soir pour commencer les épreuves le lundi à 15 h, se souvient Adeline Fradin. Finalement, je suis arrivée devant le jury le lundi à 19 h 40, soit avec près de 5 heures de retard ! Je n’ai pas eu le temps de réfléchir, j’étais la dernière. J’ai sorti mes pizzas les unes après les autres pendant que le jury mangeait », raconte-t-elle. Elle réussit finalement à se qualifier pour la deuxième épreuve, le lendemain. « Du coup après toutes les épreuves de la veille, j’étais hyper zen ! ». Elle se présente dans trois catégories, la Margherita, la « pizza innovation » et la Calzone. « Au moment de l’annonce du classement final, j’avoue que n’écoutais pas trop. Dans ma tête, je me disais que si je finissais dans les 20 premiers, ce serait déjà bien. Et puis on m’a appelée, je ne savais pas pourquoi. J’ai vu une coupe avec un gros

64 Urbanne

« 1 » et c’est là que j’ai compris que j’avais gagné », se souvientelle. Elle réussit même un score incroyable en décrochant non seulement la première place pour sa Calzone, mais la 8ème pour la Margherita et la 12ème pour la « pizza innovation », sur quelques 700 participants ! « Je suis ravie d’avoir obtenu le prix pour la Calzone, explique-t-elle, c’est la pizza la plus technique : c’est une pizza fermée comme un chausson avec un œuf à l’intérieur dont le jaune doit rester coulant ». Evidemment ce titre n’a pas été sans conséquences pour elle. « Jai eu beaucoup de nouveaux clients et j’ai toujours des appels où les gens me demandent « est-ce que c’est vous la championne du monde ? » ». Et aujourd’hui, en plus de proposer une gamme de cinq pizzas qu’elle présentera de nouveau au concours l’automne prochain, Adeline Fradin va dispenser ses conseils à des pizzaioli qui débutent. C’est aussi ça, l’effet Coupe du Monde.

Pour déguster les pizzas d’Adeline (à emporter) : Arlequine 11 rue du Pavillon - Sainte-Luce-sur-Loire 02 40 25 04 99 Mélusine Rue Cadoire - Sainte-Luce-sur-Loire 02 51 13 79 93


Journée de rêve

Une journée de rêve

Urbanne vous invite ! Rozenn et Marie, deux de nos lectrices, ont été nos invitées pour s’évader le temps d’une journée dans le centre-ville de Nantes. Hydromassage, coiffure, make up et dégustation culinaire… Rien ne leur a été épargné, pour leur plus grand plaisir ! Et si vous aussi vous voulez participer à notre prochaine journée de rêve, rejoignez-nous sur notre page Facebook !

Envido 2 place Ladmirault 02 40 48 64 12 Dessange 28 rue du Calvaire 02 40 48 18 61 9 rue de la Paix 02 40 47 74 35 Brison Traiteur 7 rue Franklin 02 40 48 51 39

66 Urbanne


Un réveil dynamique tout en douceur Pour Envido, Marie-Hélène

« On peut venir en duo, entre copines, en famille ou en couple. Si l’on vient seul, la cabine est individuelle. Il y a à la fois la partie sportive, mais également ce que l’on appelle une ‘‘bulle de détente’’. C’est un sas de décompression. On n’est ni dans le bruit ni dans le brouhaha. Nous proposons aussi un coaching individuel. L’activité évolue de séance en séance : c’est tout à fait personnalisé. L’aspect sportif, c’est avec le vélo dans l’eau, l’ ‘’aquabiking’’. On va travailler le cardio, les muscles, les articulations. Dans l’eau, on travaille en douceur. En parallèle, l’hydromassage amplifie le bien-être grâce à un drainage lymphatique. »

Les plus

Chromothérapie Ecran plat 25 chaînes avec casque sans fil Thé détox, café ou tisane offerts

Rozenn

« Le matin, c’est très bien : c’est un très bon démarrage pour la journée, très agréable. L’effort n’est pas du tout violent. On se sent plutôt légère en sortant. On est prête à attaquer la journée en pleine forme ! Dans la cabine, on est vraiment tranquille. Ça permet de se détendre vraiment. Si on veut faire son activité seul, on peut, mais si l’on veut être davantage coaché, c’est également possible. C’est à la carte et c’est vraiment très agréable ! ».

Marie

« Au début, j’avais un peu peur que ce soit trop « violent » pour un début de journée. En fait c’est doux. Ce n’est pas agressif du tout, au contraire, ça m’a détendu ! Les cabines sont vraiment très saines. C’est vrai qu’on peut mettre la télé si on veut, mais nous avons préféré laisser la cloison ouverte pour papoter tranquillement tout en pédalant. On ne se rend d’ailleurs même pas compte que l’on a produit un effort. On ressort vraiment avec les jambes légères. »

eNVIDO


Journée de rêve

Coupe, couleur, make-up : 3 heures de bonheur ! Marie

« Je leur ai laissé le choix, en fait. Je leur ai fait confiance. On est parti sur une coupe plus courte tout en restant sur des mèches blondes. J’en ai vraiment profité : je vais chez la petite coiffeuse depuis que je suis née ! En plus, je fête mon anniversaire dans deux jours et je me suis dit que je voulais changer de tête ! ».

Franck, le coiffeur

« Comme on avait carte blanche, on y est allé ! C’est vraiment intéressant de pouvoir donner libre cours à mon inspiration et à la vision de la meilleure coupe en ce qui concerne Marie. Le tout, c’est de ne pas se faire plaisir à soi : il faut aussi que Marie puisse se recoiffer. Aujourd’hui, ce que recherchent les femmes, c’est quelque chose qu’elles puissent vivre au quotidien. Je suis donc parti sur une base de carré court avec une couleur plutôt éclaircie par rapport à ce matin. »

Dessange

Rozenn

68 Urbanne

« J’avoue que je connais très bien Dessange puisque je viens me faire coiffer ici et que c’est toujours très agréable. Je ne souhaitais pas spécialement de changement radical. Moi j’aime avoir une chevelure facile à vivre que je peux attacher en un tour de main. »

Franck, le coiffeur

« L’idée, c’était de respecter le plus possible sa personnalité. Il fallait garder un minimum de longueur pour qu’elle puisse attacher ses cheveux comme elle le souhaitait. J’ai décidé de légèrement dégrader la masse des cheveux pour leur donner un peu de volume. On termine la coupe debout pour que je puisse m’adapter vraiment à la silhouette de Rozenn, à sa morphologie, à sa carrure. »

Merci à Franck pour la coiffure, Aurélien pour la couleur et Charlotte pour le make up.


Audrey Brison, de Brison Traiteur « J’ai voulu faire découvrir à Rozenn et Marie quelques-unes de nos pièces cocktail. Il y en a à base de légumes creusés ou taillés. Nous avons également tous les fruits de mer comme les gambas ou les crevettes et langoustines. Toutes les crèmes sont également ‘’maison’’, évidement. Je leur ai proposé ensuite des tartines de rouget avec des tomates confites, du vinaigre balsamique, le tout posé sur un lit de légumes de saison. C’est un repas complet et ça change du club-sandwich ! Tout est réalisé dans notre laboratoire. Nous sommes 25 personnes à y travailler. Nous sommes livrés par nos producteurs préférés, ceux qui sont à proximité. Nous travaillons également beaucoup avec le MIN de Nantes. Nous sommes livrés tous les jours. Les légumes arrivent par palettes avant d’être travaillés. Nous voulons vraiment travailler sur le goût. J’ai des cuisiniers et des pâtissiers qui adorent changer. Ils aiment innover, trouver de nouvelles recettes. Nous cherchons à évoluer en permanence. Nos équipes vont faire des stages à Paris et nous-mêmes allons beaucoup à la découverte de nouvelles tendances et saveurs lors des salons. Nous cherchons à être précurseurs, tout en n’oubliant pas la chose fondamentale : le goût. »

Marie

« Il y a plein de mélange de saveurs, c’est incroyable ! C’est aussi très joli à voir. Je ne m’attendais pas à avoir des choses aussi fines élaborées chez un traiteur ».

Rozenn

« Délicieux ! Je viens régulièrement m’approvisionner ici. Et c’est pour ça que je suis ravie d’être passée ‘’de l’autre côté’’ du comptoir. C’est vraiment très bon, très original et très bien exécuté ! »

Merci à nos partenaires Envido (Marie-Hélène Mouchonnet), Dessange (Sébastien Fraguério) et Brison Traiteur (Audrey Brison) pour l’accueil chaleureux réservé à nos lectrices.

Brison

Saveurs et créations : découverte pour nos invitées


Pornic

70 Urbanne


L’évasion

à deux pas

Comment définir le c har me ? C ’est un sentiment, presque une sensation. Q uand on visite la per le de la Côte de Jade, on ne peut que comprendre intuitivement ce mot. Por nic, c ’est é videmment la plage, le S entier des Douaniers, le far niente, les pêc her ies, les balades sur le por t une glace à la main, les restos, les bistrots… Mais c ’est également une cité qui a é vité le béton sur son littor al tout en ne restant pas figée dans le passé. C ’est vivant, c ’est beau, c ’est familial… Bienvenue à Por nic.


Pornic

Balade avec ...

Monsieur Georges

Quoi de mieux pour comprendre une ville que de discuter avec l’un de ses habitants de toujours ? Georges Parola, le patron de la fromagerie le Curé Nantais, a accepté de nous confier ses souvenirs et ses coups de cœurs. Rencontre – sans langue de bois – avec un amoureux de Pornic.

La ville s’est donc développée et joue dans la cour des grands ? Vous connaissez intimement cette ville, comment l’avezvous vu évoluer ? Je suis né à Pornic il y a cinquante-sept ans. Nous sommes dans le commerce depuis toujours. Avant moi, ma mère faisait les marchés et avant elle encore, c’était mes grands-parents. On peut vraiment dire que la famille a connu l’évolution de la ville tout au long de ces années et que les choses ont bien changé.

Je pense que Pornic a toujours été en avance sur son temps. Cela fait vingt ans que la cité bouge. C’est vrai qu’avant, Pornic était connue juste dans notre petit secteur. Aujourd’hui, la ville est connue dans toute la France. Les gens savent où c’est et situent Pornic sur une carte. Ça a d’ailleurs des conséquences : pourquoi l’immobilier est cher ? Eh bien tout simplement parce que les gens rêvent de s’installer ici. Et puis il y a aussi les campings, les mobile-homes, tout ça c’est nouveau. Ce sont des gens de Cholet, d’Angers qui viennent de plus en plus régulièrement et ça c’est important parce que ça fait vivre la ville.

Les choses ont changé dans On a l’impression que le bon sens ? vous êtes content et fier de Quand j’étais jeune, je faisais de la moto et je partager « votre » ville ? passais sur le port en plein été, vers 21 h, et il n’y avait personne ! A l’époque, on allait à Saint-Brévin-l’Océan, c’est là qu’il y avait les bars de nuit, que ça bougeait. Cela veut bien dire qu’avant, ici, il n’y avait rien ! Tout simplement, les commerçants qui étaient là à l’époque avaient assez travaillé dans la journée et rentraient chez eux le soir. Tout le dynamisme est venu ensuite. Le plus beau, c’est quand même le Casino. J’ai vu le changement se faire à cette époque. Quand la Thalasso est arrivée à Pornic, ça a également été une révolution.

72 Urbanne

Moi ce qui me rend fier, c’est que les gens sont attirés par cette ville. On est dans un endroit magnifique ! Si on prend le Chemin des Douaniers aujourd’hui et celui d’il y a quarante ans, eh bien c’est le même. Il n’a pas changé, il a été amélioré mais pas plus. Et c’est ça qui est beau ! Les pêcheries toute été refaites alors qu’elles tombaient complètement dans l’oubli. Aujourd’hui toutes les pêcheries sont en activité. Nous avons réussi à échapper au béton et c’est ça qui compte ! Malgré tous les changements, cela reste le Pornic que j’ai connu.


Tous les talents d’Alliance Pornic pour une semaine, un week-end, une journée, une heure

Cures Thalasso & secrets du monde,   Ayurveda, courts et longs séjours,   week-ends, journées...

PMCE Design - Photo : © Berezowski , Delmas, Galaska

p  Séjour 2 jours/1 nuit  à partir de 249 € pour 2 personnes p  Journées de soins  à partir de 79 € par personne

Pornic-UrbanNantes-exe.indd 1

Renseignements : 02 40 82 91 73 thalassopornic.com

26/02/2014 18:58


Mais au-delà du paysage, vous êtes un défenseur du partage et de la rencontre, comme lors des visites de votre fromagerie... La visite de la fromagerie, nous n’avons pas voulu la faire juste avec un casque audio, comme ça se fait dans certains endroits. C’est une visite qui doit être conviviale, où il y a des échanges et où les gens posent des questions. C’est ça, justement, l’intérêt, c’est ça Pornic ! Cet accueil, on le retrouve chez nous mais aussi à la Fraiseraie, à la Petite Maison dans la Prairie, à la brasserie. Partout, comme nous, les gens font la visite, ils font vraiment le tour. De toute façon, il ne faut pas se mentir : une personne qui est contente va en parler un peu autour d’elle, mais une personne qui a été mal reçue va le dire à tout le monde.

Comment faire pour ne rien louper de Pornic ? On peut par exemple pousser la porte de l’Office de Tourisme : il propose notamment des visites théâtralisées de la ville. Je suis un vrai fan. C’est magnifique, c’est une véritable actrice qui s’en occupe. Elle nous emmène dans le haut de Pornic, dans le château et là, elle nous raconte des histoires incroyables, qui sont toutes vraies !

Quelle promenade nous conseilleriez-vous ? On peut aller faire un tout dans le jardin botanique. Il est tout récent et il va évoluer. La Ria va être incroyable quand toute la végétation aura poussé. On pourra se promener avec la végétation d’un côté et l’eau de l’autre. Il y a aussi la rue de la Marine, sur le port, qui est en train de se développer grâce à des restaurateurs, des gens de métier qui se sont installés là. Ça commence à faire sérieusement bouger l’arrière de Pornic !

Parlez-nous des plages... Il n’y a pas de très grande plage chez nous, c’est vrai. Pornic, ce n’est pas La Baule ! La plus grande c’est celle de la Noëveillard. Il y a aussi des plages plus familiales comme la Source. Mais c’est ça qui fait le charme de Pornic : prendre le Chemin des Douaniers jusqu’à une petite crique. En plus, ce qui est magnifique, c’est que même quand le temps n’est pas de la partie, c’est toujours beau !

Comment pourrait-on encore améliorer la ville ? C’est vrai que l’accès au marché de Pornic n’est pas facile. C’est compliquer d’y accéder en voiture. Mais je pense que les Halles doivent rester où elles sont : c’est le cœur de la ville. J’aimerais juste le voir battre de nouveau. J’ai des photos où il y avait la foule ! Il faut créer une dynamique pour nous donner encore davantage envie de monter ! Je ne sais pas s’il faut un escalator ou pas, mais ce qui est sûr c’est que ces petites rues du haut de la ville sont magnifiques. Il y a un caractère certain qu’il ne faut pas oublier.

74 Urbanne


Pornic

76 Urbanne


Les pêcheries,

ces cabanes de rêve

L es pêc her ies de la Côte de Jade f ont par tie du pay sage. El les dressent leurs poteaux contre vents et marées sur le littor al. Modestes à leurs débuts, el les sont de venues, au fil du temps, de vér itables c abanes. Gîtes de pêc he avec l ’ immense c arrelet, le filet c arré qui per met de c apturer cre vettes et poissons, el les se f ont aussi îles déser tes, lieux de contemplation solitaire ou de discussions les yeux dir igés vers l ’hor iz on. Jac k-Alain G uiho nous a ouver t la por te de son hav re de paix, plage de la Boutinardière.


Pornic

Les pêcheries,

ces cabanes de rêve

« C’est un lieu qui nous est personnel, chaque concessionnaire a une histoire avec cette envie d’avoir cet univers, raconte d’emblée Jack-Alain Guiho. Ici, nous ne sommes plus sur la terre ferme, nous sommes en mer, même si je sais que nous ne sommes qu’à 60 mètres de la falaise ». Après avoir descendu le sentier escarpé depuis la promenade, il faut emprunter une longue passerelle ancrée dans le sable et le rocher pour arriver à la pêcherie, plantée sur le côté de la plage de la Boutinardière. Immédiatement, la sensation est différente. Ce petit cheminement est un voyage en soi. « Tout est changé, sourit l’heureux concessionnaire. Pour ceux qui aiment le bateau, c’est un peu le même sentiment. J’ai longtemps possédé un bateau mais en ce qui me concerne, aujourd’hui, la pêcherie l’a remplacé. On s’évade du milieu terrestre, c’est un lieu de calme, on entend les vagues, le vent. On est dans un autre monde tout en étant sur la côte. Il faut y vivre…

78 Urbanne


Pornic Quand je descends faire une pêche, j’ai une sensation de liberté et de quiétude. Un peu comme en mer, la brise fait légèrement trembler la structure. On sent qu’elle vit », raconte-t-il. En arrivant sur la pêcherie, il y a d’abord cette petite table extérieure, adossée à la cabane. Elle permet de se protéger du vent en partageant, pourquoi pas, un verre avec des hôtes de passage. Une fois la porte franchie, il y a une banquette, des étagères rudimentaires emplies de quelques livres et bouteilles. Les horaires des marées sont en bonne place. On découvre enfin le mécanisme du carrelet. Un solide treuil qui permet de descendre et hisser le carrelet. Le lieu est protégé par des sabords, un peu comme sur les anciens trois-mâts. Quand on les ouvre, le spectacle est unique. « On voit Noirmoutier dans le lointain, un peu la plage sur la gauche et pour le reste, c’est le large, décrit Jack-Alain Guiho. Je peux venir quatre ou cinq fois par jour à la belle saison, lorsque j’ai un peu de temps. Ça m’est arrivé de bouquiner, de faire la sieste et de pêcher quelques minutes après. C’est ma cabane au fond du jardin », rigole-t-il. Cette « envie de pêcherie » vient chez lui tout simplement de l’enfance. Ici à Pornic, où vivaient ses grands parents, comme à Saint-Nazaire, où il a grandi, les pêcheries ont toujours fait partie du paysage. « Le jour du départ définitif du paquebot France de Saint-Nazaire, j’étais sur une falaise, se souvient-il. J’ai pris une photo pour immortaliser l’instant.

80 Urbanne

On voit le navire au loin et au premier plan, trois pêcheries avec les concessionnaire qui étaient à la pêche. J’avais 14 ans. Je suis retourné au même endroit il y a quelque temps et les pêcheries sont toujours là, c’est formidable ». Jack-Alain Guiho n’aime en effet pas uniquement « sa » pêcherie. Il les aime toutes. C’est pour cela qu’il a contribué à créer l’Association pour la conservation des pêcheries traditionnelles de la Côte de Jade. Parmi les missions de l’association, au-delà de la conservation de ces postes de pêche, il y a le partage avec le public. « C’est important d’ouvrir ce patrimoine, note-t-il. Nous participons par exemple aux Journées du patrimoine avec les concessionnaires qui le souhaitent. Ils ouvrent leurs pêcheries et font partager leur passion de manière formidable. Nous avons eu 1 600 visiteurs cette année, un vrai plaisir ! ». Des visites sont également organisées avec l’Office de tourisme de Pornic pour les touristes ou les classes de mer. « Nous ne voulons pas être comme ces propriétaires de yacht que l’on voit parfois prendre l’apéro à l’arrière de leur bâtiment le long du quai devant les gens qui passent. Ce n’est absolument pas ça qu’il faut faire. Quant les gens sont sur le sentier et me voient remonter, nous pouvons engager la conversation. Ça dure parfois une demi-heure et je suis content de le faire, d’expliquer. Ces pêcheries sont à nous, mais elles font partie de l’environnement et nous tenons à les préserver et à les faire partager ».


• Plan diététique personnalisé • Suivi hebdomadaire avec

votre diététicienne-nutritionniste

Gamme variée de compléments alimentaires à base de plantes, de fruits et de légumes

• • • •

LES + NATURHOUSE Un suivi heddomadaire gratuit par une professionnelle de santé diététicienne-nutritionniste. Seuls les compléments alimentaires à base de plantes sont à votre charge.

Ce n’est pas un régime ! C’est

une rééducation et un rééquilibrage alimentaire.

La méthode s’adapte à votre rythme de vie et vous ne ressentez pas

de sensation de faim.

Une perte de poids durable

grâce à la phase de stabilisation et aux programmes «Bien-être» d’entretien.

Natur House St sébastien sur Loire 2 rue Jean Macé 44230 SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE 02 40 58 72 27 Natur House Carquefou 10 rue Marquis de Dion 44470 Carquefou 02 40 50 19 51

Natur House Nantes 169 rue des hauts Pavés 44000 NANTES 02 28 07 29 04

Natur House Rezé 69 rue Aristide Briand 44400 REZE 02 51 89 98 15

Natur House Pornic 10 rue Robert Schuman 44210 Pornic 02 40 82 96 64

PREMIER RENDEZ-VOUS 1 BILAN COMPLET (30mn) DÉFINITION OBJECTIF POIDS Mise en place du plan diététique renforcé par la prise de compléments alimentaires à base de plantes RENDEZ-VOUS SUIVANTS LE SUIVI DIÉTÉTIQUE GRATUIT (15mn) • 1 fois par semaine en phase de perte de poids* • 1 fois tous les 15 jours en phase de stabilisation**

*La période de suivi est la phase de perte de poids pendant laquelle les visites avec la diététicienne-nutritionniste Naturhouse sont hebdomadaires. La durée est variable en fonction de l’objectif de perte de poids qui est défini lors du premier bilan. Les résultats peuvent varier en fonction des antécédents, de la fréquence des activités physiques et de la motivation des personnes à suivre la méthode. Le plan diététique proposé comprend un rééquilibrage alimentaire associé à une prise de compléments alimentaires. La méthode ne s’adresse pas à des personnes ayant des pathologies lourdes et traitements associés, aux diabétiques de type I, aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 20. **La période de stabilisation est la phase où les «plaisirs» (aliments n’ayant aucun intérêt nutritionnel, généralement plus gras, plus sucré ou plus salé.) sont réintégrés de façon progressive afin que l’organisme les acceptent sans reprise de poids. La période de stabilisation démarre une fois l’objectif de poids atteint et dure 8 semaines, les visites avec la diététicienne-nutritionniste Naturhouse sont bimensuelles. Le plan diététique est associé à une prise de compléments alimentaires adaptés. Pendant cette période le poids peut subir de légères variations à la hausse ou à la baisse. À la suite, des programmes d’entretien sont proposés.


Pornic

Made in

Pornic !

On n’a jamais autant parlé du « made in France », mais il ne faut surtout pas oublier le « made in chez nous » ! Pornic est un bel exemple des atouts de notre pays, un savoir-faire et du dynamisme, de la tradition et de l’innovation. C’est beau, c’est bon, et c’est ici que ça se passe !

Le Curé Nantais La Fraiseraie

Le Curé Nantais est tout jeune, il est né en 1880, c’est dire ! On peut manger du Curé sous toutes les formes : en carré (comme à l’origine), en triangle en le prenant à la coupe ou encore tout mignon, tout rond, lorsqu’il est affiné au muscadet. Nature ou fondu, c’est un régal. On trouve également, en plus des formes, des parfums différents : aux algues, aux piments, cendré… Le fromage au lait cru, fabriqué grâce à du lait récolté dans une dizaine de fermes du pays de Retz, est affiné quatre semaines dans une cave fraîche et humide sur des planches d’épicéa. C’est à ce moment qu’il prend sa belle couleur orangée. La fromagerie du plus ancien fromage du pays nantais se visite ! Ce serait dommage de passer à côté.

Le Curé Nantais - Fromagerie artisanale 16 rue du Dr Auguste Guilmin 02 40 82 28 08 www.curenantais.com

C’est l’une des plus belles institutions de Pornic. Une histoire qui naît d’un produit magnifique : la fraise de pleine terre. C’est parce qu’il a obtenu de bons fruits que Joseph Mallard s’est lancé dans l’aventure, il y a plus de 40 ans. Ce sont d’abord les confitures qui ont fait les belles heures de la maison. Elles étaient à l’époque vendues sur les marchés. Il y a eu ensuite les sirops, puis les cocktails, avant l’arrivée des sorbets au début des années 80. Aujourd’hui, la Fraiseraie propose ses trente parfums de sorbets et crèmes glacées, à Pornic bien sûr, mais aussi dans d’autres Fraiseraies qui ont essaimé de Guérande à la Bernerie-en-Retz en passant par Nantes. Quoi qu’il en soit, manger un de ces sorbets maison en se baladant sur le port, c’est quasiment obligatoire. Et puis ce qu’on ne sait pas toujours, c’est qu’on peut aller soi-même cueillir ses fraises sur place à la belle saison !

La Fraiseraie Zone de l’Europe 02 40 82 08 21 www.lafraiseraie.com

La Faïencerie de Pornic La Brasserie de la Côte de Jade

La Faïencerie de Pornic est une enfant de l’après-guerre et de ses déplacements de population. Le créateur, Gustave Dryander vient de Moselle, fuyant l’occupation allemande. La famille est dans la faïence depuis la première moitié du XIXème siècle. A Pornic, le premier atelier ouvre en 1947. La tradition se poursuit depuis, avec, évidemment, les célèbres bols où les prénoms sont toujours peints à la main. Mais la Faïencerie démultiplie également son savoir-faire. Elle s’est même offert l’exclusivité des dessins de Bécassine ! On trouve aussi la célèbre Mam’Goudig. La Faïencerie est même entrée totalement dans l’ère du numérique avec un site Internet super pointu qui permet de personnaliser son bol-prénom !

La Faïencerie de Pornic Rue de la Faïencerie 02 40 82 01 73 www.faiencerie-pornic.fr

82 Urbanne

Pornic est décidément, comme tous les ports, un lieu ouvert vers l’ailleurs. C’est dans cette tradition que s’inscrit la Brasserie de la Côte de Jade. Son fondateur, Ivan Lambert, est allé jusqu’en Belgique pour y recueillir les secrets des Maîtres Brasseurs. Le résultat est à la hauteur des ambitions de l’ingénieur biochimiste : un produit naturel basé uniquement sur le « pur malt » pour une bière double fermentation. Cela donne la « Brigantine », déclinée en blonde, brune, ambrée et blanche (bio). La Brasserie de la Côte de Jade est également allée chercher le meilleur des jus de fruits de la Fraiseraie pour décliner deux cuvées baptisées « Cap Crique », aux goûts fraise-framboise ou mûre-cassis. Un régal à consommer avec modération…

La Brasserie de la Côte de Jade 10 rue Henri Becquerel le Clion 02 51 74 27 69 www.biere-pornic.com


Pornic

La Thalasso :

sport et relaxation vue sur mer !

On oublie souvent qu’une thalasso est un espace ouvert et pas uniquement réservé aux résidents de l’hôtel. A Pornic, c’est l’occasion de profiter d’un moment de détente incroyable avec vue sur l’océan mais aussi, pourquoi pas, de pratiquer une activité physique. Découverte. « Notre établissement est ouvert à tous, prévient immédiatement Nathalie Martin, on peut très bien venir une heure ou une semaine ». C’est vrai que l’espace forme est ouvert tous les jours, sept jours sur sept. Evidemment, cet espace est axé sur l’eau avec notamment un parcours aquatique de 350 m². On découvre au fur et à mesure les bienfaits des jets, des lits à bulles, des cascades ou encore du jacuzzi. L’eau de mer est délicieusement chauffée à 33°. Il n’y a qu’à se laisser aller pour profiter des bienfaits et des oligo-éléments de l’océan. Des cours collectifs gratuits sont proposés pendant les heures d’ouverture au public. Il suffit de s’inscrire pour profiter d’une séance d’aquagym ou de stretchingpiscine, par exemple. À côté de ce parcours, on trouve la piscine de natation. « On peut y nager en toute liberté sans gêner ceux qui se détendent dans le parcours aquatique », souligne Nathalie Martin. La température de l’eau y est plus tonique : elle y est de (seulement) 29°… Pour se réchauffer un peu, un sauna tout neuf a été installé. On bénéficie à l’intérieur des bienfaits de la luminothérapie. Notre coup de cœur va au hammam. Il est immense, on n’est absolument pas les uns sur les autres. Au milieu

de ce magnifique espace, on trouve un puits d’eau froide qui permet de se rafraîchir à volonté. C’est top. A peine séchée, on peut se diriger vers la salle de fitness. Les machines sont du dernier cri et un éducateur sportif est là pour aider à travailler correctement, histoire de ne pas amplifier un mal de dos et de savoir quels gestes faire pour affiner son mollet. L’énorme plus, c’est que toutes ces activité se font face à l’océan. On aperçoit la mer de partout, depuis la piscine, la salle de muscu ou même tranquillement installée sur son transat. Ça change des salles sans fenêtres !

Plusieurs cures sont proposées aux sportives et aux sportifs. On peut les suivre sans dormir à l’hôtel. Un petit stage de remise en forme, ça vous dit ? Cure Thalasso & Course à Pied Elle dure quatre à six jours. On est pris en main du matin au soir. La journée commence par exemple par un jogging avant d’aller prendre le petit-déjeuner avec le coach sportif. L’après-midi est consacré aux chevaux récupérateurs à base d’eau de mer, d’algues ou de boue marine. Cure Sea Water Golf On se lance sur les trois 18 trous et l’unique 9 trous de la cité balnéaire. On reçoit ensuite des soins adaptés aux golfeurs tels que des massages kiné ou de la réflexologie plantaire.

84 Urbanne

Alliance Pornic Resort Hotel Thalasso & Spa Plage de la Source, Pornic - 02 40 82 91 73 www.thalassopornic.com Espace forme accessible au client exterieur de 12h30 à 15h30 et de 17h45 et 20h en semaine. de 15h30 à 20 heures le week-end.


Pornic

La recette du

Beau Rivage

Un après-midi cuisine avec vue sur mer aux côtés d’un Maître Restaurateur, c’est juste le bonheur et c’est ce que nous avons proposé à Stéphanie et Sonia, deux de nos lectrices. Christine et Gérard Corchia nous ont ouvert les portes de leur établissement, le Beau Rivage, perché sur le Sentier des Douaniers à Pornic. Un joli moment de partage à l’image du lieu : généreux ! Gérard Corchia, Maître Restaurateur et chef du Beau Rivage depuis près de 29 ans, a pris son temps pour entrer en cuisine. Le temps de mûrir une vocation, d’apprendre et de bien faire les choses. « Je suis un vrai autodidacte, explique-t-il simplement. J’ai fait des stages avec les « monstres » de la cuisine pendant près de 20 ans ». Il est ainsi passé derrière les fourneaux aux côtés d’Alain Ducasse, Alain Passard, Christophe Michalak ou encore Pierre Hermé. Auparavant, il était de l’autre côté du passe-plat, d’abord chef de rang puis maître d’hôtel et enfin directeur d’établissement. Il fait ses armes en Corse, à Nice, en Allemagne, en Suisse et en Savoie. « A 35 ans, j’ai senti « l’appel de la cuisine », sourit-il, après avoir regardé faire les chefs pendant des années. Cuisiner, pour moi, c’était un rêve et le propre des rêves, c’est qu’en se lançant pour les réaliser, on ne sait jamais si ça va marcher ou pas ». Pour son épouse et pour lui, le déclic est venu de cet établissement qu’on leur a proposé sur la côte de Pornic. « C’était une baraque où la flotte nous tombait sur la tête et que l’on a transformée peu à peu en restaurant gastronomique », se souvient-il. C’est donc au

86 Urbanne

cœur de la cuisine, avec une vue permanente sur la baie de Bourgneuf, qu’il trouve l’inspiration. Pour lui, la conception d’un plat, c’est avant tout quelque chose de cérébral. « Il y a tout un travail préalable, je réfléchis en partant du produit et des possibilités d’assemblage, avant de me mettre véritablement en cuisine ». Ici, depuis 29 ans, tout est fait maison à partir de produits frais, comme le veut la Charte des Maîtres Restaurateurs, titre qu’il a été un des premiers à décrocher. Il décrit sa cuisine très simplement : « c’est une cuisine de saison, cuisinée au moment. C’est une cuisine « nature », raconte-t-il, avec des influences qui vont du Japon à la Méditerranée et du Val nantais à la Bretagne ». Un concentré de voyage que l’on retrouve par exemple dans cette entrée : un blini de sarrazin associé à une sauce Dashi (bouillon japonais), un condiment d’artichaut au piment d’Espelette, des noix de Saint-Jacques, un peu de homard, le tout surmonté de pousses de salade bio. « Ce que j’aime, c’est qu’on découvre les différents goûts de ce plat au fur et à mesure qu’on le mange. Il n’y a pas un goût linéaire, mais un goût qui va se décliner au fil de l’assiette ».


Espace Aquadétente, Jets, Cascades, Banquettes massantes, Parcours de marche en galets, Hammam, Sauna et son seau scandinave, 4 cabines de soins corps et visage, Espace tisanerie, Salle de remise en forme, Cellu M6 LPG, Power Plate.

02 40 27 75 98

Ouvert à tous toute l’année* *réservé aux personnes de plus de 18 ans ou de 16 ans accompagnées d’un adulte

57, chemin du Fief 44250 Saint-Brevin-les-Pins - lespalefief -

www.spalefief.com

www.koromarketing.com © 2014

Découvrez les rituels de beauté visage et corps Cinq Mondes


Pornic

Les bons conseils du cuisinier

Pour les sauces, que ce soit pour le velouté d’artichaut ou la crème de parmesan, il faut respecter les étapes. Il faut absolument cuire le parmesan dans un beurre noisette et ensuite rajouter la crème et les autres ingrédients de la recette. Si l’on respecte les étapes, le goût sera au rendez-vous. Pour la cuisson du foie gras : il faut une poêle chaude pour bien caraméliser les dés. Il faut aussi jeter la première graisse. C’est celle qui n’est pas bonne, tandis que la deuxième, c’est celle qui fait la magie du plat. Il faut ensuite le laisser reposer avant de le réchauffer juste avant de servir, un peu comme un gratin et là, le foie gras prend une texture « gâteau ».

L’avis du cuisinier sur ses élèves

Ce sont vraiment deux charmantes dames (rires) On sent bien que ces dames apprécient de voir des produits frais, de voir comment on les cuisine. J’aime et j’apprécie ces cours parce que ce sont des personnes qui, à tous les niveaux, découvrent des façons de travailler. Cette découverte est très fructueuse, c’est un échange.

Sonia

« Là, je voyage. L’artichaut m’emmène en Bretagne, le foie gras dans le Gers et puis voir tous ces légumes croquants, c’est magnifique. On est dans un potager ou même ailleurs : j’ai l’impression de voir un bouquet de fleurs. Je trouve que certains légumes taillés font penser aux pétales d’une orchidée. Cette assiette, on la mange des yeux avant de la déguster vraiment. Elle met tous les sens en éveil ».

88 Urbanne


Allez-vous refaire la recette à la maison ? Stéphanie

« C’est sûr que je vais tenter ! C’est vraiment l’occasion de faire découvrir de nouveaux goûts et de nouvelles textures à d’autres personnes. Après je ne suis pas sûre de pouvoir trouver tous les ingrédients, mais c’est sûr que l’on va essayer de recommencer ! Je ne suis pas sûre de réussir à refaire exactement la même chose mais c’est ça, aussi, la cuisine : chacun la revisite ».

Sonia Stéphanie

« Ce sont des textures que l’on n’aurait pas forcément mélangées. On a l’impression, quand on voit l’assiette et que l’on fait ce plat, qu’il y a beaucoup d’ingrédients. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’on les sent tous. Au fur et à mesure, on découvre l’assiette. On commence par le croquant et le côté frais des légumes crus, et après on découvre le côté crémeux des sauces avant de terminer par le super fondant du foie gras. Il y a toute une histoire. On a le côté terroir et le côté maraîcher. Associer les deux ensemble n’était pas forcément une évidence pour moi. Finalement, ça coule de source ».

« Je suis trop emballée, évidemment que je vais la refaire ! Effectivement tous les ingrédients ne sont pas à disposition immédiate comme le radis vert, par exemple. Mais ce n’est pas grave, l’idée c’est de reprendre la base de la recette et de l’adapter ensuite ».

Qu’avez-vous appris ? « À ne pas brûler les étapes de cuisson, explique Sonia. Nous, je pense qu’on cherche à aller trop vite. Ne serait-ce que la cuisson des légumes : je mets quatre fois trop d’eau ! ». « C’est vrai que par exemple, pour la crème de parmesan, je n’aurais pas fait toutes les étapes que nous a détaillées le chef, acquiesce Stéphanie. Je serais partie directement avec de la crème pour y faire fondre mon parmesan. Il y a vraiment une différence d’approche ».

Retour sur le cours

« La cuisine c’est comme ça que je la conçois : un partage ! Le chef est d’un généreux… Il n’était pas obligé de nous donner autant de conseils », explique Stéphanie. « Tout à fait, renchérit Sonia, il n’y a pas de temps mort. On en a plein la tête et plein les yeux. On va devoir essayer de se souvenir de tout ça, et c’est vrai que le magazine va nous aider » !


Crémeux d’artichaut.

4 gros artichauts – 750g de bouillon de poule – 1 citron – 150g de crème fleurette à 35% – se + poivre du moulin – 30g de vin blanc sec – 1 échalote + 2 gousses d’ail (germe enlevé) Effeuiller les artichauts, les mettre dans de l’eau fraiche citronnée, couper le bouquet de feuille à un doigt du cœur, prendre une cuillère pour retirer le foin en tournant délicatement tout autour. Cette opération se fait grossièrement sans enlever trop de matière d’artichaut car après sa cuisson tout passe au tamis. Prendre une cocote pour faire revenir les artichauts avec un peu d’ail et d’échalotes ciselées déglacer au vin blanc laisser réduire puis mouiller à hauteur du légume avec le bouillon de poule, laisser cuire à petit feu 10mn puis ajouter la crème pour encore 10 mn de cuisson. Mettre l’ensemble dans un robot ou un thermomix afin de bien éclater toutes les particules et d’avoir un beau velouté bien onctueux, passer au tamis et rectifier l’assaisonnement puis mettre au frais.

Crème de parmesan

500g de crème fleurette à 35% – 150g de parmesan râpé – une noix de beurre – un bouillon en cube – 90g de foie gras terrine – une pincée de quatre épices – du sel et du poivre moulin – 100g de vin blanc sec. Cuire légèrement le fromage râpé dans la noix de beurre et le foie gras, mouiller de vin blanc en laissant réduire et remuant à la cuillère en bois puis verser la crème et laisser réduire à une consistance crémeuse, mixer la préparation pour lui donner de la légèreté, réserver.

Foie Gras du Sud Ouest en Dés Poêlés, Légumes Croquants sur une Crème D’Artichaut au Parmesan, Râpé de Truffe Blanche

Légumes cuits

Quelques haricots verts, mini carottes, asperges, feuilles de choux, 1 petit morceau de cèleri rave. Cuire séparément tous les légumes, le vert est blanchi et refroidi à l’eau glacée pour lui conserver sa belle couleur verte, les autres les glacer avec très peu d’eau et du beurre.

Légumes crus.

Toutes sortes de radis, green méat, red méat, navet, rose de chine, mini betteraves : rouge, jaune, gioza, et quelques pluches de salade bio, une truffe blanche à râper (sortie du congélateur) Trancher finement tous ces légumes à la mandoline et les mettre dans de l’eau froide afin qu’ils durcissent pour donner croquant et fraicheur.

Dés de foie gras

Ils peuvent s’acheter tout prêt, autrement prendre un lobe de foie gras éveiné ultra frais et découper des cubes sur une même épaisseur, bien les remettre au frais. Vos chutes servent à faire la sauce parmesan. Poêler les cubes à feu vif rapidement en les faisant sauter (10 cubes par personne) réserver.

Finition et Dressage Plage de la Birochère 02 40 82 03 08 90 Urbanne

Allumer la salamandre, sur une assiette chaude verser le crémeux d’artichaut préalablement réchauffé, poser les légumes cuits à température ambiante au milieu de l’assiette et tout autour les légumes croquants. Verser sur ces légumes un peu de sauce parmesan et les dés de foie gras sortis bien dorés de la salamandre râper un peu de truffe blanche ou à défaut un filet d’huile de truffe.


Pornic - Où sortir ?

A midi

Crêperie Le P’tit Nice

Pornic, c’est un peu les confins de la Bretagne et même quand on s’appelle le P’tit Nice, on sait y faire en matière de crêpes. Ici, sur le quai, toute la déco rappelle la mer sans tomber dans le kitsch. Le caramel au beurre salé est évidemment maison et pour se réchauffer on peut tester le cidre chaud version « Ushuaia ». Tout un programme ! 60 quai Leray - 02 40 82 26 43 Crêperie La Fraiseraie La Fraiseraie décline ici sont savoir-faire et sa philosophie : des produits locaux, comme cette farine bio du département, et l’envie de faire bien et bon. Les desserts sont évidemment à tomber, à commencer, évidemment par la fraise de saison proposée sous toute ses formes. Place du Petit Nice - 02 40 82 49 51 Faim d’saison Tout est maison, de saison et local ! Qui dit mieux ? On déguste de délicieux burgers maison installés sur des tonneaux, on se laisse tenter par une pizza ou une véritable salade de fruits à prix doux. On mange bien (et vite) avant la plage ou on s’attarde à l’apéro le dimanche pour déguster des huîtres ouvertes devant nous. 3 rue de l’Eglise - 07 81 73 04 60

A 19 heures

Le Bahia

Un coucher de soleil un verre à la main et les yeux vers le large. C’est la promesse - tenue - de cet établissement situé opportunément sur la plage. Choix de tapas vraiment sympa. Le vrai plus, c’est que la vie continue ici bien après la nuit tombée sur des rythmes afro-jazz-salsa. Plage de la Noeveillard - 02 40 82 52 78 - www. lebahia.fr

Le Phare

La vue est juste splendide et le service est à l’avenant. Le bar de la Thalasso est perché face à la mer dans cadre plutôt chic et cosy. Très jolie salle en forme de rotonde et encore plus jolie terrasse en forme de ponton. L’idéal pour terminer l’après-midi en attendant la nuit. Ou l’inverse. Plage de la Source - 02 40 82 68 16 - www. thalassopornic.com/le-bar-le-phare

A 2o heures

L’Ana’Gram

Le cadre est vraiment sympa, mais l’assiette l’est encore plus ! C’est tout dire. Une vraie bonne adresse avec une vraie bonne terrasse. Ici, on sait cuisiner les produits de la mer et les classiques version brasserie. Juste un détail : pensez à réserver ! 70 quai Leray - 02 40 82 51 25

Le Beau Rivage

Perché sur la côte, ce restaurant n’usurpe pas son nom ! La cuisine est évidemment inspirée par la mer. Mais les influences de cette cuisine ne sont pas seulement océaniques. On y trouve une touche de Méditerranée et même des accents nippons. Jolie carte des vins qui fait une belle place aux muscadets, et ça, on aime ! Plage de la Birochère - 02 40 82 03 08

92 Urbanne


A 22 heures

La Casaboubou

Pornic est en prise directe avec les Antilles : seul un océan les séparent ! Evidemment, c’est le rhum qui règne en maître ici. Il est « arrangé » ou à consommer en « long-drink » accompagné de fruits frais. La déco se fait gentiment écho de cette évocation des îles lointaines. Place des Halles - 09.51.59.57.68

Café de la plage

C’est l’un des lieux qui bougent vraiment bien à Tharon. Les soirées électro sont vraiment décoiffantes. La tong n’est pas obligatoire. On y mange (bien), on y boit aussi (raisonnablement). 2 avenue Ernest Chevrier, Tharon-Plage - 02 44 06 17 80 https://www.facebook.com/cafedelaplage. tharon

L’1pass

Tard...

Passer une bonne soirée en s’amusant, c’est le concept de cet établissement situé à quelques encablures du vieux port. Il y a des soirées DJ, des soirées à thème toute l’année, on y danse parfois la salsa, on se lance dans des tournois de fléchettes ou de billard... 35 bis rue du général de Gaulle - 02 51 74 06 16 https://www.facebook.com/L.1pass

Les Enfants Terribles

Du vrai bon son. Pas besoin d’aller en Espagne pour danser quasiment sur la plage ! La déco est vraiment sympa. La discothèque propose des navettes gratuites qui viennent chercher les noctambules dans le centre-ville. Un vrai plus. Plage du Porteau - 02 40 82 02 85


Pornic - Où dormir ?

Hôtel Beau Soleil

L’un des plus beaux emplacements de Pornic avec vue directe sur le château et le vieux port. C’est donc évidemment un très bon point de départ pour profiter à la fois de la vie pornicaise, du marché, des boutiques, des restaurants et des balades sur la côte.

70 quai Leray - 02 40 82 34 58 www.hotel-beausoleil-pornic.com

Gîtes Les Courlis

L’une des plus jolies vues sur l’océan : il est au bout du jardin. Les gîtes qui invitent au voyage avec leur déco parfois africaine ou tunisienne ont accès à la grande piscine chauffée et à la plage, juste en bas ! La maison possède également sa pêcherie, en bord de falaise. Au loin, on distingue Noirmoutier. Un vrai concentré de tout ce qui fait Pornic !

42 rue René-Guy Cadou - 02 40 82 95 60 www.giteoceanpornic.com

Hôtel-Restaurant L’Empreinte

Un bel établissement, dynamique et surtout, surtout, face à la mer ! Il y a huit petits nids douillets avec vue directe sur l’océan dans cet établissement de treize chambres. Les logis de France ont décerné 3 cheminées au lieu, c’est dire. LE vrai plus de l’établissement, c’est son – vraiment bon – restaurant. On trouve à la fois une carte mêlant les grands classiques de saison et une carte brasserie joliment inventive. On ne bouge plus !

119 boulevard de l’Océan, Tharon- Plage 02 40 27 82 17 www.hotel-restaurant-lempreinte.com/fr/

94 Urbanne

Les Gîtes du Plessis

Juste en retrait de la côte, les Gîtes du Plessis permettent de débarquer en amoureux ou avec toute la smala ! Il y a là quatre gîtes tout confort de 2 à 10 personnes. Très bien équipées, les maisonnettes avec terrasse et barbecue partagent même un terrain de pétanque, une balançoire et un spa… Juste de quoi se dire, que, finalement, la plage, on ira demain.

Le Plessis - 02 40 82 56 52 http://location-gite-pornic.fr

Villa Marie Lise

Une vraie belle maison d’hôtes comme on aimerait en trouver plus souvent. Les chambres nommées « Chaloupe », « Ponton » ou « Vague » sont magnifiques, spacieuses, avec des salles de bains à y passer la journée. On adore surtout le bon goût de la déco : on est en bord de mer, ça se voit, mais ce n’est pas pour ça qu’on a un lit à baldaquin en filet de pêche avec étoile de mer en plastique !

41 rue Guynemer - 06 82 40 79 72 www.villa-marie-lise.com

Château de la Gressière

C’est vraiment la vie de château à quelques encablures de la côte. Un très bel établissement qui date du XIXème siècle, à la déco sobre mais très réussie qui joue sur les codes « old school » sans en faire trop. Il abrite en outre le restaurant Terre de Jade et sa cuisine raffinée. Le parc est magnifique. On y trouve à la fois une piscine chauffée flambant neuve, un jacuzzi et un terrain de tennis.

Avenue de la Noue Fleurie, La Bernerie-en-Retz 02 51 74 60 06 - www.lagressiere.com


Pornic

Agenda

C’est la fête en avril !

A l’occasion du carnaval, la fête foraine vient se poser à Pornic le temps d’un week-end à rallonge. Dimanche, c’est le défilé du carnaval avant la cavalcade semi-nocturne de lundi. C’est le plus grand rassemblement festif de l’année à Pornic !

Sur les quais, du vendredi 4 au lundi 7 avril

Tous les marins dans un port !

C’est le 27ème défi des ports de pêche qui se déroule à Pornic. Les marins pêcheurs de toute la France quittent leurs navires de travail pour venir régater avec les plaisanciers. Pendant une semaine, deux mondes se rencontrent, s’affrontent et font la fête ! Les vieux gréements sont là ainsi qu’un village des pêcheurs où trois grandes soirées dégustations sont organisées autour des spécialités de la Méditerranée, de l’Atlantique et de la Manche.

Du lundi 26 au samedi 31 mai www.defidesportsdepeche.com

96 Urbanne


Avant les Estivales, il y a La Déferlante !

De quoi se chauffer avant l’été. Il va y avoir du spectacle bien vivant dans les rues. La ville invite des compagnies d’arts de la rue, de cirque, de théâtre, de danse et de musiques du monde et actuelles. Une programmation concoctée avec La Déferlante, le festival qui fait bouger la côte tout l’été, et maintenant tout le printemps !

Du jeudi 29 au samedi 31 mai (gratuit) www.ladeferlante.com

Jazz in Pornic !

Armstrong est à l’honneur cette année avec des concerts organisés sur le Vieux Port, sur l’esplanade du jardin botanique ou encore cours du château.

Samedi 7 et dimanche 8 juin (gratuit)


Bientôt chez moi! L’Epicurien

20 rue des Carmes, Nantes 02 28 08 92 82 www.l-epicurien.fr

Grand vinaigre balsamique Bertoni

Ensemble Laguiole pour Fruits de mer

Huile d’olive aromatisée au poivron (plusieurs parfums disponibles)

Spécial apéro à tartiner (spécialités aux olives, poivrons, anchois, tomates séchées…)

98 Urbanne

Huile d’olive extra vierge « Femme de Champagne » de la Maison Duval-Leroy (cuvée d’exception)


Flandrin

128 rue du Général Buat, Nantes 02 40 74 37 70 www.artisanpatissierchocolatier-flandrin.com

Œuf de Pâques «Florentin» (une exclusivité Flandrin)

O ANTES - N N À U A E UV NTES - NO A N À U A À NANTE VE S - NOUV ES - NOU T N A N EAU À N À U A E ANTES V - NOU NOUVEA - NOUVE AU À NA NTES

nie stépha , it & Beno ers ill e s n vos Co rien u - Nl’eO piCU VEAU

U

Cave à vins, Champagnes et spiritueux epiCerie fine + de 300 produits fins Vin - Champagne - alCool - CognaC - Whisky - porto - armagnaC - rhum gin - Cidre - eaux de Vie - Vodka Foie gras - truFFe - CaViar - huile d’oliVe Vinaigre - moutarde - miel - ConFitures - ChoColat - thé - antipasti

veneZ déCouvrir tout l’art de vivre l’epiCurien Chapeau de magicien de Pâques

Sorbet Kalamansi (agrume du Viêtnam, entre la mandarine et l’orange légèrement amère, une fraîcheur d’exception)

Gâteaux individuels pour le thé (toute une gamme à découvrir)

20 rue des Carmes 44000 Nantes Tél : 02 28 08 92 82 - nantes@l-epicurien.fr w w w. l - e p i c u r i e n . f r


Fan d’intérieur !

100 Urbanne


Une seconde

jeunesse

Cette maison cossue des quar tiers ouest de Nantes est la digne hér itière des années 60/70 qui l ’ont vu naître. S a faç ade sobre c ac he à l ’ intér ieur des volumes généreux. Dans l ’entrée, le mar bre donne le ton. Ce tapis de pierre ser t de base à la magnifiq ue remise en beauté orc hestrée par Claudie Bel lavoir à la demande des propr iétaires. L’ immense hal l est f er mé d ’un côté par le monumental esc alier dont les r ambardes, peintes en noir, subliment le c hic, et de l ’autre par un mur rouge éc latant. L a commode ancienne qui y est apposée se détac he par faitement tout en retrouvant une seconde jeunesse.


Fan d’intérieur !

C’est la lumière qui accueille le visiteur, qui pénètre ensuite dans l’immense séjour. Les baies vitrées qui laissent entrer le soleil du sud vont jusqu’au plafond. Le salon, tourné à la fois vers le spectacle du jardin et la cheminée, offre le calme du blanc pour le canapé et la vitalité du fuchsia pour les fauteuils Pumpkin, dessinés par Pierre Paulin chez Ligne Roset. Une couleur que la décoratrice a su redistribuer par touches dans l’immense pièce. La cheminée monumentale en pierre a été simplement repeinte en gris sur sa partie supérieure pour atténuer son effet massif. Le blanc, le gris et le noir se partagent la pièce. On retrouve ces couleurs sur les luminaires ou encore sur la très jolie console en cuir blanc rehaussée de chrome. Les meubles plus utilitaires ont été conçus dans le même esprit par Claudie Bellavoir. A l’autre extrémité du séjour, un salon de musique est disposé autour d’un piano droit. Cette fois c’est un sofa Pumpkin fuchsia qui permet de se délasser et pourquoi pas de lire auprès d’un lampadaire désigné par Starck.

102 Urbanne


Le couloir qui mène à l’espace parental prend le code couleur de l’entrée par petites touches. Le rouge est ici présent grâce au magnifique tissu Missoni qui recouvre un fauteuil de chez Kartell. Il apporte un vrai pep’s à cet accès tout en longueur en venant casser la monotonie. Le sas qui dessert la chambre, la salle de bains et le dressing des maîtres de maison est habillé d’un incroyable papier peint aux motifs de plume. La chambre, très lumineuse, ose les couleurs sombres, comme pour les chevets ou le meuble de rangement qui accueille une télé, dessinés spécialement et bâtis en wengé. Pour réaliser la tête de lit, les rectangles de cuir dessinés par la décoratrice ont été cousus main à Paris et collés ensuite sur place. Le sol joue sur un camaïeu de gris grâce à un parquet blanchi-brossé aux lames larges très actuelles. « Ici, nous avons pu mélanger les matériaux chics et confortables comme le cuir, le bois, l’aspect soie ou le gros tweed, pointe Claudie Bellavoir. J’aime vraiment travailler ces effets de matière, je trouve que cela apporte quelque chose de vraiment chaleureux ».


Fan d’intérieur !

La salle de bains a été conçue autour de magnifiques éléments trouvés chez Porcelanosa. Les vasques comme la baignoire sont en Cryon ®, un mélange de pierre et de résine qui offre un aspect mat qui tranche avec l’habituelle brillance de la porcelaine. Les lignes très pures de la baignoire et du mitigeur directement ancré dans le sol viennent contraster joliment avec la pierre naturelle qui couvre un mur. Le dressing en verre fumé noir habille un pan du couloir et se poursuit dans la dernière pièce de cet espace parental. Tous les aménagements ont été réalisés sur mesure selon les plans de la décoratrice par un menuisier de Liré (Maine-et-Loire).

104 Urbanne


C’EST -20% SUR LE CANAPÉ PLOUM ET C’EST SEULEMENT JUSQU’AU 15 JUIN. RCS Bourg-en-Bresse 545 920 076

Canapés Ploum de Ronan et Erwan Bouroullec.

Route de Thouaré - 44980 Ste Luce sur Loire - 02 40 97 51 98 - ste-luce@roset.fr 15 rue de l’Arche Sèche - 44000 Nantes - 02 40 20 45 58 - nantes@roset.fr

Handmade

Kitchens

New

Showroom Herick : 426, route de Clisson 44120 Vertou - tel: 02 40 80 06 89


Fan d’intérieur !

La cuisine a retrouvé un nouveau souffle grâce à un plan de travail en Corian ®, mélange de pierre et de résine. Ce matériau moulé aux dimensions souhaitées s’adapte à toutes les envies. Il apporte ici beaucoup de légèreté à cette pièce toute en longueur en accueillant les cuves de l’évier et le plan de cuisson. Un plan snack vient ponctuer l’espace. Une peinture ardoise recouvre un mur et sert de boîte postale familiale. A l’étage, à côté des chambres des enfants, la mezzanine est l’une des pièces les plus spectaculaires de la maison. Les 100 m² au sol

106 Urbanne

sont surmontés d’une magnifique charpente apparente façon cathédrale. Un lustre baptisé poétiquement Grand Nuage anime cet espace en lui apportant couleur et légèreté. L’endroit est clairement dévolu à la détente, au cinéma et à la lecture, plongé dans un douillet canapé de chez Hémisphère Sud. La décoration n’est pas sans rappeler celle d’un grenier magique avec la mappemonde ancienne ou un avion en bois. Elle est à l’image de cette maison : un endroit moderne mais qui n’a pas oublié ses racines.


Fan d’intérieur !

Le papier peint rhabille

vos murs !

Le papier peint est de retour. Il est passé pendant quelques années au second plan après avoir fait des ravages (!) dans nos intérieurs. Sans motifs, jaune et bleu avec des frises superposées, il faut dire qu’il nous est quelque peu sorti par les yeux. Le papier peint revient aujourd’hui non plus simplement pour habiller les murs mais comme accessoire indispensable d’une déco réussie. On l’utilise davantage pour couvrir un pan de mur que toute une pièce. Ainsi utilisé, il va créer un effet de matière, de couleur ou de style. C’est pour cela que l’on peut oser un motif appuyé ou une couleur tranchante : il se suffit ainsi à luimême et il n’est nul besoin de le surcharger forcément de cadres. Certains créateurs font des merveilles en la matière. Le papier le plus luxueux se vend au mètre linéaire. Il peut atteindre 100 ou 120 euros le mètre. Cela peut paraître onéreux, mais utilisé judicieusement sur un pan de mur, il peut donner un caractère incroyable à une pièce. Attention toutefois à la pose. Ces papiers s’accommodent mal de l’amateurisme. Quelques millimètres de décalage et tout est gâché ! Ce papier peint au motif plume a été choisi chez Elitis pour habiller le couloir de la suite parentale. Il crée la surprise et apporte de la légèreté et une touche de féminité. Sa très grande largeur (1,22 m) permet de poser seulement trois lés dans ce passage.

108 Urbanne


On peut glisser le papier peint partout, y compris dans un fond de dressing ! Il vient ici, grâce à cet aspect tissé, apporter une impression de confort supplémentaire à la penderie sur mesure. De couleur claire, il apporte une note plutôt fraiche pour les matins difficiles et vient agrandir visuellement le meuble. Encore une fois le papier peint vient jouer le contraste. Dans cette salle à manger ornée d’un lustre à pampilles d’époque, l’aspect moiré du papier, qui vient encore une fois occuper uniquement l’un des murs, apporte une touche de modernité tout en reprenant des motifs de tissus anciens.

vaire

Rue du Cal

pernic

anklin

Rue Co

Ru

Rue Fr

Le mur où vient s’appuyer la tête de lit a été couvert d’un papier noir à effet de soie. Il a été déniché dans la gamme Elitis. L’aspect matière très chaleureux ajoute à l’atmosphère cocooning de la pièce tout en donnant un côté très chic à cette chambre.

eR

acin

ribe

Rue Sc

Place Graslin

e

Rue

Ru

eJ

air

olt eV

e

n

billo

Cré

JR

ou

sse

au

Ru

20, RUE RACINE 44000 NANTES À 100 MÈTRES DE LA PLACE GRASLIN

OUVERT DU MARDI AU SAMEDI DE 10H00 À 13h30 ET DE 14h30 À19H00 Tél : 02 40 75 34 71 • nantes@noxdeco.com

w w w. n o x d e c o . c o m


Fan d’intérieur !

De jour comme de nuit, les lampes à poser, les lampadaires, les appliques, les suspensions, habillent meubles, murs et plafonds. Le soir, plutôt que d’utiliser la seule lumière quelque peu écrasante du plafonnier, on va chercher à multiplier les sources lumineuses. On peut ainsi jouer sur l’intensité de l’éclairage suivant les endroits de la pièce pour « sculpter » le volume. La journée, ces luminaires qui prennent parfois l’aspect de véritables sculptures doivent s’intégrer parfaitement dans le lieu. Les lampes viennent ainsi « ponctuer » la décoration en reprenant matière ou couleur dominante. Les designers s’en donnent depuis des années à cœur joie pour proposer des objets magnifiques et innovants : le choix est aussi large que la gamme de prix. Dans le séjour, tout près de la méridienne fuchsia, le lampadaire K Tribe de chez Flos, revu par Starck, joue la transparence en s’inspirant d’une forme très classique.

110 Urbanne


La lumière crée

l’ambiance


Fan d’intérieur !

Près du canapé, le lampadaire Symphony de chez Laurie Lumière, ici présenté dans sa version chromée, étend ses cinq bras pour créer l’ambiance tout en douceur. Dans le même esprit tout chrome, cette lampe à poser vient animer une table basse du salon. Dans l’entrée, la lampe Cindy de chez Kartell vient dépoussiérer cette magnifique commode d’époque. Près de l’escalier, le lampadaire Cadmo de la collection Artémide anime l’espace. En acier laqué, il offre deux sources lumineuses : l’une éclaire le plafond, l’autre souligne l’évasement du pied. Dans la mezzanine, le lustre Grand Nuage signé Hervé Langlais vient magistralement habiller l’espace. Il semble flotter dans les airs. Ici, les fils ont été délibérément choisis de couleur jaune pour encore davantage marquer le mouvement ascendant des abats-jours qui semblent flotter.

Décoratrice d’intérieur : Claudie Bellavoir 06 82 44 06 23 www.beforeafter-home.fr 112 Urbanne


DU 14 AU 24 MARS

LES JOURS

Fauteuil HARRY Créé par Eric Jourdan

www.cinna.fr 2 rue des deux Ponts – 44000 Nantes – 02 40 20 45 58 – nantes@cinna.fr Route de Thouaré – 44980 Ste Luce sur Loire – 02 40 97 51 98 – ste-luce@cinna.fr


Bientôt chez moi ! Lampe Ti Lou verte (existe en différents coloris)

Home Villa

254 route de Vannes, Nantes-Orvault 02 40 94 77 77 www.home-villa.fr

Canapé rond MyApple livré avec coussins (déclinable en de nombreux tissus)

Toile ‘‘Vaches’’ (140 x 100)

Fauteuil Maria personnalisable (existe dans un large choix de tissus)

114 Urbanne

Chien Balloon

Sculpture masque Crazy


Pub


Bientôt chez moi!

Chaise Infiniti (existe en différents coloris)

Modules bibliothèque Arigato

Origin’Maison

5 rue du Traité de Paris, Pornic 02 51 74 68 97 www.origin-maison.com

Lampe bout de canapé (bout de canapé en chêne massif ) Lampes à poser Flam

Fauteuil en tissu (piètement acier)

116 Urbanne

Commode en verre


Coussins


Bient么t chez moi!

Table en acacia Vases

Calligaris

176 route de Vannes 44700 Nantes/Orvault 02 40 59 33 53 www.calligaris.eu Lampe et lampadaire Dorado Chaise Basil

Table Orbital blanche en verre transparent (d茅pliable)

118 Urbanne


SH 20 OW 0m -R 2 d’ OOM ex po

Lampe Evo

Laissez vouz inspirer ... PARQUETS//SOLS STRATIFIÉS//TERRASSES PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS

02 40 46 35 56 www.planeteparquets.fr

Z.A. Ragon - Treillières - Nantes Lampe, suspension, lampadaire Andromeda

Le site de rencontres nantais qui vous offre un verre

Meuble Division

Et dire qu’il y en a qui restent à draguer sur internet ! Sortez boire un verre, c’est le site qui invite :) Trouvetonpetitlu.fr

No

u ea uv

!!!


Bientôt chez moi! Nox

20, rue Racine, Nantes 02 40 75 34 71 www.noxdeco.com

Lampes galets (existe en différents coloris)

Porcelaine japonaise

‘‘Pommes et Poivrons’’ en résine

Fauteuil (existe en différents coloris et tissus)

120 Urbanne

Coussins


Cinna

2 rue des deux Ponts 44000 Nantes 02 40 20 45 58 - nantes@cinna.fr Route de Thouaré 44980 Ste Luce sur Loire 02 40 97 51 98 - Ste-luce@cinna.fr

Campanule

lampe à poser

campanule federico sandri & daniel debiasi

Mateodesk Petit bureau domestique

MATEODESK MArc bErThiEr

Prado canapé

Vaste banquette

PRADO ChRistiAn WERnER


Évasion Crète

122 Urbanne


L a Crète est un peu à par t dans la my r iade des îles grecques. C ’est l ’une des plus gr andes îles de la Méditerr anée , juste derr ière la S icile, la S ardaigne, Chy pre et la Corse. L a dimension de l ’ île en fait donc une destination en soi. L a Crète regarde à la f ois vers les Cyc lades qu’el le borde et vers l ’autre côté de la Mare Nostr um. Au sud, el le est en eff et bordée par la mer de Libye. El le est donc un c arref our naturel de la Méditerr anée. Comme toutes les îles grecques, el le offre un concentré de pay sages r adic alement diff érents en quelques kilomètres : on par t du bord de mer pour s’enf oncer aussitôt dans les montagnes et découv r ir des val lées incroyables. L’altitude adoucit

un

peu

les

tempér atures

et

la

végétation se fait incroyablement r ic he et luxur iante. Mais la Crète a également deux visages. D u côté nord, l ’ île est c lairement marquée par le tour isme de masse. L es plages sont bordées d ’une suite d ’hôtels en plus ou moins bon état. L’ambiance y est c lairement aux vac ances en famil le et pas tout à fait désagréable, mais on est loin de l ’ île déser te… C ’est pour ç a que nous avons fait le c hoix de vous emmener ail leurs, dans l ’ouest et dans le sud, encore un peu à l ’éc ar t des flux tour istiques. Vous ne pourre z pas toujours éc happer à la cohue, mais nous f erons tout pour !


Évasion Crète

C’est parti !

Tous à la plage !

Trouver une plage, ce n’est pas vraiment le plus difficile. Mais s’ il y a quelques endroits qui valent vraiment le détour, d ’autres tout aussi magnifiques sont tellement bondés que même pour la photo, ça n’est pas vraiment la peine d ’y aller. Revue de détail : La plage d ’Elafonissi est tout à fait remarquable. I l y a là un véritable lagon naturel avec un sable d ’une couleur inédite, presque rosé. La température de l’eau y est encore plus chaude qu’ailleurs. En revanche, privilégiez plutôt la fin d ’après-midi pour vous y rendre : en plein journée, les (autres) touristes débarquent par bus entiers. Ça fait bizarre ! La presqu’ île de Gramvoussa, à l’extrême ouest, est splendide. Elle est tout à fait sauvage et inaccessible sauf aux 4X4. Ne vous y risquez pas avec votre voiture de location, il y en a qui ont eu des problèmes. C ’est pour ça que pour aller découvrir la plage de Balos, peut-être la plus belle de l’ île, mieux vaut prendre un bateau. Des départs sont possibles de Chania ou de Kissamos, plus proche. Rien que la balade vaut le coup. On s’arrête au passage sur un îlot-forteresse tout proche. La plage de Balos rappelle, elle, la Polynésie… magique ! A l’extrémité ouest de l’ île, la plage de Falasarna, plus sauvage et moins fréquentée relève, elle aussi, de la carte postale. On y arrive par la montagne. La vue, depuis les hauteurs, y est spectaculaire. I l y a de nombreuses criques, de quoi trouver un endroit au calme. Dans le sud, près de P lakias, on trouve la plage de Preveli. L’endroit est magnifique et sauvage, bordé de palmiers. Une gorge s’ouvre sur la plage. L e rêve !

124 Urbanne


Évasion Crète

126 Urbanne


Je ne mets pas un pied… à Matala !

C ’est l ’exemple t y pique de l ’endroit tel lement fréquenté qu’ il en de vient repoussant. I l s’agit là d ’un lieu qui a été l ’une des étapes des hippies sur la route de K atmandou. I ls vivaient dans des grottes creusées à même la falaise. Bob D y lan et Cat S te vens y sont passés. I l reste de cette époque un relent hippie uniquement commercial. L a vil le s’est tr ansf or mée en un mauvais marc hé aux puces. Reste la plage, super be, mais ç a n’excuse pas tout : la visite des grottes, comme le parking, sont payants.

Une croisière en ferry

L a Crète est loin d ’être sil lonnée de routes. Pour passer d ’un endroit à un autre, il faut par f ois faire d ’ immenses détours, c ’est le c as notamment entre Paleohor a et Hor a Sfakion. Distantes de seulement quelques diz aines de kilomètres à vol d ’oiseau, il faut en fait une demi-jour née pour se rendre d ’un por t à l ’autre. C ’est pour cela q ue nous vous conseil lons d ’empr unter le f err y. Dépar t au petit matin pour longer une côte à tomber par terre, presque totalement sauvage. I l y a quelques por ts uniquement accessibles à pied ou en bateau comme S ougia ou L outro. Ce der nier endroit est une pure mer veil le. A par t ceux des bateaux, pas un br uit de moteur. L’unique r ue est une immense terr asse qui ser t à passer d ’une maison ou d ’un restaur ant à l ’autre. C ’est tel lement joli qu’on dir ait du faux !


Évasion Crète

Patrimoine et vieilles pierres

A Her aklion la c apitale, il ne faut louper ni la f or teresse ni le musée arc héologique. Tout à coté, il y a le célèbre palais de Knossos, tout droit venu de la Grèce antique. L’un des plus impor tants sites au mond e ! I l a été en par tie reconstr uit en béton. Cela à l ’avantage de bien « marquer » la diff érence entre l ’antique et le contempor ain. L a vil le de Rethy mnon, marquée par la pré sence des Vénitiens vaut absolument le détour tout comme la vil le histor ique de L a Canée (autrement appelée Chania, X ania ou encore Hania).

Osez l’intérieur !

Évidemment, quand on est sur une île, on a envie de voir la mer et de s’arrêter sur un e plage juste histoire de voir si la vie est bel le. Mais la Crète recèle v r aiment des trésors c ac hés au creux de ses val lées ou aux sommets de ses montagnes qui culminent tout de même à plus de 2 500 mètres d ’altitude. On est totalement dépay sé sur ces routes souvent c ail louteuses que l ’on empr unte sous le regard placide des troupeaux de c hè v res. C ’est le règne du my r te et de l ’olivier. L es sommets sont ponctués de monastères or thodoxes et de blanc hes c hapel les. L a montagne Psilor itis, dans l ’arr ière-pay s d ’Her aklion, est la plus impor tante de Crète, et el le vaut v r aiment le détour. C ’est d ’ail leurs le pay s natal de Nikos K az antz akis, auteur de Z or ba le Grec, la fier té des Crétois. L e vil lage d ’Anogia mér ite qu’on s’y arrête, comme le monastère d ’Arkadiou. Pour les amateurs de montagne, on peut également se perdre du côté des L efka O r i, les Montagnes blanc hes aux routes sinueuses et aux débouc hés extr aordinaires sur la mer.

À gorges perdues…

Pour les amateurs de r andonnées, l ’ île est une pépite ! I l y a notamment les gorges de S amar ia qui sont mondialement connues. On peut par f ois touc her les parois de la montagne tel lement el les sont proc hes. L a balade dure une bonne demi-jour n ée. Attention à pré voir de VRAI ES c haussures de r andonnée. On par t le matin très tôt histoire de se préser ver du plus gros de la c haleur. L es gorges débouc hent sur la mer et le micro-vil lage de S ougia. Ce ser a peut-être le meil leur bain de votre vie à l ’arr ivée ! I l faut ensuite prendre le bateau pour regagner le civilisation… eh oui ! Même avec sa propre voiture, l ’organisation d ’une tel le jour née est un peu complexe. Mieux vaut donc se renseigner sur place et prendre le c ar de ligne. D’autres gorges sont dignes d ’ intérêt, comme cel les d ’Imbros. Tout aussi spectaculaires, el les sont un peu moins fréquentées. En pleine saison, on a en eff et souvent l ’ impression de marc her à la queueleu-leu dans les gorges de S amar ia.

128 Urbanne


7/7

4 RUE SANTEUIL NANTES 02 51 82 68 97

1 PLACE ARISTIDE BRIAND NANTES 02 51 72 18 01

1 PLACE ARISTIDE BRIAND 44000 NANTES 02 40 35 45 92

WWW.LEBOUDOIRNANTES.FR

WWW.RISTORANTEANNESSO.FR

WWW.LEPALATIUM-NANTES.FR

WWW.THOMASPROUST.COM

SERVICE CONTINU


Évasion Crète

On adore !

L’accueil crétois n’est pas une légende. I l par aît même que c ’est une quest ion d ’honneur que d ’êt re ag réable aux hôtes de passage. I l y a é videmment toujours des e xcept ions, mais nous nous r appelons avec émot ion la f ois où, totalement perdu, nous nous sommes t rompé d ’hôtel : la propr iétaire a demandé à sa voisine de g arder son bébé le temps qu’el le nous amène en voit ure jusque c he z son concur rent ! I l y a aussi ce mat in où l ’on reprenait la route et où le propr iétaire de l ’hôtel est venu nous voir pour nous demander, si, quand même, nous ne voudr ions pas une bouteil le d ’eau bien fr aîc he pour le vo yage… Ce n’est pas juste gent il, ça ?

À table !

On mange bien presque par tout, on mange t rès t rès bien dans peu d ’endroits. Hors de la c apitale et d ’une ou deux adresses, point de s alut pour les amateurs de haute g ast ronomie. En re vanc he, comme souvent en Méditer r anée, on sait ici v r aiment cuisiner les produits de la mer. I l n’est pas r are que l ’on vous fasse c hoisir les poissons sur plateau ou c ar rément dans la cuisine. I ls sont souvent vendus au poids. Attent ion de bien faire vos c alculs ! On n’est pas non plus r ig ide sur le sacro-saint « ent rée-plat-desser t ». Tout est appor té en f onct ion du r y thme de product ion de la cuisine et on ne vous f er a pas les g ros yeux si vous par tage z les plats, bien au cont r aire. Pas la peine d ’envisager de prendre un desser t, c ’est off er t par la maison !

130 Urbanne


Volvo


Évasion Crète

Tsikoudia !

Par tout, c haque repas se ter mine avec un verre ou un e petite bouteil le de Tsikoudia. L a boisson est communément appelée R aki, pour faire simple. Et là, nous disons : attention ! I l s’agit d ’un alcool f or t (!) genre br andy. L a fier té des Crétois, c ’est de le distil ler maison : on vous laisse imaginer la diff érence de qualité rencontrée, cela oscil le entre l ’alcool de bois et la boisson mir aculeuse… Idéal pour faire la sieste l ’après-midi quand il fait 40 °C. À consommer avec modér ation donc et… pr udence !

J’y vais comment ?

C ’est direct depuis Nantes Atlantique ! Transavia propose des vols à partir du 28 avril et jusqu’au 24 octobre le lundi, le mercredi et le vendredi jusqu’à Heraklion. Retour possible le vendredi (deux vols à midi et 20h40) et le mercredi.

132 Urbanne


CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE

Votre Rendez-vous en 3 clics sur www.acosecurite.fr

NANTES

152 Rte de Rennes • 02 40 59 70 83 6 Bd Prairie au Duc • 02 40 46 74 43

Multi106.2_190x133,5.indd 1

28/02/14 17:04


Ca vient d’ouvrir

Ca vient de changer

HIGH

L’Eshop de Clara

Prêt-à-porter femme haut de gamme casual chic contemporain La bonne idée : retrouvez l’équipe qui vous suit depuis toujours avec une nouvelle gamme très féminine Mantra : « L’élégance tranquille, le ‘’everyday couture’’ pour toutes ! »

Prêt-à-porter femme, accessoires, bijoux de créateur et déco d’artistes locaux La bonne idée : créations de bijoux assorties aux collections prêt-à-porter Mantra : « Une boîte à trésors pour les filles, pour faire plaisir ou se faire plaisir »

3 rue Fanny Pécot, Nantes - 02 40 35 13 20 www.high-everydaycouture.com Le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 10h30 à 19h

2 bis rue de la Galissonnière, Nantes - 06 66 59 12 09 https://www.facebook.com/leshopdeclara Du mardi au samedi, de 11h à 19h

By Josette et son équipe - depuis février 2014

There There

By Nancy et Justine - Depuis décembre 2013 Tissus enduit au mètre, nappes anti-taches, tissus déco et arts de la table La bonne idée : tissus de qualité, modernes et branchés ! Mantra : « Redonner du look à votre intérieur et à vos créations » 3 rue de la Fosse, Nantes - 02 28 08 98 37 www.theretissu.com Du mardi au samedi de 10h à 19h

134 Urbanne

By Nathalie - depuis novembre 2013

Gerry Weber

By Nadine et son équipe - ouverture 15 mars Vêtements prêt-à-porter femme moyen et haut de gamme La bonne idée : quatre collections par saison pour un tout nouveau concept ‘’vêtement sport chic’’ du 38 au 50 à Nantes Mantra : « Une silhouette chic et intemporelle, tout en confort » 3 rue Grétry, Nantes - 02 40 84 29 15 Le lundi de 14h30 à 19h et du mardi au samedi de 10h à 13h, et de 14h à 19h


Saint-Nazaire

Cordemais

Couëron

Nantes

Le Pellerin Trentemoult

Entre croisière détente et balade culturelle

L’ESTUAIRE DE LA LOIRE comme vous ne l’avez jamais vu

Croisière commentée Nantes<>Saint-Nazaire

U

VEA

NOU

Croisière brunch

Patrimoine fluvial et industriel, CROISIÈRES D’AVRIL À OCTOBRE TARIFS 2014 : Le dimanche, en fin de matinée, Adulte : 33 € à 35 € Embarquement à Nantes : faune et flore, villages de rives, Marine et Loire propose une Enfant de 4 à 16 ans : 24,50 € Gare maritime, quai Ernest-Renaud. paysages somptueux… croisière brunch Enfant de moins de 4 ans : gratuit Départ à 10h de Nantes De Nantes à Saint-Nazaire Escale de 12h30 à 16h30. Nantes <> Cordemais aller-retour, la croisière Réservation conseillée. Brunch servi à bord. Départ 11h30. commentée proposée par Marine & Loire vous offre mille 3 h aller et retour. points de vue uniques sur un site extraordinaire, classé Natura 2000. Une balade inoubliable, hors du temps. Informations, horaires et réservations : 02 40 69 40 40 et billetterie en ligne www.marineetloire.fr

Double Mixte - Photos © André Bocquel - Charles Martin - Didier Cottet Emard - J.D. Billaud / Nautilus - Valéry Joncheray - 02/14

Paimbœuf


Ca vient d’ouvrir, ca vient de changer

L’adresse gourmande d’Isabelle

OKKO Hôtel

Salon de thé, formule le midi La bonne idée : pâtisseries maison et de Vincent Guerlais Mantra : « Un petit appart pour tous, une adresse pour papoter et grignoter »

Hôtel nouveau concept 4 étoiles La bonne idée : une plus grande disponibilité humaine grâce aux technologies nouvelles. Son plus : un site très performant ! Mantra : « Quatre étoiles et aucun nuage »

7 rue Voltaire, Nantes - 06 84 31 14 27 www.adressegourmandeisabelle.fr Du mardi au samedi de 11h à 19h, et le premier dimanche du mois

15 bis rue de Strasbourg, Nantes - 02 52 20 00 70 www.okkohotels.com/hotels/nantes 24h/24 et 7j/7

By Isabelle - Depuis Noël 2013

L’épicurien

By Stéphanie et Benoît - depuis décembre 2013 Alcools, produits fin, arts de la table, de l’abordable jusqu’au haut de gamme La bonne idée : une dégustation à la boutique tous les midis pour découvrir les produits Mantra : « La boîte à trésors pour les gourmets et les gourmands » www.l-epicurien.fr Le lundi de 13h à 19h30, mardi et mercredi de 10h à 19h30, du jeudi au samedi de 10h à 20h

136 Urbanne

By Annette et son équipe - depuis janvier 2014

French Coffee Shop By Johann et Olivier – Depuis février

Coffee shop, toutes boissons chaudes et froides, pâtisseries La bonne idée : lieu cocoon détente, pas de pendule pour se décrocher du temps Mantra : « le lieu de déconnexion au quotidien, la pause idéale » 1 place de la Bourse, Nantes - 09 83 06 91 41 www.frenchcoffeeshop.com Le lundi de 14h à 19h, du mardi au samedi de 9h30 à 19h


Ca vient d’ouvrir, ca vient de changer

D’autres songes

Calligaris

Lingerie, vêtements de nuit et maillots de bain haut de gamme La bonne idée : boutique pour les femmes qui cherchent à la fois un accueil, des conseils personnalisés et des produits de qualité Mantra : « Une boutique de lingerie intimiste et de belles marques pour se faire plaisir… Songez-y ! »

Meubles et déco design italien haut de gamme La bonne idée : proposer une marque exclusive de fabrication italienne Mantra : « Pour tous les amoureux de la classe italienne, c’est le coup de crayon pour votre intérieur »

By Alexia - depuis octobre 2013

19 rue des Vieilles Douves, Nantes - 02 40 35 28 40 dautressonges@gmail.com Du mardi au samedi, de 10h à 13h et de 14h à 19h

By Véronique, Sandrine, François et Antoine - Depuis février

176 route de Vannes, Orvault - 02 40 59 33 53 www.calligaris.eu/home Du lundi au samedi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h

BodySano

Ambiance et Styles

Consultations diététique, compléments alimentaires et produits minceur La bonne idée : un suivi toutes les semaines, coach qui adaptation à leur hygiène de vie et garder une vie sociale Pas de frustration - Esthétique diététique geste confort

Ustensiles de cuisine, arts de la table et décoration La bonne idée : plus qu’un magasin spécialisé, un lieu de plaisir où l’on se laisse séduire Mantra : « Chez Ambiance et Styles, les idées passent à table ! »

By Emilie, Marion et Jessica – depuis janvier 2014

Mantra : « mincir agréablement » 19 rue des Vieilles Douves, Nantes www.bodysano.com

138 Urbanne

By Solange, Hélène, Véronique et Jean-Baptiste - depuis janvier 2014

3 place du Marchix, Pornic - 02 40 82 02 53 Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h, le dimanche de 9h30 à 13h


Lila La Source Joue

Opti’créateur

Prêt-à-porter féminin et accessoires La bonne idée : des modèles en petites séries et des nouveautés presque chaque semaine… Une mode rafraîchissante au look italien ! Mantra : « Quitter l’uniformité ambiante, révéler une nouvelle féminité… Aimer être soi »

Montures et verres, des produits abordables aux gammes les plus chics La bonne idée : des produits les plus locaux possible (« Naoned »), un verrier exclusivement français et des artistes en expo pour en mettre plein la vue ! Mantra : « De l’élégance dans la lunette à tous prix ! »

62 rue des Sables, Pornic - 02 51 74 07 37 Samedi et dimanche de 10h30 à 19h, du mardi au vendredi de 10h30 à 19h à partir du 15 mars, 7 jours sur 7 de 10h30 à 19h30 pendant l’été

6 rue du maréchal Foch, La Bernerie-en-Retz - 02 40 82 70 88 www.opticreateur.fr Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h (fermeture à 18h le samedi)

Infiniment Ongles

Château de la Gressière

Pose de faux ongles et vernis semi-permanent La bonne idée : une boutique spécialisée dans la pose de faux ongles en gel Mantra : « Avoir de beaux ongles au quotidien »

Hôtel-Restaurant de charme La bonne idée : un restaurant qui fonctionne toute l’année ! Mantra : « Une cuisine du marché dans un lieu de charme à tous moments de l’année »

7 rue Georges Clémenceau, Pornic - 06 76 80 06 90 Le lundi de 13h30 à 18h, du mardi au jeudi de 9h15 à 18h, le samedi de 9h15 à 16h

Avenue de la Noue Fleurie, La Bernerie-en-Retz 02 51 74 60 06 Du mardi au dimanche, de 12h à 14h et de 19h à 21h30, jusqu’à 22h le samedi www.lagressiere.com (réservation en ligne)

By Delphine - depuis mai 2013

By Manuella - depuis octobre 2013

By Stéphanie - depuis janvier 2014

By Karine et André - depuis février 2014


Sortir à Nantes

La carte pour s’y retrouver dans la nuit nantaise et ne jamais être prise au dépourvu, quelle que soit l’heure. Focus sur deux de nos quartiers préférés : Viarme et 50 Otages. Amusez-vous bien !

Mauricette

Viarme

L’une des terrasses les plus sympa de la place Viarme, et un intérieur lumineux et design. Les enfants sont les bienvenus. Précurseur à Nantes du « café en attente », boisson que vous offrez à ceux qui n’en n’ont peut-être pas les moyens. 10 place Viarme 02 40 75 60 32

Pierrot Gourmet

Gourmet, gourmand… tout est résumé. Une savoureuse cuisine (vraiment) du marché. Une carte travaillée en permanence au fil de la saison. A ne pas louper : le dîner-concert un jeudi par mois. 28 place Viarme 02 40 35 25 57

Joyi

Certainement l’un des meilleurs restaurants japonais de Nantes. Les sushis explorent autre chose que le sempiternel saumon/thon pour un rapport qualité prix plus que correct. On adore la salle du fond, tout à fait dans l’esprit japonais ! 2 rue Menou 02 51 82 33 65

140 Urbanne

tour bretagne

La Tour 120

L’accueil est aussi agréable et convivial que la carte. Il y a ici une vraie ambiance, aussi bien le midi que le soir, dès l’heure de l’apéro. L’assiette est bien travaillée, dans le style brasserie chic. On adore ! 4 rue du Pont Sauvetout 02 40 35 48 15

Le Nid

N’oubliez surtout pas d’aller vous percher tout en haut de la Tour Bretagne. La file d’attente rédhibitoire de l’été dernier s’en est allée. Il faut absolument aller profiter du panorama, de la déco jamais vue et de la musique des DJ’s. Tour Bretagne, 32ème étage 02 40 35 36 49


Partagez avec nous vos bonnes adresses en nous rejoignant sur Facebook ! XXXXXXXXXXXXX

50 Otages

Madam Bla

A la fois café, restaurant et épicerie fine, le lieu doit tout à la personnalité de sa créatrice, la Danoise Birgitta. Il y a une bonne raison d’y aller à toute heure, et même le week-end pour délicieux brunch scandinave. Coin enfants très sympa et produits introuvables ! 8 rue Armand Brossard 02 51 82 75 11

Le Coq en Pâte

L’une des vraies belles brasseries nantaises. Les classiques sont à la carte. On y mange tard, on y boit bien (et modérément, évidemment). Le personnel est vraiment à l’écoute et de bon conseil. La terrasse est loin d’être désagréable maintenant que les voitures s’en sont allées. 10 allée Duquesne 02 40 20 09 50

Le Pickles

L’une des vraies bonnes surprises de ce début d’année. Une cuisine bistronomique qui voyage, où la palourde prend des accents thaï et où l’huître rencontre le topinambour. Le chef britannique ose sortir de sa cuisine pour discuter et parler des producteurs avec qui il travaille directement. 2 rue du Marais 02 51 84 11 89

L’Embellie

Faites-vous plaisir ! Deux Fourchettes au Michelin, une Toque au Gault et Millau… On entre ici dans l’une des belles maisons nantaises de la gastronomie à la française. On y cuisine, au fil de la saison le pigeon, le saint-pierre, l’ormeau... 14 rue Armand Brossard 02 40 48 20 02


Essai

auto Puissance et agilité, ce sont les maîtres-mots de Jaguar et évidemment de ce cabriolet F-Type. Ce modèle est la quintessence du savoir-faire de la marque britannique : une sportive racée aux performances exceptionnelles. Le V8 de cette deux places affiche une puissance de 495 CV. Pourtant la conduite est tout à fait souple et intuitive. Un mariage réussi de confort et de performance testé pour nous par Marie-Hélène Kunch, opticienne à Nantes et La Baule.

Quelle a été votre réaction quand vous avez aperçu cette Jaguar pour la première fois ? Une suite d’adjectifs m’est venue à l’esprit : superbe, magnifique, racée, très classe… Il y a vraiment beaucoup d’élégance. Je trouve que c’est une voiture très raffinée. Et une fois installée au volant, c’était comment ? J’ai tout d’abord été très impressionnée par la multitude de boutons du tableau de bord. Il y a d’ailleurs également beaucoup de fonctionnalités disponibles du côté de la portière. Mais finalement, passé ce premier moment, on navigue de façon très intuitive au milieu de tous ces boutons.

142 Urbanne


Quel sentiment a-t-on dans l’habitacle ? Cette Jaguar est vraiment cossue. Les finitions sont incroyables. On a l’impression d’être dans un mini salon très cosy où on se trouve en sécurité. Il y a beaucoup d’espace. Extérieurement, la voiture paraît très basse et confinée mais finalement, une fois assise, j’étais très à l’aise avec un vrai sentiment de confort. Quels sont les détails qui vous ont interpellé ? Tout est personnalisable au niveau de l’assise. D’une manière générale, toutes les fonctions sont paramétrables en un clin d’œil. L’ordinateur de bord est d’ailleurs exceptionnel de par sa qualité d’image. La caméra de recul, c’est aussi incroyable pour se garer sans souci. Comment se sont passés vos premiers tours de roue ? Tout est très fluide une fois la voiture lancée. Même si c’est une grosse cylindrée et que le moteur est puissant, la conduite est assez naturelle. La prise de commandes est vraiment très agréable. On sent qu’elle en a dans le ventre, comme on dit. Il n’y a donc pas eu de temps d’adaptation à la conduite ? Pratiquement pas. En deux ou trois minutes j’étais parfaitement à l’aise. Ce qui est impressionnant, c’est le bruit. J’ai activé la fonction « sport » et on entend davantage l’échappement. La voiture « respire » et rugit presque. C’est incroyable. Si on appuie, ça part. Il y a vraiment de l’eau sous la quille, comme disent les marins. Ce modèle vous a vraiment séduit ? Ce que j’aime dans les voitures, c’est avant tout le côté fonctionnel. Mais j’avoue que je suis admirative et carrément fascinée par cette voiture. Peut-être un jour… Vous avez craqué… Oui, on peut le dire. C’est un petit bijou. Quand on a la chance d’en profiter, on doit passer de bons moments. Mais j’ai trois enfants et j’aurais du mal à caser tout le monde dans la voiture ! (rires) Jaguar, c’est vraiment un mythe, pour vous ? Plus qu’un mythe, c’est une légende. Il y a une connotation un peu britannique. D’ailleurs on en voit énormément en Grande-Bretagne. C’est associé à la classe et au prestige. Pour moi, c’est une marque un peu confidentielle, pas comme d’autres marques, plus clinquantes. On sent que cette voiture s’adresse aux gens qui veulent avoir quelque chose de tout à fait exceptionnel. Qui verriez vous à son volant ? Sans hésiter, Georges Clooney. Mais je ne lui conseille pas d’emmener son café !

Jaguar Nantes 365, route de Vannes 44800 ST HERBLAIN Tél. : 02 40 16 11 30 www.jaguar-nantes.com


Ou trouver Urbanne Graslin / Scribe / Racine Les Songes La Boutique Façonnable RSLY SOON Les plus belles lunettes du monde Edgar et ses sœurs Julien Delisle Selectour Institut Delorme Tommy Hilfiger Chic et Unic Eléna Miro Finsbury LU NET Restaurant Philadelphie Le Molière Elle Même Lazuli et Carlotta Norbert Dray Coiffure Méga Sun NOX Le salon qui Parle Le salon Blanc Yumé Coiffure Pure Line Bagel Store Dans la Cuisine Christian Charpentier Détours et saveurs Cellu Chic Cocoon Studio Le Coiffeur Jules et Julie Femmes Secrètes Le couturier Lola L’épicerie Bio Salon Kleber Ressources So Nature NGE (rue racine) Tapis Mauvoisin Restaurant La Cigale Acadomia Salon Ladmirault SPA Cinq Mondes Viktor et Leo Du Vert en ville Quartier Place Aristide Briand / Mercoeur Le Radisson Home Herb O’ regard La cour du Palais Accueil Kauffman& Broad Le Palatium Annesso Histoires d’Anges NMC Terres essentielle Les Petits Princes Salon de coiffure Murmure Secrets institut SPA Nuxe L’auditorium

144 Urbanne

Batt& Blou La parenthèse enchantée Rue Jean Rousseau/ Santeuil / Guétry Comptoir Or et argent Nail’s Bar Chez Joaquim Wild Horse Coco De La bourgeoisie Sur les pas d’Emma Max Mara Sur les pas d’Emma Café Charbon Pil Poil Annick American Vintage Les Petites Le Boudoir Crébillon/ Contrescarpe / Boileau TEO Vestiaires Linvosges Decamps Icode Au 9 côté cour SmartyQ Beauté soleil Hildergarde’s Nails L’atelier du sourcil Stylos Plumes et Cie Bélou la Coquette Grain de Café Armand Aubert La Cuisine Moul’in box Bradérioc Salon Ladmirault Les songes Envido Neweyes Et la fourmi Byblos Alice délice La Bagagerie Chez Zizanie Marthin Lobert Sandro Manfield Vanina Téo Oliver Grant Clarisse Weill Kookaï Créa Concept Coffea Claudie Pierlot Mod Men Papa pique et Maman coud Liola Body Shop Jefferson & Co Hotel Pommerey La Bagagerie L’Atelier de Jules

Institut Pierre Ricaud Optique Le Provost Rue du Calvaire Jean Claude Biguine For Intérieur Kartell Nini Pinson Dessange Coiffure Lolliboots Pommeraye/ Rue de la fosse/ Commerce Durance Le tanneur Transfert DDP Woman 5th Avenue By A vue d’Oeil Serge Blanco Cotélac L’Occitane en Provence Byblos Hermès Rêves de Pompes Le Delight Café Vicomte A Quartier Royal Bizé Devernois Landreau Les Songes de Psyché La Taverne de Maitre Kanter Le Royal Longchamp Optique Chevalier Cocoon Tom Fish Jean Louis David Grand Hotel Mercure Camille Albane Texier Café du passage 50 Otages Prieur Bijouterie Restaurant Gusto Hippopotamus Hotel Duquesne Le Break Depil’Tech Tablo Gourmand Prieur Mademoiselle B Mel de Margo Madame Bla Sushi Planète Hotel La Pérouse Quartier Decré / Bouffay St James La case de cousin Paul Jean Claude Biguine La Maison Bertille La Clé Crêperie St

Leonard A Coté Zadig & Voltaire Inspirations Carli Dessange Le Flesselles Autour du Monde Le Printemps de Marnie New York City Avenue Rue de la Paix Sonrisa Drom L’embellie Tourbillon Les Rigolettes Nantaises Café charbon Jim Antoine et Lili Million Dollars Baby Lili au Soleil Picktogram Lulu de Rouget L’écrin Rue de Strasbourg / Cathédrale Vinci Jean Tessier Carrelage du Marais Blanchet D’Huisme Le F La Maison de Prune Cotélac Marechal Joffre L’atmosphère du Jardin Little Bazar Boutik Naturo Frip & Shop Desevadavy Quartier Canclaux Central Form La cachette d’Ali Babette Ile de Nantes / Trentemoult Trent’ La Guinguette O’deck Mon Club Fitness Audoin Agencement Le Vertigo Restaurant Téo La Reine Blanche Restaurant La Civelle Novotel Beaulieu Restaurant Le 1 1 fauteuil pour 2 République Côté Jardin Cité des Congrès

Salé & Pépé Rialto Le Square Atelier de la Cité Novotel Cité des Congrès L’Uni Plan B Cocotte Green is better Viarme / Talensac Les domaines qui montent Le boudoir des filles Joyi Esthétic Center Thé Akabi Pierrot Gourmet Lunettes Etc Educazen LeJeune Décoration Hotel B and B Alexandre Shanxi La Charette Un Hair naturel Adeline Beauté Henri & Henriette La petite Boutique La Cena Di Luca Le Palais Bahia L’Orchidée Rond Point et Route de Vannes – Monselet-Zola (St Herblain / Orvault) Amandy Ablain Home Villa Placard & Rangement Best Western plus le Colisée SPA Jean Claude Biguine Monselet Jean claude Biguine Zola Centre Anita callaud Salon Monselet So Relax Nature House Dessine-moi une Nounou Kangourou Kids Marie Beauté L’Atelier de l’Optique Alphaéa Chocolathé Helio Hemisphère Sud BO Concept Citroën Coté Ouest Mustière Automobiles Central Form Le Moigne Restaurant les Pavillons

Restaurant Zo Addict Auto Jaguar & Hyundai (Auto Selection) Bazaar Avenue Pays de Loire Auto Océan Automobiles SIAO Peugeot Auto Garage de L’Ouest LG Auto Motor Village Nantes Centre Porsche Nantes Général Automobiles Volvo Victor Hugo Automobiles Honda Quintessia Suzuki Nantes Général Optique BHO hotel Nuits de rêves Chez Damien Ambiance et Styles Le Mas des Oliviers Le Carré Blanc Ferme de la Chasseloire Bowling XXL Maison Optique Ste Thérèse Meubles et compagnie Arthur Bonnet Maxima Cuisine Home salons Monsieur Meubles Atlantis Téo Tendance Vancouver Baby Shoes Swaroswki Agatha IKKS Junior Jefferson & CO Vertou Keep cool Extreme Coiffure Ozone Des lunettes dans le vent Belle et Gourmande Les astuces bio Ongles & cils Le plein d’épices Coiffure Jacques Diffusion Chlorophylle Mlle… Voodoo Optic 2000 Chaussures SB Chocolatier Stéphane Pasco Institut Malher En aparté Marie Beauté Hérick Cheminées

L’écluse Ste Luce sur Loire Vêtement Pinel Florence Chaussure Pacific jeans Les Sorinières / Rezé DDP Sunshine Fitness Park Café Bourgeois Citroen Label Maison L’onglerie Esthétic Center Mi ange-mi démon Natur House Cécile Studio anti-âge Vyktor & Léo Sandro Ferrone Diplodocus Pécari 5th avenue Julien d’Orcel Coeur de Blé Fitness Park by Moving Mustière Auto Héxa Carquefou Prémio Gusto Des fleurs sinon rien Sophie Institut Vincent Guerlais PURE Coiffure Nails&Sun Clesima Coiff Optique Havard Natur House Piscine Christine Caron Auberge du cheval blanc Basse Goulaine Unik Urban Picnic Home Déco La Chapelle sur Erdre Helen’s Optique Abert Optic 2000 Cristal’in Solsy Max Steeven L’Instant B Avant Scène Osmose By Rose lingerie K Hair Digiform Bonnie and Clyde Saint Sébastien sur Loire Mi ange mi démon Martellière coiffure Inter Coiffure Le Fleuriste


Sortir à Nantes

Agenda À l’école de la guerre, 1914-1918

Les archives municipales de Nantes recèlent des trésors comme ces devoirs d’élèves réalisés au début de la Grande Guerre. Au travers de ces textes et dessins, faits par ou pour les élèves, on se rend compte de l’ampleur de la mobilisation dès 1914. Quand une nation part en guerre, une exposition à ne pas louper !

Jusqu’au 20 avril au château des Ducs de Bretagne.

Les grosses têtes sont là ! Ils reviennent !

Royal de Luxe va de nouveau faire vivre ses géants à Nantes. Cette fois, un nouveau personnage vient enrichir la saga. Il s’agit d’un nouveau géant, témoin de la Grande Histoire et de la petite histoire. Ce sera à Nantes la première date d’une tournée que la compagnie espère internationale. Elle doit ensuite se produire en Grande-Bretagne pour les commémorations de la guerre 14-18.

Les 7, 8 et 9 juin à Nantes.

Il est une de traditions les plus ancrées dans l’ADN de la ville : le carnaval. Les bals masqués et autres mascarades ont cédé la place aux défilés de chars imaginés et construits par 200 bénévoles. C’est rien de moins que le deuxième plus important carnaval de France en nombre de spectateurs.

6 avril : défilé de jour 9 avril : carnaval des enfants 12 avril : défilé de nuit

Soirée perchée

Une soirée clubbing au 32ème étage, ça vous tente ? Des DJ’s sont invités tous les jeudis, chaque semaine à partir de 22 h au sommet de la Tour Bretagne. Une soirée en altitude avec Nantes à ses pieds… Wouah !

Jusqu’au 27 mars, Le Nid - Tour Bretagne.

On préfère l’apéro en bateau ! (avant d’aller voir ce qu’il se passe en mer)

Vivement le mois de juin ! Le bateau Ouch revient avec ses croisièresapéro sur l’Erdre. Il s’agit d’un des Bateaux nantais réaménagé par le collectif Fichtre. Le départ se situe sur le ponton de la Cité des congrès et l’itinéraire emprunte le tunnel de Saint-Félix avant de longer l’Île de Versailles et de s’élancer toujours plus loin sur l’Erdre. Carte des vins sympa et produits locaux à bord. 10, 50 euros. www.Bateaux-nantais.fr

Départs vendredi et samedi du 1er au 15 juin. 146 Urbanne

Grand déballage

La grande braderie de Nantes va débarquer sur les trottoirs du centreville entre le cours Franklin Roosevelt, la place Graslin, celle de l’Ecluse et la rue de Strasbourg. Environ 800 commerçants s’allient pour proposer une chasse géante aux bonnes affaires.

29 mars dans le centre-ville.


Restaurant

« Avec ses grandes baies vitrées, l’Empreinte, situé sur la Côte de Jade, à Tharon Plage, station balnéaire dynamique vous accueille dans une ambiance chaleureuse et moderne avec un cadre unique : l’océan à perte de vue…

Venez découvrir et déguster notre restauration traditionnelle ainsi que notre carte brasserie ; une cuisine originale et variée, composée de produits frais et de saison.

Formule du jour « express » le midi à partir de 15 € Formule « Business » à 18€ et notre ardoise du marché selon arrivage…

Hôtel

Repas d’affaires, invitation de groupes, anniversaires… nous composons vos menus sur demande et selon votre budget. Ouvert tous les jours sauf dimanche soir et lundi midi hors saison . »

« L’Empreinte , c’est aussi un hôtel de charme , référencé par les Logis 3 cheminées, composé de 13 chambres dont 8 avec vue directe sur la mer dans des tons doux et chaleureux vous invitant au repos. Ouvert 7/7 jours. A 8 mn de Pornic, 10 mn de St Nazaire, 25 mn de la Baule et 45 mn de Nantes. »

Et pour suivre notre actualité au quotidien, retrouvez-nous sur Facebook et HotelRestaurantLEmpreinte

HOTEL RESTAURANT 119 BD DE L’OCEAN 44730 ST MICHEL CHEF CHEF Tél. 02 40 27 82 17 Fax. 02 40 39 94 03 lempreinte.tharon@orange.fr www.hotel-restaurant-lempreinte.com

Urbanne Nantes #3  

URBANNE Mode & Style #3

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you