__MAIN_TEXT__

Page 46

46

LA TRAVERSÉE DES LAURENTIDES & DE LA GASPÉSIE Par Emmanuelle Virgili La 44e édition de la Traversée des Laurentides se déroulera du 31 janvier au 4 février dans les Hautes-Laurentides. Cette épopée réunit annuellement plus d’une centaine de mordus de ski de fond hors-piste, qui détiennent l’esprit des coureurs des bois. PAS FAITS EN CHOCOLAT Les organisateurs sont fiers de clamer que la Traversée n’a jamais été annulée ni remise. Les fondeurs parcourent quotidiennement de 40 à 50 km (soit 10 à 12 heures de ski) en terrain sauvage. Les journées débutent au lever du soleil pour se terminer à la frontale. Mère Nature aime bien imposer ses humeurs à la fête. Traverser une rivière à -34 °C, marcher avec ses skis sur le dos car la neige manque au rendezvous ou encore, skier sur un lac avec de l’eau jusqu’aux chevilles et repartir le lendemain sur la glace les pieds encore humides font partie des joies anecdotiques de la TDL. « Depuis toutes ces années, on a tout vu », raconte Robert Desbaillets, participant depuis 28 ans. « Ça fait partie des conditions que les participants acceptent. On part de bonne heure et une énergie circule qui fait qu’on se surpasse sans s’en apercevoir », ajoute-t-il. SUIVEZ LA FLÈCHE Bien que le transport du matériel lourd soit assuré par navette, chacun transporte son matériel pour la journée afin d’assurer son autonomie. Par ailleurs, les nouveaux inscrits doivent impérativement être parrainés par un initié. Cela permet notamment d’éviter qu’ils ne se retrouvent dans de fâcheuses situations.

de faire connaitre les magnifiques paysages gaspésiens. Ainsi vint au monde la Traversée de la Gaspésie (TDLG). LA TDLG La TDLG célèbrera ses 16 ans du 17 au 24 février. Plus de 250 raquetteurs et fondeurs parcourront divers sentiers entre Matane et Gaspé. Devenue plus accessible et festive au fil des ans, la TDLG offre diverses options afin d’attirer le plus de gens possible, même les non-sportifs. Et ça marche! « L’amitié qui se forme parmi les participants demeure et 35 à 40 % d’entre eux reviennent bon an mal an », souligne Claudine. À CHACUN SA BOTTINE Afin d’admirer ces décors époustouflants, les participants ont l’embarras du choix : parcourir les 25 à 40 km damés en ski de fond, les 10 à 15 km en raquettes, profiter tout simplement des lieux ou encore, unir toutes ces options. En cours de route, une navette peut également recueillir les personnes désirant mettre un terme à leur avancée. Des motoneigistes assurent l’encadrement. Chaque 10 km est ponctué de stations offrant eau, chocolat chaud et collations nutritives. Un transport en autobus est assuré pour amener les skieurs et raquetteurs du lieu d’hébergement au point de départ du parcours, puis de la fin du parcours vers le lieu d’hébergement. Afin de diminuer l’impact de l’évènement sur l’environnement, un service de navette en autocar nolisé est offert de Montréal, Québec et Rimouski. L’inscription à l’évènement inclut l’hébergement, les repas, les activités culturelles ainsi qu’une foule de surprises. Qui plus est, sa petite sœur, la TDLG à bottine, propose une variante automnale à pied. tdlg.qc.ca

PETIT TRAIN VA LOIN Les ouvreurs de piste « les chevreuils » constituent un groupe de huit à quinze skieurs rapides qui partent en tête de peloton. Le lendemain d’une bonne bordée, ils se relaient pendant une ou deux minutes pour ouvrir la voie. Le peloton suit les rubans roses à pois noirs, chacun à son rythme, dans une ambiance festive, bienveillante et profondément amicale. « C’est un esprit d’entraide incroyable », nous résume Renée-Claude Gélinas, participante depuis une vingtaine d’années.

© Isha Bottin-TDLG2016

La préparation du trajet débute l’automne avec la corvée d’élagage et de balisage où tous sont appelés à prêter main-forte. Le tracé et les endroits de sorties possibles sont expliqués par les organisateurs lors de la réunion matinale. Bien que les « gougoumètres » (baptisés ainsi en l’honneur d’un des initiateurs de la TDL, Pierre Gougoux) aient laissé place au GPS, il arrive que la bonne vieille flèche tracée dans la neige soit votre plus précieuse alliée.

Les fermeurs, quant à eux, viennent en aide aux participants mal en point. Ces skieurs, qui détiennent plusieurs années d’expérience à la TDL, sont aguerris, tant au niveau de leurs capacités cardiovasculaires qu’à leur résistance au froid. L’équipe change chaque jour, car la tâche est exigeante et ces fondeurs arrivent à destination bien après le groupe qui les accueille chaleureusement. Il est de coutume d’inventer une petite chanson qui relate les faits de la journée.

TWO EPIC CROSS-COUNTRY EVENTS

Le défi vous intéresse? Il est encore temps de vous inscrire. skitdl.com

By Emmanuelle Virgili

LA TDL FAIT DES PETITS Bien que la TDL reste fidèle aux pistes ancestrales de la région, son tracé nomade a ratissé plusieurs régions du Québec. Chaque cinq ans, le rituel laurentien de quatre jours fête une nouvelle tranche de vie dans des contrées plus lointaines pour un séjour prolongé. En 1984, Pierre Gougoux et Claudine Roy concrétisent une idée folle à l’occasion des célébrations soulignant le 450e anniversaire de l’arrivée de Jacques-Cartier à Gaspé. Ensemble, ils organisent une épopée en ski de fond de 2 000 km reliant Gaspé à Hull. Suite au succès de l’évènement, Claudine propose à Pierre d’organiser, en 2003, les 25 ans de la TDL en Gaspésie; une occasion rêvée

The 44th Traversée des Laurentides event will take place from January 31 to February 4 in the Upper Laurentians. This epic event, held every year, brings together one hundred or so off-track cross-country skiers who retain the spirit of the historic coureurs des bois. THESE FOLKS ARE TOUGH The organizers are proud to note that the Traversée has never been cancelled or rescheduled. The skiers travel about 40 to 50 kilometres a day – about 10 to 12 hours of skiing – in wilderness country. The days start at daybreak and end up with

Profile for Tremblant Express

Tremblant Express Jan 2018  

Tremblant Express Jan 2018  

Advertisement