Page 1

10 février 2011 touring 3 www.touring.ch JAA 1214 Vernier

Le journal de la mobilité

Miss Handicap 2010

Elle est éprise de mobilité 4

Voitures électriques

Une chance pour la Suisse 12 Voyage de lecteurs

Rallier New York en paquebot 30 Concours: deux montres serties de diamants à gagner! Test: Seat Alhambra Le grand monospace classe à tarif abordable 24

Guide par passion Un accompagnateur de voyages se confie

45

36

Médecins ETI à la rescousse Une équipe de spécialistes à disposition des assurés 39


10 février 2011 | touring 3 | édito et sommaire

3

Sommaire voyages et loisirs

gros plan

30 Rallier New York en bateau

4 Miss Handicap 2010

Jasmin Rechsteiner met tout en œuvre pour conserver sa mobilité.

33 Détails du voyage de lecteurs

société et mobilité 12 Mobilité électrique

Un Forum international a convié des experts du monde entier à Lucerne.

Chacun alimentera la manne fédérale pour les transports

17 Green Race 2.0

Quoi qu’elles visent, les propositions et les idées de financement des infrastructures suisses de transport suscitent toujours des discussions. Les modèles de financement avancés récemment par la cheffe du DETEC, Doris Leuthard, suscitent surtout l’incompréhension, voire même le rejet. Point positif, le Conseil fédéral veut clarifier les flux financiers pour la route et le rail, et créer un fonds pour l’infrastructure ferroviaire. Reste à espérer que les luttes pour la répartition des moyens s'atténueront. En revanche, les différentes augmentations censées apporter les deniers nécessaires (140 milliards de francs jusqu’en 2030) sont dures à avaler. Les taxes et les réserves actuelles ne suffiront pas. Des hausses devraient frapper l’impôt sur les huiles minérales, la vignette autoroutière, les tarifs ferroviaires, alors que les pendulaires encourent une réduction des déductions fiscales relatives aux trajets professionnels. Beaucoup d’eau coulera encore sous les ponts avant que les propositions soient concrétisées. Les camps ne sont pas encore fixés, mais il est clair que le TCS s’engagera pour défendre les intérêts des usagers de la route. Une chose est néanmoins sûre: à l’avenir, tout le monde devra passer à la caisse. Felix Maurhofer, rédacteur en chef

21 Médicaments au volant

Voyage de lecteurs à bord du paquebot de luxe Queen Mary 2.

Cet outil permet de connaître l’autonomie effective des véhicules électriques. 19 Aménagement du territoire

Le TCS émet des réserves quant au projet élaboré par la Confédération.

Le programme de la croisière reliant Southampton à New York. 35 Motos des neiges électriques

Une station obwaldienne propose de se défouler sur ces engins inédits. 36 Un guide à l’interview

André Leman évoque son métier d’accompagnateur de voyages.

club et membres 39 Antenne médicale ETI

Les effets secondaires peuvent réduire la concentration et les réflexes.

Des médecins du TCS conseillent les titulaires du Livret ETI. 41 L’ambassadeur du TCS

test et technique 24 Test Seat Alhambra

Ce grand monospace propose une habitabilité et un confort de haut niveau. 28 Evaluation de la visibilité circulaire

Les tests Touring notent désormais la visibilité dont jouit le conducteur. 28 Amag ne réduira pas les prix

La baisse de l’euro est compensée en offrant des paquets d’équipement.

Le président Niklaus LundsgaardHansen représente le club activement. 43 Kuoni à Genève et Lausanne

Deux espaces spécifiques sont à disposition des membres TCS. 46 L’entretien

Stephan Siegrist, l’un des rares alpinistes professionnels suisses.

43 Prestations TCS 45 Courrier des lecteurs, concours, impressum

Premier contact/essai routier 29 Peugeot 508 29 Fiat 500 TwinAir

L’envol des carburants de 1986 à 2010 2010 diesel sans plomb 95

2005 1.65 1.54

1.72 1.65

2000 1.42 1.39

1995

1.04 0.97 Photo de couverture Photographe: Pia Neuenschwander

1.19 1.14

1.06 1.02 Grafique Hanspeter Hauser

1986

1990


4

gros plan | touring 3 | 10 février 2011

Miss Handicap met le turbo Jasmin Rechsteiner souffre d’une déformation de la colonne vertébrale. Grâce à sa force de caractère et à une voiture spécialement aménagée, Miss Handicap Suisse 2010 jouit d’une liberté sans bornes au quotidien.


10 février 2011 | touring 3 | gros plan

5

› Vernis à ongles brillant, une touche d’om-

bre à paupières et un peu de mascara: dans sa salle de bain, Jasmin Rechsteiner se prépare pour la journée. En digne Miss Handicap, elle se doit de soigner son apparence: «Je me sens plus à l’aise si je suis bien maquillée», confie-t-elle. A 8 heures précises, Jasmin doit être au bureau. Elle a déjà installé la veille son fauteuil roulant électrique pesant 120 kg dans son Renault Scénic afin de ne pas perdre de temps le matin. Elle enfile rapidement veste, écharpe et chaussures avant d’emprunter l’ascenseur qui mène au garage souterrain de son immeuble. Un court trajet suffit pour parvenir à son lieu de travail. Jasmin Rechsteiner, 29 ans, est née avec une «cyphoscoliose», soit une colonne vertébrale distordue en plusieurs points. La déformation a aussi entravé le volume des poumons et sa capacité respiratoire. Elle ne peut marcher que sur de courtes distances. Pour le reste, elle doit avoir recours à un fauteuil roulant électrique. Mais cela ne freine pas Jasmin Rechsteiner pour autant: elle vit seule dans un appartement de 2,5 pièces à Berne. Pour certains travaux domestiques, elle a recours à des amis ou au service de soins à domicile Spitex. Jasmin travaille à temps partiel comme employée de commerce et spécialiste en assurances sociales à la fondation Rossfeld, un centre pour personnes handicapées. Elle conduit depuis plus de dix ans une voiture lui permettant de mener une vie indépendante. «J’ai éprouvé un sentiment grandiose après avoir passé l’examen de conduite. Une fois mon permis en poche, ce sésame me garantissait l’accès à une liberté sans limite.»

Jasmin Rechsteiner, 29 ans, conduit depuis dix ans et mène une vie indépendante. Elle a été récompensée par le titre de Miss Handicap 2010.

13 mois d’hôpital | Jasmin Rechsteiner a grandi dans la campagne thurgovienne. Là-bas, il est impossible de vivre sans voiture, explique-t-elle. Déjà à l’adolescence, elle était motorisée. «Je me rendais à l’école en vélomoteur à trois roues», se souvientelle en souriant. Mais son monospace compact lui offre davantage de confort. Elle conduit grâce à un frein et un accélérateur greffés sur le volant. Ce dernier est conçu pour faciliter les manœuvres. Et comme Jasmin ne se tourne qu’avec peine, des rétroviseurs supplémentaires ont été instalSuite en page 7


Un somptueux opéra romantique à Avenches:

Rigoletto

En exclusivité pour les membres du TCS: découvrez le chef d’œuvre du génial Verdi et l’histoire poignante du bouffon de la cour, Rigoletto, et de sa fille tant aimée dans l’ambiance unique de l’amphithéâtre. Commandez dès aujourd’hui pour profiter de conditions exceptionnelles.

«La donna è mobile» est probablement l’air d’opéra le plus célèbre qui soit. Mais l’irrésistible musique de Rigoletto ne se limite pas à la beauté enchanteresse de ce morceau. Toute l’œuvre composée en 1851 par Giuseppe Verdi, alors au faîte de son art, déborde d’intensité et de génie musical. L’histoire est aussi romantique que dramatique: Rigoletto, bouffon à la cour du Duc de Mantoue, garde sa superbe fille Gilda à l’abri du monde extérieur. Lorsque le Duc, en quête de nouveaux émois amoureux, l’enlève, Rigoletto jure de se venger et l’attire dans un guet-apens. Mais Gilda est amoureuse et se sacrifie pour son ravisseur. Et c’est son corps que découvrira son père horrifié.

Une jeune étoile au firmament de l’opéra: Olga Peretyatko joue Gilda

La jeune soprane russe Olga Peretyatko est considérée comme une star montante de l’opéra mondial. Durant l’automne 2010, son interprétation de Gilda avait déjà ravi les spectateurs du Teatro La Fenice de Venise, où eut lieu la toute première représentation de «Rigoletto». Attendez-vous à un grand moment d’opéra, quand elle entamera l’air «Caro nome». Le rôle-titre de Rigoletto est lui aussi parfaitement pourvu, en la personne de Carlos Almaguer. Le baryton mexicain n’est pas inconnu des habitués des Arènes, qu’il avait déjà émus dans Nabucco et Il Trovatore. Le reste de la distribution n’est pas en reste avec Bruce Sledge

dans le rôle du Duc, Sara M’Punga celui de Maddalena et Ruben Amoretti celui du spadassin Sparafucile. La direction artistique, avec à sa tête Eric Vigié, directeur de l’opéra de Lausanne, a opté pour une seule distribution de tout premier plan, valable pour chaque représentation. On doit la mise en scène à Adriano Sinivia, réputé pour sa grande inventivité. Le décor inhabituel pour les Arènes avec de surprenants effets de lumière et les magnifiques costumes dans le style de l’époque sont un ravissement pour les yeux. Pour la partie musicale, l’Orchestre de Chambre de Lausanne est dirigé par Roberto Rizzi Brignoli. «Rigoletto» est chanté en italien, avec surtitres en allemand et en français, et dure de 21h30 à minuit environ.

Talon Nom/Prénom Adresse:

NPA/Lieu:

Tél. prof.:

Natel:

Nombre de billets à 145.– fr. (Secteur E+)

à 130.– fr. (Secteur E)

� 2 juillet � 5 juillet � 7 juillet (veuillez cocher la date désirée)

� 9 juillet

à 110.– fr. (Secteur F)

à 95.– fr. (Secteur G)

� 14 juillet � 16 juillet

Merci d’envoyer ce talon jusqu’au 31 mars 2011 à: Festival d’opéra Avenches, Bureau du festival, Case postale, 1580 Avenches, e-mail: opera@avenches.ch

Pour se mettre dans l’ambiance

A 18h00, une introduction à l’œuvre en français et en allemand sera proposée non loin des Arènes, gratuitement et sans inscription.

Offre exclusive TCS

Les membres du TCS peuvent commander, au moyen de coupons, jusqu’au 31 mars 2011 sans frais de réservation. Ils peuvent choisir entre des sièges numérotés dans le secteur E+ face à la scène, en bas, dans le secteur E face à la scène, en haut, dans le secteur F, sur le côté, ou des places numérotées dans les gradins du secteur G. L’organisateur enverra la facture avec la confirmation. Les billets payés à l’avance doivent être retirés au guichet avant 20h00 le soir de l’événement. Les membres du TCS s’y verront offrir un programme d’une valeur de 10 francs pour chaque commande. Plus de renseignements: www.avenchesopera.ch ou au 026 676 06 00.


10 février 2011 | touring 3 | gros plan

7

Aptitude à la conduite examinée au cas par cas Les cantons sont compétents pour reconnaître l’aptitude à la conduite d’une personne handicapée. Il existe des exigences médicales minimales. Une forte malvoyance ou un handicap psychique excluent un permis de conduire. Sinon, le médecin et l’expert de la circulation cantonaux examinent chaque cas individuellement et déterminent les adaptations nécessaires au véhicule. Les nouveaux conducteurs doivent ensuite se former à la conduite dans le trafic avec un instructeur. Les détenteurs de permis doivent procéder à une course de contrôle avec l’expert vérifiant leur aptitude. Dans certains cas, l’équipement spécifique du véhicule est pris en charge par l’assurance invalidité. nr

photos Pia Neuenschwander

naît cependant que des progrès significatifs ont été accomplis pour faciliter la vie des handicapés, surtout dans les transports publics.

En novembre, Jasmin Rechsteiner a été désignée Miss Handicap 2010. Le hobby favori de «Jazzy» est le e-hockey qu’elle pratique comme attaquante pour les «Rolling Thunder».

Suite de la page 5

lés pour éviter l’angle mort. Au sortir de l’école obligatoire, Jasmin a subi une opération du dos. Elle aurait dû séjourner trois mois à l’hôpital, mais elle y est restée 13 mois. Ce fut une période difficile pour une jeune fille de 16 ans aimant le contact. Puis en 1999, la chance lui a souri: Jasmin a commencé un apprentissage d’employée de commerce à la fondation Rossfeld à Berne, où elle travaille aujourd’hui encore.

Petite cause, grands effets | Arrivée au bureau, Jasmin parque sur une place réservée aux personnes handicapées. Mais ce matin, le parking est recouvert de neige. Premier obstacle de la journée, pour elle qui doit débarquer son fauteuil électrique de la voiture. La neige, le manque de place et surtout les pentes lui posent problème. «Nom-

bre de personnes ne se rendent pas compte que la moindre petite chose peut nous causer de grandes difficultés», souligne Jasmin. Les voitures des personnes en chaise roulante doivent être spacieuses à l’arrière et côté conducteur en raison du dispositif permettant de charger le fauteuil. Si une voiture est parquée trop près, le conducteur handicapé ne pourra plus repartir. Afin de sensibiliser la population aux problèmes des personnes handicapées, Jasmin a déjà participé à un séminaire à l’intention des aspirants policiers de SaintGall. «Nous tenions à les rendre attentifs aux besoins des conducteurs roulant avec des voitures spécialement aménagées.» Manque de place ou obstacles sur les places de parc et les trottoirs entravent la vie des personnes souffrant d’un handicap moteur. «Il m’est arrivé de rester coincée dans la neige en fauteuil roulant.» Jasmin recon-

Problèmes respiratoires | Une fois le travail terminé, Jasmin s’adonne à son hobby favori: le hockey électrique, soit le hockey en fauteuil roulant motorisé. Une fois par semaine, notre miss s’entraîne avec l’équipe de Rossfeld «Rolling Thunder». Depuis 2008, elle fait en outre partie de l’équipe nationale suisse. Le sport d’équipe est très important à ses yeux: «Certains pensent qu’il n’est pas fatigant de jouer en fauteuil électrique. Mais le jeu requiert une extrême concentration», précise Jasmin. Quand elle s’applique au travail, conduit sa voiture ou joue au «e-hockey», elle oublie parfois de respirer à fond. Le manque d’oxygène se fait sentir surtout le soir. La nuit, un appareil respiratoire l’aide à recharger les batteries pour la journée. Mais Jasmin a trouvé quelques trucs précieux, en particulier lorsqu’elle se met au volant. «Je conduis seulement lorsque je suis détendue et essaie, lors des longs trajets, de respirer profondément.» Depuis son élection au titre de Miss Handicap 2010, la vie de Jasmin a changé. Elle reçoit des lettres de fans et on la reconnaît dans la rue. En tant que Miss Handicap, elle tient à transmettre un message: «Tous les êtres humains ont le droit de participer à la vie sociale et économique», déclare-t-elle avec conviction. Nadia Rambaldi

Info Touring Informations à propos de l’élection de Miss Handicap et formulaire d’annonce pour les candidatures 2011 à l’adresse www.misshandicap.ch.


L’échelle télescopique pliable en aluminium le s pou r Of fre bres TCS me m bais

de 40%

ra

Inclus sac à outils et bandoulière d‘une valeur de Fr.

40.–

Pour travailler en tout temps à la bonne hauteur – sûre et professionnelle! Avec son petit volume, elle passe dans presque chaque coffre de voiture.

Echelle télescopique en alu Longueur pliée: 90 cm Longueur déployée: 90, 150, 210 et 385 cm Hauteur maximum: env. 490 cm Poids: 14,5 kg Certificat de sécurité: EN131

L’échelle aux multiples options pour tous les usages Elle peut être utilisée comme tréteau ou comme échelle pyramidale • • • • • •

Système télescopique ingénieux – échelon par échelon Utilisable également sur différents niveaux ou marches Utilisation simplifiée grâce aux anneaux de guidage Stabilité assurée grâce aux gommes antidérapantes Echelons striés pour un meilleur appui et plus de sécurité Usinage et matériau en aluminium de meilleure qualité

Talon de commande Je commande à prix préférentiel (+ frais d‘envoi Fr. 9.50): pce(s) Echelle

télescopique pliable Fr.

Action valable jusqu‘au 5 mai 2011 jusqu‘à épuisement du stock 298.80/pce au lieu de Fr. 498.– (No. art. 90015.01)

Nom:

Prénom:

E-mail:

Adresse:

NPA/Lieu:

Tél. (durant la journée):

No membre TCS:

Date:

Signature:

Envoyez ce talon à: TCS, «Touring Shop», Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne; fax 031 380 50 06; e-mail touringshop@tcs.ch; pour d’évent. questions: TCS, «Touring Shop», tél. 031 380 50 15 (pas de commande par téléphone). Contractant/livraison: MAX Versand AG, 8340 Hinwil, par la poste uniquement en Suisse et au Liechtenstein.


10 février 2011 | touring 3 | société et mobilité

9

Parlons droit

Urs-Peter Inderbitzin

Mathias Wyssenbach

Quand le verglas envoie les autos dans le décor

La vignette doit augmenter, c’est tout au moins ce que souhaite Doris Leuthard.

L’automobiliste, cette vache à lait Les usagers du train et de la route vont encore devoir passer à la caisse pour financer les infrastructures de transport. Le TCS émet des réserves constructives à cet égard.

› La

nouvelle ministre des transports, Doris Leuthard, propose de créer un fonds d’infrastructure ferroviaire, s’opposant ainsi à l’initiative déposée par l’Association transports et environnement (ATE). Le but avoué est de financer, via un fonds séparé, l’aménagement, l’exploitation et l’entretien du réseau ferroviaire à hauteur de plusieurs milliards de francs. Il est également prévu de faire appel aux usagers du réseau; on parle d’une augmentation de 10% du prix des billets et des abonnements. Le Touring Club Suisse salue la décision du Conseil fédéral d’abandonner l’idée de subventions croisées de la route au profit du rail et, en conséquence, le rejet de l’initiative.

Pas de précipitation | Le TCS déplore

en revanche que l’on veuille à nouveau contraindre les automobilistes à mettre la main à la poche pour financer les infrastructures routières. La vignette pourrait ainsi passer de 40 à 80 fr., voire à 100 fr. Une vignette à 40 fr., et valable un à deux mois, pourrait aussi être introduite. Selon toute vraisemblance, la surtaxe sur les huiles minérales devrait augmenter de 7 à 10 centimes. Compte tenu de l'épuisement

programmé de la caisse routière et des importants besoins d'investissement dans l’infrastructure routière, les taxes sur les carburants ne sauraient servir à alimenter ce fonds ferroviaire dans le futur. C’est pourquoi le TCS se félicite de la volonté du Conseil fédéral d’utiliser les moyens ainsi générés en faveur de la route. Toutefois, l’augmentation des taxes ne devrait être envisagée tant que la réserve actuelle de 2,8 milliards de francs n’a pas été épuisée – ou utilisée jusqu’à la réserve de couverture des risques de fluctuation – et que des projets routiers n’ont pas été effectivement mis en œuvre, peut-on lire dans le communiqué officiel du TCS.

Déductions fiscales | Le TCS est très

critique concernant l’intention du Conseil fédéral de réduire les déductions fiscales pour les frais de déplacement vers le lieu de travail (voir la «tribune» de M. LundsgaardHansen, président central du TCS, dans le dernier numéro de Touring). Bon nombre de pendulaires sont en effet tributaires de leur véhicule privé pour maintenir leur activité professionnelle. Les organes du TCS s’exprimeront de manière officielle à cet égard dans le cadre de la consultation. hwm

Pluie givrante ou plaques de verglas sous la neige, et voilà la rue transformée en patinoire. Le retour du froid apporte toujours son lot d’accidents. Par bonheur, les conséquences se limitent souvent à de simples dégâts matériels, les automobilistes roulant pour la plupart à allure réduite dans de telles conditions. Ce type de déconvenue n’épargne pas non plus les conducteurs chevronnés, lesquels ont tendance à sous-estimer les zones à risque. Quand la police arrive sur les lieux, il n’est pas rare qu’elle sévisse et distribue amendes et retraits de permis, comme en témoigne le cas de cet automobiliste fribourgeois. Ce conducteur roulait sur la bretelle d’autoroute A6 Thoune-nord. Malgré sa prudence – il n’a jamais dépassé les 60 km/h – son véhicule a quitté la chaussée, localement verglacée, à la sortie d’un pont avant de percuter la glissière de sécurité. Appelée à se prononcer, la justice bernoise a condamné l’automobiliste à une amende de 200 fr. pour manque de maîtrise du véhicule. Plus fâcheux pour le conducteur, les autorités fribourgeoises lui ont également signifié un retrait de permis d’un mois, en dépit d’un passé d’automobiliste irréprochable. Une tuile pour l’infortuné conducteur qui utilise quotidiennement son véhicule dans le cadre de son activité professionnelle. Pas résigné, il a porté l’affaire devant le Tribunal fédéral. En vain. Il eut beau invoquer uneconduite prudente et l’entretien déficient de la portion de route incriminée, compte tenu des conditions, les juges n’ont rien voulu entendre. Ces derniers lui ont reproché d’avoir causé un accident pour une faute au minimum légère et d’avoir mis en péril la sécurité des autres usagers (décision 1C_83/2010). Cette infraction moyennement grave au code de la route expose automatiquement le contrevenant à un retrait de permis d’au moins un mois.

L’auteur est juriste et correspondant au Tribunal fédéral.


12

société et mobilité | touring 3 | 10 février 2011

Engagement clair en faveur de la mobilité électrique Dans le cadre du 2e Forum suisse de la mobilité électrique qui s’est récemment tenu à Lucerne, 19 acteurs ont paraphé le Challenge de Lucerne, une charte par laquelle les signataires manifestent leur détermination à mener à bien des projets concrets.

› L’Office fédéral des routes (Ofrou) entend

faire du Forum suisse de la mobilité électrique un centre national de compétences, disposant du soutien de la Confédération. L’association e-mobile organise cette année 20 manifestations pour tester des véhicules électriques. Et La Poste se dote de 3000 scooters électriques supplémentaires. Il ne s’agit là que de trois exemples parmi les 19 projets concrets présentés par les signataires du Challenge de Lucerne, paraphé entre autres par le canton de Bâle-Ville, le Crédit Suisse, le TCS et la Ville de SaintGall.

Milliards investis | «La voiture électrique est promise à un bel avenir. Les principaux inconvénients du trafic routier ne seront ainsi pas supérieurs à ceux du rail», a lancé Rudolf Dieterle, directeur de l’Ofrou, devant les 300 participants au Forum suisse de la mobilité électrique qui s’est tenu pendant deux jours au Musée des transports de Lucerne. Par le biais de tests indépendants de véhicules électriques, le TCS fournira à ses membres des informations précieuses, a promis le président central Niklaus Publicité

Lundsgaard-Hansen. Preuve que le temps des essais est passé, la première voiture de série de classe moyenne inférieure, la Nissan Leaf, a été testée sur le site du Musée des transports. Le groupe Renault-Nissan a investi près de 4 milliards de francs dans cette nouvelle technologie, ce qui montre

que la branche automobile, jusqu’ici dépendante du pétrole, mise aussi sur la mobilité électrique. D’ici à 2020, le constructeur entend équiper 10% de ses voitures d’un moteur électrique. Certains experts, notamment, dans les cercles de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, se sont

Unies pour promouvoir la mobilité électrique, ces personnalités ont paraphé le Challenge de Lucerne.


10 février 2011 | touring 3 | société et mobilité

montrés sceptiques quant au caractère totalement écologique des voitures électriques. En Suisse, une partie de l’électricité est en effet produite par des centrales nucléaires et celle importée provient partiellement de centrales à charbon. La réduction de la consommation serait ainsi plus importante que la découverte du moteur idéal. L’idée selon laquelle les voitures électriques vont jouer un rôle important en Suisse – c’est aussi dans l’intérêt du climat – l’a toutefois emporté. Quant au faible rayon d’action des batteries, il ne présente pas un véritable handicap, car beaucoup d’automobilistes ne parcourent pas plus de quelques kilomètres par jour.

Quel rôle pour l’Etat? | La Suisse n’est

Commentaire Heinz W. Müller

Info Touring Toutes les informations et les interventions sont disponibles sur www.forum-mobilite-electrique.ch.

photos Mathias Wyssenbach

plus leader en matière de mobilité électrique. Revenir en tête du peloton nécessite

l’engagement de tous. La question de savoir si l’Etat devrait, comme dans d’autres pays, massivement subventionner la vente de voitures électriques est restée controversée. Alors qu’un pionnier de la mobilité électrique a plaidé en faveur d’un véritable programme Minergie pour la voiture, notamment en mettant à contribution les 100 millions provenant du centime climatique, un politicien s’y est opposé vertement, car «les véhicules électriques doivent s’imposer d’eux-mêmes sur le marché». Quant au directeur de l’Office fédéral des routes, Rudolf Dieterle, il a rappelé les avantages déjà accordés par l’Etat (suppression des impôts et des taxes sur les carburants notamment). Heinz W. Müller

Débat autour de la voiture électrique animé par Claudia Weber. Renault-Nissan (en bas à dr.) lance la Leaf.

13

Je me souviens fort bien de l’époque de mon enfance, il y a une cinquantaine d’années, lorsque le laitier du quartier me permettait de monter sur son véhicule électrique. La Poste avait aussi quelques engins de ce type, et on les voit encore circuler aujourd’hui dans certaines stations sans voitures. A part quelques véhicules expérimentaux, c’est toutefois tout ce que l’on connaissait jusqu’ici. Aujourd’hui, le vent a tourné. Après de nombreux revers et échecs, la première voiture électrique de série est prête à être commercialisée. Et d’autres vont suivre. Les participants au 2e Forum suisse de la mobilité électrique (lire ci-contre) ont été convaincus par la compacte Nissan Leaf. La voiture électrique a-t-elle ainsi réussi sa percée? La Confédération ne devrait-elle pas étoffer les mesures d’incitation à l’achat de ces berlines prometteuses? L’automobile électrique est-elle aussi écologique qu’on veut bien le dire? Quelle place trouverat-elle sur le marché, du fait de son coût encore élevé? Restera-t-elle un produit de niche pour gens aisés? Et lorsque VW présente sa voiture à un litre, est-ce simplement un coup publicitaire? Les questions sont très nombreuses et le thème passionnant. Le proche avenir devrait y apporter une réponse.


société et mobilité | touring 3 | 10 février 2011

La Chine: eldorado et cauchemar de l’avenir électrique Tandis que la Suisse se montre peu encline à soutenir financièrement la mobilité électrique, d’autres pays se singularisent par de vastes programmes d’encouragement. Plusieurs Etats de l’Union européenne, Israël et les Etats-Unis débloquent des aides financières conséquentes. Mais c’est en Chine que les efforts les plus importants sont déployés. Après avoir développé des partenariats avec des constructeurs automobiles, la Chine a mis en pratique sa vision dans dix villes du pays élevées au rang de cités pionnières. Dans celles-ci, les administrations publiques, bus et taxis utilisent exclusivement des véhicules électriques. Parallèlement, le gouvernement a interdit l’usage du scooter à essence dans certaines agglomérations. La combinaison de ces initiatives a engendré une forte expansion des deux-roues électriques, qui remplacent favorablement la nuée de scooters à essence hyperpolluants qui encombrent les villes. Si ces mesures sont louables, il y a encore loin de la coupe aux lèvres. En effet, la production d’électricité chinoise est issue à 90% de centrales à charbon, et une substitution par une source moins dommageable prendra un temps considérable. Si bien qu’aucune diminution sensible du CO2 n’a encore été enregistrée. Autre problème de taille, l’élimination du plomb contenu dans les batteries usées. Le recyclage étant quasi inexistant, le plomb disséminé aux quatre vents contamine les populations et crée un problème de santé publique. Reste que les experts s’accordent à saluer la démarche chinoise qui manifeste, quoi qu’on en dise, une prise de conscience environnementale. Par ce grand bond en avant vers la mobilité électrique, la Chine vise également à réduire sa dépendance du pétrole et à fournir un avantage comparatif à son industrie automobile face à la concurrence étrangère. Car la bataille pour la conquête du plus grand marché automobile promet d’être sans merci. Avec 15 millions de voitures vendues en 2010, le pays aiguise les appétits. Selon l’Association des constructeurs automobiles chinois, l’année 2011 devrait voir les ventes bondir de 15%, une hausse qui se fera particulièrement sentir dans les villes de moyenne importance. jop

Absence de monopole et prix revus à la baisse » D’où provient l’énergie nécessaire à la voiture électrique?

Jörg Beckmann: cela dépend bien sûr de l’usager. Il peut décider de l’endroit où il veut l’acheter. Un simple abonnement électrique est tout à fait envisageable. Mais on peut aussi avoir recours à de l’énergie renouvelable ou produire soi-même l’électricité à domicile. Certains constructeurs y réfléchissent déjà. On évoque ainsi une installation solaire aménagée sur le toit du garage. Où se situe la Suisse en matière d’approvisionnement et de stations de recharge?

La Suisse a un bon réseau de stations de recharge, par exemple celles regroupées sous le label Park&Charge. Il existe au total 700 bornes de recharge au centre des agglomérations, et leur nombre est en forte hausse. Ce qui est énorme par rapport à des pays qui ont une plus grande superficie. L’usager charge 90% de l’énergie à domicile. Les stations de recharge permettent de ne pas redouter de tomber en panne, car on peut partir du principe qu’on va toujours en trouver une. Il suffit de savoir où elles sont situées. Il y aura pour cela une carte digitale dans la voiture qui ne montre pas seu-

«L’usager d’une voiture électrique charge 90% du courant à domicile.»

lement le niveau de la batterie, mais signale aussi la borne la plus proche. Et l’accès aux bornes de recharge? Un Genevois peut-il charger de l’électricité sur le domaine public à Saint-Gall?

C’est possible avec le système Park&Charge. Je paie 50 fr. par an en échange d’une clé d’accès. Grâce à un «Electric Mobility Operator», je peux m’approvisionner en courant à Saint-Gall et le montant sera répercuté sur ma facture à Genève. Le groupe Renault-Nissan a conclu un partenariat avec l’opérateur Mobility House qui s’occupera de la facturation avec les fournisseurs d’électricité locaux (ce qu’on appelle le roaming). Le recours à de nombreux acteurs ne présente-il pas un danger?

C’est l’avantage du procédé. Il n’y aura pas de monopole sur la vente des autos électriques ou l’approvisionnement en courant. Nous avons 800 fournisseurs d’électricité. La concurrence sera ainsi stimulée et les prix vont baisser. Comment le consommateur va-t-il s’y retrouver?

L’information pour les usagers est essentielle et le TCS en est conscient. Le Forum de la mobilité électrique donnera aussi sur le site www.forum-mobilite-electrique.ch des informations importantes pour les consommateurs.

«

Propos recueillis par Heinz W. Müller

Mathias Wyssenbach

14

Jörg Beckmann, directeur de l’Académie de la mobilité, met en avant les atouts de la Suisse.


publicitĂŠ


Supersteamer Pour une propreté aseptique parfaite et non chimique!

• La vapeur d’eau chaude nettoie jusque dans les moindres petites fentes et joints • Les acariens et bactéries n’ont aucune chance de survie • Elimine graisse, suie, moisissure, mousse de savon et résidus calcaires • Nettoie le verre, le métal, les sols en linoléum et les revêtements en céramique • Recommandé pour les zones hygiéniquement sensibles de la salle de bain et des toilettes • Fonctionne sans produits chimiques agressifs, ménage la peau, les revêtements et l’environnement • Pas d’efforts physiques nécessaires – plus de mains abîmées par les nettoyages • Grand set d’accessoires pour un nettoyage efficace et un résultat optimal

A toute vapeur contre les acariens et les bactéries.

Nettoyage écologique

Offre pour les membres TCS

50% de rabais Fr. 139.50/pièce au lieu de Fr. 279.–/pièce

Le set d’accessoires complet fait partie de la livraison.

Données techniques: • Boiler en acier inoxydable, réservoir de 1,5 litre • Temps d’utilisation avec réservoir plein: environ 50 mn • Pression de la vapeur de 3 bar, puissance maximale de 2000 Watt • Longueur du cordon: 2,8 m • Dimensions: 24,5 x 26,5 x 41 cm • Poids: 3,9 kg

Talon de commande

Je commande à prix préférentiel (+ frais de port: Fr. 9,50):

___ pce(s)

SUPERSTEAMER Fr. 139.50/pièce

___ set(s)

petites brosses supplémentaires (4x métal + 4x plastique) Fr. 29.–/set (No art. 33260.01.000)

___ set(s)

chiffons de rechange (3x petit + 3x grand) Fr. 29.–/set (No art. 33260.02.000)

au lieu de Fr. 279.–/pièce (No art. 33260.00.000)

Action valable jusqu’au 5 mai 2011 jusqu’à épuisement du stock

Nom:

Prénom:

E-mail:

Adresse:

NPA/Lieu:

Tél. (durant la journée):

No membre TCS: Lieu/Date: Signature: Retournez le talon de commande à: TCS, «Touring Shop», Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne; fax 031 380 50 06; e-mail touringshop@tcs.ch; pour toutes questions: TCS, «Touring Shop», tél. 031 380 50 15 (pas de commande par téléphone). Contractant/livraison: Max Versand AG, 8340 Hinwil, uniquement en Suisse et au Liechtenstein.


10 février 2011 | touring 3 | société et mobilité

17

Autonomie électrique réelle Le Centre professionnel du Nord vaudois a élaboré un système calculant l’autonomie effective des véhicules électriques. Si tout va bien au plat, ça se gâte à la montée.

› L’outil n’est pour l’instant disponible que

sur les ordinateurs du Centre professionnel du Nord vaudois (Cpnv), mais sa version grand public devrait être disponible sur internet d’ici quelques mois... et créer le buzz sur la toile. Baptisé Green Race 2.0, il donne la possibilité de connaître l’autonomie effective des véhicules électriques. Avec des surprises à la clé. Car si les valeurs annoncées par les constructeurs sont fiables en plaine, elles le sont moins dès que la route s’élève. L’autonomie peut ainsi varier du simple au double dans les trajets montagneux: «A la montée, on dépasse souvent les 30 kWh/100 km», précise Jean-Philippe Chavey, maître d’informatique au Cpnv.

les constructeurs.» Au final, c’est la Tesla Roadster qui finit en tête de ce test d’autonomie, dont les résultats peuvent être consultés sur internet (voir ci-dessous). Moralité, si les véhicules électriques tiennent leurs promesses en plaine, leur autonomie se réduit sur tracé montagneux. Reste à mettre ces précieuses informations à disposition du grand public, via le net. Un travail auquel s’attellent enseignants et

étudiants du Cpnv en créant une interface avec Google Map: «Il sera alors possible de déterminer l’autonomie d’un véhicule électrique pour n’importe quel trajet sélectionné par l’internaute», conclut Romain Marion, enseignant en mathématiques et participant au projet.

Jacques-Olivier Pidoux Info Touring Pour en savoir plus, tapez www.jurassictest.ch.

prend en compte les caractéristiques techniques de chaque véhicule électrique (masse, charge utile, pénétration dans l’air, capacités des batteries). Puis, dans sa forme actuelle, il propose un parcours test de 120 km entre Genève et Sainte-Croix, ponctué d’une montée finale de 20 km avec 700 mètres de dénivellation. C’est là que certaines voitures montrent leurs limites: «C’est un trajet exigeant, poursuit JeanPhilippe Chavey, beaucoup plus que les tests européens ou japonais par exemple. Les résultats d’autonomie sont souvent 30 à 50% en dessous des valeurs annoncées par Publicité

jop

Mal des montagnes | Green Race 2.0

Les élèves du Centre professionnel du Nord vaudois ont contribué à Green Race 2.0.


Page gains & conseils 1/2011 Gagnez 4 nuits pour 2 personnes dans le magnifique hôtel TCS Bellavista au bord du lac Majeur 4

5 8

7

4

3

9 2 5

9 6

5 8 2

8

6 5

4

1

2 9 L’hôtel Bellavista est merveilleusement situé sur le versant ensoleillé dominant le lac Majeur. En résolvant correctement le sudoku, vous aurez peut-être la chance de gagner un séjour inoubliable dans le «solarium de la Suisse». A l’hôtel Bellavista de Vira Gambarogno, vous vous détendrez à deux sur la terrasse F&@#9F=99)F F> !C#2>FCF% "F 97 ;<F 74@#9<'F&> unique sur le lac et les paysages tessinois. Vous oserez peut-être un plongeon dans l’eau

si rafraîchissante de la piscine qui se trouve dans le jardin d’un parc splendide aux arbres séculaires. Vous prendrez l’apéritif au bar :C#>># F> !C#2>FCF% "F@ ")9=$F@ $<9=&7=CF@ "< CF@>7<C7&> !7&#C7'=E<F+ 5#<@ !C#2>FCF% ".<&F merveilleuse détente dans un cadre unique. Votre gain: 4 nuits en chambre de 16 m2 à deux lits offrant tout confort, en formule comprenant buffet de petit déjeuner, service, taxes et TVA.

Lisez touring et gagnez 1 Windows-Mobile Smartphone HTC HD7 d‘une valeur de 699.95 francs. Vous trouverez dans ce journal un article sur les «Coûts de l’infrastructure des transports». A quelle page se trouve-t-il? Envoyez un SMS avec tmf2 x ou xx (x = numéro de la page) au 5555. Vous pouvez gagner un Smartphone HTC HD7 (CHF 1.50/SMS). 37 "7>F 9='=>F "F !7C>=$=!7>=#& F@> 2()F 7< 6D);C=FC 6*88+

Le HTC HD7 est un Smartphone de toute dernière génération. Son système d’exploitation est le Windows Phone OS 7 et est donc entière'F&> $#'!7>=49F 7;F$ 9F@ !C#AC7''F@ BD2$F si performants de Windows. Le HTC HD 7 est cadencé à 1 GHz, dispose d’une mémoire =&>FC&F "F - :0 F> ".<& )$C7& >7$>=9F "F 8*/, cm. L’appareil photo 5 MP, avec autofocus F> 17@?/ !FC'F> )A79F'F&> 9.F&CFA=@>CF'F&> vidéo. Le GPS est intégré.

7

5

6 7

1 4

Comment procéder: Vous résolvez le sudoku. Lorsque vous avez solutionné les cases rouges, envoyez un SMS avec tmf1 et les 3 chiffres au 5555 (CHF 1.50/ SMS). Les gagnants sont tirés au sort parmi les réponses exactes qui nous parviennent. Vous serez avisé par téléphone ou par SMS. Aucune correspondance ne sera échangée. 37 "7>F 9='=>F "F !7C>=$=!7>=#& F@> 2()F 7< 6D);C=FC 6*88+

Gagnez Smartph un on HTC HD e 7!

Avec nos excuses Lors du dernier jeu de gain de l‘année 2010, nous avons connu certains problèmes techniques. De nombreux participants ont envoyé des réponses exactes mais ont reçu en retour «REPONSE ERRONEE». D’autres ont pris part au concours et ont reçu à tort d’autres messages d’erreur. Tous ces participants ont pris part au dernier tirage en fonction de leur participation par SMS et ont ainsi eu toutes leurs chances de gagner. Nous espérons que vous ne nous en tenez plus rigueur. Merci de votre aimable compréhension. La participation aux jeux de gain est également possible par voie postale. Envoyez la solution demandée à: touring mobile, Editions touring, Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne. Toutes les lectrices et lecteurs de Touring de Suisse et du Liechtenstein peuvent participer au concours, à l’exclusion des collaborateurs du TCS et des membres de leurs familles. Les gagnants des concours «touring mobile-Page gains & conseils» sont tirés au sort et avisés. Aucune correspondance n’est échangée sur les concours. Tout recours juridique est exclu.


10 février 2011 | touring 3 | société et mobilité

19

Aménagement du territoire contesté

› La qualité de vie, la diversité et la beauté

des paysages de la Suisse doivent être préservées, a récemment déclaré la conseillère fédérale Doris Leuthard. Le projet Territoire suisse regroupe des stratégies de coordination du développement non contrôlé des transports et de l’urbanisation. Sur le principe, le TCS admet la pertinence d’une coordination nationale et internationale. Cependant, le fait que la Confédération entende mener les débats dans cette affaire pose problème: d’après la Constitution fédérale, l’aménagement du territoire relève de la compétence des cantons. Le projet Territoire suisse propose des stratégies applicables à l’ensemble du pays. Le développement de l’urbanisation doit à l’avenir être concentré sur les terri-

Publicité

toires déjà majoritairement construits. Les cœurs urbains, les centres ruraux et le centre des localités doivent inclure des espaces libres. L’urbanisation et les réseaux de transport doivent être mieux coordonnés. L’utilisation optimale des infrastructures de transport existantes doit primer sur la construction de nouvelles voies de communication. Responsable du département Politique et économie au TCS, Gérard Métrailler émet

des réserves: «Une extension des capacités routières suisses est inéluctable. L’infrastructure routière date des années 60 et ne correspond plus aux besoins actuels.» Le projet Territoire suisse met l’accent avant tout sur les transports publics: «Nous risquons ainsi de voir se poursuivre une politique de subventions et d’investissements qui, une fois de plus, fait la part belle aux transports en commun au détriment de la route et de ses usagers.» Nadia Rambaldi

Projet Territoire Suisse

Keystone

En Suisse, le sol est un bien précieux. Des représentants de la Confédération, des cantons, des villes et des communes ont développé une vision globale afin de mieux coordonner le développement de l’urbanisation.

Des précautions s’imposent à l’avenir en matière de gestion des terres non construites.

La question au cœur du projet Territoire suisse porte sur la planification en termes de territoires suprarégionaux, c’est-à-dire également dans les pays proches. De plus grandes précautions s’imposent concernant la gestion des terres non construites, afin d’endiguer le mitage des paysages ouverts. Le projet prévoit ainsi de densifier les centres urbains vers l’intérieur. nr


A ne pas rater!

2e semaine «marche et musique» du Touring avec «AlpenFieber» La deuxième semaine «Marche et musique» du Touring à Davos avec «AlpenFieber»

Découvrez Davos, paradis des promeneurs avec ses 450 km de chemins balisés. Enfilez vos chaussures et parcourez chaque jour de nouveaux itinéraires en compagnie des hôteliers Marc Demisch, Jean-Pierre Galey, Cyrill Ackermann, Riet Frey et Jürg Zürcher.

Une occasion de profiter du cirque de montagnes unique autour de Davos avec, en sus, des concerts de vedettes de variété.

AlpenFieber: détente et passion au rendez-vous!

Venez profiter de Davos Klosters durant la meilleure des saisons, lorsque ce paradis des amoureux de la montagne resplendit de couleurs. Les stars de la musique schlager populaire sont à nouveau de la partie et mêleront leur voix aux accordéons résonnant dans les pâturages. AlpenFieber – soit la fièvre alpine – est le nom de cet événement estival 2011. Laissezvous contaminer par cette fièvre et profitez d’une semaine de vacances riche en activités! Les hôteliers s’occuperont personnellement de votre bien-être dans leur établissement. Concerts: lundi 13 juin 2011: avec Yasmine – Melanie, Stefan Roos, Captain Cook, Belsy& Florian, Francine Jordi, Nockalm-Quintett,

Oesch’s die Dritten

Francine Jordi

Prestations exclusives pour les membres du TCS: – nuitée en chambre double, petit-déjeuner et souper – entrée libre à tous les concerts de variété – apéritif de bienvenue avec présentation des parcours et des guides – gratuité des remontées mécaniques

Semino Rossi, finale avec tout le monde / vendredi 17 juin 2011: avec Diana, Dorfrocker, Oesch’s die Dritten, Hey-Man Band, ChueLee, Markus Wohlfahrt, finale avec tout le monde.

Non compris: – nourriture pendant les marches – trajets inhérents aux courses

Davos, paradis pour les promeneurs

Prix:

Marche: Les participants choisissent chaque jour un des quatre groupes, au gré de leur forme et de leur envie. Nous proposons un total de 24 courses très variées. Mais il est permis aussi de ne rien faire! Groupe bleu: 1–2 heures Groupe vert: 2–4 heures Groupe jaune: 3–5 heures Groupe rouge: 4–6 heures

Semino Rossi

Vous logez dans l’hôtel 3 étoiles Sunstar ou dans un des 4 étoiles ArabellaSheraton Seehof, Waldhotel, Sunstar Park, Grischa ou Meierhof qui mettent à votre disposition une équipe compétente de guides pour les marches. Découvrez Davos du 11 juin au 18 juin 2011.

Hôtel 3 étoiles (par personne en chambre double): Fr. 875.– Hôtel 4 étoiles (par personne en chambre double): Fr. 1050.–

Inscription Le nombre de personnes est limité. Inscriptions jusqu’au 18 mars 2011. Je m’inscris définitivement pour la semaine «marche et musique» du Touring à Davos: Nom

Prénom

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Lieu

Tél. durant la journée

Fax/E-mail

No de membre TCS

Date/Signature

Nombre de chambre single (supplément: 15 fr. par personne et nuit): Nombre de chambre double

Hôtel 3 étoiles: Samedi 11 juin au samedi 18 juin Fr. 875.– par personne en chambre double Hôtel 4 étoiles: Samedi 11 juin au samedi 18 juin Fr. 1050.–par personne en chambre double Envoyez à:

Editions Touring Maulbeerstrasse 10 3001 Berne ou par fax 031 380 50 06 ou par e-mail verlag@tcs.ch


10 février 2011 | touring 3 | société et mobilité

21

Gare aux médicaments! La prise de remèdes est aujourd’hui impliquée dans moins d’un pour cent des accidents graves ou mortels de la route. La vigilance reste toutefois de mise.

› «Les

somnifères et tranquillisants sont dangereux au volant», avertit Rolf Seeger, de l’Institut de médecine légale de l’Université de Zurich. Et il n’est pas rare que de tels médicaments soient à l’origine d’accidents. «Les insomniaques chroniques prennent souvent des somnifères. Peu après les avoir avalés, ils se sentent encore bien éveillés et n’hésitent pas à se rendre à la station-service ou à la gare en voiture», note ce médecin du trafic. Pourtant c’est très risqué, car même si le conducteur a l’impression d’être en forme, le médicament commence à faire effet. Des accidents peuvent alors très facilement se produire. Le conducteur estime mal un virage ou ne remarque pas un cycliste la nuit dans un giratoire. Il faut savoir qu’un somnifère est encore actif huit heures après avoir été ingurgité. «La personne qui prend un tel médicament à deux heures du matin n’est pas en état de monter dans sa voiture à sept heures pour se rendre sur son lieu de travail», précise Rolf Seeger.

qu’on a toussé toute la nuit, qu’on a le nez qui coule et mal à la tête, on est facilement tenté d’avaler un comprimé avant de partir au travail. «Celui qui conduit une automobile doit être en forme», met en garde Rolf Seeger. L’état de santé doit toujours être prioritaire. Il est faux d’avoir recours à des médicaments pour être capable de conduire. Des remèdes contre la toux contenant de la codéine sont également très dangereux.

Temps de réaction | Les analgésiques particulièrement puissants ont un effet perturbateur sur l’activité du cerveau. Un patient qui prend des médicaments très forts pour endiguer des crises de rhumatisme ne devrait pas conduire, notamment au début du traitement. Plus tard, lorsque les effets secondaires ont pratiquement disparu, le patient peut reprendre le volant après avoir consulté son médecin. On ne devrait toutefois jamais oublier que les per-

formances sont réduites par la prise d’analgésiques puissants, même en cas d’accoutumance. Et cela peut avoir des conséquences fatales lorsqu’il faut réagir vite, par exemple quand un enfant débouche en courant devant la voiture ou qu’une priorité n’est pas respectée.

Renoncer en cas de doute | L’automobiliste qui provoque un accident sous l’influence de médicaments peut être sanctionné. «Il est possible que le juge ordonne une expertise pour savoir si la prise de remèdes a joué un rôle», relève le Dr Seeger. Celui-ci constate que les conducteurs n’avouent souvent pas s’être assoupis après avoir avalé des somnifères ou des tranquillisants. Selon lui, on devrait toujours se demander si les médicaments ont des effets secondaires et si on est capable de les déceler. En cas de doute, il faut renoncer au volant. Et en parler avec son médecin. Kurt Venner

L’alcool renforce l’effet | Membre de la direction de PharmaSuisse, l’association faîtière de la Société suisse des pharmaciens, Karl Küenzi souligne que les remèdes qui agissent sur le système nerveux central sont particulièrement problématiques, c’est-à-dire pratiquement tous les comprimés contre les sautes d’humeur, les dépressions, l’épilepsie ainsi que les douleurs. La consommation simultanée d’alcool et de médicaments a des effets dévastateurs. Selon les deux experts, c’est un cocktail qu’il faut absolument éviter au volant. Lors-

Un automobiliste est invité un samedi soir chez des amis, mais souffre de forts maux de tête. Il avale un calmant et monte dans sa voiture, bien que ses douleurs n’aient pas encore diminué. Rolf Seeger n’interdit pas la prise de comprimés. Selon lui, on devrait toutefois d’abord les laisser déployer leurs effets et ne prendre le volant qu’une fois que les maux se sont atténués. Si des effets secondaires comme des vertiges ou des nausées se manifestent, il est déconseillé de conduire.

Keystone

Ne pas conduire en cas d’effets secondaires

On oublie trop souvent que la prise de médicaments peut affecter la capacité à conduire.


...

publicitĂŠ


24

test et technique | touring 3 | 10 février 2011

Le jardin secret de l’Alhambra Copie quasi conforme du VW Sharan, le Seat Alhambra réécrit la saga des grands monospaces, propulsés routières au long cours. Test de la version 2.0 TDI Style à boîte DSG. pour renouveler ses grands monospaces, une durée évocatrice du désamour pour ses monovolumes autrefois adulés des familles. Vu le temps écoulé, il n’est pas étonnant que les cotes du duo VW Sharan-Seat Alhambra aient explosé. Plus que la longueur de 4,85 m (+22 cm), c’est l’accroissement de la largeur (+9 cm) qui frappe. Une inflation révélatrice de la mue opérée dans le secteur automobile. Il n’empêche que le Seat Alhambra présente une silhouette effilée, non dénuée d’élégance. Un effet de style dû notamment à une réduction de la hauteur (–3 cm), histoire que ce monovolume ne fasse pas «camionnette familiale». Identique au Sharan sur le plan technique, le Seat Alhambra en diffère par son design et son équipement. Un peu moins raffiné technologiquement que son cousin germain, il compense par son prix d’appel sensiblement inférieur (–4400 fr.).

Une habitabilité XXL | Si l’habitacle ne

fait pas aussi haut de gamme que celui du Sharan, l’Alhambra n’en est pas moins très accueillant. Plastiques de qualité et inserts laqués entretiennent une ambiance sobre teintée de sportivité, dans l’esprit de Seat. Mais ce qui frappe d’emblée, c’est l’espace à profusion dont jouissent les occupants. Sans compter que l’accès aux places arrière se révèle des plus aisés grâce à l’adoption de portes latérales coulissantes. Très commode, surtout avec le dispositif d’ouverture électrique. Un luxe qui se paie au prix fort: 1340 fr. (hayon électrique inclus). Sur la version à 5 places évaluée, les passagers arrière sont à la fête. Outre l’important dégagement aux jambes, ils reposent sur 3 sièges individuels bien dimensionnés et réglables longitudinalement ainsi qu’au niveau du dossier. L’Alhambra, c’est Byzance. Bien évidemment, il existe aussi en version 7 places, contre un supplément de 2140 fr. (climatisation trizone comprise).

Sans surprise, le coffre est du genre gargantuesque. On apprécie sa configuration rectangulaire et la modularité très élaborée. Une seule manipulation suffit à replier les sièges arrière en portefeuille et à dégager un espace de 2430 litres. Digne d’un véhicule utilitaire. De plus, le dossier du passager avant s’abaisse pour accueillir les objets très longs. Sur la version 5 places, l’absence d’une troisième rangée de sièges escamotables crée un décrochement prononcé. Rien de rédhibitoire au demeurant. On note par ailleurs la présence de nombreux rangements de toutes sortes.

Avaleur de bornes | Cette nouvelle mouture de l’Alhambra est plus que jamais indiquée pour effectuer de longs trajets. A peine affecté par le châssis sport en option, le niveau de confort est appréciable en trajets interurbains et autoroutiers. Surtout que l’insonorisation est efficace et le diesel discret. Plus surprenant: ce massif monovolume sait faire oublier son poids frisant les deux tonnes. Bien guidé, il négocie les

+ –

Suite en page 27

Bilan express

photos Fabian Unternährer

› Le groupe Volkswagen a attendu 15 ans

Excellente routière (confort de roulement, insonorisation), vaste habitacle, gigantesque coffre, portes électriques pratiques, comportement équilibré, bonne adéquation moteur diesel/boîte DSG, consommation et autonomie. Dimensions (largeur) et diamètre de braquage élevés, mauvaise visibilité latérale avant, prix option mécanisme électrique des portes latérales et du hayon, maintien lombaire des sièges sport, seulement 2 ans de garantie.

La boîte DSG procure un agrément hors pair.


10 février 2011 | touring 3 | test et technique

25

Longiligne et bien dessiné, le Seat Alhambra est un grand monospace qui joue habilement de ses dimensions importantes.

tableau comparatif Prix (fr.) Cylindrée (cm3) Puissance (kW/ch) Couple max. (Nm/min) Consommation (l/100 km) Bruit int. à 120 km/h (dBA) Frais kilométriques (fr./km)3 Frais d’entretien4 Test Touring

Seat Alhambra 2.0 TDI CR Style DSG 6

Ford Galaxy 2.0 TDCi Carving PShift

Peugeot 807 2.0 HDi Family aut.

Renault Gr. Espace dCi 150 Dynamique aut.

50 300.– 1998 103/140 320/1750 6,2 A2 68 –.89 11113 3/2011

52 500.– 1997 103/140 320/1750 6,01 A2 — –.96 11333 —

53 950.– 1997 120/163 340/2000 7,21 C2 — –.93 11111 —

52 300.– 1995 110/150 340/2000 7,21 C2 — –.95 11113 —

1 données de l’importateur 2 rendement énergétique donné par l’importateur (15 000 km/an) 4 sur 180 000 km (15 000 km/an)

3

frais d’entretien par km

Nouveau et pratique: l’Alhambra adopte des portes coulissantes.


10 février 2011 | touring 3 | test et technique

Suite de la page 24

Aperçu technique �

174 cm

m 4c –9 69

empattement 292 cm long. 485 cm (larg. 190 cm)

� �

cm 13 –1 91

100 cm �

111 cm

� �

largeur intérieure: avant 151 cm, arrière 160 cm coffre: 809–2430 litres pneus: 225/50 R 17, min. 205/60 R 16

VOITURE D’ESSAI Seat Alhambra 2.0 TDI DSG Style; 5 portes, 5 places; 50 300 fr. (véhicule testé: 58 120 fr.) Gamme: 1.4 TSI, 150 ch (40 800 fr.) à 2.0 TDI DSG, 170 ch, (50 950 fr.) Options: peinture métallisée (710 fr.), portes coulissantes électr. (1340 fr.), pack 7 places (2140 fr.), aide au parcage (dès 640 fr.) Garanties: 2 ans d’usine, assistance illimitée (sous conditions); garantie antirouille: 12 ans (sous conditions) Importateur: Amag, Aarauerstrasse 20, 5116 Schinznach-Bad, www.seat.ch DONNÉES TECHNIQUES Moteur: 4 cylindres turbodiesel FAP, 140 ch; traction avant, boîte à double embrayage à 6 vitesses Poids: 1925 kg (voiture testée), total admissible 2370 kg, charge tractable 2200 kg

virages en manifestant peu de mouvements de caisse et en donnant l’impression d’une relative agilité. Equilibré et rassurant. Ce d’autant que le freinage, dosable et puissant, est de premier ordre. Le tableau est moins brillant en manœuvre où ce monospace doit composer avec une largeur et un rayon de braquage importants. Grande première: le test Touring intègre désormais une appréciation notant la visibilité circulaire (voir page 28), un aspect qui nuit fréquemment à la manœuvrabilité des voitures actuelles. Premier véhicule à être évalué dans cette discipline, le Seat Alhambra a décroché trois étoiles sur un maximum de cinq. Correcte, la visibilité est prétéritée par le fenestron intégré au montant avant et par la partie avant non discerna-

ble. L’aide au parcage (920 fr.) n’a donc rien d’un luxe. A signaler que cette option est assortie d’un dispositif régulant automatiquement l’enclenchement des grands phares qui fonctionne parfaitement. Mû par un diesel développant de modestes 140 ch, ce grand monospace surprend aussi son monde par son dynamisme. L’Alhambra atteint promptement les limites de vitesse tolérées. Il perd certes de sa superbe en côte ou lorsqu’il est lourdement chargé. Très docile, ce moteur travaille en parfaite harmonie avec la boîte à double embrayage. Et puis ce gros véhicule estomaquera les apôtres du CO2: il n’ingurgite guère plus de 7 l/100 km. A l’évidence, le Seat Alhambra réinterprète avec bonheur le segment des grands monospaces, tout en proposant un rapport prestations-prix ciblé. Marc-Olivier Herren

Le fenestron greffé sur le montant avant nuit à la visibilité latérale. Le coffre énorme, bien configuré et accessible de la version 5 places. Bien balancé, l’Alhambra est aussi très large.

Exclusivité TCS ÉVALUATION DYNAMIQUE Accélération (0–100 km/h): Elasticité: 60–100 km/h (4e vitesse) 80–120 km/h (4e vitesse) Rayon de braquage: Insonorisation: 60 km/h: 58 dB (A) 120 km/h: 68 dB (A)

11113 11111

SÉCURITÉ Freinage (100–0 km/h): 37,1 m Visibilité circulaire Equipement

11111 11133 11111

11,7 s 7,1 s 9,6 s 12,3 m

COÛTS DES SERVICES entretien (km/mois)

heures

main d’œuvre (fr.)

30 000/24 0,9 131.– Entretien sur 180 000 km: 15 000 km/an 13,9 4382.– FRAIS D’EXPLOITATION km/an

ct./km

fr./mois fixes

variables

15 000 30 000

89 60

735.– 735.–

379.– 758.–

Seat Alhambra 2.0 TDI DSG Style: revue de détails

Tarif horaire pour calcul TCS: 145 fr. (OFS), agences Seat: de 95 à 190 fr.

CONSOMMATION AU BANC D’ESSAI (cycle UE 80/1268) urbain

interurbain

TCS 7,6 5,4 Usine 6,9 5,0 Emissions de CO2: Moyenne suisse de CO2: EtiquetteEnergie (A–G): CONSOMMATION DU TEST 6,9 l/100 km

mixte

6,2 5,7

162 g/km 167 g/km A 11113

autonomie 1014 km

réservoir: 70 litres

TCS Technique + économie: Robert Emmenegger

HABITACLE 11112 Finition soignée, matériaux de bonne qualité et touche sportive: l’habitacle est convaincant. Les portes latérales coulissantes facilitent grandement l’accès. Beaucoup d’espace pour les 3 occupants arrière qui reposent sur des sièges aisément repliables. Le vaste coffre devient alors immense. CONFORT 11112 Excellente routière au long cours, ce monospace bénéficie d’un train de roulement progressif, d’une bonne insonorisation et de sièges sport (option) confortables. Sièges individuels de dimension identique à l’arrière, coulissant en longueur et avec dossier ajustable. ÉQUIPEMENT 11112 Dénuée de chichis (climatisation semi-automatique, régulateur de vi-

27

tesse, système start-stop), la version Style est bien dotée. Option portes électriques chère. Ergonomie des commandes bien conçue. PERFORMANCES 11123 Le diesel 2 l de 140 ch imprime un dynamisme convenable à ce véhicule frisant les 2 tonnes. Bonne association avec la boîte DSG aux changements rapides et doux. Consommation modeste eu égard au poids. COMPORTEMENT 11113 Malgré ses dimensions et sa masse, ce gros monospace est relativement agile, peu sensible au roulis et dispose d’un guidage précis. Excellent freinage. SÉCURITÉ 11111 Equipement complet. Visibilité latérale avant médiocre et capot non discernable. Capteurs de parcage recommandés.


28

test et technique | touring 3 | 10 février 2011

Amag prône la stabilité des prix Non content de se jouer de la crise, le principal importateur vient de réaliser son objectif historique: écouler une voiture sur quatre en Suisse. Avec 72 900 unités, Amag s’est adjugé une part de marché de 24,8% (+0,6) l’an dernier. Ce record ne brisera pas l’élan du CEO Morten Hannesbo qui entend poursuivre sa stratégie d’investissement à long terme, pierre angulaire de ce succès. Car Amag a continué de construire malgré la récession, et ouvrira en mai Autowelt Zurich, le plus grand garage du pays (7500 m2). Quant à la problématique de l’euro, Morten Hannesbo se refuse à entrer dans une spirale de baisse des prix. Il estime que, comme pour une maison, le client a tout intérêt à ce que les prix demeurent stables. C’est là le gage d’une valeur de revente élevée. Comme jusqu’ici, Amag contrecarrera la faiblesse de l’euro en offrant des paquets d’équipement gratuits. Même si M. Hannesbo admet que le seuil critique se situe à hauteur de 5% à dotation égale. MOH

Question d’autonomie Golf blue-e-motion Volkswagen estime que les voitures électriques ne sont pas encore à maturité. Pour le responsable de la recherche du groupe, Jürgen Leohold, les accessoires, tels que chauffage et climatiseur, peuvent entraîner une réduction de moitié de l’autonomie en usage extrême. Aussi VW ne sortira pas sa Golf blue-e-motion (photo) avant fin 2013 et espère, d’ici là, augmenter nettement l’autonomie actuelle de 150 km.

Touring innove en notant la visibilité Bien que bardées d’assistances à la conduite, les voitures pèchent souvent par défault de visibilité circulaire. Un critère de sécurité majeur désormais évalué dans les tests de Touring.

› Plus d’un automobiliste ayant acquis un

modèle de dernière génération a déjà fait cet amer constat: sa sémillante voiture aux formes élancées transforme les séances de parcage en casse-tête. C’est que le temps des carrosseries inspirées des boîtes à chaussures est révolu. Fini les arêtes marquées qui permettaient de distinguer le moindre contour de la carrosserie. Les voitures modernes se caractérisent par des lignes de ceinture remontant très haut vers l’arrière, des surfaces vitrées plus ténues et des capots fuyants. Outre l’aspect stylistique, cette évolution procède surtout d’impératifs sécuritaires visant à adapter la structure aux crash-tests. Les capots sont ainsi conçus pour atténuer les chocs avec les piétons. S’y ajoutent des formes plus aérodynamiques afin de diminuer la résistance à l’air et, donc, de limiter la consommation.

Mesures objectives | Face à ce nouveau

dilemme, Touring introduit dès cette édition le critère «visibilité circulaire» dans ses tests. Le conducteur disposera ainsi d’un indice de comparaison entre les modèles. La note attribuée (voir ci-contre) inclut notamment des tests de parcage. En se basant sur un pilône simulant le pare-chocs d’un

véhicule garé, le technicien mesure la distance à partir de laquelle l’automobiliste n’a plus de visibilité avant. Dans le cas du parcage arrière, le pilône symbolise un enfant en train de jouer. Premier véhicule testé, le Seat Alhambra (voir test) offre une visibilité assez bonne, mais est pénalisé par le large montant avant et son fenestron. De plus, on devine plus l’avant qu’on ne le discerne. Raison pour laquelle l’Alhambra doit se contenter de 3 étoiles (maximum 5). Suite au prochain test. MOH

Evaluation par le détail La notation de la visibilité dans le test Touring prend en compte les critères suivants: parcage avant (25% de la note globale), parcage arrière (30%), visibilité avant (10%), visibilité arrière (10%), aides à la conduite fournies de série (10%), appréciation subjective des essayeurs (15%). Ce dernier point porte sur les obstacles gênants (montants de la carrosserie), la surface des vitres, la grandeur des rétroviseurs et les objets obstruant la vue (écran de navigateur, gros rétroviseur intérieur, etc.). MOH

Pas de voitures, même électriques Goûtée des touristes pour son cadre incomparable exempt de voitures, Zermatt ne déroge jamais à ses principes, fût-il pour un prototype Golf électrique ne dégageant pas le moindre gramme de CO2. Pour franchir le kilomètre séparant l’entrée du village de l’hôtel où Amag tenait un séminaire, cette Golf hyper clean a dû être chargée sur une remorque tractée par un véhicule... électrique.

montage TCS

Le gag zermattois

Les montants avant larges entravent la visibilité, surtout s’ils sont flanqués d’un fenestron.


10 février 2011 | touring 3 | test et technique

29

photos ldd

Cinquecento dopée au bicylindre

Berline ou break SW, la Peugeot 508 arbore des lignes alliant classicisme et dynamisme.

Le duo de choc aux penchants chic Lancée d’emblée en versions berline et break, la Peugeot 508 progresse aussi bien en habitabilité qu’en qualité perçue. Ici, lignes épurées riment avec dynamisme.

› Cette familiale destinée à avaler des kilo-

mètres la joue classe. Et de troquer la bouche béante de sa devancière 407 contre une calandre plus consensuelle, soulignée par un jonc chromé. La ligne harmonieuse et joliment galbée du break – 75% des ventes suisses – est évocatrice d’une indéniable volonté de raffinement. C’est que la 508 se pose en rivale de l’inamovible VW Passat, et entend intégrer le top 3 européen tout en nourrissant de grosses ambitions en Chine.

Plus spacieuse | En conséquence, l’habitacle exhale un classicisme flatteur incarné par une planche de bord au dessin simple et une alternance réussie de matériaux de qualité. La console centrale surchargée de la 407 cède le pas à une molette commandant diverses fonctions d’agrément, comme sur les hauts de gamme allemands. Cette fonctionnalité va de pair avec une habitabilité enfin digne d’une familiale. L’empattement allongé de 9 cm profite aux passagers arrière. Le dégagement aux genoux n’atteint certes pas le niveau des meilleures du segment, mais se fait fort décent. Même constat pour le coffre qui, en progressant d’une centaine de litres, peut être crédité d’une bonne capacité. La soute du break SW se distingue par son architecture rectangu-

laire et, là aussi, une finition valorisante. Deux commandes logées dans les parois permettent de rabattre la banquette en un tourne-main et de libérer une profonde surface quasi plane. La 508 inaugure un souci de maîtrise des masses. Bien que de dimension accrue, elle pèse en moyenne 35 kg de moins que la 407. Même préoccupation au niveau des consommations. Ainsi, le V6 HDi est remplacé par un 4 cylindres 2,2 l hyper coupleux (450 Nm) promettant 5,7 l/100 km, avec boîte automatique. Mais la palme revient à la version e-HDi (112 ch) à système stop/start émettant 115 g de CO2/km. Ceci en attendant les 99 g d’un futur modèle hybride de 200 ch. Cela étant, la 508 recèle une belle dose de dynamisme, et offre à choix un train avant à double triangle ou conventionnel. Le premier s’avère très posé, le second plus vivant. Mais cette familiale bien suspendue propose aussi un niveau élevé d’insonorisation et divers raffinements. A l’instar de la climatisation quadrizone ou de l’affichage tête haute. MOH

Essai Fiat 500 TwinAir L’héritière de la mythique Cinquecento surfe littéralement sur le 3e millénaire. Non contente de pérenniser la virtuosité stylistique de son ancêtre, la voilà qui nous interprète avec brio la partition du moteur bicylindre, concept a priori archaïque. Dans un concert de vrombissements, ce frêle «2 pattes» de 0,9 l nous replonge dans les années soixante tout en distillant des reprises consistantes inconnues jadis. C’est que ce pur rejeton du downsizing est gavé par un turbo dès les plus bas régimes. Débordant de tonus et franchement amusant. Et pourtant, ce bicylindre extraverti à souhait ne souffre pas plus d’excès sonores que vibratoires. Voilà pour la facette jubilatoire. Car si les émissions de CO2 titrent 95 g de CO2/km, la consommation de 4,1 l/100 km promise apparaît illusoire. On fera donc amende honorable en appuyant la touche ECO qui bride le couple de l’engin à 100 Nm, et incite à une conduite coulée. C’est moins drôle, mais ça réfrène les ardeurs. MOH Les plus: icône stylistique, bicylindre pétillant et vrombissant, solides reprises, faibles émissions de CO2, comportement routier équilibré, système start-stop Les moins: consommation guère spectaculaire, prix inflationniste, mécanisme de retour des sièges avant en option, appuie-tête durs. Technique: citadine; 4 places; longueur: 3,54 m; coffre: 185 l; 2 cylindres turbo 0,9 l, 85 ch, 145 Nm à 2000/min; boîte à 5 vitesses; 0 à 100 km/h en 11 s Consommation (essai): 6,8 l/100 km, autonomie de 514 km Prix: 24 500 fr. (TwinAir Sport).

Technique: berline/break; longueur: 4,79/4,81 m; coffre: 515/560 l Motorisations: essence 120/156 ch, diesel 112 à 204 ch, hybride à traction intégrale 200 ch dès 2012 Prix: 34 500 fr. (1.6 VTi) à 53 300 fr. (2.2 HDi aut.), break +2000 fr.; sortie le 10 mars.

Le bicylindre de la Cinquecento pourra aussi être accouplé à un moteur électrique.


30

voyage de lecteurs | touring 3 | 10 février 2011

L’arrivée à New York constitue le point culminant de cette croisière transatlantique de six jours à bord du Queen Mary 2.

Rallier New York par la voie des mers Conjuguer les charmes d’une croisière en paquebot de luxe et l’immersion dans la trépidante New York, c’est le programme de notre voyage de lecteurs à bord du luxueux Queen Mary 2.

› Sa majesté le Queen Mary 2 mouille digne-

ment dans le port de Southampton pendant que les passagers traversent la passerelle qui mène de l’embarcadère dans les entrailles du paquebot. Durant les heures qui précèdent le départ pour la grande traversée de l’Atlantique vers New York, les employés du port s’affairent pour embarquer les bagages, tandis que les voyageurs prennent possession des 1310 cabines et partent à la découverte du navire. Il faut le parcourir à pied pour se rendre compte des dimen-

Des films sont projetés au théâtre Illuminations. Dans les cuisines du paquebot, 150 cuisiniers préparent 16 000 mets par jour.


10 février 2011 | touring 3 | voyage de lecteurs

31

photos ldd, fm

On ne manquera pas de monter sur un gratte-ciel et de visiter le Metropolitan Museum of Art.

sions de ce bâtiment de 151 400 tonnes et 345 mètres de long, et du luxe déployé dans son aménagement. Une légère vibration de la coque signale que le départ est imminent. Après avoir levé l’ancre, le paquebot s’engagera dans la Manche et voguera au large des Açores, avant de mettre le cap sur New York. Lentement, le colosse s’ébranle. Six jours durant, il naviguera en haute mer avec, pour unique horizon, l’eau à perte de vue. Et pourtant, pas de place pour l’ennui.

Distractions à gogo | Au bout de quelques

heures, les choses se mettent en place. Une fois les principales attractions repérées – le restaurant Britannia, le théâtre Illuminations, la salle de concert, la discothèque et la piscine –, on s’oriente sans problème et commence à profiter pleinement de cet hôtel flottant hors du commun. Chacun y trouve son compte: les sportifs au fitness ou sur le pont supérieur, les amateurs de culture visionnent des films, assistent à des conférences ou s’initient à la peinture. Pendant ce temps, les esprits pratiques suivent un cours d’informatique ou de langue, et les contemplatifs s’installent devant une des immenses baies vitrées ou dans un bar.

Quant à la bibliothèque aménagée sur le 8e pont, elle offre un grand choix de littérature. L’offre impressionnante de loisirs et d’animations n’empêche pas de faire des rencontres et d’engager la discussion avec d’autres passagers. Sur le plan gastronomique, le Queen Mary 2 satisfait aux attentes les plus élevées. Le Britannia est le plus fréquenté des cinq restaurants. Pour des sommets culinaires, on s’attable au restaurant du célèbre chef Todd English. A l’heure du repas, il existe bien entendu un code vestimentaire, mais pour le reste, l’atmosphère est conviviale et décontractée, loin des soirées guindées où l’on se pavane dans les travées d’un luxueux salon. Après le dîner, les passagers ont de nouveau l’embarras du choix. Le Royal Court Theatre propose un grand spectacle, tandis que la danse se pratique au Queen’s Ballroom et que la discothèque accueille les oiseaux de nuit jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Ceux qui ont une petite faim à cette heure matinale peuvent profiter du service en cabine, disponible 24 heures sur 24. Au final, les six jours en mer passent bien trop vite. Un beau matin, les mouettes tournent autour du navire, on aperçoit la côte et le Queen Mary 2 remonte le cours du fleuve Hudson.

Comédies musicales | L’arrivée à New York est un moment inoubliable: la statue de la Liberté, Ellis Island et les gratte-ciel de Manhattan se détachent dans la lumière mystérieuse du matin. Fini le calme et le bruit apaisant des flots refluant contre la coque du bateau. A Manhattan, les bouches d’égout fumantes sont à l’image d’une activité trépidante qui menace à tout moment de déborder. Shopping, curiosités, manifestations, on ne sait plus où donner de la tête. Sur le plan culturel en particulier, la mégapole est inépuisable. Chacun composera son programme selon ses goûts: une comédie musicale, un concert de jazz ou de blues, un musée, par exemple le Metropolitan Museum of Art, le Guggenheim, le Mu-

seum of Modern Art ou le porte-avions Intrepid. Une croisière dans le port ou l’ascension de l’Empire State Building permet de prendre la mesure de cette ville de tous les superlatifs. Pour échapper un instant au rythme effréné de la Grande Pomme, pénétrez dans le verdoyant Central Park. Manhattan compte aussi nombre de restaurants sympathiques, notamment dans le Theatre District, sur la 46e rue. La croisière à bord du Queen Mary 2 et la visite de New York laissent des souvenirs impérissables. S’inscrivant dans la grande tradition des paquebots transatlantiques, le navire est un véritable bijou dont l’élégance le dispute à l’art culinaire, et qui propose à son bord un vaste programme de divertissements, de loisirs et de formation. Et New York demeure un lieu inégalable où l’on sent battre le pouls de la planète.

Felix Maurhofer

Bon à savoir Voyage: solliciter une autorisation de voyage électronique ESTA via internet. Habillement: à l’heure du dîner, le code vestimentaire à bord impose le complet noir et la cravate pour les messieurs, une tenue de soirée pour les dames. Habits de sport et de plage. Devises: sur le paquebot, se munir d’une carte de crédit. Soins médicaux: une prise en charge médicale complète est garantie à bord. Les personnes sujettes au mal de mer emporteront des médicaments. Achats: boutiques souvenirs et hors taxe à bord. A New York, il est intéressant d’acheter des habits de marque américains. Gastronomie: tout compris à bord. Dans les restaurants newyorkais, menus dès 25 fr. Infos/réservations: sites www.voyages-tcs.ch ou www.cunard.com Programme: détails concernant ce voyage de lecteurs à la page 33. fm


Vacances en Italie

Thermes et remise en forme

Riviera Italienne

Adriatique

Navigation, ferry


10 février 2011 | touring 3 | voyage de lecteurs

Traversée transatlantique à bord du Queen Mary 2

Southampton �

Voyage du 20 septembre au 1er octobre 2011

CH

New York �

Traversez l’Atlantique de Southampton à New York en profitant du confort à bord, de la grande cuisine et d’un vaste programme de divertissements. A New York, vous avez rendez-vous avec l’art, la musique, la gastronomie et le shopping. Un véritable voyage pour vos sens – inoubliable! DES PRESTATIONS TOUJOURS PLUS ÉTOFFÉES � Accompagnement par le TCS depuis/jusqu’en Suisse � Traversée transatlantique à bord du luxueux Queen Mary 2 dans la cabine de catégorie réservée � Vaste programme d’activités et de divertissements à bord � Pension complète à bord � Apéritif de bienvenue et d’adieu � Visite de la ville, du port et du musée d’art moderne de New York � Hôtel de première classe, emplacement central à New York � Vaste programme de divertissements facultatif à New York

33

1000 km

PROGRAMME 1er jour, ma 20.9.11: le matin, départ de Suisse pour Londres et trajet en bus jusqu’à Southampton. Embarquement et départ en fin d’après-midi. 2e–7e jour, me 21–lu 26.9.11: 6 jours en mer! Laissez le quotidien derrière vous! Prenez le temps de vous prélasser ou de profiter des activités proposées à bord. Une lecture passionnante, un concert, un cours de danse ou d’informatique, une initiation au bridge ou à la préparation de cocktails: et ce n’est là qu’un aperçu de tout ce qui vous attend à bord. La nuit, le bateau se pare de ses plus beaux atours: bal avec orchestre dans la Queens Room? Rendez-vous avec

la chance au casino? Des shows spectaculaires dans le théâtre? Passer la soirée dans nombreux bars et salons? 8e jour, ma 27.9.11: tôt le matin, arrivée dans le port de New York. Débarquement, puis visite de la ville. Navette jusqu’à l’hôtel et installation dans les chambres. 9e jour, me 28.9.11: le matin, sortie dans le port. Après-midi libre. 10e jour, je 29.9.11: le matin visite du MoMa – Museum of Modern Art. L’après-midi, visite de l’Empire State Building. 11e jour, ve 30.9.11: l’après-midi, navette jusqu’à l’aéroport et retour en Suisse. 12e jour, sa 1.10.11: le matin, arrivée en Suisse. Prix par personne, 12 jours/ 11 nuits depuis/jusqu’en Suisse Cat. D4, cabine intér. pont 6: double CHF 4590.–*/simple CHF 7000.–* Cat. C4, cabine extér., pont 5: double CHF 4890.–*/simple CHF 7450.–* Cat. C3, cabine extér., pont 6: double CHF 4990.–*/simple CHF 7500.–* Cat. B3, cabine balcon, pont 4+5: double CHF 5290.–*/simple CHF 8100.–* Cat. B2, cabine balcon, pont 5+6: double CHF 5450.–*/simple CHF 8350.–* Cat. B1, cabine balcon, pont 6: double CHF 5590.–*/simple CHF 8600.–* Cat. A2, cabine balcon deluxe, pont 11: double

e pour : g a t n a CS * Av bres qTu’au m e m les t jus

rvan enez en rése 11, vous obt 0.– 0 1 2 F 0 rs 14 ma uction de CH d une ré

CHF 5990.–*/simple CHF 9200.–* Cat. A1, cabine balcon deluxe, pont 12: double CHF 6090.–*/simple CHF 9500.–* En outre: prix pour une 3e ou 4e personne sur demande. * Avantage pour membres TCS: réservez jusqu’au 14 mars 2011 et obtenez une réduction de CHF 100.– Inclus: � Vols Suisse–Londres/ New York–Suisse � Navettes à Londres et New York � 7 nuits à bord en cabine de la catégorie réservée � Programme de divertissements à bord � Pension complète à bord (du souper le 1er jour au petit déjeuner le 8e jour) � Service + taxes (taxes d’aéroport/portuaires) � 3 nuits à New York, petit-déjeuner américain inclus � Toutes les excursions et visites mentionnées + billets d’entrée � Accompagnateur TCS parlant français depuis/jusqu’en Suisse + accompagnateurs locaux parlant français à New York A noter: pour les détails concernant le voyage de lecteurs, voir le programme du voyage sur www.voyages-tcs.ch/QM2. Le voyage est organisé par Kuoni Voyages S.A. Les soirées programmées à New York sont facultatives. Nous nous faisons un plaisir de les organiser pour vous! Nous recommandons le Livret ETI Monde. Réservations dans les filiales Kuoni, au tél. 044 2774277 ou sur www.voyages-tcs.ch/QM2


10 février 2011 | touring 3 | voyages et loisirs

35

fm

C’est l’heure du carnaval Jusqu’à la mi-mars, cortèges bigarrés et costumes excentriques vont investir le pays. Outre le carnaval de Bâle et son «Morgestraich», dont la notoriété dépasse largement les frontières nationales, et la grande rencontre des Guggenmusik du carnaval de Lucerne, d’innombrables cortèges, manifestations et autres processions de figures hautes en couleurs vous attendent aux quatre coins de la Suisse. Difficile de choisir entre les Brandons de Payerne, Moudon, Sainte-Croix et Yverdon-lesBains ou le concert monstre des Guggen sur la place de la gare ferroviaire de Wil. Le calendrier spécial proposé par Suisse Tourisme est un bon moyen de faire son choix parmi la centaine de possibilités. Vous trouverez des renseignements précis en consultant l’adresse internet www. myswitzerland.com/carnaval. Bü

Le skidoo écolo Quand il s’agit d’inventer de nouveaux sports d’hiver originaux, les professionnels du tourisme rivalisent d’ingéniosité. Ainsi, les deux spécialistes de l’événementiel de la société Xperience GmbH, Silvan Studer et Adrian Barmettler, ont mis au point une moto de cross à propulsion électrique conçue spécialement pour la neige. Après avoit élaboré quelques prototypes, ils touchent enfin au but: au-dessus d’Engelberg (LU), nos deux Géo Trouvetou ont fait aménager le SnowXpark, un terrain de jeu idéal, avec des pistes spécialement damées, pour les sept motos électriques munies de chenilles. Un casque, des vêtements de ski et de bonnes chaussures, et vous voilà paré pour découvrir le parcours spécialement concocté. Ces engins écolos peuvent atteindre les 35 km/h, et les dérapages dans les virages sont particulièrement jubilatoires. Ces motos sont accessibles à tous, à partir de 16 ans. fm

Gratuit pour les enfants Sur le Kronberg Dans la station appenzelloise de Jakobsbad-Kronberg, jusqu’à cinq enfants peuvent utiliser gratuitement toutes les remontées pour chaque forfait journalier adulte acheté. Et pour reprendre des forces à mi-parcours lors de l’agréable descente, rien de tel que l’auberge de montagne de Scheidegg. Infos: www.appenzellerland.ch.

Brasser et distiller sous le même toit En Suisse, visiter la cave d’un vigneron est une activité très courue. Mais pourquoi ne pas varier les plaisirs en découvrant comment l’on distille une eaude-vie de bière ou un excellent whisky Swiss Highland Single Malt? C’est ce que vous propose la nouvelle distillerie Rugen de la brasserie Rugenbräu d’Interlaken. Bruno Hofweber, le propriétaire, et Philipp Adler, le maître distillateur, mettent à profit les synergies résultant de la combinaison d’une brasserie et d’une distillerie, en respectant une devise simple «transformer rapidement, mais distiller lentement». Plus d’infos sur www.rugenbraeu.ch. Bü

Des hôtels à petit prix Swiss Budget Hotels Le site regroupe 200 petits hôtels, pensions et autres hébergements en Suisse. Il s’agit de petits établissements au confort simple, de tradition helvétique. www.swissbudgethotels.ch.

ldd

Campings honorés Camper au Danemark Avec ses sept campings «Super Platz», le Danemark est clairement un acteur majeur du camping en Europe. Décernée par l’ADAC, cette récompense est considérée comme l’équivalent du Michelin. Pour prétendre à ce titre, un camping doit remplir de hautes exigences.


36

voyages et loisirs | touring 3 | 10 février 2011

» Est-il vrai qu’un accompagnateur est tour à tour organisateur, animateur, psychologue et bonne à tout faire lors d’un voyage?

André Leman: animateur certainement, psychologue un peu, mais pas vraiment organisateur, puisque nos voyages sont programmés à l’avance. Un accompagnateur digne de ce nom doit surtout avoir une bonne dose de sensibilité, aimer les gens et savoir aller à leur rencontre. La profession d’accompagnateur était-elle plus difficile il y a 25 ans?

C’était différent, je ne dirais pas plus difficile. Les relations avec les voyageurs étaient plus simples. Ils étaient moins critiques qu’actuellement. Les voyageurs sont-ils mieux informés de nos jours?

Oui, bien sûr. Ils sont nettement mieux informés et aussi mieux préparés. Lors de mes premiers voyages, je ne savais pas encore si je faisais bien mon métier. J’observais le déroulement, tout en apprenant au fur et à mesure. Maintenant, je suis persuadé que l’expérience est essentielle pour un accompagnateur de voyage. Comment débutez-vous la journée et quelles sont vos priorités?

Je rencontre d’abord le guide régional et vérifie qu’il ait tout organisé. Avons-nous suffisamment d’eau dans le bus? Puis, j’accueille les voyageurs. Je vois tout de suite à leur tête s’ils sont heureux ou s’il y a un hic quelque part.

Quand le travail devient passion L’expérience et le téléphone portable sont mes meilleurs amis, aime à dire André Leman, accompagnateur de voyage au long cours. Avec une passion sans faille, il arpente le globe en veillant au bien-être des membres TCS. voyages, j’ai déjà vécu deux accidents. Par chance, tout s’est bien terminé, sans que le programme n’ait dû être modifié. Une autre fois, au Japon, le guide local a dû conduire un voyageur malade à l’hôpital. J’ai donc géré seul le reste de la journée. Il y a 25 ans, aucun voyageur n’emportait de téléphone mobile, contrairement à aujourd’hui. Cela influence-t-il votre travail?

C’est incroyable ce qu’un portable peut être utile! Par exemple: un bus ne peut pas toujours attendre devant le musée ou le restaurant. Le guide local peut ainsi diriger le chauffeur, au gré des circonstances, à l’endroit désiré. Avant, je devais mettre la pression, désormais, j’appelle pour prévenir.

«En accueillant les voyageurs, je vois tout de suite à leur tête s’ils sont heureux.»

Préférez-vous diriger un voyage pour la énième fois ou découvrir de nouvelles destinations?

J’aime les deux. J’accompagne quatre, cinq voyages Travelclub par année. En janvier, j’ai conduit un voyage au Vietnam pour la septième fois. J’y ai tissé des liens d’amitié avec le guide local. Nous nous entendons parfaitement, ce qui produit un effet apaisant sur tout le groupe. Mais j’apprécie tout autant de visiter pour la première fois une destination. La découverte a toujours un goût palpitant. Et pas seulement en raison des paysages, les gens et les histoires comptent pour beaucoup. Je me souviens avec plaisir de voyages dans les Etats baltes, en Bulgarie et en Albanie. Malgré une part de scepticisme, j’ai cherché à comprendre le fonctionnement du pays et tenté d’imaginer son développement futur. Un guide a-t-il des pays favoris?

Oui, bien sûr. Il y a des pays où je me sens mieux et où les gens sont plus aimables et serviables. Mon préféré est la Birmanie, ou Myanmar comme on dit aujourd’hui. Les

Dans ce cas précis, c’est le psychologue qui intervient...

Exactement. Je vérifie de quoi il s’agit. Puisje résoudre le problème ou dois-je recourir à d’autres personnes? Mon but est de faire en sorte que le groupe puisse partir en excursion sans souci et profiter de la journée. Cela signifie aussi qu’il faut répondre, si possible, aux souhaits individuels...

Absolument. Chacun doit obtenir ce qu’il attend. Certains ne pensent qu’à photographier, d’autres à filmer. D’autres encore aimeraient être toujours près du guide afin d’entendre ce qu’il raconte. Un accompagnateur de voyage doit faire preuve d’intuition et essayer de réaliser tous les désirs. Quelles sont les tâches les moins agréables?

Pour moi, il n’y a pas d’aspect désagréable, seulement des situations réelles. Si quelque chose ne se déroule pas comme prévu, j’ai la responsabilité de corriger le tir. Lors de mes

André Leman fait tout son possible afin que «ses» voyageurs se sentent bien.


10 février 2011 | touring 3 | voyages et loisirs

gens sont tout simplement fantastiques, malgré les conditions dans lesquelles ils vivent. De 1960 à 1974, vous avez travaillé pour Lufthansa. Puis, dès 1974, pour Voyages TCS, dont vous avez été directeur. Depuis votre retraite, vous avez accompagné 54 voyages pour le compte de Travelclub. Retrouvez-vous souvent des participants?

Oui, et c’est beau. Lors de chaque voyage, il y a toujours des participants qui ont pris part à un autre voyage avec moi. On se

connaît. Vous allez bien? Que fait votre fils, vit-il encore en Amérique? La dernière fois que je me suis rendu au Japon, seules deux des seize personnes n’avaient jamais voyagé avec moi. Mais j’aime aussi rencontrer de nouveaux voyageurs. Est-il vrai que certains ne veulent voyager qu’avec leur accompagnateur préféré?

Oui, il y en a. Lors du dernier voyage au Japon, une dame m’a raconté qu’elle voulait visiter à nouveau le pays. Lorsqu’elle a vu que j’accompagnais le voyage, elle s’est inscrite

37

tout de suite. Certaines personnes se sentent plus à l’aise si elles connaissent le guide d’un précédent voyage et lui font confiance. Y a-t-il des pays que vous ne connaissez pas encore?

Oh oui, beaucoup! Par exemple le Bhoutan dans l’Himalaya, le Pérou et la Bolivie, en Amérique du Sud, ou la Pologne. Mais mon but n’est pas de visiter à n’importe quel prix tel ou tel pays. Si cela se produit, c’est bien, sinon tant pis. Quel a été le pire épisode de votre existence au cours des 54 voyages que vous avez accompagnés?

C’était lors d’une croisière de Valparaiso à Buenos Aires. Ce périple passe habituellement par le cap Horn. C’était aussi précisé dans nos brochures, dont le texte avait été

«En Birmanie, malgré les conditions de vie, les gens sont géniaux.» recopié de l’année précédente. Mais notre croisière a été la seule de l’année à ne pas transiter par le cap Horn. Au lieu de cela, nous sommes restés une deuxième nuit à Buenos Aires. Les voyageurs ont appris le deuxième jour que le navire ne se rendrait pas au cap Horn et ont été naturellement très fâchés. Nous étions fautifs et c’était horriblement gênant. La branche des voyages est en pleine expansion dans le monde entier. Quelles sont les tendances?

Il y aura toujours des voyages accompagnés, comme ceux de Travelclub en Suisse romande ou de Wunderweltreisen en Suisse alémanique. Tout simplement parce que les personnes d’un certain âge éprouvent le besoin de voyager avec un service complet au sein d’un groupe accompagné.

photos Bü, ldd

Pourtant, internet joue un rôle important pour le choix d’une destination et comme vecteur d’informations...

«En tant qu’accompagnateur de voyage, il faut être ouvert et faire preuve de sensibilité.»

C’est exact et les chiffres d’affaires réalisés grâce à internet continueront sans aucun doute de progresser. Beaucoup de jeunes gens veulent s’informer, réserver et voyager seuls. C’est souvent aussi une question de budget. L’expérience montre que cela change avec l’âge. C’est précisément pour ce segment de personnes que j’accompagne des voyages. Ce job est mon hobby, une passion pour la vie. Je donne beaucoup, mais je reçois tout autant en retour.

«

Propos recueillis par Christian Bützberger


Dates de parution 03.03.2011 17.03.2011 31.03.2011

DĂŠlais dâ&#x20AC;&#x2122;ordres 21.02.2011 07.03.2011 21.03.2011


39

Nadia Rambaldi

10 février 2011 | touring 3 | club et membres

Le Dr Abdel Boudemagh et les assistants médicaux Julie-Anne Dayer et Adrien Schwitzguébel conseillent les titulaires du Livret ETI.

Un nouveau cœur pour ETI Le TCS vient de se doter de sa propre équipe de docteurs pour les consultations médicales. L’équipe de spécialistes ETI est dirigée par le Dr Abdel Boudemagh.

› Plus de 30 spécialistes sont sur le pied de

guerre pour répondre aux innombrables appels parvenant chaque jour à la centrale ETI de Genève. 150 000 pour la seule année 2010. En été, lors des jours fériés et d’événements particuliers, comme l’éruption du volcan islandais, pas moins de 40 personnes prennent les appels des titulaires du Livret ETI.

Personne de confiance | L’assistance à la personne constitue un élément majeur des prestations ETI. Jusqu’en 2010, ces examens médicaux étaient assurés par des médecins tiers, la Rega dans la plupart des cas. Depuis le 1er janvier, le TCS s’est doté de sa propre équipe de médecins, disponible 24 h/24 pour les consultations médicales et les urgences, afin de répondre aux besoins des assurés ETI. Le directeur de la nouvelle équipe médicale ETI de Genève est un neurochirurgien de 57 ans, le Dr Abdel Djellil Boudemagh. Avec ses collaborateurs, les deux assistants médicaux Julie-Anne Dayer et Adrien Schwitzguébel, ils s’occupent des examens médicaux des titulaires

du Livret. Le Dr Boudemagh a déjà travaillé dans le domaine de la télémédecine et de la médecine d’urgence. Il est convaincu que l’examen médical est le cœur des prestations ETI. D’où l’importance pour les sociétaires d’être traités par un médecin de l’organisation. «Un médecin est en définitive une personne de confiance.» Depuis avril 2010, le nouveau service ETI Med bénéficie du suivi et de la surveillance d’un chef de projet du TCS, Julien Weiler. Le service médical du club a été créé par étapes, en impliquant tous les services concernés. «Grâce à ETI Med, les assurés n’ont désormais plus affaire qu’à un seul interlocuteur, un médecin du TCS», se félicite Julien Weiler. Le but est de préserver et d’élever progressivement la qualité du service. Cette amélioration de la qualité ne s’est pas fait attendre: les membres peuvent désormais joindre rapidement un médecin, d’où une prise en charge plus efficace, car l’intégration aux activités d’exploitation peut désormais être coordonnée en un même endroit. «En outre, cette inter-

nalisation des compétences ouvre également des portes à d’autres avancées dans le domaine de la santé», poursuit Julien Weiler. Il est ainsi prévu de mettre en place un site web proposant des renseignements médicaux sur les destinations de voyage.

En permanence | Grâce à un programme informatique de géolocalisation, le Dr Abdel Boudemagh et son équipe peuvent s’enquérir à tout moment de l’endroit où se trouvent leurs patients et de leur état de santé. L’équipe est à la disposition de ces derniers 24 h/24, 365 jours par an. Si un rapatriement en Suisse s’impose, Serge Graub, chef des opérations, organise le transport et l’hospitalisation du patient en Suisse. Si nécessaire, il sera accompagné par un membre de l’équipe de soins du TCS. 700 rapatriements ont été effectués l’an dernier. Nadia Rambaldi

Info Touring Le Livret ETI peut être commandé sur le site internet www.eti.ch. Plus de renseignements au numéro de téléphone 0844 888 111.


Le nettoyage de printemps dans la gaieté!

SC-BLACK

Aspirateur balai et à main pratique à forte puissance d‘absorption de SANACLEAN. Nouveau: doté d‘un rouleau à brosse rotatif.

Aspirateur à manche et aspirateur balai fonctionnant avec batterie: appareil tout en un.

Avec filtre permanent remplaçable. Réceptacle à poussière en plastique (pas de frais de sacs à poussière!): vidage aisé, lavable. Buse articulée et roues légères pour un maximum de mobilité. La station de chargement sert également de support. Buse à joints intégrée ainsi que buse de sol pour moquettes et surfaces lisses. Performant grâce à la batterie 12 V. Avec voyant de contrôle du chargement et bloc secteur.

u

réd

• SANS FIL • SANS SAC (pas de coûts supplémentaires!) • PLUS DE 20 MINUTES DE FORCE D‘ASPIRATION OPTIMALE! • PRATIQUE • BROSSE ÉLECTRIQUE • STATION DE RECHARGE INCLUE

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES: • Sans sac, filtre de nettoyage facile • Station de recharge avec voyant • Batterie rechargeable NIMH, 12V 1800 mAh

• Couleur:

de % 35 ction

• TRÈS PERFORMANT & TRÈS ABSORBANT

ASPIRATEUR À MAIN

• Entrée de l‘adaptateur: • Sortie de l‘adaptateur: • Poids total: • Dimensions / longueur:

No ve uv rs el io le n

• PLIABLE

230-240V~ 50Hz 15.6V 400mA 3.40 kg Aspirateur balai 120 cm Aspirateur à main 48 cm noir

Tuyau d‘aspiration télescopique (max. 10 cm)

ASPIRATEUR BALAI

au lieu de Fr. 199.–

Fr. TALON DE COMMANDE Aspirateur

129.–

Fr. 15.– de port et frais d’envoi par commande. Offre valable jusqu‘au 31.03.2011, dans la limite des stocks disponibles. Quantité:

❑ SANACLEAN TWINCRAFT BLACK

Prénom:

Nom:

Rue:

Code postal / ville:

Téléphone / Portable:

E-mail:

N° de membre TCS:

Signature:

pour Fr. 129.– au lieu de Fr. 199.–

Renvoyez le talon à l‘adresse ci-dessous: TCS, «Touring Shop», Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne; fax 031 380 50 06; e-mail touringshop@tcs.ch. En cas de questions: TCS, «Touring Shop», tél.: 031 380 50 15 (pas de commande par téléphone). Contractant/livraison: Colag AG, 8003 Zurich, uniquement en Suisse ou au Liechtenstein.


10 février 2011 | touring 3 | club et membres

41

L’ambassadeur du club Président central du TCS, Niklaus Lundsgaard-Hansen dirige les principales instances et déploie une multiplicité d’initiatives en vue de défendre les intérêts des 1,6 million de membres. Un portrait s’inscrivant dans notre galerie de personnalités du TCS. cœur de Berne, dans des locaux qui abritent plusieurs autres secteurs du club. C’est d’ici que Niklaus Lundsgaard-Hansen mène ses activités de président central du TCS. Cellesci vont de la direction de l’assemblée annuelle des délégués à la conduite du conseil d’administration, qui siège neuf fois par an. C’est là que se déterminent les grandes orientations et se définit l’avenir opérationnel du TCS, au prix de décisions parfois difficiles, à l’instar du projet Stratego. «Ce fut un processus douloureux, mais indispensable afin de retrouver la marge de manœuvre nécessaire à de nouveaux investissements», souligne Niklaus LundsgaardHansen.

Rôle de médiateur | Il s’agit maintenant d’abord d’optimiser les canaux de vente et de distribution, et ensuite de créer de nouveaux produits. Le président central donne aussi régulièrement des impulsions pour l’élaboration de solutions politiques et de nouvelles offres du TCS. Une de ses tâches primordiales consiste à diriger le Conseil des sections. Les présidents des 24 sections sont représentés dans cet organe, ce qui permet de tenir compte de la structure fédéraliste du club. Le président assume un rôle de médiateur dans le champ de tensions entre le club central et les sections. Niklaus Lundsgaard-Hansen accorde une grande importance au contact avec ces dernières. L’an passé, il les a largement consultées pour développer les lignes directrices du TCS, et s’est personnellement rendu dans nombre d’entre elles. Contacts variés | Le président central du TCS cultive de multiples contacts avec le monde politique, l’administration, des organisations proches et des partenaires, qu’il s’agisse de conseillers fédéraux, de membres du parlement ou de directeurs d’offices fédéraux en charge du domaine de la mobilité. Niklaus Lundsgaard-Hansen est en contact constant avec ces milieux et bénéficie pour cela du soutien des responsables du siège central. «Nous espérons que la conseillère fédérale Doris Leuthard aura davantage de compréhension pour les préoccupations de nos membres que son prédécesseur, fait valoir le président central à propos de la nouvelle cheffe du Département des transports. Il déplore no-

tamment que le conseiller fédéral Moritz Leuenberger ait initié, à quelques mois de son retrait du gouvernement, l’idée des zones environnementales, un projet que le TCS a combattu avec détermination et que Doris Leuthard a enterré.

Satisfaction générale | Niklaus Lundsgaard-Hansen s’insurge aussi contre l’autorisation donnée à des tiers d’utiliser le numéro d’urgence 140, géré à la satisfaction générale par le TCS. «Nos prestations à l’intention des automobilistes et la simplicité du service proposé n’ont pas suffisamment été prises en compte lors de cette décision. C’est pourquoi nous avons déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral», argue-t-il. Le président central rappelle par ailleurs que le TCS défend souvent les intérêts de ses membres de façon discrète, en effectuant un travail considé-

rable en coulisses. Les contacts noués à l’échelle internationale sont également importants, notamment au niveau européen où le club participe à de nombreux tests. La collaboration est particulièrement étroite avec le club automobile allemand ADAC, ainsi que ses homologues autrichien ÖAMTC et néerlandais ANWB. Niklaus LundsgaardHansen est aussi actif à cet échelon, tout comme au sein de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA).

L’année du trafic | L’exercice qui commence sera, selon l’agenda politique, l’«année du trafic». De nombreux jalons en matière de politique du trafic (rail et route 2030) seront en effet posés. «Le TCS jouera un rôle déterminant dans ce débat et représentera également les intérêts de ses 1,6 million de membres», annonce Niklaus Lundsgaard-Hansen. Heinz W. Müller

ldd

› Son modeste bureau se trouve en plein

Le président Niklaus Lundsgaard-Hansen met en valeur l’attitude participative du TCS.


Prévisions météo professionelles sur 4 jours Prévisions professionnelles de météorologues suisses munis d‘instruments ultramodernes, transmission via l‘émetteur de signaux horaires DCF77

cteu le s le r u o p ng Of fre de Touri

rs

bais a r e d 33%Fr. 79d.7e F5r./p11c9.–e au lie

• Les données météo sont transmises (GRATUITEMENT) par METEOTIME • Prévisions sur 4 jours pour 470 villes européennes (37 localités suisses) • Technique de précision sous un emballage design • Mesure de la température intérieure/extérieure et de l‘humidité de l‘air • Transmission par radio (jusqu‘à 30 m) des valeurs extérieures • Plage des températures: -40° C à +70° C • Plage de mesure de l‘humidité relative: 1% à 99% r.H. (+/- 5%) • Affichage LCD géant pour une visibilité parfaite • Affichage de symboles pour la prévision météo • Horloge-radio pour une synchronisation régulière • Fourni avec les batteries (à chaque fois 2 x AA) • Dimensions: 126 x 116 x 27 mm Emetteur extérieur: 110 x 59 x 26 mm

Y compris 1 émetteur thermo-hygrométrique extérieur

Information météo du jour Température intérieure/extérieure + humidité de l‘air Prévisions météo pour les 3 jours à venir Fenêtre d‘information: ville concernée, date, tempête, pluie givrante, orage, bise, etc.

Talon de commande Je commande à prix préférentiel (+ frais d‘envoi Fr. 9.50): pce(s)

Station météo METEOTIME Fr. 79.75/pce

u

au lieu de Fr. 119.–/pce

incl. Fr. –.50 TAR (taxe anticipée de recyclage)

Action valable jusqu‘au: 5 mai 2011 jusqu‘à épuisement du stock (N. art. 90047.00)

Nom:

Prénom:

E-mail:

Adresse:

NPA/Lieu:

Tél. (durant la journée):

No membre TCS:

Date:

Signature:

Envoyez ce talon à: TCS, «Touring Shop», Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne; fax 031 380 50 06; e-mail touringshop@tcs.ch; pour d’évent. questions: TCS, «Touring Shop», tél. 031 380 50 15 (pas de commande par téléphone). Contractant/livraison: MAX Versand AG, 8340 Hinwil, par la poste uniquement en Suisse et au Liechtenstein.


10 février 2011 | touring 3 | club et membres

43

Prix et prestations TCS téléphone 0844 888 111 ou sur www.tcs.ch Sociétariat www.tcs.ch Motorisés (automobilistes et selon section motocyclistes) et pro rata Carte Partenaire/Jeunes Fr. 44.– Non-motorisés Fr. 32.– Cooldown Club Fr. 66.– Cyclistes (avec Vélo-Assistance et RC) Fr. 37.– Juniors (avec Vélo-Assistance et RC) selon section Cotisation pour membres campeurs (uniquement pour membres motorisés ou non motorisés) Fr. 55.– (Camping Club AG: + Fr. 7.–; ZH: + Fr. 5.–) ETI TCS www.eti.ch Europe motorisé «Famille» Fr. 103.– Europe motorisé «Individuel» Fr. 75.– Europe non motorisé «Famille» Fr. 77.– Europe non motorisé «Individuel» Fr. 65.– Extension Monde «Famille» Fr. 88.– Extension Monde «Individuel» Fr. 70.– Frais de guérison Europe Fr. 32.– Frais de guérison Monde Fr. 45.– Card Assistance www.cardassistance.tcs.ch Pour toute la famille Fr. 28.– 20% de rabais pour les détenteurs du Livret ETI Carte Entreprise TCS www.tcs.ch/entreprise Pour véhicules d’entreprises Dépannage dès Fr. 134.– Protection juridique de circulation dès Fr. 111.– ASSISTA www.assista.ch Assurance protection juridique Circulation «Famille» Fr. 96.– «Ind.» Fr. 66.– Privée avec circulation déjà souscrite «Famille» Fr. 215.– «Individuel» Fr. 192.– Privée sans souscrire la circulation «Famille» Fr. 245.– «Individuel» Fr. 225.– Immeuble Fr. 60.–

Envies concrétisées La moitié des personnes qui entrent dans une agence de voyage ne savent pas exactement où partir en vacances. Elles sont généralement animées par de vagues aspirations et des envies de bien-être, de plage de sable ou de croisière. Et ce sont précisément ces souhaits et ces rêves que Kuoni tente d’identifier et de concrétiser dans ses nouveaux Flagship Stores de la rue du Petit-Chêne à Lausanne (en haut) et de Cours de Rive à Genève. Ces deux adresses correspondent à d’anciens bureaux du TCS. Avec ses deux Flagship Stores de Zurich, Kuoni compte désormais quatre nouveaux «havres des envies», où la société entend générer encore plus de valeur ajoutée pour ses clients, comme le souligne son directeur Gianni Moccetti. Bü

Auto TCS www.autotcs.ch Responsabilité civile, Casco partielle, Casco collision, Accident, Protection du bonus, Dommages de parking. sur demande

Carte de crédit TCS drive TCS MasterCard drive Carte partenaire TCS-American Express drive Gold Carte partenaire

photos ldd

Deux-roues www.assurancestcs.ch Vélo-Assistance. Avec la vignette vélo, protection juridique, assistance et couverture casco accident jusqu’à Fr. 2000.– Fr. 25.–* ou couverture casco accident jusqu’à Fr. 5000.– Fr. 80.–* Vignette vélo Fr. 6.50* Moto-Assistance (dépannage et assistance) Fr. 41.–* Pour motards en Suisse et à l’étranger * Prix pour les membres TCS Fr. 50.– Fr. 20.– Fr. 100.– Fr. 50.–

Infotech www.infotechtcs.ch Le TCS procède à des tests de véhicules et d’accessoires. Les résultats fournissent des informations fiables et neutres, à disposition des membres du club. Test&Training www.test-et-trainingtcs.ch Rabais sur les offres de cours dans les Centres de sécurité routière de Lignières, Plantin, Stockental, Emmen et Betzholz. Formation en deux phases www.2phases.tcs.ch Cours obligatoires pour l’obtention du permis de conduire définitif. Voyages et loisirs www.voyages-tcs.ch Voyages 0844 888 333 Camping www.campingtcs.ch 022 417 25 20 Hôtels Schloss Ragaz, www.hotelschlossragaz.ch 081 303 77 77 Bellavista www.hotelbellavista.ch 091 795 11 15 Cyclo et loisirs www.velo.tcs.ch

Test & Training TCS au salon Swiss Moto Zurich accueillera, du 17 au 20 février, Swiss Moto 2011, le salon de la moto, du scooter et du tuning. Test & Training TCS, la filiale du club chargée des cours de formation et de perfectionnement de la conduite, y sera présente avec un stand. Durant la foire qui attire chaque année des dizaines de milliers de visiteurs provenant de toute la Suisse, les collaborateurs de Test & Training présenteront les cours destinés à entamer la saison motocycliste avec les réflexes aiguisés et en toute sécurité.

La gamme est vaste et couvre tous les niveaux de conduite des motards (du cours de base à la version premium ou sport). Le nouveau cours «Moto After Work» est particulièrement intéressant, puisqu’il a été conçu pour les personnes qui n’ont pas beaucoup de temps à disposition. Toutes les informations et les horaires du salon à l’adresse: www.swiss-moto.ch. Les personnes qui n’ont pas la possibilité de se rendre à Zurich peuvent consulter la liste des cours pour motards: www.test-et-trainingtcs.ch. Certains cours sont subventionnés par le Conseil suisse de la sécurité routière à raison de 200 fr. (jusqu’au 30.06.2011, puis 100 fr.). ac


10 février 2011 | touring 3 | l’avant-der

Courrier des lecteurs

45

Concours Insécurité des piétons Touring 2/2011

Je traverse toujours quand le signal est vert et sur les lignes jaunes. Dans tous les cas, je lève le bras et dans presque tous les cas, les voitures et autres véhicules s’arrêtent. Denise Bosson, Genève Distances de sécurité Touring 2/2011

Touring 1/2011

D’une part vous appelez vos lecteurs à avoir des égards pour la nature lorsqu’ils partent en randonnée en raquettes à neige. D’autre part vous leur proposez une expédition en hélicoptère sur les glaciers, ce qui risque fort de déranger les bouquetins et les chamois. Je me demande si ces deux positions sont conciliables… Hansruedi Troxler, Allschwil Région pauvre en transport

Genève: siège européen de l’ONU. Nyon: siège de l’Uefa. Gland: siège du WWF. Rolle, Morges: sièges de nombreuses entreprises ou écoles mondiales, prestigieuses et un vignoble réputé. L’Ouest lausannois abrite l’une des plus brillantes hautes écoles au monde (EPFL) et une université reconnue. Enfin, Lausanne, ville de culture, accueille le CIO, l’IMD (autre école prestigieuse) et un nombre impressionnant de fédérations sportives universelles. Sur soixante kilomètres, des entreprises remarquables, des milliers d’emplois. Mais pour relier le tout, une voie de chemin de fer obsolète datant du début de l’électrification des trains et une pseudo-autoroute dépassée, imaginée à la fin des années 50. Le moindre pépin paralyse le tout! Il est donc urgent de doubler toute la voie CFF et de construire une vraie autoroute reliant Yverdon-les-Bains à Genève-Aéroport en longeant le pied du Jura. Sans cela, on va tout perdre et créer des dizaines de milliers de chômeurs. Ces travaux doivent débuter demain, pas plus tard… D’autant plus que le financement existe! Jacques-Robert Meylan, Rolle

Je considère que les accidents sur autoroute sont, sauf défaillance physique du conducteur ou technique du véhicule, inadmissibles. En respectant les vitesses et les distances, les autoroutes sont des voies de communication sûres. Même si la grande majorité des blessures recensées dans ces accidents sont mineures, les inconvénients imposés aux autres conducteurs ne sont pas négligeables. Je pense aux personnes bloquées dans un bouchon qui doivent prendre un avion ou qui se rendent à un rendez-vous important, sans parler de toutes celles qui arriveront en retard à leur travail. J’aimerais aussi inviter les automobilistes à ne pas se rabattre trop tôt sur la piste de droite. Cette pratique désagréable et dangereuse est très fréquente. Pour ma part, j’utilise l’astuce d’attendre de voir le véhicule que je dépasse dans mon rétroviseur intérieur (je roule avec un grand monospace).

Elégance colorée Légère et colorée comme l’été, la montre Allegra de Pilo & Co a tout pour plaire aux femmes même les plus exigeantes. Le cadran nacré, serti d’une trentaine de diamants, transforme le simple fait de consulter l’heure en un véritable plaisir visuel. Le modèle Allegra possède un bracelet en cuir véritable épousant parfaitement le poignet de sa détentrice. Deux magnifiques montres Allegra, l’une verte, l’autre fuchsia, d’une valeur de 790 fr. chacune, sont à remporter. Mesdames, tentez votre chance! Le prix est offert par: Pilo & Co, Genève. www.pilo-watches.com

André Terraz, La Chaux-de-Fonds

photos swiss-image, Comet Photoshopping

Attention à la nature!

Règles du jeu: plus votre lettre est courte, plus elle aura de chances de figurer dans cette rubrique. La rédaction se réserve le droit de raccourcir les contributions au besoin. Lettres ou réactions peuvent également être transmises par e-mail (touring@tcs.ch). Les lettres de lecteurs sont aussi publiées dans l’édition online de Touring consultable sur internet.

Impressum touring journal du Touring Club Suisse (TCS). Rédaction: Felix Maurhofer (fm, rédacteur en chef); Heinz W. Müller (hwm, rédacteur en chef adjoint); Marc-Olivier Herren (MOH, rédacteur en chef adjoint); Christian Bützberger (Bü), Antonio Campagnuolo (ac), JacquesOlivier Pidoux (jop), Nadia Rambaldi (nr), Peter Widmer (wi). Layout: Andreas Waber (responsable), Mathias Wyssenbach (mw), Stephan Kneubühl. Assistantes de rédaction: Sylvie Fallot (f), Michela Ferrari (i), Karin Kobel (a), Irene Mikovcic-Christen (assistante du rédacteur en chef). Adresse: Rédaction Touring, Maulbeerstrasse 10, 3001 Berne, tél. 031 380 50 00, fax 031 380 50 06. E-mail: touring@tcs.ch. Editeur: Touring Club Suisse, CP 820, 1214 Vernier (GE). Tirage: édition française: 413 884, tirage total: 1 325 035. Direction des publications/marketing médias: Reto Kammermann (responsable), Gabriela Amgarten. Annonces: Publicitas Publimag AG, Seilerstrasse 8, 3011 Berne, tél. 031 387 21 16, fax 031 387 21 00. Production: St. Galler Tagblatt AG, CIE Centre d’impression Edipresse Lausanne S.A., Basler Zeitung AG. Changements d’adresse: prière de les annoncer directement en mentionnant le numéro de membre au siège central du TCS, CP 820, 1214 Vernier, tél. 0844 888 111, e-mail: service@tcs.ch. Abonnement: compris dans la cotisation de membre TCS. Touring paraît 20 fois par année. La rédaction se réserve le droit de ne pas publier les textes non commandés.

Les questions: 1. Comment se nomme Miss Handicap 2010? 2. Dans quelle ville s’est déroulé le 2e Forum de la mobilité électrique? 3. Quel nouveau critère d’évaluation a été ajouté dans nos tests autos? Faites-nous parvenir vos réponses et vos coordonnées complètes sur carte postale, par SMS ou sur www.touring.ch. Concours 1/2011: les produits de beauté Caviar ont été gagnés par Anne-Lise Gaspar, Jongny; Jacqueline Schlatter, St-Prex; Ingrid Schwetz, Birrhard. Conditions de participation: la participation au concours Touring est ouverte à tous, à l’exception des collaborateurs du TCS et des membres de leur famille. Les gagnants seront désignés par tirage au sort et seront avisés par écrit. Les prix ne seront pas remis en espèces. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours. Le recours à la voie juridique est exclu.

Rédaction Touring, Concours des lecteurs, case postale, 3024 Berne, SMS: «Touring» plus les trois réponses au 9988 (1 fr./SMS), www.touring.ch Délai: 27 février 2011


46

l’entretien | touring 3 | 10 février 2011

Happé par le vertige des cimes blanches Alpiniste professionnel, Stephan Siegrist ne s’engage pas en haute montagne de manière hasardeuse. S’il a le goût du risque, il sait prendre les précautions nécessaires.

» Comment êtes-vous devenu alpiniste professionnel?

Stephan Siegrist: je n’ai jamais eu l’intention d’en faire un métier. Tout s’est passé progressivement. J’ai d’abord tenté ma chance, malgré les réticences de mon entourage qui jugeait mon entreprise par trop aléatoire. Ce qui était d’ailleurs vrai, jusqu’à ce qu’une émission de télévision et une première ascension en Patagonie me valent une notoriété suffisante pour trou-

ver des sponsors et donner des conférences. Je gagne désormais convenablement ma vie. Etes-vous un sportif de haut niveau avec un goût prononcé pour le risque?

C’est ce que l’on pourrait penser, vu de l’extérieur. Pourtant, ce qui nous distingue des amateurs, c’est le fait que nous savons parfaitement apprécier les risques et préparer en conséquence nos projets d’alpinisme.

Nous ne fonçons jamais tête baissée, mais essayons de fonder un projet sur la base de calculs. Lorsque le danger est trop importants, je jette l’éponge. Au cours de votre carrière, avez-vous subi des blessures?

A plusieurs reprises. Ces coups du sort avaient néanmoins un côté positif. Ils m’ont amené à réfléchir et fait prendre conscience que tout dépend de la santé. Désormais, je m’attache à me préserver et à veiller à ce que rien de fâcheux n’arrive. Il existe plusieurs autres alpinistes professionnels. Comment vous démarquezvous de la concurrence?

J’essaie de mettre en œuvre des idées créatives en lien avec la montagne. Les ascensions éclair et les sommets de 8000 mètres ne m’intéressent pas outre mesure. Je recherche plutôt des montagnes avec un côté esthétique, dans des sites exclusifs, où personne n’a encore posé le pied, où ceux qui s’y sont essayés ont échoué. Quels sont vos prochaines expéditions?

Nous allons bientôt partir en Ecosse pour gravir le Ben Nevis, avant de prendre la direction de l’Himalaya. Après ça, j’ai un projet dans l’Oberland bernois. Quelle est votre activité préférée en montagne?

Ce qui me fascine le plus, c’est l’escalade combinée sur la roche et la glace. Et ce, bien que cela puisse être très exigeant en termes de temps et d’efforts. Où vous sentez-vous le plus en sécurité?

Chez moi, dans mon lit. Que signifie pour vous la mobilité?

Elle est essentielle pour moi, parce que bien des choses seraient inconcevables sans avion, voiture ou funiculaire. Les moyens de transport me permettent d’arriver rapidement au point de départ de mes expéditions. Quand mettrez-vous un terme à votre carrière professionnelle?

Tant que la motivation est là, je continue. Après, les options ne manqueront pas. Je travaille comme guide de montagne, mais également dans l’événementiel chez un fournisseur de biens d’équipement.

«

Felix Maurhofer

Propos recueillis par Felix Maurhofer

Stephan Siegrist rassemble son matériel d’escalade en vue d’une prochaine expédition

Profil Stephan Siegrist est alpiniste de métier et guide de montagne. Il a grandi à Meikirch, près de Berne, et est charpentier de formation. Agé de 38 ans, Stephan Siegrist vit à Ringgenberg avec sa compagne. Il est père depuis janvier 2011. Ses hobbies sont le VTT, le parachutisme, le basejump et le surf.


Touring 03 / 2011 français  

Le journal de la mobilité, édition du 10 fevrier 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you