__MAIN_TEXT__

Page 1


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page I

> OS_X_Noir


ré é de rammaire a tre de on érences onoraire lin uisti ue rec ue niversité d i arseille

dition compl te avec ressources audio

2020


> OS_X_Noir

VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page IV

our e e

i ion er ain a a e u anuel on enre i r en une ronon ia ion pratique lu e a e ue la ronon ia ion olaire abi uelle a e ar i i a ion u ian e e u ian e l ni er i i ar eille i nal ar le i ne  en ronon ia ion restituée on or e e ue nou a on e la ronon ia ion u re l o ue la i ue en ai an en ir le ara re lon ou bre e o elle ain i ue le in ona ion i nal ar le i ne . il

a les eu

our le

i ne

un a a e le

ell ni e a an o e e or o e e or

eu

e

enre i re en e i en

e in re ar la lin ui i ue u e e in ona ion ronon ia ion a i ue e e

oi i eu article

Il existe pour ce manuel un livret de corrigés partiels disponible à l’achat en librairie ou sur le site de l’éditeur www.ophrys.fr (ISBN 978-2-7080-1085-7).

❈ e

te

e

et

e

e

e

e

e e e e e

e t

e e e e ette t e e . e te e et te tt . t ee. e e e e e t t e e e e t e connaissancehellenique@gmail.com . .. . e e e ’ t t e te e ’ e e e t ee e et e te e e.

e

e

et e e

e e e

© ÉDITIONS OPHRYS, 1994, 2003, 2016, 2020

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. »

ISBN : 978-2-7080-1584-5 Éditions OPHRYS, 5, avenue de la République, 75011 Paris www.ophrys.fr


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page V

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page VI

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page VII

> OS_X_Noir


1

VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page VIII

tp

>OS X Noir

LES GRECS AVANT LA GRÈCE. Les Grecs et le grec appartiennent à la grande famille des peuples et des idiomes indo-européens, qui se sont constitués par différenciation, au cours de la préhistoire, à l'intérieur d'un groupe humain, les Indo-européens, et de sa langue, l'indo-européen. Le grec est à l'origine un dialecte de cette langue. Les principales autres langues de cette famille sont : Les langues indo-iraniennes (le sanscrit, langue classique de l'Inde ; l'avestique, langue de !'.Avesta, texte sacré du mazdéisme, antique religion de la Perse, attribué à Zarathoustra). Le latin, d'où dérivent les langues latines : l'italien, l'espagnol, le portugais, le roumain, le romanche, le catalan, le provençal et le français. Les langues celtiques (le gaulois ; le breton, le gallois, l'irlandais). Les langues germaniques (allemand ; néerlandais ; anglais ; langues scandinaves : islandais, norvégien, suédois, danois). Les langues slaves (bulgare ; serbo-croate ; russe ; ukrainien ; tchèque et slovaque ; polonais). Les langues baltes (lette ; lituanien). L'arménien. Le hittite, déchiffré vers 1930 sur des tablettes découvertes en Turquie (XVe siècle av. J.-C.). L'aire géographique de ces langues comporte presque toute l'Europe et s'étend jusqu'à l'Inde : d'où le terme d'indo-européen pour les désigner (les Allemands disent indo-germanique !). À partir du XVIe siècle, certaines d'entre elles se sont répandues sur toute la planète. L'étude comparative des langues indo-européennes permet de restituer, dans une certaine mesure, l'indo-européen et ses structures (ce qui exclut l'hypothèse que les similitudes entre ces langues seraient dues à des emprunts réciproques), et même de se faire une idée de son évolution et de ses dialectes. On s'efforce, avec l'aide de l'archéologie préhistorique, d'entrevoir la civilisation des hommes qui le parlaient. Mais rien ne permet de parler de race indo-européenne.

Le berceau des Indo-Européens se situe peut-être dans les régions circum­ polaires (vers -8000 ?). Leur dispersion semble avoir commencé vers -4500 à partir du Sud-Est de la Russie. Il faut situer dans ce phénomène de dispersion les vagues successives d'envahisseurs grecs déferlant ou s'infùtrant sur les territoires bordant la mer Égée, y apportant leur langue et leurs traditions : Achéens, Ioniens (entre -2000 et-1400 ), Eoliens, Doriens enfin (XIIe et XIe siècles av. J.-C.). LA GRÈCE AVANT LES GRECS. Sur les territoires que les Grecs vont occuper une grande civilisation s'est éveillée au début du Ille millénaire, puis s'est affirmée avec splendeur durant mille ans (de -2400 à -1400). Elle a pour centre la Crète et rayonne sur toute la Mer Égée, et sur tout le bassin oriental de la Méditerranée. La capitale est Cnossos, où régna le roi légendaire Minos. LA CIVILISATION MYCÉNIENNE. Depuis le début du Ile millénaire les premiers envahisseurs grecs (les "Achéens") s'infiltrent dans la péninsule balkanique. Au contact des Crétois, que bientôt ils supplantent, ils créent à partir de -1600 une nouvelle civilisation dont les centres sont Argos, Tirynthe, et surtout Mycènes. Une écriture, adaptée de celle des Crétois, est adoptée : nous la connaissons par les milliers de tablettes découvertes surtout à Cnossos et à Pylos. Elles présentent deux types d'écriture, le "linéaire A" et le "linéaire B" (deux VIII

rh


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page IX

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page X

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XI

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XII

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XIII

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XIV

> OS_X_Noir


La première édition de cet ouvrage est de 1972. Pour l’édition de 1989 (réimprimée en 1991), Dominique et Georges Blanc ont recomposé sur Macintosh le texte de la cinquième, ce qui m’a donné toute facilité pour remanier mon travail en tirant partie de l’expérience acquise. Les sept dernières étapes ont été ajoutées lors de l’édition de 1994. Ainsi a été réalisée l’édition complète.


r

5 rue du Château de l'Horloge 13094 A ix-en-Provence Cédex 2

ou par courrier à l'adresse suivante: M.M.S.H. - Sciences de l'Antiquité

Q: pour tout renseignemer:it écrire à connaissancehellenique@gmail.com

la langue de Platon enfin offerte à tous !

Q une initiation au greE amien :

d'Ulysse à Zorba, plus de trente siècles d'hellénisme.

Q un bulletin de Eulture greEque :

uous propose :

CODDAl55ADCE HEllEDIQUE

quelle que sait uatre régian,quel que sait uatre métier...

tp

V 0

:i

>,:j

c,.;

ô ô

>,:j ;..,.

-

1�


1

VERNHES MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XVII

tp

>OS X Noir

PREMIERS PAS 'Apxn fiµ1cru naVTOÇ

Le commencement est la moitié du tout Les "étapes" de votre manuel ont été conçues pour vous guider pas à pas, et pour les tout premiers de ces pas voici quelques indications de plus. Vous allez aborder, en tournant cette page, la PREMIÈRE ÉTAPE de votre manuel. Elle comporte, outre des notions de première nécessité, certaines précisions que plus tard vous trouverez commode de retrouver dans ces premières pages, mais qu'il n'est pas nécessaire d'apprendre dès maintenant. Donc, allons droit à l'essentiel. Commençez par le § 1, p. 1 : étude des lettres de l'alphabet. Observez ces lettres, en vous aidant du tableau de la p. XVIII et des explications qui l'accompagnent. Beaucoup sont semblables aux nôtres : notre alphabet latin a pour origine une variante de l'alphabet grec que des habitants de Chalcis, en Eubée, ont apporté dans leur colonie de Cumes (cartes pp. VI-VII et p. 119). Passez à la p. 2, et lisez attentivement les REMARQUES. Vers le haut de la p. 3, vous trouvez l'indication irE 'D(ercice I, p. 12. L'exposé grammatical est ponctué dans chaque étape d'indications de ce genre, qui créent pour votre travail une sorte de parcours fléché. Faites donc, puisque vous y êtes invités, l'exercice I, p. 12. N'attendez pas, pour cela, d'avoir assimilé l'alphabet : l'exercice est justement destiné à vous le faire assimiler. Passez aux §§ 3-4, p. 3. Les "voyelles nasales" sont celles que vous avez en français dans angle, onde, dinde, etc. Dans le N.B. du§ 4, attachez-vous seulement au b). Puis reportez-vous, le manuel vous y invite, à l'exercice II, p. 12. Étudiez attentivement les§§ 5 à 8, pp. 3-4, et passez à l'exercice III, p. fa. Lisez les §§ 9-10, pp. 4-5. La note du bas de la p. 4 vous invite sagement à considérer ces notions comme simplement documentaires : mieux vaut, au début de l'étude du grec, ne pas trop s'embarrasser de l'accentuation. Vous y reviendrez plus tard. Notez toutefois dès maintenant que les accents et les esprits, proches parents du point de vue graphique, ne le sont pas du point de vue phonétique. Les accents indiquent des intonations, tandis que les esprits(§ 8) nous indiquent la présence ou l'absence du son h au début d'un mot commençant par une voyelle Vous volis ABSTENEZ,pour le moment, de faire les exercices concernant ces§§ 9-10 (c'est-à-dire les exercices IV et V, p. 13). Vous arrivez aux§§ 11-15. Ces paragraphes, VOUS LES SAUTEZ! Et bien entendu, vous vous ABSTENEZ, pour le moment, de faire les exercices correspondants : les exercices VI à VIII, p. 14. Vous y reviendrez lors de la révision générale proposée après l'étude de la neuvième étape (cf. p. 84). Prenez connaissance des§§ 16-19, p. 8, et jetez un coup d'œil sur le§ 20. Voyez le petit texte du bas de la p. 14 (Le syllabaire).

Attardez-vous sur la p. 15 avant d'aller plus loin. Il est important d'en suivre les suggestions : lisez la préface du livre, et prene·1, le temps d'examiner quelques-unes de ses "étapes", pour voir selon quel schéma elles sont organisées. XVII

rh


1

VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page XVIII

tp

>OS X Noir

Cet examen vous révèlera - et la pratique vous confirmera - que tout a été fait pour l'efficacité de vos efforts : abondance des exercices destinés à l'assimilation des bases de la langue (grammaire et vocabulaire), abondance et précision des notes qui accompagnent les extraits d'auteurs grecs. Étudiez ensuite la DEUXIÈME ÉTAPE comme vous étudierez toutes les autres étapes : en vous laissant guider par les petites mains (®r) qui subdivisent la partie "grammaire". Prenez bonne note des trois dernières lignes de la p. 21. Prenez l'habitude de bien noter l'esprit des mots commençant par voyelle, comme àyp6ç, même si vous n'en êtes pas encore à les retenir avec leur accent. Vous voilà mis en bonne voie. Ne vous tracassez pas encore pour les règles d'accentuation (comme celles du § 33, p. 25) et pour les exercices correspondants : vous y reviendrez plus tard, en faisant votre révision générale. Et maintenant... 'Aya&i) TUXl) Bonne chance !

·l-:-:.;.;-i-:-:.:.:·····:-..:.:.;.;-;-;.i-:······································:·.·····················:·=·i-;.;.:,:,:,·•:•:·.·······;·;·:·:·;·:·.·;·.·=·;·:·.·:·.···;·;·;·=·;·.·································•;-.-:.....•.......:.....•... Pour vous familiariser avec le graphisme des lettres grecques :

A a E E I t N B p; z ç K K �� r y H 11 AÀ 0 � 0 0 t} Mµ I1

V

l""""I

0 7t

p p

cp <p

La ç X X T � \If �

y

'\)

n

Notez bien la différence entre v et u. Ne mettez pas de point sur let ! Il existe quelques variantes dans le tracé des caractères: t} ou 0, (j) ou <I> , K ou K.

Les lettres majuscules sont déjà sur la pierre des inscriptions antiques. Puis au fil des siècles, sur papyrus, sur parchemin, sur papier, s'est constituée une écriture cursive, où la main trace la plupart des caractères d'un seul trait, en arrondissant les angles, en négligeant certains éléments. Le a vient de À, forme simplifiée de A. Le Z est devenu Ç. Tracez un r d'un seul trait en dessinant d'abord, de haut en bas, sa hampe verticale, puis en remontant: cela donne f , et vous découvrez ainsi l'origine du y. Le�. dans d'anciens manuscrits, a son côté droit prolongé vers le haut: à ; cette figure, tracée d'un seul mouvement et ornée d'un petit crochet, aboutit à ô. Tracez un M à partir du bas de la hampe gauche, en exagérant la longueur de celle-ci : vous comprenez la formation du µ. Si on trace de même un N, mais en raccourcissant sa hampe gauche, on aboutit bientôt à v. Les trois traits du 3, tracés sans sans lever la plume expliquent le dessin du 1;. Les lettres cr et ç sont des élaborations de C (forme simplifiée de :E). Quant à w, il est fait de deux o accolés, qui se sont ouverts sur le haut (tandis que O vient de 0 ouvert sur le bas). Ainsi se sont créées progressivement les minuscules. XVIII

rh


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page 1

> OS_X_Noir


1

tp

VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:28 Page 2

>OS X Noir

PREMIÈRE ÉTAPE

2. Remarques a) La plupart des mots grecs sont marqués de signes que vous avez déjà pu observer, en p. 1, sur les noms grecs des lettres. Ce sont les esprits et les accents. esprit doux

esprit rude

'

'

accent aigu

accent grave

accent circonflexe

Nous en étudierons plus loin la valeur. (§ 8, p. 4) b) On prononce toujours: comme dans y comme dans � cr comme dans T comme dans

gare axe sept table

jamais comme dans jamais· comme dans jamais comme dans jamais comme dans

gendre exil rose nation

c) L 'upsilon (u) se prononçait comme le u français(= ü allemand)2. d) Les voyelles d'une langue peuvent être longues ou brèves. En anglais, par exemple, on a un ou long dans moon, et un ou bref dans book ; uni bref dans ship, et un i long dans cream. En français, de telles oppositions sont moins nettes et moins pertinentes. On peut néanmoins remarquer qu'on a par exemple un a bref dans patte un a long dans pâte En grec, le caractère bref ou long des voyelles a de l'importance pour l'accen­ tuation, et les rythmes poétiques sont basés sur des alternances de longues et de brèves. On appelle quantité d'une voyelle son caractère bref ou long. Placé sur une voyelle, le signe v indique une brève, et le signe - indique une longue: a = a bref a = a long i = t bref ï = t long u = u bref ü = u long Ces notations ne font pas partie de l'orthographe. Elles ne se rencontrent que dans les ouvrages grammaticaux.

Les voyelles E et o sont toujours brèves; les voyelles 11 et w sont toujours longues: l'indication de la quantité concerne donc surtout les voyelles a, t, u. On la trouve dans les dictionnaires. Nous vous la donnerons chaque fois qu'elle pourra vous être utile. Mais le débutant n'a guère à s'en préoccuper. e) Voyelles ouvertes et voyelles fermées. Nous avons: � un é breffermé dans3 blé, dé: c'est le E du grec. � un ê long ouvert dans tête, bêle.fraîche : c'est le 11 du grec. � un o bref fermé dans coco4,potion: c'est le o du grec. � un ô long ouvert dans l'anglais law: c'est le w du grec. 2. Pour les transcriptions phonétiques, on a adopté dans cette première étape un système simple : le u est employé avec la valeur qu'il a dans l'orthographe du· français ; on a employé conventionnellement l'accent circonflexe pour indiquer une voyelle longue. On a préféré ne pas employer le système de l'A.P.I., malgré sa précision, car beaucoup d'étudiants, en particulier parmi les autodidactes, ne le connaissent pas. 3. Le timbre des voyelles françaises connaît des variantes selon les régions. Nos exemples se réfèrent à la pronon­ ciation du français standard. Cf. le Dictionnaire du Français contemporain (Larousse) ou le Robert. 4. Vous accentuerez le caractère fermé des o si vous dites coco en pensant coucou.

2

rh


6. C’est seulement en épigraphie grecque (étude des inscriptions) qu’on trouve ainsi le signe de la longue sur ɛ̄ et ō. Nous avons publié sur le blog de Connaissance hellénique un article sur la prononciation de ει et ου en attique (lien indiqué en page 6). Il y est précisé que les longues de timbre e ou o nettement fermées tendent à se fermer davantage sur la fin, se rapprochant respectivement de i et du ou français : ainsi ɛ̄ tend naturellement vers ει.


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:35 Page 346

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:35 Page 347

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:35 Page 348

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:35 Page 349

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:36 Page 418

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:36 Page 419

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:36 Page 420

> OS_X_Noir


VERNHES_MEP.tif 11/05/09 13:36 Page 421

> OS_X_Noir


Profile for TO Groupe

Initiation au grec ancien, J.-V. Vernhes - Éditions Ophrys  

Accessible à chacun, quelle que soit sa formation, ce manuel dont la réputation n’est plus à faire offre une initiation claire et pratique a...

Initiation au grec ancien, J.-V. Vernhes - Éditions Ophrys  

Accessible à chacun, quelle que soit sa formation, ce manuel dont la réputation n’est plus à faire offre une initiation claire et pratique a...

Profile for togroupe
Advertisement