Page 1


INT_ADVF_2019.indd 252

25/10/2019 14:53


C ertification

F

Assistant de Vie aux Familles

PRÉPARATION AUX CCP 1, 2 ET 3 NOUVELLE ÉDITION

Catherine Guilbert Laval Alain Ramé Sophie Gréard Brigitte Sablonnière

INT_ADVF_2019.indd 1

14/10/2019 14:54


Merci à tous les candidats, comédien et membres du jury qui ont accepté de participer au tournage des séquences vidéos. Merci à toutes les stagiaires ADVF du GMTI de Joinville-le-Pont. Merci à Sylviane, Michel et Shee pour leur collaboration photographique.

Directeur éditorial : Jean GOMEZ Suivi éditorial : Philippine LEFAS Illustrations : Julie MARTIN Iconographie : Mathilde CRÉPY Maquette et réalisation : Linéale Pour la nouvelle édition (2019) : Suivi éditorial et ajustements maquette : Alyona Chumak Couverture : Céleste MARTINEZ La loi du 11 mars 1957 n’autorisant aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que «les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective» et d’autre part, que «les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration», «toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayantdroit ou ayant-cause est illicite» (Alinéa 1° de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code Pénal.

Crédits photographiques Couverture : © JPC-PROD – Fotolia.com ; © Akena Ozerova – Fotolia.com ; © auremar – Fotolia.com Intérieur : © Catherine Guilbert Laval (p.24, 29, 33, 51, 53, 69, 78, 89, 91, 94, 96, 101, 102, 118, 109, 111, 121, 122, 128) – © Grand Paris Seine Ouest 2012 (p. 45) – © hriana, Fotolia.com (p. 79) – © www.inpes.sante.fr / Illustration : Olivier Tallec (p. 52 en bas) – © SCLESSIN PRODUCTIONS © SCEMED Lève-personne mobile « Sole » (p. 98) – © Sophie Gréard (p. 211 en haut à droite, en bas à gauche, en bas à droite, 212, 218, 219, 223) – © J-C Lesage-Blondelet – L.Bourgerie « Camille » (p. 140, 211 en haut à gauche, 220) – © G. & E. Lacour « Aristide » (p. 141, 174 en haut à droite) – © DR (p. 158, 159, 160, 173 1 à 6 gauche, 174 haut et bas, 190, 203 b – f, 213 et 214) © Malou (p. 162) – © Louise Mezel (p. 163) – © Securimed droits réservés (p. 173 – 3 droite) – © Thomas Perkins – Fotolia.com (p. 173 – 4 droite) – © ‘Philips’ and ‘Avent’ are registered trademarks of Koninklijke Philips Electronics N.V. Permission is given for use of the Philips Avent product picture in this publication” (p. 173 – 5 droite) – © Medisana FTN (p. 173 – 6 droite) – © Fred Goldstein – Fotolia.com (p. 174 gauche milieu) – © Chantal Auman droits réservés – (p. 194) – © BABYSUN « Hochet Sablier » (p. 202 – 1) « Doudou Ding Dong Bilaboo » (p. 202 – 2) – © BOIKIDO « Boîte de Rangement Gigogne » (p. 202 – 3) – Commercialisé par © Bourrelier Education (p. 202 – 4) – © Brio Réf : 30165 (p. 203 – 5) – © Smoby (p. 203 – 6 ; 10 ; 14) – © Jouets Klein Sàrl Mallette « Manetico » Réf : 0640 (p. 203 – 7), « Malette de docteur à tiroirs » Réf : 4360 (p. 203 – 12) – © Corolle « Caling Yang » droits réservés (p. 203 – 8) – © Bruin (Toys’r’us) Réf : 509248 droits réservés (p. 203 – 9) – © Ecoiffier droits réservés (p. 203 – 11) – © N. Nouguier-Touchard « Marceau » (p. 203 – 13) © Zapf – Zapf Creation A.G – Allemagne droits réservés « My first baby Annabel » (p. 203 – 15) – © Hasbro droits réservés (p. 203 – 16) – © Katell (p. 203 – a – e – g – h) ©  ricokid, 2003, 2008 (p. 203 – c) © Animafac (p. 203 – d)

© 2019, Éditions Ophrys ISBN : 978-2-7080-1567-8 Éditions Ophrys 5, avenue de la République – 75011 PARIS www.ophrys.fr

INT_ADVF_2019.indd 2

25/10/2019 14:52


Avant-propos Cet ouvrage a été écrit par des formateurs qui ont une solide expérience dans la préparation au titre d’assistant de vie aux familles (ADVF). Cette nouvelle édition correspond au nouveau référentiel de 2016. Notre objectif est de vous fournir une aide très concrète avant l’épreuve qui repose sur la maîtrise des pratiques professionnelles. Notre but est de vous accompagner sur le chemin de la réussite. Nous avons choisi une approche simple, pédagogique à partir de photos et d’illustrations, le texte vient en appui des images. Les mots se veulent significatifs et faciles à mémoriser, les situations choisies sont les plus larges possible et les plus conformes aux situations réelles. Les mots suivis d’un astérisque, par exemple aphasie*, sont expliqués en fin d’ouvrage. Les chapitres comprennent : • les règles du métier ; • des exemples concrets de situations professionnelles ; • des photographies ; • des fiches mémo ; • l’essentiel à retenir ; • les conseils du professionnel ; • un questionnaire d’évaluation pour tester vos connaissances. Le jour de votre passage du titre, face à un comédien ou à un poupon, vous serez confronté à une situation de dépendance, à laquelle vous devez répondre de la même manière que dans l’exercice quotidien de votre métier d’ADVF. Afin de vous préparer au mieux, nous vous proposons d’assister en direct à l’examen de plusieurs candidats et de jeter un œil dans les coulisses. Nous avons filmé plusieurs candidats le jour de leur passage du titre. Tout au long du livre, vous trouverez des renvois à des exemples vidéo, extraits des CCP 1, 2 et 3 des entretiens, des auto-évaluations à chaud, des interviews des candidats et du jury sur le métier d’ADVF, etc. Les vidéos sont à visionner sur le site www.ophrys.fr et s’organisent par thématiques. Sur le livre, nous vous indiquons par un symbole les séquences vidéo à consulter pour compléter votre lecture. Nous vous invitons à naviguer du livre aux films et inversement. Bonne préparation ! Les auteurs 3

INT_ADVF_2019.indd 3

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 4

25/10/2019 14:52


Sommaire Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

LES CCP 1 ET 2 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

PARTIE 1 : LA COMMUNICATION ET LA RELATION AVEC LA PERSONNE

une relation professionnelle avec la personne 1 etÉtablir son entourage

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

23

A. Les processus de communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 B. La règle du « Pourquoi ? », « Quand ? »,  Comment ? », « Avec qui ? », « Où ? »  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 1. Pourquoi ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . a. Se présenter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . b. Prendre des nouvelles de la personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . c. Recueillir les habitudes de vie et les goûts de la personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

25 25 25 26

2. Quand ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 3. Comment ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 a. Les attitudes professionnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 b. La communication a-t-elle été efficace ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 4. Avec qui ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 5. Où ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . C. Le cahier de liaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D. Les différentes situations de communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

32 33 34 37 38

2 Organiser son intervention

39

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I. Organiser avec la personne (CCP2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 A. Identifier les besoins de la personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 1. Que signifie « Organiser » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 2. Que faire dans la situation décrite ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 5

INT_ADVF_2019.indd 5

25/10/2019 14:52


B. Quelques situations à titre d’exemple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 1. Lors de la toilette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2. Lors de l’aide à la mobilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 3. Lors du repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II. Organiser les tâches à accomplir (CCP1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . A. Planifier les tâches à accomplir de façon rationnelle, tout en gérant son temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . B. Répertorier et rassembler le matériel  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

42 42 42 43 43 44

1. Quelques notions sur le développement durable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 2. S’adapter au matériel de la personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 C. Remettre les lieux en état . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46

PARTIE 2 : LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE AIDÉE

Prévenir les risques, mettre en place un relais, et faire face aux situations d’urgence 3 dans le cadre d’une prestation d’accompagnement

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

49

A. Prévenir les accidents domestiques dans la prise en charge de la personne aidée (CCP2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 1. Qu’est-ce qu’un accident domestique ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 2. Les principaux accidents domestiques et les conduites à tenir . . . . . . . . . . . . . . . . . a. Une chute . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . b. Une fausse-route . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . c. Une brûlure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . d. Une coupure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

51 51 53 54 54

3. Au moment de la préparation des repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 4. Les malaises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 B. Prévenir les périodes de canicule et de grand froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 C. Prévenir la maltraitance* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 1. Les formes de maltraitance à la personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 2. Les signes qui doivent alerter l’ADVF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 3. Le signalement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62

4. L’ADVF exposé à la violence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

6

INT_ADVF_2019.indd 6

25/10/2019 14:52


D. Répertorier les risques domestiques et leurs conséquences et travailler en sécurité au domicile d’un particulier (CCP1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 1. Au moment de l’entretien du logement

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

65

2. Au moment de l’entretien du linge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 E. Connaître les pictogrammes de danger (CCP1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 F. Utiliser les gestes et les postures adéquats (CCP1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 1. L’ergonomie et la physiologie de l’appareil locomoteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 2. Les gestes adaptés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . G. Les secours à contacter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

68 71 71 71

à l’autonomie* physique, intellectuelle 4 etContribuer sociale de la personne

73

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

A. Que signifie le terme « Aider » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 B. Les différentes pathologies* et situations rencontrées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 1. La maladie de Parkinson . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 2. La maladie d’Alzheimer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 3. L’hémiplégie* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 4. La sclérose en plaque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 5. La polyarthrite rhumatoïde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 6. L’arthrose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 7. La douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 8. La surcharge pondérale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 9. L’état dépressif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 10. Les troubles sensoriels de la vue et de l’audition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 11. La contention plâtrée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 12. La mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 13. L’incontinence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 14. Ostéoporose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 15. Le Zona . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 16. Cancer / chimiothérapie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 17. Troubles de la vision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

18. L’insuffisance veineuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88

7

INT_ADVF_2019.indd 7

25/10/2019 14:52


PARTIE 3 : LES GESTES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELS

gestes techniques et professionnels pour aider la personne à faire 5 saLestoilette, à s’habiller et à se déplacer (CCP2)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

91

A. Aide aux déplacements et à la mobilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

1. Transfert du lit au fauteuil roulant (ou au fauteuil) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93

2. Transfert du fauteuil (ou du fauteuil roulant) au lit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

3. Aide à la marche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97

4. Utilisation du déambulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

5. Utilisation du lève-personne* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 B. Aide aux soins d’hygiène . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 1. Aide à la toilette au lit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103

2. Aide à la toilette au lavabo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105

3. Aide à la toilette à la douche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

4. Hygiène bucco-dentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108

5. Change d’une protection et toilette intime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 C. Assister la personne lors des courses, de la préparation et de la prise des repas (CCP2) . 110 I. Préparer un repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 1. Les règles d’hygiène et de sécurité, la chaîne du froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 a. Les conditions favorables au développement des micro-organismes (M.O.)* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 b. Les règles d’hygiène personnelle pour éviter le développement des M.O. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 2. La connaissance des techniques : lire une recette et peser correctement les denrées (la tare) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 3. Le rangement du réfrigérateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 4. Les règles de sécurité pour cuisiner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 II. Réaliser des menus équilibrés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 1. L’équilibre alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 2. Le vieillissement de l’organisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115

8

INT_ADVF_2019.indd 8

25/10/2019 14:52


3. Les principaux régimes alimentaires fréquemment prescrits pour une personne âgée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118 III. Effectuer les courses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119 IV. Aide à la prise de repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

gestes techniques et professionnels de l’entretien du logement et 6 Les du linge d’un particulier (CCP1)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

123

A. Entretenir le logement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 1. Le nettoyage et le dépoussiérage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 2. La désinfection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 3. L’efficacité du nettoyage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 4. Les précautions d’emploi des produits d’entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 B. Entretenir le linge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 1. Le lavage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 a. Les étiquettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 b. Les techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 c. Le choix de la lessive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 d. Le détachage des textiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 2. Le séchage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 3. Le repassage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 a. Les étiquettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 b. Les techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 4. Les petits travaux de couture : boutons, ourlets, etc. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130

Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

LE CCP3 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

PARTIE 1 : LA COMMUNICATION

1 Définir avec les parents le cadre de l’intervention

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

139

A. Le processus de communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139 B. Prendre le relais des parents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 1. Les différentes phases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 a. Se présenter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 b. Comment réagir en professionnel ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

9

INT_ADVF_2019.indd 9

25/10/2019 14:52


c. Prendre des nouvelles des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 d. Recueillir les informations utiles pour une prise en charge de qualité . . . . 143 2. La santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 3. L’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 4. Le sommeil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 C. Les activités et jeux préférés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 D. La sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 E. Le retour des parents : la transmission . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

PARTIE 2 : INTERVENIR AU DOMICILE DES PARENTS

2 Organiser l’intervention avec un ou plusieurs enfants

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

153

Comment organiser l’intervention au domicile des parents ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153 1. Identifier les tâches à effectuer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154 2. Prendre en compte les particularités, les rythmes et les besoins de chaque enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154 3. Effectuer les tâches en parallèle et fixer des priorités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154

4. Gérer les imprévus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156

PARTIE 3 : PRÉVENIR LES RISQUES ET ASSURER LA SÉCURITÉ DES ENFANTS

3 Les risques au domicile des parents

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

159

A. Les accidents de la vie courante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 B. Identifier les sources d’accidents dans chaque pièce de la maison et sécuriser les espaces de vie des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 1. La salle de bains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 2. La chambre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 3. La cuisine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161 4. Le salon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162 C. Les dangers à l’extérieur de la maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 D. Responsabiliser les enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 E. Fiches d’actions en cas d’urgence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 1. Que faire en cas de fausse-route ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165

2. Que faire en cas de saignement de nez ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166

10

INT_ADVF_2019.indd 10

25/10/2019 14:52


3. Que faire en cas de bosse ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167

4. Que faire en cas de plaie ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168

5. Que faire en cas de pincement de doigt ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168

6. Que faire en cas de brûlure ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169

7. Que faire en cas d’intoxication ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171

4 Agir face aux problèmes de santé des enfants

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

173

A. La santé de l’enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 1. La fièvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 2. Les vomissements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 3. La diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 B. La prise de température . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 1. Les différents types de thermomètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 2. Comparatif des prises de température rectale et axillaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176

3. Prendre la température d’un enfant en axillaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178

5 Prévenir les risques de maltraitance

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

179

A. Qu’est-ce que la maltraitance des enfants ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 B. Comment agir face à la maltraitance ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 C. Comment reconnaître les signes de maltraitance ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180 1. Qui est maltraitant ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180 2. Le signalement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181 D. Le syndrôme du bébé secoué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182

PARTIE 4 : ACCOMPAGNER LES ENFANTS DANS LEURS APPRENTISSAGES DE BASE, LEUR SOCIALISATION ET LORS DE LEURS ACTIVITÉS 

6 L’acquisition de la propreté

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

185

A. L’acquisition de la propreté comme vecteur d’autonomie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185 B. Les conditions d’acquisition de la propreté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186 11

INT_ADVF_2019.indd 11

25/10/2019 14:52


7 Les manifestations d’agressivité chez l’enfant et la gestion des conflits entre enfants

. .

187

Les premiers signes de frustration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189

8 L’accompagnement pendant les moments de repas

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

191

A. Des expériences sensorielles indispensables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191 B. L’environnement des repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194

9 L’accompagnement au sommeil

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

195

Les cycles de sommeil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198

10 L’accompagnement aux devoirs scolaires

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

199

A. Que représentent les devoirs ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 B. Créer de bonnes conditions pour faire les devoirs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 C. Accompagner l’enfant dans le moment des devoirs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200

11 Les jeux, les jouets, les activités ludiques et créatives

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

201

A. L’importance du jeu dans le développement de l’enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 1. Jouer pour se détendre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 2. Jouer pour découvrir son corps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 3. Jouer pour développer sa capacité à être seul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 4. Jouer pour rencontrer l’autre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 5. Jouer pour mieux comprendre le monde qui l’entoure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 6. Jouer pour renforcer ses compétences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 7. Jouer pour s’exprimer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 8. Jouer pour extérioriser ses émotions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 9. Jouer pour s’affirmer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 B. Quel est le rôle de l’ADVF dans cette activité ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203 C. Comment choisir les jouets et le matériel des activités ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206

Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206

12

INT_ADVF_2019.indd 12

25/10/2019 14:52


PARTIE 5 : METTRE EN ŒUVRE LES GESTES ET TECHNIQUES PROFESSIONNELS APPROPRIÉS LORS DES LEVERS ET COUCHERS, DE LA TOILETTE, DE L’HABILLAGE ET DES REPAS

12 L’alimentation de l’enfant

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

209

A. Les différentes appellations de lait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209 B. Les laits spéciaux et les farines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209 1. Les laits anti-régurgitation* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209 2. Les laits pauvres en lactose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 3. Les laits hypoallergéniques ou laits HA* . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 4. Les farines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 C. La diversification alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 1. Qu’apporte la diversification ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 2. Les étapes et le rythme de la diversification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210 3. Comment introduire les aliments ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211 D. La biberonnerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212 1. L’entretien des biberons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212 2. La stérilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213 3. La préparation des biberons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214 E. La préparation des repas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215 1. Le petit déjeuner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215 2. Le déjeuner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215 F. S’adapter aux situations spécifiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 1. En cas de diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217

2. En cas de constipation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218

13 L’hygiène de l’enfant

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

219

A. Les soins d’hygiène . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219 B. Le change des couches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219 C. Le bain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222 D. La toilette de l’enfant plus âgé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223 L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224

14 Lever et coucher de l’enfant

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

225

A. Préserver la qualité du sommeil de l’enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225 B. Préparer le moment du coucher . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225 13

INT_ADVF_2019.indd 13

25/10/2019 14:52


L’essentiel à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226 Testez vos connaissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226

LA PRÉPARATION À L’EXAMEN

A Déroulement et organisation des épreuves

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

228

A. Les CCP 1 et 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 1. Présentation de l’épreuve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 2. Exemples de sujets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 a. Le CCP1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 b. Le CCP2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230 3. Analyse d’un sujet de CCP1 et CCP2 vu du côté du candidat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232 B. Le CCP3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234 1. Présentation de l’épreuve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234 2. Exemples de sujets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234 3. Exemples de questions posées lors de l’entretien technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235

B Guide préparatoire à l’entretien

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

237

A. Le questionnement sur le DP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237 Des exemples de DP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237 CCP1 – Activité-type . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237 CCP2 – Activité-type . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240 CCP3 – Activité-type . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242 B. L’entretien final . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244

C Et après le titre ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

247

A. Première possibilité : un Certificat Complémentaire de Spécialisation (CCS) . . . . . . . . . 247 B. Seconde possibilité : intégrer un institut de formation des aides soignants . . . . . . . . . 247

ANNEXES Lexique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248 Sommaire des vidéos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253

14

INT_ADVF_2019.indd 14

25/10/2019 14:52


Les CCP 1 et 2

INT_ADVF_2019.indd 15

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 16

25/10/2019 14:52


Introduction Présentation des épreuves du CCP1 et du CCP2 Le certificat des nouvelles compétences professionnelles, dit CCP1, a pour objet l’entretien du logement et le linge d’un particulier. Le certificat de compétences professionnelles, dit CCP2, a quant à lui pour objectif d’accompagner les personnes dans les actes du quotidien. Les CCP 1 et 2 s’inscrivent comme des épreuves d’évaluation dans le cadre du titre d’assistant de vie aux familles (ADVF). Ils peuvent être présentés séparément (et dans ce cas le CCP1 se fait sans comédien) ou regroupés avec le comédien quand le candidat passe le titre en entier. L’épreuve conjointe CCP 1 et 2 consiste en une mise en situation pratique qui a pour but d’évaluer les compétences du référentiel à partir d’un sujet tiré au sort. Il s’agit d’une intervention depuis l’arrivée au domicile de la personne aidée jusqu’au départ. Elle s’effectue dans un logement reconstitué. Un comédien joue le rôle de la personne aidée tout au long de l’épreuve, qui se déroule de la façon suivante : • 5 minutes de préparation ; • 35 minutes de mise en situation ; • 5 minutes d’analyse à chaud ; • 15 minutes d’entretien technique. L’entretien se déroule à partir de la mise en situation professionnelle, du dossier de synthèse (DP) et des questions en complément. Le jury se base sur un questionnaire. Pour le CCP1, le jury peut, le cas échéant, demander au candidat de réaliser des gestes techniques comme refaire un lit, trier du linge, etc. Tableau des compétences évaluées et des critères d’évaluation du CCP1 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES Établir une relation professionnelle dans le cadre d’une prestation d’entretien chez un particulier.

CRITÈRES D’ÉVALUATION Le rôle de l’ADVF est expliqué. Les tâches à effectuer sont identifiées. Les priorités sont établies. Tenir compte des attentes de la personne. Une démarche qualité est mise en place avant le départ. Les informations nécessaires sur l’intervention sont transmises par oral ou par écrit afin de préparer la prochaine intervention.

17

INT_ADVF_2019.indd 17

25/10/2019 14:52


COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES Prévenir les risques domestiques et travailler en sécurité au domicile d’un particulier.

Entretenir le logement avec les techniques et les gestes professionnels appropriés.

Entretenir le linge avec les techniques et les gestes professionnels appropriés.

CRITÈRES D’ÉVALUATION Les gestes d’hygiène sont appropriés à la situation. Les risques d’accident pour soi et pour les personnes habitant le domicile sont mises en œuvre. Les gestes et postures appropriés sont appliqués tout au long de la formation. Les règles d’hygiène sont respectées. Les gestes et techniques sont adaptés. L’organisation permet de réaliser les différentes tâches. L’utilisation des matériels et produits est conforme à leur mode d’emploi. Les gestes et postures sont appliqués tout au long de l’intervention. Les mesures de prévention des risques sont mises en œuvre. Les règles d’hygiène sont respectées. L’organisation permet de réaliser les différentes tâches dans le temps imparti. L’utilisation des matériels et produits est conforme à leur mode d’emploi. Les gestes et postures sont appliqués tout au long de l’intervention. Les travaux de couture correspondent aux demandes esthétiques et techniques. Les prestations d’entretien du linge sont réalisées conformément aux modes opératoires. Les mesures de prévention des risques sont mises en œuvre.

Tableau des compétences évaluées et des critères d’évaluation du CCP2 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES Établir une relation professionnelle avec la personne aidée et son entourage.

CRITÈRES D’ÉVALUATION Les éléments caractéristiques de la situation sont repérés. Les attentes et les besoins de la personne sont pris en compte. Les priorités sont établies en accord avec la personne. La posture favorise la relation de confiance. Les informations sont transmises aux interlocuteurs concernés selon les modalités définies.

Prévenir les risques, mettre en place un relais et faire Les interlocuteurs compétents sont identifiés. face aux situations d’urgence dans le cadre d’une Les propositions concernant l’aménagement de prestation d’accompagnement. l’environnement sont adaptées à la situation. La situation d’urgence est correctement évaluée. Les procédures d’urgence sont mises en œuvre.

18

INT_ADVF_2019.indd 18

25/10/2019 14:52


COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES

CRITÈRES D’ÉVALUATION

Contribuer à l’autonomie physique, intellectuelle et sociale de la personne.

Cette compétence s’exerce tout au long de l’intervention. Les centres d’intérêt de la personne sont identifiés. La personne est associée aux tâches dans la mesure des ses possibilités. Le degré d’autonomie de la personne est pris en compte. Les activités et sollicitations sont ajustées tout au long de l’intervention. Les aménagements et aides techniques possibles sont portés à la connaissance de la personne et de son entourage. L’environnement est aménagé en accord avec la personne.

Aider la personne à faire sa toilette, à s’habiller et à se déplacer.

Le confort de la personne est pris en compte. Les règles d’hygiène sont respectées. Les règles de sécurité sont respectées. L’intimité et la pudeur de la personne sont respectées. L’aide aux transferts et aux déplacements respecte la sécurité de la personne et de l’intervenant. Les limites de sa fonction sont prises en compte.

Assister la personne lors des courses, de la préparation et de la prise des repas.

Le confort de la personne aidée est privilégié. Les goûts et les habitudes sont respectés. Les règles d’hygiène sont respectées. Les règles de sécurité sont respectées. L’équilibre alimentaire est pris en compte. Les limites de sa fonction sont prises en compte.

À ces compétences et critères d’évaluation correspondent des savoirs et des savoir-faire qui portent tant sur la relation à la personne que sur l’organisation des activités à réaliser. Le public concerné : les stagiaires au titre de la formation continue, les candidats en validation des acquis d’expérience, les candidats libres comme les aidants familiaux et autres aidants. Pour vous aider à mieux comprendre la nature de l’épreuve, des sujets de CCP 1 et 2 vous sont proposés en fin d’ouvrage avec la méthodologie à mettre en place au cours des cinq minutes de préparation.

19

INT_ADVF_2019.indd 19

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 252

25/10/2019 14:53


PARTIE 2 La prise en charge de la personne aidĂŠe

La communication et la relation avec la personne • 47

INT_ADVF_2019.indd 47

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 48

25/10/2019 14:52


Prévenir les risques, mettre en place un relais, et faire face aux situations d’urgence dans le cadre d’une prestation d’accompagnement

3

Cette compétence vise à évaluer si le candidat est capable d’exercer une vigilance* constante auprès de la personne aidée et sur son environnement, afin d’anticiper les risques d’accidents ou d’incidents et ainsi intervenir de manière professionnelle. Dans le cadre du CCP2, il s’agit de prévenir les risques liés à la personne. Et dans le cadre du CCP1, l’ADVF doit faire attention aux risques liés à l’entretien de l’habitat.

A Prévenir les accidents domestiques dans la prise en charge de la personne aidée (CCP2) La notion de risque doit être prise en compte pour assurer la sécurité de la personne aidée quels que soient son âge et sa pathologie*. Dans certains cas, l’environnement du domicile n’est pas sécurisé par manque d’information, de réflexion ou de moyens. L’assistant de vie aux familles, en tant qu’intervenant extérieur, doit être sensibilisé aux exigences de sécurité, savoir prendre des mesures appropriées et agir en conséquence. Il peut aussi s’intéresser sur un plan professionnel sur les aménagements possibles pour limiter les risques d’accident domestique. Par exemple, les rehausseurs de toilette, les sièges de douches, les barres de redressement, etc. Situation professionnelle Vous intervenez pour la première fois au domicile de Madame Rose, 76 ans, elle se déplace très lentement et laborieusement. Il lui est déjà arrivé de tomber. Vous venez l’aider à manger et à se rendre chez le coiffeur.  uels sont les risques potentiellement encourus par Madame Rose ? Q • La chute au domicile. • La chute à l’extérieur. • La fatigue. • Les fausses-routes*. • La pénibilité de la station debout.  Que faire ? –– Évaluer l’état de Madame Rose. –– Respecter ses rythmes et ne pas la faire se déplacer inutilement. –– Sécuriser ses déplacements en l’accompagnant de façon efficace (position à côté, bras en soutien…) –– Veiller à ne pas encombrer les voies de passage par des objets que vous auriez laissés sans prévenir la personne.

49

INT_ADVF_2019.indd 49

25/10/2019 14:52


–– Avec son accord, sécuriser l’environnement en rangeant ou en écartant les objets dangereux ou susceptibles d’entraîner des chutes (fils électriques, tapis, siège bas...). –– Organiser votre intervention de façon à réduire les temps d’attente en position debout. –– Faire asseoir la personne pour l’aider à s’habiller avant de sortir. –– Maintenir un contact visuel pour prévenir les chutes. –– Lors de l’aide au repas, vérifier que les aliments sont coupés en petits morceaux et adaptés à sa dentition. Cette attitude relève de la prévention des accidents domestiques. L’ADVF est à la fois la personne le plus en mesure de repérer les facteurs de risque et celle qui peut proposer des aménagements. Il est indispensable par ailleurs qu’elle ne soit pas une source d’accident par des oublis et maladresses diverses. Par exemple, laisser traîner un sac à main par terre alors que la personne aidée est non voyante.

1.

Qu’est-ce qu’un accident domestique ?

C’est un accident qui survient au domicile de la personne. Les accidents domestiques sont à l’origine de nombreux traumatismes, blessures et décès. L’assistant de vie aux familles a un double rôle : –– Il est responsable de la personne aidée, il évalue le degré de dépendance et agit pour prévenir tous les risques, y compris ceux inhérents à cette dépendance, ou à l’état physique ou psychologique de la personne. –– Il doit accompagner et sécuriser la personne. Par exemple, ne pas encombrer les sols et les axes de passage, ne pas laisser à portée de main des objets dangereux (pointus ou coupants) en cas de pathologies* telles que Parkinson, Alzheimer ou en cas de démence sénile. L’assistant de vie aux familles a un réel rôle de prévention. À aucun moment la personne ne doit être laissée ou mise dans une situation dangereuse. L’assistant de vie doit sécuriser l’environnement à chacune de ses interventions. Il doit être vigilant et signaler les risques qu’il constate dans l’environnement de la personne. Ces observations sont en premier lieu signalées à la personne aidée et, selon les cas, peuvent être indiquées auprès de l’association dont il dépend et bien sûr auprès de la famille, si cette dernière est présente dans l’entourage de la personne.

Parfois, il s’agit de mesures correctives qui nécessitent un simple réajus­tement à mettre en œuvre. n

50 • Les CCP 1 et 2

INT_ADVF_2019.indd 50

25/10/2019 14:52


Exemples • L’assistant de vie, ayant constaté que la personne se cogne souvent dans un meuble, proposera de déplacer le meuble dans un endroit moins exposé après accord de la personne. • L’assistant de vie envisagera avec la personne de mettre à portée de main les objets usuels pour éviter de monter sur un tabouret ou un escabeau. • L’assistant de vie envisagera avec la personne d’enlever ou de déplacer un tapis qui risque d’occasionner des chutes. n

Parfois les mesures nécessiteront une intervention ou un achat de matériel.

Exemples • L’assistant de vie, avec l’accord de la personne, sécurisera les fils électriques traînant et pouvant occasionner des chutes. • L’assistant de vie, avec l’accord de la personne, sollicitera un professionnel pour réparer une prise électrique défaillante. • L’assistant de vie suggérera l’achat d’un fauteuil de douche ou la pose d’un tapis de sol ou de patchs antidérapants, pour prévenir les chutes. Ces quelques exemples montrent qu’au domicile, la notion de risque est assez vaste. Dans le cadre de son intervention, l’assistant de vie doit à la fois prévenir les risques, mais aussi savoir analyser la situation et réagir correctement si un accident se produit. Il doit savoir quelle conduite adopter pour y faire face.

2.

Les principaux accidents domestiques et conduites à tenir

a. Une chute Les accidents sont de diverses natures et les conduites à tenir doivent être adaptées à la situation constatée.

La prise en charge de la personne aidée • 51

INT_ADVF_2019.indd 51

25/10/2019 14:52


LES NUMÉROS D’APPEL D’URGENCE

– Le SAMU (service d’aide médicale urgente) : 15 ; – Les pompiers : 18 ; – La police : 17 ; – Les urgences européennes : 112.

ACCIDENT DOMESTIQUE Chute : avec ou sans perte de conscience. Le plus souvent de la hauteur de la personne, d’une chaise ou d’un tabouret. CONDUITES À TENIR ––Ne pas la déplacer. 1. Si la personne se plaint de violentes douleurs localisées. ––Recouvrir la personne. ––Questionner la personne pour évaluer le degré de gravité des lésions. ––Appeler le 15. ––Consigner l’incident dans le cahier de liaison. 2. Si la personne est inconsciente mais qu’elle respire.

Le contrôle de la ventilation est impératif avant de mobiliser la personne. Il faut la mettre en position latérale de sécurité* (ôter les lunettes par mesure de sécurité), et procéder de la manière suivante :

3. La personne est consciente, ne ressent L’assistant de vie va l’aider à se relever en procédant par phases pas de douleurs et est capable de se qu’il expliquera à la personne. relever. Le schéma ci-dessous indique les étapes pour se relever suite à une chute.

Une fois la personne relevée, il faut l’asseoir et lui laisser le temps de reprendre ses esprits. Il faut lui proposer à boire et la rassurer, tout en l’interrogeant sur son état, en particulier sur la localisation des douleurs (si elle en a). Cette chute sera notée dans le cahier de liaison afin d’assurer une traçabilité et un suivi en cas de complications ultérieures. Quelques données supplémentaires pour accentuer l’importance d’éviter et prévenir les chutes. On recense 12  OOO décès par an consécutifs à des chutes. Une chute sur 10 entraine un traumatisme sévère avec une fois sur deux une fracture. Pour 40 % des admissions en EHPAD 52 • Les CCP 1 et 2

INT_ADVF_2019.indd 52

25/10/2019 14:52


la chute est la cause d’entrée dans l’année qui suit la chute. Ces chiffres éloquents font de la chute un problème de santé publique. b. Une fausse-route ACCIDENT DOMESTIQUE Fausse-route* : il s’agit d’un étouffement survenant le plus souvent lors de la prise des repas notamment pour les personnes souffrant de troubles de la déglutition. CONDUITES À TENIR 1. Si la personne arrive à parler, Il faut : l’obstruction des voies aériennes est ––Faire asseoir la personne. partielle. ––La rassurer. ––L’aider à tousser en lui prodiguant des tapes dans le dos (tête penchée vers le bas) jusqu’à expulsion de l’aliment responsable. ––Consigner l’incident dans le cahier de liaison. 2. Si la personne ne peut plus émettre de Il faut donc procéder rapidement à la réalisation d’une manœuvre sons, l’obstruction des voies aériennes de Heimlich comme indiqué ci-après. est complète. Il est recommandé de donner cinq tapes énergiques entre les deux omoplates (la personne est penchée vers l’avant), suivies de cinq compressions thoraciques (à renouveler jusqu’à l’expulsion de l’aliment incriminé tout en verbalisant par la reprise de la parole). Dans la plupart des cas, les cinq tapes énergiques dans le dos suffisent à déplacer le corps étranger et le patient l’expulse par réflexe de toux.

Une fois l’incident terminé, il faut asseoir ou allonger la personne en position demi-assise afin qu’elle reprenne ses esprits. Il faut surveiller sa respiration et ses téguments (lèvres, ongles) à la recherche d’une mauvaise oxygénation (cyanose). Si c’est le cas ou si la personne respire difficilement, il faut alerter rapidement le 15 ou le 18. La prise en charge de la personne aidée • 53

INT_ADVF_2019.indd 53

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 90

25/10/2019 14:52


5

Les gestes techniques et professionnels pour aider la personne à faire sa toilette, à s’habiller et à se déplacer (CCP2)

Cette compétence vise à accompagner les personnes dans les actes essentiels du quotidien. Dans ce chapitre, vous allez mettre en œuvre les techniques et les gestes professionnels appropriés aux déplacements et à la mobilisation.

A Aide aux déplacements et à la mobilisation

N° 19 • Aide aux déplacements : le transfert

1.  Transfert du lit au fauteuil roulant (ou au fauteuil) Prérequis indispensables • Instaurer un climat de confiance. • Préparer les affaires de la personne : chaussons, robe de chambre. • Sécuriser l’environnement. • Assurer une hygiène des mains. • S’assurer de l’état physique de la personne : fatigue, endormissement, douleurs. • Prévenir la personne du transfert et solliciter sa participation. • Installer le fauteuil roulant (ou le fauteuil) à proximité du lit (serrer les freins). • Accompagner chaque geste d’une explication précise. • S’assurer que la personne a bien compris les gestes à accomplir. • Respecter le rythme de la personne (ne jamais la brusquer). • Mettre en pratique les gestes d’ergonomie pour le transfert.

91

INT_ADVF_2019.indd 91

25/10/2019 14:52


n

La verticalisation :

Prise derrière les omoplates et prise au-dessus des genoux. n

Encadrer le patient.

La translation :

Passage en position debout.

LE CONSEIL DU PROFESSIONNEL

fiche mém o

Faire pivoter le patient en position assise.

Position d’arrivée en « miroir ».

Avant de réaliser le transfert d’une personne, il convient de connaître les règles et les principes d­ ’ergonomie pour assurer les manipulations en toute sécurité pour la personne aidée et pour l’aidant.

Transfert lit  fauteuil roulant (ou fauteuil) • S’assurer de l’hygiène du fauteuil roulant (ou du fauteuil). • Positionner le fauteuil roulant (ou le fauteuil) parallèlement à la tête du lit. • Serrer les freins et ôter les cale-pieds. • Si le lit est médicalisé, s’assurer que les freins sont mis. • Descendre le lit, si médicalisé, à sa position la plus basse en privilégiant le confort de la personne. • Redresser la tête de lit ou mettre des oreillers. • Si l’aidant est placé sur la droite du lit : avec la main gauche, assurer la prise derrière les omoplates et avec la main droite, assurer la prise au-dessus des genoux (si l’aidant est placé à la gauche du lit, inverser la position des mains).

92 • Les CCP 1 et 2

INT_ADVF_2019.indd 92

25/10/2019 14:52


• Faire pivoter le patient en position assise, les jambes au bord du lit, par une rotation du thorax. • Vérifier l’état de la personne : pas de douleur, pas de vertige (demander à la personne de regarder droit devant elle). • Encadrer le patient avec les bras derrière les omoplates. • Demander à la personne de tenir la taille ou les bras de l’aidant. • Positionner les jambes de la personne entre les jambes de l’aidant. • Assurer la prise en fléchissant les jambes (aidant). • Basculer en arrière et vers le haut pour mettre la personne debout. • Vérifier l’absence de complication ou de malaise. • Tout en gardant les jambes de la personne entre les jambes de l’aidant, faire pivoter la personne en direction du fauteuil roulant (position d’arrivée en « miroir »). • Faire asseoir la personne dans le fond du fauteuil roulant ou du fauteuil. • Remettre les cale-pieds et mettre les pieds de la personne dessus. • Ôter les freins du fauteuil roulant. • S’assurer que la personne est confortablement installée. • Attendre quelques instants pour que la personne puisse se reposer.

LES CONSEILS DU PROFESSIONNEL

Pour les personnes hémiplégiques : – Il faut préalablement mettre le bras paralysé en écharpe sur le thorax ou s’assurer que la personne peut le tenir afin de stabiliser la prise au corps de la personne. La personne prendra appui sur sa jambe valide. Ne pas oublier de prévoir un coussin pour le mettre sur le bras du fauteuil du côté paralysé. – Si la personne a du mal à tenir la position assise, faire prescrire au médecin une contention thoracique* pour éviter les chutes. – Pour les personnes en surcharge pondérale, ne jamais présumer de ses forces et demander l’aide (si possible) d’une autre personne ou utiliser les aides mécaniques à la mobilisation (lève-malade*, verticalisateur).

Testez vos connaissances Cochez les affirmations qui sont correctes. m1  . L’hygiène des mains n’est pas indispensable pour les transferts. m2  . Il faut mettre les freins du fauteuil roulant avant d’assurer les transferts. m3  . Si le lit est médicalisé, positionner le lit au niveau des hanches de l’aidant. m4  . Le transfert est plus facile si la personne est en position assise dans le lit. m5  . Le transfert est plus facile si la personne est allongée dans le lit (décubitus dorsal). m6  . L’aidant doit mettre une main au niveau du cou de la personne pour l’aider à s’asseoir. m7  . Avant de pivoter vers le fauteuil roulant (ou le fauteuil), la personne doit tenir l’aidant par la taille. m8  . Avant de pivoter vers le fauteuil roulant (ou le fauteuil), les jambes de la personne doivent encadrer les jambes de l’aidant. Réponses

2. – 4. – 7.

Les gestes techniques et professionnels • 93

INT_ADVF_2019.indd 93

25/10/2019 14:52


2.

Transfert du fauteuil (ou du fauteuil roulant) au lit

Prérequis indispensables • Instaurer un climat de confiance. • Préparer le lit : mettre les freins, « ouvrir » le lit et positionner le drap de dessus et la couverture au pied du lit. • Positionner le fauteuil (ou le fauteuil roulant) au plus près du lit (mettre les freins du fauteuil roulant). • Sécuriser l’environnement (écarter le matériel qui pourrait gêner le transfert). • Assurer une hygiène des mains. • S’assurer de l’état physique de la personne : fatigue, douleurs. • Prévenir la personne du transfert et solliciter sa participation. • Accompagner chaque geste d’une explication précise. • S’assurer que la personne a bien compris les gestes à accomplir. • Respecter le rythme de la personne (ne jamais la brusquer). • Mettre en pratique les gestes d’ergonomie pour le transfert. n

La translation :

1 n

Position de départ en « miroir ».

2

Passage en position debout.

La verticalisation :

3

Encadrer le patient.

4

Faire pivoter le patient en position assise.

5

Prise derrière les omoplates et prise au-dessus des genoux.

94 • Les CCP 1 et 2

INT_ADVF_2019.indd 94

25/10/2019 14:52


Le CCP 3

INT_ADVF_2019.indd 133

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 134

25/10/2019 14:52


Introduction Présentation de l’épreuve Le certificat de compétences professionnelles 3, appelé CCP3, a pour objet d’assurer le relais des parents dans la prise en charge de leurs enfants au domicile. Il s’inscrit comme une épreuve d’évaluation dans le cadre du titre d’assistant de vie aux familles (ADVF). L’épreuve consiste en un entretien technique oral et une mise en situation pratique qui auront pour but d’évaluer les compétences du référentiel à partir d’un sujet tiré au sort. Il s’agit d’une intervention au domicile des parents, reconstituée en appartement pédagogique, avec un comédien tenant le rôle du parent, d’un membre du jury ou d’un mannequin de puériculture pour les soins à réaliser sur un nourrisson. Parfois personne ne joue le rôle du parent et le CCP3 démarre tout de suite. Après avoir tiré au sort le sujet, l’épreuve se déroule de la façon suivante : • 15 minutes de mise en situation de communication avec le parent/comédien ; • 30 minutes pour l’entretien technique oral et une mise en situation pratique à réaliser en direction du ou des enfants. Lors de l’entretien technique, le jury se base sur un questionnaire, il s’agit à ce moment là d’évaluer votre capacité à : 1. prévenir les risques ; 2. gérer les imprévus, les situations d’urgence et mettre en place un relais ; 3. mettre en œuvre les gestes et techniques professionnels appropriés dans les soins d’hygiène, l’accompagnement au sommeil, et au repas. Tableau des compétences évaluées et des critères d’évaluation  COMPÉTENCES CRITÈRES D’ÉVALUATION PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES Définir avec les parents le cadre de Le rôle de l’ADVF est expliqué aux parents et aux enfants dans un l’intervention. registre adapté. Les informations nécessaires à l’intervention sont identifiées (habitudes familiales, points clé éducatifs des parents, consigne de travail, locaux et matériel, éventuelles sources de danger). Les informations sur la conduite à tenir en cas de maladie, incident, accident, les marges d’initiatives de l’ADVF sont identifiées dans le cadre des autorisations. Les autorisations nécessaires sont recueillies. La communication favorise l’établissement d’une relation de confiance et de qualité. Les informations pertinentes sont transmises aux parents. Le départ des parents (ou adultes responsables) et leur retour est facilité. 135

INT_ADVF_2019.indd 135

25/10/2019 14:52


COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ÉVALUÉES Prévenir les risques et assurer la sécurité des enfants.

CRITÈRES D’ÉVALUATION

Les risques spécifiques à l’âge de l’enfant sont identifiés. Les risques spécifiques à l’activité et aux différents environnements sont identifiés. Les éventuels dangers et la manière de les éviter sont expliqués aux enfants en fonction de leur âge. La surveillance des enfants est mise en œuvre de façon adaptée. Les consignes d’urgence sont appliquées. Les interlocuteurs compétents sont identifiés. Accompagner les enfants dans Les sollicitations et les responsabilités sont adaptées aux capacités et leurs apprentissages de base, dans à l’âge des enfants. leur socialisation et lors de leurs Le rythme de l’enfant est respecté. activités. Les enfants sont écoutés et valorisés dans leurs apprentissages. Les principes éducatifs et consignes des parents sont respectés. Mettre en œuvre les techniques et Les consignes des parents et les habitudes familiales sont respectées. gestes professionnels appropriés Les besoins fondamentaux de l’enfant sont satisfaits. aux enfants, des levers et couchers, Les règles d’hygiène sont respectées. de la toilette, de l’habillage et des Les gestes techniques et les postures adaptées sont appliquées. repas. Les consignes des parents sont respectées. Le rythme de l’enfant est respecté. Le langage est adapté à l’âge de l’enfant.

À ces compétences et critères d’évaluation correspondent des savoirs et des savoir-faire qui portent à la fois sur la relation avec les enfants, avec les parents et également sur l’organisation des tâches à réaliser. Le public concerné comprend les stagiaires au titre de la formation continue, les candidats en validation des acquis de l’expérience et les candidats libres. Pour vous aider à mieux comprendre la nature de l’épreuve, des sujets de CCP3 vous sont proposés en fin d’ouvrage.

136

INT_ADVF_2019.indd 136

25/10/2019 14:52


PARTIE 1 La communication

INT_ADVF_2019.indd 137

25/10/2019 14:52


INT_ADVF_2019.indd 138

25/10/2019 14:52


1

Définir avec les parents le cadre de l’intervention

L’assistant de vie aux familles (ADVF) a pour rôle d’intervenir au domicile des parents pour prendre leur relais auprès des enfants. Cet échange doit définir le cadre de l’intervention, instaurer une relation professionnelle de confiance et permettre de recueillir les informations nécessaires au confort de l‘enfant, pour maintenir une relation de qualité avec les parents.

A Le processus de communication La communication constitue la base des rapports sociaux. Ainsi, elle permet d’établir et de maintenir le lien avec autrui (ADVF/parents, ADVF/enfants, ADVF/familles...). La communication permet de transmettre une information et un message, d’exprimer une émotion, un sentiment... Pour ce faire, on pourra recourir à plusieurs moyens tels que le langage, la gestuelle, les images, le dessin... Le mécanisme de la communication peut se symboliser par le schéma ci-dessous.

CANAL

Émetteur

FILTRE

FILTRE

Message

Récepteur Rétroaction

Toute communication, qu’elle soit écrite ou orale repose sur : • Un émetteur, celui qui envoie le message. • Un récepteur, celui à qui le message est destiné. • Un message, l’information échangée entre un ou plusieurs individus. • Un canal moyen permettant la transmission de l’information. Cette transmission peut être écrite (une lettre, via le cahier de liaison, un dessin...) ou orale (la voix, le chant...). 139

INT_ADVF_2019.indd 139

25/10/2019 14:52


• La rétroaction (ou feedback), le récepteur donne une réponse à l’émetteur et devient ainsi, à son tour, émetteur. Ce processus s’appelle la rétroaction. • Des filtres : le filtre personnel représente le vécu, les expériences de la personne, les a priori... En effet, l’émetteur et le récepteur envoient ou reçoivent un message en fonction de ce qu’ils savent, de ce qu’ils sont et de leur expérience propre.

B Prendre le relais des parents Dans le cadre de l’examen du CCP3, il s’agit toujours d’une première intervention au domicile des parents de l’enfant auprès duquel on intervient. Le candidat ne connaît ni le ou les enfants, ni les lieux (appartement, maison…), ni les habitudes de l’enfant en matière d’alimentation, de sommeil et d’activités. Il doit tout découvrir et communiquer en ce sens. Ce premier contact est essentiel, à la fois pour que les parents aient confiance en l’ADVF, à qui ils confient leur enfant et pour que le professionnel soit en mesure de répondre aux besoins de l’enfant dans les meilleures conditions.

1.

Les différentes phases

a. Se présenter Se présenter auprès des parents permet d’initier une communication professionnelle. Cette entrée en matière comprend plusieurs phases : • décliner son identité ; • citer le nom de l’association pour le compte de laquelle l’ADVF intervient (si c’est le cas). En effet, aujourd’hui de nombreux gardes d’enfants à domicile travaillent de gré à gré sans intermédiaire ; • rappeler la durée de la présence au domicile de façon précise car ce sont le plus souvent les parents qui reprendront le relais à la fin de l’intervention ; • demander l’endroit où il est possible de se changer et de déposer ses effets personnels ; • identifier les lieux avec précision. L’ADVF demandera à être informé sur le lieu du change, l’endroit où sont les couches, les produits d’hygiène, les biberons, les jouets, la poussette et tout ce qui sera nécessaire à une bonne prise en charge des enfants. Situation professionnelle « Bonjour Madame Martin, je m’appelle Aurélie Simon, je suis envoyée par l’association ‘Les lutins bleus’ pour garder Sarah et Thomas ce matin. Pouvez-vous me montrer où je peux me changer et me laver les mains. Ensuite, j’ai des questions à vous poser pour bien prendre en charge vos enfants. Cela ne prendra que quelques minutes, mais c’est très important comme vous le savez. » À ce stade de la communication, des réactions peuvent déjà survenir de la part des parents…

140 • Le CCP 3

INT_ADVF_2019.indd 140

25/10/2019 14:52


Exemples – « Vous êtes bien jeune pour garder des enfants ! » – « Vous avez de l’expérience au moins car je suis très exigeante pour mes enfants… ». – « Vous savez, c’est la première fois que je fais appel à quelqu’un pour garder Sarah et Thomas et j’avoue que je suis un peu angoissée. » – « Je reprends mon travail aujourd’hui après un congé parental, ce n’est donc pas facile pour moi, je n’ai pas dormi cette nuit… » Chaque ADVF a rencontré, au moins une fois dans sa vie professionnelle, ce genre de situation.

LE CONSEIL DU PROFESSIONNEL

Ne pas être choqué. En effet, il faut comprendre que les parents confient leurs enfants à une personne étrangère au cercle familial et il est donc normal qu’ils soient un peu angoissés. Nombreux sont les parents qui réagissent ainsi !

b. Comment réagir en professionnel ? Face à ces réactions parfois imprévues, maladroites ou peu engageantes, l’ADVF doit être en mesure de réagir en professionnel pour asseoir sa position et rassurer les parents. • Faire preuve de compréhension et d’empathie face à ces inquiétudes « normales » et légitimes. Exemples « Je vous comprends Madame Martin, ce n’est pas facile en effet de confier ses enfants pour la première fois. Je l’ai été comme vous lorsque j’ai déposé ma fille chez la nounou pour la première fois. » • Mettre en avant son expérience et sa formation de professionnel de la garde d’enfants, cela doit aider à rassurer les parents et les mettre en confiance. Exemples « Vous savez, Monsieur Martin, je garde des enfants depuis 5 ans et j’ai suivi une formation pendant 6 mois pour obtenir mon titre d’ADVF. » • Ne pas dire que l’on a élevé ses enfants. Pourquoi ? Car on ne prend pas en charge les enfants des autres comme les siens et que vous l’ADVF êtes un professionnel avec des compétences spécifiques. • Être jeune ou le paraître n’est pas un inconvénient, l’association ou les parents ont choisi un ADVF pour ce travail, ce qui signifie que la confiance est instaurée entre le professionnel et ses employeurs. c. Prendre des nouvelles des enfants À ce stade deux possibilités : l’enfant est présent ou non au domicile lorsque l’ADVF intervient.

La communication • 141

INT_ADVF_2019.indd 141

25/10/2019 14:52


Sommaire des vidéos LES CCP 1 ET 2 La communication et la relation avec la personne N° 11 La communication avec la personne : la prise de contact N° 12 Recueillir les habitudes de vie et les goûts de la personne N° 13 Mettre la distance professionnelle, ne pas parler de son intimité N° 14 La prise de congé N° 15 Rencontre avec la famille N° 16 Les moyens de transmission N° 17 Une situation de communication difficile : l’angoisse de la maison de retraite N° 18 Prendre en compte l’état de la personne et repérer la douleur N° 19 Organiser les tâches à accomplir N° 10 Gérer un imprévu N° 11 Prendre en considération le développement durable au cours de l’intervention N° 12 S’adapter au matériel de la personne N° 13 Remettre les lieux en état La prise en charge de la personne aidée N° 14 Faire face à une situation d’urgence N° 15 La prévention au quotidien : l’ergonomie N° 16 Que signifie « aider » ? N° 17 Focus sur la maladie de Parkinson N° 18 Focus sur l’hémiplégie Les gestes techniques et professionnels N° 19 Aide aux déplacements : le transfert N° 20 Aide aux soins d’hygiène : le respect de l’intimité N° 21 Les limites de l’intervention de l’ADVF N° 22 Les règles de sécurité alimentaire N° 23 Les règles d’hygiène N° 24 La désinfection N° 25 Le repassage d’une chemise

LE CCP3 La communication N° 26 Toujours communiquer avec l’enfant La prévention des risques et la sécurité des enfants N° 27 Assurer la sécurité de l’enfant N° 28 Les risques d’accident N° 29 S’adapter à l’âge de l’enfant N° 30 Que faire en cas de plaie ? N° 31 Que faire en cas de fièvre ? Les gestes techniques et professionnels N° 32 Préparer le biberon N° 33 Donner le biberon N° 34 Comment tester la chaleur du biberon ? N° 35 Quand l’enfant-a-t-il fini de boire ? N° 36 Que faire en cas de constipation ? N° 37 Changer l’enfant

LE JOUR J Le déroulement et l’organisation des épreuves N° 38 Les points clés N° 39 Les éléments rédhibitoires N° 40 La présentation des épreuves CCP 1 et 2 N° 41 L’auto-évaluation L’entretien Titre : des réponses en direct N° 42 L’importance de la communication N° 43 Les qualités pour exercer le métier d’ADVF N° 44 Les limites d’intervention de l’ADVF N° 45 L’entretien titre

253

INT_ADVF_2019.indd 253

25/10/2019 14:53


INT_ADVF_2019.indd 252

25/10/2019 14:53


Profile for TO Groupe

ADVF. Préparation aux CCP 1, 2 et 3  

Cet ouvrage regroupe l’ensemble de votre préparation au titre d’Assistant de Vie aux Familles. Toutes vos interrogations pour chacun des tr...

ADVF. Préparation aux CCP 1, 2 et 3  

Cet ouvrage regroupe l’ensemble de votre préparation au titre d’Assistant de Vie aux Familles. Toutes vos interrogations pour chacun des tr...

Profile for togroupe
Advertisement