__MAIN_TEXT__

Page 1


Lu Xun

Herbes sauvages

野草 Choix des textes, adaptations et notes par

Agnès Auger

Professeure de chinois à l’université de la Rochelle


Dans la même collection aux éditions Ophrys : en grec : • • •

Dieux blessés, K. Karyotakis, M. Polydouri, 2020, (Niv. 3)

La Mer, A. Karkavitsas, C. Théotokis, A. Papadiamándis 2019, (Niv. 2)

Voyou, P. Delta, 2018, (Niv. 3)

en italien : •

Vampiri, L. Capuana, D. O. Marrama, 2019 (Niv. 2)

en portugais : •

Histórias de amores contrariados, J. M. Eça de Queiroz, 2020 (Niv. 3)

en espagnol : • • • •

Anaconda, H. Quiroga, 2018 (Niv. 1)

Horror, amor y humor, R. Arlt, 2018 (Niv. 2)

Historias de amor y desamor, R. Alcaide de Zafra, J. Dicenta Benedicto, A. Nervo, E. Pardo Bazán, D. Herrera, 2017 (Niv. 3)

Historias Insólitas, B. Pérez Galdós, H. Quiroga, P. Antonio de Alarcón, M. Gutiérrez Nájera, 2016 (Niv. 3)

en anglais : • • • • •

Tragedies, C. Lamb, M. Lamb, 2019 (Niv. 4) For Love and Dollars, O. Henry, 2016 (Niv. 1)

Horror Stories, E. Allan Poe, F. Marion Crawford, Saki, 2016 (Niv. 3)

Mr. Holmes, Sir A. Conan Doyle, 2017 (Niv. 2)

Exile, E. M. Eaton, D.H. Lawrence, G. Moore, 2018 (Niv. 3)

en allemand : •

Lustige Geschichten, J. H. Rösler, 2019 (Niv. 2)

Über Stock und Stein, 6 textes des frères Grimm, de H. Fallada, K. Tucholsky, 2018 (Niv. 3)

en russe : •

Histoires d’horreur, I. Tourguenev, O. Odoïevskï, L. Andreev, 2020 (Niv. 3)


• •

Wagner l’Inventeur, A. Beliaïev, 2018 (Niv. 3)

Premier amour, Z. Hippius, A. Kouprine, A. Tchekhov, L. Tolstoï, 2018 (Niv. 2)

La collection « Histoires faciles à lire » s’adresse à tous ceux qui ont envie de lire des textes littéraires en version originale. Les ouvrages regroupent par thèmes les textes d’auteurs connus et reconnus dans chacune des langues proposées. Les textes sont présentés en version intégrale ou en version adaptée et simplifiée, selon le niveau de difficulté. L’essentiel du vocabulaire nécessaire est traduit sur la page de gauche pour une lecture facile et rapide. Quatre niveaux pour quatre groupes de lecteurs : Niveau 1 : super facile pour débutants et adolescents (A2 vers B1) Niveau 2 : facile (B1) Niveau 3 : intermédiaire (B1 vers B2) Niveau 4 : avancé (B2 vers C1)

D’autres titres sont également disponibles sur www.ophrys.fr. Mise en pages : Aurélie Soulatges Édition et couverture : Nathalie Loiseau Gravure de couverture : Jingsheng FU Le code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes des paragraphes 2 et 3 de l’article L 122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, sous réserve du nom de l’auteur et de la source, que « les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information », toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite (art. L 122-4). Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, notamment par téléchargement ou sortie imprimante, constituera donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle. © Éditions OPHRYS, 2020 5 avenue de la République, 75011 Paris www.ophrys.fr ISBN : 978-2-7080-1552-4 ISSN : 2551-2366


INTRODUCTION Lu Xun 1 (1881-1936), actuellement l’écrivain chinois le plus célèbre du xxe siècle, tant en Chine qu’en Occident, est considéré comme le fondateur de la littérature chinoise en langue moderne 2, elle-même basée sur le baihua 3. La littérature désormais considérée noble en baihua qui provient principalement de la langue orale dite vulgaire, est, chez Lu Xun en particulier, à la fois encore imprégnée d’expressions de la langue classique, et occidentalisée, d’où la forte présence de ce que l’on interprèterait aujourd’hui comme étant des incongruités, des maladresses ou autres bizarreries de la langue, tels les recours excessifs à la particule nominale 的, au pronom personnel ta « il » animé (他) pour ta « il » inanimé (它), à une ponctuation qui peut paraître inappropriée, ou encore les nombreuses répétitions. 1. Selon ses traducteurs, Lu Xun 鲁迅, qui est son pseudonyme le plus courant, s’écrit en pinyin en deux syllabes distinctes (pour Pierre Ryckmans ou Sébastian Veg), ou bien tout attaché, Luxun (chez François Jullien, Michelle Loi et André Lévy). 2. En chinois, Xiandai Hanyu 现代汉语. 3. Le baihua 白话 est, selon Mme Yang-Drocourt, linguiste et ancien professeure de chinois à l’INALCO, une « langue soutenue vivante », opposée à la langue classique, le wenyan 文言. Dès le mouvement du 4 Mai 1919, cette langue écrite des temps modernes et proche du parler de la capitale, remplace définitivement la langue classique dans tous les documents. Moult œuvres littéraires, composées en baihua par des lettrés, avaient, bien avant Lu Xun, déjà remporté quelque succès populaire. Le Rêve dans le pavillon rouge de Cao Xueqin (dynastie Qing) n’en est qu’un des exemples les plus significatifs.


Introduction

De son œuvre considérable sur tous les plans, nous présentons ici par ordre chronologique huit textes 4 qui ont été rédigés de 1919-1920 à 1925, lors de son séjour à Pékin (entre 1912 et 1926). Le premier, Un petit événement, fut publié d’abord dans le Journal du matin (Chenbao 晨报), avant de l’être dans le recueil de nouvelles, Cris (Nahan 呐喊) 5. Les sept suivants parurent successivement dans l’hebdomadaire Au fil des paroles (Yusi 语丝), puis dans le recueil de prose poétique, Les Herbes sauvages (Yecao 野草) 6. Si Lu Xun participa à la construction de la nouvelle Chine et de la jeune République, le contexte historique de notre sélection n’apparaît jamais directement. Toutefois, l’agitation ainsi que les divers événements et répressions extérieurs, expliquent-ils, sans doute, son sentiment récurrent de solitude, sa tristesse, voire parfois sa mélancolie. Mais, aux poèmes les plus noirs, nous avons préféré les plus colorés qui dépeignent la vie ou laissent entrevoir un espoir.

4. Tirés de ses œuvres complètes, Lu Xun quanji, 鲁迅全集, 16 vol., 1981, Pékin, Éd. du Peuple 人民文学. 5. Celui-ci fut traduit en français par Michelle Loi in Cris, Paris, Albin Michel, coll. Les Grandes Traductions, 1995. 6. Édité en 1927 en un seul volume, il inclut 23 poèmes en prose. Pierre Ryckmans en livre une traduction avec annotations dans La Mauvaise Herbe, Paris, UGE, Bourgois, « 10/18 », 1975.

8


Introduction

Foisonnants en symboles, métaphores et paraboles, ces huit textes présentent aussi l’avantage d’être parmi les plus courts, ce qui nous a paru un critère primordial pour encourager la lecture en version originale. Leur intérêt autobiographique avec une dimension d’introspection et de réflexion notamment sur les comportements humains ou les valeurs de la tradition (Un petit événement, Espoir, Le cerf-volant), poétique (Nuit d’automne, Neige, La feuille séchée), linguistique et pédagogique (Chagrin d’amour, Comment exprimer une opinion), a également motivé notre choix. Dans deux cas (Un petit événement et Neige), par crainte d’un trop grand écart entre la langue et l’environnement culturel d’il y a cent ans et ceux d’aujourd’hui, nous avons pris l’option d’adapter légèrement l’œuvre d’origine, afin de la rendre plus accessible à un jeune lecteur francophone du IIIe millénaire. Les aides lexicales sur les pages de gauche ont été élaborées en fonction des listes officielles de vocabulaire du HSK 7, pour permettre aux lecteurs de

7. Le Hanyu Shuiping Kaoshi 汉语水平考试 (ou Évaluation du niveau de chinois), est la certification officielle chinoise actuelle, élaborée par le Hanban 汉办 (abréviation de 国家汉语国际推广领导小组办公室). Ce dernier est l’organisme officiel chinois, placé sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale, qui est en charge de l’enseignement du chinois Langue vivante étrangère (désigné plus généralement sous son acronyme CLE), et régit les Instituts Confucius.

9


Introduction

passer du niveau 3 au 4 minimum. Certains mots étant naturellement absents de ces listes, nous avons conçu une sorte de catalogue du lexique général ou récurrent, classé par nature ou leur sens, dans l’ordre suivant : consignes pour le quiz et les petits exercices ; noms communs, verbes, adjectifs sous classés en ceux relatifs aux couleurs, et les autres ; enfin, la dernière catégorie comprend les adverbes, les conjonctions, les particules, les prépositions et autres mots grammaticaux. Aura-t-on réussi à piquer la curiosité des sinologues en herbe ? Souhaitons-leur une errance heureuse dans le monde à la fois universel et personnel de Lu Xun.

10


TABLE DES MATIÈRES Courte biographie de Lu Xun 一件小事 Un petit événement (1920)

p. 13 p. 19

(version légèrement adaptée)

秋夜 Nuit d’automne (1924)

p. 31

我的失恋 Chagrin d’amour (1924)

p. 43

希望 L’espoir (1925)

p. 53

雪 Neige (1925)

p. 65

(version légèrement adaptée)

风筝 Le cerf volant (1925)

p. 75

立论 Comment exprimer une opinion (1925)

p. 89

腊叶 La feuille séchée (1925)

p. 97

Lexique général

p. 105

11


• 

樟寿 Zhāngshòu | 改 găi = changer

• 

白话 = 现代汉语的书面形式, s’oppose à 文言

• 

狂(人) kuáng = un fou  |  笔名 = un nom de plume

• 

绍兴 Shàoxīng (dans la province du Zhejiang)

• 

秀才 xiùcai = Licencié (degré des examens mandarinaux) ; 文人

•  逝

shì = décéder  |  传统教育 chuántǒng jiàoyù

= une éducation traditionnelle  |  包括 bāokuò = y compris • 

长子 zhăngz = 最大的儿子, 老大

• 

幸苦 xīnkŭ = (une vie) dure  |  回忆 huíyì = souvenir

•  支持

zhīchí = soutenir  |  革命活动 gémìng huódòng

= des activités révolutionnaires  |  社会 shèhuì = la société •  残酷

cánkù = la cruauté  |  提倡运动 tíchàng yùndòng

= préconiser un mouvement • 

精神 jīngshén = l’esprit, la mentalité ; l’ardeur

• 

迁 qiān = déménager

• 

道德 dàodé = la moralité  |  鼓励 gŭlì = encourager

12


生平简介 鲁迅(1881年-1936年)原名周樟寿,1898年改名为周 树人,1918年发表中国现代文学史上第一篇白话小 说 《 狂人日记 》时开始使用《 鲁迅 》作为笔名。 他出生于浙江绍兴的一个读书人家里,父亲是个 秀才,母亲也识字。在鲁迅少年时期,父亲因病英年早 逝。鲁迅从小受到的是传统教育,他爱好看书,包括外 国文学。他是周家的长子,母亲是乡下人,所以他了解 中国农民幸苦的生活,农村也留了给他美好的回忆。 他先后在南京和日本学习,在日本的七年期间,他 支持了孙中山的革命活动。他因为看到了社会的不公平 和人类的残酷,于是决定提倡文艺运动,以改变中国人 的精神。1909年,他离日回国教学,1912年因教育部工 作迁到北京,1919年参加了五四爱国新文化运动,反对 旧道德,反对文言文,提倡白话文,并鼓励文学革新。 13


Les mots-clés de l’histoire 窗户 chuānghu = une fenêtre (一)株枣树 zhū zăoshù = un jujubier 叶(子) yè(zi) = les feuilles 树干 shùgàn = un tronc d’arbre 树枝 shùzhī = 枝叶 branches et feuilles 树皮 shùpí = l’écorce 天空 tiānkōng = le ciel 野草 yě cǎo = des herbes sauvages 圆满(的)月亮 yuánmǎn (de) yuèliang = la pleine lune 满月 (昆)虫 (kūn)chóng = un insecte 四围 sìwéi = aux quatre coins 气氛 qìfèn = l’atmosphère 平静 píngjìng = calme

30


秋夜 Nuit d’automne 《 秋夜 》是一篇富于诗意的散文。因为作家睡不着 觉,他就描写了他从家里的窗户所看到的夜景和美丽的 大自然: 枣树(它们的叶子、树干、树枝、树皮……) 、 天空、野草、圆满的月亮、各种小虫等。四围没有人。 气氛有时可怕有时平静。

31


• 

墙 qiáng = un mur

• 

生平 shēngpíng = 一生, 在生活中

• 

仿佛 fǎngfú, 似乎 sìhū, 似的 = on dirait 好像

•  仰面

yăng miàn = 脸往上 | 却 què = 但 | 闪= 䀹 shăn

= cligner (des yeux) • 

(一颗)星 (kē) xīng = une étoile  |  微 wēi = 小、轻

• 

繁 fán = 很多 | 洒 să = répandre

• 

细 xì = 很小 | 粉红 fěnhóng = (de couleur) rose

• 

瑟缩 sèsuō = trembler de froid  |  梦见 mèng-jiàn = rêver

• 

瘦 shòu = maigre, frêle  |  擦(眼)泪 cā lèi = essuyer ses larmes

• 

瓣 bàn = un pétale  |  此后 cǐhòu = ensuite

•  接着

jiēzhe = succéder  |  胡蝶 húdié = des papillons  |  蜜蜂

mìfēng = des abeilles • 

32

冻 dòng = geler  |  惨 căn = 得很,厉害,严重


秋夜

在我的后院,可以看见墙外有两株树,一株是枣 树,还有一株也是枣树。 这上面的夜的天空,奇怪而高,我生平没有见过这 样的奇怪而高的天空。他仿佛要离开人间而去,使人们 仰面不再看见。然而现在却非常之蓝,闪闪地䀹着几十 个星星的眼,冷眼。他的口角上现出微笑,似乎自以为 大有深意,而将繁霜洒在我的园里的野花草上。 我不知道那些花草真叫什么名字,人们叫他们什么 名字。 我记得有一种开过极细小的粉红花,现在还开着, 但是更极细小了,她在冷的夜气中,瑟缩地做梦,梦见 春的到来,梦见秋的到来,梦见瘦的诗人将眼泪擦在她 最末的花瓣上,告诉她秋虽然来,冬虽然来,而此后 接着还是春,胡蝶乱飞,蜜蜂都唱起春词来了。她于是 一笑,虽然颜色冻得红惨惨地,仍然瑟缩着。 33


Profile for TO Groupe

Histoires faciles à lire. Chinois. Herbes sauvages - Éditions Ophrys  

La collection Histoires faciles à lire s’adresse à tous ceux qui ont envie de lire des textes littéraires en version originale. Les ouvrages...

Histoires faciles à lire. Chinois. Herbes sauvages - Éditions Ophrys  

La collection Histoires faciles à lire s’adresse à tous ceux qui ont envie de lire des textes littéraires en version originale. Les ouvrages...

Profile for togroupe
Advertisement