Page 1

Le thème anglais

Littérature & presse

30 textes Traduits et commentés

Un glossaire Les difficultés de style et d’usage

Denis Keen et Valérie Binet

Traduction


Le thème anglais

Littérature & presse

Denis Keen et Valérie Binet

Edition coordonnée par Sylvie Persec


Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Toute représentation, reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Par ailleurs, la loi du 11 mars 1957 interdit formellement les copies ou les reproductions destinées à une utilisation collective. © Editions Ophrys, Paris, 2009. Imprimé en France ISBN 978-2-7080-1172-4 II L E T H È M E A N G L A I S

Le thème anglais

II


Introduction Ce livre s’adresse a priori à toute personne de langue française appelée un jour à traduire un texte en anglais avec précision et une certaine aisance. C’est à la fois un ouvrage de référence à consulter ponctuellement, ou un manuel à étudier systématiquement. 30 textes traduits et commentés

Les quatorze textes littéraires et les seize articles de presse ont été retenus en fonction de leur intérêt linguistique. Ils sont classés par niveau de difficulté, de * à ***. Les textes signalés par * s’adressent aux étudiants en début de parcours universitaire (classes préparatoires, L1 et L2), tandis que ceux qui sont notés ** sont destinés aux étudiants en L3 et ceux notés *** aux étudiants en Master ou concours. Les commentaires accompagnant ces textes donnent des conseils pratiques ou renvoient au glossaire. Nous avons utilisé dans nos explications des termes connus de tout le monde plutôt que la terminologie de la recherche linguistique. Les propositions de traductions sont conformes aux rapports de concours en ce sens qu’elles respectent les contraintes de la « traduction académique » plutôt que celles des « traductions d’éditeurs », beaucoup plus libres. Le glossaire

Il présente un grand nombre de difficultés d’usage et de style auxquelles se heurte habituellement le traducteur. Notre approche, n’est évidemment pas celle d’un dictionnaire. Le corpus est sélectif, et n’englobe que les mots et la syntaxe qui, dans notre expérience, peuvent poser problème à l’angliciste français, quel que soit son niveau. La plupart des entrées concernent des fautes de langue relevées dans des copies d’étudiants préparant l’agrégation et le CAPES. Ces imperfections sont persistantes, et se retrouvent en aval et en amont de ce niveau. D’autres erreurs, parfois surprenantes, proviennent de publications ou d’autres sources citées1. Ce glossaire n’est pas une simple liste de fautes ; il comporte aussi des remarques sur la stylistique française et anglaise et sur la phonétique, en soulignant des traits pertinents mais souvent méconnus ou négligés. Là encore, notre ouvrage ne cherche pas à être exhaustif ; il a pour but d’attirer l’attention du lecteur sur des détails pratiques permettant d’acquérir une plus grande maîtrise de la langue cible.

1. S o u r c e s Air France • Alpilles en Provence : Comité Départemental du Tourisme Bouches-du-Rhône • Les Baux de Provence : CDT Bouches-du-Rhône • BBC • BHV-Rivoli Paris • BO Bang & Olufsen • le Prince Charles • le Duc d’Edimbourg • Europe 1 • France-Inter • Le Figaro • Métro • Le Monde • S.N.C.F. • 20 Minutes • The Guardian • The Times Le thème anglais

III


Abréviations adj ..................................adjectif

lit

adv..................................adverbe

m ....................................masculin

aux..................................auxiliaire

mod ................................modal

Br Eng............................ anglais britannique

n ......................................nom

cf ....................................conférer

orth ................................orthographe

c.o.d...............................complément d’objet direct

pl ....................................pluriel

conj ................................conjonction

pp....................................participe présent ou passé

constr ............................construction

prép ................................préposition

contr ..............................contraction

pron ................................pronom

dét ..................................déterminant

pl ....................................pluriel

dict.................................. dictionnaire

pop ................................populaire

épith ..............................épithète

qqch ..............................quelque chose

ex, par ex ......................exemple

qqun ..............................quelqu’un

exclam ..........................exclamation

rel

fam ................................familier

sing

f

sb

......................................féminin

....................................littéraire

..................................relatif ..............................singulier

..................................somebody

fig ....................................figuré

sth ..................................something

fml ..................................formel

syn

?

tr

....................................forme douteuse

................................synonyme

....................................transitif

* ....................................forme inacceptable

q ....................................traduction citée

indénom........................indénombrable

USEng

infin ................................infinitif

V

intr ..................................intransitif

v ......................................verbe

..........................anglais américain

....................................voir

var ..................................variante

Dictionnaires LPR Le Petit Robert LRC Le Robert & Collins OALD Oxford Advanced Learner’s Dictionary OED Oxford English Dictionary IV L E T H È M E A N G L A I S

Le thème anglais

IV


Sommaire Introduction

III

Abréviations

IV

Littérature

1

1.

b

San Donato, Dominique Fernandez

2

2.

b

Papa dans son potager, Jean-Marie Gourio

6

3.

b

Le rendez-vous manqué, Françoise Mallet-Joris

10

4.

b

Les humeurs de Marcelle, Roger Ikor

14

5.

bb

A l’hôpital, Lucien Bodard

18

6.

bb

A la ferme, René Bazin

22

7.

bb

Le déménagement, Dominique Fernandez

26

8.

bb

Révélation, Bertrand Poirot-Delpech

30

9.

bb

Soupçons au journal, Simone de Beauvoir

34

10.

bbb

L’explorateur des ténèbres, Jean Giono

38

11.

bbb

Malevil, Robert Merle

42

12.

bbb

Balade en kayak, Guy Le Clec’h

46

13.

bbb

Soirée mondaine, François Nourissier

50

14.

bbb

La plage sur fond de guerre, Jean-Paul Sartre

54

Presse

59

15.

b

Portrait d’Alec Guinness, Aurélien Ferenczi

60

16.

b

Vols dans un jardin anglais, Fabrice Rousselot

64

17.

b

Guy Bedos, Olivier Schmitt

68

18.

b

L’île de Sercq : fin d’un régime, Edouard Launet

70

19.

bb

Brecqhou : chasse gardée des Barclay, Edouard Launet

72

20.

bb

Quand Paris fait déjanter les Japonaises, Charlotte Langrand

74

21.

bb

MP2 : l’aérogarage à touristes, Hervé Vaudoit

78

22.

bb

La dette d’Eurotunnel, Armand Leparmentier

82

23.

bb

La dernière mission, Michel Alberganti

86

24.

bb

Contre la méthode globale, Michel Abescat

90

25.

bb

Desjoyeaux : l’aventurier des mers, Christel De Taddeo

94

26.

bbb

Jeanne d’Arc, Pierre Georges

96

27.

bbb

Prison ferme pour vol de croissants, Gilles Carle

100

28.

bbb

Pillage de bagages à l’aéroport de Nice, Sébastien Mansour

104

29.

bbb

L’incendie du bus de Marseille, Yves Bordenave

108

30.

bbb

Hogarth, l’insolent, Stéphanie Belpêche

112

Glossaire

117

Le thème anglais

V


l i t t é r a t u r e &


1 San Donato b San Donato b

Non seulement il n’y avait qu’une rue à San Donato, qui serpentait en suivant la ligne de crête sans présenter au regard un dessin bien défini, mais la similitude de toutes les constructions entre elles de même que l’absence de numéros au-dessus des portes augmentaient la difficulté de se repérer entre les maisons. Le voyageur qui se présentait au pays avec un message était dans le plus grand embarras. Il devait s’arrêter devant chaque seuil et s’informer si celui qu’il cherchait habitait bien là, sans être jamais sûr, d’ailleurs, de trouver le destinataire, à cause du petit nombre des familles, du grand nombre d’habitants rangés sous le même patronyme et du choix limité des prénoms. Une autre particularité de San Donato consistait dans l’état d’inachèvement où bon nombre de ces maisons étaient laissées. Même en négligeant celles qui ne montraient que les quatre murs, sans le toit, ou le toit, mais un trou béant à la place de la porte, habitations jamais habitées, il n’y en avait pratiquement aucune qui donnât l’impression d’être arrivée à son terme. Ici une façade de brique nue attendait son revêtement ; là, au lieu de monter au ciel par une cheminée, la fumée sortait de côté en crachant par un tuyau qui avait crevé le mur. On était du reste tellement habitué à voir depuis toujours les choses dans cet état que personne ne faisait la différence entre une maison complètement finie et une maison encore en instance de l’être. Don Sallusto m’apprit comment on les construisait et pourquoi la plupart restaient comme cela en plan.

1

Non seulement il n’y avait que : Not only was there... Il y a inversion du sujet-verbe en anglais lorsqu’une proposition commence par une tournure à valeur d’adverbe et à sens négatif ou restrictif. V inversion du sujetverbe.

1-2 2

sans présenter au regard un dessin bien défini. Ne pas séparer le verbe du c.o.d. en anglais. Noter que similitude, absence, difficulté changent de catégorie grammaticale dans la traduction proposée. V stylistique.

4 5 14

Le thème anglais

2

entre les maisons : among (au milieu de) et non between (l’espace entre deux). habitait bien là. Var. (really) did live there. V bien être habitué à (faire) qqch : be used to (doing) sth. V Glossaire

1

5

10

15


San Donato

14 14 16

San Donato b

Not only was there just one single street in San Donato winding its way along the crest without offering any clear plan to the eye, but as the buildings were so similar to each other, as well as having no numbers over the doors, it was even more difficult to find one’s way about among the houses. A traveller arriving in the locality with a message for someone was seriously perplexed. He had to stop at each door and ask if the person he was looking for happened to live there, without ever being sure, moreover, of finding him, because of the small number of families, the large number of inhabitants with the same name, and the limited choice of first names. Another feature of San Donato was the incomplete state in which many of its houses were left. Even not counting those that were only four walls without a roof, or with a roof and a gaping hole where the door should be, and that had never been lived in, there were practically none that looked as though they had been finished. Here, a bare brick frontage had not been faced. There, instead of rising skywards through a chimney, the smoke gushed out sideways from a pipe in a hole in the wall. People had always been so used to seeing things in this state that nobody made any distinction between a completely finished house and one that was still being finished. Don Sallusto explained to me how they were built, and why most of them were somehow never completed.

depuis toujours. Position de l’adverbe. V adverbe : place dans l’énoncé anglais. dans cet état. Var. in such a state. V such, this. m’apprit. Une traduction avec explain est possible, mais attention à la construction. V Glossaire.

Le thème anglais

3


1

San Donato b

Si quelqu’un avait envie de bâtir, il faisait venir le maçon. Le premier paiement n’était dû qu’après l’élévation des quatre murs. Assez d’argent ou, le plus souvent, ce qu’il fallait de blé, de légumes, de volailles : le toit. D’ordinaire une simple terrasse, sans charpente. Contre une poule on avait la porte. Les plus entreprenants se lançaient dans un second étage, auquel on accédait par un escalier extérieur, en sorte que le maçon pouvait poser ses briques, ou s’arrêter de les poser, travailler ou cesser de travailler pendant des années quelquefois, selon les disponibilités du propriétaire installé en bas avec sa famille. Le bord des toits se trouvait ainsi hérissé de moellons irrégulièrement alignés, ébauche d’un bien-être futur que seuls une dizaine d’habitants avaient réussi à atteindre. Les quelques maisons à étage s’ornaient d’une fenêtre, luxe interdit aux troglodytes des rez-dechaussée. Enfin, signe d’un faste inouï, devant cette fenêtre pouvait s’avancer un balcon, ou du moins une tablette de maçonnerie perpendiculaire au mur, dépourvue de balustrade et impropre à tout usage, car personne n’aurait été assez riche pour se payer les services d’un ferronnier ni même pour le faire venir de la ville. Quant aux maisons auxquelles il manquait jusqu’au toit, leurs propriétaires n’avaient pas renoncé à les terminer un jour. Ils passaient quelquefois toute leur existence en partageant le logis surpeuplé d’un parent ou d’un frère, cramponnés à l’espoir de remettre le chantier en route, sans perdre leur bonne humeur s’ils n’y arrivaient pas. DOMINIQUE FERNANDEZ, Porporino ou les mystères de Naples 1974, © Éditions Grasset & Fasquelle

18

19

il faisait venir le maçon. La traduction proposée, he called in the bricklayer, est plus idiomatique que d’autres plus littérales. Parmi celles-ci, on peut retenir éventuellement he got the bricklayer to come (il s’arrangea pour que / il obtint que le maçon vînt). En revanche, une construction avec made est exclue (obligea / força à venir), et he had the bricklayer come (fit en sorte que) est trop impersonnel et vieillot. Assez d’argent. Sujet et verbe indispensables dans la traduction anglaise. Le sujet you s’adresse au lecteur, comme s’il était concerné. V Glossaire.

Le thème anglais

4

18

20

25

30

34


San Donato

27

27

San Donato b

If someone wanted to build, he called in the bricklayer. The first payment was due only when the four walls had been erected. If you had enough money or, more often than not, the necessary quantities of wheat, vegetables and poultry, you could have the roof. Usually it was a simple flat roof without the framework. In exchange for a hen, you had the door. The more enterprising owners launched into building an upper floor which was reached by an outside flight of steps. This allowed the bricklayer to lay his bricks, or stop laying them, and to work or stop working, sometimes for years on end, according to how much the owner, lliving down below with his family, had available. The edges of the flat roofs were thus bristling with rubble stone, irregularly lined up, forming the beginnings of some future haven of happiness that only a dozen or so inhabitants had succeeded in attaining. The few houses with an upper floor boasted a window – a form of luxury that ground-floor troglodytes were forbidden. Finally – the last word in opulence – outside this window it was possible to build a balcony, or, at least a concrete slab perpendicular to the wall, with no balustrade, and totally useless as nobody could have afforded to employ an ironworker, or even to get one to come from the town. As for the houses that did not even have a roof on them, their owners had not given up hope of finishing them one day. They sometimes spent their whole lives sharing the overcrowded home of a relative or a brother, clinging to the hope of starting the work up again, but not losing their cheerfulness if they did not manage it.

maisons à étage : houses with an upper floor. Une traduction en anglais Brit a l’avantage de contraster : directement : ground floor et upper floor (rez-de-chaussée et premier étage) ; en anglais US the first floor : le rez-de-chaussée. (V floor) s’ornaient d’une fenêtre : boasted a window. Certains seraient tentés par le verbe sport, mais son emploi (un peu précieux et vieillot) semble limité au port de vêtements et accessoires (cravate, etc.).

Le thème anglais

5


2 Papa dans son potager b Papa dans son potager b

Papa était comme certains soldats que j’avais côtoyés en Guyane et qui devenaient invisibles sitôt qu’ils entendaient un bruit suspect dans la jungle ou dans l’eau, ces hommes devenaient le silence, l’ombre et la lumière, et soudain vous ne les voyiez plus, papa savait se cacher dans l’ombre et la lumière non pas dans la jungle, mais dans son potager, et quand on le cherchait, alors qu’il ne voulait parler à personne il se mettait à contre-jour près du cerisier, derrière les treilles de haricots, accroupi au milieu des tomates ou des grandes feuilles de potiron, du coup personne ne l’emmerdait et on pouvait appeler, appeler, jamais papa ne répondait ! Au Café des Jardins, on le surnommait Léopard tomate ! Parce qu’il portait un treillis léopard pour jardiner et qu’il savait se cacher tout entier derrière une tomate. Parce que des fois son nez prenait la couleur du fruit. Parce que des fois il était rond. Parce que la patronne du café des jardins aimait les noms et les surnoms, elle appelait sa chienne Cosette et son chat monsieur Vladimir Nabokov. Il est où monsieur Vladimir Nabokov ? demandait-elle quand dehors il se mettait à pleuvoir ou quand à la saison des amours elle entendait des chats qui se battaient, encore à griffer des gamines. Je me suis toujours imaginé qu’il y avait une histoire d’amour entre papa et la patronne du café des jardins mais papa n’en parla jamais. J’étais venu lui emprunter des planches. Il avait un peu picolé. Il s’était allongé au milieu du jardin, la cigarette aux lèvres. Les yeux grands ouverts, il regardait le ciel. Les nuages se développaient en hautes tours blanches, sombres à leur base et d’un blanc resplendissant à leur sommet. Des milliers de tonnes d’eau plus légères que des pétales de fleur. Papa avait acheté ce potager en dix-neuf cent soixante-neuf, l’été où l’homme avait posé le pied sur la Lune. Cinquante mètres de côté sur cinquante mètres de côté.

Il est important de respecter le registre qui confère à ce texte sa saveur et un certain humour populaire. En revanche, un langage trop familier gâcherait ce tableau affectueux de vie calme dans un petit jardin maraîcher.

1 1 3 3 4 6 6-7

Le thème anglais

6

Papa assure la couleur locale. Var. Dad. Daddy fait trop jeune et trop anglais. certains soldats. V certain. l’ombre et la lumière : light and shade ; l’ordre des mots est immuable en anglais. vous ne les voyiez plus : not...any more / longer sont exclus (incompatibilité avec suddenly). quand … alors que : if … when. If permet d’éviter deux when sans changer le sens. accroupi. V Glossaire. personne ne l’emmerdait. Il est important de respecter le registre et de ne pas attribuer au verbe un sens

1

5

10

15

20


Pa pa dans son potager

Papa dans son potager b

Papa was like certain soldiers I had mixed with in Guyana, who became invisible as soon as they heard a suspicious noise in the jungle or in the water. These men turned into silence, light and shade, and suddenly you lost sight of them. Papa could hide in the shade and the sunlight, not in the jungle, but in his vegetable garden, and if you looked for him when he didn’t want to speak to anybody, he stood himself against the light by the cherry tree, or behind the climbing beans, or crouched among the tomato-plants or the big pumpkin leaves, and so no one pestered him, and you could shout and shout, but Papa never answered. At the Café des Jardins he was nicknamed ‘Léo the Tomato’, because he wore a leopard-striped combat dress to do his gardening, and because he could hide (himself) completely behind a tomato-plant, because his nose was sometimes tomato-coloured, because he was sometimes pickled, and because the proprietress of the Café des Jardins liked names and nicknames and called her dog Cosette and her cat Monsieur Vladimir Nabokov. ‘And where is Monsieur Vladimir Nabokov?’ she would ask when it began raining outside, or when, in the mating-season, she heard cats fighting and ‘scratching young things again’. I always imagined that there was a love-affair between Papa and the owner of the Café des Jardins. But Papa never mentioned it. I had come to borrow some planks from him. He had been having a drop to drink, and was now lying in the middle of the garden with a cigarette between his lips and eyes wide open, looking up at the sky. The clouds were building up into tall white towers, dark at their base and dazzlingly white at the top – thousands of tons of water lighter than flower-petals. Papa had bought the garden in the summer of nineteen-sixty-nine, when Man first walked on the Moon. It measured fifty metres by fifty metres along its sides.

excessif en anglais. V Taboo words. 8 8-9 10 13 16 16 20

Léopard tomate ! La traduction essaie de rendre ce surnom plus typique de l’anglais, avec une rime. se cacher […] derrière une tomate. Nous suggérons tomato-plant, plus plausible que tomato. rond : pickled (conservé dans l’alcool comme un oignon). gamines : young things, terme familier employé par des adultes d’un certain âge. Il avait un peu picolé. La traduction proposée est un euphémisme. He had been boozing est plus exact. La forme en -ing signale qu’il ne s’agit pas d’une simple information ; c’est ce que remarque le narrateur. avait posé le pied. Var. had set foot, mais walked est le terme employé dans la presse de l’époque.

Le thème anglais

7


2

Papa dans son potager b

– Bien plus grand que la Lune ! disait papa. Le jour où le bout de terrain plus grand que la Lune fut vraiment à nous, papa alla arroser ça avec des copains. Notre rêve se réalisait. Nous posions le pied sur la terre. – Un petit pas pour l’homme, avait dit maman quand papa était rentré du café complètement bourré, il tenait à peine debout, mais un pas immense pour ton père qui peut même plus lever la jambe ! Papa était tombé en se prenant les pieds dans le tapis de ronces, presque à l’endroit où, maintenant, il était allongé. Je sais bien à quoi il pensait. A maman quand elle lisait sur une chaise près de la cabane. On venait au potager tous les dimanches après manger, surtout à la belle saison – sauf bien sûr quand on allait à la mer – et on y restait tard. On attendait que la nuit se pose dans les pêchers, qu’elle descende le long des glaïeuls avant de s’étaler entre les melons et sur les pages du livre. Je ne sais pas si maman lisait vraiment. Elle regardait papa bêcher et arracher les mauvaises herbes, elle regardait les quelques arbres qui nous appartenaient, elle regardait le ciel a au-dessus de nous, le livre sur les genoux qu’elle caressait comme un chat, parfois aussi elle fermait les yeux, plusieurs minutes, puis elle les rouvrait, lentement, elle redécouvrait notre potager, elle souriait... – Qu’est-ce que c’est grand, disait-elle. Papa cessait de bêcher pour mesurer son bonheur. – Le double du voisin ! – Tu veux que je t’aide ? demandait maman. – Certainement non, toi tu lis ! Par-dessus le mur on voyait le jardin du voisin, et le voisin faisait bêcher sa femme, sa femme qui ne lisait pas des livres... JEAN-MARIE GOURIO, Chut ! 1998, © Éditions Julliard

23 25 26 35

Le jour où : the day when. V où avait dit maman quand papa était rentré... Var. Mother said, when Papa came home... bourré : sozzled (même registre) ; la langue est riche en synonymes familiers. le livre sur les genoux qu’elle caressait comme un chat. Le français révèle ses ambiguïtés surtout lorsqu’on fait une traduction. Certains étudiants ont, par le passé, mal choisi l’objet caressé. En cas de doute, posez un livre sur les genoux et essayez de les caresser. V ambiguïté

39

Le thème anglais

8

mesurer : Var. weigh up.

22

25

30

35

40


Pa pa dans son potager

39

40

43

Papa dans son potager b

‘A good deal bigger than the Moon!’ Papa said. The day when the plot of land bigger than the Moon really became ours, Papa downed a few bottles with friends of his to celebrate it. Our dream had come true. We were setting foot on the earth. ‘A small step for Man,’ Mum had said when Papa came home from the café completely sozzled and hardly able to stand, ‘but a tremendous step for your father who can’t even raise a leg now!’ Papa had caught his feet in the brambles, tripped and fallen almost exactly where he was stretched out now. I know very well what he was thinking about. About Mother when she used to read on a chair by the shed. We would come to the garden every Sunday after lunch, especially in summer – except, of course, when we went to the seaside – and stay there until late in the evening, until darkness settled on the peach-trees, and crept down the gladioli before spreading among the melons and over the pages of the book. I don’t know if Mother was really reading. She would watch Papa digging and weeding. She would look at the few trees that belonged to us, and the sky above, with her book on her knees, stroking it like a cat. And sometimes, too, she would close her eyes for a good few minutes, then open them again slowly with a smile, and find herself looking at our garden again. ‘Isn’t it big!’ she would say. Papa stopped digging to size up his good fortune. ‘Twice as big as the neighbour’s!’ ‘Shall I give you a hand?’ Mother asked. ‘Certainly not. You’re reading!’ The neighbour’s garden could be seen over the wall. He got his wife to dig it over. His wife didn’t read books.

bonheur : ce bonheur est en partie conjugal ( = félicité, béatitude = happiness), mais il est également concret, associé à l’achat du lopin de terre (= good fortune). Le double du voisin : Var. Twice the size of the neighbour’s. Nous avons préféré the neighbour’s à the neighbouring garden qui ne sonne pas du tout naturel dans la bouche de Papa. La traduction proposée donne : his wife...His wife ; wife est accentué la première fois, His la deuxième fois (= celle du voisin), pour insister sur la supériorité de celle qui lit. sa femme, sa femme juxtaposés, mais séparés dans la traduction V répétition (noms). Le thème anglais

9


Le thème anglais

116


a b c d e f g

g l o s s a i r e

h i j k

&

l m n o p q r s t u v w x y z Le thème anglais

117


a

g

b

l

o

s

c

a, an ou one ? Dans l’exemple suivant, une mauvaise traduction de une conversation aboutirait à un grave contresens : q Se souvenait-il d’une conversation avec ses enfants sur l’amour,

d

Dieu ou la mort ? = se souvenait-il d’une conversation (qu’il a eue, parmi d’autres) ? ou = se rappelait-il avoir eu une seule conversation (qu’il n’a pas eue) ? Or, dans le con-

e

texte, il s’agit de ce dernier sens ; la traduction doit donner toute sa valeur à une, c’est-à-dire exclure le déterminant a et privilégier la notion de one.

f

abréviation n = abbreviation n Noter l’orthographe. Les abréviations oralisées en anglais comme mots (acronymes) ne prennent pas de déterminant : UNESCO, UNICEF, NATO, AIDS ; en revanche, les abréviations oralisées comme des séries de lettres en prennent : the USA, the UK, the BBC, the CGT, the SNCF. Noter que l’IRA se lit comme un mot en français, mais non en anglais (the IRA), peut-être pour éviter une confusion avec Eire. En anglais, abréviations et acronymes s’écrivent sans point ; en français, l’usage varie. V contractions, pseudo-anglicismes

g h i

abriter v 1. shelter (= protéger) ; 2. house [hɑʊz] (= héberger), ex q Ce bâtiment abrite le service de presse = the press relations department is housed in this building.

j k

abroad [ǝ’brɔ:d] adv L’orthographe /-oa-/ et l’influence de road [rǝʊd] expliquent sans doute la forte tendance chez les Français à diphtonguer la voyelle accentuée. V broad, orthographe et prononciation.

l

abus n = abuse (excès) ; = injustice (injustice).

m

abuse [ǝ’bju:s] n indénom. = insultes ; abus (de pouvoir), maltraitance (sexuelle).

n

abuse [ǝ’bju:z] v = abuser de (autorité) ; faire subir des abus sexuels à (des enfants) ; insulter. Noter les différences de prononciation ; la deuxième syllabe du verbe est deux fois plus longue que celle du nom, à cause de la consonne voisée qui suit la voyelle [u:].

o p

abuser de = take advantage of (exploiter) ; V abuse

q r

accent de phrase V italique, soulignement

s

accepter v constr : accepter qqch = accept sth ; accepter de faire qqch = agree to do sth (Le calque avec accept est exclu) ; q *John was grateful to Mary for accepting to replace him (for agreeing

t

to replace him).

u

accommodation n indénom. Un des mots le plus souvent mal orthographiés par les Anglais, qui omettent régulièrement un /-m-/.

v

accordance n Noter la tournure : in accordance with (= conformément à).

w

according to + n Le sens de cette tournure est sélectif ; il exclut le locuteur, tout comme : à en croire + n. Ainsi, dans according to them/her, le sens est neutre ; according to you comporte un élément de doute, variable selon l’intonation (fall-rise). C’est pourquoi q according to me est peu idiomatique, pouvant mettre en question la véracité de ce que l’on dit soi-même. Il vaut mieux traduire : selon moi par des tournures comme : in my opinion, to my mind, to my way of thinking, as I see it. V aussi conditionnel hypothétique

x y z

118 L E T H È M E A N G L A I S

Le thème anglais

118


s

a

i

r

a

e

b

accoudé adj pp V positions du corps

c

accroissement parallèle/progressif La langue française est très attachée à : plus... et plus, à de plus en plus et à leurs contraires avec moins, qu’elle emploie à tous les registres : ex de calque : q Consumers will be more and more powerful and will influence the strategies of big corporations. En anglais, dans un style soutenu écrit, surtout, ce type de calque paraît naïf. On emploie de préférence des adverbes complexes, tels : gradually, increasingly, progressively là où le sens le permet. V stylistique

d e f

accroupi adj pp V positions du corps

g

accurate adj précis. accurately adv avec précision. V precise, préciser, précisément

h

accueillir n tr La traduction welcome est erronée lorsque accueillir a un sens neutre, non-subjectif (= aller chercher : meet, collect, etc.). V welcome

i j

accustomed adj constr : (be) accustomed to (doing) sth, synonyme de (be) used to (doing) sth. Dans les deux cas, l’emploi de la base verbale est exclu. V used

k

achever v tr finish, complete. achèvement n = completion : travaux en voie d’achèvement = work being completed. V achieve, achievement. Danger : faux sens !

l m

achieve v tr = réussir ; le sens, en glosant, est : obtenir un résultat (en général souhaité), ex : All he achieved was to make her angry ; il y a un résultat, même s’il est négatif. achievement n = exploit

n

actual adj = real, precise, exact. Il y a souvent confusion avec actuel.

o

actually adv Cet adverbe ne concerne pas le temps, à la différence du faux ami : actuellement. Il a un sens très subjectif, exprimant la concession, la confession, la correction ou l’objection, à des degrés variables selon le locuteur. Il est donc réservé à la langue parlée – dialogue, monologue intérieur, lettres à des amis etc. Il est absent des articles de presse rapportant, commentant et analysant des informations. Son emploi excessif par des francophones est en partie dû à l’idée qu’il est l’équivalent de : en effet, mais ce n’est que rarement le cas. La valeur subjective de actually s’entend dans son intonation (fall-rise). Placé en tête de phrase, souvent précédé de well : (well, actually...), c’est un mot tampon permettant au locuteur de préparer sa réponse, tout en exprimant une hésitation et/ou une réserve. V as a matter of fact, well, LRC

p q r s t

actuel adj = present, current ; actuellement adv = at present, at the moment, currently. Attention aux faux amis : actual et actually.

u

address v tr (= examiner) ; address a problem (etc.) : emploi à la mode, à ne pas trop imiter ; on peut préférer : consider / examine / look into a problem.

v

adjectif 1. En anglais, il se place normalement devant le nom ; il est invariable. Ces deux contraintes sont souvent oubliées, ex : montagnes calcaires q *mountains limestones (limestone mountains) ; q *others towns and villages (other towns...). 2. adjectifs en série. En français une série d’adjectifs est souvent coordonnée par et. L’usage anglais fait appel très rarement à and dans le cas où des adjectifs précèdent le nom, mais l’emploie régulièrement lorsque les adjectifs sont placés après le nom ou le verbe en position d’attribut. Ex : a tall, thin man ;

w x y z

Le thème anglais

119


a

g

b

l

o

s

the man was tall and thin. Ex : constituant un écosystème unique et très minutieusement équilibré. q *constituting a single ecosystem and very thoroughly balanced (forming a single fully balanced ecosystem, parmi d’autres solutions).

c d

3. adjectifs de nationalité en [-ese ]. Ces adjectifs anglais peuvent s’employer comme noms dénombrables ; il sont invariables : five Portuguese, a Japanese, a million Chinese. 4. adjectifs nominalisés. Le goût du français pour l’abstrait fait que la langue y a recours plus souvent que l’anglais qui tend à lui préférer un nom. L’adjectif nominalisé se reconnaît au déterminant the. On préférera traduire l’authentique par authenticity plutôt que par : the authentic. 5. adjectifs : repérage du nom qualifié. C’est parfois la traduction qui révèle des ambiguïtés (en général superficielles) du français. Un moment de réflexion permet d’éviter l’erreur sur des tournures de type : des rangées de radis parallèles = parallel rows of radishes ; des marchands de chameaux belges = Belgian camel merchants (= Belgian merchants...).

e f g h i

adverbe 1. Beaucoup d’adverbes français sont formés en deux mots à l’aide d’avec. Ex : avec précision = accurately. En règle générale, en anglais écrit, il vaut mieux éviter des lourdeurs en choisissant, si possible, des adverbes en un seul mot ; ex : de plus en plus efficace q increasingly efficient. V accroissement 2. place dans l’énoncé anglais. La faute à éviter, et elle est sévèrement sanctionnée, est d’interposer un adverbe entre le verbe et son c.o.d. Cette règle est bien connue, mais le risque de l’enfreindre est parfois grand, surtout en traduction orale. Des phrases simples comme elle parle couramment italien sont autant de pièges à des moments où la vigilance peut faillir. Ex q connaissant parfaite-

j k l

ment la flore locale q *knowing perfectly the local flora (with a thorough knowledge of the local flora). Si le respect de cette règle devait rendre la phrase lourde ou ambiguë, l’auteur ne

m n

change pas forcément la place de l’élément adverbial, mais le met entre virgules, pour attirer l’attention sur son choix délibéré.

o

advice n indénom. ; He gave me a good piece of advice fait lourd dans un contexte parlé décontracté ; dans la plupart des cas, on peut dire plus simplement : He gave me (some) good advice, qui correspond à la fois à : un bon conseil et à : de bons conseils.

p q

advise v 1. = conseiller : constr : advise sb to do sth ; advise sb against (doing) sth ; advise (sb) that... ; noter : *advise sb sth (recommend sb sth, recommend sth to sb). 2. = informer : const : advise sb of sth ; cet emploi fait partie du langage guindé administratif et commercial, à éviter dans d’autres contextes. V conseiller, permettre

r s t

affirmer v V déclarer

u

âgé de V old

v

agenouillé adj pp V positions du corps

w

ain’t contraction populaire et régionale de am not, isn’t, aren’t. V aren’t

x

all + négation Il faut distinguer entre négation totale et négation partielle : all is not lost (fml, lit) = tout n’est pas perdu (totale) ; not everyone likes coffee (partielle) = tout le monde n’aime pas le café. V tout

y

allongé adj pp V positions du corps

z

120 L E T H È M E A N G L A I S

Le thème anglais

120


s

a

i

r

a

e

b

allusion prestigieuse Le français évite, autant que possible, de répéter un mot. Dans le domaine de la traduction, il faut se rappeler que l’étranger n’est pas obligé de savoir que le Henry VIII de la peinture, est une référence spirituelle à Picasso (Le Figaro) ni que la plus belle avenue du monde n’est qu’une allusion flatteuse à l’avenue des Champs-Elysées. Dans un texte d’information consacré au Japon, les mots japonais et nippon vont probablement alterner, et s’il faut aller plus loin dans l’élégance stylistique, il reste toujours en réserve le Pays du Soleil Levant. Une traduction d’un tel texte se contentera de tourner autour des seuls Japan, Japanese, car Nippon et The Land of the Rising Sun ne conviennent pas à un texte dit sérieux. L’Hexagone, la Cité phocéenne, la Ville rose, et le très éculé les sujets de sa très gracieuse Majesté perdent tout leur charme en traduction, et se disent, banalement et irrémédiablement : France, Marseille, Toulouse et the English, toujours au nom de la clarté. Un juste maniement des allusions apporte une note de distinction ou d’humour à un texte, mais il faut exercer une grande vigilance pour ne pas se tromper, surtout dans le domaine des repères exotiques, ex :q Projection d’un film sur la Chine suivi d’échanges pour envisager un voyage au Pays du Soleil Levant (Bulletin de Mairie) : (la Chine : l’Empire du Milieu ; le Japon : le Pays du Soleil Levant). V synonymes

c d e f g h i j

almost adv / nearly adv Ces adverbes posent problème aux étudiants : ils ne sont pas synonymes ; almost, dérivé du superlatif most, est un terme dynamique sous-entendant une approche vers un but déjà proche ; nearly est également proche d’un but mais il est statique ; almost est un terme optimiste, avec la possibilité, l’intention ou l’espoir de réussir plus tard ; nearly est un constat d’échec, factuel, sans visée future ; comparé à almost, il est pessimiste et négatif ; c’est peut-être la raison pour laquelle almost peut qualifier des termes négatifs : almost never / nobody / nothing, etc., à la différence de nearly, même si, stylistiquement, on peut préférer les tournures hardly ever / anybody / anything, beaucoup plus fréquentes. En glosant, on peut proposer : être à un doigt de comme équivalent de almost et : il s’en est fallu de peu comme équivalent de nearly. Ainsi on dira plutôt : John almost passed his exam (nearly est quasiment exclu). Cette analyse est pertinente lorsque le contexte exprime l’attitude du locuteur. Dans les autres cas, almost et nearly sont en général interchangeables. V hardly

k l m n o p

alter v Le sens de ce verbe est strictement neutre : change, modify. Par ex : He altered a paragraph of his speech. Bien sûr, le contexte peut compléter le sens : You have altered! I hardly recognised you! (Tu as changé... !) Mais, même dans un tel contexte, le verbe reste relativement neutre, évitant le sens défavorable du verbe altérer qui, pour citer Le Robert, veut carrément dire : changer en mal.

q r

altération n Attention ! = deterioration et non alteration (= modification).

s

aluminium [ˏæljʊ’mɪnjǝm] n BrEng, aluminum [ǝ’lu:mɪnǝm] n USEng. Attention à l’orthographe et à la prononciation en anglais américain.

t

ambiguïté n L’ambiguïté, accidentelle ou délibérée, est un trait marquant du français. Il y a lieu d’être vigilant en traduisant, car c’est cette opération qui révèle souvent un sens inattendu. Quelques exemples suffisent pour rappeler le besoin d’être sur ses gardes. q Aucune cause ne vaut une guerre... Les Français pensent que rien ne vaut une guerre. (France Inter, lors de la guerre du Golfe) q Nous vous souhaitons bien du plaisir avec votre nouvelle cellule Ortofon (pub : Bang et Olufsen).

u v w

and conj V ou

x

angoisse n = anxiety V anguish

y

anguish n (réaction physique) : She wrung her hands in anguish = Elle se tordit les mains de désespoir.

z

Le thème anglais

121


Cet ouvrage s’adresse aux étudiants d’anglais et à ceux qui poursuivent des études de traduction. C’est un manuel du thème anglais, qui guide l’étudiant dans une progression de 30 textes traduits et commentés. Mais c’est également un ouvrage de référence, avec son GLOSSAIRE des difficultés de style et d’usage, recueil alphabétique de 400 entrées des difficultés et pièges de traduction.

Un manuel de traduction 30 textes traduits • 14 textes littéraires et 16 articles de presse • classés par niveau de difficulté de * à *** *> classes préparatoires, 1re et 2e années de licence (L1 et L2) **> 3e année de licence (L3) ***> Master et concours • commentés et annotés : explication des choix de traduction, conseils pratiques, mise en évidence des difficultés

Un ouvrage de référence Le GLOSSAIRE des difficultés d’usage et de style • 400 entrées classées par ordre alphabétique • difficultés lexicales et syntaxiques • erreurs fréquentes • rappel de l’usage standard des mots et expressions • remarques phonétiques • conseils stylistiques Les auteurs, Denis Keen, maître de conférences honoraire, Université de Paris III et Valérie Binet, agrégée d’anglais, sont membres ou anciens membres des jurys de concours, capes et agrégation. Denis Keen a participé en tant que coauteur et réviseur de langue anglaise à l’élaboration de plusieurs dictionnaires bilingues (éditions Larousse et Robert&Collins).

ISBN : 978-2-7080-1172-4

9 782708 011724

Profile for TO Groupe

Le thème anglais. Littérature et presse, D. Keen - Ed Ophrys  

Cet ouvrage s’adresse aux étudiants d’anglais et à ceux qui poursuivent des études de traduction. C’est un manuel du thème anglais, qui guid...

Le thème anglais. Littérature et presse, D. Keen - Ed Ophrys  

Cet ouvrage s’adresse aux étudiants d’anglais et à ceux qui poursuivent des études de traduction. C’est un manuel du thème anglais, qui guid...

Profile for togroupe
Advertisement