Page 1

LE PETIT JOURNAL DU SPECTATEUR QUI PREND DE LA HAUTEUR I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I 28-29 OCTOBRE 2011 · VE 21H, SA 20H

Le

Passe-Plat

Court-Miracles par

Le Boustrophédon

Recette maison

Mise en bouche

G

«J

râce au dynamisme de l’équipe de la Poudrière, que les théâtres d’ici (Théâtre du Pommier, Arc en Scènes, Théâtre du Passage) ont tenu à soutenir activement édition après édition, chacune des Semaines internationales de la marionnette en pays neuchâtelois est l’occasion de découvrir la richesse, la singularité, et l’originalité de ce qu’on appelle le théâtre d’objets, genre foisonnant qui, comme la danse contemporaine, offre une folle liberté de narration et de fascinantes propositions scéniques. Et avec Le Boustrophédon la fantaisie dialogue magnifiquement avec l’émotion. Robert Bouvier | directeur

eudi 28 avril 2005. Premier matin dans un pays en guerre. Je suis donc au centre du monde. Je suis là d'où on voit quasi chaque jour des images au journal de 20 heures. C'est un peu comme pour le paradis, c'est un endroit que je croyais mythique, tellement on en parle, on l'imagine… Comme l'enfer, aussi. Pourtant, ce lieu là, il existe. Aujourd'hui, j'y mets les pieds, mes pieds et ceux de toute l'équipe. On est huit, à être partis pendant quinze jours, pour jouer deux fois par jour pour les enfants victimes de la guerre.» Extrait du journal de bord de Lucie Boulay, comédienne, en mission avec l'association Clowns Sans Frontières, expérience à l'origine du projet

Durée: 1h10

équipe de création mise en scène collective dirigée par Christian Coumin co-auteurs Loïc Apard, Lucie Boulay, Christian Coumin, Johanna Ehlert, Matthieu Siefridt création musicale Daniel Masson création lumière Arno Veyrat

interprétation Lucie Boulay Johanna Ehlert Dominique Habouzit Matthieu Siefridt Daniel Masson (pianiste)

technique régie générale Thomas Maréchal régie son Julien Bordais

administration/production Thérèse Toustou Dominique Strée

© Raphaël Kann

dans le cadre de la 14e Semaine internationale de la marionnette en pays neuchâtelois (28 octobre - 6 novembre 2011)


I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I 28-29 OCTOBRE 2011 · VE 21H, SA 20H

Entrée

U

n camp de rescapés. Le gardien, les infirmiers et les blessés ont en commun d’avoir provisoirement survécu à la guerre qui se poursuit, non loin de là… La vie s’organise. On inscrit les entrants, on sectionne quelques jambes, on fait

r é s u m é

la chasse aux rats et on improvise un orchestre de fortune. Parce qu’il faut bien vivre, les marionnettes et les humains s’entremêlent pour parler, avec humour et humanité, de monstruosité, d’héroïsme et de lâcheté. Et avec espoir aussi.

Prochainement t h é â t r e

f a m i l l e

(dès 8 ans)

Les bijoux de la Castafiore d’après Hergé par Am Stram Gram Le Théâtre

F

inalement on rit, beaucoup, de choses pas vraiment drôles. Quand tout va à vau-l’eau, seul l’humour permet de surnager, comme un gilet de sauvetage qu’on s’accroche au cerveau. Un avion qui s’enrhume au loin, la terre qui tousse derrière les collines… Les pensionnaires de l’hôpital militaire restent sur le qui-vive. Nonchalants, fatalistes ou affairés, ils vivent avec la nécessaire insouciance des miraculés. Des survivants. Egarés, cruels, solitaires, magnifiques, profiteurs, ils sont tout à la fois, protéiformes. Sublimes et pleutres, héroïques et cyniques. Mihommes, mi-pantins. Parce que l’humanité n’a plus de consistance, il faut la reconstruire, la réinventer. Dans l’air flottent des éclats de tragi-comédies. La guerre est une saloperie. C’est une évidence. Mais der-

n o t e

d ' i n t e n t i o n

rière l’apparente platitude de ce constat, la nécessité de le redire est lourde de sens et de sous-entendus. Là-bas, dans une région déchirée par les conflits, l’actuelle équipe du spectacle s’est soudée autour d’un projet commun, ce fut une évidence, née de sensations diffuses, de regards échangés, de sourires crispés. Alors, quand on joue un spectacle, les visages, les rires, les applaudissements sont presque les mêmes partout. Pourtant, qu’on joue dans un camp ou dans l’autre, on est en droit d’imaginer qu’il y a des futurs extrémistes de chaque côté. On est en devoir d’espérer qu’il n’en est rien. Qu’un spectacle aussi futile fut-il peut transmettre un soupçon infime de l’utopie qu’on a mis à le créer.

asser par la marionnette et le masque pour revenir à l’homme, tel est l’ingénieux parti pris du spectacle. Rien de froidement technique: une échappée de funambule sur un fil à haute tension, un numéro de jonglerie pour dérober des pommes de terre, une folle course sur patins à roulettes pour dératiser... C’est surtout une manipulation bluffante des marionnettes, intégrées au corps de l’acteur de manière à donner des images d’une rare plasticité.

du 18 au 20 novembre | ve 19h, sa & di 17h

Christian Coumin | metteur en scène

Dessert

P

Tonnerre de Brest! Dix ans après la création du spectacle et près de 180 représentations en Suisse et en Europe, la Diva est de retour! Tintin est sidéré, Milou goguenard, Nestor fataliste et le professeur Tournesol ravi... La marche brisée, les téléphones en cascade, le perroquet tonitruant ses «Ciel! Mes bijoux!», le phénomène Lampion, le Supercolor-Tryphonar, l’invasion des médias, les lapsus en tous genres, rien ne nous sera épargné... pour notre plus grand plaisir!

© Marc Vanappelghem

Plat principal

p r e s s e

L’humour et le grotesque des manipulations apparaissent ici comme un détour pour revenir à l’essentiel: alléger la réalité de toute fioriture lyrique ou pathétique, renouer avec le tragique en toute discrétion, en profitant de cette intimité complice nouée avec des personnages attendrissants, qui nous rappellent s’il le faut que «l’homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire». Manon Ona, www.lecloudanslaplanche.com

En bref Entreprises, passez votre soirée de fin d'année au Passage! Tarifs préférentiels. Renseignements dans le programme de saison (p. 48) et auprès de l'administration (032 717 82 02).

Pour d'autres plats, avant ou après les spectacles

032 717 79 07  |  billetterie@theatredupassage.ch  |  www . theatredupassage . ch  |  iPhone app «Passage» gratuite

Saison 11-12 | Court-Miracles  

Programme de soirée «Le Passe-Plat» | 05 Court-Miracles

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you