Issuu on Google+


Le berceau du ski

Il est légendaire, symbole de passion ; il est le couronnement ! L’Arlberg – berceau du ski alpin et terre d’élection de tous ceux que l’hiver alpin fascine. Quand, à la fin de l’automne, les premières giboulées de neige balaient les cols entre les provinces occidentales de l’Autriche, la nostalgie saisit les hommes partout où ils se trouvent. La magie de l’Arlberg ne lâche plus celui qui y est déjà allé. C’est le caractère unique de ce paysage qui prend toutes les facettes des joies hivernales. C’est la chaleureuse hospitalité des gens du coin qui ont conservé leur identité et leurs traditions. Et c’est le côté mondain, de bon aloi, satisfaisant aux plus hautes exigences qui fait de vos vacances sur l’Arlberg une expérience somptueuse. Car nulle part ailleurs, l’authenticité ne rime avec une ouverture enjouée sur le monde, la tranquillité idyllique avec une vie intense, l’aventure sportive avec

le bien-être, de manière aussi harmonieuse ni aussi ex­quise. Ici, la nature a accompli quelque chose de grandiose, et le sport d’hiver a trouvé sa destination. Qui s’est un jour tenu, par un matin d’hiver, dans l’air clair comme du cristal, sur l’une des imposants sommets de l’Arlberg ne veut plus rater cette magnifique expérience des cimes. Au Nord, les pentes abruptes et les arêtes aiguës des Alpes calcaires, au Sud les rochers géants couverts de glace de la zone de la roche primitive ; là les chaînes de montagne s’enchaînent pour former un décor à couper le souffle. Presque aucun paysage des Alpes n’est aussi varié, n’invite autant au défi. Des pentes ver­tigineusement raides au terrain doucement vallonné qui y mène et de la vertigineuse voie d’escalade câblée aux alpages qui invitent à la randonnée, l’Arlberg sé­duit, hiver comme été, les champions dans leur discipline comme es passionnés de nature cherchant le repos.

Les noms tels que Valluga, Rüfikopf ou Albona sont synonymes d’expérience ultime et éveillent chez les personnes qui connaissent l’Arlberg de l’enthousiasme voire de la passion. Il n’y a rien d’étonnant à ce que l’Arlberg soit depuis un bon siècle le point de rencontre préféré des exigeants vacanciers d’hiver venus de tous les pays. La renommée de l’Arlberg, l’un des domaines skiable des Alpes les plus variés du globe et dont la neige est la plus sûre, s’étend de la Scandinavie à la NouvelleZélande et du Japon au Canada. Dans cette région de cols difficilement accessible et redoutée des siècles durant en raison de ses tempêtes de neige et des ava­ lanches imminentes, un véritable eldorado a été aménagé avec l’ouverture, en 1884, de la gare de l’Arlberg, la construction du siècle, ainsi que de routes panoramiques impressionnantes menant aux cols de l’Arlberg et de Flexen.


Grâce aux aéroports environnants d’Innsbruck, de Zurich, de Friedrichshafen et de Munich, ainsi qu’auxe autoroutes y menant à l’Est et à l’Ouest, on parvient aujourd’hui en un temps record à la source des sports d’hiver alpins. Sur 280 kilomètres des pistes les mieux préparées et de tous les niveaux de difficulté, l’hôte prend un plaisir sans égal à skier sans souci. Du petit dernier de la famille au skieur chevronné, chacun peut vivre ici un rêve d’hiver inoubliable.

En Arlberg, on peut descendre en godille sur les traces historiques des pionniers du ski et en même temps se fier à l’infrastructure haute technologie et aux téléfériques traditionnels. Tant pour ce est du développement du ski alpin que de la mise en valeur des altitudes alpines, les ha­bitants de l’Arlberg se comportent depuis toujours en pionniers. Dès la fin du 19ème siècle, certains audacieux ont été saisis par la fièvre d’une aventure d’un nouveau genre, la randonnée en raquettes.

Parmi les nombreuses personnalités historiques qui ont, par la suite, contribué à mettre les gens sur des skis et, par conséquent, à instaurer les sports d’hiver, citons simplement le légendaire Hannes Schneider. Ce natif de Stuben, qui a travaillé dès 1907 comme premier professeur de ski à St Anton, a révolutionné la technique du ski grâce à « l’école de l’Arlberg » et fait voyager le nom de sa patrie dans le monde entier.

7 écoles de ski –— 1030 professeurs du sport de neige –— 7 m de chute de neige par an en moyenne –— 60 % des pistes enneigées mécaniquement

Depuis, des générations de ses confrères tiennent « l’art blanc » en haute estime. Ceux qui font partie des cent professeurs de ski, parfaitement formés, de l’Arlberg, peuvent être fiers car pratiquement nulle part ailleurs la perfection du ski n’a été honorée de la sorte.


Ce n’est pas par hasard que le « club de ski Arlberg », fondé dès 1901 et qui a produit des champions du monde et des vainqueurs olympiques, fait partie des plus célèbres au monde. Le fait que le premier téléski d’Autriche soit né à Zürs et que, le Galzigbahn, le premier funiculaire conçu pour fonctionner en hiver soit entré en fonction à St. Anton montre également la force d’innovation made in Arlberg. Pendant la saison d’hiver 2006/07, le nouveau funitel du Galzigbahn, une nouveauté mondiale, fut mis en service pour la première fois.

Plus de 80 téléfériques et ascenseurs transportent aujourd’hui les hôtes sur les hauteurs recouvertes de neige profonde d’un paradis alpin, situé entre 1300 et 2800 mètres d’altitude, qui a tout à offrir : depuis les captivantes pentes enneigées sur les flancs des puissantes cimes à la descente confortable menant à sa porte. La glisse dans la poudreuse en état de quasi-apesanteur, si souvent glori­fiée de l’Arlberg, summum des plaisirs de l’hiver, attire depuis longtemps déjà, outre les rois de la descente, l’élite mondiale des surfeurs des neiges et des freeriders.

plus de 80 téléfériques et ascenseurs –— funitel avec roue géante –— télésiège avec siège chauffant –— accès par ascenseur sans contact au moyen de la carte de l’Arlberg

Qui voit les élégantes empreintes sur les pentes recouvertes de neige ou de névé ou qui les a lui-même tracées tombe involontairement sous le charme de la splendeur du blanc. L’Arlberg est le couronnement du sport d’hiver. Voici un diadème de la nature serti de cristaux de neige dans lequel cinq sites s’encastrent comme des pierres pré­cieuses, chacun avec son charme particulier, son caractère. Jumps –— Rails –— Slides

180 km de descente de neige épaisse et de hors piste –— 280 km de pistes –— 66 km de pistes de ski de fond –— nombreux chemins de randonnée en hiver –— pistes de luge éclairées –— parcs d’attraction


Premier site pour les championnats du monde de ski du nouveau millénaire et patrie de la célèbre course Kandahar, St. Anton est depuis toujours un pôle d’attraction magique pour les amateurs de sports d’hiver venus de tous les continents. Avec l’offre extrêmement large de l’oasis de bien-être arlberg-well.com jusqu’à son intense vie nocturne en passant par la zone piétonnière qui invite à la flânerie, St. Anton affiche son côté dynamique.

À cela s’ajoute une fabuleuse expérience de la nature, qui, de la Valluga, « Reine de l’Arlberg », haute de 2811 mètres, au Nord, jusqu’au Rendl baigné de soleil au Sud, ne laisse rien à désirer. Comme dans le domaine de l’hôtellerie et de la gastronomie, toutes les exigences sont satisfaites.

piscine couverte et de nage libre –— fitness –— massage –— solarium –— patinoire –— curling

I’Ivresse Blanche –— 500 starters –— parcours de 9 km –— groupes de départ : ski alpin, snowboard, télémark, ski court

Village cosmopolite au charme tyrolien et point de rencontre de passionnés des sports d’hiver de tous âges et de toutes nationalités, St. Anton a une ambiance par­ ticulière. Du freerider cool en visite éclair en passant par la famille en vacances jusqu’aux amateurs de grande cuisine et des agréments d’un hôtel cinq étoiles, chacun

trouve ici son « stanton » personnel, comme les habitants anglophiles et les habitués appellent volontiers le lieu. Les plaisirs du ski dans le grandiose monde alpestre sont aussi variés que l’offre de gastronomie et d’hébergement. Des noms tels que Galzig et Kapall et par-dessus tout le Valluga sont mondialement connus ; et des pentes douces au freeriding en passant par les pistes de bosses, les skieurs et les sur­feurs des neiges trouvent tout ce qu’ils désirent. De nombreuses autres offres sportives, l’oasis

1304 à 2811 m –— 2500 habitants –— 8900 lits d’hôtellerie –— 2 écoles de ski

ultramoderne de l’espace bien-être ou des manifestations telles que le « Tennistrophy », les championnats de neige épaisse, le « SpringFestival » ou la légendaire « Ivresse Blanche » témoignent du côté dynamique et ouvert sur le monde de St. Anton. D’autant plus que la vie nocturne haute en couleurs de ce lieu intense et pourtant romantique au pied de l’Arlberg constitue une de ses attractions.

concert de nouvelle année –— championnats européens de neige épaisse –— SpringFestival –— I’Ivresse Blanche –— Tennistrophy


St. Christoph, un village de grande renommée, offre un art culinaire du plus haut niveau. Dans cet endroit où, voilà plus de 600 ans, un berger charitable a posé la première pierre de la découverte touristique de l’Arlberg avec un havre pour les marcheurs importunés par les intempéries, la tradition séculaire s’allie à la noblesse d’un site de sport d’hiver moderne. Vous y trouvez un centre

de formation pour les as du ski, ce qui met en relief les dimensions sportives du domaine environnant. Quand la neige atteint les toits, ce qui se produit fréquemment, le St. Christoph situé directement au niveau du col de l’Arlberg fait l’effet d’un conte d’hiver.

Arlberg : –— plus de 20 cuisiniers primés –— 157 bars & restaurants –— 19 restaurants de montagne –— plus grosses bouteilles des caves de Bordeaux d’Europe

Juste en dessous du col de l’Arlberg, à 1800 mètres d’altitude, St. Chris­ toph est un véritable nid lové dans la neige. Entouré de pentes recou­ vertes d’une neige profonde, l’ivresse blanche s’amoncelle dans la petite agglomération, souvent jusqu’aux toits. Au 14ème siècle, le berger Heinrich Findelkind construi­ sit un hospice pour protéger des intempéries les personnes traversant l’Arlberg.

1800 à 2811 m –— 30 habitants –— 600 lits d’hôtellerie

neues Bild

Pour financer l’hospice, il fonda la « confrérie St. Christoph » qui compte aujourd’hui de nombreux mem­bres illustres. L’hospice est alors devenu l’une des plus nobles auber­ ges des Alpes ; avec une cuisine huppée et la meilleure cave, il jouit aujourd’hui partout d’une réputation extraordinaire. Avec la transformation de l’ancienne maison des terrassiers en un foyer pour les skieurs, dans les années 20 du siècle précédent, la formation des professeurs de ski en Autriche a pris son essor dans cet endroit qui est encore sa patrie. Il n’y a pas que les diplômés de l’Aca­démie fédérale de Ski qui mettent à profit leur savoir-faire en ski dans le magnifique environnement du distingué St. Christoph.


Le romantisme pur se trouve aussi à Stuben, ce village idyllique sur le flanc occidental de l’Arlberg. Stuben est un refuge apprécié pour les familles et aussi pour les amateurs de sports d’hiver qui recherchent quelque chose de particulier. L’Hausberg Albona offre l’une des pentes septentrionales les plus belles des Alpes et une neige sûre jusqu’à la fin du printemps. Comme dans toute la région de l’Arlberg, d’innombrables variantes sur les pistes et

en dehors invitent à de longues excursions et à des descentes splendides. À Stuben, on peut littéralement se mettre à descendre à ski avec adresse juste devant sa porte. On profite de là d’une vue imprenable sur les galeries serpentant sur les parois rocheuses de la route du col de Flexen, qui mène, près de l’Alpe Rauz en bifurquant de la route du col de l’Arlberg, vers deux autres perles de l’Arlberg.

Née d’un calefactorium construit il y a 200 ans, Stuben est digne de son nom. Ce lieu, situé au pied occidental de l’Arlberg, a conservé son caractère de village et respire le confort. Il est particulièrement apprécié des familles et des amateurs des pentes intactes couvertes de neige épaisse. À Stuben, il n’est pas rare de skier jusqu’à sa porte.

1409 à 2400 m –— 110 habitants –— 700 lits d’hôtellerie –— 1 école de ski –— jusqu’à 9 mètres de chute de neige annuelle

Moins mondaine que douillette, la vie nocturne est aussi imprégnée d’une solide convivialité. La gamme des offres culinaires va de la piz­zeria au restaurant primé ; en ce qui concerne le gîte, chacun trouve aussi chaussure à son pied.


À Zürs, qui menait il y a cent ans encore l’existence d’un insignifiant pâturage, résident aujourd’hui des célébrités internationales. Dans la célèbre station de ski, des hôtels de première classe ainsi que les flancs de montagnes qui y mènent directement vous font vivre des vacances inou­ bliables. Là aussi, l’Arlberg invite, avec ses champs de neige scintillant au soleil et son paysage de montagnes, à de

multiples expériences dans l’art du ski. L’école de ski de Zürs, comme celles des quatre autres communes de l’Arlberg, ne met à la disposition des hôtes que des professeurs de ski et des guides de randonnée hautement qualifiés et expérimentés.

feu d’artifice pyromélodique –— le père Noël vient à Zürs –— Zürs Magic –— faire partir des étincelles

1720 à 2450 m –— 150 habitants –— 1500 lits d’hôtellerie –— 1 école de ski –— bars et discothèques

Ce ne sont pas que les hôtels de haut niveau qui promettent à Zürs des vacances d’hiver de très haute qualité mais aussi le domaine skia­ble dont la majeure partie se trouve au-dessus de la limite supérieure des forêts. À partir de 1700 mètres, les pentes blanches scintillent de façon envoûtante sous le soleil. Voici l’eldorado de ceux qui cherchent la poudreuse. L’école de ski, riche d’une longue tradition, peut vous adresser à ses aux collaborateurs les mieux qualifiés. Les passionnés de ski descendent sur une piste pré­ parée ou dans la neige épaisse jusque devant la porte de leur hôtel.

Zürs, qui était, il y a cent ans encore, un pâturage désert, s’est développé en centre du ski alpin, petit mais mondain. Parmi les illustres habitués figurent des têtes couronnées qui cherchent ici un refuge où vivre les plaisirs de l’hiver sans être déran­gés. À côté de la gastronomie de luxe, la vie nocturne n’est pas en reste grâce à des bars branchés.

–— I’Anneau Blanc –— plus longue course de ski du monde –— 22 km –— 700 starters –— 5500 mètres d’altitude


Un niveau extrêmement élevé et une qualité raffinée sont à tous égards les caractéristiques de la région. Des exi­gences que notamment Lech, situé à seulement quelques kilomètres, fait plus que satisfaire. Dans la haute vallée d’une beauté resplendissante, ce sont surtout les habitués qui trouvent depuis des générations la destination de leurs rêves d’hiver.

Que ce soit à Lech le sélect, sur la terrasse ensoleillée d’Oberlech ou dans le village de Zug, chaque vacancier trouve ici un joyau du paysage correspondant à ses goûts.

musique sur l’Arlberg –— festival de Bregenz dans la neige –— littérature sur l’Arlberg –— I’Anneau Blanc – la course –— vin & névé, les WinterWeinWochen (semaines du vin et de l’hiver)

Derrière le col de Flexen, niché dans une vallée pittoresque, Lech se distingue par une offre de haut niveau et très riche. Au-dessus de ce village plein de vie, vous trouverez l’Oberlech, une magnifique terrasse ensoleillée sans voitures. Les sites de Zug et Stubenbach sont idylliques et romantiques.

Le vaste domaine skiable, avec Rüfikopf d’un côté de la vallée et Kriegerhorn de l’autre,ne laisse rien à désirer. De la descente en famille jusqu’à la magnifique poudreuse, d’innombrables variantes sont possibles. La piste de luge ainsi que les pistes de ski de fond et les che­mins de randonnées d’hiver qui serpentent à travers le fond de la vallée en partie boisée offrent d’autres activités sportives. Shop­ ping et offre culinaire sont un véritable événement à Lech. Vous ne trouverez nulle part ailleurs ou presque, autant de restaurants de grande classe.

L’environnement est pris en consi­ dération depuis toujours à Lech. Grâce à ce rapport conscient à la nature, il a reçu en 2004 la distinction de « plus beau village d’Europe ». Son hospitalité de qualité et ses pay­sages magnifiques, offrant en été aussi de nombreuses surprises allant des curiosités géologiques aux riches flore et faune alpines, valent à Lech le slogan qu’il mérite : « plus d’espace – plus de temps ».

1450 à 2450 m –— 1300 habitants –— 7000 lits d’hôtellerie –— 3 écoles de ski –— 4 champions olympiques –— « plus beau village d’Europe 2004 »


Le « Ski club Arlberg », l’un des premiers clubs de ski du monde, qui s’est avéré être aussi l’un des premiers et des plus couronnés de succès du Taufem a été fondé en 1901 dans l’ancien hospice St. Christoph. Cinq ans plus tard, Hannes Schneider, alors âgé de seize ans et originaire de Stuben, remporta une course du sca avec une grande longueur avance. En 1907, il fut engagé par le pionnier du tourisme Carl Schuler à St. Anton comme professeur de ski. Dans les années qui suivirent la Première Guerre Mondiale, il mit au point une nouvelle technique de ski qui fit le tour du monde sous le nom de « école de l’Arlberg ». En 1922, la maison des terrassiers à St. Christoph fut transformée en maison du ski ; elle devint ensuite le centre autrichien de l’enseigne­ment du ski, ce qu’elle est encore aujourd’hui. Dans les autres sites aussi, des pionniers du ski comme le frère de Schneider ont veillé, à Stuben puis à Zürs, à développer ce sport d’hiver de plus en plus prisé. Dans les années 20, d’autres écoles de ski ont été créées dans les communes de l’Arlberg. Grâce aux légen­daires films sur le ski du Dr. Arnold Fanck, ce nouveau sport d’hiver gagna en popularité. Puis, grâce à la course Kandahar, créée en 1928 par Sir Arnold Lunn et Schneider sur le Galzig, l’Arlberg acquit une réputation internationale. Dès les années trente, le sca fournit, avec Rudi Matt et Pepi Jenewein, deux champions du monde. De célèbres pointures interna­ tionales du ski telles que Gertrud Gabl, Karl Schranz, Patrick Ortlieb et Mario Matt suivirent. Lech à lui seul peut s’enorgueillir de quatre champions olympiques. Avec de nombreuses installations comme « l’Ivresse Blanche » à St. Anton ou « l’Anneau Blanc » à Lech Zürs, la tradition du ski sur l’Arlberg est encore bien vivante. Les championnats du monde de ski alpin qui se sont déroulés à St. Anton en 2001 furent de nouveau une reconnaissance de l’importance du berceau du ski alpin qu’est l’Arlberg.


Ce n’est pas seulement dans son enivrant manteau d’hivernal, mais aussi en tenue d’été que l’Arlberg se révèle source des plaisirs alpins. Autour du col situé à 1802 mètres d’altitude qui représente la ligne de partage des eaux entre la mer du Nord et la mer Noire, l’escalade et la randonnée trouvent un grand espace pour s’exprimer. Près du fier Valluga, au Nord, se rassemblent les sommets sauvagement dressés de la chaîne du Lechtal et les arêtes

2 sentiers d’escalade –— 1 jardin d’escalade –— 1 jardin de corde raide –— 13 refuges –— 6 pâturages exploités

dentelées du sommet de l’Erzberg, alors que trônent, au sud du massif du Verfall, le sommet élevé du Patteriol et d’autres sommets de plus de 3000 mètres, se changeant en glacier. D’autres merveilles géologiques telles que le lac Steinernen ou la Paroi Rouge près de Lech contribuent à l’attractivité du paysage alpin de haute montagne. Les alpinistes expérimentés peuvent s’entraîner sur les cheminées abruptes et les arêtes abandonnées et aiguës.

350 km de chemins de randonnée balisés –— 200 km de pistes cyclables –— 2 écoles de randonnée ou de sport de montagne –— 45 km voies de jogging –— 50 km de trails de nordic walking –— 3 trails avec 26 stations d’entraînement –— 3 piscines en plein air –— 2 courts de tennis couverts –— 1 centre sportif avec mur d’escalade –— arlberg-well.com

À cela s’ajoute, un réseau de 350 kilomètres de chemins balisés à travers des forêts de montagne pittoresques, de grasses prairies et de prés en fleurs. Même les amateurs de vtt en ont pour leurs frais et admirent mètre après mètre un panorama fabureux. Dans le bleu azur des lacs de montagne, se reflètent les charmes d’un paysage naturel qui cherche son semblable. La somptuosité des couleurs de la faune de l’Arlberg s’annonce déjà avec les premiers messagers du printemps que sont les roses de Noël ou les soldanelles des Alpes. Certaines espèces sont rarissimes et il y a beaucoup à découvrir.

2 épreuves de triathlon –— 1 semi-marathon des hauteurs –— 1 marathon des hauteurs –— destination de montagne pour diverses courses cyclistes


En ce qui concerne le monde animal, il faut être attentif pour apercevoir un fier aigle royal, une timide marmotte ou d’agiles bouquetins bondissant de rocher en rocher. Outre l’escalade de hauteurs aérées, tous vos désirs de fitness d’été et d’aventure seront assouvis, de la piscine en forêt située dans un lieu idyllique jusqu’au parcours de golf idéalement intégré au paysage, du parapente au canyoning.

Welltain ® la formule fitness et bien-être des montagnes (programme de randonnée et de nordic walking avec coach) fait désormais partie des standards. L’air cristallin des montagnes et la meilleure eau de source favorisent à eux seuls la santé et le bien-être. Dans la région, l’importance est donnée aussi bien aux soins traditionnels qu’aux normes écologiques les plus élevées et aux principes d’un tourisme respectueux.

Enfin l’Arlberg bénéficie d’une densité extraordinaire en hôtels quatre ou cinq étoiles et en restaurants de grande classe. Les cinq communes de l’Arlberg ont en commun une revendication sans compromis à l’exclusivité qui fait encore aujourd’hui du berceau du ski alpin une légende.

plus de 20 espèces d’orchidées –— 10 espèces de gentianes différentes –— des fossiles vieux pour certains de 200 millions d’années –— 600 bouquetins –— 1000 dolines (particularité géologique)

1 école de golf (driving range, green de putt, 3 trous) –— parcours de golf 6 trous –— parapente

eaux poissonneuses –— espèces de poissons –— source de la rivière Lech –— rosanna


www.arlberg.net St. Anton am Arlberg

T + 43.(0) 54 46.22 69-0

St. Christoph am Arlberg

T + 43.(0) 54 46.22 69-0

Stuben

T + 43.(0) 55 82.39 90

Zürs

T + 43.(0) 55 83. 22 45

Lech

T + 43.(0) 55 83. 21 61-0

Munich Friedrichshafen, 130 km Altenrhein, 100 km

Zurich 200 km

230 km

Innsbruck, 110 km Milan

330 km

Vienne 600 km

Informations légales Directeur de la publication : Arlberg Marketing GmbH Conception : Bohatsch Visual Communication www.bohatsch.at Rédaction : Olaf Sailer, Echo Verlag Tirol Impression : Hecht Druck Hard

Photographies : Georg Alfare, Wolfgang Ehn, Kurt Flunger, Georg Gindl, Wilfried Graf, Alex Kaiser, Josef Mallaun, Peter Mathis, Georg Schnell, Scott dw Smith, Hans Wiesenhofer, Lech Zürs Tourismus, École de ski Lech, bureau de tourisme Stuben, association de tourisme St. Anton


Arl image fr lowres