Page 1

MAGAZINE-802

António Castilho -- Gregory G. Geiger -- Frank Uhlig -- Kay Adams -- Romano Riedo-- Anne Silver -- Michele Spagnolo Pedro Díaz Molins -- Eric Droussent -- Miro Simko


Daniel

802

AntĂłnio Castilho Gregory G. Geiger Frank Uhlig Kay Adams Romano Riedo Anne Silver Michele Spagnolo Pedro DĂ­az Molins Eric Droussent Miro Simko

04 12 22 31 43 51 61 71 79 88

The images published in this magazine are copyrighted to their respective creators.


Non-editorial Idem

There is not going to be any editorial this July. My keyboard melted, all the letters ran down the desk to form a puddle on the floor in the heat. Consider yourselves lucky to have a July issue at all: I managed to move my fridge freezer by my desk. I sat inside with the screen in front of me.

Il n’y aura pas d’éditorial pour le numéro de juillet. Il fait trop chaud, mon clavier a fondu et toutes les lettres ont dégouliné et forment une flaque sur le tapis. Vous avez de la chance que j’ai pu terminer ce numéro, pour tout vous dire: par chance, j’ai pu rouler mon congélateur jusqu’à mon bureau. Je me suis assis dedans et j’ai laissé la porte ouverte, avec mon écran en face de moi. Christophe Dillinger, July 2017.


António Castilho

0 4 Mural Painting

At the end of a painting is always something forgotten. The project, effort, socializing, laughter, joy, and still other things. I show you what’s left from a mural painting performed by my students in the schoolyard. Things that have been forgotten, lost, abandoned, thrown away. Things that were found, collected and collated. Things that, by keeping their secret, are shown again.

Quand une peinture est terminée, il reste toujours quelque chose qui n’est pas représenté. Le projet, l’effort, la collaboration, le rire, la joie et bien d’autres choses encore. Ces images vous montrent ce qu’il reste d’une peinture murale réalisée par mes étudiants dans la cour de récréation. Ce sont des choses oubliées, perdues, abandonnées, rejetées. Des choses que j’ai retrouvées, collectionnées et rassemblées. Les choses qui, en gardant leurs secret, sont de nouveau montrées.

caastilho5.wixsite.com/antonio-castilho-pt


Gregory G. Geiger

1 2 Dreams Gone Awry

My dreams -as detailed and theatrical as they are- do not come with a soundtrack to tell me when the tone is about to change from high fantasy to something darker. Only in thinking back, once awake, can I go through the memory and recognize that single tipping point — where a simple thing had changed and everything in the dream, from that moment on, had gone bad. By using a handmade cigar box pinhole camera and Impossible Project instant film, I am exploring the inner landscape of childhood dreams. The images I am showing here are part of a private collection of dreams. I am inviting you into a space to believe that the dream moment must have happened in order to be captured on film. As Roland Barthes wrote, “The photograph is literally an emanation of the referent, from a real body, which was there, proceed radiations which ultimately touch [us]”. These instant shots become a literal witness to the existence of these dreams gone awry.

Mes rêves -aussi détaillés et théâtraux qu’ils soient- ne s’accompagnent pas d’une bande sonore pour me dire quand le ton est sur le point de passer du fantasme à quelque chose de plus sombre. C’est seulement en y réfléchissant une fois éveillé que je peux, en me le remémorant, reconnaître ce point où tout bascula –quand une imagerie simple dérapa. En utilisant du film instantané d’Impossible Project et un sténopé construit à partir d’une vieille boîte de cigares, j’explore les paysages intimes des rêves. Les images que je partage ici font partie d’une collection privée de rêves. Je vous invite dans un espace à croire que le moment du rêve doit avoir eu lieu pour être capturé sur le film. Comme l’a écrit Roland Barthes: «La photo est littéralement une emanation du référent. D’un corps réel, qui était là, sont parties des radiations qui viennent me toucher, moi qui suis ici». Ces images instantanées deviennent un témoin littéral de l’existence de ces rêves qui ont mal tourné.

www.gregorygeiger.net


Pauline Sauveur Square Magazine eResident 2014

Collection Images & Mots www.jacquesflamenteditions.com Pauline Sauveur, eResident de Square Magazine en octobre 2014, vient de publier son projet aux éditions Jacques Flament. Introduction de Christophe Dillinger. 80 pages - 210 x 210 cm - ISBN : 978-2-36336-307-7 - 20 € Pour plus d’informations, suivez ce lien.


Frank Uhlig

2 2 Somebody somewhere The series is, like most of my work, inspired by fashion photography. The main characteristics are movement, motion and colour, but also graphics and structures used in analogue printing technologies. Area, form, structure are components that are important in my work. I like the atmosphere given by blurry images. They don’t tell everything about the work, it is more like a hunch, but not the whole story.

Cette série, comme la majeure partie de mon travail, s’inspire de la photographie de mode. Ses principales caractéristiques sont le mouvement et la couleur, mais aussi le graphisme et les structures utilisées en technique d’impression analogique. Forme, surface et structures sont des composantes importantes de mon travail. J’aime l’atmosphère créée par le flou des images : elles ne disent pas tout, elles ne font que suggérer.

www.frankuhlig.com


Kay Adams

314 Wasted shots

The one thing these images have in common is that they once were declared « wasted shots » (blurred, under/overexposed, bad composition) by me or by some of my friends. I saved them from a life spent in boxes or in trash cans and started experimenting with them. A lot of my experiments failed but some resulted in (at least in my opinion) beautiful and unique pieces of art. I usually start without a clear concept in mind. I take a photo and a process I want to try (heating, microwave, deep frying, ...) and then I just start and let chance work its magic. By altering the photo, I force the person viewing it to look at pictures from a different point of view, because they can no longer apply the «standard rules» they are used to.

La chose que ces images ont en commun, c’est qu’elles furent déclarées « gâchées» (floues, sous- ou surexposées, d’une composition mauvaise) par moi ou par certains de mes amis. Je les ai sauvées d’une existence au fond d’une boîte ou d’une poubelle pour commencer à expérimenter avec elles. Beaucoup de ces expérimentations ont échoué, mais certaines aboutirent (du moins à mon avis) à de belles et uniques œuvres d’art. Je commence généralement sans concept clair en tête. Je prends une photo et un processus que je veux essayer (chauffage, micro-ondes, friteuse, ...) et puis je laisse jouer la magie. En modifiant la photo, je force la personne à les regarder selon un point de vue différent, car elles ne peuvent plus appliquer les « règles standard » auxquelles elles sont habituées.

www.wastedfilms.de


Vous êtes, vous connaissez quelqu’un qui est un pauvre photographe qui se débat avec le rectangle et qui aimerait essayer le format carré et être publié dans le magazine ? Le tout nouveau programme de résidences d’artistes peut vous aider. C’est gratuit, ça dure de 3 à 6 mois et c’est ouvert à tous, quels que soient votre âge, votre sexe ou votre nationalité. Ce qu’il nous faut : Rassemblez des extraits de vos travaux et quelques infos sur vous-même. Mettez sur pied une proposition, mettant en lumière votre projet visuel et les raisons pour lesquelles vous pensez que le format carré serait approprié. Envoyez le tout à editor@squaremag.org Ce que vous pouvez attendre de nous : Une évaluation et un retour sur votre projet d’un des membres de l’équipe de Square Magazine (mail, téléphone ou Skype). Une aide académique si nécessaire (par exemple en histoire de l’art ou en études contextuelles). Un article dans le magazine à la fin de la résidence. La promotion de votre travail via les réseaux sociaux et notre site web.


43

Romano Riedo Just regular folks

Many fascinating journeys just start at one’s doorstep. This project work was inspired by German photographer August Sander and his way of portraying regular folks. Without sentimentality and effects I’ve documented, over two years, everyday people in my neighbourhood, all part of a German speaking minority in the French canton of Fribourg, in Switzerland.

Beaucoup de parcours fascinants commencent sur le seuil de nos portes. Ce projet a été inspiré par le photographe allemand August Sander et sa façon de représenter les gens ordinaires. Sans sentimentalité ni effets, j’ai documenté pendant plus de deux ans les gens de tous les jours dans ma région, une minorité germanophone dans le canton majoritairement francophone de Fribourg, en Suisse.

romanoriedo.ch


51

Anne Silver Ophelia’s dream

Natural elements have a primary place in my photography. They express my need to remain connected to the natural world, to the harmony of the seasons, to my own wild nature. I walk along the banks of the Seine searching for flowers, leaves, dried seed heads to inspire me. My photography is a journal of simple things that touch me in a profound way, that make my heart sing. It speaks of my dreams, my reveries, my memories. The beauty of youth and freshness of new life inspire me as much as the beautiful decay of things past their prime. In my photos, I hope to capture something that speaks of the passage of time yet represents a scene which remains unbound by time. It is this timelessness that I love in working with Polaroids. When one looks at a photo made with a Polaroid, like the SX-70 that I adore, one doesn’t know exactly when the photo was made. That is what makes my heart beat a bit faster. That is the ambiance that I try to create in my photography.

Les éléments naturels ont une place cruciale dans ma photographie. Ils expriment mon besoin de rester connectée au monde naturel, à l’harmonie des saisons et à ma nature sauvage. Je me balade au bord de Seine, dans les parcs, dans les forêts, à la recherche de fleurs, de feuilles, de tiges porte-graines pour m’inspirer. Ma photographie est un journal des choses simples qui me touchent profondément, qui font vibrer mon cœur. Elle parle de mes rêves, de mes souvenirs. La beauté de la jeunesse et la fraîcheur de toute vie nouvelle m’inspirent autant que la belle décrépitude d’anciennes choses. Lorsque je créé une scène, j’espère capturer un moment intemporel qui parle du passage du temps. C’est cette intemporalité que j’adore chez les polaroïds. Quand on regarde une photo faite avec un ancien polaroïd, comme le SX-70 que j’adore, on ne sait pas exactement quand la photo a été prise. C’est ça qui me fait battre le cœur un petit peu plus vite. C’est cette ambiance que j’essaie de créer avec ma photographie.

www.poeticimageryfineartphotography.com


Michele Spagnolo

6 1 Point of view

Golena: A floodplain or flood plain is an area of land adjacent to a stream or river that stretches from the banks of its channel to the base of the enclosing valley walls and experiences flooding during periods of high discharge. Along the river Po, in the middle of the Padan Plain, one of the most crowded, polluted and industrialized parts of the world, there’s a hidden and mysterious place called golena. A place where silence is everywhere, especially in winter when a thick fog covers everything, white as a shroud. It is a place for ghosts, a place for fools, a no man’s land. A place where ancient houses collapse, swallowed by the earth, where you can lose yourself in the esoteric labyrinth of poplars, a place where the river is the one and only lord. In golena you can hear the river breathe, you can smell her heavy scent. Up in the sky seagulls fly around and the roads lead nowhere.This is my personal exploration of that place, the last shelter of the bizarre and the generous, of magic and miracles.

Golena: Une plaine d’inondation est une zone de terre adjacente à un ruisseau ou à une rivière qui s’étend des rives de son canal à la base des murs de la vallée et qui est le théâtre d’inondations pendant les périodes de décharge élevée. Le long du fleuve Pô, au milieu de la plaine padane, l’un des endroits les plus bondés, pollués et industrialisés du monde, il y a un lieu caché et mystérieux appelé golena. Un endroit où le silence est omniprésent, surtout en hiver, quand un brouillard épais couvre tout, blanc comme un linceul. C’est un endroit pour les fantômes, un lieu pour les fous, un no man’s land. Un endroit où les vieilles maisons s’effondrent, avalées par la terre, où on peut se perdre dans le labyrinthe ésotérique des peupliers, un endroit où le fleuve est le seul et unique seigneur. Dans Golena, on peut entendre le souffle de la rivière, on peut sentir son parfum intense. Dans le ciel, les mouettes volent et les routes ne conduisent nulle part. Ceci est mon exploration personnelle de cet endroit, un dernier refuge bizarre et généreux, magique et miraculeux.

www.mspagnolophotography.it


Are you, do you know, a poor rectangular photographer who would like to try their hands at the square format and be published in the magazine? If so, the Square Residencies programme is just what you need. It is free, it lasts three to six months and is open to all, regardless of age, gender or nationality (or photographic gear). Here’s what you need to do: Gather some of your work and some info about yourself. Put together a proposal, highlighting your visual project and why you think the square format would fit. Email the lot to editor@squaremag.org What you’ll get: Ongoing assessment and feedback on your project from members of the Square Magazine team (via email, phone and Skype). Academic help if needed (for instance art history and contextual studies). A slot in the magazine at the end of the residency. Promotion of the project via social networks and the magazine’s website.


Pedro Díaz Molins

7 1 Aimless

The series is about these times when we felt decontextualized, without a fixed aim... Aimless. Sometimes we feel we need to send a message to the world. Sometimes we feel the need to play notes like birds.

Cette série a pour sujet tous ces moments où l’on s’est senti décontextualisé, sans but fixe. Parfois, il nous faut adresser un message au monde. Parfois il faut jouer des notes de musique comme des oiseaux.

www.pedrodiazmolins.com


Droussent 7 9 Eric Décalage immédiat « Le véritable voyage ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux », écrivait Marcel Proust. Des photos de voyages ? Seulement les photos d’un voyage ! Un voyage au pays de l’imaginaire, sur les chemins de traverse menant aux frontières de l’absurde. Ces installations et ces assemblages sont mis en lumière pour éclater en natures mortes, mais des natures mortes réanimées et bien vivantes... Elles font échos à celles des grands maîtres que sont Man Ray, René Magritte et bien évidemment Chema Madoz. C’est l’inattendu et le paradoxal qui inspirent ces images : changez le quotidien bien réel de ces objets par un autre irréel, mais crédible, et vous entrerez dans l’univers poétique de ces images. Laissez- vous embarquer, le détournement est systématique, le décalage est immédiat...

«The real voyage consists not in seeking new landscapes, but in acquiring new eyes», wrote Proust. Travel photos? They’re only images from a trip! A journey to the land of imagination, on the shortcuts leading to the borders of the absurd, now that is something else. These installations and assemblages are created as still life compositions, in a way truly alive. They echo those in great masters that are Man Ray, René Magritte and obviously Chema Madoz. It is the unexpected and the paradoxical that inspire these images: keep the essence of the object but transfer them into an unreal but credible context and witness their poetic potential. Let yourself be transported by this systematic highjacking, take-off is now.

www.droussent.fr


Simko 8 8 Miro Walking Water This photographic work is focused on children and devoted to the study of movements and gestures. The primary heroes for the series were kids, water walking balls and a lot of joy and fun.

Ce travail photographique se concentre sur les enfants, sur l’etude du mouvement et des gestes. Des enfants jouant avec des bulles sur l’eau en sont les hÊros.

mirosimko.weebly.com


Rédacteur en chef : Christophe Dillinger Direction artistique : Yves Bigot Relecture : Gwenaël Skeudenner & Demir Sideronymus Berisha Layout: Alice Milner

contribute@squaremag.org We are always on the lookout for new talents. If you wish your work to be considered for publication, please send us a coherent series of 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, plus a short introductory text. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents. Si vous voulez nous présenter vos travaux, envoyez-nous une série cohérente de 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, avec un court texte explicatif.

www.squaremag.org

802-JUL 17

Tag #squaremag on your instagram photos: we select one image a day to show the whole world your square genius

802 fr gb  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you