Page 1

MAGAZINE-803

Adam Holtzman -- Philippe Galanopoulos -- Shannon Johnstone -- Hengki Koentjoro -- Denis Bourges -- Christophe Dillinger -- Rachael Yates -- Mimi Mollica -- Stefania Orfanidou -- Cole Thompson


Daniel

803

Adam Holtzman Philippe Galanopoulos Shannon Johnstone Hengki Koentjoro Denis Bourges Christophe Dillinger Rachael Yates Mimi Mollica Stefania Orfanidou Cole Thompson

04 12 22 31 44 53 63 75 85 95

The images published in this magazine are copyrighted to their respective creators.


Editorial Selfie

For the first time since Yves Bigot and I decided to create the magazine, seven years ago, I’m going to publish some of my own works. The reason for this is that, first, we had some space left. Secondly, I finally had some time to revisit my work recently and I really like the series. So I thought why not, hey? You will also find in thiese pages a few adverts. They come from artists we published at some point and who’s carried on with their practice and are now produsing a photobook

Pour la première fois depuis qu’Yves Bigot et moi avons décidé de créer le magazine, il y a sept ans de cela, je vais publier une partie de mes propres travaux photographiques. La raison pour ceci, c’est que, premièrement, il nous restait un peu de place. En outre, j’ai récemment eu un peu de temps libre et j’ai revisité cette série, et elle me plait beaucoup. Alors je me suis dit pourquoi pas, hey? Vous trouverz aussi dans ces pages quelques publicités. Elles promeuvent des artistes que nous avons publiés dans le passé et qui évoluent dans leur pratique artistique via un photobook.

Christophe Dillinger, October 2017.


Adam Holtzman

0 4 Family album

The family photo album is a collection of objects tasked with the responsibility of storing memories; here I am playing with the idea of these photographic snapshot as fragile both in their physical form and capacity to hold truths of the past. By bleaching the print I am removing myself from the object and the past it represents.

Un album de photos de famille est une collection d’objets dont le but est de conserver nos souvenirs. Dans cette série, je joue sur la fragilité de ces instantanés, fragilité à la fois de leur forme physique et de leur capacité à retenir les vérités du passé. En blanchissant l’image, je me retire de l’objet et du passé qu’il représente.

www.adamholtzman.com


Philippe Galanopoulos

1 2 Corps transitoires

I started this portfolio in the spring of 2014 as an extension of a set of writings dedicated to the Montparnasse train station and its users: travelers in transit, hurried workers or simple residents. In this series, the train station platform and the surrounding streets become a kind of scenery that looks like a theatre of shadows. Shapes are reduced to their mere outline; they are reflections taken through the waters’ mirror. Here, the image doesn’t double reality: it offers a poetic interpretation of the city and its inhabitants, now motionless. I wanted to give a magical and unexpected aspect to this highly visited place and unnamed people. I usually shot in the morning, before work, or at the end of the afternoon on my way back home. I simply stop people on the street. I know that I have only a few seconds to convince them to pose, and even little less time to take a picture! However, it was the opportunity for me to have brief but interesting interactions with them.

J’ai commencé cette série au printemps 2014 dans le prolongement d’un travail d’écriture sur la gare de Montparnasse et à ses usagers : voyageurs en transit, travailleurs pressés ou simples résidents. Dans cette série, le parvis de la gare et les rues environnantes forment la scène d’un petit théâtre d’ombres. Les formes sont réduites à leur seul contour ; ce sont des reflets pris dans le miroir de l’eau. Ici, l’image ne redouble pas la réalité : elle offre une interprétation poétique de la ville et des corps de passants rendus provisoirement immobiles. Je voulais donner un aspect magique et inattendu à ce lieu très fréquenté et à ces voyageurs anonymes. En général, je prends mes photos le matin, avant d’aller au travail, ou en fin d’après-midi, lorsque je rentre chez moi. J’arrête les gens dans la rue. Je sais que je n’ai que quelques secondes pour les convaincre de poser pour moi, et encore moins de temps pour en faire le portrait ! Certes les échanges sont brefs, mais ils se révèlent parfois très enrichissants.

philippegalanopoulos.wixsite.com


RAMALLAH, VILLE NORMALE… Jean-Michel Delage 130x170 mm 28 photographies 52 pages 16 Euros - A commander ici.


Shannon Johnstone

2 2 Landfill Dogs

These are not cute pictures of dogs. These are dogs who have been homeless for at least two weeks, and now face euthanasia if they do not find a home. Each week I bring one dog from the county animal shelter and photograph him/her at Landfill Park, a former landfill converted into a public park. The backdrop of Landfill Park is used for two reasons. First, the dogs will end up in a landfill if they do not find a home. They will be euthanized and their bodies will be buried deep in the landfill among our trash. Below the surface at Landfill Park there are more than 25,000 dogs buried.These photographs offer the last opportunity for these dogs to find homes. The second reason for the landfill location is because the county animal shelter falls under the same management as the landfill. This government structure reflects a societal value; homeless cats and dogs are just another waste stream. However, this landscape offers a metaphor of hope. It is a place of trash that has been transformed into a place of beauty. Ce ne sont pas de mignonnes images de chiens. Ce sont des chiens qui ont été sans abri pendant au moins deux semaines, et qui maintenant font facent à l’euthanasie s’ils ne trouvent pas de foyer. Chaque semaine, j’ai emmené un chien du refuge pour animaux du comté et je l’ai photographié dans Landfill Park, une ancienne décharge transformée en parc public. L’arrière-plan de Landfill Park est utilisé pour deux raisons. Tout d’abord, les chiens se retrouveront dans une décharge s’ils ne trouvent pas de foyer d’accueil. Ils seront euthanasiés et leurs corps seront enterrés profondément dans la décharge au côté de nos déchets. Plus de 25000 chiens y sont enterrés. Ces images sont la dernière occasion pour ces chiens de survivre. La deuxième raison est que le refuge pour animaux du comté et la décharge sont gérés par la même compagnie. Cette structure gouvernementale reflète une valeur sociétale; Les chats et les chiens sans-abri ne sont en définitive qu’un autre flux de détritus. Cependant, ce paysage offre une métaphore de l’espoir. C’est un lieu de mort qui a été transformé en un lieu de beauté.

landfilldogs.com


Hengki Koentjoro

314 Minim

Tranquility in the absence of abundance is a gate to a dimension of meanings beyond mere visual perception. It piques the senses to peep through, hoping for a bare beauty emerging to sight amongst the least of things. And indeed, there will be in its most earnest state. The simplest allure where decoration is at its slightest.

La tranquillité en l’absence d’abondance est une ouverture vers une dimension dont la signification s’étend au-delà de la simple perception visuelle. Elle nous pousse à faire glisser notre regard, en espérant apercevoir une beauté nue qui émergerait d’un presque vide. Et en effet, elle y apparaitra dans sa manifestation la plus profonde. Le charme le plus simple là où les sujets sont les plus minimalist.

Instagram


Vous êtes, vous connaissez quelqu’un qui est un pauvre photographe qui se débat avec le rectangle et qui aimerait essayer le format carré et être publié dans le magazine ? Le tout nouveau programme de résidences d’artistes peut vous aider. C’est gratuit, ça dure de 3 à 6 mois et c’est ouvert à tous, quels que soient votre âge, votre sexe ou votre nationalité. Ce qu’il nous faut : Rassemblez des extraits de vos travaux et quelques infos sur vous-même. Mettez sur pied une proposition, mettant en lumière votre projet visuel et les raisons pour lesquelles vous pensez que le format carré serait approprié. Envoyez le tout à editor@squaremag.org Ce que vous pouvez attendre de nous : Une évaluation et un retour sur votre projet d’un des membres de l’équipe de Square Magazine (mail, téléphone ou Skype). Une aide académique si nécessaire (par exemple en histoire de l’art ou en études contextuelles). Un article dans le magazine à la fin de la résidence. La promotion de votre travail via les réseaux sociaux et notre site web.


Polaroid: The Missing Manual The Complete Creative Guide By Rhiannon Adam Hardback 240 pp 450 Illustrations ISBN: 9780500544600 ÂŁ19.95 - Oder here.


44

Denis Bourges Seoul is watching me

Une promenade instantanée dans les rues de Séoul, prises comme sous l’œil d’une caméra vidéo. Au gré des rencontres fortuites et des explorations urbaines, on découvre une ville sous surveillance électronique, ultra connectée et riche de traditions séculaires. Séoul est le la ville symbole des mutations technologiques comme corollaires des évolutions urbaines. Inquiétant laboratoire des répartitions des sphères publiques et privées, elle nous semble lointaine tout en nous renvoyant une image de ce que pourrait devenir les espaces publics de demain.

A random walk around Seoul, as if I was carrying a video camera.. Through fortuitous encounters and urban explorations, one discovers a city under electronic surveillance, ultra connected and rich of centuries-old traditions. Seoul is a city symbolic of technological changes as corollaries of urban evolutions. An anxious laboratory for the distribution of public and private living domain, it appears distant to us, while showing us what the public spaces of tomorrow could become.

tendancefloue


Louis Quail is launching a Kickstarter campaign to publish his new series «Big Brother», about his brother’s struggle with schizophrenia. Please support him and check out his campaign.


53

Christophe Dillinger Swirls

These images were created by inserting a layer of coloured paper on a 120 film roll. I have no idea what the final result will look like, I have no control once the film is in the camera, and that’s exactly what I am looking for.

Ces images furent crées en insérant une couche de papier coloré sur une pelliculae 1200. Je n’ai aucun controle sur le produit fini une fois que le film est dans l’appareil, et c’est

www.cdillinger.co.uk


Rachael Yates

6 3 Fragmented Self

The series ‘Fragmented Self’ started out as an attempt to utilize scrap photos from a previous project. I fell in love with the striking color contrast after laying out the photos and arranging matching poses together so I decided to continue on with the experiment. Some of the ideas and color combinations were planned out ahead of time while others were happy accidents. Originally, I felt drawn to the combinations because they gave a physical representation of my fractured pieces of memory and emotion. However, as time went on and I began to conceive new ideas for poses and sections of my body, I stumbled upon a new inspiration. I have always been cautious of showing a certain amount of skin because of the forced sexualization associated with a woman’s nude body. The entire process forced me to examine my personal fears of being viewed in this manner and face them head-on in a new light.

La série “Fragmented Self” fut au début conçue comme une tentative d’utiliser des photos provenant d’un autre projet. J’ai arrangé les photos en paires et j’ai tout de suite aimé les contrastes des couleurs. J’ai continué comme ceci en apposant les clichés : certains agencements furent le résultat d’une combinaison gérée, d’autres le résultat d’un hasard heureux. À l’origine, je me suis senti attirée par cde projet parce qu’il me permettait une représentation physique du caractère fracturé de ma mémoire et de mes émotions. Puis, avec le temps, j’ai commencé à élaborer de nouvelles poses pour ces sections de mon corps sous le coup d’une inspiration nouvelle. J’ai toujours été prudente quand il me fallait exposer une peau nue, à cause du processus de sexualisation inhérent à la représentation d’un corps féminin. Cette série m’a forcée à réexaminer mes craintes personnelles d’être vue de cette manière et à les affronter au travers d’une nouvelle lumière.

www.yatesrl.com


Are you, do you know, a poor rectangular photographer who would like to try their hands at the square format and be published in the magazine? If so, the Square Residencies programme is just what you need. It is free, it lasts three to six months and is open to all, regardless of age, gender or nationality (or photographic gear). Here’s what you need to do: Gather some of your work and some info about yourself. Put together a proposal, highlighting your visual project and why you think the square format would fit. Email the lot to editor@squaremag.org What you’ll get: Ongoing assessment and feedback on your project from members of the Square Magazine team (via email, phone and Skype). Academic help if needed (for instance art history and contextual studies). A slot in the magazine at the end of the residency. Promotion of the project via social networks and the magazine’s website.


Mollica 7 5 Mimi Terra Nostra Terra Nostra is a personal project about my homeland of Sicily and the signs of the destructive presence of the Cosa Nostra in the island. I looked at a region pervaded by lawlessness and disfigured by the legacy and repercussions of a system heavily controlled by the underworld. Far from the glamorous image of gangsters portrayed by Hollywood movies, the reality is bleak, seedy and haunting. I tried to capture Sicily’s characterising stillness in an effort to identify what, 20 years ago, pushed me to move abroad. I looked at the architecture, people, routine and landscapes, photographing the problematic entanglement with the mob, focussing on the legacy of the Mafia’s imprint in Sicily. Terra Nostra is ultimately a labour of love towards a motherland I overwhelmingly feel attached to and with which I still strongly identify myself. Tormented by a traumatic past and challenged by a difficult present, my hopes are for Sicily’s bright side to become stronger and reclaim ownership of its land and protect its people, while keeping on distinguishing itself for its leading role in pursuing justice and equality.

Terra Nostra est un projet personnel sur mon pays, la Sicile, et les signes de la présence destructrice de la Cosa Nostra dans l’île. J’ai photographié une région où règne l’anarchie, une région défigurée par l’héritage et les répercussions d’un système contrôlé par le monde du crime. Loin de l’image glamour des gangsters que les films hollywoodiens dépeintent, la réalité est sombre, miteuse et louche. J’ai essayé de capturer la tranquillité caractéristique de la Sicile dans un effort pour identifier ce qui, il y a 20 ans, m’a poussé à partir à l’étranger. J’ai retrouvé l’architecture, les gens, la routine et les paysages, photographiant l’enchevêtrement problématique de la société avec la pègre, en mettant l’accent sur l’empreinte qu’a la mafia en Sicile. Terra Nostra est finalement un travail d’amour envers une patrie à laquelle je suis fortement attachée et avec laquelle je m’identifie toujours. J’espère que la Sicile, tourmentée par son passé traumatique et que défie un présent difficile, saura redevenir forte et saura reconquérir sa terre et son peuple dans sa course vers la justice et l’égalité.

www.mimimollica.com


Orfanidou 8 5 Stefania Cold Turkey The unpleasant state that drug addicts experience when they suddenly stop taking a drug; a way of treating drug addicts that makes them experience this state. // I quit smoking cold turkey. Oxford Advanced Learner’s Dictionary Silence. The steep naked mountains mesmerize me. I stay still. My thoughts get paralyzed. Frozen images from the past cross my mind. Everything seems like a well-orchestrated theatre in an irrational show that never ends. I feel uncomfortable out there. I am hiding under a mask, shivering in sheer pain. My skin is dry, ready to smash into pieces. The darkness becomes my refuge, the place of oblivion. I watch the world through a distance as if it was a fish tank a colourful place made of a different substance than me. I try to escape. I run away. An invisible cloak surrounds me. Beneath it, an eerie luminous place dazzles me. I am drifting away.

État de manqué : état induit chez un sujet dépendant physiquement d’une drogue par la privation brutale de cette drogue ou d’un substitut. (Il est caractérisé par des douleurs musculaires et viscérales, un profond état d’angoisse qui conduisent le toxicomane à se procurer cette drogue à tout prix.) source: Larousse Silence. Les montagnes nues et escarpées me fascinent. Je reste immobile. Mes pensées sont paralysées. Des visions gelées du passé traversent mon esprit. Tout semble être un théâtre bien orchestré, un spectacle irrationnel qui ne finit jamais. Je me sens mal à l’aise. Je me cache sous un masque, tremblant de douleur. Ma peau est sèche, prête à éclater en morceaux. L’obscurité devient mon refuge, u endroit pour oublier. Je regarde le monde de loin, comme c’était un aquarium, un monde coloré fait d’une substance différente de la mienne. J’essaie de m’échapper. Je fuis. Un manteau invisible m’enserre. En dessous, un rayon de lumière m’éblouie. Je dérive.

www.stefaniaorfanidou.com


Brandon Thibodeaux - In That Land of Perfgect Day 55 BW photographs - 128 pages ISBN 978-1-941703-05-2 - Available from here


Cole Thompson

9 5 Auschwitz

What can be said about Auschwitz-Birkenau that hasn’t already been said? What can be photographed at those sacred places that hasn’t already been photographed? As I thought about what had occurred there I wondered how any human could do such inhumane things. I had not intended to photograph during my tour of the camps but after being there a few minutes, I felt compelled. With every step I wondered about the people whose feet had walked in exactly the same footsteps. I wondered if their spirits still lingered there today. And so I photographed ghosts.

Que peut-on dire à propos d’Auschwitz-Birkenau qui n’ait pas déjà été dit? Que peut-on y photographier qui n’ait pas déjà été photographié? Comme je réfléchissais à ce qui s’était passé en ces lieux, je me demandais comment un être humain avait pu commettre ces actes ignobles. Je n’avais pas l’intention de photographier pendant ma visite dans les camps au départ, mais après quelques minutes, je me suis senti obligé de le faire. À chaque étape, je m’imaginais demandais ces gens dont les pieds avaient foulé exactement le même sol que moi. Je me demandais si leurs esprits s’y attardaient encore aujourd’hui. Et j’ai donc photographié des fantômes.

www.colethompsonphotography.com


Rédacteur en chef : Christophe Dillinger Direction artistique : Yves Bigot Relecture : Gwenaël Skeudenner & Demir Sideronymus Berisha Layout: Alice Milner

contribute@squaremag.org We are always on the lookout for new talents. If you wish your work to be considered for publication, please send us a coherent series of 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, plus a short introductory text. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents. Si vous voulez nous présenter vos travaux, envoyez-nous une série cohérente de 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, avec un court texte explicatif.

www.squaremag.org

803-OCT 17

Tag #squaremag on your instagram photos: we select one image a day to show the whole world your square genius

803 fr gb  
803 fr gb  

Featuring work by Adam Holtzman, Philippe Galanopoulos, Shannon Johnstone, Hengki Koentjoro, Denis Bourges, Christophe Dillinger, Rachael Ya...

Advertisement