Page 1

MAGAZINE-1001

Beatriz Glez Sa Guillaume Hebert Fabienne Rivory Alessia Amati Dimitris Koilalous Hal Gage 209 Women N A Vague Héloïse Berns Kelly McKaig


Danielest

1001

Beatriz Glez Sa 04 Guillaume Hebert 15 Fabienne Rivory 27 Alessia Amati 38 Dimitris Koilalous 50 Hal Gage 62 209 Women 73 N A Vague 85 Héloïse Berns 95 Kelly McKaig 105 Cliquez sur le lien de la page de présentation de chaque artiste pour visiter leur site web. Click on the link on the artists’ text pages to visit their website.

Les droits des images présentées dans ce magazine sont réservés à leurs auteurs respectifs. The images published in this magazine are copyrighted to their respective authors.


Editorial Voici donc le numéro de printemps. En mode « normal », il s’agit du numéro 37 En binaire, il s’agit du numéro 1001, donc du numéro 9 En tout, c’est le premier numéro de notre dixième année. Vous suivez toujours ? Après tout, on s’en fiche, c’est encore du carré et toujours du carré, rien que pour vous.

Christophe Dillinger, avril 2019

Here is the Fall issue. In “normal” mode, it’s issue 37. In binary, it is issue 1001, which means issue 9 In fact, it is the first issue of the ninth year. Still with me? After all, who cares? It’s still, now and forever, square. And it’s just for you.

Christophe Dillinger, April 2019


Beatriz Glez Sa

0 4 Insurgent Ophelia

The Shakespearean character of Ophelia is immensely complex and, when compared to other characters, reveals social dynamics that describe the underlying reality of an entire era. Ophelia becomes emotionally unstable when she is faced with a conflict between her father’s dictates and those of her beloved Hamlet. Ophelia’s induced madness becomes more dramatic when placed side by side to Hamlet’s feigned madness. In this project, Ophelia rebels against the destiny previously imposed on her and accepted by her. In this new representation, Ophelia does not rise up in belligerent opposition to tradition or in a fight against persistent ideals, but in a blooming of consciousness, an awakening of awareness of her own responsibility for her life, her emotions, her psyche and her destiny. Thus, a change of perception arises, and in spite of continuing in the same life situation, surrounded by old liquefied structures, these give way and become blurred in tenuous glazes that float around, no longer important or authoritative. The change of consciousness generated at will makes possible a new future.

Le caractère shakespearien d’Ophélie est extrêmement complexe et, comparé à d’autres personnages, révèle une dynamique sociale qui décrit la réalité sous-jacente de toute une époque. Ophélie devient émotionnellement instable lorsqu’elle est confrontée à un conflit entre les diktats de son père et ceux de son bien-aimé Hamlet. La folie induite par Ophélie devient plus dramatique lorsqu’elle est placée côte à côte avec la folie feinte de Hamlet. Dans ce projet, Ophélie se rebelle contre le destin qui lui avait été précédemment imposé et qu’elle avait accepté. Dans cette nouvelle représentation, la vie d’Ophéliae n’est pas une révolte face à la tradition ni à la lutte contre des idéaux persistants, mais un épanouissement, une prise de conscience de sa propre responsabilité, de sa vie, de ses émotions, de son psychisme et de son destin. Ainsi, un changement de perception se produit et, malgré le fait de rester dans la même situation de vie, entourés d’anciennes structures en ruines qui deviennent fluides et floues sous un regard ténu dénué de relevance et d’autorité. Le changement de conscience généré rend possible un nouvel avenir.

beatrizglezsa.com


Guillaume Hebert

1 5 Nous nous appelons Guillaume Hebert Etudes Physionomiques est une série datant de 2016 qui regroupe des portraits de différents Guillaume Hebert trouvés sur les réseaux sociaux. Ces portraits ont été ensuite coupés dans leur moitié et assemblés à d’autres homonymes. Ils sont donc composites et un bandeau blanc recouvre leurs yeux afin de perdre toute trace d’identité personnelle, assurant ainsi la protection de leur vie privée. C’est donc avec ces multiples facettes de Guillaume Hebert que l’artiste s’interroge sur son identité. Autrement dit « Qui suis-je avec ce nom et ce prénom qui sont censés me caractériser ? » Seulement comment se retrouver lorsque nous sommes des milliers à posséder les mêmes dénominatifs ? De toute évidence, les profils collectés sur la toile révèlent autant de faciès que de traits psychologiques différents. Pouvons-nous en l’occurrence établir quelques liens caractéristiques entre ces portraits, et percevoir une « parenté » quelconque ? Guillaume Hebert avoue s’être perdu dans ce travail. Il dit : « Plus je voyais de visages de Guillaume Hebert et plus le mien se décomposait. Je disparaissais dans la masse de ces individus, tous inconnus, ayant le même nom et le même prénom. Je tombais dans le plus grand anonymat. » Puis il conclut : « Nous sommes des milliers de Guillaume Hebert dans le monde et, à défaut d’être ce que je ne suis pas, je ne puis être ceux-là. Je m’appelle Guillaume Hebert mais je ne suis pas Guillaume Hebert ».

guillaumehebert.com


Hebert 1 8 Guillaume Nous nous appelons Guillaume Hebert. Etudes Physionomiques is a series dating from 2016 that includes portraits of different Guillaume Heberts found on social networks. These portraits were then cut in half and assembled with other homonyms. They are composite. A white band covers their eyes to lose all personal identity and thus ensuring the protection of their privacy. It is through these multiple facets of Guillaume Hebert that the artist wonders about his own identity. In other words, «Who am I, and how is my name supposed to characterise me?» How can we find ourselves when thousands possess the same denominative characteristics? Obviously, the plethora of profiles collected from the web reveals as many faces and psychological traits. Can we, in this case, establish some kind of link between these portraits, and perceive some sort of «kinship» among them? Guillaume Hebert admits to having lost himself in this work. He says: «The more faces of Guillaume Hebert I saw, the more my own kind of decomposed. I disappeared into the mass of these individuals, all unknown, having the same name as me. I fell into total anonymity.» He then he concluded that: «There are thousands of Guillaume Heberts in the world and, failing to be who I am not, I still cannot be them. My name is Guillaume Hebert but I am not that Guillaume Hebert».


Fabienne Rivory

2 7 Mirrors

Cette série «Miroir» s’inscrit dans un travail sur la rencontre entre photographie et peinture que je mène depuis quelques années à travers mon projet intitulé « Labokoff ». Photographie et gouache sont utilisés comme des matériaux graphiques qui en se juxtaposant se répondent et créent de nouveaux paysages irréels mais évocateurs.

This series Miroir is part of a body of work on the meeting between photography and painting that I’ve been working on for some years through my project entitled «Labokoff». Photography and gouache are used as graphic materials that juxtapose each other and create new, unreal and evocative landscapes.

www.labokoff.com


Alessia Amati

3 8 The shape of dreams

What shape do dreams take? I can tell you. My dreams are square, exactly 7,9 by 7,9 cm, like the image that starts to be created within the white frame of a Polaroid. And it is precisely my dreams that I try to transfer onto instant film. Dreams made from memories of emotions, of stories told before falling asleep, of fears and joys, of wonder and indifference. Reality and imagination, illusion and magic come together with lights and shadows, giving life to the images that escape from my mind to become a unique and unrepeatable instant image.

Quelle forme prennent les rêves? Mes rêves sont carrés, ils font exactement 7,9 par 7,9 cm, comme l’image qui commence se créer dans le cadre blanc d’un polaroïd. Et c’est précisément mes rêves que j’essaie ransférer sur film instantané. Des rêves faits de souvenirs d’émotions, d’histoires racontées avant de s’endormir, de peurs et de joies, d’émerveillement et d’indifférence. La réalité et l’imagination, l’illusion et la magie se mêlent à des ombres et des lumières, donnant vie aux images qui m’échappent pour devenir une image instantanée unique et irremplaçable.

Instagram


GALLERY

JUIN SEPT

© Virginie Plauchut

01

Entrée gratuite

30

Galerie photographique dédiée au format carré 23200 Chambroutière www.squaregallery.fr 06 07 70 23 18


Vous êtes, ou vous connaissez quelqu’un qui est un pauvre photographe qui lutte avec le rectangle et qui aimerait essayer le format carré et être publié dans le magazine ? Le programme de résidences d’artistes peut vous aider. C’est gratuit, ça dure de 3 à 6 mois et c’est ouvert à tous, quels que soient votre âge, votre sexe ou votre nationalité. Ce qu’il nous faut : Rassemblez des extraits de vos travaux et quelques infos sur vous-même. Mettez sur pied une proposition, mettant en lumière votre projet visuel et les raisons pour lesquelles vous pensez que le format carré serait approprié. Envoyez le tout à editor@squaremag.org Ce que vous pouvez attendre de nous : Une évaluation et un retour sur votre projet d’un des membres de l’équipe de Square Magazine (mail, téléphone ou Skype). Une aide académique si nécessaire (par exemple en histoire de l’art ou en études contextuelles). Un article dans le magazine à la fin de la résidence. La promotion de votre travail via les réseaux sociaux et notre site web.


Koilalous 5 1 Dimitris The duration of a sigh Caesura is a collection of photographs about the transitory state of refugees and migrants who have entered Greece after crossing the Aegean Sea on their way to Europe. Typically the term Caesura refers to a brief silent pause in the middle of a poetic verse or a musical phrase, used in this context as a metaphor for a silent break amid two violent and distressed periods. The landscape of Caesura stretches reclusive and undisclosed, without distinct landmarks, nevertheless at the same time it remains a real place, absolutely relevant to the topographic context of the Greek borderland. An in-between space without solid identity -like a barren battlefield- caught in an intermediate and fleeting time. Caesura is a collection of personal narratives and private moments of people who wanted to declare in a silent and a heroic way their new condition as an element of their freedom. They are people who desired to be photographed –like a passage to immortality- exactly because they have managed to arrive safely, almost like melancholic knights after the battle.

Caesura est une collection de photographies sur l’état transitoire des réfugiés et des migrants entrés en Grèce après avoir traversé la mer Égée en direction de l’Europe. De manière générale, le terme « Caesura » désigne une brève pause silencieuse au milieu d’un verset poétique ou d’une phrase musicale. Ce mot est utilisé dans ce contexte comme la métaphore d’une pause silencieuse au milieu de deux périodes violentes et pleines d’angoisse. Le paysage de Caesura demeure reclus et secret, sans points de repère distincts, mais il reste en même temps un lieu réel, parfaitement pertinent dans le contexte topographique de la frontière grecque. C’est un espace intermédiaire sans identité solide, semblable à un champ de bataille stérile, pris dans une période mouvante et fugace. Caesura est un recueil de récits personnels et de moments privés de personnes qui voulaient déclarer de manière silencieuse et héroïque leur nouvelle condition en tant qu’élément de leur liberté. Ces gens voulaient être photographiés – et accéder à une certaine immortalité - précisément parce qu’ils étaient maintenant en sécurité, se reposant tels des guerriers mélancoliques après la bataille.

www.dimitriskoilalous.com


62

Hal Gage Ice

Winter’s beauty and awesome grandeur have attracted me for decades. Since the early 90s, I have been accumulating work on ice, seeking it out in all its forms and guises. When summer comes I travel to our largest perennial bodies of ice: Alaska’s glaciers. Ice, snow and winter have played a large role in my life. As a photographic artist, winter is a challenge. Conditions are often inhospitable and the landscape is in a state of “quiet time,” still and unforgiving…certainly uninviting. But under that facade of remote indifference is the faint but lyrical melody that plays for those that listen. My images of ice in Alaska are a homage to winter, to the quiet light, to the ephemeral sculptures of crystallized water, to the wisdom that seems to speak from within the imperceptibly moving, dancing, changing surface of the ice.

La beauté et la splendeur impressionnante de l’hiver me touchent depuis des décennies. Depuis le début des années 90, j’accumule es séries sur la glace, sous toutes ses formes. Lorsque l’été arrive, je voyage dans les plus grandes masses de glace pérennes: les glaciers de l’Alaska. La glace, la neige et l’hiver ont joué un grand rôle dans ma vie. En tant qu’artiste photographe, l’hiver est un défi. Les conditions sont souvent inhospitalières et le paysage est dans un état de « temps calme », immobile et impitoyable… peu engageant du tout. Mais sous cette façade de distante indifférence se cache la mélodie faible mais lyrique qui joue pour ceux qui savent écouter. Mes images de glace en Alaska sont un hommage à l’hiver, à la lumière silencieuse, aux sculptures éphémères d’eaux cristallisées, à la sagesse qui semble parler de la surface de la glace qui bouge imperceptiblement, dansante et changeante.

halgage.com


73

209 Women

To mark 100 years since some women achieved the right to vote, an all-female photography initiative has created new portraits of the UK’s women MPs, shot exclusively by women photographers. These will be displayed in a free public exhibition at Liverpool’s Open Eye Gallery, opening 28th February. ‘209 Women’ is a national artist-led project to celebrate the centenary of women’s suffrage and champion the visibility of women, particularly in environments that are still largely maledominated. A collective of 209 women photographers from all across the UK has formed, volunteering their time to make and mark history. Helen Pankhurst, great granddaughter of leading suffragette Emmeline Pankhurst, said: “To represent and be presented for what we are - as women, by women - is a very special thing. This is what 209 women is all about.”

Afin de marquer le 100ème anniversaire du droit de vote pour les femmes, une initiative entièrement féminine a créé de nouveaux portraits des femmes parlementaires britanniques, réalisés exclusivement par des femmes photographes. « 209 women » est un projet artistique national qui célèbre le centenaire de l’accès suffrage par les femmes et défend leur visibilité, en particulier dans des environnements encore largement dominés par les hommes. Un collectif de 209 femmes photographes venues des quatre coins du RoyaumeUni s’est formé pour créer et marquer l’histoire. Helen Pankhurst, arrière-petite-fille de la suffragette militante britannique Emmeline Pankhurst, a déclaré: « Représenter et être présenté pour ce que nous sommes - en tant que femmes, par des femmes est très important. C’est la raison d’être de ces 209 femmes. »

209Women.co.uk


Ellen Rogers - Angela Rayner, MP for Ashton-under-Lyne


Alicia Bruce - Mhairi Black, MP for Paisley and Renfrewshire South


Caroline Molloy - Madeleine Moon, MP for Bridgend


Tabitha Jussa - Cat Smith, MP for Lancaster and Fleetwood


Charlie Edwards - Kate Osamor MP for Edmonton


Carlotta Cardana - Louise Ellman, MP for Liverpool, Riverside


Becky Warnock - Stephanie Peacock, MP for Barnsley East


Rhiannon Adam- Priti Patel, MP for Witham


Laura Hynd - Liz Kendall, MP for Leicester West


Stephanie Wynne - Margaret Greenwood, MP for Wirral West


Are you, or do you know, a poor rectangular photographer who would like to try their hand at the square format and be published in the magazine? If so, the Square Residencies programme is just what you need. It is free, it lasts three to six months and is open to all, regardless of age, gender or nationality (or photographic gear). Here’s what you need to do: Gather some of your work and some info about yourself. Put together a proposal, highlighting your visual project and why you think the square format would fit. Email the lot to editor@squaremag.org What you’ll get: Ongoing assessment and feedback on your project from members of the Square Magazine team (via email, phone and Skype). Academic help if needed (for instance art history and contextual studies). A slot in the magazine at the end of the residency. Promotion of the project via social networks and the magazine’s website.


N A Vague 8 5 3 8 #real #me #ad At the time I studied marketing communications, online marketing meant little more than having a website. Since then the roaring success of social media platforms and the rise of influencer marketing not only had a great impact on the advertising industry, but also on how many of us take and consume photographs overall. “#real #me #ad” examines the sliding line between vernacular and advertising photography and the way we view pictures today. Utilising common motifs of contemporary culture (fashion, food and parts of my body in a domestic environment), I staged performances that play both with sense and nonsense to question the limit of plausibility in visual storytelling, as well as the use of the body as an object. The resulting images are created by a blend of calculation and chance. They are not digitally manipulated.

À l’époque où j’étudiais la communication visuelle, le marketing en ligne ne signifiait guère plus que la création d’un site Web. Depuis lors, le succès retentissant des plateformes de médias sociaux et la montée en puissance des influenceurs dans le marketing ont non seulement un impact important sur le secteur de la publicité, mais également sur le nombre de personnes qui prennent et qui utilisent des photographies. « #real #me #ad » examine la ligne de démarcation entre la photographie vernaculaire et publicitaire, et la façon dont nous consommons les images de nos jours. Utilisant des motifs communs de la culture contemporaine ( mode, nourriture et parties de mon corps évoluant dans un environnement domestique ), j’ai mis en scène des performances qui jouent à la fois du sens et du non-sens afin d’interroger la limite de la plausibilité dans la narration visuelle, ainsi que l’utilisation du corps comme objet. Les images résultantes ont été créées grâce à un mélange de calcul et de hasard. Elles ne sont pas manipulées numériquement.

www.n-a-vague.com


Berns 9 5 Héloïse Seule avec toi La gémellité est quelque chose de tout à fait particulier, auquel j’ai le bonheur d’être confrontée. Mais ça reste une intrigue, une question, quelque chose que je ne peux saisir qu’en partie, et de l’extérieur. Je veux montrer cette intrigue, quelque chose d’extraordinaire mais qui m’échappe partiellement, et dont il semble qu’on peut résumer le mystère par l’idée qu’on est seul à deux. Ce fut donc une chance incroyable pour la photographe que je suis de photographier mes jumelles : elles sont tellement ensemble qu’elles ne prennent absolument pas en considération le fait que je les photographie.

Twins are very special, something I am quite happy to be confronted with. But it remains a puzzle, a questioning, something that I can only partially grasp, and that only from the outside. I want to show this intrigue, this extraordinary thing that still partially escapes me, a mystery that could be summarized by the concept tthat being two is being as one. So it was an incredible chance for the photographer that I am to snap my twins: they are so together that they don’t even take into consideration the fact that I’m photographing them.

Flicker


Kelly McKaig

105 Fuzzy pictures

Method of Happiness and its sub-series Sunday at the Beach is a suite of Polaroid photographs taken from video images of my family’s home movies. As a result of the “evolution” from film to video to photograph and, later, digital media, much of the clarity and detail of the original image has been lost, obscured, “forgotten”, creating a soft and in some cases an almost abstract image. What this visual quality lends to the emotional value of the photograph is a sense of distance and exclusion. I feel this work is my attempt to discover those events, emotions and identities that my family members either could not or chose not to reveal. Of course, I cannot enter my family’s early lives and, apart from what they related to me, I am left with my own fictions. The result of the tension between my desire to know and my actual, inadequate knowledge is an intense longing, which is revealed in these pictures.

Method of Happiness et sa sous-série Sunday at the Beach est une suite de photographies Polaroid prises à partir d’images vidéo des films de ma famille. En raison de « l’évolution » de la pellicule vers la technologie vidéo, puis sur la photographie et, plus tard, sur les autres supports numériques, une grande partie de la clarté et des détails de l’image d’origine ont été perdus, obscurcis, «oubliés», créant ainsi un fondu visuel abstrait. Cette qualité visuelle confère un sentiment de distance et d’exclusion à la valeur émotionnelle de l’image. Ce travail est une tentative de découvrir ces événements, émotions et identités que les membres de ma famille ne pouvaient ou ne voulaient pas révéler. Bien sûr, je ne peux pas m’immiscer totalement dans les origines de ma famille et, mis à part ce qu’ils m’ont raconté, je dois me contenter de mes propres fictions. Le résultat de la tension entre mon désir de savoir et mes connaissances actuelles et inadéquates est un désir intense qui se révèle dans ces images.

www.kellymckaig.com


Rédacteur en chef : Christophe Dillinger Direction artistique  : Yves Bigot Relecture  et assistants : Garrett Williams, Razvan Daniel Ionescu and Amanda Pendlebury Layout : Alice Milner

contribute@squaremag.org We are always on the lookout for new talents. If you wish your work to be considered for publication, please send us a coherent series of 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, plus a short introductory text. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents. Si vous voulez nous présenter vos travaux, envoyez-nous une série cohérente de 10 images maximum, 1000x1000@72dpi, avec un court texte explicatif.

www.squaremag.org

1001-APR19

Tag #squaremag on your instagram photos: we select one image a day to show the whole world your square genius

Profile for Yves  Bigot

Square Magazine issue 1001  

Featuring work by Beatriz Glez Sa, Guillaume Hebert, Fabienne Rivory, Alessia Amati, Dimitris Koilalous, Hal Gage, 209 Women, N A Vague, Hél...

Square Magazine issue 1001  

Featuring work by Beatriz Glez Sa, Guillaume Hebert, Fabienne Rivory, Alessia Amati, Dimitris Koilalous, Hal Gage, 209 Women, N A Vague, Hél...

Advertisement