Page 1

INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

    GUIDE     DE  L’ASSISTANT     D’EDUCATION     ANNEE  SCOLAIRE     2012/2013  

DEMAIN SE  PREPARE  AUJOURD’HUI       PIECES  JOINTES  :  1.  LE  REGLEMENT  INTERIEUR   1


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

                                                             2.  LA  CHARTE  DE  L’INTERNAT      

Préambule

Comme le   nom   de   ce   document   l’indique,   il   s’agit   d’un   guide   pour   l’action   de   l’assistant   d’éducation.   Destiné  à  vous  informer  sur  le  rôle  que  vous  allez  y  tenir,  ce  guide  ne  peut  pas  être  exhaustif  et   n’a  pas  la  prétention  de  donner  de  recettes  types  pour  tous  les  problèmes  rencontrés.   Deux  raisons  majeures  imposent  cet  avertissement  :   -­‐  Tout  d’abord,  en  matière  d’éducation,  il  n’existe  pas  de  règles  totalement  sûres.   -­‐   Enfin,   il   est   essentiel   que   l’assistant   d’éducation   conserve   l’initiative   ainsi   qu’une   marge   de   manœuvre  dans  son  action  auprès  des  élèves.   Précisons  tout  d’abord  l’environnement     Durant  cette  année  scolaire,  vous  serez  confrontés  selon  le  cas  :   -­‐  tous  les  élèves  seront  des  grands  enfants;   -­‐  une  partie  sera  préadolescente  et  le  reste  des  élèves  de  grands  enfants  ;   -­‐  tous  les  élèves  seront  des  préadolescents  ;   -­‐  une  partie  sera  de  jeune  adolescent  et  les  autres  seront  des  préadolescents.   En  tant  qu’assistant  d’éducation,  vous  allez  être  confronté  en  permanence  à  l’individu  et  au   groupe.   Il  est  donc  essentiel  de  bien  comprendre  qu’il  existe  des  interactions  entre  les  groupes  et  chacun   de   leurs   membres,   que   les   réactions   collectives   sont   différentes   d’un   groupe   à   l’autre,   que   les   membres  d’un  groupe  obéissent  inconsciemment  à  des  règles  non  écrites  qui  sont  spécifiques  à   ce  groupe.   Il   est   tout   aussi   primordial   de   bien   intégrer   que   l’élève   est   un   individu   ayant   des   références   propres   (famille,   éducation,   vécu   préalable,   etc.)   et   des   aspirations   communes   à   la   jeunesse   actuelle.   Mais,   placé   dans   un   contexte   particulier   (vie   en   collectivité,   éloignement   familial,   internat  complet  pour  certain,  etc.),  ses  références  peuvent  être  facilement  perturbées  (excès  ou   rejet)  par  l’action  du  phénomène  de  groupe.   La   vie   en   internat   de   longue   durée   (W.E   inclus)   crée   des   liens   qui   génèrent   une   tendance   de   groupe  à  exclure  tout  individu  extérieur.  Ce  phénomène  d’ostracisme  peut  toucher  les  élèves  les   plus  faibles  mais  aussi  l’assistant  d’éducation.      

2


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

    Quels  sont  les  atouts  d’un  assistant  d’éducation  ?   Tout  d’abord  lui  même,   L’expérience   professionnelle   ici   n’est   pas   d’un   grand   secours,   mais   les   qualités   intrinsèques   de   l’individu   dont   il   devra   toujours   faire   preuve,   exemplarité,   sens   de   la   justice,   loyauté,   disponibilité,    sens  du  dialogue,  conseil,  cohérence,  bon  sens,  curiosité,  devront  sans  relâche  être   mises  en  œuvre.     L’assistant   d’éducation   forme   avec   chacun   de   ses   élèves,   qu’il   soit   masculin   ou   féminin,   une   petite   cellule   dont   la   qualité   particulière   est   qu’elle   peut   engendrer   des   relations   de   caractère   familial.  S’il  est  avant  tout  un  encadrant,  il  doit  être  considéré  par  les  élèves  comme  un  “adulte   référent”,  en  particulier  si  ceux-­‐ci  le  considèrent  parfois  comme  un  père,  une  mère,  un  frère  aîné   ou  un  oncle,  ce  qui  n’est  pas  à  encourager.  Proche  sans  être  près,  l’assistant  d’éducation  n’est   pas  là  pour  remplacer  les  parents.  Au  contraire,  il  devra  s’assurer  que  les  liens  parents/enfants,   en  particulier  pour  les  internes,  ne  s’étiolent  pas.     La   tâche   est   donc   particulièrement   délicate.   L’assistant   d’éducation   doit   faire   preuve   de   beaucoup   de   bon   sens,   de   tact,   pour   s’adapter   à   chaque   situation.   La   remise   en   question   est   permanente  et  surtout,  il  lui  faut  adhérer  totalement  à  la  mission  d’éducation  qui  lui  incombe,   avec   tout   ce   que   cela   implique.   C’est   pour   toutes   ces   raisons   que   ce   guide   se   veut   plutôt   pratique.       Mais  aussi  quelques  autres……   En   effet,   l’assistant   d’éducation   n’est   pas   seul   pour   accomplir   cette   exaltante   mission   d’éducation  :   Ø les   parents   qui   font   partie   de   l’ensemble   pédagogique   et   qui   doivent   donc   être   en   liaison   étroite  avec  l’ISFA  ;   Ø les   professeurs   (plus   particulièrement   le   professeur   principal)   qui,   à   la   mission   d’enseignement,   ajoutent   celle   d’éducation.   La   liaison   entre   eux   et   les   assistants   d’éducation  doit  être  permanente  et  faite  de  confiance  ;   Ø les  autres  assistants  d’éducation  qui  apporteront  une  aide  d’autant  plus  précieuse  qu’ils   travailleront  en  parfaite  collaboration  et  en  équipe  ;   Ø le   personnel   de   la   direction   de   l’ISFA   qui   a   également   un   rôle   d’éducation   et   qui   souvent   connaît  l’élève  avec  une  approche  différente.   Ø L’infirmière  peut  apporter  une  aide  dans  le  domaine  éducatif.  L’assistant  d’éducation  ne   doit  pas  l’oublier  dans  le  tissu  des  relations  à  créer  pour  le  bien  de  l’élève.  

3


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

La panoplie  des  relations  que  se  doit  d’avoir  l’éducateur  serait  incomplète  s’il  n’était  fait  mention   de   deux   personnages   essentiels  :   l’élève   délégué   de   classe   et   l’élève   délégué   de   l’internat.   Choisis   par   leurs   pairs,   ils   ont,   entre   autres   charges,   celle   de   les   représenter,   collectivement   et   individuellement.   Les   spécificités   de   l’ISFA   impliquent   une   organisation   très   différente   de   celle   rencontrée   dans   d’autres   établissements   sur   Brazzaville.   L’objectif   de   ce   guide   est   de   permettre   à   l’assistant   d’éducation  de  s’intégrer  dans  les  meilleures  conditions  au  sein  de  l’Institution  et  de  l’internat.       Ce  guide  est  articulé  en  trois  parties:   La  première  partie    axée  sur  :   Ø un  rappel  relatif  à  la  psychologie  de  l’enfant  et  de  l’adolescent  ;   Ø le  rôle  de  l’assistant  d’éducation  ;   La  deuxième  partie  qui  précise  ses  fonctions  au  sein  de  l’Institution  ;     La   troisième   partie   est   constituée   de   fiches   “réflexe”   permettant   à   l’assistant   d’éducation   de   faire  face  à  des  situations  particulières.     Vous   l’aurez   compris,   l’assistant   d’éducation   évolue   dans   un   environnement   complexe   conjuguant   une   somme   d’individualités   très   diversifiées   avec   des   dynamiques   souvent   contradictoires   (c’est   le   propre   de   la   grande   enfance   et   de   l’adolescence).   S’il   est   la   pièce   maîtresse  du  système  éducatif,  il  n’est  pas  seul  et  doit  prendre  en  compte  son  environnement   tout  en  s’appuyant  sur  les  différents  acteurs  de  l’Institution.                        

4


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

  1ère    partie-­‐  LE  ROLE  DE  L’ASSISTANT  D’EDUCATION     Dans   cette   première   partie,   après   un   bref   rappel   relatif   à   la   psychologie   de   l’enfant   et   de   l’adolescence,  nous  nous  intéressons  plus  particulièrement  au  rôle  de  l’assistant  d’éducation  en   tant   que   premier   adulte   référent   auprès   des   élèves.   Nous   parlerons   donc   de   l’assistant   d’éducation  de  proximité  dont  l’action  sur  le  terrain  conditionne  un  bon  fonctionnement  global   et  en  particulier  celui  de  l’internat.   C’est   pourquoi   il   semble   judicieux  d’identifier   quelques   considérations   générales   sur   l’adolescence   avant   de   préciser   le   rôle   de   l’assistant   d’éducation   au   milieu   de   ces   enfants   aux   multiples  facettes.   1. CONSIDERATIONS  GENERALES  SUR  L’ADOLESCENCE   Transition   entre   l’enfance   et   l’âge   adulte,   la   période   appelée   l’adolescence   tend   à   s’allonger   à   cause  de  la  durée  des  études.  On  parle  alors  de  l’  «  adulescence  »  qui  est  la  phase  terminale  de   l’adolescence  et  dont  la  durée  est  plus  ou  moins  variable  en  fonction  des  individus.     En   Afrique,   contrairement   à   ce   qui   est   rencontré   en   Europe,   l’enfant   est   plus   précoce,   du   fait   d’un   quotidien   plus   ingrat.   C’est   pour   cela,   que   parler   du   comportement   de   l’adolescent   et   «  d’adulescent  »    pour  des  classes  du  collège  en  particulier  n’est  absolument  pas  en  décalage.   Plusieurs   facteurs   contribuent   et   consacrent   ce   passage   à   l’état   adulte.   Sans   priorité   ni   exhaustivité,   on   peut   citer   la   confiance   en   soi,   l’acquisition   d’une   autonomie,   les   expériences   sexuelles,  l’apparition  de  pilosités,  etc.….   Ces   changements   suggèrent   la   notion   de   métamorphose   de   l’adolescent   que   Françoise   DOLTO   appelait  «    la  carapace  du  homard  »  et    qui  représente  assez  bien  cette  évolution  à  ce  moment  là.   Inévitablement   le   fait   de   grandir   provoque   un   décalage   entre   la   perception   de   soi   (on   se   voit   toujours    petit)  et  la  réalité  physique  des  corps  qui  grandissent  de  façon  disproportionnée.   Deux  secteurs  parmi  d’autres  méritent  une  attention  particulière  car  bien  souvent  à  l’origine  des   troubles  de  comportement  des  «  ADOS  ».     La  sexualité:     Il  faut  bien  comprendre  que  :     - Malgré  la  banalisation  du  sexe,  les  «  ADOS  »  rechignent  à  parler  de  sexualité.   - Pour  une  large  majorité  d’entre  eux,  la  sexualité  s’éprouve  dans  les  relations    (et  pas  dans   l’acte).     Apprécier   tous   ces   changements   nécessite   ou   implique,   à   leur   niveau,   des   mécanismes   de   défense  comme  :   5


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

• Négation  de  tout  ce  qui  s’apparente  à  la  sexualité.   •  Pratique  Rituelle.   •  Retrait  social  (garçons  entre  eux,  filles  entre  elles).   •  Refoulement.   •  Clivage.   •  Régression.   Ces   mécanismes   peuvent   initialiser   des   comportements   à   risques   (suicide,   toxicomanie,   dépression,  trouble  du  comportement  alimentaire,  violence  sexuelle  ou  autres).     L’assistant   d’éducation   doit   donc   être   capable   de   repérer   ces   comportements   à   risques   et   d’entreprendre,   à   son   initiative,   les   démarches   d’investigation   auprès   de   l’élève   pour   comprendre.     La  recherche  d’identité:       L’adolescent  doit  répondre  à  certaines  questions  (Qui  suis-­‐je  ?  où  vais-­‐je  ?)  et  il  doit  satisfaire  à   un   souci   d’indépendance   en   opposition   permanente   avec   les   dépendances   naturelles   de   la   vie   représentées   par   les   parents,   ses   pairs,   ses   pulsions,   les   toxiques,   les   exigences   du   monde   professionnel,  etc.   En   appréciant   les   cheminements   de   chacun   dans   la   conquête   de   cette   identité,   l’assistant   d’éducation    pourra  orienter  son  action  de  façon  à  mieux  faire  progresser  chaque  individu  dans   cette  recherche  très  personnelle  qui  s’inscrit  dans  les  étapes  de  l’adolescence,  telles  qu’elles  sont   définies   par     ERIKSON     (Enfance   –   confiance   –   autonomie   –   initiative   –   identité   –   réalisation   -­‐   adulte).     Dans   cette   quête,   l’appartenance   à   un   groupe   contribue   à   la   sociabilité   et   aide   donc   à   la   construction  sociale  de  l’individu  adolescent.   Toutefois,   il   faut   rester   conscient   que   le   danger   des   groupes   peut   être   l’acquisition   d’un   sentiment  de  supériorité  qui  peut  conduire  à  des  extrêmes.  En  effet,  le  groupe  ayant  validé  des   appréciations   ou   des   concepts,   les   conclusions   sont   interprétées   comme   universelles   et   réglementaires   par   l’adolescent,   ce   qui   bien   sûr   n’est   pas   le   cas,   notamment   quand   il   s’agit   de   groupes  déviants.  Là  aussi,  l’assistant  d’éducation  se  devra  d’être  vigilant.     ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..   Quelques  mots  des  «  adulescents  »  (15  –  24  ans)  :  ce  type  de  population  sera  cette  année     d’actualité  avec  l’ouverture  du  Lycée,  avec  des  élèves  que  vous  aurez  vu  évoluer  et  grandir.     Il  s’agit  d’une  population  caractérisée  par  :   • son  hétérogénéité,     • le  confort  matériel  mais  l’inconfort  moral,   • la  majorité  (pas  vraiment  vécue  comme  une  césure),   • un  jugement  sévère  de  la  société  (eux  feront  beaucoup  mieux  !).     A   ce   stade,   les   «  adulescents  »   demeurent   toutefois   encore     loin   de   l’âge   adulte,   même   s’ils   forment  des  projets  sociaux  comme  le  mariage,  l’emploi  ou  la  vie  en  autonome…   6


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

………………………………………………………………………………………………………………………………………………..       Quelques  conseils     A  retenir  pour  l’assistant  d’éducation,  la  loi  du  "jamais  trop  près  jamais  trop  loin".     Que  cela  signifie  t’-­‐il  ?     Ø S’intéresser  à  l'adolescent  mais  ne  pas  lui  demander  de  tout  vous  raconter  (vous   n'êtes  pas  son  ami).   Ø Etre  disponible  pour  communiquer  avec  lui  quand  il  est  demandeur.   Ø En  matière  de  sexualité  ne  pas  dramatiser  (grossesses  –  VIH),  mais  ne  pas  non   plus  se  réjouir  des    expériences  déjà  conduites.   Ø Repérer   les   signaux   d'alerte   émis   (messages   verbaux   –   isolement   –   perte   d'intérêt   –   brutal   désinvestissement   –   sommeil   perturbé   –   irritabilité   –   problèmes  alimentaires).   Ø Ne  pas  banaliser,  ni  minimiser.   Ø Ne  pas  chercher  à  résoudre  les  problèmes  seuls.     A  faire  :   Ø Parler  directement  à  l'adolescent.   Ø Créer  un  climat  de  confiance.   Ø Assurer  la  sécurité  de  l'élève.     2. ROLE  DE  L’ASSISTANT  D’EDUCATION   2.1  Un  rôle  direct  auprès  des  élèves   Sa  proximité,  sa  position  de  chef  institutionnel,  son  état  d’adulte  face  à  des  jeunes  en  période  de   formation   dans   tous   les   domaines   (intellectuel,   physique,   moral,   etc.)   font   de   l’assistant   d’éducation,   qui   a   la   charge   de   préparer   ses   élèves   à   la   vie   adulte,   une   référence.   Ses   actions   portant  sur  l’éducation  et  l’encadrement  des  élèves,  il  doit  être  le  modèle  et  le  guide  de  l’élève.   Ayant  pour  rôle  de  former  les  élèves  à  leur  future  autonomie  d’adulte,  il  doit  :   -­‐  être  à  l’écoute,   -­‐  conseiller,   -­‐  guider,   -­‐  favoriser  la  prise  de  responsabilité,   -­‐  sanctionner  avec  justice.     Ayant  pour  rôle  de  faciliter  la  vie  en  internat,  il  doit  :   7


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

-­‐ aider,   -­‐  observer,   -­‐  éventuellement  consoler.   Ayant  pour  rôle  d’aider  à  l’établissement  du  projet  personnel,  il  doit  :   -­‐  renseigner,   -­‐  conseiller,   -­‐  coordonner.   Pour   bien   connaître   les   élèves,   il   lui   est   nécessaire   de   les   rencontrer   souvent   sans   que   cela   ne   gène  pas  leurs  études  et  sans  trop  empiéter  sur  leurs  loisirs.   2.2  Rapports  avec  les  élèves  de  l’internat   Proche  des  élèves,  il  ne  doit  pas  devenir  le  "copain"  mais  rester  l’adulte  exemplaire.  Il  doit  :   -­‐  connaître,   -­‐  se  renseigner,   -­‐  contrôler,   -­‐  observer,   -­‐  conseiller,   -­‐  maîtriser,   -­‐  sanctionner  en  toute  impartialité  et  en  cohérence  avec  les  autres  équipes.   L’action   de   l’assistant   d’éducation   est   essentielle   dans   les   domaines   de   l’éducation,   de   l’encadrement  et  de  la  communication.  Il  lui  faut  donc  exécuter  les  missions  qui  lui  sont  confiées   avec  détermination  et  fermeté.   •  En  matière  d’éducation,  l’assistant  d’éducation  :   -­‐  est  exemplaire  dans  son  comportement,  sa  tenue  et  son  langage,   -­‐  assure  dans  les  meilleures  conditions  la  vie  en  internat  des  enfants,   -­‐   est   à   l’écoute   permanente   des   enfants   pour   les   aider   à   surmonter   les   difficultés   qu’ils   pourraient   rencontrer   (en   découle   la   détection   des   cas   particuliers   qui   pourraient   nécessiter   un  traitement  par  le  pôle  médico-­‐psycho-­‐social),   -­‐   fait   approfondir   les   notions   de   respect   de   soi   et   d’autrui   (tolérance,   probité,   sociabilité,   politesse,  dialogue,  etc.).   •  Dans  ses  fonctions  d’encadrement,  l’assistant  d’éducation  :   -­‐  fait  respecter  le  règlement  intérieur  de  l’institution,  

8


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

-­‐ assure   la   surveillance,   en   axant   particulièrement   ses   efforts   sur   le   respect   des   règles   de   sécurité,   -­‐   a   en   charge   une   partie   de   l’organisation   matérielle   de   l’internat   (suivi   de   l’entretien   des   locaux,  lavage  des  effets  du  trousseau,  du  couchage,  etc.),   -­‐  participe  à  l’encadrement  des  élèves  lors  des  activités  extrascolaires,   -­‐  suit  l’évolution  des  élèves  et  donne  sur  chacun  d’eux  un  avis,  au  travers  d’une  appréciation   trimestrielle.   •  Dans  le  domaine  de  la  communication,  l’assistant  d’éducation  :   -­‐  doit  être  compréhensif  mais  ferme  et  équitable  avec  les  élèves,   -­‐  ses  commentaires  devront  se  faire  en  toute  objectivité  par  rapport  à  la  situation  de  chacun,   -­‐  ne  doit  pas  se  substituer  aux  parents  ni  émettre  de  jugement  sur  eux,  en  aucun  cas,   -­‐  est  soumis  à  une  certaine  confidentialité  en  ce  qui  concerne  les  discussions  qu’il  a  avec  les   enfants  ;   toutefois,   il   doit   avoir   le   discernement   nécessaire   pour   porter   à   la   connaissance   de   l’assistant  de  vie  scolaire  les  informations  importantes,   -­‐   doit   rendre   compte,   en   réunion   journalière,   à   l’assistant   de   vie   scolaire   de   tous   les   événements,  y  compris  ceux  qui  lui  semblent  anodins.   Lors   de   contacts   avec   les   parents,   l’assistant   d’éducation     doit   être   vigilant   quant   aux   propos   tenus  et,  en  tout  état  de  cause,  doit  rester  réservé  et  courtois.     2.3      Rapports  avec  les  autres  membres  de  l’ensemble  pédagogique     ¡  Avec  le  conseiller  principal  d’éducation,  il  doit  :   -­‐  s’entretenir  régulièrement  avec  lui,    

 

-­‐ lui  faire  un  bilan  chaque  matin  avant  08h00,  des  évènements  survenus  à  l’internat,   ¡  Avec  l’infirmerie,  il  doit  :   -

renseigner,

-

visiter les  élèves  admis  à  l’infirmerie  (visite  quotidienne)  

-

contrôler les   déclarations   des   élèves   concernant   les   éventuelles   prises   de   médicaments   ou  de  soins.  

2.4  Rapports  avec  les  élèves  délégués   L’assistant  d’éducation  doit  entretenir  des  relations  particulièrement  confiantes  avec  les  élèves   délégués.   Véritables   collaborateurs   pour   la   connaissance   des   problèmes   de   tous   types   concernant   chaque   élève,   les   délégués   doivent   être   confortés   dans   leur   rôle   grâce   à   l’attitude   que  saura  adopter  l’assistant  d’éducation  à  leur  égard.   9


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

Ce travail,   bien   évidemment,   sera   ajusté   au   niveau   de   chaque   tranche   d’âge,   les   élèves   de   sixième   étant   assurément   ceux   qui   éprouveront   le   plus   de   difficulté   à   s’imposer   dans   ce   rôle.   Toutefois,   l’objectif   global   d’une   responsabilisation   des   élèves   ne   doit   pas   être   ignoré   et,   dans   la   mesure  du  possible  l’assistant  d’éducation  devra:     -­‐  former  les  délégués  dans  leurs  responsabilités  de  représentation  de  leurs  camarades  dans  les   différents  conseils  et  commissions  du  collège,   -­‐  écouter,   -­‐   expliquer   les   particularités   du   règlement   intérieur   et   les   informer   de   toute   modification   de   celui-­‐ci,     -­‐   éviter   que   ces   délégués   ne   deviennent   les   meneurs   des   chahuts   du   groupe.   Si   tel   était   le   cas,   il   ne   faudrait   pas   hésiter   à   sanctionner   et   procéder   à   une   nouvelle   élection   (pour   éviter   qu’un   délégué   ne   se   sente   investi   d’un   rôle   hiérarchique).   Il   ne   faut   surtout   pas   le   sanctionner   s’il   n’est  pas  concerné  par  le  chahut.   -­‐  aider.  

10


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

2ème    PARTIE-­‐  LES  FONCTIONS  DE  L’ASSISTANT  D’EDUCATION    

1. VOS PREMIERS  PAS  DANS  L’ETABLISSEMENT   1.1  La  réunion  de  prérentrée   Elle  a  lieu  quelques  jours  avant  la  rentrée  des  élèves.  Le  chef  d’établissement  accueille  tous  les   personnels   ce   jour   là.   C'est   l'occasion   pour   se   présenter,   de   rencontrer   l'ensemble   du   personnel,   d’établir  les  premiers  contacts  avec  l’équipe  de  la  vie  scolaire.     1.2 La  réunion  d'équipe   L’assistant  d’éducation  (AE)  n’est  jamais  seul,  il  fait  partie  d'une  équipe  qui  comprend  les  autres   AE,   un   assistant   principal   d’éducation   (APE),   un   maître   d’internat   et   le   conseiller   principal   d’éducation,  responsable  de  cette  équipe.  La  réunion  d'équipe  permet  de  faire  connaissance  avec   ses  collègues  et  de  commencer  à  organiser  le  travail  de  l'année.  La  réunion  est  bimensuelle,  deux   vendredis/mois,  de  09h00  à  10h00.   L’équipe  comprend  :   • Le  conseiller  principal  d’éducation  ;   • Le  maître  d’internat   • L’assistant  principal  d’éducation  ;   • 04  assistants  d’éducation  «  jour  »  ;   • 12  assistants  d’éducation  «  nuit  ».     1.3 Les  emplois  du  temps   Le   règlement   intérieur  et   la   Charte   de   l’internat     sont   deux   documents   majeurs   au   sein   de   l’Institution   Saint   François   d’Assise   qui   régissent   le   fonctionnement   de   l’établissement.   Les   emplois  du  temps  des  élèves,  validé  par  la  Directrice  de  l’Institution  sont  affichés  au  bureau  de   vie   scolaire,   dans   les   salles   de   cours   et   au   niveau   des   salles   d’étude   des   deux   bâtiments   de   l’Internat.     2. VOS  ACTIVITES  QUOTIDIENNES   2.1 Contrôle  des  présences-­‐  Service  de  bureau     Le   contrôle   des   absences   et   l'information   des   familles   sont   des   conditions   indispensables   au   bon   fonctionnement   de   l'établissement   et   à   la   réussite   scolaire   des   élèves.   Le   contrôle   des   présences   ne   s'arrête   pas   à   la   simple   saisie   d'informations.   Il   peut   engager   la   responsabilité   de   l’établissement.  L'absentéisme  est  souvent  révélateur  d'un  malaise  important  chez  l'élève.  Il  faut   en   discuter   avec   lui   et   avec   le   conseiller   principal   d’éducation.   L'essentiel   reste   la   gestion   humaine  du  problème.   Deux   fois   par   jour,   une   feuille   de   présence   journalière   est   renseignée   par   l’assistant   d’éducation  de  jour.  Ces  informations  sont  transmises  au  bureau  de  la  vie  scolaire  pour  09h00  le   matin  et  14h00  l’après  midi.  Les  feuilles  vierges  de  contrôle  de  présence  sont  à  retirer  au  bureau   de  vie  scolaire  qui  en  assure  le  suivi  et  le  classement.     Un   contrôle   particulier   de   présence   des   internes   est   fait   tous   les   jours   en   soirée,     le   mercredi   après  midi,  le  samedi  matin  et  le  dimanche  matin.  Ce  suivi  est  inscrit  sur  un  formulaire  spécial,   11


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

qui est   un   relevé   mensuel   de   situation.   Ce   formulaire   spécial   est   disponible   au   bureau   de   vie   scolaire  qui  en  assure  le  suivi  et  le  classement.     2.2 le  suivi  quotidien  de  la  vie  scolaire   Le  bureau  de  la  vie  scolaire  a  en  charge  le  suivi  quotidien  de  la  vie  scolaire.       2.3  Mouvements  –  Récréations   Vous  veillez  au  respect  des  personnes  et  des  biens  collectifs.  En  particulier,  vous  contribuez  à  la   sécurité   des   élèves   qui   vous   sont   confiés   et,   au   sein   de   l’équipe,   à   l'application   des   règles   de   fonctionnement  de  l’Institution.   Vous   aurez   un   point   de   surveillance   par   demi-­‐journée,   vous   devez   veiller   à   la   sécurité   des   élèves  dont  vous  avez  la  responsabilité.   L’ordre  de  passage  au  repas  du  midi  est  établi  par  le  bureau  de  la  vie  scolaire.     2.4  Etudes  surveillées  (Permanence  ou  étude  dirigée)     L’étude  est  un  lieu  de  travail.  Vous  devez  garantir  les  conditions  nécessaires  à  un  travail  efficace   (calme,  mise  au  travail  effective....).   En   tant   qu’assistant   d’éducation,   vous   devez   aussi   aider   les   élèves   dans   leur   travail   scolaire   (soutien,   approfondissement,   apprentissage   de   méthodes   de   travail....)   en   fonction   de   vos   aptitudes   personnelles.   Votre   implication   dans   le   ou   les   travaux   qui   vous   sont   confiées   contribue  à  la  réussite  et  au  devenir  des  élèves  de  l’Institution  Saint  François  d’Assise.   Vous  aurez  aussi  à  réguler  la  fréquentation  du  CDI  selon  des  modalités  agréées  par  le  DE.     2.5 l’internat   Chaque   jour,   six   assistants   d’éducation   (3   pour   l’internat   filles   et   3   pour   l’internat   garçons)     assurent  une  permanence  de  16h30  à  09h00  le  lendemain  pour  assurer  la  surveillance,  le  suivi  et   l’encadrement  des  élèves  internes.     Les  travaux  d’intérêts  généraux   Les  élèves  du  collège,  demi-­‐pensionnaire  et  internes  participent  aux  travaux  d’intérêts  généraux   (TIG).   Chaque   vendredi,   avant   14h00,   le   bureau   de   vie   scolaire   établit   le   tour   de   service   de   la   semaine  à  venir  de  ces  TIG  à  savoir  :   •

le tableau  de  désignation  nominative  ;  

le planning  des  TIG  des  élèves  internes.  

Ces tours  de  services  sont  archivés  par  le  bureau  de  vie  scolaire.     3. VOS  RESPONSABILITES   Le  cadre  général  de  vos  fonctions  dans  l'établissement     v Surveillance  et  vie  scolaire    

12


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

La surveillance  fait  partie  intégrante  du  service  des  personnels  d'enseignement,  de  surveillance   et  d'administration    de  l’Institution  Saint  François  d’assise.   Le   "défaut   de   surveillance"   est   une   clause   juridique   souvent   invoqué   devant   les   tribunaux   en   cas   d'accident  scolaire  ;  c'est  dire  combien  une  telle  notion,  qui  a  trait  à  la  sécurité  des  biens  et  des   personnes,  est  importante.  Cette  notion  s'applique  de  manière  extensive,  à  toutes  les  missions   qui  vous  sont  confiées  au  sein  de    la  "Vie  scolaire".       v Votre  service     Votre  service  comprend:   Ø La   surveillance   des   études,   des   récréations,   du   foyer   éducatif,   du   restaurant   scolaire  et  des  mouvements  des  élèves  ;   Ø La  surveillance  des  élèves  lors  des  intercours  ;   Ø Les  services  scolaires  à  l'intérieur  ou  à  l'extérieur  de  l'établissement  (contrôle  de  la   présence   des   élèves,   accompagnement   pour   les   activités   extra-­‐muros,   tâches           administratives,  etc.…)  ;   Ø la  surveillance  et  le  suivi  des  élèves  internes  ;   Ø l'aide  aux  élèves.     Toute   autorisation   d’absence   est   subordonnée   à   une   demande   justifiée   à   la   directrice   de   l’Institution.  Pour  les  examens,  une  attestation  aux  épreuves  sera  demandée.     v Le  règlement  intérieur     Le  règlement  intérieur  fixe  de  manière  précise  les  règles  de  fonctionnement  et  de  vie  spécifiques   de  l'établissement.     Le  règlement  intérieur  doit  être  respecté  par  tous  et  appliqué  par  tous.  Il  est  ni  négociable,  ni   discutable,  mais  il  doit  être  expliqué  pour  être  considéré  comme  juste.   L’exemplarité  est  une  pédagogie  silencieuse  certes,  mais  indispensable.       Le  règlement  intérieur  figure  en  pièce  jointe.                              

13


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

v les modalités  de  service     Les  modalités  principales  de  service  des  assistants  d’éducation  est  le  suivant  :     REGIME  DE  SEMAINE   HORAIRES   MODALITES   06h45-­‐07h15   Réveil.     Les  AE  de  service  de  nuit  passent  dans  chaque  chambre  réveiller  les  élèves.  Les     AE  coordonnent  les  tâches  quotidiennes  du  matin  (faire  le  lit,  balayer,  ranger  la     salle  commune,  passer  la  serpillère…).             Revue    des  chambres  par  les  AE.  Les  élèves  responsables  des  appartements  les   07h15-­‐07h30   accompagnent   au   cours   de   sa   visite   de   conformité.   A   l’issue,   les   AE   ferment   les     appartements  et  rassemblent  les  internes  devant  les  bâtiments.     L’appel  est  fait.  Le  bilan  de  cet  appel  est  transmis  au  CPE.             Deux     AE   par   bâtiment       dirigent   les   élèves   vers   le   réfectoire.   Ils   assurent   la   07h30-­‐08h00   surveillance   du   petit   déjeuner   en   faisant   respecter   l’ordre   et   les   règles     d’hygiène.     Les  deux  derniers  AE  déposent  au  bureau  de  la  vie  scolaire  :     -­‐ Les  clefs  des  appartements  de  l’internat  garçons  et  filles  ;     -­‐ Le  téléphone  portable  de  permanence.     Ils  présentent  ensuite  le  cahier  du  suivi  quotidien  de  chaque  internat     au  CPE     en  lui  faisant  les  commentaires  de  la  permanence.     A  l’issue  de  son  compte  rendu  de  service,  un  des  deux  AE  retire  auprès  de    la     vie   scolaire   les   clés   des   salles   de   cours   et   en   assure   l’ouverture.   Il   redépose   les     clefs  à  l’issue  à  la  vie  scolaire.     Le   second   AE   se   dirige     au   portail   d’entrée   de   l’institution   pour   assurer     l’accueil  des  élèves  demi-­‐pensionnaire.     Le   CPE   quant   à   lui   fait   le   débriefing   de   la   nuit   au   chef   d’établissement   ou   à   son     représentant  si  le  chef  d’établissement  est  absent.  A  cette  occasion,    il  lui  fait     signer  le  cahier  de  suivi  quotidien  de  l’internat  et  lui  propose  pour  validation     les  éléments  de  langage  du  rapport  des  élèves  qui  sont  inscrits  dans  le  cahier     idoine.         Prise  de  service  des  quatre  AE  de  jour.   08h00       Les  quatre  AE  de  nuit,  chargés  de  l’accompagnement  des  internes  au  réfectoire,   08h00-­‐08h10   les   reconduisent   au   niveau   de   la   place   de   l’esplanade   pour   le   rapport.   Ils     rassemblent  l’ensemble  des  élèves  pour  le  rapport  journalier.                 14


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

08h10-­‐08h20           08h30-­‐09h00             09h00       10h15-­‐10h30     12h30-­‐13h25                             13h25         13h30-­‐14h00           15h25-­‐15h40     16h30      

Le CPE  en  présence  du  DE  déroule  les  éléments  du  rapport.  La  directrice  en  son   absence  le  directeur  des  études  assiste  à  ce  rapport.     A   l’issue   du   rapport,   les   élèves   restent   en   rang   et   attendent   les   professeurs   pour  rejoindre  leur  salle  de  cours  ou  le  plateau  de  sports.    

Un  AE  de  jour  récupère  au  niveau  de  chaque  classe  les  feuilles  de  présence.  A   l’issue,  il  renseigne  la  feuille  de  présence  journalière  du  matin  qu’il  remet  au   CPE   pour   contrôle   et   signature   par   le   chef   d’établissement   ou   à   son   représentant  en  cas  d’absence  du  chef  d’établissement.       Les   AE   de   service   de   nuit   terminent   leur   service   et   peuvent   rejoindre   leur   domicile.    

Les quatre  AE  de  jour  sont  de  surveillance  des  élèves  en  récréation.     A   l’issue   des   cours   du   matin   du   collège,   les   élèves   se   rassemblent   sous   la   conduite  des  professeurs  sur  la  place  de  l’esplanade.  Le  CPE  et  les  quatre  AE  de   jour   les   prennent   en   comptent   et   les   conduisent   en   rang   au   niveau   de   la   restauration.   Les  lycéens  se  rendent  directement  vers  la  restauration.  Une  fois  sur  place,  ils   attendent  au  niveau  de  l’esplanade,  que  l’AE  les  autorise  à  rentrer.     Au  niveau  de  la  restauration,  un  AE  est  au  rez  de  chaussée,  chargé  de  la  gestion   du   flux   et   de   la   surveillance   du   self.   Le   second   AE   est   au   1er   étage   en   surveillance.  Les  deux  autres  AE  sont  en  salle.   Une   fois   le   repas   terminé,   les   élèves   débarrassent   leurs   plateaux   repas   ainsi   que  leurs  couverts.  Ils  rangent  également  leurs  chaises  et  descendent  se  laver   les  mains.   Durant  cette  période,  le  CPE  est  présent  sur  les  lieux.     Les   quatre   AE   de   jour   rassemblent   tous   les   élèves   du   collège   et   du   lycée   sur   l’esplanade.   Les   professeurs   viennent   prendre   en   compte   leurs   élèves   pour   rejoindre  leur  salle  de  cours.     Un  AE  de  jour  récupère  au  niveau  de  chaque  classe  les  feuilles  de  présence.  A   l’issue,   il   renseigne   la   feuille   de   présence   journalière   de   l’après   midi   qu’il   remet   au   CPE   pour   contrôle   et   signature   par   le   chef   d’établissement   ou   son   représentant  en  cas  d’absence  du  chef  d’établissement.     Les  deux  AE  de  jour  sont  de  surveillance  des  élèves  en  récréation.     Prise  de  service  du  maître  d’internat  et    des  six  AE  de  service  de  nuit.   Le   CPE   communique   au   maitre   d’internat   les   consignes   générales   et   particulières  pour  la  nuit  à  venir  et  lui  met  en  compte  :  

15


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

              16h35-­‐17h00                           16h55–  17h15       17h00           16h45-­‐17h40           17h40     17h45-­‐18h45                  

-­‐ les clefs  de  l’internat,  des  salles  d’étude;   -­‐ le  téléphone  portable  de  permanence  ;   -­‐ les  cahiers  du  suivi  quotidien  de  l’internat.   Des  consignes  lui  sont  également  données  au  sujet  :   -­‐ de  prescriptions  médicales  éventuelles  pour  certains  internes  ;         Un  AE  de  jour  se  rend  au  portail  pour  assurer  l’ouverture  du  portail  à  16h40  et   assure  la  surveillance  de  la  sortie  des  demi-­‐pensionnaires.  A  17h00  précises,  le   portail  est  fermé  par  l’AE  et  Il  rend  compte  de  cette  mission  au  CPE  avant  de   quitter  l’établissement.   Les  trois  autres  AE  de  jour  sont  au  niveau  de  la  cour  du  collège  et  du  lycée  en   surveillance.     A  la  fin  de  la  dernière  heure  de  cours,  les  professeurs  n’autorisent  la  sortie  de   classe   qu’une   fois   celles-­‐ci   rangées   (tables   alignées   et   chaises   posées   sur   les   tables,  les  papiers  ramassés,  le  tableau  essuyé  et  épongé,  la  poubelle  vidée).  Ils   raccompagnent   à   l’issue   les   élèves   au   niveau   de   la   place   de   l’esplanade   et   se   séparent  d’eux  une  fois  que  les  AE  de  nuit  ont  pris  en  charge  les  élèves.       Entre   16h40   et   17h00,   le   CPE   ou   l’APE   procèdent   au   contrôle   des   salles   de   cours.     Fin  de  service  des  AE  de  jour.     Les  élèves  internes,  sous  la  conduite  des  élèves  de  jour,  se  rassemblent  sur   l’esplanade.     Les     AE   de   nuit   prennent   en   compte   les   internes   et   les   dirigent   vers   le   restaurant   scolaire   pour   le   gouter.   Il   assure   la   surveillance   du   gouter   en   faisant   respecter   l’ordre   et   les   règles   d’hygiène.   A   l’issue   du   gouter,   ils   assurent   la   surveillance  des  élèves  sur  l’esplanade.     Rassemblement  des  internes  sur  la  place  de  l’esplanade.       Etude  n°1.  Les  AE  de  nuit  assurent  la  surveillance  des  études  (un  par  classe).     Nota   important  :   A   partir   de   17h45,   tous   les   déplacements   des   internes,   pour   des   raisons   de   sécurité,   se   font   en   rang   sous   la   conduite   des   assistants   d’éducation  de  permanence.     Les   six   AE   de   nuit   sont   garants   du   bon   fonctionnement   de   cette   première   étude.   Ils   veillent   à   ce   que   chaque   élève   travaille   en   silence   afin   de   ne   pas   déranger  les  autres.  Ils  interviennent  auprès  des  élèves  en  difficultés    pour  les   16


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

                18h45-­‐19h00                   19h00  -­‐  19h45                     19h45  –  20h15         20h15-­‐21h15   pour  les  collégiens   20h15-­‐21h45   pour  les  lycéens                    

aider dans   leurs   devoirs.   Les   élèves   durant   l’étude   doivent   demander   la   permission  avant  de  se  lever  et  ont  l’interdiction  de  sortir  de  la  salle.      La   feuille   de   présence   journalière   de   l’internat   est   renseignée.   Elle   est   déposée  le  lendemain  à  la  vie  scolaire  à  la  fin  de  service  pour  signature  par  le   chef   d’établissement   ou   son   représentant   en   cas   d’absence   du   chef   d’établissement.       A  l’issue  de  cette  première  étude,  les  élèves  rangent  leurs  affaires  et  les  salles   de  classe.   Les   AE   accompagnent   les   élèves   aux   dortoirs   respectifs   pour   une   toilette   sommaire  et  pour  que  les  internes  déposent  leurs  affaires  scolaires.     Ensuite,   les   AE   rassemblent   les   internes   devant   chaque   bâtiment   internat   et   procèdent  à  l’appel.   Deux    AE  procèdent  à  la  fermeture  des  salles  d’étude  et  des  bâtiments.      

Chaque groupe   encadré   d’un   AE,   rejoint   le   restaurant   scolaire.   Une   fois   sur   place,  les  AE  assurent  la  surveillance  du  repas  en  faisant  respecter  l’ordre  et  les   règles  d’hygiène.   Une   fois   le   repas   terminé,   les   élèves   débarrassent   leurs   plateaux   repas   ainsi   que  leurs  couverts.  Ils  rangent  également  leurs  chaises  et  descendent  se  laver   les  mains.   Les   AE   rassemblent   les   élèves   sur   l’esplanade   et   effectuent   un   contrôle   de   présence.   A  l’issue,  les  deux  AE  accompagnent  les  élèves  aux  dortoirs.    

Temps libre  au  niveau  des  dortoirs.           Seconde  étude  au  niveau  de  l’internat.   Pour  favoriser  un  travail  régulier,  les  AE  font  respecter  les  principes  suivants  :   Ø Etude  obligatoire  silencieuse  pour  tous  ;  attitude  studieuse  ;   Ø Porte  ouverte  ;   Ø Pas  de  musique  (poste,  radio,  baladeurs,...)  ;   Ø Pas  de  jeu  ;   Ø Pas  de  lecture  extrascolaire  ;   Ø Pas  de  va-­‐et-­‐vient  entre  les  chambres  et  les  étages  ;   Ø Pas  de  douche  ;    

17


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

  21h15-­‐21h45           22h00   22h30   22h45   HORAIRES           13h00-­‐17h10                         17h10                

les  AE  veillent  que  les  collégiens  gèrent  leur  temps  libre  pour  faire  la  toilette,   préparer   les   vêtements   du   lendemain,   faire   le   sac   avec   les   cahiers   et   autres   manuels   scolaires.   Les   élèves   peuvent   aussi   se   détendre   en   écoutant   de   la   musique,   lire   ou   faire   d’autres   activités.   21h45   précises,   appel   des   élèves   du   collège   Extinction  des  lumières  pour  les  collégiens   appel  des  élèves  du  lycée   extinction  des  lumières  pour  les  lycéens.      

REGIME DU  MERCREDI   MODALITES   Les  primaires  n’ont  pas  classe  le  mercredi.  Pour  les  collégiens  et  les  lycéens,   l’emploi  du  temps  du  matin  est  identique  à  celui  mis  en  place  en  semaine.       Chaque   mercredi,   trois   des   AE   de   service   de   nuit   commencent   leur   service   à   13h00.  Ils  se  présentent  à  la  vie  scolaire  où  le  CPE  leur  donne  :   -­‐ Les  consignes  relatives  aux  activités  de  l’après  midi  ;   -­‐ Les  clefs  des  appartements  du  dortoir  et  celles  spécifiques  aux  activités   de  l’après  midi  ;   Ils   perçoivent   également   les   matériels   de   sport   (ballons,   plots…)   nécessaire   à   la   conduite  des  activités  sportives  de  l’après  midi.   A   l’issue,   ils   rassemblent   à   13h35   les   élèves     sur   la   place   de   l’esplanade,   procèdent   à   l’appel   puis   coordonnent   avec   les   AE   de   jour   à   l’exécution   du   programme  d’activité  des  internes  du  mercredi  après  midi       A  ce  stade  de  la  journée,  les  élèves  retrouvent  le  rythme  adopté  en  semaine.  

             

18


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

HORAIRES   07H45-­‐08h20             08h20  -­‐  08h30           08h30-­‐09h00                              

HORAIRES 07H45-­‐08h20             08h20  -­‐  08h30          

REGIME DU  SAMEDI   MODALITES   Réveil.   Les   AE   passent   dans   chaque   chambre   réveiller   les   élèves.   Les   internes   font   leurs   toilettes,   rangent   leurs   chambres,   préparent   leurs   sacs.   Les   AE   coordonnent   les   tâches   quotidiennes   du   matin   (faire   le   lit,   balayer,   ranger   la   salle  commune,  passer  la  serpillère…).       Revue    des  chambres  par  les  AE.  Les  élèves  responsables  des  appartements  les   accompagnent   au   cours   de   sa   visite   de   conformité.   A   l’issue,   les   AE   ferment   les   appartements  et  rassemblent  les  internes  devant  les  bâtiments.   L’appel  est  fait.  Le  bilan  de  cet  appel  est  transmis  au  CPE.     Quatre  AE  dirigent  les  élèves  vers  le  réfectoire.  Ils  assurent  la  surveillance  du   petit  déjeuner  en  faisant  respecter  l’ordre  et  les  règles  d’hygiène.   Deux  AE  dépose  au  bureau  de  la  vie  scolaire  :   -­‐ Les  clefs  des  appartements  ;   -­‐ Le  téléphone  portable  de  permanence.   Ils  présentent  ensuite  le  cahier  du  suivi  quotidien  de  chaque  internat     au  CPE   en  lui  faisant  les  commentaires  de  la  permanence.     Le   samedi,   les   AE  de  service  de  nuit  commencent   leur   service   à   12h00.   Ils   se   présentent  à  la  vie  scolaire  où  le  CPE  leur  donne  :   -­‐ Les  consignes  relatives  aux  activités  de  l’après  midi  ;   -­‐ Les  clefs  des  appartements  du  dortoir  et  celles  spécifiques  aux  activités   de  l’après  midi  ;   La   journée   du   samedi   fait   l’objet   d’un   emploi   du   temps   particulier   édité   chaque  semaine.     REGIME  DU  DIMANCHE   Le  dimanche  les  élèves  sont  en  tenue  libre  mais  correcte.     MODALITES   Réveil.   Les   AE   passent   dans   chaque   chambre   réveiller   les   élèves.   Les   internes   font   leurs   toilettes,   rangent   leurs   chambres.   Les   AE   coordonnent   les   tâches   quotidiennes   du   matin   (faire   le   lit,   passer   un   coup   de   balai,   ranger   la   salle   commune,  passer  la  serpillère…).       Contrôle  des  chambres  par  les  AE.  A  l’issue,  les  AE  ferment  les  appartements   et  rassemblent  les  internes.  devant  les  internats  respectifs.       Le  Dimanche,  les  AE  de  service  commencent  leur  service  à  08h00.   L’équipe   des   AE   de   service   descendant   transmet   les   consignes   particulières   à   19


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

      08h30       08h30-­‐09h00                  

l’équipe montante,   le   téléphone   de   permanence,   les   différentes   clés   et   les   accessoires  de  service  et  mentionne  cet  évènement  sur  les  cahiers  de  suivi  de   l’internat.       Fin  du  service  des    AE  du  samedi.       Les  AE  dirigent  les  deux  groupes  vers  le  réfectoire.  Ils  assurent  la  surveillance   du  petit  déjeuner  en  faisant  respecter  l’ordre  et  les  règles  d’hygiène.     La   feuille   de   présence   journalière   de   l’internat   est   renseignée.   Elle   est   déposée  à  la  vie  scolaire  le  lundi  matin  à  la  fin  de  service.       La   journée   du   dimanche   comme   celle   du   samedi   fait   l’objet   d’un   emploi   du   temps  particulier  édité  chaque  semaine.          

 

20


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

3ème      PARTIE-­‐  SITUATIONS  RENCONTREES  :   LES  FICHES  REFLEXES       S’il   veut   avoir   une   action   efficace,   l’assistant   d’éducation   doit   s’impliquer   personnellement   (références   personnelles,   valeurs   morales)   afin   de   "toucher"   l’élève   et   entretenir   avec   lui   cette   relation   fondée   sur   la   loi   du   «  jamais   trop   près,   jamais   trop   loin  »,   condition   d’une   plus-­‐value   éducative  de  qualité.   S’il   doit   réagir   immédiatement   face   au   problème,   il   a   aussi   le   devoir,   en   liaison   avec   les   autres   acteurs   éducatifs   (en   priorité   l’assistant   de   vie   scolaire),   d’utiliser   chaque   opportunité   pour   exploiter  collectivement  toute  expérience.     Les  fiches  élaborées  dans  les  pages  suivantes  ne  sauraient,  bien  évidemment,  être  exhaustives.   Elles  ne  prennent  que  les  grands  cas  principaux  susceptibles  d’être  rencontrés.                        

21


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 1   VIOLENCE  VERBALE,  VOIRE  PHYSIQUE   Actions  immédiates  

Objectif  ⇒  stopper  le  conflit  puis  dédramatiser.  

Ø  Intervenir  immédiatement.   Ø  Calmer  le  ou  les  protagonistes.   Ø  Eviter  l'effet  "boule  de  neige".   Ø   Se   faire   aider   (assistant   d’éducation,   autre   adulte,   voire   délégué   ou   autres   élèves)   pour   "traiter"  les  intervenants  extérieurs  potentiels  (camarades  de  chambre,  etc.).   Ø  Isoler  le  ou  les  protagonistes.   Ø  Faire  "retomber  la  pression".   Ø  Demander  des  explications  (par  oral,  puis  par  écrit).   Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits.   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  détaillé  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Proposer  une  sanction  (toujours,  sauf  si  la  violence  verbale  est  bénigne).   ⇒  Car  valeur  éducative  individuelle  et  collective.   Ø  Rechercher  la  "réconciliation"  (à  court,  moyen,  voire  long  terme).   Exploitation     Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø   Si   l’évènement   est   survenu   à   l’internat,   discuter   du   problème   avec   la   chambre,   voire   l'étage  suivant  la  gravité.   Erreurs  à  éviter   Ø Minimiser  l’événement.   Ø Traiter  le  problème  seul.   Ø Ne  pas  vérifier  les  faits.               Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  laisser  une  telle  situation  s'envenimer  sans  intervenir   pendant.  Toujours  faire  preuve  d'objectivité.  

22


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 2   "MIXITE"   (Terme  "générique"  regroupant  des  cas  plus  ou  moins  "graves"  allant  du  "bisou  prononcé"  à   l'acte  sexuel)      Actions  immédiates   Objectif  ⇒  éviter  "l'aggravation"  (immédiate  ou  ultérieure),    Mais  sans  dramatiser.     Ø  Intervenir  immédiatement.   Ø  Faire  comprendre  (suivant  le  cas)  l'inconvenance,  rappeler  les  interdictions.   Ø  Informer  le  maître  d’internat,     Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits.   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  détaillé  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Proposer  une  sanction.   ⇒  Car  valeur  éducative  individuelle  et  collective.   Exploitation   Ø   Expliquer   :   s'il   est   "normal"   que   des   adolescents   (à   moduler   en   fonction   de   l'âge   des   "protagonistes")  ressentent  une  attirance,  voire  des  pulsions  sentimentales  ou  sexuelles,   le   système   de   l'internat,   conjugué   à   la   responsabilité   qui   incombe   à   l’Institution,   rend   inadmissible  tout  "rapprochement"  de  ce  type.   Ø  Rappeler  le  règlement  intérieur.   Ø  Faire  action  de  prévention  (avec  l’infirmière  si  possible).   Erreurs  à  éviter   Ø Minimiser  l’événement.   Ø Laxisme.   Ø Informer  les  parents.   Ø En  parler  à  l’extérieur  de  l’Institution.               Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  "fermer  les  yeux".  Toujours  essayer  (sauf  si  le  cas    est  "grave")   de  traiter  le  problème  avec  objectivité,  compréhension,  sans  laxisme  voire  humour  si   possible.  

23


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 3   VOL  A  L’INTERNAT   Actions  immédiates  

Objectif ⇒     -­‐  trouver  le  responsable,   -­‐  rechercher  les  raisons,   -­‐  éviter  les  cabales  ou  représailles.  

Ø Informer    immédiatement  le  maître  d’internat     Ø  Commencer  "l'enquête".   Ø   en   présence   du   maître   d’internat,   demander   aux   élèves   suspectés   d’ouvrir   et   de   vider   leurs   armoires   (sans   que   l’assistant   d’éducation   ne   procède   à   une   fouille   manuelle).   En   cas  de  refus  faire  fermer  les  armoires  concernées  et  demander  la  remise  des  clefs.     Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits  (victimes,  témoins,  auteur  si  aveux).   Ø  Isoler  le  ou  les  protagonistes  (si  découvert).   Ø  Demander  des  explications  (si  découvert)   (Peut  être  révélateur  d'un  autre  problème  :  mal-­‐être,  drogue,  familial,  kleptomanie,  racket,   etc.).   Actions  ultérieures   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  et  l’adresser  au  CPE.   Ø  Proposer  une  sanction  (toujours  si  découvert).   Ø  Médicale  (si  kleptomanie),  mais  c’est  une  responsabilité  de  l’Institution.   Exploitation  (sous  réserve)   Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø  Discuter  du  problème  avec  la  chambre,  l'étage,  le  niveau  de  classe.   Ø  Rappel  à  la  loi.   Ø  Action  de  prévention  (respect  du  bien  d'autrui,  drogue,  nécessité  de  protéger  ses  affaires,   nécessité  de  rendre  compte,  etc.).   Erreurs  à  éviter   Ø Minimiser  l’événement.   Ø Croire  et  laisser  croire  que  c’est  une  fatalité.   Ø Laisser  la  loi  du  Talion  s’appliquer  (se  faire  justice).       Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  traiter  le  problème  seul  dans  l'urgence.

24


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 4  

HARCELEMENT, VIOLENCE  MORALE  

Actions immédiates   Objectif  ⇒     -­‐  trouver  le  responsable,   -­‐  rechercher  les  raisons,   -­‐  éviter  les  cabales  ou  représailles.     Ø  Informer  immédiatement  le  maître  d’internat     Ø  Commencer  "l'enquête".   Ø  Isoler  le  ou  les  protagonistes  (si  découvert).   Ø  Se  faire  aider  (assistant  d’éducation)  pour  "traiter"  les  intervenants  extérieurs  potentiels   (camarades  de  classe,  de  chambre,  etc.).   Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits.   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Demander  une  sanction  (toujours  si  découvert).   Ø  Médicale  si  besoin  (pour  le  ou  les  victimes).   Exploitation  (sous  réserve)   Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø  Discuter  du  problème  avec  la  chambre,  l'étage,  le  niveau  de  classe.   Ø  S’informer  sur  la  législation.   Ø  Action  de  prévention  (respect  d'autrui,  sectarisme,  camaraderie,  vraies  valeurs  et  fausses   traditions,  nécessité  de  rendre  compte,  etc.).   Erreurs  à  éviter   Ø Faire  l’amalgame  entre  us  et  coutumes,  traditions  et  délits.   Ø Croire  que  les  problèmes  liés  au  "bizutage"  n’existent  pas.   Ø Porter  sur  la  place  publique  le  nom  des  élèves  "bizutés"  ou  tout  autre  renseignement.   Ø Ignorer  ou  tolérer  la  situation.   Ø Porter  un  jugement  sur  les  élèves  concernés.   Ø Faire  des  remarques  humiliantes  en  public.       Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  laisser  une  telle  situation  s’envenimer  sans  intervenir  pendant   mais  aussi  après  le  problème  pour  éviter  la  "contamination".  

25


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 4   ALCOOL    A  L’INTERNAT   Actions  immédiates   Objectif  ⇒     protéger  la  ou  les  victimes.     Ø  Le(s)  mettre  en  sécurité.   Ø  Utiliser  l’alcootest.   Ø  Faire  intervenir  l’infirmière  si  besoin.   Ø  Informer  immédiatement  le  maître  d’internat     Ø  Commencer  "l'enquête"  (où,  comment,  qui  ?).   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits.   Ø   Demander   des   explications   (peut   être   révélateur   d'un   autre   problème   :   mal-­‐être,   familial,   peine  de  "cœur",  alcoolisme,  etc.).   Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits  par  les  élèves  impliqués  et/ou  témoins.   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  détaillé  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Informer  les  autres  assistants  d’éducation.   Ø  Proposer  une  sanction    (suivant  gravité  ou  récidive).   Ø  Médicale  (si  récidive  car  alcoolisme).   Exploitation  (sous  réserve)   Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø  Discuter  du  problème  avec  la  chambre,  l'étage,  le  niveau  de  classe  (action  de  prévention   en  rappelant  les  fléaux  de  l’alcool,  le  danger  du  coma  éthylique,  etc.).   Erreurs  à  éviter   Ø Régler  le  problème  seul.   Ø Se  substituer  à  la  direction  de  l’Institution   Ø Croire   que   l’on   n’est   pas   concerné,   à   son   étage,   dans   sa   chambre,   par   le   problème   de   l’alcool.   Ø Minimiser  ou  dramatiser  l’événement  :  ni  indulgence,  ni  sévérité  excessive.   Ø Isoler  le  jeune  sans  avertir  la  directrice  de  l’Institution.         Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  "fermer  les  yeux".  

26


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 5   DROGUE  A  L’INTERNAT   Actions  immédiates   Objectif  ⇒     -­‐  protéger  l’élève  (si  état  anormal  inquiétant),   -­‐  rechercher  les  éléments  susceptibles  de  confondre   le  dealer,   -­‐  éviter  les  cabales  ou  représailles.  

Ø    Faire  intervenir  l’infirmière  si  besoin  (excitation,  violence).   Ø  Informer  immédiatement  le  maître  d’internat.   Ø  Commencer  "l'enquête"  (quoi,  où,  comment,  avec  qui  ?).   Ø   Faire   faire   des   comptes-­‐rendus   écrits   (consommateurs,   détenteurs,   fournisseur   ou   transporteurs).   Ø   Demander   des   explications   (peut   être   révélateur   d'un   autre   problème   :   mal-­‐être,   familial,   peine  de  "cœur",  dépendance,  etc.).   Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits.   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Informer  les  autres  assistants  d’éducation.   Ø  Proposer  une  sanction  (toujours  si  découvert).   Ø  Médicale  (toujours).   Exploitation  (sous  réserve)   Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø  Discuter  du  problème  avec  la  chambre,  l'étage,  le  niveau  de  classe.   Ø  Informer  sur  la  législation.   Erreurs  à  éviter   Ø Régler  le  problème  seul.   Ø Se  substituer  à  la  direction  de  l’Institution   Ø Prendre   l’initiative   de   fouiller   ou   perquisitionner   l’armoire,   le   sac   ou   les   effets   personnels  de  l’élève.   Ø Ne  rien  faire  et  ne  rien  dire.   Ø Ne  pas  se  sentir  concerné  à  son  étage,  dans  sa  division,  par  le  problème  de  drogue.   Ø Amplifier  ou  minimiser  l’événement.           Dans  tous  les  cas,  ne  jamais  "fermer  les  yeux".  

27


INSTITUTION SAINT  FRANCOIS  D’ASSISE  DE  MAKABANDILOU-­‐DJIRI     BP  311  BRAZZAVILLE  

FICHE 6   ACTE  AUTO-­‐AGRESSIF  -­‐  T.S-­‐A  L’INTERNAT     Actions  immédiates   Objectif  ⇒     -­‐  protéger  la  victime,   -­‐  protéger  le  ou  les  "témoins".  

Ø  Faire  intervenir  l’infirmière.   Ø  Informer  immédiatement  le  maître  d’internat.   Ø   Se   faire   aider   par   un   autre   assistant   d’éducation   pour   "traiter"   les   intervenants   extérieurs   potentiels  (témoins,  camarades  de  chambre,  d’étage),  dédramatiser,  rassurer.   Actions  ultérieures   Ø  Faire  faire  des  comptes-­‐rendus  écrits    par  les  témoins  (cadres  ou  élèves).   Ø  Faire  son  propre  compte-­‐rendu  écrit  et  l’adresser  au  maître  d’internat.   Ø  Interdire  les  visites  à  l'infirmerie  le  jour  même  voire  le  lendemain.   Ø   Préparer   quelques   affaires   personnelles   pour   l'élève   si   nécessaire   et   les   porter,   ou   faire   porter,  par  un  autre  assistant  d’éducation  exclusivement    au  bureau  de  vie  scolaire  qui   sera  chargé  de  les  faire  acheminer  vers  le  domicile  des  parents  ou  l’hôpital.     Exploitation  (sous  réserve)   Ø  Discuter  du  problème  avec  les  délégués.   Ø  Discuter  du  problème  avec  la  chambre,  l'étage,  le  niveau  de  classe.   Ø  Action  de  prévention  (nécessité  de  signaler  tout  évènement  anormal,  etc.).   Ø  Faire  un  bilan  critique  des  actions  menées.   Erreurs  à  éviter   Ø Vouloir  régler  le  problème  seul.   Ø Laisser  l’enfant  seul.   Ø Ne  pas  s’occuper  des  camarades  de  chambre  (rassurer,  mettre  fin  aux  papotages).   Ø Culpabiliser  l’élève.   Ø Minimiser  l’événement,  ce  qui  est  important  c’est  le  geste.   Ø Se  taire.   Ø Oublier  les  élèves  témoins  de  la  scène  (se  préoccuper  d’eux).   Ø Porter  un  jugement  sur  son  acte.   Dans  tous  les  cas,  l'exploitation  est  indispensable  avec  les  spécialistes  :  médecins,   psychologue.  

28

Le guide de l'assistant d'éducation  

Le guide de l'assistant d'éducation de l'Institution Saint-François d'Assise de Makabandilou.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you