Page 1

CURBIK

Nicholas CAUCHON Philippe COTTAZ Alex FORTIN Samuel LOZEAU

Travail présenté à M. Juan Torres dans le cadre du cours URB 2512 Atelier 2 - Propositions d’urbanisme 21 avril 2011 Institut d’urbanisme

ANGRIGNON S’ADAPTE AUX NOUVELLES RÈGLES DU JEU


TABLE DES MATIÈRES Introduction Mise en contexte Situation géographique Trois grandes tendances

4 5 6

Problématique Notre vision du projet Une confrontation voisine Des opportunités majeures

9 10 11

Parti Une influence voisine

12

Concept Des intentions claires

13

Interventions Un carrefour remodelé Un nouveau terminus Un carrefour en mutation Boulevard Newman Boulevard Angrignon Secteur des grandes surfaces Le quartier en chiffre Conclusion En guise de conclusion Référents

16 18 20 24 25 26 28 30 Annexe


MISE

EN CONTEXTE DU PROJET Le mandat accordé par LaSalle

MISE EN CONTEXTE Dans le cadre de la révision du Plan d’urbanisme de la ville Montréal, l’arrondissement de LaSalle souhaite revoir ses orientations d’aménagement en tenant compte des importants changements sociaux qui devraient survenir dans les prochaines décennies. Dans son approche de planification, l’arrondissement a identifié quatre enjeux majeurs pour son territoire, dont l’importance devrait orienter les changements à venir :

- L’importance du secteur Angrignon - La cohérence de l’habitat - La requalification des artères commerciales - Le développement du secteur Higlands

REQUALIFICATION DES ARTÈRES COMMERCIALES DE LASALLE Actuellement, l’offre commerciale de LaSalle est représentative des différentes périodes de développement urbain qui se sont succédées au cours des dernières décennies et qui ne répondent plus adéquatement aux demandes locales et régionales. En anticipant une détérioration croissante de certaines formes de commerces dans un horizon de 25 ans, l’arrondissement souhaite étudier la possibilité d’une requalification de ses artères commerciales afin de s’adapter aux nouvelles réalités et aux nouveaux besoins. Nous représentons la firme de consultants en urbanisme CURBIK. Le document qui suit a été réalisé après que l’arrondissement de LaSalle nous ait approché afin que nous élaborions, dans le cadre d’un mandat, un projet susceptible de répondre à ses attentes pour redéfinir l’offre commerciale. Chez CURBIK, nous pensons que la ville et ses espaces sont en constante évolution, imbriqués dans une logique structurante dont certains aspects peuvent représenter de véritables opportunités de changement, mais aussi de développement.

4


SITUATION GÉOGRAPHIQUE de l’arrondissement LaSalle

LASALLE DANS MONTRÉAL

Grandes infrastructures de LaSalle GAUR

ON

NOTRE DAME O RUE

 

  

 

AV E E

E

RU E YR

P

AV

  

TH RA ST

RU

E

 

M

MCVEY RUE

IN

OT IL

R TS

AV

E

LIE RUE ELMS

OB

  

F X PRIE UR RUE

UR PON LATO

AV E E EM

AVE

RUE

34EME

ORTH HEPW

E

VACHO

37EME

E RUE COUTUR ALBERT

AVE

AVE 31EME

E AVE

NTM AGNY MO

RU E

IRW IN AVE

LAM ON T AVE

E IN RU ZAR

RUE TER BAX

E RU

RUE RE

JOINT

E

38EM

E

RU

AVE

AV

S UA

SE MAS

N RU

33EME AVE

E

E M

AV

8E

E

45EME

AVE

N TER

41EME AVE

AVE 63EME

CH

R

E

U

M

ES TER

E

E RU

RD

E

BO

E AV EM

RAPID

L

DURANCEAU RUE

RO

32EME

AV E

UR

AVE

KLESS

RUE

68

AVE ME 64E

AV E E EM 69

TO

IL

TE

ME

CH

L

LA

ER HU CAV LL CHI UR

IL CH UR CH

66E

E

AVE

AV

ME

D

65E

AL

E RU

RU

E

N

ID AV

RU

AV E

E AV D

E

LI AL

E AV

LL YO FA

E

E

CH FO

EM

RG EO G

RUE

E CR

AU

YD O

CE

LL

67

MA

TER

NEWMAN

GODBOUT TER E E AV

TE R

77EM

ET TE QU DU

E AV E EM

E

7E

12

BO

AV

ER

RU

E

W

EN

E

PO

ET UIM

GE CRE

M CLE

78

IER

AT

E

U

S AV

BO

E

GU

RES

E RU INE

E

AV

OP

O

E AV

SH

E U

RU

AL

BI E

R

IR

ER

IN

E

N

CLA

E RU

G

D UAR

EP

AV

TO

LE

N

CH

O NN BA

FO

E RU

AL

E

RU

E

LE RA NT

E RU

E AV

11E RU EM

IS N

O

E RU

MA EL TH

N

GEOR

M 9E

E

E

AR

R TE

PE

LLOYD

E

NE

E

NEC SE

E

ON

RU

RUE

E

SIM

RU

AY W

IT AR CH LA

RU

E RU

UE R

IER NN BO

AN UM

E

AD O

E U RU

E AV EM 14

U RU EA

AIS

U BO

AI

TERM

E S RU

AL KD

EA

TR

R

RIB

E RU

NG

BL

NK MO

IT IN TR

N DE NO

AN

E

RU E

U RU

IN SO N

INEA US CO

ST

UR

IC BL

PA

  

     

  

BR

CH

OGILVIE RUE

E RU

RD FO AW CR

  

  

E AV EM 15

MO

L RUE

  

  

U

VE RUE

L AVE

AME

AS

S PU TE ILI

BA

E RU

LEVI S SAU

DUH

ER NV DU

   BO

AVE

ROL

R TE

     

O ED

GE PA CAR

AU DE UR BO

HEBERT RUE

EAU RUE

CE

ON PIL

HON

UE R

UT

CH EN KO

BOURD

E RG EO G

E E AV GN

VAC

GE CRO

RUE

E

E

E

         

GA

AV

LOUISIANE CRO

COLLE

      SH EV

E AV EM

E

AVE

AVE

EM 39

40EME

E RUE

AVE

NEAU

UE E RRU NIX LOO TACR LA AN JE

E RU

E H RU

RUE

16

E

ME 35E

AV

UG

DIONN

E

BOUVIER

TER

E

RC CLE

RU

30EME

GALAR

TI

M DU

RUE

E AVE

EM 44

Arrondissement de LaSalle 1500

     

     

     

  

RAYMOND

R TE

GEORGE

TE R

  

AIN

  

36EM

TE R

  

E

ET

PL

AV

RG

     

AM CH

E EM

FO

RE NC E

43

E

E

TE

AS

E

RIE S RU

E

E

AV

C DU

RO LDSB

PON

RU

BEY

  

       

AV

RU E

E

GO

        

UD

RU

C    BELE

RA

ER

E RU

E AV

     



BE

RU E

E RU

LE

KNOX

E RC

  

     

T LO ER

E

 

PE

     

M

RU

E RU

AN

ERGE

UES G JO

E RU

E DR AN

E E RU

GN RI

AN

RU E

  

  

  

IS

TR ES LV SY

E RU CA

  

AV E

O

AS RR

LL EY

M

S

PE

E

NIC

IL

LA O

E RU

E

RU

NEV

RU LER

Y

RU

NG

CY R RU

NTS O M

E

E

TT

NT YA

LE

ON

OW NI

RU E

ALIER EV E CH RU JEANLIET JO UIS LO

  

  

AN

TH

NK HE

ILL N BR JEA

UEN Q

RU

E

     

LA W

1000

AR

SC

E RU

  

  

U

LAB

JEAN

E RU

CE

E IN NTA FO BR

E

IEN

CRO

N

RI AU

E RU

WM NE

COTE

EO

E IC

RU

AR BO NN EA

AN JE

SSI RO

AV

PA

     

SA INT

PE

LE

MIL

TR

ILE

G

M

PA

E RU

IE

AR IN

      

R

SE PH

E RU

UX MIE LE

E

RT

DE

E RU

TE

RN

OU

RE

E EM

SA

E

     

JO

U

ER LEG

RU

L EM

PI

BE

CH

E

E RU

CE NT RA LE

BO

E RU

D

CU

AY

CH

E RU

 

     

500

E

RU E

RU

E RU

EN

E RU

ULT NEA

E

GU

RT

G

RU

TI AV

RU

U

 LE SA GE

DAI

R

NO N

E

E RU

LU

IE SS

E RU E EM 76

D

RU

U EA

NO

AN

IBE TH

BE RO

RU

  

E

E

R

BA

TR

DA OU ST E RU

RG

O M

RU E

RU

SE E RU RR E

RE

RUE

EE LL VA LA

FE

BV

BO

E

AR CH

E RU

RU E

SIER

E TT

E

E

BOUR

JE

LE

E RU

SA

E RU

E RU

CA

NE

R

T OU

R

TE

RT

ER

75

TA MA

TE

U

PO

BO

RD VE UER

SE

RU

  

MAH BE AU

D VI

IG

E

ANITA

IF RD TA

E RU

E AV

DB GO

E

LA SA LL PL E AT TE REA

TT LE

DE

E EM 80

NT

R

E

EL OU

IE

AV

RE

EL

N

DA

E

RU

E RU

N TO

E

PA

CAV

AV

QUI

E

E

AY

RU

RU

BL

IA RUE

RU

N OW

RT OU RANC

UE

EM

UAN

R

UP

TR

LITH

Y

  

AN GR IG

RY VA RA

E

ED

E AV

E RU BELL

RU

RUE

BE DU

NN KE

AU

R

BR

RU

IRE

F

BE

TE

E

R YE

CLA

HN

E RU

E RU

E

CE

E

S

YN BA

R TE

R

E

ISE RUE

LT

E U

RU

G

E RU

AU

R

QU PA

TE ET

JO

E

E YN

N

IR

TE

RU

BA

OS CR

LO

IN IV

D

W

E

BO

RE

DA

RU

MP N CA JOH

RO

NE LE HE

E

E RU

GI

GA LE

RE

RU

RA

I RU

TR

LX U

CU

UX

AN WM

FAB

O

E

DO

E

TE

E RU

PR

RU

MARIE

E RU

E

E

E RU

E

NE JA RE

T RU UL

E

A

E

RI

NE

RU

TE IET

RUE

EY RL TU

E RU

E

UX

E RU

RU

N RUE EASTMA

RT PO W

PA

0

LINE

E

IN

E

GLO

  

NE

RU

U

  

R

OG AG M

TER

RO

RU

ISLA

R

E RU

E

EU CO AN

E OM

FR

BR

RU

ON LT OW

LE

GH

N

E

SO IS

RU

ENFELD

E EM 90

500

IN OP

QUE JAC

JUL

DEN

E RU BEIQU

  

AD

LE

E RU

R

EL

KN

D RUE

EE RUE REN

E

  

E

S EN HR BE

N RU IGA

RU

AT CH

AR CH

AV

RUE

RS

NAR BER

E

OR

D

EY

E RU

S

CH

AI NN BO UR BO

E RU

HEZ

D RU

GRE

Bureau Commercial Espace vacant Industriel Infrastructure Institutionnel Résidentiel Pylone Piste cyclable Parc Sation de métro

RU

AU NE JU AC

E

AR YW

E AV

TE

H

RU

HA

R

M

E AV

RR HA

AU

EU FL LA

TT

E

CO

  

BA LA

RU

  

U 8 RO 13

E

E

NIE AUL

E

AV

E E RU

E

SE

CH

OS

CA

E E RU

OR

TT

ES

BR

NE MO

TR

DA

DES

E E RU FRESN DU

E

RU

BE E

E RU

E

DO

IT RU NO

ULINE PA

AV

BE

ILL EV

ER

E RU

E PR

BE

NG

RU

X RU

TE AN PL

RD

RY

LA

OU BID

E RU

PAU

E RU

E

U

E L RU

EA UD

E

TR

IER TH

RU

H IT

E

YLE

RU

RU

ME AR

R

E

RU

AU SE US RO

OU

Y RU

E RU LIS

AM

RD HA

E

  

LA

E EL NI DA

RO

E RU

E SM

  

E

RD NA

U R NL

E RU

ME

E RU

N

AIS RV GE

E

KLY

NT

OKA RUE

AN QUI

AN

R RUE DNE

E

IRL SH

LL RU HU

  

HU RTE AU

COR

W

E AV

AVE

E

LAP

RU

RUE

S

R IE

GAMELIN

E AV

UI

RT

RE LA

HO

LE

LO

FO

PH SE JO

  

RUE

RU E

MICHAUD

AN Y

LA

HI GH LA ND

AV W RI VE RV

IE

DA LM

RU E

S AT BL O

TE

AV E

  

S

E

E RU

RL IE

  

 

AVE DOLLARD

AN JE VEZINA RUE

EV RG BE

  

IA MAR

 

  

RO NI

E

MAR

RU

BE AU CH

E

MUSE

TT

T RUE MEN CLE

NE

AM

RU E LY ET TE

AN

E CHE

JE

E

RU E

AV

HL IN

  

MURPHY

TER CYRE

E TER NN

RAPIDES AVE

2000 mètres

Échelle 1 : 6000

5

TRANSCANADIENNE AUT

20 AUT

CANAL CHE LACROIX AVE

LA UG

DU PR AS

MC

AI

La carte des activités nous permet de bien identifier les zones commerciales, industrielles, résidentielles et institutionnelles de l’arrondissement LaSalle, mais également la structure urbaine et son tissu. Nous constatons ainsi que l’essentiel de l’offre commerciale se concentre sur le boulevard Newman et la rue Dollard, deux axes structurants dans l’arrondissement. La zone industrielle, elle, se concentre pour l’essentiel au nord et à l’ouest. La trame urbaine n’est pas orthogonale et correspond davantage à une trame non perméable comme dans les banlieues.

AUT

BOU

2 20

LASALLE CHE

L'arrondissement LaSalle se situe dans le sudouest de l'île de Montréal, à proximité du parc Angrignon et de grandes infrastructures commerciales et de transport. En effet, nous retrouvons sur le territoire le centre commercial Carrefour Angrignon, l'autoroute 20, le pont Honoré-Mercier, la gare de train de banlieue et la station de métro du terminus Angrignon. LaSalle se positionne donc dans un espace géographique stratégique en ce qui a trait à la mobilité, à proximité de chantiers routiers à venir.

Carte des activités, arrondissement de LaSalle

Rotation : 35° est du nord géographique Source : Arrondissement de LaSalle, 2010 Mise à jour : Martin Gagnon, décembre 2010 Cartographie : Martin Gagnon, janvier 2011


TROIS

GRANDES TENDANCES pour les années à venir

Pour réaliser des interventions cohérentes dans le cadre de notre mandat, nous avons pris en considération les tendances futures concernant la transformation de la structure de la population, la transformation de la mobilité et l’évolution de la logique commerciale. Cette analyse nous a semblé importante pour justifier nos intentions.

TRANSFORMATION DE LA STRUCTURE DE LA POPULATION Concernant la transformation de la structure de la population, nous savons que les gens vivent de plus en plus vieux. Nous prévoyons donc une augmentation de la proportion de personnes âgées dans les années à venir, accentuée notamment par l’entrée des baby-boomers dans les cohortes d’âges plus élevées. Nous avons également pris en compte le phénomène de l’obésité, qui tend actuellement à devenir de plus en plus important dans toutes les tranches d’âge en raison des habitudes de vie des gens. L’amplification du phénomère pourrait causer plusieurs problèmes dans la structure de la population. Tous ces changements devraient évidemment conduire à proposer de nouveaux modes d’habiter et donc d’habitats, en adaptant le marché immobilier à des clientèles aux besoins plus spécifiques.

Il sera nécessaire de prendre en considération le nombre croissant de personnes âgées dans les années à venir et d’adapter une partie de la mobilité ainsi que de l’habitat.

6


ÉVOLUTION DE LA MOBILITÉ Nous avons également tenu compte des différentes grandes tendances affectant la mobilité, comme les hausses constantes du prix de l’essence depuis de nombreuses années et l’amplification du phénomène de congestion. Ces tendances devraient contribuer à réduire l’utilisation de l’automobile pour laisser une place plus importante aux transports en commun, mais aussi aux divers transports actifs tels que la marche ou le vélo. Nous nous sommes également questionnés au sujet de la voiture électrique et de l’importance qu’elle pourrait prendre au sein de la mobilité dans les années à venir. Toutefois, nous n’avons pas mesurer son impact par rapport à la présence des véhicules traditionnels.

Différents modes de transport

Rareté du pétrole

7


ÉVOLUTION DE LA LOGIQUE COMMERCIALE Enfin, nous nous sommes intéressés à l’évolution de la logique commerciale, en essayant de comprendre le cycle de vie des diverses formes que nous retrouvons actuellement Par exemple, les grandes surfaces de type big box devraient être amenées à évoluer ou à disparaitre d’ici une quinzaine d’années. En effet, étant donné leur difficile réadaptation et leur construction sans réelle valeur, elles deviennent, comme nous pouvons le constater actuellement aux ÉtatsUnis, facilement abandonnables après quelques années d’utilisation et de détérioration. Ces évolutions dans la forme commerciale pourraient donc permettre un retour à la rue plus traditionnelle. Des locaux plus petits et donc plus facilement réadaptables pourraient remplacer les structures désuètes. Le service est ainsi souvent plus professionnel et personnalisé.

L’évolution de la logique commerciale agit sur la transformation du cadre bâti en proposant des structures parfois éphémères

Nous avons également pris en considération l’évolution importante du commerce en ligne. Celui-ci pourrait venir concurrencer certains types d’activités commerciales de la grande distribution dans les années à venir. Par le fait même, cela pourrait influencer, voire modifier la mobilité d’une partie de la population.

Les commerces de proximité sont une alternative à la tendance actuelle des grandes surfaces, de part leur adaptation facile à l’évolution commerciale

La forme commerciale des marchés traditionnels permet de créer une amb iance et une convivialitée que n’offrent pas les commerces de grandes surfaces

8


NOTRE VISION DU

PROJET

Deux critères importants Chez CURBIK, nous pensons qu’une artère commerciale devrait être le symbole de la proximité et de la mixité, qui font partie intégrante d’un milieu de vie dynamique et actif. C’est pourquoi notre vision mise sur l’importance de l’ambiance urbaine à travers les rencontres, les passages et les échanges, mais également les intéractions qu’un cadre bâti mieux intégré et adapté pourrait entrainer.

Après avoir identifier et analyser les trois grandes tendances pour les années à venir, nous avons considéré comme essentiel de prendre en considération les notions de

PROXIMITÉ - MIXITÉ

9

Afin de requalifier les artères commerciales de LaSalle et plus précisément le secteur à proximité du Carrefour Angrignon, ces éléments constituent la base de nos interventions.


UNE

CONFRONTATION VOISINE Deux logiques opposées

Pour bien comprendre le territoire de LaSalle et son fonctionnement, nous l’avons comparé au quartier voisin de Ville-Émard, qui semble suivre une logique radicalement opposée en ce qui concerne ses implantations commerciales et leur accessibilité. Stationnements de surface

LASALLE À LaSalle, la logique basée sur l’automobile se traduit par la présence de grands espaces de stationnements commerciaux et des bâtiments de grand gabarit le long des axes majeurs. Les accès se font essentiellement en voiture et l’implantation des bâtiments ne favorise pas le contact avec le piéton, qui ne dispose pas d’infrastructures agréables pour se déplacer.

Stationnements en parallèle

VILLE ÉMARD Dans le quartier de VilleÉmard, nous remarquons un tissu beaucoup plus dense, avec des bâtiments d’un gabarit nettement plus petit et des stationnements sur rue, en parallèle. L’effet produit est inverse à celui de LaSalle et encourage la proximité avec les commerces de quartier, souvent plus petits. Grâce à une trame orthogonale, ceuxci sont plus accessibles pour tout type de transport, qu’ils soient automobiles, actifs ou collectifs.

10


DES OPPORTUNITÉS MAJEURES Éléments de problématique

DÉSÉQUILIBRES MOBILES En regardant plus en détails du côté de LaSalle, vers le carrefour Angrignon, nous voyons que la logique automobile présente se répercute par d’importants flux en lien avec l’autoroute. Ils pénètrent dans le quartier et viennent gêner la faible connexion existante entre le carrefour commercial et le métro, ne favorisant pas le transport actif en dehors de son enceinte.

RUE ET BÂTI : UN MANQUE DE DIALOGUE L’importante circulation automobile accentue également le manque de rapports entre le cadre bâti et la rue, déjà déficients par la présence importante de stationnements et parfois par une absence de liens, comme dans le cas du Parc Angrignon. L’espace devant ou autour des commerces n’est donc pas vraiment marchable, peu agréable et ne permet pas une interaction entre le bâti et le piéton, la réservant aux automobiles.

11


UNE

INFLUENCE VOISINE Notre parti MODIFIER LA LOGIQUE Face à la problématique du secteur, notre firme a choisi de miser sur ses atouts en regard de son objectif d’un milieu davantage axé sur la proximité et la mixité. Toutefois, avant de pouvoir bénéficier de ces atouts, la forte circulation automobile du secteur doit être apaisée. Pour ce faire, notre firme entend détourner les flux routiers qui sont en lien avec l’autoroute afin qu’ils évitent le plus possible l’intersection Newman / Angrignon. Parallèlement à cela, nous avons l’intention de tirer profit de la proximité du terminus Angrignon en l’intégrant à notre projet afin de favoriser les transports actifs et collectifs.

Ensuite, l’opportunité que représente le quartier Ville-Émard, qui jouxte le secteur d’intervention, doit être exploitée. En effet, notre firme prend le parti de miser sur ce quartier issu de la ville traditionnelle, qui est davantage en accord avec nos objectifs de proximité et de mixité que ne l’est LaSalle. Avec sa trame orthogonale et son tissu urbain plus dense, Ville-Émard devrait favorablement influencer son voisin. Nous voulons donc faire basculer puis diminuer la limite entre les deux quartiers afin de laisser s’étendre l’influence de la ville traditionnelle présente dans Ville-Émard.

12


DES INTENTIONS

CLAIRES

Plan conceptuel UNE MOBILITÉ LIBÉRATRICE En regardant le secteur plus en détail, nous pouvons mieux comprendre la première intention de notre firme du point de vue de la mobilité : désengager notre secteur de l’influence automobile. Pour se faire, la continuité des flux en lien avec l’autoroute sera orientée de manière à contourner le secteur d’intervention afin d’apaiser la circulation routière de l’intersection Newman / Angrignon. Ce geste permettra l’articulation d’autres manières de se déplacer et s’inscrit dans une volonté de réduire la dépendance à l’automobile.

UN PARCOURS DYNAMIQUE ET INTÉGRÉ Certains parcours piétons bien précis existent dans le secteur. Dans une optique de mixité et proximité, ils doivent toutefois être favorisés et dynamisés. C’est ce que nous permet de faire le détournement routier. En effet, une fois la circulation apaisée, la priorité sera d’aménager l’espace de manière à sortir le parcours intérieur du Carrefour Angrignon et de le prolonger à l’extérieur, jusqu’au métro. Ce parcours sera dynamisé par l’instauration d’une place publique centrale et l’ouverture du Parc Angrignon, actuellement sans accès à partir de la rue.

13

LE PLEIN AU SERVICE DU VIDE Le parcours désagréable entre le centre commercial et le terminus Angrignon sera chose du passé. Le nouveau réseau piéton du métro, du parc, de la place et du Carrefour sera bonifié en mettant le plein au service du vide. De nouvelles constructions s’implanteront donc aux abords des boulevards Angrignon et Newman de manière à procurer un encadrement de la rue agréable pour les piétons. Ces constructions permettront par ailleurs d’amener les commerces directement à la rue en plus de densifier les activités commerciales et résidentielles du secteur.


UNE RELOCALISATION COHÉRENTE La zone située à la limite entre Ville-Émard et Lasalle est critique quant au raccordement des deux quartiers. Afin d’aménager cet endroit avec soin, notre firme préconise d’abord un déplacement des industries qui s’y trouvent vers le nord de l’arrondissement, où sont déjà regroupées d’autres activités industrielles.

Les industries à proximitées crées une coupure visuelle et fonctionnelle au sein du secteur.

UNE TRAME DÉJA TRACÉE Une fois le terrain libéré, le raccordement se fera sous l’influence de la ville traditionnelle en utilisant les principes d’aménagement de Ville-Émard. Ainsi, CURBIK a l’intention d’établir une trame qui prolonge celle de Ville-Émard mais qui va aussi rejoindre la zone des commerces à grande surface. À cet endroit, la trame suivra les limites des parcelles actuelles afin de proposer un projet réaliste, plus facile à implanter et pouvant être complété par étape.

14


UNE INFLUENCE VOISINE L’influence de Ville-Émard est primordiale dans notre raisonnement au coeur d’un secteur disposant de nombreux espaces vides ou mal remplis. Dans un souci de prolonger la ville traditionnelle montréalaise, le parcellaire et le mode d’implantation des bâtiments s’inspireront eux aussi des principes d’aménagement de Ville-Émard à travers un tissu plus serré. Le prolongement de trame, sans proposer une copie exacte du quartier voisin, nous permettra d’atteindre nos objectifs de proximité et de mixité dans un contexte réaliste où la cohérence d’ensemble demeure une priorité.

15


UN

CARREFOUR REMODELÉ Plan d’ensemble des interventions

Notre plan d’ensemble concrétise les interventions que nous avons élaborées au sein du secteur, dans un soucis d’apporter d’avantage de proximité, comme le souligne la densité accrue.

16


Le plan d’ensemble de notre projet représente la concrétisation de toutes les intentions de notre ambitieux projet. En plusieurs étapes, un réaménagement de la voirie et des infrastructures, ainsi que la construction de nouveaux bâtiments seront réalisés par la Ville et des promoteurs privés, dans le cadre d’un plan d’aménagement d’ensemble (PAE) et d’autres outils juridiques qui seront mis en place dès le début afin d’encadrer les promoteurs.

DÉTOURNEMENT NÉCESSAIRE

Newman / Angrignon

Newman / Senkus Trajectoire de la nouvelle piste cyclable

NOUVEAU PARCOURS CYCLABLE La piste cyclable, qui passe actuellement sur la rue Senkus et relie le parc du canal Lachine au parc Angrignon, sera relocalisée à partir de la rue SaintPatrick sur notre nouveau boulevard Angrignon, allégé de sa circulation de transit actuelle. La piste cyclable rejoindra également le parc Angrignon, à côté du nouvel édicule de métro réaménagé.

Tout d’abord, le service de voirie de la Ville devra détourner le boulevard Angrignon et constituera par ce fait une prémisse à la viabilité de notre nouveau carrefour. Grâce à une reconfiguration des intersections, une partie du transit routier sera redirigé naturellement vers les rues Cordner et Senkus, qui seront suffisament élargies pour accueillir deux voies dans chaque direction. La nouvelle trajectoire permettra aux automobilistes de se rendre directement de l’autoroute 20 aux commerces du boulevard Newman, à l’ouest, ce qui allègera l’intersection Newman/Angrignon. Les véhicules pourront quand même continuer à transiter sur le boulevard Angrignon, plus au sud, mais en moins grand nombre.

Angrigon / Cordner

UNE RELOCALISATION SOUHAITABLE Les industries se trouvant actuellement près de l’intersection Newman/Angrignon seront incitées à se relocaliser, si les propriétaires le désirent, du côté de la zone industrielle de LaSalle où des terrains y sont vacants. Les industries pourront donc profiter de l’accessibilité routière que leur offrait auparavant leur situation géographique.

17

À l’aide d’un rezonage, cette portion de terrain libérée pourra se développer dès le départ dans la continuité de Ville-Émard, soit par les propriétaires actuels qui voudront bien jouer le jeu ou par de nouveaux promoteurs.


UN

NOUVEAU TERMINUS pour une nouvelle ambiance

UN RÉAMÉNAGEMENT NÉCESSAIRE D’importants travaux devront être faits au terminus Angrignon en collaboration avec la Ville et la STM. Un nouvel édicule de métro sera construit et orienté vers le nouveau quartier et le parc Angrignon, dorénavant accessible à partir de la rue. L’atrium vitré du nouvel édicule s’inspirera du Terminus Longueuil avec des accès aux stationnements d’autobus de chaque côté et proposera des espaces plus sécurisés pour les piétons, dont le trajet ne sera plus interrompu par les autobus.

L’entrée du terminus Longueuil et son accessibilité piétonnière

18


Le réaménagement proposé viendra séquencer le parcours piéton entre le métro et le carrefour Angrignon. Ainsi, le piéton sera invité dans une transition entre l’intérieur et l’extérieur en traversant un corridor parsemé de petits kiosques et autres commerces, au lieu d’un stationnement difficile d’accès comme c’est le cas actuellement. À l’extérieur, le parcours sur le boulevard Angrignon sera valorisé par un encadrement plus important de la rue et une activité commerciale s’intensifiant graduellement jusqu’à la place centrale, soit à l’intersection Newman/Angrignon. Nous développerons aussi des connexions avec le parc Angrignon, que ce soit visuellement avec la transparence de l’édicule ou physiquement par l’ajout de sentiers piétons à partir du métro et du boulevard Angrignon.

19


UN

CARREFOUR EN MUTATION pour une identité forte

UNE PLACE AU COEUR DU QUARTIER La nouvelle place publique créée deviendra le coeur de notre projet. Chez CURBIK, nous voulons créer un endroit polyvalent et dynamique où les différents parcours, qu’ils soient piétonniers ou routiers, se rencontreront. La place sera aussi le lieu où la mixité des activités deviendra la plus importante, puisque nous y retrouverons plusieurs rez-de-chaussée occupés par des commerces, qui seront surmontés de bureaux ainsi que de logements résidentiels. Sur cette place s’avancera également la nouvelle extension du centre commercial actuel. Celui-ci subira une transformation physique importante de densification et de rapprochement à la rue. Nous tenterons, dans le cadre de notre PAE, de convaincre le propriétaire du Carrefour Angrignon de la rentabilité d’un agrandissement commercial en direction de l’intersection du boulevard Newman et Angrignon. Puisque les étapes précédentes de notre projet seront réalisées, nous serons mieux à même de le convaincre de la pertinence de l’investissement, notament par la création de ce nouveau marché résidentiel à l’abord de son site, qui devrait déjà être amorcé.

20


Notre place sera un point de convergence du secteur Angrignon, que ce soit pour se déplacer ou pour se récréer. Nous construirons donc un espace rectangulaire surélevé qui pourra servir de fontaine, de scène ou de patinoire en fonction des saisons. L’espace bordant le centre commercial servira de terrasses aux commerces tout comme les toits à proximité de l’entrée principale.

21


Pour l’aménagement de notre place publique centrale, nous nous sommes inspirés de l’ambiance existante à San Francisco, sur la place Union Square, en créant, à une plus petite échelle, à LaSalle, un lieu rassembleur pavé et occupé, mais aussi entouré de grands commerces et de restaurants.

Union Square, San Francisco

DES EXEMPLES INSPIRANTS Nous nous sommes inspirés de la place devant l’Hôtel de ville de Kitchener en Ontario, en intégrant un grand espace polyvalent au centre de notre place qui permettera de s’adonner à des activités durant toute l’année, à travers des aménagements agréables et fonctionnels.

Place de l’hotel de ville de Kitchener, Ontario

22


EXTENSION COMMERCIALE L’extension du Carrefour Angrignon proposée permettra d’ouvrir l’allée piétonne intérieure du centre commercial vers la rue et la place publique. Le piéton traversera un atrium vitré permettant une transition graduelle de l’espace intérieur vers l’extérieur. Cette nouvelle entrée de marque deviendrait selon nous non seulement le point identitaire de la place, mais aussi celui du secteur en entier.

Le Carre four Angrignon avant

L’extension se fera également vers le haut. En effet, de part et d’autre de l’atrium vitré se dresseront deux tours à bureaux qui possèderont douze étages en leur point culminant. Elles prendront une forme en escalier de manière à offrir des espaces extérieurs de qualité tout en optimisant les points de vue vers certains lieux d’intérêt, notamment le centre-ville, le Mont-Royal et le parc Angrignon. Au-delà de leur forme, ces tours permettront la consolidation d’un pôle d’emplois diversifié à proximité d’une infrastructure de transport collectif de haute capacité. Elle inclura également d’autres locaux commerciaux donnant sur les espaces de stationnements. Ces locaux abriteront des commerces dont l’activité est davantage dépendante des déplacements en automobile. Par ailleurs, ces nouveaux commerces donneront une réelle façade à cette portion du Carrefour en plus d’optimiser l’utilisation du corridor de service situé à son pourtour.

Le Carre four Angrignon après

23


BOULEVARD NEWMAN Réaménagements UNE PROXIMITÉ ACCRUE Notre firme désire transformer les deux axes majeurs du secteur, qui passent de part et d’autre de notre place. Tout d’abord, le terre-plein ainsi qu’une voie seront retranchés au boulevard Newman afin de dégager assez d’espace sur le coté sud, où se trouve présentement une butte antibruit. L’espace ainsi libéré permettra d’implanter des constructions cohérentes avec notre volonté d’encadrement le long de cet axe. Ceux-ci s’inspireront des bâtiments que l'on retrouve sur le boulevard Jean-Talon Est à Saint-Léonard, intégrant des commerces au rez-dechaussée et du logement aux étages supérieures. Les trottoirs publics seront aussi élargis et végétalisés, pour rendre l'espace piéton plus agréable et accessible aux commerces.

Coupe boulevard Newman avant & après La présence de petits commerces au niveau de la rue permet une intéraction avec le piéton inexistante de l’autre coté de la rue, davantage élaboré pour l’automobile.

24


BOULEVARD ANGRIGNON Réaménagements NOUVEAU BOULEVARD URBAIN Sur le boulevard Angrignon, puisque la circulation aura été précédemment apaisée, une voie de circulation sera transformée en voie réservée dans chaque direction. En dehors des heures de pointe, ces voies deviendront des espaces de stationnement sur rue, à l'image de ce que l’on retrouve sur le boulevard RenéLévesque à Québec.

Coupe boulevard Angrignon avant & après

25

Boulevard René-Lévesque à Québec

Nous réaménagerons également la piste cyclable située sur la rue Senkus pour la déplacer du côté est, sur notre nouveau boulevard urbain. Elle permettra de relier le canal Lachine au parc et au métro Angrignon dans une ambiance plus agréable que celle offerte par le milieu industriel dans lequel elle se trouve actuellement. Notons aussi le rapprochement des locaux commerciaux en lien avec la continuité d'encadrement effectuée autour de la place et sur le boulevard Newman, ainsi que de l'insertion de végétation le long des trottoirs.

Boul.evard René-Lévesque à Québec


SECTEUR DES GRANDES SURFACES Possibilités d’intervention graduelles

Parcelles actuelles

Première phase

Deuxième phase

Troisième phase

26


RÉINTÉGRATION COMMERCIALE La construction de la place constitue un effet de levier pour attirer les investissements dans le secteur. Conséquemment, la zone de grandes surfaces au nord sera appelée à se transformer graduellement et à s’adapter à notre vision. Les grandes surfaces ne seront pas éradiquées, mais plutôt relocalisées et intégrées dans des locaux mieux adaptés et moins éphémères. Les stationnements supprimés seront comblés par des stationnements en souterrain sous quelques-uns des nouveaux bâtiments.

Phasage complété

En partenariat avec les propriétaires, la nouvelle trame, inspirée des principes d’aménagement de Ville-Émard, se divisera en fonction des parcelles actuelles. La première parcelle visée est celle directement au coin de notre intersection en raison de son importance quant à la cohérence de notre place. Les autres pourront, l’une après l’autre et selon leur disponibilité, être loties puis développées par les propriétaires ou de nouveaux promoteurs. Ainsi, si notre projet devait bloquer à certains endroits en raison d’un refus d’un propriétaire, le projet serait toujours fonctionnel. Finalement, la trame tient également compte des perspectives futures en étant ouverte pour un prolongement. Les terrains adjacents, quoique contaminés pour le moment, pourraient présenter une rentabilité de développement dans le futur.

27


LE

QUARTIER EN CHIFFRE Quelques données Le projet consiste en une gradation des volumes, où l’on retrouve de plus forts gabarits autour de la place publique et des axes centraux afin de bien les encadrer. Cette gradation vise une intégration harmonieuse du projet au cadre bâti existant autour du site d’intervention. Ces bâtiments ont généralement de petits gabarits et ne possèdent que deux ou trois étages. Ainsi, en guise de transition, notre projet prévoit la construction de bâtiments allant de quatre à douze étages.

Au final, le quartier présentera en moyenne un coefficient d’occupation du sol (COS) de 2.65 et un coefficient d’emprise au sol (CES) de 53%, ce qui est comparable aux coefficients des quartiers centraux montréalais. Même chose en ce qui est de la densité, où celle de notre projet se rapproche de la densité des anciens quartiers. En effet, alors qu’elle peut atteindre 150 logements à l’hectare sur le PlateauMont-Royal, celle de notre projet sera de 95 logements à l’hectare. À titre de comparaison, notons que la densité prévalant en milieu suburbain varie souvent entre 15 et 20 logements/ha. Dans cette optique, le projet laisse de côté le caractère banlieusard de LaSalle et rejoint davantage les caractéristiques de la ville centrale. Outre la création de plus de 2000 nouveaux logements, le nouveau pôle Angrignon offrira plus de 380 000 nouveaux pieds carrés en superficie commerciale, ce qui représente une hausse de 46% par rapport à la superficie actuelle. Intégrés dans un cadre mixte, ces nouveaux espaces commerciaux auront des tailles variables, pouvant accueillir des commerces aux rayonnements différents. Néanmoins, notre projet mise particulièrement sur les services de proximité destinés à la nouvelle population pour occuper une bonne part des nouveaux espaces locatifs. Ces services de proximité sont en effet fondamentaux quant à la création d’un milieu de vie dynamique axé sur la proximité et la mixité.

28


PROXIMITÉ - MIXITÉ 29


EN GUISE

DE CONCLUSION Prendre un peu de recul

30


À l’échelle du sud-ouest de l’Île de Montréal, le nouveau pôle Angrignon crée des changements majeurs. Il assure d’abord une meilleure continuité entre Ville-Émard et Lasalle et modifie la structure urbaine du secteur. Le boulevard Angrignon, qui était essentiellement une voie de transit entre l’autoroute 20, le boulevard Newman et le boulevard de la Vérendrye, voit son rôle de passage réduit au profit d’un espace généralement plus favorable au transport actif et collectif. Ce nouveau rôle est rendu possible par le détournement des flux routiers entre le boulevard Newman ouest et l’autoroute 20. La rôle de transit de la rue Senkus, via la rue Corder est ainsi considérablement augmenté et assure ce détournement. À l’est, le rôle de Newman rejoint celui qu’il avait déjà plus loin dans Ville-Émard, c’est-à-dire une voie davantage locale, sur laquelle des commerces seront implantés. Nous avons la même volonté pour ce qui est de la rue Allard, dont l’activité commerciale plus intense près du métro Monk, s’éteint graduellement vers Newman. Notre firme espère que les externalités de notre projet ainsi que les nouveaux développements résidentiels sauront la revitaliser et en faire un lien commercial fort entre le boulevard Monk et la place centrale. On peut par ailleurs noter la présence, autour du projet, d’autres terrains sous-utilisés qui pourraient faire l’objet de redéveloppement dans le futur. Dans un contexte de rareté du foncier et d’optimisation des infrastructures, il sera possiblement rentable de redévelopper ces terrains sous-utilisés à vocation industrielle, ou présentement utilisés comme stationnements. Cela pourrait d’ailleurs conduire à un réaménagement majeur du boulevard Newman, où l’on compte plusieurs espaces de stationnement. De façon générale, autant dans sa mise en œuvre que dans sa vision, notre projet s’accorde aux objectifs poursuivis par l’arrondissement de Lasalle, la Ville de Montréal et la Communauté Métropolitaine. Établi comme un centre multifonctionnel par le projet de schéma métropolitain, le secteur d’intervention connaîtra une diversification accrue de ses activités et poursuivra une densification de son rôle résidentiel, tel que prôné par les trois paliers municipaux. Le réaménagement du pôle Angrignon, par sa volonté d’une moins grande dépendance à l’automobile et par le redéveloppement du sol, rejoint les principes du développement durable, lui aussi prôné par toutes les instances politiques. En s’appuyant sur ces principes, le projet par CURBIK propose un changement clair du rapport à la mobilité. Cela s’inscrit comme un geste fort pouvant donner suite à une série d’autres interventions sur le territoire de Lasalle. Avec ses importantes infrastructures, son projet de tramway, sa proximité du centre-ville et les grands chantiers routiers à venir, il apparaît clair que la mobilité à Lasalle est appelée à changer. Non seulement le nouveau pôle Angrignon participe à ce changement, mais il entend en devenir le moteur.

31


ANNEXE

Angrignon s'adapte aux nouvelles règles du jeu  

Rapport final de notre projet dans le cadre du cours URB 2512 Atelier 2 - Propositions d'urbanisme. Produit par NIcholas Cauchon, Philippe C...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you