Issuu on Google+

COUV-OK

20/07/07

10:22

Page 1

H么pital Saint Joseph 26 Boulevard de Louvain - 13285 Marseille Cedex 08 T茅l : 04 91 80 65 00 direction@hopital-saint-joseph.fr

GROUPE S A I N T Rapport J O Sannuel E P200 H 2006 6

www.hopital-saint-joseph.fr

1


“Omnia possibilia sunt credenti” “Tout est possible à celui qui croit” Abbé Jean-Baptiste Fouque 1851 - 1926

1


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Sommaire p. 4

Le mot du Président et du Directeur Général

p. 6

Un peu d’histoire…

p. 8

Le journal de l’année 2006…

Saint Joseph, un Hôpital différent ? p. 11

A - Saint Joseph, un Hôpital différent et plus humain : la preuve par 5…

p. 12

Trois entités gérées par une Association dépendante d’une fondation L’Hôpital Saint Joseph La Maison de soins de suite et de réadaptation Fernande Berger L’IFSI Victoria Desjardins

p. 13

Concilier l’inconciliable

p. 14

p. 34

1 2 3 4 5

p. 38

L’Audace de la Charité, Charte de la Fondation

p. 41

B - Le Projet Stratégique 2004-2008 : des enjeux clairs et ambitieux

p. 42 p. 45

Les principaux enjeux Les orientations médicales Les partenariats

p. 47

C - L’Hôpital Saint Joseph en 2006

p. 48

Les faits marquants de l’année L’activité en 2006 Les Ressources Humaines Les Ressources Financières Les indicateurs de performance médico-économique

p. 20 p. 24 p. 30

p. 44

p. 49 p. 52 p. 54 p. 55

2

Un modèle de management Une qualité de service reconnue par les patients et les pouvoirs publics Un accompagnement social et spirituel Une participation active aux missions d’intérêt général Une Fondation au service de l’Hôpital


Sommaire

p. 57

D - Les grands objectifs de progrès 2007

p. 58

Les 12 grands objectifs de 2007

Instances et comptes annuels p. 61

A - Les instances

p. 62

p. 66

1 > Schéma d’ensemble 2 > Les Instances de la Fondation 3 > Les Instances de l’Association 4 > L’organigramme de la Direction de L’Hôpital 5 > Le Corps Médical par discipline

p. 71

B - Les comptes annuels

p. 63 p. 63 p. 65

1 > La Fondation p. 72

p. 73

Bilan Compte de Résultat

p. 74

Tableau de financement

p. 75

Rapport Général du Commissaire aux Comptes

2 > L’Association p. 76

Bilan

p. 77

Compte de Résultat

p. 78

Tableau de financement

p. 79

Rapport Général du Commissaire aux Comptes

3


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Mot du Président et du Directeur Général Le

“L’Audace de la Charité comme devise, La transparence comme devoir…”

epuis sa création en 1919 par l’Abbé Jean-Baptiste FOUQUE, solidement ancré dans sa tradition d’accueil et d’humanisme voulue par son fondateur, l’Hôpital Saint Joseph Marseille, a poursuivi une croissance progressive et harmonieuse. En 2003, une “Association Hôpital Saint Joseph de Marseille” a été créée, distincte de la Fondation Hôpital Saint Joseph. L’activité et le rôle de chacune ont été scindés : la Fondation est propriétaire du terrain et des bâtiments de l’Hôpital qu’elle loue à l’Association “Hôpital Saint Joseph” qui assure la gestion hospitalière au quotidien des trois établissements qui la composent (l’Hôpital Saint Joseph, la Maison de Soins de Suite et Réadaptation Fernande Berger et l’Institut de Formation en Soins Infirmiers Victoria Desjardins), grâce au financement de l’Assurance Maladie. Cette distinction Fondation-Hôpital a permis la transparence financière souhaitée par tous les acteurs. Si “l’Audace de la Charité” constitue la charte du Groupe Saint Joseph, l’efficience et la transparence sont les devoirs que nous nous assignons jour après jour, vis-à-vis de nos donateurs, des autorités de tutelles, de nos administrateurs et de nos patients bien sûr. C’est la raison d’être de cette première édition du Rapport Annuel. Nous avons souhaité aller plus loin que la traditionnelle et formelle publication des chiffres qui rendent compte de l’activité, de l’emploi des ressources et du bilan de l’année écoulée. Tracer un portrait de ce qui fait la spécificité de notre établissement, sa richesse, sa performance, sa différence aussi, comme un hommage à tous les acteurs au quotidien de “l’identité Saint Joseph” ; faire comprendre par tous, plus encore que simplement connaître, l’utilisation que nous faisons de nos ressources pour faire, jour après jour, de notre Hôpital un établissement plus humain, plus sûr, plus performant.

D

L’année 2006 a été riche en réalisations et a vu l’activité monter en puissance. Deux grandes opérations de restructuration, négociées en 2005, sont devenues effectives dans le courant de l’année 2006 : l’intégration de l’activité et des personnels de la Clinique de la Renaissance au 1er janvier, qui fait désormais de la maternité du Pôle Parents-Enfants, la première de la région PACA ; l’intégration de l’activité et des personnels de l’Hôpital du Camas (Croix Rouge Française) réalisée, dans le courant du mois de juin, avec le maintien d’un secteur de consultations externes sur le site du boulevard Chave. La qualité du Groupe Saint Joseph a été une nouvelle fois officiellement confirmée. Après la Certification en Version 2, en 2006, par la Haute Autorité de Santé de l’Hôpital, sans aucune réserve ni recommandation, c’est la Maison de soins de suite et de réadaptation Fernande Berger qui a reçu cette reconnaissance dans les mêmes conditions.

4


Le Mot du Président et du Directeur Général

Antoine Dubout

Bernard Monier

Cette année encore, le Conseil d’Administration et l’équipe de Direction ont uni leurs efforts pour poursuivre une gestion rigoureuse de l’Hôpital qui a permis d’atteindre, comme en 2005, l’équilibre budgétaire. Cet équilibre, renouvelé depuis trois ans, est dû à la culture de rigueur et de responsabilité qui inspire notre établissement, ainsi qu'au contrat de retour à l'équilibre signé avec l'Agence Régionale de l'Hospitalisation en 2005 et à la progressivité du taux de T2A. Le nombre d’entrées a augmenté de 23 % par rapport à l’année précédente. Cette évolution est liée en grande partie à l’apport des activités des établissements de la Renaissance et du Camas. Par ailleurs, la forte augmentation du nombre de passages aux Urgences Enfants a été confirmée encore cette année. L’établissement a créé une Fédération de Chirurgie Cardiaque, Vasculaire et Thoracique, composée des trois unités regroupant les patients par pathologies. Dans le domaine des travaux, un nouveau service d’Endoscopies de 15 places a été construit et la réflexion sur un schéma d’évolution des locaux à dix ans a été poursuivie. Une autorisation de l’Agence Régionale d’Hospitalisation a permis le regroupement de 8 lits de douleur chronique et la création d’une Unité de Soins Palliatifs de 7 lits. La Fondation a également été un partenaire exceptionnel pour le développement de plusieurs projets et la relance de l’appel à la générosité du public. Elle contribue par ailleurs à assurer une mission de recherche médicale. Elle finance des actions caritatives dans des domaines divers (Point Santé ouvert aux Sans-Domicile-Fixe, opérations cardiaques pour les enfants du Tiers-Monde, soins bucco dentaires aux personnes handicapées, …). C’est un peu tout cela et beaucoup d’autres richesses que nous vous invitons à découvrir dans les pages suivantes. La reconnaissance des différentes autorités et le niveau de performance accru nous conduisent à relever demain de nouveaux défis : envisager de nouveaux partenariats, promouvoir de nouvelles activités, lancer de grands travaux de modernisation et d’humanisation, structurer davantage la Recherche Clinique, consolider l’image et l’identité de notre groupe. Tendre toujours vers l’excellence, nous ne le pouvons que grâce à des administrateurs bénévoles dévoués à leur tâche, des personnels et médecins tournés vers le bien-être du patient, des gestionnaires compétents, l’appui de notre Fondation, l’action des associations de bénévoles et le soutien précieux des pouvoirs publics. Que tous en soient ici remerciés. Antoine Dubout Président Bernard Monier Directeur Général

5


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Un peu

d’histoire…

La volonté d’un homme, l’abbé Fouque, surnommé par le peuple, le “Saint-Vincent-de-Paul marseillais”

n 1919, dans le contexte difficile de l’après-guerre, l’abbé Jean-Baptiste Fouque (18511926) décida la création à Marseille d’un grand Hôpital catholique gratuit pour les nécessiteux. L’absence de tout système de protection sociale conférait un caractère d’urgence à ce projet auquel un groupe de familles marseillaises se rallia avec générosité. L’abbé Fouque s’attacha alors à la transformation d’un ancien couvent édifié en 1850, entre le quartier du Rouet et le Prado, par la Congrégation des Sœurs de l’Adoration Perpétuelle du Saint Sacrement. Pendant la guerre de 14-18, l’abbé Fouque ouvrit les portes du Prado aux blessés et, en 1917, les Américains réquisitionnèrent l’ensemble des locaux pour y installer un Hôpital destiné à leurs troupes. Les œuvres de l’abbé durent alors déménager. À la fin de la guerre, les Américains repartirent, laissant derrière eux tout le matériel médical acquis pour soigner les blessés de guerre. Sans moyens financiers, l’abbé s'engagea à reprendre tout le matériel laissé sur place et fit appel à des médecins bénévoles pour assurer les soins et aux industriels et commerçants de la ville pour l'aider dans cette tâche et lui apporter les financements nécessaires. Il confia la gestion de l'établissement aux sœurs Dominicaines de la Présentation de Tours. Ces dernières sont restées présentes dans l'Hôpital jusqu'en 1981.

E

Un téméraire de la Charité Né en 1851, vicaire de la paroisse de la Palud et doté d'une inlassable charité, l’Abbé Fouque a créé, tout au long de sa vie, un grand nombre d'œuvres pour les plus démunis : L’œuvre d’assistance aux jeunes filles, qui veille à “préserver les jeunes filles appartenant au monde du travail des dangers auxquels les expose l’isolement et de leur fournir à des prix modiques les moyens de subsistance.” À partir de cette fondation, l’abbé Fouque crée, dans différents quartiers, des ouvroirs, patronages, garderies, crèches, dispensaire, maison de repos pour jeunes filles malades, maison pour orphelines... Il se préoccupe du sort des enfants abandonnés et crée l’œuvre de L’Enfance délaissée, qui deviendra L’Œuvre des Saints-Anges. ●

6


Un peu d’histoire…

Dans son prolongement, il crée la “maison de relèvement” pour jeunes délinquants de SaintTronc, et, plus tard, l’œuvre de L’Enfance anormale de Montfavet. Il ouvre une maison d’accueil de La Protection de la Jeune Fille, pour les jeunes filles de condition très modeste. Pour financer l’œuvre, il recueille des dons, organise des souscriptions. Entrepreneur infatigable, il crée un restaurant féminin, une école maternelle... En 1905, le foyer de La Protection de la Jeune Fille s’installe dans un ancien couvent au Prado. L’Abbé y ajoute un orphelinat et une maison de retraite pour dames âgées.

Malgré les difficultés, le manque d’argent, la guerre, … l’Abbé Fouque ne compte ni son temps ni son énergie pour aider son prochain… “Tout est possible à celui qui croit” ! C’est dans ce contexte difficile, mais avec cette noble vision, qu’est né et que s’est développé l’Hôpital Saint Joseph. Le 5 décembre 1926, l’Abbé Fouque est mort à Saint Joseph, son Hôpital. Mais la mémoire de ce “téméraire de la Charité” (selon les propos du Père Ardura, postulateur pour le procès en béatification de l’Abbé Fouque) ne s’est jamais éteinte. La gestion de l’Hôpital est d’abord assurée par l’Association Hospitalière du Prado reconnue d’utilité publique dès 1924, puis, transformée en Fondation reconnue d’utilité publique en 1984, pour devenir la Fondation Hôpital Saint Joseph. En 2003, l’Association Hôpital Saint Joseph de Marseille a été créée pour se charger de la gestion des activités sanitaires de la Fondation. Cette dernière a conservé son patrimoine immobilier qu’elle loue depuis à l’Association. L’Hôpital et sa Fondation restent fidèles à l’esprit du fondateur de l’institution Saint Joseph, mettant l’Homme au centre de leurs préoccupations, soignant l’Homme tout autant que la maladie. Saint Joseph est aujourd’hui ce qu’aurait souhaité son fondateur : un acteur engagé, social et citoyen, un acteur éthique, chrétien et catholique, mais non confessionnel. Depuis près d’un siècle, Saint Joseph entreprend, investit, innove -avec “l’audace de la charité” pour guide- pour le progrès humain, social et médical.

7


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Le

journal de l’année 2006… 1er janvier 2006

Après plusieurs années de collaboration, les équipes de la Clinique de La Renaissance intègrent Saint Joseph.

Février 2006 La Haute Autorité de Santé certifie en V2 l’Hôpital Saint Joseph sans réserve ni recommandation.

22 mai 2006 Le Président Antoine Dubout et le Directeur Général Bernard Monier accueillent le Ministre de la Santé et des Solidarités Xavier Bertrand, en présence du Maire de Marseille et Vice-Président du Sénat, Jean-Claude Gaudin, pour l’inauguration du Pôle Parents-Enfants Sainte Monique.

12 juin 2006 Le personnel et le corps médical de l’Hôpital du Camas intègrent l’Hôpital Saint Joseph. Le Centre de Consultations externes du Camas est conservé boulevard Chave.

Juin 2006 Création d’un service d’Hôpital de Jour Endoscopies, au sein du service d’Hépato-Gastro-Entérologie dirigé par le Dr Marc Bourlière.

8


Le journal de l’année 2006…

Juillet 2006 Création d’un service entièrement dédié à la lutte contre la douleur chronique et les soins palliatifs, baptisé “Le Patio”.

Novembre 2006 Congrès Vidéo Digest 2006, réunissant plus de 1200 hépato-gastro-entérologues, spécialistes de l’endoscopie, avec retransmission en direct des examens endoscopiques réalisés par des praticiens de l’Hôpital, dont le Dr Boustière (responsable et coordonnateur de l’Unité d’Endoscopie et Président de la SFED, Société Française d’Endoscopie Digestive).

10 novembre 2006 Manifestation à l'occasion du financement d'un échographe obstétrical de haute technicité par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Sur notre photo : Jean Noël Guérini, Président du Conseil Général, entouré d’Antoine Dubout, Président, du Dr Alain Pascal, chef de service, et de Bernard Monier, Directeur Général.

5 décembre 2006 e

À l’occasion du 80 anniversaire de la mort de Jean-Baptiste Fouque, fondateur de l’Hôpital Saint Joseph, l’union des amis et œuvres de l’abbé Fouque a imaginé et réalisé (en partenariat avec la RTM et les autres œuvres créées par l’abbé), une exposition installée dans les vitrines de la station de métro du Vieux-Port. L’Archevêque de Marseille, Monseigneur Georges Pontier, a tenu, lui aussi à rendre hommage au grand homme qu’était l’abbé Fouque en venant, le 5 décembre, se recueillir devant sa tombe. Il était accompagné de Monseigneur Bernard Ardura, postulateur pour le procès en béatification de l’Abbé Fouque.

9


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Saint Joseph, un Hôpital différent ?

10


Saint Joseph Un Hôpital différent ●

différent et plus humain la preuve par 5…

11


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Trois entités gérées par une Association dépendante d’une fondation L’Association Hôpital Saint Joseph de Marseille est composée de trois entités : l’Hôpital Saint Joseph, la Maison de Soins de suite et Réadaptation Fernande Berger et l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) Victoria Desjardins. Sa gouvernance est assurée par des administrateurs bénévoles (qui composent l’organe délibérant) et des professionnels-experts (qui constituent l’équipe de direction).

> L’Hôpital Saint Joseph D'une capacité de 772 lits et places de court séjour, l’Hôpital Saint Joseph accueille, dans ses 26 services, la quasi-totalité des spécialités médicales, chirurgicales, obstétricales et un plateau technique des plus modernes. Saint Joseph est aujourd’hui : Le 1er Hôpital privé à but non lucratif de France par l’activité, Le 1er employeur privé de la ville de Marseille, avec 2 000 employés, Il possède la 1re maternité de la région PACA avec 3 636 naissances en 2006. ● ●

> La Maison Fernande Berger

Soins de Suite et de Réadaptation Située dans le quartier de La Rose à Marseille, elle compte 56 lits médicalisés. La maison de soins de suite et de réadaptation Fernande Berger assure le traitement de patients venant de leur domicile ou de services hospitaliers, requérant des soins continus.

> L’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI)

Victoria Desjardins Situé dans l’enceinte de l’Hôpital Saint Joseph, l’IFSI Victoria Desjardins a ouvert ses portes le 1er octobre 1958. L’IFSI a formé en 2006 plus de 480 étudiants dans divers domaines : Infirmiers - Aidessoignants - Auxiliaires de puériculture. L’Institut est l’un des maillons essentiels de la politique d’enseignement-formation développée au sein de notre Hôpital. Une nouvelle ère se présente avec la perspective, dans le cadre du partenariat signé avec la Croix Rouge Française, d'un nouvel IFSI "Saint Joseph-Croix Rouge”(1 000 élèves) sur l'ancien site de l'Hôpital du Camas. La Fondation Hôpital Saint Joseph participera à l’adaptation des locaux de la Croix Rouge pour accueillir la nouvelle entité.

12


Différent et plus humain

“Ce qui nous réunit, ce que nous appelons l’esprit joséphien, tend, à force de passion, de conviction et de désintéressement à concilier l’inconciliable : tolérance et convictions, accueil de tous et qualité des soins, bénévolat et performance, rigueur et qualité” Extrait de “L’Audace de la Charité”

Concilier l’inconciliable L’Association est marquée par une forte identité fondée sur cinq facteurs de différenciation, qui lui permettent de “concilier l’inconciliable” : > Un modèle de management > Une qualité de service reconnue par les patients et pouvoirs publics > Un accompagnement social et spirituel > Une participation active aux missions d’intérêt général > Une Fondation au service de l’Hôpital Nous vous invitons à découvrir tous ces aspects.

13


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

1 > Un

modèle de management

“ Le souci de performance, la recherche d’excellence, le statut libéral du corps médical font de Saint Joseph un modèle à part.”

14


Différent et plus humain

Le Management de l’Hôpital Saint Joseph s’inspire des meilleures pratiques et outils du monde de l’entreprise. Il se caractérise en outre par la maîtrise de méthodes et outils innovants et d’un niveau de performance et d’efficience élevé. Le souci de performance, la recherche d’excellence, le statut libéral du corps médical, font de Saint Joseph un modèle à part dont les indicateurs médico-économiques démontrent la légitimité.

Le modèle Privé à but Non Lucratif : le modèle invisible (Institut Montaigne) Le système hospitalier français rencontre, ces dernières années, quelques enjeux majeurs à relever : pilotage médico-administratif des hôpitaux, réorganisations à mettre en place pour une qualité de soins irréprochable, déficits à résorber, financement à l’activité (T2A) des établissements, nouveaux effectifs hospitaliers à recruter pour pallier les nombreux départs en retraite, … L’Institut Montaigne*, dans son rapport de juin 2005 intitulé “Le modèle invisible”, a présenté la formule de l’Hôpital privé à but non lucratif en indiquant qu’il pourrait bien être le meilleur compromis technique, économique et managérial en matière d’organisation hospitalière en France, à condition de s’adapter aux évolutions et réformes du monde de la Santé. L’Institut Montaigne recommande, au terme de son analyse, de “donner de la visibilité aux établissements privés non lucratif, (…) d’établir des conditions équitables d’exer* Fondé en 2000 par Claude Bébéar et dépourvu d’attaches partisanes et de leurs financements, il réunit des chefs d’entreprises, des hauts fonctionnaires, des universitaires ou des représentants de la société civile de tous horizons et réfléchit sur la cohésion sociale, la modernisation de la sphère publique et la stratégie économique et industrielle de la France - Cf. in. Hôpital Le modèle invisible, de Denise Silber (avec Laurent Castra, Pascal Garel et Ahmad Risk). Note Juin 2005

cice entre les trois catégories hospitalières et, (…) pour chaque établissement, quelle que soit sa catégorie, une large marge d’initiative dans son organisation et sa gestion”. C’est également la position que défend la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif (FEHAP) à laquelle Saint Joseph adhère. Plusieurs propositions ont été faites par cet Institut. Saint Joseph les a, pour la plupart déjà mises en place depuis longtemps : des médecins libéraux, des postes de management occupés par des professionnels issus du monde public et privé, un management par objectifs qui récompense le mérite, des organes délibérants indépendants qui fixent le cap et des managers qui gèrent.

Une gouvernance moderne Le Groupe Saint Joseph comprend, d’une part, la Fondation Hôpital Saint Joseph,reconnue d’utilité publique par décret de 1984, et d’autre part, l’Association Hôpital Saint Joseph de Marseille, gestionnaire de l’Hôpital, de la maison Fernande Berger et de l’IFSI Victoria Desjardins. Statutairement, le président de la Fondation ou son viceprésident préside l’Assemblée Générale de l’Association. Actuellement, c’est Monsieur Antoine Dubout qui préside les deux structures.

15


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

La Gouvernance de l’Hôpital est caractérisée par la présence d’un organe délibérant dont les membres, bénévoles et indépendants, délèguent les pouvoirs de gestion et de direction de l’Association Hôpital Saint Joseph à un Comité Exécutif composé actuellement de quatre membres et présidé par le Directeur Général. Présidée par Antoine Dubout, Président du Conseil de Surveillance, l’Assemblée Générale qui s’est réunie quatre fois en 2006, a entériné les rapports qui rendent compte de la gestion et de l’activité de l’Hôpital. Le Conseil de Surveillance, qui s’est réuni huit fois en 2006, exerce le contrôle permanent de la gestion de l’Association par le Comité Exécutif. Il définit la politique et les orientations générales de l’Association, nomme et révoque les membres du Comité Exécutif, avec l’accord préalable du Conseil d’Administration de la Fondation et présente le rapport moral et financier à l’Assemblée Générale Ordinaire. Par délégation du Conseil de Surveillance, le pouvoir exécutif relève du Comité Exécutif. Bernard Monier, Directeur Général de l’établissement, le préside, assisté de Florent Rovello, Directeur Général Adjoint, Stéphane Campagnola, Directeur Administratif, et du Docteur Marc Dupont, Directeur Médical. La pluridisciplinarité du Comité Exécutif et son fonctionnement collégial constituent des atouts pour des prises de décision dans un environnement de plus en plus complexe. Dans sa mission, le Directeur Général est assisté, au-delà du Comité Exécutif, par une équipe de Direction. Elle comprend deux conseillers experts pour les politiques d’organisation médicale et des soins, ainsi que différentes délégations qui répondent à des priorités de management et de stratégie de l’Hôpital. Par ailleurs, trois pôles sont coordonnés par le Directeur Général Adjoint (Pôle T2A-gestion financière), le Directeur Administratif (Pôle Gestion des personnels et relations sociales, Affaires Juridiques et Établissements) et le Directeur des services Economiques et logistiques (Pôle Ressources logistiques). L’organigramme détaillé de l’équipe Direction figure au chapitre “Instances et comptes annuels”.

16

Un corps médical libéral Le statut du corps médical de l'Hôpital Saint Joseph est atypique dans l'univers des établissements de santé anciennement financés par une dotation globale. Alors que les hôpitaux publics et la plupart des hôpitaux privés non lucratifs travaillent avec des médecins salariés, notre établissement a fait le choix du statut libéral pour son corps médical. Ce choix de gestion, partagé par la communauté médicale, est cohérent avec notre exigence de performance médico-économique et de rémunération des personnels au plus près de l'activité dans la logique du financement à l'activité. Le corps médical libéral de l'Hôpital Saint Joseph est rémunéré à l'acte selon les nomenclatures CCAM et NGAP dans le cadre et dans les limites du budget de l'établissement. Une convention, appelée statut du corps médical, signée entre les présidents de la CME et de l'Association, régit les règles de fonctionnement des médecins au sein de l'établissement (procédures d’agrément, remplacements, rôle et mission, continuité des soins, rémunération...). Les médecins sont nommés par l'Assemblée Générale de l'Association après avis de la direction, de la Commission médicale d'établissement et d'une Commission médicoadministrative (commission mixte formée de trois administrateurs et de trois médecins). Il y a plus de 300 médecins libéraux à Saint Joseph représentant environ 160 équivalents temps plein. Certains praticiens exercent de manière exclusive dans l'établissement, la majorité ont une activité à temps partiel, complétée par un exercice dans d'autres structures de santé et en cabinet libéral. Il existe également certains médecins salariés comme les médecins exerçant des fonctions transversales (DIM, Hygiène, Douleur, Soins palliatifs,…) ou disciplines particulières (médecine interne, médecine d'urgence polyvalente…) ainsi que les résidents présents dans chaque service de soins.


Différent et plus humain

Un Management innovant, inspiré des meilleurs modèles de l’entreprise Un management par objectifs Chaque année, l’Hôpital propose une liste de “grands objectifs de progrès”, validée par le Conseil de Surveillance. Chacun est ensuite décliné par pôle et service et quantifié avec des indicateurs de suivi. Ils touchent à l’ensemble des domaines de l’Hôpital et impriment la dynamique à suivre pour l’année à venir et donnent une vision prospective de ce que sera l’ensemble de l’établissement un an plus tard. Des objectifs individuels, découlant bien évidemment des “Grands Objectifs”, sont assignés aux cadres de l’établissement. Ils sont fixés conjointement par le responsable hiérarchique du cadre et le cadre lui-même et font l’objet d’une évaluation individuelle annuelle, dont les résultats influencent en partie le niveau de rémunération. Ce “management par objectifs” constitue un véritable pilotage institutionnel et une dynamisation de la gestion des cadres, bénéfique à ces derniers comme à l’institution toute entière.

Un pilotage médico-économique précis La performance se situe à bien des niveaux, notamment au niveau de la gestion, avec des résultats financiers équilibrés, une comptabilité analytique fine, des coûts de revient calculés par séjour et par Groupe Homogène de Séjour (GHS) et un contrôle de gestion efficace. Le pilotage médico-économique permet de dégager des indicateurs de performance et de gérer dans les meilleures conditions, les réformes décidées au plan national. Saint Joseph, entreprise à but non lucratif, est ainsi gérée avec le souci de l’efficacité de la gestion budgétaire que nécessite l’utilisation de l’argent public. Grâce à des applications informatiques très développées, le Contrôle de Gestion s’est imposé comme un serviceressources très précieux pour la Direction de l’Hôpital et l’ensemble des services de soins et logistiques. L’Hôpital a mis en place une comptabilité analytique qui permet de dégager les coûts complets du niveau le plus haut (pôle, service, unité) au niveau le plus fin

Des ardoises mobiles utilisées au lit du patient.

(séjour, GHS). Des tableaux de bord de suivi budgétaire mensuels par service et par activité sont mis à la disposition des services et de la direction dix jours ouvrés après la fin du mois précédent. Chacun peut donc suivre mois par mois ces indicateurs pour corriger ou relancer telle ou telle activité. Ces outils très précieux permettent une analyse fine et performante de la gestion de l’Hôpital dans le contexte de la Tarification à l’Activité (T2A). Les contrôleurs de gestion du service sont également engagés dans la gestion prospective de l’Hôpital. Les données d’activités et les analyses très poussées qu’ils fournissent permettent des comparaisons pertinentes et précieuses pour l’évaluation médico-économique d’un nouveau projet ou nouvel achat.

Un système d’Information modèle et précurseur L’Hôpital s’est doté d’un Système d’Information très ambitieux, tant au plan médical que de la gestion. L’Informatique représente à Saint Joseph entre 2,5 et 3 % du budget de l’établissement depuis près de 10 ans. Le dossier du patient et le plateau technique sont informatisés : 1 500 utilisateurs, dont 300 médecins, Plus de 100 logiciels, 50 serveurs, 1 000 postes de travail, 120 ardoises mobiles utilisées au chevet du patient, Une équipe de 16 personnes. ●

17


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Celui-ci est organisé : Autour d’un dossier patient unique, indépendant, intégralement informatisé depuis 1998, Avec un infocentre qui récupère toutes les données permettant l’aide à l’analyse, au pilotage médicoéconomique et à la décision. Le Système d’Information de Saint Joseph privilégie une informatique de réflexion, plutôt qu’une simple informatique de production. Une dynamique forte existe autour de la sécurité informatique. ●

Une gestion des Ressources Humaines souple et réactive Une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences a été mise en place, afin de mieux adapter les emplois et métiers aux besoins futurs identifiés en termes d'effectifs et de compétence. L’ensemble du personnel bénéficie d’un contrat d’intéressement. Ce dispositif, facultatif pour les entreprises, reste exceptionnel dans le monde de la santé. Il permet ainsi au personnel de voir récompensée sa contribution à l’atteinte d’objectifs considérés comme prioritaires par l’Hôpital : l’amélioration du taux d’infections nosocomiales, le maintien de l’excellent niveau de satisfaction des patients, l’amélioration de l’hygiène avec la réalisation d’audits internes périodiques et l’amélioration du tri des déchets avec la poursuite d’audits portant sur l’application de procédures de tri en fonction du type de déchets, constituent les critères d’intéressement. La Direction de l’Hôpital privilégie le dialogue avec l’ensemble du personnel : un accueil des nouveaux embauchés est organisé tous les trimestres, en présence de la Direction Générale, afin de leur présenter le

18

Groupe Saint Joseph, faire individuellement connaissance avec eux, recueillir et répondre à leurs interrogations. Par ailleurs, le Comité Exécutif visite périodiquement et individuellement chaque service pour présenter les projets de l’Hôpital, répondre aux questions du personnel, entendre ses suggestions ou doléances. Deux exemples de rencontres qui ne sont pas formelles, mais suscitent une réelle interactivité, source de progrès pour le fonctionnement de l’Hôpital. Enfin, dans ce même souci d’écoute de ses équipes, l’Hôpital diligente une enquête sociale auprès du personnel tous les 3 ans, afin de prendre en compte les perceptions des collaborateurs de l’établissement, sur leurs conditions de travail, d’améliorer les outils de communication et d’échange et d’identifier les axes de progrès pour la vie à l’Hôpital.

Principales satisfactions du personnel lors de l’enquête 2003 /2004 : Attachement à l’établissement Respect à l’égard de la hiérarchie Moyens de communication satisfaisants Fort sentiment d’appartenance à une équipe et de reconnaissance professionnelle au sein de celle-ci et de l’Hôpital tout entier. ●

Principales attentes : Connaître les possibilités d’évolution de carrière Demande d’implication accrue du personnel pour la mise en œuvre de nouveaux projets Rencontrer la Direction générale pour connaître la stratégie, les orientations et les projets ●

Actions qui ont suivi cette enquête : Mise en place d’un entretien de progrès annuel pour tout le personnel Poursuite de la visite régulière de la Direction générale dans chaque service, avec affichage des plans d’actions décidés consécutivement Diffuser largement une lettre régulière d’informations sur toute l’actualité de l’Hôpital en plus du SAINT JO INFO : Le FLASH INFO. Mise en place d’actions de Management en impliquant conjointement les cadres et la Direction de l’Hôpital. ●

La prochaine enquête sociale sera lancée au cours du second semestre 2007.


Différent et plus humain

Une politique Achats au service de l’efficience économique Depuis 2001, l’Hôpital Saint Joseph a fait de la fonction “Achats” une fonction stratégique et a fait de la recherche d’économies dans ce domaine l’un de ses objectifs prioritaires. Le cloisonnement des achats par service a laissé place à une transversalité totale, gage de réussite et d’économies. La professionnalisation de la fonction Achats par le recrutement d’un acheteur de métier a constitué la clé de voûte du processus. Les résultats économiques témoignent du succès de ce fonctionnement : des économies de près de 19 % ont pu être réalisées la première année sans remise en cause du niveau de qualité. Depuis, les gains sont de l’ordre de 6 à 10 % sur les marchés et contrats des services logistiques. Les marchés de la pharmacie connaissent, quant à eux, des économies annuelles de 2,5 à 5 % depuis cinq ans. La participation de l’Hôpital au chantier OPERAH (Optimisation des Achats Hospitaliers) du Ministère de la Santé a apporté la preuve de ses performances tant au niveau de l’organisation mise en place que des conditions d’achats obtenues.

Une politique Communication, outil indispensable de management La Politique de communication a été, jusqu’à peu, construite essentiellement pour l’interne, hormis pour les grandes manifestations de l’Hôpital. Elle s’est dotée de plusieurs outils qui visent autant à maintenir et accroître le sentiment d’appartenance du personnel à l’Hôpital, qu’à accueillir, informer et guider le patient dans l’Hôpital : Magazine SAINT JO INFO, édité trois fois par an, qui fait le point sur l’actualité de l’ensemble du Groupe Saint Joseph, FLASH INFO, édité également trois fois par an : informations brèves à destination du personnel et des administrateurs, Plaquette SAINT JO EN CHIFFRES : le point en chiffres de ce que fait l’Hôpital durant une année, Sites Internet et Intranet qui donnent une information exhaustive de ce qu’est le Groupe Saint Joseph : ses trois établissements, sa Fondation, son corps médical et ses services, son actualité en interne comme en externe,... Ces deux sites sont actualisés très régulièrement pour

découvrir, jour après jour, les nouvelles de l’Hôpital. Ils seront refondus dans le courant de l’année 2007, pour leur donner davantage d’ergonomie et d’interactivité. Livrets d’accueils généraux au personnel, aux patients… Les supports sont multiples pour informer les différents publics de l’Hôpital. Dans un monde en mouvement, dans un contexte de réformes majeures dans tous les domaines de la planification et de l’allocation des ressources, Saint Joseph se doit désormais, comme les autres acteurs de la Santé, de mieux faire connaître la qualité et la diversité de ses atouts, de ses différences, de ses innovations, de ses performances et de ses projets. Le Groupe doit rayonner à l’extérieur et s’ouvrir sur son environnement, ses partenaires du paysage de la Santé marseillais et français. La réalisation de ce Rapport constitue l’une des premières initiatives de cette nouvelle stratégie. ●

La Communication de l’Hôpital prend donc peu à peu un nouveau “visage”. Elle devient également une fonction stratégique. Elle suppose de prendre en compte les principaux acteurs aussi bien en externe (grand public, tutelle et médias) qu’en “interne” (personnel, médecins, bénévoles). Ainsi, en 2007, une fonction d’Attachée de Presse sera créée auprès de la Direction Générale, pour renforcer concevoir, organiser et développer la promotion de l’identité et de l’image de marque du groupe Saint Joseph. La Communication tant interne qu’externe sera donc progressivement redéployée pour plus d’efficacité, ces deux niveaux étant conjointement le gage de l’optimisation de notre image ■

19


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

2 > Une qualité de service reconnue par les patients et les pouvoirs publics “ On vient à Saint Joseph tant pour l’accueil chaleureux reçu que pour le cadre propre, agréable et sécuritaire des locaux ”

20


Différent et plus humain

Une charte qualité co-signée par le directeur général, la directrice des soins et le président de la CME ; une satisfaction des patients régulièrement et diversement évaluée ; des postes d’agents d’accueil et de communication créés pour faciliter les formalités d’admission et de vie quotidienne des patients : Saint Joseph multiplie les initiatives pour être, chaque jour, un hôpital plus humain.

La qualité des soins et services La gestion et la prévention des risques Un comité de gestion de risques a été créé en avril 2003, pour l’analyse des dysfonctionnements, la mise en place et le suivi des actions correctives. Saint Joseph est allé plus loin encore, arrivant à une gestion et une prévention globale des risques hospitaliers, en nommant un gestionnaire des risques. La Certification par la Haute Autorité de Santé Saint Joseph est l’un des premiers établissements à avoir reçu une certification en version 2 de la Haute Autorité de Santé en février 2006, sans réserve ni recommandation. Ceci est la marque de la reconnaissance de ses atouts. Cela place également l’Hôpital dans une nouvelle dynamique d’amélioration de ses services dans la perspective de la version 3 de la certification. La lutte contre les infections nosocomiales La sécurité sanitaire est importante à Saint Joseph. C’est une lutte de chaque jour que l’Hôpital a engagé pour le développement et le respect des procédures d’hygiène, de stérilisation, pour la formation de son personnel.

Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) œuvre au quotidien pour l’amélioration de la gestion préventive des infections nosocomiales dans divers domaines : Gestion des risques liés aux travaux, déchets, eau et air, lutte contre la Légionnelle, … Le CLIN est également une organisation-ressources qui informe les différents services concernés des nouveaux textes et recommandations qui émanent des hautes autorités et met en place avec eux les actions correctives pour être en conformité avec la législation et assurer une meilleure protection des patients.

Quelques chiffres en 2006… Score ICALIN : 100/100 –classement en catégorie A ●

Consommation de Solution Hydro-Alcoolique (SHA) : 14 litres / 1 000 journées d’hospitalisation. Classement en catégorie C Taux d’incidence des infectés nosocomiaux : 2,1 % (2,15 en 2005) Taux de prévalence des infectés nosocomiaux : 3,74 % (au niveau national 2006 : 4,97 %)

21


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

La satisfaction des patients et des familles mesurée, évaluée Saint Joseph est, et souhaite rester, un Hôpital plus humain. Afin de mieux prendre en compte l’avis des usagers et d’améliorer le fonctionnement quotidien, l’établissement multiplie les “outils” d’évaluation et d’amélioration de la satisfaction des publics : outre le questionnaire de sortie, obligatoire, remis en même temps que le livret d’accueil aux patients, des enquêtes de satisfaction trimestrielles, spécifiques à l'établissement, sont envoyées en complément au domicile de plus de 20 000 patients (près de la moitié des patients

En quelques chiffres... La dernière enquête de satisfaction à domicile (réalisée en 2006, sur 20 000 patients sondés, avec un taux de retour de 35 %) démontre que : ●

94,2 % des patients sont satisfaits de la qualité des informations délivrées sur les soins, examens ou traitements qu’ils devaient subir. 95,1 % jugent avoir été traités avec considération. 93,5 % sont satisfaits des relations qu’ils ont eues avec les agents d’accueil, le personnel soignant et les médecins. 98 % des patients interrogés recommanderaient l’Hôpital Saint Joseph à l’un de leurs parents ou amis.

Les Relations Usagers : ●

22

En 2006, 315 courriers ont été reçus (342 en 2005). Les patients émettent, à travers leurs lettres, des remarques, critiques, satisfactions. L’Hôpital tient compte de chacune d’elles et tente d’apporter une réponse aux demandes. Cela aboutit à des petits et grands aménagements : Amélioration de la signalétique, Mise à disposition d’écouteurs pour la télévision (afin de ne pas déranger le patient qui partage la chambre), Rénovation des salles de bains du bâtiment Bues, Organisation de nouvelles activités pour les pensionnaires de la maison Fernande Berger.

ayant séjourné dans notre Hôpital), de façon aléatoire statistiquement représentative (et donc exploitable). Par ailleurs, un cadre supérieur de santé, sous la responsabilité du Directeur Général, prend en charge la gestion des relations avec les usagers : réclamations, satisfactions, renseignements divers, … Parallèlement à ce dispositif, et comme dans tous les établissements de santé, une “Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge” (CRUQ), a été constituée en 2005 pour proposer des actions d’amélioration d’accueil et prise en charge des usagers de l’établissement, en réponse aux points majeurs d’insatisfaction relevés par les 3 outils de mesure (réclamations, questionnaires de sortie et enquêtes de satisfaction). Les remarques des usagers (patients, proches et personnels) sont considérées par l’Hôpital Saint Joseph comme une source de progrès permanent.


Différent et plus humain

Des agents d’accueil et de communication au service des patients La qualité des soins et de l’accueil est au cœur des préoccupations de Saint Joseph : des postes d’agents d’accueil et de communication ont ainsi été créés dès 2000. Reconnaissables à leur tunique jaune, les “poussins” ont été embauchés dans le but d’améliorer l’accueil du patient à l’Hôpital et de réduire la prise en charge des formalités administratives. 35 premiers agents ont donc été recrutés avec l’envie de travailler en milieu hospitalier et d’être formés à un nouveau métier puisque Saint Joseph a été le premier à proposer ce poste grâce à la création des contrats emplois-jeunes. Pour certains ce fut l’occasion d’une première expérience professionnelle mais aussi la découverte des métiers de la santé. Depuis, une partie de ces postes a été pérennisée au sein de l’Hôpital et un agent d’accueil et de communication par service est là pour accueillir le patient, faire

son admission dans le service, lui faciliter toutes les formalités administratives, vérifier la mise à jour des documents (carte vitale), et s'assurer que le dossier est complet, que la sécurité sociale et la mutuelle prennent bien en charge les prestations, identifier le médecin de famille, la personne à prévenir… Ces postes permettent de porter une attention particulière au patient, de vérifier le bon fonctionnement de toutes les prestations proposées dans les chambres (télévision, téléphone…), d’être une présence pour pallier l’isolement du patient lorsque celui-ci est seul ou que sa famille est éloignée, lorsque l’hospitalisation est rendue plus difficile… Les résultats d’enquêtes de satisfaction confirment que les patients sont satisfaits de la présence de ces agents. C'est une initiative dont nous sommes fiers et qui répond à notre vision d'un Hôpital plus humain ■

23


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

3 > Un accompagnement social et spirituel “ À Saint Joseph, on soigne l’homme autant que la maladie”

24


Différent et plus humain

Saint Joseph porte depuis toujours en lui l’essence du bénévolat et de la générosité, l’essence de l’humanisme. Près d’une vingtaine d’associations -présentes, pour certaines, depuis l’immédiate après Seconde Guerre Mondiale- accompagnent, aident, soulagent, distraient les patients. Une Commission de Réflexion Éthique est née, en 2001, de la volonté de créer un espace d’échanges sur les grandes questions de l’éthique biomédicale.

La Réflexion Éthique à Saint Joseph Face à une médecine devenue plus performante, plus technique, plus spécialisée, le développement de l’Éthique Médicale s’est imposé. À Saint Joseph il a paru essentiel d’avoir le souci constant de son humanisation. La Réflexion Éthique à Saint Joseph est née, en 2001, de la volonté du président Alain Storione sous le parrainage du professeur Jean-François Mattéi et en lien étroit avec l’Espace Éthique Méditerranéen qu’il présidait au niveau de l’Assistance Publique de Marseille. D’abord présidée par le professeur Jean-François Mattéi, puis le docteur Jean-Paul Rocca Serra, la Commission est animée, depuis quelques mois, par le docteur Maud Righini-Chossegros. Aujourd’hui encore, la Commission de Réflexion Éthique de Saint Joseph travaille en étroite collaboration avec l’Espace Éthique Méditerranéen, structure qui vise à favoriser les échanges entre les professionnels de la Santé, les chercheurs en sciences humaines et sociales et les citoyens.

Les travaux de la Commission de Réflexion Ethique en 2006 En 2006, la Commission a travaillé et fait avancer plusieurs thématiques : ●

Réflexion générale sur la Charte de l’Hôpital et ce qui fait la spécificité de l’esprit “joséphien”. Réflexion sur la démarche Soins palliatifs et fin de vie. Permanente au sein de la Commission de Réflexion Éthique, cette interrogation a permis de déboucher sur la création du service du Patio, entièrement dédié à la prise en charge des malades en soins palliatifs. Réflexion sur les prescriptions hors Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), afin d’aboutir à la validation d’un texte initié par le comité du Médicament. Travail sur les dépassements d’honoraires en consultations externes ayant permis de mettre à jour les statuts du corps médical.

25


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

L’expérimentation sur l’Homme, la transplantation d’organes, l’utilisation des “cellules souches”, le clonage thérapeutique, le secret médical, le Droit et l’administration de la médecine, la fin de vie, la mort, la souffrance,… sont autant de questions qui ont interrogé – ou continuent aujourd’hui encore d’interroger – la Commission de Réflexion Éthique de l’Hôpital. En créant cette Commission, notre Hôpital a été précurseur, ouvrant la voie à la création d'autres Comités de Réflexion Éthique. Cet “avant-gardisme” n’est en rien surprenant. C’est tout au contraire la conséquence normale de la spécificité de notre Groupe qui souhaite “soigner l’Homme autant que la maladie”, mettre l’humain au centre de toutes ses préoccupations.

Le bénévolat à L’Hôpital Saint Joseph L’accompagnement social et spirituel est au centre des préoccupations originelles de l’Hôpital. Son histoire est en effet profondément marquée par la personnalité de son fondateur, l'abbé Fouque, dont l'objectif était de venir en aide aux malades déshérités à une époque où les systèmes de protection sociale n'existaient pas. Aujourd'hui, ce principe de charité se poursuit, à travers la Fondation et au sein même de la structure, grâce à la présence d’Associations de bénévoles qui donnent de leur temps pour aider nos patients. ■ Les Cultes / Associations cultuelles L’aumônerie catholique a un rôle important au sein de l’Hôpital : tout au long de l'année, deux prêtres (le Père Jean-Marie Maestraggi et le Père Jean-Baptiste Falleti di Villafalleto), six religieuses et une quinzaine de bénévoles assurent quotidiennement un service d'écoute et de réconfort auprès des patients qui le souhaitent. Chaque membre de l'aumônerie est affecté à un service de l'Hôpital qu'il visite une fois par semaine. La chapelle Saint Joseph accueille toute l’année, pour tous les malades et accompagnants qui le souhaitent, la célébration de la Messe les Samedi et veilles de fêtes, les Dimanche et Jours de fêtes et, d’octobre à juin, les Mardi, Mercredi, Vendredi. Les Prêtres célèbrent aussi les Baptêmes, les Onctions de Malades ou les Absoutes qui leur sont demandés.

26

Pourtant, si Saint Joseph est un Hôpital catholique, il n’est pas, selon la volonté de son fondateur, un Hôpital confessionnel. Les représentants de différents cultes sont présents au sein de l’Hôpital (ou sont joints sur demande par l’aumônerie), pour un accompagnement spirituel des malades, selon leurs convictions. Ainsi, les représentants du Consistoire israélite sont présents au moins deux fois par semaine au sein de l’Hôpital Saint Joseph, ceux de l’Aumônerie protestante au moins une fois par semaine. L’imam, présent sur le site de l’Hôpital de La Timone (APHM), peut être contacté pour les patients de confession musulmane. Par ailleurs, les ministres des cultes se déplacent nuit et jour à la demande des patients. L'Aumônerie entretient avec toutes les Associations œuvrant sur l'Hôpital des liens de reconnaissance mutuelle et de coopération.


Différent et plus humain

Les Amis de Saint Joseph Créée en 1955 dans le but de contribuer au développement de l'Hôpital, et d'apporter une aide morale et matérielle aux malades et à leur famille. L’Association, présidée par M. Jacques Faure est aujourd’hui composée de près de 200 adhérents et de quelques généreux donateurs qui lui permettent d'assurer le financement de ses actions. Elle anime une dizaine de bénévoles chargés de l'accueil des familles des malades en réanimation et soins intensifs. Ses actions sont très précieuses pour l’Hôpital et ses patients : elle participe ainsi au financement d'une psychologue rattachée à l'unité de traitement de la douleur et des soins palliatifs. Elle offre à tous les malades de l'Hôpital conjointement avec l'Ecole d'Infirmières un présent pour Noël. Elle collabore en permanence avec le Service Social de l'Hôpital pour le dépannage matériel des patients en difficulté à la suite de leur hospitalisation. L’Association est toujours disponible pour envisager de nouvelles actions en faveur des malades et de leur famille. ■

l'Hôpital avec un accès direct sur l'extérieur permettant toute discrétion. L'équipe de bénévoles, composée de cinq personnes, accueille des familles en difficulté, des personnes isolées adressées par les assistantes sociales des 6e et 8e arrondissements de Marseille, ou se présentant spontanément. Ces personnes sont écoutées, informées, orientées vers d'autres structures (associatives ou autres) susceptibles de leur apporter une aide alimentaire. Elles sont aidées dans leurs démarches administratives et suivies dans leur parcours. Elles peuvent aussi recevoir, grâce aux bénévoles, une aide de première urgence. Par ailleurs, certains enfants du quartier partent également en vacances en famille d'accueil grâce à l'action du Point Accueil ou bénéficient de soutien scolaire Le Point Accueil reçoit environ 400 personnes par an, distribue 250 secours (bons alimentaires, commissions), soit une aide de 10 000 €/an. La permanence médicale du Point Santé est, quant à elle, ouverte une matinée par semaine. Elle fonctionne avec un infirmier, quelques médecins bénévoles de l’Hôpital Saint Joseph et le Secours Catholique. Son but est d'écouter les personnes en détresse, de les soulager tant du point de vue moral que médical. Quelques pathologies graves (tuberculose, diabète, infections, problèmes chirurgicaux,…) ont pu ainsi être dépistées et traitées à l'Hôpital.

■ Le Secours Catholique Les bénévoles de l’Association animent le Point Accueil du Sacré Cœur et le Point Santé, créés en 1995 pour venir en aide aux personnes en situation de précarité. Un local a été spécialement aménagé au sein de

27


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les Anciens de l’Hôpital Saint Joseph Retraités de l’Hôpital, ces bénévoles apportent leur aide lors des journées d’information et de prévention. Ils accueillent, par ailleurs, et accompagnent les patients des consultations de basse vision. L’association est présidée par Michèle Luchesi. ■

28

Les Blouses Roses (Association Loisirs à l’Hôpital) Créée en 1945, l’Association Loisirs à l’Hôpital baptisée “Les Blouses Roses” est une association reconnue d'utilité publique dont le but est de mettre à la disposition des Hôpitaux qui le souhaitent des bénévoles régulièrement formés et suivis, qui s'engagent à consacrer une demi-journée par semaine à des animations pratiquées en équipe. Depuis 1998, l’Association Loisirs à l’Hôpital est présente à l'Hôpital Saint Joseph dans le service Pédiatrie. Une équipe de dames bénévoles, interviennent ainsi dans le secteur d’hospitalisation de la pédiatrie, pour distraire les jeunes patients par la lecture, les jeux et animations. Toute une série d'activités manuelles est prévue suivant les âges, allant du simple dessin à colorier à la confection d'un objet que l'enfant pourra conserver à son départ. De plus, la décoration des couloirs en fonction de la saison et des événements, réalisée par les bénévoles, rend l'Hôpital moins stressant aussi bien pour l'enfant que pour sa famille. ■


Différent et plus humain

■ L’Atelier des merveilles Une bénévole jeune et dynamique vient raconter des contes aux enfants dans l’attente de leur consultation pédiatrique.

■ La Ligue contre le Cancer Depuis décembre 2002, la Ligue contre le cancer, Comité des Bouches-du-Rhône, a délégué deux bénévoles pour rendre visite aux malades hospitalisés dans l’établissement : l’une dans le service de pneumologie, l’autre en oncologie Hôpital de jour. Le but étant de leur apporter un soutien psychologique et moral tout en proposant les différentes activités que la Ligue met gracieusement à la disposition des patients, de leurs familles et de leurs proches, pour “l’après hôpital”, telles que groupes de parole, sophrologie, relaxation, ...

Association pour le développement des Soins Palliatifs - ASP Provence Elle est présente à Saint Joseph depuis 1990, en collaboration avec l'équipe mobile de soins palliatifs. Après sélection, les bénévoles de l'ASP Provence reçoivent une formation spécifique et un soutien psychologique mensuel avec un psychologue. Les bénévoles de l’association sont présents auprès des patients hospitalisés en soins palliatifs, pour leur apporter un peu d’écoute et de chaleur dans des moments difficiles. ■

Office central des bibliothèques (OCB) L’objet de la branche hospitalière de cette association est de donner accès à la lecture aux patients hospitalisés ainsi qu’au personnel de l’établissement ■ ■

■ Les Sens de Vie Les bénévoles assurent une présence quotidienne auprès des patients hospitalisés en soins palliatifs et de leurs proches. Lecture, animation, discussion, musique... Ils proposent une ouverture sur le monde extérieur.

■ Saint Jo Humanitaire Sous la dynamique d’un médecin et de salariés de l’Hôpital Saint Joseph, le souhait de fédérer les élans de générosité en faveur des pays en voie de développement a permis de créer l’Association “Saint Jo humanitaire”. Sa vocation est de participer activement à l’éducation sanitaire et scolaire, en respectant scrupuleusement la culture et les croyances de chaque pays aidé. “Donner à manger c’est bien, apprendre à pêcher c’est mieux” : le proverbe chinois trouve toute son application pratique dans l’état d’esprit de l’Association.

29


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

4 > Une participation active aux missions d’intérêt général “ Recherche, innovation et formation sont au cœur des missions de Saint Joseph ”

30


Différent et plus humain

Saint Joseph affirme, là encore, sa “différence”. Il n’est pas un Centre Hospitalier Universitaire, mais il a formalisé et développe une activité de Recherche Clinique significative. Hôpital Privé à but non lucratif, il réinvestit également une partie de ses fonds dans l’innovation médicale et il assure depuis sa création une activité de formation.

La Recherche Clinique La recherche clinique constitue une activité stratégique de l’Hôpital Saint Joseph, inscrite à la fois dans les objectifs prioritaires du Projet d’Etablissement et dans les Statuts de la Fondation, aux termes desquels “La Fondation s’engage, dans toutes ses actions, à poursuivre l’œuvre entreprise par les Fondateurs de l’Hôpital dans le même esprit de respect des consciences avec le souci de répondre, dans l’application et le perfectionnement des techniques thérapeutiques, aux exigences de la déontologie médicale et de la dignité des personnes malades ou aidées et suivies (…) La Fondation (…) a en outre vocation à assurer une mission de recherche biomédicale”. L’organisation des activités de Recherche Clinique s’est progressivement mise en place à l’Hôpital Saint Joseph et s’est développée, notamment depuis 2003, jusqu’à la reconnaissance de pôles d’excellence dans diverses spécialités (Hépato-Gastro-Entérologie, Oncologie, Chirurgie Vasculaire et Thoracique, Rythmologie,…). La création d’une fonction Recherche Clinique au sein du nouvel organigramme témoigne, elle aussi, de cette volonté de se développer. L’augmentation constante du nombre d’essais gérés depuis 2003 témoigne du dynamisme de l’effort de recherche clinique de l’Hôpital Saint Joseph. Ces essais portent notamment sur de nouvelles techniques ou thé-

rapeutiques et de nouvelles molécules et visent à améliorer la qualité des soins et de la prise en charge des patients, à renforcer l’accès de tous aux nouvelles molécules et nouvelles thérapeutiques et à améliorer les connaissances et l’évaluation des pratiques médicales. À ces différents titres, elle participe à la reconnaissance du haut niveau d'expertise de l’établissement. Conscient de la valeur et de l’enjeu d’une Recherche Clinique de qualité, l’un des grands objectifs de l’Hôpital Saint Joseph pour 2007 est de “poursuivre la structuration de la Recherche Clinique au sein de l’Hôpital pour devenir un acteur reconnu au sein de la région”,

La Recherche Clinique en chiffres en 2006, c’est : 103 essais, dont 40% internationaux 478 patients suivis, dont 129 dans des études cliniques commençant en 2006 Objectifs : Démontrer l’efficacité d’une nouvelle technique ou stratégie thérapeutique (33 %), d’un nouveau médicament (62 %), d’un nouveau matériel (5 %). Promoteurs : 50,5 % industriels, 49,5 % académiques (Inserm, ANRS, APHP, APHM, Sociétés Savantes, …).

31


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Le Dr Marc Bourliere utilisant le FibroScan.

notamment au sein du Cancéropôle et de la Délégation Interrégionale à la recherche clinique, et poursuivre le développement de partenariats privilégiés avec les Centres Hospitaliers, Centres Hospitaliers Universitaires et les industriels.

Les innovations médicales Saint Joseph dispose d’un corps médical de qualité dont certains représentants ont une reconnaissance nationale et internationale. Il est pionnier dans différentes techniques, souvent grâce à l’acquisition anticipée par l’établissement d’équipements innovants. C’est le cas notamment de : ■ L’Ablatherm en Urologie : Grâce à l’installation avant-gardiste en décembre 2001, de cet équipement, l’équipe d’urologues, a pu traiter près de 500 patients avec l’Ablatherm. Ce traitement du cancer de la prostate par ultras sons focalisés ne nécessite que quelques jours d'hospitalisation. Cette technique donne des résultats comparables à ceux de la radiothérapie et de la curiethérapie tout en étant moins invalidante.

32

La Vidéo-capsule et l’Echoendoscopie dans le service d’Hôpital de jour Endoscopie : Acquise par l’Hôpital dès 2002, la vidéo capsule, est un examen non invasif qui apporte un progrès considérable pour l’exploration de l’intestin grêle (mal visualisé par une endoscopie ou une fibroscopie). L’échoendoscopie est, quant à elle, une exploration qui combine l'endoscopie à l'échographie. Une sonde d'échographie est amenée à l'aide d'un endoscope à proximité de l'organe à étudier. Elle sert à rechercher ou à explorer des lésions du tube digestif ou des organes de voisinage et permet en outre de rechercher la présence de calculs, de kystes ou de tumeurs dans les voies biliaires et/ou le pancréas et permet d'obtenir des informations qui ne peuvent pas êtres apportées par les autres explorations. ■

Le FibroScan dans le service d’Hépato-Gastro-Entérologie : Le service d’hépato-Gastro-Entérologie a été le premier dès 2005, en région PACA, à bénéficier de cet équipement innovant qui quantifie de façon instantanée et totalement non invasive la fibrose du foie. Il remplace les ponctions de biopsie hépatique. ■


Différent et plus humain

Le FibroScan utilise une nouvelle technologie, qui consiste à placer une sonde sur l’abdomen du patient et envoyer des vibrations à la surface de la peau qui vont se propager dans le foie et mesurer sa dureté à l'aide d’un transducteur qui émet et reçoit les ultrasons. L’innovation a également trait à la mise au point de nouvelles techniques dont le développement a démarré avant le financement par les Pouvoirs Publics. C’est le cas de : ■ L’Ablation de fibrillation auriculaire et tachycardie ventriculaire par radiofréquence, dans le service de Rythmologie-Cardiologie : Saint Joseph est l’un des trois plus grands centres Français spécialisés dans cette technique non invasive. Une expertise qui a permis à l’équipe de rythmologues de l’Hôpital d’acquérir une renommée européenne et d’intervenir dans des congrès nationaux et internationaux.

■ L’Endoprothèse de l’aorte thoracique : Saint Joseph est le 1er centre français des traitements endovasculaires et le 2e centre de pose d'endoprothèses de l’aorte thoracique, après le CHRU de Lille. Saint Joseph est un centre leader qui dispose, depuis avril 2000, d'un centre de référence des anévrismes et dissections aortiques. La technique est “simple” : l'endoprothèse est insérée dans l'aorte par voie percutanée ou via une courte incision dans le pli de l'aine, puis elle est déployée dans l'aorte afin de recouvrir la portion malade et reconstituer un vaisseau continu. Les équipes des services de chirurgie cardio-thoracique et de chirurgie cardiovasculaire ont ainsi pu développer une approche mini-invasive innovante des pathologies vasculaires. En 2006, ce sont 22 patients qui ont pu être soignés grâce à cette technique.

depuis plusieurs années, une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, afin de mieux adapter les emplois et métiers aux besoins, en identifiant les mouvements des personnels et afin de répondre aux besoins futurs identifiés en termes d'effectifs et de compétence (définition du besoin analysée en fonction du déploiement du projet d'établissement). La formation à l’Hôpital Saint Joseph représente un peu plus de 3 % de la masse salariale. La volonté a également été de favoriser la promotion interne par la connaissance des compétences individuelles et l’acquisition de nouvelles compétences par la formation professionnelle. Chaque année, les orientations du plan de formation répondent à deux objectifs majeurs : Soutenir les axes prioritaires définis dans le projet d’établissement 2004 -2008, Développer des actions de formation en faveur du personnel ne possédant qu’une faible qualification, et/ou ayant vécu un échec scolaire lors de leur formation initiale. La valorisation des acquis de l’expérience (VAE) est ainsi favorisée pour permettre à des professionnels expérimentés d’acquérir les diplômes qui leur faisaient défaut. Des formations de mise à niveau pour les personnes éprouvant des difficultés générales sont organisées (français écrit, initiation à l’informatique, …). ●

En 2006, 1 450 salariés ont suivi une formation : 554 actions d’adaptation au poste, 875 actions d’évolution et de maintien dans l’emploi, 21 actions de développement des compétences. En 2006, 79 salariés ont sollicité un Congé Individuel de Formation. En 2006, l’Hôpital Saint Joseph a accueilli 1 017 stagiaires dans les domaines administratifs et paramédicaux ■ ● ● ●

L’enseignement et la formation : l’avenir, c’est la relève… Depuis des décennies, l’Hôpital Saint Joseph a voulu, pour assurer la relève, privilégier l’enseignement et la formation dans le cadre de l’Institut Victoria Desjardins. Cette structure a formé, en 2006, 488 étudiants et stagiaires aux diplômes d’Infirmiers, Aides-soignants, Auxiliaires de puériculture et prépare également à différents concours d’entrée (concours infirmier, concours AS/AP,…). En terme de formation, Saint Joseph a mis en place,

33


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Bruno Fabre, Président d’Honneur de la Fondation, avec José après sa guérison.

5 > Une Fondation au service de l’Hôpital, pour soutenir le développement

d’actions médicales, humanitaires ou sociales “ La Fondation assure un pilotage moral et stratégique de l’Hôpital, qui reste la première de ses œuvres, mais n’est pas la seule ” 34


Différent et plus humain

La Fondation Hôpital Saint Joseph est à l’origine de la naissance de l’Hôpital Saint Joseph. Son histoire est donc intimement liée à celle de la vie de l’établissement. Depuis 2003, une “Association Hôpital Saint Joseph” a été créée, distincte de la Fondation.

Les missions de la Fondation La Fondation a vocation à recevoir des dons (de particuliers et d’entreprises) et legs et perpétue, directement ou indirectement, l’œuvre de charité de l’abbé Fouque. Enfin, elle assure le pilotage “moral” de l’établissement (Association), conservant un droit de veto sur les grandes orientations de celui-ci et ses modifications statutaires, sans interférer dans leur mise en œuvre quotidienne. La générosité fait partie intégrante de l’histoire de Saint Joseph : celle de ses donateurs, passés, présents ou futurs ; celle de ses administrateurs, qui montrent les premiers l’exemple de la générosité ; celle du personnel et des médecins de l’Hôpital, dévoués au bien-être des patients ; celle des associations de bénévoles qui leur apportent un soutien spirituel et matériel. La Fondation Hôpital Saint Joseph entreprend, investit, innove avec audace ; finance d’abord les projets de

Antoine d’Arras

l’Hôpital Saint Joseph et aussi d’autres œuvres à caractère médical, médico-social ou social. La Fondation est un outil performant au service de l’Hôpital Saint Joseph pour faciliter le financement de son développement en contribuant aux investissements et coordonne l’activité de recherche de dons, de legs et de subventions. La Fondation a aussi des objectifs spécifiques : contribuer à assurer le financement de la recherche médicale à l’Hôpital Saint Joseph, faire preuve de charité (Point Santé, Opérations Petits Cœurs, soins bucco dentaires aux personnes handicapées, …) et financer des postes supplémentaires au bénéfice de l’Hôpital pour apporter un soutien social et psychologique toujours plus fort.

La Gouvernance Ainsi que l’indiquent ses statuts, La Fondation est administrée par un Conseil composé, au minimum de 23 membres, dont 5 membres de droit (l'Archevêque de Marseille ou son représentant, un membre du Conseil d'État, le Président du Conseil Régional ou son représentant, le Président du Conseil Général ou son représentant, le Maire de Marseille ou son représentant) et de “17 autres membres”. Tous sont bénévoles et donnent de leur temps pour l’administrer, dans le même esprit de charité que celle qui animait ses fondateurs au service de l’abbé Fouque. Le Conseil choisit parmi ses membres, un Bureau composé d’un Président, d’un Président Adjoint, d’un ou plusieurs Vice-Présidents, d’un Trésorier, et d’un ou plusieurs autres membres le cas échéant.

35


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Le Bureau instruit toutes les affaires soumises au Conseil d'Administration et pourvoit à l'exécution de ses décisions. Antoine Dubout, depuis 2003, préside aux destinées de la Fondation, assisté d’un Conseil d’Administration et d’un Bureau. La Fondation s’est structurée pour ses nouvelles missions et pour promouvoir son action, faire connaître son rôle aux côtés de l’Hôpital et mettre en place une dynamique de collecte de fonds. Antoine d’Arras, Directeur du développement et des partenariats de la Fondation, coordonne toute cette activité de recherche de dons, de legs et de subventions. Il met également en œuvre les actions de charité auxquelles la Fondation participe.

Les actions, un soutien pour la Santé Les Opérations Petits Cœurs. En partenariat avec les associations Enfants du Monde et La Ribambelle, la Fondation Hôpital Saint Joseph reçoit chaque année des enfants et adolescents d’Afrique subsaharienne et de Madagascar atteints de graves pathologies cardiaques, pour lesquelles des soins ne sont pas disponibles dans leur pays. Les accueillir à Marseille à l’Hôpital Saint Joseph, permet de leur offrir la qualité chirurgicale et médicale de l’établissement. Les médecins agissent bénévolement et la Fondation prend en charge la facture hospitalière. Ordinairement, dans les deux mois, ces enfants retournent dans leur pays, avec une espérance de vie nouvelle, comparable à celle de leurs frères et sœurs.En 2006, douze enfants ont été pris en charge par la Fondation.

>

Opération Petits Cœurs : le Dr Jouven avec Pâquerette.

36

> Le

Point Santé : le jeudi matin, en partenariat avec le Secours Catholique, sont accueillis les SDF de Marseille et des personnes en grande précarité. En 2006, près de 500 personnes ont été soignées pour des pathologies pneumologique, cancéreuse, dermatologique, gynécologique, urologique, …

> Centre de soins oraux pour personnes handicapées.

Création en novembre 2006 en partenariat avec l’association HandiDent PACA, d’une consultation dentaire le samedi matin pour personnes handicapées. L’hygiène buccodentaire, et à fortiori les soins buccodentaires, sont difficiles à réaliser pour les personnes handicapées : problème de communication et de coopération voire parfois refus de soins. De ce fait, les pathologies buccodentaires sont souvent diagnostiquées tardivement et ces patients sont peu ou pas soignés. Le pavillon Saint Pierre des consultations de l’Hôpital Saint Joseph dispose de locaux de stomatologie de qualité, avec un appareil de radiologie panoramique qui permet de réaliser des clichés sous sédation. Situé au rez-de-chaussée (ce qui facilite l’accès d’éventuels fauteuils roulants), il a permis la création d’une consultation pour les personnes handicapées. La Fondation prend en charge les frais de médicaments, de matériel dentaire non jetable ainsi que du gaz nécessaire à la sédation (MEOPA : mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote). Accueil de médecins étrangers, grâce à des bourses accordées chaque année par la Fondation.

>

Consultation buccodentaire pour personnes handicapées.


Différent et plus humain

Pour favoriser ces différentes missions, la Fondation finance un certain nombre de postes de personnels spécifiques : en 2006, la Fondation a assumé la charge financière de certains postes mis à la disposition de l’Hôpital : médecin et attaché de recherche clinique, médecin épidémiologiste, médecin tabacologue, psychologue et assistante sociale en renfort de postes existants. >

Le mécénat de la Fondation dans le monde > Module

de santé publique au Burkina Faso Depuis 2004, la Fondation, avec le concours du Conseil Régional, soutient les étudiants de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) Victoria Desjardins de l’Hôpital Saint Joseph dans leur mission de santé publique à visée humanitaire au Burkina Faso. Cette activité humanitaire entre dans le cadre de la convention signée en 1999 avec l’Hôpital Général Yalgado Ouedraogo de Ouagadougou. Le séjour au Burkina se déroule avec une alternance de stages en Hôpital ou dispensaire et des cours avec les responsables de la santé au Burkina. Lors des stages, les patients soignés sont principalement atteints de maladies infectieuses et infection VIH, des affections pédiatriques, gynécologiques et urologiques en lien avec la maternité.

européen du Syndrome de Prader Willi du 5 au 8 octobre 2006. Cette maladie rare et grave atteint au hasard un enfant sur 15 000 à 25 000. À la naissance, les enfants souffrent d’une faiblesse musculaire sévère. Toute leur vie, ils ont besoin de beaucoup moins de calories pour ne pas grossir. Les mécanismes de la satiété de leur cerveau fonctionnant mal, ils sont très attirés par la nourriture. Le diagnostic permet d’améliorer la masse et le tonus musculaire grâce au traitement par hormone de croissance, de prévenir en même temps les troubles de langage et d’apprentissage, ainsi que les problèmes de comportement (forts emportements et risques d’enfermements à tendances autistiques). Grâce à l’implication et au soutien de la Fondation, Saint Joseph a accueilli des scientifiques et chercheurs de 6 pays d’Europe et du Japon pour mesurer l’impact des 10 années de recherche écoulées.

Les soutiens et partenariats de la Fondation > La Lettre aux amis de Saint Jo diffusée à 50 000 exemplaires aux mécènes, donateurs et patients, donne une information sur les actions de la Fondation et de son impérieux besoin de généreux soutiens.

Présentation du Pôle Parents-Enfants Sainte Monique ouvert en septembre 2005, information sur l’activité de Recherche Médicale soutenue par la Fondation, … sont autant de sujets évoqués dans la Lettre, qui représentent des thèmes forts pour l’Hôpital, mais aussi pour sa Fondation qui contribue à leur développement. > Les soutiens de la Fondation

Initié en 2005 sous la Présidence de M Robert BONNET, le Rotary Chaîne de l’Etoile a poursuivi son soutien aux Opérations Petits Cœurs. M. Bernard MILHE et Mme Dominique MOUILOT ont organisé une soirée théâtre, deux conférences, un concert et une vente aux enchères au bénéfice des Opérations Petits Cœurs. Blé de l’Espérance : réalisation des salles de jeux de pédiatrie du Pôle Parents-Enfants Sainte Monique Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France : réalisation de la fresque du hall de pédiatrie.

> Congrès

Fresque du hall de Pédiatrie.

> Les entreprises mécènes

Plusieurs entreprises ont soutenu la Fondation parmi lesquelles la société Daher qui a fait un don et promu l’image de la Fondation Hôpital Saint Joseph sur ses cartes de vœux et la Savonnerie Marius Fabre.

37


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

L’Audace de la Charité

e c a d u A ’ L el la Charte de la Fondation

aint Joseph : le nom, la statue à l’entrée de l’Hôpital, le logo traduisent avec force cette idée fondatrice de notre action : le fort protège, accompagne, soutient le plus petit ; l’enfant, le plus faible en apparence est celui qui accueille et guide notre action. Qui conduit l’un ? Qui guide l’autre ? La charité, vécue au sens originel qui fait que “l’autre nous est cher”, est ce qui anime depuis près d’un siècle notre engagement. L’abbé Jean-Baptiste Fouque a eu cette intuition que le début du XXe siècle devait, avec sa richesse industrielle, prendre en charge les délaissés, les malades, les abandonnés, les enfants, les déshérités. Et il a confié son œuvre à des femmes et des hommes d’industrie de la cité phocéenne. Femmes et hommes de foi qui ont donné leur obole, mais surtout leur temps et leur compétence pour que se développe une œuvre forte, durable et innovante. Depuis 80 ans, les personnels, médecins et salariés, religieux et laïcs, les associations de bénévoles ont apporté aux patients ce supplément d’humanité qui est la marque de Saint Joseph. Avec le Conseil d’administration de la Fondation, nous assumons cet héritage et nous voulons inventer l’œuvre, les œuvres qui sont et seront celles du XXIe siècle. La Fondation Hôpital Saint Joseph met l’homme au centre de ses préoccupations. Elle est un acteur engagé, social et citoyen, un acteur éthique, chrétien et catholique, mais non confessionnel. Fidèles à l’esprit du fondateur de notre institution, nous sommes ouverts à tous dans la mise en œuvre de nos objectifs. La Fondation inscrit son action dans le monde de la santé avec un souci permanent de préserver les équilibres économiques et financiers de ses établissements et de ses initiatives. Ce qui nous réunit, ce que nous appelons l’esprit joséphien, tend, à force de passion, de conviction et de désintéressement à concilier l’inconciliable : tolérance et convictions, accueil de tous et qualité des soins, bénévolat et performance, rigueur et qualité. Avec notre foi, nous œuvrons pour la dignité humaine, nous voulons faire nôtre, au quotidien, la devise de l’Abbé Fouque : “Omnia possibilia sunt credenti”. L’humanisme chrétien guide notre action, une action transparente, ouverte, tolérante et rigoureuse. Depuis près d’un siècle, nous entreprenons, nous investissons, nous innovons avec audace pour le progrès humain, social et médical.

S

d

38


Notre ambition pour la Fondation est de développer notre potentiel humain et économique pour être : Un acteur éthique reconnu, Un acteur santé référent, Un pôle de veille et d’innovation médicale et sociale, Un acteur significatif dans la recherche médicale clinique.

é t i r a h C e la ● ● ● ●

Pour vivre ces convictions au XXIe siècle, nous souhaitons redonner toute sa vigueur à l’esprit de la Fondation. C’est pourquoi, depuis le 1er janvier 2003, nous distinguons l’activité de l’Hôpital Saint Joseph gérée par l’Association Hôpital Saint Joseph de Marseille de l’action de la Fondation elle-même. Les objectifs médicaux premiers de Jean-Baptiste Fouque sont aujourd’hui pris en charge par notre dispositif de santé publique. Le système connaît des difficultés, il a ses limites, mais la gratuité des soins pour tous est globalement entrée dans les faits. Tout ce qui relève des soins cliniques et médicaux doit trouver, comme dans tous les hôpitaux et cliniques de France, un financement public. L’Association Hôpital Saint Joseph de Marseille se distingue par ses valeurs, elle met le patient au centre de ses préoccupations, elle soigne l’homme autant que la maladie en assurant la qualité des soins, l’accueil des familles et en optimisant les ressources. À l’Hôpital, comme à la Fondation, l’important, c’est l’homme. L’établissement doit accompagner et respecter les patients et leurs proches, avoir un management performant des équipes de médecins et de tous les personnels et gérer avec rigueur un budget spécifique. La Fondation Hôpital Saint Joseph met à disposition de l’Hôpital son patrimoine immobilier et sa capacité d’investissement. La Fondation assume le contrôle managérial de l’Hôpital Saint Joseph, elle assure un pilotage moral, stratégique et financier de l’établissement, qui reste la première des œuvres de la Fondation, mais qui ne sera plus la seule. La Fondation dégagée de la gestion hospitalière quotidienne se consacrera pleinement à la mise en œuvre des principes de fraternité de son fondateur. L’argent de nos donateurs, ceux d’aujourd’hui, ceux d’hier, ceux de demain, contribuera à l’édification d’un monde plus humain, il servira les valeurs humanistes et chrétiennes, il s’investira dans la protection des plus faibles ■

39


40


Le Projet

StratĂŠgique 2004-2008 : Des enjeux clairs et ambitieux 41


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les principaux enjeux Le Projet d’Etablissement 2004-2008, approuvé en novembre 2004 par l’Agence Régionale de l'Hospitalisation (ARH), a réaffirmé 9 choix majeurs, aujourd’hui tous aboutis ou en cours de mise en œuvre :

Affirmer la vocation généraliste de l’Hôpital Saint Joseph, doté de presque toutes les disciplines médicales, chirurgicales et obstétricales, organisé autour de pôles de référence, fédérations, activités transversales et de proximité animé par un corps médical essentiellement composé de médecins libéraux.

>

Organiser l’Hôpital en pôles et fédérations pour une prise en charge plus efficiente du patient et en optimisant les ressources provenant de la T2A. >

> Consolider et structurer les activités de références (pôle Parents-Enfants, pôle Cardio-vasculaire et Thoracique, pôle Viscéral médico-chirurgical) pour atteindre les masses critiques d’activités et garantir le rôle majeur de l’Hôpital Saint Joseph sur son territoire de santé.

42

> Clarifier l’organisation du service des urgences et des activités non programmées au sein de l’Hôpital. > Améliorer l’accueil des patients en mettant en œuvre un nouveau schéma directeur des locaux : Construction du Pôle Parents-Enfants sainte Monique, rénovation de certains services, augmentation du nombre de chambres particulières, construction d’un nouveau bâtiment pour accueillir notamment les urgences, l’imagerie, les activités ambulatoires… > Créer une structure d’Hospitalisation à Domicile et poursuivre le développement des alternatives à l’hospitalisation (Hôpital de jour et de Semaine).


Des enjeux clairs et ambitieux

Le Comité Exécutif (de gauche à droite) : Stéphane Campagnola, Dr Marc Dupont, Florent Rovello, Bernard Monier

Contribuer aux grands enjeux de Santé Publique aux côtés de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (APHM), en mettant en œuvre de nouveaux partenariats, participant ainsi aux réseaux et filières de soins, aux missions de service public et à la recomposition de l’offre de soins.

>

Faire évoluer le management en poursuivant la mise en place d’un système innovant et performant pour tirer le meilleur parti de la T2A. Cela passe notamment par : l’établissement d’un organigramme de direction en pôles autonomes et cohérents, le renforcement de la politique qualité pour réussir la nouvelle procédure d’accréditation, satisfaire au mieux les patients et assurer une gestion et une prévention globale des risques.

L’évolution du statut des médecins qui consacre le mode d’exercice libéral. La création de nouveaux outils de pilotage médicoéconomique adaptés à la T2A et en développant notre comptabilité analytique pour connaître avec précision nos coûts par pôle, par service et par patient.

>

> Développer

des actions pour un Hôpital plus humain, dans le sens de la mission que Saint Joseph s’assigne depuis toujours :“Soigner l’Homme autant que la maladie”. Un Hôpital au service de ses patients, avec le soutien de la Fondation Saint Joseph et des Associations de bénévoles.

43


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les orientations médicales D’une logique de services éclatés dans l’établissement, le projet médical repose désormais sur une logique de pôles, références à la fois géographique et de gestion. 3 pôles de référence régionale : Le Pôle Parents-Enfants Sainte Monique qui regroupe Obstétrique, Pédiatrie Médicale et Chirurgicale, Néonatologie, Médecine et Biologie de la reproduction. Le Pôle Cardio-Vasculaire et Thoracique avec la Cardiologie médicale et interventionnelle, la Chirurgie cardiaque, vasculaire et thoracique, la Pneumologie et l’Endocrinologie. Le Pôle Viscéral, comprenant la Chirurgie digestive, l’Hépato-Gastro-Entérologie, la Gynécologie médicale et chirurgicale et l’Urologie. ●

Une Fédération des Médecines favorisant la prise en charge des patients et regroupée en 4 secteurs : Médecine interne-Dermatologie-Gériatrie aigüe, Neurologie-Rhumatologie, Médecine d’urgence polyvalente, Soins palliatifs et douleur.

● ● ● ●

Le Développement et l’optimisation d’activités transversales : 4 activités transversales sont définies dans le projet médical, caractérisées par l’intervention d’équipes mobiles médicales et paramédicales : La prise en charge oncologique avec un Hôpital de jour d’oncologie, La prise en charge de la douleur chronique et des soins palliatifs, La prise en charge gériatrique, Les prélèvements de tissus et d’organes. L’ensemble des services et du corps médical figure en fin de rapport. ●

● ●

Des spécialités chirurgicales : ORL, Ophtalmologie, Ortho-traumatologie, Stomatologie.

Urgences générales Zone de surveillance de très courte durée

Urgences pédiatriques

Pôle Parents-Enfants ● ● ● ● ● ●

Obstétrique niveau IIb Pédiatrie Chirurgie infantile Néonatologie Médecine et biologie de la reproduction

Pôle cardio-vasculaire et thoracique

Pôle viscéral ● ● ● ● ●

Hépato-gastro-entérologie Chirurgie digestive Urologie Gynécologie médico-chirurgicale

Urgences

● ● ● ● ●

Cardiologie Chirurgie cardiaque Chirurgie vasculaire Chirurgie thoracique Pneumologie Endocrinologie

Activités de référence régionales

Prise en charge oncologique

Prise en charge de la douleur et des soins palliatifs Prise en charge gériatrique

Activités transversales

Prise en charge de l’activité de prélèvement de tissus et multi-organes Fédération des médecines (4 secteurs) ● ● ● ●

44

Médecine Interne-Dermatologie-Gériatrie aigüe Neurologie-Rhumatologie Médecine d’urgence polyvalente Douleur chronique - Soins palliatifs

Spécialités chirurgicales ● ● ●

Ortho-traumatologie Ophtalmologie ORL, Stomatologie

Activités de proximité et autres missions de santé publique


Des enjeux clairs et ambitieux

régional. Les travaux de transformation de l’ancien Hôpital du Camas en IFSI regroupés permettront d’offrir aux élèves et personnels pédagogiques des conditions de travail adaptées à leurs besoins. L’Hôpital Saint Joseph, à la suite de la publication du Plan Cancer en 2005 a engagé une réflexion pour actualiser le volet cancérologique de son projet médical et définir la stratégie de partenariat la plus opportune, compte-tenu de l’absence de service de radiothérapie sur son site. Différentes hypothèses ont été envisagées. Le Conseil de Surveillance a délibéré en avril 2006 en demandant au Directeur Général et au Comité Exécutif d’instruire un projet de partenariat multidisciplinaire avec l’AP-HM.

Les partenariats, conventions et réseaux L’Hôpital est engagé, depuis plusieurs années, dans différents partenariats et impliqué dans différents réseaux. Ceux-ci sont organisés par domaines d’activités (cardiovasculaire et thoracique, oncologie, réseau de périnatalité, …), typologies d’institutions (établissements publics, établissements privés à but non lucratifs, secteur privé à but lucratif, structures de moyen séjour, hospitalisation à domicile, …), ou selon les types d’action (actions de santé publique, recherche clinique, évaluation des pratiques et l’évaluation médico-technique).

Ce projet, novateur, doit autour d’un accord-cadre, définir un certain nombre de conventions thématiques prenant en compte des complémentarités dans le domaine de la cancérologie (inter 3C, Radiothérapie, oncogénétique, anatomopathologie-tumorothèque, médecine nucléaire), mais aussi entre certaines disciplines (chirurgie cardiaque, néphro-pédiatrie,…) sans omettre la Recherche Clinique et la formation des internes. Bien engagé en 2006, ce projet devrait trouver sa concrétisation en 2007 par une résolution des organes délibérants des deux institutions ■

Deux projets ambitieux L’année 2006 a marqué la volonté du Conseil d’Administration de concrétiser sa volonté politique d’ouverture à travers la concrétisation et le lancement de deux projets de partenariats essentiels. Le Groupe Saint Joseph a conclu un partenariat avec la Croix-Rouge Française, comportant deux volets principaux : Le volet sanitaire, avec la fermeture de l’Hôpital du Camas (structure de 92 lits située boulevard Chave, Marseille 5e ), le transfert et le regroupement des activités MCO sur le site et autour du plateau technique de l’Hôpital Saint Joseph, boulevard de Louvain. Ce volet est en cohérence avec les orientations du SROS 3. Le volet Formation, avec la délocalisation de l’IFSI Victoria Desjardins de l’Hôpital Saint Joseph sur le site du boulevard Chave, pour une fusion avec l’IFSI de la Croix-Rouge Française et la création d’un nouvel Institut de Formation privé, sans équivalent au plan

45


46


L’Hôpital Saint Joseph en 2006

L’Hôpital Saint Joseph

en 2006

47


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les faits marquants de l’année Avec un chiffre d’affaires 100 % T2A (Tarification à l’Activité) de 157 millions d’euros en 2006, l’Hôpital Saint Joseph Marseille est :

Cette constante recherche de l’excellence porte ses fruits et notre activité s’en ressent : ●

er

Le 1 Hôpital privé non lucratif de France par son activité, Le 3e établissement de santé en région PACA après l’AP-HM et le CHU de Nice.

La maternité est la 1ère de la Région PACA, avec 3 636 naissances, soit près d'un petit marseillais sur trois". ●

er

L'Hôpital Saint Joseph est le 1 employeur privé de la ville de Marseille avec ses 2 009 salariés (1 655 ETP), auxquels se rajoutent 300 médecins exerçant dans l’établissement à titre libéral. L'activité de l'Hôpital progresse régulièrement. En 2006, cela est dû notamment aux fusions opérées dans le courant de l’année (intégration de l’activité et des personnels des établissements de la Renaissance et du Camas, avec le maintien d’un secteur de consultations externes sur le site du boulevard Chave) qui ont conduit le nombre d’entrées à l’Hôpital à progresser de 23 % par rapport à 2005. Mais Saint Joseph travaille, aussi, jour après jour, à l’amélioration des prestations proposées aux Marseillais.

48

Le nombre de passages aux Urgences Enfants a augmenté de 9 % par rapport à l’année dernière pour atteindre 20 635 passages. Les consultations externes hors plateau technique ont augmenté de 16 % pour atteindre 171 097 consultations. Les accouchements ont augmenté de 10 % à périmètre comparable, après la construction du Pôle ParentsEnfants Sainte Monique.


L’Hôpital Saint Joseph en 2006

L’activité en 2006 En 2006 l’Hôpital Saint Joseph représente : ● ● ● ● ● ● ●

772 lits et places installés, Près de 180 000 journées, Plus de 48 000 entrées et séances, 910 consultations externes par jour (237 000 par an), 104 interventions sous anesthésie par jour (27 000 par an), 105 personnes reçues aux Urgences par jour (38 500 par an), 10 naissances par jour (3 636 naissances en 2006).

Évolution des consultations externes

Saint Joseph compte 2 009 salariés (1 655 ETP). 372 praticiens, dont 43 médecins résidents y exercent une activité libérale dans 26 services où l’ensemble des spécialités médico-chirurgicales sont prises en charge. À cela s’ajoute la Maison Fernande Berger, établissement de Soins de Suite et de Réadaptation de 56 lits, dans le quartier de la Rose qui, en 2006, a accueilli 673 patients et réalisé 17 708 journées.

Passages aux Urgences

57 879

20 639

18 920

17 694 65 610 61 541

148 346

147 306

171 097

2004

2005

2006

Consultations hors plateau technique

Consultations plateau technique

2004

17 858

17 313

16 749

2005

Urgences pédiatriques

2006 Urgences adultes

Les accouchements

1 554

1 619 3 5 23

1 536

2004

1 579

2005

Maternité Sainte-Monique

2006 Maternité La Renaissance

49


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Répartition par provenance géographique des patients

Répartition par tranche d’âge des patients hospitalisés 25 %

Département 13 hors Marseille 16 %

PACA hors 13 10 %

Hors PACA 2%

Corse 2%

Âge moyen du patient : 57,6 ans (hors pédiatrie) 19 %

18 %

17 %

10 %

10 %

1%

Marseille 70 %

Nombre de journées Hospitalisation Complète MCO en 2006

20/40 ans

40/60 ans

60/70 ans

Gynéco-obstétrique 14 % - 25 714 journées

Néonatologie 2 % - 4 432 journées

Nombre de lits installés en Hospitalisation Complète Obstétrique 12 % - 81 lits

Gynéco-obstétrique 4 628 - 16 % Chirurgie 8 317 - 29 %

Médecine 16 168 - 55 %

Nombre de places en Hôpital de Jour Total : 73 places

Néonatologie 3 % - 18 lits

Chirurgie 30 % - 212 lits

Médecine 21% - 15 places Chimiothérapie 19% 14 places

Médecine 55 % - 388 lits

50

80/90 > 90 ans ans

Nombre d’entrées directes en 2006

Médecine 55 % - 100 033 journées

Total : 699 lits

70/80 ans

Total : 29 113 entrées

Total : 182 954 journées Chirurgie 29 % - 52 775 journées

> 20 ans

Chirurgie 60% - 44 places


L’Hôpital Saint Joseph en 2006

Nombre de journées en Hôpital de Jour en 2006 Total : 19 128 entrées Médecine 31% - 5 903 journées

Chimiothérapie 29% - 5 589 journées

Chirurgie 40% - 7 636 journées

Regroupement de l’activité

Données PMSI 2006 Case-Mix 25 CMD représentées en 2006 dont CMD représentant 50 % activité (hors CMD 24) dont CMD représentant 80 % activité (hors CMD 24)

4 9

613 GHM représentés en 2006 dont GHM représentant 50% activité hors séances dont GHM représentant 80% activité hors séances

37 144

Activité en hospitalisation complète Appareil circulatoire Appareil digestif et hépato-biliaire et du pancréas Appareil respiratoire Obstétrique Appareil musculo-squelettique Affections du système nerveux Appareils urinaire et génital masculins Affections endocriniennes, métaboliques et nutritionnelles

18% 10% 7% 14% 7% 5% 6% 5%

Effectif

% effectif

DMS

CA moyen (€)

Chimiothérapie, radiothérapie, transfusion

6 187

12,45 %

0,29

550,09

Digestif

6 030

12,14 %

3,94

2 475,19

Uro-néphrologie

5 050

10,16 %

2,16

2 106,63

Obstétrique

4 951

9,96 %

5,01

2 084,24

Nouveau-nés

3 660

7,37 %

5,73

1 702,57

Autres prises en charge

3 288

6,62 %

2,56

1 871,48

Cardiologie (hors vasculaire interventionnel)

2 671

5,38 %

7,53

5 308,69

Orthopédie, Rhumatologie

2 625

5,28 %

5,82

3 375,42

Pneumologie

2 515

5,06 %

7,06

4 238,45

ORL, Stomatologie

2 136

4,30 %

1,29

1 450,71

Vasculaire interventionnel

2 103

4,23%

5,37

3 982,35

Endocrinologie

1 577

3,17 %

5,20

2 543,91

Gynécologie

1 340

2,70 %

2,21

1 962,25

Vasculaire périphérique

1244

2,50 %

6,81

4 692,61

Système nerveux (hors vasculaire interventionnel)

1 192

2,40 %

7,77

3 667,16

Ophtalmologie

1 187

2,39 %

1,97

1 957,20

Tissu cutané et tissu sous-cutané (dont chir. obésité)

808

1,63 %

3,07

1 876,47

Hématologie

696

1,40 %

5,90

3 747,32

Maladies infectieuses (hors VIH)

232

0,47 %

6,15

3 181,33

Psychiatrie, Toxicologie, Intoxications, Alcool

160

0,32 %

5,60

2 699,36

30

0,06 %

17,20

6 933,94

Traumatismes multiples ou complexes graves

3

0,01 %

17,67

10 137,22

Brûlures

1

0,00 %

2,00

3 662,05

49 686

100 %

Maladie VIH

TOTAL

2 446,00 51


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les Ressources humaines

52

La nouvelle gouvernance et le Projet d’Etablissement 2004-2008 ont défini de nouvelles orientations dans la politique de gestion des Ressources Humaines.

> Amélioration des conditions de travail, > Amélioration de la reconnaissance

Quatre axes de progrès ont clairement été énoncés : > Amélioration de la communication générale et partage des projets, > Amélioration de la formation et de la gestion des carrières,

Ces quatre axes ont été déclinés en plans d’action dont certains ont été largement développés en 2006. Les chiffres ci-après en sont l’illustration concrète.

et de la considération.


L’Hôpital Saint Joseph en 2006

Nombre d’embauches CDI 2006

2005

2004

Embauches en CDI

186

95

119

Départs

138

124

147

Personnel technique et ouvrier 8%

Personnel administratif 13 %

Les Effectifs Effectif total salarié (médicaux et non médicaux) au 31 Décembre 2006 (CDI + CDD) : 2006

2005

2004 206

Cadres (dont médecins salariés)

244

211

Agents de maîtrise et Assimilés

245

214

211

1 446

1 260

1 199

Employés et Ouvriers Contrats aidés

50

Apprentis

24

24

24

Total

2 009

1 709

1 662

Dont CDD

255

259

205

22

Personnel soignant et social 72 %

Personnel médico-technique 7%

Les praticiens de l’Hôpital Saint Joseph Effectif permanent au 31 Décembre 2006 (CDI + CDD) en équivalent temps plein : 2006

2005

Praticiens libéraux temps partiel

2004

Cadres

209

181

175

Agents de maîtrise et Assimilés

210

180

177

Employés et Ouvriers Total

Effectifs

En %

54

14 %

256

69 %

Praticiens libéraux temps plein

1 236

998

998

1 655

1360

1350

Les effectifs ont augmenté de plus de 22 % du fait notamment des opérations de regroupement qui ont été effectuées, soit près de 295 ETP (Equivalent Temps Plein) de plus par rapport à 2005.

Médecins salariés Total

62

17 %

372

100 %

À noter que les médecins salariés regroupent 43 résidents et des médecins salariés. Résidents et autres 17 % 62 pers.

Praticiens libéraux temps plein 14 % 54 pers.

L’absentéisme 2006

2005

2004

Maladie

5,81 %

5,51 %

6,79 %

AT

0,89 %

1,05 %

0,98 %

Âge moyen et ancienneté Age moyen (ans) Ancienneté moyenne

2006

2005

2004

36,7

40

36,6

9

9,1

9,3

Praticiens libéraux temps partiel 69 % 256 pers.

En équivalent temps plein (ETP), le nombre de praticiens libéraux s’élève à environ 160.

53


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les Ressources financières Comptes sociaux de l’Hôpital Saint Joseph, présentés par groupes fonctionnels de recettes et de dépenses Nature

Groupe (en milliers d’euros) R / groupe 1 : Produits de l’assurance maladie

Recettes

R / groupe 2 : Produits de l'activité hospitalière R / groupe 3 : Autres produits R / groupe 4 : Transferts de charge Total Recettes

Dépenses

2006

2005

2004

144 774

122 247

115 194

7 583

7 091

6 513

12 941

11 251

11 436

3 073

1 567

1 521

168 373

142 156

134 664

D / groupe 1a : Dépenses de personnel médical

30 993

25 830

25 016

D / groupe 1b : Dépenses de personnel non médical

75 870

61 999

60 258

D / groupe 2 : Dépenses Médicales

36 285

32 204

29 445

D / groupe 3 : Dépenses hôtelières et générales

17 846

14 348

12 986

D / groupe 4 : Amortissements, provisions et charges financières Total Dépenses Résultat Hôpital Saint Joseph Résultats

Résultat Maison Fernande Berger Résultat Association

7 718

7 733

6 716

168 712

142 114

134 421

- 339

42

244

- 56

-60

-200

- 395

-18

44

Recettes Groupe 2 : Produits de l'activité hospitalière 4%

Groupe 3 et 4 Produits subsidiaires 10 %

Groupe 1 : Produits de l’assurance maladie 86 %

Dépenses Groupe 4 : Amortissements, provisions et charges financières 4%

Groupe 3 : Dépenses hôtelières et générales 11 %

54

Groupe 1a : Dépenses de personnel médical 18 %

Groupe 1b : Dépenses de personnel non médical 45 %

Groupe 2 : Dépenses médicales 22 %


L’Hôpital Saint Joseph en 2006

Les indicateurs de performance médico-économique Dans le cadre des travaux menés par l’Hôpital Saint Joseph, avec un groupe d’établissements privés non lucratifs français, des indicateurs de performances ont été définis. Ils permettent de mesurer la performance du personnel médical et non médical ainsi que le niveau de productivité de l’établissement ■

Indicateurs de performance

Formule de calcul

Résultat Hôpital Saint Joseph (base 2006)

Données de base : DAC 100 %

(avant taux de conversion)

129 812 216

MIGAC 100 %

(avant taux de conversion)

4 473 468

T2A 100 % hors MO, DMI, MIGAC T2A 100 % y compris MO, DMI, MIGAC

(avant taux de conversion, MIGAC, DMI et MO)

136 435 358

(avant taux de conversion)

157 135 438

Lits et places installés

Définition SAE

772

Nombre d'ETP Médical

Médecins libéraux et salariés (hors résidents)

160

Nombre d'ETP non médical

1 562

Nombre d'ETP soignant

1 052

Production T2A par lits

CA T2A 100 % (hors MO, DMI, MIGAC) / 176 730

et places installés

nombre de lits et places installés

Ratios du personnel médical Encadrement médical

ETP Médical/Lits et places installés

Production médicale

CA 100% T2A (hors MO, DMI, MIGAC) /ETP Médical

852 721

Coût moyen médical

Dépense G1 médical (hors résidents)/ETP Médical

171 695

Productivité médicale

Production médicale/Coût moyen médical

4,97

Encadrement non médical

ETP non Médical/Lits et places installés

2,02

0,21

Ratios du personnel non médical

Production non médicale

CA 100% T2A (hors MO, DMI, MIGAC) /ETP non Médical

87 323

Coût moyen non médical

Dépense G1 non médical nette /ETP non Médical

45 454

Productivité non médicale

Production non médicale /Coût moyen non médical

1,92

ETP soignant/Lits et places installés

1,36

Ratios du personnel soignant Encadrement soignant Production soignant

CA 100% T2A (hors MO, DMI, MIGAC) /ETP soignant

129 694

Ratios de productivité Potentiel de croissance Ratio de rentabilité

CA T2A 100 % (hors MIGAC, MO, DMI, FAU) / 1,05 DAC 100 % (CA T2A 100 % + MIGAC, MO, DMI, 1,03 FAU + tissus) / Charges nettes totales

55


56


grands objectifs de progrès 2007

Les

“Beaucoup devient peu si l’on désire un peu plus encore…” Francisco de Quevedo

57


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Les 12 grands objectifs de 2007 Le chemin parcouru, les objectifs que nous atteignons chaque année, nous poussent à faire chaque jour un peu plus, un peu mieux pour nos patients. Pour l’année 2007, 12 nouveaux grands objectifs nous attendent. Demain à Saint Joseph, comme hier, se construit tous ensemble, personnels soignants et non soignants, médecins libéraux et résidents, Direction, Conseil d’Administration.

● ●

3 Signer avec l’A.R.H. un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens avec des objectifs stratégiques et qualitatifs, sur 5 ans, permettant à Saint Joseph de jouer un rôle majeur sur son territoire de santé.

58

5 Lancer la 3e enquête sociale auprès de l’ensemble du personnel. ▼

2 Réaliser les travaux de construction, hors plan Hôpital 2012, mais cohérents avec la logique d’ensemble : construction du dépositoire au sous-sol, livraison du 5e étage du bâtiment BUES entièrement réhabilité, lancement des travaux de construction du bâtiment destiné à regrouper les services administratifs et libérer des superficies pour l’accueil des patients.

4 Finaliser et mettre en œuvre le projet de partenariat multidisciplinaire avec l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, nous permettant de poursuivre et développer dans les meilleures conditions notre activité, notamment en cancérologie.

6 Redéfinir la charte des Valeurs de l’Hôpital Saint Joseph. ▼

1 Finaliser le plan de modernisation de l’Hôpital et son plan de financement. Concourir au Plan Hôpital 2012.


Les grands objectifs de progrès 2007

10 Structurer la recherche clinique au sein de l’Hôpital pour devenir un acteur reconnu au sein de la Région, avec notamment : la création d’un comité scientifique et d’une cellule opérationnelle de recherche clinique, le renforcement de la cellule opérationnelle de recherche clinique, pour développer ce domaine dans l’intérêt des patients. ▼

7 Déployer les actions permettant d’améliorer la gestion des lits dans tous les services de l’Hôpital pour permettre (étude MEAH) : une programmation homogène de l’entrée et de la sortie du patient, ainsi que des examens.

8 Optimiser le fonctionnement des blocs opératoires (étude MEAH) : augmenter le taux d’occupation des salles, réécrire la charte du bloc.

● ● ●

12

9 Mettre en service l’unité d’H.A.D. (Hospitalisation à domicile)

11 Améliorer la communication externe pour renforcer l’image du groupe Saint Joseph (Fondation et Hôpital) : site internet et intranet refaits, création de la fonction d’attachée de presse, révision de la signalétique des entrées et des livrets d’accueil, Équilibrer les comptes de l’Hôpital ■

59


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 â—?

Instances et comptes Annuels

60


Les

instances

61


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

1. Schéma d’ensemble Association Hôpital Saint Joseph de Marseille

Fondation Hôpital Saint Joseph

Antoine Dubout Président

Organe délibérant

Organe délibérant

Conseil d’Administration

Assemblée Générale

Organe de contrôle

Bureau

Conseil de Surveillance

Organe de direction

62

Organe de direction

Direction des Partenariats et du Développement

Comité exécutif

Les délibérés du Conseil d’administration et de l’Assemblée générale sont éclairés par les avis de cinq commissions existantes ou en cours de création :

la Commission de Réflexion Éthique, la Commission Médico-Administrative, la Commission Finances et Prospective, la Commission Travaux, Achats et Développement, la Commission des Partenariats et du Bénévolat.

>


Les instances

2. Les instances de la Fondation Les organes délibérants de la Fondation Le Conseil d’Administration de la Fondation

> Les Administrateurs

FABRE Bruno . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président d’Honneur DUBOUT Antoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président STORIONE Alain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président adjoint FABRE Jean Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Président LE DIZES Marie Françoise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Présidente CARASSOU MAILLAN Christian . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trésorier LAUGA Isabelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur LEPOUTRE Pol . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur MERCIER Henri . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur NASSI Guy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur NIBOYET Monique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur PERRUCHOT TRIBOULET Jean . . . . . . . . . . . . . . Administrateur RASTOIN Denis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur RICHELME Georges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur Dr RIGHINI CHOSSEGROS Maud . . . . . . . . . Administrateur Dr ROCCA SERRA Jean Paul . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur ROUX Paul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur VERGOBBI Bruno . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur > Les Administrateurs de droit

Mgr Georges PONTIER,

de Marseille ou son représentant, LEGER Jacques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Membre du Conseil d’Etat COPPOLA Jean Marc . . . . Représentant de M. le Président du Conseil Régional OLMETA René . . . . . . . . . . . . Représentant de M. Le Président du Conseil Général VALLETTE Claude . . . . . . . . . . . Représentant de M. Le Maire de Marseille

Le Bureau de la Fondation DUBOUT Antoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président STORIONE Alain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président Adjoint FABRE Jean Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Président LE DIZES Marie Françoise . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Présidente CARASSOU MAILLAN Christian . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trésorier LAUGA Isabelle NASSI Guy Dr ROCCA SERRA Jean Paul

La Direction du Développement et des Partenariats de la Fondation d’ARRAS Antoine

.......................................

Directeur

3. Les instances de l’Association Les organes délibérants de l’Association L’Assemblée Générale de l’Association Elle est présidée par le Président du Conseil de Surveillance et composée de membres “votants” (membres fondateurs et membres actifs) et de membres qui ont voix consultatives (les membres d’honneur, les membres du Comité Exécutif, les représentants des salariés membres du Comité d’Entreprise –un représentant par collègeet les représentants de la Commission Médicale d’Etablissement).

>

. . . . . . . . . . Archevêque

Commissaire aux Comptes : Cabinet COEXCOM

Membres ayant voix délibérative de Marseille ou son représentant, DUBOUT Antoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président STORIONE Alain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Président CARASSOU MAILLAN Christian . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trésorier Mgr Georges PONTIER,

. . . . . . . . . . Archevêque

FABRE Bruno . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur FABRE Jean Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur LAUGA Isabelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur LE DIZES Marie Françoise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur NASSI Guy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur Dr ROCCA SERRA Jean Paul . . . . . . . . . . . . . . . . . . Administrateur

63


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Membres ayant voix consultative Membres du Comité Exécutif : MONIER Bernard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Général ROVELLO Florent . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Général Adjoint CAMPAGNOLA Stéphane . . . . . . . . Directeur Administratif Dr DUPONT Marc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Médical > Membres du Comité d’Entreprise :

BEQUIER Josyane BOURDELIN Hélène MASURE Patrick > Représentants de la Commission Médicale

d’Etablissement : Dr MORISSON LACOMBE Gérard . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président Dr ROSARIO Roger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-président Le Conseil de Surveillance de l’Association DUBOUT Antoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président STORIONE Alain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Président CARASSOU MAILLAN Christian . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trésorier FABRE Bruno FABRE Jean Pierre LAUGA Isabelle LE DIZES Marie Françoise NASSI Guy Dr ROCCA SERRA Jean Paul

L’organe exécutif de l’Association > Le Comité Exécutif MONIER Bernard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Général et Président du Comité Exécutif ROVELLO Florent . . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Général Adjoint CAMPAGNOLA Stéphane . . . . . . . . . Directeur Administratif Dr DUPONT Marc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Directeur Médical

64


Coordonnateur du pôle T2A-Gestion financière

Directeur Administratif

Direction des systèmes d’information et de l’organisation : I. SALESSE-LAVERGNE Département d’information médicale : Dr H. CARMONA Finances-Comptabilité : S. GERBEAU Contrôle de gestion : K. BREMENT, V. VIALARD Gestion patients : J. PIERORAZIO Pharmacie : Dr. M.C. BARNOUX

Direction des ressources humaines et de la formation : S. MAGNAN Direction des soins : G. NOBLE Médecine du travail : Dr G. BUGEON, Dr P. MARTIN Affaires juridiques : V. LOUBIER IFSI Victoria Desjardins : R. MARTIN Hospitalisation à domicile (HAD) : R. PASCAL Etablissement Fernande BERGER : J. LALAIN ●

Pole T2A- Gestion financière

Pole gestion des personnels et relations sociales, affaires juridiques et etablissements

Coordonnateur du pôle Gestion des personnels, relations sociales, Affaires juridiques-Etablissements

Directeur Général Adjoint

Relations presse et Communication

K. YESSAD, P. THEURIAU

Florent ROVELLO

Achats

N. BEYTOUT

Stéphane CAMPAGNOLA

Relations usagers

Qualité, Certification et Gestion des risques

M. TOUBOUL

Sidonie LASCOLS

Recherche clinique

S. LASCOLS

Service économat : R. PASCAL Travaux et patrimoine : M. BURKI Génie technique et ateliers : L. VERNERET Génie biomédical : P. LEGER Sécurité des biens et personnes : O. COULOMB Services hôteliers : P. MASURE Approvisionnements : J.M CHAUMERY

Pole ressources logistiques

Coordonnateur du pôle logistique

Directeur des services économiques et logistiques

Coopération sanitaire

S. LASCOLS

Directeur Médical

Directeur Général

Coordination des soins

D. CARVIN

Dr Marc DUPONT

Bernard MONIER

Geneviève NOBLE

Organigramme de Direction - Association Hôpital Saint Joseph de Marseille

Les instances

4. L’Organigramme de la Direction de l’Hôpital

65


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

5. Le corps médical (au 31 décembre 2006) Le Bureau de la CME

> Chirurgie Thoracique & Gros Vaisseaux

Élu pour un mandat d'une durée de 2 ans renouvelable, le bureau de la CME donne un avis sur les questions relatives à l'organisation médicale et au fonctionnement des services hospitaliers ainsi que sur les dossiers individuels concernant les médecins. Ses membres : Dr MORISSON-LACOMBE Gérard . . . . . . . . . . . . . . . . . . Président Dr ROSARIO Roger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vice-Président Dr ARNOUX Michel Dr BAYLE Olivier Dr BOURLIERE Marc Dr JACQUIN Claude Dr PASCAL Alain Dr PHILIP JOET François Dr YEROKINE Pierre

Chef de Service : Dr Patrice BERGERON Praticiens : Dr Benoît CHABERT, Dr Pierre COULON, Dr Jacques LABASTIE, Dr Vincent PIRET, Dr Thierry Du ROY De CHAUMARAY. Autre intervenant : Dr Philippe RUDONDY

Chef de Service : Dr Michel FERDANI Praticiens : Dr Jean Jacques ALBRAND, Dr Philippe RUDONDY, Dr Nicolas VALERIO,

Le corps médical par spécialités

Unité d'Angéiologie Chef de L'unité : Dr Michel REGGI Praticiens : Dr Hubert BENICHOU, Dr BRUN Monique, Dr Mireille DUBOULOZ-DELUY, Dr Jeanne JOUVENSICARD, Dr Philippe LAMBERT, Dr Gilles RAYBAUD, Dr Jean REZZI.

> Anesthésie réanimation

> Chirurgie Infantile

Chef de Service : Dr Marc DUPONT Adjoints : Dr André MERY, Dr Bernard LALANNE Praticiens : Annie AMAR-MILLET, Dr Marie Antoinette ARGENCE, Dr Barbara BEGANI, Dr Albert CALDERON, Dr Emmanuel CANTAIS, Dr Martin CARVALHO, Dr Claire CHAMBON, Dr Evelyn CHOCRON, Dr Francine DIVE-BORDES, Dr Gabrielle DUQUENNE, Dr Claude DURAND, Dr Walter ELLIS, Dr Pierre FABRE, Dr Bernard GRAILLON, Dr Jean Marie GUILLOU, Dr Pierre HUGONY, Dr Thiphaine JOUGLET-BARC, Dr Patricia LEBRE, Dr Joëlle LENEVEU, Dr Jean Paul MARTELET, Dr Ayoub MDHAFAR, Dr Hélène MICHEL, Dr Jean MILLET, Dr Dr Eliane PASSARELLI, Dr Robert PERRIN, Dr Céline RASTELLO, Dr Pascal SABY, Dr Robert SANTUNIONE, Dr Hugues VENCATASSIN, Dr Paul VIDAL.

Chef de Service : Dr Gérard MORISSON LACOMBE Adjoint : Dr Michel COQUET Praticiens : Dr Michel JACQUEMIER, Dr Juliette SIMEONI-ALIAS

> Chirurgie cardiaque

Chef de Service : Dr Jean-Pierre FRANCESCHI Adjoint : Dr Jean Michel TALLET Praticiens : Dr Jean-Yves ARLAUD, Dr Richard ASWAD, Dr Stéphane AUMONT, Dr François COLONNA D'ISTRIA, Dr Barbara PICLET, Dr Jean-François PRUDHOMME, Dr Jean RENZULLI, Dr Abdou SBIHI.

Chef de Service : Dr Jean Claude JOUVEN Praticiens : Dr Laurent ACHI, Dr Valérie BECHARD , Dr GATT Christine, Dr Olivier ROMAN, Dr Marc SIGWALT. Autres intervenants : Dr Patrice BERGERON, Dr Thierry Du ROY De CHAUMARAY

66

> Chirurgie Vasculaire

> Chirurgie Digestive

Chef de Service : Dr Claude JACQUIN Adjoint : Dr Dominique PEREZ Praticiens : Dr Jean Pierre AUBERT, Dr Jean Michel AUDIFFRET, Dr Jean-Marie BRANDONE, Dr CARISSIMI Philippe, Dr Régis COURBIER, Dr F. GRANGER JOLY De BOISSEL, Dr Bernard POL. > Chirurgie Maxillo-Faciale et

stomatologie

Praticiens : Dr Nicole PANUEL, Dr Pierre Yves WALLER. Chirurgien Dentiste : Dr Christian GARCIN > Chirurgie Orthopédique


Les instances

Unité de Cardiologie Interventionnelle : Coordonnateur : Dr Guy DUPORT Praticiens : Dr Nicolas BARRA, Dr Michel BERTHET BONDET, Dr Jacques BILLE, Dr Henri ESCOJIDO, Dr Richard GELISSE, Dr Patrick JOLY, Dr Loïc LE TALLEC, Dr Philippe ROSSI. Unité de Rythmologie : Coordonnateur : Dr André PISAPIA Praticiens : Dr Michel BREMONDY, Dr Jacques FAURE, Dr Ange FERRACI.

Chef de Service : Dr Hélène CARMONA Dr Philippe RAOUX

Unité d’Exploration Fonctionnelle : Coordonnateur : Dr Jean LEFEVRE Praticiens : Dr Jean Luc BAILLY, Dr Maryvonne GARCIA, Dr Roger GASS, Dr Fabrice HABASQUE, Dr Denis HECKENROTH, Dr Gérard JULLIEN, Dr Alexandre MAXIMOVITCH, Dr Roger ROSARIO, Dr Emmanuel PHILIP, Dr Jean REZZI, Dr Patrick VITTOT.

> Dermatologie

> Hépato-gastro-entérologie

Chef de Service : Dr Thierry GAMBY Praticiens : Dr Jacques BACONNIER, Dr Christophe COMPAGNON, Dr Jean Luc LEVY, Dr Françoise PELLEREY-HERMANOWICZ, Dr Pierrette PELLEGRIN VARTOKIAN, Dr Nathalie QUILES, Dr Véronique RAYBAUD, Dr Judith REYNIER, Dr Frank TOLLINCHI.

Chef de Service : Dr Marc BOURLIERE Adjoints : Dr Christian BOUSTIERE, Dr Gérard LAMBOT Praticiens : Dr Souad BEN ALI, Dr Serge BENHAIM, Dr Pierre BLACHERE, Dr Paul CASTELLANI, Dr Paul CHAPOY, Dr Richard DANIEL, Dr Patrick DUKAN, Dr Monique JULLIEN, Dr Hubert KHERROUBI, Dr Olivier LE BARS, Dr Pascal LIENNE, Dr Robert LOYER, Dr Valérie OULES, Dr Marie Pierre PINGANNAUD, Dr Isabelle PORTAL-BARTOLOMEI.

Dr Gérard Morisson-Lacombe, Président de la CME

> Département

d’information médicale

> Diabétologie - Nutrition - Endocrinologie

Chef de Service : Dr Simon ANGELETTI Adjoint : Dr Jacques COHEN Praticiens : Dr Jean-Paul COURCHIA, Dr Marie José GALEA, Dr Guy MARMOTTANT, Dr Michel MATTOUT, Dr Daniel MOUROUX. > Douleur chronique et

soins palliatifs

Dr Brigitte PLANCHET-BARRAUD Praticiens : Dr Jean Luc BARAT, Dr Isabelle RUSS. > Fédération de cardiologie

Unité de Cardiologie Médicale : Coordonnateur : Dr Jean Luc DEBOUTIN Praticiens : Dr Fabrice D’HOUDAIN, Dr Patrick KHANOYAN, Dr Jean LEFEVRE, Dr Alexandre MAXIMOVITCH, Dr Roger ROSARIO, Dr Bertrand VILLETTE.

> Laboratoires

Chef de Service : Dr Jean Jacques VERDOT Praticiens : Dr Patrick BRUNET, Dr Annie NGUYENMICHEL, Dr Jacqueline VALADIER, Dr Pierre YEROKINE Laboratoire Cytogénétique : Dr Marie Pierre BRECHARD Service d’Anatomie et Cytologie Pathologiques : Chef de Service : Dr Alexandre CHOLLAT-NAMY Praticiens : Dr Danièle BASBOUS, Dr Alain CHAUSSINAND, Dr Jean GUIDON, Dr Marthe PIZZI. > Médecine interne

Chef de Service : Dr Denis VERROT Praticien : Dr Philippe DALIVOUST, Dr Didier ORUS.

67


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

> Oto-Rhino-Laryngologie

Chef de Service : Dr Régis GRAS Adjoint : Dr Jean François LESBROS Praticiens : Dr Patrick BROUSSE, Dr Jérôme DELATTRE, Dr Philippe DEROME, Dr Yves HENIN, Dr Michel PAOLINO, Dr Michèle RAKEDJIAN, Dr Olivier ROCHE, Dr Rémy ZALTA. > Pédiatrie médicale

Dr Cécile Koch

> Médecine polyvalente et

d’urgence

Chef de Service : Docteur Gérard TIMPONE Praticiens : Dr Gilbert PANERI, Dr Marie Andrée ZUCHELLI-PRINCE.

> Pharmacie

Dr Ghislaine BUGEON Dr Pascale MARTIN

Chef de Service : Dr Marie-Céline BARNOUX Mme Michèle DALMAS Mme Christine LEMAGNER Mr Vincent PROVITOLO

> Neurologie

> Pneumologie

Chef de Service : Dr Françoise BILLE-TURC Responsable De l'Unité De Neuro-Physiologie : Dr Raymond PADOVANI Praticiens : Dr Julien Léon BENAIM, Dr Catherine COLONNE, Dr Christine DEL SANTI, Dr Jean Louis MASSE, Dr Catherine PECH, Dr Stéphane ROCHE, Dr Irène RUGGIERI, Dr Jean Denis TURC, Dr Frédéric ZAKARIAN.

Chef de Service : Dr François PHILIP-JOET Adjoint : Dr Alain POISSON Praticiens : Dr Luc DUSSART, Dr Françoise LAGIER-TESSONNIER, Dr Françoise PORRI, Dr Andrée PUISAIS-HEE, Dr Mireille ROCCA SERRA, Dr Bernard SEITZ, Dr Georges THOMAS.

> Oncologie

Chef de Service : Dr Alain PASCAL Chef de l’Unité D’échographie : Dr Paul Jean CRISTOFARI Praticiens : Dr Betty AMAR, Dr Nicole BERDAH, Dr Marc BERNARDINI, Dr Jean Marc CHINCHOLLE, Dr Geneviève ELOFF-FAVRE, Dr Béatrice GRAVIER, Dr Eric GLOWACZOWER, Dr Jean Raymond GOUDARD, Dr Corinne HASSAN, Dr Anne LUCIANI-PASTRE, Dr Marc MARTINO, Dr Chantal MELONE-GALICE, Dr Christiane NACASS-COTRONAKIS, Dr Joël PETITJEAN, Dr Robert PORTO, Dr Véronique ROBERT, Dr Anne SQUERCIONI-AUMONT, Dr Pierre TOURAME, Dr Dominique VIARD.

> Médecine du

travail

Dr Claude BRESSAC, Dr Philippe DALIVOUST, Dr Hervé PERRIER, Dr Cyril FOA, Dr Michèle PIBAROT. > Ophtalmologie

Chef de Service : Dr Maud RIGHINI-CHOSSEGROS Adjoint : Dr Michel ARNOUX Praticiens : Dr Suzanne ALESSANDRI, Dr Yannick BARRAUD, Dr Dominique CADIOU-ARZOUNI, Dr Hélène COHEN, Dr Marie Emmanuelle DELANGLADE-CHALLIE, Dr Patrice GIRARD DE LANGLADE, Dr Philippe GONNET, Dr Florence JOURDAN, Dr Frédéric QUEGUINER, Dr Charles André UBAUD.

68

Chef de Service : Dr Alain MARTIN LAVAL Adjoint : Dr Jean Michel BARTOLI Praticiens : Dr Jean Marie ABAZIOU, Dr Patrick FRANCOIS, Dr Cécile KOCH, Dr Denis LAPLANE, Dr Jean Luc MAURIN, Dr Robert N'GUYEN, Dr François REYNARD, Dr Dominique ROCCA, Dr Francis ROUAULT, Dr Jean Paul TOUATI.

> Pôle Parents Enfants Sainte Monique -

Gynécologie Obstétrique


Les instances

> Service de médecine et

biologie

de la reproduction Chefs De L’unité : Dr Pierre TOURAME, Dr Pierre BOYER. Praticiens : Dr Marie-José GERVOISE BOYER, Dr Gérard TOURAME. > Radiologie - Imagerie médicale

Chef de Service : Dr Olivier BAYLE Adjoint : Dr Philippe FARNARIER Praticiens : Dr Robert AIMINO, Dr Patrick BEAURAIN, Dr Brigitte BOURLIERE-NAJEAN, Dr Yves BOURREL, Dr Stéphane CARASSET, Dr Jean CASABIANCA, Dr Anne Claire CHABROL-PRADO, Dr Christian CHEVROT, Dr Michel COHEN, Dr Alain DEBAENE, Dr Marc DESANTI, Dr Valérie DOUCET, Dr Christine LE BAIL-ROUBAUD, Dr Marie Dominique METRAS, Dr Olivier MONNET, Dr Eric PHILIP, Dr Daniel RIITANO, Dr Lyse THOMASSIN. > Rhumatologie

Chef de Service : Dr Jean GODDE Praticiens : Dr Jean Pierre ARNAL, Dr Denis ARNIAUD, Dr Joël COSTE, Dr Virginie DAUMEN LEGRE , Dr Alain MATTERA, Dr Minh Duc NGUYEN, Dr Jean NIBOYET, Dr Jean Louis ULMANN.

> Unité d’accueil des urgences

Responsables d’unité : Dr Richard FERRER, Dr Eric LINDENMEYER Praticiens : Dr Jacques BERNARD-REYMOND, Dr Arthur CALOUSTIAN, Dr Marie Caroline DOMAS, Dr Gilles GAMBINI, Dr Nicolas GRIVET, Dr Eric LAMI, Dr Didier MARCELLIN, Dr El Yazid MEKHLOUFI, Dr Bozéna MICHALAK, Dr Marie-Françoise MIRANDA, Dr Stéphanie MOSSER, Dr Patrick QUARTINI, Dr Richard SAMUELIAN. > Urologie

Chef de Service : Pr Michel HERMANOWICZ Adjoint : Dr Paul ALBERT Praticiens : Dr Alex ALTOBELLI, Dr Philippe BARNAUD, Dr Thierry BONNIN, Dr Denis BRETHEAU, Dr François BRETON, Dr Joëlle CHAMPIGNY CONTE, Dr Henri GABRIEL, Dr Vincent GRISONI, Dr Alain IVALDI, Dr Christophe LEGON, Dr Jean François LOZE, Dr Gilles PEREZ Gilles, Dr Gérard PONS, Dr Noëlle SALVO-MORIN, Dr Jean Luc VAILLANT. > Maison de convalescence Fernande Berger

Dr Catherine BAGOURD Dr Christiane NIETTO

Dr Bernard Pol

69


70


Les

comptes annuels

71


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

1. La Fondation Bilan (en K€) Actif

31/12/2006

31/12/2005

31/12/2004

66 980 6 273

69 465 4 825

70 327 858

73 253

74 290

71 185

2

2

2

5 766 19 254

6 375 21 392

7 001 24 676

378

424

472

Actif circulant

25 400

28 193

32 151

Total actif

98 653

102 483

103 336

31/12/2006

31/12/2005

31/12/2004

53 168 22 793 2 297 946 183

53 168 22 793 429 1 868 23

53 144 29 200 -850 1 279 0

Fonds associatifs

79 387

78 281

82 773

Dettes financières

18 338

19 456

17 348

Dettes fournisseurs et comptes rattachés

513

402

602

Dettes fiscales et sociales

100

218

13

Dettes d'exploitation

613

620

615

Dettes sur immobilisations et comptes rattachés Autres dettes Dettes diverses

230 85 315

4 025 101 4 126

2 145 455 2 600

Dettes

19 266

24 202

20 563

Total passif

98 653

102 483

103 336

Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actif immobilisé Avances et acomptes versés sur commande Créances Placements et disponibilités Comptes de régularisation actif

Passif Fonds associatifs sans droit de reprise Autres réserves Report à nouveau Résultat de l'exercice Subventions d'investissement

72


Les comptes annuels

Compte de résultat (en K€) 2006

2005

2004

3 182

2 573

2 133

95

39

34

28 164

43 204

22 137

Produits d'exploitation

3 469

2 859

2 326

Achats de matières premières Autres achats et charges externes Impôts,taxes et versements assimilés Dotations aux amortissements sur immobilisations Autres charges

3 748 164 2 931 1 535

4 966 87 2 151 139

2 587 142 1 220 155

Charges d'exploitation Résultat d'exploitation

5 381 -1 912

3 347 -488

2 106 220

Résultat financier

3 527 684 2 843

2 907 553 2 354

2 384 1 321 1 063

Résultat exceptionnel

17 0 17

5 3 2

38 42 -4

2

0

0

7 013 6 067 946

5 771 3 903 1 868

4 748 3 469 1 279

Chiffres d'affaires nets Subventions d'exploitation Reprises sur amortissements et provisions, transferts de charges Dons reçus

Produits financiers* Charges financières

Produits exceptionnels Charges exceptionnelles

Impôts Total des produits Total des charges Bénéfice

* dont reprise sur provision pour dépréciation des avances consenties à la Clinique de la Renaissance à hauteur du résultat positif de cette filiale : 2006 : 2 387 K€ 2005 : 1 768 K€ 2004 : 608 K€

73


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Tableau de financement (en K€) 2006

2005

2004

946 2 931 -2 796 -12

1 868 2 151 -2 327 0

1 279 1 220 -1 696 12

1 069

1 692

815

633

322

8 997

1 702

2 014

9 812

Acquisitions d'immobilisations corporelles

-446

-7 695

-11 361

Variation du Besoin en Fonds de Roulement d'investissement

-2 856

-174

640

-3 302

-7 869

-10 721

0 173 0 -1 103

24 23 3 000 -979

0 0 17 334 -545

-930

2 068

16 789

Variation de trésorerie

-2 530

-3 787

15 880

Trésorerie brute à l'ouverture Trésorerie brute à la clôture

22 233 19 703

26 020 22 233

10 140 26 020

Variation de trésorerie

-2 530

-3 787

15 880

Résultat net Dotation aux amortissements Dotations et reprises de provisions Divers Capacité d'autofinancement Variation du Besoin en Fonds de Roulement d'exploitation Trésorerie provenant de l'activité d'exploitation

Trésorerie provenant des opérations d'investissement Leg reçu Subventions d'investissements reçues Souscription d'emprunt Remboursement d'emprunt Trésorerie provenant des opérations de financement

74


Les comptes annuels

Rapport général du Commissaire aux Comptes Comptes Annuels Exercice clos le 31 décembre 2006 En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre conseil d'administration, nous vous présentons notre rapport relatif à l'exercice clos le 31 décembre 2006, sur : le contrôle des comptes annuels de la FONDATION HOPITAL SAINT JOSEPH établis en euros, tels qu'ils sont joints au présent rapport, la justification de nos appréciations, les vérifications spécifiques et les informations prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par votre trésorier. Il nous appartient, sur la base de notre audit, d'exprimer une opinion sur ces comptes. ●

tère approprié des principes comptables appliqués suivis et le caractère raisonnable des estimations significatives retenues pour l’arrêté des comptes, ainsi que leur présentation d’ensemble, n’appellent pas de commentaire particulier. Les appréciations ainsi portées s’inscrivent dans le cadre de notre démarche d’audit des comptes annuels, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion exprimée dans la première partie de ce rapport.

1. Opinion sur les comptes annuels Nous avons effectué notre audit selon les normes professionnelles applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d'obtenir l'assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d'anomalies significatives. Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans ces comptes. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis et les estimations significatives retenues pour l'arrêté des comptes et à apprécier leur présentation d'ensemble. Nous estimons que nos contrôles fournissent une base raisonnable à l'opinion exprimée ci-après. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la Fondation à la fin de cet exercice.

3. Vérifications et informations spécifiques Nous avons également procédé, conformément aux normes professionnelles applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n’avons pas d'observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport financier du trésorier et dans les documents adressés aux membres de la Fondation sur la situation financière et les comptes annuels. Marseille, le 7 juin 2007 Le Commissaire aux Comptes COEXCOM Guy CORNET

2. Justification des appréciations En application des dispositions de l’article L.823-9 du Code de Commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous vous informons que les appréciations auxquelles nous avons procédé, pour émettre l’opinion ci-dessus sur les comptes annuels pris dans leur ensemble, et qui ont porté notamment sur le carac-

75


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

2. L’Association Bilan (en K€) Actif

31/12/2006

31/12/2005

31/12/2004

2 194 25 388 1 683

972 23 116 1 683

1 040 20 681 1 683

29 265

25 771

23 404

3 418 16 176 14 188 266

3 306 9 574 17 457 148

2 895 13 171 8 252 164

Actif circulant

34 048

30 485

24 482

Total actif

63 313

56 256

47 886

31/12/2006 70 2 070 22 192 -395

31/12/2005 35 0 22 210 -18

31/12/2004 0 0 22 166 44

90

79

74

Fonds associatifs

24 027

22 306

22 284

Fonds dédiés

52

0

0

Provisions pour risques et charges

5 373

4 616

3 028

Dettes financières

2 922

3 516

158

8 932 17 115

8 560 13 521

6 916 13 005

26 047

22 081

19 921

1 935 2 880

1 768 1 969

691 1 804

4 815

3 737

2 495

77

0

0

Dettes

33 861

29 334

22 574

Total passif

63 313

56 256

47 886

Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actif immobilisé Stocks Créances Placements et disponibilités Comptes de régularisation actif

Passif Fonds associatifs sans droit de reprise Autres réserves Report à nouveau Resultat de l'exercice Subventions d'investissement

Dettes fournisseurs et comptes rattachés Dettes fiscales et sociales Dettes d'exploitation Dettes sur immobilisations et comptes rattachés Autres dettes Dettes diverses Compte de régularisation passif

76


Les comptes annuels

Compte de résultat (en K€) 2006

2005

2004

2 065 162 426

1 667 137 645

2 051 129 343

164 491

139 312

131 394

1 042

604

389

1 491 2 335

1 666 1 861

1 433 2 478

Produits d'exploitation

169 359

143 443

135 694

Achats de matières premières Autres achats et charges externes Impôts, taxes et versements assimilés Charges de personnel Dotations aux amortissements sur immobilisations Dotations aux provisions Autres charges

33 272 45 890 6 209 76 441 6 593 422 913

30 302 37 707 5 194 62 412 5 842 1 979 462

28 287 35 284 4 936 60 519 6 393 79 450

Charges d'exploitation Résultat d'exploitation

169 740 -381

143 898 -455

135 948 -254

Résultat financier

385 96 289

280 10 270

208 0 208

154 453 -299 4

214 47 167

852 762 90

Total des produits Total des charges

169 898 170 293

143 937 143 955

136 754 136 710

Bénéfice ou perte

-395

-18

44

Ventes de marchandises Production vendue de services Chiffres d'affaires nets Subventions d'exploitation Reprises sur amortissements et provisions, transferts de charges Autres produits

Produits financiers Charges financières

Produits exceptionnels Charges exceptionnelles Résultat exceptionnel Impôts

77


Groupe Saint Joseph Rapport annuel 2006 ●

Tableau de financement (en K€) 2006

2005

2004

Résultat net Dotation aux amortissements Dotations et reprises de provisions Divers

-395 6 325 292 153

-18 5 841 1 619 3

44 6 393 -678 -73

Capacité d'autofinancement

6 375

7 445

5 686

-1 808

5 501

-11 463

4 567

12 946

-5 777

Acquisitions d'immobilisations corporelles

-10 060

-8 257

-7 260

Variation du Besoin en Fonds de Roulement d'investissement Encaissements sur immobilisations cédées

167 15

1 078 18

-733 53

-9 878

-7 161

-7 940

35

35

0

2 532 90 41 0 -300

0 0 28 3 000 0

0 0 0 0 0

2 398

3 063

0

Variation de trésorerie

-2 913 -2

8 848

-13 717

Trésorerie brute à l'ouverture Trésorerie brute à la clôture

17 100 14 187

8 252 17 100

21 969 8 252

Variation de trésorerie

-2 913

8 848

-13 717

Variation du Besoin en Fonds de Roulement d'exploitation Trésorerie provenant de l'activité d'exploitation

Trésorerie provenant des opérations d'investissement Dons reçus Augmentations des fonds propres issues du Camas et de la Renaissance Augmentation des fonds dédiés Subventions d'investissements reçues Souscription d'emprunt Remboursement d'emprunt Trésorerie provenant des opérations de financement

78


Les comptes annuels

Rapport général du Commissaire aux Comptes Comptes Annuels Exercice clos le 31 décembre 2006 En exécution de la mission qui m’a été confiée par votre assemblée générale, je vous présente mon rapport relatif à l'exercice clos le 31 décembre 2006, sur : le contrôle des comptes annuels de l’ASSOCIATION HOPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE, tels qu'ils sont joints au présent rapport, la justification de mes appréciations, les vérifications spécifiques et les informations prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par le comité exécutif. Il m’appartient, sur la base de mon audit, d'exprimer une opinion sur ces comptes. ●

● ●

1. Opinion sur les comptes annuels J’ai effectué mon audit selon les normes professionnelles applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d'obtenir l'assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d'anomalies significatives. Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans ces comptes. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis et les estimations significatives retenues pour l'arrêté des comptes et à apprécier leur présentation d'ensemble. J’estime que mes contrôles fournissent une base raisonnable à l'opinion exprimée ci-après. Je certifie que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l’Association à la fin de cet exercice. Sans remettre en cause l’opinion exprimée ci-dessus, j’attire votre attention sur la note de l’annexe, en page 13, qui expose le changement de méthode comptable relatif à l’homogénéisation des méthodes de comptabilisation des provisions pour indemnités de départ à la retraite et de congés payés des entités dont les activités ont été apportées à votre Association.

2. Justification des appréciations En application des dispositions de l’article L.823-9 du Code de Commerce relatives à la justification de nos appréciations, je vous informe que les appréciations auxquelles j’ai procédé, pour émettre l’opinion ci-dessus sur les comptes annuels pris dans leur ensemble, et qui ont porté notamment sur le caractère approprié des principes comptables appliqués suivis et le caractère raisonnable des estimations significatives retenues pour l’arrêté des comptes, ainsi que leur présentation d’ensemble, n’appellent pas de commentaire particulier. Les appréciations ainsi portées s’inscrivent dans le cadre de ma démarche d’audit des comptes annuels, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de mon opinion exprimée dans la première partie de ce rapport. 3. Vérifications et informations spécifiques J’ai également procédé, conformément aux normes professionnelles applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Je n'ai pas d'observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport financier et dans les documents adressés aux membres de l’Association sur la situation financière et les comptes annuels. Marseille, le 7 juin 2007 Le Commissaire aux Comptes Guy CORNET

79


Publié par

L’Hôpital Saint Joseph - Marseille Direction Générale 26 Boulevard de Louvain 13285 Marseille Cedex 08 Tél. : 04 91 80 65 00 - Fax : 04 91 80 64 17 Internet : www.hopital-saint-joseph.fr Mail : direction@hopital-saint-joseph.fr Contact Presse Karine YESSAD Attachée de Presse - Groupe Saint Joseph Marseille Tél. : 04 91 80 68 68 Port. : 06 16 96 23 32 kyessad@hopital-saint-joseph.fr Rédaction et coordination Direction Générale en collaboration avec tous les services de l’Hôpital Conception maquette et réalisation Design In Situ, Marseille (designinsitu.com) Photographies José Nicolas Lisa Riciotti Robert Terzian Service Communication de l’Hôpital Saint Joseph Impression Horizon - Marseille - France Juillet 2007 Tous Droits Réservés Papier couverture : couché mat 300 g Papier pages intérieures : couché demi-mat 135 g Polices utilisées : TheMix, TheSans


Rapport 2006