Page 1

de l’industrie électronique & numérique mars 20152018 décembre > N°83 > N°98

INFORMATIONS COMMERCIALES & TECHNIQUES

Excellence et perspectives industrielles

DOSSIERS >

FORMATION

A Paris, au Centre Suzanne Masson l’auxiliaire de vie et le plaquiste se forment aux métiers de l’électronique

QUALITÉ

Obsolescence : L’Afnor renonce à la certification des distributeurs indépendants

CYBERSÉCURITÉ

Le RGPD peut-il aider à développer de nouvelles pratiques commerciales de façon éthique en Europe ?


2018.indd 1

Thermal

Conformal Coatings

Display Adhesives

Masking Materials

Gasketing Damming & Potting

Adhesives

PROTECTION COMPETE Quand il s’agit de protéger votre électronique et vos composants, quelle que soit l’application, HumiSeal a une solution

+33 (0) 1 30 09 86 86

humiseal.sarl@chasecorp.com

13/02/2018 09:05

+33 (0) 1 30 09 86 86

humiseal.sarl@chasecorp.com


05/08 MARS 2019 EURE XPO LY O N

VISITEZ

COMM ANDEZ VOTRE BADGE G R AT U IT

SUR MI DEST . CO M

Excellence et perspectives industrielles


W T Line

Grande polyvalence pour de nombreuses applications

2 outils opérationnels en même temps, La station de soudage Weller Multifonctionnelle WT 2M ● 2 canaux indépendants

● Meilleure de sa catégorie- rapport Prix /performance

● Compatible avec les Micro fers à souder

● Flexibilité maximale :

pour une plus grande performance ● Jusqu’à 150 W de puissance ● Facile à utiliser, empilable

compatible avec tous les fers Weller (sauf tcp et wx) ● Grande gamme d’accessoires ● ESD

Pour plus d’informations : Weller-tools.com/WT/fr

weller-tools.com


50

Sommaire de l ’ i ndus t r ie é lec t r onique & numér ique

Revue d’informations des entreprises de sous-traitance électronique éditée pour le SNESE (Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Électronique)

6

Informations SNESE

12 DOSSIERS

• A Paris, au Centre Suzanne Masson

l’auxiliaire de vie et le plaquiste se forment

aux métiers de l’électronique

• Le groupe AFNOR propose une plateforme

d’indicateurs pour mesurer la performance de

l’entreprise

16 47

• Obsolescence: L’Afnor renonce à la certifi

cation des distributeurs indépendants

• Yamaha en fer de lance de la connectivité

machine to machine

• Privilégier la qualité plutôt que le volume !

• Pour accélérer votre mutation vers

l’industrie du futur

• Projet AOI 4.0 - les cobots au coeur de

l’usine du futur pour le contrôle qualité

• Le RGPD peut-il aider à développer de

nouvelles pratiques commerciales de façon

éthique en Europe ?

42 Fabricants d’électronique 47 Informations commerciales 54 Nouveautés technologiques RÉDACTION Richard Crétier REPORTERS : Dominique Lemière - Louis Gildas - Isabelle Boistard RÉGIE PUBLICITAIRE Franck Rannou D’COM CONSEIL - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 L’envoi des textes ou photos impliquent l’accord de leurs auteurs pour une reproduction libre de tous droits. Dépôt légal : décembre 2018 - ISSN 1774 - 5438 CONCEPTION & RÉALISATION D’COM CONSEIL DIFFUSION Service Abonnements Les Cahiers - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 Tarif France 1 an ou 4 numéros : 92 euros Tarif étranger 1 an ou 4 numéros : 129 euros Prix de vente au numéro : 23 euros CRÉDITS PHOTOS Photos de couverture : ALLIANSYS WELLER D’COM CONSEIL Louis GILDAS

58 Offres et demandes d’emplois

et de stages

60 Bibliothèque

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 5


I N F O R M AT I O N S > SNESE

É D I TO

L’INDUSTRIALISATION, PARENT PAUVRE ET MÉCONNU DE L’AMONT DE LA FILIÈRE ÉLECTRONIQUE

Eric BURNOTTE Alliansys - 14 Président du SNESE

La pénurie de composants met en évidence un phénomène grave : l’appauvrissement des connaissances techniques de nombreuses entreprises consommatrices de cartes et systèmes électroniques.

La pénurie de composants met en évidence un phénomène grave : l’appauvrissement des connaissances techniques de nombreuses entreprises consommatrices de cartes et systèmes électroniques. Il y a quelques mois, le SNESE avait déjà fait ce constat à destination des start up afin de leur éviter de futurs déboires. Message entendu par les services de Bercy et principalement de la DGE qui ont lancé une expérimentation visant à inciter les nouveaux arrivants sur le marché de la fabrication électronique à intégrer très en amont la phase d’industrialisation. L’opération Voucher IoT, qui a pour objectif de sensibiliser les start-up est toujours en cours, pilotée par Cap Tronic. Le SNESE sera très attentif aux résultats. Mais aujourd’hui, la pénurie de composants perdure et impose aux sous-traitants des contorsions sans nom. En effet, les délais supérieurs à 52 semaines, les mises sous allocation et la suppression pure et simple de certains composants – notamment des passifs - obligent les sous-traitants à chercher des solutions qui imposent bien souvent la réécriture intégrale des dossiers de fabrication, voire à proposer le reengineering des cartes. Seul avantage, non négligeable de cette situation : les clients de la sous-traitance ont compris qu’ils devaient tenir compte de ces longs délais en anticipant leurs besoins et leurs commandes Première surprise, les sous-traitants constatent la pauvreté technique de nombreuses conceptions souvent récentes. Un dossier sur deux ne respecte pas les règles de l’art en matière de conception et d’industrialisation ! Il faut voir là le déficit de connaissances techniques élémentaires qui ira en s’aggravant du fait des carences de notre système de formation initiale qui n’enseigne plus la science électronique et un enseignement supérieur qui traite la fabrication électronique à la marge.

6 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Deuxième surprise, les sous-traitants font le constat dramatique que les acheteurs de leurs clients, trop souvent issus de la filière commerciale alors qu’ils devraient être issus de filières techniques, ignorent (ou feignent d’ignorer !) la valeur de ce qu’ils achètent ! Pourtant, on achète bien ce que l’on connait bien. Non, la fabrication électronique n’est pas du plug and play comme on veut souvent le faire croire ! Un dossier de conception n’est pas un dossier de fabrication. Passer de l’un à l’autre nécessite de nombreuses compétences qu’il faut immanquablement rémunérer à leur juste valeur faute de quoi ce savoir-faire va disparaitre. Il faut intégrer le fait que l’industrialisation est une étape de la création d’un produit au même titre que son développement et sa qualification. Et que les coûts engendrés ne peuvent pas être supportés par les seuls fournisseurs ! Les clients doivent être conscients que la saisie des nomenclatures, la codification des articles, le contrôle de non obsolescence, le choix des fournisseurs, le choix du conditionnement des composants, la réalisation du dossier de fabrication et de la stratégie de test, la réalisation des outillages et des programmes CMS, etc. représentent un nombre élevé d’heures de travail qui font partie des coûts indirects. Ceux-ci se sont envolés ces 15 dernières années passant ainsi à 30% voire à plus de 45 % du coût total des prestations. Ces coûts de fabrication n’ont pas été répercutés dans les mêmes proportions sur le prix final. Pourtant, Il y a souvent plus de compétences dans les entreprises dites de sous traitance que dans celles qui sont à l’origine du produit. 0n ne peut pas ignorer cela plus longtemps. Les fournisseurs doivent être justement rémunérés de ces prestations soit en les facturant à part, soit en les répercutant sur les premières fabrications. Ne pas les rémunérer risque d’exposer les clients de la sous-traitance électronique à des prestations d’industrialisation au rabais et de ce fait à une qualité moindre de leurs produits. Alors que des nouvelles dispositions réglementaires vont imposer des garanties plus longues et l’obligation de réparation.


INFORMATIONS > SNESE BIENVENUE AU SNESE ! Les fabricants d’électronique LASER TECHNOLOGIE FRANCE

78190 TRAPPES Contact : Alain MILARD Tél : +33 (0)1 30 62 68 38 alain@laser-techno.com www.laser-techno.com

SURAMORTISSEMENT NUMÉRIQUE 2019 -2020 Le principe inscrit dans la loi de finances 2019 Le 25 octobre 2018 L’amendement N° 2184 qui concerne le suramortissement numérique a été adopté dans le projet Loi de Finance 2019. Il concerne : - Les petites et moyennes entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu selon un régime réel pouvant déduire de leur résultat imposable une somme égale à 40 % de la valeur d’origine POLITIQUE INDUSTRIELLE DE LA FRANCE : DU NOUVEAU … Le Gouvernement a relancé il y a un an une politique industrielle ambitieuse, portée par 18 filières industrielles structurées autour du Conseil National de l’Industrie dont La filière de l’industrie électronique qui sera reconnue officiellement le 13 décembre 2018. Son bureau est présidé par Thierry Tingaud (ST) et comprend deux membres représentant le SNESE : Jocelyne Madec (Novatech) et Vincent Bedouin (Lacroix Electronics). Des projets ambitieux ont été initiés, sur les thématiques LISTE DES TERRITOIRES Auvergne- Alpes • Ardèche Drôme • Bourg-en-Bresse • Grand Annecy • Issoire - Thiers

ELECTRONIE

06370 MOUANS SARTOUX Contact : Valérie RABILLOUD Tél : +33 (0)4 92 28 29 00 contact@electronie.com www.electronie.com

des biens inscrits à l’actif immobilisé, hors frais financiers, affectés à une activité industrielle, lorsque ces biens relèvent de l’une des catégories suivantes : 1/ équipements robotiques et cobotiques ; 2/ équipements de fabrication additive ; 3/ logiciels utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation; 4/ machines intégrées destinées au calcul intensif ; 5/ capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l’entreprise, sa chaîne de pro-

Retrouvez la présentation détaillée des entreprises adhérentes du SNESE sur www.snese.com

duction ou sur son système transitique ; 6/ machines de production à commande programmable ou numérique ; 7/ équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation. La déduction est applicable aux biens mentionnés acquis à l’état neuf à compter du 1er janvier 2019 et jusqu’au 31 décembre 2020 qui ont fait l’objet d’une commande ferme à compter du 20 septembre 2018. Elle s’applique également

prioritaires des contrats de filières : - croissance des PME : objectif de 4000 PME bénéficiant du programme d’accélération de Bpifrance afin d’accompagner leur croissance ; - transformation numérique : les filières structurent leurs projets de plateforme numérique et l’État est prêt à soutenir des projets en mobilisant 70M e du grand plan d’investissement sur ce sujet (un appel à projets a été lancé le 19 novembre) ; - compétences : engagement d’augmenter de 40 % le nombre d’apprentis d’ici 2023, mobilisation des filières autour d’accords d’engagement de développement des emplois et des compétences en lien avec le ministère du travail.

Prochaines étapes : La remise début 2019 d’une feuille de route par filière sur leur stratégie à l’international pour développer les exportations françaises et notamment l’activité des PME à l’étranger ; La formulation d’une feuille de route pour la réduction des émissions de CO2 des filières ; La mobilisation des filières pour proposer des offres françaises innovantes dans le cadre de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

• La Tour du Pin - Grésivaudan • Loire Sud • Montluçon • Oyonnax Pays de Gex • Puy-en-Velay - Jeune Loire • Riom - Vichy • Roanne - Tarare

• Vallée de la Maurienne • Vallée de l’Arve • Vienne Condrieu

6 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

A l’occasion du dernier Conseil National de l’Industrie (22 Novembre 2018), le Premier Ministre a annoncé une liste de 124 territoires d’industrie.

Bourgogne-Franche-Comté • Auxerrois Cœur Yonne • Grand Chalon

aux biens mentionnés fabriqués à compter du 1er janvier 2019 et jusqu’au 31 décembre 2020 pour lesquels la direction de l’entreprise a pris la décision définitive de les fabriquer à compter du 20 septembre 2018. Les organisations professionnelles poursuivent le travail d’accompagnement des services concernés de l’administration pour l’établissement de l’Instruction de mise en œuvre, dans laquelle il pourra être utile de préciser certains points du périmètre concerné.

Ces territoires bénéficieront d’un accompagnement personnalisé : le Gouvernement met en place un « panier de services », 17 mesures dont ils pourront se saisir pour développer ou renforcer leurs projets de territoire, afin de répondre à 4 enjeux majeurs recensés par la mission : recruter, innover, attirer des projets et simplifier ; 1 360 millions d’euros seront prioritairement fléchés vers les projets des territoires d’industrie. l’initiative fait l’objet d’un pilotage décentralisé, par les Conseils régionaux, par les intercommunalités avec les industriels.

• Haut-Jura • Le Creusot - Gueugnon, Bourbon-Lancy & Charolais • Montbard Metal Valley • Nevers et Sud Nivernais • Nord Franche-Comté • Vosges saônoises


CONNECTIQUE - ELECTRONIQUE - OUTILLAGE

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 9


INFORMATIONS > SNESE Bretagne • Dinan - Saint-Malo • Fougères-Vitré • Lannion-Trégor • Pays de Brest • Pays de Lorient • Pays de Morlaix • Pays de Quimper • Pays de Redon • Pontivy-Ploërmel-Loudéac

• Vitry-le-François - Saint-Dizier - Bar-le-Duc • Vosges

La Réunion • Le Port • Saint-André

Guadeloupe • Baie-Mahault

Centre-Val de Loire • Bourges - Vierzon • Issoudun • Montargis • Pithiviers • Vallée du Cher • Vallée du Loir

Hauts-de-France • Amiens et Albert-Méaulte • Beauvaisis • Béthune-Bruay • Boulonnais - Calaisis • Cambraisis - Douaisis - Valenciennois • Château-Thierry • Compiègne • Dunkerque • Flandre - Saint-Omer • Saint-Quentinois - Tergnier • Thiérache • Villers-Saint-Paul

Normandie • Axe Seine • Caen Industrie • Collines de Normandie • Côte d’Albâtre • Lisieux Industrie • Nord Cotentin • Pays de l’Aigle • Sud Manche

Corse • Ajaccio • Bastia Grand Est • Alsace bossue - Saverne Nord Alsace • Alsace centrale • Bassin de Joinville – Langres - Chaumont • Bazancourt-Pomacle • Epernay - Bassin sézannais Portes de Romilly • Moselle Est • Nord Est Ardenne • Nord Lorraine • Sud Alsace • Troyes - Bar-sur-Aube • Val et Terres de Lorraine

OBSERVATOIRE DE LA PÉNURIE DE COMPOSANTS Consultation réalisée du 19 au 28 novembre 2018 auprès des adhérents du SNESE (°) entre parenthèses les résultats de l’enquête du mois de juillet et du mois d’avril Le point de vue du SNESE Ce troisième observatoire de la pénurie vécue par les entreprises de sous-traitance électronique adhérentes du SNESE montre la persistance des délais de livraison toujours anormalement longs (68% des entreprises dénoncent des délais jusqu’ 52 semaines) et la persistance de l’augmentation des prix. Les stocks restent très élevés et mettent les entre-

Guyane • Cayenne • Kourou

Île-de-France • Argenteuil - Gennevilliers • Cergy - Saint-Ouen-l’Aumône • Évry-Corbeil - Villaroche • Grand Orly • Grand Roissy • Mantes-la-Jolie • Meaux • Montereau - Nemours • Versailles – Saclay

prises en difficulté. Leurs problèmes de trésorerie sont visibles des assureurs crédit qui dégradent leur notation et autorisant les fournisseurs de composants à durcir leurs conditions d’achat – alors même qu’ils sont à l’origine de ces difficultés ! Les entreprises constatent que les clients ne respectant les délais de paiement sont moins nombreux – témoignage réconfortant de la prise de conscience par les OEM/ODM que les EMS ne sont pas responsables des retards de livraison. Même si plus d’une entreprise sur deux déclare avoir procédé à des arrêts de production. Ce chiffre est en constante augmentation depuis le début de l’année. Près d’une entreprise sur trois constate une atténuation de la pénurie et 6%

10 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Nouvelle-Aquitaine • Angoulême Cognac • Aubusson La Souterraine • Bassin de Brive - Périgord • Capbreton Dax Grand Châtellerault • Interdépartemental Dordogne Haute-Vienne • Libournais • Limoges Métropole • Rochefort • Val de Garonne Occitanie • Aurillac - Figeac - Rodez • Bassin d’Alès • Béziers-Sète • Castelnaudary Castres • Gard Rhodanien • Interdépartemental Gers Tarn-et-Garonne • Narbonne • PETR Comminges et Nestes • PETR d’Ariège

une stabilisation. Mais le sentiment d’aggravation reste majoritaire. L’absence d’informations fiables et d’accompagnement de la part de nombreux fournisseurs explique cet état de fait, les acheteurs constatant un meilleur service de la part des distributeurs spécialisés et de proximité. Plus d’une entreprise sur trois signale avoir des difficultés d’approvissionnement pour des composants connexes à la fabrication électronique, la plasturgie, la tôlerie et la mécanique sont le plus souvent cités. Si à ce moment de la pénurie, qui est appelée à durer jusqu’en 2020, on constate une prise de conscience des clients sur la nécessité d’anticiper leurs besoins, on constate également l’émer-

Pays de la Loire • Ancenis Châteaubriant • La Roche-sur-Yon • Laval-Loiron • Le Mans • Mayenne • Sablé-La Flèche • Saint-Nazaire - Cordemais • Segré-en-Anjou Provence-Alpes-Côte d’Azur • Aix-Rousset-Gardanne;  Istres-Fos-Marignane-Etang de Berre • Avignon Cavaillon Sorgues • Carros • Gap Tallard • Pays de Grasse - Sophia Cannes • Toulon - Ollioules - La Seyne sur mer • Vallée de la Durance Territoires inter-régionaux • Vallée de l’Huisne (Pays de la Loire – Normandie - Centre-Val de Loire) • Vallée de la Bresle (Normandie - Hauts-de-France) • Bressuire – Cholet (Nouvelle Aquitaine – Pays de la Loire) • Pau – Tarbes (Occitanie Nouvelle-Aquitaine) • Aurillac - Figeac – Rodez (Auvergne-Rhône-Alpes – Occitanie

gence d’une autre crise : l’appauvrissement général de leurs connaissances techniques (voir l’édito). Alors que les achats représentaient, fin 2017, 55 % du CA, et 46 % en Avril, ils restent stables à 46% fin Novembre. 1 - Rencontrez-vous des problèmes d’approvisionnements de composants ? OUI : 100% (100%) (100%) 2 - Rencontrez-vous des retards de livraison ? 96% (74%) (74%) des adhérents annoncent des délais pénalisant leur production. Une référence de composant non livrée dans le délai validé par l’accusé de réception de commande avec le fournisseur perturbant le planning de production et de facturation et dans certains cas entrainant une pénalité imposée par le client.


www.penuries.com

TROUVER LE COMPOSANT INTROUVABLE

PLACEMENT AUTOMATIQUE DE CMS KAYO-1706-3DSG

A partir de 19 500 € HT

penuries.com - Centrale d'achats vous propose 1 L’importation de composants en provenance directe du Japon = Nichicon - Kyocera - NCC - Matsuo Electronics Hitachi Chemical - Nippon Chemi-con mais aussi, TDK, MURATA, etc

• • • • • •

2 Basé à Tokyo, notre bureau négocie et achète directement auprès des usines au Japon, des distributeurs et des cataloguistes nippons 3 Relations privilégiées avec les distributeurs US depuis 1982, nous localisons, achetons et livrons les clients qui font appel à nous en priorité, même pour des pièces introuvables sur le marché

13000 cps/heure 8 caméras 6 buses 60 chargeurs Convoyeur Compatible Smema WWW.CIF.FR Tél : + 33 (0) 1 3966 9683 e-mail : cif@cif.fr

62 rue Tiquetonne - 75002 Paris / Tél. : + 33 (0)9 51 48 61 27 E-mail : penuries@penuries.com

IND

Document :79_ES_ACCELONIX (2).pdf;Page :1;Format :(185.00 x 130.00 mm);Plaque :composite;Date :15. Feb 2017 - 17:15:58

U

STRY

4.0

nant ! L’USINE INTELLIGENTE c’est mainte www.accelonix.fr ls pour l’Électronique

Test • Inspection • Assembly • Micro Assembly • Solutions Logicie

Nous avons les solutions à chaque étape du procédé de fabrication Le modèle Industrie 4.0 passe du rêve à la réalité dans l’industrie électronique. Nos nouvelles solutions pour l’usine intelligente permettent à nos clients d’améliorer la traçabilité et la qualité de leurs produits tout en gagnant en productivité. Accelonix fournit des réponses matériels, logiciels et des services adaptés à chacune des étapes du procédé de fabrication de cartes électroniques ou de composants (micro-électronique).

keeping you ahead. Accelonix SAS PA du Long Buisson • 260 rue Clément Ader • 27000 Évreux • France T: +33 (0)2 32 35 64 80 F: +33 (0)2 32 35 00 66 Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 11


INFORMATIONS > SNESE - de combien de semaines ? • 34% (32 %) (56%) annoncent des retards de livraison fréquents jusqu’à 26 semaines. • 44% (6%) (15%) annoncent des retards de livraison fréquents de 26 à 52 semaines. • 13% (32%) (10%) annoncent des retards de livraison supérieurs à 52 semaines.

7 – Rencontrez-vous des difficultés d’approvisionnement pour des produits connexes à la fabrication électronique (plasturgie, mécanique, tôlerie, etc.) OUI : 38% • 62% des citations concernent la plasturgie, la tôlerie et la mécanique • 23% citent les câbles • 15% citent les ferrites et les PCB

3 – Evolution des stocks 91% (96%) des entreprises ont constaté une hausse de leurs stocks (composants et production non facturés)

Extraits des commentaires recueillis : • Délai de + en + important surtout sur les composants CMS standards. Certains produits classiques MI… sont annoncés pour 2020 • Nous sentons une crise arrivée à son apogée, que nous sécurisons avec nos clients sensibilisés au travers des différentes démarches. • Heureusement que nous avons de la trésorerie ! • Situation toujours très tendue avec beaucoup d’incertitude quant au respect des délais annoncés. • La situation reste compliquée : - prix en hausse et non garantis (il arrive fréquemment qu’au moment d’être livrés, les prix soient réajustés) - Les accusés de réception ne veulent plus dire grand chose... il arrive que l’on soit obligé de trouver des solutions de dépannage car même si les commandes ont été accusées, le distributeur peut être dans l’incapacité de nous livrer et n’est pas toujours en mesure de proposer une solution. Le mieux serait de se faire livrer immédiatement mais cela tend encore un peu plus une tréso déjà fragile... - les annonces faites par certains distributeurs ne sont pas très «réjouissantes» : on dit que la situation devrait se détendre en 2020, mais il n’empêche qu’une obsolescence pro-

• Pour 74% (95%) d’entre elles, leurs stocks sont en progression de 20% • Pour 13% (95%) d’entre elles, leurs stocks sont en progression de plus de 20% 4 - Rencontrez-vous des problèmes de trésorerie ? 41% (42%) (44%) des entreprises annoncent avoir des problèmes de trésorerie. Comment évoluent les délais de paiement clients ? 50% (80%) des entreprises constatent une augmentation, en moyenne de 24 jours. 5 - Avez-vous des lignes de production à l’arrêt du fait de la crise de composants ? 53% (33%) (22%) des entreprises adhérentes déclarent avoir procédé à des arrêts de production. 6 - Avez-vous le sentiment que la crise s’aggrave ou s’atténue ? • 31 % des entreprises constatent une atténuation de la crise • 63% (96%) (85%) des entreprises déclarent constater une aggravation de la situation. • 6% constatent une stabilisation.

12 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

grammée de certains boîtiers (notamment chez MU…) ne va rien détendre du tout, bien au contraire... Où allons-nous trouver les composants puisque les autres fabricants ne seraient pas dans la capacité d’absorber la demande. - En tant qu’acheteurs, nous passons une énergie très importante à trouver des solutions de dépannage qui peuvent être parfois onéreuses et impacter directement nos marges ! • La fiabilité des informations des fournisseurs sont à prendre avec réserve. Il semble que des lots de composants reviennent sur le marché. Baisse des besoins Apple? • Il est regrettable que trop souvent les distributeurs se contentent de communiquer sur la hausse de leur CA. Merci les hausses de prix ! • Retour à la normale des actifs sauf les composants de puissance, condensateurs et résistances. Délais et prix en augmentation permanente. • Bien que faisant des prototypes et des petites séries, il est de plus en plus compliqué de répondre rapidement aux clients, qui finissent par chercher ailleurs... y compris en Asie pour les protos !!! Il n’y a pas une BOM sans recherche d’équivalence... • Le plus gros problème est le manque de visibilité des délais car il y a toujours beaucoup de références sous allocation ! Les composants finissent par arriver au moment où nous n’en avons plus besoin car des dépannages coûteux ont été organisés pour ne pas pénaliser les clients. • L’année 2019 devrait être moins chaotique que 2018. En effet les achats sont très anticipés, les composants passifs pour 2019 sont achetés et pour la plupart livrés. Les composants

actifs sont en commande depuis plus de 6 mois (du moins pour les clients qui nous ont communiqué leurs beoins). De ce fait les stocks sont hauts, et la trésorerie pénalisée. Les relations avec certains distributeurs peuvent se détériorer momentanément car nous demandons des décalages de livraisons pour les lignes les plus onéreuses. Le jeu des validités de cotation des fabricants n’aident pas dans ce cas. A cet exercice les gros acteurs de la distribution sont moins prompts à répondre par l’affirmative à nos demandes de décalage que les distributeurs plus spécialisés ou régionaux. • Situation stable sur les semi-conducteurs mais qui continue de se dégrader sur les composants passifs les relais pas exemple. • Si nous n’avons pas eu d’arrêt de fabrication, c’est parce que nous faisons de nombreux dépannages avec des équivalences et que nous avions anticipé fin 2017. Les prix des passifs (MLCC en particulier) flambent et de manière générale nous constatons des hausses de prix sur de nombreuses familles de composants. • Quelques soucis d’approvisionnement, mais nous arrivons toujours à trouver une solution (pour le moment) avec des prix souvent multipliés par 4 ! • La situation semble s’arranger, un peu ... • Le marché est moins tendu sur cette fin d’année, mais la prudence reste de mise. Chaque fin d’année les entreprises œuvrent pour présenter des bilans favorables. La visibilité des besoins clients reste insuffisante et la croissance de certains marchés comme l’automobile électrique ne sont pas encore réellement là.


En route pour la Smart #1 SMT Factory

Ne confiez pas vos résultats de production au hasard CAPABILITES PRODUCTION AUTOMATISATION

Des machines DEK et SIPLACE de classe mondiale Pour des capabilités de production et de process très poussées Peu d’interventions, Aides en ligne, Coûts réduits Outillages et software sophistiqués pour maximiser les performances globales

INTEGRATION PROCESS

Sophistication des process, design et contrôles Systèmes experts intelligents et lignes de production autocorrectrices

LOGISTIQUE MATIERES

Systèmes automatisés de gestion des composants Jamais de rupture de stock grâce à l’intégration du système d’approvisionnement

ASM – LA clé de votre Smart #1 SMT Factory Pour toute information contacter: Thierry Charlot – ASM Assembly Systems SAS – France – Tél. : 06.29.96.67.17

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 13


DOSSIER > FORMATION

A Paris, au Centre Suzanne Masson l’auxiliaire de vie et le plaquiste se forment aux métiers de l’électronique

Par Louis GILDAS, reporter.

Les industriels de l’électronique et en particulier les sous-traitants, peinent à recruter. « Il y a un manque criant de compétences » entend-on ici et là. Pourtant aux côtés de l’Éducation Nationale, aux côtés de l’AFPA, il existe d’autres organismes, souvent associatifs, qui forment aux métiers de l’électronique comme le Centre « Suzanne Masson » à Paris. Un centre de formation atypique On sait le peu d’entrain qu’a l’Éducation Nationale à former des jeunes aux métiers de l’électronique et cela malgré l’actuelle pénurie de techniciens et d’ingénieurs dont souffre la profession, notamment les industries de la sous-traitance. Comme nous l’avons vu dans les colonnes du précédent numéro des Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique, l’AFPA en Rhône-Alpes vient de créer une formation de technicien de niveau IV, autrement dit un Bac pro. Bien que l’on ne puisse que se féliciter d’une telle initiative, elle ne concerne aujourd’hui qu’un public restreint, 15 stagiaires et la plupart du temps localisés en Rhône-Alpes.

Cependant il existe d’autres filières de formation qui sont hélas souvent méconnues des professionnels de la profession, comme le cinéaste Jean-Luc Godard pourrait le dire, il s’agit des Centres de Réadaptation Professionnelle, CRP, qui forment sur des périodes relativement longues, jusqu’à 22 mois, des électroniciens de niveau V, CAP-BEP, au niveau III, BTS. Actuellement dans l’Hexagone 11 CRP, dont le Centre « Suzanne Masson », proposent ces types de formations. Ce centre, qui se situe rue du Docteur Netter dans le XII e arrondissement à Paris, est l’un des trois établissements de l’association à but non lucratif « Ambroise Croizat. » On se souvient peut-être qu’Ambroise Croizat fut en 1945 ministre du Travail du Général de Gaulle. Un ministre communiste qui participa entre autres à la création de la Sécurité Sociale. Le CRP « Suzanne Masson » est donc un organisme de formation, au profil pour le moins atypique puisqu’il dépend de l’Union Fraternelle des Métallos, une organisation des œuvres sociales du syndicat C.G.T. Bernard Kozior, responsable de formation du pôle qualifiant à « Suzanne Masson »

14 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

aujourd’hui lorsqu’une femme est appelée à se réorienter.... elle va être dirigée vers le tertiaire, agent d’accueil, secrétaire, etc De nos jours une femme formée à l’électronique possède 100% de chance de trouver un emploi au sortir de sa formation... précise « l’association, reconnue d’utilité publique, a été créée à l’issue de la seconde guerre mondiale, avec pour but d’accompagner les travailleurs. Dans les années d’après-guerre, le centre aide les travailleurs physiquement diminués à trouver leur place en acquérant un travail qualifié

dans une société en pleine modernisation, puis au fil du temps elle s’est orientée vers la reconversion professionnelle. Le Conseil d’administration est composé d’administrateurs de différentes entreprises de la métallurgie et de représentants des salariés. Ce qui est certain c’est que nous avons une longue histoire en ce qui concerne l’accompagnement des salariés dans leur reconversion professionnelle. » Faire évoluer nos méthodes de travail en fonction des besoins des entreprises Aujourd’hui face au désengagement de l’Éducation Nationale dans ce secteur de l’électronique, le CRP « Suzanne Masson » et ses homologues, organisent dans le cadre de la reconversion professionnelle des formations spécifiques et font un peu image de « village gaulois » pour reprendre une expression chère à Bernard Kozior qui souligne par ailleurs que le pôle électronique travaille uniquement sur le savoirfaire des stagiaires. Un savoir-faire qui semble-t-il est reconnu par les industriels et M. Kozior de soutenir qu’il est régulièrement


PEMTRON, LA VISION D’AVENIR PAR EXCELLENCE ! Une programmation simple et rapide Un SPC au service de vos performances

Un service de proximité depuis plus de 30 ans Une solution complète pour votre ligne de production électronique SPI 3D  • AOI 3D : TOP/Bottom - Inline/Offline  • Conformal Coating Contact : www.fenwick.fr

Gilles Figueira +33 1 40 10 69 37 gfigueira@fenwick.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 15


DOSSIER > FORMATION contacté par des entreprises en recherches de compétences. « Nous avons des partenariats avec nombres d’entreprises de taille conséquente à l’image d’Air France ou de Thalès mais également avec des sous-traitants notamment certains adhérents du SNESE. » Ce partenariat est, toujours selon Bernard Kozior, à plusieurs dimensions « nous avons besoin que nos stagiaires puissent aller en entreprise durant les périodes d’application, des périodes qui sont des sas vers l’emploi. D’être également les premiers informés des recrutements mais aussi de faire évoluer nos méthodes de travail en fonction des besoins des industriels et d’être attentifs à l’évolution du bassin d’emploi. Il arrive également que nous soyons sollicités par telle ou telle société afin de réaliser des prototypes. Pour nous c’est un exercice pédagogique que l’on fait au quotidien » avance B. Kozior. » En un mot le CRP « Suzanne Masson » se veut être en adéquation avec la demande de compétences, tout en cultivant un pluri partenariat, avec les MDPH, (Maison départementale des personnes handicapées), Cap Emploi, (organisme public spécialisé dans le placement des personnes handicapées), le pôle Emploi, l’Agence Régional de Santé (ARS) et la Région. Ce qui fait tout de même pas mal d’interlocuteurs. Le Centre de Réadaptation Professionnelle « Suzanne Masson » et les métiers de l’électronique. Les Cahiers : « Qu’en estil de ces disciplines dispensées au Centre « Suzanne Masson » et plus précisément celles concernant les métiers de l’électronique ? »

Bernard Kozior, responsable de formation « faire évoluer nos méthodes de travail en fonction des besoins des entreprises. »

Bernard Kozior : « Nous avons quatre pôles de formations, dont une de remise à niveau d’une durée de 4 à 8 mois afin que les stagiaires s’approprient, ou, se réapproprient les connaissances de base avant d’intégrer les sections qualifiantes. Pour ce qui est de l’électronique le pôle concerne 4 métiers, deux de niveau V, agent de montage et de câblage en électronique (AMCE) et monteur-câbleur-intégrateur en production électronique (MCIPE). Un de niveau IV, c’est-à-dire Bac Pro, d’électronicien de contrôle et de maintenance (ECM) et enfin un de niveau III, donc BTS, d’électronicien de développement (ETD). Les durées de formations varient de 17 mois à 22 mois et toutes sont validées et sanctionnées par un titre professionnel, délivré par le Ministère de l’Emploi, reconnu par les employeurs »

que certaines catégories de population ne peuvent accéder à une formation titrée, soit pour des difficultés cognitives, linguistiques ou langagières. Néanmoins si nous détectons chez ces personnes de réels potentiels de savoir-faire, notamment dans la fabrication de torons ou la réparation de cartes nous les faisons travailler sur le geste technique. Toutes qualifications confondues nous proposons 11 spécialisations. Pour les niveaux V et V bis, elles s’échelonnent sur 12 mois et de 22 mois pour les niveaux III et IV. Ce sont des formations longues, en effet nous sommes sur des notifications de la Maison Départementale des Personnes Handicapées MDPH, qui nous adresse via CAP Emploi, des stagiaires. Nous ne faisons pas de sélection à l’entrée pas plus que nous n’exigeons de prérequis. Nous estimons en effet que le travail d’orientation a été fait en amont. Mais ce n’est pas toujours le cas alors nous avons donc mis dans le parcours de formation une période préparatoire qui peut aller jusqu’à 4 mois voire 8 mois comprenant une remise à niveau ainsi qu’un travail sur le savoir être et la confiance en soi. Cela permet au stagiaire d’intégrer la formation qualifiante dans de bonnes conditions. »

Les Cahiers : « Comment s’articulent les formations aux métiers de l’électronique et quelles sont les conditions requises pour les intégrer ? »

Les Cahiers : « Vos formations sont, évidemment, mixtes et s’adressent donc aussi bien aux femmes qu’aux hommes ? »

Bernard Kozior : « Dans ce pôle spécifique nous avons constitué une filière en partant d’un niveau V bis, c’est-à-dire un niveau CAP non titrable, c’est-à-dire non sanctionné par un diplôme délivré par le Ministère de l’Emploi. Il se trouve en effet

Bernard Kozior : « Ce n’est pas si simple, aujourd’hui lorsqu’une femme est appelée à se réorienter, la plupart du temps, elle va être dirigée vers le tertiaire, agent d’accueil, secrétaire, etc. C’est là que nous devons faire de la communication voir du lob-

16 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

bying à l’adresse de nos partenaires comme les MDPH et CAP Emploi. De nos jours une femme formée à l’électronique possède 100% de chance de trouver un emploi au sortir de sa formation. Nous avons toujours cette image se rapportant certainement à Émile Zola qui considère que l’industrie est bruyante, sale, aliénante... Et aujourd’hui même dans l’électronique nous avons du mal à convaincre nos partenaires. Il est vrai que nous sommes dans un bassin d’emploi, l’Ile de France, où les métiers de l’industrie ne sont guère valorisés. Paroles d’un industriel. Stéphane Meunier, responsable de production chez JPC Industrie à NeuillyPlaisance en Seine-Saint Denis. Les Cahiers : « Vous avez embauché récemment une personne issue du CRP « Suzanne Masson » selon vous la formation d’électronicien(nes) reçue est-elle en adéquation avec vos attentes ? Stéphane Meunier : « Oui, mais nous en interne on poursuit la formation. Ce qui nous importe beaucoup c’est l’attitude de la personne, sa capacité à apprendre, sa dextérité, sa capacité à braser les composants. L’électronique s’apprend aussi sur le tas. Nous avons embauché deux personnes venant de « Suzanne Masson », une il y a plus de deux ans et une autre il y a un peu moins d’un an et nous en sommes plutôt satisfaits. Ces centres de réadaptation font le travail que faisait hier l’Éducation Nationale, sauf que les personnes sortant de ces centres ont 40 ou 50 ans et ce qui n’est pas tout


à fait la même chose que d’embaucher un jeune de 20 ans. Ça peut être plus compliqué mais le parcours des gens m’intéresse. Ainsi notre contrôleuse qui sort de « Suzanne Masson » était cheffe d’atelier dans la couture. C’est une personne sur laquelle je peux compter, qui sait ce qu’urgent veut dire.

D’une façon il serait bon de remettre le travail manuel à la mode. Il y a beaucoup de travail dans l’électronique. » Les Cahiers : « Comment avez-vous connu le CRP « Suzanne Masson » ? Stéphane Meunier : « Au fil du temps, sans doute un stagiaire qui nous a appelé

et ça s’est enchainé de cette façon. Intégrer une formation en CRP, un long chemin Les Cahiers : « D’une façon générale, comment les personnes concernées intègrent-elles un CRP ? » Bernard Kozior : « Il faut

savoir que les CRP sont exclusivement réservés aux personnes en reconversion, suite à un accident du travail, à une maladie professionnelle ou invalidante. C’est par exemple le maçon qui suite à des problèmes de dos doit se projeter sur un nouveau métier. Mais le processus est long. Le point de départ

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 17


DOSSIER > FORMATION

Marie-Thérèse Philippot, formatrice depuis plus de 20 ans au CRP Suzanne MASSON. « Un métier passionnant ».

Kanon Etchilio, ancien agent de sécurité, stagiaire électronicien de développement en fin de parcours « pas de soucis pour l’avenir, les électroniciens sont très demandés. »

est la reconnaissance par la Médecine du Travail de l’inaptitude d’un salarié à son poste. Ce salarié va donc être licencié et bénéficier d’une reconnaissance RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Il va faire une demande de reclassement professionnel près de la MDPH qui statue, après avoir étudiée l’ensemble des pièces du dossier, sur le bien-fondé de la demande et en principe elle est dirigée également vers le CAP Emploi qui est en charge de l’accompagnement des personnes ayant une RQTH. A partir de ce moment la personne est guidée soit vers un centre de formation classique de type AFPA soit, si le handicap ou si l’accompagnement doit être plus soutenu, vers un CRP où des médecins, des psychologues, des infirmiers, des kinés, des assistantes sociales accompagneront le stagiaire vers sa reconversion professionnelle. Mais avant d’y arriver le processus peut prendre plusieurs mois voire quelques années.C’est-à-dire qu’au delà du reclassement profesionnel nous devons travailler tous les champs psychologiques, confiance en soi et bien sûr et surtout l’accompagnement vers le retour à l’emploi

Richard Renard, ancien du BTP, stagiaire électronicien de contrôle et de maintenance en fin de parcours « j’ai de bonnes pistes pour décrocher un emploi à l’issue de ma formation.

Les Cahiers : « Parfois est-ce si long ? »  Bernard Kozior : « En France il n’y a que 14 000 places en CRP et il y a environ 500 000 ayant-droits. Mais nous avons aussi peut-être une communication assez limitée vers les personnes qui du jour au lendemain se retrouvent en situation de handicap. En principe Pôle Emploi et les MDPH nous connaissent mais les personnes concernées dépendent de CAP Emploi, une structure qui a pour vocation d’aider les bénéficiaires et de les orienter éventuellement vers les CRP. Ça c’est sur le papier mais dans la réalité ça ne se passe pas comme cela. Il y a souvent chez CAP Emploi des interlocuteurs qui ne connaissent pas très bien les dispositifs. Nous devons améliorer notre communication. Nous n’utilisons pas assez tous les leviers permettant de donner les informations sur nos missions. Nous sommes conscients de nos faiblesses, c’est un premier pas, maintenant c’est à nous de mettre en œuvre les outils nécessaires afin de faire connaitre au plus grand nombre nos dispositifs. Dans les CRP il y a des places vacantes. Bon an mal an à « Suzanne Masson »

18 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Marie Levasseur, ancienne R e m y A b i v e n , f o r m a t e u r auxiliaire de vie devenue en câblage « on câble des câbleuse après 17 mois de composants 0201 à la main » formation « j’aurai dû faire une formation d’agent d’accueil, mais j’ai eu un coup de cœur pour l’électronique. »

nous avons 15 à 20 places de disponibles. C’est un phénomène récurrent, nos actions sont méconnues, ce qui est dommage car en sortie de formations nous avons un retour à l’emploi de l’ordre de 75 % à 80 %. Les Cahiers : « Lorsque les stagiaires arrivent chez vous ont-ils un projet professionnel bien établi ? » Bernard Kozior : En principe oui, le projet a été travaillé en amont avec les psychologues du travail. Mais au fil des années, il y a des situations différentes en fonctions des départements de l’Ile de France, de part certainement des suppressions de postes et des redéploiement de budgets. De plus en plus de stagiaires arrivent sans avoir un projet bien défini. Cela nous a amené à recruter un psychologue du travail au poste de chargé d’accompagnement de projet stagiaire. Les Cahiers : « Quel est le statut des stagiaires durant leurs formations ? » Bernard Kozior : « Ils sont stagiaires de la Formation professionnelle. Ils perçoivent une rémunération basée sur leur ancien salaire et sont rémunérés par la Région Ile de France.» Pour

les CRP situés hors Ile de France les stagiaires sont également rémunérés par leurs Régions respectives.

Fiche d’identité JCP Industrie SARL Stéphane Meunier 20 salariés, CA 2017 : 1 500 000 e Sous-traitance de câblage électronique de cartes et câblage filaire torons et coffrets. La société effectue également l’étude et la réalisation de systèmes électroniques, la conception et fabrication de cartes électroniques, la conception de faisceaux, montage et intégration de sousensembles. ZI Les Renouillères.  5, allée Roland Garros 93360 Neuilly-Plaisance +33(0)1 49 44 08 59.

CRP SUZANNE MASSON Bernard KOZIOR +33(0)1 44 67 11 00 b.kozior@crpsmasson.org www.crpsmasson.org


u ea uv om o n : us.c e l b tr e lp no -w ro z ite nt e s o t ic si Vi tm . w w w

Équipements & Maintenance pour l'industrie électronique

Le chômage touche près de 30% des personnes handicapées. Afin de pallier ce problème, les entreprises privées et les établissements publics, comptant au moins 20 salariés sont obligés, depuis 1987, d’embaucher au moins 6% de personnes handicapées. En 2005, cette loi a été renforcée. Ainsi, les pénalités pour les sociétés ne répondant pas à leurs obligations ont été alourdies, et de nouvelles catégories de personnes concernées par ces mesures sont apparues.  Sont désormais visées par cette réglementation : • les personnes reconnues travailleurs handicapés par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH, exCOTOREP) ;  • les victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle ayant une incapacité permanente, partielle au moins égale à 10% et titulaires d’une rente versée par un organisme de Sécurité Sociale ; • les titulaires d’une pension d’invalidité avec une réduction des 2/3 de leur capacité de travail ;  • les anciens militaires et assimilés, titulaires d’une pension d’invalidité ; • les veuves de guerre non remariées et orphelins de guerre âgés de moins de 21 ans ; • les veuves de guerre remariées ayant au moins un enfant à charge avec le militaire décédé ; • les sapeurs pompiers volontaires, victimes d’un accident dans l’exercice de leur fonction ; • les personnes titulaires de la carte d’invalidité ; • les personnes titulaires de l’allocation adulte handicapé • les personnes reconnues handicapées par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Comment répondre à cette obligation ? Pour répondre à cette obligation, les entreprises peuvent : • embaucher directement des

personnes entrant dans le périmètre de la loi ; • prendre des personnes handicapées en stage de formation professionnelle, d’une durée minimum de 150 heures, dans la limite de 2% des effectifs globaux ; • en sous-traitant avec des entreprises adaptées (anciens ateliers protégés), des centres de distribution de travail à domicile et des établissements et services d’aides pour le travail, dans la limite de 50% de leurs obligations ; • en signant un accord de branche relatif à l’emploi des handicapés comprenant un plan d’embauche et au moins deux des actions suivantes : • un plan d’insertion et de formation ; • un plan d’adaptation aux mutations technologiques ; • un plan de maintien dans l’entreprise en cas de licenciement ; • en versant une cotisation à l’Agefiph, dont le montant peut varier de 400 à 600 fois le SMIC horaire par unité manquante, selon la taille de l’entreprise. Pour qu’une personne handicapée soit comptabilisée, il faut qu’elle ait été présente dans la société au moins 6 mois au cours des 12 derniers mois. Les personnes embauchées en intérim ou en prestation sont comptabilisées au prorata du temps de présence dans l’entreprise. Quelles sont les pénalités ? La loi de 2005 a renforcé les pénalités pour les entreprises, qu’elles soient privées ou publiques, ne faisant pas face à leurs obligations. Ainsi, le montant des pénalités peut aller de 400 fois le montant du SMIC horaire multiplié par le nombre de personnes handicapées non embauchées, jusqu’à 1500 fois le montant du SMIC horaire multiplié par le nombre de personnes handicapées non embauchées pour les entreprises qui n’engageraient aucune démarche avant 2010.

Une équipe pluridisciplinaire. Un interlocuteur unique ! Vente de matériel réhabilité et neuf Nos Partenaires :

Pièces d'occasions multimarques Maintenance, Formation et Installation Financement Courte et Longue durée

Nous rachetons votre matériel d'occasion !

e-mail : secretariat@tmicontrolplus.com

tel : +33 2 40 65 50 42

La solution à vos projets de brasage robotisé Orion Industry c’est aussi une gamme complète d’équipements et consommables pour la fabrication électronique Pannes

Alliages, Fils, Flux

Laser Induction

Recyclage scories

Vagues - Sélectif

Bains d’étamage

Préformage

Détourage PCB

Dénudage fil

Vision

Fabrication CMS

Inventaire

Design www.dcomconseil.com / 09/2018

Emploi des personnes handicapées – l’obligation des entreprises

OLAMEF STRECKFUSS PIERGIACOMI TWS

www.orion-industry.com +33(0)1 69 34 53 11 Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 19


DOSSIER > QUALITÉ

Le groupe AFNOR propose une plateforme d’indicateurs pour mesurer la performance de l’entreprise

Par Dominique LEMIERE, reporter.

Avec INDIKO Qualité, le groupe AFNOR propose une plateforme d’indicateurs pour mesurer la performance de l’entreprise … et la comparer à celle des entreprises du même secteur. Basé sur une approche sectorielle, participative, anonyme et gratuite, le baromètre de qualité Indiko s’est vu en moins d’un mois être pré-testé par 200 entreprises. Pour les entreprises qui veulent mesurer leurs performances, les outils de mesure de la qualité sont nombreux, et pas moins de 92 % de leurs managers y ont eu recours au-travers de divers prestataires. Pourtant, dans le domaine de l’industrie, une certaine déception était au rendez-vous puisque seulement 7 % des professionnels ont jugé fiables les résultats obtenus. Avec Indiko Qualité, le groupe Afnor propose un outil repensé dont le principe d’élaboration repose sur une base de données, alimentée par les réponses fournies par les entreprises via un questionnaire en ligne. Cette enquête préliminaire recense 19 indicateurs de

performance. L’entreprise y détaille la gestion de sa politique de qualité, de sa production, la satisfaction de ses clients, ses délais… Une fiche pédagogique accompagne chaque indicateur pour en préciser son mode de calcul, et cadrer avec exactitude les réponses. « Il s’agit de cerner au plus près les dénominateurs communs de la qualité. Cette fiche explique non seulement le calcul, mais l’intérêt de l’indicateur : comment le renseigner, ce que ça apporte à l’entreprise, mais aussi, clairement, quelles sont ses limites », développe Jean-Marie Reilhac, responsable développement de la qualité et la performance du groupa Afnor, qui a façonné l’ensemble du questionnaire. Les indicateurs ont été déclinés en 3 familles : 1) Gestion de la qualité 2) Qualité 3) Indicateur de performances Jean-Marie Reilhac insiste sur le caractère universel de la qualité, avec des indicateurs croisés comme Net Promoter Score, un outil de gestion qui peut être utilisé pour évaluer la fidélité des relations clients

20 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

L’indicateur de performances permet à l’entreprise de s’assurer qu’elle ne perd pas d’argent, car on peut avoir d’excellents scores de qualité, mais perdre de l’argent ! Si l’on y consacre trop de temps par exemple. Si l’on a des surstocks ou des rebuts trop nombreux... d’une entreprise et constitue une alternative aux recherches traditionnelles sur la satisfaction de la clientèle ; et qui est corrélé à la croissance des revenus. Ou le CES (Customer Effort Score) qui permet

de mesurer l’effort que doit déployer un client pour effectuer une action précise, et prédire sa fidélité ou la recommandation potentielle des services qu’il a obtenus de son fournisseur. Le coût de la qualité : une donnée qui ne doit pas être sous-estimée « L’indicateur de performances permet à l’entreprise de s’assurer qu’elle ne perd pas d’argent, car on peut avoir d’excellents scores de qualité, mais perdre de l’argent ! Si l’on y consacre trop de temps par exemple. Si l’on a des surstocks ou des rebuts trop nombreux par exemple, c’est la performance qui régresse. » Le responsable précise qu’il faut au minimum une vingtaine d’entreprises du même secteur pour pouvoir alimenter la base de données et en tirer des comparaisons. Si l’engouement des entreprises ne se dément pas, ce chiffre n’est pas encore atteint dans l’industrie électronique, indique Jean-Marie Reilhac. Une fois le questionnaire renseigné, l’utilisateur obtient immédiatement un tableau


de bord et peut consulter ses résultats. Il peut aussi se comparer entre sites (filiales) ou entre pairs. Démarrer sa démarche d’amélioration en consignant ses axes de progrès dans un support de reporting prêt à l’emploi.

années 80 il en a été l’un des pionniers, avec des indicateurs très structurés. C’est un domaine industriel qui pratique cette logique depuis des années ».

Si cette première évaluation est gratuite, l’utilisateur peut souhaiter passer à la vitesse supérieure et obtenir une analyse sur mesure et des conseils dédiés, par des experts du réseau de l’Afnor. Mais cette fois, à titre onéreux. Combien ça coûte ? « Le prix pratiqué usuellement pour une journée conseil », glisse JeanMarie Reilhac.

Des indicateurs universels Enfin, argumente le responsable, « INDIKO est un concept nouveau qui n’a pas d’équivalent à ce jour dont la clé est une base de données. C’est un outil fiable parce que le groupe Afnor, qui est l’acteur historique de la qualité en France, utilise les meilleurs indicateurs, les plus éprouvés et les plus universels ; et sur ce marché, tous sont très loin de se valoir ».

Un secteur électronique rodé aux pratiques du benchmark Indiko est-il adapté au secteur de la sous-traitance électronique ? Jean-Marie Reilhac, ex-ingénieur électronicien, est affirmatif : «Le secteur électronique répond très bien à ces enquêtes, parce que depuis les

Ersa ! Systèmes primés et brevetés pour réparations CMS/BGA difficiles.

Ersa HR 550 product video

Les 6 baromètres AFNOR à découvrir sur : https://indoko.afnor.org

HR 200 Rework out of the box ! Soudage et dessoudage rapide et simple des composants CMS.

HR 550 Guided Rework ! Précision de placement maximale et profils de refusion sécurisés.

HR 600/2 One click Rework ! Dessoudage, placement et soudage entièrement automatique des composants CMS.

HR 600/2 VOIDLESS Système de réparation ultime avec module voidless.

w w w . e r s a . c o m Ersa France | cyril.descombaz@kurtzersa.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 21


DOSSIER > QUALITÉ

Obsolescence: L’Afnor renonce à la certification des distributeurs indépendants

Par Dominique LEMIERE, reporter.

Lorsqu’en 2015, l’AFNOR s’est attelée à la mise au point d’une norme pour encadrer le métier de distributeur indépendant de composants électroniques obsolètes, peutêtre ne s’attendait-elle pas à être confrontée à un effet décuplé de la loi de Moore : une accélération violente de la raréfaction, voire à la disparition de composants indispensables à la fabrication industrielle, avec en tête le militaire, le ferroviaire, le spatial, l’aéronautique ; et compliquée encore par le durcissement des réglementations européennes comme REACh et RoHS. En cause, l’utilisation de plus en plus large de composants civils, dits commerciaux, ou « achetés sur étagères » (COTS) car ils affichent des performances sans équivalent au regard des composants spécifiques de haute fiabilité. Cependant, cette amélioration de leurs performances s’accompagne d’une diminution de leurs cycles de vie, poussée par l’appétit des consommateurs pour des produits innovants, multiservices et volatifs. Avec pour corollaire, une inadéquation avec la durée de vie des équipements industriels.

Ces problèmes d’obsolescence concernent au premier chef les domaines de l’électronique consommateurs de petits et moyens volumes, qui ne possèdent aujourd’hui plus de leviers d’action sur les fabricants de composants et dont les systèmes peuvent avoir de longue durée de vie de développement et d’utilisation opérationnelle. La certification de l’Afnor aurait pu s’avérer sécurisante pour les acheteurs. Dans un domaine où la volatilité est grande, c’est avec des données régulièrement mises à jour que les utilisateurs peuvent avoir un meilleur fléchage de leur démarche d’achat. Aussi le SNESE a mis en place un système d’identification et de notation des offreurs de composants, que ce soit les brokers aussi bien que le EMS, OEM, ODM utilisant le système Net Tronic’S, qui, à défaut d’être un indicateur de qualité/non qualité, permet de graduer le risque pris par l’acheteur. Malgré tout, la situation de pénurie s’inscrit dans la durée et s’avère un danger pour l’industrie électronique française.

22 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

A l’occasion d’une journée thématique qu’on organise avec l’Afnor tous les 2 ans, j’ai posé la question à STMicroelectronics : « Pourquoi vous ne venez pas sur le terrain des industriels ? On est capable de vous acheter des composants, on est capable de vous les acheter 10 fois, voire 100 fois le prix que vous facturez pour les téléphones portables » Eh bien non ! Ça ne les intéresse pas !...

Recréer une filière électronique ? oui, si les industriels se mettent d’accord

Dominique Talbourdet, ingénieur-chercheur à EDF, et président du groupe de travail ‘’Obsolescence électronique » à l’Afnor, répond aux questions des « Cahiers » et fait part de sa vision sur une crise qui s’inscrit dans la durée. Les Cahiers : Il y a 2 ans, l’AFNOR promettait de mettre en place une certification des distributeurs indépendants. Qu’en est-il aujourd’hui ? Dominique Talbourdet : Nous sommes aujourd’hui orientés sur la conception d’un guide plutôt que d’une norme. Ce sont des actions qui prennent du temps… cela permettra aux utilisateurs de ne pas se retrou-


ver dépourvus d’outils pour passer une commande. Le guide comprendra des logigrammes, et un panel de points clés qui doivent être précisés dans la transaction avec le broker : la PCN (Product Change Notification) qui va avertir des modifications apportées sur le composant : lieu de fabrication, cycles de vie, modification du marquage, évolution de la spécification etc. Le guide pourra être cité dans un appel d’offres ou un cahier des charges. Ce guide sera disponible en principe en 2019.

nique industrielle des fabricants de composants se mette de nouveau en place, ce qui commence peutêtre à se faire jour avec des entreprises comme l’Allemand X-Fab qui ont racheté Altis à Corbeil. C’est un des derniers fondeurs qui reste sur des technologies un peu plus matures. Si l’on ne va pas plus avant, je pense que les problèmes vont se poser de façon cruciale pour le maintien des installations industrielles en France.

Les Cahiers : Le groupe de travail que vous présidez planche depuis plusieurs années sur l’obsolescence. Comment qualifier aujourd’hui ce phénomène ? Peut-on imaginer le résoudre ? Par quels moyens ?

Dominique Talbourdet : Si l’on en vient un jour à recréer une filière des composants électroniques, il faudra que les utilisateurs français ou européens se mettent d’accord sur les composants - car on ne peut pas imaginer d’avoir une filière électronique où tous les composants utilisés aujourd’hui soient produits par le même fabricant, cela relève de l’impossible.

Dominique Talbourdet : L’évolution sur les composants passifs a été moins violente que sur les actifs, mais elle est là aujourd’hui. Les actifs sont plus impactés, parce qu’ils sont liés à la loi de Moore. Cependant, on pourrait voir un sursaut, parce que l’industrie ne pourra pas suivre indéfiniment l’évolution des technologies destinées au grand public. La durée même de vie intrinsèque du composant grand public ne correspondra plus à une durée de vie d’une dizaine d’années. Ces composants sont tellement miniaturisés que l’on est aujourd’hui sur des technologies de gravure 5 ou 7 nanomètres.. Je pense que l’industrie ne pourra plus longtemps piocher dans ce type de composants. Ce qu’on peut rêver, espérer, c’est qu’une filière électro-

Les Cahiers : Peut-on envisager cette réindustralisation ?

Si je prends historiquement dans les années 80 /90 en France, tous les développements, ou presque, étaient effectués sur base de micro processeurs Motorola (Freescale aujourd’hui). Pourquoi Motorola ? Parce qu’il y avait une usine Motorola à Toulouse et que Thomson avait la licence Motorola. Idem lorsqu’on passait le Rhin voir nos amis allemands, qui eux développaient sur base Intel : il y avait une usine en Allemagne, et Siemens avait la licence de fabrication d’Intel. Peut être que demain, il faudra réfléchir à des composants industriels moins nombreux …

Quand j’entends électronique industrielle, je conçois 2 niveaux. Un premier, à proprement parlé industriel, chargé de l’acquisition des informations (mesures, paramètres,...) et du pilotage des organes (pompes, vannes relais,...). C’est ce niveau qui doit assurer la sécurité du fonctionnement, c’est lui qui sera qualifié et c’est donc aussi lui qui devra avoir une durée de vie importante basée sur des composants de haute fiabilité. Le second que l’on peut dénommé IHM n’a pas les mêmes obligations, il peut donc suivre plus facilement les évolutions technologiques. . Les Cahiers : il faudra une rationalisation ? Dominique Talbourdet : Oui, sans doute. Il n’est pas concevable aujourd’hui d’avoir une entreprise même en Europe qui puisse fabriquer tous les composants qui sont utilisés par les différents constructeurs ; aujourd’hui il existe des marques de micro processeurs ou de micro contrôleurs que je ne connais pas ! Les Cahiers : Que pourraiton imaginer dans les structures actuelles pour faire face à la pénurie de composants ? Dominique Talbourdet : A l’occasion d’une journée thématique qu’on organise avec l’Afnor tous les 2 ans, j’ai posé la question à STMicroelectronics : « Pourquoi vous ne venez pas sur le terrain des industriels ? On est capable de vous acheter des composants, on est capable de vous les acheter 10 fois, voire 100 fois le prix que vous fac-

turez pour les téléphones portables » - Eh bien non ! Ça ne les intéresse pas ! Ce n’est pas dans leur politique de marché. Quelques milliers de composants, ils n’en voient pas l’intérêt. C’est aussi pour cela que l’on voit des entreprises principalement américaines qui s’organisent autour de la reconception de composants d’ancienne génération (antérieure à l’an 2000), ils le font avec l’autorisation du fabricant initial et parfois avec le jeu de tests et de qualification que celuici avait développés, parce que si l’on parle beaucoup d’obsolescence en France, les USA rencontrent aussi beaucoup de problèmes. Comment y pallient-ils ? Je prends l’exemple de Rochester, une entreprise qui stocke des puces soit assemblées, soit nues, soit wafers, et qui aujourd’hui assemble ces composants à la demande du client et toujours avec l’aval du fabricant initial et depuis quelques années recrée des composants d’ancienne génération, en particulier ils ont recommencé à fabriquer la famille des micro processeurs de la ligne des 68000, 68020, 68040 qui sont des composants des années 80/90. Le 68020 en particulier est l’un des microprocesseurs qui a été le plus utilisé dans le domaine de l’industrie dans les années 90/95. L’obsolescence n’est pas un problème franco-français, c’est un problème international pour les pays d’ancien développement.

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 23


DOSSIER > USINE CONNECTÉE

YAMAHA en fer de lance de la connectivité machine to machine La solution associe les machines de production intelligente de l’entreprise et les logiciels pour surpasser les limites du partage informatique dans les environnements machine to machine complexes. Les données ODB++ permettent une représentation réaliste de l’ensemble au format 3D. Ces dernières années, nous avons assisté à la prolifération des infrastructures de communication à haute vitesse et à la baisse significative des coûts de communication et de stockage. La quatrième révolution industrielle, est en marche et la cadence des investissements dans les technologies annexes s’est accélérée à l’échelle mondiale.

L’entreprise doit impérativement se concentrer sur l’automatisation de sa ligne de production CMS et l’amélioration de sa productivité. Mais la présence sur une même ligne d’assemblage d’équipements d’origines diverses a rapidement été identifiée comme un frein majeur. En effet, compte tenu de la diversié des concepts et des moyens mis en œuvre par les différents fabricants, le partage d’informations restait limité à des informations basiques, comme l’identifiant des cartes et le déclage des mires.

la connectivité machine to machine offre de nombreuses possibilités de coopération mutuelle et conduit à une diminution du temps global d’assemblage, réduit le recours à la main d’œuvre et les erreurs humaines. Il en résulte une amélioration de la qualité grâce à la mise en place rapide des actions correctives. Les capacités de production sont optimisées... La procédure de mise en œuvre d’une usine intelligente

Très tôt Yamaha Motor s’est intéressé à cette tendance et a creusé l’idée de proposer une solution d’usine intelligente : un système associant l’internet des objets (IoT) et la connectivité machine to machine (M2M) (Image 1) appliqué aux différents équipements de production de cartes électroniques. Un premier principe est vite apparu, celui de la méthodologie de mise en œuvre qui comprend quatre étapes (Image 2). Les étapes 1 et 2 sont fondamentales.

Image 1 : présentation de l’usine intelligente

24 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98


, s n a 0 6 s i u p e D e i r t s u d n i ’ l s n nous accompagno … e u q i n o r t c e l é de la carte Outillage, Equipements, Fournitures

Distributeur depuis 1999

Gamme «Excellence» la nouvelle génération de stations de brasage

station nano pour brasage CMS 0204, 0201

votre partenaire pour le soudage haute performance

Soudure, Flux, Vernis

Connectique, Test

CHARVET ELECTRONIQUE 73D rue du Général Mangin – 38100 GRENOBLE Tel: +33 4 38 02 04 00 Fax: +33 4 38 02 00 44 Email: charvet@charvet-electronique.com www.charvet-electronique.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 25


DOSSIER > USINE CONNECTÉE

Image 2 : Les étapes pour mettre en place l’usine intelligente

UNE SOLUTION EN UNE ÉTAPE Pour arriver à une connectivité machine to machine optimale, il est donc devenu évident qu’une ligne d’assemblage intelligente devait utiliser uniquement des équipements et des logiciels d’une seule marque. L’effet de synergie est important et réduit le temps passé à l’installation et aux réglages.

Ainsi est née la SOLUTION EN UNE ÉTAPE de Yamaha qui propose d’ores et déjà une gamme complète pour équiper une ligne de report de composants. A savoir les systèmes de stockage, de sérigraphie, de dépose, d’inspection de la sérigraphie (SPI), de report de composants et d’inspection optique automatique. La connexion de l’ensemble

est alors facilitée et conduit le fabricant de cartes électroniques au statut d’usine intelligente efficace et gérée de A à Z. L’image 3 montre un exemple concret de ligne CMS Yamaha complète avec la SOLUTION EN UNE ÉTAPE avec une connectivité totale entre machines : 1) Le transfert des instructions permettant automati-

Image 3 : Exemple de ligne Yamaha SOLUTION EN UNE ÉTAPE

26 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

quement le lancement d’une production à l’ensemble de la ligne, sans compétences techniques particulières; 2) Dès la réception d’un ordre de lancement les composants sont livrés à partir du système de stockage et transférés à la ligne de production à l’aide de véhicules autoguidés de type AGV, pour soulager l’opérateur (Photo 1);


05/08 MARS 2019 EURE XPO LY O N

VISITEZ

COMM ANDEZ VOTRE BADGE G R AT U IT

SUR MI DEST . CO M

Excellence et perspectives industrielles

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 27


DOSSIER > USINE CONNECTÉE de stockage CMS en temps utile, par ordre de priorité, afin de livrer automatiquement et en temps voulu les quantités nécessaires; 6) Les informations relatives aux défauts et les instructions de commande stop communiquées par le système d’inspection optique automatique à la machine de placement empêchent cette dernière de continuer à fabriquer des cartes défectueuses (Image 6); Photo 1 : Livraison de composants depuis le système de stockage CMS et transfert par véhicules autoguidés

3) Les données de positionnement de la sérigraphie fournies par la machine d’inspection SPI garantissent un placement régulier et précis (Image 4); 4) La transmission des informations anticipatives de

décalages de mires par la machine d’inspection de la sérigraphie au système de placement raccourcit les temps de cycles (Image 5); 5) Les composants sont demandés par la machine de placement au système

7) Les images d’inspection de la sérigraphie montrant les défauts de montage inventoriés par l’AOI sont affichées instantanément, et en parallèle toutes les images correspondantes, comme celles des machines de sérigraphie et de report, sont affichées pour pouvoir déterminer rapidement l’origine des défauts (Image 7).

Au regard des exemples ci-dessus, la connectivité machine to machine offre de nombreuses possibilités de coopération mutuelle et conduit à une diminution du temps global d’assemblage, réduit le recours à la main d’œuvre et les erreurs humaines. Il en résulte une amélioration de la qualité grâce à la mise en place rapide des actions correctives. Les capacités de production sont optimisées.

À propos de l’unité CMS de YAMAHA La section technologie de montage en surface (CMS) de Yamaha Motor Europe est une sous-division de l’unité des activités robotiques de Yamaha Motor Corporation. La particularité des machines de report

Image 4 : Informations de positionnement de la sérigraphie de la machine d’inspection SPI à la machine de report

Image 5 : Informations anticipatives de décalages de mires transmises par le système d’inspection de la sérigraphie à la machine de placement

Image 6 : Informations sur les défauts et instructions de commande stop du système d’inspection optique automatique à la machine de report

Image 7 : Affichage des images d’inspection de la sérigraphie fournies par l’inspection optique automatique

28 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98


www.davumtmc.com

SYSTÈME DE DOSAGE AUTONO AUTONOME DE FLUIDE

Dispensing Innovation ®

• TECHNOLOGIE AIR FREE • AUTONOME, SANS SYSTÈME PNEUMATIQUE • TOUTE VISCOSITÉ DE FLUIDE SMARTDISPENSER® 30CC, 10CC, 5CC AND 3CC PENCIL GUN SYSTEMS La technologie de distribution AirFree Fishman, surmonte les limites des systèmes de distribution pneumatiques pour fournir des dépôts extrêmement précis et reproductibles sans que le matériau ne fluxe à la fin du cycle de distribution. Précision, répétabilité, programmation aisée sous WINDOWS, dépose manuelle ou sur système robotisé 2 ou 3 axes. Tous types d’adhésifs ou de pâtes à braser. RESPONSABLE PRODUITS

Patrick Auret +33 6 07 06 40 09 pauret@davumtmc.com

✦ VOS CONTACTS EN RÉGION ✦ SUD-OUEST

Romain Campanacci +33 6 70 62 57 87 rcampanacci@davumtmc.com

✦ OUEST, BRETAGNE, PAYS DE LA LOIRE

David Jacquet +33 6 07 81 22 20 djacquet@davumtmc.com

✦ RHÔNE-ALPES / PACA

Nicolas Verdun +33 6 07 81 18 05 nverdun@davumtmc.com

✦ ILE-DE-FRANCE NORD ET EST

Sébastien Bianconi +33 6 27 82 80 56 sbianconi@davumtmc.com

✦ NORMANDIE

Florent Radde +33 6 80 59 40 28 fradde@davumtmc.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 29


DOSSIER > USINE CONNECTÉE de composants CMS est leur concept de module qui leur permet de s’adapter à la tendance à la miniaturisation des composants électriques. La section CMS de Yamaha a su s’imposer dans l’industrie du report de composants CMS avec des systèmes complets allant de la conception au service après-vente, en passant par l’ingénierie, la fabrication et les ventes. La société exploite également ses principales technologies dans le domaine des commandes de servomo-

teurs et de la technologie de reconnaissance d’image pour les systèmes de vision (caméras) afin de mettre au point des machines de sérigraphie, d’inspection en 3D de la pâte à braser et des circuits imprimés, de placement hybrides et de dépose de colle. Ces atouts permettent à la Section CMS de Yamaha de proposer une gamme complète d’équipements de report de composants électriques/électroniques et des rénovations de lignes de fabrication haut de gamme en réponse aux besoins les plus variés des assembleurs.

La Section CMS de Yamaha dispose d’un véritable réseau mondial de vente et de service après-vente avec des bureaux au Japon, en Chine, en Asie du Sud-Est, en Europe et en Amérique du Nord, afin d’offrir le meilleur service de vente et d’assistance sur site à ses Contact : Oumayma Grad clients.

EMS REJOIGNEZ LE SNESE RASSEMBLER REPRÉSENTER AGIR Les fabricants d’électronique adhérent au SNESE

www.snese.com

30 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Responsable communication et marketing Yamaha Motor Europe N.V. German Branch Office, IM Business Mobile : +49-151-70233297 Tél. : +49-2131-2013538 oumayma.grad@yamaha-motor.de www.yamaha-motor-im.eu


provided by Cepelec

Almit, leader dans les process de brasage automatique. Almit, la marque leader à forte valeur ajoutée • Un flux continu pour une continuité de service totale. • Flux garanti continu (taux d‘erreur moyen de 4 ppm contre 400 ppm en général). • Qualité de brasage optimale pour une fiabilité accrue. • Almit, reconnu par les principaux fabricants et utilisateurs de lasers / robots de brasage.

Almit, choisi par les plus grands noms de l’industrie électronique mondiale !

OUS

SYNTHESE ECA - Tél. : 04 76 90 02 73

EZ-N RE TR OUV

& 14, rue des Platanes - 38120 Saint-Egrève Tél. : +33 (0)4 76 49 00 37 - Fax : +33 (0)4 76 21 81 50 - www.cepelec.com

Almit GmbH Unterer Hammer 3 64720 Michelstadt Suivez-nous sur :- n° 98 - 31 +49 (0) 6061 96925 0 www.almit.de info@almit.de Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018


DOSSIER > Salon Global Industrie

Pour accélérer votre mutation vers l’industrie du futur. Du labo de recherche au service après-vente, l’Industrie, fédérée sous la bannière Global Industrie, investit la première région industrielle de France. Cet événement d’une ampleur internationale, se tiendra à Eurexpo Lyon, du 5 au 8 mars 2019. Il bénéficie du soutien de l’ensemble des institutions et des collectivités publiques, et notamment de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Le succès rencontré par l’édition parisienne de 2018 se confirme, et à quatre mois de son ouverture, l’édition de Lyon est d’ores et déjà remplie à plus de 90 % ! Fait historique, les éditions lyonnaises d’INDUSTRIE se sont toujours démarquées par leur énergie et leur fréquentation, sur un territoire ou l’identité industrielle est particulièrement remarquable. Global Industrie regroupe quatre rendez-vous professionnels, chacun leader sur leur marché : • INDUSTRIE, le salon des technologies et équipements de production, • MIDEST, salon référence de tous les savoir-faire en sous-traitance industrielle, de retour à Lyon après 30 ans. Et, pour la première fois sur le territoire : • SMART INDUSTRIES, salon orienté Industrie du futur, regroupant les acteurs de l’industrie connectée, collaborative et efficiente.

• TOLEXPO, salon du travail des métaux en feuille et en bobine, du tube et des profilés. Ainsi, la région AuvergneRhône-Alpes verra concentrée en une unité de temps et de lieu une offre exhaustive et transversale sans précédent : • Tout l’écosystème industriel : start-ups, offreurs de produits/solutions, équipementiers, sous-traitants, donneurs d’ordres, grands groupes, régions... • Toute la chaîne de valeur : recherche & innovation, conception, production, services, maintenance, formation... • Tous les marchés utilisateurs : transports & mobilité, énergies, agroalimentaire, infrastructures, biens de consommation, chimie, cosmétologie, pharmacie, mécanique, défense/militaire, métallurgie, sidérurgie… Global Industrie Lyon rassemblera 2 500 exposants et marques représentées (dont 30 % d’internationaux) sur 110 000 m² et accueillera 45 000 visiteurs (dont 20 % d’internationaux). Plus qu’un salon, un ensemble de services pour tous les publics Global Industrie ne se contente pas de fédérer tous les acteurs de la sphère industrielle : il propose un ensemble de services qui répond aux besoins de

32 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

tous les profils de visiteurs. Technologies et innovations Pour les exposants, les Global Industrie Awards sont l’occasion unique de faire rayonner plus largement leur savoir-faire et leur esprit d’innovation, auprès des professionnels et journalistes présents. La veille technologique et la recherche d’innovations sont la première motivation de la venue de 66 % des visiteurs. Grâce à ces trophées, ils pourront repérer plus facilement parmi l’offre pléthorique proposée par Global Industrie les innovations technologiques incontournables de cette édition dans les catégories suivantes : Mutation industrielle, Nouvelle technologie, Performance productive, Réalisation exemplaire, Réussite collaborative, Solution responsable. En 2019, une mention spéciale est créée pour les start-ups. L’identité des lauréats de ces Awards sera dévoilée lors de la grande soirée du mardi 5 mars 2019 où 1600 personnalités du monde industriel partageront cet instant mémorable, dans une ambiance conviviale plébiscitée par tous. Emploi et formation Trouver les compétences pour monter en puissance est un enjeu prioritaire pour les entreprises... et les nations industrielles. Parce que l’avenir se joue dès à

présent, Global Industrie, créateur de liens et fédérateur de communautés, déploie son Campus sur 1 500 m² entièrement dédiés à l’emploi et à la formation qui témoignent de l’importance portée à la question. Un dispositif d’une ampleur et d’un impact inédits, pensé comme une passerelle efficace et concrète vers la formation et l’emploi, donnera aux jeunes, enseignants, parents mais aussi personnes en recherche de poste, en insertion professionnelle ou en reconversion, une vision complète de ce que leur propose l’industrie. Accompagnés, conseillés, guidés si besoin, tous auront les moyens d’identifier facilement les métiers de demain, de choisir l’orientation qui leur convient (école, formation, stage...), de découvrir les formations accessibles, les filières qui recrutent, et même de rencontrer et échanger avec des industriels, futurs employeurs potentiels. L’usine du futur Animation phare, l’Usine connectée est une plongée immersive au coeur de l’industrie du futur ! Sur 1 100 m², la chaîne de fabrication 4.0 en fonctionnement montrera concrètement quelles innovations les industriels peuvent transposer dans leurs usines pour améliorer leur production.


Cette prouesse technique présentée pour la première fois à Lyon mettra plus encore qu’à Paris l’accent sur l’interconnectivité et l’automatisme : cobotique, réalité augmentée, maintenance prédictive, digitalisation de la production ou customisation... Fortement plébiscitées lors de leur première édition en 2018, les Conférences Global Industrie aborderont les problématiques et les solutions qui s’imposent aujourd’hui au secteur industriel. Sur les 2 plateaux TV du salon, débats, tables rondes, keynotes, master class…, s’intéresseront essentiellement à l’industrie du futur : intelligence artificielle, environnement, open innovation, fabrication additive, robotique, cybersécurité… « Le passé nous a démontré tout l’avantage à ce que Global Industrie se tienne à Lyon, terreau fertile pour l’industrie s’il en est », déclare Sébastien Gillet, Directeur du salon. « L’annonce de la venue de grands patrons et de délégations étrangères, la mise en place d’une liste d’attente pour les entreprises qui souhaitent participer à cet événement sont des signes positifs qui nous confortent dans notre démarche et qui ne sont qu’un avant-goût de ce qui attend les visiteurs à Lyon en mars prochain ». MIDEST au cœur du grand événement français dédié à l’industrie GLOBAL INDUSTRIE est né de l’association des 4 principaux salons industriels français porteurs sur leur marché, créant ainsi le grand rassemblement industriel espéré en France depuis des années tant par les pro-

fessionnels que les pouvoirs publics. Organisé à Lyon les années impaires et à Paris les années paires, MIDEST se déroulera ainsi, du 5 au 8 mars 2019 à Eurexpo Lyon dans le cadre de GLOBAL INDUSTRIE, simultanément à : INDUSTRIE, TOLEXPO et SMART INDUSTRIES MIDEST, Le plus grand réseau international en sous-traitance industrielle Conçu comme un véritable réseau-animateur de l’industrie, il permet d’initier, de concrétiser et de développer les opportunités de collaboration entre acteurs impliqués dans la conception et la production de pièces ou sous-ensembles réalisés sur mesure.

• identifier les bons partenaires, • nouer des contacts déterminants pour la réussite de leurs projets, • s’informer et échanger sur les sujets clés de l’industrie, • découvrir et comprendre les tendances technologiques et innovations. «Par sa présence renforcée par l’appui de quelques fournisseurs phares, le SNESE - seul syndicat professionnel de la filière électronique présent, a l’ambition de prouver que l’industrie électronique est un élément à part entière de l’industrie française»,

précise Eric BURNOTTE, Président du syndicat. Des visiteurs nombreux, décisionnaires et aux projets concrets Bureaux d’études, services R&D, directions techniques et directions achats visitent MIDEST chaque année afin d’effectuer un sourcing efficace et de trouver des solutions compétitives à leurs projets concrets, d’évaluer leur panel de sous-traitants et de comparer des technologies, des matériaux et des lieux de production.

Midest a un rôle décisif dans le sourcing et la mise en relation entre clients et soustraitants, qui s’y retrouvent dans un lieu à taille humaine et une atmosphère conviviale pour :  • évaluer et affiner leur panel de sous-traitants, Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 33


DOSSIER > Salon global Industrie Sur MIDEST 2018, 21 739 visiteurs uniques (soit +29% par rapport à l’édition précédente), dont nombre d’internationaux, cœur de cible de prescripteurs et d’utilisateurs, ont été accueillis. Les chiffres 2018 le montrent (source : enquête visiteurs 2018) : MIDEST demeure non seulement incontestablement le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle, mais son positionnement dans GLOBAL INDUSTRIE a considérablement boosté cette position : - 94% des visiteurs se sont déclarés satisfaits de leur visite (vs 67% en 2016 et 73% en 2015) - 77% des porteurs de projets d’investissements ont pu concrétiser sur GLOBAL INDUSTRIE - Principaux objectifs de visites : • Veille technologique  • Recherche de solutions • Networking • Recherche de nouveaux fournisseurs Les visiteurs représentaient ainsi en 2018 :  • toutes les régions françaises • des pays à fort potentiel à l’export : Allemagne, Belgique, Italie, Luxembourg, Suisse, Maghreb… - Des clients de toutes les fonctions : 17% de commerciaux, 15% de la direction, 14% d’achats, 9,4% des bureaux d’études, 8,5% de la production/fabrication, 6,5% des techniques et méthodes… - toutes les tailles d’entreprises : start-ups, TPE, PME, ETI et grands groupes - plus de 50 filières utilisatrices, avec

le TOP 20 suivant : Automobile / Métallurgie / Sidérurgie / Fonderie / Forge / Aéronautique / Aérospatiale civile et militaire / Mécanique / Transformation des métaux ; BTP / Construction métallique / Serrurerie industrielle / Electronique / Informatique / Services à l’industrie / Ingénierie / Conseil / Plastique / Caoutchouc / Composites ; Machinesoutils.  Votre participation sur le Village de l’Industrie Electronique du SNESE portée par : Une communication complète et ciblée Dans son rôle de leader, le salon engage des moyens considérables pour sa promotion en invitant plus de 500 000 contacts ciblés français et internationaux. • Plus de 200 insertions publicitaires, en France et à l’étranger dans plus de 150 journaux et magazines professionnels. • Plus de 600 insertions, bannières, boutons, e-news sur les sites internet de la presse consultés par vos prospects et clients (Machines production, L’Usine Nouvelle, les Cahiers de l’Industrie Electronique & Numérique, Electronique Mag, etc.) • Des actions de phoning sont conduites en permanence pour identifier ou valider des nouveaux prescripteurs invités ensuite à visiter les salons. Le Village de l’Industrie Electronique bénéficiera de la diffusion d’une édition spéciale des Cahiers de l’Industrie Électronique & Numérique - qui parlera de vous ! - aux 3 000 déci-

34 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

deurs abonnés à la revue. En effet la revue partenaire du SNESE consacrera un dossier spécial à Global Industrie - Midest avec la présentation des exposants du Village de l’Industrie Electronique. Le SNESE diffusera également plusieurs communiqués à la presse professionnelle et à la presse économique. En 2018, le SNESE a diffusé plus de 5 000 cartes d’invitations au nom des exposants du Village à des OEM et ODM. Le SNESE a également communiqué par voie d’affichage dans les couloirs du RER, principal moyen d’acheminement des visiteurs. Le SNESE au cœur du Village de l’Industrie Electronique Avec le SNESE, participez à GLOBAL INDUSTRIE - MIDEST 2019 en bénéficiant des atouts du VILLAGE DE l’INDUSTRIE ELECTRONIQUE : - Une excellente visibilité auprès des visiteurs à l’entrée du salon,  - Un allégement des contraintes budgétaires (tarif exceptionnel réservé aux partenaires de GL Events) avec un différé de

paiement (solde mi-février) - Un plan média renforcé dans les Cahiers de l’Industrie Electronique et Numérique, les supports de communication de Global Industrie - Midest et le plan de communication du SNESE. Des animations pour mettre en valeur votre métier et votre entreprise L’espace du SNESE sur le Village de l’Industrie Electronique sera le théâtre d’animations qui auront pour objectif de créer un trafic important vers les stands des exposants : le concours international IPC de brasage manuel et une animation ciblée sur un savoir-faire spécifique. Grâce à de nombreuses enquêtes menées auprès des visiteurs des événements industriels, nous savons qu’une des forces du média salon est de proposer de découvrir des compétences et de toucher du matériel en fonctionnement. En présentant ces deux animations, le Village de l’Industrie Electronique et le SNESE prouvent qu’ils ont compris cet enjeu majeur et évoluent en même temps que la demande des visiteurs.


®

Training Center

«L’ÉTAT DE L’ART ET LA MAÎTRISE DES PROCÉDÉS»

®

Authorized Distributor

Pb

Pb

www.iftec.fr

CENTRE DE RESSOURCES ET DE FORMATION SUR LES PROCEDES DE FABRICATION DES CARTES ÉLECTRONIQUES : Conception, Circuits imprimés, Brasage des composants, Câblage filaire, Certifications IPC

Ces 2 animations spécifiques au Village de l’Industrie Electronique s’intègrent aux animations Global Industrie : - 1 soirée de Gala pour inaugurer l’événement, - 1 ouverture nocturne pour favoriser les échanges entre les exposants, - 4 animations : o Le Campus Formation o Espace Recherche o Usine connectée  o Journée Ambition du Futur Global Industrie accueillera également le Conseil National de l’Industrie présidé par Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, en charge de l’Industrie. Votre stand clé en main sur le Village de l’Industrie Electronique L’offre stand clé en main comprend la fourniture d’un pack de communication qui vous permettra de faire connaître à vos cibles votre présence au grand salon Global Industrie - Midest, d’un espace individuel et personnalisé aménagé, des prestations techniques, de l’accompagnement SNESE avant le salon (interface avec l’organisateur et les prestataires, promotion, différé de paiement) et pendant (mise

à disposition d’un espace de convivialité avec open bar et zone de réception, relations avec l’organisateur et les prestataires, wifi, etc.) A la date de mise en page, voici les entreprises déjà inscrites : Altrics, Soudotique, Pige Electronique, SN Séritech, Alliansys, Villelec, Acea, Pim Industrie, Protoelectronique.com, Géral, Iftec, Scaelec, PMI, Actia, Azkédia, Secad, Sudelec, A2E, Créative Eurecom, Polygone, Canon Bretagne sur l’espace fabrication électronique, et Accélonix, Cépélec, Davum TMC, Métronelec, STPGroup, ASM Assembly Systems, APS sur l’espace fournisseur. Pour tout renseignement et inscription, n’hésitez pas à prendre contact avec le SNESE.

Décret Qualité Formation : IFTEC éligible Datadock FORMATION CONTINUE CERTIFICATIONS IPC TRAVAUX D’EXPERTISE VENTE NORMES IPC

NOUVEAUX STAGES : Nº 50 Stockage et manipulation des composants électroniques Nº 44 Formation et certification de spécialiste IPC-A-6012 (CIS) Nº 64 Formation et certification de formateur IPC/WHMA-A-620 (CIT) Nº 35 Test électrique de cartes électroniques Nº 40 Formation et certification de concepteur IPC (CID) Nº 41 Formation et certification avancée de concepteur IPC (CID+)

Contact : SNESE Franck RANNOU +33(0)2 98 55 04 56 info2@snese.com www.snese.com IFTEC - 33 rue Ravon - 92340 Bourg-la-Reine - France - tél.: +33 (0)1 45 47 02 00 - iftec@iftec.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 35


DOSSIER > Inspection AOI 3D 4.0

Projet AOI 4.0 - les cobots au coeur de l’usine du futur pour le contrôle qualité L’industrie électronique est déjà en route vers l’usine du futur. Exemple avec le projet AOI 4.0 développé par STPGroup. Usine du futur - Le projet « AOI 3D » de cobot est dédié à l’inspection automatisée en plus de 3 dimensions pour les systèmes électroniques. Par les acteurs de l’électronique Grand Ouest, avec WE Network et STPGroup. Est-il possible de créer une solution automatisée à base de cobots spécialisés dans l’inspection visuelle ? C’est le projet auquel un groupe d’industriels de l’électronique s’est attaqué

à travers une solution de cobotique, avec l’appel à solutions Automated Optic Inspection in 3 dimensions ». STP Group a relevé le défi. La vérification visuelle automatisée : concilier qualité et rapidité en 4.0 ! Présente dans les machinesoutils les plus modernes comme dans les objets connectés les plus innovants, l’électronique est plus que jamais une industrie de précision. Afin d’assurer la sûreté de fonctionnement le long du cycle de vie du produit et dans les différentes conditions d’utilisation, les tests et vérifications en bout de chaîne sont essentiels.

Afin d’assurer la sûreté de fonctionnement le long du cycle de vie du produit et dans les différentes conditions d’utilisation, les tests et vérifications en bout de chaîne sont essentiels...

Longtemps, cette étape de vérification était réalisée par des opérateurs - le plus souvent des opératrices en réalité ! – occupés pendant de longues heures tous les jours, à inspecter les éventuels défauts visibles sur les soudures ou les composants. Avec des risques de fatigue oculaire pour les travailleurs et de défauts pour les productions en sortie d’usine. C’est désormais de l’histoire ancienne sur les grandes séries, grâce à l’intégration de matériels dédiés, dans des contextes de production très standardisés. Un projet collaboratif pour répondre aux défis de l’électronique En l’absence sur le marché de solution dédiée aux petites séries, l’électronique professionnelle doit, elle, toujours faire appel à de la main d’oeuvre humaine pour cette opération fastidieuse. Celles-ci, impliquent des productions de quelques dizaines ou centaines d’exemplaires seulement et présentent ainsi une double difficulté pour la plupart des solutions d’inspection visuelle du marché : l’hétérogénéité des conceptions ET des composants. Avec une tendance lourde vers toujours plus de complexité et de densité, sans parler de nouvelles conceptions émergentes électro-

36 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98


nique 3D, plusieurs industriels se sont réunis. Accompagnés par WE Network pour l’ingénierie de projet, plusieurs grands de l’industrie électronique Française voir Européenne, ont lancé en septembre 2017 un appel à solution auprès des startups, PME et bureaux d’études pour développer une solution automatisée innovante. L’objectif : réaliser grâce à une solution logicielle et matérielle, l’inspection visuelle en 3D des petites séries électroniques. Cet appel à solution était rendu possible grâce à l’Agence Régionale des Pays de la Loire avec le « Concours Résolution 2017 ». Le concours facilite la mise en relation entre demandeurs et offreurs de solutions sur la thématique de l’Industrie du futur en particulier. AOI 3D : un cobot chef d’orchestre pour l’inspection visuelle 4.0 Grâce au concours d’un cobot prêté par un client partenaire les tests ont pu être réalisés en « mode de production ».

- une Cellule permettant un chargement universel - un Hardware fonctionnant avec des caméras embarquées mobiles et les éclairages utiles pouvant être également embarqués, pour de la lumière naturelle, de l’éclairage UV ou de l’éclairage laser. - un Software à partir de traitement d’images 3D, capable de piloter en simultané le cobot, la caméra et les éclairages (basé sur la solution Vision réadaptée aux besoins du projet) Après cette phase de tests avancés, ces éléments combinés ont permis de démontrer la faisabilité du projet, avec des fonctions appréciées de vision « ouvertes » permettant des tests très variés se rapportant à un large spectre de cas d’usages.

mation avec les ERP clients et de traitement des causes racine sur les postes de production amont. - en termes d’ergonomie utilisateur de l’interface HommeMachine : à travers une interface logicielle la plus intuitive et complète possible afin de faciliter la (re)configuration rapide par la plupart des opérateurs de production L’entreprise STP Group, dont le siège est basé à Bernin près de la filière des composants électroniques de Grenoble, a décidé d’ouvrir un bureau à Nantes suite au projet, pour mieux accompagner les industriels de la filière de conception et d’assemblage du Grand Ouest.

Ce projet unique aura donc permis aux industriels de l’électronique de co-concevoir avec une entreprise basée en France de manière efficace et rapide, en diminuant les risques grâce à l’enveloppe budgétaire du Concours Résolution.

Contact : STPGroup Éric VIGNARD +33(0)4 76 45 69 25 contact@stp-emcgroup.com www.stp-emcgroup.com

La solution permet donc aujourd’hui aux industriels de l’électronique d’envisager le passage à l’industrialisation de l’automatisation des contrôles en fin de ligne atypiques propres à cette industrie. Un pas supplémentaire vers l’Industrie 4.0 !

Les résultats du projet, étaient présentés avec succès les 11, 12 et 13 septembre 2018 par STP Group à la WISE’Factory d’Angers, devant les industriels partenaires du projet, qui pouvaient effectuer leurs propres tests sur ce démonstrateur.

Les résultats du projet ouvrent de nouvelles possibilités Un partenaire a déjà décidé de creuser la solution, avec deux enjeux majeurs pour un passage en phase d’industrialisation :

Le dispositif se veut intégrable à la plupart des environnements de production à travers ses interfaces universelles, grâce à plusieurs éléments qui s’interfacent avec les cobots de la chaîne de production :

- en termes de compatibilité matérielle vers l’usine 4.0 : il est de rendre la cellule interopérable et communicante avec son écosystème pour assurer des fonctions de diagnostic bien sûr, mais également de partage d’infor-

POUR VOS BESOINS EN CIRCUITS IMPRIMÉS ET PIÈCES TECHNIQUES

*Votre Fournisseur de Ser vices Exper ts en Chine

EXPERTS À VOTRE SERVICE!

Services au meilleur prix du marché. Notre volume d'achat global vous offre un avantage concurrentiel.

Chez vous en 5 jours ! Nos délais de livraison sont respectés à plus de 98% partout dans le monde.

Membre IPC et certiié ISO 9001:2015. Nos fournisseurs sont ISO 14001, ISO TS 16949, ISO 13485 ou AS9100: D.

info@icape-group.com

+33 (0) 1 58 18 39 10

Immeuble Volta, 33 avenue du Général Leclerc, Fontenay-aux-Roses, 92260 France

www.icape-shop.com www.cipem-shop.com

www.icape-group.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 37


DOSSIER > Cybersécurité

Le RGPD peut-il aider à développer de nouvelles pratiques commerciales de façon éthique en Europe ? Par Isabelle BOISTARD, reporter.

Le règlement général pour la protection des données personnelles (RGPD) a été présenté aux entreprises comme de nouvelles obligations comportant des risques de sanctions (Mises en demeure publiques, amendes, …). Force est de constater que les opportunités que les entreprises peuvent tirer de cette règlementation sont rarement mises en avant. Il y a pourtant matière à y regarder de plus près. Pour rappel, une « donnée personnelle » est selon le Guide pratique de sensibilisation au RGPD proposé par BPI France et la CNIL « toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable ». Une personne peut être identifiée : directement (nom, prénom) ; indirectement par un identifiant (n° client), un numéro (de téléphone), une donnée biométrique, plusieurs éléments spécifiques propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, économique, culturelle ou sociale, mais aussi la voix ou l’image.

L’objectif du RGPD est d’établir la confiance entre client et fournisseur et cela répond à la digitalisation de l’économie. Mais pour une entreprise B2B, qui plus est, de petite taille, le RGPD apporte des contraintes un peu « casse-tête » puisque les données personnelles comprises dans un fichier client sont surtout des représentants d’entreprises et non le grand public. La question semble en effet moins sensible que dans la grande distribution où il s’agit de protéger les données des consommateurs dans les transactions et les recherches en ligne. Dans le B2B, ne seraient concernés que les noms, prénoms et emails de ces personnes, en particulier si un nom apparait dans le mail et non pas seulement contact@ entreprise.fr. Pour autant d’autres éléments tels que les numéros de téléphone ou les numéros IP peuvent poser question car il arrive encore, dans beaucoup d’entreprises ou d’organisations, que les usages privés et professionnels des téléphones et ordinateurs portables ne soient pas tota-

38 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

« Le RGPD demande que données personnelles comprises dans des fichiers soient conservées pendant une durée limitée. A noter que cette durée est différente en fonction des métiers et des types de données (Ressources humaines, clients, …) »

lement séparés. Un audit de conformité en RGPD amène en général à étudier au cas par cas les données personnelles qu’une entreprise conserve sur ses clients. La règlementation veut que les mêmes contraintes pèsent donc sur les entreprises qui pratiquent le B2C

et le B2B, en particulier celles qui découlent de la durée de conservation des données personnelles. Sur ce point, on pourrait penser que le règlement va à l’encontre de l’intérêt d’une entreprise à conserver intègre et sans limite son carnet d’adresse clients et prospects. Pour autant, ces contraintes peuvent justement s’avérer intéressantes à considérer, bien que dans une autre optique, en matière de développement commercial. Le RGPD demande que les données personnelles comprises dans des fichiers soient conservées pendant une durée limitée. A noter que cette durée est différente en fonction des métiers et des types de données personnelles (Ressources humaines, clients, …). Pour ce qui concerne les ressources humaines, par exemple, l’administration met en ligne des délais de conservation qui font référence. Pour les données personnelles des clients, la durée de conservation serait de 3 ans après la fin de la relation contractuelle. La durée de


Brasage sélectif ? Ersa ! Leader mondial. Techniquement optimal. Concept modulaire. Toujours approprié.

LA NOUVELLE GÉNÉRATION DES MACHINES DE SÉRIGRAPHIE Les machines de sérigraphie de la gamme VERSAPRINT 2 convainquent par « les options sur demande », la flexibilité, l’écran tactile intuitif, le concept opérationnel et un design clair.

VERSAPRINT 2 ELITE plus Machine de base avec inspection. Evolutive avec toutes les options disponibles incluant la caméra 2D et 3D.

VERSAPRINT 2 PRO 2 Equipée avec la caméra LIST 2D. Adaptée pour des produits à fortes exigences d’inspection.

Quand il s‘agit de brasage sélectif, ERSA répond toujours présent avec des solutions adaptées à vos exigences, tant par des équipements en ligne VERSAFLOW intégrant un module unique VERSAFLEX jusqu‘ à des solutions intelligentes en îlots. VERSAFLOW 3 & 4 Machines de brasage sélectif en ligne, de concept modulaire, pour les plus grandes exigences de capacité et flexibilité.

ECOSELECT 1 & 4 Équipements de brasage sélectif pour une production en îlot ou en ligne avec un rapport prix/performance optimal

SMARTFLOW 2020 Machine de brasage sélectif compacte, sans compromis, très smart.

VERSAPRINT 2 ULTRA3 Equipée avec la nouvelle caméra LIST 3D. Réalise la sérigraphie et la SPI 3D en même temps.

ECOCELL Machine de brasage sélectif en- ou hors ligne, très flexible et de grande capacité.

w w w . e r s a . c o m

w w w . e r s a . c o m

Ersa France | remy.lutz@kurtzersa.com

Ersa France | remy.lutz@kurtzersa.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 39


DOSSIER > Cybersécurité prescription ajouterait deux ans supplémentaires pour parer à d’éventuels litiges. La CNIL a récemment évoqué une durée de 10 ans et devrait sortir prochainement un référentiel de durées. Il revient à l’entreprise de conserver actives les informations utiles au jour le jour (données clients, fiches qui comportent des données personnelles avec l’autorisation des personnes, …). Au bout de ces délais et si les personnes ne répondent plus aux sollicitations, les informations doivent être anonymisées. En termes de prospection, La CNIL recommande sur son site que les coordonnées d’un prospect qui ne répond à aucune sollicitation pendant 3 ans soient supprimées.

Le RGPD concernant avant tout les données personnelles, l’anonymisation permet que le fichier « sorte du règlement », qu’il puisse être conservé sans limite et utilisé par exemple à des fins statistiques. Cette anonymisation à vocation statistique est sans doute plus simple dans un contexte B2B puisque les informations sur le client luimême ont à priori plus de sens que l’identité d’une ou plusieurs personnes de cette entreprise : il s’agit de savoir par exemple si les commandes de tel client ont évolué et comment au fil du temps. Les PME n’ont peutêtre pas toujours le temps nécessaire pour tirer tous les enseignements de ce type d’études, d’affiner les analyses, de mixer les résultats avec d’autres sources de

iStock : DjelicS

La question pour une entreprise se pose d’abord de conserver les données clients et/ou prospects en restant dans le cadre de la règlementation. Comment renouveler le dialogue, comment maintenir la relation ? Faut-il mettre en place une newsletter dans des conditions permettant aux destinataires de faire jouer clairement leur droit d’opposition, créer un évènement, des rencontres, webinars, diffuser un questionnaire interrogeant le prospect sur des besoins nouveaux,

… ? Tant que le client ou le prospect répond aux sollicitations (plus exactement tant qu’une personne représentant un client ne fait pas jouer son droit d’opposition) ses données personnelles peuvent être conservées. Alors comment faire vivre la relation de façon plus durable ? Ce premier jeu de question amène un changement dans la considération de la relation client, mais pointe aussi du doigt l’importance des données pour une entreprise.

40 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

données. Or la digitalisation permet ce type de traitements, avec toutefois des dérives dont les médias se font l’écho. Dans le rapport de BPI France intitulé « Histoire d’incompréhension : les dirigeants de PME et d’ETI face au digital », il est dit « Le manque d’exploitation des données est symptomatique (…). C’est devenu un enjeu fondamental du business. Pourtant, 61 % des dirigeants n’ont pas ou peu mis en place d’outils de collecte et de valorisation des données. De même, ils sont 60 % à ne pas ou peu utiliser les données pour améliorer leurs offres ou la relation client. Ce sont de réels avantages compétitifs inexploités » Dans le même rapport de BPI France, quelques exemples sont donnés. « Chez Nestor, c’est le client qui nous guide. Nous avons plein de datas qui nous permettent de cibler les besoins et de prévoir les demandes. Nous pouvons ainsi prédire avec précision à quelle heure et à quel moment les repas vont être commandés. Il nous arrive parfois de livrer le client en moins de 2 minutes ! Ce qui réduit d’autant nos coûts de livraison. Nos datas, que nous traitons avec un outil interne d’algorithmes, nous permettent de livrer par prédiction 40 % de nos commandes. Ce qui augmente à la fois le revenu du coursier, diminue notre coût de distribution et réduit la durée de livraison. Grâce à notre menu unique, nous n’avons qu’une seule variable à optimiser. On prévoit en fonction de la note du menu, des ingrédients utilisés, du jour de la semaine…

Le prédictif et la récupération des données sont majeurs pour nous, car on travaille sur du frais. Tout ce que l’on produit doit être livré et vendu. C’est important aussi pour la motivation du chef et de toute l’équipe. Sixte de Vauplane, PrésidentDirecteur général, Nestor » Cet exemple B2C montre comment la digitalisation peut permettre d’ajuster l’offre à une demande client à priori difficilement prévisible. Cela demande aux entreprises d’analyser les données dont elles disposent avec d’autres outils, avec le soutien de partenaires, start-ups, spécialistes du traitement des données. Toujours dans le même rapport de BPI France, on trouve : « Nos clients ne nous confirment leurs commandes que 48h avant la livraison. Et nous avons besoin d’environ 12 semaines pour sortir des pièces. On étudie donc les habitudes de nos clients […] à partir d’algorithmes de prévisions. » Frédéric Perrot, Président, ARaymont France. Les entreprises sont ainsi confrontées à deux phénomènes qui ne sont pas étrangers l’un à l’autre : Des comportements clients de plus en plus exigeants, des prix tirés, des délais courts et un besoin d’interaction de plus en plus fluide et rapide entre les différents maillons de la chaine de valeur. La mondialisation est en cause, mais aussi la digitalisation qui permet à des acteurs du monde entier d’entrer en compétition en mobilisant de nouveaux outils. En retour, les fournisseurs doivent adapter leurs solutions au plus près des besoins clients. Cela peut demander de segmenter l’offre, de


développer une forte agilité organisationnelle. Les entrepreneurs courent le risque dans cette bataille de réduire leur marge s’ils n’ont pas un ou plusieurs coups d’avance. Si l’on en croit ces exemples, les nouvelles technologies regroupées souvent sous le terme de » big data » apporteraient des possibilités à observer de très près. Les grands de l’Internet l’ont bien compris, les moteurs de recherche par exemple, qui proposent en ligne des produits similaires à ceux que recherchent un consommateur, allant au-devant de ses besoins certes mais en usant de ses données per-

sonnelles sans autorisation. Et c’est bien contre ce type de comportement que le RGPD tente de mettre en place des bulles de protection. Le RGPD n’a pas pour objet d’empêcher de collecter des données sur ses clients ni de limiter les partenariats avec des start-ups apportant des données ou des traitements créateurs de valeur. Au contraire son objectif est d’accompagner les évolutions business de façon éthique, une tentative d’exception européenne à l’encontre des comportements des grands de l’Internet. Le RGPD permet en effet

d’établir la confiance à plusieurs niveaux : Le premier niveau est le plus visible. Il s’agit de transformer le sentiment d’intrusion que peut ressentir un consommateur sur le net par une perception différente, celle que sa vie privée est respectée. Les mentions d’information sur les questionnaires en ligne, les possibilités de se désinscrire d’une newsletter, les informations sur la finalité des traitements, … tous ces éléments permettent au visiteur, prospect, client, … de savoir à quelles fins ses données personnelles sont exploitées, de se réapproprier leur usage.

Si ces mentions ont pour vocation de rassurer le consommateur au cours de sa navigation Internet, leur existence sur le site d’une entreprise industrielle est le signe pour un donneur d’ordres que les données qu’il transfère seront protégées. Chaque acteur d’une chaine de valeur est engagé par le règlement, ce qui devrait faire évoluer les conditions générales d’achat en conséquence, si ce n’est pas déjà fait. Par ailleurs, une partie du règlement aborde la soustraitance. Lorsqu’on se penche sur ce que ce terme recouvre, on s’aperçoit qu’il s’agit principalement des entreprises concernées par

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 41


DOSSIER > Cybersécurité les traitements de données personnelles, où l’on trouve les sous-traitants informatiques, hébergeurs de systèmes d’information ou de données. La notion de sous-traitant recouvre aussi les entreprises capables de traiter des données à titre prospectif ou d’apporter des sources de données complémentaires afin d’en déduire des résultats exploitables sur le plan commercial. Ledit sous-traitant doit appartenir à des pays bien définis, les transferts de traitements de données vers certains pays ou zones géographiques étant limités ou interdits. Le règlement définit les rôles et responsabilités de chacun. Une entreprise « responsable de traitement » commandite un sous-traitant, qui va traiter des données personnelles répondant à une finalité définie par cette entreprise. Cette finalité doit être connue des personnes dont les données personnelles sont utilisées. Un contrat doit être signé entre le responsable de traitement et le sous-traitant. Le sous-traitant a un rôle de conseil et s’il ne l’applique pas à bon escient, sa responsabilité peut être engagée. En particulier si l’entreprise commanditaire lui demande un traitement que le RGPD interdit, le soustraitant doit le lui faire savoir. L’entreprise responsable doit aussi s’assurer que les données personnelles apportées par le sous-traitant sont libres de droit. La mise en place du RGPD pour une entreprise, y compris pour une entreprise de petite taille, peut s’avérer une occasion de se poser

quelques questions sur l’exploitation de ses données clients. Selon les secteurs considérés, les démarches seront différentes, mais des échanges avec les start-ups qui développent des algorithmes prédictifs pourraient apporter des éléments intéressants pour le développement des affaires. A suivre… Evolutions de l’application du RGPD Nomination d’un Délégué à la Protection des Données Personnelles (DPO) : Contrairement à ce qui était écrit dans l’article d’octobre 2018, la condition de nomination obligatoire d’un DPO n’est pas liée à la taille de l’entreprise. Un DPO doit être nommé obligatoirement pour toute autorité publique ou tout organisme public, - si les activités de base de l’organisme consistent en des traitements qui exigent un suivi régulier et systématique à grande échelle des personnes concernées, - si les activités de base de l’organisme consistent en des traitements à grande échelle de données sensibles ou de données relatives aux condamnations pénales et aux infractions. Le RGPD est entré en vigueur le 25 mai 2018 et il va devenir de plus en plus risqué de se soustraire à son application. En cas de vol de données personnelles, une entreprise doit en faire état auprès de la CNIL sous peine d’amendes fortes. En cas de contrôle suite à un vol de données, il sera important, afin d’éviter des sanctions, de montrer que l’entreprise a initié le travail de mise en conformité

42 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

2 exemples de traitements « à grande échelle » : • Traitement des données de voyage des passagers utilisant un moyen de transport public urbain. • Traitement des données de clients par une compagnie d’assurance ou une banque dans le cadre du déroulement normal de ses activités.

A noter que même s’il est rare que des PME B2B aient été sanctionnées par la CNIL, celles qui ont fait l’objet de mises en demeure l’ont été par suite de plaintes issues de salariés.

En conclusion, sauf cas particuliers, sur lesquels un conseil peut être requis, les traitements sur les fichiers ressources humaines ou sur les bases clients d’une entreprise de l’électronique, à moins que ladite entreprise soit spécialement vaste, ne devraient pas relever de la notion de « grande échelle ». Pour autant, la CNIL conseille toujours de nommer un DPO et en cas de violation de données, une telle déclaration peut faciliter l’échange avec l’autorité de contrôle. Il est recommandé que le DPO ne soit pas le chef d’entreprise. La CNIL a défini une liste des critères qui permettent de définir si un traitement de données requière la rédaction d’une étude d’impact sur la vie privée. Nous pourrons revenir sur la liste ces différents critères. Sur le principe, si deux d’entre eux sont réunis, une étude d’impact est à prévoir. On trouve, par exemple, parmi les critères, les traitements qui concernent : - Des personnes vulnérables : les employés en font partie. - La surveillance systématique - Les données sensibles (santé, …) ou hautement personnelles -…

Isabelle Boistard Consultante Règles de base cybersécurité et conformité RGPD Isabelle.boistard@gmail.com +33 (0)06 12 44 28 92


La solution TRUE TOTAL LINE de YAMAHA est la gamme industrielle de pointe sur le marché électronique pour le prototypage, haut mixage petit/moyen volume jusqu’aux multi productions grand volume ainsi qu’à l’ultra production de masse. Les solutions de YAMAHA INTELLIGENT FACTORY offrent la plus complète gamme de logiciels pour l’industrie 4.0. Chez YAMAHA INTELLIGENT FACTORY nous sommes focalisés sur la connexion 4M par la technologie numérique dans la fabrication électronique : MACHINE – MATERIAU – HUMAIN – MÉTHODE. Optimisez la productivité de la ligne et le rendement de l’usine avec 4 connexions M2M : Machine à Machine, Matériau à Machine, Méthode à Machine et Machine à Humain. CONTACTEZNOUS

Yamaha Motor Europe N.V. · Robotics Division · SMT Section Tel: +49-2131-2013 520 · info-ymeim@yamaha-motor.de · www.yamaha-motor-im.eu

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 43


LES FABRICANTS D’ELECTRONIQUE

Spécialisée depuis plus de 30 ans en sous-traitance électronique, PIGE ELECTRONIQUE dispose de compétences techniques depuis sa création. Cette expertise lui permet de proposer une offre globale dans le domaine électronique et de s’adapter aux besoins de chaque client. A travers une expérience solide et une offre sur-mesure PIGE ELECTRONIQUE accompagne ses clients tout au long de leurs projets dans les phases d’industrialisation et dans la fabrication de cartes électroniques. PIGE ELECTRONIQUE est dotée d’un bureau d’études, qui lui permet d’intervenir tout au long du cycle de vie du produit (étude, industrialisation, production, support) en apportant des solutions innovantes et à forte valeur ajoutée.

SODALEC

a reçu la reconnaissance «Authorized Microchip Design Partner» Depuis sa création, SODALEC a orienté ses activités dans le domaine de l’industrie, des télécommunications, du médical et de l’agroalimentaire. Certifiée ISO9001, elle propose à ses clients de prendre en charge tout ou partie du cycle de vie du produit. Son activité couvre la petite et la moyenne série en prenant en compte les enjeux financiers de chaque projet. SODALEC possède aussi en interne un bureau d’études composé d’une dizaine d’ingénieurs. Avec le service commercial, il aide le client à l’élaboration du cahier des charges en le conseillant sur les meilleures technologies envisageables. La conception porte naturellement sur l’étude matérielle des cartes électroniques à travers des logiciels de CAO/DAO spécialisés mais elle intègre également l’étude des logiciels embarqués équipant les produits et les cartes électroniques.

L’entreprise bénéficie d’un savoir-faire unique lui permettant d’intervenir dans des secteurs variés : • projets médicaux • nouvelles technologies : drone aérien, filaire ou sous-marin • industrie : imprimantes industrielles, échange d’air • transport En petites et moyennes séries, PIGE ELECTRONIQUE met en œuvre des process d’achat et de production optimisés pour garantir une production de qualité, fiable et aux meilleurs coûts en France ou depuis les ateliers de son partenaire basé en Tunisie. PIGE ELECTRONIQUE vient par ailleurs de renouveler avec succès ses certifications ISO 9001 version 2015 et ISO 13485 version 2016. En parallèle, l’entreprise s’engage dans une démarche collective et ambitieuse en collaborant avec la French Fab.

En 2017, SODALEC a reçu de la DGE un agrément Crédit d’Impôt Innovation (CII) au titre des années 2017 à 2021. Si un tel agrément peut profiter financièrement à ses clients sous certaines conditions d’éligibilités, il témoigne surtout des capacités d’innovation de SODALEC, tout comme la reconnaissance d’ « Authorized Microchip Design Partner »,par le fabricant mondial de semi-conducteurs.

Mais SODALEC propose aussi de l’expertise en design, câblage filaire, études de moules, qualification d’essais pour le marquage CE. Elle peut prendre en charge les projets dans leur ensemble. SODALEC, c’est enfin une société de fabrication qui s’appuie sur une

44 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Développer l’industrie française et ses performances, valoriser l’innovation, s’orienter vers le digital et les nouvelles technologies sont autant de leitmotivs pour le développement stratégique de PIGE ELECTRONIQUE.

20 17

PIGE ELECTRONIQUE

se renforce dans les objets connectés et wearables

ADHÉRENT

Contact : PIGE ELECTRONIQUE Laurie BARNAUD +33(0)4 75 83 05 15 laurie.barnaud@pige-electronique.com www.pige-electronique.com

ligne de production CMS performante mais aussi sur des opératrices et opérateurs de production spécialisés. Le service achat optimise les approvisionnements en veillant à la pérennité des composants et des secondes sources. Quant au service qualité, il veille au respect de la qualité et des engagements clients. SODALEC, c’est toute une équipe à votre écoute et à votre service. N’hésitez pas à nous contacter !

Contact : SODALEC Francis L’HUILLIER +33(0)2 99 60 16 55 francis.lhuillier@sodalec.fr www.sodalec.fr


ALTRICS

Besoin d’expertise dans la pose CMS ? Située à Braga près de Porto, notre unité de production récente bénéficie d’un environnement industriel très performant dans le domaine de l’électronique et nos partenaires en plasturgie pourront compléter notre offre pour la réalisation de vos produits complets en coûts très compétitifs. Venez nous rencontrer en vol low cost et vous rendre compte des moyens humains et matériels que nous mettons à votre disposition pour la réalisation de vos cartes électroniques câblées ou de vos produits complets. Notre département CMS avec sa salle «grise» conçue spécialement pour maîtriser l’environnement de pose dans les meilleures conditions vous garantira un processus manufacturing pour vos composants les plus petits. Nous mettons à votre disposition nos moyens « Update », 3 lignes automatisées « Panasonic » avec une capacité de plus de 350 000 composants/heure pour réaliser vos

ALLIANSYS

perfectionne la gestion de la traçabilité. Afin de répondre aux exigences du marché et toujours soucieux de satisfaire ses clients, ALLIANSYS travaille sur l’amélioration de la gestion de la traçabilité. La collecte et la gestion des données, notamment pour la fabrication des dispositifs médicaux, peut devenir très consommatrice de ressources lorsqu’elle est dispersée dans plusieurs applications périphériques (de type Excel par exemple). La dématérialisation, la sauvegarde des données, le passage à la version 2016 de la norme ISO 13485 ont été autant de raisons pour ALLIANSYS de progresser significativement. La capture des informations est directement effectuée dans le système ERP. Une rigueur accrue, une réduction des risques d’erreurs

cartes électroniques câblées jusqu’au 01005 en passant par les µBGA au pas de 0,3.

sites de production sont ISO 9001, ISO 14001, ZPVI2 et ZPVI8 avec aussi des productions spécifiques certifiées NF.

Nos SPI « Viscom » en amont du placement des composants pour contrôler la phase de sérigraphie et nos AOI « Viscom » en sortie de four vous garantiront un niveau de PPM s’approchant de 0.

Notre seul objectif est votre satisfaction. Notre ADN : EXCELLENCE, FLEXIBILITE, COMPETITIVITE

Les phases de soudage en refusion avec fours sous azote complètent la maîtrise des process. Nos collaborateurs Français situés à Rosheim en Alsace seront vos interlocuteurs privilégiés pour écouter et répondre à vos besoins au 0388480422. A propos du groupe : Le groupe ALTRICS aujourd’hui, se positionne par ses différents sites de production comme le partenaire industriel à la pointe des technologies en fabrication à base de composants CMS pour les produits électroniques allant des prototypes en France au très gros volume au Portugal et en Tunisie en coûts compétitifs de proximité. Nos

humaines et une restitution plus rapide des données en cas de besoin sont les bénéfices immédiats de ces améliorations.

Contact : ALTRICS Patrick GUERINEL +33(0)6 52 69 32 35 guerinel@altrics.com www.altrics.com

tests, les personnels en fabrication et en contrôle qualité, etc… sont autant de données capturées en temps réel au fil de la production, compilées et archivées dans un document de synthèse appelé BMR (Batch Manufacturing Report).

Les robots de dernière génération sont dotés de lecteur code barres qui permettent de prévenir toute erreur de montage et assurer l’enregistrement de la traçabilité de la bobine utilisée.

La date de fabrication, les conditions environnementales (température ambiante, humidité relative), les machines et outils utilisés avec leur date de validité de calibration, les lots et numéros de série des composants tracés, la version de la gamme utilisée, les résultats des

Contact : ALLIANSYS Jean-Luc PAUMIER +33(0)6 24 43 92 32 jl.paumier@alliansys.fr www.alliansys.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 45


LES FABRICANTS D’ELECTRONIQUE ACEA Le nouvel ERP « Excalibur » vient d’être mis en place chez ACEA. Cet ERP présente des fonctionnalités résolument tournées vers l’industrie 4.0. Les objectifs d’un tel investissement sont multiples, une meilleure réactivité en matière d’approvisionnements des composants dans un contexte très tendu dû à la pénurie mondiale des composants électroniques ainsi qu’une amélioration de la productivité. Du côté de la production, ACEA a investi dans une nouvelle vague de brasage qui sera mise en place pendant la période de Noël et nouvel an. Les recrutements programmés ont été réalisés, un nouvel acheteur vient renforcer le service achat, un responsable Lean Management a intégré l’entreprise afin d’accompagner notre projet Lean Phoenix 4.0. De nombreuses autres embauches sont prévues notamment en sein du service production et du service technique. ACEA fait partie du RESeau d’Industriels Innovants d’Alsace du Nord, RESILIAN. En effet, plusieurs industriels, grands groupes, ALSTOM, SCHAEFFLER, SIEMENS, TRUMPF, SEW USOCOME ou PME, NORCAN, Ateliers Réunis CADDIE, ACEA et d’autres encore, ont conscience de l’importance de travailler en commun sur un même secteur géographique. Cette coopération locale a pour but de renforcer la compétitivité et la diversification des industries en développant de l’intelligence collective, source de projets. L’entreprise du futur n’est pas que technologique, elle est aussi capable de mobiliser les énergies en travaillant en réseau avec son écosystème. « L’industrie est notre ADN, ensemble, adaptons nos entreprises au monde de demain » : - Innovons ensemble - Partageons des capacités et des expertises - Renforçons l’attractivité du territoire et de l’industrie Ce sont autant d’actions qui seront mises en œuvre par les entreprises,

en partenariat avec l’UIMM, l’IUT de Haguenau (Université de Strasbourg), SEMIA, BPI, Grand E-nov et en lien étroit avec les élus du territoire. ACEA a le plaisir de vous annoncer sa participation au salon Global Industrie du 5 au 8 mars 2019 au parc des expositions Eurexpo de Lyon.

Quelques chiffres : • Chiffre d’affaires 2018 9,5 Me • Effectifs : 69 personnes • Surface de production 3000 m2 • certification ISO 9001 • certification ISO 13485 • certification UL produits

ACEA propose une offre complète : • Achat et approvisionnement • Industrialisation • Pose CMS (0201, fine pitch, BGA) • Tests fonctionnels • Tests in situ • AOI • Montage de sous-ensembles et d’ensembles • Vernissage des cartes et résinage de produits • Réalisation de prototypes et échantillons initiaux • Rework • Service après-vente • Contrôle rayon X L’expertise de l’entreprise s’illustre au travers de domaines d’activités variés : • les télécommunications • la domotique • l’industrie électronique • la sécurité • le médical • le ferroviaire • l’automobile

46 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Contact : ACEA Nathalie WALLART +33(0)6 08 54 64 80 n.wallart@acea-ems.com www.acea-ems.com


DELTA SERVICE PRODUCTION

Trouve une solution pour faire face à la pénurie de composants Afin de sécuriser les produits de ses clients, Delta Service Production (DSP) a anticipé la pénurie de composants passifs en faisant 1 an de stock. Plus qu’un sous-traitant, DSP est un réel partenaire qui vous accompagne pour trouver des solutions à vos besoins. DSP est spécialisée dans l’assemblage de cartes électroniques en région Montpelliéraine. Du prototypage, à la présérie, petite et moyenne série, DSP vous assure des prestations de qualité dans le respect des délais. Situé à Castries dans ses nouveaux locaux, la société s’est dotée d’équipements high-tech permettant : • Tous types d’assemblages : manuels, traditionnels, CMS

DB PRODUCTS

2018-2019, La priorité aux investissements.

Depuis ces 10 dernières années, DB Products s’impose un rythme soutenu d’investissements et d’innovations En tant que fournisseur de solutions d’assemblages CMS (écrans de sérigraphie et outillages de production) notre capacité d’appréhension et d’anticipation doit suivre les perpétuelles évolutions du marché de l’industrie électronique. Le renforcement des équipes par l’intégration de nouveaux collaborateurs permet un accompagnement personnalisé auprès de chaque client. L’échange avec les responsables Méthodes et production est au cœur de la réussite des projets. L’évolution de nos moyens de production est également indissociable de l’anticipation des futurs besoins de nos clients. Cela permet l’amélioration

• L’expertise de vos cartes aux rayons X • Le Rework de vos composants même les plus petits et les plus délicats : Bga, µBga et QFN • Le câblage filaire, l’intégration et les tests fonctionnels de vos cartes et appareils.

Pour finir l’année 2018 et affirmer ses 31 ans de service, DSP est en cours de validation des certifications ISO 9001 et ISO 13485 afin de pouvoir proposer ses services aux clients les plus exigeants.

DSP propose aussi un service rapide et efficace pour du prototypage à délai très court de 2 à 5 jours ouvrés. Forte de ses années d’expertise et de son professionnalisme, la société DSP travaille essentiellement avec des acteurs dans le secteur des équipements médicaux, du nucléaire, de l’industriel et du pétrole. Son réseau de fournisseurs fiables allié à la rigueur de ses employés avec plus de 25 ans d’expérience, permettent à la société d’obtenir un niveau de qualité irréprochable sur l’ensemble des produits fabriqués. constante du niveau et de la diversité de nos prestations. Nos dernières acquisitions concernent le département usinage et le département laser. Une nouvelle machine d’usinage à commande numérique HAAS VF-1 vient compléter le parc existant et sera dédiée aux ouvrages en métaux. Les outillages d’aide à l’assemblage sont historiquement réalisés en matériaux composites, mais les demandes croissantes de nos clients pour des réalisations en Aluminium et autres métaux nous ont amené à réaliser cette acquisition.

Contact : DELTA SERVICE PRODUCTION Franck COSCUJUELA +33(0)4 67 22 22 24 contact@deltaserviceproduction.com www.deltaserviceproduction.com

sérigraphie et outillages de production. Notre laser hybride permettant d’effectuer des marquages sur un panel de matériaux important (métaux, matériaux composites, ABS), nous identifions également des produits finis par numéros de série, logos d’entreprises et tout type de demande client. N’hésitez pas à contacter l’équipe screens-fr@dbproducts.fr pour tout complément d’informations.

En dehors des supports de sérigraphie en Aluminium, ce centre d’usinage permettra la réalisation d’ensembles spécifiques, de pièces mécaniques unitaires ou en série. Notre panel de prestations s’adapte aux évolutions du marché et contraintes rencontrées par nos clients. La deuxième acquisition concerne le marquage laser spécifique. En effet, la traçabilité est un sujet récurrent et prend une part importante des demandes quotidiennes ; Nous réalisons des marquages de type Datamatrix sur les écrans de

Contact : DB PRODUCTS Laurent KLINGELSCHMITT +33(0)4 72 26 82 01 laurentk@dbproducts.fr www.dbproducts.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 47


LES FABRICANTS D’ELECTRONIQUE ESTELEC INDUSTRIE

Thierry SUBLON rejoint le capital d’ESTELEC Industrie Un trio gagnant à la mesure des ambitions du spécialiste électronique

Forte d’une croissance importante, ESTELEC Industrie affiche de grandes ambitions sur ses marchés, tant national qu’international. Cet automne, l’entreprise familiale s’engage dans son avenir avec un nouvel actionnaire : Thierry SUBLON, Business développeur, particulièrement attaché à l’Alsace. En acquérant les parts de Rodolphe RAUCH, fondateur historique, il rejoint ainsi les deux actionnaires actifs, à savoir Thierry MULLER et Rémi BOEHLER. Le capital tripartite, ainsi constitué, assure à ESTELEC Industrie un véritable levier dans l’accomplissement de ses ambitions : porter à 50% de croissance son chiffre d’affaires, conforter son avance technologique en matière d’industrie 4.0 et accélérer significativement son développement à l’export ces 3 prochaines années. Entreprise familiale, spécialisée dans la fabrication de produits électroniques pour de multiples secteurs d’activités professionnels, ESTELEC Industrie profite d’un nouvel élan avec l’arrivée de Thierry SUBLON à son actif. Ainsi consolidée, la PME alsacienne se tourne vers 3 orientations majeures : • Asseoir sa position de leader dans le Grand Est • Consolider ses parts de marché sur le territoire national et sur le marché international • Accompagner nos clients pour répondre à leurs besoins futurs

Dans un contexte conjoncturel international toujours plus contraint, ESTELEC Industrie tire son épingle du jeu. Elle affiche désormais ses ambitions de devenir un acteur majeur de l’électronique. Installée près de Sélestat, en Centre-Alsace, la société emploie plus de 50 personnes impliquées et mobilisées autour des projets. Dotée d’un site de production parmi les plus avancés de son secteur, ESTELEC Industrie est le fournisseur principal d’une centaine de clients, de la start-up, à la PME/ETI et aux multinationales dans des secteurs d’activités professionnels (industriel, médical, embarqué, objets connectés). Aujourd’hui, l’entreprise alsacienne est reconnue pour ses avancées exemplaires, en matière d’industrie 4.0, d’automatisation, de robotisation et dans la mise en place du Lean Manufacturing. 

déjà proche de ses dirigeants, dont Rodolphe RAUCH, fondateur de la société en 1986. Parmi les défis d’avenir, ESTELEC Industrie conforte d’ores et déjà son avance sur des marchés en plein essor. Avec par exemple la démocratisation des objets connectés, l’électronique reste un secteur clé. En outre, L’électronicien alsacien entend se positionner plus largement dans les solutions globales : conception, industrialisation et intégration de produits électroniques, en réponse aux attentes du marché. Pour cela, ESTELEC Industrie prévoit, d’ici à 2020, d’importants investissements industriels pour accompagner les exigences des clients, en quête de flexibilité, de nouvelles technologies et davantage de services.

Porté par des valeurs communes et des aspirations partagées, Thierry SUBLON rejoint donc aujourd’hui le capital de la société. L’ancien dirigeant des ENS (Entreprise du Secteur Numérique) GFI et de CGI dans le Grand Est, également Président du Club Affaire de la SIG Strasbourg, s’est associé par conviction et réel attachement à l’Alsace. Ainsi, la volonté de s’inscrire dans le local et d’oeuvrer au développement de son territoire a conduit Thierry SUBLON à participer à cette nouvelle dynamique. Après avoir développé deux sociétés à Strasbourg et conduit de multiples projets internationaux, il a souhaité rejoindre ESTELEC Industrie, dès septembre 2018. Ce rapprochement s’inscrit particulièrement dans la continuité. Thierry SUBLON était

48 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Pour accompagner cette dynamique, l’EMS alsacienne envisage également la création d’une quinzaine de postes, tant au niveau de la production que du management.

Contact : ESTELEC INDUSTRIE Thierry SUBLON +33(0)3 88 82 61 00 thierry.sublon@estelec-industrie.com www.estelec-industrie.com


INFORMATIONS COMMERCIALES EUROPLACER Europlacer, est un constructeur français de machines de pose CMS installé dans le paysage des constructeurs d’équipements de production depuis plus de 30 ans. Situé en Vendée à Rocheservière et employant 130 personnes, Europlacer est un champion de l’exportation sur tous les continents avec 80% de sa production vendue en dehors de l’hexagone. Début des années 2010, alors que les volumes de cartes à assembler sont en augmentation sensible, la clientèle d’Europlacer a commencé tant en France qu’à l’étranger à ressentir le besoin de machines de pose CMS plus rapides. Avec cette demande les industriels n’entendaient pas pour autant renoncer à la flexibilité de leur outil de production, alors qu’ils restaient soumis à des changements de série réguliers. Pour Europlacer et son bureau d’étude, il s’est alors agit de développer une nouvelle plateforme en complément à la gamme iineo vendue

ISIT

Maintenance prédictive et traçabilité de la production avec la solution sysWORXX Fort de notre partenariat avec la société SYS TEC electronic, localisée en Allemagne, concepteur et fabricant de produits électroniques à destination de l’industrie et disposant de ses propres lignes de production CMS, ISIT vous propose une solution globale et innovante, bénéficiant d’un fort retour sur investissement (ROI), pour le contrôle de la maintenance des lignes de production CMS et la traçabilité des processus et des actifs. SYS TEC electronic a développé sa propre solution, appelée sysWORXX, à la pointe de la technologie, en liaison avec les concepts de l’Industrie 4.0. ISIT vous propose de bénéficier du retour d’expérience de SYS TEC electronic, afin de vous accompagner dans une démarche de réduction des coûts associés à la maintenance, et à l’amélioration de la qualité, grâce à la digitalisation et au traitement des données de vos machines.

déjà à plus de 450 exemplaires, avec une surface au sol comparable, une compatibilité totale tant des programmes que des chargeurs et accessoires, le tout avec des cadences de pose trois à quatre fois supérieures. Il y a un an, Europlacer annonçait le lancement de sa nouvelle machine atom. Cette nouvelle gamme complémentaire aux machines actuelles xpii et iineo propose des cadences de 67 000 CPH à 104 000 CPH selon le nombre de têtes embarquées. A ce jour, Europlacer a enregistré un nombre de commandes sur ATOM deux fois supérieur aux Avec la solution sysWORXX, parfaitement adaptée aux besoins des EMS, vous entrez dans l’IoT et l’industrie 4.0 tout en bénéficiant d’un retour sur investissement lié aux gains sur les coûts de maintenance.

meilleures prévisions. Afin de répondre à la demande croissante de ses clients, Europlacer a décidé l’année dernière d’agrandir son usine en Vendée et de proposer à sa clientèle un centre d’essai et de démonstration de toute sa gamme de machines de production et ce tant pour les machines de pose CMS et de sérigraphie produitent en interne, que pour les machines distribuées en France comme les fours BTU et les machines AOI et SPI Mirtec.

Contact : EUROPLACER INDUSTRIES Alain-Michel CERETTI +33(0)2 51 31 03 03 alain-michel.ceretti@europlacer.fr www.europlacer-distribution.fr stocker ces données en local ou sur le cloud, et assurer ainsi une traçabilité de votre production • Suivi quotidien du taux d’utilisation des machines • Supervision de la consommation d’énergie • Optimiser les conditions de production, pour l’homme et la machine • Pouvoir justifier que vous respectez les exigences de qualité relative à votre production

Les bénéficies sont multiples : • Coût de la maintenance réduit grâce à la surveillance électronique continue des machines • Anticipation des pannes susceptibles de se produire dans un avenir proche • Dans certains cas, le remplacement des pièces n’est pas nécessaire et la maintenance peut être effectuée en fonction de l’état mesuré de la machine • Possibilité de lire des données issues de balises radio autoalimentées,

Contact : ISIT Maurice LAUZE +33(0)5 61 30 69 05 mlauze@isit.fr www.isit.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 49


INFORMATIONS COMMERCIALES SECTRONIC 

Poursuit sa croissance ! Depuis 1975, SECTRONIC (Filiale électronique du groupe Minerva 200 personnes 27 millions d’Euros de CA) propose des services de conception et réalisation de cartes et sous ensembles électroniques.

La tablette QWESTEO est une solution innovante équipée d’un écran Eink 9,7 pouces dédiée à la collecte d’avis et à l’écoute client à chaud. Dotée de toute la connectivité d’un smartphone moderne : 3G, GPS, BLE, WIFI, NFC, LoRa, Sd card, batterie, elle dispose d’un écran e-paper Eink permettant d’atteindre plus de 3 à 4 mois d’autonomie. De nombreux clients ont acheté la tablette QWESTEO (la Poste et les spécialistes du retail). Le produit s’oriente également vers l’export.

En croissance SECTRONIC génère un CA en 2018 de 10 millions d’euros (+ 20% par rapport à l’année 2017). L’entreprise dispose de briques technologiques autour :  • des objets communicants (Radio, 4G, …),  • des systèmes embarqués, • des objets connectés (Lora/Sigfox), • du contrôle commande analogique / numérique  • des Interfaces Homme Machine De plus SECTRONIC a décidé d’innover et de devenir le spécialiste français du pilotage et de la gestion des écrans epaper (encre électronique) ! En termes de produits, SECTRONIC a développé et co-breveté en partenariat avec EVAL-AND-GO la Tablette QWESTEO : http://www.qwesteo.com/.

SECTRONIC entend développer avec TMI CONTROL PLUS une relation partenariale sur le long terme en s’appuyant sur le sérieux et le professionnalisme de ses équipes. TMI Control Plus est une entreprise ayant plus de 25 ans d’existence et spécialisée dans la vente, l’installation & la maintenance de lignes de production CMS. En plus de son activité de vente d’équipements neufs (Yamaha, SMT), la société est historiquement spécialisée dans la réhabilitation d’équipements d’occasions toutes marques et dispose d’une équipe de 8 techniciens qualifiés et polyvalents lui permettant de couvrir l’intégralité des besoins d’une ligne CMS.

De gauche à droite : Corentin Déchereux (Opérateur de ligne, Sectronic), Hervé Le Métayer (Président, TMI Control Plus), Philippe Batty (Directeur de site, Sectronic), Cédric Desrier (Directeur Général, Sectronic)

Spécialisée dans les environnements ferroviaires, nucléaires et industriels, SECTRONIC dispose depuis début novembre de 2 établissements en Indre et Loire : ouverture d’un nouveau bureau d’études de 10 personnes aux portes de Tours (Saint Avertin) et d’un site d’industrialisation/production de 60 personnes sur le site historique de Sainte Maure de Touraine.

solution sur mesure adaptée aux besoins de SECTRONIC, et ce de manière très réactive.

Pour continuer l’aventure Eink, SECTRONIC a développé également des briques technologiques permettant le pilotage des écrans 13,3 pouces, l’objectif est de développer un support communiquant permettant de véhiculer une information textuelle et/ou image. La technologie Eink se développe progressivement, elle s’oriente vers le marché de l’information voyageur et également dans les objectifs zéro Papier. SECTRONIC propose la fourniture d’écran +Carte afin de répondre à différents cas d’usage clients.

www.tmicontrolplus.com secretariat@tmicontrolplus.com

A propos de notre partenaire TMI Control Plus Afin de soutenir sa croissance SECTRONIC a investi en 2018 dans une seconde ligne CMS de marque Yamaha de dernière génération et a renouvelé une partie de son parc machine. Pour répondre à ses besoins SECTRONIC a choisi la société TMI CONTROL PLUS au regard de son savoir-faire, son expertise et sa connaissance des process CMS. TMI CONTROL PLUS a apporté une vraie plus-value en proposant une

50 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Contact : SECTRONIC Cédric DESRIER +33(02 47 73 74 75 cedric.desrier@sectronic.fr www.groupe-minerva.com


MBO 2018 : une année charnière pour MBO qui obtient la certification IATF 16949 et de nouvelles performances industrielles Spécialiste et leader européen sur le marché des produits de brasure tendre, MBO vient de réaliser une véritable montée en puissance. Déjà détentrice de la certification ISO 9001, l’entreprise a obtenu cette année l’IATF 16949, le standard industriel au plus haut niveau en termes de gestion et de qualité pour le secteur automobile, et développé par l’International Automotive Task Force. Mieux encore, MBO a transformé l’essai en utilisant cette approche normative comme fer de lance pour une amélioration encore plus poussée de son processus managérial et industriel. 70 ans d’existence pour l’unique fabricant français de brasure tendre MBO se consacre depuis 1947 à la fabrication de fils de soudure, d’alliage d’étain avec ou sans plomb déclinés sous de multiples formes, au niveau des alliages comme au niveau de la chimie, à destination des assemblages électroniques, électriques ou électromécaniques. Aujourd’hui seul fabricant français de brasure tendre, MBO distribue ses productions dans le monde entier, depuis son site de la périphérie de Dijon mais aussi par l’intermédiaire de ses filiales au Royaume-Uni, en Pologne et en Chine : des fils de soudage, des crèmes à braser, des flux de soudure - sous forme de liquide ou de gel - des alliages pour tout process de brasage (barres, baguettes, lingots, grenaille, anodes), des préformes et d’autres produits spécifiques. Catherine Vergnaud, présidente de MBO, dirige de main de maître l’entreprise : docteur ès-Sciences ses mérites en tant que chef d’industrie ont d’ailleurs été récompensés par une promotion à l’ordre de Chevalier de la Légion d’Honneur – elle a parfaitement compris les enjeux du marché, notamment automobile, la nécessité de diversification et celle d’une offre de produits de pointe. Mais surtout, elle a perçu tout l’intérêt de se projeter au-delà des exigences de la certification pour redéployer le

Pour la mise au point de ses produits et leur contrôle suivant les normes internationales (IPC, JIS), MBO dispose d’un parc machines comprenant des sérigraphieuses, des fours de refusion, viscosimètre MALCOM… L’entreprise recourt également à des laboratoires de contrôle externes pour garantir les résultats obtenus et offrir une qualité parfaite à ses clients. Madame Catherine VERGNAUD, présidente de MBO

système de l’amélioration continue, avec les bénéfices éprouvés en interne que sont la rigueur dans les actions quotidiennes, la recherche systématique des pistes d’amélioration, une méthodologie structurée pour les projets de R&D. R&D et support technique au service des clients La brasure tendre est un enjeu crucial pour les assemblages électroniques et électriques. A travers son pôle de R&D basé au siège de la société, un pool d’ingénieurs et de docteurs, MBO développe des formulations chimiques, des alliages en fonction des process de ses clients.

L’entreprise dijonnaise ne se limite cependant pas à l’élaboration et à la commercialisation des consommables de brasure tendre. Elle offre aussi un support technique qualitatif qui se traduit par une présence physique chez ses clients pour la mise en place de leurs process. Lors des démarrages de ligne, ou pour l’optimisation de l’existant, les ingénieurs de MBO sont là pour la mise au point des différents paramètres. Enfin, et pour mieux se positionner sur les nouveaux marchés et renforcer sa compétitivité globale, MBO met en place chez ses clients un processus logistique adapté, via son site français ou au-travers de ses filiales.

Ainsi, l’année 2018 a été marquée notoirement pour MBO par la mise sur le marché de produits nouveaux : • Crème à braser low-voids RSN 70 LF/ V • Gamme de produits de brasure tendre pour : - application DIE ATTACH pour assemblage final des semiconducteurs - procédé de soudage par JET PRINTING • Gamme de nouveaux alliages normalisés ou non avec des caractéristiques mécaniques, thermiques et de process (mouillabilité, résistance en température) améliorées et conformes aux directives REACH et RoHS

Contact : MÉTAUX BLANCS OUVRÉS (M.B.O) Catherine VERGNAUD +33(0) 3 80 46 12 58 admin@mbosolder.com www.mbosolder.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 51


INFORMATIONS COMMERCIALES OCETA Totech Superdry leader dans les armoires de déshumidification pour le stockage des composants sensibles à l’humidité répond à vos exigences par sa large gamme de produits. En effet, les Armoires Totech vous apportent, par son hygrométrie controlée, son pouvoir de récupération ultra rapide, son enregistrement des données intégrées, son séchage haute performance et sans entretien, sa surveillance des valeurs et sa régénération dynamique, son option azote, une protection maximale pour le stockage de vos composants à moyen et long terme. Si vous avez un projet, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de répondre à vos cahiers des charges.

Contact : OCETA Franck CARIOU +33(0)6 79 43 32 62 franck.cariou@oceta.com www.oceta.com

OCETA « Brady propose des étiquettes gravables au laser pouvant réduire les déchets des chaînes d’approvisionnement qui doivent être conformes aux exigences en matière de traçabilité. Les codes-barres gravés au laser sur les étiquettes n’endommagent pas les cartes de circuit imprimé, sont plus faciles à lire et réduisent les déchets par rapport au marquage direct ». Dotées d’un adhésif permanent fin mais durable qui ne flue pas et peut résister aux hautes températures et aux produits chimiques agressifs, les étiquettes de traçabilité gravables au laser permettent de réduire le risque d’arrêts imprévus de la production. Spécialement développées pour les systèmes de pose automatique, elles fonctionnent parfaitement avec le distributeur d’étiquettes ALF14 de Brady et sont extrêmement durables.

52 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Contact : OCETA Thierry MACHAL +33(0)1 47 01 20 40 thierry.machal@oceta.com www.oceta.com


transmission de conditionnement et de traitement de la puissance, des signaux et des données.

CSA

Société de services dont les équipes commerciales ont travaillé dans de grands groupes industriels leaders et dans de nombreuses sociétés de distribution. Services CSA vous permet de bénéficier de son réseau de partenaires internationaux et vous offre la possibilité de regrouper l’ensemble de vos besoins en composants électroniques. Passifs - Actifs - Connectiques Produits obsolescents. Grâce à ce partenariat CSA vous offre toutes les grandes marques de l’électronique mondiale. Sourcing Sourcing et approvisionnement sensibles via notre réseau de fournisseurs qualifiés. Nous travaillons avec plus de 2 600 fournisseurs. Stocks et excédents CSA vous propose la gestion de vos stocks ainsi que vos excédents. Nous disposons de 200.000.000 références livrables sous 24H dans le monde entier. CSA, votre partenaire idéal.

BETA LAYOUT

Commandez des PCBs plus rapidement et plus facilement avec Drag & Drop Beta LAYOUT, spécialiste du prototypage et fabricant de PCBs, simplifie radicalement le processus de commande en ligne de circuits imprimés. La nouvelle calculatrice en ligne PCB-POOL® permet le téléchargement direct des données du circuit imprimé par Drag & Drop, dans plusieurs formats natifs. Les fichiers Altium Designer®, EAGLE, Target 3001!, KiCad et Gerber X2 sont acceptés. Après le téléchargement du fichier, toutes les informations de commande présentes dans les données seront automatiquement transférées et le prix sera calculé instantanément. Pour

CSA ELECTRONICS est IMPORTATEUR EXCLUSIF et distributeur pour TOUTE LA GAMME DES COMPOSANTS : ANTELEC - INFINEON - HALO - APEM TYCO/AMP - NICHIA - FCI - JST et bien d’autres...Vous pouvez nous demander les catalogues par mail RITEL : fabricant suisse dans la fabrication des pièces d’injection en plastique ( boutons de commande et capuchons sur mesure en petite quantité ). Les boutons Ritel se caractérisent par leur présentation soignée, leur grande solidité et par un programme complet d’accessoires de couleurs variées. ARCOL : fabricant de résistances de puissance pour couches épaisses, couches fines, à feuilles, montage en surface (CMS), montage en trou traversant, de précision, élément nu à haute tension. WEIDMULLER : Leader en solutions de raccordement électrique, de

KF : Spécialiste français des produits chimiques spéciaux destinés à la maintenance et à la réparation dans les marchés du bâtiment, de l’industrie, de l’électrique, de l’électronique, de l’informatique et de la bureautique. KF est une marque du groupe CRC Industries. PROVERTHA : producteur et fournisseur de composants de transmission de signaux et de données. D-sub, connecteurs M12, capots, capots métalliques...

Contact : CSA Corinne ENCAOUA +33(0)1 48 92 49 25 corinne@csa-electronics.com www.csa-electronics.com

l’utilisateur, cela représente un gain de temps considérable. En outre, le circuit imprimé et le pochoir sont visualisés et, si possible, l’ensemble du circuit assemblé est rendu sous vue 3D. Sur demande, ces données 3D sont aussi disponibles en téléchargement gratuit. Celles-ci peuvent être utilisées pour des contrôles de collision ou simplement à des fins de documentation. Il est également possible de commander directement un modèle imprimé en 3D du module assemblé.

Contact : BETA LAYOUT +33(0)800 90 33 30 ventes@beta-layout.com https://fr.beta-layout.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 53


INFORMATIONS COMMERCIALES STPGROUP

2018 ….. Encore une année de développement pour STPGroup et 2019 s’annonce prometteuse. L’année qui se termine nous a permis de poursuivre notre croissance avec un développement produit important. Nos systèmes de dépanelisation par fraisage ont connu un franc succès avec beaucoup d’évolutions techniques, plus de 12 systèmes vendus cette année. InspectoScan-S destiné au contrôle de prototype, de première carte et de petite série a évolué avec un nouveau scanner plus rapide offrant une image d’excellente qualité et un nouveau coffret incluant un système de support de carte innovant. InspectoScan-C destiné au contrôle avant et après vague mais également vernis a subi des évolutions suite aux premières ventes et aux retours clients afin d’être parfaitement adapté à la demande et de « coller « au marché. Les premières installations des systèmes Modi pour la traçabilité

entrée composants magasin ont été réalisées et de jolis projets se dessinent pour 2019. Evénement important, STPGroup a remporté un appel à problématique organisé par le cluster WeNetwork et a pu développer une cellule de faisabilité et de démonstration qui nous a permis de remporter notre première commande et de belles perspectives pour 2019. Le sujet concerne : le contrôle AOI 3D en associant un Cobot et / ou Robot, un bloc caméra embarquée (développé par STPGroup) et un logiciel pour faire de l’inspection visuelle automatisée en 3 dimensions pour les systèmes électroniques.

2019…… STPGroup sera présent à Enova Nantes 2019 et Midest Lyon 2019 ainsi qu’à Productronica à Munich. Plusieurs partenariats en perspective dans le domaine commercial mais également technique. De nombreux projets de cellule intégrant des Cobots et / ou Robot pour du contrôle qualité mais également pour de la manipulation aide opérateur concernant du test, de la manipulation de bobines CMS associées au système de traçabilité Modi etc …… Nouveau design de nos systèmes de Dépanelisation. Mais encore bien d’autres sujets à découvrir.

STPGroup a fait ses premières ventes aux USA et a finalisé un accord de distribution avec un distributeur. En cette fin d’année STPGroup a installé un bureau sur la région Nantaise afin d’être beaucoup plus présent dans l’ouest de la France. Julien Vignard qui gère ce nouveau bureau est joignable au 06 45 54 51 23 et par mail julien.vignard@stpemcgroup.com

Contact : STPGroup Thomas VIGNARD +33(0)4 76 45 69 25 contact@stp-emcgroup.com www.stp-electronics.com www.stp-emcgroup.com

NCAB GROUP

Téléchargez les règles de conception de circuits multicouches, HDI et Flex / Rigid Flex NCAB Group a publié un guide avec des règles de conception pour les circuits multicouches et HDI et met à disposition ce lien : Règles de conception  https://www.ncabgroup.com/fr/designguidelines/ Concevoir un PCB n’est pas un exercice facile. Le circuit imprimé ne représente qu’une part minime du coût total d’un produit, mais son disfonctionnement peut avoir des conséquences économiques désastreuses. Chez NCAB Group, l’équipe locale comprend des spécialistes qui travaillent quotidiennement avec des fichiers Gerber et désirent comprendre vos exigences. Nous souhaitons garantir le meilleur conseil pour la production de vos PCB au meilleur

coût possible, sans compromettre vos objectifs de conception. Nous espérons que ces règles vous seront utiles. Si vous avez besoin d’éclaircissements ou de support technique, n’hésitez pas à nous contacter : Mickaël Cavoleau – Responsable Technique, sera ravi de vous conseiller.

54 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Contact : NCAB GROUP FRANCE Mickael CAVOLEAU +33(0)218 200 140 mickael.cavoleau@ncabgroup.com www.ncabgroup.com


Le-Tess SAS : Votre partenaire

pour l’industrialisation de vos produits Concevoir un produit, une carte électronique ne se limite pas à sa fonctionnalité et à ses performances. Sa facilité pour la produire et pour la contrôler est primordiale pour obtenir une qualité de fabrication à moindre coût. L’étude de l’industrialisation est impérative.  Pour faire le bon choix il est nécessaire de connaître les contraintes de la production. 

Le choix des composants, des matières utilisées ainsi que le routage impactent fortement sur le coût et la qualité. La connaissance des moyens de test et de contrôle permet de définir la stratégie de test pour obtenir le meilleur ratio couverture prix. Nous vous apportons aussi la possibilité de vous accompagner pour le développement de machines spéciales . Le-Tess SAS vous propose ses services pour vous aider à faire cette analyse et faire les meilleurs choix.

Windows®. Le convoyeur réglable en largeur permet d’accepter des cartes de largeur 370 mm

CIF : Nouveau distributeur en

Europe des équipements de report CMS de la marque KAYO

La taille maxi des cartes pour cette machine est de 650 x 370 mm avec une précision de placement de ± 0.01 mm

Depuis près de 40 ans la société CIF conçoit et distribue des équipements et produits pour la fabrication de cartes électroniques. Jusqu’en 2015, la société était spécialisée dans les outils à destination des laboratoires et bureaux d’études pour la réalisation de leurs prototypes ou petites séries. Nos clients sont situés principalement en France mais la société se développe à l’international avec un réseau de distributeurs en Europe, Afrique du Nord et Asie. Depuis 2015 la société CIF a introduit de nouveaux équipements tels que les vidéo-microscopes avec modélisation 3D de la marque SANXO, des machines laser pour la fabrication des circuits imprimés. En 2018, CIF a signé un contrat de partenariat avec la société chinoise KAYO SMT qui fabrique des équipements de haute qualité pour l’assemblage des CMS.  Il prévoit la distribution commerciale et l’assistance technique sur la France, l’Europe et l’Afrique du Nord de tous les produits de la marque.

Contact : Le-Tess SAS Fabrice LETESSE +33(0)6 88 80 63 99 fabrice.letesse@le-tess.com

La marque KAYO SMT, ce sont des machines de sérigraphie, des machines de placement, des fours de refusion, des convoyeurs, des chargeurs et déchargeurs et tout un ensemble d’accessoires.

Disponible à la vente depuis novembre 2018, cette machine est visible dans le nouvel espace de démonstration CIF situé à Buc dans les Yvelines près de Versailles.  D’un rapport qualité/prix exceptionnel, nous vous invitons à venir la découvrir et la tester en prenant rendez-vous avec notre service commercial.

Vif succès à ELECTRONICA Munich où CIF a présenté en avant-première, la machine automatique de report CMS modèle KAYO-1706-3DSG. Cette machine compacte a une capacité de placement de 13 000 CPH max avec 60 chargeurs (bandes, stick et plateau). Elle est équipée d’une tête montée sur guidages linéaires de haute précision comprenant 6 buses. Pour la précision de pose, la KAYO 1706-3DSG comprend 8 caméras : 6 caméras (une par buse), 1 caméra de précision et une caméra de détection des mires. Elle est pilotée par un logiciel convivial tournant sous environnement

Contact : CIF Bruno DELMAS +33(0)1 39 66 96 83 cif@cif.fr www.cif.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 55


NOUVEAUTES TECHNOLOGIQUES EDA EXPERT Fournisseur de solutions pour la conception et la fabrication des systèmes électroniques, EDA EXPERT a été créée en 2012 et est implantée à Cachan (94). Fort de leurs expériences dans le monde de l’électronique, une équipe d’experts met à profit leurs compétences pour proposer une vision globale de la conception à la fabrication avec un regard neutre sur le marché des logiciels.

• EXPERTISE : Apporter une expertise technique et aider les industriels à définir les solutions adaptées pour la conception et la fabrication des systèmes électroniques. • DISTRIBUTION : Fournisseur exclusif en France d’un ensemble de logiciels dédiés à l’électronique et à l’embarqué, actuellement, EDA EXPERT met à votre disposition : Concept Engineering, ThingType, Pragmadev, EASYLOGIX. DE, ICD, EMCoS, HDL Works, GLIWA, vayo, Altium, TASKING, ADAM Research.

Partenaire officiel technique d’Altium sur les aspects formations et avantvente, notre équipe met à profit ses 18 ans d’expérience dans le monde de la conception. En effet, les experts EDA EXPERT sont tous certifiés et agréés par Altium : nous assurons la démonstration, la formation, l’accompagnement durant la conception et l’expertise technique.

• ACCOMPAGNEMENT : Maintenance et support de premier niveau, aide à la prise en main (intégration et projets ponctuels) et prestations de routage (via nos partenaires privilégiés). • FORMATION : Organisme agréé et référencé dans Data Dock… Nous vous offrons la garantie de développer plus efficacement et d’atteindre plus rapidement vos objectifs. Formations logiciels ou métiers, standards ou sur mesure… EDA EXPERT est à l’écoute de vos problématiques du quotidien.

GOEPEL ELECTRONIC

Une inspection des modules THT plus fiable et plus rapide grâce à la vue angulaire et une génération automatique du programme de test. Le système AOI THT-Line est désormais équipé d’un nouveau module caméra angulaire, ce qui permet une meilleure détection d’erreur, en particulier pour les composants cachés. La génération et l’optimisation automatique du programme de test avec MagicClick est également disponible pour le THTLine, ce qui accélère considérablement l’étape de programmation pour l’inspection des modules THT. Le THT-Line est un système AOI pour l’inspection parallèle des composants et des soudures des cartes THT (Through-Hole Technology). Un nouveau module de caméra angulaire permet de lire les étiquettes et les

marquages, y compris ceux visibles sur le côté des composants. Le module caméra (avec jusqu’à huit caméras d’angle), offre également une détection d’erreur accrue pour les composants cachés. Par exemple, les composants peuvent être détectés derrière des serre-flancs. Le module de caméra, réglable en hauteur, assure une hauteur d’inspection de 80 mm et un espacement jusqu’à 140 mm. Le THT-Line dispose désormais du MagicClick, un outil logiciel pour la génération et l’optimisation de programmes entièrement automatiques, en particulier pour les soudures THT. En un clic, un programme de test AOI comprenant une bibliothèque de composants est créé en un rien de temps et optimisé sur la base d’un PCB échantillon. De cette manière, un programme de test prêt

56 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Contact : EDA EXPERT Victor TRUONG +33(0)1 49 84 86 29 victor.truong@eda-expert.com www.eda-expert.com

pour la production est disponible après seulement quelques minutes. Cela permet des économies importantes et une utilisation efficace de l’AOI même pour les plus petites séries.

Contact : GOEPEL ELECTRONIC Matthias MULLER +49(0) 3641 6896 739 presse@goepel.com www.goepel.com


Salon de l’innovation en électronique, mesure, vision et optique

3-4

AVRIL 2019 CITÉ DES CONGRÈS

NANTES

Thèmes à l’honneur

◊ AGROALIMENTAIRE ◊ AÉRONAUTIQUE ◊ SMART WORLD

L’INNOVATION INDUSTRIELLE S’INVITE À L’OUEST Votre badge gratuit sur www.enova-event.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 57


NOUVEAUTES TECHNOLOGIQUES et câble de silicone flexible, est particulièrement ergonomique.

WELLER

étend son nouveau programme WT Line grâce à une station de soudage 2 canaux  Weller présente sa nouvelle station de soudage WT 2M pour des processus de soudage haute performance. Puissance élevée grâce aux 2 canaux La station de soudage puissante à 2 canaux permet de faire fonctionner 2 fers à souder séparés à une puissance de 150 W au total. Outre les outils standard, les micro-outils Weller éprouvés peuvent être raccordés à cette station. Les fers à souder WMRP ainsi que les brucelles de dessoudage WMRT sont équipés de pannes à souder actives et brevetées pour fournir une puissance maximale. Les pannes usagées de ces outils de soudage se remplacent facilement et rapidement, sans outil supplémentaire. La nouvelle station de soudage WT 2M garantit d’excellents résultats de soudage. Conviviale et économique La nouvelle WT 2M est extrêmement conviviale, écologique et économique grâce à de nouvelles options en matière d’économies d’énergie. À l’instar des stations WT 1 et WT 1H issues du programme Weller, la WT 2M et la WTHA 1 peuvent être empilées

EDA Expert

Nouveau module logiciel d’aide au choix des matériaux venant enrichir ICD Stackup et PDN Planner Vous concevez des cartes « high speed ». Intégrité du signal, impédance contrôlée, calcul de stackup, gestion des alimentations, PDN… sont vos préoccupations. In-Circuit Design (iCD), développeur du logiciel iCD Design Integrity (Stackup, PDN , Termination, CPW Planner) bien connu et apprécié, a publié un nouveau module logiciel de choix de matériaux qui vient compléter Stackup Planner. La bibliothèque de matériaux diélectriques, bénéficie de plus de 33 000 matériaux : • rigides et flexibles jusqu’à 100 GHz • plus de 60 fabricants différents • plus de 700 séries de matériaux. Il est souvent difficile de déterminer quel est le meilleur matériau pour une application. Ce nouvel outil ICD vous

pour faire gagner de la place. L’écran LC multifonction offre à l’utilisateur une vue d’ensemble claire de toutes les fonctions. De plus, tous les paramètres réglés pour les deux canaux sont visibles en un coup d’œil grâce à l’affichage graphique bien agencé. Le panneau frontal séduit par sa disposition claire des touches. Tous les éléments de commande essentiels sont placés devant. Les touches de menu assurent une grande convivialité et une navigation simple dans la structure du menu. Fer à souder WTP 90 - unique au monde Le fer à souder Weller WTP 90 W est le premier système de soudage actif au monde avec pannes à souder haute puissance passives et échangeables. Le fer à souder combine la rentabilité d’un système de soudage passif, le design et l’ergonomie d’un système de soudage actif. Le fer à souder fin et léger, avec poignée caoutchoutée permet de comparer les matériaux diélectriques en fonction : • du fabricant, • du fournisseur, • de la fréquence, • du facteur de dissipation (perte), • et de la constante diélectrique. Ainsi, le concepteur prend une décision éclairée sur le meilleur matériau pour son application. Généralement, le choix des matériaux diélectriques dépend du niveau de perte dans une ligne de transmission, cette perte est proportionnelle à la fréquence et au temps de commutation des signaux. Le module logiciel de choix de matériaux de iCD comporte cinq onglets par défaut permettant au concepteur de circuits imprimés aux signaux rapides de savoir rapidement ce qu’il faut sélectionner pour son application : • Ultra faible perte (Df ≤ 0,005)

58 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

Support de sécurité WSR innovant 2 en 1 de Weller La grande nouveauté est la possibilité de passer du nettoyage à sec au nettoyage humide. Le support du fer du support de sécurité WSR peut tourner de 180° ce qui permet à l’utilisateur de passer facilement du nettoyage à sec au nettoyage humide. Les pannes à souder peuvent être rangées de manière sûre et peu encombrante. L’acier haut de gamme garantit une résistance élevée. En outre, plusieurs supports peuvent être fixés ensemble et placés côte à côte.

Contact : WELLER TOOLS GmbH Diana ZIMMERMANN +49(0)7143/580-135 marketing@weller-tools.com www.weller-tools.com • Faible perte (0,005 <Df <0,010) • Perte moyenne (0,010 <Df <0,015) • Perte standard (0,015 <Df <0,02) • FR-4 de base (Df ≥ 0,02) Il affiche la gamme complète des matériaux possibles allant des basiques FR-4 aux matériaux très faibles pertes que chaque fabricant propose. Cela permet ainsi de comparer les gammes et les disponibilités matériaux de plusieurs fournisseurs.

Contact : EDA EXPERT Victor TRUONG +33(0)1 49 84 86 26 victor.truong@eda-expert.com www.eda-expert.com


MJB

Nouvelle crème KOKI Haute Performance Sans Halogène : Une fiabilité électrique améliorée sans aucun compromis sur la mouillabilité ! Toujours à la pointe de l’innovation, KOKI a présenté la crème à braser véritable « Sans Halogène » S3X58-HF920 pour tout type d’application élaborée à partir d’une nouvelle technologie d’activateurs de flux Haute Performance qui offrent : • Une excellente mouillabilité au moins équivalente à celle mesurée avec des flux fortement activés contenant des halogènes • Une meilleure conservation / efficacité de la crème à braser tout au long de sa durée de vie grâce à une viscosité parfaitement stable • Une amélioration de la fiabilité électrique des cartes électroniques (SIR) Les flux à base d’halogènes présents dans les crèmes à braser apportent une très bonne mouillabilité grâce à leur capacité très importante à décaper la couche d’oxydes présente sur les pads / pâtes des composants. Cependant, pour réduire l’impact environnemental, l’utilisation de produits exempt de tout halogène devient une exigence majeure de l’industrie électronique. En effet, les composés halogénés sont connus pour générer des dioxines à chaud - polluants organiques parmi les plus toxiques - et pour détruire la couche d’ozone responsable du réchauffement climatique. Pour cela, les dernières normes IPC J-STD-004B sont de plus en plus contraignantes et imposent, pour s’y conformer, d’élaborer de nouveaux activateurs de flux véritablement sans halogène. KOKI a donc mobilisé ses ressources en R&D pour étudier plus en détails ces phénomènes et développer une nouvelle crème à braser apportant des résultats significatifs en terme de mouillabilité, et ce grâce à des activateurs de flux de dernière génération particulièrement performants et absolument sans aucun halogène (Cl+Br+F+I <= 500 ppm / ROL0 selon la norme J-STD-004B). Cet article explicitera les solutions techniques offertes par la crème KOKI S3X58-HF920 lui permettant d’atteindre ces objectifs multiples.

1. Principes de fonctionnement des activateurs de flux sans halogène conventionnels

est ainsi maintenue plus longtemps lors de son stockage et permet d’obtenir un ratio longévité / efficacité optimum. Figure 3 : Un meilleur taux d’activation du flux tout au long du process de refusion

Figure 1 : Principe de fonctionnement des activateurs de flux sans halogène traditionnels Les flux classiques dits « sans halogène » sont élaborés avec une quantité assez importante d’acides organiques pour obtenir une mouillabilité suffisante. Cependant, cette dernière diminue progressivement au cours du stockage de la crème car les réactions chimiques entre ces activateurs de flux et les oxydes métalliques des billes d’alliage de la crème perdurent continuellement. Il en résulte un pouvoir oxydatif réduit de ces activateurs et donc une mouillabilité réelle et constatée souvent insuffisante lorsque les plages sont très oxydées (Produit conventionnel A présenté sur la Figure 3). 2.Une nouvelle génération d’activateurs de flux sans halogène pour une meilleure mouillabilité

3.Une nouvelle génération d’activateurs de flux sans halogène pour une meilleure fiabilité électrique (SIR) La présence d’halogènes dans les crèmes halogénées ou d’acides organiques en volume important dans les crèmes sans halogène conventionnelles (Produit conventionnel B présenté sur la Figure 3) peuvent avoir des conséquences néfastes sur la fiabilité électrique des cartes électroniques dues à la présence de composés actifs (acides organiques / halogènes) dans les résidus de flux et engendrer des phénomènes de court-circuit (dendrites ou autres). La fiabilité électrique obtenue avec la crème S3X58-HF920 contenant moins d’acides organiques est améliorée (SIR : >1E+9)

Figure 2 : Principe de fonctionnement des nouveaux activateurs de flux de la crème KOKI La technique mise au point par KOKI permet d’inhiber le plus possible toute réaction chimique entre ces nouveaux activateurs de flux présents dans la crème S3X58-HF920 et les billes d’alliage à température ambiante et même durant la pré-chauffe. En conséquence, elle permet ainsi à ces activateurs de flux d’être bien plus performants à haute température pendant la refusion. Grâce à ces propriétés tout à fait nouvelles, la crème KOKI peut donc contenir moins d’activateurs de flux avec de plus une meilleure mouillabilité réelle obtenue. La viscosité initiale de la crème KOKI

En résumé, ne faites plus de compromis ET sans rien changer à votre process, essayez la crème KOKI S3X58-HF920 : • Alliage SAC305, granulométrie Type 4 (20 – 38 µm) • Véritable Sans Halogène (ROL0 selon le dernier standard IPC J-STD-004B) • Excellente mouillabilité • Formulation Low Voids • Crème testable (ICT, BONO)

Contact : MJB Aymeric THIBERT +33(0)6 30 09 15 03 aymeric.thibert@mjb.fr infoMJB@mjb.fr www.mjb.fr Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 59


OFFRES Job Tronic’S D’EMPLOI Retrouvez les offres d’emplois et de stages, les demandes d’emplois et de stages de la filière électronique sur www.snese.com/fr/job-tronic-s-emplois-offres-et-demandes-82.html

Offres d’emploi ASTEELFLASH (76) recherche un technicien qualite (h/f) cdd 6 mois annonce 2018JOBOFFRES11003 CIELECTRONICS (35) recrute un technico-commercial (h/f) annonce 2018 JOBOFFRES11002 LACROIX ELECTRONICS (49) recherche un ingénieur process cartes électroniques (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES11001 METRONELEC (78) recherche un technico-commercial (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES10007 CIF (78) recherche un électrotechnicien (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES10006 CIF (78) recherche un technico-commercial (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES10005 W TECH (38) recherche un Electrotechnicien de Maintenance (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES10004 Delta Service Production (34) recherche un responsable de production (H/F) en CDI annonce 2018JOBOFFRES10003

Offre de stage ASTEELFLASH recherche un stagiaire logistique (h/f) annonce 2018STAGEOFFRE09001

GERAL (01) recherche un technicien en electronique & futur chef d’equipe - production (h/f) annonce 2018JOBOFFRES10002

WATTS ELECTRONICS (42) recherche un chef de projet electronique (h/f) cdi temps plein annonce 2018JOBOFFRES08005

GERAL (01) recherche un technicien referant en production electronique (h/f) annonce 2018JOBOFFRES10001

WATTS ELECTRONICS (42) recherche un expert developpeur produits connectes (h/f) cdi temps plein annonce 2018JOBOFFRES08004

ACEA (67) recherche un operateur en brasage/retouche de cartes electroniques cdd evolutif en cdi (h/f) annonce 2018JOBOFFRES09004

WATTS ELECTRONICS (42) recherche un technicien qualification (h/f) cdi temps plein annonce 2018JOBOFFRES08003

ACEA (67) recherche un conducteur de lignes (h/f) cdi annonce 2018JOBOFFRES09003

WATTS ELECTRONICS (42) recherche un technicien de maintenance (h/f) cdi temps plein annonce 2018JOBOFFRES08002

ACEA (67) recherche un technicien reparation cartes sav (h/f) cdi annonce 2018JOBOFFRES09002 ACEA (67) recherche un acheteur (h/f) cdI annonce 2018JOBOFFRES09001 EFF’INNOV TECHNOLOGIES (14) recherche un ingenieur d’affaires (h/f) cdi annonce 2018JOBOFFRES08007) WATTS ELECTRONICS (42) recherche un responsable maintenance et travaux neufs (h/f) cdi annonce 2018JOBOFFRES08006

Demande d’emploi RECHERCHE poste de responsable de production a l’etranger annonce 2018JOBDEMANDE07001

60 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

WATTS ELECTRONICS (42) recherche un responsable conception circuits imprimes (h/f) cdi temps plein annonce 2018JOBOFFRES08001


OFFRESTronic’S Invest D’EMPLOI Retrouvez les offres de vente ou d’achat d’entreprise de la filière électronique sur www.snese.com/fr/Invest-Tronic-s-Investisseurs-et-transmission-d-entreprises-83.html

Demande Invest Tronic’s

Offre Invest Tronic’s STPGROUP recherche une entreprise annonce invest201811002 METRONELEC etudie toute offre de reprise annonce invest201803001

Recherche partenaires/candidats à la reprise d’une entreprise en redressement judiciaire spécialisée dans le domaine de l’assemblage de cartes électroniques. annonce snzinvest201811001

RECHERCHE entreprise á racheter annonce invest201802001

Fabricant de cartes et systèmes électroniques à vendre cause retraite annonce snzinvest201609001

RECHERCHE entreprise de fabrication electronique - j’etudie votre proposition annonce invest201612001

PME d’industrialisation, assemblage de systèmes électroniques technologiques recherche ... annonce snzinvest201607001

OFFRESTronic’S EQUIP D’EMPLOI Retrouvez le détail des offres de vente d’équipements de production d’occasion sur www.snese.com/fr/Equip-Tronic-S-193HTML AA ELECTRONIQUE (32) VEND : • 1 AOI de table de marque OMRON modèle VT-RNS-PT • 1 Four CIF modéle VT05 Contact : Jean-Luc LAYBATS Tél.: +33 (0)5 62 28 86 81 annonce 2018equiptronic11001  ESTELEC (67) VEND DES FEEDERS MYDATA Plusieurs feeders MYDATA AGILIS white, yellow, red et black. Contact : Maurice ANDREA Tél. : +33 (0)3 88 82 61 01 annonce 2018equiptronic06002

AIHDAC (41) VEND UN FOUR MISTRAL ET DES MACHINES EUROPLACER Four à refusion MISTRAL, machine de report CMS Europlacer, machine de sérigraphie Europlacer Speedprint, micro terminal Europlacer. Contact : Carine KRAFFT Tél. : +33 (0)2 54 79 06 70 annonce 2018equiptronic06001

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique -décembre 2018 - n° 98 - 61


A LIRE Bibliothèque L’INTERNET DES OBJETS ET LA DATA : L’INTELLIGENCE DES OBJETS COMME RUPTURE STRATEGIQUE (avril 2018) Auteurs : Frédéric Scibetta, Yvon Moisan, Eric Dosquet, Frédéric Dosquet Des dizaines de milliers d’objets connectés sont déployés depuis quelques années. Les entreprises étudient et utilisent de plus en plus ces technologies dans le cadre de leur transfor-

MOTEURS ELECTRONIQUES POUR LA ROBOTIQUE – 3e EDITION (février 2016) Auteur : Pierre Mayé Grâce aux progrès réalisés dans le domaine des petits moteurs et de leur électronique de commande, les actionneurs électriques ont acquis une place prépondérante en robotique et en automatique. Cet ouvrage présente des connaissances nécessaires pour

MAINTENANCE – 4e EDITION (novembre 2018)

Auteurs : François Monchy, Claude Kojchen La maintenance est une composante de plus en plus sensible de la performance des entreprises. Hier peu lisible et souvent méconnue des décideurs qui sous-estimaient son impact, elle se professionnalise aujourd’hui et devient une discipline en soi. Cette 4e édition, plus qu’une 62 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - décembre 2018 - n° 98

mation digitale. Des partenariats se créent, de nouveaux acteurs émergent, et permettent aux entreprises d’avoir une vision à 360° de leurs clients et d’optimiser l’utilisation de leurs données. Ce livre analyse l’impact réel des objets connectés sur la stratégie marketing de l’entreprise. Grâce à une étude menée sur des acteurs qui ont choisi d’intégrer les objets connectés dans leur stratégie, les auteurs montrent comment, grâce à cette technologie, les opportunités se mul-

tiplient pour atteindre le graal du marketing : comprendre et connaître chacun de ses clients. De nombreux exemples de tous secteurs (agriculture, assurance, automobile, santé, énergie...) ainsi que des cas d’entreprises (Darty, la Poste, Allianz, Club Med, Top Shop, Audi, Chronodrive...) illustrent et enrichissent le propos.

aborder le domaine des moteurs et actionneurs électriques : la description et les caractéristiques des trois principaux types de moteurs employés : à courant continu, à courant continu sans balais, pas-à-pas ; les mécanismes et leur influence sur le choix du moteur ; les asservissements de vitesse et de position ; les phénomènes d’échauffement ; les circuits électroniques, dont dépendent les performances de l’ensemble. L’étude de ces dispo-

sitifs suppose des connaissances variées : électrotechnique, électronique, mécanique et automatique. Cet ouvrage se propose d’aborder de façon simple les différents problèmes liés à l’utilisation des moteurs électriques en robotique : les propriétés de la machine elle-même, mais aussi son alimentation électronique et les mécanismes associés.

simple mise à jour, est un signe de cette évolution. Elle fait le point des méthodes récentes utilisées en maintenance et prend en compte le Lean et 6 Sigma. Les parties concernant les hommes et le management du service maintenance sont nettement augmentées. Les premiers chapitres peuvent être abordés séparément pour avoir une vue globale de la maintenance et de ses enjeux. L’ouvrage est destiné aux pro-

fessionnels de la maintenance ainsi qu’aux professeurs et étudiants, mais aussi aux responsables qui côtoient la maintenance sans toujours bien connaître cette discipline.

Editions Dunod Prix : 24,00 €

Editions Dunod Prix : 52,00 € - E-book : 39,99 €

Editions Dunod Prix : 90,00 €


FUJI, LE PLACEMENT D’AVENIR PAR EXCELLENCE ! Des solutions techniques et financières pour tous les profils de production

Un service de proximité depuis plus de 30 ans Une solution complète pour votre ligne de production électronique Sérigraphie • Placement CMS • Insertion Exotique Contact : www.fenwick.fr

Gilles Figueira +33 1 40 10 69 37 gfigueira@fenwick.fr

LES CAHIERS DE L'INDUSTRIE ELECTRONIQUE & NUMERIQUE N° 98  

Informations commerciales et techniques de la filière électronique en France. Edition du mois de décembre 2018 - N° 98

LES CAHIERS DE L'INDUSTRIE ELECTRONIQUE & NUMERIQUE N° 98  

Informations commerciales et techniques de la filière électronique en France. Edition du mois de décembre 2018 - N° 98