Page 1

Janvier 2011

N° N°

RÉNADOC INFOS Le magazine des documentalistes

49 28


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Sommaire  Actualité du réseau - Les affectations pour 2011 - CNOP - Commission Ingénierie documentaire - Commission Produit documentaire - Commission Langages documentaires - Une démarche qualité ? - CNIL

 Séminaire BCDI – Poitiers / Hélène Laxenaire

p. 3 p. 4 p. 6 p. 7 p. 7 p. 8 p. 8

p. 9

 Retour sur la formation nationale « Comment choisir une

information pertinente et fiable ? » / Katell Collet-Thireau

p. 11

 «Un p’tit surf ? »

p. 15 Brèves  Séminaire des Personnes Ressources Rénadoc du 07 au 10 février 2011 à Dijon.  N’oubliez pas de vous inscrire au flux RSS de chlorofil afin de bénéficier des actualités concernant également Rénadoc.

22


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Actualité du réseau Les affectations pour 2011 Vous avez été nombreux à répondre à l’enquête permettant les affectations. Nous avons eu à traiter 3 365 vœux pour plus de 300 établissements : Sur les 334 titres du catalogue des revues à dépouiller CNRD, https://spreadsheets.google.com/pub?key=p618PU-E5XqJTkFPVV5UecA 19 n’ont fait l’objet d’aucun vœu et à ce jour il reste 26 titres non attribués. Les affectations ont porté sur des revues support papier, classique mais aussi sur des revues électroniques en accès gratuit ne nécessitant aucun abonnement particulier et sur des sites internet.  Pour les indexeurs d'une revue électronique : il faut se référer à la fiche 11 du «Guide d’analyse documentaire, de saisie et d’envoi des notices » (disponible dans l’espace de mutualisation sur le site chlorofil. Cf. adresse ci-dessous)  Pour les indexeurs de site internet : une « Fiche pratique de saisie des sites internet » est également présente dans l’espace de mutualisation sur le site chlorofil (Cf. adresse ci-dessous)  Autre nouveauté 2011 : Certains titres donnent accès à l’article en texte intégral sur le Web (soit au format pdf, soit au format HTML) gratuitement. Nous signalerons dans la lettre d’engagement si cette possibilité existe.

L’indexeur ajoutera alors le lien (URL) dans le champ “Elément associé 1” de la notice qui, une fois intégrée dans la base Renaweb, permettra la lecture en ligne.

Les lettres d’engagement seront envoyées à partir de février 2011.

Rappel pour consulter le tableau des affectations : espace de mutualisation sur le site chlorofil http://www.chlorofil.fr/pratiques-educatives/reseaux-et-partenaires/Rénadoc/espace-demutualisation/utilitaires.html

3


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Le groupe des correcteurs est constitué par 8 personnes qui se répartissent les régions de cette manière : Catherine Pourchet et Myriam Gouy Malou Hyernard et Cathy Znoutine Josée Souid

Bretagne

Centre

Aquitaine

Languedoc Ile de Roussillon France

Midi Pyrénées

Alsace

Réunion

Pays de la Loire

Sites / Ouvrages

Serge Barthélemy Anne Esprit

Auvergne

Franche Nord Pas Comté de Calais Bourgogne Limousin

Françoise Jachimowski

Rhône Alpes

Haute Basse Normandie Normandie Champagne Picardie Lorraine Ardenne

Corse Polynésie PACA Française

Guadeloupe Mayotte

PoitouCharentes

Remarque : un indexeur de site internet doit envoyer ses notices à Josée Souid, quelque soit sa région. 

CNOP – Comité National d’Orientation et de Pilotage Rénadoc Pour la première fois de son histoire, le CNOP prévu le 2 décembre 2010 n’a pu avoir lieu faute d’atteindre le quorum ! Entre les conditions climatiques et les problèmes de santé, il n’y avait ce jour là que 10 votants au lieu des 12 requis. La séance a été reportée au 10 décembre 2010 et là, peu importait le nombre de participants (8 membres étaient présents). A l’ordre du jour du prochain CNOP nous envisageons d’aborder la révision du règlement intérieur en proposant d’introduire la possibilité des pouvoirs et d’organiser des visio-conférences dans des conditions bien définies. Nous avons évoqué le problème lié au renouvellement des membres des commissions qui n’a pas été à la hauteur de ce que l’on attendait. Pourtant, ces groupes de travail sont importants pour le réseau Nous vous sollicitons donc de nouveau : n’hésitez pas à me contacter maryse.tripier@educagri.fr Dans la suite de ce numéro vous trouverez des éléments sur les travaux engagés. Renaweb Les modifications suivantes ont été apportées :  la recherche est désormais possible sur les mots de 3 ou 4 lettres,  amélioration du référencement sur le web,  prise en compte de l'accessibilité,  mise en place du tri des notices par date décroissante appliqué aux notices de périodiques,  application de la notion de période aux notices de périodiques,  amélioration de l’option de recherche avec la troncature,  mise en place du module statistique (Google Analytics). Il sera nécessaire de définir ce que l’on recherche exactement et pour cela la commission évaluation et qualité pourra s’emparer du sujet.

4


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Budget prévisionnel 2011 solde prévisionnel au 31.12.2010 Charges

20 103 €

Personnel titulaire (valorisé)

Budget prévisionnel 90 111

Produits

Budget prévisionnel 90 111

Personnel contractuel

68 498

Personnel titulaire (valorisé) Autres recettes

Frais de fonctionnement

40 191

Réseaux régionaux

161 732

Frais de sous-traitance

368 522

CNEAP

36 008

Frais généraux

26 000

Clients

2 070

199 810

Dépouillement (personnel 267 548 d'établissement) 15 750 Contribution AgroSup

TOTAL

Imputation du solde 20 103 prévisionnel du 31.12.2010 TOTAL 593 322

593 322

Quelques explications : Le solde prévisionnel 2010 est de 20 103 € suite à la non organisation du séminaire PRR de novembre 2010 (report en février 2011) et au manque de réunion des commissions de travail. CHARGES PERSONNEL TITULAIRE : Salaires valorisés d’une cheffe de projet, de l’analyste programmeur et d’une secrétaire documentaliste. PERSONNEL CONTRACTUEL: (équipe technique AgroSup Dijon – Institut Eduter) : Salaires de 3 contractuels FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Déplacements : Réunions de commissions, CNOP, séminaire PRR, regroupement des correcteurs, participation au séminaire BCDI du Scéren-CRDP Poitiers, déplacements pour réunion de travail à AgroSup Dijon, etc. FRAIS DE SOUS-TRAITANCE : Correction base de données : Rappel : Paiement d’une partie fixe à chaque correcteur = 1 524,49 € plus paiement d’une partie variable basée sur un temps de travail par correcteur. Taux horaire = 19,06 € Temps de correction par notice = 7 minutes Le groupe des correcteurs est maintenant composé de 8 personnes au lieu de 9 les années passées, soit 2,66 équivalents temps plein (ETP) pour environ 23 000 notices /an élaborées par 393 indexeurs. Nous diminuons le montant de cette ligne de 6 404 €.

55


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Bureau technique : subvention de 1 600 € versés aux établissements pour la participation d’une personne à cette instance. Dépouillement : Travail valorisé des documentalistes, somme stabilisée. FRAIS GENERAUX : La dotation AgroSup Dijon supporte une partie des frais généraux (chauffage, mise à disposition de locaux,…) le reste est couvert par le projet lui- même. Dépenses 40 € par jour / ETP Recettes 15 € par jour / ETP

40 € x 650 jours 15 € x 650 jours

26 000 € 9 750 €

PRODUITS Personnel titulaire Correspond aux salaires valorisés d’une cheffe de projet, de l’analyste programmeur et d’une secrétaire documentaliste. AUTRES RECETTES : Réseaux régionaux : Cotisation régionale : montant non définitif car en attente de la répartition des effectifs en région. CNEAP : Participation du CNEAP au prorata du nombre de ses apprenants et de la participation de la DGER. Clients : Établissements hors de réseaux régionaux. DEPOUILLEMENT : Valorisation du travail des documentalistes dans les établissements. Prise en charge par dotation AgroSup Dijon Partie des frais généraux prise en charge par AgroSup Dijon.

Commission Ingénierie documentaire Les membres de la commission travailleront sur des aspects du Web2.0 afin d’apporter un éclairage sur la gestion des signets, le partage des favoris ou social bookmarking, etc. mais aussi comment intégrer ces outils dans une démarche pédagogique et dans une démarche gestionnaire (gestion de planning par exemple). Si vous êtes intéressés, prenez contact avec maryse.tripier@educagri.fr

66


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Commission Produit documentaire L’un des objectifs de cette commission est la constitution du Catalogue National des Revues à Dépouiller (CNRD) : tenir compte des besoins des établissements, rechercher les informations essentielles afin d’enrichir ce catalogue (thématiques sites, archives, flux RSS, etc.). A l’heure actuelle les informations suivantes sont accessibles : Titre / ISSN / périodicité / adresse du site internet / commentaires précisant s’il s’agit d’une revue électronique, du titre qu’il remplace ou de ce qu’il est devenu (arrêt de publication), de l’existence d’un profil facebook, si des articles sont en ligne, etc. Nous compléterons petit à petit ce tableau avec cette dernière information : certaines revues toujours en version papier, proposent des articles en ligne. Nous pourrons faire des liens dans les notices et ainsi lire le texte directement à l’issue de la recherche via Renaweb. Un autre travail s’est engagé en ce début d’année : fournir une liste thématique correspondant aux contenus des revues du catalogue en utilisant les descripteurs de Motbis-Thesagri. La liste aura deux déclinaisons. L’une, avec des génériques pour une communication large et l’autre avec des spécifiques pour une utilisation professionnelle. Si vous êtes intéressés, prenez contact avec maryse.tripier@educagri.fr

Commission Langages documentaires L’usage du thesaurus a évolué depuis l’enquête et le travail de synthèse réalisés par les membres de la commission Langages Documentaires en 2000. Les documentalistes forment de moins en moins les élèves à la recherche documentaire via le thesaurus. Ce dernier n’est plus qu’un outil d’indexation à défaut d’avoir été un outil de recherche. Les outils professionnels documentaires ont évolué avec le développement des techniques du Web. Il est nécessaire de s’interroger sur la pertinence d’un thesaurus lié à un logiciel documentaire aussi fortement que l’est BCDI et Motbis-Thesagri. Pourquoi ne pas utiliser un outil consultable en ligne comme peuvent l’être Motbis (en ligne depuis Mars 2006), Agrovoc (Thesaurus Agricole Multilingue de la FAO), GEMET (Thesaurus multilingue de l’Environnement), RAMEAU (le langage documentaire de la BNF) ? C’est pourquoi les membres de la commission vont se pencher sur l’étude d’opportunité d’une autre pratique de mise à jour pour le thesaurus de l’Enseignement Agricole et de sa mise à disposition auprès des établissements. Si vous êtes intéressés prenez contact avec katell.collet-thireau@educagri.fr

77


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Une démarche qualité ? Nous sommes soucieux d’être en adéquation entre ce que les adhérents du réseau veulent, souhaitent et ce qui est réellement. Rien n’est figé et pour la bonne dynamique du réseau, qui existe depuis plus de 10 ans tout de même, il est nécessaire d’utiliser d’autres outils que l’enquête habituelle que l’on fait sur les usages, les pratiques des uns et des autres. Il faut se poser des questions sur la manière dont la charte Rénadoc est appliquée, vécue, mettre en valeur la mutualisation, et aussi quels services rendre ? pour quelle plus-value ? etc. Pour que le réseau fonctionne au mieux il faut que tous les acteurs soient dans la démarche réseau et non dans le travail classique de chacun pour soi avec quelques échanges de pratiques par moment. La démarche qualité peut sans doute répondre à notre questionnement, mais il est plus prudent et même plus pertinent de parler de démarche de progrès. Nous n’appliquerons certainement pas un processus strict de démarche qualité classique. La commission évaluation, aidée par l’équipe technique, le chef de projet devra : - regarder les éléments fondateurs, les engagements de chacun, les exigences qui sont les nôtres, etc. - mettre à plat l’organisation, le fonctionnement, pour l’étudier - analyser la documentation : note de service, charte, règlement intérieur du CNOP, conventions, lettre d’engagement, etc. - repérer tous nos indicateurs existants Nous avons une masse d’informations très importante avec les enquêtes déjà réalisées. C’est un travail complexe sans doute, mais fort intéressant qui peut être mené. Si vous êtes intéressés rejoignez-nous ! contact maryse.tripier@educagri.fr

CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) Pour nous mettre en conformité avec la loi « Informatique et libertés », nous avons ajouté une partie « mentions légales » aux sites web de Rénadoc. Elle décrit vos droits d'accès, de rectification, de modification et de suppression concernant vos données personnelles professionnelles. Vous pouvez exercer ce droit en envoyant un courrier électronique à equipetechnique.rnd@educagri.fr.

88


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Séminaire BCDI – Poitiers Par Hélène Laxenaire Tous les ans, lors du séminaire BCDI, des représentants de toutes les académies se retrouvent pendant deux jours à Poitiers afin de découvrir la nouvelle version de BCDI, de faire remonter les problèmes et les propositions d'amélioration et de connaître la politique commerciale du CRDP de Poitiers. Ce séminaire se déroule habituellement durant le doux mois de juin, mais cette année, du fait des retards de sortie accumulés d'E-sidoc, il a eu lieu dans la froidure d'un hiver poitevin particulièrement rude cette année (il a neigé, c'est vous dire). Le climat n'était pas non plus très chaud lors du traditionnel tour de table des régions en début de séminaire : suppressions de postes dans les CRDP, suppression de formations BCDI, voire même, dans certaines académies, suppression pure et simple du Plan Académique de Formation ! À noter tout de même l'augmentation du nombre de bases BCDI hébergées par les CRDP ainsi que l'extension, encore timide, de PMB, aidée par certains rectorats. Ensuite vinrent les résultats commerciaux des produits documentaires proposés par le CRDP. Notamment les MémoFiches dont le nombre d'abonnés progresse encore, signe de la pertinence de proposer des dépouillements de revues (enfin, à Rénadoc, cela fait longtemps qu'on le sait !). À titre de comparaison le catalogue des MémoFiches contient 192 titres, soit 23000 articles/an, produits par 60 indexeurs et corrigés par 2 correcteurs. Habituellement, plus d'une journée est consacrée à passer en revue toutes les nouveautés de la nouvelle version de BCDI, mais cette année il a suffit d'une petite demi-heure, la nouvelle version étant sortie depuis trois mois, tous les charmes de la nouveauté s'étaient envolés et chacun avait eu le temps de faire le tour des fonctions nouvelles. Mais cela a laissé du temps pour évoquer les nouveautés attendues pour l'abonnement 2011, même si six mois avant la livraison du produit il est difficile d'être précis. Donc pour 2011 les grandes nouveautés seront (roulement de tambours) : la modification de l'interface de changement par lot (ohh), l'amélioration de la gestion des abonnements (ahh), la possibilité d'anonymiser les prêts 4 mois après que les documents aient été rendus (c'est une recommandation de la CNIL) et la révision de l'interface de l'édition des feuilles de calcul (ouaih !) Mais le gros morceau de ce séminaire, celui que l'on attendait tous, était bien sûr Esidoc donc le démarrage n'est pas sans rappeler le patinage des piétons poitevins sur les trottoirs enneigés. Prévu pour juin, il a été déployé peu à peu dans les académies durant l'automne. En tous cas les connecteurs, le CMS, c'est-à-dire l'interface en ligne, modifiable par le documentaliste devrait arriver, dans sa version 1 au premier trimestre 2011. Les connecteurs fonctionnent avec la version 2.12 de BCDI, ils permettent la copie de la base BCDI sur les serveurs du CRDP de Poitiers. Cette recopie est incrémentielle, c'est-à-dire qu'une fois copiée, seules les modifications transitent entre l'établissement et Poitiers. Il y a un temps de latence d'une demi-heure environ entre la modification dans la base et son affichage sur E-sidoc. Et si on est abonné aux MémoFiches, il y aura une journée entière entre la saisie de la notice générale dans la base et l'affichage des notices de parties correspondantes dans E-sidoc.

99


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Comme pour les MémoDocnet, cela se fera automatiquement, pourvu que l'on soit abonné au service et indépendamment du fait d'avoir inséré les notices dans sa base.

La dernière après-midi fut consacrée à la découverte du CMS, l'interface en ligne, la partie la plus attendue par tous. La page d'accueil d'E-sidoc n'ouvre pas directement sur la page de recherche dans la base (comme dans BCDI web) mais sur une page où l'on trouve les dernières acquisitions, des informations rentrées par le documentaliste et aussi, quand même, l'interface de recherche. En plus d'être consultable sur n'importe quel ordinateur relié à internet (c'est la fin de l'installation des clients sur tous les ordis), les résultats de la recherche seront enrichis automatiquement par l'imagette de la couverture du livre, du périodique ou du site web (pour les MémoDocnet), ainsi que l'accès à la biographie de l'auteur sur Wikipedia ou sur Universalis (si l'établissement est abonné). Il semble évident qu'E-sidoc va participer grandement à la mise en valeur de la base. Par contre, là ou le bât blesse c'est que dans la version 1 du CMS il y a très peu de latitude de configuration. L'intention est sans doute louable, limiter les problèmes provoqués par des fausses manip' de documentalistes maîtrisant mal l'outil informatique mais les conséquences en sont que cette configuration par défaut correspond mal, a priori, à la réalité de nos CDI de l'enseignement agricole. Ainsi, la page d'accueil est très largement occupée par deux carrousels tournant où défilent les couvertures des

derniers ouvrages et des derniers numéros de périodique. Sauf que l'équation permettant de générer le premier carrousel ne prend en compte que les documents ayant comme support Livre et ayant une date de parution (et non de saisie dans la base!) récente. Et pour les périodiques, la production d'imagette a été sous-traités à une entreprise fournissant les unes des magazines les plus courants dans les kiosques : exit donc nos revues techniques. Enfin, la rubrique Butiner au CDI, propose une entrée par cote, correspondant... à la Dewey. Cependant une version 2 devrait corriger une partie de ces problèmes en laissant plus la main au documentaliste, en lui permettant soit de modifier les équations par défaut, soit de choisir de désactiver l'affichage des carrousels, ce qui n'est, pour cette version, pas possible. Mais il reste un dernier problème a réglé et pas des moindres, celui des multisites n'ayant qu'un seul abonnement. En effet, E-sidoc ne permet la mise en ligne que d'une seule base par abonnement. Le problème devrait être réglé par le service commercial (et non technique) mais il semble, pour nos interlocuteurs durant ce séminaire, marginal ! Il concerne bien sûr largement l'enseignement agricole, ce que j'ai rappelé fermement, mais aussi les cités scolaires !

Comme le dit le proverbe, quand l'hiver est froid à Poitiers, les documentalistes ne sont pas sortis de l'auberge ! Hélène Laxenaire, documentaliste, Supagro Florac



10 10


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Retour sur la formation nationale « Comment choisir une information pertinente et fiable ? » Par Katell Collet-Thireau Cet article n’a pas pour ambition de détailler le contenu de cette formation de deux jours mais d’apporter des éléments qui permettront d’initier un travail sur la notion d’Evaluation de l’information ou de l’approfondir. L’objectif de cette formation était d’apporter des éléments d’informations et de réflexions aux stagiaires pour qu’ils soient capables de choisir, de sélectionner l’information, de développer leur esprit critique et celui des apprenants. Le public était composé d'enseignants de diverses disciplines, et ne s'adressait pas uniquement aux documentalistes. Afin de s’assurer que nous parlions tous de la même chose, nous avons commencé par la définition des termes suivants : « validité de l’information », « fiabilité de l’information » et « pertinence de l’information ». Cette première approche est loin d’avoir été négligeable ; ces termes semblent familiers et donc maîtrisés mais portent cependant à confusion. La notion de besoin d’information a été la première notion abordée. La conscience du besoin n’existe pas ; or avant toute démarche de recherche, il convient de définir quel est son besoin d’information ; cela permet de gagner du temps et d’accélérer le processus de recherche documentaire. Ce besoin dépend de plusieurs facteurs :  la connaissance du sujet  le délai de réalisation  le type de travail à effectuer  le type d’informations nécessaires Cette démarche se déroule en deux étapes : Cerner son sujet c’est à dire inventorier l’ensemble de la question à travers des interrogations (qui, quoi quand où comment pourquoi) Définir le but du travail c’est à dire s’interroger sur la finalité du travail : présenter des faits, retracer un courant de pensée, analyser une situation… Le sujet suivant « l’insertion des jeunes » a été proposé aux stagiaires. A l’aide d’une grille 1 ils devaient définir leurs besoins d’informations à partir de ce sujet. L’exercice semblait simple mais à réserver quelques difficultés malgré tout. En guide de synthèse sur cette notion, les articles d’André Tricot2 « La prise de conscience du besoin d’information : une compétence documentaire fantôme »3 et de Michèle Archambault, documentaliste au lycée Marguerite Yourcenar, Erstein (67) « les jeunes et le besoin d’information »4 ont été distribués et commentés. 1

Cette grille est consultable à l’adresse suivante : http://www.bibl.ulaval.ca/infosphere/sciences_humaines/precerner-recherc.html Université de Toulouse, laboratoire Travail et Cognition, son travail de recherche concerne les apprentissages et la recherche d’information avec des documents hypermédias, selon une approche cognitive et ergonomique. 3 Cet article est consultable à l’adresse suivante : http://docsdocs.free.fr/spip.php?article70 4 Cet article est consultable à l’adresse suivante : http://www.intercdi-cedis.org/spip/intercdiarticle.php3?id_article=1488 2

11 11


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Dans un second temps, le contexte et les enjeux de l’évaluation de l’information ont été abordés.5 Pourquoi l’évaluation de l’information est-elle devenue une question centrale ? Trois éléments de réponse :  le constat du rôle clé de l’information et des enjeux sociaux, économiques, politiques éducatifs et de sa maîtrise  l’explosion d’Internet et ses caractéristiques en tant qu’espace informationnel  la numérisation généralisée du savoir et de l’information Les enjeux : les risques de « l’info-pollution » (Eric Sutter)  la surabondance (le « déluge informationnel »)  la désinformation, la médiocrité de l’information (notion de fiabilité, de « sûreté » de l’info)  la contamination de l’information (info indésirables ou douteuses)  l’abus et effets pervers de la publicité, du marketing (invasion de l’info, spamming) Alexandre Serres ajoute aux quatre pollutions informationnelles de Sutter, le risque du temps réel (la vitesse, l’instantanéité) sur l’information. Ensuite, le travail s’est orienté sur les sources : lister les sources d’information et faire correspondre les outils de repérage qui vont permettre de trouver les références appropriées. Cet exercice a été réalisé à partir d’une grille6 qui permet de définir les sources à consulter en fonction des critères définis au moment où l’on cerne son sujet. Cette étape a posé quelques difficultés car elle faisait appel à la fois aux fonctions avancées des moteurs de recherche que peu des stagiaires utilisent et à la fois à leurs connaissances sur les sources qui se sont révélées peu approfondies.

Pour compléter cette approche, ont été abordées les notions de qualité et de pertinence de l’information. L’étape de jugement est incontournable dans le processus de recherche documentaire. La qualité de l’information : faire preuve du jugement critique pour évaluer la qualité. Plusieurs critères aident à construire ce jugement : - La fiabilité des sources - L’adresse et le domaine - La réputation de l’auteur - Notes bibliographiques - La recherche dans des bases de données La pertinence de l’information : la notion de pertinence vise le document et son adéquation à une requête.

5

6

Source : « Evaluation de l’information » A. Serres, Urfist Rennes, Avril 2009 la grille est consultable à l’adresse suivante : http://www.bibl.ulaval.ca/infosphere/sciences_humaines/feuille3_travail.html

12 12


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Ces notions traitées, les stagiaires se sont prêtés aux jeux de l’évaluation d’une information à partir du sujet suivant : le bisphénol A. Plusieurs sites leur ont été proposés et ils ont du évaluer l’information diffusée sur ces différents sites (les sites de propagande, commerciaux, scientifiques, semi scientifiques). Pour faciliter ce travail, un modèle de grille d’analyse a servi de support.7 Les échanges ont été très constructifs autour de cet atelier. Il est parfois bien difficile d’évaluer une information ; cet exercice s’est révélé d’autant plus facile que la connaissance des sources était précise chez le stagiaire. La formation s’est achevée par la lecture de l’article de F. Chapron, Maitre de conférence à l’IUFM de Rouen « Evaluation et validation de l’information sur Internet »8, journée URFIST Janvier 2007. Elle aborde la question de la formation des élèves et la formation des enseignants dans l’enseignement secondaire et reprend ainsi les différents aspects traités tout au long du stage. Elle déplore la mise en oeuvre insuffisante de la formation à l’évaluation de l’information en collège et lycée. « Le comportement des élèves rend difficile l’approche de l’évaluation et de la validation, puisque ce qui compte pour eux c’est de trouver du « prêt à consommer ». « Les formations proposées sont ponctuelles, rarement situées dans une approche globale et contextualisées dans des disciplines différentes ». La formation des enseignants est à renforcer. Il faut parfois convaincre les documentalistes « des enjeux de cette formation et de l’obligation de décentrer leurs objectifs actuels, souvent de nature instrumentale vers une attitude réflexive et éducative dans ce domaine ». « L’évaluation de l’information, un fil rouge pour la formation » Le concept d’évaluation de l’information « est un concept intégrateur, majeur auquel sont reliés d’autres concepts ou notions abordés dans les travaux effectués par les élèves ». « Cette capacité à évaluer et valider l’information disponible sur les réseaux ou ailleurs est l’une des conditions de l‘acquisition d’une autonomie intellectuelle de choix et de décision, qui rejoint les finalités civiques de l’éducation dans une société démocratique. » Sources consultées pour préparer la formation :  InfoSphere Laval http://www.bibl.ulaval.ca/infosphere/sciences_humaines/index.html InfoSphère a été développé par une équipe de bibliothécaires du Service des bibliothèques de l'UQAM, au Québec. C’est un outil de formation pour les étudiants qui a pour but de leur permettre d'acquérir les compétences de base dans la recherche documentaire. 7

8

Source : http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/methodologie/evaluation ; consulter le 27/09/10

Cet article est consultable à l’adresse suivante : http://urfistreseau.files.wordpress.com/2007/02/urfist31janvier2007chapron.pdf

13 13


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

 Support de formation réalisé par A. Serres, co-responsable de l’URFIST de Rennes « Evaluation de l’information sur Internet » http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/evaluation_information_internet

Sources pour aller plus loin : Réseau enseignement supérieur  SIBEL, Sciences de l'Information et des Bibliothèques En Ligne Répertoire de signets http://www.enssib.fr/base-de-signets/ Ce répertoire, en majorité francophones, regroupent des sites portails, de portée nationale et/ou internationale, ainsi que des sites institutionnels et de référence en sciences de l'information et des bibliothèques.  Les signets de la BNF « Maitrise de l’information » http://signets.bnf.fr/html/categories/c_025_524infolitteratie.html Réseau Education nationale  EDUCNET « Rechercher sur internet : méthodologie et outils » http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/default.htm Ex : Méthodologie : Evaluer l’information, les sites, les résultats http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/methodologie/evaluation Blogs de professionnels/enseignants de l’information http://docsdocs.free.fr/ http://www.tahitidocs.com/ E-Profsdocs : CRDP Marseille http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/ Outils de recherche  ZEFAB : centre de recherche d’informations http://www.zefab.info/ Comment faire pour chercher efficacement de l’information sur Internet ? http://www.zefab.info/F_aide.htm  Hoaxbuster, ressource francophone sur les canulars du Web http://www.hoaxbuster.com/index.php

Katell Collet-Thireau, Co-Animatrice du Réseau Rénadoc



14 14


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

«Un p’tit surf ? »

 Le sens critique et pourquoi pas ? SENSCRITIQUE est le nouveau site social pour ceux qui aiment les films, les livres, les jeux vidéo, les séries ou les BD. Créez votre bibliothèque virtuelle, soyez au courant de l’activité culturelle de votre entourage et découvrez de nouvelles oeuvres. Voir le billet de Silvère Mercier sur le sujet http://www.bibliobsession.net/2011/01/18/bibliothecaires-exercez-votre-sens-critique/ Extrait : « Définissez votre identité numérique et allez mettre vos critiques sur Sens critique en mettant un lien vers vos blogs/sites de bibliothèques. Parce que faire un blog et des coups de coeur (argggh), c’est bien, mais les porter là où sont les gens, c’est encore mieux et c’est complémentaire ! L’enjeu ? Rien de moins que participer à la conversation culturelle, autour des oeuvres avec nos points de vues et en portant une attention particulière aux oeuvres peu connues. Participer à la conversation c’est aussi créer nous même des listes de recommandations et si l’on veut être en phase avec la créativité de nombre d’internautes, on doit juste ranger nos “bibliographies de référence” au placard et faire preuve de beaucoup plus d’imagination ! »

 Premier Bibcamp à Angers : L’ENSSIB organisait ce 15 janvier à Angers un « bibcamp » une autre façon de mettre en commun des pratiques professionnels http://www.enssib.fr/agenda/1766-bibcamp2011 Avec un autre moyen de faire un compte rendu via les twitt… : http://labibapprivoisee.wordpress.com/2011/01/17/bibcamp-2011-impressionstwittesques-de-latelier-construire-sa-bibliotheque-numerique ou « impressions twittesques de l’atelier « Construire sa bibliothèque numérique » 17 janvier 2011 » par Lionel Dujol

15 15


 RÉNADOC INFOS  n°49  janvier 2011 

Contributions

Coordination

Maryse Tripier Katell Collet-Thireau

Mise en page

Sandrine Olivier

Illustration

Fabien Joly Sabine Leclerc

AgroSup Dijon – Institut Eduter - Rénadoc 26, bd Docteur-Petitjean BP 87999 21079 DIJON CEDEX www.Rénadoc.chlorofil.fr Animation nationale : Maryse Tripier 09.71.47.73.67 Mél : maryse.tripier@educagri.fr

16 16

Renadoc Infos n° 49  

Les actualités du reseau renadoc

Advertisement