Page 1

le magazine qui rend hommage aux beautés colossales

DÉCOUVREZ

LE ROLLER

DERBY

MAILLOTS

La sélection de la rédac

INTERVIEW

4 CRÉATEURS + S IZE À L’HONNEUR PASSE EN CABINE, & BEAUTY, MÉLOMANE, VERY FAT TRIP, ET SI ON SURFAIT CE SOIR, REPORT, IN THE KITCHEN…

Spécial

RC ÉATEURS » E Z I S S U « PL


3//PLUMPL#6

L’ÉDITO 500

Comment perdre grammes en deux secondes !

Tous ce qu’il faut savoir sur le régime du D Vomito r

L’été sera chaud... avec

-10 kilos !

V

FUYEZ TOUTES CES INJONCTIONS ET FEUILLETEZ PLUMP !

ous vous apprêtez à lire le sixième numéro de Plump. Cela fait 2 ans et demi que nous travaillons bénévolement sur ce magazine, que nous avons réussi à créer une vraie belle équipe rédactionnelle afin de vous proposer un magazine de qualité, dédié à vous, beautés colossales (ou pas !). Nous n’imaginions pas que ce magazine nous apporterait autant de belles rencontres, en particulier celles avec les créatrices plus/all size. C’est pourquoi nous avons voulu leurs rendre hommage en leur dédiant nos pages mode. Nous souhaitons vous faire prendre conscience qu’une ou deux pièces de créateurs ont leur place dans votre dressing, au même titre que vos marques fétiches telles que ASOS Curve, H&M + et autres. Nous entendons beaucoup de critiques concernant les prix exercés. Ne croyez pas que se cache un esprit capitaliste derrière leur marque. Bien au contraire ! Les difficultés sont nombreuses. En trois questions, ces créatrices s’ouvrent sur leur démarche et leurs choix. Mais n’oublions pas nos basiques ! Aude vous livre tous les secrets du Roller Derby, Sarah vous fait découvrir les habitudes alimentaires des « chicago foodies », Audrey et Jérémie vous ont sélectionné les indispensables mode de cet été, Marion vous fait découvrir les eaux forales, Catherine vous fait un rapport sur sa participation à l’émission Les Reines du Shopping, sans oublier les fabuleuses recettes de Sophie, la sélection web d’Audrey, la sélection musicale de Cyril et nos kifs à nous ! Tout ça rien que pour vous ! Bel été, bonnes vacances et rendez-vous à la rentrée ! On vous aime ! Julie & Laurène Plump // Chefs de projet : Julie Conduché et Laurène Hoffmann // Modèles rubrique Mode : Aurélie, Carole, Catherine, Marion, Tatiana // Photographes rubrique Mode : Ophelie Mingau // Illustratrice rubriques Very Fat Trip, Transpire et Chaud devant : Pauline de Turckheim // MUA/coiffeuse rubrique Mode : Carole Alcantara // Photos et recettes rubrique Is in the kitchen : Sophie Blot (http://lostinmykitchen.blogspot.fr) // Maquettiste : Julie Conduché // Correctrices : Coralie Roussel et Véronique Blot // Rédacteurs : Audrey Bourret (www.myprettylittleboudoir.blogspot.fr/), Julie Conduché, Marion Lamarque, Jérémie Hummel, Monampersand.com, Audrey Gaillard (http://big-or-not-to-big.over-blog.com/), Laurène Hoffmann, Sarah Nathan, Cyril Trigoust, Aude Premier. © Plump - 2014 Le magazine et chacun des éléments qui le composent (les marques, graphismes, textes, photographies...) relèvent de la législation française et internationale notamment celle relative aux droits d’auteur, aux bases de données et à la propriété intellectuelle. En particulier, la marque PLUMP qui est enregistrée à titre de marque en France. Toutes les autres marques citées sont la propriété de leurs titulaires respectifs. Toute reproduction, représentation, publication, transmission, ou plus généralement toute exploitation non autorisée du magazine et/ou de ses éléments engage votre responsabilité et est susceptible d’entraîner des poursuites judiciaires, notamment pour contrefaçon. Tout lien avec ce magazine doit faire l’objet d’une autorisation préalable de PLUMP. Contact : juloproject@gmail.com • http://plump-lemag.blogspot.fr • https://www.facebook.com/plumplemag


Socio Comment devenir BOBO en 5 clichés ? Chaud devant Coucou ! Tu dors  ? Moi, je pense à toi… Transpire Roule ma poule ! & Beauty  Les eaux florales, alliées indispensables de l’été ! Passe en cabine Les 6 commandements mode printemps-été 2014 Passe en cabine Le ciel, le soleil & la mer  Mode Un été à la campagne Entreview 3 questions à 4 créateurs all-size Report Dans la peau d’une « Reine du Shopping » G uys Winter is leaving ! Is in the kitchen Les recettes spring/summer de Plump DIY Je prépare mes vacances avec… Mon étiquette à bagage ! Melomane Bouge ton boule ! Websurfer Et si on surfait ce soir ? Aime et partage Les kifs de la rédac Dit merci !

5//PLUMP#6

SOMMAIRE

6 10 12 14 16 18 20 22 38 42 46 48 52 54 56 58 60

Very fat trip Tour d’horizon américain


V

IP R T T A F Y R E

TOUR D’HORIZON AM Miam miam… Yummy… Hmmm… Chicago est une ville bien connue pour sa « gastronomie »… Chicago Hot-Dog, Deep-dish pizza, Garrett Pop-Corn au fromage caramel, des spécialités qui rendent les Chicagoans très fiers de leur culture culinaire. Visite guidée !

I

ci, les restaurants sont toujours pleins car la population est gourmande et très sociable. On demande - bien sûr - de la quantité mais on se targue de vouloir d’abord et avant tout de la qualité. Une bonne enseigne est tant prisée qu’il faut être sur une liste d’attente pendant plusieurs mois pour réserver une table. Next et Schwa font tous les deux partie des douze restaurants les plus difficiles à réserver au monde, selon le site web eater.com. The Windy City ou The Snowy City (surnom donné pour les conditions climatiques particulièrement difficiles à Chicago) est une ville très cosmopolite avec des quartiers très divers. C’est ainsi qu’on peut trouver des spécialités des quatre coins du monde.

un bout de temps avant d’avoir épuisé toutes les bonnes adresses exotiques et originales. Du coup, les Chicagoans sont devenus de vrais foodies, toujours autour d’une table à partager un bon « gros » plat ! La semaine est facilement bookée de rendezvous pendant les heures de repas. C’est un peu «  métro-boulotrestau » et brunch le week-end. Dans les apparts, le frigo est donc vide. Pas besoin de faire les courses, on est tout le temps avec des amis à manger dehors.

Pour rester à un poids stable tout en se faisant plaisir, une seule solution : la salle de sport.

De Greek Town à Ukrainian ou Italian Village en passant par Pilsen - le quartier mexicain - ou Chinatown, il y a de quoi faire voyager ses papilles en goûtant des plats authentiques et bien garnis. Des restaurants éthiopiens, français, des bars à tapas, des restaurants vietnamiens, colombiens, argentins… il y en a pour

Les pages Facebook regorgent de photos de verres remplis de vin, de cocktails en tout genre et de jolies assiettes si garnies qu’elles en deviennent impossibles à terminer… Pas de souci si vous n’avez pas fini votre plat, le célèbre doggybag (on dira plutôt box aujourd’hui) est toujours là pour vous soulager de ne pas avoir pu aller jusqu’à la dernière bouchée. Comme on en a facilement pour un, voire deux repas de plus, pourquoi donc se priver de sortir ? Le rapport qualité prix satisfait une clientèle trop busy


7//PLUMP#6

ÉRICAIN pour cuisiner. Il y en a pour toutes les bouches et tous les budgets. Et en journée alors, qu’est-ce qu’on mange ? Avec le froid qu’il fait, le corps demande plus d’énergie pour maintenir sa température moyenne. Le petit-déjeuner est donc primordial et assez souvent pris au sérieux. On évite de le rater. Les smoothies font encore et toujours fureur et les flocons d’avoine aussi. Muffins, bagels, donuts ne sont pas très raffinés mais les bienvenus pour caler le petit creux dû au grand froid. Les snacks sont composés de fruits, de fruits secs, ou de yaourts chez les populations aisées et de sodas, de paquets de pop-corn et de chips à tous moments de la journée chez les populations plus modestes. À midi, on avale en trente minutes - pour les chanceux - un sandwich monté de 10 tranches de charcuterie et de mayonnaise avec des chips et un coca, mais il y a bien sûr la variante salade, quoiqu’ajustée aux proportions américaines… S’il boit un soda le midi et des bières le soir, on remarque que le cadre moyen boira énormément d’eau dans la journée. Par contre, on ne trouvera pas de bouteilles d’eau dans les Domino’s Pizza du sud de la ville. Pas d’offre car pas de demande.


IP R T T A F Y R E

V

PAGE FACEBOOK DE HTTP://WWW.CHICAGOFOODIES.COM

Pour rester à un poids stable tout en se faisant plaisir, une seule solution : LA SALLE DE SPORT. « J’adore manger et boire et je n’ai pas envie de me priver, alors je mange ce que je veux mais je cours trois fois par semaine. » C’est un peu l’esprit bon vivant, épicurien et gargantuesque à la fois ! Entre le craquage et la privation, il faut trouver son propre équilibre. Du coup, on se déculpabilise a posteriori tout en se musclant. Le rapport à la nourriture est relativement difficile à décrire car à la fois très personnel et personnalisé mais en même temps un passage obligé de la socialisation. Toute rencontre, qu’elle soit amicale, amoureuse ou professionnelle se fera à une table. Il faut s’intéresser à la nourriture saine et s’y connaître pour dévier toutes les tentations publicitaires alléchantes des fast-foods et ready-made d’une société de consommation qui s’est construite sur cette image de la malbouffe et qui, petit à petit, commence à s’en détacher. Pour savoir comment se faire plaisir sans abuser, rendez-vous à la rubrique In the Kitchen à la fin de votre emag préféré !

WWW.CHICAGOFOODIES.COM

Sarah Nathan ARTICLE DÉDIÉ AU CHICAGO FOODIES SUR HTTP://WWW.FOODANDWINE.COM/


9//PLUMP#6

- 30%PLUMPETE2014

avec le code promo


COMMENT

SOCIO

devenir

BOBO EN 5 CLICHÉS

Oublié le bourgeois bohème de Renaud, le bobo s’est aujourd’hui démocratisé. Loin des considérations financières d’origine et du style artiste néo hippie, il est aujourd’hui devenu synonyme de citadin, niveau de vie moyen +, et bien dans ses pompes. Écolo revendiqué et fier de l’être, il est aussi très à l’aise dans ses contradictions.

Leçon n° 1 : changez de métier Le bobo travaille dans la communication, le marketing ou l’édition. Il peut se faire plus rebelle et se complaire dans le freelance, généralement journaliste, blogueur ou community manager. Il lui arrive ces dernières années de devenir organisateur de mariage accompagné de son/sa compagne photographe. Quittez votre emploi en CDI bien calé pour travailler dans un secteur novateur où les gens parlent une langue hybride à base de réunions kick off, de caractère différenciant, de lead, de brief et de guidelines…

Leçon n° 2 : adoptez un nouveau régime alimentaire Le bobo aime faire la cuisine, faire du pain maison à la farine de son, inviter ses amis lors d’apé-

ros dînatoires et proposer du tofu et des graines germées. Devenir végétarien n’est pas une obligation, mais n’oubliez pas de consommer local. Allez chercher votre panier hebdomadaire à l’AMAP du quartier et cuisinez pommes de terre et autres courges à l’aspect improbable. Il vous arrivera de craquer bien sûr, mais ne vous en faites pas, vous pouvez encore vous faire livrer vos courses Monoprix ! Si vous allez au restaurant, choisissez un endroit original (arty, indus’, brasserie à l’ancienne, loft épuré…) et n’oubliez pas de prendre votre assiette en photo et de la poster sur Instagram. Vos followers aimeront ces démonstrations d’une vie sociale épanouie.


11//PLUMP#6

le Gabin, Lazuli et Sixtine, quand il ne décide pas d’inventer ses propres prénoms.

© parisvsnyc.blogspot.fr

Leçon n° 5 : consommez autrement

Leçon n° 3 : cherchez un nouveau logement Vendez votre maison de banlieue, ou rendez votre location dans un immeuble neuf, le bobo vit dans un vieil immeuble typique du centreville avec si possible parquet massif au sol et moulures au plafond. Il lui arrive de jouer aux Legos dans de petits espaces, mais il est propriétaire. Même s’il rêve de vivre dans un éco quartier, il ne peut supporter de remplacer les commerces de proximité par les hypermarchés. Il regarde régulièrement les maisons en vente à la campagne, au même prix que son appartement. Il sait aussi qu’il ne pourra pas quitter sa vie citadine et se console alors en posant ses RTT pour s’offrir un week-end en Bourgogne, à Bruxelles ou Amsterdam.

Leçon n° 4 : transmettez vos valeurs à votre descendance Le bobo se bat pour la mixité sociale dans les écoles et dénonce la ghettoïsation des banlieues, mais il inscrit ses enfants dans la meilleure école bilingue de la ville. Il ne veut pas que ses rejetons subissent la pression de la performance dès le plus jeune âge et il envisage la pédagogie Montessori pour développer leur goût de l’apprentissage et leurs capacités sociales. S’il est encore temps, réfléchissez bien au prénom de votre bébé ! Le bobo est un original et le prouve dans le prénom de sa progéniture. Chloé, Enzo et Nina, non merci, le bobo fait dans

Ne jetez plus, donnez et recyclez ! Battez-vous contre la surconsommation abusive mais vous avez encore le droit de craquer pour le high tech de la petite pomme ! Le bobo aime la récup et se rend régulièrement chez Emmaüs. Il préfère acheter peu mais choisit ses vêtements chez The Kooples, Ekyog, Sessun ou Les Petites. Attention, il n’hésite pas à accessoiriser ses tenues avec des boucles d’oreilles DIY ou des pochettes cousues main et dénichées sur Etsy. Le parcours est semé d’embûches mais le résultat en vaut la peine. Accrochez-vous et vous deviendrez un bobo accompli en très peu de temps. Dernière règle, et de loin la plus importante : un bobo ne s’avoue jamais bobo ! Marion Salaün

SHOPPING La boutique Les Fleurs, 6 passage Josset Paris XI http://www.boutiquelesfleurs.com/

À ÉCOUTER Les bobos, de Renaud

À LIRE Bienvenue à Boboland de Charles Berberian et Philippe Dupuy, Fluide Glacial, 2008


T N A V E D D U CHA

COUCOU ! TU DORS ? MOI, JE PENSE À TOI… Si vous avez déjà reçu ce texto, vous pouvez vous rappeler du délicieux frisson d’excitation mêlé d’anxiété qui vous a traversé à cet instant. Si vous n’avez encore jamais reçu ce type de message, aucun souci, au moins vous y serez préparé.

D

epuis peu, un nouveau mot anglais est apparu pour désigner la version moderne des Liaisons Dangereuses : le sexting, ou comment s’enflammer les sens par messagerie interposée. Dans toute relation, il arrive forcément un moment où vous et l’objet de tous vos désirs ne dormez pas dans le même lit. Relation à distance, éloignement géographique temporaire, ou tout simplement relation plus ponctuelle que sérieuse, toujours est-il que vous êtes dans un lit et lui ou elle est dans un autre. Le sommeil tarde à venir et vous vous rappelez avec regret à quel point il est plus facile de s’endormir après avoir badiné ensemble. Du coup, il vous vient une idée : Et si je lui envoyais un petit message pour qu’il/elle sache que je pense à lui/ elle ? D’où le fameux Je pense à toi qui arrive innocemment passé minuit : l’heure d’envoi doit vous faire comprendre quelles sortes de pensées plus ou moins pures animent l’expéditeur. Ce n’est pas l’heure des grands serments ou des mots doux : c’est plutôt un aveu qui signifie que si vous étiez là tout de suite à ses côtés, vous ne garderiez pas bien longtemps votre pyjama.

Autant ce genre de messages est assez flatteur, autant il est parfois difficile d’y répondre, même si vous êtes dans le même état d’esprit. Moi aussi je pense à toi : oui, c’est pas mal, mais disons qu’il va falloir développer un peu. Non, je ne dors pas et toi ? Clairement, il ou elle ne dort pas, il est en train de vous imaginer toute nue. Non, je ne dors pas, je suis en train de lire un super bouquin ! Hors sujet, sauf si le livre en question c’est 50 nuances de gris (ou Histoire d’O ou toute autre littérature érotique). Dans le sexting comme dans la vie, prudence est mère de sûreté : mieux vaut le/la laisser se dévoiler un peu pour vous adapter au ton de la conversation. Vous pouvez commencer par lui demander à quoi il ou elle pense. Si on vous répond : À toi couverte de Nutella avec une perruque de clown, ce n’est pas pareil que si on vous avoue : Je t’imagine toute nue près de moi, et ça m’empêche de dormir… Mettons que vous obteniez la deuxième réponse (la plus probable). À vous de faire monter graduellement la température en dosant vos réponses en fonction des siennes. L’idée étant de rester tou(te)s les deux assez naturel(le)s et spontané(e)s.


13//PLUMP#6

La grande difficulté des échanges coquins via SMS, chat ou via le bon vieux mail, c’est bien sûr le ton à adopter. Rappelezvous de vos cours de français de quatrième et élaborez un champ lexical du sexe approprié à la situation (et à la personne en face). Quelques règles générales pour démarrer, mais rien n’empêche de ne pas les suivre !

sur l’oreiller, n’ayez pas peur de le dire : ce n’est pas grave ! Ah, et si vous décidez d’envoyer une photo de vous avec ou sans votre pyjama en pilou, un petit conseil qui peut paraître parano mais qui est bien utile : n’incluez pas votre visage dans la photo. Imaginons que, sur le coup de la colère pour une raison X ou Y, le destinataire aille la montrer à ses potes ou à tout Internet : au moins on ne peut pas vous identifier à coup sûr. Bon, je vous laisse : ce n’est pas tout ça, mais j’ai sommeil moi…

« Évitez les mots comme utérus, pénis ou aréole sous peine de devoir déterrer un vieux manuel de SVT pour être sûre de comprendre de quoi on parle. »

- Ne soyez pas trop clinique : évitez les mots comme utérus, pénis ou aréole sous peine de devoir déterrer un vieux manuel de SVT pour être sûre de comprendre de quoi on parle.

Aude Premier

- À l’inverse, ne soyez pas vulgaire, du moins au départ. Les mots très crus, c’est quitte ou double : soit vous effrayez le destinataire, soit il ou elle va en redemander ! À vous de voir si vous êtes joueuse. - Enfin, ne soyez pas trop en retrait non plus : à force d’enchaîner les Hmm et les Dis m’en plus, votre interlocuteur risque de se demander si vous n’êtes pas en train de finir une partie de Lego Batman ou de regarder le dernier épisode de Game of Thrones en même temps. Mais en vérité, en sexting comme en sexe tout court, la seule règle valable, c’est : ne faites ou ne dites rien qui vous met mal à l’aise, et faites-vous plaisir tout en faisant attention à l’autre. Si ce n’est pas votre truc de vous échanger des SMS sexy


E R I P ANS

TR

ROULE MA POULE !

Pour ce numéro-ci, on est allé transpirer avec Lise, une rollergirl qui démarre à fond les patins ! Ce sport est un mélange musclé de contact et de tactique, sur fond de «girl power». Balèze !

L

e roller derby est un sport né aux États-Unis (78 ligues féminines sur le territoire américain), encore méconnu en France mais promis à un bel avenir. Les premières ligues françaises sont apparues en 2010, et même si le roller derby n’est toujours pas reconnu comme sport par la FFRS (Fédération Française de Roller Sports), les équipes se multiplient. La plupart des adeptes ont entendu parler de cette discipline un peu par hasard, notamment via la pop culture américaine. Ma copine Lise et moi, on a toutes les deux vu le film Bliss, de et avec Drew Barrymore, sorti en 2009. Ellen Page et ses coéquipières m’ont donné envie de sauter sur mes patins et d’intégrer leur équipe illico ! Lise, elle, a vraiment franchi le pas et a rejoint un club de roller derby lillois en octobre dernier. Mais en fait, il consiste en quoi, ce sport ? Facile : deux équipes s’affrontent sur une piste ovale, juchées sur des patins à quatre roulettes (vous savez, les patins old school de votre enfance quoi). Le but de jeu est d’arriver à dépasser les joueuses de l’équipe adverse dans un laps de temps donné, sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste. Bon, première question qui me traverse l’esprit : faut-il vraiment être un as du patin pour pratiquer le roller derby ? Rassurez-vous : aux sessions de recrutement, tous les niveaux sont acceptés. Mais par contre, c’est un vrai sport, très physique. Lise me prévient : En réalité, même si tu ne sais pas patiner, il faut être

hyper fit pour être une bonne rollergirl… La position de base, c’est le squat. Tes cuisses brûlent, tu grimaces, et si tu te relèves, tu tombes ! Petit à petit ton corps se transforme, et tes capacités aussi. OK, donc patiner, ça s’apprend. Et tomber aussi apparemment ! Ça se passe pendant la phase de mise à niveau des nouvelles recrues, les fresh meat comme on les appelle. Lise est toujours fresh meat et s’est découvert récemment une passion pour l’arbitrage. Car l’autre particularité du roller derby, c’est que c’est un sport de contact, et même s’il est encadré par pas moins de 80 règles, il vaut mieux ne pas avoir peur de toucher l’adversaire. Lise exhibe d’ailleurs (un peu trop) fièrement ses blessures de guerre  : Mais j’adore mes bleus  ! Vraiment. J’en suis super fière. J’ai eu un bleu énorme sur ma fesse que j’affectionnais tout particulièrement, et que j’ai dû montrer à la moitié de la Terre (mon copain était RAVI). Non sérieusement, la sécurité est la priorité n°  1 des arbitres, et l’équipement reste obligatoire (jusqu’au très sexy protège-dents) ! En effet, entre ses coudières, ses genouillères, son casque et le fameux protège-quenottes, Lise limite la casse (et touche du bois !)


15//PLUMP#6

Un sport très physique, qui brûle tout plein de calories et qui muscle en profondeur, mais où on doit pousser son adversaire et où il ne faut pas avoir peur de tomber et se faire des bleus : Lise, tu peux me donner de vraies bonnes raisons de me mettre au roller derby ? Parce que là j’hésite. Je ne serais pas mieux à faire du body pump avec mes copines au club de gym  ? Justement, Lise me précise d’emblée : Le roller derby, c’est pour les nanas qui veulent s’investir. Pour schématiser, ce n’est pas le cours de zumba du mercredi soir, ça déborde sur d’autres pans de ta vie. J’ai commencé le derby en me disant que ce serait un sport comme un autre, une alternative aux 2 cours hebdomadaires à la salle de gym. En réalité, c’est un virus. Et c’est tout l’attrait de la discipline. Dans l’équipe constituée de 40 filles, il existe une solidarité très forte entre anciennes et fresh meat, sur la piste comme en dehors. Une marraine prend en charge chaque fresh meat et Lise aime la sienne d’amour ! Ce sport encore marginal en France regroupe des pratiquantes de tous horizons et reste fidèle à son image de tolérance et d’ouverture d’esprit. La tradition veut que les pratiquantes se choisissent un nom de rollergirl (Lise se fait appeler May Genre sur le terrain) et se griment ou se déguisent comme elles veulent, pour encourager l’expression et l’acceptation de soi ! Tout comme chaque physique a sa place dans l’équipe et son intérêt pour gagner, chaque fille est

acceptée comme elle est, et Lise s’est fait de vraies amies au roller derby. Il y a beaucoup de bienveillance et d’acceptation de l’autre. Tu peux être une bonne joueuse (ou arbitre) peu importe ton physique. On te pousse à te muscler, pas à perdre ou gagner du poids. Tu es grande et massive ? Tu seras la Fat Line. Tu

« La tradition veut que les pratiquantes se choisissent un nom de rollergirl (…) et se griment ou se déguisent comme elles veulent, pour encourager l’expression et l’acceptation de soi !  » es petite et explosive ? Tu seras la jammeuse fourbasse qu’on ne peut pas bloquer. Si tu ne laisses rien passer à tes adversaires sur le terrain, ce sont des partenaires de jeux que tu prends dans tes bras à la fin du match et avec qui tu vas boire une bière. Bon, Lise, c’est décidé, je ressors mes patins du tiroir, j’attache mes genouillères et je viens à ton prochain entraînement. Aude Premier

À VOS PATINS Toi aussi, tu veux patiner et aller au contact avec les copines ! Où ? http://www.rollerenligne.com/articles-2473-lesequipes-de-roller-derby-en-france.html Pour voir arbitrer Lise et jouer son équipe ! https://www.facebook.com/ events/651092734938755/?ref_dashboard_ filter=upcoming

LE MATOS Le Roller Derby nécessite un équipement indispensable : Patins de type « quads » (quatre roues non alignées) // Protège-genoux // Protègecoudes // Protège-poignets // Casque // Protège-dents http://www.rollerenligne.com/articles2365-le-materiel-indispensable-enrollerderby.html


TY U A E &B

LES EAUX FLORALES, ALLIÉES INDISPENSABLES DE L’ÉTÉ ! Lorsque le printemps et l’été arrivent, notre peau crie « fraîcheur » ! Que ce soit notre corps ou notre visage, à l’arrivée des beaux jours, nous avons toutes besoin d’un soin frais et léger à appliquer rapidement qui rafraichit, apaise et hydrate la peau. Plump a cherché dans le grand monde des produits cosmétiques pour dénicher le produit idéal pour cet été. Pas besoin de remuer ciel et terre, les célèbres et intemporelles eaux florales sont là pour nous servir... Passage en revue... Marion Lamarque


17//PLUMP#6

KÉSAKO ?

Commençons par un petit cours de chimie : les eaux florales sont obtenues grâce à la distillation de plantes aromatiques comme la menthe, la lavande ou la rose, tout comme les huiles essentielles. Ce sont donc des produits présentant de belles propriétés pour la peau.

COMMENT LES UTILISER ?

Comme on veut ! À condition de choisir une eau en fonction de son type de peau. ✓✓ En lotion après le démaquillage, à appliquer sur un coton. ✓✓ En pulvérisation pour le coté frais, tout au long de la journée, sur le visage, le corps et même sur l’oreiller avant de dormir (en particulier la lavande, calmante). ✓✓ En cataplasme (cotons imbibés), sur les yeux ou le visage, pour apaiser et décongestionner (idéal après une exposition au soleil !). ✓✓ Diluée dans l’eau du bain, ou dans un bain de pied (l’eau florale de menthe en particulier), pour rafraîchir et activer la circulation sanguine.

L’EAU FLORALE DE LAVANDE

L’EAU FLORALE DE CAMOMILLE

Purifiante, astringente, cicatrisante et calmante, l’eau florale de lavande est idéale pour les peaux fatiguées ou à tendance grasse, à condition d’aimer le parfum très prononcé.

La camomille est connue depuis toujours pour ses propriétés calmantes, apaisantes et cicatrisantes. L’eau florale ne déroge pas à la règle et est donc conseillée aux peaux sensibles.

L’EAU FLORALE DE ROSE La plus connue et la plus utilisée. Elle possède des propriétés antirides, hydratantes et tonifiantes. Elle peut être utilisée pour tous les types de peau et est en particulier recommandée aux peaux déshydratées et/ou matures.

e Plump Petite astuc

L’EAU FLORALE DE MENTHE C’est la plus fraîche des eaux florales, elle est aussi purifiante et tonifiante. Elle peut être utilisée sur tous les types de peaux.

L’EAU FLORALE DE BLEUET Cette eau florale est connue pour ses propriétés décongestionnantes et adoucissantes. Elle est très utilisée pour le contour des yeux pour atténuer les poches.

Vous pouvez réaliser votre propre eau florale. Quelques feuilles de menthe, fleur de lavande ou de camomille à faire bouillir quelques minutes. On filtre et le tour est joué ! À conserver au frigo.


E N I B N CA

E E S S PA

2014

LES 6 COMMANDEMENTS MODE PRINTEMPS-ÉTÉ Il y a la mode que l’on voit sur les podiums, la mode en vrai et souvent un gros fossé entre les deux. Alors amies Plumpeuses, abordons les tendances mode de la saison estivale pour être au top du méga top, le ridicule en moins ! Par Audrey Bourret - www.myprettylittleboudoir.blogspot.fr

EN TRANSPARENCE, TU TE DÉVOILERAS.

Pour être sexy, rien de mieux que de se dévoiler en subtilité en se prêtant au jeu des transparences. On retrouve bien entendu la dentelle et le voile que l’on porte sur les robes, les tops et les jupes. Le must est de dévoiler une seule épaule sous de la dentelle ou de suggérer un décolleté en transparence. Sensualité garantie !

K

Asos

Scarlett

COLORÉE, TU TE RÉVÉLERAS.

Faites place au flash dans vos dressings ! Au programme : du bleu klein, du rose girly, du kaki et du jaune qui pète… Le colorblock c’est sympa si on le maîtrise mais pour éviter les loupés, on associe ces couleurs fortes avec une touche neutre comme le noir ou le jean. Idéalement, on se lâche sur une robe unie de couleur et on accessoirise de noir (ceinture, chaussures…).

K


19//PLUMP#6

Asos

EN BLING BLING, TU T’AMUSERAS.

K

C’est simple, le gold, le lamé, les sequins et l’irisé seront de rigueur en période estivale. On peut le porter en soirée ou en journée (si si c’est permis !). Le jour on se la joue vestale ou déesse grecque avec des spartiates dorées et le soir on sort son top lamé ou à sequins pour glamouriser une tenue basique.

Dorothy Perkins

COLCHIQUES DANS LES PRÉS, TU CHANTERAS.

On se la joue bucolique en robe champêtre mais non, promis on ne portera pas de socquettes ni de couettes mais on accessoirisera avec des bijoux en métal large pour casser le style sage (tour de cou, manchette…). On choisit l’imprimé liberty et les fleurs sur un short ou une veste pour jouer l’originalité.

K

Asos

ARTISTE, TU TE SENTIRAS.

K

K

Asos

L’art et la mode sont souvent de mèche et cet été encore plus que d’habitude ! On peut se lâcher en portant une robe rappelant les tableaux de Mondrian, ou bien des peintures arty (pinceaux, bombes, tag et fusain). Pour les moins téméraires on revisite les imprimés psychédéliques ou bien le black & white façon damier, carreaux et petits pois.

Zizzi

Zizzi

K

LA SALOPETTE, TU PORTERAS.

On oublie le style Valérie Damidot qui maroufle en salopette rouge, et on ose une version plus rock avec une salopette courte en cuir que l’on porte sur un top large qui tombe sur une épaule ou alors on l’adopte oversize en alternative au jean boyfriend ! Celles qui restent dubitatives pourront toujours porter la combinaison qui reste d’actualité !


E N I B N CA

E E S S PA

LE CIEL, LE SOLEIL & LA MER

Tout le monde a le droit à sa part de soleil ! Plump vous propose une petite sélection de parures de sirène et ses indispensables protections contre les méchants UV ! Par Julie Conduché

Haut de bikini Sao Polo, Monif C, 88,00 $

Haut de bikini bandeau Matilda, Cleo by Panache, 43,50 €

Haut de bikini bustier motif aztèque Jecca, Cleo by Panache, 47,99 €

Bas de bikini Sao Polo, Monif C, 70,00 $

Bas de bikini à volants Matilda, Cleo by Panache, 24,75 €

Bas de bikini taille haute motif aztèque Jecca, Cleo by Panache, 27,99 €


21//PLUMP#6

Leonard, ILESTEVA, 175,00 € Rapture, Le Specs, 47,00 € Harper, Quay, 35,00 €

Toutes les rondes connaissent les irritations provoquées par les frottements de la peau, en particulier situées entre les cuisses. Véritable bouclier contre les irritations, frottements et agressions de la peau. Crème Bariéderm d'Uriage, 75ml, 7,50 € env. LA protection solaire haute protection idéale, Emulsion SPF 50+ d'Avène, 50ml, 11,00 € env.

Maillot de bain rétro à pois, Esther Williams, 79,99 €

Maillot de bain décolleté à découpes Escape, MiracleSuit, 149,00 €

Un voile de fraîcheur qui soulagera votre peau exposée au soleil, à appliquer après la douche, Lait Fraîcheur Photoderm de Bioderma, 500ml, 15,00 € env.

Robe de plage à imprimé palmiers réfléchissant, Asos Curve, 35,21 €


MODE


23//PLUMP#6


MODE

Robe Loulou, Anna Poe, 305€ // Espadrilles compensées corail, New Look, 34,99€ // Ceinture en cuir, Listo Belts, 35 // Pochette en cuir corail, Monsacawam, 27€ // Ras de cou et bracelet, Ni Une Ni Deux, 30€ et 28€


25//JUIN/JUIL/AOÛT


MODE

Pull en coton H&M, 29,95€ // Jupe Joséphine, chambray 100% coton, Pauline et Julie, 190€ // Ceinture en cuir, Listo Belts, 85€ // Espadrilles compensées, New Look, 29,99€ // Sac Angelina, Sardïn 97€ // Boucles d’oreille et bracelet, Ni Une Ni Deux, 39€ et 23€


27//PLUMP#6


MODE


29//JUIN/JUIL/AOÛT Veste, Tika Soomak, 189,90€ // Legging, H&M, 14,95€ // Débardeur, H&M, 4,95€ // Sandales platform, New Look, 29,99€ // Lunettes de soleil Retrosuperfuture en vente chez Mes Lunettes et Moi // Pochette en cuir, Monsacawam, 27€ (36€ avec chaînette)


MODE

Jupe asymétrique, N’Sqol, prix sur demande // Débardeur, H&M, 4,95€ // Veste smoking, Mango, 59,99€ // Balerines, H&M, 9,95€ // Ceinture en cuir, Listo Belts, 89€ // Pochette en cuir doré, Monsacawam, 27€ (36€ avec chaînette) // Boucles d’oreille, Ni Une Ni Deux, 39€


31//JUIN/JUIL/AOÛT


MODE


33//JUIN/JUIL/AOÛT Jupe et top, N’Sqol, prix sur demande // Ceintures Listo Belts, 69€ et 35€ // Escarpins, H&M, 29,95€ // Sac Josiane, Sardïn 130€ // Boucles d’oreille et bracelet, Ni Une Ni Deux, 39€ et 23€


MODE

Veste Tika Soomak, 295€ // Pantalon ⅞, H&M, collection PE 2013 // Débardeur H&M, 9,95€ // Sandales compensées, André, 69,00€ // Boucles d’oreille, Ni Une Ni Deux, 39€


35//JUIN/JUIL/AOÛT 35//PLUMP#6


MODE


37//JUIN/JUIL/AOÛT Soutien gorge et shorty corail, La Belle Affranchie, 45,90€ et 25,90€ // Robe Léopoldine, 100% coton, Pauline et Julie, 195€


W E I V E ENTR

3 QUESTIONS À 4 CRÉATRICES ALL-SIZE Nous avons choisi de vous proposer un numéro spécial créateurs plus/all size. Vous connaissez notre intérêt pour ces personnes qui font avancer au quotidien la mode grande taille, c‘est pourquoi nous leur permettons de s’exprimer dans nos pages. Voici leur point de vue sur la mode et leurs choix en trois petites questions.

ANNA.POE est née de l’imagination d’une créatrice de talent désireuse d’apporter un souffle nouveau à la mode grande taille. Pauline Sansiquet Martinez, stylistemodéliste, a associé son savoir-faire et sa créativité pour le plus grand plaisir des femmes rondes.

table désir chez les femmes d’avoir de beaux vêtements, modernes, tendances avec de jolies coupes et matières !

Que pensez-vous de la +size actuelle ? La mode grande taille se développe de plus en plus en France, les grandes enseignes élargissent leurs tailles et proposent une mode plus tendance, mais il y a un manque énorme de mode créateurs.

Que répondez-vous aux personnes qui estiment vos créations trop chères ?

Pauline Sansiquet Martinez

Pourquoi avoir choisi la +size ? La mode size est quasiment délaissée par les créateurs. À travers les blogs, forums et questionnaires que j’ai consultés, j’ai ressenti un véri-

En effet, si on compare le prix d’une robe ANNA. POE à celui d’une robe KIABI. Le prix est élevé voir très élevé ! Mais nous ne proposons pas le même type de produits, une production faite main très majoritairement française et en très petite quantité, des finitions soignées avec des matières nobles. Je rajoute que le développement stylistique et la recherche technique, font de chacun de nos vêtements une pièce unique et non un produit de consommation bon marché qui est oublié aussi vite que vous l’avez acheté.


39//PLUMP#6

PAULINE ET JULIE. L’une est styliste, l’autre architecte. Ces deux sœurs ont créé leur marque pour les femmes qui aiment leurs formes et veulent les mettre en valeurs, qu’elles soient rondes ou pas !

Pourquoi avoir choisi la +size ? Nous sommes sœurs, l’une est ronde, l’autre est toute menue... d’où notre sensibilité à la mode +size. Passée la taille 42, Pauline m’a aidée dans mon combat ���������������������������������� « �������������������������������� modesque������������������������  »���������������������� pour être lookée malgré mes rondeurs. Très vite, j’ai profité de son savoir-faire avec des créations sur mesure. Pauline a toujours voulu créer des vêtements pour les femmes rondes. Dès son 1er jour à la Chambre Syndicale de la Haute Couture Parisienne, elle l’a assumé comme perspective de carrière et personne n’a jamais réussi à l’en dissuader. Elle a attendu que je me décide à la rejoindre dans cette aventure pour que l’on crée Pauline et Julie. Et même si elle ne fait qu’un 34, c’est son regard bienveillant sur les femmes rondes et son savoir-faire qui font la réussite de nos modèles et de nos coupes. Nous ne pensons pas + size mais vraiment MODE, c’est le travail que Pauline fait sur la coupe des vêtements qui nous spécialise dans le domaine des femmes aux courbes généreuses. Pour autant, nous sommes fières d’atteindre aujourd’hui notre premier objectif : « une marque créateur pour toutes les tailles ». Cette collection PE14 est notre deuxième collection du 36 au 54 et cela nous tenait vraiment à cœur.

Que pensez-vous de la +size actuelle ? C’est un secteur trop fermé, un peu replié sur lui-même, que ce soit par rapport à la mode où la vision de notre société. Les femmes rondes s’interdisent encore beaucoup de choses et cela se répercute sur la mode + size. Il y a une sorte de frilosité non avouée, comme si la +size était un peu à part. C’est notre revendication de casser cette différence, la mode est la mode quelle que soit la taille

Pauline et Julie

du mannequin... mais il y a des codes à respecter, et il y a encore du travail !

Que répondez-vous aux personnes qui estiment vos créations trop chères ? Que nos prix sont calculés au plus juste. Nous sommes une ligne créateur, nos modèles sont produits en mini-séries, parfois même en éditions limitées à 3/4 pièces. Tous nos modèles sont fabriqués en France, soit dans un atelier parisien ou même dans notre atelier/boutique (sur-mesure). Nos tissus sont sélectionnés avec soin chez des fournisseurs français. Nous utilisons des soies, des cotons, des laines et nos polyesters sont des tissus techniques. Les coûts sont de ce fait augmentés. Il y a aussi un paramètre un peu tabou à prendre en compte, la quantité de tissu et la longueur des coutures des pièces +size sont augmentées. Une petite anecdote... J’apporte un prototype taille 48 du bermuda PE14 à notre atelier pour convenir d’un prix production, il le prend, le regarde, et me dit : « c’est très grand, il me faut beaucoup de temps... » Moi, je ne me démonte pas : « Il n’est pas grand, c’est ma taille... » Il a sourit, moi aussi ! Cette petite anecdote est juste une illustration des aléas et des surcoûts qu’induisent obligatoirement la mode +size. Alors oui, nous savons que nos prix ne sont pas à la portée de toutes les bourses mais nos créations et notre marque suivent une éthique à l’opposé de la production de masse. C’est comme comparer un gâteau industriel à une pâtisserie de Christophe Michalak.


W E I V E ENTR

cette taille là une femme ne pouvait pas rêver de mode ni faire rêver… C’est pour cette raison que j’ai décidé de lancer une ligne urban chic intemporelle habillant les femmes à partir de la taille 44. Mes collections sont axées sur des découpes sobres, des matières qualitatives révélant ainsi une femme actrice de la mode. Emmanuelle Deler

Que pensez-vous de la +size actuelle ?

TIKA SOOMAK, créée par Emmanuelle Deler, propose une mode du 42 au 54, mettant l’accent sur des silhouettes simples et élégantes, pour les femmes rondes où chacune trouvera la tenue qui lui correspond et qui pourra l’accompagner en toute occasion.

Pourquoi avoir choisi la +size ? Se tourner vers la +size est un acte militant. Je me suis rendue compte tout au long de mon parcours professionnel que de nombreuses marques « à la mode » refusaient de produire au delà de la taille 42 au motif qu’à partir de

Je pense que la +size actuelle renvoie une image stéréotypée de la femme ronde : une femme uniquement soucieuse de porter des vêtements confortables refusant de valoriser la beauté des rondeurs. Elle se soucie peu de la mode et des tendances.

Que répondez-vous aux personnes qui estiment vos créations trop chères ? La qualité a un prix, je travaille des matières qualitatives, mes vêtements sont fabriqués dans de petits ateliers parisiens. S’offrir une pièce Tika Soomak c’est disposer dans sa garde robe d’une belle pièce que l’on pourra accessoiriser selon son humeur !

N’SQOL est une jeune marque encore non commercialisée (mais qui le mérite bien), créée par Nafissath, plasticienne et photographe de formation. Lorsque qu’elle conçoit des vêtements, elle ne perd jamais de vue que les formes c’est ce qu’on a, pas ce qu’on est.

Pourquoi avoir choisi la +size ? Je dirais que c’est la +size qui m’a choisie mais ma volonté première n’était pas d’habiller particulièrement les rondes mais juste les femmes de toutes tailles et morphologies. Je suis moi même une ronde (ou une grosse) et je ne me suis jamais identifiée et reconnue dans ce qui était proposé par les marques et enseignes grandes tailles. À mon grand désespoir, je trouvais les coupes inadaptées, pas sexy et ab-soNafissath lu-ment pas modernes. J’ai donc commencé à concevoir mes propres tenues. Ma petite sœur qui fait un 38/40 a voulu les mêmes vêtements que moi. Comme je l’aime et que j’ai été touchée par sa demande, j’ai relevé le défi et adapté mes coupes à sa morphologie. Très vite il y a eu beaucoup de retours positifs et des femmes de toutes morphologies ont commencé à me faire des commandes. Ma clientèle est majoritairement entre le 44/46 et le 60. Je continue néanmoins à habiller les tailles dites « normales » et depuis peu des jeunes demoiselles (rondes ou non) d’environ 10-12 ans me font des commandes.


41//PLUMP#6

Que pensez-vous de la +size actuelle ? Je ne trouve pas du tout la +size actuelle moderne même si je reconnais que des efforts ont été faits. Je trouve la +size américaine et anglaise plus moderne qu’en France. Malheureusement je crois que la responsabilité incombe aussi aux clientes dans leurs exigences et leurs attentes. Pour moi, la femme « grande taille » ne sait pas rêver en grand malgré ses mensurations, elle manque d’excentricité, par peur d’attirer suffisamment le regard sur elle ? Je suis toujours étonnée de voir qu’elles s’émeuvent des collections que je trouve fades et sans intérêts. Je parle bien des enseignes et des marques car heureusement qu’il y a de plus en plus de créateurs et créatrices qui investissent le marché et semblent être plus à l’écoute des clientes et de leurs envies pourtant simples : se sentir belle, désirée et désirable. Une femme quelle que soit sa taille a le droit de se sentir belle et qu’on lui propose par conséquent des choses qui contribueront à son épanouissement. Ces propos sont aussi valables pour les hommes. Le communautarisme féminin à outrance ce n’est pas trop mon truc pourtant les femmes on ne leur épargne rien !!!

Que répondez-vous aux personnes qui estiment vos créations trop chères ? Je ne commercialise pas officiellement mes modèles mais j’y travaille. La communication autour de ma marque l’a déjà bien fait connaitre et les commandes affluent de jour en jour. Ça donne le vertige mais c’est très flatteur et surtout extrêmement encourageant. Mes clientes estiment que c’est normal d’avoir des prix plus élevés pour plusieurs raisons : la qualité de mes créations est à la hauteur de leurs attentes, ce sont des pièces uniques. Les tissus utilisés sont parfaitement adaptés à leurs courbes et elles ne se sentent pas limitées et boudinées. Certaines me disent que si ma marque était vendue en boutique, ce qui j’espère arrivera dans un futur proche, ça ne les généra aucunement de payer une jupe à 120 euros, voire plus. La majorité des femmes qui s’habillent en N’sqol ne font pas partie de la catégorie de celles qui reprochent

aux créateurs de ne pas s’aligner sur les prix des enseignes qui font fabriquer leurs vêtements en millions d’exemplaires, en Asie ou dans des pays où le coût de confection est absolument infime sans parler de la qualité médiocre du textile, des coupes et j’en passe... Personnellement je ne m’excuserai jamais d’avoir des prix élevés, j’ai une éthique, une intégrité dans mon travail et ce que je propose aux clientes se doit d’être à la hauteur de ce prix. Une jeune créatrice de 38 ans n’est pas une grosse multinationale dont la 1re volonté est d’engranger de l’argent à tout prix au nom de la loi de l’offre et de la demande. Certes le prix freine la quantité de vente mais c’est un challenge qui mérite d’être relevé et ça force à travailler et à prouver la légitimité de ce qu’on propose. Propos recueillis par Julie Conduché et Laurène Hoffmann

Faites-vous plaisir ! http://www.annapoe.fr/boutique/index.php

L’atelier/boutique de Pauline et Julie 3, rue Crespin du Gast, PARIS 11ème http://paulineetjulie.bigcartel.com/

http://www.tika-soomak.fr/ete-2014.html

Retrouvez les créations de Naf sur le blog de Jordanne : http://alaurorejesuisnee.com/ Son univers : http://nsqol.wordpress.com/


DANS LA PEAU D’UNE « REINE DU SHOPPING » Dans la série « Cat participe à des trucs », après l’élection de Miss Curvy, j’ai postulé à la fameuse émission « Les Reines du Shopping ». Pourquoi ? Parce que je dépense ma paye en shopping, que je ne sors jamais sans make-up et que j’ai près de 70 paires de chaussures dont la moitié que je ne porte jamais mais « on ne sait jamais ! ». Je suis parfaite pour ce nouveau rôle de « reine du shopping » non ?

© Stéphanie Jayet - http://www.stephaniejayet.com/

RT O P E R


43//PLUMP#6

P

our celles ou ceux qui ne connaissent pas l’émission, en voici les règles et le concept. Cinq femmes sont en compétition. Chaque jour, l’une d’elle part faire son shopping dans Paris, avec un budget, un thème défini par la célèbre Cristina Cordula et un temps imposé de trois heures. Elle doit pendant ce temps imparti, s’acheter une tenue complète, des accessoires (sac, bijoux, ceinture etc.), se faire coiffer et maquiller, par des professionnels si possible. Elle est notée par les autres candidates dès son retour et le dernier jour, le vendredi, Cristina note et donne son avis sur les tenues de chacune avant de dévoiler la « reine du shopping », qui gagne un chèque de 1 000 €. J’ai donc envoyé ma candidature via le site internet www.M6.fr fin juillet. Début octobre, une charmante demoiselle m’appelle pour me dire que ma candidature a été retenue et qu’ils veulent me rencontrer pour un petit casting sur Paris. Elle me demande de venir vêtue d’une de mes tenues préférées. Ben dis donc, y’a un casting, ça ne rigole pas, la pression monte ! Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir me mettre ? Ma tenue préférée, t’es gentille, je suis belle tout le temps moi ! Une fois de plus, écrémage de tenues devant mon miroir, Lady Gaga en fond sonore et danse endiablée. Ne le dites à personne que je danse comme Lady Gaga devant mon miroir, ou je serai dans l’obligation de vous faire taire ! Je trouve enfin une tenue sympa mais pas too much. Et en plus, dans laquelle je pourrai marcher, car faut pas oublier que c’est à Paris. Je vais donc utiliser mes guiboles, c’est sûr. Marcher ? Quelle horreur ! Je me rends donc à ce mini casting où on me pose « des questions de filles » (shopping, budget, maquillage, goûts etc.) devant une caméra, sûrement pour voir si je passe à peu près bien à l’écran. Sauf qu’étant en retard, faute de place j’ai dû marcher comme une malade. Du coup, j’avais les « rillettes » sous les bras…

Deux semaines plus tard, on m’appelle pour me dire���������������������������������������������� : « ����������������������������������������� on t’a adorée et on te veut pour le tournage de la semaine prochaine spécial ronde ! » Joie et danse du poulpe en rut ! Les réjouissances commencent par le tournage de mon portrait, filmé chez moi. Heureusement que je travaille à mi-temps ! Je n’insiste pas sur le fait que j’ai fait trois heures de ménage avant leur venue, ben oui, je n’ai pas envie que l’équipe de « C’est du propre » vienne chez moi après ! Le tournage se passe super bien, une camérawoman et un journaliste me posent plein de questions, toujours sur mes goûts, mes tenues préférées, mes astuces, etc. Très sympa à faire, même si 4 heures de tournage pour un portrait qui ne va durer que cinq minutes à la diffusion… Ça calme !

« Ne le dites à personne que je danse comme Lady Gaga devant mon miroir, ou je serai dans l’obligation de vous faire taire  ! » Le tournage commence le lundi suivant mais je serai la dernière à faire mon shopping, le vendredi. Nous sommes logées à l’hôtel du dimanche au vendredi, la classe ! Dès l’arrivée, chouchoutage : nounou géniale à notre service, dîner dans la chambre, réveil matin… Lundi, après une courte nuit, direction le tournage en taxi. Je suis la dernière à arriver sur le plateau que je zieute de fond en comble. Je découvre mes adversaires qui m’ont l’air tout à fait charmantes. Oui, je sais, je suis un bisounours, j’aime tout le monde, et alors ? Nous faisons connaissance sommairement autour d’un café, tout ça filmé bien sûr. Une journaliste nous interrompt et nous invite à visionner un message de Cristina enregistré sur une tablette. C’est là que nous découvrons le thème et le budget alloué. Le thème sera « je suis ronde, sexy et stylée », budget de 450 € (yes, j’suis riche !) à dépenser en trois heures


RT O P E R

comme d’habitude. Immédiatement, Carole, la première candidate part en shopping.

© M6 - DR

© M6 - DR

Pendant ce temps-là, on nous emmène dans des petites salles individuelles où une journaliste et une grosse caméra nous attendent. C’est là qu’on filme nos réactions pendant le shopping des autres candidates. Après chaque entretien, ou ITV comme on dit là-bas, direction le plateau, mais ce coup-ci pour nos commentaires collectifs, on appelle ça le moment « gossips  » (potins en français). Chaque jour sera rythmé par ces « ITV »et ces « gossips » à répétition. Plus ça va, plus je me sens bien avec tout ce petit monde adorable. J’avais quelques appréhensions sur « le monde de la télé » mais finalement, j’apprécie les gens avec qui je «  travaille  ». Notamment ma nounou, Géraldine, et la chef du plateau, Raph, avec qui j’ai partagé des gros délires qui m’ont permis de décompresser régulièrement. D’ailleurs, quelques photos dossiers qui en témoignent traînent dans mon téléphone ! Vient mon jour de shopping, le vendredi. Je me sens au top, prête à devenir la reine du shopping, surtout avec l’équipe de tournage qui m’accompagne. Je commence mon shopping assez tôt, vers 9 h 00. On m’emmène dans la première boutique imposée, et là, je me rends compte que ce sont deux créatrices que je connais de nom, « Pauline et Julie ». Vous les connaissez sûrement si vous lisez assidument Plump. Autant vous dire que j’étais aux anges ! J’essaye

© M6 - DR

trois de leurs magnifiques tenues et m’arrête sur celle qui me met le plus en valeur et correspond au thème. Elles me proposent ensuite leurs accessoires, leggings, boucles d’oreilles, bagues et ceinture. Et là c’est le drame, j’en ai pour 540 € ! Je tente gentiment une négociation. Les filles se mettent dans leur coin et discutent entre elles, font leurs petits calculs et me font un prix super méga exceptionnel à 300 €. Génial ! Il me reste donc un peu de sous pour les chaussures et la mise en beauté. Je les remercie un bon milliard de fois, leur fais des gros hugs et bisous. Ouf, je suis soulagée, j’ai déjà ma tenue et mes accessoires, Yesssss ! Je trouve rapidement mes


45//PLUMP#6 © M6 - DR

Après tout cela, je m’assieds à côté de ma copine Hassiba, une candidate sérieuse, mais adorable. Nous attendons Cristina que nous verrons pour la première et dernière fois.

chaussures dans le magasin suivant. Et je finis dans un salon de coiffure et maquillage où deux jeunes femmes adorables me coiffent et me maquillent en même temps afin que je sois prête à temps. Il m’aura fallu trois heures, ni plus ni moins, pour être prête et prétendre à la couronne de « Reine du shopping. ».

© M6 - DR

De retour sur le plateau, je défile, en star, sur un morceau de Lady Gaga (bien évidemment). Je m’assieds tranquillement et c’est parti pour se faire démonter par mes adversaires. Les candidates critiquent ma tenue de la tête au pied. Elles partent ensuite me donner une note sur dix que je ne vois évidemment pas.

Claquements de talons, Cristina apparaît, plus belle que jamais, perchée sur des escarpins d’au moins 12 cm et commence à nous parler « à la Cristina », à������������������������������ base de « ������������������ mangifyque ma chériiiiiiie », « tou es sublyme » etc. Elle s’adresse à chacune d’entre nous pour nous dire ce qu’elle aime ou pas dans notre tenue et si elle nous trouve dans le thème. Quand arrive mon tour, je bois ses paroles ! Critina n’est pas avarde de compliments sur ma tenue. Après quelques secondes de suspens, elle annonce le verdict : « La reine du shopping de cette semaine est … Catherine ! » Alors là, je n’y crois tout simplement pas ! Je me tourne vers ma copine Hassiba qui me rend un grand sourire et je cours vers Cristina qui me prend dans ces petits bras tout fins. Ce n’est que l������������������������������������������� à������������������������������������������ que je me rends compte et de ce qui m’arrive. C’est qui la reine du shopping ? C’est MOI ! Cat, désormais, votre Reine !


GUYS

WINTER

© coloroftime-iStockphoto.com

is leaving !

Malgré ce que s’évertue à nous rabâcher le cast de Game of Thrones, le winter is not coming. En fait, il est même passé. Maintenant, c’est le tour des bestioles de se réunir en groupe sous les arbres, au pollen de virevolter avec insouciance dans les rues transformant nos narines en canons à air comprimé, ou encore aux étudiants de se ruer sur les plages de Thaïlande en lançant des « what’s up bitches » à leurs copines en tee-shirt mouillé : Aaaah le printemps ! Malheureusement, le tee-shirt blanc transparent ne fait pas partie des tendances de cette saison, et si vous voulez éviter le fashion faux pas qui coûta sa tête à Ned Stark, vous devriez suivre le guide. Car comme le dit la reine Cersei : « Au jeu de la mode, on gagne ou on meurt ». Ou quelque chose comme ça… Jérémie Hummel


47//PLUMP#6

JEWELS ARE THE BOY’S BEST FRIENDS FLOWER POWER Depuis un petit moment déjà les fleurs éclosent sur nos vêtements. Et avec le printemps bien installé, on peut s’attendre à une vraie tempête de pétales ! Il suffit juste d’éviter le piège des plantes tropicales : on ne revient pas d’un voyage temporel dans le Hawaï des années 1980 tout de même. T-shirt de baseball à fleurs • TOPMAN • 32,00 €

Vous ne voudriez pas sortir de chez vous tout nu n’est-ce pas ? Et bien c’est la même chose pour votre poignet, le pauvre… Faites-lui plaisir et couvrez-le de bracelets pour rendre jaloux ces vilains doigts qui sont toujours les seuls à pouvoir s’amuser. Ce n’est pas parce qu’ils sont cools et qu’ils ont droit aux bagues que les autres ne peuvent pas non plus en profiter ! Choisissez-les énormes ! Ils ne sont pas là pour passer inaperçus, tout comme vous. Bracelet émaillée motif aztèque • TOPMAN • 12,00 €

LA VIE EST UNE BATAILLE Quand on part à la guerre, même quand elle est métaphorique, il faut s’équiper en conséquence ! C’est là qu’intervient le motif camouflage. Bon, vous n’allez pas pouvoir jouer au caméléon vu que vous ne passez sûrement pas votre vie dans la forêt à ramper dans la boue, mais vous convoquerez avec succès votre instinct guerrier. Pantalon chino skinny imprimé camouflage • ASOS • 42,17€

UN KILT SUR LES ÉPAULES Le blazer double fait son retour en force, mais lorsqu’on est aussi sexy que colossal, il est préférable de le laisser tout détruire sur son passage loin de vous. Préférez l’autre tendance, plus douce, celle du blazer en tartan. Vous donnerez du punch à votre tenue tout en exprimant un message clair : en cas de problème, oui, mon braveheart intérieur peut se déchaîner. Blazer skinny écossais • TOPMAN • 120,00 €


IS IN

N E H C T I THE K

Les recettes u /s g m n m i e r r p S de Plump Aux beaux jours, il n’y a pas que notre peau qui crie fraîcheur ! Notre corps tout entier réclame de quoi se désaltérer, à commencer par notre estomac ! Plump vous a concocté trois recettes faciles, équilibrées et gourmandes ! Par Lost In My Kitchen - http://lostinmykitchen.blogspot.fr

Au menu

Petites tartines d’avocat et crevettes au gingembre • Dés de saumon grillés au wasabi • Riz au lait crémeux et onctueux


49//PLUMP#6

Petites tartines d’avocat et crevettes au gingembre POU R 4 PE RSON N ES 2 avocats // 1 citron vert // 1 botte de ciboule // 1 bouquet de coriandre fraîche // quelques tomates cerise // 10 crevettes roses cuites // 1 morceau de gingembre frais // tranches de pain // Sel et poivre Coupez les avocats en deux et déposez la chair dans un bol. Écrasez la chair à la fourchette. Arrosez de jus de citron vert.

Coupez les tomates cerise en 2 et assaisonnez-les avec de la ciboule émincée. Salez et poivrez.

Ciselez finement les tiges et les têtes de ciboule ainsi que la coriandre. Ajoutez une partie à l’avocat, salez et poivrez.

Épluchez les crevettes, découpez-les en petits dés et faitesles mariner ¼ d’heure avec du jus de citron et des morceaux

de gingembre frais. Ôtez le gingembre, salez et poivrez. Faites griller les tranches de pain. Tartinez de chair d’avocat, puis recouvrez de tomates cerise et de crevettes. Dégustez.

Astuc ser vez e : la prép dans d aration verrin es petites e des su s et ajoutez pamplprêmes de emous se.


IS IN

N E H C T I THE K

Dés de saumon grillés au wasabi POU R 4 PE RSON N ES 3 pavés de saumon frais // 2 cs de sauce soja // 1 cs de mirin // gingembre frais // cacahuètes au wasabi // graines de sésame grillées // huile de sésame Coupez les pavés de saumon en gros dés. Faites-les mariner dans la sauce soja et le mirin avec des morceaux de gingembre frais. Mixez les cacahuètes au wasabi et mélangez-les avec des graines de sésame grillées. Faites chauffez l’huile de sésame dans une poêle. Dorez les dés de saumon, laissez-les mi-cuit au centre. Roulez les dés de saumon micuit dans les cacahuètes au wasabi et le sésame. Servez aussitôt, accompagné de sauce soja.

Ast vous puce : o réalise uvez même r la avec d recette ut mi-cu hon it


51//PLUMP#6

Ast nappeuce : au lait z le riz de car crémeux beurre amel au coulis salé ou de POU R 6 PE RSON N ES aux rougesfruits 1 l de lait entier // 1 gousse de vanille // 150 g de riz rond // 100 g de sucre

Riz au lait crémeux et onctueux

Versez le lait dans une casserole. Fendez en 2 la gousse de vanille et, avec la pointe d’un couteau, raclez l’intérieur pour y extraire les grains. Déposez la vanille dans le lait et faites bouillir.

Aux premiers bouillons, versez le riz et mélangez l’ensemble. À la reprise de l’ébullition, réduisez la cuisson et placez un couvercle sur la casserole en y intercalant une cuillère en bois.

Laissez mijoter 35 minutes en remuant de temps en temps. Hors du feu ajoutez le sucre et remuez. Réservez avant de servir tiède.


DIY

JE PRÉPARE MES VACANCES AVEC…

MON ÉTIQUETTE À BAGAGE ! Vous sentez cette bonne odeur de soleil sur votre peau, ce doux fumet chichi-beignet ? C’est… l’annonce des vacances ! Que ce soit pour des mois, ou quelques jours, l’élément indispensable de votre escapade sera votre valise. Rappelons que pour éviter de se gâcher la vie sur place, il faut à tout prix ne pas l’égarer. Pour cela, Plump vous propose de créer votre étiquette à bagage (que même la SNCF tente de voler le pas à pas pour le revendre à prix d’or).


53//PLUMP#6

Déposez le coupon de cuir sur une surface plane, déposez par dessus la Vlieseline (sans son film protecteur) et le tissu. Passez un coup de fer (côté tissu).

Placez les 2 gabarits sur le nouveau coupon à 3 couches et grâce au cutter, découpez la face et le dos de l’étiquette, ainsi que l’attache (14 x 1 cm).

A 0,5 cm des 3 bords de la face et du dos, créez les futurs trous avec la molette. Puis piquez-les avec l’alêne (ce n’est pas obligatoire).

Avec l’aiguille et le fil, coudre le pourtour. Placez votre étiquette avec les infos (à imprimer) puis passez la lanière dans la fente. Pour l’accrocher à votre sac, utilisez un point de colle ou un point de croix !

mon amp&rsand .

face

dos

QR

Gabarit à télécharger :

Ce bagage appartient à :

................................................................

Habitant :

................................................................ ................................................................ ................................................................

http://tinyurl.com/m8xbrp5QR QR

MATÉR I E L

This luggage belongs to : ................................................................

Lives in : ................................................................ ................................................................ ................................................................

QR

Budget : 15 € // Temps : 30 min Un coupon de cuir (15 x 21 cm) // un coupon de Liberty & de Vlieseline de mêmes dimensions que le cuir  // une règle  // un cutter & des ciseaux  // du fil solide  // une aiguille pour le cuir  // une mollette  // une alêne (ou une machine à coudre et le pied pour cuir) PLUS DE DIY SUR HTTP://MONAMPERSAND.BLOGSPOT.FR/


M

E N A M ÉLO

BOUGE TON BOULE

Pop, rock et électro se bousculent sur cette sélection des meilleurs albums du moment. Pour un été en musique, suivez le guide. Par Cyril Trigoust - http://watchingmachine.fr/ COLDPLAY GHOST STORIES

PIXIES INDIE CINDY

ARCHIVE AXIOM

Le retour à la musique minimaliste entrepris par Chris Martin n’accouche que de quelques refrains répétitifs. Son adorable chanteur reste fantomatique dans des mélodies virant à la souffrance bien que dans l’air du temps. À réserver aux fans.

Le groupe de Franck Black est avec Sonic Youth ce que le rock, qu’il soit indie, atlernatif ou tout autre étiquette idiote, a fait de plus créatif et totalement barré. Sorti de la naphtaline Pixies nous refait du Pixies, mais c’est tellement bon.

Toujours prêt à expérimenter, Archive ne fait qu’emprunter à Pink Floyd (ce n’est pas la première fois), Massive Attack et, plus proche de nous, Woodkid. Sorti en même temps qu’un court métrage, ça reste bien composé et intéressant.

NIKKI YANOFSKY LITTLE SECRET

MOKAIESH L’AMOUR QUI S’INVENTE

DAMON ALBARN EVERYDAY ROBOTS

L’immense Quincy Jones se cache derrière le succès fulgurant de cette nouvelle voix du jazz dont le timbre impressionne au moins autant que le physique. Quelques refrains pop et soul donnent en plus à cet album une classe folle.

Cyril est un artiste grave, on ne rit pas toujours en écoutant cet Amour qui s’invente dans le doute et le désespoir. La très belle voix de Mokaieh poussée parfois jusqu’au hurlement est portée par d’excellentes mélodies rock.

Le chanteur polymorphe sort un album tout en nuances, une berceuse rock où la puissance laisse place à la créativité. N’attendez pas un hymne à la « Song 2 », Everyday robots a dans sa sagesse quelque chose de Bowie.


FUZATI GRAND SIÈCLE

Imaginez André Rieu passé à la moulinette électro rock, ajoutez le kitch des groupes métal symphoniques et leur imagerie désuète et vous êtes encore loin de Lindsay Stirling. Et pourtant, ça s’écoute avec curiosité et parfois plaisir.

Ce rappeur loin des clichés que l’on prête à tort à cette musique assume à la fois son côté versaillais et sa fâcheuse tendance à la misanthropie comme à la misogynie. Ses punchlines restent aussi inventives que ses mélodies.

MILKY CHANCE SADNECESSARY

EMILIE SIMON MUE

Lorsque l’harmonie se mêle à la justesse des sentiments, lorsque la voix pas forcément taillée pour la pop prend délicieusement forme dans des mélodies si variées, on obtient bien plus qu’un album : un compagnon de route.

Dire qu’Emilie fait peau neuve est un pléonasme au regard du titre de l’album. Toutefois, quelques détails demeurent : quelques lignes électro dynamiques, des orchestrations surprenantes d’ampleur et une voix impeccable.

EPICA QUANTUM ENIGMA Sortez les violons, les voix gothiques, votre guide des mythes et légendes scandinaves ; la belle Simone Simons est de retour accompagnée d’un métal toujours aussi ampoulé, mais bien maitrisé. À quand un featuring avec Gandalf ?

LA MACHINE À SURVEILLER

55//JUIN/JUIL/AOÛT

LINDSAY STIRLING LINDSAY STIRLING

http://watchingmachine.fr/

L’actu ciné, musique, bande dessinée, jeux vidéo, sans fard et sans œillère…


R E F R BSU

WE

PAY E TA S H N E K Nombreuses sont les femmes à s’être déjà fait aborder dans la rue par de parfaits inconnus, avec souvent des remarques sexistes et des propos sexuels… Ce tumblr compile de vraies phrases entendues par des femmes victimes de harcèlement de rue, signe que ça n’est pas un mythe mais une réalité encore bien trop ancrée malheureusement. Ainsi, cela permet de se rendre compte qu’il y a encore du chemin à faire, et que le jour où ce tumblr n’aura plus de raisons d’être, de grands progrès auront été faits.

HTTP://PAYETASHNEK.TUMBLR.COM

R A C O N T E - M O I L’ H I S T O I R E Pour toutes les personnes trouvant l’histoire barbante, halte-là ! Ce blog, rédigé par une passionnée et étudiante en histoire fourmille d’anecdotes croustillantes, de focus sur de grands personnages, de faits historiques détaillés, le tout toujours illustré et raconté avec beaucoup d’humour ! Une façon ludique de raconter l’histoire de façon « vulgarisée et souvent vulgaire » dixit l’auteure elle-même, qui fait que l’on peut rester beaucoup de temps à parcourir ce blog, et à découvrir toujours plus de choses…

HTTP://RACONTEMOILHISTOIRE.COM

NICOLETTE MASON Nicolette Mason est une blogueuse ronde américaine qui a vraiment un joli sens de la mode et un style affirmé… Même si son blog est en anglais, cela ne nous empêche pas de découvrir ses belles photos et ses tenues très féminines, tantôt rétro, tantôt plus modernes ou encore plus colorées, bref un vrai coup de cœur ! Nicolette sait très bien se mettre en valeur, et cela nous montre bien que même en étant ronde, on peut oser et se sentir bien dans ses baskets, ou ses talons…

HTTP://WWW.NICOLETTEMASON.COM

MADAME OREILLE Madame Oreille, c’est un blog rempli d’évasion ! Entre récits de voyages, anecdotes et sublimes photos, Aurélie (auteure et photographe de « Madame Oreille ») nous livre là un très joli partage de sa découverte du monde. Mais l’originalité qui réside dans ce blog vient du fait qu’Aurélie distille de très nombreux conseils pour réussir vos propres photos de vos excursions : comment photographier une aurore boréale si vous avez la chance d’être là où on peut en observer, comment photographier un coucher de soleil, etc. Bref, plein de conseils de photos en situation et plein d’autres choses encore… Un blog mêlant jolies découvertes, mais pas que !

HTTP://WWW.MADAME-OREILLE.COM/BLOG


57//PLUMP#6

LE SI MON E B LOG Le Simone blog est un chouette espace dédié à la culture et à la beauté, le tout créé et rédigé par Simone, une jeune femme « amoureuse de vieilles VHS, de rouges à lèvres et de jolis vernis » dixit l’auteure. Sur son blog, on peut y lire ses astuces beauté, ses conseils, ses avis sur certains produits et on peut également y faire de chouettes découvertes culturelles… Très agréable à lire et avec une belle présentation, le Simone Blog a tout bon !

HTTP://LESIMONEBLOG.FR

Q U E E N F O R A D AY Bon Ok, le Plump spécial mariage, c’était lors du dernier numéro, mais cela ne nous empêche pas pour autant de se rendre immédiatemment sur « Queen For a Day », un blog créé par Amélie, une jeune femme de 29 ans. Comme elle le dit elle-même, si au début son blog a été un carnet d’inspiration pour les préparatifs de son propre mariage, aujourd’hui mariée elle a le désir d’échanger et partager ses astuces et conseils. Cela donne un très joli blog aux idées looks, DIY où encore déco mais pas que car l’on y trouve aussi le partage de chouettes photos de mariages d’autres personnes… À parcourir d’urgence ne serait-ce que pour le plaisir des yeux !

HTTP://WWW.QUEENFORADAY.FR

ET SI ON SE PROMENAIT Si vous habitez dans la capitale où si vous comptiez y passer quelques jours, ce blog est à parcourir absolument ! Bonnes adresses, petites boutiques à découvrir, restos bars et salons de thé à tester, mais aussi découverte d’endroits méconnus et insolites de Paris, « Et si on se promenait » est très complet et détaillé, et permet de faire de belles trouvailles. Les belles photos ne nous donnent qu’une envie : de regarder nous aussi Paris sous un nouvel œil et d’aller s’y promener !

HTTP://WWW.ETSIONSEPROMENAIT.COM

CUISINE ADDICT Le credo de Sandra, auteur de ce blog ? Montrer que la cuisine est un domaine où il est aisé de s’amuser et de laisser exprimer sa créativité ! Avec des recettes très éclectiques (on voyage entre saveurs asiatiques et recettes traditionnelles françaises par exemple), allant du sucré au salé, Sandra nous prouve vraiment que la cuisine peut-être très fun et surtout, qu’il ne faut pas avoir peur de recettes qui ont l’air de prime abord compliquées car selon Sandra, tout le monde peut y arriver ! Et pour ne rien gâcher, les superbes photos nous mettent vraiment l’eau à la bouche…

HTTP://CUISINE-ADDICT.COM

ARTIPS Le principe d’Artips est très simple : découvrir chaque jour une anecdote sur une œuvre d’art ! Il suffit de s’inscrire par mail pour y avoir accès. Cela permet de découvrir très agréablement des œuvres d’art, dans de nombreux domaines, des artistes etc. Ce système permet ainsi de s’enrichir culturellement sans que ce soit rébarbatif. Un concept frais et moderne permettant de découvrir le monde de l’art de façon ludique !

HTTP://WWW.ARTIPS.FR


E G A T R A P T EE

AIM

SI DON I E G I LDE CRÉATION Nous avons littéralement craqué sur les bracelets et bagues en cuirs exotiques - donc rares - de Sidonie Gilde. Son savoir-faire acquis au sein de la maison Hermès (oui madâââme !) additionné à son imagination ont donné naissance à de magnifiques pièces uniques ! Le tout à un prix abordable ! Comptez entre 50€ et 70€ pour les joncs, entre 60€ et 230€ pour les manchettes et en moyenne 40€ pour les bagues. HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/SIDONIE.CREATION

GOU R MAN DISE TRÈS ( ROU DOU )DOUCE !

Pour 25 roudoudous

INGRÉDIENTS 200g de poudre cristallisée 0 calorie Pure Via* // 1 goutte de colorant vert naturel** MATÉRIEL Un thermomètre de cuisson // des moules à roudoudou en céramique ou des coquillages PRÉPARATION Faire fondre la poudre cristallisée 0 calorie Pure Via petit à petit dans une casserole

à 65°C, jusqu’à l’obtention d’une texture liquide. Ajouter ensuite le colorant naturel. Sortir du feu puis couler dans les moules à roudoudou en céramique ou autre contenant. Laisser refroidir avant dégustation à température ambiante. ASTUCE DU CHEF : Pour donner un peu plus de piquant et d’exotisme à la recette, saupoudrer d’un mélange de poudre cristallisée

© Pure Via

Benoit Castel, chef pâtissier à la pâtisserie-boulangerie Liberté (39, rue des Vinaigriers, 75010 Paris), a relevé le défi de réaliser des roudoudous 100% gourmands avec 0 calorie ! Comment ? En utilisant la stévia, « l’herbe sucrée » ancestrale au pouvoir sucrant 100% naturel et 200 fois supérieur au sucre traditionnel. On a testé : retour en enfance et plaisir assurés ! Et comme vous le méritez bien, voici la recette :

0 calorie Pure Via et de baies de sancho*** (équivalence 90%/10%), cela ajoutera une touche de citronnelle, de citron et de menthe sur des notes épicées très poivrées. * A l’extrait de plante de stevia. ** Chez Décorelief http://www.deco-relief.fr/ et Gérard Detou, 58 Rue Tiquetonne, 75002 Paris. *** Workshop Issé, épicerie fine japonaise - 11 rue Saint-Augustin Paris 2ème


59//PLUMP#6

DES B IJOUX QU I VOUS R ESSE M B LE NT : AQUASTE LLA Bienvenus dans le monde des paillettes, de l’eau et du verre… Cette créatrice crée des bijoux inspirés par… vous ! Elle propose des modèles uniques : vous choisissez vos formes et couleurs préférées, à elle le loisir de les réaliser ! Vous êtes en manque d’inspiration ? Vous pouvez aussi faire votre choix dans les modèles déjà disponibles ! Prix entre 10€ et 30€. HTTP://WWW.ALITTLEMARKET.COM/BOUTIQUE/AQUASTELLA HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/LESBIJOUXDEFRANCOISE

PI F PAF ! Colère : Nom féminin, c’est une association qui tente par ses petits moyens de faire quelque chose, et qui a besoin de vous. Pour chaque achat réalisé, TOUS les bénéfices sont reversés à une association de lutte contre le harcèlement de rue, contre les violences faites aux femmes, contre les violences faites aux LGBT... Parce qu’il n’est pas normal d’avoir peur de marcher dans la rue, vous pouvez participer au mouvement en achetant un débardeur (12€) et/ ou un tote bag (10€) “Ta main sur mon cul, ma main sur ta gueule”. Nous, on l’a déjà !!!! HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/COLERENOMFEMININ HTTP://COLERENOMFEMININ.BIGCARTEL.COM/

LE COUP DE

( PR ESQU E ) MARQU ISE DES AN G ES

LA big découverte du moment : Ange & Like, websérie barrée qui met en scène Angélique, nana déjantée comme Plump les aime. Elle nous raconte des anecdotes piquantes de ronde (ou pas) en image et en humour ! On ne s’est pas remis de la vidéo « Les régimes », le best pour nous. Angélique n’a pas de limite, pas de tabou, elle est entière et pourvu qu’elle le reste ! Si vous ne connaissez pas encore Angélique, abonnez-vous à sa chaîne (« ta gueuuule ! ») ! HTTPS://WWW.YOUTUBE.COM/USER/ANGELIKETV HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/OFFICIELANGELIKE?FREF=TS


! I C R T ME

DI

JAMAIS 5 SANS 6 ! On ne prend pas les mêmes et on recommence ! Pour ce nouveau numéro, de nouvelles plumpettes sont nées : Aurélie, Carole et Tatiana ! Catherine et Marion ont rempilé et nous remercions ces 5 beautés. Ophélie et son gros appareil ont su les « soublimer »... et nous supporter ! Merci à Evelyne et Marceeeeel pour leur accueil au chablis ! Nous ne pouvons pas oublier la participation active de Carole pour ses sketchs mises en beauté « in the kitchen ».

PUBLICITÉ


61//JUIN/JUIL/AOÛT


le magazine qui rend hommage aux beautĂŠs colossales

Contact : juloproject@gmail.com http://plump-lemag.blogspot.fr/ Š Plump - 2014

Plump#6  

Vous vous apprêtez à lire le sixième numéro de Plump. Cela fait 2 ans et demi que nous travaillons bénévolement sur ce magazine, que nous av...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you