Page 1

LE LABO

L’ÉCOLE

DES FILLES

le magazine qui rend hommage aux beautés colossales

DE JOIE

PA S S E Z U N É T É

BODY POSITIVE PSY(CUL)OGIE FINI LES COMPLEXES

AU LIT MODE

LA RUE EST À VOUS

RENCONTRE AVEC UNE SUPER HÉROÏNE

FAITH & BEAUTY, GUYS, TENDANCES, VOYAGE VOYAGE, TOUR DU WEB, IN THE KITCHEN, BOUGE TON BOULE, …

o r é m u N pécial S

E V I T I S O P BODY


ĂŠdito

500

Comment perdre grammes en deux secondes !

TOUS CE QU’IL FAUTR SAVOIR SUR LE RÉGIME DU D VOMITO

L’ÊtÊ sera chaud... avec

-10 kilos !

Fuyez toutes ces injonctions et feuilletez Plump !

LOVE YOURSELF

A

près quelques mois d’absence, Plump est de retour‌ plus frais que jamais, avec un nouveau look ! Nous espÊrons qu’il vous plaira ! Nous vous en parlions dans le dernier numÊro, l’Êquipe travaillait d’arrache-pied sur la crÊation de la version papier de Plump‌ et c’est toujours le cas ! Nous espÊrons pouvoir vous prÊsenter le premier numÊro papier très bientôt‌ En attendant, place au printemps, place à l’ÊtÊ, place aux beaux jours et à la bonne humeur. On veut que vous vous aimiez, que vous vous sentiez bien dans votre peau et votre tête, bref on veut du BODY POSITIVE ! Et pour affronter l’ÊtÊ, Plump vous donne des conseils pour passer des instants body positive ! Audrey a testÊ pour vous L’École des Filles de Joie et vous raconte son expÊrience burlesque, une façon d’être à l’aise avec son corps. Et qui dit ÊtÊ, dit sea, sex and sun ! Et nous allons parler de sexe, plus prÊcisÊment de bien-être et de sexe‌ ou comment vous libÊrer de vos complexes au lit ! Cuisine, beautÊ, guys, musique, culture‌ ne sont pas oubliÊs et sont au sommaire de ce numÊro. Bonne lecture, et à très bientôt pour de nouvelles aventures ! Julie et Laurène

Plump // Chefs de projet : Julie ConduchÊ et Laurène Hoffmann // Photographe rubrique Mode : Lily Hook // MUA pages mode : Louisa Kiehn // Illustratrice rubriques Psy(cul)ogie, Guys, & beauty et Websurfer : Jihane Chartier // Maquettiste : Julie ConduchÊ // Correctrices : VÊronique Blot et Laurène Hoffmann // RÊdacteurs : Audrey Bourret, Olga Volfson, Jeanne La Louve, Ayda Apkaryan, JÊrÊmie Hummel, Marion Lamarque, MlleSuchis, VÊronique Blot, Julia MÊnez, Cyril Trigoust, @dinozorette. Š Plump - 2016 Le magazine et chacun des ÊlÊments qui le composent (les marques, graphismes, textes, photographies...) relèvent de la lÊgislation française et internationale notamment celle relative aux droits d’auteur, aux bases de donnÊes et à la propriÊtÊ intellectuelle. En particulier, la marque PLUMP qui est enregistrÊe à titre de marque en France. Toutes les autres marques citÊes sont la propriÊtÊ de leurs titulaires respectifs. Toute reproduction, reprÊsentation, publication, transmission, ou plus gÊnÊralement toute exploitation non autorisÊe du magazine et/ou de ses ÊlÊments engage votre responsabilitÊ et est susceptible d’entraÎner des poursuites judiciaires, notamment pour contrefaçon. Tout lien avec ce magazine doit faire l’objet d’une autorisation prÊalable de PLUMP.

$POUBDUĂšKVMPQSPKFDU!HNBJMDPNtIUUQQMVNQMFNBHCMPHTQPUGStIUUQTXXXGBDFCPPLDPNQMVNQMFNBH

3//PLUMP#8


LE CARNET D’ADRESSES D’UN HABITANT

PLUMP#8//4

www.editionsnomades.com


sommaire

P. 06 LE LABO CHALLENGE

Un cour à l’École des Filles de Joie.

P. 10

MODE : LA RUE EST À VOUS !

P. 22 TENDANCES

En vert… Et contre tous !

Sélection mode de la rédac’.

P. 28

Perfect bodu beach : les maillots de bain et tenues de plage coup de cœur.

PASSEZ UN ÉTÉ BODY POSITIVE

Et si, au lieu de se torturer pour essayer à tout prix de coller aux standards de beauté afin d’être « canon à la plage », on décidait d’apprendre à s’aimer tel(le) qu’on est pour l’été 2016 ? Voici comment survivre au pic de body shaming d’avant l’été en 10 points.

P. 32 FORT EN GUEULE Les grosses font vendre.

P. 40 GUYS

Les mighty Morphomen.

SEXE AND THE CURVY

On nous l’a promis, 2016 est l’année de la b(onne) aise dans son corps ! Je vous vois déjà sourire pour autre chose mais nous y reviendrons ultérieurement ! Promis ! En attendant, voici quelques bons conseils pour allier sexualité et bien-être.

P. 44 & BEAUTY L’été arrive, on vire les manteaux et les toxines ! © Jihane Chartier

P. 36

Plumpy stars.

DIY : recette de l’huile nourrissante protectrice et purifiante.

P. 47 IS IN THE KITCHEN © http://valiantuniverse.com

Les recettes gourmandes et équilibrées de Plump.

P. 54

RENCONTRE AVEC UNE SUPER HÉROÏNE : FAITH

Longtemps, Julia, gourmande de cinéma, de bande dessinée et de fiction en général, n’a su complètement se retrouver dans les héros de sa jeunesse. Jusqu’au jour où elle a fait la découverte d’une super héroïne, toute aussi vaillante et surfemme que ses consœurs. Néanmoins, Faith a quelque chose en plus : un ventre, une poitrine généreuse, un physique que l’on n’a pas l’habitude d’attribuer à une super héroïne. Récit.

P. 50 VOYAGE VOYAGE

Vacances, on oublie tout !

P. 58 BOUGE TON BOULE Sélection musicale.

P. 60 WEBSURFER

Tour du web.

5//PLUMP#8


PLUMP#8 //6

© Hervé Photographe


le labo challenge PAR AUDREY BOURRET

Je rêvais un jour de m’essayer au burlesque, mais comme souvent on n’ose jamais se lancer, c’est alors que Plump m’a défiée…

Un cours à l’École des Filles de Joie Pour celles qui ne connaissent pas, ne vous inquiétez pas je ne me suis pas rendue dans une maison close pour me former aux techniques des péripatéticiennes d’antan. L’École des Filles de Joie c’est à la base une association (le collectif surprise party) et c’est surtout la première école pour s’initier

Me voilà sur le site internet à la recherche d’informations pour tester ledit cours de Glamouuuur ! burlesque. Pas besoin de réserver, il suffit juste de se présenter un petit quart d’heure à l’avance pour l’inscription et d’apporter une tenue confortable et une paire de talons hauts (on évite quand même le combo jogging/escarpins, hein !). Le but est de porter des vêtements un minimum près du corps pour que l’on puisse corriger ses postures et de se sentir à l’aise dedans. Perso, j’ai opté pour un débardeur et un petit short par-dessus des collants. Après si tu veux te faire un kif, tu peux étrenner tes culottes à

froufrous ou autres tenues de pin-up. Ici personne n’est là pour te juger ! Je me retrouve donc au milieu d’un panel de femmes toutes différentes, aussi bien physiquement que par leur âge. Le cours commence par des échauffements et des étirements. Je me suis clairement sentie rouillée vu que mon ratio de sport s’approche du zéro mais bon, il faut bien commencer quelque part…

Ensuite, chaque cours est différent selon la thématique du jour, on ne fait pas forcément de l’effeuillage à chaque fois comme on pourrait le croire mais on fait des J’ai testé. exercices pour apprendre les codes archétypaux de la féminité pour en jouer et les détourner en s’amusant. C’est le moment de revêtir ses talons. On commence par apprendre à marcher en talons hauts à la façon très lascive de Jessica Rabbit. Ce n’est pas aussi facile qu’on l’imagine d’avoir une démarche sensuelle et de se déhancher tout en gardant l’équilibre sur des talons aiguilles…

© Didier Bonin

J

uliette Dragon, l’artiste-créatrice de cette institution propose des cours pour se tonifier :  les «Bimbo Commando» et «Barbies G.I.’s» où la bonne humeur et l’humour y sont de rigueur, ainsi que les fameux cours de «Glamour» pour apprendre à jouer de son sex-appeal et être sexy sans vulgarité.

7/ / P L U M P # 8


Š HervÊ Photographe

Š HervÊ Photographe

Une fois lancÊe, sur la musique de Britney Spears, tu laisses peu à peu sortir la chagasse enfouie en toi‌

Nous avons ensuite dÝ simuler chacune notre tour un dÊfilÊ sur un podium telles des anges de Victoria’s Secret. Cet exercice donne à mon sens un bon coup de pied aux fesses pour la prise de confiance en soi. Il faut faire fi de ses complexes et savoir se lâcher. Quand vient mon tour, je me dis oublie que tu as une fiertÊ, vas-y fonce, sur un malentendu ça peut passer‌. En vrai une fois lancÊe, sur la musique de Britney Spears, tu laisses peu à peu sortir la chagasse enfouie en toi et tu t’Êtonnes même à t’amuser à faire des poses affriolantes devant des photographes et un public imaginaires le tout encouragÊ par les cris et applaudissements des autres filles qui sont dans la même situation que toi. Puis nous avons travaillÊ une mise en scène sur une chanson de Franck Sinatra, Strangers in the night. Le but de travailler une chorÊgraphie n’est pas forcÊment de montrer ses prouesses en danse (enfin on s’applique tout de même !) mais plutôt de jouer avec son corps, ressentir les paroles, les interprÊter physiquement, montrer ses expressions et s’amuser entre filles. C’est un beau mÊlange de cabaret-thÊâtre ! Ce qui m’a frappÊe dans ce cours, en plus du plaisir ÊprouvÊ, c’est la bienveillance des gens. Que ce soit la

Le Collectif Surprise Party et le Cabaret Des Filles de Joie, qui promeuvent la culture cabaret avec un grand C, ont ÊtÊ crÊÊs en 2003 par Juliette Dragon, forte de 10 annÊes de carrière freelance solo. PoussÊe par l’envie de partager son expÊrience, elle a ensuite crÊÊ l’École Des Filles de Joie en 2008. Elle vous propose des cours de danse, de gym et d’effeuillage burlesque. Ces cours sont pour tous les niveaux et s’adressent aux femmes de toutes morphologies, allant de 18 à 70 ans ! Juliette Dragon vous propose un parcours riche, variÊ et adaptÊ à vos envies : vous pouvez venir de manière ponctuelle, juste pour tester ou bien à des fins plus sportives. Et si l’envie de monter sur scène vous dÊmange, sachez que cela demande de l’assiduitÊ et un vÊritable engagement !

PLUMP#8 //8

prof ou les habituÊes du cours, tout le monde essaye de t’intÊgrer au mieux pour que tu te sentes bien et ça c’est assez rare.

On peut y aller une fois pour essayer, revenir de temps en temps ou bien être très assidues et pourquoi pas même participer aux shows. Pour ma part j’ai très envie d’y retourner pour m’essayer à l’effeuillage ! Surtout qu’au final, même si on est pudique on peut garder des sous-vêtements en dessous de ceux que l’on enlève. Après ce cours d’essai je comprends mieux pourquoi on dit que c’est de l’art-thÊrapie !! L’École des Filles de Joie est un booster de confiance en soi, elle aide à prendre conscience de ses atouts et à s’affirmer en tant que femme. Peu importe la corpulence, être sexy est avant tout une question d’attitude. Qui dit Êcole, dit apprentissage, alors on approfondit les bases du body positive pour savoir accepter ses formes et ne pas chercher dÊsespÊrÊment à ressembler aux modèles de beautÊ des magazines. Après tout le sex-appeal se conjugue très bien au XXL, il suffit juste d’accepter son corps même avec ses imperfections. Oser le burlesque c’est braver les stÊrÊotypes, mettre ses atouts en avant et se rire de ses complexes. Alors on se lance ?

Glamour : effeuillage burlesque, pin-up attitude & cabaret show girl / Comment mettre en valeur sa silhouette, prendre confiance en soi, dÊpasser ses complexes et affirmer sa fÊminitÊ. 1h =15 ₏ / 1h30 = 18 ₏ Mardi : 20h30 - 22h Jeudi : 21h - 22h30 Samedi : 16h30 - 17h30 1MVTEJOGPTIUUQDPMMFDUJGTVSQSJTFQBSUZDPN


9//PLUMP#8

© Didier Bonin


MODE

BIEN DANS MES BASKETS Pour ce numéro spécial body positive, la rédac’ souhaite démontrer que la mode peut dans laquelle ils se sentent bien avec leur corps tout en rondeurs.

PLUMP#8// 1 0


1 1 //PLUMP#8


ZOHRA J’ai choisi cette tenue car je me sens à l’aise et féminine dedans. J’aime beaucoup le style bohème/kimono et cette robe réunit tout ça. Cette tenue n’a pas vraiment d’influence sur mon estime de soi. J’essaie de m’assumer et j’apprends à m’aimer. Ça demande du temps, d’autant plus que mon corps a beaucoup changé au fil des années. C’est assez dur pour moi de me voir en photo, mais je me dis que ça me permet aussi d’exorciser certaines peurs. J’aimerais tellement dire que non, le regard des autres n’a pas d’importance pour moi. En fait c’est par période, des fois je suis dans le mood «Girl power»/»Eff Your beauty standards» et d’autres fois je rase les murs et essayant le moins possible d’attirer les regards. En y réfléchissant bien, ça survient après mes rendez-vous avec des médecins que je pense être grossophobes...

PLUMP#8// 1 2


1 3//PLUMP#8


PLUMP#8// 1 4


MICKAËL J’ai choisi cette tenue parce qu’elle colle avec ma personnalité, mon style et mon état esprit street oldschool depuis toujours, elle me permet de me sentir à l’aise et très bien au quotidien. Mon look n’a pas forcément d’influence sur mon estime de soi. Je me dis simplement que je suis vraiment pas mal quand je me regarde dans le miroir ! :-) Le regard des proches a une importance évidente, et aucunement en ce qui concerne les autres ! L’important pour se sentir bien au quotidien dans nos sapes, c’est notre propre regard, nos choix et nos envies.

1 5//PLUMP#8


MARINE Cette tenue me tenait à cœur par ce que je venais d’acheter ce body en mesh et que je voulais ABSOLUMENT l’immortaliser ! Ensuite, parce que j’avais envie de me sentir belle, à l’aise, et un peu sexy. À part ce body, le reste de ma tenue est composée de mes basiques, que je mets très souvent et dans lesquels je me sens jolie et confortable. De façon générale, depuis que je m’aime, les fringues sont devenues un amusement. Mon gros cul et moi, on n’est pas très copains avec «la Môde», mais on est amoureux des vêtements. Du coup je porte ce que je veux, quand je veux, que ce soit une jupe façon Madonna 80´s, un crop top, un minishort ou au contraire un truc informe. Je me dois d’être jolie à personne, ce qui m’importe c’est de me sentir bien, de me plaire à moi-même. Cette tenue, je l’ai choisie parce qu’elle répondait à ces deux impératifs. J’ai l’impression que c’est plutôt mon estime de soi qui a une influence sur mon look. Quand je me sens bien, je peux porter n’importe quoi et me trouver canon. À l’inverse quand ma confiance en moi vacille, je me sens affreuse dans toutes mes fringues et je deviens une caricature de la nana au milieu d’un tas de vêtement qui crie qu’elle n’a rien à se mettre. J’aimerais pouvoir dire que le regard des autres n’a pas d’importance pour moi, mais ce serait mentir. Au fil du temps j’ai fait un très gros travail sur moi et sur mon estime de soi, j’ai appris à accepter et aimer ma taille, mes grosses fesses et même mes bourrelets. Et oui, la majorité du temps le regard des autres m’indiffère, qu’il soit positif ou négatif. C’est extrêmement libérateur, et sacrément reposant (adieu les angoisses, bonjour la liberté). Mais j’ai encore un long chemin à faire, des injonctions à désapprendre. Parfois je vacille et je m’auto-flagelle à grands coups de «tu es laide, tu es grosse». Ces jours-là, c’est vers les autres que je me tourne, et je cherche dans leur regard la bienveillance que je ne trouve pas dans le mien.

PLUMP#8// 1 6


1 7/ / P L U M P # 8


PLUMP#8// 1 8


CHARLES-ÉLIE J’ai choisi cette tenue car je suis un grand amateur de chemise, j’en ai près d’une trentaine et j’aime particulièrement le discret motif paisley de celle-là. J’ai voulu casser le côté un peu précieux de cette dernière en ajoutant une sur-chemise en denim un peu roots et plutôt claire, afin de composer une tenue aux tons assez pastels. Quant aux chaussures, c’est un petit délire perso, une référence à mon amour du Glam Rock et aux motifs totalement excentriques. Cette tenue et mon look plus généralement ont une influence sur mon estime de soi, absolument. Même si j’essaye de me détacher de ça, il est très difficile de me sentir à l’aise en public si je n’ai pas une tenue qui me plait, ou si mon look n’a pas été «travaillé» auparavant. J’aimerais que le regard des autres n’ait pas d’importance pour moi. Mais ce n’est pas le cas. Je sais que mon physique ne passe jamais inaperçu, qu’il peut même parfois surprendre au point d’entendre des choses pas toujours agréables. Mais cela ne me donne pas envie de disparaitre ou de tenter de rentrer dans le rang, au contraire, j’aime les couleurs et les accessoires qui prennent de la place, pour aller au devant du regard des autres, ne pas me cacher, les provoquer avant qu’ils ne mordent.

1 9//PLUMP#8


FANNY J’ai choisi le short parce que c’était une forme de défi supérieur pour moi. J’ai toujours été complexée par mes cuisses, que j’essaie de planquer derrière des robes. Là j’ai mis un short de manière provocatrice envers moi-même, du genre « si tu peux mettre un short pour un shooting, t’auras passé une étape ! ». Ensuite, j’aime beaucoup mon caraco noir, je me trouve sexy dedans, donc c’est une forme de béquille pour moi. J’aime mettre des robes, parce que je me trouve très féminine (c’est ma conception perso de la féminité). Et me sentir féminine, ça a été un combat de tous les jours contre les conceptions très codifiées de la féminité qui peuvent exister dans les médias mainstream et dans la société en général. Donc mes robes, ce sont mes armes perso. Le regard des autres a une certaine une importance pour moi, parce que je ne vis pas en dehors de la société, ni en hermite. Mais j’attache de l’importance à minimiser l’impact de ce regard, parce qu’il peut être négatif et restrictif, genre « mais elle est trop grosse pour mettre une robe ! ». Et bah, non ! À un moment, se retenir de faire des trucs à cause du qu’en dira-t-on, c’est soûlant. PLUMP#8//20


21 / / P L U M P # 8


TENDANCES JU & LO

EN VERT‌ ET CONTRE TOUS l’incontournable noir et blanc. Mais nous, on a craquÊ pour le vert dans tous ses Êtats

1MBUEFQSĂ?TFOUBUJPO *LFB èÚt(SBOECPDBM )BCJUBU èÚt#MPVTF &WBOT èÚt&TQBESJMMFT /FX-PPL èÚt-VOFUUFT EFTPMFJM 4JY èÚt1FUJUWBTF )FNB è

PLUMP#8//22


3PCF "OOB1PF  èùt$PVTTJOEFDIBJTF *LFB èùt#PÔUF CPVUJRVF-FT'MFVST èùt-PUEFCPVHJFT )FNB èùt-PU EFUBTTFT .BJTPOTEV.POEF èùt#PVHJFTDBDUVT 5PQ4IPQ èùt#MPVTF ). èùt-PUEFNJOJBTTJFUUFT -B$IBJTF -POHVF èùt4FUEFKBSEJOBHF *LFB è

23//PLUMP#8


TENDANCES JU & LO

3PCF ). รจรนt4BOEBMFT -FT#FMMFT1PJOUVSFT รจรนt$PMMJFS 5PQ4IPQ รจรนt+VQF "TPT รจรนt#BTLFUT -FT#FMMFT 1PJOUVSFT รจรนt+FUรWFSU .BJTPOTEV.POEF รจรนt.POUSF 5PQ4IPQ รจรนt4BOEBMFT -FT#FMMFT1PJOUVSFT รจรนt 1BOUBMPOJNQSJNร $" รจรนt1PDIFUUF ;BSB รจ

PLUMP#8//24


TENDANCES JU & LO

LA TENDANCE POUR CETTE NOUVELLE SAISON TEND VERS LES BASIQUES 90’S, LE BOMBER, LES TOPS AVEC DÉCOUPES AUX ÉPAULES, LES BRASSIÈRES, LES TOPS EN RÉSILLES, ETC... QUELQUES PIÈCES (RE)VENUES TOUT DROIT DES ANNÉES 60 : LE TOP BARDOT, LES JUPES MIDDLE ET L’AMBIANCE HIPPIES AURONT LEUR PLACE DANS VOTRE DRESSING. ET POUR PLUS D’ÉLÉGANCE, LES ROBES NUISETTES LONGUES ET LA DENTELLE.

#MPVTPOBWJBUFVS /FX-PPL èùt#MPVTFÏQBVMFTEÏOVEÏFT 'PSFWFS èùt#PEZjù#BSEPUùx #PPIPP èùt5PQ jù#BSEPUùx %PSPUIZ 1FSLJOT èùt+VQFNJEEMF #BMTBNJL èùt+FBOnBSF 7JPMFUB èùt7FTUFGPML "TPT èùt$BSBDP  3JWFS*TMBOE1MVT èùt3PCFMPOHVF "TPT è

25//PLUMP#8


TENDANCES JU & LO

PERFECT

beach body

PLUMP#8//26


.BJMMPUEFVYQJร’DFTร‹QPJT 4XJNTVJUT รนt.BJMMPUEFVYQJร’DFTGVTIJBJNQSJNรHSBQIJRVF $" รจรนt$PNCJOBJTPOEFQMBHF SPTFJNQSJNรnFVSJ "TPT รจรนt.BJMMPUEFVYQJร’DFTCMBOD 4XJNTVJUT รนt.BJMMPUEFVYQJร’DFTOPJSJNQSJNรGFVJMMFTEF QBMNJFS "TPT รจรนt,JNPOPJNQSJNรGFVJMMFTEFQBMNJFS "TPT รจรนt.BJMMPUVOFQJร’DFSPTFFUOPJS #BMTBNJL รจรนt.BJMMPU VOFQJร’DFOPJS #BMTBNJL รจรนt.BJMMPUVOFQJร’DFOPJSHBJOBOU "TPT รจรนt.BJMMPUVOFQJร’DFKBVOFJNQSJNรnFVSJ 'PSFWFS  รจรนt5VOJRVFEFQMBHFCMFVF "TPT รจ

2 7/ / P L U M P # 8


love yourself

UN ÉTÉ

body positive et joyeux ! Et si, au lieu de se torturer pour essayer à tout prix de coller aux standards de beauté

L

e body shaming, c’est, entre autres, la grande spécialité de la presse féminine mainstream, des salles de sport et des instituts de beauté. Ces institutions surfent allègrement sur les angoisses qu’ils créent chez les femmes (mais pas que) pour vendre leurs produits et services, quelque soit le moment de l’année. Mais au retour des beaux jours, la quantité et la violence des injonctions à mincir, se tonifier, bronzer, se débarrasser de ses rides et poils contre vents et marées connaissent leur apogée. Pour résister joyeusement à cette propagande qui ne nous vend que du mal-être, la seule échappatoire durable est d’apprendre à lâcher prise dans les bras réconfortants du mouvement body positive. Au lieu de vous punir avec un énième challenge « fitness », « healthy » et compagnie, nous vous proposons un défi encore plus fou (tenez-vous bien ! ) : sortir de la matrice pour vous donner une chance. Celle de considérer l’option « eh, je suis pas obligé(e) de me détester jusqu’à la fin de mes jours, je peux essayer d’apprendre à m’aimer, en fait ». Bien sûr, il ne s’agit pas de créer une injonction supplémentaire. C’est déjà assez compliqué comme ça d’avancer au quotidien avec le poids des complexes, des « obligations » sans qu’on soit en plus perdant(e) si l’on

PLUMP#8//28

n’arrive pas à les dépasser en un claquement de doigt (spoiler : de toute façon, ça ne marche pas ainsi). Nos stratégies de survie en milieu hostile, qu’elles soient de résistance ou de « gain de paix », nous appartiennent. Mais quitte à pousser un « mode de vie » plutôt qu’un autre autant le faire avec douceur, pour celui qui promeut la compassion, et non la pression, envers soi-même. Voici notre challenge self love pour l’été 2016 en 10 petits points !

#1 Accepter le fait que ce ne sera pas facile (et qu’il faudra être patient(e) avec soi-même) Depuis petit(e)s, on nous dit que « la femme doit être belle », et qu’être belle, c’est forcément être mince (et blanche, et jeune, et valide, et cisgenre, grosso modo). Donc désapprendre ces stéréotypes genrés, sexistes et excluants, cela ne va pas se faire non plus en un seul jour comme ce fut le cas pour Rome. Embrasser le mouvement body positive, c’est aussi apprendre à faire preuve d’indulgence envers soi-même. Vous aurez des « jours


sans » dans votre parcours, car on ne peut pas résister 100% du temps à l’omniprésence de ces injonctions normatives. C’est normal, ce n’est pas grave, et surtout on ne va pas culpabiliser à ce sujet par-dessus le marché ! Au contraire : c’est une raison de plus pour vous autocajoler. Et quant à cette tristesse, cette rage, cette frustration, on peut en faire une motivation supplémentaire pour apprendre à kiffer son reflet dans le miroir, ou du moins, le juger un peu moins. Juste par défiance, pour faire un pied de nez aux diktats… dans un premier temps.

#2 Ne pas acheter de “magazines féminins” mainstream Il va déjà falloir résister aux publicités diverses et variées pour promouvoir le sacro-saint « beach body », on ne va pas en plus s’infliger la lecture d’articles nous expliquant comment perdre 10 kilos en 3 jours et demi à grand coup de tisanes drainantes, de chou kale et de nouvelles disciplines sportives intensives aux noms indigestes ! Ce geste de boycott a un impact réel sur les finances de cette industrie qui fait son gras (le comble ! ) sur nos complexes. Mais cela revient aussi et surtout à se préserver, en premier lieu. En plus, vous économisez de l’argent, et du temps, que vous pourrez consacrer à des activités et plaisirs bien plus positifs et agréables. Donc finalement plus « healthy » !

#3 Suivre des militant(e)s body positive sur FB, Insta, Twitter, Tumblr etc. Pour compenser votre détox des magazines féminins classiques, et des kiosques à journaux qui les mettent en avant, il est temps d’aller chercher votre info et votre inspiration ailleurs. Sur Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr, Pinterest, suivez les hashtags #BodyPositive ou encore #EffYourBeautyStandards. Grâce à ces motsdièse, vous allez découvrir un grand nombre de militant(e)s, qui luttent avec amour et humour (et souvent, aussi, beaucoup de style ! ) contre le body shaming. Il est vrai que cette communauté qui diversifie les représentations des corps sur le net est essentiellement anglophone, pour l’instant, mais les images parlent d’elles-mêmes. Voici quelques perles de self love, de courage et de sagesse à suivre absolument : The Militant

Embrasser le mouvement body positive, c’est aussi apprendre à faire preuve d’indulgence

Baker, Body Posi Panda, Matt Joseph Diaz, Annie Segara, Virgie Tovar, Dianne Bondy, Dana Falsetti, Sonya Renee Taylor et Lizzie Velasquez. Grâce à ce cocon arc-en-ciel de bienveillance, vous allez créer un espace safe autour de vous. Vous ne le savez pas encore, mais il va changer votre vie : en voyant tous ces corps « différents », et toutes ces belles plaidoiries à l’indulgence, ou l’insolence, vous développerez plus de douceur envers vous-même, mais aussi envers les autres !

#4 Résister à l’appel du régime et autres crèmes amincissantes Le fait d’avoir coupé contact avec la presse féminine généraliste est déjà une bonne chose. Mais comptez sur la TV ainsi que sur les devantures de pharmacies et instituts de beauté pour tenter de vous vendre un truc amincissant, anti-cellulite, raffermissant etc. Flash info : ces produits « miracles » n’en sont pas. La énième infusion à la mode ne va pas aplatir votre ventre et à part lisser un peu votre peau (et vous faire lever la nuit pour aller faire pipi deux ou trois fois) la dernière crème « destructrice de cellulite » n’aura aucun vrai effet sur le long terme. C’est l’occasion d’envoyer balader ces arnaques et de faire des économies, aussi bien de sous que d’énergie. C’est difficile car la tentation peut vite devenir pressante, mais il faut se souvenir que c’est purement et simplement du mensonge, et se le répéter jusqu’à ce qu’on arrive à reposer ce fichu produit sur son étagère, qu’elle soit dans notre tête, ou les rayons d’un magasin.

#5 S’acheter un tee-shirt ou accessoire militant #BodyPositive Entre votre boycott de la presse féminine et celui des produits cosmétiques hors de prix pour obtenir le sacrosaint « bikini body », vous allez rapidement mettre un

29//PLUMP#8


petit pécule de côté. Avec, n’hésitez pas à investir dans un tee-shirt, ou autre accessoire, serti d’un slogan body positive. C’est peut-être bête, mais porter sur soi, en grand, un message militant donne une force incroyable. Celle de continuer cette résistance aux injonctions ambiantes en se sentant ultra-badass. Là encore, les options sont quasi-exclusivement en anglais. Mais ce sera l’occasion d’expliquer votre démarche, de parler du mouvement body positive, à quelqu’un qui ne comprendra pas forcément le texte, et planter, éventuellement, quelques graines de bienveillance en cette personne, qui les sèmera un jour au vent, à son tour…

#6 Mettre des petits post-its d’encouragement autour de vous Se créer une « zone safe », c’est bien en ligne, mais encore mieux dans la vraie vie ! Écrivez-vous un mot d’amour au rouge à lèvres (ou au dentifrice) sur le miroir, pour le voir matin et soir. Écrivez-vous des messages positifs sur quelques post-its et dispersez-les dans votre intérieur, sur la porte du frigo, sur le mur près de votre lit, sur un placard ou votre dressing, sur votre porte d’entrée… Et si vous n’êtes pas dans le bon mood pour les écrire à l’instant T, ou que vous n’êtes pas inspiré(e), restez classique : « tu es belle(eau) », « tu es unique », « je t’aime », « tu peux le faire », « tu es radieux(se) », « aie confiance en toi », « tu vas tout déchirer », « tu es canon », « ça va aller ». Efficacité de ces auto-coups de pied aux fesses plein d’amour ga-ran-tie. Bonus si vous gardez un ou deux post-its dans votre portefeuille ou dans la coque de votre smartphone, pour une recharge d’énergie et de love à tout moment de la journée, en dehors de votre cocon. Ne sous-estimons jamais le pouvoir de l’auto-persuasion. En particulier sur le long terme, c’est le premier pas vers l’acceptation, et l’appréciation de soi.

#7 Écrire une lettre à son corps Se maintenir dans une dynamique positive ne nécessite pas de verrouiller tout accès à des souvenirs difficiles et aux émotions connotées négatives, ou en demi-teinte, qui leur sont associées. Loin de là. Parce que, justement, l’aspect auto-persuasif de ce challenge s’avèrerait alors incomplet, stérile, à terme. Il est donc important de dire certaines choses franchement, et puisqu’il est question de son corps… Sortez la boîte de mouchoirs, un verre

PLUMP#8//30

Votre enveloppe corporelle a toujours été là pour vous, depuis que vous êtes né(e), mais avez-vous déjà pris le temps de lui formuler autre chose

de vin (une bouteille de bière, une tasse de thé, ce qui vous sied ! ) voire même une tablette de chocolat ou un pot de glace, et affrontez la page blanche pour vous adresser à votre enveloppe corporelle. Car même dans les moments où elle ne semblait pas vous suivre pleinement, et même si cette formidable machine ne fonctionne pas «parfaitement»... Elle a toujours été là pour vous, depuis que vous êtes né(e), mais avez-vous déjà pris le temps de lui formuler autre chose que des reproches ? Essayezdonc quelques mots doux, ou même des excuses, comme vous le feriez à une vieille connaissance perdue de vue à qui vous n’aviez pas eu le temps de dire l’essentiel. Cela peut paraître ridicule, pourtant, cet exercice vous fera beaucoup de bien, si vous acceptez de vous prêter au jeu.

#8 Faire un exercice pratique pour vous réapproprier votre corps Abandonner la « diet culture » (culture du régime), ne veut pas dire renoncer à toute modification, temporaire ou à vie, sur notre corps ! Au contraire, changer de coupe ou de couleur de cheveux (combo pour les plus audacieux(ses) ! ), faire un make-up qui nous fait nous sentir soi-même, se faire un piercing ou un tatouage, c’est se réapproprier son corps, son image. Et c’est aussi, puisque vous avez déjà relevé les 7 petits défis précédents, une très belle et très puissante manière de marquer un nouveau départ dans votre vie. Ne lésinez pas sur les selfies non plus, ils ont mauvaise réputation mais ils sont d’une grande aide pour apprendre à s’aimer, car ils nous permettent de trouver les angles « flatteurs » qui nous sécurisent (les angles non flatteurs sont encore plus cool, mais gardez-les pour plus tard, quand vous


« Je n’ai aucune qualification en marketing, mais si les femmes fortes achètent des shorts en se basant sur ce qu’une seule jambe donne sur une fille de petite taille, peut-être que les femmes plus fines achèteront des jupes en se basant sur ce qu’elles rendent sur une belle et imposante cuisse ». En mars, Christina Ashman, une jeune créatrice anglaise, répond en postant une photo de sa cuisse portant une jupe taille XS au site Wish.com, qui, pour vendre des vêtements grande taille, n’a rien trouvé de mieux que de les illustrer avec des photos de mannequins minces qui entrent entièrement dans une seule jambe dans un short ou un pantalon XXL.

« Quelle est votre excuse ? » « Mon “excuse” c’est que je suis bien avec ça. » Une mère de famille répond de belle manière à Maria Kang, adèpte du fitness et à l’origine de la campagne « No Excuse Mom » (« Les mères qui n’ont pas d’excuse ») qui “encourage” virulemment,

comme une injonction, toutes les mères à avoir un corps comme le sien.

« Qu’est-ce qui donne à Victoria’s Secret le droit de dire ce qu’est un corps parfait ? Arrêtons le body-shaming ! » En septembre 2014, Victoria’s Secret lance sa nouvelle campagne de publicité sobrement appelée « The Perfect Body » (« Le Corps Parfait »). Frances Black, Gabriella Kountourides et Laura Ferris ont non seulement montré leur colère sur Twitter, mais sont aussi à l’initiative d’une pétition pour obliger la marque à s’excuser pour cette campagne de pub empreinte de body shaming.

serez un(e) warrior body positive accompli(e) ! ). Et pour les plus motivé(e)s, il y a aussi l’option de poser nu(e). Pour un autoportrait devant le miroir, pour l’objectif d’un photographe ou encore une école d’art. C’est l’occasion de constater qu’en réalité, le regard que posent « les autres » sur nous est souvent plus bien plus tendre que le nôtre. Il nous appartiendra ensuite de voir si on veut diffuser le résultat de cette expérience, ou non.

#9 Prendre du temps pour soi (et se féliciter de son avancée) La pensée body positive est certes très centrée sur le rapport que l’on entretient avec son corps, mais ce n’est pas tout. Elle nous apprend aussi à faire preuve de plus d’indulgence, de bienveillance, envers nous-même, jusque dans nos ressentis, nos réactions, nos attitudes. Ainsi, il est important à cette neuvième étape du challenge de vous poser un instant, de repenser à tout ce que vous avez fait, vécu, découvert, compris à travers les points précédents et de constater vos progrès. Même si pour l’instant, le moral ne suit pas le physique à 100% quant à la vision que vous avez de votre reflet dans la glace. Ces choses-là prennent du temps, c’est normal, il faut faire preuve de patience avec soi-même, et continuer de se faire confiance, de se motiver. Et ne pas, surtout pas, se laisser tomber. Car s’aimer, ou du moins essayer de le faire, c’est aussi ça.

#10 Faire passer aux voisin(e)s Maintenant que vous arrivez à la fin de ce programme body positive, il est temps de boucler la boucle : introduisez ce concept à votre cercle d’ami(e)s. Coupez court aux conversations toxiques sur le dernier régime à la mode ou le nouveau physique de telle ou telle personne, relayez des publications abordant la problématique sur vos réseaux sociaux… Vous contribuerez ainsi à éveiller quelques consciences sur la réalité des injonctions au corps et sur le caractère véritablement multiple de la beauté. Mais surtout, vous deviendrez l’horizon d’une zone safe pour quelqu’un qui ne sait pas encore que s’aimer est une vraie option à sa portée. L’aider vous fera comprendre à quel point vous avez vous-même avancé, et à quel point vous n’êtes pas prêt(e) à revenir en arrière !

31 / / P L U M P # 8


fort en gueule PAR JEANNE LA LOUVE

LES GROSSES FONT VENDRE peu sur le sujet et d’essayer de comprendre le pourquoi du comment nos courbes et surtout nos bourrelets font tant d’audience. Si la Grosse femme, que je suis, a droit à ce traitement de faveur, c’est qu’il y a bien une raison.

Objectif : gagner de l’argent Producteurs et éditeurs aiment s’adresser à toutes les femmes… Foutaises ! Laquelle d’entre nous n’a pas encore gueulé sur les magazines féminins qui sortent une fois par an au mieux, un numéro spécial Grande Taille, sur une émission télé et sa semaine spéciale rondes… #lesreinesdushopping pour ne pas la citer.

Parce que la grosse fait vendre, tout simplement Allez savoir pourquoi, dans notre société où le gras est tabou, où prononcer le mot grosse est une attaque à la bienséance, tout ce qui concerne les gros fait de l’audience et les médias se régalent. À qui la faute ? La mienne, la vôtre et celle de ce pourcentage de population qui a largement dépassé le 44 (soit + de 42 % de la population) qui crie à la ségrégation chaque jour un peu plus… mais qui se délecte à regarder, acheter et critiquer dès qu’un média nous fait l’honneur de s’adresser à nous ! Bref, je suis responsable parce que je consomme dès que je me sens concernée… et comme je me sens délaissée par les médias les cinquante et une autres semaines de l’année, j’ai un peu l’impression qu’ils me font l’honneur de mettre à l’image des femmes comme moi !

PLUMP#8//32

Nous, pauvres naïves, nous sommes aussi des consommatrices. Et comme les “méchants” médias ont tendance à penser que nous ne sommes pas uniquement boulimiques de bouffe (point à traiter très prochainement) et que de toutes les façons nous continuons à nous satisfaire des miettes d’intérêt que l’on peut porter à notre condition de femme ronde, nous les encourageons malgré nous à continuer. Alors que les magazines spécialisés apparaissent, que des bloggeuses et des associations se battent pour montrer que l’on peut être une femme, une ronde et être épanouie, nous continuons à nous satisfaire de si peu ! Certaines diront que c’est une évolution, d’autres que c’est mieux que rien, que j’ouvre ma grande gueule sans raison. Certes, mais quelle serait notre réaction si ces mêmes médias faisaient un spécial nain ou encore moins politiquement correct un spécial noir ou un spécial gay ? Nous serions tous et toutes offusqués. Les associations, les politiques et même les journalistes seraient tous vents debout pour crier au scandale. Bien sûr,  je trouverais ça normal et moi-même, j’aurais le poil hérissé et la gueule toujours aussi bien ouverte de voir cela dans notre société qui prône l’ÉGALITÉ ! Alors pourquoi le spécial grosse semble normal, comme inscrit dans les mœurs ?


33//PLUMP#8

Montage // Visuels © Pixabay.com


fort en gueule PAR JEANNE LA LOUVE

Couvertures du magazine Elle en mars 2010 et du magazine Femme Actuelle en janvier 2011.

Mon explication, et cela n’engage que moi… La femme ronde française s’est sentie exclue, comme mise de côté pendant des lustres. Depuis que la minceur parfois extrême est devenue symbole de réussite, de beauté et de bonne santé, moi grosse femme, je suis devenue l’antithèse de cette image de la femme brillante. Et force est de constater qu’après des années de martelage idéologique, la société a réussi à créer une communauté de femmes plus ou moins rondes qui vit mal avec ses bourrelets et qui se satisfait de peu. Alors quand les médias nous font l’aumône de s’adresser à nous, cela nous fait plaisir d’appartenir enfin à leur monde et on les remercie de nous intégrer. MOI, JE DIS STOP. Et loin d’être dans la revendication de la femme ronde comme modèle de féminité, mais plutôt parce que ronde ou pas, la femme est forte, a le droit d’exister et de plaire, je m’oppose à ces niaiseries du « Numéro Spécial » (même si la dernière couverture de Clémentine Desseau est superbe !)… Idem pour la “Semaine Ronde et Sexy” ou l’un des premiers numéros spécial ronde sur lequel je me suis jetée pour ne trouver dans les pages mode qu’une superbe Tara Lynn enroulée dans une couverture Lanvin : la pauvre, les stylistes n’ont sûrement rien trouvé d’autre à lui mettre…

Depuis que la minceur parfois extrême est devenue symbole de réussite, de beauté et de bonne santé, moi grosse femme, je suis devenue l’antithèse de cette image de la femme

les 2 sœurs Girard, «  La Femme Parfaite est une Connasse ». Je ne suis donc pas une connasse ! Et je suis loin (même très loin) d’être parfaite, un gros ventre et un gros cul qui sont loin d’être parfaits mais qui font partie de moi. J’ai appris à apprivoiser mon corps et j’aime bien rêver sur les pages modes des magazines… que le mannequin soit plus size ou non. L’important est d’arriver à rêver et à s’inspirer… Un jour une future Cara Delevigne sera shootée avec la future Tara Lynn  ! Haut les cœurs et plumpement vôtre.

Tous les magazines féminins (qu’on a toutes achetés au moins une fois dans sa vie) ne traitent jamais dans leur sujet de la femme lambda mais essaient toujours de nous vendre une femme parfaite. Et comme l’ont si bien dit

Couverture du magazine Marie France du mois d’avril 2016.

PLUMP#8//34


Elomi, Laurie, Mat Fashion, Panache, Sheego, Studio Untold, Zizzi, Chiffon de Paris, Dear Curves, Mira Taren, Olivier Wartowski

291 Rue Saint Denis 75002 Paris Tel : 01.42.33.35.42 Facebook : Women Curves Instagram : womencurvesparis


psy(cul)ogie PAR AYDA APKARYAN

SEX AND THE CURVY Chères plumpies, on nous l’a promis, 2016 est l’année de la b(onne) aise dans son corps ! Je vous vois déjà sourire pour autre chose mais nous y reviendrons ultérieurement ! Promis ! En attendant, voici quelques bons conseils pour allier sexualité et bien-être corporel.

I

l est temps de se reprendre en main et je vous propose de ne plus vous pencher sur le énième régime/ rééquilibrage alimentaire ultra tendance. Fini le temps du camouflage adypocytaire, de la masturbation intellectuelle pour faire oublier aux hommes votre corps aux formes généreuses ! Oui mesdames, car vous êtes finement douées pour trouver des stratèges et digressions improbables pour lutter des heures, des journées, que dis-je, une vie entière à dissimuler ce qui ne peut être dissimulé. Malheureusement, je ne vous apprends rien, vous n’avez ni de baguette magique pour réduire de trois tailles votre corps au moment du passage à l’acte, ni cette potion magique mention spéciale « catalyseur de graisses » ou encore la possibilité de vous rendre invisible par un « rentrage de ventre express ». Et si le temps était venu de ne plus vous épuiser à atteindre une image idéale, celle que vous pensez que les autres attendent de vous ? Vous pouvez tout simplement faire un arrêt sur image et prendre le temps de vous regarder, vous observer, vous apprécier et vous aimer. Autrement dit, apprendre à vous assumer telle que vous êtes car votre corps voluptueux plaît, peut-être pas à tout le monde, mais il est certain qu’il plaît à bon nombre d’hommes mais vous avez perdu toute confiance à le valoriser, dompter et l’apprivoiser. Voici quelques astuces utiles pour réanimer votre sexappeal porté disparu :

PLUMP#8//36

Respect yourself, respect your body, respect my body Plumpy or not plumpy, vous devez respecter votre corps. Apprenez à être bienveillante et douce envers lui. Si votre corps prend de la place, par pitié, ne l’emprisonnez pas par un gainage permanent de la tête au pied. Arrêtez de dégainer les différents emmaillotages inimaginables et impossibles façon Bridget Jones. Rappelez-vous à quel point sa posture manchote ridicule accentue son inconfort ainsi que le regard des autres sur elle. À vouloir lisser ses imperfections, elle les rend plus visibles. Il serait donc plus judicieux de porter des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise, qui épousent la forme de vos courbures et qui vous mettent en valeur plutôt que dégainer l’attirail saucissonnage. Plumpy or not plumpy, l’autre doit respecter votre corps. Vous devez vous sentir suffisamment en confiance avec la personne que vous fréquentez pour franchir le cap d’une intimité plus profonde. Il serait fort dommage de vous abandonner physiquement à votre partenaire, de vous céder à lui dans le seul but de gagner son attention et son affection. S’il s’engage dans une relation avec vous, c’est qu’il vous accepte comme vous êtes et que vos formes lui conviennent. N’oubliez pas à quel point vous êtes précieuse et que vos richesses internes et externes ne se donnent pas si facilement.


Partez à la dÊcouverte de votre corps Pour atteindre l’Êpanouissement sexuel, il est primordial de se connaÎtre corporellement. Stimuler les zones Êrogènes et aller explorer la constitution de votre appareil gÊnital, est loin d’être un phÊnomène sale et ne doit en aucun cas vous provoquer un sentiment de gêne. Bien au contraire, ce processus est naturel et sain. Vous seriez surprise de dÊcouvrir que de nombreuses femmes ne se sont jamais attardÊes sur leur clitoris, leurs petites et grandes lèvres ni même connaÎtre la profondeur de leur vagin. Nombreuses sont celles qui se sont refreinÊes à goÝter aux plaisirs de la masturbation fÊminine par peur d’aller à l’encontre des idÊaux culturels et familiaux. Autorisez-vous à avoir des fantasmes, des pensÊes et des envies coquines tout en vous abandonnant à des caresses jusqu’à connaÎtre un orgasme fÊminin. Cela fait partie de votre jardin secret et personne n’aura accès à votre sexualitÊ en solo sans y inviter la personne de votre choix. Plus vous vous connaÎtrez, plus vous serez rÊceptive à la sexualitÊ de votre partenaire et dÊsireuse d’atteindre un orgasme simultanÊ.

Faites tomber vos  plumpy-complexes  Qui n’a jamais usÊ d’un humour dÊpotant, d’une intelligence Êmotionnelle, d’une hypersensorialitÊ aiguisÊe pour dÊjouer toute image nÊgative que l’autre peut se faire d’un gros ou d’une grosse ? Qui ne s’est jamais trans-

[ET TOIÂ ?]

Qui ne s’est jamais ruÊe subtilement sous la couette en mode enchilada, Êteint la lumière ou encore laissÊ un micro-faisceau de lumière ou une mini bougie à dix mètres de la chambre pour cacher ses formÊe en femme dÊsinhibÊe  bourrata d’un soir  ou  cosmic girl  pour gommer tout complexe ? Qui n’a jamais dÊtournÊ de manière subtile les mains baladeuses de son partenaire loin des parties disgracieuses, enrobÊes ? Qui ne s’est jamais ruÊe subtilement sous la couette en mode enchilada, Êteint la lumière ou encore laissÊ un micro-faisceau de lumière ou une mini bougie à dix mètres de la chambre pour cacher ses rondeurs ? Bien Êvidemment qu’il n’est pas aisÊ de se dÊfaire de ces mauvais rÊflexes d’un claquement de doigts.

$PNNFOUWJTUVUBWJFTFYVFMMFBWFDUFTSPOEFVSTĂš 4POUFMMFTVOGSFJOPVCJFOBV DPOUSBJSF VOCPPTUFVSEBOTUBWJFTFYVFMMFĂš

Mes rondeurs ne sont en aucun cas un frein dans ma sexualitÊ. Beaucoup d’hommes aiment les formes gÊnÊreuses, elles les rassurent ! Et puis, une grosse poitrine attire toujours le regard ! Je vis très bien ma vie sexuelle et je suis même très gourmande ! Je n’ai aucunement honte de mes bourrelets et de ma cellulite. Je fais du sport et je suis assez souple, ce qui Êtonne parfois. Je trouve que certaines pratiques sont quand même plus apprÊciables quand on a des formes : la branlette espagnole ou la position en levrette car monsieur aime pouvoir s’accrocher ! Il ne craint pas de me faire mal, il est totalement libÊrÊ et ce pour notre plus grand plaisir ! Le plaisir vient avec l’estime de soi et la confiance mutuelle. Quand on est à l’aise on peut tout se permettre. Même lorsque je faisais une taille 50, j’ai pris plaisir à faire l’amour dans des endroits exigus (une cabine à la piscine, dans la voiture sur une aire d’autoroute...), la position n’Êtait pas des plus confortables mais le fait d’être potentiellement surpris nous a fait tout oublier et c’Êtait top ! Même avec des rondeurs on peut s’amuser ! Il suffit d’avoir de l’imagination. Marine, 26 ans

J’ai 70 ans, je suis ronde (ou grosse !) et bien dans ma sexualitÊ ! Je ne peux pas dire que je me sente très à l’aise quand je dois me dÊshabiller‌ mais bon, soit j’assume mes rondeurs, en plus de ma peau un peu fripÊe, soit je m’abstiens, mais ça, je refuse ! Plaire et ne pas complexer quand on est au lit, c’est assez facile : petites lumières tamisÊes et autres subterfuges ! Quant à se dÊshabiller et assumer bourrelets, cellulite, vergetures, seins moins en forme, dans ces moments là, je fonce sans trop m’en prÊoccuper et j’entreprends l’homme en commençant par Êpier ses propres petits dÊfauts ! Personnellement, ça me rassure car il y en a toujours ! À 70 ans et une vie affective comme il se doit, je complique les choses : j’ai un amant qui vit à 800km. J’ai donc deux hommes dans ma vie et les deux se fichent bien de mes kilos en trop, au contraire ! Donc vive le chocolat, les tartes, et le sexe ! La vie est bien trop courte ! Marie, 70 ans

3 7/ / P L U M P # 8


[ET TOI ?]

Comment vis-tu ta vie sexuelle avec tes rondeurs ? Sont-elles un frein ou bien au contraire, un boosteur dans ta vie sexuelle ? J’ai toujours eu une sexualité plutôt épanouie. Malgré tous mes efforts et choix vestimentaires judicieux (hu hu hu) je ne suis pas dupe, et les gens autour de moi non plus : je suis ronde. Je pars du principe que tou.te.s mes partenaires savent dans quoi ils et elles s’engagent, et que mes rondeurs ne les dérangent pas. Chacun son genre de personnes après tout, et il n’y a pas de raisons que je ne sois pas le genre d’au moins une personne sur cette planète ! Évidemment, j’ai eu la chance de ne pas être tombée une seule fois sur une personne me faisant de remarque particulière là-dessus. On peut se poser des questions sur son physique, les bourrelets, la forme dans laquelle on est, les vergetures, mais la seule chose qui importe vraiment c’est l’envie. Après tout, on se rappelle du plaisir en fin de compte et je pense que tout le monde approuvera : rien de plus excitant et réjouissant qu’un.e partenaire prenant son pied. Après, au lit … oui j’ai toujours pensé à ces positions peu glorieuses, quand le gras pend, tout ça tout ça, mais le désir sexuel a très rapidement effacé ces questions. Le noir, très peu pour moi, pas franchement l’envie de me cacher alors que je suis dans les bras de mon coup d’un soir / amant.e / amoureus.e, car c’est bien le moment où les corps doivent exulter ! Alors, va pour les mains qui palpent cent fois les cuisses replètes, les fesses pulpeuses et les câlins sur le ventre ! En vérité, on m’a toujours dit que j’étais hypra zen et décontractée par rapport au sexe, je suis toujours prête à essayer de nouvelles choses (à accepter seulement ce qui me plaît) et à en parler. Et oui, parfois il y a des situations drôles, gênantes, sexy, tristes, génialissimes, mais avec ou sans rondeurs alors … autant se faire plaisir ! Emma, 21 ans Je pense que mes rondeurs ne sont en aucun cas un frein à ma vie sexuelle. J’ai un copain qui adore mes formes et il faut juste savoir les mettre en valeur. C’est primordial de trouver ce qui nous fait du bien, et à partir de là, on se sent bien et toutes les barrières tombent. Aimer son corps, quand on a des formes, est essentiel pour un bon épanouissement. Un petit conseil : il faut prendre son temps, et ne jamais brusquer les choses. Aurélia, 23 ans Je suis en couple et mère d’une petite fille de 3 ans. Et je suis ce que mon homme appelle une « curvy » ! Depuis mes premières aventures amoureuses, je suis convaincue que les formes plaisent à TOUS les hommes. Bon je nuance un peu, les formes plaisent à la plupart des hommes. Pour ma part je n’ai jamais eu aucun souci à plaire et j’ai eu bon nombre d’aventures. Cela fait maintenant 7 ans que je suis en couple et TOTALEMENT épanouie sexuellement. Il est vrai qu’être parents nous a fait rentrer dans une certaine routine, c’est pourquoi on n’hésite pas à pimenter nos soirées. Et oui, scénarios coquins, tenues sexy et autres jouets pour adultes nous permettent de toujours nous surprendre. Faire l’amour dans le noir… rarement. Mon doudou aime me voir, voir mes formes dans toutes les positions possibles et imaginables. Comme il dit, il me « mangerait de la tête au pied ». Depuis que j’ai compris cela, plus de complexe, bien au contraire, mes formes généreuses font partie de ma personnalité et je n’hésite pas à en jouer (tenues moulantes ou décolletées) en soirée pour plaire au plus grand nombre. Mon assurance et ma confiance en moi sont, je pense, le secret pour être épanouie sexuellement. Plus que d’assumer mon poids et mes courbes, je les aime et je m’aime ! Voilà mon secret ! Elodie, 27 ans Je vis très bien ma vie sexuelle, elle est active et pleine de fantaisie. Mes rondeurs ne sont pas un frein et ne l’ont jamais été. Si je me sens suffisamment en confiance avec mon partenaire, je ne vois pas pourquoi mes rondeurs seraient un frein. Il les a repérées avant de me voir nue, il sait que je ne suis pas filiforme, ça ne l’a pas empêché de me désirer, alors ce n’est pas moi qui vais empêcher nos ébats si l’envie est réciproque. Je peux mettre un veto sur une position parce que je ne serais pas à l’aise (peur d’être trop lourde pour mon partenaire) mais si le partenaire est suffisamment rassurant, je peux me laisser convaincre assez facilement de dépasser cette limite. Je n’ai pas un soucis d’esthétisme quand je fais l’amour, j’ai des bourrelets mais ils ne m’empêchent pas de vivre comme n’importe quelle femme. J’aime le sexe et je ne vois pas pourquoi je devrais me priver parce que je fais une taille 50. Valérie, 41 ans

PLUMP#8//38

Cependant, vous êtes largement en mesure de vous détacher de vos craintes qui peuvent vous paralyser au moment d’un rapport sexuel. Pour cela, il est question de vous écouter, d’aller à votre rythme, et de vous dévoiler à l’autre si vous en ressentez l’envie et le désir. Par exemple, pour vous sentir en confiance et la plus confortable possible, vous pouvez décider de ne pas dévoiler toutes les parties de votre corps. Vous pouvez opter pour garder votre soutien-gorge, votre jupe ou votre robe. Ainsi, vous gardez la maîtrise du déshabillage et guidez votre partenaire avec assurance vers une sexualité ponctuée de sensualité et de moments torrides. Vous pouvez initier votre partenaire à découvrir, à votre convenance, de manière mutine et ludique, certaines parcelles de votre corps tel un jeu de cache-cache qui attise indéniablement ses ardeurs.

Evitez les phrases répulsives Si vous débutez vos soirées rencontres par des phrases négatives telles : « Je ne sais pas comment tu fais pour être avec une fille comme moi », « non, je me sens pas belle », « non pas en bas, j’ai trop de vergetures », ou encore « j’ai mon tablier de grossesse  », «  j’aime ni mes seins ni mes hanches », vous êtes sure de vous tirer une balle dans le pied plutôt que de prendre votre pied. Plus vous vous enfoncez dans un discours dépréciatif mesdames, plus vous agissez comme une bombe répulsive et votre homme ne saura plus comment vous approcher. À ce moment précis, votre partenaire peut se sentir inutile, non désirable et affreusement maladroit dans sa manière de vous mettre en confiance. Par conséquent, ne vous étonnez pas si son engin tombe comme une mouche… Dites-vous qu’un homme est excité par une femme qui a confiance en elle, et il ne cherche pas à analyser la constitution de votre corps mais la manière d’y accéder pour vous donner du plaisir et vous faire rugir… car lui aussi a envie de rugir…avec vous de préférence car…vous êtes d’accord…c’est encore mieux.


Hypnotisez votre partenaire Lorsque votre partenaire vous désire, ne pensez pas qu’il va se mettre à scruter dans les moindres détails tutti capitoni de votre corps. Lorsque le désir monte, tous vos sens se mettent en ébullition. Cet élan libidinal vous propulse dans une danse tantrique et vous plonge dans un état hypnotique mutuel. Votre partenaire va chercher à explorer l’odeur, la chaleur et la douceur de votre peau, l’intensité de vos baisers et de votre regard, vos secousses corporelles, tous les signes infimes qui vous procurent du plaisir et en miroir lui procurent du plaisir. À vous de vous calquer également sur sa respiration, ses halètements, son excitation et l’expression de son plaisir. À vous de réguler, augmenter, rééquilibrer la cadence de votre danse sexuelle en vous calant sur ses sens à lui. À vous d’exprimer par des paroles, susurrations dans le creux de son oreille vos envies pour atteindre l’orgasme. Ainsi, activer ce bouquet d’hyper sensorialité vous éloigne de votre schéma corporel et vous recentre sur votre plaisir intérieur et celui de votre partenaire. Le but escompté est l’alchimie de ces deux corps qui s’imbriquent et ce, quelque soit votre morphologie, votre taille ou votre poids. La beauté de ce moment procure un bien être et une sensation de légèreté du fait de la montée et de la décharge de la tension sexuelle.

Délestez-vous des « adipocytes psychiques » Comment se sentir mieux dans sa peau lorsque la société hypermoderne dans laquelle nous sommes plongés nous propulse sans cesse vers un réajustement de nos imperfections ? Dès lors, il est difficile de trouver une paix intérieure lorsque dans votre quotidien les médias, le monde virtuel, votre environnement ambiant vous surenchérissent/ sur-en chair-issent d’un discours ambivalent indigeste. Je m’explique. Le cerveau ingurgite simultanément trop d’informations contradictoires : vous devez être capable à la fois de croquer un bon Big-Mac tout en comptabilisant vos 5 fruits et légumes par jour, tout ceci en courant, marchant, bougeant, buvant de la Contrex. À ceci ajoutez bien évidemment le fameux programme WW sans oublier d’acheter la dernière gaine amincissante sur le téléa-

Dites-vous qu’un homme est excité par une femme qui

constitution de pour vous donner du rugir… chat et remplir votre frigo de yaourts 0 %. Donc si vous devez évaluer votre culpabilité à chaque fois que vous mangez un aliment, vous explosez le score et êtes dans le rouge à chaque bouchée. Heureusement qu’il y a Valérie Damido, Violetta by Mango et Plump pour renarcissiser les femmes rondes. Éloignez-vous de cette boulimie médiatique et trouvez votre propre rythme de croisière alimentaire et vestimentaire. Prenez conscience que vous dépensez plus d’énergie à infliger une maltraitance à votre corps que de bien le traiter. Vous pouvez vous tourner vers d’autres alternatives pour vous aider à vous délester de mots/ maux, des pensées, des représentations et des émotions négatifs qui vous envahissent et embuent votre quotidien. Un conseiller en image, un coach, un psychothérapeute, un hypnothérapeute et bien d’autres professionnels peuvent vous accompagner dans un regain de confiance et vous extirper des griffes d’un idéal sociétal.

Conclusion Chères lectrices, chères plumpies, que vous soyez minusculement, moyennement, énormément, vachement, superméga-tétra ronde, ne l’oubliez pas, vous avez de sacrés atouts, un sex-appeal du tonnerre et un capital séduction pour en faire tomber plus d’un à la renverse et encore mieux si c’est dans votre lit !

39//PLUMP#8


GUYS PAR JÉRÉMIE HUMMEL

LES MIGHTY

© Pixabay.com

M O R PH OMEN

“Ma chérie ! Tou es oune 8 pas réussi à développer de sens dou staïle au cours de leur vie. Et si, toujours

PLUMP#8//40


MORPHOMAN TRAPÉZOÏDE

MORPHOMAN TRIANGLE

Le Morphoman Trapéz’, comme il aime se faire appeler, est doté d’une paire d’épaules de compét’, où il fait bon lover sa tête, et d’une taille un peu plus étroite que ses épaules. En gros, ce morphoman est chanceux : un équilibre naturel règne entre la partie haute et basse de son corps. Sans aller dans l’excès, il peut porter du légèrement oversize en haut (comme un sweat ou une chemise de bûcheron) et du légèrement skinny en bas (un jean’s slim ou un chino bien coupé). À l’inverse des autres Morphomens, le Trapéz’ peut se permettre un large éventail d’imprimés, tout en respectant la règle des rayures verticales only ! Quoi qu’en réalité, grâce à sa taille étroite, les rayures horizontales ne feront pas trop de dégâts.

Huho… Pauvre Triangle, il a grave la poisse. La plupart des vêtements sont coupés pour une morphologie complètement opposée au triangle. Mais à vaincre sans péril on triomphe sans gloire non ? Ce Morphoman est doté d’étroites épaules pour une taille plus imposante. Tout comme le rectangle, il va falloir ajouter de la structure au niveau des épaules. Mais du fait de leur nature déjà étroite, il va également falloir bannir de leur garde-robe quelques pièces. J’espère que vous n’aviez pas d’attachements particuliers aux polos ou aux cols-roulés ? Parce qu’ils sont en ce moment-même acheminés vers le cratère du volcan au nom imprononçable, ennemi naturel de tous les avions. Ces coupes ne vous mettent pas en valeur, c’est même l’inverse. Le monochrome vous sera, lui, flatteur : une seule couleur pour toute une silhouette l’allonge automatiquement, et si le noir, le navy ou le gris ont des vertus amincissantes, ce n’est pas une raison pour s’interdire des couleurs. Évitez le clair au niveau de la taille et réservez-le pour les épaules. Le Triangle préférera des coupes droites pour ses pantalons et jean’s pour ne pas élargir la taille, une coupe plus moulante risquerait de briser l’équilibre de votre silhouette. Et personne ne veut marcher dans la rue avec une silhouette brisée non ?

MORPHOMAN OVALE L’Ovale est caractérisé par cette impression de rondeur, avec des épaules aussi étroites que sa taille. Pour restructurer cette rondeur, il faut définir les épaules et amincir le corps de la poitrine aux genoux. Les imprimés peuvent dans ce cas se révéler d’efficaces alliés, surtout les verticaux, avec les rayures en pôle position, que ce soit sur une chemise ou un pantalon à pinces. Soyez également attentif à la longueur des vêtements, chaque centimètre en trop tasse la silhouette, donc si une manche est trop longue, on saute dans le premier Uber venu pour aller faire coucou à son tailleur. Évitez les coupes skinny, mais accueillez le slim à bras ouverts pour le bas, ils flatteront vos jambes sans les étroitiser à l’excès. Enfin, comme tout bon Morphoman Ovale, on donne ses bottes à ses amis cow-boys, elles sont en effet de majeures No Ways, ces vilaines tasseront vos jambes. Et personne ne veut être un des 7 nains dans le conte de Blanche-Neige...

MORPHOMAN RECTANGLE Ce Morphoman est aussi large d’épaules que de taille. Ici, le mot clé pour s’habiller c’est “Définition”. Il s’agit d’en ajouter là où il n’y en a pas ! Et cela passe par les vêtements. Soit on ajoute du volume en haut pour créer l’impression d’avoir de plus larges épaules, soit on essaye d’étroitiser le bas avec des coupes Skinny. Dans notre plumpy cas, il sera plus aisé de s’occuper du haut. Vive les vestes, vive les mailles. Osez les couches : un t-shirt col V, un gilet en grosses mailles, un chino coupe slim, des chaussures montantes et hop ! Vous êtes une sex-machine rectangulaire ! Et si vous êtes à court de couches, sortez une grosse écharpe ou un trendy foulard et hop, vous définissez encore plus vos épaules.

41 / / P L U M P # 8


GUYS PAR JÉRÉMIE HUMMEL

PLUMPY

Stars

Sam Smith Du haut de ses 23 ans, Samuel Frederick Smith vient de gagner l’Oscar de la meilleure chanson originale avec son Writing’s on the Wall. Mais là n’est pas le seul succès du cousin de Lily Allen et de Theon Greyjoy : Golden Globe, Brit Awards, Grammy… La vie lui sourit de toutes ses dents, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Avant de se faire repérer, Sam galérait comme tout le monde à Londres en servant des cocktails pour des tips et en empêchant les enfants des autres de s’auto-homicider quand les parents décidaient qu’il était temps d’en descendre une au pub du coin. Mais surtout, il avait une

PLUMP#8//42

© Kmeron - www.flickr.com

S

i tu veux être un bel homme, tu n’as pas le choix : il te faut un torse abdominé, des bras de bourrin avec veines apparentes, un petit cul bien rebondi, une taille dépassant un modèle de Victoria Secret en talons aiguille, et une mâchoire bien carrée. La liste pourrait être encore plus longue mais cela fait déjà 4 lignes que l’envie de crier Fuck Off s’est emparée de moi. Ces hommes n’existent pas, ou tout du moins, ils ont la même existence que ces mannequins rachitiques qui ne survivent pas à un défilé. Chris Hermsworth et sa plastique divine pour Thor ? C’est juste pour un film, une fois les caméras rangées, il reprend une silhouette humaine ! Ne vous laissez pas berner par toutes ces statues grecques vivantes, des hommes réussissent sans avoir besoin d’être sortis du labo dérangé du Dr. Frank N Furter. Chacune de ces célébrités prouve que la beauté ne se résume pas à des muscles.

mauvaise image de lui-même. Il était obsédé par son poids et ne cherchait qu’à perdre ses kilos en trop, au détriment de sa créativité, de sa musique : “Je faisais tout ce que je pouvais pour faire entendre ma musique, j’ai même perdu du poids et ma musique était horrible. C’est seulement lorsque j’ai décidé d’être moi-même que ma musique toucha les gens et qu’ils commencèrent à m’écouter”. Sam a malheureusement essuyé quelques insultes, comme celle du présentateur l’ayant qualifié de “Ugly effeminate motherfucker”, mais la petite collection de statuettes de Mr. Smith devrait être une réponse suffisamment éloquente face à la stupidité de ce présentateur. Depuis, finies les injonctions contre son poids puisqu’il a perdu de nombreux kilos pendant la réalisation de son album In The Lonely Hour !


© The Guise Archives - www.flickr.com © Alexei Hay - ESPN The Magazine

shaming du fait de ses variations de poids et reste une des cibles préférées d’une triste pratique qui s’ouvre tout juste sur la gent masculine. Mais Jonah a refusé d’offrir à ces langues de filles du quartier rouge d’Amsterdam ne seraitce qu’un commentaire. Le mépris est la pire des insultes, non ? Et le fait qu’il soit un producteur à succès et toujours une tête d’affiche de blockbusters doit aider également.

Athlète de renom de l’autre côté de l’Atlantique, Prince est un des joueurs star des Rangers, l’équipe de base-ball du Texas. Il détient le record du plus jeune joueur à avoir frappé 50 circuits en une saison dans l’histoire des Ligues Majeures de base-ball. Il a également gagné 3 bâtons d’argent, un prix remis aux meilleurs batteurs et a été 6 fois sélectionné pour participer au match des étoiles, un match exceptionnel où les joueurs sont choisis par le vote des fans. Prince est aussi connu pour avoir suscité quelques réactions lorsqu’il a posé nu pour le magazine ESPN, c’est que Prince est bien en chair et l’assume totalement, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Ses détracteurs pointaient du doigt l’improbabilité pour un athlète de posséder un tel physique. Le batteur leur a envoyé la meilleure réponse possible : ”Beaucoup de gens pensent que je ne suis pas athlétique, ou quelque chose dans le genre, mais je le suis. Ce n’est pas parce que tu es gros que tu n’es pas un athlète. Et juste parce que tu t’entraînes, ça ne veut pas dire que tu auras un 12 pack. Je m’entraîne pour être sûr de faire mon job au top de mes capacités, pas pour devenir un modèle fitness.”

Jonah Hill Acteur à multiples casquettes, il ne se contente pas de faire rire dans des comédies comme Jump Street ou En Cloque mode d’emploi, il s’essaye également à des genres un peu plus sérieux comme dans le loup de Wall Street ou Django Unchained. Pour autant, il ne reste pas sagement devant la caméra et va faire de temps en temps un petit coucou à ceux qui y travaillent derrière, en produisant et en écrivant quelques scénarios. La carrière de Jonah est florissante, et les paparazzi braquent leurs objectifs sur lui : “Regardez la baleine de Wall Street” “Qui a mangé Jonah Hill” ? L’acteur est régulièrement victime de fat-

© @nikosaliagas - Instagram

Prince Fielder

Laurent Ournac Révélé par une émission de télé-réalité, Laurent a su se tailler une place de choix dans le coeur des français. Sa silhouette n’a jamais présenté le moindre problème, et les projets s’enchaînent : séries, cinéma, théâtre, musical et même présentateur TV. Si son importante perte de poids a fait beaucoup parler ces derniers temps, elle illustre parfaitement que ce n’est pas un corps qui a plu à ses fans, mais bien une personnalité, un jeu, un talent. L’important est de rester soi-même, de s’aimer. Lui aussi a été victime de fat-shaming, mais inversé. Beaucoup ne supportent pas de voir leurs acteurs ronds perdre du poids, comme s’ils allaient perdre de leur talent, de leur humour en même temps que des chiffres sur une balance. La peur du changement peut parfois conduire à des choses vraiment terribles, du genre à convoquer son Donald Trump intérieur et agir comme tel, et ça, ça fait peur !

43//PLUMP#8


and beauty PAR MARION LAMARQUE

L'été arrive, ON VIRE LES MANTEAUX ET LES TOXINES !

teint lisse, frais et aéré pour crâner sous le soleil printanier ? Plump

PLUMP#8//44


Misez sur le frais !

Faites-vous plaisir !

Avec les beaux jours qui reviennent, on a envie de salades de fruits, d’eau fraîche, de sorbet ! Pour la peau aussi ! Fini les textures riches et cocooning, on dégaine les gelées, les crèmes légères, les fluides, les eaux fraîches… On nettoie, on rafraîchit et on hydrate encore et toujours. Et pour redonner un coup de fouet aux teints d’hiver, on mise sur les ingrédients anti-oxydants et détox : thé vert, agrumes, raisin…

Rien de mieux pour prendre soin de soi qu’un masque ! Un masque c’est chouette, on le fait le dimanche, dans son bain, on profite d’un moment tranquille et on se fait du bien. Il en existe de toutes sortes, pour tous les types de peau, mais en sortant de l’hiver, l’idéal est un masque qui donne bonne mine, un masque coup d’éclat que l’on dégaine pour effacer cernes, poches, pores dilatés, teint terne, bref toutes les traces de nos excès hivernaux !

EAU DE BEAUTÉ DE CAUDALIE // Pharmacie et parapharmacie – flacon ùNMùoùèùtEau fraîche à « pschiter » sur le visage soir et matin pour un effet « brume rafraîchissante » ! 

MASQUE DÉTOX VITAMINÉ BIO-BEAUTÉ® DE NUXE // Pharmacie – parapharmacie – QPUùNMùoùèùtUne gelée fraîche aux agrumes qui redonne de l’éclat à la peau en quelques minutes ! Idéal un lendemain de soirée, ou juste pour se faire plaisir. 

MASQUE INSTANT DÉTOX DE CAUDALIE // Pharmacie – parapharmacie – tube ùNMùoùèùtArgiles, agrumes et café, un cocktail parfait pour les peaux stressées et les teints ternes. Le masque instant détox de Caudalie élimine les toxines et les grises mines ! 

EAU DÉMAQUILLANTE MICELLAIRE DE NUXE // Pharmacie et parapharmacie – nBDPOùNMùoùèùt Fraîche et tonique, elle nettoie et illumine le teint.

HYDRA ZEN ESSENCE DE BEAUTÉ DE LANCÔME // Parfumerie – flacon pompe 200 ml – ùèùtSérum gel à appliquer sous la crème de soin pour une vague d’hydratation et de fraîcheur.

GLYCOLACTIC MASQUE ÉCLAT PEAU NEUVE DE REN // Exclusivité Nocibé – Flacon pompe ùNMùoùèùtUn masque qui grignote les peaux mortes ! Une texture gel, pour ce masque à l’ananas et à l’orange qui rendra votre peau fraîche, lisse et éclatante.

Le coup de cœur de la rédac’ ! Ça ne sert à rien de se tartiner le visage de crème, si on ne prend pas soin, d’abord, de l’intérieur de notre corps ! Nos membres et nos organes engourdis ont besoin d’être réveillés et assainis. Pour cela, Plump a trouvé le produit « miracle » ! Un thé ! Non pardon, LE THÉ !!!! Aussi bon froid que chaud, il facilite l’élimination des déchets, la digestion et il donne bonne mine (si, si, vous verrez !). BB DÉTOX DE KUSMI TEA – Monoprix ou boutique Kusmi Tea - boite de 125 g, 250 g, 1 kg – de 16 euros à 180 €

45//PLUMP#8


and beauty

I - M Ê M E ! O T Y I D E FAIS- L

L’HUILE NOURRISSANTE PROTECTRICE ET PURIFIANTE BY PLUMP Pour mettre votre peau dans de bonnes conditions printanières, Plump vous propose la Ingrédients : Un flacon d’huile d’amande douce //Un flacon d’huile essentielle de citron //Un flacon d’huile essentielle de romarin //Un flacon vide de 150 ml minimum //De l’alcool à 90° //Un verre doseur de cuisine

1ère étape : on désinfecte ses mains, le flacon vide, ainsi que le verre doseur.

2ème étape : verser 100 ml d’huile d’amande douce dans le flacon vide et propre.

LES BIENFAITS

L’huile essentielle de citron est naturellement bactéricide, elle va aider à purifier la peau, à la tonifier et à la rendre plus éclatante. Le romarin, lui, est cicatrisant et tonifiant. Quant à l’huile d’amande douce, elle est adoucissante, nourrissante, assouplissante et calmante.

RÉSULTATS

Cette huile maison va apporter à la peau les lipides dont elle a besoin pour renforcer sa protection naturelle tout en apportant de la tonicité et un effet purifiant. Coup d’éclat assuré !

3ème étape : verser 10 gouttes d’huile essentielle de citron et 10 gouttes d’huile essentielle de romarin, dans l’huile d’amande douce.

UTILISATION

- Sur le corps, en massage, insister sur les zones sèches. - Sur le visage, le soir sous la crème de nuit. Ne pas utiliser la journée, sauf si vous voulez ressembler à une frite !

OÙ TROUVER LES INGRÉDIENTS

L’huile d’amande douce se trouve partout ! Au rayon beauté de votre supermarché ou en pharmacie. Les huiles essentielles peuvent se dénicher en magasin bio, en pharmacie ou sur internet (www.aroma-zone.com).

LES INFOS EN PLUS ATTENTION, le citron est photosensibilisant, évitez son utilisation en plein soleil, pour ne pas finir en dalmatien ! Vous pouvez conserver cette huile 3 mois à l’abri de la lumière et de la chaleur. Pour un effet drainant, massez-vous toujours le corps des orteils vers le cœur : en remontant. Cela aidera l’élimination de l’eau en surplus dans le corps et activera la circulation sanguine retour.

PLUMP#8//46


LES RECETTES GOURMANDES & ÉQUILIBRÉES DE PLUMP

© Freepik.com

qui vont raviver vos papilles, et vous permettre d’allier équilibre et plaisir.

4 7/ / P L U M P # 8


is in the kitchen PAR MLLESUSHIS

TARTINES DE PRINTEMPS POUR 4 PERSONNES 4 tranches de pain aux graines // 2 poivrons rouges // 100 g de pois chiches égouttés // 1 gousse d’ail // Le jus d’1 citron // 2 cuil. à soupe de tahini (pâte de sésame) // 1 cuil. à soupe d’huile d’olive // 1 courgette // 1 avocat // Quelques radis // Quelques fèves de soja // Sésame grillé // Sel et poivre Préchauffez votre four à 200°C (th. 6-7). Découpez les poivrons en deux dans la longueur, épépinez et déposez-les sur une plaque de cuisson et faites-les cuire 30 minutes. Sortez-les du four et laissez-les refroidir. Retirez la peau et coupez-les en lanières. Mixez finement la gousse d’ail. Ajoutez le jus du citron, les pois chiches égouttés et le tahini puis les poivrons et mixez l’ensemble longuement pour obtenir une consistance crémeuse. Salez, poivrez et si nécessaire, ajoutez un peu d’huile d’olive. Nappez les tranches de pain de houmous aux poivrons, puis recouvrez de tranches d’avocat et de tagliatelles de courgettes. Salez et poivrez. Ajoutez de fines rondelles de radis roses, quelques fèves de soja puis parsemez de sésame grillé.

PLUMP#8//48


TOMATES FARCIES AU BOULGHOUR SUCRÉ-SALÉ POUR 6 GROSSES TOMATES 6 grosses tomates à farcir // 1 oignon // 2 échalotes // 200 g de boulghour // 1 grosse poignée de raisins secs // 6 petits chèvres frais // Sel et poivre Préchauffez le four à 180°C (th.6). Épluchez l’oignon et les échalotes et émincez-les finement. Faites-les dorer dans une poêle avec de l’huile d’olive. Videz les tomates et coupez la chair. Salez et poivrez.

DÔME À LA FRAMBOISE ET PISTACHE POUR 6 PERSONNES 400 g de framboises // 2 feuilles de gélatine // 50 cl de crème fleurette // 60 g de sucre // 100 g de beurre // 2 cuil. à café de pâte de pistaches // 80 g de poudre d’amandes // 120 g de sucre glace // 60 g de farine // 4 blancs d’œufs

Faites cuire le boulghour et mélangez-le à la chair de tomates. Ajoutez les raisins secs. Dans un grand plat à gratin, remplissez les tomates évidées avec la chair de tomates. Déposez au centre un petit chèvre. Recouvrez les tomates avec leur chapeau. Répartissez le reste de farce dans le fond du plat et faites cuire pendant 30 minutes.

Mixez les framboises pour obtenir une purée. Réservez-en un petit peu pour la décoration. Trempez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Versez la purée de framboises dans une petite casserole et ajoutez-y la gélatine essorée. Faites chauffer pour y diluer la gélatine. Laissez tiédir l’ensemble. Montez la crème fleurette en chantilly avec le sucre à l’aide d’un batteur électrique. Incorporez délicatement la purée de framboises à la chantilly puis répartissez dans des moules en demi-sphères. Placez les moules au réfrigérateur 2 heures minimum. Au bout de 30 minutes, déposez une cuillère à café de coulis de framboises au centre de la mousse. Préchauffez le four à 210°C (th. 7). Dans une petite casserole, faites fondre doucement le beurre avec la pâte de pistaches. Dans un saladier, mélangez la poudre d’amandes avec le sucre glace et la farine. Incorporez les blancs d’œufs puis le beurre fondu à la pistache. Remuez pour obtenir une pâte homogène. Étalez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour 15 minutes de cuisson. À la sortie du four laissez refroidir. Découpez 6 cercles de financier de la taille des demisphères. Déposez-les sur la mousse de framboises. Placez les moules au congélateur pendant 1 heure. Démoulez délicatement et laissez décongeler l’ensemble à température ambiante pendant 30 minutes minimum. Avant de servir, nappez le dôme de coulis de framboises.

49//PLUMP#8


voyage voyage PAR VÉRONIQUE BLOT

VACANCES, ON OUBLIE TOUT !

[EN AMOUREUX] Il ne faut pas se le cacher, quand on est en couple, libéré de toute progéniture, partir hors saison est bien moins cher. Préférez par exemple une croisière. Ce type de séjour, parfait en couple, vous permettra de visiter un maximum de destinations en un rien de temps. Et hors saison, une croisière 8 jours / 7 nuits sur un bateau 4* vous reviendra à moins de 400€ par personne (hors excursion). Mais si Superboss ne vous laisse pas d’autres choix que de partir pendant les deux sacrosaints mois estivaux, autant choisir une destination à contre courant ! Et Plump vous propose une variante à la croisière méditerranéenne : un circuit organisé pour visiter les Fjords norvégiens. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la meilleure période pour visiter les Fjords norvégiens reste l’été. Bien sûr, n’espérez pas

PLUMP#8//50

avoir les mêmes températures qu’au bord de la belle bleue. Mais un bon 15°C fera très bien l’affaire. Nous vous conseillons de réserver un package tout compris avec vol + croisière. Sur Promocroisiere.com, il y a souvent des promotions en été et surtout à la dernière minute. L’avantage de ce type de formule c’est que tout est inclus, ce qui permet de limiter le budget annexe. Après si l’idée de vous retrouver tous les jours avec les mêmes têtes imposées vous insupporte au plus haut point, Plump a aussi la solution pour vous ! Un voyage en amoureux, sans groupe, à votre rythme sans vous préoccuper d’aucune réservation, en mode liberté totale et aventure garantie avec boussole obligatoire ? Ce voyage de rêve, les Karavaniers l’ont inventé pour vous ! Une sorte de “Rendez-vous en terre inconnue” où Frédéric Lopez serait remplacé par une agence de voyage. Dépaysement assuré !

© FreeImages.com

concentrer sur nos projets de l’été. Que l’on soit seul, en amoureux ou en famille, Plump vous donne des pistes pour que vos prochaines vacances restent inoubliables.


Cette année, c’est décidé : on fait péter le budget ! On se fait plaisir et on emmène toute la famille en Floride ! Rien que ça ! Orlando est la destination familiale idéale pour s’amuser et garder de merveilleux souvenirs. Pour des vacances réussies avec un budget maîtrisé, un seul mot d’ordre : l’organisation ! Premier conseil : essayez de partir au début de l’été avant de tomber dans la période cyclonique histoire d’éviter de vivre un remake de Twister ! Partir l’été a l’avantage que la demande touristique est moins forte donc les prix sont plus attractifs, surtout si vous évitez les week-ends. En vous y prenant assez tôt, vous trouverez de belles promos sur XL Airways en vol direct à partir de 600€ par personne. Pour se loger, le meilleur bon plan reste les hôtels de chaînes américaines, type Best Western ou Holiday Inn par exemple avec des promotions régulières. La taille des chambres étant à l’image du pays, vous pourrez y loger toute votre famille au complet. Idem pour les repas, les portions souvent disproportionnées limiteront vos commandes et le partage sera le maître mot de vos vacances ! Vous pouvez aussi opter pour les formules “All you can eat” où pour un prix unique vous avez un accès illimité au buffet. Louer une voiture vous sera indispensable. Le web sera votre meilleur ami, mine d’or des tarifs spéciaux. Réservez depuis la France au moment de l’organisa-

tion de votre voyage. Sur place, vous ferez la chasse aux coupons de réductions : il y en a partout et ils vous permettront d’économiser pas mal de dollars sur les parcs d’attractions (Disneyworld, Sea World, Universal Studio avec son aire Harry Potter, Universal Islands Of Adventure à ne pas louper !), les visites, les excursions… Ok ! On s’est un peu emballé sur une destination qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Alors pour un budget plus serré, nous avons aussi la solution : faire du Wwoofing ! Euh… je sens que nous avons perdu la plupart de notre lectorat ! C’est normal, le Wwoofing n’est pas encore très répandu et pourtant il mérite d’être connu. Le principe est simple : vous permettre de travailler dans une ferme et en échange votre hôte vous offre le gîte et le couvert. Pour faire du Wwoofing en France, vous devez être adhérent de l’association WWOOF France. Le but de l’association est de mettre en relation des personnes désireuses de découvrir et de participer au monde agricole biologique et écologique avec des fermiers, des professionnels de cet univers. C’est une bonne occasion d’apprendre à travailler dans une ferme en famille, vous recevrez les compétences et le savoir des agriculteurs. Par la même occasion, vous découvrirez la région, les coutumes du pays. Le Wwoofing n’est pas seulement en France mais partout dans le monde ! Découvrir un pays, y travailler sans rien débourser… c’est le bon plan Plump !

51 / / P L U M P # 8

© FreeImages.com

[EN FAMILLE]


[EN SOLO]

EN AMOUREUX www.promocroisiere.com/ www.norvege-fr.com/ www.karavaniers.com/

© FreeImages.com

www.visitnorway.fr/

Sur Celivacances.com, on y trouve des voyages organisés pour les jeunes mais également pour les solos quadra-quinqua et même pour les célibataires à la retraite ! Il y en a pour tous les âges ! Même les grands groupes hôteliers jouent dans la cour des celibs comme Marmara ou le Club Med où leur club à Kemer reste une référence en matière de rencontres festives ! Après nous vous l’accordons, vacances solos ne riment pas forcément avec recherche de l’âme soeur. Partirseul.com est un nouveau concept de voyage qui s’adresse à toute personne seule désirant voyager avec d’autres personnes. Quant aux Covoyageurs.com, ils proposent des séjours notamment pour les familles monoparentales et leurs enfants. La grande nouveauté de cette année pour ce site est de lancer une nouvelle gamme de voyage : “Papys&Kids” où des circuits du style “Chasse aux trésors au Mexique” sont organisés pour les grands-parents et leurs petits-enfants.

© FreeImages.com

Pas de Jules à l’horizon, tous vos amis vous ont lâché, marre de jouer l’incruste et de tenir la chandelle ? Ce ne sont pas des raisons pour rester cloîtrer chez soi tout l’été ! On peut être célibataire ET autonome pour partir en vacances. Avec l’augmentation des sites de rencontres, nous avons vu fleurir également de nombreux sites de vacances pour célibataires. À l’image d’attractiveworld.net qui propose une rubrique “Vacances en celib” où les rencontres sea, sex and sun sont forcément au rendez-vous ! Soloways propose aussi des vacances entre solos en proposant notamment des séjours avec supplément chambre individuelle offert ou réduit. Le blog associé à ce site où les anciens voyageurs solos témoignent de leurs séjours est une excellente idée !

EN SOLO www.attractiveworld.net/Vacances-Celib

EN FAMILLE

www.marmara.com/vacances-solo

www.xl.com/

www.cpournous.com/fr/voyage/celibataire

www.skyscanner.fr/ (comparateur de vol)

www.karavaniers.com/voyages/page/liberte

www.bestwestern.fr/

www.vacances-celibataires.net/

www.holidayinn.com/

www.celivacances.com/

www.autoescape.com/

www.clubmed.fr/Kemer

(des prix négociés avec les plus grands loueurs de voiture)

www.partirseul.com

www.routard.com/guide_dossier/id_dp/79/le_wwoofing.htm (dossier complet par le Guide du Routard)

PLUMP#8//52

© FreeImages.com

www.wwoof.fr/


DESTINATION BROOKLYN

MANON LEMOINE la photographe EVA SAKELLARIDES la journaliste

auteurs de du 28 avril au 28 mai

HÔTEL LE MATHURIN

43, rue des Mathurins - Paris 8e

EXPOSITION


RENCONTRE AVEC UNE SUPER HÉROÏNE : FAITH PLUMP#8//54


CULTURE PAR JULIA MÉNEZ

Q

uand j’étais petite, j’étais grosse, j’étais amoureuse de Sacha de « Pokémon » et j’aimais les histoires. Tout format confondu : petit ou grand écran, livres, bandes dessinées, opéras… Je dévorais toutes ces oeuvres, avide de découvertes et de tomber sous le charme de personnages fantastiques. J’aimais me reconnaître dans la curiosité d’Hermione Granger, la loyauté de Willow, l’entêtement de Lyra de « La Croisée des Mondes »… Une étendue infinie de personnages entourait mon quotidien, le rendant plus réconfortant, moins morne et rempli d’anxiété. Un détail demeurait cependant : aucun des incroyables personnages n’était gros. Aucun ne partageait ce point commun avec moi. Aujourd’hui j’ai 27 ans, je suis toujours grosse, mon crush sur Sacha a navigué vers une poignée d’acteurs britanniques et j’aime toujours autant les histoires. Et elles comportent toujours aussi peu de personnages qui me ressemblent. J’en croise un au détour d’une série ou d’un film, mais il est rarement le personnage principal. Il est le plus souvent le méchant ou l’élément comique de l’histoire. Sans vie romantique ou sexuelle. Ou bien, si c’est le cas, on ne nous le montre jamais. La bonne copine ou la méchante sorcière. La domestique rigolote ou la maman bienveillante.

© http://valiantuniverse.com

Puis un soir, perdue dans les méandres d’internet, entre deux fanfictions et deux gifs sur Tumblr, j’ai croisé la route de Faith, SUPER-héroïne d’une bande dessinée.

retrouver dans les héros de sa jeunesse. Jusqu’au jour où elle a fait la découverte d’une super héroïne, toute aussi vaillante et surfemme que ses consœurs. Néanmoins, Faith a quelque chose en un physique que l’on n’a pas l’habitude d’attribuer à une super héroïne. Récit.

Faith Herbert se fait appeler Summer dans la vie de tous les jours. Elle est journaliste pour un site internet dans la rubrique pop culture, aime lire Scott Pilgrim, a un t-shirt sur lequel est inscrit « Joss Whedon is my master », vient de rompre avec son petit ami et est un peu amoureuse de l’acteur Chris Chriswell (un étrange mélange de Chris Evans, Chris Pratt, Chris Pine et autres Chris). Mais le soir, elle devient Zephyr. Elle retire sa perruque rousse, laissant tomber sa chevelure dorée, enfile son costume blanc et bleu ciel, sa cape volant au vent et décolle vers les nuages. Elle faisait auparavant partie d’une bande de super-héros appelée The Renegades. Mais aujourd’hui, elle démarre sa carrière solo. Elle vole au-dessus de Los Angeles pour aider son prochain (et parfois pour éviter l’heure de pointe et les embouteillages en partant au boulot le matin…). Elle arrête les méchants, mène des enquêtes, sauve des chiots… Oh, et Faith est grosse. Et quand je dis grosse, je ne parle pas du « Elle fait du 42 et c’est révolutionnaire ». Faith est grosse comme moi. Je peux imaginer qu’elle doit être obligée de s’habiller dans des boutiques grande

55//PLUMP#8


taille comme moi, elle doit peut-être occuper une partie du siège voisin dans le métro, comme moi. Et pourtant, le corps de Faith n’est pas le sujet de cette histoire. Nous allons suivre son apprentissage en tant que superhéroïne novice. Ses doutes, ses peurs, ses joies. Nous allons découvrir son humour, sa bonne humeur, ses peines, son courage. Une menace sombre semble planer au-dessus d’elle au début de cette histoire et l’intrigue promet d’être remplie de suspens et de rebondissements. Ce comic est révolutionnaire pour une autre raison : le fait que son gros corps soit montré est si important. Et la façon dont il nous est montré. Les rares fois où il nous est donné de croiser un personnage de femme grosse dans un film, une série ou une BD, la peur de l’auteur de véritablement nous « montrer » ce personnage est palpable et insupportable. Elle est souvent cachée sous des vêtements amples, n’a pratiquement aucun contact physique avec d’autres personnages, on ne la voit pas manger ou rarement… La caméra ou le crayon font tout pour dissimuler les bourrelets ou les doubles mentons. Mais par-dessus tout : elle est inactive. Comme si on craignait de nous montrer un corps gros en mouvement. Et quand on lui permet enfin de bouger, c’est pour provoquer le rire. Concernant Faith, il est ironique qu’un dessin en deux dimensions sur du papier soit le personnage gros le plus «en mouvement» que j’ai vu de ma vie. Faith court, vole, mange, se lave, se tient mal sur sa chaise : en résumé, Faith vit. Et c’est beaucoup plus que ce qu’on permet de faire faire à un personnage de femme grosse 90% du temps dans un grand nombre d’œuvres. Des gestes du quotidien qui semblent pourtant ordinaires pour n’importe quel autre personnage. Et pourtant, quand mes yeux se sont arrêtés sur Faith, en short et t-shirt moulant, dévoilant son joli gros ventre, son adorable double menton si bien dessiné, avachie sur son canapé, en mangeant des sushis devant son ordinateur, l’émotion était immense. Une scène si simple et en même temps si intime, une femme de mon âge passant une soirée ordinaire, et je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de le voir. C’était moi, c’était tant de femmes grosses que je connais, tant de femmes sur cette planète, grosses et belles comme Faith. Vivant comme Faith. « Faith » ne va pas vous parler de ce que c’est d’être une femme grosse dans le monde d’aujourd’hui. Le comic ne vous demande même pas votre avis sur

PLUMP#8//56

Faith est grosse imaginer qu’elle doit être obligée de s’habiller dans des boutiques grande taille comme moi, elle doit peut-être occuper une partie du siège voisin dans le métro, comme

la question. Il vous raconte les aventures hautes en couleur de ce personnage. Il lui permet tout simplement d’être grosse et d’exister. J’espère que Faith marque le début d’une lignée de personnages tels que le sien. Il existe tant de Faith dans le monde qui doivent être des heroïnes à leur tour. Des Faith de toutes couleurs de peau, de toutes sexualités, de toutes origines sociales… J’espère que « Faith » n’est pas qu’une exception mais bel et bien le début. Partez à sa rencontre et volez avec elle !

Ecrit par Jody Houser Dessins de Francis Portella et Marguerite Sauvage.


BOUGE TON BOULE

POP, ROCK, ÉLECTRO... TOUS SE BOUSCULENT SUR CETTE SÉLECTION DES MEILLEURS ALBUMS DU MOMENT. SUIVEZ LE GUIDE. PETE YORN // ARRANGING TIME

AVISHAI COHEN // INTO THE SILENCE

Soyons honnêtes ; nous avons connu cet Avishai Cohen par son homonymie avec l’immense contrebassiste de jazz, mais cette inculture nous a valu de découvrir un trompettiste remarquable. Il rend ici hommage à son père dans un album tout en nuance, parfaitement maîtrisé, très influencé par Miles Davis.

La carrière de Pete Yorn serait-elle la même si ce garçon n’était pas aussi charmant ? On ose le croire, car sa musique folk, sans révolutionner le genre, s’écoute agréablement. C’est d’ailleurs à la fois un compliment et un reproche. Arranging Time est aussi plaisant que transparent, une agréable bande-son.

MANU KATCHÉ // UNSTATIC

Source : Instagram

LOUISE ATTAQUE // ANOMALIE

Il aura fallu une télé-réalité pour découvrir que le batteur de Sting, Peter Gabriel et autres légendes du rock est un frenchie au talent digne d’un Billy Cobham. L’album Unstatic ajoute aux sonorités jazz le fameux Wurlitzer (souvenez-vous, le son de Supertramp), pour une sonorité 70’s époustouflante. PLUMP#8//58

Le son du violon aux saveurs celtiques, les anaphores autour de Léa, les soirées parisiennes ; Louise attaque est un merveilleux souvenir que Gaëtan Roussel n’a pas su raviver. Heureusement, le groupe revient avec la voix éraillée, le crin crin bousculé, et des mélodies que l’on n’a pas fini de fredonner.


NADA SURF // YOU KNOW WHO YOU ARE Source : Instagram

JEFF BUCKLEY // YOU AND I

Leur titre Popular fut un inoubliable coup de maître, mais Nada Surf ne s’est pas arrêté là. La superbe voix de Matthew Caws insuffle encore à cette pop très enlevée des sonorités prépubères sur des compositions très matures. Un groupe de jeunes vieux, ou le contraire, mais qui se bonifie avec le temps.

On en finit plus de retrouver des bandes-sons de cette étoile filante dont l’album Grace est un monument de mélancolie, l’un des plus beaux travaux pop des années 90 avec OK Computer, de Radiohead. Les reprises de You and I sont d’une intensité folle et une opportunité de réécouter Les Smiths.

DAVID BOWIE // BLACKSTAR

IGGY POP // POST POP DEPRESSION

L’album est sorti début janvier, comment l’oublier, le White Duke s’en ira quelques heures plus tard. Mais cette œuvre testamentaire est une merveille d’inventivité et d’audace à en bouleverser les popeux conformistes. À presque 70 ans, Bowie n’aura cessé d’inventer et de surprendre. Un génie, un vrai.

© Christophe Crenel // Source : Instagram

L’iguane a toutes les raisons de partager un moment d’introspection et de chagrin ; son Pygmalion n’est plus, et Iggy a annoncé qu’il s’agit “peut-être”  d’un dernier album. Supervisée par Josh Homme, cette dépression blues rock oscille entre grâce et impertinence. This punk is not dead !

STUCK IN THE SOUND // SURVIVOR Le dernier album de ces Français est un digest de la culture pop des années 80 et 90. On reconnaît The Cure, Queen ou même Sonic Youth. La créativité n’est pas leur fort, en revanche, ils ont de l’énergie à revendre, et les « copiés/collés » sont ciselés. On taquine, mais sincèrement, on aime !

59//PLUMP#8


WEBSURFER PAR @DINOZORETTE

TOUR DU

WEB LE PULL RIDICOOL

VINTED, L’ANTI-GASPI DE LA MODE !

Plumpeuses, téléchargez vite cette appli ! Vous pourrez dénicher les pièces qui manquent à votre garde-robe, des p’tits sacs que vous avez hésité à acheter ou les dernières boucles d’oreilles désirées dans le métro… Mais aussi vendre les pièces qui vous encombrent, celles de votre mec (ou ex-date Tinder), de votre baby et des produits de beauté. Petits prix et plaisirs au rendez-vous. SUR ANDROID ET APPLE STORE.

DEVENEZ UNE LICORNE… POUR

La dernière fois vous avez essayé de refourguer le pull que Tata Germaine vous avait tricoté pour Noël 1998 parce que vous aviez oublié l’anniv’ du pote super canon (on sait, il vous avait pourtant dit « qu’il aimait trop le vintage »). Pour éviter ce genre d’incident et finir dans la friendzone, allez shopper sur PopMarket. Fr. Des centaines d’articles aux prix super doux et à l’originalité niveau 12 de l’évolution de Pikachu. HTTP://WWW.POPMARKET.FR/

On sait. Oui oui, on sait. Vous en rêviez… Plump a découvert pour vous l’application photo qui vous fait devenir licorne : ImA Unicorn. Forcément, qui dit appli de rêve, dit challenge de rêve : envoyez-nous vos selfies à juloproject@gmail.com et les plus belles licornes seront publiées dans le prochain numéro !

COMMENT PÉCHO BRADLEY COOPER ?

Bon, maintenant qu’on a tous et toutes votre attention, on va pouvoir vous dévoiler notre arme ultime pour séduire Brady… C’est Fleex ! Regardez vos vidéos YouTube ou séries sur Netflix tout en apprenant la langue de Shakespeare. La plateforme est développée avec des sous-titres intelligents, qui passent du français à l’anglais et l’audio suivra. Alors, merci qui ? HTTP://FLEEX.TV/FR/

PLUMP#8//60


CRAQUAGE DÉCO AVEC URBAN OUTFITTERS

Gros coup de coeur pour la sélection « Ca pousse » de chez UO. Quelques petites idées pour pimper votre intérieur et lui donner un côté « c’est moi qui ai inspiré cette photo sur Insta et Pinterest baby ! » N’hésitez surtout pas à acheter directement en ligne, il y a des promos toute l’année et plein d’exclu web ! HTTP://WWW.URBANOUTFITTERS.COM/ TERRARIUM : 35 € // POT DORÉ : 9 € // GRAND MIROIR ROUILLE : 62 €

LE BANH-MÎ, #FOODPORN

© Jihane Chartier

Quoi de meilleur qu’une série en pilou-pilou et se péter le bidou ? On a envie de vous faire découvrir le banh-mî : c’est un p’tit sandwich où vous tartinerez un peu de mayo pimentée, des crudités, de la coriandre, une garniture veggie ou viande dans un pain croustillant avec quelques gouttes de sauce soja. Vous salivez déjà ? *bizz bizz* On vous laisse hein, le frigo nous appelle.

DE LA COULEUR PLEIN LES OREILLES

Vous avez envie d’un bain chaud… De bougies… De détente et cocotiers. On ne pourra pas faire grand-chose pour vous. Enfin presque ! Découvrez les titres de L’Ordre « 1979 » et « Mirage », des sons good mood à l’approche du printemps. Playlist disponible sur SoundClound : HTTPS://SOUNDCLOUD.COM/ LORDRECOLLECTIF

BINOCLES POUR GEEK(ETTES)

VOYAGE, VOYAGE !

Entre le téléphone et l’ordi, vos mirettes commencent à vous dire qu’elles vont arrêter de rigoler devant vos vidéos de ratons-laveurs qui font du gangnam style à 2h30 du matin (on vous a vus, pas la peine de mentir). On a testé et approuvé LA solution : les lunettes qui protègent de la lumière bleue chez Edie & Watson. Déjà, elles sont méga classy & funky-kiki, mais surtout, elles vous aident à reposer vos yeux sur le long terme. Seul inconvénient, faut les surveiller, tous vos collègues jaloux vont vous les piquer.

Envie de partir vous vider la tête… Sur un coup de tête ? Ne perdez pas la tête avec des billets d’avion qui couleraient votre budg’ (on a juste perdu un pari… Tête-tête-tête) et connectez-vous sur HTTPS://WWW.SKYSCANNER.FR et vous aurez accès à une carte du monde avec un prix pour chaque destination, y’a plus qu’à cliquer et boucler sa valise !

HTTPS://WWW.EDIE-ET-WATSON.COM

61 / / P L U M P # 8


dit merci

N

PLUMP LOVES YOU

ous espérons sincèrement que ce nouveau numéro de Plump vous aura plu ! Nous profitons de cette rubrique pour vous rappeler que ce magazine existe grâce à la collaboration entièrement non rémunérée de nos rédacteurs-rices, illustratrices, photographes et modèles. Nous leurs sommes d’une grande gratitude, pour l’énergie qu’ils-elles dépensent pour faire de ce magazine ce qu’il est.

Un grand merci à Véro, Audrey B., Marion (la petite), Sophie, Cyril et Jérémy pour tout et particulièrement pour leur fidélité. On n’oublie évidemment pas Julien pour son regard bienveillant sur cette nouvelle formule. Bienvenue à Jihane, Marion (la grande), Olga, Ayda, Julia et Jeanne, nos nouvelles recrues ! Un gros big up à nos modèles pour leur confiance : Zohra, Mickaël, Marine, Charles-Élie et Fanny. Un énorme merci à Lily Hook, photographe et femme engagée, qui sait si bien nous comprendre. Un grand bravo à Louisa, future grande MUA, qui a assuré sur son tout premier shooting.

PLUMP#8//62


le magazine qui rend hommage aux beautĂŠs colossales

Contact : juloproject@gmail.com http://plump-lemag.blogspot.fr/ Š Plump - 2016

Profile for Julo Project

Plump#08  

Vous ne l'attendiez plus, et pourtant voici le 8ème numéro gratuit de Plump ! Et pour cette nouvelle formule, nous vous proposons un numéro...

Plump#08  

Vous ne l'attendiez plus, et pourtant voici le 8ème numéro gratuit de Plump ! Et pour cette nouvelle formule, nous vous proposons un numéro...

Advertisement