Page 1

PLANÈTE

ROBOTS

couverture 38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 16:58 Page1

st 60 ante 3D EasyPsla sans imprim Des objet

MARS - AVRIL 2016 - NUMÉRO 38

N O U V E L L E S

T E C H N O L O G I E S

D U

F U T U R

MIP

ROBOTICS des robots industriels à la portée des TPE

DES ROBOTS DANSEURS

Dossier

LLES LES DRONES DRONES AUTRAVAIL TRA TRAV TRAVAIL AU TRA TRAV

LE SUPERMARCHÉ DU FUTUR planeterobots.com

L 11849 - 38 - F: 5,90 € - RD

c’est maintenant

LA CUISINE

L’électroménager

connecté

pour la maison

LEENA

un humanoïde 100% français

LES APÉROBOTS Des robots et de la convivialité

CROWDFUNDING Comment financer un projet


Hall 5A Stand L119

Obéir à l’homme est la première loi de la robotique.

Man and Machine www.staubli.com

Et si le robot travaillait (vraiment) avec l’homme ? Au-delà de ses performances, un robot doit jouer son rôle : celui d’un partenaire de l’homme. Il n’est pas là pour le remplacer mais pour le servir efficacement, dans une relation simple et intuitive. Dans cet esprit, les robots Stäubli travaillent avec précision, rapidité, sécurité. Mais avant tout avec l’homme.

ROBOTICS

Stäubli Faverges SCA, Tél. +33 (0)4 50 65 62 87 Staubli est une marque de Stäubli International AG, enregistrée en Suisse et d’autres pays. © Stäubli, Semaphore & Co 2014 « Man and machine » est une marque déposée appartenant à Stäubli International AG


1p edito38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 14:08 Page1

« Il est une chose dont nous avons maintenant la certitude: les robots changent la face du monde et nous mènent vers un avenir que nous ne pouvons encore clairement définir.»

Isaac Asimov

édito Nous avons encore un long chemin avant de faire accepter la robotique à tous. Voyez le niveau de conservatisme sur les réseaux sociaux à propos d'une simple réforme de l’orthographe vieille de 26 ans, et que l'on commence tout juste à se demander si on ne pourrait pas l'appliquer. Être attaché à son passé, c'est important, puisque c'est cela qui nous a construit. Mais l'intérêt d'avoir un passé, c'est également de s'en servir comme base pour aller de l'avant et essayer d'améliorer le présent pour un meilleur futur. Alors que l'orthographe n'a jamais cessé d'évoluer au fil des siècles, pourquoi aujourd'hui devrions-nous la fixer dans le marbre ? Si le monde n'est pas prêt à lâcher oignon pour ognon, nous n'arriverons jamais à intéresser le grand public à la robotique et aux technologies associées, car ce domaine ne va pas simplement révolutionner notre monde, il va le changer. Notre mentalité est-elle prête à un si grand bouleversement dans les prochaines décennies ? À toutes les époques, nous avons dit « c'était mieux avant », car nous nous basions sur des détails par nostalgie en oubliant le reste, qui heureusement, a continué d'avancer. Certes, ce seront les générations, qui ont aujourd'hui 15 ans, qui en bénéficieront vraiment, elles seront vraisemblablement plus prêtes à s'inscrire dans un monde où l'on s'épuisera moins au travail, où l'on passera plus de temps en famille, où être infirme n'aura plus les conséquences dramatiques d'aujourd'hui, où l'on vivra plus longtemps, où l'on ne tuera plus d'animaux alors que l'on continuera à manger de la viande, etc. Toutes ces évolutions seront induites par des technologies robotiques. Et vous, êtes-vous prêts, réellement, pour ce nouveau monde qui nous attend ? ■Frédéric

Boisdron

PLANÈTE ROBOTS N°38

I02-03


1p sommaire38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 13:19 Page1

S o mmaire

Mars / avril 2016 - NUMÉRO 38

ÇA VIENT DE SORTIR

08 Robots News

Tout ce qu'il faut retenir de ces deux derniers mois dans le monde étrange de la robotique.

18 Le droit des robots

Les algorithmes analytiques et prédictifs.

20 Nos lecteurs ont du talent

Découvrons le robot Ambybot d'Ambroise.

22 Comment financer un projet sur une plateforme de crowdfunding?

Le crowdfunding est une solution de financement pour des projets de robotique.

28 Les Apérobots

NOTRE DOSSIER : LES DRONES AU TRAVAIL

32 Air-Cobot

Le robot qui s’assure que vous ferez un bon vol !

34 La cartographie par drone

Les drones sont la solution ultime pour la cartographie en temps réel.

36 Des drones construisent un pont La main de l'homme s'efface.

ROBOTS DE SERVICE

38 Leena par Cybedroïd

Directeur de la publication Philippe Seban seban@planeterobots.com Rédacteur en chef Frédéric Boisdron boisdron@planeterobots.com

04-05

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Haute technologie et simplicité d’utilisation.

84 Projet Tango

54 Effidence

56 MIP Robotics

Des robots industriels à la portée des TPE.

ROBOTS À L'ÉCOLE

62 Maker Faire Perpignan

Une escale d'un mouvement itinérant international.

RECHERCHE ROBOTIQUE

La première chanteuse virtuelle made in France. La réalité augmentée faite maison.

88 News spatiales

L’espace est un nid pour les nouvelles technologies robotiques.

90 News gadgets

Une petite sélection de gadgets et d’autres produits dans le vent qui ont retenu notre attention. La curiosité est de mise…

92 News concepts

Quand les designers se penchent sur de nouveaux concepts, pas toujours suivis par une production réelle…

64 La robotique évolutionniste

98 EasyPlast 60

ROBOTS LUDIQUES

ROBOTS & MÉDIAS

Adapter l'évolution des espèces à la recherche en robotique.

68 Quand la robotique suit la musique! INNOVATIONS DU FUTUR

Les objets connectés et la robotique vont réinventer les supermarchés.

au niveau de la santé

L'impression 3D va permettre à la santé de faire un réel bond en avant.

80 Vocaloid ALYS

Une petite revue musicale en compagnie de deux robots danseurs.

Prémices d'un robot grand public.

Planète Robots Édité par Les Éditions d'Acamar, 161, bd Henri-Sellier, 92150 Suresnes.

des galeries de la pyramide de Khéops

74 Les progrès de l’impression 3D

On a toujours besoin d'un robot plus petit que soi !

Entre robotique et réalité virtuelle.

Des robots et de la convivialité.

c’est maintenant!

50 Le Djedi rover v2 va retourner explorer

58 Waldo

ÉVÉNEMENTS

42 Le supermarché du futur,

ROBOTS AU TRAVAIL

70 L’électroménager connecté La cuisine du futur.

Rédacteurs Lionel Alvergnas, Me Alain Bensoussan, Christelle Boudet, Alain Clapaud, Aurélie Gallois, Josèphe Ghenzer, Zac Gunet, Darine Habchi, Philippe Roussel, Screetch, Nicolas Vimard et Mélanie Yèche. Secrétaire de rédaction Louise Santonnax Direction artistique Patrick Lusinchi Responsable publicité Cédric CÉLESTIN c.celestin@planeterobots.com +33 (0)146 250 525

Créer des objets sans imprimante 3D.

94 News media

Les robots sont partout, même à l’intérieur de votre bibliothèque, de votre vidéothèque et de tout ce qui finit par « thèque ».

96 Cinéma: Moonwalkers Eagle a aluni… ou pas.

© 2016 Les Éditions d'Acamar Dépôt légal à parution Diffusion MLP ISSN : 2106-3133 N° de commission paritaire : 0418K90181 Imprimé en Italie La rédaction n’est pas responsable de la perte ou la détérioration des textes, fichiers ou photos qui lui sont adressés pour appréciation. La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite. Une remarque, une idée, une question pour notre rubrique courrier : courrier@planeterobots.com

Vous êtes une société, une association, un particulier, vous désirez nous soumettre un communiqué ou nous proposer un article de votre cru. Nous sommes à l'écoute de vos propositions et de vos candidatures pour intégrer notre équipe. contact@planeterobots.com

Suivez-nous sur : Facebook : facebook.com/planeterobots Twitter : twitter.com/planeterobots Google+ : goo.gl/oASjqN Web : planeterobots.com


2p image-du-mois38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:10 Page1

La photo du mois

A

utoportrait du robot Curiosity sur la planète Mars composé de 57 images prises le 19 janvier 2016 (sol 1.228) avec la caméra Mahli. Ce selfie a été pris au bord de la dune de Namib, faisant partie d'un complexe de dunes sombres réparties en bas du flanc nord-ouest du mont Sharp (Aeolis Mons). C'est la première fois que l'on étudie de près des dunes qui ne sont pas d'origine terrestre. Depuis, le rover a repris son ascension du mont Sharp qui culmine à 5 500 m. Celui-ci forme un pic au cœur du cratère d'impact Gale. Il est possible que ce cratère soit le lit d'un lac depuis disparu, raison pour laquelle la NASA a décidé d'y déposer un robot qui explore la région depuis août 2012.

06-07

I

PLANÈTE ROBOTS N°38


© NASA – JPL – Caltech – MSSS

2p image-du-mois38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:10 Page2

PLANÈTE ROBOTS N°38

I06-07


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:56 Page1

ROBOTS

actualitĂŠs

LerobotSweetyremporteunabonnementpoursoncrÊateur Pendant les fêtes de fin d'annÊe, le site Internet de Planète Robots organisait un concours photo. C'est FrÊdÊric Cuissard et son robot Sweety qui a remportÊ un an d'abonnement à Planète Robots. Son robot est animÊ par le logiciel MyRobotLab de Greg Perry. Il a tout d’abord ÊtÊ construit en contreplaquÊ, puis est devenu un robot imprimable. À l’heure actuelle, il dispose d’une base roulante inspirÊe par RobAir propulsÊe par deux moteurs de quad pour enfant, 6 capteurs à ultrason, 12 servomoteurs, 2 webcams 1,3 Mpx, 9 leds pour la bouche, et 2 haut-parleurs. Pour le

Š Cyberdyne.

piloter, un Arduino Mega 2560 et une carte Raspberry Banana Bi ou un PC portable. FrÊdÊric est à la base informaticien, Sweety l’aide à apprendre la robotique en autodidacte. Actuellement, FrÊdÊric prÊpare quelques fonctions qui lui permettront, quand il n'a pas la rÊponse dans ses fichiers AIML, d'aller la chercher sur Wikipedia. FrÊdÊric a toujours ÊtÊ passionnÊ par l'informatique et les technologie numÊriques. Dès 12 ans, il a appris la programmation Basic sur l'Amstrad CPC. ◗

Erle-Spider :unrobothexapodefonctionnantsousUbuntu

La start-up espagnole Erle Robotics a conçu ErleSpider, un robot hexapode qui fonctionne grâce au processeur Snappy d’Ubuntu, dÊveloppÊ par Canonical, et utilise ROS Indigo. Ses crÊateurs l’ont dotÊ du Erle Brain 2, un ordinateur embarquÊ, basÊ sur Linux, qui possède un processeur quatre cœurs 90MHz ARM Cortex-A7 et dispose de 1GB de mÊmoire vive. Il est ÊquipÊ de diffÊrents ports (USB, HDMI, Ethernet, I2C, UART‌) et d’un large Êventail de capteurs (gravitÊ, pression, tempÊrature,

gyroscope, compas numÊrique). Il mesure 34 cm x 24 cm x 15 cm et pèse 2 kg140. Son exosquelette en aluminium est dotÊ de 18 degrÊs de libertÊ (soit 3 par patte) et l’autonomie de sa batterie est de 45 minutes. Il peut être contrôlÊ et programmÊ via le Wi-Fi, Bluetooth ainsi que les rÊseaux 3G et 4G. Grâce à ses 6 pattes et sa technologie embarquÊe, il peut se dÊplacer sur un terrain complexe et variÊ, sans risquer de rester coincÊ. Il peut marcher tout en Êvitant les obstacles de manière autonome, utiliser sa vision par ordinateur pour se dÊplacer au sein de nouveaux environnements ou ramper dans des endroits que les autres robots ne peuvent pas atteindre. Erle Robotics a aussi crÊÊ un kit de dÊveloppement grâce auquel il peut être aisÊment programmÊ pour faire à peu près tout ce qu’on veut. ◗

Desrobots sontà l’œuvre àl’aÊroportdeTokyo

La sociÊtÊ Cyberdyne a passÊ un accord avec l’aÊroport de Haneda à Tokyo afin d’y introduire des robots, l’objectif Êtant d’aider aussi bien les passagers que le personnel qui y travaille. Depuis septembre, Cyberdyne leur fournit 3 diffÊrents types de robots. Le 1er est destinÊ au transport des bagages des passagers et des marchandises des boutiques de l’aÊroport. Il ressemble à un chariot cylindrique et est basÊ sur la plateforme mobile servant au nettoyage, mais on lui a rajoutÊ un logiciel de navigation capable de suivre son utilisateur. Il peut transporter des charges de près de 200 kg puis retourner automatiquement à son point de dÊpart, une fois son travail effectuÊ. Le 2e dÊambule dans les couloirs, de façon autonome, tout en nettoyant les sols et revient ensuite à sa base pour y recharger ses batteries. Le 3e est l’exosquelette myotatique HAL (Hybrid Assistive Limb) qui analyse les signaux Êlectriques envoyÊs aux muscles par le cerveau et les utilise pour s’adapter aux mouvements de son utilisateur. Il est destinÊ à aider le personnel des boutiques de l’aÊroport ainsi que les bagagistes dans leur travail tout en leur Êvitant d’avoir mal au dos. Il pèse environ 3 kg et dispose de 3 h d’autonomie. Pour l’instant, ce sont 3 robots de transport des marchandises, 5 robots de nettoyage et 5 exosquelettes HAL qui sont en service à l’aÊroport de Haneda. Si cette expÊrience s’avère concluante, leur nombre pourrait augmenter et d’autres types de robots pourraient aussi venir complÊter cette offre. ◗

LesdronesauservicedelaSNCF

À la SNCF, les drones sont utilisÊs aussi bien pour la maintenance des voies (inspection des parois rocheuses et des arbres afin d’Êvaluer le risque de chutes sur les voies, inspection des toitures et des charpentes des gares, diagnostic en cas d’ÊvÊnements climatiques comme après une tempête) que pour la surveillance des 30000 km de voies du rÊseau ferrÊ afin de prÊvenir la prÊsence de personnes suspectes pour Êviter les vols de mÊtaux. Pour cela, la SNCF dispose de trois types de drones. Tout d’abord les drones avions à voilure fixe (2 modèles DT 26 et un DT 18) et à moteur Êlectrique qui

08-09

I

PLANĂˆTE ROBOTS N°38

sont utilisÊs pour la surveillance d’un linÊaire long. En ce qui concerne les multirotors, la SNCF dispose de six quadricoptères et d’un octocoptère qui rÊsiste mieux au vent. Grâce à leur capacitÊ à voler de façon statique et à progresser lentement, ils sont utilisÊs pour la maintenance et les inspections minutieuses

des voies. Quant aux nanodrones, qui ne pèsent que 18 g, ils sont utilisÊs pour la sÝretÊ car, grâce à leurs camÊras, ils permettent de se rendre compte rapidement de la situation avant de dÊcider de dÊployer d’autres moyens d’action. L’Êquipe de 15 personnes, en charge des drones, se compose de chercheurs, d’ingÊnieurs spÊcialisÊs et de tÊlÊpilotes confirmÊs, qui travaillent en Êtroite collaboration avec la Direction gÊnÊrale de l’aviation civile et les fabricants afin de construire des appareils rÊpondant spÊcifiquement aux besoins de la SNCF. ◗


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:56 Page2

AlphaSmart Technologies,un conglomĂŠratfranco-chinois

Avec le succès du financement de son robot Buddy (voir Planète Robots n°33), la start-up Blue Frog Robotics intÊresse les leaders de la robotique chinois. Ce sont Alpha, fabricant de robots Êducatifs et Turing Robotic Industrie, un fabricant de smartphones qui se sont alliÊs avec Blue Frog Robotics. Ensemble, ils ont crÊÊ une nouvelle entitÊ, Alpha Smart Technologies. Cette dernière se donne pour mission de crÊer un vÊritable Êcosystème intelligent pour les foyers Smart Home. Blue Frog Robotics s'occupera d'apporter les produits crÊÊs par les 3 sociÊtÊs dans le reste du monde, pendant qu'Alpha distribuera Buddy en Chine. ◗

Š US Navy.

Alex Crease, un Êtudiant de l’Olin College of Engineering passionnÊ par l’impression 3D, a dÊveloppÊ le co-processing, une technique consistant à modifier et ajuster un objet imprimÊ en 3D pendant son impression pour crÊer du contenu intÊgrÊ. Il a ainsi conçu le PulleyBot, un petit robot jouet à actionneur unique dont la transmission entière est gÊrÊe par un ensemble de poulies. Il fonctionne grâce à un système simple composÊ de plusieurs courroies et poulies qui tournent sur diffÊrents axes pour faire avancer le robot. En changeant le sens de rotation de certaines poulies et les courroies ou en les tordant, il est alors possible de modifier la vitesse du robot ainsi que la direction dans laquelle il avance. Alex Crease diffuse les plans de son PulleyBot en open source afin que tout le monde puisse s’amuser à fabriquer un robot qui lui est propre. ◗

L’USNavyprÊvoitdedÊployerunescadronderobots sous-marinsen2020

L’US Navy travaille sur un projet de LDUUV (Large Displacement Unmanned Undersea Vehicle). Ces robots sousmarins autonomes de grande taille (environ 3 m) devront être capables d’effectuer diffÊrents types de mission (renseignement, exploration, reconnaissance, ravitaillement, dÊploiement de charges utiles, repÊrage de mines, espionnage de forces ennemies, repÊrage de menaces potentielles‌) mais aussi de servir de plateforme d’envol pour des drones chargÊs de surveiller la surface de la mer ou encore de relais de communication dans des zones ÊloignÊes. La Navy cherche à accroÎtre leur endurance et leur

autonomie afin qu’ils puissent être opÊrationnels sur de longues distances et pendant de longues pÊriodes (plusieurs mois d’affilÊe, voire des annÊes) sans interruption. Ils pourront être lancÊs depuis des docks, des sous-marins ou des vaisseaux de combat. Au printemps 2016, le LDUUV devrait dÊmontrer ses capacitÊs de navigation en haute mer en naviguant le long de la côte californienne, de San Francisco à San Diego. De nombreux autres tests seront effectuÊs jusqu’en 2018. Par la suite, la Navy envisage de dÊployer un escadron de LDUUV au cours d’une mission prÊvue en 2020. Sa production à grande Êchelle est programmÊe pour 2025. ◗

Rogo : unassistantpersonnelenprovenance duVietnam

Š FTP.

PulleyBot: unpetitrobotjouet mĂŠcaniqueĂ imprimeren3D

Afin de diversifier ses activitÊs, la sociÊtÊ vietnamienne FTP a dÊcidÊ de se lancer dans la robotique en dÊveloppant Rogo, un robot ayant pour but de devenir un assistant personnel pour la famille, il mesure 13 cm de haut et de diamètre pour un poids de 500 g. Compatible avec les iPhone 5, 5S et 6, il se prÊsente sous la

forme d’un dock pour smartphone, capable de pivoter de 180° pour la base et de 120° pour le dock sur lequel on installe le smartphone. Une fois le smartphone posĂŠ dans Rogo et après avoir tĂŠlĂŠchargĂŠ plusieurs applications dĂŠdiĂŠes (RogoApp, RogoCloud, RogoTele, RogoPic, RogoChat, RogoHome), une connexion sans fil lui permet d'effectuer diverses tâches : prendre des photos, ĂŠtablir une liaison vidĂŠo avec d’autres personnes ou avertir de la rĂŠception de messages et y rĂŠpondre, diffuser de la musique, contrĂ´ler les lumières et les appareils mĂŠnagers de la maison‌ Par la suite, FPT prĂŠvoit de permettre Ă la communautĂŠ des dĂŠveloppeurs de lui ajouter de nouvelles fonctions en dĂŠveloppant des applications originales. Dans un 1er temps, FPT souhaite le commercialiser au Vietnam ainsi qu’aux USA (pour l’instant il ne parle que le vietnamien et l’anglais) puis ensuite en Europe et au Japon. Il sera disponible en blanc ou en gris et devrait ĂŞtre vendu pour environ 100 dollars. â—— PLANĂˆTE ROBOTS N°38

I08-09


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page3

actualitĂŠs

ŠActiveLink.

Panasoniccommercialisesespremiersexosquelettes

ActiveLink, la filiale de Panasonic chargÊe de dÊvelopper des robots, a mis sur le marchÊ l’AWN-03, un exosquelette conçu pour être portÊ par des adultes, mesurant entre 1,60 et 1,80 m et pesant entre 50 et 80 kg. Ce dispositif, qui pèse environ 6 kg (sans compter le poids de la batterie et du

harnais) est destinÊ à aider les ouvriers lors de la manipulation de charges lourdes allant jusqu’à 15 kg. Il se fixe aux Êpaules, à la taille et aux jambes par des sangles dotÊes de capteurs qui envoient des signaux au moteur, en fibre de carbone lÊgère, et aident automatiquement le mouvement de l’utilisateur, en rÊduisant l'Ênergie nÊcessaire pour soulever un objet lourd et en diminuant la pression exercÊe sur le bas du dos. L’autonomie de sa batterie est de 6 h et son prix de vente est d’environ 8 100$. L’AWN-03 est aussi disponible à la location pour les entreprises qui n’en ont pas besoin en permanence. La sociÊtÊ travaille sur des versions modifiÊes de cet exosquelette afin de mieux les adapter aux diffÊrents types d’usages (industrie, usine, chantier de construction, agriculture, sylviculture‌). Par ailleurs, elle est en train de dÊvelopper le MS-02, un autre exosquelette très puissant qui dispose de 22 moteurs Êlectriques, de bras tÊlescopiques aux pinces d’acier et de jambes robotisÊes. Il sera capable de soulever jusqu’à 100 kg ◗

La1ère fermeentièrementrobotisÊeouvriraen2017auJapon Spread, une sociÊtÊ japonaise spÊcialisÊe dans la culture industrielle de laitues sous lumière artificielle au sein d’un environnement contrôlÊ, travaille sur un projet de ferme entièrement automatisÊe oÚ toutes les Êtapes de production (plantation des graines, surveillance de la germination, transplantation dans de plus grands bacs, ajustement du dosage des nutriments, suivi du niveau de gaz carbonique, vÊrification du taux d’humiditÊ et de la tempÊrature, surveillance de la croissance des plants, gestion de l’arrosage et de la stÊrilisation de l’eau ainsi que de l’Êclairage artificiel, rÊcolte des salades, conditionnement en sachets) seront gÊrÊes par des robots et des ordinateurs. De plus, l’Êclairage sera alimentÊ par des Ênergies renouvelables,

98 % de l’eau utilisÊe sera recyclÊe et aucun pesticide ne sera nÊcessaire dans la mesure oÚ ces cultures se feront en intÊrieur dans un environnement contrôlÊ. Cette ferme d’une superficie de 4 800 m2, dont la mise en service est prÊvue pour le courant 2017, sera implantÊe à Kizugawa près de Kyoto et devrait être en mesure de produire 30 000 laitues par jour. En outre, la rÊduction des coÝts de production devrait Êgalement entraÎner une baisse du prix de vente pour les consommateurs. ◗

Lacellulose dubois peutaussiservir à l’impressionen3D

ŠAPL/DARPA

ROBOTS

Dans le cadre du programme Revolutionizing Prosthetics, dÊmarrÊ en 2006 et financÊ par la DARPA, de nouveaux tests ont rÊcemment ÊtÊ effectuÊs sur un patient âgÊ de 28 ans ayant ÊtÊ victime d’un traumatisme mÊdullaire dix ans auparavant. Grâce à des Êlectrodes directement connectÊes aux cortex moteur et sensoriel de son cerveau, il a non seulement pu contrôler une prothèse, dÊveloppÊe au sein de l’APL (Applied Physics Laboratory) de l’universitÊ Johns Hopkins, mais aussi retrouver une sensation du toucher quasi naturelle crÊÊe par des capteurs de couple, placÊs dans la prothèse, capables de dÊtecter lorsqu’une pression est appliquÊe aux doigts. Elle est alors convertie en signaux Êlectriques qui sont transmis en retour au cerveau du patient. Grâce à cette technologie, il a su quel doigt les chercheurs lui touchaient alors qu’il avait les yeux bandÊs. Il a même rÊussi à dÊjouer l’un de leurs pièges lorsqu’ils lui ont touchÊ deux doigts à la fois, sans l’avoir prÊvenu à l’avance. Il reste encore certaines amÊliorations à apporter pour qu'une telle prothèse puisse être proposÊe à un grand nombre de patients. Pour l’instant, elle ne dispose de capteurs qu'au bout des doigts et n’est pas encore capable de gÊrer la tempÊrature qui reste un ÊlÊment important lors de la saisie d’un objet. ◗

En collaboration avec LEGO Future Lab et CIREC (Centro Integral de Rehabilitacion de Colombia), Carlos Arturo Torres, un designer colombien, a conçu une prothèse de bras personnalisable compatible avec les LEGO et destinÊe aux enfants, âgÊs de 3 à 12 ans, qui sont en situation de handicap. BaptisÊe Iko, cette prothèse se compose de 3 parties distinctes : l’articulation qui intègre la batterie, l'avantbras dans lequel se trouve le moteur et la main qui comporte un ensemble de points d'ancrage pour des modules LEGO Technic ou Mindstorm. L'enfant peut ainsi

10-11

I

PLANĂˆTE ROBOTS N°38

transformer sa prothèse en toutes sortes de jouets (vaisseau spatial, camion de pompier etc.) au grÊ de son imagination. Le système interagit avec les jouets grâce à une unitÊ centrale programmable qui commande la prothèse ainsi qu’à des capteurs myoÊlectriques qui dÊtectent les contractions musculaires au niveau du point d'attache de la prothèse. Carlos Arturo Torres souhaite concevoir une nouvelle version qui serait imprimable en 3D afin de rÊduire les coÝts de fabrication mais aussi Êtablir des partenariats avec d’autres marques de jouets. ◗

Š Carlos Arturo Torres.

Iko, uneprothèsepourlesenfantshandicapÊsquiestcompatibleaveclesLEGO


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page5

actualitĂŠs

HoLLiEjouelesbarmen

Š Forschungszentrum Informatik.

DÊveloppÊ à Karlsruhe par des chercheurs du FZI (Forschungszentrum Informatik), HoLLiE (House of Living Lab intelligent Escort) est un robot humanoïde d’1,42 m de haut, placÊ sur une base mobile omnidirectionnelle de 80×80 cm (afin de pouvoir franchir presque toutes les portes) munie de roues. Son poids total (batteries incluses) est d’environ 160 kg et son envergure avec les bras Êtendus atteint 2,50 m. Il est dotÊ de 2 mains anthropomorphiques DLR/HIT II et ses 2 bras Powerball fonctionnent de façon autonome ce qui lui permet d’effectuer des tâches diffÊrentes avec chacun d’eux. Grâce à son torse flexible, il peut se pencher en avant et ramasser des objets au sol. Il est ÊquipÊ

Uneimprimante3D capabled’utiliser10 matÊriauxsimultanÊment

d’une vision utilisant le capteur Microsoft Kinect 3D afin d’interagir avec son environnement. Avec ses 49 degrÊs de libertÊ, il peut effectuer une grande variÊtÊ de tâches et de nouvelles peuvent lui être demandÊes via la reconnaissance gestuelle 3D intuitive. Cela permet à ses utilisateurs de lui apprendre d’autres choses qu’il pourra ensuite reproduire en stockant des sÊquences de mouvements humains. À l’occasion de la Stallwächter-Party, qui s’est dÊroulÊe à Berlin en juillet dernier, il a prouvÊ sa dextÊritÊ en officiant en tant que barman et en servant aux invitÊs plus de 280 cocktails pendant 7 h 30. ◗

Š Tom Buehler

ROBOTS

Un groupe de chercheurs du CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Lab) du MIT a conçu la MultiFab, une imprimante 3D capable de fabriquer des objets complexes en utilisant simultanÊment 10 matÊriaux grâce à des techniques de scanner 3D, empruntÊes à la vision par ordinateur, avec une prÊcision de 40 micromètres. Elle peut s’autocalibrer et s’autocorriger, en temps rÊel, ce qui entraÎne un gain de temps et bien moins de gaspillage. La MultiFab mÊlange de microscopiques gouttelettes de photopolymère et les pulvÊrise au travers de plusieurs têtes d’impression similaires à celles des imprimantes 2D à jet d’encre classiques. Grâce à cela, elle est capable d’imprimer de la matière autour d’objets existants (comme une coque autour d’un smartphone placÊ sous les buses de l’imprimante) ou de crÊer des matÊriaux composites en alliant, par exemple, des ÊlÊments rigides avec des ÊlÊments Êlastiques. En se servant de composants standard achetÊs dans le commerce, sa fabrication n’aura coÝtÊ que 7 000 dollars. Les chercheurs envisagent une gamme d'applications dans l'Êlectronique grand public, la microdÊtection, l’imagerie mÊdicale ou les tÊlÊcommunications. Ils ont aussi l'intention de l'expÊrimenter avec l’intÊgration de moteurs et d’actionneurs ce qui permettrait d’imprimer en 3D de l'Êlectronique de pointe et même des robots. ◗

BigDelta,laplusgrandeimprimante3Dcapable deconstruiredesmaisons faible coÝt, en seulement quelques jours, une maison d’une seule pièce de 6 m au sol selon une structure alvÊolÊe qui assure la rigiditÊ nÊcessaire. En outre, l’Ênergie consommÊe pour le faire ne dÊpasse pas les 100 W. La Big Delta pourrait donc s’avÊrer très utile dans les pays en voie de dÊveloppement ainsi que dans des zones sinistrÊes pour remplacer les habitations dÊtruites lors des catastrophes naturelles. ◗

Š WASP.

Derrière WASP (World Advanced Saving Project), crÊÊ en 2012, il y a une entreprise italienne, basÊe à Ravenne, qui est spÊcialisÊe dans la fabrication d’imprimantes 3D destinÊes aux professionnels dans le but d'encourager le dÊveloppement durable et la production en interne. C’est dans cette optique qu’elle a conçu la plus grande imprimante 3D au monde. BaptisÊe Big Delta, cette gigantesque structure en mÊtal se prÊsente sous la forme d’un polygone hexagonal, de 12 m de haut sur de 6 m de large, au sein duquel une Ênorme tête d’impression vient dÊposer successivement les diffÊrentes couches de la construction. Elle utilise des matÊriaux locaux et Êcologiques, comme de l’argile ou de la boue, pour en faire des sortes de briques et ainsi construire à

Unbusautonome deYutongapassÊavecsuccèsuntestsurrouteouverte

12-13

I

PLANĂˆTE ROBOTS N°38

lents, changement de voie, franchissement de 26 croisements, respect des feux de circulation et stationnement sur une place dÊsignÊe. La mise au point de ce prototype, qui s’est effectuÊe en collaboration avec l’AcadÊmie chinoise d’ingÊnierie, a nÊcessitÊ 3 ans de travail. Ce bus est ÊquipÊ de quatre lidars, de deux camÊras, d’une sÊrie de radars à ondes millimÊtriques et d’un système de navigation intÊgrÊ. Lors de ce test, il a atteint une vitesse de pointe de 68 km/h sans incident. Un chauffeur Êtait toutefois prÊsent à bord afin de pouvoir Êventuellement agir en cas de besoin. ◗

Š Yutong Group.

Fin aoÝt, 6 vÊhicules autonomes ont ÊtÊ testÊs avec succès à Zhengzhou sur l’avenue Zheng Kai au beau milieu de la circulation automobile. Parmi eux, figurait un bus autonome de 10,50 m de long du fabricant Yutong qui a parcouru, avec une vingtaine de passagers à son bord, un trajet de 32,6 km dans des conditions rÊelles de circulation tout en effectuant automatiquement diffÊrentes manœuvres tout en respectant scrupuleusement le code de la route : accÊlÊration, ralentissement, suivi automatique d'une voiture situÊe devant lui, dÊpassement des vÊhicules plus


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page6

Š Yutong Group.

LaCorĂŠe duSudva dĂŠposerunpetitrobot surlaLuneen2020

Après la Chine, c'est au tour de la CorÊe du Sud de vouloir poser un engin sur la Lune. Notre satellite naturel a ÊtÊ longtemps dÊlaissÊ par les grandes puissances et seul l'Europe et la Chine semblaient vouloir concrÊtiser un grand retour à la Lune prochainement. Cependant, les agences spatiales asiatiques ont entamÊes une nouvelle course à la Lune afin de dÊmontrer leurs capacitÊs technologiques. La Chine a posÊ son Lapin de Jade fin 2013 et la suite de la compÊtition sera passionnante, car le Japon et l'Inde ont dÊjà quelques annÊes de dÊveloppement derrière elles. ◗

Š Shuttleworth Design.

Dans le cadre du programme europÊen CityMobil2 un nouveau test de l’EZ-10, conçu par la sociÊtÊ EasyMile, a ÊtÊ rÊalisÊ en novembre dernier aux Pays-Bas en conditions rÊelles. RebaptisÊ pour l’occasion WEpod, le minibus autonome pouvant accueillir 6 passagers à son bord a ÊtÊ expÊrimentÊ au cœur même de la circulation (et non pas dans une voie rÊservÊe) sur un parcours d’environ 10 km reliant le campus universitaire de Wageningen à la gare d’Ede-Wageningen dans la province du Gelderland. Ce minibus, entièrement Êlectrique et muni de 4 roues directionnelles, est dÊpourvu de volant et de pÊdales. Il dispose de capteurs, d’un système de gÊolocalisation ainsi que de camÊras pour repÊrer les obstacles afin de lui permettre d’adapter sa conduite à son environnement et même dÊvier de sa route en cas de besoin. Il roule à une vitesse maximale de 25 km/h mais doit rester au dÊpôt la nuit, par mauvais temps ainsi qu’aux heures de pointe. Ses usagers se servent d’une application mobile dÊdiÊe pour rÊserver leur place à bord et prÊciser leur itinÊraire. Une seconde sÊrie de tests est programmÊe entre mai et juillet. ◗

Deschercheurs del'universitĂŠdel'Illinoisontmisau pointundronechauve-souris

Pour commÊmorer le 400e anniversaire de la traversÊe de l’Atlantique en 1620 du cÊlèbre Mayflower, l’universitÊ de Plymouth a imaginÊ la refaire mais, cette fois-ci, avec un voilier entièrement autonome ne fonctionnant qu’avec des Ênergies renouvelables (vent et soleil). Ce projet, baptisÊ MARS (Mayflower Autonomous Research Ship), est menÊ en collaboration avec le cabinet d’architecture navale Shuttleworth Design et MSubs, une sociÊtÊ spÊcialisÊe dans les technologies de navigation autonome. Ce trimaran, de 32,5 m de long et de 16,8 m de large, pourra atteindre 36 km/h en naviguant à la force du vent grâce à ses deux mâts, dotÊs de voiles rÊtractables, et lorsque le vent sera absent, des moteurs Êlectriques

alimentÊs par des panneaux solaires prendront le relais ce qui lui permettra d’atteindre 23 km/h. Lorsque l’ocÊan sera calme, un système d’ailes pliables se dÊploiera automatiquement à l’horizontale afin d’augmenter la surface des panneaux photovoltaïques de 40 %. Durant sa traversÊe de l’Atlantique prÊvue en 2020, il collectera diverses donnÊes (mÊtÊorologiques, ocÊanographiques, climatiques) et il effectuera des recherches sur les systèmes d'Ênergie et de propulsion renouvelables pour les navires, sur le logiciel destinÊ aux opÊrations automatisÊes et autonomes, sur les liaisons satellites ainsi que sur la coopÊration avec les drones embarquÊs à son bord grâce auxquels certaines expÊriences seront menÊes. ◗

Uneprothèse demainà faiblecoÝt

Š Open Bionics.

Unminibus autonome testĂŠauxPays-Bas aumilieudelacirculation

Le principal problème des prothèses robotiques est leur prix exorbitant. C’est pourquoi JoÍl Gibbard a dÊveloppÊ une prothèse de main robotisÊe, imprimÊe en 3D, dont la conception est personnalisÊe selon l’utilisateur. Une modÊlisation du bras est d’abord rÊalisÊe grâce à un scanner 3D. La structure rigide de la main, en nylon, et la peau artificielle, en plastique ABS, sont ensuite imprimÊes simultanÊment. Le reste de la prothèse est composÊ de câbles en acier qui actionnent les doigts. La prothèse fonctionne grâce à deux capteurs myoÊlectriques placÊs sur le bras de l’utilisateur. Ils identifient les contractions

du muscle puis transmettent le signal Ă la main qui effectue alors le mouvement dĂŠsirĂŠ. La main peut s’ouvrir, se fermer et effectuer des mouvements individuels des doigts. En outre, des capteurs intĂŠgrĂŠs aux doigts permettent de savoir lorsqu’ils touchent un objet afin de pouvoir limiter la pression exercĂŠe et le moteur est programmĂŠ pour s’arrĂŞter dès qu’il rencontre une rĂŠsistance. La main peut ainsi maintenir l’Êtreinte autour d’un objet sans risquer de l’Êcraser. La fabrication de la prothèse se fait en 40 h et l’adaptation Ă  la morphologie de l’utilisateur en moins d’une semaine. Bien qu’il ait mis les plans de sa prothèse en open source, Joel Gibbard a pensĂŠ que certaines personnes ne seraient pas capables ou ne voudraient pas la fabriquer elles-mĂŞmes, c’est pourquoi il a crĂŠĂŠ la start-up Open Bionics pour fournir des prothèses (Ă  environ 1 370 â‚Ź), assister les utilisateurs et dĂŠvelopper de nouvelles technologies. â—— PLANĂˆTE ROBOTS N°38

I12-13


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page7

ROBOTS

actualitĂŠs

Š UniversitÊ de Cambridge

Desrobotsquiapprennentà Êvolueretàs’amÊliorer

Une Êquipe d’ingÊnieurs de l’universitÊ de Cambridge et de l'EPFZ, sous la direction du Docteur Fumiya Iida, a ÊlaborÊ un dispositif robotique capable d’Êvoluer et d’amÊliorer ses performances au fur et à mesure. Le robot mère, qui est un bras robotisÊ UR5, assemble des robots bÊbÊs, qui sont constituÊs de plusieurs cubes en plastique avec un moteur à l'intÊrieur, en les collant entre eux selon diffÊrentes configurations. Il Êvalue ensuite de quelle manière ses robots bÊbÊs sont capables

UnFRELONdesĂŠcuritĂŠ

de se dÊplacer et amÊliore, sans aucune intervention humaine, leur conception de façon à ce que son prochain robot bÊbÊ soit en mesure d’aller plus loin que le prÊcÊdent. Au total, le robot mère a fabriquÊ 10 gÊnÊrations de 10 robots bÊbÊs. L’exercice a ÊtÊ rÊpÊtÊ à 5 reprises et la dernière gÊnÊration a parcouru deux fois plus de distance que la première avant que leur batterie ne soit dÊchargÊe. Ce projet de recherche vise à mieux comprendre la manière dont les êtres vivants apprennent et Êvoluent mais aussi à dÊvelopper des robots capables de s’amÊliorer et de s’adapter à de nouvelles situations, sans la moindre intervention humaine. On pourrait ainsi imaginer une usine automobile dans laquelle des robots seraient capables d’identifier les pièces dÊfectueuses d’une voiture et de les rÊparer eux-mêmes ou encore des robots agricoles qui testeraient diffÊrentes mÊthodes de rÊcolte pour voir si l’une d’elles serait susceptible d’amÊliorer la productivitÊ. ◗

UnprojetdevillagerobotisÊpourlesJOde2020 text-to-speech) vont relever le dÊfi d’Êquiper les lieux touristiques des grandes villes (hôtels, restaurants, aÊroports‌) d’ici 2020. En outre, la sociÊtÊ Robot Taxi, qui dÊsire mettre en service des taxis sans pilote, va effectuer des tests à Tokyo dès 2016 afin de pouvoir être opÊrationnel en 2020. Il est prÊvu que le village robotique soit installÊ dans le district d’Odaiba. ◗

SegwayRobot, unrobotmontĂŠsurgyropode

Pour ceux qui doutaient que le gyropode n'Êtait pas une technologie robotique, Segway en remet une couche en prÊsentant le Segway Robot. Ce petit robot utilise une base de gyropodes Segway et ajoute une tête escamotable munie d'un Êcran et de camÊras RealSense. De plus il est possible d'y ajouter deux bras ÊquipÊs de pinces. Cette hybridation n'est pas la première du genre puisque Double Robotics ou Anybots en

14-15

I

PLANĂˆTE ROBOTS N°38

proposent dĂŠjĂ depuis quelques annĂŠes. Mais la nouveautĂŠ ici est que le robot peut servir de moyen de locomotion urbain quand ses fonctions de robotique d'assistance ne sont pas utilisĂŠes. Le robot tourne sous Android et un kit de dĂŠveloppement est ouvert afin de faciliter la crĂŠation de nouvelles applications. Ce virage vers la robotique personnelle est dĂť au rachat de la marque par Ninebot qui tente de diversifier ses activitĂŠs. â——

Š Robot Taxi

Les JO qui se dÊrouleront à Tokyo en 2020 seront l’occasion de prÊsenter une vision de la sociÊtÊ du futur dans laquelle les robots seront à la disposition des humains. Le comitÊ, crÊÊ par le Ministère des sciences et technologies, a proposÊ d’installer un village robotique oÚ seront prÊsentÊes les dernières technologies de pointe en la matière. Pour cela, il recherche des sociÊtÊs souhaitant rejoindre ce projet qui a pour objectif de mettre à la disposition des visiteurs et des sportifs divers robots qui leur indiqueront le chemin à suivre, assureront des traductions pour les Êtrangers ainsi que le transport des personnes âgÊes ou handicapÊes. L’agence de voyages Kinki Nippon Tourist et FueTrek (qui commercialise des solutions logicielles de reconnaissance vocale, de traduction automatique et des technologies

Tecdron travaille depuis 2 ans sur le projet FRELON : un robot destinÊ à la sÊcuritÊ, la surveillance de sites, un patrouilleur capable de prendre des dÊcisions, de dÊclencher un système d’alarme, d’enfumer un espace en quelques secondes, de signaler une prÊsence, de prendre des photos et vidÊos, de faire une levÊe de doute. Il est complètement Êtanche IP65 pour une utilisation indoor/outdoor, et sa conception en alliage aÊronautique le rend quasi indestructible. Les capacitÊs du FRELON sont très larges : dÊtection d’intrusion, relevÊs de tempÊrature, dÊtection de gaz, surveillance de zones sensibles, travaux en collaboration avec plusieurs robots, gestion de collisions. Sa vitesse moyenne est de 7 km/h. Son Êquipement d’origine intègre les ÊlÊments suivants : camÊra jour/nuit, laser, GPS, centrale inertielle de haute prÊcision, ordinateur avec enregistrement des donnÊes, Êclairage à leds puissante, capteurs à ultrasons, capteur de tempÊrature, capteur de gaz, microphone, haut-parleur. ◗


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page8

WowWee aunnouvelambassadeur,lerobotChip

MalgrÊ des dÊbuts très prometteurs en matière de robots jouets il y a un peu plus de 10 ans avec la gamme Robosapiens, WowWee avait un peu perdu la main en se consacrant un peu plus aux jouets qu'aux robots ludiques. Avec l'arrivÊe de concurrents fÊroces ces dernières annÊes, WowWee prÊsente un petit robot chien qui pourrait permettre au constructeur chinois de reprendre son image innovatrice pour les prochaines fêtes de fin d'annÊe. Chip est dotÊ de quatre pattes munies de roues holonomes. Il se dÊplace de façon autonome et joue avec sa balle. Quand il n'a plus de batterie, il va de lui-même à sa base de recharge et repartir jouer dès qu'il est de nouveau opÊrationnel. Avec ses accÊlÊromètres et ses gyroscopes, Chip est un petit bijou de technologie au service des enfants et des plus grands. À quand l'arrivÊe d'un digne hÊritier du Rocosapiens? ◗

Š Highways England.

ArrivÊ sur la planète Mars en 2004, le petit robot Opportunity avait une mission d'exploration de la planète rouge de trois mois. Finalement, cela fait dÊjà plus de 12 ans que Opportunity parcourt le sol de la planète. Son petit frère Spirit, arrivÊ sur Mars 20 jours plus tôt, a lui-même dÊpassÊ ses trois mois de mission et a continuÊ son travail jusqu'au 22 mars 2010, date oÚ l'on a arrêtÊ de recevoir de ses nouvelles alors qu'il Êtait embourbÊ dans le sol martien depuis quelques mois. Quand à Opportunity, toujours vaillant, ses panneaux solaires sont rÊgulièrement nettoyÊs par le vent, permettant à ses batteries d'être toujours fonctionnelles. Avec près de 45 km à son compteur, les scientifiques se demandent si le petit rover ne serait pas capable de parcourir 200 km de plus afin de rejoindre l'ancien lit d'un lac assÊchÊ, sait-on jamais! ◗

LeRoyaume-Uni vatesterunerouteĂ inductionpour rechargerlesvoituresĂŠlectriques

L’utilisation de voitures Êlectriques sur de longues distances comporte un certain nombre d’inconvÊnients (autonomie des batteries trop faible, temps de rechargement trop long, nombre de stations de recharge insuffisant, difficultÊ à les trouver‌). Pour tenter de rÊsoudre ce problème, le gouvernement britannique, en collaboration avec Highways England, envisage d’Êquiper les autoroutes de systèmes de recharge par induction ÊlectromagnÊtique sous la chaussÊe, ce qui permettrait alors aux vÊhicules Êlectriques de se recharger en roulant, sans avoir besoin de s’arrêter rÊgulièrement aux bornes de recharge. Suite à une Êtude de faisabilitÊ rÊalisÊe en

juillet dernier, des tests grandeur nature, d’une durÊe de 18 mois, dÊbuteront en 2016 sur un circuit expÊrimental. Ces essais ont pour but de dÊterminer si le procÊdÊ est exploitable afin de pouvoir l’appliquer sur les routes les plus frÊquentÊes ainsi que les autoroutes. Pour ce projet, le gouvernement britannique a prÊvu d’investir 705 millions d’euros sur 5 ans. Pour que cela fonctionne, les voitures Êlectriques devront pouvoir capter l’Ênergie des champs magnÊtiques. Le gouvernement britannique travaille donc aussi avec les constructeurs automobiles afin qu’ils rendent leurs futures voitures Êlectriques compatibles avec la recharge par induction. ◗

Volvo travaillesurunrobotchargÊduramassage despoubelles Š Adrian WirÊn, Mälardalens HÜgskola

Unrecord delongĂŠvitĂŠ

Volvo a annoncÊ la crÊation d’une jointventure avec deux universitÊs suÊdoises (Chalmers et Mälardalen), une universitÊ amÊricaine (Penn State) et la sociÊtÊ de recyclage des dÊchets Renova, dans le but de dÊvelopper un robot capable d’interagir avec les camions de ramassage des ordures mÊnagères et leur conducteur pour effectuer silencieusement cette fastidieuse tâche. BaptisÊ ROAR (RObot-based

Autonomous Refuse handling), ce projet a pour objectif de concevoir un robot qui, en suivant les instructions du système d'exploitation du camion, ira chercher les poubelles, les amènera jusqu’au camion et les y videra. Tout se fera sous la supervision du chauffeur du camion. L’universitĂŠ Mälardalens est chargĂŠe de concevoir le robot et celle de Chalmers d’Êlaborer le système d'exploitation global. Quant Ă celle de Penn State, elle s’occupera de dĂŠvelopper l’aspect graphique, les systèmes de communication ainsi que le panneau de contrĂ´le dont se servira le conducteur du camion. Ce projet est une façon de tester de nouveaux concepts pour ĂŠlaborer des solutions de transport de demain et le ramassage des ordures mĂŠnagères n’en est qu’un exemple. Il est prĂŠvu de tester cette technologie sur un vĂŠhicule dĂŠveloppĂŠ par Renova en juin prochain. â—— PLANĂˆTE ROBOTS N°38

I14-15


8p news38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:57 Page9

actualitĂŠs

LerobotdetÊlÊprÊsencei2u2 La start-up 1MoreThing LLC a conçu i2u2, un robot de tÊlÊprÊsence qui permet à son utilisateur d’être prÊsent à son domicile, quel que soit l’endroit du monde dans lequel il se trouve, afin de toujours rester en contact avec sa famille. Pour cela, il lui suffit de se connecter à l’application dÊdiÊe depuis un smartphone (sous Android ou iOS) ou un ordinateur (PC ou Mac) pour prendre, via une connexion Internet, le contrôle du robot i2u2 qui se trouve chez lui. Le robot i2u2, dont le corps est composÊ de mÊtal et de polypropylène, mesure 52 cm de haut x 27 cm de large x 25,6 cm de profondeur et pèse 7 kg. Grâce à ses roues qui pivotent sur 360°, il peut Š 1MoreThing LLC

aisÊment se dÊplacer dans les diffÊrentes pièces de la maison. Sa batterie dispose d’une autonomie de 8 h. Il est aussi capable de reconnaÎtre les visages ainsi que certains gestes. Sa partie supÊrieure peut tourner (de 180° de gauche à droite et de 120° de haut en bas) permettant ainsi à son utilisateur de bÊnÊficier de divers angles de vue. On peut utiliser n’importe quelle tablette pour communiquer avec ses interlocuteurs car le support sur lequel on la pose s’adapte aux diffÊrents modèles. La tablette se connecte au robot via USB ou Bluetooth. Son prix est d’environ 340 euros. ◗

Unsystèmed’atterrissageadaptatifpourhÊlicoptèresinspirÊdesinsectes d’atterrissage de manière à ce qu’elles se positionnent d’elles-mêmes correctement et de contrôler la pression nÊcessaire à exercer sur le sol pour assurer la stabilitÊ de l’hÊlicoptère, quelle que soit la configuration du terrain d’atterrissage, tout en minimisant le risque de contact entre les rotors et le sol. Le dÊveloppement de ce système est dÊsormais assurÊ par le Georgia Institute of Technology. ◗

Š DARPA.

La DARPA a rÊcemment expÊrimentÊ un nouveau système d’atterrissage robotique adaptatif qui s’inspire des insectes. Il permet aux hÊlicoptères de pouvoir dÊcoller et atterrir sur des sols inclinÊs (avec une pente pouvant aller jusqu'à 20°), accidentÊs ou en mouvement (comme par exemple, sur le pont d’un navire en proie à une forte houle) qui leur Êtaient jusqu’alors inaccessibles ce qui va sensiblement accroÎtre leur efficacitÊ lors de certaines missions militaires ou de sauvetage. Ce système, baptisÊ MAR (Mission Adaptive Rotor), se compose de 4 pattes mÊcaniques articulÊes qui sont rabattables le long du fuselage durant le vol et sont dotÊes à leurs extrÊmitÊs de capteurs de retour de force leur permettant de calculer, en temps rÊel, le meilleur angle d’approche du terrain

LeBristolRobotics LaboratoryainaugurĂŠun lieudeviepourtesterles robotsd'assistancedans desconditionsrĂŠelles

Š Bristol Robotics Laboratory.

ROBOTS

Le Bristol Robotics Laboratory a lancÊ un nouveau projet, baptisÊ Anchor Robotics Personalized Assisted Living, pour permettre aux chercheurs en robotique, aux personnes âgÊes ayant des besoins d'assistance et au personnel de santÊ de travailler ensemble pour concevoir et tester des solutions robotiques dans un environnement domestique. Ayant ÊtÊ conçue pour ressembler à un logement comprenant un salon, une salle à manger, une cuisine ouverte, une salle de bains et une chambre à coucher, l'installation a ÊtÊ ÊquipÊe de camÊras Wi-Fi, d’une connexion ADSL ainsi que d’un certain nombre de capteurs sans fil posÊs un peu partout (meubles, portes, rÊfrigÊrateur, bouchons, bouilloire, boÎtes de mÊdicaments, etc.) qui servent à dÊtecter les diverses activitÊs dans la maison. Les donnÊes recueillies sont utilisÊes pour Êlaborer des algorithmes destinÊs à concevoir des systèmes robotisÊs personnalisÊs spÊcialement adaptÊs au mode de vie de chaque personne afin de les aider à rester vivre le plus longtemps possible dans leur propre habitation en toute autonomie. Ce travail de recherche est centrÊ sur la comprÊhension des besoins des personnes âgÊes afin de concevoir des robots capables d’y rÊpondre de façon appropriÊe et d’accÊlÊrer leur commercialisation. ◗

UnsystèmequipourraitprÊdirelescrimesavantqu'ilsneseproduisent Hitachi Data Systems a annoncÊ avoir apportÊ de nouvelles amÊliorations à son catalogue de solutions de visualisation avec Visualization Predictive Crime Analytics (PCA) et Video Management Platform (VMP) 2.0. Le système PCA recueille un très grand nombre de donnÊes issues de multiples sources (Êchange de messages sur les rÊseaux sociaux, Internet, capteurs en tout genre, statistiques d’anciens crimes, cartes de transport en commun, bulletins mÊtÊo, gÊolocalisation des personnes‌) et les analyse en temps rÊel, grâce à un procÊdÊ d’apprentissage machine, pour mettre en

16-17

I

PLANĂˆTE ROBOTS N°38

corrÊlation toutes les variables disponibles afin de dÊterminer une zone de 200 m2 oÚ un crime ou dÊlit serait susceptible de se produire tout en lui attribuant un pourcentage de menace potentielle (allant de 0 à 100 %) et en prÊcisant la nature probable du crime (vol, agression‌). Depuis octobre dernier, Hitachi procède à des tests, en conditions rÊelles, dans une demi-douzaine de villes mais sans avoir prÊcisÊ lesquelles. Les rÊsultats obtenus seront ensuite comparÊs aux rapports criminels de la police afin d’Êvaluer la pertinence des prÊvisions Êtablies par le système PCA. ◗

Š Hitachi Data Systems.


2p juridique38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:25 Page1

Le Droit des robots ©2

LES ALGORITHMES ANALYTIQUES ET PRÉDICTIFS

Quelles vont être les règles induites du développement des bots et algorithmes à l’heure du big data?

ANALYSE PRÉDICTIVE ET BIG DATA Les algorithmes prédictifs sont au cœur des enjeux économiques et éthiques de notre société. Un algorithme est une suite d’opérations et d’instructions systématisées pour atteindre un objectif déterminé. Ils offrent une efficacité et une rapidité redoutables pour traiter des données complexes et de masse (big data) et surtout tirer des analyses pertinentes dans de nombreux domaines. L’évolution des modèles mathématiques et le croisement de l’analyse de données statistiques ont aujourd’hui donné naissance aux algorithmes prédictifs utilisés dans différents domaines, comme la finance (prédire les fluctuations du marché, trading boursier), les assurances (déterminer des scores de risques, pronostics et prédictions de résultat), le marketing (cibler et adresser les besoins des consommateurs), mais aussi médical (aider au diagnostic clinique et génétique) et policier. Aux États-Unis, un logiciel a été développé pour anticiper les crimes et délits à partir des données de criminalité. Ce logiciel nommé PredPol (Predictive Policing) est utilisé par la police de Santa Cruz aux ÉtatsUnis et aurait permis de diminuer de 27% les cambriolages entre les années 2010 et 2011. L’algorithme croise la base de données des infractions passées ainsi que des données démographiques sur un fond de carte géographique et permet d’émettre des probabilités sur le lieu et l’heure où sont commis des délits. Il s’utilise depuis une tablette ou un smartphone et est actualisé en temps réel pour identifier les zones à risques et y diriger les forces de l’ordre, augmentant le rôle dissuasif et de prévention des services.

18-19

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

En France aussi, le Service central de renseignement criminel (SCRC) exploite les informations qui remontent du terrain, alimente les bases de données et fichiers nationaux utilisés par les forces de l’ordre, et détecte les signaux faibles qui peuvent aider les autorités judiciaires, y compris avec de l’analyse prédictive. La Gendarmerie nationale expérimente depuis 2014, un logiciel prédictif pour anticiper les grandes tendances de la délinquance sur le territoire et empêcher que les faits ne se réalisent. La SNCF expérimente également des technologies de détection des comportements suspects sur ses caméras de vidéosurveillance. Elle teste actuellement un logiciel d’analyse comportementale qui pourrait être intégré à ses 40 000 caméras de surveillance. L’usage de plus en plus fréquent du « prédictif » conduit à faire émerger certains risques juridiques liés en particulier à l’utilisation massive de données à caractère personnel.

LE RECUEIL DE DONNÉES PRÉDICTIVES Les données personnelles sont l’ensemble des données permettant, directement ou indirectement, de façonner une image, un

son, une traçabilité de la personne ellemême. C’est grâce au big data que peuvent se faire l’analyse prédictive ou la détection d’un comportement par l’analyse d’un ensemble de signaux faibles permettant d’anticiper une action particulière. Les algorithmes prédictifs soulèvent des questions notamment en termes de protection des données à caractère personnel dès lors que cette technologie nécessite une exploitation massive de données pour obtenir des résultats concluants. Or l’utilisation de données à caractère personnel est encadrée par la loi Informatique et Libertés (Loi 78-17 du 6-1-1978) à travers certains principes pas toujours compatibles avec les technologies prédictives :

LE PRINCIPE DE FINALITÉ − Un tel traitement ne peut être mis en œuvre que pour des finalités déterminées, explicites et légitimes, déclarées lors de la collecte initiale. Les éditeurs de solutions utilisant des algorithmes prédictifs doivent donc vérifier la finalité de la collecte initiale des données ayant vocation à être utilisées, sous peine de constituer un détournement de finalité. LA COLLECTE LOYALE ET LICITE − Tout traitement de données doit faire l’objet d’une information préalable des personnes

Les fermes de serveurs hébergent les données du big Data.


2p juridique38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:25 Page2

par Alain Bensoussan avocat technologue, spécialiste du droit des technologies avancées www.alain-bensoussan.com

© 20th Century Fox.

Lors du film Minority Report de Steven Spielberg, une intelligence artificielle, née de l’addition des esprits de trois Precogs, des humains, peut prédire les crimes.

concernées, voire d’un consentement des personnes qui disposent d’une possibilité d’exercer leurs droits d’interrogation, d’accès, de rectification et d’opposition.

LE PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ − Les données collectées doivent être pertinentes, adéquates et non excessives au regard de la finalité poursuivie. Seules les variables strictement nécessaires au modèle prédictif utilisé et à l’objectif recherché peuvent donc être collectées. En outre, la durée de conservation des données doit être proportionnée à la finalité poursuivie (droit à l’oubli).

L’INTERDICTION DE PRISE DE DÉCISION AUTOMATIQUE − La loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés interdit toute décision produisant des effets juridiques à l'égard d'une personne prise sur le seul fondement d’un traitement automatisé de données destiné à définir le profil de l'intéressé ou à évaluer certains aspects de sa personnalité. Or, les

LES ALGORITHMES PRÉDICTIFS

SOULÈVENT DES QUESTIONS NOTAMMENT EN TERMES DE PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DÈS LORS QUE CETTE TECHNOLOGIE NÉCESSITE UNE EXPLOITATION MASSIVE DE DONNÉES POUR OBTENIR DES RÉSULTATS CONCLUANTS.

algorithmes prédictifs dépassent souvent la simple fonction d’aide à la décision.

VERS UN DROIT DES ALGORITHMES ? Pour que l’interdiction de prise de décision automatique ne soit pas purement for-

melle, le Conseil d’État a émis fin 2014, plusieurs propositions visant à encadrer spécifiquement l’utilisation des algorithmes prédictifs dans son étude intitulée Le numérique et les droits fondamentaux, rapport du 9-9-2014. Le Conseil d’État a avancé quelques pistes de réforme allant même jusqu’à préconiser de définir un droit des algorithmes prédictifs. Pour les sages, il faut éviter que des systèmes présentés comme relevant de l’aide à la décision soient en réalité presque toujours suivis et commandent la décision, l’intervention humaine n’étant alors qu’apparente. L’étude du Conseil d’État préconise trois méthodes d’encadrement: assurer l’effectivité de l’intervention humaine dans la prise de décision au moyen d’algorithmes; mettre en place des garanties de procédure et de transparence lorsque les algorithmes sont utilisés pour prendre des décisions à l’égard d’une personne; développer le contrôle des résultats produits par les algorithmes, notamment pour détecter l’existence de discriminations illicites » (propositions n°23 à 25). ●

PLANÈTE ROBOTS N°38

I18-19


1p lecteur.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 00:10 Page1

NOS LECTEURS ONT DU

talent

Ambroise et son robot Ambybot adore voyager et découvrir des cultures et des modes de vie différents, il se retrouve souvent chez l'habitant, immergé dans leur culture. Ses prochaines destinations seront, sans aucun doute, le Japon et l'Australie, pour leur dépaysement.

Ambroise et Ambybot, son projet robotique actuel.

Les lecteurs de Planète Robots regroupent, entre autres, un grand nombre de passionnés de robotique et de nouvelles technologies du futur. Rêveurs, bricoleurs, c'est très certainement à travers eux que l'on trouvera de futures idées qui amélioreront le destin de la robotique et des technologies qui y sont associées. Dans ce numéro, nous rencontrons Ambroise, un cheminot marseillais de 45 ans qui passe son précieux temps libre dans la création de robots. Depuis toujours, Ambroise est curieux du fonctionnement des appareils électriques et électrotechniques du quotidien qu'il ne peut s’empêcher de les démonter, remonter et réparer. Bac pro Électrotechnique option robotique industrielle et BTS Électrotechnique en poche, Ambroise a eu l'opportunité de passer un concours pour rentrer à la SNCF, qu'il a réussi avec brio puisque le voilà cheminot depuis presque 20 ans. Pour autant, il continue à entretenir et assouvir sa passion pour la robotique grâce au rythme de travail en deux-huit, ce qui lui laisse du temps. Curieux, Ambroise

20-21

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

PAS DE ROBOT À LA MAISON ? AMBROISE SE LES CONSTRUIT LUI-MÊME ! Passionné par l'impression 3D après avoir découvert le projet Inmoov, Ambroise n'a pas mis longtemps à investir dans une imprimante 3D via le crowdfunding. Il en a acquis 3 qu'il a revendues par la suite. Étant de la génération du Capitaine Flam et de Goldorak, son rêve ultime était d'avoir un robot à la maison, et notamment le robot Omnibot 2000, un petit robot programmable datant de la moitié des années 80 qui a évolué en I-Sobot à la fin des années 2000. La solution la plus simple était de le construire lui-même. N'ayant pas encore d'imprimante 3D au début de ses projets, Ambroise a commencé par utiliser les cartons de céréales pour fabriquer ses pièces avec des plaques de polystyrène prises en sandwich. Il dessinait ses pièces en 3D avec le logiciel Sketchup et les découpait en autant d'épaisseurs d'un millimètre que l'objet en avait besoin. C'est ainsi que 60 pièces furent créées. Malgré l'arrivée de l'imprimante 3D, Ambroise continue à utiliser sa technique de découpage de carton pour faire les prototypes et corriger les éventuelles erreurs.

ans (1,40 m), un travail énorme quand on est seul sur un tel projet. Heureusement, Ambroise s'est monté un groupe d'amis au 4 coins du monde, tous autant passionnés, comme Adolph (Afrique du sud), Frédérique (Toulon), Gregory, Yves, Matthieu, etc. Ambybot est pensé comme un robot d'assistance à la personne. Il est composé d'un écran sur la poitrine qui fait office d'ordinateur avec une connexion Wi-Fi, 2 webcams dans la tête et 2 haut-parleurs dans les oreilles. Dans 10 ou 15 ans, idéalement, Ambroise espère que chaque foyer puisse bénéficier des services et de la technologie d'un robot dans la lignée de Buddy (Blue Frog Robotics). Et peut-être que dans 20 ans, des robots humanoïdes, plus réalistes et fonctionnels, lui succéderont. ◗

AMBYBOT, SON PROJET DU MOMENT Parmi tous ses projets robotiques, Ambroise travaille actuellement sur Ambybot, un robot humanoïde de la taille d’un enfant de 12

Le système D est de mise, les matériaux sont multiples.

UN AUTRE DE SES ROBOTS Avant d'avoir une imprimante 3D pour créer des robots comme le projet open source Poppy, Ambroise a découvert une version de ce projet utilisant du bois de cagette et du plexiglas. Du haut de ses 80 cm et de ses multiples servomoteurs MG996R, ce petit robot est pilotable grâce à une carte Arduino Uno placée dans le dos et un smartphone qui fait office de tête. La prochaine étape, pour Ambroise, sera la programmation, un gros sujet !


Imprimantes 3D UP

Facilité, qualité et précision

€ TTC 2 2F6ra8nc o*

UP BOX

Volume d’impression 205 x 255 x h 205 mm Précision de travail ± 0,08 mm Couches 0,10 mini Enceinte confinée avec filtration de l’air

€ TTC 1 4F2ra0nc o*

 TTC

75Fra8nc€ o*

UP Plus 2

Volume d’impression 140 x 140 x 140 mm Précision de travail ± 0,08 mm Couches 0,15 mini

UP mini

Volume d’impression 120 x 120 x 120 mm Précision de travail ± 0,1 mm Couches 0,2 mini

* Prix franco France métropolitaine. Machines livrées vérifiées,et opérationnelles avec lot d’outillage et bobine de filament + buse de rechange. Notice en français. Garantie 1 an.

Plus que toutes autres machines, les imprimantes 3D UP permettent de réaliser facilement des pièces complexes et résistantes. La génération automatique de supports facilement détachables en fait des imprimantes inégalées pour réaliser des pièces techniques sans contrainte de forme. Elles acceptent tous types de filaments ABS, PLA, Nylon®, souples, chargés métaux, carbone, etc.

Araignée robot. Louis Bernot, élève ingénieur IPSA.

www.a4.fr - Distributeur officiel

Assure conseils, formation, SAV responsable, stocke toutes les pièces détachées. Documentations détaillées et informations : 01 64 86 41 00.


Ca vient de sortir

5p crowdfunding.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:23 Page1

Le robot compagnon Buddy a multiplié par 5 la somme initialement espérée par la start-up Blue Frog Robotics sur IndieGogo

Comment financer un projet sur une plateforme de crowdfunding

Dorénavant bien implanté dans les esprits, le financement participatif permet de financer de nombreux biens et services en tout genre. PETITE DÉFINITION DES BASES DU CROWDFUNDING Le crowdfunding ou financement participatif en français, peut se définir comme une méthode qui fait appel à l'association d'un grand nombre de personnes pour financer un projet de toute nature : associatif, culturel et même politique. Ce principe permet d'éviter de passer par les investisseurs traditionnels comme les banques et les sociétés de production. Le financement cible directement les gens intéressés par le projet de la personne, de l'entreprise ou du groupe. On dit alors que le financement est désintermédié. Ce système se rapproche de la méthode du mécénat existant depuis l'Antiquité et ayant permis un essor culturel lors de la Renaissance. Le principe repose sur un système de dons et non pas d’investissement ou de parts prises dans le projet : la personne donne pour soutenir et non pas pour obtenir un retour sur investissement. Cette méthode de dons sans contrepartie est utilisée par les associations depuis des années pour mettre leur projet en œuvre. Mais le don peut aussi se faire avec une contrepartie, ce qui rapproche fortement le système d'une vente à prix variable. C'est ce système qui fait la renommée des plateformes de financement comme Kickstarter, Ulule ou Kisskissbankbank : le

22-23

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

LE CROWDFUNDING OU

FINANCEMENT PARTICIPATIF EN FRANÇAIS, PEUT SE DÉFINIR COMME UNE MÉTHODE QUI FAIT APPEL À L'ASSOCIATION D'UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES POUR FINANCER UN PROJET DE TOUTE NATURE : ASSOCIATIF, CULTUREL ET MÊME POLITIQUE.

créateur du projet fixe une liste de contreparties sur le site qui pourront être débloquées en fonction du montant du « don » de l'utilisateur. Il y a aussi un système de paliers : un objectif de départ minimum est fixé et si le projet atteint un montant supérieur (200 ou 300 % de la somme initiale) alors des cadeaux seront ajoutés au fur et à me-

sure. Ce type de financement tourne généralement autour d'un produit de consommation comme un accessoire, un jeu voire une œuvre où les funders payent directement par un don du montant du palier leur permettant de recevoir leur exemplaire.

FAIRE CONNAÎTRE SON PROJET AU MONDE ENTIER Proposer une idée à la communauté est une chose, la faire connaître pour qu'elle atteigne les paliers minimum de viabilité en est une autre ! Il existe donc plusieurs moyens de faire exploser le compteur de collecte. Le meilleur moyen de faire financer son projet de crowdfunding est encore d'avoir l'idée du siècle qui fera son chemin toute seule. Les exemples sont rares parmi la multitude d'idées proposées chaque jour mais ils existent. Le jeu de plateau Zombicide a été soutenu par plus de 5 000 donateurs et est désormais distribué en boutique de jeux. Cela n’empêche pas les créateurs de proposer toujours plus de contenu via Kickstarter pour les fans. L'un des exemples les plus saisissants a été le financement du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, lancé par Palmer Luckey, alors âgé de 19 ans. Il parvient en 2012 a récolté plus de 2,4 millions de


5p crowdfunding.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:23 Page2

Comment financer un projet sur une plateforme de crowdfunding dollars pour entreprendre son projet. Au point de relancer la mode des casques de réalité virtuelle, abandonnée depuis le Virtual Boy de Nintendo, chez tous les éditeurs (comme Sony avec son Project Morpheus ou Samsung avec son Gear VR). Un excellent moyen de faire financer son projet est de déjà posséder une base de fans solide. Noob, l'une des webséries françaises les plus visionnées, n'a pas eu de mal à financer le film prévu par l'équipe: l'objectif initial de 35000 € a été atteint en 15 heures. Le compteur s'est arrêté à 1945 % de l'objectif soit 681086 €. Cette somme faramineuse (record européen de crowdfunding) leur permettra de tourner une trilogie grâce au soutien des fans. La nostalgie est aussi un bon moyen d'aboutir au financement en relançant d'anciennes séries comme Philippe Cardona et Florence Torta, qui ont réuni près de 4 fois la somme demandée pour relancer leur série Sentaï School, série parodique utilisant les héros de notre enfance.

PROPOSER UNE IDÉE À LA

COMMUNAUTÉ EST UNE CHOSE, LA FAIRE CONNAÎTRE POUR QU'ELLE ATTEIGNE LES PALIERS MINIMUM DE VIABILITÉ EN EST UNE AUTRE ! IL EXISTE DONC PLUSIEURS MOYENS DE FAIRE EXPLOSER LE COMPTEUR DE COLLECTE.

Suite au défi lancé entre deux mechas, l'un américain, l'autre japonais, le premier a fait appel à contribution sur Kickstarter afin de financer ses améliorations.

Cette série s'était arrêtée au bout de 5 tomes en 2008 et va désormais être rééditée grâce aux dons des lecteurs, et même connaître une suite ! L'aspect international ne doit pas être négligé : un projet a toujours plus de chances d'être financé si des traductions de l’œuvre (doublages, sous-titres ou version intégrale) sont proposées dans les paliers fixés par les créateurs. Le jeu Shenmue III propose, à différents niveaux de financement, des sous-titres en plusieurs langues européennes pour le jeu. Les projets avec de fortes contreparties reçoivent de très gros dons des fans assidus : proposer un pack conséquent qui s'étoffe à chaque nouvel euro donné avec des bonus (comme des extensions fournies, des lithographies etc.) sera mieux financé qu'un projet avare de contreparties. De très fortes sommes peuvent être versées pour des contreparties limitées comme un jour sur le

lieu de tournage du film, un petit rôle dans l’œuvre ou le produit signé par toute l'équipe du projet. Des personnalités vont même jusqu'à proposer des repas ou des séances d'interview pour les plus méritants. Le prix de ces luxueuses invitations se chiffrent généralement en centaines voire en milliers d'euros. Les personnalités profitent de leur notoriété via les réseaux sociaux pour promouvoir leurs projets. Cette promotion peut se faire par une petite conférence ou par un message personnel filmé directement depuis chez elles. Comme ce fut le cas de Zach Braff, héros de la série Scrubs, qui avait publié un message à ses fans annonçant son nouveau projet de film. Il expliquait dans sa vidéo que le film ne pourrait être fait comme il le souhaitait, avec les acteurs qu'il désirait, si le financement passait par un mode de production conventionnel. Les fans se sont alors mobilisés et plus de 3 millions de dollars

Le crayon à tête extrudeuse 3Doodler a commencé sa carrière par le crowdfunding.

ont été récoltés pour le film Le Rôle de ma vie qui est sorti en 2014.

LES GRANDS NOMS S'Y METTENT AUSSI Le financement participatif ne sert plus seulement à développer de petits projets indépendants. Il est désormais utilisé pour des projets plus vastes dans l'industrie ou l'agriculture. En 2008, Barack Obama a utilisé un système de financement participatif pour sa compagne électoPLANÈTE ROBOTS N°38

I22-23


5p crowdfunding.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:24 Page3

Avant de se faire racheter par Facebook, le casque de réalité virtuelle Oculus Rift a été financé par le crowdfunding.

LA NOSTALGIE EST AUSSI UN BON MOYEN D'ABOUTIR AU FINANCEMENT EN RELANÇANT D'ANCIENNES SÉRIES COMME PHILIPPE CARDONA ET FLORENCE TORTA, QUI ONT RÉUNI PRÈS DE 4 FOIS LA SOMME DEMANDÉE POUR RELANCER LEUR SÉRIE SENTAÏ SCHOOL SÉRIE PARODIQUE UTILISANT LES HÉROS DE NOTRE ENFANCE.

rale. Ce qui lui a permis de récolter les deux tiers des 750 millions de dollars de son budget par ce biais. Le kickstarter lancé pour le jeu Shenmue III a clairement été présenté comme un moyen de juger l'attente des joueurs, et non pas de financer le projet. Le développement est payé par Sony et le financement participatif ne sert qu'à « prendre la température » et rajouter quelques bonus au jeu. L'inénarrable Peter Molyneux, créateur des jeux Theme Park et des Fable, a utilisé l'appel aux dons pour financer son dernier jeu Godus, et le regrette amèrement. Ce système, selon le concepteur,

24-25

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

La console de jeu Ouya, financée sur Kickstarter, bien loin des résultats espérés par la communauté qui l'a financée.

oblige à fournir une idée extrêmement prometteuse aux potentiels donateurs… quitte à décevoir lors de choix pourtant artistiques. Lorsque le prototype du produit sort et ne correspond pas aux attentes, les donateurs réagissent comme des investisseurs et se sentent floués. Le créateur explique aussi que le système de paliers oblige parfois à faire des annonces incroyables pour boucler le budget dans le temps indiqué, quitte à promettre n'importe quoi à l'aide de bandes-annonces alléchantes qui ne représentent pas du tout la version finale du jeu. Les développeurs n'arrivent pas à tenir leurs engagements et

finissent par s'évaporer dans la nature : seuls 25 % des jeux de la plateforme de financement de Steam, le Early Acces, sont livrés dans une version finale.

ENTRE ÉCHECS ET DÉSILLUSIONS Le principe du crowdfunding part d'un principe simple et communautariste. Mais cela ne l’empêche pas de subir de violents revers et d'attirer les escrocs. L'un des plus beaux exemples de projets ayant fini dans les tréfonds est la console Ouya. Présentée comme une console tournant sous Android avec


5p crowdfunding.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:24 Page4

Comment financer un projet sur une plateforme de crowdfunding

LES PERSONNALITÉS PROFITENT DE

LEUR NOTORIÉTÉ VIA LES RÉSEAUX SOCIAUX POUR PROMOUVOIR LEURS PROJETS. CETTE PROMOTION PEUT SE FAIRE PAR UNE PETITE CONFÉRENCE OU PAR UN MESSAGE PERSONNEL FILMÉ DIRECTEMENT DEPUIS CHEZ ELLES. COMME CE FUT LE CAS DE ZACH BRAFF, HÉROS DE LA SÉRIE SCRUBS, QUI AVAIT PUBLIÉ UN MESSAGE À SES FANS ANNONÇANT SON NOUVEAU PROJET DE FILM.

Somabar un système robotisé pour préparer des cocktails, financé sur Kickstarter (6 fois la valeur demandée). — En dessous… Le jeux Godus de Peter Molyneux.

un immense catalogue de jeux Free to play et livrée à bas coût, la console déçoit. Après plus de 8 millions de dollars récoltés par Kickstarter, la console connaît des retards de livraison, et à l'arrivée ses caractéristiques sont bien loin de celles annoncées : manette au rabais, problème de compte, catalogue inexistant. Au point que les

dettes se sont accumulées et provoquent le rachat du groupe par l’entreprise Razer en juin 2015. Nous sommes bien loin de l'élan communautariste annoncé au départ. Une autre désillusion pour les adeptes du financement participatif est le système Oculus. Après avoir récolté plus de 2,4 millions de dollars, la start-up

Le jeu de plateau Zombicide a été soutenu par plus de 5 000 donateurs et est désormais distribué en boutique de jeux.

Oculus VR est rachetée en mars 2014 par Facebook pour 2 milliards de dollars. Les premiers à avoir cru dans le projet via le crowdfunding ne seront donc jamais remerciés de leur soutien, qui aurait été signe de juteux profit vu le montant du rachat. Ce qui nous rappelle que le financement participatif fait de vous un donateur, mais pas un actionnaire du projet, qui reste intégralement soumis aux choix de l'équipe. Le financement participatif, du fait du manque de traçabilité des sommes données, est un moyen idéal de soutirer de l'argent aux crédules. Cela peut être l’œuvre de petits plaisantins dans le but de faire une bonne blague, comme la personne ayant lancé un Kickstarter pour bâtir l’Étoile Noire de Star Wars (qui a tout de même réuni 350 000 €, avant d’être redonnés aux funders). Ou encore la fameuse salade de pommes de terre, qui a obtenu plus 55 000 $. Zack Danger Brown, son facétieux créateur, proposait des contreparties farfelues PLANÈTE ROBOTS N°38

I24-25


5p crowdfunding.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:24 Page5

Comment financer un projet sur une plateforme de crowdfunding

Les grands noms et les petits se mettent au crowsdfunding. Voici O Watch, une montre connectée développée par des enfants pour des enfants.

comme des photos de la salade ou des haïkus en son honneur. Mais, moins drôle, un projet peut aussi être fait dans le but de s’enrichir personnellement, comme Erik Chevalier. Cet américain a récolté 135000 dollars pour créer un jeu de société. Il a utilisé cette somme à son profit pour payer son appartement et ses meubles. Cette histoire a fini devant les tribunaux étasuniens de défense des consommateurs qui l'ont sommé de rendre l'argent escroqué aux funders.

ENCADREMENT D'UN SYSTÈME EN PLEINE EXPANSION Ce genre de dérive et le système de contreparties, se rapprochant d'une méthode de vente déguisée, ont forcé les gouvernements à se pencher sur l'encadrement du financement participatif et du prêt participatif: ces prêts, avec ou sans taux d’intérêt, ne passant pas par une banque mais par des épargnants. La France a déjà mis en place des textes dans le but de réglementer le crowdfunding et le crowdlending. Notamment avec l'ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif, qui crée les professions d'intermédiaire et de conseiller en financement participatif, et met donc ainsi fin aux monopoles des banques pour les prêts.

26-27

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

LE CRÉATEUR EXPLIQUE AUSSI QUE LE SYSTÈME DE PALIERS OBLIGE PARFOIS À FAIRE DES ANNONCES INCROYABLES POUR BOUCLER LE BUDGET DANS LE TEMPS INDIQUÉ, QUITTE À PROMETTRE N'IMPORTE QUOI À L'AIDE DE BANDESANNONCES ALLÉCHANTES QUI NE REPRÉSENTENT PAS DU TOUT LA VERSION FINALE DU JEU.

Les plateformes effectuant des prêts ont l'obligation de s'immatriculer au registre de l'ORIAS (autorité de contrôle bancaire), ce qui les rapprochent d'un établissement de crédit. En 2014, 152 millions d’euros ont été collectés en

France grâce au crowdfunding ; deux fois plus qu’en 2013, Et cela est bien parti pour croître d'année en année. Il est donc possible d'y avoir un nouvel eldorado avec un système de financement plus juste. Mais comme tout nouveau système, il attire les vautours et une saturation de projets se crée, au point qu'il est difficile de sortir du lot. Un système bien régulé avec des donateurs et des concepteurs sérieux et motivés nous promet de beaux projets à l'avenir. ■ Nicolas Vimard


Envie d’une

formation

innovante et qualifiante ? Venez vous former en robonumérique sur le nouveau campus universitaire de Saint-Quentin, ouvert depuis janvier 2016 ! www.robonumerique.fr

Saint-quentin, territoire d’excellence de la robonumerique


Événements

1p aperobots.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:53 Page1

Les Apérobots

D

Des robots et de la convivialité C'est au Salon du Modélisme 2011 à Paris, au milieu des stands de robotique qu'un apéro improvisé est apparu la première fois. Des robots sont placés par les participants et des membres de l'association robotique Caliban autour d'une table pour déguster baguettes de pain et vin rouge. Une photo et l'idée était née !

ans les semaines qui ont suivi, l'idée d'un Apérobot faisait son chemin dans les têtes des membres de l'association Caliban et des dirigeants de l'entreprise Teknobot, une boutique en ligne parisienne de robots maintenant disparue. C'est cette dernière qui inaugura les premières sessions dans ses locaux en accueillant les premiers « apéroboteurs » pour un moment convivial autour de leur passion commune, le premier mercredi du mois. Aujourd'hui, le concept des Apérobots est toujours le même, mais la date a changé pour le second mercredi du mois. L'Apérobot parisien a désormais lieu tous les mois au Dernier Bar avant la Fin du Monde dans le 1er arrondissement et réunit plusieurs dizaines de personnes. Au fil des mois, les membres de Caliban ont déployé le concept en dehors de Paris et il y a des Apérobots un peu par tout en France : Limoges, Clermont-Ferrand, Toulouse, Lyon, Perpignan, Bordeaux et même Namur en Belgique ! À l'heure où vous lirez ces lignes, note rédacteur en chef préparera l'arrivée des Apérobots en Ven-

28-29

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

dée également, la première session devrait avoir lieu le 9 mars à la PRI Proxinnov. Le principe de ces soirées est globalement le même partout. Quelques dizaines de personnes se regroupent dans un lieu, généralement un café ou un restaurant. Pendant l’événement, chaque participant qu'il soit professionnel de la robotique ou simple curieux participe à un immense forum et échange avec ses voisins. Les possesseurs de robots et ceux qui développent le leur dans leur garage sont priés de venir avec, afin de faire profiter la communauté, voir d'y trouver de l'aide pour résoudre des problèmes. Ces échanges permettent également de faire germer des projets communs qui peuvent un jour donner de gros résultats. L'entreprise Cybedroïd (voir interview de Fabien Raimbault dans ce numéro) est née au sein de l'association Caliban et de ces moments de convivialité. La Vendée offrira une petite particularité dans son concept. Chaque Apérobot sera hébergé par une entreprise ou une association ayant un lien plus ou moins direct avec la robotique. La soirée commencera donc par une petite présentation de l'hôte et une visite des locaux. Les participants pourront

ainsi, avant de se détendre, découvrir un peu plus du monde de la robotique avec des démonstrations professionnelles en guise de mise en bouche. Acteur de la robotique dans votre région ou simple passionné par le sujet, n'hésitez pas à agrandir la carte des Apérobots en France mais également partout ailleurs dans le monde. ■Screetch http://tinyurl.com/aperobots

Les Apérobots sont le bon endroit pour s'initier à la robotique avec des passionnés.


1p edito37.qxp_Mise en page 1 14/12/2015 02:00 Page1


2p intro-dossier38.qxp_Mise en page 1 12/02/2016 10:29 Page1

Dossier

30-31

I

Les drones au travail

PLANÈTE ROBOTS N°38


2p intro-dossier38.qxp_Mise en page 1 12/02/2016 10:29 Page2

L

e drone n'est pas cantonné à l'agriculture, loin de là. Comme la robotique au sens général, les drones intègrent de nombreux corps de métier, comme la recherche scientifique, l'inspection des éoliennes ou ici l'immobilier. Tri-Blend Media est une société californienne qui s'est spécialisée dans les prises de vues de demeures d'exception. Le service comprend des séquences filmées depuis le ciel grâce à des drones Phantom et Inspire de DJI. Le rendu de ces vidéos aide à la revente de ces maisons ainsi mises en valeur. © Will Edwars / DJI. PLANÈTE ROBOTS N°38

I30-31


Dossier Les drones au travail

2p air-cobot.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 10:53 Page1

Air-Cobot

S

le robot qui s’assure que vous ferez un bon vol !

Air-Cobot est un robot collaboratif qui a vocation à assister les techniciens aéronautiques dans le contrôle du bon état d’un avion.

on côté collaboratif, c’est sa capacité à évoluer au milieu des personnels qui s’affairent autour des avions ; pour autant, le recul n’étant pas suffisant avec la robotique mobile pour envisager de lâcher un véhicule autonome au milieu des avions, il sera dans un premier temps accompagné d’un technicien qui validera les résultats d’inspection.

LES MISSIONS D'AIR-COBOT Ce robot mobile est chargé d’appareils de mesure, de multiples capteurs, qui ont pour objectif de scruter chaque centimètre carré de la carlingue d’un avion. C’est ce qu’on appelle le contrôle non destructif. Sans que nous le remarquions, les avions font l’objet de contrôles très réguliers. Par exemple, les moyen-courriers sont inspectés à chaque escale : le copilote ou un technicien de l’aéroport en fait le tour pour vérifier visuellement qu’il n’y ait pas de traces d’impacts ou de défaillances. Ce sont ainsi 40 points de contrôle qui sont passés en revue plusieurs fois par jour. Et tous les soirs, chaque avion qui rentre à l’atelier doit subir une nouvelle salve de contrôles. Ce sont alors 200 points d’inspection qui sont passés en revue chaque nuit. Ainsi, avec l’augmentation très importante du trafic aérien,

32-33

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

les cadences de contrôle augmentent ainsi que les attentes sur le niveau de sécurité.

UN CONGLOMÉRAT D'INNOVATIONS C’est la cellule innovation du groupe Airbus qui a donc décidé d’anticiper la demande croissante dans ce domaine en envisageant la robotisation de ces contrôles. Pour cela, elle a fait appel aux compétences de son partenaire Akka Technologies, une ETI Française forte de 11 000 experts dans 20 pays. Akka se charge de gérer le projet, fait bénéficier Airbus de ses compétences en analyse d’images, en navigation (Akka a également conçu un véhicule autonome), en maintenance aéronautique et fédère les partenaires qui apportent des compétences technologiques complémentaires. Ce sont des PME et des laboratoires de recherche qui forment l’équipe autour d’Airbus et Akka : la société Sterela basée au sud de Toulouse fournit la plateforme mobile porteuse de l’équipement électronique, la société M3 Systems, une autre PME toulousaine, appor te la solution de géolocalisation très précise basée sur le GPS et 2MoRO Solutions, une entreprise basée au Pays basque français, s’occupe de l’aspect « système d’information de maintenance ». Côté laboratoire, c’est le LAAS CNRS de Toulouse qui gère les

questions de navigation avec de l’asservissement visuel qui vient en complément du SLAM visuel et laser alors que ARMINES (Centre de recherche des écoles des mines) prend en charge le contrôle non destructif. C’est donc cette équipe d’exper ts qui appor te les compétences nécessaires à la mise en œuvre de ce projet complexe et ambitieux.

CE ROBOT MOBILE EST CHARGÉ D’APPAREILS DE MESURE, DE MULTIPLES CAPTEURS, QUI ONT POUR OBJECTIF DE SCRUTER CHAQUE CENTIMÈTRE CARRÉ DE LA CARLINGUE D’UN AVION.

Complexe, c’est bien le mot. Un des points durs du projet se situe dans la gestion des déplacements du robot. Il doit évoluer soit en extérieur, où il bénéficie du géopositionnement mais alors


2p air-cobot.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 10:53 Page2

Air-Cobot

Air-Cobot est le fruit d'un regroupement d'entreprises autour d'un projet. © Airbus

Air-Cobot peut actuellement vérifier 40 points de contrôle d'un Airbus A320, de façon autonome, entre deux vols.

dispose de peu de repères visuels, soit en intérieur, où les repères visuels sont plus nombreux mais le GPS inopérant. De plus, sur un aéroport, de nombreux mouvements de véhicules et de personnels viennent perturber la perception du robot qui ne peut se perdre au risque d’aller percuter un avion ou un camion citerne rempli de kérosène. Cet aspect du projet retient donc toute l’attention des concepteurs.

AIR-COBOT N'EST QU'UN DÉBUT Le projet est ambitieux, à la fois par l’ampleur du travail à accomplir et par le potentiel du business qui peut en découler ; imaginez le nombre de compagnies aériennes, de sociétés de maintenance aéronautiques, d’aéropor ts, d’avions à contrôler… Ce projet, pour le moment centré sur le seul Airbus A320, pourrait devenir à cour t terme une activité industrielle à par t entière pouvant être adapté à tous les avions Airbus et ensuite décliné pour les autres constructeurs. Mais l’ambition de nos industriels ne s’arrête pas là car le système Air-Cobot ne peut contrôler que la par tie inférieure de l’avion. Bien que cela corresponde à 70% des problèmes potentiels, il n’en reste pas moins que les avions ont aussi besoin d’inspection sur la par tie supérieure. Alors, après ce premier projet, Akka et Airbus envisagent déjà une suite avec une solution de contrôle qui pourra assurer 100% de la surface de l’avion. Celle-ci passera par un drone qui devra travailler en étroite collaboration avec son robot par tenaire (ce sera l’occasion d’inventer un mot : le « Robotenaire », peut-être) qui l’ai-

Air-Cobot se limite à l'Airbus A320 pour le moment, mais ce n'est encore qu'un prototype.

dera à se positionner, fera transiter ses données et le rechargera. Air-Cobot est un beau projet de recherche labélisé par le pôle de compétitivité Aerospace Valley, qui met en avant les avantages des développements collaboratifs dans les secteurs technologiques complexes. C’est un projet de recherche mais c’est aussi un projet industriel, qui démontre le savoirfaire français et le potentiel des partenariats entre grands groupes, ETI, PME et laboratoires publics. Espérons qu’il débouchera sur la création de plusieurs centaines d’emplois et qu’il prouvera ainsi que l’industrie française est toujours dynamique quand elle s’occupe de développer les nouvelles

technologies, et que les robots créent des emplois, quoi que puissent en penser certains. Nous attendons le prototype final pour le premier trimestre 2016 alors que des versions intermédiaires ont déjà été exposées sur le salon Siane de Toulouse dans son espace « Usine du Futur » en octobre 2014 et au salon aéronautique du Bourget en juin 2015. Alors, la prochaine fois que vous prendrez l’avion, regardez par le hublot pendant l’embarquement, et imaginez ce que vous y verrez bientôt.

I32-33

■ Philippe Roussel PLANÈTE ROBOTS N°38


Dossier Les drones au travail

2p cartographie.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:10 Page1

La cartographie par drone Les drones ont fait beaucoup d’émules. Dès lors, la géolocalisation d’événements a incité les entrepreneurs du futur à s’interroger sur l’utilisation de leurs drones. Afin de visualiser des endroits inaccessibles par l’homme, le drone survole tous les terrains. Qu’elle soit aérienne, terrestre ou maritime, la cartographie est un élément essentiel de leur utilité. DRONEO, LE DRONE MARITIME MULTICAPTEURS Ce drone aquatique construit par la société française R&Drone Mechatronics (www.retdrone.com/fr/), spécialisée dans la fabrication et la conception de systèmes complets, dispose d’une gestion autonome de trajectoire (autonomie des déplacements). Dans sa gamme, il est celui qui est le plus surprenant. Ce drone a été développé en réponse à la demande d’agriculteurs. C’est précisément, pour mesurer l’envasement des points d’eau de stockage pour arroser l’été que la mesure physicochimique a été intégrée au projet de cartographie sous-marine. Il est équipé de sondes et de capteurs embarqués dans la partie submersible pour effectuer des relevés de données. Il mesure la qualité de l’eau et des courants dans un environnement hydro sédimentaire. Les fonds marins (bathymétrie) sont cartographiés à l’aide de sondeurs multifaisceaux qui en déduisent la profondeur d’un signal acoustique réfléchi sur le fond et reçu par un transducteur. Les capteurs et les sondeurs sont étanches. Droneo intervient pour l’acquisition de données dans les lacs colinéaires, les rivières, les réserves maritimes, les milieux estuariens ou côtiers. Il analyse la qualité

34-35

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

de l’eau, les courants, la composition chimique de l’eau et suit les populations aquatiques. L’interface homme-machine prépare et supervise le milieu à étudier dans une solution globale. Les mesures récoltées sont transmises à une console d’analyse et sont traitées par un logiciel d’aide à la décision. L’utilisateur est au centre de la mission.

LA THERMOGRAPHIE AÉRIENNE PAR LES DRONES Elle est aussi appelée thermographie infrarouge. Elle détermine par une échelle de couleurs, la déperdition énergétique. Au moyen de capteurs embarqués très sophistiqués par le drone, garantissant la précision et l’exactitude des informations transmises à l’équipement de sol (tablette ou ordinateur), la scène ou l’objet est identifié avec la caméra infrarouge le plus souvent. Le spectre de température est créé selon différentes surfaces localisées. L’image thermique obtenue (superposition du spectre et de l’objet) est le thermogramme. Cette dernière permet d’effectuer des bilans énergétiques sous des ponts, des toitures, sur les terrains agricoles, pour effectuer des audits et diagnostics mais aussi pour obtenir un rendu géolocalisé par GPS du dégagement de chaleur que

peut produire tout environnement pour la recherche, la détection de pollution, l’archéologie. Les données sont collectées avec un rendu des diffé-

DRONEO INTERVIENT POUR L’ACQUISITION DE DONNÉES DANS LES LACS COLINÉAIRES, LES RIVIÈRES, LES RÉSERVES MARITIMES, LES MILIEUX ESTUARIENS OU CÔTIERS.

rentes mesures dans l’environnement choisi. C’est un vrai coup de pouce pour répondre aux problématiques environnementales.

DRONE LIÉ A L’AGRICULTURE La société Avidor High Tech (avidorhightech.com) spécialiste en solutions globales dans la détection de végétaux, a mis en œuvre cette technologie pour


2p cartographie.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:10 Page2

La cartographie par drone

Le drone agricole Agridrone d'Airinov et Parrot.

Relevé bathymétrique du lac Hostens.

Drone maritime Droneo.

LES APPLICATIONS CONTENUES

DANS LES SYSTÈMES DRONIQUES PERMETTENT LA CRÉATION DE PHOTOGRAMMÉTRIE OU MODÉLISATION 3D.

l’agriculture, elle passe son banc de tests dans les vignobles de Bordeaux. Les drones équipés de caméra thermique haute résolution (HD), survolent le vignoble et restituent les mesures de température du feuillage des vignes. Ceux-ci indiquant que la plante transpire plus dans les zones rouges par rapport à la quantité d’eau qu’elle absorbe. Ces indicateurs liés à des anomalies thermiques permettent aux superviseurs d’une exploitation agricole de réduire les coûts d’arrosage par exemple. Un pilotage précis de l’irrigation peut améliorer les récoltes. Un certain nombre d’éléments comme la vigueur des souches, l’identification des maladies peuvent être cartographiés à 5 cm du sol. Prouesse technologique, à coup sûr ! Car le travail pour exécuter cette tâche, sur plusieurs hectares, en est amélioré. Les professionnels couvrent les exigences de la Direction générale de l’aviation civile (demande d’autorisations, précautions de vol) de façon régulière. La capture des informations se fait à partir d’une

Indice de végétation NDVI (activité chlorophyllienne).

caméra thermique disposée sur une nacelle stable (équipement sous le drone), l’image pourra être traitée par une équipe de postproduction. Un adaptateur d’alimentation se connecte sur la batterie du drone, assurant quelques dizaines de minutes de vol stationnaire. L’information dépend de la précision de l’équipement (caméra vidéo infrarouge, haute résolution, inspection de l’étalonnage garant des résultats) et la complexité de l’environnement que le drone doit inspecter (parc de panneaux solaires, champ viticole, bâtiment, panorama aérien). On doit sa commodité aux prises de vue fiables qui peuvent être déclenchées à distance. À la dextérité du pi-

lote s’ajoute un vol en vue directe et à moins de 100 m de distance.

UN RENDU CARTOGRAPHIQUE EN 3D Les applications contenues dans les systèmes droniques permettent la création de photogrammétrie ou modélisation 3D. La caméra peut générer 30, 60,100 images/seconde avec des vues différentes. Du calcul rigoureux entre les images va résulter un objet en trois dimensions. Il sera exploité en géologie, topologie, architecture d’art, volumétrie urbaine.

I34-35

■ Christelle Bloc

PLANÈTE ROBOTS N°38


Dossier Les drones au travail

2p drones.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:09 Page1

Des drones construisent un pont

I

la main de l’homme s’efface

Il s'agit d'une étude jointe de deux chercheurs à l'ETH Institut de Zürich pour le contrôle et les systèmes dynamiques. Des drones fabriquent un pont de corde de manière quasi autonome.

maginez des fourmis volantes coopérant pour construire une structure. Avec un peu de corde et une programmation, c'est exactement ce qu'on fait ces drones quadrocoptères. En quelques minutes, des cordes sont tressées de manière suffisamment solide pour permettre à un homme de passer d'un échafaudage à un autre. La corde elle, est faite de polyéthylène de masse molaire très élevée, une matière aussi utilisée pour faire des couvertures et tableaux pare-balles. Ce n'est pas la première fois que ces scientifiques se font remarquer. En 2011 déjà, ils mettent au point des algorithmes pour traduire des données en chemin de vol, pour que des drones puissent bâtir une tour de 1500 briques de polystyrène. L'expérience du pont, elle, est à un tout autre niveau. C'est une nouvelle étape franchie dans l'utilisation des drones. Jusqu'ici, ils ont surtout été utilisés pour effectuer des tâches de reconnaissance, et toujours contrôlés à distance. Des drones autonomes ont déjà été mis au point, mais jamais de manière aussi complexe. Un système de capture de mouvement permet aux petites machines de corriger leur itinéraire de manière quasi instantanée. Un système sans fil traque la position de chaque drone et calcule la force à employer pour chacun d'eux, afin que le

36-37

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

tissage soit le plus efficace possible. Une fois terminé, le pont de corde mesure environ 7 mètres de long.

L'EXPÉRIENCE A ÉTÉ MENÉE EN LABORATOIRE, DANS UN MILIEU AUX PARAMÈTRES BIEN PRÉCIS. UNE UTILISATION DE CES DRONES À L'EXTÉRIEUR, NÉCESSITERAIT UNE PROGRAMMATION…

Dans les constructions, l'être humain est limité. Il ne peut s'envoler ou se faufiler à travers d'étroits interstices. Les chercheurs de l'institut ETH IDSC de Zürich eux, pensent que les drones pourraient très bien servir sur les chantiers de construction. Ainsi, un tout nouveau genre d’architecture pourrait naître.

SAUVETAGE ET CONSTRUCTION « Il est possible d'imaginer des scénarios de sauvetage » affirme Frederico Augugliaro, un chercheur de l'institut.

L'expérience a été menée en laboratoire, dans un milieu aux paramètres bien précis. Une utilisation de ces drones à l'extérieur, nécessiterait une programmation autrement plus complexe.Toutefois, il est en effet probable qu'un développement de cette utilisation de drones, permette d'épargner à de futurs sauveteurs bien des dangers, notamment en montagne. C'est là où ce programme prend toute sa valeur, mais démontre aussi son danger. En effet, si les drones peuvent épargner bien des soucis à des alpinistes ou des pompiers, nous avons vu ici que les chantiers de construction sont également visés. Si ce programme peut paraître amusant aujourd'hui, il n'est pas absurde de penser que des travailleurs soient tout bonnement remplacés par des robots. Cela n'est pas une idée nouvelle : déjà les Romains de l'Antiquité ont eux-mêmes abandonné l'idée de la grue pour éviter de perdre des emplois. Plusieurs études ont été menées et il semble néanmoins que la main de l'homme soit toujours nécessaire derrière la machine, et que celle-ci risque de ne rester qu'un d'outil ponctuel. D'autres comme l'auteur Martin Ford, pensent que la robotique pourrait mener à un chômage de masse dans un futur pas si lointain. Il est à rappeler que certains spécialistes pensent que l'intelligence artificielle pourrait bien arriver d'ici 2045.


2p drones.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:09 Page2

Des drones construisent un pont : la main de l’homme s’efface

Ce petit drone est le créateur du pont.

Ce pont de corde tout à fait fonctionnel a été construit par des drones.

IL FAUT NÉANMOINS GARDER À L'ESPRIT QUE SI DES EMPLOIS DISPARAISSENT, D'AUTRES

RÉAPPARAÎTRONT FORCÉMENT DANS DES DOMAINES DIFFÉRENTS VOIRE NOUVEAUX.

QUEL IMPACT SUR NOS VIES ET L'ÉCONOMIE ? 47% des emplois sur Terre éventuellement remplacés par des robots : c'est le résultat d'une étude menée par la célèbre université anglaise d'Oxford. Les premiers travailleurs visés sont bien sûr ceux qui effectuent des tâches répétitives. Il y a les travailleurs en usine, les restaurateurs, les hôtes et hôtesses d'accueil, les employés de bureau, les caissier(e)s de supermarché (ce qui a déjà commencé avec les caisses automatiques)… Les logiciels sont après tout capables de suivre des raisonnements simples grâce aux avancées de la programmation. Bien sûr, qui dit chômage en hausse, dit baisse du pouvoir d'achat. Il faut néanmoins garder à l'esprit que si des emplois disparaissent, d'autres réapparaîtront forcément dans des domaines différents voire nouveaux. La robotique est aussi bien créatrice que destructrice d'emplois. En d'autres termes, la so-

Les drones travaillent en collaboration (essaim).

ciété serait simplement en train de changer, et non de s'autodétruire. C'est ce qu'explique Robin Rivaton, membre du comité scientifique du think tank Fondapol. De plus, les robots prenant potentiellement une aussi grande place dans nos vies, des sentiments naissent forcément à leur égard. Aujourd'hui déjà, des êtres humains cherchent à former des liens émotionnels avec des machines, comme il est possible de le constater au Japon. D'autres, montrent plus d'animosité comme l'a prouvé l'expérience

d'HitchBOT, le robot auto-stoppeur retrouvé démembré aux États-Unis. Des économistes européens, ainsi que des psychologues se penchent déjà sur tous ces sujets. Si nous saurons ou non nous adapter, seul le futur nous le dira. Pour l'instant, profitons juste de ces petits drones qui nous permettrons sans doute, de nous balader en montagne d'une falaise à l'autre, en toute sécurité.

I36-37

■ Zacharia Gunet

PLANÈTE ROBOTS N°38


3p leena.qxp_Mise en page 1 14/02/2016 19:29 Page1

Robots de service

Le lave-linge Samsung WW9000 est pilotable depuis son smartphone.

Leena par Cybedroïd prémices d'un robot grand public Présenté pour la première fois lors du dernier salon Innorobo (Lyon) puis au salon Robonumérique de Saint-Quentin dans une version légèrement remaniée, nous avons contacté Fabien Raimbault, PDG de la start-up de Limoges, Cybedroïd pour nous en dire un peu plus. Planète Robots : Bonjour Fabien Raimbault, Cybedroïd vient d’avoir 4 ans. Quel est votre bilan des premières années de la start-up que vous avez créée ? Fabien Raimbault : Bonjour à tous les fondus de robotique qui, comme moi, dévorent votre magazine tous les deux mois. Pour répondre à votre question, je serai tenté de dire que c’est une formidable aventure tant sur des aspects humains que techniques. Si c’était à refaire, je foncerais tête baissée même si je m’y prendrais différemment concernant certains points. Au niveau humain, je pense que nous avons réussi à constituer une équipe ultra compétente et motivée qui s’investit sans compter dans notre projet. Côtoyer ces gens est extrêmement enrichissant. D’un point de vue technique, nous avons l’impression d’abattre des montagnes, d'explorer de nouveaux chemins. Il n’y a rien de plus gratifiant que de fouler ce sentier où tout reste à découvrir. Inventer et maîtriser toutes les technologies néces-

38-39

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

saires pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés est une gageure, surtout au regard de nos moyens, et pourtant nous sommes en passe de relever ce défi. Synthétiquement, nous obtenons de très beaux résultats qu’il nous tarde de vous montrer. Aujourd’hui, je pense que nous sommes en mesure de finaliser et de présenter un robot humanoïde à taille humaine fonctionnel et convaincant.

PR : Pouvez-vous nous présenter Leena, votre nouveau robot ? FR : Il s’agit de notre dernière génération « officielle » de robot. Leena est un humanoïde d’1,35 m de haut pour 25 kg, ayant 40 degrés de liberté et étant entièrement intégré. Il est équipé d’un système de vision stéréoscopique, d’une unité centrale de forte puissance (i7 quad core, 8Go Ram, GTX760, SSD, Wi-Fi, Bluetooth, etc.), de capteurs en tous genres (micros, caméras, gyroscopes, IR, Ultrason, RFID, etc.), de batteries Lipo ainsi que d’un système de recharge par induction, même si ce dernier nous pose encore quelques problèmes.

Par rapport à la génération précédente, nous avons franchi un énorme cap, tant sur la performance que sur l’intégration et la maîtrise des éléments. Par exemple, Aria n’était pas autonome au niveau énergétique et ne pouvait pas saisir des objets en mouvement dans l’espace. Pour Leena, tout cela n’est que routine et nous l’utilisons désormais pour aller encore plus loin, c’est-à-dire travailler sur les aspects « fonctionnels ». C’est bien gentil de fabriquer ce genre de machines, encore faut-il leur trouver une utilité ! Leena nous sert de plateforme de développement pour élaborer le « package applicatif » de base de notre prochain robot qui lui, sera vraiment grand public.

PR : Lors d'Innorobo 2015, Leena avait des roues et depuis Robonumérique les roues ont disparu. Ce sont deux modèles différents ou une décision de partir dans une autre voie ? FR : Leena était encore en cours de développement lorsque l’échéance d’Innorobo est arrivée.


3p leena.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 23:28 Page2

Leena par Cybedroïd, prémices d'un robot grand public Cela n’avait pas de sens, pour nous, d’aller sur ce salon avec Aria car il était obsolète. Concrètement, nous avons sorti Leena de notre laboratoire puis avons intégré dessus des éléments que nous testions pour un autre robot dont vous aurez prochainement des nouvelles. Leena d’Innorobo était donc un hybride et les visiteurs présents ont pu s’en rendre compte vu le nombre de problèmes techniques que nous avons rencontrés. Je me souviens encore de la salve d’applaudissement lorsqu’un de nos techniciens a finalement réussi à redémarrer le robot, à grands coups de fer à souder, devant les visiteurs ébahis. Innorobo 2015, c’était un peu notre « Apollo 13 » : un échec réussi. Aux Robonumériques, la situation était toute autre ! Le robot Leena était complet et opérationnel bien

INVENTER ET MAÎTRISER TOUTES

LES TECHNOLOGIES NÉCESSAIRES POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS QUE NOUS NOUS SOMMES FIXÉS EST UNE GAGEURE, SURTOUT AU REGARD DE NOS MOYENS, ET POURTANT NOUS SOMMES EN PASSE DE RELEVER CE DÉFI. SYNTHÉTIQUEMENT, NOUS OBTENONS DE TRÈS BEAUX RÉSULTATS QU’IL NOUS TARDE DE VOUS MONTRER.

qu’en version Alpha. C’était la première fois que nous le présentions au public dans la configuration qui répondait au cahier des charges initial. En fait, pour être honnête, les Robonumériques nous ont servi de stress test pour valider le fonctionnement correct du robot sur de longues périodes (bug, surchauffe, etc.). Nous sommes très satisfaits des résultats et, si nous avons souffert d’un réel déficit de visibilité face à certains de nos concurrents lors de ce salon, nous en sommes revenus avec une forte confiance en Leena que nous n’avions pas auparavant.

PR : Avez-vous prévu de nouvelles évolutions pour Leena prochainement ? FR : Absolument mais pour l’instant, nous préférons garder ces informations pour nous. Je peux simplement vous dire que nous travaillons à l’élaboration de nouvelles jambes. Nous savons faire marcher Leena (dans le sens : se déplacer) avec des algo-

De haut en bas… Leena et son jouet tendu par Miguil Abdillahi, directeur général de Cybedroïd. — Leena est définitivement un robot hors normes !

rithmes dynamiques (équilibre et marche) que nous avons développés. Cependant, lors de nos essais, il est apparu que la structure mécanique prenait trop de jeu. Synthétiquement, nous élaborons des jambes plus rigides et qui s’usent moins vite. Lorsque nous y serons parvenus, ce sera intéressant de vous montrer les belles choses que nous savons faire sans pour autant devoir mettre des jambes neuves tous les 50 m. Mais il ne s’agit que d’un poste de travail parmi tant d’autres concernant les améliorations/évolutions de Leena. PR : Leena possède une coque originale, qui se ferme avec une simple

fermeture éclair. Pourquoi ce choix ? Avez-vous prévu de lui monter toute une garde-robe interchangeable ou des accessoires ? FR : Plusieurs raisons à cela. À l’origine, le fait que nous cherchions à faire des robots le plus léger possible aussi bien pour des questions d’autonomie (consommation moindre) que de sécurité (risques de blessure moindres en cas de chute, sur un enfant par exemple). C’est pourquoi nos coques sont thermoformées (moins lourdes que des coques injectées). Nos coques absorbent volontiers les chocs en se déformant et servent d’amortisseur en cas d’impact, ce qui préserve les PLANÈTE ROBOTS N°38

I38-39


3p leena.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 23:28 Page3

Leena par Cybedroïd, prémices d'un robot grand public systèmes internes. Par ailleurs, elles ont l’avantage indéniable d’être beaucoup moins chères à produire que leurs homologues en plastique injecté. Elles n’ont qu’un défaut : il est très difficile, voire impossible, d’ajuster correctement les différents éléments de la coque entre eux. Le système de fermeture Éclair solutionne les problèmes de jonction et, en plus, nous permet de mettre l’endosquelette à nu en quelques secondes. Et puis, ça donne un sacré style au robot.

CONCRÈTEMENT, NOUS AVONS SORTI LEENA DE NOTRE

LABORATOIRE PUIS AVONS INTÉGRÉ DESSUS DES ÉLÉMENTS QUE NOUS TESTONS POUR UN AUTRE ROBOT DONT VOUS AUREZ PROCHAINEMENT DES NOUVELLES. LEENA D’INNOROBO ÉTAIT DONC UN HYBRIDE ET LES VISITEURS PRÉSENTS ONT PU S’EN RENDRE COMPTE VU LE NOMBRE DE PROBLÈMES TECHNIQUES QUE NOUS AVONS RENCONTRÉS.

PR : Pour quel marché Leena est-il développé ? FR: Pour le marché de l’aide à la personne, bien évidemment! Non, tout cela, c’est du blabla dont les fabricants usent et abusent pour satisfaire leur plan marketing et/ou lever des fonds. Les vrais robots 100% humanoïdes ne sont pas encore en mesure d’aller sur ce marché même si ce n’est qu’une question de temps contrairement à ce que disent certains. Leena est avant tout un objet de loisir et s’adresse à des personnes qui veulent être parmi les premières à avoir un robot humanoïde chez elles. Par exemple pour accueillir leurs invités lors de soirées mondaines, servir des petits fours, être un assistant personnel ou encore conseiller quel vin servir avec quel plat. Notez que tous les codes sources sont libres et nous fournissons un framework complet afin de programmer le robot pour les plus motivés ou les laboratoires. Le prix moyen d’un robot Leena est de 25 000 euros. Cher, mais ce prix doit être comparé avec celui d'autres humanoïdes.

PR : Leena est-il déjà en place chez un client ? FR : Des négociations sont en cours avec des particuliers et certaines entreprises. Chaque Leena

40-41

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Fabien Raimbault et le robot Leena.

produit sera unique et doit répondre à des envies spécifiques, un peu à l’instar des fabricants d’automobiles très haut de gamme. Il y a un marché pour ce type de robot. La « normalisation » et la production en série d’unités toutes identiques seront pour la génération suivante qui, elle, sera beaucoup plus abordable. On travaille dur sur la question.

PR : Et pour finir, peut-on avoir des nouvelles d'Aria ainsi que de vos autres projets ? FR : Aria, vous savez, c’est comme une vieille copine. Nous en avons plusieurs et aujourd’hui

nous avons arrêté toutes les recherches dessus. Cependant, ils ont été reconditionnés et sont loués en marque blanche à des entreprises tierces pour animer leurs événements (réception, conférence, jeux, tenue de stands, etc.). Enfin, nous avons un autre projet qui mobilise beaucoup de notre énergie, parallèle à Leena, et pour lequel nous avons une forte demande. Je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant mais soyez certains que Leena sera là pour le présenter à l’occasion d’Innorobo 2016. ■Propos recueillis par Screetch


pub-divers.qxp_Mise en page 1 12/02/2016 09:15 Page1


© Normal

Robots de service

7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page1

Enseigne spécialisée dans la commercialisation d’écouteurs, Normal personnalise son produit pour chaque client via impression 3D.

Le supermarché du futur,

E

c’est maintenant !

On les disait morts et enterrés, tués par Internet ou les Drive. Les grands magasins et les hypermarchés contre-attaquent. Mobilité, écrans connectés, réalité virtuelle, robotique et impression 3D, ceux-ci font feu de tous bois pour faire revenir les clients dans leurs allées.

lle s’appelle Aiko Chihira. Habillée dans son kimono traditionnel, c’est celle qui accueille les clients du grand magasin Mitsukoshi, l’équivalent de nos Galeries Lafayette, à Tokyo. Assise à son stand près des portes d’entrée du magasin, celle-ci répond inlassablement aux questions des clients qui lui demandent où se trouve telle ou telle enseigne dans le magasin, où se trouve tel ou tel rayon. Aucun signe de lassitude ou d’énervement, Aiko Chihira est un androïde. Cer tes, cette hôtesse d’accueil de nouvelle génération a l’air quelque peu guindé, ses expressions faciales un peu figées et surtout elle n’arrive pas à suivre son interlocuteur du regard, mais ce robot créé par Toshiba comprend les questions qui lui sont posées et délivre ses réponses par la voix et quelques gestes. Pour Gakudai Nanba, directeur marketing du magasin, un tel robot capable de répondre aux clients par la voix est bien plus efficace qu’un écran tactile. C’est aussi un bon moyen pour lui de faire de la publicité pour son magasin. Aiko Chihira n’est pas le premier robot « salarié » par un magasin. Depuis le mois de décembre 2014, le Pepper d’Aldebaran Robotics a com-

42-43

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

mencé à expliquer aux Japonais les bienfaits du café en capsule Dolce Gusto pour le compte de Nestlé. Un nouveau succès pour le petit robot français après que Softbank, aujourd’hui propriétaire du constructeur, ait installé les premiers exemplaires dans ses points de vente. Là encore, c’est le robot qui assure l’accueil des visiteurs dans le point de vente et les aiguille vers les bons rayons. Les Japonais sont à la pointe, mais ils ne sont pas les seuls à installer des robots dans leurs magasins. Lowe's, le « Leroy Merlin américain », a créé avec Fellow Robots, le OSHbot. Ce robot sillonne les rayons de ses magasins de bricolage afin de guider les clients, mais aussi permettre aux bricoleurs du dimanche qui ont besoin de conseils d’entrer en contact avec des exper ts de l’enseigne en visiocommunication, sur son grand écran. « Le robot va apporter un vrai support aux vendeurs, c’est certain » estime Nicolas Diacono, expert des usages du numérique dans la distribution chez l'Echangeur (groupe LaSer). « 70% du temps, le vendeur de Leroy Merlin doit répondre à des questions telles que celles-ci : Où se trouve le rayon peinture, le rayon quincaillerie ? Le robot va pouvoir répondre à ce type de questions. Cela va

laisser du temps au vendeur pour le conseil et l’accompagnement du client dans le choix des produits et ne plus faire le « panneau indicateur » à longueur de journée. Lowe’s aux États-Unis est en train de le faire, c’est maintenant courant au Japon que, dans les grandes surfaces, c’est le robot qui vous amène à l’enseigne que vous recherchez. Pour les JO de Tokyo, les hôtesses d’accueil seront des robots. On y arrive, mais leur rôle sera complémentaire de celui des vendeurs humains, sur les tâches les plus contraignantes. »

DES ROBOTS VONT ASSURER LA LOGISTIQUE DES POINTS DE VENTE Si ce poste de vendeur est certainement celui qui est le plus visible que vont occuper les robots dans un point de vente, ceux-ci vont effectuer bien d’autres tâches. Lors de l’Exposition universelle qui se tient actuellement à Milan, Coop Italia a mis en place le Future Food District, un espace qui préfigure le supermarché du futur. Celui-ci met notamment en scène un robot collaboratif YuMi d’ABB qui distribue des pommes aux visiteurs après les avoir placées dans un carton. Des robots qui emballeront vos fruits et légumes, cou-


7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page2

DIRECTEUR MARKETING DU MAGASIN, UN TEL ROBOT CAPABLE DE RÉPONDRE AUX CLIENTS PAR LA VOIX EST BIEN PLUS EFFICACE QU’UN ÉCRAN TACTILE. C’EST AUSSI UN BON MOYEN POUR LUI DE FAIRE DE LA PUBLICITÉ POUR SON MAGASIN.

©Fives

POUR GAKUDAI NANBA,

© Nestlé

peront les steaks ou écailleront des poissons : ce sera fort probablement chose courante dans les hypers de demain. Si les robots vont apparaître plus ou moins rapidement dans les rayons pour être mis au contact des clients, ils vont aussi être largement utilisés pour assurer la logistique des points de vente. L’espagnol Pal, concepteur des robots humanoïdes REEM vient de dévoiler le Stockbot. Ce parallélépipède à roulettes n’a pour autre fonction que de parcourir inlassablement les rayons du point de vente. Equipé de 8 antennes RFID, chaque nuit il réper torie consciencieusement l’ensemble des articles en rayon, réalisant de manière totalement robotisée l’inventaire du magasin. Le français Fives s’est, lui, intéressé à la robotisation des Drive, ces extensions aux supermarchés où on vient retirer ses commandes en voiture. Sa solution Cit’e-drive automatise en grande partie la collecte des articles pour la com-

© Toshiba

Le supermarché du futur, c’est maintenant

Pepper, le dernier-né d’Aldebaran Robotics, est déjà déployé dans les points de vente au Japon pour soulager les vendeurs d’une partie des questions posées par les clients.

mande du client. Un robot, le « Robot Drive » manipule les caisses remplies des articles achetés pour les positionner dans la zone où le client peut venir les retirer. Mais dans cette démarche de robotisation, c’est certainement Nadia Shouraboura qui est actuellement allée le plus loin. Elle, qui fut chargée de toute la logistique d’Amazon, a créé Hointer, une chaîne de magasins de jeans totalement robotisés. Le concept a été dévoilé à Seattle avec un Beta Store dont le fonctionnement est couplé à une application mobile. Plus de personnels dans le magasin pour réaliser les ventes, approvisionner les rayons. Ceux-ci ne présentent qu’un modèle unique pour chacun des 150 styles de jeans vendus par l’enseigne. Le client choisit le modèle avec son smar tphone en le passant au-dessus de la puce NFC de son étiquette. L’application indique alors au client de se rendre dans une cabine d’es-

sayage où le jean correspondant va lui être livré automatiquement à la bonne taille. Le client peut régler son achat depuis son smartphone ou alors sur la tablette placée à la sortie du magasin robot.

LE POINT DE VENTE DEVIENT HYPERCONNECTÉ Si toutes les enseignes n’iront sans doute pas aussi loin dans la robotisation de leurs points de vente, toutes vont multiplier les dispositifs connectés pour optimiser le rendement de chaque mètre carré de leurs magasins. D’une par t, on devrait voir la multiplication d’écran « intelligents » dans les points de vente. Les premiers écrans installés depuis quelques années, notamment dans les magasins de bricolage ont démontré leur inefficacité. Ceux qui diffusent inlassablement une publicité criarde pour un produit du rayon dès qu’un consommateur passe de-

De haut en bas… L’androïde Aiko Chihira assure l’accueil des clients du grand magasin Mitsukoshi de Tokyo depuis le mois d’avril 2015. — Le Robot Drive, un robot qui prépare les commandes des clients qui préfère les Drive ou supermarchés.

vant ne sont regardés par personne. « Ikea avait testé les écrans dans ses magasins et plus de 90% des clients n’avaient regardé ces écrans que moins de 2 secondes » explique Nicolas Diacono. L’expert ajoute : « Il faut un vrai contenu innovant. Un écran qui vante les qualités d’un Kärcher® en mode téléshopping ne présente aucun intérêt. » L’expert cite l’exemple de ce que l’enseigne de mode américaine Rebecca Minkoff vient d’expérimenter dans ses points de vente à San Francisco et New York avec Paypal et eBay. « Ils ont placé des écrans PLANÈTE ROBOTS N°38

I42-43


© Lowe’s Innovation Labs

7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page3

L’OSHbot met en contact le bricoleur du dimanche avec un expert via visioconférence si ce dernier n’est pas disponible dans le magasin.

PLUS OU MOINS RAPIDEMENT DANS LES RAYONS POUR ÊTRE MIS AU CONTACT DES CLIENTS, ILS VONT AUSSI ÊTRE LARGEMENT UTILISÉS POUR ASSURER LA LOGISTIQUE DES POINTS DE VENTE. L’ESPAGNOL PAL, CONCEPTEUR DES ROBOTS HUMANOÏDES REEM VIENT DE DÉVOILER LE STOCKBOT.

qui fonctionnent comme les miroirs installés dans les cabines d’essayage de ces magasins de vêtement, et comme les vêtements sont tous tagués avec une puce RFID, les consommateurs accèdent à des informations complémentaires sur les vêtements qu’ils sont en train d’essayer, l’applicateur leur propose des accessoires assortis au vêtement, ils peuvent appeler le vendeur pour avoir une autre taille sans devoir quitter la cabine, il est même possible de payer directement sur le miroir et de partir avec le vêtement. Là, l’écran connecté démontre son véritable intérêt. » Le magasin du futur de l’exposition de Milan met

44-45

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

© ABB Italia

SI LES ROBOTS VONT APPARAÎTRE

Les robots collaboratifs à l’œuvre dans le supermarché du futur de l’Exposition universelle de Milan 2015.

lui aussi en scène des écrans géants qui « observent » les clients en permanence. Ainsi, vous tendez la main vers les pommes dans le rayon fruits et légumes et l’écran géant au-dessus du rayon affiche le prix au kilo des pommes et en profite pour afficher les caractéristiques nutritionnelles du produit, son origine et éventuellement vous fait une offre spéciale. Super U a récemment mis en place un dispositif de ce type couplé à une application de réalité augmentée à Thourotte, en Picardie. « Ils se sont servis d’écrans géants pour souligner le caractère

local des produits vendus dans ce supermarché de Picardie. L’animation présentait l’origine des produits placés dans le charriot du client grâce à la reconnaissance d’images. » Une application sympathique mais qui montre aussi les limites actuelles de la réalité augmentée, souvent cantonnée au marketing et à la publicité. « Lego avait aussi mis en place une application de réalité augmentée mais toute la question est quel est le bénéfice client de ces applications ? » s’interroge l’expert. « Au-delà du côté gadget et communication, fondamentalement il n’y a rien de très concret qui s’est dé-


7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page4

Le supermarché du futur, c’est maintenant

SA SOLUTION « CIT’E-DRIVE »

© PAL Robotics

AUTOMATISE EN GRANDE PARTIE LA COLLECTE DES ARTICLES POUR LA COMMANDE DU CLIENT. UN ROBOT, LE « ROBOT DRIVE » MANIPULE LES CAISSES REMPLIES DES ARTICLES ACHETÉS POUR LES POSITIONNER DANS LA ZONE OÙ LE CLIENT PEUT VENIR LES RETIRER.

© PAL Robotics

© Hointer

Au dessus… Le Stockbot de PAL Robotics réalise un inventaire des articles en rayon chaque nuit via les étiquettes RFID. — En dessous… L’OSHbot

© Lowe’s Innovation Labs

Le Hointer Beta Store de Seattle préfigure le magasin 100% robotisé du futur.

gagé jusqu’à aujourd’hui, en dehors de la reconnaissance d’images à laquelle on associe du contenu. C’est notamment ce que l’on fait avec les catalogues papier. Sephora le fait, Leroy Merlin aussi. La réalité augmentée reste un bon outil de communication pour les marques, mais son usage au quotidien reste extrêmement limité. » Il faudra attendre l’essor des lunettes connectées pour que la réalité augmentée trouve

de réelles applications dans le monde de la distribution au-delà du simple côté gadget.

LA GÉOLOCALISATION DES CLIENTS, UNE PRIORITÉ POUR LA DISTRIBUTION Plus encore que les robots et les écrans connectés, la géolocalisation est une technologie qui in-

téresse au plus haut point les directeurs de magasin. Ceux-ci veulent absolument optimiser le rendement de leurs linéaires et, tout comme Amazon, ils maximalisent sans arrêt les articles qui vous sont présentés sur leur page d’accueil. Suivre un client dans un magasin physique est plus complexe que suivre la navigation d’un internaute sur un site Web, mais de multiples technologies sont à sa disposition pour y parvenir. Ainsi, des logiciels tels que ceux de RetailNext sont capables d’utiliser les images de l’ensemble des caméras de sécurité du magasin pour créer une Heatmap dynamique du magasin, c’est-à-dire une carte qui montre où se concentrent les clients à chaque moment dans la journée et qui permet de visualiser quels sont les itinéraires les plus communs dans le magasin. Ces algorithmes d’intelligence artificielle sont aujourd’hui très puissants. Ils permettent de suivre le parcours de chaque personne individuellement dans le magasin, ils sont aussi capables de distinguer un homme d’une femme… PLANÈTE ROBOTS N°38

I44-45


© Milan 2015

7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page5

Le supermarché du futur tel que présenté à l’Exposition universelle de Milan fait la part belle aux écrans connectés.

Une agence américaine avait même créé la Facedeals, une caméra placée à l’entrée du magasin et qui réalisait une reconnaissance faciale des clientes qui entrent dans le point de vente à partir de la photo de leur compte Facebook. Les bonnes clientes reconnues par le système recevaient alors un bon de réduction. Le projet réalisé en 2012 n’a pas eu de suite mais on imagine l’intérêt d’un tel système pour une enseigne ! Le Wi-Fi du magasin est un bon moyen de vous repérer dans un magasin. Même si vous ne vous connectez pas à l’accès Wi-Fi, généreusement proposé par l’enseigne, les signaux émis par votre téléphone vous trahissent et des logiciels peuvent pister vos déplacements dans le point de vente grâce aux signaux émis par sa puce Wi-Fi. « Les enseignes vont mettre en place des analyses en temps réel de ce qui se passe dans le magasin, croiser ces données de fréquentation avec les données des clients qui se seront identifiés » affirme Nicolas Diacono. « Ainsi, quand on va entrer chez une enseigne de sport, le magasin sait déjà que je pratique le golf et les arts martiaux. Au lieu de me pousser sur la promotion du moment: les bottes de cheval, il va me proposer d’essayer les nouveaux drivers TailorMade parce que la saison de golf va commencer. On va faire du marketing de masse hyperpersonnalisé. »

46-47

I

PLANETE ROBOTS N°38

LE SMARTPHONE, LE CHEVAL DE TROIE DES ENSEIGNES Le smartphone va révolutionner la manière dont on va faire ses courses. Déjà il existe de multiples applications de comparaison de prix, des applications qui vont vous donner des informations complémentaires sur le produit que vous scannez. Mais les enseignes vous poussent à installer leurs applications sur votre smar tphone pour vous envoyer des offres promotionnelles par notification, notamment au moment où vous passez à proximité d’un de ses points de vente. En 2013, Apple a créé l’événement en dévoilant ses iBeacons, des balises Bluetooth low-energy qui, si elles n’ont pas été inventées par Apple, permettent d’activer un iPhone lorsqu’il passe à proximité afin qu’il diffuse un message. Ainsi, désormais quand on entre dans un Apple Store et que l’on vient chercher un iPad acheté en ligne, l’iBeacon placé à l’entrée du magasin vous reconnaît et envoie une notification au vendeur qui va chercher votre commande et vous l’amène dans les 2 minutes, après avoir envoyé une notification pour que votre commande arrive. De même, si vous n’avez qu’un iPhone 5 et que vous restez un certain temps dans le rayon iPhone 6, vous allez recevoir une notification vous proposant d’acheter

MAIS DANS CETTE DÉMARCHE DE ROBOTISATION, C’EST CERTAINEMENT NADIA SHOURABOURA QUI EST ACTUELLEMENT ALLÉE LE PLUS LOIN. ELLE, QUI FUT CHARGÉE DE TOUTE LA LOGISTIQUE D’AMAZON, A CRÉÉ HOINTER, UNE CHAÎNE DE MAGASINS DE JEANS TOTALEMENT ROBOTISÉS.

cet iPhone 6 qui vous tente. Enfin, dans le rayon des accessoires, le client peut faire son check-out en self-service et payer avec Apple Pay en scannant le code-barres de l’accessoire, sans devoir passer par un vendeur.


7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page6

© eBay

Le supermarché du futur, c’est maintenant

« En 2016 on devrait assister à un tournant dans l’utilisation des beacons » estime Nicolas Diacono. « Actuellement, leur usage est encore très minimaliste car il faut que le téléphone du client soit compatible avec Bluetooth 4.0, que l’application du magasin soit installée, et que l’utilisateur ait activé les notifications… Au mieux, une grande enseigne ne peut toucher que 1% des clients présents dans un de ses points de vente. » De ce fait, les déploiements sont encore rares et les enseignes françaises en sont encore aux tests. « Côté scénarisation, cela reste encore très basique » déplore l’expert. « Pousser, vers le client qui passe devant un rayon, une notification avec une promotion, sans vraiment de personnalisation, ça peut même être nocif car si le client reçoit une pluie de notifications lorsqu’il arrive dans un point de vente, il risque de désactiver cette fonction. » Pour l’instant, c’est bien le fait que les consommateurs n’installent pas les applications des distributeurs sur leurs smar tphones qui freine ces derniers dans leurs stratégies digitales. Un vrai problème mais une opportunité pour Google et Facebook qui vont se positionner sur ce marché. « Avec ces beacons, ces acteurs vont pouvoir lier Internet au monde physique et, à terme, monétiser les espaces publicitaires sur Chrome en fonction de l’en-

L’enseigne de mode Rebecca Minkoff a testé avec eBay et Paypal des miroirs écrans connectés PLANÈTE ROBOTS N°38

I46-47


© Estimote

© Les Magasins U

7p supermarché.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:51 Page7

Une balise Bluetooth Beacon déclenche l’envoi d’un message lorsqu’un smartphone passe à proximité.

seigne où se trouve le client. Ce n’est pas encore le cas, mais à terme ce sont des dispositifs qui se passeront de l’application du magasin. Facebook dispose de l’audience mobile, ce que ne parviennent pas à obtenir les enseignes. En dehors de celle d’Amazon, les applications proposées par les distributeurs ne sont pas utilisées. Facebook a ses utilisateurs mobiles et les marques devront passer par eux pour toucher leurs clients. »

L’IMPRESSION 3D PEINE À S’IMPOSER EN HYPER Il y a quelques années, on a vu les premières imprimantes 3D arriver dans les points de vente de sociétés assurant des services pour les entreprises comme Staples, UPS, des magasins de bricolage comme Home Depot et même quelques hypermarchés. Ainsi, Auchan inaugurait un espace impression 3D dans son nouvel hyper, flambant neuf, de Roissy-Aéroville en Île-de-France. Un écran tactile permet au client de lancer l’impression 3D d’un objet de son choix dans un catalogue ou même d’apporter un fichier 3D de sa conception. Après avoir fait ses courses, il peut repartir avec l’objet en question. Une initiative qui ne s’est pas généralisée dans les grandes surfaces

48-49

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

PLUS ENCORE QUE LES ROBOTS ET LES ÉCRANS CONNECTÉS, LA

GÉOLOCALISATION EST UNE TECHNOLOGIE QUI INTÉRESSE AU PLUS HAUT POINT LES DIRECTEURS DE MAGASIN. CEUX-CI VEULENT ABSOLUMENT OPTIMISER LE RENDEMENT DE LEURS LINÉAIRES ET, TOUT COMME AMAZON…

du fait des limitations des imprimantes 3D actuelles en termes de vitesse d’impression, de matériaux disponibles. Néanmoins, l’impression 3D va commencer à se frayer un chemin sur certaines catégories de produits ultrapersonnalisés.

■ AC

© RetailNext

SuperU vient de tester une application de réalité augmentée dans son supermarché de Thourotte, en Picardie.

« On commence à voir apparaître des formes d’industrialisation aux États-Unis, je pense notamment à une boutique à New York qui s’appelle Normal. Ils produisent des écouteurs audio sur-mesure en impression 3D en fonction de la forme de l’oreille du client. » Le processus de fabrication démarre via l’application mobile qui permet au client de commander ses écouteurs. Il suffit de prendre 3 photos de son oreille à coté d’une pièce de 25 cents comme étalon, et les écouteurs personnalisés sont produits en 24 heures. La partie personnalisée est réalisée en impression 3D. « C’est une application de l’impression 3D qui va au-delà du côté bricoleur geek qui va dans les fablabs réaliser des pièces. Là, on est dans un vrai usage de consommation. » L’impression 3D a fait beaucoup de buzz il y a 2 ans, mais les problématiques de qualité de rendu, de vitesse d’impression sont encore bien réelles. Il faudra sans doute attendre 10 à 15 ans pour que les imprimantes 3D se généralisent dans la distribution, même si dans des secteurs comme le bricolage ou la déco, cela peut aller beaucoup plus vite. Peut-être qu’un jour il sera commun de trouver des imprimantes 3D dans les rayons vêtement, bricolage, quincaillerie et pourquoi pas alimentaire. Rendez-vous en 2030 !

Le tracking via les caméras de sécurité de RetailNext permet de compter les clients qui entrent dans le point de vente mais aussi de suivre leur parcours d’achat.


SMART SOLUTIONS FOR SMART FACTORIES

Éducation Collaboration

www.kuka.fr

Connectivité

BIENVENUE DANS L’INDUSTRIE DU FUTUR

Mobilité

Pub_KUKA_Industrie_du_futur_220x297.indd 1

10/02/2016 11:29:48


Robots au travail

3p djedi.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:59 Page1

Le Djedi Rover V2

Djedi rover v2.0.

va retourner explorer des galeries de la pyramide de Khéops

C

Nous avons compris beaucoup de choses sur la grande pyramide égyptienne de Gizeh, mais nous ne savons pas tout, il y a encore des découvertes à faire. C'est le but de ce petit robot Djedi qui doit repartir à l'assaut de deux conduits, de 20 cm² de diamètre et de 64 m de long, dont on ignore encore l'usage. L'expérience des précédentes missions ajoutée aux dernières technologies en fait un redoutable mini explorateur !

e petit rover d'exploration, qui porte le nom d'un magicien consulté par le pharaon Khoufou (plus connu comme Khéops) au moment de la préparation de la construction de la pyramide, en est déjà à sa deuxième évolution. La version originale a été mise au point pour une campagne d'exploration réalisée en 2011. C'est une équipe internationale créée par le Dr Zahi Hawass du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes (SCA) qui l'a conçu. Elle est composée de chercheurs universitaires et indépendants, et d'ingénieurs travaillant dans différents domaines (voir à la fin de l'article tous les détails). Mais avant de rentrer dans les détails de ce robot et de son périple souterrain, faisons un petit récapitulatif des lieux…

OÙ SE TROUVENT CES DEUX CONDUITS ? Dans la grande pyramide de Khéops, du nom du pharaon qui l'a fait édifier, on trouve un certain nombre

50-51

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

de galeries, de conduits et de cavités. Ces dernières sont actuellement au nombre de trois, les deux principales étant La Chambre du Roi et La Chambre de la Reine qui sont situées au centre de la pyramide. Deux conduits de section carrée de 1 m partent et montent, avec environ 40° d'angle, de La Chambre du Roi vers le nord et vers le sud. Ils débouchent à l'extérieur sur les parois de la pyramide et sont considérés comme des conduits de ventilation. De la même façon, deux autres conduits démarrent aussi de la Chambre de la Reine vers le nord et vers le sud, mais ceux-ci font 20 cm de section, ne débouchent pas à l'extérieur et ne sont pas reliés aux deux autres. La raison de leur présence reste inconnue, c'est pourquoi le SCA veut les explorer. LE DERNIER NÉ D'UNE SÉRIE DE ROBOTS ET D'EXPLORATIONS Le robot Djedi n'est pas le premier à s'aventurer dans ces conduits. Le pionnier fut Upuaut-2 en 1993, un rover fabriqué par l'ingénieur allemand Rudolf Gan-

tenbrink, une équipe d'archéologues allemands, et en collaboration avec le SCA. Ce robot avait des chenillettes en métal en dessous et au dessus de son corps, une mini caméra et deux lampes. Le conduit nord ne fut exploré que sur 19 m car le robot n’a pu pas passer l’angle latéral de 45° du tunnel. Par contre, l'exploration du conduit sud a permis de découvrir qu'il était bouché à 63,5 m de profondeur par une pierre ayant deux incrustations de cuivre, comme des poignées. Cette exploration s'arrêta là car le rover n'était pas adapté pour faire plus. Puis en 2002, ce fut au tour du Pyramid Rover, conçu par la société américaine iRobot comme un dérivé de leur robots militaires, et toujours sous le suivi du SCA. Les chenillettes étaient en caoutchouc pour ne pas abîmer les parois. Équipé d'un sondeur à ultrasons et d'une miniforeuse, il perça un trou de 2 cm de diamètre dans la porte de Gantenbrink. Sa caméra HD a permis de découvrir une petite cavité de 19 cm de long, bloquée de nouveau par une autre dalle mais sans pièce métallique. Ce rover a pu explorer tout le


3p djedi.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:59 Page2

La caméra articulée avec ses leds. — Vue 3D des conduits de La Chambre de la Reine.

conduit nord et voir qu'il se terminait lui-aussi sur une dalle avec deux pièces en cuivre incrustées. Une nouvelle génération de robots était nécessaire, le Dr Zahi Hawass du SCA entreprit alors de réunir une équipe internationale autour du projet Djedi pour concevoir cette évolution. Après un certain nombre d'essais réalisés avec quatre prototypes entre 2005 et 2009, la première version du rover Djedi fut enfin prête pour poursuivre l'aventure… 2011 : DJEDI ROVER V1.0 EST PRÊT POUR L'AVENTURE Ce robot est d'une conception totalement différente de ses prédécesseurs.Tout d'abord, il n'a plus de chenillettes mais quatre grandes roues et un étrange long « corps » allongé. C'est là l'excellente idée: la partie

DANS LA GRANDE PYRAMIDE DE KHÉOPS, DU NOM DU PHARAON QUI L'A FAIT ÉDIFIER,

avant peut coulisser le long des tubes et ainsi réduire l'empattement de ses roues au strict minimum! Il peut ainsi devenir beaucoup plus compact. Il est également plus léger, moins de 3,5 kg tout compris. À ce système coulissant s'apparentant presque à de la reptation, s'ajoute deux paires de vérins latéraux (à l'avant et à l'arrière) qui peuvent servir autant à le fixer qu'à le faire se déplacer latéralement. Ainsi conçu, aucun angle de ces étroites galeries ne peut lui résister! Autre évolution: une bonne partie des éléments sont imprimés en 3D, les roues, les capots de protection, une partie des supports de l'électronique et des moteurs. Pour mener à bien ses missions, il embarque une mini caméra HD à grand angle (78° d'ouverture), avec éclairage périphérique à leds, montée sur un bras télescopique et orientable à 360°, elle permet de photographier derrière la dalle et sous tous les angles. Il

©The Djedi Team.

©The Djedi Team.

Le Djedi Rover V2

est aussi équipé d'un capteur à ultrasons pouvant sonder les parois et évaluer leur épaisseur, d'un inclinomètre (les conduits sont inclinés entre 40 et 50°!) et d'une mini foreuse de type carottier qui peut percer entre 0,1 et 0,3 mm/s à la vitesse de 250 à 400tr/min! Son pilotage se fait à partir d'un centre de contrôle déporté dans La Chambre de la Reine, auquel il est relié par des câbles de type RS485 en half-duplex.

ALORS QU'Y A-T-IL DERRIÈRE CETTE DALLE ? La première version du robot Djedi a parfaitement rempli ses missions, les deux conduits ont pu être explorés sur toute leur longueur. L'exploration en détail du conduit sud a permis aux archéologues de conclure que les incrustations de cuivre n'étaient pas des poignées, car trop petites. Quand à la caméra « serpent », elle a photographié des hiéroglyphes toModèle 3D du 1er robot Djedi.

©The Djedi Team.

ON TROUVE UN CERTAIN NOMBRE DE GALERIES, DE CONDUITS ET DE CAVITÉS. CES DERNIÈRES SONT ACTUELLEMENT AU NOMBRE DE TROIS, LES DEUX PRINCIPALES ÉTANT LA CHAMBRE DU ROI ET LA CHAMBRE DE LA REINE

PLANÈTE ROBOTS N°38

I50-51


3p djedi.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:59 Page3

©The Djedi Team.

Le Djedi Rover V2

Composition complète de la Djedi Team : Dr Zahi Hawass Conseil suprême des Antiquités, Égypte Dr Robert Richardson, Andrew Pickering, Jason Liu et William Mayfield École d'Ingénierie Mécanique, Université de Leeds, UK Shaun Whitehead Scoutek, UK Dr Tze Chuen Ng Chercheur indépendant, Hong Kong Adrian Hildred Chercheur indépendant, UK Stephen Rhodes École des Sciences de l'Informatique, Université de Manchester, UK Ron Grieve Tekron, Canada Arjun Nagendran Institut de Simulation et d'Essais, Université de Central Florida, USA Mehdi Tayoubi et Richard Breitner Dassault Systèmes, France

talement inconnus jusque là, personne ne les avait vus depuis les 4500 dernières années, l'âge estimé de la pyramide de Khéops! Les spécialistes pensent reconnaître des chiffres et une ligne servant peut-être de repère pour la construction.

LA SUITE DES EXPLORATIONS EST DÉJÀ PRÉVUE Depuis ces missions de 2011, la Djedi Team a amélioré son robot, encore plus de pièces sont fabriquées avec une imprimante 3D, des modifications de forme des

52-53

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Mosaïque de photos avec les hiéroglyphe.

parties embarquant les moteurs et l'électronique. Un système de câbles avec enrouleur intégré est tendu entre l'avant et l'arrière. Les tampons fixés aux bouts des vérins latéraux sont maintenant dans une matière n'abîmant pas les parois des galeries. La caméra HD sera de meilleure résolution et les leds intégrées seront plus puissantes. Autre nouveauté: la nouvelle version pourra utiliser un micro rover, toujours conçu par Scoutek, de 2 cm de large sur 5 cm de long, embarquant une caméra miniature et relié à Djedi par un câble de pilotage.

Au vu des événements ayant eu lieu en Égypte depuis 2011, la prochaine édition de l'exploration attend le feu vert du SCA, il est possible que soit tenté un nouveau forage de la deuxième dalle au fond du conduit sud par le Dr Zahia Hawass. Voilà où en est la mission actuellement, ce type d'intervention illustre parfaitement la grande flexibilité qu'apportent les rovers robotisés, et pas seulement sur la planète Mars! ■Lionel Alvergnas


pub-divers.qxp_Mise en page 1 12/02/2016 09:14 Page1


Robots au travail

2p effidencebis.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 11:30 Page1

Effidence et son robot EffiBOT sont présents chaque année lors du salon Innorobo. Lors de l'édition 2015, EffiBOT a distribué les paires de ciseaux pour l'inauguration du salon.

Effidence

E

haute technologie et simplicité d’utilisation

La société Effidence a été créée en 2009 par Cédric Tessier, docteur en robotique et ingénieur en informatique. Startup française implantée à Clermont-Ferrand (63), Effidence est née par essaimage du laboratoire IRSTEA et de l’Institut Pascal, et compte aujourd’hui 11 collaborateurs.

ffidence conçoit et développe des solutions de navigation autonome destinées à différents véhicules qu’elle rend intelligents. Toutes les solutions élaborées par l'entreprise sont créées à partir de technologies de pointe : traitement du signal et fusion de données multicapteurs. Elles peuvent être embarquées sur tout type de plateformes mobiles et de véhicules. Effidence semble s’attacher à ce que la manipulation soit toujours la plus simple possible pour l’utilisateur final. Après 6 années de recherche et de mise au point de nombreux prototypes, la start-up est entrée en

54-55

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

production pour fournir EffiNAV et EffiBOT. Si le chariot est le même (2 longueurs et 2 motorisations au choix) pour tous les clients, le système de navigation peut être spécifique, sur mesure pour répondre à une demande particulière.

EFFIBOT, UN CHARIOT AUTOMATIQUE POLYVALENT En industrie et logistique, EffiBOT peut changer la vie de bon nombre d’opérateurs en portant, de façon autonome, les charges à leur place. Une machine intelligente qui collabore avec l’homme en l’assistant dans ses tâches : réduction de la pénibilité et accroissement de la productivité. Le robot pro-

pose une coopération avec l’opérateur qu’il suit de façon autonome pour le décharger des tâches à faible valeur ajoutée comme le port de charges et le transport, EffiBOT joue alors le rôle d’un assistant logistique. EffiBOT peut également naviguer en pure autonomie, il peut faire du convoyage entre plusieurs points sans aucune intervention humaine, ou encore relier seul le magasin, la zone d’expédition. Il joue là encore son rôle d’assistant logistique mais en fonctionnant de manière complètement automatisée. Le chariot EffiBOT est équipé d’un système de navigation baptisé EffiNAV, créé et développé au sein de l'entreprise. L’opérateur appuie simplement sur


2p effidencebis.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 11:30 Page2

Effidence, haute technologie et simplicité d’utilisation un bouton pour lancer l’accrochage, c’est-à-dire pour que la machine le détecte (détecte ses jambes) et le suive. Si l’opérateur se retourne, par exemple pour charger ou décharger le chariot, ce dernier s’arrête et ne bouge plus. Si l’opérateur avance vers lui, il recule d’autant. Quand il repart, le chariot repart aussi et continue à le suivre. Si un collègue doit remplacer l’opérateur, celui-ci se positionne devant et appuie sur le bouton pour que le chariot repère ses jambes pour prendre le relais. Quand le chariot est plein, l’opérateur peut l’envoyer automatiquement vers la zone d’expédition.

EN INDUSTRIE ET LOGISTIQUE, EFFIBOT PEUT CHANGER LA VIE DE BON NOMBRE D’OPÉRATEURS EN PORTANT, DE FAÇON AUTONOME, LES CHARGES À LEUR PLACE. UNE MACHINE INTELLIGENTE QUI COLLABORE AVEC L’HOMME EN L’ASSISTANT DANS SES TÂCHES : RÉDUCTION DE LA PÉNIBILITÉ ET ACCROISSEMENT DE LA PRODUCTIVITÉ.

Le système EffiNAV sait gérer les obstacles de manière autonome. C’est le même système d’analyse de l’environnement qui permet aussi l’évitement des obstacles. À savoir que le système de navigation ne nécessite aucune installation ou infrastructure préalable sur les lieux d'utilisation.

EFFINAV PEUT ÊTRE INTÉGRÉ À TOUT VÉHICULE L’intérêt du système de navigation développé par Effidence est de pouvoir être installé sur tout véhicule, électrique ou thermique, à roues ou à chenilles, et pour tout type d’utilisation. C'est ainsi que EffiNAV a déjà équipé avec succès des véhicules variés et pour des utilisations variées. Pour le ministère de la Défense, Effidence a conçu un prototype destiné à augmenter la capacité de progression des unités militaires évoluant en conditions extrêmes, en acheminant les sacs et matériels des soldats. Dans le domaine de la sécurité, la société a mis au point un robot de surveillance de site industriel capable de suivre un trajet de ronde avec possibilité de téléopération à distance. En agriculture, cette technologie équipe des constructeurs de machines agricoles à la recherche de navigation autonome,

De haut en bas… Un EffiBOT dans l'industrie de la bouteille de gaz où la manutention des charges lourdes est un problème récurrent. — Un véhicule équipé d'EffiNAV peut acheminer du matériel militaire de façon autonome ou en suivant simplement un soldat.

par exemple pour les traitements phytosanitaires des cultures. EFFIDENCE PREND À CŒUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Pour la mise au point d’EffiBOT, Effidence a complètement intégré la dimension du développement durable, tant dans la conception du chariot que dans son utilisation. Le chariot automatique utilise une énergie propre, l’électricité, avec des batteries rechargeables d'une autonomie de 8 heures (charge en 2 heures ½). Il optimise la logistique, la diminution de la pénibilité et des troubles musculosquelettiques (TMS) pour son utilisateur. Pour l'entreprise utilisatrice, c'est un gain de productivité. Effidence et son robot EffiBOT sont présents chaque année lors du salon Innorobo.

Fiche technique de l'EffiBOT Roues : roues directionnelles Motorisation : 2x4 ou 4x4, BLDC 48V Puissance : 570 à 1 800 W Longueur du plateau : 97 ou 127 cm Largeur du plateau : 66 cm Hauteur du plateau : 55 cm Empattement : 50 ou 80 cm Garde au sol : 12 cm Charge maximum : 300 kg Poids : 100 kg Vitesse : 7 km/h Autonomie : 6 à 8 heures Pente : jusqu’à 30 %

■Joe Pillow

PLANÈTE ROBOTS N°38

I54-55


Robots au travail

2p mip.qxp_Mise en page 1p 10/02/2016 23:56 Page1 p

MIP Robotics

A

des robots industriels à la portée des TPE La France est en retard dans son équipement en robotique industrielle. Une très jeune start-up parisienne propose de rattraper une partie de ce retard en équipant de petites entreprises qui jusque-là n'avaient pas forcément les moyens d’acquérir de tels outils.

vec son robot 4 axes, Robot Junior 300, MIP Robotics propose un véritable outil professionnel capable de déplacer des charges de 5 kg avec une portée de 60 cm avec une vitesse de 250 mm/s. Les possibilités offertes par ce robot sont tout à fait utilisables par une TPE ou PME pour certains travaux redondants comme ranger des produits ou charger une machine. Avec son faible poids de 12 kg et son intelligence embarquée, Robot Junior 300 est tout à fait positionnable sur un chariot mobile ou une colonne (robot SCARA). Un de ses secrets est d'embarquer un véritable micro-ordinateur à sa base. Une fois programmé, depuis un simulateur externe ou bien par le biais de son écran tactile intégré, le robot devient totalement autonome et n'a pas besoin d'une lourde armoire pour l'accompagner. L'ordinateur intégré n'est autre qu'un Raspberry Pi, tout à fait suffisant pour piloter un robot comme celui-ci. En embarquant ce micro-ordinateur à bord du robot, celui-

56-57

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

ci en reprend sa philosophie, qui peut être appliquée à la robotique industrielle. Il ouvre un nouveau marché inexistant jusque-là, le prototypage de robot rapide. Pour un prix très bas, ce robot peut très bien servir à tester et qualifier une tâche pour un prix dérisoire, avant d'équiper une ligne entière de robots plus performants. Une fois que Junior a terminé ses tests, il peut être assigné à d'autres tests ailleurs sur la chaîne de production.

Planète Robots : Pourriez-vous présenter votre compagnie ? MIP Robotics : MIP Robotics est une jeune société dont la mission est de concevoir des robots industriels à un prix accessible et simples d’utilisation. Préalablement à la création de notre entreprise, plusieurs années de R&D ont été nécessaires pour développer la technologie. PR. : Comment l'idée de mettre en place une robotique industrielle abordable vous est-elle venue ?

MIP : En parcourant le secteur industriel, nous avons constaté que les robots étaient encore peu répandus et réservés à certaines activités. Pourtant, les tâches répétitives et pénibles sont encore nombreuses et souvent facilement automatisables. Les principaux freins que nous avons relevés sont les prix parfois prohibitifs, la complexité de programmation ainsi que le manque de flexibilité des robots actuels. De plus, l’émergence de nouvelles technologies permettent de repenser la conception des robots qui pour la plupart ont été imaginés il y a deux ou trois décennies. À l’instar du mouvement que l’on a connu ces dernières années avec les imprimantes 3D, nous sommes convaincus que l’équipement en robots industriels va se démocratiser dans les prochaines années. PR. : Comment définiriez-vous votre mission ? MIP : Nous voulons développer des robots qui répondent aux besoins de clients qui pensent au-


2p mip.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 23:56 Page2

MIP Robotics, des robots industriels à la portée des TPE jourd’hui que de tels outils sont hors de leur portée, que ce soit en termes de prix ou de compétences.

PR. : En quoi votre activité est-elle spéciale ? MIP : Les acteurs historiques sur ce marché se focalisent sur le haut de gamme d’où les prix pratiqués. Mais ces robots sont souvent surcalibrés pour de nombreuses applications qui n’ont pas besoin d’un tel niveau de performance. Notre offre répond à cette problématique et nous avons peu de concurrence sur notre positionnement : un robot à 10 000 €. De tels prix ouvrent la possibilité de nouveaux usages. Des acteurs comme l’école d’ingénieur ENSAM ou la société d’ingénierie Altran nous soutiennent dans notre démarche.

UN DE SES SECRETS EST

D'EMBARQUER UN VÉRITABLE MICRO-ORDINATEUR À SA BASE. UNE FOIS PROGRAMMÉ, DEPUIS UN SIMULATEUR EXTERNE OU BIEN PAR LE BIAIS DE SON ÉCRAN TACTILE INTÉGRÉ, LE ROBOT DEVIENT TOTALEMENT AUTONOME ET N'A PAS BESOIN D'UNE LOURDE ARMOIRE POUR L'ACCOMPAGNER. L'ORDINATEUR INTÉGRÉ N'EST AUTRE QU'UN RASPBERRY PI…

PR. : Quels sont les composants utilisés par vos robots ? MIP : Les prix des composants robotiques expliquent les prix des robots pratiqués aujourd’hui. C’est pourquoi nous avons développé en interne les deux principaux composant d’un robot industriel : 1/ les moteurs intelligents (brushless à électronique intégrée), 2/ un nouveau type de réducteur que nous avons breveté. D’ailleurs, notre technologie permet la détection d’effort et donc l’arrêt en cas de choc, ainsi qu’un robot particulièrement compact (absence de coffret électronique extérieur). Nous fournissons également nos composants à d’autres industriels qui profitent ainsi de nos prix très compétitifs. En effet, si nous avons développé ces composants pour nos robots, ils sont utilisables pour de nombreuses autres machines.

De haut en bas… Le Robot Junior 300 de MIP Robotics. — Le Junior a été dérivé dans une version montée sur colonne sous le nom SCARA, apportant une multiplication de mouvements possibles.

PR. : Quels sont vos clients types ? MIP : Notre cible est relativement large : les PME ayant un outil de production industriel et ayant des besoins d’automatisation. Les principales applications pour lesquelles nous avons été sollicités sont : la palettisation, le chargement de machine, la mise en carton, la découpe de tissu ou encore la réalisation de tests sur une chaîne. Les retours sur investissement sont parfois inférieurs à 6 mois pour ces clients. La réduction des TMS (troubles musculo-squelettiques) et des arrêts-maladies sont également une de leurs principales motivations. PR. : Quels sont vos projets pour le futur ? MIP : Nous souhaitons capitaliser sur la technologie

que nous avons développée pour concevoir de nouveaux robots toujours plus innovants. Nous étudions différents modèles en lien avec l’expression des besoins des clients.

■Propos recueillis par Screetch

Le cœur de l'intelligence embarquée du Junior 300 est sa carte mère Raspberry Pi à base d'ARM. PLANÈTE ROBOTS N°38

I56-57


Robots au travail

3p waldo.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:03 Page1

Waldo

Waldo et l'équipe d'Immersive Robotics.

entre robotique et réalité virtuelle Laurent Boireau, ancien ingénieur du CNES, travaille depuis 2011 sur un robot d'un nouveau genre… PREMIÈRES PRÉSENTATIONS PUBLIQUES Le prototype de Waldo est né dans le plus grand hackerspace d'Europe, l'Electrolab de Nanterre. Quelques semaines avant sa première présentation au public, Laurent Boireau, concepteur du robot de téléprésence nouvelle génération, a créé la société Immersive Robotics, dont l'objectif est d'explorer les possibilités offertes par le mariage entre la robotique et les techniques d’immersion issues de la réalité virtuelle. C'est lors de la 17e édition du salon dédié à la réalité virtuelle, à la réalité augmentée et aux nouveaux usages du Laval Virtual 2015, en avril dernier, qu'Immersive Robotics a dévoilé le prototype de Waldo. Depuis, il a ensuite été présenté au salon Innorobo, à la Japan Expo et à Robonumérique à SaintQuentin.

UN ROBOT DE TÉLÉPRÉSENCE PAS COMME LES AUTRES Waldo est un robot humanoïde blanc de moins d’un mètre, équipé d’une tête rectangulaire avec deux caméras émettant une lumière bleue à la place des yeux et d’un haut-parleur derrière les fentes qui lui servent de bouche. Son corps est composé de deux plateaux,

58-59

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

un petit et un plus grand sur lesquels reposent les trois roues qui lui permettent de se déplacer et de se tenir en équilibre. Il dispose également d'une colonne vertébrale télescopique, et d'un bras, qui est optionnel, afin d'exécuter différentes tâches comme attraper de petits objets sur une table et les apporter avec son plateau. Il pourrait avoir un deuxième bras dans d'autres versions. En ce qui concerne son organisme interne, il est doté de capacités visuelles avancées permettant la reconnaissance d’objets, d'une carte Arduino pour contrôler ses fonctions de base et d'une carte Linux avec ROS comme système d’exploitation pour les fonctions plus élaborées. Dimensionné pour agir à l'échelle d'un appartement, il est capable de cartographier le domicile de son utilisateur, ce qui lui permet de se déplacer en toute autonomie quand il en reçoit l’ordre. Waldo est équipé d'un service Cloud afin que ses utilisateurs puissent télécharger de nouveaux fichiers objets pour étendre ses capacités de reconnaissance. Waldo a la particularité d'être un robot qui utilise de la 3D et de la réalité virtuelle. Une sorte d’avatar robotique conçu pour repenser les modes d’interaction dans le monde réel. Fait pour être utile, il obéit au doigt, à l’œil et à la voix. Cet assistant personnel est

entièrement pilotable à distance, depuis un ordinateur, un smartphone ou encore une tablette. Il peut également être guidé via un casque équipé d’un écran interne directement relié aux deux caméras, ce qui permet de voir ce que voit l’humanoïde en 3D. Pour l'heure, deux applications de ce robot ont été dévoilées. Grâce à l'Oculus Rift et un joystick, l'utilisateur peut, par avatar robotique interposé, avoir la sensation de se téléporter et de pouvoir agir ou interagir physiquement à distance, à la place du robot. Waldo en tant qu'assistant personnel peut aussi assister quiconque ayant besoin de lui pour un usage domestique. On peut le programmer pour effectuer des actions autonomes à la première personne, en se mettant à sa place, en le téléguidant, ce qui lui permettra par la suite d'acquérir le geste proposé et de le reproduire de manière autonome. Il peut également surveiller votre domicile en votre absence.

AU SERVICE DE LA SANTÉ ET DU HANDICAP Pendant Futur en Seine, à l´occasion d´une journée Laval Virtual Day consacrée à la santé et au handicap, Laurent Boireau a présenté le partenariat entre Immersive Robotics et l’hôpital du Kremlin Bicêtre où


3p waldo.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:03 Page2

©Immersive Robotics.

Waldo, entre robotique et réalité virtuelle

Waldo lors du Laval Virtual.

WALDO EST UN ROBOT

HUMANOÏDE BLANC DE MOINS D’UN MÈTRE, ÉQUIPÉ D’UNE TÊTE RECTANGULAIRE AVEC DEUX CAMÉRAS ÉMETTANT UNE LUMIÈRE BLEUE À LA PLACE DES YEUX ET D’UN HAUT-PARLEUR DERRIÈRE LES FENTES QUI LUI SERVENT DE BOUCHE. SON CORPS EST COMPOSÉ DE DEUX PLATEAUX, UN PETIT ET UN PLUS GRAND SUR LESQUELS REPOSENT LES TROIS ROUES QUI LUI PERMETTENT DE SE DÉPLACER ET DE SE TENIR EN ÉQUILIBRE.

Waldo en mode téléprésence à Robonumérique 2. — Le stand d'Immersive Robotics lors du dernier Innorobo.

Waldo est testé au service de gériatrie, comme assistant à l'autonomie pour sécuriser le retour au domicile des patients. Il peut ainsi, après une hospitalisation, assister le patient dans ses démarches médicales, sa prise de médicament, ramasser sa canne, allumer une lumière, ouvrir des portes, rappeler des rendezvous… Il sait aussi détecter les chutes ou les fugues grâce à sa surveillance passive et ainsi faire le lien avec l'extérieur en prévenant des proches. Autant de petits actes qui peuvent faciliter le quotidien. Un autre partenariat a été entrepris avec le CHU de Nice où Waldo pourrait permettre de lutter contre l’exclusion des personnes dont les pathologies les empêchent de se déplacer ou d'accéder à certains PLANÈTE ROBOTS N°38

I58-59


3p waldo.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 20:03 Page3

Waldo, entre robotique et réalité virtuelle

POUR L'HEURE, DEUX

APPLICATIONS DE CE ROBOT ONT ÉTÉ DÉVOILÉES. GRÂCE À L'OCULUS RIFT ET UN JOYSTICK, L'UTILISATEUR PEUT, PAR AVATAR ROBOTIQUE INTERPOSÉ, AVOIR LA SENSATION DE SE TÉLÉPORTER ET DE POUVOIR AGIR OU INTERAGIR PHYSIQUEMENT À DISTANCE, À LA PLACE DU ROBOT. WALDO EN TANT QU'ASSISTANT PERSONNEL PEUT AUSSI ASSISTER QUICONQUE AYANT BESOIN DE LUI POUR UN USAGE DOMESTIQUE.

lieux. En plaçant Waldo là où la personne voudrait être, le patient peut voir, parler et agir à travers lui et ainsi s´évader en immersion totale grâce au casque. Il pourra ainsi être auprès de sa famille ou de ses amis pour partager des moments avec eux, ou bien visiter un site culturel ou tout autre lieu lui étant habituellement inaccessible. L’utilisateur est ainsi téléporté de sa chambre d'hôpital vers un « ailleurs ».

UN ROBOT ABORDABLE Waldo dont l'usage ne se veut pas exclusivement dédié à la santé, pourrait également servir dans les domaines de la recherche et à toute personne désireuse de posséder un tel compagnon. Actuellement, les concepteurs de Waldo finalisent son design et réalisent les dernières améliorations du robot évolutif, prévu comme une plateforme open source à laquelle il sera possible d´ajouter de nouveaux accessoires comme un écran, des capteurs supplémentaires ou

©Immersive Robotics.

À gauche… Waldo teste son habileté au dessin.

60-61

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

des prises d´alimentation. Ils cherchent également des investisseurs afin de mener à bien le projet et assurer la commercialisation du robot. Selon leur volonté de créer un robot à faible prix, mais aux fonctions logicielles évoluées, Immersive Robotics pourrait le commercialiser dans sa version complète fin 2015 / début 2016, sur le site Kickstarter à un prix de lancement de 1000 euros. Par la suite, le robot qui dans sa version complète coûtera entre 1 000 et 2 000 euros, sera également proposé sans bras manipulateur pour moins de 1000 euros, et le bras seul (nommé Jarvis)

sera commercialisé à 350 euros. Un véritable atout pour ce robot de téléprésence ambitieux. ■Aurélie Gallois

LIENS INTERNET ET RÉSEAUX SOCIAUX Sites: www.immersive-robotics.com et www.meetwaldo.com Twitter: @IR_Waldo Facebook: https://www.facebook.com/pages/Immersive-Robotics


INDUSTRIE PARIS

LE SALON DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

4-8 AVRIL 2016 PARIS NORD VILLEPINTE 25 000 donneurs d’ordres 50 filières représentées 1000 exposants 60 000 m² d’exposition 9 parcours technologiques

Le futur de l’Industrie se construit aujourd’hui ! Avec le soutien du

WWW.INDUSTRIE-EXPO.COM


Robots à l'école

2p imerir.qxp_Mise en pagep 1 11/02/2016p 08:21 Page1

Maker Faire Perpignan

L

une escale d'un mouvement itinérant international Il n'y a désormais pas moins de 10 événements Maker Faire en France désormais et Perpignan accueillait la première édition de l'année 2016. C'est l’Institut Méditerranéen d’Étude et Recherche en Informatique et Robotique (Imérir) qui organisait et prêtait ses locaux pour cette manifestation.

a Maker Faire est un événement mondial et itinérant créé par un magazine américain en 2006. Il s'agit aussi du plus grand mouvement mondial regroupant exposants, ateliers, présentations et conférences autour des thèmes de la créativité, de la fabrication et des cultures Do it yourself (Faites-le vous-même). Ce type de salon accueille une palette très diversifiée d’exposants : adeptes des technologies, inventeurs, ingénieurs, clubs de science, auteurs, artistes étudiants, etc.Tous y viennent pour présenter leurs réalisations et partager leurs connaissances.

LES ROBOTS Y SONT DES STARS Ce premier Maker Faire de l'année proposait un nombre assez important de robots à découvrir ou à redécouvrir. La tête humanoïde ARIA, développée par la société Cybedroïd était en interaction avec les visiteurs, avec un joli chapeau de paille. Le robot de téléprésence UBBO de AXYN démontrait ses capacités. UBBO permet de disposer d’une présence physique à distance pour se déplacer, voir et

62-63

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

être vu, entendre et être entendu, et ceci instantanément. C’est une amélioration considérable des échanges distants en personnifiant la télécommunication. Pour contrôler le robot, il suffit de se connecter sur une page web d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone. NAO d'Aldebaran Robotics, du haut de ses 80 cm était présent et animé par les élèves ingénieurs de l’Imérir, en vous défiant avec des devinettes. InMoov représentait le monde open source de la robotique. Ce robot à taille humaine est entièrement fabriqué à l’aide d’une imprimante 3D et le robot présenté a été réalisé au sein même de l’Imérir. Muni de caméras et de servomoteurs lui permettant de se mouvoir, il a été programmé pour observer un humain et le mimer. Des enfants avaient produit un petit robot imprimé en 3D qui ressemblait énormément au robot Tortue du langage Logo des années 80. Il était programmé depuis un PC pour qu'il dessine sur une feuille blanche posée dessous à la manière d'une table traçante. D'autres enfants avaient participé à un concours de robots digne de la Coupe de France de Robotique. D'autres robots étaient présents comme le robot in-

dustriel Kuka, une vieille tondeuse transformée en robot tondeuse automatique, un robot hexapode, un chasse-neige automatique créé à partir d'un drone terrestre, et des robots en Lego Mindstorms.

LA CRÉATION EST LE FER DE LANCE DU MOUVEMENT MAKER Mais l'atout principal des Maker Faire et du mouvement Maker est la créativité. Chacun déploie d'inventivité, des moyens techniques numériques mis à leur disposition dans les fablabs ou chez soi, et chacun tente de refaire le monde à sa manière. L'arrivée des imprimantes 3D à bas coût de ces dernières années aide grandement ce mouvement à prendre et perdurer. C'est ainsi que le Maker Faire de Perpignan a accueilli différents projets comme un aérogénérateur d'origine espagnole, qui permet de créer de l'énergie électrique à partir de l'énergie cinétique du vent. Des élèves de troisième des collèges Jeanne d’Arc de Perpignan et Saint Pierre de la Mer à Saint-Cyprien ont conçu des cuiseurs solaires avec un budget réduit, en utilisant des ob-


2p imerir.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 08:21 Page2

Maker Faire Perpignan

CE PREMIER MAKER FAIRE DE L'ANNÉE PROPOSAIT UN NOMBRE

ASSEZ IMPORTANT DE ROBOTS À DÉCOUVRIR OU À REDÉCOUVRIR. LA TÊTE HUMANOÏDE ARIA, DÉVELOPPÉE PAR LA SOCIÉTÉ CYBEDROÏD ÉTAIT EN INTERACTION AVEC LES VISITEURS, AVEC UN JOLI CHAPEAU DE PAILLE. LE ROBOT DE TÉLÉPRÉSENCE UBBO DE AXYN DÉMONTRAIT SES CAPACITÉS.

Un robot hexapode qui peut se déplacer sur un terrain accidenté et dans toutes les directions.

Imérir : l’organisateur de la Maker Faire Perpignan 2016 L’Institut Méditerranéen d'Étude et Recherche en Informatique et Robotique (Imérir) est une école supérieure fondée en 1981 et préparant aux métiers de l'informatique appliquée aux hautes technologies, installée sur le campus de Sud Formation – CCI Perpignan (Voir Planète Robots n°20).

Un accueil chaleureux par une tête du robot Aria

jets de récupération afin de les expor ter en Afrique. Assembler les briques électroniques comme des Lego et découvrir la programmation, tels sont les objectifs de Thingz. Dès 11 ans, petits et grands enfants ont pu fabriquer une station météo, un réveil, un piano, et bien plus encore d’idées farfelues. Il était également possible de découvrir un système innovant destiné aux cultures horticoles en partant d’un Raspberry Pi et des ressources disponibles. UNE OCCASION DE DÉCOUVRIR LA RÉALITÉ VIRTUELLE La réalité virtuelle est présente dans les discours

des constructeurs depuis le début des années 90, mais peu en ont vraiment vu la couleur. C'est chose faite pour les visiteurs du Maker Faire, puisque des activités étaient proposées autour des outils comme le casque virtuel Oculus Rift et le Leap Motion. L'espace virtuel proposait une série de cubes sur lequel l'utilisateur devait tirer avec sa main virtualisée. BobbleShop était une autre approche des mondes virtuels en proposant d’immerger son propre visage instantanément en 3D à l'intérieur d'un jeu vidéo. Le visage peut également être sorti sur une imprimante 3D.

Les formations proposées : Bac+5 - Niv I - Chef de projet informatique et robotique ; Bac+3/4 - Niv II Responsable en conception et développement de solutions mobiles ; Bac+3 - Licence professionnelle Administrateur de systèmes (en partenariat avec l'université de Perpignan via Domitia). Quelques chiffres clés - 100 % des diplômés trouvent un emploi dans les 3 mois ; - un réseau d’anciens de plus de 1 200 Imériens ; - 30 enseignants permanents, universitaires et professionnels experts, - 60% des diplômés bénéficient d’une expérience à l’international (Erasmus) - 400 entreprises partenaires.

■Joe Pillow

PLANÈTE ROBOTS N°38

I62-63


5p robotique-evol.qxp_Mise en page 1 14/02/2016 19:30 Page1

Recherche robotique

Le robot Wild Cat (Cheetah) de Google.

La robotique

© Mike Murphy

évolutionniste “

Et si pour créer des robots capables de s'adapter à leur environnement et aux pannes, il suffisait de détourner les principes de la sélection naturelle qui ne s'applique d'ordinaire qu'aux êtres vivants ? MAP-ELITES ET INTELLIGENT TRIAL AND ERROR, UN COUPLE D'ALGORITHMES QUI PERMET AUX ROBOTS DE S'ADAPTER AUX PANNES Trois chercheurs français, Antoine Cully, JeanBaptiste Mouret et Danesh Tarapore de l’université Pierre et Marie Curie de Paris, en collaboration avec Jeff Clune de l'université du Wyoming, ont, dans le cadre du projet CreAdapt, construit deux algorithmes génériques conférant aux robots d'étonnantes facultés d’adaptation en cas de dommages. Ils ont été testés sur deux robots, en par tie conçus et assemblés par leurs soins : un robot à 6 pattes, un hexapode, et un robot bras articulés. Toutes les expériences ont été faites sur ces deux robots, qui se veulent être de véritables plateformes expérimentales, mais ces algorithmes pourraient potentiellement être installés sur tous les types de robots ayant une cer taine redondance. Le résultat de leurs recherches et expériences ont été publiées dans la prestigieuse revue Nature dans un article intitulé Robots that can adapt like animals en mai 2015.

64-65

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

LA MÉTHODE QU'ILS ONT MISE

AU POINT FONCTIONNE EN DEUX TEMPS GRÂCE À UN COUPLE D’ALGORITHMES. LE PREMIER NOMMÉ MAP-ELITES, EST INSPIRÉ DE L’ÉVOLUTION DARWINIENNE ET DE LA SURVIE DU PLUS APTE. IL PERMET AU ROBOT QUI EN EST ÉQUIPÉ D’ESSAYER ET D’APPRENDRE TOUT SEUL D’AUTRES COMPORTEMENTS.

L’idée des chercheurs était que le robot s'inspire des animaux pour s'adapter aux pannes, tout comme un animal s'adapte à ses blessures. Grâce à leurs intuitions, les animaux sont de surcroît capables d’essayer plusieurs stratégies pour enfin choisir la plus adaptée et continuer à vivre et se déplacer malgré leur handicap. La méthode qu'ils ont mise au point fonctionne en deux temps grâce à un couple d’algorithmes. Le premier nommé MAP-Elites, est inspiré de l’évolution darwinienne et de la survie du plus apte. Il permet au robot qui en est équipé d’essayer et d’apprendre tout seul d’autres comportements. Le robot teste pendant plusieurs jours tous les mouvements permis par son anatomie. Cette phase d’exploration, effectuée par ordinateur, permet d'établir une cartographie des comportements les plus performants. Le second algorithme, dit d'apprentissage par essai-erreur intelligent, est un algorithme d’optimisation bayésienne, nommé Intelligent Trial and Error. Il entre en jeu lorsque le robot est confronté à une panne. Il exploite alors les connaissances apportées par la carte, les différentes conduites possibles, pour trouver rapide-


5p robotique-evol.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:31 Page2

La robotique évolutionniste une patte en moins une fois le diagnostic établi. Les chercheurs français procèdent au même type d'application mais avec une approche du problème totalement différente. Pour les Français, il n'est pas question que le robot ait à établir un diagnostic pour remédier à son handicap car cela pourrait s'avérer très compliqué et échouer notamment si le robot ou l'environnement dans lequel il évolue est trop complexe. Une grande variété de situations sont susceptibles de lui arri-

© Antoine Cully / UPMC.

TESTÉS SUR L'HEXAPODE ET LE BRAS ROBOT ARTICULÉ, CES

Schématisation des deux algorithmes.

ment un nouveau comportement efficace compte tenu des dommages subis. DE NOMBREUSES EXPÉRIENCES CONCLUANTES Testés sur l'hexapode et le bras robot articulé, ces algorithmes ont démontré leur efficacité. Sur l'hexapode, robot à six pattes, de 50 cm de large, cinq anomalies ont été testées avec succès: un moteur hors service, une ou deux pattes supprimées, une patte rallongée et une patte raccourcie. Pour reprendre sa marche, le robot puise dans les 13000 comportements possibles qui ont été cartographiés afin de déterminer comment adapter son ergonomie en tenant compte de ses mutilations. Malgré une patte coupée en deux, le robot trouve une nouvelle façon de boiter en deux minutes. L’expérience est répétée avec un bras robot articulé dont la tâche consiste à lâcher une balle dans

une boîte. Pour le test, les articulations du bras ont été bloquées de 14 façons différentes et à chaque fois le robot bras a dû trouver une solution et s'adapter pour placer correctement l'objet au bon endroit malgré ses moteurs coincés.

UN PRÉCÉDENT EN 2006 AU ROYAUME-UNI Il y a eu un précédent avec le robot mis au point par Hod Lipson,Victor Zykov et Josh Bongard, des universités de Cornell et du Vermont. L'étude a été publiée dans la revue Science du 17 novembre 2006. Ils ont créé un robot à quatre pattes, une sorte d'étoile de mer, capable de réagir lorsque l'un de ses membres se retrouve débranché et de trouver un nouveau moyen de se déplacer en contournant son infirmité. Leur idée était que le robot devait, par des tests, prendre conscience qu'il avait perdu une patte et apprendre à marcher avec

ALGORITHMES ONT DÉMONTRÉ LEUR EFFICACITÉ. SUR L'HEXAPODE, ROBOT À SIX PATTES, DE 50 CM DE LARGE, CINQ ANOMALIES ONT ÉTÉ TESTÉES AVEC SUCCÈS : UN MOTEUR HORS SERVICE, UNE OU DEUX PATTES SUPPRIMÉES, UNE PATTE RALLONGÉE ET UNE PATTE RACCOURCIE.

ver et ne peuvent pas être anticipées. C'est pour cette raison qu'ils ont voulu créer une approche qui s'abstrait de la nécessité du diagnostic, ce qui compte, étant avant tout de trouver une façon de marcher qui remplit sa mission. De la même manière, un enfant qui se foule la cheville n'a pas besoin d'être médecin et de connaître sa pathologie, il n'a qu'à utiliser sa mémoire et ses expériences pour trouver comment boitiller de la manière la moins douloureuse et la plus efficace pour pouvoir marcher en ayant le moins mal possible. Leur philosophie est que le robot ne sait pas

PLANÈTE ROBOTS N°38

I64-65


5p robotique-evol.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:31 Page3

cédemment pourraient bien être utiles et pallier à la vulnérabilité de ces machines en cas de panne ou d’accident venant altérer leur mobilité. Un robot d'exploration sur une autre planète doit pouvoir continuer sa mission sans intervention humaine s'il est endommagé et s'il ne peut communiquer son problème à un opérateur sur Terre. Il y a donc, de la part de la NASA, une forte demande en rovers robotisés planétaires capables de réparer cer tains incidents par euxmêmes. Cela pourrait également permettre la création de robots secouristes, pour chercher des survivants après des catastrophes naturelles, afin de prêter main-forte aux sauveteurs, sans nécessiter de leur part une attention continue. Car suite à un tremblement de terre, les secouristes aimeraient pouvoir envoyer des robots pour les seconder mais ils ne peuvent pas se permettre de perdre du temps à secourir les robots cassés. D'ailleurs, suite à l'accident de Fukushima, deux robots ont été laissés dans l'enceinte de la centrale car ils sont tombés en panne et n'ont pas pu être recherchés ni revenir… Cette innovation pourrait aussi, à terme, être un outil de choix pour l'armée. D’ailleurs, le projet et la thèse d'Antoine Cully ont été financés pour moitié par la Direction générale de l’armement française (DGA), voyant l’intérêt de disposer de robots militaires de plus en plus autonomes et performants. Cela intéresse également beaucoup la DARPA, agence du dépar tement de la Défense des États-Unis, chargée de la recherche et du développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. La DARPA conçoit des robots guerriers pour l'armée américaine et travaille sur des robots d’assistance capables de suppléer l’homme dans des zones sinistrées. Elle organise même des concours de robots comme le DARPA Robotics Challenge, une compétition mondiale destinée à concevoir un robot humanoïde pour intervenir lors des grandes catastrophes. L'équipe de chercheurs français souhaite d'ailleurs participer aux futures éditions. Enfin, les algorithmes pourraient trouver des applications très utiles dans la société avec les robots d’assistance aux personnes par exemple.

Le bras robot articulé en train de placer des balles dans une boîte.

exactement ce qui lui arrive, juste qu'en bougeant les pattes de telle ou telle manière, sa vitesse de locomotion augmente et qu'il parviendra à se déplacer. Il n’est pas nécessaire de comprendre la source du problème pour pouvoir trouver un comportement permettant de continuer sa tâche. Le robot ne cherche pas à déterminer la cause de sa panne, il trouve le moyen d’y remédier. Grâce à cette technique, pas besoin de diagnostic, juste une adaptation, construite sur une « enfance simulée ».Voilà en quoi réside la nouveauté des chercheurs français.

66-67

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

LES APPLICATIONS POSSIBLES Devenus essentiels pour effectuer certaines tâches dans des environnements lointains ou hostiles comme l'espace, l'exploration des fonds marins, des zones sinistrées ou dangereuses ne permettant pas aux humains d'y accéder, les robots doivent pouvoir faire face à de nombreuses situations sans avoir recours à l'aide humaine. Dès lors qu'il est envoyé pour une mission, le robot doit pouvoir la poursuivre même s'il se retrouve en mauvaise posture. C'est pourquoi les algorithmes vus pré-

L'hexapode intact.


5p robotique-evol.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:31 Page4

La robotique évolutionniste

Le bras robot vu de derrière.

Pour les chercheurs, il faut s’assurer que les robots ménagers aidant les personnes âgées continuent rapidement à fonctionner, même en cas de problème partiel. Pour eux, le fait même que ces robots acquièrent plus d’autonomie, nécessitant moins de supervision humaine, permettra aussi de les multiplier sur le terrain.

DES ROBOTS EMPRUNTENT DÉJÀ CETTE VISION Trois robots s'imprégnant de cette approche sortent considérablement du lot. Il y a le robot mobile de Google baptisé Cheetah, capable d'atteindre près de 40 km/h en vitesse de pointe et de sauter des obstacles après avoir analysé son environnement. Le robot Icub peut apprendre par lui-même à force d’essais et d’erreurs. Les chercheurs qui l'ont conçu se sont tournés vers la psychologie de l'enfant ce qui fait que ce robot peut se débrouiller seul dans un environnement inconnu ou face à une action de jeu inattendue. Plus récemment, une équipe de l’université de Bristol, spécialisée dans la modification des matériaux en fibre de carbone, a collaboré avec des ingénieurs en aérospatiale pour mettre au point une matière capable de s'auto réparer. Inspirée du corps humain, comme la peau, la matière se guérit d’elle-même. Le projet initialement destiné au domaine de l’aviation pourrait s’étendre par

Le bras robot avec trois dommages différents.

la suite à de nombreux autres produits comme les smartphones.

OUI MAIS… Très prometteuse, cette innovation est tout de même à relativiser et a désormais besoin d’être confrontée à des conditions réelles et testée sur différents robots. Il faut notamment découvrir jusqu’à quel niveau de dommage un robot sera capable de s’adapter pour continuer à avancer. Le plus vraisemblable étant que l'on découvrira, à l'usage, que la fonction d'autoréparation n'est utile

que dans des cas bien particuliers. De plus cette découverte ne supprime pas la présence de l'être humain et ne peut pas rendre un robot totalement autonome si tel était le but. Les robots nécessiteront toujours de la programmation humaine et d'une supervision lorsqu'ils agissent. Cela supprimera seulement certaines interventions nécessaires à la maintenance et à la réparation des robots, ce qui est déjà une belle avancée mais n'est pas une fin en soi.

I66-67

■Aurélie Gallois

PLANÈTE ROBOTS N°38


Robots ludiques

1p danseur.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 23:17 Page1

Quand la robotique suit la musique

Depuis quelques années les robots ludiques ont imprégné la jeunesse par leur divertissement. Ils se déplacent, synchronisent leurs mouvements, certains ont la détection d’obstacle. Qu’ils servent de station pour accueillir un téléphone portable, ou un mp3, le robot danse au rythme de la musique. Ils ont eu, eux aussi, un rebond technologique. Les chorégraphies exécutées sont enregistrées ou improvisées selon les multiples fonctionnalités du petit robot.

La BSP60 de Sony.

ROBOT MUSICAL ET DANSEUR, LE MIURO Il a été créé par ZMP, un industriel japonais en robotique, notamment dans la robotique humanoïde d’où son nom algorithmique Zero Moment Point. L’allure de miuro a plus de la chaîne hi-fi montée sur roues que celle d’une ballerine : 2 haut-parleurs haute fréquence, 2 haut-parleurs (woofer) produisant les notes de musique les plus

68-69

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

basses, des senseurs (caméra, accéléromètre, gyroscope), une manette de jeu attaché à la télécommande, une taille de 35cm x 22cm et une connexion Wi-Fi IEEE802.11b. En branchant directement votre IPod sous son capot, il lira la playlist. Il détecte les vides en considérant l’espace autour de lui pour se mettre à danser d’avant en arrière, de droite à gauche, et pivoter. En plus d’être votre propre DJ, vous trouverez avec miuro, un compagnon de danse plein de challenge.

LA BSP60, SUCCESSEUR DU ROLLY Nous retrouvons chez Sony, la Smart Bluetooth® Speaker BSP60, un robot assistant personnel dans l’usage. C’est par commande vocale que vous communiquez avec son interface et accédez aux informations de votre agenda et vos messages personnels. Une forte identité dans la pléthore d’innovations de Sony et ça réveille ! Son design interactif a repris quelques caractéristiques du Rolly pour danser. Une technologie

OLED pour faire varier la couleur des lumières, et improvise un déplacement d’avant en arrière. Au final, elle est plutôt « smar t » pour ses 10 centimètres. ■Christelle Bloc

Le miuro de ZMP.


Société du Parc du Futuroscope, capital de 6 504 455€, siège social : BP 2000 - 86130 Jaunay-Clan, RCS de Poitiers B 444 030 902. © - Ice Age: Dawn of the Dinosaurs™ & © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All rights reserved.

ICE AGE ™ © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. ICE AGE ™ © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved. All Rights Reserved.


3p cuisine.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:05 Page1

Innovations du futur

Le lave-linge Samsung WW9000 est pilotable depuis son smartphone.

L’électroménager connecté

R

la cuisine du futur Wi-Fi, Bluetooth… Ces technologies qui nous accompagnent chaque jour au travail, à la maison, commencent à partager notre quotidien en cuisine. Pour les adeptes de la bonne nourriture et des tâches ménagères bien faites, les grands constructeurs tout comme les start-up ont élaboré petit et gros électroménagers pensés pour faciliter le quotidien de chacun.

éfrigérateur connecté, autocuiseur connecté, four connecté, machine à laver connectée… Tous ces petits appareils intelligents censés nous faciliter la vie vont-ils révolutionner notre quotidien ? Conçus afin de comprendre et de s’adapter au mieux à nos besoins, les objets connectés pour la maison sont aujourd’hui capables de recueillir et de centraliser des données liées à nos habitudes et à nos comportements. Il suffit, par exemple, de lancer le programme d’une Cocotte-Minute, de choisir la recette déjà intégrée ou téléchargée via une application et de suivre pas à pas, les recommandations de l’appareil, après avoir lancé la cuisson, il est possible de vaquer à ses occupations sans l’ombre d’un souci, puisque l’objet connecté est capable de s’arrêter seul et de maintenir les aliments à bonne température. Selon une étude menée par le GIFAM (Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils ménagers), un groupement d’entreprises de grandes sociétés multinationales et de

70-71

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

PME qui accompagne le consommateur dans son choix afin de lui proposer une offre adaptée à ses besoins, les Français attendraient de leurs objets connectés « une meilleure gestion de leurs usages, un gain de temps et des économies d’énergie ». Des besoins auxquels tentent de répondre les marques d’électroménager aujourd’hui.

RESTER CONNECTÉ EN CUISINE Avec l’arrivée des premières Cocottes-Minute, des fours électriques, des micro-ondes, des lavevaisselle… dès le début des années 50, l’électroménager en cuisine a connu de nombreux changements. Cependant, en une quarantaine d’années, aucune grande révolution en matière technologique n’a réellement été observée, mais avec l’ère d’Internet, les entreprises ont commencé à s’intéresser au domaine du connecté. En effet, depuis 5 ou 6 ans nous pouvons constater l’émergence d’appareils électroménagers connectés. « Au départ, ce marché était davantage réservé au marché asiatique, mais aujourd’hui, même les

start-up s’y intéressent », précise Cédric Locqueneux, du site Maison et Domotique. Cuisson rapide et maîtrisée avec le Nutricook de la marque SEB, le multicuiseur intelligent Cookeo de Moulinex, le four à vapeur combinée Vapor Cook de Samsung, le lave-linge simple et intuitif Samsung Crystal Blue WW9000, le Réveil Café de Tefal, une machine à café programmée pour le réveil… « Les services de Recherche & Développement des marques travaillent à développer des applications qui apportent une valeur ajoutée utile au quotidien. Ce que nous enseigne cette étude, c’est le pragmatisme des consommateurs, qui ne veulent pas de gadgets inutiles, mais attendent des appareils connectés qui proposent des solutions concrètes permettant de faciliter la gestion de leurs tâches quotidiennes. Un facteur plaisir apparaît également en cuisine, ce qui n’est pas une nouveauté en soi pour cet univers », ajoute Damien Chicaud. Aujourd’hui, les objets connectés en cuisine représentent un des secteurs qui offre de plus en plus de services, simplifiant ainsi le quotidien de chacun.


3p cuisine.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:05 Page2

L’électroménager connecté

Le four à vapeur combiné Vapor Cook de Samsung.

AVEC L’ARRIVÉE DES PREMIÈRES COCOTTES-MINUTE, DES FOURS ÉLECTRIQUES, DES MICROONDES, DES LAVE-VAISSELLE… DÈS LE DÉBUT DES ANNÉES 50, L’ÉLECTROMÉNAGER EN CUISINE A CONNU DE NOMBREUX CHANGEMENTS. CEPENDANT, EN UNE QUARANTAINE D’ANNÉES, AUCUNE GRANDE RÉVOLUTION EN MATIÈRE TECHNOLOGIQUE N’A RÉELLEMENT ÉTÉ OBSERVÉE

L’ACCÈS À DE NOMBREUX SERVICES Le bénéfice pour le consommateur est d’avoir accès à toute une palette de services apportés par la connexion: conseil, assistance, pilotage à distance, connaissance en temps réel (de ses consommations, de ses comportements, de son évolution personnelle, diagnostic et détection de panne, entretien…) Selon l’étude menée par le GIFAM, ces services apportent des avantages très concrets au consommateur: possibilité d’étendre la durée d’utilisation de ses appareils pour les fonctionnalités liées à la panne. 61% des personnes interrogées voient un bénéfice à l’autodia-

De haut en bas… Cookeo Connect de Moulinex avec son application associée permet de ne plus rater ses plats. — Réalité augmentée et table de travail tactile, le prototype de table à induction connecté Cook Top de Whirlpool nous montre ce que l'avenir des objets connectés dans la cuisine nous réserve.

gnostic et à la détection des pannes, une meilleure gestion du stock alimentaire. 59% voient un bénéfice au réfrigérateur informant sur le stock restant et sur les dates de péremption. 57% voient un bénéfice aux appareils informant sur la consommation en eau et en électricité. Le facteur plaisir entre, lui aussi, en compte: le robot culinaire qui assiste dans la réalisation des recettes intéresse 50% des personnes interrogées. Par ailleurs, les consommateurs sensibles aux questions de santé pourront par exemple, mieux suivre leur poids, 54% voient un bénéfice au pèse-personne connecté permettant de suivre sa masse graisseuse, le taux de diabète, le cholestérol… « Nous observons que les premières offres commercialisées cette

année sont cohérentes avec les attentes du marché, et quoi qu’il arrive, le consommateur restera le premier arbitre: s’il ne voit pas d’intérêt au service proposé il ne s’engagera pas », précise Damien Chicaud, directeur des études et statistiques au GIFAM.

UNE TENDANCE QUI SE DÉVELOPPE Si aujourd'hui l'électroménager connecté n'est pas encore dans tous les foyers, il n’en n’est pas moins réservé à toutes les catégories de consommateurs. Les profils peuvent être très variés en électroménager. « On remarque par exemple, que les produits à fort contenu technologique et innovant ne sont pas uniquePLANÈTE ROBOTS N°38

I70-71


3p cuisine.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 09:05 Page3

L’électroménager connecté

De haut en bas… Le Réveil Café de Tefal est une cafetière qui vous permet de vous réveiller avec votre café bien chaud. — Les robots aspirateurs sont autonomes mais deviennent peu à peu connectés.

ment choisis par les plus aisés. Beaucoup de paramètres entrent en compte: un produit haut de gamme en préparation culinaire peut permettre d’aller vers plus de faitmaison par exemple, sans compter qu’il y a des facteurs plaisirs importants », précise Damien Chicaud. Pour lui, l’électroménager connecté va sans doute obéir aux mêmes règles que les autres innovations du marché. En effet, selon l’étude réalisée par le GIFAM, seules les personnes qui voient un réel intérêt s’équiperont d’électroménager connecté. Si les profils de consommateurs peuvent être très divers en matière d’électroménager connecté, l’offre elle, continue également à grandir. Hormis le fait de pouvoir être programmés à distance, la plupart des produits connectés pour la cuisine proposent de réaliser un gain de temps considérable. Leur autonomie et leur capacité à s’arrêter lorsque la recette est prête, permet ainsi de limiter les risques d’incendie. En matière de prix, en revanche, ils sont certes un peu plus élevés que ceux pratiqués pour l’électroménager classique mais au vu de la jeunesse de ce secteur et des technologies utilisées, ils restent cependant abordables. Si bon nombre de personnes pensent que l’électroménager connecté est réservé aux geeks, les constructeurs quant à eux, sont persuadés que ce secteur sera à la portée de tous, dans le futur.

72-73

I

■Darine Habchi

PLANÈTE ROBOTS N°38


1p abonnement-2ans-37.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 16:52 Page1

ABONNEMENT DEUX ANS

65€

12 NUMÉROS

Abonnement réservé à la France métropolitaine.

OFFRE EXCEPTIONNELLE

Dans la limite des stocks

ABONNEMENT DEUX ANS 12 NUMÉROS

EN CADEAU

Pour info www.bigben.eu

ENCEINTE BLUETOOTH 3.0 (49€ PRIX PUBLIC CONSTATÉ)

Ce petit haut-parleur nomade sera parfait pour la plage, le jardin et pour toutes vos envies d’évasion. Son design et sa fiabilité technique font de lui un allié indispensable pour partager votre musique. Il vous permet même de répondre à vos appels.

CADEAU QUI VOUS SERA ENVOYÉ DANS LES 15 JOURS SUIVANT VOTRE DEMANDE D’ABONNEMENT.

BULLETIN DE COMMANDE À DÉCOUPER OU PHOTOCOPIER ET À RETOURNER À : AXIOME ABONNEMENT PRESSE - PLANÈTE ROBOTS - AXIOME GROUP SAS 13 BD GAMBETTA 06000 NICE TÉL :

0820 20 18 10 (0,09

CENTS/MN)

- OU TÉL : 04 93 44 06 96 - FAX : 09 70 06 11 86 - SITE WEB : www.directabo.com

❏ Je m’abonne à Planète Robots pour 2 ans soit 12 numéros pour 65 euros ❏ Je paye par chèque à l’ordre d’AXIOME ❏ Je paye par carte bancaire (Visa, Eurocard, Mastercard) ❏ Je paye par mandat ou virement administratif

Société ...................................................................................

Nom ....................................................................................... Prénom ..................................................................................

Profession (facultatif)............................... Âge (facultatif) .............. Adresse ..................................................................................

................................................................................................

Code postal ............................................................................

Ville ................................................ Pays ............................. Téléphone fixe (facultatif) ...................................................... Téléphone portable (facultatif) ...............................................

❏ Je désire une facture

(adresse courrier électronique impérative dans ce cas)

Nom du titulaire si différent celui de l’abonné

................................................................................................ N° de carte

Expire-le

Cryptogramme

3 derniers chiffres au dos de votre carte

Signature et date obligatoires des parents pour les mineurs

E-mail ..................................................................................... PLANÈTE ROBOTS N°38

I72-73


5p 3D impression.qxp_Mise en page 1 14/02/2016 20:01 Page1

Innovations du futur

L'impression 3D promet une véritable révolution dans le milieu médical.

Les progrès de l’impression 3D

D

au niveau de la santé

Utilisée pour créer des implants dentaires, des os de substitution, des prototypes d’organes, des instruments chirurgicaux, et aujourd’hui pour imprimer certains médicaments, la fabrication additive ou par impression 3D, tend à se développer au niveau de la santé. Pas tout à fait démocratisé, il semble pourtant que cet outil offre de belles perspectives d’avenir dans les secteurs de la santé, des cosmétiques…

ans le domaine de la santé, l’impression 3D connaît une réelle progression. En 10 ans, les chercheurs ont su développer différentes applications, telles que la conception de maquettes d’organes en vue de préparer des interventions chirurgicales, des prothèses qui serviront à être implantées sur le patient… Pour l’instant tous ces dispositifs sont réalisés à partir de différents matériaux, comme le métal, la céramique, des résines et du plastique. Concernant les implants, tous sont jugés compatibles avec les cellules humaines, mais ont également été testés pour leur résistance mécanique et leur capacité d’ostéointégration (connexion implant/os). « Dans le cas d’implants orthopédiques, par exemple des matériaux implantables comme des alliages de titane ou de chrome cobalt sont utilisés. Il s’agit de matières inertes », précise Marie Lefebvre, référent offre technologique à l’ARDI Rhône-Alpes (Agence régionale du développement et de l’innovation, – voir encadré). Les recherches scientifiques se tournent également aujourd’hui, vers des ma-

74-75

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

tières vivantes imprimables en 3D qui ont donné naissance à la bio-impression, afin de proposer des solutions dans le domaine de l’ingénierie tis-

DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ, L’IMPRESSION 3D

CONNAÎT UNE RÉELLE PROGRESSION. EN 10 ANS, LES CHERCHEURS ONT SU DÉVELOPPER DIFFÉRENTES APPLICATIONS, TELLES QUE LA CONCEPTION DE MAQUETTES D’ORGANES.

sulaire et de la régénération des tissus des grands brûlés, par exemple.

L’IMPRESSION 3D EN MÉDECINE, COMMENT ÇA MARCHE ? Aujourd’hui les moyens d’imagerie médicale tels que le scanner, l’IRM, l’échographie permettent d’obtenir des images d’organes très précises. Utilisés de manière numérique, ces clichés sont retravaillés en 3 dimensions. « Un modèle numérique en trois dimensions est créé au préalable avec un outil CAO (conception assistée par ordinateur), puis le volume ainsi construit est coupé en tranche selon une direction optimisée : chaque tranche est ensuite imprimée l’une après l’autre jusqu’à l’obtention de la pièce en trois dimensions », indique Marie Lefebvre. Après avoir enregistré les différentes données médicales, les dimensions… l’imprimante est en mesure d’imprimer la partie du corps destinée à être reconstituée. « Il existe plusieurs techniques d’impression 3D, couche par couche, selon le mode d’apport de la matière (buse ou lit de poudre, bobine de fil, liquide, encre…) et la source d’énergie (laser, faisceau d’électrons, UV…) utilisée pour consolider la ma-


5p 3D impression.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:48 Page2

Les progrès de l’impression 3D au niveau de la santé tière (fusion, frittage, polymérisation, réticulation…) », précise le référent offre technologique à l’ARDI.

D’UNE MANIÈRE GÉNÉRALE, L’IMPRESSION 3D PERMET D’OBTENIR DES RÉPLIQUES D’OBJETS QUASI IDENTIQUES

AU PRODUIT INITIAL ET QUI NE SONT PAS REPRODUCTIBLES D’UNE AUTRE MANIÈRE. QU’IL S’AGISSE DE PRÉPARER DES MAQUETTES D’ORGANES…

© Inserm/Alphanov/Lescieux, Ludovic/Guillemot, Fabien.

DES RÉSULTATS TRÈS EFFICACES D’une manière générale, l’impression 3D permet d’obtenir des répliques d’objets quasi identiques au produit initial et qui ne sont pas reproductibles d’une autre manière. Qu’il s’agisse de préparer des maquettes d’organes pour s’entraîner avant une opération chirurgicale, de la fabrication de prothèses dentaires ou d’os, par exemple, l’impression 3D semble avoir de nombreux avantages. En effet, dans le cas du maquettage préalable de la zone à opérer, il s’est avéré que les interventions chirurgicales complexes soient réalisées de façon plus rapide qu’à l’accoutumée. L’impression 3D a permis un diagnostic plus précis de la pathologie et un entraînement chirurgical en amont. « Tout devient (presque) possible avec l’impression en trois dimensions : elle permet une liberté de formes géométriques

© Yoshikazu Tsuno/AFP.

Bio-Impression de peau réalisée par Biotis, laboratoire de bio-ingenierie tissulaire, Bordeaux.

et de design, de bénéficier d’un gain de temps entre la conception et la fabrication des pièces, de s’affranchir des outillages de production, donc sans les coûts associés de développement et de fabrication de l’outil de production et une liberté d’évolution et de modification de pièces », ajoute Marie Lefebvre.

L’ÉVOLUTION DE L’IMPRESSION 3D DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ Les implants et dispositifs médicaux, les modèles et prototypes d’organes ou d’instruments chirurgicaux, l’ingénierie tissulaire et la régénération sont les trois applications ciblées. « L’impression 3D offre une liberté de design, une structuration de surface particulière apportant des possibilités d’ostéointégration, une personnalisation et une adaptation de prothèses spécifiques au patient (mimétisme anatomique, confort, ajustement), une production au juste besoin. Nous rentrons dans une nouvelle ère de médecine

personnalisée », affirme le référent offre technologique à l’ARDI. La 3D permet de réaliser des maquettes de différentes parties du corps humain. Ainsi, les chirurgiens et étudiants peuvent s’entraîner avant d’effectuer une intervention délicate. Ce fut le cas, pour un chirurgien américain, qui a réussi à opérer le cœur d’un nourrisson atteint d’une malformation cardiaque, déjà reproduit par impression 3D. Le service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Dijon a réalisé au préalable un crâne en plastique, par impression 3D, répliquant la forme et la densité osseuse pour pouvoir travailler sur l’ajustement et l’adaptation d’une prothèse de titane au crâne du patient avant l’opération. Concernant les dispositifs médicaux, la première application se trouve dans les prothèses dentaires pour lesquelles l’impression 3D est employée depuis de nombreuses années. Le premier implant pour colonne vertébrale, conçu et réalisé en 3D

De haut en bas… L'imagerie 3D comme l'échographie est déjà utilisée au Japon, la société Fasotec crée des pendentifs imprimés en résine à partir d'images de fœtus. Vous avez dit glauque ? — Fabrication additive par laser d’un cotyle, réalisé au Cetim de Saint-Étienne.

par la société lyonnaise Medicrea a été posé par un médecin lyonnais de l’hôpital Jean Mermoz en 2014. « Le CETIM de Saint-Étienne a mis en place des plateformes partagées dénommées Fadiperf et Orthopee financées pour un tiers par la région Rhône-Alpes, un tiers par les industriels et un tiers par le CETIM. Ces plateformes ont permis à plusieurs industriels de concevoir et mettre au point des cotyles (prothèses articulaires de hanche), en alliage de titane ou en alliage CoCr par fabrication additive. De nombreuses fabrications en configuration semi-industrielle ont été réalisées et le transfert de technologie est en passe PLANÈTE ROBOTS N°38

I74-75


© Inserm/UMR 1026.

5p 3D impression.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:48 Page3

Dispositif de bio-impression multi-constituants.

L’IMPRESSION 3D OFFRE UNE LIBERTÉ DE DESIGN, UNE

STRUCTURATION DE SURFACE PARTICULIÈRE APPORTANT DES POSSIBILITÉS D’OSTÉOINTÉGRATION, UNE PERSONNALISATION ET UNE ADAPTATION DE PROTHÈSES SPÉCIFIQUES AU PATIENT (MIMÉTISME ANATOMIQUE, CONFORT, AJUSTEMENT)…

d’être réalisé, prenant en compte l’ensemble de la chaîne de valeur de la conception optimisée jusqu’aux essais normalisés ad hoc pour la mise sur le marché », indique Marie Lefebvre.

LA BIO-IMPRESSION, L’IMPRESSION DES MATIÈRES VIVANTES CELLULAIRES Outre la possibilité d’imprimer et de reproduire des matières dites inertes, la recherche avance aussi dans le domaine de la bio-impression ou bioprinting. Dans ce cas, on cherche à employer des matières vivantes. Le laboratoire bio-ingénierie tis-

76-77

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

L'impression 3D peut également proposer ses services pour remplacer le bon vieux plâtre inconfortable et qui empêche la peau de respirer.

sulaire, de l’Inserm, un des pionniers dans le domaine en Europe et dirigé par Fabien Guillemot, travaille depuis 10 ans sur l’impression de cellules de la couche superficielle de la peau (ongles, poils, cheveux). Le procédé appliqué par cette équipe de chercheurs est l’impression par laser. Fabriquer un tissu biologique par bio-impression 3D, répond à des procédés très méthodiques. La première étape, la conception assistée par ordinateur consiste à façonner à partir d’imageries médicales, l’architecture du tissu biologique. Ensuite, vient la programmation des paramètres d’impression des encres dans lesquelles se trouvent les cellules. Des automates s’appliquent à imprimer couche par couche, les tissus biologiques en déposant des microgouttelettes d’encres biologiques. Pour finir

vient la maturation permettant aux cellules de s’auto-organiser. En effet, la bio-impression possède une quatrième dimension : le temps au cours duquel les cellules imprimées vont s’organiser, migrer et se différencier de manière autonome pour former des tissus fonctionnels. De nombreux développements sont en cours en matière de machines d’impression 3D qui permettent de conserver la viabilité des cellules, des encres biologiques constituées de cellules souches, dans un milieu de culture servant à les alimenter, des supports sur lesquels sont déposées, afin de croître, des cellules… BIO-IMPRESSION, DES RECHERCHES QUI S’AMPLIFIENT Les recherches s’intensifient au niveau mondial


5p 3D impression.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:48 Page4

© Inserm/UMR 1026.

Les progrès de l’impression 3D au niveau de la santé

Préparation de la cartouche d’encre cellulaire d’un prototype de bio-imprimante laser.

avec des enjeux forts en ingénierie tissulaire. Des premiers résultats reproduisant des cellules souches ont déjà été obtenus, notamment sur des souris à l’Inserm. La régénération tissulaire et la construction de modèles de tissus humains plus précis permettront bientôt de réaliser des tests in vitro de médicaments. L’Inserm souhaite, par exemple, développer d’ici trois à cinq ans, des tissus réalisés à partir des cellules du patient dans le cadre du plan cancer et de la médecine individualisée. Ces tissus permettront de savoir si les traitements de chimiothérapie de chaque patient auront effet sur lui ou non. De nombreux chercheurs, notamment le docteur Chua Chee Kai, professeur au Centre d’impression 3D de Singapour, s’accordent pour dire que d’ici 2018, il serait vraisemblablement possible d’imprimer des tissus humains comme la peau. Il sera aussi possible de tester les nouveaux médicaments et cosmétiques de demain sans l’utilisation d’animaux, mais également de traiter les grands brûlés. La fabrication d’os, de cartilages et de tendons devrait suivre même si des prototypes ont déjà été réalisés , comme des oreilles par exemple. Il faudra cependant encore

LES RECHERCHES S’INTENSIFIENT

AU NIVEAU MONDIAL AVEC DES ENJEUX FORTS EN INGÉNIERIE TISSULAIRE. DES PREMIERS RÉSULTATS REPRODUISANT DES CELLULES SOUCHES ONT DÉJÀ ÉTÉ OBTENUS, NOTAMMENT SUR DES SOURIS À L’INSERM. LA RÉGÉNÉRATION TISSULAIRE ET LA CONSTRUCTION DE MODÈLES DE TISSUS HUMAINS PLUS PRÉCIS PERMETTRONT BIENTÔT DE RÉALISER DES TESTS IN VITRO…

attendre une vingtaine d’années avant d’être en capacité de créer un foie ou un cœur en état de fonctionnement, devant la complexité de ces organes. L’objectif ultime est de réussir à créer des organes fonctionnels pour pallier le manque de donneurs d’organes et éviter les rejets des patients. Et les chercheurs y arriveront dès lors qu’ils auront levé les difficultés liées à l’endommagement des cellules lors de l’impression, mais aussi à la vascularisation des organes pour qu’ils survivent, en y intégrant un réseau de vaisseaux sanguins.

UN SYSTÈME DE BIO-IMPRESSION EN 4D Poietis, la première société française de bio-impression dont le fondateur et président, pionnier de la bio-impression n’est autre que Fabien Guillemot, chercheur à l’Inserm, précédemment cité, a développé une technologie inédite élaborée en France, celle de la bio-impression 4D par laser, brevetée auprès de l’Office américain des brevets (USPTO) et de l’Office japonais (JPO). Cette technologie unique au monde intègre la capacité naturelle des cellules à s’organiser de manière autonome, (à PLANÈTE ROBOTS N°38

I76-77


5p 3D impression.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:48 Page5

Les progrès de l’impression 3D au niveau de la santé

LA REPRODUCTION DE TISSUS HUMAINS PAR IMPRESSION 3D PERMETTRA DE TESTER DE NOUVEAUX PRODUITS COSMÉTIQUES DE MANIÈRE ÉTHIQUE, SANS L’EMPLOI D’ANIMAUX. LA START-UP AMÉRICAINE ORGANOVO VA AINSI PRODUIRE DES ÉCHANTILLONS DE PEAU POUR L’ORÉAL.

© Inserm/Alphanov/Lescieux, Ludovic/Guillemot, Fabien.

3D. Ce médicament qui s’administre par voie orale et destiné aux adultes, comme aux enfants a été réalisé par le laboratoire Aprecia Pharmaceutical. Il est prévu une commercialisation au 1er trimestre 2016, aux États-Unis. Il s’agit sûrement d’une grande première dans le domaine qui pourrait, à long terme, voir naître, d’autres médicaments réalisés par ce mode de fabrication. Depuis le départ, l’impression 3D révolutionne le monde et ce, dans tous les domaines. L’ambition qui accompagne les différents projets au niveau scientifique, pourrait laisser penser, que chaque partie qui constitue le corps humain, pourrait, un jour, être concernée par l'impression 3D. ■Darine Habchi

Modulab, prototype de bio-imprimante laser, laboratoire de bio-ingenierie tissulaire, Bordeaux.

s’auto-assembler) avec une résolution et une précision micrométrique inégalées. Des premiers essais cliniques pourraient être envisagés d’ici moins de 10 ans : réaliser des tissus vivants personnalisés pour des greffes de peau, mais aussi de cornée, pourraient devenir une réalité à court terme. LA BIO-IMPRESSION AU SERVICE DE LA COSMÉTIQUE La reproduction de tissus humains par impression 3D permettra de tester de nouveaux produits cosmétiques de manière éthique, sans l’emploi d’animaux. La start-up américaine Organovo va ainsi produire des échantillons de peau pour L’Oréal. La société française Poietis signait en juillet de cette année, un accord avec BASF, le leader mondial de l’industrie chimique. Cet accord vise à employer la

78-79

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

technologie de bio-impression 4D dont elle est l’instigatrice afin d’améliorer le modèle de peau reconstruite, MimeskinTM de BASF. « Ce procédé sera ainsi utilisé pour la culture tridimensionnelle appliquée au modèle de peau MimeskinTM de BASF, qui est le modèle se rapprochant au plus près, des tissus physiologiques cutanés humains », est-il expliqué par la société Poietis.

LES PREMIERS MÉDICAMENTS IMPRIMÉS EN 3D, AUTORISÉS Les médicaments sont eux aussi concernés par l’impression 3D. En effet, le lundi 3 août dernier, la FDA (Food and Drug Administration), a annoncé avoir autorisé la sortie d’un traitement contre l’épilepsie, le Spritam. Il s’agit de comprimés solubles, entièrement façonnés à partir d’une imprimante

Agence régionale du développement et de l’innovation (ARDI) L'ARDI accompagne les entreprises de Rhône-Alpes dans leur recherche de compétitivité et de croissance par l’innovation. L’ARDI met notamment en œuvre la stratégie régionale d’innovation qui intègre notamment les domaines de la santé et de l’usine du futur dans lesquelles les technologies de fabrication additive sont nécessairement présentes. Elle propose également une action collective du Plan PME intitulée « Premiers pas vers la fabrication additive » à destination des PME régionales. Plus d’info : www.ardi-rhonealpes.fr


pub-création.qxp_Mise en page 1 14/02/2016 20:05 Page1

DONNEZ DU VOLUME À VOS IDÉES

www.groupevtech.com contact@3dtech-solutions.com


Innovations du futur

3p vocaloid.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:22 Page1

Alys, la première chanteuse virtuelle made in France Après Hatsune Miku, la diva fictive japonaise de chez Vocaloid, qui déchaîne les fans en Asie, c'est au tour de la start-up VoxWave de nous ébahir avec sa première chanteuse virtuelle française : ALYS VOCALOID, PIONNIER DE LA SYNTHÈSE VOCALE Vocaloid, que vous connaissez certainement, est le premier logiciel de musique assisté par ordinateur créé pour synthétiser la voix humaine. Développé par Yamaha Corporation en 2004, il compte aujourd'hui 4 versions et est disponible en anglais, japonais, espagnol, chinois et coréen. Pour composer une chanson, rien de plus simple, l'utilisateur doit entrer des paroles et une mélodie dans le logiciel qui se charge ensuite de synthétiser le texte en chant vocal. Vocaloid permet également de remanier les voix en modifiant le timbre, la prononciation, ou en insérant des effets. Plusieurs banques de voix de synthèse, spécialement enregistrées à partir des voix de comédiens de doublage ou de chanteurs sont aussi accessibles. La plupart de ces voix sont conçues comme des personnages à qui les créateurs ont attribué une identité, une image, un caractère, un nom, un sexe, une taille, un poids etc. Le personnage le plus célèbre étant, à ce jour, Hatsune Miku, créé par Crypton Future Media. Vocaloid, s'adresse aussi bien aux musiciens professionnels qu’amateurs. La société met d'ailleurs en

80-81

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

avant le fait que seules les compétences des utilisateurs peuvent limiter les possibilités de création. La plupart des mélodies composées via ce logiciel sont de la J-Pop ou du J-Rock bien que les autres genres musicaux soient également représentés. Mais revenons sur l'histoire de ces chanteurs virtuels… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les premiers Vocaloid, Leon et Lola, créés en 2004 par Zero-G Limited, n'étaient pas japonais mais anglais. Ce fut un échec commercial. La même année Crypton Future Media sortait Meiko, le premier Vocaloid japonais. Meiko est également le premier personnage à être doté d'une apparence fictive. Mais le premier personnage à être réellement considéré comme une vraie chanteuse a été Hatsune Miku. Cette adolescente digitale en jupette d’écolière, avec de longues couettes bleu turquoise qui semble sortie tout droit d'un manga, est devenue un véritable phénomène de société. Des albums en son nom ont été produits et toute une panoplie de produits dérivés a vu le jour. Elle a même donné son premier concert officiel le 31 août 2009 pour son deuxième anniversaire. Pour se faire, elle a été matérialisée sur scène grâce

à un système de projection holographique HD sur un support transparent. Certains d'entre vous l'ont peut être aperçue à Paris, en 2013, au Théâtre du Châtelet, où elle a fait sensation lors des représentations de « The End », un opéra conçu par le Japonais Keiichiro Shibuya qui avait la particularité d'être entièrement numérique. Sur scène, ni orchestre ni voix humaine, mais une multitude de machines : sept ordinateurs, sept projecteurs, quatre écrans et pas moins de cinquante enceintes ! Il existe aujourd'hui une dizaine de sociétés semblables à Vocaloid, et des dizaines de logiciels permettant de faire de la synthèse vocale et de créer des chanteurs virtuels. Parmi ceux-là nous pouvons citer UTAU, développé par Ameya (ou Ayame) en 2008, qui a l'avantage d'être gratuit. Les personnages créés se nomment alors des UTAUloid. VOXWAVE ET LE PROJET ALYS Alors qu'au Japon le phénomène semble actuellement en rapide déclin, les événements se faisant plus rares et le marché étant saturé de voix qui ne trouvent plus d’utilisateurs, le phénomène semble trouver un écho favorable en France avec la société Vox-


3p vocaloid.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:22 Page2

Alys, la première chanteuse virtuelle made in France Wave. Ce studio de développement fondé en octobre 2012, rassemblant des membres de la communauté francophone issus de Vocaloid.fr, est devenu une entreprise à part entière en septembre 2014 avec à sa direction Joffrey Collignon. Ils sont installés au 104factory, l'incubateur du 104, fameux centre culturel parisien. Après avoir découvert un véritable univers musical, communautaire et participatif, derrière les voix de synthèse, ils ont eu l'idée de développer eux-mêmes la première chanteuse virtuelle francophone: ALYS.

CONTRAIREMENT À CE QUE L'ON POURRAIT PENSER, LES PREMIERS VOCALOID, LEON ET LOLA, CRÉÉS EN 2004 PAR ZERO-G LIMITED, N'ÉTAIENT PAS JAPONAIS MAIS ANGLAIS. CE FUT UN ÉCHEC COMMERCIAL. LA MÊME ANNÉE CRYPTON FUTURE MEDIA SORTAIT MEIKO, LE PREMIER VOCALOID JAPONAIS. MEIKO EST ÉGALEMENT LE PREMIER PERSONNAGE À ÊTRE DOTÉ D'UNE APPARENCE FICTIVE.

ALYS ne peut pas être qualifiée de Vocaloid car cette appellation est une marque déposée par Yamaha Corporation (y compris pour la France), ainsi qu’un logiciel, et il faut disposer d’une licence accordée par Yamaha Corporation Japon pour pouvoir utiliser aussi bien le logiciel que la marque. En dépit de négociations directes avec cette entreprise, et du déplacement du directeur de la société au Japon, ils ne sont pas parvenus à un accord. Ce- Exemple d'animation d'ALYS. pendant, en combinant différentes technologies, ils sont parvenus à donner une voix à ALYS, en créant français et du japonais. Leur responsable technique leur propre technique de synthèse vocale. Mais ALYS est bien plus que de la synthèse vocale, se charge ensuite de la synthèse vocale. Ce qui intéresse Joffrey Collignon, c'est cette nouvelle apce sont aussi des artistes engagés à ses côtés. En proche de la voix, qui sous-entend qu’elle peut effet, les chanteurs virtuels offrent la possibilité à être maniée comme n’importe quel autre instrudes auteurs aux personnalités très diverses de ment de musique. Il trouve également très intéress’exprimer. Des musiciens, des paroliers, des anisant cet « entre-deux » dans lequel se situent les mateurs, des illustrateurs, des chorégraphes, et bien chanteurs virtuels, entre réalité et fiction. d’autres talents, sont réunis autour d’elle pour participer à la constitution d’un univers musical singuUN PHÉNOMÈNE EN PLEINE lier et multistyle. Pour l'instant, VoxWave dispose EXPANSION d’un prototype qui permet de composer en franLa première chanson d’ALYS, Dans mon monde, est çais et en japonais et utilise de la synthèse vocale sortie en 2014. Trois clips en français et un quaéchantillonnée pour la voix : une jeune chanteuse trième en japonais sont déjà disponibles. leur a fourni par enregistrement les phonèmes du

VoxWave pousse encore plus loin l'expérience puisqu'elle propose aussi à son public un spectacle live d'une heure baptisé STALYSKY, au cours duquel ALYS danse et chante sur scène aux côtés du groupe STARRYSKY (un groupe de Jpop metal dirigé par Tai Shindehai). Sur scène, grâce à une technologie de projection holographique, ALYS prend vie aux côtés des musiciens. Le spectacle est encore en cours d'élaboration. L'équipe travaille à l'amélioration technique d'ALYS (lissage des animations 3D par exemple) et à l’approfondissement du concept (duos entre Sasha, la chanteuse de STARRYSKY, et ALYS). Elle songe également à donner au concert un côté plus « opéra rock », plus conceptuel, et à concevoir des PLANÈTE ROBOTS N°38

I80-81


3p vocaloid.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:22 Page3

Alys, la première chanteuse virtuelle made in France

ALORS QU'AU JAPON

LE PHÉNOMÈNE SEMBLE ACTUELLEMENT EN RAPIDE DÉCLIN, LES ÉVÉNEMENTS SE FAISANT PLUS RARES ET LE MARCHÉ ÉTANT SATURÉ DE VOIX QUI NE TROUVENT PLUS D’UTILISATEURS, LE PHÉNOMÈNE SEMBLE TROUVER UN ÉCHO FAVORABLE EN FRANCE AVEC LA SOCIÉTÉ VOXWAVE.

tenues de scène pour STARRYSKY qui soient en adéquation avec celle d’ALYS. Une chose particulièrement intéressante, les concepteurs ont d'ores et déjà pensé à créer de (fausses) interactions entre les membres du groupe, le public et ALYS.Ainsi, de façon humoristique, entre chaque chanson, ALYS « interagit » d’une part avec Chris (guitariste de STARRYSKY), mais aussi avec le public (par exemple en l’encourageant à chanter avec elle). Cela permet d’humaniser davantage cette chanteuse virtuelle, de la rendre sympathique et accessible. Mais malgré tout, « l'interaction » a ses limites puisqu'il s'agit en réalité de programmation. Aucune improvisation n'est donc possible avec ALYS pour l'instant. Ce qui ne pose aucun problème au public qui est frappé par la pertinence de l’association entre ALYS et le groupe, autrement dit que le live soit « un vrai live » et non pas une « bande enregistrée ». Avec, à ce jour, plus de 800 Fan Arts et plus de 7 500 fans pour 500 000 vues, le phénomène semble en pleine expansion ! Certaines jeunes filles s'identifient même tellement au personnage qu'elles vont jusqu'à utiliser le cosplay d'ALYS dans des conventions. Mais ce succès a un prix. Pour avoir une idée du coût de la réalisation d'un tel projet, il faut parler en milliers voire en millions d'euros. Ainsi, VoxWave fonctionne actuellement avec un budget d'une petite dizaine de milliers d’euros, ce qui est peu en comparaison du budget d'un spectacle d'Hatsune Miku qui coûte plusieurs millions d'euros. La société est donc à la recherche de fonds pour mener à bien son projet. La société souhaite, à terme, distribuer une gamme complète d’outils permettant à un artiste de créer de A à Z son propre clip avec ALYS. Alors si vous souhaitez collaborer au succès de ce projet, n’hésitez pas à les encourager ! ■Aurélie Gallois

Design original d’ALYS créé par Saphirya - ALYS est une marque déposée par la société VoxWave

82-83

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Hatsune Miku, le modèle japonais, est un véritable phénomène depuis 2007. — Concert STALYSKY (copyright Florian Gall Photographe)


1p ancien numeros38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 16:37 Page1

n o i t c e l l o c e r t o v z e t é l Comp es que Commandez les revu vous souhaitez recevoir

Numéro 2

Numéro 3

Numéro 4

Numéro 5

Numéro 6

Numéro 7

Numéro 8

Numéro 9

Numéro 10

Numéro 11

Numéro 12

Numéro 13

Numéro 14

Numéro 15

Numéro 16

Numéro 17

Numéro 18

Numéro 19

Numéro 20

Numéro 21

Numéro 22

Numéro 23

Numéro 24

Numéro 25

Numéro 26

Numéro 27

Numéro 28

Numéro 29

Numéro 30

Numéro 31

Numéro 32

Numéro 33

Numéro 34

Numéro 35

Numéro 36

Numéro 37

BULLETIN DE COMMANDE À DÉCOUPER OU PHOTOCOPIER ET À RETOURNER À : PLANÈTE ROBOTS - ÉDITIONS D'ACAMAR, 161, BD HENRI-SELLIER, 92150 SURESNES ❏ Je paye par chèque à l’ordre des Éditions d’ACAMAR ❏ Je désire une facture

(adresse courrier électronique impérative dans ce cas)

Société ...................................................................................

Nom ....................................................................................... Prénom ..................................................................................

Profession (facultatif)............................... Âge (facultatif) .............. Adresse ..................................................................................

................................................................................................

Code postal ............................................................................

Ville ................................................ Pays ............................. Téléphone fixe (facultatif) ..........................................................

Téléphone portable (facultatif) ...................................................

E-mail .....................................................................................

Je désire commander le ou les numéro(s) suivant(s) : Cochez la case correspondante

❏ n°1 - ❏ n°2 - ❏ n°3 - ❏ n°4 - ❏ n°5 - ❏ n°6 - ❏ n°7 - ❏ n°8 ❏ n°9 ❏ n°10 - ❏ n°11 - ❏ n°12 - ❏ n°13 - ❏ n°14 - ❏ n°15 ❏ n°16 ❏ n°17 ❏ n°18 ❏ n°19 ❏ n°20 ❏ n°21 ❏ n°22 ❏ n°23 ❏ n°24 ❏ n°25 ❏ n°26 ❏ n°27 ❏ n°28 ❏ n°29 ❏ n°30 ❏ n°31 ❏ n°32 ❏ n°33 ❏ n°34 ❏ n°35 ❏ n°36 ❏ n°37 ❏ n°38

Nombre de magazines cochés ...... x 5,90 € = .......... + participation aux frais d’envoi : 5 € 1 à 3 numéros commandés 10 € 4 à 6 numéros commandés 17 € 7 à 20 numéros commandés 25 € au-delà de 20 numéros commandés Total : ..........

Exemple : 4 magazines cochés 4 x 5,90 € = 23,60 € + 10 € d’envoi = 33,60 €

PLANÈTE ROBOTS N°38

I82-83


Innovations du futur

3p tango.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:07 Page1

Projet Tango

A

la réalité augmentée faite maison

Recréer votre salon en trois dimensions seulement à l'aide de votre tablette ou de votre smartphone est maintenant possible grâce au projet Tango développé par Google.

lphabet (Google) continue sa course à l’armement en matière de recherche et développement. Pour cela, la firme de Mountain View a racheté de nouveaux brevets et de nouvelles start-up, au point qu'il est difficile de suivre et d'imaginer toutes les technologies que cette dernière souhaite explorer. Au milieu de toutes ces nouvelles idées, le projet Tango peut paraître accessoire, mais il mérite que l'on s'arrête dessus. Présenté pour la première fois lors du Google I/O 2015, la grande messe de Google destinée aux développeurs, le projet Tango permet d'utiliser les différents capteurs d'une tablette ou d'un smartphone, gyroscope, appareil photo et autres, afin de créer une cartographie 3D de l'environnement qui entoure l'appareil. Pour faire simple, la technologie du projet Tango s'articule autour de trois points. Le premier, la détection de mouvement : « La détection de mouvement signifie qu'un appareil équipé du Projet Tango peut suivre son propre mouvement et son orientation

84-85

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

L'INDUSTRIE LA PLUS INTÉRESSÉE

PAR LA TECHNOLOGIE DU PROJET TANGO RESTE CELLE DES JEUX VIDÉO. QUELQUES JEUX POUR TABLETTES SE SONT LANCÉS DANS L’INTÉGRATION DU PROGRAMME DANS LEUR GAMEPLAY. PARMI EUX ON RETROUVE COWAPOCALYPSE, UN JEU OÙ VOUS DEVEZ SAUVER DES VACHES D'UNE INVASION ALIEN.

dans un espace en trois dimensions. On peut se balader avec l'appareil et le faire bouger d'avant en arrière, de haut en bas ou le pencher dans n’importe quelle direction et il peut vous dire de quel côté vous êtes. C'est un peu comme utiliser une souris mais au lieu de bouger sur une surface plate, le monde est votre tapis de souris. » promet le site Internet destiné aux développeurs. Pour tracker les mouvements, le projet Tango utilise un système appelé visual-inertial odometry ou VIO, qui permet une localisation plus précise que le GPS. Ce dernier est couplé avec les capteurs internes de l'appareil pour affiner ses données et permettre de réaliser une cartographie sans connexion Internet. Le deuxième aspect est l'apprentissage : le projet Tango est capable d'apprendre tout en se déplaçant grâce au système appelé Simultaneous Localisation and Mappig ou SLAM. Ce dernier permet à l'appareil de savoir à quoi ressemble une pièce et de connaître sa position dans celle-ci. Ceci peut paraître facile pour un être humain, mais pour une machine il est souvent difficile de réaliser ces tâches simultanément. Les données de la pièce sont en-


3p tango.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:07 Page2

Projet Tango, la réalité augmentée faite maison

UTILISER UN APPAREIL TANGO

POUR UNE EXPÉRIENCE DE RÉALITÉ VIRTUELLE POURRAIT RÉVOLUTIONNER CETTE INDUSTRIE. AUJOURD'HUI, LORSQUE NOUS UTILISONS UN CASQUE DE RÉALITÉ VIRTUELLE COMME L'OCULUS RIFT, NOUS DEVONS RESTER RELATIVEMENT IMMOBILE…

suite stockées sous forme de formules mathématiques, ce qui permet au programme de les invoquer rapidement et de les comparer avec son environnement. Une fois sauvegardées, les données peuvent être réutilisées pour être éditées. Le troisième aspect du projet est la possibilité d'interpréter la profondeur d'une pièce. Pour cela, le projet Tango utilise un capteur infrarouge qui mesure la profondeur en mesurant les variations de lumière dans une pièce. En effet, les objets présents et la géométrie d'une pièce ont une grande incidence sur la lumière. Le processus est efficace et il faut en moyenne cinq minutes pour cartographier une pièce. Mais pour faire tourner un programme de ce genre il faut le matériel qui va avec : le kit pour tablette contient une tablette 7 pouces qui tourne Le projet Tango scanne et recrée l'environnement qui l'entoure en temps réel.

Quand Tango améliore la réalité virtuelle Utiliser un appareil Tango pour une expérience de réalité virtuelle pourrait révolutionner cette industrie. Aujourd'hui, lorsque nous utilisons un casque de réalité virtuelle comme l'Oculus Rift, nous devons rester relativement immobile de peur de rentrer dans un mur bien réel qui n'est pas prévu dans le monde virtuel, ce qui casse un peu l'effet d'immersion il faut l'avouer. Si l'on utilise un casque de réalité virtuelle intégrant la technologie Tango, celuici pourra percevoir votre environnement et l'intégrer dans votre monde virtuel. Le système peut très bien voir une table et un canapé vous entourant et vous les représenter dans un jeu qui les affichera, faisant partie intégrante de votre simulation. Nous arrivons, de fait, dans une réalité augmentée à la réalité virtuelle, qui devrait permettre une multitude de nouvelles applications encore à inventer.

PLANÈTE ROBOTS N°38

I84-85


3p tango.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:07 Page3

Lenovo s’apprête à sortir le premier smartphone compatible Tango C'est lors du dernier CES de Las Vegas que Google et Lenovo, société ayant repris le catalogue des appareils grands publics IBM, ont annoncé l'arrivée prochaine du premier smartphone équipé de la technologie Tango. Lenovo développe ce nouvel appareil depuis déjà un an. Il sera équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon et d'un écran d'un peu moins de 6,5 pouces. Le capteur et les caméras seront placés verticalement sur la partie haute du dos du téléphone. Un incubateur en ligne a également été annoncé afin de permettre la création externe d'applications pour la technologie Tango. On devrait ainsi découvrir de nouvelles applications accompagnant la sortie de ce smartphone comme des jeux en réalité augmentée et virtuelle, des aides à l'aménagement intérieur ou de la géolocalisation dans des centres commerciaux. D'un prix inférieur à 500 dollars (probablement 600 € en Europe), ce futur smartphone devrait être disponible à partir de cet été 2016. Google a affirmé continuer à travailler sur une tablette embarquant la technologie Tango.

sous Android 4.4 avec une carte graphique Nvidia Tegra K1et 4 Go de RAM. De plus, la tablette est équipée d'une caméra infrarouge et d'un fish eye afin d'obtenir une vision à 180 degrés. Sur le papier, le projet Tango ne paraît peut-être pas bien innovant, mais en action c'est autre chose. Tango permet de cartographier l'environnement en temps réel et d'y incorporer des éléments virtuels. Contrairement à un casque de réalité virtuelle comme l'Oculus Rift ou autres appareils qui vous permettent seulement de naviguer dans des environnements virtuels et qui sont générés depuis un ordinateur, les capteurs du projet Tango permettent de mapper en temps réel votre environnement. Il présente un potentiel illimité puisque ses capteurs sont situés sur un appareil mobile, lui permettant d'analyser n'importe quel environnement. Depuis quelques mois, Google a annoncé le portage de ce projet sur smartphone, ce qui étend encore plus les possibilités de navigation. Mais comme les Google Glass, il est possible que le projet Tango ne trouve pas son marché et que finalement sa technologie soit plus de l’ordre du gadget que de la réelle nécessité. Cependant, son potentiel est immense et il est possible que d'autres projets de recherche et développement, notamment chez Google, permettent d’ouvrir un marché pour cette technologie. On pense notamment au Google Cardboard, ces lunettes en carton qui vous permettent de transformer votre smartphone Android en petit casque de réalité augmentée. Surtout que celle-ci est à la mode en ce moment. Microsoft, Facebook et d’autres compagnies se penchent aussi sérieu-

86-87

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Depuis juin, Google a annoncé le portage du projet Tango sur smartphone.

Résultat d'un scan d'une maison à l'aide du projet Tango.

C'EST LORS DU DERNIER CES DE LAS VEGAS QUE GOOGLE ET LENOVO, SOCIÉTÉ AYANT REPRIS

LE CATALOGUE DES APPAREILS GRANDS PUBLICS IBM, ONT ANNONCÉ L'ARRIVÉE PROCHAINE DU PREMIER SMARTPHONE ÉQUIPÉ DE LA TECHNOLOGIE TANGO.

sement sur le sujet. Au moment du Google I/O 2015, Google avait déjà vendu plus de 3 000 kits de développement, ce qui reste un chiffre non négligeable. Pour le moment le kit n'est plus disponible. Il l'était encore il y a peu aux États-Unis pour la somme de 512 dollars mais la compagnie compte bien le commercialiser à l’international rapidement.

DU PROTOTYPE À L'APPLICATION L'industrie la plus intéressée par la technologie du projet Tango reste celle des jeux vidéo. Quelques jeux pour tablettes se sont lancés dans l’intégration du programme dans leur gameplay. Parmi eux on retrouve Cowapocalypse, un jeu où vous devez sauver des vaches d'une invasion alien. Le jeu utilise les capteurs de profondeur et de déplacement du projet Tango pour vous faire bouger dans votre environnement afin de sauver les vaches. ■Mélanie Yèche


87-pub-internet.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 14:27 Page1

EXPLOREZ L’UNIVERS DE LA ROBOTIQUE, TROUVEZ LE KIOSQUE PRÈS DE CHEZ VOUS OÙ ACHETER VOTRE MAGAZINE, CONSULTEZ LES ANCIENS NUMÉROS, COMMUNIQUEZ AVEC VOS RÉSEAUX…

www.planeterobots.com


2p news spatiales38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:10 Page1

NEWS spatiales

[ LES JARDINIERS DE L’ESPACE ]

© NASA

Le système VEGGIE servant à la culture en apesanteur, qui avait déjà permis de faire pousser des feuilles de salade à bord de l’ISS, a de nouveau été activé en novembre dernier par l’astronaute Kjell Lindgren mais dans le but, cette fois-ci, de faire fleurir un plant de zinnia ce qui est beaucoup plus compliqué à réaliser. En effet, la croissance d’une plante à fleurs est bien plus difficile que la pousse d’une plante végétative comme la laitue dans la mesure où l’éclairage ainsi que d’autres paramètres environnementaux s’avèrent être plus critiques dans un tel environnement. Les astronautes jardiniers ont d’ailleurs dû affronter des problèmes de moisissure sur les feuilles mais, au final, tout s’est bien passé puisque, quelques semaines plus tard, des graines ont germé, les plants ont poussé pendant 60 jours pour atteindre une taille plus grande que sur Terre au même stade et la 1ère fleur de zinnia s'est épanouie. Avec cette nouvelle expérience, les chercheurs ont essayé d’obtenir des données sur les ramifications des racines en apesanteur mais aussi d’évaluer l’impact du pollen

88-89

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

dégagé par les fleurs sur les systèmes d’aération de l’ISS ainsi que l’éventuel effet bénéfique sur le moral de l’équipage. D’autres tests avec des plants de tomate sont prévus en 2017. Par ailleurs, l’astronaute Tim Peake, qui a rejoint l’ISS en décembre dernier, a emmené avec lui un million de graines de roquette qui seront plantées, une fois de retour sur Terre, afin de

comprendre de quelle façon la microgravité peut modifier la viabilité des semences. ◗

[ JUICE : LA 1ÈRE GRANDE MISSION DU PROGRAMME COSMIC VISION DE L’ESA ] L’ESA et Airbus Defence and Space ont signé un contrat de 350 millions d’euros relatif au développement et à la

construction du satellite JUICE (JUpiter ICy moons Explorer), chargé d’aller étudier Jupiter et ses lunes glacées afin d’y chercher la vie. En tant que maître d’œuvre, Airbus Defence and Space dirigera un consortium industriel réunissant plus de 60 entreprises européennes et emploiera près de 150 personnes au sein de l’équipe principale du projet lorsqu’il atteindra sa vitesse de croisière vers 2017-2018. JUICE sera la 1ère mission européenne à destination de Jupiter. Elle a pour but d’examiner le système jovien en se concentrant sur ses trois lunes glacées (Europe, Ganymède et Callisto) abritant potentiellement des océans afin d’y rechercher d’éventuels endroits habitables. Pour mener à bien sa mission, JUICE emportera à bord 10 instruments scientifiques couvrant un large éventail de techniques de mesure (instruments optiques, électromagnétiques, submillimétriques, radars, lasers d’altimétrie, de radioscience, capteurs plasma et de particules) ainsi que des caméras de navigation spécialement dédiées à la


2p news spatiales38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:10 Page2

Spatiales Par Josèphe Ghenzer

La capsule Orion.

tandis que 1,27 milliard seront attribués au vaisseau spatial Orion qui servira à transporter 4 astronautes pour des missions de 3 semaines au-delà de l'orbite terrestre basse ou jusqu'à 6 astronautes en orbite basse. En outre, 175 millions de dollars serviront à la mission à destination d’Europe, prévue vers 2022, dont l’objectif consiste à rechercher des traces de vie sur cette lune de Jupiter. Par ailleurs, les contrats signés avec plusieurs sociétés privées pour l'acheminement de fret et d’astronautes vers l'ISS vont aussi lui permettre de réaliser des économies. ◗

complexité de cette mission. D’une masse de 5,5 tonnes, JUICE sera alimenté par un générateur solaire de 97 m², lui garantissant de produire assez d’énergie même dans un environnement faiblement éclairé par la lumière du Soleil comme celui de Jupiter. Après son lancement prévu en 2022 par une fusée Ariane 5, il entamera un voyage de 7 ans et demi, au cours duquel il effectuera plusieurs manœuvres d’accélération gravitationnelle autour de la Terre, de Vénus et de Mars avant d’atteindre le système jovien. Une fois placé dans l’orbite de Jupiter, il effectuera de multiples survols afin de réaliser un circuit orbital complet pendant 3 ans et demi. Après cela, il sera placé en orbite autour de Ganymède. ◗

[ LE BUDGET ALLOUÉ À LA NASA EST EN HAUSSE ] Alors qu’elle n’avait cessé de

subir des restrictions budgétaires depuis les années 90, ses multiples opérations de communication, combinées avec l'intérêt croissant du public pour les missions spatiales et le succès au boxoffice des récents films de SF (Gravity, Interstellar, Seul sur Mars), ont finalement porté leurs fruits puisque la NASA s’est vue allouer par le Congrès américain un budget de 19,3 milliards de dollars pour 2016 (soit une augmentation de 1,27 milliard de dollars par rapport à 2015) ce qui devrait lui permettre de revoir à la hausse ses ambitions pour les projets en cours et à venir. C’est ainsi que 5,5 milliards seront consacrés à la réalisation de divers programmes scientifiques, 4 milliards iront à la recherche dont 2 milliards pour la mise au point du lanceur géant SLS destiné aux voyages dans l’espace lointain et, plus particulièrement, vers Mars

Jusqu’à maintenant le droit de propriété dans l’espace était régi par deux traités des Nations Unies : celui de 1967 qui sanctuarisait l’espace comme étant une propriété universelle et celui de 1979 qui réglait le cas particulier de la Lune. Ces deux traités s’en tenaient à interdire l’appropriation de régions spatiales, d’astres ou de territoires mais sans préciser le statut des ressources qui s’y trouvent et ils n’ont jamais été ratifiés par les États-Unis. Ces derniers ont récemment voté l’US Commercial Space Launch © Deep Space Industries/Bryan Versteeg

© NASA

[ LA NOUVELLE RUÉE VERS L’OR ]

Competitiveness Act (ou Space Act), une loi qui autorise l'extraction commerciale des ressources minières spatiales. Elle stipule que toute personne physique ou morale, qui trouvera des ressources dans les astéroïdes, pourra en revendiquer la propriété. Par ailleurs, elle autorise la prospection de l’eau et des métaux (platine, nickel, or, fer, etc.) des astéroïdes, leur extraction ainsi que leur vente aux États-Unis. Deep Space Industries et Planetary Ressources annoncent des missions d’exploration pour 2017 et l’extraction des premières onces de métal dès 2020. Selon ces deux sociétés, ce marché devrait atteindre les 3 000 milliards de dollars dans les 10 à 15 ans à venir. Cette nouvelle industrie pourrait être la clé de la conquête spatiale en permettant d’installer les premières colonies sur la Lune ou sur Mars mais aussi de construire des vaisseaux spatiaux en orbite pour éviter d’avoir à les lancer depuis la Terre. Cette loi accorde un droit de propriété opposable uniquement aux États-Unis mais d’autres pays pourraient aussi rapidement voter des lois similaires, valables pour leurs propres entreprises, afin de ne pas laisser les USA s’approprier les ressources de l’espace. ◗

Le DragonFly de Deep Space Industries.

PLANÈTE ROBOTS N°38

I88-89


2p news gadgets38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:34 Page1

NEWS gadgets appareils. De plus, ses bras sont amovibles afin de mieux pouvoir adapter sa taille en fonction de celle du porte-gobelet.

[ PREGNANCY PRO ] UN TEST DE GROSSESSE CONNECTÉ

Tout devient connecté, au point que l'on commence à se demander si la norme IPV6 sera suffisante pour les gérer tous dans les décennies à venir… Cette fois-ci, c'est au tour d'un test de grossesse réalisé par la société First Reponse. Bien évidemment, le résultat de votre test arrivera sur votre téléphone dés qu'il sera analysé. En plus de cela, il va indiquer aux femmes où elles en sont dans leur cycle d'ovulation, afin d'augmenter les chances de grossesse. Finalement, cela peut être très utile. Gros point noir, comme tout test de grossesse, il ne sert qu'une fois… Prix : 20 $ (environ 18 €)

[ LENOVO LINK 32 GO ] PILOTEZ VOTRE SMARTPHONE SUR UN PC

Le Link 32 Go de Lenovo est un dongle USB qui ressemble à s'y méprendre à une clé de même type. D'un côté, on le branche à un ordinateur sous Windows et de l'autre au port micro USB d'un smartphone ou d'une tablette. Une fois le logiciel installé sur votre ordinateur, vous pourrez profiter de celui-ci pour piloter votre smartphone ou votre tablette avec votre clavier ou votre souris. Cela va plus loin, car les deux univers se rejoignent et vous pouvez déplacer des fichiers facilement entre les deux machines. Enfin, l'appareil offre un stockage commun de 32 Go exploitable par les deux univers. Prix : 40 $ (environ 35 €)

90-91

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

Prix : 45 €

[ OLIBA ] LE COMPAGNON CONNECTÉ DU DOUDOU ET DES ENFANTS

Oliba est une chouette connectée au smartphone. Conçue pour retrouver les doudous égarés et accompagner les enfants de 0 à 5 ans dans leur sommeil grâce au mode veilleuse, berceuse et conteuse d’histoires, elle s’accroche à tous les doudous. De par son format audio, Oliba, peut être une alternative aux tablettes. Elle permet à l’enfant de développer son imagination et sa créativité. En précommande, la chouette connectée est disponible sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo.com au prix de 39 $. Prix : 39 $ (environ 35 €)

[ AXIS VIDIUS ] UN DRONE AVEC CAMÉRA LILLIPUTIEN

Il existe déjà des tas de petits drones que l'on peut s'offrir pour tester les capacités de tels engins, mais plus c'est petit et moins il y a de chance qu'il puisse emporter une caméra. L'Axis Vidius ne fait que 4 cm et 225 g. Il embarque une caméra capable de filmer en 420p et l'appareil se recharge en 20 minutes par USB. Son autonomie est aussi petite que sa taille, entre 5 et 7 minutes seulement. Le drone est livré avec une manette 2,4 GHz mais il peut également être piloté par une application mobile. Prix : 95 $ (environ 85 €)

[ CHARGEUR DE VOITURE R2-D2 ] RECHARGEZ VOTRE SMARTPHONE OU VOTRE TABLETTE PENDANT VOS TRAJETS EN VOITURE

Parmi la pléthore de produits dérivés de Star Wars reproduisant le légendaire droïde R2-D2, il en existe un qui a pour fonction de pouvoir recharger en même temps, grâce à ses deux ports USB, deux appareils de type smartphone ou tablette pendant un trajet en voiture en le branchant sur l’adaptateur de l'allume-cigare. Une fois mis en marche, il tourne la tête et émet les mêmes sons que le personnage de la saga. La LED bleue/rouge de son « œil » indique l’état de charge des

[ UNIVERSE2GO ] LES ÉTOILES À PORTÉE DE VUE Les lunettes connectées Universe2go permettent aux petits comme aux grands, de découvrir les merveilles dont regorge le ciel, à l’extérieur comme à l’intérieur, de jour comme de nuit. Elles fonctionnent à l’aide d’une application sur smartphone ainsi que d’un jeu de miroirs intégrés aux lunettes. Cette application permet de détecter la position du regard, sans oublier celle des étoiles et d'afficher en surimpression la constellation à laquelle elle appartient. Un système audio, permet aussi de délivrer des commentaires. Prix : 99 €

[ FAUCON MILLENIUM ET X-WING TÉLÉCOMMANDÉS ] POUR LES PETITS MAIS SURTOUT POUR LES GRANDS ENFANTS À l’occasion de la sortie de Star Wars : L’Éveil de la Force, Air Hogs a commercialisé deux objets volants (identifiés) : un Faucon Millenium et un X-Wing télécommandés qui raviront les fans inconditionnels de la saga et leur permettront de s’amuser avec. Le Faucon Millenium est un quadricoptère qui mesure 24,1 cm x 17,8 cm x 4,7 cm et dispose de gyrostabilisateurs pour assurer une parfaite stabilité notamment lors de vols stationnaires. Il est doté de plusieurs LED et d’un bouton « hyperespace » lui permettant de générer les mêmes bruits que le Faucon Millenium d’Han Solo. Ses rotors tripales sont protégés pour éviter de se blesser. Il a été pensé pour être utilisé en intérieur mais il peut aussi voler dehors à condition qu’il n’y ait pas de vent. On peut le télécommander jusqu’à environ 60 m. Le chargement de sa batterie s’effectue via un câble USB. Quant à l’X-Wing, qui a un mini R2-D2 dans son cockpit, on peut le faire voler jusqu’à une distance de 75 m. Leurs coques ont été fabriquées en mousse légère à haute densité afin de les rendre résistantes aux chocs. Le Faucon Millenium est recommandé pour les enfants à partir de 8 ans et l’X-Wing pour les enfants à partir de 10 ans. Prix : 130 €


2p news gadgets38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:55 Page2

Gadgets Par Screetch

[ XEECONNECT ] TRANSFORMEZ VOTRE VOITURE EN VOITURE E-CONNECTÉE

Les voitures connectées sont l'avenir, mais changer sa voiture uniquement pour bénéficier des services de ces nouvelles automobiles, cela peut sembler disproportionné. Eliocity propose XeeConnect, un boîtier à brancher sur le port OBD de son véhicule. Ainsi muni, vous pouvez être averti dès que votre voiture se déplace et suivre sa consommation avec la possibilité d'apprendre l'écoconduite et ainsi faire des économies. Le boîtier est livré avec le magasin d'applications de la marque, le XeeStore qui contient déjà une dizaine d'applications compatibles. On y trouve des applications de géolocalisation, la gestion des frais kilométriques, la gestion des entretiens ou une application pour trouver les pompes les moins chères. Prix 140 €

[ ASU CAST ONE ] UNE SMARTWATCH AVEC PICOPROJECTEUR

Vous faites peut-être partie, comme moi, des sceptiques des montres connectées ? Ce nouveau modèle pourrait peut-être vous faire changer d'avis. En plus d’avoir les fonctions classiques d'une smartwatch classique, celle-ci possède un picoprojecteur. Avec lui, vous pouvez diffuser du contenu multimédia sur un mur de 60 pouces à deux mètres de distance avec une qualité en 720p. De plus, et c'est là le plus intéressant, la

[ GATEBOX ] UN ASSISTANT HOLOGRAPHIQUE

montre peut projeter sur votre main des fonctions et votre main devient une prolongation de votre montre connectée.

Prix : 300 $ (environ 270 €)

[G.U.M PLAY ] UNE BROSSE À DENTS CONNECTÉE QUI SERT DE MANETTE DE JEU

Il existait déjà des brosses à dents connectées qui vous permettaient de suivre votre hygiène dentaire sur votre écran de smartphone. La nouveauté de G.U.M. Play du Japonais Sunstar est d'en profiter pour ajouter des jeux vidéo sur téléphone et tablette en se servant de la brosse à dents comme d'un périphérique de jeu Bluetooth. Ne vous attendez pas à jouer à Mario sur votre smartphone mais plutôt à jouer à des jeux développés pour cet accessoire qui se place à l'arrière de n'importe quelle brosse à dents. Ces jeux sont à la fois didactiques car ils apprennent au plus jeunes à se brosser les

dents mais également amusants en supprimant des bêtes bizarroïdes représentées sur votre écran. Il existe même une application pour faire de la musique tout en se brossant les quenottes. G.U.M. Play devrait être disponible au printemps. Prix : NC

Les assistants personnels sont passés de petites tablettes tactiles à de petits robots en forme de lapin au début de notre siècle. Et si maintenant, ils s'incarnaient en hologrammes toujours prêts à vous rendre service ? C'est le projet de la société japonaise Vinclu. L'hologramme, au design inspiré du monde du manga, est placé à l’intérieur d'une boîte noire équipée de nombreux capteurs et d'une intelligence artificielle. Le Gatebox peut comprendre les comportements et les humeurs de son utilisateur et apporter les réponses dont il a besoin. À la manière d'un Nabaztag, Gatebox est connecté à Internet et peut aller y chercher des informations. L'appareil pourrait être disponible à l'automne prochain. Prix : NC

[ ILI ] UN TRADUCTEUR DE POCHE

ili de Logbar est un petit boîtier pas plus gros qu’un boîtier d'ouverture de porte de garage. Il permet à son utilisateur de comprendre et de parler dans plusieurs langues sans les connaître. Certaines applications sur téléphone font déjà ce genre de prouesse mais ili est très pratique et facile à utiliser. Il suffit de parler après avoir appuyé sur l'unique bouton de l'appareil pour que celui-ci retransmette sur son haut-parleur la version traduite. Et le plus fort pour cela, il n'a pas besoin d'une connexion Internet, il embarque son propre dictionnaire de traduction. Pour le moment, ili gère l'anglais, le japonais et le chinois mais il devrait bientôt intégrer d'autres langues. Prix : NC

I90-91

PLANÈTE ROBOTS N°38


1p news concepts38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 12:30 Page1

NEWS Concepts

[ ANTIPODE ] UN AVION QUI RALLIE PARIS À NEW YORK EN 15 MINUTES

Un avion qui volerait à Mach 24, soit 12 fois la vitesse du Concorde, c'est le rêve fou de Charles Bombardier, petit-fils du créateur de l'entreprise Bombardier qui s'est spécialisée dans les transports. Nous sommes encore loin de pouvoir créer cet avion, mais c'est son design qui est intéressant puisqu'il pose les bases de la voilure d'un tel aéronef. Ses ailes sont recourbées afin de protéger leurs bords d'attaque par un coussin d'air pour éviter qu'ils ne fondent. Designer : Charles Bombardier

[ DRONE FEDEX ] UN VÉHICULE AUTONOME À LA FOIS CARGO ET TRANSPORTEUR DE PASSAGERS

Ce concept de drone créé à destination de FedEx, repose principalement sur sa possibilité de changer de module entre deux voyages. Soit il transporte un module cargo pour le fret, soit il transporte un module habité pour 2 passagers. Le vol se déroule de la même manière

que ce soit pour du fret ou des passagers, il est autonome et seul le point d'arrivée est entré. Son allure est relativement proche des drones militaires à ailes porteuses.

l'appareil). Cette particularité lui permet d'avoir une carlingue plus fine et prend donc bien moins de place sur le bureau.

censé utiliser l'hoverboard, un skate volant à quelques centimètres du sol. Malheureusement, malgré de nombreuses recherches, aucun clone n'a été réellement présenté au grand public en 2015. Ce n'est pas ce concept qui devrait se vendre à près de 20 000 dollars qui va lancer le marché, mais l'idée est quand même là. ArcaBoard est une grosse planche épaisse comprenant pas moins de 36 rotors qui peut soulever le poids d'un homme de quelques centimètres et le faire avancer à la vitesse de 20 km/h pendant 6 minutes. C'est un début…

Designer : Heo Seungkue

Designers : Arca

Designer : Raphael Doukhan

[ DRASPHONE ] UN SMARTPHONE QUI SE PLIE EN 4

Samsung et d'autres marques commencent à proposer des écrans qui ne sont pas plats, mais aucun smartphone à écran pliable n'est encore commercialisé malgré les annonces multiples de ces dernières années. Pourtant le concept peut être intéressant: gain de place, esthétisme ou autre façon d'appréhender son appareil. Le Drasphone se plie en 4 parties pour devenir plus compact et son écran replié continue d'afficher certaines informations comme l'heure. Designer : R&D Core Limited

[ CREATOR ] UNE IMPRIMANTE 3D TOUT EN FINESSE

Il est vrai que lorsqu’on s'équipe d'une imprimante 3D, cela prend de la place sur un bureau. L'idée du Creator est d'avoir un plateau mobile non seulement sur l'axe Z (monter et descendre) comme la plupart des imprimantes 3D mais également sur l'axe Y (de la gauche vers la droite de

[ AIR BONSAÏ ] UNE PLANTE EN LÉVITATION Finalement, c'est déjà au-delà du simple concept puisque le projet est désormais en cours de financement par crowdfunding. Air Bonsaï se compose d'une plaque électromagnétique alimentée par de l'électricité. Celle-ci retient en lévitation au dessus d'elle un aimant recouvert de terre et d'une plante comme un bonsaï. L'effet sur une table est saisissant. Le kit est en précommande pour 200 dollars sur la plateforme Kickstarter. Designer : Oshinchu

[ ARCABOARD ] PRENEZ-VOUS POUR MARTY

92-93

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

L'année précédente était l'année ou Marty Mc Fly était


1p abonnement 1an-37.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 16:56 Page1

ABONNEMENT D’UN AN 6 NUMÉROS

35€

Abonnement réservé à la France métropolitaine.

OFFRE EXCEPTIONNELLE

ABONNEMENT D’UN AN 6 NUMÉROS

Pour info http://www.bigben.fr

VOTRE CADEAU : RADIO RÉVEIL (19€ PRIX PUBLIC CONSTATÉ) TUNER FM - GRAND AFFICHAGE LED 0.6” ROUGE - RÉVEIL PAR SONNERIE / RADIO FONCTIONS SOMMEIL / RÉPÉTITION DE L’ALARME - SAUVEGARDE DE L’HORLOGE CADEAU QUI VOUS SERA ENVOYÉ DANS LES 30 JOURS SUIVANT VOTRE DEMANDE D’ABONNEMENT.

BULLETIN DE COMMANDE À DÉCOUPER OU PHOTOCOPIER ET À RETOURNER À : AXIOME ABONNEMENT PRESSE - PLANÈTE ROBOTS - AXIOME GROUP SAS 13 BD GAMBETTA 06000 NICE TÉL :

0820 20 18 10 (0,09

CENTS/MN)

- OU TÉL : 04 93 44 06 96 - FAX : 09 70 06 11 86 - SITE WEB : www.directabo.com

❏ Je m’abonne à Planète Robots pour 1 an soit 6 numéros pour 35 euros ❏ Je paye par chèque à l’ordre d’AXIOME ❏ Je paye par carte bancaire (Visa, Eurocard, Mastercard) ❏ Je paye par mandat ou virement administratif

Société ...................................................................................

Nom ....................................................................................... Prénom ..................................................................................

Profession (facultatif)............................... Âge (facultatif) .............. Adresse ..................................................................................

................................................................................................

Code postal ............................................................................

Ville ................................................ Pays ............................. Téléphone fixe (facultatif) ...................................................... Téléphone portable (facultatif) ...............................................

❏ Je désire une facture

(adresse courrier électronique impérative dans ce cas)

Nom du titulaire si différent celui de l’abonné

................................................................................................ N° de carte

Expire-le

Cryptogramme

3 derniers chiffres au dos de votre carte

Signature et date obligatoires des parents pour les mineurs

E-mail ..................................................................................... PLANÈTE ROBOTS N°38

I92-93


2p news media38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:12 Page1

NEWS médias

Document [ CONSTRUISEZ UN DRONE TERRESTRE AVEC UNE CAMÉRA EMBARQUÉE ]

Cet ouvrage nous apprend comment réaliser un drone terrestre radiocommandé, contrôlable à vue ou à distance, pouvant embarquer un appareil photo ou une caméra qui servira à la fois au pilotage, via un écran de contrôle, et à la prise de vues. Tout y est expliqué, étape par étape : les aspects mécaniques (construction du châssis, motorisation des roues et de la caméra) puis la partie électronique avec la commande à distance du drone et de la caméra par liaison en haute fréquence. Grâce aux nombreux plans très précis, qui sont en accès libre sur le site de Dunod, ainsi qu’aux conseils avisés de l’auteur, les passionnés d’électronique pourront réaliser ce projet à leur rythme en commençant par un robot simple, piloté à vue. Ils auront ensuite la possibilité de le faire évoluer avec l’ajout de fonctionnalités vidéo. Auteur : Pascal Liégeois – Éditeur : Dunod – Collection Tous Makers – Déjà paru

Livre [ EFFETS SPÉCIAUX : DEUX SIÈCLES D’HISTOIRES ]

Des premières inventions de Méliès aux scènes épiques du Trône de Fer, en passant par Iron Man ou l’œuvre de Miyazaki, cette bible des effets spéciaux détaille toutes les techniques employées pour faire naître des moments d’émotion inoubliables. Elle donne la parole aux plus grands dessinateurs, sculpteurs, maquettistes, maquilleurs, animateurs, concepteurs d’effets visuels et prodiges de la 2D et 3D, tout en retraçant plus de deux siècles d’histoires. Avec plus de 2 500 photos, des dizaines d’interviews des plus grands artistes de l’univers des trucages, des anecdotes et expériences de tournage racontées par ceux qui les ont vécues, cet ouvrage ravira aussi bien les fans inconditionnels que les néophytes. Cette nouvelle édition, augmentée de plus de 200 pages, a entièrement été réactualisée et comporte également un guide Blu-Ray des films indispensables. Auteur: Pascal Pinteau – Éditeur: Bragelonne – Déjà paru

Livre [ LES ROBOTS COMME VOUS NE LES VERREZ PLUS JAMAIS ] Aujourd’hui nous avons des robots un peu partout mais ils sont souvent bien moins drôles que ceux imaginés, il y a 50 ou 60 ans, par une multitude d’auteurs de sciencefiction. Cet ouvrage collectif s’amuse à

94-95

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

revenir en arrière pour voir comment, à l’époque, nos parents et grands-parents imaginaient leur futur. Il nous présente (de 1910 à 1970) comment les humains ont rêvé les robots qui devaient effectuer toutes sortes de tâches ingrates à notre place ou qui pouvaient se rendre là où nous ne pouvions pas survivre. Les années 50 ont été un formidable vivier pour la science-fiction et ses mondes aux créatures délirantes qui nous font encore et toujours rêver. Éditeur: Hugo & Cie – Déjà paru

Essai [ LES INNOVATEURS ]

Depuis le milieu du XIXe siècle et jusqu’à nos jours, l’auteur dresse l’histoire des premières machines, de la naissance de l’ordinateur jusqu’à l’explosion de l’ère numérique et nous raconte une saga mettant en scène des hommes et des femmes de génie, des intuitions spectaculaires ainsi que des aventures industrielles hors du commun. De la vision d’Ada Lovelace, la fille de Byron, qui fut la première à imaginer que les calculatrices deviendraient des ordinateurs multitâches, aux réflexions des créateurs de Google, cet ouvrage nous offre une galerie de portraits et nous raconte quelles idées ont inspiré un certain nombre de personnalités comme John Von Neumann, Alan Turing, Robert Noyce, Steve Jobs ou encore Larry Page mais aussi comment un groupe de hackers, de génies et de geeks a créé la révolution numérique. Auteur: Walter Isaacson – Éditeur: JC Lattès – Déjà paru

Roman [ L’ABÎME AU-DELÀ DES RÊVES – TOME 1 – LES NAUFRAGÉS DU COMMONWEALTH]

Alarmé par la menace représentée par le Vide au centre de notre galaxie, Nigel Sheldon, créateur de la société du Commonwealth, part en expédition vers cette région de l’espace. En atterrissant sur la planète Bienvenido au sein du Vide, il va découvrir plus que ce qu’il venait chercher. Un monde peuplé des descendants des survivants de vaisseaux colons ayant quitté le Commonwealth, des siècles plus tôt, y affronte les Fallers, des prédateurs spatiaux artificiellement modifiés qui utilisent la télépathie et la métamorphose pour appâter leurs victimes. Nigel va découvrir que ces créatures pourraient détenir la clé de la destruction du Vide lui-même. Il existe donc une chance de salut à condition qu’il survive assez longtemps pour accomplir sa mission. Auteur : Peter F. Hamilton – Éditeur : Bragelonne – Déjà paru


2p news media38.qxp_Mise en page 1 10/02/2016 22:12 Page2

médias Par Josèphe Ghenzer

ses sentiments et espérait trouver la gloire sur Mars mais aussi peut-être l'amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger mais elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier. Auteur: Victor Dixen – Éditeur: Robert Laffont – Déjà paru

Manga [ SPACE TRAVELERS – TOMES I ET II ]

Seul habitant de Planetoïd, Robin est un garçon robot naïf dont le quotidien est bouleversé le jour où débarque sur sa planète un lapin humanoïde, prénommé Usa, qui s’est évadé du pénitencier de Pluton et est poursuivi par l’armée de l'Alliance du Système Solaire. Pour l’aider, Robin doit recourir à une vis rouge jusqu'alors enfermée dans une pièce mystérieuse. Il est alors possédé par une force maléfique et transformé en arme redoutable, détruisant tout sur son passage. Usa parvient à le délivrer mais l'armée découvre que Robin n’est autre que le fils des étoiles, qu'elle recherchait depuis des années. Ils arrivent à semer leurs poursuivants et s'écrasent sur la planète Corona Familia. Pour rembourser leurs dettes et réparer leur vaisseau, ils vont participer à la Satellite Truck Race. Parviendront-ils à battre le champion historique et à gagner la cagnotte qui leur permettra de rejoindre la Terre? Scénario et dessins : Kazue Kato – Éditeur : Kazé Manga – Déjà paru

DVD [ STEVE JOBS ]

Roman [ PHOBOS2 ]

Les douze pionniers du programme Genesis croyaient maîtriser leur destin. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées et les stars de l’émission de téléréalité qui les filment en permanence mais ils sont, en fait, les victimes de la plus cruelle des machinations. Sur Mars ils vont découvrir qui sont réellement les partenaires qu'ils ont choisi sans les connaître, et avec qui ils doivent passer le reste de leur vie, sous les yeux des caméras, pour le meilleur mais surtout pour le pire. Léonor croyait maîtriser

En ce début d’année, le défunt Steve Jobs se retrouve sous les feux de l’actualité avec la sortie d’un film en salles et d’un documentaire en DVD qui lui sont consacrés. Le scénario du film, avec Michael Fassbender dans le rôle-titre, s’inspire de la biographie de Steve Jobs écrite par Walter Isaacson. Le film se focalise sur les coulisses du lancement de trois produits emblématiques (Macintosh en 1984, NeXTcube en 1988 et iMac en 1998) et les relations conflictuelles qu’il a entretenues avec ses proches collaborateurs ainsi qu’avec sa fille et la mère de celle-ci. Dans le documentaire Steve Jobs - The Man In The Machine, Alex Gibney procède à une analyse critique de celui qui est considéré à la fois comme un génie iconoclaste et un tyran. Au travers d’images d’archives et de témoignages de ses proches, il revient sur la genèse d’Apple et démonte le mythe que Steve Jobs s’était construit. Il pose les questions de son héritage et de notre relation avec les nouvelles technologies tout en révélant à quel point ses valeurs continuent à influencer la culture de la Silicon Valley.

I94-95

Auteur : Hiroya Oku – Éditeur : Ki-oon – Déjà paru PLANÈTE ROBOTS N°38


2p cinéma38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:05 Page1

NEWS cinéma

[ MOONWALKERS

EAGLE A ALUNI… OU PAS ]

La sortie au cinéma de Moonwalkers, une comédie déjantée, est l’occasion de revenir sur une controverse qui défraye la chronique depuis plusieurs décennies et continue d’alimenter la théorie du complot : l’homme a-t-il réellement marché sur la Lune ?

MISSION TOP SECRET L’action de Moonwalkers se déroule en juillet 1969. Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé en mission secrète à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick afin de le convaincre de tourner un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait, mais suite à un quiproquo, il contacte la mauvaise personne. Il croit s’adresser au manager de Kubrick mais au lieu de cela il parle, en réalité, à Jonny qui est le manager raté d’un groupe de rock hippie qui tente désespérément de percer. Jonny, qui a contracté une importante dette auprès d’un mafieux, voit là l’opportunité rêvée de se tirer du mauvais pas dans lequel il s’est fourré. Il demande alors à son colocataire, qui est un acteur raté quasiment tout le temps stone, de se faire passer pour Kubrick auprès de Kidman afin de récupérer l’importante somme d’argent que la CIA a alloué au tournage du faux alunissage. Le temps presse, il ne reste que quelques jours avant la date fatidique de l’alunissage, Kidman n’a alors plus d’autre choix que de faire confiance au seul réalisateur que Jonny connaisse: Diva, une sorte de guru excentrique qui est à la tête d’une bande d’artistes hippies. Ils vivent tous ensemble dans une grande maison (un peu comme la Factory d’Andy Warhol) et sont quasiment en permanence sous l’emprise de toutes sortes de drogues, plus ou moins hallucinogènes. LE CLUB DES DOUZE Le 21 juillet 1969, Eagle a aluni dans la Mer de la Tranquillité. Neil Armstrong est le 1er humain à poser le pied sur le sol lunaire et immortalise ce moment historique en prononçant la célèbre phrase: « C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité ». Une quinzaine de minutes plus tard, Buzz Aldrin le rejoint. Au cours des 7 missions du programme Appolo, qui se sont déroulées entre juillet 1969 et

96-97

I

PLANÈTE ROBOTS N°38


2p cinéma38.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 07:05 Page2

cinéma

décembre 1972 (Apollo 11 à 17), 6 d’entre elles ont vu deux membres de leur équipage fouler le sol lunaire à différents endroits et y rester plus ou moins longtemps (de quelques heures à quelques jours). En raison d’une sérieuse avarie en vol qui a failli coûter la vie à l’équipage d’Apollo 13, cette mission n’a jamais pu atteindre son objectif et la capsule n’a fait qu’orbiter autour de la Lune avant de revenir en catastrophe sur Terre. Au final, ce sont donc 12 hommes qui auront marché sur la Lune et font désormais partie de l’histoire de la conquête spatiale. LA VERITÉ SERAIT-ELLE AILLEURS? En 1974, Bill Kaysing, un ancien employé de Rocketdyne (l’une des entreprises soustraitante de la NASA), publie un livre, intitulé We Never Went to the Moon: America's Thirty Billion Dollar Swindle dans lequel il exprime ses doutes quant à la véracité de l’alunissage. Il estime que la NASA ne disposait pas de l'expertise technique suffisante pour mener à bien de telles missions et prétend qu’elle aurait été de connivence avec la DIA (Defense Intelligence Agency) pour élaborer la supercherie des six faux alunissages. Pour appuyer sa thèse, il relève un certain nombre d’éléments sur les photos rapportées par les astronautes qui, selon lui, présentent des anomalies prouvant ainsi qu’elles n’auraient pas pu être prises sur la surface de la Lune (absence d’étoiles dans le ciel, flottement du drapeau américain alors qu'il n'y a pas de vent sur la Lune, absence de cratère sous le module d’alunissage et de poussière lunaire sur les pieds du LEM, problème d’éclairage des prises de vue et d’ombres qui présentent

des directions différentes sur le même cliché, arrière-plans similaires sur des photos censées avoir été prises dans des endroits différents…). De plus, il affirme qu’il est impossible que les astronautes aient pu traverser sans dommage les radiations dans la ceinture de Van Allen. La sortie au cinéma en 1978 de Capricorn One, film de SF réalisé par Peter Hyams, n’a pas arrangé les choses dans la mesure où son scénario raconte l'histoire de trois astronautes transportés par la NASA dans un lieu secret pour simuler devant des caméras l'exploration de la planète Mars. Même s'il ne s'agissait que d'une pure fiction, Capricorn One pouvait convaincre l'opinion publique qu'il était possible de la manipuler aisément. La thèse du Moon Hoax reprit de l’ampleur en 2001 avec la diffusion aux USA du documentaire Conspiracy Theory: Did We Land on the Moon? auquel participe Bill Kaysing et dans lequel il réitère à plusieurs reprises son argumentation. MANIPULATIONS Pour contrer cette théorie du complot, William Karel réalisa en 2002 Opération Lune, un faux documentaire sciemment présenté comme tel, que plusieurs chaînes de TV dans différents pays choisirent d’ailleurs de diffuser sur leur antenne le 1er avril pour bien montrer qu’il s’agissait d’un canular. D'après l'intrigue inventée par Karel, le gouvernement américain aurait demandé à Stanley Kubrick, en raison de l’énorme succès de son film 2001 L’Odyssée de l’Espace (sorti en 1968) de mettre en scène en studio les premiers pas de l'homme sur la Lune pour parer à un

éventuel échec de la mission Appolo 11. Ce faux documentaire montre des personnalités connues, comme Buzz Aldrin ou Henry Kissinger, mais dont le contenu de leur témoignage a été volontairement sorti de leur contexte et le sens a été changé au cours du montage. Le commentaire en raconte une toute autre histoire et quelques acteurs interviennent entre deux témoignages, en jouant de faux personnages et en récitant un texte écrit à l’avance. Pour apporter plus de véracité à ce faux documentaire, la veuve de Kubrick ainsi que son beau-frère ont accepté d’y participer. Le but recherché par Karel était de montrer qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on nous raconte, qu’il est facile de faire mentir des témoins, de truquer des archives, de détourner n’importe quel sujet avec un faux sous-titrage ou un faux doublage. Pour illustrer son propos, il a cherché un sujet qui serait tout à la fois universel et historique, c’est ainsi qu’il a choisi les premiers pas de l’homme sur la Lune. Au final, on peut se demander si sa louable démarche a effectivement servi à contrer les arguments préalablement avancés par Bill Kaysing ou si, malheureusement, cela n’aura pas eu l’effet inverse. L’homme a-t-il réellement marché sur la Lune ou les astronautes des missions Apollo se sont-ils seulement contentés de rester en orbite autour de la Terre comme le prétendent certains et la NASA nous aurait-elle fait croire qu’ils s’étaient bien rendus sur la Lune juste pour garder leur suprématie dans la conquête pour l’espace vis-à-vis de l’ex-URSS ? Croire à la thèse officielle ou ne pas y croire : telle est la question ? Chacun est libre de se faire sa propre opinion en la matière.

Ron Perlman (La cité des Enfants Perdus) et Rupert Grint (la saga Harry Potter.

© Mars Films.

Des décors de cinéma pour une conspiration à l'échelle mondiale.

© Mars Films.

Par Josèphe Ghenzer

PLANÈTE ROBOTS N°38

I96-97


Innovations du futur

1p easyplast.qxp_Mise en page 1 11/02/2016 11:33 Page1

EasyPlast 60 Créer des objets sans imprimante 3D En attendant de vous offrir l'imprimante 3D de vos rêves, vous avez peut-être besoin de concevoir des objets en matière plastique en un instant pour vos besoins quotidiens. EasyPlast, distribué par conso-3D.com répond facilement à ces attentes. UN PRINCIPE ÉTONNAMMENT SIMPLE Existant sous deux formes, EasyPlast 40 et EasyPlast 60, ces deux modèles de billes en plastiques sont vendus en sachet de 200 grammes sur lequel est apposé la technique d'utilisation sous la forme de schémas. Le modèle reçu pour notre essai est le modèle 60, mais vous allez voir que cela ne change pas grand-chose. Suivant le modèle que vous avez, préparez un bac d'eau chaude pour y faire fondre vos petites billes. C'est là que la notion de 40 ou 60 entre en jeu, respectivement pour une eau à 40° ou 60° Celsius minimum. Plongez-y ensuite la quantité désirée de billes qui vont devenir transparentes au bout de quelques secondes, indiquant ainsi qu'elles sont prêtes à être manipulées. À l'aide d'une cuillère, récupérez vos billes agglutinées en une pâte que vous aller pouvoir modeler à la main. À cet instant, la pâte n'est pas brûlante et se manipule comme de la pâte à modeler ordinaire. Vous avez quelques minutes pour former les outils et autres objets dont vous avez besoin. Une fois que vous êtes satisfait de votre forme, plongez l'objet dans un bain d'eau froide. Au bout de quelques secondes, votre objet s'est solidifié et a repris la couleur originale des billes. Dès cet instant, votre objet est utilisable et très solide ! Ma fille a manipulé le râteau de ma conception aussitôt et même s'il n'est pas très beau, n'étant pas un grand artiste, il est totalement fonctionnel pour un bac à sable ou dans la terre. Pour mes essais, j'ai également créé un petit personnage et un tournevis plus ou moins ergonomique, à lame interchangeable parmi mon attirail personnel.

98-99

I

PLANÈTE ROBOTS N°38

UN DES GRANDS POINTS FORTS

DE CE PRODUIT EST SON RECYCLAGE FORT SIMPLE. VOUS N'ÊTES PAS CONTENT DE VOTRE CRÉATION OU VOUS N'EN AVEZ TOUT SIMPLEMENT PLUS BESOIN. IL SUFFIT DE LA REPLONGER DANS DE L'EAU À LA TEMPÉRATURE PRÉVUE PENDANT QUELQUES MINUTES…

pérature prévue pendant quelques minutes (suivant l'épaisseur de l'objet) pour qu'elle reprenne ses caractéristiques malléables en perdant de nouveau sa couleur blanche. Vous pouvez ainsi recréer de nouveaux objets à la demande ! EasyPlast ne remplacera jamais la finesse d'une imprimante 3D, mais comme un stylo 3D, EasyPlast pourra vous rendre quelques services. Il aura également sa place chez un artiste qui découvrira ainsi un nouveau matériau qui, je suis sûr, lui apportera de nouvelles idées créatrices. ■Screetch

B s l

C'est mon petit personnage qui a servi de test pour les tortures. Il a reçu quelques coups, est tombé du premier étage et a été tordu dans tous les sens et il est resté bien solide ! Certes, je l'ai fait un peu épais, mais le résultat semble très correct. À savoir que les objets créés avec EasyPlast peuvent être percés ou peints selon ses besoins. RÉUTILISATION À L'INFINI Un des grands points forts de ce produit est son recyclage fort simple.Vous n'êtes pas content de votre création ou vous n'en avez tout simplement plus besoin. Il suffit de la replonger dans de l'eau à la tem-

Ma fille a tout de suite apprécié mon petit râteau pour jouer dans la terre.


Annonce Presse Delta 220x297.indd 1

11/02/2016 10:15


400 000 FANUC robots worldwide – making the world turn faster.

WWW.FANUC.EU

Chaque jour, plus de 400 000 robots FANUC contribuent à améliorer la compétitivité de nos clients dans le monde entier. Au sein de notre gamme inégalée de robots industriels, parmi lesquels le robot le plus puissant (2,3 T de charge embarquée pour le M-2000) et le seul robot collaboratif capable d’embarquer 35 kg, vous trouverez inévitablement la solution adaptée à vos process. Associés à des fonctions avancées – système de vision intégré, sécurité (DCS), capteurs d’efforts,… - ces solutions robotisées constituent un atout indéniable de productivité. Rejoignez –nous !

7218 FLC Ad 400000_RZ.indd 1

10/02/2016 09:20:58

Profile for Planète Robots

Planète Robot N° 38  

mars/avril 2016

Planète Robot N° 38  

mars/avril 2016

Advertisement