ON mag - Guide Hifi pour tous 2019

Page 1

mag Edition 2019/2

HIFI

POUR TOUS

26 PRODUITS À L’ESSAI

Amplis intégrés stéréo, enceintes acoustiques, systèmes complets, lecteurs CD, platine vinyle, préampli phono, minichaînes et platine tout-en-un...

De la vraie Haute Fidélité à partir de

200 €


HDA

PPL Importateur d’émotions®

www.pplaudio.com - Tél. : 04 50 17 00 49


3

ON mag - Hifi pour tous 2019

SOMMAIRE LES AMPLIS

LES ENSEMBLES

p. 6 : Advance Acoustic MyConnect 50 p.10 : Exposure 2010SD p. 12 : Musical Fidelity M2si p. 14: Nad D 3045 p. 18 : Pioneer A-40AE p. 22 : Synthesis Soprano p. 26 : Yamaha A-S701

p. 66 : Arcam HDA : - ampli SA20 - lecteur CDS50 p. 70 : Onkyo - ampli R-N855 - lecteur C-755 p. 74 : Rotel + Bower & Wikins - ampli A11 - lecteur CD11 - enceintes 606

POUR LES VINYLES p. 30 : Pro-Ject Essential III Bluetooth p. 32 : Pro-ject Juke Box E p. 34 : The Funk Firm Gett! p. 38 : iFi Audio micro iPhono2 LES ENCEINTES ACOUSTIQUES p. 42 : Dali Oberon On-Wall p. 44 : Davis Mia 20 p. 46 : Elipson planet L p. 48 : Fyne Audio F302 p. 52 : JM Reynaud Lucia p. 56 : Polk Audio Signature S20e p. 58 : Q Acoustics 3020i p. 60 : Triangle Borea BR03

Ce magazine vous est offert par ON-Mag.fr Vous avez le droit de le consulter, l’imprimer, le diffuser, le redistribuer dans son intégralité sans restriction. Cependant, tout découpage, tout retrait et toute modification sont interdits sauf autorisation préalable de notre part. On participé à ce numéro : Communication : Manuel Courbo (régie Catset), mcourbo@gmail.com, 06 61 09 14 46 Rédaction : Alban Amouroux, Alexandra Bellamy, Pierre Stemmelin


MARANTZ MELODY X AMPLIFIEZ VOTRE PASSION. MELODY X (M-CR612) CHAÎNE HIFI RÉSEAU Un véritable système Hi-Fi tout-en-un

La Marantz Melody X incarne une musicalité pure et raffinée. Cet élégant amplificateur CD compatible réseau prend en charge un nombre quasi illimité de services de streaming grâce à l‘AirPlay 2, au Bluetooth et à la connectivité HEOS Wi-Fi. Connectez vos enceintes à la Melody X via quatre amplificateurs audio numériques haute efficacité et profitez du son Marantz dans toute sa richesse musicale. Grâce aux deux entrées numériques optiques, vous pouvez même connecter votre téléviseur pour une expérience optimale. Les tuners DAB+ et FM intégrés ainsi que la webradio TuneIn complètent l’ensemble des sources musicales. Vous êtes passionné de musique ? La Melody X est le système musical de vos rêves. La Melody X est disponible chez les revendeurs agréés Marantz. www.marantz.fr

Disponible également en noir


LES AMPLIS


6

ON mag - Hifi pour tous 2019

ADVANCE PARIS MyConnect 50 Avec le MyConnect 50, c’est un appareil HiFi multitâche extrêmement complet que nous propose la marque française Advance. Il s’agit d’une minichaîne tout-enun intégrant à la fois un lecteur CD, un tuner radio FM, un ampli de 2 x 50 watts en classe AB, un DAC Hi-res, une liaison Bluetooth, une entrée Phono et un lecteur réseau compatible avec les webradios ainsi qu’avec plusieurs services de musique en ligne parmi les plus populaires. par Pierre Stemmelin Façade en plexiglas noir de 8 mm d’épaisseur, boutons en aluminium, châssis en tôles bien rigide au format mini façon «boîte à chaussures» et dos cuivré : le MyConnect 50 reprend la construction de la nouvelle série Smart Line d’Advance Paris dont nous avons déjà testé les modèles AX1, PX1 et BX1. Le panneau avant de l’appareil est épuré. Outre le bouton de sortie et mise en veille, il comporte une sortie casque, un afficheur central à deux lignes, les touches de pilotage de la partie CD, placées juste

800 €

au-dessus du très fin tiroir de chargement, et un gros bouton rotatif à pression. Au début, on cherche un peu comment choisir la source, puis on découvre qu’il faut presser longuement le bouton rotatif. Ce dernier sert à la fois de réglage de volume et, donc aussi, de sélecteur de source. La grande télécommande, assez classieuse et armée de plus d’une quarantaine de touches, est en revanche d’une manipulation plus aisée et intuitive. L’arrière de l’appareil accueille de son côté une


ON mag - Hifi pour tous 2019

riche connectique. Elle comporte trois entrées analogiques dont une commutable en Phono MM, trois entrées numériques (une coaxiale et deux optiques), une sortie subwoofer et une autre que l’on peut commuter en mode fixe ou variable.

Des services de musique réseau à 360° sous l’égide du système Linkplay La connexion au réseau peut se faire en Wi-Fi ou Ethernet. Le plus simple pour configurer la liaison Wi-Fi est de passer par les menus s’affichant sur l’appareil en utilisant la télécommande puis de sélectionner le réseau et entrer le mot de passe, toujours depuis la télécommande. Ensuite, les fonctions réseau se pilotent depuis l’appli customisée Advance Playstream ou bien Muzo Player, l’appli originale de Linkplay. Linkplay est le système de pilotage audio multiroom choisi par Advance pour son MyConnect 50. Nous l’avons déjà rencontré sur des produits iFi Audio ou Triangle Aio. Il sait faire beaucoup de choses. Il intègre les moteurs vTuner, TuneIn, iHeartRadio pour les webradios. Il donne, entre autres, accès à Deezer, Qobuz, Tidal ou Napster. Il rend aussi l’Advance MyConnect 50 compatible avec Spotify Connect et même AirPlay (ce n’est pas précisé dans

uuu

Spécifications

7

•Type : électronique tout-en-un avec ampli stéréo, lecteur CD, tuner FM, lecteur réseau intégrés • Puissance : 2 x 48 watts sous 8 ohms, 2 x 70 watts sous 4 ohms • Entrées : 3x analogiques dont une commutable en Phono MM, 2x numériques optiques, numériques coaxiales, • Bluetooth • Sortie : prise casque, subwoofer, Ligne/préampli, une paire de borniers haut-parleurs • Liaison réseau : Ethernet, Wi-Fi • Protocole réseau : Linkplay (webradios, Deezer, Qobuz, Tidal...), Spotify Connect • Dimensions : 26,5 x 13,6 x 38,5 cm • Poids : 5,5 kg

Notre avis Construction

Équipement

Performances

Musicalité


8

ON mag - Hifi pour tous 2019

les spécifications, mais nous avons pu le vérifier pendant nos tests). Il propose aussi une interface basique de lecture UPnP/DLNA pour les fichiers stockés sur le réseau local.

Un appareil tout-en-un conçu avec de vraies considérations audiophiles Quelques détails font un peu « économiques » comme les borniers haut-parleurs qui pourraient être légèrement plus qualitatifs. Néanmoins, dans l’ensemble la construction de l’Advance MyConnect 50 paraît propre, sérieuse, robuste et prend en compte de vraies considérations audiophiles. En témoignent le transformateur d’alimentation toroïdal généreusement dimensionné (10 cm de diamètre sur 4 cm de haut), le convertisseur Wolfson WM8740 (24 bits/192 kHz), la mécanique de lecture CD montée sur une contre-platine de découplage ainsi que les étages d’amplification en classe

AB utilisant des transistors discrets (push-pull de modèles 2SB814 et 2SD1047) vissés sur un radiateur en aluminium massif. De fait, l’Advance MyConnect 50 n’est pas uniquement un produit bourré de fonctionnalités. Il affiche également de bonnes performances à l’écoute. Sa réserve de puissance, sa tenue dans les basses fréquences lui permettent d’alimenter une grande variété d’enceintes compactes ou de type colonnes. Sa restitution sonore ne cherche pas à impressionner par son ultra haute précision dans les aigus ou par son extrême fermeté dans les graves, mais elle est homogène, plaisante et séduisante. L’Advance MyConnect 50 sonne bien. Il n’est pas coincé ou agressif. Il offre un son décontracté, chaleureux et agréable. Son approche n’est pas celle de la neutralité absolue. Il n’est pas aseptisé, mais au contraire il joue de la musique, avec un certain punch et un talent certain.

n


LE RETOUR D’UNE ENCEINTE MYTHIQUE EN EXCLUSIVITÉ SUR SON-VIDÉO.COM ENCEINTE COMPACTE

STUDIO LAB SLB 102N • Puissance 80 Watts RMS • Bass-reflex avec évent arrière • Haut-parleur grave/médium de 16 cm

199 €

LA PAIRE Lancée à 299 €

5/5


10

ON mag - Hifi pour tous 2019

EXPOSURE

2010SD

1350 €

Exposure est un constructeur britannique qui fête cette année ses 45 ans. Relativement discret, mais très consciencieux et persévérant, c’est un spécialiste des électroniques HiFi pur et dur. Il se positionne sur le segment audiophile haut de gamme, mais il a aussi toujours eu à cœur de rester accessible au grand public, en proposant des appareils résolument durables et évolutifs. Nous le redécouvrons avec son ampli HiFi 2010S2D qui a la rythmique dans la peau. par Pierre Stemmelin L’Exposure 2010S2D est un ampli HiFi intégré de 2 x 75 watts au style d’une simplicité biblique. Sur sa façade, on ne trouve que trois commandes : le petit bouton d’allumage et d’extinction ainsi que deux grosses molettes rotatives, l’une à course sans fin pour la sélection de la source et l’autre pour le réglage du volume. La télécommande fournie est de son côté un modèle standard multitâche pouvant également piloter un lecteur de CD de la marque et ajoutant une fonction de mise en sourdine (mute). L’Exposure 2010S2D n’accepte que des sources analogiques, néanmoins, et malgré son apparente simplicité, sa connectique n’est pas famélique. À l’arrière de l’appareil sont disponibles six entrées Ligne sur paires de prises RCA. On dispose aussi d’une sortie Ligne à niveau fixe pour un enregistreur et d’une sortie préampli à niveau variable. Cette dernière peut être intéressante dans l’optique d’un système bi-amplifié, d’autant qu’Exposure fabrique également le bloc de puissance 2010S2 (990 €), identique à l’intégré 2010S2D, la partie préamplificateur en moins. En outre, et toujours dans l’optique d’offrir de l’évolutivité, l’une des entrées Ligne du 2010S2D peut être transformée en entrée pour platine vinyle,

des modules préampli phono MM ou MC étant disponibles en option à 175 €.

Une construction extrêmement épurée et ultra léchée L’Exposure 2010S2D ne paie pas de mine, surtout dans la livrée noire de l’exemplaire que nous avons reçu pour test. Cependant, quand on y regarde de près, sa construction «à l’ancienne» se révèle d’un sérieux et d’une épure assez exceptionnels. Pour commencer, sa façade de 6 mm d’épaisseur et ses boutons de commande sont intégralement en aluminium. Il en va de même pour son capot et son châssis qui ne sont pas faits de simples tôles en acier pliées, mais à nouveau en panneaux d’aluminium garantissant une haute rigidité et un meilleur blindage face aux perturbations électromagnétiques extérieures. À l’intérieur, le transformateur d’alimentation est un modèle toroïdal haut de gamme de 200 VA fabriqué sur cahier des charges par Noratel (la marque au logo en forme de petit hérisson). Les rares câbles en l’air sont réunis et alignés selon les meilleures règles d’assemblage audiophile. Tous


ON mag - Hifi pour tous 2019

les autres composants sont montés sur un grand circuit imprimé en verre époxy doté de larges pistes de masse. Les capacités de filtrage d’alimentation principale sont deux unités de 10 000 µF sous 63 V chacune, semblant de marque Kemet. L’étage de préamplification utilise un ampli Op OP275 de chez Analog Devices. Les relais de commutation des entrées sont des ATQ203 de Panasonic. Le potentiomètre de volume est un modèle Alps. Les transistors de puissance sont des bipolaires Toshiba 2SC5200 et 2SA1943 en configuration simple pushpull. Contrairement à ce que l’on a l’habitude de rencontrer, ils ne sont pas plaqués sur un radiateur de dissipation thermique à ailettes, mais sur une épaisse plaque d’aluminium arrimée au centre, au fond du coffret. De cette manière, l’ensemble du châssis participe de façon plus homogène à la dissipation thermique. L’Exposure 2010S2D n’emploie que très peu de composants, mais très minutieusement sélectionnés. Cela se traduit jusqu’aux doubles borniers hautparleurs qui n’acceptent que les prises bananes, certainement pour des considérations qualitatives, comme c’est le cas chez Naim Audio par exemple.

Une restitution sonore rapide, qui a du tempérament et se joue des contradictions L’Exposure 2010S2D n’est plus tout à fait un «petit» ampli audiophile. Avec 2 x 75 watts sous 8 ohms, sa puissance est déjà relativement confortable. Cet intégré nous paraît tout indiqué pour alimenter de grosses enceintes compactes ou des colonnes de taille moyenne. Il est à la fois neutre, mais ce n’est absolument pas un appareil réservé, sage, froid ou privilégiant artificiellement la clarté. Il a du tempérament, une restitution vive et quelques agréables rondeurs dans le bas du spectre. Son image stéréophonique a beaucoup d’ampleur, elle s’étale en largeur et donne une bonne sensation de spatialisation. Mais ce que l’on retient surtout, c’est le sens du rythme et le caractère très rapide du 2010S2D. Sur la chanson «Ma Superchérie» de -M-, Matthieu Chedid et ses musiciens semblent avoir fait une cure

11

de vitamines et de caféine. On a l’impression qu’ils n’ont jamais joué aussi vite et que le tempo a été accéléré. Ça swingue, ça sautille, la rythmique est superbement marquée. Pour étudier un peu plus son comportement, nous nous sommes amusés à «upgrader» et comparer deux câbles d’alimentation Audioquest, X et Y, sur l’Exposure 2010S2D. Le modèle X a renforcé le naturel et le sentiment de spontanéité de la restitution, recentrant légèrement l’image stéréophonique. Le modèle Y a apporté un peu plus de profondeur, des basses plus posées et un message comme nettoyé. Cela prouve le caractère transparent et détaillé de cet ampli HiFi Exposure qui arrive à concilier des paramètres souvent contradictoires. Le 2010S2D est très rapide, précis, parfois incisif. En même temps, il sait donner de la couleur, du corps et même de la chaleur aux timbres. L’Exposure 2010S2D est un ampli HiFi intemporel, qui a une personnalité bien à lui et son mot à dire dans la catégorie des intégrés stéréo audiophiles abordables.

n

Spécifications

•Type : ampli stéréo intégré •Puissance : 2 x 75 watts sous 8 ohms •Connectique : 6 entrées Ligne, une sortie préampli, une sortie enregistreur •Sortie haut-parleurs : 2 paires •Poids : 7 kg •Dimensions : 440 x 90 x 310 mm

Notre avis Construction

Design - finition

Performances

Musicalité


12

ON mag - Hifi pour tous 2019

MUSICAL FIDELITY

800 €

M2si

Pour concevoir son ampli HiFi M2si, en faire un appareil aux prestations audiophiles de haut niveau tout en restant abordable, Musical Fidelity est parti de son modèle M3si (que nous avons testé récemment) en a légèrement baissé la puissance et retiré les entrées numériques ainsi que l’entrée Phono. Cela donne un appareil à l’ancienne, mais aux performances proches et à 500 € de moins. par Pierre Stemmelin Contrairement à beaucoup d’autres segments de la High Tech, la HiFi propose encore aujourd’hui des produits conçus pour durer. Un ampli intégré stéréo par exemple, peut avoir sans problème une espérance de vie de plusieurs décennies et être facilement réparable. Associé à une paire d’enceintes acoustiques classiques, il représente un investissement bien plus pérenne et durable qu’une enceinte active tout-en-un et connectée. En effet, ce sont principalement les liaisons dédiées aux sources numériques, et encore plus aux sources en streaming, qui peuvent être affectées d’obsolescence, du fait de l’évolution rapide des formats audionumériques et des protocoles réseau. Aussi se tourner vers un amplificateur HiFi qui ne dispose que d’entrées analogiques peut-il être plus sage, voire plus «responsable». Le Musical Fidelity M2si s’inscrit dans cette approche. Il ne possède que des entrées Ligne dont une commutable en entrée «ampli de puissance» et une sortie préampli. Si vous voulez lui associer une platine vinyle il faudra choisir un tourne-disque qui intègre déjà un préampli Phono ou bien en acquérir un séparé. Cela coûte à partir de quelques dizaines d’euros. Pareil pour les sources audionumériques et/ou en réseau. Pour le reste, le Musical Fidelity M2si a particulièrement fière allure pour un ampli HiFi à moins de 1000 €. Sa façade en aluminium usiné montant jusqu’à 1 cm d’épaisseur et ses commandes tout en métal en imposent. Son châssis assez profond, mais qui garde la ligne, est fait de tôles bien épaisses et rigides. Seule la télécommande multiproduit en plastique dénote. Sous le capot, les circuits sont encore plus propres, ordonnés et aérés que ceux du M3si, réalisés à partir de composants dûment sélectionnés. On retrouve la même architecture, les mêmes transistors de puissance Darlington (Sanken STD03P et STD03N),

le même transformateur d’alimentation toroïdal (10 cm de diamètre pour 4,5 cm de haut). Seul l’étage de filtrage d’alimentation est simplifié, utilisant deux capacités de 10 000 µF sous 63 V chacune (au lieu de quatre sur le M3si). Et à l’écoute, on retrouve, sans surprise, les performances sonores qui nous avaient déjà tant plu avec le M3si. La restitution sonore est un peu plus sage, mais toujours nerveuse, enlevée et vigoureuse. Elle a un grain, une matière sur les timbres peu habituels. Avec ses graves denses, son médium plein, ses aigus consistants, le Musical Fidelity M2si communique une sensation d’énergie très appréciable tout en restant lumineux et suffisamment ouvert. Pour qu’il fonctionne dans les meilleures conditions, nous l’avons branché avec un câble secteur audiophile Audioquest NRG-Y3. Ainsi alimenté, sur le morceau électro planant «Overcome» du producteur Uppermost (alias Behdad Nejatbakhshe Esfahrani) nous avons été frappés par l’épaisseur, l’impact physique de la ligne de basse ainsi que la modulation, la lisibilité de sa ligne mélodique assez exceptionnelle sur un ampli HiFi à moins de 1000 €.

n

Spécifications

•Puissance : 2 x 60 watts sous 8 Ω •Entrées : 6x Ligne dont une commutable en entrée «ampli» •Sorties : Ligne, préampli •Dimensions : 440 x 100 x 400 mm •Poids : 9,2 kg •Consommation max. : 320 W

Notre avis



14

ON mag - Hifi pour tous 2019

NAD

700 €

D 3045

La marque canadienne vient d’ajouter un modèle intermédiaire dans sa gamme d’amplis HiFi de «bibliothèque». Le nouveau NAD D 3045 est un appareil résolument moderne avec une connectique adaptée à de multiples sources numériques, comme aux platines vinyles. Il est tout petit, mais peut fournir jusqu’à 200 watts par canal sous 2 ohms en régime dynamique. par Pierre Stemmelin Le NAD D 3045 est un intégré stéréo on ne peut plus discret. Il est possible de le poser à plat comme tout autre ampli HiFi, mais aussi verticalement. Il ne prend alors pas plus de place qu’un gros bouquin. Son coffret est tout en plastique et relativement sobre. Chez NAD, c’est une habitude sur les petits appareils, on ne s’encombre pas trop des

fioritures extérieures et on se concentre sur ce qu’il y a à l’intérieur. Aussi, l’avant du NAD D 3045 ne comporte-t-il qu’un pavé d’allumage tactile (pas des plus pratiques et un peu récalcitrant), un gros potentiomètre de volume, un sélecteur de source rotatif, un grand afficheur et une prise casque. La télécommande, elle aussi en plastique et toute rikiki, ajoute quelques fonctions et notamment


ON mag - Hifi pour tous 2019

Spécifications

15

•Type : ampli intégré stéréo •Puissance en régime continu : 2 x 60 watts sous 4 et 8 ohms •Puissance dynamique IHF par canal : 80 watts sous 8 ohms, 150 watts sous 4 ohms, 200 watts sous 2 ohms •Facteur d’amortissement : 300 •Entrées analogiques : 2x Ligne sur RCA et mini-jack, Phono MM sur RCA •Entrées numériques : 2 x optiques, coaxiale, USB, HDMI ARC •Liaison Bluetooth AptX HD •Poids : 2,6 kg •Dimensions : 7 x 23,5 x 26,5 cm

Notre avis

une touche pour choisir entre plusieurs modes d’égalisation pour le registre grave.

Une connectique analogique et numérique, adaptée à des configurations multiples et variées L’arrière, en revanche, est plus chargé, et comporte tout ce qu’il faut pour rendre heureux un audiophile moderne. On dispose de trois entrées analogiques dont une Phono pour une platine vinyle équipée d’une cellule MM. S’y ajoutent cinq entrées numériques : deux optiques, une coaxiale, une HDMI ARC permettant de récupérer le son d’un téléviseur, ainsi qu’une USB-Audio, pour un ordinateur, acceptant les flux Hi-res jusqu’en 24 bits/392 kHz, compatible MQA et DSD. Une sortie préampli stéréo ou pour subwoofer est aussi présente, de même qu’une liaison sans fil Bluetooth compatible avec le codex AptX, dans sa version HD s’il vous plaît.

uuu

Construction

Équipement

Performances

Musicalité


16

ON mag - Hifi pour tous 2019

Un mini ampli HiFi qui a une sacrée patate à l’écoute

Le secret de la compacité : des circuits d’amplification numérique hybrides de chez Hypex Le cœur du NAD D 3045 est un module de puissance numérique hybride, UcD102, provenant du spécialiste Hypex. Nous avons déjà rencontré ce module sur d’autres produits NAD et aussi Bluesound (la marque sœur) ou encore Primare. Nous savons d’expérience que ses performances dépendent beaucoup de l’étage d’alimentation auquel il est couplé. Ici, cet étage est à découpage. Il occupe près du tiers de l’intérieur de l’appareil et il est logé dans une sorte de cage de blindage afin d’éviter qu’il ne pollue le travail des autres sections par rayonnement radiofréquence. De forte capacité, il permet à chaque canal du NAD D 3045 de délivrer jusqu’à 200 watts sous 2 ohms et même 18 ampères sous 1 ohm sur les crêtes de niveau ! On remarque aussi au passage, en détaillant les circuits internes du NAD D 3045, que son convertisseur est un modèle haut de gamme, AK4490EQ, de la série Velvet Sound d’AKM.

À l’écoute, on sent immédiatement que le NAD D 3045 est un petit appareil qui a beaucoup de réserve. Il ne faut pas trop se fier à son léger coffret en plastique, cet ampli est déjà capable de pousser de belles colonnes ou de grosses enceintes de «bibliothèque» à des niveaux de décibels que la sagesse et le savoir-vivre en bon voisinage réprouvent. Ses basses ont du punch, ses aigus sont clairs et incisifs. L’équilibre tonal penche vers le physiologique. Le NAD D 3045 a de la rondeur tout en étant énergique. Il est un peu typé, ne cherche pas à paraître trop neutre ou ultra défini. Son haut du spectre semble parfois un peu sec. Ses basses ont également un léger embonpoint, mais ce n’est pas forcément un défaut, d’autant que ces basses restent très pêchues, relativement alertes en toutes circonstances. En effet, il se dégage du NAD D 3045 une bonne impression de puissance. Quand on le sollicite fortement, il ne s’essouffle pas, ses timbres ne deviennent pas subitement tout décharnés. Au contraire, les graves conservent une sacrée patate. Le NAD D 3045 est donc un appareil très polyvalent capable de se connecter à toutes sortes de sources y compris un téléviseur, d’alimenter une grande variété d’enceintes et de délivrer un niveau sonore important.

n


Performance sans compromis. Elegance et sobriété. Nouvelles enceintes Concept 300 par Q acoustics.

Plus encore à découvrir

qacoustics.co.uk


18

ON mag - Hifi pour tous 2019

PIONEER A-40AE Le Pioneer A-40AE est un amplificateur HiFi perpétuant la tradition de la chaîne en éléments séparés. Il peut accueillir jusqu’à huit sources analogiques et numériques. Son fonctionnement est classique avec sa traditionnelle télécommande infrarouge. Aucune connectivité avec ou sans fil n’est prévue sur cet appareil. Toutefois, avec son DAC intégré, il permet de rassembler le passé et le présent de l’audio. par Alban Amouroux En parallèle de son offre home cinéma régulièrement renouvelée, Pioneer poursuit le chemin de la HiFi traditionnelle. Streamer réseau, lecteur CD/SACD, ampli casque et amplificateur stéréo permettent de profiter de la musique sous différentes formes. La série d’amplificateurs intégrés de la marque, avec ou sans streamer intégré, est très large, avec tous les tarifs pour adresser un maximum d’utilisateurs potentiels. Le Pioneer A-40AE se place à peu de choses près en milieu de gamme. Rappelons qu’il a obtenu un EISA Award 2018-2019 dans la catégorie «amplificateur au meilleur rapport/ qualité prix».

400 €

Une construction classique, en bonus un mode bloc de puissance L’ampli A-40AE est disponible comme souvent en finition argent ou noire, dans un format HiFi classique de 43,5 cm de largeur. Le châssis est en acier rigide, reposant sur quatre larges pieds. Sans aucun afficheur, la façade est à la fois austère et bien achalandée en voyants, touches et potentiomètres. Celui de droite permet de faire défiler les entrées, avec une petite LED bleue en face de chacune d’entre elles, juste à côté. Le gros potentiomètre de volume suit. Il est motorisé, ce qui est de plus


ON mag - Hifi pour tous 2019

en plus rare. Il est complété par trois réglages pour la balance, le grave et l’aigu. Quatre touches de fonctions prennent place sur la gauche de la façade. On trouve le loudness, le mode direct pour bypasser les réglages de tonalité, la bascule entre les sorties haut-parleurs A et B et enfin le mode Power Amp Direct. Pour l’activer, il faut appuyer dessus pendant 5 secondes. À chaque fois, une petite LED bleue vient confirmer l’état de chaque fonction. Ce mode Power Amp Direct permet d’utiliser uniquement l’étage d’amplification du A-40AE, sans réglage de volume ni d’entrée. Il se transforme alors en bloc de puissance tout ce qu’il y a de plus classique. Cette fonction est utile dans le cadre d’un usage mixte HiFi et home cinéma. Ce serait parfait si une entrée trigger 12V, à relier à une sortie idoine de l’ampli/préampli home cinéma, permettait l’allumage et la bascule automatique dans ce mode. Un petit plus bien pratique utilisé par McIntosh, par exemple. Pioneer fournit une grande télécommande infrarouge multifonctions. Elle offre un accès direct à chacune des sources, au volume, à la sourdine, au mode direct et au loudness. Deux autres jeux de touches sont dédiés à un lecteur CD/SACD et à un streamer de la marque.

8 entrées suffisantes pour toutes les sources, du vinyle au streamer À l’arrière, la connectique est disponible en quantité suffisante pour couvrir tous les besoins. Il y a tout d’abord six entrées Ligne. L’une d’entre elles est spécifiquement appelée CD/SACD. Une autre est dédiée aux vinyles (MM), avec sa borne de masse juste au-dessus. Une entrée numérique optique et une autre coaxiale acceptent directement les sources numériques. Elles reposent sur un

19

convertisseur Wolfson 192 kHz/24-bits. Elles acceptent donc la sortie d’un streamer et la lecture de fichiers haute résolution. Une sortie Ligne fixe est destinée à un enregistreur, ce n’est pas une sortie préamplifiée. Juste à côté se trouve l’entrée Power Amp Direct. Enfin, deux jeux de borniers offrent la possibilité de relier deux paires d’enceintes. À l’intérieur, un bon tiers est utilisé par l’alimentation. Juste à côté, le large radiateur de dissipation occupe toute la profondeur et toute

uuu

Spécifications

•Amplificateur stéréo intégré avec DAC •Puissance : 2x30 Watts RMS sous 8 ohms •Convertisseur N/A : Wolfson 192 kHz/24-bits •Rapport signal/bruit (IHF-A) : 106 dB •Connectique : 5x entrées ligne, 1x entrée phono, 2x entrées numériques optique/coaxiale, 1x sortie ligne, 1x entrée direct power amp, 2x paires de sorties hautparleurs A/B •Consommation en marche/en veille : 150 W/0,2 W •Dimensions (l x h x p) : 435 x 129 x 323 mm •Poids : 8,2 kg

Notre avis Construction

Équipement

Performances

Musicalité


20

ON mag - Hifi pour tous 2019

la hauteur du châssis. Chaque canal fait appel à une paire de transistors Sanken B1560/D2390. Les deux condensateurs de 10.000 microFarads sous 56 Volts présentent à la fois les logos Elna et Pioneer. La quasi-totalité de l’électronique prend place sur une unique carte. Seules la carte DAC et la carte de gestion du potentiomètre de volume sont séparées.

Une restitution énergique avec une large image sonore Nous avons utilisé Audirvana+ sur Mac comme source, via un adaptateur USB/coaxial iFi Audio. Mais également une platine Oppo en guise de lecteur CD. Le Pioneer A-40AE délivre immédiatement la musique sur un tempo racé. Il est à la fois puissant et rapide. Les impacts dans le grave représentent l’un de ses avantages principaux malgré une puissance annoncée assez modeste à 2x30W efficaces. En revanche, l’A-40AE manque un peu d’étendue dans l’infragrave. Les notes s’arrêtent trop tôt. Mais c’est aussi le cas sur le reste du spectre. Disons que le message est légèrement simplifié. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de délivrer une large image sonore, stable et précise. Il lui manque un peu de développement en hauteur pour être idéale. Le registre aigu est parfois un peu trop appuyé, le

réglage de tonalité permet de corriger cela selon ses goûts. Nous avons essayé l’A-40AE en mode bloc de puissance, puisque cela est possible. Avec notre préamplificateur de référence, nous avons retrouvé de l’ampleur et les quelques détails atténués. Nous n’avons rien trouvé à redire à la partie puissance dont nous avons pu confirmer les qualités.

En conclusion L’intégré Pioneer A-40AE est le parfait représentant de la HiFi actuelle. Il dispose d’un nombre de connecteurs suffisant, comprenant des prises numériques mais aussi une entrée pour platine vinyle. L’A-40AE sait également rester compact tout en délivrant une puissance suffisante. Ses capacités audio lui permettent d’assurer sur tous les types de musique grâce à une restitution dynamique et à une large image sonore remplissant l’espace. Les enceintes de bibliothèque comme les petites colonnes lui iront comme un gant. Les limitations se trouvent plutôt côté préamplification, mais quoi de plus normal sur un intégré à ce prix ? Remis dans son contexte tarifaire, le Pioneer A-40AE est une excellente affaire pour constituer la base d’un système HiFi de très bonne qualité.

n


Savez-vous que vous étranglez votre ampli ?

Quasiment tous les câbles d’enceinte ont une impédance caractéristique – et je ne parle pas là d’impédance, plus fréquemment connu sous le nom de résistance CC. Je parle des caractéristiques du câble qui est de 75Ω pour votre connectique de câbles et de 300Ω pour votre antenne bifilaire. L’un des réels défis de notre monde audio est que l’impédance des enceintes n’est jamais homogène sur l’ensemble de la gamme audio ni sur la totalité de la bande passante qui est nécessaire à une bonne réponse transitoire. Ceci explique pourquoi au niveau des enceintes, il est spécifié “impédance nominale” - et également pourquoi il n’existe aucune valeur d’impédance caractéristique des câbles d’enceinte qui est bonne. Il n’y a qu’un seul moyen d’éliminer l’effet “mélasse” engendré par l’impédance caractéristique des câbles d’enceinte étranglant ainsi la capacité de l’amplificateur à fournir du courant – et c’est d’éliminer toute impédance caractéristique. Les câbles d’enceinte Technologie ZERO de chez AudioQuest éliminent l’interaction entre le positif et le négatif qui définit l’impédance caractéristique d’un câble – lorsqu’il n’y a pas d’interaction, il ne peut y avoir d’impédance caractéristique. Les câbles Tech ZERO bénéficient des mêmes ingrédients de design superbes utilisés dans les autres modèles AudioQuest: la Diélectrique par Polarisation, la Dissipation du Bruit, les métaux de Surface Parfaite etc., mais optimisés comme jamais auparavant. Bonne écoute à vous quand vous aurez enfin l’opportunité de vraiment entendre votre amplificateur ! William E. Low


22

ON mag - Hifi pour tous 2019

SYNTHESIS

1290 €

Soprano Synthesis est un constructeur italien de dimension artisanale, spécialisé dans les amplis Hifi à tubes haut de gamme. Le Soprano que nous testons ici est son produit d’entrée de gamme. Avec lui, Synthesis met à la portée du plus grand nombre des technologies très prisées des audiophiles comme l’amplification à tubes et la classe A. Il n’en oublie pas pour autant les équipements pratiques et utiles les plus attendus comme une liaison Bluetooth, un préampli phono et un DAC intégrés. par Pierre Stemmelin Le Synthesis Soprano est un ampli Hifi de format assez compact puisqu’il ne mesure que 31 cm de large (contre 44 cm pour les appareils Hifi classiques). Il est assez haut et d’un dessin séduisant, avec un look néovintage. Ses commandes (potentiomètre de volume et boutons de sélection des sources) sont réunies sur le grand panneau droit de la façade en aluminium brossé tandis qu’à droite, un joli carter à ailettes laisse

apercevoir les tubes tout en jouant le rôle de protection et d’efficace radiateur de dissipation thermique, ce qui est ici bien utile, car la classe A, ça chauffe beaucoup. L’appareil est également livré avec une télécommande. Celle-ci est en plastique d’apparence un peu économique, mais elle a le mérite d’exister et de donner accès à toutes les fonctions.


ON mag - Hifi pour tous 2019

Un petit ampli Hifi qui fleure bon la «madeleine de Proust», mais qui embarque toutes les fonctions utiles d’un appareil bien dans son temps Le Synthesis Soprano a une apparence vintage et utilise des technologies de puristes de la Hifi haut de gamme, mais ce n’est pas pour autant un intégriste audiophile déconnecté des réalités et usages actuels. Il est ouvert aux sources modernes. On peut lui envoyer de la musique sans fil depuis un smartphone ou une tablette grâce à sa liaison Bluetooth. Son convertisseur intégré est bien loti en connectique avec une entrée optique Toslink, une coaxiale RCA, une USB compatible PC, Mac, iOS et Android. L’appareil possède également une entrée Phono pour platine vinyle dotée d’une cellule MM (le type le plus courant).

Des recettes ultra audiophiles très rares dans cette gamme de prix Certains aspects de la construction du Synthesis Soprano paraissent assez artisanaux, notamment le potentiomètre de volume et la prise de courant secteur qui ont un peu de jeu. Mais rassurez-vous, nous avons démonté et inspecté l’appareil de près et, d’après nous, la fabrication et très costaude et sérieuse. Le châssis est formé de tôles pliées de bonne épaisseur et s’avère bien rigide. Les composants utilisés sont soigneusement sélectionnés et de

uuu

Spécifications

•Type : ampli stéréo intégré à tubes, avec préampli phono MM et DAC intégrés •Puissance : 2 x 12 watts sous 6 ohms •Étage d’entrée : ampli Op JRC 4580 •Étage driver : deux MJD340 appairés •Étage de puissance : 4x EL84/6BQ5 appairés en pushpull classe A •Entrées analogiques : Ligne et Phono MM •Entrées numériques : coaxiale, optique, USB-Audio •Liaison sans-fil : Bluetooth

Notre avis Construction

Équipement

Performances

Musicalité

23


24

ON mag - Hifi pour tous 2019

qualité. Le câblage interne est très propre, de même que les circuits électroniques en verre époxy. Les quatre tubes d’amplification sont des modèles EL84 de chez Electro Harmonix fabriqués en Russie. Ils sont configurés en push-pull Ultra Linéaire en pure classe A. La puissance nominale n’est donc que de 2 x 12 watts sous 6 ohms, mais contrairement à ce que l’on pense parfois, c’est suffisant avec la plupart des enceintes Hifi pour une écoute à niveau déjà relativement soutenu. Cette configuration génère aussi beaucoup de calories, mais comme nous l’avons évoqué précédemment, le grand carter à ailettes assure une dissipation thermique efficace. Il n’y a donc pas de risque de se brûler. La puce de conversion de la partie DAC est de son côté une AKM AK4117, travaillant sur 24 bits/192 kHz tandis que l’interface USB, Burr Brown PCM2707, est de type 16 bits/48 kHz.

Une restitution sonore très vivante qui a du grain et de la couleur À l’écoute, il se dégage du Synthesis Soprano une forte personnalité qui peut beaucoup plaire. Associé à de bonnes enceintes de bibliothèque ou à de petites colonnes, cet ampli est capable de délivrer une restitution extrêmement vivante et joviale.

C’est tout le contraire d’une électronique froide, ennuyeuse ou chirurgicale. On peut lui reprocher d’en faire un peu trop, mais on ne peut rester indifférent à son tempérament. Il a un son «tubes» dans toute sa splendeur. L’aigu n’atteint pas des sommets de transparence et de précision, mais il est très brillant et vif. Le grave ne descend pas dans les profondeurs de l’infrabasse, mais il a du corps, de l’ampleur et de la chaleur. Les timbres sont colorés. Ils ont, notamment dans le registre médium, énormément de grain et de matière. Le Synthesis Soprano incarne la musique avec conviction et énergie. Ne lui demandez pas de rester neutre, ce n’est pas dans sa nature. Il aime enjoliver, donner de la lumière. Sa puissance n’est pas très élevée et il ne faut donc pas trop le pousser. Cependant, si l’on reste à un volume raisonnable, déjà suffisant pour emplir un salon de dimensions standard, il sait faire des étincelles, faire preuve d’ouverture, de générosité, de peps. Le Synthesis Soprano n’est peut-être pas fait pour tout le monde, mais il est d’un indéniable charme musical. Il est abordable, fort original pour sa catégorie de prix. Il a de quoi faire craquer beaucoup d’audiophiles adeptes de sonorités très vivantes et incarnées.

n


EXPERI ENCEFYNEAUDI O F500/F501/F502

www. hamysound. com Tél .:0147884702 I nf or mat i onetpoi nt sdevent e


26

ON mag - Hifi pour tous 2019

YAMAHA

650 €

A-S701

Yamaha est le leader sur le marché des amplis Home Cinéma bourrés de fonctionnalités et ultra connectés. Mais il se défend aussi très bien sur le segment des amplis HiFi traditionnels. Le modèle A-S701, que nous testons ici, s’inscrit en plein milieu d’une gamme comprenant plus d’une demi-douzaine d’intégrés stéréo. par Pierre Stemmelin Le Yamaha A-S701 est un ampli HiFi imposant, qui revendique une puissance confortable. Il développe 2 x 100 watt RMS sous 8 ohms et annonce être capable d’envoyer jusqu’à 290 watts par canal, en régime dynamique sous 2 ohms ! L’appareil est livré avec une grande télécommande multitâche et sa construction apparaît aussi pratique que sérieuse. Sur sa façade, en plus des habituels sélecteur de source et potentiomètre de volume, sont présents un sélecteur pour deux groupes d’enceintes (A, B ou A+B), des réglages en continu de tonalités basses et aigües, de balance et de loudness ainsi que des touches «pure direct» et «CD direct Amp». Plusieurs boutons sont en plastique et le panneau avant en aluminium brossé n’est qu’un habillage, mais la finition est soignée. Outre la prise casque frontale au format jack 6,35 mm, on dispose à l’arrière d’une connectique analogique riche, dont une entrée Phono MM pour platine vinyle, deux boucles de monitoring et une sortie subwoofer. En revanche, les liaisons numériques sont plus limitées, ne comportant que deux entrées (coaxiale et optique). Sous le capot, les circuits sont de fabrication industrielle et propre. Les tôles du châssis sont d’épaisseur moyenne, mais renforcées par une entretoise centrale et amorties par une «grille» en matériau synthétique placée sous les circuits principaux. L’alimentation est généreusement dimensionnée, se basant sur un transformateur en C (10 x 12 x 8,5 cm) accompagné de deux capacités de filtrage Chemi-con de 12 000 µF sous 87 V chacune. Les transistors de puissance sont des modèles Sanken (2SA1694 et 2SC4467) en configuration double push-pull, montés sur deux petits radiateurs indépendants en aluminium massif. L’étage numérique utilise de son côté un convertisseur Burr Brown PCM5102A (32 bits/384 kHz).

Sur le terrain, le Yamaha A-S701 imprime un son musclé et dynamique. Sa restitution a de l’ampleur et de la générosité avec une image stéréophonique d’une belle spatialité, large, profonde et aérée. Les graves ont du poids. Cet ampli est capable de tenir de grosses enceintes colonnes. Il n’est pas d’une fermeté implacable, mais il n’y a pas non plus de laisser-aller. Le registre aigu est également vigoureux, un peu brillant, mais sans stridence trop appuyée ni agressivité. Par rapport à certaines autres références de sa gamme de prix, le Yamaha A-S701 n’a pas tout à fait la même qualité de timbre ou articulation musicale. Il n’en demeure pas moins agréable à écouter et appréciable pour son petit penchant pour l’emphase. Il a aussi pour lui un niveau de puissance rare. Les watts annoncés semblent effectivement bien au rendez-vous avec une bonne maîtrise, un son propre et bien défini.

n

Spécifications

•Type : Ampli stéréo intégré • Puissance : 2 x 100 watts RMS sous 8 ohms en régime continu, jusqu’à 140 watts par canal sous 8 ohms, 170 watts sous 6 ohms, 220 watts sous 4 ohms et 290 watts sous 2 ohms en régime dynamique • Facteur d’amortissement : 240 • Connectique analogique : 6 entrées dont une Phono MM et 2 sorties • Entrées numériques : coaxiale et optique • Sortie casque, sortie subwoofer • Sortie haut-parleurs : 2 paires • Consommation max./veille : 580 /<0,5 watts • Poids : 11,2 kg • Dimensions : 435 x 151 x 387 mm

Notre avis


L E PA C K L N 0 1 A + P L AT I N E V I N Y L E

Ce pack prêt-à-écouter a été développé par les équipes TRIANGLE pour permettre une écoute de grande qualité en toute simplicité. La platine est conçue en partenariat avec Pro-Ject pour vous permettre d’obtenir le meilleur de vos vinyles favoris.

849€ W W W. T R I A N G L E H I F I . C O M


Le iPhono 2 permet à chaque cellule du marché, peu importe sa technologie ou son prix de s’exprimer. Doté d’un gain jusqu’à 72dB, il permet de driver les cellules les plus récalcitrantes... Il propose également une dynamique de 106dB, 6 courbes d’equalisation paramétrables, circuit Class A TubeState, rapport signal/bruit de 85dB, MM/MC, bref, il s’impose une nouvelle fois comme LE pré-phono de référence sous la barre des 1000 € !

La référence disques et accessoires audiophiles depuis 1997.

www.elitediffusion.com


POUR LES VINYLES


30

ON mag - Hifi pour tous 2019

PRO-JECT

Essential III Bluetooth et Juke Box E La Pro-Ject Essential III Bluetooth (ou BT) est une platine vinyle d’une conception mécanique particulièrement épurée, mais dotée d’un préampli phono et d’une liaison Bluetooth. La Pro-Ject Juke Box E, elle, intègre carrément un amplificateur stéréo pour pouvoir alimenter directement une paire d’enceintes HiFi. par Pierre Stemmelin

Pro-Ject Audio s’est inscrit depuis quelques années comme un champion de l’histoire du retour de la platine vinyle. Créée en 1991, la marque a établi son siège en Autriche à Vienne et dispose de ses propres chaînes de production en République Tchèque ainsi qu’en Slovaquie. Elle n’a jamais lâché la table de lecture analogique et lorsque celle-ci est redevenue une vedette, elle s’est rapidement révélée un leader du marché. Son catalogue de tourne-microsillons est l’un des plus riches. Il comporte une dizaine de collections et modèles de base qui se déclinent, chacun, jusqu’en une demidouzaine de versions. Nous avons un bon exemple des multiples déclinaisons que la marque propose avec les deux platines que nous testons ici.

Pro-Ject Audio Essential III : une conception mécanique minimaliste, mais très soignée et optimisée pour une écoute dynamique et tendu La Pro-Ject Essential III existe en six versions avec ou sans préampli phono, émetteur Bluetooth, sortie USB, sélecteur de vitesse de rotation, convertisseur analogique/numérique. Toutes ces versions sont disponibles en trois finitions au choix (laque piano noire, blanche ou rouge) et leurs prix s’étendent de 325 à 450 €. Leur structure reste en revanche toujours la même, à la fois très simple et épurée, et aussi très sérieusement optimisée du point de vue mécanique. Leur base ainsi que leur plateau


ON mag - Hifi pour tous 2019

tournant sont tous les deux réalisés en bois plein, du médium (ou MDF) antirésonance de 19 mm d’épaisseur parfaitement usiné et revêtu d’une laque multicouche au fini impeccable. Le plateau est recouvert d’un tapis de feutre. Son axe est en acier inoxydable, plongeant dans une gorge en bronze et reposant sur une bille en inox. Le bras droit de 8,6 pouces est constitué d’un tube en aluminium épais et très rigide, équipé d’un pivot à roulements au saphir et d’un contrepoids facilement ajustable grâce à sa bague graduée. L’antiskating (qu’il n’est à notre avis pas obligatoire de mettre en place) utilise une petite masse fixée comme un plomb au bout d’un fil de pêche. Le porte-cellule est solidaire du bras et moulé d’une seule pièce avec lui afin d’éviter les phénomènes de vibrations parasites. Il est équipé d’origine d’une cellule Ortofon OM10 (d’une valeur d’environ 50 €). Le moteur est monté à côté du plateau vers l’arrière à gauche. Son bruit de fonctionnement est très léger. Il utilise une courroie ronde en silicone qui prend appui sur tout le pourtour du plateau pour l’entraîner. Le changement de vitesse (33 ou 45 tr/ min) se fait en passant manuellement la courroie d’une gorge à l’autre de la poulie du moteur. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique. Il peut arriver que l’on décroche la courroie par mégarde juste en retirant un disque vinyle et la remettre en place s’avère un peu fastidieux. C’est un coup à prendre. Mais aussi un choix technique qui n’est pas anodin de la part de Pro-Ject, les gorges de la poulie en aluminium du moteur étant taillées au laser afin de limiter au maximum les frictions parasites. Pour ce qui est de l’électronique de la Pro-ject Essential III Bluetooth, chaque étage fait l’objet d’un circuit isolé et indépendant. Ainsi disposet-on d’un interrupteur pour le moteur et un autre pour l’émetteur Bluetooth tandis qu’à l’arrière sont présentes deux sorties dissociées : Phono (non préamplifiée) et Ligne (préamplifiée avec correction RIAA). Sur le terrain, la Pro-ject Essential III délivre un son très direct. Compte tenu de sa catégorie de prix, son message est d’une grande propreté et d’une bonne définition. Ses trois pieds amortissants en caoutchouc, d’une compliance parfaitement optimisée, assurent une très bonne isolation par rapport aux perturbations vibratoires extérieures. La restitution de la Pro-Ject Essential III est assez différente de ce que proposent habituellement les autres platines vinyles concurrentes d’entrée de gamme. Ici, pas de mollesse, de timbres faussement chaleureux ou d’image stéréophonique favorisant l’ampleur. La transcription est tendue, dynamique et ferme. Le rendu de la cellule Ortofon OM10 va dans ce sens et la conception mécanique de la Pro-Ject

31

Essential III l’y encourage. Idem pour le préampli phono de cette version Bluetooth qui a beaucoup de gain, un niveau de sortie élevé et de très bonnes performances, nettement supérieures aux étages correspondants que l’on trouve sur beaucoup d’amplis intégrés audiophiles abordables.

Pro-Ject Juke Box E : une platine audiophile épurée, mais équipée d’un vrai petit ampli stéréo pour être autonome et alimenter directement une paire d’enceintes HiFi La Pro-Ject Juke Box E est d’une conception mécanique similaire à celle de l’Essential III, avec quelques simplifications, mais surtout elle accueille un petit ampli HiFi complet de 2 x 50 watts sous 4 Ohms avec entrée Ligne et Bluetooth pour des sources extérieures. En la complétant simplement d’une petite paire d’enceintes, on forme ainsi une

uuu

Spécifications

Pro-ject Essential III Bluetooth

400 €

•Platine vinyle à entraînement par courroie avec préampli phono MM/RIAA et sortie Bluetooth intégrée •Vitesse : 33 et 45 tr/min •Pleurage et scintillement : 0,7 % en 33 tr/min et 0,6 % en 45 tr/min •Précision de vitesse : 0,21 % en 33 tr/min et 0,19 % en 45 tr/min •Plateau en MDF de 20 mm avec tapis en feutre •Axe en acier inoxydable •Bras de 8,6 pouces en aluminium d’une longueur effective de 218,5 mm et d’une masse effective de 8 g, overhang (angle d’erreur) de 22 mm, contrepoids ajustable pour cellule de 3 à 5,5 g, force d’appui de 0 à 25 Nm •Cellule prémontée : Ortofon OM10 •Sorties RCA Ligne, RCA Phono et Bluetooth •Consommation : 4,5 watts max •Dimensions avec couvercle : 415 x 112 x 335 mm •Poids : 5 kg

Notre avis : Pro-Ject Essential III Bluetooth Construction

Ergonomie

Performances

Musicalité


32

ON mag - Hifi pour tous 2019

minichaîne HiFi autonome. Sa base en bois est plus épaisse. Creusée en partie pour accueillir les circuits et la connectique de l’ampli, elle atteint 3,8 cm. Un petit afficheur y est en outre incrusté sur le dessus, vers l’avant à droite. Le plateau tournant est fait d’un bois multiplis moins dense que sur la Pro-ject Essential III et son habillage est moins luxueux, réalisé en vinyle granuleux. Le bras de lecture est également beaucoup plus fin et souple, avec un contrepoids non gradué, mais toujours fait d’un tube d’aluminium et portant cette fois-ci une cellule Ortofon OM5e (valeur entre 38 et 65 €). Le moteur à courroie semble, pour sa part, identique à celui de l’Essential III. Pour 450 €, la Pro-Ject Juke Box E est donc un produit particulièrement compétitif. Sa section vinyle est de très bon niveau et de conception réellement audiophile. Il est possible de l’utiliser indépendamment de la partie ampli car là encore, deux interrupteurs sont présents en plus de la télécommande (pas très ergonomique) et du réglage de volume uniquement dédié à la partie ampli. L’étage de puissance, de son côté, s’appuie sur une carte «toute faite» d’amplification en classe D à partir d’une puce Texas Instruments (TPA3116). Il est assez léger, mais se défend plus qu’honorablement. Il manque un peu de raffinement dans les timbres. Néanmoins, sa restitution reste propre, avec de la dynamique et de la précision. Nous l’avons testé sur de grandes enceintes colonnes 3 voies à quatre haut-parleurs. Il n’a pas paru ridicule, même si naturellement, il est plus à l’aise avec de petites enceintes.

n

Spécifications

450 €

Pro-Ject Juke Box E

•Platine vinyle à entraînement par courroie avec préampli phono MM/RIAA et ampli de 2 x 50 watts sous 4 ohms intégrés •Vitesse : 33 et 45 tr/min •Pleurage et scintillement : 0,8 % en 33 tr/min et 0,7 % en 45 tr/min •Précision de vitesse : 0,29 % en 33 tr/min et 0,27 % en 45 tr/min •Plateau en bois multiplis de 20 mm avec tapis en feutre •Axe en acier inoxydable •Bras de 8,6 pouces en aluminium d’une longueur effective de 218,5 mm et d’une masse effective de 8 g, overhang (angle d’erreur) de 22 mm, contrepoids ajustable pour cellule de 3 à 5,5 g, force d’appui de 0 à 25 Nm (préajustée à 18 Nm pour l’Ortofon OM5e) •Cellule prémontée : Ortofon OM5e •Entrées : Ligne et Bluetooth •Sorties : Haut-parleurs, Ligne et Phono •Consommation : 110 watts max •Dimensions avec couvercle : 415 x 118 x 334 mm •Poids : 5 kg

Notre avis : Pro-ject Juke Box E Construction

Équipement

Performances

Musicalité


H a m y S o u n dN e w s HTA25B

Ampl i f i cat euri nt égr éhybr i de avecconver t i sseurnumér i que etuneent r éesansf i lBl uet oot h

Vou s plut êtes ô tube t s hyb ou ride ?

HTA700B

Ampl i f i cat euri nt r égr éhybr i deavecconver t i sseur numér i que24bi t s/192KHzetuneent r éesansf i lBl uet oot h

HTA800&HTA1200 Ampl i f i cat eur si nt égr éshybr i des avecconver t i sseurnumér i que 24bi t s/192KHzetuneent r éephono

l i f i cat euri nt égr éhybr i deavec HTA2000BADmp ac32bi t s/384KHz,uneent r éephonoMM/MC et uneent r éesansf i lBl uet oot h

TTA500

Ampl i f i cat euri nt égr éàt ubesEL34 enCl assA/Bavecsél ect i on enmodepent odeou t r i odeetuneent r éedi r ect e pourl ’ ut i l i sercommeunampl i

TTA1000

Ampl i f i cat euri nt égr édepui ssanceàt ubesKT88enCl assAavecent r éephonoMM/MC

www. tagaaudi o. f r

www. hamysound. com Tél . :0147884702 i nf or mat i onsetpoi nt sdevent e


34

ON mag - Hifi pour tous 2019

700 €

THE FUNK FIRM Gett! The Funk Firm (oui, c’est bien son nom) est un constructeur anglais de platines et accessoires dédiés aux disques vinyles, un peu iconoclaste, avec plein d’idées fun et qui peuvent parfois sembler farfelues. Il s’adresse aux audiophiles purs et durs qui ont l’âme d’expérimentateurs, mais il sait aussi rester abordable. La preuve avec sa platine d’entrée de gamme, la Gett!, qui met déjà en œuvre des idées originales et exclusivement tournées vers la limpidité de la restitution sonore. par Pierre Stemmelin The Funk Firm est une société qui existe depuis 2005, fortement inspirée de Pink Triangle, une marque restée mythique dans les annales audiophiles du tourne-disque. Elle propose plusieurs accessoires de customisation (upgrades) parfois pour des platines emblématiques d’autres marques (Linn LP12, Technics SL1200, Rega 1 et 2). Ses couvres-plateaux acryliques, Achromat, disponibles en plusieurs couleurs, font partie des best-sellers auprès des audiophiles amateurs de vinyles.

Une platine élémentaire et un bras d’une sophistication rare La The Funk Firm Gett! est une platine vinyle à entraînement par courroie d’une structure

volontairement très simple, élémentaire et totalement «handmade in UK». Sa base est un panneau de médium de 25 mm d’épaisseur. Son plateau tournant de 10 mm est en acrylique, un matériau prisé de The Funk Firm pour ses propriétés d’absorption et transformation en chaleur des vibrations. Ce plateau tourne sur un axe en acier plongeant dans une gorge en bronze. L’usinage de ces pièces est très précis afin de limiter les frictions. On s’en rend compte par l’effet d’amortisseur hydraulique que cela produit lorsque l’on insère l’axe dans la gorge. Le moteur régulé est alimenté par un transformateur externe 12 V à courant continu. Il est logé dans un petit évidement à l’avant gauche de la base et découplé par des joints en mousse ainsi que des plaques en matériau de synthèse. Un panneau


ON mag - Hifi pour tous 2019

«miroir» le recouvre. Il accueille le bouton rotatif d’allumage et de sélection de la vitesse de rotation (33 tr/min ou 45 t/min). De série, la platine vinyle Gett! de The Funk Firm dispose de pieds en caoutchouc basiques. Pour nos tests, nous l’avons reçue avec trois gros pieds optionnels Bo!ng à couronne en métal et intégrant un système de ressorts triaxiaux amortis par de la mousse légère. Le bras F7 précâblé qui équipe la Gett! est, inversement, beaucoup plus sophistiqué. Vendu séparément, il vaut près des deux tiers du prix de la platine complète. Il consiste en un tube droit en aluminium très rigide juste suspendu, au niveau de son axe pivot, par deux petits fils. Ce système est très différent du cardan métallique classique que l’on rencontre habituellement sur les platines de cette catégorie de prix. Il procure une très grande liberté de mouvement et une absence presque totale de frottement. À l’avant du bras, le porte-cellule est quant à lui fait d’une plaque vissée en matériau de synthèse. À l’autre extrémité, le contrepoids est monté sur une tige filetée de façon désaxée, par le biais d’une pièce en fibre de carbone, afin d’aligner la cellule sur l’axe horizontal. Enfin, une vis, accessible depuis le côté de la platine, permet d’ajuster la hauteur du bras et donc de régler l’angle d’attaque verticale (VTA) de la cellule.

Spécifications

•Type : platine à entraînement par courroie •Vitesse : 45 et 33 tr/min •Moteur à courant continu •Base en bois •Plateau en acrylique •Bras suspendu en aluminium •Dimensions : n.c. •Prix : 700 € (platine + bras) •Autres prix : - bras F7 seul : 455 € - Jeu de trois pieds Bo!ng : 129 € - Cellule Audio-technica AT-VM95ML : 169 € - Bundle platine + bras + cellule : 850 €

Une ergonomie délicate pour une restitution sonore tout en légèreté et pureté

Notre avis

Si vous cherchez une platine vinyle tout-terrain facile à utiliser, la Gett! de The Funk Firm n’est pas faite pour vous. Elle a du talent. Elle est capable d’une restitution sonore d’une extrême finesse,

Construction

Ergonomie

Performances

Musicalité

uuu

35


36

ON mag - Hifi pour tous 2019

mais cela se mérite. Il faut la manier avec la plus grande délicatesse. Son fonctionnement est particulièrement silencieux. Son moteur n’émet qu’un ronronnement infime et les bruits de friction de l’axe de rotation, même lorsque l’on colle l’oreille dessus, sont presque inaudibles. En outre, comme nous l’avons déjà précisé, le bras de cette platine permet à la cellule phonolectrice de se mouvoir avec le minimum de contrainte et d’exprimer ainsi le maximum de son potentiel. Elle flotte littéralement. En contrepartie, elle est très sensible aux chocs et contacts avec la base. Le simple fait de tourner le bouton de mise en route la fait vaciller et risque de la faire dérailler du microsillon. Il est vivement conseillé de lancer la rotation avant d’abaisser le bras pour mettre la cellule en contact avec le disque. Fermer ensuite le couvercle en plexiglas de la platine sans faire sauter la cellule est quasiment mission impossible. La courroie en silicone de section ronde d’entraînement du plateau, assez fastidieuse à mettre en place, se détache également très facilement. Heureusement, les pieds Bo!ng assurent un découplage ultra efficace. Dès qu’on effleure la platine, elle tangue de droite à gauche et elle est donc très peu sensible aux vibrations transmises par son support. Une fois que l’on a pris toutes les précautions,

la Gett! de The Funk Firm est en mesure de redéfinir l’écoute vinyle dans sa classe de prix. Sa transcription est aux antipodes de ce que l’on l’habitude d’entendre avec beaucoup d’autres platines abordables à la restitution chaude et moelleuse. Ici tout est légèreté, finesse et aération. Le son paraît presque fluet au début, débarrassé de ses rondeurs et lourdeurs, mais la musique virevolte et s’envole avec une virtuosité réellement exceptionnelle. Pendant nos tests, nous avons utilisé la cellule Audio-technica AT-VM95ML que nous avait fourni Ana Mighty Sound, le distributeur français de The Funk Firm. La platine Gett! permet d’apprécier toute la finesse et les subtilités de ce modèle haut de gamme de la série VM95 du constructeur japonais. La restitution est claire, très aérée, mais pas du tout froide ou agressive. Au contraire, les aigus qui filent très haut sont d’une superbe fluidité, tout en étant emprunts d’une très grande douceur. Cette platine The Funk Firm concilie des timbres de velours avec une image stéréophonique d’une construction très précise, détaillant admirablement les mises en perspective. La transparence ne s’exprime pas ici par de la dureté ou un caractère surpiqué. C’est net, ça fourmille de détails, mais d’une façon extrêmement naturelle. Du grand art.

n



38

ON mag - Hifi pour tous 2019

iFi AUDIO micro iPhono2

La marque britannique iFi Audio est connue pour ses petits appareils audionumériques nomades ou sédentaires aux fonctionnalités étendues. Mais ses compétences audiophiles s’étendent aussi au domaine analogique. Elle nous le prouve avec ce préampli Phono doté de très nombreux réglages, qui promet de tirer le meilleur de toute platine vinyle, de toute cellule MM ou MC et de tout type de disque, même de gravure très ancienne. par Pierre Stemmelin L’iFi Audio micro iPhono2 est un préampli Phono (ou préampli RIAA) extrêmement polyvalent. Logé dans un petit profilé d’aluminium ultra résistant, il possède sur l’une de ses faces deux entrées indépendantes sur prises RCA pour les cellules classiques à aimant mobile (MM = Mobile Magnet) et celles à bobine mobile (MC = Mobile Coil), qui demandent beaucoup plus de sensibilité. Une borne vissante, placée entre ces deux entrées, donne la possibilité de raccorder l’iPhono2 à la liaison de masse de la platine ou à la terre électrique, grâce à un petit cordon adaptateur fourni, de manière à obtenir le niveau de bruit de fond le plus bas possible. Sous le boîtier du micro iPhono2, on trouve trois rangées de switchs afin d’adapter très précisément le fonctionnement de l’appareil à la cellule Phono que l’on utilise. Pour les cellules MC, l’utilisateur a la possibilité d’ajuster pour chaque canal (gauche et droit) l’impédance de charge de 22 ohms (Ω) à 47 kiloOhms (kΩ) sur 8 paliers. Pour les cellules MM, le réglage de capacité de charge se fait en picoFarads (pF) sur cinq paliers de 100 à 500 pF. À cela, l’iPhono2 ajoute le choix entre différents modes d’égalisation RIAA (voir notre article à ce sujet sur ON-mag.fr) : le classique RIAA, celui avec filtre subsonique (IEC), l’Enhanced RIAA (eRIAA) ou une combinaison de deux des trois. Enfin, à l’arrière de l’iPhono2, un dernier sélecteur permet également de sélectionner les courbes d’égalisation Decca ou Columbia utilisées sur les très vieux enregistrements datant principalement d’avant les années 1950, alors que la courbe RIAA n’était pas encore la norme. L’utilisation de tous ces réglages n’est pas évidente, on vous le concède, d’autant que la notice très simple de l’iPhono2 ne les explicite pas précisément. Mais toutes les indications pour le positionnement des switchs sont inscrites dans des tableaux en petits caractères figurant sous l’appareil.

600 €

L’iFi Audio iPhono2 s’adresse aux expérimentateurs, mais aussi aux audiophiles les plus exigeants. Il est livré avec un boîtier d’alimentation externe 15 V, à courant continu et très faible bruit. Ses circuits internes sont principalement réalisés en composants discrets (même si quelques amplis Op de qualité n’en sont pas exclus) et ils fonctionnent en classe A. À l’écoute, l’iFI Audio iPhono2 délivre une restitution très propre. Il revendique être un roi du silence et, effectivement, quels que soient les réglages sélectionnés, le bruit de fond demeure très mesuré. Avec lui, les basses sont fermes et profondes. L’aigu bénéficie d’une bonne définition. L’image stéréophonique est bien campée, très stable, avec des dimensions réalistes et un beau relief. L’iPhono 2 permet à l’utilisateur de beaucoup jouer sur le rendu sonore, mais il n’impose pas pour autant sa personnalité. On peut même dire que cet appareil est neutre et droit. Il laisse s’exprimer pleinement la cellule et la platine qui lui sont reliées, ne cherchant pas à enjoliver artificiellement le message sonore.

n

Spécifications

•Type : préampli Phono MM/MC, avec réglage d’impédance et capacité de charge, corrections RIAA, Decca et Columbia •Réponse en fréquence : 10 Hz à 100 kHz/±0,5 dB Plage dynamique : 111 dB(A) en MM, 106 dB(A) en MC •Rapport signal/bruit : 85 dB(A) pour référence de 5 mV •Diaphonie : <70 dB à 1 kHz •Niveau de sortie max. : 6 V sous 600 Ω pour DHT <=1 % •Impédance de sortie : <100 Ω •Dimensions : 15,8 x 5,8 x 2,8 cm •Poids : 200 g

Notre avis



DALI OBERON

DALI OBERON 5 (Frêne noir)

Redécouvrez la magie de la musique En 1983, nous avons créé DALI avec pour mission de reproduire de la musique comme l’artiste l’a voulu. Entre-temps, nous avons beaucoup appris en 35 ans. Il y a des choses simples - comme l’usage du bois et du papier pour créer les cônes de haut-parleur à faible perte. Et certaines choses sont incroyablement complexes – par exemple comment éradiquer la distorsion dans des systèmes à aimant de fer. DALI OBERON combine toute cette sagesse et rend le son audiophile abordable et apporte le rêve d’une reproduction musicale parfaite à un public beaucoup plus large. Avec DALI OBERON, nous vous invitons à découvrir vos chansons préférées - et à redécouvrir la magie de la musique.

www.dali-speakers.com


LES ENCEINTES ACOUSTIQUES


42

ON mag - Hifi pour tous 2019

DALI

500 €

Oberon On-Wall Comme nous l’avons vu avec la colonne Oberon 5 à laquelle nous avons décerné cinq étoiles, la nouvelle série d’enceintes Oberon de la marque danoise Dali affiche un excellent rapport qualité/prix tant pour les performances que la finition de ses modèles. Elle comporte aussi une référence très originale pour sa catégorie, une enceinte murale, l’Oberon On-wall, qui se veut totalement autonome, aussi bien adaptée à la vraie Hifi qu’au Home Cinéma. par Pierre Stemmelin

Nous avons reçu une paire d’enceintes Dali Oberon On-wall en finition chêne clair, notre préférée, associant un baffle peint en blanc légèrement ivoire, un cache amovible en tissu gris chiné et des flancs recouverts d’un vinyle imitation bois, assez épais, avec des nervures bien marquées donnant une très belle impression de matière. Cette enceinte est vraiment très compacte et ne mesure pas plus de 12 cm d’épaisseur avec son cache en place. Il suffit d’une cheville et d’une grosse vis pour l’accrocher au mur, comme un tableau. Elle n’est pas très

lourde. Sur son dos, un grand et solide panneau en matériau synthétique intègre la patère de fixation ainsi que les deux évents d’accord bass-reflex moulés. Ces derniers sont d’un dessin très ingénieux puisqu’ils rayonnent à travers l’espace d’environ 1 cm ménagé entre le fond de l’enceinte et le mur et se servent de la réflexion sur ce dernier pour amplifier les graves. Les haut-parleurs de la Dali Oberon On-wall sont de conception similaire à ceux de l’enceinte colonne Oberon 5. Le tweeter à dôme textile de 29 mm est


ON mag - Hifi pour tous 2019

identique tandis que le boomer de 13,5 cm est à membrane en fibre de bois. Tous deux sont dotés de très sérieux moteurs ; celui du boomer inclut la technologie SMC (Soft Magnetic Compound) propre à Dali. La construction de l’ensemble est très propre et soignée. Les haut-parleurs sont encastrés en affleurement du baffle, avec des joints et plaques sur leur pourtour évitant une rupture de profil et les néfastes effets de bord qui en découlent. L’ébénisterie est assemblée à partir de panneaux de médium de 16 mm d’épaisseur de bonne densité.

Des enceintes murales dont le son n’est absolument pas plat Sur le terrain, les prestations sonores des Oberon On-wall nous ont réellement surpris. Le rendement et la tenue en puissance ne sont pas très élevés, mais, en dehors de ces deux points, ces enceintes s’affranchissent extrêmement bien des limitations que l’on constate habituellement sur les enceintes murales. Cela est d’autant plus surprenant que nous avons affaire à des produits très abordables, dont le prix est très loin de celui de modèles comme les Lyngdorf FR-1 ou les Artcoustic CPH-10P. La restitution sonore ne semble absolument pas sortir de petites boîtes. Elle a de l’ampleur. La scène stéréophonique n’est pas extrêmement profonde, mais pas non plus confinée ou écrasée. Elle décrit un large espace tout en ayant une excellente focalisation. En écoute de proximité, avec les Oberon On-wall positionnées de chaque côté d’un téléviseur par exemple, les voix se matérialisent extrêmement bien au centre tandis que les ambiances se développent tout autour, dépassant largement du cadre physique formé par les enceintes. Les timbres sont d’un très bel équilibre se caractérisant par des médiums pleins, une légère clarté et une bonne définition dans les aigus, ainsi que des graves totalement surprenants (oui, on se répète). Les Dali Oberon On-wall sont réellement autonomes et ne nécessitent pas l’ajout d’un caisson de grave. Elles ont une certaine douceur et du punch. Elles ne descendent pas jusqu’à l’infragrave, mais ont de petites basses bien consistantes et chaleureuses. Elles rivalisent sans peine avec de très bonnes enceintes de bibliothèque de la même catégorie de prix et en distancent même plusieurs. Nous avons enfin trouvé des enceintes murales abordables qui sonnent aussi bien que de très bons modèles de bibliothèque de catégorie équivalente. Les Dali Oberon On-wall sont une grande réussite. Nous les recommandons sans aucune réserve.

n

Spécifications

•Type : enceinte murale, deux voies, bass-reflex avec évents dorsaux accordés à 50 Hz •Boomers : de 13,5 cm à membrane en papier et fibre de bois •Tweeter : à dôme en textile imprégné de 29 mm •Réponse en fréquence : 55 Hz à 26 kHz (±3 dB) •Impédance nominale : 6 ohms •Sensibilité : 86,5 dB/2,83 V/1 m •Puissance d’ampli recommandée : de 25 à 100 watts •Niveau SPL max. : 107 dB •Fréquence de coupure du filtre : 2,1 kHz •Dimensions : 385 x 245 x 120 mm •Poids : 4,9 kg

Notre avis Construction

Design

Performances

Musicalité

43


44

ON mag - Hifi pour tous 2019

DAVIS ACOUSTICS Mia 20

Les Davis (Club) Mia 20 sont vendues à moins de 200 € la paire. Mais cela reste de vraies enceintes HiFi. Nous avons testé et fortement approuvé. par Pierre Stemmelin L’ensemble est monté au sein d’ébénisteries en panneaux de médiums de 9 mm avec des façades de 16 mm d’épaisseur.

200 € Les Mia 20, de la marque française Davis Acoustics, ont été lancées à 200 € la paire, mais au moment de notre test, on les trouvait facilement pour moins de 150 €. À ce prix-là, on pourrait croire que ce sont des enceintes conçues au rabais, à la va-vite, à partir des premiers haut-parleurs trouvés en solde sur le marché chinois. Bref, on se dit que cela ressemble de loin à de la HiFi, mais que ça ne doit pas vraiment en être. Du coup, lorsque l’on découvre en vrai et touche pour la première fois les Davis Mia 20, on est surpris par le sérieux qui se dégage de ces petites enceintes. Certes, leur habillage n’est pas luxueux, mais leur finition est très propre. Le vinyle imitation bois de leurs flancs a une certaine prestance, de même que le vinyle satiné gris sombre de leur baffle. Leurs caches en tissu amovibles, montés sur des cadres en bois aux bords arrondis sont parfaitement tendus. En façade, les châssis des transducteurs sont montés en affleurement, de même que l’évent bassreflex, solidement collé, dont l’embouchure semilaminaire donne une petite touche d’originalité. La finition et le design des Davis Mia 20 n’ont donc rien d’indigent. Il en va de même pour les transducteurs. Chaque enceinte est dotée d’un vrai tweeter à dôme en textile imprégné de 25 mm avec aimant néodyme refroidi par petit radiateur. Ce tweeter est accompagné par un boomer de 13 cm installé au plus près de lui pour une bonne cohérence de phase, à membrane en fibre de verre tressée teintée jaune pour rappeler le Kevlar utilisé sur les autres productions de Davis Acoustics.

À l’écoute, les Davis Mia 20 sont de vraies enceintes HiFi qui ont beaucoup de charme. Elles n’ont pas une grosse sensibilité (le rendement et la réponse en fréquence annoncées dans les spécifications nous semblent assez optimistes), mais leur tenue en puissance est bien plus que correcte. Les moteurs de leurs boomers utilisent des aimants ferrite de diamètre modeste. Le grave n’est donc pas très tenu et ferme. En contrepartie, il descend relativement bien, donne de la rondeur et de l’ampleur à la restitution sonore. L’image stéréophonique remplit bien l’espace. Le son n’est pas trop clair ou étriqué. Les aigus concilient douceur et définition. Le registre médium est frais et alerte. Les Davis Mia 20 ne cherchent pas à être ultra précises ou neutres, mais produisent un son harmonieux, vivant et homogène. Pour le prix auquel elles sont proposées, on ne trouve pas grand-chose à redire. On en connaît de beaucoup plus chères qui sonnent nettement moins bien.

n

Spécifications

•Type : enceinte de bibliothèque ou à accrocher au mur, deux voies, bass-reflex accordé par évent frontal semi-laminaire •Tweeter : à dôme textile de 25 mm •Boomer : de 13 cm à membrane en fibre de verre •Réponse en fréquence : 55 Hz à 20 kHz •Rendement : 88 dB •Puissance admissible nominale/max. : 80/100 watts •Dimensions : 27 x 16,5 x 20 cm •Poids : 2,65 kg

Notre avis


Gett! Funk Firm

100% analog analogiq gique iq ue !

À découvrir à notre showroom et chez notre revendeur Audio Synthèse à Paris.

Jan Allaerts MC1 Boron

Audio-Technica ART 1000

My Sonic Lab Ultra Eminent BC

Funk Firm LSD Little Super Deck

Le Phono SE

Phasemation PP-2000

Sculpture A A4 Silver

Sculpture A A3

Sculpture A A4 Copper

PTP Audio bras Schröder CB9

Yatrus

Ana Venez découvrir l’experience unique Ana Mighty Sound. Le seul endroit en France où vous pourrez comparer à l’écoute jusqu’à 7 configurations de platines, bras et cellules en même temps. Nous vous proposons des platines de différentes technologies d’entraînement : courroie, galet, direct drive ; des cellules MM et MC de 170 € à 14000 €. Une selection choisie d’étages phono (LCR, RC) à tubes ou transistors, le tout servi par un ensemble Thrax (préamplificateur, amplificateur, enceintes). Toute une gamme d’accessoires dédiée à l'analogique vous est proposée. Nous inspectons et réparons vos cellules MC, de la mythique Neumann DST, aux Supex, Ortofon, Koetsu, etc. Venez avec vos vinyles même poussiéreux, ils seront nettoyés sur place.

06 51 10 76 64 Showroom Paris 20e 06 85 68 29 02

Döhmann Audio Helix Two

Suivez notre actualité

anamightysound.com Alto Extremo . Art du son . Audio-Technica . Consolidated . Döhmann Audio . Dr Feickert . Jan Allaerts Levin Design . Little Fwend . Loricraft . My Sonic Lab . Phasemation . PTP Audio . Puresound Tenuto Schick . Schröder . Sculpture A . Sensitive Sound . STST . Süesskind Audio . Thrax


46

ON mag - Hifi pour tous 2019

ELIPSON

690 €

Planet L Si vous cherchez une enceinte design abordable qui sort des sempiternels canons du coffret parallélépipédique, les Elipson Planet L, en forme de boules, se posent comme des références incontournables. Voyons si elles ne sacrifient pas la qualité de conception et les performances acoustiques sur l’autel de la beauté. par Pierre Stemmelin Nous avons reçu les Planet L dans leur version noire et dorée commémorant les 80 ans de la marque française Elipson. Elles existent aussi en blanc et argent ainsi que dans toute une palette de couleurs : rouge, bleu, «Neptune stone», «Saturn dust»... En forme de sphères d’un peu moins de 30 cm de diamètre, elles sont livrées avec un anneau métallique leur servant de support, les empêchant de rouler et dont nous avons pu vérifier la bonne stabilité. Il est également possible de les monter sur des pieds, des accroches murales ou de plafond

spécifiquement étudiés pour elles et disponibles en option.

Une finition impeccable et une construction solide renfermant un haut-parleur coaxial haut de gamme La coque des Planet L est réalisée en fonte métallique, parfaitement lisse de l’extérieur. Cette coque est de forte épaisseur, relativement lourde. Elle ne sonne pas et ne tinte pas comme une cloche


ON mag - Hifi pour tous 2019

lorsqu’on la frappe avec la pulpe du doigt ou avec l’ongle. Cette absence de résonance est le gage d’une restitution sonore sans coloration marquée. L’accord de la charge est de type bass-reflex, à partir d’un petit évent tubulaire arrière, en métal, moulé d’une pièce avec la coque. À l’avant, une grille métallique arrondie, maintenue par des aimants, protège le haut-parleur. Celui-ci est un modèle haut de gamme coaxial fabriqué sur cahier des charges. Il réunit un boomer de 16,5 cm à membrane en papier traité et un tweeter à dôme textile de 25 mm et amorce de pavillon. Son saladier en métal moulé est d’une grande rigidité. Il accueille un très sérieux moteur blindé. On note enfin, en inspectant l’intérieur, la qualité des composants utilisés pour le filtre de ces Elipson Planet L, notamment la présence de gros condensateurs au polypropylène. L’ensemble est du très bel ouvrage.

47

toujours d’un grand agrément d’écoute, reposantes et relaxantes, aussi plaisantes en fond sonore qu’à volume un peu plus soutenu pour faire monter l’ambiance. Ce ne sont pas des produits purement hifistes, mais très réussis et au tarif parfaitement positionné.

n

À l’écoute des Elipson Planet L : esprit «lounge» À l’écoute, les Elipson Planet L délivrent un son sobre et très propre qui leur sied bien. Leur rendement n’est pas très élevé (les 90 dB annoncés par le constructeur nous semblent un peu gonflés), leur dynamique est légèrement retenue, mais elles tiennent bien la puissance. Leur restitution a de la classe, de la distinction. Elle est douce et posée, d’un équilibre tonal légèrement descendant, fort agréable. Le registre grave est d’une densité, d’une fermeté et d’une profondeur relativement surprenantes compte tenu du volume somme toute assez réduit de ces enceintes. Il ne sombre pas pour autant dans un aspect boomy. La restitution n’est pas du tout ronde et faussement chaleureuse, ce qui est très bien pour des enceintes en forme de boules. Les timbres sont bien définis, neutres avec de la matière et de l’ouverture dans le registre médium. Les voix sonnent juste. Elles ont du corps, mais ne sont absolument pas empâtées. L’image stéréophonique pourrait être un peu plus spatialisée. En revanche, elle est bien stable et précisément dessinée. L’aigu pourrait être légèrement plus aérien. En contrepartie, il est doux, pur, il a un joli filé sans être étouffé. Il ne se montre jamais insistant, ne dérape jamais vers des stridences. Les Elipson Planet L demandent un ampli d’une puissance certaine (plus de 50 watts par canal) pour en tirer pleinement parti. Ce sont des enceintes

Spécifications

•Type : enceinte de bibliothèque, deux voies, bass-reflex avec évent dorsal •Haut-parleur : coaxial avec boomer de 16,5 cm et tweeter à dôme de 25 mm •Puissance d’ampli recommandée (NDLR : par le constructeur, pas par nous) : 30 à 80 watts •Réponse en fréquence : 48 Hz à 20 kHz (±3 dB) •Impédance : 6 ohms •Sensibilité : 90 dB/1 W/1 m (NDLR : pendant nos essais, elle nous a semblé plus faible) •Dimensions : 29 cm de diamètre •Poids : 7 kg

Notre avis Construction

Design

Performances

Musicalité


48

ON mag - Hifi pour tous 2019


ON mag - Hifi pour tous 2019

49

FYNE AUDIO F302 Après les excellentes enceintes colonnes F501, nous nous intéressons à leurs petites sœurs F302 de la jeune marque écossaise Fyne Audio. Elles sont proposées au prix particulièrement agressif de 500 € la paire, mais ne semblent pas conçues au rabais et l’on sent que de très bonnes fées de l’acoustique se sont penchées sur leur berceau. Voyons si le coup de baguette magique a fait son effet. par Pierre Stemmelin

500 €

Fyne Audio est la nouvelle marque phénomène d’enceintes Hifi écossaise. Elle a été créée par une équipe de vieux briscards de l’audio, transfuges de Tannoy chez qui ils ont fait leurs armes pendant plusieurs décennies. Leur savoir-faire et leur longue expérience sont immédiatement palpables lorsque l’on découvre les enceintes colonnes F501, ou les F302 qui nous intéressent ici. La fabrication ne doit rien au hasard et semble le résultat d’une production industrielle parfaitement maîtrisée.

Le boomer juste en dessous de ce tweeter est une unité de 15 cm. Il possède une membrane en papier multifibre enduit, une ogive centrale solidaire du moteur et une suspension périphérique à stries concentriques. Protégé par un cache en tissu amovible reprenant la même courbure que le support en plastique du tweeter, il est fixé sous pression grâce à une entretoise interne de l’ébénisterie qui prend appui sur l’arrière de son moteur.

Des enceintes Hifi économiques qui ont déjà fière allure et des haut-parleurs sérieux

uuu

La Fyne Audio F302 est une enceinte colonne, deux voies, à deux haut-parleurs, bien proportionnée. Elle arbore des dimensions déjà généreuses tout en restant encore très facilement logeable. Sa finition est moins luxueuse que celle de sa grande sœur F501, mais elle ne manque pas de charme et elle est déjà soigneusement travaillée. L’ébénisterie est construite en panneaux de médium de 16 mm d’épaisseur. Son habillage vinyle imitation bois ne fait pas trop low-cost. Elle est montée sur deux embases galbées et proéminentes, en matériaux de synthèse (une à l’avant et l’autre à l’arrière) qui assurent une très bonne stabilité et sous lesquelles ont peut visser, si nécessaire, les pointes métalliques de couplage fournies. L’accord de la charge est réalisé en bass-reflex par un évent tubulaire qui débouche au milieu du dos de l’enceinte. Les deux haut-parleurs sont installés tout en haut du baffle avant, assez proches l’un de l’autre. Le tweeter est un modèle à dôme de 25 mm en fibre polyester imprégnée. Il est protégé par une grille métallique maintenue par des aimants et placée sur un large bandeau bombé en plastique brillant qui donne beaucoup de style à l’ensemble.

Spécifications

•Type : enceinte colonne deux voies, bass-reflex à évent dorsal •Tweeter : à dôme en fibre polyester imprégnée de 25 mm •Boomer : de 15 cm à membrane multifibre •Sensibilité : 90 dB/2,83 V/1 m •Impédance nominale : 8 ohms •Réponse en fréquence : 36 Hz à 28 kHz (à -6 dB) •Filtre : coupures à 3,2 kHz du second et troisième ordre •Dimensions : 93,2 x 19 x 27,1 cm (hors pieds, l’unité) •Poids : 13,3 kg (l’unité) •Finitions : noyer, frêne cendré, chêne clair

Notre avis Construction

Design - finition

Performances

Musicalité


50

ON mag - Hifi pour tous 2019

Elles ont des limites, mais aussi de quoi vous mettre en transe Naturellement, les Fyne Audio F302 restent des enceintes Hifi colonnes d’entrée de gamme. Leurs coffrets sont basiques, non bardés de renforts internes en tous sens et produisent quelques colorations. La tenue en puissance est plus limitée que sur certains modèles haut de gamme. Cependant, dans un salon de dimension standard, les F302 sont capables d’envoyer déjà pas mal de décibels et de mettre le feu acoustique pour une soirée festive. Elles ont un grave généreux qui a du poids, de l’impact et de la dynamique. Leur rendement est de bon niveau. Leur registre aigu a de la douceur et de la finesse. Ces enceintes ne cherchent pas l’ultra haute précision ni la transparence absolue, mais elles savent à la fois

être débridées et conserver de la tenue. Leur image sonore remplit l’espace avec consistance, évite tout caractère étriqué tout en conservant une bonne cohérence. Nous avons été hypnotisés par la restitution de «Shadow», version «End Credits» de l’album du même nom de Chromatics, version «12 inch Mixes», baignée par la voix chaude et hyper réverbérée de Ruth Radelet, des orgues vrombissants, des violons synthétiques et un petit air de tintements de clochettes en arrière-plan. En passant ensuite à un morceau plus virulent, le «Let’s Dance» de David Bowie («Nile Rodger’s String Version, Radio Edit»), les Fyne Audio F302 se montrent superbement énergiques, endiablées avec un excellent sens du rythme. Bravo, bravo, bravo ! Fyne Audio, nous sommes fans de la première heure, et nous le restons.

n


L’unique classe AB

MyConnect 50 • • • • • • • •

All-in-one in class AB Amplificateur 2x60W Multiroom network player CD player Tuner Phono ready Bluetooth Apps iOS et Android

ADVANCE PARIS

www.advanceparis.com


52

ON mag - Hifi pour tous 2019

JM REYNAUD Lucia

680 €

Jean-Marie Reynaud est un constructeur d’enceintes Hifi français de dimension semi-artisanale. La Lucia est son plus petit modèle, celui d’entrée de gamme, mais elle est déjà réalisée avec beaucoup de soin, d’attention et d’amour. Voyons si cela s’entend. par Pierre Stemmelin La Jean-Marie Reynaud Lucia est une enceinte compacte, à poser sur un meuble ou un pied adapté, simple, pas prétentieuse, conçue et fabriquée intégralement en France. On peut dire qu’elle est une représentante de la Hifi locale, équitable et durable. Contrairement à beaucoup de marques de grande diffusion pour lesquelles on se demande si quelqu’un en interne à au moins pris le temps d’essayer et écouter le produit en conditions réelles, ici, avec la JMR Lucia tout indique l’attention portée à son étude, son optimisation pour une

enceinte avec laquelle il fera bon vivre pendant de nombreuses années.

De la simplicité et une attention portée à chaque petit détail Contrairement à l’année dernière concernant la grande sœur, Folia Jubilé, nous n’aurons cette fois rien à redire sur les proportions de la JMR Lucia, car nous les trouvons juste parfaites. Cette enceinte ne propose pas de luxueuse finition en


ON mag - Hifi pour tous 2019

53

Spécifications

•Type : enceinte de bibliothèque, 2 voies, accordée en bass-reflex par évent frontal laminaire •Haut-parleurs : boomer de 13 cm à membrane en papier, tweeter à dôme textile de 25 mm •Bande passante : 65 Hz à 18 kHz •Impédance : 6 ohms (minimum) •Sensibilité : 85 dB/2 V/1 m •Type de filtrage : 12dB/octave, fréquence de raccordement à 3500 Hz •Dimensions : 18 x 23 x 37 cm (l’unité) •Poids : 7 kg (l’unité)

Notre avis

bois véritable, mais la laque blanche, légèrement nacrée, dans laquelle nous l’avons reçue pour notre test lui va à ravir soulignant sa ligne d’une beauté élémentaire. Par ailleurs, chaque petit détail semble avoir été étudié avec beaucoup d’attention. Le dessin de l’embouchure de l’évent laminaire bass-reflex, en bas de la façade, se marie à merveille au cache en tissu aux extrémités en arc de cercle et au baffle dont les arrêtes gauche et droite sont arrondies. Cette embouchure est bordée d’un petit tapis de feutre, comme le pourtour des haut-parleurs afin de limiter les bruits d’écoulement d’air et les effets de bord. Les haut-parleurs sont fabriqués sur cahier des charges et d’origine française. Le boomer est de 13 cm de diamètre. Il possède une membrane en papier enduit avec bobine mobile sur support aluminium de 25 mm et une ogive centrale en

Construction

Design - finition

Performances

Musicalité

caoutchouc solidaire du moteur à double aimant. Le tweeter à dôme textile de 25 mm est logé au fond d’une petite amorce de pavillon et dispose d’une chambre arrière d’amortissement. Le bornier simple câblage de la JM Reynaud Lucia n’a rien d’excentrique, par contre les éléments qui ne se voient pas de l’extérieur, mais qui font la différence à l’écoute, on fait l’objet d’une étude très sérieuse et approfondie. Cela commence par la charge acoustique (l’ébénisterie) réalisée en panneaux de médium de bonne épaisseur (19 mm), tapissée intérieurement de plaques de bitume et de mousse. Cela se poursuit par le filtre de répartition des fréquences entre le boomer et le tweeter. Ce filtre utilise des composants haut de gamme, d’origine Jantzen, d’une qualité rare dans cette catégorie de prix.

uuu


54

ON mag - Hifi pour tous 2019

Le timbre juste, le tempo leste, les basses alertes... le bonheur quoi ! Il ne faut que quelques secondes pour se rendre compte à l’écoute que ces enceintes Jean-Marie Reynaud Lucia sonnent merveilleusement bien. Elles sont d’un pouvoir de séduction exceptionnel, dans leur catégorie de prix, mais aussi bien au-delà. Nous les avions déjà écoutées lors d’une de leurs premières présentations au public en 2017. Nos nouveaux essais nous ont totalement confirmés nos très bonnes premières impressions. Certes, ces enceintes ont un rendement modéré ainsi qu’une bande passante et une tenue en puissance pas démesurées. Mais pour le reste, elles touchent à la perfection. Leur équilibre tonal n’appelle strictement aucun reproche. La restitution musicale est fluide, spontanée, d’une vitalité et d’un naturel que l’on ne rencontre que très rarement. Nous avons soumis les JM Reynaud Lucia à

tous les styles de musique, aussi bien sur des enregistrements acoustiques les plus neutres possibles de Classique ou de Jazz qu’à d’autres de R’n B ou Electro ultra trafiqués. Nous les avons fait tourner pendant des heures et des heures, leur avons demandé de rejouer nos playlists et morceaux préférés à n’en plus finir, en remontant très loin dans notre catalogue. Jamais, elles ne nous ont déçues, que ce soit pour une écoute de musique de fond ou à régime plus soutenu pour des auditions plus pointues. Avec les JM Reynaud Lucia la musique s’écoule de façon évidente. Elles ne font pas tout. Elles ne sont pas artificiellement démonstratives, ne cherchent pas à battre des records techniques. Mais, avec elles, la musique s’écoule de façon totalement évidente sans que l’on ne ressente de frustration ou de fatigue. Le tempo, les timbres, l’image stéréophonique... tout est en place... c’est le bonheur.

n


AUDIO SYSTEMS

ESSENTIAL

ESSENTIAL

ESSENTIAL III La gamme flexible

1. Choisissez votre couleur : ESSENTIAL

ESSENTIAL

2. Choisissez les fonctions dont vous avez besoin :

Une platine vinyle simple et économique dotée de matériaux et éléments de qualité supérieure, rien de plus, car vous êtes déjà équipé d’un préampli phono ? (Essential III - 359 €). Une platine avec préampli phono intégré pour la brancher directement à votre ampli ? (Essential III Phono - 399 €). Une platine avec changement de vitesse électronique pour passer d’un seul clic du 33 au 45T et vice-versa ? (Essential III SB - 399 €). Une platine avec préampli phono et émetteur Bluetooth pour s’affranchir de câbles disgracieux ? (Essential III BT - 399 €). Une platine avec préampli phono et sortie optique pour la relier à votre barre de son ? (Essential III Digital - 399 €). Vous aimeriez une sortie jack sur la façade et un préampli phono intégré pour profiter de votre casque et de votre musique en toute discrétion ? (Essential III HP - 449 €). Vous avez envie d’une platine multifonctions qui permettra aussi d’enregistrer vos disques sous forme digitale ? (Essential III Recordmaster - 449 €).

3. Repartez avec VOTRE platine Essential III ! ESSENTIAL

ESSENTIAL

VOTRE MUSIQUE, VOTRE CHOIX ! “Au lieu de surcharger une platine avec de multiples fonctionnalités inutiles, nous avons créé une gamme avec sept configurations différentes. Ainsi, les composants ont été sélectionnés sans compromis et vous êtes en mesure de choisir la configuration qui vous convient le mieux. Vous ne payez que pour les fonctionnalités dont vous avez vraiment besoin.”

- Heinz Lichtenegger, fondateur & PDG ESSENTIAL

ESSENTIAL


XXX

ON mag - Hifi pour tous 2019

POLK AUDIO Signature S20e

Depuis que sa maison mère Sound United a acquis Denon et Marantz, la marque d’enceintes acoustiques américaine Polk Audio, qui fait partie des leaders aux États-Unis, déploie beaucoup d’énergie afin de s’imposer également en Europe. Pour cela, elle nous propose pour 2019 une évolution de son gros modèle de bibliothèque que nous avons testé l’an dernier sous sa référence Signature S20 et qui devient désormais Signature S20e.

400 €

par Pierre Stemmelin

La Polk Audio Signature S20e est une grosse enceinte de bibliothèque, de type deux voies, à deux haut-parleurs, accordée en bass-reflex. Son design est un peu massif et sa finition n’est pas de grand luxe, mais l’usinage et l’assemblage de son ébénisterie sont fort sérieux et ne souffrent pas de défaut. Disponible en blanc ou noir, la Signature S20e fait même preuve d’une recherche esthétique certaine avec sa façade en vinyle granité rehaussé d’un contre-baffle en plastique brillant et ses flancs imitant un bois cérusé. Le volume de charge conséquent de cette enceinte Polk Audio présente un avantage. Il lui permet de délivrer un grave profond, virulent et puissant. Cela est d’autant plus intéressant que l’évent d’accord bass-reflex, situé à l’arrière, présente une particularité : son embouchure est coiffée d’un large panneau en matériau de synthèse renforcé avec en son centre une ogive de façon à disperser les ondes sur 360°. Grâce à cette astuce, la Signature S20e peut être collée au mur sans que cela ne génère trop de coloration dans les basses. Son registre grave est également beaucoup moins sensible à l’acoustique et aux dimensions de la pièce que sur d’autres enceintes. Cette Signature S20e est capable d’un grave très costaud et généreux aussi bien dans une grande qu’une petite pièce et cela sans générer trop de saturation. En ce sens, elle nous paraît particulièrement bien indiquée pour une installation Home Cinéma. Pour ce qui est des performances annoncées par le constructeur et de l’apparence extérieure, il semble à première vue qu’il n’y ait aucune différence avec le modèle de l’an dernier. Mais en y regardant de plus près, nous avons pu vérifier que Polk Audio a effectivement revu et amélioré sa copie. On retrouve le même tweeter à dôme textile en térylène de 25 mm. Le boomer est toujours de 16,5 cm de diamètre à membrane en polypropylène renforcé par du mica, mais il a troqué son cache noyau concave rigide pour un dôme en caoutchouc souple.

À l’intérieur de l’ébénisterie, construite en panneaux de médium de 18 mm d’épaisseur, on remarque l’addition d’une entretoise de rigidification longitudinale et d’un peu plus de Dacron amortissant, tandis que le filtre évolue vers un schéma plus complexe et travaillé. On note aussi l’apparition de tampons de mousse derrière le contre-baffle en plastique et d’un anneau autour du tweeter, toujours dans le but de lutter contre les vibrations et résonances parasites. À l’écoute, les Polk Audio Signature S20e affirment leur personnalité. Elles ont un gros son et un équilibre physiologique. Leurs basses peuvent sembler un peu répétitives et manquer de nuance, mais la restitution est d’une bonne cohérence générale. Par rapport aux modèles de précédente génération, les Signature S20e semblent avoir gagné en précision, ainsi qu’en stabilité de l’image stéréophonique, qui demeure par ailleurs très ample. Elles excellent toujours autant pour les bandes-son de films musclées ou de la musique Electro, se montrant très agréables à bas niveau d’écoute comme à volume élevé où elles sont confortables, sans se désunir ni déraper vers de l’agressivité.

n

Spécifications

•Type : enceinte compacte, «de bibliothèque», deux voies, accordée en bass-reflex par évent dorsal •Tweeter : dôme textile de 25 mm •Boomer : 16,5 cm à membrane en polypropylène mica •Puissance recommandée : 20 à 125 watts •Sensibilité : 88 dB/1 W/1 m •Réponse en fréquence : 39 Hz à 40 kHz •Dimensions : 37,6 x 21,6 x 35 cm l’unité •Poids : environ 7,71 kg l’unité

Notre avis


Un événement au


58

ON mag - Hifi pour tous 2019

Q ACOUSTICS 300 €

3020i

La marque britannique Q Acoustics s’est initialement rendue célèbre grâce à ses petites enceintes HiFi à la fois d’esprit audiophile et présentant un excellent rapport qualité/prix. Depuis sa fondation en 2006, elle a élargi son offre, mais la concurrence s’est aussi renforcée en entrée de gamme. Voyons avec les petites 3020i si Q Acoustics tient toujours le haut du pavé dans son domaine de prédilection. par Pierre Stemmelin

Les 3020i adoptent un format typique des enceintes dites «de bibliothèque» de Q Acoustics. Leurs façades sont assez ramassées et de petites dimensions, dotées de coins très arrondis, tandis que leurs coffrets sont d’une profondeur relativement importante. Cette géométrie a pour but de limiter les résonances parasites à l’intérieur des ébénisteries. Les évents d’accord bass-reflex débouchant vers l’arrière et les prises de raccordement, spécialement dessinées pour Q Acoustics, étant légèrement proéminentes, cela ne facilite pas l’installation dans une étagère. Ces enceintes trouveront donc mieux leur place sur un buffet ou des pieds dédiés, décollées du mur d’au moins une quinzaine de centimètres. La finition est de son côté très soignée et assez réussie pour des enceintes à seulement 300 € la paire. Pour nos tests, nous avons reçu les Q Acoustics 3020i en finition façon noyer anglais, revêtues d’un vinyle fort qualitatif présentant de belles veinures. Elles sont également disponibles en blanc, noir ou anthracite mat. Les transducteurs sont entourés d’enjoliveurs chromés. Même les évents sont encastrés en affleurement et bénéficient de bagues d’anneaux décoratifs. La qualité de construction des ébénisteries est également impressionnante compte tenu de la catégorie de prix. Les coffrets sont réalisés en panneaux de médium précisément usinés de 19 mm, chacun renforcé par une plaque de renfort interne, tandis que les baffles montent jusqu’à 25 mm d’épaisseur.

Les haut-parleurs montés au plus près les uns des autres sont en outre propres à Q Acoustics. Le tweeter est à diaphragme en textile imprégné de 35 mm, avec bobine de 22 mm. Le boomer de 12,5 cm est à cône en papier enduit associé à un moteur à double aimant ferrite. Le filtrage entre ces transducteurs est relativement recherché et complexe, utilisant pas moins de 3 selfs, 5 condensateurs et 5 résistances. Pour ce qui concerne les résultats d’écoute, oubliez tout ce que l’on vous a dit sur le soidisant caractère réservé des petites enceintes anglaises. Les Q Acoustics 3020i envoient du gros son. Elles ont une personnalité dynamique, joviale et généreuse. D’ailleurs, si vous les faites fonctionner dans une petite pièce, il ne faut pas hésiter à les calmer un peu en utilisant les bouchons de mousse fournis, à insérer dans leurs évents bass-reflex. Ces enceintes ont un bon rendement et donnent de l’ampleur aux basses. Quand on les pousse très fort, elles peuvent avoir tendance à perdre en cohérence, mais leur tenue en puissance est déjà d’un niveau tout à fait correct. Ces enceintes n’ont pas la classe, la finesse et la distinction suprême de leurs aînées les Concept 20. Elles privilégient l’énergie plutôt que la neutralité. Leur image stéréophonique a de belles dimensions et avec elles, on ne s’ennuie pas.

n Spécifications

•Type : enceinte compacte, «de bibliothèque», deux voies, accordée en bass-reflex par évent dorsal •Tweeter : diaphragme de 35 mm et bobine de 22 mm •Boomer : 12,5 cm à membrane en papier enduit •Sensibilité : 88 dB/2,83 V/1 m •Réponse en fréquence : 64 Hz à 30 kHz (-6/+3 dB) •Fréquence de coupure du filtre : 2,4 kHz •Dimensions : 170 x 278 x 282 mm l’unité •Poids : 5,5 kg l’unité

Notre avis


D 3045

ź ?8I U ?U I L ?L8 9U ?8I2 Uź

D 3045

ź 8I2&źŮź ź HYBRID DIGITAL

¬×²Þ ¿źƝźL ײ ¿ ÎźBluetooth s× Qualcomm aptX HD ®

¬É¿ źZP źAsynchron ź s× ² οźMQA

¬É¿ Ãź9Ϋ ¿ ¾Î źSPDIFź ¬É¿ źI ²¬²źMM

¬É¿ Ãź2 ¬ źSt r o źP²¿É źSubwoofer


60

ON mag - Hifi pour tous 2019

TRIANGLE

Borea BR03

400 €

La marque française Triangle s’apprête à lancer une nouvelle série d’enceintes acoustiques d’entrée de gamme baptisée Borea. Nous avons eu la possibilité d’essayer son modèle Borea BR03 en avant-première. Il s’agit d’une enceinte compacte ou de bibliothèque d’un gabarit déjà imposant, capable de délivrer un volume sonore conséquent et des basses profondes. par Pierre Stemmelin Pour ce banc d’essai, nous avons reçu des Triangle Borea BR03 de présérie. Leur habillage n’était pas tout à fait définitif, mais leurs composants, dans leur ensemble, étaient déjà très proches de ceux de la production finale. Seuls quelques discrets éléments cosmétiques pourraient différer, tandis que les performances ne devraient être modifiées que de façon très marginale.

Une conception optimisée et sérieuse qui ne sacrifie pas l’esthétique Les Triangle Borea BR03 sont des deux voies, à deux haut-parleurs, accordées en bass-reflex par deux évents tubulaires frontaux. Elles se veulent des «cost killers» et visent à offrir un très bon rapport performances/prix. Aussi ne faut-il pas s’attendre à


ON mag - Hifi pour tous 2019

une finition luxueuse. Néanmoins, leur esthétique n’a pas été négligée et fait preuve d’une vraie recherche. Sur les modèles que nous avons reçus, le baffle était revêtu d’un vinyle gris anthracite granité, tandis que le reste de l’ébénisterie se parait d’un vinyle imitation bois brun. Sous cet habillage, la construction fait appel à des panneaux de médium de 18 mm pour les flancs et le fond, et de 21 mm pour la façade. Deux tasseaux de renfort interne prennent appui sur l’arrière du moteur du boomer et mettent l’ensemble sous tension. Le cache frontal amovible est tendu de tissu et maintenu en place par des aimants. On remarque les anneaux de caoutchouc sur le pourtour des haut-parleurs, parfaitement encastrés en affleurement, afin d’éviter une rupture de profil et les effets de bord que cela peut générer. Le tweeter est à dôme en soie traitée, logé au fond d’une amorce de pavillon avec pièce de mise en phase qui optimise sa directivité et le protège des coups. Son moteur à aimant néodyme est couplé à un petit radiateur de dissipation thermique pour améliorer la tenue en puissance. Le boomer de 16,5 cm se distingue par sa membrane blanche en papier (pulpe de cellulose) non traité armé d’une ogive centrale noire en matériau synthétique. Un travail spécifique d’optimisation de la courbure de cette membrane a été réalisé afin de minimiser la distorsion. Le châssis est en tôle emboutie et le moteur, à bobine mobile de 27 mm double couche, utilise un aimant ferrite largement dimensionné (10 cm de diamètre sur 1,8 cm de haut).

uuu

Spécifications

61

•Type : enceinte semi-compacte, deux voies, accordée en bass-reflex par deux évents tubulaires frontaux •Boomer : 16,5 cm à membrane en papier •Tweeter : à dôme en soie imprégnée de 25 mm •Réponse en fréquence : 46 Hz à 22 kHz (±3 dB) •Sensibilité : 90 dB/W/m •Impédance nom./mini : 8/4,2 ohms •Puissance admissible continue/crête : 100/200 watts •Filtre : coupure à 3,6 kHz, 2nd ordre •Poids : n.c. •Dimensions : n.c.

Notre avis Construction

Design - finition

Performances

Musicalité


62

ON mag - Hifi pour tous 2019

Triangle Borea BR03 : du gros et bon son À l’écoute des Triangle Borea BR03, ce qui saute immédiatement aux oreilles, c’est l’ampleur des basses. La marque française ne nous avait pas habitués, du moins sous ce format, à des enceintes aussi virulentes dans ce registre. Le rendement est également relativement élevé, de même que la tenue en puissance. Certes, ce n’est pas parfait. On remarque parfois un peu trop d’emphase et un léger manque de fermeté dans la tenue des graves. Cependant, compte tenu du prix, les performances sont de très bon niveau. D’autant que la cohésion d’ensemble est réussie. Les Triangle Borea BR03 ont de la douceur dans les aigus. Le registre médium est propre et ouvert. Les graves, comme nous l’avons évoqué, descendent relativement bas, avec force et profondeur. Mieux encore, les Triangle Borea BR03 sont vivantes,

dynamiques, absolument pas ennuyeuses. On peut chipoter sur les détails. La transparence n’est pas extrêmement poussée. Mais, là encore, au regard du tarif, les prestations sont fort satisfaisantes. L’image sonore se déploie largement. Les Triangle Borea BR03 sont capables de remplir de grands espaces. La scène stéréophonique est ample et homogène sans effet de projection agressif ou désagréable. Le positionnement des évents vers l’avant est un atout. Ces enceintes ne craignent pas trop la proximité d’un mur à l’arrière. Inversement, quand elles en sont largement décollées, leur restitution ne devient pas décharnée, conservant beaucoup de corps et de poids. Les Triangle Borea BR03 sont le fruit d’un travail très sérieux de mise au point et d’une optimisation intelligente des coûts. Elles en donnent vraiment beaucoup pour leur prix.

n


Ce magazine vous est offert par

mag.fr Plus de

800enTESTS ligne


La série XM toute une gamme en demi-largeur. XM3 : ampli phono XM5 : ampli intégré XM7 : pré-ampli

XM9 : bloc mono XM HP : ampli casque XM CD : lecteur CD

Nouveauté 2019

Liste des revendeurs sur www.pi-music.fr contact@pi-music.fr // 06 63 75 05 64


LES ENSEMBLES


66

ON mag - Hifi pour tous 2019

ARCAM

HDA : SA20 + CDS50 À l’annonce des nouvelles électroniques HDA de l’anglais Arcam, avec le SA20 et le CDS50 venant remplacer les modèles de la série FMJ, on aurait pu se dire «Oh, c’est dommage d’avoir arrêté les anciens produits car ils marchaient très bien». Alors, on vous rassure tout de suite : les changements sont beaucoup moins profonds qu’il n’y paraît. Bénéficiant de la nouvelle esthétique de la gamme Arcam HDA, l’ampli intégré SA20 et le lecteur CDS50 sont en effet très proches des anciens A29 et CDS27 de la série FMJ. Ils ne semblent surtout rien avoir perdu de leurs qualités audiophiles. Ils ont gagné quelques fonctions numériques modernes et de subtiles modifications dans leurs circuits. par Pierre Stemmelin

Avec quelques autres comme NAD, Rotel ou Cambridge Audio, Arcam est un spécialiste de longue date des électroniques audiophiles à prix accessibles. Alors que beaucoup d’autres marques ont déserté progressivement le milieu de gamme depuis une quinzaine d’années pour se réfugier vers l’audio High End dont l’offre et les prix ont explosé de façon abusive, Arcam, lui, est resté fidèle au poste. Il propose toujours des appareils HiFi, à la fois d’une approche traditionnelle et de haute qualité à des tarifs raisonnables, en quelque sorte du haut de gamme réaliste, réellement pour le grand public et non pas uniquement pour des esthètes fortunés. Les Arcam SA20 et CDS50 suivent cette philosophie. Le premier est un ampli intégré stéréo équipé d’une section DAC Hi-res. Le second est à la fois un lecteur CD/SACD et un lecteur de musique en

réseau. Tous deux adoptent un format ramassé avec un coffret peu épais et de faible profondeur. Il sera facile de les glisser dans une étagère. Si sur les photos leur apparence donne une impression un peu «plastique», dans la réalité, leur aspect s’avère beaucoup plus valorisant. On est surpris par le poids de l’ampli lorsqu’on le soulève pour la première fois. Les châssis sont d’une grande rigidité, réalisés dans des tôles de bonne épaisseur. Les façades sont en panneaux de métal moulé de 50 mm d’épaisseur, revêtues d’une belle peinture grise anthracite métallisée.

Arcam HDA SA20 : un intégré en classe G additionnant la musicalité de la classe A et l’énergie de classe B L’ampli HiFi Arcam SA20 accepte 8 sources


ON mag - Hifi pour tous 2019

analogiques et numériques. Il est entre autres doté d’une entrée auxiliaire analogique sur mini-jack à l’avant ainsi que d’une entrée Phono MM à l’arrière. Sa section DAC possède deux ports coaxiaux et un port Toslink. On regrette juste l’absence d’une prise USB pour le raccordement direct à un ordinateur. La conversion numérique vers analogique est effectuée par une puce haut de gamme (ESS9038K2M de type Sabre) travaillant sur 32 bits/192 kHz. S’ajoutent à cette connectique une sortie casque à l’avant et un port RS232 à l’arrière pour le pilotage sur IP depuis un système de contrôle domotique comme ceux de Control 4. L’Arcam HDA SA20 revendique une puissance nominale de 2 x 90 watts sous 8 Ω et jusqu’à 2 x 150 watts sous 4 Ω. Cela veut dire qu’il en a sous le capot et dispose d’une importante réserve de courant, puisqu’entre 8 et 4 ohms la puissance est presque doublée. Pour cela, les circuits de l’appareil s’appuient sur un gros transformateur toroïdal d’alimentation, de 12 cm de diamètre et 5 cm de haut environ. Ce composant de marque Gloria est réalisé sur cahier des charges. L’étage de filtrage qui suit ce transformateur est assez inhabituel, puisqu’il utilise deux paires de condensateurs différentes : une avec des modèles Hi-riple Nover de 2 x 6800 µF sous 50 V chacun et une autre avec 2 capacités Samxon de 10000 µF sous 63 V chacune. La section d’amplification proprement dite est elle aussi fort particulière. Montée sur un radiateur à ailettes en aluminium massif, elle est également subdivisée en deux parties et emploie pas moins de huit transistors de puissances de chez ON Semiconductor, eux-mêmes pilotés par de petits transistors Mos-fet (80N06 et 47P06). Chaque canal comporte ainsi deux pushpull de transistors : d’un côté de type Thermal Track (ON NJL0281D+NLJ0302D) et de l’autre de type bipolaire (ON NJW1302G+ NJW3281G). Pour schématiser, on peut donc dire que l’Arcam SA20 comporte deux «rails» d’alimentation et d’amplification complémentaires. Le premier travaille en classe A sur les petits signaux tandis que le second, en classe B, apporte son renfort lors des

67

fortes sollicitations. Le schéma est différent d’un ampli classique en classe A/B qui ne possède qu’un seul «rail» d’alimentation et d’amplification soumis à un courant de polarisation. C’est ce que l’on appelle la classe G, selon un principe mis au point dans les années 1970 par Hitachi, revu ici à la sauce Arcam.

uuu

Spécifications

1200 €

Arcam SA20

•Type : ampli intégré stéréo en classe G, avec DAC Hi-res et préampli Phono MM •Puissance en régime continu : 2 x 90 W sous 8 ohms et 2 x 150 watts sous 4 ohms •DAC : ESS Sabre 9038K2M de type 32 bits •Distorsion (DHT) : 0,002% •Entrées Ligne : 4 entrées analogiques (rapport signal/ bruit de 106 dB) •Entrée phono : Sensibilité de 5 mV, impédance de 47 kohms + 100 pF (rapport signal/bruit de 80 dB) •Entrées numériques : 2x coaxiales, 1x optique •Dimensions : 433 x 87 x 323 mm •Poids : 9,2 kg

Notre avis : Arcam SA20 Construction

Équipement

Performances

Musicalité


68

ON mag - Hifi pour tous 2019

Arcam HDA CDS50 : un lecteur musique en numérique qui se veut universel

d’autres protocoles comme AirPlay d’Apple, Google Chromecast, Spotify Connect ou encore DTS Play-Fi. Heureusement, les fonctions connectées ne nuisent L’Arcam CDS50 est un lecteur de CD-Audio et de pas à l’ergonomie de la partie lecteur CD. Il est SACD ainsi qu’un DAC et un lecteur de musique en tout à fait possible d’oublier que l’appareil intègre réseau. Outre sa mécanique de lecture des disques, un lecteur réseau et de ne l’utiliser que comme un il possède deux entrées numériques (coaxiale et simple lecteur de CD HiFi traditionnel. optique), ainsi qu’un port USB Host pour pouvoir lire Sur le plan technique, la construction de l’Arcam le contenu d’un périphérique de stockage externe. Il CDS50 est soignée, comme celle de l’ampli accepte les fichiers audio codés jusqu’en 24 bits/192 SA20. Sous son capot, il utilise une alimentation à kHz (FLAC, WAV, MP3, WMA...). découpage et le même convertisseur ESS Sabre Pour être un produit bien dans son temps (car (ESS9038) que le SA20. Sa mécanique de lecture le CD-Audio est de moins en moins répandu), encapsulée est bien isolée tandis que chaque l’Arcam CDS50 possède aussi des liaisons section dispose de sa propre carte électronique. Ethernet et Wi-Fi. Une fois la connexion au réseau Sur le terrain : une restitution sonore hyper local configurée, à l’ancienne (en utilisant la énergisante et un amour des grands espaces télécommande et l’afficheur de l’appareil), l’appli MusicLife d’Arcam permet de piloter les fonctions Si l’on excepte la partie lecteur réseau du CDS50 de lecture connectée. Cette appli intègre un qui ne nous a pas emballés et dont on peut faire service de webradios ainsi que Qobuz, Deezer abstraction pendant l’utilisation, sur le terrain, et Tidal (disponibles en France) plus Napster et l’ergonomie de ces deux électroniques Arcam HDA HighResAudio (disponibles dans d’autres pays). apparaît comme évidente. Chaque appareil est livré Elle gère aussi la lecture en DLNA des fichiers avec la même télécommande, qui pilote à la fois audio stockés sur les disques du réseau local. Son l’ampli et le lecteur CD ; elle est dotée de touches interface est propre mais également assez basique, bien repérées qui s’illuminent automatiquement. pas spécialement enthousiasmante. Il aurait été intéressant que l’Arcam CDS50 soit compatible avec On apprécie aussi les larges boutons en façade du


ON mag - Hifi pour tous 2019

CDS50 et du SA20, comme le gros potentiomètre de volume au mouvement bien huilé de l’ampli. C’est simple et sans équivoque. À l’écoute, nous avons tout de suite accroché avec l’ampli Arcam SA20. Son énergie, sa trempe dans le bas du spectre sont sans commune mesure avec son gabarit. La restitution sonore est également très loin de l’image timide et réservée que l’on attribue habituellement aux petites électroniques britanniques. Nous avons retrouvé «Killing in The Name» de notre CD de Rage Against The Machine dans une forme que nous ne lui avions pas entendue depuis longtemps. Sur ce morceau Fusion Rap-Punk des années 1990, l’Arcam SA20 est d’une brutalité jouissive. La rage, l’intensité sont au rendez-vous dans un flot d’émotion et sensation brute. Le lecteur Arcam CDS50 est moins impressionnant que le SA20, mais associé à ce dernier, il suit bien la cadence, délivrant un message propre, bien rythmé, avec de beaux timbres, du détail mais pas d’excès de transparence ou clarté artificielle. Certains pourront trouver que ces deux électroniques Arcam excellent surtout pour la musique Rock, Rap, Electro plutôt que pour le Classique ou le Jazz. D’après nous, il s’agit plus d’une histoire de goût. En tous les cas, une chose est sûre, c’est que le CDS50 et le SA20 donnent beaucoup d’intensité, de corps, d’impact à la restitution. L’ampli Arcam, en particulier, n’est pas un produit au tempérament lisse ou très à cheval sur la finesse et la précision privilégiant une approche plus retenue et cérébrale. Personnellement, comme nous l’avons déjà écrit, nous apprécions beaucoup cette approche, d’autant que l’Arcam SA20 a d’autres qualités assez étonnantes pour sa catégorie de prix. Il se montre notamment très à l’aise pour animer de grande enceintes colonnes, comme les Davis Courbet n°7, de la même façon que des modèles à haut rendement qui demandent de la tenue pour ne pas déraper, comme les Klipsh RB-81 MKII. L’image sonore délivrée par cet ampli est d’un

69

stabilité exceptionnelle, à la fois profonde, en relief et très bien focalisée tout en ouvrant le champ stéréophonique jusqu’à donner l’impression que l’on dispose d’un système d’enceintes surround.

Conclusion Vous l’aurez compris, l’Arcam HDA SA20 est l’un de nos «petits» amplis audiophiles coups de cœur du moment. Son énergie, sa générosité sont un vrai plaisir à entendre. Son acolyte, le CDS50, est plus standard et sa section lecteur réseau un peu trop basique, néanmoins cela reste un bon lecteur CD et le complément tout indiqué au SA20.

n

Spécifications

900 €

Arcam CDS50

•Type : lecteur de CD-Audio et de musique en réseau •DAC : ESS Sabre 9038K2M •Disques supportés : CD-Audio, SACD, CD-R/RW •Formats supportés : FLAC, WAV, AAC, AIFF, OGG, MP3, WMA •Services réseaux supportés, webradios, Deezer, Qobuz, Tidal, Napster, HighResAudio, DLNA •Sorties analogiques : XLR et RCA •Sorties numériques : RCA coaxiale et optique •Entrées numériques : USB Host, RCA coaxiale, optique •Dimensions : 433 x 87 x 283 mm •Poids : 6,2 kg

Notre avis : Arcam CDS50 Construction

Équipement

Performances

Musicalité


70

ON mag - Hifi pour tous 2019

ONKYO

R-N855 & C-755

1100 €

En parallèle de ses éléments HiFi au format classique 43 cm, Onkyo propose depuis des décennies de petits ensembles. Ils existent soit sous la forme d’un élément tout-en-un, soit en mini éléments séparés. C’est le cas de l’ampli-tuner R-N855 et de son lecteur CD C-755 qui peuvent être acquis séparément. Dans un si petit format, Onkyo a réussi à caser toutes les fonctionnalités que l’on trouve sur ses amplis connectés et home cinema. La connectique est suffisante pour aller déjà très loin. Quant aux qualités sonores, nous vous laissons les découvrir à la fin de cet essai. par Alban Amouroux Sobriété de façade, équipement foisonnant L’ampli-tuner Onkyo R-N855 est disponible en version argent ou en noir tirant sur le gris foncé. La façade comporte quelques boutons, une sortie casque, une première entrée USB, un écran multipixels et un gros potentiomètre de volume. Celui-ci bénéficie d’un rétro-éclairage du plus bel effet. Le boîtier est plus profond que large et il pèse plus de 6 kg, ce qui laisse penser qu’il se passe potentiellement de bonnes choses à l’intérieur. La façade arbore le logo DSD, la haute résolution est mise à l’honneur. Justement, un convertisseur AK4490 768kHz/32-bit a été convoqué pour lire les fichiers DSD11,2MHz et tout ce qui grimpe jusqu’au 192kHz/24-bit. L’alimentation est confiée à un gros transformateur

secondé par une paire de capacités toutes aussi imposantes, de qualité audiophile dixit Onkyo. On retrouve le fameux circuit VLSC™ ayant pour but de supprimer les bruits d’impulsions des signaux numériques. L’ensemble est très bien réalisé avec un châssis faisant appel à des tôles de 1,6mm d’épaisseur, le tout reposant sur des supports isolants anti-vibration. La connectique propose un second port USB en face arrière. Il y a également deux entrées audio analogiques, une entrée phono MM et deux entrées audionumériques, une coaxiale et une optique. Pour la radio, un tuner DAB+ (RNT) est présent. Le réseau est disponible via la prise Ethernet et en WiFi. En sortie, à côté des bornes haut-parleurs, un pre-out sur RCA permet d’envisager l’utilisation d’un amplificateur plus puissant.


ON mag - Hifi pour tous 2019

Toute la connectivité réseau moderne Comme la plupart des appareils connectés Onkyo, le R-N855 accède à un maximum de sources dématérialisées. Il y a les classiques Spotify, Deezer et Tidal pour les services sur abonnement. TuneIn donne accès à tous les web radios du monde. Si cela ne suffit pas, il est possible de transmettre tous les flux audio possibles depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette grâce aux protocoles Chromecast et AirPlay. Pour le multiroom, le FlareConnect propre au groupe Onkyo/Pioneer est implémenté afin de partager la musique dans toute la maison, sur d’autres appareils compatibles. Enfin, si jamais vous ne trouviez pas votre bonheur dans cette déjà très longue liste, il reste toujours le Bluetooth. Le lecteur CD C-755 est tout ce qu’il y a de plus classique. Il a aussi sa télécommande mais celle du R-N855 suffit pour piloter l’ampli et le CD. On utilisera de préférence la sortie numérique pour bénéficier des possibilités du convertisseur du R-N855. L’ensemble de ces fonctions peut se piloter avec la jolie télécommande infrarouge, en s’aidant de l’affichage sur l’écran du R-N855. L’application Onkyo reste tout de même plus

71

pratique et plus moderne pour la navigation parmi les millions de morceaux et les milliers de radio accessibles en ligne.

Des qualités étonnantes qui font du R-N855 un amplificateur haute-fidélité Nous avons relié l’ensemble R-N855 et C-755 à nos enceintes de références Dynaudio Special Forty. Ce n’est pas vraiment la même catégorie de tarif, mais rien n’empêche cette association. Et nous avons justement été agréablement surpris. Le R-N855 a réussi à tenir les Dynaudio et à les faire chanter sans encombre. Cette association n’est pas si dénuée de sens, avec une restitution très enjouée. Le R-N855 délivre un message sonore puissant avec toujours de la réserve sous le pied. Cela lui permet de tenir le registre du grave sans aucun souci afin de reproduire les percussions avec réalisme : ça tape et ça descend bas. Le médium est plutôt rond et plein, ce qui a pour effet de bien détourer les voix tout en leur donnant du poids. Quant à l’aigu, il file sans se départir des micro-détails participants à une

uuu


72

ON mag - Hifi pour tous 2019

restitution ample de la scène sonore. La signature globale du R-N855 nous fait penser à des blocs de puissance séparés de puissance bien supérieure. Onkyo a prévu un « bass enhancer » du genre loudness qui ne sera pas vraiment nécessaire. Il en ajoute un peu trop, le rendu est plus cohérent sans lui. Sauf si, éventuellement, vos enceintes sont un peu anémiques.

En conclusion

AirPlay, Chromecast, Bluetooh, entrée phono, tuner DAB+, et bien sûr le lecteur CD. Comment faire plus complet dans un si petit format ? Et puis il y a la restitution sonore qui ne risque pas de vous ennuyer. Le R-N855 est un appareil haute-fidélité vivant, qui donne corps à la musique et à la scène sonore. On a juste envie de monter encore un peu plus le son. Au prix demandé, cet ensemble est imbattable.

n

L’ensemble R-N855 et C-755 ne paye pas de mine. Il ne ressemble à rien de plus qu’une mini-chaîne assez basique dont on n’attend pas forcément des capacités de restitution sonore ébouriffantes. Il faut pourtant se rendre à l’évidence : Onkyo a conçu ici un produit qui dépasse largement les limites de sa catégorie. Côté fonctionnalités et sources sonores, il y a tout ce qu’il faut : services musicaux sur abonnement, multiroom FlareConnect,

Notre avis Construction

Équipement

Performances

Musicalité

Spécifications

•Puissance : 70 watts par canal sous 4 Ω, 1 kHz, 1 % de DHT •Chromecast intégré, Wi-Fi, AirPlay, Spotify, TIDAL, TuneIn et Deezer •Bluetooth et USB Host, USB Audio •Diffusion audio multiroom via FlareConnect •Convertisseur AK4490 N-A 768 kHz/32 bits •2 entrées USB de type A (à l’avant et à l’arrière) •2 entrées et 1 sortie audio analogiques (plaquées or) •1 entrée numérique coaxiale plaquée or et 1 entrée numérique optique •Entrée Phono (MM) et sortie préampli •Tuner DAB/DAB+ •Sortie casque de 3,5 mm •Consommations : 60 W (0,2 W en veille) •Dimensions (lxhxp) : 275 x 88 x 283 mm •Poids : 6,1 kg •Prix : 600 € pour le R-N855 et 500 € pour le C-755


MARANTZ MELODY X AMPLIFIEZ VOTRE PASSION. MELODY X (M-CR612) CHAÎNE HIFI RÉSEAU Un véritable système Hi-Fi tout-en-un

La Marantz Melody X incarne une musicalité pure et raffinée. Cet élégant amplificateur CD compatible réseau prend en charge un nombre quasi illimité de services de streaming grâce à l‘AirPlay 2, au Bluetooth et à la connectivité HEOS Wi-Fi. Connectez vos enceintes à la Melody X via quatre amplificateurs audio numériques haute efficacité et profitez du son Marantz dans toute sa richesse musicale. Grâce aux deux entrées numériques optiques, vous pouvez même connecter votre téléviseur pour une expérience optimale. Les tuners DAB+ et FM intégrés ainsi que la webradio TuneIn complètent l’ensemble des sources musicales. Vous êtes passionné de musique ? La Melody X est le système musical de vos rêves. La Melody X est disponible chez les revendeurs agréés Marantz. www.marantz.fr

Disponible également en noir


74

ON mag - Hifi pour tous 2019

ROTEL +

BOWERS &WILKINS

A11 + CD11 + 606 Rotel vient d’ajouter un numéro à sa série d’électroniques Hifi à la fois abordables et audiophiles. Il s’agit du numéro 11 avec l’amplificateur stéréo intégré Rotel A11 et le lecteur Rotel CD11, qui viennent naturellement prendre leur place entre les séries 10 et 12. Nous avons testé les deux appareils en compagnie des enceintes Bowers & Wilkins 606, sorties à la rentrée 2018, et qui ont le même distributeur en France que les produits Rotel. par Pierre Stemmelin

Nous commençons avec l’ampli Hifi Rotel A11, qui se situe juste audessus du modèle A10 dans la gamme de la marque japonaise. Mais selon notre avis, en matière de performances et de construction, il est bien plus proche des modèles A12 et A14. Les équipements du Rotel A11 ne sont pas aussi pléthoriques que ceux de l’A12, mais ils sont déjà relativement riches. Le nombre de touches en façade a diminué, ce qui n’est pas plus mal, et la section DAC (convertisseur) a disparu. Une liaison Bluetooth Aptx/AAC est néanmoins conservée. Une prise casque sur mini-jack est disponible en façade et à l’arrière, on peut brancher jusqu’à cinq sources analogiques dont une Phono MM tandis que les sorties haut-parleurs, sur de solides borniers vissants acceptant les fiches banane, sont doublées (groupe A et B sélectionnables depuis la façade). En ce qui concerne la construction, elle paraît très sérieuse, propre et inspire confiance. On a vraiment l’impression d’avoir en main un produit fait pour durer. Le châssis semble identique à ceux des séries 12 et 14 de Rotel ; il est constitué d’une belle façade en aluminium brossé et d’épaisses tôles pliées assurant une excellente rigidité. À l’intérieur, ce châssis aménage un compartiment isolé pour les circuits de commandes derrière le panneau avant. On retrouve aussi un beau transformateur toroïdal d’alimentation (10 cm de diamètre sur 5 cm de haut) monté sur un joint de caoutchouc et une épaisse contreplaque


ON mag - Hifi pour tous 2019

de découplage métallique. Il est accompagné de deux capacités de filtrage principal Rubycon de 6800 µF sous 50 V chacune. Les transistors de puissance sont montés sur un sérieux radiateur central en aluminium massif - ce sont des modèles Sanken (2SA1695 et 2SC4468) configurés en simple push-pull et classe A/B. À l’écoute, l’A11 se révèle un des amplis Rotel les plus réussis que nous ayons écouté. Il n’est pas aussi précis et fin que l’A12 ou l’A14 dans l’aigu. Sa puissance est moindre, mais il n’est pas loin. Il délivre, comme c’est une habitude chez la marque japonaise, un son très énergique et vigoureux. Nous l’avons trouvé particulièrement étonnant avec nos Kelinac KEL 714MG, devenues nos enceintes «mètre étalon», qui coûtent pourtant plus de 5 fois le prix de cet ampli. Le mariage était particulièrement heureux. Le Rotel A11 a su donner un bon coup de fouet aux enceintes Kelinac, leur apportant un supplément d’ampleur et une bonne tenue dans le registre grave. Comme nous avons pu nous en rendre compte ensuite sur les enceintes Bowers & Wilkins 606, le Rotel A11 est généreux, avec un équilibre légèrement physiologique. Son image stéréophonique a un peu d’emphase et peut décrire parfois de grands espaces sans pour autant perdre sa cohérence. Ses aigus sont lumineux, parfois incisifs, mais ne dérapent pas vers de l’acidité ni ne viennent dénaturer le registre médium qui reste clair et chantant.

Rotel CD11 : un lecteur CD simple, doté d’une mécanique très solide Comme l’ampli Rotel A11, le Rotel CD11 que nous avons testé avec lui reprend le châssis des séries plus haut de gamme 12 et 14 de la marque japonaise. Comme les autres produits Rotel, ce lecteur de CD-Audio peut être intégré à un système domotique, mais pour le reste, il fait dans la simplicité et se concentre sur l’essentiel : la qualité de la construction mécanique. La façade en aluminium brossé du Rotel CD11 est épurée et respire le sérieux. Elle comporte un bel afficheur central d’une bonne lisibilité, comme l’ampli A11, et quelques touches de lecture aux fonctions évidentes. Le panneau arrière ne cherche pas non plus la complication. Il propose une sortie analogique sur une paire de RCA et une sortie numérique coaxiale également sur RCA que complètent des ports RS232, Trigger et Rotel Link pour un éventuel contrôle automatisé. La grande télécommande est de son côté un peu plus fournie, mais c’est parce qu’elle permet le pilotage de plusieurs appareils (ampli, tuner...). Elle reste

Spécifications

75

700 €

Rotel A11

•Type : ampli Hifi stéréo •Puissance : 2 x 50 watts sous 8 Ω •Connectique : 4 entrées Ligne, entrée Phono MM, sortie préampli, entrée Bluetooth AptX/AAC, sortie casque, entrée/sortie Rotel Link, entrée/sortie Trigger 12 V, port infrarouge, RS-232, double sortie haut-parleurs (A et B) •Dimensions : 430 x 93 x 345 mm •Consommation max./veille : 160 W/<0,5 W •Poids : 6,85 kg

Notre avis : Rotel A11 Construction

Équipement

Performances

Musicalité

néanmoins facile à manipuler, ses touches étant aérées et bien repérées. Le lecteur Rotel CD11 reprenant la même construction et étant exactement de la même taille que l’ampli A11, ses éléments internes disposent de beaucoup de place. Au sein du châssis d’une très bonne rigidité, sa mécanique de lecture, semble-t-il d’origine Toshiba et asservie par des algorithmes propriétaires, est particulièrement à son aise. Elle est montée au centre, sur un fond rabaissé formant une sorte de cuvette et sur une contreplatine métallique de découplage, afin d’extraire

uuu


76

ON mag - Hifi pour tous 2019

les données des disques audionumériques avec le maximum de précision. On remarque aussi le transformateur d’alimentation en C, très largement dimensionné pour un lecteur de CD, tandis que la conversion est assurée par une puce Burr Brown PCM5102A de type 32 bits/384 kHz. Sur le terrain, le Rotel CD11 apporte une restitution sobre et neutre. Associé à l’ampli A11 plus exubérant, il fait bien la balance, calmant et posant le jeu. Il ne cherche pas à inventer ou à briller artificiellement. C’est avant tout un lecteur fidèle à la musique. Sa restitution sonore est précise, détaillée, avec une image stéréophonique bien campée et stable. Elle privilégie un peu la clarté plutôt que la chaleur. Dans certaines configurations, on peut trouver ce lecteur CD un peu trop sage. Il a l’avantage de ne pas colorer la restitution, d’avoir un son très propre, d’éviter de casser les oreilles par des aigus trop cristallins ou de fatiguer avec un grave boomy.

Bowers & Wilkins 606 : une enceinte anglaise pas du tout réservée, avec un grave à dimension variable et un esprit festif Chez la marque anglaise Bowers & Wikins (B&W), la série 600 représente l’entrée de gamme des enceintes Hifi et Home Cinéma traditionnelles. Elle a été totalement refondue à la rentrée 2018.

Comme nous le voyons avec les gros modèles de bibliothèque B&W 606, ses choix de finitions sont basiques, mais elle met le paquet sur la qualité des haut-parleurs, ce qui se matérialise par l’arrivée de membranes Continuum sur les boomers. Pour notre test, nous avons reçu les B&W 606 dans leur version blanche, le corps habillé d’un simple

Spécifications

500 €

Rotel CD11

•Type : lecteur de CD Audio •Connectique : sortie analogique sur RCA et numérique coaxiale, RS-232, Trigger 12 V et Rotel Link •Dimensions : 430 x 98 x 314 mm •Consommation max./veille : 15 W/<0.5 W •Poids : 5,8 kg

Notre avis : Arcam CDS50 Construction

Équipement

Performances

Musicalité


ON mag - Hifi pour tous 2019

vinyle granité et la façade revêtue d’une peinture satinée. C’est simple, mais, comme toujours chez la marque anglaise, bien soigné avec des enjoliveurs affleurant le baffle sur le pourtour des boomers ainsi que de fines grilles métalliques découpées en nidd’abeilles pour protéger les tweeters. Les haut-parleurs sont en outre des modèles propres à B&W utilisant des technologies exclusives et relativement avancées. Le boomer de type Continuum possède une membrane en fibre synthétique tressée, à partir d’un matériau propriétaire introduit initialement sur la série très haut de gamme 800 D3. Son châssis en métal moulé et son moteur sont particulièrement sérieux. Le tweeter est à dôme en aluminium de 25 mm avec anneau de renfort et de liaison. Il reprend le principe de charge arrière tubulaire bien connu de B&W. Ces haut-parleurs sont montés dans une ébénisterie de bonne facture, en panneaux de médium, avec un baffle qui atteint 25 mm d’épaisseur. On remarque aussi la simplicité du schéma du filtre, composé principalement d’une grande self et d’une grosse capacité. La restitution sonore très directe, spontanée et même assez festive que les B&W 606 délivrent sur le terrain est peut-être liée à cette simplicité. Le site de la marque vante leur «son percutant». Il l’est effectivement. Ces enceintes ont un très bon rendement et une tenue en puissance élevée. Dans le registre grave, elles envoient du lourd. L’équilibre tonal est un peu physiologique. Ce n’est pas totalement neutre et les basses peuvent paraître un peu gonflées, mais il y a de l’énergie et de la santé. Leur image sonore est ample, leur son est généreux et débridé. Ce ne sont pas du tout des enceintes d’approche cérébrale qui s’attachent à décortiquer chaque micro-détail. Elles brillent dans l’aigu et ont des basses puissantes. Le niveau de ces basses peut être ajusté avec les bouchons en mousse en deux parties, à placer dans les évents. Selon les besoins et le placement des enceintes dans la pièce, ou par rapport au mur arrière, cela permet de choisir entre trois niveaux d’intensité (sans les bouchons, avec les bouchons sans leurs manchons centraux ou avec les bouchons entiers). Dans le cas des B&W 606, le procédé est réellement fort efficace. On entend immédiatement la différence à l’écoute. Dans tous les cas, les Bowers & Wilkins 606 sont faciles à vivre, savent se lâcher, délivrer un son musclé, mais aussi avoir de la tenue, ne pas tomber dans le vulgaire, car leurs haut-parleurs affichent une bonne maîtrise, évitent les colorations et les effets criards.

n

Spécifications

Bowers & Wikins 606

750 €

•Type : enceinte de bibliothèque, 2 voies, accordée en bass-reflex par évent Flowport arrière •Boomer : de 16,5 cm à membrane Continuum •Tweeter : à dôme aluminium de 25 mm et chambre •Réponse en fréquence (± 3 dB) : 52 Hz à 28 kHz •Impédance nom./mini : 8/3,7 ohms •Sensibilité : 88 dB/2,83 V/1 m •Dimensions : 19 x 34,5 x 30 cm (l’unité) •Poids : 6,9 kg (l’unité)

Notre avis : Bowers & Wikins 606 Construction

Finition

Performances

Musicalité

77


La série XM toute une gamme en demi-largeur. XM3 : ampli phono XM5 : ampli intégré XM7 : pré-ampli

XM9 : bloc mono XM HP : ampli casque XM CD : lecteur CD

Nouveauté 2019

Liste des revendeurs sur www.pi-music.fr contact@pi-music.fr // 06 63 75 05 64