Page 1

PERCEPTIONS, CONTACT ET AISANCE AVEC LES MINORITÉS SEXUELLES CHEZ LES HÉTÉROSEXUELS CISGENRES RAPPORT DE RECHERCHE PRÉPARÉ POUR LA FONDATION JASMIN ROY

de la vie aux idées


Contexte et méthodologie RAPPORT PRÉPARÉ POUR LA FONDATION JASMIN ROY

de la vie aux idées


Contexte La Fondation Jasmin Roy a mandaté CROP pour réaliser un sondage permettant de faire le point sur certaines réalités de vie, ainsi que de connaître les valeurs et besoins des membres de la communauté LGBT du Canada. Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution du ministère de la Justice du Québec dans le cadre du programme Lutte contre l’homophobie, de la Banque RBC, de la Ville de Montréal, du gouvernement du Canada, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. Les résultats de ce sondage seront utilisés pour nourrir la réflexion d’organismes et de différents paliers de gouvernement en vue d’établir des plans d’action visant à mieux répondre aux besoins des jeunes de cette communauté et à leur bâtir des milieux plus positifs, bienveillants et plus favorables à une meilleure intégration en milieu de travail. Un des principaux objectifs du sondage était de faire ressortir les particularités des besoins de la jeune génération LGBT et de ses différents segments (par région, par orientation sexuelle, selon l’identité de genre, selon l’appartenance culturelle, etc.). Ce sondage comportait par ailleurs un volet auprès d’hétérosexuels cisgenres visant deux objectifs : comparer certains comportements, valeurs et habitudes de vie à celles des membres des communautés LGBT – résultats présentés dans un rapport séparé; mesurer certaines de leurs perceptions à l’égard des communautés LGBT – résultats présentés dans ce rapport. CROP

3


Méthodologie – Volet grand public Collecte des données La collecte des données s’est déroulée en ligne par le biais d’un panel web (Asking Canadians) du 11 au 19 avril 2017. Au total, 800 questionnaires ont été complétés à travers le Canada auprès de personnes âgées de 15 ans et plus, s’identifiant comme : homme ou femme à la question sur l’identité de genre (dans laquelle d’autres choix étaient proposés : homme trans, femme trans, personne trans non-binaire, autre); ET hétérosexuel à la question sur l’orientation sexuelle (dans laquelle les autres choix suivants étaient également proposés : homosexuel, lesbienne, bisexuel, pansexuel, asexuel, autre). Soulignons que dans le cadre de cette collecte de données toutes les personnes qui s’identifiaient en tant que trans ou autre à la question de l’identité de genre et toutes celles qui se disaient homme ou femme à l’identité de genre, mais se définissaient comme homosexuel, lesbienne, bisexuel, pansexuel, asexuel ou autre à la question de l’orientation sexuelle étaient dirigés vers le questionnaire destiné au volet principal de l’étude, celui sur les personnes LGBT. Compte tenu des sujets « sensibles » abordés dans le questionnaire, la participation des 15-17 ans étaient sujette à l’accord préalable des parents. CROP

4


Méthodologie – Volet grand public Pondération et caractère représentatif de l’échantillon Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population âgée de 15 ans et plus du Canada selon l'âge, la scolarité et, au Québec, la langue maternelle. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon (panel web), le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

Notes sur la lecture des résultats Il est possible que la somme des résultats présentés n’égale pas toujours 100 %, puisqu’il s’agit de pourcentages arrondis. Les chiffres présentés en bleu ou rouge indiquent des différences observées entre certains sous-groupes de l’échantillon : les chiffres en BLEU indiquent que le sous-groupe en question affiche un résultat significativement supérieur aux autres; les chiffres en ROUGE indiquent que le sous-groupe en question affiche un résultat significativement inférieur aux autres.

CROP

5


Grands constats RAPPORT PRÉPARÉ POUR LA FONDATION JASMIN ROY

de la vie aux idées


Grands constats 1. Au Canada, plus d’un hétérosexuel cisgenre sur deux (56 %) côtoie des personnes homosexuelles ou bisexuelles dans l’une ou l’autre des sphères de sa vie, une proportion légèrement inférieure à la proportion de gens côtoyant des personnes de culture, religion ou couleur de peau différente de la leur.

p.13

2. Tel qu’attendu, le contact avec des personnes transgenres est nettement inférieur, mais s’élève tout de même à 9 % à travers le pays. 3. Le niveau d’aisance à côtoyer différentes minorités est globalement proportionnel au niveau de contact avec ces minorités, sauf lorsqu’il s’agit des personnes trans. Ainsi, 52 % des Canadiens se disent « très à l’aise » à côtoyer des personnes homosexuelles ou bisexuelles et ce résultat est quasiment équivalent qu’il s’agisse de personnes homosexuelles ou bisexuelles de sexe opposé ou de même sexe qu’eux-mêmes. Un cinquième des répondants (20 %) ne s’est pas prononcé sur cette question au sujet des personnes trans, fort probablement par manque d’expérience ou de connaissance de cette réalité. Néanmoins, un autre quart des répondants (27 %) s’est dit très à l’aise à côtoyer des personnes trans. Cette proportion, nettement supérieure à la proportion qui en côtoie réellement, laisse penser qu’une partie des efforts de sensibilisation à l’homosexualité et/ou à la bisexualité bénéficie à la communauté trans.

CROP

p.17

7


Grands constats 4. Le degré d’aisance des répondants diminue cependant lorsqu’il s’agit d’être témoin de marques d’affection entre personnes de même sexe : moins de la moitié (44 %) est très à l’aise à voir des personnes de même sexe se tenir par la main en public et seulement environ un quart (27 %) l’est à voir des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public.

Ce niveau d’aisance est significativement inférieur au niveau d’aisance à l’égard des manifestations d’affection entre personnes de sexes opposés en public, mais soulignons que même sur ce point, l’aisance des répondants n’est pas totale, surtout lorsqu’il est question de s’embrasser : seuls 41 % des hétéros cisgenres sont très à l’aise à voir leurs pairs le faire.

p.22

p.21

Autre point intéressant : il y a peu de différences dans le niveau d’aisance déclaré lorsque le répondant s’imagine lui-même être témoin de ces marques d’affection ou lorsqu’il pense aux enfants qui pourraient en être témoins, et ce, que ce soit en relation avec un comportement de personnes de sexes opposés ou au comportement de personnes de même sexe. 5. Dans le même ordre d’idées, les répondants sont partagés lorsqu’il s’agit de définir leur degré d’aisance à fréquenter les même toilettes ou les mêmes vestiaires qu’une personne transgenre. Seul environ un tiers d’entre eux se dit très à l‘aise, la question des vestiaires semblant légèrement plus gênante (31 % très à l’aise vs 38 % pour les toilettes). Là encore, on observe peu de différences entre la perception du répondant pour lui-même ou pour les enfants. CROP

p.23

8


Grands constats 6. Seule une minorité de répondants adhère véritablement aux stéréotypes classiques à l’égard des minorités sexuelles (de 10 % à 25 % selon le stéréotype mesuré)…

p.30-32

… mais il reste tout de même du travail à faire pour convaincre la majorité de la « normalité » des minorités sexuelles : en effet, bien que la majorité se dit en accord avec les perceptions suivantes (désaccord pour les deux derniers énoncés), un cinquième à un tiers des répondants le sont avec une certaine hésitation : Les personnes homosexuelles ou bisexuelles ne sont pas plus attirées sexuellement par les enfants; Il est normal que certaines personnes soient attirées sexuellement par des personnes de sexe opposé et d’autres par des personnes de même sexe; Du moment qu’il reçoit amour et attention de la part de ses parents, un enfant peut se développer aussi bien avec des parents homosexuels qu’avec des parents hétérosexuels; La présence de plus en plus visible de personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenre est une preuve que les valeurs de notre société évoluent vers une plus grande humanité; Lorsque je suis en présence d’une personne homosexuelle ou bisexuelle de même sexe que moi, j’ai tendance à penser qu’il ou elle va vouloir me « cruiser »;

CROP

J’ai l’impression que si on est en contact régulier avec des personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres, on pourrait le devenir soimême.

9


Grands constats 7. Les perceptions quand aux variations d’identité de genre génèrent toutefois des opinions plus partagées, surtout lorsqu’on aborde le sujet de la fluidité de l’identité de genre. 8. La question des toilettes et vestiaires que devraient utiliser les élèves transgenres génère également des perception partagées, même si près de la moitié des répondants a tendance à juger que les élèves transgenres devraient utiliser les toilettes ou les vestiaires réservés au genre auquel ils s’identifient. Cela ne reflète cependant probablement pas le malaise que plusieurs personnes trans ressentent à l’égard de leur corps et dont ils témoignent dans le sondage effectué auprès des personnes LGBT elles-mêmes.

p.32

p.39

9. De façon générale, la majorité des répondants est d’avis qu’il reste beaucoup de travail à faire pour faire cesser les comportements désobligeants à l’égard des minorités sexuelles

p.42

10. L’acronyme LGBT est relativement bien connu du grand public mais les acronymes LGBTQ et surtout LGBTTIQ2S+ le sont nettement moins.

p.45

CROP

10


Grands constats 10. De nombreuses différences dans les résultats apparaissent tout au long du sondage selon l’âge, la région, le sexe et l’origine du répondant. Les 18-24 ans sont les plus en contact avec les minorités sexuelles et les plus ouverts à leur égard, suivis sur certains aspects par les 25-34 ans. Sans surprise, les 55 ans et plus le sont beaucoup moins, mais, fait surprenant, les 15-17 ans affichent la plupart du temps des attitudes semblables à celles des 55 ans et plus, à l’exception de leur niveau de contact avec des personnes trans et de leur aisance à en côtoyer. De manière générale, les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à être en contact avec des personnes homosexuelles ou bisexuelles et démontrent un niveau d’ouverture significativement plus élevé que les hommes face aux minorités sexuelles. Les personnes nées hors Canada sont proportionnellement moins nombreuses à être en contact avec la diversité sexuelle (mais aussi culturelle et physique) et sont généralement un peu moins ouvertes à cet égard que les personnes nées au Canada.

CROP

Les Québécois se disent davantage en contact avec des personnes homosexuelles ou bisexuelles (70 %) que les autres Canadiens (52 %) et plus nombreux à côtoyer des personnes homosexuelles ou bisexuelles que des personnes de confession religieuse ou couleur de peau différente de la leur (autour de 50 %), situation qui s’inverse dans le reste du Canada. En revanche, on constate peu de différences de perceptions à l’égard des minorités sexuelles entre le Québec et le reste du Canada.

11


Résultats détaillés : Contact et aisance avec les minorités sexuelles et perceptions à leur égard RAPPORT PRÉPARÉ POUR LA FONDATION JASMIN ROY

de la vie aux idées


Contact avec différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

64%

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

63%

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

62%

56%

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

Des personnes ayant un handicap mental

37%

Des personnes ayant un handicap physique

35%

Des personnes transgenres

9%

Q100. Dans votre vie quotidienne, côtoyez-vous sur une base régulière les types de personnes suivantes dans les milieux suivants?

CROP

13


Contact avec différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-54

55+

800

95

198

300

207

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

64

65

66

67

59

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

63

63

80

70

46

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

62

68

70

65

55

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

56

46

66

60

47

Des personnes ayant un handicap mental

37

40

45

38

31

Des personnes ayant un handicap physique

35

41

32

33

39

Des personnes transgenres

9

15

12

9

7

(%) n=

Q100. Dans votre vie quotidienne, côtoyez-vous sur une base régulière les types de personnes suivantes dans les milieux suivants?

CROP

14


Contact avec différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

TOTAL Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

667

133

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

64

51

68

64

64

66

55

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

63

61

63

62

63

65

53

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

62

53

65

59

65

63

55

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

56

70

51

51

60

59

42

Des personnes ayant un handicap mental

37

35

37

33

41

39

28

Des personnes ayant un handicap physique

35

31

37

31

40

38

24

Des personnes transgenres

9

5

10

7

10

9

8

(%) n=

Q100. Dans votre vie quotidienne, côtoyez-vous sur une base régulière les types de personnes suivantes dans les milieux suivants?

CROP

15


Milieux de contact avec différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

Personnes homosexuelles ou bisexuelles

Personnes transgenres

Milieu de travail 25%

Milieu de travail 4%

Milieu scolaire 9%

Milieu scolaire 3%

Votre cercle familial proche (parents, frère, sœur)

12%

Votre cercle familial élargi (oncle, tante, cousin(e), etc.) Votre cercle d’amis

20% 34%

Personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre Milieu de travail

39%

Milieu scolaire 10% Votre cercle familial proche (parents, frère, sœur) 11% Votre cercle familial élargi (oncle, tante, cousin(e), etc.) Votre cercle d’amis

13% 42%

Votre cercle familial proche (parents, frère, sœur)1% Votre cercle familial élargi (oncle, tante, cousin(e), etc.)2% Votre cercle d’amis3%

Personnes ayant un handicap physique Milieu de travail 14% Milieu scolaire 5% Votre cercle familial proche (parents, frère, sœur) 10% Votre cercle familial élargi (oncle, tante, cousin(e), etc.) 13% Votre cercle d’amis 16%

Q100. Dans votre vie quotidienne, côtoyez-vous sur une base régulière les types de personnes suivantes dans les milieux suivants?

CROP

16


Aisance à côtoyer différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

Total à l’aise

Des personnes … 68%

...d’une couleur de peau différente de la vôtre

25%

61%

...d’une communauté culturelle différente de la vôtre

31%

52%

...ayant une confession religieuse différente de la vôtre

38%

3% 1% 3%

93%

4% 1% 3%

91%

5% 2% 3%

90%

...homosexuelles ou bisexuelles

52%

34%

5% 3% 5%

86%

...homosexuelles ou bisexuelles de sexe opposé au vôtre

52%

34%

5% 3%7%

86%

48%

...homosexuelles ou bisexuelles de même sexe que vous ...ayant un handicap physique

43%

...ayant un handicap mental

27%

...transgenres

26%

NSP/Refus

Très mal à l’aise

Plutôt mal à l’aise

7%4% 7%

33%

8%2% 3%

88%

13%4% 7%

76%

44% 49% 34%

12% 7%

Plutôt à l’aise

82%

20%

60%

Très à l’aise

Q101. De façon générale, dans votre vie quotidienne, dans quelle mesure êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise lorsque vous avez à côtoyer les types de personnes suivantes ?

CROP

17


Aisance à côtoyer différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-54

55+

800

95

198

300

207

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

68

65

75

68

65

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

61

62

66

61

58

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

52

54

58

52

50

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

52

40

65

55

44

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de sexe opposé au vôtre

52

42

65

55

43

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de même sexe que vous

48

39

60

52

40

Des personnes ayant un handicap physique

43

39

40

42

47

Des personnes ayant un handicap mental

27

30

28

31

21

Des personnes transgenres

26

29

43

28

18

(%) Très à l’aise n=

Q101. De façon générale, dans votre vie quotidienne, dans quelle mesure êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise lorsque vous avez à côtoyer les types de personnes suivantes ?

CROP

18


Aisance à côtoyer différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION

SEXE

TOTAL Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

800

190

610

347

453

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

68

64

69

60

75

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

61

50

64

56

65

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

52

40

55

43

60

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

52

57

50

44

60

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de sexe opposé au vôtre

52

53

51

43

61

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de même sexe que vous

48

49

48

42

54

Des personnes ayant un handicap physique

43

41

44

39

48

Des personnes ayant un handicap mental

27

25

28

25

29

Des personnes transgenres

26

25

27

19

33

(%) Très à l’aise n=

Q101. De façon générale, dans votre vie quotidienne, dans quelle mesure êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise lorsque vous avez à côtoyer les types de personnes suivantes ?

CROP

19


Aisance à côtoyer différentes minorités Base : ensemble des répondants n=800

NÉ(E) AU CANADA TOTAL Oui

Non

800

667

133

Des personnes d’une couleur de peau différente de la vôtre

93

93

93

Des personnes d’une communauté culturelle différente de la vôtre

91

91

92

Des personnes ayant une confession religieuse différente de la vôtre

90

89

92

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles

86

87

78

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de sexe opposé au vôtre

86

87

79

Des personnes homosexuelles ou bisexuelles de même sexe que vous

82

84

70

Des personnes ayant un handicap physique

88

89

83

Des personnes ayant un handicap mental

76

77

67

Des personnes transgenres

60

61

58

(%) Très + plutôt à l’aise n=

Q101. De façon générale, dans votre vie quotidienne, dans quelle mesure êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise lorsque vous avez à côtoyer les types de personnes suivantes ?

CROP

20


Aisance à voir des personnes de sexes opposés manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

Total à l’aise

68%

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

59%

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

41%

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

34%

Je ne sais pas/je préfère ne pas répondre

Très mal à l’aise

2% 3% 1%

94%

5%3%3%

88%

2% 15%3%

80%

17% 6%5%

72%

26%

30%

39%

38%

Plutôt mal à l’aise

Plutôt à l’aise

Très à l’aise

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

21


Aisance à voir des personnes de même sexe manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

Total à l’aise

44%

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe se tenir la main en public

38%

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe se tenir la main en public

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

27%

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

25%

Je ne sais pas/je préfère ne pas répondre

Très mal à l’aise

13%3% 3%

81%

13%6%6%

75%

11%4%

62%

37%

37%

35%

30%

Plutôt mal à l’aise

23%

23%

Plutôt à l’aise

14% 7%

56%

Très à l’aise

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

22


Aisance à l’idée d’utiliser les mêmes toilettes ou vestiaires que des personnes transgenres Base : ensemble des répondants n=800

Total à l’aise

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes toilettes publiques que vous

38%

28% 14% 11% 9%

66%

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les même toilet es que votre enfant à l’école (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vous-même)

36%

25% 16% 10% 12%

61%

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes vestiaires que vous dans des locaux ou établissements sportifs

31%

27%

18% 13% 10%

58%

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les mêmes vestiaires que votre enfant à l’école lors des cours d’éducation physique (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vous-même)

31%

24%

20% 13% 13%

55%

Je ne sais pas/je préfère ne pas répondre

Très mal à l’aise

Plutôt mal à l’aise

Plutôt à l’aise

Très à l’aise

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

23


Aisance à voir des personnes de sexes opposés manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

68

53

75

61

70

72

66

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

59

44

66

55

64

60

56

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

41

35

52

45

37

41

38

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

34

34

45

38

27

33

33

(%) Très à l’aise n=

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

24


Aisance à voir des personnes de sexes opposés manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

(%) Très à l’aise

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

n=

800

190

610

347

453

669

131

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

68

73

66

65

70

70

58

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés se tenir la main en public

59

65

57

52

65

61

49

Lorsque vous voyez des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

41

46

40

43

39

42

37

À l’idée que des enfants voient des personnes de sexes opposés s’embrasser sur la bouche en public

34

41

32

33

35

35

29

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

25


Aisance à voir des personnes de même sexe manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe se tenir la main en public

44

31

62

51

55

37

34

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe se tenir la main en public

38

29

55

52

43

31

29

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

27

22

39

38

26

26

19

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

25

23

40

35

23

25

19

(%) Très à l’aise n=

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

26


Aisance à voir des personnes de même sexe manifester leur affection en public Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

TOTAL Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

669

131

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe se tenir la main en public

44

43

44

36

51

46

32

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe se tenir la main en public

38

37

38

30

46

40

27

Lorsque vous voyez des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

27

26

27

25

28

28

23

À l’idée que des enfants voient des personnes de même sexe s’embrasser sur la bouche en public

25

27

25

22

29

27

18

(%) Très à l’aise n=

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

27


Aisance à l’idée d’utiliser les mêmes toilettes ou vestiaires que des personnes transgenres Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes toilettes publiques que vous

38

23

50

39

43

37

32

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les même toilettes que votre enfant à l’école (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vous-même)

36

19

49

37

43

38

28

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes vestiaires que vous dans des locaux ou établissements sportifs

31

17

41

38

35

34

23

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les mêmes vestiaires votre enfant à l’école lors des cours d’éducation physique (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vousmême)

31

15

43

35

36

35

23

(%) Très à l’aise n=

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

28


Aisance à l’idée d’utiliser les mêmes toilettes ou vestiaires que des personnes transgenres Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

TOTAL Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

669

131

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes toilettes publiques que vous

38

37

38

34

41

40

26

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les même toilettes que votre enfant à l’école (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vous-même)

36

34

37

32

40

38

29

À l’idée qu’une personne transgenre utilise les mêmes vestiaires que vous dans des locaux ou établissements sportifs

31

29

31

31

31

32

26

À l’idée qu’un enfant transgenre utilise les mêmes vestiaires votre enfant à l’école lors des cours d’éducation physique (ou un enfant dont vous vous sentez proche si vous n’avez pas d’enfant vous-même)

31

29

32

30

33

32

25

(%) Très à l’aise n=

Q105. Maintenant, jusqu’à quel point êtes-vous à l’aise ou mal à l’aise avec les situations suivantes :

CROP

29


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

Total accord

2%11%

Lorsque je suis en présence d’une personne homosexuelle ou bisexuelle de même sexe que moi, j’ai souvent tendance à penser qu’il ou elle va vouloir me « cruiser »

J’ai l’impression que si on est en contact régulier avec des personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres, on pourrait le devenir soi-même

Tout à fait en désaccord

2%8%

33%

20%

Plutôt en désaccord

54%

10%

70%

Plutôt d’accord

13%

Tout à fait d’accord

Q107. Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec les énoncés suivants :

CROP

30


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

Les personnes homosexuelles ou bisexuelles ne sont pas plus attirées sexuellement par les enfants que les personnes hétérosexuelles, on peut donc tout autant leur confier un travail en lien avec les enfants

La nature humaine est très diversifiée et il est parfaitement normal que certaines personnes soient attirées sexuellement par des personnes du sexe opposé et d’autres par des personnes du même sexe qu’eux.

66%

55%

Pour éviter tout risque de comportement sexuel inapproprié, on ne devrait pas confier de travail en 20% 7%6% lien avec les enfants à des personnes homosexuels ou bisexuelles

25% 13% 8%L’homosexualité est quelque chose d’anormal, de contre-nature

Du moment qu’il reçoit amour et attention de la part de ses parents, je pense qu’un enfant peut se développer aussi bien avec des parents homosexuels qu’avec des parents hétérosexuels

49%

Quel que soit le niveau d’amour et d’attention qu’il reçoit, 25% 16% 10%je pense qu’un enfant ne peut pas se développer aussi bien avec deux parents de même sexe qu’avec des parents des deux sexes.

Très proche de B Un peu plus proche de B que de A Un peu plus proche de A que de B Très proche de A Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

31


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

La présence de plus en plus visible de personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenre est une preuve que les valeurs de notre société évoluent vers une plus grande humanité

Il est tout à fait possible que le genre (homme ou femme) que la nature assigne à une personne à sa naissance puisse être différent du genre auquel cette personne se sent véritablement appartenir

Le genre d’une personne n’est pas nécessairement binaire (homme OU femme) mais qu’il existe dif érentes variantes de cette notion qui peuvent aussi évoluer au cours de la vie

42%

37%

39%

25%

Très proche de B Un peu plus proche de A que de B

11%

Le genre (homme ou femme) d’une personne est déterminé biologiquement à la naissance et que les 18% 10%personnes qui veulent en changer ont un problème psychologique

33%

31%

La présence de plus en plus visible de personnes 10%homosexuelles, bisexuelles ou transgenre dénature les valeurs de notre société

23%

21% Une personne est obligatoirement un homme ou une femme.

Un peu plus proche de B que de A Très proche de A

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

32


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE

(%) Lorsque je suis en présence d’une personne homosexuelle ou bisexuelle de même sexe que moi, j’ai souvent tendance à penser qu’il ou elle va vouloir me « cruiser »

TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

Tout à fait d’accord

2

7

3

4

3

-

1

versus Tout à fait en désaccord

54

43

48

53

58

51

59

Tout à fait d’accord

2

9

5

5

2

-

-

versus Tout à fait en désaccord

70

57

64

67

75

65

73

n=

(%) J’ai l’impression que si on est en contact régulier avec des personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres, on pourrait le devenir soi-même

Q107. Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec les énoncés suivants :

CROP

33


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION

(%) Lorsque je suis en présence d’une personne homosexuelle ou bisexuelle de même sexe que moi, j’ai souvent tendance à penser qu’il ou elle va vouloir me « cruiser »

TOTAL

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

669

131

Tout à fait d’accord

2

1

2

2

2

2

4

versus Tout à fait en désaccord

54

53

55

45

64

57

40

Tout à fait d’accord

2

1

3

2

2

1

7

versus Tout à fait en désaccord

70

73

68

59

80

74

49

n=

(%) J’ai l’impression que si on est en contact régulier avec des personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres, on pourrait le devenir soimême

Q107. Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec les énoncés suivants :

CROP

34


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

Les personnes homosexuelles ou bisexuelles ne sont pas plus attirées sexuellement par les enfants que les personnes hétérosexuelles, on peut donc tout autant leur confier un travail en lien avec les enfants

66

52

73

75

70

64

61

La nature humaine est très diversifiée et il est parfaitement normal que certaines personnes soient attirées sexuellement par des personnes du sexe opposé et d’autres par des personnes du même sexe qu’eux.

55

46

62

60

60

54

48

Du moment qu’il reçoit amour et attention de la part de ses parents, je pense qu’un enfant peut se développer aussi bien avec des parents homosexuels qu’avec des parents hétérosexuels

49

43

62

62

59

38

40

(%) Très proche n=

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

35


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

669

131

Les personnes homosexuelles ou bisexuelles ne sont pas plus attirées sexuellement par les enfants que les personnes hétérosexuelles, on peut donc tout autant leur confier un travail en lien avec les enfants

66

66

66

57

75

69

50

La nature humaine est très diversifiée et il est parfaitement normal que certaines personnes soient attirées sexuellement par des personnes du sexe opposé et d’autres par des personnes du même sexe qu’eux.

55

62

52

48

61

57

43

Du moment qu’il reçoit amour et attention de la part de ses parents, je pense qu’un enfant peut se développer aussi bien avec des parents homosexuels qu’avec des parents hétérosexuels

49

43

51

40

57

52

35

(%) Très proche n=

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

36


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

95

198

87

91

122

207

La présence de plus en plus visible de personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenre est une preuve que les valeurs de notre société évoluent vers une plus grande humanité

42

29

52

51

44

32

41

Il est tout à fait possible que le genre (homme ou femme) que la nature assigne à une personne à sa naissance puisse être différent du genre auquel cette personne se sent véritablement appartenir

39

26

42

35

39

30

45

Le genre d’une personne n’est pas nécessairement binaire (homme OU femme) mais qu’il existe différentes variantes de cette notion qui peuvent aussi évoluer au cours de la vie

25

14

27

31

29

16

26

(%) Très proche n=

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

37


État des perceptions et stéréotypes face aux minorités sexuelles Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

SEXE

NÉ(E) AU CANADA

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

Oui

Non

800

190

610

347

453

669

131

La présence de plus en plus visible de personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenre est une preuve que les valeurs de notre société évoluent vers une plus grande humanité

42

39

43

36

48

44

31

Il est tout à fait possible que le genre (homme ou femme) que la nature assigne à une personne à sa naissance puisse être différent du genre auquel cette personne se sent véritablement appartenir

39

35

40

27

49

40

32

Le genre d’une personne n’est pas nécessairement binaire (homme OU femme) mais qu’il existe différentes variantes de cette notion qui peuvent aussi évoluer au cours de la vie

25

21

26

20

30

26

23

(%) Très proche n=

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

38


Utilisation des toilettes et vestiaires par les élèves transgenres Base : ensemble des répondants n=800

Les toilettes réservées au genre avec lequel ils sont nés 19%

Les toilettes réservées au genre auquel ils s’identifient

Les vestiaires réservés au genre avec lequel ils sont nés 19%

46% 43%

Les vestiaires réservés au genre auquel ils s’identifient

Les toilettes mixtes destinées aux personnes ayant des besoins particuliers (ex. enfants handicapés) 17% Des vestiaires où ils pourraient être seuls ou juste entre eux

29%

Des toilettes qui leur seraient réservées spécifiquement 10%

Autre 9% Autre 8%

Q106a. Quelles toilettes pensez-vous que les élèves transgenres devraient utiliser à l’école? Q106b. Quels vestiaires pensez-vous que les élèves transgenres devraient utiliser à l’école lors des cours d’éducation physique?

CROP

39


Utilisation des toilettes et vestiaires par les élèves transgenres Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

SEXE

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

800

190

610

347

453

Les toilettes réservées au genre avec lequel ils sont nés

19

20

18

24

14

Les toilettes réservées au genre auquel ils s’identifient

46

53

44

41

51

Les toilettes mixtes destinées aux personnes ayant des besoins particuliers (ex. enfants handicapés)

17

13

18

17

17

Des toilettes qui leur seraient réservées spécifiquement

10

8

10

10

10

Autre

8

7

8

8

8

(%) n=

Q106a. Quelles toilettes pensez-vous que les élèves transgenres devraient utiliser à l’école?

CROP

40


Utilisation des toilettes et vestiaires par les élèves transgenres Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

SEXE

Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

800

190

610

347

453

Les vestiaires réservés au genre avec lequel ils sont nés

19

24

17

23

15

Les vestiaires réservés au genre auquel ils s’identifient

43

52

41

37

50

Des vestiaires où ils pourraient être seuls ou juste entre eux

29

16

33

33

24

Autre

9

8

10

7

12

(%) n=

Q106b. Quels vestiaires pensez-vous que les élèves transgenres devraient utiliser à l’école lors des cours d’éducation physique?

CROP

41


Perception face à l’utilité d’efforts de sensibilisation contre les comportements homophobes Base : ensemble des répondants n=800

Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son acceptation de l’homosexualité, mais il reste encore beaucoup à faire pour faire cesser les comportements homophobes et l’intimidation envers les gais

36%

37%

Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son de l’homosexualité, les comportements 19% acceptation 8% homophobes et l’intimidation envers les gais sont maintenant devenus rares, il n’est donc plus nécessaire de militer pour les droits des homosexuels

Très proche de B Un peu plus proche de B que de A Un peu plus proche de A que de B Très proche de A Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

42


Perception face à l’utilité d’efforts de sensibilisation contre les comportements homophobes Base : ensemble des répondants n=800

ÂGE TOTAL 15-17

18-24

25-54

55+

800

95

198

300

207

36

27

39

36

36

8

16

11

7

7

(%) Très proche n=

Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son acceptation de l’homosexualité, mais il reste encore beaucoup à faire pour faire cesser les comportements homophobes et l’intimidation envers les gais

versus Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son acceptation de l’homosexualité, les comportements homophobes et l’intimidation envers les gais sont maintenant devenus rares, il n’est donc plus nécessaire de militer pour les droits des homosexuels

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

43


Perception face à l’utilité d’efforts de sensibilisation contre les comportements homophobes Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL Québec

Canada hors QC

Hommes

Femmes

800

190

610

347

453

36

32

38

30

42

8

9

8

9

7

(%) Très proche n=

Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son acceptation de l’homosexualité, mais il reste encore beaucoup à faire pour faire cesser les comportements homophobes et l’intimidation envers les gais

SEXE

versus Au cours des 20-30 dernières années, la société Canadienne a beaucoup progressé dans son acceptation de l’homosexualité, les comportements homophobes et l’intimidation envers les gais sont maintenant devenus rares, il n’est donc plus nécessaire de militer pour les droits des homosexuels

Q104. Pour chacune des paires d’énoncés suivantes, vous devez choisir parmi deux énoncés, A et B, celui duquel vous vous sentez le plus proche en choisissant la case qui correspond le plus à votre opinion.

CROP

44


Connaissance de différents acronymes Total A déjà vu / entendu cet acronyme

Base : ensemble des répondants n=800

57%

LGBT

LGBT Q

LGBT T IQ2S+

35%

18% 2%

22%

76%

4%

60%

3%7%2%

Juste de nom

12%

Oui vaguement

Oui très bien

Q102. Avez-vous déjà vu les acronymes suivants? Q103. Savez-vous ce que ces acronymes signifient?

CROP

45


Connaissance de différents acronymes Base : ensemble des répondants n=800

RÉGION TOTAL

ÂGE

Québec

Canada hors QC

15-17

18-24

25-34

35-44

45-54

55+

800

190

610

95

198

87

91

122

207

Total déjà vu / entendu

76

60

82

67

83

83

73

75

75

Oui, connaît très bien

57

46

60

42

64

73

55

57

49

Total déjà vu / entendu

60

32

69

58

64

74

54

56

58

Oui, connaît très bien

35

18

40

31

46

53

31

32

27

Total déjà vu / entendu

12

8

13

11

21

23

9

10

8

Oui, connaît très bien

3

2

3

3

5

6

4

2

1

(%) n=

LGBT

LGBTQ

LGBTTIQ2S+

Q102. Avez-vous déjà vu les acronymes suivants? Q103. Savez-vous ce que ces acronymes signifient?

CROP

46


Profil des répondants RAPPORT PRÉPARÉ POUR LA FONDATION JASMIN ROY

de la vie aux idées


Profil des répondants Base : ensemble des répondants

TOTAL

(%) SEXE

n=

800

Homme

49

Femme

51

ÂGE

(%)

TOTAL

PROVINCE

800

Atlantique

8

Québec

24

Ontario

35

Manitoba / Saskatchewan

6

15-17 ans

4

18-24 ans

11

Alberta

13

25-34 ans

14

Colombie-Britannique

14

35-44 ans

18

45-54 ans

19

55 ans et plus

33 SITUATION

SCOLARITÉ

Secondaire ou moins

39

Collégial

38

Universitaire

23

CROP

Travailleurs seulement

52

Étudiants seulement

6

Travail et études

12

Autre

30

Total des travailleurs

64

Total des étudiants

18

48


555, RENÉ-LÉVESQUE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H2Z 1B1 BUREAU 1501 T 514 849-8086 WWW.CROP.CA

de la vie aux idées


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.