Page 1

Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Rapport annuel 2016-2017 Osez le féminisme !

Assemblée générale du 20 mai 2017

1


Rapport annuel 2016-2017

Osez le fĂŠminisme !

2


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Sommaire

Les campagnes nationales……………………………….. Journée du matrimoine Stop Agresseurs 8 mars 15h40 Osez l’égalité ! Les actions coup de poing……………………………….. #BacDeMecs Denis Baupin Mobilisation pour Betty Lachgar Bagelstein Sexisme dans les médias Roman Polanski aux Césars Bring Back Our Girls – 3 ans Yves Saint Laurent et les pubs sexistes Les actions au sein de collectifs………………………… Marche des fiertés Féministes contre les extrêmes-droites Nous d’abord Ni una menos 7 novembre 16h34 Women’s March on Paris Grâce de Jacqueline Sauvage Lutte pour l’abolition de la prostitution L’appel des Solidarités Endomarche Osez le féminisme ! dans le paysage associatif……… Le Summer Camp Euromed Les interventions publiques En milieu féministes Auprès des organisation politiques et syndicales Auprès de lycéen.ne.s et étudiant.e.s Développement de l’association………………………… Nouvelle antenne Recruter de nouveaux.elles adhérent.e.s Formation interne Communication……………………………………………… Communication digitale Relations médias Communication interne Relations institutionnelles

3

p.5 p.6 p.8 p.13 p.16 p.18 p.19 p.19 p.20 p.20 p.21 p.22 p.23 p.23 p.24 p.25 p.26 p.26 p.27 p.27 p.28 p.29 p.29 p.32 p.33 p.34 p.35 p.37 p.37 p.39 p.41 p.43 p.44 p.45 p.47 p.49 p.50 p.52 p.53 p.54


Rapport annuel 2016-2017

Osez le fĂŠminisme !

4


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Les campagnes nationales

Les campagnes nationales sont celles qu’Osez le Féminisme ! décide en Conseil d’Administration national et qui sont ensuite déployées partout en France. Les objectifs en choisissant ces thèmes de campagne : traiter des thèmes variés, toucher des publics différents et se positionner par rapport aux grands événements de l’actualité. Cette année, Osez le Féminisme ! a mené 3 campagnes nationales, en plus de toutes les actions menées dans un cadre interassociatif, détaillées plus loin dans ce rapport.

5


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Journée du Matrimoine Rendre leur place aux femmes dans nos villes et notre histoire

« Patrimoine » signifie littéralement « héritage des pères ». Et c’est bien cet héritage masculin qui est mis en valeur pour les Journées européennes du Patrimoine, qui ont eu lieu en France les 17 et 18 septembre 2016. Un week-end dédié à la visite de 16 000 sites publics, qu’ils soient des lieux d’arts, de culture, d’histoire, d’exercice du pouvoir etc, desquels les femmes sont absentes. Invisibilisées. Pour la 2ème année consécutive, Osez le féminisme ! a créer une alternative féministe à cette journée, en proposant de rendre hommage au Matrimoine, c’est-à-dire à l’héritage des femmes dans la culture. Dans le Bas-Rhin, les militant.e.s d’Osez le féminisme ! ont proposé une visite guidée de Strasbourg sur le thème de la contribution des femmes à l'histoire, à l'art et à la politique de la ville, en partenariat avec des historiennes. La visite a réuni une soixantaine de personnes le samedi et autant le dimanche. A Toulouse, Osez le féminisme ! s’est pour la deuxième fois associée au Collectif H/F MidiPyrénées pour une visite de la ville mettant en valeur les femmes.

6


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Certaines antennes ont repris à l’occasion des journées du Matrimoine des actions FémiCité, du nom de la campagne de 2015 qui avait pour but de valoriser les femmes dans la toponymie des villes de France. A Montpellier, ce sont 72 rues que les militant.e.s ont rebaptisées des noms de 72 femmes illustres oubliées de l’histoire :

A Tours aussi la ville a été renommée par les militant.e.s :

7


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

#StopAgresseurs La campagne contre les violences masculines

Les violences patriarcales contre les filles et les femmes sont régulièrement dénoncées par les associations féministes, dont Osez le féminisme !, mais cette année nous avons voulu attaquer le sujet sous l’angle trop peu traité de l’impunité des agresseurs, ces millions d’hommes qui commettent des violences sur leurs conjointes, leurs filles, les femmes de leur entourage, sans être inquiétés. La campagne #StopAgresseurs est sortie le 25 novembre, journée internationale de lutte pour l’élimination des violences contre les femmes. Partout en France, Osez le féminisme ! s’est mobilisée sous ce mot d’ordre. Manifestations, happenings, diffusions de tracts, expositions… se sont déroulées pour sensibiliser le public à la diversité des violences masculines, à l’ampleur de leurs conséquences et à la nécessité d’agir. La campagne a été l’occasion de diffuser nos tracts sur 5 types de violences : féminicide, viol, prostitution, harcèlement, et cyberviol. A Paris comme à Rennes, les militant.e.s ont tracté devant des lycées, pour sensibiliser des lycéens aux violences subies par les femmes, notamment celles en ligne.

8


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

La campagne a également mis en lumière, sur un site dédié (http://stopagresseursenligne.olf.site/) une violence particulière et mal connue, le “revenge porn” (terme choisi par les agresseurs eux-mêmes) ou cyberviol. En pleine expansion, notamment chez les jeunes, cette violence sexuelle patriarcale, désormais punie par la loi, a des conséquences bien réelles. A Paris, la question a été traitée lors d’un FeminisTalk rassemblant une soixantaine de personnes :

En plus du déploiement de #StopAgresseurs, Osez le féminisme ! a participé aux manifestations et événements interorganisations traditionnels du 25 novembre. A Paris, une représentation des Contes à Rebours de Typhaine Duch, militante, autrice et comédienne féministe a eu lieu à l’Université de la Sorbonne Nouvelle.

9


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Osez le féminisme a également participé aux différentes manifestations du 25 novembre, dénonçant les crimes machistes commis contre les femmes, à Paris, à Lille, à Grenoble.

10


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Dans le Calvados, un collectif rassemblant Education féministe, le Planning Familial, l’UNL, la Voix des femmes, l’ASTI, l’UNEF, la CGT14 et d’autres a rendu hommage aux victimes de féminicides : devant un « monument aux mortes » éphémère, le nom de toutes les victimes de féminicides a été lu, puis les manifestant.e.s ont été invité.e.s à allumer des bougies et à faire une minute de silence avant de commencer la marche. Le « monument aux mortes » est resté 6 semaines en place.

En parallèle de l’événement, l’antenne caennaise d’Osez le féminisme ! et Education féministe ont monté l’exposition « Ceci n’est pas un fait divers », pour sensibiliser le grand public au continuum des violences masculines et casser certaines idées reçues sur les agresseurs et les victimes. Elle a été montrée à Caen de fin novembre à fin décembre, et est désormais attendue à Paris pour le mois de juin.

Inspirée du tableau de Magritte La trahison des images légendé « Ceci n’est pas une pipe », cette exposition utilise des objets de la vie de tous les jours pour rappeler les chiffres des violences machistes, parler des agresseurs et des conséquences que leurs actes peuvent avoir sur le quotidien des femmes et des filles aujourd’hui. A Montpellier, Osez le féminisme ! 34 a construit un « mur des violences » avec des pancartes mettant en exergue toutes les statistiques des violences faites aux femmes de quelque nature qu’elles soient. L’antenne a également fait venir des étudiant.e.s en école de 11


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

maquillage professionnel pour maquiller militantes et passant.es comme si ces dernières avaient été victimes de violence physique. Le but : montrer que cela peut toucher n’importe qui, dans tous les milieux et classes sociales. Elles pouvaient ensuite se prendre en photo dans un photomaton avec le slogan « Ce qui nous rassemble, c’est agir pour l’égalité » et le hashtag #StopAgresseurs.

Dans le Doubs, la campagne #StopAgresseurs a été l’occasion de deux commémorations simultanées, à Belfort et à Besançon, pour les victimes de féminicides. Un tractage a également été organisé à Besançon.

12


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

8 mars 15h40 Osez le Féminisme ! en action partout en France

Cette année, le 8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, a été une journée de grève des femmes, à laquelle Osez le féminisme ! a participé aux côtés des organisations de jeunesse, syndicats et associations féministes. Le message de cette grève : à partir de 15h40, les femmes cessent d’être payées pour leur travail puisqu’elles gagnent 26% de moins que les hommes en moyenne. A Paris, un rassemblement place de la République puis un cortège jusqu’à l’Opéra a rassemblé des centaines de militant.e.s.

13


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

A Lille, Osez le féminisme ! 59 a participé à la Journée Internationale des Droits des Femmes organisée avec le Collectif 8 mars. Une journée festive et militante : après une marche avec batucada, l’association était présente au village associatif animé par une chorale féminine (« Chauffe Marcelle »), une exposition de la CIMADE et une représentation théâtrale.

A Grenoble, à Metz, à Aix-en-Provence, à Clermont-Ferrand, comme à Caen, des manifestations unitaires pour l’égalité entre les femmes et les hommes ont été organisées.

14


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

A Rennes, une haie d’honneur a été réalisée en Place de la Mairie: les bénévoles de plusieurs associations féministes étaient disposé.e.s le long du passage central de la place et tenaient des pancartes avec des slogans et citations de femmes, célèbres ou non, à travers le monde. Accompagnée de la fanfare « Batucada », l’action a été joyeuse et a impliqué beaucoup de monde. Plusieurs passant.e.s ont été interpellé.e.s par des slogans, ce qui a occasionné des échanges enrichissants. Dans le Doubs, outre la manifestation inter-organisations, le collectif 8 mars piloté par le centre social de la commune d’Audincourt a mis en place des actions toute la semaine autour des droits des femmes, dont deux soirées thématiques sur les violences masculines, coorganisées par Osez le féminisme !.

15


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Osez l’égalité ! Pour que les droits des femmes soient pris en compte dans les campagnes présidentielle et législatives de 2017

L’année 2017 a été marquée par les promesses électorales en tout genre, du fait de l’élection présidentielle et des élections législatives à venir. Dans ce contexte, les droits des femmes sont instrumentalisés à des fins électoralistes par tou.te.s. Face à ces promesses non tenues, à ces récupérations éhontées de nos luttes, qui sont parfois dévoyées, nous ne pouvions rester silencieuses. La campagne Osez l'égalité a été lancée quelques semaines avant le premier tour. Ses outils ? Un site internet qui est à la fois un centre de ressources, fait pour mieux comprendre les enjeux et cerner les implications de chaque programme sur nos vies, et une boîte à outils pour aider chacune à mener le combat chez elle ou sur la toile. Le site contenait ainsi un décryptage complet de chaque programme, réalisé par les militant.e.s, ainsi que des revendications portées par les associations féministes depuis plusieurs années. A Paris, la campagne a fait l’objet d’un FeminisTalk et de plusieurs tractages, dont celui effectué lors de la manifestation du 1er mai.

16


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

En parallèle, les élections ont mobilisé les féministes dans un contexte interassociatif, notamment avec le Collectif National des Droits des Femmes et le collectif féministe contre les extrêmes-droites. A Paris, une soirée d’échanges et de débats a été co-organisée et co-animée par Osez le féminisme ! et le CNDF, avec des représentantes de nombreuses associations pour l’égalité femmes hommes. La soirée était organisée en 3 parties thématiques : Notre corps nous appartient ; L’’autonomie financière des femmes ; En finir avec les violences contre les femmes. Environ 150 personnes étaient présentes.

A Marseille, une conférence de presse co-organisée par Osez le féminisme ! et le CNDF a permis de présenter la campagne et traiter les thèmes de l’autonomie financière, la famille, les femmes migrantes ou encore l’école. Enfin, sur les réseaux sociaux, Osez le féminisme ! a lancé le hashtag #PasMaPrésidente, qui a été largement repris, notamment pendant les débats télévisés entre candidat.e.s.

17


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Les actions coups de poing

Les actions coups de poing sont celles qu’Osez le Féminisme ! décide en réaction à l’actualité, sans planification préalable. Les mots d’ordre de ce genre de mobilisation : une action rapide et percutante, dans le feu de l’actualité.

18


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

#BacdeMecs En 2016, en réaction à l’absence répétée d’autrices dans les programmes des épreuves de lettres du baccalauréat, toutes séries confondues, Osez le féminisme ! a lancé le #BacdeMecs. Le but ? Dénoncer l’invisibilisation systématique des femmes dans la littérature. Un visuel percutant a été créé et décliné en quatre versions suggérant chacun une autrice de renom pour le baccalauréat : Annie Ernaux, Marguerite Duras, Jane Austen et Marguerite Yourcenar.

Denis Baupin Pour que l’impunité dont jouissent les hommes politiques coupables de violences sexuelles cesse, Osez le féminisme ! a milité sans relâche à partir du mois de mai 2016 (début de l’affaire Baupin) et a appelé à ne plus voter pour les agresseurs. Le « bingo des agresseurs » a été diffusé sur les réseaux sociaux pour toucher le plus grand nombre. Le principe : dénoncer tous les arguments éculés et d’inversion de la culpabilité utilisés par les agresseurs dans leur défense. Cette campagne, lancée en septembre à l’occasion de nouveaux témoignages de femmes contre Denis Baupin, a eu un franc succès sur les réseaux sociaux. 19


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Mobilisation pour la libération de Betty Lachgar En septembre 2016, Osez le féminisme ! a réagi à l’arrestation de la militante Betty Lachgar. L’association a réclamé sa libération et dénoncé l’arrestation arbitraire de la co-fondatrice du Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (MALI), connue pour ses combats en faveur des droits des femmes et des personnes LGBT. Betty Lachgar fait partie des interlocutrices régulières d’Osez le féminisme !, notamment pour la défense du droit à l’IVG et à la contraception au Maroc. Elle était une des invitées du Summer Camp Euromed quelques jours avant son arrestation. Elle a été libérée.

Bagelstein Osez le féminisme ! s’est mobilisée contre les publicités sexistes, homophobes et/ou racistes des restaurants Bagelstein, qui sous couvert d’humour véhicule une image des femmes nauséabonde et rétrograde. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi conjointement par Osez le féminisme ! et les Chiennes de garde, et nous a donné raison. L’association a également encouragé toutes ses militantes à saisir le JDP, pour manifester leur désapprobation.

20


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Sexisme dans les médias Osez le féminisme ! a vivement dénoncé le comportement sexiste et dégradant de l’animateur TV Cyril Hanouna et l’a signalé au CSA en octobre 2016, exprimant sa profonde colère après deux agressions sexuelles commises sur son plateau. Entre le chroniqueur embrassant par surprise le sein d’une invitée après plusieurs refus de sa part et les attouchements commis par le présentateur sur l’une de ses chroniqueuses, le message véhiculé par cette émission n’est pas acceptable.

Alors qu’une 1 femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir été agressée sexuellement au cours de sa vie, l’association ne peut tolérer que des agressions sexuelles soient retransmises en direct à la télé, sous couvert de “jeu”. Osez le féminisme ! a donc saisi le CSA et appelé massivement ses militant.e.s à faire de même.

Une action coup de poing relayée sur Facebook, et qui a eu un large succès, récoltant plus de 3600 likes et 1383 partages. La campagne Twitter a également eu un bon retentissement puisque le tweet annonçant la saisie du CSA a été retweeté 117 fois et liké 108 fois.

Dans un autre registre, l’émission Mariés au premier regard sur M6 également incité l’association à exprimer sa colère vis-à-vis d’un positionnement pseudo-scientifique et sociologique. Le soit-disant « expert », qui se revendique sociologue, exerce en réalité une activité de « coach en séduction ». C’est sous cette étiquette qu’il réalise des vidéos intitulées « comment dresser sa femme », n’hésite pas à traiter certaines femmes de « petites salopes » et remet en cause l’existence du viol en soirée. Osez le féminisme ! a dénoncé via communiqué sur son site le 8 novembre 2016. Relayé sur Facebook, il a récolté 740 « j’aime » et a été partagé 228 fois.

21


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Roman Polanski aux Césars Dans la série « les agresseurs célébrés comme des idoles », la nomination de Roman Polanski en tant que président de la 42ème cérémonie des Césars a suscité une vague de réactions indignées à laquelle Osez le féminisme ! a pris part sur les réseaux sociaux. L’organisation d’une manifestation prévue le soir de la cérémonie, en coordination avec d’autres associations avait également été mise en place. En effet, le cinéaste fait l’objet depuis 40 ans d’une procédure pour « relation sexuelle illicite » avec une mineure aux Etats-Unis. En droit français, un viol pédocriminel.

Osez le féminisme ! a appelé à sa démission sans relâche, jusqu’à ce que Polanski annonce son retrait. Cet appel à la démission a été relayé sous la forme d’un visuel percutant sur les réseaux sociaux. L’action coup de poing a connu un succès sur Facebook avec 802 « j’aime » et 305 partages. Une interview effectuée sur RTL relayée sur la plateforme a, elle, récolté 59 retweets et 53 « j’aime ». Les porte-paroles se sont largement exprimées dans les médias sur cette affaire en intervenant directement sur BFMTV, Le Monde, AFP, RTL Girls, RMC, Le Parisien, France Culture, France Inter, M6, ITélé et Buzzfeed.

22


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Yves Saint Laurent et ses publicités sexistes Osez le féminisme ! a vivement dénoncé le sexisme de la nouvelle campagne publicitaire d’Yves Saint Laurent au début du mois de mars 2017. Les poses dégradantes de femmes objets, squelettiques et hypersexualisées ont indigné les réseaux sociaux. Un tweet de l’association dénonçant les publicités le jour même de leur parution a été retweeté 194 fois et a reçu 141 J’aime. Le retrait des publicités sexistes a été obtenu quelques jours plus tard, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité les ayant également jugées dégradantes.

Bring Back Our Girls – 3 ans Trois ans après, Osez le féminisme ! n’a pas oublié l’enlèvement dramatique des 276 lycéennes nigérianes par l’organisation terroriste Boko Haram. L’association a continué à se mobiliser pour que la solidarité ne s’essouffle pas en relayant l’appel à participation au troisième rassemblement Bring Back Our Girls. L’association a également publié un communiqué sur son site internet, Lycéennes enlevées au Nigéria : ne les oublions pas !, relayé sur Facebook il a été partagé 188 fois et a récolté 404 réactions. Le 6 mai 2017, 82 lycéennes ont été libérées en échange de prisonniers de l’organisation.

23


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Osez le féminisme ! au sein de collectifs

Syndicats, organisations de jeunesse, associations féministes, ONG : nous faisons le constat que les forces progressistes sont plus visibles et plus audibles lorsque nous sommes groupées. Insérer les questions féministes dans le mouvement social est u enjeu de taille dans le paysage politique actuel. Cette année encore, Osez le féminisme ! a participé à diverses campagnes au sein de collectifs.

24


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

La marche des fiertés En juin et juillet, les marches des fiertés ont eu lieu partout en France, et Osez le féminisme ! comme toujours y a participé, pour défendre les droits des femmes lesbiennes et bisexuelles, et notamment pour demander le respect de la promesse de longue date de François Hollande sur l’accès à la PMA pour toutes. Paris

Montpellier

Lille

25


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Féministes contre les extrêmes-droites Face à la menace des extrêmes-droites, dont le Front national, Osez le féminisme ! et le CNDF ont lancé un collectif, Féministes contre les extrêmes-droites, pour s’opposer à toute récupération des droits des femmes par des mouvements réactionnaires et racistes, et débusquer leurs impostures. Le collectif a développé un site internet d’information et de décryptage, qu’il a dévoilé lors d’une conférence de presse. Le collectif regroupe des associations féministes (Femmes solidaires, Les Effronté-e-s, Coordination pour le droit à l’avortement et à la contraception, Marche mondiale des femmes, etc.), auxquelles se sont joints des syndicats, associations et partis politiques de gauche (CGT, FSU, Vigilance syndicale antifasciste, Ligue des droits de l’homme, Europe Ecologie-Les Verts, PCF, etc.). Il s’est mobilisé à diverses occasions, dont le 1er mai.

Nous d’abord En octobre, le gouvernement polonais conservateur a tenté d’interdire complètement l’IVG, dans ce pays où l’accès est déjà extrêmement restreint. Un collectif de femmes polonaises vivant en France, Nous d’abord, a organisé un rassemblement aux Invalides, à proximité de l’Ambassade de Pologne, pour un grand élan de solidarité féministe internationale. Osez le féminisme ! a pris part à la manifestation.

26


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Ni una menos Osez le féminisme ! a participé à l’élan mondial « Ni Una Menos » (pas une de moins), pour dénoncer les violences machistes et en particulier le féminicide. Ce mouvement, parti d’Argentine, est né du meurtre sauvage de Lucía Pérez, une lycéenne de 16 ans qui a été violée, torturée et assassinée à Mar del Plata. La reconnaissance du féminicide fait partie des combats qu’Osez le féminisme ! porte depuis plusieurs années.

7 novembre 16h34 Osez le féminisme ! s’est associée aux manifestations du 7 novembre à 16h34, à Paris comme à Toulouse, pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Lancé par les Glorieuses, ce mouvement calqué sur la grève des femmes islandaises dénonçait le fait que les femmes cessent d’être payées passer cette date, compte-tenu des écarts de salaires entre femmes et hommes.

27


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Women’s March

Le 20 janvier 2017, Donald Trump a été élu président des Etats-Unis. Le lendemain de son investiture ont eu lieu partout dans le monde des Women’s Marches, marches de la solidarité pour défendre les droits des femmes, notamment celui d’avorter, pour lequel Trump est une menace. A Paris, un collectif d’une quarantaine d’association et d’organisations politiques ont porté la manifestation, dont Osez le féminisme ! Environ 8000 personnes ont participé.

28


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Grâce de Jacqueline Sauvage Osez le Féminisme ! s’est largement mobilisée pour la grâce de Jacqueline Sauvage, accusée d’avoir tué son mari après des décennies d’abus de sa part sur elle et ses filles, et condamnée à 10 ans de prison ferme. Les militant.e.s ont pris part à toutes les manifestations, notamment le 10 décembre à Paris, ont relayé sur les réseaux sociaux les appels pour sa remise en liberté, notamment après le rejet de sa demande de libération conditionnelle par le tribunal d’application des peines, puis par la cour d’appel de Paris. Jacqueline Sauvage a finalement été libérée par grâce totale du Président de la République fin décembre.

La lutte pour l’abolition continue Tout au long de l’année, partout en France et dans le monde, Osez le féminisme ! a poursuivi son combat pour l’abolition de la prostitution. Une lutte qui a franchi une étape décisive en France en avril 2016, avec la loi d’abolition de la prostitution, mais qui doit encore être renforcée car les opposant.e.s font un lobbying intense en face ; et qui doit être élargi au niveau international. En France A Grenoble, l’antenne d’Osez le féminisme ! a organisé un débat pour sensibiliser les étudiant.e.s sur les difficultés auxquelles font face les personnes prostituées, faire découvrir la réalité de leur quotidien et faire prendre conscience des enjeux actuels. Parmi les invitées, Rosen Hicher, survivante de la prostitution, ainsi que L'Amicale du Nid, association chargée du suivi des personnes prostituées en Isère.

29


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

L’antenne de Marseille-Aix a participé en mars à un colloque sur la prostitution à Arles, avec le Mouvement du Nid et Femmes en Mouvements. A Paris, qui accueillait l’Euro 2016 de football, Osez le féminisme ! a relayé une campagne de prévention du Mouvement du Nid. Cette campagne rappelait les fondamentaux de la loi d’abolition, et les peines encourues pour les « clients » de personnes prostituées. Osez le féminisme ! a présenté cette campagne lors d’un FeminisTalk, en présence de Lorraine Questiaux, avocate militante au Mouvement du Nid. Les militant.e.s d’Osez le féminisme ! ont pu à cette occasion s’inscrire pour des diffusions de tracts.

Enfin, Osez le féminisme ! 44, le mouvement du Nid des Pays de la Loire et l’association de psychologie nantaise étudiante ont organisé un événement sur le sujet tabou de la prostitution étudiante. Le film Slovenian Girl de Damjan Kozole, a été montré : le portrait d’une jeune femme forte, qui en découd avec les impératifs sociaux venus se plaquer sur la Slovénie ces dernières années. En partant de ce film, un débat libre a été proposé pour envisager des pistes de réflexion quant aux causes et conséquences associées à l’exploitation prostitutionnelle étudiante.

30


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

A Strasbourg, un événement a été organisé pour l’anniversaire du vote de la loi : « Loi d’abolition de la prostitution : un an après où en sommes-nous ? », par Osez le féminisme ! et le Mouvement du Nid. Sur la place Kléber étaient proposées animations artistiques, rencontres associatives, illustrations par des grapheurs de slogans autour de la nouvelle loi d’abolition de la prostitution et exposition des banderoles réalisées, stands des associations…. Un débat a également eu lieu sur le thème « Loi Abolition : un parcours de combattant.e.s ». avec des élu.e.s et des représentantes des associations Mouvement du Nid et Osez le Féminisme 67. A l’international Youth for abolition du LEF à Bruxelles Le lobby européen des Femmes a organisé cette année deux rassemblements d’organisations féministes de toute l’Europe, dont Osez le féminisme !, autour de la prostitution. Le but : tisser un réseau féministe européen, faire le point sur l’avancée de l’abolition en Europe, mutualiser les bonnes pratiques et les stratégies de lobbying et rencontrer des député.e.s européen.ne.s. Outre la prostitution, le collectif travaille sur le système pornographique. Cette année, Youth for Abolition a soutenu une loi abolitionniste en Irlande : dé-criminalisation des personnes mises en situation de prostitution, criminalisation des agresseurs/clients, mise en place de parcours de sortie. Last Girls First du CAP à Delhi Osez le féminisme ! a participé au deuxième Congrès international contre l’exploitation sexuelle des femmes et des filles, sous le mot d’ordre “Last Girls First”. Organisée à New Dehli par CAP International (Coalition pour l’Abolition de la Prostitution) et Apnee Ape, cette rencontre a réuni des organisations féministes des quatre coins du monde pour travailler à une stratégie commune de lutte contre le système prostitueur. Osez le féminisme ! a pu échanger avec 250 autres représentant.e.s de la société civile venu.e.s de plus de 30 pays. La porte-parole d’Osez le féminisme ! est intervenue notamment lors d’une plénière consacrée à l’engagement des jeunes pour l’abolition, fortes de l’expérience de l’association, qui a pleinement participé à la bataille pour obtenir la loi française, y compris en mobilisant les organisations de jeunesse (UNEF, UNL, Mouvement des Jeunes socialistes, Union des Etudiants Communistes, les Jeunes Communistes, les efFRONT-é-e-s) au sein du collectif “Les jeunes pour l’abolition.” 31


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Appel des solidarités

Osez le féminisme ! a signé et relayé l’appel des solidarités : une initiative de la fondation Nicolas Hulot et de la Fondation Abbé Pierre qui a rassemblé près de 80 associations et ONG autour des valeurs progressistes de solidarité et d’inclusion. L’Appel des Solidarités avait pour but de faire entendre la voix des millions de gens en France pour qui la solidarité, l’entraide et le respect sont des boussoles, et qui veulent faire changer le logiciel politique pour refléter ces valeurs. La mobilisation était organisée autour de 5 caps : solidarité de tous et toutes avec tous et toutes, solidarité avec la nature et les générations futures, solidarité avec les personnes en difficulté, exclues, discriminées, solidarité avec les sans-voix, et solidarité avec tous les peuples. Osez le féminisme ! a fait des propositions de mesures concrètes sur les droits des femmes, en lien avec ces 5 thématiques.

32


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Endomarche 1 femme sur 10 est atteinte d’endométriose, source de douleurs très importantes et première cause d’infertilité. Pourtant, cette maladie reste méconnue, la recherche quasi inexistante et les traitements incertains. Osez le féminisme ! s’est jointe à l’appel des associations françaises mobilisées contre l’endométriose et a participé à la 4ème édition de l’Endomarche devant la Mairie du 15è arrondissement de Paris.

Ce retard dans la recherche médicale et le diagnostic est lié au tabou qui entoure les règles, ainsi qu’Osez le féminisme ! l’avait dénoncé dans sa campagne Sang Tabou fin 2015.

Faire connaître et reconnaître l’endométriose est un combat féministe, qui doit nous interroger sur le rapport de notre société à la santé des femmes, et qui aidera concrètement de nombreuses patientes.

33


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Osez le féminisme ! actrice du paysage associatif et militant

Osez le Féminisme ! remplit une mission d’éducation populaire. Le but : offrir une lecture féministe de l’actualité, sensibiliser toujours plus à l’égalité entre les femmes et les hommes et féminister la société.

34


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Le Summer Camp Euromed Osez le Féminisme ! a organisé l’été dernier le Summer Camp Euromed, à Aix-en-Provence. Il a rassemblé pendant quatre jours 100 féministes des deux rives de la Méditerrannée, unies par un même projet : faire avancer l’égalité femmes hommes et promouvoir les droits des femmes. Au programme, ateliers, débats, rencontres, projections et plénières autour de 3 thèmes essentiels à l’égalité femmes – hommes : égalité professionnelle, lutte contre les violences et la santé des femmes. Dix pays étaient représentées (France, Allemagne, Belgique, Italie, Portugal, Turquie, Pologne, Algérie, Maroc, Tunisie) par 45 représentantes d'associations partenaires européennes (Mouvement du Nid, CFCV, Endo France, Femmes solidaires, Gams Sud, Empov'her, CEL, LEF) et du Maghreb (LTDH, MALI, Compétences féminines, Djazairia). L’événement a été financé par le Ministère des Affaires étrangères et la Fondation Femmes Méditerranée.

35


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Outre les moments d’échange et de débats, Osez le féminisme ! avait invité deux artistes féministes, Typhaine D. et Chloé Ponce-Voiron, qui ont offert aux participantes des extraits de leurs spectacles.

36


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Nos interventions publiques Osez le féminisme !, en tant qu’association reconnue pour son expertise sur les droits de femmes, est très régulièrement sollicitée pour des interventions dans des instances et organisations extérieures. L’association essaye de répondre présente à chacune de ses invitations, dans la limite de ses ressources humaines. Quelques exemples de l’année écoulée :

 En milieu féministe Conférence « écologie et féminisme », Paris Quels sont les liens entre écologie et féminisme ? Qu'entend-on par "écoféminisme" ? C’est à ces questions qu’ont répondu nos intervenant.e.s issues de la recherche et du monde associatif.

L’événement commençait par une table-ronde, Femmes et environnement : quel rapport ?, puis l'association toulousaine Les Désobéissantes a proposé une conférence-visionnage autour de son film Ni les Femmes Ni la Terre sur les luttes écoféministes en Amérique du Sud, en présence des réalisatrices, ainsi que la projection du film As sementes, sur les initiatives écoféministes au Brésil. La journée s’est clôturée par de 3 ateliers thématiques :  Négociations sur le climat, Objectifs de développement durable, quels enjeux féministes ?, animé par l'association Adéquation  Poursuite des échanges avec les réalisatrices de Ni les Femmes Ni la Terre,  Genre, développement durable et changement climatique : les principales étapes ; animé par Monique Dental, présidente fondatrice du Réseau Féministe Ruptures. 37


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Conférence Qu’est-ce qu’être féministe aujourd’hui ? (Osez le féminisme ! 59) La Maison des Femmes a convié OLF ! 59 à participer à sa conférence intitulée « Le féminisme : quelle(s) histoire(s) ? Etre féministe aujourd’hui ? » à laquelle était également invitée Monique Dental, présidente du collectif féministe Ruptures. Cette conférence a donné lieu à une réflexion sur les éléments de continuité et de rupture du/des féminisme(s), d’affirmer la nécessité d’être féministe aujourd’hui et d’aborder la problématique de la transmission intergénérationnelle du féminisme. Cycle « sexualité et corps des femmes » (Osez le féminisme ! 44) L’antenne a initié un cycle d’événements sur le sujet de la sexualité et du corps des femmes. Le cycle était composé de 4 événements :  Diffusion du film d’Ovidie « A quoi rêvent les jeunes filles »  Diffusion de l‘émission de Radio de France Culture sur le consentement. Ces deux événements ont rassemblé une cinquantaine de personnes (étudiantes, femmes actives, seniors…). Les débats qui ont eu lieu après les projections ont été riches et vivants, permettant d’échanger sur les notions de consentement, mais aussi la question de la pornographie, de l’éducation.  Un « caféministe sanglant » sur le sujet des règles : les tabous, les protections, les effets secondaires, l’endométriose et maladies, la bienveillance (ou non) des gynécologues. Une collecte de protections hygiéniques a été réalisée pour des personnes défavorisées  Un groupe de paroles sur la sexualité qui sont réservés aux adhérent.e.s et limités à 12 personnes pour favoriser les échanges.

Conférences d’Isabelle Collet (Osez le féminisme ! 67)

Isabelle Collet est venue à Strasbourg pour donner trois conférences : l’une à destination des membres de la commission égalité filles-garçons, pilotée par la Mission égalité du Rectorat, La deuxième pour présenter son livre au grand public, à la Librairie Kléber et la troisième, à la médiathèque OdG, plus spécifiquement à destination des professionnels de l’éducation.

38


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Mais aussi : - Une table-ronde sur la santé des femmes et les violences obstétricales (OLF 31) - Une table-ronde « Regard sur l'oeuvre de Chantal Akerman » en présence de 3 réalisatrices et productrices (OLF 57) - Une table ronde sur l’hypersexualisation des enfants (OLF37)

Et beaucoup d’autres encore…

 Auprès des organisations politiques et syndicales Fête de l’Huma Osez le féminisme ! était présente à la Fête de l’Huma, où l’association a tenu un stand et ses porte-parole sont intervenues dans une table-ronde avec l’UNEF sur la laïcité, enjeu progressiste.

39


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Intervention à la journée Droits des Femmes du PCF à Paris

Débat “Revenu Universel : progrès ou régression pour les droits des femmes”, avec la Commission Genre d’ATTAC, la Fondation Copernic et le CNDF Dans le contexte actuel de chômage, de montée des inégalités et de la précarité qui concernent particulièrement les femmes -, on observe un intérêt croissant pour la proposition de revenu universel (ou revenu d’existence, ou revenu de base). Cette idée séduit à gauche comme à droite, même si dans les faits, il y a de vraies divergences entre les différents projets, portant sur le montant du revenu, sur son mode de financement, sur les prestations de solidarité nationale et de protection sociale qu’il remplacerait. Se déclarer en faveur d'un revenu d'existence sans conditions - ni de ressources, ni d’emploi, ni de démarche d’insertion dans l’emploi - apparaît progressiste et séduit y compris les milieux militants de gauche. Il est en effet indispensable de répondre à l’urgence des situations de pauvreté et de précarité : le revenu universel est-il la réponse ? Enfin, et c’est ce sur quoi nous avons mis l’accent lors de ce débat, alors que les propositions de revenu universel ne sont pas neutres du point de vue du genre, le point aveugle des discussions sur ce sujet reste la question des femmes : un revenu universel serait-il neutre pour l’autonomie des femmes et pour leur émancipation ?

40


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Mais Osez le féminisme ! est également intervenue :  aux journées d’EELV à Lorient (sur la loi travail)  aux journées d’été des Jeunes Socialistes  au forum des jeunes écologistes  au congrès de l’UNEF  à la semaine du féminisme de l’UNEF à Limoges (sur le contrôle des corps des femmes)  au congrès de l’UNL (sur le sexisme dit « ordinaire »)  à une conférence sur l’afroféminisme organisée par l’UNEF  auprès de la FMDL (Fédérations des Maisons des Lycéens)

 Auprès de collégien.ne.s, lycéen.ne.s et étudiant.e.s Tout au long de l’année, les militant.e.s d’Osez le féminisme ! sont sollicité.e.s par des lycéen.ne.s qui ont choisi un thème de TPE lié au féminisme, par des étudiant.e.s ou des thésard.e.s dont les recherches portent sur des thèmes qu’Osez le féminisme ! traite. Pendant l’année scolaire 2016-17, ce sont une centaine de sollicitations que l’association a reçu, sur des thématiques aussi variées que l’excision, le harcèlement de rue ou les publicités sexistes. A Metz, l’association est intervenue au Forum de la Citoyenneté devant des groupes de lycéens, sur le cybersexisme et la violence dans les relations intimes chez les jeunes. Les porte-parole d’Osez le féminisme ! sont intervenues à plusieurs reprises devant des publics d’étudiant.e.s, pas forcément militants ni familiarisés avec les questions d’égalité ou de droits des femmes.  Intervention sur le sexisme dans l’enseignement supérieur à l’IEP de Toulouse (OLF 31)  Intervention en format TED à l’IESEG, école de commerce de Lille, sur «la drague lourde, cheval de Troie de la culture du viol »  Les femmes, du domestique au politique, à l’IEP de Grenoble (OLF38)

Le projet Force de filles (Osez le féminisme ! 67) À l’initiative d’Osez le féminisme ! 67, un groupe d'adolescentes de troisième a été constitué au sein du collège du Kochesberg (Truchtersheim, Bas-Rhin) dans le cadre d'une activité pilote "Forces de filles", visant à sensibiliser le groupe sur les questions d'égalité entre les filles et les garçons et à valoriser leurs capacités et leurs actions. Le projet a été conçu par les militant.e.s d'OLF 67 en collaboration avec des partenaires associatifs et institutionnels locaux.

41


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Le groupe a suivi une dizaine de séances de sensibilisation à la lutte contre le sexisme et contre les inégalités filles-garçons. Les premières séances été menées par une professeure, correspondante de la mission égalité du rectorat et militante d’Osez le féminisme 67 !. Puis à partir du mois de janvier, des partenaires associatifs et institutionnels, spécialisés sur différentes questions liées à l'égalité et réunis dans un groupe de travail, sont intervenus lors de séances sur des thèmes plus spécifiques (harcèlement, partage des tâches domestiques, représentation du corps dans les médias). Le groupe s’est retrouvé dans les Vosges lors d’un séminaire d’approfondissement en mars. Le programme comportait aussi bien des ateliers sur des questions d'égalité (consentement, corps/ complexes, sexualité, rôles des filles et des garçons) que des moments conviviaux (atelier percussion, promenades, jeux). De retour au collège, après un bilan du séjour, les adolescentes ont mis en place une campagne de sensibilisation sur le sexisme au sein du collège. Dans le cadre du parcours citoyen, elles seront aussi invitées à présenter leur parcours lors de l’épreuve orale du brevet à la fin de l’année.

42


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Le développement de l’association

Osez le Féminisme ! vit à plus de 50% de ses propres revenus. C’est la garantie de notre indépendance. L’association a pour objectif de s’agrandir, afin de pérenniser ses ressources et d’assurer son avenir. Pour cela, il faut aussi qu’Osez le Féminisme ! encourage les adhésions, forme et fidélise ses militant.e.s. Voici les moyens que nous y mettons.

43


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Nouvelle antenne Une nouvelle antenne d’Osez le féminisme ! est née à Rennes cette année. Elle a été lancée lors d’une belle soirée, en présence d’une porte-parole nationale, lors de la journée mondiale pour le droit à l’IVG. La soirée était articulée en trois parties : une présentation d’Osez le féminisme, de ses valeurs et des différentes phases des mouvements féministes, réalisée par une porte-parole de l’association, une présentation des luttes pour l’IVG et de la situation actuelle réalisée par Lydie Porée et Fanny Guillon du Planning Familial. Enfin, une partie questions-réponses avec le public. La soirée a été un franc succès avec environ 90 personnes dans la salle et une bonne trentaine qui n’ont pas pu rentrer pour des questions de sécurité.

44


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Recruter de nouveaux.elles adhérent.e.s  Bilan des adhésions Les adhésions de 2016 (puisqu’elles se calculent en année civile) ont été fructueuses, avec une augmentation des dons et adhésions de plus de 5 000€. Osez le féminisme ! a compté cette année 1200 adhérent.e.s, avec un taux de réadhésion supérieur à 75%.

250

Bilan total adhésion 2016 200

Relance adhésion WEF

150 #Bacsdemecs + Bingo des agresseurs

100

WEF + #Stopagresseurs

Campagne adhésion Campagne adhésion Summer Camp

50

0

 Campagnes d’adhésion Afin d’augmenter les adhésions, cruciales pour l’équilibre financier de l’association, Osez le féminisme ! a mené plusieurs campagnes d’adhésion, notamment sur les réseaux sociaux. Le but ? Rappeler aux étourdi.e.s que l’adhésion se fait par année civile, tous les ans. Et dire à celles et ceux qui nous suivent sans adhérer que les adhésions seules nous permettent de financer nos actions !

45


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Ces campagnes ont très bien fonctionné, entraînant directement un pic d’adhésions le jour où elles sont lancées et les jours qui suivent.

 Evénements de recrutement L’association organise, dans toutes ses antennes, dans toute la France, des événements pour se faire connaître, se présenter à des femmes et des hommes qui pourraient être intéressé.e.s pour la rejoindre. Caféministe, FéminisTalk, réunions d’informations, café-débats… Les formes de ces réunions sont multiples, mais ce premier contact entre l’association et ses sympathisant.e.s est très important. A Paris, 10 FeminisTalk sont organisés chaque année. Au rythme d’un par mois, ces réunions, ouvertes à tou.te.s, rassemblent en général 30 à 80 personnes. Le FeminisTalk commence toujours par une présentation générale de l’association, ses valeurs, ses campagnes. Puis il y a soit une présentation et un débat sur une question spécifique (les femmes reprennent la rue, les femmes et l’âge idéal, le revenge porn, l’éducation à la sexualité etc.), soit une activité militante (stands thématiques, diffusion de tracts…).

A Lille, l’antenne a participé à la journée des associations à l’automne, et tenu un stand pour recruter de nouvelles et nouveaux militants. En fin d’année, pour la quatrième année consécutive, l’association a organisé un pique-nique féministe au Jardin Vauban où étaient invités tou.te.s les sympathisant.e.s et militant.e.s pour célébrer le début des vacances d’été dans un climat jovial et convivial.

A Grenoble, une action de rues a permis d’aller au-devant des gens et de répondre aux préjugés constants autour du féminisme. Frustrées, hystériques, voulant la supériorité des femmes, détestant les hommes, prudes, combat dépassé : les militantes ont utilisé tout ces clichés éculés pour créer le dialogue, montrer que la réalité est tout autre et que le féminisme est toujours d’actualité.

46


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Formation interne Développer l’association, c’est aussi s’assurer que la transmission des savoirs et des connaissances dans l’association fonctionne bien, et c’est organiser la montée en compétence des militant-e-s. Dans ce but, Osez le Féminisme ! organise la formation interne et le transfert de compétences d’une génération de militant-e-s à l’autre. La relève est ainsi assurée.

 Les FeministCamps Depuis sa création, Osez le Féminisme organise deux fois par an des week-ends de formation à l’attention de ses adhérentes. Rebaptisés FeministCamp, les week-ends de formation de cette année ont chacun accueilli 100 personnes à la Maison Familiale Rurale de Rambouillet.

Ces FéministCamp sont proposés à des tarifs accessibles, afin de favoriser la venue de toute-s les militant-e-s qui le souhaitent : - Week-end complet (nuit et repas inclus) : 39€ - Week-end complet tarif réduit : 20€ - Journée (repas inclus) : 15€ - Journée tarif réduit : 10€ Durant ces moments privilégiés et conviviaux, le programme est toujours construit autour des mêmes temps forts :  Des ateliers thématiques : animés par des militantes, avec ou sans appui d’expertes d’autres associations ou structures, ils portent sur les thèmes de campagne (l’égalité 47


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

professionnelle, lutter au niveau européen contre la prostitution…), sur des sujets d’introduction au féminisme (qu’est-ce que la culture du viol, les pubs sexistes,), ou sur des sujets plus pointus (les filles et les mathématiques, éducation égalitaire, les injonctions à la maternité…). Des ateliers techniques : le but de ces ateliers en petit groupe est de former les participant-e-s à des techniques de militantisme. Prise de parole en public, rédiger un communiqué de presse, gérer un googlegroup ou encore monter une antenne : tels sont les thèmes qui ont été traités cette année, parmi d’autres. Des réunions plénières : ce sont des moments tou-te-s ensemble, qui portent soit sur des campagnes auxquelles l’association souhaite associer un maximum de militantes soit sur un sujet d’ouverture ou de débat. Des moments ludiques et / ou créatifs : pour faire des pauses entre les sujets parfois graves que nous traitons en week-end de formation, nous proposons généralement aux participantes un temps de détente. Des temps de convivialité : le week-end est l’occasion d’intégrer de nouvelles militantes. Les repas, ainsi que la soirée, sont l’occasion de créer des liens, et aussi d’apprendre à connaître les représentant-e-s des antennes, qui sont toujours nombreuses à venir.

 Les réunions de formation Les antennes organisent par ailleurs de réunions de formation très régulières pour les militantes, comme ce programme de l’antenne Aix-Marseille :  Harcèlement de rue  Le Genre des émoticônes  Le Tabou des règles  Les femmes et le vêtement En outre, l’antenne d’OLF 13 a organisé 5 ateliers d’autodéfense à Marseille au printemps.

48


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

La communication

Osez le Féminisme ! est une des associations féministes les plus reconnues et identifiées aujourd’hui, notamment grâce à sa présence sur internet et dans les médias. Nos canaux de communication sont nombreux et nous prenons soin de les animer et de les développer.

49


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Communication digitale 

Lancement du FeministoClic

L’association a lancé cette année son magazine en ligne, baptisé FéministoClic. Un webzine qui balaie tous les sujets de l’égalité entre les femmes et les hommes, à travers onze rubriques : Sexisme ordinaire, Politique & société, Violences, Culture, Santé & sexualités, Economie, Fémi-quoi?, Sport, International, Vie militante, Sciences et technologies.

FéministoClic rassemble des articles des anciens numéros du journal d’Osez le féminisme !, des réactions à l’actualité, des témoignages et des rappels de culture générale féministe. Chacun.e, militant.e actif.ve ou simple sympathisant.e, peut proposer un article via un formulaire en ligne. Il est ensuite relu par un comité de rédaction. Le but : avoir des centaines d’articles portant un regard nouveau, féministe, sur la société. FéministoClic permettra d’être encore plus réactives que via le journal, seul média actuel de l’association, de traiter de l’actualité à chaud, de publier encore plus de contenus, et de permettre à tou.te.s d’y contribuer. Le site a bénéficié de 24 824 vues depuis le lancement en septembre 2016, et a reçu 163 clics sur le formulaire de contribution. Le top 5 des articles les plus consultés fait la part belle au décryptage de la culture du viol dans les médias et le cinéma :  50 nuances de Grey : film ou torture ?  L’érotisation du viol et de son impact psychotraumatique, primée aux Césars  Rocco et les médias : une histoire de fascination  Le banal harcèlement de rue de la joggeuse  Osez le féminisme ! lance son webzine FeministoClic

50


Rapport annuel 2016-2017

Réseaux sociaux

Site internet

Osez le féminisme !

Osez le féminisme ! a lancé son nouveau site il y a 18 mois, et l’alimente régulièrement de ses communiqués de presse et actualités variées. Du 1er juin 2016 au 18 mai 2017   

Nombre de pages vues sur le site : 301 351 (par 151 695 personnes différentes). Près de 28% des connexions viennent de Paris, suivie de Lyon, Toulouse, Bordeaux, Rennes, Strasbourg, Marseille, Nantes, Montpellier. 50% des visiteurs.euses arrivent sur le site depuis les réseaux sociaux (89% Facebook / 9% Twitter).

Hors pages fixes du site, les pages les plus vues sur cette période ont été :     

Le CP Agression sexuelle en direct dans “Touche pas à mon poste” : quand une femme dit non, c’est non (56 220 vues, soit 18% du trafic du site sur cette période) Le CP « Niquez les toutes » : le viol, un jeu d’enfants pour Jacquie et Michel (9 561 vues) Le CP Arrêtés anti-burkini, de qui se moque-t-on ? Des femmes pardi ! (7 488 vues) Le CP Marine Le Pen : pas notre présidente ! (6 591 vues) Le CP “On veut tous la baiser hein !” – Signalement des propos de Lamine Lezghad au CSA (5553 vues)

51


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Relations médias Osez le Féminisme ! dispose d’un important fichier de contacts presse et de contacts institutionnels (cabinets ministériels, élu-e-s…), auquel elle diffuse des communiqués de presse réguliers. En 2016-2017, 45 communiqués de presse ont été envoyés. Ces envois bénéficient d’un taux d’ouverture de 15 à 20%. L’association signe régulièrement des tribunes dans la presse (papier et en ligne). Depuis juin 2016, les porte-parole ont initié de nombreuses tribunes :        

Benoîte Groult, des actes et des mots en héritage (Huffington Post) DSK – nous n’avons décidément rien appris (Médiapart) Candidat-e-s à la primaire : pourquoi vous levez-vous le matin ? (L’Humanité) Réponse à Christophe Barbier : et si on payait les femmes... comme des femmes ? (Marianne) Le féminisme, revendication sociale ou projet de société ? (L’Humanité) Au nom des droits des femmes nous ne soutiendrons aucun candidat et voici pourquoi (Huffington Post) Les candidats nous ont promis l'égalité hommes-femmes, voici comment nous allons nous en assurer (Huffington Post) Féministes uni.e.s contre le FN (Libération)

Elles en ont également signé plusieurs, dont « Nous aussi voulons être mises en examen » en soutien aux victimes de Denis Baupin, ou une tribune dans Médiapart initié par la Fondation des Femmes pour demander à Emmanuel Macron un Ministère des Droits des Femmes. Les porte-parole de l’association sont sollicitées quasiment quotidiennement pour des interviews, réactions, reportages sur l’actualité et sur les campagnes. Une revue de presse est produite tous les mois par les volontaires en service civique de l’association.

52


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Communication interne 

Le journal

Le journal est un outil de communication interne essentiel de l’association, depuis ses débuts. Publié tous les 2 mois, il est conçu, rédigé et maquetté entièrement par les militantes bénévoles. Le rubriquage est fixe, et inclus entre autres un grand dossier, des questions d’actualités, une interview, la mise en valeur d’initiatives féministes et le décryptage d’une idée reçue. Depuis juin 2016, il y a eu 5 numéros du journal, envoyés par mail ou par courrier postal aux adhérent-e-s à jour de cotisation. Les dossiers du journal portaient sur : - La sororité (n°42 ; juillet 2016) - Féminisme et syndicalisme (n°43 ; octobre 2016) - L’âge et les femmes (n°44 ; janvier 2017) - Les élections (n°45 ; mars 2017) - Un numéro spécial antennes (n°46 ; mai 2017) Les articles du journal sont mis en ligne, après quelques semaines pour donner la primeur à nos adhérent.e.s via le journal, sur le FéministoClic.

Les newsletters

Pour valoriser certaines campagnes ou mobiliser les militantes pour des actions éclairs, l’association envoie des newsletters à son fichier national de militant-e-s et sympathisant-e-s, soit plus de 11 000 personnes. Ces newsletters contiennent souvent des invitations à l’action : relai de tweet, signature de pétition, participation à une manifestation etc. En 2016-2017, 15 newsletters nationales ont été diffusées, avec un fort taux d’ouverture, oscillant entre 20 et 30%. Les militantes du Groupe Paris rédigent également une newsletter régulière, qui sort toutes les semaines.

53


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Relations institutionnelles 

Haut Conseil à l’Egalité

Osez le féminisme ! est membre du Haut Conseil à l’Egalité, une instance consultative indépendante chargée de l’égalité femmes-hommes présidée par Danielle Bousquet. C’est Claire Serre-Combe, présidente d’Osez le féminisme ! en 2016-2017, qui y siège. L’association est également présente dans les différentes commissions du HCE : stéréotypes, violences, santé et parité… Le HCE a pour missions d’assurer la concertation avec la société civile, d’évaluer les politiques d’égalité et les politiques au prisme de l’égalité, de proposer des recommandations au gouvernement et aux parlementaires et d’informer par la diffusion d’expertise et l’animation du débat public. Il a notamment publié cette année :  Un rapport « Formation à l’égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité »  Un rapport « Où est l’argent pour les droits des femmes ? »  Un rapport relatif à l’éducation à la sexualité : répondre aux attentes des jeunes, construire une société d’égalité femmes-hommes  Un avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles Osez le féminisme ! relaye régulièrement les travaux du HCE et y contribue dans la mesure du possible.

Centre Hubertine Auclert

Organisme associé de la région Ile-De-France, le Centre Hubertine Auclert est un centre de ressources et de formation dédié à l’égalité femmes-hommes. Le CHA regroupe près de 150 membres (associations, syndicats et collectivités), dont Osez le féminisme !, qui a été réélue cette année en tant qu’association œuvrant pour l’égalité. Claire Serre-Combe est vice-présidence du Centre Hubertine Auclert, sous la présidence de Marie-Pierre Badré.

Le CHA a produit cette année une campagne remarquée et relayée sur le cybersexisme chez les adolescent.e.s. 54


Rapport annuel 2016-2017

Osez le féminisme !

Osez le féminisme ! Les Grands Voisins 82 avenue Denfert-Rochereau 75 014 Paris Osezlefeminisme.fr Contact@osezlefeminisme.fr

************************** Crédits photos : Céline Trèfle Photographies, Raphaëlle Remy-Leleu, Osez le féminisme !

55

Rapport d'activité 2016-2017  

Retrouvez ici le rapport d'activités de l'association pour l'année 2016-2017.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you