8 minute read

Trophée Béton

« L’architecture n’est pas de nature biologique, elle est création. »

Claude Parent

Advertisement

Musée de Porto-Novo, vue de l’ensemble du projet.

CLAIRE BARBOU

SOLIDE RÉPUTATION

Architecte de formation, Claire Barbou, organisatrice du Trophée Béton, nous explique la nécessité de réhabiliter l’utilisation de ce matériau aux multiples avantages, aussi bien écologiques que créatifs.

Pourquoi un trophée spécifique au béton ? Quelles sont les propriétés de ce matériau ?

Les trois associations qui organisent ce concours sont des associations qui valorisent l’architecture en béton. Bétocib, présidée par Étienne Tricaud, est une association qui promeut l’architecture en béton depuis 50 ans et qui est présidée par des architectes. La deuxième association est CIMbéton, une association qui a pour vocation de publier et de donner des informations techniques sur l’application du béton, avec un pôle architecture. La troisième c’est la Fondation École Française du Béton, une fondation dont la vocation est de donner des supports d’enseignement dans les écoles d’ingénieurs. Ces trois associations déjà liées au béton ont créé le Trophée Béton, sous le patronage du ministère de la Culture, afin d’accompagner les jeunes diplômés des écoles d’architecture françaises, à l’orée de leur entrée dans la vie professionnelle. Il y a toujours eu un concours béton proposé dans les 20 écoles d’architecture françaises, mais sous d’autres formes. Les étudiants qui en sortent, qui sont jeunes diplômés, vont dans leur vie participer à des concours, des appels d’offres publics, etc. Notre idée était de leur permettre de travailler sur leur projet de fin d’études (PFE), et de pouvoir approfondir le côté technique de leur PFE s’ils l’ont fait en béton, et de le soumettre à notre concours. Pourquoi le béton ? Car c’est un matériau qui est très ancien, et qui a toujours été un matériau d’innovation. L’idée est de continuer d’utiliser ce matériau, de continuer d’en parler puisque c’est un matériau qui a des valeurs intrinsèques et dont on ne peut pas se passer pour construire. De plus, il est encore en plein changement, en pleine innovation, en se réinventant aujourd’hui avec des nouveaux bétons, répondant aux évolutions liées aux nouvelles réglementations… L’idée est de rester présents auprès des jeunes pour leur montrer les innovations, les travaux de recherches, les nouveaux composants.

Trophée Écoles et Trophée Pro, qui sont les typologies de candidats ?

Le Trophée Écoles existe depuis plus de 10 ans et est annuel. Il s’adresse à tous les jeunes diplômés des écoles d’architecture. Le Trophée Pro est biennal lui. Ce n’est pas un concours, c’est une distinction. L’idée est de sélectionner 25 projets construits sur le sol français les 5 dernières années et dont l’usage du béton, la mise en œuvre, l’impact environnemental, l’innovation, permettent de montrer la juste place du béton. On distingue 25 projets et on distingue une équipe, pas seulement un architecte : le maître d’ouvrage, les entreprises, les Compagnons, les fournisseurs de matériaux. L’idée est de montrer que ce travail d’équipe peut donner lieu à des architectures emblématiques et respectueuses de l’environnement, de montrer la réflexion continue autour de ce matériau et le renouvellement, année après année de l’usage du béton. Les deux concours sont sous le patronage du ministère de la Culture, qui est le ministère de tutelle des architectes.

« MONTRER LES ATOUTS DU BÉTON EN PARLANT AUTANT DES INNOVATIONS QUE DE LA TRANSFORMATION ET DE LA PROTECTION. »

Claire Barbou, organisatrice du Trophée Béton. L’idée, et de notre concours, et de notre distinction, c’est de montrer les atouts du béton en parlant autant des innovations que de la transformation et de la protection. Un des avantages de ce matériau, c’est qu’il peut servir aussi de support pour de nouveaux projets, il peut être très bien rénové, il peut être transformé, et c’est vrai qu’aujourd’hui, dans cet esprit d’empreinte environnementale, le béton a son rôle à jouer puisque c’est un matériau qui peut durer très longtemps. Donc tous ces bâtiments-là sont à regarder de près car ils peuvent être très bien rénovés et continuer à servir, quitte à avoir de nouvelles fonctionnalités.

Enjeux économiques, sociétaux et écologiques, l’architecture doit désormais prendre en compte de nouvelles problématiques. En quoi l’utilisation du matériau béton peut-elle apporter des solutions ?

Aujourd’hui le béton est recyclé, il est décarboné, il existe en version bas carbone, il est isolant… Ce matériau a énormément de qualités qui entrent en jeu dans le calcul des nouvelles réglementations qui sont en vigueur depuis le 1er janvier 2022. Le béton a sa juste place dans le calcul global de l’analyse du cycle de vie d’un bâtiment. Aujourd’hui nous sommes dans un nouveau tournant, l’industrie cimentière est en plein boom car elle doit répondre aux enjeux de 2050 avec l’objectif zéro carbone. Le problème c’est que c’est long à mettre en place, cela va donc se faire par étapes. a

Il me semble que cette année, le gagnant du Trophée Écoles est un élève de l’ENSAS…

Oui, pour la 10e édition, le gagnant du 1er Prix Trophée Béton de projet de fin d’études est Majoie Tsadok Kpoviessi, sous la direction de Georges Heintz. Il s’agit d’un projet de musée pour Porto-Novo, la capitale administrative du Bénin, un bâtiment qui reflète l’identité et les traditions constructives locales (voir encadré ci-contre). Depuis 10 ans, nous avons systématiquement des projets de l’école de l’ENSA Strasbourg qui sont dans les 10 premiers. C’est une école très dynamique sur ce sujet-là avec des professeurs qui sont très engagés. Un diplôme se fait toujours avec un professeur référent. À Strasbourg, il y a beaucoup de professeurs qui sont très favorables à l’utilisation du béton et qui enseignent dans ce sens. Cette année le premier prix est en effet un étudiant de Strasbourg.

L’utilisation massive du béton est la marque de fabrique du courant brutaliste. Quelles sont les caractéristiques d’un bâtiment dit brutaliste ?

Ce style architectural est issu du mouvement moderne, il a connu son apogée entre 1950 et 1980. Il se caractérisait par l’utilisation de matériaux dits « bruts » notamment le béton. Ce courant a longtemps été décrié, car trop souvent synonyme de construction peu qualitative, mais aujourd’hui cela change, le béton se réinvente et offre de nombreuses possibilités, aussi bien esthétiques, que plastiques et techniques.

Les bâtiments brutalistes connaissent ces dernières années un regain d’intérêt et font l’objet de campagnes de sauvegarde partout dans le monde. Comment expliquer la soudaine prise de conscience de la valeur de ce patrimoine architectural ?

1er Prix Trophée Béton de projet de fin d’étude par Majoie Tsadok Kpoviessi

Porto-Novo, capitale administrative du Bénin souffre d’une mise en concurrence avec sa cousine Cotonou, capitale économique. C’est pour pallier cela que le gouvernement a mis au point le programme « Le Bénin révélé », action touristique et culturelle qui doit prendre forme notamment à travers la construction d’un musée ethnographique d’art et d’histoire. La proposition du jeune architecte Majoie Tsadok Kpoviessi répond non seulement à l’impératif de valorisation identitaire des ethnies présentes à Porto-Novo, mais doit servir également à favoriser l’économie locale par le tourisme, ainsi qu’à sensibiliser le public aux modes de construction locaux. Ainsi, dans une démarche de réinterprétation des techniques traditionnelles, le projet intègre un béton à base de latérite, roche rouge locale peu coûteuse, et en termes de réalisation, et en termes d’entretien ; une construction low-tech, identitaire et innovante !

P R Ê T À P O R T E R / C H A U S S U R E S / S A C S F E M M E / H O M M E

ULTIMA 3, 4 ET 8 PETITE RUE DE L'EGLISE 67000 STRASBOURG TÉL : 03 88 32 87 69

ULTIMA HOMME 16 RUE DE LA MÉSANGE 67000 STRASBOURG TÉL : 03 88 64 88 67

ULTIMA BIS 34 RUE THOMANN 67000 STRASBOURG TÉL : 03 90 22 19 23

G U C C I • P R A D A • V A L E N T I N O • D I O R • G I V E N C H Y • C E L I N E • C H L O É • B A L E N C I A G A • F E N D I • S A I N T L A U R E N T • S T E L L A M C C A R T N E Y • D O L C E G A B B A N A • I S A B E L M A R A N T • B A R B A R A B U I • I R O • P A T O U • K A R L L A G E R F E L D • M O N C L E R • D S Q U A R E D 2 • S T O N E I S L A N D • M A I S O N K I T S U N É • B L U E S K Y I N N . O F F I C I N E G É N É R A L • B U R B E R R Y • Z I M M E R M A N N • S E R G I O R O S S I • T H E A T T I C O • J I M M Y C H O O • T O D ’ S • H O G A N • S T U A R T W E I T Z M A N • C A S A D E I • G I U S E P P E Z A N O T T I • A S H • C L E R G E R I E • U G G .