Issuu on Google+

Au secours de la pelouse Pont-àMousson M

D 107

lle

ch

N

57

Ru is

se

au

Retour aux sources Jézainville

Dieulouard

D 10 7

Depuis 1992, le Conservatoire des Sites Lorrains a entrepris de lourds travaux de restauration et d’entretien régulier du site : débroussaillage, fauche régulière… En 1998, le site a bénéficié du programme européen LIFE de protection des pelouses sèches relictuelles de France. Ce programme a permis de renforcer considérablement les mesures de gestion et de remettre au goût du jour le pâturage par les moutons ; le berger du Conservatoire des Sites Lorrains et son troupeau arpentent, comme autrefois, les vaux de Jézainville pour en assurer l’entretien.

os e

d’E s

Consciente de l’intérêt de son patrimoine et de l’urgence d’en assurer la protection, la commune de Jézainville, propriétaire du site, a confié la gestion de la pelouse calcaire au Conservatoire des Sites Lorrains en 1992 en signant un bail emphytéotique, location à long terme.

Pelouse des Pontances

Les pelouses calcaires des Pontances, à Jézainville, près de Pont-à-Mousson sont localisées sur le territoire du Parc Naturel Régional de Lorraine. Le sol calcaire, sec et chaud des Pontances, permet l’existence d’une faune et d’une flore méridionales rares en Lorraine. Doté d’un fort intérêt paysager, le site offre un superbe panorama sur le ruisseau d’Esch à sa sortie de la Petite Suisse Lorraine.

La pelouse calcaire des Pontances à Jézainville

Lutte contre Nature Les mesures de gestion écologique ont, aujourd’hui, permis d’enrayer partiellement la disparition de la pelouse calcaire. Les travaux de restauration et d’entretien du site doivent encore être renforcés afin de conserver les pelouses et leurs précieux hôtes et d’éviter que la Nature ne reprenne ses droits en évoluant vers le stade forestier…

Renseignements :

Conservatoire des Sites Lorrains 14, rue de l’Église 57 930 Fénétrange Tél. : 03 87 03 00 90 • Fax : 03 87 03 00 97 Mail : cslfenetrange@cren-lorraine.fr

lconseil orraine régional

© 2006 - Conservatoire des Sites Lorrains - 8000 ex. - OPUS DESIGN 03 87 76 89 89

Ce site fait partie de notre patrimoine, aidez-nous à le protéger en respectant ces préconisations au cours de votre promenade.

COMMUNE DE

JEZAINVILLE


Par Monts et par Vaux Les pelouses calcaires des Pontances s’étendent sur un territoire de 36 ha localisé sur les Côtes de Moselle. Le site assure une transition entre les pelouses du Toulois et celles du Rupt de Mad. Le plateau est entaillé de 5 « vaux », petits vallons secs, qui agrémentent avantageusement le paysage et conditionnent les usages passés et actuels du site.

À l’ ’’origine, la vigne et le pâturage Les Côtes de Moselle sont connues pour les forges gallo-romaines dont on a retrouvé, en 1871, des vestiges sur le territoire de la commune de Jézainvillle. Ces vestiges témoignent de l’occupation ancienne du site. À cette époque, la Lorraine possédait également une riche tradition viticole. Les flancs de coteaux calcaires lorrains ont accueilli jusqu’à 40 000 ha de vignes. La pelouse calcaire des Pontances était partiellement plantée de vigne jusqu’en 1 833. En 1832, le site a en effet fait l’objet d’un partage de biens communaux. Les vaux furent désignés comme terres de culture, les parties les moins accessibles constituaient de vaines pâtures pour des troupeaux de moutons communaux jusqu’en 1953 puis par des troupeaux appartenant à des particuliers. L’activité de pâturage ovin s’est maintenue jusqu’en 1960.

Explosion de couleurs et fragrances Du ruisseau de l’Esch à la forêt dominant le site, des conditions variées s’offrent aux plantes et animaux. La pelouse des Pontances repose sur des calcaires datant de la période Jurassique (il y a 160 millions d’années). Ces calcaires laissent rapidement s’infiltrer l’eau. Le sol pauvre et sec qui en résulte et l’exposition ensoleillée permettent le développement d’une flore colorée d’origine méditerranéenne composée d’orchidées sauvages comme l’Orchis pyramidal et l’Ophrys abeille, dont la fleur mime la forme et l’odeur de l’insecte pollinisateur, ou encore des plantes aromatiques comme le Thym et l’Origan. La Marguerite de la Saint-Michel ou Œil du Christ, espèce protégée en France, orne la pelouse de ses pétales violets jusqu’à la fin de l’été.

Chaleur, chants et stridulations Le caractère méridional n’a pas échappé aux insectes et reptiles qui trouvent, sur les Pontances, des milieux favorables à leur survie. Sur les pelouses se côtoient des insectes comme la Mante religieuse ou des papillons d’intérêt européen comme le Damier de la succise. La Cigale des montagnes, les criquets et sauterelles contribuent à l’ambiance sonore du site. Ce sont aux heures les plus chaudes de la journée que les reptiles, toujours farouches, font le plein d’énergie solaire nécessaire à la survie de tout animal à sang-froid : Vipère aspic, Couleuvre coronelle, Lézard des souches…

La Croisette des Pontances Parmi les hôtes de la pelouse calcaire des Pontances, l’Azuré de la croisette est probablement le plus menacé en raison de son cycle de vie particulier. Le papillon ne pond ses œufs que sur la Gentiane croisette. Les œufs sont ensuite adoptés par une espèce de fourmi spécifique. Les larves sont élevées dans la fourmilière. Seuls 4 sites lorrains réunissent les conditions chaudes et sèches ainsi que la présence simultanée de la très rare Gentiane croisette et de la fourmi nécessaires au cycle de reproduction de l’Azuré.

Vertigineuse régression ! En 1950, la pelouse calcaire recouvrait plus de 70 % des Pontances. L’abandon du pâturage a progressivement laissé les broussailles envahir le site. La mise en culture de certaines parcelles, en 1971, a encore grignoté du terrain. Enfin, la pelouse a fait l’objet de plantation de pins en 1982. Les résineux l’ont rapidement colonisée. La pelouse n’occupe aujourd’hui plus que 20 % du site.


Plaquette Jezainville