Issuu on Google+

09

elements cles


Chiffres clés

2008

La croissance forte et les résultats financiers de PROPARCO font une nouvelle fois la démonstration de la solidité d’un modèle basé sur le financement à long terme du secteur privé des économies émergentes et en développement.

Entre 2007 et 2008, les financements et co-financements de PROPARCO ont contribué à Raccorder 290 000 personnes à un réseau de distribution d'électricité Connecter 36 millions de personnes à un réseau télécom Contribuer aux revenus des Etats à hauteur de 461 M€ Soutenir 4 555 entreprises dans une démarche RSE Accorder des crédits de microfinance à 160 000 personnes Produire 250 MW de puissance énergétique renouvelable ou récupérée Sécuriser ou créer 240 000 emplois directs et indirects Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 2,4 M teq CO2 par an Réaliser en 2008 un résultat net de 20,8 M€ et un produit net bancaire de 42 M€

en 2008

789

en 2008

1629

172

en 2007

65

68

552

598 en 2007 en 2006 en 2005 en 2001 en 1997

357

en 2004

730 717

950

987

42 en 2006

887

en 2005

370 en 2002

85

en 2003

261 240 en 2004 219 261 240 216 5 en 2001

219

L'évolution du bilan entre 1997 et 2008 (en M€) Total bilan

285

401

488

33 54

314

211

Engagements de 2001 à 2008 (en M€) Prêts, garanties et fonds propres collectivités d'Outre-mer Prêts pour compte de tiers


Entreprendre

pour un avenir durable

Par la promotion d’un modèle rentable d’investisseur patient et responsable, PROPARCO catalyse l’investissement privé dans les économies des pays émergents et en développement. Elle incite ainsi les acteurs locaux et internationaux à entreprendre pour un avenir durable.

Une mission : catalyser les investissements privés dans les pays du Sud PROPARCO est née en 1977 de la conviction que le secteur privé est un acteur essentiel du développement des économies du Sud.

En effet, le secteur privé est le premier facteur de croissance et de création d’emplois et constitue l’assiette fiscale permettant aux Etats de jouer leur rôle de régulateur et de garant de l’intérêt général. Il est au cœur des préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance, et peut devenir un agent de politique publique en pourvoyant directement certains services de base dans les secteurs sociaux. La principale mission de PROPARCO consiste donc à catalyser les investissements privés dans

les pays du Sud en faveur de la croissance, du développement durable et des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Trente ans après sa création, avec des impacts développementaux et des résultats en progression constante, PROPARCO incarne la possibilité de financer dans les pays émergents et en développement des opérations économiquement viables, socialement équitables, soutenables sur le plan environnemental et financièrement rentables.

Proparco 3


Entreprendre

pour un avenir durable

Une plateforme Nord/Sud d’investisseurs pour le développement PROPARCO, composée d’actionnaires publics et privés du Nord et du Sud, dispose d’une gouvernance unique dans le paysage des Institutions Financières Européennes de Développement (EDFI).

Répartition du capital

59,04% Agence Française de Développement

Composition de l'actionnariat Aga Khan Fund for Economic Development

Development Bank of Southern Africa

Agence Française de Développement

Dexia Crédit Local

Banque de Tunisie

Financière OCEOR

Banque Fédérale des Banques Populaires

26,01% Organismes financiers français

11,16%

Organismes financiers internationaux

3,40%

Investisseurs

0,39% Fonds et fondations éthiques

Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE)

Dollfus Mieg & Cie Gras Savoye M. Xavier de BAYSER Natixis

BNP Paribas

Natixis Asset Management

Bank of Africa

Saga

Banque Ouest Africaine

Saur International

de développement

SES SA

Bouygues

SIPH

CDC Entreprises Portefeuille

Société Générale

Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur (COFACE)

Socotec International

Crédit Agricole SA DEG

Somdiaa Suez Véolia


Une activité qui a plus que

doublé en deux ans

2008,

une année de mutations La croissance rapide de la société depuis 2006 rendant nécessaire un renforcement des fonds propres, PROPARCO s’est engagée dès la fin de l’année 2007 dans un processus d’augmentation de capital.

L’opération, conclue en mai 2008 pour un montant de 300 M€, a été un succès, démontrant l’attractivité d’un modèle éthique et patient d’investissement dans les pays émergents et en développement. La part de l’A FD dans le capital est passée de 70 à 59% et de nombreux acteurs du Sud, comme la BMCE marocaine, la DBSA sud-africaine, la BOAD ouest-africaine, le groupe Bank of Africa ou

le groupe de l’Aga Khan sont entrés au capital ou ont renforcé leur présence. En 2008, PROPARCO a octroyé 789 M€ et réalisé un résultat net de 20,8 M€. La croissance forte et les résultats financiers de PROPARCO font une nouvelle fois la démonstration de la solidité d’un modèle basé sur le financement à long terme du secteur privé des économies émergentes et en développement.

“PROPARCO est devenu un acteur essentiel de l’aide française au développement telle que nous la concevons” Par Christine Lagarde, Ministre de l’Economie de l’Industrie et de l’Emploi

Madame Christine Lagarde, a tenu à souligner l’évolution de PROPARCO, “petite filiale discrète il y a une trentaine d’années qui a progressivement et au fur et à mesure de ses succès réussi à monter en puissance pour devenir un acteur essentiel de l’aide française au développement telle que nous la concevons”. Proparco 5


Des équipes

professionnelles et engagées PROPARCO bénéficie du savoir faire et de l’expertise d’équipes pluridisciplinaires, reconnues comme des spécialistes de la prise de risque dans les pays en développement, lui permettant d’intervenir dans un champ géographique allant des pays très pauvres aux pays émergents.

Direction des Engagements

Direction Administrative et Financière

Direction Juridique

Hélène TEMPLIER Ass. Anita PEREZ

Marie SENNEQUIER Ass. Catherine MURE

Marianne SIVIGNON-LECOURT Ass. Isabelle GILLET

Communication Benoît VERDEAUX


DIRECTEUR GÉNÉRAl Luc RIGOUZZO Ass. Ia GEBAROWSKI

Directeur Général Délégué

Directeur Général Délégué

Philippe BASSERY Ass. Flora TOTA

Laurent DEMEY Ass. Flora TOTA

Banques et Marchés Financiers

Participations

Amélie JULY Ass. Christèle MOLIO

Marie-Hélène LOISON Ass. Stéphanie RANDE

Infrastructures et Mines

Entreprises

Jérôme BERTRAND-HARDY Ass. Elisabeth NGUYEN

Stéphanie LANFRANCHI Ass. Catherine BAL


Asie du Sud Est Antoine Vigier Bangkok, Thailand Tél. : +66 (0)2 663 6090 Fax : +66 (0)2 663 6080 afdbangkok@greoupe-afd.org Nigéria et Afrique Centrale Charles-André Le Pape Lagos, Nigéria Tél. : + 234 12705740 Afrique Australe et Madagascar Sophie Le Roy Johannesburg, Afrique du Sud Tél. : + 27 11 540 7100 Fax : +27 11 540 7117 proparcojohannesbourg@groupe-afd.org Afrique de l’Est Ghislain de Valon Nairobi, Kenya Tél. : (254 20) 271 84 52 Fax : (254 20) 271 79 88 afdnairobi@groupe-afd.org Chine Paul de la Guérivière Arianne Ducreux (Sept.2009) Beijing, Chine Tél. : (8610) 84 51 12 00 Fax : (8610) 84 51 13 00 afdpekin@groupe-afd.org Tunisie Emmanuel Haye Tunis, Tunisie Tél. : (216) 71 861 799 Fax : (216) 71 861 825 afdtunis@afd.fr Maroc Amaury Mulliez Casablanca, Maroc Tél. : 212 522 29 53 97 Tél. : 212 522 22 78 74 Fax : 212 522 29 53 98 afdprocasablanca@groupe-afd.org Brésil Christophe Blanchot São Paulo, Brasil Tél. : + 55 11 2532-4751 Tél./Fax: + 55 11 3142-9884 afdsaopaulo@br. groupe-afd.org

Sao Paulo


Un réseau

à travers le monde Zone d'intervention de Proparco

Bureaux d'implantation

Paris Pekin Tunis Casablanca

Bangkok Lagos Nairobi

Johannesbourg

Aujourd’hui, PROPARCO développe son propre réseau via huit bureaux régionaux répartis en Afrique, en Amérique Latine et en Asie. Elle bénéficie en outre de l'appui du réseau des 40 agences de l’AFD, ce qui lui permet de couvrir plus de 60 pays à travers le monde.

Proparco 9


Faire face aux défis

spécifiques des pays émergents et en développement

PROPARCO adapte géographiquement son approche afin de stimuler la croissance africaine, favoriser l’emploi en Méditerranée et améliorer l’efficacité énergétique des grands pays émergents.

Une priorité : stimuler la croissance africaine Malgré des fondamentaux qui permettent d’envisager une croissance plus forte qu’ailleurs, l’Afrique est particulièrement exposée aux aléas de la conjoncture mondiale. La mission de soutien à la croissance en Afrique est plus que jamais la priorité de PROPARCO.

En 2008, PROPARCO a engagé 398 M€ en Afrique (dont 280 M€ en Afrique  Subsaharienne) ce qui correspond à 55 %  des octrois Etats étrangers. Cette proportion fait de PROPARCO la plus africaine des institutions financières de développement européennes. En 2008, PROPARCO a concentré son action sur les premiers secteurs vecteurs d’une

croissance durable en Afrique. Il s’agit de développer des infrastructures fiables et accessibles, de soutenir les entrepreneurs locaux et d’accorder des financements directs aux entreprises, de servir d’appui à l’intermédiation bancaire et financière et de contribuer à la préservation de l’environnement.


“Nous voulons créer un effet catalytique sur les investisseurs pour élever le niveau du financement du secteur privé en Afrique” Par Admassu Tadesse, Development Bank of Southern Africa

“Le niveau élevé de la croissance africaine est aujourd’hui bien connu. Nous sommes également tous conscients de la nécessité d’y augmenter le niveau des investissements productifs pour pérenniser cette croissance. Or le niveau de l’épargne locale est encore insuffisant. Il est donc indispensable de trouver des ressources financières ailleurs. Nous avons été attentifs au niveau d’investissement de PROPARCO sur le continent et avons choisi de renforcer notre participation pour atteindre 5 % de son capital. La finalité de notre présence est bien de participer à créer un effet catalytique sur les investisseurs pour élever le niveau du financement du secteur privé en Afrique.”

Améliorer l’efficacité énergétique dans les grands pays émergents Depuis 2004, PROPARCO a étendu ses opérations à la Chine, la Thaïlande, l’Indonésie, l’Inde, le Pakistan et le Brésil, et ouvert des bureaux dans plusieurs de ces pays.

La stratégie des Biens Publics Mondiaux (BPM) déployée par PROPARCO dans ces pays se concentre sur la préservation de la biodiversité, la lutte contre les grandes pandémies et contre le changement climatique. Le développement des activités de PROPARCO sur les pays émer-

gents lui a permis de construire depuis 2004 une expertise “climat” unique parmi la communauté des bailleurs. Les projets financés et cofinancés en 2008 contribuent ainsi à économiser 598 000 teq CO2  par an.

Proparco 11


Faire face aux défis

spécifiques des pays émergents et en développement

Accompagner l’investissement à long terme dans les économies d’Outre-mer La création d’entreprises, leur développement et le renforcement de leur compétitivité à l’échelle régionale sont le cœur des objectifs de PROPARCO dans les collectivités ultramarines.

Dans ces territoires, PROPARCO soutien la croissance économique en accompagnant les banques régionales dans le financement à long terme de l’économie. La société a également vocation à lutter contre les inégalités en contribuant à la création d’emplois par le soutien au secteur productif et de services dans les collectivités ultramarines. Enfin, elle contribue à la préservation de

l’environnement au travers de projets de développement d’infrastructures génératrices d’énergie renouvelable. En 2008, les projets financés par PROPARCO dans les Collectivités d’Outre-mer ont concerné le renforcement de banques locales en Nouvelle Calédonie et en Haïti, et la réduction de la fracture numérique dans les Antilles françaises.

Favoriser l’intégration régionale et l’emploi en Méditerranée La zone Méditerranée et Moyen-Orient couverte par PROPARCO englobe l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, les Territoires Palestiniens, la Syrie, la Tunisie, la Turquie et le Yémen.

Entre 2007 et 2008, la croissance moyenne des pays de cette région s’établit à 5%. Pourtant, près de 100 millions d’emplois devront être créés dans les vingt prochaines années pour faire face à la très forte croissance

de la population, et toutes les études récentes mettent en évidence qu’une croissance constante de 7% suffirait à peine à maintenir le taux de chômage à son niveau actuel. Les imperfections de marché, et notamment la défaillance de l’intermédiation financière, qui entravent le développement de cette pépinière d’emplois sont les premiers objectifs de l’activité de PROPARCO dans la région. Le capital investissement est une des réponses les mieux adaptées à cette situation. PROPARCO privilégie l’accompagnement d’équipes locales qui permettent ainsi le développement d’un capitalinvestissement pérenne sur la zone.


Sélectionner

les projets pour leurs impacts

PROPARCO sélectionne d’abord les projets financés en fonction de leur contribution au développement. A ce premier critère de choix s’ajoute une contrainte positive : leur viabilité économique et financière.

Favoriser l’accès du plus grand nombre aux services bancaires et financiers En soutenant les différentes banques ou systèmes financiers des pays de développement, PROPARCO donne aux acteurs bancaires et financiers locaux les moyens de dynamiser par eux-mêmes le tissu économique de leur pays.

En 2008, PROPARCO a engagé 400 M€ en faveur des établissements de crédit et autres institutions financières. La fin de l’année 2008 a été marquée par une grave crise de liquidité

et de confiance qui a durablement ébranlé le monde financier. Dans ce contexte financier perturbé, PROPARCO joue pleinement son rôle contra-cyclique.

Accompagner un acteur majeur de la microfinance au Cambodge Au Cambodge le manque de profondeur du marché rend difficile le financement des micro-entreprises qui constituent pourtant l’essentiel du tissu économique. Elles doivent donc pour la plupart faire

appel aux institutions de microfinance telles qu’Amret. En mars 2008, PROPARCO a participé à l’augmentation de capital d’Amret à hauteur de 1,4 M€ dans le but d’accompagner

activement son institutionnalisation et de l’aider à faire face aux enjeux actuels du secteur. PROPARCO a également versé une dette de 4 M$ pour financer la croissance de l’institution et lui permettre ainsi de

servir un nombre plus important de clients. AMRET devrait ainsi contribuer au maintien et à la création de près de 20 000 emplois dont 83 % sont féminins.


Sélectionner

les projets pour leurs impacts

Financer les infrastructures indispensables à la croissance L’accessibilité aux infrastructures de base et la fiabilité des services rendus sont bien souvent le préalable indispensable à l’attractivité d’un territoire, à la croissance de son économie et aux progrès sociaux des populations qui y vivent.

Pour promouvoir la croissance économique et lutter contre la pauvreté, PROPARCO concentre prioritairement son effort sur le développement des infrastructures en Afrique Subsaharienne. Elle y finance notamment l’accès à l’électricité, aux transports et aux télécommunications. En 2008, les projets de développement des

infrastructures co-financés par PROPARCO ont contribué à : Raccorder 100 000 personnes à un réseau de distribution d’électricité, ou leur donner accès à l’électrification Connecter 13 millions de personnes à un réseau de téléphonie mobile Créer ou préserver 30 000 emplois

Soutenir le secteur productif et les services PROPARCO concentre son effort sur le financement d’investissements dédiés à l’amélioration des rendements productifs et de la qualité de l’environnement pour les employés.

L’un des objectifs clés de PROPARCO consiste à proposer directement aux entreprises des ressources à long terme cohérentes avec la durée de vie des actifs financés et dont la disponibilité sur les marchés bancaires locaux est souvent insuffisante.

PROPARCO intervient dans le secteur de l’agro-industrie (plantations, industrie de la mer, élevage, premières transformations, cogénération) et dans les secteurs sociaux privés notamment dans le domaine de la santé et de l’éducation supérieure. Elle apporte un soutien au développement des entreprises dans le secteur manufacturier. Enfin dans le domaine du tourisme, PROPARCO adopte une approche globale basée sur le développement du tourisme durable de moyen/haut de gamme en Afrique.


Cogénération bagasse au Kenya Du fait de l’ouverture prochaine du marché du sucre kényan aux importations, Mumias Sugar Company (MSC), premier producteur national de sucre, a entamé un programme de révision de sa politique de production et de diversification de ses activités, notamment à travers la construction d’une nouvelle centrale

de cogénération bagasse. La société prévoit ainsi de produire et de vendre près de 25 MW à la compagnie de distribution d’électricité nationale tout en valorisant les excédents de bagasse aujourd’hui inutilisés. PROPARCO finance l’intégralité du projet par un prêt senior de 35 M$. Ce projet a pour

conséquence directe l’augmentation de la puissance énergétique du Kenya, la réduction des émissions de CO2 , ainsi que l’augmentation des revenus des planteurs. MSC envisage en effet d’effectuer une rétrocession aux planteurs de 10 % de la valeur de l’électricité vendue.

Proparco 15


Répondre à toute la gamme

des besoins financiers à long terme des investisseurs

PROPARCO dispose d’une gamme compète d’instruments financiers afin de permettre aux investisseurs privés des économies en développement d’accéder à des financements à long terme, de couvrir ou réduire certains risques, notamment politiques, et de disposer de solutions adaptées aux problématiques qui leur sont propres.

Renforcer directement les fonds propres des entreprises Dans un contexte où le prêt bancaire se raréfie, PROPARCO continue à offrir aux entreprises des solutions alternatives de financement à long terme et de partage des risques.

Les investissements en fonds propres permettent ainsi de développer des partenariats avec des opérateurs incontournables dans leur métier. Ils permettent également à des sociétés familiales d’ouvrir leur capital afin d’assurer la pérennité de l’entreprise et la poursuite de sa croissance dans une logique de transmission ou d’institutionnalisation.

Les prises de participation de PROPARCO sont toujours minoritaires et ont vocation à être cédées dans un horizon de cinq à huit ans. PROPARCO utilise une large gamme d’instruments de haut de bilan : capital, actions préférentielles, obligations convertibles ou prêt participatif.

Réduire la fracture numérique en Outre-mer PROPARCO a investi 5 M€ dans la société Loret Telecom (Lortel). Lortel a pour ambition de devenir le premier opérateur alternatif

de téléphonie fixe et fournisseur d’accès internet haut débit dans les départements d’Outre-mer (DOM), sous la marque Mediaserv.

Par cette opération, PROPARCO contribue à combler le retard actuel des DOM en matière d’aménagement numérique du territoire.

L’objectif est de réussir à offrir un service de télécom moins cher et de meilleure qualité, aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers.


Utiliser l’effet de levier des fonds d’investissement PROPARCO a contribué à faire naître des équipes locales de gestion de fonds d’investissement. Elle intervient aujourd’hui en les accompagnant dans la durée, souvent à travers plusieurs fonds successifs.

Dans la plupart des pays d’intervention de PROPARCO, le capital investissement continue de se développer notamment grâce à l’émergence d’équipes de gestion de fonds indépendantes, capables par leur expérience et leur enracinement de catalyser des investissements privés et publics importants. En 2008, les fonds dans lesquels PROPARCO a investi soutenaient 92  sociétés employant

60  000 personnes. D’un point de vue qualitatif, ces entreprises bénéficient ainsi d’un accompagnement leur permettant d’élargir leurs réseaux, d’améliorer leurs systèmes de gestion, de développer des stratégies de croissance et de conquérir de nouveaux marchés.

Proposer des prêts adaptés à chaque projet PROPARCO est un investisseur de long terme. Son intervention est complémentaire de celle des banques commerciales.

L’accent est porté à la fois sur le renforcement des infrastructures, qu’elles soient physiques (énergie, télécoms, transports), ou financières (banques) et sur le financement des projets dans l’industrie et les services fortement créateurs d’emplois ou structurants pour une région (agro-industrie et tourisme notamment). PROPARCO ne fait pas de prêts à court terme, toujours proposés par le système bancaire local, et adapte son offre de prêts à moyen et long terme en fonction de la profondeur de chaque

marché. Elle propose ainsi des prêts seniors, des prêts subordonnés ou participatifs. PROPARCO est en mesure de proposer des prêts s’échelonnant de 5  à  100  M€ (avec un montant moyen d’environ 13  M€). Leur durée s’étale entre 5  et  20  ans, suivant les besoins du projet.

Proparco 17


Répondre à toute la gamme

des besoins financiers à long terme des investisseurs

“Le réchauffement climatique est aujourd’hui perçu comme une réelle menace par tous, exception faite de quelques sceptiques radicaux.” Par M.Miao Lian-Sheng Directeur Général de YINGLI SOLAR

“Le réchauffement climatique est aujourd’hui perçu comme une réelle menace par tous, exception faite de quelques sceptiques radicaux. Les nouvelles réglementations des principaux marchés mondiaux en sont l’expression et témoignent de la volonté politique de soutenir le développement des énergies renouvelables et d’assurer l’approvisionnement énergétique des territoires.Yingli Green Energy Holding Company Limited est aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de la production de modules photovoltaïques. Yingli solar a décidé de poursuivre sa stratégie d’expansion en lançant la construction d’une nouvelle ligne intégrée de production de modules d’une capacité de 200 MW. Le coût total des investissements s’élève à 200 M$. PROPARCO ainsi que le FMO et la DEG participent au financement du projet via un prêt senior de 25 M$ chacun.”

Développer l’offre en monnaie locale Une des contraintes historiques des bailleurs de fonds a été leur difficulté à prêter en monnaie locale.

Ils exposaient ainsi leur client à un risque de change souvent difficile, voire impossible à gérer dans des marchés encore peu sophistiqués. Dans de très nombreux pays, le marché financier n’est pas assez développé pour offrir des maturités de prêts suffisamment longues pour financer des investissements lourds ou des projets d’infrastructure. En 2008, près de 20 % du nombre de prêts accordés par PROPARCO ont été faits en

monnaie locale. De plus, PROPARCO apporte, par sa signature, une garantie de solvabilité et facilite la mobilisation de ressources en monnaie locale par des emprunteurs privés, permettant ainsi aux banques de développer des prêts de maturité plus longue.


Les résultats

opérationnels et financiers

La forte croissance et les bons résultats financiers de PROPARCO sont le reflet de de démontrer la solidité d’un modèle basé sur le financement à long terme du secteur privé des économies en développement.

Les résultats opérationnels Au cours de l’exercice 2008, le total des engagements de la société sous forme de prises de participation, prêts et garanties a atteint 789,4 M€, soit 31% de plus qu’en 2007.

2%

Garantie

26%

Fonds propres

72% Prêt

Type d'intervention (en % du nombre d'opérations)

5,50%

Caraibes Amerique Latine

8,20%

36%

Afrique Subsaharienne

Collectivités d’Outre Mer

26,10% Asie du Sud Est

24,20%

Maghreb et Méditerranée

Répartition géographique des engagements bruts en fin d’année 2008

Proparco 19


Les résultats

opérationnels et financiers

L’activité en fonds propres Dix-sept prises de participation Huit investissements directs ont été autorisés en 2008 pour 20 M€ (contre 9 M€ en 2007) Un portefeuille équivalent à 215,7M€ en valeur brute réparti en 89 unités Neuf participations dans des fonds d’investissement en 2008 (contre huit en 2007) Les souscriptions libérées s’élèvent à 144,5M€ fin 2008 11%

Infrastructures

12%

56%

Fonds d'investissement

7,01% Outre-mer 7,73% Afrique de l'Ouest

18,22 %

22,57% Asie

Afrique centrale, austral et Océan indien

Entreprises

21%

20,83%

Participations : répartition sectorielle (souscriptions libérées)

Participations : répartition géographique (souscriptions libérées)

23,64%

Multi-pays

Secteur financier

Méditerranée et Moyen-Orient

Les opérations de prêts Quarante-huit prêts approuvés en 2008 pour 683,5 M€ en octrois bruts L’encours des prêts totalise en valeur brute 1 029,8 M€ Il est constitué de 87 prêts accordés à 66 clients.

36%

Infrastructures

50%

Secteur financier

14%

Entreprises

16,04%

30,27% Méditerranée et

Asie

Moyen-Orient

29,39%

5,32%

0,19% Multi-pays

Afrique centrale, australe et Océan indien

Amérique latine et Caraïbes

18,78 %

Afrique de l’Ouest

Prêts : répartition sectorielle États étrangers (encours)

Prêts : répartition géographique Etats étrangers (encours)

Les garanties Un projet de garantie a été approuvé en 2008 pour 6,8 M€ Les garanties émises en 2008 totalisent un montant de 21 M€ contre 7,6 M€ en 2007.


Les résultats financiers Bilan simplifié en valeurs nettes (M€) Actif CRÉANCES SUR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT Créances sur les sociétés Participations Placements à terme et à vue Autres

Total Actif

Passif 599 450 209 368 3

Dettes Sous-participations Tiers Participations non libérées Autres Provisions Capitaux Propres dont Capital souscrit dont Prime d'émission et réserve légale dont résultat

1 629

988 28 71 6 28 508 420 67 21 1629

Principaux soldes de gestion (M€) PRODUIT NET BANCAIRE RÉSULTAT BRUT D'EXPLOITATION COÛT DU RISQUE RÉSULTAT D'EXPLOITATION RÉSULTAT NET

42 25,1 -11,1 14 20,8

Un total des engagements

qui a atteint 789,4 M€

Proparco 21


09

elements cles

Coordination proparco Benoît Verdeaux et Myriam Dahman Saïdi Conception graphique et réalisation 28, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris – www.noise.fr Edition et coordination : Lionel Bluteau. Assistante : Jeanne Sophie Camuset. Direction artistique : Dorothée Thomassin. Maquette : Julien Desperiere. Photogravure : RVB Editions. Fabrication : Vision Prod’ Crédits photographiques Couverture : AFP Photo/China Photos/Getty images Pages 3 : Francois Jullien. Page 4 : Paul Kabré. Page 5 : Ariane Ducreux, Dominique Fradin, DR. Page 6-7 : Dominique Fradin. Page 8 : Agences PROPARCO. Page 10 : Paul Kabré. Page 11 : Nils Devernois, DBSA. Page 12 : Pascal Fellous. Pages 13 : Pascal Fellous. Page 14 : Caroline Poujol. Page 15 : Stéphanie Lanfranchi. Pages 16 : Roshan. Page 17 : Pascal Fellous. Page 18 : Yingli Solar, Pascal Fellous. Pages 19 : Socopalm. Page 21 : Paul Kabré. Cette brochure a été imprimée par une imprimerie certifiée “PEFC” sous le numéro PEFC/10-31-1269, membre du réseau IMPRIM’VERT. Cette brochure a été imprimée avec des encres végétales et non minérales. Les encres végétales destinées à l’imprimerie emploient principalement le soja et le colza. Elles disposent de plusieurs atouts : elles utilisent des ressources renouvelables (huiles de tournesol, de colza, de soja, de lin) , leur emploi permet de réduire les émissions de gaz carbonique. De plus, l’évaluation comparative entre les huiles minérales et les huiles végétales montre que ces dernières sont facilement biodégradables. Cette brochure a été imprimée sur du papier CREATOR SILK, papier Certifié PEFC avec Chaîne de contrôle car issu de gestion forestière dite “PEFC”. Le système PEFC (Pan European Forest Council), créé en 1999, est le plus répandu dans le monde avec 203 millions d’hectares de forêts certifiées. En France, 30 % environ de la surface forestière (France métropolitaine) est certifiée PEFC. Dépôt légal : juin 2009

PEFC/10-31-1269


151, rue Saint-Honoré - 75001 Paris Tél. : +33 1 53 44 31 08 - Fax : +33 1 53 44 38 38 www.proparco.fr


2009 Eléments clés - PROPARCO