Issuu on Google+

© AFD – Antoine Grimaud

L’AFD ET LE BRÉSIL

Un partenariat au service d’une croissance verte et solidaire


Amazonie © AFD – Antoine Grimaud

Le BRÉSIL Avec près de 200 millions d’habitants et une superficie de 8,5 millions de km2, le Brésil compte parmi les puissances économiques et politiques les plus influentes au monde. Le pays s’est en effet imposé comme une puissance économique attractive, capable de résister à la crise internationale et de renouer avec une croissance soutenue. Les progrès accomplis sur le front social ont conforté cette perception positive d’un Brésil performant et prometteur. De plus, le Brésil, par sa diplomatie active, est devenu un acteur incontournable dans les négociations interna­tionales. Toutefois, ce bilan impressionnant des autorités nationales n’épuise pas les défis économiques, sociaux et environnementaux que le pays doit encore affronter pour parvenir à un développement soutenable et inclusif. Pour accroître sa compétitivité, le pays doit former une main d’œuvre qualifiée, améliorer sa productivité et développer ses infrastructures. Malgré des politiques sociales ambitieuses, plus d’un quart des habitants des agglomérations de Rio de Janeiro et de São Paulo vivent dans des favelas et le Brésil fait encore partie des pays les plus inégalitaires au monde. Enfin, la préservation de ressources naturelles, exceptionnellement riches, demeure un enjeu majeur.

LA STRATÉGIE DE L’AFD AU BRÉSIL L’AFD a démarré son activité au Brésil en 2007. Ses interventions s’inscrivent à la fois dans la lignée des orientations pour les pays émergents formulées dans le document-cadre de coopération au développement et dans le document-cadre de coopération au développement de la France et dans le cadre du partenariat ­stratégique entre la France et le Brésil, dont une nouvelle étape a été définie dans la déclaration présidentielle conjointe du 11 décembre 2012.

La déclaration promeut « le développement des activités de l’AFD, notamment en appui aux programmes d’investissement et de développement des États fédérés brésiliens » ainsi que la coopération avec la Banque nationale de développement économique et social (BNDES) afin de soutenir la dynamique de développement des échanges et des investissements. Conformément à son mandat de « croissance verte et solidaire », l’AFD vise à accompagner des politiques d’investissement plus sobres en carbone et plus équitables. Elle cible en priorité les secteurs suivants : l’aménagement durable des territoires et la mobilité urbaine : amélioration de l’environnement urbain, développement de modes de transports collectifs moins polluants et accessibles au plus grand nombre afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, généralisation de l’accès aux services essentiels ; l’efficacité énergétique (rationalisation et maîtrise de la demande d’énergie, réduction des pertes sur les lignes de trans­port et les réseaux de distribution d’électricité) et les éner­gies renouvelables (production hydroélectrique de faible impact environnemental et social, amélioration de centrales hydroélectriques existantes, production éolienne et solaire) ; la préservation de l’environnement et la gestion responsable des ressources naturelles : gestion intégrée des ressources en eau, utilisation durable des ressources forestières. L’AFD souhaite en outre accompagner le Brésil dans le développement de son aide aux pays les plus pauvres, par la mobilisation financière en faveur de ces pays et la participation au débat international sur l’évolution des pratiques dans ce domaine.


favorisera à la fois la croissance de l’État et la résorption des inégalités, tout en permettant de lutter contre le changement climatique. Elle contribuera également au rayonnement de Rio de Janeiro lors de la Coupe du Monde de football de 2014 et des Jeux Olympiques de 2016.

AMÉNAGEMENT DURABLE DES TERRITOIRES ET MOBILITÉ URBAINE  Une alternative sérieuse à la voiture et un corridor écologique à Curitiba Cinquième pôle économique du pays, Curitiba fait face à une progression forte du trafic automobile liée à une demande croissante de mobilité urbaine. L’AFD soutient la politique de développement des transports publics et de préservation d’un corridor écologique urbain.

Fleuve Bariguï - Curitiba (État du Paraná)

 Appuyer la politique de mobilité urbaine de l’État de Rio de Janeiro Conséquence d’une urbanisation très rapide depuis les années 50, l’État de Rio de Janeiro est aujourd’hui structurellement souséquipé en matière de transports urbains collectifs. La population a ainsi recours à des moyens privés de déplacement, entretenant une dépendance à l’égard de combustibles fossiles qui se traduit par des surcoûts économiques et environnementaux substantiels : congestion des villes et hausse des émissions de gaz à effet de serre. Un prêt de 300 millions d’euros à l’État de Rio de Janeiro, approuvé en avril 2012, permet de soutenir la politique de mobilité urbaine dans la région métropolitaine de Rio de Janeiro. Ce financement est accompagné d’une assistance technique visant à appuyer l’État dans la mise en œuvre de sa politique de mobilité durable et de gouvernance métropolitaine et à valoriser l’expérience de la France dans ces domaines. Un système de transports en commun efficace

© AFD – Guillaume Chiron

© AFD – Guillaume Chiron

Un prêt de 36,15 millions d’euros, approuvé en décembre 2007, finance un nouvel axe de bus en site propre (Bus Rapid Transit BRT) et la réalisation d’un corridor écologique le long du fleuve Bariguï. Outre l’amélioration de la qualité des transports, le projet réduira les émissions de gaz à effet de serre et améliorera le cadre de vie de la population, en contribuant à la protection de la biodiversité urbaine.

Couloir de bus rapid transit (BRT)

  Un développement solidaire dans l’État du Minas Gerais Le Minas Gerais, deuxième État du Brésil par sa population, est déterminé à faire disparaître l’extrême pauvreté et à réduire sensiblement les inégalités sociales et régionales en cinq ans grâce à l’universalisation de l’accès aux services essentiels. Un prêt de 300 millions d’euros octroyé en avril 2012 soutient le plan pluriannuel d’action gouvernemental de l’État en matière de réduction des inégalités sociales et régionales. Il est complété par un programme de coopération technique avec des collectivités locales françaises, dont la région Nord - Pas de Calais, en matière de reconversion des territoires miniers, de plan climat et de transports publics.

 Accompagner la municipalité de Toledo dans sa politique de développement durable Fondée en 1952 dans l’ouest du Paraná, la ville de Toledo, 116 000 habitants, a placé dès 1966 l’environnement et sa protection au rang de priorité et a depuis formulé une politique de développement durable que l’AFD a décidé d’appuyer.


Par un prêt de 9,5 millions d’euros accordé en 2010, l’AFD contribue au financement du programme de développement environnemental de la commune, visant notamment la conservation des sols, la préservation des ressources en eau et de la biodiversité, la gestion des déchets solides et la récupération du biogaz des exploitations porcines. Ce programme protègera l’environnement local tout en ayant un impact positif sur le cadre de vie des habitants et le développement économique.

NOS FORMES D’INTERVENTION Au Brésil, l’AFD accorde des prêts à des États fédérés et à des municipalités, à des entreprises et à des banques publiques pour répondre à leurs besoins de financement en matière de politiques publiques et de program­mes d’infrastructures.

© AFD – Marie-Pierre Bourzai-Chérif

Il peut s’agir de financements de projets, de programmes ou de financements budgétaires, à long terme (jusqu’à 20 ans, avec des périodes de grâce pour le remboursement du capital pouvant aller jusqu’à 5 ans), en euros ou en dollars, à taux d’intérêt fixe ou variable.

Gestion des déchets à Toledo (État du Paraná)

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE ET ÉNERGIES RENOUVELABLES Le Brésil est le 10e consommateur d’énergie au monde et le premier en Amérique du Sud. Dans un contexte de hausse structurelle de la demande d’électricité, le Brésil doit à la fois augmenter ses capacités de production et de distribution et promouvoir une plus grande efficacité énergétique pour assurer une production d’électricité sobre en carbone.

 Développer la production d’hydroélectricité, moderniser le réseau de distribution dans l’État du Rio Grande do Sul Un prêt de 45,46 millions d’euros à la filiale de production et transport de la Compagnie publique d’électricité de l’État du Rio Grande do Sul (CEEE-GT), a été octroyé en avril 2012. Ce projet, co-financé par la Banque interaméricaine de développement (BID), est destiné à développer la production hydroélectrique et le réseau de transport d’électricité de l’État. Un prêt de 67,30 millions d’euros à la branche de distribution de la Compagnie publique d’électricité de l’État (CEEE-D), également approuvé en avril 2012, finance la modernisation et l’extension du réseau de distribution.

Les prêts aux États fédérés et aux municipalités bénéficient de la garantie de la République Fédérative du Brésil mais l’AFD peut accorder des prêts à des entreprises et banques publiques sans cette garantie. Les projets du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) sont financés par des subventions. L’AFD peut aussi accorder des subventions à certaines ONG et pour des actions de coopération technique en accompagnement de prêts. Les entreprises privées peuvent bénéficier de financements de PROPARCO, filiale de l’AFD dédiée au secteur privé.

Ces deux projets visent à accompagner la croissance économique en répondant à une demande d’électricité en forte hausse par la promotion d’un secteur électrique plus efficace et plus sobre en carbone. Ils répondent par ailleurs aux besoins de la population en améliorant la qualité du service fourni et la fiabilité du réseau. Ce projet bénéficie d’une subvention de 1,5 million d’euros au titre de la Facilité d’investissement pour l’Amérique latine (LAIF) de l’Union européenne.

 Promouvoir les énergies renouvelables dans les États du Minas Gerais, Mato Grosso, Pernambuco, Paraná, et Santa Catarina PROPARCO a soutenu à hauteur de 40 millions d’euros, dont 20 millions d’euros de sous-participation de l’AFD, l’entreprise Brennand pour le projet de financement de la construction de huit centrales hydroélectriques. Brennand est spécialisée dans la construction et l’exploitation de centrales hydrauliques au fil de l’eau dont l’impact environnemental et social est moindre que celui des grands barrages. Le plan d’investissement prévoit : − La construction par Brennand Energia S.A. (BESA) de quatre petites centrales hydroélectriques cumulant 70MW pour un montant total de 184 millions d’euros dans les États du Minas Gerais, Pernambuco, Parana et Santa Catarina, − La construction de trois petites centrales et d’une centrale moyenne hydroélectriques par Brennand Investimentos (BISA) cumulant 79 MW d’un montant total de 201,5 millions d’euros dans l’État du Mato Grosso.


PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT ET GESTION RESPONSABLE DES RESSOURCES NATURELLES  Contribuer à une gestion durable de la forêt Le Fonds français pour l’environnement mondial, dont le secrétariat est assuré par l’AFD, a soutenu un projet de gestion durable des ressources forestières dans la région de Santarem, dans l’État du Pará (subvention de 1,4 million d’euros). Il finance actuellement un projet similaire dans l’État d’Amapá (subvention de 1,6 million d’euros) et un projet de plateforme expérimentale pour la gestion des territoires ruraux d’Amazonie (subvention de 2 millions d’euros) à Cotriguaçu (Mato Grosso). Ces initiatives contribuent à doter les États fédérés de politiques et d’outils de gestion de la ressource forestière, élaborés en concertation avec les acteurs locaux, tout en démontrant la viabilité économique d’une gestion durable de la forêt.

LA PROMOTION DES SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS Par ses actions, l’AFD contribue à mettre en relation des détenteurs français de savoir-faire avec ses partenaires brésiliens. Son positionnement dans quelques secteurs où l’expertise française est reconnue permet en effet de mobiliser et de mettre en valeur l’expertise de collecti­vi­tés locales, d’entreprises et de bureaux d’études français.

 Développer les réseaux d’assainissement dans des villes secondaires de l’État de Santa Catarina

• EXPERTISE FRANÇAISE EN MATIÈRE DE MOBILITÉ URBAINE

L’État de Santa Catarina, parmi les plus développés du pays, accuse paradoxalement un retard en matière d’assainissement : seulement 15 % de la population urbaine dispose d’assainissement collectif, contre 50 % pour la moyenne nationale. Le gouvernement de l’État de Santa Catarina entend poursuivre une politique volontariste de rattrapage dans ce domaine, grâce à des investissements importants de la Compagnie catarinense d’eau et d’assainissement (CASAN).

L’appui technique qui accompagne le prêt à l’État de Rio de Janeiro est fourni par les institutions en charge de l’organisation et de la planification de l’urbanisation et des transports en Ile-de-France.

• COLLECTIVITÉS LOCALES ET COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE En accompagnement du prêt à l’État du Minas Gerais, l’AFD soutient l’approfondissement de la coopération entre le Minas Gerais, la Région Nord – Pas-de-Calais et l’agglomération toulousaine. Un accord tripartite entre l’État du Minas Gerais, la Région Nord – Pas de Calais et l’AFD a ainsi été signé en 2013 pour renforcer la coopération en matière de mobilité urbaine, de reconversion des zones dégradées et de lutte contre le changement climatique.

© AFD – Didier Gentilhomme

• ÉCHANGES AVEC LES ENTREPRISES FRANÇAISES

Traitement des eaux

L’AFD soutient à hauteur de 100 millions d’euros le programme d’investissement en assainissement de la CASAN, qui gère les services d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la plupart des communes de l’État. Ce programme permettra d’éviter les rejets d’eaux usées non traitées dans le milieu naturel, les communes bénéficiaires présentant un capital environnemental riche et vulnérable.

L’AFD intervient dans les secteurs de la mobilité urbaine et de l’énergie, où existe une offre française de qualité, et entre­ tient des contacts réguliers avec des entreprises françaises.

APPUI AUX ONG FRANÇAISES Depuis sa mise en place en 2009, l’AFD a approuvé onze programmes multi-pays ayant des points d’application au Brésil : trois programmes avec AVSF (Agronomes et vétérinaires sans frontières), en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire, trois avec ESSOR, un avec les Maisons rurales de France, en matière de formation et d’insertion professionnelle, un avec le BICE (« Enfance sans barreaux »), un avec le CFSI (« société civile et participation ») et un avec « Quartiers du Monde » (« Femmes du Monde »). 


Quartier de São Paulo © AFD – Guillaume Chiron

Présente sur quatre continents où elle dispose d’un réseau de 70 agences et bureaux de représentation dans le monde, dont 9 dans l’Outre-mer et 1 à Bruxelles, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique… En 2012, l’AFD a consacré plus de 6,9 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Ils contribueront notamment à la scolarisation de 10 millions d’enfants au niveau primaire et de 3 millions au niveau collège, et à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 1,79 million de personnes. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 3,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an.



www.proparco.fr

Filiale de l’AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l’atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Elle propose des financements permettant de répondre aux besoins spécifiques des investisseurs dans le secteur productif, les systèmes financiers, les infrastructures et le capital-investissement.

FFEM

www.ffem.fr

Le Fonds français pour l’environnement mondial est un fonds public bilatéral qui a été créé en 1994 par le Gouvernement français à la suite du Sommet de Rio. Il a pour objectif de favoriser la protection de l’environnement mondial dans des projets de développement durable dans les pays en développement. Le FFEM intervient en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, avec une démarche d’apprentissage et en testant des approches novatrices ou exemplaires. Cette publication a été imprimée dans le respect de l’environnement avec des encres végétales et sur du papier PEFC™ (gestion durable des forêts).

AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT (AFD) 5 rue Roland Barthes 75598 Paris Cedex 12 – France Tél. : +33 1 53 44 31 31 Fax : +33 1 44 87 99 39 www.afd.fr AGENCE DE L’AFD À BRASÍLIA SAS Quadra 03, Bloco C, Lote 02, Edifício Business Point Salas 203 a 208 70.070-934 Brasília - DF Tél.: 00 55 (61) 3322-4320 / 3226-8006 Fax: 00 55 (61) 3321-4324 afdbrasilia@afd.fr http://bresil.afd.fr BUREAU DE PROPARCO À SÃO PAULO Edifício Çiragan Office Alameda Ministro Rocha de Azevedo, 38 - 11° andar, conjunto 1104 01.410-000 São Paulo - SP Tel: 00 55 (11) 2532 - 4751 (4752, 4753) Fax: 00 55 (11) 3142 – 9884

Exécution : Planet 7 – Juin 2013

Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.


L'AFD et le Brésil