Page 1

Monsieur François FILLON Premier Ministre Hôtel de Matignon 57, rue de Varenne 75700 Paris

Lille, Le 3 novembre 2011

Monsieur le Premier Ministre,

Nous souhaitons attirer solennellement votre attention sur la situation dans laquelle se trouve la société SeaFrance et ses 880 salariés dont l’avenir sera tranché par le tribunal de commerce de Paris le 16 novembre prochain. Comme vous le savez, la Commission européenne a rejeté le 24 octobre dernier le projet de recapitalisation formulé par la SNCF. Votre Gouvernement, par la voix de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, a fait savoir à l’Assemblée Nationale dès le lendemain, son intention de faire appel de cette décision. Nous craignons que le délai de réponse, fut-elle positive, de la Commission européenne, n’intervienne que trop tard, eu égard aux échéances fixées par le tribunal de commerce de Paris. Deux projets de reprises ont été présentés, voire esquissés, devant le tribunal. L’un émanant d’un groupement entre la société danoise DFDS et LD Lines, l’autre émanant de salariés de SeaFrance sous la forme de Société Coopérative Ouvrière de Production. Sans préjuger de la viabilité industrielle, financière et sociale de l’un ou l’autre de ces projets, avant ou après liquidation judiciaire, il nous paraît indispensable que l’Etat, au plus haut niveau, étudie et apporte tous les moyens mis à sa disposition pour sauver l’emploi et l’activité de cette entreprise, en maintenant ainsi le pavillon français sur le détroit du Pas-de-Calais. …/…

COMMUNIQUE DE PRESSE


…/… A ce jour, nous ne disposons d’aucune information sur les interventions que pourrait faire en ce sens l’Etat, comme il l’a fait à plusieurs reprises dans d’autres dossiers industriels, en faisant intervenir par exemple le FSI, la Caisse des Dépôts et Consignations ou encore le système bancaire traditionnel. En résumé, en faisant intervenir tous les instruments dont dispose l’Etat pour assumer son rôle, sachant que nous nous engageons, pour notre part, à participer à toute solution viable et durable qui préservera l’entreprise et les emplois qui y sont attachés. Si à l’occasion de la fermeture il y a quelques années dans le Nord-Pas de Calais de Metaleurop, un de vos prédécesseurs avait dénoncé des comportements de « patrons voyous », nous ne pourrions admettre que l’Etat et la SNCF, actionnaire unique de SeaFrance, n’assument leur responsabilité, en raison du poids économique et social de l’entreprise, de la situation de l’emploi du littoral et de l’ensemble de la région Nord-Pas de Calais. Nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, de tout mettre en œuvre afin de répondre aux angoisses des 880 salariés de SeaFrance (sans compter les 220 emplois saisonniers et les emplois induits), de leurs familles, des élus et de toute la population de notre région maritime. Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Daniel PERCHERON

Patrick KANNER

Sénateur du Pas-de-Calais Président du Conseil Régional Nord-Pas de Calais

Président du Conseil Général Président du Conseil Général du Nord du Pas-de-Calais

Michel DELEBARRE

Natacha BOUCHART

Frédéric CUVILLIER

Ancien Ministre d’Etat Sénateur du Nord Maire de Dunkerque

Sénateur du Pas-de-Calais Maire de Calais

Député du Pas-de-Calais Maire de Boulogne-sur-Mer

Daniel FASQUELLE Député du Pas de Calais Maire du Touquet

Dominique DUPILET

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lettre des élus du Nord-Pas-de-Calais concernant SeaFrance adressée à François Fillon  

Un courrier concernant la situation de SeaFrance, cosigné par le président de la Région, les présidents des conseils généraux du Nord et du...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you