Issuu on Google+

mesures Le magazine de l’optimisation des process industriels ENTRETIEN

« On ne badine pas avec la sécurité en robotique, même avec les cobots »

N° 891 JANVIER 2017 25 € HT

www.mesures.com

PESAGE

page 22

Les chariots élévateurs enfilent désormais leur tablier peseur page 12 VISION INDUSTRIELLE

La vision haute performance au cœur de la révolution industrielle page 30 RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

Le crédit d’impôt recherche rencontre un succès croissant page 34 GUIDE D’ACHAT INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

PAGE 25

CARTES PC: PLUS PETITES, PLUS PUISSANTES, PLUS CONNECTÉES

Les oscilloscopes numériques portables page 38


SANS FIL + SANS LIMITES

Pour vos applications dans le domaine de l’eau potable, des eaux usées et des utilités industrielles, nous voulons créer des opportunités sans limites pour améliorer vos process avec un minimum d’effort. Vous réaliserez des économies de temps, d’énergie et de coûts grâce aux Micropilot FMR10 et FMR20. Avec la technologie sans fil via notre App SmartBlue, vous pouvez mettre vos appareils en service, les configurer et les entretenir facilement et rapidement. Grâce à notre composant radiofréquence compact unique, le premier de sa catégorie pour les radars de niveau continu, il est à présent possible de trouver des solutions aux applications ne disposant que d’un espace limité.

www.fr.endress.com

Endress+Hauser SAS 3 rue du Rhin BP 150 F - 68331 Huningue Cedex

Tél. : 0 825 888 001 Fax : 0 825 888 009 info@fr.endress.com


Directeur de la rédaction: Pascal Coutance Tél.: 01 75602844 E-mail: p.coutance@mesures.com Rédacteur en chef adjoint: Cédric Lardière Tél.: 0175602848 E-mail: c.lardiere@mesures.com SECTEURS Mesures et analyses physiques et chimiques, mesures électriques/électroniques: Cédric Lardière - Tél. : 0175602848 c.lardiere@mesures.com Automatismes, vision, mesures mécaniques, CND, informatique industrielle: Pascal Coutance - Tél.: 0175602844 p.coutance@mesures.com Premier secrétaire de rédaction: Sophie Moulay - Tél.: 0175602849 Premier rédacteur graphiste: Pascal Dumortier - Tél.: 0175602850 ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO: Dr. Lars Asplund , Dr. Fredrik Bruhn, Antoine Cappelle, Fanny Del Fabbro, Jean-David Hernandez, Stéphane Miekisiak Crédit de couverture: Men Mikro Elektronik PUBLICITÉ : NEWSCO RÉGIE Directrice du développement commercial: Anna Seifert Tél.: 0175608587 - aseifert@newsco.fr Directeur de la publicité : Jean-Guillaume Canuet Tél.: 0175602854 - jgcanuet@newscoregie.fr Trafic manager: Laure Mery- Tél.: 0175602851 lmery@newscoregie.fr Directrice de la publicité internationale: Caroline Gilles -Tél.: 0175602853 - cgilles@newscoregie.fr Régies internationales : Benelux: Huson International Media, Rodric Leerling Tél.: + 31 (0) 229 841 882-GSM: + 31 (0) 683 23 2625 Fax: + 31 (0) 84 748 8240 (rodric.leerling@husonmedia.com). Allemagne: DS Media, Dominique Schall Tél.: (49) 7844 47 001- Fax: (49) 7844 47 003 (d.schall@dsmedia.info). Italie: Medias International, Jean-Pierre Bruel Tél.: (39) 31 751 494 - Fax : (39) 31 751 482 (medias@pcbrianza.net) Japon : Shinano Co., Kazuhiko Tanaka Tél.: (81) 3 3589 4667-Fax: (81) 3 3505 5628 (scp@bunkoh.com) États-Unis : Huson International Media, Ralph Lockwood Tél.: (1) 408 879 6666- Fax: (1) 408 879 6669 (Ralph@husonusa.com) Royaume-Uni: Huson European Media, Gerry Rhoades Brown, tél. : (44)(0)1932-564999, fax : (44)(0)1932-564998 gerry.rhoadesbrown@husonmedia.com DIFFUSION ET ABONNEMENTS Service abonnements: 23 bis, rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt Par tél.: 0175602857 (lundi à vendredi: de 9 h à 18 h) Par mail: abo.mesures@publi-news.fr 1 an - 10 numéros (magazine papier et numérique + newsletters + www.mesures.com) : 250 € HT (TVA 2,10% soit 255,25 € TTC) Prix d’une revue: 25 € HT Abonnements Étranger: nous consulter

Mesures est édité par: Pôle Electro Gérant: Marc Laufer Pôle Electro SARL au capital de 37000€ 23 bis, rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt RCS Nanterre 509 667 895 Code APE 58.14Z

Edito

«Apprenons des erreurs du passé»

E

n cette période de la nouvelle opportunité que représentent préélectorale où les les applications robotisées collaboratives », politiques pensent exhorte notamment Constant Bernard, davantage à conserver président du Symop. le pouvoir (il y Les quatre organismes en a toutefois des exceptions…) ou ont également profité pour à le conquérir, qu’à œuvrer pour annoncer la parution d’une le bien du pays, la Fim, le Cetim, brochure pratique dédiée à le Symop et l’UNM ont eu ce sujet inscrit par la Direction la bonne idée de rappeler générale des entreprises (DGE) la nécessité de mettre en place dans les technologies clés 2020, une politique industrielle forte et intitulée « Enjeux relatifs en France pour favoriser et aux applications robotisées accompagner le développement collaboratives ». de l’industrie du futur, et plus Car il n’est jamais inutile de PASCAL COUTANCE rappeler aux politiques, surtout particulièrement des « systèmes Directeur de la rédaction en période électorale, que le robotisés à usage collaboratif », p.coutance@mesures.com plus simplement appelés cobots. pays ne s’arrête pas et surtout, « L’ensemble des experts s’accorde aujourd’hui surtout, qu’il faut apprendre des erreurs du pour reconnaître que la France est passée à passé, ce qui n’est pas forcément leur qualité côté de la transformation industrielle initiée première. dans les années 1990. Nous devons tirer les Reste maintenant à savoir si ce message sera enseignements de cette expérience et profiter entendu. DR

23 bis, rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 75 60 28 40 Directeur de la publication: Marc Laufer Directeur général : Pierre Sacksteder Éditeur délégué: Stéphane Demazure

TVA intracommunautaire : FR 509 667 895 Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu’elle soit intégrale ou partielle, quel qu’en soit le procédé, le support ou le média, est strictement interdite sans l’autorisation du Pôle Electro, sauf dans les cas prévus par l’article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. © 2017 Pôle Electro Tous droits réservés N° ISSN 0755-219X Dépôt légal imprimeur : 1er trimestre 2017 N° CPPAP: 0519T85087 Imprimé en France par : Imprimerie de Champagne Rue de l’Étoile de langres ZI Les Franchises 52200 LANGRES Routeur: Société ARS

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

3


Sommaire 23 bis, rue Barthélémy Danjou CS 40116 - 92517 Boulogne-Billancourt cedex e-mail: abo.mesures@publi-news.fr - Publicité Tél.: 0175602840 - Abonnements Tél. : 01 75 60 28 66 (renseignements complets page 3) - Site Internet : www.mesures.com

Calendrier 6 Expositions et colloques

Actualités

Entretien

« On ne badine pas avec la sécurité en robotique, même avec les cobots » P. 22

Sélection “produits” 8 Des générateurs d’impulsions de table signés Active Technologies 10 Des débitmètres calorimétriques pour les gaz et les liquides 11 EtherCAT et alimentation sur un seul câble 12 Les chariots élévateurs enfilent désormais leur tablier peseur 13 La production se protège contre les cyberattaques 14 Le testeur à sondes mobiles s’envole vers les hautes fréquences 15 Les tablettes Toughpad de Panasonic résistent à un voyage dans l’espace

Entreprises 16 Un nouveau visage nommé à la présidence du Cetiat 17 Delair-Tech et Microdrones s’associent dans le domaine du drone industriel 18 Le Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire surfe sur son succès 18 Faro acquiert MWF-Technology 19 Philippe Cassette, lauréat du prix LNE de la recherche 2016 20 Leroy Somer a ouvert un 3e centre d’expertise pour les systèmes d’entraînement 20 L’IIC sort un guide de référence pour l’IIoT 21 Le « made in Europe » se porte bien

P Rencontré sur le salon Smart Industries qui s’est

déroulé du 6 au 9 décembre 2016 à Villepinte, Didier Novat, responsable des produits de sécurité chez Sick qui présentait sur son stand un robot collaboratif, évoque les différents types d’interaction entre l’homme et le robot dans un cadre industriel, ainsi que les solutions de sécurité permettant de rendre la cobotique utile à l’industrie et parfaitement sûre.

Solutions

Cartes PC : plus petites, plus puissantes, plus connectées P. 25

Entretien 22 « On ne badine pas avec la sécurité en robotique, même avec les cobots »

Solutions 25 Cartes PC : plus petites, plus puissantes, plus connectées 30 La vision haute performance au cœur de la révolution industrielle 34 Le crédit d’impôt recherche rencontre un succès croissant

Guide d’achat P Les nombreux formats de cartes PC constituent

38 Les oscilloscopes numériques portables

Marché classé 52 Les nouveaux produits du mois

4

une famille de produits foisonnante. Mais malgré leur diversité, ces systèmes suivent des tendances communes. Leur taille se réduit, leur puissance de calcul augmente, et ils sont mieux préparés aux contraintes de l’industrie connectée.

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Le plus grand pour les petites cuves ! L’avenir avec 80 GHz : la nouvelle génération de mesure de niveau radar

Parfois le plus petit peut être le meilleur, par exemple, lorsqu’il s’agit de mesurer sans contact le niveau dans des petites cuves. Avec la plus petite antenne de sa catégorie, le VEGAPULS 64 est tout simplement le plus grand ! Le nouveau capteur de niveau radar relève facilement les défis grâce à son extraordinaire focalisation et son insensibilité aux condensats et aux colmatages sur l’antenne. C’est simplement la nouvelle référence mondiale ! www.vega.com/radar


Calendrier Janvier Sepem Industries

Manifestation itinérante avec des éditions dans les principales régions industrielles françaises (Avignon en avril et Angers en octobre), le premier rendez-vous des Sepem Industries en 2017 se déroulera du 24 au 26 janvier 2017 à Douai (Nord). Comme l’indique leur acronyme (Services, Équipements, Process Et Maintenance), les salons Sepem Industries englobent tout ce que l’on trouve au cœur d’une usine (automatismes, robotique, instrumentation, hygiène et sécurité, sous-traitance), quelles que soient les industries, et intéressent les services de maintenance, de production, de contrôle qualité, etc.

normatifs sectoriels. Comme toujours, une large place sera réservée aux échanges avec les intervenants. Le 1er février Paris Collège français de métrologie (CFM) www.cfmetrologie.com/ journee-technique.html

Pharmapack Europe

En 20 ans, le salon Pharmapack Europe est devenu l’événement incontournable pour l’industrie de l’emballage pharmaceutique et des systèmes d’administration de médicaments. L’édition de 2017 se déroulera les 1er et 2 février prochains, à Paris Expo Porte de Versailles. Plus de 380 exposants et plus de 5100 visiteurs sont d’ores et déjà attendus entre

l’exposition et les conférences techniques. En plus de l’Innovation Gallery, une sélection d’innovations industrielles, et les Innovation Tours réalisés par des experts, cette 20 e édition verra, pour la première fois, l’organisation de Pharmapack Start-up Hub. Il s’agit d’une zone réservée de l’exposition proposant à des jeunes entreprises une plateforme de rencontres avec des clients, des partenaires et des investisseurs potentiels. Les 1er et 2 février Paris UBM EMEA www.pharmapackeurope.com

Congrès Intercut

Dans le cadre du consortium Intercut Network, le Cetim, institut technologique de

mécanique labellisé Carnot, organise la 10 e édition du Congrès Intercut les 1er et 2 février 2017 à Senlis. Ce congrès est avant tout dédié aux industriels de l’usinage curieux de découvrir les technologies de demain. Il se déroule autour de conférences et de démonstrations dans les ateliers du Cetim. Le consortium Intercut Network, qui a une reconnaissance nationale, regroupe depuis 2009 les forces vives de recherche, de développement, de transfert de technologie et de formation en fabrication par usinage: le Cetim, l’Enise, le Cetim-Ctdec et Arts et Métiers Paristech. Les 1er et 2 février Senlis Cetim www.cetim.fr

Du 24 au 26 janvier Douai Even Pro http://douai.sepem-industries.com

BIOGAZ EUROPE

Février

Du 25 au 26 janvier, à Rennes

Journées régionales de l’électronique

Les Journées régionales de l’électronique (JRE) organisées par l’Acsiel Alliance électronique, feront étape le 1er février 2017 à l’Espace Tête d’or de Lyon (Rhône). Ces journées, destinées aux dirigeants, aux ingénieurs R&D et concepteurs, aux chercheurs, aux chefs de projets, aux acheteurs, aux étudiants, sont axées sur des rencontres professionnelles, des tables rondes, des stands, des démonstrations, etc. Le 1er février Lyon Acsiel Alliance électronique www.acsiel.fr

Le Collège français de métrologie (CFM) organise le 1er février 2017 une journée technique intitulée « Surveillance de son parc d’enceintes climatiques et thermostatiques ». L’objectif de cette journée est de faire le point sur la caractérisation et la surveillance des enceintes, des fours, des étuves, des thermocycleurs, des autoclaves et autres équipements climatiques. D’autant qu’ils sont largement utilisés dans les industries pharmaceutique, mécanique, électronique et agroalimentaire, ou dans des laboratoires soumis aux contraintes des référentiels

6

DR

Journée technique du CFM

L

a 7 e édition de Biogaz Europe, le salon de référence sur toute la filière biogaz, et en particulier le secteur agricole, se déroulera les 25 et 26 janvier 2017, au Parc des expositions de Rennes (Ille-et-Vilaine). Pour la première fois, le salon sera couplé avec le Carrefour des gestions locales de l’eau, dont ce sera la 18 e édition. La nouvelle édition de Biogaz Europe sera l’occasion pour les acteurs de faire le point sur l’actualité régionale et nationale, avec un point sur le contexte réglementaire, les agriculteurs

méthaniseurs, les opportunités de valorisation du biogaz issu du traitement des eaux, etc. Plus de 200 exposants internationaux et environ 7000 visiteurs sont attendus. Et ces derniers pourront participer aux Rendez-vous d’affaires internationaux et aux deux visites gratuites organisées le 24 janvier après-midi (GAEC du Champ-Fleury et station de traitement des eaux de Liffré, ou GAEC Lamoureux Frères).

Biogaz Vallée www.biogaz-europe.com

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Bonne Année FLEXIM France vous remercie pour votre confiance en 2016 et vous souhaite une très bonne année 2017 !

www.flexim.fr


A ctualités T EST E T ME SURE ÉL EC T RONI QU ES

Des générateurs d’impulsions de table signés Active Technologies H

Le fabricant italien dévoile des générateurs d’impulsions, premiers modèles de sa nouvelle famille de générateurs de fonctions et de formes d’onde arbitraires de table.

8

nous, de monter en gamme, en particulier en pouvant proposer des solutions de génération de formes d’onde arbitraires compétitives face aux deux principaux acteurs.» Trois grands types d’applications sont visés pour les Pulse Rider : les grands instruments scientifiques avec lasers de puissance rapides, tous les systèmes à impulsions (radars, sonars, etc.) et les semi-conducteurs, secteur d’oùvientActiveTechnologies. C. Lardière

J

usque-là connu pour ses générateurs de fonctions et de formes d’onde arbitraires au format modulaire, avec les modèles USB AWG-110x et AWG-GS 2500, l’italien Active Technologies, distribué en France par Acquitek, a dévoilé ses premiers générateurs de fonctions, d’impulsions et de formes d’onde arbitraires de table, à l’occasion de l’édition 2016 du salon Electronica, qui s’est déroulé du 8 au 11 novembre dernier à Munich. Les premiers modèles d’ores et déjà disponibles sont les générateurs d’impulsions Pulse Rider, les générateurs de fonctions Function Rider et les générateurs de formes d’onde arbitraires Arb Rider arrivant sur le marché respectivement au deuxième et troisième trimestres 2017. «Le fait de proposer des appareils autonomes avec écran,en complément des modules pilotés par USB, va permettre à ActiveTechnologies d’étendre significativement son champ d’applications, avance Philippe Vannier, président d’Acquitek. Et il s’agit, pour

Les générateurs d’impulsions Pulse Rider (ici le modèle 4 voies PG-1074) sont les premiers modèles de la nouvelle famille de générateurs d’Active Technologies, (re)connu jusque-là pour ses modèles au format USB.

tion de 16 bits) et Rider Fast

une largeur d’impulsions de

une grande dynamique et des amplifications rapides », explique PhilippeVannier. En plus d’une gamme d’amplitude de 200 mV à 5 V crête-à-crête et d’un temps de montée/descente inférieur à 70 ps (20%-80%) ou 100 ps (10 %-90 %), les Pulse Rider proposent 2 ou 4 voies (respectivement PG1072 et PG-1074), une fréquence de répétition maximale de 120 ou 240MHz,

l’instar de toute la nouvelle famille Rider, se distinguent par l’interface utilisateur la plus ergonomique du marché, selon le constructeur : la Simple Rider (un écran LCD tactile 7 pouces 1024x600 pixels), associée à un bouton rotatif central, permet de configurer et de contrôler l’appareil aussi facilement qu’un smartphone ou une tablette numérique. Cédric Lardière

Une interface utilisateur Edge (FE). «Cet amplificateur 300 ps à 1 s, etc. Enfin les moderne à couplage DC permet d’obtenir générateurs d’impulsions, à «Nous voulons réinventer le marché de la génération de signal, en l’absence d’un réel investissement de la part des principaux acteurs du test et de la mesure », affirme Fabio Rossi, Business Development Manager d’Active Technologies. La société a ainsi la technologie brevetée appelée ATDS, qui regroupe le circuit spécifique Rider DAC (fréquence d’échantillonnage de 16 Géch/s sous une résolu-

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités I NST RUMENT A T I ON DE PRO C ESS

Des débitmètres calorimétriques pour les gaz et les liquides H

ifm electronic a développé une série de débitmètres de process compacts et économiques, utilisant le principe de mesure thermique. Et ils ne fonctionnent pas que sur l’air, mais aussi sur l’eau, les huiles, etc.

DR

C

’est à l’occasion de la manifestation Pollutec, qui s’est tenue du 29 novembre au 2 décembre 2016 à Lyon Eurexpo (Rhône) que l’allemand ifm electronic a dévoilé la série de débitmètres SA pour les liquides et les gaz. «Si la technologie de mesure calorimétrique n’est pas nouvelle, elle était jusqu’à présent surtout connue pour les mesures de débit de l’air ou mise en œuvre uniquement pour la détection », rappelle Edil Alvarez, chef de produits chez ifm electronic France. Le fabricant a fait évoluer la technologie – le principe thermique utilise le phénomène d’évacuation de chaleur par convection, le changement de la température qui en résulte déterminant la mesure de débit –, pour la rendre plus sensible. «Nous avons amélioré l’échange thermique et la prise de mesure, afin d’atteindre des gains deux fois supérieurs par rapport à nos capteurs de débit SI et à nos détecteurs TOR », explique Edil Alvarez. Les débitmètres SA peuvent ainsi travailler sur

ifm electronic affirme que les débitmètres de sa série SA, destinés aussi bien aux gaz qu’aux liquides, sont un nouveau « standard » dans la mesure de débit par principe thermique.

tous les fluides, en particulier l’eau, les huiles, qu’elles soient visqueuses ou très visqueuses, l’eau glycolée et l’air (exceptés les produits attaquant l’acier inoxydable). «Il n’est alors plus nécessaire de changer de technologie, et donc de capteur, lorsque le fluide à mesurer change », ajoute Edil Alvarez.

C. Lardière

Deux versions selon la tenue en pression

10

Côté spécifications, les différents modèles (SA2000, SA4100,SA4300 et SA5000) couvrent une étendue de mesure allant de 0,05 à 3m/s (liquides) ou de 2 à 100m/s (gaz), affichent une précision de ±(5 % de la mesure +2% de l’étendue

de mesure) dans les conditions de référence, et un temps de réponse de 0,5s. Ils intègrent également une mesure de température (avec système de compensation). Il existe deux versions différentes en ce qui concerne la tenue en pression, à savoir 50 bar (modèles à bague progressive SA4x00) et 100 bar pour les applications hydrauliques (modèles G ½ SA2000 et M18 SA5000). Les modèles SA4x00 supportent également une température de fluide entre -20 et + 100 °C (+ 90 °C pour les autres modèles), ce qui explique la longueur de la sonde de 100 ou 200mm au lieu de 45mm pour les modèles SA2000 et SA5000.

Il est par ailleurs possible de réaliser des mesures de débits, en mode absolu, dans des canalisations d’un diamètre intérieur de DN15 à DN400 –un positionnement optimal est garanti grâce au raccord process orientable permettant l’alignement –, ce qui assure de répondre à une multitude d’applications. En plus des agréments IP65/67 et UL, de la présence de sorties de commutation et IO-Link, l’écran de chaque débitmètre de la série SA peut changer de couleur (rouge/vert), couleur réglable selon les valeurs process. «Et les capteurs SA sont vendus à moins de 300 euros», conclut Edil Alvarez. Cédric Lardière

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités AU T O MAT ISME S

EtherCAT et alimentation sur un seul câble H

B

eckhoff Automation a développé une extension de sa technologie EtherCAT qui rassemble dans un seul et même câble Ethernet standard à 4 conducteurs, la technologie réseau EtherCAT et l’alimentation électrique. Nommée EtherCAT P, cette solution intègre ainsi deux signaux d’alimentation 24 Vcc pour les capteurs, actionneurs et équipements de mesure raccordés, avec un courant maximal de 3A. « La solution EtherCAT P ouvre la voie à l’automatisation sans armoire

électrique. Avec cette technologie One Cable Automation, un seul câble suffit pour alimenter et communiquer avec les composants d’automatisation ainsi qu’avec les boîtes à bornes décentralisées d’une machine ou d’une installation, rendant inutiles les grandes armoires électriques », précise Pierre Hervy, responsable support et marketing de BeckhoffAutomation France. L’EtherCAT P conserve les avantages de l’EthetCAT, en particulier le libre choix de la topologie, la rapidité, l’exploitation optimale de la bande passante, le traitement

des trames à la volée, la synchronisation très précise, le diagnostic complet...Afin de s’affranchir de toute connexion incorrecte avec les dispositifs EtherCAT, une famille de connecteurs propre à l’EtherCAT P a été développée et couvre tous les cas de figure, des E/S 24 V jusqu’aux entraînements 400Vca ou 600Vcc, avec un courant maximal de 64 A. Pour l’heure, la gamme de produits EtherCAT P de Beckhoff comprend des composants d’infrastructure, des systèmes d’E/S et des

Beckhoff

Extension de la technologie EtherCAT, EtherCAT P intègre dans un seul câble la communication EtherCAT et l’alimentation électrique. De quoi ouvrir la voie à l’automatisation sans armoire électrique.

La solution EtherCAT P intègre deux signaux d’alimentation 24 Vcc et 3 A max.

jeux de câbles et de connecteurs,dotés de niveau d’étanchéité IP20 et IP67. Pascal Coutance

CAPTEUR DE COUPLE DE HAUTE PRÉCISION BURSTER 8661 AVEC UNE INTERFACE USB SÉRIE 8661

Flashez pour plus d’infos

› Très haute précision avec linéarité ≤ ± 0.05 % du couple nominal, résolution angulaire 0.09 ° (option) › Option mesure d’angle, de vitesse de rotation par codeur incrémental ainsi que le calcul de puissance mécanique via le logiciel

03 90 226 683 Info@icacontact.fr

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

› Couple nominal de 0 ... ± 0.02 Nm à 0 ... ± 1000 Nm › Indicateurs intelligents d’état de fonctionnement › Option : Étalement de la deuxième plage de mesure 1:10, 1:5 et 1:4 › Excellent rapport qualité/prix

www.icacontact.fr

11


Actualités PESA G E

Les chariots élévateurs enfilent désormais leur tablier peseur H

Au lieu d’installer des capteurs de pesage dans les fourches d’un chariot élévateur, Mettler-Toledo a conçu un tablier peseur qui permet notamment de s’affranchir des problèmes liés aux fréquentes casses.

D

12

le 1 er juillet 2016 par l’Organisation maritime internationale (OMI), de nouvelles règles exigent que le poids brut de chaque conteneur emporté pour l’export soit vérifié avant d’être chargé sur le navire. Le pesage au volant, via la présence d’un terminal IND236 doté d’une interface RS-232 ou d’un dongle Bluetooth (option), permet de traiter les palettes partout et à tout moment, optimisant ainsi la productivité dans les entrepôts d’expédition, d’entreposage et de logistique du fret. Mettler-Toledo avance même qu’en divisant par trois le temps de traitement d’une palette, la consommation des chariots élévateurs baisse fortement. «Le montage du tablier peseur a été pensé pour être très simple: associé à un système de “préclipsage”, l’arrière du châssis du VFS120

C. Lard ière

ans le domaine de la logistique, connaître la masse d’une charge, que ce soit un colis, une palette ou n’importe quel autre produit, revêt une grande importance pour les transactions commerciales ou pour la sécurité des opérateurs. C’est ainsi que de nombreux chariots élévateurs sont équipés de capteurs de pesage dans les fourches, afin de connaître rapidement la masse du produit transporté. «Mais ce type de solutions s’accompagne de problèmes liés à la casse fréquente des capteurs de pesage, lors de chocs par exemple », constate Denis Decruz, responsable du marché ponts-bascules en France et export au sein de la division Industrie de MettlerToledo France. Pour s’affranchir de ces problèmes, le fabricant suisse a développé le tablier peseur de palettes VFS120 pour les chariots élévateurs, présenté pour la première fois en France à l’occasion de la manifestation Pollutec, qui s’est déroulée du 29 novembre au 2 décembre 2016 à Lyon Eurexpo (Rhône). «En plus de fournir directement la valeur de poids du contenu,avec émission d’un ticket de pesée, le systèmeVFS120 assure une meilleure gestion du poids,par exemple dans le transport maritime », affirme Denis Decruz. Parmi les amendements à la Convention internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention Soals), adoptés

Les caristes conduisant un chariot élévateur doté du tablier peseur VFS120 de Mettler-Toledo disposent directement de la valeur de pesée du produit sur les fourches, sans les risques de casse des solutions existantes.

est muni de trois points de contact formant un triangle. Cette technologie de suspension à trois points garantit un contact permanent avec le tablier du chariot élévateur. Hormis ces trois points, aucune autre pièce mécanique n’est en contact avec le tablier du chariot », explique Denis Decruz.

Compensation angulaire et ajustement excentrique En ce qui concerne les caractéristiques, leVFS120 affiche une capacité de 1500, 2000, 3000 ou 5000kg, une résolution de 1000 à 1500 échelons (OIML; capteurs TSH), une structure en acier, des capteurs et la boîte de jonction en inox. Signalons que ladite boîte, fixée sur le côté du tablier peseur, intègre un

capteur angulaire qui, associé à un algorithme spécifique, compense l’irrégularité des surfaces, détecte les vibrations et assure ainsi une haute précision du pesage. En plus de cette technologie de compensation angulaire, Mettler-Toledo a également ajouté une fonction d’ajustement excentrique. Le système intègre en effet deux capteurs de pesage : si la charge est excentrée sur un côté, le pesage ne se fera pas. La conception mécanique du VFS120 permet toutefois de peser sur l’avant ou l’arrière des fourches, sans affecter la précision. Et Denis Decruz d’ajouter que « notre tablier peseur assure une bonne visibilité grâce à son centre totalement ouvert». Cédric Lardière

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités I NF ORMAT I QU E I ND U ST RI EL L E

La production se protège contre les cyberattaques H

Mettant à profit son partenariat avec Cisco pour le développement de la technologie DPI (Deep Packet Inspection), Rockwell Automation étend la sécurité informatique à l’environnement de production avec son dispositif Stratix 5950.

P

eu de pare-feu informatiques protègent les flux de données issus des systèmes de contrôle-commande.RockwellAutomation entend remédier à cela avec le Stratix 5950, un dispositif qui intègre de nouvelles technologies de sécurité pour protéger les systèmes de production contre le risque de cyberattaques. Le Stratix 5950 exploite ainsi un parefeu ASA (Adaptive Security Appliance) et la technologie FirePower pour créer un périmètre de sécurité entre machines ou zones de pro-

duction, et fait appel à la technologie DPI (Deep Packet Inspection). Mise au point en partenariat avec Cisco, cette dernière permet d’analyser en détail les paquets de données transitant sur les réseaux de production et utilisant les protocoles de communication industriels dont le CIP (Common Industrial Protocol). « Le Stratix 5950 constitue le point de départ de la lutte contre les risques d’intrusions de logiciels malveillants pouvant survenir à l’occasion des opérations de mise à jour ou de téléchargement »,

souligne Divya Venkataraman, responsable produit chez RockwellAutomation. À noter que l’utilisateur peut souscrire en option à un abonnement de mises à jour du Stratix 5950 afin de bénéficier d’une protection contre les menaces les plus récentes. Doté de quatre ports Gigabit Ethernet (cuivre et fibre optique ou cuivre seul) et de slots SFP (Small Form-factor Pluggable), le Stratix 5950 est compatible avec les environ-

Le Stratix 5950 est un dispositif qui intègre de nouvelles technologies de sécurité pour protéger les systèmes de production contre le risque de cyberattaques. ati Rockwell Autom

on

nements industriels (fonctionnement de - 40 °C à +60°C, indice de protection IP30, immunité aux perturbations électromagnétiques…). Pascal Coutance

Spécialiste

DE LA FIBRE OPTIQUE POUR SURVEILLANCE DE STRUCTURE

Capteurs fibre optique à réseaux de Bragg • Déformations • Vibrations • Déplacement • Inclinaison • Température Centrales d’acquisition optiques

www.scaime.com - France +33 (0)4 50 87 78 64

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

13


Actualités T EST DE C ARTE S

Le testeur à sondes mobiles s’envole vers les hautes fréquences H

Le dernier-né de la famille Pilot 4D V8 du fabricant Seica est capable de réaliser des mesures jusqu’à des fréquences de 1,6GHz, au lieu de dix fois moins auparavant. Cela est rendu possible par l’intégration d’instruments de mesure HF de tierces parties.

L

a tendance à la miniaturisation dans l’industrie électronique ne laisse que très peu d’espace, voire même plus du tout, pour des points de test sur les cartes électroniques. La multiplication de l’utilisation des technologies à haute fréquence s’est par ailleurs traduite par la recherche d’équipements de test capables de vérifier ces

circuits, qui sont généralement aussi très petits. Si les testeurs à sondes mobiles disposent déjà de la technologie pour accéder aux cartes même en cas d’absence de points de test spécifiques, le défi était de mesurer les signaux HF sachant que les tests HF ne sont pas faciles à

réaliser, même sous de bonnes conditions. Avec le lancement du testeur à sondes mobiles Pilot 4DV8 HF, présenté lors de l’édition 2016 du salon Electronica, qui s’est déroulé du 8 au 11 novembre dernier à Munich (Allemagne), l’italien Seica ambitionne de relever ce deuxième défi. Le dernier-né de la famille Pilot 4D V8, qui dispose de 8 sondes mobiles en standard (voire jusqu’à 12 sondes), utilise les capacités de test précises de l’architecture des systèmes Pilot 4DV8 –il est possible de se connecter aux points les plus petits (jusqu’aux composants 008004) – et l’intégration d’instruments de mesure HF de tierces parties, telles que les deux américains Keysight Technologies ou National Instruments.

Une ribambelle d’autres tests possibles Avec le testeur à sondes mobiles Pilot 4D V8 HF développé par Seica, les utilisateurs disposent d’un moyen de test doté des capacités précises de la famille Pilot 4D V8 et d’instruments de mesure HF de tierces parties.

14

«C’est ainsi qu’il est désormais possible d’atteindre,avec le testeur Pilot 4D V8 HF, des fréquences

jusqu’à 1,6 GHz, au lieu de 100 MHz en règle générale auparavant. Il faut toutefois veiller à définir dès le départ les ressources à intégrer (KeysightTechnologies, National Instruments ou autres), parce que, le câblage étant différent,il n’est pas possible de modifier les ressources ultérieurement. Ou alors cela est très compliqué», explique Luca Corli, directeur commercial chez Seica. Le fabricant a par ailleurs fait en sorte de rendre le testeur Pilot 4D V8 HF très facile à utiliser, en s’appuyant sur les environnements de conception graphique LabView et de gestion des testsTestStand de National Instruments. Les utilisateurs peuvent ainsi créer les conditions électriques nécessaires afin d’exécuter des mesures de haute fréquence, dont la fréquence d’horloge, les temps de montée et de descente, le paramétrage et le temps de maintien des signaux critiques. Les fonctionnalités natives de la plateforme de Seica restent évidemment intégrées. «En plus des tests simultanés des deux côtés (une architecture unique), le testeur à sondes mobiles Pilot 4DV8 HF peut également réaliser des tests in situ analogiques et numériques, des tests fonctionnels, une programmation embarquée, des tests de type boundary scan, une inspection laser automatique (vérifier la présence/absence et/ou la hauteur de composants), une inspection optique via quatre caméras», liste Luca Corli. Cédric Lardière

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Les tablettes Toughpad de Panasonic résistent à un voyage dans l’espace

Votre source d’approvisionnement pour la mesure et le contrôle de procédés Série Platinum Haute précision, réponse rapide, Régulateur de procédé économique

H

Les terminaux mobiles FZ-N1 et FZ-G1 du japonais ont résisté à un vol à 34000 mètres d’altitude, à une exposition à des températures de -67°C et à une chute vertigineuse vers la Terre à plus de 400km/h.

L

es équipements électroniques durcis subissent toute une batterie de tests pour quantifier leur résistance aux chocs, aux chutes, aux vibrations, à Voyage en ballon météorologique pour le smartphone durci l’eau, à la pous- FZ-N1 de Panasonic. sière ou bien encore aux températures ex- que le ballon n’explose et trêmes. Mais rares sont ceux qu’ils ne plongent vers la qui sont testés en prenant Terre à une vitesse supéplace dans un ballon météo- rieure à 400km/h. rologique qui les emporte «Même si nous connaissons la dans l’espace proche. C’est robustesse de nos produits, nous pourtant à cet exercice que n’étions pas complètement cers’est livré Panasonic –avec tains que les tablettes Toughpad l’aide de la société survivraient à ce test extrême, Sentintospace spécialisée reconnaît JonTucker, respondans l’envoi et le tournage sable produits pour l’Europe vidéo d’objets dans l’Espace chez Panasonic Computer proche – pour tester un Product Solutions.Mais ils ont smartphone FZ-N1 et une atteint l’espace proche à une tablette FZ-G1 de sa gamme altitude trois fois supérieure à de terminaux mobiles durcis celle d’un jet sans encombre et Toughpad. Attachés à un ont dépassé la limite Armstrong, ballon météorologique et au-delà de laquelle les humains entourés de caméras pour ne peuvent survivre sans combifilmer leur expédition, ces naisons pressurisées, avant de deux appareils ont ainsi été plonger vers la Terre. À l’exceppropulsés à plus de tion de quelques coups et rayures, 34000 mètres d’altitude lors les deux appareils étaient en parde deux vols séparés au cours fait état de marche et contidesquels ils ont survécu à des nuaient à enregistrer ». Pascal Coutance températures de -67°C avant MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

omega.fr/cnpt_series

Sondes et ensembles Pour tout type d’environnement et application

omega.fr/temperature commercial@omega.fr

0805 541 038

© COPYRIGHT 2017 OMEGA ENGINEERING,LTD. ALL RIGHTS RESERVED

15


Actualités ME SURES P HYSI QUES

Un nouveau visage nommé à la présidence du Cetiat H

C’est Laurent Mouchet qui a pris la tête du Centre technique des industries aérauliques et thermiques, un centre qui réaffirme sa stratégie axée sur la transition énergétique et l’industrie du futur.

E

DR

DR

n ce début d’année s’inscrivent dans les grands général du centre 2017, la principale axes de la loi de transition technique. Pour rénouvelle au sein du énergétique, à savoir la ré- pondre aux attentes Centre technique des indus- duction de la consommation de la profession, le tries aérauliques et ther- énergétique fossile (-50% en contrat de performiques (Cetiat; voir Mesures 2050) et un mixte énergé- mance définit trois n°887) est la nomination tique (énergies renouve- grands thèmes : d’un nouveau président. Le lables) atteignant 40% de la l’efficacité énergéconseil d’administration a en production électrique en tique et la réduction effet nommé, le 19 octobre 2030, ainsi que dans la dé- des impacts (acdernier, Laurent Mouchet à marche Industrie du futur, compagner des ence poste, pour un mandat de au travers de l’efficacité éner- treprises à concetrois ans. Il succède ainsi à gétique, de la transformation voir des solutions Frédéric Bruyère qui était et de la modernisation de efficientes), la qualité des environneprésident depuis 2010. l’industrie. « Le contrat de performance ments intérieurs Diplômé de l’École centrale de Lyon et de l’ESSEC 2016-2019,signé en juin 2016 (mise en place de Business School, Laurent entre le ministère de l’Économie, solutions assurant Laurent Mouchet, nouveau président du Cetiat : « Nous Mouchet a débuté sa carrière de l’Industrie et du Numérique,le confort et sécurité sommes relativement sereins pour les cinq prochaines dans le domaine de l’aéros- syndicat des industries ther- aux salariés) et les années, avec une croissance de l’ordre de 6 à 7 %, sauf si un changement important est apporté à la taxe patiale. En 1995, il entre chez miques, aérauliques et frigori- systèmes et réseaux fiscale affectée ». PSA Peugeot Citroën, pour des où il occupera, penappareils amenés à «intelligents», les essais sont dant près de 20 ans, être multifonction- de plus en plus chers et la nels. les postes de responconcurrence est également sable du départetrès forte. Une croissance ment Chauffage/cli« C’est pour cela que nous nous prévue de 6 à 7 % intéressons à la modélisation, qui matisation, de « Plus concrètement, le permet de réduire le nombre et la directeur de projets contrat de performance se durée des essais, explique (Peugeot 301 et traduit notamment par le Bernard Brandon. Dans le Citroën C-Elysée), de maintien des actions col- domaine de l’étalonnage – un directeur des avantlectives à un bon niveau marché en forte concurrence,mais projets dans le (33 % du chiffre d’af- aussi en progression de 3 % par monde. faires qui atteignait an en moyenne –,nous souhaitons « Je suis actuellement directeur des opérations 13,2 millions d’euros en évoluer vers la métrologie de et membre du Comité de 2015), ce qui implique l’énergie.» Cela se traduira par direction d’Aldes, un de bien choisir la ventila- exemple par la mise en place groupe français spéciation des investissements de moyens d’étalonnage lisé dans la ventilation, Bernard Brandon, directeur général du Cetiat : « Le contrat de dans les différentes ac- pour la mesure de puissance performance se traduit par le maintien des actions collectives le chauffage, le rafraî- à un bon niveau, ce qui implique de bien choisir la ventilation tions, compte tenu du électrique. «Nous sommes relachissement et l’eau des investissements dans les différentes actions ». “grignotage” du plafon- tivement sereins pour les cinq chaude sanitaire, ainsi nement de la taxe fiscale prochaines années,avec une croisque l’aspiration centralisée de fiques Uniclima et le Cetiat, affectée chaque année », insiste sance de l’ordre de 6 à 7 %, sauf poussières », indique Laurent définit les enjeux économiques et Bernard Brandon. En ce qui si un changement important est Mouchet. Il est donc bien technologiques pour les quatre concerne les prestations de apporté à la taxe fiscale affectée», placé pour rappeler les ob- années à venir », précise service du Cetiat, les équipe- conclut Laurent Mouchet. Cédric Lardière jectifs du Cetiat, objectifs qui Bernard Brandon, directeur ments étant de plus en plus

16

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités DRONE S

Delair-Tech et Microdrones s’associent dans le domaine du drone industriel H

Cette alliance permet d’offrir une gamme complète de solutions de drones et de traitement d’images aériennes, et table sur un gain de rentabilité en collaborant au niveau de la production et de la R&D.

L

a jeune société toulousaine Delair-Tech et l’allemand Microdrones ont récemment conclu un accord de partenariat stratégique visant à proposer à leurs clients une gamme complète de drones industriels à voilure fixe ou tournante, fournie par un

Delair-Tech

interlocuteur unique. L’offre des deux associés complémentaires est ainsi constituée, d’une part, des compétences de Delair-Tech en opérations de vol longue distance hors de portée de vue de l’opérateur (BVLOS), auxquelles s’ajoute le traitement de données aériennes. Le toulousain vient d’ailleurs de se renforcer dans ce domaine avec le rachat récent de Gatewing, spécialisé en photogrammétrie d’images acquises en vol. Microdrones apporte d’autre part, ses so-

lutions de drones multirotors, largement reconnues pour la surveillance, la cartographie, l’agriculture de précision et la recherche.

Sécurité alimentaire : NEP – Les solutions Baumer pour vous aider à réduire vos coûts de production !

Réduction des coûts Dans le cadre de cette nouvelle alliance, Delair-Tech et Microdrones cherchent également à optimiser les performances et à réduire les coûts de leurs produits, au travers de la mise en commun de leurs installations de production et de leur collaboration en matière de R&D. Une feuille de route a d’ores et déjà été établie, comprenant des combinaisons intelligentes de charges utiles et de capteurs, le développement d’une station de commande au sol compatible avec l’ensemble de la gamme, et l’intégration des capacités BVLOS sur des drones multirotors. On notera que les deux sociétés assureront la vente de leurs nouvelles solutions via leurs réseaux de distribution respectifs, sachant qu’elles sont présentes dans de nombreux pays du globe. Fanny Del Fabbro

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

Sécurité alimentaire augmentée, tout en réduisant vos coûts de production, grâce à la gamme de capteurs Baumer dédiée aux applications NEP : capteurs de température, pression, conductivité et niveau. Pour plus d’informations visitez notre site www.baumer.com/CIP

17


Actualités MANI F EST A TI ON

Le Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire surfe sur son succès H

Forte du succès de l’année dernière, la 21e édition du CFIA va s’ouvrir du 7 au 9 mars prochain sous les meilleurs auspices. Avec encore quelques nouveautés concoctées par l’organisateur.

C

produits (traçabilité, EPI, appareils de mesure) ou sur les ingrédients («mangez sain», etc.). «Près de 110 innovations seront présentées lors du salon, c’est plus que l’année précédente», indique Sébastien Gillet. Muyard-Foucha

e n’est pas parce que l’on a passé 20 ans que l’on doit se reposer sur ses lauriers. C’est précisément ce que s’est dit GL events Exhibition à la fin de l’édition 2016 du Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA). Même si, dans le contexte économique actuel, peu d’organisateurs de salons français peuvent se targuer d’un tel succès. La 20e édition a en effet enregistré un bilan record : 19022 visiteurs (+12 % par rapport à 2015) et 1450 exposants, un nombre accru d’entreprises grâce à l’ouverture d’un nouveau hall (voir Mesures n°882 et 885). «La 21e édition du CFIA, qui se déroulera du 7 au 9 mars 2017 à Rennes (Ille-et-Vilaine), s’inscrit dans la continuité de ce que

Un secteur des ingrédients plus ludique Au niveau des animations, Sébastien Gillet en met trois d’entre elles en lumière. Il y a évidemment l’Usine agroalinous avons lancé il y a trois, mentaire du futur, dont la quatre ans, avec quelques nou- thématique sera cette année veautés encore cette année », ré- «De l’usine temps réel à l’usine sume Sébastien Gillet, direc- prédictive » (aspect lié à la teur du CFIA.L’événement de maintenance, aux besoins la profession agroalimentaire énergétiques) et toujours orest toujours l’opportunité ganisée avec Bretagne pour les fabricants, intégra- Développement Innovation,le teurs et distributeurs de pré- pôle de compétitivitéValorial senter un maximum d’inno- et les centres d’innovation vations sur les thématiques de technologique bretons, ainsi la sécurité des hommes et des que leWork in Agro. Sébastien Gillet, directeur du CFIA : « Près de 110 innovations seront présentées lors du salon, c’est plus que l’année précédente ».

Organisée avec l’ABEA et l’IFRIA Bretagne, cette animation a attiré en 2016 plus de 1 700 étudiants qui ont pu échanger avec des dirigeants. « Nous avons voulu rendre encore plus ludique le secteur des ingrédients. L’Atelier culinaire va permettre aux visiteurs d’identifier les atouts d’un produit en le plaçant dans son univers d’usage,en associant l’utilisateur final », explique Sébastien Gillet. Fort de ces animations et autres atouts (conférences techniques, Innovation Tour, prix de la conception hygiénique), GL events Exhibition ambitionne de passer le cap des 20 000 visiteurs cette année. Et la société a encore d’autres pistes dans sa manche pour les années à venir. Cédric Lardière

ME SURES M É CA NI QU ES

Faro acquiert MWF-Technology H

Avec ce rachat, le fabricant américain renforce sa présence dans les domaines de la réalité virtuelle mobile et de la réalité augmentée.

Q

uelques mois seulement après celui du canadien BuildIT Software & Solutions, éditeur de la suite logicielle éponyme, indépendante des machines à mesurer tridimensionnelles (MMT) pour l’automatisation des mesures dimensionnelles et la fabrication, l’américain Faro,

18

fabricant spécialisé dans les technologies de mesure 3D et d’imagerie,vient d’annoncer le rachat de l’allemand MWF-Technology, pour un montant non dévoilé. Située près de Francfort-sur-leMain, la société est spécialisée dans les solutions de réalité augmentée mobiles et a développé une technologie inno-

vante – les solutions sont basées sur un logiciel de compression et un kit matériel avec des outils d’alignement–, permettant le transfert de données CAO 3D complexes et importantes vers une tablette numériquepourleurvisualisation et leur comparaison aux conditions du monde réel. Les utilisateurs disposent

ainsi d’une vue détaillée en temps réel pour l’inspection, le montage, le guidage et le positionnement en cours de fabrication. «Nos clients bénéficieront d’une détection d’erreur à des stades encore plus précoces de la conception ou de la fabrication», insiste Dr. Simon Raab, président et CEO de Faro. Cédric Lardière

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités MÉ TROL O GIE

Philippe Cassette, lauréat du prix LNE de la recherche 2016 H

P

our la 8e édition, Thomas Grenon, directeur général du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), a remis jeudi 8 décembre le prix LNE de la recherche 2016 à Philippe Cassette, en présence de représentants de la direction du LNE, du Laboratoire national Henri Becquerel (LNE-LNHB), de collègues, etc. «Le prix LNE de la recherche distingue des chercheurs contribuant à la réussite et à la réputation scientifique du Réseau Métrologie française que le LNE pilote et de sa propre activité de recherche », rappelle Thomas Grenon. Il faudrait même plutôt parler de «rayonnement scientifique », puisque Philippe Cassette a, dès le départ, placé sa carrière sous les rayonnements ionisants. Docteur en physico-chimie, il a en effet d’abord été responsable du laboratoire d’étude des transferts de contamination dans les installations nucléaires, à l’Institut de protection et de sûreté nucléaire (IPSN, future entité de l’IRSN),avant de rejoindre le Laboratoire national Henri Becquerel (LNE-LNHB) en 1991. Il a dans un premier temps la responsabilité des mesures primaires d’activité par les méthodes utilisant la scintillation liquide, alors en plein développement. Philippe Cassette a ensuite en charge d’autres techniques de mesure du laboratoire, telles que les mesures primaires et secondaires de gaz radioactifs (compteurs pro-

portionnels différentiels), de radon et de thoron, les mesures de débit d’émission de sources de neutrons (méthode du bain de manganèse). Les avancées significatives qu’il a apportées dans le développement des instrumentations et des méthodes de mesure associées ont contribué aux bons résultats du LNE-LNHB dans les comparaisons internationales de mesures d’activité et dans le rayonnement scientifique du laboratoire au niveau international.

C.Lardière

Philippe Cassette, docteur en physico-chimie, a été récompensé pour ses recherches en métrologie des rayonnements ionisants.

donne des cours à l’Institut natioThomas Grenon, directeur général du LNE, remettant le prix nal des sciences LNE de la recherche 2016, pour la première fois un trophée, et techniques à Philippe Cassette (à gauche). nucléaires métrologie de la radioacti- (INSTN), à l’université vité, Philippe Cassette a enca- Blaise-Pascal de Clermontdré, depuis 2008, neuf Ferrand et à l’université Paris thèses (dont quatre d’univer- VII ainsi que dans plusieurs sités étrangères) et trois for- instituts étrangers. mations d’ingénieur, et il Cédric Lardière

Une reconnaissance internationale Décrit par ses collègues comme un chercheur «bidouilleur», alliant «originalité et créativité », Philippe Cassette a par ailleurs été nommé expert senior en métrologie des rayonnements ionisants en 2004, puis expert international cinq ans plus tard, par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Il a également été coordinateur du groupe de travail Scintillation liquide de l’International Committee for Radionuclide Metrology (ICRM). Il est actuellement membre du comité scientifique des conférences ICRM depuis 1997 et de celui des conférences Advances in Liquid Spectrometry depuis 2001. En plus d’être l’auteur ou le co-auteur d’environ 80 articles, dont plus de 70 dans des revues à comité de lecture dans le domaine de la

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

19


Actualités AUTO MAT ISM ES

Leroy Somer a ouvert un 3e centre d’expertise pour les systèmes d’entraînement H

Situé à Beaucourt, ce centre complète ceux de Lyon et de Lille et se place dans le cadre de l’offre globale de services que propose Leroy Somer à ses clients pour les moteurs, motoréducteurs et variateurs de vitesse.

L

e 24 novembre dernier, Leroy Somer a inauguré à Beaucourt (Territoire de Belfort) son 3e centre d’expertise dédié aux systèmes d’entraînement (moteurs, motoréducteurs,

variateurs de vitesse). Ce centre vient compléter ceux de Lyon et de Templemars, près de Lille (ce dernier a été inauguré le 22 septembre dernier), dans le cadre de l’offre globale de services

que Leroy Somer a structurée depuis trois ans dans ce domaine, et propose à ses clients pour améliorer leurs retours sur investissement, en particulier le coût total de possession (TCO, Total Cost of Ownership).

Leroy Somer

Une équipe de 20 personnes

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de clients de Leroy Somer, mais également de la presse, de nombreux élus et de représentants de la chambre de commerce et d’industrie.

Le site de Beaucourt regroupe une équipe de 20 personnes, experte en moteurs et vitesse variable, totalement dédiée aux systèmes d’entraînement. Ses installations disposent d’équipements (moyens de manutention, four à pyrolyse, cuve d’imprégnation pour trempage, plateforme d’essais…) permettant de traiter tout type de machines,

en basse et moyenne tension, à courant continu, de forte puissance (jusqu’à 2MW), pour une charge maximum de 10 tonnes et 10MW. Une équipe de techniciens spécialistes de la vitesse variable et de la maintenance prédictive, disposant de moyens d’instrumentation tels que des analyseurs, collecteurs de données,caméras, etc., est à même d’intervenir sur des applications complexes et sur des procédés de forte puissance.Par ailleurs,la disponibilité de stocks importants de produits finis (composants, cartes électroniques, kits de première urgence, etc.) permet de réduire les temps d’arrêt de production en cas d’avarie. Pascal Coutance

I NDUST RIE DU F U T UR

L’IIC sort un guide de référence pour l’IIoT H

Le consortium de l’Internet industriel publie le Business Strategy and Innovation Framework, un document qui décrit tout ce qu’une entreprise doit savoir pour tirer le meilleur profit de l’Internet des objets.

F

ondé en 2014, l’Industrial Internet Consortium (IIC) compte à présent plus de 200 membres, mobilisés pour le développement coordonné et sécurisé de l’Internet industriel des objets (IIoT) en pleine expansion. Il vient à ce titre de publier le Business Strategy and Innovation Framework, un guide disponible en ligne et détaillant tous les points qu’une entreprise doit

20

prendre en compte pour optimiser son retour sur investissement dans l’IIoT. En effet, comme l’explique Jim Morrish, fondateur de Machina Research et président du groupe Business Strategy au sein de l’IIC, « Tout le monde sait que l’Internet industriel des objets va complètement transformer nos activités. Ce qui est moins clair, c’est la façon de déployer ces nouveaux concepts pour en tirer

le meilleur profit ». Avec ce document, l’IIC propose une véritable boîte à outils pour identifier et analyser les opportunités d’initier des solutions dans l’Internet industriel. Il constitue un ensemble très complet de bonnes pratiques à suivre, permettant aussi bien une approche allégée pour les petites structures qui font leurs premiers pas dans l’IIoT, que la mise en œuvre

d’évolutions dans de grandes entreprises déjà équipées. Si ce guide a été conçu pour servir de référence aux directeurs généraux qui souhaitent engager leur société dans l’IIoT, il traite également de la création de valeur que cela induit au niveau des utilisateurs, des clients et des partenaires. De quoi contribuer à réduire les incertitudes du marché. Fanny Del Fabbro

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Actualités VI SI ON I NDUST RI EL L E

Le «made in Europe» se porte bien H

C’est le bilan dressé par la fédération allemande VDMA pour l’année 2016, faisant ressortir une hausse de 8% des revenus générés par les ventes mondiales de technologies européennes de vision industrielle, croissance portée par la course à l’automatisation dans un contexte de transition vers l’Industrie 4.0.

A

l’occasion du salon Vision qui s’est tenu en novembre dernier à Stuttgart, laVDMA, fédération allemande des constructeurs de machines et d’équipements, a communiqué ses prévisions de résultats des fournisseurs européens de technologies de vision industrielle en 2016. Il en ressort une hausse du chiffre d’affaires attendue

automobile qui reste le premier client de l’Europe en générant 20 % du chiffre d’affaires global. Les études soulignent cependant la demande croissante pour des applications non industrielles, telles que des systèmes de trafic intelligents, des appareils médicaux ou des équipements de surveillance. En matière de technologies, la demande de camé-

Vision

L’industrie de la vision affiche une forte croissance depuis plusieurs années, tendance qui devrait se poursuivre en 2017.

autour de 8%, sachant que cette industrie affiche une forte croissance depuis plusieurs années, tendance qui devrait se poursuivre en 2017. Ce dynamisme est porté par plusieurs facteurs et la VDMA cite en premier lieu le contexte de transition vers l’Industrie 4.0, où les équipements de vision industrielle jouent un rôle clé, avec les technologies «made in Europe» très prisées dans la course mondiale pour l’automatisation. Au niveau sectoriel, c’est l’industrie

ras représente la plus grande part des revenus avec 30% du chiffre d’affaires, en hausse de 9%. Le marché des systèmes de vision se montre moins dynamique avec une croissance de 6,5%. Quant à la répartition géographique, c’est l’Allemagne qui est le principal client des fournisseurs européens de machines de vision industrielle, en assurant un tiers des revenus. Viennent ensuite les ÉtatsUnis (14 % du CA) et la Chine (8%). Fanny Del Fabbro

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

ENTREZ DANS LE MONDE PASSIONNANT DU SCANNING À LUMIÈRE STRUCTURÉE Découvrez notre offre au Salon OUEST INDUSTRIES 7- 9 Février 2017 Parc des Expositions de Rennes, Pavillon 4, Stand I 18

HexagonMI.com

21


E ntretien SÉCURI T É F ONC T IONNEL L E

«On ne badine pas avec même avec les cobots» H

Rencontré sur le salon Smart Industries qui s’est déroulé du 6 au 9 décembre 2016 à Villepinte, Didier Novat, responsable des produits de sécurité chez Sick qui présentait sur son stand un robot collaboratif, évoque les différents types d’interactions entre l’homme et le robot dans un cadre industriel, ainsi que les solutions de sécurité permettant de rendre la cobotique utile à l’industrie et parfaitement sûre. disponibilité maximale des installations, une productivité optimale et une excellente rentabilité. Cependant, il faut une technique de sécurité parfaitement adaptée à l’application pour que la CHR puisse tenir ses promesses L’un des principaux arguments de l’industrie 4.0 est la flexibilisation des processus de travail. Celle-ci, dans les cas extrêmes, va jusqu’à la fabrication de produits en séries unitaires dans les conditions de la fabrication de masse industrielle – en quelque sorte, des produits uniques fabriqués à la chaîne.

Sick

Mesures. Quelle est votre définition de la cobotique? Comment cette dernière s’intègre-t-elle dans ce que l’on appelle l’industrie 4.0 ou l’industrie du futur? Didier Novat. La collaboration hommerobot (CHR ou cobotique) décrit un scénario dans lequel des humains et des machines automatisées partagent le même espace de travail au sein duquel ils travaillent simultanément. Dans le contexte de l’industrie 4.0, ce modèle de coopération promet des processus de travail hautement flexibilisés, une

Dans le contexte de l’industrie 4.0, la cobotique promet des processus de travail hautement flexibilisés, une disponibilité maximale des installations, une productivité optimale et une excellente rentabilité.

22

Dans cette usine intelligente (la «smart factory»), où les produits et les processus de production se fondent dans les techniques modernes d’informatique et de communication, on emploie des machines toujours plus intelligentes, et donc toujours plus autonomes. D’un autre côté, la fabrication industrielle va également voir l’interaction hommemachine s’accroître. En effet, la combinaison des capacités humaines avec celles des robots ouvre la porte à des solutions de fabrication qui se distinguent notamment par des cycles de travail optimisés, une qualité accrue et une meilleure rentabilité. Simultanément, les machines autonomes – mais surtout celles qui interagissent avec les humains – ont besoin de systèmes de sécurité parfaitement compatibles avec la flexibilisation des processus de production. Mesures. Quels sont les différents stades de l’interaction entre les robots et l’homme, et comment peut-on les différencier? Didier Novat. L’interaction hommerobot est une question d’espace et de temps. L’automatisation industrielle s’intéressait déjà à l’interaction entre les humains et les machines avant l’avènement de l’industrie 4.0. Jusqu’à présent, environ 90% des solutions fonctionnaient selon deux schémas d’interac-

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


la sécurité en robotique, Didier Novat, responsable des produits

DR

de sécurité chez Sick France De formation électrotechnique, Didier Novat, 56 ans, a débuté sa carrière chez Sick en 1984. Après avoir passé près de 15 ans en tant que responsable grands comptes, notamment dans le domaine de l’automobile, il a acquis une grande expérience de la sécurité des applications de robotique dans ce secteur bien souvent à l’avant garde sur ce créneau. Formé aux techniques de sécurité industrielle par les experts certifiés de Sick qui interviennent dans les commissions de normalisation internationales, Didier Novat est depuis 2009 responsable produits pour la division «Systèmes de Sécurité Industrielle» chez Sick France.

tion: la coexistence et la coopération. Une situation dans laquelle l’homme et la machine se tiennent en même temps dans des zones voisines pour interagir est appelée coexistence. L’exemple typique en est le poste d’insertion avec plateau tournant dans une cellule robotisée. L’homme et la machine travaillent en même temps dans des espaces voisins, et le passage entre les deux est surveillé, par exemple à l’aide d’une barrière immatérielle de sécurité. Une interaction dans laquelle l’homme et la machine partagent un espace commun, mais y travaillent à des moments différents, correspond à la définition de la coopération. Il s’agit par exemple d’un poste de transfert pour un robot de montage. L’ouvrier dépose une pièce pendant qu’un système de protection, par exemple un scrutateur laser de sécurité avec ses différents champs de pro-

tection simultanés qui détectent la présence de l’opérateur, assure la réduction de la vitesse du robot, voire un arrêt de sécurité contrôlé. Dans le cadre de l’industrie 4.0, une troisième forme d’interaction vient prendre une place centrale: la collaboration entre l’homme et le robot. Les deux se partagent alors un espace commun, dans lequel ils travaillent simultanément. Par exemple, une plateforme mobile équipée d’un robot saisit des pièces sur un convoyeur ou une palette et, après les avoir transportées jusqu’au poste de travail, les présente à l’opérateur. Dans ce genre de scénario collaboratif, les solutions de détection sécurisées utilisées pour la coopération ou la coexistence ne suffisent plus. Il faut surveiller la force, la vitesse et la trajectoire des robots en fonction du degré de dangerosité effectif, pour les limiter

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

ou, le cas échéant, les stopper. C’est la distance entre l’homme et le robot qui devient alors un paramètre décisif pour la sécurité. Mesures. Quelles sont les manières d’apprécier les risques dans les différents scenarii que vous venez de décrire? Quelles normes les régissentelles? Didier Novat. Chaque scénario de collaboration homme-robot est unique. Il faut donc une appréciation individuelle des risques de la CHR, même si le robot utilisé a été spécialement conçu pour l’interaction avec les humains: ce qu’on appelle un « cobot » présente dès sa conception de base une multitude de caractéristiques significatives d’une sécurité inhérente. Simultanément, l’espace collaboratif doit répondre à des critères essentiels, par exemple en termes de distances minimales par rapport à des zones accessibles voisines, présentant des risques de cisaillement ou d’écrasement. La base normative de la sécurité fonctionnelle dans les applications de CHR comprend d’une part des normes générales – par exemple CEI 61508, CEI 62061 et NF EN ISO 13849-1/-2 –, d’autre part des normes spécifiques sur la sécurité des robots industriels (NF EN ISO 102181/-2) et sur le fonctionnement collaboratif des robots (ISO/TS 15066). Les développeurs et les intégrateurs de systèmes robotisés doivent non seulement vérifier soigneusement la conformité aux normes et les fonctionnalités des mesures de sécurité prises par les constructeurs de robots lors de leur conception, mais aussi tenir compte des

23


Entretien Il existe différents types d’interactions entre l’homme et le robot : la coexistence (schéma du haut), la coopération (schéma de droite) et la collaboration (schéma du bas). Dans ce dernier cas, l’homme et le robot se partagent un espace commun dans lequel ils travaillent simultanément.

Sick

la commande de sécurité, jusqu’à une limite de charge biomécanique à laquelle aucun risque de blessure n’est à redouter. Cela s’effectue indépendamment du fait qu’un contact physique entre le robot et l’humain soit volontaire ou non. Quant à la collaboration de type «contrôle de la vitesse et de la distance de séparation», elle est tout à fait dans l’esprit des scénarii de travail haute flexibilité, et donc de l’industrie 4.0 et des processus de production de l’usine intelligente. Elle repose sur la surveillance de la vitesse et de la trajectoire du robot, avec une adaptation en fonction de la vitesse de travail de l’opérateur dans l’espace collaboratif protégé. Les distances de sécurité sont ainsi surveillées en permanence, afin de ralentir le robot, de l’arrêter ou de modifier sa trajectoire le cas échéant. Si la distance entre l’opérateur et la machine repasse au-dessus de la distance minimale, le système robotisé peut reprendre auto-

éventuels risques et dangers résiduels. Pour cela, le système robotisé, ses déplacements et son espace collaboratif prévu doivent être soumis à une évaluation des risques selon la norme NF EN ISO 12100, afin d’en déduire les mesures de sécurité nécessaires, par exemple la mise en œuvre de modes de collaboration adaptés selon la norme ISO/TS 15066.

24

Lors de Smart Industries 2016, Sick a présenté un robot collaboratif et les solutions de sécurité associées.

Sick

Mesures. Quels sont les modes de fonctionnement sécurisés des systèmes robotisés collaboratifs? Didier Novat. Par rapport à cette spécification technique, on distingue quatre types de fonctionnement collaboratif. Un « arrêt nominal de sécurité contrôlé» stoppe le robot pour l’interaction avec l’opérateur; le «guidage manuel» garantit la sécurité de la CHR en permettant de guider le robot à la main à une vitesse réduite adaptée. Dans le troisième type de collaboration, la « limitation de la puissance et de la force», le niveau de sécurité nécessaire est atteint en réduisant la puissance, la force et la vitesse du robot, par exemple au moyen de fonctions de limitation de

matiquement ses mouvements avec une vitesse et une trajectoire normales. La productivité du robot est ainsi rétablie sans délai. Mesures. Quelles sont les solutions potentielles concernant la sécurité fonctionnelle pour la CHR? Didier Novat. Parmi les différents modes de collaboration de l’ISO/TS 15066, le contrôle de la vitesse et de la distance de séparation dans les applications de CHR offre le meilleur potentiel d’avenir. Par rapport à ces modes, mais aussi aux scénarii de coexistence et de coopération encore largement dominants, il est évident que les solutions de capteurs et de commandes de sécurité vont être confrontées à de nouveaux défis pour permettre une CHR sans entraves. En outre, les exigences de sécurité de l’espace de travail commun augmentent d’autant plus que les situations de travail deviennent de plus en plus collaboratives. Sick, en tant que fabricant de capteurs, commandes et solutions système pour la sécurité fonctionnelle, et prestataire de services complets en matière de sécurité –depuis l’appréciation des risques jusqu’à la mise en œuvre d’une solution en passant par la définition du système de sécurité–, possède une expérience globale dans la conception d’applications robotiques sûres. S’y ajoute un portefeuille de capteurs et de commandes qui progresse depuis des décennies au fil des exigences de sécurité des applications robotisées. Les solutions de sécurité toujours plus intelligentes reposant sur des technologies diverses ouvrent sans cesse la voie à de nouvelles applications de CHR,parce qu’elles sont en mesure de répondre à des exigences toujours plus élevées. Actuellement, la CHR ne représente qu’un faible pourcentage des applications intégrant des interactions homme-machine. Des solutions innovantes pour la sécurité fonctionnelle des applications robotisées, telles que Sick en développe et réalise, peuvent contribuer à faire augmenter notablement cette proportion dans un avenir proche. Propos recueillis par Pascal Coutance

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


S olutions I NF ORMAT I Q U E I NDU ST RI EL L E

Cartes PC: plus petites, plus puissantes, plus connectées H

Les nombreux formats de cartes PC constituent une famille de produits foisonnante. Mais malgré leur diversité, ces systèmes suivent des tendances communes. Leur taille se réduit, leur puissance de calcul augmente, et ils sont mieux préparés aux contraintes de l’industrie connectée.

Advantech

E

mbarquées dans de nombreuses applications, notamment les machines industrielles et les véhicules, les cartes PC constituent une famille de produits très large,en termes de formats comme de performances. Elle inclut aussi bien des systèmes destinés à des applications grand public, mais également des cartes adaptées aux contraintes spécifiques de l’industrie.Avec le temps, les formats évoluent, ainsi que les capacités de calcul.Les PC sur carte s’adaptent aux nouvelles demandes du marché: traiter plus de données, gérer des applications graphiques, et bien sûr gérer des appareils connectés. «Nos clients sont principalement des fabricants d’automatismes industriels, de matériel médical, de systèmes de divertissement, ou encore des entreprises aéronautiques ou de transports, énumère Peter Müller, en charge de l’offre de Kontron. Les produits que l’on qualifie de PC sur carte vont du Raspberry à des produits de plus en plus spécifiques, comme les formats COM Express ou Qseven, souligne Christian Amat, gérant du distributeurADM21. Il peut être difficile de s’y retrouver avec l’arrivée en plus de nouveaux formats. Par ailleurs, il existe beaucoup de termes génériques pour décrire ces

Les Single Board Computers sont des systèmes autonomes qui embarquent tous les éléments nécessaires à leur fonctionnement. Les systèmes modulaires, en revanche, nécessitent des extensions.

produits. On peut parler de PC sur carte, mais aussi de PC embarqué. C’est parfois vague et cela concerne tous les environnements, et des applications très différentes». Bien sûr, même si certains formats, comme l’ITX ou le Mini ITX, se retrouvent dans les applications grand public, le marché industriel se différencie par des contraintes spécifiques. La

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

plage de température est étendue, parfois jusqu’à -40 et +85°C. La résistance aux chocs et aux vibrations, ou encore aux perturbations électromagnétiques, sont d’autres critères importants. Souvent, ces cartes se passent de ventilateurs, «car c’est l’un des éléments les plus critiques», note Alexandre Caghassi, en charge du développement commercial

25


Solutions

Arbor Technologies

Les cartes évoluent vers des formats plus compacts, à l’instar de l’ITX, ayant évolué vers le Mini, Micro et Pico ITX.

chez Advantech. Contre les vibrations, l’une des solutions est de renforcer l’épaisseur de la connectique : «L’épaisseur de la couche d’or, qui protège le nickel,peut se dégrader rapidement à cause des vibrations, prévient Élie Gasnier, viceprésident marketing du distributeur et intégrateur Ecrin Systems. Cela engendre de l’oxydation, et donc des mauvais contacts. Ainsi, le fabricant ADLink Technology utilise par exemple des couches d’or plus importantes».

Garantir la pérennité des produits La durée de vie des produits compte également parmi les critères spécifiques à l’industrie: «ADLink Technology suit la roadmap d’Intel pour les produits embarqués, explique Élie Gasnier. Processeurs et chipsets sont sélectionnés dans la gamme Intel pour

garantir une pérennité d’au moins sept ans.» En effet, Intel sort régulièrement de nouvelles plates-formes. «Dans le commerce, au bout de deux ans, il n’est plus possible d’acheter la carte que l’on utilisait », poursuit-il. Lorsqu’un produit industriel est sur le point de ne plus être fabriqué, le fabricant annonce la fin de vie afin que les clients puissent s’y préparer: soit ils achètent du stock d’avance, soit ils revoient leur conception. La diversité foisonnante des PC sur carte tend à se réduire au fil du temps. «Il y a 10 ou 15 ans, ces produits étaient extrêmement spécifiques », note Christian Amat (ADM21). Mais le marché se standardise. «Cela va continuer à évoluer,de la même façon que l’ont fait les PC portables. Alors qu’il existait énormément d’architectures il y a 30 ans, il n’existe plus aujourd’hui qu’une grande architecture Intel,commune à plusieurs

Des processeurs moins gourmands Les PC sur carte sont principalement dotés de processeurs Intel et AMD, «les seuls qui proposent une pérennité industrielle,de 5 à 10 ans minimum», justifie Franck Bernheim, directeur général d’Arbor Technologies France. La gamme d’Intel, très étendue, comprend des processeurs aux performances de calcul élevées. «AMD se différencie plutôt par des processeurs graphiques embarqués plus performants», ajoute-t-il. Mais la tendance actuelle, allant vers la généralisation des objets connectés, pousse à rechercher des consommations énergétiques les plus basses possibles. Moins de consommation signifie moins de dissipation thermique. Cela facilite donc

26

l’intégration dans des systèmes embarqués, où les ventilateurs représentent un point faible. De ce point de vue, des processeurs Intel ou basés sur l’architecture ARM ont de faibles consommations, de l’ordre de quelques watts. «Le choix d’un processeur découle d’un arbitrage entre la puissance de calcul nécessaire,les besoins en termes de connectivité et l’environnement de l’application», résume Alexandre Caghassi, en charge du développement commercial chez Advantech.

marques», ajoute-t-il. Sans réduire autant la diversité de l’offre, cette tendance devrait en tout cas permettre aux utilisateurs d’obtenir des solutions plus économiques. On distingue deux types de cartes. Les cartes autonomes et les modules à connecter sur une carte de fond de panier, comme les cartes de type COM, Qseven,TX,ou encore SMARC (orientés vers les applications à bas coût). Ces derniers présentent l’avantage d’être évolutifs: «Il y a une forte demande aujourd’hui pour les modules COM,comprenant le processeur, le chipset, les sorties Ethernet et SATA, avec un ou deux emplacements SODIMM pour la mémoire », explique Élie Gasnier (Ecrin Systems). Ils permettent à l’utilisateur ou à l’intégrateur de développer une carte porteuse sur laquelle enficher le module, pour éclater toute la connectique et l’agencer selon ses besoins. Ce système présente aussi l’avantage de simplifier le remplacement d’un composant en cas de problème. « Il y a de nombreux formats de modules COM, mais la tendance aujourd’hui est au COM Express, avec bus PCI Express», analyse Élie Gasnier. Pour les cartes autonomes, on parle souvent de «Single Board Computers», ou SBC. À la différence des cartes telles que les modules COM, elles fonctionnent comme un PC standard: tous les composants et interfaces y sont intégrés. «Les formats ont évolué de l’ITX vers le Mini, Micro et Pico ITX, détaille Peter Müller (Kontron). Les Pico ITX sont destinés aux applications très contraintes en termes de taille.Les Mini ITX sont plus grands, mais offrent plus de performances. Ces deux formats sont les plus courants actuellement.» Les modules de type COM et les SBC se différencient en fonction du niveau d’intégration souhaité par le fabricant d’équipements qui conçoit l’appareil où sera utilisée la carte. «Lorsque l’OEM ne trouve pas ce dont il a besoin parmi les SBC, il se tourne vers le COM, précise Alexandre Caghassi (Advantech). S’il a besoin de fonctions de calcul supplémentaires, de type FPGA, il faut passer par une carte porteuse. Mais l’avantage des SBC est de réduire le temps de mise sur le marché».

Des cartes toujours plus petites «Il y a encore une bataille pour savoir quel facteur de forme va s’imposer, estime Christian Amat (ADM21). En embarqué,

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Solutions sants pour transformer des lignes USB en RS-232, par exemple, pour ajouter des ports Gigabit Ethernet ou des fonctions que l’on n’aurait pas d’origine sur une carte. «Depuis peu, tout le monde doit s’interfacer avec tout le monde », note Christian Amat (ADM21). Les cartes doivent donc pouvoir communiquer entre elles de façon standardisée.Ainsi,

«certaines cartes au format Qseven acceptent maintenant des cartes de type PC 104, PCIe, ou COM Express», indique-t-il.Toutes les caractéristiques de ce type de cartes sont normalisées par le consortium international PICMG, qui réunit les principaux fabricants, utilisateurs et intégrateurs de cartes. «Les normes font évoluer les caractéristiques mécaniques, les connecteurs, les

Ecrin Systems

il n’en restera sûrement que deux ou trois. La puissance de diffusion commerciale,la capacité de communiquer et de traiter les données feront la différence.» De façon générale, la tendance va vers une réduction de la taille. « L’espace coûte de l’argent, les fabricants veulent donc des cartes de plus en plus petites, observe Élie Gasnier (Ecrin Systems). Il n’est pas toujours possible d’avoir des calculateurs en rack 19 pouces, 2U ou 4U.» Après les cartes au format ATX (305 x 244 mm) sont arrivées les modèles au format Micro ATX (244 x 244 mm), puis Mini ITX (170x170mm). «Beaucoup de formats vont disparaître, prévoit Peter Müller (Kontron). Si des projets anciens utilisent encore les plus gros formats de carte, les nouveaux utilisent plutôt les petits formats.Ainsi, les Mini ITX et Pico ITX devraient exister encore longtemps». En termes de connectique, « les bus parallèles disparaissent, remplacés par les standards PCI, PCI Express, ainsi que l’USB et l’Ethernet », observe Élie Gasnier (Ecrin Systems). Le bus PCI Express (PCIe) permet de rajouter des compo-

L’intégration de cartes industrielles nécessite parfois de gérer des interactions électromagnétiques complexes.

MESURE DE COURANT & D’ÉNERGIE Chaque installation a sa solution Transformateurs d’intensité Série 855 • Transformateurs d’intensité Jusqu’à 2 500A • Transformateurs d’intensité non intrusifs Jusqu’à 1 000A • Mini transformateurs d’intensité Jusqu’à 64A • Boucles de Rogowski Jusqu’à 4 000A

www.wago.fr

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

27


Solutions traitement doit être embarqué et en temps réel». De nouveaux acteurs s’attaquent à ce créneau: «Nvidia, qui était plutôt tourné vers le marché grand public à l’origine, commence à fabriquer des cartes dans le domaine de l’embarqué, avec le format Jetson, note ChristianAmat (ADM21). Ils commencent à se positionner sur le marché des machines autonomes. Les drones ou les minirobots, par exemple, vont avoir besoin de vision pour pouvoir évoluer dans leur environnement.» L’objectif: associer puissance de calcul graphique et compacité du format. «On trouve de plus en plus de processeurs graphiques intégrés (GPU), notamment chez AMD, qui peuvent comporter jusque 500 cœurs », observe Élie Gasnier (Ecrin Systems).En parallèle, on demande aux machines d’êtres de plus en plus silencieuses, c’est-à-dire de se passer de ventilateurs. «Mais plus un processeur est puissant, plus il faut une dissipation thermique forte», prévient Alexandre Caghassi (Advantech). Une solution possible est de «concentrer les organes chauffants de la carte dans une même zone, pour centraliser la dissipation thermique», explique-t-il. Cela facilite la dissipation par points de conduction, via le châssis. «Toutes les cartes industrielles se ressemblent, mais ce sont les services proposés autour qui sont importants », estime Élie Gasnier (Ecrin Systems). De ce point de vue, chaque fabricant de cartes a des fonctions à proposer. ADLink Technology, Les modules COM se branchent sur une carte de fond de panier, permettant par exemple, favorise l’alimentation aux intégrateurs d’agencer la connectique selon leurs besoins. électrique par USB. «Si ce système n’est et peu consommatrice, deux critères pas bien étudié, il existe un risque de perdre importants pour l’embarqué (voir enca- des périphériques », poursuit-il. Les prodré page 26). «On les utilise lorsque l’on a blèmes d’alimentation peuvent avoir besoin d’une bonne performance graphique, d’autres conséquences : « Nous avons pour contrôler plusieurs écrans simultanément, breveté un bios anti-crash, explique Franck Bernheim (Arbor Technologies). Cette par exemple», précise-t-il. innovation a pour but de sécuriser le bon foncPerformances graphiques tionnement d’une carte.» En effet, un pic, Les performances en termes de traite- une chute de tension ou une coupure ment graphique gagnent justement en d’alimentation risque de crasher le bios importance pour certaines applications. d’un PC et d’empêcher son redémar«Les machines de contrôle de forme basées sur rage. Pour y remédier, la machine doit la vision, par exemple, ont besoin de perfor- généralement retourner à l’usine. «C’est mances de calcul importantes, ajoute Franck pourquoi nous avons intégré un système de bios Bernheim. Il faut pouvoir faire fonctionner de secours,qui reprogramme automatiquement des caméras en temps réel, avec beaucoup de le bios principal,pour garantir la disponibilité précision.» Le secteur de l’imagerie mé- immédiate des produits et améliorer ainsi sa dicale demande également des perfor- longévité.Toutes nos nouvelles cartes en sont mances graphiques importantes. «Cela équipées», poursuit-il. intéresse aussi le milieu militaire ou l’aéronau- Pour faciliter l’ajout d’extensions à une tique, constate Élie Gasnier (Ecrin carte PC,Advantech propose le système Systems). L’extraction d’informations utiles de connecteurs MI/O,permettant d’imdans des vidéos est une application importante.Le plémenter des entrées/sorties multiples. Kontron

sorties de chaque signal sur le fond de panier : il faut que tout soit compatible», décrit Élie Gasnier. Pour ChristianAmat (ADM21), avec la standardisation des platesformes, « il devient de moins en moins compliqué de trouver des cartes d’extension, pour des technologies comme la 3G, la 4G, les communications séries, la RFID, ou encore le Wi-Fi ». Les systèmes de calcul sont toujours plus petits, mais également toujours plus puissants. «C’est Intel qui sort le plus de nouveaux processeurs», indique Franck Bernheim, directeur général d’Arbor Technologies France. La génération Skylake, sortie en 2015, est performante

28

«Il est ouvert en termes de spécifications, explique Alexandre Caghassi. Nous fournissons aux OEM l’ensemble des schémas de sorties, pour qu’ils puissent concevoir leur propre carte d’extension.Mais il en existe aussi sur catalogue.» L’intérêt est de pouvoir ajouter des fonctions au système, comme par exemple une nouvelle sortie vidéo ou un commutateur, en branchant simplement une carte, et ainsi réduire le temps de mise sur le marché. En raison des besoins croissants en connectivité, les cartes devraient à l’avenir intégrer des puces dédiées à cette fonction, pour fournir par exemple la 4G ou le Bluetooth. «Il y aura une réduction des interfaces», prévoit Peter Müller (Kontron). Mais connecter des machines implique pour beaucoup des craintes en termes de sécurité. Face à ce problème, Kontron propose une solution baptisée Approtect, à la fois logicielle et matérielle. Elle protège par exemple contre la copie, les intrusions extérieures, et contrôle quels logiciels peuvent fonctionner. L’émergence de l’industrie 4.0 et de ses objets connectés est une question d’actualité pour les fabricants de cartes. «Cette transformation est en route. On en parle beaucoup, il existe des infrastructures, mais les entreprises de taille moyenne réfléchissent encore à leur approche, à la meilleure façon d’en tirer bénéfice, en baissant les coûts de production ou de maintenance », commente Peter Müller. Quant àAdvantech, il a inscrit l’Internet des objets dans sa stratégie, et investit sur le sujet. « Les communications sans fil seront un point important de nos prochaines sorties », indique Alexandre Caghassi. Le fabricant devrait implémenter des technologies de communications telles que LoRa ou la radio «Ultra Narrow Band» utilisée par Sigfox. « Il faudra également proposer à l’avenir des surcouches logicielles pour permettre aux clients de concevoir leurs propres applications relatives à l’Internet des objets,en fonction du marché vertical qu’ils ciblent », continue Alexandre Caghassi. «Il faudra être capable de récupérer les données du moindre petit capteur communiquant », prévoit Élie Gasnier (Ecrin Systems). Comment alors ne pas se laisser noyer par la masse du «Big Data» ? «Il faudra remonter sur un concentrateur, jouant le rôle de passerelle et intégrant éventuellement un calculateur pour traiter et analyser les informations, afin de prendre des décisions ou faire remonter les informations pertinentes »,

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Solutions Liste non exhaustive de fournisseurs de cartes PC Nom

Siège social

Nom

Siège social

Aaeon (groupe Asus)

Taïwan

DFI

Taïwan

ADLink

Taïwan

Kontron

Allemagne

Advantech

Taïwan Taïwan

Men Mikro Elektronik

Allemagne

Arbor Technology Axiomtek

Taïwan

Nvidia

Etats-Unis

Commell

Taïwan

Perfectron

Taïwan

Congatec

Allemagne

Portwell

Taïwan

poursuit-il. En effet, les systèmes en cloud ne pourront pas gérer autant d’informations dans le cadre d’applications en temps réel, telles que celles que l’on trouve dans l’industrie. Les PC sur carte auront donc un rôle à jouer sur les concentrateurs intermédiaires.

Un vaste écosystème Cela implique d’être capable de gérer les cartes à distance, voire d’effectuer de la maintenance prédictive. «Pour surveil-

ler en local ou à distance l’état de santé de la carte PC, on peut ajouter un BMC (Board Management Controller), explique Élie Gasnier (Ecrin Systems). C’est un microcontrôleur qui permet de vérifier à chaque instant les températures,les tensions,ou encore la vitesse des ventilateurs. » Ce système permet par exemple de déclencher un fonctionnement en mode dégradé si besoin, d’accélérer les ventilateurs ou d’indiquer si leurs roulements nécessitent d’être changés.

Petit à petit, sur le marché, «le logiciel prend le pas sur le matériel, estime Élie Gasnier (Ecrin Systems). Depuis 15 ans, nous ne vendons plus des cartes, mais des systèmes prêts à l’utilisation. Les clients veulent une fonction donnée, pour un environnement particulier.»Ainsi, les offres incluent des outils logiciels de traitement des données ou des outils de monitoring. Raisonner en termes de solution, et plus seulement de matériel, c’est aussi la démarche d’Advantech, notamment grâce àWISE-PaaS. «Cette solution gère non seulement la transmission des informations issues de capteurs, mais aussi la standardisation des protocoles de communication, explique Alexandre Caghassi. Mais nous voulons aller plus loin,et proposer des solutions directement connectées au cloud. Nous avons un partenariat avec Microsoft pour intégrer Azure IoT, par exemple.» Plongés dans le bain de l’industrie 4.0, les PC sur carte ne sont donc plus des systèmes à considérer de façon isolée, mais comme des composants d’un vaste écosystème connecté. Antoine Cappelle

6ème édition

Le salon des radiofréquences, des hyperfréquences, du wireless, de la CEM et de la fibre optique

22 et 23 mars 2017 Paris Expo Porte de Versailles

EXPOSITION - CONFÉRENCES - ANIMATIONS

www.microwave-rf.com MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

@Microwave_RF

29


Solutions VISI ON I NDU ST RI EL L E

La vision haute performance au cœur de la révolution industrielle H

Nous sommes aujourd’hui à l’orée de la prochaine révolution industrielle où la vision industrielle sera la principale source de changements, les systèmes de vision intelligents étant désormais capables d’intégrer des algorithmes d’apprentissage très efficaces. Cette tendance permet de créer des environnements de travail coopératifs entre les hommes et les machines dans lesquelles les systèmes de vision sont parties intégrantes des boucles de rétroaction de contrôle critique. Petit tour au cœur de ces systèmes de vision intelligents pilotés via des architectures de calcul hétérogènes.

30

quelque sorte l’assimiler à un « cerveau» qui comprend et interprète cet environnement (phase « planification»). C’est le deuxième moteur déterminant de la révolution robotique - le processeur - qui délivre les performances requises avec une consommation d’énergie aussi modérée que possible. Enfin, le troisième élément permettant de créer une robotique intelligente est celui qui permet au robot d’agir (phase « action »). Et pour se mettre en action, ces robots requièrent des batteries à haute densité de puissance et des moteurs à haut rendement. Aussi, les technologies avancées de batteries et les moteurs à courant continu

sans balais de type BLDC (Brushless DC) constituent-ils ce troisième élément. C’est la combinaison de ces trois catalyseurs, et les technologies avancées qui les régissent, qui rendent les systèmes de vision et la robotique si prometteurs aujourd’hui.

Des nouveaux systèmes de vision intelligents Examinons de plus près la partie vision de cette révolution industrielle.Les yeux humains sont reliés par des nerfs au «cortex visuel» de notre cerveau. De nos cinq sens, le cortex visuel représente la plus grande partie du cerveau. Par analogie, des systèmes de vision Le système de vision intelligent (Intelligent Vision System, IVS) stéréoscopique de mission critique développé par la société suédoise Unibap (référence IVS-70) embarque un traitement hétérogène avancé de type HSA pour des performances améliorées en termes de puissance de calcul. Qui plus est, une correction d’erreur étendue est activée sur l’électronique et en particulier sur le SoC embarqué de la série G d’AMD et le FPGA SmartFusion2 de Microsemi.

DR

I

nitialement, la vision industrielle utilisait des capteurs d’image simples et des processeurs de signaux numériques (Digital Signal Processors, DSP). Aujourd’hui, avec le développement de capteurs de haute performance à prix raisonnable –l’un des trois principaux moteurs de la nouvelle révolution robotique–, il est possible de trouver des exemples d’applications pour lesquelles la reconnaissance visuelle n’est plus simplement un moyen d’identifier des schémas bien établis selon un procédé de type «détection-comparaison-décision » (« sense-compare-decide »). En effet, la robotique actuelle –des systèmes stationnaires simples jusqu’aux véhicules autonomes– se transforme pour aboutir à un comportement des robots plus sophistiqué de type «détection-planification-action» («sense-plan-act»).Ainsi, pour un robot, un système de vision peut être considéré comme un «œil» extrêmement performant qui l’informe sur sa position et sur son environnement (c’est la phase « détection »). Quant à la puissance de calcul des processeurs embarqués sur ce système de vision et basés sur une architecture système hétérogène (Heterogeneous System Architecture), comme le SoC (System-onChip) de la série G d’AMD, on peut en

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


DR

Solutions

Le système de vision IVS-70 d’Unibap intégré, ici sur un bras robotisé d’ABB, joue le rôle d’œil et de cerveau pour le robot. Cela va dans le sens de l’évolution de la robotique actuelle qui se transforme pour aboutir à un comportement des robots plus sophistiqué de type «détection-planification-action» (« sense-plan-act »).

industrielle basés sur le calcul parallèle offert par un SoC hétérogène, tels que l’IVS-70 développé par la société suédoise Unibap (voir photo page précédente), sont les catalyseurs du cortex visuel artificiel dans les systèmes de vision industrielle. Leurs «yeux» sont des lentilles et des capteurs optiques, et leurs «nerfs optiques»,liés au cortex visuel artificiel, sont des connexions à haute vitesse entre les capteurs et les unités de calcul. Ces systèmes fournissent non seulement une vitesse élevée et une haute résolution pour concurrencer la vision humaine, mais ils procurent également des informations spatiales précises sur les endroits où des repères et des objets sont localisés. Pour ce faire, la vision stéréoscopique s’avère le choix naturel. Des applications industrielles pour ce type de systèmes de vision se retrouvent, par exemple, dans les machines de sélection d’articles à partir de bacs non triés. Monté sur un bras de robot, un système de vision peut effectuer une «vision asservie» à 50 images par seconde et identifier l’élément le plus

approprié à prélever le temps que la pince du bras robot s’approche du bac. Cela rend le balayage –qui peut prendre quelques secondes– et la reprogrammation du bras du robot superflus. Les voitures autonomes ainsi que les robots domestiques sont quelques autres exemples d’applications évidentes pour des technologies de vision stéréoscopique de ce type.

Cortex visuel artificiel Comment ce processus fonctionne-t-il dans le détail? Les premières étapes du traitement de l’information sont strictement localisées au niveau de chaque pixel, et sont donc exécutées par un FPGA (Field-Programmable Gate Array). Le fait que les caméras couleur «pensent» en RGB (Red-Green-Blue, avec des pixels rouges, verts et bleus), tout comme l’œil humain, est un point commun à toute vision industrielle, mais cette méthode n’est pas adaptée au calcul précis d’une image.Aussi, l’information RGB doit-elle d’abord être convertie en données HSI (Hue,Saturation,Intensity ou

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

teinte, saturation, intensité). La rectification de l’image pour compenser la distorsion liée aux lentilles constitue l’étape suivante, également nécessaire. Ensuite, la correspondance stéréo peut être effectuée entre les deux caméras. Ces étapes sont exécutées dans un FPGA qui assiste le processeur à cœur x86. Tous les calculs suivants sont spécifiques à l’application et exécutés de préférence sur la plateforme de processeur x86 embarquée hautement flexible et programmable, qui doit remplir des tâches très complexes pour comprendre et interpréter le contenu d’une image. Afin de se rendre compte de la complexité de ces tâches, il est nécessaire de comprendre que l’interprétation du contenu d’une image est extrêmement complexe pour les programmeurs de logiciels et que, jusqu’à récemment, le cortex visuel humain était supérieur à la technologie informatique.Toutefois, les progrès technologiques récents changent radicalement la donne, à l’image de l’ordinateur AlphaGo de Google qui a réussi à battre le meilleur

31


Solutions joueur de Go au monde. Ceci a été réalisé en exécutant des algorithmes de réseau neuronaux. Mais est-ce vraiment si révolutionnaire? N’avons-nous pas déjà vu des algorithmes de réseaux neuronaux dans un passé récent ? Effectivement,les réseaux neuronaux ne sont pas nouveaux et constituent l’une des nombreuses méthodes de l’intelligence artificielle (Artificial Intelligence, AI). Mais alors qu’ils étaient considérés comme très prometteurs dans les années 1990 (les progrès avaient toutefois été freinés à l’époque en raison de performances limitées), ils le sont encore plus aujourd’hui car toutes les technologies de base disposent aujourd’hui de beaucoup plus de puissance de calcul. Plus précisément, la barrière est tombée en partie en raison d’un manque de puissance de calcul et aussi de problèmes avec des réseaux comportant trop de couches cachées. Les méthodes récentes utilisent encore plus de couches dans la construction des réseaux de neurones et aujourd’hui le terme «apprentissage en profondeur» signifie l’utilisation d’un réseau de neurones avec beaucoup plus de couches que précédemment. De plus, l’architecture système hétérogène des SoC mo-

Principe de l’architecture système hétérogène Mémoire unifiée

Traitement parallèle

Traitement série

L’architecture système hétérogène dite HSA (Heterogeneous System Architecture) intègre sur une seule puce (Accelerated Processing Unit, APU) des unités de traitements comme des CPU (processeurs), des GPU (processeurs graphiques) et d’autres éléments, au sein d’une architecture unifiée, tout en bénéficiant des meilleures caractéristiques de chacun.

de pilotes. Qui plus est, de nouvelles initiatives comme la mémoire virtuelle partagée (SharedVirtual Memory, SVM) et l’architecture système hétérogène (Heterogeneous System Architecture, HSA) offrent désormais une excellente technologie complémentaire aux systèmes x86 en augmentant les capacités de débit nécessaires à une vision industrielle intelligente.

DR

L’HSA pour une utilisation efficace des ressources

Fredrik Bruhn, Pdg de la société suédoise Unibap (à gauche), et Fabian Kunkel, ingénieur de recherche (à droite).

dernes permet d’utiliser efficacement ces algorithmes d’apprentissage en profondeur. La technologie de cœur x86 est également intéressante pour les systèmes intelligents de vision stéréoscopique en raison de l’optimisation de son «streaming» et de ses instructions vectorielles développées sur une longue période de temps, ainsi que d’un écosystème logiciel très étendu et mature,d’algorithmes de système de vision et d’une large base

32

Avec l’introduction des SoC de dernière génération d’AMD, un écosystème matériel est maintenant en place qui accélère les algorithmes d’intelligence artificielle dans une logique de capteurs distribués et hautement intégrés.Ainsi, les développeurs de logiciels peuvent maintenant profiter d’un composant de traitement puissant qui était jusqu’alors sur la touche et malheureusement sousutilisé : le processeur graphique (GPU). En fait, le processeur graphique peut accomplir des traitements parallèles de calculs intensifs beaucoup plus efficacement que le CPU,ce qui est important lorsque la charge de calculs intensifs parallèles augmente significativement. La clé de tout cela est le développement et la disponibilité de l’architecture HSA qui ont été principalement conduits par

AMD pour ce qui concerne la technologie x86, également rejoint par de nombreux autres leaders de l’industrie. Les microarchitectures supportant l’HSA combinent parfaitement les capacités spécialisées du CPU, du GPU et de divers autres éléments de traitement sur une seule puce que l’on appelle l’unité de traitement accéléré (Accelerated Processing Unit, APU). En tirant parti du potentiel inexploité du GPU, l’HSA promet non seulement d’améliorer les performances, mais également de fournir de nouveaux niveaux de performance (et de performance par watt) qui vont transformer fondamentalement l’interaction avec nos équipements. Avec l’HSA, la programmation est également simplifiée, à l’aide d’outils standards ouverts tels que Matlab ou les bibliothèques OpenCL/OpenCV.Et le système de vision n’est pas le seul à pouvoir exploiter cette performance de traitement HSA.Toutes les formes d’informatique perceptive jouent également un rôle, comme celles qui permettent à un robot de comprendre ce que nous disons. Aujourd’hui, les systèmes-sur-puce, tels que ceux de la série G d’AMD, sont compatibles avec tous les points évoqués dans cet article. Ils offrent une HSA en combinant une architecture x86 avec

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Solutions un GPU puissant, une interface PCI Express (PCIe) et une multitude d’entrées/sorties. Les SoC série G d’AMD présentent toutefois un avantage supplémentaire, peu courant sur le marché, mais particulièrement important à l’heure où les exigences croissantes en matière de sécurité des applications ne cessent de croître : une résistance extrêmement élevée aux rayonnements électromagnétiques pour une plus grande intégrité des données. L’intégrité des données garantie est l’une des conditions préalables les plus importantes aux exigences de fiabilité et de sécurité les plus élevées.Tout calcul et toute décision autonome en dépendent. Aussi est-il essentiel que, par exemple, les données stockées dans la mémoire Ram soient protégées contre toute détérioration et que les calculs effectués dans le CPU et le GPU soient conformes au code. Cependant, des erreurs peuvent se produire en raison d’événements appelés «single events». Ils sont causés par le rayonnement neutronique naturel dû aux particules de haute

énergie provenant du soleil et de l’espace profond, frappant les couches hautes de l’atmosphère terrestre et générant un flot de neutrons isotropes secondaires jusqu’au niveau du sol ou de la mer. La probabilité qu’un événement unique se produise au niveau de la mer est comprise entre 10-8 et 10-2 défaillances par heure pour chaque composant électronique couramment utilisé. Cela signifie que toutes les 100 heures, un événement unique peut potentiellement conduire à des comportements indésirables et compromettants des composants électroniques. C’est là que les SoC embarqués de la série G d’AMD fournissent le plus haut niveau de résistance aux rayonnements et, par conséquent, de sécurité. Des tests effectués par le Nasa Goddard Space Flight Center 1 ont montré que ces SoC peuvent tolérer une dose totale de rayonnement ionisant de 17Mrad (Si). Cela surpasse de loin les valeurs maximales admissibles actuellement. Alors que pour les humains, la dose létale est

de 400rad en une semaine, dans les programmes spatiaux standards, les composants sont habituellement tenus de résister à « seulement » 300 krad. Même une mission spatiale vers Jupiter ne demanderait qu’une résistance à 1Mrad. Qui plus est, AMD prend en charge la mémoire à correction d’erreurs avancée (Advanced Error Correction memory, ECC Ram) qui est une autre caractéristique essentielle pour corriger les erreurs de données dans la mémoire causées par des événements uniques. Dr. Lars Asplund et Dr. Fredrik Bruhn, Unibap Article adapté par Pascal Coutance (1) Kenneth A. Label et al, «Advanced Micro Devices (AMD) Processor: Radiation Test Results », Nasa Electronic Parts and Packaging Program Electronics TechnologyWorkshop, MD, June 11-12, 2013 (2) F. Bruhn, K. Brunberg, J. Hines, L.Asplund and M. Norgren, « Introducing radiation tolerant heterogeneous computers for small satellites », Aerospace Conference, 2015 IEEE, Big Sky, MT, 2015 http://ieeexplore.ieee.org/stamp/stamp.jsp?tp= &arnumber=7119158&isnumber=7118873

EXPOSITION - CONFÉRENCES - ATELIERS 29ème édition 29 th edition

Le salon des solutions en analyse industrielle

15 & 16 mars 2017 Espace Grande Arche Paris la Défense Demandez dès maintenant votre badge visiteur gratuit sur :

www.analys e-indu strielle.fr MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

@AnalyseInd

33


Solutions RECHERC HE ET DÉ VE L OPPE M ENT

Le crédit d’impôt recherche rencontre un succès croissant H

Le crédit d’impôt recherche (CIR) est plébiscité par les entreprises de l’Hexagone. Son utilisation progresse comme le montre la croissance régulière du montant annuel du CIR. Le fait que, depuis 2013, il concerne également les dépenses effectuées au titre de l’innovation en augmente encore l’intérêt. Retour sur les modalités d’application du crédit d’impôt recherche qui favorise notamment l’embauche de chercheurs.

L

e crédit d’impôt recherche (CIR) est devenu le principal soutien public à l’innovation en France. En 2015, il a représenté 60% de ces soutiens contre 17% en 2000. Et il est de plus en plus utilisé: le montant des créances fiscales liées au CIR a représenté 5,5 milliards d’euros

Tous les ans, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche publie un guide complet pour l’utilisation du Crédit d’impôt recherche (CIR). L’un des intérêts de ce guide est de donner des exemples pratiques d’utilisation du CIR.

34

en 2013 contre 2,3 milliards d’euros en 2011. Quelque 20000 entreprises ont fait appel à lui en 2013 contre 13000 en 2008 et 15 000 en 2009. D’une manière générale, il est plébiscité par les sociétés de l’Hexagone. «C’est un moyen attractif de financement de la R&D », déclare-t-on ainsi chez Tronico, un soustraitant spécialisé dans le domaine de l’électronique. Comme son nom l’indique, le CIR consiste en une déduction fiscale à valoir sur les impôts à payer par l’entreprise. Cette déduction égale 30% des dépenses consenties par l’entreprise pour des recherches inférieures ou égales à 100 millions d’euros, et 5% de ces dépenses pour les sommes supérieures à 100M€. Et depuis 2013, outre la R&D, le CIR concerne également l’innovation pour les PME telles que définies par la Communauté européenne –sociétés de moins de 250 personnes et à chiffre d’affaires annuel inférieur à 50M€. Dans le cas de l’innovation, le crédit représente 20 % des dépenses annuelles de la PME avec un plafonnement à 400k€. La déduction du CIR intervient sur l’impôt sur le revenu ou sur l’impôt sur les sociétés de l’année où les dépenses ont eu lieu. Si la déduction est supérieure au montant de l’impôt payé par la société, celle-ci se voit octroyer une créance qui peut être utilisée au cours des trois années

suivantes. Certains profils de sociétés (nouvelles entreprises, entreprises en difficulté, jeunes entreprises innovantes et PME de moins de 250 salariés et à chiffre d’affaires inférieur à 50M€) ont droit à un remboursement anticipé sans le délai de carence de trois ans évoqué ci-avant. Le CIR a véritablement pris son envol en 2008 quand le montant de la déduction fiscale est passé de 10% à 30% des investissements de R&D consentis par l’entreprise jusqu’à un maximum de 100M€ (contre 10M€ avant 2008). Depuis cette date, son calcul a aussi été simplifié puisqu’il ne prend en compte que les dépenses effectives de l’année en cours alors qu’avant, il faisait intervenir la dynamique des dépenses de R&D: pour ne pas avoir de malus, il fallait dépenser davantage d’une année sur l’autre. En 2013, la prise en compte des dépenses pour l’innovation consenties par les PME a permis de concerner davantage de petites entreprises.

Une mesure qui favorise l’embauche de chercheurs La réforme du CIR de 2008 puis l’avenant de 2013 –restreignant la notion de croissance des effectifs aux emplois de recherche– sont à l’origine d’une augmentation des embauches de jeunes docteurs. Car de plus en plus d’entreprises font appel au dispositif jeune

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Solutions docteur (DJD) du CIR. Leur nombre croît, en moyenne, de 22% par an. En 2013, le ministère en charge de la Recherche a dénombré 1539 sociétés (10% des bénéficiaires du CIR d’alors) ayant déclaré un ou plusieurs recrutements de jeunes docteurs en CDI. L’ANRT (Association nationale de la recherche technique) a prévu, pour 2016, l’embauche de 1300 docteurs en CDI. Dans la pratique, les dépenses liées aux salaires des titulaires d’un doctorat ou d’un diplôme équivalent (PhD) sont prises en compte pour le double de leurs montants durant deux ans à compter de l’embauche des docteurs à condition que les contrats signés soient des CDI, que ce soit une première embauche en tant que docteur pour la personne recrutée, et que les effectifs de R&D de l’entreprise l’année du recrutement soient au moins égaux à ceux de l’année antécédente. L’entreprise peut aussi externaliser une partie de sa R&D tout en continuant à bénéficier du CIR. Pour cela, il suffit que les sous-traitants auxquels elle fait appel

Guide du crédit d’impôt recherche 2016 Publié chaque année par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Guide du crédit d’impôt recherche, dont l’édition 2016 est téléchargeable à l’adresse ci-dessous (*) , précise les modalités d’application du crédit d’impôt recherche, dispositif qui a été étendu à certaines dépenses d’innovation, hors R&D, afin de renforcer la compétitivité des PME françaises. Ce guide vise à aider les entreprises à préparer leurs démarches et leur déclaration dans les meilleures conditions. À ce titre, il permet aux entreprises de s’assurer de l’éligibilité de leurs travaux de R&D et d’innovation et de déterminer l’assiette des dépenses qui ouvrent droit à l’avantage fiscal. La détermination de l’assiette du CIR peut être décomposée en deux étapes

soient des organismes publics ou des entreprises, associations ou particuliers dotés d’un agrément CIR. La liste des

détaillées dans ce guide. La première consiste à identifier les dépenses éligibles relatives aux activités de R&D et d’innovation, alors que la seconde étape a pour objectif de déterminer l’assiette compte tenu des règles fiscales qui définissent les dépenses éligibles. Le sommaire de ce guide est articulé autour des thèmes suivants: les entreprises éligibles, les activités éligibles, les dépenses prises en compte dans l’assiette du CIR, les montants à déduire de l’assiette, le calcul du montant du CIR, les déclarations, imputation, remboursement et mobilisation du CIR et, enfin, la sécurisation et le contrôle du CIR. (*) http://www.enseignementsup-recherche. gouv.fr/cid87439/guide-credit-impotrecherche-2016.html

organismes dépositaires de cet agrément est consultable sur le site du ministère. Il y a deux cas de figure. Si le

2 min pour adopter le R&S®Scope Rider ! Le R&S®Scope Rider offre des mesures adaptées aux laboratoires dans un design robuste et mobile. ❙ De 60 MHz à 500 MHz jusqu’à 5 Gsample/s ❙ 10-bit ADC ❙ 2 ou 4 voies isolées : CAT IV 600 V ❙ Profondeur de mémoire de 500 Ksample ❙ 6 en 1 : Oscilloscope de laboratoire, analyseur logique, analyseur de protocole, analyseur de spectre, enregistreur de données et multimètre digital

Plus d’info et voir notre vidéo : www.2-minutes.com/lab

www.rohde-schwarz.com/fr 01 41 36 10 00 - contact.rsf@rohde-schwarz.com

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

35


Solutions (facture de la somme réglée,hors taxes). Et le sous-traitant déduit de la base de son CIR les dépenses hors taxes correspondant à la facture payée par le donneur d’ordres. Par contre, si le donneur d’ordres est une entreprise qui n’est pas dans le champ du CIR (entreprise étrangère ou organisme non imposable), il ne peut pas faire jouer le CIR. C’est alors le sous-traitant qui utilise le CIR pour les travaux réalisés pour le compte du donneur d’ordres.

Propriété intellectuelle, normalisation et veille technologique Les frais occasionnés par un dépôt de brevet sont éligibles au CIR. Ces frais comprennent les honoraires des organismes de conseil en brevets, les

Siemens

sous-traitant est une société privée agréée, une association loi 1901 agréée ou un expert agréé, les dépenses externalisées sont prises en compte à hauteur de leur montant, à condition que l’entreprise réalise des recherches représentant un montant au moins égal au tiers des dépenses externalisées. Quant à l’agrément CIR, il est octroyé pour trois ans et est renouvelable. Il permet aux sous-traitants qui en sont détenteurs de garantir aux donneurs d’ordres l’obtention de la réduction CIR selon les termes précités. Si l’entreprise fait appel, pour réaliser sa R&D, à des organismes publics (organismes de recherche, grandes écoles, établissements d’enseignement supérieur…), les dépenses de R&D sont prises en compte par le CIR à raison du double du montant des dé-

Le crédit d’impôt recherche (CIR) est aujourd’hui le principal soutien public à l’innovation en France. Le montant des créances fiscales liées au CIR a représenté 5,5 milliards d’euros en 2013. Ce dispositif incite notamment les entreprises à embaucher des titulaires de doctorats.

penses pour les travaux réalisés. Les dépenses de R&D externalisée sont plafonnées à 10M€ par an et par organisme agréé (entreprise privée, association ou particulier) ; elles sont plafonnées à 12M€ par an s’il est fait appel à un organisme public. En outre, au cas où l’entreprise confie les travaux de R&D à une de ses filiales ou à toute autre société présentant avec elle un lien de dépendance, la limite des dépenses éligibles au CIR est de 2M€ par an. À noter que le donneur d’ordres déclare la totalité des dépenses de recherches: recherches effectuées en interne et recherches confiées à un sous-traitant

36

sommes payées à l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle), les dépenses de traduction ainsi que les taxes et frais de maintenance du brevet. Ils incluent aussi les dépenses liées à des actions en justice pour contrefaçons. De la même façon, les dépenses des entreprises du fait de leur participation à des réunions sur les normes sont déductibles à raison de la moitié de leur montant. Les frais occasionnés par la veille technologique de l’entreprise (achats de revues, inscriptions à des bases de données, participations à des événements) sont également éligibles au CIR avec un plafonnement à 60k€.

Malgré tous les avantages qu’il propose, le CIR reste perfectible. Certains considèrent ainsi qu’il favorise surtout les grands groupes. De fait, en 2013, par exemple, lesTPE et les PME ont constitué 90% des bénéficiaires du CIR, mais n’ont représenté que 20% du montant total du CIR. Un rapport de l’OCDE datant de 2014 pointe d’ailleurs le fait qu’en France, «le système de financement public de la R&D via les crédits d’impôt est favorable aux grandes entreprises alors que les entreprises de taille intermédiaire en bénéficient peu». Ce rapport incite le gouvernement à réduire l’imposition des entreprises de l’Hexagone et à revoir à la baisse le CIR, de façon à stimuler plus efficacement l’innovation.

Tracer les travaux de R&D Les dépenses de R&D éligibles au CIR doivent être «des dépenses de recherche fondamentale ou appliquée ainsi que de développement expérimental (prototypes ou installations pilotes)». D’où la nécessité pour les entreprises désireuses de bénéficier de cette disposition de vérifier que des recherches similaires à celles qu’elles veulent entamer n’ont pas été menées auparavant. « L’entreprise détermine en amont si un projet de R&D est éligible au CIR », indique ainsi Tronico. Ensuite, l’entreprise doit garder trace de toutes les activités de R&D qu’elle réalise : personnes concernées, temps passé par chacun, matériels utilisés, appels à des sous-traitants… avec suivi des dépenses engagées et des factures. «La justification du CIR n’est ni simple ni compliquée tant qu’elle respecte les règles (de plus en plus contraignantes) édictées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’administration fiscale », remarque à ce sujetTronico. À noter que le résultat des travaux de R&D n’entre pas en ligne de compte pour l’accès au CIR: une étude se soldant par un échec a droit au remboursement au même titre qu’une étude qui aboutit. Par contre, en cas de contrôle fiscal, l’entreprise doit être à même de fournir tous les justificatifs à l’administration. Les bénéficiaires du CIR estiment que des améliorations sont encore à apporter à ce dispositif. Tronico, par exemple, préconise «une simplification des règles de valorisation et des formalités déclaratives, une augmentation du taux de CIR et une diminution des contrôles fiscaux». Didier Girault

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


ABONNEZ-VOUS

LE MAGAZINE DE L’OPTIMISATION DES PROCESS INDUSTRIELS ET DE L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES SITES DE PRODUCTION

1 AN - 10 NUMÉROS

250€

► Tous les mois, le magazine version papier et numérique ► La newsletter éco-premium + les 4 newsletters thématiques (Vision industrielle, automatisme, agro-pharma, informatique embarquée) ► L’accès illimité au site et aux archives mesures.com

BULLETIN D’ABONNEMENT A RENVOYER PAR COURRIER, FAX OU EMAIL À : MESURES / Service abonnements 4 rue de Mouchy - 60438 NOAILLES CEDEX - Email : abo.mesures@groupe-gli.com - Tél : 01 70 37 31 75

HT

soit 255,25 €TTC

Je règle :

Mes coordonnées

À reception de facture Par chèque bancaire à l’ordre de MESURES Par carte bancaire (CB, EC, MC, VISA)

Nom ..............................................................................................................................

N° Expire fin Je souhaite recevoir une facture acquittée

Mme

M.

Prénom ........................................................................................................................ Société ......................................................................................................................... Fonction ......................................................................................................................

N° de contrôle

Adresse ........................................................................................................................

(3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire)

CP

Date et signature obligatoires

Ville....................................................................................

Tél. E-mail........................................................................@.................................................

Si l’adresse de facturation est différente de celle de la livraison, merci de nous le préciser.

Si vous ne souhaitez pas que votre adresse e-mail soit utilisée à des fins de prospection veuillez cocher la case ci-contre

IMPORTANT : e-mail indispensable pour recevoir la version digitale

*TVA 2.10%. Offre valable jusqu’au 31/12/2017 pour les nouveaux abonnés en France métropolitaine uniquement. Les informations sont nécessaires à Pôle Electro pour traiter votre commande et les services qui y sont associés. Ces informations sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification et de suppression auprès du service Abonnements conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 telle que modifi ée en 2004. L’Editeur se réserve le droit de modifier le contenu, le titre ou le format de la publication objet du présent abonnement, dans le respect de son actuelle ligne éditoriale. Conformément à l’article L 121-20-2, 5° du Code de la consommation, vous ne bénéficiez pas d’un droit de rétractation. Les demandes de résiliation anticipée et de remboursement ne seront prises en compte que dans le seul cas d’un motif légitime dûment justifié. les demandes sont à adresser exclusivement par simple courrier à l’attention du service abonnements 4 rue de Mouchy – 60438 NOAILLES CEDEX. Siège social : Pôle Electro, 23 bis rue Barthélémy Danjou, 92100 Boulogne Billancourt - SARL au capital de 100 000€ - RCS Nanterre 572 129 005 - Tél.: 01 75 60 28 40

AME1601

✔ OUI, je m’abonne à Mesures 1 an (10 numéros) au prix de 250 €


G uide d’achat I NST RU M ENTA T I ON G ÉNÉRA L E

Les oscilloscopes numériques portables H

Pour visualiser et réaliser des analyses de premier niveau sur le terrain, les utilisateurs ont le choix parmi un éventail d’oscilloscopes numériques portables. On trouve en effet quelques modèles réellement autonomes, à savoir alimentés sur batteries, mais les fabricants proposent également des modèles d’entrée de gamme qui peuvent répondre, dans une certaine mesure, aux demandes du terrain. Tous les oscilloscopes, qu’ils soient de terrain ou de laboratoire, intègrent aujourd’hui plus de fonctionnalités associées à une ergonomie encore améliorée (écran plus grand, voire tactile, interfaces de communication modernes), en plus d’une autonomie et d’une portabilité réellement compatibles avec le terrain pour les oscilloscopes du même nom.

V

ouloir visualiser et analyser des signaux électriques n’est pas réservé aux concepteurs et techniciens de laboratoire. Sur le terrain, il faut également être capable de visualiser les signaux aux bornes d’un moteur, par exemple, pour identifier d’éventuels défauts. Si les fabricants proposaient auparavant des modèles de table rendus portables pour répondre plus ou moins bien (plutôt moins) aux demandes de mesures sur le terrain, les premiers

oscilloscopes dédiés à ces applications, à savoir autonomes, compacts, légers et robustes, sont apparus sur le marché il y a un peu plus d’une vingtaine d’années – Philips, dont la division de test et de mesure a ensuite été rachetée par l’américain Fluke en 1993, a même introduit le premier ScopeMeter en 1991. Aujourd’hui l’offre a bien évolué depuis cette époque, selon deux axes distincts: d’un côté, les oscilloscopes de terrain se sont un peu multipliés et améliorés; de

Et les oscilloscopes numériques USB ? D’aucuns doivent être surpris de ne pas voir abordés, dans notre article, les oscilloscopes numériques au format USB, voire les modèles aux formats PXI/PXI Express, PCI/PCI Express. C’est un choix purement arbitraire, parce que les modules USB peuvent être une solution idéale pour le laboratoire et l’enseignement, en particulier en termes de coûts. Dans ce secteur, on retrouve évidemment des fabricants proposant des oscilloscopes de laboratoire (Hantek, Keysight Technologies, National Instruments, Metrix, PeakTech et

38

Velleman), ainsi que bien d’autres constructeurs. Comme Analog Arts, BitScope, Cleverscope, Data Translation, DeweSoft, Digilent, ETC, LabNation, Link Instruments, Meilhaus Electronic, Pico Technology, Protek, Quant Asylum, PiePie Engineering, USBee et Virtins Technology. Par contre, même si, associé à un PC portable, un module USB est forcément portable, de par ses dimensions compactes et sa légèreté, il n’en demeure pas moins que ce type d’oscilloscopes n’est pas adapté aux contraintes du terrain.

l’autre côté, les modèles de laboratoire d’entrée de gamme sont devenus plus transportables et plus performants. Nous n’aborderons pas, dans cet article, l’ensemble des oscilloscopes numériques au format USB (voir encadré cidessous). Avant de poursuivre, il est nécessaire de savoir ce que l’on entend par oscilloscope portable. Pour trouver un début de réponse, il faut se tourner vers la langue de Shakespeare qui différencie le terme de «handheld» de celui de «portable», que l’on peut traduire respectivement par «portable» et «transportable ». Dans la suite de l’article, nous parlons d’oscilloscopes de terrain, pour les premiers, et d’oscilloscopes de laboratoire, pour les seconds. «Un oscilloscope de terrain est un oscilloscope autonome – cette caractéristique est très importante –, compact, robuste et aux fonctionnalités assez polyvalentes. Il est possible de réaliser d’autres mesures que celle de la fonction “oscilloscope”, telles que des mesures de tension bien plus élevées (jusqu’à 1 000V)», explique Jean-Noël Thomas, Distribution Account Manager chez Fluke France. «À l’image de notre modèle HandScope, qui est d’un usage simplifié, un modèle de terrain permet de visualiser une courbe, en premier lieu, en intégrant aussi un multimètre et une analyse d’harmoniques.Tous

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Fluke

Pour intervenir sur le terrain, les techniciens de maintenance se doivent de disposer d’un oscilloscope numérique. Si les fabricants proposent des modèles de laboratoire d’entrée de gamme « portables », il existe des oscilloscopes taillés pour les environnements difficiles.

les modèles sont dotés d’entrées flottantes, les voies étant isolées entre elles et par rapport à la masse», ajoute Lydie Pitoizet, chef de produits Gamme laboratoire et multimètres Metrix chez Chauvin Arnoux. Les voies isolées évitent ainsi d’apporter du bruit issu du secteur, comme c’est le cas avec des voies reliées à la masse d’un châssis alimenté par le secteur. Les voies isolées entre elles permettent alors l’acquisition de signaux des masses et de niveaux différents (alimentation et commande électronique de machine). Mais les oscilloscopes de terrain ne sont pas les seuls que l’on peut retrouver chez les industriels. «Certains fabricants ont en effet adapté des oscilloscopes de laboratoire,avec l’ajout d’une batterie, mais avec certains compromis – ces appareils sont par exemple plus lourds. Et d’autres fabricants ont ajouté un écran à des multimètres numériques. Rohde & Schwarz vient, lui, du monde des oscilloscopes »,rappelleArnaud Combe,Business

Developer chez Rohde & Schwarz France. Après avoir lancé des oscilloscopes numériques de laboratoire (RTM, RTE et RTO), le fabricant allemand a en effet dévoilé tout début 2016 les modèles de terrain Scope Rider. «S’ils souhaitent des fonctionnalités supplémentaires, telles que le décodage de bus un peu plus évolué et autres analyses,et/ou une bande passante accrue,les utilisateurs doivent monter en gamme et se tourner vers des modèles de laboratoire », indique Marion Dequidt, Distribution Field Engineering France, Benelux, Espagne et Portugal chez Keysight Technologies. Enfin Bruno Morin, directeur des ventes Espagne, France et Portugal chezTektronix, propose un dernier critère pouvant définir un oscilloscope portable: «Les oscilloscopes de terrain et d’entrée de gamme fonctionnent avec un système d’exploitation propriétaire ou Linux (c’est le cas des MDO4000), alors que les modèles des gammes supérieures tournent sousWindows.»

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

La présence de Windows impose un système de stockage de masse, des licences, une évolution du firmware de l’instrument compatible avec toutes les versions de Windows.

Un marché de niche, plutôt stable Qu’en est-il des marchés respectifs des oscilloscopes de terrain et des oscilloscopes de laboratoire? Tous les acteurs interrogés s’accordent sur un point: «C’est un marché plutôt stable », résume Adeline Lim, Market Develoment Manager General-Purpose Electronic Measurement Division (EMG) chez Keysight Technologies. Et Jean-Noël Thomas (Fluke France) de poursuivre: «Nous ne voyons pas de nouveaux marchés, liés à des nouvelles normes par exemple,émerger. Il s’agit plutôt d’un marché de renouvellement pour les oscilloscopes de terrain ». En plus d’être stable, le segment de mar(Suite page 46)

39


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

BK Precision/Sefram

2190E

2

100 MHz

500 Méch/s

40 Kpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, 32 mesures automatiques, fréquencemètre, RS-232, USB et LAN…

251x

2

60 et 100 MHz 500 Méch/s

20 Kpoints

163 x 260 x 53 mm, 1,54 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, voies isolées (2515 et 2516), USB, autonomie de 4 h…

253xB

2

25 et 40 MHz

16 Kpoints

305 x 160 x 133 mm, 2,3 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, jusqu’à 400 V, fréquencemètre, RS-232 et USB…

254xB/-GEN

2

60 et 100 MHz 500 Méch/s

8 Kpoints

157 x 320 x 123 mm, 2,8 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, jusqu’à 400 V, 27 mesures automatiques, fréquencemètre, générateur arbitraire et de signaux (-GEN), RS-232, USB et LAN…

255x

2 et 4

70, 100, 200 et 300 MHz

1 Géch/s

12 Kpoints

156 x 358 x 118 mm, 4,3 kg

Écran TFT couleur 7 pouces HVGA, jusqu’à 400 V, fréquencemètre, USB et LAN…

53xx2DC

2

50, 70 et 100 MHz

250 Méch/s

4 Kmots

140 x 142 x 310 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur QVGA, 19 mesures automatiques, compteur, USB, CAT II 300 V…

54xx2DC

2

70, 100 et 150 MHz

1 Géch/s

2 Mmots

140 x 142 x 310 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur QVGA, 27 mesures automatiques, compteur, USB, CAT II 300 V…

6x5x

2 et 4

150, 250 et 350 MHz

2,5 et 5 Géch/s

25 Kpoints

400 x 200 x 130 mm, 4 kg

Écran TFT couleur SVGA, jusqu’à 300 V, 28 mesures automatiques, compteur, analyses de puissance, d‘énergie et de bus, RS-232, USB et LAN…

MS420

2

20 MHz

100 Méch/s

6 Kpoints

180 x 113 x 40 mm, 0,69 kg

Écran LCD couleur 3,8 pouces, jusqu’à 400 V crête, multimètre, USB, autonomie de 6h (Li-ion)...

MS6000

2

60, 100 et 200 MHz

500 Méch/s

1 Mpoints

245 x 163 x 52 mm, 1,2 kg

Écran LCD 5,6 pouces VGA, jusqu’à 300 V crête, 23 mesures automatiques, multimètre, autonomie de 3h (Li-ion)...

ScopeMeter 12xB

2

20 et 40 MHz

40 Méch/s

512 points

259 x 132 x 55 mm, 1,4 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces VGA, multimètre, enregistreur, test de bus et mesures de la qualité du réseau électrique (125B), USB et Wi-Fi, CAT IV 600V, IP51, autonomie de 7h (Li-ion)…

ScopeMeter 190 II

2 et 4

60, 100, 200 et 500 MHz

650 Méch/s et 1,25 Géch/s

10 Kpoints

265 x 190 x 70 mm, 2,2 kg

Écran LCD 15,3 cm QVGA, multimètre, enregistreur, analyseur de spectre, USB, CAT IV 600V, IP51, autonomie de 4 ou 7h (Li-ion)…

FI 32052U

2

50 MHz

250 Méch/s

4 Kpoints

310 x 142 x 140 mm, 2,5 kg

FI 33000U

2

70 et 100 MHz 1 Géch/s

2 Mpoints

310 x 142 x 140 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces QVGA et rétroéclairé à Led, 19 mesures automatiques, enregistreur, générateur de signaux, USB...

FI 34000

2 et 4

70, 100, 200 et 300 MHz

2 Mpoins

380 x 220 x 145 mm, 4,2 kg

Extech Instruments Flir Systems

Fluke

Française d’instrumentation (Distrame)

250 Méch/s

Jusqu’à 2 Géch/s

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA, décodage de bus, analyse logique, générateur de fonctions, GPIB et LAN…

(1) + X : présence de X voies logiques.

40

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

Française d’instrumentation (Distrame) (suite)

FI 35000

2 et 4

FI 36000

GW Instek

Hantek

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

70 et 100 MHz 500 Méch/s

24 K ou 2 Mpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg (2)

Écran TFT couleur 7 pouces, 32 fonctions automatiques, RS-232/USB ou USB/LAN…

2 et 4

150, 250 et 350 MHz

1,25 Géch/s

25 Kpoints

400 x 200 x 130 mm, 4 kg

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA, 28 mesures automatiques, analyses de puissance et de bus, RS-232, USB et LAN...

FI 38102OS

2

100 MHz

500 Méch/s

7 Mpoints

340 x 123 x 184 mm, 3,3 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA, test de masques, générateur de fonctions, USB et LAN...

GDS-122

2

20 MHz

100 Méch/s

6 Kpoints

115 x 180 x 40 mm, 0,69 kg

Écran LCD couleur 3,8 pouces QVGA, multimètre, USB, autonomie de 6h (Li-ion)…

GDS-200/300

2

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

1 ou 5 Mpoints

240 x 136 x 60 mm, 1,5 kg

Écran LCD tactile 7 pouces WVGA, multimètre, USB, autonomie de 4,1 h (Li-ion), CAT III 300 V...

GDS-1000B

2 et 4

50, 70 et 100 MHz

1 Géch/s

10 Mpoints

380 x 208 x 127 mm, 2,8 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, USB et LAN…

GDS-1000-U/A-U

2

50, 70, 100 et 150 MHz

250 Méch/s ou 1 Géch/s

4 K ou 2 Mpoints

310 x 142 x 140 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, 19 ou 27 mesures automatiques, enregistreur, USB...

GDS-2000A

2 et 4 + 8/16

70, 100, 200 et 300 MHz

2 Géch/s

2 Mpoints

380 x 220 x 145 mm, 4,2 kg

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA et rétroéclairé à Led, générateur de signaux, analyse de bus, GPIB, USB et LAN...

GDS-2000E

2 et 4

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

10 Mpoints

384 x 208 x 127 mm, 2,8 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA (120000 formes d’onde/s), décodage de bus, USB et LAN...

GDS-3000

2 et 4

150, 250, 350 et 500 MHz

2,5, 4 et 5 Géch/s

25 Kpoints

400 x 200 x 130 mm, 4 kg

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA et rétroéclairé à Led, décodage de bus, analyse de puissance, GPIB, RS-232, USB et LAN...

DSO1000

2

60 et 200 MHz 250 ou 500 Méch/s

32 Kpoints

245 x 163 x 52 mm, 1,3 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA et à rétroéclairage Led, multimètre, USB et LAN…

DSO1000B/BV

2

60, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

1 Mpoints

245 x 163 x 52 mm, 2,8 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces VGA et à rétroéclairage Led, multimètre, fréquencemètre, USB et LAN…

DSO1000E

2

70, 100, 150 et 200 MHz

1 Géch/s

2 Mpoints

260 x 220 x 75 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces VGA, fréquencemètre, multimètre, enregistreur, analyseur de spectre, USB, LAN et Wi-Fi, IP51...

DSO1000S

2

60, 120, 150 et 200 MHz

1 Géch/s

1 Mpoints

245 x 163 x 52 mm, 1,3 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces VGA, multimètre, USB et LAN, CAT III600V…

DSO4000C

2

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

40 Kpoints

385 x 200 x 245 mm, 3,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, générateur de fonctions, USB...

DSO5000B/BM(V)/D/P

2

60, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

40 K, 1 ou 2 Mpoints

385 x 200 x 245 mm, 3,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, fréquencemètre, 16 voies logiques (modèle D), USB...

(1) + X : présence de X voies logiques. (2) Pour les modèles FI 35074 et FI 35104, 358 x 156 x 118 mm, 4,5 kg.

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

41


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

Hantek (suite)

DSO8000

2

60 MHz

250 Méch/S

32 Kpoints

245 x 163 x 52 mm, 1,3 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA et à rétroéclairage Led, multimètre, USB et LAN…

DSO8000E

2

70, 100, 150 et 200 MHz

1 Géch/s

2 Mpoints

260 x 220 x 75 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces VGA, fréquencemètre, multimètre, enregistreur, analyseur de spectre, USB, LAN et Wi-Fi, IP51…

MSO5054F(G)

4+8

40 MHz

1 Géch/s

1 Mpoints

385 x 200 x 245 mm, 3,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, fréquencemètre, générateur de fonctions, USB…

Iniscope

2

25 MHz

100 Méch/s

6 Kpoints

350 x 157 x 103 mm, 1 kg

Écran LCD couleur 7,5 pouces VGA, USB et VGA (modèle VGA)…

Iniscope One

1

25 MHz

100 Méch/s

6 Kpoints

350 x 157 x 103 mm, 1 kg

Écran LCD couleur 7,5 pouces VGA, voie isolée, USB et VGA (modèle VGA)…

2 et 4 + 8

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

100 Kpoints

381 x 204 x 142 mm, 3,9 kg

Écran TFT couleur 8,5 pouces WVGA, voltmètre, générateur de fonctions, USB et GPIB, LAN et VGA (options)…

InfiniiVision 3000T-X

2 et 4 + 16

100, 200, 350 et 500 MHz et 1 GHz

2,5 Géch/s

2 Mpoints

381 x 204 x 142 mm, 4 kg

Écran TFT couleur tactile 8,5 pouces WVGA (1 million de formes d’onde/s), voltmètre, fréquencemètre, générateur de fonctions, USB et GPIB, LAN et VGA (options)…

InfiniiVision 4000X

2 et 4 + 16

200, 350 et 500 MHz, 1 et 1,5 GHz

2,5 Géch/s

4 Mpoints

454 x 156 x 275 mm, 6,3 kg

Écran TFT couleur tactile 12,1 pouces WVGA (1 million de formes d’onde/s), voltmètre, générateur de fonctions, analyses de puissance et de bus, USB, LAN…

U1602B et U1604B

2

20 et 40 MHz

100 Méch/s

125 Kpoints

138 x 241 x 66 mm, 1,5 kg

Écran LCD couleur 4,5 pouces QVGA, multimètre, enregisteur, autonomie de 4h (NiMH), USB

U1610A et U1620A

2

100 et 200 MHz

500 M ou 1 Géch/s

60 K ou 1 Mpoints

183 x 270 x 65 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces VGA, 3 modes de visualisation, multimètre, enregisteur, autonomie de 3 h (Li-ion), USB, IP41, CAT III 300 V...

DOX2000

2

20, 40 et 100 MHz

250 ou 500 Méch/s

2 Mpoints

323 x 137 x 157 mm, 2,4 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, 32 mesures automatiques…

DOX3000

4+8

100 et 300 MHz

2 Géch/s

14 Mpoints

352 x 111 x 224 mm, 3,6 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA, décodage de bus, générateur de fonctions, USB et LAN…

HandScope OX 50x2

2

20 et 40 MHz

50 Méch/s

2,5 Kpoints

214 x 110 x 57 mm, 1,2 kg

Écran TFT couleur 3,5 pouces QVGA et à rétroéclairage Led, 18 mesures automatiques, multimètre, analyses de puissance et d’harmoniques, autonomie de 8h30 (NiMH), IP54, USB, CAT III 600V…

OX 6062/6202B

2

60 et 200 MHz 1 Géch/s

2,5 K ou 50 Kpoints

225 x 190 x 215 mm, 1,9 kg

Écran LCD couleur 5,7 pouces QVGA et à rétroéclairage CCFL, multimètre, enregistreur, analyse d’harmoniques, RS-232, USB et LAN…

OXi 6204

4

200 MHz

50 Kpoints

225 x 190 x 215 mm, 1,9 kg

Écran TFT couleur tactile 5,7 pouces QVGA, multimètre, analyse d’harmoniques, enregistreur, voies isolées, RS-232, USB et LAN…

Jeulin

Keysight Technologies InfiniiVision 2000X

Metrix - Chauvin Arnoux

2,5 Géch/s

(1) + X : présence de X voies logiques.

42

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

Metrix - Chauvin Arnoux (suite)

Scopix OX 7000

2 et 4

40, 60, 100 et 200 MHz

2,5 Géch/s

2,5 K ou 50 Kpoints

265 x 195 x 56 mm, 1,9 kg

Écran LCD noir et blanc ou TFT couleur 5,7 pouces QVGA, multimètre, enregistreur, analyse d’harmoniques, test d’intégrité des bus de terrain, RS-232, USB et LAN, autonomie de 4 h (NiMH), IP41/51, CAT III 600V…

Owon

HDS

2

20, 60 et 100 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

6 Kpoints max.

180 x 115 x 40 mm, 0,65 kg

Écran TFT couleur 3,7 pouces VGA, 20 mesures automatiques, multimètre, USB, autonomie de 6h (Li-ion)...

HDS-I

2

20 MHz

100 Méch/s

6 Kpoints max.

113 x 180 x 40 mm, 0,65 kg

Écran TFT couleur 3,7 pouces VGA, 20 mesures automatiques, multimètre, USB…

HDS-N

2

20, 60, 100 et 200 MHz

100 Méch/s ou 1 Géch/s

6 Kpoints max.

180 x 115 x 40 mm, 0,65 kg

Écran TFT couleur 3,7 pouces VGA, 20 mesures automatiques, multimètre, USB, autonomie de 6h (Li-ion)...

MSO

2 + 16

60, 100 et 200 MHz

1 ou 2 Géch/s

2 Mpoints

370 x 180 x 120 mm, 2,2 kg

Écran LCD couleur 8 pouces VGA, analyseur logique, USB et VGA (option)…

SDS

2

60, 70, 100, 200 et 300 MHz

500 Méch/s à 3,2 Géch/s

10 Mpoints max.

340 x 155 x 70 mm, 1,8 kg

Écran LCD couleur 8 pouces SVGA, USB et LAN, RS-232 et VGA (options)...

SDS-E

2

30, 50, 60, 70, 100 et 125 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

10 K ou 1Mpoints

348 x 170 x 78 mm, 1,5 kg

Écran LCD couleur 8 pouces SVGA, USB et LAN...

TDS

4

70, 100 et 200 MHz

1 ou 2 Géch/s

7,6 Mpoints max.

380 x 180 x 115 mm, 1,5 kg

Écran LCD couleur 8 pouces SVGA, USB et LAN...

XDS

2

60, 100, 200 et 300 MHz

1, 2 ou 2,5 Géch/s

40 Mpoints max.

340 x 170 x 90 mm, 2,6 kg

Écran LCD couleur 8 pouces SVGA, multimètre, générateur de fonctions, USB et LAN...

PCE-DSO8060

2

60 MHz

150 Méch/s

16 Kpoints

245 x 163 x 52 mm, 1,2 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces 240x230 pixels, multimètre, générateur de fonctions, USB...

PCE-OC 2

1

10 MHz

50 Méch/s

100 mesures

86 x 186 x 32 mm, 0,325 kg

Écran LCD 128 x 128 pixels, fréquencemètre, multimètre, USB, CAT III 1000V…

PCE-SDS1022DL

2

25 et 50 MHz

500 Méch/s

32 Kpoints

305 x 133 x 154 mm, 2,3 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, RS-232 et USB...

PCE-SDS1052DL

2

25 et 50 MHz

500 Méch/s

32 Kpoints

305 x 133 x 154 mm, 2,3 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, RS-232 et USB...

1190/1230

2 + 16

100 et 200 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

2 Mpoints

370 x 180 x 120 mm, 2,2 kg

Écran TFT 8 pouces VGA, 20 mesures automatiques, enregistreur, analyseur logique, USB...

1195/1205/1220

2

20 et 100 MHz 100, 500 Méch/s ou 1 Géch/s

6 Kpoints

180 x 115 x 40 mm, 0,65 kg

Écran LCD couleur 3,8 pouces VGA, 20 mesures automatiques, multimètre, RS-232 et USB...

1240/45/55/60/70/75

2

60, 100, 200 et 300 MHz

10 K ou 10 Mpoints

340 x 155 x 70 mm, 1,9 kg

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA, 20 mesures automatiques, USB et LAN...

PCE Instruments

PeakTech

250 Méch/s à 1,6 Géch/s

(1) + X : présence de X voies logiques.

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

43


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

PeakTech (suite)

1265/1305/1310

2

30, 70 et 125 MHz

125 ou 500 Méch/s

10 ou 100 Kpoints

348 x 170 x 78 mm, 1,5 kg

Écran TFT couleur 8 pouces SVGA, 20 mesures automatiques, USB et LAN...

1295/1300

4

100 et 200 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

7,6 Mpoints max.

380 x 180 x 115 mm, 1,9 kg

Écran TFT couleur tactile 8 pouces SVGA, USB et LAN…

1360

2

100, 200 et 300 MHz

500 Méch/s, 40 Mpoints 1 ou max. 1,6 Géch/s

340 x 177 x 90 mm, 2,6 kg

Écran TFT couleur tactile 8 pouces SVGA, multimètre, générateur de fonctions, USB et LAN…

DS1000B

4

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

16 Kpoints

325 x 159 x 133 mm, 3 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, 22 mesures automatiques, USB et LAN…

DS1000D/E

2 + 16 (3)

50 et 100 MHz 500 Méch/s

8 Kpoints

303 x 154 x 133 mm, 2,3 kg

Écran TFT couleur 5,6 pouces QVGA, 22 mesures automatiques, RS-232 et USB…

DS4000E

4

100 et 200 MHz

2 Géch/s

14 Mpoints

440 x 218 x 130 mm, 4,8 kg

Écran TFT couleur 9 pouces WVGA, analyse de bus, USB et LAN...

DS6000

2 et 4

600 MHz et 1 GHz

2,5 Géch/s

7 Kpoints

399 x 255 x 124 mm, 5,3 kg

Écran TFT couleur 10,1 pouces WVGA (180 000 formes d’onde/s), analyse de bus, USB et LAN, GPIB (option)...

MSO/DS1000Z

2 + 16 et 4 + 8

50, 70 et 100 MHz

250 Méch/s

3 Mpoints

313 x 161 x 122 mm, 3,2 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, générateur de fonctions, décodage de bus, USB et LAN…

MSO/DS2000A

2 + 16

70, 100, 200 et 300 MHz

1 Géch/s

14 ou 56 Mpoints

362 x 180 x 131 mm, 3,9 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA, décodage de bus, USB et LAN, GPIB (option)...

MSO/DS4000

2 et 4 + 16

100, 200, 350 et 500 MHz

2 Géch/s

140 Mpoints

440 x 218 x 130 mm, 4,8 kg

Écran TFT couleur 9 pouces WVGA, décodage de bus, USB et LAN...

HMO1002/1202

2+8

50, 70, 100, 200 et 300 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

500 K ou 1 Mpoints

285 x 175 x 140 mm, 1,7 kg

Écran TFT couleur 6,5 pouces VGA, voltmètre, fréquencemètre, test de masques, générateur de fonctions, USB et LAN…

HMO Compact

4

70, 100, 150 et 200 MHz

1 Géch/s

1 Mpoints

285 x 175 x 140 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 6,5 pouces VGA, décodage de bus, test de masques, RS-232, USB et LAN…

HMO3000

2 et 4 + 8/16

300, 400 et 500 MHz

2 Géch/s

4 Mpoints

285 x 175 x 220 mm, 3,6 kg

Écran TFT couleur 6,5 pouces VGA, décodage de bus, test de masques, USB et LAN, GPIB (option)…

RTH

2 et 4

60, 100, 200, 350 et 500 MHz

2,5 ou 1,25 Géch/s

125 Kéch

201 x 293 x 74 mm, 2,4 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, multimètre ou voltmètre, fréquencemètre, décodage de bus, test de masques, USB et LAN, Wi-Fi (option), autonomie de 4 h (Li-ion), IP51, CAT IV 600V…

RTM

2 et 4 + 16

200, 350, 500 MHz et 1 GHz

2,5 Géch/s

10 Méch

403 x 189 x 142 mm, 4,1 kg

Écran TFT couleur 8,4 pouces XGA, voltmètre, analyse de bus, test de masques, analyses de spectre et de puissance, USB et LAN, GPIB (option)…

RSHS800

2

60, 100, 150 et 200 MHz

500 Méch/s

32 Kpoints

260 x 163 x 53 mm, 1,5 kg

RSHS1000

2

60 et 100 MHz 500 Méch/s

20 K ou 2 Mpoints

260 x 163 x 53 mm, 1,5 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces, 32 mesures automatiques, multimètre, enregistreur, CAT III 600V, autonomie de 5 h…

Rigol Electronic

Rohde & Schwarz

RS Pro

(1) + X : présence de X voies logiques. (3)Version DS1000D uniquement.

44

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

Seeed

DSO Nano V3

1

200 kHz

1 Méch/s

4 Kpoints

105 x 53 x 8 mm, n.s.

Écran TFT couleur 2,8 pouces QVGA, générateur de fréquence, USB

DSO Quad

2+2

n.s.

72 Méch/s

2 Mpoints

98 x 60 x 14,5 mm, 0,08 kg

Écran LCD couleur, générateur de fréquence, USB...

SDS1000CFL

2 et 4

70, 100, 200 et 300 MHz

1 Géch/s

24 Kpoints

358 x 156 x 118 mm, 4,3 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, USB et LAN…

SDS1000CML

2

70, 100 et 150 MHz

1 Géch/s

2 Mpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, RS-232 et USB…

SDS1000CNL/CNL+

2

70, 100 et 200 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

40 Kpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, RS-232 et USB…

SDS1000DL

2

25, 50, 100 et 200 MHz

250 Méch/s

32 Kpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces 480x234 pixels, fréquencemètre, RS-232 et USB…

SDS1000DL+/CML+

2

50, 70, 100 et 150 MHz

500 Méch/s ou 1 Géch/s

32 K ou 2 Mpoints

323 x 136 x 157 mm, 2,5 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, fréquencemètre, USB et LAN…

SDS1000X/X+

2 + 16

100 et 200 MHz

1 Géch/s

7 Mpoints

340 x 123 x 184 mm, 3,3 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA, fréquencemètre, décodage de bus, USB et LAN…

SDS2000X

2 et 4 + 16

70, 100, 200 et 300 MHz

2 Géch/s

70 Mpoints

352 x 128 x 224 mm, 3,4 kg

Écran TFT couleur 8 pouces WVGA, fréquencemètre, décodage de bus, générateur de fonctions, USB et LAN…

DPO/MSO2000B

2 et 4 + 16

70, 100 et 200 MHz

1 Géch/s

1 Mpoints

180 x 377 x 134 mm, 3,6 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WQVGA, 29 mesures automatiques, analyse de bus, USB et LAN…

MDO3000

2 et 4 +16+1(4)

100, 200, 350, 2,5 Géch/s 500 MHz et 1 GHz

10 Mpoints

203 x 417 x 147 mm, 4,2 kg

Écran TFT couleur 9 pouces WVGA, voltmètre, analyses de bus et de spectre, générateur de fonctions, USB et LAN…

MDO4000C

4+16 +1(4)

200, 350, 500 MHz et 1 GHz

2,5 Géch/s

20 Mpoints

229 x 439 x 147 mm, 5,5 kg

Écran TFT couleur 10,4 pouces XGA, voltmètre, analyses de bus et de spectre, générateur de fonctions, USB et LAN…

TBS1000B

2

30, 50, 70, 100, 150 et 200 MHz

500 Méch/s, 2,5 Kpoints 1 ou 2 Géch/s

326 x 158 x 124 mm, 2 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, 34 mesures automatiques, fréquencemètre, GPIB et USB…

TBS2000

2 et 4

70 et 100 MHz 1 Géch/s

20 Mpoints

175 x 372 x 103 mm, 2,6 kg (5)

Écran TFT couleur 9 pouces WVGA, 32 mesures automatiques, sondes actives et TekVPI, USB et LAN...

TDS2000C

2 et 4

50, 70, 100 et 200 MHz

500 Méch/s, 2,5 Kpoints 1 ou 2 Géch/s

326 x 158 x 124 mm, 2 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, 16 mesures automatiques, GPIB et USB…

TPS2000B

2 et 4

100 et 200 MHz

1 ou 2 Géch/s

336 x 161 x 130 mm, 2,7 kg

Écran TFT couleur 5,7 pouces QVGA, RS-232, CAT II 600V, autonomie de 8h (Li-ion)…

Siglent

Tektronix

2,5 Kpoints

(1) + X : présence de X voies logiques. (4) 1 voie pour l’analyse de spectre. (5) Pour les modèles TBS2xx2.

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

45


Guide d’achat Aperçu de l’offre en oscilloscopes numériques portables Fabricant (Distributeur)

Modèle

Nb de voies (1)

Bande passante

F. éch. par voie

Mémoire par voie

Dimensions, masse

Autres spécifications

Tektronix (suite)

TDS3000C

2 et 4

100, 300 et 500 MHz

1,25, 2,5 ou 5 Géch/s

10 Kpoints

375 x 176 x 149 mm, 3,2 kg

Écran TFT couleur 6,5 pouces VGA, 25 mesures automatiques, RS-232, GPIB, USB et LAN, autonomie de 3h typique (Li-ion)...

THS3000

4

100 et 200 MHz

1,25 Géch/s

10 Kpoints

265 x 190 x 70 mm, 2,2 kg

Écran LCD couleur 6 pouces QVGA, 21 mesures automatiques, USB, autonomie de 7 h (Li-ion), CAT III 600V…

WaveJet Touch

4

350 et 500 MHz

1 Géch/s

2,5 Mpoints

190 x 330 x 124 mm, 3,7 kg

Écran TFT couleur tactile 7,5 pouces VGA, test de masques, décodage de bus, GPIB, USB et LAN...

WaveSurfer 3000

2 et 4 + 16

200, 350, 500 et 750 MHz

2 Géch/s

10 Mpoints

270 x 380 x 125 mm, 4,8 kg

Écran TFT couleur tactile 10,1 pouces WSVGA, voltmètre, générateur de fonctions, analyse de bus, GPIB, USB et LAN...

HDO4000/-MS

2 et 4 + 16

200, 350, 500 MHz et 1 GHz

2,5 Géch/s

1,25Mpoints 292 x 400 x 131 mm, 5,9 kg

Écran TFT couleur tactile 12,1 pouces WXGA, analyses de bus, de spectre et de puissance, GPIB, USB et LAN…

72-8400

1

8 MHz

40 Méch/s

10 écrans

200 x 100 x 48 mm, 0,5 kg

Écran LCD monochrome 160x160 pixels, multimètre, USB, CAT III 600V…

72-9355/60/65

2

60, 100 et 200 MHz

250 Méch/s

7,5 Kpoints

268 x 168 x 60 mm, 1,8 kg

Écran TFT couleur 7,5 pouces QVGA, multimètre, USB, CAT III 300 V…

1

12 MHz

40 Méch/s

2x256 éch

110 x 175 x 40 mm, 0,44 kg

Écran LCD 192x112 pixels, USB, USB, autonomie de 5 h...

HPS140MK2

1

10 MHz

40 Méch/s

n.s.

114 x 68 x 22 mm, 0,17 kg

Écran Oled monochrome, autonomie de 8h…

DSO1062/1102/1202D

2

60, 100 et 200 MHz

500 Méch/s

512 Kpoints

313 x 142 x 108 mm, 2,1 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, USB...

DSO-1074/1104D

4

70 et 100 MHz 1 Géch/s

10 Mpoints

384 x 208 x 127 mm, 2,8 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, USB et LAN…

MSO-5000B

2 + 16

60 et 100 MHz 500 Méch/s

512 Kpoints

313 x 142 x 108 mm, 2,1 kg

Écran TFT couleur 7 pouces WVGA, fréquencemètre…

DLM2000

2 et 4 + 8(5)

200, 350 et 500 MHz

1,25 Géch/s

1,25Mpoints 226 x 293 x 193 mm, 4,2 kg

Écran TFT couleur 8,4 pouces XGA, analyse de bus, USB et LAN…

DLM4000

8 + 8, 16 ou 24

350 et 500 MHz

1,25 Géch/s

1,25Mpoints 426 x 266 x 178 mm, 6,6 kg

Écran TFT couleur 12,1 pouces XGA, analyse de bus, USB et LAN…

Teledyne LeCroy

Tenma

Velleman Instruments HPS50

Voltcraft (Conrad)

Yokogawa Electric (MB Electronique)

(1) + X : présence de X voies logiques. (5) Pour les modèles TBS2xx2. Comme il n’est pas possible d’être totalement exhaustif, que ce soit en termes de fournisseurs et de produits, des fabricants et des distributeurs nationaux et locaux ont pu passer entre les mailles du filet.

(Suite de la page 39) ché des oscilloscopes de terrain se caractérise par un tout petit périmètre. Avec l’arrivée de Rohde & Schwarz, le nombre d’acteurs atteint seulement six

46

ou sept fabricants : l’américain B&K Precision, Extech Instruments (groupe américain Flir Systems), l’américain Fluke, considéré comme le leader du marché, l’américain Keysight

Technologies, le français Metrix (groupe Chauvin Arnoux) et l’américain Tektronix. Sans oublier quelques fabricants asiatiques tels que le taïwanais GW Instek, les chinois Qingdao

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Bien que portables, les oscilloscopes de terrain recèlent de nombreuses spécifications et fonctionnalités, qui en font de véritables boîtes à outils pour les opérateurs.

nale. «Même si ce marché est soumis aux budgets de l’État, qui peuvent être plus ou moins importants selon la mise en place d’une réforme (celle des BTS par exemple), les grandes quantités vendues viennent de l’Éducation nationale », précise Daniel Troufflard, Indirect Sales Channel Manager West Europe chez Keysight Technologies. Quant à Jean-Noël Thomas (Fluke France), il constate que «si Metrix est plus présent en formation et en enseignement, cela vient de la préférence accordée aux fabricants français. Mais la situation change et les inspecteurs sont désormais plus ouverts. En plus d’être un marché non négligeable en France,c’est aussi une vitrine pour les fabricants auprès des futurs techniciens et ingénieurs que sont les étudiants ».

Ce que confirme Lydie Pitoizet (Chauvin Arnoux): «En plus de la bande passante (secteur à 50 Hz ou phénomènes rapides) et du choix entre 2 ou 4 voies isolées, l’utilisateur doit également bien regarder le type de capteurs dont il a besoin (tension, courant,température ou phénomène différent). Nous avons d’ailleurs développé le système Probix pour une connexion et une identification automatiques, ainsi que l’affichage des caractéristiques de la sonde. Il s’agit de simplifier encore un peu plus l’utilisation des appareils.» Même son de cloche du côté de Jean-Noël Thomas (Fluke France) qui ajoute que «les utilisateurs doivent savoir les fonctionnalités d’analyse dont ils auront besoin (FFT, mesure de puissance), la manière de sauvegarder ou de récupérer les données (USB ou Wi-Fi), ce qui amène à la capacité de stockage et à l’autonomie de l’appareil ». Si les utilisateurs se doivent de se poser toutes ces questions, c’est que les oscil-

Bande passante, autonomie et voies isolées Même s’il s’agit d’oscilloscopes numériques, les premiers critères de choix ne sont pas forcément ceux que l’on rencontre d’habitude. Pour les modèles de terrain, «la bande passante reste évidemment un critère important : si un technicien doit travailler sur des signaux à une fréquence de 50 Hz, il n’a pas besoin d’un oscilloscope avec une bande passante de 500 MHz. Le nombre de voies de mesure est un autre critère à bien regarder, surtout si l’on a des signaux triphasés ou plusieurs formes d’onde à visualiser. Après, l’utilisateur porte son choix sur tout ce qui peut lui simplifier la vie (interfaceWi-Fi, sauvegarde des données,création de rapports)», liste Jean-François Braud (Rohde & Schwarz France).

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

Rohde & Schwarz

Hantek Electronic (Hantek), Fujian Lilliput Optoelectronics Technology (Owon Technology) et Siglent, via des distributeurs tels que PCE Instruments, RS Pro,StanTronic Instruments,etc.(voir tableau page 50). On trouve avant tout les oscilloscopes de terrain en installation et en maintenance dans les process industriels et électriques, l’automobile, le transport, l’énergie, etc. «Que ce soit en maintenance électrique et en maintenance électrotechnique, les oscilloscopes de terrain sont des outils mis en œuvre dans la surveillance de fréquences ou de niveaux, dans la recherche de parasites et de défauts », indique Lydie Pitoizet (ChauvinArnoux). «Sur le marché de la maintenance industrielle, à côté des grands industriels, nous avons affaire de plus en plus souvent à des PME qui se sont spécialisées dans la réparation de machines-outils par exemple. En plus d’une sous-traitance accrue, ces tâches-là se complexifient », ajoute Jean-Noël Thomas (Fluke France). Ce qui fait dire à Jean-François Braud, ingénieur support produits chez Rohde & Schwarz France, que «les oscilloscopes de terrain doivent être capables de mesurer des voies logiques et de décoder des bus dans un avion ou un véhicule (CAN,SPI,S2C),sans la “lourdeur” d’un appareil de laboratoire, mais sans pour autant aller jusqu’au design, au débogage». En ce qui concerne les oscilloscopes de laboratoire d’entrée de gamme, ce segment de marché diffère de celui des modèles de terrain, de par le nombre de fabricants, et donc l’offre bien plus conséquente, la part de marché plus importante qu’il représente sur le marché total des oscilloscopes numériques, ainsi que par l’éventail des applications possibles. Pour faire simple, il n’existe pas une application où un oscilloscope n’est pas requis. « Tous les secteurs sont concernés, les possesseurs de modèles plus haut de gamme ayant aussi besoin d’un oscilloscope plus compact avec la même interface utilisateur (effet de gamme) », constate Jean Laury, AVP EMEA Oscilloscope Sales chezTeledyne LeCroy. «Un oscilloscope de laboratoire d’entrée de gamme est un peu utilisé comme une boîte à outils pour le dépannage sur des signaux de base », affirme Bruno Morin (Tektronix). Et n’oublions surtout pas l’un des premiers débouchés des oscilloscopes d’entrée de gamme: l’Éducation natio-

Metrix

Guide d’achat

Les oscilloscopes de terrain n’échappent pas aux moyens modernes de communication. Ils intègrent désormais en standard un port USB, voire une interface LAN et même Wi-Fi. Il est alors possible de rester à distance d’environnements caractérisés par de fortes tensions ou de zones en hauteur.

47


Keysight technologies

Tektr on

(Fluke France). Mais le classement en catégorie CAT III (600 V voire 1 000V) ou CAT IV (600V) impose des cartes électriques avec des composants spécifiques –ils ne doivent pas chauffer car aucun ventilateur n’est autorisé– et des espacements entre pistes suffisants, un travail particulier sur la consommation des circuits électroniques. Et tout cela en ayant à l’esprit qu’il s’agit d’appareils autonomes. «Nous avons fait des efforts importants au niveau des études, pour que les différents composants consomment le moins

La distribution est privilégiée Pour la commercialisation de leurs oscilloscopes de terrain et de laboratoire d’entrée de gamme, tous les constructeurs privilégient les canaux indirects, à savoir la distribution. « Nous distinguons les distributeurs techniques, qui connaissent bien les produits et qui ont la force de vente nécessaire sur le terrain, et les cataloguistes. Les arguments de ces derniers sont la disponibilité et le prix », explique

48

Le segment de marché des oscilloscopes de terrain n’est pas bien grand. Il existe toutefois une dizaine de modèles différents, qui ont bénéficié ces dernières années d’améliorations significatives en termes d’autonomie, d’ergonomie, de fonctionnalités, etc.

Fluke

loscopes de terrain n’ont plus rien à voir avec de «simples» appareils portables. Les fabricants ont en effet apporté de nombreuses améliorations en une quinzaine d’années. À commencer par la portabilité, la robustesse et l’autonomie. Un oscilloscope de terrain pèse maintenant moins de 2,5 kg, voire même seulement 1,2kg (120B de Fluke et HandScope de Metrix). «La masse est un point qui a beaucoup diminué,les nouvelles conceptions tendant vers la portabilité », constate Jean-Noël Thomas (Fluke France). «C’est surtout le faible encombrement et la très bonne répartition des masses sur l’ensemble de l’appareil qui comptent.Bien souvent,la masse se porte sur les entrées,ce qui fait basculer l’oscilloscope de terrain», ajoute Lydie Pitoizet (Chauvin Arnoux). La portabilité des oscilloscopes de terrain revêt d’autres aspects, tels que la présence d’une dragonne, d’un crochet pour positionner l’appareil, sachant que techniciens et opérateurs peuvent l’utiliser toute une journée. L’environnement de travail de ces derniers est plus souvent des usines ou des lieux dans des ambiances difficiles, donc la robustesse est un facteur important. On trouve ainsi des modèles répondant aux contraintes IP51 (120B de Fluke, DSO1000E et DSO8000E de Hantek, Scope Rider de Rohde & Schwarz) et IP54 (HandScope OX 50x2 de Metrix). Côté électrique, c’est la conformité à la norme NF EN 61010 qui fait souvent la différence avec la majorité des appareils asiatiques. «Il est très rare que l’on me demande la fréquence d’échantillonnage d’un oscilloscope de terrain, mais bien plus fréquent de me poser des questions touchant à la sécurité. Les gens sont plus sensibilisés à la présence de voies isolées », indique Jean-Noël Thomas

ix

Guide d’achat

Jean Laury, AVP EMEA Oscilloscope Sales chez Teledyne LeCroy. Les outils ont par ailleurs tendance à se banaliser, et les utilisateurs n’ont plus besoin de conseils. Mais il n’est pas rare que les grands groupes ou des clients habituels passent commande en direct. À noter une originalité française: les distributeurs vendent plusieurs marques différentes pour un même type d’instruments de mesure.

possible. C’est ainsi que l’on atteint aujourd’hui une autonomie de 7 h, ce qui permet à un technicien de partir une journée sur site,sans devoir recharger les batteries», explique Lydie Pitoizet (ChauvinArnoux). Il y a une quinzaine d’années, les oscilloscopes n’atteignaient que 2 h d’autonomie, sans compter les problèmes liés à l’effet mémoire des batteries NiMH.

Des appareils aux multiples talents Au-delà du confort d’utilisation des utilisateurs, ces améliorations en termes notamment d’autonomie ont été essentielles pour rendre possibles les évolutions portant sur l’interface humaine et les fonctionnalités des oscilloscopes de terrain d’aujourd’hui. « Les écrans ont beaucoup évolué ces dernières années : ils sont désormais en couleurs et plus grands. Nous aurions pu intégrer un écran tactile,mais cela ne s’y prête pas pour des appareils de terrain, que l’on utilise avec des gants et qui sont dotés d’écrans pas suffisamment grands », explique Jean-Noël Thomas (Fluke France). Pour simplifier l’utilisation et gagner du temps, le fabricant américain a développé les fonctions Connect & View – en appuyant sur ce bouton, la recherche du signal, avec calibration au niveau de l’amplitude et de la base de

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


BK P recis i

on

RS Pro

Guide d’achat

trix

Me

temps sur laquelle synchroniser, est réalisée automatiquement – et IntellaSet – recherche des meilleurs réglages et mesures, réglages que l’utilisateur peut ensuite modifier. «L’affichage doit être le plus clair possible, et les écrans sont de plus en plus grands – une taille de 5,7 ou 7 pouces devient maintenant un standard –,car il faut afficher encore plus d’informations, tout en restant avec des IHM simples », poursuit Lydie Pitoizet (Chauvin Arnoux). «Si le technicien de maintenance lambda faisait auparavant des mesures basiques, il fait aujourd’hui plus de mesures et va plus loin dans les analyses. Sans pour autant aller jusqu’à la corrélation des mesures les unes avec les autres ou l’intégrité du signal à travers les diagrammes de l’œil», constate Arnaud Combe (Rohde & Schwarz France). C’est ainsi que les oscilloscopes de terrain deviennent de véritables boîtes à outils, avec fréquencemètre, multimètre numérique, voltmètre, décodage de bus série, calcul de FFT,analyse d’harmoniques,mesure sur masques, analyse spectrale et/ou enre-

gistreur. «Les mesures de puissance sont de plus en plus demandées par les clients, avec le déploiement des véhicules et des bornes électriques », indique Bruno Morin (Tektronix). Enfin les fabricants ont fait évoluer les interfaces de communication de leurs modèles de terrain. Fini (ou presque) les traditionnels ports RS-232 et GPIB; l’interface USB devient la règle, associée même avec un port RJ45 (Ethernet). «Avec un port LAN,il est alors possible d’utiliser les fonctionnalités offertes par un client FTP intégré pour enregistrer des données sur un PC ou par un serveur web intégré pour piloter l’appareil depuis un navigateur internet (série Scopix) », explique Lydie Pitoizet (Chauvin Arnoux). Certains oscilloscopes de terrain sont même dotés d’une interface sans fil. «La connexionWi-Fi des Scope Rider permet à un utilisateur de rester à distance d’environnements caractérisés par de fortes tensions, de zones en hauteur ou très froides, en pilotant et visualisant les mesures sur son smartphone ou sa tablette numérique », précise Jean-François Braud (Rohde & Schwarz France). La techno-

L’agroalimentaire s’invente ici !

Téléchargez votre badge gratuit sur INGRÉDIENTS & PAI ÉQUIPEMENTS & PROCÉDÉS EMBALLAGES & CONDITIONNEMENTS

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

www.cfiaexpo.com

49


Guide d’achat pliquent déjà par les spécifications en termes de bande passante –on trouve des modèles avec une bande passante de 50/60 MHz jusqu’à 500 MHz, voire Distributeur Marques représentées 1GHz–,de fréquence d’échantillonnage (de 250Méch/s par voie à 5Géch/s) et de profondeur mémoire –les modèles Conrad B&K Precision, Extech Instruments, Fluke, GW Instek, Keysight Technologies, Metrix, Rigol, Rohde & Schwarz, Seeed, Tektronix, Teledyne LeCroy, Velleman, Voltcraft... TBS2000 et MDO4000C de Tektronix affichent chacun 20Mpoints, et Rigol Corame B&K Precision et Metrix annonce même 140Mpoints pour son modèle MSO/MDO4000. Dimelco GW Instek et Metrix Voire même désormais en termes de Distrame Fluke, Française d’instrumentation, Keysight Technologies, Metrix, Rohde & Schwarz, Siglent, résolution verticale. «Nous proposons de Tektronix… plus en plus d’oscilloscopes “haute définition” (résolution verticale de 12 bits pour le Distrimesure B&K Precision, Fluke, Metrix, Rigol… HDO4000). C’est une tendance forte chez Teledyne LeCroy, tendance qui va forcément se Elfitek B&K Precision, GW Instek, Rigol, Tektronix, Teledyne LeCroy… démocratiser sur le marché jusqu’à l’entrée», Equipements scientifiques Fluke, Keysight Technologies, Metrix, Rohde & Schwarz, Tektronix… avance Jean Laury (Teledyne LeCroy). Metrix propose d’ailleurs, lui aussi, un Farnell B&K Precision, Fluke, GW Instek, Keysight Technologies, Metrix, Tektronix, Tenma… modèle 12 bits, à savoir l’OXi6204. En Jeulin B&K Precision, GW Instek, Jeulin, Keysight Technologies, Metrix, Rigol, Tektronix... ce qui concerne le stockage, certains modèles proposent une mémoire segLextronix Velleman mentée. «Tous les utilisateurs apprécient MB Electronique Keysight Technologies et Yokogawa cette fonctionnalité,développée à l’origine pour les radaristes.Associée à des déclenchements et PCE Instruments Fluke, Metrix, PeakTech, PCE Instruments… à des fonctions telles que le fenêtrage, la mémoire segmentée, qui est en standard dans les Pierron B&K Precision, Metrix, Rigol… modèles InfiniiVision 3000T X, permet Rexel B&K Precision et Metrix d’enregistrer jusqu’à 1 000 segments différents, à la résolution maximale », indique RS Components B&K Precision, Fluke, Keysight Technologies, Metrix, RS Pro, Tektronix, Teledyne LeCroy... Daniel Troufflard (Keysight Selectronic Metrix, Seeed, Velleman Instruments... Technologies). À l’instar des modèles de terrain, les StanTronic Instruments GW Instek, Hantek et Siglent oscilloscopes d’entrée de gamme intègrent toujours plus de fonctionnalités Testoon B&K Precision, Fluke, GW Instek, Metrix, Owon, Rigol Electronic, Rohde & Schwarz, Tektronix, Teledyne LeCroy... d’acquisition, de visualisation et d’analyse, issues des modèles haut et milieu de gamme. «Plus on monte en gamme,plus logie Fluke Connect du fabricant amé- bénéficient forcément.Par exemple,l’introduc- les fonctionnalités disponibles seront avancées : ricain permet à l’utilisateur d’un oscil- tion du premier oscilloscope “portable” analyse logique, avec décodage de bus sur les loscope de terrain, ou de bien d’autres 100 MHz doté d’une profondeur mémoire de voies analogiques et/ou logiques, analyse de instruments de mesure portables de 1 Mpoint fut révolutionnaire ; maintenant, puissance (et non pas une simple mesure Fluke, de récupérer les données de l’ap- c’est devenu courant. Les critères de choix de puissance), génération de fonctions et de pareil sur son smartphone et de les restent donc la bande passante et le prix », formes d’onde arbitraires – l’utilisateur peut envoyer dans le cloud pour une exploi- rappelle Jean Laury (Teledyne LeCroy). ainsi rejouer un signal acquis avec tation ultérieure ou par des collègues «Dans l’Éducation nationale, les enseignants l’oscilloscope. Nous avons même développé un restés à leur bureau. regardent avant tout le rapport qualité/prix, logiciel assurant la validation automatique puis le secteur où l’oscilloscope sera utilisé, à de tous les paquets d’une trame NFC», exLe critère numéro un est le prix savoir le secteur électronique et/ou le secteur plique Marion Dequidt (Keysight Intéressons-nous maintenant aux oscil- électrotechnique», renchérit Lydie Pitoizet Technologies). loscopes numériques de laboratoire (Chauvin Arnoux). Si l’on regarde «Dans le domaine de l’enseignement, il nous d’entrée de gamme. Contrairement aux d’un peu plus près les prix, il faudra est demandé de pouvoir personnaliser le modèles de terrain, les critères de choix débourser d’environ 500 à moins de contenu des oscilloscopes de laboratoire destinés pour ces appareils de table sont plus 1500 euros pour un oscilloscope de aux TP. Il s’agit par exemple de désactiver la traditionnels. «Avec les évolutions dans le laboratoire d’entrée de gamme, mais le fonction AutoSet ou de disposer d’explications domaine de l’électronique, les oscilloscopes prix peut facilement grimper à 3000€, en français. Ou encore de pouvoir accéder à haut et milieu de gamme s’améliorent – la loi voire jusqu’à 10000€ pour les modèles distance à chaque appareil pour que le profesde Moore s’applique aussi dans le test et la positionnés à la frontière du milieu de seur puisse voir ce que font les étudiants mesure –, et les modèles d’entrée de gamme en gamme. Les différences de prix s’ex- (logiciel TekSmartLab associé à une interface

Aperçu de l’offre de différents distributeurs français

50

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Guide d’achat Wi-Fi). Nous allons vers les solutions applicatives, grâce notamment aux oscilloscopes multidomaines », ajoute même Bruno Morin (Tektronix).Jean Laury (Teledyne LeCroy) pointe une autre évolution: «Les oscilloscopes d’entrée de gamme doivent aussi être compatibles avec des sondes actives et autres accessoires ».

Des écrans plus grands et tactiles

D’aucuns pourraient faire le raccourci entre portable et économique, mais cela s’avère faux. Il suffit, pour s’en rendre compte, de comparer les prix des uns et des autres chez n’importe quel fabricant proposant les deux gammes. Car les oscilloscopes de terrain recèlent des caractéristiques qui expliquent l’écart de prix: la présence de batteries et de voies isolées, la robustesse (CAT III

l’utilisateur peut dessiner directement sur l’écran,avec son doigt,un rectangle puis définir les conditions de déclenchement. C’est un gain de temps énorme par rapport à un développement logiciel (définir le front montant, le déclenchement, etc.)», décrit Marion Dequidt (Keysight Technologies). Et pour ceux qui préfèrent encore utiliser les boutons physiques, que l’on retrouve à l’écran, le fabricant américain a prévu la possibilité de désactiver/activer la fonctionnalité tactile. L’immense majorité des oscilloscopes de laboratoire disponibles sur le marché propose un écran TFT couleur de 5,7 ou 7 pouces de diagonale. Seuls les modèles MDO4000C deTektronix,ainsi qu’InfiniiVision 4000X de Keysight Technologies et DLM4000 deYokogawa ont un écran de 10,4 et 12,1 pouces respectivement. Bruno Morin

L’un des principaux marchés des oscilloscopes de laboratoire d’entrée de gamme, en France notamment, est l’Éducation nationale. Mais on trouve des appareils dans toutes les industries, en particulier en électronique.

30 ans vivent avec des appareils grand public à écran tactile». Certains fabricants mettent également en avant le taux de rafraîchissement de l’affichage de leurs oscilloscopes de laboratoire, une cadence qui peut atteindre 1 million de formes d’onde par seconde (plusieurs dizaines de milliers en règle générale). «Il est alors possible de voir des glitches peu fréquents.Et cette cadence de rafraîchissement est indépendante des fonctions et menus activés », précise Marion Dequidt (KeysightTechnologies).

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

Teledyne LeCroy

Tektronix

Metrix

Les oscilloscopes de terrain et de laboratoire partagent par ailleurs l’amélioration de l’interface utilisateur, et en particulier l’augmentation de la taille des écrans. Des écrans couleurs qui deviennent également tactiles. «Grâce à l’écran tactile des InfiniiVision 3000T X,

(Tektronix) constate « un changement dans le travail des clients : en seulement deux, trois ans, le nombre de projets a augmenté de l’ordre de 30 à 40 %, d’où une réduction du temps alloué à chaque projet. Les ingénieurs veulent donc des appareils plus simples, plus confortables, avec plus de contenus, plus modernes en fait.L’ergonomie de nos instruments va encore être améliorée.» Pour Jean Laury (Teledyne LeCroy), «au-delà du confort et de la qualité, les écrans tactiles traduisent aussi une évolution générationnelle. Tous les moins de

600 V, voire CAT IV 600V, IP51 ou IP54). Et c’est également pour ces raisons que les modèles de terrain ont toute leur place en laboratoire. « Un oscilloscope doté de voies isolées permet en effet de mesurer des signaux de puissance (380 V par exemple) sur des conceptions de moteurs, d’éoliennes ou de turbines, et ce en toute sécurité.Auparavant,les clients s’interrogeaient sur le choix d’un modèle de laboratoire ou de terrain, car les spécifications et les contraintes étaient bien différentes.Avec les Scope Rider,la question se pose moins», conclut Stéphane Crochetet, Business Developer chez Rohde & Schwarz France. Cédric Lardière

51


L e marché classé de mesures Mesure et test électroniques

MODULE DE GÉNÉRATION VIDÉO SDI

SOLUTION D’ANALYSE DE SIGNAUX IEEE 802.11AX

K WLAN Measurement est le nom de la nouvelle suite logicielle de National Instruments destinée à tester le projet de norme sans fil IEEE 802.11ax. • Espacement plus petit des sous-porteuses, support des modulations 1024QAM et OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) • API de programmation en LabView, LabWindows/CVI, C/ C++ et .NET • Prise en charge des normes IEEE 802.11a/b/g/n/j/p/ac/ah/af • Mesures courantes telles qu’EVM, gabarit spectral, fuite de porteuse, offset de fréquence • Mesures d’EVM résiduelle inférieure à -45dB • Support des modules PXIe-5663E, PXIe-5665 et du transcepteur de signaux vectoriels (VST), pour l’analyse, et des modules PXIe-5673E et du VST, pour la génération de signaux National Instruments France www.ni.com

52

K La plateforme de test quantumdata 980 de Teledyne LeCroy dispose désormais du module de génération vidéo permettant le test des moniteurs et des équipements de conversion de diffusion SDI de prochaine génération. • 4 sorties • Configurations single sink: synchronisation vidéo SD, HD, 3G ou 12G • Support de Dual-link HD-SDI et Quad-link 3G-SDI • Génération d’une sinusoïdale programmable, supportant 2 à 16 voies audio LPCM • Entrée genlock permettant la synchronisation des sorties du module avec un signal de référence externe (black burst pour un format de définition standard ou synchronisation à trois niveaux pour des formats haute définition)

aux applications d’analyse et de démodulation de signaux jusqu’à des fréquences millimétriques, il rend possible des mesures spectrales avancées, comparées à celles proposées par la série FSV. • Gamme de fréquence: 10Hz à 4, 7, 13,6, 30 et 40GHz • Largeur d’analyse: jusqu’à 160MHz sur toute la gamme (option -B160) • Bruit de phase amélioré: -117dBc typique à 10kHz d’une porteuse de 1GHz • DANL désormais inférieur à -146dBm entre 3 et 6GHz sans préamplification (-162dBm avec préamplification; option -B22 ou -B24) • Point d’interception du 3e ordre (TOI) désormais supérieur à 17dBm en deçà de 7GHz, d’où une dynamique plus importante • Mesures spectrales avancées: masques d’émission de spectre et mesure de l’ACLR dans des conditions de puissance plus élevées…

Advantech www.advantech.com

DÉTECTEURS DE PUISSANCE ET D’ÉNERGIE

Rohde & Schwarz France www.rohde-schwarz.com

MESUREURS DE PUISSANCE SUR PANNEAU OU RAIL DIN

Teledyne LeCroy France http://teledynelecroy.com

ANALYSEURS DE SPECTRE MILIEU DE GAMME

K Rohde & Schwarz a étendu sa gamme d’analyseurs milieu de gamme, avec l’analyseur de spectre et de signal FSVA. Destiné

dont le courant, la tension, la puissance, l’énergie, la fréquence... • Justesse: 0,25% (tension et courant), 0,5% (puissance active) • Résolution: 0,1V (tension), 0,001A (courant), 1W (puissance active) • Câblage: 1P2W, 1P3W, 3P3W et 3P4W • Interface: 1 port RS-485 (Modbus RTU) • Montage: sur panneau (Wise-M501) ou rail DIN (Wise-M502)

K Advantech a lancé deux compteurs intelligents supplémentaires, avec la série Wise-M500. Ces systèmes multifonctions compacts peuvent servir notamment aux applications de contrôle de moteurs, d’éclairage ou de ventilation. • 39 paramètres mesurables,

K Gentec Électro-Optique propose une nouvelle génération de détecteurs de puissance et d’énergie Integra avec moniteur intégré. Ils sont désormais dotés de nouvelles options de connecteurs et d’un format repensé. • Sortie : USB ou RS-232 • Déclencheur externe • Étendues de mesure: 40µW à 300W et 3nJ à 3,8J, selon le modèle • Trou de fixation pour sécurisation de l’appareil • Électronique intégrée dans le boîtier USB Gentec Électro-Optique www.gentec-eo.com

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


! Mesure mécanique, vision et CND LOGICIEL DE TRAITEMENT DES DONNÉES 3D

K Scene 6.1 est la nouvelle version du logiciel de traitement des données numérisées en 3D de Faro. Il permet d’effectuer le maillage des données de numérisation sur une plateforme logicielle unique. • Outil de maillage intégré pour la modélisation de forme libre • Calcul, visualisation et exportation des maillages étanches 3D • Formats standard: .STL, .OBJ, .PLY et .WRL (VRML) • Flux de travail optimisé • Automatisation du traitement des projets de numérisation avec cibles • Confirmation de la validité des résultats d’enregistrement des stations de scan • Nouveaux rapports de recalage imprimables au format PDF • Nouvelle technique de réduction du bruit

Le marché classé de mesures "

de référence (2°, 10° réglable; 15 spectres programmés) et sans équivoque via le spectre de réflexion, contrairement aux technologies conventionnelles • Vitesse de mesure maximale: 2kHz • Résolution de valeur chromatique (∆E) inférieure à 0,08 (5nm) • Espace colorimétrique: XYZ, L*a*b* ou L*u*v • Illuminants: A, C, D65, D50, D75, E, F4, F7, F11 personnalisé • Résultats de mesure précis sur les surfaces incurvées et structurées, contrairement aux capteurs conventionnels • Sorties: Ethernet/EtherCAT (navigateur web), RS-422, entrées/sorties numérique Micro-Epsilon France www.micro-epsilon.fr

PALPEURS POUR MTT

LOGICIEL D’ÉVALUATION ET DE PROTOTYPAGE

Visual Basic .Net Matrox Imaging www.matrox.com/imaging/

PLUG-IN DE NUMÉRISATION LASER K Faro a sorti les deux plug-in de numérisation laser PointSense et VirtuSurv 17.0 pour l’environnement Autodesk.

K Matrox Imaging a lancé le logiciel d’évaluation et de prototypage MIL CoPilot. Ce produit permet de générer du code pour des applications de vision. • Environnement unifié avec Matrox Imaging Library • Basé sur Microsoft Windows 64 bits • Conversion d’une liste d’opérations en code • Menu contextuel pour une configuration interactive des opérations • Fonctions: mesure d’angles et de lignes, histogrammes, comparaison de profils et d’images... • Langages: C++, C#, Cpython,

• Outils complets de conversion des nuages de points en modèles 3D • Commande optimisée d’harmonisation de paroi • Prise en charge des projets avec répartition du travail • Différents modules logiciels selon le flux de travail spécifique • Plug-in pour AutoCAD et Revit • Compatibilité complète avec la gamme de produits Autodesk 2017 Faro France www.faro.com

Faro France www.faro.com

SYSTÈME DE MESURE DE COULEUR EN LIGNE

K Le colorControl ACS7000 de Micro-Epsilon est un système de mesure de couleur en ligne destiné à de nombreux secteurs, entre autres pour les tâches de mesure exigeantes dans l’industrie plastique. Trois capteurs sont disponibles: un capteur standard ACS1 (distance de mesure de 50mm), un capteur circulaire ACS2 (28mm) et un capteur de transmission ACS3 (300mm). • Identification de la couleur par comparaison à la valeur

K Hexagon Manufacturing Intelligence met à niveau sa gamme HP-S-X1 de palpeurs pour machines à mesurer tridimensionnelles (MMT), pour plus de flexibilité et de robustesse. • Stylets jusqu’à 225mm • Nouveau système de logement pour une meilleure répétabilité de point • Interfaces aimantées pour un changement automatisé des stylets • Adaptés aux modes d’inspection standard (point individuel, mesure à autocentrage, scanning continu à haute vitesse) • Version à montage centré • Version compatible avec tête de mesure à indexation • Versions pour stylets horizontaux jusqu’à 20 ou 100mm Hexagon Manufacturing Intelligence France www.hexagonmi.com

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

IoT - Industrie 4.0

www.kepfrance.fr

53


E

Le marché classé de mesures F

Mesure physique, analyse chimique CALIBRATEUR DE PROCESS À SÉCURITÉ INTRINSÈQUE ! Le calibrateur de process multifonctions Druck DPI620 Genii de GE Measurement & Control est désormais disponible en version Atex et IECEx à sécurité intrinsèque (IS), ce qui permet les opérations d’étalonnage même dans les zones explosibles. • Agréments: IP55, Ex II 1 G et Ex ib IIC T4 Gb (température ambiante comprise entre -10 et +50°C)… • Jusqu’à 6 voies pour la génération/mesure simultanées de courant, tension, résistance, fréquence, pression, température (sonde de résistance et thermocouple) • Justesse minimale: 0,006% de la lecture +0,005% de la pleine échelle (courant), 0,005% de la pleine échelle (pression) • Communicateurs Hart et Foundation Fieldbus (option) • Écran LCD couleur tactile 4,3 pouces • Autonomie: jusqu’à 7h en continu • Dimensions (LxPxH): 183x114x55mm (masse de 1,1kg) GE Measurement & Control France www.gemeasurement.com

THERMO-ANÉMOMÈTRE À HÉLICE

d’écoulement ou de débit volumétrique d’air, de température et d’humidité relative. • Étendue de mesures: 0,2 à 25m/s, -29 à +100°C et 0 à 100% HR • Justesses: ±1,5% de la lecture ±0,1m/s (de 0,25 à 10m/s), ±0,3°C à +25°C et ±2% (à +25°C et de 10 à 90% RH) • Temps de réponse : 1 ou 1,5s (température et humidité relative) • Longueur d’insertion de la sonde: 203mm (Ø de l’hélice de 100mm) • Masse: 521g Dwyer Instruments www.dwyer-inst.com

Régulation et automatisme VARIATEURS DE VITESSE IP55

! WEG propose ses variateurs de vitesse CFW701 avec un nouveau capot IP55. Destinés à l’industrie agroalimentaire ou aux environnements difficiles, ils résistent aux jets d’eau. • Capot disponible pour les dimensions B à E • Montage à même la paroi • Panneaux de contrôle à port USB intégré • Filtres de Compatibilité électromagnétique (CEM) • Personnalisation: modules d’extension, procédures de communication, fonctions de surveillance de la température • Tension: 220 à 480V • Puissance: 5,5 à 110kW WEG www.weg.net/fr/

INTERFACE HOMME-MACHINE

! Dwyer Instruments étend son offre de thermo-anémomètres, avec le modèle à hélice 473B. Il permet de réaliser rapidement et facilement des mesures

54

! La nouvelle interface hommemachine IOT-500 d’Arbor est basée sur la technologie RISC. Elle permet d’afficher et de relever des informations dans tous les environnements. • Processeur: ARM Cortex-7 double cœur, doté d’une mémoire Ram de 512Mo et eMMC de 4Go • Système d’exploitation: Android 5.1 • Écran multitactile capacitif 5 pouces • Caméra intégrée • Masse: 0,3kg • Interfaces: 2 ports USB, 1 RJ45, 1 série DB9 (RS-232/422/485), entrées/sorties numériques • Modes de connexion: 3G, Wi-Fi, Bluetooth, GPS • Indice de protection: IP65; plage de température: -10°C à +50°C Arbor Technology www.arbor-technology.com/

CONTRÔLEURS DE TEMPÉRATURE

CLAPET LESTÉ À SURVEILLANCE SANS FIL

! Le nouveau modèle Enardo 2000 d’Emerson Automation Solutions (ex-Process Management) est un clapet lesté sans fil (WirelessHart). Il assure la sécurité en gérant les pressions anormalement élevées dans les bacs de stockage pour les secteurs pétrolier, gazier, chimique, pétrochimique et pharmaceutique. • Conception basé sur un indicateur de proximité et un transmetteur sans fil intégré au clapet lesté • Tout mouvement du clapet lesté détecté par l’indicateur, le transmetteur sans fil recevant un signal «ouvert» ou «fermé» et le renvoyant ensuite en salle de commande via une passerelle WirelessHart • Transmission d’un signal toutes les 8s • Taille: 4 à 24 pouces Emerson Automation Solutions France www.emersonprocess.com

VARIATEURS DE VITESSE

! Les contrôleurs de température/boucle de process 4G, 8G et 16G, qu’a introduit Dwyer Instruments, intègrent chacun 2 sorties indépendantes pour le double contrôle de boucle. • Entrées thermocouples, résistances de platine, tension ou courant continu • Justesse: ±1°C ±0,3% de l’étendue de mesure • Contrôle manuel, de type On/ Off, PID à réglage auto-adaptatif ou automatique ou à logique floue • Mémoire non-volatile intégrée • Plage de température: 0 à +50°C • Relais SPST, sorties 4-20mA, 0-10V, RS-485 Modbus ASCII/RTU Dwyer Instruments www.dwyer-inst.com Régulation et automatisme

! Les nouveaux variateurs de vitesse Altivar 320 et Altivar 340 de Schneider Electric sont conçus pour maintenir le fonctionnement en continu d’une machine dans des environnements difficiles. • Destinés à des moteurs asynchrones et synchrones • Puissance: 0,75 à 75kW (ATV340) et 0,18 à 15kW (ATV320) • Surcharge supportées jusqu’à 220% du couple nominal (ATV340) • Protocoles pris en charge: Modbus TCP, EtherNet/IP, CANopen, Sercos III, Profibus

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


E • Contrôle en boucle ouverte (ATV320) ou en boucles ouverte et fermée (ATV340) • Tenue en température jusque +60°C avec déclassement, +50°C sans déclassement Schneider Electric www.schneider-electric.com

MOTEUR MINIATURE À BALAIS ET COURANT CONTINU

Le marché classé de mesures F

Avec leur corps en acier inoxydable, ils se distinguent par leur versatilité et leur fiabilité. • 34 étendues de mesure standard, entre 0,2 et 345 bar • Manomètre scellé ou non, pression absolue et vide • Non-linéarité (BFSL) inférieure ou égale à ±0,25% de la pleine échelle, ±0,15% ou ±0,10% en options • Signal de sortie 0-5Vcc (24A) ou 4-20mA (34A) • Choix du connecteur électrique (DIN 43650, Bendix 6 broches, câble couplé directement…) • Dimension (ØxL): 91,7x138,1mm (masse de 283g) Viatran www.viatran.com

! Le moteur miniature à balais et courant continu Athlonix de Portescap est destiné aux matériels de type pompes médicales et industrielles, analyseurs de gaz et outils électriques. • Couple maximal permanent: 2,63mNm • Diamètre: 16mm • Bobine autoporteuse • Commutation: métaux précieux ou graphite • Aimant: Alnico • Ressort à force constante • Bobine REE (limitation de l’électroérosion)

RÉCUPÉRATION D’ÉNERGIE POUR TRANSMETTEURS

CAPTEURS DE TEMPÉRATURE À PINCE

fonctionnement: -50 à +120°C • Fixation facile sur tout type de tuyau, via le support de montage Rep. : Acal BFi www.acalbfi.com

TRANSMETTEUR DE PARTICULES

! Destinés aux environnements humides à température élevée (chaudières murales, chaudières double service…), les capteurs de température à pince de la série JXW-51 de Shibaura, distribués par Acal BFi, sont basés sur une thermistance à verre étanche. • Valeur de la résistance (+25°C): 10kΩ ±1% • Coefficient B (+25/+85°C) : 3435 K ±1% • Essai de tenue en tension: 1800Vca (3s sans vacillement ni claquage) • Essai de résistance d’isolement: 500Vcc/100MΩ • Constante thermique de temps: environ 3,5 à 5s (sur plaque chauffante) • Plage de température de

! Le modèle PMT2 introduit par Dwyer Instruments est un transmetteur permettant de mesurer les niveaux d’émissions de particules dont la taille minimale est de 0,3µm. La technologie mise en œuvre est l’induction électrostatique avec couplage DC. • Étendue de mesure: 5 à 5000pA

Portescap www.portescap.com

Capteurs et transmetteurs TRANSMETTEURS DE PRESSION INDUSTRIELS

! Les modèles 24A et 34A qu’a lancé Viatran sont deux transmetteurs de pression industriels destinés aux applications d’usage général.

! Un an après avoir introduit un module d’alimentation utilisant la récupération d’énergie par vibrations (technologie de Perpetuum) pour ses transmetteurs de pression sans fil Rosemount 3051S, Emerson Automation Solutions a ajouté à son offre la solution de récupération d’énergie (energy harvesting) Power Puck de Perpetua Power Source Technologies. • Module thermoélectrique convertissant en électricité la différence de température ambiante que l’on rencontre traditionnellement dans les process industriels (-45 à +450 °C, selon le modèle) • Connexion à un transmetteur sans fil Rosemount, via un Intelligent Power Module (IPM) • Agréments: Atex à sécurité intrinsèque, Classe 1, Division 1 Groupes A, B C et D… Emerson Automation Solutions France www.emerson.com

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

55


E

Le marché classé de mesures F

• Justesse: ±5 % de la lecture • Temps de moyennage: 1 à 360s • Conditions de process: -40 à +120°C, jusqu’à 2 bar • Sortie 4-20mA • Agréments: IP66, Atex, IECEx, UL… Dwyer Instruments www.dwyer-inst.com

ENREGISTREUR À SÉCURITÉ INTRINSÈQUE

! Omron a lancé deux nouveaux capteurs dédiés à la détection couleur, les modèles E3S-DC et E3NX-CA. • 2 versions: tout intégrée (E3S-DC) ou format amplificateur à fibre optique (E3NX-CA) • Communication: IO-Link (E3S-DC) ou EtherCAT (E3NX-CA) • 2 boutons de programmation: couleur de la marque, couleur du fond • Écran intégré • 8 ou 9 programmes intégrés • Communication des valeurs RGB mesurées • Temps de réponse: à partir de 50µs Omron France www.omron.fr

DÉTECTEURS DE NIVEAU POUR SOLIDES

Informatique et OEM PASSERELLE CAN-ETHERNET

• Principe de mesure thermique à film chaud • Étendue de mesure: 0,2 à 76,3, 0,4 à 135,6 ou 0,6 à 212 Nm3/h • Justesse: ±(3% de la mesure +0,3% de la pleine échelle) • Temps de réponse inférieur à 2s • Mesure de température (-20 à +60°C, ±0,7°C) • Sortie 0/4-20mA, 2 relais et sortie à impulsions • Interfaces Modbus RTU et USB • Dimensions: 100x50x85mm E+E Elektronik France www.epluse.com

! L’enregistreur de température et d’humidité relative à sécurité intrinsèque OM-CPRHTEMP1000IS-A d’Omega Engineering est doté du dernier logiciel qui permet le démarrage, l’arrêt et le téléchargement des données recueillies. • Jusqu’à 16350 données horodatées (mémoire non volatile) • Numéro de série et nom de l’appareil inscrits sur le boîtier en acier inoxydable • Étendues de mesure: -40 à +80°C et 0 à 100% HR • Résolutions: 0,01°C et 0,1% HR • Intervalle entre deux mesures: 1 lecture/s à 1 lecture/24h • Autonomie typique: 2 ans • Dimensions (ΩxL): 24,6x24mm (masse de 65g) Omega Engineering www.omega.fr

CAPTEURS DE DÉTECTION COULEUR

INDICATEURS DE PANNEAU ET ANTIDÉFLAGRANTS ! Precision Digital a lancé les versions améliorées de ses indicateurs numériques de panneau ProVu et antidéflagrants ProtEX-MAX. Ils se caractérisent tous les deux par une programmation par USB plus aisée encore et des Led très brillantes. ! Les détecteurs de niveau NMF de Kobold sont constitués d’un interrupteur placé derrière une membrane flexible. Ils permettent ainsi de détecter un niveau de produit solide en vrac. • Sensibilité réglable: 60 à 200g • Densité: jusqu’à 0,05kg/dm3 • Plage de température: -20 à +60°C • Pression: jusqu’à 1 bar • Autonettoyant • Indice de protection: IP40 (raccord en bas), IP53 (raccord en haut) • Masse: 480 ou 530g Kobold Instrumentation www.kobold.com

DÉBITMÈTRE MODULAIRE POUR GAZ ! E+E Elektronik étend sa gamme de débitmètres, avec le modèle compact EE741 destiné aux mesures en ligne de l’air comprimé ou de gaz (N2, O2, He, CO2 ou Ar). De par sa conception modulaire, un seul et unique transmetteur peut être utilisé pour trois diamètres différents (DN105, DN20 et DN25).

56

! L’Ixxat CAN@net NT 200 est une nouvelle passerelle conçue par HMS. Elle permet d’établir des connexions entre les réseaux CAN et Ethernet, mais également de séparer les réseaux CAN déployés sur des zones de grande ampleur.

• Fonctionnement: pont CAN-Ethernet-CAN ou passerelle CAN-Ethernet • Interfaces: 2 ports CAN indépendants, bus PC 10/100Mbit/s (port RJ45 en paire torsadée) • Nombre maximal de nœuds: 120 • Débit: 5kbit/s à 1Mbit/s • Utilisation simultanée d’identificateurs 11 et 29 bits • Systèmes d’exploitation: Microsoft Windows, Linux, VxWorks et QNX • Dimensions: 114,5x99x22,5mm (masse de 150g) • Alimentation: 9 à 36Vcc HMS Industrial Networks France www.ixxat.com

ÉCRAN 19 POUCES DURCI

• Ajout du logiciel de programmation gratuit MeterView Pro • Programmation directement depuis un PC et alimentation via le port USB • Lecture possible même en plein soleil • Options: 4 relais, sortie 4-20mA et 2 alimentations 24 Vcc • Modules d’extension pour les modèles 1/8 DIN (4 relais, 2 sorties 4-20 mA et 8 entrées/ sorties numériques) • Agréments: Atex, IECEx, FM/ CSA… Rep. : Mesure, Process-Control (MPC) www.mpc-process.com

! L’écran SD19 de General Micro Systems est désormais durci selon les normes militaires: MIL-S-901D, Grade A, Class 1, Type A, etc. Il résiste ainsi aux applications extérieures et sur site industriel. • Écran LCD tactile 19 pouces 4:3 1280x1024 pixels • Processeur intégré: Intel Core i7 cadencé jusqu’à 2,4GHz, avec mémoire cache de 6Mo

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


E • Mémoire DDR3 1600MHz de 32Go • Interfaces: 1 port fibre Gigabit Ethernet, 2 ports cuivre, 1 USB 3.0, 2 COM (RS-232/422/485), 2 PS2, 1 DVI, 2 emplacements SAM configurables • Extension: emplacement CompactFlash • Épaisseur: 89mm General Micro Systems www.gms4sbc.com/products/

CARTE MEZZANINE FPGA POUR LE CALCUL

! Le module APA7-200 d’Acromag, destiné au calcul embarqué, combine une carte porteuse AcroPack et un FPGA Xilinx Artix-7 aux options personnalisables. • FPGA: 33280 cellules logiques • Carte porteuse: jusqu’à 48 signaux TTL ou 24 RS-422/485 • Connecteur Samtec 100 broches, dont 50 pour les signaux d’entrées/sorties • Systèmes d’exploitation: Linux, Windows, VxWorks • Mémoire flash: 32Mo • Dimensions (PxL): 70x30mm

Le marché classé de mesures F

PASSERELLE AVEC PROCESSEUR RISC

Advantech www.advantech.com

! L’ECU-1152 est une passerelle de communication lancée par Advantech. Basée sur un processeur RISC, elle répond aux exigences des applications industrielles, et notamment au secteur de la production d’énergie électrique. • Processeur: TI Cortex A8 800MHz • Connectique: 6 ports RS-232/485 isolés, 2 Ethernet 10/100 Gbit/s • Communication sans fil: 3G, GPRS, Wi-Fi, 4G, via interface Mini PCI Express • Prise en charge des protocoles Modbus, IEC 60870-101 (maître) et -104 (esclave) • Système d’exploitation: Linux • Kit de développement logiciel ouvert TagLink • Connexion vers le serveur cloud Advantech WebAccess • Plage de température: -40 à +70°C Advantech www.advantech.com

CARTE MÈRE MINI-ITX

Acromag www.acromag.com

LOGICIEL DE GESTION DE STALLES ! Weda Dammann & Westerkamp a développé la solution Excellent 4PX Plus pour répondre aux besoins spécifiques de gestion de stalles.

• Interface utilisateur personnalisable • Menu et présentation des informations intuitifs • Affichage des opérations de nourrissage dans la stalle • Affichage des actions en cours • Format 16:9 agréable de l’écran Weda Dammann & Westerkamp www.weda.de

1000Mbit/s de bande passante • Affichage: VGA, HDMI 1.4, DisplayPort 1.2, LVDS (résolution jusqu’à 4K, prise en charge de l’affichage double) • Tension d’alimentation: 12 Vcc

IHM 10,4 OU 15,6 POUCES 16:9 ! Siemens a augmenté la taille d’écran standard de la commande Sinumerik 828D Basic. Il s’agit désormais d’un écran tactile monopoint 10,4 ou 15,6 pouces.

• Format 16:9, résolution de 1366x678 pixels • Verre résistant aux rayures • Réduction automatique de la luminosité de l’écran (capteur de proximité) • Clavier Qwerty intégré au pupitre opérateur • Boîtier en magnésium moulé, IP65 • Connectique en face avant: 1 port Ethernet RJ45, 1 USB • Sauvegarde d’urgence sur mémoire Ram non volatile • Configuration logicielle: Sinumerik Operate, Service Pack 2, version 4.7 Siemens France www.siemens.com

optionnelle • Conectique: 2 ports Gigabit LAN, 4 USB 2.0, 2 COM • Niveau de protection: IP65 en face avant • Plage de température: -10 à +50°C • Sans ventilateur Axiomtek www.axiomtek.com

CARTE PORTEUSE COM EXPRESS DURCIE

! Acromag propose la nouvelle carte porteuse COM Express type 6 ACEX-4600, conçue pour les applications en environnements difficiles. • Connecteur: 500 connections pour entrées/sorties standards, processeur • Interfaces: 2 Mini PCI Express, 1 ou 2 PMC/XMC • Interfaces d’entrées/sorties solides (sans câbles ni rubans) • Système d’exploitation: Windows et VxWorks • Fonction de diagnostic • Plage de température: -40 à +85°C (refroidissement par conduction) • Tension d’alimentation: 10 à 32Vcc Acromag www.acromag.com

PANEL PC GRAND FORMAT

PANEL PC 15,6 POUCES ! La nouvelle carte mère AIMB-285, au format mini-ITX, d’Advantech contient un processeur Intel de 6e génération. Cette carte-mère répond notamment aux exigences des applications de contrôle machine. • Processeur: Intel Core i, Pentium, Celeron • Mémoire: DDR4 SO-DIMM jusqu’à 32 Go • Suite logicielle Wise-PaaS/RMM pour le développement d’applications en cloud • Dimensions: 170x170x20mm (1U) • Connectique: 4 ports USB 3.0, 4 USB 2.0, 3 SATA III, 2 COM, 1 PCI Express (PCIe) x4, 2 emplacements Mini PCIe • Intrerfaces: ports Gigabit Ethernet basés sur PCIe, jusqu’à

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com

! Le GOT-3157W-832-PCT d’Axiomtek est un Panel PC convenant à une large variété d’applications, dans les domaines du transport, de l’industrie ou de l’énergie.

• Écran 15,6 pouces WXGA • Processeur: Intel Atom D2550 1,86GHz • Disques HDD SATA 2,5 pouces et CompactFlash type II • Module WLAN, antenne

! La gamme MPCG de Panel PC grand format de KEP France s’adresse aux applications de contrôle-commande, pour visualiser les informations liées au pilotage de lignes de production. • Écran tactile, ou non, 32 à 84 pouces • Processeurs: Intel N2930 1,83GHz (2,16 GHz avec Intel Turbo Boost), Intel Core i3 1,7GHz ou Intel Core i5 2,0GHz (3,0GHz avec Intel Turbo Boost) • Connectique: 1 port Ethernet, 2 USB 2.0, 2 COM, 1 VGA (option),

57


E

Le marché classé de mesures F

1 DVI (option) • Connexion sans fil (option): Wi-Fi, Bluetooth, 3G/4G, GPRS • Niveau de protection: IP65 en façade, IP54 en face arrière • Caractéristiques optionnelles: haut-parleurs, anneaux de levage, systèmes de fixation spécifiques

les moteurs et les machines. • Écran LCD HD 13,3 pouces, luminosité de 400cd/m² • Opérable au doigt, au stylet et avec gants, en conditions humides • Processeur: Intel Core i5-6300U vPro 2,4 à 3,0GHz, avec 3Mo de mémoire cache • Système d’exploitation: Windows 10 Pro (64 bits), support étendu de Windows 7 • Carte réseau: Intel Dual Band Wireless-AC 8260 WLAN, Bluetooth v4.1 classe 1 • Baie modulaire triple • Appareil photographie 5 Mpixel à l’arrière • Autonomie: 12h (amélioration de 50%)

KEP France www.kepfrance.fr

MODULE D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

! Ordinal Software ajoute à son logiciel de contrôle et de pilotage automatisé des silos céréaliers, MESbox SILO, le module supplémentaire pour la gestion de l’efficacité énergétique Energy Saver. • Indication en temps réel des informations utiles et des choix optimaux • Optimisation de la ventilation en temps réel • Élaboration de la courbe optimale de refroidissement • Modélisation des consommations • Affichage des gains sous forme de diagrammes • Détail des consommations par types d’équipements Ordinal Software www.ordinal.fr

TABLETTE NUMÉRIQUE DURCIE POUR DIAGNOSTIC

! Panasonic améliore sa tablette numérique durcie Toughbook CF-D1 mk3, conçue pour des applications de diagnostic sur

Panasonic France www.toughbook.fr

COMMUTATEUR DURCI AVEC 10 PORTS

! MPL étend sa famille de commutateurs avec le modèle durci Maxbes. Ce dernier regroupe huit ports 1 Gigabit Ethernet et deux ports 10 Gigabit SFP+. • Led de statut pour chaque port • Tension d’alimentation: 8 à 36Vcc (protection contre le renversement de polarité et consommation inférieure à 15W) • Plage de température: -20 à +60°C • Configuration via interface web (dont SSL), Telnet, SNMP (dont SNMPv3) ou RS-232 • Standards: VLAN IEEE 802.1Q, RSTP IEEE 802.1D, vérification d’adresse MAC IEEE 802.1X • Fonction de statistiques et de diagnostic (selon SFF-8472) • Mise à jour via HTTP ou TFTP MPL www.mpl.ch

Composants, constituants MODULE LINÉAIRE À MESURE DE POSITION

! NTN-SNR a lancé le système Kalipso : il s’agit d’un module linéaire équipé d’un capteur de mesure de position sans fil. Le système est adapté aux cas où les câbles sont sources de contraintes. • Boîtier de mesure et de position sans fil fixé au système de guidage linéaire • Vitesse: jusqu’à 5m/s • Technologie de mesure : lecture de bande magnétique intégrée au rail • Transmission de l’information par fibre optique • Jusqu’à 150000 positions/s • Précision : 10 à 15µm • Suppression du cheminement des décharges électrostatiques entre partie mobile et partie fixe NTN-SNR www.ntn-snr.fr

SYSTÈME DE SÉCURITÉ POUR MACHINES D’EMBALLAGE

! Sick a développé le Safeguard Detector, un système de protection des opérateurs contre les risques de blessure au poste de chargement en cartons

d’emballage. • Détection sûre du niveau d’emballage, suffisant pour protéger l’opérateur • 2 cellules photoélectriques à lumière pulsée sur les côtés du magasin • Fonctionnement indépendant de la couleur des emballages • Plage de détection : 30 à 100mm • Combinaison redondante des sorties • Contrôleur de sécurité modulaire Flexi Soft • Certification: PL d (EN ISO 13849-1) et SIL 2 (EN 62061) • Compatible avec tout type de machine et de forme d’emballage Sick France www.sick.fr

INTERRUPTEURS DE POSITION

! La nouvelle gamme d’interrupteurs de position EX de Steute est conçue pour le contrôle de la position de clapets, vannes et autres éléments mobiles en environnements explosibles et en température négative (jusqu’à -60 °C). • Dimensions normalisées selon DIN EN 50047 • Boîtier thermoplastique et joint d’étanchéité interne en Téflon • Indice de protection : IP66 • Agréments Atex et IECEx Zones Gaz 1-2 et Poussières 21-22 • Résistance aux chocs : jusque 7 Joules Steute France www.steute.fr

Répertoire des annonceurs - Mesures n° 891 - JANVIER 2017 Nom ADM 21 BAUMER BIRP/ANALYSE INDUSTRIELLE BIRP/MICROWAVE ENDRESS+HAUSER

58

Page Nom 19 17 33 29 2

EVEN PRO / SEPEM FLEXIM GL EVENTS / CFIA RENNES HEXAGON METROLOGY SAS ICA SYSTEMES MOTION

Page Nom 9 7 49 21 11

Page Nom

KEP FRANCE ROHDE & SCHWARZ OMEGA ENGINEERING LIMITED OROS SCAIME

53 35 15 60 13

TH INDUSTRIE VEGA WAGO CONTACT

Page 55 5 27

MESURES 891 - JANVIER 2017 - www.mesures.com


Tests et Mesures Instruments • Logiciels • Services

QUAND LE TEST GRANDEUR RÉELLE S’IMPOSE

OROS, l’efficacité et la fiabilité à la mesure de vos enjeux

LES INSTRUMENTS TEAMWORK

OPTIMISATION DE VOS MESURES

Analyseurs de bruit et vibrations • De 2 à + de 1000 voies • Configuration distribuée • Portables & robustes • Analyse embarquée temps réel

NVH • Dynamique des structures • Analyse acoustique : puissance, intensité, qualité, holographie • Transfer Path Analysis • Analyse de moteurs et machines tournantes • Gestion multi-capteurs • Intégration en bancs d’essai

Pamplemousse.com - Crédit photos : OROS, No Comment, Shutterstock.

CONÇUS S IQUÉ ET FABR CE N EN FRA

www.oros.fr


Mesures 891 preview