Page 1

souvenirs

sucrés

/ salés

-

FAST FOOD

Marine Bouchard


Edito Depuis toute petite, mes parents me trainent au restaurant et pas n’importe lesquels! Nous avons vu pas mal de choses, du pire au meilleur car nous essayons toujours de nouvelles choses, de nouveaux endroits. J’ai la chance d’avoir rencontré des gens sensationnels, beaucoup de gros hommes faisant partie de l’Empire que représente la nourriture: Un importateur de produits grecques pour l’huile d’olive par exemple, des fournisseurs de matières premières comme le fois gras ou le porc, des restaurateurs passionés d’épices ou spécialistes en sauces ou dessert.Ce sont des amis qui peuplent ma vie remplie de parfums et de gouts acidulés et parfois amer. Le but de papa est de pouvoir me faire reconnaitre un bon produit et de rejetter une assiette quand c’est mauvais. J’ai toujours aimé l’alcool et il le sait, sa seule revendication: boire des bonnes choses et correctement. J’aime la cuisine raffinée, recherchée et originale. Les nouvelles saveurs composées de parfums anciens, ces nouvelles combinaisons comme des équations compliquées. Je pense avoir passé un tier de ma vie au restaurant, parfois des journées entières, ou des nuits. Pour tout raconter, je devrais recouvrir cette double page de gribouillis noirs. J’aime rencontrer des nouvelles personnes ayant la même passion que moi pour cet art majeur que représente la cuisine gastronomique. L’avantage des passionés c’est qu’ils s’accordent très vite et le partage s’instaure (autour d’un bon verre de vin de préférence!)

la cocotte :

$

Le jeu de la cocotte en papier ou salière est un origami qui permet de jouer le diseur de bonne aventure. Cocotte est synonyme de poule dans le langage des enfants ou des adultes qui leur parlent.

Cocotte est un terme d’affection que l’on donne à une petite fille ou à une femme aimée. Une cocotte, c’est surtout une marmite en fonte destinée à la cuisson des aliments.


Sommaire G

I/ MA VIE AU RESTAURANT: ■ D’Ile en Ile ■ Les pieds dans l’eau ■ L’hétéroclite ■ Chez Livio ■ Rimal ■ Le Baudelaire ■ Le Mandalay

II/ SOUVENIRS D’ENFANT. ■ Le homard de papa ■ Les petits plats rapides ■ Recettes ■ Granny ■ le p’tit dej’ c’est sacré ■ Voyage à Barcelone ■ Desserts et gourmandise


épices et tout! Annick et Alain viennent de la Réunion. Ce sont deux personnages venus d’une autre planète où la cuisine gastronomique est reine. La première fois que nous sommes venus dans ce restaurant, c’était par curiosité car ils venaient d’inventer un concept que je n’avais jamais vu auparavant dans un autre restaurant. C’est simple, vous avez le choix entre plusieurs menus différents portant le noms de différents films cultes du cinéma français comme «Le dîner de cons». Je me souviens avoir tenté de déchiffrer la carte épaisse comme une bible écrite mi en créole, mi en métaphores, émaillée de proverbes, pendant un bon moment avant que l’hôtesse ne vienne nous dire d’un air malicieux : duo d’asperges et grosses crevettes, “Dites moi seulement si vous voulez de la viande ou du pomme de terre de Noirmoutier poisson, et le prix de votre menu. De toutes façons, c’est fondantes et sauce au Wasabi. le chef qui décide !” Cela fait bientot 6 ans qu’ils sont arrivés et que nous y allons des que nous avons l’occasion de nous retrouver sur notre Ile chérie (L’Ile de Noirmoutier).Ces passionés d’épices ont conçut un fumoir afin de donner ce parfum si particuliers à leurs viandes et poissons ainsi que leur sel. Il vendent depuis peu des épices du monde entier qu’ils utilisent au quotidien dans leurs plats. Nous sommes toujours en extase, surpris, et admiratifs de cette maitrise de la cuisine. Alain est un savant fou qui experimente sans cesse dans son laboratoire culinaire. Ce restaurant est un des meilleurs aujourd’hui. (J’ai fait beaucoup de grands restaurants à Paris donc je sais de quoi je parle).C’est toujours un bonheur que de venir à d’ile en ile. Ce sont des moments que je n’oublierais jamais.Les produits sont frais et travaillés avec passion et respect, ce qui crève les yeux et malheureusement ça devient de plus en plus rare. D’ile en Ile est le meilleur restaurant de Noirmoutier sur tout les points: -une cuisine raffinée, recherchée, originale avec de bons produits maitrisés à la perfection. -un rapport qualité/prix qu’on ne peux pas retrouver ailleurs. -un accueil toujours chaleureux. Les assiettes sont toujours très bien présentées. c’est beau, ça sent très bon et gustativement c’est toujours le paradis. Ces journées entières passées en leurs compagnie resteront gravées à jamais dans ma mémoire.


les autres restaurants de

Noirmoutier à essayer: La Marine (seule restaurant étoilé de l’Ile en face du port de l’Herbaudière), le grand four (très agréable, très jolie cadre en face du chateau), L’étier (très jolie cadre egalement). Les autres ne valent pas le coups d’être essayés, on appelle ça des «pièges a cons» ou des «attrape-touristes».

les +: - Ils ont de l’eau spéciale pour le régime de papa. - Ils m’ont appelée pour mon anniversaire. - Ils connaissent mes gouts et surtout ce que je n’aime pas (comme le roquefort par exemple et le fromage blanc). - Ils ont réussi à me faire manger des bulots. - J’ai fêté mon passage en L2 et l’achat de mon bateau là bas. Autant vous dire que ce fut assez mouvementé et alcoolisé.

104 Avenue Mourain l’herbaudière 85 330 Noirmoutier en Ile 02 51 39 64 47


Quand j’étais petites, Nous nous balladions souvent sur l’Ile de la Jatte fréquemment représentée dans les tableaux des plus grand artistes impressionistes. Je me souviens du «Petit Poucet» avec les oiseaux qui venaient manger les miettes de pain et le café de la Jatte avec ce squelette géant qui surplombait la salle. Tous ses endroits en vogues et arborés étaient pleins de vies dans les souvenirs de mon enfance. Ce ne sont plus ce qu’ils étaient. Je n’y suis jamais retournée car Granny n’est plus. Le seul restaurant où je vais actuellement avec mon père sur cette petite île au milieu de la Seine, c’est «Les pieds dans l’eau». Le cadre est exceptionnel, on se croirait dans un vieux bateau de pirate. Nous y allons souvent le soir en hiver pour avoir la table pres du piano et de la cheminée. La carte est simple, C’est de la cuisine traditionnelle. Je prenais toujours des girolles en entrée et mon père prenait la tarte aux figues en dessert.(photos) A prioris, le propriétaire a changé il y a deux ou trois mois, à retenter.

39, Boulevard du parc, 92200 Neuilly-sur-Seine 0147476407


L’hétéroclite Saveurs d’ici et d’ailleurs

Situé près de Paris, sur une place discrète de Levallois-Perret, Nicolas vous accueille à une table généreuse et originale. Cosmopolite est le mot qui convient le mieux pour résumer sa cuisine. Elle revisite subtilement des plats traditionnels français avec des arômes et des ingrédients venus des quatre coins du monde. La carte des vins, spécialement élaborée par votre hôte, accompagnera à merveille votre dégustation. L’Hétéroclite, c’est une chaleureuse salle de 40 couverts où des tableaux-récits d’un tour du monde des années 30, participeront à votre voyage culinaire. Et dès les premiers rayons du soleil, une agréable terrasse ombragée pour vos déjeuners et vos dîners, en famille ou entre amis. 9 place Jean Zay 01 47 39 54 02

Noix de St. Jacques rôties, caviar de topinambour, liaison à la pulpe de framboise


LE restaurant italien par excellence . Ma tante allait déjeuner là bas avec Maria Shneider sa meilleure amie de l’époque quand elle avait mon âge (actrice principale de «Last Tango in Paris» avec Marlon Brando). Avant, les nappes étaient en vichy rouge et le mur était tapissé de lierre. Aujourd’hui, les nappes sont blanches, le lieu a été entièrement repeint, nettoyé et amélioré. Il y a des photos en noir et blanc encadrées sur les murs. C’est un endroit très sympa et très grand, le seul petit bémol: le bruit. Les serveurs sont agréables et le carpaccio est excellent! Ils l’accompagnent de champignons frais avec du citron, du parmesan, du basilic, en bref: tout ce que vous voulez! 6 rue de Longchamp 92200 Neuilly sur Seine - Tél. : 01 46 24 81 32

Le meilleur restaurant libanais de Paris. Mon père travaille avec le premier fournisseur de produit grecs-arméniens qui fournit notamment les restaurants libanais de Paris. J’ai donc pu gouter aux meilleurs plats des meilleures tables. Je connais la carte par coeur et J’aime le mélange des saveurs. La viande marinées et parfumées aux herbes fraiches. C’est un régale! Au dessert, demandez la glace Ashta, c’est une glace a base de fleur d’oranger qui est excellente et qu’on ne mange que là bas.


le bar intimiste calfeutré J’ai découvert cet endroit en allant au Burgundy Hotel à Paris pour écouter jouer mon ami Gabriel qui est pianiste là -bas. Je pense que c’est l’endroit idéal pour prendre un apéritif agréable. Les serveurs sont aux petits soins et très sympathiques. 8, rue Duphot 75001 Paris, Tel: +33 (0)1 42 60 34 12


millefeuille au chocolat


un mélange exotique Voici où mon père m’a invitée pour mes 21 ans, le premier avril 2013. Je n’y étais jamais allée, je ne savais pas où il m’emmenait et j’ai été très agréablement surprise. Le cadre est chaleureux, le patron également. Je me souviens a peu près de ce que j’ai dégusté: un cheviche de saumon en entrée suivis d’un risotto au homard (avec de vrais, bons et gros morceaux de homard BRETON je tiens a le préciser), et en dessert, un millefeuille au chocolat que vous pouvez voir a peu près en photo ci-contre (je n’avais plus faim). Je suis désolée, nous étions dans une ambiance plutot tamisée et du coups je n’ai pas pu prendre de meilleures photos. En tout cas ce fut une agréable découverte, je vous recommande ce restaurant !


le grand problème avec la cuisine, c’est que ça prend du temps. Et le temps, c’est ce qu’il y a de plus précieux et ce qui nous manque le plus. Voici des choses très simples a réaliser quand on est préssés pour ne pas partir le ventre vide.

des oeufs au plat des oeufs au plat c’est rapide, encore faut il qu’ils soient bien fait! Celon la région d’où vous venez vous cuisinez soit au beurre soit à l’huile d’Olive.Moi je cuisine avec les deux mais pour les oeufs au plat ce sera du beurre sans hésitation.Prenez une poële, allumez une plaque et attendez que celleci soit bien chaude.Déposez 30 grammes de beurre et faites le glisser sur toute la surface plane de la poële.Une fois que le beurre a finis de fondre, cassez vos oeufs. Ajoutez un peu de poivre, de la fleur de sel de Noirmoutier, du persil (ou ciboulette) et surtout, n’oubliez pas vos mouillettes!

une sauce tomate je n’expliquerais pas comment faire cuire des pates car je pense que tout le monde sait le faire. Par contre une petite sauce tomate avec deux trois trucs simples c’est rapide et facile! Si vous êtes en hiver, prenez deux épluchez deux oignons et faites clémentines et courez! les revenirs dans une casseroles avec de l’huile d’olive. Ajoutez une boite de tomate en boite avec un peu de noix de muscade et du basilic + Thym et Laurier. Laissez mijoter le tout dans la casserole sous un couvercle pour éviter les eclaboussures pendant une quinzaine de minutes et le tour est joué!

C’est l’heure de partir!


faites cuire deux poireaux a la vapeur, ensuite mélangez les à trois cuillères a soupe de crème fraiche avec un peu de noix de muscade. Etalez le tout dans une pate brisée préalablement posée dans un plat a tarte. préchauffez votre four. rajoutez des morceaux de saumons sur votre mélange. Dans un bol mélangez trois cuillères a soupe de crème fraiche et deux oeufs, ajoutez ce mélange a la préparation et enfournez 20 minutes.


le meilleur des papas c’est mon papounet.


à Barcelone, j’ai rencontré mon amoureux, il est aussi fou que moi et c’est pour ça qu’on s’aime beaucoup. Tout les matins nous allions à cette terrasse, dans un petit café caché derrière les innombrables boutiques cachées dans le quartier gothique. J’aimais bien cette table, c’était la notre.

Bienvenue à Saint Malo Chez Léo. C’est le matin et les deux tantes ressemblent au chapelier fou d’Alice au pays des merveilles. La table est recouvertes de vaisselles et d’autre choses en tout genre comme ce couteau trouvé a la plage planté dans le beurre salé.


Encore à Saint Malo, la fenètre grande ouverte pour humer l’air pur venant de la mer. De toutes les fenètres de la maison située juste derrière les remparts, nous voyons la mer monter et descendre au gré des marées.

J’ai toujours préféré faire le maximum de choses moi même. Car c’est toujours plus agréable de déguster un vrais jus d’orange frais et préssé soi même. On est fier et en forme pour commencer une bonne journée. Le jus d’orange en bouteille c’est NO WAY.


un petit Kir breton en apéritif pour fêter l’arrivée des amis à Saint Malo, c’est une tradition !


Recette du pain de thon: ingrédients: ■ une boite de thon (425 grammes) ■ 5 oeufs ■ 6 cuillères à soupe d’huile d’olive ■ 2 oignons et 2 gousses d’ail ■ une boite de tomate (4/4) ■ un sucre ■ sel, poivre, thym, laurier, persil...

I/ éplucher et hâcher les oignons et l’ail pour les faire revenir dans l’huile

d’olive et y ajouter les tomates (ou la boite) + sel, poivre, thym, laurier, persil...

II/ égoutter ler thon, l’émietter et l’ajouter à la sauce retirée du feu.

jamais de sucre dans le thé, toujours du miel!

Battre les oeufs en omelette avec sel et poivre et verser dans le précédent mélange. Beurrer un moule a manqué dans lequel on verse la préparation. Mettre au bain-marie 30 minutes.


pour les enfants. (recette d’une amie, attention y a beaucoup de sucre!)

Gateau au Carambar ingrédients:

■ 20 carambars ■ 3 oeufs ■ 50g de beurre ■ 10 cl de lait ■ 150g de farine ■ 120g de sucre ■ 1/3 de sachet de levure préchauffer le four a 180°C. faire fondre les 20 carambars dans une casserole + beurre + lait, jusqu’à ce que le mélange soit homogéne. Dans un saladier, mélanger le sucre + farine + levure + 3 oeufs. Versez les carambars fondus dans le saladier avec les oeufs et mélanger jusqu’à ce quece soit homogène. Versez la pâte dans un moule beurré au préalable et enfournez pendant 40min.


Ma petite Grand-mère est un point clef dans ma vie de gourmandise. Tout mes souvenirs se rapportent toujours à elle. Granny a eu 4 petits enfants, elle a aidé ma tante a tenir une petite boutique qui vendaient des vieux jouets pour enfants et des bonbons dans des vieux bocaux. Je me souviens encore du parfum de cet endroit magique qu’on appelait «les chatons gourmands». On pouvait y manger le midi des petits trucs rapides sur des vieilles table de bistrot style années 20. Les chatons gourmands, ce n’est pas anodin (...) Ma petite grand-mère chérie m’a parfois mené la vie dure. Le temps passé a table n’était rien comparé au temps à faire la vaisselle etc.. C’était une vraie maniaque.Tant que tout n’était pas propre nous n’avions l’autorisation de partir à la plage. Je devais me tenir droite, apprendre a mettre une table correctement, mettre une petite assiette sous ma tasse qui devait être sur un plateau. La serviette autour du cou attachée à l’aide d’une pince à linge était obligatoire et lavée tout les quatres jours. Des qu’un tee shirt était taché il était enlevé de suite, lavée à la main, séché dehors et repassé par ses soins. Je n’avais plus le droit de me baigner passé 17h alors que ça faisait une heure que nous venions d’arriver. Je devais rester bien sagement assise a côté d’elle sur ma serviette de plage en regardant mes copines barboter dans l’eau sans moi. Et puis un jour elle m’a réveillée a 8h en s’agitant dans tout les sens avec un cintre tenant une combinaison. Elle m’avait inscrite à la voile de force sans me prévenir. Granny c’était une femme très active, très maniaque, très parfaite. Sous son tablier de ménagère et de grand-mère accomplie, se trouvait une femme en jupe Chanel avec des petit mocassins en cuir, des boucles de cheveux toujours bien coiffés et un parfum irrésistible qu’on n’oublie jamais, doux, agréable et rassurant, Guerlain.Son rouge à lèvre ne la quittait jamais, elle entretenait son personnage. Sa cuisine était simple mais toujours excellente, elle me faisait toujours plaisir, aujourd’hui elle n’est plus là mais tout les ans le 1er avril, je demande pour mon anniversaire un roti de veau carotte, mon plat préféré qu’elle me faisait avec amour. Granny m’emmenait partout, On allait dans des restaurants très chics alors que j’étais très jeune: Dessirier et Jarrasse de Michel Rostang, Chez Dab, La fontaine de Mars, les goutés chez Fauchon, Hediard et le fameux Kouglof dont elle raffolais de chez Lenôtre et j’en passe... Quand j’étais plus jeune, je trouvais que c’était de la folie, et aujourd’hui je me rend compte que c’est un patrimoine culturel qu’elle m’a transmit et que je n’aurais peut être pas la chance de revivre ce genre de choses plus tard. Je lui en serais éternellement reconnaissante car ses enfants continuent de perpétuer ce mouvement. Merci Granny, merci papa.


« NE FAIT PAS TROP CUIRE TA VIANDE! ÇA VA DEVENIR DE LA SEMELLE DE BOTTE! NAN MAIS TU TE RENDS COMPTE !»


Escribà


C é l è b r e p â t i s s e r i c o n n u e p o u r s a f a ç a d e m o d e r n i s a u s s i p o u r s e s l a

e d e s R a m b l a s , s p l e n d i d e t e , m a i s n g u e s d e c h a t .

LA RAMBLA, 83 08002 BARCELONE, ESPAGNE


Sagardi Choisissez vos pintxos, arrosez les de txacoli et conservez les piques pour que le personnel puisse établir votre addition.

Le comptoir de pintxos de SAGARDI Cocineros Vascos est en constante évolution, et on peut les déguster à n’importe quelle heure de la journée, faisant ainsi fonction de petit déjeuner, d’apéritif, de déjeuner ou de dîner informel. Avec plus de 80 variétés dans le style basque le plus pur, ce comptoir est renou- velé constamment, selon les produits de saison et les nouvelles tendances.

Carrer de l’Argenteria, 62 Gothic Quarter, Barcelona

le Marsella On y vient pour l’absinthe. Tenu par la même famille depuis cinq générations, il semble ne pas avoir reçu le moindre coups de peinture depuis son ouverture en 1820. Lustres, carreaux et mirroirs assortis décorent la grande salle unique, envahie le week-end par une foule bariolée où se mêlent personnages louches venus s’encanailler et gouter a l’absinthe.Aux murs sont toujours accrochés des affiches de l’époque de Franco interdisant de chanter

Carrer de Sant Pau, 65 08001 Barcelona


La Boqueria ou Mercat de la Boqueria ou Mercat de Sant Josep en catalan) est le nom du marché qui se situe sur une rue adjacente à La Rambla de Barcelone. Il s’agit d’un endroit très touristique mais également d’un marché où les espagnols ayant de l’argent viennent faire leurs courses. Les produits sont frais et les étalages très beaux. C’est un endroit qui donne envie de faire la cuisine! Je trouve cet endroit très beau.


les fraises J’ai proposé comme activité sympathique d’aller cueillir des fraises un week end d’été où nous étions à la campagne. En effet, sur la route, non loin de là, un panneau proposant de cueillir des fraises pour un prix dérisoire m’avait intrigué. C’est une occupation plutôt agréable, ludique et utile. Nous sommes donc partis chercher 3,17 Kg de fraises pour 13 euros. Ce qui vallait vraiment le coups! En revenant nous nous sommes fait des jus bien frais à la fraise évidemment.

Idée dessert rapide: Dans une verrine découpez vos fraises après les avoir bien nettoyées, ajoutez un peu de sirop d’érable et écrasez des miettes de spéculos par dessus avec un peu de crème chantilly, c’est un régale !


Yamazaki Yamazaki France a été créé en 1988 en ouvrant la pâtisserie Yamazaki qui fait des gâteaux et salon de thé située dans un quartier luxueux de Paris. Voici les trois patisseries que j’ai pu déguster lors d’un diner entre amis à la maison. Le premier est à la mangue, le deuxième au chocolat et le dernier à la framboise.

6 Chaussée Muette, 75016 Paris

La patisserie par Cyril Lignac

La rencontre du chef Cyril Lignac avec le talentueux chef pâtissier Benoit Couvrand l’amène à définir une offre de pâtisserie et de boulangerie en toute simplicité et gourmandise, sans artifice, en respectant autant le goût que la forme et la qualité des produits. Voici la bûche de Noèle revisité par les chefs qu’ils nous ont gentillement offert pour notre repas du réveillon. C’était exquis. J’ai également testé le Chardenoux en face de la patisserie et c’était très bien. Cuisine traditionnelle avec du gouts, dans un cadre préservé à l’ancienne. Les serveurs sont bien habillés et très sympas. 24 rue Paul Bert, 75011 Paris


Aux Castelblangeois Boulangerie/patisserie située à Ledru- Rollin qui fait d’excellents macarons. Il y en a même à la rose...

104 rue Fbg St Antoine 75012 Paris

Ladurée Je pense qu’il n’y a pas besoin de présenter Ladurée, c’est devenue une grande chaine de gateaux souvent surgelés, ce qui n’empeche pas aux macarons d’être tout de même très bons. (même si j’en ai mangé des meilleurs, je trouve que cette photo que j’avais prise il y a longtemps et plutot jolie alors j’en parle). Leurs packaging sont très beaux, surtout la boite de langues de chats. Je ne vais pas laisser d’adresse, car il y en a partout, notamment à la station Madeleine.


Lorsqu’en un songe absurde Marilou se résorbe, Que son coma l’absorbe en pratiques obscures, Sa pupille est absente, et son iris absinthe, Sous ses gestes se teintent extases sous jacentes

Slowfood  

Journal personnel avec photos réalisées par mes soins sur le thème de la gastronomie/cuisine/nourriture/bar/restau'

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you