Issuu on Google+

Mardi 13 Juillet 2010 - N° 1164 - Prix 20 DA

www.maracanafoot.com

«Je n’ai pas dit que j’allais Rabah Saâdane fait volte-face

rester»

EL HADI LARBI «La reconduction de Saâdane relève de la fédération»

GAOUAOUI : «Je trouverai un bon club

pour rebondir»

Bouazza signe pour 2 ans à Arles-Avignon

Belhadj, de Barcelone à Doha Il dément le soir ce qu’il affirme le matin

EN

JSK

Tout est fin prêt PRÉVISION DU MATCH D’EL ISMAÏLY

JSMB Place au professionnalisme !

MCA Alain Michel veut faire le point avant la reprise

BOUDAR : «J’ai toujours NAÏLI : «Gagner des eu un grand respect Ça bloque toujours pour Bouguèche titres avec la JSK» pour la JSMB»

USMH Des joueurs ont failli quitter le stage DEMOU : «Je suis là pour apporter un plus»


02

BALLE AU CENTRE

LE NOUVEL ORDRE SPORTIF

Par ALI BOUACIDA

Le sacre de l’Espagne était attendu et c’est sans surprise que cette équipe combattive à souhait décroche enfin son premier trophée mondial après un match plein, âprement disputé et qui s’est prolongé au-delà du temps réglementaire pour enfin s’achever sur la victoire des Ibériques qui n’ont pas baissé le rythme jusqu’à l’ultime minute. Les Néerlandais, eux, ont eu le jeu dur et le nombre incroyable de cartons jaunes récoltés – neuf – traduit leur style de rudes footballeurs. L’arbitre a évité le carton rouge pour ne pas dévoyer une rencontre d’un tel niveau : en finale de Coupe du monde, expulser un joueur fait un peu injustice. N’empêche, on a assisté à plus de fautes qu’à des actions spectaculaires. Et c’est l’équipe la plus volontaire qui l’a emporté, en faisant circuler la balle avec beaucoup d’élégance. La coupe est donc restée encore une fois en Europe et les autres continents auront juste fait illusion avec l’Asie qui a fait de la figuration, l’Afrique qui a révélé l’héroïque Ghana et l’Amérique latine qui est visiblement en perte de vitesse malgré la spectaculaire percée de l’Uruguay. Ce qu’il faudra donc retenir de cette 19e édition, c’est surtout le renversement des valeurs mondiales du football qui ont consacré de nouveaux pays, mettant fin à la suprématie d’autres dont l’Italie et le Brésil qui ont fait pâle figure en compagnie d’une Argentine et aussi d’une Angleterre très loin de leur réputation. Comme quoi, tout était possible lors de cette édition où pratiquement tous les pays engagés avaient leurs chances d’aboutir – n’oublions pas que l’Espagne vainqueur du trophée avait été battue par la Suisse - Pour dire que l’Algérie avait elle aussi toutes ses chances et ce n’est pas remuer le couteau dans la plaie que d’affirmer qu’avec un peu plus de cran, de finish, on aurait pu aller beaucoup plus loin. Parce que tout le monde aura constaté que toutes les équipes étaient parties à chances égales loin de la classique suprématie de trois ou quatre pays. Les analystes expliquent ce renversement des valeurs ou plus exactement leur égalisation par une mondialisation qui a bouleversé la hiérarchie dans tous les domaines dont le sport. La Russie et la Chine, deux grandes puissances sportives ont particulièrement brillé par leur absence. D’autres ténors du football mondial ont raté lamentablement leur participation, la France, l’Italie, l’Angleterre sont sorties par la petite porte. Pour dire que l’Algérie aurait pu… Mais trêve de regrets, place au réalisme et surtout à la formation. A. B.

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Les Mandela attaquent la FIFA

Après un mois de compétition, Nelson Mandela a fini par se montrer dans un stade sudafricain. Pour le plus grand bonheur de Sepp Blatter mais au grand regret de sa famille. Une violente dispute a éclaté hier entre la famille de l’ancien président sud-africain et la FIFA. Au micro de BBC Radio Five Live, son petit-fils, Mandla Mandela reproche à la FIFA d’avoir exercé « une très forte pression » sur son grand-père pour qu’il assiste à la finale hier soir. « Nous avons fait face à une très forte pression de la part de la FIFA qui demandait et souhaitait que mon grand-père soit à la finale (…). Leur seul objectif était d’avoir cette icône mondiale dans le stade mais la FIFA ne fait pas vraiment attention à nos coutumes en tant que peuple et en tant que famille. Je pense que les gens devraient comprendre nos traditions et nos coutumes, comprendre que nous avons perdu quelqu’un. Nous sommes en deuil». De son côté, la FIFA se défend comme elle peut et affirme qu’aucun arrangement n’a eu lieu avec Nelson Mandela. Après tout, l’ancien président sud-africain est venu clore en beauté ce premier Mondial africain.

Sur les canaux... lacrymaux Bien que battus en finale du Mondial dimanche soir par l'Espagne (0-1 a.p.), les joueurs néerlandais paraderont mardi après-midi sur les canaux d'Amsterdam, un dispositif prévu en cas de victoire et finalement maintenu après une annulation provisoire. «Les joueurs paraderont sur un bateau qui naviguera sur les canaux d'Amsterdam. Le tour durera entre deux heures et deux heures et demie», a indiqué un porteparole de la mairie. «Les supporters se trouveront sur les bords des canaux et pourront voir les joueurs», a-t-il ajouté. Les Oranje se rendront ensuite sur un podium installé au Museumplein, un terre-plein situé devant le Rijksmuseum à Amsterdam, où de nombreux supporters devraient également venir les saluer. La sélection devait quitter l'Afrique du Sud lundi matin et atterrir vers 17h30 à Amsterdam. Un chasseur F-16 peint en orange escortera l'avion des joueurs dès son entrée dans l'espace aérien néerlandais. Les joueurs devaient être ensuite acheminés en hélicoptère militaire jusqu'à un hôtel pour retrouver leurs proches.

"Jimmy Jump" fait irruption e n finale

Le spécialiste des récidivé diman perturbations d'événements sportifs a ch Soccer City St e soir. Il a fait irruption sur la adium juste av pelouse du ant l'entrée des Espag nols

et des Néerlan "Jimmy Jump" dais. ça. Lui le Catal ne pouvait pas an qui revendiq m an quer ue son apparten quatre coins du an m sportifs (et mêm onde en perturbant des évén ce aux ements e l'Eurovision de participer à la fête ultime : un rnièrement...) a décidé de e avec l'Espagne finale de Coupe .L du monde pelouse du Socc e perturbateur a fait irruption sur la er City Stadium équipes ne fass juste avant que en mettre son célè t leur entrée sur la pelouse. Il les deux br a juste amenée su e bonnet sur la Coupe du mon tenté de r le terrain par de, tout Fabio Cannava extrème. Mais ro. Sacr les st exclu du stade adiers sont vite intervenus et ilège sans ménagem l'ont ent.

Berlusconi ose tout

Dans l’Antiquité, lorsque le monde romain dominait l’Europe et même au-delà, la mer Méditerranée était appelée « Mare nostrum » (notre mer). Silvio Berlusconi, le président du Conseil Italien et accessoirement du Milan AC, semble se souvenir de cette époque bénie. Ainsi, il a réussi le petit miracle intellectuel d’attribuer une partie du titre remporté par l’Espagne à l’Italie : « Si la Méditerranée est une zone unique, avec la victoire de l’Espagne, nous sommes aussi champions du monde ». Dans les Tontons Flingueurs, comment Audiard qualifie-t-il les gens qui osent tout déjà ?

Puyol et Piqué frères de boisson Carles Puyol et Gérard Piqué forment une équipe qui gagne. La charnière centrale championne du monde a montré hier soir qu’elle était aussi complémentaire sur le terrain que dans les bars. C’est une pinte de bière à la main que les deux fanfarons catalans sont venus perturber l’interview de leur coéquipier et héros, Andres Iniesta. Hilares, les deux centraux espagnols sont repartis quelques secondes plus tard en criant à tue-tête « He’s the best » à propos du buteur du soir. Le moment que le footballeur attend ? La troisième mi-temps !

Paul le Poulpe prend sa retraite

Catastrophe pour tous les parieurs : Paul le Poulpe ne fera plus de pronostics après sa brillante Coupe du monde. Il n'y aura plus de pronostic miracle venant de Paul le Poulpe. La mascotte officieuse de cette Coupe du monde, qui a réussi ses huit pronostics lors du tournoi, arrête sa carrière de bête de foire experte en football. "Paul va prendre sa retraite et faire ce qu'il fait le mieux dans la vie : jouer avec ses dresseurs et ravir les enfants qui viennent lui rendre visite" a annoncé lundi, à AP Television News, la porteparole de l'aquarium d'Oberhausen, en Allemagne, Tanja Munzig. Le délire était devenu total, ces derniers jours, au sujet de ce mollusque qui aura annoncé avant chaque match toutes les victoires et les défaites de l'Allemagne, ainsi que le résultat de la finale de la Coupe du monde. Ses deux dernières interventions avaient été suivies en direct sur internet et filmées par plusieurs caméras.

Blatter soutient les arbitres

Le président de la FIFA, Joseph Blatter, est revenu sur la prestation des arbitres de la finale de la Coupe du monde. «La tâche n'était pas facile pour le trio d'arbitres et ils n'ont pas été aidés par les joueurs», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de clôture du Mondial. Il n'a toutefois pas voulu commenter l'arbitrage, ni le nombre de cartons (14 jaunes et un rouge), ni le geste de Nigel De Jong, pied en avant sur la poitrine de Xabi Alonso, qui pouvait mériter un rouge direct. «Je pourrais répondre comme supporteur, mais aujourd'hui je suis là en tant que président de la FIFA», a dit M. Blatter avant d'ajouter : «Je comprends qu'on pose la question». L'arbitrage de l'Anglais Howard Webb a été très critiqué par les Néerlandais après le match. «Le football est un sport de combat, mais dans l'esprit du fair-play. Apprendre à gagner c'est facile, mais quand vous perdez, il ne faut pas oublier les bases de la discipline et du respect», a-t-il conclu.


03

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

«Je n’ai pas dit que j’allais rester» Rabah Saâdane fait volte face

g Par Abdou Seghouani Retournement de situation dans le maintien ou non de Rabah Saâdane comme entraîneur de l’équipe nationale. Confirmant qu’il a transmis un communiqué à l’agence de presse officielle APS, M. Saâdane a tenu à préciser hier qu’«il ne s’est rien passé pour l’instant. Il n’y a même pas eu le commencement d’un début de discussion. Les informations colportées […] sont pur mensonge!», a-t-il déclaré au journal en ligne VLA qui l’a joint au téléphone.

D

epuis le retour de l’équipe nationale d’Afrique du Sud, la question qui focalise le plus l’attention des médias et de l’opinion publique reste - à ce jour - le maintien ou le départ de Rabah Saâdane du poste de sélectionneur. Depuis hier, cette question est plus que jamais d’actualité si l’on se réfère à une déclaration de M.

Saâdane, publiée hier sur un site Internet. L’ex-entraîneur de l’EN (son contrat ayant expiré le 30 juin dernier) a formellement démenti avoir décidé quoi que ce soit quant à son maintien sur le banc de touche, en tant que sélectionneur des Verts. Par la même occasion, Rabah Saâdane dément avoir donné un quelconque accord de poursuivre au président de la Fédération. D’où, de nouveau la question lancinante qui revient plus que jamais d’actualité : Restera ? Ne restera pas ? Objectivement, personne n’a de réponse à cette question, y compris M. Saâdane luimême. Et tout indique qu’il n’y aura pas de réponse avant la réunion du bureau fédéral de la FAF, prévue ce dimanche à Sidi Moussa. Seule la FAF, et il s’agit de ses prérogatives et attributions, est à même de désigner le sélectionneur national. Donc, attendons pour être fixé. Toutefois, il serait bon de revenir à l’actualité de ces derniers jours qui a donné Rabah Saâdane «reconduit» au poste d’entraîneur de l’équipe nationale. Force est de constater que l’intéressé lui-même a joué un rôle dans l’alimentation des «subtilités»… A défaut de communiquer directement dans les médias ou par la

voie d’une conférence de presse, M. Saâdane a choisi un canal officiel pour s'exprimer sur son avenir. Il a, effectivement, rappelé avoir transmis «un communiqué, diffusé par l’APS, non pas pour dire que j’allais rester mais pour exprimer mon accord de principe sur une éventuelle poursuite de ma mission. Pour l’instant, je n’ai pris aucune décision », a-t-il avoué sur le site Internet VLA. Comme on peut le voir, il s’agit, donc, d’une info publiée par l’agence de presse officielle, sous la forme d’une déclaration de Rabah Saâdane, alors qu’en fait il s’agissait d’un simple communiqué que le concerné a transmis. Pourquoi et dans quel but Rabah Saâdane agit-il de cette manière ? Il a certainement ses raisons propres d’agir de la sorte, mais tout le monde confirme de jour en jour l’énorme «déficit» en information. Une situation de black-out qui semble être sciemment entretenue, tandis que, encore une fois, on tente de faire l’essentiel à travers le travail en coulisse. L’ex-entraîneur de l’EN dément également avoir discuté sur la question en rapport avec son avenir avec l’équipe nationale avec le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, pour la simple raison que ce dernier est

absent, précisant que la question relève du sérieux et exige une vraie négociation autour d’une table. Et à M. Saâdane de s’indigner : « Comment voulezvous que je discute avec un homme qui n’est même pas à Alger ? J’ai effectivement reçu un appel du président de la FAF. Je lui ai répondu que ce sujet ne se discutait pas au téléphone. Je lui ai expliqué que la décision de rester ou de ne pas rester implique de s’asseoir autour de la table et d’avoir une vraie négociation. Or, il ne s’est rien passé pour l’instant. Il n’y a même pas eu le commencement d’un début de discussion. Les informations colportées sur mes exigences salariales ou le maintien de mon staff sont pur mensonge ». Evoquant, au passage, de profondes divergences qui l’opposent au président de la FAF. En janvier dernier, déjà, Rabah Saâdane avait réagi face à ses détracteurs et ceux qui le critiquaient. Dans un inter-

view publié sur le quotidien français Le Parisien, il déclarait : « J'ai réagi avec vigueur car la veille du match face au Mali, ils ont lancé la rumeur de ma démission. Ces gens-là sont des malhonnêtes. Traîtres, c'est un peu fort. […] Mais, je ne pouvais pas démissionner à un mois de la CAN. J'irai donc au bout de mon contrat et je serai là à la Coupe du monde, quel que soit le parcours lors de cette CAN. Ensuite seulement, j'arrêterai à la fin juillet. […] Ce fauteuil de sélectionneur, je ne le garde pas à tout prix », avait-il conclu. Il devient de plus en plus clair que les avis sont partagés quant à la reconduction ou non de Rabah Saâdane en tant que sélectionneur de l’EN. Et du travail en coulisse, il n’en ressort strictement rien d’autre que de la manipulation par presse interposée. L’officiel, ce sera, donc, dans moins d’une semaine. A. S.

Baup entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite

Selon France Football, l’ex-entraîneur des Girondins de Bordeaux, Elie Baup, aurait été contacté par la FAF pour prendre en main la sélection nationale. Baup serait en train d’étudier minutieusement toutes les offres qui lui sont parvenues, dont celle de l’équipe d’Algérie : «Il ne faut pas faire n’importe quoi », avoue-t-il. « La Côte d’Ivoire m’a appelé, mais je n’ai pas donné suite. Il y aussi eu l’Algérie et l’Arabie Saoudite ».

Belhadj de Barcelone à Doha Belhadj dément le soir ce qu’il affirme le matin

Le défenseur de l’Equipe nationale algérienne et du club anglais Portsmouth, en l’occurrence Nadir Belhadj qui, rappelons-le, a été au premier temps l’objet de nombreuses convoitises des grands clubs du vieux continent européen, à l’image du FC Barcelone, du PSG, de l’Inter de Milan et autres Lazio etc. a finalement atterri au continent asiatique pour rejoindre le club qatari d’Al Sadd. Et pourtant, le joueur en question a nié récemment tout contact avec ce club qatari affirmant ne pas être intéressé, et disait avoir été surpris d’entendre parler de ce transfert au Qatar qui venait à son sens de nulle part. Nadir Belhadj qui a fait une bonne coupe d’Afrique en novembre dernier en Angola et aussi un convaincant mondial en Afrique du Sud avec l’équipe nationale algérienne, et qui a assuré pleinement son rôle sur son couloir gauche, a, finalement, opté pour le club d’Al Sadd et ce, à la surprise, pour ne pas dire à la stupéfaction générale. Qu’esr-ce qui a poussé Belhadj dans un premier temps a nié en bloc ce contact et à la fin du compte c’est au club qatari qu’il donne son accord ? Pour quoi Belhadj a préféré un championnat asiatique au moment où il avait l’opportunité de jouer en Europe ? Toutes ces questions et d’autres sont actuellement le souci du grand public algérien et surtout des fans de Nadir Belhadj qui n’arrivent pas à comprendre cette sortie du chouchou de l’équipe nationale. L’offre qatarie est la plus importante pour le joueur. Belhadj a sans doute préféré un championnat asiatique et il a accepté de jouer à Al Sadd vu le montant de son transfert qui avoisine les huit millions d’Euros et un salaire mensuel de près de 400.000 dollars C’est l’unique explication de ce choix énigma-

tique de Nadir Belhadj qui préfère l’argent au volet sportif. Normalement, l’international algérien qui a joué le double jeu en niant en bloc les contacts avec le club qatari, s’est senti quelque peu « gêné » de monnayer son talent dans un championnat qualifié et à juste titre de cimetière d’éléphants, c’est ce qui explique ce bafouement dans sa communication. Belhadj savait qu’il allait être attaqué sur ce plan-là c’est certainement ce qui explique pourquoi il a fait semblant d’ignorer le rapprochement de son agent avec l’équipe d’Al Sadd. Car, en fin de compte c’est de son avenir et de sa carrière footballistique qu’il s’agit, alors personne ne peut intervenir pour lui imposer un choix qui ne lui plaît pas. Il était préférable si Belhadj a divulgué ses contacts que de mettre tout ce temps et contredire ce transfert, pour enfin accepter de parapher à Al Sadd. Chaque jour, on annonce du nouveau concernant la signature d’un joueur de l’équipe nationale algérienne dans un grand club européen, mais vite fait qu’un démenti arrive de cette équipe, c’est le cas récent de Rafik Halliche qu’on annonce à Arsenal, mais juste hier, on lisait sur le site Internet de ce club (Arsenal) le contredit de cette information. Actuellement, le grand agacement des supporteurs des Vert c’est cette instabilité des joueurs algériens au niveau de leurs clubs. Si ces éléments, qui seront appelés dans moins de deux mois à participer aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, optent pour un choix comme celui de Belhadj et choisissent un championnat d’un niveau moyen comme celui de Qatar que de rester en Europe et côtoyer des joueurs de haut niveau, il est à craindre une régression totale dans leur niveau technique. Hillal Aït Benali


04

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

GAOUAOUI : «Je trouverai un bon club pour rebondir» Le portier international Lounès Gaouaoui n’est pas encore fixé sur sa nouvelle destination. Malgré sa grande expérience et son statut d’international, il n’a pas encore trouvé preneur. Le désormais ex-keeper de l’ASO n’en est pas pour autant inquiet et demeure serein quant à son avenir. Il nous fait part dans l’interview qui suit de sa situation actuelle.

Où en sont vos contacts avec le MC Saïda ? Les dirigeants saïdis ont officiellement pris attache avec moi. Je dois dire que les pourparlers avec le Mouloudia de Saïda se poursuivent. Ils m’ont fait une offre financière, j’ai fait part de ce que je voulais comme prime de signature et j’attends pour le moment leur réponse. Cela signifie-t-il que la proposition initiale des dirigeants saïdis ne vous aurait pas convenu ? C’est exact, ce n’est pas tout à fait ce que j’espérais, mais je ne ferme pas la porte au MCS. Les Saïdis m’ont témoigné leur intérêt et toute leur considération, c’est pourquoi je leur ai fait savoir que j’étais prêt à négocier sur la base du montant de la prime de signature que je souhaiterais toucher si je venais à signer officiellement à Saïda. Y a-t-il donc une possibilité de vous voir porter les couleurs du MCS cette saison ?

Oui, bien sûr. Mais pour cela, il faudrait que les dirigeants saïdis fassent un effort sur le plan financier, car leur proposition est loin de répondre à mes attentes. Vous êtes aussi annoncé du côté des Hamraoua, qu’en est-il au juste ? A vrai dire, il n’y a aucun contact officiel avec le MCO. Il ne s’agit, en fait, que de touches avec des proches du club oranais, qui souhaiteraient me voir porter les couleurs du Mouloudia d’Oran. Je n’ai reçu aucune offre de ce club donc. Est-ce une piste qui pourrait vous intéresser ? Ecoutez, je suis un professionnel. Je reste donc ouvert à toute proposition concrète. Des échos font part de contacts discrets avec la JSMB, confirmez-vous cette information ? Non, je n’ai pas été touché par les dirigeants béjaouis. Y-a-t-il d’autres équipes qui vous ont sollicité ?

Non ! A part, le MCS et des touches avec des proches du MCO, il n’y a rien d’autre pour l’instant. Je ne suis pas du genre de ceux qui proposent leurs services. Cela dit, je suis ouvert à toute proposition, puisque je ne suis pas encore fixé sur mon avenir. Qu’avez-vous décidé pour votre avenir en EN ? Rien n’a changé en ce qui me concerne. Je reste à la disposition de l’EN. Tant que le sélectionneur national fera appel à mes services je répondrai présent. J’ai acquis assez d’expérience pour savoir gérer ma carrière et, à l’orée de mes 33 ans, je me sens toujours capable de donner. Avant cela, je dois trouver un club et continuer à travailler, comme j’en ai toujours eu l’habitude car mon objectif est de retrouver la plénitude de mes moyens et réussir une saison de premier ordre. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

«La reconduction de Saâdane relève de la fédération» El Hadi Larbi

L’ex-gardien international et entraîneur de gardiens de but, El Hadi Larbi, que nous avons contacté hier matin pour avoir ses impressions sur le staff technique de l’équipe nationale affirme : “La reconduction de Saâdane est à mon avis du ressort de la fédération. Je ne peux me prononcer sur ce sujet”. La composition du staff technique de l’équipe nationale fait acutellement débat et nous avons posé la question à El Hadi Larbi s’il

serait intéressé par le poste d’entraîneur des gardiens, il nous répondit: “L’équipe nationale ne se refuse pas. Si on me fait appel, je suis disposé à revenir...”. Etant libre de tout engagement, il nous déclare : “Pour le moment, je ne suis pas lié, mais j’ai plusieurs propositions de clubs de DI et de DII...”. Sur le travail spécifique des gardiens, El Hadi Larbi estime : “Les gardiens doivent faire un travail spécifique pour qu’ils puissent atteindre le haut niveau. Nous lors de cette Coupe du monde, nous avons découvert de très grands gardiens et cela grâce au travail. Il

n’y a que le travail qui paye...”. Le professionnalisme, Larbi l’estime incontournable pour la mise à niveau de notre football avec le niveau international. “C’est inévitable, les clubs doivent se professionnaliser pour une meilleure organisation et une meilleure gestion de notre football. Les clubs qui deviennent des sociétés sportives prendront en charge comme il se doit, non seulement, les joueurs, mais aussi l’encadrement. Je pense que personne ne sera lésé comme actuellement...”. Propos recueillis par Djamel Touafek

Bouazza signe pour 2 ans à Arles-Avignon

Hameur Bouazza, qui n’avait pas digéré sa non-sélection parmi les 23 de Rabah Saâdane pour la Coupe du monde en Afrique du Sud qui vient juste de baisser rideau, a officiellement rejoint, hier, le nouveau promu en Ligue 1 du championnat de France, l’AC Arles-Avignon, en provenance de Blackpool (D2 anglaise) qui ne l’a pas retenu dans son effectif pour la saison à venir. Selon nos informations, il a paraphé un contrat de 2 ans dont le montant n’a néanmoins pas été révélé. Les dirigeants d’Arles-Avignon l’ont présenté hier à 16h30 avant la seconde séance d’entrainement du jour à ses nouveaux coéquipiers de club, après la première séance du matin dirigée par le coach Michel Estevan. L’attaquant algérien s’est dit très motivé à l’idée de retrouver le championnat de France, surtout qu’il évoluera en Ligue 1, avec un objectif clair, celui de retrouver sa forme optimale et par là même gagner sa place au sein des Verts qu’il compte retrouver au plus vite.


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

05

L'Espagne dans une nuit de folie ESPAGNE 1 – PAYS-BAS 0

Fiche technique Johannesburg, Soccer City Stadium. Terrain : bon ; temps : frais. Affluence : 84 490 spectateurs. Arbitre : Howard Webb (ANG). But : Iniesta (ESP) (116’). Avertissements : van Persie (15’), van Bommel (22’), de Jong (28’), van Bronckhorst (54’), Heitinga (57’), Robben (84’), van der Wiel (111’), Mathijsen (117’) Pays-Bas ; Puyol (17’), Sergio Ramos (23’), Capdevila (67’), Iniesta (118’), Xavi (120’ + 1) ESP Expulsion : Heitinga (109’, 2e avertissement) P-B

Pays-Bas :

Stekelenburg, van der Wiel, Heitinga, Mathijsen, van Bronckhorst (Braafheid 105’), van Bommel, de Jong (van der Vaart 99’), Robben, Sneijder, Kuyt (Elia 71’), van Persie. Ent. : Bert Van Marwijk.

Espagne :

: Casillas, Sergio Ramos, Puyol, Piqué, Capdevila, Busquets, Xabi Alonso (Fabregas 87’), Iniesta, Xavi, Pedro (Jesus Navas 60’), Villa (Torres 106’). Ent. : Vicente Del Bosque.

L'Espagne a vibré d'une monumentale nuit de folie, aux cris de "Campeones, Campeones, oé, oé, oé!", de Madrid à Valence et de Barcelone à Pampelune, après avoir remporté la première Coupe du monde de son histoire dimanche soir contre les Pays-Bas (1-0 a.p.) à Johannesburg. Dans un indescriptible concert de klaxons et de cornes de brume, des dizaines de milliers de jeunes presque tous vêtus du maillot rouge de la "seleccion", chantaient et dansaient dans le centre de Madrid vers 1h du matin (23h GMT) en agitant des drapeaux espagnols Sang et Or. Par une chaleur torride, les bars vendaient des milliers de gobelets en plastique d'un litre remplis de bière et de "tinto de verano", un mélange de vin rouge et de limonade. La Croix-Rouge avaient porté assistance à quelques dizaines de personnes pour des malaises en début de soirée. La fiesta du siècle, sans incident notable, était partie pour durer jusqu'à l'aube et bien au-delà. Les Madrilènes préparaient un triomphe mémorable pour les héros de Johannesburg, attendus hier en début d'après-midi dans la capitale. La bande d'Iniesta devait défiler à bord d'un bus décapotable après avoir été félicitée de vive voix à 17h par le roi Juan Carlos, puis par le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero.

"Enfin, enfin, c'est arrivé"

"Je suis heureux et ému (...) J'ai souffert comme rarement. Mais Iniesta (l'auteur du but de la victoire) a été spectaculaire", a déclaré M. Zapatero sur la radio Cadena Ser, félicitant en direct le père du joueur. "Tant de générations, depuis que je suis tout petit ont espéré gagner un Mondial. Et enfin, enfin, c'est arrivé", a ajouté M. Zapatero. Alors que l'Espagne se débat dans une crise économique majeure marquée par un chômage galopant, il s'est dit convaincu que cette victoire "va nous donner de l'estime de soi, de la confiance" et que le pays va "se lever avec force". Dans le centre de Madrid, des fumigènes rouges ont illuminé le ciel du "Fan Park" au coup de sifflet final, où 150 000 à 250 000 supporters avaient assisté à la rencontre sur quatre

DEL BOSQUE : «Ce titre vient de juin 2008»

"Ce titre de champion du monde vient du titre européen de juin 2008", a analysé Vicente del Bosque, qui juge que les racines du premier titre de champion du monde de l'Espagne, vient de l'Euro-2008 remporté en juin il y a deux ans. L'Espagne a battu les Pays-Bas 1 à 0 après prolongation dimanche à Johannesburg. Les Hollandais ont été très agressifs... Il faut féliciter notre rival qui nous a rendu la partie difficile. La partie a été intense. Nous avons dominé, nous avons eu la possession du ballon. Robben aurait pu marquer avant nous, mais c'est le football. Les Pays-Bas pouvaient-ils vous empêcher de jouer ? Ce fut un défi physique. Mais avons su le surmonter. Avez-vous eu l'occasion de saluer la Reine ? Que vous a-t-elle dit du pays en liesse ? L'Espagne, le pays en général, mérite ce trophée. Nous sommes plus qu'heureux d'apporter ça aux gens. Villa et Alonso aiment les penalties : vous y avez pensé à cette issue ? Si, on y avait pensé. On avait peur de changer et de faire sortir Villa. Mais il le fallait. Nous gardions confiance d'en finir avant les tirs au but. Quelle différence entre 2008 et 2010 ? Ce titre de champion du monde vient du titre européen de juin 2008. La ligne de jeu avait

été définie. Nous l'avons suivie. Que pensezv o u s d'Iniesta ? Nous sommes enchantés par tous nos joueurs. C'est la victoire de tous. Nous n'allons pas distinguer Andres Iniesta ou Xavi. Le jeu brutal des Néerlandais vous a surpris ? Les Pays-Bas ont fait une bonne partie, leur façon de jouer, ça fait partie du football. Q u e retenezvous tactiquement de ce Mondial ? Cette finale a récompensé le football d'attaque. Le football va de l'avant. Nous sommes très fiers d'avoir participé à un tel Mondial. Vous avez joué au football et gagné finalement... Nous essayons simplement de jouer un football intemporel.

écrans géants. "Ouaahhhhhh!!!!!", a hurlé la foule sans reprendre son souffle pendant plus de deux minutes quand Iniesta a marqué le but libérateur, à la fin de la prolongation. Les fans s'embrassaient, sautaient les uns sur les autres dans une cohue indescriptible. Des "Viva España!" et "Espagnols, Espagnols, Nous sommes Espagnols !" ont jailli à l'unisson de millions de foyers, bars et places surchauffés de tout le pays, dans un concert immense de klaxons et de cornes de brume. Dans la capitale catalane Barcelone, pourtant d'habitude peu encline à supporter la sélection espagnole, la joie a aussi explosé parmi les 75 000 fans qui ont assisté au match Plaza de España devant un écran géant. "J'ai le cœur à 200 à l'heure, c'est une sensation bizarre, de joie et de super nervosité", confiait Adolfo, 25 ans.

"Iker ! Iker ! Iker !"

A Madrid, une jeune fille détonnait dans la multitude. Elle était déguisée en poulpe, en honneur de Paul, le célèbre céphalopode allemand qui avait prédit du bout de ses tentacules le jour de gloire de la Roja. Un énorme "ouf" de soulagement a retenti en seconde période quand l'ex-attaquant néerlandais du Real Madrid, Arjen Robben s'est présenté seul devant le gardien Iker Casillas qui a repoussé sa frappe du bout du pied. "Iker! Iker! Iker!", a scandé la marée humaine en l'honneur du portier espagnol, surnommé "San Iker" pour ses parades miraculeuses. "On va célébrer ça comme des dingues, toute la nuit, tout lundi, jusqu'à mardi matin", confiait, Miguel Angel, 41 ans, venu spécialement de Bilbao (Pays Basque) pour l'événement dans la capitale espagnole.

VAN MARWIJK : «Les Espagnols ont eux aussi commis des fautes»

"Les Espagnols ont eux aussi commis de grosses fautes", s'est défendu Bert van Marwijk, sélectionneur d'une équipe des Pays-Bas très agressive, hachant le jeu, dimanche lors de la finale du Mondial-2010 perdue contre l'Espagne. Une première réaction... C'est très triste, la première période était tendue, nous avons essayé de jouer notre jeu. Nous étions impressionnés, un peu par tout. Robben a eu deux grosses occasions. Mais l'Espagne en a eu plus. Et puis, il y a eu ce carton rouge contre Heitinga (pour un deuxième jaune, ndlr). Je ne veux pas parler de l'arbitre, mais il aurait dû nous donner un corner à la fin du match et donner un deuxième carton jaune à un Espagnol qu'il aurait dû exclure. Mais bon, l'Espagne était la meilleure, elle a gagné. Vous avez joué de façon peu agréable (agressivement) aujourd'hui... Ce n'est pas notre style de commettre toutes ces fautes. Mais c'était une finale. Les Espagnols eux aussi ont commis de grosses fautes. Il y a eu 14 cartons jaunes... Je ne pense pas que l'arbitre ait bien contrôlé le match. Vous avez échoué dans ce que vous appeliez cette mission, gagner la

finale... Personne ne pensait que nous arriverions en finale. Nous étions proches des penalties. Nous étions si proches. Robben était tout près de marquer... C'était clair : l'équipe qui marquerait la première gagnerait. Mais nous n'avons pas été chanceux. Nous espérions une belle finale, avec un beau football, mais votre jeu était trop dur... Nous voulions jouer un beau football mais il y avait une grosse équipe en face. Mais je le répète, les deux équipes ont commis des fautes. Même si ce n'était pas ce que les gens espéraient pour une finale, il y avait de l'intensité.


06

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

DÉCLARATIONS :

Rafael Nadal :

"Il faut le célébrer pendant une année entière. C'est une génération unique qui le mérite. J'étais à Majorque (son île native des Baléares, ndlr) pendant la demifinale contre l'Allemagne et j'imagine maintenant que ce doit être la folie en Espagne".

JOSÉ LUIS ZAPATERO : «J'ai souffert comme rarement»

Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a déclaré avoir "souffert comme rarement" pendant la finale de la Coupe du monde de la FIFA 2010 finalement remportée par l'Espagne face aux Pays-Bas.

J

Sergio Ramos :

««

"C'est quelque chose d'historique et il faut en profiter. Ceci ne fait que commencer. Nous avons une grande journée demain : aller à Colon, Cibeles (des places du centre de Madrid, ndlr), le fêter avec tout le monde. Ce fut très dur. Nous savions à quoi nous attendre. Il n'y a pas de plus grande satisfaction dans la vie que lever cette Coupe du monde."

e suis heureux et ému. Cela a été un match épique. J'ai souffert comme rarement. Mais Iniesta (l'auteur du but de la victoire, ndlr) a été spectaculaire", a déclaré M. Zapatero à la radio privée Cadena Ser. "J'étais convaincu que nous allions gagner. Nous le méritions, nous avons lutté jusqu'au bout", a-t-il commenté. "En sport, nous sommes au sommet, et le succès d'aujourd'hui est la consécration. Tant de générations, depuis que je suis tout petit, ont espéré gagner un Mondial. Et enfin, enfin, c'est arrivé. C'était le moment, nous le méritions", a-t-il ajouté. S'adressant en direct au père d'Iniesta, il lui a dit : "Vous pouvez être fier d'avoir un fils comme le vôtre. Je me suis senti énormément orgueilleux de la façon dont Iniesta a défendu les couleurs de l'Espagne. Comme joueur et comme personne, il n'y a pas mieux. Nous le garderons dans nos mémoires".

Dirk Kuyt :

"C'est tellement décevant. Nous sommes déçus, nous étions si près de la Coupe du monde. Nous sommes en colère parce que nous étions tout près. Il ne faut jamais accuser les autres, parce qu'à la fin, chacun est le seul responsable de sa propre performance, mais l'arbitre était légèrement plus pour eux que pour nous. C'est ce qui nous a coûté la Coupe, en fin de compte".

Cesc Fabregas :

"C'est un moment historique. Je pense à ma famille qui a fait le déplacement. J'ai eu une mauvaise passe individuelle parce que j'ai peu joué, mais ils m'ont soutenu. Merci infiniment à tous. Vous êtes les meilleurs (les supporters). Nous vous remercions beaucoup. Nous espérons remettre ça dans deux ans (à l'Euro-2012)".

Vicente del Bosque :

"Quelle joie d'avoir été 50 jours avec ce groupe de joueurs qui nous ont donné le titre mondial. C'est génial (...). Ce fut un match difficile. Nous avons bien commencé, puis ils ont pris le match en main. En deuxième mi-temps, il y a eu l'occasion de Robben et la sortie de Casillas nous a évité le pire. Après, je crois que nous avons été légèrement supérieurs".

Xabi Alonso :

"Tout cela est très grand. Je ressens de l'euphorie, de la joie, que du positif. Ce qui compte, c'est de gagner les finales. Cela a été compliqué, mais nous avons gagné. Iniesta (auteur du but de la victoire) mérite le Ballon d'Or".

LA FINALE AU PLUS GRAND NOMBRE DE CARTONS

La finale du Mondial-2010 Espagne-Pays-Bas (1- 0 a .p.) dimanche à Johannesburg a été la finale avec le plus grand nombre d'avertissements (quatorze cartons jaunes et un rouge) de l'histoire de la compétition. Le premier carton jaune dans une finale de Mondial a été donné en 1966. Voici le décompte des avertissements en finales de Coupes du monde : 2010 : 14 cartons jaunes, 1 rouge 2006 : 4 jaunes, 1 rouge 2002 : 2 jaunes 1998 : 5 jaunes, 1 rouge 1994 : 4 jaunes 1990 : 3 jaunes, 2 rouges 1986 : 6 jaunes 1982 : 5 jaunes 1978 : 4 jaunes 1974 : 4 jaunes 1970 : 2 jaunes 1966 : 1 jaune.

2064 buts marqués en 19 éditions

MONDIAL 2010 - LES CHIFFRES ET LES RECORDS

Voici un aperçu des chiffres et records de la 19e Coupe du monde de football en Afrique du Sud. 145 buts au total ont été marqués en 64 matches, soit une moyenne de 2,27 par match, contre 147 en 2006 (2,30).

Premier tour : 101 buts (117 buts en 2006) 8es de finale : 22 buts (15 buts en 2006) Quarts de finale : 10 (6 buts en 2006) Demi-finales : 6 (3 buts en 2006) 3e place : 5 (4 buts en 2006) Finale : 1 (2 buts en 2006).

Total des buts marqués depuis la création de la Coupe du monde : 2064 buts

Meilleur buteur du Mondial-2010 : David Villa (ESP), Wesley Sneijder (NED), Diego Forlan (URU), Thomas Müller (GER), 5 buts. But le plus rapide du tournoi : 3’, Thomas Müller (Allemagne - Argentine, 4-0) Meilleure attaque : Allemagne, 16 buts Meilleure défense : Portugal et 1 but Buts contre son camp : 2 Nombre de penalties : 9 Total de cartons : 268 Avertissements : 258 Exclusions : 10.

Ballon d'Or, soulier d'Or, les récompenses

Récapitulatif des récompenses attribuées à l'occasion du Mondial-2010 à l'issue de la finale entre les Pays-Bas et l'Espagne, dimanche à Johannesburg : Ballon d'Or, trophée récompensant le meilleur joueur du tournoi

Palmarès de l'édition 2010 : 1. Diego Forlan (URU) 2. Wesley Sneijder (NED) 3. David Villa (ESP)

Palmarès des précédentes éditions : 1982 : Paolo Rossi (ITA) 1986 : Diego Maradona (ARG) 1990 : Salvatore Schillaci (ITA)

1994 : Romario (BRA) 1998 : Ronaldo (BRA) 2002 : Oliver Kahn (GER) 2006 : Zinedine Zidane (FRA) Soulier d'Or, trophée récompensant le meilleur buteur du tournoi

Palmarès de l'édition 2010 :

1. Thomas Müller (GER), 5 buts, 3 passes décisives 2. David Villa (ESP), 5 buts, 1 passe décisive, 634 minutes de jeu 3. Wesley Sneijder (NED), 5 buts, 1 passe décisive, 652 minutes de jeu 4. Diego Forlan (URU), 5 buts, 1 passe décisive, 654 minutes de jeu.

Palmarès des précédentes éditions :

1982 : Paolo Rossi (ITA), 6 buts 1986 : Gary Lineker (ENG), 6 buts 1990 : Salvatore Schillaci (ITA), 6 buts 1994 : Hristo Stoitchkov (BUL) et Oleg Salenko (RUS), 6 buts 1998 : Davor Suker (CRO), 6 buts 2002 : Ronaldo (BRE), 8 buts 2006 : Miroslav Klose (GER), 5 buts. Gant d'Or (anciennement Prix Lev Yachine), trophée du meilleur gardien de but du tournoi : 2010: Iker Casillas (ESP)

Palmarès des précédentes éditions :

1994 : Michel Preud'homme (BEL) 1998 : Fabien Barthez (FRA) 2002 : Oliver Kahn (GER) 2006 : Gianluigi Buffon (ITA) Trophée du meilleur jeune joueur (nés après le 1er janvier 1989) 2010 : Thomas Müller (GER)

Palmarès des précédentes éditions : 1982 : Manuel Amoros (FRA) 1986 : Enzo Scifo (BEL) 1990 : Robert Prosinecki (CRO) 1994 : Marc Overmars (NED) 1998 : Michael Owen (ENG) 2002 : Landon Donovan (USA) 2006 : Lukas Podolski (GER).

Trophée du fair-play, récompensant l'équipe avec le meilleur bilan disciplinaire : Espagne.


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Pour sa troisième Coupe du monde de la FIFA, Iker Casillas a atteint la plénitude. Titulaire indiscutable dans les cages espagnoles depuis huit ans, le capitaine de la Roja a réalisé en Afrique du Sud l’une des compétitions les plus solides de sa carrière.

I

l mérite donc amplement de recevoir le Gant d’Or Adidas revenant au meilleur gardien de l’épreuve. Pourtant, tout avait mal commencé lors de l’entrée en lice contre la Suisse, qui avait vu les Espagnols s’incliner après avoir pourtant dominé les débats. Les critiques n’ont pas tardé à se faire entendre, remettant notamment en cause la concentration du portier madrilène. Iker ne s’est pas donné la peine de réagir devant la presse. Sa réponse, il a préféré la donner sur le terrain. Après cette entame manquée, le dernier rempart ibérique a signé un parcours quasiment parfait au cours duquel il ne s'est incliné qu’une fois contre le Chili, sur une frappe déviée par l’un de ses défenseurs. Par ses prestations de haut vol, il a porté son équipe jusqu’à une finale historique que le peuple espagnol attendait depuis une éternité. Pour une équipe qui avait remporté les quatre rencontres préalables à la finale sur la plus petite des

Casillas, un gardien en or

marges, la solidité du gardien était une donnée fondamentale. En quarts de finale contre le Paraguay, le portier madrilène s'est avéré décisif sur le penalty exécuté par Óscar Cardozo, puis sur deux face-à-face en fin de match. En demi-finale, il s'est de nouveau distingué en repoussant deux tentatives très dangereuses de Piotr Trochowski et de Toni Kroos.

Plus qu’un élément-clé

A 29 ans, Casillas a joué un rôle capital dans l'équipe qui s'est offert le titre mondial à coups de victoires étriquées (cinq succès par la plus étroite des marges). Ce dimanche, le capitaine a plus que jamais été un modèle de professionnalisme, de concentration et de solidité mentale, lui qui a gagné deux face-à-face contre Arjen Robben et réalisé deux autres

parades exceptionnelles. En apprenant que cette récompense

I

l ne trouvait pas les espaces, ses passes ne faisaient plus la différence et il a échoué dans un face-à-face avec Maarten Stekelenburg pour avoir tergiversé avant de tirer. Mais Andrés Iniesta a plus d'un tour dans son sac.

Iniesta décisif

Il l'avait montré en demi-finale de la Ligue des champions de l'UEFA, contre Chelsea, en inscrivant à l'ultime seconde le but qui a propulsé Barcelone en finale, à Rome. Il l'a montré également dans le dernier match du premier tour, en marquant contre le Chili le but de la victoire (2-1) synonyme de qualification et de première place pour l'Espagne. En 1/8es, il a trouvé l'ouverture pour combiner avec Xavi, qui a servi David Villa, avec à la clé un but qui a éliminé le Portugal et propulsé l'Espagne en quarts. Aujourd'hui, il a remis ça une ultime fois, à la 116e minute de la finale, pour placer son pays sur le toit du monde. "J'ai eu une première possibilité de marquer le but de la victoire. Je l'ai manquée, mais ce n'est pas grave. Tout ce qui compte, c'est que nous avons gagné la Coupe du monde", a déclaré à FIFA.com le grand protagoniste de la soirée.

Hommage à Jarque

Juste après avoir marqué le but historique, Iniesta a enlevé son maillot pour dévoiler un débardeur sur lequel on pouvait lire une dédicace très spéciale. "Oui, je dédie ce but à Dani Jarque (joueur de l'Espanyol de Barcelone décédé en août 2009)", dit-il avec un visage devenu grave un bref instant. "Dans ces moments, tous les souvenirs refont surface, il y a beaucoup d'émotion…" "L'Espagne mérite cette Coupe du monde. C'est quelque chose qui restera dans toutes les mémoires. Il faut en être fier et en profiter, poursuit le feu follet espagnol. Je suis heureux, très heureux, d'avoir marqué ces but décisifs", ajoute-t-il avant que ses coéquipiers ne lui fondent dessus. Et déjà, l'auteur du but de la victoire file vers les vestiaires, loin des caméras, là où il se sent le plus à l'aise. "L'équipe a fait un excellent travail", conclut-il. Ses coéquipiers le poussent vers le devant, il les précède en traînant les pieds, en route vers la salle de presse. Gerard Piqué, Carles Puyol et Cesc Fàbregas le suivent de près et entonnent : "Andrés te queremos, somos campeones del mundo" (Andrés, on t'aime, on est champions du monde). Voilà résumées en une phrase toutes les émotions de la folle nuit à venir.

individuelle lui est attribuée, San Iker laisse éclater sa joie, en exclusivité pour FIFA.com : "C'est un véritable honneur, un honneur et un plaisir. C'est l'un de ces prix que l'on cherche à décrocher et qu'on ne s'attend pas à gagner. Maintenant que je le reçois, je vais le savourer", se réjouit-il au terme de la rencontre, le Trophée de la Coupe du monde de la FIFA enserré dans les bras. Avec l'humilité qui le caractérise, Casillas évoque sa fabuleuse compétition, qui l'a vu rendre quatre copies immaculées consécutives : "On est là pour ça, c'est ça le boulot des gardiens : faire en sorte que l'équipe prenne le moins de buts possible. Bien entendu, c'est un travail collectif qui s'effectue avec la défense. Cette récompense, elle appartient à toute l'équipe. Je suis vraiment heureux. C'est une soirée inoubliable". Pour finir, le capitaine raconte l'émotion qu'il a ressentie en brandissant le Trophée de la Coupe du monde de la FIFA au terme de la grande victoire obtenue contre les Pays-Bas. Avant cela, il doit sécher les larmes qui ne cessent de couler sur ses joues depuis qu'Andrés Iniesta a offert la victoire la Roja. "On en rêve depuis tout gamin. Cette Coupe, on a vu le Brésil, la France et l'Italie la brandir. On la voit dans les jeux vidéo, à la télé, on la voit partout, mais on n'imagine pas quel effet cela fait en réalité. Je n'arrive pas encore à réaliser", termine-t-il, très ému.

PAUL LE POULPE AVAIT VU JUSTE !

Le jour de gloire d'Iniesta Ça ne semblait pas être son jour.

07

Un poulpe, coulant des jours paisibles dans un aquarium d'Oberhausen, dans l'ouest de l'Allemagne, est devenu en quelques semaines une célébrité mondiale pour sa science des pronostics sportifs, qui lui a permis d'annoncer la victoire de l'Espagne en finale.

P

«

aul le poulpe", interrogé d'abord sur les résultats de la seule équipe d'Allemagne, a donné huit fois de suite le nom du vainqueur d'une rencontre, sans jamais commettre une seule erreur. Mathématiquement, il avait une chance sur 356 de réussir huit

pronostics justes consécutifs. Après avoir donné le résultat correct des sept matches de l'Allemagne, le devin poulpe a donc été interrogé sur le résultat de la finale, selon la méthode habituelle : deux boîtes sont placées au fond de son aquarium, chacune portant le drapeau d'une des deux équipes. Au fond des boîtes, une friandise pour poulpe (une moule). Devant les caméras du monde entier, le poulpe avait donc choisi la moule dans la boîte "espagnole". Auparavant, il avait donné l'Allemagne gagnante de tous ses matches, sauf contre la Serbie en phase de poule et contre l'Espagne en demi-finale. Les deux seuls matches que les Allemands ont effectivement perdus. Mi-goguenard, mi-superstitieux, le gouvernement espagnol s'était dit "inquiet" jeudi pour la santé de Paul. "Je suis inquiet pour le poulpe ... je suis en train de penser à lui envoyer une équipe de protection", avait plaisanté M. Zapatero sur la radio privée Cadena Ser, après la victoire espagnole contre l'Allemagne. La ministre de l'Environnement et de la Pêche, Elena Espinosa, avait même envisagé une sorte de moratoire sur la pêche au Paul. "Lundi, je serai à un Conseil des ministres de l'Union européenne et je vais demander que soit activée une interdiction (de pêche) pour Paul le poulpe, afin que les Allemands ne le mangent pas", a-t-elle déclaré en conférence de presse. Car, après la défaite de la Mannschaft, des journaux et des sites Internet allemands se sont mis soudain à publier de très inquiétantes recettes de poulpe grillé, frit ou bouilli.


L'Oranje amère

08

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Invaincus depuis 25 rencontres et arrivés en finale forts de 14 succès de rang, les Oranje ont vu deux séries mises en bière dimanche à Johannesburg. Au pire des moments, au terme de 116 minutes de combat.

S

i toutes les séries ont une fin, il est des contextes où leur arrêt pèse sur l’estomac comme un met indigeste. Arrivés au Soccer City décidés à y conclure en apothéose un parcours historique entamé à l’été 2008, les Oranje ont la défaite plus amère que jamais : la Coupe du monde de la FIFA persiste à les fuir. Après Allemagne

1974 et Argentine 1978, les PaysBas prennent le dicton "jamais deux sans trois" en plein visage, comme celui sanglotant de Wesley Sneijder. Ou celui aux traits tirés d’un Dirk Kuyt "anéanti". Bert van Marwijk et sa troupe de réalistes ont eu des opportunités de chasser la malédiction et de conquérir le Graal attendu par tout un royaume. "L'Espagne a eu davantage d'occasions mais avec un peu plus de réussite, nous aurions pu l'emporter", commente le technicien néerlandais. Ses pragmatiques d’hier sont devenus les malchanceux d’aujourd’hui, en manque de cette réussite nécessaire pour récompenser le respect d’un plan de jeu marqué du sceau du sorcier van Marwijk. "On a eu nos opportunités, mais Casillas a

fait la différence", confie à la FIFA John Heitinga. Il s’en est en effet fallu de deux duels manqués par Arjen Robben devant le Madrilène pour que le match bascule dans le camp néerlandais.

"Rien à se reprocher"

"Ils ont plus d’occasions que nous", avoue pour la FIFA Maarten Stekelenburg. Les Ibères ont dominé, oui. Mais pas assez pour cautériser la plaie oranje de douleur. "C’est difficile à digérer, d’autant qu’on prend le but à quelques minutes de la fin", confie Robben à la FIFA. Les faciès bataves à la sortie des vestiaires en disaient long sur la nature de la déception. "Après deux finales perdues, on voulait vraiment aller au bout cette fois et entrer dans

l’histoire. Nous étions arrivés avec cette ambition. Perdre comme ça, c’est dur", ajoute Stekelenburg. Le gardien de l’Ajax confie en filigrane qu’il l’avait un peu sentie venir : "Je n’avais pas encore la tête aux penalties car je devais vraiment être concentré sur ce qui se passait encore sur le terrain. Depuis le début de la prolongation, je sentais les Espagnols mettre beaucoup plus de pression". Andrés Iniesta donnera raison au successeur d’Edwin van der Saar, battu d’un tir croisé à quatre minutes de la séance des tirs au but. "Je pensais vraiment qu’aller aux penalties nous laisserait une grosse chance de gagner cette Coupe du monde. Ce but est très difficile à avaler", ne digère pas Heitinga, exclu à la 109e minute.

CAPDEVILA : «Touchez-la !» L'arrière gauche de l'Espagne, Joan Capdevila, a fait une brève apparition devant les journalistes en leur tendant le trophée, après la victoire en finale du Mondial-2010 contre les Pays-Bas (1-0 a.p.) dimanche soir à Johannesburg.

A

22h50 (GMT), le joueur, à peine reconnaissable, la tête coiffée d'un seau rouge, a fait une incursion en zone mixte (rassemblant la presse et les joueurs) et tendu la Coupe du monde vers les journalistes en leur lançant : "Touchez-la, elle est unique !" Il a vite été rappelé à l'ordre par l'attachée de presse de la Roja qui lui a demandé de regagner les vestiaires. Capdevila, affectueusement et ironiquement surnommé "Garrincha" ou "Zidane" en raison de ses capacités techniques limitées, est connu pour

ses facéties dans le groupe de la Roja. "Vous vous rendez compte, un type comme moi qui gagne la Coupe du monde", a-t-il ajouté à son retour dans la zone mixte. Parmi les Espagnols, le milieu Xavi est passé devant la presse sans répondre aux questions, mais en chantant "Campeones, campeones, ohé ohé ohé !", suivi par le défenseur Carles Puyol, qui ne s'arrête jamais en zone mixte depuis six ans. Son partenaire de la charnière centrale, Gerard Piqué, est passé en montrant sa gorge : il est aphone. Des morceaux de filets de but étaient enroulés autour de son cou. L'attaquant David Villa a longuement répondu aux questions de la presse avec l'écharpe du CD Tuilla autour du cou, le club de foot de son village d'origine dans les Asturies. Sergio Ramos, bon dernier, a effectué une dernière course pour rejoindre le car de la sélection, assisté de l'attachée de presse.

Déception et hommage dans la presse néerlandaise

La presse néerlandaise affichait hier matin en Une sa déception et sa tristesse au lendemain de la défaite des Pays-Bas en finale du Mondial2010 face à l'Espagne (0-1 a.p), tout en rendant hommage aux joueurs de Bert van Marwijk.

L

«

es Oranje pleurent", titre en Une, en lettres oranges, le quotidien populaire AD sur une photo pleine page de Wesley Sneijder, allongé sur la pelouse du Soccer City de Johannesburg, le visage caché dans ses bras. "Fier après une déception, c'est possible", écrit l'éditorialiste

du journal. «Car même si la défaite en finale met un terme brutal à la joie qui a régné ce week-end dans le pays, l'équipe néerlandaise peut être fière de sa prestation en Afrique du Sud". "Toujours pas", titre de son côté le quotidien de gauche Volkskrant, au-dessus de la même photo de Sneijder effondré, après la troisième défaite des Pays-Bas en finale de la Coupe du monde. "Footballistiquement, les Espagnols étaient meilleurs", admet le journal, "mais, poursuit-il, l'équipe des Pays-Bas de 2010 est une machine de guerre en orange, qui a refusé de s'incliner". "Et maintenant la gueule de bois", affirme en Une le NRC.Next, l'édition du matin du quotidien économique Handelsblad au-dessus d'une

photo de Sneijder, accroupi, la tête rentrée dans les épaules. "Une nouvelle génération de joueurs néerlandais s'est fait un nom ces quatre dernières semaines en Afrique du Sud, mais la claque de la finale perdue résonnera longtemps encore", prédit le journal. Le quotidien populaire De Telegraf rend un hommage appuyé aux Oranje qui, affirme-t-il en Une, se sont battus "comme des lions". "Quelle recette faut-il pour que les Pays-Bas deviennent un jour enfin champions du monde de football?", s'interroge le journal. "Que l'équipe néerlandaise joue un football aventureux ou discipliné, construit sur une organisation solide, elle ne réussit pas à devenir la meilleure équipe du monde".

Dans ce concert de rancœurs et regrets, les notes de positivisme sont rares. Mais après la tristesse viendra l'heure du bilan, à tête reposé. Mais déjà, pour Robben "l'équipe n'a rien à se reprocher. On a fait tout ce qu'il fallait pour être champion. On peut être fiers du parcours accompli et de ce qu'on a fait". Pour le dernier match de sa carrière, le capitaine Giovanni van Bronckhorst, lui aussi est "fier d'appartenir à cette équipe malgré cet échec". Dans quelques heures seulement, tous vont rentrer à la maison, sans avoir le temps de trop ruminer. Viendra ensuite le temps du "et maintenant".

Wesley Sneijder :

«On a eu des occasions, c'est dommage, on était si près de gagner la Coupe du monde. On est tristes. On ne peut pas penser à l'avenir maintenant parce qu'on vient de perdre la finale, c'est un sentiment très dur. On doit être fiers d'être deuxièmes, on a fait une Coupe du monde incroyable. On va fêter ça avec nos supporters du premier jour. Je pense que nous avons perdu face à la meilleure équipe.»

Arjen Robben :

«Sur la première (de ses deux occasions manquées face à Casillas, ndlr), je ne joue pas très bien le coup. Il faut être clair. Je suis pourtant bien lancé. Mais ce n'est pas évident... Il m'a manqué un peu de lucidité. La deuxième, c'est plus difficile, je suis déséquilibré. C'est dommage. Notre organisation n'était pas mauvaise. C'est le football.»

Joris Mathijsen :

(Les larmes aux yeux). «Ça fait mal, on était si près. Si on veut devenir champion du monde, il faut concrétiser ce genre de moments (les deux occasions manquées par les Pays-Bas pendant le temps réglementaire, ndlr).»


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

09

Forlán s’invite au panthéon Lors du nul 3-3 de l’Uruguay face au Sénégal à Corée/Japon 2002, Diego Forlán avait eu une occasion en or d'offrir la victoire aux siens.

M

ais il l’avait gâchée et s’en était pris à un panneau publicitaire. La rage de l’attaquant de 23 ans était d’autant plus compréhensible que son erreur avait finalement coûté à son équipe une qualification pour les 1/8es de finale. Ce raté n’avait pas surpris les fans de Manchester United qui le suivaient au jour le jour. Car Forlán avait eu besoin de 27 matches et d’un penalty pour débloquer enfin son compteur au sein des Red Devils. Autant dire que sa présence dans une nouvelle Coupe du monde de la FIFA n’était pas vraiment à l’ordre du jour à cette époque-là. Quant à la possibilité de le voir briller sur la plus prestigieuse des scènes… Pourtant, c’est exactement ce qu’il a fait en Afrique du Sud, malgré l’échec de son équipe aux portes de la finale. Ses innombrables efforts sous le maillot bleu ciel ne sont pas passés inaperçus pour les experts de la FIFA, qui ont décidé de lui décerner la distinction individuelle la plus prestigieuse d’une

Coupe du monde : le Ballon d’Or adidas. Il succède au palmarès à des joueurs tels que Diego Maradona, Romario, Ronaldo et Zineddine Zidane.

Premier lauréat non finaliste

Auteur de cinq réalisations dans le courant de la compétition, il s’est replacé au deuxième rang des meilleurs buteurs de l’histoire de son pays et a joué un rôle déterminant dans le parcours de son équipe. Ces performances lui ont permis de récolter 23,4% des votes exprimés par les membres de la presse pendant la finale. Il devient le premier Ballon d’Or depuis le lancement de la récompense, en 1982, à s’imposer sans avoir disputé la finale. Wesley Sneijder et David Villa, avec 21,8% et 16,9% des voix respectivement, décrochent le Ballon d’Argent Adidas et le Ballon de Bronze Adidas, une récompense somme toute logique pour deux footballeurs qui brillent au plus haut niveau européen depuis deux ans. En revanche, on attendait

Forlán :

beaucoup moins le joueur de l’Atlético de Madrid, a fortiori quand on sait que l’Uruguay a abordé l’avant-dernière journée des qualifications sud-américaines dans une position très délicate. Si les Charrúas s’en sont sortis, c’est qu’ils ont finalement décroché la cinquième place synonyme de barrages. A la 68e minute de ce match contre l’Equateur, la situation s’est pourtant compliquée avec l’ouverture du score des locaux. Ayant absolument besoin des trois points de la victoire, l’équipe d’Uruguay a égalisé par Luis Suárez avant de signer le but décisif par Forlán, sur penalty, au bout du temps réglementaire. Ce résultat s’est ensuite avéré précieux pour l'accession au double barrage contre le Costa Rica, que la Celeste allait remporter facilement.

Contre les statistiques...

Déjà, en Afrique du Sud, l’Uruguay était considéré comme un outsider au sein d’une poule composée de la France et du Mexique, deux équipes mieux classées que lui au Classement

«Impressionnant et inattendu»

S’il manquait quelque chose à Diego Forlán pour compléter une prestation inoubliable à la Coupe du monde, Afrique du Sud 2010, c’était de repartir avec une récompense individuelle. Le Soulier d’Or Adidas, remis au meilleur buteur de l’épreuve ? Non, le numéro 10 n’est pas passé bien loin, mais ce ne sera pas celle-là. A la place, l’avantcentre charrúa s’est vu attribuer le

Ballon d’Or Adidas, qui revient au meilleur joueur de l’épreuve. Forlán est ainsi devenu le quatrième footballeur sud-américain à conquérir ce titre, imitant l’Argentin Diego Maradona (1986) et les Brésiliens Romario (1994) et Ronaldo (1998). Quelques minutes après avoir appris la nouvelle, il a bien voulu répondre en exclusivité aux questions de FIFA.com.

mondial FIFA/Coca-Cola, et d’une équipe locale poussée par des fans incandescents. Même les statistiques lui étaient défavorables, puisqu’elles indiquaient qu’aucun pays hôte n’avait jamais quitté la compétition dès la fin des poules. Après un nul sans but contre la France où Forlán a impressionné par ses capacités balle au pied, le blond attaquant a signé une magnifique ouverture du score face à l’Afrique du Sud. C’est lui ensuite qui a doublé le score sur penalty, avant que le score ne soit scellé à 3-0. Passeur décisif face au Mexique, Forlán a contribué directement à la première place décrochée par les Charrúas dans leur poule. Et c’est encore lui qui a offert à Luis Suárez l’ouverture du score dans le succès 2-1 sur la République de Corée en 1/8es de finale. L’ancien attaquant d’Independiente a brillé face au Ghana, en quart, en signant un superbe coup franc lors du nul 1-1. Costaud dans sa tête, il a réussi son tir au but lors de l'épreuve de vérité, remportée sur le score de 4-2.

Diego Forlán, qu’est-ce que cela vous fait d’avoir décroché le Ballon d’Or ? C’est aussi impressionnant qu’inattendu. Je n’aurais jamais cru que je gagnerais un jour ce prix et ça n’a jamais été mon objectif. Je me disais qu’en tant qu’attaquant, je pouvais me battre pour le Soulier d’Or et, d’ailleurs, j’ai fini tout près ! Ç’aurait été un peu plus normal. Mais de là à remporter le prix du meilleur joueur… Du coup, je savoure et je suis vraiment ravi, tout en sachant que c’est le fruit de la splendide compétition réussie par l’équipe. C’est une nouvelle récompense pour le bon moment du football uruguayen. Comment l’avez-vous appris ? Comme j’étais nominé, j’attendais un peu de connaître les résultats. En plus, il y avait des rumeurs à mon sujet, mais bon, personne ne disait rien. C’est alors que j’ai reçu un message d’un copain de Buenos Aires : "Félicitations, tu es Ballon d’Or". Après, c’est mon agent qui m’a appelé. C’était confirmé à ce moment-là. J’ai commencé à recevoir de plus en plus d’appels, puis tous mes coéquipiers sont venus dans ma chambre. Quand j’ai fini par réaliser, j’étais déjà tout habillé dans la piscine de l’hôtel ! Et donc c'est à eux que vous le dédiez ! C’était incroyable de les voir débarquer tous ensemble dans ma chambre pour me féliciter. Je suis très heureux d'avoir donné espoir à mes coéquipiers et à beaucoup de gens en Uruguay, d'avoir fait revenir cette confiance sur le terrain tout en restant un joueur parmi d'autres. Je veux aussi adresser un clin d'œil à ceux qui ont peu joué ou n'ont pas joué du tout, car ce sont eux qui forment la base du groupe. Cette récompense, elle leur appartient aussi. Vous n'avez pas peur de perdre la tête avec autant de reconnaissance ?

Prix de consolation

Les Uruguayens sont finalement tombés sur le score de 3-2 contre les Pays-Bas en demi-finale, mais le résultat ne reflétait pas la performance de Forlán. Alors que le tableau d’affichage indiquait 1-0 pour les Pays-Bas et que ses coéquipiers commençaient à baisser la tête, c’est lui qui leur a rendu l’envie de se battre en signant un superbe but longue distance du gauche. Par son activité incessante, il a constamment empoisonné la défense néerlandaise. Même scénario lors de la finale pour la 3e place, où l’Uruguay a perdu malgré un Forlán des grands soirs. D’une volée magnifique, il a d’ailleurs donné l’avantage 2-1 aux Charrúas, avant que les poulains de Joachim Löw ne retournent la situation et s’imposent 3-2. Après avoir raté de peu les médailles, les Uruguayens peuvent se consoler avec le prix reçu par Forlán. Le panthéon de la Coupe du monde de la FIFA a un nouveau pensionnaire bien inattendu.

J'ai déjà gagné d'autres choses au cours de ma carrière, j'en suis très heureux, mais je prends tout ça avec humilité. Mes parents m'ont inculqué des valeurs et j'ai des frères qui m'aident à rester sur le droit chemin. Tout ça, c'est le fruit du travail, donc je vais continuer à travailler pour progresser. Cette récompense atténue-t-elle la déception de ne pas monter sur le podium ? Cette récompense et les buts m'apportent beaucoup de bonheur, mais je m'en vais avec un peu de tristesse car en voyant la finale, j'ai senti qu'on est vraiment passés tout près de la disputer. La défaite en demie a été un coup dur. Je ne l'ai toujours pas digérée. Vous devez avoir hâte de recevoir le trophée… Je n'ai pas eu trop le temps de parler de ça, mais j'ai cru comprendre qu'on me le donnera à Zurich. Bon, j'avoue, j'aurais aimé revenir en Uruguay avec ! C'est clair que ça aurait fait bel effet pour décorer la fête qui nous attend au pays. Si vous continuez comme cela, vous n'aurez plus de place sur vos étagères… Je pense qu'il va faire joli aux côtés des deux trophées de pichichi de la Liga ! (rires). Mais on va lui trouver une place, je ne me fais pas de souci pour ça. Dernière question : pensez-vous que l'Espagne mérite ce titre ? Absolument. C'est elle qui a pratiqué le meilleur football sur l'ensemble de la compétition. Elle a réussi à se relever très vite de sa défaite contre la Suisse et elle a toujours dirigé la manœuvre. J'en profite pour féliciter les joueurs et l'encadrement technique espagnols ! J'espère que notre tour viendra un jour… In fifa.com


10

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Remache, 6 recrue e

JSK

L’ex-défenseur de l’USM Annaba, Belkacem Remache, est officiellement à la JSK.

I

l a signé son contrat avant-hier en fin de journée. Remache s’est engagé avec la formation phare de la Kabylie pour une année renouvelable. Il a rencontré avant-hier le président de la section football du club, Karim Doudane. Les deux hommes qui étaient en contacts permanents, sont tombés d’accord sur tous les aspects, y compris celui de la durée du contrat qui va lier le joueur au club kabyle. Les dirigeants de la JSK, qui lui ont proposé un contrat de deux années, ne sont pas arrivés à le convaincre, puisque le joueur a préféré signer pour une année renouvelable. Ce qui a été conclu entre les deux parties. Le désormais ex-défenseur de l’USM Annaba est officiellement la sixième recrue des Jaune et Vert. Il rejoint ainsi les autres joueurs qui ont signé au profit du club

kabyle, entre autres Naïli, Asselah, El Orfi, Yallaoui et Rial.

affronter El Ismaily le 18 juillet rentrera au pays le 19 du mois en cours. Le départ pour la France est prévu 48 heures après, c'est-à-dire le 21 juillet. Les Kabyles vont se regrouper à Marseille, et Belkacem Remache sera présent avec le groupe et entamera d’une manière officielle son aventure avec sa nouvelle équipe dès cette date. Il n’est pas à écarter de voir ce joueur prendre part à la seconde rencontre de la phase des poules, qui va opposer la JSK au club nigérian, le Hearthland FC qui aura lieu le 1 août au stade du 1er Novembre de TiziOuzou.

Il ne sera pas du voyage en Egypte…

Contrairement à Bilel Naïli qui sera du voyage avec le groupe qui se déplacera en Egypte demain mercredi, le néoKabyle Belkacem Remache n’est pas concerné par ce match. Il fera l’impasse sur cette rencontre qui va mettre aux prises El Ismaily à la JSK. L’ex-joueur de l’USM Annaba, qui a signé au profit des Lions du Djurdjura, et qui est en manque sur le double plan physique et technico-tactique, sera appelé à cravacher dur pour retrouver toutes ses forces et débuter la compétition officielle avec ses nouveaux partenaires.

Il sera qualifié face au Hearthland FC

… Mais il sera présent au stage de Marseille

La nouvelle recrue de la JSK, Belkacem Remache, qui est rentré chez lui juste après avoir signé son contrat, sera de retour à TiziOuzou le 20 juillet, c'est-àdire le lendemain du retour de son équipe au pays. Pour rappel, la JSK qui va

Ph. Maracana

g Par Aomar Moussi

Saïdi réintègre le groupe

Concernant le jeune Lyes Saïdi qui a contracté une blessure lors du stage effectué à Casablanca, est totalement rétabli et a retrouvé toutes ses forces. D’ailleurs, Saïdi s’est entraîné le plus normalement du monde avec ses coéquipiers. Hier, lors de la séance effectuée au stade du 1er Novembre de TiziOuzou dans la matinée, Lyes Saïdi a réintégré le reste du groupe et ne ressent plus de douleurs, et la blessure contractée fait désormais partie du passé.

Ech-Chergui en solo

Le milieu de terrain offensif, Driss EchChergui, qui n’est pas encore rétabli de sa blessure, se contente toujours d’un travail en solo. Le joueur kabyle qui souffre d’une blessure au niveau de la cheville s’est contenté de tours de piste, en marge du groupe. Comme nous l’avions précisé dans l’une de nos précédentes éditions, la participation de Driss Ech-Chergui au match face à El Ismaily n’est pas d’actualité. Souffrant d’une blessure au niveau de la cheville, Ech-Chergui ne pourra pas être d’attaque face à El Ismaily et ce, même s’il sera rétabli, car il ne sera pas au meilleur de sa forme.

Naïli présent

Belkacem Remache, qui sera absent lors du premier match de cette phase des poules de la Ligue des champions africaine, sera bel et bien présent lors de la seconde sortie officielle des Kabyles. Remache, qui va commencer la préparation avec ses nouveaux partenaires juste après le retour de ces derniers du pays des Pyramides, sera qualifié pour prendre part au match contre le représentant du football nigérian, le Hearthland FC. Le nouveau défenseur de la JSK sera le successeur de Mohamed Rabie Meftah, qui a quitté le club et rejoint le club de Yemma Gouraya, la JSM Béjaïa. Les dirigeants des Jaune et Vert souhaitent vivement que ce joueur apporte le plus attendu de lui, et qu’il puisse combler le vide laissé par l’excapitaine d’équipe. A. M.

en début de La nouvelle recrue des Jaune et Vert, Bilel Naïli, qui a signé son contrat partenaires x nouveau ses avec semaine, a commencé la préparation. Il s’est exercé lieu dans eu a qui reprise de séance la de lors Beida, El avant-hier au stade de Dar où il s’est zou Tizi-Ou de stade au aussi présent était Naïli . (14h30) midi l’aprèsune forme entraîné avec le groupe. L’ex-milieu récupérateur de l’USMH affiche kabyle. l’équipe pour apport grand d’un sûr éblouissante et sera à coup

Départ pour l’Egypte demain à 9h30 Les Kabyles vont s’envoler à destination de l’Egypte demain mercredi. Le départ est prévu à 9h30 de l’aéroport international Houari Boumediene sur la compagnie aérienne d’Air Algérie. La bande à Alain Geiger, qui s’est entraînée avant-hier et hier, aura droit à une ultime séance aujourd’hui, avant de s’envoler pour le pays des pyramides le lendemain.

Une délégation de 31 personnes

Les Kabyles s’envoleront demain à destination du pays des pyramides. La délégation de la JSK sera composée de 31 personnes, entre autres les joueurs, le staff médial, le staff technique, le garde matériel et quelques dirigeants. A. M.

DIVISION UNE Hier, du biquotidien à Tizi-Ouzou

Les camarades de Nassim Oussalah, qui ont repris du service avant-hier, se sont entraînés au stade de Dar El Beida. Les joueurs qui se sont déplacés dans la matinée à l’ambassade de France pour déposer les dossiers de visa se sont exercés dans l’après-midi, vers 14h30, au stade de Dar El Beida. Pour la séance d’hier, les joueurs ont retrouvé leur jardin du stade du 1er Novembre de TiziOuzou. Les capés de Geiger ont eu droit à un biquotidien. La première séance a débuté à 9h du matin, quant à la seconde, elle a eu lieu dans l’après-midi.

Travail physique le matin…

Le staff technique des Jaune et Vert, à sa tête Alain Geiger, a programmé deux séances d’entraînement pour la journée d’hier. Les coéquipiers de Saïd Belkalem ont été soumis à un travail physique durant la séance matinale. Les joueurs ont sué pendant plus d’une heure sous un soleil de plomb.

… et travail technicotactique l’après-midi

Pour ce qui est de la séance effectuée dans l’après-midi, l’entraîneur kabyle, Alain Geiger, l’a consacrée au volet technico-tactique. Rien n’a été laissé au hasard par le staff technique kabyle et ce, afin de permettre au groupe d’être d’attaque le jour du match face à El Ismaily. Geiger a apporté les dernières retouches au jeu de l’équipe, avant que cette dernière ne se rende en Egypte ce mercredi.

Kasri et Amiri s’entraînent toujours avec l’équipe

Les deux joueurs Kasri et Amiri, qui ont été libérés par la direction du club, se trouvent toujours à TiziOuzou. D’ailleurs, les deux éléments se sont même entraînés avec le groupe. Ils ont pris part aux deux séances effectuées par l’équipe kabyle au stade du 1er Novembre de TiziOuzou. A. M.


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Tout est fin prêt

DIVISION UNE

11

JSK

EN

g Par Aberkane Saïd

PRÉVISION DU MATCH D’EL ISMAÏLY

L

a direction du club phare de la Kabylie, à sa tête le président Moh Chérif Hannachi n’a rien laissé au hasard, en prévision du match aller de la phase des poules. Cette première rencontre de la compétition continentale, qui aura lieu le 18 de ce mois en Egypte est d’une extrême importance pour les jaune et vert. Les dirigeants du club, ont pris toutes leurs dispositions, en prévision du voyage qui aura lieu le 14 de ce mois,

place les Lions du Djurdjura rallieront par route la ville d’Ismaïlia, où ils auront à effectuer trois à quatre séance d’entraînement, une sur le terrain principal qui abritera le match face aux Ismaïliens, la veille c’est-à-dire le 17 de ce mois. Hannachi nous a déclaré que «Rien n’a été laissé au hasard, et on a pris toutes nos dispositions, pour que le voyage s’effectue dans de bonnes conditions. Tout est fin prêt pour ce voyage, en terre Egyptienne » et de conclure «On a tout préparé et le groupe est concentré sur ce premier match aller de la phase des poules et de la saison» connaissant l’expérience du chairman Kabyle, dans les expédition africaines, aucun paramètre n’est laissé au hasard, afin que l’équipe fasse cette première sortie de la saison en Egypte dans les meilleurs conditions, et surtout sous de bons auspices.

c’est-àdire ce mardi. La délégation Kabyle s’envolera a destination Egypte. Une fois sur

Naili :

Accosté hier dans la matinée juste après la séance d’entraînement, l’ex milieu récupérateur du l’USMH, Billel Naili, qui a paraphé son contrat samedi dernier au profit des Jaune et Vert de la JSK, pour une duré d’une année. Naili qui a entamé le travail avec le groupe hier au stade du 1er Novembre de TiziOuzou, nous a déclaré qu’il est très content d’avoir signé à un club le plus indiqué en Algérie, et souhaite réussir une bonne saison et décrocher au moins un titre.

Yallaoui émerge du lot

S’il y a bien un élément qui a attiré l’attention du s t a f f tech-

Effectivement, j’ai signé mon contrat officiellement avec la JSK , qui me liera désormais pour une année. Vous connaissez sans doute la place qu’occupe la JSK dans mon cœur, un sentiment que je n’ai jamais caché. Rejoindre cette formation de Kabylie en ce moment me fait énormément plaisir. J’espère être à la hauteur des attentes de tout le monde. La JSK est derrière plusieurs objectifs, j’essayerai, pour ma part, de donner le maximum de moi-même pour y

Vous avez enfin exaucé votre vœu de porter les couleurs de la JSK , c’est fait samedi dernier ou un contrat d’une année a été signé entre les responsables de la JSK et vous. Un commentaire ?

nique, c’est bel et bien Nabil Yallaoui. Ce joueur qui jouait la saison écoulé dans les rangs de l’équipe du WA Tlemcen drivée par Bouali, s’est illustré de fort belle manière durant cette période du stage. Il a étalé toute sa classe, soit pendant les entraînements, ou durant les matches amicaux. Aux yeux des joueurs, il est sortie du lot, et sera certainement d’un grand apport pour eux, pour la nouvelle saison. Yallaoui, qui peut jouer dans plusieurs postes, comme ailier gauche, droit, derrière les attaquants, ou récupérateur. Il est fort physiquement et va au choc avec l’adversaire, il ne recule devant rien. Avec sa bonne maîtrise de jeu et sa technique, et sa bonne couverture de balles, il est difficile aux joueurs qui vont le marquer de l’arrêter, car il est aussi vif et rapide. Les attaquants Kabyles ne veut pas chômer avec lui, car ils seront bien servis et sur plateau. Avec sa polyvalence, il sera d’une grande utilité pour le staff technique, lequel peut l’utiliser dans plusieurs schémas tactiques, ce qui ne sera qu’un avantage et pour lui et pour collectif. Alors attendons le match face au Ismaïliens pour revoir à l’œuvre ce génie de la balle ronde et bien le découvrir.

Asselah, Rial, Remache, El Orfi et Naili arrivent

Pour ce qui est des autres nouvelles recrues, Rial, Asselah et Remache, les données se présentent aussi sous de meilleurs auspices et pour eux et le club phare de la Kabylie. Les trois premiers qui peuvent données beaucoup plus dans le compartiment défensifs, est sont il entrain de retrouver leurs capacités petit à petit. Le travail défensif qu’il a effectué avec le reste de ses coéquipiers leur a beaucoup servi. Et pour les deux autres, qui n’ont autre que les deux milieux récupérateur, en l’occurrence Hocine El Orfi et Billel Naili affichent de jour en jour une forme et de bonne disposition technique, mais aussi physiques. Nous travaillons d’arrache pied, et ce, afin d’apporter un plus à l’équipe Kabyle. Les choses se présentent sous un bon œil pour ces autres joueurs débarqués à la JSK. Le staff technique mise beaucoup sur eux, car il sait, d’ores et déjà, qu’ils apporteront un plus au groupe. C’est là le souhait de tout un chacun dans la maison Kabyle. A. S.

«Gagner des titres avec la JSK»

contribuer. A quand justement remontent les contacts avec les responsables kabyles ? La dernière fois ou j’ai parlé avec le président de section Karim Doudene, au téléphone c’était la semaine dernière. On s’est mis d’accord sur le rendez-vous à Alger, samedi passé j’ai pris la route en compagnie de mon manager, en direction de Tizi-Ouzou. Croyez-moi, les pourparlers n’ont pas pris beaucoup de temps. On a évoqué plusieurs points à la fois et sans hésitation aucune, j’ai paraphé mon contrat. Comment avez-vous réagi au départ de Maroci ? Pour ne rien vous cacher, absolument rien. Je suis une nouvelle recrue et je n’ai pas un avis à donner à ce sujet puisque Maroci n’est plus à présenter, et aussi été un élément clé dans l’échiquier Kabyle. J’estime que les joueurs qui l’ont côtoyé la saison dernière sont mieux placés que moi pour répondre à cette question. De mon côté, je me contente de m’adapter au groupe et de progresser, rien de plus. Vous le savez sans aucun doute les Kabyles misent beaucoup sur vous, surtout après le départ de Maroci… Oui, je le sais. Bon, Tayeb Maroci est un très bon joueur qui a tant donné à l’équipe et même à l’équipe. pour moi, c’était l’ancien de l’équipe. Maintenant qu’il n’est pas là, on va essayer de faire avec. En ce qui me concerne, je suis venu pour donné un plus à l’équipe, pas pour remplacer Maroci. Cependant, je voudrais faire comme Tayeb, sinon, beaucoup mieux. Sans doute votre venue est motivée par le

souhait d’atteindre des objectifs. Peut-on les connaître ? Il me semble qu’il n’existe pas de joueurs qui changent de club rien que pour le plaisir de changer d’air, c’est plutôt pour réaliser des objectifs. La JSK est le club le mieux indiqué en Algérie pour tout joueur voulant progresser. En tout cas, c’est l’équipe qui me convient le lieu. La JSK a de tout le temps joué les premiers rôles, en plus des compétitions africaines qu’elle dispute tous les ans. Je ne vous cache pas, mon vœu le plus cher est de décrocher une un titre avec les Canaris du Djurdjura. Il va sans dire que votre venue à la JSK va laisser place à une rude concurrence au milieu de terrain sachent que plusieurs joueurs évoluent à ce poste… Avant de rejoindre la JSK, j’ai pris connaissance de toute l’actualité du club et des joueurs qui composent l’effectif. Concernant les joueurs qui joue en même poste que moi, je crois qu’ils on fait un travail remarquable et apportent un soutient énorme pour le jeu offensif. Que moi, on doit s’entraider pour l’intérêt de la JSK qui est le club à nous tous. La concurrence n’a jamais constitué un handicap pour les joueurs. Un dernier mot peut- être pour conclure cet entretien ? Je profite de l’occasion que vous m’offrez pour adresser mes sincères remerciements aux responsables de la JSK qui m’ont très bien accueilli lorsque je suis venu signer mon contrat, ainsi qu’aux supporters que je redécouvrirai une nouvelle fois après toute l’estime qui mon exprimé. La présence de certains joueurs au sein de la JSK va m’aider à m’acclimater à mon nouvel environnement. De mon côté, je ferai de mon mieux pour réussir dans ma nouvelle mission à la JSK. Entretien réalisé par Aberkane Said


12

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

DIVISION UNE

Place au professionnalisme ! JSMB

La société sportive est née

C’

g Par Abdelkader Zougheilech

est un tournant historique dans l’histoire d’un club comme la JSMB. D’un club amateur ayant connu toutes les vicissitudes à un club professionnel, c’est un grand pas qui vient d’être franchi et qui met en exergue tout le sérieux des dirigeants béjaouis durant cette période, pour aboutir à une équipe devenue par la suite une véritable grosse pointure dans le championnat national. Que de chemin parcouru ! Que de

sacrifices consentis et que d’efforts fournis !? Et en dépit de sa maladie, en dépit de son âge avancé, Boualem Tiab a réussi à donner une grande dimension à la JSMB par sa passion pour le football, par son amour au club et par son attachement à la ville de Béjaïa. «Déjà notre club fonctionnait en tant que professionnel. Maintenant que l’avènement du professionnalisme est effectif, on ne va pas trouver beaucoup de difficultés et ce ne sera qu’une simple continuité»,

semblait dire Boualem Tiab dans son allocution pour présenter les nouveaux actionnaires de la société sportive. En effet, un conseil d’administration vient de voir le jour et a été installé en ce dimanche au siège du club. Un conseil d’administration qui sera présidé par Boualem Tiab pour une période de six (6) ans. Ce conseil comprend, outre Tiab Boualem, Sadek Tiab, Haddad, Batouche et Meheleb. D’ailleurs, les parts de chacun d’eux ont été fixées comme suit : Batouche 20%, Tiab 25 %, Haddad 25 %,

JSMB 28%, Meheleb 2 %. Tous les actionnaires affichaient de l’ambition et ont même mis la barre très haut en estimant que la JSMB ne peut jouer, la saison prochaine, que pour le titre avant que Boualem Tiab, le tout nouveau président du conseil d’administration de la société sportive, ne fasse un résumé de tout cela : «Vous voulez le titre, vous vouliez une participation en coupe d’Algérie, eh bien on a préparé et réuni toutes les conditions». Désormais tout le monde est averti, chacun dans son domaine ! A. Z.

Pourquoi ils ont opté pour la JSMB Chacun des actionnaires a bien voulu répondre aux questions des journalistes, notamment, quant au choix de la JSMB.

HADDAD : «Il fallait participer à cet événement» «Cela fait déjà deux ans qu’on négocie pour aboutir à ce projet. Tiab est un ami de longue date. Je connais son sérieux et il y a une confiance mutuelle entre nous». Et d’ajouter : «En plus de cela, j’ai des projets à Béjaïa et je me considère déjà béjaoui. Il fallait qu’on participe à cet événement». L’industriel avouera : «Sans cela, on a toujours été aux côtés de Boualem Tiab. On est aussi actionnaires à l’USMA. Et là, c’est par amitié qu’on l’a fait. On a aussi sponsorisé le MCA». Concernant la JSK, il confiera : «C’est la JSK qui m’a libéré…». Par la suite, ce fut au tour du président du conseil d’administration, Boualem Tiab, de faire la lumière sur l’apport de certains actionnaires, fustigeant à sa manière certains autres industriels. Et, dans ce contexte, il

affirmera : «Ces gens-là, l’argent ne les intéresse pas. Contrairement à d’autres industriels plus riches, ceux-là ont répondu à notre appel. D’autres sont restés sourds». Et d’ajouter : «Ce capital reste ouvert. Je ne vous cache pas, aussi, pour vous dire que tous les industriels de la wilaya ont été touchés». Abordant le volet des finances, Boualem Tiab, dira : «On a dépensé 30 à 40 % de moins que la saison précédente. Ce qui veut dire qu’il y a eu une bonne gestion, cette fois-ci en matière de recrutement». Evoquant l’épineux sujet de l’objectif de son équipe, le président du conseil d’administration n’ira pas par quatre chemins. Il le dira clairement : «On veut jouer le titre, tous les actionnaires sont ambitieux. On met la barre très haut. Une place sur le podium ne nous intéresse pas. On veut la

1re place ou, le cas échéant, la 2e. C’est tout !», et de poursuivre pour le recrutement : «On a ramené les joueurs que Menad voulait. Je pense qu’on n’a pas besoin d’un 3e gardien. On a un junior international. Il peut faire l’affaire avec Cedric et Djebaret».

«Pour nous, le recrutement est clos»

De N’jeng, il avouera : «N’jeng est avec nous. Maintenant si les Saoudiens mettent le paquet, on ne trouvera pas d’inconvénient». Tiab évoquera aussi l’académie et estime qu’elle est en marche et que ce projet est désormais irréversible avant de jeter une fleur «aux pouvoirs publics qui ont toujours été aux côtés du club», avant de terminer en disant que le réglement intérieur est en élaboration. A. Z.

: «Pour la continuité» BATOUCHE «Tiab a toujours fait du bon travail. On ne va pas chambouler les choses. Nous continuerons sur cette lancée pour apporter un plus au club.»


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

DIVISION UNE

BOUDAR : «J’ai toujours SAIDOUNE : «Nous JSMB

eu un grand respect pour la JSMB» C’est le meneur de jeu tant recherché par Djamel Menad. Un «constructeur» de jeu qui va, sans aucun doute, donner beaucoup plus de tonus à l’attaque et lui permettre de se libérer. C’est de Boudar qu’il s’agit et que nous avons contacté pour cet entretien.

j’ai passé une dizaine d’années pleines d’émotions. J’ai connu un bon public. Et aux supporters béjaouis ? J’espère que je serai à la hauteur de la confiance et de l’estime placées en moi par les supporters. Quel est votre objectif personnel, en venant à Béjaïa ? Faire une grande saison et goûter à la sensation d’une nouvelle aventure qu’on espère ponctuée par un titre. C’est mon vœu le plus cher. Entretien réalisé par Abdelkader Z.

Pourquoi la JSMB ? J’ai choisi la JSMB car c’est un club ambitieux avec un effectif riche et plein de talents. Je pense que nous allons faire une grande saison. Est-ce que vous vous êtes adaptés au groupe ? Oui, je me suis vite adapté à l’ambiance du groupe. Déjà, entre joueurs, on se connaît et même avec le staff technique. On voit en vous le futur meneur de jeu. C’est Menad qui le pense. Cela m’honore que Menad voit les choses ainsi d’autant plus qu’on se connaît. Je ne crains pas la responsabilité et je vais me donner à fond pour être, justement, à la hauteur. Au vu du recrutement effectué par la JSMB, vous visez quel objectif ? Sans risque de me tromper, je pense que l’objectif est de jouer les premiers rôles et négocier match par match. Bien entendu, si le titre se présente, on ne va pas dire non. Qu’avez-vous à dire aux supporters annabis ? Je garde de bons souvenirs de Annaba où

USMA

aurons notre mot à dire» Contacté par nos soins, le jeune et talentueux milieu de terrain défensif des Rouge et Noir, Amine Saidoune nous a affirmé qu’il a hâte de reprendre les entraînements (entretien réalisé hier matin). Par ailleurs, l’espoir usmiste estime que l’USMA possède un effectif qui peut faire quelque chose la saison prochaine.

et Abdouni. Cette formule a bien fonctionné lors de la fin de la saison écoulée. Désormais, il faudra penser à l’avenir, car à mon avis, notre équipe n’a rien à envier aux prétendants au titre. D’ailleurs, je sens qu’on va faire quelque chose cette saison et, pourquoi pas, renouer avec les titres. Entretien réalisé par Amine Tirmane

Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ? Je suis revenu à Alger après avoir passé quelques jours de vacances. Nous allons reprendre les entraînements, d’ailleurs j’ai hâte de reprendre avec le groupe. Je ne vous cache pas que l’ambiance des entraînements me manque. Donc vous êtes prêt pour la reprise des entraînements… Evidemment. Je pense que j’ai bien profité du repos pour me ressourcer un peu. Franchement, j’avais besoin de repos car après avoir réccupéré suite à ma blessure, j’ai enchaîné sur un rythme difficile, d’autant plus que qu’avec la sélection militaire, nous sommes arrivés en finale de la Coupe. Avec l’USMA, j’ai joué presque tous les matches de la phase retour. Donc, vous imaginez la fatigue que j’ai cumulée !

Hadiouche, Bekrar et Bourenane signent USMAn

Après le départ de nombreux attaquants aguerris, le coach Amrani est à la recherche de son attaque. Aussi nous apprenons que 3 joueurs du MCEE renforceront l’équipe bônoise, il s’agit de Hadiouche, Bekkar et Bourenane. Aussi, l’ancien Annabi du MCE Eulma, Boudjelida, est de retour après une saison passée dans ce club. Par ailleurs, la commission de recrutement de l’USM Annaba vient d’enrôler le milieu de terrain du CA Batna, Boukhlouf. Ce dernier vient de signer un bail de deux années avec le club phare de Lalla Bouna. Enfin,

13

notons par ailleurs que les meilleurs joueurs annabis ont quitté le club, et il serait difficile de les remplacer. Ainsi le problème de l’attaque se pose avec acuité pour Amrani qui trouvera toutes les peines du monde à composer un onze type. Cependant, la défense s’est réellement décimée et l’idée d’aligner des noms germe déjà chez Amrani, il s’agit de Mansour, Dif, Boudjelida et Bekrar. Ces derniers composeront la défense bônoise duront la saison 2010/2011. Amar Aït Bara

1 milliard dans les caisses

Une somme de 10 millions de dinars puisée du budget de la wilaya de Annaba et de la commune a été versée dans les caisses du club de l’USM Annaba. Des commerçants, des promoteurs, des investisseurs et des opérateurs économiques ont été invités par le wali de Annaba à aider financièrement le club de Sidi Brahim. Une rencontre a été prévue ultérieurement pour pousser encore plus à aider le club phare de la ville de Annaba et surtout y créer un climat favorable, puisque l’USM Annaba s’apprête à affronter le monde du professionnalisme. Selon le wali de Annaba, le club annabi doit représenter comme il se doit la ville du Jujube et dans toutes les manifestations sportives. Les représentants des organismes publics et privés ont promis de garder le contact avec le boss Aïssa Menadi et donner, à court terme, un contenu concret au soutien financier du club. Il est à noter que la reprise des entraînements a été déjà effectuée le 4 juillet dernier. Le président Aïssa Menadi a indiqué que le club entrera en stage bloqué le 24 juillet en Tunisie, et ce, dans le cadre de la préparation de l’équipe avant le début du championnat. A. Aït Bara

Comment jugez-vous le recrutement en ce mercato estival ? Franchement, je sais juste qu’il n’y a eu que trois nouvelles recrues, et là, je ne peux les juger du moment que je ne les connais pas, mis à part Ziane Cherif contre qui j’ai déjà eu l’occasion de jouer. En tout cas, une chose est sûre, ce n’est pas à moi d’apprécier les joueurs, sachant que si le staff technique a jugé utile de les recruter, cela veut dire qu’ils peuvent apporter un plus à notre jeune effectif qui a fait ses preuves la saison écoulée. Justement, le staff technique a opté pour la stabilité, du moment qu’il n’a pas voulu chambouler l’effectif. Cela prouve qu’on vous fait confiance, vous les jeunes… Effectivement, je pense que la stratégie des responsables du club portera ses fruits. Il faut savoir que l’USMA possède un effectif jeune, mais aussi encadré par des éléments d’envergure comme Achiou, Deham, Ghazi

AG mercredi à Bologhine

Une assemblée générale extraordinaire est programmée pour ce mercredi. L’AG aura lieu comme chaque année au stade de Bologhine, et débutera à partir de 18h30. L’encadrement de l’équipe (staff technique, médical et dirigeant), les membres adhérents ainsi que les anciens joueurs et membres fondateurs sont tenus de se présenter au niveau de la salle du stade Omar Hamadi. Il sera question de faire le bilan de la saison écoulée, ainsi que de parler du projet du professionnalisme en cours.

Haddad sera-t-il présent ?

Selon une source très au fait des affaires courantes de l’USM Alger, Ali Haddad sera présent à l’AG. Bien que le patron de l’ETRHB n’a rien à voir avec la saison précédente, il se pourrait qu’il soit présenté à l’ensemble de la famille usmiste. Haddad est le principal actionnaire de la SPA/USMA et devra apporter beaucoup de choses au club.

Les juniors en stage à Staouéli

Les juniors de l’USM Alger sont entrés hier en stage bloqué à Staouéli, ils sont hébergés à l’hôtel El Mehdi. A signaler que les juniors usmistes effectueront prochainement un autre stage en Tunisie.

A. T.


14

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

DIVISION UNE

Alain Michel veut faire le point avant la reprise MCA

Il est attendu demain après-midi

A

noter que la reprise des entraînements est prévue pour ce jeudi 15 juillet même si tout porte à croire que cette fameuse reprise connaîtra de nombreuses absences notamment celles des anciens cadres qui n’ont pas encore réglé leur problème d’argent avec la direction du club à l’instar de Bouguèche, Babouche, Derrag, Zeddam, Zemmamouche et autre Koudri. Donc, il n’est pas à écarter d’assister à une petite reprise et c’est pour cette raison précise que l’entraîneur Alain Michel veut faire le point avec les responsables du club. D’ailleurs, le coach mouloudéen n’a pas hésité à nous confier : «Sincèrement, je ne veux guère me retrouver avec 5 ou 6 joueurs. Il est préférable de tout régler avant de s’y mettre sérieusement au travail car il ne faut pas oublier qu’une saison très chargée nous attend qui sera truffée d’embûches et d’obstacles », a-t-il indiqué. Et d’ajouter :”J’ai déjà discuté avec les dirigeants et ils m’ont promis de faire le nécessaire, personnellement, j’ai entièrement confiance en eux. D’ailleurs, le fait de convaincre tous les cadres importants à continuer l’aventure est déjà une preuve tangible de leur savoir-faire en dépit du bon recrutement effectué cette saison.» Concernant justement l’opération recrutement, l’entraîneur des Vert et Rouge nous dira au sujet des deux émigrés Khemas et Mouici : «Je peux vous annoncer dès aujourd’hui que le Mouloudia fera une bonne affaire en recrutant ces deux joueurs

de qualité. Pour l’attaquant Khemas, je suis même certain qu’il apportera ce fameux plus en attaque surtout, avec le duo de choc Derrag-Bouguèche. Mouici, quant à lui, c’est un arrière droit de métier qui va à coup sûr, révolutionner le couloir droit d’autant plus qu’il ne va pas coûter une fortune à la trésorerie du club », souligne Alain Michel. Par ailleurs, celui-ci estime que la venue de Amar Ammour est, aussi, une excellente affaire malgré les 34 ans du joueur en question. «Tous les grands clubs algériens souhaitent avoir Ammour dans leur effectif. C’est un joueur talentueux qui peut remettre l’équilibre dans n’importe quelle équipe. C’est en quelque sorte, le joueur qui nous manquait au milieu.» Globalement, l’entraîneur mouloudéen est très satisfait de tout ce qui a été effectué jusqu’à présent et il a hâte de reprendre du service mais « dans les meilleures conditions possibles », d’après ses propres affirmations. « Sincèrement, je ne veux plus revivre les mésaventures des deux dernières saisons où les moyens en général nous faisaient défaut à chaque fois. Avec ce nouveau système de professionnalisme, j’espère que les choses vont s’améliorer ce qui va nous permettre de travailler dans de bonnes conditions », a-t-il précisé.

Ph. Maracana

g Par Mounir Benkrami Sauf un imprévu de dernière minute, l’entraîneur français du Mouloudia d’Alger, Alain Michel, devra rallier la capitale dès demain après-midi après avoir passé quelques jours auprès de sa petite famille à Paris.

O.K. pour une nouvelle saison Derrag et Zemmamouche

En voulant à tout pris garder tous ses cadres importants, la direction du vieux club algérois fait de son mieux pour satisfaire tous ces joueurs en question à savoir, Derrag, Bouguèche, Zeddam et le gardien Zemmamouche. D’après les dernières nouvelles, l’attaquant Derrag et le gardien Zemmamouche qui ont beaucoup insisté sur la revalorisation de leurs primes de signature. Pour rappel, la saison dernière, les deux nouvelles recrues mouloudéennes ont signé pour 900 millions de centimes. Cette saison, ils espèrent une petite augmentation surtout, après la belle saison réalisée qui s’est d’ailleurs, bouclée par un beau titre de champion. Renseignement pris, la direction du MCA a promis à Derrag et Zemmamouche de revoir à la hausse leurs primes qui atteindra selon certaines indiscrétions les 13 millions de dinars. C’est pour cela, que les deux joueurs ont officiellement donné leur accord définitif pour continuer l’aventure mouloudéenne. M. B.

Ça bloque toujours Cas Bouguèche

Une source proche de la direction mouloudéenne nous a confié, hier, que le dirigeant Omar Gherib et l’attaquant Hadj Bouguèche n’ont pas trouvé un terrain d’entente durant le premier tête-à-tête de dimanche dernier. C’est pour cela que les deux hommes se sont donné rendez-vous pour aujourd’hui afin de tirer au clair cette histoire de prime de signature qui fait l’objet d’une grande polémique entre les deux parties. D’après la même source, Bouguèche et son manager, Saïd Chihab ne voulaient pas descendre au-dessus de la barre des 15 millions de dinars (1 milliard 300 millions de centimes) pour une seule saison alors que la direction mouloudéenne insiste sur les 13 millions. Reste à connaître, désormais, la réaction des deux parties et surtout, celle des dirigeants mouloudéens qui veulent d’un côté, tout faire pour garder le meilleur buteur du championnat et de l’autre, ne veulent aucunement céder à un quelconque chantage. Pour l’information, la direction du Club Africain attend toujours la réponse du joueur même si celui-ci ne veut même pas entendre parler des trois années de contrat.

Besseghir entre la JSK et le MCO

Après qu’il s’est avéré que le latéral droit, Abdelkader Besseghir, ne figurait plus dans les calculs de l’entraîneur Alain Michel qui insiste toujours sur la venue du jeune émigré Mouici, le joueur aurait déjà pris attache avec le président de la JS Kabylie, Moh Cherif Hannachi en l’occurrence. A noter que celui-ci a récemment finalisé avec l’arrière droit de l’AS Khroub, Belkacem Remache, et le polyvalent de l’USM Harrach, Billel Naïli qui est, à vrai dire, un pur latéral droit. Et pour ne rien laisser au hasard, le joueur a aussi chargé son manager de discuter avec les deux candidats à la présidence du MC Oran, Djabbari et Mehiaoui pour un éventuel transfert aux Hamraoua. Il est utile de signaler aussi que la relation entre Besseghir et Omar Gherib s’est récemment détériorée à cause de l’entêtement du premier cité qui n’a tout simplement pas accepté de remettre son passeport avant de s’asseoir autour de la table des négociations. Mais ce qui certain, c’est que le dossier Besseghir sera définitivement clos d’ici à jeudi prochain d’après les dires du joueur et surtout des dirigeants du vieux club algérois.

Le Club Africain et Sfax au menu du MCA

Le champion d’Algérie en titre effectuera dès ce mois de juillet un stage de 15 jours en Pologne comme ce fut le cas la saison dernière. Et comme, cette fois-ci, le début du nouveau championnat n’est prévu qu’après le mois de Ramadan, la direction du Mouloudia d’Alger a également prévu un deuxième stage de préparation en Tunisie qui durera sept jours seulement. Sur place, les Vert et Rouge disputeront deux matchs amicaux contre deux ténors du football tunisien et africain, le Club Africain de François Bracci et le CS Sfax qui n’est plus à présenter. C’est Nessma TV qui est à l’origine de cette initiative louable du moment qu’elle prendra tout en charge à commencer par le séjour du Mouloudia.


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

La fin d’un règne

DIVISION UNE

15

MCO

E

limam est parti. C’est une page qui vient d’être tournée dans l’histoire du club phare de l’ouest du pays. Poussé vers la démission par la maladie, celui qui a été l’homme fort du Mouloudia depuis une quarantaine

d’années, qui a présidé à ses destinées durant au moins 25 ans, a donné sa démission, laquelle a été acceptée. Comme il nous l’avait déclaré au début du mois de juin dernier, il a présenté sa démission aux autorités et non à l’AG. C’est le

Ils se sont regardés en chiens de faïence, certains même se sont ignorés, durant plus de trois heures, le temps qu’aura duré le suspense, puisque l’AG prévue à 15h n’a eu lieu finalement qu’à 17h 17.

représentant de la DJS, monsieur Lahmar, entouré d'un de ses collègues, d'un huissier de justice et de l'avocat de Elimam, qui a présidé l’assemblée générale extraordinaire de dimanche, composée de 82 membres

présents sur les 151 qui la composent, et qui a informé l’assistance de l’officialisation de la démission de Kacem Elimam, lequel l’avait adressé, accompagnée d’un certificat médical et d’un certificat d’un psychologue, à la DJSD et à la

Une AG houleuse

wilaya. Elimam parti, un peu en retard selon certains, le MCO se retrouve dans une véritable course contre la montre pour ficeler un dossier de prétention au professionnalisme en moins de quarante-huit heures. M. T.

Missoum chargé de collecter les candidatures

Ph. Maracana

E

ux, ceux sont les partisans de Mehiaoui et ceux de Djebbari, les deux hommes qui se disputent le leadership. L’assemblée ressemblait plus à un marché aux bestiaux, dans lequel des «maquignons» ont provoqué un grand brouhaha en tentant de saboter la réunion. Finalement et grâce au tact et à la puissance de la force publique représentée par l’officier Charef que tous les sportifs connaissent et respectent, l’Agex n’est pas sortie de son cadre. L’ex-arrière central et membre influent de la «H’ssira», Beddiar Lahouari a quitté la salle écœuré par l’agissement de certains «sous-fifres aux ordres».

chargé de déposer le dossier de professionnalisation à la FAF, Hadj Missoum Houari, a été chargé de présider la commission de recueil de candidatures, ceci afin de ne pas perdre de temps. Rappelons que la commission se compose de deux représentants de Mehiaoui et deux de Djebbari.

Elimam était à la pêche

Selon une personne qui dit être parmi ses proches et qui l’avait appelé au téléphone

DJEBBARI : je n’ai aucun problème avec Mehiaoui

Ph. Maracana

Le président de la commission qui avait été

Questionné par nos soins sur ses rapports avec Tayeb Mehiaoui, Youssef Djebbari nous a déclaré n’avoir aucun problème particulier avec son concurrent, bien au contraire : «Nous nous rencontrons tous les jours et nous soupons ensemble. D’ailleurs, ce soir nous allons nous rencontrer à nouveau et parler de l’avenir du Mouloudia.»

FREHA : «Je suis pour Mehiaoui»

vers 16h, le désormais ex-président du Mouloudia était tranquillement à la pêche du côté de Bousfer, au bord de l’eau, dans l’une de ses résidences. Pendant ce temps, les membres de l’AG, souffraient le martyre dans une salle sans climatiseurs ni surchauffée, ventilateurs.

Mehiaoui a le vent en poupe

Au vu de la réception des deux hommes

forts du MCO, c’est Tayeb Mehiaoui qui a été le plus plébiscité, approché et félicité avant l'heure. Le sénateur doit ce respect de la plupart des membres de l’AG, au fait qu’il ne se soit pas mouillé dans la gestion antérieure d’un club dont il a fait partie du staff dirigeant durant un mandat, mais sans jamais le diriger. «C’est un homme propre» ont assuré certains anciens joueurs et anciens dirigeants. M. T.

Mehiaoui : «Le MCO avant tout»

«Je suis un élu de la population d’Oran, d’abord à l’APW et maintenant au Sénat. C’est dire que la population me connaît et a confiance en moi. Si je me suis avancé pour le club, c’est plus pour l’aider que pour d’autres considérations car je conçois mal qu’un grand club, qui a formé des générations de super joueurs, à l’image de feu Hadefi, Belkedroussi, Freha, Beddiar, Tasfaaout etc, disparaisse par la faute de certains.»

Mehiaoui honore Bougherra

Le défenseur des Verts, Madjid Bougherra était dimanche à Oran, en visite familiale, qui l’a mené au centre des cancéreux de Aïn El Kerma et aux Andalouses, en passant par l’entreprise de Mehiaoui, Peugeot Courbet, où il a reçu un accueil chaleureux et où il a été honoré par son directeur Tayeb Mehiaoui. Bougherra a promis de venir en aide aux cancéreux, ce qu’il devra faire dans un futur proche. Rappelons que c’est Kada Chafi, le président de l’association Radieuse, qui a servi de mentor à Magic, durant son court séjour dans la capitale de l’Ouest. M. Touadjine

L’ex-avant centre des années 60 et 70, Freha Abdelkader, a déclaré à l’issue de l’Agex, qu’il «fallait à la tête du Mouloudia des hommes nantis et non des gens qui chercheraient à se remplir les poches» Il pense que «Mehiaoui est le plus indiqué pour piloter le Mouloudia et s’il n’est pas élu, je ne remettrais plus les pieds, ni au stade ni aux AG».

La course contre la montre Enjeu important

L’homme qui sera élu cet après midi sera de plain-pied dans le conseil d’administration, car il représentera le MCO amateur avec son pourcentage d’actions qui découlent de ses biens. C’est dire que ça ne sera pas une partie de plaisir, ni pour Djebbari ni pour Mehiaoui. Quant au travail des coulisses, il a commencé il y a bien longtemps et tout dépendra de la somme mise en jeu pour inciter les votants à leur être favorable.

Ph. Maracana

Les membres de l’AG et les représentants de la DJS ont entamé depuis hier une course contre la montre qui déterminera en grande partie le passage du MCO au professionnalisme. C’est ainsi que la journée d’hier, lundi, a été consacrée au recueil des candidatures jusqu’à 17h, heure limite de dépôt. Les personnes dont les candidatures seraient rejetées, ont été in formées dans la nuit. Ce matin, le dépôt des recours est prévu entre 10h et 12h. Quant à l’AG élective, elle se tiendra au siège du club à 17h et tournera sûrement entre Mehiaoui et Djebbari.


16

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Le déséquilibre blidéen USMB

e recrutement effectué par l’USMB, se concentre essentiellement sur le secteur défensif et celui du milieu, pas moins de huit nouveaux ajoutés aux dix anciens, disputeront les huit places dans les deux compartiments qui sont bien garnis. La saison dernière, la formation blidéenne, qui possédait l’une des meilleures défenses de la division, se positionnait en troisième position derrière le MCA et la JSK. Or, pour renforcer l’équilibre de l’équipe qui était défaillante la saison dernière, priorité devait être donnée au compartiment offensif où l’efficacité a fait défaut durant toute la phase aller, l’équipe avait marqué seulement dix buts en dixsept matches. Ce compartiment s’est réveillé lors de la phase retour, grâce à l’apport du Belouizdadi Harizi et du Tchadien Ezeïtcheïl, venus renforcer l’attaque blidéenne au mercato. A quoi bon recruter des joueurs en défense et dans la ligne médiane qui sont pourvus de bons éléments tels que les Defnoun, Chebira, Belahouel, Zemmouchi, Oussad, Sebaï, Chaouaou, Herbache, Belloucif et Tayeb. Et que le compartiment offensif est composé en majorité d’individualités non aptes à la performance de la division une. A présent, seul le

Ph. Maracana

L

g Par Ahmed Tahi

Bordjien Bentayeb parmi les attaquants recrutés a les capacités requises pour donner un plus et figurer parmi le onze blidéen aux côtés de Harazi, Djahel et Ezeïtcheïl s’il sera blidéen la saison prochaine.

La direction rassure les anciens joueurs

La direction blidéenne est au courant des doléances des joueurs liés et ceux en fin de contrat. Le président blidéen est conscient de cette situation et rassure les

joueurs. “Les joueurs doivent se montrer patients et surtout compréhensifs, en cette période nous sommes concentrés sur la restructuration du club qui voit son passage au professionnalisme, ainsi que sur le recrutement.” Une fois que cette mission sera réalisée convenablement, le boss blidéen procédera d’une manière officielle aux négociations avec les cadres de l’équipe, personne ne sera lésé et chacun sera estimé à sa juste valeur. A. T.

Reprise hier à Tchaker Après avoir profité du repos de plus d’un mois et passé de bons moments auprès de leur famille, l’ensemble de l’effectif, anciens et nouveaux joueurs, devait reprendre le chemin des entraînements hier au stade Mustapha-Tchaker à 17h. A noter que parmi les nouvelles recrues, certains d’entre eux résidant dans les régions ouest et est du pays sont arrivés dans la matinée, pour avoir plus de temps de se reposer avant l’entame de la première séance d’entraînement de l’après-midi d’hier et prendre connaissance des lieux d’hébergement qui leur sont réservés par la direction blidéenne au complexe Mustapha-Tchaker.

DIVISION UNE

MOKHTARI : «Je veux réussir à Blida»

Le jeune Mokhtari Hichem, un attaquant issu de l’école du Rapid de Relizane, a bien voulu répondre à nos questions, compte avoir fait le bon choix en optant à l’USMBlida sa présence aux côtés des joueurs expérimentés l’incite à travailler d’arrache-pied pour progresser. Voulez-vous vous présentez à nos lecteurs ? Mokhtari Hichem, âgé de 18 ans, attaquant. J’ai effectué toutes mes classes au Rapid de Relizane. Comment avez-vous atterri à l’USMB ? Grâce à un proche parent qui m’a mis en contact avec le président de l’USMB, Zaïm, après un entretien, ce dernier m’a convaincu après son franc-parler, après un temps de réflexion je n’ai pas hésité pour donner mon accord à rejoindre le club de la ville des Roses. Qu’elle a été la durée de votre contrat ? J’ai paraphé un contrat d’une durée de quatre années, mais je compte rester plus longtemps à Blida pour réaliser mon rêve d’enfance, si tout va pour le mieux, atteindre d’autres objectifs. Quels sont ces objectifs ? Progresser davantage pour

relancer ma carrière à l’avenir et jouer dans un club professionnel à l’étranger. On sent que vous êtes décidé de faire une carrière à l’USMB ? Effectivement, en optant à l’USMB qui est un grand club, je suis déterminé à réaliser une bonne carrière dans ce club, je suis encore jeune, je cravacherai dur pour gagner une place de titulaire, cette saison, car la concurrence sera très rude, mais je sais une chose est sûre je vais me forger un mental d’acier pour réussir mon passage à l’USMB. Alors ce ne sera pas facile de postuler à une place au sein de l’équipe ? C’est pour cette raison que j’ai signé un contrat de longue durée, je suis venu à Blida pour apprendre aux côtés des cadres de l’équipe et dans le temps travailler davantage pour gagner en expérience et de progresser encore. Un dernier mot… Je suis venu à Blida pour rebondir comme l’ont fait avant moi Diss et Maroci, à mon avis avec le sérieux et l’abnégation, j’arriverai à atteindre mon objectif, comme ça été le cas pour les deux joueurs cités, à mon avis c’est l’USMB qui a fait leur renommée et non le contraire. Entretien réalisé par Ahmed Tahi

CRB

L’ère Miguel Angel Gamondi peut commencer Il a assisté à sa première séance de travail hier

g Hichem Belarbi

Le nouvel entraîneur du Chabab de Belouizdad, l’Argentin Miguel Angel Gamondi est arrivé dimanche à Alger. Une arrivée surprise tant l’annonce d’un éventuel report de son voyage du Maroc vers l’Algérie avait fait le tour des cercles belouizdadis. Même le président Kerbadj avait des doutes quant à la date exacte de l’arrivée de Gamondi sur le sol algérien. Aussitôt arrivé, le coach argentin sera convié à voir à l’œuvre sa prochaine équipe. Celle-ci avait dimanche deux séances de travail. La

première, la matinée à la forêt Bouchaoui et dans l’après-midi au stade du 20-Août. Une séance précédée d’une rencontre improvisée par les responsables du club de Laâqiba entre les joueurs et le nouvel entraîneur. L’entraînement dirigé par le trio BouhilaBoudjelti- Neggazi a réuni une vingtaine d’éléments dont les revenants Saïbi et Younès. Deux joueurs, qui avaient laissé planer des doutes concernant leur avenir au sein des Rouge et Blanc, eux qui étaient arrivés lors de la saison estivale 2009. Sinon, le nouveau responsable technique du Chabab a souhaité, durant son court discours, la collaboration de

tous. «Je suis là pour transmettre ma petite expérience. Je ne veux pas qu’on me prenne pour le messie. Je suis là pour travailler et pour que ce travail réussisse, je demande l’adhésion de tous. Des joueurs, de mes adjoints, des dirigeants sans oublier les supporters qui ont une place importante dans la réussite de l’équipe», a-t-il souligné. Ensuite, Gamondi sera invité à suivre la séance qui avait quelques allures d’une répétition avant le match officiel de samedi prochain à Bamako, contre le Djoliba AC en coupe de la CAF. A la fin, Gamondi est allé voir le staff en place sans parler aux joueurs. Une manière de ne pas griller

D’abord, bienvenue en Algérie… Merci. Je vous précise que ce n’est pas ma première visite en Algérie. J’étais déjà venu lorsque j’entraînais l’ES Tunis et le WA Casablanca. Les deux fois, mes équipes jouaient contre l’USM Alger. Cela vous inspire quoi de travailler en Algérie où le football accapare l’attention d’une grande majorité des jeunes et de moins jeunes ? Cela me rappelle que je suis dans un pays de football. Le peuple algérien aime le football comme chez nous en Argentine et un peu partout à travers le monde. C’est ensuite une nouvelle aventure, une découverte d’un football qui m’a toujours inspiré respect et admiration. Donc, vous n’êtes pas, comme on dit, venu en terrain inconnu ? Oui et non. Je dirai que j’ai un petit peu le football algérien à travers mes expériences avec des clubs de la région du Maghreb mais

que je dois découvrir le mental des joueurs algériens. On m’a dit que ce dernier est pétri de qualités et qu’il lui manque un peu de rigueur pour atteindre les sommets. J’estime néanmoins que le langage du football est universel et quelque part chacun de nous trouvera le moyen de communiquer avec l’autre. Quels ont été les objectifs et missions que la direction du club vous a assignés ? On n’en a pas encore parlé, à vrai dire. Tout ce qu’il y a eu est d’ordre général… Comme par exemple ? La direction m’a donné le temps qu’il faut pour connaître d’abord le groupe. Celui-ci doit prendre part dans quelques jours à une compétition importante qui intervient dans un mauvais moment. Pour ce qui est de la saison à venir, je dois voir et revoir les joueurs pour décider qui pourra faire l’aventure cette saison avec nous et qui n’a pas sa place. Pensez-vous que le morphotype du foot-

balleur algérien convient à votre vision du jeu ? Le plus important en football est de s’appliquer. Ce n’est parce qu’on est argentins, brésiliens ou allemands qu’on doit être les meilleurs. La qualité et la valeur d’une équipe se quantifie par la qualité de son travail et de son envie de réussir. Dans votre CV, on constate que vous avez remporté pas mal de titres. Une quête que les Belouizdadis recherchent depuis une décennie… On m’a dit que le CRB est un grand club. C’est un club à titres. C’est pourquoi je compte réussir avec lui. Je ne dois pas pour autant donner de faux espoirs aux fans. Il nous faut du travail, beaucoup même pour réussir de tels résultats. Laissez-moi un peu de temps pour comprendre cette composante et je vous dirai par la suite si elle est capable de réussir à court, moyen ou à long termes. Propos recueillis par H.B.

la politesse aux adjoints dont certains (comme Bouhila et Neggazi) venaient de prendre le train en marche. Des conseils ont été donnés et des remarques ont été faites, même s’il apparaît clairement que Gamondi est quelqu’un qui aime travailler en «boucle», à savoir en concertation avec les membres de son staff. Hier, l’Argentin faisait la vraie reconnaissance du groupe avec lequel il compte réussir des challenges d’envergure. « Si je suis en Algérie, et au CRB exactement, c’est pour réaliser des titres », a-t-il notamment dit aux joueurs, dirigeants et les quelques journalistes présents à la séance de dimanche après-midi.

Ph. Maracana

«On m’a dit que le CRB est un grand club»


DIVISION DEUX

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Un renforcement de l’effectif s’impose

17

RCK

g Par Hilal Aït Benali A l’approche de la prochaine saison qui débutera dans moins de deux mois, le RC Kouba doit commencer dès maintenant à réfléchir à renforcer son effectif par quelques joueurs chevronnés, et ce, en vue de préparer une équipe qui pourra jouer les premiers rôles.

Ph. Maracana

L

a seule recrue effectuée par le club pour l’instant c’est bien l’ex-attaquant d’El Achour, Belkadi Sid Ali, rappelons-le, qui a signé pour une période de trois ans, il y a maintenant quelques jours. Depuis et même avant cette première arrivée, on entend parler de noms à Kouba, mais sans pour autant faire le moindre pas de la part des responsables et s’engager ainsi dans des négociations sérieuses avec ses joueurs. Ce qui est sûr dans cette formation du RCK, c’est qu’un renforcement de qualité doit se faire dans les délais les plus proches. Sachant qu’en cette période de l’intersaison, tous les présidents des clubs du championnat national (D1 et D2) courent derrière les meilleurs éléments dont dispose le marché national afin de les convaincre de parapher pour leurs équipes. Alors, dans ce cas-là, où chaque club veut s’offrir les

“meilleurs joueurs’’, les responsables du Raed et à leur tête le président Mecheri doivent impérativement faire plus vite pour trouver ces quelques-uns s’ils existent encore bien sûr. Pour revenir maintenant un peu en arrière et parler ainsi de trois compartiments du RCK, on commence initialement par cette charnière défensive. La défense du Raed, malgré les grands noms qu’elle comptait pendant la saison passée, à l’image du latéral droit Khelidi Rabah, le latéral gauche Assad Abderahmane Hamza et d’autres, n’a pas pu se tenir

devant ces adversaires, surtout en ces derniers matchs avant le baisser du rideau sur le championnat. Des joueurs totalement déconcentrés au moment où il fallait garder le sang-froid, la meilleure preuve, c’est tous ces buts encaissés à la fin du temps des dernières rencontres jouées. Donc, des nouveaux éléments d’expérience sont inévitables au Raed pour dissimuler ce défaut «d’inexpérience» qu’a connu le club pendant l’exercice précédent. L’autre compartiment, c’est celui du milieu de terrain. Ici on s’arrête pour dire qu’avec tous ses

nombreux excellents joueurs que comptait le RCK, Madi, Maidi, Hamouda Nabil, Chouaib…, pour ne citer que ceux-là, le club n’a pas pu aussi gagner les batailles du milieu de terrain durant toujours l’exercice précédent. Qu’est-ce qui manquait alors à ces joueurs pour faire sortir toutes leurs qualités ? À notre sens, un animateur de jeu doit être aussi recruté pour mieux animer le jeu entre le milieu de terrain et l’attaque. Il reste quand même à signaler que des satisfactions ont été approuvées à ce compartiment à plus d’un niveau, vu l’effort qui a

SAÏDI : «C’est le destin qui m’a ramené au CAB de nouveau» CAB

Qu’est-ce qui vous amène aujourd’hui à Batna ? (Sourire) Je suis venu rencontrer le président du CAB. Normalement, je dois signer aujourd’hui. Personne n’a cru que vous reviendrez au CAB après l’avoir quitté et signer chez le voisin (MSPB) ? C’est le destin qui m’a ramené au CAB de nou-

=Mansouri, troisième gardien

C’est finalement Mansouri qui sera le troisième gardien du CAB. Parti du club il y a deux saisons où il est allé tenter sa chance à Rouiba et Dar El Beïda, Mansouri a reçu une offre du président Nezzar. «J’ai été contacté par le président du CAB avec qui je me suis mis d’accord pour un contrat de trois saisons, je pense qu’avec un entraîneur comme Bouarrata, je ne me fais pas de souci, je suis convaincu qu’il me donnera ma chance».

veau, normalement je n’aurais jamais quitté ce club avec qui j’ai passé deux bonnes saisons.

=Karboua et Daïra ont renouvelé

Vous avez un litige financier avec le CAB auprès de la CRL… Oui, on en a discuté ensemble avec le président et on a trouvé un accord pour le régler à l’amiable.

Le siège du CAB au stade Seffouhi était animé dimanche et pour cause, le président Nezzar avait rendez-vous avec les joueurs de la saison passée qui devaient rempiler, parmi eux les deux défenseurs Karboua et Daïra, qui, selon nos informations, ont renouvelé après avoir trouvé un accord concernant la durée du contrat où rien n’a filtré pour le moment, on ignore si les deux joueurs ont resigné pour deux ans ou une seule année.

Vous semblez très content de revenir au CAB ? Croyez-moi, j’ai regretté d’avoir quitté le CAB. Retrouver le club est une bonne chose pour moi, je me suis toujours senti bien à Batna et au CA Batna. L’équipe va beaucoup changer cette saison, les anciens sont pratiquement tous partis… Je ne sais pas encore le degré de changement dans l’équipe, je vais m’adapter avec les joueurs qui vien-

=Boultif et Bahloul en attente Ph. Maracana

g Par Wahab Yefsah Rencontré à Batna où il se rendait au rendezvous du président Nezzar pour signer son contrat et officialiser son retour au CAB, Saïdi a bien voulu répondre à nos questions.

été fourni par tous ces joueurs qu’on a cités. La dernière ligne dont on va parler est évidemment celle de l’attaque. C’est à ce niveau justement que le renforcement doit s’accentuer. L’attaque du Raed a vraiment démontré son inefficacité pendant le précédent exercice. On peut d’ailleurs la qualifier d’attaque stérile vu les nombreuses occasions ratées pratiquement pendant chaque match joué. Les attaquants koubéens ont été vraiment d’un mauvais goût pour les supporteurs qui ne cessaient pas pendant la saison passée de réclamer la venue d’un vrai attaquant qui retrouvera le chemin des filets, et remplacera ces “incapables’’ qui manquaient beaucoup d’occasions à chaque fois. Cependant, une chose n’est pas à ignorer dans cette équipe koubéenne ; des individualités ne manquent pas certainement, là aussi, on se permet de citer le jeune Hanifi et son compatriote Amrane, ces deux derniers ont démontré pendant chaque match joué qu’ils pouvaient être la clé du succès et pouvaient à tout moment créer la surprise. A la fin, si un recrutement de qualité se ferra prochainement au niveau du RCK et si un travail sérieux et rigoureux se fera sur tous les niveaux, le Raed, sans doute retrouvera sa place parmi les équipes élites du championnat national et la saison prochaine verra sûrement le retour du RCK au championnat de D1. H. A. B.

dront, il y aura toujours certains que je connais, ainsi va

le football.

W. Y.

Bien que l’opération des signatures ait commencé dimanche au siège du club, les deux joueurs du CABBA, Bahloul et Boultif, qui ont donné leur accord pour un éventuel retour au CAB n’ont pas encore signé officiellement. Les deux joueurs attendent que le boss du CAB soit totalement prêt à leur verser la première tranche de la prime de signature en forme d’avance de quelques mois de salaires. W. Y.


18

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

El Far et Douar engagés officiellement

DIVISION DEUX

NAHD

I

l faut savoir que ces deux joueurs avaient été proposés par l’entraîneur Majdi Kourdi, qui les connaît très bien pour les avoir eus sous sa coupe lorsqu’il entraînait l’équipe du SAM. Ce dernier nous avait d’ailleurs affirmé que ces joueurs sont capables de donner un plus à l’équipe de par leurs grandes qualités, surtout qu’ils sont encore jeunes et qu’ils ont une grande marge de progression. Kourdi n’a

Ph. Maracana

g Par Raouf Mesbah La direction du Nasria vient de conclure ses premiers transferts en engageant deux joueurs, à savoir, l’ancien attaquant du SA Mohammadia, qui a évolué la saison passée au Mouloudia de Constantine, à savoir Mohamed Lamine El Far, et le défenseur Douar. Les deux joueurs ont paraphé leurs contrats avant-hier après-midi au siège du club.

pas tari d’éloges à leur sujet et cela a fait que les dirigeants se sont empressés de leur faire signer des contrats pour ne pas les perdre. Les responsables du Nasria estiment avoir fait une belle opération en engageant ces deux joueurs, surtout que l’équipe connaît des

Un attaquant du championnat qatari s’entraîne

Un jeune joueur ayant évolué dans le championnat qatari s’entraîne avec le Nasria. Il s’agit d’un joueur qui jouait à l’IBKEK et qui a évolué pendant une seule saison dans le championnat du Qatar. Ce dernier espère être retenu dans l’effectif, surtout que l’expérience dans ce pays du Golfe l’a bien servi. R. M.

15 joueurs effectuent des essais

Une source proche du staff technique du Nasria nous avouera que près de 15 joueurs, venus des différentes régions du pays, effectuent des essais pour être retenus dans l’équipe. Le staff technique aura tout le temps de voir à l’œuvre ces joueurs durant cette semaine avant de prendre une décision finale à leur sujet.

manques dans ces deux postes qui restent très importants pour toute équipe. Toutefois, les dirigeants du NAHD ne comptent pas s’arrêter là, puisqu’ils souhaitent engager d’autres éléments et dans pratiquement tous les compartiments.

Le Nasria sans gardien

Le NAHD se trouve ces jours-ci sans gardien de but, surtout après le départ du gardien titulaire, Abdelmalek Asselah, qui a rejoint la JSK. Néanmoins, même les deux autres gardiens qui étaient

signataires à l’équipe la saison passée, à savoir Natèche et Abdouni ne sont plus avec l’équipe. Ainsi, Abdouni a quitté le club, surtout qu’il sait qu’il ne pourra pas décrocher une place de titulaire, après la saison ratée qu’il a effectuée, en plus du fait que même les dirigeants ne comptaient pas renouveler son contrat. De son côté, Abderaouf Natèche devait être le gardien titulaire de l’équipe après le départ d’Asselah. Toutefois, ce dernier refuse de revenir au club et ne souhaite pas

reprendre le chemin des entraînements avant d’avoir rencontré les dirigeants et s’être entendu avec eux sur tous les points, que ce soit sur son dû de la saison passée ou sur l’offre de cette saison et la prime de signature qu’il devrait obtenir au cas où il signait à nouveau. Ne voulant pas être pris au dépourvu, le staff technique du Nasria teste un gardien de but qui est venu de Khemis Khechna et qui devrait être retenu par l’entraîneur Kourdi au cas où il montrait de très bonnes dispositions.

Les «Ciel et Blanc» couverts de brume OMA

Le jeune attaquant, Boukhadra n’est pas sûr d’être retenu par le staff technique dans l’effectif. En effet, des sources proches du staff technique nous indiqueront que le joueur sera en période d’essai et que s’il ne donne pas satisfaction, il ne sera certainement pas retenu. R. M.

La direction promet de régler l’affaire des joueurs récalcitrants

La direction du Nasria a eu une discussion avec les joueurs récalcitrants et qui n’ont pas voulu s’entraîner pas avec le groupe lors des premières séances d’entraînement. Il faut savoir, en effet, que Nehari, Natèche et Sedkaoui n’ont pas encore repris les entraînements avec l’équipe et attendent toujours qu’on les régularise avant de discuter de la nouvelle saison. Les dirigeants, eux, leur ont promis de les régulariser avant la tenue du premier stage, le 22 juillet prochain.

NB, nouvel équipementier

La direction du Nasria a réglé l’affaire de l’équipementier qui habillera l’équipe lors de cette saison. Il s’agit de NB qui remplacera donc Baliston, dont le contrat n’a pas été reconduit par les dirigeants qui considèrent que cette firme ne fait pas beaucoup d’efforts pour mettre à la disposition de l’équipe la quantité qu’il faut, en plus de la mauvaise qualité des tenue. R. M.

Comme nous l’avions déjà annoncé dans l’une de nos précédentes éditions, Messaoudi devrait rencontrer le président d’APC.

F

inalement, le rendez-vous n’a pas eu lieu : «Certes, il a été prévu une réunion avec le P/APC ; malheureusement, l’entrevue n’a pas eu lieu», a tenu à préciser le boss olympien, sans pour autant avancer une quelconque raison. Interrogé sur l’avenir de l’équipe, notamment l’engagement pour la saison prochaine et la préparation du groupe et le recrutement de joueurs, il ajoutera : «Sur le plan financier, nous sommes à plat. Mais nous essayerons de nous procurer un peu d’argent pour l’engagement. La semaine prochaine, nous allons reprendre le travail. Par ailleurs, sur le plan recrutement, nous allons nous contenter de joueurs locaux, c'est-à-dire de la ville d’Arzew, auxquels s’ajoutent huit joueurs de la saison écoulée tou-

Ph. Maracana

Boukhadra pas sûr d’être retenu

jours sous contrat.» Et d’enchaîner à propos du volet professionnalisme : «Nous n’avons pas les moyens d’opter pour le professionnalisme ; néanmoins, nous sommes optimistes en vue de faire partie des équipes qui animeront le championnat amateur de la DII. Car, il y aura des places disponibles» conclut-il. Malgré l’optimisme des dirigeants des «Ciel et Blanc» quant à l’avenir de l’équipe, la rue arzewéenne affiche un sentiment contradictoire à celui de la direction : «Au moment où les autres équipes se mettent au travail, du côté de l’Olympique, c’est toujours les vacances. Jusqu’alors, aucun plan de redressement n’a été mis sur pied. C’est toujours le bricolage», a lancé un groupe de supporters. D’autres, par contre, ont une lueur d’espoir : «Le 18 du mois en cours, le bureau fédéral se réunira. Il est fort possible qu’un dénouement heureux sera annoncé en faveur du maintien de l’OMA et du MOB», se sont ils exprimés avec optimisme. Abdenour Abderrahmane


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

DIVISION DEUX

Les choses sérieuses commencent ce jeudi PAC

Préparation d’intersaison

A

g Par Djamel Touafek

près deux séances d’évaluation des nouveaux joueurs venus de divers horizons, qui ont eu lieu samedi et dimanche au stade de la Protection civile à Dar El Beïda, les tests se poursuivront demain matin au stade Ahmed-Falek de Hydra. A l’issue de cette dernière séance de tests d’évaluation, la liste définitive des nouveaux joueurs sera arrêtée.

Reprise du travail foncier

La préparation proprement dite débutera officiellement jeudi avec l’ensemble de l’effectif. Cet effectif sera composé, outre un certain nombre de joueurs qui seront retenus à l’issue du dernier test, de 11 joueurs seniors, 5 juniors (U20) et 4 nouvelles recrues venues de Chlef, Blida et Alger.

Hocine Abdelaziz dirige

les séances

L’entraîneur Hocine Abdelaziz qui devait assister Jean Jacques Edeylie — ce dernier s’est rétracté —, assure les séances d’évaluation des joueurs susceptibles d’être retenus parmi l’effectif. Après ces tests, la

direction du club procédera certainement à la mise en place d’un staff technique avec des tâches définies pour chacun dès cette semaine. Pour le moment, seul Hocine Abdelaziz est certain d’être opérationnel puisque le prési-

dent du club Kheïr-Eddine Zetchi lui a renouvelé sa confiance. A l’entame de l’ère du professionnalisme, il nous semble que le club est déjà sur la bonne voie pour réussir un bon début de saison. D. T.

19

Benaïssa Baghdad indésirable USMBA

P

our de multiples causes, une réunion extraordinaire s'est tenue, au cours de cette semaine, à la salle de la coupole de Sidi Bel-Abbès, regroupant les anciens présidents d'El-Khadra au nombre de 11 en plus de quelques anciens joueurs et des supporters pour décider du sort de l'actuel président de l'USMBA, en l'occurrence Benaïssa Baghdad. Et après de chauds débats, il a été conclu à l'unanimité, la conception d'un directoire tout en demandant au président de déposer sa démission et désigner un groupe de personnes capables de mener le bateau à bon port puisqu'on reproche au président Benaïssa la mauvaise gestion du club ainsi que les mauvais résultats enregistrés par l'équipe, qui était, selon-eux, capable de jouer le titre vu le potentiel de joueurs qu'elle possédait. A noter aussi son incapacité de ramener des actionnaires pour prendre en charge le club au professionnalisme. M. B.

Publicité WO©«dIL¥b « W¥dz«e « W¥¸uNL WO FA «

wƫd

«

dz«e « W¥ôË W¥¸«œù« …dz«b «

Âb´ s´ Êö´ ÈËb§ ÂußdL « ÂUJ• vC IL° 250/02 rƸ wßUzd « 2002/07/24 w Œ¸RL « ÂußdL U° rL L «Ë ‰bFL « 301/03 rƸ wßUzd « 2003/09/11 w Œ¸RL « wßUzd « ÂußdL U° rL L «Ë a¥¸U ° 338/8 rƸ rOEM¢ sLC L « MARACANA 2008/10/26 WO±uLF « ‹UIHB « fK L « fOz¸ bOº « sKF¥ qØ vßu± ÍbOß ÍbK « w FA « w sOظUAL « s¥bNF L « : rƸ WOM©u « WBÆUML « w …¸œUB « 2010/21 Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010 - Anep N° 816 449

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WILAYA DE MEDEA DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS - Projet : réalisation d’un camp de jeunes à Djouab lot n° 03 : réalisation de 40 chalets en bois

AVIS D’INFRUCTUOSITE D’APPEL D’OFFRE Conformément aux dispositions de l’article 108, alinéa 5 du décret présidentiel n°02-250 du 24/07/2002, modifié et complété par le décret n°08-338 du 09/11/2008 portant la réglementation des marchés publics, la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Médéa informe que l’avis d’appel d’offres national restreint n°02/DJS/2010 Projet : réalisation d’un camp de jeunes à Djouab lot n° 03 : réalisation de 40 chalets en bois - 01 chalet administration et restauration, - 01 chalet de 08 lits, - 19 chalets de 16 lits, - 02 chalets moniteurs, - 01 chalet d’activité (salle spécialisée), - 20 chalets logement de fonction, - 04 chalets sanitaires, - 01 chalet loge gardien, - 01 chalet atelier de maintenance, Paru dans les quotidiens nationaux «Al-Adjwaa» et «Maracana» en date du 10/06/2010, la date limite de dépôt des offres fixée le 20/06/2010, est déclaré infructueux par la commission d’évaluation des offres lors de la réunion tenue le 27/06/2010 pour le motif suivant : Non-respect des clauses du cahier des charges du soumissionnaire (dossier technique incomplet).

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010 - Anep N° 816 461


20

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

AEK ATHÈNES

Bouba Diop débarque

Relégué avec Portsmouth en League Championship (Deuxième division anglaise), le milieu de terrain, Papa Bouba Diop (32 ans, 12 matchs en Premier League en 2009-2010), quitte le club de Pompey. Après avoir évolué en Suisse, en France et en Angleterre, l'ancien Lensois va découvrir le championnat grec. Le Sénégalais rejoint en effet l'AEK Athènes pour les deux prochaines saisons, annonce le site officiel des Athéniens. Le montant de la transaction n'a pas été précisé.

INTER MILAN

MORATTI : «On va de nouveau tout gagner»

L

e président du club milanais a confié à la Gazetta Dello Sport que son appétit reste intact, et qu’il espère bien remporter toutes les compétitions dans lesquelles son club est engagé l’année prochaine. «On n’est qu’au commencement. Je veux gagner les deux supercoupes et le mondial des clubs. Cela serait la suite logique de notre saison.» Mais le richissime italien compte aussi remporter les trophées dont l’Inter est le tenant du titre : «Nous sommes une superbe équipe, et nous devons défendre le prestige de l’Inter sur tous les fronts. Le Scudetto et la Champions League doivent être défendus de la meilleure des façons». Reste maintenant à savoir si Maicon et Balotelli participeront à cette nouvelle campagne.

REAL MADRID

Mourinho suit Khedira

Coentrao pour remplacer Cole ? Les rumeurs vont bon train concer-

nant l’éventuel départ d’Ashley Cole. A Chelsea depuis 2006, l’arrière gauche de 30 ans aurait des envies d’ailleurs. Selon The Sun, les dirigeants londoniens se tiendraient prêts à un éventuel départ de leur numéro 3 et trouveraient en Fabio Coentrao un parfait remplaçant à Cole. Le Portugais, auteur d’un très bon Mondial sous les couleurs de la Seleçao, pourrait très vite rejoindre l’Angleterre. Ashley Cole lui, serait sur les tablettes du Real Madrid.

Ayew courtisé par Keirrison le Bayern

A

uteur d'une excellente Coupe du monde avec le Ghana, André Ayew (20 ans, 25 matches de Ligue 2 en 2009-2010, 4 buts) a rejoint l'OM avec la ferme intention de s'y voir offrir un meilleur statut que lors des deux dernières saisons où il avait été prêté à Lorient et Arles-Avignon. Les dirigeants phocéens ont, d'ores et déjà, entamé des négociations pour lui garantir de meilleures conditions salariales, mais ils

pourraient subir une lourde concurrence sur ce dossier. D'après Le Parisien, le Bayern Munich n'aurait pas été insensible aux performances de cet ailier nominé pour le titre de meilleur jeune de la compétition. Le quotidien francilien évoque une offre de 5 millions d'euros qui pourrait être rapidement proposée. Cependant, on imagine mal le Ghanéen se tailler une place dans le pléthorique effectif des Bavarois.

FIORENTINA

prêté à Santos

WEST HAM

5 millions d’euros pour Barrera

LIVERPOOL FC

L'une des révélations mexicaines du Mondial, Pablo Barrera, va rejoindre l'Angleterre. Le milieu offensif du Tri, courtisé par le Celtic, l'Espanyol ou encore Everton, va signer un contrat de quatre ans. Âgé de 23 ans, il va rapporter 4,8 millions d'euros à son club mexicain des Pumas.

Gyan dans le viseur

L’après-Mondial va faire des ravages sur le marché des transferts cet été, c’est une certitude et cela a déjà commencé. Un des premiers bénéficiaires, Asamoah Gyan, l’attaquant du Stade Rennais est une des révélations de cette Coupe du monde et récolte les fruits de ses prestations sous le maillot des Black Stars. Roy Hodgson et Liverpool sont sur le coup pour attirer le Ghanéen dans leurs filets. C’est en tout cas ce que dévoile le Sun ce matin. Dans son envie de reconstruire un nouveau groupe après la débâcle de la dernière saison, celui qui a emmené Fulham très haut en Europa League l’an dernier, s’attaque maintenant à un gros chantier. Asamoah Gyan serait donc une des priorités des Reds. On pourrait imaginer que cette arrivée soit un signe du possible départ de Fernando Torres après sa coupe du monde désastreuse. Prix ? 20 millions de livres.

Selon le quotidien sportif espagnol As, José Mourinho a été séduit par le Mondial de Sami Khedira. Le milieu défensif allemand a plus que bien pris la relève de Michael Ballack contraint de laisser le jeune joueur de Stuttgart prendre sa place dans le onze de la Mannschaft du fait de sa blessure en finale de la FA Cup. Désormais, entraîneur du Real Madrid, le tacticien portugais jouit donc d’un gros budget pour le mercato dans l’optique de créer un nouveau onze capable de tout gagner comme le veut l’ancien interiste. S’il est intéressé par d’autres milieux (Schweinsteiger, De Rossi ou encore Gerrard), le prix de Khedira ferait basculer la balance. Son jeune âge, 23 ans, et son début d’expérience pourront aussi jouer dans le choix du Special One. Bref, si le Mou le veut, le Mou l’aura.

CHELSEA

O. MARSEILLE

INTERNATIONALE

Une dernière pige pour Sol Campbell ?

ARSENAL

ail. nty, Sol Campbell est rentré au berc Après un mois de calvaire à Notts Cou ral de 35 cent r nseu défe le r, ateu form club son Accueilli à bras ouverts par Arsenal, ième et sa méforme tout au long de la deux ans a trainé sa surcharge pondérale the big Sol ître, para se puis cela que étonnant partie de saison des Gunners. Aussi ps tem Un t. ses rumeurs de transfer côté rock est toujours au centre de nombreu t jouer une saison supplémentaire du rrai pou l pbel Cam , annoncé à Sunderland r3 urse débo à prêt it sera nt Gra am Avr d’Aston Villa, où le nouveau manager services. ses r ache s’att r pou ros d’eu ions mill

LAZIO

Kolarov reste à ...Rome

Le latéral gauche de la Lazio, Aleksandar Kolarov, a longtemps été annoncé avec insistance au Real Madrid, puis dans d’autres clubs européens. Mais depuis quelque temps, plus rien, on ne parle plus de lui. Alors, le coach de la Lazio, Edy Reja, compte sur lui pour la saison prochaine : «Je ne considère pas Kolarov comme un ancien joueur de la Lazio. J’ai parlé avec lui, et je lui ai dit qu’à compter du 20 juillet, il devra se considérer comme inclus dans la liste pour les entraînements de pré-saison. Si avant ça les choses évoluent sur le marché des transferts, alors nous reconsidérerons cette position».

Les Blaugranas devront attendre encore un peu avant de voir la jeune perle brésilienne fouler les pelouses du Nou Camp. L’attaquant de 21 ans vient d’être prêté à Santos pour une saison. Arrivé en provenance de Palmeiras l’été dernier, Keirrison, dont tout le monde disait le plus grand bien, ne semble pas encore être assez mûr pour s’imposer en Catalogne. Ses 190 minutes de jeu avec Benfica et ses 8 apparitions pour la Fiorientina la saison passée n’ont en tout cas pas convaincu les dirigeants blaugranas, qui lui donnent donc une année de plus pour s’aguerrir. Santos s’en réjouit, et on peut penser qu’avec Robinho, Ganso et Neymar, Keirrison va terroriser toutes les défenses brésiliennes lors du prochain championnat.

Mutu poussé vers la sortie

Dire, c’est qu’Adrian Mutu a eu une carrière en dents de scie. Après avoir brillé à Parme, il a coulé à Chelsea avec ses ennuis extrasportifs, puis s’est refait une santé à Turin, a brillé à la Fiorentina et a touché le fond cette saison avec une nouvelle suspension longue durée pour prise de produits illicites… Alors, à l’aube de la nouvelle saison, le directeur sportif de la Fiorentina ne lui fait pas de cadeau, il souhaite tout simplement le dégager : «Quand un joueur arrive à un certain âge, et qu’il y a des jeunes qui percent, alors on doit avoir le courage de le remplacer. Nous avons un joueur avec le même potentiel, comme Jovetic, et nous pourrions utiliser le haut salaire que Mutu gagne à des fins utiles. C’est un crève-cœur pour moi de forcer le départ d’un joueur comme Adrian, mais lorsque la Fiorentina a passé un tour préliminaire de Ligue des champions, elle l’a fait, vraiment, avec Jovetic». Voilà qui est clair.


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

21

Grossesse : quels sont les signes de fausse couche? Au premier trimestre, une grossesse sur 10 est interrompue par un avortement spontané. Le Dr Albert Ohayon, gynécologue obstétricien, vous aide à en déceler les signes.

Les anomalies de structure : il s´agit d´atteintes de la structure même des chromosomes, résultant de lésions qui proviennent des parents. En effet, un des parents peut disposer d´un capital génétique complet, mais mal distribué. Lorsque ses chromosomes de séparent pour créer les gamètes, ovule ou spermatozoïdes, il peut livrer un "jeu"incomplet, c´est un peu le hasard de la division. Ces anomalies risquent donc de se répéter aux prochaines tentatives. Les anomalies de la cavité utérine: la cavité peut avoir des particularités qui font qu´elle ne favorise pas le développement de l´oeuf.

L

e terme d´avortement s´applique aussi à l´expulsion d´un embryon ou d´un foetus avant la fin du sixième mois de grossesse. L´avortement est une pathologie relativement fréquente puisqu´elle touche, au premier trimestre, près de 10% des grossesses diagnostiquées. Parmi les avortements spontanés du premier trimestre, on distingue l´avortement isolé des avortements à répétition, aussi appelés"habituels".Dans la majorité des cas, vous savez que vous êtes enceinte. On pense que près de la moitié des oeufs fécondés vont interrompre leur développement, avant même que ne s´installe un retard de règles. Ce n´est pas de cette situation dont nous parlons ici mais des fausses couches qui interviennent au cours du premier trimestre de grossesse. Le saviez vous ? La période embryonnaire dure deux mois environ, jusqu´à la dixième semaine d´aménorrhée. Par la suite, l'embryon est appelé foetus puisque survient la période foetale. Fausse couche : quels sont les signes Le saignement : cela peut varier de couleur et aller du sang noir mêlé de sécrétions vaginales aux pertes rosées ou rouge, plus ou moins abondantes. Les douleurs : elles sont variables aussi, mais ressemblent souvent aux douleurs ressenties au cours de certaines règles, souvent reconnues par la patiente comme des contractions utérines.Ces deux signes indiquent l´imminence de l´expulsion mais peuvent tarder à survenir après l´arrêt de la grossesse. L´atténuation des signes dits"sympathiques de grossesse": nausées, vomissements et tension mammaires en particulier tendent à diminuer.

Fausse couche : le diagnostic Lors d´un avortement spontané du premier trimestre, il n´y a pas beaucoup de risques. L´oeuf est rarement ouvert, les connexions utéro-placentaires sont minimes et ne peuvent pas être à l´origine de saignements trop importants. Le muscle utérin est vigoureux, aidé en cela par la faible imprégnation hormonale du début de grossesse. Il y a donc peu de risques d´infection ou d´hémorragie.Il y a, par contre, le risque de méconnaître une grossesse extra utérine. En effet, en l´absence de consultation ou d´échographie précédentes, on peut, ne trouvant pas de trace de l´oeuf dans l´utérus, penser qu´il a été éliminé, alors qu´il est situé ailleurs, en position de déclencher une hémorragie interne. C'est pourquoi il est important de consulter votre gynécologue dès que vous avez le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond dans votre grossesse. L´échographie est la méthode diagnostique de choix car elle visualise le contenu utérin. Si le sac est présent dans l´utérus, qu´un embryon est visible et l´activité cardiaque non retrouvée, le cours de la grossesse s´est interrompu, ça ne fait pas de doute. Autre cas facile, le sac ovulaire est en cours d´expulsion, en position basse, voire dans le col. Lorsque le diagnostic est plus compliqué à faire, le gynécologue complète avec d'autres examens, l'évolution du taux de bhcg, par exemple, des hormones qui augmentent tant que le placenta se

développe. Une diminution, voire une stagnation du taux des bhcg signifie souvent l´arrêt du développement de la grossesse. Fausse couche : quand il faut vider l'utérus Puisque la grossesse est interrompue, il faut vider l´utérus pour ne pas risquer de voir les débris s´infecter. L´utérus évacue, assez souvent, lui même la grossesse. C´est court mais très douloureux. Dans ces cas là, il faut ensuite s´assurer, par une échographie, c´est le plus simple, de l´absence de résidus ovulaires. Mais quand l´oeuf tarde à être évacué naturellement ou quand il semble trop volumineux pour avoir des chances d´être éliminer en totalité, on procède à l´évacuation utérine chirurgicale. Idem si la patiente n´est pas en mesure, psychologiquement, d´attendre une issue spontanée. Fausse couche: le rôle des anomalies chromosomiques Les anomalies chromosomiques sont souvent à l'origine d'avortement spontané. En voici les principales raisons. Les anomalies de nombre : des paires de chromosomes en plus, triploïdies (3 fois 23 chromosomes), tétraploïdies (4 fois 23), souvent responsables des oeufs clairs. Des chromosomes en plus, trisomies (47 chromosomes) ou en moins, monosomies (45 chromosomes).Les anomalies de nombre sont dues au hasard et ne risquent donc pas de récidiver.

Pâtes aux champignons noirs - 2 gousses d’ails coupés en petits morceaux - 2 cuillères à café de beurre - Sel, poivre

INGREDIENTS - 250g de pâtes - 2 boîtes de champignons émincés - 8 champignons noirs déshydratées - 1 oignon haché - 250ml de crème fraîche - 1 cuillère à café de persil haché

PREPARATION - Faire cuire les pâtes dans une grande casserole d'eau bouillante salée additionnée d'huile d'olive, égoutter-les dans une passoire. - Faire gonfler les champignons noirs dans un bol d'eau chaude pendant 30 minutes, couper-les en morceaux. - Faire fondre le beurre dans une grande casserole à fond épais et y faire revenir l'oignon haché et les morceaux d'ails jusqu'à ce qu'ils soient translucide, ajouter les champignons émincés et les morceaux de champignons noirs et laisser cuire pendant 5 minutes en remuant avec une cuillère en bois, saler et poivrer et parsemer de persil haché, ajouter la crème fraîche et laisser cuire pendant 2 minutes, ajouter les pâtes cuites, bien mélanger. - Servir aussitôt.

Certaines anomalies sont congénitales: - un utérus mal développé - un utérus divisé en deux par une cloison - un utérus déformé par le Distilbène, un médicament pris par la mère de la patiente lorsqu'elle même était enceinte. Cette hormone synthétique s'est révélée être la cause de malformations et de cancers de l'appareil génital féminin des foetus qui y avaient été exposés. Les causes hormonales L´hypothyroïdie ou le diabète peuvent être à l'origine d'avortements spontanés. On évoque également des déficits en hormones sexuelles, en particulier en progestérone. Fausse couche : après un curetage Après un curetage, vous devez prendre votre température corporelle tous les jours durant quatre jours suivant la sortie et avertir votre gynéco si celle-ci dépasse 38 degrés. Après l'opération, votre gynéco vous proposera sans doute la prise d´une pilule contraceptive. Pourquoi reprendre la pilule? Votre muqueuse a été curetée. Une sorte de petite cuillère aux bords mousse a gratté, voire raviné les faces de la cavité utérine pour éviter d´y laisser des débris. Pour régénérer plus vite ce velours, une séquence hormonale fortement dosée est préférable au processus cicatriciel normal. Vous allez saigner après l´intervention, la prise de cette pilule va accélérer la pousse de la muqueuse et contribuer à diminuer le saignement. Vous avez sans doute envie de remettre ça tout de suite mais il vaut mieux laisser la cavité éliminer tous les débris de votre fausse couche.

Kefta de sardines au four INGREDIENTS - 1kg de sardines - 1 oignon finement haché - 1 petit bouquet de persil haché - 4 cuillères à soupe de graisse de mouton haché - 1/2 cuillère à café de poivre - 1/2 cuillère à café de cumin - 2 cuillères à café de piment doux - 1/2 cuillère à café de piment fort - 1/2 cuillère à café de graines de coriandre moulu - La chapelure - Sel PREPARATION - Écailler et vider les sardines enlever leur peau, les laver et égoutter-les dans une passoire. - Passer la chair de

sardine dans un moulin à légumes au-dessus d'une casserole. - Mettre dans un saladier les sardines moulus, la graisse de mouton haché, l'oignon haché, persil haché, 2 cuillères à soupe de chapelure, assaisonner d'épices et malaxer bien avec les doigts jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. - Façonner des

croquettes avec ce mélange, passer-les dans la chapelure de deux côtés et poser-les au fur et à mesure dans un plat allant au four recouverte de papier sulfurisé huilé, arroser tous les croquettes avec l'huile d'olive. - Faire cuire dans un four moyen en les retournant jusqu'à cuisson complète. - Servir aussitôt.


22

JEUX-DETENTE

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010 MOTS FLÉCHÉS N° 487

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 486

LA BLAGUE C'est un homme qui demande à un banquier : - Pouvez-vous me donner un peu d'argent ? Le banquier dit a cet homme : - Je n'ai pas d'argent, mais je peux vous en donner demain. - Mais je ne veux pas de votre argent je veux celui de la banque. - Ha! Je n'avais pas compris...

LE COMBLE Quel est le comble pour un juge ? C'est de manger des avocats.

DEVINETTE

Quelle est la différence entre une échelle et un pistolet? L'échelle sert à monter, le pistolet à descendre.

MOTS CROISÉS N° 487

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 486

HORIZONTALEMENT

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 - 0770 94.97.55 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 / Mobile : 0556 61 68 36

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur administratif et financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

1 - Transfert d'images 2 - Science utile à la basse-cour 3 - Surréaliste espagnol - Cité bien placée pour les lentilles Cours turinois 4 - Démuni de quenottes - Amour de Tristan 5 - Pronom trés personnel - Atomes qui ne sont pas neutres Diffusa 6 - Conventions Sorte de ferment 7 - Rendit trés pointu Faire disparaître la prospérité 8 - Bien propre S'élèvera seul au-dessus du sol 9 - Couvrirai de poudre 10- Pulvériser Céréale

VERTICALEMENT A - Jaquelin B - Truisme C - Matériau pour ouvrières - Suçoter D - Débardeur Possessif E - Feuilleté - Réglées par une sorte de gamme F - Chaland - Temps de règne G - Extirpe - Passer les plats H - Equipé - Existe I - Egalise - Elément d'un tout J - Donc à compter Dégagera K - Prendrai à la source L - Herserais soigneusement

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de la rédaction et de la coordination Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


05:00: Gym direct

06:40 Télé-achat 05:50: Dieu est grand, je suis 08:40 Flipper

06:00: Tous les goûts sont dans

09:30 Flipper toute petite 10:20 Les sorciers de Waverly

la culture

Place 06:35: Ma sorciers petite planète chérie 10:45 Les de Waverly

06:30: Télé-achat

11:10 Sonny 05:40: Méli Mélo 11:35 Sonny

Place

10:00: A vos régions

10:50: 24h people

Il devient maintenant très important pour vous d'élargir votre horizon. Recherchez avec patience les bonnes occasions à saisir car la forme sera une précieuse alliée dans des démarches que vous avez longtemps laissées de côté.

D'excellentes relations se nouent. Saisissez cette réelle occasion de tirer votre épingle du jeu. De bonnes nouvelles vous arrivent et vous réjouissent le cœur. N'hésitez pas à utiliser votre savoir-faire pour aboutir.

Rien ne pourra vous empêcher d'aller où vous voulez aujourd'hui. Surtout que vous serez en bonne forme physique. Rien ne vous arrêtera dans vos entreprises. Vos vieilles ambitions pourraient bien se réaliser et plus tôt même que vous l'espérez.

SAGITAIRE

SCORPION

TAUREAU

BALANCE

Il n'y a pas de danger à répondre à une invitation improvisée mais vous devez rester sur vos gardes car cela pourrait vous conduire un peu loin, Votre façon de voir vous permet de discerner jusqu'où vous pouvez allez, Vous sortez la tête haute d'un situation compliquée,

La chance vous accompagnera dans votre périple. Vous saurez choisir entre les nombreuses possibilités de réaliser une affaire délicate. Vous saurez déméler cet écheveau avec beaucoup de mérite à la grande satisfaction générale. Vous gagnez la considération des vôtres.-

Vous serez plein de ressources et vous serez en forme pour toutes sortes d'activités y compris dans les affaires. Une rencontre importante inattendue lors d'une prochaine réunion va éveiller votre curiosité et votre imagination. Il en sortira quelque chose de bon pour vous.

Les problèmes que vous redoutiez et qui auraient pu vous desservir vont s'envoler grâce à l'intervention discrète de quelqu'un que vous apprécierez. Le cours des choses va évoluer favorablement dans la direction précise que vous souhaitez. Tout fini par s'arranger.

La chance va vous sourire à nouveau. Il faut réviser certaines décisions défavorables prises contre certaines personnes. Une amère déception risquerait de vous contrarier. Tous les espoirs vous sont permis si vous agissez avec beaucoup de tact et de discernement.

Avec le moral que vous aurez, vos craintes au sujet de l'avenir se révéleront sans fondement. Même s'il vous vient l'envie de douter, vous n'avez pas d'autre choix que de sourire à la vie et de croire que c'est votre tour d'avoir de la chance !

L'évolution d'une situation embrouillée vous empêche de voir la réalité avec précision. Il faut aller au-delà des apparences, c'est-à-dire chercher jusqu'au fond des choses. Vous trouverez le moyen efficace qui vous permettra de dénouer une situation qui n'est pas si dramatique.

Votre attitude actuelle dans une affaire sérieuse vous amène à vouloir prendre d'autres dispositions. Vous n'avez pas l'esprit très combatif et votre relative passivité ne vous conduira nulle part.Ne restez pas statique, votre moral en prendrait un coup.

GEMEAUX

Il se pourrait que vous rencontriez la personne que vous attendez. Cette rencontre pourrait se produire tout prochainement. Etant au courant, vous allez pouvoir vous préparer à cette heureuse nouvelle. Ne laissez pas au hasard les rencontres que vous allez faire.

B LI E R

VERSEAU

POISSON

05:00: M6 Music 05:55: Absolument stars 06:00: Météo 06:05: M6 Clips 06:55: Absolument stars 07:05: M6 Clips 07:50: Absolument stars 07:55: Météo 08:00: M6 boutique 08:55: Météo 10:45: Veronica Mars 11:43: Météo 11:45: Le 12.45 11:55: Veronica Mars 12:40: Météo 12:42: Météo des plages 12:45: Mon ex-futur mari 16:45: La minute bio 16:50: Un dîner presque parfait 18:42: Météo des plages 18:43: Météo 18:45: Le 19.45 19:40: Le gendarme de SaintTropez

Ludovic Cruchot, gendarme modèle, est nommé à la brigade de SaintTropez avec le grade de maréchal des logis. Ses manières brusques et ses méthodes autoritaires bousculent l'adjudant Gerber, habitué à une douce routine. Nicole Cruchot, la fille de Ludovic, s'adapte bien plus vite que son père : à peine arrivée, elle adopte les us et coutumes de la jeunesse locale. Elle s'invente un père millionnaire pour impressionner son soupirant, Jean-Luc. Cruchot, de son côté, ne faiblit pas. Il traque les nudistes avec une rare détermination. Sa vie professionnelle se complique lorsqu'il découvre que sa fille chérie est impliquée dans une affaire de tableaux volés...

Mardi

12:25 American Dad ! 05:55: Connie la vache 12:50 American Dad ! 13:15 Stargate SG-1 07:50: Grace IsSG-1 Gone 14:00 Stargate 14:45 Stargate SG-1 15:35 Tellement vrai 10:50: La route d'Eldorado 19:00 Les dossiers de «Vis

12:35: Méditerranée

18:40: Le monde perdu

ma vie» : la quotidienne 16:55: Dreamer 19:35 Friends 20:35 A nous quatre, Cardinal 19:35: Ce soir sur TPS Star ! 22:15 Les quatre Charlots

22:50: Enquête inédite

mousquetaires 19:40: Chaos

23

HOROSCOPE

CANCER

Pendant la débâcle de 1940, trois soldats français, le sergent Chaudard et ses subalternes, Tassin et Pitivier, préfèrent prendre la poudre d'escampette plutôt que de se rendre à l'ennemi. Une rencontre inattendue avec un aviateur téméraire, Duvauchel, vient mettre bon ordre à une escapade qui s'annonçait plaisante. Pitivier, qui cherchait refuge dans une ferme, provoque une fusillade. Le groupe se retrouve à la tête d'une dépanneuse allemande. Ayant revêtu l'uniforme vert-de-gris, les quatre fugitifs n'ont aucun mal à trouver de quoi se nourrir. Le colonel Blanchet, quant à lui, recherche désespérément sa 7e compagnie de transmissions. Un autre rescapé se joint à la petite troupe, le soldat Carlier, qui a pu s'échapper d'un convoi de prisonniers..

05:00: EuroNews 05:40: Ludo 09:55: Village départ 10:25: Cyclisme 10:50: Consomag 10:55: 12/13 : Météo 12:55: Météo 13:10: Nous nous sommes tant aimés 13:45: Keno 13:50: Sénat info 14:00: Questions au gouvernement 15:55: Slam 16:25: Un livre, un jour 16:35: Des chiffres et des lettres 17:40: J'aime mon patrimoine 17:43: Météo des plages 18:58: Météo 19:10: Plus belle la vie 19:35: Commissaire Brunetti : enquêtes à Venise 21:08: La minute épique 21:10: Soir 3 21:35: Tout le sport 21:40: Bienvenue chez les Chevaliers du fiel

LION

05:00 : Phénomène Raven 05:29 : Point route 05:30 : Télématin 08:05 : J'aime mon patrimoine 08:15 : Des jours et des vies 08:45 : Amour, gloire et beauté 09:35 : Météo 2 09:45 : Motus 10:20 : Les Z'amours 10:50 : Cyclisme 12:00 : Journal 12:40 : Soyons clairs 12:41 : Météo 2 12:45 : Expression directe 12:49 : Consomag 12:50 : Cyclisme 16:25 : L'après Tour 18:45 : Météo 2 18:51 : Météo des plages 18:52 : Image du Tour 19:30 : Soyons clairs 19:31 : Météo 2 19:35 : On a tout révisé

VIERGE

05:15 : Zoé Kézako 05:30 : TFou 07:30 : Téléshopping 08:00 : TFou 10:05 : Secret Story 10:55 : Ma maison pour l'avenir 11:50 : L'affiche du jour 12:00 : Journal 12:45 : Ma maison pour l'avenir 12:50 : Au coeur des Restos du coeur 12:52 : Météo 12:53 : Météo des plages 12:55 : Les feux de l'amour 16:25 : Ghost Whisperer 18:10 : Une famille en or 18:55 : En mode Ibiza 18:57 : Météo 19:35 : Ma maison pour l'avenir 19:38 : Courses et paris du jour 19:39 : Météo 19:45 : Mais où est donc passée la 7e compagnie ?

CAPRICORNE

Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

Nuages épars. 32°

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 03 h 47 El-Dohr 12 h 53 El-Assar 16 h 43 El-Maghreb 20 h 09 El-Icha’a 21 h 58

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pourquoi les bananes sont-elles courbées ? En effet, on se demande toujours pourquoi les bananes ne sont pas droites, mais recourbées ! Cela est en partie dû à la gravité, lorsque la banane pousse sur le régime. Il faut savoir que la disposition des fleurs du régime d'où provient la banane se fait de telle sorte que les fleurs se regroupent en grands épis, qui se dressent ou qui pendent, selon l'espèce du bananier. En général, les bananes que nous mangeont

ont des épis dressés, tournés à l'envers. Dans le régime, les fleurs sont entassées les unes sur les autres, et pour mieux se développer, les bananes ainsi allongées se recourbent.Cela permet aussi de répartir le poids à l'intérieur du régime. Si la banane ne se recourbait pas d'ailleurs, elle s'écraserait contre ses voisines, et les fruits seraient destinés à pourrir. La nature est bien faite !


Maracana N° 1164 — Mardi 13 Juillet 2010

24

Des joueurs ont failli quitter le stage USMH

Le complexe de Ain Témouchent ne fait pas l’unanimité

g De notre envoyé spécial à Ain Témouchent, Lotfi Salhi

Visiblement, la première phase de préparation des Harrachis qui se déroule au complexe de Ain Témouchent ne se déroule pas comme l’espéraient les joueurs. En effet, les Harrachis sont unanimes à dire que ce lieu d’hébergement ne présente pas toutes les commodités pour effectuer un stage de préparation dans les meilleures conditions. Habitués des complexes de la Tunisie, les joueurs harrachis se sont beaucoup plaints des conditions de travail. En effet, le complexe sportif de Ain Témouchent ne dispose même pas de moyens de récupération, d’où le mal-être des Harrachis qui n’arrivent pas à s’habituer à ces conditions de travail. De plus, les joueurs dénoncent la mauvaise qualité de la nourriture, ceci ajouté au fait que le complexe ne possède même pas une salle de musculation. Tout ça pour dire que les Harrachis n’apprécient guère les conditions de travail. Pis

Touahri se contente de tours de piste

Le jeune joueur de l’USMH, Touahri, s’est contenté d’effectuer quelques tours de piste. Pour rappel, le joueur qui souffrait du ligament croisé, vient tout juste de reprendre les entraînements.

Benmoulay libéré

Bien qu’il soit actuellement à Ain Témouchent pour prendre part au stage d’intersaison avec El Harrach, le jeune Benmoulay ne sera pas retenu parmi l’effectif de la saison prochaine. Le joueur ne semble pas avoir convaincu le staff technique qui n’a pas jugé utile de le garder.

Boualem a signé pour une saison

g

Depuis le départ de Djabou à Sétif, les Harrachis croisaient leurs doigts en ce qui concerne le sort de leur chouchou, Boualem. En effet, avec le départ de Djabou, El Harrach a grandement besoin des services du meneur de jeu, Boualem. Cette affaire a connu hier un dénouement heureux, sachant que Hamia Boualem a signé son contrat hier à Oran. C’est hier que le joueur a rencontré le secrétaire du club à Oran, et a signé pour une seule saison. Un grand ouf de soulagement donc pour les Harrachis qui pourront compter sur les services de ce joueur talentueux.

Hanitser refuse de rejoindre Ain Témouchent

g

Selon une source digne de foi, nous avons appris que le buteur harrachi, Sofiane Hanitser, a refusé de rejoindre dans l’immédiat le camp de base de l’USMH à Ain Témouchent. En effet, le joueur aurait fait un chantage à la direction harrachie, en refusant de rejoindre ses partenaires tant que sa situation financière n’est pas réglée. Dans ce contexte, la même source nous a confié que Hanitser a demandé à son président de le payer cash. Cette affaire devrait être réglée dans les plus brefs délais.

Charef leur interdit l’accès à l’hôtel

Des conditions catastrophiques pour les journalistes

Le moins que l’on puisse dire de l’entraîneur Charef, c’est qu’il a vraiment une dent contre la presse. En effet, l’entraîneur harrachi a comme de coutume interdit aux journalistes l’accès à l’hôtel. Si son mutisme observé vis-à-vis de la presse est, disons, acceptable, par contre, le fait d’interdire aux journaliste d’effectuer leur travail qui consiste à couvrir le stage de préparation pour procurer le maximum d’informations aux Harrachis, est une injustice. Tout ça pour dire que les conditions de travail sont lamentables, alors que des amis de l’entraîneur sont logés avec les joueurs à l’hôtel, cela est très grave pour un club qui veut aller vers le professionnalisme.

encore, des joueurs ont même failli quitter le stage dans la nuit d’avant-hier. «C’est très difficile de continuer dans des conditions pareilles. Il n’y a ni piscine ni sauna pour récupérer dans ce complexe. On s’ennuie beaucoup, d’autant plus que le staff technique nous interdit de sortir le soir pour souffler un peu. Franchement, c’est un vrai désastre ce complexe», déclare Griche. Par ailleurs, une autre chose a poussé quelques joueurs à crier leur ras-le-bol, c’est ce régime militaire imposé par l’entraîneur Boualem Charef qui interdit aux joueurs de sortir du complexe, alors que ce dernier ne dispose même pas de lieu de divertissement. En somme, on peut déduire que le stage de préparation d’intersaison des Harrachis ne se déroule pas du tout comme l’espéraient les joueurs. Lotfi S.

DEMOU fait un passage

L

à Ain Témouchent

e désormais exdéfenseur central du S A M , D e m o u Abdelghani a rejoint le camp de base de l’USMH à Ain Témouchent. Le néo harrachi est arrivé dans la nuit d’avant-hier, et a rencontré l’entraîneur Charef. Le joueur en question a

regagné Mohammadia pour régler quelques affaires personnelles avant de rejoindre prochainement ses nouveaux coéquipiers.

… il signera un contrat de deux ans

recrue harrachie a négocié ave les dirigeants harrachis dans la nuit d’avant-hier. Les deux parties on eu une longue discussion et ont trouvé un terrain d’entente. Ainsi, nous avons appris que Demou signera incessamment un contrat de deux ans.

“Je suis là pour apporter un plus”

Le désormais exdéfenseur du SA Mohammedia, Abdlghani Demou nous affirme dans cet entretien à Ain Témouchent, qu’il a discuté avec l’entraîneur Charef avec lequel il a trouvé un terrain d’entente. Le joueur affirme par ailleurs qu’il est là pour apporter le plus escompté, et qu’il ferai tout pour être à la hauteur.

Tout d’abord, présentez-vous à nos lecteurs… Demou plaisir, Ave Abdelghani, j’ai 23 ans, et mon poste de prédilection est défenseur central. On croit savoir que vous avez eu une discussion avec l’entraîneur Charef… Effectivement, je me suis entretenu avec l’entraîneur Charef qui m’a montré de l’intérêt et qui voudrait bien me voir dans son effectif. Chose qui m’a honoré. En tout cas, on s’est même mis d’accord pour que je débute les entraînement dès aujourd’hui.

Par ailleurs, la nouvelle

Avez-vous signé un contrat avec l’USMH ? Non pas encore. Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’on s’est mis d’accord pour que je rejoigne l’équipe d’El Harrach. Maintenant, il reste quelques petits détails à régler avant de finaliser mon transfert. Il se pourrait que je signe mon contrat dès notre retour. Mais il y a une autre chose très importante que vous devez savoir… Laquelle ? Il faut savoir que je suis toujours lié par un contrat avec mon club, le SAM. Cela dit, les dirigeants de Mohammadia m’ont promis de faciliter mon transfert à El Harrach. Pensez-vous être capable de décrocher une place de titulaire à El Harrach ? L’USMH possède l’un des meilleurs effectifs du championnat, notamment en défense avec la présence de Griche et Benaderrahmane. Cela dit, je suis sûr de mes capacités, et la concurrence va me stimuler pour redoubler d’efforts afin de parvenir à

m’imposer chez les Harrachis. Entretien réalisé à Ain Témouchent par Lotfi S.


maracanafoot1164