Paperjam novembre 2022

Page 116

Mon mental

Venir en aide à ceux qui traversent une difficulté mentale, c’est possible, grâce à la formation de premiers secours en santé mentale. Peu de gens le savent, mais en parallèle de la formation aux p ­ remiers secours classique, il existe une formation pour les premiers secours en santé mentale. En quelques heures, les futurs secouristes reçoivent les connaissances de base sur les troubles et crises psychiques. Le docteur Fränz d’Onghia, chargé de direction pour le Service information et prévention, nous explique plus en détail cette formation accessible à tous. Depuis quand existe cette ­formation ? Comment a-t-elle été mise en place ?

Fränz d’Onghia est attaché à la direction de la Ligue, asbl active dans le domaine de la psychiatrie extra-­hospitalière.

Cette formation a été créée de manière très scientifique par les Australiens au début des années 2000. Aujourd’hui, 25 pays ont une licence pour la dispenser sur leur territoire, dont le Luxembourg, qui a adapté le contenu de cette formation à son contexte local. Cette formation s’inscrit par ailleurs dans le plan national quinquennal de prévention suicide qui date de 2015 et dans lequel, parmi les 33 actions de prévention, il y avait une action de sensibilisation destinée au grand public et aux entreprises concernant les maladies mentales. Cela entre aussi dans le cadre d’une action de vigilance partagée.

Pouvez-vous nous expliquer cette dernière notion ? Habituellement, on retrouve cette notion de vigilance partagée dans le domaine de la construction ou dans l’industrie. C’est le fait que les employés sont attentifs au fait que leurs collègues de travail portent bien leur équipement de sécurité ou effectuent les bons gestes lorsqu’ils travaillent avec une machine dangereuse, par exemple. Cette idée que chacun fait attention à l’autre est transposée pour les troubles psychiques. À qui s’adresse cette formation ? Nous avons trois déclinaisons de cours. Il y a les cours standards qui s’adressent à des adultes

qui veulent aider d’autres adultes. Cette formule se prête particulièrement bien au monde de l’en­treprise, par exemple. Puis, il y a les cours qui s’adressent plus spécifiquement aux besoins des jeunes qui ont d’autres problèmes que les adultes. Cette formation Youth s’adresse à des adultes qui sont en contact avec des jeunes, comme des éducateurs, des enseignants de lycée… Et il existe une toute nouvelle formation qui s’appelle Teen et qui, elle, s’adresse à des enfants d’environ 16 ans qui souhaitent pouvoir venir en aide à d’autres camarades. Car il est bien connu que quand un adolescent

Au secours du mental 116

NOVEMBRE 2022