Issuu on Google+


sommaire 12 Édito 14 News 18 L'abécédaire de l'horlogerie 20 Précis : Le remontoir, l'allié des collectionneurs 24 Focus : Dans la peau d'un horloger 26 Savoir-faire : Métiers d'art horlogers 30 ADN : Au-delà des limites 34 Valeur sûre : Le sceau de l'excellence 36 Anniversaire : Collection d'avenir sur fond de célébration 40 Expertise : Le ton juste tout en finesse 48 Saga : La révolution de l'extra-plat 50 Emblématique : Le bal des cadrans 52 Griffe : Éloge de la lumière 56 Intemporelles : Record de temps

à l'heure de 2014 61 Harry Winston - Bvlgari 62 Chanel - Dior 63 Chopard - Van Cleef & Arpels 64 Longines - Louis Vuitton - Poiray 65 Tag Heuer - Tissot 66 Tudor - Zénith - Richard Mille 67 Baume & Mercier - IWC 68 Swatch - Piaget - Patek Philippe 69 Vacheron Constantin - Greubel Forsey 70 Cartier - Hermès

4 • L’officiel Montres


L’officiel Montres • 5


Collections 73 Bvlgari 74 Cartier 75 Baume & Mercier - Chopard 76 Chanel 77 Dior 78 Girard Perregaux - Breguet 79 Jaeger-LeCoultre 80 Gucci - Calvin Klein 81 Harry Winston 82 Longines 83 Montblanc 84 Omega 85 Patek Philippe 86 Piaget 87 Roger Dubuis - Hermès 88 Rado - Swatch 90 Rolex 91 Tag Heuer 92 Tissot 93 Balmain - Certina - Versace 94 Enquête : Retour en vol... 98 Guide des marques

6 • L’officiel Montres


Poiray L’officiel Montres • 7


expertise

Jaeger-LeCoultre, collection Hybris Mechanica 11 : Master Ultra Thin Minute Repeater Flying tourbillon, 41 mm de diamètre et 7,9 mm d’épaisseur. Vue de dos (à droite) : calibre en maillechort et timbres cristal de forme carrée et non ronde. Segment en platine du rotor du mécanisme de remontage invisible sauf côté cadran.

40 • L’officiel Montres


le ton juste tout en finesse Ces dernières années, la finesse s’impose. Une tendance esthétique qui semble avoir des conséquences sur le plan purement mécanique. Dans cet univers de l’horlogerie extrême, où tutoyer la perfection est un minimum, les montres à répétition minutes ultraplates de nouvelle génération rassemblent toutes les qualités pour offrir une approche globale de la finesse horlogère. Avec pour objectif ultime de ravir nos yeux et nos oreilles. P a r V i n c e n t D av e a u

L

e simple néophyte jetant un coup d’œil sur les dernières montres à répétition minutes extra-plates pourrait s’étonner que l’on s’esbaudisse sur des garde-temps qui ressemblent à n’importe quelle autre référence dont la sobriété de ligne est le principal critère. Même un amateur averti peut se laisser prendre et ne pas remarquer immédiatement – hormis sans doute pour la Piaget Emperador Coussin Répétition Minutes, dont le cadran transparent laisse voir des composants hors du commun – que les montres qu’il a en main sont en réalité des merveilles de finesse, capables de sonner à la demande, et sur deux timbres cristallins, les heures, les quarts et les minutes qu’affichent de délicates aiguilles. Et c’est la magie de ces pièces qui, sous leur apparente sobriété, savent souligner la noblesse de leur propriétaire en quelques notes cristallines.

Réveiller de vieilles légendes

Non, la montre à répétition minutes n’a pas été inventée pour permettre aux puissants de connaître l’heure dans l’obscurité. Ceux qui étaient susceptibles de s’offrir ces pièces étaient en général pourvus en domestiques à même de les informer de l’heure même en pleine nuit. En outre, les bougies brûlaient de vêpres à complies et les maisons de qualité regorgeaient de cartels ou de pendules à sonnerie. Sans compter le beffroi de la ville ou les cloches de l’Église qui pouvaient sonner

l’heure du moment. Non, l’heure mise en musique était une prérogative des nobles et l’expression d’une forme de pouvoir temporel. Pour oser un parallèle trivial, posséder une montre à sonnerie était comme disposer d’une voiture de sport voyante pour afficher sa richesse et être remarqué. Et si nombre de maisons s’attachent à faire sonner haut et fort leurs montres à répétition minutes, c’est bien pour que l’entourage le remarque et qu’il ne plane aucun doute quant à la complexité de la mécanique.

Un patrimoine jalousement entretenu

De toutes les entreprises horlogères encore en activité, Vacheron Constantin s’est fait assez tôt une spécialité des montres à sonnerie. Les chroniques de la manufacture genevoise, la plus ancienne maison n’ayant

jamais cessé sa production, rapportent qu’elle a réalisé sa première répétition minutes en 1810. Portée par le succès, elle a renouvelé l’opération et a associé cette magnifique complication à d’autres, démontrant ainsi sa capacité à toujours aller de l’avant. Les annales retiennent celle faite pour le roi Fouad d’Égypte en 1929, puis celle réalisée en 1935 pour son fils, le roi Farouk. Toutefois, il faut attendre 1941 pour que la maison présente sa première montre à répétition de poignet. L’extraplat fait déjà recette et le calibre 4261 employé alors est remarquablement plat pour son époque. Cette quête de l’extraordinaire aboutit, en 1992, à la présentation du calibre 1755, un mouvement à répétition minutes de seulement 3,28 mm d’épaisseur. Cette année, et dans la lignée de ce cœur d’exception, Vacheron Constantin L’officiel Montres • 41


expertise

Emperador Coussin Ultra-Plate Répétition Minutes Automatique de Piaget : Anglage et polissage du râteau de sonnerie (ci-contre) / Finitions et macros de ses éléments constitutifs : ralentisseur inertiel, Surprise et cames de sonnerie, timbre et marteaux (page de droite).

présente le calibre 1731 : un mouvement d’une finesse exceptionnelle, dont le numéro fait référence à la date de naissance de Jean-Marc Vacheron, le fondateur de la manufacture. Sans doute les puristes doivent-ils être un brin désappointés, le calibre actuel étant légèrement plus épais que la version du passé. Une incongruité à première vue puisque la modernité devrait permettre un gain substantiel en termes d’épaisseur. C’est vrai, mais les concepteurs ont ici sacrifié les quelques dixièmes de millimètres sur l’autel de la fonctionnalité et privilégié la réserve de marche de ce calibre à remontage manuel : elle passe ainsi d’une trentaine d’heures à plus de 65. Cela ne change finalement pas grand-chose pour cette merveille de 41 mm de diamètre, proposée en or rose avec un bracelet en alligator. Le principe des réciprocités aurait pu faire croire que la finesse de ce boîtier puisse être renforcée par une taille plus 42 • L’officiel Montres

importante. Mais consciente de la nécessité de rester dans des standards de poignets, la maison a retenu ce diamètre désormais classique pour cette pièce d’une grande sophistication. à noter qu’elle est présentée comme étant la montre la plus fine dans sa catégorie de produits… De quoi irriter Piaget, dont la finesse est la grande spécialité et qui pourrait voire cette intrusion dans son univers de prédilection comme une provocation. Il est vrai que le mouvement de répétition minutes proposé par Vacheron Constantin n’est visuellement pas très différent de celui proposé par Piaget ou Jaeger-LeCoultre. Il faut dire aussi que, dans ses grandes lignes, l’architecture mécanique d’une montre à répétition minutes est restée assez figée depuis des décennies. Mais en regardant en détail, l’expert pourra noter que chaque construction présente de subtiles différences et apporte son obole en matière de découvertes.

Depuis deux petites décennies, on sait jouer avec les matériaux pour magnifier la mécanique longtemps restée invisible aux yeux des amateurs. L’an passé, les horlogers et artisans finisseurs travaillant chez Piaget avaient tapé fort en remplaçant le cadran par une glace saphir sur laquelle étaient rivés de longs index. De cette façon, on pouvait voir une partie des composants habituellement invisibles. Et à la façon dont les artistes mettent en valeur cette construction, on devine ce que les chefs d’ateliers, les concepteurs ont souhaité mettre en exergue. Dans le cas de la montre Piaget, il s’agit sans conteste du volant d’inertie destiné à réguler le dévidement du rouage qui sert à armer les marteaux pour la frappe sur les deux timbres. En effet, le cerclage portant la devise de la manufacture – “Toujours faire mieux que nécessaire” – fait se concentrer le regard sur cet élément, dont la rotation ultrarapide produit un effet presque hypnotique. Non visible côté cadran, cet organe a été, dans le cas de la montre Patrimony Contemporaine de Vacheron Constantin, particulièrement bien mis en valeur au dos de la pièce. Il est vrai, ce volant de régulateur développé en interne en 2007 possède un dessin original. Très différent de celui dit “à ancre” utilisé durant le xixe siècle et même au début du xxe siècle, il fait appel à des masselottes dotées de profils spéciaux qui se déploient grâce à la force centrifuge. Leur déplacement a pour effet de faire se dévider en silence le rouage qui agit sur le mouvement des marteaux et des râteaux.

DR

Oser l’innovation au cœur de la tradition


On notera que la Master Ultra Thin Minute Repeater Flying Tourbillon Automatique (collection Hybris Mechanica 11), présentée par la manufacture Jaeger-LeCoultre, dispose également d’un invisible et innovant volant d’inertie et surtout d’un original mode de passage des sonneries. Ce dernier permet de ne pas laisser de temps mort entre la sonnerie des heures et celle des minutes lorsqu’il n’y a pas de quarts à sonner. Grâce à cette construction qui fait l’objet a fortiori d’un dépôt de brevet, la mélodie cristalline s’avère plus plaisante à écouter. Par ailleurs, la création de Jaeger-LeCoultre, à la différence des deux autres, ou sans doute pour compenser le fait que le ralentisseur est invisible à la vue, ne dévoile rien du ressort contenu dans un barillet spécifique (entre les deux marteaux) qui met en mouvement le mécanisme de répétition. Ce ressort, réarmé lors de la mise en action de la tirette de sonnerie ou du poussoir ad hoc se déplaçant de seulement 2 mm pour la Jaeger-LeCoultre, est associé à un rouage et au volant d’inertie en charge d’en réguler le dévidement. L’Hybris Mechanica de la Grande Maison – nom donné à la manufacture Jaeger-LeCoultre dans la Vallée-deJoux – le dissimule par un pont placé entre les deux marteaux, mais laisse voir d’autres subtilités par le fond. On peut ainsi découvrir les timbres de section carrée, et non ronde comme sur la Piaget Emperador ou la Vacheron Patrimony Contemporaine. Dans le même esprit, les marteaux ne sont pas non plus de simples pièces d’acier poli noir, comme on le voit traditionnellement. Ceux proposés par Jaeger-LeCoultre sont dotés d’un mécanisme microscopique

de trébuchet ayant fait l’objet d’un dépôt de brevet par la maison. Le mouvement pratiquement invisible du marteau est ainsi largement démultiplié et contribue à accentuer considérablement la puissance sonore de la pièce, une fois la tranche du marteau venue heurter une fraction de seconde le flanc plat du timbre. Les surfaces de contact étant augmentées, la puissance sonore s’en trouve renforcée, permettant de l’entendre même dans un environnement déjà bruyant. Un atout de taille si l’on considère que le son émis a pour vocation d’attirer l’attention d’un public averti ou mélomane.

différents modes de régulation

On notera que sur les trois pièces extra-plates proposées ces deux dernières années, deux retiennent un mode classique d’armement du mécanisme de répétition minutes, lequel fait appel à une tirette placée à gauche, sur le flanc de carrure. Celle de la Piaget se tire avec le pouce quand la montre est portée à gauche, tandis que la Vacheron Constantin propose un montage inverse – sans doute plus classique –, où la gâchette d’armement doit être poussée avec le pouce pour actionner le mécanisme. La troisième pièce, proposée cette année par Jaeger-LeCoultre en édition limitée à 75 exemplaires en or gris, n’a retenu

un original mode de passage des sonneries, qui ne laisse pas de temps mort entre celle des heures et celle des minutes. L’officiel Montres • 43


expertise

aucune des deux solutions. Elle fait appel à un original poussoir breveté, rétractable avec système de verrouillage placé à 8 h. Ce loquet actionné, il fait apparaître le bouton qui, une fois pressé pour faire entendre la mélodie donnant l’heure, reste en place, collé à la carrure pour lui conserver cette finesse qui fait son charme et sa force. De même, sur ce monopoussoir, l’enfoncement à effectuer est toujours de deux millimètres, alors que le déplacement de la tirette d’armement peut varier sur les autres pièces plus traditionnelles en fonction de l’heure à sonner. Autre différence significative avec ses petites et complexes congénères : le groupe de régulation. Dans ce cas précis, le calibre JLC 362

44 • L’officiel Montres

ultrafin de 4,8 mm d’épaisseur comprenant 471 pièces de la Master Ultra Thin Minute Repeater est régulé par un tourbillon volant d’un nouveau genre. En effet, contrairement

haité une visibilité complète sur le cœur de la montre et a donc mis au point un tourbillon volant innovant, et breveté. Pour la première fois, le tourbillon de ce

classique, le mécanisme de répétition minutes s’arme via une tirette sur le flanc gauche de la carrure. aux tourbillons classiques dont la construction obstrue la vue de certains composants essentiels, la Manufacture du Sentier a sou-

calibre est doté d’un balancier volant (spiral et balancier visibles sans pont visible). Face à pareille démonstration horlogère, la concurrence fait pâle figure. En effet, ni la Piaget Emperador Coussin Répétition Minutes ni la Vacheron Constantin Patrimony Contemporaine Cal 1731 ne sont équipées d’un tourbillon. Les deux se contentent d’un groupe de régulation à ancre avec pitonnage classique. En revanche, deux de ces trois montres sont équipées d’un mécanisme de remontage automatique. La Piaget, présentée l’an passé, abrite un microrotor intégré dans les ponts, ce qui permet à la pièce d’être remontée sans voir son épaisseur augmenter. Le calibre de 5,55 mm d’épaisseur, enfermé dans un boîtier en or rose de 46,5 mm d’épaisseur, demeure ainsi d’une rare finesse. Toutefois, la maison


Jaeger-LeCoultre, tout aussi attachée à faire valoir son talent en matière de finesse, présente cette année un instrument dont le mouvement de seulement 4,8 mm d’épaisseur est, lui aussi, doté d’une complication de répétition minutes servie par un mécanisme de remontage automatique et également régulée par un tourbillon. D’accord, cette montre, dont on peut voir le segment de la masse par des ouvertures pratiquées à la périphérie du cadran, n’est pas stricto sensu d’une conception identique à la Piaget, puisque sa masse oscillante est dite “périmétrique”. Il n’en demeure pas moins que son mouvement est plus fin de presque un millimètre, un écart micrométrique mais qui, en horlogerie, demeure assez important. Bref, c’est le calibre 1731 de la montre Patrimony Contemporaine en or rose proposée par Vacheron Constantin qui reste le plus fin des trois, puisqu’il toise tout juste 3,90 mm d’épaisseur sous les mâchoires du pied à coulisse. Ce qui s’explique puisqu’il n’est doté ni d’un remontage automatique ni d’un tourbillon.

L’expression de la pure mécanique Dans les trois cas, le travail réalisé par les artisans horlogers pour magnifier la mécanique est exceptionnel et représen-

Répétition minutes Patrimony Contemporaine Ultra-Plate cal. 1731. de Vacheron Constantin : quelques composants visibles, tels que les marteaux polis bloqués et le ressort (page de gauche) / vues de face et de dos : L’expression d’un noble minimalisme (ci-contre).

tatif de l’horlogerie suisse. Enfermée dans des boîtiers, dont seul celui de la Vacheron Constantin est non étanche – ceux de Piaget et Jaeger-LeCoultre sont garantis jusqu’à 3 atmosphères, soit des projections d’eau –, une partie de la magistrale mécanique de cette complication se découvre par les fonds et par le cadran transparent pour l’Emperador. Dans l’absolu, la mécanique de la Vacheron Constantin, estampillée “Poinçon de Genève”, est celle qui fait le plus référence à la tradition. Ses finitions typiquement dans l’esprit des cabinotiers respectent point par

point le cahier des charges, ce qui lui vaut d’arborer sur l’un de ses ponts le prestigieux poinçon (les règles pour son obtention ont été revisitées l’an passé). Classique, il arbore donc les traditionnelles côtes de Genève, présente des ponts anglés, des aciers polis miroir et des ressorts avec talons et finitions dans l’esprit d’antan. Les puristes apprécieront les gravures et les textes dorés sur fond de rhodiage, le jeu de couleur des métaux et le rouge carmin des rubis sélectionnés pour être les plus grands possible. Avec sa réserve de marche de 65 heures, cette référence, si L’officiel Montres • 45


expertise

L’Emperador Coussin ultra-plate Répétition Minutes Automatique de Piaget : vue de dos avec le microrotor et les marteaux de la pièce (page de gauche) / la gâchette d’armement et les composants de la sonnerie, visibles par le cadran transparent (page de droite).

elle n’est pas automatique, offre néanmoins l’avantage de pouvoir être posée le vendredi soir en sécurité et remise au poignet le lundi sans qu’il soit nécessaire de penser à son remontage. Contrairement aux deux autres pièces qui, elles, nécessiteront de disposer d’un remontoir à montres pour entretenir le remontage. En effet, la réserve de marche des modèles Jaeger-LeCoultre et Piaget est insuffisante pour garantir un fonctionnement jusqu’au lundi. Dans l’absolu, chacune des trois pièces présentées ici occupe un segment particulier dans un univers identique. Il n’est pas possible de faire de véritables comparaisons, d’autant que les constructions sont spécifiques à chacune. On notera par exemple que le régulateur inertiel de la Vacheron Constantin porte, côté cadran, l’estampille de la maison sous la forme d’une croix de Malte. Mais ses masselottes au dessin échancré peuvent faire librement penser à des ailes de chauvesouris. On découvre, toujours par le fond transparent – c’est valable pour les trois références –, les marteaux en acier poli bloqué, autrement dit poli jusqu’à ce que la surface apparaisse noire à la lumière et sous une inclinaison d’environ 45°. Au jeu des différences, on notera que les côtes de Genève sont circulaires pour la Piaget, tandis que les autres sont linéaires ; que le métal employé pour la platine et les ponts de la Répétition Minutes Jaeger-LeCoultre sont en maillechort, et par conséquent, légèrement plus jaunes. Dans l’absolu, si ces merveilles offrent

des similitudes, leurs différences empêchent toute comparaison. Toutefois, et cela compte beaucoup quand il s’agit d’évoquer la pure mécanique, la seule des trois qui possède un cadran “ouvert” est la Piaget. On plonge ainsi, sans risque, au cœur d’une mécanique arachnéenne, où cames et ressorts semblent se mélanger pour nous révéler

des marteaux en acier poli bloqué, soit poli jusqu’à ce que la surface apparaisse noire à la lumière et à 45°. 46 • L’officiel Montres

une heure tintinnabulante. Heure que les aiguilles affichent au-dessus d’un assemblage, où se dessine une espèce de guillochage formé de lignes radioconcentriques. Destinées à évoquer les minutes, elles servent aux régleurs lors du positionnement des aiguilles en phase finale du montage de la pièce. Et si cela ne séduit pas les adeptes d’un minimalisme horloger, ils n’auront qu’à se pencher sur les deux modèles résolument plus traditionnels dans leur approche graphique de la complication. Il en va en horlogerie comme des autres arts, il en faut pour tous les goûts. Gageons que ces trois marques sauront répondre aux attentes des amateurs de sophistication.


L’officiel Montres • 47


griffe

Éloge de la lumière En 130 ans d’existence, Bvlgari a marqué l’histoire en ornant les cous princiers de parures luxueuses. Des œuvres de haute joaillerie uniques aux garde-temps les plus complexes, la griffe Lvcea réalise le trait d’union parfait entre les deux mondes. Par Iliass Serghini

E

lle répond au doux nom de Lvcea. De l’italien luce lui-même tiré du latin lux, désignant la lumière, le seul nom de Lvcea adresse mille louanges à l’éclat. Présentée à Bâle en mars dernier au poignet de la sublime Naomi Watts, cette nouvelle collection de montres ultra-féminines vient rejoindre les modèles signature de la maison, tels Serpenti, Catene ou Diagono. Hommage au cadran solaire – qui, immobile et 2 • L’officiel Montres

silencieux, guida les premiers hommes, de la Rome Antique à l’Égypte Ancienne, en étudiant le mouvement du soleil et de la lune –, la Lvcea revendique d’ores et déjà le titre de nouveau joyau de Bvlgari. Comme les douze index du cadran, la Lvcea est déclinée en 12 variations, faisant l’éloge de chaque heure de la journée par une création unique. Or rose, touches de nacre et diamants, la griffe brille de mille feux. Reconnaissable au contraste d’un boîtier rond de 33 ou 28 mm et d’un

bracelet architectural, réminiscence de son aînée la Serpenti dont les écailles ne sauraient cacher les rondeurs voluptueuses, la griffe est tantôt animée par un mouvement mécanique à remontage automatique pour la version 33 mm, tantôt par un mouvement à quartz pour la version 28 mm. Aussi précieuses que variées, les déclinaisons de la Lvcea conviennent à des femmes sophistiquées, revendiquant et assumant clairement leur féminité.


Dans une déclinaison plus éclatante, la Lvcea se présente dans son plus bel assemblage entièrement en or rose 18 cts, avec un boîtier serti de 43 diamants taille brillant d’environ 1,204 ct. La couronne, en or rose également, accueille une pierre rose taille cabochon sertie d’un diamant. Le bracelet en or rose 18 cts est serti dans ce modèle de 117 brillants de 1,989 ct. Par un jeu de contraste, le cadran noir opalin avec un soleil en guilloché rehausse l’éclat de l’or. Chaque heure est honorée de son propre brillant et indiquée par des aiguilles traitées à l’or rose.

L’officiel Montres • 3


Aussi précieuse qu’une perle, cette version de la Lvcea se distingue par sa subtile élégance : une boîte en acier ornée d’une lunette en or rose 18 cts, couronne en or rose et pierre rose taille cabochon délicatement sertie d’un diamant. Le bracelet alterne des maillons en or rose de 18 cts et des maillons en acier mat. Cadran en nacre de perle blanche aux reflets bleuté et rose subliment l’éclat de la montre. L’index est serti de 12 brillants qui indiquent l’heure grâce à des aiguilles traitées à l’or rose.

4 • L’officiel Montres


La Lvcea se drape de sobriété dans le modèle classique tout en acier, bracelet dessiné en alternance de finitions polies et satinées entre chaque maillon, cadran argenté marqué de rayons de soleil en guilloché. L’heure est indiquée par des aiguilles, index et chiffres romains finement rhodiés, alors que le verre en saphir antireflet permet une vue imprenable sur l’ensemble.

L’officiel Montres • 5


Collections

collections Créations intemporelles, montres joaillières, garde-temps de haute horlogerie… De l’esthétique fantasque à l’élégance subtile, voici ce que les plus grandes marques ont fait de meilleur.

72 • L’officiel Montres


Collections

Montre “B.zero1” en acier, bracelet cuir, mouvement quartz. Prix sur demande.

bulgari

Bvlgari montre “Serpenti” en or blanc et diamants, cadran en nacre. environ 391 000 DH. 

BVlgari Montre “BVlgari Roma”, boîtier en or rose, cadran noir et bracelet en alligator noir 41 Mm, env. 217 350 DH.

Bvlgari Montre “Diagono Chronographe Automatique” en acier Prix sur demande.

MONTRE « LVCEA », BOÎTE EN ACIER, LUNETTE EN OR ROSE, CADRAN EN NACRE, INDEX SERTIS DE DIAMANTS TAILLE BRILLANT. PRIX SUR DEMANDE

Montre “Serpenti” deux tours avec boîtier et bracelet en acier et or rose, un rang diamants, 156 200 DH.

Montre “Catene” en or rose, lunette en nacre sertie de diamants, bracelet semipavé, remontoir en rubellitE, PRIX SUR DEMANDE.

Bvlgari Octo Solotempo, mouvement mécanique à remontage automatique, boîtier 38 mm en acier inoxydable, cadran laqué noir et bracelet en Alligator noir


montre “Capeland Worldtimer” en acier, Boîte 44 mm en acier mouvement manufacture, automatique, fonctions worldtimer, date, cadran blanc cassé, bracelet en alligator bleu, ENVIRON 75 600 DH.

Collections

baume & mercier

montre “Clifton” en or rouge, Boîte 39 mm en or rouge, mouvement automatique, fonction date, cadran anthracite finition satiné soleil, bracelet en alligator, ENVIRON 63 250 DH.

chopard

montre “Hampton” Double tour, Boîte en acier poli-satiné, Mouvement quartz, fonction date, cadran argenté finition satiné soleil, bracelet en veau, ENVIRON 18 400DH.

montre “Hampton” Bicolore, Boîte en acier, couronne EN or rougE, mouvement quartz, fonction date, cadran argenté finition opalin ET argenté, finition satiné soleil, bracelet bicolore, ENVIRON 35 650 DH.

Montre “Happy Sport Two Tone”, bracelet en or rose et acier, cadran en or rose avec 7 diamants mobiles sur l’index, environ 170 000 DH.

Montre “Happy Sport Automatic” en or rose, cadran serti de diamants taille brillant, prix sur demande.

Montre “l.U.C 1937” en or rose sur bracelet alligator, prix sur demande

Montre “Mille Miglia Chrono Lady” en acier inoxydable. lunette sertie de diamants, cadran en nacre blanche et bracelet en caoutchouc, prix sur demande.

74 • L’officiel Montres

L’officiel Montres • 74


Collections

Cartier

Montre “Calibre de Cartier Chronograph” 42 mm en or rose sur bracelet alligator. Prix sur demande.

Montre Ballon Bleu Tourbillon Volant émail, mouvement 9452 MC, Poincon de Genève, Boitier en or gris, couronne cannelée en or gris 18 carats ornée d’un saphir cabochon bleu. Prix sur demande.

montre “Tank Américaine” petit modèle, en or rose, Boîte en or rose 18 carats sertie de brillants, Bracelet en or rose 18 carats, Mouvement à quartz, prix sur demande.

Montre “Rotonde” Panthère, granulation or jaune 18 carats sertie de 306 brillants, Bracelet alligator semi-mat noir, Édition limitée et numérotée de 20 pièces, prix sur demande.

Montre « Ballon Blanc », Boitier et bracelet en or gris rhodié 18 carats, sertis de diamants pour 9,35 carats Couronne ornée, d’un diamant de 0,20 carat. Prix sur demande

Montre “Tank Anglaise” petit modèle, bracelet en or rose et acier, index serti de diamants, 88 000 DH.

L’officiel Montres • 75


Collections

chanel

Montre “Première” en acier, cadran laqué noir, mouvement quartz.

Montre “J12 blanche” 38mm, en or blanc et céramique blanche, Lunette sertie de diamants baguette, cadran en nacre serti de diamants baguette, mouvement automatique, environ 615 200  DH.

montre “Première”, bracelet chaîne en acier, grand modèle, boîte sertie de diamants taille brillant, cadran en nacre blanche, mouvement quartz, environ 80 500 dh. Montre “Première Tourbillon Volant”, lunette en or blanc serti de 112 saphirs taille baguette, aiguilles en or blanc serti de 15 diamants taille brillant, édition limitée à 5 exemplaires, prix sur demande.

Montre “Mademoiselle Privé”, décor Lune et Comète, boîte en or blanc serti de 60 diamants taille brillant, réserve de marche 42 heures, cadran avec anneau en glace saphir serti de 12 index diamants et dôme en aventurine, cabochon en onyx, bracelet satin avec boucle ardillon sertie de 80 diamants taille brillant, prix sur demande.

Montre “J12 Moonphase” en céramique noire, Cadran opalin satiné avec compteur en aventurine, Réserve de marche 42 heures, étanche à 100 m, prix sur demande.

Montre “J12 Moonphase” en céramique blanche, Lunette et cadran opalin guilloché sertis de 117 diamants pour 1,5 carat, compteur phases de lune en aventurine, Réserve de marche 42 heures, étanche 50 mètres, Mouvement mécanique à remontage automatique, prix sur demande.

76 • L’officiel Montres


Collections

Montre “La Mini D de Dior” 19 mm, boîtier acier sur bracelet satin, lunette sertie de diamants, cadran nacre, mouvement quartz. prix sur demande

Dior Montre “La D de Dior Précieuse”, cadran en jade, prix sur demande.

Montre “Dior Grand Soir n°20”, 33 mm, mouvement automatique, boîtier en or jaune, lunette et cornes serties de saphirs jaunes baguette, couronne sertie d’un diamant taille rose, cadran en marqueterie de nacre gravée et sertie de diamants taille poire, masse oscillante en or jaune et nacre sertie de diamants, fond en cristal saphir transparent, bracelet en taffetas gris plissé, gris lisse et en alligator avec boucle déployante en or serti de diamants, prix sur demande.

Montre “Dior VIII Grand Bal Pièce Unique n°10”, 38 mm, mouvement automatique, bracelet en céramique high-tech blanche avec boucle déployante en or jaune et bracelet en lézard blanc avec boucle ardillon en or jaune serti de diamants, prix sur demande.

Montre “Dior Grand Soir Saphirs roses”, prix sur demande.

Montre “Dior VIII Grand Bal Modèle Plissé”, masse oscillante fonctionnelle côté cadran, en or blanc, ornée d’une marqueterie de nacre blanche et sertie de diamants, lunette en or blanc serti de diamants baguette, couronne en or blanc serti d’un diamant taille rose, fond en cristal saphir opalescent, cadran en or blanc pavé de diamants en serti neige, bracelet en céramique avec boucle déployante en or blanc et bracelet en lézard blanc avec boucle ardillon en or blanc sertie de diamants, Édition limitée à 8 exemplaires, prix sur demande.

Montre “La D de Dior Précieuse”, 21 mm, mouvement quartz, boîtier en or blanc, lunette sertie de diamants, couronne sertie de diamants roses, cadran en or blanc pavé de diamants roses en serti neige, bracelet en or blanc pavé de diamants et de diamants roses en serti neige, prix sur demande.

Montre “Dior VIII Grand Bal Pièce Unique n°8”, cadran en or blanc serti d’opales, turquoises, azurites, chrysocolles, saphirs et tourmalines Paraïba, prix sur demande.

L’officiel Montres • 77


L'Officiel Montres Maroc