Page 1

DIAGNOSTIC PARTAGÉ

carnet de bord

UN ESPACE POUR TOUS

Novembre 2012 > Juin 2013

accessibilité de l’Espace Boris Vian

Lola Diard designer


objectifs méthodologiques

DIAGNOSTIC PARTAGÉ

carnet de bord GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION

ÉTENDRE LE TERRITOIRE D’INVESTIGATION AUX QUARTIERS IMPACTANT SUR LA FRÉQUENTATION DE L’ESPACE BORIS VIAN > mobiliser des participants au delà du public habituel du centre > re situer l’Espace Boris Vian dans son contexte

> état des lieux LUMIÈRE

14 Janvier 18 Février 08 Avril 27 Mai

PROGRAMME Séance 1 ( par groupe) : Présentation du designer et du projet Définition du périmètre d’observation en fonction des usages des participants à l’atelier

ÉTABLIR UN DIAGNOSTIC PARTAGÉ D’ACCESSIBILITÉ À L’ECHELLE DE LA ZONE URBAINE QUI ENGLOBE L’ESPACE BORIS VIAN > par le biais de marches urbaines, prendre le temps d’observer, d’écouter, de comprendre les variable qui définissent l’environnement et influencent les usages > par le médium du jeu, cartographier ces variables afin de faire un état des lieux de l’accessibilité de la zone

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS

S’IMMERGER DANS LE SENSIBLE AFIN DE FAIRE ÉMERGER DES PROBLÉMATIQUES CONCRÈTES > mener une réflexion sur la notion d‘ambiance > quel impact peuvent avoir le son, la lumière et le mouvement sur l’hospitalité d’une ville? > une méthodologie d’analyse des usages qui débouche sur des propositions d’amélioration du cadre de vie

GROUPE ÉDUCATION ARTISTIQUE

> état des lieux MOUVEMENT

> état des lieux SON

28 Janvier 18 Mars 15 Avril 27 Mai

Séance 2 ( par groupe) : Ballade d’observation du périmètre orientée sur une thématique ( lumière / son / mouvement-mobilité) Prise de notes puis re transcription de ces données ensemble sur carte Séance 3 ( par groupe) :

11 Février 25 Mars 13 Mai 27 Mai

À partir des observations in situ, création de deux scénarios, un scénario utopique, un scénario catastrophique sur les possibles évolutions du territoire en matière d’accessibilité Séance 4 (ensemble) : Présentation à l’ensemble des groupes des observations + scénarios par groupe


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 1 : 14 Janvier

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER :

19h - 20h30

19h : Présentation du designer + projet

OBJECTIFS :

19 h 30 : Chaque participant remplit une fiche présentation pendant qu’on installe la carte sur le mur

Présentation du designer + projet > définition de la notion d’ambiance en parallèle avec l’accessibilité Définir un périmètre d’observation en fonction des usages des participants

GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION > état des lieux LUMIÈRE

19h45 : Chaque participant se présente au groupe à l’aide de sa fiche. Il colle une gomette sur la carte à l’endroit où il habite et trace les parcours qu’il emprunte souvent tout en les expliquant à tous. 20h15 : On trace ensemble le périmètre d’observation sur lequel on va travailler.


UN ESPACE POUR TOUS

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

accessibilité du centre Boris Vian

HORS LES MURS SÉANCE 1 : 14 Janvier 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION Après avoir mis en parallèle la notion d’ambiance et les problématiques d’accessibilité, chaque participant se présente à l’aide des fiches distribuées, décrit son implication au ventre Boris Vian et pourquoi il est intéressé par la problématique du vieillissement de la population. Chacun positionne alors sur la carte son lieu de résidence et décrit ses parcours jusqu’à l’espace Boris Vian mais aussi autour. On constate que beaucoup d’entre eux circulent à pied et n’empruntent pas les mêmes parcours selon leurs usages, selon si ils sont pressés, accompagnés d’enfants... Très vite un périmètre se dessine de part et d’autre de la Place Chavanelle qu’ils qualifient de frontière entre deux typologies urbaines. On évoque la lumière et l’impact que ce paramètre peut avoir sur les circulations et sur le confort du parcours urbain. Avec l’un des participants membre de l’ADMR, on constate également que ce périmètre est habité par un population vieillissante importante et que même si celle-ci ne pourra pas se déplacer pour les ballades nous pourrions aller àleur rencontre

sous la forme d’un questionnaire. À suivre une ballade nocturne dans le périmètre défini.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 1 : 28 Janvier

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER :

19h - 20h30

19h : Présentation du designer + projet

OBJECTIFS :

19 h 30 : Chaque participant remplit une fiche présentation pendant qu’on installe la carte sur le mur

Présentation du designer + projet > définition de la notion d’ambiance en parallèle avec l’accessibilité Définir un périmètre d’observation en fonction des usages des participants

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS > état des lieux MOUVEMENT

19h45 : Chaque participant se présente au groupe à l’aide de sa fiche. Il colle une gomette sur la carte à l’endroit où il habite et trace les parcours qu’il emprunte souvent tout en les expliquant à tous. 20h15 : On trace ensemble le périmètre d’observation sur lequel on va travailler.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 1 : 28 Janvier 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS Reprenant la même trame que pour le groupe précédent nous commençons l’atelier par la présentation du projet en axant la problématique sur les mobilités à l’échelle du territoire. Lors de l’inscription des parcours de chacun sur la carte ils ont des difficultés à se mettre en scène en tant qu’acteur du processus mais ils se prêtent au jeu. Un participant éducateur de rue pointe des lieux qui lui paraissent problématiques car mêlent

beaucoup de mobilités différentes. Dans ce groupe beaucoup se déplacent à pied mais viennent à Saint-Etienne en voiture ce qui pose la question du stationnement. Nous décidons de délimiter un périmètre d’observation qui nous ferait traverser à la fois des espaces exigus, vides, saturés.. Ils ont du mal à se positionner dans un processus de recherche expérimentale, j’espère les faire changer d’avis pendant la phase d’expérimentation concrète du terrain.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 1 : 11 Février

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER :

19h - 20h30

19h : Présentation du designer + projet

OBJECTIFS :

19 h 30 : Chaque participant remplit une fiche présentation pendant qu’on installe la carte sur le mur

Présentation du designer + projet > définition de la notion d’ambiance en parallèle avec l’accessibilité Définir un périmètre d’observation en fonction des usages des participants

19h45 : Chaque participant se présente au groupe à l’aide de sa fiche. Il colle une gomette sur la carte à l’endroit où il habite et trace les parcours qu’il emprunte souvent tout en les expliquant à tous. 20h15 : On trace ensemble le périmètre d’observation sur lequel on va travailler.

GROUPE EDUCATION ARTISTIQUE > état des lieux SON


UN ESPACE POUR TOUS

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

accessibilité du centre Boris Vian

HORS LES MURS SÉANCE 1 : 11 Février 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

GROUPE ÉDUCTAION ARTISTIQUE Avec ce groupe constitué de participants intéressés par la thématique « éducation artistique », nous faisons le constat de la présence de plusieurs écoles dans le secteur de l’Espace Boris Vian . Nous décidons ensemble de dessiner un parcours qui passe par tous ces lieux recevant un jeune public. D’autre part je leur expose notre angle d’observation du territoire : le son. Au départ un peu surprises, les participantes cernent peu à peu la pertinence de l’observation de ce paramètre pour définir des critères

d’accessibilité. L’environnement sonore nous permet en effet de nous situer dans l’espace et constitue en soi une forme de signalétique. Nous précisons alors notre territoire en incluant des zones de grands contrastes sonores, la traversée du cours Fauriel, la montée de la colline, qui nous sembles intéressants d’explorer. Une participante propose que nous enregistrions le parcours à l’aide d’un dictaphone qui fasse écho à nos propres oreilles. Tout est prêt pour la prochaine séance.


UN ESPACE POUR TOUS

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

accessibilité du centre Boris Vian

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 2 : 18 Février 19h - 20h30 OBJECTIFS : Expérimentation physique et sensorielle du périmètre choisi Observation des données lumineuses sur le parcours puis retranscription de ces données ensemble sur carte >CRÉATION D’UN PLAN LUMIÈRE

GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, distribution de la carte + lampe frontale à un «éclaireur» choisi par le groupe qui sera chargé de se repérer sur la carte et dans l’espace et de mener le groupe sur l’intinéraire donné. 19 h 15 : Départ du parcours avec carte + gomettes Le long du parcours on colle des gomettes et on écrit sur la carte nos observations selon 2 critères: - l’intensité lumineuse - le sentiment lumineux 20h15 : On revient à l’Espace Boris Vian, discussion autour de notre plan lumière.

> état des lieux LUMIÈRE

INTENSITÉ LUMINEUSE

+ -

SENTIMENT LUMINEUX quellle ambiance lumineuse le lieu nous évoque-t-il? autour d’un feu de bois

au stade dans un couloir d’hôpital au bout d’un tunnel ...


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 2 : 18 Février 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

EN LUMIÈRE Munis de notre carte et de notre lampe frontale nous bravons le froid pour redécouvrir Saint-Etienne par l’angle de la lumière. Quels sont les lieux rendus visibles la nuit, qu’est-ce qui disparaît? Pour qui les ambiances lumineuses sont-elles conçues pour les piétons, les automobilistes? Comment cela influe sur les usages? Quelles sont les problématiques révélées par les différentes mises en lumière de l’espace? Pas à pas nous traversons différents lieux en essayant de qualifier ces données immatérielles mais révélatrices de l’absence d’accessibilité de certains territoires qui disparaissent soudainement dès que le soleil se couche. Au cours des discussions nous dépassons le constat d’un sentiment d’insécurité induit par le manque de luminosité pour finalement mettre en parallèle ces trous noirs avec des zones de «quotidien» ; zone résidentielle où la vie se passe à l’intérieur et où l’extérieur n’est pas traité. Ces zones pourtant proches de points d’activité comme l’Espace Boris Vian, le conservatoire, l’hôpital de La charité, font ainsi barrage à une circulation fluide sur le territoire. Notre déambulation est comme

saccadée, passant du sombre à la lumière à chaque angle de Rue passante pour les automobiles. Dès que nous empruntons des rues transversales, l’intensité lumineuse chute brutalement rompant ainsi la continuité de notre marche. Bien que les zones sombres fasse disparaître la rue, nous constatons qu’elles révèlent également la lumière naturelle de la nuit et nous incite à lever la tête vers le ciel, on se sent presque à la campagne. Que d’observations à faire éclore la séance prochaine!


UN ESPACE POUR TOUS

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

accessibilité du centre Boris Vian

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 2 : 18 Mars 19h - 20h30 OBJECTIFS : Expérimentation physique et sensorielle du périmètre choisi Observation des modes de déplacement sur le parcours puis retranscription de ces données ensemble sur carte >CRÉATION D’UN PLAN MOUVEMENT

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, distribution de la carte + lampe frontale à un «éclaireur» choisi par le groupe qui sera chargé de se repérer sur la carte et dans l’espace et de mener le groupe sur l’intinéraire donné. 19 h 15 : Départ du parcours avec carte + gomettes On va se demander en quoi la configuration des modes de déplacements influe sur l’accessibilité physique des espaces. Le long du parcours on colle des gomettes et on écrit sur la carte nos observations selon 2 critères: - facilité / difficulté de déplacement - différents modes de déplacements 20h15 : On revient à l’Espace Boris Vian, discussion autour de notre plan mouvement.

> état des lieux MOUVEMENT

JE PEUX ME DÉPLACER en fauteuil en poussette avec des béquilles avec un déambulateur

+ -

CROISEMENT DE RYTHMES quelle modes de déplacements / rythmes se rencontrent? tram

vélo voiture piéton bus


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 2 : 18 Mars 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

LA VILLE EN MOUVEMENT Avec Agnes et Hugo, les survivants du groupe lutte contre les discriminations, nous nous mettons en route, les yeux rivés sur le sol. En effet on se rend compte que lorsqu’on se pose la question de l’accessibilité physique des espaces, les sols prennent toute leur importance. Les changements de textures ( lisses, rugueux), de reliefs ( bombés, plats, nervurés, bosselés) , de qualités (glissants, brillants, râpeux) paramettrent notre manière de circuler sur les voies, de comprendre leurs usages.

En marchant nous nous posons donc des questions : si on avait une poussette, un skate, un fauteuil roulant? Et et en vélo? Et si l’on avait qu’une canne pour se repérer? On constate que notre territoire d’investigation se divise en deux zones très distinctes : la zone lisse - le coeur de ville, aux voies uniformisées, la plu part du temps praticables voire même parfois trop lisses, indistinctes les unes des autres ; et la zone fragmentée - «oubliée», aux trottoirs inégaux, étroits, en pente, surchargés d’obstacles en tous genres.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 2 : 25 Mars 19h - 20h30 OBJECTIFS : Expérimentation physique et sensorielle du périmètre choisi Observation des qualités sonores puis retranscription de ces données ensemble sur carte >CRÉATION D’UN PLAN SONORE

ÉDUCATION ARTISTIQUE > état des lieux SON

INTENSITÉ SONORE

+ -

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, distribution de la carte + dictaphone + lampe frontale à un «éclaireur» choisi par le groupe qui sera chargé de se repérer sur la carte et dans l’espace et de mener le groupe sur l’intinéraire donné. 19 h 15 : Départ du parcours avec carte + gomettes + dictaphone On va se demander en quoi le ressenti sonore influence notre perception de l’espace, quels types de sons nous permettent de nous repérer, comment le son agit sur le sentiment d’hospitalité d’un lieu? Le long du parcours on colle des gomettes et on écrit sur la carte nos observations selon 2 critères: - la qualité d’hospitalité sonore - lien entre usages et sons 20h15 : On revient à l’Espace Boris Vian, discussion autour de notre plan sonore.

QUALITÉS SONORES qualifier les ambiances sonores par des adjectifs : accueillant/repoussant, doux / agressif, fluide/brutal, inquétant/ rassurant, feutré/résonnant, confortable/irritant...

> À LIER AUX POTENTIELS USAGES : sur les parvis d’écoles, comment le son influence les usages liés aux enfants, la sécurité, le jeu, la notion d’accueil...


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 2 : 25 Mars 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

AU GRÉ DES SONS Je retrouve mes trois acolytes du groupe Éducation artistique, nous partons en ballade d’un bon pas voulant profiter des dernières minutes de clarté. Violetta prend la tête de la marche et nous guide, au delà du cours Fauriel. À cette heure de la journée, on imagine le trafic plus qu’on ne le subit. Violetta qui habite sur le cours Fauriel nous explique qu’elle s’est habituée au ronronnement des voitures, finalement elle ne le qualifie pas de nuisance mais d’ambiance. Elle marche avec, elle vit avec. Petit à petit on s’infiltre dans la colline, là les oiseaux pointent le bout de leur nez, on se croirait ailleurs, loin de la ville. On se sent bien, tranquilles. Les bâtisses, sont belles, les oiseaux chantent, la ballade est agréable. On revient vers le centre-ville, la nuit est tombée, le silence commence à devenir lourd. Seuls les talons d’Agnes résonnent dans la rue, on aperçoit de la lumière aux fenêtres mais pas d’éclats de voix, pas de musique, rien que les talons d’Agnes. Les rez-de-chaussée sont défraîchis, la ballade devient un peu angoissante. On constate que le son participe à l’ambiance

et donc à la qualité d’hospitalité d’un lieu mais qu’il se perçoit en résonance avec d’autres facteurs. La lumière, la présence humaine, le traitement des façades, la largeur des rues... L’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment de la ballade joue aussi beaucoup. Agnes qui a fait les 3, remarque qu’elle ne ressent pas l’espace de la même manière si elles se focalise sur le son, la lumière ou le mouvement. Finalement le croisement des 3 approches devrait nous aider à définir la notion d’hospitalité en ville.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 3 : 8 Avril 19h - 20h30 OBJECTIFS : Synthèse des observations sur le terrain de la séance précedente Création d’un scenario lumineux utopique et d’un scenario lumineux catastrophe

GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION > état des lieux LUMIÈRE

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, ainsi que des pions à notre disposition pour construire les scenarios 19 h 15 : Re lecture de la ballade précédente sous la forme d’une frise d’images à l’aide des pions 19 h 30 : présentation du projet de Tom Jarvis «In the shade», projet d’éclairage pour les communautés urbaines locales à Londres. 19 h 50 : Création des 2 scénarios à l’aide des pions lumière


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 3 : 8 Avril 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

SCÉNARIO LUMINEUX À l’aide d’une frise retraçant notre parcours de la séance dernière en image, nous nous remémorons notre expérience d’observation nocturne. Deux des participants n’ayant pas pris part à la ballade urbaine, c’est l’occasion de leur faire la synthèse de nos observations. Nous disposons ainsi les «pions lumière» sur les différentes zones lumineuses qui se succèdent, ce qui nous permet de les qualifier, de les comparer, d’identifier plus précisément les problématiques spécifiques à notre territoire. Petit à petit les scénarios d’amélioration de la mise en lumière du quartier s’echaffaudent. Comment favoriser l’accès à l’Espace Boris Vian le soir, lorsque le quartier résidentiel s’éteint et que les rues disparaissent peu à peu dans la pénombre? Faciliter le lecture nocturne des activités du quartier par la lumière, créer une signalétique lumineuse qui permettrait d’identifier les lieux de culture, de loisirs, de soin ; valoriser les axes reliant le coeur de ville à l’hôpital de la Charité afin de re connecter les personnes isolées à la vie urbaine ; par des cheminements lumineux décloisonner la Place Villeboeuf pour en

faire un véritable espace de rencontre, de jour comme de nuit ; révéler l’intérieur de l’Espace Boris Vian sur la rue, créer des ouvertures sur la façade du bâtiment, faire déborder la vie générée par les activités du centre sur l’espace public. On constate que nos réflexions sur la lumière et son impact sur l’hospitalité nous amène à re penser la configuration du quartier en fonction de ses zones «moteur». Un des participants évoque l’idée de présenter cette recherche au conseil de quartier, à l’Epase afin de toucher une échelle d’acteurs plus grande.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 3 : 15 Avril 19h - 20h30 OBJECTIFS : Synthèse des observations sur le terrain de la séance précedente Création d’un scenario de cohabitation des modes de circulation.

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, ainsi que des pions à notre disposition pour synthétiser nos observations. 19 h 15 : Re lecture de la ballade précédente à l’aide de la carte et des pions «dysfonctionnements». Localisation des possibilités d’amélioration du territoire à l’aide des pions «idées». 19 h 50 : Bilans des différentes configurations de cohabitation des modes de circulation imaginés.

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS > état des lieux MOUVEMENT


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 3 : 15 Avril 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

ADAPTER LA VILLE AUX À LA DIVERSITÉ DES MOBILITÉS Avec ce groupe, nous fonctionnons différemment qu’avec les ateliers son et lumière? En effet l’observation des mode des circulation et par extension des voies de circulation, nous a d’avantage rattaché aux matérialités urbaines. Nous nous étions en effet promené les yeux rivés au sol, analysant les divers reliefs, variations et obstacles qui influaient sur notre manière de nous déplacer. Pour nous aider à l’élaboration de notre scénario

mobilité, j’avais donc prévu des pions qui faisaient écho à ces matérialités/difficultés afin de proposer dans un second temps des solutions ciblées. Nous disposons ainsi les différents éléments qui ont fait obstacle à nos déplacements pour ainsi définir une zone problématique (sensiblement la même que dans les autres groupes). Or, nous constatons également que morphologiquement le tissu urbain est difficilement adaptable. En effet les rues sont très étroites, déjà en sens unique et avec peu de stationnement. Comment faire? Une première solution se dessine, consistant à définir un axe piéton qui relierait les structures importantes de la zone (Hôpital de la charité, Conservatoire, Espace Boris Vian, Place Chavanelle, Place Villeboeuf). Cet axe permettrait également de définir un parcours plus confortable entre les différentes écoles du quartier. Cette première proposition en introduit une seconde, plus légère, qui consisterait à définir des parcours en fonction des différentes mobilités ( poussettes, piétons, trottinette, fauteuil roulant...). Il s’agirait de compléter les signalétiques existantes en matière de parcours urbain.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIF

SÉANCE 3 : 24 Mai 19h - 20h30 OBJECTIFS : Synthèse des observations sur le terrain de la séance précedente Création d’un scénario d’amélioration du quartier par le son

GROUPE ÉDUCATION ARTISTIQUE > état des lieux SON

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER : 19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Explication de l’atelier, ainsi que des pions à notre disposition pour synthétiser nos observations. 19 h 15 : Re lecture de la ballade précédente à l’aide de la carte et des pions sons. 19 h 45 : Création d’un scénario d’amélioration sonore du quartier à l’aide des pions


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS SÉANCE 3 : 24 Mai 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

DES AMBIANCES SONORES RÉVÉLATRICES Avec Agnes, Sad et Delphine (du groupe lumière mais qui a migré dans le groupe son pour cette séance), nous revenons ensemble sur notre ballade au coeur des ambiances sonores urbaines. Deux des participants n’ont pas expérimenté la ballade, donc dans un premier temps Agnes et moi partageons avec eux nos ressentis, nos constats, qu’est-ce que les sons nous apprennent de la ville et quel impact ont-ils sur notre sentiment

d’hospitalité. En nous aidant des pions ingrédients sonores, on se rend compte que la zone la plus inconfortable que nous ayons traversé correspond aux rues les plus silencieuses. On se pose alors la question : pourquoi ce silence nous met-il mal à l’aise? Il n’est pas paisible, serein mais plutôt lourd, il témoigne d’une absence de vie, du moins en apparence. Car en listant les rez-de-chaussée non-résidentiels de la zone on constate qu’il existe beaucoup de lieux créatifs, brocantes, ateliers d’art, galeries. Néanmoins le fait est que ces lieux, censés dynamiser ces rues trop calmes, sont invisibles pour les non-initiés. Commencent alors à germer des idées de mise en réseau de ces lieux, d’événements visant à faire déborder ces activités sur la rue de manière à faire rayonner la dynamique de la Place Chavanelle dans le quartier. D’autre part cette problématique du rayonnement nous apparaît tout aussi importante en ce qui concerne l’Espace Boris Vian, trop en retrait de l’espace public. Nous ciblons une «zone de lien» , un «à côté» entre le centre et la Place Chavanelle, qui nous semble propice à être ré-aménagé comme un espace de transition entre deux coeurs de quartier.


UN ESPACE POUR TOUS accessibilité du centre Boris Vian

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

HORS LES MURS

OBJECTIFS : Synthèse, partage collectif du déroulement des 3 ateliers Création d’un scénario global d’accessibilité du quartier réunissant et hiérarchisant les constats / idées des 3 commissions

SÉANCE 4 : 27 Mai 19h - 20h30

OBJECTIF

Faire un état des lieux des qualités d’accessibilité et de mobilité à l’échelle du territoire par le prisme des ambiances

DÉROULÉ DE L’ATELIER :

GROUPE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION > état des lieux LUMIÈRE

GROUPE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS > état des lieux MOUVEMENT

GROUPE ÉDUCATION ARTISTIQUE > état des lieux SON

19h : Rendez-vous à l’Espace Boris Vian. Chaque groupe se réunit autour des supports cartes puis à l’aide de fiches synthèse fait le bilan de l’atelier 19h20 : Chaque groupe choisit un porte-parole, celui-ci explique à l’aide des supports réalisés ensemble et des fiches le déroulé de l’atelier, les enjeux, les constats, les propositions (5 minutes par groupe) 19 h 40 : Regroupement des 3 groupes autour de la carte du quartier. À l’aide des pions «ingrédients» correspondant à chaque commission en fonction de sa thématique, réalisation d’un scénario global d’accessibilité du quartier.

INGRÉDIENTS LUMIÈRE LUMIÈRE CHAUDE

BAIN DE LUMIÈRE, ÉCLAIRAGE DOUX

ABSENCE D’ÉCLAIRAGE ARTIFICIEL

ÉCLAIRAGE VERTICAL, DE FAÇADE

LUMIÈRE FROIDE

BAIN DE LUMIÈRE, ÉCLAIRAGE FORT

ACCENT LUMINEUX, ÉCLAIRAGE PONCTUEL


UN ESPACE POUR TOUS

ATELIERS DIAGNOSTIC PARTAGÉ

accessibilité du centre Boris Vian

HORS LES MURS SÉANCE 3 : 13 Mai 19h - 20h30

RAPPORT D’EXPÉRIENCE

CROISEMENT DE PERCEPTIONS Pour cette séance finale, une représentante de chaque commission représente son groupe et son angle d’analyse: Agnes pour le groupe mobilité, Violetta pour le groupe son et Virginie pour le groupe lumière. En l’absence des groupes au complet, nous procédons différemment du programme prévu et décidons de nous pencher sur chaque atelier collectivement. Chacune découvre ainsi les deux autres ateliers auxquels elles n’ont pas participé et réalisent que sans le savoir leurs observations respectives se font écho. En effet on note ensemble une zone qui nous a semblé à la fois problématique et déterminante au cours des trois ateliers. Cette zone, située entre l’hôpital de la Charté, la Place Chavanelle, la Place Villeboeuf constitue aujourd’hui une frontière entre l’Espace Boris Vian et le quartier résidentiel qui l’entoure. Au travers de l’observation des ambiances lumineuses, sonores et des différentes mobilité nous avons défini cette «zone oubliée».

Le manque d’hospitalité de cet îlot fait ainsi barrage aux circulations spontanées vers l’Espace Boris Vian. De plus cette zone abrite de nombreuses personnes âgées et en difficulté pour lesquelles l’environnement urbain ne facilité pas les déplacements voire renforce leur isolement. Nous ébauchons alors divers plans d’action, qu’ils soient de l’ordre de l’événementiel, du mobilier urbain ou de l’aménagement, qui permettrait dé cloisonner cette «zone oubliée».


INGRÉDIENTS SON RONRONNEMENT AUTOMOBILE

VOIX, DISCUSSIONS

VROMBISSEMENTS AUTOMOBILES

MUSIQUE

OISEAUX

SILENCE

SONS DOMESTIQUES


INGRÉDIENTS MOBILITÉ PARCOURS AUTO

PARCOURS ROULANT

PARCOURS À PIED

PARCOURS VÉLO


synthèse Une méthodologie d’analyse du territoire complexe et surprenante >Des difficultés en début de projet à accrocher les participants sur des thématiques abstraites (les ambiances, l’immatériel). Une première séance où il aurait fallu les immerger sur le terrain sans attendre. >Confusion sur le statut des ateliers diagnostic partagé auprès des participants qui ne s’attendaient pas à une méthodologie de travail participative mais d’avantage à un cadre plus traditionnel de table ronde. > Une immersion dans la ville au travers du son, de la lumière et du mouvement qui nous a incité à pousser plus loin nos analyses, à être attentif à tout ce qui constitue la qualité des espaces publics. > Une expérience physique et sensible riche qui a permis à tous les participants de se mettre à la place des personnes qui n’ont pas d’autres choix que d’être attentives aux variations du son ,de la lumière, des sols pour se repérer dans la ville

Un état des lieux de l’accessibilité du quartier qui pointe des zones à enjeux forts

> Déterminer un axe de circulation accessible à tous qui relie les structures fortes du quartier

> Développer la dynamique impulsée par la Place Chavanelle vers le Sud (l’Hôpital de la Charité, la Place Villeboeuf, l’Espace Boris Vian) notamment en développant les événements qui s’installent sur la place en périphérie

>Compléter la signalétique existante de manière à mieux informer les passants des parcours qu’ils peuvent emprunter en fonction de leur mode de déplacement (poussettes, béquilles, piéton, fauteuil roulant, déambulateur, trottinette...) > Penser des parcours facilités entre l’Espace Boris Vian et les écoles à proximité qui participent à l’accueil péri-scolaire.

> Donner de la visibilité aux structures créatives et associatives très présentes dans la zone mais trop discrètes ( journées portes-ouvertes des ateliers, compétition de vitrines, terrasses éphémères sur les places de stationnement...) > Faire de la place Villeboeuf un véritable lieu de rencontre, un poumon vert dans le quartier. > Décloisonner son aménagement (moins de barrières, plus de possibilités d’assises) > Inciter à la traversée de la place par des cheminements lumineux > Valoriser l’aire de jeux et les nombreuses zones d’ombre qui en font un espace public à fort potentiel

> Valoriser l’espace public en retrait de la Rue Jean Claude Tissot lorsqu’on vient de la Place Chavanelle vers l’Espace Boris Vian. > un potentiel lieu de pause ombragé aujourd’hui utilisé comme lieu de dépôt et peu respecté > Faire déborder la diversité des activités de l’Espace Boris Vian sur la rue par le biais de ses deux façades. Se servie des murs comme support d’information mais aussi afin de générer de la curiosité, de l’envie > Donner de la visibilité au bâtiment de l’Espace Boris Vian (lumière, couleur)


Un espace pour tous, carnet de bord 1  

Diagnostic partagé, méthodologies de co-conception.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you